Le Deal du moment : -40%
-40% La webcam Logitech C920s HD Pro, Full HD ...
Voir le deal
59.91 €

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
[FB] Equinoxe d'Automne (ft.Edward.L)
Edwin Scott
Edwin Scott
Messages : 132
Race : Humain

Feuille de personnage
Niveau:
[FB] Equinoxe d'Automne (ft.Edward.L) Left_bar_bleue23/75[FB] Equinoxe d'Automne (ft.Edward.L) Empty_bar_bleue  (23/75)
Expériences:
[FB] Equinoxe d'Automne (ft.Edward.L) Left_bar_bleue23/80[FB] Equinoxe d'Automne (ft.Edward.L) Empty_bar_bleue  (23/80)
Berrys: 59.100.000 B
Lun 21 Sep - 11:17
Equinoxe d'Automne ft. Edwin Scott & Edward Lawrence



Un seul an s'était passé, peut-être même à peine ça, depuis qu'Eirdsidh se soit installé dans la ville de Lorth, le domaine des MacStewarts et la ville unique par laquelle Skye s'ouvre au monde extérieur, comme décrit dans le traité de paix signé il y a plus d'un siècle. C'était un lieu étrange pour le jeune écossais de  15 ans à présent. Jeune recrue, déjà considéré comme un homme dans la culture unique des iles de Skye, il avait encore du mal à s'adapter aux moeurs et coutumes des étrangers qui viennent ici. Eirdsidh s'étira dans sa chambre d'auberge. Il regarda le soleil entrer doucement par la fenêtre, une fenêtre étrangère, une qui n'est nullement comme celles de chez-lui. Celles-ci sont de verre et de forme rectangulaires avec des osements de bois. Ces murs sont de briques et de mortier, recouverts de couleurs jaunes et beiges. C'était des plus étrange que de se dire qu'il était encore sur la même ile, que c'était toujours Skye, juste que l'influence des étrangers était venu et était resté comme une sorte de graine s'aggripant à leur veste.

"Edwin" comme on l'appellait à présent, maintenant qu'il était dans la marine, chuchotta une prière alors qu'il passa de l'eau mélangée à de l'huile sur la statuette en bois de Morrigan qu'il avait dans sa chambre. Il souffla les bougies entourant la déesse de l'ile, protectrice de son peuple, et baissa la tête en réverance avant de reculer de deux pas et partir enfiler son uniforme. Il tira sur la corde de linge qui était accrochée au dessus de la rue, récupérant petit à petit sa chemise, sa veste, son chapeau et son pantalon.

Quelle heure était-il? Il l'ignorait, de toute façon on fonctionnait pas trop sur les heures ici. Il y a quand le soleil se levait et quand il se couchait, voilà tout. Chercher plus loin est pas dans la culture écossaise. C'est pas leur façon de penser. C'est un peuple proche de la nature et qui vit plus ou moins en harmonie avec elle. Mais les gens de Lorth, ils ne sont pas comme les autres. Ils sont plus mous, plus citadins, plus étrangers dans leurs façons.
Edwin finit d'enfiler sa rapière dans son foureau et sortit de sa chambre. Il descendit les escaliers et vit le rez-de-chaussée rempli de personnes prennant leur petit-déjeuner avec un certain enthousiasme, rigolant, parlant de tout et de rien.

Am faca tu na rinn an nighean an-dè?
O b ’e sin aon ifrinn de dhiùltadh! An aghaidh Lialach nuair a thug i slaic air! Chan eil e a ’dol a mhealladh air a piuthar a-rithist na bheatha.
Oi! Am faigh sinn stuth math an seo? Tha an t-acras orm.
O dùnadh suas thu amadan reamhar. Ghabh thu trì biadh làn co-dhiù. Caill cuideam!


Madainn mhath. Seo am pàigheadh ​​airson mo sheòmar. Bidh mi air ais air an fheasgar, tha mi a ’smaoineachadh.
[V'la la paye pour ma chambre. Je serais de retour dans la soirée je pense.]

An aon rùm, gun duilgheadas sam bith. Hey, a mhic, fhuair thu d ’àite fhèin aon de na làithean sin. Chan urrainn dhut dìreach fuireach far àiteachan mar seo gu bràth. Chan e gu bheil mi a ’cur fearg ort, ach hey, is e comhairle seann duine a th’ ann. [Même chambre je suppose, pas de problème. Mais hé, petit, va falloir que tu finisse par te trouver un endroit à toi ici. C'est pas que j'en ai contre toi, au contraire, mais c'est pas bon de vivre comme ça. Prends ça comme le conseil d'un vieillard!]

Heh, taing dha bodach. [Heh, merci l'ami.]


Edwin sortit de l'auberge pour aller dans les rues en galets de diverses couleurs. Le soldat de la marine commença à descendre en direction du port et plus loin le bras de terre qui mène au fort unique de la Marine sur cette ile. Lorth était le seul endroit où la marine était capable et cela avec de fortes limitations, d'excercer leur pouvoir. L'accord avec les clans les mettait dans un conflit perpetuel d'équilibre des forces avec les authoritées locales, un conflit dans lequel Edwin était jetté en tant que membre de deux camps. Il était fils de Laird, un individu puissant, un chef de clan et de l'autre côté il était soldat de la marine, le bras droit du gouvernement mondial. C'était une situation qui ne pouvait que tirer de deux côtés l'esprit d'un simple adoléscent jetté dans la vie adulte. Sa maison lui manquait, ses terres, ses amis, le chateau noir de sa famille qui thronait au dessus du Loch Black. Les doux vents d'automne ne pouvaient pas venir jusqu'ici.

Enfin, après une bonne demi-heure de marche, il arriva au fort où on le jetta immédiatement dans le grand bain du travail. Aujourd'hui il allait avoir affaire à de la paperasse probablement, assigné à escorter un lieutenant qui allait acceuillir des nouveaux-arrivants à l'ile, un navire qui faisait arrêt dans le coin. Edwin se faisait pas illusion, généralement "Escorte" voulait dire "Tu écris ce que je te dis et tu fais limite le travail à ma place". C'était ce genre de choses qui rendait ses journées frustrantes. Edwin souhaitait un peu d'aventure, quelquechose qui le sortirait de l'activitée terriblement infernale que de faire des patrouilles, écrire des rapports, escorter des incompétents, faire leurs rapports à leur place, déplacer des armements, faire des manoeuvres d'entrainement. Ah!

Comme il souhaiterait un combat, une attaque sur l'ile, une intervention dans la Bleue, quelquechose! N'importe-quoi!

Mais non, le voilà, encore une fois, à suivre un supérieur qui allait dire "coucou" à d'autres supérieurs qui resteraient certainement pas plus qu'une journée avant de se tirer, comme tous les autres étrangers. Ils sont pas comme les écossais et les écossais sont pas comme eux. Et ça, ils le font bien entendre, de chaque côté.


Enfin, il arriva devant le navire qui venait de s'arrêter dans le coin, un grand navire gouvernemental. Leur drapeau flottait fierement dans le vent, seul. C'était quelquechose de typiquement étranger, ces draps tout petits sur des pieux immenses. Ici, ils portaient leurs couleurs sur eux. Leurs vêtements, leurs capes, leurs tentes, leurs bannières de combat. Leurs draps aux écossais ils sont grands, comme leurs coeurs, fiers. Pour Eirdsidh, ces petits draps trahissait le petit coeur refermé des étrangers.

Voilà donc que l'équipage commence à descendre.


_________________
"L'argent est la première chose que je prends, et ma confiance est la dernière que je donne."  ~Edwin Scott, 1506




Drapeau du Capitaine Scott:
 
Edwin Scott
Revenir en haut Aller en bas
Edward Lawrence
Pirate
Edward Lawrence
Messages : 797
Race : Humain de grande taille (3m)
Équipage : Yonkou Erika - Edward's Pirates

Feuille de personnage
Niveau:
[FB] Equinoxe d'Automne (ft.Edward.L) Left_bar_bleue39/75[FB] Equinoxe d'Automne (ft.Edward.L) Empty_bar_bleue  (39/75)
Expériences:
[FB] Equinoxe d'Automne (ft.Edward.L) Left_bar_bleue334/350[FB] Equinoxe d'Automne (ft.Edward.L) Empty_bar_bleue  (334/350)
Berrys: 31.337.157.000 B
Lun 21 Sep - 13:16


Équinoxe d'Automne

1500 ~ île de Skye - East Blue




D’une majesté sans pareil, l’opulent navire avait fendu les eaux paisibles de la mer de l’Est sans rencontrer le moindre conflit, les forbans et autres hors-la-loi se faisaient discrets ces derniers temps, comme s’ils s’étaient enfin mis à craindre les lames de la Justice. Ou bien était-ce tout simplement dû aux récents évènements ? La situation avait tout d’exceptionnelle et la Marine avait frappé un de ses plus grands coups. De quoi mettre définitivement à l’amende la piraterie ? Pour une fois l’espoir semblait être permis, tant l’exploit était retentissant. Je chassai négligemment ces pensées, lassé par leur récursivité : ces nouvelles étaient sur toutes les lèvres depuis des semaines. Mon regard s’attarda plutôt sur l’étendue azurée qui s’étendait au-dessus de nous et aux quelques mouettes qui flottaient avec tant de liberté tout là-haut. Peut-être que moi aussi, un jour, je pourrais voler.

Je repensai à ce voyage hors du commun que j’avais entrepris et à la faveur qui m’avait été accordée par mes supérieurs de South Blue en récompense de mes bons services et de mes bons résultats. Nous étions ainsi tout un équipage de volontaires, soigneusement sélectionnés afin de grossir la sécurité lors l’évènement planétaire qui aurait lieu sur Logue Town, à la gloire du Gouvernement Mondial. D’habitude, je me refusais à toutes les missions qui auraient pu m’éloigner de chez moi, mais cette occasion faisait exception. Une étrange curiosité m’avait poussé à vouloir assister à l’exécution de cet homme déjà légendaire.

Dans un premier temps, nous avions accosté à Logue Town afin de nous ravitailler. Puis, les supérieurs m’affectèrent à une autre mission : la tournée de quelques îles des environs afin d’aller récupérer d’autres de nos collègues soldats. Rapidement, je m’étais laissé envouté par les plaisirs du voyage et la traversée maritime jusqu’à même découvrir à quel point c’était vivifiant. Pourtant, il me tardait déjà de retourner sur ma petite île de South Blue, à l’écart des tumultes du monde. Ce serait toujours là-bas que serait ma place.

Puis, je finis par être arraché à mes pensées par l’agitation qui gagnait le pont supérieur : la terre promise était en vue, et déjà, nous nous apprêtions à accoster. Je tentai tant bien que mal d’assister les autres malgré mon manque évident d’expérience en la matière : je n’étais pas habitué à œuvrer sur de si gros navires ! Quelques instants plus tard, lorsque le bateau fut arrimé, nous fûmes habilités à débarquer en suivant de manière ordonnée nos supérieurs sous les yeux des marines rassemblés sur le port pour nous accueillir. Les troupes qui s’avancèrent étaient menées par les deux commandants responsables de l’opération : Ruthwin et Alberfort, suivis des lieutenants et des soldats. Pour ma part, en compagnie de deux autres sergents-chefs, je fermais la marche.

Cependant, pour toute personne étant capable de voir plus loin que le bout de son nez, il était évident qu’une grossière anomalie s’était glissée dans ce cadre sérieux et discipliné, ce qui provoqua la stupeur chez la majorité des badauds, déjà intrigués par cet imposant débarquement de soldats étrangers. Mais qu’est-ce que c’était que ce colosse ? Un géant ? Si son uniforme était là pour rappeler qu’il était des leurs, ses trois mètres attiraient bien des questionnements.  


__________







_________________
[FB] Equinoxe d'Automne (ft.Edward.L) 597921Signature


Membre du club officiel des "Victimes d'Erwin le vicieux" et des "Victimes de Pumori".
Edward Lawrence
Revenir en haut Aller en bas
Edwin Scott
Edwin Scott
Messages : 132
Race : Humain

Feuille de personnage
Niveau:
[FB] Equinoxe d'Automne (ft.Edward.L) Left_bar_bleue23/75[FB] Equinoxe d'Automne (ft.Edward.L) Empty_bar_bleue  (23/75)
Expériences:
[FB] Equinoxe d'Automne (ft.Edward.L) Left_bar_bleue23/80[FB] Equinoxe d'Automne (ft.Edward.L) Empty_bar_bleue  (23/80)
Berrys: 59.100.000 B
Lun 21 Sep - 14:05
Equinoxe d'Automne ft. Edwin Scott & Edward Lawrence


Loin, dans le coeur des terres immenses de Skye, l'on peut retrouver des traces du peuple légendaire des géants à qui le dieu était mort, tué, les réduisant à l'état de sauvages dans les montagnes. Comme beaucoup de créatures autant légendaires que réelles, les géants étaient pour Edwin une part de leur ile.
Alors quand il vit cette tour imposante descendre du navire, son premier réflexe fut de mettre un pas en arrière et de se préparer à un combat, ses yeux écarquillés d'étonnement et de crainte. Un géant n'était pas une vue nouvelle, mais sur cette ile un vrai géant c'était une mauvaise augure, un danger pour les communautées. Les plus grands des écossais avaient parfois du sang de géant et les MacKliganes ont une affiliation très proche des géants mais les colosses de trois mètres avec des vêtements c'était une vue nouvelle.

Soldat Scott! Ressaisisez vous!

Edwin hésita, une goute de sueur sur le front. Il respira lourdement, le calme ayant beaucoup de difficultée à se remettre en place. Un autre soldat bien plus expérimenté intervient alors pour aider Edwin à se ressaisir.

Hé! Hé! Ça va!
Lieutement, pardonnez le, Eirds... Je veux dire, Edwin vient des terres intérieures. Les géants n'ont pas la même... réputation disons, là bas.


Réputation était bien un euphémisme. Les histoires d'attaques par les clans des montagnes comme on les appelait n'étaient pas une raretée. Plus l'on s'enfonçait dans Skye et plus les terres étaient sauvages, les différents peuples l'ayant habité essayant de se faire une place en harmonie ou alors condamnés à la folie et la sauvagerie par la mort de leur Dieu patron. Enfin, c'était les légendes. Edwin avait déjà vu de loin les clans des montagnes et il savait très bien qu'il fallait pas hésiter à se défendre face à eux.

C'est pas un des clans des montages, Eirdsidh, c'est un étranger. Un étranger, tu comprends.... Èist rium [Ecoute moi]

Chunnaic thu na chunnaic mi! Tha e na fhuamhaire! [Tu vois bien ce que je vois! C'est un géant!]

Chan e fuamhaire a th ’ann às an seo. Feumaidh e tighinn bho àiteachan eile, bho rìoghachd nan coigrich. [C'est pas un géant d'ici. Il doit venir d'ailleurs, du royaume des étrangers]

Après quelques secondes de respiration, le jeune adolécent se remit correctement et souffla encore un peu, mal à l'aise.
Le lieutement qu'il escortait n'était pas si perturbé que ça, un étranger lui-aussi, comme beaucoup des individus de la Marine sur l'Ile. Le gouvernement et la Marine ne pouvait pas laisser l'Ile entre les mains de ses habitants sans risquer de la laisser glisser entre leurs doigts comme du beurre ou du savon. Ils avaient besoin de manifester leur présence avec plus de force et de faire pression à Skye pour essayer de les intégrer. Une difficultée unique pour l'ile si longtemps isolée par la brume avant la fameuse invasion.

Le lieutenant Farthammer s'avança, marqué par ses cheveux bruns aux reflets orangés coiffés en arrière et ses petits yeux bleus clairs. Il a un air sournois, sévère, un peu impérieux, mais c'était un arrogant qui a oublié les efforts qui l'ont amméné à sa position l'instant où il découvrit qu'il pouvait donner son travail aux autres. Il salua ses supérieurs, les acceuillant sur l'ile.

Commandants! Bienvenue sur l'Ile sauvage de Skye, la frontière du gouvernement sur East Blue. Malheureusement, le Commandant Robert Roy chargé du fort de l'ile et de la présence gouvernementale est occupé à négocier avec le Seigneur Stewart qui possède cette citée. Mais je vous en prie, le fort est à vôtre disposition tout comme cette citée.

Alors qu'il finit son petit speech, le soldat qui aida Edwin juste avant interjecta une petite remarque, une mise en garde faite en bonne foi.

Faites attention ici, les habitants aiment pas trop la Marine. Et le gouvernement n'a pas le droit d'aller plus profondément dans l'ile sans l'accord des authoritées locales.

Farthammer se retourna et fusilla du regard son subordonné avant de reprendre. Décidément, il va aller remplir un rapport d'insubordination pour apprendre une leçon à ce sale sauvage.

C'est... un peu vrai. Mais de toute façon ils n'oseront pas aller contre l'authoritée juste du Gouvernement... après tout... Cette ile est assez sauvage et païenne, donc les pratiques locales sont pour le moins inhabituelles.

Irrité, sous son souffle, Edwin lâcha une petite remarque de colère.

Tha smaoineachadh co-aontach, cèin. [La pensée est mutuelle, étranger.]

Il finit avec un sourire du coin de la bouche, savant très bien que son supérieur ne parlait pas la langue locale et était encore moins apte à comprendre quand on lui traduisait n'importe-comment.


_________________
"L'argent est la première chose que je prends, et ma confiance est la dernière que je donne."  ~Edwin Scott, 1506




Drapeau du Capitaine Scott:
 
Edwin Scott
Revenir en haut Aller en bas
Edward Lawrence
Pirate
Edward Lawrence
Messages : 797
Race : Humain de grande taille (3m)
Équipage : Yonkou Erika - Edward's Pirates

Feuille de personnage
Niveau:
[FB] Equinoxe d'Automne (ft.Edward.L) Left_bar_bleue39/75[FB] Equinoxe d'Automne (ft.Edward.L) Empty_bar_bleue  (39/75)
Expériences:
[FB] Equinoxe d'Automne (ft.Edward.L) Left_bar_bleue334/350[FB] Equinoxe d'Automne (ft.Edward.L) Empty_bar_bleue  (334/350)
Berrys: 31.337.157.000 B
Lun 21 Sep - 15:38


Équinoxe d'Automne

1500 ~ île de Skye - East Blue




Sans tellement accorder d’importance à certaines réactions pour le moins étranges, les commandants Alberfort et Ruthwin s’avancèrent à la rencontre de leur homologue, le commandant Ro…

« Comment ?! Ce sot de Robert nous a posé un lapin ? Mais il se fiche de qui ce malotru ? Il était pourtant au courant de notre visite ! »


Le commandant Craig Ruthwin était un petit homme à la chevelure grisonnante et dégarnie : pourtant il dégageait une certaine énergie. Et pour cause, ce vétéran est réputé pour être une teigne qui passait le plus clair de son temps à se plaindre et à haranguer son entourage. De par sa plus grande expérience, il avait été nommé chef de cette opération et était assisté par un plus jeune commandant Leonard Alberfort qui était un élément prometteur. Sa chevelure blonde encadrait un visage lissé et des yeux déterminés et il arborait un certain charisme : de toute évidence, il était fait pour mener des hommes.

« Allons bon, mon cher Craig, ce n’est pas comme si nous étions pressés… »


Ajouta Alberfort, qui était plus conciliant que son comparse. Après tout, il était convenu qu’ils repartent le lendemain seulement : le convoi qu’ils menaient n’était pas seulement missionné de récupérer une troupe de Skye ainsi que son commandant : ils profitaient de l’occasion pour ravitailler la base locale en armes et autres équipements indispensables dans le cadre de leurs fonctions. Si le gradé hirsute sembla s’apaiser lorsque son acolyte intervint, il fut bien vite amené à se plaindre de nouveau. Et pour cause, ces irascibles sous-fifres venaient de lui manquer de respect en se permettant d’intervenir de la sorte et ce, sans même prendre la peine de saluer le gradé et de se présenter.

« Grumph, en plus d’être malpolis et de manquer au protocole, ces jeunes écervelés s’adressent à moi dans leur patois ? Je dirais à Robert de mieux tenir ses hommes… grumph… ces jeunes malandrins… grumph… inadmissibles… »


Grogna-t-il en fusillant du regard les différents intervenus et surtout le natif de ces contrées. Pourtant, par respect pour son homologue qui commandait l’île, le gradé hirsute ne prendrait pas la peine de corriger lui-même ces petites racailles insubordonnées et irrespectueuses envers de plus hauts gradés. Alors, s’appuyant sur sa canne, il demanderait à ce qu’on le conduise aux quartiers du commandant Roy : il ne voulait pas perdre plus de temps ici. De son côté le conciliant meneur d’hommes haussa des épaules dans un léger soupire : ce vieux grincheux n’avait pas tort, mais il était parfois un peu trop à cheval sur le protocole.  

De son côté, Edward Lawrence ne sembla pas remarquer qu’il était également sous le feu de bien de tous ces projecteurs intrigués. Ou plutôt il n’y accordait pas vraiment attention, étant habitué à ces jugements hâtifs basés sur son apparence peu orthodoxe. Tantôt il inspirait la crainte, tantôt il était jalousé pour ses aptitudes physiques supérieures : ces hypocrites n’étaient de toute façon jamais contents. Il s’avança quelque peu, suivant distraitement la troupe tout en s’attardant sur ces nouveaux lieux qu’il découvrait. L’espace d’un instant, il entrevit un marine aux traits enfantins qui le dévisageait. Il lui offrit en guise de réponse une grimace et un regard dédaigneux, tout en pestant

« Pfeuh ! Alors quoi... ils recrutent des gamins dans la Marine maintenant ? »



__________







_________________
[FB] Equinoxe d'Automne (ft.Edward.L) 597921Signature


Membre du club officiel des "Victimes d'Erwin le vicieux" et des "Victimes de Pumori".
Edward Lawrence
Revenir en haut Aller en bas
Edwin Scott
Edwin Scott
Messages : 132
Race : Humain

Feuille de personnage
Niveau:
[FB] Equinoxe d'Automne (ft.Edward.L) Left_bar_bleue23/75[FB] Equinoxe d'Automne (ft.Edward.L) Empty_bar_bleue  (23/75)
Expériences:
[FB] Equinoxe d'Automne (ft.Edward.L) Left_bar_bleue23/80[FB] Equinoxe d'Automne (ft.Edward.L) Empty_bar_bleue  (23/80)
Berrys: 59.100.000 B
Lun 21 Sep - 21:00
Equinoxe d'Automne ft. Edwin Scott & Edward Lawrence


Haha, en effet, mes commandants, ils devront subir une puntions... convenable. Mais ce sera plus tard. Déjà laissez moi vous accompagner en des offices plus appropriées pour vos personnes.

Eirdsidh ne put s'empêcher de grincer des dents. Il pouvait s'habituer à bien des étrangers mais il y avait une sorte qui le dérangeait bien et c'était ceux qui prennaient de haut les locaux.

Tha iad nan bràistean anns an asail cuideachd. Fìor choigrich gu deireadh. [Balais dans le cul jusqu'au bout. Un vrai étranger.]

Le soldat à côté d'Edwin lui donna un léger coup sur la tête histoire de le remettre à sa place. Il pouvait penser ce qu'il voulait, mais valait mieux éviter de le dire devant quelqu'un de clairement dix fois son grade. Cela dit, Edwin ne reconnaitrait pas ces deux hommes comme ses "chefs". Il y avait qu'un seul chef qu'il pouvait respecter dans la marine et c'était bien Rob Roy, le vieillard.
Alors d'entendre qu'il se faisait ainsi insulter de la sorte, ça montrait bien le genre de chèvres que ces étrangers étaient.

Mais la remarque qui finissait de faire bouillir le jeune écossais c'était ce géant qui avait les couilles de l'appeller un gamin avec ce ton. Il avait 15 ans! C'est largement assez pour savoir comment faire tomber une créature dans son genre, le Montagnard! C'est pas quelqu'un dont le peuple passe son temps à chier dans des trous et à porter des peaux pourries qui va le regarder de haut!

Il devait se retenir. Eirdsidh serra les dents et ses poings et avala sa salive. Si il ne s'était pas retenu, il aurait crashé au sol en l'appellant Mac Galla [Fils de pute].

Le lieutenant commença à mener le chemin à travers le quai de Lorth en direction du bras de terre menant au fort. Enfin un bras de terre... On dirait plus une forteresse à ce point, le bras étant couvert de canons et d'un mur de soutien renforcé. C'était un emplacement pouvant tout aussi bien tirer sur la baie de Lorth que sur la ville elle-même, un pistolet contre la tempe du peuple écossais.

Oh et pardonnez mon impolitesse, mes commandants, Je suis le Lieutenant Jevroh Farthammer, un originaire de Grand Line. Les deux sauvagerons qui m'escortent sont le soldat Eainchainn et Scott.

La forteresse se situe sur le bras de terre appellée Bras de la Reine par les locaux, un nom fort flatteur.


Le reste du chemin fut rempli du bla bla vide du lieutenant essayant de lècher les bottes de ses supérieurs avec la maladresse d'un oiseau incapable de voler.

En revanche, une fois arrivé, les commandants et leur escorte pouvait au moins être distraits par l'apparence soignée des lieux. La cour de la fortresse est disposée pour donner plusieurs zones d'exercices et un accès facile aux locaux. Les couloirs sont impecables, disposant d'un style plus artisanal que pratique en revanche. Les fenêtres sont en verre et semblables à ceux d'un palais ou d'une grande maisonnée. Les murs sont recouverts de papier peint et le sol de parquet. Le plus marquant est bien sûr le bureau du commandant, dos à la mer. De grandes baies vitrées donnent sur toute la baïe de Lorth et une partie de la ville. Le bureau en chène est placé au centre, une chaise en cuir et velours juste derrière. Plusieurs tas de documents sont disposés sur la table. Le lieutenant regarde autours de lui, paniquant en ne voyant que des chaises moins confortables pour ce qui est décidément les plus grandes authoritées venant sur l'ile depuis la conquète des lieux. Enfin, à cette époque c'était un Amiral mine de rien.

Il se retourna vers les commandants en s'escusant mille fois.

Vous deux, soldats! Allez chercher des dispositions plus adéquates pour les commandants! Et vite!

Ahem, je m'escuse encore une fois, messieux, des chaises arriveront pour vous d'ici peu.


Enfin il était hors de question pour Farthammer de faire s'assoir les commandants sur des chaises en bois avec de simples coussins quand la chaise du commandant du fort est... ça!

Edwin salua vaguement avec une certaine moquerie alors que son collègue salua plus fermement avant de partir en emportant Edwin avec lui.

Allons-y Eird. On veut pas déranger plus les commandants.

Ils ferment la porte derrière eux et commencent à partir vers les bureaux. Edwin marmonna quelques paroles maudites sous son souffle avant de s'étonner que son collègue s'arrête pas au niveau des autres bureaux.

Mais... On va pas?

Non. Laissons Farthammer dans sa merde. Ce gros con a assez joué le jeu de filer son boulot aux autres. Il saura brosser deux gros et forts commandants dans le bon sens du poil...

Ha! Tu est aussi vil et diabolique de Scott lui-même!

Ah, je ne vais pas clammer un ancêtre qui n'est pas mien! Bien allons chercher le commandant Roy. Il s'attendait à qu'ils arrivent plus tard après les négociations. On devrait se dépêcher avant que Farthammer tente de nous rattraper.

Edwin poussa un soupir.

Au moins lui, il saura comment s'occuper de ces lards.

Définitivement.

_________________
"L'argent est la première chose que je prends, et ma confiance est la dernière que je donne."  ~Edwin Scott, 1506




Drapeau du Capitaine Scott:
 
Edwin Scott
Revenir en haut Aller en bas
Edward Lawrence
Pirate
Edward Lawrence
Messages : 797
Race : Humain de grande taille (3m)
Équipage : Yonkou Erika - Edward's Pirates

Feuille de personnage
Niveau:
[FB] Equinoxe d'Automne (ft.Edward.L) Left_bar_bleue39/75[FB] Equinoxe d'Automne (ft.Edward.L) Empty_bar_bleue  (39/75)
Expériences:
[FB] Equinoxe d'Automne (ft.Edward.L) Left_bar_bleue334/350[FB] Equinoxe d'Automne (ft.Edward.L) Empty_bar_bleue  (334/350)
Berrys: 31.337.157.000 B
Mer 23 Sep - 16:46


Équinoxe d'Automne

1500 ~ île de Skye - East Blue




D’un regard las, je regardai le misérable Lieutenant Farthammer lécher les bottes des deux gradés supérieurs qui le surplombaient. Lui, ce pouilleux, originaire de la fameuse route de tous les périls ? C’était une farce que se cacher derrière ce soi-disant fait pour se donner davantage de superbe. Il n’avait ni l’étoffe ni le comportement d’un natif de Grand Line : il ne semblait n’avoir jamais vu aucun péril dans son existence désuète. Je soupirai, imaginant l’ennui que devait conférer un grade plus prestigieux : plus votre influence et votre pouvoir étaient grands, plus les cloportes s’échinaient à vous lécher les Basques et à ramper à vos pieds. Quel était l’intérêt ?

Alors, les commandants furent invités à rejoindre les quartiers du maitre des lieux, au sein de la Forteresse située après le lieu-dit « Bras de la Reine ». Alberfort, d’un signe de la tête, m’invita à les escorter en compagnie de deux autres gradés. Le meneur d’hommes semblait particulièrement apprécier ma compagnie puisqu’il était fréquent depuis mon arrivée sur East Blue qu’il me hèle pour différentes affaires. Peut-être trouvait-il ma carrure particulièrement rassurante ? Sans réellement accorder d’intérêt à sa véritable raison, je me contentai de le suivre, tout en profitant de la traversée pour enregistrer les nuances de ce paysage étranger.

Une fois entrés dans l’enceinte de la forteresse, vint le moment attendu de tous : nous obtinrent notre permission, et ainsi la possibilité de vaquer à d’autres occupations. Pourtant, je ne parvenais pas à me réjouir cette liberté retrouvée. Elle était partiellement factice : nous étions confinés à l’intérieur de cette base marine qui était semblable aux autres, et s’inscrivait ainsi dans la routine que nous connaissions habituellement lors de notre travail. Alors en quoi étaient-ce des congés ? Déçu, je retins mes plaintes pour moi-même et commençai à errer tel un fantôme dans les différents couloirs, à la recherche d’une occupation qui viendrait troubler cette insidieuse monotonie.

Et puis, au détour de l’angle d’un couloir, je sentis mon corps s’entrechoquer à un obstacle. Intrigué, je baissai les yeux pour voir de quoi il s’agissait. Deux soldats se trouvaient là, visiblement bousculés.

« Oups, quel maladroit ! J’oublie souvent de regarder où je mets les pieds… Mais vous êtes si petits aussi… »


Déclarais-je, surpris par cette bousculade inopinée, dans un profond soupir. Des fois je me demandais pourquoi il avait fallu que j’hérite d’un corps aussi peu discret : lui qui me rendait si différent des autres. Dans un haussement de sourcils, je chassai cette pensée afin de m’atteler à la priorité de l’instant :

« Ça va, vous deux, vous ne vous êtes pas fait mal ? »


Leur demanderais-je tout en leur tendant ma main amicale pour les aider à se relever. Après tout, malgré nos horizons différents, nous étions tous des soldats au service de la même Justice.


__________








Voilà, voilà, histoire de continuer sur ma lancée, je te propose une petite bousculade (que tu es libre d'avoir esquiver, mais ça serait moins marrant, n'est-ce pas ? :p )

_________________
[FB] Equinoxe d'Automne (ft.Edward.L) 597921Signature


Membre du club officiel des "Victimes d'Erwin le vicieux" et des "Victimes de Pumori".
Edward Lawrence
Revenir en haut Aller en bas
Edwin Scott
Edwin Scott
Messages : 132
Race : Humain

Feuille de personnage
Niveau:
[FB] Equinoxe d'Automne (ft.Edward.L) Left_bar_bleue23/75[FB] Equinoxe d'Automne (ft.Edward.L) Empty_bar_bleue  (23/75)
Expériences:
[FB] Equinoxe d'Automne (ft.Edward.L) Left_bar_bleue23/80[FB] Equinoxe d'Automne (ft.Edward.L) Empty_bar_bleue  (23/80)
Berrys: 59.100.000 B
Jeu 1 Avr - 22:07
Equinoxe d'Automne ft. Edwin Scott & Edward Lawrence


Na diathan uile! [Tous les Dieux!]

Edwin venait de se prendre quelquechose de solide, comme de l'acier, alors qu'il marchait sans regarder devant lui. Il tombit à terre, un son froid de choc résonnant silencieusement dans le couloir de la forteresse. Il frotta son front avant d'ouvrir un peu les yeux et appercevoir le géant de tout à l'heure, surpris.

Oups, quel maladroit ! J’oublie souvent de regarder où je mets les pieds… Mais vous êtes si petits aussi…

C'est plutôt vous qui êtes si grand, "Géant"!

Ça va, vous deux, vous ne vous êtes pas fait mal ?

Il tends une main qu'Edwin hésita un instant à saisir. Non, il faut pas qu'il laisse son expérience l'influencer. C'est un géant, clairement, mais il n'est pas d'ici, il n'est peut-être pas comme eux...

Chan eil, je vais bien. En revanche vous devriez faire attention!

Le jeune écossais se relève et frappe un peu son uniforme pour défaire la poussière. Son collègue retourna sa tête pour surveiller leurs arrières. Si celui-là n'était pas avec les autres alors peut-être que Farthammer n'a pas sû les retenir?

Edwin prit un certain temps avant de lâcher la main du géant, absorbé par sa curiositée et sa frayeur. Qui étais-ce? Que pensais-t-il? Que sont les géants d'ailleurs s'ils ne sont pas comme ceux d'ici? Les souvenirs de villages brûlés ou de pillages ne sont pas vraiment des choses que le jeune Scott pouvait chasser de l'esprit. Il n'avais jamais en personne pu témoigner d'une attaque de ces sauvages, mais il a pu en voir les conséquences durant son enfance. Il a pu voir les lignes de réfugiés de villages trop éloignés du château venir chercher un endroit où survivre le temps que les clans des montagnes décident de repartir vers leurs terres hostiles.
Plusieurs fois il y a eu des campagnes contre ces êtres pour les repousser toujours plus loin, mais il subsistaient toujours d'une façon ou d'une autre, attendant juste de revenir les années suivantes. Est-ce que les géants d'ailleurs sont comme ceux d'ici avant qu'ils aient perdu leur dieu? Est-ce que le leur vit toujours? Peut-être que c'est ça... Edwin ne savait presque rien des dieux étrangers, c'était un sujet qui était évité sur l'Ile, quelquechose qui n'aurait qu'alimenté les cendres entre le Gouvernement et Skye, un équilibre si fragile que chaque côté marche à petits pas en voulant éviter de ralumer l'incendie.

Eirdsidh, je vois que tu apprécie la compagnie du Sassenach,mais je vais aller me dépêcher chercher le Commandant.

Edwin lache doucement la main du lieutenant? Second-lieutenant? Il n'avait pas pris le temps d'identifier son rang. Tout ce qu'il avait compris c'est que c'est un de ses supérieurs. Son manteau est différent, plus propre, d'un tissu différent. Oui, c'est bien le tissu qui intriguait. Les uniformes locaux sont fabriqués avec la laine des moutons de l'ile ou le lin qu'on faisait pousser dans les terres plus enfoncés. Souvent, l'on recout des morceaux entre eux donnant lieu à un patchwork. Les plus hauts rangs ayant eu l'authorisation du Commandant et restant sur l'ile se permettent de coudre à l'intérieur de leur uniforme un petit morceau du motif de leur clan, une protection contre le mal, porté toujours par dessus le coeur. La pratique fut réduite après un petit incident lors d'une réaffectation. Le nouveau supérieur du lieutenant avait remarqué cette altération et l'avait prit comme une offense.

Malgrès l'appartenance à une même entitée, la marine de Skye avait bien ses petites particularitées venant avec une armée mixte de natifs et d'étrangers.

Escusez-moi. Soldat Scott, Marine Gouvernementale, Natif et posté sur l'Ile de Skye et ses dépendances.

Edwin salue maladroitement. Celui-là il avait l'air plus agréable que les deux gros chats descendus du navire. Certes, il paraissait clairement intimidant, mais pour l'instant il semblait pas trop mauvais...

Je... Escusez-moi mais je n'ai jamais vu de géant en uniforme... Encore moins habillé pour être honnête.


_________________
"L'argent est la première chose que je prends, et ma confiance est la dernière que je donne."  ~Edwin Scott, 1506




Drapeau du Capitaine Scott:
 
Edwin Scott
Revenir en haut Aller en bas
Edward Lawrence
Pirate
Edward Lawrence
Messages : 797
Race : Humain de grande taille (3m)
Équipage : Yonkou Erika - Edward's Pirates

Feuille de personnage
Niveau:
[FB] Equinoxe d'Automne (ft.Edward.L) Left_bar_bleue39/75[FB] Equinoxe d'Automne (ft.Edward.L) Empty_bar_bleue  (39/75)
Expériences:
[FB] Equinoxe d'Automne (ft.Edward.L) Left_bar_bleue334/350[FB] Equinoxe d'Automne (ft.Edward.L) Empty_bar_bleue  (334/350)
Berrys: 31.337.157.000 B
Ven 23 Juil - 10:09


Équinoxe d'Automne

1500 ~ île de Skye - East Blue



Le petit être bousculé malencontreusement me répondit non une certaine véhémence, sans doute avait-il était surpris par la puissance relative du choc à son encontre. Son collègue ne se fit pas prier et nous faussa compagnie pour aller chercher le Commandant selon ses dires. Puis, le gamin finit par se reprendre et s’être excusé fini par se présenter.

« Ah ? Enchanté, soldat Scott. C’est vrai que je ne me suis pas présenté… »


Glissais-je négligemment en me passant une main derrière la tête. J’avais encore un peu de mal à me faire à toutes ces formalités et ces protocoles utilisés dans la marine : ce n’était pas le genre de choses que nous avions l’habitude de faire dans notre petite base perdue sur South Blue sur laquelle il régnait une atmosphère presque familiale.

« Sergent-Chef Edward Lawrence, de la Marine de South Blue et en mission spéciale sur East Blue. »


Me présentais-je laconiquement alors que je commençais déjà à me lasser de ces présentations formelles à outrance. Je fus légèrement surpris de l’entendre me traiter de géant, ce qui quelque part, n’était que le reflet de son inexpérience et de sa méconnaissance du monde extérieur.

« Mh ? Un géant tu dis ? Petit, le monde est vaste… les véritables géants font 4 à 5 fois ma taille, tu sais. D’ailleurs il paraît qu’il y en aurait quelques-uns dans la Marine… »


Lui répondis-je alors, comme amusé par son innocence. Car lorsqu’il finirait un jour par prendre la mer, il remarquerait rapidement que ma taille n’était pas si anormale que ça et que bon nombre d’humains étaient naturellement grands. Son obstination pour la taille attira quelque peu mon attention, était-il doté d’un quelconque complexe en la matière ?

« Dis-moi, c’est quel genre d’homme, le commandant Roy ? »


Une question qui pouvait paraître un peu banale, mais dont l’objectif ne l’était pas forcément : je désirais en réalité savoir s’il était digne d’intérêt ou pas. Si c’était le cas, alors je demanderais sans doute au soldat Scott de me mener à lui et nous aurions alors suivi son collègue. Le cas échéant… sans doute serais-je tenté d’aller visiter leurs terrains d’entrainement.


__________







_________________
[FB] Equinoxe d'Automne (ft.Edward.L) 597921Signature


Membre du club officiel des "Victimes d'Erwin le vicieux" et des "Victimes de Pumori".
Edward Lawrence
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut Page 1 sur 1
Sauter vers: