Le deal à ne pas rater :
Xiaomi Mi Days sur eBay : 15% de réduction
Voir le deal

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Taking a Day Off ! [FB PV Erwin]
Heziel Coffe
Heziel Coffe
Messages : 1970
Race : Humain
Équipage : Aucun

Feuille de personnage
Niveau:
46/75Taking a Day Off ! [FB PV Erwin] Empty_bar_bleue  (46/75)
Expériences:
91/750Taking a Day Off ! [FB PV Erwin] Empty_bar_bleue  (91/750)
Berrys: 70.569.000 B
Lun 2 Juil - 13:23




Holidays !


Quelle belle journée ! Le soleil, haut dans le ciel, tapait fort et juste sur les crânes lustrés ou fournis des différents touristes qui se prélassaient là. Les Dokugan n'étaient pas arrivés depuis longtemps : grâce à l'intervention fortuite de Erwin Dog, avec lequel ils avaient eu l'occasion de tisser une franche camaraderie durant leurs périples à East Blue, les forbans avaient eu l'occasion de faire le trajet entre la voie numéro une et la voie numéro trois de Grand Line à la vitesse de la lumière... et c'était peu dire : les capacités de téléportation de Erwin, qui n'avait pas chômé depuis qu'il les avait quittés, étaient tout bonnement édifiantes en de nombreux points. Mais cela, Heziel ne s'en préoccupait pas : actuellement, tout ce qui l'intéressait, c'était de finir à étaler cette superbe crème solaire qu'il était parvenu à avoir à moindre prix dans une échoppe locale, à force de moults négociations...

- Aaaah, génial ! Erwin, tu devrais l'essayer ! En plus, ça sent la lavande... avec ça, je suis couvert pour toute l'après-midi !

S'étant tourné vers son comparse qui se trouvait, aux dernières nouvelles, à son côté sur l'un des transats attenants au sien, le Coffe était tout sourire... mais pas pour longtemps. Car bientôt, un cri de gorille retentit dans les airs avant qu'une gerbe d'eau douce ne vienne l'éclabousser totalement et intégralement, comme sur un coup malencontreux du destin. Il semblait en effet que l'épais rideau aqueux, malgré sa nature fluide et libre, s'était arrangé pour uniquement s'abattre sur lui... les cheveux trempés tombant sur ses yeux et les cachant au passage, son sourire changé en une expression hautement insatisfaite et le produit protecteur dégoulinant sur sa peau humide, le pugiliste resta quelques instants dans la direction où se trouvait le révolutionnaire avant de jeter sa crème solaire dans la direction de la piscine. Une sonorité creuse plus tard, il enchaîna.

- KAIN ! ABRUTI ! ARRÊTE DE TE JETER DANS LA PISCINE ! EN PLUS ELLE EST PLEINE D'EAU !

Une série de gargouillis inaudibles furent la seule réponse qu'il obtint alors que son capitaine se noyait joyeusement dans le bassin, étant totalement incapable de nager ou de garder ses forces une fois immergé.

- MAIS IL SE NOIE, EN PLUS !

----

Un sauvetage plus loin, le mormoilnien encore trempé viendrait s'installer à nouveau sur sa chaise longue, espérant pouvoir profiter de quelques heures de soleil bien méritées. Cela faisait un bout de temps qu'ils n'avaient pas eu l'occasion de se poser si tranquillement... ils avaient l'argent pour payer ces vacances improvisées, grâce à leur passage sur Little Garden : même si le cuisinier espérait qu'ils parviendraient à en conserver une portion non négligeable. S'affalant une fois de plus, il entreprendrait de remettre une couche de lotion -récupérée au préalable au fond du bassin, sa marque encore imprimée sur la tête du Valentine D.- avant de soupirer d'aise.

- Il y a énormément de choses à faire ici, pas vrai ? Tu as une préférence ? J'ai cru comprendre qu'il y avait des terrains de sport, ça pourrait être sympa une fois le soleil redescendu un peu. Sinon, il y a des salles de jeu, ou encore des spectacles nocturnes...

Il prit un air un peu suspicieux et s'approcha alors, jetant un coup d'oeil de biais aux autres membres de l'équipage qui s'amusaient comme ils le pouvaient : ils étaient tous maudits, à l'exception de Jaymi et Nathan. De fait, couler quelques brasses n'était pas dans les prérogatives de tous les membres de l'équipage du Borgne... mais ils étaient créatifs, à défaut !

- Un truc où Kain ne provoquera pas d'ennuis serait apprécié...

Oui, car avant toute chose, Heziel voyait cette journée comme une journée de congés pour LUI ! Il pouvait bien refourguer son meilleur ami aux autres... cette fois, il allait prendre du bon temps !


_________________





"Are you a man... or a monster ?"

Heziel Coffe
Revenir en haut Aller en bas
Erwin
Erwin
Messages : 4535
Race : Humain
Équipage : Compost

Feuille de personnage
Niveau:
41/75Taking a Day Off ! [FB PV Erwin] Empty_bar_bleue  (41/75)
Expériences:
123/500Taking a Day Off ! [FB PV Erwin] Empty_bar_bleue  (123/500)
Berrys: 224.977.549.666 B
Mar 3 Juil - 22:54
Taking a Day Off ! [1]

- Je pourrais peut-être vendre ça.

Le rouquin observait les étals, évoquant tout haut des idées farfelues. Il semblait réfléchir à des articles qui pourraient lui faire gagner un pécule suffisant pour financer ses projets. Parmi eux, il y avait la possibilité de vendre… de la crème solaire bon marché ! Ce qui n’est pas cher se vend bien dans les îles où le soleil tape fort. Cette idée merveilleuse fut compromise par la simple constatation que sur North Blue, son principal client, il n’y avait pas assez de soleil pour menacer les différentes populations… En revanche, une crème solaire pouvant aider les habitants de Shivering à adapter leur peau au soleil… Quelle bonne idée ! Il faudrait qu’il en parle à Camille. Acquiesçant mentalement, le jeune homme souriant se retourna en direction des différents marchands, sans jamais rien acheter. Bien sûr, les millions de Berrys qu’il avait n’étaient pas alloués à un budget « produits personnels » mais bien à la cause qu’il défendait.

Quelques heures plus tard cependant, le voilà retrouvé allongé sur un transat, voyant Heziel se mettre de la crème solaire sur son corps particulièrement bien bâti, sans même avoir une arrière-pensée à l’observer. Il se demandait juste si ce truc bon marché allait vraiment le protéger des coups de soleil ou s’il allait rougir comme une crevette trop cuite. Cette idée était trop amusante pour qu’il retienne un petit rire moqueur. Finalement, il dut admettre sur un ton amusé :

- C’est peut-être juste de l’huile de lavande et pas de la crème.

Seule la blancheur du liquide épais indiquait qu’il pouvait s’agir de crème solaire. L’idée était amusante, et il se laissa aller à imaginer Hope dans cette même situation. Cette fois-ci, la blancheur éclatait, rayonnait sur son corps divinement sculpté par un exercice quotidien, et entretenu avec… Oh, oui, il pouvait bien s’imaginer toucher ces abdos de… Putain ! Il rougit avant de se retrouver mouillé par une étonnante vague. Il était à la mer ou à la piscine ?

Observant Kain se noyer dans la piscine, le rouquin n’eut qu’un seul réflexe : se téléporter sur lui et l’aider à s’en sortir. Bien malheureuse fut son idée : ses mains glissèrent à cause de l’eau et il trébucha dans l’air avant de se jeter tête la première dans l’eau. S’il aurait dû avoir largement les réflexes suffisants pour s’en sortir, l’idée de passer une nuit torride avec l’homme qu’il aimait le perturba bien trop.

Deux sauvetages plus tard, le rouquin retourna sur sa chaise longue et commença à se sécher au soleil. Ses membres étaient un peu engourdis. Il ferma les yeux, profitant du beau temps qui s’annonçait. Un ronflement léger aurait pu parvenir aux oreilles de Heziel si ce dernier n’avait pas été masqué par les plus forts bruits de respiration malmenée d’un certain personnage. La voix du cuistot suffit à rappeler le révolutionnaire à ses pensées, tandis qu’il tournait une tête mi-éveillée vers son ami.

- De quoi ? Salle de sport, oui ?

Il n’avait pas très bien compris, mais finalement son cerveau réussit à faire le lien entre tous les mots et il secoua la tête de droite à gauche.

- On peut aller voir un spectacle.

« Ainsi je pourrai continuer ma sieste. ». Cependant, cela ne semblait pas être au goût de tout le monde, et de toute façon si la partie nocturne avait échappé à Erwin, elle lui attira des moqueries d’inconnus sur le côté. Il soupira, et finit par lâcher promptement :

- J’ai déjà fait une partie de beach-volley ici et c'est sympa… Mais sinon, on peut aller à salle de jeu en attendant.

Ils vantaient les prouesses de leur machine, le « flipper », quelque chose de cent pour cent mécanique qu’ils pourraient tester. Sinon, les bonnes vieilles fléchettes et le billard les tiendraient éveillés devant une bonne bière pour qu’ils ne finissent pas rouge écrevisse. C’était toujours mieux qu’une taverne !
Erwin
Revenir en haut Aller en bas
Heziel Coffe
Heziel Coffe
Messages : 1970
Race : Humain
Équipage : Aucun

Feuille de personnage
Niveau:
46/75Taking a Day Off ! [FB PV Erwin] Empty_bar_bleue  (46/75)
Expériences:
91/750Taking a Day Off ! [FB PV Erwin] Empty_bar_bleue  (91/750)
Berrys: 70.569.000 B
Ven 24 Aoû - 9:42




Holidays !


- Beach Volley ? Je n'en ai jamais fait !

Ce n'était pas vraiment l'apanage de Mormoilnoeud, ou encore de Notebouque. Il en avait bien sûr entendu parler mais sans pour autant avoir eu l'occasion de pratiquer... d'après ce qu'il en savait, il fallait faire passer une balle par dessus un filet à l'aide de ses mains, avec pour but de la précipiter contre le sol adverse pour remporter le point. C'était à sa portée ! Il imagina un instant Erwin utiliser ses capacités dans une pratique sportive de cet acabit. Puis il imagina d'autres sports et se rendit bien vite compte que si son ami se décidait à utiliser sa malédiction, il pouvait vite devenir une plaie à peu près partout. Ce qui ne serait pas un problème car ils tiendraient dans la même équipe ! Du moins, il l'espérait... enfin, au fond, il était là pour s'amuser. Un sport sans compétition était un peu comme une glace sans glace à son goût, mais la victoire n'était pas une fin en soi dans ce genre de cas.

Ceci étant, l'idée d'aller à la salle de jeu l'interpella un peu plus en premier lieu, pour une simple et bonne raison : le soleil tapait encore fort et haut dans le ciel et il ne voulait pas risquer de s'épuiser ou de finir rouge comme une tomate à cause des rayons ardents dardés par l'astre durant toute l’après-midi à venir. Peut-être auraient-ils l'occasion de se tourner vers un peu d'exercice sur la plage une fois la puissance solaire descendue d'un cran ? En attendant, il était curieux de savoir ce que cette salle de jeu pourrait renfermer. Il avait souvent eu l'occasion de tester ces mécanismes intéressants, notamment au travers de ses voyages sur East Blue où il n'était pas rare de trouver des enseignes similaires. Lui qui fêtait Dimargras tous les ans, il savait s'amuser un peu avec ce qu'on lui donnait !

- Ça m'intéresse ! On pourrait esquiver le soleil tant qu'il est décidé à nous faire cuire... puis on enchaînera sur un peu de Beach Volley ? Si on fait ça bien, on pourra même voir quelques animations ce soir.

Enthousiaste, il semblait avoir complètement oublié la crasse du Valentine D. qui commençait déjà à se comporter comme un enfant à nouveau. Peut-être était-ce une forme de résilience, développée au prix de couteux sacrifices moraux et mentaux. Une capacité désormais passive à rester dans le sillage du Borgne sans désirer trop vigoureusement lui sauter à la gorge lors de ses pires moments. Ou peut-être était-ce simplement une forme de loyauté fraternelle ? Oh, il y avait sans doute un peu de tout ça...

_________________





"Are you a man... or a monster ?"

Heziel Coffe
Revenir en haut Aller en bas
Erwin
Erwin
Messages : 4535
Race : Humain
Équipage : Compost

Feuille de personnage
Niveau:
41/75Taking a Day Off ! [FB PV Erwin] Empty_bar_bleue  (41/75)
Expériences:
123/500Taking a Day Off ! [FB PV Erwin] Empty_bar_bleue  (123/500)
Berrys: 224.977.549.666 B
Dim 17 Fév - 13:48
Taking a Day Off ! [2]

L’atmosphère de cette île plaisait au rouquin qui s’y sentait à l’aise – peut-être trop à l’aise. Il revêtit un tee-shirt aux couleurs assez incertaines et un short qui lui donnait l’air du parfait touriste. Cette fois-ci, il s’était habillé tout seul, comme un grand : ni Hope, ni Katia n’avaient rien eu à dire sur son attirail. Or, tout le monde dans sa famille savait ce qui se passait dans ces moments-là : un désastre. L’ancien explorateur se dirigea en direction de la salle d’arcade, content que l’idée ait plu à son ami. Il écarquilla les yeux et fronça les sourcils : quelque chose d’étrange se produisait dans celle-ci. Le flipper, sacre d’une salle dans ce genre, était occupé par une sorte d’éphèbe au sourire narquois.


Minoru, mannequin professionnel pour le « Darling Magazine »

Il avait des yeux ocres, une tignasse blonde… Et des airs de minet provocateur. Ses joues creusées semblaient en contradiction avec son teint un peu hâlé. Il avait tout d’un top-modèle, et si Erwin ne le connaissait pas, ce n’était pas le cas des quelques filles qui tournaient autour de lui. Il s’essuya quelques gouttes de sueurs qui perlèrent dans les airs avant d’atterrir sur le sol, comme s’il prenait la pause.

- C’est Minoru. Cet homme est connu pour poser dans les magazines de mode les plus en vogue, de Jaya à Logue Town.

Une jeune fille s’était approchée, les joues rouges, le regard captivé. Une fan sûrement. Erwin n’y fit pas plus attention que cela, il était en train de capturer l’image de ce garçon dans sa mémoire. S’approchant du flipper, voyant qu’il n’y aurait pas d’alternative à demander la place, il mit sa main sur l’épaule du jeune homme d’une demi-douzaine de centimètres plus grand que lui, mais d’au moins deux ans son cadet.

- Désolé, mais est-ce que ce serait possible d’avoir la place ?
- Je joue, tu m’déranges
, fit le garçon en repoussant d’un coup d’épaule la main du jeune homme et en remettant une pièce dans la machine.
- Je… sais, dit Erwin avec un sourire coincé. Mais j’aimerais faire découvrir cette machine à un ami, et…
- R.A.F., ça veut dire rien à foutre, looser.


Serrant le poing, le rouquin inspira un instant, posa sa main dans sa nuque et ferma les yeux. Il était certain que ce gamin allait le faire chier tant qu’il n’aurait pas montré qui était le plus fort, mais avec cette horde de demoiselles autour d’eux et son manque total de charisme… C’était l’heure de se servir de sa « diversion ». Cela devait arriver un jour : un joli minois, un talent indéniable pour la cuisine, et une voix séduisante…

Se tournant vers son ami le cuistot, le rouquin afficha un petit sourire qui ne laissait rien présager de bon. « J’ai une idée. », ce sourire, Erwin l’avait déjà eu. Dans ces cas-là, il avait tenté d’envoyer à plusieurs reprises son ami au casse-pipe : dans les bras de femmes sans vergognes, ou dans des situations où il était au centre de l’attention, assez peu enviable. L’avait-il jamais remarqué ? Leurs semaines de voyages ensemble étaient en tout cas restées dans la mémoire du à-présent révolutionnaire qui n’envisageait cette relation qu’avec un homme de la carrure du cuisinier.

- Alors, Heziel. J’ai besoin que tu… comment dire ? Que tu attires l’attention de ces demoiselles. Tout ça pour que j’ai un peu de temps pour discuter avec ce garçon au flipper. Tu pourrais faire ça ? S’il-te-plaît.

Bien sûr. Evidemment. Il y avait quelques caméras, alors il ne pouvait pas le faire disparaître par magie, mais il pouvait toujours jouer de ses propres « charmes ». En tout cas, c’est ce qu’il allait faire, si Heziel acceptait de jouer le jeu.
Erwin
Revenir en haut Aller en bas
Heziel Coffe
Heziel Coffe
Messages : 1970
Race : Humain
Équipage : Aucun

Feuille de personnage
Niveau:
46/75Taking a Day Off ! [FB PV Erwin] Empty_bar_bleue  (46/75)
Expériences:
91/750Taking a Day Off ! [FB PV Erwin] Empty_bar_bleue  (91/750)
Berrys: 70.569.000 B
Mer 27 Fév - 14:59




Holidays !


- Oy, il se prend pour qui, lui ?

Soufflant fortement, Heziel n'intervint cependant pas, laissant la horde de minettes s'en retourner à la contemplation de leur idole, laquelle venait tout juste de se débarrasser d'un importun anonyme. Sauf que cet importun anonyme était son ami, en l'occurrence... et il avait demandé poliment à pouvoir accéder à un jeu qui était normalement fait pour tout le monde ! Le noiraud n'aimait pas ce genre de type que la popularité rendait arrogant et dédaigneux... d'autant plus qu'il était à peu près certain de pouvoir lui donner une très bonne raison de s'excuser. Mais ils étaient en vacances, ils n'avaient pas le droit de faire du grabuge, et... Erwin semblait avoir une autre idée derrière la tête. De mémoire, il avait toujours eu des idées pertinentes... c'était juste dommage que le monde semble s'échiner à les réduire à néant la plupart du temps. Mais bon ! Heziel n'était pas à ça près, au contraire : si ça pouvait permettre à ce coq de retrouver ses bonnes manières, il lui volerait ses fans avec le plus grand des plaisirs.

Se frottant le menton du pouce et de l'index dans un "Hmmmmmmmm" audible, il observa tout autour de lui. Mince, il était mauvais à la plupart de ces jeux... pas assez bon pour être noté pour ses prouesses, mais pas assez nul non plus pour devenir un phénomène de foire. Il pensait réellement devoir ruser autrement, lorsqu'il remarqua finalement quelque chose qui pouvait l'intéresser : posant une main sur l'épaule de Erwin, le poussant gentiment en dehors du chemin, un sourire malin vint se coller sur ses lèvres.

- Je crois que j'ai une idée.

- Ouuuuuh, douze secondes ! L'un des meilleurs scores, pourtant c'est pas bien long ! Personne ne sera donc capable d'affronter Gorillator ?

Plus loin, dans une aire de jeu plus grande que celle qu'ils empruntaient actuellement, un homme à la permanente blonde mal ajustée cachant une calvitie précoce enchaînait les provocations destinées à ramener les plus téméraires et les plus fiers des joueurs présents. Derrière sa silhouette ronde et rebondie, habillée d'une veste rouge à paillettes, d'un pantalon noir et de santiags particulièrement sonores, une masse sombre s'élevait dans un grand ring de sable. Jetant un coup d’œil aux panneaux, écoutant d'une oreille distraite les dires du présentateur de "l'attraction", le cuisinier des Dokugan comprit rapidement à quoi il avait affaire : Gorillator, le Gorille le plus violent de l'Ouest, ou un truc du genre. Une sorte d'adaptation simiesque du rodéo artificiel, avec un peu plus de malice et de coups fourrés. Douze secondes : c'était l'un des meilleurs scores, et pourtant...

- J'en suis !

- Aaaaah, nous avons un prétendant ! Approchez, jeune homme !

S’exécutant, Heziel se retrouva bientôt devant les portes du ring, observait par les regards tantôt spéculatifs, tantôt moqueurs des sceptiques qui le voyaient déjà mordre la poussière. Son plan était simple : chevaucher et dominer cette bête d'acier, jusqu'à ce que le présentateur rameute l'intégralité des environs pour commenter sa victoire. Car il comptait bien gagner... auquel cas, la horde amourachée du mannequin changerait peut-être de point d'intérêt, même temporairement : de quoi laisser à Erwin le temps de faire ce qu'il comptait faire. Il comptait faire quoi, en fait, d'ailleurs ?

- Vous avez une carrure un peu... surprenante ! Mais je suis sûr que vous cachez pas mal d'atouts !

Une série de rires étouffés dans l'assemblée. Heziel n'y prêta guère attention : il se savait pertinemment capable de prendre de front la majeure partie des autres gorilles présents, ceux qui passaient plus de temps à se tailler les muscles qu'à vraiment les utiliser pour faire quelque chose... comme rester juchés sur ce machin plus d'une quinzaine de secondes.

- Par curiosité... vous pensez rester combien de temps en selle ?

Il se gratta les cheveux, circonspect. Il ne voulait pas pêcher d'orgueil, mais ce mastodonte n'avait pas l'air si effrayant que ça, au final... l'homme rondouillard, en revanche, semblait confiant. Une confiance absolue en sa machine qui avait, pour l'heure, répondu à ses attentes sans flancher...

- Baaaah... je sais pas. Trente secondes, pour commencer ? Puis après, on verra.

Les regards incrédules se changèrent bientôt en mines euphoriques tandis que le cuistot, dont la stature cachait excellemment bien la force et l'adresse, annonçait un temps qui semblait tout simplement ahurissant aux spectateurs. L'animateur eut du mal à réprimer un rire insultant, qu'il parvint à camoufler en un simple rire de politesse. Ce freluquet ? Tenir trente secondes sur son Gorillator ? Balivernes ! Il lui laissait une petite secondes pour toucher le sol. Allez... deux, en étant généreux. Il ne savait pas à quoi il avait affaire... du côté du noiraud, sa prime de l'époque était encore trop basse pour en faire un pirate vraiment notable : la majorité des gens présents ne le connaissaient ni d'Eve, ni d'Adam.

- Bien sûr, bien sûr ! Avant toute chose, prenez-ça : c'est pour votre sécurité.

Ricanant, le petit homme d'affaire aux allures de patate tendit une sorte de vêtement au forban : un gilet de sécurité ? Un truc jaune un peu moche qui semblait attiser les passions, matelassé pour permettre aux pauvres victimes de la chose de ne pas se faire trop mal en chutant... secouant négativement la tête, Heziel comprit à quel point il était sous-estimé : s'ils pensaient que tomber de cette hauteur pouvait représenter un danger pour lui, ils devaient réellement le considérer comme le dernier des anonymes. Repoussant l'offre d'une main, il fronça les sourcils avant de se diriger vers la porte encore close.


- Et puis quoi encore ? Vous voulez pas monter sur le macaque à ma place, tant qu'on y est ?

La mine déconfite du présentateur s'accentua lorsque cet homme plutôt maigrelet par rapport au reste de la compétition sauta par dessus le portique comme s'il avait enjambé un trottoir. Alors, on prenait de grands airs ? Oh, on verrait bien combien de temps il tiendrait cet air nonchalant... faisant quelques signes à son assistant, ce dernier fit une moue désapprobatrice, qui ne fut ultimement utile en rien : il n'aimait pas quand le boss lui demandait de faire ça, mais il n'avait pas le choix. Montant la manette de difficulté à la moitié de sa capacité, ce qui correspondait normalement à la moitié d'un passage, il scella le destin du jeune en excès de confiance. Dès le début, Gorillator emploierait les grands moyens pour se débarrasser de lui... ça ne durerait sans doute pas plus d'une petite seconde. Pendant ce temps, Heziel, installé confortablement à califourchon sur la nuque du robot, attendait le départ. Les voyants se succédèrent, du rouge au orange, puis du orange... au vert.

Dans une série de claquements mécaniques, dans un rugissement de boulons, d'écrous et de rouages, dans un tonnerre d'acier, Gorillator se mit impitoyablement en marche. Enchaînant des virages plus brutaux les uns que les autres, empilant les contorsions les plus alambiquées et vivaces, tournant à des vitesses folles, il s'acharna tellement que le sable dans le ring commença à s'envoler aux alentours tandis que les spectateurs avaient du mal à voir ce qui se passait réellement... l'un d'eux, d'ailleurs, finit par énoncer à voix haute le fait que c'était assez : le gringalet avait du finir à terre dès le premier mouvement, alors pourquoi continuer comme ça ? Une série de signes plus tard, et le colosse mécanique s'arrêta dans sa série folle, immobile comme un roc, tandis que sa silhouette était la seule à percer dans le nuage de sable. Cela faisait déjà huit secondes... et huit secondes qui ressemblaient plus à celles qu'on croisait à partir des quinze premières, en vérité : Trish, car tel était son nom, observait la fin du rodéo avec un sourire satisfait.

- Encore une fois, je crains que Gorillator n'ait fait une autre victime ! Je m'excuse d'ailleurs auprès de notre participant, il semblerait que le tour ait duré plus longtemps que...

- Pourquoi ? C'est fini ?

L'estomac de l'animateur se noua tandis que tous, interloqués, observaient la carrure mécanique et géométrique du singe se dessiner à nouveau clairement sous les spots. Sur sa tête, assis en tailleur, le brun reposait sa tête sur la paume de sa main, tandis que son bras s'appuyait sur l'un de ses genoux. En d'autres termes, il avait la posture de quelqu'un qui s'ennuyait passablement. C'était vrai, en réalité : d'accord, le macaque ne manquait pas de ressources... mais ce n'était rien, comparé à Kain ou au T-Rex mécanique de Little Garden. Rien du tout.

- Vous pouvez pas augmenter la cadence ? J'ai cru que j'allais m'endormir.

- IGOR ! VITESSE MAXIMALE !

Un sourire mesquin s'afficha sur les traits de Heziel, tandis qu'il se préparait à un nouveau round. Avec un peu de chance, ça serait plus trépidant, cette fois... et dans tous les cas, la clameur des spectateurs observant la scène ne manquerait pas d'atteindre les groupies de l'homme de mode !


_________________





"Are you a man... or a monster ?"

Heziel Coffe
Revenir en haut Aller en bas
Erwin
Erwin
Messages : 4535
Race : Humain
Équipage : Compost

Feuille de personnage
Niveau:
41/75Taking a Day Off ! [FB PV Erwin] Empty_bar_bleue  (41/75)
Expériences:
123/500Taking a Day Off ! [FB PV Erwin] Empty_bar_bleue  (123/500)
Berrys: 224.977.549.666 B
Jeu 7 Mar - 17:27
Taking a Day Off ! [3]

L’idée de Heziel était à la fois ingénieuse et inattendu pour le rouquin, qui s’était attendu à ce que le jeune homme n’utilise ses charmes pour parvenir à ses fins. Qu’importe, seul le résultat comptait, même si voir ce fringant garçon en action n’aurait pas été pour déplaire au révolutionnaire. Un sourire simple sur les lèvres, il fut presque happé par les commentaires du présentateur dont l’objectif était certainement ni plus, ni moins que de faire la meilleure audience de toute sa carrière. Quand Heziel se contenta de le provoquer, il sembla se prendre au jeu et les demoiselles n’eurent pas la retenue du Dog devant cette présentation. Elles se ruèrent avec un air amusé.

- Eh, oh, c’est moi que vous…

Elles ne prirent pas le temps de l’écouter, et lui ne put se faire entendre. Quand une dizaine de secondes plus tard il se focalisa à nouveau sur son objectif, il se sentit bien seul… Jusqu’à ce qu’une main vienne lui toucher l’épaule et ne déclenchent une série de sueurs froides.

- Tu sais qui je suis ?
- Le Dog… Tu es un révolutionnaire qui a trahi le Gouvernement Mondial.
- On n’a jamais été amis, alors à dire que je l’ai trahi… Mais tu as l’idée. Je te donne… Vingt secondes pour me dire pourquoi je ne devrais pas t’envoyer nourrir les poissons.


Woooh, une telle menace pour un flipper ? C’était assez effrayant ce que ces révolutionnaires étaient capables de faire pour obtenir ce qu’ils voulaient. Pourtant, Minoru ne mordit pas. Tout le monde savait que ce gars n’était pas réputé pour tuer des hordes de civils, et qu’il voulait plutôt les protéger. Enfin, c’était les rumeurs. Après, la réalité…

Finalement, il lâcha le flipper et se retourna pour se retrouver torse à nez devant ce gars. Il fronça les sourcils et se mordilla la lèvre avant d’annoncer sur un ton condescendant :

- Si tu arrives à me vaincre, et tu n’y arriveras pas… Si tu arrives à me vaincre au flipper, je laisserai la machine.
- Marché conclu.


A nouveau le Dog eut un sourire diabolique. Il était très bon au flipper, même excellent. Il avait vaincu des bêtes plus féroces que ce gars-là, et s’il voulait pouvoir mettre sa pâté à Heziel dans un domaine quelconque, il pourrait le faire sur celui-ci. Les deux hommes se regardèrent et se serrèrent la main en signe de contrat. Un contrat certes encore oral, mais avec une marque qui donnait le ton.

L’affrontement se ferait en une seule manche. Les deux adversaires devraient jouer successivement, puis ils décideraient du vainqueur en fonction des scores enregistrés. Cela ne prenait pas en compte les anciens scores sur la machine – les meilleurs ne leurs appartenaient ni à l’un, ni à l’autre. Ainsi, les manettes commencèrent à s’entrechoquer avec la machine, faisant rugir la mécanique qui envoyait les billes tandis que des systèmes lumineux scintillaient à chaque gains de points.

- Allez ! Hurla Minoru, dépassé par sa propre volonté de gagner.

Son score augmentait de seconde en seconde. Il débusquait le moindre point pour le prendre, pour l’arracher tandis qu’Erwin observait avec concentration, essayant de mémoriser quelques schémas. Il se croyait capable de faire mieux, et il allait faire mieux : aucun doute là-dessus. Sourire en lise, il attrapa à son tour la machine et joua avec les nerfs de son adversaire. Son départ fut plus fulgurant mais il ne maîtrisait pas toutes les subtilités de ce jeu. Là où il croyait obtenir de gros points, il perdait du temps. Après quelques dizaines de secondes, sa mine député faisait face à celle réjouie de Minoru. Le mannequin avait marié.

Si son ennemi essaya de se vanter de sa victoire, Erwin retourna aux côtés de Heziel pour lui annoncer sa défaite.
Erwin
Revenir en haut Aller en bas
Heziel Coffe
Heziel Coffe
Messages : 1970
Race : Humain
Équipage : Aucun

Feuille de personnage
Niveau:
46/75Taking a Day Off ! [FB PV Erwin] Empty_bar_bleue  (46/75)
Expériences:
91/750Taking a Day Off ! [FB PV Erwin] Empty_bar_bleue  (91/750)
Berrys: 70.569.000 B
Dim 10 Mar - 16:19




Holidays !


- C'était drôle !
- M... Mon Gorillator...

La plainte mécanique cessa complètement tandis que le simiesque artificiel, détraqué par sa propre configuration, finissait de lâcher pour de bon. Le Coffe devait admettre que sur la seconde partie de ce petit jeu, le gros macaque s'était montré bien plus coriace que précédemment. Il avait fini par se demander comment un robot aussi performant avait pu être construit pour une destinée aussi débile... et, comme pour lui répondre, un premier boulon avait sauté de l'épaule gauche de l'automate enragé, qui semblait presque prendre vie. Jouant de ses bras, de ses jambes, de chaque accroche possible et de ses propres capacités musculaires, le pugiliste s'était affirmé comme étant un challenger tout à fait hors normes. Il avait plusieurs fois fait mine de tomber, pour mieux se récupérer in-extremis. Finalement, son rire innocent, un rire qu'il ne laissait s'échapper qu'en compagnie de ses amis les plus chers, s'était mis à emplir le ring.

Il sortit de là les mains dans les poches, remettant ses cheveux en place. Il observa la nuée de fangirls qu'il venait probablement de se mettre dans la poche et fit un petit sourire, non sans chercher Erwin du regard. Ce dernier semblait jouer... mais le mannequin était à ses côtés. Sans doute s'étaient-ils finalement défiés ? À voir. De toute manière, le noiraud était nul à ce jeu, alors il n'allait certainement pas être triste de ne pas participer à la sauterie. Son tour viendrait bien vite ! Les demoiselles impressionnables se resserraient déjà autour de lui, alors que l'animateur désemparé observait les dégâts que sa machine s'était elle-même provoquée. L'originaire de East Blue, de son côté, soupira intérieurement : ce n'était pas son genre, mais... il allait devoir cultiver l'adoration naïve des filles qui l'entouraient, encore quelques instants au moins.

- La prochaine fois, essayez de ne pas jouer au plus malin avec un pirate. Vous savez, c'est précisément ce qu'on passe notre temps à faire, en mer...

Il lui offrit un sourire un peu niais, mais qui n'exprimait aucune animosité. Puis, il détacha simplement un morceau bling bling des épaulettes de son interlocuteur, toujours avec une sérénité évidente.

- J'aime les choses qui brillent. Vous comprenez, pirate, tout ça.

Il s'éloigna alors de l'arène, sans même demander d'autre cadeau que l'opportunité de faire passer cette bravade. Dans son dos, les murmures s'intensifièrent chez son auditoire féminin, qui tombait décidément dans tous les stéréotypes du genre : il était pirate, beau garçon, visiblement plein de ressources et capable d'utiliser sa langue avec intelligence... en d'autres termes, elles étaient désormais en train de fondre. Le côté forban apportait cette touche de mauvais garçon dont les demoiselles en quête d'aventures raffolaient. De son côté, il ne trouvait aucun plaisir particulier à le faire : il réservait usuellement ça pour... bah, ça n'avait pas de sens d'y penser.




Lorsque Erwin vint lui annoncer sa défaite, il comprit que l'accès au flipper semblait proscrit. Sauf s'il jouait de ce qu'il avait pu amasser dans les dernières minutes... cette petite troupe qui le suivait désormais au lieu de se rallier du côté de l'homme de mode. L'idée d'utiliser ses groupies contre lui et son petit minois condescendant était tout à fait savoureuse et, pour un cuisinier de son calibre, ça voulait dire quelque chose. Il fit un clin d'oeil à Erwin, avant de se tourner vers les filles. Il allait jouer cartes sur table, mais pas trop. Quelques mots bien choisis, un petit passage de sa main dans ses cheveux, une voix suave pleine d'indépendance... bref, leur gars rêvé.

- Dîtes, mesdemoiselles... j'ai toujours rêvé d'apprendre à jouer au flipper. Vous avoir avec moi m'encouragerait à progresser plus vite... et ce mec là a deux trois astuces à m'apprendre, j'en suis persuadé. Vous venez ?

Il pointa du doigt le Dog dans la foulée, avant de se diriger vers la machine de jeu où Minoru se trouvait toujours. Derrière eux, les demoiselles se pressaient, impatientes de voir ce qui pourrait s'ensuivre, curieuses et excitées par l'intérêt que leur portait ce forban mystérieux et si cool. Du moins, de leur point de vue : de son côté, le Coffe espérait que ça finirait bien assez vite et ne maintiendrait l'acte que jusqu'à une certaine extension. Il allait stratégiquement s'assurer que l'arrière train arrogant du top-model aille faire un tour du propriétaire, d'une façon ou d'une autre... mais bon, il se voyait encore mal menacer quelqu'un pour un simple loisir récréatif. Même s'il ne l'aimait pas vraiment, à la réalité...

- Yo. Tu peux me laisser la place ? T'as Gorillator de libre, si tu veux.


_________________





"Are you a man... or a monster ?"

Heziel Coffe
Revenir en haut Aller en bas
Erwin
Erwin
Messages : 4535
Race : Humain
Équipage : Compost

Feuille de personnage
Niveau:
41/75Taking a Day Off ! [FB PV Erwin] Empty_bar_bleue  (41/75)
Expériences:
123/500Taking a Day Off ! [FB PV Erwin] Empty_bar_bleue  (123/500)
Berrys: 224.977.549.666 B
Mer 13 Mar - 10:22
Taking a Day Off ! [4]

Erwin fut impressionné par le courage et la détermination de Heziel, et surtout par la menace implicite qu’il vit dans le geste d’amener les groupies à ses côtés. Le jeune top-modèle frémit tandis qu’il voyait son petit royaume s’effondrer. Sur cette île, il y avait une règle, une règle ultime : les combats étaient prohibés pour le confort des habitants. Peut-être existait-il un fight club quelque part dans les locaux, mais il aurait alors été le seul endroit où une personne aurait pu venir tranquillement sur cette île pour se battre. En l’état actuel des choses, de toutes les façons, Minoru se savait impuissant. Il lâcha un regard dédaigneux et se tourna avant de quitter la pièce âprement, laissant à nouveau libre la machine.

Les yeux du rouquin s’embuèrent à ce moment-là, et il se tourna vers le châtain avant de lui faire une franche accolade. Il le remercia à tous flots, tandis que son comportement incertain semblait en train d’évoluer vers… Ah, non, ça allait mieux. Il fronça les sourcils. C’était inhabituel chez lui ce type de démonstrations d’affection.

- Excuse-moi… Je… Bon, euh, on joue ?

Le jeune homme se laissa porter par le jeu tout en l’expliquant à son camarade, lui laissant volontiers la place. Il effaça rapidement cet épisode gênant, semblables à celles d’une femme enceinte et de ses sautes d’humeurs… Enfin, lui-même n’y pensa de toutes les manières pas.

Autre part sur l’île.

- PUTAIN ILS ME SAOULENT CES DEUX-LA !

Minoru venait de rentrer, furibond, dans sa loge. Une demoiselle se trouvait dans celle-ci avec un air absent, une épée à la ceinture. Elle était une chasseuse de prime assez renommée sur cette partie de Grand Line, mais il fallait avouer qu’assurer la protection de quelqu’un sans avoir le moindre effort à faire l’avait plus appâté que la chasse aux Supernova tels que Iotun, le Prince, ou Kain D. Valentine, le Borgne. En ces termes, elle appréciait un peu de repos rémunéré. Quand le jeune homme eut fini de saccagé la pièce, elle se mit à ramasser ce qui trainait tout en commençant à lui porter à nouveau attention.

- Et c’était qui « Ces deux-là » ?
- Heziel Coffe, et Erwin Dog.


Elle regarda un instant dans le vide. Le premier était le second des Dokugans et le second un révolutionnaire. De belles prises qui pourraient propulser sa carrière pour rejoindre les proches de Mijushike. Enfin, elle n’était de toutes les manières pas là pour ça.

- Je veux que tu les captures et les livres à la marine.
- C’est pas excessif pour une histoire de fl…
- Je te donne l’équivalent de leur prime si tu le fais.


Elle serait à l’abri pour le reste de sa vie avec tout cet argent. Intéressant.

Dans la salle d’arcades.

Après avoir goûté aux joies du flipper, le révolutionnaire avait proposé qu’ils ne le mobilisent pas comme Minoru pour finalement aller rejoindre des jeux où ils pourraient s’affronter directement. Il y avait des frappe-taupes, des jeux de voitures, une course de tortues… Et une fois qu’ils eurent fait le tour, les deux jeunes hommes pourraient voir que la journée s’était bien entamée.

- On dirait que le soleil a fini de nous faire du tort, lâcha le jeune homme avec un sourire amusé. On devrait pouvoir se rendre sur le terrain de Beach Volley.

La proposition, si elle était suivie, serait accompagnée d’un déplacement vers le dit-terrain de sable sur lequel des petits tournois étaient déjà engagés. Plus loin, les deux jeunes vacanciers du jour pourraient voir qu’un terrain récemment installé avait été préparé, et qu’ils pourraient s’en emparer sous peu. Rien de mieux que de faire une partie… Encore eut-il fallu former une équipe.
Erwin
Revenir en haut Aller en bas
Heziel Coffe
Heziel Coffe
Messages : 1970
Race : Humain
Équipage : Aucun

Feuille de personnage
Niveau:
46/75Taking a Day Off ! [FB PV Erwin] Empty_bar_bleue  (46/75)
Expériences:
91/750Taking a Day Off ! [FB PV Erwin] Empty_bar_bleue  (91/750)
Berrys: 70.569.000 B
Mer 13 Mar - 20:59




Holidays !


- Ahah ! Bien sûr !

Le noiraud ne s'était pas formalisé de l'accolade soudaine et subite de son camarade : à dire vrai, il avait toujours trouvé qu'il avait, du temps de leurs trajets communs, une sorte de spontanéité parfois un peu étrange dans ses actions. Cette fois-ci n'était pas différente et Heziel, fort de sa naïveté et de sa tendance à voir les choses comme elles apparaissaient sous ses yeux, ne traita pas l'information autrement : il était sans doute soulagé et content de pouvoir jouer avec lui au flipper. Il glissa un sourire mesquin du côté de Minoru tandis qu'il quittait les lieux, non sans exhaler une aura évidente de mécontentement. Bien fait pour sa pomme, se dit-il : la prochaine fois, il serait plus poli. C'est sur cette pensée qu'ils commencèrent à jouer, et...

... dieu qu'il était mauvais !

Le fait de manipuler des objets était une chose, le faire au travers de manettes dans une machine qui disposait de ses propres règles en était une autre. Si d'habitude, le brun excellait dans les travaux nécessitant du doigté, il était là rendu impuissant : saisir la logique profonde et les schémas de jeu lui aurait demandé plus d'une partie et, s'il aurait pu paraître si ridicule, il accueillit chaque erreur de sa part avec une bonhomie si évidente que même ses fangirls continuèrent de l'encenser. Il dégageait toujours cet air charismatique et ouvert, celui que son empathie faisait transparaître chaque jour. Bien évidemment, il perdit la partie mais le fit de bon cœur : il obtint même quelques conseils.

Il se rattrapa sur le frappe taupe, qui ressemblait pour lui à une découpe précise et vindicative d'un poisson rare : sauf que le poisson était une multitude de têtes rembourrées, et que son couteau était un marteau. C'était même bien plus facile ! Il explosa plusieurs scores, non sans toujours en rire, avant de se tourner vers d'autres activités. Malgré le regard plein d'encouragements et de concentration offert à sa tortue, celle-ci ne gagna pas la course... il en fut désappointé mais pas aigri, se disant que sa petite étoile vaincrait un autre jour. La course de voiture, elle, fut folklorique à souhait : il remercia les étoiles de ne pas lui avoir mis Kain dans les pattes tandis qu'il esquissait des virages dûment maîtrisés, sans pour autant se montrer spectaculaire. L'heure tourna rapidement et, bientôt, la remarque de son camarade le rappela à une proposition antérieure.

- Carrément !

Une fois arrivés, le noiraud apprécia à sa juste valeur la sensation édifiante des vacances bien méritées : retirant sa chemise et ses chaussures, il retroussa son pantalon jusqu'au dessus des genoux avant de s'engager dans le sable chaud et molletonneux. Il joua de ses orteils quelques instants : c'était idiot. Il avait connu bon nombres de plages depuis sa tendre enfance... et pourtant, celle-ci semblait plus agréable que les autres. Sans doute parce qu'il était certain de ne pas avoir à se défendre contre une menace inconnue dès qu'il l'aurait quittée ! Le vent lui balaya le visage et, chemise sous le bras et chaussures à la main, il se dirigea vers un terrain fraîchement installé qui trônait là, fièrement, comme s'il les invitait à venir le conquérir.

- Cool, on est les premiers. Mais à voir le nombre de joueurs, on sera pas assez... tu as des suggestions ?

Il y avait d'autres prétendants à la place et, bien sûr, ils ne comptaient pas laisser leur chance filer. De l'autre côté du terrain, des individus se profilaient déjà. Un grand brun assez sec et à l'air railleur, une demoiselle à la tête triangulaire et aux yeux espiègles qui lissait sa chevelure blonde en faisant rebondir ses formes dans son maillot de bain, et une sorte d'armoire à glace plutôt pataude qui n'avait pas spécialement l'air d'être là.

- Alors les gars ? Vous jouez ?

La proposition était lancée, mais ils manquaient encore de joueurs... sur le côté du terrain, un rouquin un peu banal se triturait les doigts. Ses tâches de rousseur ressortaient à la lueur du soleil et il semblait ne pas oser s'avancer vers eux pour leur proposer de jouer. Heziel se fit alors le plus accessible possible : il n'était pas question de priver d'autres vacanciers d'un peu de bon temps. Dans son cas, il l'aurait mal pris... restait à voir s'il faudrait plus de personnes pour engager le match ou non : il mit un petit coup de coude dans le bras de Erwin, comme pour lui signaler la présence du joueur mystère.

- On lui propose ?

Il fallait mieux qu'ils profitent de ce petit moment de paix... car, dans leur entourage, on les observait secrètement. Le contexte était parfait pour ne pas éveiller les soupçons.


_________________





"Are you a man... or a monster ?"

Heziel Coffe
Revenir en haut Aller en bas
Erwin
Erwin
Messages : 4535
Race : Humain
Équipage : Compost

Feuille de personnage
Niveau:
41/75Taking a Day Off ! [FB PV Erwin] Empty_bar_bleue  (41/75)
Expériences:
123/500Taking a Day Off ! [FB PV Erwin] Empty_bar_bleue  (123/500)
Berrys: 224.977.549.666 B
Mer 13 Mar - 23:03
Taking a Day Off ! [5]

« Un autre roux » se dit Erwin avec un sourire qui pouvait le faire passer pour un pervers. Ils n’étaient pas une espèce si rare que ça, mais si un peu quand même. Les deux hommes pourraient certainement se comprendre, et comprendre mutuellement les insultes qu’on pouvait donner à chacun d’entre eux. Heziel et son côté social s’étaient contenté de rameuter des joueurs volontaires, Erwin et son côté leader pourraient faire l’autre moitié du chemin. Il se dirigea donc vers le garçon roux et traversa le terrain qui n’avait pas encore été foulé en quelques enjambées. Il eut un regard suspicieux mais surtout terrifié, comme s’il s’attendait à ce que quelque chose se produise. Cependant, rien ne se passa, et ce fut à la fois désappointé et timide qu’il se leva, rigide.

- Je… Je suis hono…hono…
- Hono ? Oh, beau prénom. Dis-moi, on aimerait jouer, et j’ai remarqué que tu avais la carrure pour nous aider. Ça te dirait ?


Il blêmit, du moins si c’était encore possible d’être plus blanc. Sa bouche vibra et après quelques secondes il s’essaya à décliner l’offre sans y parvenir. Erwin lui tapota l’épaule et lui jeta un regard flamboyant. Finalement, un maigre « Oui » sortit de sa bouche. Se tournant vers l’autre côté du terrain, il fit un signe victorieux à Heziel. Celui-ci pourrait voir sûrement les épaules de l’autre roux se baisser, et finalement la main amicale d’Erwin viendrait le pousser à entrer sur le terrain en premier, pour mettre la lumière sur ses exceptionnelles qualités… Ce fut à ce moment-là qu’une trappe s’ouvrit dans le sable, faisant couler une partie de celui-ci dans un endroit qui commença très rapidement à se remplir dangereusement. « Un trou ?! »

Le révolutionnaire n’hésita pas longtemps et d’un geste simple sortit le garçon de son potentiel tombeau… Garçon qui frissonnait comme s’il avait vu la mort de trop près.

Un peu plus loin.

Des jumelles. Ils avaient observé la scène, s’étaient étonné de ne pas voir leurs premiers pièges s’activer et avaient finalement pesté contre le roux qu’ils avaient engagé pour mener la danse. « Putain, quel enfoiré ! ». Le juron s’échappa de la bouche d’un Minoru détestable, et cela attira le regard de deux fans dont les murmures commencèrent déjà à raconter des histoires incroyables sur son jumeau maléfique. Il s’en fichait.

- On a intercepté leur conversation, fait préparé ce piège à la va-vite, et ça n’a rien donné. Je rage !
- Attend, il y a encore d’autres surprises. Les autres joueurs sont aussi dans le coup, souviens-toi.
- Ouais !


Près du terrain.

- Oh ! Oh ! Attention, ça aurait pu blesser quelqu’un. Heureusement que c’était le seul endroit dangereux. Nous pouvons commencer la partie.

L’un des joueurs souriait. Il avait l’air plutôt musclé et bien portant. En tout cas, il était assez bien bâti pour se saisir de leur balle de Volley avec le « moindre » effort. Il ne pourrait sûrement pas la faire jouer aussi rapidement qu’il le voudrait, mais elle était dans une matière si dure qu’elle pourrait sûrement assommer l’un des deux primés… Et l’obliger à aller à l’infirmerie où la chasseuse de prime se déguiserait en infirmière pour le droguer.

- Attendez ! Fit Erwin avec un air sérieux. C’est la première partie de Heziel, laissons-le servir. Et faisons attention, ce terrain a l’air suspicieux.

Il ne craignait pas pour sa vie, et voulait absolument faire cette partie, pour son ami. Ils allaient faire un Volley à 3 contre 3, le roux ayant finalement demandé à participer. Si l’homme bien bâti fut inquiet de donner la balle, de par son poids, il finit par acquiescer pour ne pas avoir l’air suspect. Pendant quelques instants, Erwin imita le geste de service tout en expliquant brièvement les règles du terrain. Parmi les pièges qui restaient se trouvaient des explosifs à activer, cachés dans le sable, pour qu’en cas de déplacement suffisant les deux primés prennent cher… La chasseuse de prime s’apprêtait à appuyer sur le bouton à tout moment.
Erwin
Revenir en haut Aller en bas
Heziel Coffe
Heziel Coffe
Messages : 1970
Race : Humain
Équipage : Aucun

Feuille de personnage
Niveau:
46/75Taking a Day Off ! [FB PV Erwin] Empty_bar_bleue  (46/75)
Expériences:
91/750Taking a Day Off ! [FB PV Erwin] Empty_bar_bleue  (91/750)
Berrys: 70.569.000 B
Jeu 14 Mar - 20:39




Holidays !


- Créboudiou ! Des sables mouvants ?

Non... c'était complètement débile. Des sables mouvants, juste là, sur un terrain de Beach Volley, sur une île touristique qui faisait sans doute plus de chiffre à la journée que les meilleurs best seller de cuisine du monde ? C'était insensé. Heureusement, Erwin était leste : il rattrapa sans mal le jeune roux qui tombait dans l'abysse creusée par le destin... ou une main malicieuse. Mais cette île était un havre de paix dans lequel des populations hétérogènes se mêlaient joyeusement : le Coffe imagina que c'était peut-être voulu, mais il avait du mal à y croire. Après tout... qui pouvait bien leur en vouloir à ce point ? Et puis, ça nécessitait de la préméditation... non, c'était vraiment bête.

Finalement, le grand timide se joignit à eux et le Dog proposa qu'on lui laisse le service. Il était novice à cette pratique et, si faire du sport était largement dans ses cordes, il avait besoin d'un peu de pratique. Son ami lui expliqua alors les règles du jeu, les délimitations du terrain, ainsi que quelques mouvements ou astuces qu'il pourrait mettre à profit. Au moins, il toucherait directement le ballon ! Ça risquait donc d'être plus facile que le flipper, définitivement. Lorsque l'autre joueur lui remis la balle en main propre, il la soupesa : c'était plutôt lourd, pour un ballon ! Mais de son côté, sa force surhumaine changeait drastiquement les barèmes... aussi ne fut-il pas choqué de la consistance de l'objet. Il ne se formalisa pas du poids étrangement élevé, tout simplement parce que c'était simple comme bonjour pour lui de manipuler la balle. Il ne le montra cependant pas : jusqu'à ce qu'il faille servir.

- Comme on dit par chez moi... que le meilleur gagne, l'autre se fera bouffer par un Fuchien !

Il fit quelques pas vers l'avant, avant de sauter en emmenant la balle avec lui dans un service flottant smashé plutôt bien réussi : il sentit à l'impact une légère douleur, qu'il attribua à son manque d'expérience. Il avait sans doute tapé au mauvais endroit, et son poignet le lui faisait savoir ! Pourtant, le bruit étrange que fit le ballon ne l'alarma pas, tandis que le grand sec en face de lui blêmit immédiatement. Ça ne devait pas se passer comme ça... il avait vraiment servi ! En frappant ! Lui, il comptait juste faire un service flottant normal, en poussant le ballon plus qu'en le percutant, en mettant ça sur un niveau de jeu médiocre... ils auraient alors frappé, se seraient pété quelque chose. Ce n'était pas normal. Ce n'était pas normal !

Ce furent ses derniers pensées conscientes alors que le ballon s'enfonçait dans son abdomen. Ses joues gonflèrent, ses yeux s'exorbitèrent et il cracha de la salive comme une cascade avant de s'écrouler au sol dans un bruit étrange. Un service, un KO. Heziel retomba sur ses pieds et observa la situation avec une moue étrange, se grattant la tempe. Il se tourna alors vers Erwin, tandis que leur coéquipier d'infortune se tétanisait. Il n'étaient pas humain. C'était impossible. Loin de là, un "QUOIIII ?!" d'indignation et de rage fit frémir quelques donzelles qui commençaient à penser fermement que le véritable Minoru avait été remplacé par un doppelganger au tempérament explosif.

- J'ai mal servi ?

De l'autre côté du terrain, les sueurs froides commençaient à s'accumuler. D'abord, ils esquivaient le piège sans problème. Ensuite, ils mettaient KO Bastien d'un seul service, sans même se rendre compte que la balle était truquée. La demoiselle au visage géométrique comprit rapidement qu'elle avait signé pour quelque chose de plus corsé que prévu. Que faire... que faire ? Oh, ils pouvaient encore appeler à l'aide. Dire qu'ils avaient truqué le ballon ! Les faire emmener par la sécurité... c'était risqué, et tendu, mais si elle jouait bien, ils...

- OOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOHHHHHHH !

De toute sa corpulence, l'armoire à glace venait de balancer le ballon dans un lob léger, qui arriverait sans aucun doute dans la figure du cuisinier d'un instant à l'autre. La colère qui l'avait envahi en voyant son camarade se faire sécher de façon aussi virulente avait pris le pas sur toute forme de pensée raisonnable. Il allait le mettre dans les choux, d'une façon ou d'une autre ! De son côté, le noiraud se tenait droit comme un piquet, un peu circonspect. Une phrase qui démarra alors que le gorille commençait son lancé de balle se termina à un souffle de l'impact fatidique.

- On peut vraiment servir comme ça ?

"Hono", de son côté, commençait à avoir les jetons... et il se pouvait qu'il fasse rapidement un pas un peu trop loin dans l'inconnu. Ou dans un autre des pièges qu'on lui avait demandé de mettre en place et qu'il avait totalement oublié.


_________________





"Are you a man... or a monster ?"

Heziel Coffe
Revenir en haut Aller en bas
Erwin
Erwin
Messages : 4535
Race : Humain
Équipage : Compost

Feuille de personnage
Niveau:
41/75Taking a Day Off ! [FB PV Erwin] Empty_bar_bleue  (41/75)
Expériences:
123/500Taking a Day Off ! [FB PV Erwin] Empty_bar_bleue  (123/500)
Berrys: 224.977.549.666 B
Ven 15 Mar - 8:13
Taking a Day Off ! [6]

- Aïe…

Le rouquin avait mal pour l’homme qui venait de se recevoir le service de Heziel. Il ne bougea cependant pas : pour peu que l’écume qui sorte de sa bouche soit celle d’un comédien, le plus baraqué des joueurs semblait en tout cas vouloir continuer à en découdre savamment contre leur équipe. Erwin sourit : il était prêt à recevoir le coup de la vengeance, quitte à encaisser une puissance dévastatrice ! Oui, ils allaient être les vainqueurs de ce match qui opposait le Roux, Heziel et Erwin au trio d’ennemis semblable à un rassemblement de vilains dans un mauvais roman. Quand la balle fut tirée, plusieurs choses se passèrent successivement sur le terrain de Volley.

Loin de se douter que Heziel pourrait réceptionner l’obus, le révolutionnaire voulait participer au jeu. Il sauta donc sur le côté sous le regard atterré du Roux qui commença à reculer doucement. Doucement, encore un peu plus, encore un peu. Au moment où le Dog entra en contact avec la balle, « Hono » sentit le sol se dérober sous ses pieds… Et il se sentit à nouveau tomber dans le sable.

A ce moment précis, Erwin se téléporta au même endroit que la balle entrée en contact avec lui. Il ne serait possible à personne de le voir, mais Heziel qui commençait sûrement à comprendre les pouvoirs du jeune homme comprendrait que l’arrêt de ce ballon n’était pas dû à une propriété physique explicite.

- Retour !

Il n’hésita pas longtemps, et s’il n’était pas doté d’une force surhumaine, il renvoya le ballon sans soucis. Celui-ci repartit de l’autre côté du terrain, comme un boulet de canon envoyé à un tiers de la force du Coffe, certainement… Mais suffisant malgré tout pour venir s’écraser sur le baraqué. Cela, Erwin ne le saurait pas encore. Il entendrait d’abord le cri du Roux qui commençait à se noyer dans le sable. Cette fois-ci, ce ne serait pas lui qui interviendrait, sauf si le cuistot se curait toujours le nez en se demandant comment on jouait.

Se grattant la tête, Erwin se demanda s’il n’avait pas loupé quelques règles la dernière fois. « Bon, tant pis. » se dit-il avec un soupir las. Ce n’était cependant pas tout, et le pire restait encore à venir. Affolée par la situation, la femme recula tandis que la chasseuse de prime aux côtés de Minoru fulminait et enclencha les explosifs pour empêcher les deux vacancier de sortir vivants de ce terrain… Ce qui eut pour effet de déclencher l’explosif qu’elle rencontra, le seul que le sable n’avait pas étouffé. Si elle ne mettrait pas longtemps à voler et à rejoindre la mer, son « Plouf » tomberait avec une incroyable prestance et attirerait l’attention d’un Erwin qui ne comprenait pas ce qui venait d’arriver.

En se tournant vers le reste du terrain, il eut tôt fait de dire :

- On dirait que la partie est déjà terminé. Drôle d’initiation. Heureusement qu’il y a ce soir pour se rattraper.

Et il marcherait en dehors du terrain créé spécialement pour sa déchéance, sans jamais savoir que celui-ci aurait dû être son tombeau selon les plans d’un certain mannequin en manque d’affectation durant son enfance. Faisant attention au Roux, il laisserait finalement partir après une crise qui semblait mêler des mots incompréhensifs, une peur des monstres et des endroits sombres.

De leur côté, Minoru et son acolyte de fortune étaient en train d’échafauder un nouveau plan. Ils prévoyaient clairement d’entrer dans le jeu plus tard dans la soirée. Le mannequin avoua son secret le plus inavouable : il possédait le pouvoir de faire grandir une émotion déjà présente chez quelqu’un pour la rendre exubérante, grâce au pouvoir d’un fruit du démon. Il l’avait appliqué plus tôt sur Erwin, et avait fait grandir sa joie, car il pensait que cela pouvait provoquer des problèmes, et avait géré son anxiété au flipper… Certes, ce n’était pas très legit, mais avec des monstres pareils....
Erwin
Revenir en haut Aller en bas
Heziel Coffe
Heziel Coffe
Messages : 1970
Race : Humain
Équipage : Aucun

Feuille de personnage
Niveau:
46/75Taking a Day Off ! [FB PV Erwin] Empty_bar_bleue  (46/75)
Expériences:
91/750Taking a Day Off ! [FB PV Erwin] Empty_bar_bleue  (91/750)
Berrys: 70.569.000 B
Ven 15 Mar - 18:25




Holidays !


- Eh, fais attention !

Se jetant dans la direction de "Hono", le maître-coq le rattrapa avant que le sable ne l'engloutisse complètement. Décidément, ce jeu était super bizarre... une légère détonation dans son dos le fit se retourner, avant que la demoiselle ne tombe à l'eau. Résultat des courses : deux KO, une disparue. C'était ça, du Beach Volley ? Il se tourna vers le jeune rouquin qui tremblait comme une feuille morte. Ce sport n'était définitivement pas fait pour tout le monde, à n'en pas douter ! Il se frotta les cheveux vigoureusement, avant de se tourner vers Erwin. Ce dernier avait usé d'une petite astuce pour renvoyer le ballon au gros balourd, qui gisait désormais sur le sol à son tour... c'était toujours impressionnant à voir, en réalité. Le noiraud imagina un instant ce qu'il pourrait faire de telles capacités, puis éluda la question : chacun voyait midi à sa porte, après tout.

- Ouai... très bizarre. Je suis pas certain d'être fan de ce sport, c'est un peu trop secouant pour moi.

De son côté, le troisième joueur de cette équipe bizarre restait prostré dans son coin, visiblement perdu dans ses pensées. Haussant les épaules, le noiraud le remercia malgré tout de sa participation et suivit le Dog, désirant trouver une nouvelle activité pour passer le temps. Cette partie n'avait pas eu l'effet escompté... bah, il le saurait désormais : c'était un sport de fou furieux, au sens propre comme au figuré. Mais quant on connaissait le Davy Back Fight, on se disait au final que la notion de "sport" était tout à fait extensible dans le monde de la piraterie. Ils quittèrent donc les lieux et, plus tard, lorsqu'on vint voir "Hono" pour lui demander ce qu'il s'était passé sur le terrain, ses propos incohérents ne permirent pas de déterminer les tenants et les aboutissants de la rencontre : seulement qu'il avait peur et qu'il ne ferait plus un coup pareil avant longtemps.

Ils flânèrent donc dans les rues en discutant de tout et de rien, comme ils en avaient rarement l'occasion. Heziel, avec une certaine nostalgie, cita plusieurs de leurs aventures durant lesquelles les deux hommes avaient appris à se connaître et à se faire confiance. Les choses étaient tellement plus simples, alors... ils étaient des pirates nouveaux-nés, lui un simple voyageur voulant voir le monde. Pas de révolution, pas de prime... pas de monde fou à lier pour venir leur mettre des bâtons dans les roues. L'innocence était une denrée de plus en plus rare et, pour le Coffe, cela faisait résonance à de nombreuses choses. Il mesura un instant le chemin parcouru depuis qu'il avait quitté Mormoilnoeud et se tût après quelques phrases dont l'enthousiasme faiblissait face aux souvenirs. Finalement, un simple sourire le ramena à la chaleur du moment, même si son cerveau était loin d'avoir exclu les pensées qui le taraudaient.

Le soir arriva bien vite et, comme convenu, ils se rendirent à une soirée qui était organisée par le staff de l'île. Chaque jour, une fête de ce genre avait lieu et, si le pugiliste envisagea de prévenir le reste de l'équipage de sa présence ici, il ne le fit finalement pas : c'était prendre le risque de voir ce gros dindon de Kain débarquer et tout écraser avec ses gros sabots. Il voulait s'amuser ! Lorsqu'ils montrèrent patte blanche, ils furent immédiatement acceptés sur les lieux. Il y avait un jardin très boisé avec une fontaine, une piscine et plusieurs jacuzzi, ainsi qu'une foule assez grande pour passer le temps et faire connaissance... ou cacher des menaces, à son insu. L'intérieur ressemblait à une large villa aménagée avec un buffet à volonté, des stands de boisson et de nourriture plus spécifiques, ainsi que d'autres jeux. Billards, Babyfoot, fléchettes, même un bowling. Dans un coin de la salle, une large estrade permettait à des individus de s'adonner à leur passion musicale : le brun pensa reconnaître un autre primé, mais n'en fit pas cas. Après tout, tout le monde était là pour s'amuser.

- J'ai un petit creux ! Je vais me servir une assiette.

Il s'approcha alors d'une machine rare qui, pour lui, était assez étrange : un distributeur d'assiette. Au lieu de tout simplement se servir soi-même, tout un chacun avait juste à se poser devant la machine, qui lui offrait un support pour se servir. De son point de vue adorateur de la belle vaisselle, cela ressemblait plus à de l'exploitation en chaîne qu'autre chose. Une belle assiette devait être manipulée avec soin, pas expédiée comme une chaussette ! Il ne pensait pas si bien dire.

Le premier tir d'assiette fut assez décontenançant, tant et si bien qu'il manqua de la louper.

Deuxième, troisième, quatrième, cinquième... dans une série de claquements, la machine devenue folle semblait destinée à vider tout son contenu avec une force incroyable ! Il se recula d'un pas, deux pas, autant de pas que de morceau de faïence destiné à s'écraser dans son visage. Il semblait capable de toutes les attraper en interposant une pile parfaite qui grandissait à vue d’œil dans la trajectoire de chaque projectile. Ce n'était pas tout à fait le cas : les yeux aguerris comme ceux de Erwin pourraient voir le mouvement éclair de sa main droite qui attrapait chaque tir en plein vol avant de le déposer sur le tas étincelant. D'une concentration sans faille, le cuistancier sauva l'intégralité de ses petites protégées du moment, avant de revenir vers la machine et de déposer délicatement le tout. L'équilibre dont il faisait preuve était d'une exemplarité incroyable. Non loin de la machine, un homme rasait les murs avec une clé à molette et une blouse de technicien. Il l'observa avec un air furibond.

- HEY ! Réglez votre engin, avant que quelqu'un ne soit blessé ! Non mais, balancer des assiettes sur les gens, et puis quoi encore ? Vous voulez qu'elles cassent ?

Quelques murmures constatant l'improbable teneur de ses propos finaux s'élevèrent et l'homme se sentit fondre, avant de disparaître sans demander son reste. Une chance pour lui : ce pirate débile n'avait pas compris la manœuvre... oh, il fallait qu'il se tire de là, fissa. Le plan "Defeat By Dishes" avait échoué lamentablement.

Suite à cela, le noiraud irait se servir, comme tout le monde.


_________________





"Are you a man... or a monster ?"

Heziel Coffe
Revenir en haut Aller en bas
Erwin
Erwin
Messages : 4535
Race : Humain
Équipage : Compost

Feuille de personnage
Niveau:
41/75Taking a Day Off ! [FB PV Erwin] Empty_bar_bleue  (41/75)
Expériences:
123/500Taking a Day Off ! [FB PV Erwin] Empty_bar_bleue  (123/500)
Berrys: 224.977.549.666 B
Lun 18 Mar - 20:21
Taking a Day Off ! [7]

La flânerie de l’après-midi prit fin peu de temps avant le début de la soirée. Ils allaient avoir l’occasion de rentrer dans une société plus haute, plus « importante ». Si le rouquin ne l’avait pas dévoilé à Heziel, il avait fait jouer son réseau pour obtenir les invitations. Certes, il en avait pour tous les Dokugans, mais le cuistot n’avait pas jugé bon de les inviter. Cette soirée aurait certainement fini en carnage, et il y aurait eu du bris de vaisselle : or, ils auraient d’abord dû s’inquiéter des pets au casque de leur ami noiraud avant de s’intéresser aux gardes de l’île. Enfin, qu’importe : pour l’occasion, Erwin était rentré rapidement chez lui pour prendre une tenue. Il utilisait la téléportation comme cela parfois : s’informer, par exemple, très rapidement. Il lui arrivait de servir de « taxi » pour quelques clients, mais c’était assez rare…

Quand il était revenu sur Micqueot, dans sa chambre, Hope était en train de ranger quelques affaires. Il avait fait une lessive, et fut surpris de voir le garçon débarquer. Les deux eurent un léger rougissement sur les joues, tandis qu’ils s’apprêtaient à se séparer pour revenir à leurs occupations, Erwin déglutit et proposa sur un ton désordonné :

- Tu veux m’accompagner à une soirée ? Il y aura plein de monde, et j’ai des invitations, et…
- Oui… Oui, je veux t’accompagner,
répondit avec agitation l’ancien marine. Allons-y.

Il eut un sourire cette fois-ci sincère. Les deux hommes étaient heureux de pouvoir partager ce moment. Quand ils disparurent de Micqueot non sans en informer Katia dont les premières paroles furent « Signe ce papier, s’il-te-plaît », ils étaient déjà habillés de façon assez classe. Leurs tenues de soirée étaient élégantes et fort agréables à regarder. De fringants jeunes hommes, disait la vieille dame un peu ivre à l’entrée de la salle.

Heziel dit qu’il allait se servir à manger, mais le jeune couple n’avait pas faim. Ils se sourirent en se tenant par le bras. Ils n’avaient jamais caché leur lien, bien que cela soit dangereux pour le châtain. Ils n’étaient ni plus, ni moins qu’un couple ordinaire dans un milieu un peu particulier. Personne n’y prêta réellement attention, à l’exception de Minoru dont le carnet de notes commençait à se remplir tandis qu’il échafaudait déjà un autre plan « machiavélique ».

A peine fut-il arrivé auprès de la piste que déjà Erwin était alpagué par un des artistes en train de faire son show autour de celle-ci. Un lanceur de couteaux avait « perdu » son assistance et cherchait un « brave, courageux jeune homme » pour l’aider dans sa quête ! Le rouquin accepta sans vraiment hésiter, même si Hope s’en mordait déjà les doigts. Qu’est-ce qui allait mal tourner ? Attaché sans soucis, le primé vit le monde commencer à tourner autour de lui, sans pour autant lui flouter réellement la vision. Il continuait à discerner assez d’informations pour savoir que les couteaux étaient mal lancés. Bon, allez ! Il allait aider ce pathétique lanceur à faire son boulot.

Il téléporta naïvement la roue qui, portée par un système mécanique, continua son mouvement sans trop de difficultés. Ainsi, chaque couteau touchait la plaque en bois sous le regard ahuri de l’expert. Cela ne devait pas se dérouler comme ça ! Sous les acclamations de la foule, le Dog descendit et vit que Hope avait déjà perdu patience et s’était dirigé vers Heziel. Il hocha les épaules : ils se retrouveraient assez tôt dans la soirée.

L’ancien marine s’approcha du cuistot avec un air amusé.

- On dirait que tu en as vécu des aventures. Tu te souviens de moi ? Hope Stanley, le… copain de Erwin.

Il lui tendit une main amicale avant de l’inviter à manger un vrai morceau cette fois-ci, sans casser de vaisselle. Il se servit quelque chose sur le buffet, avant de regarder la salle et Erwin qui dansait tandis qu’un jeu un peu dangereux semblait avoir été déclenché, un où il devait éviter des fléchettes lancées par un tireur embusqué. Le rire des spectateurs devant cette démonstration d’agilité permit de calmer les inquiétudes du cuisinier… Car lui aussi l’était. Et c’était pour cela qu’il appréciait d’autant plus Heziel.

- Je n’ai jamais autant aimé quelqu’un. Je ne sais pas si tu as déjà ressenti ce sentiment. Il est addictif et effrayant à la fois : quand il part, à chaque fois, j’ai peur qu’il ne revienne jamais.

Les missions, la Révolution, c’était leur vie.
Erwin
Revenir en haut Aller en bas
Heziel Coffe
Heziel Coffe
Messages : 1970
Race : Humain
Équipage : Aucun

Feuille de personnage
Niveau:
46/75Taking a Day Off ! [FB PV Erwin] Empty_bar_bleue  (46/75)
Expériences:
91/750Taking a Day Off ! [FB PV Erwin] Empty_bar_bleue  (91/750)
Berrys: 70.569.000 B
Mar 19 Mar - 18:57




Holidays !


Erwin s'était éclipsé, mais Heziel n'y avait pas prêté d'attention particulière sur l'instant. Il était trop occupé à garnir son assiette, avec une délicatesse rare, là où la majorité des autres invités se contentaient de sauvagement venir y écraser la nourriture dans la perspective d'aller s'installer à l'une des grandes tables pour casser la croûte. Il avait jeté son dévolu sur une valeur sûre des grands milieux hôteliers : la paella, un plat endémique des milieux côtiers et chauds où la mer dévoilait toute sa générosité au travers d'ingrédients délicieux. De fait, il prit un certain temps à se servir, non sans essuyer quelques remarques qu'il éluda rapidement : les gens étaient ici pour s'amuser, non ? Il n'y avait pas le feu, c'était les vacances. Lorsqu'il se retourna vers la salle, il retrouva son ami sur une roue, en train de tourner tandis qu'un lanceur de couteaux le gratifiait de son art. Quelque chose semblait étrangement déconnant dans la façon dont les ustensiles se plantaient toujours à proximité du rouquin, comme si le point d'atterrissage semblait légèrement improbable. Une chose que ses yeux pouvaient voir, sans réellement y prêter plus de sens que cela : la maîtrise de sa malédiction était une force du Révolutionnaire, qui parvenait même à tromper le noiraud sur de si petites manœuvres.

Alors qu'il cherchait une place, il vit une silhouette étrangement familière s'approcher. Se creusant les méninges, il était sûr de tenir son prénom sur le bout de la langue lorsqu'il se présenta de lui même : Hope. Oui, Hope Stanley ! Cela lui revenait. Ils avaient fait connaissance par le passé, alors que leurs aventures sur East Blue touchaient à leurs fins. Une rencontre fortuite durant laquelle le Dog avait eu le plaisir de présenter l'ancien membre de la Marine, avec lequel il partageait désormais sa vie. Un sourire sincère vint se plaquer sur le visage enthousiaste du Coffe alors qu'il lui serrait la main en retour.

- Ah, mais bien sûr ! Un plaisir de te revoir. Ça fait un moment, effectivement ! Enfin, la vie de pirate n'est pas une sinécure, mais j'imagine que vous devez avoir votre lots de sensations fortes, vous aussi.

Il rit de bon coeur avant de suivre le petit ami de Erwin jusqu'à l'une des tables, où ils s'installèrent tranquillement avant de commencer à manger. Plus loin, le téléporteur semblait s'être trouvé une nouvelle activité dans l'esquive adroite de projectiles alors même qu'il dansait sur la piste. C'était assez saugrenu comme idée, mais il n'avait pas l'air plus inquiété que cela... l'ambiance de la fête battait son plein et il amusait assurément la galerie. Quant au brun... et bien, il ne s'était pas inquiété outre mesure de la partie de Beach Volley assez explosive, il n'allait donc pas commencer maintenant. De toute manière, s'il arrivait malheur à son camarade, il ne serait peut-être même pas le premier à lui porter secours. Il était robuste, de surcroît : pas la peine de crier au loup pour rien.

- Décidément, ils se donnent à fond pour nous divertir. C'est un peu bizarre, mais ça fait son effet.

Il jeta un regard sympathique à son collègue cuisinier. C'était sans doute le point qui les rapprochait le plus et, entre gens de la profession, il était fort facile de lancer une conversation. Le monde de la gastronomie recelait de merveilles et de raretés telles qu'il était impossible de tomber à court de parlotte : pour quelqu'un qu'il appréciait par dessus le marché, la question ne se posait pas. C'est alors que Hope lui confia comment il se sentait, de but en blanc, visiblement à l'aise avec lui.




- Ahah ! Oui, je... enfin... j'ai connu ça, moi aussi.

Son regard se perdit dans son assiette quelques instants, alors qu'il détaillait le fameux mélange, son sourire s'effaçant progressivement devant un reflux de souvenirs. Combien de temps cela faisait-il ? Il soupira discrètement en sentant quelque chose enserrer son coeur. Une sorte de nostalgie étrange qu'il rangeait dans sa boîte à secrets, en temps normal. Cela faisait écho à une partie de sa vie qu'il avait volontairement reléguée dans son grenier mental personnel. Comme les vestiges d'une aventure qui n'avait pas manqué de prélever son dû, par le passé. Il resta ainsi quelques instants alors que des images revenaient dans sa tête, images qu'il finit par chasser avant de redresser le regard. Il s'arma de son air fétiche, celui de la gêne simplette et innocente, avant de reprendre pour disperser le silence qu'il avait laissé dans la discussion.

- Je suis vraiment content pour vous deux. Ce genre de chose... c'est rare. Chérissez la avec soin.

"On ne sait jamais quand ça va s'arrêter" fut la phrase qui ne dépassa pas ses lèvres, d'autant plus qu'une nouvelle pointe vint picoter sa poitrine. Il s'arma de courage et refoula tout cela dans la boîte imaginaire qui avait cédé sous la surprise. Une chose en amenant une autre, il se tourna vers des pensées plus agréables, bien que tout autant incertaines. Le symbole de la Marine sur un manteau blanc surmonté d'une chevelure profonde comme l'océan lui revint et il sourit de nouveau, cette fois de sa propre bêtise. Il ne comprenait toujours pas la nature exacte de ce sentiment, mais... pour une raison étrange, c'était devenu l'un des moteurs de sa progression. Comme si continuer à écumer la mer allait lui permettre de concrétiser quelque chose, un jour. Mais quoi ?

- Le cœur est une machine bien étrange, pas vrai ? On peut passer des heures, des semaines ou même des années à tenter d'en comprendre les rouages, ou même penser y être parvenu... puis, il s'arme d'une nouvelle astuce pour nous faire mentir.

Il continuerait de converser avec Hope aussi longtemps que ce dernier en ressentirait l'envie, avant de finir son assiette et de se tourner vers ce que la soirée avait à offrir. Le babyfoot l'intéressait particulièrement : c'était une forme de jeu dans laquelle il excellait, ses réflexes en cuisine se retranscrivant dans le maniement des barres avec brio. Il avait peaufiné ses coups longtemps et pouvait mécaniquement réaliser de petites merveilles avec ces simples petits joueurs de plombs et leur petite balle. D'un autre côté, le Bowling semblait prometteur et le tiendrait en haleine un moment : il ignorait tout du fait que cette attraction lui réserverait quelques surprises signées par le mannequin, comme beaucoup de choses dans la soirée. Il boirait sans doute une bière, assoiffé, avant de s'en retourner vers le Dog pour lui proposer de jeter le dévolu de leur trio nouvellement formé sur un des loisirs du lieu.

Dans l'ombre, Minoru ne cessait de prendre des notes, observant les comportements, imaginant les discussions. Ses suivants étaient en place, appâtés par une fortune dont il pouvait bien se permettre de perdre un petit morceau pour son confort personnel. Après tout, il se referait bien vite... ses ennemis, eux, c'était bien moins sûr.


_________________





"Are you a man... or a monster ?"

Heziel Coffe
Revenir en haut Aller en bas
Erwin
Erwin
Messages : 4535
Race : Humain
Équipage : Compost

Feuille de personnage
Niveau:
41/75Taking a Day Off ! [FB PV Erwin] Empty_bar_bleue  (41/75)
Expériences:
123/500Taking a Day Off ! [FB PV Erwin] Empty_bar_bleue  (123/500)
Berrys: 224.977.549.666 B
Mer 20 Mar - 18:38
Taking a Day Off ! [8]

La discussion allait bon train, mais Hope remarqua rapidement le changement d’attitude de Heziel. Il se dit qu’il avait mis le doigt sur quelque chose, quelque chose qu’il aurait mieux valu éviter de déterrer, et changea de sujet à la première occasion venue. Tant qu’ils avaient des choses à se raconter, ils purent échanger promptement, notamment sur la cuisine où le cuisinier de l’Inquisition dévoila qu’il préférait la cuisson à la vapeur pour garder la saveur de certains aliments, tandis qu’il évitait d’utiliser trop d’épices dans ses plats. Pour lui, on voyait la vraie « valeur » d’un aliment à la façon dont on sublimait naturellement le goût de base, et non à celle dont on l’accompagnait pour la transformer. C’était certes un point de vue comme un autre, et il ne dénigrerait jamais l’autre façon de voir les choses. En tout cas, il s’était spécialisé dedans, même s’il maîtrisait en partie des recettes sur l’autre facette de la cuisine.

Quand Erwin, Heziel et Hope furent enfin réunis, une annonce leur proposa sans attendre de participer, ainsi qu’à de nombreux autres invités, à un « concours de bowling » organisé pour les plaisirs de tous, sans frais d’inscriptions et avec chaussures préparées au comptoir au nom de chacun, que tous puissent utiliser leurs propres paires sans craindre d’avoir mis les pieds là où tant d’autres auraient pu. C’était un gâchis d’argent du point de vue du rouquin qui tenait les comptes de son entreprise, mais il ne s’étala pas sur le sujet. Peu de personnes savaient qu’il était le fameux « Tite Live » sur les contrats de notaire.

- Alors, la paire de Monsieur… Erwin Dog. Et voici celle de Monsieur Coffe et celle de Monsieur Stanley.

Si elle donna celle des deux jeunes révolutionnaires, elle ne s’amusa pas à octroyer celle de Heziel qui se trouvait sur le comptoir. Il allait bien vite se rendre compte que, de toute évidence, s’il ne faisait pas attention il risquait de trouer le parquet avec. De quoi réduire drastiquement la vitesse d’un humain lambda, mais l’était-il ? Certainement pas. Erwin se contenta d’enfiler sa paire en sentant un léger désagrément au niveau de la plante de ses pieds, comme s’il venait d’être piqué, mais bien vite la douleur disparut.

Il se retourna alors, toujours joyeux, en direction de la piste. Celle-ci était occupée par une équipe adverse de trois joueurs aussi. Les personnes en face d’eux étaient l’équipe des « Vipères d’Alabasta », des personnes qui n’avaient pas caché leur origine. Erwin avait proposé pour leur équipe « Les Fins Gourmets » ou « La Team Rocket » en référence à leur façon de fuser partout où ils allaient, mais le choix final revenait à Heziel. Le rouquin ne voulait pas trop se mouiller.

Quand enfin ils finirent par se rendre sur le lieu de l’affrontement à venir, Erwin prit une première balle qu’il lança à toute vitesse en direction des quilles. Il les fit tomber rapidement, et s’il s’attendait à voir revenir une boule de bowling de la même couleur, celle qui revint semblait un peu différence. Il ne la prenait certes qu’à bout de bras, mais elle serait certainement plus lourde. Dans l’ombre, un tireur était embusqué pour profiter de la moindre occasion pour mettre Heziel au tapis. Quant au rouquin, ce serait la boule qu’il s’était attribué qui serait sa perte : en effet, en appuyant fort sur le mécanisme, en empoignant la boule de bowling, il activerait un mécanisme d’explosion qui lui éclaterait au visage pendant qu’il viserait.

« Un plan infaillible » marmonna Minoru dont le rire maléfique grandit au grand désespoir de sa collègue qui ne savait plus comment le canaliser. Elle était certes envieuse de ces primes qui lui échappaient, mais ces deux idiots étaient peine perdue.
Erwin
Revenir en haut Aller en bas
Heziel Coffe
Heziel Coffe
Messages : 1970
Race : Humain
Équipage : Aucun

Feuille de personnage
Niveau:
46/75Taking a Day Off ! [FB PV Erwin] Empty_bar_bleue  (46/75)
Expériences:
91/750Taking a Day Off ! [FB PV Erwin] Empty_bar_bleue  (91/750)
Berrys: 70.569.000 B
Jeu 4 Avr - 14:18




Holidays !


Il effaça finalement cette mélancolie lancinante qui avait manqué de le happer, se tournant à nouveau vers le Stanley et vers la promesse d'une discussion plus légère. Cela les amena sur le terrain sacré de la cuisine, dans laquelle ils excellaient tous deux de façons différentes, non sans partager la même passion du beau geste. Ils avaient des approches qui divergeaient, mais le noiraud ne pouvait que souligner la démarche, l'engagement de Hope à magnifier des éléments en eux mêmes plutôt que de les associer avec d'autres pour créer de nouvelles saveurs. Les palabres professionnelles l'emportèrent bientôt sur le noir qu'il broyait en arrière plan et, s'il ne se débarrassa pas entièrement de son spleen, il parvint à le mettre de côté avec brio.

Lorsque le rouquin eut fini de danser et qu'il les rejoignit finalement, les deux marmitons cessèrent de parler condiments et cuisson au profit d'une annonce qui résonna dans l'ensemble de la grande salle. Les invités étaient conviés à participer à un concours de bowling par équipes. Cette idée ne manqua pas de ravir le noiraud : le Bowling, ça, ça lui parlait ! Plus que le Beach Volley en tout cas... de fait, il éprouva une envie certaine de participer, envie partagée par les deux amoureux. Impeccable, c'était l'occasion de s'amuser un peu ! Ils convergèrent vers le comptoir, où des paires étaient apprêtées pour eux. Tandis que ses amis recevaient les leurs, le forban s'empara de la sienne, non sans s'étonner du poids des chaussures. Finalement, il les équipa tout en continuant de se dire qu'elles devaient être sacrément solides. Peut-être qu'ils préféraient éviter le coup des quelques orteils cassés à cause d'un mauvais jet ou d'un mauvais geste ? Bah, il s'en fichait. Il n'avait pas besoin d'utiliser toute sa vitesse pour lancer la boule...

Les trois lurons se mirent rapidement d'accord sur un nom, qu'Heziel se permit de modifier légèrement à l'écrit, juste pour rire : "La Team Rocket" devint ainsi "La Team Roquette", une référence à la salade qui le faisait pouffer bêtement, tout en reprenant la vigueur et l'entrain du groupe ainsi que la passion gastronomique des deux chefs. Rapidement, Erwin lança une première boule, qui effectua quasiment un strike, avant de se saisir d'une nouvelle qui était un peu différente. De son côté, le noiraud toisait bêtement les Vipères d'Alabasta, qui semblaient observer les mouvements du téléporteur avec un intérêt non camouflé. S'étirant quelques peu, le Coffe se tourna vers la piste, tandis qu'une lunette s'approchait de sa nuque. Le Dog effectua un nouveau lancer, un peu différent du précédent... bien plus haut, presque semblable à celui d'un débutant.

La boule explosa en plein air en libérant une quantité astronomique de fumée, qui engloba bientôt la piste. Dans la purée de pois, le Coffe n'y voyait pas à plus de quelques mètres devant lui, difficilement. Il toussota quelques peu tandis que les gens s'étonnaient de cette tournure des événements. Il s'avança pour vérifier que son ami allait bien, esquivant de peu un projectile qui siffla dans son dos sans qu'il ne puisse le percevoir. Au même instant, l'une des Vipères d'Alabasta sembla malencontreusement faire un malaise, à plusieurs mètres de là...

- Chier !

Rodrigo n'était pas né de la dernière pluie, il n'était pas un lapin de six semaines, et il ne serait définitivement pas le dindon de la farce. Il aurait du toucher, c'était évident ! Alors la chance devait être du côté de ce gringo, dont le corps ne semblait pas encore s'être écroulé. Le comportement de la boule, malgré tout, le laissait songeur... elle n'était pas censée exploser au visage du maudit ? Il éluda cette question et décida de profiter de la fumée qui se répandait et cachait désormais quasiment toute la piste, y compris les quilles, pour changer d'angle. Il entama donc un déplacement fluide vers le centre des pistes, où il comptait se positionner dans un coin entre deux parties du complexe pour reprendre un angle plus adéquat.

- IIIINCOOOOMIIIIIING !
- Quoi ?

Se figeant alors qu'il se trouvait sur la piste, le chasseur tourna au blanc intégral et ses dents se mirent à claquer tandis qu'un "CRACK" suivi d'un premier "BONK", tous deux très sonores, retentissaient à l'autre bout, derrière la fumée. Un roulement démoniaque commença, avant qu'un terrible monstre luisant et sphérique ne sorte du voile opaque. Il voulu pousser un cri de surprise, mais l'objet s'enfonça dans ses pieds avec une force si importante qu'il s'étala de tout son long et fut comme happé dans l'infernal mouvement. Les quilles tombèrent sur son passage tandis qu'il s'engouffrait là où seules les balles étaient supposées finir, disparaissant de la vue du public tandis que son fusil tombait mollement au sol et que la fumée commençait à retomber. Voilà une piste qui risquait de ne plus vraiment fonctionner...

- Et bim, sans voir ! Bon, par contre, je suis un peu coincé. Ahaha !

Se grattant bêtement la tête, le noiraud était mitigé entre la fierté d'avoir fait un strike à l'aveugle au travers de cette fumée visiblement mise en place pour challenger leurs acuités et leurs capacités, et le fait que sa jambe droite s'était enfoncée d'une bonne vingtaine de centimètres dans le parquet. Il avait du contrebalancer son jet pour obtenir un résultat à peu près satisfaisant, mais le fait d'avoir eu l'ensemble le laissait enthousiaste ! Bon, maintenant, il fallait sortir de là... les autres invités, eux, semblaient ne pas vraiment comprendre quelle était la teneur du défi, mais cette soirée n'était pas spécifiquement prévue pour sa normalité. Commençant à tirer sur sa jambe, le pugiliste fit la moue tandis que, dans un autre coin de la pièce, la rage l'emportait sur la raison.

- MAINTENANT ! ATOMISE MOI LA TEAM ROCKET !
- Mais le piège ne fonctionnera que si...
- MAINTENANT, J'AI DIT !


Lassée, la traqueuse obtempéra. C'était même pire, en réalité : elle commençait à secrètement espérer qu'elle arriverait à se débarrasser du mannequin d'une façon ou d'une autre. En réalité, elle eut rapidement l'impression que cela se produirait plus vite qu'escompté : dans un élan fougueux, Minoru monta sur une table et se mit à rire aux éclats en exécutant une série de mouvements incompréhensibles. Il pointa du doigt des gens dans la salle, qui détournèrent le regard, puis les deux primés, puis la chasseuse qui se massa les tempes, avant de commencer à déblatérer des propos incohérents. L'échec du bowling trompeur avait eu raison de ses nerfs, il semblait. Appuyant sur une manette au bouton rouge, la demoiselle se redressa de sa chaise avant de prendre une distance mesurée. D'une piste adjacente qui n'avait pas encore été jouée, les quilles furent remplacées par de nouvelles, cerclées de rouge, qui commencèrent à émettre un bip étrange. Puis, d'une traite, elles partirent en direction du trio qui n'avait rien demandé depuis le début. Si le tout se passa très vite et de façon inattendue, le noiraud n'eut cependant rien à déplorer : il esquiva simplement le trait... ou plutôt, le trait les esquiva ? Attirées par le mouvement les têtes chercheuses se calibrèrent sur le corps du mannequin qui ne cessait de gesticuler en palabrant. L'impact était imminent... mais de quoi serait-il fait ?


_________________





"Are you a man... or a monster ?"

Heziel Coffe
Revenir en haut Aller en bas
Erwin
Erwin
Messages : 4535
Race : Humain
Équipage : Compost

Feuille de personnage
Niveau:
41/75Taking a Day Off ! [FB PV Erwin] Empty_bar_bleue  (41/75)
Expériences:
123/500Taking a Day Off ! [FB PV Erwin] Empty_bar_bleue  (123/500)
Berrys: 224.977.549.666 B
Mer 10 Avr - 11:40
Taking a Day Off ! [9]

Le pied de Heziel coincé dans le parquet n’était qu’une des nombreuses péripéties que cette journée avait eu à raconter. Lorsqu’il avait fait un strike, seuls les applaudissements d’Erwin, naïfs et un peu déconnectés, avaient raisonné. L’amant du révolutionnaire commençait à comprendre que quelque chose clochait, mais il n’osait pas dire quoique ce soit sur ce sujet. Les deux primés étaient de toute évidence très recherchés, ce qui n’allait pas aller pour faciliter leur intégration dans des sociétés comme celles-ci, fréquentées par des olibrius en tout genre capables de provoquer des catastrophes pour atteindre deux personnes qui, au fond, étaient un peu innocentes. Un peu, car en voyant leur force et leurs esquives monstrueuses, on pouvait s’interroger sur la légitimité qu’ils avaient à porter un terme de « naïf » ou « d’innocent ».

De l’autre côté de la pièce, quelqu’un péta un capable et s’approcha, gesticulant sans réellement se faire comprendre. Il semblait d’un haut énervement, et s’il fallut un temps au rouquin pour le reconnaître, il ne put s’empêcher de le saluer avec un geste amical, comme si leur petit tête à tête plus tôt était passé sous silence. Si Erwin ne comprenait pas le cheminement de pensée, ayant sûrement été trop impliqué dans l’affaire, ce ne fut pas le cas d’une partie de l’assemblée qui saisit qu’un complot avait été fomenté en direction d’Erwin Dog et de Heziel Coffe, deux criminels notoires. On marmonna un instant, jusqu’à ce que les quilles ne viennent à s’éjecter de leurs socles, telles des têtes chercheuses qui localisaient les sources de chaleurs désignées dans une direction.

Minoru avait utilisé ses dernières économies dans ce gadget de haute technologie, et il s’était même endetté, mais il s’en fichait ! Ces deux-là allaient payer cet affront ! Il allait leur faire bouffer leurs dents ! De gestes implacables, il sentit que tous ceux qui le pouvaient s’étaient déjà éloignés. Alors même que les deux primés étaient les cibles premières, leur manque de mouvements leur fut bénéfique car les quilles prirent pour cible leur propre commanditaire qui pâlit brusquement.

- Et merde, lâcha-t-il en voyant la multitude d’explosion l’envoyer traverser une fenêtre du plafond.

Il alla certainement rejoindre la mer en un rien de temps, et quand celle-ci lui ouvrit les bras – enfin plutôt les vagues – il n’eut qu’une seule pensée : celle qu’il n’en avait pas fini avec ces deux-là, et qu’un jour il se vengerait de l’humiliation qu’il venait de subir. Enfin, en attendant, il n’était pas certain de pouvoir remonter à la surface : il ne savait pas nager.

Quand le rouquin écarquilla les yeux, ce ne fut que pour constater avec surprise qu’il était en train de vivre une scène des plus étonnantes : on venait de sauter devant lui, littéralement. L’explosion n’avait sûrement pas tué le mannequin, mais il allait morfler. Il devrait aller l’aider, se dit-il, mais soudain une cohue se dirigea vers lui avec des traits d’admiration.

- Oh, Monsieur Dog, vous avez été formidable !
- Heziel Coffe, c’est ça ? Je n’oublierai pas ce nom de sitôt, vous devriez venir jouer dans ma prochaine production : « Le monstre de…


Les propositions se multiplièrent rapidement tandis que les spectateurs avaient apprécié le « show » qui leur avait été proposé. Une salve d’applaudissements accueillit donc les deux jeunes hommes. On entendit que Minoru avait été parfait dans le rôle du méchant, et que s’il était d’une apparence juvénile, cela ne l’empêchait pas d’entrer dans la peau d’un personnage d’un charisme exemplaire ! Quant à Hope, ce dernier se contenta de s’éclipser : il n’aimait pas trop les foules, et s’il aimait Erwin, il le laisserait très bien se débrouiller tout seul. Quand le rouquin pourrait enfin s’en sortir après avoir signé quelques autographes malgré tout, il soufflerait un peu à l’extérieur.

- Pfiou, dirait-il à Heziel si ce dernier était là. Je sais pas pour toi, mais on m’a proposé de jouer dans un strip-show… C’est quoi un strip-show ?
Erwin
Revenir en haut Aller en bas
Heziel Coffe
Heziel Coffe
Messages : 1970
Race : Humain
Équipage : Aucun

Feuille de personnage
Niveau:
46/75Taking a Day Off ! [FB PV Erwin] Empty_bar_bleue  (46/75)
Expériences:
91/750Taking a Day Off ! [FB PV Erwin] Empty_bar_bleue  (91/750)
Berrys: 70.569.000 B
Lun 15 Avr - 20:57




Holidays !


- J'en sais rien... peut-être une sorte de comédie musicale ?

Se massant une épaule, le cuistancier soupira lourdement. Sortir de là n'avait pas été une mince affaire... il n'avait jamais particulièrement aimé être au centre de l'attention, en tout cas pas quand il ne comprenait rien à l'intérêt qu'on lui portait. Entre les propositions pour jouer dans des films, les demandes d'autographe et même un journaliste qui lui avait demandé une interview... un journaliste ! N'importe quoi. Il s'étira de tout son long d'une façon légèrement féline, avant de finalement placer les mains sur ses hanches. Il avait demandé aux demoiselles d'un peu plus tôt, qui n'avaient pas manqué de roucouler autour de lui, présentes à la soirée, de rendre une petite visite au mannequin. Il n'avait aucune idée d'où il était passé et il ne voulait pas d'un fan club qui le suive pour le reste de la nuit... tout cette agitation lui avait donné envie de se poser, en réalité. Sans le savoir, il venait peut-être d'envoyer une bouée de secours à un Minoru qui, autrement, se serait littéralement noyé dans son fiel...

Si la teneur des animations, assez explosive, ainsi que celle de toute la journée en général aurait pu paraître tout simplement extraordinaire à quelqu'un d'autre, le noiraud accueillait tout ça avec un relatif détachement. Il vivait avec les Dokugan depuis assez longtemps pour avoir oublié le principe de la normalité et, en réalité, c'était même loin d'être extravagant pour lui. Se grattant la tête, il huma l'air du soir qui était d'un parfum délicieux, à mi-chemin entre les reflux d'une mer entretenue avec une efficacité sans nom et la fragrance particulière des différents encens que l'on faisait brûler sur l'île non loin des lieux les plus festifs et attractifs. Il n'aurait pas dit non à une extension de ses vacances, il devait l'admettre... à dire vrai, elles n'étaient pas encore terminées, mais il savait que l'appel de l'aventure finirait par le rattraper.

Il le faisait toujours. Ça l'empêcher d'éprouver à nouveau un sentiment de banalité, de routine. Un sentiment qui le ramenait indubitablement à une époque plus profonde, dans laquelle il ne s'imaginait pas forcément devenir ce qu'il était désormais. Une époque ou être quelqu'un de lambda était tout ce qu'il souhaitait.

Il observa la beauté de la voûte céleste, qui revêtait désormais son plus beau manteau de nuit, tout en ressassant de nombreuses pensées bien à lui. Finalement, il haussa les épaules : le monde n'était pas parfait, la vie non plus... mais ce n'était pas si mal. En tout cas, il était au moins bien accompagné : se tournant vers Erwin, il se gratta le tête, comme à son habitude, avant de lâcher quelques mots sur un ton satisfait et apaisé.

- Ah, je me suis bien amusé, en tout cas. C'est sympathique de pouvoir passer un peu de temps ensemble, pas vrai ?

Il était sincère, comme à son habitude. Il estimait le Dog et, malgré les différences qui les séparaient désormais, pouvoir passer un moment de simplicité en compagnie d'un ami était toujours hautement apprécié. Bientôt, ils s'en retourneraient tous les deux à leurs vies respectives, à leurs combats, à leurs espoirs et à leurs rêves... également à leurs peines. Ils ne se battaient pas pour les mêmes causes, mais ils se comprenaient et c'était l'essentiel. Si le brun n'avait jamais eu l'ambition de révolutionner le monde, il ne pouvait que supporter les intentions et les actes honorables qui amélioraient le quotidien des gens, petit à petit. C'était peut-être pour ça que, malgré son recul de sujets aussi profonds, il ne pouvait qu'admirer les combats menés par certains de ses amis.

Il avait quand même des amis hors du commun... il le réalisa encore une fois et, secrètement, se promit à nouveau qu'il apporterait sa pierre à l'édifice, d'une façon ou d'une autre. Et un second de Seigneur des Pirates se devait d'être hors du commun, lui aussi.



_________________





"Are you a man... or a monster ?"

Heziel Coffe
Revenir en haut Aller en bas
Erwin
Erwin
Messages : 4535
Race : Humain
Équipage : Compost

Feuille de personnage
Niveau:
41/75Taking a Day Off ! [FB PV Erwin] Empty_bar_bleue  (41/75)
Expériences:
123/500Taking a Day Off ! [FB PV Erwin] Empty_bar_bleue  (123/500)
Berrys: 224.977.549.666 B
Mer 17 Avr - 9:56
Taking a Day Off ! [10]

Le rouquin regarda Heziel avec un sourire amusé et taquin. Il avait commencé à s’avancer en direction de la mer : la vaste étendue marine proposait de grands reflets lunaires, et les étoiles dans les ciels étaient plus visibles à mesure qu’ils s’éloignaient de l’éclairage indécent des bâtiments du centre-ville. L’homme qui se tenait à ses côtés avait partagé moult aventures avec lui, et c’était avec un plaisir non dissimulé que le rouquin pourrait envisager d’en vivre moult autres. Dans le ciel, une étoile filante passa, comme la révélation à une incroyable vision que le monde tentait de taire : celle de la beauté des moments qui passaient sans qu’on sache comment les arrêter. Un silence sourd accueillit auprès du rouquin cette révélation, et il lui fallut quelques instants pour s’en remettre. Il ne répondit que par un sourire fade et un hochement de la tête à son camarade, avant de continuer à s’éloigner.

Quand ils arriveraient au bord de la mer, le jeune homme s’assiérait sur une des butes artificielles de Holliday Island. Il continuerait à regarder les reflets dans l’eau : au loin, un navire passait avec un Jolly Roger hissé, mais invisible dans son design à l’œil nu à cause de l’obscurité saccadé qui les entourait. Cela rappela à Erwin la brusquerie avec laquelle il était entré dans le monde, arraché d’un confort incroyable et d’une peine qu’il n’avait plus ressenti depuis : celle de quitter son cocon familier pour partir à l’aventure.

- On a tellement évolué depuis qu’on s’est rencontré… Et on continuera sûrement à évoluer.

Le jeune homme ne continua pas sa prise de parole, il se contenta d’observer la mer en laissant l’occasion à Heziel de poursuivre. Peut-être qu’ils épilogueraient sur cette phrase, peut-être pas. En tout cas, le silence finirait par reprendre ses infiniment grands droits. Inspirant un coup, il regarderait Heziel tout en réfléchissant à tout ce qui était et pourrait devenir.

- Vous allez continuer à voyager, n’est-ce pas ? Reprit-il avec un sourire. Où est-ce que vous allez aller ensuite ?

La question qui s’adressait à Heziel englobait tous les Dokugans. C’était avec Kain qu’il avait lié amitié, mais aussi avec le cuistot. Il s’était peut-être d’ailleurs plus rapprocher de ce dernier que de son ami le faux-capitaine du navire – car tout le monde savait que le réel meneur de troupes était Nescafé : qui d’autre aurait pu prendre ce rôle crucial si ce n’était le meilleur de la bande ?

Alors même qu’il envisageait de comprendre ce qui se déroulerait dans le futur, le jeune révolutionnaire s’attarderait sur les paroles de son ami, une confidence que seule la lune entendrait. Pour sûr, ils continueraient sur la voie trois : ils feraient donc, si sa mémoire était bonne, l’Archipel de Boyn… Puis le Royaume d’Alabasta, Longring Longland, Water Seven et enfin lis arriveraient sur le Nouveau Monde. Ils passeraient avant par Shabaody et l’île des Hommes-Poissons, ce lieu d’un intérêt stratégique incroyable pour la Révolution mais trop convoité par les Empereurs.

Acquiesçant intérieurement, le jeune homme se dit que le trajet pourrait être celui-ci, mais il préférait ne pas lui spoiler la suite : si le cuistot désirait découvrir par lui-même ce que cet heureux avenir lui réservait, le rouquin ne s’attarderait pas sur cela. Il lui laisserait à son tour peut-être s’intéresser à un point particulier de la vie du rouquin : ses projets révolutionnaires ? Sa vie amoureuse ? Son passé ? Peut-être qu’il poserait une question philosophique, sachant déjà beaucoup de chose sur le jeune homme qui se trouvait à ses côtés. Les deux primés étaient après tout en relation depuis un moment.
Erwin
Revenir en haut Aller en bas
Heziel Coffe
Heziel Coffe
Messages : 1970
Race : Humain
Équipage : Aucun

Feuille de personnage
Niveau:
46/75Taking a Day Off ! [FB PV Erwin] Empty_bar_bleue  (46/75)
Expériences:
91/750Taking a Day Off ! [FB PV Erwin] Empty_bar_bleue  (91/750)
Berrys: 70.569.000 B
Jeu 25 Avr - 20:05




Holidays !


- Qui sait ?

Il avait suivi son ami sur les excroissances rocailleuses artificielles qui servaient à contenir l'eau sauvage de l'océan dans des limites raisonnables, donnant à la longue côte paradisiaque sa beauté à la fois mécaniquement naturelle et insoupçonnable. L'air était agréable, la chanson de la mer offrant une berceuse sereine aux badauds et aux visiteurs qui se promenaient en toute simplicité en ces lieux. Inspirant à pleins poumons, le Coffe lâcha un soupir satisfait et s'affaissa quelque peu sur un rocher, se laissant aller. La vie était une grande aventure, à n'en pas douter... et le prochain chapitre de l'histoire des Dokugan restait encore à écrire, à l'instar de celui de l'Inquisition. Où iraient-ils ? Que feraient-ils ? La logique voulaient qu'ils suivent la troisième voie pour remonter jusqu'au fameux archipel de Shabondy, où ils trouveraient un ticket de passage pour le Nouveau Monde... mais tout ça paraissait si loin. Et si l'on pouvait affirmer quelque chose en observant le tracé de ces pirates excentriques, c'était bien que l'important n'était pas la destination : au contraire, il s'agissait du trajet.

Ils avaient tant à découvrir, tant à faire. Des milliers de paysages les attendaient, peuplés d'encore plus de gens uniques et originaux dont ils pourraient découvrir les us et coutumes, les espoirs et rêves. Des amitiés, des rivalités, mais également des dangers : la vie de pirate n'était pas une sinécure. Une phrase de Nakata dont Heziel avait pleinement pris conscience il y a longtemps, mais qui avait eu le mérite de réellement ancrer cet adage dans son esprit. Ils étaient une grande famille, soudée et forte. Il espérait sincèrement qu'ils parviendraient au bout de leur périple en un seul morceau... mais il avait de toute manière fait le deuil de ses inquiétudes, en tout cas pour l'heure : elles ne l'avançaient pas à grand chose. Le tout était désormais de mettre un pied devant l'autre et de progresser avec dignité, une chose dont il savait pertinemment l'intégralité de l'équipage fort capable.

- La voie numéro trois a encore beaucoup de choses à nous dévoiler... puis, Shabondy. Le Nouveau Monde... Rough Tell, pourquoi ? Après tout, Kain ne s'arrêtera pas avant d'y être arrivé. Nous l'y suivrons sans hésiter.

Il offrit un sourire entier et simple à son ami, avant d'observer les vagues qui s'écrasaient mollement sur la berge, comme lasses du long périple de cette étendue bleutée et insondable. Un oiseau passa en piaillant, dévoilant de magnifiques coloris aux yeux les plus aguerris, avant de disparaître dans un recoin de bâtiment qui lui servait fort certainement de nid de circonstances. Le cuistancier fit craquer son cou. Il revint un instant sur les paroles précédentes du Dog, auxquelles il n'avait répondu que par un rictus complice. Ils avaient tellement évolués... oui, c'était vrai. Malgré tout, ils restaient avant tout des hommes, dont les préoccupations étaient loin de s'arrêter à la simple force de leurs poings ou à leur capacité à mener d'autres vers un but partagé.

- Je suis content pour vous. Hope et toi, je veux dire. Il t'aime et ça se voit... je vous souhaite que cela vous porte le plus loin possible.

Peut-être passeraient-ils du temps sur le sujet, ou pas. En tout cas, Heziel était égal à lui même : sincère jusqu'au bout des ongles. Il voyait en la personne du Stanley un individu qui allait très bien à son ami. Plus discret, moins distrait peut-être. Mais vrai dans ses émotions et prompt à partager. Il se demanda un instant s'ils se marieraient un jour. Ils auraient sans doute besoin d'un gâteau de mariage... il camoufla un rire discret à cette idée, qui ne lui déplaisait pas, avant de revenir à quelque chose de plus sérieux, qu'ils discutèrent ou pas de ce que pouvait contenir le coeur du jeune révolutionnaire.

- Je me demandais... qu'est-ce qui t'a poussé dans ta voie ? Pourquoi la révolution ?

Il avait lâché la question avec un air candide, naïf, sans arrière pensée aucune. Il y avait une multitude de réponses toutes faites à ce genre de questionnement et pourtant, il considérait encore qu'il était légitime et pertinent de la poser. Il y avait sans doute plus qu'une simple envie de justice derrière un tel combat : après tout, obtenir justice par soi-même n'était pas toujours un signe de grandeur d'âme, au contraire... la justice était ce qu'on en faisait : un idéal, ou un outil.


_________________





"Are you a man... or a monster ?"

Heziel Coffe
Revenir en haut Aller en bas
Erwin
Erwin
Messages : 4535
Race : Humain
Équipage : Compost

Feuille de personnage
Niveau:
41/75Taking a Day Off ! [FB PV Erwin] Empty_bar_bleue  (41/75)
Expériences:
123/500Taking a Day Off ! [FB PV Erwin] Empty_bar_bleue  (123/500)
Berrys: 224.977.549.666 B
Dim 28 Avr - 23:36
Taking a Day Off ! [11]

C’était calme et paisible. Le rouquin avait lancé une discussion dont il ne tenait pas le gouvernail : il ne savait pas où il allait aller, et si ses maigres connaissances d’autrefois en navigation s’activaient encore par moments, il n’avait pas ce qu’il fallait pour prendre les rênes vers un ciel meilleur. Ses yeux étaient plongés dans la nuit sombre, et il passait une main sur ses bras machinalement, pensif. Le mouvement ondulant laissait penser qu’il n’écoutait pas son partenaire, pourtant ses mimiques laissaient penser le contraire. Il acquiesçait en souriant faiblement avant de sourire. L’idée que Kain puisse devenir Seigneur des Pirates était une évidence : il connaissait cet homme pour avoir voyager avec lui, et il ne voyait personne d’autre capable de rafler le titre.

- Et si je peux vous aider d’une quelconque manière, je le ferai, rajouta-t-il avec un air complice en direction de son ami.

Ils savaient qu’ils pouvaient compter sur lui. C’était si évident qu’il oubliait parfois de le leur évoquer, et tandis qu’il réfléchissait aux choses qui allaient devenir essentielles dans le futur, il repensa à ce qu’un ami lui avait dit sur un fameux navire qui se trouvait dans le ciel et qu’il pourrait aller chercher au besoin. L’objet en bois d’Adam pourrait être utile pour ses alliés, cependant c’était certainement encore prématuré de leur donner de faux espoirs sur celui-ci. Il le ramènerait et ils pourraient en bénéficier le jour où ils auraient pu accéder à Shabaody, peut-être même au Nouveau Monde. Pour l’instant, leur navire pris en charge par Tony était suffisamment solide pour continuer.

Sans évoquer d’autres sujets, le jeune homme se tourna vers Heziel entièrement quand ce dernier parla de Hope. Il haussa un sourcil, légèrement interpellé, puis se souvint qu’il avait entre-aperçu les deux hommes parler ensemble. Leur conversation avait dû être de bon augure pour le cuistot qui reconnaissait largement l’amour entre les deux hommes. Il ne rejetait pas cette vision du monde qui était composée de personnes qui s’aimaient et non pas de personnes purement sexuées, bien que le sexe… Qu’importe, il effaça cette image de son esprit.

- Oui, j’espère qu’il appréciera le jour où je ferai ma demande en mariage. On en a déjà parlé, et il n’avait pas l’air fermé.

Cette pensée le fit sourire. Il raconta alors leur rencontre sur une île de North Blue, une rencontre qui s’était faite en même temps que le jour où il avait retrouvé sa sœur, Katia. Il lui raconterait aussi la première fois où il avait tenté de lui cuisiner un plat, et où c’était finalement Hope qui s’était mis derrière les fourneaux pour rattraper le cauchemar qu’il avait entamé. Il avait réussi à faire exploser la soupe, et avait presque ruiné un service à assiettes de la maison dans laquelle ils avaient élu domicile à cette époque. Il ne s’attarderait pas trop sur les détails de ses folles aventures, préférant recentrer sur le sujet sur d’autres éléments moins égocentrés. C’était toujours compliqué, car il parlait de Hope avec passion : cette passion qui le faisait sourire de manière niaise, une manière qui pourrait rappeler à Heziel que si le rouquin était un leader, il n’était aussi qu’un homme simple et en recherche d’amour.

Enfin, une dernière question arriva et permit à Erwin de se replonger dans ses idéaux qui, finalement, n’étaient pas si idéaux que cela. Il pensa un instant à sa réponse, et sortit quelque chose qui n’était pas politiquement correct : il ne dit que la vérité, rien que la vérité et juste la vérité :

- A une époque, j’ai rencontré le Gouvernement Mondial. A cause d’une histoire avec la chasseuse de prime Jasmine, fais attention à elle en passant par l’Archipel Shabaody d’ailleurs, j’ai été contraint de me rendre à Marijoa pour aider le Gouvernement à vaincre la Révolution d’Arias… Mais j’ai fui au moment où j’ai appris que mon île était en proie au Cipher Pol 9 qui les gardait en otage. Des personnes sont mortes, et j’ai compris leur vraie facette…

Il s’arrêta en tentant de calmer le tremblement qui l’avait pris. Il ferma les yeux et finalement les rouvrit pour reprendre :

- Finalement, j’ai été poussé par dépit chez les révolutionnaires, mais j’y reste par conviction que je peux changer les choses. Katia est persuadée que je pourrai prendre un rôle de leader dans le mouvement, j’en suis moins convaincu, mais je vais essayer.

Il sourit finalement en se retournant à nouveau vers Heziel, silencieux. Il ne voulait pas vraiment épiloguer sur le sujet, et son regard insistant serait sûrement suffisant pour permettre à son ami de le comprendre. Quand ils auraient pu respirer un petit peu, le rouquin s’interrogerait sur l’existence d’une forme de vie extraterrestre : il pensait savoir que les étoiles dans le ciel étaient identiques à leur soleil, et qu’il vivait dans l’espace des créatures incroyables, du moins l’espérait-il. Il aurait pu se rendre sur la lune grâce à son pouvoir, mais à quoi bon ? Y survivrait-il ? C’était une bonne question.

Finalement, il revint à des sujets plus intéressants, et tandis que la nuit avançait il demanda à son ami :

- Dis-moi… Qu’est-ce qui t’as poussé à devenir pirate ? J’imagine que Kain n’est pas la seule raison.
Erwin
Revenir en haut Aller en bas
Heziel Coffe
Heziel Coffe
Messages : 1970
Race : Humain
Équipage : Aucun

Feuille de personnage
Niveau:
46/75Taking a Day Off ! [FB PV Erwin] Empty_bar_bleue  (46/75)
Expériences:
91/750Taking a Day Off ! [FB PV Erwin] Empty_bar_bleue  (91/750)
Berrys: 70.569.000 B
Mer 1 Mai - 19:07




Holidays !


- Je vois... bonne chance pour ça. Je suis sûr que tu te débrouilleras.

C'était une réponse simple, sans doute naïve sous bien des aspects, mais elle était honnête. Heziel croyait en son ami et, si leurs chemins se séparaient, si leurs attentes de la vie et leurs ambitions divergeaient, il n'en restait pas moins que le Dog avait du cœur. Il espérait profondément que le fardeau que pouvait représenter une position aussi importante ne dénaturerait pas cette qualité rare. Il n'insista cependant pas sur ce sujet de discussion qui relevait également de souvenirs douloureux : s'il n'avait jamais entendu parler du Cipher Pol 9 à l'époque, il éluda le sujet et ne poussa pas la question. Le Gouvernement Mondial cachait décidément des secrets bien sordides... plus il progressait dans ce grande voyage et plus Heziel prenait conscience de la nature à la fois magnifique et cruelle du monde dans lequel il vivait. Ah, que les choses étaient simples, à East Blue... loin de tout ce savoir, loin de toutes ces questions, toutes ces interrogations profondes qui relevaient de sujets dont la complexité s’appesantissait avec le temps.

Ils bifurquèrent finalement sur d'autres sujets bien plus aléatoires et parfois très originaux, symptomatiques de ces discussions du soir où l'esprit se permettait des escapades mentales portées par la tranquillité et le calme de la nuit. Heziel, de son côté, évoqua quelques références de cuisine qu'il espérait pouvoir rencontrer lors de leur traversée de Grand Line, des grands noms du monde culinaire qui étaient décorés de plusieurs titres et avaient le plus souvent publié pas mal. Il parla des créatures étranges de Little Garden, du royaume d'Acmée qu'ils avaient prévu de visiter si l'occasion se présentait, ainsi que des chasseurs de prime de Whiskey Peak et de leurs stratagèmes farfelus pour capturer les pirates... auxquels les Dokugan avaient également été soumis, bien que sortant victorieux de la bataille. Une chance pour eux : il avait appris récemment qu'un énorme grabuge avait eu lieu peu de temps après, impliquant la Marine et des Hors-la-loi, même s'il ne connaissait pas les détails exacts. En vérité, il ne cherchait pas à les connaître. Il ne fit pas part à son ami de cette partie de l'histoire, la considérant hors de propos.

Finalement, alors que la lune se parait de ses plus beaux atouts dans le ciel, répandant sa lumière opalescente sur les rochers et les façades dont elle détaillait les ombres, Erwin lui retourna la question. Pourquoi avoir choisi la piraterie ? Il n'y avait pas que Kain, bien sûr. Oh... non, il n'y avait pas que Kain. Le brun se gratta les cheveux, rassemblant ses esprits et se focalisant sur cette interrogation. Finalement, il reprit avec un sourire mélancolique.

- L'aventure. Depuis tout petits, on s'est promis de prendre la mer un jour... chaque navire qui accostait à Mormoilnoeud nous en mettait plein les yeux. Et le village est constitué d'anciens pirates, en majorité : des gens bien, qui se sont rangés dans une case tranquille pour finir leurs jours. On est né là dedans, on y a été élevés. Même si on est loin d'être très conventionnels.

Il émit un petit rire, avant de penser à sa terre natale, à sa famille et à ses connaissances. Tant de chemin parcouru... combien de temps avant qu'il n'y retourne finalement, qu'il serre à nouveau ses parents dans ses bras ? Ils avaient du vieillir... et sa jeune sœur. Ah, Emilia devait être une jeune femme magnifique, maintenant. Il espéra secrètement qu'elle ne laisserait pas n'importe qui l'approcher : il fallait avoir un certain cachet pour mériter ses faveurs... ou peut-être était-ce lui qui projetait ses exigences ?

- J'en ai beaucoup appris sur moi même depuis le début de notre voyage. C'est l'une des raisons qui me pousse à continuer : la découverte de ce monde qui nous entoure, des gens qui l'habitent. Mais aussi la découverte de ce que je suis vraiment, de ce que je vaux. Je pense même que quelque part, j'ai envie de me surpasser. Mais...

Il plissa les yeux avant de s'affaler un peu plus sur son rocher. Son regard se tourna vers l'astre lunaire souverain, véhiculant des prières et des questions qui resteraient muettes. La voûte céleste sombre et criblée d'étoiles fut seule témoin de cet échange silencieux, avant que son esprit ne se tourne vers une autre raison de son départ... en réalité, c'était peut-être l'une des plus importantes, au final.





- ... la vérité, c'est que j'avais besoin de partir.

Il soupira avant de se redresser, laissant ses bras s'étirer comme s'il voulait se saisir de l'océan qui sillonnai paresseusement entre les rochers sur lesquels ils étaient tous les deux assis. Il semblait presque dessiner quelque chose dans l'eau du doigt, discrètement, comme si une image lui revenait. Il prit une grande inspiration. Il n'était pas à l'aise avec le sujet. Il ne l'avait jamais été et ne le serait jamais... les images des moments difficiles revinrent en premier. Elles le faisaient toujours. Il chercha pourtant un peu de courage dans son cœur et parvint à se fixer sur des souvenirs plus agréables.

- Il y avait cette fille. Elle s'appelait Lidy. Lidy Olsen. Et je l'aimais de tout mon cœur.

Il resta silencieux un instant, chaque mot prenant tout son poids. Sa voix était empreinte d'une nostalgie évidente, d'une tristesse certaine également. Ses yeux brillaient dans la pénombre. Il se racla finalement la gorge et mit de côté la douleur qui lui tenaillait la poitrine avant de sourire à nouveau. Mais cela sonnait faux.

- Mais j'imagine que l'amour ne fait pas tout, parfois... elle est partie et n'est jamais revenue. Je me suis fait à l'idée que nous avions peut-être trop de différences pour faire notre vie l'un avec l'autre. Elle devait avoir ses raisons. C'est ce que je me suis longtemps répété, en tout cas...

Il secoua la tête. Il ne voulait pas s'épancher sur le sujet. C'était de l'histoire ancienne et, comme à chaque fois qu'il revenait dessus, il déploya un effort conscient pour enfermer ces vieux démons dans leur boite de pandore.

- Après notre histoire, rester à Notebouque m'aurait rongé petit à petit... mais Kain a tenu sa promesse et j'ai sauté sur l'occasion.

Il se tourna à nouveau vers les étoiles et son regard s'y évada.



_________________





"Are you a man... or a monster ?"

Heziel Coffe
Revenir en haut Aller en bas
Erwin
Erwin
Messages : 4535
Race : Humain
Équipage : Compost

Feuille de personnage
Niveau:
41/75Taking a Day Off ! [FB PV Erwin] Empty_bar_bleue  (41/75)
Expériences:
123/500Taking a Day Off ! [FB PV Erwin] Empty_bar_bleue  (123/500)
Berrys: 224.977.549.666 B
Jeu 2 Mai - 21:55
Taking a Day Off ! [12]

Le rouquin sera le poing et son regard se figea dans le vide tandis qu’il repensait à la chevelure bleutée et au sourire charmeur de cette demoiselle qu’il avait rencontré des années auparavant. Il se souvenait clairement d’elle, mais il n’en fit pas part à Heziel, pour ne pas le heurter : c’était une femme qui avait réussi à le manipuler pour qu’elle fasse quelque chose qu’elle désirait quand elle était plus jeune… Et il s’était laissé berner. S’agissait-il d’une autre Lidy Olsen ? Peu probable, mais ça avait le mérite de faire penser à Erwin que dans le pire des cas, il avait sûrement perdu des années de vie dans l’affaire. Le pirate était là pour lui raconter ce qu’il avait sur le cœur, et il ne pouvait se permettre de l’écraser.

- Tu as bien fait d’entamer ce voyage, lâcha le rouquin en souriant mystérieusement. C’est l’aventure qui m’a sauvé, aussi.

Il se tut tandis que de profonds souvenirs revenaient, et finalement ce furent ses dernières paroles de la soirée. Il sentait son esprit vagabonder tandis que ses yeux se fermaient. « Ah, je vais devoir faire quelque chose pour cette Lidy. » se dit-il tandis qu’il repensait à ce qu’il avait fait ce jour-là. Puis, il passa sur autre chose : des affaires plus urgentes l’attendaient. Il se tut encore un moment avant de se lever en continuant à contempler l’océan.

- Je vais rentrer. Hope doit m’attendre.

Il se tourna vers l’homme qui se trouvait être son ami, et il lui tendit une main pour l’aider à se relever s’il le désirait. Sinon, il se contenterait de se frotter la nuque en repensant au secret qu’il gardait au fond de lui. Quelque chose qui aurait pu impacter toute la vie de Heziel, quelque chose qui aurait pu offrir une opportunité au primé de briser ou de réparer ce cœur cassé. Il secoua la tête comme un cheval, laissant son esprit se restructurer.

Ainsi, une fois qu’il aurait fait ses « au revoir » aux Dokugans encore réveillés, et laissé une note pour Kain, que quelqu’un lui lirait, il disparaîtrait pour rejoindre le cuisinier de son cœur. Ce dernier l’enlacerait tendrement par la taille en souriant et l’embrasserait patiemment. Il ferait quelques allers-retours entre le fessier ferme d’Erwin et le bas de son dos, un peu amusé par cette situation qui arriverait somme toute assez rarement. Ces débordements d’affectations n’étaient pas coutumiers… Vraiment pas, en réalité.

- Qu’est-ce qu’il se passe, Erwin ?
- Je… Je crois que j’ai fait quelque chose de terrible, Hope.


Environ quatre ans plus tôt, sur une île de Grand Line.

- Mon frère m’a retrouvé. Il m’a retrouvée et je… Oh, dieu, je ne peux pas.

La jeune fille aux cheveux bleutés était dans tous ses états. Elle regardait Erwin, le tenant par le col tandis qu’elle se tournait dans tous les sens. Ses yeux étaient embués, si bien qu’elle ne voyait pas clair. A ses côtés, une vampire au teint pâle tenait un caisson de landau à bout de bras. Deux autres étaient encore dans leurs poussettes, allongés sur le dos et gazouillant.

- Ces enfants, à qui sont-ils ?
- Cela n’a pas d’importance. Ça n’a absolument aucune importance,
lâcha sèchement la demoiselle. Je ne veux pas savoir où ils iront. Tout ce que je veux savoir, c’est qu’ils doivent disparaître de ma vie.

Elle l’avait obligé à faire une promesse. Le rouquin n’aimait pas briser ses promesses, et elle le savait, étrangement. C’était quelqu’un de très perspicace, cette Olsen. Qu’importe, il allait le faire pour les bébés qui, à priori, étaient d’un père inconnu… Et avec leur disparition, il n’aurait jamais l’occasion de savoir que ses enfants étaient un jour nés.

Il acquiesça, et quelques heures plus tard, il disparaissait avec la vampire et les trois enfants.
Erwin
Revenir en haut Aller en bas
Heziel Coffe
Heziel Coffe
Messages : 1970
Race : Humain
Équipage : Aucun

Feuille de personnage
Niveau:
46/75Taking a Day Off ! [FB PV Erwin] Empty_bar_bleue  (46/75)
Expériences:
91/750Taking a Day Off ! [FB PV Erwin] Empty_bar_bleue  (91/750)
Berrys: 70.569.000 B
Sam 4 Mai - 4:09



Holidays !


- J'imagine, oui. C'est plus facile de fuir de vieux démons lorsqu'on s'en créé de nouveaux.

Toujours les yeux rivés vers les étoiles, le brun afficha un sourire amer. Pourtant, ce qu'il venait de dire débordait d'une vérité fondamentale et indéniable. Il était si facile d'oublier et de mettre de côté le passé lorsqu'on se plongeait dans un présent prenant et plein de contraintes... était-ce pour cela qu'il s'était lancé dans la voie difficile et pleine d'embûches de la piraterie ? Y'avait-il réellement, à la base, une simple et naïve intention de rejoindre son ami d'enfance ? Non. C'était bien plus complexe... bien plus compliqué. Il avait toujours été parsemé de zones d'ombres, de secrets, de mystères. Il était un homme, un homme dans toute sa splendeur et dans toute sa simplicité à la fois. Un être que Kain ne pouvait pas être... une bénédiction des divins qui se manifestait sous l'insolente forme d'une stupidité sincère et droite, dans le cas du Borgne. Pendant un instant, il envia son frère de cœur pour ses capacités cognitives si limitées. Puis, il cessa d'y réfléchir.

Il attrapa la main tendue d'un air absent et se redressa. Le fond de l'air se faisait frais et la discussion s'essoufflait. Il ne pouvait pas combattre les plus contraignantes voies de la réalité... le fait était que malgré leur discussion, ils arrivaient à ces multiples carrefours où la retenue et le pragmatisme exigeaient le secret et le silence. Ils avaient assez discuté comme cela et, en tout état de cause, le Coffe n'en retirerait qu'un peu plus de sérénité. Avait-il seulement déjà parlé de Lidy à quelqu'un ? Peut-être... en de très rares occasions, dans des situations spécifiques. Le Youthful Demon et ses habitants n'avaient pas à souffrir de ses douloureux souvenirs. C'était quelque chose qu'il acceptait pleinement, même s'il regrettait de ne pas se montrer capable de plus de transparence. Mais qui aurait réellement pu comprendre ? Personne... tout le monde. Comme dans de nombreux cas, il pensait son histoire si unique qu'il ne s'attendait pas à ce que quiconque puisse la cerner à part lui.

Il rejoignit ainsi un équipage ronflant toute son aise, dans un navire caressant paresseusement les flots de sa coque. Les Dokugan étaient si paisibles, ainsi plongés dans le sommeil... bien loin des barbares qu'on dépeignait, bien loin des barbares qu'ils pouvaient être. Le nain était encore éveillé, ainsi que Pumori qui tirait un peu trop sur la corde. Le houspillant, le cuistancier l'envoya retrouver un sommeil réparateur dont il s'était trop longtemps privé. Quelle journée avaient-ils du vivre... privés du second pour canaliser l’imbécillité royale de son capitaine. D'une certaine façon, ils avaient du mener leur propre combat aujourd'hui. Un sourire simple et sincère écarta tout autre rictus du faciès du Coffe tandis qu'il observait la caravelle retomber dans le silence. Il voulut un instant se retourner pour remercier le Dog de cette soirée : celui-ci avait déjà disparu, emportant avec lui l'énigmatique épilogue de cette rencontre. Soupirant, le brun s'enfonça dans les dortoirs, où il trouva le contact impersonnel et chaleureux d'un sac de couchage.

De nombreuses pensées inavouables et inavouées vinrent le triturer, cette nuit là. Des pensées de ce qui avait été... de ce qui était aujourd'hui. De ce qui aurait pu être. Une vie tranquille, paisible, sans embrouilles ni difficultés, sur une île calme de East Blue... un quotidien sans questions et sans doutes, bercé doucement par une illusion de paix qui aurait pu durer la vie entière. Ses yeux bleus fixaient le plafond dans la pâle lueur de la lune qui filtrait au travers du navire et de ses hublots timorés. Il se saisit mentalement de la boite, y enfermant à nouveau les souvenirs les plus magnifiques et les plus douloureux de son existence tout à la fois.

Une autre vie, un autre avenir... une famille. Quelle idée...




_________________





"Are you a man... or a monster ?"

Heziel Coffe
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut Page 1 sur 1
Sauter vers: