Le Deal du moment : -30%
Maillot de Football de l’Équipe de France
Voir le deal
63 €

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
A la carte [Pv : Kdo de Nowel]
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Karim Ookami
Karim Ookami
Messages : 352
Race : Homme-Loup

Feuille de personnage
Niveau:
A la carte [Pv : Kdo de Nowel] Left_bar_bleue36/75A la carte [Pv : Kdo de Nowel] Empty_bar_bleue  (36/75)
Expériences:
A la carte [Pv : Kdo de Nowel] Left_bar_bleue140/350A la carte [Pv : Kdo de Nowel] Empty_bar_bleue  (140/350)
Berrys: 41.320.000 B
Mar 26 Déc - 17:19
Cela faisait trois jours qu'il était arrivé sur l'île de Dawn. Les complications s'étaient faites sentir au bout du deuxième jour, quand Finn avait finalement lâché un « J'me casse » en emportant à la fois leurs réserves de nourriture mais aussi leurs réserves d'argent. Et voici Karim Ookami, le clochard de service, qui se mettait à parcourir les rues de la capitale à la recherche de quelque chose à becqueter. Ni Aichounne, ni Bayt ne l'avaient supporté. Ces deux ingrats s'étaient tout de suite rangés du côté de celui qui gardait leur pactole et la bouffe...

En réalité, il avait peut-être un peu abusé. En deux jours sur cette île, il avait du dépenser la moitié de ce qu'ils possédaient en boissons en tout genre, pour tester quelques alcools un peu différents, un peu plus forts. C'était normal que cet imbécile de Finn lui ait foutu une porte dans la figure. Un long soupir las traversa sa gorge. Tout ce qu'il avait conservé, c'était le foutu bouquin qui les avait mené sur l'île. Il s'agissait d'un dictionnaire, et s'il n'en avait pas ouvert un depuis très longtemps, il n'était pas incapable de déchiffrer ce qui se trouvait à l'intérieur... Par un heureux hasard, la dernière page lui avait indiqué une position sur l'île de Dawn, au niveau du Royaume de Goa, sur une carte au trésor. Il ne comprenait pas ce que c'était, mais il allait tenter de mener l'enquête, et peut-être ramener quelque chose d'intéressant à Finn. Il lui pardonnerait alors sûrement son écart.

    - Alleeeez !

Il sentit la motivation montée en lui. Avec un peu de chance, il pourrait même finir la journée à se faire caresser la tête ! Heureux sont les simples d'esprit, pouvait-on se dire. Quand il avança en ville, sa concentration atteignit zéro à l'instant où une échoppe ambulante de nourriture se dégagea du paysage et apporta avec elle ses bonnes odeurs.

    - J'ai faim... J'ai faim ! Lâcha-t-il en cognant ses poings contre le mur devant lui. J'ai fa...
    - Tu as faim, monsieur ?

Une petite fille regardait l'homme-loup avec une certaine curiosité. Il n'avait pas sorti sa queue, et elle semblait intrigué par ses oreilles. Dans sa main, une sorte de pomme d'amour recouverte d'une sauce sûrement plus salée que sucrée, qui dégoulinait un peu par terre. Il acquiesça silencieusement, et on lui prit alors la main pour l'emmener jusqu'à la taverne la plus proche. Elle était tenue par deux personnes de charmante constitution. Yesui et Tonpayr avaient élu domicile dans le royaume quelques années plus tôt. Avec leur fille Lucette ils formaient un cocon familial ravi. Leur vie était remplie de petits bonheurs et de petits malheurs, mais leur générosité était sans limite.

S'approchant des taverniers, la petite fille enquit un repas pour son ami. Elle se dirigea vers sa chambre et redescendit avec une tirelire d'où elle tira un peu d'argent. Ému, l'Ookami la remercia chaudement et commença à manger à pleines dents, son dictionnaire toujours en poche. Une fois qu'il aurait le ventre plein, il chercherait à y voir plus clair. En attendant, les membres de cette famille semblaient assez heureux de le recevoir au sein de leur échoppe.
Karim Ookami
Revenir en haut Aller en bas
PNJ (Pirate)
PNJ (Pirate)
Messages : 461

Feuille de personnage
Niveau:
A la carte [Pv : Kdo de Nowel] Left_bar_bleue0/0A la carte [Pv : Kdo de Nowel] Empty_bar_bleue  (0/0)
Expériences:
A la carte [Pv : Kdo de Nowel] Left_bar_bleue0/0A la carte [Pv : Kdo de Nowel] Empty_bar_bleue  (0/0)
Berrys: 0 B
Jeu 28 Déc - 1:28

A la carte [Pv : Kdo de Nowel] Chouya10
Alphonse le pochtron, 75M de berrys en son temps.

Alphonse avait été un grand pirate à son époque, achevée depuis près d'une cinquantaine d'années. Il avait laissé un héritage dense sur East Blue, dont, selon les rumeurs, le Seigneur des Pirates en personne s'était inspiré quelques années plus tard pour se lancer à la conquête du Nouveau Monde. Si l'influence de cet illustre forban était souvent relativisée par les historiens, il était néanmoins largement admis qu'il avait été à son apogée l'une des plus riches personnes du globe, en comprenant même les monarques les plus fortunés. Il dépensa néanmoins vivement ses deniers dans les divertissements et sa carrière prit une tournure particulièrement pitoyable puisqu'à partir de ses quarante ans, il ne fut plus jamais en mesure de réussir le moindre casse. On connaissait tant et tant ses méthodes et ses habitudes qu'aucun commerçant ne lui laissait de faille pour s'y engouffrer : les banques savaient comment se préparer face à la menace d'un vol de sa part et les marines eux-mêmes étaient durement aux aguets. Finalement, il sembla dépérir petit-à-petit, alors que les autres mers n'avaient presque jamais entendu parler de ses exploits : il s'était toute sa vie contentée de demeurer sur la mer la plus calme afin de s'éviter bien des déboires et des désagréments, considérant que les marines locaux risquaient de lui poser moins de problèmes en cas de confrontation que sur les autres océans. Sa sagesse initiale l'abandonna toutefois au fil des ans et des échecs, et il décida finalement de dépenser le restant de sa fortune dans l'acquisition d'un navire. Il ne laissa derrière lui finalement ni plus ni moins qu'un seul et unique trésor, qu'il alla enfouir, selon la légende, au pied d'un arbre pluriséculaire de l'île de Dawn, à l'écart du Grey Terminal. Les rumeurs firent longtemps état de ce mystérieux coffre introuvables, et beaucoup fabulèrent au sujet de son contenu énigmatique sans jamais parvenir à mettre la main dessus. Car, s'il avait été un formidable braqueur, un voleur compétent, un pirate expérimenté et alerte doublé d'un combattant brillant et particulièrement astucieux, s'il avait toujours été doué tant à l'oral que dans les tours de passe-passe pour se tirer des situations les plus inextricables et s'il avait toujours pu conter sur sa chance insolence... Il fallait admettre qu'il n'avait jamais été très doué pour le dessin.

Spoiler:
 

Alors, comment la carte d'un si fameux trésor vint elle se perdre dans un dictionnaire ? Difficile à dire. Mais, dans les faits, il était plus que probable qu'elle ait fini par être usée en tant que marque-page... Un rôle qui semblait lui seoir tout particulièrement, au vu du peu d'indications dont elle était affublée. Dans tous les cas, la première étape semblait dans le fond être la plus clair : il s'agissait de quitter la ville de Goa pour s'aventurer dans le Grey Terminal, sans jamais quitter la mer de vue pour autant...



C'est court et débile, mais ça plante le cadre !

_________________
A la carte [Pv : Kdo de Nowel] 274333EssaiSignaPirate
PNJ (Pirate)
Revenir en haut Aller en bas
Karim Ookami
Karim Ookami
Messages : 352
Race : Homme-Loup

Feuille de personnage
Niveau:
A la carte [Pv : Kdo de Nowel] Left_bar_bleue36/75A la carte [Pv : Kdo de Nowel] Empty_bar_bleue  (36/75)
Expériences:
A la carte [Pv : Kdo de Nowel] Left_bar_bleue140/350A la carte [Pv : Kdo de Nowel] Empty_bar_bleue  (140/350)
Berrys: 41.320.000 B
Jeu 28 Déc - 10:07
Lorgnant le bout de carte qu'il avait avec lui, Karim ne put retenir un énième petit sourire amusé. Il trouvait que les dessins lui correspondaient particulièrement bien. Il était excellent dessinateur dans l'idée, cependant le tracé et les formes correspondaient à ce qu'on aurait pu nommer comme étant « son âge mental ». Il referma à nouveau le dictionnaire en continuant à parler aux taverniers et à la jeune fille qui, curieuse, n'en demanda pourtant pas plus. Qu'aurait-elle pu en obtenir de toutes les manières ? Sinon écouter la parole d'un narrateur omniscient, l'Ookami n'avait pas réellement de moyen de connaître l'histoire d'un quelconque pirate qui aurait écrit cette carte au trésor. Il se contenterait de suivre les indications, malheureux qu'il était de s'engager dans une aventure sur les pas d'un pochtron – un peu comme lui.

Une fois qu'il eut fini son repas, il remercia ses hôtes. Il reviendrait payer sa dette, foi de loup, promit-il en s'éclipsant dans la ville. Le Royaume était calme, l'effervescence du marche était retombé quelques heures plus tôt et les commerçants revenaient progressivement ouvrir leurs boutiques aux mille et un attraits. L'odeur de poisson ruisselait encore près de quelques caniveaux, tandis que des fleuristes avaient laissé traîner sur le sol des pétales et des épines sur lesquels des enfants trébuchaient.

S'avançant toujours un peu plus dans la ville, Karim regardait autour de lui, les bras croisés derrière sa tête. Il observait ce petit monde innocent, inconscient de l'influence que sa famille pourrait un jour avoir sur leur vie s'il ne les arrêtait pas à temps. Cette idée lui faisait froid dans le dos, tant et si bien qu'il reprit une posture plus droite et plus sérieuse. Ses mains allèrent fouiller ses poches et il en ressortit le temple des mots qu'il ouvrit à la dernière page.

La carte indiquait clairement que le Grey Terminal devait être traversé. Même s'il n'était sur l'île que depuis quelques jours, l'homme-loup avait déjà entendu parler des spécificités locales... Ainsi, cette zone hors-la-loi présentait un grand intérêt dans la récupération des déchets en tout genre. Apparemment, des têtes de proue auraient été attrapées un jour par un marine au sang glacé... C'était une légende à présent, et il n'en fit pas état en s'avançant instinctivement dans la direction proposée par le bout de papier.

    - Carte au trésor... Trésor..., marmonna le loup en avançant.

Il n'était pas très à l'aise avec l'idée d'aller chiper le trésor que quelqu'un avait enfoui... En tout cas, pas sans partager une bonne pinte de bière avec cette dite-personne. Enfin, à défaut de savoir à qui il appartenait, il pourrait certainement boire à sa santé. Au moment de sortir du Royaume en longeant la mer, il se mit alors à chercher le premier indice que la carte lui donnait : un homme à la jambe de bois. Il se contenterait aussi de moutons si le premier n'était pas là, et irait alors ausculter les pauvres bêtes tout en gardant en tête une chose : le seul élément qui ne changerait pas avec le temps, c'était la mer...

Quant au reste, il devrait s'armer de patience. Un arbre... Un arbre ça pouvait tomber. Un arbre, ça pouvait changer. Le dessin était cependant assez précis, et il fit confiance à son prédécesseur en s'éloignant de la capitale.
Karim Ookami
Revenir en haut Aller en bas
PNJ (Pirate)
PNJ (Pirate)
Messages : 461

Feuille de personnage
Niveau:
A la carte [Pv : Kdo de Nowel] Left_bar_bleue0/0A la carte [Pv : Kdo de Nowel] Empty_bar_bleue  (0/0)
Expériences:
A la carte [Pv : Kdo de Nowel] Left_bar_bleue0/0A la carte [Pv : Kdo de Nowel] Empty_bar_bleue  (0/0)
Berrys: 0 B
Jeu 4 Jan - 14:42

A la carte [Pv : Kdo de Nowel] Latest?cb=20140906204804
Jean-Gabriel.

Son épée brandit, il décida finalement de bondir sur son assaillant d'un saut vif et puissant, surpassant sans la moindre difficulté la dextérité de son adversaire. Ce dernier tenta de dresser une défense, minable et précaire, sur la trajectoire de l'offensive de Jean-Gab qui, triomphant, parvint non seulement à la percer et à l'écarter mais aussi et surtout à percuter l'ennemi en plein torse, le projetant en arrière dans une chute lourde et audible qui provoqua la chutes d'un petit tas d'ordures. Les deux autres ennemis du jeune glabres décidèrent alors de l'encercler, saisissant leurs hachoirs d'un air sérieux et appliqué. Malheureusement, ils ne savaient que trop bien qu'ils n'avaient aucune chance contre le Roi du la colline... Ce dernier, un sourire mesquin et narquois sur les lèvres, s'apprêtait à les provoquer lorsque l'un d'entre eux, poussé à bout par le stress et la panique, se précipita droit sur lui pour tenter de le poignarder malgré les cris de son collègue, qui lui sommaient de demeurer calme et sur ses gardes. Ce n'était pas comme ça qu'on pouvait vaincre le Chevalier à la jambe de bois... Et il l'apprit d'ailleurs bien vite. Son couteau, qui visait l'abdomen de Jean-Gabriel, passa loin de ce dernier lorsqu'il pivota habilement sur lui-même, se décalant d'un bon pas pour s'extraire de la trajectoire de l'arme ennemi. Sa propre arme vint quant à elle intercepter la course incontrôlée de l'ennemi en plein front, coupant court à sa précipitation et l'étalant sur le dos un petit mètre plus loin, dans un gémissement endolori. La naissance des pleurs fut comme un signal pour le Roi : celui-ci pivota, fixant son dernier assaillant avec un sourire arrogant, et donna un puissant coup de pied dans une canette qui traînait à ses pieds. Si l'autre gamin parvint à dévier le projectile improvisé du plat de la main, il fut pour ce faire contraint à quitter son ennemi du regard... Qui en profita en lui opposant un virulent coup d'estoc en plein abdomen. Le pauvre gars chuta en arrière et dégringola la colline, non sans jurer et pleurnicher à son tour, tandis que Jean-Gabriel brandissait son arme, en fait une jambe de bois vieille et usée, tout en déclamant quelques palabres à voix haute :

-Et c'est encore ma victoire ! Bande de craignos !
-Beuh, tu pues Jean-Gab ! En plus t'as triché ! On avait dit pas les canettes !
-C'est toi qui l'a dit, bouffon ! J'fais c'que j'veux, c'est moi l'Roi ! Ciao les nazes !

Ses trois ennemis se carapatèrent sans demander leur reste tandis qu'il menaçait de repasser à l'assaut. Un sourire fier vissé sur les lèvres, il scruta leur fuite tout en ricanant bassement, satisfait de sa petite victoire. Il était perché sur la plus haute montagne de déchets du Grey Terminal ouest, là où les garnements s'adonnaient à un jeu violent depuis quelques années déjà : le Roi de la Colline. Le principe était assez simple : tout le monde pouvait y participer à condition d'avoir moins de 14 ans et l'objectif était de monter tout en haut de la colline en vainquant tous ses ennemis pour en devenir le Roi. Les premiers joueurs avaient ainsi passé le flambeau à la nouvelle génération, et ainsi de suite : Jean-Gab et ses compères étaient la sixième génération de joueurs à s'affronter dans cette bataille perpétuelle. Bien entendu, le vainqueur pouvait abandonner son siège, et redescendait alors de la colline : c'était le seul moyen de se reposer, en fait. Car même lorsque la lune pointait haut, la bataille inlassable continuait... C'était généralement à ces moments-là d'ailleurs que les compétiteurs les plus nuls s'acharnaient : les vrais héros se reposaient, et repassaient à l'attaque dès le lendemain matin. Jean-Gabriel faisait partie des vrais héros, justement : aujourd'hui, c'était le dix-neuvième jour consécutif qu'il parvenait à monter en haut de la colline pour y asseoir son autorité durant plus de dix heures d'affilée... Et la dernière fois qu'il en avait été débouté, c'était à cause d'une alliance inopinée entre ses deux rivaux, Greg' la Flèche et Pat' le Carnage. Une alliance qui l'avait pris de court, puisque ces deux gamins se détestaient viscéralement... Et cette entraide exceptionnelle risquait d'être la seule : dès qu'ils avaient vaincu Jean-Gab, ses deux assaillants s'étaient mis à se disputer le trône, et avaient finalement été supplantés par Soso' la Bûche, la seule fille à être devenue Reine depuis plus de trois ans. Mais bon, Jean-Gab n'avait eu aucun mal à la défaire dès les premières heures du lendemain...

Enfin, la majorité de ses compagnons de bataille refusaient catégoriquement de reconnaître sa toute-puissance : ils disaient tous qu'il tenait cette force incroyable et cette rapidité hors norme de l'artefact qu'il détenait, la jambe de bois de Papy Grignotte. C'était un vieil homme du Grey Terminal qui avait vécu parmi les gamins pendant plus de cinquante ans, s'affichant plus ou moins comme le protecteur des orphelins locaux. A sa mort, il avait légué sa jambe de bois à Jean-Gab, lui demandant de faire le serment de demeurer aux alentours de la colline avec sa jambe de bois jusqu'au jour où Alphonse le pochtron se présenterait à lui. Il attendait depuis près de deux ans, depuis lors...



_________________
A la carte [Pv : Kdo de Nowel] 274333EssaiSignaPirate
PNJ (Pirate)
Revenir en haut Aller en bas
Karim Ookami
Karim Ookami
Messages : 352
Race : Homme-Loup

Feuille de personnage
Niveau:
A la carte [Pv : Kdo de Nowel] Left_bar_bleue36/75A la carte [Pv : Kdo de Nowel] Empty_bar_bleue  (36/75)
Expériences:
A la carte [Pv : Kdo de Nowel] Left_bar_bleue140/350A la carte [Pv : Kdo de Nowel] Empty_bar_bleue  (140/350)
Berrys: 41.320.000 B
Jeu 4 Jan - 15:40
    - Yo.

Le regard un peu sauvage, un peu attardé, Karim observait la scène avec un certain mépris. C'était des gamins qui courraient pour échapper à un autre gamin sur un tas d'ordures. Il les laissa passer avec la plus grande patience du monde, et se dirigea vers celui qui semblait être content d'être devenu le chef de la bande. Ces enfants lui rappelaient immanquablement son fils. De toute évidence, ils n'étaient pas les plus gentils, les plus intelligents du coin, mais ils étaient hargneux. Pendant quelques instants, il les avait observé combattre. C'était des têtes brûlées, comme lui l'avait été à l'époque, et comme il espérait que son engeance serait.

Avec un petit temps de latence, il observa les environs. Le Grey Terminal n'avait rien à envier aux décharges publiques dans lesquelles il avait pu se réveiller. On y trouvait une grande profusion de déchets en tout genre. C'était pas un endroit pour que les gamins y vivent, pensa-t-il sans pour autant éprouver de compassion. On offrait assez peu de chance à ces mômes de s'enfuir.

    - T'es le Roi de cette décharge ? Dit-il au gamin en le regardant droit dans les yeux, lui attribuant la même haine qu'aux humains plus vieux.

À son âge, quel qu'il soit, il était déjà envoyé dans les forêts du Nouveau Monde avant pour seules armes sa bite et son couteau... Enfin, quand il n'oubliait pas ce dernier dans le campement. Il revenait souvent couvert de blessures, et affamé, alors que ses camarades étaient en pleine forme. On le traitait parfois de faible, et il haïssait ça. Pourtant, il était l'un des descendants du chef de clan, le troisième fils, celui qu'on surnommait « Le Loup Errant ».

Observant le mioche de la tête aux pieds, il renifla l'odeur pestilentielle des environs et se boucha le nez. C'était vraiment un endroit qu'il détestait. Ah, la carte. Il était venu ici parce qu'en passant près de la mer il avait constaté que quelque chose clochait. Cette carte, il ne savait pas de quand elle datait mais elle ne devait pas être vieille. Il n'avait pas rencontré l'homme à la jambe de bois, mais il pouvait peut-être le trouver. Débile, hein ? Mais les pirates ne mettaient généralement pas d'indices factices... C'était du moins la théorie de Finn sur ce type de choses. Lui s'en foutait, il voulait juste trouver le trésor. Et potentiellement... D'autres choses, comme de l'alcool.

    - Dis-moi, t'as déjà vu un gars avec une jambe de bois ? J'le recherche.

Et paroles sortantes, il dévoila la carte au trésor sur laquelle était dessiné le petit bonhomme. Il ne souriait toujours pas, incapable de montrer de la compassion ou de l'amusement envers cet enfant. S'il se laissait aller à ces conneries, il ne pourrait plus rechercher son fils. Et puis merde, à son âge, on devait savoir se débrouiller tout seul.

Citation :
Je suppose que Karim arrive au début de la scène, en passant près de là. Il parle au gamin sans se poser de questions - la carte peut être récente pour lui.
Karim Ookami
Revenir en haut Aller en bas
PNJ (Pirate)
PNJ (Pirate)
Messages : 461

Feuille de personnage
Niveau:
A la carte [Pv : Kdo de Nowel] Left_bar_bleue0/0A la carte [Pv : Kdo de Nowel] Empty_bar_bleue  (0/0)
Expériences:
A la carte [Pv : Kdo de Nowel] Left_bar_bleue0/0A la carte [Pv : Kdo de Nowel] Empty_bar_bleue  (0/0)
Berrys: 0 B
Sam 6 Jan - 21:06

A la carte [Pv : Kdo de Nowel] Latest?cb=20140906204804
Jean-Gabriel.

-C'est bien moi, plouc de paysan !

Fort de la hauteur que lui octroyait sa petite colline d'ordures, Jean-Gabriel toisait l'adulte de haut, une main brandissant toujours sa jambe de bois tandis que l'autre était reposée sur sa taille, comme un ersatz de posture héroïque. Il n'avait pas peur des adultes, comme on pouvait l'estimer sans mal en le regardant lorgner Karim sans la moindre crainte : les garnements, ici, avaient l'habitude de se mesurer à leurs aînés pour tenter de survivre dignement. Les faibles étaient écrasés et marginalisés, sans considération aucune ni pour leur sexe, ni pour leur âge... Et, à la vérité, ceux qui paraissaient faiblards étaient généralement ceux dont le destin était le plus tragique, le moins enviable. Jean-Gab essayait autant que possible de ne pas se faire trop d'ennemis, mais il ne pouvait pas se permettre de courber l'échine face à une personne sous prétexte que celle-ci avait quelques années de plus que lui. Cela aurait été signé son arrêt de mort, dans un environnement aussi chaotique et instable : beaucoup auraient tenté d'en profiter, de le transformer en esclave jusqu'à ce qu'il n'ait plus rien à leur offrir... jusqu'à sa mort, en d'autres termes. Oui, la vie était souvent funeste, à Grey Terminal, et c'était de là que les moujingues tiraient pour la plupart leur vitalité hors norme et leur combativité brillante. Après tout, beaucoup d'entre eux étaient destinés à embrasser des causes criminelles, ou à rejoindre des équipages pirates de passage, ce que les miséreux locaux considéraient bien souvent comme étant la meilleure de leurs chances de s'extirper d'un enfer aussi bourbeux... Il leur fallait donc savoir comment combattre, et comment maximiser leurs chances de survie en situation précaire. Personne ne pouvait l'intimider, et surtout pas un individu apparemment étranger, si l'on considérait posément et pragmatiquement la propreté qui collait à ses vêtements.

Restait que pour l'heure, le gars n'avait pas l'air de vouloir se montrer agressif. Et lorsqu'il lui posa une question, cherchant manifestement un renseignement quelconque, les yeux de Jean-Gab se plissèrent avec d'autant plus de suspicion. A l'exception des bourges qui venaient se foutre d'eux ou des soldats qui venaient les maltraiter, il était excessivement rare de voir quelqu'un d'étranger visiter le bidonville et rentrer en contact avec eux. Cette constatation le poussait à redoubler de méfiance mais les dires portés en eux-mêmes par l'inconnu, en revanche, le contraignirent immédiatement à retrouver un tempérament moins défensif. La carte au trésor que l'inconnu lui dévoila, par la suite, acheva les soupçons qu'il portait à l'attention de ce type étrange et il dévala la pente de la colline d'un saut vif et preste, qui le porta momentanément à la hauteur de son interlocuteur. Ses yeux scrutèrent alors la carte avec une attention redoublée, et il demeura muet pendant quelques instants avant de relever son regard pour lorgner le visage du voyageur. Il ne ressemblait pas du tout à Alphonse le Pochtron... En tout cas pas selon l'affiche de mise-à-prix que Papy Grignotte avait religieusement conservé. A nouveau nerveux, le marmot recula d'un bond et se mit en garde, brandissant la jambe de bois avec méfiance, tenant l'inconnu en joue pour l'empêcher de le prendre par surprise :

-C'est la carte du vieux ! Tu viens faire quoi là ? Elle devrait pas être à toi !

C'était d'Alphonse dont il aurait du recevoir une visite... Pas d'un type louche avec des oreilles de clébard. Comprenant qu'il risquait d'avoir à combattre contre un adulte une fois de plus, le garnement raffermit sa prise sur son arme improvisée en espérant que l'autre préférerait jeter l'éponge ou recourir à la diplomatie pour lui dire quelle était la raison de sa venue et lui expliquer par quel miracle il avait pu mettre la main sur un tel artefact. Si un étranger comme lui mettait la main sur le trésor du Pochtron, tous les gens du Grey Terminal qui avaient déjà retourné la moitié de la forêt pour tenter de le localiser allaient piquer une colère froide... Et ils risquaient de mettre le bordel un bon moment durant !



_________________
A la carte [Pv : Kdo de Nowel] 274333EssaiSignaPirate
PNJ (Pirate)
Revenir en haut Aller en bas
Karim Ookami
Karim Ookami
Messages : 352
Race : Homme-Loup

Feuille de personnage
Niveau:
A la carte [Pv : Kdo de Nowel] Left_bar_bleue36/75A la carte [Pv : Kdo de Nowel] Empty_bar_bleue  (36/75)
Expériences:
A la carte [Pv : Kdo de Nowel] Left_bar_bleue140/350A la carte [Pv : Kdo de Nowel] Empty_bar_bleue  (140/350)
Berrys: 41.320.000 B
Sam 6 Jan - 23:12
Le gamin déboula le monticule en un rien de temps une fois qu'il eut traité Karim de "plouc" ce qui ne lui fit ni chaud, ni froid. Les instincts du loup du jeune homme se réveillèrent bien rapidement. Il fronça les sourcils, ferma les points et faillit se mettre en position défensive, cependant sa tête lui dit le contraire : il ne fallait pas qu'il se montre trop offensif. Oh, et puis merde, se dit-il en effaçant de suite ces pensées un peu trop élaborées. Il allait lui foutre sur la gueule s'il le fallait, c'était pas parce que c'était un gamin qu'il ne subirait pas ses foudres. Le laissant cependant parler, il put observer avec un air ébahi la jambe de bois qu'il tira d'il ne savait où. Ça lui rappelait bien quelque chose : alors c'était lui ! C'était lui le gars qui était dessiné sur le dessin. C'était peut-être même son œuvre d'ailleurs, puisque ça avait du être fait par la main d'un enfant à tous les coups.

Enfin, la déception se lut sur les traits du Ookami quand il comprit que ce n'était pas le cas. « La carte du vieux ». Un vieux qui possédait cette carte ? Enfin, de toutes les manières, elle était à lui maintenant et il ne comptait pas la rendre. C'était son salut pour que Finn lui tapote encore la tête, alors il ne se priverait pas de provoquer une catastrophe naturelle s'il le devait pour l'obtenir.

    - Quel vieux ? Balança brutalement Karim en pliant le bout de papier dans sa poche.

Il regarda le petit bonhomme qui se mettait en garde et un sourire carnassier traversa le visage du Ookami. Il aimait bien cette petite teigne qui lui tenait tête. Il lui rappelait ses frères quand il était gamin, quand il jouait encore à la guerre avant de commencer à la faire pour de vrai. À la différence que ce mioche ne jouait pas. Il pouvait revenir couvert de bleus chez lui le soir, ou ne pas revenir du tout. Cet endroit était dangereux, même pour des enfants.

    - Ils sont où tes parents, sale mioche ? Hein ?

Il demandait ça sans penser qu'ils puissent être morts ou enterrés, mais à vrai dire il s'en foutait. On survivait même après que nos vieux nous aient quitté, c'était juste douloureux. Il effaça cette pensée de sa tête, une nouvelle fois, avant de continuer à porter son attention sur le fier guerrier de la colline, sur le « roi ».

Une fois qu'il aurait répondu à ces questions, ou entre temps, Karim enchaînerait pour répondre à ses incartades. Il s'en foutait un peu de tout ça, à vrai dire. Il voulait juste avoir des réponses sur la manière d'utiliser sa carte. Et il sentait qu'il aurait besoin de cette jambe de bois... Bien qu'il soit fort probable qu'elle soit aussi inutile que le reste des indications qu'étaient le mouton et l'arbre.

    - Je cherche la croix, dit-il en ressortant le bout de papier et en indiquant la fin. J'ai trouvé cette carte à la fin d'un dictionnaire. J'sais pas qui est le débile qui a dessiné ça, mais c'est vachement mal indiqué.... Bon, et il me faut la jambe de bois. Je sais pas encore pourquoi, mais il me la faut.

Il ne réfléchit pas au comment du qui, du pourquoi, il se contenterait de prendre la jambe et de passer à tabac le gamin s'il râlait trop. Tiens, son fils devait avoir à peu près le même âge... Il radotait. Peu importe, les humains étaient foncièrement mauvais en évoluant. Enfin, peut-être que celui-ci ferait exception, comme Finn.

Citation :
Parlotte !
Karim Ookami
Revenir en haut Aller en bas
PNJ (Pirate)
PNJ (Pirate)
Messages : 461

Feuille de personnage
Niveau:
A la carte [Pv : Kdo de Nowel] Left_bar_bleue0/0A la carte [Pv : Kdo de Nowel] Empty_bar_bleue  (0/0)
Expériences:
A la carte [Pv : Kdo de Nowel] Left_bar_bleue0/0A la carte [Pv : Kdo de Nowel] Empty_bar_bleue  (0/0)
Berrys: 0 B
Mar 9 Jan - 0:18

A la carte [Pv : Kdo de Nowel] Latest?cb=20140906204804
Jean-Gabriel.

Ce type n'avait pas froid aux yeux, puisqu'il continuait à le lorgner et à le harceler de questions lors même qu'il était tenu en joue, mais il n'était pas non plus agressif ou outrancièrement orgueilleux. Cela rassurait Jean-Gabriel, même si le gamin n'avait clairement pas peur de passer son interlocuteur à tabac pour le rendre plus docile et plus à même de répondre à ses propres interrogations. C'était qu'un adulte comme les autres, au final : il ne semblait ni particulièrement costaud, ni trop vif pour lui poser problème. En fait, il avait même déjà vaincu des types bien plus larges et bien plus grands, en jouant sur sa ruse et sur son agilité surprenante... Ce gars n'allait en aucun cas être une exception si la situation dégénérait. Enfin, pour l'heure, il n'y avait strictement aucune raison de se préparer à combattre : tant que l'autre gars restait raisonnable, lui-même ne se montrerait pas plus menaçant que de raison. Cependant, le fait que ce type le coupe dans ses questions pour poser les siennes, ça avait franchement tendance à agacer Jean-Gab qui aurait très largement préféré qu'il lui laisse le luxe de mener la discussion. D'autant plus que ce que voulait savoir cet adulte là était particulièrement indiscret... Toutefois, le garnement n'était pas franchement pudique ou sentimental : les faits étaient les faits, et il avait très rapidement appris à être pragmatique dans un environnement aussi terne, aussi brutal et aussi intransigeant avec les enfants. Mieux valait se prémunir de la sordide réalité en l'acceptant et en l'assimilant plutôt qu'en la fuyant bêtement : elle finissait de toute manière toujours par vous retomber en travers de la gueule. Décidant après un brin d'hésitations de faire le premier pas pour instaurer une discussion saine et qui soit capable de progresser, le moujingue répondit aux questions de son interlocuteur avant de relancer les siennes avec insistance.

-Le vieux c'était Papy Grignotte ! Il est mort et c'était ma seule famille ! Maintenant dis-moi ce que tu fais ici avant que je te réduise en bouillie !

Il avait l'air de vouloir suivre la carte... Si son explication était vraie, et s'il l'avait vraiment trouvée dans un dictionnaire, alors son possesseur original était peut-être mort, ou disparu... Peut-être avait-il décidé d'abandonner son trésor et de passer à autre chose ? Difficile de le savoir. En tout cas, une chose était absolument certaine : c'était à Jean-Gab de décider s'il devait aider l'inconnu ou le laisser se débrouiller. Puisqu'il ne s'agissait pas d'Alphonse le Pochtron, les deux options semblaient viables et envisageables. Il n'avait pas franchement envie de s'encombrer de responsabilités et d'une quête pénible à travers le Grey Terminal, songeant que les autres gamins allaient profiter de son absence pour récupérer son trône sur la colline du Roi, mais d'un autre côté cela faisait bien longtemps que le mystère qui englobait cette jambe de bois traînait dans les environs... Comment savoir à quoi elle menait, et ce que Papy Grignotte avait voulu conserver toute sa vie durant, si ce n'était en profitant de cette occasion unique qui venait de lui être donnée ? En fronçant les sourcils, le gamin demeura perplexe encore quelques secondes avant d'afficher un sourire hautain et satisfait. Il avait peut-être une idée pour joindre l'utile à l'agréable. Une décision puérile et enfantine, qui risquait d'agacer l'homme et de le pousser au bout de sa patience, mais que Jean-Gabriel estimait être la seule manière de trancher efficacement et sans perdre son temps en réflexions interminables.

-Bats-toi contre moi ! Si tu gagnes, j'accepte de t'aider. Si tu perds... Tu me donnes la carte et tu quittes l'île à tout jamais !

Ça paraissait à peu près équitable. D'un côté, Jean-Gab n'était pas certain de pouvoir être d'une grande aide à cet inconnu mais de l'autre, si celui-ci était étranger au Grey Terminal, il allait avoir bien du mal à arriver à ses fins grâce à une simple carte au trésor vieille de plusieurs années. Et puis, de toute façon, le garnement était quasiment certain de pouvoir triompher de son ennemi... Et si cela arrivait, c'était jackpot ! Il pourrait ainsi se mettre en quête du fabuleux trésor d'Alphonse le Pochtron, ce qui serait un merveilleux départ pour une nouvelle vie en dehors de ce dépotoir crasseux qui l'avait vu grandir. Tout ce qu'il avait à faire, en finalité c'était battre cet adulte... Et c'était, comme à peu près tout ce qu'il avait jamais accompli ici bas depuis sa naissance, ni plus ni moins qu'un jeu d'enfant.



_________________
A la carte [Pv : Kdo de Nowel] 274333EssaiSignaPirate
PNJ (Pirate)
Revenir en haut Aller en bas
Karim Ookami
Karim Ookami
Messages : 352
Race : Homme-Loup

Feuille de personnage
Niveau:
A la carte [Pv : Kdo de Nowel] Left_bar_bleue36/75A la carte [Pv : Kdo de Nowel] Empty_bar_bleue  (36/75)
Expériences:
A la carte [Pv : Kdo de Nowel] Left_bar_bleue140/350A la carte [Pv : Kdo de Nowel] Empty_bar_bleue  (140/350)
Berrys: 41.320.000 B
Sam 13 Jan - 13:49
Le gars qu'il était devenu après tant d'années de voyage n'était toujours pas foutu de convaincre un gamin de lui laisser un foutu bout de bois. « Mais ça a de la valeur » dirait l'un, « C'est peut-être en bois d'Adam » balancerait l'autre. Pour lui, c'était une défaite. Une petite, celles qu'on trouvait amer, celles dont on n'apprenait rien. Il tiqua une première fois à l'évocation du vieillard qu'il ne connaissait absolument pas, puis une seconde fois au défi qui lui était envoyé. Ce n'était pas pour lui plaire que de se coltiner un gamin dont il n'aimait ni le faciès, ni l'impertinence. En plus, il portait un nom de merde : tout pour déplaire. Rageant intérieurement, Karim finit par dire tout haut sa pensée :

    - Tu fais chier.

Il ne lui avait pas dit « Non ». Il ne lui avait pas dit « Oui ». Il s'était juste contenté de lui dire qu'il était énervé par son attitude. En même temps, il aurait pu avoir la même... Ce qui n'était pas plus rassurant. Avec un air exaspéré, il se mit en position de combat. Ce défi ça lui rappelait des choses, des choses de quand il était gamin. Il faisait souvent ce genre de choses.

    - Je me retiendrai pas parce que t'es un gamin, lâcha-t-il sans réellement prévoir de prévenir son adversaire.

S'avançant d'un pas lest, il s'apprêta à passer à l'assaut. Il allait taper un gosse. Ça ne le dérangeait par ailleurs absolument pas : il était tout à fait apte à lui défoncer la tête si ça lui permettait d'arriver au trésor... Et de se réconcilier de ce fait avec Finn. Il n'envisageait pas un instant qu'il allait perdre : la probabilité était très faible, si on considérait la différence d'âge. Mais non, ce n'était pas pour ça qu'il ne l'envisageait pas. C'était en raison de son orgueil masculin. Il considérait qu'il avait juste à taper pour gagner. Il se serait retrouvé face à une personne dont la renommée estimait le niveau, il n'aurait peut-être pas eu cette attitude. Ici, en revanche ? Il savait qu'il pouvait donner des coups, en recevoir aussi – attention à sa taille, c'était un point important à prendre en compte.

D'un geste vif, il s'élança vers le gamin. Il n'hésita pas longtemps avant d'employer une tactique des plus frontales. Son pied se joignit à sa pensée tandis qu'il abattait son attaque sur le flanc de l'abruti qui lui faisait face. Un simple coup de pied retourné, mais avec la puissance de sa bêtise : il ne retenait pas son coup et aurait pu envoyer valdinguer le gamin loin sans soucis... Si celui-ci n'était pas très résistant.

Citation :
Attaque coup de pied sur le flanc
Karim Ookami
Revenir en haut Aller en bas
PNJ (Pirate)
PNJ (Pirate)
Messages : 461

Feuille de personnage
Niveau:
A la carte [Pv : Kdo de Nowel] Left_bar_bleue0/0A la carte [Pv : Kdo de Nowel] Empty_bar_bleue  (0/0)
Expériences:
A la carte [Pv : Kdo de Nowel] Left_bar_bleue0/0A la carte [Pv : Kdo de Nowel] Empty_bar_bleue  (0/0)
Berrys: 0 B
Lun 15 Jan - 14:35

A la carte [Pv : Kdo de Nowel] Latest?cb=20140906204804

Jean-Gabriel.

-C'est toi d'abord ! Vieux schnock !

Jean-Gab n'aimait pas l'idée qu'on puisse le manquer de respect au pied de la colline dont il était le Roi. Ainsi, quand Karim s'élança dans la direction, après le manque de respect dont il avait été rendu coupable, le garnement n'hésita pas l'ombre d'un instant : il allait le lui faire payer, oh que oui ! Sa jambe de bois bien en main, il fixa son ennemi avaler la distance pour se placer devant lui, près à le percuter d'un coup de pied vif et puissant. Vif et puissant, oui, indéniablement... Mais pas assez pour le jeune Roi qui, sourire aux lèvres, interposa momentanément sa jambe de bois sur la trajectoire du coup de pied. Il savait qu'il n'avait pas la force nécessaire pour contrer le coup d'un adulte, pas aussi frontal : du coup, il mit à profit son expérience naissante et ses luttes passées contre d'autres criminels à l'âge plus avancé. Il fit glisser le pied de Karim sur la jambe de bois tout en passant celle-ci au-dessus de sa petite tête, déviant ainsi le coup pour le laisser passer au-dessus de son crâne rasé, sans jamais risquer d'endurer une blessure ou une douleur incommodante. Ce premier mouvement venait de prouver qu'il avait franchement de bonnes compétences pour un marmot de son âge, mais le reste serait certainement encore plus instructif pour son opposant : le gamin allait tenter de lui infliger un coup d'estoc entre les côtes avec sa jambe de bois. Le coup n'était pas dangereux en lui-même : le garnement n'avait pas assez de force physique pure et dure pour briser ou fêler des côtes dans un mouvement aussi simpliste. En revanche, l'offensive de Jean-Gabriel serait particulièrement douloureuse... Et c'est ainsi que Karim pourrait comprendre le style de combat dont son ennemi était adepte. Dans le Grey Terminal, tous les enfants étaient amis. La plupart n'avaient pas de famille, donc ils devaient se débrouiller en bande pour survivre, avec l'aide des quelques protecteurs généreux qui se trouvaient ici... Se blesser entre eux dans leurs entraînements quotidiens aurait été d'une bêtise affligeante et grossière. Leur objectif était donc davantage de soumettre plutôt que de mettre hors service... Et la douleur était le meilleur moyen d'y parvenir. En se faisant mal sans se blesser, ils amélioraient leurs compétences martiales, leurs endurances et leurs résistances, éprouvaient sans cesse leurs corps juvéniles et accentuaient leurs talents à bien des égards sans jamais risquer de se faire fracasser par le premier brigand venu. Ils devenaient plus forts sans jamais prendre de risque concret... Une formidable technique de survie, dans un environnement si froid et hostile.

D'ailleurs, si sa première offensive portait, Jean-Gab n'allait pas tarder à démontrer l'étendue de ses compétences en frappant d'un petit coup sec la cheville de son opposant avec sa jambe de bois. Là encore, le but était tout simplement de provoquer une vive douleur en percutant une zone non loin d'un nerf. Mais, dans le pire des cas, Karim n'allait faire que chuter : autrement dit, les risques de porter une blessure par la suite étaient quasiment de zéro. A moins d'une mauvaise réception, qui ne dépendait pas franchement de son agresseur, le pauvre intrus n'avait aucune chance d'être véritablement malmené par de tels assauts... Restait à savoir s'il serait néanmoins capable de vaincre son jeune ennemi, ou s'il allait finalement finir par capituler. Le marmot était effectivement doué de réflexes impressionnants pour quelqu'un de son âge, et il semblait évident qu'il avait déjà eu affaire à bien des adultes pour savoir aussi justement quelle posture aborder afin de maximiser ses chances de s'en tirer indemne... Dans le cas contraire, si Karim parvenait à reprendre l'ascendant sans laisser à son opposant l'opportunité de surenchérir, ce dernier tenterait de reprendre un petit peu de distance : grâce à son arme improvisée, il avait l'avantage de l'allonge, malgré son petit corps. Autant en profiter pour garder l'adulte en retrait...



Jean-Gab est niveau 15 !
Il dévie ton coup de pied et riposte d'un estoc dans les côtes, puis d'une tape sèche sur la cheville. Le tout dans le but de faire mal sans blessures !

_________________
A la carte [Pv : Kdo de Nowel] 274333EssaiSignaPirate
PNJ (Pirate)
Revenir en haut Aller en bas
Karim Ookami
Karim Ookami
Messages : 352
Race : Homme-Loup

Feuille de personnage
Niveau:
A la carte [Pv : Kdo de Nowel] Left_bar_bleue36/75A la carte [Pv : Kdo de Nowel] Empty_bar_bleue  (36/75)
Expériences:
A la carte [Pv : Kdo de Nowel] Left_bar_bleue140/350A la carte [Pv : Kdo de Nowel] Empty_bar_bleue  (140/350)
Berrys: 41.320.000 B
Sam 10 Fév - 12:08
C'était peut-être la première fois qu'un gamin l'appelait « Vieux schnock », ou alors il avait oublié les autres fois où on l'avait nommé comme ça. En tout cas, il n'était pas prêt à lui pardonner, et d'un air assez sombre, il entreprit de garder une attitude défensive assez marquée. Pendant que son adversaire penserait sûrement que son assaut allait porter, il l'arrêterait et lui ferait mordre la poussière. C'était un plan sublime, parfait, il n'y avait pas à chipoter ! Se lançant à l'assaut pour éjecter le morveux au loin, il n'hésita pas longtemps avant de placer sa jambe en direction de sa tête. Et ce coup si bien dosé, si bien ciblé, n'atteignit pas sa cible. Il écarquilla les yeux, sentant son pied glisser au-dessus de la tête du gamin. « Putain » se dit-il en voyant que son attaque n'allait pas prendre. La jambe en bois était une arme particulièrement redoutable qui le fit sourire malgré ses défenses totalement exposées. Il ne pouvait pas contrer le prochain coup.

« Bien joué », pensa-t-il en laissant percer une pointe d'admiration sur son visage. Puis vint la douleur. Le style de combat de son adversaire ne s'appuyait clairement pas sur des techniques qui menaçaient de blesser, mais sur des techniques qui provoquaient une douleur inextinguible... Et dans le cas présent, il sentit qu'il mettrait du temps à se remettre d'un coup aussi faible. Non pas parce qu'il était atteint d'une peine sans fin, mais parce qu'il avait été touché par un gamin. Il avait perdu face à une fripouille de la pire espèce.

    - Tu te débrouilles bien, fit l'Ookami en se tenant les côtes.

Mais il tomba au sol, à peine réceptionner. Il lâcha un « Putain ! » qui traversa le Grey Terminal, ou du moins la zone où ils se trouvaient. Le nerf au niveau de sa cheville avait été touché. Tombant à la renverse, il n'était pas en bonne position pour se réceptionner et sentit son crâne taper contre le sol. Se ressaisissant immédiatement, il envoya une nuée de déchets sur son adversaire, faisant attention à ce qu'il ne soit pas pris dans un retour de batte par la jambe de bois. Puis, il s'élança en direction de l'adversaire, au moment où il sentit que sa vue était masquée par les déchets.

S'il faisait fi de la douleur, il avait au moins sa vivacité pour lui et sa vitesse d'animal. Il avait pour objectif de se saisir du poignet directeur de l'enfant et de l'obliger à lâcher la jambe de bois, avec sa seconde main, avant de l'envoyer valser dans les déchets, sans chercher cette fois-ci à le blesser. Ils devaient jouer à armes égales, et si son adversaire était rusé, lui aussi pouvait se montrer moins frontal. C'était là toute l'intelligence de combat qu'il ne soupçonnait même pas qu'il avait.

S'il réussissait son action, il tendrait la jambe de bois face au gamin et lui dirait d'un ton carnassier et qui se voulait effrayant :

    - Si tu acceptes de te rendre, je t'emmènerai découvrir ce trésor avec moi. Puis je te laisserai peut-être partir, avorton ! Mouah ah ah ah !

Son rire était loin d'être naturel et le rendait en réalité plutôt ridicule. Il se croyait sûrement dans un jeu... Ou du moins, il en donnait l'impression. Une idée lui était venue à l'esprit : « Si je ramène un enfant en plus d'un trésor, je suis sûr qu'il me pardonnera. ». Oui, il était en train de penser à kidnapper le gamin...

Citation :
Lancer de déchets pour masquer la vue et attraper le poignet, faire lâcher l'arme pour envoyer valser le gamin.
Karim Ookami
Revenir en haut Aller en bas
PNJ (Pirate)
PNJ (Pirate)
Messages : 461

Feuille de personnage
Niveau:
A la carte [Pv : Kdo de Nowel] Left_bar_bleue0/0A la carte [Pv : Kdo de Nowel] Empty_bar_bleue  (0/0)
Expériences:
A la carte [Pv : Kdo de Nowel] Left_bar_bleue0/0A la carte [Pv : Kdo de Nowel] Empty_bar_bleue  (0/0)
Berrys: 0 B
Lun 12 Fév - 15:09

A la carte [Pv : Kdo de Nowel] Latest?cb=20140906204804

Jean-Gabriel.

Première réussite éclatante, comme à chaque fois. Les adultes les sous-estimaient constamment, même ici, au Grey Terminal. Et il était rare qu'ils ne finissent pas par s'en mordre les doigts. Cette fois-ci n'allait pas vraiment faire exception : il avait d'ores et déjà fait mordre la poussière et la saleté une première fois à son opposant, l'empêchant purement et simplement de lui porter un coup digne de ce nom. Un sourire arrogant et orgueilleux vint prendre place sur les lèvres du gamin qui, puérilement, tira la langue et tira la paupière inférieure de son œil gauche avec son index, accompagnant cette petite grimace provocatrice d'une petite succession d'insultes brèves mais qui avaient pour objectif de ternir l'honneur de l'homme à terre.

-Ben alors, vieux schnok ? T'aimes ça le sol ? T'es trop nul, haha !

Malheureusement, l'intrus ne semblait pas vouloir abandonner aussi facilement. Jean-Gab s'en rendit compte lorsqu'une poignée de détritus vola à sa rencontre, lui masquant efficacement la vue mais menaçant avant toute autre chose de le salir encore plus qu'il ne l'était. Avec un soupçon de dégoût, il ponctua son geste d'appréhension d'un "beuuuh" peu ragoûtant, tout en plaçant ses bras en avant en guise de bouclier et de protection. Les déchets le percutèrent mollement avant de retomber à même le sol et il sentit finalement une main lui attraper le poignet pour le délester de son arme. Merde ! Il avait baissé sa garde... Le marmot fut ensuite victime de la prise féroce de son ennemi : il n'avait pas la force et la robustesse nécessaires pour l'empêcher d'agir selon sa convenance, et Jean-Gabriel fut donc balancé dans les airs avant de retomber dans un fracas rocambolesque en plein dans les saletés que Karim lui-même venait de quitter. C'était la première fois depuis belle lurette qu'il s'effondrait aussi lourdement, et c'était un véritable exploit de la part de cet inconnu qui, de surcroît, avait réussi à le désarmer. La situation dégénérait pour le petit Roi de la colline, manifestement confronté à au moins aussi fort que lui... Mais il n'allait clairement pas baisser les bras face au premier gros dur venu. Oh que non ! L'abnégation et la persévérance étaient la première qualité d'un combattant doué et ayant l'ambition de progresser. Il ne le savait que trop bien... Et il se redressa donc pesamment, plaçant un poing sur le sol pour y prendre appui, un sourire fier sur les lèvres malgré la trace de boue qui parcourait sa joue gauche.

-Je vois... Tu es doué... Mais ce n'est pas suffisant pour battre le grand JEAN-GAB !

Il se mit à courir, non sans attraper au passage un peu de boue et de mélasse qui se trouvait au sol. Il fonça jusqu'à se trouver face à Karim et, à cet instant, lui lança la boue au milieu de l'abdomen, pour focaliser l'attention de l'adulte sur ce projectile improvisé et inattendu. Si celui fonctionnait, il pourrait prendre la décision de se rapprocher d'autant plus, quitte à s'exposer, pour lui filer d'abord un violent coup de poing dans les parties intimes, et ensuite un coup de pied ferme et audacieux dans le tibia droit. A la guerre comme à la guerre : les affrontements, les vrais, ne s'embarrassaient pas des règles de fierté ou d'honneur. Lorsque ce n'était pas le plus fort qui triomphait, c'était assurément le plus malin... Et d'une certaine manière, Jean-Gab venait de prouver à son opposant qu'il l'estimait certainement, en tant qu'adversaire : c'était la première fois depuis longtemps qu'on lui tenait tête avec autant d'adresse et d'efficacité, et cela méritait d'être souligné. En tout cas, si cela touchait au but, il pourrait profiter de cette occasion qui lui était octroyée pour récupérer la jambe de bois... Et se reculer à nouveau précipitamment, conscient qu'un affrontement à courte portée lui serait toujours défavorable, tant que ses muscles juvéniles n'étaient pas assez saillants et puissants pour tenir tête à des adultes.



Jean-Gab est niveau 15 !
Castration en cours.

_________________
A la carte [Pv : Kdo de Nowel] 274333EssaiSignaPirate
PNJ (Pirate)
Revenir en haut Aller en bas
Karim Ookami
Karim Ookami
Messages : 352
Race : Homme-Loup

Feuille de personnage
Niveau:
A la carte [Pv : Kdo de Nowel] Left_bar_bleue36/75A la carte [Pv : Kdo de Nowel] Empty_bar_bleue  (36/75)
Expériences:
A la carte [Pv : Kdo de Nowel] Left_bar_bleue140/350A la carte [Pv : Kdo de Nowel] Empty_bar_bleue  (140/350)
Berrys: 41.320.000 B
Lun 12 Fév - 23:18
Apparemment ce gamin avait un orgueil démesuré. Ils étaient donc deux ici, à certains égards. Avec un air assez exaspéré par l'attitude puérile de son adversaire, Karim agit avec vivacité, et envoya bouler l'ennemi tout en gardant bien main la jambe de bois. Autrefois, cet objet d'une immense valeur sentimentale avait servi à soutenir quelqu'un qui, s'il se l'était faite voler, avait du avoir du mal à se tenir debout sans. C'était dommage pour lui, mais à présent, elle appartenait à Karim Ookami ! Hors de question qu'il la rende à ce morveux qui tentait de lui faire mordre la poussière. Avec un geste ample de la main, il vint dégager les déchets qui tentaient de lui obstruer maladroitement la vision directe. C'est avec une très grande aisance qu'il se débarrassa donc de la diversion, se jetant malgré lui dans la gueule du loup.

Avec un air surpris et surtout effaré, il vit le petit homme arriver au niveau de son entrejambe. Cet endroit si souvent exploré était à présent en proie à la violence surnaturelle d'un enfant mesquin. S'il avait pour but de le kidnapper pour en faire un des gamins de sa future armée, il allait vite changer d'avis. Le poing suivit une trajectoire rectiligne jusqu'à ses parties intimes, lui offrant une douleur qu'il n'avait pas ressenti depuis longtemps. Son hurlement fendit l'air et vint résonner à nouveau dans le Grey Terminal, tandis que son tibia droit fut en proie à une vive douleur provoquée par le coup de pied du gamin.

    - Enfoi... ré..., lâcha l'homme-loup en maintenant une prise très ferme sur son arme.

Il montra les crocs. Cette fois-ci, à la guerre comme à la guerre. Il n'allait pas se laisser humilier par un bambin, et encore moins se laisser prendre sa nouvelle arme, dont il se débarrasserait sûrement à la première occasion. Voyant la main de son ennemi du moment se diriger vers la jambe de bois, il fit mine de la lâcher un court instant, avant de refermer sa prise dessus. Attirant l'enfant d'un coup sec et simple, il lui offrirait l'une de ses techniques favorites : le coup de boule. L'ancestral art de la tête contre tête était une des choses qui lui était permis grâce à sa constitution un peu plus résistante que la moyenne. Il encaissait plutôt bien les coups, et il n'allait pas se faire prier à présent pour en abuser. À la guerre comme à la guerre, se dit-il platement tandis que son coup devrait sonner son adversaire pendant un moment.

Du fait de leur différence de carrure, il pourrait aisément mettre à terre le gamin. Il mettrait malgré tout un petit temps pour se remettre du coup dans les castagnettes, et lorsqu'il se remettrait debout ce ne serait pas sans grimacer de tout son saoul. Il avait mal, certes, mais sa fierté en avait surtout pris un coup. Une fois qu'il se serait remis, il viendrait, sale et puant comme il était à présent, tirer l'enfant pas le cou pour le monter dans les airs à sa taille.

    - T'as du cran, et t'es habile. Le grand « Jean-Gab », hein ? Je suis le grand Karim, retiens bien ce nom. Maintenant, on va choper le mouton.

S'il réussissait à ne pas se faire taper plus que cela, et si sa technique fonctionnait, il traînerait le gamin avec lui vers leur prochaine destination, cherchant tant bien que mal le second dessin. À vrai dire, il avait arrêté de réfléchir à ce combat, avec la jambe de bois dans une main et le gamin dans l'autre, il aurait juste l'air d'un taré de plus sur le Grey Terminal.

Citation :
Toute la fin peut être ignorée si le gamin répond en continuant à se battre ! Sinon, j'avance ^^
Karim Ookami
Revenir en haut Aller en bas
PNJ (Pirate)
PNJ (Pirate)
Messages : 461

Feuille de personnage
Niveau:
A la carte [Pv : Kdo de Nowel] Left_bar_bleue0/0A la carte [Pv : Kdo de Nowel] Empty_bar_bleue  (0/0)
Expériences:
A la carte [Pv : Kdo de Nowel] Left_bar_bleue0/0A la carte [Pv : Kdo de Nowel] Empty_bar_bleue  (0/0)
Berrys: 0 B
Mer 14 Fév - 15:49

A la carte [Pv : Kdo de Nowel] Latest?cb=20140906204804

Jean-Gabriel.

Héhé, double victoire. Cet adulte allait regretter d'être venu jusqu'à lui, et encore plus de lui avoir subtilisé sa jambe de bois ! C'était bien fait pour lui. Avec une certaine fierté, le marmot s'apprêtait à bondir en arrière pour éviter une contre-attaque imminente, mais celle-ci se fit finalement plus brusque qu'il n'aurait cru l'imaginer. Cet adulte était particulièrement réactif, même après avoir lâché un hurlement à en réveiller les morts, bien peu viril par ailleurs. Le coup de boule percuta l'enfant de plein fouet, lequel eut bien du mal à seulement rester debout et droit, jusqu'à ce que la main vienne l’agripper par le col pour le soulever fermement. Bon, ben là, il était dans la merde. Jean-Gab rendit bien vite son étreinte à son adversaire du jour, lui attrapant le poignet de ses deux mains, mais son corps trop juvénile l'empêchait de répliquer de manière réellement convaincante. Ses pieds se mirent à battre les airs vainement, comme pour tenter de s'allonger afin d'atteindre le menton ou le torse de son assaillant, et il eut une légère larme à l’œil en se demandant ce qui allait advenir de lui, maintenant. Il était rare qu'un adulte du Grey Terminal parvienne à choper l'un d'entre eux, mais lorsque c'était le cas, la destinée du môme était rarement aussi glorieuse et vivifiante qu'une vie d'enfant ne devrait l'être. Il allait se faire tabasser, dans le meilleur des cas ! Dans le pire, il serait torturé, voire mis-à-mort. Parfois, les plus affamés des criminels présents dans cette décharge à ciel ouvert se livraient même à des actes de cannibalisme, tant la pauvreté poussait à des actions ignobles. La légèreté apparente des marmots était bien souvent une stratégie de leur esprit pour contrebalancer l'horreur de leur existence ainsi que les atrocités auxquelles ils assistaient, jour après jour. La plupart d'entre eux ne rêvaient finalement que d'une seule et unique chose : du jour où ils pourraient enfin prendre la mer pour s'enfuir de ce taudis, pour aller construire leur avenir ailleurs, loin, que ce soit en tant qu'honnêtes travailleurs civils ou en tant que soldats, voire pirates. De toute manière, toutes les carrières leurs semblaient préférables au destin qui attendait ceux qui, lâches, demeuraient au Grey Terminal en s'adaptant à leur basse condition. Une mort solitaire, sans funérailles ni mémoire...

Mais non ! Karim n'était pas un adulte comme les autres, ou en tout cas pas un adulte semblable à ceux qui avaient entouré Jean-Gabriel durant sa plus tendre enfance. Il était un étranger et n'avait pas nécessairement les mêmes mœurs et habitudes que les criminels qui pullulaient dans les environs... Et pas les mêmes rancœurs à destiner aux gamins locaux, puisqu'ils n'avaient pas encore eu l'occasion de lui jouer de sale tour, à l'exception du Roi de la colline et de son fameux coup de pied. Finalement, il semblait vouloir traîner Jean-Gab sans sa quête : celle du trésor désigné par la carte dont Papy Grignotte lui avait parlé. Le gamin glabre, traîné donc contre son gré, en vint finalement à reconnaître sans le souligner textuellement la supériorité de son opposant en tant que combattant : il tenta de lui donner un conseil, principalement dans l'optique d'être libéré de la poigne de cet inconnu trop entreprenant à son goût.

-Lâche-moi, plouc ! Y a plus d'moutons depuis longtemps ! Ils sont tous morts !

Jean-Gab se souvenait effectivement que Papy Grignotte avait une fois évoqué l'existence de pareil pâturage, le reliant bel et bien à l'histoire d'Alphonse le pochtron. Mais c'était histoire ancienne ! Les bêtes n'avaient pas tenu bien longtemps, dans le Grey Terminal : elles n'avaient rien à manger et avaient été récupérées, malades, à la suite du naufrage d'un navire marchand. Du coup, elles avaient très rapidement été dévorées par les mendiants du coin, qui voyaient enfin là une possibilité de se sustenter... mais ils firent la grossière bêtise de ne pas penser à l'avenir. Du coup, les moutons passèrent tous à la casserole et la famine reprit de plus belle, deux ou trois semaines plus tard. Tout en remuant ostensiblement, essayant de s'échapper de la poigne largement plus solide de son désormais geôlier, le marmot ne tarda guère à ramener d'autres informations à ce dernier, non sans tenter de le mordre ou de le griffer.

-Si tu m'lâches, je t'aide ! Et rends-moi la jambe ! Je sais où ils étaient les moutons, mais toi tu sais pas ! Tu trouveras pas sans moi !

En fait, il n'était pas le seul môme à qui Papy Grignotte avait transmis son héritage, et quelques vieillards devaient certainement se souvenir du passage d'Alphonse le pochtron également, et des circonstances dans lesquelles la carte avait été dessinée, sauf que le moujingue n'avait aucunement l'intention de permettre à Karim de trouver une autre porte de sortie au problème épineux qui était le sien. Ouais : Jean-Gabriel voulait tout simplement faire croire à l'étranger que lui seul était au courant pour l'histoire des moutons... habile !



Jean-Gab est niveau 15 !

_________________
A la carte [Pv : Kdo de Nowel] 274333EssaiSignaPirate
PNJ (Pirate)
Revenir en haut Aller en bas
Karim Ookami
Karim Ookami
Messages : 352
Race : Homme-Loup

Feuille de personnage
Niveau:
A la carte [Pv : Kdo de Nowel] Left_bar_bleue36/75A la carte [Pv : Kdo de Nowel] Empty_bar_bleue  (36/75)
Expériences:
A la carte [Pv : Kdo de Nowel] Left_bar_bleue140/350A la carte [Pv : Kdo de Nowel] Empty_bar_bleue  (140/350)
Berrys: 41.320.000 B
Mer 14 Fév - 18:33
Lorsque le gamin commença à se débattre, le premier réflexe de Karim fut de raffermir sa poigne sur le vêtement de son adversaire du jour. Avec un air un peu rebelle, ce gamin commençait à lui plaire de plus en plus et le fit sourire avec une certaine fierté. C'était de ce type de bonhommes que le monde aurait besoin demain : des garçons hargneux et prêts à en découdre. Au final, il était peut-être même plus fort que lui lorsqu'il avait été enfant à sa place, et cela avait le don de l’insupporter, mais il ne pouvait lui enlever le courage et la force dont il faisait preuve.

D'un ton un peu autoritaire, il lui demanda de le lâcher. C'était une demande qui signalait l'abandon du combat, la capitulation devant sa toute puissance. Un sourire narquois et provocateur prit la place de celui fier de l'homme-loup, et il ouvrit simple sa poigne, laissant tomber sur le sol l'enfant qui se débattait. Ce « Jean-Gab » n'était pas comme tous les autres, il était fort, il méritait sa liberté. Il l'aurait, sous son joug. Ah, était-ce vraiment de la liberté alors ? Non, à vrai dire, mais il s'en foutait. De son point de vue, rejoindre sa bande était le premier pas vers sa propre survie.

    - J'suis pas un « plouc ». Des moutons, y'en a plus ici... Tu m'étonnes, ils doivent rien avoir à bouffer avec tous ces déchets.

Il avait une réflexion qui, en l'état, lui semblait plutôt pertinente. La majorité des denrées étaient rapidement récupérées lorsqu'elles étaient encore viables. Le reste n'était qu'un poison, qu'une plate aubaine pour les personnes qui en avaient marre de vivre dans cet environnement. Après tout, il valait mieux mourir de sa propre bêtise que d'être arraché à ce monde par de vils mécréants. D'un air pensif, le loup se tourna vers l'endroit où s'étaient enfuis les copains, ou adversaires, du Roi de la Colline. Un titre aussi éphémère que la vie des personnes qui habitaient dans cet endroit pourri.

Bah, il n'avait pas pour vocation de les sauver. Seulement, s'il pouvait prendre sous sa protection quelques gamins, peut-être que son fils serait plus à même de le pardonner plus tard. Il ferma les yeux, revoyant le visage transpirant de celle avec qui il avait forniqué sans amour, lorsqu'ils avaient conçu le garçonnet qu'il n'avait même pas eu l'occasion de nommer. Se mordillant la lèvre, il se tourna vers Jean-Gab. Ouais, ils auraient le même âge, mais lui avait vécu seul, indépendant, tandis qu'il espérait que son fils avait été entouré de tout l'amour qu'il pourrait avoir.

    - T'as raison, je trouverai pas sans toi, admit Karim sans aucun soucis.

Il n'était pas assez intelligent pour penser à toutes les possibilités qui auraient pu se trouver sur cette île. Ainsi, il n'envisagea pas que d'autres personnes, plus âgées, aurait pu être au courant. De fait, l'aide de Jean-Gab devenait indispensable et il n'hésiterait pas à le suivre, sans douter de ses intentions. D'un geste simple, sans l'aider à se relever, par honneur et fierté, il lui tendit la jambe de bois. Elle ne lui était d'aucune utilité pour l'instant et si l'enfant tentait de s'enfuir, il lui courrait simplement à nouveau après. Et puis, dans tous les cas, sans les moutons, il ne savait pas ce qu'il pouvait faire.

S'avançant à la suite de Jean-Gab, il bailla pleinement et poursuivit sa route en compagnie de son camarade d'infortune. Ou plutôt, de son infortuné camarade.

Citation :
Karim suit Jean-Gab
Karim Ookami
Revenir en haut Aller en bas
PNJ (Pirate)
PNJ (Pirate)
Messages : 461

Feuille de personnage
Niveau:
A la carte [Pv : Kdo de Nowel] Left_bar_bleue0/0A la carte [Pv : Kdo de Nowel] Empty_bar_bleue  (0/0)
Expériences:
A la carte [Pv : Kdo de Nowel] Left_bar_bleue0/0A la carte [Pv : Kdo de Nowel] Empty_bar_bleue  (0/0)
Berrys: 0 B
Jeu 15 Fév - 10:22

A la carte [Pv : Kdo de Nowel] Latest?cb=20140906204804

Jean-Gabriel.

Enfin ! Il était de nouveau libre ! Jean-Gab s'épousseta après s'être écrasé lourdement à même le sol et grommela tout en se redressant, jurant à voix basse pour éviter d'éveiller la rage de son ancien geôlier. Cet adulte était chiant. Plus agile et plus rapide que les autres, qui se contentaient normalement d'être des brutes épaisses armées de couteaux de boucher... Même une armoire à glace pouvait ressentir la douleur, et c'était sur cela que le garnement jouait lorsqu'il avait à en tourmenter une. Sauf que manifestement, Karim lui ressemblait bien plus qu'il n'aurait voulu l'admettre : ils jouaient tous les deux sur leurs réactivités et leurs agilités respectives pour venir à bout de leurs opposants. Notant dans un coin de sa tête qu'il devrait à l'avenir lui faire regretter l'affront qu'il avait commis en s'en prenant au grand Jean-Gab, il accepta toutefois de prêter main forte à l'étranger au moins jusqu'à ce qu'ils puissent mettre la main sur le trésor dont il était question. A ce moment-là, le marmot pourrait tenter de le doubler, en fonction de l'intérêt qu'il pourrait porter au contenu du trésor : s'il s'agissait d'une bonne surprise, ça pouvait valoir le coup de précipiter sa revanche de la sorte... En attendant, il allait devoir prendre son mal en patience. Aussi prit-il finalement les devants, tandis que deux gamins, à l'écart, l'observant l'air espiègle et rieur, ravis de voir qu'il avait été chassé de la colline et que l'adulte qui l'accompagnait ne semblait pas vouloir lui causer de tort, dans l'immédiat. Ils allaient pouvoir en profiter pour lui chiper la place... Un soupir d'exaspération quitta les lèvres du marmot. Très bien. Il allait régler cette affaire promptement pour pouvoir retourner les fracasser, histoire de récupérer son dû vite fait bien fait.

Le duo se mit donc en quête de l'ancien pâturage, ou plutôt du pan de décharge qui avait vaguement servi de pré aux quadrupèdes à l'époque où, naguère, ils survivaient péniblement. Jean-Gabriel, menant la marche d'une main ferme, ne cessait à intervalles régulières de surveiller le moindre des mouvements de Karim d'un air inquisiteur. Il n'était pas question qu'il se fasse attaquer dans le dos par cet adulte agressif... Mais comme il avait pu récupérer sa jambe de bois lorsque le type en question la lui avait rendue, il se détendit progressivement au fil de la marche. Il avait son arme fétiche, et ce gars aurait été stupide de la lui rendre alors qu'il avait pu la subtiliser pour le soumettre plus aisément. En fait, il y avait fort à parier que plus personne n'arriverait jamais à désarmer le Roi de la Colline : celui-ci y veillerait pesamment, en tout cas. Ces quelques pensées eurent en tout cas le don de précipiter leur arrivée à l'endroit susnommé : le garnement s'approcha alors d'une espèce de piquet en bois planté à même le sol et s'accroupi, creusant dans les détritus avec ses mains juvéniles, avançant à vitesse plus que réduite pour éviter de se blesser sur quelques déchets tranchants. Les mauvaises surprises étaient toujours de mise, dans le Grey Terminal... Sauf qu'il était encore en pleines fouilles lorsqu'un hurlement strident se fit entendre, à quelques dizaines de mètres d'eux. Celui d'une femme. En y jetant un bref regard, Jean-Gab parvint à saisir la situation : un type s'était fait poignarder par un autre, comme à l'accoutumée, et son amante se tenait accroupie au-dessus de son cadavre encore chaud tandis que le coupable prenait la fuite. Circonspect, le garnement arqua un sourcil avant de retourner à son ouvrage, glissant quand même un conseil à l'attention de son compagnon d'infortune.

-Ignore-les. Les adultes d'ici sont tous fous.
-Vengez-le... Quelqu'un, vengez-le ! Je vous donnerai tout ce que je possède !

Elle hurlait à la mort, pleinement désespérée, espérant vainement que quiconque daigne lui accorder un semblant d'attention. Mais c'était peine perdue. Les quelques spectateurs de la scène horrible détournèrent bien vite le regard, lorsqu'ils ne haussèrent pas les épaules d'un air bêtement machinal. Ce genre de mauvaises rencontres étaient fréquentes, ici... C'était le lot de toute vie. Il était rare que les vieillards puissent survivre décemment dès lors qu'ils n'étaient plus capables de se défendre. Et la victime du jour, en plus, était apparemment assez jeune... Ça donnait une vague idée du danger perpétuel que courraient les marmots, dans le coin.



Jean-Gab est niveau 15 !

_________________
A la carte [Pv : Kdo de Nowel] 274333EssaiSignaPirate
PNJ (Pirate)
Revenir en haut Aller en bas
Karim Ookami
Karim Ookami
Messages : 352
Race : Homme-Loup

Feuille de personnage
Niveau:
A la carte [Pv : Kdo de Nowel] Left_bar_bleue36/75A la carte [Pv : Kdo de Nowel] Empty_bar_bleue  (36/75)
Expériences:
A la carte [Pv : Kdo de Nowel] Left_bar_bleue140/350A la carte [Pv : Kdo de Nowel] Empty_bar_bleue  (140/350)
Berrys: 41.320.000 B
Jeu 15 Fév - 18:44
En avançant dans le Grey Terminal, sans une once de pitié Karim put observer la pauvreté qui y régnait. Les gamins étaient certainement en train de fomenter un nouveau coup pour prendre le contrôle des lieux, ce qui plaisait assez dans l'idée à l'homme-loup dont la queue était cachée par son pantalon. Seules ses oreilles, évidentes, visibles, de lupin l'associaient à sa nature bestiale. En regardant la situation, il pouvait comprendre que malgré sa nature de vagabond, il était bien mieux loti que ces personnes-là. Pourquoi restaient-elles ancrées ici, alors que tout un monde s'offrait à elles ? Pourquoi résistaient-elles à l'envie de partir d'ici ? La misère qui régnait dans ces lieux ne laissait pas grand doute quant à la terrible et inéluctable mort qui les attendait. Encore une fois, il aurait aimé avoir assez de force pour venir à bout de cet état de faiblesse chez lui-même. Chez les autres, il s'en foutait, même si cela l'énervait en son for intérieur.

    - Tu fais quoi, gamin ? Marmonna Karim en regardant l'enfant déplacer précautionneusement quelques déchets.

Il aurait pu l'aider, mais à peine un instant plus tard les pleurs et les cris d'une femme retentirent. Il se tourna vers ceux-ci sans se presser, intrigué par ce qui se passait. Elle était en train de pleurer la mort de son amant. La mort d'un homme sans importance pour ce monde, mais qui représentait pour pour elle. C'était peut-être le soleil qui lui permettait de survivre, et elle criait vengeance. Pouvait-il comprendre ce sentiment de se voir arracher un être cher ? Il tiqua.

Ce fut la promesse qu'elle fit qui le motiva. « Je vous donnerai tout ce que j'ai. ». Les autres n'intervenaient pas, mais lui allait le faire. Il se fichait de ce qu'on pourrait lui dire : il n'aimait pas voir les faibles rester faibles comme ça. Attrapant le premier objet tranchant à sa portée, il le lança en direction du fuyard. Il lâcha au gamin :

    - J'ai gagné notre combat, tu restes ici ou tu viens, je vais défoncer la gueule de ce faible. Ça va me défouler.

Il n'était pas crédule au point de croire qu'il avait quelque chose à gagner dans l'affaire si ce n'était quelques bleus et un combat de piètre nature. En revanche, il s'élança vers la personne qui venait de tuer l'amant, et avala la distance aussi vite que sa corpulence et sa nature d'homme-bête le lui permit. S'il réussissait à rattraper l'homme – si l'objet tranchant ne l'avait pas déjà tué – il monterait simplement son genou au niveau de son menton s'il s'était retourné, ou de son cou s'il était toujours de dos. Le but était de le décontenancer le plus vite possible pour prendre l'ascendant dans un combat qu'il ne jugeait pas utile d'être équitable.

Puis, violemment, avec tout le déchaînement dont il était capable, il foutrait un coup de poing dans la tête de l'assassin. Il se foutait de savoir de qui il s'agissait, de connaître ses motifs. Tout cela lui importait peu. La seule chose qu'il cherchait, c'était la récompense. Celle des faibles pour les personnes un peu moins faibles qu'elles. Ces humains étaient vraiment de la pire espère : ils représentaient la plus grande tare que la terre ait porté. Ils étaient inutiles, incapables de se débrouiller par eux-mêmes, et quand on leur donnait l'occasion de porter haut l'étendard de leur putain de justice, pas un seul bras ne s'approchait pour le tenir sans le lâcher parmi le peuple.

Il allait lui faire mal. Il le traînerait jusqu'à la femme ensuite, pour chercher sa récompense. Mais putain, qu'est-ce que c'était bon de frapper.

Citation :
Karim voit qu'il peut user de violence gratuite. Il fonce donc, après avoir jeté le premier objet tranchant à sa disposition sur l'assassin. Il lui donne ensuite un coup de genou au niveau du crâne et un coup de poing pour l'étaler.
Karim Ookami
Revenir en haut Aller en bas
PNJ (Pirate)
PNJ (Pirate)
Messages : 461

Feuille de personnage
Niveau:
A la carte [Pv : Kdo de Nowel] Left_bar_bleue0/0A la carte [Pv : Kdo de Nowel] Empty_bar_bleue  (0/0)
Expériences:
A la carte [Pv : Kdo de Nowel] Left_bar_bleue0/0A la carte [Pv : Kdo de Nowel] Empty_bar_bleue  (0/0)
Berrys: 0 B
Ven 16 Fév - 23:23

A la carte [Pv : Kdo de Nowel] Latest?cb=20140906204804

Jean-Gabriel.

-Hein ? Mais ! On va perdre du te... Oh puis merde.

Jean-Gab poussa un juron machinal avant de se rendre compte que Papy Grignotte lui aurait certainement retourné une claque pour le dissuader de réitérer une parole d'une telle grossièreté. Dans les faits, le vieillard avait toujours laissé les marmots prendre la parole en des termes peu fleuris, mais il avait également toujours fermement condamné l'usage d'incivilités aussi marquées. Mais bon, ça n'avait pas l'ombre d'une importance : il était mort et enterré désormais, et le garnement, quant à lui, commençait petit-à-petit à grandir et à mûrir ! Il serait bientôt un homme fait... Et c'était heureux, considérant l'environnement hostile dans lequel il évoluait. Cet environnement, d'ailleurs, semblait particulièrement étranger à Karim qui, pour autant, parvenait à s'y plaire, si l'on en croyait le lancer dont il fut l'objet. L'objet métallique tranchant non identifié pénétra l'épaule droite du fuyard qui, brusquement, fit volte face pour lorgner l'inconnu qui s'approchait de lui à grandes enjambées. Encore un fameux malade qui voulait goûter à sa lame ? Tant pis. Brandissant son canif d'ores et déjà ensanglanté, il afficha un rictus fou, témoin indéniable de sa folie latente, et tenta d'accueillir son adversaire du jour d'un coup d'estoc en plein abdomen.

-Haha ! Je suis Gadomasou Toupex, et je vais te...

Cette phrase ne fut jamais achevée : Karim, bien trop vif, parvint à percuter son assaillant d'un coup de genou puissant, brutal et habile. Quelques dents véreuses et jaunies quittèrent la bouche délabrée du clochard mais eurent tout juste le temps de retomber lourdement sur le sol que l'enchaînement se faisait plus puissant et plus vigoureux que jamais. Le pauvre criminel, d'ores et déjà désorienté à la suite de ce premier assaut auquel il avait été soumis, n'eut d'autre choix que d'encaisser sommairement le moindre de ces coups. Jusqu'à finalement succomber, sa dépouille décharnée n'ayant aucun véritable moyen de se prémunir efficacement des attaques du pirate en vadrouille...
Lorsque Karim aurait ramené la dépouille à la jeune femme encore en état de choc traumatique, celle-ci ne perdrait pas l'ombre d'un instant : elle bondirait d'un coup sec sur le corps moribond du criminel et griffa son visage d'un air fou furieux et incontrôlable. La scène, d'une violence inouïe, se prolongerait durant quelques instants : le sang ne tarderait guère à recouvrir l'intégralité des bras de la demoiselle qui, les yeux exorbités et le souffle court, en proie à de puissantes sueurs froides, retrouverait finalement son calme lorsque l'autre homme serait totalement méconnaissable et défiguré. Là-dessus, elle se cabrerait en arrière et se mettrait à émettre un rire dément, comme si le simple fait de s'être livrée à une action d'une telle barbarie suffirait à la plonger en transe. Jean-Gab, qui aurait finalement eu le temps de déterrer un tout petit coffre, se fraierait un chemin derrière la fille complètement givrée et attraperait un deuxième coffret dont il s'emparerait vivement avant de faire signe à Karim de le suivre discrètement. Puis il se mettrait à détaler plus promptement que jamais, espérant que la psychopathe ne constaterait pas dans l'immédiat le second larcin dont elle aurait été victime. S'il saurait pertinemment qu'il n'était pas juste d'agir ainsi, le marmot aurait suivi son instinct : vu son état, elle finirait par se laisser dépérir ou, seule et sans protection masculine, finirait dans un bien pire état. Cet argent ne servirait à rien, sinon à donner aux criminels les plus libidineux et les moins scrupuleux une raison supplémentaire de l'agresser et de la violenter...

Lorsqu'ils seraient à l'écart, si Karim l'avait bel et bien suivi, le moujingue se tournerait finalement dans sa direction pour lui expédier le second coffre qu'il aurait récupéré et qu'il aurait maintenu sous son bras : la promesse de la folle furieuse, qu'il ne tarderait guère à souligner.

-Tiens, c'est c'qu'elle avait promis. Mais j'pense que tu vas être déçu. Quelle idée aussi... J't'ai dit de rien faire, plouc. En attendant, moi, j'ai chopé ça.

Là, il se baisserait et poserait le premier coffre à même le sol. Il attraperait sa jambe de bois puis, d'un coup d'un seul, se mettrait à en tourner la base, comme pour la dévisser. Une clé en émergerait alors et il l'utiliserait pour ouvrir le coffret... Qui lui fournirait une autre clé.

-Voilà. C'est celle-là qui ouvre le coffre d'Alphonse. Papy Grignotte m'avait tout dit. Par contre, l'autre trésor, je sais pas où le trouver.



Jean-Gab est niveau 15 !

_________________
A la carte [Pv : Kdo de Nowel] 274333EssaiSignaPirate
PNJ (Pirate)
Revenir en haut Aller en bas
Karim Ookami
Karim Ookami
Messages : 352
Race : Homme-Loup

Feuille de personnage
Niveau:
A la carte [Pv : Kdo de Nowel] Left_bar_bleue36/75A la carte [Pv : Kdo de Nowel] Empty_bar_bleue  (36/75)
Expériences:
A la carte [Pv : Kdo de Nowel] Left_bar_bleue140/350A la carte [Pv : Kdo de Nowel] Empty_bar_bleue  (140/350)
Berrys: 41.320.000 B
Sam 17 Fév - 10:53
Ce ne fut qu'après que son coup soit porté que Karim envisagea d'arrêter sa course folle en direction de l'homme. Il était satisfait : satisfait d'avoir réussi à mettre à terre cette crapule, et satisfait de constater que les humains étaient toujours aussi faibles... Bien qu'ingénieux pour certains comme Jean-Gab avait réussi à le lui démontrer. C'était une petite victoire pour le loup qui se contenta de ramener l'homme pour que la créature de sexe féminin ne voit que le contrat avait bel et bien été rempli. Et alors que l'action fut réalisée, elle se jeta sur le meurtrier de son amant et lui lacéra avec force et hargne le visage. Un « Pitoyable » sortit de la bouche de l'Ookami tandis qu'il se tournait en direction de son petit allié qui avait terminé sa course. « Bien, on va pouvoir y aller » se dit-il. Ce fut avant qu'il ne remarque que le bonhomme saisisse un coffret, seule possession de cette femme. Bah, il avait tenu parole, elle aussi indirectement.

Quittant les lieux non sans un regard sans émotions adressé à la folle furieuse, il se dit qu'il ne pouvait inévitablement pas porté toute la misère du monde... Et qu'il ne le voulait pas. C'était une chose assez facile que de se dire qu'on était un héro dans ce monde de brute. C'était plus difficile d'accepter et de se résigner à ne rien faire quand on avait potentiellement la force d'agir.

Il retrouva Jean-Gab plus loin, à l'écart de la scène. C'était étrange de se dire qu'un petit garçon comme lui était plein de ressources. Intérieurement, Karim espérait que son fils était aussi débrouillard là-bas, sur le Nouveau Monde, et qu'il avait atteint un niveau d'expertise au moins aussi grand que celui de son interlocuteur. Cet univers de violence, l'homme-loup s'y retrouvait et s'il ne le souhaitait pas à son enfant, il savait qu'il devait savoir se débrouiller tout seul.

Se saisissant de la récompense, Karim ouvrit le coffret et regarda ce qu'il y avait à l'intérieur. Il prit le contenu si celui-ci l'intéressait, peut-être de quoi se payer une bière ou deux, et observa le tour de magie que lui offrit l'enfant. Une clef déverrouillée grâce à la jambe de bois... Pour en trouver une autre. Ce gars-là s'était amusé à penser à des casses-têtes bien trop compliqués pour le blond. Il se contenta d'acquiescer, se doutant qu'on avait du expliquer à ce petit bonhomme les subterfuges qui se cachaient derrière ce mécanisme.

    - Je vois, ce gars, Alphonse, c'était un pirate ou un ingénieur ? Franchement...

Tant qu'il n'avait pas sa musique et son alcool, Karim ne pouvait pas en faire autant. Cependant, une fois qu'il était en transe, il était capable de prouesses navales exceptionnelles au niveau de la conception de mécanismes en tout genre. Il n'était pas entré dans cet état depuis longtemps, sinon une fois pour vendre des plans en l'échange de plus d'alcool. Il s'était fait engueulé par Finn à ce moment-là... Ah, il serait fier de lui lorsqu'il trouverait le trésor. Peut-être moins lorsqu'il ramènerait un gosse.

    - Ton papy avait l'air d'un chouette type pour te parler de tout ça... Bon, on va aller trouver le reste du trésor. J'ai une petite idée.

Un arbre qui avait cet âge-là, près du Grey Terminal, ça ne devait pas courir les rues. Il se dirigea dans la direction indiquée par la carte aux trésors, recherchant le plus vieil arbre qu'il puisse trouver dans les parages. Ingénieur naval, il avait fort heureusement des connaissances sur les bois qui servaient souvent à construire les navires et sur ceux qu'il ne fallait pas utiliser... Son aventure à Water Seven avait été salvatrice. Parlant quelques instants, il indiqua au gamin ce qu'ils recherchaient : un arbre ancien, sur lequel était potentiellement gravé quelque chose, comme une indication... Du moins c'était comme cela qu'il interprétait la carte, pour le moment.

Citation :
Karim prend le contenu du coffre de la femme. On cherche un arbre avec une gravure dessus en continuant notre route.
Karim Ookami
Revenir en haut Aller en bas
PNJ (Pirate)
PNJ (Pirate)
Messages : 461

Feuille de personnage
Niveau:
A la carte [Pv : Kdo de Nowel] Left_bar_bleue0/0A la carte [Pv : Kdo de Nowel] Empty_bar_bleue  (0/0)
Expériences:
A la carte [Pv : Kdo de Nowel] Left_bar_bleue0/0A la carte [Pv : Kdo de Nowel] Empty_bar_bleue  (0/0)
Berrys: 0 B
Lun 19 Fév - 11:37

A la carte [Pv : Kdo de Nowel] Latest?cb=20140906204804

Jean-Gabriel.

Lorsque ses yeux se poseraient sur le contenu du coffre, Karim risquait fort d'être fermement déçu : les berrys qui s'y trouvaient, bien loin d'être une myriade, le dépanneraient seulement pendant quelques temps. Le reste de la boîte était remplie de bijoux, pour la plupart d'une valeur dérisoire, mais dont certains pourraient finalement se revendre plus cher s'il était susceptible de trouver un acquéreur intéressé... Dans tous les cas, c'était selon les rumeurs bien loin de ce que pouvait contenir le coffre d'Alphonse le pochtron : ils ne devaient donc pas perdre leur objectif de vue et Jean-Gab lui-même ne tarda guère à répondre à Karim, non sans le suivre docilement pour la première fois depuis qu'ils avaient commencé à progresser côte-à-côte dans le Grey Terminal.

-Ben non, t'es bête, il allait crever, c'est tout.

Les enfants, ici, étaient assurément plus désabusés que dans le reste du monde. Jean-Gab avait toujours vécu avec cette notion de mort profondément ancrée dans la peau et il s'était donc, comme beaucoup d'autres, très vite forgé une carapace émotionnelle pour éviter d'être trop affecté par la brutalité de l'environnement qui le voyait grandir. Ainsi, ayant parfaitement cerné le fait que personne n'était immortel, il avait pu se montrer plus pragmatique qu'un môme de son âge n'aurait dû l'être et, finalement, la mort de Papy Grignotte ne l'avait pas affecté outre-mesure. Dire qu'elle ne l'avait pas attristé aurait été mentir : c'était une sorte de gardien, sinon de père, pour l'ensemble des moujingues de Grey Terminal... Lui y compris. Mais considérant l'âge avancé du vieillard et les carences alimentaires dont il souffrait depuis belle lurette, sans même avoir à parler des myriades de blessures qui couvraient et marquaient son corps grabataire, son existence ne pouvait guère s'achever en fanfare. Enfin bref : cela appartenait désormais très clairement au passé, et le garnement ne pouvait pas faire une fixette là-dessus. Il prouva sa maturité en se mettant en route sans plus attendre, sans chercher à se lamenter d'aucune manière, conservant toutefois la jambe de bois proche de lui. Même s'il comptait se séparer de son utilité première, à savoir le fait qu'elle ait servi de contenant pour y glisser une clé d'ores et déjà utilisée, il ne pouvait pas se contenter d'abandonner cet ultime souvenir de Papy Grignotte : avec le temps, elle était devenue son arme et il entendait bien continuer à l'utiliser.

Bref : ils parvinrent bientôt à l'orée de la forêt de Grey Terminal, suivant les directives de Karim. Là, l'homme-bête avait donné une directive simple : retrouver un arbre de grande taille, assez vieux, ou simplement marqué d'un symbole. Jean-Gab fronça les sourcils en tentant de découvrir un végétal qui correspondrait à la description, sans y parvenir pour autant. Finalement, un éclair de génie traversa l'esprit du bambin : le Grey Terminal s'élargissait de jour en jour, certes de manière imperceptible, mais les montagnes de déchets qui s'y trouvaient n'en finissaient plus de s'étendre au sein de la forêt. A l'échelle d'une dizaine d'années, voire plus, le phénomène était peut-être encore plus marqué... Il le fit donc remarquer à Karim, d'un air vaguement songeur, sans pour autant savoir si cela leur permettrait d'avancer dans leur recherche.

-Mais si les déchets ont étouffé l'arbre, ben il est mort !

Le garnement ne savait pas grand chose sur les végétaux mais il avait pu observer ce genre de spectacle durant sa jeunesse, et il était même possible d'en observer les conséquences depuis leur point de vue : les racines qui s'entremêlaient dans les déchets abandonnés appartenaient à des arbres nettement plus mal en point que ceux qui composaient le gros du bosquet, perchés sur la montagne vierge et encore pratiquement immaculée d'activité humaine. Quant à savoir si ce renseignement allait pouvoir les avancer ou si cela allait les condamner à tourner en rond, voire à capituler et à abandonner le coffre d'Alphonse le Pochtron, c'était une autre question... Le Roi de la colline était loin d'être un sage ou un intellectuel, comme son comportement le laissait bien souvent sous-entendre. Certes, il était doté d'une patience relative, mais il ne se voyait pas retourner l'ensemble de la décharge dans le but de mettre la main sur un coffre dont il ne connaissait pas même le contenu... C'était une sacrée perte de temps !



Tu gagnes 33.000 berrys (ajoutés à ton compte)
Et tu gagnes également des bijoux pour une valeur de 47.000 berrys que tu peux revendre pour augmenter le pécule !

Jean-Gab est niveau 15 !

_________________
A la carte [Pv : Kdo de Nowel] 274333EssaiSignaPirate
PNJ (Pirate)
Revenir en haut Aller en bas
Karim Ookami
Karim Ookami
Messages : 352
Race : Homme-Loup

Feuille de personnage
Niveau:
A la carte [Pv : Kdo de Nowel] Left_bar_bleue36/75A la carte [Pv : Kdo de Nowel] Empty_bar_bleue  (36/75)
Expériences:
A la carte [Pv : Kdo de Nowel] Left_bar_bleue140/350A la carte [Pv : Kdo de Nowel] Empty_bar_bleue  (140/350)
Berrys: 41.320.000 B
Lun 19 Fév - 21:34
Non, sérieusement, plus ce gamin l'agaçait plus il l'appréciait. Finn caractérisait cela de « masochisme » mais le terme aurait été mal ciblé avec un enfant. Il préférait parler de fort caractère, et puis merde. Après tout, il n'avait pas à se justifier. Ce n'était que des pensées fugaces de toute façon : une fois qu'il aurait quitté l'île, plus rien ne compterait. Soupirant, il observa sur sa droite et sur sa gauche les alentours. Au fur et à mesure qu'ils avançaient sur une relativement longue distance, ils pouvaient apercevoir quelques racines d'arbres qui roucoulaient sous les déchets, laissant leur dernier soupir au sol qui les avait toujours accueilli. S'il s'était amusé à arracher chaque racine, chaque bulbe, il aurait pu reconstruire les terres qui furent jadis ici...

Et cependant, il n'était absolument pas intéressé par le paysage qui l'entourait. Son regard ne portait pas une attention particulière au lieu, mais plutôt aux indices qui auraient permis de déterminer où se trouvait le trésor. Après avoir parcouru la distance qui le séparait de la forêt, il ne put que constater la pauvre taille de l'ensemble feuillu malade qui était à l'orée du Grey Terminal. Ce n'était pas un bel endroit, c'était... plutôt pitoyable. Croisant les bras, Karim soupira allègrement. Il ne faudrait pas longtemps pour vérifier ces arbres-là. À lui le trésor !

Du moins, c'est ce qu'il pensa un premier temps. Quand la désillusion se fit sentir, il ragea intérieurement contre la médiocrité de sa pensée. C'était quelqu'un de simple, et qui n'envisageait pas les choses sur une longue période. Le gamin faisait à ce niveau-là preuve de plus d'abstraction que lui. Il lorgna sur son visage enfantin et chercha une manière de le contredire sans la trouver. Il avait été bête sur ce coup-là... Et ce n'était pas fini, car il allait falloir trouver une solution.

    - T'as raison, en fait c'est peut-être le cas. J'ai pas envie de retourner tout ce fourbis pour un putain de trésor... Mais il y aura peut-être pas besoin.

Le sourire malicieux de Karim fut intéressé par les diverses possibilités qui ponctuaient son esprit. Des idées hasardeuses mais aussi certaines avec plus de chances de réussir. Il pouvait se servir des gamins du Grey Terminal comme main d’œuvre pour faire la sale besogne. Il n'aurait qu'à leur promettre de les recueillir dans son équipage de pirates s'ils décidaient de se montrer coopératifs. Bien sûr, cela lui permettrait non seulement d'endoctriner des petits humains pour qu'ils ne deviennent pas des cons, mais en plus il n'aurait pas à trop se fouler. Cette première option était intéressante, mais elle ne lui disait toujours pas où chercher. C'était là qu'il bloquait. Il ne pouvait décemment pas fouiller tout le Grey Terminal, à l'endroit où se trouvaient autrefois les arbres...

En fait, avec la main d’œuvre nécessaire, cela ne lui prendrait pas tellement de temps que ça. Cependant il préférait explorer une autre option plus efficiente : celle qu'il n'appréciait pas plus que cela, c'est à dire demander son chemin. Il allait devoir solliciter la mémoire de plus âgé que lui. D'une certaine manière, c'était la seule façon de faire, hein ?

    - On va d'abord essayer de trouver quelqu'un qui connaissait le coin. Un vieux, ou un truc dans le genre... Comme ça, il pourra nous dire s'il y avait un arbre un peu fort.

Il laisserait le gamin l'aider à nouveau. Intérieurement, il se dit que plus ils passaient de temps sur cette affaire de trésor, plus ils auraient l'occasion de se rapprocher... Et donc de découvrir les faiblesses de l'autre pour mieux le doubler à la fin. Évidemment, il ne doutait pas qu'avec cet environnement, le gamin avait du développer de nombreux stratagèmes pour s'en sortir sans faire confiance à personne. La preuve : ce petit roi solitaire s'était hissé en haut de la colline sans alliés à ses côtés.

Pour être consciencieux, Karim observa tout de même les racines pour essayer d'apercevoir un indice. Même ces arbres malades avaient une histoire : celle du bois qui fut jadis le leur. On lui avait appris à ne pas utiliser de bois malade pour la charpente des navires, et il essayait de se servir de ses maigres connaissances dans le domaine pour déterminer si l'une des racines qu'il croisait appartenait autrefois à l'arbre le plus intéressant de cette forêt.
Citation :
Après les gamins, les vieux ! Karim tente de trouver quelqu'un qui puisse lui dire s'il y avait un arbre particulier, avec un signe particulier, ici autrefois.
Karim Ookami
Revenir en haut Aller en bas
PNJ (Pirate)
PNJ (Pirate)
Messages : 461

Feuille de personnage
Niveau:
A la carte [Pv : Kdo de Nowel] Left_bar_bleue0/0A la carte [Pv : Kdo de Nowel] Empty_bar_bleue  (0/0)
Expériences:
A la carte [Pv : Kdo de Nowel] Left_bar_bleue0/0A la carte [Pv : Kdo de Nowel] Empty_bar_bleue  (0/0)
Berrys: 0 B
Mar 20 Fév - 16:59

A la carte [Pv : Kdo de Nowel] Latest?cb=20140906204804

Jean-Gabriel.

Comme rien dans les environs ne semblait annoncer la proximité du coffre au trésor tant désiré, la décision de Karim fut assez rapide et, pour le coup, assez maligne. Demander à des vieillards s'ils avaient une idée d'où trouver l'arbre dont il était question, s'il n'avait pas encore été rongé par les déchets, ou a minima de l'endroit où il avait pu se dresser par le passé... Ouais, c'était pas bête, dans les faits. Jean-Gab se cura le nez d'un air distrait avant de se rendre compte que Papy Grignotte avait peut-être des potes dans le Grey Terminal mais que si c'était le cas, il ne lui en avait en tout cas jamais parlé. Il était fort probable que toute cette histoire termine finalement comme une espèce de pétard mouillé mais, a priori, tant qu'ils ne vérifiaient pas la moindre des pistes envisageables, il était trop tôt pour déposer les armes... Après un instant de réflexion, et voyant que son collègue n'avait pas l'air d'être assez sociable pour prendre les devants même si l'idée émanait de lui, le garnement haussa les épaules un peu maussade et grommela quelques mots tout en se mettant en quête d'une tête blanchâtre et plus vétuste que les faciès crasseux qu'ils croisaient habituellement sur leur chemin.

-J'connais personne ici, moi...

M'enfin, il imaginait sans peine que son interlocuteur n'allait pas chipoter et qu'approximativement n'importe lequel des ancêtres pourrait faire l'affaire... Avec un petit peu de chance, ils pourraient tomber en un seul coup sur un mec qui avait connu Alphonse le pochtron, voire qui lui avait filé un coup de main pour enfouir le coffre ! Mais si c'était le cas, si l'ivrogne avait enterré son trésor en compagnie d'autres personnes, rien ne garantissait qu'ils pourraient finalement le retrouver... Cela datait depuis quelques années, après tout. Quelqu'un d'autre avait tout-à-fait pu venir remettre la main dessus, avec ou sans la carte, avec ou sans la clé et la jambe de bois. Mouais... Le moujingue décida de jouer l'optimisme même si cette petite excursion lui semblait de plus en plus stupide à mesure qu'il progressait. Tout ça parce qu'un adulte avait été capable de le battre en combat singulier, en utilisant sa force... Franchement, son sens de l'honneur étonnamment développé chez un gamin des rues ne faisait ni plus ni moins que le gêner et l'emmerder, dans ce type de situations. Mais bon, s'il avait tenté de fausser compagnie à l'homme-bête, celui-là aurait probablement voulu le retrouver pour lui faire payer cet affront, donc autant donner à l'étranger ce qu'il voulait et le laisser repartir dans l'autre sens, en temps voulu...
Après un moment à se balader parmi les collines de déchets, plus basses ici qu'aux abords des grandes murailles, le marmot localisa finalement bientôt une tête plus grisonnante et plus fripée que les autres. Un vieillard, couteau en main, s'affairait à tailler un bâton en pointe... Une espèce de chasseur local, peut-être ? Jean-Gabriel avait déjà entendu dire qu'aux abords de la forêt, certains des bandits et des mendiants tentaient parfois de s'aventurer parmi les arbres pour mettre la main sur une proie à dévorer... Mais il avait également entendu dire que rares étaient ceux qui parvenaient à en revenir en un seul morceau intact. Dawn était peut-être une île d'East Blue mais elle n'en était pas moins habitée par des créatures colossales et redoutables, qu'il valait mieux éviter de provoquer inutilement si on ne voulait pas passer un sale quart d'heure... Bref : armé de sa jambe de bois, le garnement se campa devant le vieillard, à distance raisonnable toutefois pour pouvoir éviter un coup hypothétique que l'homme pourrait tenter de lui décerner, et se gratta la gorge pour attirer son attention.

-Hep ! M'sieur ! On a b'soin d'votre aide !

A la carte [Pv : Kdo de Nowel] Jiisan10

Comme le vieillard levait tout juste un oeil dans sa direction avant de retourner à son ouvrage, avec sérieux et méticulosité, le garnement demeura silencieux un bref instant en s'interrogeant quant à la marche à suivre. Poser la question, sans trop savoir si l'homme en question tentait de l'entendre et de l'écouter ? Tenter de le brusquer un peu, quitte à s'attirer son ire ou son inimitié ? Se tourner vers un autre ancêtre ? La seconde option aurait été stupide, si ce vieil homme s'avérait effectivement être au courant pour le trésor d'Alphonse le pochtron : cela aurait été le placer dans de bien mauvaises dispositions pour leur filer en coup de main. Quant à la troisième, et bien... Les vieilles personnes étaient particulièrement rares ici, au Grey Terminal. Il était difficile de survivre, une fois la prime jeunesse évanouie... Autrement dit, Jean-Gab n'avait pas franchement le choix : il se racla donc à nouveau la gorge, plus fermement, et posa sa question sans même savoir s'il était écouté.

-M'sieur, on cherche un arbre avec un symbole d'ssus... Ce s'rait lié à Alphonse le Pochtron...
-Hein ? Vous lui voulez quoi, à cet arbre ?

Bon, au moins, il l'avait entendu, et il avait même carrément l'air intéressé par toute cette histoire : il avait dardé Jean-Gabriel d'un regard mi curieux, mi inquisiteur, avant de rabattre sa pleine attention sur Karim. C'était lui, le plus âgé des deux, et probablement lui qui menait la marche... Autrement dit, c'était lui qui était le plus à même de le renseigner quant à leur quête et quant à leurs ambitions. Bien content de pouvoir céder sa place, le petit Roi de la colline s'esquiva temporairement, donnant à l'homme-bête égaré l'occasion de jouer un peu la carte du dialogue et de la diplomatie.




Jean-Gab est niveau 15 !

_________________
A la carte [Pv : Kdo de Nowel] 274333EssaiSignaPirate
PNJ (Pirate)
Revenir en haut Aller en bas
Karim Ookami
Karim Ookami
Messages : 352
Race : Homme-Loup

Feuille de personnage
Niveau:
A la carte [Pv : Kdo de Nowel] Left_bar_bleue36/75A la carte [Pv : Kdo de Nowel] Empty_bar_bleue  (36/75)
Expériences:
A la carte [Pv : Kdo de Nowel] Left_bar_bleue140/350A la carte [Pv : Kdo de Nowel] Empty_bar_bleue  (140/350)
Berrys: 41.320.000 B
Jeu 22 Fév - 13:54
Au final, voyager en compagnie de Jean-Gab était assez simple. Il suffisait de marcher et de ne pas se poser de questions. Lui réfléchissait, et il n'avait qu'à agir : même si le gamin en connaissait pas de vieux, il était presque certain qu'il pouvait repérer un vieux en un rien de temps. Il n'envisageait pas de faire autrement. Avec un air un peu rêveur, il observa les touffes colorées et sales des personnes qui habitaient sur l'île. Il les observa sans intérêt particulier, n'y voyant que des coupes-jarrets et de misérables individus. Quand il les observa, ferma son poing et observa finalement le vieillard qu'ils rencontraient tout juste.

Ce vieil homme taillait un bâton, stimulant aisément la mémoire de l'Ookami. Combien d'armes avait-il taillé dans le bois ? Combien d'hommes s'étaient heurtés aux douloureux trous que pouvaient produire un pic de cet accabbit ? En tout cas, cela montrait au moins que ce vieil homme savait se battre. Et il n'était pas forcément intéressé par eux puisqu'il ne répondit pas à l'enfant lorsqu'il lui adressa la parole dans un premier temps.

Observant le ciel tandis que Jean-Gab se montrait persistant, Karim put apercevoir quelques goelands. Près des décharges, là où se trouvait un peu de nourriture, des oiseaux venaient chercher leur du et pouvaient se montrer agressif pour cela. De nombreuses personnes devaient être mortes, tuées par ces oiseaux de malheur.

    - Qu'est-ce qu'on veut à cet arbre ? Il est encore debout ce truc ?

Il répondait à une question par une question. S'il y avait bien quelqu'un de mauvais en diplomatie, c'était l'Ookami. Il semblait inintéressé par le vieil homme, mais plus par ce qu'il savait. Il avait déjà torturé quelques personnes – même si dans son esprit, tabasser quelqu'un pour obtenir des informations n'était pas de la torture. Il fronça les sourcils, réfléchit un court instant en se demandant comment Finn aurait pris la situation. Alors sans mal il fit preuve d'une honnêteté déconcertante.

    - On veut trouver son trésor. J'ai trouvé sa carte dans un dictionnaire, et nous voilà. Lui, il m'aide.

Il ne fit pas étalage des raisons qui poussaient le petit Jean-Gab à lui venir en aide, non pas parce qu'il pensait que cela le blesserait... Mais bien parce qu'il était inutile de le préciser dans la conversation. Bref, concis, il se tourna vers son camarade sans chercher son approbation, juste pour prendre la température.

Quelques années plus tôt, il aurait foncé dans le tas, saisit le vieil homme et l'aurait tabassé jusqu'à avoir l'information. Il avait évolué depuis : son ami l'avait changé, mais aussi ses aventures, un tempérament plus « calme ». Il n'était plus à même d'utiliser la violence comme première solution, même si elle restait un recours privilégié. S'il n'obtenait pas d'informations, il risquait d'attaquer. Et l'attitude défensive du vieillard n'allait pas l'aider à contenir son calme.

Fort heureusement, c'était Jean-Gab qui avait présenté la situation.
Citation :
Diplomaquoi ?
Karim Ookami
Revenir en haut Aller en bas
PNJ (Pirate)
PNJ (Pirate)
Messages : 461

Feuille de personnage
Niveau:
A la carte [Pv : Kdo de Nowel] Left_bar_bleue0/0A la carte [Pv : Kdo de Nowel] Empty_bar_bleue  (0/0)
Expériences:
A la carte [Pv : Kdo de Nowel] Left_bar_bleue0/0A la carte [Pv : Kdo de Nowel] Empty_bar_bleue  (0/0)
Berrys: 0 B
Sam 24 Fév - 17:23

A la carte [Pv : Kdo de Nowel] Jiisan10

Le gamin l'avait vaguement intéressé, l'adulte qui l'accompagnait avait fini de l'interloquer. La carte du Pochtron ? Ben putain. C'était pas commun comme découverte... Atterré, le vieillard se désintéressa de son bâton et se gratta la tempe d'un air abasourdi. Après toutes ces années, il avait fini par croire que cette carte n'était ni plus ni moins qu'une légende, qu'une affabulation. Il était bien sûr d'ores et déjà présent quand Alphonse était venu déposer son trésor, mais cela faisait longtemps, et le pirate avait fait en sorte de l'enfouir en solitaire, sans que personne ne puisse le localiser précisément... Tant et si bien qu'après quelques fouilles hasardeuses, les clochards s'étaient lassées : il était peu probable que pareille ivrogne ait caché quelque objet de valeur qui aurait pu lui permettre, à terme, de financer l'une de ses innombrables cuites. De facto, avec le temps, on s'était contenté d'estimer que ce n'était guère plus qu'un bouteille de gnôle qui était enfouie. De toute façon, creuser à l'aveuglette dans un but vague et incertain n'était pas franchement du goût des résidents du Grey Terminal, qui tâchaient d'utiliser leur énergie à bon escient. Si encore ils avaient eu la certitude que cela pouvait leur être fructueux...
M'enfin, creuser avec le soutien d'une carte, c'était quand même autre chose que creuser à tâtons, dans le vain espoir de déceler ce coffre dans cet océan de misère, lors même que ces deux gamins ne semblaient pas vraiment savoir à quelle profondeur creuser non plus... Ou à tout le moins ne lui avaient-ils pas soufflé. Avec un grognement, l'ancêtre se redressa avec lenteur, faisant claquer quelques unes de ses articulations plus qu'usagées, et prit la parole à l'attention de Karim.

-J'connais pas l'arbre, non, mais j'ai connu Alphonse. Brave garçon. Z'avez la carte, donc ? Faîtes-la voir, ça va peut-être me rappeler un truc.

Bon, sa curiosité avait été asticotée, mais l'ancêtre n'en conservait pas moins la tête sur les épaules. Une chasse au trésor, tout ça, c'était bien mignon, mais il avait autre chose à foutre que de courir la décharge à la recherche d'un souvenir oublié depuis belle lurette. Ce n'était pas la charité qui remplissait les estomacs, sur l'île de Dawn... Du coup, avant même de savoir si Karim allait effectivement s'exécuter, il le coupa dans son élan, levant une main à hauteur de son torse pour anticiper toute parole ou tout geste à son égard.

-Oh, mais avant tout... Je gagne quoi de beau, si je vous aide ? J'ai rien mangé depuis deux jours, ça commence à grogner là-dedans...

Pas pratique de vieillir dans un environnement aussi hostile. A l'époque de sa prime jeunesse, il était capable de tuer un ours, alors la nature le craignait et il ramenait très fréquemment des vivres pour ses amis... Maintenant, la roue avait pu tourner et ceux de ses amis qui n'étaient pas morts et enterrés étaient tous plus ou moins faibles que lui. Les jeunes gens se tenaient entre eux, excluant de leurs groupes tout élément faible susceptible de les reléguer au rang de vulgaires proies... Ouais, aucune charité, la triste loi de la nature. Un peu d'argent ou de nourriture lui suffirait bien, dans le fond, tant qu'il avait de quoi se remplir l'estomac décemment avant la tombée de la nuit. Enfin, fallait aussi qu'il éviter d'attirer l'attention des cadors du coin, même si la majorité d'entre eux vivaient plutôt le long des murailles, où les déchets étaient plus fréquemment acheminés, et donc logiquement de meilleure facture, voire consommables...
Pendant que Karim s'occupait du vieillard, Jean-Gab quant à lui orienta son regard vers l'orée de la forêt qui, si elle n'était pas très loin, lui semblait relativement hostile. Il s'était rarement aventuré jusque-là, mais avec un peu de chance, il pourrait réussir à trouver le symbole après lequel ils courraient... Bon, c'était illusoire, mais s'il y parvenait, ils n'auraient pas à accepter le secours de cet ancêtre... Il se fit toutefois une raison assez rapidement : sans soutien, c'était foutu. Il prit donc son mal en patience, en l'attente du verdict de son collègue occasionnel.




Jean-Gab est niveau 15 !

_________________
A la carte [Pv : Kdo de Nowel] 274333EssaiSignaPirate
PNJ (Pirate)
Revenir en haut Aller en bas
Karim Ookami
Karim Ookami
Messages : 352
Race : Homme-Loup

Feuille de personnage
Niveau:
A la carte [Pv : Kdo de Nowel] Left_bar_bleue36/75A la carte [Pv : Kdo de Nowel] Empty_bar_bleue  (36/75)
Expériences:
A la carte [Pv : Kdo de Nowel] Left_bar_bleue140/350A la carte [Pv : Kdo de Nowel] Empty_bar_bleue  (140/350)
Berrys: 41.320.000 B
Dim 25 Fév - 0:35
C'était les paroles d'un vieil homme pauvre, démuni, qui n'avait rien d'autre à manger que sa propre main. Si l'Ookami avait eu un semblant de compassion, il aurait pu plaindre cet homme... Malheureusement, son objectif prédominait et son cerveau n'enregistrait pas nécessairement toute la misère dans laquelle il se trouvait. Aurait-il pu faire quelque chose ? Sûrement. Il aurait pu l'emmener loin, et le déposer sur une île plus propice à mourir, mais l'idée de donner des rêves à ce vieillard était loin de faire plaisir à Karim. D'une part, car c'était un humain, et de l'autre parce qu'il n'envisageait pas d'aider son prochain. L'altruisme, c'était un truc de faible. Un truc d'humain. Lui n'avait pas été élevé comme ça... Tout vient avec un prix. Il détestait cette conception du monde, et pourtant par ses paroles, par sa façon de vivre, il y participait.

    - Ouais, attends, je te sors ça.

Il parlait de l'argent, pas de la carte. Prenant les berrys qu'il venait de voler à la femme, ainsi que son bijou, il les proposa au vieillard en guise de paiement. Qu'importe ce qu'il y avait dans le trésor d'Alphonse, l'aventure en valait le coup. D'un geste de la tête, acquiesçant comme pour lui-même, il se saisit ensuite de la carte. Celle-ci était toujours aussi enfantine de son point de vue. Il y avait le Grey Terminal : des moutons, morts, une jambe de bois, qui appartenait à un mort, et un arbre, sûrement tout aussi mort. Et un symbole sur le tronc de cet arbre : un B, ou des fesses, ou des seins, ou quelque chose d'autre. De toutes les manières, il verrait bien ce que son interlocuteur lui dirait.

Observant Jean-Gab, il pouvait voir que celui-ci était en pleine réflexion, tourné vers la forêt. C'était un lieu sordide, où se trouvaient certainement des forces qu'il n'était pas prêt à rencontrer. Espérant qu'il n'aurait pas à y foutre les pieds, le loup n'aimait pas beaucoup ces endroits qui lui rappelaient sa jeunesse. Il y était à l'aise : faire du feu, se repérer, survivre, tout avait du bon. Cependant, observer les arbres en comptant sur ses seuls sens pour repérer des embuscades, des ennemis, ce n'était pas dans ses projets... Ce qui risquait vite de changer si le vieillard se souvenait de quelque chose.

Gardant la carte en main, Karim pensa un instant à la chaleur de la main de Finn sur sa tête. Il lui paierait une bière s'il lui racontait son aventure... Enfin s'il avait réussi à gagner un peu d'argent. C'était cette pensée, en premier lieu, qui avait réussi à convaincre le loup de donner les berrys gagnés à la sueur de son front. Il aurait sinon privilégié l'alcool : Alphonse n'était pas le seul pochtron en ces lieux ! Il arrivait régulièrement à l'homme-animal de finir la tête embrumée par les litres de bière qu'il descendait, quand ce n'était pas du saké ou du rhum. Les boissons d'humains étaient assez faciles à boire. Sur son île natale, il y avait un alcool extrait d'une plante locale... C'était sûrement la liqueur la plus forte qu'il ait eu l'occasion d'ingurgiter.

    - Alors, tu peux m'en dire quoi ? Fit l'Ookami en focalisant à nouveau son attention sur la carte et sur le vieillard.

S'il lui donnait des indications, il ne perdrait pas de temps et se mettrait en route.
Citation :
On continue à chercher.
Karim Ookami
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
Sauter vers: