Le Deal du moment : -10%
-370€ sur le nouveau PC portable gamer MSI GS66 ...
Voir le deal
3330 €

Partagez
 

 [Conquête] - Liberté, j'écris ton nom [Pv : Kanaë, Kyoshiro, Mike, Nakata, MJ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Erwin

Erwin
Messages : 4437
Race : Humain
Équipage : Compost

Feuille de personnage
Niveau:
[Conquête] - Liberté, j'écris ton nom [Pv : Kanaë, Kyoshiro, Mike, Nakata, MJ] Left_bar_bleue41/75[Conquête] - Liberté, j'écris ton nom [Pv : Kanaë, Kyoshiro, Mike, Nakata, MJ] Empty_bar_bleue  (41/75)
Expériences:
[Conquête] - Liberté, j'écris ton nom [Pv : Kanaë, Kyoshiro, Mike, Nakata, MJ] Left_bar_bleue18/500[Conquête] - Liberté, j'écris ton nom [Pv : Kanaë, Kyoshiro, Mike, Nakata, MJ] Empty_bar_bleue  (18/500)
Berrys: 224.977.549.666 B

[Conquête] - Liberté, j'écris ton nom [Pv : Kanaë, Kyoshiro, Mike, Nakata, MJ] Empty
MessageSujet: [Conquête] - Liberté, j'écris ton nom [Pv : Kanaë, Kyoshiro, Mike, Nakata, MJ]   [Conquête] - Liberté, j'écris ton nom [Pv : Kanaë, Kyoshiro, Mike, Nakata, MJ] Icon_minitimeLun 20 Mar - 20:35

Liberté, j'écris ton nom [1]

Il était entré dans sa tête. Son esprit était un long champ de bataille, le premier aussi chargé d'histoire qu'il rencontrait jusqu'à présent. Après avoir repris son souffle un instant, il revint à lui en disant d'une voix contrariée :

- On recommence. Montre-moi les geôles, le couloir, je veux tous les détails. Montre-moi cet endroit...

Son regard se porta dans celui du Phoenix. Il s'y plongea alors à nouveau, ayant précisé les souvenirs qu'il souhaitait obtenir. Parfois, comme dans des circonstances extrêmes, il n'était pas sûr de pouvoir les obtenir du premier coup. Autour de lui, ses alliés qui allaient participer à l'opération étaient tous présents. Alliés, amis... Il y avait Kyoshiro, la lumière dans les ténèbres. Le flamboyant jeune homme avait à nouveau changé. Était-il plus sûr de lui que la dernière fois ? Lui souriant, le rouquin tourna son regard vers les deux Légendes qui les accompagnaient. Fon et Ganesh... Il espérait vraiment qu'ils reviendraient de cette mission. Leur présence était loin d'être indispensable, selon lui, mais ils avaient eux aussi des amis à libérer...

Il y avait aussi Mike. Indéfectible à son poste, il avait certainement envie de participer à cette mission à cause de ses amis. Il était comme ça, vivant pour les autres. Une autre personne qui vivait pour les autres se trouvait tout près. Le Phoenix avait déployé ses ailes à de nombreuses reprises pour les plus faibles, et son attitude bienveillante vis à vis des populations était une des nombreuses raisons qui poussaient Erwin, sinon à l'admirer, au moins à le considérer comme une personne digne de confiance. Il échangea alors un sourire avec sa sœur, tournant un dernier regard vers elle. Sa main vint bientôt chercher celle de la verte en signe de réconfort. Il souffla, comme si le stress commençait peu à peu à prendre le dessus.

- C'est bon... Nous pouvons y aller. N'oubliez pas : si vous êtes en danger de mort, je vous extrais....

Il regarda Nakata. Lui faisant un signe discret de la tête, il ferma les yeux. Puis il baissa le masque à gaz qui devait le protéger des spores de l'homme-champignon qui rôdait dans les geôles de la prison sous-marine. Ils allaient se retrouver en face de pointures, de personnes d'une importance capitale dans l'histoire et qui, de toute évidence, en avaient été oubliées ou supprimées. Fronçant les sourcils, il finit par se rendre à l'évidence : cette mission allait leur coûter très cher, et risquait de leur rapporter gros... Ils étaient enfin capables de faire comprendre au Gouvernement Mondial la puissance qu'ils dégageaient, et qui ne ferait alors que s'amplifier. Armé de ses GunDagers, un étui autour de la ceinture comportant quelques armes sympathiques, le rouquin avait décidé de mettre les bouchées doubles.

- Impel Down... Nous voilà....

Alors, touchant d'une manière ou d'une autre chaque personne qu'il devait emmener avec lui, le garçon disparut. Il réapparut alors au niveaux des geôles de Maître L, près de l'endroit où fut emprisonnée Reina Elisabeth, à présent libre. Il regarda autour de lui, et eut pour premier réflexe de mettre son Haki de l'Observation sur On. Son premier objectif : repérer les escarméras. Une fois la chose faite, il s'en débarrasserait en tirant dessus avec des Glue Balls. Ainsi, il pourrait masquer visibilité de ces engins et leurs oreilles, sans forcément les tuer. Ce serait une manière de ne pas alerter trop rapidement les gardes sur la nature des envahisseurs en bas.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Fenice Nakata

Fenice Nakata
Messages : 15024
Race : Humain
Équipage : Tengoku no Seigi

Feuille de personnage
Niveau:
[Conquête] - Liberté, j'écris ton nom [Pv : Kanaë, Kyoshiro, Mike, Nakata, MJ] Left_bar_bleue52/75[Conquête] - Liberté, j'écris ton nom [Pv : Kanaë, Kyoshiro, Mike, Nakata, MJ] Empty_bar_bleue  (52/75)
Expériences:
[Conquête] - Liberté, j'écris ton nom [Pv : Kanaë, Kyoshiro, Mike, Nakata, MJ] Left_bar_bleue879/1000[Conquête] - Liberté, j'écris ton nom [Pv : Kanaë, Kyoshiro, Mike, Nakata, MJ] Empty_bar_bleue  (879/1000)
Berrys: 2.235.426.002 B

[Conquête] - Liberté, j'écris ton nom [Pv : Kanaë, Kyoshiro, Mike, Nakata, MJ] Empty
MessageSujet: Re: [Conquête] - Liberté, j'écris ton nom [Pv : Kanaë, Kyoshiro, Mike, Nakata, MJ]   [Conquête] - Liberté, j'écris ton nom [Pv : Kanaë, Kyoshiro, Mike, Nakata, MJ] Icon_minitimeLun 20 Mar - 21:32

Liberté...
feat. L'avenir.
Ma seule liberté est de rêver, alors je rêve de liberté. Benoît Granger.


[Conquête] - Liberté, j'écris ton nom [Pv : Kanaë, Kyoshiro, Mike, Nakata, MJ] Anime-10

-Trois minutes ! C'est ce que je vous garantis, si l'autre taré débarque !

Le masqué, drapé d'une cape sombre comme la nuit, avait beuglé ces paroles en se jetant en avant, puissamment et violemment, se précipitant droit en direction de l'ascenseur qu'il était censé sécuriser durant les minutes à venir. Son cœur battait d'exaltation, d'une extase guerrière, et une adrénaline torrentielle, perverse et invincible grisait ses sens en dévalant ses veines. Nakata se sentait plus que vivant tandis que son poing s'enfonçait dans le premier abdomen qu'il croisait sur sa route, dégageant les quelques gardes qui allaient se dresser sur son chemin sans la moindre hésitation, se retenant tout juste suffisamment pour les priver de cette mort salvatrice qu'ils réservaient aux prisonniers sur lesquels ils veillaient. Les gardiens de cet étage n'allaient théoriquement pas être un problème : c'était ce qui était susceptible de tomber sur eux bientôt qu'ils devaient abhorrer. Satan avait entendu sa voix, et allait être en mesure de l'identifier très promptement pour peu qu'il s'en donna la peine... Son pouvoir terrifiant et d'un glauque infernal risquait très fort d'aboutir à un conflit dantesque, et incomparable à tout ce que le Schichibukai avait bien pu vivre auparavant. Même Akainu n'était pas une menace aussi tangible pour ce névrosé au sein duquel grandissait une haine exponentielle et un mépris incommensurable des normes sociales établies injustement. Si le capitaine des Tengoku no Seigi avait choisi de frapper ici, à Impel Down, c'était pour une raison froide, et à l'image du combat qu'il avait incarné durant tout le reste de son existence : parce que c'était le seul moyen de garantir la pérennité de la cause pour laquelle il avait œuvré, s'il avait à tomber. Il avait choisi Kyoshiro, car il était le seul pirate susceptible de le remplacer en tant que capitaine d'une Nouvelle Ère. Il avait choisi Erwin, car il devait régner sur la Révolution afin de lui fournir une dimension humaine et chaleureuse dont elle avait toujours été singulièrement dépourvue. Il avait choisi Impel Down, car les quelques prisonniers sains d'esprits dont recelait la prison développeraient assurément un instinct de revanche s'il avait à tomber : ils rejoindraient la cause. S'il mourrait, le Phoenix était assuré de générer une cinquantaine, sinon une centaine de ses semblables... C'était le seul réconfort qu'il pouvait puiser dans le stress et la tension qui d'ores et déjà galvanisaient ses muscles et malmenaient son cœur.

Le Fenice, semblable à une ombre funeste et instable, remonta vivement le long du couloir jusqu'à enfin deviner la porte de l'ascenseur. Là, il cessa sa course et campa sur ses pieds, bras croisés, buste droit et regard fier. Sa résolution, unique et inébranlable, n'était finalement ni plus ni moins que l'écho de ses échecs : il allait tenir bon, et n'allait en aucun cas permettre à quelque gradé que ce soit de mettre en danger l'un des siens. Oui, alors même qu'il n'avait pas été en mesure de protéger Raphaël et les autres, le Céleste, avec une volonté inébranlable, avait choisi ce jour pour jouer leur requiem : il allait les honorer, car il était prêt à se sacrifier si cela demeurait nécessaire.

Avec calme et quiétude, ses iris se posèrent sur les portes closes, patientes et étonnamment placides. Le souffle lent et profond, il se remémorait ceux avec qui il avait milité, combattu et frôlé la mort. Il lutta pour ne pas laisser son regard s'embrumer de larmes, tant l'instant lui semblait grand et glorieux : il s'agissait là de l'avènement de toute une vie, de toute sa vie. Sa carrière l'avait menée d'elle-même jusqu'à ce moment précis, jusqu'à cette consécration qu'il souhaitait embrasser corps et âme. Il avait noyé son chagrin de déconvenue en déconvenue, écumant fièrement la mer de ses tourments, assistant impuissant à la mort des siens et à la tristesse insondable qu'elle générait chez leurs proches.
Toute sa vie durant, il avait été une marionnette du Destin. Aujourd'hui, c'était cet exécrable Destin qui devenait pantin.

Il avait guidé Erwin grâce à ses souvenirs : l'intérieur de la prison, les alignements mornes de ses cellules glaciales, la présence de ses gardiens et surtout de celle qui, d'entre tous, semblait posséder les clés. Ne restait au reste du groupe plus qu'à mettre la main sur ce fameux trousseau. Si le blondinet ne connaissait que trop peu Fon, Ganesh et Kanaë, il accordait une confiance absolue en Kyoshiro, Erwin et Mike. Ils étaient capables, doués d'une volonté au moins aussi éclatante que la sienne, et pareils à des astres profondément incandescents. Ils irradiaient d'une sagesse et d'une bonté incommensurable, et sauraient se montrer à la hauteur de la tâche cataclysmique qui les attendait.
Nakata, pesamment, ferma ses paupières pour se concentrer sur son haki de l'observation et les diverses palpitations que générait son corps. Lentement, il songea à nouveau aux dires qu'il avait adressé en privé à Erwin, s'assurant que personne d'autre ne pouvait les ouïr.

-Si la situation dérape, laisse-moi derrière.

Oui. Sa résolution était prise.
Si quelqu'un devait mourir aujourd'hui, ce serait lui.
© Gasmask


Un poste court... Mais tellement intense, putain.

_________________
Called to the ring, Taking me round by round
It hurts and it stings, Taking me down, down, down
You think that you caught me, I can hear you taunt me
Fractured and I'm falling down, My enemy is watching me bleed

But I'm not dead yet
So watch me burn.
[Conquête] - Liberté, j'écris ton nom [Pv : Kanaë, Kyoshiro, Mike, Nakata, MJ] Nak_si10



Dernière édition par Fenice Nakata le Mar 21 Mar - 12:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Tadake Kyoshiro
Pirate
Tadake Kyoshiro
Messages : 1797
Race : Humain
Équipage : Tengoku no Seigi

Feuille de personnage
Niveau:
[Conquête] - Liberté, j'écris ton nom [Pv : Kanaë, Kyoshiro, Mike, Nakata, MJ] Left_bar_bleue47/75[Conquête] - Liberté, j'écris ton nom [Pv : Kanaë, Kyoshiro, Mike, Nakata, MJ] Empty_bar_bleue  (47/75)
Expériences:
[Conquête] - Liberté, j'écris ton nom [Pv : Kanaë, Kyoshiro, Mike, Nakata, MJ] Left_bar_bleue226/750[Conquête] - Liberté, j'écris ton nom [Pv : Kanaë, Kyoshiro, Mike, Nakata, MJ] Empty_bar_bleue  (226/750)
Berrys: 66.560.000 B

[Conquête] - Liberté, j'écris ton nom [Pv : Kanaë, Kyoshiro, Mike, Nakata, MJ] Empty
MessageSujet: Re: [Conquête] - Liberté, j'écris ton nom [Pv : Kanaë, Kyoshiro, Mike, Nakata, MJ]   [Conquête] - Liberté, j'écris ton nom [Pv : Kanaë, Kyoshiro, Mike, Nakata, MJ] Icon_minitimeLun 20 Mar - 22:05

Liberté, j'écris ton nom
pv Nakata, Erwin, Mike, Kanae & MJ| Impel Down



Depuis le jour où il avait mis les pieds sur Graou island le jeune homme n'était allé que de combat en combat sans vraiment savoir ce qui animait son capitaine, sans vraiment savoir où sa route allait le mener mais en ayant l'espoir que cette voie lui permettrait de changer durablement les choses. Tout homme de paix qu'il était il avait appris la nécessité de prendre les armes -même à contrecœur – pour changer les choses et aujourd'hui n'était en rien différent. Quelques temps auparavant il avait vaillamment combattu sur Time End et, des suites de cet affrontement, son capitaine avait pris le temps de lui expliquer ce qu'il désirait réellement faire ainsi que les détails de leur prochaine opération qui serait la plus risquée de toute leur carrière.
Assis dans sa chaise le jeune homme était resté là à écouter son capitaine, soupesant les deux sabres de son défunt camarades qui lui avaient été légués par la volonté du phénix, en d'autres circonstances Kyoshiro se serait demandé s'il méritait réellement des sabres d'une telle qualité mais l'heure n'était clairement pas au questionnement : il avait du pain sur la planche et ces deux lames l'aideraient dans cette tâche des plus ardues.

En écoutant les détails de l’opération le jeune homme tua dans l’œuf un sourire qui menaça de venir éclairer son visage. Pourquoi un tel sourire ? Parce qu'en écoutant son capitaine il fut amusé de voir tout le chemin qu'il avait parcouru, le petite épéiste fils de personne et trop gentil pour son propre bien était sur le point de pénétrer la prison la plus sécurisée du monde. Comment en était-il arrivé à cela, lui qui ne désirait qu'aider les démunis ? Il avait fait son crédot d'éliminer les racailles de ce monde et aujourd'hui il allait à l'endroit où elles étaient toutes enfermées, il ne pouvait être moins à sa place qu'en cet endroit et pourtant il était résolu à y aller. Pourquoi ? Parce que son capitaine le lui avait demandé, parce que Erwin le lui avait demandé, tout simplement.

Soulagé de voir des visages familiers, soulagé de voir qu'Erwin n'avait pas demandé à Tenshi d'être de la partie, le jeune homme jeta un tout dernier œil aux lames léguées par Nakata avant de le remercier de ce cadeau d'un humble hochement de tête. Enfin il possédait des lames dignes de ce nom et, silencieusement et naïvement, il espérait qu'elles puissent l'aider à révéler son plein potentiel.

Les mines défilaient désormais aussi vite que des années, l'épéiste sentait son cœur battre de plus en plus vite à l'intérieur de sa poitrine et pourtant il se surprenait à être étrangement calme, surtout en prenant en compte ce qui l'attendait. Étaient-ce ses expériences passées qui calmaient cet individu de la sorte ou bien avait-il toujours été aussi calme face au danger ? Il imaginait que c'était une savante combinaison des deux qui l'empêchait de claquer des dents ou de se pisser dessus en imaginait les dangers vers lesquels il ailait plonger la tête la première.

Il fallait être fou pour aller dans cet endroit et c'était précisément une bande de fous qui étaient rassemblés ici, rassemblés dans un but commun.

[Conquête] - Liberté, j'écris ton nom [Pv : Kanaë, Kyoshiro, Mike, Nakata, MJ] 17032010

Écoutant les dernières instructions parvenir à ses oreilles, le jeune maudit prit une dernière profonde inspiration avant d'enfiler le masque à gaz qu'il avait choisi pour l'occasion. Pendant un court instant il crut qu'il allait suffoquer car il n'était pas habitué à porter ce type d'appareil, pas habitué à se sentir aussi oppressé et enfermé mais, à force de calme et profondes inspirations, il parvint à chasser ce malaise pour se concentrer sur la mission qui l'attendait. Son rôle était simple, il l'avait répété dans sa tête des dizaines de fois

Fermant les yeux une toute dernière fois pour laisser son haki avancé de l'observation s'éveiller, en prévision de ce qui allait suivre, Kyoshiro lâcha une toute dernière phrase pour détendre l’atmosphère :

 « À notre retour je vous offre tous un verre.»


Allaient-ils tous revenir de ce voyage ? Peut-être pas mais il ne voulait pas y penser, il voulait croire fermement que tout se passerait bien.



© ANARCISS sur epicode






Revenir en haut Aller en bas
Kanäe Toupex
Breaker of Chains
Kanäe Toupex
Messages : 2062
Race : Humain
Équipage : Inquisition

Feuille de personnage
Niveau:
[Conquête] - Liberté, j'écris ton nom [Pv : Kanaë, Kyoshiro, Mike, Nakata, MJ] Left_bar_bleue47/75[Conquête] - Liberté, j'écris ton nom [Pv : Kanaë, Kyoshiro, Mike, Nakata, MJ] Empty_bar_bleue  (47/75)
Expériences:
[Conquête] - Liberté, j'écris ton nom [Pv : Kanaë, Kyoshiro, Mike, Nakata, MJ] Left_bar_bleue355/750[Conquête] - Liberté, j'écris ton nom [Pv : Kanaë, Kyoshiro, Mike, Nakata, MJ] Empty_bar_bleue  (355/750)
Berrys: 21.672.569.000 B

[Conquête] - Liberté, j'écris ton nom [Pv : Kanaë, Kyoshiro, Mike, Nakata, MJ] Empty
MessageSujet: Re: [Conquête] - Liberté, j'écris ton nom [Pv : Kanaë, Kyoshiro, Mike, Nakata, MJ]   [Conquête] - Liberté, j'écris ton nom [Pv : Kanaë, Kyoshiro, Mike, Nakata, MJ] Icon_minitimeLun 20 Mar - 22:12

Trahison d’une faction, respect de ses convictions

[Conquête] - Liberté, j'écris ton nom [Pv : Kanaë, Kyoshiro, Mike, Nakata, MJ] Masque10

Ici, au milieu du sixième étage de la prison sous-marine gouvernementale – Impel Down – la colonelle de la marine tournait le dos à une décennie d’appartenance à sa faction. Rentrée dans les rangs de la marine à l’âge de 14 ans et en ayant bientôt 24, c’était presque sur la moitié de sa vie la chasseresse tirait un trait. Cette volonté de porter sa force au service du gouvernement, qui l’avait animée toutes ces années, avait faiblit de plus en plus depuis quelques mois et notamment du fait de rencontres diverses et variées. Il y en avait tant eu qu’elle ne pouvait toutes les lister, mais toutes à leur manière avait causé de grands bouleversements dans le crane et dans les idéaux de la botaniste.

De Taito Nowaki et sa vision beaucoup trop stricte de la justice, reflétant en réalité l’action globale et répréhensible du gouvernement ; à l’étoile Thalassa Yang elle-même qui avouait gracieusement les travers obscures de sa faction ; en passant enfin par Ghetis Archer qui comprenait que la justice à tout prix n’était pas la solution ; la Toupex avait connu un véritable dégoût du groupe à l’effigie de la mouette. Corrélativement, Kanäe avait rencontré et revu des personnes qui lui avaient inspiré des idées nouvelles, la poussant dans un premier temps à l’envie d’incarner une nouvelle justice gouvernementale. Ce nouveau plan de vie n’avait cependant aucune chance de succès aux vues de l’actuel représentation du gouvernement mondial, à commencer par Chairoka et ses idées qui irriguait et ressortait clairement du discours extrême de personne comme le Nowaki. Au-delà de ça, un homme spécifiquement avait retourné totalement la Zoan, il s’agissait de son petit-frère retrouvé qui avait su lui insuffler de nouvelles idées, lui souffler de nouveaux projets pour qu’enfin elle décide de le rejoindre dans une entreprise folle.

Il lui avait livré ses plans amoureux, le projet qu’il avait monté et la dangerosité de celui-ci. Face à ces éléments elle s’était souvenu de sa promesse et avait eu le déclencheur qui lui avait manqué jusque-là. Elle avait donc décidé, en son âme et conscience de le suivre dans cette expédition au sein de la prison sous-marine. Si elle avait toujours connu une hésitation entre le corps révolutionnaire et le corps gouvernementale, elle s’était toujours dit que si elle devait changer de camp, elle le ferait avec panache. Alors quoi de plus beau pour trahir le gouvernement que de se lancer à l’assaut de la prison la mieux gardée de toutes les mers, quoi de plus galvanisant pour commencer une nouvelle vie. Au cours de cette attaque, elle ne serait pas seulement un soutien mais bel et bien une actrice de cette intrigue. Ses idées de la justice avaient toujours été similaires à celle d’Erwin, ou peu éloignées, et aujourd’hui, par la libération de certains prisonniers enfermés du fait d’idéaux similaires, Kanäe allait donner un véritable sens à ses convictions.

Elle avait donc suivi son petit frère depuis l’île de High West jusqu’à la destination finale où elle avait rencontré le reste du groupe. Un capitaine corsaire et l’un de ses nakamas avaient d’abord attiré l’œil et le rire sarcastique de la maudite car si elle deviendrait une traître d’ici sous peu, ces deux-là la suivraient dans la qualification. Un autre rouquin était présent, un ami du Dog apparemment et enfin deux criminels connus : les légendes non-emprisonnées. Le dernier membre du groupe, il ne fallait pas le présenter à l’émeraude. Il avait cherché la main du scorpion ; elle lui avait tendu et serré pour l’assurer de sa confiance et de son soutien au sein de ce projet magnifique et incroyablement dangereux. Elle s’approcha de lui pour lui souffler quelques mots à l’oreille après sa mise en garde.

Allons-y, et montrons leur ce que nous savons faire pour notre grande première ensemble.


Elle passa enfin le masque à gaz bleu fournit par le shishibukai dans le but de ne pas être envoyé dans les vapes dès leur arrivée, ne sachant pas si son immunité au poison la protégerait. L’instant d’après, le paysage qui s’étendait devant les yeux verts de l’herboriste laissait place à un couloir sans trop de luminosité. Attrapant son sabre accroché dans son dos, la verte le tira de son fourreau, prête à en découdre. Son haki de l’armement se manifesta immédiatement sous l’envie de débuter les combats, l’excitation était à son paroxysme déclenchant alors ce pouvoir mal connu dans les poings de la beauté. Elle se placerait dans un premier temps en combattante et affronterait à la lame toutes les entités ennemies qui s’approcheraient du groupe sans s’en éloigner outre mesure. Nakata était parti de son côté, Kyoshiro et Erwin avait mis en application leurs talents particuliers, les imitant, elle mettrait en jeu les siens et jouerait de ses lames pour défricher les rangs ennemis.

Pour la première fois depuis plusieurs années, ici, au milieu du sixième étage de la prison sous-marine, la verte sentait qu’elle se trouvait à l’endroit où elle devait être : plus de doute, plus d’hésitation, place à l’action et au début d’une nouvelle vie.
© Codé par Kari Crown


_________________
[Conquête] - Liberté, j'écris ton nom [Pv : Kanaë, Kyoshiro, Mike, Nakata, MJ] Suna_n10
Revenir en haut Aller en bas
Maître-Jeu

Maître-Jeu
Messages : 2541

Feuille de personnage
Niveau:
[Conquête] - Liberté, j'écris ton nom [Pv : Kanaë, Kyoshiro, Mike, Nakata, MJ] Left_bar_bleue0/0[Conquête] - Liberté, j'écris ton nom [Pv : Kanaë, Kyoshiro, Mike, Nakata, MJ] Empty_bar_bleue  (0/0)
Expériences:
[Conquête] - Liberté, j'écris ton nom [Pv : Kanaë, Kyoshiro, Mike, Nakata, MJ] Left_bar_bleue0/0[Conquête] - Liberté, j'écris ton nom [Pv : Kanaë, Kyoshiro, Mike, Nakata, MJ] Empty_bar_bleue  (0/0)
Berrys: 0 B

[Conquête] - Liberté, j'écris ton nom [Pv : Kanaë, Kyoshiro, Mike, Nakata, MJ] Empty
MessageSujet: Re: [Conquête] - Liberté, j'écris ton nom [Pv : Kanaë, Kyoshiro, Mike, Nakata, MJ]   [Conquête] - Liberté, j'écris ton nom [Pv : Kanaë, Kyoshiro, Mike, Nakata, MJ] Icon_minitimeLun 3 Avr - 18:40







Le calme plat.

Voilà ce qui regnait au niveau 6 de la prison de Impel Down. Ce niveau secret, tabou, dont on ne devait jamais évoquer l’existence en dehors du complexe pénitentiaire à la terrible réputation qui l’abritait. Ce lieu maudit où les pires criminels étaient envoyés avec un seul et unique avenir : la déchéance la plus totale. Qu’ils furent enfermés ici afin d’être effacés de l’histoire au travers d’une perpétuité sans espoir ou pour attendre leur mise à mort, ceux qui terminaient leurs parcours au niveau 6 d’Impel Down n’avaient plus aucune chance de revoir la lumière. Le secret autour de l’existence même de cet endroit était une sécurité supplémentaire pour atteindre cet objectif. Les geôles en granit marin et l’émanation soporifique en étaient deux autres. La dangerosité des détenus présent en faisait le point le plus critique de l’endroit tout entier. Nul doute là-dessus : s’en prendre directement à la base de la prison sous-marine relevait soit d’une bravoure, d’une ambition et d’une confiance sans faille… ou d’une stupidité effarante.

Mais peut-être que cela allait changer ?



[Conquête] - Liberté, j'écris ton nom [Pv : Kanaë, Kyoshiro, Mike, Nakata, MJ] 1491236985-laurel[Conquête] - Liberté, j'écris ton nom [Pv : Kanaë, Kyoshiro, Mike, Nakata, MJ] 1491236984-hardy
Laurel et Hardy

- Ce qu’on s’ennuie, quand même.
- Tais-toi et surveille, Laurel.

Dans un soupir, le blond tourna la tête de son écran. Chargé de la surveillance du tout dernier niveau en compagnie de son collègue, il rêvait de pouvoir prendre une pause. Aller faire un tour pour fumer une cigarette, par exemple. Manque de pot, rien de tout cela n’était toléré ici : garder les monstres enfermés dans les tréfonds sous contrôle était une priorité absolue pour la forteresse la plus effrayante du monde. Invaincue et indestructible, voilà l’image qu’elle renvoyait et qu’elle devait continuer de renvoyer coûte que coûte… en plus du mal qu’elle habitait. Du moins, c’est ce qu’on leur bassinait tout le temps. Pour sa part, il ne voyait pas trop en quoi des types aussi bien gardés pouvaient se libérer d’eux-mêmes, et puis si c’était si impossible d’entrer sans passer par le premier niveau, il n’y avait aucun risque avec le Directeur au niveau 5… même si c’était dur de la saquer, le corniaud.

- C’est bizarre, on voit plus grand-chose, là…
- Ce que tu peux être parano, Hardy ! Avec les spores dans cette pièce, pas étonnant qu’on voit pas grand-chose… puis si quelqu’un venait faire le mariole, on lui f’rait sa fête ! BIM !

Dans un mouvement un peu trop ample, il renversa le café posé à sa droite, seule dose de réconfort dans ce travail pénible et long. La cuisse correspondante était désormais recouverte d’une tâche sombre alors que le reste coulait au sol et qu’il gesticulait dans tous les sens.

- AIE AIE AIE AIE ! CHAUD ! CHAUD !
- T’es vraiment le dernier des abrutis !

L’attention d’Hardy, fidèle au poste, était donc retenue… pour combien de temps ?



[Conquête] - Liberté, j'écris ton nom [Pv : Kanaë, Kyoshiro, Mike, Nakata, MJ] 1491237027-satan
Albrecht Madman, dit Satan, Directeur d’Impel Down


En ce jour qui allait s’avérer d’une grande importance pour la suite des événements mondiaux, d’une façon ou d’une autre, le Zoan du diable avait adopté la posture la plus adéquate : pied gauche sur son bureau, le droit touchant mollement le sol, il était affalé dans son siège. Son dos formait un angle bizarre avec le dossier contre lequel il reposait, mais les yeux clos du directeur de la prison sous-marine semblaient ne trahir aucune souffrance : il était tel un chat, capable de reprendre et poursuivre ses siestes interminables dans les positions les plus incongrues. Actuellement en train de roupiller, du moins à première vue, celui que l’on surnommait à juste titre Satan n’avait guère l’air aux aguets.

Inerte, il restait pour l’heure immobile. Mais peut-être que quelque chose viendrait le tirer de sa torpeur ?



[Conquête] - Liberté, j'écris ton nom [Pv : Kanaë, Kyoshiro, Mike, Nakata, MJ] 1491237099-fon[Conquête] - Liberté, j'écris ton nom [Pv : Kanaë, Kyoshiro, Mike, Nakata, MJ] 1491237100-ganesh
Fon & Ganesh, membres des Cinq Légendes


- Ganesh trouver Maitre L !

Pointant de l’index massif d’un de ses quatre bras la cellule, le Zoan pachydermique semblait à la fois content de lui et soulagé de retrouver l’homme qui, autrefois, lui avait sauvé la vie. Cette occasion offerte par la coalition incongrue qui se présentait désormais au sixième niveau de la prison sous-marine était unique et il ne fallait pas la manquer. Malgré son intellect particulièrement bas, la quatrième légende comprenait bien ce fait : la mission était dangereuse et ils n’auraient qu’une tentative. À ses côtés, une jeune fille rousse habillée de façon légère observait les environs. Cet endroit faisait froid dans le dos. Elle tapota doucement la cuisse épaisse comme un mat de son compagnon avant de lui glisser quelques mots.

- Fais moins de bruit ! Tu veux que toute la prison sache qu’on est là ou quoi ?

Ce dernier ne sembla pas s’en formaliser, se bagarrant pour la énième fois avec son propre masque à gaz qui se révélait particulièrement emmerdant. Après, c’était lui qui voulait toujours rester en forme hybride, pour « le style »… raison pour laquelle il devait se débrouiller avec ce qu’il avait. Pour sa part, la maudite du Paon du jour resta un instant interdite devant la vision qui s’offrait à elle : au fond de sa geôle, le chef des cinq légendes avait l’air plongé dans une léthargie profonde. Il ne devait même pas avoir remarqué leur présence. Elle se mordilla la lèvre inférieure puis se concentra à nouveau sur sa mission, occultant cette image peu flatteuse de leur leader.

- Trouvons ces fichues clés, et vite.

Sur ces mots, Fon se dirigea d’un pas décidé dans la direction opposée à celle empruntée par le Phoenix : suivie d’un Ganesh peu attentif mais prêt à en découdre, elle contournerait la colonnade centrale qui abritait l’ascenseur par l’autre côté. En son for intérieur, elle n’avait qu’un seul espoir : pouvoir trouver Irr et Wave en chemin…



[Conquête] - Liberté, j'écris ton nom [Pv : Kanaë, Kyoshiro, Mike, Nakata, MJ] 1491237098-eline-clumsy[Conquête] - Liberté, j'écris ton nom [Pv : Kanaë, Kyoshiro, Mike, Nakata, MJ] 1491237100-mook
Eline Clumsy, détentrice des clés du niveau 6 et Mook, dit « le sommeil de plomb »


- Décidément, cet endroit est trop calme, Mook…
- Je suis Mook.

Leur ronde semblait interminable, mais la jeune femme n’avait pas le choix : étant naturellement immunisée aux spores de son compagnon, elle avait été nommée gardienne du sixième étage. Elle détenait à ce titre le trousseau de clé – faites en granit marin - permettant d’ouvrir les cellules des pourritures qui l’entouraient. Heureusement pour elle, les détenus étaient pour la plupart dans une véritable chape de plomb, amorphes… puis, elle était avec Mook. Cela la rassurait, au moins. Soudain, ce dernier rehaussa la tête et se figea, comme concentré sur autre chose. Pour sa part, la demoiselle entendit rapidement les bruits d’une altercation alors que plus loin, hors de sa vision, le Shichibukai renégat assommait violemment les gardes. La tension monta d’un cran : elle n’avait jamais été une grande guerrière, pourtant c’est elle qu’on avait fichu là… mais quelle idée avait bien pu avoir le directeur ?!

- C’était quoi, ça, Mook… ?
- Je suis Mook.
- Tu... tu restes avec moi, hein ?

Alors qu’elle s’armait de son pistolet, son petit camarade sembla devenir de plus en plus sur le qui-vive. Les gardes n’étaient pas légion à ce niveau, loin de là… à part ceux qui gardaient l’ascenseur, ils étaient seuls à braver l’ennui de ce niveau ensommeillé. Chose qu’elle commençait à regretter. Tremblotante, Eline manqua de tomber en se prenant le pied dans une marche qui était surélevée par les âges et l’usure du complexe. Elle se dirigea ensuite avec un peu plus de confiance vers l’ascenseur, décidée à voir ce qu’il s’y passait et suivie de près par l’homme-champignon. Ce dernier grognait.

- Je suis Mook…

Pendant ce temps, aux pieds du blondinet, un garde utilisait ce qu’il lui restait de conscience dans un mouvement laborieux : le but ? Utiliser le bébé Den Den Mushi dont il disposait pour non pas passer un appel, mais broadcaster sa voix dans tout le niveau… ce qui alerterait la gardienne à coup sûr, lui permettant d’appeler du renfort.




HRP :

Voici tout d'abord une map de l'endroit :

Spoiler:
 

A = Ascenseur
L = Maître L

Vous apparaissez donc aux environs de la cellule de Maitre L. Nak va vers l'ascenseur pendant qu'Erwin descend les escargméras dans votre secteur.

Ganesh pense avoir trouvé Maitre L (faut pas lui en vouloir, hein, il est un peu con...) et Fon lui dit de baisser d'un ton. Ils partent tous les deux vers la partie supérieure du cercle de ronde. Les bordures plus foncées représentent des cellules, de tailles variées : on a affaire à un niveau gigantesque qui a pu abriter des monstruosités de la taille de Sanjuan.

Eline et Mook se trouvent quelque part dans le niveau. Est-ce plutôt vers le nord ou le sud ? À voir. En tout cas, Eline flippe et se met du coup sur ses gardes lorsqu'elle entend le fracas dans la distance. Elle n'a pour l'instant pas sonné l'alerte, ne sachant pas si elle déraille ou si c'est réel (elle est froussarde sur les bords et ça n'est pas la première fois que, par exemple, un prisonnier se réveille momentanément et fait du bruit dans son coin). Mook la colle comme un chewing gum.

Laurel et Hardy n'ont pas encore remarqué l'entourloupe des escargméras, mais ça ne saurait tarder. Satan dort.

Côté Nak, un des gardes que tu as tapé n'est pas totalement inconscient et s'apprête à amplifier sa voix à l'aide d'un bébé Den Den, en mode Broadcast.

À vous !


Revenir en haut Aller en bas
Tadake Kyoshiro
Pirate
Tadake Kyoshiro
Messages : 1797
Race : Humain
Équipage : Tengoku no Seigi

Feuille de personnage
Niveau:
[Conquête] - Liberté, j'écris ton nom [Pv : Kanaë, Kyoshiro, Mike, Nakata, MJ] Left_bar_bleue47/75[Conquête] - Liberté, j'écris ton nom [Pv : Kanaë, Kyoshiro, Mike, Nakata, MJ] Empty_bar_bleue  (47/75)
Expériences:
[Conquête] - Liberté, j'écris ton nom [Pv : Kanaë, Kyoshiro, Mike, Nakata, MJ] Left_bar_bleue226/750[Conquête] - Liberté, j'écris ton nom [Pv : Kanaë, Kyoshiro, Mike, Nakata, MJ] Empty_bar_bleue  (226/750)
Berrys: 66.560.000 B

[Conquête] - Liberté, j'écris ton nom [Pv : Kanaë, Kyoshiro, Mike, Nakata, MJ] Empty
MessageSujet: Re: [Conquête] - Liberté, j'écris ton nom [Pv : Kanaë, Kyoshiro, Mike, Nakata, MJ]   [Conquête] - Liberté, j'écris ton nom [Pv : Kanaë, Kyoshiro, Mike, Nakata, MJ] Icon_minitimeLun 3 Avr - 22:30

Liberté, j'écris ton nom
pv Nakata, Erwin, Mike, Kanae & MJ| Impel Down



Pour tout un chacun une prison était supposée être un lieu symbolisant la sécurité et l'ordre, un lieu où devraient être enfermés toutes les personnes représentant un potentiel danger pour tout société civilisée, un lieu où - à l'image de la boîte de Pandore – les pires et les meilleures émotions humaines étaient enfermées pour garder intact ce bien précieux nommé espoir. Impel Down était la pire et la meilleure des prisons, la plus connue mais également la plus sécurisée, celle où les pires racailles étaient envoyées afin de connaître un avant-goût de ce que devait être l'enfer avant de rendre leur dernier souffle.
Et pourtant aujourd'hui ce petit groupe allait se jeter dans la gueule du loup, ce petit groupe allait foncer tête baisser et pénétrer dans le dernier endroit où tout individu mentalement stable voudrait se rendre. Certains diraient de ces individus qu'ils devaient avoir été touchés par la démence mais il n'en était rien, ils étaient pleinement conscient du risque pris en pénétrant dans la prison la mieux gardée du monde mais ils prenaient cet énorme risque parce que le jeu en valait bien la chandelle. Ils étaient là pour récupérer des alliés et, de ce que Kyoshiro avait compris, ils allaient libérer des prisonniers enfermés parmi les plus puissants et les plus dangereux que cette prison avait à offrir.

Était-il rassuré ? Pas le moins du monde, c'était sans doute la première fois qu'il était aussi conscient du danger dans lequel il se fourrait volontairement, la première fois qu'il partait en ayant en tête la puissance probabilité qu'il en reviendrait peut-être pas et finirait peut-être ses jours au milieu des prisonniers qu'il venait libérer. Et pourtant il était parti sans hésitation, il savait ce qu'il risquait mais le risque était nécessaire car ils avaient besoin des personnes enfermées ici bas. Bien sûr qu'il ne comprenait pas tous les tenants et les aboutissants mais cela n'empêchait pas d'avoir confiance, suffisamment confiance pour mettre sa vie en jeu.

Le groupe apparut instantanément dans le niveau le plus dangereux de la prison et, même s'il n'était pas sujet à la claustrophobie, l'épéiste ressentit immédiatement la tension qui régnait dans ce lieu, pâle reflet de la dangerosité des prisonniers tout autour de lui. Chaque personne ici aurait pu le réduire à l'état de pâtée pour chien sans qu'il ne puisse lever le petit doigt, chaque personne ici était à un tout autre niveau de puissance que le sien et pourtant la peur ne transparaissait pas dans les battements de son cœur.

Silencieux, faisant paix dans son esprit pour se concentrer sur sa mission, il laissa son nouveau haki de l'observation redessiner dans son esprit les contours de la prison tout autour de lui, se représentant dans sa tête chaque coin et recoin qu'il pouvait ressentir sans avoir encore repéré le trousseau de clés qu'il désirait si ardemment. Là était sa mission, il devait retrouver les clés afin de libérer les prisonniers de leurs infernales menottes : un travail qui allait demander autour de précision que de rapidité.

Sentant ses camarades enfiler leurs rôles respectifs, Kyoshiro resta immobile quelques courts instants le temps de focaliser son esprit sur la tâche qui l'attendait et sur ses sens désormais aux aguets. Puis, finalement, il braqua de nouveau son regard de braise sur l'espace qui s'ouvrait devant lui et partit sans un mot. Pas d'au revoir, pas de salut de la main, pas de petit mot d'humour pour détendre l'atmosphère : seulement un flash lumineux disparaissant dans l'immensité de la pièce.

Les couloirs étaient larges et longs, presque interminables selon les perceptions humaines, cependant le maudit avalait les distances à une vitesse surhumaine si bien qu'il ne lui faudrait qu'à peine plus d'un clin d’œil pour faire le tour de la pièce sous sa forme lumineuse pure. Son but ? Repérer la « voix » des clés avec son haki et, le cas échéant, reprendre forme et asséner un coup vitesse-lumière à celle ou celui ayant le malheur de porter les clés. Il savait bien qu'une telle violence gratuite mériterait punition, il se flagellerait mentalement pour cela plus tard, mais pour l'heure le temps était compté et il devait faire vite pour atteindre sa cible et ramener son butin à ses camarades.








© ANARCISS sur epicode

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Fenice Nakata

Fenice Nakata
Messages : 15024
Race : Humain
Équipage : Tengoku no Seigi

Feuille de personnage
Niveau:
[Conquête] - Liberté, j'écris ton nom [Pv : Kanaë, Kyoshiro, Mike, Nakata, MJ] Left_bar_bleue52/75[Conquête] - Liberté, j'écris ton nom [Pv : Kanaë, Kyoshiro, Mike, Nakata, MJ] Empty_bar_bleue  (52/75)
Expériences:
[Conquête] - Liberté, j'écris ton nom [Pv : Kanaë, Kyoshiro, Mike, Nakata, MJ] Left_bar_bleue879/1000[Conquête] - Liberté, j'écris ton nom [Pv : Kanaë, Kyoshiro, Mike, Nakata, MJ] Empty_bar_bleue  (879/1000)
Berrys: 2.235.426.002 B

[Conquête] - Liberté, j'écris ton nom [Pv : Kanaë, Kyoshiro, Mike, Nakata, MJ] Empty
MessageSujet: Re: [Conquête] - Liberté, j'écris ton nom [Pv : Kanaë, Kyoshiro, Mike, Nakata, MJ]   [Conquête] - Liberté, j'écris ton nom [Pv : Kanaë, Kyoshiro, Mike, Nakata, MJ] Icon_minitimeMar 4 Avr - 18:15

Liberté...
feat. L'avenir.
Ma seule liberté est de rêver, alors je rêve de liberté. Benoît Granger.


[Conquête] - Liberté, j'écris ton nom [Pv : Kanaë, Kyoshiro, Mike, Nakata, MJ] Anime-10

Ils s'étaient déployés avec une telle véhémence et une telle puissance qu'aucun des gardes aux alentours ne fut susceptible de leur répondre avec la rigueur exigé pour un tel poste. Le Phoenix les balaya tous, sans l'ombre d'un remord ni d'une traître hésitation, frappant pour désarmer et pour provoquer l'inconscience plutôt que pour tuer. Il était fier de cette situation, dans la mesure où le danger galvanisant ne lui ôtait pas une idée simple et éclatante : ils avaient tous parcouru un chemin semé d'innombrables embûches avant d'en arriver là, et l'opération qu'ils orchestraient en ce moment était un tel coup de poker qu'il n'y avait presque aucune raison pour qu'elle ne se déroule pas de manière convenable. Nakata savait que les ennemis qui se trouvaient ici, à Impel Down, étaient puissants. S'il était potentiellement le seul à pouvoir le vaincre en combat singulier, Satan n'était pas l'unique gradé capable et compétent, cela coulait de source : ils avaient affaire à l'institution qui, seule, presque sans soutien ni logistique ni armé, avait été capable de mettre en déroute Erika Orato, la sanglante Impératrice, et son armée de psychopathes désaxés. L'effet de surprise, à ce stade, n'était qu'une donnée parmi tant d'autres, et le blondinet n'était plus assez sot pour se reposer dessus aveuglement. Ses années d'entraînement et de perfectionnement en tant que capitaine de son propre équipage, puis les quelques champs de bataille qu'il avait écumé en guise de Capitaine Corsaire lui avaient bien appris cette chose, froide et mécanique, qu'était l'imprévisibilité. Les prochains mouvements, tant les leurs que ceux des gardiens, allaient à ce titre s'avérer cruciaux, allant même très certainement jusqu'à influencer l'issue des combats dans un sens ou dans l'autre : la moindre erreur grossière ou la plus éclatante des idées risquait fort de contrevenir à toutes les lois de la logique et de la raison. Ils s'étaient jetés à corps perdus dans la bataille, jusqu'à organiser une invasion de l'enfer, et devraient dès lors faire face aux conséquences. Tandis qu'Erwin détruisait les premiers escarméras visibles et que le reste de la petite équipe s'occupait de localiser la gardienne responsable des clés, le Fenice se mit donc à camper sur sa position, seul et inébranlable face à l'ascenseur. Cela ne fut toutefois que de très courte durée : son haki de l'observation, aux aguets comme jamais, ne tarda guère à déceler du mouvement, non loin de lui. Après examen, il s'avéra que l'un des pauvres geôliers qui avait eu à essuyer son courroux n'était pas aussi inconscient qu'il ne l'aurait souhaité... Et que ce pauvre bougre s'apprêtait d'ores et déjà à appeler du renfort. Il n'en eut toutefois pas le loisir : le talon du capitaine des Tengokus no Seigi percuta sa nuque d'un mouvement descendant, fracassant son visage contre les dalles glaciales et impies du sixième étage, dans le simple objectif de l'envoyer rejoindre Morphée. Précautionneux au possible, le mythique attrapa délicatement le petit escargophone et, après une inspiration profonde, orna son visage d'un sourire éclatant. Sans crier gare, il décrocha, avant d'avoir la satisfaction d'entendre sa voix résonner dans l'étage tout entier, et peut-être même dans toute la prison.

-BONJOUR ! Auriez-vous deux minutes pour discuter de notre Seigneur à tous, la liberté ?

Son faciès amusé devint progressivement railleur tandis qu'il prenait difficilement pleine mesure de ce qu'il était en train de faire. En agissant de la sorte, il allait inévitablement attirer tous les regards sur le sixième étage... Et si les gradés ne s'étaient pas encore rendus compte de l'intrusion, ils en avaient désormais été pleinement avertis. Pour autant, le corsaire ne regrettait rien, et son attitude était finalement même bien plus intelligente et réfléchie qu'elle n'aurait pu sembler l'être de prime abord. En premier lieu, l'arrivée des renforts n'aurait été ni plus ni moins qu'une question de secondes : les Escargophones qu'avait détruit Erwin ne transmettaient probablement plus la moindre information, et les responsables allaient nécessairement s'en inquiéter. En second lieu, ils conservaient envers et contre tout le plein contrôle de l'assaut, puisqu'il incarnait un comportement arrogant, orgueilleux et sûr de lui. Nakata avait l'air de savoir ce qu'il faisait, ce qui était évidemment le cas, mais ce qui pouvait sembler être, d'un point de vue extérieur, de bien mauvaise augure : quel type d'assaillant pouvait bien prendre le luxe d'avertir ses ennemis de son arrivée ? Il souhaitait ainsi pousser les geôliers à agir dans la précipitation, à manquer de précautions en craignant qu'ils ne soient envahis par une véritable armée. Pour les plus anciens d'entre eux, les réminiscences de l'attaque d'Erika ne tarderaient guère à se manifester, et ils seraient peut-être même pris de crise de panique : l'assaut avait dû les marquer, de par sa brutalité et de par les nombreuses pertes qu'avaient alors comptés les rangs des gardiens, pas forcément entraînés pour affronter de telles circonstances. En troisième lieu, enfin, cela permettait au Schichibukai le luxe des premières paroles. Et de celles-ci, en l'occurrence, il espérait pouvoir en être fier dans les minutes qui viendraient.

-Pour tout vous dire, messieurs les prisonniers, une opération de libération est en cours. Mais ceux qui d'entre vous peuvent se libérer seuls sont priés de le faire : frappez un gardien ou deux, récupérez des armes... Vous étiez des pirates, des révolutionnaires et des criminels, non ? Cette chance est l'unique. Battez-vous pour votre liberté ! Nous vous rendrons honneur, dussiez-vous tomber, et dix de vos amis s'échapperont pour une seule victime de cette infâme tyrannie !

Le ton de sa voix avait changé du tout au tout. Il était passé de l'espèce de petit plaisantin ironique et irrévérencieux qu'il dépeignait fréquemment au chef de guerre fiable, puissant et fier : il avait parlé avec détermination et puissance, comme pour enjoindre le moindre des criminels libre de ses mouvements à rallier sa cause. Certes, appeler les prisonniers à combattre, dans une prison normale, aurait eu à peu près autant d'effets que d'encourager des marmots encore dans le berceau à fracasser le crâne des infirmières qui veillaient sur eux afin d'enfin embrasser leur liberté... Mais, pour avoir été personnellement au quatrième étage, le Fenice savait pertinemment qu'une bonne partie des prisonniers étaient utilisés pour des travaux de réparation ou d'entretien en tout genre. Les sales besognes, ce n'étaient pas les gardiens qui les remplissaient... Si parmi ces travailleurs se trouvaient des brutes idiotes, alors quelques uns risquaient fort de sauter à la gorge des premiers gardiens qui leur passeraient sous la main. Peut-être le phénomène irait-il jusqu'à prendre de l'ampleur pour devenir une véritable émeute... Pousser Impel Down à essuyer plusieurs attaques simultanément, c'était précisément cela que le musicien avait souhaité faire en prenant la parole. Et si cela ne fonctionnait pas, et bien... Il aurait au moins eu le mérite d'essayer !
De nouveau plus grave et plus sérieux, il reprit une respiration plus ample et ferma les paupières avant de concentrer son haki de l'armement avancé au niveau de ses deux poings, toujours face aux portes closes de l'ascenseur. Dès lors qu'elles s'ouvriraient, il déverserait un véritable déluge de puissance et de brutalité sur ses occupants... Peu importerait alors leur identité, ils risqueraient fort de regretter amèrement leur vaillance. Pour l'heure, le loup, c'était lui, et nul autre.
© Gasmask


Si les portes s'ouvrent, je ressors le même combo que face à Akainu :

Lvl 39 : Sasayaku : Nakata frappe l'adversaire avec le poing, le plat de la main, le tibia ou tout simplement le pied. Le coup doit se faire au niveau de l'abdomen, sans quoi sa puissance et sa dangerosité sont moindres. Le plus important est la direction du coup : celui-là doit être droit et viser devant. Cela peut être assimilé à un direct, en boxe. Quoiqu'il en soit, le choc est extrêmement puissant, et produit une onde qui va dans la continuité du mouvement et fracasse ou souffle ce qui se trouve sur son chemin. La cible, elle, reste sur place, bien que ses entrailles soient fortement remuées. Le coup peut blesser un homme entraîné très gravement et la cible nécessitera des soins intensifs, mais il ne tuera que rarement (d'autant plus que Nakata ne l'utilisera que sur des cibles capables de survivre à un tel choc, ou presque).
→Haki avancé : Tsubasa Habataki
Lvl 48 : Hōgeki : Cette fois-ci, Nakata condense le haki autour de ses deux poings un peu plus longtemps que nécessaire. Cela lui permet notamment de causer de petites explosions lorsque le haki projeté touche sa cible. Cette technique joue sur la vitesse : le temps qu'il prend pour projeter une sphère de haki, il en crée une autre. Il l'envoie en régénérant l'autre, et ainsi de suite. C'est une technique puissante, redoutable, qui peut terrasser un lot important d'ennemis en une poignée de secondes mais qui épuise grandement son utilisateur, en considérant la quantité vertigineuse de haki qu'il faut créer auquel il faut donner consistance.


_________________
Called to the ring, Taking me round by round
It hurts and it stings, Taking me down, down, down
You think that you caught me, I can hear you taunt me
Fractured and I'm falling down, My enemy is watching me bleed

But I'm not dead yet
So watch me burn.
[Conquête] - Liberté, j'écris ton nom [Pv : Kanaë, Kyoshiro, Mike, Nakata, MJ] Nak_si10

Revenir en haut Aller en bas
Kanäe Toupex
Breaker of Chains
Kanäe Toupex
Messages : 2062
Race : Humain
Équipage : Inquisition

Feuille de personnage
Niveau:
[Conquête] - Liberté, j'écris ton nom [Pv : Kanaë, Kyoshiro, Mike, Nakata, MJ] Left_bar_bleue47/75[Conquête] - Liberté, j'écris ton nom [Pv : Kanaë, Kyoshiro, Mike, Nakata, MJ] Empty_bar_bleue  (47/75)
Expériences:
[Conquête] - Liberté, j'écris ton nom [Pv : Kanaë, Kyoshiro, Mike, Nakata, MJ] Left_bar_bleue355/750[Conquête] - Liberté, j'écris ton nom [Pv : Kanaë, Kyoshiro, Mike, Nakata, MJ] Empty_bar_bleue  (355/750)
Berrys: 21.672.569.000 B

[Conquête] - Liberté, j'écris ton nom [Pv : Kanaë, Kyoshiro, Mike, Nakata, MJ] Empty
MessageSujet: Re: [Conquête] - Liberté, j'écris ton nom [Pv : Kanaë, Kyoshiro, Mike, Nakata, MJ]   [Conquête] - Liberté, j'écris ton nom [Pv : Kanaë, Kyoshiro, Mike, Nakata, MJ] Icon_minitimeMar 4 Avr - 18:57

Évaluation du stock


La mission du groupe de criminel était, dans le fond, tout à fait simple : entrer, libérer autant que possible et sortir. Cependant, une constante demeurait en l’identification des prisonniers à sortir de là. Ce n’était pas comme si les libérateurs du jour allaient mettre dehors tous les ennemis du gouvernement mondial. Certains ennemis ne pourraient bénéficier d’une liberté conditionnelle, même pour bonne conduite, et en particulier les membres de la faction Décima. Ces salopards ne méritaient certainement pas de retourner auprès de leur monarque tant éclairé et de mettre à mort de nouveaux cadres de toutes les factions et de toutes les mers. Ici les cibles principales avaient été nommées avant la mission au cours du briefing et certaines cibles prioritaires se devaient de passer avant tout. Deux membres du groupe n’étaient d’ailleurs venus que pour remettre leurs collègues en liberté.

En l’absence d’une quelconque menace pesant sur la chasseresse verte, pour l’heure du moins, celle-ci se mit en tête de débuter le plan principal du groupe. Elle ne disposait pas de la vitesse d’Erwin ou de Kyoshiro, elle n’avait pas l’envie du phénix d’en découdre avec le démon et elle n’était pas animée par l’envie démentielle de trouver son mentor comme les deux légendes du groupe. En conséquence, elle mit en place son office dans la zone d’arrivée du groupe en débutant l’identification des emprisonnés.

Si Ganesh et Fon avaient plus que rapidement trouvé l’homme connu sous le pseudo de « Maître L », chef des 5 légendes et combattant de grande qualité, la verte voyait mal l’utilité de suivre les deux comparses pour constater la présence du Elmetto. En conséquence, elle avait décidé de ne pas suivre le chemin des légendes mais avait cherché à découvrir le reste de l’étage, tout en restant dans la zone Est où les caméras avaient été mises hors d’état de marche par le révolutionnaire. Ce fut donc dans la zone Sud-Est que la belle se rapprocha des premières cellules pour débuter ce travail si important d’identification et d’évaluation. Car oui, cette mission reflétait les obligations d’une personne chargée de gérer le stock, il fallait évaluer quelle force était à la disposition de ses amis et mettre en place la libération des dites personnes.

Dans son dos, les autres éléments de son groupuscule commençaient à agir et déjà le maître de la lumière avait disparu pour récupérer les clefs de l’étage et passer à la phase de libération. Pour le moment, tout se passait pour le mieux mais les choses pouvaient très vite changées dans un endroit comme celui-ci. Kanäe avait approché de la première des grilles, se préparant à découvrir la première tête. Sereine, la maudite savait que son groupe bénéficiait encore de l’effet de surprise, un élément important de la bataille dans un cadre si fermé. La Toupex était anxieuse, stressée et avait peur de ce qui pouvait arriver aux membres de son groupe et particulièrement au Dog, cependant, et très étrangement, elle se sentait bien : enfin à sa place. Et alors que son haki continuait à se diffuser dans son corps, lui apportant une certaine chaleur réconfortante, ce furent les oreilles de la verte qui vinrent la faire réagir. Le blondinet du phénix commençait un discours basé sur la liberté et l’importance pour les prisonniers de montrer leur indépendance arrachant alors un commentaire à la seule femme du groupe, si l’on oubliait Fon.

Au moins un qui s’amuse… Abruti


Dans le fond, il n’y avait pas vraiment de chance que l’effet de surprise soit conservé encore très longtemps mais le mythique l’avait peut-être abandonné un peu trop tôt au goût de la seconde Zoan. Plus encore, elle savait que l’homme ne le faisait pas seulement pour motiver les troupes, mais aussi pour la beauté du geste, pour taquiner le directeur de l’établissement, celui qu’il avait tant envie d’affronter. Au moins, son plan n’avait pas que des mauvais côtés ; tous les abrutis de gardien allaient débarqués pour endiguer le flot d’ennemi et beaucoup se ferait sans doute décimer par le Fenice et Erwin.

Détachant son regard de l’animateur pour retourner à son occupation première, la verte enchaîna trois cellules en vérifiant qui se trouvait à l’intérieur sans se préoccuper de son positionnement par rapport aux caméras : il n'y avait plus trop d'utilité à cela. Sa position de mouette lui donnait un avantage non-négligeable pour ce rôle, elle avait vu passer de nombreuses affiches Wanted dans les casernes gouvernementales et avait donc un savoir assez impressionnant d’agissant des anciennes têtes primées. A voir si elle allait ou non reconnaître un des occupants des trois cellules.
© Codé par Kari Crown


_________________
[Conquête] - Liberté, j'écris ton nom [Pv : Kanaë, Kyoshiro, Mike, Nakata, MJ] Suna_n10


Dernière édition par Kanäe Toupex le Mer 5 Avr - 17:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Erwin

Erwin
Messages : 4437
Race : Humain
Équipage : Compost

Feuille de personnage
Niveau:
[Conquête] - Liberté, j'écris ton nom [Pv : Kanaë, Kyoshiro, Mike, Nakata, MJ] Left_bar_bleue41/75[Conquête] - Liberté, j'écris ton nom [Pv : Kanaë, Kyoshiro, Mike, Nakata, MJ] Empty_bar_bleue  (41/75)
Expériences:
[Conquête] - Liberté, j'écris ton nom [Pv : Kanaë, Kyoshiro, Mike, Nakata, MJ] Left_bar_bleue18/500[Conquête] - Liberté, j'écris ton nom [Pv : Kanaë, Kyoshiro, Mike, Nakata, MJ] Empty_bar_bleue  (18/500)
Berrys: 224.977.549.666 B

[Conquête] - Liberté, j'écris ton nom [Pv : Kanaë, Kyoshiro, Mike, Nakata, MJ] Empty
MessageSujet: Re: [Conquête] - Liberté, j'écris ton nom [Pv : Kanaë, Kyoshiro, Mike, Nakata, MJ]   [Conquête] - Liberté, j'écris ton nom [Pv : Kanaë, Kyoshiro, Mike, Nakata, MJ] Icon_minitimeMer 5 Avr - 14:23

Liberté, j'écris ton nom [2]

- Tu es sûr ?

L'escargophone blanc était branché. À l'autre bout du fil, la voix d'une Katia inquiète. Elle n'approuvait pas ce qui était en train de se passer, et ce pour de multiples raisons. Les événements sur Luvneel, les derniers jours de crise... Rien ne laissait présager que l'opération se déroulerait sans soucis. Pourtant, il semblait être plus encore à même de faire des choix pareils... Il voulait, il désirait profondément venir en aide aux personnes qui le méritaient dans la prison sous-marine. L'angoisse avait tout à coup pénétré dans la chair même de la Zoan Mythique. Elle aurait voulu venir, mais d'autres missions l'attendaient. Elle aurait voulu l'encourager, mais sa voix restait bloquer à l'intérieur de sa gorge. Il se rendait dans l'endroit le plus dangereux du monde pour un criminel. La plupart n'en ressortait jamais. Lui, avec son pouvoir, il avait une infime chance supplémentaire de garder sa liberté. Avec un sourire crispé, l'escargophone s'éteignit alors que la voix de la jeune fille s'éteignait. Lâchant un franc soupir, Erwin sortit de la pièce et rejoignit ses camarades.

L'opération pouvait commencer.


À peine Ganesh avait-il pointé Maître L de sa grosse patte de pachyderme que ce dernier avait disparu. Le pouvoir de la téléportation était effrayant : effarant même. Avec un regard circulaire sur la zone de son arrivée, Erwin avait saisi les informations essentielles à sa téléportation. Ce que certains mettaient des minutes entières à réussir, lui prenait le tout au plus une seconde pour parvenir à cette même tâche. Avec le temps, il s'était perfectionné, avait misé sur l'évolution de son pouvoir et ses aptitudes démentielles. Il n'était pas dernier-né en matière de développement par ailleurs : sa téléportation se perfectionnait et l'âge, l'utilisation, sa vitesse de calcul le rendaient plus puissants, plus vifs. Ainsi, à peine était-il dans les cellules qu'il en était déjà ressorti, avec lui les prisonniers à moitié ensommeillés qu'il déposait dans les cellules de Graou Island, ou pour des cas comme Maître L, plus à l'abri auprès de ses camarades qui avaient été amenés à expliquer la situation à ceux qui se réveilleraient.

C'était sur cette île de Grand Line qu'étaient accueillis les prisonniers du Niveau 6, tant que leur taille leur permettait d'être abrité dans les cellules en Granit Marin, pour qu'il puisse plus tard les sonder et décider s'il allait pouvoir retirer leurs chaînes... Car nul n'était assez stupide pour affliger le Gouvernement Mondial au point de collaborer avec des monstres capables de décimer des îles entières et de tuer impunément des civils, sans en éprouver le moindre remord et en chercher repentance. Or, il était loin d'avoir le temps de faire le tri : entre les révolutionnaires, les pirates et les hors-la-lois, peut-être d'anciens gouvernementaux corrompus, il avait pour mission d'en emmener le plus grand nombre. Or, son Haki lui fit repérer instantanément une seconde voix qu'il connaissait. La Seconde Légende, Irr, était aussi dans ses geôles... Mais aucune trace de Wave sur l'instant.

- Vous deux ! Fit-il en désignant les deux légendes. Irr est de l'autre côté... J'irai le chercher. Cherchez Wave...

Lançant un regard circulaire, il essaya de repérer les révolutionnaires qui pourraient avoir atterri ici. Les raisons de leur venue pouvait d'ailleurs être loin de la puissance : l'esprit de certains d'entre eux avait provoqué des cataclysmes, tels que la chute d'une armée, comme ce fut le cas pour Erwin selon certaines rumeurs, ou la mort d'un haut gradé du Gouvernement. Ils n'en étaient pas toujours responsables... Mais quand on atterrissait dans les bas-fonds d'Impel Down, au niveau 5, il n'y avait aucun doute sur le fait que nos crimes aient été abominables à l'encontre des gouvernementaux.

Pourtant, ce ne fut pas à l'autre bout de la prison qu'il se dirigea. Il avait un plan. Un plan que Mike et lui avaient conçu au cas où il y aurait des gardes dans les environs. C'était bien sûr ce sur quoi il comptait. Et lorsqu'il avait entendu la voix des gardes, il se téléporta à leurs côtés pour les emmener avec lui, que Nakata les ait assommés ou pas. Il se chargerait d'eux de toutes les manières : mais à partir de ce moment-là, son camarade roux allait pouvoir agir.

- Les souvenirs.

Il les avait tous emmenés pour cette simple et unique raison. Il allait cartographier les lieux en un rien de temps, en se servant des souvenirs des gardes qui protégeaient les lieux. Bien sûr, il allait falloir se charger des souvenirs qui concernaient l'étage 6, mais aussi ceux qui concernaient les révolutionnaires et les Légendes. Savoir où étaient Wave et Irr en particulier était important pour son ami de Micqueot.

Lorsque la voix de Nakata retentit, Erwin avait déjà pris ses aises. Il eut un sourire derrière son masque, comprenant quels étaient les enjeux d'une telle prise de parole. Il allait sûrement alerter des ennemis, mettre de l'ambiance... Alors mieux valait qu'il fasse au plus vite...

L'opération ne serait pas longue. S'il réussissait à obtenir ce qu'il cherchait, il n'aurait pas à courir dans tous les sens : les quelques cellules qu'il avait déjà libéré et son pouvoir assureraient qu'ils soient parti d'ici une minute ou deux. Il suffisait à ses compagnons d'utiliser leurs pouvoirs pour pouvoir, ensuite, retirer les menottes en Granit Marin qui étaient attachées aux chevilles des prisonniers sur Graou Island. Mais cela, il n'en était pas maître... Loin de là. Il savait que ce ne serait pas aussi aisé.
Citation :
Deux actions ce tour-ci : Erwin téléporte Maître L et les personnes à vue - sauf potentiellement les Chevaliers Décimas - en dehors de la prison vers les geôles de Nakata.
Puis il téléporte des gardiens / gardes auprès de Mike pour que ce dernier lui transfère les souvenirs des uns en lui pour cartographier la zone complètement et savoir où sont Irr, Wave et les révolutionnaires principalement (Mais en général tous les prisonniers qui sont entrés et sortis du Niveau 6 et ce qui se trame au niveau 6 - Je rappelle que nos personnages se croient au niveau 5, ils ne connaissent pas l'existence de ce niveau secret.).
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Maître-Jeu

Maître-Jeu
Messages : 2541

Feuille de personnage
Niveau:
[Conquête] - Liberté, j'écris ton nom [Pv : Kanaë, Kyoshiro, Mike, Nakata, MJ] Left_bar_bleue0/0[Conquête] - Liberté, j'écris ton nom [Pv : Kanaë, Kyoshiro, Mike, Nakata, MJ] Empty_bar_bleue  (0/0)
Expériences:
[Conquête] - Liberté, j'écris ton nom [Pv : Kanaë, Kyoshiro, Mike, Nakata, MJ] Left_bar_bleue0/0[Conquête] - Liberté, j'écris ton nom [Pv : Kanaë, Kyoshiro, Mike, Nakata, MJ] Empty_bar_bleue  (0/0)
Berrys: 0 B

[Conquête] - Liberté, j'écris ton nom [Pv : Kanaë, Kyoshiro, Mike, Nakata, MJ] Empty
MessageSujet: Re: [Conquête] - Liberté, j'écris ton nom [Pv : Kanaë, Kyoshiro, Mike, Nakata, MJ]   [Conquête] - Liberté, j'écris ton nom [Pv : Kanaë, Kyoshiro, Mike, Nakata, MJ] Icon_minitimeDim 16 Avr - 22:42






[Conquête] - Liberté, j'écris ton nom [Pv : Kanaë, Kyoshiro, Mike, Nakata, MJ] 1491236985-laurel[Conquête] - Liberté, j'écris ton nom [Pv : Kanaë, Kyoshiro, Mike, Nakata, MJ] 1491236984-hardy
Laurel et Hardy

- Cette tâche est irrécupérable !
- Je confirme, Laurel... Une grosse tâche irrécupérable.

Tandis que l’un observait le café renversé sur ses vêtements avec un air de dépit, l’autre mirait directement son collègue en exprimant une lassitude encore plus pointue. Alors que Hardy se retournait vers les écrans de contrôle et commençait à plisser les yeux devant la différence flagrante entre une partie de ses caméras et l’autre, une voix féminine les alpagua depuis leur dos et ils se figèrent instantanément, tous les deux.

- Qu’est-ce que ça veut dire, Laurel ?! Ça ne va pas de hurler comme ça ?!


[Conquête] - Liberté, j'écris ton nom [Pv : Kanaë, Kyoshiro, Mike, Nakata, MJ] 1492373773-nathalie-watch
Nathalie Watch, superviseure de la salle de contrôle

Leur boss, ni plus ni moins. Hardy, en désespoir de cause, avait appris à se subir les remontrances qui pouvaient lui être adressées à cause de son collègue et de ses lubies. Pour sa part, Laurel s’en retrouvait totalement décontenancé, craignant pour une énième fois de pouvoir perdre son job. Néanmoins, cela n’avait jamais été le cas et il était de notoriété publique qu’elle aimait avoir ses souffre-douleurs à portée de main… aussi, certaines allaient jusqu’à dire qu’elle conservait le blondinet par simple nécessité de défouloir légitime.

- Mais c’est que… chef… le café… et mon pantalon…
- Je m’en contrefous, de ton explication !
- Mais vous…
- PARDON ?!

Elle s’approcha de lui lentement et le fixa dans les yeux, un sourire mauvais au visage après avoir soufflé un bon coup.

- Cette fois, ce sera la boite noire… ? Ou peut-être préfères-tu un séjour « d’observation » au niveau 4 ?
- Non, s’il vous plait, tout sauf le niveau 4… j’ai la peau sèche !

Et tandis que la plus haute autorité présente dans la salle s’amusait à torturer mentalement son subordonné, elle remarqua malgré tout que Hardy s’était remis au travail et que… quelque chose clochait. Se jetant sur le tableau de bord avec hâte, elle constata rapidement que la moitié des caméras du niveau six avaient été coupées. Ce n’était pas les spores dégagées par Mook, non. Ils avaient véritablement perdu la moitié de leur vision. Prenant un air glacial, elle s’empara rapidement d’un escargophone posé sur le bureau et passa un appel.


[Conquête] - Liberté, j'écris ton nom [Pv : Kanaë, Kyoshiro, Mike, Nakata, MJ] 1491237027-satan[Conquête] - Liberté, j'écris ton nom [Pv : Kanaë, Kyoshiro, Mike, Nakata, MJ] Yok110
Albrecht Madman, dit Satan, Directeur d’Impel Down, & Yok Minnesota, Vice-Directeur

Lorsque le Den Den Mushi sonna sur son bureau, Yok se tourna immédiatement en lâchant un soupir large et audible dans les alentours. Lorsqu’on l’appelait, c’était soit pour des questions administratives, soit pour prévenir le « grand patron » d’un évènement important, au cours duquel il ferait carpette malgré sa position. Du coup, ça avait tendance à le mettre en rogne, en plus de ne pas avoir sa position légitime.

- Ouai ? C’pour quoi ?

S’appuyant avec ennui sur son menton tout en tournant sur sa chaise, il fit néanmoins une moue contrariée. Non, ce n’était définitivement pas le genre d’appel auquel il s’attendait. Plissant les yeux, il reprit d’une voix plus professionnelle, même si elle était malgré tout marquée par sa nature particulière.

- Reçu. Restez sur vos gardes, là-haut, et faites passer le message. Je vais voir ça avec l’autre loque.

Se levant d’un bon pas, il parcouru l’étage quatre à toute vitesse pour se rendre jusqu’au bureau de son supérieur hiérarchique, qui pour sa part était toujours en plein sommeil. Débarquant dans la pièce en enfonçant presque la porte de sa main, ce qui ne fit même pas réagir le diable, il hurla avec véhémence.

- Debout, sale feignasse condescendante ! On a du boulot !

Face à la voix agaçante de son bras-droit, Albrecht ouvrit un œil, sans bouger de sa position. Il toisa son vice-directeur qui semblait s’énerver de seconde en seconde rien qu’à être en sa présence, avant de finalement lâcher d’une voix vide de toute émotion :

- J’espère que c’est important, Yok.

- Ça pour sûr, que ça l’est ! On a…

Ils furent tous deux coupés par une voix que Satan ne mis qu’une fraction de secondes à reconnaitre. Nakata Fenice. Qu’est-ce que cela voulait dire ? Le Shichibukai expliqua rapidement la raison de sa présence ici, ce qui laissa Satan de marbre alors que Yok manquait de casser le bureau de son supérieur de sa poigne. Une opération de libération ? Vraiment ? Le directeur ne céda en aucun cas aux futilités et se redressa de sa chaise sobrement. Il aurait tout le temps de trouver des réponses aux questions qui le taraudaient lorsqu’il aurait les fautifs entre ses mains sur une table de torture. Une aura malsaine se mit à flotter dans les airs, comme une chape de plomb dont Satan était à l'origine. Quelle arrogance. Penser pouvoir entrer chez lui, prendre ce qui lui semblait intéressant de prendre, puis repartir impunément. Une telle idiotie se devait d'être accueillie avec une réponse appropriée : piqué dans sa fierté, malgré son extérieur inchangé, Satan se priverait bien de quelques heures de sommeil pour s'assurer que ce soit le cas.

- Dis à Méphisto, Eleonora et Mamen de sécuriser les étages supérieurs. Rassemble des hommes, trouve Anky-Rox, que les autres restent à leurs places. Nous descendons.

- Je hais quand tu me donnes des ordres comme ça, enfoiré !

Ignorant la flamboyante réponse de son camarade, Satan s’extirpa de son bureau avec un air morne. Réactifs, les effectifs furent bientôt mis en place. La machine de guerre qu’était Impel Down, huilée comme aucune autre, s’éveillait. En interne, les gardes furent tous prévenus de la marche à suivre. Alors que quelques prisonniers, enhardis par les propos du Fenice, commençaient à s’agiter, d’autres finirent pitoyablement leur vie. La consigne était claire : quiconque tentait de se rebeller pouvait être éliminé sans sommation aucune. Les gradés étaient en place, prêts à communiquer rapidement en cas de besoin et prêts à défendre l’honneur de l’établissement… ainsi que son intégrité. Pour sa part, le terrible Zoan du diable se retrouva bientôt en compagnie de son sanguin collègue, ainsi que d’une bonne troupe armée jusqu’aux dents. Qui que furent les coupables, ils avaient tout intérêt à avoir disparu avant de les voir débarquer… l’ombre de Anky-Rox, massive, planait au-dessus d’eux. Il était l’éveillé parfait pour la situation : son zèle serait utile. En attendant, il espérait que l’homme champignon gagne du temps.

Quant au Fenice, dont il sentirait bientôt l’aura, en même temps que celles qui lui était inconnues de de ses camarades… il semblait que leur discussion précédente avait eu une portée prophétique : aujourd’hui, ces geôles deviendraient les siennes.

C’est sur cette pensée que l’ascenseur entama sa descente vers les profondeurs.


[Conquête] - Liberté, j'écris ton nom [Pv : Kanaë, Kyoshiro, Mike, Nakata, MJ] 1491237099-fon[Conquête] - Liberté, j'écris ton nom [Pv : Kanaë, Kyoshiro, Mike, Nakata, MJ] 1491237100-ganesh
Fon & Ganesh, membres des Cinq Légendes

- D’accord !

Sans s’opposer à la volonté du rouquin, Fon continua sa route en compagnie de Ganesh, qui observait d’un air curieux les différentes geôles. Néanmoins, tandis qu’elle passait à côté d’une autre cellule, la demoiselle s’arrêta, interpellée. Observant devant elle, dans la pénombre, elle se concentra. La personne qui se trouvait là… elle la connaissait. Pas de doute. Malgré l’objectif initial de sa recherche, elle avait été comme happée par sa contemplation. Un sentiment qu’elle ne connaissait pas s’empara d’elle alors qu’elle écarquillait les yeux. Elle recula d’un pas, plaçant une main devant ses lèvres alors qu’une lueur dansait dans son regard. Le pachyderme, de son côté, fut quelques instants captivé par Kyoshiro qui traversait telle une étoile filante le niveau, avant de se tourner vers son amie.

- Quoi arriver à Fon ?

Le silence pesant qui s’ensuivit l’amena à se rapprocher alors qu’un mot quittait les lèvres de la jeune fille, tellement retournée qu’elle ne réagit même pas au message du Zoan mythique.

- … Papa … ?


[Conquête] - Liberté, j'écris ton nom [Pv : Kanaë, Kyoshiro, Mike, Nakata, MJ] Averon10
Averon Platine, primé à 575.000.000 de berries

Grâce aux souvenirs des gardes, Erwin savait désormais où trouver l’un des pirates les plus prometteurs de l’histoire, dont le potentiel n’était encore sans doute pas tout à fait exploité : Averon Platine. Celui que l’on surnommait autrefois « l’esprit du feu ». Capturé cinq ans plus tôt, il n’avait que récemment été totalement effacé de la mémoire collective. Malgré tout, avec une prime de 575.000.000 de berries et une réputation de pirate qui ne manquait pas de paillettes, il constituait un allié de choix pour quiconque le sortirait d’ici. Il semblait se situer au nord-ouest de la prison.


[Conquête] - Liberté, j'écris ton nom [Pv : Kanaë, Kyoshiro, Mike, Nakata, MJ] 1492373775-fafarona
Fafarona Taguel, primée à 310.000.000 de berries

Mais le Dog saurait également où trouver Fafarona Taguel, éminente représentante du mouvement révolutionnaire quelques vingt années plus tôt. Alliant l’esprit ingénieux à un charisme flamboyant, cette vieille femme devait sans doute conserver de cette époque son esprit analytique des plus pointus, ces mêmes qualités lui ayant valu une prime de 310.000.000 de berries Pour l’heure, elle remuait dans son sommeil, en proie à un cauchemar. Pour sa part, elle était au sud est.


[Conquête] - Liberté, j'écris ton nom [Pv : Kanaë, Kyoshiro, Mike, Nakata, MJ] Grimm110
Prisonnier du niveau 6

Alors que la Toupex passait en revue certaines geôles, dont la première était vide, elle se retrouva en face d’un vieillard, visiblement encore une bonne forme malgré les années de privation et de séquestration dans cet enfer sur terre. À moitié endormi, il était plongé dans cette torpeur de plomb privée de rêve. Un sommeil nimbé de ténèbres, loin des rêves de sa gloire passée.


[Conquête] - Liberté, j'écris ton nom [Pv : Kanaë, Kyoshiro, Mike, Nakata, MJ] Uxas_a10
Prisonnier du niveau 6

La troisième geôle lui dévoila la présence d’un autre homme, lui aussi pacifié par les spores. Néanmoins, il montrait certains signes de mouvement qui indiquaient que son réveil pourrait s’effectuer bientôt. Son visage, comme le précédent, était totalement inconnu à la verte qui ne pourrait que se fier à son instinct pour décider de la marche à suivre. Néanmoins, deux hommes d’expériences pouvaient toujours être utiles.



[Conquête] - Liberté, j'écris ton nom [Pv : Kanaë, Kyoshiro, Mike, Nakata, MJ] 1491237098-eline-clumsy[Conquête] - Liberté, j'écris ton nom [Pv : Kanaë, Kyoshiro, Mike, Nakata, MJ] 1491237100-mook
Eline Clumsy, détentrice des clés du niveau 6 et Mook, dit « le sommeil de plomb »

- Mais qu’est-ce que… ?

- Je suis Mook...

Alors qu’elle écoutait le message du Fenice, Eline fut soudainement percutée dans le dos et elle poussa un cri de surprise plus que de douleur : effectivement, l’impact n’avait pas été causé par le forban, mais bien par Mook qui s’était interposé entre son attaque en traitre et la cible même de cette dernière. Projetée au sol, elle fit quelques roulés boulés avant de se rétablir sur ses genoux, tandis que Mook roulait sur lui-même avant de se remettre sur ses pieds. L’impact n’avait pas été trop dur pour lui : en réalité, il était même probable que l’épéiste soit tombé aussi, car le corps de l’homme champignon avait des propriétés spongieuses et élastiques assez particulières. Cela lui avait permis d’atténuer naturellement l’impact. Couplé à sa propre force, il ne s’agissait que d’un désagrément mineur. Il observa un instant l’auteur de cet affront… celui qui avait tenté de s’en prendre à Eline. Sa seule amie.

- Je suis Mook.

Ses traits s’animèrent alors que sa masse gonflait d’un seul coup, ses muscles se développant. Quelques dalles craquèrent sous ses pieds. Des sortes de veinules battaient sur ses « tempes », alors que ses yeux s'élargissaient encore. Sa stature changea, son ombre devient plus massive, ses mouvements plus amples.

- Je suis Mook !

Un poing énorme s’enfonça dans les pavés glacés et funèbres de ce donjon sans pitié, puis un autre. Deux bruits que le niveau tout entier pourrait percevoir sans difficulté. Derrière ce qui était quelques instants auparavant un frêle petit homme-champignon, une Eline apeurée par la tournure des événements se redressait promptement, remise de sa surprise, récupérant avec maladresse son arme de poing. Toisant désormais le sabreur de toute sa hauteur, À savoir un bon trois mètres de haut, le véritable gardien du sixième étage lâcha un ultime rugissement à l’encontre du logia de la lumière, qui ne manquerait pas de le décoiffer.


[Conquête] - Liberté, j'écris ton nom [Pv : Kanaë, Kyoshiro, Mike, Nakata, MJ] 1492373775-mook-2

- JE SUIS… MOOOOOOOOOOOOOOOOK !


On ne pouvait pas être plus clair.







HRP :

Voici tout d'abord une map de l'endroit :

Spoiler:
 

A au centre = Ascenseur
A nord-ouest = Averon
F = Fafarona
I = Irr
L = Maître L

Laurel et Hardy découvrent la supercherie. Ils sont lvl 75 et quand ils descendront, ça va barder. Mais là, Laurel doit nettoyer son pantalon, bande de chanceux é_è
Le message de Nak fait mouche, vous avez la ganksquad qui arrive au tour prochain.

Erwin, j'ai mis la localisation de Irr sur la carte, ainsi que d'Averon et Fafarona que tu trouves grâce aux souvenirs des gardes. Concernant Wave, il n'y a rien qui te soit révélé par leurs mémoires.

Kyoshiro, ton coup touche... Mook, qui s'est interposé. Il est pas content du tout et se métamorphose. Eline, dans son dos, s'arme mais elle reste relativement paniquée par tout ce qui se passe ! Mook la couvre désormais et il te semble compromis de l'atteindre sans en passer par lui.

Kana, tu trouves les deux hommes cités: tu n'as aucun moyen de savoir de qui il s'agit par toi même, tu peux peut-être demander des infos aux autres IRP. En tout cas, ça se fera HRP pour décider de qui peut être susceptible de les connaitre.

Fon fait une découverte. Ganesh reste à ses côtés.

À vous !

Mook est lvl 46.

Revenir en haut Aller en bas
Fenice Nakata

Fenice Nakata
Messages : 15024
Race : Humain
Équipage : Tengoku no Seigi

Feuille de personnage
Niveau:
[Conquête] - Liberté, j'écris ton nom [Pv : Kanaë, Kyoshiro, Mike, Nakata, MJ] Left_bar_bleue52/75[Conquête] - Liberté, j'écris ton nom [Pv : Kanaë, Kyoshiro, Mike, Nakata, MJ] Empty_bar_bleue  (52/75)
Expériences:
[Conquête] - Liberté, j'écris ton nom [Pv : Kanaë, Kyoshiro, Mike, Nakata, MJ] Left_bar_bleue879/1000[Conquête] - Liberté, j'écris ton nom [Pv : Kanaë, Kyoshiro, Mike, Nakata, MJ] Empty_bar_bleue  (879/1000)
Berrys: 2.235.426.002 B

[Conquête] - Liberté, j'écris ton nom [Pv : Kanaë, Kyoshiro, Mike, Nakata, MJ] Empty
MessageSujet: Re: [Conquête] - Liberté, j'écris ton nom [Pv : Kanaë, Kyoshiro, Mike, Nakata, MJ]   [Conquête] - Liberté, j'écris ton nom [Pv : Kanaë, Kyoshiro, Mike, Nakata, MJ] Icon_minitimeLun 17 Avr - 11:19

Liberté...
feat. L'avenir.
Ma seule liberté est de rêver, alors je rêve de liberté. Benoît Granger.


[Conquête] - Liberté, j'écris ton nom [Pv : Kanaë, Kyoshiro, Mike, Nakata, MJ] Anime-10

Il restait concentré et déterminé, les yeux vissés sur les portes de cet ascenseur morbide, son haki avancé tourbillonnant d'ores et déjà tout autour de ses mains, comme pour lui permettre de gagner la moindre seconde, le moindre instant pour prendre l'ascendant sur ses ennemis dès lors qu'ils s'annonceraient. Si son haki de l'observation papillonnait de temps à autres, tentant de capter diverses informations des actions entreprises par ses camarades tant qu'ils demeuraient dans son champ d'action, son esprit quant à lui restait ferme et pointé droit sur l'unique accès au sixième étage qui lui faisait face, et dont les portes risquaient fort de recracher d'innombrables opposants aux compétences indéniables. Nakata savait, pour l'avoir utilisé face à Akainu, que sa double attaque était pertinente et efficace : il ne se faisait aucune illusion et savait évidemment que Satan pourrait en réchapper, mais espérait à tout le moins mettre à mal l'ensemble des gradés qu'il aurait emmené avec lui pour les terrasser. Le fait qu'il s'agisse là d'un déferlement littéral du fluide de l'armement aurait au moins le mérite de mettre à mal ceux qui ne possédaient pas cet art-ci pour se défendre d'une telle agression... Quant au reste, le blondinet ne perdait pas son objectif initial de vue. Conserver ses amis dans une sécurité relative en leur permettant d'agir sans avoir à être inquiétés par les plus grands ténors du sinistre pénitencier. Madman Albrecht, ce fameux directeur, aurait probablement été un adversaire intéressant en combat individuel, mais pour l'occasion, le Phoenix visait au-delà : il espérait bien pouvoir retenir l'ensemble des gradés dans ce couloir étriqué afin de les empêcher, tous, d'aller semer leur grain de sel dans la libération des prisonniers entassés. Cela s'annonçait âpre et ardu, mais le Schichibukai n'en avait finalement que cure : il n'était pas là pour se tourner les pouces et pour se contenter de l'aisance. S'il avait voulu trahir tout en demeurant dans la sécurité, le Fenice s'y serait pris autrement. Ici, il avait la garantie, s'il s'en sortait, d'augmenter non seulement son réseau d'alliances mais aussi et surtout de permettre à Erwin de jouir d'une dynamique unique et inébranlable vis-à-vis de sa réputation au sein du mouvement révolutionnaire. Si les autres grands chefs actuels apprenaient qu'il avait été capable de participer à un tel événement et qu'il en avait même été l'une des pierres angulaires, alors il allait avoir l'opportunité d'en prendre certains sous sa protection, et de s'affirmer davantage en tant qu'héritier d'Arias... Une hypothèse qui ne pourrait dès lors que sourire à l'ensemble des pirates de Tengoku no Seigi.

[Conquête] - Liberté, j'écris ton nom [Pv : Kanaë, Kyoshiro, Mike, Nakata, MJ] Tumblr12
Musashi Miyamoto, gérant et protecteur de Graou Island.

A plusieurs milliers de kilomètres de là se dressait une silhouette sombre qui se complaisait dans l'obscurité ambiante, à demie brisée par l'ensemble des flammèches qui s'élevaient des torches disposées de part et d'autres de la colossale salle qu'il occupait. Les geôles de Graou Island, placées sous la Résidence officielle de l'équipage et à quelques centaines de mètres seulement de l'hôpital, étaient pourvues de barreaux en granit marin et de cellules suffisamment grandes pour pouvoir y entasser tout un tas de personnes. Miyamoto avait bien entendu été choisi pour garantir le bon déroulement des opérations d'extraction ici, sur Graou : il allait s'occuper d'envoyer ceux qui devaient l'être directement à l'hôpital, à condition bien entendu qu'ils ne soient pas suffisamment dangereux pour poser problème en cas d'éveil brutal. Les Légendes, ainsi, allaient avoir le droit de jouir de ce petit favoritisme, afin d'avoir la possibilité de s'éveiller dans des conditions de quiétude optimales. Les autres, en revanche, serait placés dans les cages en attendant d'avoir davantage d'informations et de renseignements quant à la raison qui les avait précipité au fin fond d'Impel Down.

Pour s'occuper de cette tâche gargantuesque, le gardien de l'île n'était bien entendu pas seul : une partie du personnel de l'hôpital avait été dépêché avec quelques civières afin d'organiser le rapatriement prompt et efficace de ceux qui le méritaient, mais il y avait également à ses côtés d'autres combattants, susceptible de maintenir les arrogants et les impétueux sous contrôle le temps que le Dog et le Fenice ne reviennent de leur petit promenade. Ainsi, Vlind Jeck, l'ingénieur imposant et revêtu d'une armure massive, Digren Fordrag, l'homme-bête revêtant une épée tout aussi gargantuesque, Machiggan Renald, l'homme-écureuil également bercé dans l'art de la médecine et même Wallallapu Christ, le tireur fou et Humblet Preston, l'ardent combattant se trouvaient à ses côtés pour minimiser au maximum les risques éventuels de destructions massives. Si tout se passait bien, alors ce dispositif précautionneux ne servirait à rien puisque pour le peu qu'il en savait, les prisonniers étaient maintenus dans un état de sommeil lourd et que, de surcroît, la plupart d'entre eux seraient bloqués face à ces barreaux de granit marin... Mais, dans le cas de figure où les choses ne se dérouleraient pas aussi aisément et habilement, l'épéiste préférait jouir d'une légère marge de sécurité afin d'éviter un génocide tout à fait regrettable et malencontreux sur l'île qu'il était censé protéger.
© Gasmask


Un poste assez court !
Nak maintient son attaque.

Pour rappel (même si ça servira probablement à rien) :
Vlind Jeck est niveau 36.
Renald Machiggan est niveau 36.
Miyamoto Musashi est niveau 35.
Digren Fordrag est niveau 33.
Christ Wallallapu est niveau 32.
Preston Humblet est niveau 24.

_________________
Called to the ring, Taking me round by round
It hurts and it stings, Taking me down, down, down
You think that you caught me, I can hear you taunt me
Fractured and I'm falling down, My enemy is watching me bleed

But I'm not dead yet
So watch me burn.
[Conquête] - Liberté, j'écris ton nom [Pv : Kanaë, Kyoshiro, Mike, Nakata, MJ] Nak_si10

Revenir en haut Aller en bas
Tadake Kyoshiro
Pirate
Tadake Kyoshiro
Messages : 1797
Race : Humain
Équipage : Tengoku no Seigi

Feuille de personnage
Niveau:
[Conquête] - Liberté, j'écris ton nom [Pv : Kanaë, Kyoshiro, Mike, Nakata, MJ] Left_bar_bleue47/75[Conquête] - Liberté, j'écris ton nom [Pv : Kanaë, Kyoshiro, Mike, Nakata, MJ] Empty_bar_bleue  (47/75)
Expériences:
[Conquête] - Liberté, j'écris ton nom [Pv : Kanaë, Kyoshiro, Mike, Nakata, MJ] Left_bar_bleue226/750[Conquête] - Liberté, j'écris ton nom [Pv : Kanaë, Kyoshiro, Mike, Nakata, MJ] Empty_bar_bleue  (226/750)
Berrys: 66.560.000 B

[Conquête] - Liberté, j'écris ton nom [Pv : Kanaë, Kyoshiro, Mike, Nakata, MJ] Empty
MessageSujet: Re: [Conquête] - Liberté, j'écris ton nom [Pv : Kanaë, Kyoshiro, Mike, Nakata, MJ]   [Conquête] - Liberté, j'écris ton nom [Pv : Kanaë, Kyoshiro, Mike, Nakata, MJ] Icon_minitimeLun 17 Avr - 19:26

Liberté, j'écris ton nom
pv Erwin, nakata, Mike, Kanae & MJ| Impel Down



Même si l'épéiste n'était pas le plus intelligent de toute la bande réunie aujourd'hui, loin de là, il ne lui avait pas fallu bien longtemps pour comprendre que pénétrer dans un tel endroit ne lui permettrait pas de prendre son temps car les couloirs devraient être bardés de caméras de surveillance qui ne tarderaient pas à remarquer leur présence, si ce n'était pas déjà fait. Combien de temps auraient-ils une fois que l'alerte serait donnée ? Il n'en savait rien, pas plus d'une minute ou deux ce qui ne lui laissait qu'assez peu de marge de manœuvre, aussi était-il obligé d'agir dans la précipitation ce qui ne faisait qu'augmenter le risque de faire des bourdes. Et que ferait-il s'il était laissé derrière parce qu'il était trop lent ou trop en danger ? Toutes les excuses du monde n'y suffiraient pas à le sortir de ce merdier, il finirait à coup sûr dans l'une de ces cellules qu'il était venu vider. Un comble, non ?

Ce fut donc avec ce timing très serré en tête qu'il repartit à l'assaut à travers les larges couloirs de ce niveau, poussant sa vitesse jusqu'à dans les limites de ce que ce monde lui permettait d'accomplir, les sens toujours en alerte pour repérer les premières personnes qui croiseraient son chemin. Après ce qu'il supposa être aussi long qu'un battement de cils le lumineux maudit repéra deux cibles ainsi que la voix des clés qui l'intéressaient tout particulièrement. Soulagé d'avoir déjà touché au bout sans avoir à faire le tour complet de ce niveau, soulagé de pouvoir remplir sa part du travail, le maudit réapparut et attaqua à pleine vitesse non sans une pointe de regret de devoir en arriver à de telles extrémités. Fort heureusement son regret disparut aussitôt que son attaque échoua, absorbée par le corps de cette étrange créature dont les propriétés repoussèrent l'épéiste plusieurs mètres en arrière.
Comment allait-il faire pour assommer quelque chose d'aussi mou ? Cette question fut littéralement balayée lorsque la bestiole rentra dans une fureur noire rappela étrangement à Kyoshiro la bête affrontée dans la Colisée. Ne sachant pas si la bestiole était d'un naturel colérique ou juste furieuse de cet assaut gratuit contre le duo, le jeune épéiste chercha ses mots mais ne parvint qu'à un bref :

 « Euh...désolé ?»


Face à cet accès de violence gratuite l'épéiste ne pouvait gère que s'excuser en sachant d'avance que cela ne serait d'aucune utilité, il lui suffit de voir la masse grandissante de la bête pour se rendre compte que le mal ne pouvait être réparé avec des mots. Une fois encore il s'était montré barbare et une fois encore cela allait lui rendre la tâche autrement plus difficile. Quel piètre diplomate faisait-il !

 « Ça n'a rien de personnel !»


Une fois encore ses paroles ne trouveraient aucun écho chez cette bête enragée mais au moins on ne pourrait pas dire qu'il n'avait essayé de calmer les choses. Furieux contre lui-même d'avoir raté une occasion d'en finir vite mais surtout d'avoir énervé la pauvre bestiole, Kyoshiro raffermit sa détermination et tenta de rattraper les pots cassés en se débarrassant de ce colosse sans faire couler de sang.
Se mettant à briller de milles feux – autant pour éblouir sa cible que les caméras encore actives et braquées sur lui – deux mains lumineuses géantes se formèrent à partir des membres du maudit, utilisant celle de droite pour asséner un premier coup de poing puissant en plein visage afin de sonner la créature. Profitant de l'ouverture que cela lui donnerait, il joignit ensuite les deux mains avant de les abattre sur le crane du colosse à l'image d'un marteau géant.

Ses sens toujours aux aguets, captant la voix de la demoiselle, le maudit espérant que cet assaut permettrait quelques secondes de répit pour s'emparer des clés et repartir auprès de ses compagnons. Non, non en vérité il ne pouvait mener une telle bête vers ses compagnons avant que leur tâche ne soit accomplie. Il allait devoir occuper le colosse et sa compagnon jusqu'aux dernières secondes de cette opération.



© ANARCISS sur epicode
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Erwin

Erwin
Messages : 4437
Race : Humain
Équipage : Compost

Feuille de personnage
Niveau:
[Conquête] - Liberté, j'écris ton nom [Pv : Kanaë, Kyoshiro, Mike, Nakata, MJ] Left_bar_bleue41/75[Conquête] - Liberté, j'écris ton nom [Pv : Kanaë, Kyoshiro, Mike, Nakata, MJ] Empty_bar_bleue  (41/75)
Expériences:
[Conquête] - Liberté, j'écris ton nom [Pv : Kanaë, Kyoshiro, Mike, Nakata, MJ] Left_bar_bleue18/500[Conquête] - Liberté, j'écris ton nom [Pv : Kanaë, Kyoshiro, Mike, Nakata, MJ] Empty_bar_bleue  (18/500)
Berrys: 224.977.549.666 B

[Conquête] - Liberté, j'écris ton nom [Pv : Kanaë, Kyoshiro, Mike, Nakata, MJ] Empty
MessageSujet: Re: [Conquête] - Liberté, j'écris ton nom [Pv : Kanaë, Kyoshiro, Mike, Nakata, MJ]   [Conquête] - Liberté, j'écris ton nom [Pv : Kanaë, Kyoshiro, Mike, Nakata, MJ] Icon_minitimeLun 17 Avr - 19:49

Liberté, j'écris ton nom [3]

- Got it memorized ?!

Le voilà qui faisait de l'humour. Les souvenirs avaient déferlé dans sa tête, cartographiant l'endroit avec une certaine précision. Il avait des dizaines de nom qui s'étaient gravés dans son esprit, et à présent il commençait à se souvenir de choses qui n'étaient pas en rapport avec les souvenirs du niveau 6. Six niveaux... C'était un véritable scoop ça ! Des morceaux de familles, brisées par l'éloignement, des morceaux de peines de cœurs en plein Impel Down avec la belle gardienne... Ah, merde, il fallait qu'il se concentre. Avec la cartographie qu'il venait de faire, il n'en avait pas pour trois minutes à vider le niveau 6. C'était ainsi que les choses se dérouleraient. D'ici trois minutes, ils pourraient être parti. Environ soixante prisonniers, c'était tout ce qu'il avait à transporter. Alors que Satan sortait de son bureau, l'évasion continuait...

- Hey, t'as entendu ça ? Laurel va sûrement perdre son poste !
- T'es con ou quoi ? Elle aime beaucoup trop les torturer. C'est trop facile ! Ahahah.


Ils se remirent en position militaire quand un de leurs supérieurs passa, avant de recommencer à bavarder. Le niveau 6 était d'un ennui mortel : pas de rébellion, seulement des prisonniers qui dormaient. Ici, pas de travaux d'intérêts généraux. Les cauchemars éternels rendaient les hommes et les femmes qui habitaient ici dociles comme des enfants. Auraient-ils eu besoin de manger ? Parfois... Il fallait les sustenter, les maintenir en vie. La crainte de passer le restant de ses jours enfermés, c'était une crainte plus importante que celle de la mort.

- Et, tu penses que... Aller, personne le saura.
- T'es fou, c'est vrai qu'on se fait chier mais... Si Satan me prend en train de la sucer...
Tu sais ce qu'il va dire.
- Non mais allez, ça fait trop longtemps. Ma femme le faisait tout le temps...
- Gars, je sais qu'on est proches mais... PUTAIN JE VAIS QUAND MÊME PAS TE LA SUCER !


Il avait gueulé. Ça avait résonné un peu, mais au final les prisonniers bougeaient à peine dans leur sommeil. Avec une certaine pressions, ils commencèrent à souffler un peu. Alors, doucement, il mit sa main dans son pantalon, et la sortit, la dirigeant vers son collègue...


Erwin était sorti du souvenir. Putain, c'était flippant. Toute cette histoire pour ça. Une putain de sucette. Alors qu'il continuait des téléporter des personnes du niveau 6, son cerveau redevint totalement opérationnel. Il arriva dans le cellule devant laquelle se trouvaient Fon et Ganesh, une fois qu'il eut téléporté Irr loin d'ici. Il prit la personne à l'intérieur, et n'hésita pas à emmener les deux Légendes à l'extérieur, sur Graou Island, sans leur demander leur avis, leur annonçant simplement qu'il avait sorti « Toutes les Légendes présentes à Impel Down ». Il avait même prévu d'utiliser son Haki de l'Armement sur Ganesh s'il ne voulait pas se laisser faire dans un premier temps. Il avait déjà vu de quoi il était capable, à Marijoa, et grâce à Mike, c'était tout ce dont il avait besoin.

- Wave n'est pas à cet étage, se marmonna à lui-même le garçon. Mais ils ne l'auraient pas éloignés de ses amis... Putain, qu'est-ce qui se passe ?

Arrivant devant la cellule où se trouvait Kanaë, il lui fit :

- Je te téléporte auprès de Kyoshiro.

Il la téléporta alors, pour qu'elle puisse venir en aide à son ami. À deux, ils devraient réussir à obtenir ces satanés clefs. Et avec son pouvoir, il pouvait aussi ramener Mike pour qu'il les aide. En plus de cela, Erwin devait continuer à libérer les prisonniers. En les extirpant d'Impel Down, il créerait une panique sans nom. Les membres du Gouvernement Mondial seraient partagés entre agir avec virulence ou jouer sur la défense. Ce moment de doute, il s'en emparerait pour faire émerger une nouvelle ère . C'était un nouveau départ pour la Révolution, un nouveau souffle de vie dont il espérait être le moteur bénéfique. Une fois qu'il aurait terminé ses entrées et sorties, il se téléporterait auprès de Nakata pour l'aider à accueillir la cavalerie. Il leur fallait gagner le temps nécessaire à leurs alliés pour obtenir ces clefs... Et autant avait-il confiance en le Fenice pour ça, autant savait-il qu'il n'était pas omnipotent.


Cid Connor, Arthur Lokan

Sur l'île de Nakata, les prisons commençaient à se remplir. Des équipes médicales de l'hôpital étaient déjà présentes pour prendre en charge quelques personnes mises à l'écart : Irr, Maître L, Fafarona... Des personnes autrefois connues, parfois plus récemment que d'autres. Cid regardait avec une certaine froideur ce qui se déroulait devant lui. Il n'aimait pas voir autant de criminels dans les parages. Il gardait un œil alerte, au cas où l'un voudrait tenter de se libérer de la prison en Granit Marin. Contrairement à Nakata ou Erwin, il était capable de tuer si le besoin s'en faisait.

Plus loin, l'esprit aiguisé d'un autre membre de l'Inquisition était mis à rude épreuve. Il n'avait pas connaissance de la moitié des têtes d'affiches qui se trouvaient devant lui. Sur la soixantaine de personnes ramenées, il y avait de célèbres révolutionnaires qui avaient sombré dans l'oubli... Mais quant au reste, il n'était pas sûr de pouvoir affirmer de qui il s'agissait. Peut-être Averon Platine, et encore. Il avait donc décidé de sélectionner les révolutionnaires qu'il connaissait et de les faire s'éloigner des autres criminels qu'il ne connaissait pas. Au cas où.

- Wave n'est pas là..., marmonna la voix d'Arielle.

Cette révolutionnaire, anciennement sous les ordres de Camille Zem, avait rejoint l'équipe chargée d'accueillir les têtes d'affiches aux côtés d'Arthur Lokan. Elle n'aimait pas la situation qui se profilait. Erwin avait fait des Cinq Légendes sa priorité, cela voulait dire que d'une certaine manière, il était revenu bredouille. Deux sur trois, c'était mieux que rien... Mais commençant à connaître son Capitaine, ce n'était pas suffisant.

- Contactez-le, fit Arthur. On va avoir besoin de son esprit aiguisé.
- Bien, Monsieur !

Les hommes se mirent en action. Il n'aimait pas être pris comme ça au dépourvu.
Citation :
Pour ce tour-ci : Après avoir obtenu les souvenirs, sortir les prisonniers est beaucoup plus rapide. Je laisse le MJ juge de la fin de ma petite sortie (Environ 20 prisonniers par minute, et il y en a une soixantaine apparemment). Si je finis mes actions à la fin de ce tour, avant que la cavalerie n'arrive, je me poste auprès de Nakata.
Pour le coup, je ne me base pas sur la vue mais sur mon Haki et les souvenirs (Et je fais attention autour de moi malgré tout). Je téléporte aussi Fon et Ganesh à l'extérieur,
et Mike (?) & Kanaë auprès de Kyoshiro. Pour Mike ça reste à confirmer.
A Graou Island, quelques membres de l'Inquisition sont présents, dont Arthur Lokan (Niv.
14) et Cid Connor (Niv. 40). Cid est prêt à utiliser une balle spéciale sur les prisonniers qui pourraient se réveiller (Sauf ceux connus comme étant révolutionnaires) : > Paralyzing Shoot (Lvl 19) : Tir Spécial qui envoie une balle dont le centre d'explosion libère un léger gaz paralysant au choc, l'effet de ce gaz est de deux mètres autour du point d'impact.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Kanäe Toupex
Breaker of Chains
Kanäe Toupex
Messages : 2062
Race : Humain
Équipage : Inquisition

Feuille de personnage
Niveau:
[Conquête] - Liberté, j'écris ton nom [Pv : Kanaë, Kyoshiro, Mike, Nakata, MJ] Left_bar_bleue47/75[Conquête] - Liberté, j'écris ton nom [Pv : Kanaë, Kyoshiro, Mike, Nakata, MJ] Empty_bar_bleue  (47/75)
Expériences:
[Conquête] - Liberté, j'écris ton nom [Pv : Kanaë, Kyoshiro, Mike, Nakata, MJ] Left_bar_bleue355/750[Conquête] - Liberté, j'écris ton nom [Pv : Kanaë, Kyoshiro, Mike, Nakata, MJ] Empty_bar_bleue  (355/750)
Berrys: 21.672.569.000 B

[Conquête] - Liberté, j'écris ton nom [Pv : Kanaë, Kyoshiro, Mike, Nakata, MJ] Empty
MessageSujet: Re: [Conquête] - Liberté, j'écris ton nom [Pv : Kanaë, Kyoshiro, Mike, Nakata, MJ]   [Conquête] - Liberté, j'écris ton nom [Pv : Kanaë, Kyoshiro, Mike, Nakata, MJ] Icon_minitimeLun 17 Avr - 21:09

Entrer dans la danse


Erwin ! Y’a deux vieux là, mais je ne les connais pas.


Derrière son masque à gaz, et entre deux téléportations du paramecia, la verte interpella son petit frère pour l’informer très simplement du fruit de son inspection. Jusqu’alors, elle ne savait pas que le roux avait déjà connaissance des deux prisonniers et savait probablement beaucoup plus de chose qu’elle concernant les inconnus. Mais alors que le visage poilu du premier des vieux ne lui semblait pas si étranger que cela, la verte fut dérangée par un bruit sourd et un hurlement gutturale non-identifié et difficilement identifiable.

Sans trop de difficulté, la verte comprit que le son provenait de la zone où était parti le maître de la lumière. Elle longea des cellules, rapidement à l’aide du soru pour pouvoir porter les yeux sur l’origine du cri. Elle put ainsi apercevoir une énorme bestiole faisant face au logia et une jeune femme avec laquelle la Toupex partageait la couleur de cheveux. Un match à deux contre un pour lequel une aide devrait probablement être apportée à Kyoshiro. Sans plus de cérémonie et de réflexion, la verte saisit Taiyo Ame et enduit la lame de son poison paralysant. Si elle se posait maintenant en ennemi du gouvernement, elle ne souhaitait pas donner la mort à une innocente et surtout, à une personne qui pouvait donner de plus amples informations. Une fois la lame enduite et ruisselante de ce poison jaunâtre, ayant la capacité de paralyser ses cibles, la verte reprit la parole en hurlant le plus fort possible pour encore une fois attirer l’attention d’Erwin.

Petit frère, viens j’ai besoin de toi.


Le Dog avait dû lire dans ses pensées à l’aide de sa couleur de l’observation car savait déjà qu’elle demande sa sœur allait formuler. Elle fut donc immédiatement téléportée derrière la porteuse de clés, à un ou deux mètres de celle-ci. Sans même dire un mot de plus, elle entra en action. Pourtant, malgré cette apparence, elle n’avait pas été silencieuse, elle avait concentré son esprit sur deux choses antagonistes. Premièrement, la hargne, la rage et l’excitation du combat à venir. Deuxièmement, la douceur par ce cri de l’âme, captable par le mantra du Dog, où elle lui priait de faire attention à lui et avec une pensée plus subtile et moins audible où elle espérait qu’il ferait attention à elle.

Rassemblant ses esprits et les lançant intégralement dans la campagne de guerre, Kanäe vit alors deux énormes mains de lumières se lever et venir s’abattre en direction du champignon géant… QUOI !? UN FONGOÏDE GEANT !? La verte croyait rêver devant cette magnificence de la nature, une telle créature, si belle, si rare, si… tout ! Quel dommage que cette bête soit à la botte du gouvernement. Quoiqu’il en soit, la Zoan se devait de profiter de cette ouverture pour elle-même se joindre à l’attaque anti-gouvernementale. Elle se l’était promis, elle ne serait pas seulement un soutien mais bien une actrice de cette intrigue. Elle souhaitait en découdre, faire ses preuves devant ses camarades et montrer au gouvernement mondial que la force des convictions et la liberté n’avaient aucun égal.

Elle saisit une de ses seringues à injection automatique et la lança en direction de sa future ennemi : cette seconde verte. Le jet visait étrangement la fesse droite de la petite beauté, la lanceuse jugeant que, contrairement à la partie supérieure du corps ou aux jambes, la zone du bassin n’était pas aussi mobile, rendant toute esquive en urgence beaucoup plus problématique. Si la seringue touchait, et que son contenu se déversait dans le corps du la gardienne, la belle approcherait tout en restant sur ses gardes quant à l’énorme bête végétale. Elle userait de soru en chaine pour arriver sur divers fronts, pouvant parer toute attaque de sa lame, le tout en passant en forme Zoan hybride en cas d’attaque à distance. La carapace permettrait aux éventuelles balles de rebondir sur elle. But de la manœuvre : subtiliser les clés.

© Codé par Kari Crown


Spoiler:
 

_________________
[Conquête] - Liberté, j'écris ton nom [Pv : Kanaë, Kyoshiro, Mike, Nakata, MJ] Suna_n10
Revenir en haut Aller en bas
Maître-Jeu

Maître-Jeu
Messages : 2541

Feuille de personnage
Niveau:
[Conquête] - Liberté, j'écris ton nom [Pv : Kanaë, Kyoshiro, Mike, Nakata, MJ] Left_bar_bleue0/0[Conquête] - Liberté, j'écris ton nom [Pv : Kanaë, Kyoshiro, Mike, Nakata, MJ] Empty_bar_bleue  (0/0)
Expériences:
[Conquête] - Liberté, j'écris ton nom [Pv : Kanaë, Kyoshiro, Mike, Nakata, MJ] Left_bar_bleue0/0[Conquête] - Liberté, j'écris ton nom [Pv : Kanaë, Kyoshiro, Mike, Nakata, MJ] Empty_bar_bleue  (0/0)
Berrys: 0 B

[Conquête] - Liberté, j'écris ton nom [Pv : Kanaë, Kyoshiro, Mike, Nakata, MJ] Empty
MessageSujet: Re: [Conquête] - Liberté, j'écris ton nom [Pv : Kanaë, Kyoshiro, Mike, Nakata, MJ]   [Conquête] - Liberté, j'écris ton nom [Pv : Kanaë, Kyoshiro, Mike, Nakata, MJ] Icon_minitimeMar 25 Avr - 0:10







Qui pouvait bien savoir ce qui se terrait au fond du cœur des hommes ? Quelles merveilles et quelles horreurs creusaient dans les abysses de la pensée consciente ? Qu'est-ce qui pouvait pousser un homme à agir, se lever, se jeter dans les flammes avec la fierté d'un lion ? À abattre son prochain avec la voracité d'un loup en colère ? Pourquoi la tristesse, le chagrin, l'amertume, mais aussi la joie, la confiance et l'amour étaient-ils les moteurs de ceux capables de les ressentir ?

L'équilibre était fragile entre toutes ces composantes, mais elles formaient un tout. Elles formaient la vie dans toutes ses facettes. Et c'était pour cela qu'à Impel Down, la vie n'était pas la bienvenue... pas avec tout ce qu'elle avait à offrir.

L'ascenseur descendait, avec à son bord le plus terrible des gardiens de la prison. Un homme qui régnait en maître sur l'endroit, avec une poigne qui ne souffrait d'aucune dissidence. Un homme qui avait été placé ici car il ne pouvait exister pire geôlier, il ne pouvait se trouver au monde une malédiction plus sombre que la sienne. Mais ce que peu de gens savaient, ce qui ne devait pas être dévoilé, c'était qu'il n'était pas uniquement dans la prison la plus terrifiante qui fut pour veiller sur elle : il y était également afin que l'on puisse garder un œil sur lui.

L'ascenseur descendait.

L'ascenseur descendait.

L'ascenseur arriva, en même temps que le Dog à côté de son compère.

À l'ouverture des portes, un bras de fer qui n'était pas destiné à durer s'engagea. De l'intérieur de la colonnade centrale jaillit un torrent de particules sombres, vides de toute couleur, dont la puissance destructrice ravagea tout ce qui aurait pu se trouver sur leur passage. Et tandis que le Phoenix tentait tant bien que mal de contenir l'assaut, qui couvrit l'intégralité des membres d'Impel Down présents de sa propre attaque, il aurait sans doute la présence d'esprit de se rendre compte d'une chose : il pouvait rester et subir ce rayon à la puissance qui devenait de plus en plus écrasante au fil des secondes, ou il pouvait se jeter sur le côté avant que cela n'arrive. Cela valait également pour Erwin. La prison trembla, de la poussière tombant des murs pluriséculaires, alors qu'en ses tréfonds s'élevait une puissance aberrante.

L'impact avait chassé la majorité des spores de l'homme champignon et laissé la sortie de l'ascenseur dans un nuage d'une fumée opaque. Puis, un mouvement rapide et sans appel vint percer le voile alors qu'une sorte de torpille noire s'élevait dans l'étage... avant de finalement déployer ses ailes dans un coup puissant qui dissipa la fumée, comme si cette dernière s'inclinait. Un corps inhumain, sorti tout droit des cauchemars les plus concrets et tangibles, toisait de sa position les deux hommes, et plus particulièrement le Fenice, qui lui faisaient face. Deux yeux verts comme l'émeraude la plus pure et la plus glauque à la fois transpercèrent la distance le séparant du blond. Si un regard avait pu tuer, le traître serait sans doute mort sur le champ... mais le Dog n'en serait pas épargné pour autant.

[Conquête] - Liberté, j'écris ton nom [Pv : Kanaë, Kyoshiro, Mike, Nakata, MJ] 1493066302-satan-total
Satan, le Diable

Une aura malsaine enveloppa les environs, souveraine, impérieuse. Irrésistible. Alors que Albrecht se nourrissait des énergies négatives présentes en chacun des intrus, et même chez ses hommes, il semblait plus menaçant encore. Ses yeux reluisaient d'une lueur surnaturelle, et sa voix porta avec une gravité qui ne lui était pas habituelle. Son Haki de l'observation bien actif, il ne lui avait pas été difficile de remarquer que de nombreux prisonniers manquaient à l'appel. Chose qu'il ne pardonnerait pas.

- Vous pénétrez dans mon domaine, avec la prétention d'y prendre ce que vous désirez y prendre.

Son aura se fit encore plus malsaine alors qu'à ses pieds, Yok et Anky-Rox se dispersaient dans le but de retrouver l'homme champignon et de sécuriser un maximum de cellules. Cette fois, il la dirigeait sans aucune retenue contre le Shichibukai félon et ses camarades, dont les voix n'étaient pas assez éloignées pour les mettre à l'abri.

- Vous avez l'audace de penser pouvoir sortir d'ici après avoir ainsi formulé votre souhait de disparaître.

Encore une fois, le terrible Zoan mythique du diable fit effet en augmentant la pression irrationnelle qu'il pouvait exercer sur les pensées de chacun : faire ressortir les émotions négatives, même les plus horribles et inavouables, jusqu'à ce que ceux qui les éprouvaient soient entièrement dirigés par elles... jusqu'à ce qu'ils en perdent la raison.

- Je ne sais pas comment vous êtes entrés, mais sachez ceci : vous n'êtes rien, ici. Rien de plus que les marionnettes de votre propre audience. Je serai votre juge. Je serai votre jury. Et je serai votre bourreau.

Sur ces mots, un rayon surnaturel se matérialisa au bout de son doigt alors qu'il visait son adversaire mythique d'un nouvel assaut gangrené de puissance démoniaque. Ses Haki prêts, son fruit en piste, il était temps pour lui de rappeler qui était le seigneur d'Impel Down. Et ils s'agenouilleraient.


[Conquête] - Liberté, j'écris ton nom [Pv : Kanaë, Kyoshiro, Mike, Nakata, MJ] Yok110[Conquête] - Liberté, j'écris ton nom [Pv : Kanaë, Kyoshiro, Mike, Nakata, MJ] 1493071072-anky-rox
Yok Minnesota, Vice-Directeur, et Anky-Rox, Gardien eveillé

De leur côté, Yok et Anky se contentèrent de rapidement sortir de l'entourage de leur supérieur. Chose qui avait été difficile pour le second de la prison : son arrogance, qui était son pire pêché, avait failli prendre le dessus... mais connaitre le pouvoir du terrible directeur avait ses avantages. Tout comme le fait qu'il l'avait ensuite redirigé intégralement sur ses adversaires. Leur but ? Trouver l'homme champignon et sécuriser les clés. Arrêter l'hémorragie qu'ils constataient avec une frustration et une hâte grandissantes à chaque nouvelle cellule passée.

- Grouille, Anky ! C'est la mouise !


[Conquête] - Liberté, j'écris ton nom [Pv : Kanaë, Kyoshiro, Mike, Nakata, MJ] 1491237098-eline-clumsy[Conquête] - Liberté, j'écris ton nom [Pv : Kanaë, Kyoshiro, Mike, Nakata, MJ] 1492373775-mook-2
Eline Clumsy, détentrice des clés du niveau 6 et Mook, dit « le sommeil de plomb »

- Mook !
- JE SUIS MOOOK !

Alors que les deux mains gigantesque de lumière allaient s'abattre sur lui, l'homme champignon désormais colossal apposa les siennes en direction de la lumière, passablement aveuglé. Eline, désormais relevée et armée, prête à en découdre, remarqua malgré tout la terrible présence de Satan lorsque sa propre insécurité se rappela à elle avec une virulence non prévue. L'effet ne dura qu'un temps, mais elle suffit à lui faire déglutir.

Lorsque les mains s'enfoncèrent sur le titan fongoïde, ce dernier s'enfonça dans le sol en poussant un cri guttural et haineux alors que la lumière de l'épéiste brûlait sa chair végétale, lui provoquant une douleur qu'il n'accepterait pas. Mais cela ne mit pas fin à sa colère : au contraire, ça ne fit que la renforcer. Tandis que la gradée était projetée à nouveau en arrière par le choc, manquant de peu de tomber et esquivant fortuitement la seringue de la demoiselle, le champignon colossal se releva en dégageant les dalles autour de lui avant de tourner sur lui même, ses bras s'étirant légèrement à cause de la force centrifuge. Il voulait ravager, littéralement, tout ce qui pouvait autour de lui représenter une menace.

La demoiselle, se remettant tant bien que mal de ses émotions, remarqua la présence de la Toupex non loin. Sans pour autant savoir qu'elle était sa cible, le protocole était clair : pas le temps de tenter de maîtriser les intrus. Levant son arme, elle tira sans sommation. Une salve qui, à défaut d'être très précise, était précipitée par la panique et en devenait finalement vraiment dangereuse.




HRP :

Comme dit, Fon et Ganesh sont dégagés par Erwin. Je considère qu'ils n'ont pas vraiment assez de réflexe pour t'en empêcher, de toute manière : leur réaction sera détaillée au prochain post, pour l'heure ils percutent encore.

Les prisonniers cités plus hauts ont été sortis. Tu as pile le temps d'arriver à côté de Nak lorsque l'ascenseur s'ouvre.

Satan contre l'assaut de Nakata et augmente graduellement sa propre attaque, jusqu'à vous donner le choix simple d'encaisser ou d'esquiver. Puis, il vous fait savoir que vous êtes dans un sacré merdier.

Anky et Yok vont vers Kyoshiro, Kanae, Eline et Mook.

Mook prend cher mais ça ne suffit pas à l'abattre, en plus de le faire redoubler de rage. Il passe en mode toupie et tente de fracasser ce qui l'entoure, plus particulièrement Kyoshiro. Il dispose du haki de l'armement en standard, mais l'utilise uniquement en arrière plan pour l'heure, pas en s'en recouvrant.

Eline esquive, surtout à cause du bordel entre Kyoshiro et Mook. Elle te tire ensuite dessus, Kanae. Ses balles sont en granit marin... donc si elle te touche, tu es mal !

Satan fait ressortir en chacun de vous, par sa présence qu'il ne semble faire qu'accroître, les émotions les plus sombres. Cela peut-être n'importe quelle émotion, tant qu'elle est en cohérence avec votre personnage... et cela influence bien entendu votre rationalité et votre capacité à prendre des décisions qui vous soient forfaitaires.

Pour l'heure, rien ne se produit sur Graou mais... qui sait.

Je n'ai rien précisé pour Mike pour l'heure, si toujours pas de manifestation de sa part je déciderai au prochain tour.

À vous !

Satan est lvl 50.
Anky-Rox est lvl 46.
Yok est lvl 44.
Mook est lvl 46.
Eline est lvl 35.

Les soldats qui accompagnent Yok et Anky sont lvl 20/25.

Revenir en haut Aller en bas
Fenice Nakata

Fenice Nakata
Messages : 15024
Race : Humain
Équipage : Tengoku no Seigi

Feuille de personnage
Niveau:
[Conquête] - Liberté, j'écris ton nom [Pv : Kanaë, Kyoshiro, Mike, Nakata, MJ] Left_bar_bleue52/75[Conquête] - Liberté, j'écris ton nom [Pv : Kanaë, Kyoshiro, Mike, Nakata, MJ] Empty_bar_bleue  (52/75)
Expériences:
[Conquête] - Liberté, j'écris ton nom [Pv : Kanaë, Kyoshiro, Mike, Nakata, MJ] Left_bar_bleue879/1000[Conquête] - Liberté, j'écris ton nom [Pv : Kanaë, Kyoshiro, Mike, Nakata, MJ] Empty_bar_bleue  (879/1000)
Berrys: 2.235.426.002 B

[Conquête] - Liberté, j'écris ton nom [Pv : Kanaë, Kyoshiro, Mike, Nakata, MJ] Empty
MessageSujet: Re: [Conquête] - Liberté, j'écris ton nom [Pv : Kanaë, Kyoshiro, Mike, Nakata, MJ]   [Conquête] - Liberté, j'écris ton nom [Pv : Kanaë, Kyoshiro, Mike, Nakata, MJ] Icon_minitimeMar 25 Avr - 19:12

Liberté...
feat. L'avenir.
Ma seule liberté est de rêver, alors je rêve de liberté. Benoît Granger.


Lorsque les portes s'ouvrirent et qu'elles se mirent à dégueuler leurs flots d'hostilités, le Phoenix n'hésita pas un traître instant. Comme l'exigeait son rôle d'égide, de protecteur, de garant d'un équipage tout entier, il se dressa contre l'offensive envoyée par Satan avec autant de férocité et de pugnacité que possible. Ses poings mitraillaient littéralement son assaillant et la riposte de ce dernier, projetant à tout va des dizaines et des dizaines d'orbes de son haki de l'armement avancé, poussant ainsi le directeur de la prison à une offensive massive et instable pour le forcer à battre en retraite. Lorsque Nakata se rendit compte avec un brin de stupeur qu'il perdait l'avantage et que la matière sombre générée par le gardien infernal risquait de l'avaler d'un instant à l'autre, il ne perdit pas un instant supplémentaire... Et si le gigantesque feu noir sembla l'englober promptement, voracement, s'il sembla disparaître en son sein brutalement, si la puissante offensive du directeur parvint à poursuivre sa route jusqu'à percuter le mur de cellules qui se trouvait derrière lui, il fut finalement sauf. Car le Schichibukai avait effectivement eut l'opportunité de transformer ses jambes en pattes enflammées tandis que ses bras continuaient à affronter avec vaillance le raz de marée néfaste et lugubre, et avait par la suite su se propulser pour échapper à cette avancée irrépressible. Et lorsqu'enfin le mur de poussière s'apaisa à nouveau, regagnant les mornes et froides dalles de la prison sempiternelle, lorsqu'enfin la silhouette du démon leur apparut, lévitant placidement au-dessus du plancher, ce fut au Phoenix de le toiser de haut et de le dévisager d'un sourire narquois. Car le Fenice n'avait pas évité en se jetant sur le côté, oh que non : il avait bondi... Et s'était retourné, pour planter ses serres dans le plafond. Désormais à l'envers, il renvoyait son arrogance au funeste directeur, le toisant avec toute l'impertinence qu'il était susceptible de dévoiler. Sa main gauche vint ôter son masque à gaz, dévoilant sa propre identité tandis que des ailes bleutées prenaient place sur ses omoplates. La lutte allait être aérienne, dans un premier temps...

Lorsque la froide et instable aura se fit ressentir, lorsqu'elle pénétra dans les chaires du mythique avec autant d'ardeur et de puissance que lors de sa première visite et lorsqu'il sentit ses sens s'engourdir, galvanisée qu'était la part malsaine et égocentrique de son esprit, le blondinet comprit qu'il était grand temps de mettre en pratique le constat qu'il avait d'ores et déjà pu dresser. Il coinça la sangle de son masque à gaz entre ses mâchoires et attrapa son poignet gauche de sa main droite... Puis, brusquement, le brisa. Le cri de douleur qu'il étouffa s'éteint bientôt, et seules quelques gouttes de sang eurent l'occasion de maculer les dalles de la sinistre institution gouvernementale. L'agonie prompte, toutefois, avait suffi à renvoyer le capitaine corsaire jusqu'à l'instant présent... Comme lors de leur première rencontre. Le Phoenix récupéra son masque-à-gaz dans sa main gauche et laissa flotter sur son visage un sourire éclatant et triomphant, destiné à montrer à Satan qu'il n'était clairement pas un pirate comme les autres.

-Rien ? Mais enfin, cher directeur, je vous l'ai pourtant déjà dit. Je suis le Phoenix. Personne ne me surplombe, rien ne m'englobe ni ne m'oppresse.

Là-dessus, Satan sembla vouloir déclencher les hostilités : grâce à son observation, le capitaine de Tengoku no Seigi le comprit un instant auparavant et s'apprêta à beugler quelques ordres et recommandations à l'intention de ses camarades avant de se raviser. Ils lui faisaient confiance quant à leur hôte, il devait croire qu'ils seraient en mesure de s'occuper du reste de l'assemblée ici présente. Toutefois, souhaitant se rendre aussi utile que possible, il commença par fléchir les jambes puissamment, arquant ses pattes sous son corps à demi-bleuté avant de recouvrir son masque-à-gaz de haki de l'armement pour le projeter droit vers l'un des gardiens qui se dirigeait vers le reste du groupe intrusif. Nakata se projeta ensuite avec une telle vélocité et une telle virulence qu'il en éclata des mètres de plafond, lesquels retombèrent sans la moindre cérémonie sur les quelques malheureux qui auraient eu la mauvaise idée de se frayer un passage sous sa propre personne, à quelques mètres en-dessous de là. D'un coup d'ailes, il évita l'attaque que lui destinait son opposant et engloutit alors la distance qui le séparait de ce dernier, hurlant cette fois-ci quelques paroles tout en recouvrant sa patte droite d'une plaque noirâtre.

-Il n'existe personne qui puisse m'affronter sereinement dans les airs, crois-le ! Busou-shoku : Ame shokku !

L'objectif imminent était le suivant : percuter Satan d'un violent coup de pied avant de le dépasser en trombe, puis se reporter sur lui depuis une autre direction pour l'attaquer de la sorte, à nouveau. Le corsaire souhaitait noyer sa colère grandissante et le flot d'émotions négatives qui naissaient en son sein sous la bestialité et la brutalité de son style de combat... Mais n'en oubliait pas pour autant de réfléchir. Si l'occasion lui était donnée, sa main droite ne tarderait guère à attraper l'une des ailes de son ennemi pour le balancer au sol avec ferveur. Il savait que, contrairement à lui, le directeur n'était en aucun cas capable de soigner ses blessures : la moindre petite écorchure qu'il lui infligerait revêtirait donc une importance capitale pour la suite des événements.
Pour cela, il lui fallait néanmoins combattre au corps-à-corps, dans le style pugiliste qui le voyait exceller. Il était évident qu'à distance, son opposant conserverait l'avantage : son fruit du démon lui permettait d'être efficace, là où le Fenice ne pouvait briller que de près, malgré son haki récemment expérimenté face aux Decimas. Si, par malheur, le directeur prenait la décision de l'affronter sur son propre terrain... Alors il allait faire en sorte de lui faire regretter un tel affront.
© Gasmask



Pour rappel (même si ça servira probablement à rien) :
Vlind Jeck est niveau 36.
Renald Machiggan est niveau 36.
Miyamoto Musashi est niveau 35.
Digren Fordrag est niveau 33.
Christ Wallallapu est niveau 32.
Preston Humblet est niveau 24.

_________________
Called to the ring, Taking me round by round
It hurts and it stings, Taking me down, down, down
You think that you caught me, I can hear you taunt me
Fractured and I'm falling down, My enemy is watching me bleed

But I'm not dead yet
So watch me burn.
[Conquête] - Liberté, j'écris ton nom [Pv : Kanaë, Kyoshiro, Mike, Nakata, MJ] Nak_si10

Revenir en haut Aller en bas
Tadake Kyoshiro
Pirate
Tadake Kyoshiro
Messages : 1797
Race : Humain
Équipage : Tengoku no Seigi

Feuille de personnage
Niveau:
[Conquête] - Liberté, j'écris ton nom [Pv : Kanaë, Kyoshiro, Mike, Nakata, MJ] Left_bar_bleue47/75[Conquête] - Liberté, j'écris ton nom [Pv : Kanaë, Kyoshiro, Mike, Nakata, MJ] Empty_bar_bleue  (47/75)
Expériences:
[Conquête] - Liberté, j'écris ton nom [Pv : Kanaë, Kyoshiro, Mike, Nakata, MJ] Left_bar_bleue226/750[Conquête] - Liberté, j'écris ton nom [Pv : Kanaë, Kyoshiro, Mike, Nakata, MJ] Empty_bar_bleue  (226/750)
Berrys: 66.560.000 B

[Conquête] - Liberté, j'écris ton nom [Pv : Kanaë, Kyoshiro, Mike, Nakata, MJ] Empty
MessageSujet: Re: [Conquête] - Liberté, j'écris ton nom [Pv : Kanaë, Kyoshiro, Mike, Nakata, MJ]   [Conquête] - Liberté, j'écris ton nom [Pv : Kanaë, Kyoshiro, Mike, Nakata, MJ] Icon_minitimeMar 25 Avr - 20:33

Liberté, j'écris ton nom
pv Nakata, Erwin, Kanae,, Mike & MJ | Impel Down





Kyoshiro était adepte des grands espaces et il n'aimait rien de plus que de laisser ses jambes le porter vers une destination inconnue en sentant les rayons du soleil réchauffeur son corps, de plus son style de combat au sabre couplé à son fruit lui demandaient un espace assez grand pour ne pas être restreint dans ses mouvements. Même si les couloirs de cette prison étaient assez large pour y marcher ou courir à sa guise, le jeune épéiste devait bien avouer que cette sensation de claustrophobie n'aidait pas vraiment à se concentrer sur le combat car, malheureusement, contrairement à Erwin, si les choses tournaient mal il ne pourrait pas s'enfuir de cette prison. Il s'agissait donc d'un combat où sa vie était en jeu et, si il avait déjà combattu des bêtes par le passé, faire face à cette créature fongique était bien différent de ce qu'il avait ressenti dans le Colisée.

Là bas il avait fait face à une bête enragée et avait commence à comprendre ce que c'était que la terreur, mais ici il s'agissait d'une bête pleinement consciente de ses actes qui avait été rendue folle de rage par l'attaque du lumineux épéiste. Si l'ancien candide avait apporté sur lui-même sa propre déchéance, conscient d'être passé de l'autre côté de la barrière en devenant celui qui agressait, il savait désormais qu'il allait devoir mener son action jusqu'au bout car même le plus passionné de ses discours ne parviendrait à apaiser cette colossale créature. Il n'était plus aussi naïf pour croire que demander pardon suffirait à le laver de ses péchés, mais la priorité ici était de récupérer ces satanés clés et de quitter cette prison en un seul morceau. Rien d'autre n'importait à ce moment précis, pas même le fait de recouvrir à la violence alors qu'il en avait horreur, pas même le fait d'endosser le rôle du méchant pour libérer bon nombre de criminels, pas même de mettre sa vie en jeu : rien d'autre.

Sa première volumineuse attaque fit mouche et, l'espace d'un instant, en voyant la créature plier sous son attaque, un espoir grandit dans le cœur du jeune maudit qui se mit à espérer pouvoir en finir rapidement et sans trop de bobos. Malheureusement cet espoir fut de courte durée lorsque la créature se redressa, hurlant à la face du monde toute sa rage renouvelée et, devant ce bestial et endurant adversaire, Kyoshiro laissa malgré lui la frustration filtrer à travers son cœur.

Puis, lorsque le maître des lieux passa les portes, tout bascula.

Au tout début ce ne fut rien de plus qu'un murmure qui arriva aux oreilles du jeune épéiste, un murmure lui faisant se demander ce qu'il faisait ici à se battre pour d'autres, un murmure lui faisant se demander si ces fameux autres en feraient autant si les rôles étaient inversés. Au début l'épéiste ne fit pas attention à ces murmures insignifiants, les prenant pour les habituelles questions qu'il ne cessait de se poser mais, lorsqu'il se rendit compte qu'elles étaient accrochées à son esprit comme une moule à son rocher, ce fut à ce moment-là que l'aura affecta le plus le maudit et que tout partit en sucette.
Que faisait-il ici à libérer ces criminels alors qu'il ne désirait que la paix ? Pourquoi était-il en train de se battre alors qu'il haïssait cela ? Pourquoi avait-il fallu qu'il s'éloigne autant de sa voie ? Tout ça pour eux, tout ça pour lui, tout ça pour ce satané capitaine qui ne verrait jamais en lui plus qu'une ombre derrière lui. N'était-il bon qu'à être un second couteau capable de briller dans le noir ? Il avait abandonné ses principes et son pacifisme naturel pour s'engager dans une voie guerrière qui n'était pas la sienne, il avait tout jeté aux orties pour un homme qui ne lui accordait pas une once de gratitude.

L'épéiste n'était pas totalement pur, ses péchés semblaient insignifiants mais ils existaient bien et cette aura malsaine ne fit gagner en intensité jusqu'à ce qu'ils sortent de l'abîme dans laquelle ils étaient cachés depuis si longtemps. Depuis quelques temps déjà le jeune homme ne cessait de se sentir frustré à l'idée de rester dans l'ombre de son capitaine et du monde entier, il aurait voulu obtenir plus et faire beaucoup plus mais la confrontation avec la dure réalité de ce monde ne fit qu'accentuer encore davantage cette frustration latente.

Pourquoi avait-il droit à si peu alors qu'il était prêt à donner tellement ? Alors que le colosse se mit à tourner sur lui-même en une toupie destructrice, alors que le chaos régnait autour de lui, Kyoshiro ne sentit même pas que sa frustration laissa rapidement la place à de la colère. Ce n'était désormais plus contre lui-même et sa propre faiblesse qu'il ressentait de la colère incontrôlée. Il en voulait contre cette satanée bête qui refusait de mourir et de le laisser accomplir sa tête, il en voulait à cette Kanae d'intervenir et de le gêner plutôt qu'autre chose et, par-dessus tout, il en voulait à son camarade et à son capitaine ne tirer la couverture pour eux tandis que le maudit restait là à racler les fonds de tiroir. Quand aurait-il son moment de gloire à lui ? QUAND ????

Cette colère diffuse se déversa en lui comme un poison et, lorsqu'elle grandit suffisamment pour lui bloquer la gorge et le faire suffoquer, il fit la seule chose susceptible d'exorciser sa rage sourde. Il cria, il hurla, il jeta sa rage à la face du monde dans un puissant cri guttural qui ne lui était clairement pas familier mais qui serait audible par tous ceux présents à ce niveau-ci. Il en avait assez d'être sous-estimé, il en avait d'être si faible et cette frustration transforma ses prunelles d'habitudes si pures en un brasier assombri par une épaisse fumée noire.

* Jeune m...*


La voix du gardien tenta vainement de percer le voile de ténèbres mais elle ne fut pas plus efficace qu'un murmure dans une tempête, le gardien assista à la perte de contrôle de son protégé qui bondit au-dessus du monstre tourbillonnant, la rage brûlant dans son regard d'habitude si doux. Le bras droit levé, haki de l'observation toujours activé, le maudit poussa un autre hurlement alors qu'il lame jaillit de son bras pour trancher le colosse fongique de haut en pas depuis le sommet du crâne. Avait-il seulement conscience de la portée de son geste ? Sans doute que oui mais rien n'était plus important que se donner corps et âme à ce poison qui corrompait son esprit, ce même poison qui poussa le maudit à s'en prendre à la petite jeune femme en l'expédiant contre le mure d'un violent coup de pied dans les cottes à sa vitesse maximale. Sa colère le poussait à pourfendre le colosse, sa colère le poussait à blesser cette femme pour récupérer ces clés mais au final il savait que mener ces actions à bien le libérerait de cette rage sourde qui saturait son esprit.

Il en était certain...il le croyait...il l'espérait.


© ANARCISS sur epicode

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Kanäe Toupex
Breaker of Chains
Kanäe Toupex
Messages : 2062
Race : Humain
Équipage : Inquisition

Feuille de personnage
Niveau:
[Conquête] - Liberté, j'écris ton nom [Pv : Kanaë, Kyoshiro, Mike, Nakata, MJ] Left_bar_bleue47/75[Conquête] - Liberté, j'écris ton nom [Pv : Kanaë, Kyoshiro, Mike, Nakata, MJ] Empty_bar_bleue  (47/75)
Expériences:
[Conquête] - Liberté, j'écris ton nom [Pv : Kanaë, Kyoshiro, Mike, Nakata, MJ] Left_bar_bleue355/750[Conquête] - Liberté, j'écris ton nom [Pv : Kanaë, Kyoshiro, Mike, Nakata, MJ] Empty_bar_bleue  (355/750)
Berrys: 21.672.569.000 B

[Conquête] - Liberté, j'écris ton nom [Pv : Kanaë, Kyoshiro, Mike, Nakata, MJ] Empty
MessageSujet: Re: [Conquête] - Liberté, j'écris ton nom [Pv : Kanaë, Kyoshiro, Mike, Nakata, MJ]   [Conquête] - Liberté, j'écris ton nom [Pv : Kanaë, Kyoshiro, Mike, Nakata, MJ] Icon_minitimeMar 25 Avr - 22:36

Naître et renaître

Les choses se précisaient et l’action débutait réellement à l’étage six de la prison sous-marine du gouvernement mondial, la belle, implacable, imprenable, inattaquable Impel Down.

Sous la puissance du coup de logia de la lumière, et le magnifique bordel que tout cela avait créé, l’attaque à distance de la belle n’avait eu aucune utilité. La Toupex perçut alors un bruit métallique étrange mais tout à fait significatif : l’ascenseur venait de finir sa descente interminable et libéra alors la puissance la plus noire qui devait exister dans ce monde.
Dans un environnement si dangereux, Kanäe avait pris le parti de ne subir que le moins de dégât possible, elle avait décidé de favoriser l’esquive plus que tout autre chose et, par-dessus tout, avait la ferme intention de ne laisser aucune ouverture. Son entrainement avec Erwin lui avait permis et lui avait appris à jouer sur tous ses atouts, à se servir et à abuser de son fruit du démon pour surprendre l’ennemi. Ici-bas, encore couverte par son masque à gaz, elle n’avait probablement pas à s’inquiéter de son identification et du fait que son adversaire soit au courant à propos de son Zoan, elle décida donc de changer de forme pour éviter les tirs dont elle était la proie. Des tirs maladroits certes, mais suffisamment dangereux pour inquiéter une personne de taille humaine, une balle perdue arrivait vite. Elle prit donc sa forme totale et se transforma en un scorpion plus petit qu’un pied humain pour éviter les balles sans trop de difficulté.

L’insecte se trouvait sur le sol, tranquillement posé encore un petit instant avant de devoir retourner au front, avant de devoir reprendre le combat et avoir à mettre à mort un nouvel ennemi, pour le bien de tous, pour le bien commun et pour ses idéaux. Au cours de cet instant, cet instant infime, elle vit une cascade d’image passé devant ses yeux, des amis, de la famille, des amours et des ennemis. Si cela ne se voyait pas sous cette forme, la maudite souriait face à la situation.

Kanäe saisit sa lame étincelante avec toute la force qu’elle pouvait posséder. Dans un premier temps, elle avait décidé de passer au corps à corps pour éviter tout tir supplémentaire mais quelque chose l’en dissuada, une force l’attirait inexorablement vers la bestialité, vers la rage. Son haki de l’armement ne se contrôlait plus le moins du monde, il réagissait aux perturbations dont souffrait l’esprit de sa détentrice passant allègrement de sa main, à sa jambe tout en se diffusant dans l’intégralité de son corps sans jamais disparaitre. Assurant encore davantage sa prise sur Taiyo Äme, la Zoan commença un balai de coup dans l’air, une quantité innombrable de lame d’air partait en direction de la jeune femme, de l’homme champignon, des murs d’Impel Down et peut-être certaines vers le logia. Les lames d’air, ou en tout cas, la lame d’air initiale avait pour but d’empêcher la seconde verte de tirer, l’obligeant à esquiver pendant que son ami végétal s’amusait à tourner sur lui-même face à Kyoshiro. Mais une simple lame était devenue une avalanche, l’esprit de la verte n’était pas beaucoup plus claire que sa technique de combat actuelle et son esprit se soumettait un peu plus à chaque instant aux obligations noires d’un ennemi presque caché.

Kanäe avait de nouveau une cascade d’image devant les yeux, mais cette fois bien différente. Elle ne voyait plus que les plus grands malheurs de sa vie, les tristesses et les épreuves sombres qu’elle avait dû subir. Etrangement, ce déséquilibre mental influait sur ses constantes physiques, elle n’arrivait plus à respirer, se sentait oppresser et devait se libérer. Sur son visage, des larmes coulant une à une le long des belles joues de Kanäe.

Au fond d’elle, quelque chose prenait le pouvoir, quelque chose la chamboulait. Elle avait en tête plusieurs choses mais par-dessus toute chose : une envie de meurtre, une envie de sang et une envie de vengeance. Cette vengeance était dirigée en premier lieu contre celle qui l’avait tant déçu, celle qu’elle avait côtoyé de longues années durant et celle qu’elle avait finalement décidé de quitter : la marine. Dans son état, elle ne voyait plus et n’imaginait plus la marine comme une simple entité incorporelle, mais dans son esprit était apparue une femme. Une femme magnifique, au style vestimentaire incroyablement luxueux, aux traits fins mais étrangement marqués, au sourire narquois, au regard fourbe et à la mouette tatouée sur le front. Cette femme tenait dans sa main gauche plusieurs chaines au bout desquelles se tenaient, à genoux, de nombreuses personnes qu’elle connaissait : Kain, le capitaine des Dokugans ainsi que son second, Heziel ; Shigo Ike, l’instrument de ses pensées ambivalentes et de ses désirs non-avoués ; Caligula et Ghetis, ses anciens collègues et amis ; Sayara et Lily, ses deux amis d’enfance et aujourd’hui traîtresse du gouvernement. Enfin, dans sa main droite, cette femme tenait un homme par le cou, celui qu’elle avait suivi ici et qu’elle suivrait encore… Satan asticotait et pliait la volonté des ennemis à l’influence de leur propre noirceur, la déception et le désespoir ressenti tout au long de ses années de gouvernement mondial ressortaient enfin. Kanäe refoulait ses sentiments et sa colère quotidiennement depuis de longues années, aujourd’hui elle les ressentait tous en même temps, passant d’une sensation à une autre.

Extérieurement, ses mouvements ne s’arrêtaient pas, sa lame dansait dans les airs mais ses perceptions étaient faussées. Elle croyait avoir tiré plus d’une centaine de lame mais en réalité, elle n’en était même pas à la dizaine. Toute cette avalanche de lame qu’elle pensait avoir déjà lancé n’était en réalité que la manifestation de la rage au sein de son esprit. Cet esprit embrumé n’obéissait plus qu'à des instincts primaires, en commençant par la survie, en cas de tirs ennemis, la corps de la verte esquiverait par purs réflexes même s'il ne se passait que peu de temps dans le monde extérieur aux pensées de la mouette traîtresse.

Le temps était tout à fait normal à l’extérieur et ses mouvements étaient tout aussi vifs que d’habitude mais dans son esprit, tout semblait ralenti, elle était l’esclave de ses propres souvenirs. Elle fixait la gardienne des clés mais elle ne la voyait plus, elle ne voyait qu’un homme totalement inconnu, aux traits flous et aux caractéristiques physiques indécelables. La déception faisait maintenant place à la colère, à la rage et au plus grand de tous ses noirs secrets : la mort de ses parents. Cette homme méconnaissable et totalement non-identifiable n’était pas du tout un inconnu pour elle, elle en avait rêvé tous les jours pendant quelques années sans jamais pouvoir affiner sa perception de l’inconnu : Gadomasou, l’assassin de son peuple. Elle n’avait jamais cédé à sa colère, n’avait jamais « pété un plomb » et n’avait qu’une seule fois pleurer la mort de ses parents. Toute cette rage, cette vengeance qui l’avait rongé et la rongeait plus silencieusement au quotidien s’additionnait aujourd’hui à tous les ténébres de la verte.

Finalement, celle qui, sur le papier, semblait la moins émotive et la moins faible face au pouvoir du diable, se trouvait probablement maintenant dans la situation la plus désespérée. Le pouvoir de Satan n’avait pas encore asservi totalement son être, la maudite se sentait encore, elle sentait encore son corps et rassemblait toute sa force pour reprendre le contrôle. Au final, elle ouvrit la bouche pour hurler le nom de son frère, mais rien n’en sorti. Son esprit, sa voix interne, prit le relai et hurla avec toute la puissance qu’elle pouvait avoir, l’appelant, le suppliant de la sortir de tout cela, une seule image en tête.

Kyoshiro allait attaquer, d’ailleurs il hurlait, ou peut-être n’était-ce pas lui ? La verte n’en savait plus rien, elle ne s’en rendait plus compte. Elle était née et avait vécu une vie pleine de difficultés et de ressentiments, mais quelque chose dans cette épreuve lui était bénéfique : elle se retrouvait face à elle-même pour la première fois depuis plus de douze années.

Peut-être pourrait-elle renaître ?
© Codé par Kari Crown


Résumé:
 

_________________
[Conquête] - Liberté, j'écris ton nom [Pv : Kanaë, Kyoshiro, Mike, Nakata, MJ] Suna_n10


Dernière édition par Kanäe Toupex le Mer 26 Avr - 22:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Erwin

Erwin
Messages : 4437
Race : Humain
Équipage : Compost

Feuille de personnage
Niveau:
[Conquête] - Liberté, j'écris ton nom [Pv : Kanaë, Kyoshiro, Mike, Nakata, MJ] Left_bar_bleue41/75[Conquête] - Liberté, j'écris ton nom [Pv : Kanaë, Kyoshiro, Mike, Nakata, MJ] Empty_bar_bleue  (41/75)
Expériences:
[Conquête] - Liberté, j'écris ton nom [Pv : Kanaë, Kyoshiro, Mike, Nakata, MJ] Left_bar_bleue18/500[Conquête] - Liberté, j'écris ton nom [Pv : Kanaë, Kyoshiro, Mike, Nakata, MJ] Empty_bar_bleue  (18/500)
Berrys: 224.977.549.666 B

[Conquête] - Liberté, j'écris ton nom [Pv : Kanaë, Kyoshiro, Mike, Nakata, MJ] Empty
MessageSujet: Re: [Conquête] - Liberté, j'écris ton nom [Pv : Kanaë, Kyoshiro, Mike, Nakata, MJ]   [Conquête] - Liberté, j'écris ton nom [Pv : Kanaë, Kyoshiro, Mike, Nakata, MJ] Icon_minitimeMer 26 Avr - 11:50

Liberté, j'écris ton nom [4]

Était-ce une force de la nature qui avait été lâchée dans Impel Down ? Le rouquin avait regardé le Phoenix en arrivant à ses côtés, miroitant la possibilité de l'aider à retenir Satan. Il sentait la voix du directeur de la prison descendre, sans arriver à l'identifier, à la séparer de celle de son vice-directeur, Yok. Il se doutait que tout le gratin d'Impel Down serait réuni ici pour l'ultime bataille qu'ils auraient à mener. Après ce que lui avait dit Nakata, le révolutionnaire était à même de savoir que ce combat serait simplement un moyen de gagner du temps pour laisser ses alliés obtenir les clefs. S'il n'allait pas à leur rencontre, et s'il n'accélérait pas le mouvement, c'était seulement parce qu'il craignait pour la vie du rougeoyant possesseur du Zoan Mythique. Il appréciait à la fois son esprit et ses actions, bénéfiques à une part du mouvement qui représentait ses idéaux. Il avait ainsi sorti ses dagues en se retrouvant devant la porte d'ascenseur du niveau six. Observant celle-ci, il entendit les portes s'ouvrir. Il vit la déferlante de pouvoir qui le fit reculer d'un pas tandis qu'il observait les Haki se rencontrer. Il avait compris que ces deux hommes étaient d'un tout autre niveau. Aurait-il pu l'emporter contre l'un d'entre eux ? Il en doutait. En l'état actuel des choses, ils étaient bien plus portés sur le combat que lui-même ne l'était.

Ce fut donc dans cet état d'esprit, cet état de doute, qu'il recula d'un nouveau pas. Si cela avait pu être interprété comme étant de la peur, Erwin le vivait comme une marque de respect : il ne s'infiltrerait pas tout de suite dans le combat qui opposait le Diable et le Phoenix. Un combat épique qu'il pouvait gérer seul dans un premier temps. Ainsi, il s'apprêta à s'interposer entre les gardes et le reste de la prison, au moment où une vague du pouvoir de leur ennemi se déversa dans la prison. C'était une gueule sombre, ouverte sur leurs cœurs, qui extirpait la moindre once de noirceur de celui-ci pour la faire recouvrir l'enveloppe parfois un peu trop pur de leurs esprits conscients. Ce qui avait sombré dans les entrailles de leurs esprits sonnait comme le glas d'une nouvelle ère, une ère de ténèbres, où la moindre lueur d'espoir semblait s'être révélée. Et quoi de pire pour le rouquin, éveillé de son sommeil, que de s'apercevoir que son pire défaut était celui qui lui avait donné la force de s'élever contre Shadow et le Gouvernement Mondial, des mois auparavant.

Ainsi il resta figé un bref instant, incapable d'user de son pouvoir, incapable d'user de cet instant de lucidité. Il tremblait, et ce ne fut que lorsque la voix de Kanaë, plus loin, lui arracha un cri de douleur qu'il reprit conscience de ce qui l'entourait. Il ouvrit grand les yeux sur ce qui était en train de se dérouler : il ne lui en fallait pas plus. Ce profond sentiment était celui qui dominait son monde : il ne pouvait pas laisser sa famille se faire blesser. Il avait peur, pas pour sa propre sécurité, mais pour celle de son cercle familial. Progressivement, à mesure que les ténèbres entouraient son cœur, il remarquait qu'à défaut de manquer de confiance en eux, il ne pouvait pas les mettre au premier plan de ses instances révolutionnaires. Ce raisonnement était dénué de toute logique, et pourtant il le tenait fermement dans ses mains comme s'il s'agissait de la seule réponse. Là où la présence de Kanaë aurait pu être utile à leur groupe, là où celle de Mike aurait pu s'avérer indispensable, il ne fit pas de demi-mesure : en à peine une seconde il avait extraie de la prison marine les deux êtres qui comptaient pour lui le plus dans cette prison.

Il avait peur. C'était une peur dévorante. Et pourtant illogique. Son cœur était empli de ténèbres, d'émotions négatives, et bientôt une autre émotion ressortit : sa rage contre le Gouvernement Mondial. Elle était alors devenu une émotion des plus gênantes, qu'il ne pouvait maîtriser. À l'égard de ces institutions qui avaient offert leur soumission à des esprits corrompus, il ne pouvait rien faire d'autre que souhaiter leur déchéance. Leur mort. Les émotions négatives qui s'étaient accumulées en lui faisaient ressortir ce triste sentiment qui était celui par lequel il avait décidé de retirer la vie à cet homme sur High West – il n'arrivait déjà plus à se souvenir de son nom – par lequel il avait été contraint à obéir à son père. Ainsi, en apparaissant à nouveau dans Impel Down, son besoin de tuer fut visible à toute personne qui aurait l'occasion de sentir son Haki. Il allait céder. Les petits soldats ne l'intéressaient cependant pas, et il n'y prêta presque pas attention : il coupa simplement leurs tendons et leurs moyens de combattre.

Arrivé à la hauteur de Yok et d'Anky Rox, il présentait déjà quelques traces du sang des soldats sur ses vêtements, sur son masque. Il n'avait pas la prétention, cependant, de se croire tout puissant. Et pourtant, il maniait ses dagues avec la ferveur du combattant qui voulait en finir avec ceux qui s'étaient hissés à la hauteur des plus puissantes têtes du Gouvernement. Yok Minnesota, aka Lucifère, semblait être une proie idéale pour commencer.

- J'ai une irrépressible envie d'en finir avec vous, de vous saigner jusqu'à la mort... C'est drôle, fit le rouquin en retenant à nouveau les émotions négatives qui l'habitaient dans son cœur. J'aurais aimé ne jamais ressentir cela à nouveau, et pourtant je prend plaisir à m'abandonner aux ténèbres... Cela faisait tellement longtemps. Je m'excuse d'avance : je n'ai rien contre vous directement. J'espère que notre mission sera accomplie avant que vous ne mourriez.

Il venait de s'excuser. Le plus étrange, dans tout ça, c'était qu'il était sincère. Alors il disparut. Sa cible principale était le vice-directeur de la prison, et il commença avec lui. Instantanément, il s'était retrouvé derrière lui. Sa lame recouverte de Haki de l'Armement avait tenté de trancher sa tête directement, en apparaissant derrière lui et en se retournant vivement. Pourtant, il savait que s'il ressentait une assez vive réaction de cet homme, il s'écarterait pour privilégier sa propre sécurité. Il n'avait pas encore assez céder à sa haine pour devenir incohérent à ce point dans ses agissements... Et pourtant, progressivement, l'urgence d'extraire son proche ami Kyoshiro reprendrait le pas sur sa haine à l'égard du Gouvernement. C'était ainsi un jeu entre deux émotions qui se jouait à l'intérieur du rouquin. Une fois que sa haine aurait totalement pris le dessus, cependant, il doutait de pouvoir quitter un jour la prison sous-marine. Il ne devait ainsi pas rester trop longtemps en ces lieux maudits, qui avaient accueillis tels un cercueil les ennemis de son ennemi.
Citation :
Pour ce tour-ci,
Erwin extraie Kanaë et Mike (Sentiment d'insécurité vis-à-vis de sa famille proche)
et ligature quelques gardes d'Impel Down. Il arrive face à Yok et Anky (Sentiment de haine vis à vis des hautes instances du Gouvernement Mondial). Il attaque Yok pour lui couper la tête par derrière, en se téléportant, recouvrant ses dagues de Haki de l'Armement. Si Yok est assez vif, il peut s'en sortir mais Erwin privilégie pour le moment sa propre sécurité (La haine n'est pas encore au point culminant).
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Maître-Jeu

Maître-Jeu
Messages : 2541

Feuille de personnage
Niveau:
[Conquête] - Liberté, j'écris ton nom [Pv : Kanaë, Kyoshiro, Mike, Nakata, MJ] Left_bar_bleue0/0[Conquête] - Liberté, j'écris ton nom [Pv : Kanaë, Kyoshiro, Mike, Nakata, MJ] Empty_bar_bleue  (0/0)
Expériences:
[Conquête] - Liberté, j'écris ton nom [Pv : Kanaë, Kyoshiro, Mike, Nakata, MJ] Left_bar_bleue0/0[Conquête] - Liberté, j'écris ton nom [Pv : Kanaë, Kyoshiro, Mike, Nakata, MJ] Empty_bar_bleue  (0/0)
Berrys: 0 B

[Conquête] - Liberté, j'écris ton nom [Pv : Kanaë, Kyoshiro, Mike, Nakata, MJ] Empty
MessageSujet: Re: [Conquête] - Liberté, j'écris ton nom [Pv : Kanaë, Kyoshiro, Mike, Nakata, MJ]   [Conquête] - Liberté, j'écris ton nom [Pv : Kanaë, Kyoshiro, Mike, Nakata, MJ] Icon_minitimeMer 3 Mai - 15:48





[Conquête] - Liberté, j'écris ton nom [Pv : Kanaë, Kyoshiro, Mike, Nakata, MJ] 1493066302-satan-total
Satan, le Diable

Des provocations, un sourire à vous en tanner le cuir. Encore et toujours, le Phoenix agissait avec une légèreté et un bagout qui n'avaient en aucun cas leur place dans une telle situation. Si Satan ne s'offusqua pas de l'énième affront du corsaire aux cheveux d'or, il n'en pensa pas moins. Il était temps que le Shichibukai comprenne sa place et il était tout à fait ouvert à l'idée de la lui enseigner. Pour l'heure, il laissait le reste à ses subordonnés, tout en gardant un oeil sur les mouvements de Erwin Dog.

Lorsque le Zoan Mythique passa à l'assaut, se jetant sur lui tout en esquivant son rayon dévastateur, le diable resta de marbre. Le mouvement du capitaine pirate était d'une simplicité tout à fait révoltante. Son Haki en eut effectué la lecture bien avant l'impact, tout comme le Fenice devait s'y attendre : il était certes trop présomptueux pour son propre bien, mais pas idiot. Pas totalement, du moins... silencieusement, le démon d'Impel Down se décala légèrement sur le côté et replia l'une de ses ailes, recouverte de son propre haki de l'armement d'une rare maîtrise, afin d'encaisser en partie le choc. Le courant d'air dégagé vint balayer le sol et les environs alors que les flammes bleues de l'espoir et de l'avenir s'engageaient dans un combat vicieux avec les ténèbres de l'abandon.

- Vanité, inconscience. Folie. Tu ne sauveras personne.

Finalement, il accompagna le mouvement du blond en le propulsant de son aile, dans le but de lui faire gagner un peu de distance dans la continuité de son mouvement. Lorsque Nakata reviendrait à la charge pour le percuter de nouveau, les choses s'enchaîneraient alors très rapidement : canalisant son énergie dans une nova destructrice renforcée par sa propre couleur de l'armement, il frapperait tout autour de lui dans une terrible explosion capable de largement endommager le Phoenix. Même si le traître venait à se régénérer, il ne le ferait pas sans mal... de quoi subir une autre attaque. Puis une autre. Puis une autre. Jusqu'à ce que, comme Erika Orato auparavant, il ne tombe raide et inconscient aux pieds du vrai maître des lieux. Bien sûr, l'artiste pourrait toujours tenter une approche plus rationnelle... mais ce serait occulter la présence de Albrecht, infernale et irradiante de folie.

- Tu as déjà perdu... Nakata Fenice.


[Conquête] - Liberté, j'écris ton nom [Pv : Kanaë, Kyoshiro, Mike, Nakata, MJ] Yok110[Conquête] - Liberté, j'écris ton nom [Pv : Kanaë, Kyoshiro, Mike, Nakata, MJ] 1493071072-anky-rox
Yok Minnesota, Vice-Directeur, et Anky-Rox, Gardien eveillé

Alors qu'ils assistaient à l'attaque luminescente du sabreur et au contact brutal et sans pitié des deux combattants aériens, tout en continuant leur mouvement, Yok serra les dents. Décidément, les choses se corsaient ici ! Il jeta un coup d'oeil à Satan, qui ne ferait que difficilement le premier pas dans ce qu'il pensait faire. Et puis merde ! Il était vice-directeur, certes avec sa fierté, mais il fallait malgré tout garder un peu les pieds sur terre ! D'autant plus qu'il avait désormais eu l'occasion d'identifier à minima deux têtes d'affiche de cette ère : Nakata Fenice et Erwin Dog, l'un ayant visiblement désavoué ses liens avec le Gouvernement Mondial... l'autre lui étant ouvertement opposé. Il extirpa son Den Den Mushi et composa d'une simple pression rapide le numéro de la salle de contrôle, pré-enregistré dans le système d'escargophone de pointe du centre pénitentiaire (appelé parfois le "Appeul" parce que "Appeul'les donc", disait Roger, parti à la retraite deux ans plus tôt suite à une mauvaise hernie discale).

- Ici Yok ! Prévenez Marineford ! Le niveau 6 est pris d'attaque par Erwin Dog et Nakata Fenice ! Je répète ! Erwin Dog et Nakata Fenice !

Il termina son message au moment même où Anky-Rox se tournait dans la direction du fameux rouquin : ce dernier venait d'extirper deux des intrus de la prison avec une aisance incroyable, avant d'abattre une partie de ses hommes... Serrant les dents, Yok activa son haki de l'observation. Il ne pouvait pas se permettre la moindre erreur avec ce genre de gabarit... surtout suite aux mots qui lui furent adressés.

- Amène t-

Un frisson parcourut son échine alors que son haki de l'observation lui montrait une potentielle mort imminente. Se retournant, ses réflexes étant suffisants pour lui permettre de voir les lames arriver, il n'interposa qu'une maigre résistance : ses propres avant-bras et les couches futiles d'armure les recouvrant. Un grognement de douleur réprimé s'arracha de sa gorge alors qu'il basculait vers l'arrière, observant d'un oeil meurtrier le Dog. L'ombre du gardien éveillé vint bientôt assombrir la silhouette du révolutionnaire alors que Yok, dévoilant ses dents avides, ordonnait à son sang de venir retenir les poignets du chef de l'Inquisition, sous la forme de menottes de fortune.

- J'te tiens !

Au même moment, un Anky-Rox de plus en plus soumis au stress de tant de combats et de cellules vides levait sa massue haut au dessus de sa tête avant de l'abattre avec une force monumentale sur la position du manieur de dagues. Dans un cri guttural, il comptait bien réduire l'importun en pulpe sanglante si ça pouvait ramener son ordre tant chéri dans la situation...

[Conquête] - Liberté, j'écris ton nom [Pv : Kanaë, Kyoshiro, Mike, Nakata, MJ] 1491237098-eline-clumsy[Conquête] - Liberté, j'écris ton nom [Pv : Kanaë, Kyoshiro, Mike, Nakata, MJ] 1492373775-mook-2
Eline Clumsy, détentrice des clés du niveau 6 et Mook, dit « le sommeil de plomb »

- JE SUIS MOOOOOOOOOOOOOK !

Le résultat de l'impact fut terrible. Alors que l'homme fongique hurlait sa douleur dans tout l'étage, l'épée lumineuse dont l'éclat pur et presque apaisant était désacralisé par sa propre utilité traça un sillon cautérisé dans sa tête et dans son corps. La seule raison de la survie de l'homme champignon était son anatomie bien différente de celle d'un humain classique : eux était bien plus fragiles... il bascula vers l'arrière en se cachant le visage, tombant sur son énorme arrière train alors que son mugissement emplissait les environs. Vaincu ? Non. Mais il n'en était pas moins gravement endommagé... il avait sous-estimé l'attaque de lumière. Il en recommencerait pas une deuxième fois.

- Non !

Eline n'eut pas réellement le temps de poursuivre dans sa lancée : elle qui avait déjà eu bien du mal à esquiver les attaques complètement hasardeuses de la Toupex se trouvait désormais en position précaire. Lorsque l'épéiste lui parvint sur le flanc, près à la frapper avec une véhémence particulièrement brutale, elle ne put qu'interposer maigrement ses bras, dans une mauvaise position, afin de tenter de se défendre... sans effet. Le pied de l'homme lumière s'écrasa dans ses côtes dans une série de craquements peu engageants. Le choc la propulsa droit dans une cellule et elle s'écrasa contre les barreaux de granite marin, le souffle coupé. Elle glissa lentement le long de la paroi, adressant un regard vide à l'épéiste alors qu'un filet de sang coulait de ses lèvres. Elle aurait voulu dire quelque chose, sans doute, mais n'en avait plus la force. Ses yeux se révulsèrent alors que le sang coulait et qu'elle s'effondrait sur le sol, les clés désormais accessibles non loin de ce qui ressemblait de plus en plus à une dépouille...

Suite à cela, deux choses se produisirent : dans un premier temps, les hommes de Satan qui se trouvaient au départ en compagnie de Yok et avaient échappé à la folie mutilatrice du rouquin arrivèrent à portée et libérèrent sur Kyoshiro un concert d'armement : coups de feu en granit marin, filets du même acabit destinés à le capturer... sans répit, ils canardèrent, bien décidés à arrêter le malfrat. En arrière plan, un beuglement encore plus irrationnel que les autres s'éleva dans les airs alors que Mook se redressait, ses avant-bras recouverts de plaques noirâtres du Haki de l'armement, sa tête fongique semblant gonfler sous la pression d'une émanation intérieure à son corps... comme prête à exploser.

- NOUS SOMMES MOOOOOOOOOOOOOK !

Puis, dans un bond, l'énorme masse humanoïde se jeta sur le sabreur, poings fermés vers le lieu d'impact, dans le but pur et simple de le réduire en miettes. Il ferait tout ce qui était en son pouvoir pour lui faire payer d'avoir attaqué son amie, même si il devait lui faire avaler chaque pierre de ce satané niveau.






HRP :

Satan pare le coup de Nakata et l'accompagne dans son mouvement. Si il revient à la charge, Satan déclenchera une nova l'entourant complètement et recouverte du Haki de l'armement.

Yok est salement blessé aux avant-bras mais utilise le sang dégagé pour entraver Erwin avec des menottes pendant qu'Anky-Rox joue à frappe-taupe.

Eline est hors combat. On ne saurait trop dire dans quel état elle est, vu l'impact... Mook a été gravement blessé mais s'enrage de plus belle et utilise cette fois son Haki standard pour se jeter sur Kyoshiro avec la ferme intention de le changer en purée d'ampoule. Les hommes de Yok tirent également sur Kyo, avec des balles en granite marin et des filets.

Les clés sont aux alentours du corps d'Eline. Satan irradie désormais une présence vraiment démoniaque.

À vous !

Satan est lvl 50.
Anky-Rox est lvl 46.
Yok est lvl 44 (blessé aux avant bras).
Mook est lvl 46 (blessé globalement).
Eline est lvl 35. (Wasted dans une cellule)

Les soldats qui accompagnent Yok et Anky sont lvl 20/25. (Sur une bonne trentaine, une bonne moitié pourra tester le programme de rééducation de la section scientifique une fois qu'ils seront sortis de ce merdier What a Face)

Revenir en haut Aller en bas
Kanäe Toupex
Breaker of Chains
Kanäe Toupex
Messages : 2062
Race : Humain
Équipage : Inquisition

Feuille de personnage
Niveau:
[Conquête] - Liberté, j'écris ton nom [Pv : Kanaë, Kyoshiro, Mike, Nakata, MJ] Left_bar_bleue47/75[Conquête] - Liberté, j'écris ton nom [Pv : Kanaë, Kyoshiro, Mike, Nakata, MJ] Empty_bar_bleue  (47/75)
Expériences:
[Conquête] - Liberté, j'écris ton nom [Pv : Kanaë, Kyoshiro, Mike, Nakata, MJ] Left_bar_bleue355/750[Conquête] - Liberté, j'écris ton nom [Pv : Kanaë, Kyoshiro, Mike, Nakata, MJ] Empty_bar_bleue  (355/750)
Berrys: 21.672.569.000 B

[Conquête] - Liberté, j'écris ton nom [Pv : Kanaë, Kyoshiro, Mike, Nakata, MJ] Empty
MessageSujet: Re: [Conquête] - Liberté, j'écris ton nom [Pv : Kanaë, Kyoshiro, Mike, Nakata, MJ]   [Conquête] - Liberté, j'écris ton nom [Pv : Kanaë, Kyoshiro, Mike, Nakata, MJ] Icon_minitimeMer 3 Mai - 19:07

Une nouvelle Kanäe


Face à ses doutes, à ses désillusions, à ses peurs et à ses pires souvenirs ; un homme pouvait perdre la raison ou le sens de la réalité. C’était ce que ressentait la verte sous l’emprise continue du sombre directeur d’Impel Down.

Finalement, tout ce désespoir qui assaillait la Toupex depuis quelques instants s’atténua en un seul touché : celui d’Erwin qui avait saisi sa sœur et l’avait emmené loin de toute cette agitation. Ce contact n’avait duré qu’un instant et pourtant Kanäe avait senti les changements de façon immédiate. Là où son corps souffrait du froid de la prison sous-marine, il était maintenant exposé à la lumière chaude du soleil ; là où son esprit était harcelé par la noirceur de l’ennemi, il connaissait alors les premières lueurs d’espoir ; et là où la verte se noyait dans ses propres sentiments refoulés, elle réussit à libérer ce flot dévorant. Graou Island réchauffait le cœur de la belle, proche des troupes téléportées par avant et des prisonniers ayant recouvré, en partie, la liberté sans se trouver à côté d’eux, la Zoan pouvait ainsi réfléchir et revenir sur elle-même, tranquillement.

Passer d’Impel Down à Graou Island avait ouvert de nouvelles perspectives mentales à l’amie des bêtes, elle ne ressentait plus les choses de la même façon. Le pouvoir de Satan n’avait pas encore entièrement disparu et s’extirpait peu à peu de la tête de la maudite, lui laissant apercevoir ses erreurs. Pourtant, Kanäe ne se sentait pas mieux, loin de là. Ses larmes qui ne coulaient qu’une à une depuis quelques instants avaient laissé place à un torrent ininterrompu de sanglots étouffés et de doutes affirmés. Elle n’était plus soumise à ce poids dévorant, à cette aura destructrice, mais se rendait compte de l’erreur qu’elle avait faite durant toute son existence. Elle avait refoulé toutes ses impressions, tous ses sentiments et toutes ses passions durant plus de dix ans, ne profitant que de quelques rares occasions pour décompresser. Qu’il s’agisse de ses moments avec Erwin, de son moment de perdition avec Ike ou de son amitié avec le Spown, l’ex mouette n’avait réellement que peu profité de sa vie. Elle l’avait toujours fait passer au second plan, loin derrière des considérations impérieuses pour elle comme sa vengeance, sa fierté et son honneur. L’assassin de ses parents, de son clan, de sa vie en un sens ; il ne lui avait pas rendu la vie facile et la lui avait gâché. Néanmoins, grâce à cela, elle avait rencontré des gens et avait tissé des liens.

Au final, toutes ses choses qui avaient pu lui paraitre importantes n’étaient que des causes de malheur, de tristesse et de déception. Si elle avait pris avec tant de force le pouvoir du directeur de la prison, ce n’était que principalement dû à ce refoulement constant. Elle le comprenait enfin d’elle-même, sans l’influence persistante de l’homme démon, qu’elle n’avait connu qu’une existence sombre et pauvre. Loin de toutes ces pensées négatives, elle envisagea une nouvelle vie, une vie où elle ne se retiendrait plus. Elle ne changerait pas du tout au tout, elle resterait la distante Kanäe avec les inconnus mais relâcherait un peu la pression. Quant à ses amis, elle serait plus chaleureuse, plus souriante et moins dans la retenue.

Une nouvelle Kanäe était née. De la noirceur d’une âme, une nouvelle et fraiche pousse végétale avait finalement su croître.

S’essuyant les yeux et les joues, la botaniste, assise sur le sol jusqu’alors, se releva d’un élan énergique et commença à marcher d’un pas sûr et certain en direction des geôles, des légendes et autres prisonniers fraichement libérés.

Aujourd’hui, elle n’était définitivement plus un membre du gouvernement mondial, le masque à gaz était tombé sur le sol, les images de surveillance l’avait immortalisé au milieu de ce groupe d’assaillant. Maintenant, elle était une représentante d’une branche alternative de la justice, elle allait rejoindre Erwin, s’il l’acceptait et, surtout, s’il revenait. Le futur était porteur de promesse, mais pour l’heure, il fallait organiser l’accueil de tous les nouveaux arrivants et attendre le retour des combattants toujours à l’œuvre dans la prison sous-marine.

La figure de la marine, cette femme carnassière tenant ses amis enchainés, venait de perdre toute sa superbe, un jour elle se tiendrait à genoux devant elle et les mêmes amis qu’elle cherchait à abattre.
© Codé par Kari Crown


Spoiler:
 

_________________
[Conquête] - Liberté, j'écris ton nom [Pv : Kanaë, Kyoshiro, Mike, Nakata, MJ] Suna_n10
Revenir en haut Aller en bas
Tadake Kyoshiro
Pirate
Tadake Kyoshiro
Messages : 1797
Race : Humain
Équipage : Tengoku no Seigi

Feuille de personnage
Niveau:
[Conquête] - Liberté, j'écris ton nom [Pv : Kanaë, Kyoshiro, Mike, Nakata, MJ] Left_bar_bleue47/75[Conquête] - Liberté, j'écris ton nom [Pv : Kanaë, Kyoshiro, Mike, Nakata, MJ] Empty_bar_bleue  (47/75)
Expériences:
[Conquête] - Liberté, j'écris ton nom [Pv : Kanaë, Kyoshiro, Mike, Nakata, MJ] Left_bar_bleue226/750[Conquête] - Liberté, j'écris ton nom [Pv : Kanaë, Kyoshiro, Mike, Nakata, MJ] Empty_bar_bleue  (226/750)
Berrys: 66.560.000 B

[Conquête] - Liberté, j'écris ton nom [Pv : Kanaë, Kyoshiro, Mike, Nakata, MJ] Empty
MessageSujet: Re: [Conquête] - Liberté, j'écris ton nom [Pv : Kanaë, Kyoshiro, Mike, Nakata, MJ]   [Conquête] - Liberté, j'écris ton nom [Pv : Kanaë, Kyoshiro, Mike, Nakata, MJ] Icon_minitimeMer 3 Mai - 23:06

Liberté, j'écris ton nom
pv Nakata, Erwin, Kanae,, Mike & MJ | Impel Down





À mesure que les secondes s'écoulait l'étau se resserrait autour du groupe venu mettre le bordel dans la prison la plus sécurisée du gouvernement, tous étaient conscient que chaque seconde écoulée équivalait à une chance en moins de s'en sortir en vie et pourtant aucun ne semblait désireux de prendre la poudre d'escampette. Pourquoi ? Parce que chacun avait une très bonne raison d'être ici malgré les risques encourus, parce que chacun avait accepté la possibilité d'y rester et parce que le jeu en valait largement la chandelle. Certains étaient ici pour se faire des alliés en visant sur le long terme, d'autres étaient-là pour provoquer le gouvernement et crier leur trahison à la face du monde et d'autres, plus modestes, étaient présents pour aider et se mettre à l'épreuve. Kyoshiro était de ceux-là, il avait vu cette expérience comme un gigantesque challenge ainsi qu'une occasion de plus de prouver sa fiabilité à son capitaine et à son ami.

Aider et se mettre à l'épreuve, telles étaient les raisons qui justifiaient la raison du jeune épéiste mais désormais ces raisons semblaient aussi fortes qu'une brindille dans une tornade, elles n'étaient qu'un murmure dans une tempête de frustration et de colère qui faisait rage dans l'esprit de l'épéiste. Oubliés furent les nobles idéaux, disparues furent les inquiétudes quand à un usage déraisonnable de la violence, pourfendues furent ses inquiétudes quand à ses chances de survie : seule subsistait sa colère.

Parangon de la justice, chevalier servant pour les plus faibles et démunis, le jeune épéiste n'était plus que l'ombre de lui-même depuis que le maître des lieux était arrivé, diffusant son poison dans l'air jusqu'à rendre fou même le plus vertueux des hommes.
Les prisonniers s'échappaient les uns après les autres mais l'épéiste s'en fichait, son capitaine et son ami risquaient leurs vies et le maudit s'en fichait, les renforts arrivaient sur sa position et il s'en fichait : seule importait la colère qui parasitait son cerveau et l'empêchait de voir autre chose que le colosse devant lui. Pourquoi lui et pas un autre ? Parce qu'il fallait bien trouver un défouloir, parce que cette colère en devenait douloureuse et qu'il commençait à suffoquer derrière son masque, parce qu'il devait bien décharger sa rage sur quelqu'un ou quelque chose !

Focalisant toute sa rage sur cette étrange bête qui refusait de rester à terre, Kyoshiro serra les dents pour juguler un second hurlement qui pointait le bout de son nez avant de repartir à l'assaut. En d'autres circonstances la simple idée de frapper une innocente lui aurait retourné le cœur mais, lorsque la bête fut temporairement affaiblie, Kyoshiro fondit sur la gardienne des clés avec la férocité d'un prédateur fondant sur une proie sans défense.
Il aurait dû s'arrêter avant d'armer son coup mais il ne le fit pas, il aurait dû se faire violence lorsqu'il sentit les os de la demoiselle craquer mais il ne le fit pas, il aurait dû se mettre à genoux et demander pardon devant le corps inanimé de cette inconnue mais il ne le fit pas. Il resta là, toisant du regard les clés si ardemment désirées tout en bouillant de rage, serrant les points jusqu'à en blanchir ses jointures, la respiration accélérée par l'adrénaline pompant à travers ses veines.

Avant d'attraper les clés le jeune homme fut averti de l'assaut des gardes et, en un seul mouvement, empoignant la garde d'une des lames d'Hato et dégainant avant de trancher l'air, créant une colonne d'énergie ayant pour but de disperser les projectiles et filets dirigés vers lui. Des cibles de plus désireuses de connaître une funeste fin ? Parfait ! Mais malheureusement le jeune homme n'eut pas le loisir de ce concentrer sur ces insectes, la bête se redressa et poussa un cri sans commune mesure avec les précédents.

Sa colère faisant écho à celle de la bête, sentant ses dernières bribes d'humanité et de raison s'envoler devant la tempête qui gagnait en intensité, Kyoshiro se sentit étouffer sous son masque à gaz et l'arracha d'un seul mouvement avant de le jeter à terre.
Ses prunelles de feu pouvant enfin assassiner du regard cette bête sans aucune barrière entre eux, Kyoshiro attrapa les clés et se sentit soudainement étrangement faible. Était-ce cela qu'on appelait le granit marin ? Cette question s'envola aussitôt lorsque la bête fit face. Faisant fi de la faiblesse qui s'emparait de lui et l'empêchait de se volatiliser, l'épéiste se courba pour se mettre en position, sa lame de renom pointée vers la bête en une position d'estoc.

Elle voulait un dernière duel ? Un dernier assaut ? C'était tut ce que désirait le maudit, car ainsi peut-être sur sa colère serait enfin apaisée. Et si ce n'était pas le cas ? Alors il reportait son attention sur les malheureux gardes non loin de lui. Ainsi, alors que la bête s'approcha de lui, il la provoqua d'un dernier :

 « Amène-toi !»





© ANARCISS sur epicode

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Fenice Nakata

Fenice Nakata
Messages : 15024
Race : Humain
Équipage : Tengoku no Seigi

Feuille de personnage
Niveau:
[Conquête] - Liberté, j'écris ton nom [Pv : Kanaë, Kyoshiro, Mike, Nakata, MJ] Left_bar_bleue52/75[Conquête] - Liberté, j'écris ton nom [Pv : Kanaë, Kyoshiro, Mike, Nakata, MJ] Empty_bar_bleue  (52/75)
Expériences:
[Conquête] - Liberté, j'écris ton nom [Pv : Kanaë, Kyoshiro, Mike, Nakata, MJ] Left_bar_bleue879/1000[Conquête] - Liberté, j'écris ton nom [Pv : Kanaë, Kyoshiro, Mike, Nakata, MJ] Empty_bar_bleue  (879/1000)
Berrys: 2.235.426.002 B

[Conquête] - Liberté, j'écris ton nom [Pv : Kanaë, Kyoshiro, Mike, Nakata, MJ] Empty
MessageSujet: Re: [Conquête] - Liberté, j'écris ton nom [Pv : Kanaë, Kyoshiro, Mike, Nakata, MJ]   [Conquête] - Liberté, j'écris ton nom [Pv : Kanaë, Kyoshiro, Mike, Nakata, MJ] Icon_minitimeVen 5 Mai - 16:31

Liberté...
feat. L'avenir.
Ma seule liberté est de rêver, alors je rêve de liberté. Benoît Granger.


Leur premier bras de fer naquit promptement lors de l'assaut orgueilleux et impétueux du blondinet, auquel s'opposa fermement le directeur de la prison, manifestement déterminé à l'idée d'apparaître comme étant l'ultime et inébranlable repart de la justice face aux criminels en tout genre. Les émotions palpitantes au sein de Nakata le poussaient à apprécier d'autant plus cet échange bref mais intense, puisqu'il y voyait là un moyen des plus efficients de décharger sa haine et sa colère, celles-là même qu'il avait accumulé des mois durant tout en les condamnant au silence, à la passivité la plus absolue. Comme lors de sa première rencontre avec Satan, le Phoenix sentait sa myriade d'intentions néfastes et de pulsions malsaines brandir à nouveau leurs idéaux propres et s'emparer de son corps pour le pousser à agir de manière encore plus déraisonné et virulente qu'à l'accoutumée, dans l'espoir nocif de terrasser toutes celles et tous ceux qui se dresseraient vaillamment sur son chemin. Le capitaine de Tengoku no Seigi conservait toutefois la tête plus ou moins froide : s'il s'abandonnait bien volontiers aux exaltations guerrières qui le faisaient frémir et le poussaient à transcender ses compétences habituelles, il décidait toutefois de refréner celles qui auraient pu le pousser à une attitude suicidaire. Certes, sa malédiction mythique le plaçait sur un pied d'égalité face au Démon incarné par le directeur qui lui tenait tête, mais agir trop imprudemment aurait vivement pu s'avérer fortement préjudiciable pour lui : il s'agissait là de l'une de ses premières luttes d'envergure titanesque, là où Satan, quant à lui, possédait indéniablement un passé guerrier plus fourni, plus indéniable. Le Fenice, donc, faisait preuve de ténacité et de pugnacité, comme on aurait pu l'exiger de la part d'un Schichibukai, sans oublier que son rôle n'était guère de tuer ou même de terrasser. Il devait gagner du temps, et mettait tout bêtement ce temps-là à profit pour développer ses compétences et ses connaissances... Ainsi, lorsque son opposant dévia sa trajectoire initiale pour le renvoyer jusqu'au sol, le blondinet profita de l'occasion pour se laisser volontairement emporter plus durement qu'il n'aurait dû l'être en temps normal... Le tout pour fracasser d'autant plus ardemment les dalles qui l'attendaient en contrebas, afin d'emplir son corps d'une sensation fraîche et rassérénante, celle d'être en vie.

Car la douleur n'était pas le seul moyen de lutter face à une gangrène spirituelle telle que celle que Satan tentait de susciter en son for intérieur. Il y en avait des foultitudes d'autres, mais elles ne s'offraient pas frontalement au blondinet, pour l'heure. Mis-à-part la proximité rassurante de Kyoshiro, personne ici n'incarnait un symbole suffisamment fort ou une affection qui lui tenait suffisamment à cœur pour qu'il puisse décemment orienter toutes ses pensées à l'écart des désirs moribonds et funestes qui l'emplissaient goutte à goutte. Chaque occasion était donc à saisir pour atténuer ne fut-ce que d'un chouïa l'influence noire de son assaillant sur sa propre personne, pour ralentir un tant soit peu le processus de parasitage qui s'offrait d'ores et déjà à lui... Cela n'empêchait toutefois pas le tempérament incandescent de l'oiseau magnifique de continuer à s'exprimer : tant et si bien que lorsque les piques emplies d'une quiétude acerbe de l'être sombre se manifestèrent et teintèrent en son âme, il répartit avec fierté et férocité, à la manière d'un loup ou d'un ours.

-Tu ne comprends rien, Satan ! Ce sont eux qui me sauvent !

Une nouvelle fois, ses jambes agiles qui lui avaient permis de se réceptionner en beauté se courbèrent puis se tendirent, le projetant violemment dans la direction du gouvernementale tout en éclatant largement le sol au passage. Il tendit son bras droit en arrière, préparant son poing, tout en envoyant de nouvelles politesses à son adversaire en réponse à l'annonce de son apparemment proche défaite, se préparant au choc frontal sans oublier de le lorgner constamment par le biais de son haki de l'observation.

-Va donc dire ça...

Les premières vagues noirâtres le percutèrent frontalement et puissamment, envoyant des flammèches bleutées par paquets dans l'atmosphère de la prison, saturant le sixième étage de couleurs vives et de lumières chaleureuses, d'un ciel azuré et de cascades dorées, tandis que le corps tout entier du blondinet mutait, profitant de sa prodigieuse et de son exceptionnelle ruée pour revêtir un corps plus lourd, plus solide, plus pugnace. Si ses ailes dorsales demeurèrent bel et bien en une espèce d'amélioration, son corps, quant à lui, épousa sa forme armure, Yoroi, laquelle sembla le faire gonfler... Mais aussi et surtout lui offrir une immunité à la douleur autrement plus coriace. Avec cette forme-là, éphémère car épuisante, le Fenice envoyait un message clair : il n'était pas là pour s'épuiser dans une lutte âprement éternelle, mais cherchait, tout au contraire, à pousser les choses à s'accélérer pour y couper court. Ses ailes lui permirent donc de continuer inexorablement son avancée tandis que son point menaçait de percuter Satan, tandis que ses ténèbres ne l'atteignaient même plus, tandis que ses mots se firent à nouveau plus aiguisés, plus percutants, signant là la fin d'une provocation des plus audacieuses :

-A TA TOMBE !

Le Diable contre le Phoenix. Les Ténèbres contre la Lumière, l'Abandon contre l'Espoir, la Mort contre la Vie. Une lutte plus sempiternelle encore que l'humanité elle-même, et qui semblait renvoyer à tous les maux dont avaient à souffrir les représentants de cette espèce de martyrs. Nakata avait simplement conscience de combattre au nom d'une cause qui le transcendait en tout point : ce n'était pas l'histoire d'un pirate qui s'en prenait à un geôlier, à un maton, pas plus que l'histoire d'un traître qui obtenait dûment sa revanche... C'était l'histoire d'un lendemain souriant et chaleureux qui, imperturbable, transformait l'abominable horizon apparemment immuable en une utopie méritée. C'était l'histoire qu'il avait rédigé durant toute sa vie, et qui persisterait même après sa mort.

© Gasmask


La forme utilisée :

→Tori Tori no Mi : Forme hybride armure : Yoroi (Gain d'une forme, level 43)
Celle-ci est la plus défensive des formes de Nakata. Les flammes se déploient en effet constamment tout autour de son corps, donnant l'impression qu'il revêt une armure azure et dorée. Elle lui donne également un air un peu plus massif, mais il n'en est rien. Si sa force brute est toujours la même, sa vitesse est lésée. En revanche, les coups qui lui sont infligés sont guéris instantanément, ne lui laissant même pas le temps de ressentir la douleur. C'est également la forme qui lui demande une concentration énorme : s'il se fait déstabiliser, elle peut se rompre. Elle le fatigue également grandement, à terme. Elle n'est donc utile que dans les situations les plus désespérées.

Le coup de poing qu'il souhaite porter est un coup de poing "normal" (normal lvl 49 quoi) mais avec (toujours) du haki de l'armement dessus. Un renforcement noir, évidemment.


Pour rappel (même si ça servira probablement à rien) :
Vlind Jeck est niveau 36.
Renald Machiggan est niveau 36.
Miyamoto Musashi est niveau 35.
Digren Fordrag est niveau 33.
Christ Wallallapu est niveau 32.
Preston Humblet est niveau 24.

_________________
Called to the ring, Taking me round by round
It hurts and it stings, Taking me down, down, down
You think that you caught me, I can hear you taunt me
Fractured and I'm falling down, My enemy is watching me bleed

But I'm not dead yet
So watch me burn.
[Conquête] - Liberté, j'écris ton nom [Pv : Kanaë, Kyoshiro, Mike, Nakata, MJ] Nak_si10

Revenir en haut Aller en bas
Erwin

Erwin
Messages : 4437
Race : Humain
Équipage : Compost

Feuille de personnage
Niveau:
[Conquête] - Liberté, j'écris ton nom [Pv : Kanaë, Kyoshiro, Mike, Nakata, MJ] Left_bar_bleue41/75[Conquête] - Liberté, j'écris ton nom [Pv : Kanaë, Kyoshiro, Mike, Nakata, MJ] Empty_bar_bleue  (41/75)
Expériences:
[Conquête] - Liberté, j'écris ton nom [Pv : Kanaë, Kyoshiro, Mike, Nakata, MJ] Left_bar_bleue18/500[Conquête] - Liberté, j'écris ton nom [Pv : Kanaë, Kyoshiro, Mike, Nakata, MJ] Empty_bar_bleue  (18/500)
Berrys: 224.977.549.666 B

[Conquête] - Liberté, j'écris ton nom [Pv : Kanaë, Kyoshiro, Mike, Nakata, MJ] Empty
MessageSujet: Re: [Conquête] - Liberté, j'écris ton nom [Pv : Kanaë, Kyoshiro, Mike, Nakata, MJ]   [Conquête] - Liberté, j'écris ton nom [Pv : Kanaë, Kyoshiro, Mike, Nakata, MJ] Icon_minitimeVen 5 Mai - 17:08

Liberté, j'écris ton nom [5]

L'incessant vacarme ambiant, les jeux de lumières dans l'obscurité, les tâches de sang qui avaient repris leurs droits, le carnage, le goût du combat… Tout cela, Erwin ne le sentait plus. Il avait cru pendant un instant que son coup serait fatal à son adversaire, et la constatation de sa survie le ramena sur terre : sa mort n'était peut-être pas la réponse. Il y avait bien d'autres morts qu'il souhaitait avant la sienne. En fermant les yeux, il continua à sentir ses ennemis bouger au ralenti. Étrangement, il n'était pas dépassé : si Anky-Rox avait le bénéfice de la vivacité et de la force d'un Zoan, ses actions étaient passablement lentes pour le rouquin. Jouaient-ils réellement dans la même cours ? Cette pensée orgueilleuse, c'était à sa sœur qu'il la devait. Elle le tannait depuis des mois pour qu'il laisse couler son véritable potentiel, et il y était, aujourd'hui. Pendant un court instant, le rouquin comprit que Kyoshiro avait accompli sa mission. Il avait vaincu la gardienne des clefs, il se trouvait à côté de lui. Il ne lui fallait plus longtemps pour devenir le nouveau Gardien des Clefs du niveau six d'Impel Down.

- Mission accomplie, énonça le rouquin en utilisant ses dagues pour briser d'abord l'attaque de Yok qui aurait du le menotter, puis pour scinder en deux ou stopper à l'aide de son Haki la masse du Zoan éveillé.

En s'extirpant derrière le Zoan, le rouquin en profita pour tenter de lui trancher la nuque, après avoir disparu de son champ de vision. Une coupure superficielle ? Entachée d'Armement, elle devenait tout de suite plus fatale. Pourtant, il comptait sur la régénération de ces créatures pour qu'il s'en sorte sans trop de soucis : son seul objectif était de stopper sa potentielle avancée. Ainsi, lorsqu'Erwin eut repris ses esprits un bref instant et mis la survie de Kyoshiro au premier plan, il disparut aux côtés du Logia qu'il emmena en un rien de temps sur Graou Island. Il s'agissait là de l'avant-dernier de ses camarades. Et lorsqu'il revint à Impel Down, une fraction de seconde plus tard, il ressentit à nouveau cette douce sensation de noirceur le retenir. Il aurait aimé participer à cette bataille, détruire Satan et tout ce qu'il représentait. Cependant, la noirceur de ses désirs n'était rien comparée à la mission qu'il devait surmonter. Et pis encore, le rouquin ne s'était pas figé dans l'idée d'une vengeance abstraite sur une entité toute puissante : il savait que ses actions d'aujourd'hui étaient tournées vers une vengeance bien plus grande, bien plus sombre. Une vendetta personnelle qu'il assouvirait grâce à la libération des révolutionnaires qui aujourd'hui étaient sortis du niveau six. Avec une certaine retenue, le rouquin envisageait non pas de quitter la noirceur dans laquelle se situait le duo Satan-Nakata, mais de s'y ensevelir, de diriger vers ces flammes bleutées toute la force qu'il lui restait.

Il fallait cependant être sûr de lui. Ainsi fit-il le doux sacrifice d'un moment de douleur. Il sortit l'une de ses dagues et la planta sauvagement dans sa jambe. Une fois cette action faite, sans qu'il n'ait étouffé un cri de douleur, il regagna un semblant de lucidité. C'était évident, pourtant : il devait extraire le phoenix de là. L'un des garants de la paix mondiale ne pouvait être figé dans une histoire sans lendemain, sous les barreaux ou exécuté publiquement. Ou pire encore.

Sans un mot, la main recouverte de Haki, le rouquin se téléporta au contact du phoenix. Il n'échangea même pas un regard avec Satan, il ne se priva pas non plus de ne pas demander son avis à son allié. En un instant, il fut sorti de la prison. En un instant, ils furent extrais de cet enfer avec l'amer sentiment d'avoir perdu.
Citation :
Je m'excuse pour ce post un peu lacunaire, je le modifierai quand j'aurai accès à un ordinateur personnel. Du coup, pour ce tour-ci Erwin extraie Kyoshiro et Nakata d'Impel Down. Il est censé aussi trancher la nuque d'Anky-Rox mais c'est plus pour le gêner.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Maître-Jeu

Maître-Jeu
Messages : 2541

Feuille de personnage
Niveau:
[Conquête] - Liberté, j'écris ton nom [Pv : Kanaë, Kyoshiro, Mike, Nakata, MJ] Left_bar_bleue0/0[Conquête] - Liberté, j'écris ton nom [Pv : Kanaë, Kyoshiro, Mike, Nakata, MJ] Empty_bar_bleue  (0/0)
Expériences:
[Conquête] - Liberté, j'écris ton nom [Pv : Kanaë, Kyoshiro, Mike, Nakata, MJ] Left_bar_bleue0/0[Conquête] - Liberté, j'écris ton nom [Pv : Kanaë, Kyoshiro, Mike, Nakata, MJ] Empty_bar_bleue  (0/0)
Berrys: 0 B

[Conquête] - Liberté, j'écris ton nom [Pv : Kanaë, Kyoshiro, Mike, Nakata, MJ] Empty
MessageSujet: Re: [Conquête] - Liberté, j'écris ton nom [Pv : Kanaë, Kyoshiro, Mike, Nakata, MJ]   [Conquête] - Liberté, j'écris ton nom [Pv : Kanaë, Kyoshiro, Mike, Nakata, MJ] Icon_minitimeMer 10 Mai - 18:39






[Conquête] - Liberté, j'écris ton nom [Pv : Kanaë, Kyoshiro, Mike, Nakata, MJ] 1491237027-satan[Conquête] - Liberté, j'écris ton nom [Pv : Kanaë, Kyoshiro, Mike, Nakata, MJ] Yok110[Conquête] - Liberté, j'écris ton nom [Pv : Kanaë, Kyoshiro, Mike, Nakata, MJ] 1493071072-anky-rox
Albrecht Madman, Directeur d'Impel Down, Yok Minnesota, Vice-Directeur, et Anky-Rox, Gardien eveillé

Dans un pas léger et mesuré, Satan rejoignit le sol avant de revenir à sa forme humaine. Ses grandes ailes noires disparurent, son pelage sombre comme la nuit et ses griffes à vous en déchirer l'esprit revinrent à un statut normal. Bientôt, il fut pareil à l'état qu'on pouvait lui connaitre lorsqu'il roupillait dans son bureau. Néanmoins, son visage passible était marqué d'un rictus quasiment imperceptible. Le Dog avait agit plus vite que l'éclair... mais il se retrouverait sans doute avec une large brûlure sur le torse, remontant depuis son abdomen dans une forme chaotique. À dire vrai, c'était un miracle qu'il soit parvenu à se téléporter à temps sans être repoussé gravement par l'assaut.

Il revoyait chaque détail : le Phoenix, plein de volonté, fonçant vers une défaite certaine. Les mouvements du Dog suivit par son Haki de l'observation, alors qu'il avait porté un assaut qui aurait pu être fatal au Zoan éveillé. Ce dernier ne devait sa survie qu'à ses capacités de régénération intenses et sa peau, épaisse et plus capable que la majorité des meilleures armures, qui lui avait permis de mitiger les dégâts de l'assaut. Puis, alors que le mythique s'apprêtait à redoubler de puissance pour renvoyer le Phoenix d'où il venait, le révolutionnaire était apparu après avoir sauvé son autre camarade. Résultat des courses : ils s'en étaient tirés, tous... et avec ses prisonniers.

Se tournant vers un Yok qui se remettait encore de ses émotions, sa voix plus glaciale que d'accoutumée accompagna un regard sans précédent.

- Que personne ne me dérange. Je retourne à mon bureau.

Il allait prendre l'appel avec Marineford, puis contacterait l'amirale en chef ainsi que la grande autorité. Ces événements se devaient d'être rapportés. Sa fierté ne laisserait pas ces actes impunis. En conséquence, il allait également apporter quelques modifications à la sécurité de Impel Down... de façon irrévocable. Il se tourna vers Eline, allongée à même le sol et sans émettre de signe de vie, mais dont la voix était encore présente bien que faible. Mook, pour sa part, n'avait pas eu l'occasion d'écraser son adversaire et les balles en granit marin n'avaient eu aucun effet : tout ça c'était passé si vite. Les quelques fonctionnaires restant tentaient tant bien que mal de canaliser la colère de l'homme champignon, impuissant face à la raclée administrée à sa seule amie.

- Mook.

Le ton sans appel figea la créature sur le champ alors qu'elle se tournait vers le directeur. Graduellement, elle se calma alors que le diable s'en retournait à ses occupations, qui s'avéreraient d'une importance cruciale si il voulait que cette bavure ne se reproduise plus jamais.

- Soignez les blessés.

Erwin Dog... Nakata Fenice. Si il était amené à les recroiser, il leur ferait payer leur arrogance.





HRP :

Fini pour ma part, sauf si vous voulez continuer quelque chose dans ce topic qui nécessite mon intervention.

Vous vous en tirez donc... grâce à Erwin. Mais ce dernier est blessé au niveau de l'abdomen et du torse, brûlé par la nova noire. Cela se traduit par une large balafre assez chaotique, de l'estomac jusqu'à la clavicule gauche, qu'il te faudra garder IRP. Sauf si tu fais de la chirurgie esthétique !

Satan se retire donc dans son bureau pour faire le point avec Marineford et, sans doute, les cinq étoiles. Des changements seront apportés à la prison suite à votre intervention.


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


[Conquête] - Liberté, j'écris ton nom [Pv : Kanaë, Kyoshiro, Mike, Nakata, MJ] Empty
MessageSujet: Re: [Conquête] - Liberté, j'écris ton nom [Pv : Kanaë, Kyoshiro, Mike, Nakata, MJ]   [Conquête] - Liberté, j'écris ton nom [Pv : Kanaë, Kyoshiro, Mike, Nakata, MJ] Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

[Conquête] - Liberté, j'écris ton nom [Pv : Kanaë, Kyoshiro, Mike, Nakata, MJ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» [UPTOBOX] Les Chalorts Et vive la liberté[DVDRiP]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece Seken :: Le monde de One Piece :: Red Line :: Calm Belt :: Impel Down-