Le Deal du moment : -20%
Manette Xbox Series X sans fil Carbon Black à ...
Voir le deal
47.99 €

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Maître-Jeu
Maître-Jeu
Messages : 2964

Feuille de personnage
Niveau:
Nhóts-vör’ot Left_bar_bleue0/0Nhóts-vör’ot Empty_bar_bleue  (0/0)
Expériences:
Nhóts-vör’ot Left_bar_bleue0/0Nhóts-vör’ot Empty_bar_bleue  (0/0)
Berrys: 0 B
Mar 22 Sep - 20:07




Nhóts-vör’ot
Le Plus Grand des Pays Négriers




Background


Description
Nhóts-vör’ot, généralement nommé Terres Ilotes depuis l’établissement d’Arkhédion ou encore les Marches d’Ash’va, est une île réputée pour sa monotonie et son absence de vie qui fait partie intégrante du domaine de la yonkou Erika. Ce nom qui n’était pas en adéquation avec la culture qui s’est imposé ici provenait d’un peuple qui était parvenu à trouver le moyen de survivre dans ces terres désolées, avant de subitement disparaître lorsque la famille vampire Báthory commença à gagner en influence... Des falaises grises et ternes s’élèvent sur tout le pourtour de l’île qui n’est quasiment jamais éclairés par l’astre solaire. Aucune ville ne s’établit au-delà de ces dernières puisqu’on y trouve un véritable désert de pierres qui s’étend sur le reste de l’île, si on fait abstraction des montagnes, sous la voûte céleste demeurant grise. Seules quelques tristes arbres ou buissons poussaient par endroit, mais aucun animal ni aucune ville ne parvint à y vivre. La ville de l'île, Arkhédion, et plus largement toute sa nation est réputé à travers tout le Nouveau Monde pour être la plus grande des exploitations d'esclaves et également le plus grand marché aux esclaves. Sa position au nord direct de Burj Babil est un avantage géographique plaçant l'île dans de nombreuses routes commerciales

Carte de l'île


Histoire
Nhóts-vör’ot fut toujours un lieu où l’esclavage règne en maître, mise à part lorsqu’un des innombrables mouvement révolutionnaire d’esclaves ayant secoué la ville au cours des siècles, la Nabunicéa, réussit le miracle de renverser ses maîtres pour asseoir son autorité sur Arkhédion. Ash’va Nabunokhosonor, frère du seigneur de la cité Maks’va Nabunokhosonor ayant trépassé durant la révolte, mena alors une expédition avec d’autres esclavagistes et hors-la-loi pour finalement reprendre la cité aux mains de ceux qui voulait mettre un terme au règne de sa famille, raison de la présence de « Nabu » au début du nom du mouvement rebelle. Une fois les lieux repris, Ash’va fit créer Argol pour en faire un lieu spécial de détention où les esclaves impliqués dans la révolte, notamment les leaders, serait confronté à une situation encore plus dure et où leurs vies seraient encore plus rudes que dans les mines. Ainsi, en raison de la reconquête effectuée par Ash’va sur le territoire, notamment dans la traque des rebelles qui étaient partit dans le désert de pierre, le surnom de Marches d’Ash’va fut implanté par le conquérant pour résolument implanter sa domination et rappeler leurs places aux esclaves.

L'arrivé du clan vampire Báthory sur l'île durant les années 1100 changea radicalement la donne. Ils prirent le contrôle global du marché aux esclaves en secret et fit de l'île l'une des sources majeurs des trafics de drogue de l'océan grâce à la poudre de vivarine, un minerai propre à l'île. Leur influence permit d'écarter les Nabunokhosonor du pouvoir. S'ils sont donc la famille la plus importante de la ville au niveau du marché noir, de nombreuses autres familles importantes de la cité se livrent régulièrement des conflits afin de s'imposer et rafler le plus de part du gâteau possible. Cela donne lieu à l'existence de cartels différents au sein d'Arkhédion qui sont ennemis tout en étant des vassaux de la famille Báthory. Le pays étant avant tout une source de revenu économique, elle est habitué à payé un tribu pour la protection des yonkous afin de garder ces derniers assez éloignés de leurs affaires dans le monde underground. Depuis 1493, l'île est donc rattaché à Erika Orato qui se satisfait des sommes envoyés par les aristocrates de la cité.


Taille
L'île est de taille continentale.


Influences


Leader Local
Arkhidamos Báthory alias "Le Monarque de la Lèpre", ancien associé de longue date de Dario, gère les affaires de l'île au nom du réseau de son homologue vampire. Tous les cartels de la ville sont donc vassaux au clan Báthory. Actuellement, le cartel le plus important de la ville est celui de Lord Movila Basarab. Ce sont les cartels, tous dirigés par des membres de la haute société, qui font la loi dans les bas-fonds d'Arkhédion en plus de posséder la majorité des commerces importants du port.

Takhväastra Lath'samval (lvl 20) est l'actuel Arkherain, le souverain du pays résidant à Mycère. Le Maréchal des Arkhélophores, général des forces armées, est Sibrand von Heldrungen (Lvl 42) qui se trouve à la tête de la Citadelle de Béote.
Au sein des Arkhélophores :
-Le Commandeur des Garde de l’Arche [ceux faisant régner l'ordre à Arkhédion] est Thürine-thay Hark'enloheth (lvl 35).
-Le Commandeur des Épieux de Fer [ceux qui surveillent les esclaves dans les mines] est Konrad von Salza (lvl 35).
-Le Commandeur des Francs-Protecteurs [ceux qui contrôle les marchandises importés à la Bastille Nabunokhosonor] est Abd Al-Wahab Li'ah Wal Tawha (lvl 34)
-Le Commandeur de l’Ordre des Damnés [ceux veillant sur les prisonniers du puits d'Ash'va] est le terrifiant Mazdak Farrokhzad (lvl 38) pressentie pour devenir le prochain Maréchal.

C'est le capitaine Jörgen Nanhardt (lvl 37), capitaine allié d'Erika, et son équipage qui représente la yonkou sur l'île. Il ne quitte que très rarement le port qu'il surveille. Ayant été affecté à la défense de cette île, il cherche à profiter de sa position pour avoir une vie assez confortable et serait donc assez facilement corruptible.


Territoire

L'île est sous la protection de Erika Orato. Les différent cartels locaux ont beaucoup d'influence dans le pays mais s'avèrent tous être sous la coupe du Réseau de Dario.





Services




Lieux Spécifiques

  • Arkhédion : Arkhédion est la cité principale des Terres Ilotes, surnom employé généralement en raison justement du caractère esclavagiste de la ville complètement assumé. Elle est aussi parfois nommée Kor Urnwec ou même Svûth Rhal par certains esclaves, des insultes destinés aux maîtres dans la langue antique des lieux et dont le sens a été oublié. L’entrée est gardée de chaque côté des falaises par une statue d’esclaves se tenant le visage pour pleurer qui est relié par des chaînes au phare de la Bastille Nabunokhosonor, îlot où débarquent les cargaisons, principalement d’esclaves, afin d'être étudiés et vérifiés. Froide et austère, la majorité de la cité est construite dans les parois des deux falaises qui se font face, à la manière des couloirs du Puits d’Ash’va mais de manière plus nette, en dessinant des formes rectilignes, imposantes, brutales et sans une once de beauté qui se marient parfaitement avec les falaises toutes aussi droites. L’architecture est oppressante et semble encore plus massive et écrasante de par son style géométrique basique dominateur. La ville continue également au sommet des falaises, avec, au niveau de l’entrée du passage, Mycère d’un côté et la Citadelle de Béote de l’autre, tous deux reliés par un immense pont de fer comme on pouvait en voir à bien d’autres endroit pour relier les deux parois.

  • Mycère : Il s'agit du palais au donjon circulaire, dont le sommet servait de brasero géant pour annoncer la mort du souverain ou une attaque sur la cité s’il est accompagné de coup de cloches, et s’avère également être l’extrémité sud de l’acropole où se dressent les demeures d’autres personnages importants. L’architecture intérieure est aussi brute que celle à l’extérieur, très peu de fioriture s’inscrivant dans les murs et les décorations se montrant assez rare. C’est à Mycère que réside le seigneur officiel de la cité, l’Arkherain, ainsi que les autres hauts dignitaires du gouvernement, les Olaygarkh. Les esclaves fidèles se trouvant proche des dignitaires et suffisamment appréciés pour remplir une fonction à Mycère sont nommé les Bantrioches.

  • Citadelle de Béote : Se dressant de l’autre côté du pont de fer, face à Mycère, la rectangulaire Citadelle de Béote est la forteresse principale des Arkhélophores dont l’Ordre des Damnés d’Argol est une sous-division tout comme la Garde de l’Arche faisant régner la loi en Arkhédion, Francs-Protecteurs qui contrôle les marchandises importés à la Bastille Nabunokhosonor ou encore les Épieux de Fer assurant la surveillance des mines. Ce bâtiment dispose d’un sanctuaire légèrement plus décoré que le reste, mais dont l’imposante statue de chevalier semble écraser les visiteurs.

  • Argol le Puits d'Ash'va : Au milieu de l’étendu rocheuse désertique où rien ne vie se trouve Argol, connu comme le Puits d’Ash’va. Cet immense puits est en réalité une prison où étaient envoyés et oubliés les pires esclaves, ceux qui avaient tenté de se libérer de leur condition ou des personnes ayant commis des crimes trop graves pour l’autorité d’Arkhédion. À même la paroi, au sommet du puits, se trouvent une forteresse taillée dans la roche. Brute et imposante, se dressant rectiligne et sans aucune grâce, elle représente l’entrée d’Argol et c’est là que loge l’Ordre des Damnés. Des échafaudages partent de la porte inférieure, tenant les mécanismes qui permettent de descendre en contre-bas pour rejoindre les couloirs creusés dans les parois du puits, qui mènent jusqu’aux galeries, où vivent les prisonniers condamnés à creuser jusqu’à la fin de leurs jours. D’ailleurs, à ces échafaudages sont attachés des cordes retenant les cadavres de pendus qui avaient osés tenter de se rebeller pour sortir de là, un rappel à l’ordre permanent et silencieux pour ces pauvres herses qui vivent en bas. En effet, le bastion s’élève à une trentaine de mètres au-dessus des plus hauts-niveaux de cette prison. Les condamnés s’évertuant donc depuis des décennies à creusés de plus en plus profondément pour que le puits continue de descendre, sa profondeur actuelle étant de cinq cents mètres pour un diamètre de cent mètres. Les galeries qu’ils creusent en parallèles ainsi que les couloirs dans la paroi donnant directement sur le puits permettant de descendre profondément, les condamnés n’ayant pas droit à des échafaudages et ayant dû eux même prévoir de ne pas piocher à certains endroits pour avoir des ponts de roches qui traversent le gouffre, ne font pas partie de leur travail initial. Ils leurs permettent d’avoir plus d’espace pour vivre, offrant même de l’intimité à ceux qui ont pu s’imposer et dominer les autres prisonniers. Historiquement, Argol est fortement lié au nom de « Marches d’Ash’va », d’où son surnom de Puits d’Ash’va.

  • Exploitations Minières : Les entrées des mines d’Üt Varrar Har-sha et d’Ash Törlic se trouve dans les falaises de chaque côté d’Arkhédion, au terme de chemins descendants des hauteurs. Les Gorges des Pleurs, disposants de statues d’esclave cachant leur visage pour pleurer disposés régulièrement de chaque côté de la paroi, menait aussi à un centre minier au terme du passage commençant à Arkhédion. C’était là où la majorité des esclaves des Terres Ilotes travaillait, minant jour et nuit pour offrir toutes leurs trouvailles à la ville. Ce qui était principalement recherché par les maîtres de la cité était la vivarine, un minerai violet endémique à l’île qui, une fois réduis en poudre, sert de poudre hallucinogène… Une drogue donc. C’était là un intérêt économique important pour le pays. Ainsi, l’île échangeaient une partie des revenus que leurs offraient la vente des richesses de leur sol contre la protection de l’Orato. Si de nombreux navires marchands se rendaient à Arkhédion pour y faire du commerce, la majorité de la poudre de vivarine part dans le trafic de Dario qui a réussi à évincer la Triade qui s’y fournissait jusqu’à il y a peu.

  • Klosath Vahan : Les Ruines de Klosath Vahan au sud-est de l’île sont là pour prouver qu’autrefois l’empire négrier d’Arkhédion s’étendait bien au-delà de l’île. En effet, Klosath Vahan était une nouvelle cité, plus exotique et gracieuse que la sévère Arkhédion, dans laquelle s’installa la noblesse de l’île pendant plusieurs années, jusqu’à ce que la Nabunicéa prouve que l’éloignement des autorités diminuait le contrôle que les maîtres avaient sur les esclaves. Ash’va abandonna donc la cité où mourut son frère des mains des rebelles après avoir transformé les lieux en un cimetière, les bâtiments faisant offices de mausolées pour les plus haut dignitaires d’Arkhédion.

  • Lakon : Lakon (se prononçant Lakone) est là où réside la lignée principale de la famille vampirique Báthory, qui a une influence non négligeable sur Arkhédion, et donc l’endroit où trône le chef de l’intégralité de ce clan. Il s’agit d’un palais, mais aussi d'une forteresse, construit au sein même de la montagne, à l'intérieur de celle-ci avec aucun aménagement visible depuis l'extérieur. Le château est donc camouflé en montagne. La salle du trône, digne d’une cathédrale se trouvait notamment dans le sommet. Les liens entre l’extérieur et l’intérieur sont seulement des vitraux qui sont donc apercevable de l’extérieur entre les pierres si jamais on arrive à grimper à leur niveau. Si c’était la salle du trône qui en dispose d’un nombre considérable, il y en a également dans quelques autres salles. Toutes les autres devaient donc être éclairés lorsque l’on voulait les traverser. Disposant d’énormes pièces difficiles à chauffer, Lakon est un lieu où il fait très froid. Les cryptes dans les profondeurs du palais abritent les illustres Báthory ayant marqué l’histoire de la famille. L’unique accès pour pénétrer dans Lakon se trouve au fond d’une caverne dont l’entrée se trouve une montagne plus loin. Le lieu dispose de défense aussi bien interne, qu’externe, allant de canons lance flamme sortant de la roche, à la manière de canons s’apprêtant à tirer hors d’un navire, aux parois qui se referme dans le couloir donnant accès à Lakon, ainsi que des pièges au sein de la structure.





© Copyright Propriété de One Piece Seken

Maître-Jeu
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut Page 1 sur 1
Sauter vers: