Le Deal du moment : -40%
-40% Nike Jordan Air 200E à 80.97€
Voir le deal
80.97 €

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
[FB] La baston, ça rapproche. [PV Akira]
Fenice Nakata
Fenice Nakata
Messages : 15023
Race : Humain
Équipage : Tengoku no Seigi

Feuille de personnage
Niveau:
[FB] La baston, ça rapproche. [PV Akira] Left_bar_bleue52/75[FB] La baston, ça rapproche. [PV Akira] Empty_bar_bleue  (52/75)
Expériences:
[FB] La baston, ça rapproche. [PV Akira] Left_bar_bleue879/1000[FB] La baston, ça rapproche. [PV Akira] Empty_bar_bleue  (879/1000)
Berrys: 2.235.426.002 B
Jeu 22 Sep - 21:40
La baston, ça rapproche.
feat. Akira
Et le combat cessa faute de combattants. Pierre Corneille


Il avait volé, encore et encore, à tire d'ailes, laissant le vent maritime et glaçant de North Blue le porter jusqu'à ces contrées bien connues du Phoenix qui les arpentait depuis les cieux, désormais. Pour avoir passé toute une partie de son enfance au sein de la marine ici, sur East Blue, à récurer ponts et latrines entre deux entraînements abrupts et complexes, le garnement avait rapidement appris à se frayer un chemin au travers de la méfiance de ses pairs soldats afin de rencontrer les locaux, d'en apprendre un peu plus sur leurs coutumes, leurs trains de vie, leurs habitudes. Nakata, dorénavant, n'avait plus rien du moujingue de pacotille prétendument justicier qu'il avait été des années durant, notamment sous l'égide des colonels qui s'étaient pressés à ses côtés afin de lui apprendre les rudiments de la guerre maritime. Il était devenu un fringant combattant, classieux et redoutable, au pouvoir hors-du-commun et à l'habilité certaine. Non content de posséder un fruit du démon de type mythique, qui comptait donc parmi la plus rare des sous-classe, le nouveau forban comptait également quelques menues capacités dans le style à l'épée, qui lui permettait de tenir tête à tous les ennemis qui se dressaient face à lui et osaient l'affronter au corps-à-corps. Certes, l'ancien révolutionnaire au curriculum vitae déjà bien rempli avait conscience d'avoir encore beaucoup à apprendre, mais il ne sous-estimait pas le chemin déjà parcouru et, tout au contraire, l'estimait d'un œil satisfait en considérant qu'il avait jusque-là su se montrer débrouillard et suffisamment tenace pour demeurer vivant. Avec le temps, l'épéiste en herbe avait déjà fait tout un tas de rencontres fortuites et surprenantes, et n'était toujours pas adulte qu'il connaissait déjà beaucoup de choses quant à Grand Line, quant aux malédictions et à tout ce qui pouvait se tramer au sein de la sphère géopolitique à l'échelle mondiale. Les Yonkous, Schichibukais, amiraux et autres maréchaux ne lui échappaient plus : il comprenait, appréhendait et appréciait d'autant plus l'univers qui évoluait autour de lui qu'il essayait désormais d'y prendre part, de laisser çà et là une trace de son passage qui puisse évoquer son existence aux générations futures. Le Fenice, maintenant, n'avait plus d'autre objectif que celui de se faire connaître, d'une manière ou d'une autre, afin de se montrer digne de son futur capitaine : il entendait bien entrer dans l'équipage de Raphaël, l'ancien Schichibukai, et devait pour se faire s'en montrer évidemment digne. Rien n'était moins simple, pour autant, et c'était dans l'optique de se requinquer afin d'explorer d'autres options que le musicien s'était donc tout naturellement dirigé vers East Blue, que l'on contait comme étant le plus calme des océans. Quel autre cadre pouvait mieux lui profiter d'une quiétude certaine, après tout ?

Malheureusement, rien n'était moins simple, car il lui fallut encore trouver la trace d'une île quelque part, dans son champ de vision aérien. Lorsque cela fut enfin chose faite, le criminel s'y dirigea sans plus attendre, vif et souple au possible grâce à sa forme totale. Le Phoenix était définitivement un don bienheureux et terriblement efficace : en plus de se montrer particulièrement redoutable au combat, il lui permettait d'user de ses ailes pour se diriger seul, et plus prudemment que sur un simple navire. Bien entendu, l'expérience demandait une certaine endurance, d'autant plus lorsque le trajet se faisait sur une longue durée... mais à force de persévérance, Nakata avait progressivement appris à dompter ce corps étranger qui était désormais le sien. Il savait désormais jauger au millimètre l'amplitude de ses mouvements pour profiter d'un gain en énergie considérable, et se mettait fréquemment à planer dos au vent pour bénéficier de l'environnement lorsque cela était envisageable. Enfin, il s'obligeait une escale à chaque fois qu'il en avait l'occasion, et s'y reposait ainsi que s'y nourrissait si cela lui était possible. Bref : prudence est mère de sûreté, et l'artiste n'oubliait pas qu'il avait troqué ce formidable pouvoir contre sa capacité à évoluer librement en milieu aquatique... Autrement dit, une simple vague plus intrépide que les autres ou une tempête féroce et vorace aurait tôt fait de l'expédier droit à la morgue, si son cadavre était un jour retrouvé tout du moins. C'était en grande partie pour cela que le jeune homme s'interdisait encore les trajets aérien sur la Route de tous les périls... Déjà parce que la géographie s'y faisait nettement plus capricieuse, ensuite parce que les menaces le guettaient à chaque nuage. Pas la peine de finir six pieds sous terre pour une simple question de temps perdu !

En bref, le Fenice était donc dans d'excellentes dispositions quand il parvint à localiser puis à détailler une île qui lui était inconnue. S'en rapprochant vigoureusement, il prit toutefois le luxe de récupérer sa forme humaine en demeurait à l'écart des villages et des habitations, dans l'optique simple de camoufler son pouvoir à la majorité des locaux. Certes, quelques pêcheurs auraient de toute façon vu un oiseau gigantesque, azur et doré se poser au beau milieu de la forêt puis un étranger blond en sortir, mais comment diable pourrait-il faire le lien ? Ici, les fruits du démon n'étaient guère plus qu'un mythe, qu'une légende rapportée par quelques colporteurs que l'on prenait pour des fous. On avait plus tendance à songer que Grand Line rendait sénile plutôt que mort, ici, sur East Blue... Ainsi donc, une fois sa forme bipède bel et bien récupéré, le guerrier replaça son katana plus correctement à sa ceinture et se dirigea vers le village local qu'il avait cru remarquer, un instant plus tôt, tandis qu'il chevauchait encore les nuages : il ne dirait assurément pas non à un festin !
© Gasmask


_________________
Called to the ring, Taking me round by round
It hurts and it stings, Taking me down, down, down
You think that you caught me, I can hear you taunt me
Fractured and I'm falling down, My enemy is watching me bleed

But I'm not dead yet
So watch me burn.
[FB] La baston, ça rapproche. [PV Akira] Nak_si10

Fenice Nakata
Revenir en haut Aller en bas
Suzuran Akira
Satanas Dolly
Suzuran Akira
Messages : 645
Race : Cornu
Équipage : Paradise

Feuille de personnage
Niveau:
[FB] La baston, ça rapproche. [PV Akira] Left_bar_bleue39/75[FB] La baston, ça rapproche. [PV Akira] Empty_bar_bleue  (39/75)
Expériences:
[FB] La baston, ça rapproche. [PV Akira] Left_bar_bleue223/350[FB] La baston, ça rapproche. [PV Akira] Empty_bar_bleue  (223/350)
Berrys: 5.216.858.343 B
Dim 25 Sep - 18:32
Feat


Fenice Nakata
La baston, ça rapproche.


Deux ans à passer avec ce pirate. Devenir un vrai pirate, mais pas un méchant. Il restera gentil comme il est en ce moment. Même s'il avait été l'esclave de cet homme, il est ensuite devenu son disciple. Il ne lui en voulait pas, il n'en voulait à personne de toute façon. Ce qui est arrivé n'était que de sa faute. Il avait été stupide. Il s'était vendu auprès de marchand pour aider ses parents et bien ensuite ces mêmes marchands l'ont revendu. C'est donc principalement de sa faute, mais grâce à ça, il avait rencontré une personne qui lui avait appris à devenir pirate. Il savait ce qu'il fallait faire et quand il fallait le faire.

Même si pour lui être pirate signifiait piller et tuer, pour Akira ce sera autrement. Il ne tuera que quand ce sera nécessaire et s'il en juge lui-même nécessaire. Piller pourquoi pas, il faut bien de sous pour tout le monde et c'est en pillant que les pirates s'enrichissent. C'est comme ça que les plus grands pirates sont devenu riche. Ils sont allé piller deux trois îles pour faire gonfler leurs trésors. Peut-être qu'un jour ce cornu fera la même chose. Déjà avec son air de démons, on va croire qu'il va tuer tout ce qui bouge. Mais non pas du tout, il est plutôt calme de ce côté-là. Même s'il avait pu être bien plus sanguinaire, il ne l'est pas du tout. Mais dans certaines circonstances, il peut le devenir. Si on lui pique son jus de pomme, on lui fait tomber sa glace ou autre petite chose qu'il aime. Et aussi si on le force à manger des légumes, chose dont il a le plus horreur. Mais bon, peu de personnes lui obligent à manger des légumes et c'est une vraie chance pour lui.

Du coup, je reprends, il venait de quitter son mentor il n'y a pas si longtemps que ça. Ce sera l'une de ses premières aventures sur East Blue. Il allait être seul, sans personne pour le guider. Et sans personne pour guider son navire. Il ne savait pas le faire, il avait continué de chasser et de pêcher avec le vieillard. Peut-être aurait-il dû apprendre à naviguer, mais là c'est trop tard en tout cas. Il ne pouvait rien faire d'autre. Pendant plusieurs jours son bateau avait dérivé sans savoir comment arrêter cette dérive. Un jour alors qu'il contemplait le ciel, il vit une étrange lueur dans les cieux. Un magnifique oiseau était passé par ici. Une couleur bleutée encore plus bleu que le bleu de l'océan ou même du ciel lui-même. Il ne savait pas ce que c'était et ça l'intriguait. Il l'avait vu se poser sur une île.

Il se demandait s'il pouvait aller sur cette île. Elle ne semblait pas trop loin. Il pourrait y aller et rester quelque temps là-bas. Ça devrait pouvoir le faire, il se demandait à qui pouvait bien appartenir ce magnifique oiseau. Ou alors c'était les pouvoirs d'un fruit du démon, mais il ne prenait pas en compte ce dernier facteur. Il pensait plus que c'était un simple oiseau et qu'il appartenait à quelqu'un. Il rama donc vers cette île avant d'accoster. Il sortit de son bateau et se mit à marcher. Son vente se mit même a gargouiller pendant qu'il cherchait l'oiseau. Mais l'envie de trouver cette magnifique chose était plus importante même si les odeurs dans cette petite île semblaient appétissantes.

Code de Frosty Blue de Never Utopia
Suzuran Akira
Revenir en haut Aller en bas
Fenice Nakata
Fenice Nakata
Messages : 15023
Race : Humain
Équipage : Tengoku no Seigi

Feuille de personnage
Niveau:
[FB] La baston, ça rapproche. [PV Akira] Left_bar_bleue52/75[FB] La baston, ça rapproche. [PV Akira] Empty_bar_bleue  (52/75)
Expériences:
[FB] La baston, ça rapproche. [PV Akira] Left_bar_bleue879/1000[FB] La baston, ça rapproche. [PV Akira] Empty_bar_bleue  (879/1000)
Berrys: 2.235.426.002 B
Jeu 29 Sep - 19:28
La baston, ça rapproche.
feat. Akira
Et le combat cessa faute de combattants. Pierre Corneille


La végétation luxuriante au sein de laquelle il s'était plongé sous forme totale quelques instants auparavant se dressait comme un formidable rempart entre lui et la civilisation qui s'étendait à quelques centaines de mètres de là, comme la glorieuse promesse d'un repas franchement mérité. Pourtant, Nakata semblait être à l'aise : son sourire aventureux et simplement enjoué persistait tandis qu'il chevauchait troncs effondrés et racines titanesques pour se frayer un chemin jusqu'au sacro-saint festin. Cela s'expliquait par un fait évident : le musicien s'était toujours senti proche de la nature, en communion avec celle-ci, avec les animaux qui la composaient et qui la rendaient si variée, si diverse, si complexe et belle à la fois. Même l'aigreur et l'agressivité d'un serpent lui plaisait, même la laideur et la difformité d'une tarentule le séduisait, car c'était principalement grâce au mal qu'existait le bien. Tout, en forêt, respirait la symbiose et la vie. Les effluves, les couleurs, les sons qui parsemaient ces petits sentiers n'avaient d'équivalent nulle part ailleurs, pas même en mer, en ce qui concernait l'existence pure et dure. Parfois, le forban en venait même à préférer ces parfums enchantés aux senteurs salées qui couvraient tout ce que la mer léchait, plus ou moins avidement. On retrouvait toujours un petit quelque chose féerique, profondément onirique dans de tels cadres, qui vous arrachaient à vos tourments humains et vous renvoyaient dans la banalité de votre être, de votre vie, de votre solitude. Jamais les Hommes n'avaient cessé d'être vivants, malgré tout ce qu'ils avaient pu accomplir de grandioses et, au contraire, d'immonde et d'indicible. C'était un constat dur et sempiternel, auquel les riches bourgeois et les orgueilleux Princes tournaient pourtant volontairement le dos, comme s'ils se sentaient investis d'un dessein divin. Hypocrisie et lâcheté que tout ceci, selon l'opinion du Fenice qui, quant à lui, considérait bel et bien sa personne comme étant profondément dispensable au bon fonctionnement de cette jolie planète. Supposer le contraire lui était d'ailleurs inconcevable, lorsqu'il posait son regard preste sur la silhouette habile d'un écureuil sur une branche haute ou sur celle, plus balourde, d'un lynx qui le lorgnait altièrement depuis ses fourrées opaques.

Tout égaré qu'il était à cause de sa contemplation muette des lieux et de leur faste naturel, l'artiste ne se rendit compte qu'après coup qu'il avait d'ores et déjà réalisé un bon fragment du chemin qui le séparait à l'origine des quelques habitations entraperçues un instant durant, et il usa de son corps adroit pour saisir une branche solide et massive afin de s'y hisser et de prendre un peu de hauteur. Il réitéra l'expérience jusqu'à parvenir tout au sommet d'un frêne gigantesque, titanesque, nettement plus d'ailleurs que la majorité de ses contemporains environnants. Grâce à ce point de vue incomparable, le Phoenix fut en mesure de déceler la présence bienheureuse des bâtisses tant attendues à quelques dizaines de mètres de là, encore camouflées par les murs de végétations qui se dressaient çà et là sur son chemin... Ainsi que, plus anodin, la présence d'une petite troupe armée manifestement anxieuse, qui s'avançait dans sa direction en lorgnant chaque fourré comme s'il s'était agi là d'un ennemi potentiellement mortel. Les quelques mots que Nakata prononça furent inaudibles pour la petite bande, mais mirent en fuite un rouge-gorge perché à quelques pas de lui seulement :

-J'ai rouillé, je suis moins prudent qu'avant...

Avec déception, le maudit se fit rapidement une idée de l'objet des recherches de ce petit cortège : ils avaient probablement vu une immense créature volatile enflammée se poser non loin de leur village, et avaient décidé de prendre les choses en main avant d'en être calcinés... Une preuve de courage, ou d'inconscience : cela montrait en tout cas qu'ils ne le connaissaient pas, et qu'ils ignoraient encore les capacités dantesques dont il était capable. Aucun homme du commun saint d'esprit ne pouvait tenter de lui faire face aussi effrontément en tout état de cause, après tout... Enfin, le pirate n'était pas là pour faire du zèle : tout au contraire, si ces types-là pouvaient repartir en amis, il saurait s'en montrer fort aise. L'important était encore donc de parlementer, afin de leur faire comprendre qu'il n'existait au sein de cette forêt aucun ennemi, et qu'ils n'avaient donc aucune raison de s'en prendre à lui, l'honnête étranger en quête d'une simple escale. Ainsi, d'un mouvement fluide et parfaitement contrôlé, le garnement se mit à sauter en direction d'une autre branche, un brin lointaine, qu'il attrapa au vol des mains sans la moindre difficulté. Il en usa comme d'un support pour réaliser un saut périlleux impeccablement réalisé et retomba de nulle part, juste en face de cette clique menaçante et désormais parfaitement abasourdie. Le Fenice leva alors les mains à hauteur de torse, comme pour montrer qu'il ne leur voulait aucun mal, et se mit à prononcer quelques paroles bienveillantes et chaleureuses tandis que quelques flèches se tendaient dans sa direction, menaçant de lui perforer la poitrine au moindre mouvement suspect :

-Allons, messieurs, je ne suis pas une menace ! Je viens simplement sur votre île réaliser une pause pendant mes aventures... Je peux me montrer utile, si vous acceptez de m'offrir le logis et la...

Le pauvre garnement, prit de court et parfaitement incompréhensif, n'eut pas le temps de terminer son discours qu'une flèche vint se planter dans son torse, le balançant à la renverse lourdement. Il s'effondra péniblement sur le sol, le regard flou et une douleur lancinante envahissant son buste tout entier. Si seulement le Phoenix pouvait, un jour ou l'autre, lui permettre d'oublier la douleur...
© Gasmask


Désolé pour le léger retard ! Semaine plus chargée que prévu ^^

_________________
Called to the ring, Taking me round by round
It hurts and it stings, Taking me down, down, down
You think that you caught me, I can hear you taunt me
Fractured and I'm falling down, My enemy is watching me bleed

But I'm not dead yet
So watch me burn.
[FB] La baston, ça rapproche. [PV Akira] Nak_si10

Fenice Nakata
Revenir en haut Aller en bas
Suzuran Akira
Satanas Dolly
Suzuran Akira
Messages : 645
Race : Cornu
Équipage : Paradise

Feuille de personnage
Niveau:
[FB] La baston, ça rapproche. [PV Akira] Left_bar_bleue39/75[FB] La baston, ça rapproche. [PV Akira] Empty_bar_bleue  (39/75)
Expériences:
[FB] La baston, ça rapproche. [PV Akira] Left_bar_bleue223/350[FB] La baston, ça rapproche. [PV Akira] Empty_bar_bleue  (223/350)
Berrys: 5.216.858.343 B
Mer 5 Oct - 23:53
Feat


Fenice Nakata
La baston, ça rapproche.


L'odeur lui donnait envie de manger. Mais son envie de trouver cet oiseau était beaucoup plus forte. Il se demandait bien s'il allait pouvoir le trouver. Il voulait à tout prix revoir sa couleur bleutée et son magnifique battement d'aile. C'était majestueux, puis ça devait être cool de pouvoir se balader entre les nuages comme ça. Le cornu ne pouvait pas le faire, il n'était pas doté de paire d'ailes donc il ne pouvait pas se mettre à voler dans le ciel. Tout ce qu'il pouvait faire c'était juste marcher et nager, rien d'autre. S'il pouvait aller dans les airs, ce serait la folie pour le cornu. Plus jamais il ne se déplacerait à pied, il utiliserait tout le temps ses ailes.

Les ailes de l'oiseau l'avaient emmené vers la forêt. C'était là-bas qu'il se rendait. Il savait très bien qu'il pouvait le retrouver. Sauf si celui-ci n'avait laissé aucune trace permettant de le pister. Surtout qu'en venant des airs, il y avait de fortes chances, qu'il n'y ait aucune trace. S'il était agile, même l'atterrissage ne montrerait aucune trace. Il va donc falloir qu'Akira se mette en tête qu'il ne croiserait cet oiseau bleu. Alors qu'il marchait vers a forêt. Il entendait beaucoup de bruit, peut-être que les habitants avaient eux aussi vu la bête et qu'ils voulaient aller la voir. Ou peut-être qu'ils voulaient tout simplement le capturer pour en faire leur animal de compagnie, ou bien le vendre ou le manger. On pouvait faire tellement de choses avec un oiseau. Akira ne supportait pas les choses que pourraient faire ces villageois. Il s'était donc mis en tête de vouloir protéger du mieux qu'il pouvait le majestueux animal.

Il cherchait dans tout le village la source du bruit, mais il ne trouvait rien. Il n'y avait rien d'autre que des maisons à perte de vue. Il se demandait vraiment s'il ne s'était pas trompé. Et au détour d'une rue, là le miracle venait de naitre. Il voyait plusieurs personnes vers la forêt armer alors qu'un homme sautait d'un arbre. Il s'était clairement dit que cet homme s'il venait de descendre de l'arbre, il avait vu l'oiseau se poser. Il pourrait donc donner de très bonnes informations au cornu. Il fallait donc qu'il reste en vie car là, c'était mal parti vu que les villageois le tenaient en joug. Alors que le cornu s'avançait petit à petit pour écouter ce que les hommes disaient, il vit une flèche partir. Elle avait directement atterri dans le torse de l'homme. Il ne pouvait pas mourir maintenant. Il fallait que l'homme informe le cornu sur l'existence de l'oiseau. Alors ni une ni deux, il s'élançait vers le groupe d'hommes.

Sans plus attendre, il était rapidement arrivé auprès des hommes. Il ne laissait pas le temps aux villageois de comprendre qu'il se baissait et prit l'homme dans ses mains. Il s'élançait dans la forêt le plus rapidement possible. Il faisait attention de ne pas se prendre les pieds dans les racines qui sortaient du sol mais aussi de ne pas cogner l'homme qu'il avait entre les mains. Après avoir semé les hommes, il se cachait dans un arbre. Il y avait une sorte de trou dans celui-ci. Il pouvait s'y cacher. Il avait sorti un mouchoir de sa poche. Il enlevait la flèche qui se trouvait dans le torse de l'homme et pour éviter qu'il ne saigne, il pressa le mouchoir sur le trou. Il appuyait un peu fort pour ne pas qu'il saigne. Il ne fallait pas qu'il meure. Il espérait réellement que cet homme allait se relever et lui indiquer où se trouvait l'oiseau. Akira attendait maintenant que cet homme se réveillait, il fallait qu'il fasse vite car ils ne pourraient pas rester cacher longtemps. Les villageois étaient sans doute derrière eux à les chercher.

Code de Frosty Blue de Never Utopia
Suzuran Akira
Revenir en haut Aller en bas
Fenice Nakata
Fenice Nakata
Messages : 15023
Race : Humain
Équipage : Tengoku no Seigi

Feuille de personnage
Niveau:
[FB] La baston, ça rapproche. [PV Akira] Left_bar_bleue52/75[FB] La baston, ça rapproche. [PV Akira] Empty_bar_bleue  (52/75)
Expériences:
[FB] La baston, ça rapproche. [PV Akira] Left_bar_bleue879/1000[FB] La baston, ça rapproche. [PV Akira] Empty_bar_bleue  (879/1000)
Berrys: 2.235.426.002 B
Sam 8 Oct - 21:51
La baston, ça rapproche.
feat. Akira
Et le combat cessa faute de combattants. Pierre Corneille


On venait de lui perforer le torse, d'un coup d'un seul... La flèche, vorace et coriace, le transperça sans la moindre difficulté et le cloua brutalement au sol, lui arrachant tout juste un grognement de douleur avant qu'il ne se sente perdre connaissance. N'importe qui aurait perdu la vie en une poignée de secondes tout au plus, dans de telles conditions, s'il n'avait pu jouir d'un soutien médical d'envergure et imminent. Fort heureusement, son imprudence naturelle et légendaire n'était pas enfant de folie : tout au contraire, il s'agissait d'une témérité calculée, poussant bien souvent Nakata à prendre ses ennemis de court, à les surprendre de la meilleure manière possible pour semer le chaos dans leurs esprits trop cartésiens. Rares étaient les personnes qui, sur East Blue, avaient conscience de l'existence de fruits du démon. Les quelques élus eux-mêmes n'envisageaient probablement pas qu'une malédiction puisse être suffisamment omnipotente pour pouvoir prémunir son porteur de la mort... Et pourtant ! C'était bel et bien le cas. Ainsi, le Phoenix n'avait véritablement perdu conscience qu'une paire de secondes, tout au plus : le temps nécessaire pour que les premières flammèches ne commencent à consumer sa blessure et à réconforter son cœur, engourdi et endolori qu'il était par la pénurie de sang immédiatement causée suite à la première gigantesque effusion. Pourtant, quelque chose semblait, contrairement à l'accoutumée, avoir profondément changé durant ce moment de flou, ce moment d'évanouissement certes terriblement éphémère, mais nettement et irrémédiablement existant : il était ballotté, promené par un être différent qui semblait s'être emparé de son présumé cadavre. Souhaitait-il le brandir comme un trophée ou, tout au contraire, lui apporter ce qu'il pensait sans doute être les premiers soins nécessaires pour offrir au Fenice le lendemain qu'il méritait ? Le maudit n'en avait strictement aucune idée, mais n'en fit au final que peu de cas : quelles que furent les intentions de son étrange ravisseur, il aurait bien suffisamment de temps pour en prendre conscience par la suite. Et si le type semblait être précautionneux et relativement adroit le concernant, la décision qu'il fit de lui arracher la flèche sans posséder le moindre matériel médical le fit soudainement douter du caractère bienveillant de son homologue :

-Non, attends pas comme...

L'artiste eut tout juste le temps de serrer les dents que le morceau de ferraille quittait son buste en arrachant au passage un généreux lambeau de chaire, lui déchirant le buste en même temps que l'âme. La douleur féroce et vive fut pour le moins revigorante, car il en eut même un spasme soudain et incontrôlé avant qu'enfin sa malédiction ne fasse son apparition. Une demie-seconde, tout au plus, mais qui lui était pourtant apparu tel un supplice, un calvaire inouï, inconfortable et interminable. Ainsi, lorsqu'enfin les flammes azures vinrent couvrir la plaie béante pour la refermer d'un coup d'un seul, Nakata put enfin laisser s'échapper de ses lèvres tremblantes un soupir profondément rasséréné. Il pouvait enfin à nouveau respirer sans avoir l'impression qu'on lui broyait les poumons avec la vigueur et la ténacité d'un géant... Un luxe. Après un bref et sec mouvement de la tête pour achever de se remettre les idées en place, le pirate commença à se redresser tout en prenant le temps d'épousseter ses vêtements. Il ne savait pas trop si son compère d'infortune avait eu le temps de semer ses assaillants, les étranges locaux un brin trop agressifs à son goût, mais il n'en avait que cure : si ceux-là se repointaient, il entendait bien leur renvoyer la politesse en leur faisant avaler leurs propres dents. Toujours fut-il qu'après s'être rendu un peu plus présentable, le forban jeta un bref regard à celui qui l'avait emporté au loin en constatant qu'il était nettement plus massif que lui-même. Le blondinet remarqua sans le moindre mal les cornes qui ornaient son crâne, devinant par le même fait que cette carrure pour le moins impressionnante n'était tout bonnement pas humaine : durant ses années de service au sein de la marine, sur Grand Line, il avait eu tout le temps d'apprendre que d'autres races existaient, par-delà Red Line, et que les hommes-cornus en faisaient partis. Souvent redoutables, solidement bâtis et bons guerriers, ils arpentaient jusqu'au Nouveau Monde et faisaient parler d'eux tout aussi bien que les humains eux-mêmes, sinon plus... Et si un bon nombre de ses congénères se montraient étonnamment raciste, allant même jusqu'à réduire ces pauvres gaillards en esclavage, le Fenice ne tenait guère d'eux : il ne fit donc aucun cas de la race particulière de son interlocuteur et se contenta au contraire de lui tendre une main chaleureuse, accompagnée évidemment d'un sourire bienveillant pour lui glisser quelques paroles solennelles en guise de présentation.

-Yo. Nakata Fenice. Merci pour ton aide, mais c'était pas trop la peine de t'inquiéter : t'as pu le voir, je suis pas vraiment ce qu'on pourrait qualifier de normal.

Le léger rire qu'il laissait également s'échapper de sa gorge, cristallin et bienheureux, était tout autant un signe à l'échange et à la discussion. Toutes les rencontres accumulées forgeaient des expériences, qui bousculaient les hommes et les poussaient à se transcender... C'était pour cela qu'à chaque nouvelle occasion, le Phoenix se faisait un plaisir de pactiser avec ceux qui croisaient son chemin, afin d'en apprendre davantage sur le monde qui l'entourait... Et donc, fatalement, sur lui-même.
© Gasmask


_________________
Called to the ring, Taking me round by round
It hurts and it stings, Taking me down, down, down
You think that you caught me, I can hear you taunt me
Fractured and I'm falling down, My enemy is watching me bleed

But I'm not dead yet
So watch me burn.
[FB] La baston, ça rapproche. [PV Akira] Nak_si10

Fenice Nakata
Revenir en haut Aller en bas
Suzuran Akira
Satanas Dolly
Suzuran Akira
Messages : 645
Race : Cornu
Équipage : Paradise

Feuille de personnage
Niveau:
[FB] La baston, ça rapproche. [PV Akira] Left_bar_bleue39/75[FB] La baston, ça rapproche. [PV Akira] Empty_bar_bleue  (39/75)
Expériences:
[FB] La baston, ça rapproche. [PV Akira] Left_bar_bleue223/350[FB] La baston, ça rapproche. [PV Akira] Empty_bar_bleue  (223/350)
Berrys: 5.216.858.343 B
Dim 9 Oct - 0:16
Feat


Fenice Nakata
La baston, ça rapproche.


Il avait fait une bonne action en pensant sauver cet homme. Mais en fait, il n'était pas obligé. I avait l'air d'être assez fort. Mais pour Akira c'était une sorte d'instinct. Il voulait le sauver pour ne pas qu'il se fasse encore plus attaquer. Peut-être qu'il aurait pleins d'autres flèches pour voir s'il était vraiment mort. Ils auraient pu le capturer et le torturer aussi. Le cornu ne voulait pas trop que ça arrivait sous ses yeux. Il préférait essayer de sauver une personne plutôt que de la laisser dans la merde. Même si là, c'était plus lui qui foutait cette personne dans la merde. Parce que retirer une flèche comme ça sans faire attention ce n'était pas vraiment une bonne chose.

Le blond avait fait une belle grimace quand la flèche avait été retirée. Au moins il n'était pas mort, c'était le principal. Il avait pouvoir lui demander s'il avait vu cet oiseau bleu qui traversait les cieux. Mais alors qu'il regardait l'homme , une chose stupéfiante se passait sous ses yeux. Il ouvrait la bouche et les yeux aussi. Il était bouche bé devant la faculté de ce nouveau compagnon. Il était en train de se soigner avec des flammes bleues. Il se demandait bien d'où ça pouvait venir. S'il se souvenait bien, cela viendrait d'un pouvoir d'un fruit du démon, parce que se soigner comme ça personne ne pouvait le faire. Sinon ça se saurait et plus personne ne tomberait malade ou ne mourrait pour de petites blessures en apparence. Si toutes les personnes pouvaient se soigner alors le pouvoir de l'homme qu'il avait en face de lui ne serait plus unique. En plus la couleur de la flamme ressemblait étrangement à la couleur de l'oiseau. Il se demandait si les deux avaient un lien.

Il regardait le blond se redresser et enlever la poussière qu'il avait sur lui. C'est vrai qu'il y avait eu un peu de poussières quand il avait touché le sol, mais rien de bien folichon. Il n'en avait pas énormément, peut-être que le blond voulait être tout propre dans chaque circonstance. Il pouvait être maniaque. Alors qu'il avait fini de s'épousseter, il se présentait. Il se nommait donc Fenice Nakata, un nom que le cornu n'avait jamais entendu. En restant reclus sur une île avec un ancien pirate, le cornu n'avait jamais su être au courant des choses que se passaient en dehors de l'île. Il avait comme été bloquer dans un endroit où il pouvait grandir mais en étant coupé du monde extérieur. C'était comme-ci l'homme qui l'entraînait avait fait exprès de le couper du monde. Qu'il ne voulait pas que le cornu soit au courant de ce qu'il se passait. Car il avait besoin de lui et il l'entraînait en même temps. Il avait sans doute fait exprès de le couper du monde. Mais ce n'était pas grave, maintenant Akira faisait ce qu'il voulait et quand il le voulait. Plus personne n'allait lui dire quoi faire sauf son futur capitaine.

Le cornu attrapait donc la main du blond pour lui serrer. C'était un signe chaleureux et bienveillant. Il n'avait pas l'air de lui vouloir du mal. Fenice semblait si gentil. Mais l'était-il ou cachait-il son jeu? Et bien pour le savoir Akira allait devoir faire plus ample connaissance, mais pour le moment, il trouvait était extraordinaire.

"Moi c'est Suzuran Akira. Oui j'ai vu que ce n'était pas la peine, mais je ne pouvais pas le savoir. Et je voulais en apprendre plus sur un oiseau bleu, aussi bleu que tes flammes qui avaient l'air de s'être posé ici. Alors en voyant ce qu'il s'était passé, je pensais que tu pourrais m'en apprendre plus sur cet oiseau, car tu semblais étranger aux habitants."

Akira allait droit au but. Et il fallait parce que les habitants allaient sans doute rappliquer et il ne fallait pas attendre pour avoir des réponses et ce Fenice pourrait lui apporter les réponses qu'il cherchait. C'était pour cette simple et bonne raison qu'il lui en parlait. Il pouvait s'être tout simplement trompé aussi et qu'il avait fabulé en se réveillant de son sommeil et qu'il avait juste vu un oiseau bleu de taille normal voler au-dessus de lui. En tout cas il verrait s'il avait vu juste avec ce que le blond allait lui révéler.

Code de Frosty Blue de Never Utopia
Suzuran Akira
Revenir en haut Aller en bas
Fenice Nakata
Fenice Nakata
Messages : 15023
Race : Humain
Équipage : Tengoku no Seigi

Feuille de personnage
Niveau:
[FB] La baston, ça rapproche. [PV Akira] Left_bar_bleue52/75[FB] La baston, ça rapproche. [PV Akira] Empty_bar_bleue  (52/75)
Expériences:
[FB] La baston, ça rapproche. [PV Akira] Left_bar_bleue879/1000[FB] La baston, ça rapproche. [PV Akira] Empty_bar_bleue  (879/1000)
Berrys: 2.235.426.002 B
Jeu 13 Oct - 18:15
La baston, ça rapproche.
feat. Akira
Et le combat cessa faute de combattants. Pierre Corneille


L'autre type lui serra la main sans trop hésiter avant de décliner sa propre identité, mettant un terme à la bien laborieuse phase des présentations. Apprendre à se connaître dans une telle situation avait toujours un quelque chose épatant et jouissif, tant cela contrastait avec les rencontres que l'on pouvait faire jour après jour dans des cadres habituels. Qui pouvait bien garantir qu'ils ne devraient pas sauter à l'ombre d'un buisson d'une seconde à l'autre pour éviter les tirs vengeurs et agressifs d'une poignée de chasseurs locaux ? Ce Suzuran Akira semblait être un gaillard solide, et il avait au moins un talent de l'esprit : celui de la curiosité, sinon accompagné de l'intrépidité. Ce type s'était jeté à corps perdu au sein d'une forêt possiblement hostile, tout ça pour un oiseau enflammé qu'il pensait avoir aperçu... Sans trop le connaître, ni même savoir ce qu'il pouvait bien valoir en tant que personne éthique, Nakata commençait à l'apprécier. Comment répudier son côté téméraire, en tout cas ? Venir en aide à un illustre inconnu sous la menace d'arcs ennemis, c'était courir un risque indéniable, notamment pour des pauvres hères d'East Blue. Alors certes, l'homme-cornu n'était probablement pas à mettre dans le même panier que le commun des mortels présents sur l'océan le plus calme d'entre tous, mais il ne semblait pas non plus être un guerrier exceptionnel, aux capacités phénoménales et à la détermination infaillible. Non, ce type avait juste l'air d'être un bon gars lambda, un quidam, un poil plus excentrique que la majorité de ses contemporains... A cette idée, le musicien ne put s'empêcher de sourire, et même d'esquisser un rire léger, détaché et enjoué. Ils partageaient plus de points communs qu'ils ne l'envisageaient de prime abord, apparemment... Enfin, le maudit n'oubliait pas que cela ne faisait pas nécessairement d'Akira un allié : un bon nombre des curieux qu'il avait pu croiser jusque-là avaient parfois tenté de s'en prendre à lui pour une raison ou une autre. Peut-être que ce type cherchait juste à en apprendre le plus possible sur le Phoenix qu'il était avant de passer à l'action... Si tel était le cas, il serait bien déçu des précautions prises. Le Fenice ne s'était jamais méfié de qui que ce fut sans raison valable, et cela n'allait pas changer aujourd'hui : il transforma d'un coup d'un seul ses deux bras en gigantesques ailes azurées et dorées, puis prononça quelques mots d'un air passablement orgueilleux :

-Je pense que t'es tombé sur le bon homme... Ou le bon Phoenix, en l'occurrence.

Malheureusement, le zoan mythique n'eut guère le temps d'en conter plus à son interlocuteur : même s'il avait probablement beaucoup de questions à lui poser, Akira allait devoir prendre son mal en patience. Effectivement, les civils de Goat semblait avoir localisé leur position, probablement grâce à la source de lumière puissante et soudaine qui venait de se faire remarquer au sein des brumes ténébreuses de cette forêt. La plupart d'entre eux décochèrent leurs flèches en direction du duo sans hésiter davantage, et Nakata se projeta sur la trajectoire de ces traits funestes d'un simple battement d'ailes. Les projectiles vinrent se ficher dans ses jambes et dans son buste tout en générant de légères effusions de sang, mais le pirate en lui-même tint bon sans la moindre difficulté. Les flammèches vinrent bientôt prendre la place des munitions, qui tombèrent lourdement au sol tandis que les cicatrices s'effaçaient d'elles-mêmes. L'incompréhension qui parcourut les villageois présents face à eux leur permit évidemment un instant de calme et de quiétude, que l'artiste mit à profit en reprenant forme humaine et en dégainant son sabre :

-Un grand type comme toi, ça doit cogner sec... On les défonce avant de reprendre, tu veux bien ?

Sans plus hésiter, le Phoenix se projeta en direction de l'archer le plus courageux, celui qui s'était le plus rapproché du duo. Celui-ci tenta bien de recharger à temps, sans succès : le katana du légendaire vint trancher son arc avec virulence, l'éclatant sans plus de cérémonies. Le type amorça un mouvement en arrière pour s'écarter du sabreur, à nouveau impuissamment : ledit sabreur, effectivement, avala la maigre distance qui les séparait d'un bond et fracassa le front de son opposant d'un virulent coup de boule, l'expédiant au sol désormais inconscient. Les autres, qui avaient su bander leurs cordes respectives, tirèrent donc dans sa direction et les flèches... Ne le touchèrent jamais. Son corps humain, effectivement, venait de s'embraser et de se consumer totalement, laissant place à un oiseau gigantesque et parfaitement impalpable. Pleinement conscients du fait qu'ils ne pouvaient manifestement plus le blesser, les types commencèrent à s'affoler... Et à juste titre. Le Fenice, d'un énième battement d'ailes, se rua sur l'un d'entre eux et lui planta ses serres dans l'abdomen, réduisant son ventre en une espèce de bouillie sanglante, impitoyable au possible. Le musicien n'avait pas pour intention de semer mort et destruction dans son sillon, mais si on l'attaquait avec autant de ténacité, il devait bien répondre avec force et gravité... Devant la barbarie qu'il semblait dégager sous cet aspect nettement plus animal, la petite bande sembla commencer à se débiner en oubliant malheureusement la présence de l'homme-cornu. Celui-ci allait donc avoir carte blanche pour se faire remarquer et semer son grain de sel dans cette situation déjà bien épineuse... Comment allait-il s'y prendre, alors ? Le forban ne pouvait pas s'empêcher de s'interroger à ce sujet.

© Gasmask


_________________
Called to the ring, Taking me round by round
It hurts and it stings, Taking me down, down, down
You think that you caught me, I can hear you taunt me
Fractured and I'm falling down, My enemy is watching me bleed

But I'm not dead yet
So watch me burn.
[FB] La baston, ça rapproche. [PV Akira] Nak_si10

Fenice Nakata
Revenir en haut Aller en bas
Suzuran Akira
Satanas Dolly
Suzuran Akira
Messages : 645
Race : Cornu
Équipage : Paradise

Feuille de personnage
Niveau:
[FB] La baston, ça rapproche. [PV Akira] Left_bar_bleue39/75[FB] La baston, ça rapproche. [PV Akira] Empty_bar_bleue  (39/75)
Expériences:
[FB] La baston, ça rapproche. [PV Akira] Left_bar_bleue223/350[FB] La baston, ça rapproche. [PV Akira] Empty_bar_bleue  (223/350)
Berrys: 5.216.858.343 B
Dim 16 Oct - 21:18
Feat


Fenice Nakata
La baston, ça rapproche.


La rencontre la plus belle de la journée. Il avait enfin trouvé et oiseau. Ce n'était donc pas un simple oiseau. Il se trouvait que c'était un Phoenix, un oiseau mythique. Ce qui voulait dire que ce Fenice pouvait se transformer en Oiseau comme il le voulait. C'était quelque chose de pas mal, Akira lui, pouvait se transformer en lui-même. Et ça lui suffisait, mais il se demandait si ce Nakata avait donc la vie éternelle grâce à ce pouvoir. Parce qu'un Phoenix ça renaît toujours de ses cendres donc il ne devrait pas mourir. Puis il se demandait aussi comment il faisait pour se transformer, ça devait être un pouvoir après avoir mangé un fruit du démon. Le cornu ne connaissait pas tout ce qu'il y avait à savoir à propos de ces fruits étranges. Il aimerait en savoir un peu plus. Il se pourrait qu'il en trouve un dans le futur.

"Tu fais comment pour te transformer? Grâce aux pouvoirs d'un fruit du démon c'est ça?"

Le cornu n'en savait que peu sur les fruit du démon. À tel point qu'une fois il avait cru qu'on pouvait donner envie a quelqu'un sur quelque chose grâce a un pouvoir. Mais la jeune femme qu'il avait rencontrée ce jour-là lui avait affirmer que non. Mais il était toujours convaincu du contraire même si elle disait non. Lui il pensait vraiment que l'un des pouvoirs des fruits du démon seraient de pouvoir donner n'importe qu'elle envie à une personne. S'il existe bien un pouvoir permettait d'être un attribut naturel ou de se transformer en animal, alors il se pourrait qu'un pouvoir serait lié à l'envie. Un jour il montrera à cette marine que ce pouvoir existe vraiment. Même si ce n'était pas lui qui l'avait, il allait faire en sorte de montrer ce pouvoir.

En parlant de pouvoir, Fenice montrait ce qu'il savait faire. Son pouvoir était grandiose. Akira le regardait de loin, il était ravi de voir ça. Il avait les yeux grands ouverts, des étoiles dans les yeux. Il ne bougeait même plus. Le Phoenix était si gracieux, Akira était subjugué. Mais il devait montrer que lui aussi possédait une force. Peut-être pas une aussi grande force que cet homme, mais lui il avait à tête dur. Alors qu'il s'était levé et qu'il allait marcher un de ces hommes qui attaquaient, il passait devant l'oiseau avec un grand sourire.

" Je sais me servir de ma tête et de mes poings ! Et oui je cogne sec, je suis pas mouillé bordel !"

Une blague un peu foireuse. Ce n'était pas de sa faute, il était sec et pas mouillé. Il arrivait donc prêt d'un des villageois qu'il prit par le col avant de le soulever. Il lui assenait un violent coup de boule. Il l'avait lâché au même moment. L'assaillant était tombé sur le sol et essayait de se relever le plus rapidement. Mais le cornu n'attendait pas qu'il soit remit de son attaque pour lui asséner un violent crochet du droit dans la mâchoire du villageois. Il avait sans doute cassé la mâchoire de l'homme, mais il ne voulait pas le tuer. Il avait donc mis assez de force pour lui casser ce qui lui sert pour mâcher la nourriture. Il allait donc manger à la paille pendant plusieurs jours avant de se remettre de cette attaque. Akira avait donc cogné sec comme l'avait demander le Phoenix ! Le cornu espérait que les hommes en avaient eu assez, il ne voulait pas encore les frapper parce qu'ils étaient un peu trop faibles.

Code de Frosty Blue de Never Utopia
Suzuran Akira
Revenir en haut Aller en bas
Fenice Nakata
Fenice Nakata
Messages : 15023
Race : Humain
Équipage : Tengoku no Seigi

Feuille de personnage
Niveau:
[FB] La baston, ça rapproche. [PV Akira] Left_bar_bleue52/75[FB] La baston, ça rapproche. [PV Akira] Empty_bar_bleue  (52/75)
Expériences:
[FB] La baston, ça rapproche. [PV Akira] Left_bar_bleue879/1000[FB] La baston, ça rapproche. [PV Akira] Empty_bar_bleue  (879/1000)
Berrys: 2.235.426.002 B
Mar 1 Nov - 11:58
La baston, ça rapproche.
feat. Akira
Et le combat cessa faute de combattants. Pierre Corneille


La débandade qui animait ces villageois n'était ni plus ni moins qu'une preuve des plus tangibles de leur débâcle, du marasme surprenant dans lequel ils s'étaient tous plongés en s'en prenant à nettement plus fort qu'eux. Nakata, qui venait tout juste de reprendre forme humaine, eut tout loisir d'observer ses méfaits en scrutant les corps inanimés qu'il avait percuté, l'instant précédent. S'en suivit ensuite une démonstration de force de la part de l'homme cornu, dont la prestation, certes moins spectaculaire et moins efficace que la sienne, prouva toutefois qu'il n'était pas en reste : il possédait une force physique apparemment accablante, et le coup de boule suivi du crochet qu'il infligea à l'un de leurs assaillants en fut une preuve certaine. La présence de deux combattants susceptibles de livrer bataille et de leur infliger une si cuisante défaite sembla alors frapper le reste de leurs agresseurs, qui ne semblaient a fortiori pas vouloir se frotter davantage au pouvoir de soin quasiment illimité du Phoenix : ils avaient ainsi compris en un éclair qu'ils n'étaient pas de taille, et la plupart d'entre eux se mirent à se frayer un chemin au sein de la luxuriante végétation dans le sens inverse, tout pressés qu'ils étaient de retrouver l'hospitalité de leurs chaleureux foyers. Courageux, mais pas téméraires, ces types étaient semblables à des tas d'autres... Ils acceptaient de livrer bataille tant que la victoire leur semblait définitivement acquise. Offrez-leur résistance, et ils se débinent. A force d'aventures, le blondinet avait eu tout loisir d'observer ce mode opératoire chez la plupart de ses homologues criminels. Au final, le fait d'accepter la défaite et de lui tenir tête était probablement la première qualité qui différenciait les Grands du commun des mortels. Faire face à ses défauts, à ses problèmes et à ses craintes, à ses points faibles et à ses talons d'Achilles était toujours infiniment plus instructif que de les fuir perpétuellement. Le Fenice n'avait jamais autant progressé qu'en se frottant à plus puissant, ou à plus expérimenté que lui... Et cela semblait d'ailleurs, d'une manière ou d'une autre, être également le cas d'Akira. Ce dernier, qui bénéficiait certes d'une puissance aberrante grâce à sa race particulière, avait pourtant montré une certaine volonté... Il ne s'était pas contenté de se cacher derrière un arbre en attendant que cette courte rixe ne s'achève, c'était un fait inébranlable. Enfin, maintenant que l'agitation fortuite d'un combat inattendu se trouvait derrière eux deux, le maudit du Phoenix avait toute latitude pour donner quelques informations supplémentaires quant à ses capacités fascinantes à son interlocuteur, qui semblait justement vouloir en savoir plus. Un bon moyen d'instaurer une discussion entre eux deux...

-Tout juste, il s'agit d'un fruit du démon. Un zoan de type mythique, la plus rare des sous-catégories... Et la plus puissante, parait-il. En l'occurrence, je suis capable de faire appel des flammes azurées, lesquelles peuvent soigner la quasi totalité des blessures qui me sont infligées...

Il restait volontairement évasif et nébuleux quant aux détails, étant donné qu'il ne connaissait pas encore son interlocuteur outre-mesure. Certes, celui-ci lui avait prêté main forte à deux reprises, mais cela ne signifiait pas nécessairement qu'il était de son côté, toujours pas... Sans pour autant se formaliser de cet état de fait, le musicien se rapprocha de l'un des types qu'il avait plongé dans l'inconscience et le secoua mollement du bout du pied, remarquant qu'il était toujours aussi inanimé qu'auparavant. Avec curiosité, il détailla le visage de cet étrange olibrius, et remarqua qu'un point commun l'unissait à tous ses compagnons d'infortune : ils étaient tous terriblement moches. Pas d'une laideur relative, et sujette à discussion, oh que non : d'une laideur absolue, simple et brutale, dont les traits tantôt aquilins, tantôt secs et prononcés rendait le constat inévitable. Après un simple haussement d'épaules désintéressé, le pirate volatile se désintéressa promptement de cet inconnu, estimant que la laideur n'était pas un défaut suffisamment odieux pour qualifier tous ceux qui en souffraient de crevures insondables... En l'occurrence, le philosophe en herbe n'était pas assez sot pour mélanger apparence physique et valeur humaine. Après cette banalité écrasante, l'artiste martial s'en retourna vers Akira, fit quelques pas dans sa direction pour se rapprocher légèrement de lui puis, après s'être arrêté à distance modérée, prit à nouveau la parole pour en expliquer un peu plus sur sa propre personne :

-J'ai trouvé ce fruit par hasard, quand je servais encore la marine. J'ai déserté, depuis... La liberté est un bienfait que je ne suis pas du genre à ignorer, disons-le clairement. Et toi, tu viens d'où ?

Un gaillard aussi solide devait bien avoir une ou deux anecdotes à lui conter. Peut-être Akira venait-il du Nouveau Monde lui-même ? Un tel fait aurait assurément de quoi surprendre Nakata, et susciter son intérêt : chaque histoire qu'il percevait de cet océan périlleux, il s'en abreuvait jusqu'à plus soif, comme s'il s'agissait là d'un besoin vital. Sa curiosité en la matière était effectivement terrible, écrasante, et pour cause ! C'était la seule partie de ce vaste Monde qu'il n'avait pas encore du tout parcouru. C'était encore un but lointain, qu'il n'effleurait pas même, qu'il devait se contenter de lorgner avec une impatience vive et sourde. Malgré sa capacité légendaire, le Phoenix se savait trop peu redoutable pour s'aventurer sur une telle mer, sur des eaux aussi houleuses et parcourues de si grandes pointures... Il avait fréquemment chu, même en étant en possession d'une telle capacité, alors comment diable pouvait-il espérer venir à bout d'un Empereur ou d'un Nebula ? Non, l'artiste martial ne se voilait pas la face, même Paradise recelait encore de défis intéressants pour lui : il manquait d'expérience, de précision dans ses gestes. En un mot, d'efficacité. Mais justement, cette dite efficacité, l'homme-cornu allait peut-être être en mesure de la lui fournir, ou tout du moins d'apporter sa pierre à cet édifice en lui rapportant des histoires saugrenues et alléchantes à son propos. Un bon moyen d'en apprendre davantage sur un lieu dont il ignorait encore quasiment tout... Et de se préparer aux jours à venir, qui seraient sans aucun doute pourvus de batailles autrement plus âpres que celle qu'il venait tout juste de livrer.

© Gasmask


Navré pour le temps de réponse, j'ai été bien surchargé !

_________________
Called to the ring, Taking me round by round
It hurts and it stings, Taking me down, down, down
You think that you caught me, I can hear you taunt me
Fractured and I'm falling down, My enemy is watching me bleed

But I'm not dead yet
So watch me burn.
[FB] La baston, ça rapproche. [PV Akira] Nak_si10

Fenice Nakata
Revenir en haut Aller en bas
Suzuran Akira
Satanas Dolly
Suzuran Akira
Messages : 645
Race : Cornu
Équipage : Paradise

Feuille de personnage
Niveau:
[FB] La baston, ça rapproche. [PV Akira] Left_bar_bleue39/75[FB] La baston, ça rapproche. [PV Akira] Empty_bar_bleue  (39/75)
Expériences:
[FB] La baston, ça rapproche. [PV Akira] Left_bar_bleue223/350[FB] La baston, ça rapproche. [PV Akira] Empty_bar_bleue  (223/350)
Berrys: 5.216.858.343 B
Sam 26 Nov - 21:53
Feat


Fenice Nakata
La baston, ça rapproche.


Une petite dérouillée ne faisait de mal à personne, pour le coup le phénix n'aurait pas eu besoin de l'aide du cornu. Mais ça lui faisait plaisir d'aider, au moins, il avait participé un peu à ce petit combat. Mais ce n'était pas fulgurant, il aurait préféré se battre contre des types vraiment forts. Ceux où il fallait se donner à fond pour les battre et encore, ce n'était  même pas sûr de pouvoir les vaincre même. Mais c'était ce qui plaisait au cornu. Mais pour le coup, s'il s'était battu avec Nak' il aurait surement perdu puisque l'homme avait un atout dans sa manche que le cornu ne possédait pas encore. Peut-être qu'un jour il mettra la main sur un fruit du démon, mais pour le moment il n'en avait pas. Mais le jour où il se retrouve avec un pouvoir... Il sera l'homme le plus heureux du monde et il pourrait aller défier n'importe qu'elle personne suivant le pouvoir que lui accorderait ce fruit du démon. Mais pour le moment, c'était le Fenice qui parlait de son pouvoir à lui et Akira l'écoutait d'une oreille attentive. Il avait la sous-catégorie la plus rare et pouvait créer des flammes azurées.  
 
" Et ces flammes ne te servent qu'à te soigner? Ou tu peux brûler des choses ?" 
 
De simples questions pour en apprendre plus sur le pouvoir de cet homme. Il avait peut-être fait exprès d'omettre certains détails de son pouvoir à Akira, mais cela avait beaucoup plus attiré la curiosité de l'homme à corne. Il avait envie d'en savoir un peu plus, c'était un pouvoir prodigieux qu'il avait. Il était un phénix et le mythe du phénix raconte que l'animal renaît de ses cendres, ce qui faisait de Nakata un homme qui pouvait renaitre de ses cendres. Il était donc en soit immortel. Peut-être qu'il avait déjà vécu cette sensation. Il va falloir que le chasseur lui demande si ça lui était déjà arrivé. Il se demandait même se que ça faisait de contrôler un pouvoir. Si c'était compliqué ou s'il y avait des choses à connaître, il demandera à cet homme qui possédait un pouvoir hors du commun et surtout très puissant. Si c'était l'un des plus puissant, il avait dû avoir du mal à le contrôler et il pourrait apporter des conseils à notre héros.  
 
L'homme avait dit avoir trouvé ce fruit par hasard. C'était peut-être comme ça qu'il fallait trouver un fruit du démon. En tombant dessus sans le vouloir réellement. Partir à la recherche d'un fruit du démon était donc une chose dérisoire car on pouvait tomber sur un fruit qu'on ne voudrait pas et donc avoir des pouvoirs beaucoup plus faibles que ceux qu'une personne voulait au départ. Mais par la suite, il fallait faire avec et réussir à contrôler ses pouvoirs qu'ils offensifs, défensifs ou même inoffensifs ! 
 
"Tous les fruits du démon se trouvent par hasard ou on peut en chercher un précisément? Oui la liberté est une chose bienfaitrice ! Je ne l'ignore pas non plus ! Moi? Je viens d'une île avec un petit clan de cornu sur le Nouveau Monde, mais je n'y suis pas resté longtemps puisque l'on nous a chassés de l'île moi et mes parents." 
 
Il était curieux et voulait en apprendre plus sur la façon d'obtenir un fruit du démon. Il était en quête de puissance pour assouvir une vengeance et pour pouvoir retourné vivre sur l'île dont il parlait. Il avait sa place là-bas et il fallait qu'il retourne la prendre ! Il devait donc devenir plus fort et par n'importe quel moyen. Il essayait aussi de se battre contre plus fort que sois pour goûter à la défaite et ne pas sentir mal dans ce genre de cas, si cela devait arriver dans le futur où il aurait acquis un fruit du démon. Mais aussi, comme ça, il pouvait acquérir plus d'expérience en combat. Parce que se battre contre des adversaires puissants faisait acquérir de l'expérience à n'importe qu'elle personne.

Code de Frosty Blue de Never Utopia


HRP: désolé du retard :/
Suzuran Akira
Revenir en haut Aller en bas
Fenice Nakata
Fenice Nakata
Messages : 15023
Race : Humain
Équipage : Tengoku no Seigi

Feuille de personnage
Niveau:
[FB] La baston, ça rapproche. [PV Akira] Left_bar_bleue52/75[FB] La baston, ça rapproche. [PV Akira] Empty_bar_bleue  (52/75)
Expériences:
[FB] La baston, ça rapproche. [PV Akira] Left_bar_bleue879/1000[FB] La baston, ça rapproche. [PV Akira] Empty_bar_bleue  (879/1000)
Berrys: 2.235.426.002 B
Lun 28 Nov - 17:10
La baston, ça rapproche.
feat. Akira
Et le combat cessa faute de combattants. Pierre Corneille


Maintenant que la forêt dans laquelle ils avaient élu domicile avaient pleinement recouvré sa quiétude, les deux pirates pouvaient s'abandonner à un brin de conversation afin d'en savoir un peu plus l'un sur l'autre. Un bien nécessaire, sinon fondamental pour instaurer un bon début de relation entre eux, même si le combat qui avait précédé et qui les avait vu œuvrer de concert allait indéniablement leur faciliter la tâche en la matière... Après tout, Akira avait essayé de sauver la vie de Nakata, avant de savoir que celui-ci était en possession de capacités phénoménales ! Certes, cela s'était de fait avéré inutile et futile, mais la bonne volonté avait été là dès le premier instant de leur rencontre, dès le moment où l'homme-cornu avait posé ses yeux sur le blondinet qu'il croyait être en difficulté, et l'ancien révolutionnaire n'était pas homme à ignorer les bons sentiments. Tout au contraire, il trouvait chez cet individu aux dimensions gargantuesques un confrère forban de bonne augure, comme s'il avait été judicieusement placé sur son chemin pour lui rappeler que la liberté ne poussait pas nécessairement au vice. Le cornu était sûrement un hors-la-loi, du point de vue du Gouvernement Mondial, mais il était avant toute autre chose, du point de vue de l'artiste, un bonhomme solide et animé par de bienveillantes pensées. Ainsi, même s'il ne connaissait à la vérité pas grand chose de son interlocuteur, le Phoenix ne pouvait pas décemment se méfier de lui : tout au contraire, il acceptait de lui répondre comme s'il s'était agi de l'une de ses plus anciennes connaissances. Autrement dit, lorsque vint le moment d'apporter des précisions quant aux capacités que lui conféraient ses flammes azurées, le Fenice répondit avec une honnêteté désarçonnante, considérant qu'il n'avait dans le pire des cas pas grand chose à craindre de la part d'un homme qui, même s'il était aussi grand et costaud, semblait avoir décidé d'élire domicile à East Blue, l'océan le plus calme et le moins sujet aux affrontements intempestifs.

-Mes flammes ne font de mal à personne. Elles ne brûlent pas, parce qu'elles sont aussi chaudes que ne l'est mon véritable corps. Ni plus, ni moins !

Un fait bienheureux, d'ailleurs, aux yeux du jeune mythique : cela lui permettait de porter des camarades en forme totale, de les amener jusqu'aux cieux sacrosaint qu'il appréciait tant et tant, comme il avait pu le faire avec Kururu lors de son premier passage sur Water Seven. Le fait de se remémorer ce vieux souvenir amena sur le visage du forban un sourire encre plus large, encore plus flamboyant que le précédent. Ses mésaventures diverses et variées l'avaient amené à se faire des amis et des contacts aux quatre coins du Monde, et il était fier de cette diversité, de ces relations tissées qui lui permettaient d'avancer autrement plus sereinement que s'il n'avait été totalement seul. Peut-être qu'Akira lui-même allait devenir l'un de ses compagnons d'infortune, à l'avenir ? Difficile à dire : pour l'heure, l'homme-cornu répondait avant toute autre chose aux interrogations que le mythique avait pu lui livrer un peu plus tôt, et il le faisait avec clarté. Il venait effectivement du Nouveau Monde, comme le laissaient présager ses cornes, et n'y avait été présent que très peu de temps, comme le laissait présager son ignorance quasiment totale en matière de fruit du démon. Son errance, par la suite, devina Nakata, avait du le préserver de contacts fréquents avec les malédictions qu'il aurait normalement dû croiser s'il avait décidé de demeurer parmi les terres des Yonkous et autres seigneurs en tout genre... En tout cas, la sagesse qu'avait pu brandir le Suzuran allait assurément lui sourire : puisqu'il se trouvait désormais sur les Seas Blues et en qualité de représentant d'une race infiniment naturellement supérieure aux humains communs, il allait pouvoir trouver davantage de quiétude et de clémence que sur Grand Line. Quant à ses apparentes velléités en matière de fruit du démon, puisque ses questions trahissaient très clairement ses ambitions d'en découvrir un, le musicien entreprit très rapidement d'y répondre au mieux, le tout en se grattant le menton d'un air absent, comme pour formuler la rétorque la plus satisfaisante possible.

-J'ai entendu parler de vente aux enchères organisées de temps en temps, quand un riche ou un organisme qui a besoin de fonds monétaires en découvre un... Mais les prix s'envolent souvent, et seuls les millionnaires peuvent tenter de s'en offrir. Après, quant au reste, à part si tu parviens à mettre la main sur des rumeurs, tu devras compter sur le hasard, je crois bien...

Il lui était toutefois difficile d'en attester avec certitude, et pour cause : le Fenice n'avait jamais ressenti le besoin de chercher la piste d'un fruit du démon, puisqu'il était tombé sur l'un d'entre eux bien avant d'avoir pris pleine mesure du potentiel qu'ils dévoilaient chez leurs acquéreurs.
Avec une expiration, il reposa enfin son regard sur les quelques villageois évanouis encore et toujours allongés là, à leurs pieds. Leur sens de l'hospitalité ne lui convenait qu'à moitié, et il avait du mal à croire que la marine n'était pas encore venu semer là son grain de sable : des visiteurs infortunés auraient eu tôt fait d'être abattus s'ils étaient tombés entre de si mauvaises mains sans avoir les pouvoirs fantasmagoriques du Phoenix... Ou bien avaient-ils des raisons de lui en vouloir personnellement ? Difficile à croire, mais s'il y avait bien une chose qui lui semblait être pertinente à réaliser, sur cette île, c'était de lever le voile sur ce mystère opaque. Ainsi se tourna-t-il à nouveau en direction du cornu pour lui poser une autre interrogation, infiniment plus simple que les précédentes :

-Je vais aller jeter un coup d’œil à leur village, pour savoir la raison de leur agressivité... Tu viens ?

Cela pouvait être un bon moyen d'en savoir un peu plus l'un sur l'autre que de livrer bataille côte à côte. Le forban avait toujours eu pour habitude de s'intéresser un tant soit peu à ses compagnons d'infortune, et Akira avait au moins le mérite d'être grand, solide, et de taper sec. Un bon moyen de dissuasion, pour pousser les villageois belliqueux restants à s'expliquer pacifiquement...
© Gasmask


_________________
Called to the ring, Taking me round by round
It hurts and it stings, Taking me down, down, down
You think that you caught me, I can hear you taunt me
Fractured and I'm falling down, My enemy is watching me bleed

But I'm not dead yet
So watch me burn.
[FB] La baston, ça rapproche. [PV Akira] Nak_si10

Fenice Nakata
Revenir en haut Aller en bas
Suzuran Akira
Satanas Dolly
Suzuran Akira
Messages : 645
Race : Cornu
Équipage : Paradise

Feuille de personnage
Niveau:
[FB] La baston, ça rapproche. [PV Akira] Left_bar_bleue39/75[FB] La baston, ça rapproche. [PV Akira] Empty_bar_bleue  (39/75)
Expériences:
[FB] La baston, ça rapproche. [PV Akira] Left_bar_bleue223/350[FB] La baston, ça rapproche. [PV Akira] Empty_bar_bleue  (223/350)
Berrys: 5.216.858.343 B
Ven 23 Déc - 14:40
Feat


Fenice Nakata
La baston, ça rapproche.


Parler avec cet homme pourrait ouvrir les yeux du cornu sur plusieurs sujets. Tel que sur le monde en lui-même mais aussi sur les fruits du démon. Au moins il pourrait apprendre tout ce que ce phénix savait et peut-être qu'il allait lui expliquer comment trouver un fruit du démon, même si Akira pensait vraiment qu'il fallait de la chance pour en trouver un et que c'était la seule chose à avoir. Il deviendra peut-être chanceux dans l'avenir, mais pour le moment, il ne l'était pas.   
 
Il écoutait donc ce blond parler de son fruit du démon, il avait donc des flammes qui ne brûlaient pas, c'était bizarre quand même ce genre de flammes. Akira n'avait jamais entendu parler de flammes qui ne brûlaient pas, ce qui voulait dire qu'il pourrait l'emmener dans les cieux pour qu'un fois dans sa vie, Akira puisse se sentir comme un oiseau pouvant fendre les nuages qui sont inatteignables pour une personne normale.  
 
"Ce qui veut dire que tu peux prendre une personne sur toi et la faire voler a travers le ciel?" 
 
Peut-être que Nak' pourrait emmener le cornu dans les cieux s'ils pouvaient faire ça. Ce serait cool pour notre héros, il verrait autre chose que la terre ferme et la mer. Découvrir une nouvelle vue pourrait être vraiment sympathique plutôt que de rester à voir les mêmes paysages même si chaque île possède le sien. Alors qu'il pensait pouvoir visiter le ciel grâce à ce phénix bleu, il écoutait les paroles de son nouvel ami. Il lui répondait à ses questions sur l'obtention des fruits du démon. Il ne cachait pas qu'il en voulait un, il savait que pour devenir fort, il devrait acquérir une force que seuls ces fruits pouvaient procurer. C'était pour ça qu'il devait s'en procurer un, mais il ne connaissait rien à ces fruits, il savait juste qu'ils donnaient un pouvoir à celui qui le mangeait et puis c'était tout ce qu'il savait. 
 
" Je pense que je compterais sur le hasard alors, car je ne suis pas riche. Je vais donc profiter des rumeurs et du hasard pour pouvoir trouver l'un de ces fruits." 
 
Le cornu avait compris qu'il devrait compter sur la chance et rien d'autre pour se procurer une force démentielle. Il devrait donc se battre pendant un certain moment à main nu. Donc il allait parfaire ses techniques de combat au corps-à-corps. Et peut-être qu'un jour i pourrait allier ses techniques de corps-à-corps avec les techniques qu'il pourrait employer grâce au fruit du démon qu'il ingurgitera. Alors qu'il se demandait si le hasard allait bien faire les choses à l'avenir, le blondinet se rapprochait des hommes qui étaient encore à terre. Un jour peut-être se réveilleraient-ils ! 
 
Le jeune homme voulait retourner au village pour voir pourquoi ils étaient si agressif. Akira avait un peu peur de se faire en attaquer. Il ne voulait pas s'en prendre à des innocents, mais s'il fallait, il se protégerait de ces gens s'ils se mettaient à attaquer les deux hommes. Il n'y voyait donc aucun inconvénient de retourner les voir. 
 
"Et s'ils nous attaquent une nouvelle fois? On fait quoi?" 
 
Une fois la question posée, il se mettait en route. Il irait là-bas quoi qu'il en coûte, c'était vrai qu'ils n'avaient aucune raison de s'en prendre à deux touristes tels qu'Akira et Nakata. Il fallait donc trouver le mystère du pourquoi cette attaque. Peut-être qu'il y avait une malédiction qui faisait que les citoyens attaquaient toute nouvelle personne qui posait le pied sur cette île. Tant de questions qui pourraient trouver une réponse. Les réponses seraient donc trouvées avec cet homme qui se trouvait aux côtés du cornu.

Code de Frosty Blue de Never Utopia


HRP: désolé du retard :/
Suzuran Akira
Revenir en haut Aller en bas
Fenice Nakata
Fenice Nakata
Messages : 15023
Race : Humain
Équipage : Tengoku no Seigi

Feuille de personnage
Niveau:
[FB] La baston, ça rapproche. [PV Akira] Left_bar_bleue52/75[FB] La baston, ça rapproche. [PV Akira] Empty_bar_bleue  (52/75)
Expériences:
[FB] La baston, ça rapproche. [PV Akira] Left_bar_bleue879/1000[FB] La baston, ça rapproche. [PV Akira] Empty_bar_bleue  (879/1000)
Berrys: 2.235.426.002 B
Dim 8 Jan - 17:22
La baston, ça rapproche.
feat. Akira
Et le combat cessa faute de combattants. Pierre Corneille


Un éclat de rire franc et soudain vint accueillir l'interrogation d'Akira. Celui-ci demandait tout simplement au Phoenix s'il était capable d'emporter quelqu'un avec lui, dans les cieux, en volant sous forme totale... Ce genre de questions, le mythique y avait pour le moins été préparé : ceux qui lui avaient déjà formulé un souhait similaire étaient légions, et il s'était fréquemment octroyé le plaisir de leur offrir une petite balade. En règle générale, il préférait d'ailleurs faire voler quelqu'un avec lui plutôt que de se frayer un chemin en solitaire... Le ciel avait ce côté gigantesque, gargantuesque, qui vous isolait et vous rendait plus solitaire que vous ne pouviez jamais l'être sur la terre ferme. Nakata s'était fréquemment surpris à regretter un trajet aérien plutôt qu'une voie navale, à ce titre. Même la compagnie des civils lambdas et de leurs navires marchands avait tendance à le stigmatiser, une fois totalement isolé du reste du Monde. Il était un artiste, après tout, un humaniste qui ne vivait pleinement qu'aux côtés des siens et des spectateurs. Ainsi donc, il profitait généralement de ce genre de demandes tout autant que ceux qui grimpaient sur son dos : cela lui permettait de se délecter de leurs émotions et de leur joie puissante. Il réalisait l'un de leurs rêves, et ils lui livraient des sentiments honnêtes et spontanés, qui se montraient généralement des plus contagieux. Le blondinet avait toujours eu du mal à demeurer de marbre face à une bonne dose de risettes... Le Fenice écouta toutefois religieusement le reste des dires de son interlocuteur, qui décida d'oublier pour l'heure la question du fruit du démon. Une décision sage, et que le pirate avait tendance à respecter. Après tout, le sien lui était tombé dessus sans qu'il n'en éprouve le moindre désir, et il n'était pas véritablement un cas isolé... Les riches propriétaires de malédictions avaient également tendance à percevoir par là un gain de puissance extraordinaire afin de lutter pour leur ambitions propres et leurs desseins égoïstes. Voir qu'Akira ne faisait pas de fixette sur cette question prouvait sa valeur en tant que combattant : il était prêt à persévérer par la seule force de ses muscles aussi longtemps qu'il le faudrait. En bref : le forban assimila la réponse de son homologue hors-la-loi comme une preuve de sagesse remarquable.

Pour finir, le cornu décida de souligner la demande précédente du blondinet : se rendre au sein du village ne le gênait pas mais, en revanche, il craignait, et à juste titre, la réaction des locaux. Effectivement, il était plausible que ceux-ci se mettent à tirer à vue, à les agresser brutalement pour les mettre en déroute, même dans le cas d'un combat perdu d'avance... Cela étant, la curiosité de Nakata demeurait plus forte que sa sagesse, aussi sûrement que son besoin d'adrénaline commençait à nouveau à se faire ressentir. Mettre le doigt sur la clé de cette énigme lui semblait de plus en plus élémentaire et incontournable... De ce fait, l'hypothèse d'une réaction agressive ne l'effrayait pas outre-mesure : après tout, il possédait la capacité de demeurer invulnérable, et il n'aurait qu'à agir en guise de bouclier humain afin de protéger Akira également, si la situation le nécessitait. Au final, il ne devait s'agir là que d'une promenade de santé, d'autant plus qu'ils avaient déjà passé à tabac un certain nombre des combattants dont le village devait receler... Ceux qui restaient ne seraient donc certainement que les lâches, les fuyards et les faibles, ceux qui ne seraient en aucun cas une menace, et les citoyens plus ordinaires. Ainsi, le musicien répondit à son homologue criminel avec la franchise qui lui était propre :

-Pas un problème, on les raisonnera.

Cette inquiétude balayée d'un revers de la main, ne restait plus au duo qu'à se mettre en route afin de rejoindre le village local, pour s'entretenir avec les indigènes... Et, pour ce faire, le plus simple apparaissait aux yeux du Phoenix comme une banalité sourde. Aussi se mit-il à flamboyer avec ardeur, transformant tout son corps en celui d'un gigantesque oiseaux aux traits lumineux et vifs. Ses couleurs bleutées et dorées venaient tout juste de le parer que le Fenice pivota lentement, écartant les ailes afin de permettre à Akira de lui grimper sur le dos. L'homme-cornu semblait peser son poids, plus lourd en tout cas que la majorité des passagers que l'artiste avait dû embarquer par le passé, mais il parviendrait sans aucun doute à le mener à bon port : l'endroit visé n'était pas très éloigné, après tout... Avec un soupçon d'amusement dans la voix, il prit donc la parole à l'intention de l'autre combattant :

-Alors, tu veux me suivre au sol, ou tu veux monter ?

Dans tous les cas et quelle que soit la réponse d'Akira, les faits du blondinet demeureraient les mêmes : il s'envolerait puissamment, d'un coup d'un seul, et irait se frayer un chemin à travers branchages et feuillages. Une fois sa percée effective, il n'aurait dès lors plus qu'à tournoyer dans les cieux à la rechercher du village entraperçu auparavant, lequel serait aisément découvert. Ensuite, il irait se poser au milieu de ce qu'il analyserait comme étant la place principale... Et la suite ne dépendrait pas d'eux.
© Gasmask


_________________
Called to the ring, Taking me round by round
It hurts and it stings, Taking me down, down, down
You think that you caught me, I can hear you taunt me
Fractured and I'm falling down, My enemy is watching me bleed

But I'm not dead yet
So watch me burn.
[FB] La baston, ça rapproche. [PV Akira] Nak_si10

Fenice Nakata
Revenir en haut Aller en bas
Suzuran Akira
Satanas Dolly
Suzuran Akira
Messages : 645
Race : Cornu
Équipage : Paradise

Feuille de personnage
Niveau:
[FB] La baston, ça rapproche. [PV Akira] Left_bar_bleue39/75[FB] La baston, ça rapproche. [PV Akira] Empty_bar_bleue  (39/75)
Expériences:
[FB] La baston, ça rapproche. [PV Akira] Left_bar_bleue223/350[FB] La baston, ça rapproche. [PV Akira] Empty_bar_bleue  (223/350)
Berrys: 5.216.858.343 B
Mar 14 Mar - 23:13
Feat


Fenice Nakata
La baston, ça rapproche.


L’homme accompagnant le cornu était tout simplement majestueux, de par la prestance qu’il avait mais aussi par son pouvoir. Il semblait n’avoir peur de rien et son fruit du démon le garderait en vie sans doute pendant une durée assez longue. Peut-être que cet homme connaissait des secrets que les morts avaient emmenés dans leur tombe. Il pouvait avoir plus d’une centaine d’années et peut-être encore plus. Si son fruit du démon lui donnait un semblant d’immortalité, l’homme pourrait être le plus vieux sur cette terre, sauf s’il avait ingurgité ce fruit lorsqu’il avait une vingtaine d’années ce que semblait montrer son apparence. Mais ce n’était pas une chose à prendre en compte la seule chose que le cornu voyait c’était que cet homme n’avait pas peur de se rendre dans ce village où ils venaient de se faire attaquer. Il voudrait même raisonner les habitants s’ils s’en prenaient aux deux hommes. Il devait savoir parler pour dire que les compagnons les raisonneraient, Akira ne savait pas faire ça.

« Très bien, mais je te laisserais faire, je ne suis pas très doué pour ce genre de chose ! »

Le cornu regardait cet homme se transformer. C’était magique, magnifique, obnubilique –ouais je sais ça n’existe pas c’était pour le rime en ique-, Akira regardait avec la bouche grande ouverte. Il n’avait eu que de rares occasions de voir un homme se transformer en un animal. Et encore moins souvent en un phénix bleu flamboyant comme pouvait l’être Nakata. C’était majestueux, il était grand, il pouvait sans doute fendre les airs comme il le voulait. Rien ne pouvait l’arrêter, il devait être le maître des cieux et ne plus avoir d’attache ! Il devait être vraiment libre.

« Bien sûr que je veux monter. Je veux voir ce qu’il y a là-haut, comment est le monde vu des cieux ! »


Le cornu grimpa par la suite sur Fenice, il lui avait laissé un moyen de monter sur son dos. Il avait écarté ses ailes. Le chasseur pouvait donc grimper plus facilement et aussi sans trop lui faire mal. Il devait être plus lourd que n’importe qu’elle personne qu’il avait déjà transporté, mais une fois dans les airs, peut-être que le poids n’avait plus aucune incidence. Ça jouait sans doute au début, quand l’oiseau allait s’envoler, d’ailleurs c’était la seule chose qu’il attendait. Il était bien installer, il se cramponnait bien, il n’y avait plus qu’une chose à attendre, l’envol ! Quand cela sera fait et que l’oiseau sera à une hauteur respectable, le cornu lâchera la prise qu’il tiendrait et mettra ses bras contre le vent. Il verrait ce que cela ferait de voler et il laissera sortir de sa bouche des cris de joie. Il s’imaginait déjà toucher les cieux avec ses mains, voir les nuages s’évaporer au contact de sa main. Quel allait être le résultat de cet envol, il n’attendait plus que ça, il était comme un enfant attendant de recevoir un cadeau. Il était impatient et la patience allait le récompenser par ce vol majestueux à travers le ciel !

Code de Frosty Blue de Never Utopia

Suzuran Akira
Revenir en haut Aller en bas
Fenice Nakata
Fenice Nakata
Messages : 15023
Race : Humain
Équipage : Tengoku no Seigi

Feuille de personnage
Niveau:
[FB] La baston, ça rapproche. [PV Akira] Left_bar_bleue52/75[FB] La baston, ça rapproche. [PV Akira] Empty_bar_bleue  (52/75)
Expériences:
[FB] La baston, ça rapproche. [PV Akira] Left_bar_bleue879/1000[FB] La baston, ça rapproche. [PV Akira] Empty_bar_bleue  (879/1000)
Berrys: 2.235.426.002 B
Sam 25 Mar - 10:31
La baston, ça rapproche.
feat. Akira
Et le combat cessa faute de combattants. Pierre Corneille


Comme il l'avait imaginé, Akira fut ravi de grimper sur son dos, semblant découvrir pour la première fois l'impatience d'un vol similaire. C'était toujours intéressant de permettre aux personnes de sa connaissance d'arpenter les cieux de la sorte, car Nakata se réjouissait alors de découvrir leurs émotions, leurs sentiments et les appréciations qui les parcouraient. Certains, comme Kururu, étaient avant toute autre chose pétrifiés par la peur avant de prendre petit-à-petit confiance. D'autres, comme Cloé, se sentaient d'emblée envailli, assailli par un désir de découverte et d'observation. C'était une chance inouïe pour le commun des mortels, mais un exercice banal et routinier pour l'artiste qui, même s'il se complaisait fréquemment à découvrir certains environnements vue du ciel, n'y ressentait plus depuis belle lurette l'extase et l'éveil de la première fois. Ainsi donc, malgré la corpulence nettement plus musclée et carrée de son actuel passager par rapport à ceux qu'il avait déjà pu porter, le Phoenix prit son envol, fermement et puissamment, tentant de ne pas perdre son équilibre durant les premiers instants, toujours les plus périlleux et les plus délicats. Son expertise lui permit de tenir bon, et il s'éleva par conséquent promptement au-dessus de la cime des arbres les plus haut, survolant bientôt feuilles et buissons comme un tout uniforme et lointain. Les quelques monts locaux et les océans bleutés se dévoilèrent aussitôt, et le Fenice se mit à sourire en imaginant la mine fascinée et éberluée qui devait régner en maître sur le visage de l'homme-cornu. Pas spécialement pressé, le mythique prit ainsi le temps de survoler le paysage qui s'offrait à eux lentement et délicatement, laissant ainsi à son passager l'occasion d'observer de tout son saoul, et d'y puiser l'entière satisfaction à laquelle il pouvait décemment prétendre. Cependant, contrairement aux fois précédentes, le blondinet ne se risqua pas aux diverses figures acrobatiques qu'il avait pour coutume de réaliser lorsqu'il portait quelqu'un : le combattant, trop massif, risquait de le pousser à réaliser une erreur morbide. Car, si le zoan ne craignait rien, ou presque, sous cette forme massive, ça n'était pas forcément le cas de l'humanoïde présent entre ses ailes, encore et toujours constitué de chaire et de sang...

-Prépare-toi, le village est juste là ! Je redescends !

Le mythique, plus délicatement qu'à l'accoutumée, se dirigea donc en direction de la clairière clairsemée et des quelques huttes et maisons d'ores et déjà visibles. Le duo risquait d'arriver avant l'ensemble des combattants qu'ils avaient intelligemment mis en déroute, un instant auparavant, et ça n'était pas forcément une bonne chose... Certes, les villageois n'allaient pas être aussi irrités et inquiets qu'ils n'auraient pu l'être suite aux témoignages des pauvres chasseurs qu'ils avaient malmené, mais leur réaction risquait justement de se faire plus sèche et plus virulente que l'artiste ne l'espérait... Faisant fi de ces craintes, le Phoenix alla donc se poser sur l'une des places du village, où il attendit qu'Akira descende pour reprendre sa forme humaine. Plusieurs personnes estomaquées et subjugués les avaient dévoré des yeux durant leur descente, et s'ils n'étaient pas encore en train de plier bagages, ils semblaient sur le point de le faire... L'apparition d'un zoan mythique n'était jamais très rassurante, surtout sur un océan tel que celui d'East Blue, où les gens n'avaient pas fréquemment l'occasion d'observer des fruits du démon en action. Essayant de prendre contact avec les villageois avant qu'ils ne se mettent à paniquer, le forban adressa donc à son auditoire, pour l'essentiel constitué de femmes et d'enfants, un geste gracieux de la main et un sourire raffiné avant de prendre la parole d'un ton qui se voulait réconfortant.

-N'ayez pas peur, nous ne voulons pas votre mal !

Malheureusement, les deux criminels allaient devoir se montrer plus crédibles et plus persuasifs. C'est la constatation sourde et froid qui frappa Nakata tandis qu'un gamin quelconque ramassait un caillou et le lui expédiait, visant grossièrement en direction de son visage, le tout en beuglant une succession d'insultes que ne tardèrent pas à appuyer le reste de ses concitoyens. Tout en écartant le projectile d'un revers de la main nonchalant, le Phoenix jeta un bref regard hébété à Akira avant de reporter son attention sur la foule qui, grondante, semblait désormais leur intimer l'ordre de s'en aller. Sidéré, le mythique fit un pas en avant, suscitant immédiatement la crainte et la méfiance chez les indigènes, qui se mirent pour la plupart à attraper divers objets qui traînaient là afin de le tenir en respect. C'est ainsi que le blondinet, faisant face à une myriade de pelles et de faucilles en tout genre, leva simplement les mains de manière à dévoiler ses paumes innocentes à l'ensemble des villageois, qui semblèrent alors accepter de l'écouter. Si sa question était légitime, leur réponse le fut un petit peu moins, à ses yeux...

-Mais... Pourquoi nous injurier ainsi ? Qu'est-ce que nous vous avons fait ?
-Vous êtes beaux !
-CA N'A AUCUN SENS !

Si la logique était absurde du point de vue d'un Nakata effaré qui évita un nouveau jet de pierre in extremis en se baissant au dernier moment, elle semblait convaincre l'ensemble de son audience qui se mit ainsi à le fustiger avec véhémence. Interdit et sceptique, le musicien se mit alors à détailler le visage et les courbes de ses assaillants, constatant avec stupéfaction qu'ils avaient raison : ils étaient tous moches. Ce constat le frappa d'autant plus qu'ils se trouvaient pourtant sur East Blue, une île où ce genre d'anomalies et d'étrangetés n'avait théoriquement pas lieu... Le Fenice jeta un bref regard interrogatif à Akira, semblant lui demander ce qu'il comptait faire dans les minutes à venir, mais fut coupé dans son élan par une jeune femme qui, avec véhémence, se rua dans sa direction, fourche à la main. Sans la moindre difficulté, le forban parvint à intercepter l'estoc qu'elle lui destinait en attrapant l'arme à bout de manches, juste après les piques qui menaçaient de l'éventrer, mais il se rendit alors compte du danger qu'ils encourraient. Si cette foule grossissante devenait globalement menaçante, ils allaient avoir affaire à une véritable ruée offensive... Et contrairement aux guerriers qu'ils avaient croisé plus tôt, celle-ci serait globalement constituée de femmes et d'enfants ! Autant dire que le Phoenix ne se sentait guère capable de leur briser le nez d'un savant coup de pied... Il fallait s'enfuir, et vite !

© Gasmask


_________________
Called to the ring, Taking me round by round
It hurts and it stings, Taking me down, down, down
You think that you caught me, I can hear you taunt me
Fractured and I'm falling down, My enemy is watching me bleed

But I'm not dead yet
So watch me burn.
[FB] La baston, ça rapproche. [PV Akira] Nak_si10

Fenice Nakata
Revenir en haut Aller en bas
Suzuran Akira
Satanas Dolly
Suzuran Akira
Messages : 645
Race : Cornu
Équipage : Paradise

Feuille de personnage
Niveau:
[FB] La baston, ça rapproche. [PV Akira] Left_bar_bleue39/75[FB] La baston, ça rapproche. [PV Akira] Empty_bar_bleue  (39/75)
Expériences:
[FB] La baston, ça rapproche. [PV Akira] Left_bar_bleue223/350[FB] La baston, ça rapproche. [PV Akira] Empty_bar_bleue  (223/350)
Berrys: 5.216.858.343 B
Jeu 14 Sep - 0:36
Feat


Fenice Nakata
La baston, ça rapproche.


Montant entre les ailes du phénix et attendant son envol. Akira se demandait s’il allait pouvoir rester tranquillement installé sur son dos, mais la réponse était oui. Nakata savait comment faire lorsqu’il avait une personne sur son dos, c’était sans doute dû au fait qu’il devait emmener souvent ses amis faire une petite balade aérienne. Mais le blond semblait un peu en difficulté au départ puisqu’il ne semblait pas avoir l’habitude de porter un homme à la carrure d’Akira. C’était sans doute le genre d’homme que l’on ne croisait pas tous les jours et c’était encore mieux, cela faisait la beauté de la chose si, si on pouvait rencontrer un cornu tous les jours s’en deviendrait plus que banal !

Mais l’heure n’était pas à la découverte d’un cornu au détour d’une rue, mais bel et bien de découvrir ce que pensait Akira de son premier envol. Il regardait autour de lui, tout semblait si petit quand il était si haut. Les monts semblaient dorénavant à sa portée alors que quelques minutes plus tôt il n’aurait pu voir le bout. Le sourire aux lèvres jusqu’aux oreilles, il n’avait jamais pu rêver mieux comme sensation. Un jour s’il pouvait il voudrait remonter sur le dos de cet homme, mais pour l’heure, c’était l’heure de la descente. Il n’y avait eu aucune acrobatie durant tout le vol ni même lors de la descente, le Fenice devait vouloir protéger le Suzuran d’une mort brusque s’il avait fait quelques exploits aérien.

Une fois sur le sol et descendu du dos de son nouvel ami, Akira se plaçait à ses côtés tandis que la foule commençait à se former autour des deux forbans. Akira regardait Nakata lorsqu’il avait jeté un regard vers lui. Le cornu haussait simplement les épaules tout en voyant un enfant jeter une pierre sur son ami qu’il balayait d’un coup avec sa main. Un second pas pour montrer à la foule qu’il ne fallait pas jouer avec lui, tellement que les gens craignaient cet homme avant de le tenir en respect avec divers objets attrapé pour se battre avec. Les deux pirates ne voulaient en aucun cas se battre mais comprendre pourquoi ces villageois leur en voulaient, et c’était une chose simple… Eux étaient moches tandis que les deux étaient beaux. C’était une chose totalement abstraite pour Akira la beauté, il ne savait pas quoi leur dire…

« La beauté est une chose abstraite et extérieur ! Il ne faut pas oublier votre beauté intérieure qui semble être plus belle que l’extérieur. »

Akira voulait les raisonner, mais cela ne fonctionnait pas, la foule semblait encore plus grosse et une personne s’était lancer à l’attaque. Des femmes et des enfants protégeant leur village contre des gens dotés de beauté, c’était une chose difficile à croire pour Akira, mais il voyait la situation de ses propres yeux. Il n’avait pas encore tout vu de ce monde et celle-ci devait être la plus drôle en un sens, mais surtout la pire puisque ces gens attaquaient toutes personnes qu’ils trouvaient belles. Si une personne un tant soit peu plus jolie qu’eux se trouvait sur leur île c’était la mort assurer !

« Nakata, nous devrions nous enfuir et vite sinon je ne donne pas cher de notre peau. Je ne veux pas blesser les femmes et les enfants, ils sont fragiles. »

Code de Frosty Blue de Never Utopia
Suzuran Akira
Revenir en haut Aller en bas
Fenice Nakata
Fenice Nakata
Messages : 15023
Race : Humain
Équipage : Tengoku no Seigi

Feuille de personnage
Niveau:
[FB] La baston, ça rapproche. [PV Akira] Left_bar_bleue52/75[FB] La baston, ça rapproche. [PV Akira] Empty_bar_bleue  (52/75)
Expériences:
[FB] La baston, ça rapproche. [PV Akira] Left_bar_bleue879/1000[FB] La baston, ça rapproche. [PV Akira] Empty_bar_bleue  (879/1000)
Berrys: 2.235.426.002 B
Lun 18 Sep - 20:39
La baston, ça rapproche.
feat. Akira
Et le combat cessa faute de combattants. Pierre Corneille


S'ils ne s'étaient pas concertés, les deux étrangers en vinrent pourtant promptement à la même constatation : ils allaient devoir fausser compagnie à cette foule de villageois hystériques dans les plus brefs délais s'ils ne souhaitaient pas voir la situation se dégrader plus encore. L'idée de fracasser des hommes rompus à l'exercice de la guerre était plaisante et exaltante, mais celle d'immobiliser et de maîtriser avec plus ou moins de virulence des femmes, des vieillards et des moujingues n'était pas spécialement palpitante... Le musicien, profondément animé par les notions d'altruisme, d'empathie et de sacrifice à l'encontre des plus démunis ne pouvait se permettre de tomber dans de telles extrémités. D'un bref regard circulaire, il évalua qu'ils ne possédaient plus d'autre option que la fuite : la diplomatie n'avait effectivement pas fait effet et à moins d'être appuyée par quelques remontrances physiques bien senties, ce à quoi le duo se refusait catégoriquement, elles risquaient d'être contre-productives si elles avaient à se prolonger davantage. De facto, il n'était plus nécessaire de demeurer ici bas : le village et sa population outrancièrement hostile leur avait livré tous ses secrets. Sans plus attendre, le blondinet s'enflamma violemment, générant un brasier azur qui poussa mécaniquement un certain nombre de ses assaillants à se reculer vigoureusement, apparemment angoissés par cette apparition proprement infernale. Le Phoenix profita de cette ouverture sans hésiter la moindre seconde : il se jeta dans la direction d'Akira, lui fournissant ainsi l'opportunité de lui sauter dessus, puis se mit à battre des ailes furieusement pour s'enfuir par les cieux. Les quelques objets que tentèrent alors de leur opposer leurs citoyens arriérés de Goat ne furent d'aucune manière source de danger et d'inquiétudes : les cailloux retombèrent avant même de les atteindre tandis que les piques et les faux étaient en elles-mêmes bien trop courtes pour pouvoir seulement les érafler. C'est ainsi que, pour la deuxième fois de la journée, le maudit mythique entraîna le colossal homme-cornu droit vers les nuages, poussant un soupir de soulagement tout en maugréant, décontenancé par une telle situation :

-Ils ont vraiment un pète au casque... J'espère qu'ils nous laisseront tranquilles et qu'ils ne passeront pas leur temps à balayer l'île pour tenter de nous retrouver... Ce serait stupide de leur part.

S'il était patient et bien élevé, et qu'il ne risquait par conséquent pas de causer du mal aux femmes et aux enfants, Nakata n'en était pas moins un guerrier né et accompli : il n'aurait aucune raison de se retenir contre des hommes faits et costauds s'ils le harcelaient sans discontinuer. Enfin, il ne s'inquiétait pas particulièrement quant à sa propre personne : ses ailes lui permettaient de fausser compagnie à quiconque dès qu'il le souhaitait, notamment sur une mer calme comme East Blue. Les tumultes et les caprices des flots, en plus d'être relativement rares et d'une intensité toute relative, sinon discutable, demeuraient indéniablement prévisibles comparativement à ceux qui fracassaient parfois les îles de la Route de tous les périls. Même un artiste de métier tel que le blondinet était par conséquent susceptible d'en analyser correctement les prémices : un amas de nuages plus sombres et plus denses qu'à l'accoutumée, des vents chauds et virulents balayant la surface azurée sans relâche plusieurs heures durant, le vol des oiseaux plus bas et plus discret qu'en temps normal étaient autant de signaux envoyés par la nature pour prévenir ses habitants d'un cataclysme imminent. En bref, lorsqu'il volait d'une île à l'autre sur East Blue, le Fenice n'avait pas une once d'inquiétude pour le ronger : il profitait de tout son saoul des embruns de la mer et de la clémence de l'astre solaire, généralement vaguement obstrué par quelques cumulus d'un blanc laiteux. Cette fois-ci n'y faisait d'ailleurs pas exception : le vert cinglant de la forêt jurait magnifiquement avec le bleu d’opale qui les encadrait de toute part, lors même que les habitants de Goa semblait préférer la laideur à l'harmonie.
Un nouveau coup d’œil circulaire et averti permit au gigantesque oiseau de localiser une clairière qui, à l'écart du village, pouvait leur offrir un recueil bienvenu et salvateur. Las de toute cette agitation, l'artiste entama alors une descente sans plus attendre, espérant qu'Akira ne serait pas contre un petite pause. Restait à savoir si le logia du mythique allait pouvoir demeurer ici bas plus longtemps, ou si l'Eden paradisiaque qu'il avait si longtemps espéré trouver l'attendait finalement ailleurs : il n'était pas sûr de pouvoir s'y reposer en toute impunité, sans que les hostiles habitants ne décident de le traquer à nouveau. Dès lors qu'il fut posé, il laissa son comparse descendre puis reprit tranquillement forme humaine, profitant de l'occasion pour s'asseoir sur une souche d'arbre. Il étendit ses jambes avec délectation puis prit à nouveau la parole avec un air amical.

-Tu penses rester ici encore quelques temps ? Personnellement, je dois t'avouer que toute cette agitation a pas mal entamée ma motivation... Y a tellement d'îles plus tranquilles sur East Blue que celle-ci...

Même s'il s'avérait finalement de l'océan dont il avait les souvenirs les plus flous, puisque c'était celui sur lequel il avait fait ses armes durant sa jeunesse au sein de la marine, l'adolescent ne pouvait décemment pas oublier toutes les mirifiques rencontres qu'il avait pu y faire. Les magnifiques paysages n'étaient sublimés que par la bonté des gens qui les peuplaient... Lorsqu'ils n'étaient évidemment pas pourvus de piques et de laideur. Quoiqu'un moche ne l'ait jamais dérangé de prime abord, il avait néanmoins bien du mal à apprécier l'agressivité ouverte et délibérément assumée des indigènes...

© Gasmask


_________________
Called to the ring, Taking me round by round
It hurts and it stings, Taking me down, down, down
You think that you caught me, I can hear you taunt me
Fractured and I'm falling down, My enemy is watching me bleed

But I'm not dead yet
So watch me burn.
[FB] La baston, ça rapproche. [PV Akira] Nak_si10

Fenice Nakata
Revenir en haut Aller en bas
Suzuran Akira
Satanas Dolly
Suzuran Akira
Messages : 645
Race : Cornu
Équipage : Paradise

Feuille de personnage
Niveau:
[FB] La baston, ça rapproche. [PV Akira] Left_bar_bleue39/75[FB] La baston, ça rapproche. [PV Akira] Empty_bar_bleue  (39/75)
Expériences:
[FB] La baston, ça rapproche. [PV Akira] Left_bar_bleue223/350[FB] La baston, ça rapproche. [PV Akira] Empty_bar_bleue  (223/350)
Berrys: 5.216.858.343 B
Dim 1 Aoû - 22:37
Feat


Fenice Nakata
La baston, ça rapproche.


Ce n’était plus le bon moment, Akira ne voulait pas s’en prendre aux villageois, que ce soit homme, enfant, vieillard, femme, il n’avait plus l’envie de se battre et le Fenice non plus on dirait. Mais que pouvaient-ils faire ? Essayer des les raisonner, mais ça ne semblait pas être la meilleure des façons et Akira se doutait que ces personnes n’allaient pas les écouter. Le mieux à faire serait de fuir pour ne pas causer plus de dégâts qu’ils n’en avaient déjà fait.

De ce fait, Nakata avait lancé un brasier de flamme bleu, c’étaient des flammes dû à son pouvoir du phénix. Akira trouvait ça jolie, mais il ne savait pas trop si ça pouvait brûler ou non, et apparemment les habitants non plus, car ils n’ont pas essayé de le toucher. Notre héros aurait sûrement fait de même de peur de se brûler avec ça. Mais il se disait qu’il était monté sur son dos et que là en voyant le Fenice foncer sur lui, il referait un tour dans les airs, et du coup que ses flammes ne devaient pas spécialement brûler. Et comme l’adage le disait, il valait mieux prévenir que guérir et ainsi donc le cornu ne se risquait pas a toucher ce feu.

Mais, de toute manière, le phénix lui avait foncer dessus et l’avait laisser une seconde fois monter sur son dos. Ils étaient tous deux repartaient dans les airs pour partir loin, ne plus être en confrontation. Une fois, cela fait, le pirate qu’il venait de rencontrer s’était poser dans une clairière avant de s’installer sous un arbre et de parler au cornu.

« Non, je pense partir rapidement, je n’ai pas envie de me battre contre eux. Ainsi, le mieux est de partir le plus vite possible. J’irais embarquer sur un navire discrètement. Du coup, on va sûrement se séparer ici. Je suis content d’avoir fait ta connaissance et au plaisir de te revoir dans le futur ! »

Après lui avoir répondu, lui avoir fait un signe de politesse, Akira était reparti seul, en faisant attention de ne croiser personne. Le plus simple maintenant était d’embarquer sur un navire le plus vite possible et partir de cette île. Akira avait d’autres choses à voir autre part, l’aventure continuait et l’attendait !

Code de Frosty Blue de Never Utopia
Suzuran Akira
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut Page 1 sur 1
Sauter vers: