Le deal à ne pas rater :
Sexy Cosplay Doll : Tome 8 Collector de Sexy Cosplay Doll avec artbook
10.80 €
Voir le deal

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Machinations hiérarchiques (PV Lidy)
Aller à la page : 1, 2  Suivant
PNJ (Gouvernement)
PNJ (Gouvernement)
Messages : 1030

Feuille de personnage
Niveau:
Machinations hiérarchiques (PV Lidy) Left_bar_bleue0/0Machinations hiérarchiques (PV Lidy) Empty_bar_bleue  (0/0)
Expériences:
Machinations hiérarchiques (PV Lidy) Left_bar_bleue0/0Machinations hiérarchiques (PV Lidy) Empty_bar_bleue  (0/0)
Berrys: Beaucoup
Dim 29 Juil - 11:09




Enies Lobby, île judiciaire du gouvernement et terre d’accueil des agences Cipher Pol. Sur le port réservé aux navires du gouvernement mondial se tenait un homme inconnu, un jeune commis appartenant au Cipher Pol 6. La moujingue, encore mineur, avait pour mission de recevoir et d’accueillir une agente maintenant confirmée de l’agence pour laquelle il travaillait et l’acheminer jusqu’au siège des traqueurs de mouettes véreuses. Le jeune homme, Kenny, aimait bien ce genre de mission, rien de trop compliqué, souvent les agents étaient assez sympas et heureux de rentrer à la cité mère. Coursier, ça restait un emploi sympathique, sans prise de tête mais alors coursier pour le CP6 était un métier qui s’apparentait clairement à la promenade de santé. Et puis, en ce jour, il avait été mandaté par un grand, pas par une secrétaire ou un agent classique, non, mais bel et bien par l’agent Henry Ashford : élite de l’agence.



Machinations hiérarchiques (PV Lidy) Ashfor10
Agent d'élite Cipher Pol 6, Henry Ashford


Au siège du CP6, un bâtiment de taille importante situé non-loin du centre de l’île judiciaire, se tenait une réunion d’information habituelle menée par le directeur de ladite agence et réunissant les pontes de l’organisation et donc quelques agents d’élite. Parmi eux se tenaient un homme à la chevelure bleu, au charisme indéniable et à la classe réputée, toujours un cigare à la bouche.

-   Monsieur, Madame, si vous me le permettez, j’aimerais insisté sur la réussite de cette mission conjointe. Directeur, j’imagine sans peine que vous aurez prochainement des nouvelles de votre homologue du Cipher Pol 9, le temps pour lui de faire le point avec son agente.    



Machinations hiérarchiques (PV Lidy) Hong_g10
Directeur du Cipher Pol6, Ko Ayme



En entendant la possibilité de recevoir un appel du directeur Shadow, le pauvre Ko Ayme, directeur du CP6, eut la peur de sa vie, enfin, la peur de sa journée. Peureux de nature, l’homme était intelligent et savait que son homologue était un homme qu’il devait compter parmi ses amis. Malgré tout, et il ne l’avouerait pas sauf si on lui faisait vraiment peur, Shadow le terrifiait totalement. Une goutte de sueur non-négligeable prit alors forme sur sa tempe gauche et celui-ci bégaya quelque chose d’incompréhensible avant de finir par se faire couper le sifflet par sa plus proche subordonnée : la Vice-Directrice.



Machinations hiérarchiques (PV Lidy) Vd_cp611
Vice-Directrice du Cipher Pol 6, Harita Kasano



-   Agent Ashford, nous ne dévaluons pas la réussite de cette mission mais je tiens à vous rappeler néanmoins que celle-ci n’est pas votre victoire mais celle de la jeune agente Olsen, de l’agente du CP9 Tahita Odono et de leurs soutiens. Comprenez donc que les félicitations et l’importance de cette réussite ne sont pas vos honneurs mais ceux des agentes en question.    

A sa droite, le directeur Ayme opina du chef devant les paroles de sa chère seconde : Harita Kasano. Celle-ci bien plus froide et bien moins peureuse que son directeur n’avait absolument pas peur de Shadow et, au contraire, espérait pouvoir en faire un allié proche, un homme qui appuierait sa candidature au poste de directrice le jour où celui-ci se libérerait. Femme de terrain avant d’être une gratte-papier, « L’astucieuse » comprenait parfaitement l’importance d’être proche de l’agence cachée, de ceux qui mettaient un terme à la vie, les bras armés de la volonté cachée.

S’agissant de la situation en cours et du débrief de la mission « Kasumi Imejo », la sérieuse gradée avait parfaitement compris que l’élite Ashford essayait de tirer tout le crédit de la réussite, au dépend d’une jeune agente qui n’avait eu comme compensation que l’attribution d’une maquilleuse… En colère devant ce type d’agissement, la Kasano devait avouer que Lidy Olsen lui rappelait sa propre personne, une dizaine d’années auparavant. Efficace en enquête, ambitieuse, impliquée, la jeune agente ne semblait pas lésiner sur son investissement personnel : une qualité rare chez les nouvelles recrues, souvent flemmardes. Et si Henry Ashford s’était fait passer pour l’hôte envers sa subordonnée, c’était en réalité la Vice-directrice qui avait demandé la venue de la Olsen sur les terres d’Enies Lobby. En bonne stratège qu’elle était, Harita ne pouvait pas se permettre de simplement retirer Lidy du commandement de cet agent d’élite qu’elle ne supportait pas, elle devait cependant la rencontrer : voir si la bleutée était sous le joug de son supérieur ou non.

La réunion se poursuivrait donc et s’achèverait rapidement, pourtant, deux personnes ne quitterait pas la salle de réunion et attendraient l’arrivée de leur invitée : la Vice Directrice et l’agent Ashford. Le directeur de l’agence se contenterait quant à lui d’un :

-  Harita, je vous laisse gérer la suite avec Mademoiselle Olsen, j’ai à faire.    

Le silence deviendrait loi dans la salle jusqu’à ce que l’agente se pointe.






L'agent Ashford est lvl ???
La Vice-directrice Kasano est lvl ???

_________________
Machinations hiérarchiques (PV Lidy) 423461EssaiSignaMarine3
PNJ (Gouvernement)
Revenir en haut Aller en bas
Lidy Olsen
Directrice du CP6
Lidy Olsen
Messages : 829
Race : Humaine
Équipage : Garde de l'Ombre

Feuille de personnage
Niveau:
Machinations hiérarchiques (PV Lidy) Left_bar_bleue57/75Machinations hiérarchiques (PV Lidy) Empty_bar_bleue  (57/75)
Expériences:
Machinations hiérarchiques (PV Lidy) Left_bar_bleue1137/1250Machinations hiérarchiques (PV Lidy) Empty_bar_bleue  (1137/1250)
Berrys: 9.992.699.300 B
Dim 29 Juil - 11:32

Machinations hiérarchiques [1]


La jeune agente du Cipher Pol 6 avait fait une traversée très calme. Son support, Reutsuna Ikagami, l'avait accompagnée jusqu'à la ville où elle comptait acheter un appartement pour qu'ils puissent avoir un centre d'opération en revenant à la maison, et pour qu'ils puissent y entreposer leurs affaires. Pour cela, il y avait un certain pécule qui serait engagé dans l'affaire, et elle comptait bien occuper sa journée comme cela en attendant que l'Agente revienne de son entretien. Ce serait une formalité, un simple petit jeu de pouvoir, comme le lui avait expliqué Lidy. Elle avançait progressivement dans l'histoire qui était la sienne, et si l'ambition dont elle faisait preuve était importante, il n'y avait pas d'autres passerelles vers le grade d'Agente d'élite que celle qu'elle empruntait actuellement. Il lui aurait sinon fallu un autre gros poisson, comme un Contre-Amiral comme il en existait peu. Et là encore, elle n'était pas sûre que cela aurait suffi. L'important était d'avoir le soutien d'un supérieur... Ou d'une supérieure, dans le cas de la Vice-Directrice. Le Directeur était malheureusement trop connu pour son côté froussard, ce qui faisait espérer Mathilda Warren quant à la nomination d'une personne de plus important acabit à ce poste... Et pour l'instant, une seule candidate se dégageait pour elle.

D'ailleurs, quand elle arriva sur le port, son simple bagage à la main, elle observa femme qui se trouvait en bas, à l'attendre, proche d'un jeune garçon dont le rôle était sûrement de l'accueillir. L'éclat de joie de Mathilda fut surprenant, et elle sauta littéralement au cou de la jeune femme pour l'enlacer, prenant les devants. Sa peau mat était un avantage dont elle savait se servir, et qu'elle mettait en valeur par une tonne de petits accessoires.

- Sois sûre de toi, ne te démonte pas. Fais attention.

Elle se retira une fois cette attention donnée à sa protégée. Même si elle était aujourd'hui sa supérieure, ce dont elle était excessivement fière, Mathilda avait conscience qu'elle devait encore bénéficier de son soutien. D'un geste simple, elle mit sa main sur la joue de la jeune agente et lui sourit tendrement. D'une certaine manière, elles n'avaient pas encore l'écart nécessaire pour être considérées mère et fille, mais Lidy avait réussi à créer une complicité dans laquelle elles étaient toutes les deux assez prises. Un jeu qu'elle avait perdu.

- Vous êtes mon guide ? Faîtes attention, le dernier a sûrement mal fini, lâcha la bleue en faisant référence à sa dernière grosse mission.

D'ailleurs, elle avait très récemment eu l'occasion, sur Saint-Foi, de participer à l'arrestation d'un Colonel. Il n'était pas de son ressort de dire ce qui lui était arrivé, mais elle espérait que cet homme serait au moins rétrogradé. Avec tout le mal qu'elle s'était donnée, c'était la moindre des choses. Un air sérieux sur le visage, la demoiselle s'éloigna en compagnie du guide tandis que les deux Agentes, l'une de terrain, l'une de soutien, faisaient connaissance et échangeaient déjà quelques blagues tout en prônant pour la journée une recherche d'appartement réussie. Avec la mission de Kid qui avait été un franc succès, et qui se dirigeait en compagnie de Prometheus vers la terre du jugement, ils seraient bientôt l'équipe au grand complet... Enfin, il faudrait encore patienter quelques jours.

Arrivant à hauteur de la salle de réunion, Lidy remercia le jeune homme et toqua. Elle patienta jusqu'à ce qu'on l'invite à entrer, comme l'étiquette le demandait. Son dos droit, son regard franc et froid, elle était prête à rencontrer ses supérieurs. L'Agent Ashford lui avait été affecté pour la suivre sur ses premières missions, il devait la considérer comme son poulain, comme un ascenseur social vers un poste de plus haute importance. Les réussites des petits étaient à l'image de ce que ce Colonel faisait sur Saint-Foi : prendre les réussites d'autrui pour gonfler son dossier.

- Agente Olsen au rapport.

Elle attendit qu'on lui indique la raison de sa présence ici.

©️City pub
Lidy Olsen
Revenir en haut Aller en bas
PNJ (Gouvernement)
PNJ (Gouvernement)
Messages : 1030

Feuille de personnage
Niveau:
Machinations hiérarchiques (PV Lidy) Left_bar_bleue0/0Machinations hiérarchiques (PV Lidy) Empty_bar_bleue  (0/0)
Expériences:
Machinations hiérarchiques (PV Lidy) Left_bar_bleue0/0Machinations hiérarchiques (PV Lidy) Empty_bar_bleue  (0/0)
Berrys: Beaucoup
Dim 29 Juil - 15:55




L’ambiance était lourde pour l’agent d’élite Ashford qui détestait au plus haut point sa supérieure directe. Celle-ci le savait parfaitement et s’amusait à le dévisager dans un silence de mort depuis le départ du directeur Ayme, elle aimait le mettre mal à l’aise tout en cherchant à le pousser à la faute. Ah si seulement cet abruti cédait et essayait de la frapper ou de l’insulter, elle pourrait solliciter un blâme ou une rétrogradation, de quoi éloigner ce fumier un peu plus des hautes instances du Cipher Pol 6. En effet, « L’astucieuse » n’était pas idiote et savait qu’à la course à la place de Vice-directeur, si elle quittait ce poste, Ashford était extrêmement bien placé et si on devait lui trouver un surnom, il serait surement « le profiteur ». Un talent non-négligeable chez l’élite : sa propension à trouver de bons éléments à les mettre sous sa coupe, il pouvait ainsi profiter de leur rayonnement et gonflait son dossier par leurs interventions. Si Harita n’avait pas brigué le poste par son efficacité et son sérieux, Henry Ashford serait probablement le Vice-directeur actuel. Au final, l’un comme l’autre se détestait et tous les deux souhaitaient voir l’autre sauter d’une manière ou d’une autre, probablement plus l’agent d’élite qui convoitait la place de l’autre. Puis, soudain, dans cette ambiance de plomb, le cliquetis de la porte se fit entendre. Légèrement tendu et stressé par la situation, Ashford sembla dérouté, presque surpris alors que la verte à lunette n’avait même pas bronché. Une fois la porte suffisamment ouverte, les deux gradés purent voir qu’il s’agissait d’une tête connue, de la tête qu’ils attendaient tous les deux.


Machinations hiérarchiques (PV Lidy) Ashfor10
Agent d'élite Cipher Pol 6, Henry Ashford


A peine Lidy s’était mis au garde-à-vous que son supérieur direct quitta sa chaise pour venir devant son poulain pour lui attraper les mains en signe de joie. Sur son visage, un sourire flamboyant et merveilleux avait pris place, un sourire qui ne laissait aucun doute quant à la joie profonde de l’homme. Mais un sourire qui n’était qu’une façade pour cet homme qui souhaitait seulement prendre un coup d’avance dans le cœur de Lidy face à Harita. Heureux de la rencontrer enfin en chair et en os, il ne l’était pas spécialement, il était simplement content de pouvoir compter dans son écurie un pur-sang aussi doué que celui-ci. Associant donc le sourire faux que Lidy pourrait percer à l’aide de son pouvoir aux mots, l’élite prit la parole.

-  Oh agente Olsen, quel plaisir d’enfin pouvoir vous rencontrer en chair et en os après tant de missions réussies ensemble ! Vous êtes seule ? Vous avez pu voir Mademoiselle Warren j’espère, je l’ai fait prévenir personnellement de votre nouveau statut à son encontre.  

Puis, avec un faux air confus, presque distrait, l’acteur se tourna vers l’autre personne présente dans la salle, la Vice-directrice, et la présenta assez sobrement sans pour autant faire de faux pas.

-   Quel impoli je fais ! Mademoiselle Olsen, je vous présente Mademoiselle Harita Kasano, vice-directrice de notre agence !    


Machinations hiérarchiques (PV Lidy) Vd_cp611
Vice-Directrice du Cipher Pol 6, Harita Kasano


Contrairement à son subordonné débile, la Kasano n’avait débuté aucun jeu de charme et était restée assise tranquillement sur sa chaise en attendant que la petite comédie de l’élite se termine. Calme, réfléchie et impassible comme à l’accoutumé, la numéro deux du CP6 ne se leva que lorsque son nom sortit de la bouche d’Ashford et entreprit de tout simplement remettre l’église au milieu du village.

-   Agente, c’est un plaisir de vous rencontrer, je vous en prie, prenez place.  

Elle indiquerait alors à la jeune femme un siège situé à égale distance d’Ashford et d’elle-même alors qu’Henry, malin, viendrait tirer la chaise la plus proche de lui pour inviter sa subordonnée à s’y asseoir. Même dans le placement, il semblait évident que l’élite était dans le conflit. Une fois qu’elle aurait choisi sa place, et peu important celle-ci, la vice-directrice reprendrait.

-   Mademoiselle Olsen, l’agence du Cipher Pol 6 mais également le Cipher Pol 9 vous félicite vous ainsi que vos coéquipiers pour votre excellent travail sur l’affaire “Kasumi Imejo”. J’ai lu votre rapport et la fuite des informations internes du CP9 n’a pas joué en votre faveur, un exploit d’autant plus grand donc pour une agente d’une agence de traque comme la nôtre.    

Alors, et à peine avait-elle terminé qu’Ashford reprenait la parole pour toujours tenter d’amadouer Lidy, une hypocrisie largement décelable en lui.

-   Et vous avez été blesse Miss Olsen, comment va votre bras ?  

Les interventions incessantes de ce parasite commençaient largement à exaspérer l’astucieuse qui se demandait si le jeu de l’élite n’avait pas déjà pris : Lidy Olsen était-elle déjà à sa botte ? Peu importait la réponse pour l’heure, Harita reprendrait bien rapidement sans laisser le seul homme de la pièce surenchérir.

-  Savez-vous pourquoi vous êtes ici ?  




L'agent Ashford est lvl ???
La Vice-directrice Kasano est lvl ???

_________________
Machinations hiérarchiques (PV Lidy) 423461EssaiSignaMarine3
PNJ (Gouvernement)
Revenir en haut Aller en bas
Lidy Olsen
Directrice du CP6
Lidy Olsen
Messages : 829
Race : Humaine
Équipage : Garde de l'Ombre

Feuille de personnage
Niveau:
Machinations hiérarchiques (PV Lidy) Left_bar_bleue57/75Machinations hiérarchiques (PV Lidy) Empty_bar_bleue  (57/75)
Expériences:
Machinations hiérarchiques (PV Lidy) Left_bar_bleue1137/1250Machinations hiérarchiques (PV Lidy) Empty_bar_bleue  (1137/1250)
Berrys: 9.992.699.300 B
Dim 29 Juil - 16:29

Machinations hiérarchiques [2]


Elle ouvrit la porte. Derrière se trouvaient deux personnes : la première lui boucha la vue et se fit omniprésente en peu de temps, mais elle identifia clairement la seconde comme étant la Vice-Directrice. De toute évidence, cet entretien était plus sérieux qu'il n'aurait pu paraître au premier abord. Un regard franc et froid, elle dévisagea dans un premier temps l'Agent d'élite qui faisait du zèle. Son attitude agaça dans un premier temps la Olsen qui réfléchit quelques secondes à ce qui pourrait être idéal pour elle : l'Agent Ashford était encore loin du grade de Directeur tandis que la Vice-Directrice s'en approchait dangereusement. Si elle devait avoir un allié dans sa montée en grade, elle aurait donc logiquement pu choisir celui qui ne lui ferait que difficilement de l'ombre, aka l'Agent d'élite... Mais d'un autre côté, son attitude la débectait, et elle en avait assez de jouer les poupées. C'était donc naturellement qu'elle répondit avec un certain tact :

- Madame Warren est venue me voir, merci.

« Madame ». Elle avait insisté sur cette dénomination : l'Agente du Cipher Pol était une mère mariée qui possédait donc le titre de « Madame ». En regardant bien dans son dossier, ou en s'abstenant d'un titre qui n'était pas le sien, il n'aurait sûrement pas fait l'erreur. En attendant, elle était mineure et n'avait pour but que de décontenancé son supérieur. S'il n'était pas capable d'encaisser cela, il y avait un risque qu'il ne soit pas utile pour la suite. Car Lidy aussi testait la personne en face d'elle, et ce n'était que le début de cette petite joute verbale auquel elle prendrait certainement beaucoup trop de plaisir. Un sourire faux sur les lèvres, elle laissa cet homme lui proposer une chaise qu'elle ne choisit pas. Au moins, avec la Vice-Directrice, pas de faux semblants. La Olsen alla donc s'asseoir à distance égale des deux personnes qui composait son « jury ».

- Je tenais d'abord à vous remercier, Agent Ashford, pour votre suivi, fit la demoiselle avec un air tout à fait franc. Votre vivacité nous a permis d'accomplir notre mission dans de bonnes conditions.

Elle flattait intentionnellement l'égocentrisme de cet homme qu'elle jugeait tout au plus comme un pion sur le vaste échiquier qu'était celui des mouvements. D'ailleurs, elle ne ressentait rien à son encontre : ni admiration, ni dévotion. Elle était simplement et platement dans les formes. Elle salua ensuite la Vice-Directrice avec tout le respect qu'elle lui devait.

- Vous avez lu le rapport. La « Triade » semble être derrière la fuite d'informations, mais cela est à confirmer.

De cette organisation elle était curieuse. Qui était la Triade, et comment pouvait-ils la contrer ? S'ils étaient capables d'aller jusque dans les plus hautes sphères d'Ennies Lobby, alors leur dangerosité était incommensurablement plus grande que ce à quoi Lidy avait été confrontée. Enfin, elle doutait qu'on lui impute au niveau hors-la-loi le meurtre de Imejo et celui de cette femme... Au moins, elle n'aurait pas à s'étaler plus longtemps sur le sujet, puisqu'elle n'en savait pas plus.

Pour toute réponse à la demande de santé, l'Agente Olsen répondit poliment que son bras allait bien, et qu'elle avait eu de la chance que l'Agente Odono soit aussi réactive. En réalité, elle ne devait sa survie qu'à son pouvoir et sa capacité à lire dans l'esprit d'un homme qui s'apprêtait à attaquer. Puis vint la question fatidique : « Pourquoi êtes-vous ici ? ». Elle n'eut pas à réfléchir bien longtemps, car l'invitation était douée d'une arrière-pensée évidente. Elle ne prit d'ailleurs pas la peine de lire dans l'esprit de ses interlocuteurs pour donner une réponse : il fallait qu'elle conserve une part de franchise dans l'affaire.

- L'Agent Ashford m'a simplement dit qu'il s'agissait d'une rencontre avec mes supérieurs. Bien sûr, j'imagine que vous souhaitez plus ou moins savoir à qui vous avez affaire, vous aussi. Les dossiers sont bien pratiques mais ils ne racontent pas tout sur les personnes en face de nous.

Elle pensait aussi à la course aux agents d'élite, mais il valait mieux les laisser aborder le sujet eux-même si c'était le cas. Après tout, la Olsen préférait que le chemin lui soit montré dans ces circonstances.

©️City pub
Lidy Olsen
Revenir en haut Aller en bas
PNJ (Gouvernement)
PNJ (Gouvernement)
Messages : 1030

Feuille de personnage
Niveau:
Machinations hiérarchiques (PV Lidy) Left_bar_bleue0/0Machinations hiérarchiques (PV Lidy) Empty_bar_bleue  (0/0)
Expériences:
Machinations hiérarchiques (PV Lidy) Left_bar_bleue0/0Machinations hiérarchiques (PV Lidy) Empty_bar_bleue  (0/0)
Berrys: Beaucoup
Dim 29 Juil - 17:48




Machinations hiérarchiques (PV Lidy) Ashfor10
Agent d'élite Cipher Pol 6, Henry Ashford


Légèrement obnubilée par lui-même et son stratagème pour passer comme le sauveur de la veuve et de l’orphelin devant l’autre âme si détestée, Ashford ne se formalisa pas pour la « remarque » sur la qualité matrimoniale de Madame ou Mademoiselle Warren. Plus encore, il s’en foutait pas mal. Malgré tout, lorsque Lidy refusa sa chaise en allant s’asseoir sur un terrain neutre, l’homme à la crinière bleue se mit à tiquer, son emprise ne paraissait pas suffisante. Heureusement, la première intervention réellement professionnelle de la jeune agente le replaça immédiatement dans de bonnes dispositions et ramena à un sourire charmeur sur ce visage soigné.

-   Oh mais je vous en prie ma chère, je ne fais que mon travail, et je suis votre supérieur. Votre mission, et plus encore, votre vie, est une priorité pour moi.  

Le ton était mielleux mais virile, les mots étaient pompeux mais charmeur et le regard semblait faux mais néanmoins convaincant : Lidy ne tarderait pas à tomber dans ses filets, à lui manger dans la main. En effet, la majorité des agents d’une agence comme le Cipher Pol 6, lorsque l’on entrait dans une certaine strate de compétence, bénéficiait de talents particuliers. L’astucieuse avait les siens, quoi de plus normal pour une Vice-directrice mais elle n’était pas seule : Henry Ashford avait lui aussi ses petites combines. Et même si Lidy sentirait assez facilement grâce à son pouvoir, alors ignoré de tous, une certaine envie de séduire dans l’esprit d’Ashford, elle commencerait tout simplement à l’être, petite touche par petite touche. Même s’il ne parlait plus pour l’heure, le crachoir ayant été repris par la plus gradée de ces lieux, son regard ne quittait pas Lidy qui, si elle croisait son regard pourrait toujours sentir davantage cette sensation chaleureuse de séduction.


Machinations hiérarchiques (PV Lidy) Vd_cp611
Vice-Directrice du Cipher Pol 6, Harita Kasano


Lorsque l’invitée aborda “la Triade”, la vice-directrice nota qu’elle ne semblait pas savoir de quoi il s’agissait, rien de bien étonnant en un sens, les criminels de ce groupuscule étant relativement discrets et très organisés. Elle, comme le gouvernement mondial, en savait assez peu sur l’organisation maîtresse de l’underground et décida de ne cacher aucune information, ou presque, à celle qui s’était retrouvée mêlée à une affaire du monde hors-la-loi.

-  Les informations dont nous disposons à l’encontre de La Triade sont assez maigres. Nous savons qu’il s’agit d’une organisation criminelle apparemment importante qui a tenté de s’allier avec le monarque, Centes Decima. Ce nom revient dans un certain nombre d’affaire et il semblerait que l’organisation touche à de nombreux domaines mais nous n’en savons pas plus à ce sujet. Grâce à vous, nous savons maintenant néanmoins que les armes sont une de leurs activités et que Kasumi Imejo était lié d’une certaine façon à ce groupuscule.    

Puis, la femme à lunettes retourna dans son état de silence en attendant l’intervention suivante de leur subordonnée, qui ne tarda d’ailleurs pas et qui concerna son état de santé. Ashford ne fit aucune remarque mais agrémenta son regard désolé d’une mine triste, mimée elle aussi mais qui ferait naître en Lidy un sentiment d’importance : elle se sentirait importante pour l’élite. Rapidement, ce fit la raison de sa présence qui fut abordée et la Olsen donna son avis, comme elle avait été invitée à le faire. Devant son explication, un sourire naquit sur le visage de la Vice-directrice, le premier que Lidy pourrait y voir depuis le début. Elle agrémenterait cette expression d’un simple et lent :

-   Bin-go !  

En effet, l’invitation ne concernait pas que, voire pas du tout, la mission qui venait de se terminer mais avait vocation à mettre une voix, une pensée et des qualités sur le visage que l’on pouvait voir dans un dossier. Le dossier était certes pratique pour se faire une idée sur une personne. Il était suffisant, la majorité du temps, pour administrer la carrière d’un agent de soutien ou de bas étage qui ne grimperait jamais les échelons et qui, de fait, de rencontrerait jamais sa grande hiérarchie. Enfin, il devenait bien trop incomplet lorsqu’il s’agissait de construire l’avancement et le développement d’un élément prometteur, d’un élément en qui la hiérarchie plaçait ses espoirs. En leur temps, cela avait été le cas pour une jeune Harita Kasano et pour un impétueux Henry Ashford. Aujourd’hui, il s’agissait de cette même problématique pour une certaine Lidy Olsen.

-   Agente, je n’irai pas par quatre chemins, cela serait idiot et contreproductif. Vos réussites vous ont accordé un certain poids dans ce que l’on appelle « la course à la promotion » et vous êtes aujourd’hui en lice pour la promotion au grade d’agent d’élite. Je suis certaine de ne rien vous apprendre et que saviez déjà que vos efforts portaient leurs fruits d’une quelconque façon. Il est effectivement impensable d’attribuer une telle promotion à une personne « inconnue » et cette entrevue nous permettra, à moi et à l’agence, de vous cerner davantage avant de penser à une quelconque montée en grade. J’imagine que vous le comprendrez aisément.    

En terminant sa phrase, « l’astucieuse » sortit un dossier assez épais de son sac et vint l’ouvrir devant elle sur la table sans le cacher de la vue des deux autres personnes présentes. Si Lidy était trop loin pour lire les détails, elle aurait pu lire son propre nom sur la couverture de ce dossier et pourrait accéder aux pensées de la gradée qui semblait remettre de l’ordre dans ses notes.

-   Agente Olsen, votre dossier fait montre d’une excellente propension à la découverte d’information, d’un réel talent d’enquêtrice. Pensez-vous avoir un talent particulier en ce domaine ?  

Comme dit, la plupart des agents de haut rang disposait d’aptitude particulière, alors logiquement, la vice-directrice commençait à le supposer pour sa subordonée.



L'agent Ashford est lvl ???
La Vice-directrice Kasano est lvl ???

_________________
Machinations hiérarchiques (PV Lidy) 423461EssaiSignaMarine3
PNJ (Gouvernement)
Revenir en haut Aller en bas
Lidy Olsen
Directrice du CP6
Lidy Olsen
Messages : 829
Race : Humaine
Équipage : Garde de l'Ombre

Feuille de personnage
Niveau:
Machinations hiérarchiques (PV Lidy) Left_bar_bleue57/75Machinations hiérarchiques (PV Lidy) Empty_bar_bleue  (57/75)
Expériences:
Machinations hiérarchiques (PV Lidy) Left_bar_bleue1137/1250Machinations hiérarchiques (PV Lidy) Empty_bar_bleue  (1137/1250)
Berrys: 9.992.699.300 B
Dim 29 Juil - 19:23

Machinations hiérarchiques [3]


La bleue regarda ses deux supérieurs et les décrypta avec attention. Elle se trouvait dans la position la plus détestable : celle de la personne évaluée, celle dont on voulait tout savoir. C'était l'une des pires positions pour quelqu'un comme elle. Et à vrai dire, elle se sentait d'autant plus mal à l'aise que ses capteurs émotionnels semblaient pétés. Elle ressentait... quelque chose pour l'Agent Ashford. L'Agent d'élite Ashford à dire vrai, car il était d'une importance toute autre que ceux qu'elle avait rencontré. Il avait une aura si attirante, si séduisante. Cela n'était pas naturel. Non, c'était même tout le contraire... Elle lui fit un petit sourire charmeur et passa une main dans ses cheveux, tournicotant une mèche de sorte à montrer qu'elle était réceptive à son charme. À vrai dire, elle n'avait pas le choix. Il n'y avait rien à faire : quelque soit l'angle sous lequel l'Agente Olsen prenait la situation, elle ne pouvait résister à cet homme. Elle avait à peine envie de se débattre tellement le sentiment qu'elle semblait ressentir à cet instant était plaisant. Et pourtant... il était contre ses besoins actuels.

Elle écouta donc d'une oreille à peine attentive la vice-directrice, et fixerait avec insistance l'objet de son désir actuel. Il était là, si proche qu'elle aurait pu lui arracher ses vêtements ou lui planter un couteau dans la gorge. L'une comme l'autre aurait été mal vu par sa supérieure, mais qu'est-ce qu'elle en avait à faire ? Les choses de l'amour... Non, ce n'était pas de l'amour. Elle était sous le charme, et elle se sentait importante pour lui. Comme avec son frère. C'était déplaisant, d'autant plus qu'elle avait bataillé dur pour oublier ce sentiment d'autrefois. Finalement, la Olsen ne put faire qu'une chose : elle se mordit la lèvre si fort qu'elle saigna à l'intérieur pour garder le contrôle d'elle-même. Devait-elle en informer sa supérieure ? Rien ne prouvait qu'elle serait réceptive à ce type de plainte. Autant s'adresser directement à la personne concernée :

- Agent Ashford, vous êtes un véritable charmeur si vous êtes à l'origine de ce que je ressens actuellement. Cependant, j'aimerais conserver mon libre-arbitre.

Et elle ne ferait pas étalage de plus d'éléments. Parfois, il suffisait d'une simple figure de rappel pour remettre une personne à sa place. Ainsi, une fois ce petit événement clos, elle reprendrait le fil de la conversation, sans savoir si la capacité de cet homme avait agi de manière irrémédiable ou non sur son cerveau. Elle s'était pourtant attaché à décrypter la moindre de ses pensées, pour obtenir la plus petite information possible sur sa capacité. Étrangement, et dans d'autres circonstances, elle aurait sûrement apprécié un travail conjoint avec cet homme. En attendant... Elle se contenterait de laisser son supérieur continuer son petit numéro.

Passant les informations sur la Triade qu'elle garderait en mémoire sans les creuser, la jeune femme se dit qu'un gros coup de filet pourrait être l'obtention d'informations sur cette mystérieuse organisation. Elle n'était cependant pas à ça près, et elle se contenta de garder cette idée en tête : de toutes les manières, si aucun marine n'était en lien avec eux, elle n'aurait jamais l'occasion de les remarquer. Puis, lorsque la Vice-Directrice parla de la « course à la promotion », Lidy tiqua. Elle se contenta d'acquiescer sans sourire, trop occupée à conserver son attention sur la Kasano. Ça avait été un peu plus dur à chaque seconde, et si l'Agent Ashford n'arrêtait pas, il risquait de voir la demoiselle péter un scandale... Ou se jeter sur lui.

- Je comprends cela parfaitement, répondit l'Olsen, se forçant à parler à ce moment-là.

Elle attendit une nouvelle intervention de sa supérieure et écouta ce qu'elle avait à dire. Elle devait lui répondre de manière efficace, de façon à ce qu'elle comprenne qu'elle avait effectivement des talents spéciaux, même s'ils n'étaient pas réellement là. Elle décida donc de se rapprocher le plus possible de la vérité, de l'effleurer sans la donner.

- Je sais où il faut chercher, en général. J'ai surtout de très bonnes capacités à décrypter les gens en face de moi, c'est un réel avantage quand il s'agit d'obtenir des informations. Je suis terre-à-terre, et j'essaye toujours d'avoir la vision la plus pragmatique de la situation.

Cette dernière remarque, elle l'adressait particulièrement à l'Agent Ashford.

- Je dirais que c'est ce qui fait de moi une bonne enquêteuse.

©️City pub
Lidy Olsen
Revenir en haut Aller en bas
PNJ (Gouvernement)
PNJ (Gouvernement)
Messages : 1030

Feuille de personnage
Niveau:
Machinations hiérarchiques (PV Lidy) Left_bar_bleue0/0Machinations hiérarchiques (PV Lidy) Empty_bar_bleue  (0/0)
Expériences:
Machinations hiérarchiques (PV Lidy) Left_bar_bleue0/0Machinations hiérarchiques (PV Lidy) Empty_bar_bleue  (0/0)
Berrys: Beaucoup
Dim 29 Juil - 21:25



Machinations hiérarchiques (PV Lidy) Ashfor10
Agent d'élite Cipher Pol 6, Henry Ashford


Son talent fonctionnait à merveille, il le voyait parfaitement et d’ailleurs, l’agente Olsen y était particulièrement réceptive de telle façon qu’elle ne parvenait pas le moins du monde à le cacher. Certes, certaines jeunes femmes s’étaient dénudées en moins de temps que cela sous son regard de braise mais les plus résistantes et néanmoins réceptives arrivaient à lutter pendant quelques heures. D’ailleurs, dans cette salle, il y avait une autre personne, une autre femme, sur qui il avait essayé d’appliquer ses capacités : en vain. Harita Kasano n’avait pas montré le moindre signe d’excitation ou de séduction, pas le moindre mimique, pas le moindre mouvement révélateur : rien. Mais là… l’effet était magique et bientôt la petite agente lui boufferait dans la main et… Lidy intervint et afficha clairement le petit manège du Ashford qui parut surpris.  Ses pensées, lisibles par l’agente en question, trahissait la véritable raison de surprise qui n’était pas le pouvoir qu’on lui prêtait mais bel et bien la culot de la subordonnée à l’afficher de cette façon. Etrangement, dans le fond, cette réaction qui l’énerva, l’excita également : enfin une femme avec du répondant. Malgré tout, il joua l’ingénu, un temps, après que la supérieure et la subordonnée aient fini leur petit speech.

-  Eh bien Mademoiselle Olsen, je vous remercie du compliment mais je n’ai rien f…    

Le temps de l’ingénu fut court car rapidement coupé par l’autre personne présente.


Machinations hiérarchiques (PV Lidy) Vd_cp611
Vice-Directrice du Cipher Pol 6, Harita Kasano


-   Henry, je vous prierai également de garder vos petites machinations mentales pour vous, merci.    

Evidemment, avant même que la Olsen ne le dise, Harita avait remarqué les gestes de l’un destiné à l’autre. Ce regard charmeur, elle y avait fait face et si elle avait géré parfaitement la chose, il avait également fonctionné sur elle, pendant un temps seulement. Aujourd’hui, elle savait que son collègue avait ce pouvoir et elle savait aussi le déjouer, elle y était devenue insensible, tout simplement. Plus encore, elle décida de rendre la monnaie de sa pièce à son cher agent d’élite en dévoilant son petit secret.

-   Excusez l’agent Ashford Mademoiselle Olsen, il a la capacité hypnotique de seduction, fort pratique sur le terrain, vous vous en doutez mais dont il abuse un peu trop à mon goût…  

La vice-directrice lança alors un regard noir à Henry et lui fit comprendre que s’il recommençait, il aurait droit à une sortie immédiate de cette salle. Une fois le message tacite passé, la Kasano recentrerait son attention sur Lidy et sur sa réponse.

-   Sachez que nombres de nos agents d’élite ont de compétences telles que celle  de l’agent Ashford et que vous soyez vous-même munie d’une aisance d’enquêtrice n’apporte que du bénéfice à votre dossier. Voyez-vous, moi-même j’ai une affinité particulière avec la description des émotions de mes interlocuteurs. Grâce à cela, je peux dire avec une quasi-certitude que vous ne mentez pas.  

Elle ne termina pas sa phrase à l’oral mais bel et bien en pensée, quelque chose que Lidy capterait : «  Vous ne mentez pas… mais vous ne dites pas non plus toute la vérité ». Savait-elle pour son fruit du démon ou simplement que la vérité était plus grande, Lidy ne pourrait le savoir pour le moment mais les pensées de la vice-directrice ne firent pas état d’un fruit du démon. Elle avait sa première réponse et celle-ci lui convenait parfaitement, en plus de ça, elle avait pu mettre un petit taquet à Ashford, un excellent début de réunion. Elle reprit son dossier et s’apprêtait à poser une seconde question lorsque son denden mushi se mit à sonner. Elle se leva alors, s’excusa et quitta la salle rapidement pour prendre l’appel.

A peine fut-elle sortit que l’élite posa les coudes sur la table et s’adressa directement à l’agente ambitieuse.

-   Mademoiselle Olsen, dites-moi, seriez-vous prête à m’aider pour rendre la justice ?  


_________________
Machinations hiérarchiques (PV Lidy) 423461EssaiSignaMarine3
PNJ (Gouvernement)
Revenir en haut Aller en bas
Lidy Olsen
Directrice du CP6
Lidy Olsen
Messages : 829
Race : Humaine
Équipage : Garde de l'Ombre

Feuille de personnage
Niveau:
Machinations hiérarchiques (PV Lidy) Left_bar_bleue57/75Machinations hiérarchiques (PV Lidy) Empty_bar_bleue  (57/75)
Expériences:
Machinations hiérarchiques (PV Lidy) Left_bar_bleue1137/1250Machinations hiérarchiques (PV Lidy) Empty_bar_bleue  (1137/1250)
Berrys: 9.992.699.300 B
Dim 29 Juil - 22:41

Machinations hiérarchiques [4]


Lidy était une Agente du Cipher Pol 6. Elle était aussi dans cette optique toujours équipée de plusieurs appareils : un Den Den Mushi, à présent muni d'un protecteur d'écoute, mais aussi un système d'enregistrement et d'espionnage qui était caché dans une de ses poches, et qu'elle pouvait activer en se dandinant correctement. Ici, la situation était parfaite à ce type d'approche, et elle ne se priverait pas d'utiliser toutes les armes qu'elle avait sur elle pour mettre à mal un supérieur un peu trop véreux à son goût. Ainsi, elle entendit les brimades faites à son supérieur et comprit rapidement que la Vice-Directrice, en plus de ne pas porter cet homme dans son cœur, s'était bien informé sur lui. Elle dévoila sans mal les compétences de son collègue et, comme par soucis d'équité, les siennes, ce qui fit frisonner la bleue. « Avec une personne comme ça, mon secret est en danger. » et elle ressentit une sorte d'insécurité qui lui était propre. « Merde. ». Si elle était capable de lire ses émotions, elle saurait exactement dans quel état elle était. De toutes les manières, sa supérieure le saurait un jour ou l'autre, mais... En ignorant son pouvoir, Lidy était presque persuadée qu'elle bénéficierait toujours d'un atout indéniable dans ses missions. S'il aurait pu lui octroyer le grade d'Agent d'élite dans l'heure, il était aussi, et malheureusement, un atout qu'il fallait « garder dans sa manche. ».

Reprenant le dossier, la Vice-Directrice s'apprêta à poser une seconde question quand soudain son escargophone sonna. Une fois qu'elle fut sortie de la salle, ne restaient plus que l'Agent Ashford et Lidy. Dès que celui-ci commença à penser trop fort, la demoiselle sut qu'il avait une idée en tête. Elle s'empêcha de froncer les sourcils et fit mine d'être mal à l'aise en sa seule présence, comme si elle avait encore en souvenir le pouvoir qu'il avait dévoilé quelques instants plus tôt. Ce n'était bien sûr qu'une manière d'activité son appareil d'enregistrement discrètement : elle comptait bien ne pas perdre la moindre parole de ce qui se déroulait ici.

Sa question unilatérale était d'ailleurs très impressionnante : « rendre la justice ». Cette question n'apportait qu'une seule réponse possible, et la demoiselle se contenta de sourire avec franchise : elle n'était pas dans une disposition nécessaire pour être tournée en bourrique, mais il fallait qu'elle donne sa réponse dans un premier lieu :

- Bien sûr.

« Bien sûr », cela sous-entendait qu'elle n'était pas disposée à l'aider s'il voulait qu'elle l'aide à faire autre chose. Et brusquement, elle comprit qu'il allait mentir. Un mensonge éhonté, dont elle n'aimait pas du tout le fin mot. Sa supérieure, elle avait déjà commencé à l'apprécier. En revanche, cet agent-là, il lui sortait par les oreilles. Non, mieux valait qu'elle l'écoute avant de répondre à ses pensées... Cela aurait été trop étrange si elle s'était mise à déclamer une tirade enflammée pour contrer ses pensées malsaines.

- Certaines personnes ne sont pas ce qu'ils disent être... Même dans le CP6, les gens montent des couvertures.... Certaines personnes sortent pour recevoir des conversations téléphoniques...

Il accusait clairement aux yeux de la Olsen la Vice-Directrice du Cipher Pol 6 de trahison ? En mentant ? Quel... abruti. S'il avait bien pensé à se servir des compétences de la Olsen pour se débarrasser de la Vice-Directrice, il ne comprenait pas à quel point son raisonnement était erroné. Bien sûr que cela aurait été parfait qu'une de ses supérieures soit corrompue, mais si tel avait été le cas, elle aurait tout intérêt à atteindre d'être proche du poste en question pour la faire tomber et prendre sa place. Ne voyait-il pas toute l'ambition que la Olsen avait ? Se contentant d'opiner du regard, elle écouta la suite qui fut tout aussi déstabilisante :

- Si vous m'aidez à rétablir la vérité, vous pourriez accéder plus rapidement aux hautes strates du Cipher Pol.

Bien sûr, cela signifiait qu'il prendrait la place de sa supérieure dans la foulée. Pas besoin de lire ses pensées pour savoir où il voulait arriver... Et en soit, cela faisait presque office d'aveux pour tentative de corruption et falcification. Pourtant, la Olsen poussa le vice plus loin :

- Qu'est-ce qui vous fait penser que la Vice-Directrice est corrompue ? Demanda-t-elle de but en blanc, fronçant les sourcils, sans chercher à tourner autour du pot et s'approchant elle aussi pour éviter que leur supérieure ne les entende par mégarde.

En soit, s'il avouait ne serait-ce qu'une fausse preuve, il était cuit. Encore eut-il fallu qu'ils ne soient pas interrompus. Mais dans tous les cas, l'Agente Olsen avait une certitude : elle préférait encore piéger ce pauvre agent d'élite plutôt que de se mettre dans une position inconfortable vis à vis de sa hiérarchie. Mieux encore, elle était sûre d'une chose : si la Vice-Directrice était corrompue, elle pourrait en bénéficier plus tard dans sa carrière.

©️City pub
Lidy Olsen
Revenir en haut Aller en bas
PNJ (Gouvernement)
PNJ (Gouvernement)
Messages : 1030

Feuille de personnage
Niveau:
Machinations hiérarchiques (PV Lidy) Left_bar_bleue0/0Machinations hiérarchiques (PV Lidy) Empty_bar_bleue  (0/0)
Expériences:
Machinations hiérarchiques (PV Lidy) Left_bar_bleue0/0Machinations hiérarchiques (PV Lidy) Empty_bar_bleue  (0/0)
Berrys: Beaucoup
Dim 29 Juil - 23:51



Machinations hiérarchiques (PV Lidy) Ashfor10
Agent d'élite Cipher Pol 6, Henry Ashford


Apparemment, et comme il s’y attendait, la jeune agente était réceptive. Ce plan-là, il le préparait depuis des semaines, des mois peut-être et il lui manquait finalement que l’instrument de son accession au poste de vice-directeur. Il avait besoin de l’agent qui passerait sous les radars, de l’agent qui n’attirerait pas l’attention de sa supérieure, qui pourrait gagner sa confiance, falsifier des preuves ou trouver celles que l’élite pourrait lui-même glisser dans les affaires de la vice-directrice. Alors, lorsqu’il avait eu la chance de voir les progrès de la Olsen, lorsqu’il la vit évoluer et réussir sur le terrain, ambitieuse et déterminée, Henry Ashford comprit qu’il était temps pour lui de tenter sa chance. Une simple proposition, déguisée évidemment en une enquête officieuse pour faire tomber une criminelle infiltrée jusqu’au second plus haut poste de l’agence, avec la clé le sésame que cette Lidy s’évertuait à obtenir. Il avait usé de son pouvoir pour la mettre en jambe, et s’il l’avait stoppé à l’issue des interventions successives des deux belles, si l’envoutement n’était plus grandissant et de moins en moins présent, sa cible devait encore avoir ce reste d’attirance qui suffisait à faire naître une éventuelle confiance.

Malheureusement pour lui, tout ce joli plan si bien rôdé, toute cette machination si parfaite, tout ce spectacle et ce talent d’acteur avait été ruiné par une chose simple qu’il n’avait pu envisager : une malédiction. Cette malédiction, cette aptitude, ce pouvoir, c’était tout simplement celui que pouvait conférer le fruit de la lecture, un paramecia qui avait été dégusté par sa subordonnée, une information qu’il n’avait tout simplement pas. Une donnée qui ne figurait pas dans le fameux dossier et n’avait jamais été retranscrite dans les rapports, quelque chose que la vice-directrice, astucieuse, avait pointé sans pouvoir mettre un nom dessus mais que l’élite n’avait même pas remarqué. Lidy trouvait tout trop vite, en dépit des circonstances et de l’état des personnes à qui elle s’adressait. Les preuves physiques étaient là, mais selon les rapports, elles découlaient souvent de la conviction déjà acquise de l’agente qui avait définitivement une excellente intuition. Excellente intuition ou aptitude exceptionnelle ? La Kasano avait vu trop de particularité pour simplement exclure la possibilité, pas Ashford, et c’est ce qui le perdrait peut-être. Mais pour l’heure, Lidy était receptive, peut-être irait-elle jusqu’à l’aider sous la promesse du gain. Excité, l’agent débita ses explications comme un robot, l’esprit vide de toute autre pensée que son désir de pendre la place de cette personne qu’il détestait tant, et après, celle du peureux.

-   Le comportement de la vice-directrice est mystérieux, c’est le directeur lui-même qui s’est confié à moi. Elle disparait de temps à autre pendant de longs moments, des informations capitales fuitent, des documents sont perdus sur des enquêtes en cours, sans parler de ce contre-amiral qu’elle devait filer et qui s’en est sorti bien trop rapidement… Non, il y a anguille sous roche et nous le savons tous mais personne n’arrive à trouver les preuves nécessaires. Ensemble nous pourrions y parv.    

Le cliquetis de la porte se fit alors entendre et celle-ci s’ouvrit sur une vice-directrice plus souriante qui vint reprendre sa place.


Machinations hiérarchiques (PV Lidy) Vd_cp611
Vice-Directrice du Cipher Pol 6, Harita Kasano


-   Excusez-moi, les joies de la maternité obligent à certains sacrifices, le temps étant probablement le plus grand.  

Oui, la vice-directrice du Cipher Pol 6 n’avait pas fait le choix entre carrière et vie de famille mais avait réussi à concilier les deux depuis bien des années. Elle était, depuis peu, l’heureuse mère d’un deuxième enfant alors que son ainé avait déjà quatre ans, des naissances heureuses qui offraient à cette maman toute la joie possible. Un sentiment que Lidy pourrait aisément lire dans l’esprit de la principale intéressée. Celle-ci était distraite par l’appel, un appel sans gravité mais qui lui avait sorti la situation de la tête, l’espace d’un instant mais en retrouvant l’assise confortable de sa chaise, son expression changea, elle redevint totalement concentrée. Elle regarda donc la jeune recrue et continua son interrogatoire. Des questions sans grandes importances dans le fond et surtout axées sur les camarades qu’elle pouvait avoir comme soutien durant ses missions. Des questions où il n’y avait aucun piège et où Lidy pourrait répondre sereinement. Puis, au bout d’un moment, la gradée lâcha son ultime question.

-   Agente, pensez-vous avoir les qualités requises pour devenir agente d’élite ? Si oui, pourquoi le pensez-vous ?

A l’issue de cette réponse, la réunion prendrait fin et si Ashford sortirait rapidement en espérant pouvoir attraper la Olsen à sa sortie de la salle, la vice-directrice prendrait quant à elle tout son temps pour ranger ses affaires et notifier à la Olsen qu’elle apprécierait la revoir très prochainement pour « apprendre à se connaitre davantage ». Des paroles sincères.



L'agent Ashford est lvl ???
La Vice-directrice Kasano est lvl ???

_________________
Machinations hiérarchiques (PV Lidy) 423461EssaiSignaMarine3
PNJ (Gouvernement)
Revenir en haut Aller en bas
Lidy Olsen
Directrice du CP6
Lidy Olsen
Messages : 829
Race : Humaine
Équipage : Garde de l'Ombre

Feuille de personnage
Niveau:
Machinations hiérarchiques (PV Lidy) Left_bar_bleue57/75Machinations hiérarchiques (PV Lidy) Empty_bar_bleue  (57/75)
Expériences:
Machinations hiérarchiques (PV Lidy) Left_bar_bleue1137/1250Machinations hiérarchiques (PV Lidy) Empty_bar_bleue  (1137/1250)
Berrys: 9.992.699.300 B
Lun 30 Juil - 0:29

Machinations hiérarchiques [5]


La conversation allait bon train et la Olsen avait fini d'enregistrer les preuves dont elle avait besoin. De toute évidence, l'Agent Ashford avait la très nette envie de faire tomber sa supérieure, et il était prêt à aller loin. Il pensait à falsifier les preuves pour que la Olsen ne fasse tomber la Vice-Directrice. Devait-elle gagner la confiance de cette dernière dans ce but ? Certainement. Cependant, elle était à peu près sûr que ce scénario était le scénario le plus catastrophique qu'elle pourrait choisir. Si elle mettait l'Agent Ashford en tant que Vice-Directeur, ce qui était loin d'être certain, elle risquait de perdre le bénéfice de devenir un jour Directrice de cette agence. C'était un risque qu'elle n'était pas prête à prendre : devenir corrompue, ce serait une véritable tare pour sa carrière. En revanche, rien ne l'empêchait de risquer le scénario inverse.

- Je vois, fit-elle en ayant l'air le plus convaincu possible quand Ashford eut fini de parler.

Elle se reposa en arrière dans son fauteuil tout en réfléchissant quand la Vice-Directrice entra à nouveau dans la pièce. Celle-ci pensa à ses filles. Elle était mère de famille... Et en plus avait une position de toute évidence fortement appréciable. Lidy tiqua, relativement admirative. Au moins, elle n'avait pas abandonné ses enfants à leur propre sort, contrairement à sa mère. Cette dernière avait une plutôt bonne excuse puisqu'elle était morte, mais soit. L'Agente du Cipher Pol 6, la plus bas gradé de la pièce, répondit donc aux questions avec une certaine fluidité. Elle avait une grande connaissance du terrain et des potentiels soutiens qui pouvaient être utiles. À plusieurs reprises, elle flatta les « aptitudes exceptionnelles de certaines personnes à se faire aimer des autres » en jetant des regards enjoués à l'Agent Ashford. Un petit cinéma dont elle ne se lassait pas, mais derrière lequel elle ne mettait aucun sentiment. Ce n'était que pour caresser l'homme en face d'elle dans le sens du poil.

Enfin, une question arriva sur le tas, comme une clôture de l'entretien. Lidy ne fut pas surprise de la voir arriver et y avait déjà réfléchi. Elle ne fit montre d'aucune fausse modestie, ni d'un quelconque dénigrement à son encontre. Il fallait dire qu'elle savait ce qu'elle valait, et qu'on ne pouvait pas lui retirer cette indéniable qualité.

- Oui, je pense que mes capacités de réflexions sont de l'ordre de ce grade, et que l'expérience accumulée jusqu'à présent me permet d'y prétendre. De plus, je commence à avoir une équipe formée à nombre de situations, et quelques contacts intéressants.

Elle s'arrêta là-dessus et remercia ses supérieurs tandis que l'agent Ashford s'élança hors de la salle en précipitation. Il avait sûrement l'intention de prendre la jeune femme de court pour qu'elle puisse l'aider à mettre à l’œuvre son plan. S'approchant de la Vice-Directrice, la Olsen cessa le faux semblant : de toutes les manières, sa supérieure pouvait lire ses émotions, alors pas la peine d'en faire des tonnes. Elles avaient au moins une capacité similaire...

- Veuillez m'excuser, mais si vous voulez bien m'accorder quelques minutes.

Elle sortit l'escargophone enregistreur de son manteau et le posa sur la table. Elle régla le volume pour qu'il ne soit pas audible de l'extérieur et laissa la conversation qu'elle venait d'avoir défiler. Les voix étaient reconnaissables, et si le froissement des habits se fit entendre au moment où, dans l'enregistrement, Lidy se rapprochait de son supérieur, rien d'autre ne vint entacher la qualité du son. C'était déjà une preuve qu'Ashford était en train de manigancer quelque chose...

Pendant l'enregistrement, elle lut dans les pensées de sa supérieure pour voir si les accusations évoquées par le peut-être futur paria étaient un tant soit peu fondées. Quoiqu'il en soit, elle jouait sur un tableau dangereux. Se contentant de laisser l'appareil sur la table une fois l'enregistrement, certes court, terminé, elle ajouta à celui-ci :

- Que fait-on ? Si l'on fait quelque chose bien sûr.

Elle n'était pas sotte. Sa supérieure avait sûrement déjà eu affaire à ce genre de coups bas. Il fallait donc prendre une décision prompt, et rapide : Ashford risquait de commencer à se poser des questions, bien que la Olsen le justifierait en disant qu'elle avait déjà commencé à se rapprocher de sa supérieure...

©️City pub
Lidy Olsen
Revenir en haut Aller en bas
PNJ (Gouvernement)
PNJ (Gouvernement)
Messages : 1030

Feuille de personnage
Niveau:
Machinations hiérarchiques (PV Lidy) Left_bar_bleue0/0Machinations hiérarchiques (PV Lidy) Empty_bar_bleue  (0/0)
Expériences:
Machinations hiérarchiques (PV Lidy) Left_bar_bleue0/0Machinations hiérarchiques (PV Lidy) Empty_bar_bleue  (0/0)
Berrys: Beaucoup
Lun 30 Juil - 9:11



Machinations hiérarchiques (PV Lidy) Vd_cp611
Vice-Directrice du Cipher Pol 6, Harita Kasano


La vice-directrice écouta la réponse de son aente avec grand intérêt et écrivit quelque chose dans son dossier, un sourire en coin bien marqué sur les lèvres et son esprit, qu’elle pensait plus ou moins à l’abri, laissant apercevoir une certaine bienveillance à l’égard de la Olsen. Non seulement la jeune agente lui rappelait elle-même une décennie plus tôt mais elle trouvait que cette jeune femme à la chevelure bleutée avait de quoi faire une longue et belle carrière au sein de leur agence. Ce qui se passa ensuite ne fit que confirmer ses soupçons en ce sens ; en plus de ceux qu’elle pouvait entretenir à l’encontre d’Ashford. De cette façon, lorsque Lidy se présenta à elle pour parler après la réunion, la plus hautement gradée lui répondit d’un sourire de circonstance et l’invita à parler.

-   Evidemment agente, je vous en prie.  

S’en suivit donc le dépôt de l’escargophone sur le bureau, l’écoute de l’enregistrement et la découverte d’une chose que la Kasano supposait depuis quelques temps déjà. Lorsque la maudite essaya d’effleurer l’esprit de sa supérieure au cours de l’enregistrement, elle pourrait être surprise et en ressortir immédiatement pour la simple et bonne raison que le cerveau de « l’astucieuse » venait d’entrer en ébullition. Les pensées se mêlaient les unes aux autres échafaudant quarante plans à la seconde et les excluant la seconde suivante, cherchant la petite faille dans le jeu malsain de l’élite sans que son cheminement intellectuel ne se stoppe jamais, toujours en innovation, en mouvement pour finalement trouver la bonne solution. Lidy aurait sans doute déjà eu affaire à un esprit ingénieux et nébuleux par moment, mais celui-ci était d’un très haut calibre et si elle n’était pas habituée, une telle écoute aurait pu lui infliger de bons maux de tête. Et ainsi, durant tout l’enregistrement, Harita Kasano, vice-directrice du Cipher Pol 6 réfléchissait au moyen de renverser la vapeur de la façon la plus efficace possible, cet enregistrement apporté par la Olsen l’y aidant largement.

Faire écouter la chose à Ko, inutile, Ashford pourrait faire passer cela pour un test de fidélité appliqué à l’agente. Confronter directement le fautif, encore une fois inutile, il n’était pas à sa première manipulation mentale et pourrait retourner la situation en sa faveur en disant que l’une ou l’autre tentait de le piéger. Le bougre était malin mais il avait commis une erreur, celle de faire confiance à une personne trop intelligente pour lui, et surtout dotée d’un pouvoir qu’il ne pouvait imaginer. Et enfin, lorsque l’enregistrement s’arrêta, lorsque la question de Lidy tomba, le visage da la gradée était totalement calme, dénué de la moindre angoisse, comme son esprit, parfaitement serein et silencieux. « ce qu’elles devaient faire ? » n’est-ce pas ? La réponse sembla évidente pour la verte.

-   Eh bien agente Olsen, vous viendrez diner chez moi ce soir, je vous présenterai mes enfants et mon époux. Ainsi, vous pourrez… - un regard rapide en direction de la porte visant clairement celui qui attendait patiemment – débuter votre enquête sur moi et chercher des preuves.  

« Idiote », « légère » ou « aveugle » n’étaient pas des adjectifs qui caractérisaient l’interlocutrice de Lidy Olsen, celle-ci avait déjà dû le comprendre et aurait sans doute compris aussi que cette invitation à diner n’était pas uniquement un repas pour faire plus ample connaissance mais bel et bien le début de son propre plan de bataille. Cette fois, comme souvent, elle ferait la murène, attendrait d’être mordue jusqu’au sang avant de réattaquer violemment pour mettre sa cible à terre. Dans ce plan, Lidy serait le petit poisson qui ferait illusion, celui qui asticoterait le prédateur marin pour le compte d’un poisson plus grand jusqu’à ce que celui-ci se découvre… et enfin : la mise à mort.

Enfin, et sans un mot supplémentaire, la vice-directrice se dirigea vers la porte qu’elle ouvrit tranquillement, voyant Ashford non loin de la porte qui donnait le change en fumant un de ses cigares sous une alcôve ouverte vers l’extérieur. Elle se retourna vers Lidy et posa la première pierre de son astuce.

-   Nous vous attendons donc ce soir chez moi, à dix-neuf heures trente, je suis tellement heureuse de voir que vous aimez tant les enfants ! Vous verrez, mes filles sont incroyables.  Sollicitez Madame Warren ou l’aspirant Hibeki pour qu’il vous indique où se trouve ma maison. A ce soir agente.  

Elle prit le chemin qui la fit croiser Ashford et se contenta d’un simple signe de tête avant de disparaitre au détour d’un couloir.


Machinations hiérarchiques (PV Lidy) Ashfor10
Agent d'élite Cipher Pol 6, Henry Ashford


A peine la gradée avait-elle disparu que l’élité s’avança sur la maudite de la lecture, d’apparence calme, il était en réalité assez stressé.

-  La traitresse ne vous pas à trop sondé ? Et cette invitation, qu’en est-il ?    




L'agent Ashford est lvl ???
La Vice-directrice Kasano est lvl ???

_________________
Machinations hiérarchiques (PV Lidy) 423461EssaiSignaMarine3
PNJ (Gouvernement)
Revenir en haut Aller en bas
Lidy Olsen
Directrice du CP6
Lidy Olsen
Messages : 829
Race : Humaine
Équipage : Garde de l'Ombre

Feuille de personnage
Niveau:
Machinations hiérarchiques (PV Lidy) Left_bar_bleue57/75Machinations hiérarchiques (PV Lidy) Empty_bar_bleue  (57/75)
Expériences:
Machinations hiérarchiques (PV Lidy) Left_bar_bleue1137/1250Machinations hiérarchiques (PV Lidy) Empty_bar_bleue  (1137/1250)
Berrys: 9.992.699.300 B
Lun 30 Juil - 10:24

Machinations hiérarchiques [6]


Il y avait de quoi avoir le tournis. L'esprit de cette femme était une véritable usine : c'était très impressionnant. Elle était entrée dans un état de telle concentration que c'en était effrayant. « Un monstre » se dit la bleue dont une goutte de sueur ne put que perler le long de son front tandis qu'elle maintenait sa concentration à son maximum. En quelques instants, elle avait réussi à imaginer les plus intéressants plans que la Olsen avait elle-même concocté... Et en avait trouvé les failles pour les écarter. En soit, une option semblait encore viable : se laisser faire, et rétorquer au moment optimal. Finalement, elle était prise dans un jeu de pouvoir où elle risquait elle-même sa carrière... Il allait falloir qu'elle se mette à dos un de ses supérieurs, et si elles échouaient à cause de la bêtise de la Olsen, ce « supérieur » risquait de l'empêcher d'accéder au grade qu'elle désirait. Elle voyait parfaitement dans quelle panade elle venait de se mettre : finalement, le choix qu'elle avait fait, c'était le choix fort.

Et pourtant... Pourtant, la seule chose qui apparut sur le visage de l'Agente fut un sourire d'excitation mêlé à un sentiment assez intense de ce côté-là. Elle était en chasse, elle avait une proie et celle-ci n'était pas forcément celle qu'elle paraissait être.

Finalement, la Vice-Directe dévoila ses intentions, et la Olsen la vit sortir de la salle. Il fallait absolument qu'elle s'en fasse une alliée : d'ici quelques temps, elles seraient toutes deux concurrentes pour un poste en lise à la direction de l'Agence, et ce jour-là, il vaudrait mieux qu'elles s'apprécient fortement. Bien sûr, ce qu'elle avait lu dans l'esprit de la mère de famille ne lui permettait pas de la nettoyer de tous soupçons, mais au moins de comprendre qu'elle était bien plus dangereuse en tant qu'ennemie que l'Agent Ashford.

Une fois sorties, la plus haute gradée des trois salua Lidy en itérant une invitation pour se rendre chez elle le soir même, et demander à ce que la Warren ou le bleu l'accompagne.

- Je vous remercie encore, j'ai hâte de rencontrer vos enfants et votre mari ! Lança la demoiselle sur un ton enjoué.

Quand la Vice-Directrice fut hors de la vue de l'Agente, cette dernière se retourna vers l'Ashford et fit mine de retrouver un sérieux et un détachement déconcertant. Une machine de guerre en pleine période de conflit... et elle comptait bien en tirer tout ce qu'elle pouvait. À défaut de rencontrer Ko, elle pourrait au moins lui faire bonne impression en résolvant cette « enquête ».

- Elle a tenté, mais vous savez, les enfants pour une femme sont vraiment tout... J'ai réussi à me faire inviter, pour commencer l'enquête là où vous le désirerez. Que dois-je chercher en particulier selon vous ?

Bien sûr, ce serait surtout un moyen pour cet homme de s'assurer d'avoir un pied près de l'Agente. Finalement, Lidy reprit légèrement son jeu de charme, comme si elle était encore prise sous le pouvoir du Ashford... Et parfois, elle se demandait si elle ne l'était pas vraiment. Une forme d'excitation la parcourait : était-ce le frisson d'une enquête ou simplement le fait que cet homme était capable de déclencher ses capteurs du plaisir ? Elle ne fit que laisser échapper un petit sourire, une mèche de cheveux entortillés... Rien de trop prononcé, mais assez pour laisser entendre qu'il l'avait progressivement acquise sous son contrôle. Dans sa poche, rangé nonchalamment, le Den Den continuait à enregistrer leurs conversations.

©️City pub
Lidy Olsen
Revenir en haut Aller en bas
PNJ (Gouvernement)
PNJ (Gouvernement)
Messages : 1030

Feuille de personnage
Niveau:
Machinations hiérarchiques (PV Lidy) Left_bar_bleue0/0Machinations hiérarchiques (PV Lidy) Empty_bar_bleue  (0/0)
Expériences:
Machinations hiérarchiques (PV Lidy) Left_bar_bleue0/0Machinations hiérarchiques (PV Lidy) Empty_bar_bleue  (0/0)
Berrys: Beaucoup
Lun 30 Juil - 14:18



Machinations hiérarchiques (PV Lidy) Ashfor10
Agent d'élite Cipher Pol 6, Henry Ashford


Lorsqu’elle lui répondit, l’agent d’élite se détendit clairement. Il n’avait pas eu de réponse à sa proposition et n’avait même pas eu le temps de parler de la récompense que déjà sa jeune subordonnée adhérait à son projet. Concrètement, les choses démarraient sous les meilleurs auspices pour lui qui se voyait déjà, dans les jours prochains, à la droite de Ko Ayme à la direction du Cipher Pol 6. Après tout, il était, sans nul doute, l’agent d’élite le plus proche du poste de la Kasano et s’il était celui qui la faisait tombé, il hériterait du poste facilement. Dans les faits, tout cela était assez vrai. Henry Ashford avait un dossier excellent aussi bien en tant qu’agent qu’en tant que mentor et les récents faits d’arme de la Olsen ne faisait qu’améliorer ce dossier déjà performant. Ce qui faisait le plus tiquer la vice-directrice actuelle était que, si Ko partait, elle deviendrait directrice mais aurait probablement dû prendre l’Ashford comme bras droit, un vrai souci.

Ainsi, fort de son nouveau partenariat et de l’emprise encore présente apparemment que son pouvoir avait exercé sur elle, l’élité réactiva son hypnose séductrice à travers son regard, d’une façon assez légère, comme pour s’assurer de la totale obéissance de la Olsen. Cependant, il n’imaginait pas qu’elle comprendrait son stratagème en lisant dans ses pensées et surtout, qu’elle n’était absolument pas de son côté.

-   Vous faire inviter chez elle, dès le premier soir, je suis tout à fait impressionner ma chère Lidy…  

Les « Mademoiselle Olsen » étaient maintenant terminés, Henry allait travailler son outil majeur au corps pour s’attirer ses bonnes grâces, pour la mettre dans sa poche et, à l’issue de cette mission inventée, avoir une petite marionnette prête à l’emploi dans n’importe quelle situation. Il s’approcha alors d’elle, ses lèvres semblant maintenant aussi attrayante qu’une douce sucrerie pour la bleutée, mais il ne s’approcherait pas assez pour la délivrer de ce désir, lui refusant tout contact physique, la faisant espérer, la rendant dépendante à son emprise sans qu’elle ne puisse rien y faire.

-  Ce que vous devez faire, ma chère Lidy, c’est gagner sa confiance dans un premier temps. Familiarisez-vous avec sa demeure, sa famille. Infiltrez-vous, passez sous les radars et lorsque vous serez acceptée, débutez les recherches. Son bureau, sa chambre à coucher, les chambres de ses enfants, les toilettes, n’excluez aucune pièce, les informations peuvent se trouver partout.    

Partout et surtout là où Harita ne penserait pas à vérifier, un endroit où une tierce personne, un agent d’élite par exemple, aurait pu cacher des fausses preuves sans attirer l’attention. Un bureau, trop simple ; une chambre, trop souvent vérifiée ; une salle de bain, très souvent nettoyée ; des toilettes, une meilleure cachette possible ; un débarras, on tombait sur le graal. Oui, Lidy pourrait lire où Ashford avait dissimulé la premier chose cachée, un document falsifié caché dans une boite au-dessus d’une étagère dans le débarras de la gradée, entre les vieux habits de l’ainée et une collection de chapeau de vacances. Ashford ne le préciserait pas, pour ne pas sembler trop sûr de lui, mais son esprit le trahissait. Puis, comme s’il savait qu’il était enregistré, ou simplement pour emporter la conviction de la jeune femme, il ajouta quelques mots pour légitimer son acte.

-   Les soupçons sont grands ma chère, aidez-moi à découvrir la vérité, aidez-moi à rendre la justice.    

Alors, une fois sa dernière perche tendue, il laisserait Lidy sur place, sans la délivrer d’un baiser, sans lui donner plus d’indications, certain que son emprise était totale. Pourtant, si elle pouvait être dévorée par le désir, elle connaissait le fond de la vérité et l’emprise séductrice partirait, petit à petit, jusqu’au repas du soir. Elle aurait quelques heures pour se calmer, se détendre puis pour retrouver sa maquilleuse, sa manieuse d’éventail ou encore son guide aspirant et se diriger chez sa supérieure. Pendant ce temps, elle serait tranquille pour échafauder des plans ou ne rien faire du tout. Puis, lorsqu’elle l’aurait décider, elle serait menée jusqu’à la maison de sa supérieure, un bien bel endroit entouré de quelques carrés de verdure d’où s’échappaient les pleurs d’un jeune enfant.



L'agent Ashford est lvl ???
La Vice-directrice Kasano est lvl ???

_________________
Machinations hiérarchiques (PV Lidy) 423461EssaiSignaMarine3
PNJ (Gouvernement)
Revenir en haut Aller en bas
Lidy Olsen
Directrice du CP6
Lidy Olsen
Messages : 829
Race : Humaine
Équipage : Garde de l'Ombre

Feuille de personnage
Niveau:
Machinations hiérarchiques (PV Lidy) Left_bar_bleue57/75Machinations hiérarchiques (PV Lidy) Empty_bar_bleue  (57/75)
Expériences:
Machinations hiérarchiques (PV Lidy) Left_bar_bleue1137/1250Machinations hiérarchiques (PV Lidy) Empty_bar_bleue  (1137/1250)
Berrys: 9.992.699.300 B
Lun 30 Juil - 15:44

Machinations hiérarchiques [7]


Elle était dans un état d'euphorie. C'était un sentiment plaisant qu'elle ne connaissait pas vraiment. Le sexe, elle en avait eu un goût très prononcé : avec des infiltrations hors-la-lois où elle avait vendu son corps, avec des putes dans les bordels, on pouvait dire que la Olsen était devenue une experte dans ce domaine, et qu'elle aurait pu en apprendre un panel à son homologue. Ce n'était pas le cas actuellement, puisqu'elle était à nouveau piégée dans cette sphère qu'il activait, comme pour la prendre sous son contrôle. C'était une drogue, et elle en voulait plus. Elle en voulait encore et toujours plus... Ah, elle détestait ça. Elle comprenait son manège et le haïssait. D'un côté, elle aurait aimé qu'il en paye le prix, de l'autre, elle appréciait ce laisser-aller dont elle faisait preuve actuellement. Un sourire, une approche ratée, et on recommence la parade.

- Je ferai tout ce que vous voulez...

Et à ce moment-là, elle le pensait réellement. Pitoyable, abominable. Elle était horrifiée par la pensée de réaliser le moindre souhait de cet homme. Sa capacité était effrayante, et plus vite elle aurait terminé, plus vite elle serait en train de se régaler du grade qu'il aurait perdu. À cet instant, elle état encore tiraillée. Elle opposait une ferme résistance à cet homme, et à son pouvoir... Mais d'un autre côté, elle découvrait une sensation rare, et elle ne pouvait que s'en délecter, la haïr, l'aimer. Était-ce cela l'amour ? Un dernier sourire, un baiser volé, elle prit les information au compte-goutte tandis qu'il lui laissait entrevoir une possibilité de conclure. Son aptitude à pénétrer dans son esprit lui donnait l'impression d'être plus intime, et elle dut attendre un court instant avant de trouver un premier moyen de contrer partiellement ce contrôle : elle lut ses émotions, et celles-ci lui déplurent. Son pouvoir lui permettait aussi cette facette qu'elle devrait sûrement plus exploiter à l'avenir. Parfois, une petite émotion en disait plus sur la personne que ses pensées, parfois en contradiction. Elle sourit bêtement et quand il s'éloigna, elle prit la direction opposée.

Plus loin dans la ville, elle observa la personne qui avait autrefois été son mentor en compagnie de la chasseuse de prime à présent intégrée au corps des Cipher Pol. Elles avaient l'air de s'entendre à ravir. Un bon point à retenir pour leurs futures missions en commun. Avec une telle alchimie, elles mériteraient de travailler au plus vite ensemble... Même si la chasseuse de prime n'était pas connue. D'une certaine manière, le bras armé du groupe était encore dans une phase de découverte de ses propres capacités et aurait peut-être besoin d'un mentor...

- Alors ?
- Alors, j'aimerais que tu m'aides à apprendre le Rokushiki. J'ai besoin de savoir me défendre.


L'annonce était venue de but en blanc, et la Warren fronça les sourcils comme si cela n'augurait rien de bon. Elle pensa à la théorie dans un premier temps, et si elle dut l'évoquer à voix haute, Lidy ne revint pas dessus : elle n'avait qu'à entraîner son corps, déjà rompu au self-défense. Certes, elle n'était pas du genre à exceller dedans mais... Il lui fallait être plus performante. Encore et toujours.

Pendant son entraînement, elle envoya Reutsuna acheter une bouteille d'un très bon vin. Il ne fallait pas qu'elle arrive seule. Elle fit aussi prendre un petit jouet en bois pour les petites, comme elle en avait eu lorsqu'elle était enfant. Elle en prit aussi un en peluche, au cas où... L'Agente de terrain s'exécuta sans poser de questions, à présent habituée aux lubies de la jeune femme. Si elle lui demandait quelque chose, elle s'en doutait : elle était en mission, et elle avait besoin du plus d'aide possible. Sur le terrain d'entraînement, on verrait donc la jeune femme s'entraîner contre des mannequins. En un après-midi, la petite génie réussit à « prendre le truc ». Elle ne maîtrisait pas encore le soru, mais était déjà au plus proche de ses premières réussites. Sa mentor était performante dans la théorie, dommage qu'elle ait été blessée de manière irrémédiable, ce qui l'empêchait de faire montre de prouesses.

Ainsi, plus tard dans la journée, en début de soirée, ce fut une Lidy habillée tout à fait normalement mais qui appréciait grandement les mondanités qui se présenta à la porte de la Vice-Directrice. Elle lui sourit, et dit sur un ton enjoué :

- Je ne savais pas quoi ramener, alors j'ai pris le vin ! C'est un bon cru selon l’œnologue... Oh, et voici deux jouets, pour les filles.

Le premier en bois, et le second en peluche. De quoi contenter les deux et laisser à la mère le loisir de ne pas donner le premier aux filles, si elle avait peur qu'il représente un danger.

©️City pub
Lidy Olsen
Revenir en haut Aller en bas
PNJ (Gouvernement)
PNJ (Gouvernement)
Messages : 1030

Feuille de personnage
Niveau:
Machinations hiérarchiques (PV Lidy) Left_bar_bleue0/0Machinations hiérarchiques (PV Lidy) Empty_bar_bleue  (0/0)
Expériences:
Machinations hiérarchiques (PV Lidy) Left_bar_bleue0/0Machinations hiérarchiques (PV Lidy) Empty_bar_bleue  (0/0)
Berrys: Beaucoup
Lun 30 Juil - 22:43




Lorsqu’elle entendit frapper à la porte, l’agente Olsen entendit des pas de courses et la porte s’ouvrit finalement sur un visage qui lui était maintenant tout à fait familier et qui l’acceullit avec un sourire amicale et sincere, encore jamais vu sur le visage de cette personne.


Machinations hiérarchiques (PV Lidy) Vd_cp611
Vice-Directrice du Cipher Pol 6, Harita Kasano


-   Oh et bien je vous remercie Mademoiselle Olsen, je suis certaine que vous venez de faire le Plaisir des petits et des grands pour cette soirée. Mon époux est un grand amateur de vin et mes filles seront heureuses d’avoir de quoi s’amuser. D’ailleurs, je vous présente avec plaisir ma fille ainée, Tsuri. Tsuri, dis bonjour à Lidy.    



Machinations hiérarchiques (PV Lidy) Fille_10


Cachée derrière la jambe de sa mère se tenait une petite jeune fille aux cheveux couleur sable, un petit ange un légèrement intimidée par la présence d’une inconnue mais qui parvenait à rester dans les parages grâce au courage que lui donnait sa maman. Lorsque cette dernière l’avait invité à saluer leur invitée, une petite tête passa derrière le tissu et la jambe pour regarder timidement la Olsen et lui adresser un petit coucou de la main. Alors, sans trop attendre, l’astucieuse s’écarta pour laisser son invitée entrer et salua Mathilda Warren qui ne semblait là que pour déposer sa supérieure.

-   Madame Warren, je vous souhaite une bonne soirée, saluez votre famille de ma part.    

De toute évidence, la femme d’action, la vice-directrice, la stratège et la mère de famille étaient deux personnes tout à fait différentes, la seconde apparaissant comme bien plus douce et avenante. Elle délesterait alors rapidement Lidy du vin et lui proposerait simplement de transmettre le jouet en bois à la plus grande des filles et de faire connaissance avec elle pendant qu’elle irait déposer le vin à la cuisine et qu’elle informerait son époux de l’arrivée de la convive. Une fois seules, la petite se dérida et accepterait sourire et plaisir le présent apporté par la bleutée.

-   Merci madame Lidy !  

Une fois le Graal en sa possession, la petite n’accorderait qu’une importance relative à la présence de l’agente, bien trop hypnotisée par le nouveau joujou qu’on venait de lui offrir. Puis, lorsque la mère pointrait le bout de son joli nez, elle serait accompagnée d’une tierce personne, un homme grand, svelte et dégageant une aura tout à fait impressionnante.

-   Mademoiselle Olsen, Lidy, je vous présente mon époux, Ollister Kasano, Contre-Amiral au sein de notre belle marine.    



Machinations hiérarchiques (PV Lidy) Mari_k10
Contre-amiral Ollister Kasano, renommé à 120.000.000 de berrys



-   Mademoiselle Olsen, un plaisir de vous recevoir, ma femme m’a parlé de vous, une très grande agente ! Je n’en sais que très peu… Le secret professionnel, voyez-vous...  

Malgré l’aura écrasante et le katana à sa ceinture, cet homme semblait d’une gentillesse et d’une candeur infinie, une supposition qui ne fut que confirmée lorsque la vice-directrice de l’agence de traque fit réapparaitre son vrai visage, montrant au passage qui portait la culotte dans le ménage.

-   Oli, je t’ai déjà dit de ranger ton katana quand tu rentres, je ne veux pas que la petite se retrouve à jouer avec !  

Le mari, prit sur le fait, ne réfléchit pas avant de disparaitre à l’étage, son sabre à la main, probablement pour le mettre en sureté. Pendant ce temps, la Olsen fut invitée à entrer dans le salon et à s’asseoir alors que sa supérieure prenait place en face d’elle, son enfant occupée à scruter son nouveau jouet avec attention.

-   Je vous remercie encore pour vos présents, vous êtes très impliquée pour couvrir vos traces face à notre cible commune. Vous répondez totalement à mes espérances Lidy. Permettez-vous que je vous appelle ainsi ? Appelez-moi Harita, nous ne sommes plus deux personnes liées par un lien de subordination mais deux femmes œuvrant pour un but commun.    

Elle remit sa fille droite sur ses genoux et passa une main dans les cheveux de l’enfant. Si son expression était celle d’une femme sereine, calme et profitant d’un moment léger, le pouvoir de la Olsen lui permettrait de voir qu’il n’en était pas exactement le cas, qu’elle échafaudait encore dix milles scénarios pour prendre Ashford de cours. Elle n’attendit d’ailleurs pas bien longtemps pour remettre le sujet sur le tapis.

-    Qu’en est-il de notre affaire ? Monsieur Ashford vous a-t-il rendu visite ? Souhaitez-vous m’en parler ? Mais avant que vous me répondiez, j’aimerais éclaircir un point avec vous. Au cours de cette entreprise commune, nous aurons l’occasion de découvrir les talents de chacune. Si vos talents vous permettent de prétendre au poste d’agent d’élite, je vous l’offrirai. Si ce n’est pas le cas pour l’heure, et même si vous m’aidez, je ne pourrai vous promouvoir. J’espère que vous le comprenez. En connaissance de cause, vous pouvez parler librement.  




L'agent Ashford est lvl ???
La Vice-directrice Kasano est lvl ???
Le Contre-amiral Kasano est lvl ??? (renommée à 120.000.000 B)

_________________
Machinations hiérarchiques (PV Lidy) 423461EssaiSignaMarine3
PNJ (Gouvernement)
Revenir en haut Aller en bas
Lidy Olsen
Directrice du CP6
Lidy Olsen
Messages : 829
Race : Humaine
Équipage : Garde de l'Ombre

Feuille de personnage
Niveau:
Machinations hiérarchiques (PV Lidy) Left_bar_bleue57/75Machinations hiérarchiques (PV Lidy) Empty_bar_bleue  (57/75)
Expériences:
Machinations hiérarchiques (PV Lidy) Left_bar_bleue1137/1250Machinations hiérarchiques (PV Lidy) Empty_bar_bleue  (1137/1250)
Berrys: 9.992.699.300 B
Lun 30 Juil - 23:28

Machinations hiérarchiques [8]


Lorsque les pas se firent pressant, la Olsen s'attendait à voir quelqu'un d'autre que la Vice-Directrice... Mais elle fut surprise par la prestance et l'éclat sur le visage de supérieure qu'elle regardait un peu ébahie. Cependant, elle sourit en retour, et se contenta d'entrer tandis que Mathilda Warren remerciait sa supérieure et s'en allait retrouver sa famille. Effectivement, elle-même était mariée à un autre membre du Gouvernement Mondial, un gratte-papier au service administratif, un gars qui gérait des dossiers hasardeux. Sur un air différent, elle put apercevoir dans la foulée l'aînée qui reçut son petit cadeau en bois. Elle l'avait choisi bien manufacturé, et bien traité : elle-même, dans son enfance, avait malheureusement eu plus d'une écharde dans ses doigts à force de jouer avec un bois de maigre qualité. Elle ne put retenir un sourire nostalgique à observer cette petite fille. D'une certaine manière, elle espérait qu'elle aurait une vie meilleure que la sienne.

S'approchant du salon qu'elle observa du coin de l'oeil, elle entendit de nouveaux bruits de pas et observa un homme descendre. Un homme célèbre, dont le nom fit tout de suite lien avec celui de la Vice-Directrice... « Kasano ». Bien sûr. Un petit sourire, une salutation respectueuse, la demoiselle avait respecté tous les codes et était entré dans le rôle qu'elle se voyait confiée.

- Enchanté, un homme de votre qualité, c'est rassurant de vous savoir près d'ici.

Une nouvelle fois un petit sourire, et elle vit l'homme se faire houspiller pour avoir enfreint une des règles de la maisonnée. Ce type de vie, elle aurait aimé l'avoir, mais elle était jeune. Peut-être que d'ici un an, l'Agente Olsen serait à la place de la Vice-Directrice, avec un mari et un enfant... C'était fort peu probable. Prometheus était loin d'être à son goût, et il s'agissait surtout d'un collègue... Et puis elle aspirait à sa carrière, pas une pseudo idylle. Au moins, cette image lui prouvait qu'on pouvait concilier travail et vie de famille. Elle ne serait cependant pas faible. D'ici quelques heures, sa vision du monde serait à nouveau froide et relativement solitaire. En attendant, la jeune femme était en mission. Elle attendit d'être invitée à s'installer et prit place tandis que le cerveau de sa supérieure entrait toujours en ébullition.

Enfin, la mission revint sur le tapis. « Enfin ». C'était avec une certaine impatience que la Olsen passait par de nombreuses émotions : de l'excitation à la peur, celle d'échouer, car il aurait été fou de ne pas ressentir ce frisson plaisant qui alertait sur la dangerosité d'une telle mission. Elle cherchait à savoir si l'Agente avait un talent... Elle était donc encore en train d'enquêter. Et la demoiselle ne voulait pas se faire tirer les vers du nez, cependant elles œuvraient dans un but commun.

- Nous sommes au clair avec cela.

Elle n'épilogua pas : encore une fois, la Olsen faisait preuve de pragmatisme. Elle se décida à être honnête. De toute évidence, son pouvoir était quelque chose qu'elle voulait cacher, mais en dehors de cela, elle préférait partager ses doutes et ses interrogations.

- Harita... A la sortie de la réunion, l'Agent Ashford a joué de son charme... Cette aptitude m'embête, elle prend le contrôle de mon cerveau sans que je ne puisse rien y faire... Ou presque. Bref, il m'a demandé de chercher des indices chez vous. Et il m'a donné des indications. Il a caché quelque chose chez vous, j'ai pu sentir cela, mais sans lui arracher la confession. De toute évidence, ce « quelque chose » que je dois trouver est...

Elle s'arrêta un instant, elle risquait d'en dire trop ou pas assez. Il fallait qu'elle choisisse ses mots avec prudence. À ce moment-là, elle se haït de cette « prudence » au rabais, car le sentiment qui y était lié pouvait facilement être identifié par sa supérieure. Elle sourit, désarmée.

- Il m'a cité différents endroits. Des endroits trop évidents. Une chambre, un bureau, des toilettes. C'est impossible qu'il ait caché ces preuves dans un endroit fréquenté comme cela. Vous l'auriez trouvé. C'est autre part.

Elle était catégorique, et elle ne mentait pas. Ces paroles, elles étaient destinées à aiguiller la Vice-Directrie. En revanche, elle cherchait à connaître le plan de la gradée à présent...

- Il faut pousser Ashford à l'erreur.

Pas de « Monsieur ». Elle débectait clairement cet homme actuellement.

©️City pub
Lidy Olsen
Revenir en haut Aller en bas
PNJ (Gouvernement)
PNJ (Gouvernement)
Messages : 1030

Feuille de personnage
Niveau:
Machinations hiérarchiques (PV Lidy) Left_bar_bleue0/0Machinations hiérarchiques (PV Lidy) Empty_bar_bleue  (0/0)
Expériences:
Machinations hiérarchiques (PV Lidy) Left_bar_bleue0/0Machinations hiérarchiques (PV Lidy) Empty_bar_bleue  (0/0)
Berrys: Beaucoup
Mar 31 Juil - 10:10



Machinations hiérarchiques (PV Lidy) Vd_cp611
Vice-Directrice du Cipher Pol 6, Harita Kasano


Toujours avec sa petite sur les genoux en train de manipuler son nouvel objet de distraction, la Kasano venait de passer un stade dans la concentration et n’était définitivement plus la mère de famille mais bien la stratège en pleine préparation. Elle avait écouté la Olsen jusqu’au bout et avait noté plusieurs choses, plusieurs points sur lesquels elle commença à débattre intérieurement, à chercher « l’astuce » pour démêler tous les secrets qui s’étalaient devant elle. Soudain, elle vit son époux passer dans l’encadrement de la porte pour rejoindre la cuisine où celui-ci œuvrait pour nourrir ces dames elle l’interpella alors.

-   Mon amour, peux-tu prendre Tsuri avec toi ?  

Acquiesçant d’un simple signe de la tête, le sabreur de la contre-amirauté rejoignit sa femme et la délesta du poids de l’enfant qu’elle avait sur les genoux, et sur la tête en un sens. Une fois cela fait, l’homme et la petite ayant disparu de la pièce, la porte ayant été tirée, le regard de la Kasano changea enfin du tout ou tout pour redevenir celui qu’il arborait en salle de réunion, un regard froid et calculateur qui ne laissa aucune place au doute. Elle se parait maintenant de la plus profonde de ses concentrations et commença à réfléchir, toujours avec cette particularité folle de mêler des centaines d’idées les uns aux autres, handicapant un peu la lecture de Lidy. Après tout, il s’agissait là d’une issue logique : lire un livre était simple, en lire quarante en même temps ne permettait pas de suivre le fil de toutes les intrigues. Pourtant, au milieu du trafic de pensée, au milieu de toutes théories lancées sur Ashford, avec ce nom qui revenait sans cesse partout, Lidy pourrait percevoir la certitude dans un coin de la tête de sa supérieure. Dans ce coin empli de convictions, elle sentirait qu’elle avait commise une erreur, en hésitant elle s’était bien trop dévoilée et la vice-directrice l’avait remarqué. De plus, lorsqu’elle fit sa liste d’endroit possible, et si elle ne mentait pas dans ses propos probablement parfaitement relayés de la bouche de l’élite, elle avait senti le doute : Lidy Olsen ne disait pas tout. Cette idée, reléguée au second plan au début, parvint rapidement au centre de la pensée de la gradée qui se mit simplement à sourire, amusée. Elle ne savait pas de quoi il s’agissait pour l’heure, mais l’agente ambitieuse avait un don, comme elle, comme Ashford. En temps et en heure, elle le percerait à jour. A moins que son interlocutrice ne s’en confesse d’elle-même.

En attendant, cette conviction céda finalement à la cause majeure : la mise en échec de Henry Ashford. A ce sujet, la verte se devait de répondre à plusieurs points tout aussi important les uns que les autres : le traitement de sa capacité séductrice, la découverte de la preuve falsifiée et le partage de son plan. La première des choses permettrait à Lidy de gérer au mieux cette capacité si difficile à appréhender, la seconde à prendre un coup d’avance et à monter le dossier et la troisième à agir de concert vers l’objectif commun.

-   S’agissant de ses capacités hypnotiques, je dois avouer qu’Henry en use et en abuse clairement, il s’agit là d’une plaie qu’il faut seulement apprendre à panser. Ne croyez pas que j’y suis immunisée, il ne l’utilise plus sur moi aujourd’hui car il pense que je ne ressens rien, c’est faux. Cette hypnose place n’importe qui dans un état second d’excitation intime profonde, lorsqu’il en usait sur moi, je me contenais simplement du mieux possible pour lui faire croire à l’insensibilité. Non, en réalité, il faut simplement trouver la parade, l’astuce qui permet non pas de se sortir de l’effet de son pouvoir mais seulement de son emprise. Plusieurs solutions sont envisageables : la douleur, la méditation, céder aux pulsions à tel point qu’il n’a pas le temps d’en développer de trop importantes. A titre personnel, la souffrance n’est pas une source de plaisir, je n’ai jamais versé dans l’art de la méditation et je ne toucherai jamais à cet être répugnant. Donc, j’ai élaboré ma propre astuce : la projection. Lorsqu’Henry usait de cela sur moi, j’acceptais mon attirance et la portait simplement vers mon époux. Habituée à être attirée par lui, je pouvais me contenir plus efficacement et ne cédait rien à Ashford, mon esprit pensant que c’était Ollister qui me séduisait autant. Vous n’êtes pas mariée je crois, pensez alors à votre compagnon ou, à défaut, à une personne qui vous attire énormément. L’effet sera sûrement moindre mais il vous aidera à tenir.  

Cette solution, il lui avait fallu quelques mois pour la trouver lorsqu’elle et Ashford avaient été amenés à travailler ensemble. C’était finalement à la suite d’un moment particulièrement intime avec le Contre-amiral Kasano, son fiancée à l’époque, que la vice-directrice avait entraperçu la fin de son calvaire. Son mari était l’objet de tous ses désirs, elle n’avait qu’à le placer au centre de ses réflexions lorsque l’hypnose prenait en elle, au final, en rentrant à la maison, ce dernier pouvait largement en profiter. Quoiqu’il en soit, ce premier sujet évacué, Harita aborda les deux suivants sous le même angle.

-   Le pousser à l’erreur Lidy ? Mais il l’a déjà commise. Il suffit maintenant de lui couper toute voie de retraite. Son erreur, ma chère, a été de croire en votre crédulité et en votre idiotie, vous avez lu en lui comme dans un livre ouvert …  

Une expression finalement diablement bien choisie…

-   Vos enregistrements vocaux sont les premières pieces du dossier, des preuves réfragables facilement mais nous ferons en sorte qu’au jour où son stratagème sera dévoilé, le dossier soit inattaquable. Pour ce qui est de la preuve falsifiée, il nous faut l’avoir en notre possession, nous allons donc diner tranquillement, avec ma famille, en parlant de nous, de nos vies, en faisant connaissance. Puis, à l’issue de repas, j’irai coucher Tsuri, nourrir et changer Sakura et tenter de l’endormir « rapidement ». Ollister sera à la cuisine et s’occupera de la vaisselle, vous aurez donc toute latitude pour chercher ce que vous êtes venue trouver pour le compte de notre cible. Prenez votre temps, soyez minitieuse, s’il ne nous entend pas, il n’est pas à exclure que ce cher Henry ne se trouve pas loin pour observer notre rencontre. Pour la suite du plan enfin, il s’agira de vous dévouer à lui, attention rien de physique, seulement un dévouement total de votre mission. Accumulez les bons points, faites-lui croire en votre confiance aveugle, amener le à vous proposer des gratifications et acceptez-les. Une fois que le poisson sera ferré, il en sera terminé.  

Lors de ses jeunes années en tant qu’agente de terrain, Harita Jiki, devenue Kasano, avait toujours attiré la sympathie de ses supérieurs pour sa capacité incroyable à lire les sentiments et les intentions et à s’en servir contre eux. Elle se laissait mener en bateau, se laissait « mordre » pour finalement monter des dossiers exceptionnellement précis qui ne laissaient aucunes chances à ces cibles corrompues. Avec le temps, elle n’allait plus autant sur le terrain mais son talent n’avait pas changé.

_________________
Machinations hiérarchiques (PV Lidy) 423461EssaiSignaMarine3
PNJ (Gouvernement)
Revenir en haut Aller en bas
Lidy Olsen
Directrice du CP6
Lidy Olsen
Messages : 829
Race : Humaine
Équipage : Garde de l'Ombre

Feuille de personnage
Niveau:
Machinations hiérarchiques (PV Lidy) Left_bar_bleue57/75Machinations hiérarchiques (PV Lidy) Empty_bar_bleue  (57/75)
Expériences:
Machinations hiérarchiques (PV Lidy) Left_bar_bleue1137/1250Machinations hiérarchiques (PV Lidy) Empty_bar_bleue  (1137/1250)
Berrys: 9.992.699.300 B
Mar 31 Juil - 19:52

Machinations hiérarchiques [9]


C'était les prémices d'une grande carrière. La Olsen sentait qu'elle serait capable d'aller toujours plus loin dans ce que ses supérieurs lui demandaient, et elle avait conscience que cela pouvait aboutir à un grand nombre de possibilités. Cependant, comme l'avait souligné la Vice-Directrice, chaque agent d'élite avait une compétence particulière : une capacité à ressentir les émotions, un don pour la séduction... Et elle n'en démordrait pas tant qu'elle n'aurait pas de réponse à cette grande question : quelle était la capacité spéciale qui permettait à Lidy Olsen de toujours avoir un coup d'avance sur ses opposants ? Elle se contenta à l'allusion mentale qui constituait une provocation de rester sur le même ton que plus tôt. Il ne fallait pas qu'elle sache, car en soit si sa compétence était exceptionnelle, elle savait qu'elle n'était pas unique. L'Observation, parmi les Hakis, permettait à un stade avancé d'avoir cette possibilité. Bien sûr, son fruit la rendait plurielle et capable de bien plus, mais elle n'était guère plus qu'un Haki de l'Observation avancé amplifié sur pattes.

Si elle ne rebondit pas, la jeune Agente se dit de manière très lucide qu'elle aurait du mal à le cacher éternellement. Elle pourrait toujours induire en erreur, mais à quel prix ? Son silence était une manière de ne pas mentir, car elle savait qu'au moment où elle dirait un mensonge, sa supérieure le saurait et qu'elle perdrait le bénéfice de sa confiance. Or, elle ne pouvait se le permettre, au moins tant qu'Ashford n'était pas sous les barreaux pour traîtrise et qu'elle n'était pas arrivée à son poste d'Agente d'élite. Une fois cela fait, il serait dans son intérêt que quelques personnes de confiances connaissent son secret... La Vice-Directrice en ferait-elle partie ? Si elle le savait, est-ce que ses supérieurs seraient mis au courant ? Elle risquait gros, car la surprise de sa compétence particulière lui permettait de prendre de court des agents corrompus.

- Je ne suis effectivement pas mariée, répondit l'Agente pensive.

Elle venait d'apprendre comment déjouer les aptitudes de cet homme. La douleur, elle l'avait déjà testé. Elle était capable de le supporter, mais ce côté masochiste était loin de ce qu'elle aimait faire paraître. Comprendre, c'était aussi assez pratique... Et transposer, oui, mais sur qui ? Elle ne possédait pas d'âme sur qui reporter ses pulsions. De fait, elle devrait se contenter des autres pistes.

- Je comprends, je ferai en sorte qu'il m'apprécie, répondit-elle à la tirade de sa supérieure. Vous êtes effrayante, si je puis me permettre.

Elle resta sur cette assertion et se contenta, lorsqu'elle fut invitée à dîner, d'accepter de passer à table. La mission allait lui demander un certain doigté, et surtout une utilisation mesurée de son fruit. Si elle était « trop parfaite », il finirait par se douter de quelque chose. En revanche, cet homme aimait qu'on lui résiste pour finalement lui céder. Il était l'archétype même d'un narcissique. Dans les yeux de ses conquêtes, il ne voyait que son reflet : et c'était là qu'il finirait par être piégé. Il finirait, un jour ou l'autre, par laisser tomber les masques. Pour créer des preuves, il avait lui-même du se mouiller à certains endroits. Une fois qu'elle aurait fouillé bêtement dans quelques pièces, elle finirait dans ce débarras... Mais d'abord, elle voulait profiter du dîner. Dîner avec un Contre-Amiral de la marine, ce n'était pas tous jours que ça se passait !

Se posant donc à table, elle complimenta le charmant repas et observa le Contre-Amiral. Parler boulot, c'était hors de question : il fallait qu'il se sente à l'aise et qu'il ait l'impression d'avoir en face de lui une demoiselle tout à fait charmante.

- Votre femme m'a dit que vous étiez un fin connaisseur de vin. J'espère que cette bouteille ne vous décevra pas trop ! D'où vous vient cette passion ?

Elle expliquerait, par anecdote personnelle qu'elle avait du mal avec les vins de piètre qualité. De manière très spontanée, elle dirait que son frère avait l'habitude de se plonger dans ces alcools-là pour oublier leur sort, et qu'il n'avait jamais proposé une vraie bouteille. Maintenant qu'elle pouvait se le permettre, elle préférait investir de manière occasionnelle, et c'était tant mieux comme ça !

D'un autre côté, elle parlerait de ses derniers voyages plaisants. Elle se garderait bien d'évoquer ses missions, mais il ne lui faudrait pas longtemps pour évoquer des îles comme Holiday Island où un ami l'avait invité à passer quelques jours. Ça c'était avant qu'elle rentre dans le Gouvernement Mondial. En parlant, elle continuerait par instinct à scanner les pensées de ses hôtes. Quand ce n'était pas à son tour de parler, elle leur laisserait la parole... Et quand c'était à son tour, elle parlerait d'un langage courant, assez fluide, dans le but d'amener ses interlocuteurs à profiter d'une voix aisée à comprendre.

©️City pub
Lidy Olsen
Revenir en haut Aller en bas
PNJ (Gouvernement)
PNJ (Gouvernement)
Messages : 1030

Feuille de personnage
Niveau:
Machinations hiérarchiques (PV Lidy) Left_bar_bleue0/0Machinations hiérarchiques (PV Lidy) Empty_bar_bleue  (0/0)
Expériences:
Machinations hiérarchiques (PV Lidy) Left_bar_bleue0/0Machinations hiérarchiques (PV Lidy) Empty_bar_bleue  (0/0)
Berrys: Beaucoup
Mer 1 Aoû - 10:26



Machinations hiérarchiques (PV Lidy) Vd_cp611
Vice-Directrice du Cipher Pol 6, Harita Kasano


Le plan de la vice-directrice du Cipher Pol numéro six n’était ni plus ni moins qu’une manipulation des perceptions d’un être pour le faire tomber dans l’oubli, se servir de ses croyances, retourner sa confiance et l’abattre, tout simplement. Cette machination n’était certes pas reluisante et démontrait clairement du sérieux de la gradée lorsqu’il s’agissait de son emploi, mais elle était aussi le meilleur moyen de coucher Ashford pour de bon, et plus encore, de le dégager définitivement de l’agence. Alors, lorsque Lidy lui fit une remarque quant à son aspect effrayant, la Kasano se mit à sourire de nouveau, mais plus naïvement cette fois-ci, comme si cette remarque lui plaisait mais qu’elle était en deçà de la réalité. Effrayante, oui elle l’était réellement et son époux si amical pourrait facilement en témoigner. Harita Kasano était une femme têtue qui ne lâchait jamais rien lorsqu’elle avait un but à atteindre. Elle n’en était pas pour autant injuste et savait reconnaitre son erreur si son enquête ne menait à rien de concret alors que ses convictions la poussaient dans le sens inverse. Stratège jusqu’au bout des ongles, elle n’avait pas gagné de pseudonyme « d’astucieuse » en enfilant des perles de couleur.

Quoiqu’il en soit, sans répondre à la remarque qui lui plaisait réellement, chose que Lidy pourrait lire en elle, le duo passa à table et fut rapidement rejoint par un Contre-amiral et sa grande fille. Il déposa l’enfant dans une chaise rehaussée d’un coussin et alla prendre place aux côtés de son épouse, face à Lidy. Au milieu de la table trônait déjà un plat colossal composé d’un poisson de taille impressionnante couché sur un lit de pommes de terre sautées.


Machinations hiérarchiques (PV Lidy) Fille_10


La petite fille du couple de gradé fut servie en premier et commença à manger dans son coin alors que les adultes commençaient seulement à parler et n’étaient pas encore servis. Si le couple Kasano recevait de temps à autre, il s’agissait souvent de repas de convenance que le contre-amiral ne supportait pas. Alors pour une fois qu’ils avaient une invitée à qui il ne devait pas faire de courbettes ou montrer sa puissance, il voulait en profiter. La petite était un problème face à gérer : de la nourriture, un ou deux jouets, et personne ne l’entendrait du repas.


Machinations hiérarchiques (PV Lidy) Mari_k10
Contre-amiral Ollister Kasano, renommé à 120.000.000 de berrys


-   Mademoiselle Olsen, j’espère que vous n’avez rien contre le poisson, si vous préférez, je peux aller jeter une pièce de viande sur le feu pour vous. N’ayez pas peur de le dire, en tous les cas, si vous mentez pour ne pas nous déranger, Hari le saura.  

Lidy commençait à le comprendre et Ollister ne le savait que trop bien, la Kasano avait une lecture parfaite des émotions et ne s’en servait pas qu’à l’occasion du travail. Ainsi, avant que la Olsen n’ait posé sa question œnologique, le gradé de la marine raconta à leur invité un épisode où il avait brisé un vase de la famille de son épouse, une pièce peu chère mais sentimentale, et où il avait accusé honteusement leur fille âgée alors de deux ans. L’enquêtrice avait alors découvert la vérité dès le début du mensonge et avait passé un sacré savon à celui qui partageait sa vie. SI l’exemple avait de quoi faire sourire et amusait encore les deux membres du couple, il n’en restait pas moins le témoin parfait de l’exactitude de la « lecture » de la vice-directrice de la bleutée.

Puis, enfin, le sujet dévia donc sur les passions de chacun et plus en particulier sur la passion viticole du seul homme présent. Celui-ci accueillit la question avec le sourire, heureux qu’on ne lui parle pas de son poste ou qu’on le flatte pour obtenir ses faveurs. Pour une fois, on s’intéressait enfin à son passe-temps, l’œnologie, dans un but qui semblait non-intéressé.

-  Eh bien, mon père était vigneron sur une petite île de North Blue avant ma naissance. Malheureusement, la vie a fait qu’il n’a pu continuer son activité et lorsque je suis né, il était devenu boucher. Malgré tout, il nous a toujours élevé, mes deux sœurs et moi, dans la tradition de l’amour du vin, du bon vin majoritairement. Puis, lors de mon intégration dans les forces de la marine, cette passion m’a un peu quitté, la charge d’un jeune et bas gradé ne laissant que peu de temps pour ce genre d’occupations. Enfin, lorsque je suis devenu commandant, il y a près de dix ans maintenant, j’ai été affecté ici, à Enies Lobby. J’y ai rencontré Harita, j’y ai fondé une famille que vous connaissez aujourd’hui. Cependant, si Enies Lobby a été le moyen de me rendre heureux, il a aussi été une certaine déception professionnelle durant les premières années. Pour vous, agents des Cipher Pol, il ne s’agit que d’un point d’ancrage de bureaux entre deux missions ou d’un point de coordination. Mais pour les membres de la marine, nous assurons la protection. Et personne ne semble assez fou pour s’en prendre à Enies Lobby, peu de personnes en tout cas. Avec le temps, l’ennui s’est installée, j’ai tout simplement cherché une nouvelle source de plaisir et d’occupation lorsqu’Harita et Tsuri n’étaient pas disponibles. Je suis donc retombé dans mes amours d’enfance.    

Une explication assez longue mais que le gradé dévoila avec plaisir. Il ne racontait pas souvent cette histoire et ressentait une certaine joie à l’évocation de sa prime jeunesse, de son père et de ses sœurs adorées.  De la même façon qu’il avait pu raconter cette histoire, le gradé, au même titre que sa femme, écoutèrent les récits de la vie de la jeune agente en souriant ou en étant plus sérieux lorsque le cadre s’y prêtait. Lidy pourrait lire en eux un plaisir présent de partager ce moment avec elle et d’écouter les récits mêlés de sa vie. Le repas se poursuivrait ainsi, toujours dans une humeur agréable et bon enfant.

Puis, enfin, alors que le dessert se terminait à peine, et comme le glas d’un nouvel épisode, celui de la chasse aux infos, des cris d’enfant se firent entendre, stridents et définitivement peu agréables. Face à l’évidence, Harita se leva et adressa un regard malicieux à sa subordonnée, la mission allait reprendre.

-   Je vais nourrir et changer Sakura, je vous la présenterai après Lidy si vous le voulez bien. Olli, tu t’occupes de la vaisselle en attendant ? Lidy, prenez vos aises, faites comme chez vous.    

Ollister accepta et disparut rapidement à la suite de son épouse qui venait de prendre l'ainée de la fratrie, dans la cuisine, il ne savait pas ce qu’il en était et Lidy devrait donc composer avec l’ignorance du mari qui était plutôt occupé pour l’heure. Le compte à rebours était lancé.




L'agent Ashford est lvl ???
La Vice-directrice Kasano est lvl ???
Le Contre-amiral Kasano est lvl ??? (renommée à 120.000.000 B)

_________________
Machinations hiérarchiques (PV Lidy) 423461EssaiSignaMarine3
PNJ (Gouvernement)
Revenir en haut Aller en bas
Lidy Olsen
Directrice du CP6
Lidy Olsen
Messages : 829
Race : Humaine
Équipage : Garde de l'Ombre

Feuille de personnage
Niveau:
Machinations hiérarchiques (PV Lidy) Left_bar_bleue57/75Machinations hiérarchiques (PV Lidy) Empty_bar_bleue  (57/75)
Expériences:
Machinations hiérarchiques (PV Lidy) Left_bar_bleue1137/1250Machinations hiérarchiques (PV Lidy) Empty_bar_bleue  (1137/1250)
Berrys: 9.992.699.300 B
Mer 1 Aoû - 15:03

Machinations hiérarchiques [10]


Qui des deux avait raison, qui des deux avait tort ? Entre deux chaises, l'Agente Olsen avait toujours la possibilité de trahir sa supérieure, et elle n'en aurait gardé aucune séquelle. Cela ferait cependant d'elle un agent corrompu, au même titre que ceux qu'elle traquait... Et loin d'elle cette envie-là. Elle n'appréciait guère la discorde qui aurait pu s'installer dans son être si elle avait choisi la première voie qu'elle gardait, pourtant, selon certaines découvertes, toujours ouverte. C'était un sentiment ambivalent de méfiance et de confiance qu'elle pouvait donc ressentir, bien qu'il penche nettement plus vers la confiance. Il fallait toujours se méfier du loup qui dort... Et tandis que le dîner continuait dans une bonne humeur et une forte dose de plaisants rapports amicaux, la Olsen profitait du moment avec une infini tendresse, et une pointe de jalousie qu'elle évacuait sans problème. Elle accepta le poisson avec un plaisir non-dissimulé, jaugeant la bête avec envie. Son appétit était assez grand, même si elle se réservait les grandes fringales pour les moments de solitudes. Tous les utilisateurs de fruits du démon mangeaient beaucoup, c'était un trait général. Elle mangea relativement à sa faim, sans en abuser, et remercia le cuisinier.

Une question demeurait dans l'esprit de la Olsen qui voyait de moins en moins sa supérieure comme une rivale à son ascension, et de plus en plus une alliée dans sa montée au pouvoir. Elle pouvait comprendre qu'il y avait une certaine nécessité à jauger des aptitudes des agents de l'agente, mais qu'en était-il de ses connaissances sur les aptitudes des autres membres du Gouvernement Mondial ? Était-il aussi grand ? Y-avait-il dans les rapports qu'elle entretenait avec les autres agences des choses qu'elle aurait pu elle-même comprendre ?

- Il y a sur une île de North Blue... Micqueot, il me semble, un petit vin de très bonne qualité. Si j'ai l'occasion de passer dans la zone, j'en ramènerai une bouteille, fit la jeune agente avec un sourire radieux.

Elle écouta les informations que le marine lui apportait avec attention. Ainsi donc, même ici les marines étaient chargés de la sécurité. Les portes du Jugement étaient pourtant savamment gardées, et il n'y avait aucun risque qu'elles puissent être prises comme cela. De plus, avec des hommes et femmes de cette qualité, qui donc oserait enfoncer la porte ouverte vers cet Enfer ? Enfin, le repas se termina sur une note douce et chacun commença à se diriger « à ses occupations ». Elle avait donc peu de temps pour repérer l'endroit où Ashford avait caché ces preuves. La Olsen se dirigea vers les toilettes. Elle fit mine d'y passer quelques instants, n'oublia pas les commodités tout en vérifiant scrupuleusement que rien n'y était caché. Si elle venait à y découvrir quelque chose de particulier, elle le garderait en mémoire sans le bouger, à moins qu'il ait été ajouté par hasard ici.

Durant les minutes qui suivirent, elle explora rapidement les différentes pièces. Elle évita les endroits où il y avait du monde, et resterait si elle était prise sur une dose d'admiration et de distraction. Il fallait avouer que fouiller était à sa portée : en revanche, elle était plus encore attachée à ses principes de mission. Chaque chose retrouverait sa place à la perfection grâce à sa mémoire. Elle ferait attention à ne pas déranger le Contre-Amiral, et reviendrait au bout de quelques temps en direction du salon, une fois qu'elle serait à nouveau aller se rafraîchir. Évidemment, si elle sentait qu'elle avait le temps, elle ferait rapidement le débarras pour trouver la pièce à conviction qu'elle prendrait en photographie avec son appareil. Bien sûr, si elle trouvait d'autres preuves, certaines qui auraient pu être placées là après sa discussion avec Ashford, elle les capterait aussi dans l'idéal.

Une fois fini, elle reviendrait se poser tranquillement « à sa place » et attendrait qu'on vienne lui présenter Sakura.

©️City pub
Lidy Olsen
Revenir en haut Aller en bas
PNJ (Gouvernement)
PNJ (Gouvernement)
Messages : 1030

Feuille de personnage
Niveau:
Machinations hiérarchiques (PV Lidy) Left_bar_bleue0/0Machinations hiérarchiques (PV Lidy) Empty_bar_bleue  (0/0)
Expériences:
Machinations hiérarchiques (PV Lidy) Left_bar_bleue0/0Machinations hiérarchiques (PV Lidy) Empty_bar_bleue  (0/0)
Berrys: Beaucoup
Mer 1 Aoû - 17:45




Ah le vin de Micqueot, Ollister le connaissait, évidemment. Il avait eu la chance d’avoir des subordonnés sympas et un peu lèche-culs qui lui en avaient ramené suite à une fin de semaine de beuverie lors d’une permission. Il remercia donc sincèrement la Olsen pour cette proposition et le repas se termina donc sur les cris d’une enfant…

Ollister fredonnait une chanson inconnue de Lidy dans la cuisine pendant que sa femme nourrissait au sein leur petite dernière qui n’était pas trop pressée de finir son repas malgré la faim qu’elle avait pu exprimer quelques instants plus tôt. Lidy avait du temps, pas la journée, mais du temps, sa supérieure le lui avait affirmé. Elle pourrait donc flâner dans la maison et dans diverses pièces pour noyer le poisson alors que personne ne l’observait directement. Elle pourrait ainsi fouiller comme elle le voulait pour chercher des preuves et finalement donc se retrouver dans le débarras de l’agente. Ainsi, sur une étagère haute, entre les habits que Tsuri ne pouvait plus mettre mais qui resservirait un jour pour Sakura et une pile étrange de chapeaux en tout genre qui témoignaient en réalité des voyage des membres du couple qui ramenaient toujours des souvenirs à se mettre sur la tête, l’agente du Cipher Pol 6 pourrait trouver une petite boîte type boîte à chaussures. Grâce à son pouvoir, elle savait qu’il s’agissait là de l’endroit où se trouvait la preuve placée par l’agent Ashford. Quand elle se saisirait de la boite et l’ouvrirait, elle verrait, mêlé à des photos du couple tout à fait banales, une enveloppe cartonnée dans laquelle se trouvaient des preuves de la culpabilité évidente du Contre-Amiral Kasano dans une affaire de malversation, couverte par la vice-directrice.

Ses preuves, si elles semblaient convaincantes et plus que réelles, Lidy savait qu’il s’agissait en réalité de confections maison de la part de l’Ashford qui avait eu les pensées un peu trop bavardes. Quoiqu’il en soit, de sa petite escapade, elle ne trouva rien d’autres que des souvenirs de familles, des documents personnels et peu intéressant ou encore des dizaines et des dizaines de vêtement appartenant à tous les membres de la famille. Apparemment Ashford n’avait pas fait un second tour de dépôt de preuve, chose qui aurait été finalement inutile si son envoyée trouvait déjà la première disposée au-dessus de l’étagère. Une fois de retour dans le salon, attablée, Lidy devrait encore attendre environ cinq minutes pour voir réapparaitre une tête qu’elle connaissait.


Machinations hiérarchiques (PV Lidy) Fille_10


-   Madame Lidy, ma maman arrive elle a dit. Elle change la couche à Sakura… Maman a donné la peluche à Sakura, elle était contente.    

Puis, la petite s’approcherait de sa nouvelle amie, qu’elle considérait ainsi car elle lui avait offert un cadeau quand même, et lui taperait gentiment sur la hanche.

-   Madame Lidy, je peux venir sur tes genoux pour jouer avec toi ? Papa il fait la vaisselle et maman elle aura Sakura.    

Peu importait la décision de Lidy, elle ne tarderait plus à voir sa supérieure arrivée. Si elle avait Tsuri sur les genoux, elle sourirait simplement et commenterait agréablement cette amitié récente. Si Tsuri était encore au sol, elle s’amuserait de voir sa fille autant en demande avec une jeune femme encore inconnue. Dans tous les cas, elle approcherait de Lidy viendrait s’asseoir à côté d’elle, et reprendrait les choses là où elles avaient été abandonnées.


Machinations hiérarchiques (PV Lidy) Vd_cp611
Vice-Directrice du Cipher Pol 6, Harita Kasano


-   Voici donc ma seconde fille, Sakura.    

Elle lui présenta alors un très jeune enfant, un bébé, âgé d’à peine six mois et qui ressemblait déjà beaucoup à sa maman, jusqu’à la couleur des cheveux. Dans ses petits bras, le bébé tenait maintenant la peluche offerte par Lidy et la mordillait un peu en bavant. Même si le tout ne donnait pas l’effet le plus glamour possible, il fallait avouer que la progéniture des Kasano était très mignonne. Ainsi, Lidy aurait le temps de répondre mais serait immédiatement replongée dans le bain du métier.

-   Et s’agissant de notre affaire ? Avez-vous trouvé quelque chose ? Si mon mari entre, faites semblant de parler d’un épisode de votre jeunesse. J’ai confiance en lui mais il ne peut être mis au courant des affaires du CP6 et il serait capable d’aller massacrer Ashford s’il me causait du tort.    

Lidy pourrait alors commencer son explication et ne serait interrompue qu’une seule fois par le contre-amiral qui viendrait ranger le plat utilisé plus tôt pour présenter le poisson.



L'agent Ashford est lvl ???
La Vice-directrice Kasano est lvl ???
Le Contre-amiral Kasano est lvl ??? (renommée à 120.000.000 B)

_________________
Machinations hiérarchiques (PV Lidy) 423461EssaiSignaMarine3
PNJ (Gouvernement)
Revenir en haut Aller en bas
Lidy Olsen
Directrice du CP6
Lidy Olsen
Messages : 829
Race : Humaine
Équipage : Garde de l'Ombre

Feuille de personnage
Niveau:
Machinations hiérarchiques (PV Lidy) Left_bar_bleue57/75Machinations hiérarchiques (PV Lidy) Empty_bar_bleue  (57/75)
Expériences:
Machinations hiérarchiques (PV Lidy) Left_bar_bleue1137/1250Machinations hiérarchiques (PV Lidy) Empty_bar_bleue  (1137/1250)
Berrys: 9.992.699.300 B
Mer 1 Aoû - 18:05

Machinations hiérarchiques [11]


Encore une fois la Olsen avait pu noter à quel point son pouvoir pouvait lui être utile. De nombreuses affaires s'étaient vues offertes à elle sur un plateau d'argent de cette manière, et celle-ci l'aurait été si elle n'avait pas menacée le secret qui était le sien. À un moment, elle se devrait de faire une erreur, mais... Une fois encore la personne qui était sa cible aujourd'hui nécessitait à ce qu'elle soit parfaite dans l'idiotie, dans le caractère un peu naïf qu'elle pouvait porter. C'était loin d'être rare ce type de comportement chez des pimbèches, et chez Lidy qui avait longtemps eu à infiltrer des milieux hors-la-lois pour le compte de Némésis, il y avait toujours une part de malin qui était inscrit dans son comportement, un malin qui lui donnait l'occasion de changer de masque quand l'occasion se présentait. Elle détestait cela, au plus profond d'elle-même : l'honnêteté, si c'était surfait, avait au moins le mérite d'éviter un grand nombre de situations gênantes.

Ainsi, elle découvrit ce qu'elle devait transmettre à l'Agent Ashford, avec stupeur. Elle savait que ça n'allait pas plaire à sa supérieure, mais pis encore : cela la débectait. S'il faisait plonger les deux membres de cette famille, qui prendrait donc soin des filles ? Un grand-parent ? Une tante ? Qu'importe, elle ne supportait pas que ces petites subissent le même sort qu'elle... Et cela la replongea dans un triste souvenir, qui vint assombrir le masque qu'elle portait.

- Où est maman ?

La jeune demoiselle aux cheveux bleus était coincée sous une planche en bois. Sa maison venait de s'effondrer. Elle ne sentait plus le bas de son corps, et son frère, plus loin, offrait un spectacle navrant de cris, de pleurs. Encore une fois, on lui avait tout arraché. Encore une fois, elle avait tout perdu. Elle retint un chagrin d'enfant. Papa était parti. Maman aussi. En ce temps si court... Brusquement, elle entendit un coup de tonerre et ses pleurs sortirent, sous la pression d'une telle agression de la nature. Elle hurla le nom de sa mère qui aujourd'hui semblait s'effacer malgré sa mémoire parfaite.


Elle tremblait, la colère la faisant presque bouillir alors que la tristesse disparaissait. Sa main vint se poser sur sa joue, et elle passa un instant à hésiter quand elle dut prendre la photo. Puis, elle laissa en arrière-plan ses émotions. Sa mission avant tout.

Sortant de la pièce, elle se dirigea vers le salon où l'aînée des deux filles la rejoignit. Elle la remmercia d'avoir transmis le message aussi clairement et la complimenta un peu avant de laisser la demoiselle se diriger sur ses genoux comme elle l'avait demandé. Elle commença alors à lui raconter une belle histoire dont elle se souvenait de chaque mots : une histoire où le prince et la princesse allaient à l'aventure, où ils affrontaient dragons et monstres mythiques, les pourfendant avec justesse et justice. Elle s'amusait de ces histoires qui tantôt éveillaient les sentiments les plus simples, tantôt des réflexions inopinées.

Puis arriva sa supérieure. Instinctivement, Lidy reprit un masque après avoir laissé la petite-fille partir et les premières paroles de sa supérierue lui parvenir. Elle réfléchit un instant à celles-ci, et laissa entendre sur un ton calme :

- La réciproque peut être vrai, même si je doute que vous soyiez impulsive... Mais je ne vous connais pas encore, alors ne soyez pas hâtive.

Elle expliqua alors ce qu'elle avait trouvé, décrivant avec une précision effarante chaque chose. Elle n'avait jamais eu à cacher sa mémoire parfaite, car personne ne l'avait jamais remarquée. Cela était un élément qui pourrait aller dans son sens pour la promotion, mais elle n'y pensait pas. Seule la mission comptait, et si elle décrivit l'endroit où elle avait trouvé l'objet, elle n'ajouta que les détails de l'objet en question.

©️City pub
Lidy Olsen
Revenir en haut Aller en bas
PNJ (Gouvernement)
PNJ (Gouvernement)
Messages : 1030

Feuille de personnage
Niveau:
Machinations hiérarchiques (PV Lidy) Left_bar_bleue0/0Machinations hiérarchiques (PV Lidy) Empty_bar_bleue  (0/0)
Expériences:
Machinations hiérarchiques (PV Lidy) Left_bar_bleue0/0Machinations hiérarchiques (PV Lidy) Empty_bar_bleue  (0/0)
Berrys: Beaucoup
Mer 1 Aoû - 19:44



Machinations hiérarchiques (PV Lidy) Vd_cp611
Vice-Directrice du Cipher Pol 6, Harita Kasano

Dans un premier temps, les mots de Lidy surprirent la vice-directrice et m’amenèrent à croire au pire, et forcement, à sa famille. Après tout, il ne fallait pas être devin pour savoir qu’une personne entretenait toujours des faiblesses et que les êtres aimés étaient souvent cette dernière. Pendant longtemps, la Kasano ne pensait pas être concernée par cet état de fait, son époux étant un guerrier puissant. Mais avec la naissance des filles, la prise commune de rôle de parents son accession au poste de vice-directrice, Harita comprenait que sa famille était sa faiblesse, la seule. Ainsi, lorsque son agente supposa un possible énervement, la verte comprit que l’unité de sa famille était en danger, visée par l’ennemi. Pourtant, d’un simple signe de tête, elle invita sa partenaire à poursuivre, son esprit étant aussi calme qu’un lac de montagne. Si cela ne manquerait probablement pas d’étonner Lidy, il lui serait possible de comprendre que sa supérieure avait d’ores et déjà envisagé cette possibilité dans les milliers d’astuces qui se bousculaient souvent dans sa tête.

De cette façon, au fil du récit, et alors que la mère passait machinalement sa main dans le dos de sa fille cadette, l’esprit calculateur de cette dernière se remit en marche. Contrairement à plus tôt, elle ne multipliait pas les potentialités mais avançait toujours plus sur le chemin de ses premières pensées, des plans encore jouables dont elle disposait. Ces derniers étaient ceux qui avaient vaincus tous les autres, ceux qui avait réchappé à son épuration mentale et avec ce rebondissement, peu d’entre eux avaient disparu. Alors, l’agente Olsen pourrait voir quelque chose d’étonnant sur le visage de sa supérieure : un sourire. Ce sourire n’était pas sadique, pas calculateur, pas haineux mais davantage un sourire de pitié, une pitié qui se présentait dans son esprit et qui se tournait vers la seule personne pour laquelle elle pouvait avoir pitié : Henry Ashford. L’idiot… Il n’était pas bête, loin de là, mais n’arrivait pas à la cheville de la stratège destinée à devenir un jour la nouvelle directrice. Ashford était compétent mais ne voyait pas plus loin que le bout de son nez, il avait attaqué rapidement mais sous l’angle le plus prévisible et sans penser aux conséquences.

- Vous êtes maligne… Je pensais que vous prendriez l’original, ce qui aurait été une bonne idée également pour le dossier d’Ashford. Mais cette copie enregistrée par vos soins m’empêcherait de voir que la preuve a disparu si je l’avais moi-même caché là. Ashford vous félicitera, il vous dira que par ce biais, je ne peux avoir la puce à l’oreille. Bien, très bien.

Sa mémoire, elle l’avait également noté car l’agente parlait sans support, elle avait tout retenu parfaitement malgré le manque de temps. Un point intéressant mais clairement insuffisant pour rejoindre l’élite. Malgré tout, dans l’esprit de la Kasano, Lidy Olsen marquait des points et, en l’aidant, elle avait choisi le meilleur camp : le sien.

- Henry est un homme pitoyable, définitivement. Et dire qu’il a prétexté une visite de courtoisie pour me féliciter de la naissance il y a deux semaines, il en a profité pour cacher ça. J’aurais dû me méfier. Idiot… Lidy, ne dites rien à Ollister, il est intelligent mais bien plus impulsif que moi. Disons qu’il a la lame… facile. Pour le reste, notre plan ne change pas. Une fois dehors, faites comme bon vous semble, comme ce qu’Henry attend de vous. Rejoignez-le, attendez demain, préparez-vous à affronter sa séduction, délivrez lui les preuves, faites lui en croire en votre conviction : la vice-directrice est une traitresse. Elle couvre les agissements de son gradé d’époux et en profite. Dites-lui que mes filles seraient mieux en pensionnat, exagérez, indignez-vous : comme vous le souhaitez. Vous savez le manipuler, je le sens, je le sais. Vous cachez quelque chose, quelque chose de grand. Continuez comme ça.

Lidy était efficace, bien trop. La Kasano avait cette ultime conviction depuis leur rencontre, depuis le moment où elle avait osé rabrouer Ashford sur l’utilisation de son pouvoir. Aucune agente ne l’aurait fait si elle n’avait pas été certaine ou folle. Folle, Lidy Olsen ne l’était pas. Certaine ? Evidemment, cela s’était lu sur son visage. Certaine de la capacité d’Henry ? Peut-être pas. Certaine qu’il était la cause de son trouble ? Evidemment, sinon elle ne l’aurait pas visé lui, pas uniquement, pas aussi légèrement et facilement. Alors, si la vice-directrice était curieuse, elle ne lui demanda aucunement la source de cette clairvoyance, lui intimant tacitement qu’elle n’avait rien à savoir pour l’heure mais qu’elle savait, que cela ne la dérangeait pas. Un jour, elle apprendrait la vérité, suite à une astuce ou à la confession de l’agente mais cette heure n’était pas venue.

Enfin, la soirée touchait à sa fin et lorsqu’Ollister rejoignit les femmes, l’annonce du départ serait donnée, les filles allaient être couchées, comme les parents qui devaient travailler le lendemain, au même titre que l’invitée. Alors, dans la porte, peut-être entendu par un espion qui n’aurait pu les entendre à l’intérieur, Harita plaça le coup stratégique, celui qui ferait croire aux oreilles présentes ou non que sa confiance était en voie d’acquisition.

- Lidy, déjeunons ensemble demain à midi.

Ensuite, elle la saluerait, et disparaitrait derrière la porte. La Olsen pourrait vaquer à ses occupations selon son choix.



L'agent Ashford est lvl ???
La Vice-directrice Kasano est lvl ??? (renommée à 32.000.000 B) Pardon j'avais oublié avant
Le Contre-amiral Kasano est lvl ??? (renommé à 120.000.000 B)

_________________
Machinations hiérarchiques (PV Lidy) 423461EssaiSignaMarine3
PNJ (Gouvernement)
Revenir en haut Aller en bas
Lidy Olsen
Directrice du CP6
Lidy Olsen
Messages : 829
Race : Humaine
Équipage : Garde de l'Ombre

Feuille de personnage
Niveau:
Machinations hiérarchiques (PV Lidy) Left_bar_bleue57/75Machinations hiérarchiques (PV Lidy) Empty_bar_bleue  (57/75)
Expériences:
Machinations hiérarchiques (PV Lidy) Left_bar_bleue1137/1250Machinations hiérarchiques (PV Lidy) Empty_bar_bleue  (1137/1250)
Berrys: 9.992.699.300 B
Mer 1 Aoû - 21:15

Machinations hiérarchiques [12]


Une fois encore, Lidy fut consciente qu'elle avait affaire à un esprit stratégiquement supérieur. Elle ressassait cette pesée depuis la première fois qu'elle avait lu en elle, et qu'elle avait pu déterminer avec certitude que la vitesse de pensée de cette femme dépassait celle de sa lecture. À plein régime, elle n'arriverait pas encore à la suivre, et cela la perturbait. Elle voyait là une limite de son pouvoir, une limite qu'elle n'avait encore jamais atteinte : il fallait qu'elle fasse travailler son esprit devenu paresseux pour qu'il puisse enregistrer plus facilement les informations. Fort heureusement, dans le brouhaha, elle entendait clairement ce qu'elle avait besoin de savoir. Elle comprenait que son secret était en danger, et fort heureusement elle comprenait aussi qu'il ne le serait pas tant que la mission ne serait pas accomplie... à moins que supérieure ne se serve de cette « mission » sous couverture pour lui faire cracher le morceau. Y arriverait-elle ? Ou serait-elle la maîtresse de ce pouvoir qui était celui de la bleue ? Elle ne pouvait d'ailleurs pas lui faire promettre de garder le secret : si cette décision était prise, elle devait venir de la Vice-Directrice en personne...

Ainsi, elle accepta le compliment de la jeune femme, clairement destiné à lui donner du courage. Elle put promettre de ne rien dire à Ollister, sachant pertinemment que cela nuierait pour l'instant à la mission. Une carte en main pour faire tomber cette famille qu'elle commençait à apprécier. Sa supérieure lui avait fait voir son côté humain, et c'était stratégiquement la bonne chose à faire : aux yeux de la Olsen, elle devenait presque intouchable. À la course au pouvoir, elle ne pourrait pas la heurter pour la pousser sur le bas côté, elle devrait, à terme, devenir son égale... Et la surpasser. Un sourire sur le visage, Lidy se sentait revigorée après cette petite soirée.

- Je vous remercie pour l'invitation, à demain, répondit la Olsen en souriant.

Puis elle partit après avoir tenue la main de l'aînée et lui avoir dit qu'elle reviendrait jouer à l'occasion avec elle. Bien sûr, cette promesse, elle n'était pas sûre de pouvoir la tenir : leur métier était dangereux. Partir sur le terrain, c'était un risque fort... Et l'agente aux cheveux bleutée se perdit dans la nuit. Elle se dirigea vers la maison des Warren où elle avait été invitée. Lorsqu'elle entra dans la maisonnée, seule Mathilda ne dormait pas encore. Elle avait des cernes sous les yeux. Sa fatigue était corrélée avec l'état de santé d'un de ses enfants qui, ces derniers jours, faisait des poussées de fièvre dues à ses dents. Elle avait eu ses bambins sur le tard : le premier avait déjà douze ans mais les deux autres étaient âgés respectivement de trois et un an. C'était dur, pourtant son mari gérait absolument tout lorsqu'elle était en mission, et cela l'arrangeait fortement.

- Que s'est-il passé ?
- Oh, un charmant dîner ! La Vice-Directrice est une personne délicieuse,
s'amusa la CP6 avant de se diriger vers la chambre qu'elle partageait avec Reutsuna.

Cette dernière dormait comme un loir, et si elle ouvrit un œil vigilant quand sa patronne entra, elle ne lui demanda rien. Si on devait lui dire quelque chose, elle le saurait en temps et en heures. En attendant... Elle préférait rester à l'abri des intrigues. La nuit passa donc, calme, paisible comme toutes les nuits à Ennies Lobby depuis des décénies. Les agentes se réveillèrent le lendemain, fraiches et revigorées. Quand elles descendirent manger, la table était déjà prête et Monsieur Warren partait à peine au travail. Les deux femmes qui s'étaient liées d'amitié la veille monopolisèrent la converstion tandis que la Olsen pensait déjà avec une certaine crainte mêlée d'une envie tiraillée à sa rencontre de la matinée... Elle allait trouver Ashford. Elle allait le voir, lui rapporter ce qu'elle avait trouvé.

Se dirigeant une fois le déjeuner fini vers la maison de supérieur, ou son bureau, elle le trouverait bientôt et le saluerait avec chaleur. Son appareil d'enregistrement était toujours allumé dans sa poche intérieure, de sorte à capter la conversation. Elle rougirait à sa vue, d'une rougeur qu'elle ne pouvait imiter. L'excitation, la pulsion sexuelle, était déjà là. Pourtant, elle la repoussait avec ténacité, et si son affrontement interne était visible, il n'en était pas moins embêtant pour sa concentration.

- J'ai... trouvé des choses là-bas. Cette traîtresse... J'avais du mal à y croire mais les preuves sont là... J'ai laissé l'original là-bas.

Elle sortit son appareil d'enregistrement qu'elle déposa sur la table. D'un geste enjoué, elle tenterait de poser sa main sur celle de son supérieur, avant de la retirer comme si elle combattait sans cesse le sentiment naissant. Elle toussoterait, s'excuserait et reprendrait le fil de ses pensées. Avec le support, elle décrirait les éléments qu'elle avait trouvé.

- Ses filles... Comment peut-on mettre ses enfants dans une telle situation ? C'est exécrable !

Une fois que ça en venait aux enfants, elle tapa presque du pied sur le sol, subitement énervée. Ses émotions étaient exacerbées, ou du moins ses réactions. C'était un penchant qu'elle avait du avoir pour éviter de se laisser trop prendre au jeu : elle devait se montrer excessive, sinon ses pulsions prendraient le dessus.

- Que peut-on faire ? Je pense que ce ne sera pas suffisant ? Dîtes-moi ce que je peux faire d'autre pour vous...

©️City pub
Lidy Olsen
Revenir en haut Aller en bas
PNJ (Gouvernement)
PNJ (Gouvernement)
Messages : 1030

Feuille de personnage
Niveau:
Machinations hiérarchiques (PV Lidy) Left_bar_bleue0/0Machinations hiérarchiques (PV Lidy) Empty_bar_bleue  (0/0)
Expériences:
Machinations hiérarchiques (PV Lidy) Left_bar_bleue0/0Machinations hiérarchiques (PV Lidy) Empty_bar_bleue  (0/0)
Berrys: Beaucoup
Jeu 2 Aoû - 10:28



Machinations hiérarchiques (PV Lidy) Ashfor10
Agent d'élite Cipher Pol 6, Henry Ashford


Lorsque l’on frappe à la porte de son bureau, et s’il ne disposait aucunement d’un quelconque haki de l’observation, l’élite savait d’ores et déjà qui était la personne qui lui rendait visite. Il invita donc l’arrivante à entrer et à refermer la porte derrière elle. Dès l’entrée de la bleutée, à l’image de ses salutations et au teint de sa peau, l’Ashford remarqua avec une certaine joie que son pouvoir n’avait pas disparu malgré la faible exposition de la Olsen. Il s’agissait là d’un témoin évident de la puissance de son pouvoir mais aussi de la réceptivité de la jeune femme. En réalité, cette aptitude hypnotique ne fonctionnait pas sur tout le monde, des personnes assez froides et mesurées pouvaient éventuellement y réchapper, de même pour les personnes insensibles à l’hypnose. Du reste, et à l’inverse, d’autres sujets étaient bien plus réceptifs que la moyenne et restait sous l’emprise à longue durée sans que l’exposition ne soit prolongée. Dans le cas de Lidy, l’on semblait se trouver dans un cas de réceptivité avancée sans qu’elle ne soit pour autant démesurée.

Quoiqu’il en soit, en accueillant sa petite espionne personnelle, l’agent ne fit pas utilisation de son pouvoir, pas dans un premier temps, cela semblait totalement inutile : le poisson était ferré. Il l’écouta donc déblatérer sur le compte de cette traitresse, il n’esquiva pas la main douce que lui avait apposé Lidy sur la sienne, lui offrant ce « présent » en signe de ses remerciements. Puis, Henry se félicita, tout simplement. Il avait entendu la remarque sur les filles de la Kasano et y donnait un intérêt particulier. Son espionne était si écœurée par le comportement de la vice-directrice qu’elle souhaitait la voir séparée de ses filles, ainsi que du père qui était, lui aussi, pris dans l’affaire. Sa haine semblait véritable, Ashford en douta un instant mais remarqua le regard de la Olsen, oscillant entre haine pour la Kasano et désir pour sa propre personne. Son plan semblait parti de la meilleure des façons. Pourtant, bien qu’il ne sache rien de l’enregistreur caché, l’élite ne se départit pas de son rôle de noble justicier et continua à travailler la jeune agente dans ce sens, le laissant encore loin de la faute suffisante, de l’aveu de culpabilité.

-   Ma chère, chère et tendre Lidy, ne perdez pas votre sang froid devant de telles personnes. Nous l’aurons, je peux vous l’assurer. La traitre Kasano a pour habitude de faire tomber ses proies en montant des dossiers totalement inattaquables, et bien nous ferons la même chose. Une fois notre dossier solide, nous la confondrons devant le directeur Ayme et nous pourrons l’exclure.  

Lidy Olsen était sous son emprise, pleine et entière, il le savait ou du moins, s’en doutait. Elle avait vu les preuves, elle était sous le charme, elle voulait aller plus loin pour forcer le couple Kasano à finir derrière les barreaux d’Impel Down mais l’agent d’élite n’était pas idiot. Sur le long terme, dans les méandres futurs de leur collaboration, il devait la garder proche, faire monter son toutou pour qu’elle soit plus présente, plus impactante sur la vie du Cipher Pol et surtout plus fidèle. Il fallait lui donner l’os, celui qu’elle pourrait ronger jusqu’à satiété, celui qui la ferait basculer, sans hypnose, définitivement. A cet instant donc, il réactiva son pouvoir et planta son regard dans les iris de son interlocutrice.

-   Lidy, je souhaitais vous parler de quelque chose. Si Madame Kasano perd son poste, il y a de fortes probabilités pour qu’il me soit offert. Si tel est le cas, et en tant que récompense pour vos loyaux services, je vous nommerai immédiatement agente d’élite. Et enfin, si un jour, après une carrière longue et émérite, notre directeur part en retraite et m’offre sa place, vous serez ma vice-directrice.    

Nul doute que Lidy userait de son pouvoir et elle pourrait lire quelque chose de troublant : Ashford ne mentait pas. Certes, ses motivations n’étaient pas louables car il ne l’aurait fait que pour garder son chien près de lui mais cette promesse, il la tiendrait. Une fois cette promesse passée, il attendrait, laisserait un blanc s’installer et l’idée faire son chemin dans l’esprit de sa subordonnée. Puis, sur un ton égal, et abandonnant la pression de son hypnose, Ashford passerait à la suite.

-   Il y a peu, j’ai voulu espionner les discussions du couple Kasano, vous savez pour enregistrer les preuves de leur traitrise. Cependant, pour une raison qui m’est inconnue, le matériel d’écoute ne semble pas fonctionné lorsque je vise leur maison, comme s’il y avait un signal qui brouillait les pistes en question. Si nous pouvions passer au-delà de cela, nous pourrions enregistrer les manigances de ces traitres. Voilà ce que vous devez faire pour moi.    

Henry Ashford ne s’arrêta pas là et poursuivit dans la lignée qui était la sienne pour faire tomber Harita Kasano.

-   Une fois que la chose sera réglée, il nous faudra fouiller son bureau et trouver des preuves, des évidences tangibles qui nous permettront d’en finir définitivement. Pour cela, je compte sur vous, si je me présente à son bureau, elle sera sur ses gardes.    

Si le sale travail devait être fait, c’était clairement à Lidy de se salir les mains. Ainsi, après cette double mission, Ashford concluerait l’entretien, sans le moindre de signe de tendresse probablement attendu par la Olsen, il ménageait encore son attraction, faisait monter le désir. Ainsi, Lidy pourrait sortir et vaquer à ses occupations jusqu’au midi où elle rencontrerait la vice-directrice : un temps idéal pour penser aux différentes propositions.


L'agent Ashford est lvl ???
La Vice-directrice Kasano est lvl ??? (renommée à 32.000.000 B)
Le Contre-amiral Kasano est lvl ??? (renommé à 120.000.000 B)

_________________
Machinations hiérarchiques (PV Lidy) 423461EssaiSignaMarine3
PNJ (Gouvernement)
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
Sauter vers: