Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
La femme scorpion (Léger FB-Solo)
Kanäe Toupex
Breaker of Chains
Kanäe Toupex
Messages : 2062
Race : Humain
Équipage : Inquisition

Feuille de personnage
Niveau:
La femme scorpion (Léger FB-Solo) Left_bar_bleue47/75La femme scorpion (Léger FB-Solo) Empty_bar_bleue  (47/75)
Expériences:
La femme scorpion (Léger FB-Solo) Left_bar_bleue355/750La femme scorpion (Léger FB-Solo) Empty_bar_bleue  (355/750)
Berrys: 21.672.569.000 B
Mer 2 Mar - 8:41
La femme-scorpion

Contact visuel

Kanäe était revenue de Xérèse et n’avait pas encore été dérangé par un coup de fil ou tout autre facteur de dérangement habituellement prévisible. Durant son voyage au village caché, la jeune femme avait découvert le pouvoir de son fruit du démon. Elle l’avait ingéré presque 3 jours avant que celui-ci ne se manifeste activement chez la chasseuse. Kanäe s’était en effet transformé en hybride de femme-scorpion avant de rapidement reprendre sa forme humaine pour ne pas alerter son compagnon de route. Seul Norok avait perçu le changement chez sa protégée mais n’avait pas agi différemment, la verte avait peut-être une autre forme, il était peut-être déboussolé mais elle restait Kanäe. La chasseresse verte avait patienté pour découvrir son pouvoir de transformation mais avait déjà pu ressentir des effets passifs, comme notamment le gain de résistance aux températures froides et chaudes ou encore le teint de sa peau qui avait un peu changé, devant couleur sable. Elle avait donc compris en voyant sa carapace, ses pattes et son dard que le scorpion avait pris possession de son corps. La jeune femme avait eu l’occasion de lire beaucoup d’ouvrage sur les fruits du démon et n’ignorait donc pas les implications de base du fruit du démon de type Zoan. Elle pourrait se transformer en hybride femme-scorpion ou prendre une forme complète de scorpion et donc en principe atteindre la taille du dit animal.
 
Sans trop plus y réfléchir et sans prendre de précaution supplémentaire, Kanäe se concentra un peu et réussit à reprendre la forme hybride qu’elle avait déjà utilisé deux fois auparavant. Mais même si elle y avait eu recours elle ne s’était jamais vu dans un miroir sous cette forme hybride et avait hâte de voir le résultat. Elle s’approcha donc du miroir et fut un peu étonné, même choquée. Ce n’était pas tant le dard ou la carapace qui gênait, au contraire, la carapace se formait au-dessus de ses cuisses, couvrant ainsi son entrejambe et l’intégralité de son ventre, poitrine, épaules et avant-bras en se prolongeant jusqu’à la moitié de son coup. La carapace chitineuse était de couleur sable et assez agréable à regarder, très harmonieuse et mettait en valeur les atouts féminins de la chasseresse. D’ailleurs celle-ci la trouvait un peu trop dénudée ou sexy mais bon, elle n’avait pas trop le choix et ses vêtements en dessous étaient toujours là.  Le dard ne représentait pas non plus le problème, il était grand et assez beau, surmontant une queue longue et puissante, il fallait bien avouer cela augmentait considérablement le potentiel « dangerosité » de la chasseresse, aussi bien visuellement que dans les faits.  Non, le véritable problème était au nombre de 8, et il s’agissait des petites pattes présentes sur les côtes de la maudite. Celle-ci s’agitait au rythme des envies de la chasseresse mais d’une façon un peu ridicule. Kanäe s’amusait à les toucher et nota qu’elle était relativement sur et qu’avec un peu d’entrainement, elle pourrait s’en servir pour se battre et ainsi attaqué dans des positions inattendues : personne ne s’attend à recevoir un coup de côte en plein visage.
 
La chasseuse trouvait soudain beaucoup de possibilité pour ses petites pattes et avait beaucoup d’idée en tête et notamment certaines en relation avec la constitution physique du scorpion. En effet, elle avait un dard et qui disait dard disait poison. S’il ne s’agissait pas d’un comble pour une herboriste experte en poison d’avoir le corps emplit de poison mais celui pouvait peut être s’avérer intéressant car la chasseresse avait alors un matériel de confection de poison inestimable et surtout inépuisable. Le poison de scorpion est l’un des plus dangereux dans le monde, il ne faisait aucun doute que l’efficacité des poisons de la chasseresse ne pourrait qu’être surdéveloppée. De plus, et ça la verte l’ignorait encore, le fruit du démon lui offrait une résistance totale aux poisons et cela n’était pas négligeable. Dans l’exercice de sa profession s’était notamment très utile, elle pouvait se permettre d’utiliser des poisons dangereux sans risquer de se tuer car son poison à elle surpassait les autres. Mais ce pouvoir utile avait un désavantage, il protégeait la verte contre les effets négatifs des poisons mais la protégeait aussi des effets bénéfiques des remèdes et poisons à prendre par ingestion, elle ne pourrait donc plus se servir que de ses onguents sur elle. Bref, le premier contact visuel de Kanäe avec son reflet maudit fut donc intéressant et plein d’enseignement, son nouveau corps ne lui déplaisait pas, loin  de là, et lui offrirait une grande source de puissance.
 
La verte avait vu le résultat de sa transformation partielle, elle voulait donc voir ce qu’il en était de sa transformation intégrale.
 

Petite chose

Toujours devant son miroir, la chasseuse soufflait, elle se préparait à passer en forme complète, elle ne savait pas encore si elle allait prendre la taille d’un véritable scorpion, pas plus gros qu’un pied donc, ou si elle allait garder sa taille et donc se transformer en scorpion géant. Norok se tenait derrière elle, pendu la tête en bas, accroché à une poutre apparente du plafond, et regardait vers sa protégée. Il ne voyait pas les transformations au sens conventionnel du terme mais ses aptitudes lui permettaient de sentir Kanäe changée et surtout de percevoir les excroissances partout sur son corps. La chasseuse se retourna vers le veilleur nocturne et lui expliqua simplement qu’elle allait probablement devenir un scorpion pas plus gros qu’une chaussure et donc qu’il fasse attention à elle sous cette forme, après tout on ne sait jamais. Entre devenir un scorpion à taille humaine ou un scorpion à taille animale, Kanäe aurait aimé choisir la taille naturelle. La jeune femme excellait dans l’art de la furtivité et quel atout de taille de ne mesurer que quelques centimètres et de peser moins de 100 grammes : personne n’entendrait venir la chasseuse scorpion, de nuit elle serait totalement invisible. Le seul inconvénient restait que Kanäe était un scorpion, pas une mouche ou une araignée, un scorpion était dangereux et redouté donc plus enclin à être piétiner qu’une mouche. La chasseresse devrait donc être prudente sous sa forme Zoan complète.
 
Mais après tout, pour être fixé il faut essayer, alors la jeune femme se concentra quelques secondes avant de disparaitre de la pièce. En réalité, elle n’avait pas disparu, Norok sentait encore son odeur et sa présence et il avait donc senti qu’elle n’avait pas disparu mais elle était seulement devenue très petite. Au sol, à l’endroit où se tenait la chasseresse, se trouvait un scorpion de couleur sable avec tout l’attirail de combat propre à sa race : pinces, dard, venin, avec ses huit pattes d’arachnide et surtout avec le corps et la taille d’un scorpion ordinaire. Mesurant une petite vingtaine de centimètre de long pour moins de 5 de hauteur, à part au niveau de la queue, la bête pesait environ 60 grammes et se déplaçait rapidement. La maudite découvrait son corps de scorpion et commençait par les bases : le déplacement. Et le moins que l’on puisse dire est que c’était différent de la façon de marcher qu’elle avait l’habitude de mettre en œuvre tous les jours. Certes, la façon de marcher était différente mais néanmoins agréable. Se déplacer sur huit pattes était totalement révolutionnaire pour la jeune femme mais tout était si simple, les déplacements étaient plus rapides, plus assurés sans parler de l’équilibre qui était bien meilleur. Après tout, comment tomber lorsque l’on se tient sur 8 pattes, c’est quasiment impossible, enfin dans le cas actuel de Kanäe un coup de vent trop puissant aurait pu la retourner. 
 
Quoiqu’il en soit, Kanäe n’était pas plus grosse qu’une télécommande ou qu’un rat et pouvait donc s’infiltrer facilement un peu partout, elle expérimenta rapidement une première technique. La queue d’un scorpion étant très souple, celle-ci peut s’allonger complétement, Kanäe profita de ce détail anatomique pour passer en dessous de sa porte de chambre, il y avait un petit jour et il était assez grand pour laisser passer l’arachnide Kanäe. Elle traversa le couloir et continua sa route dans le QG de la marine de Nighty Town. De son côté Norok était bloqué dans la chambre et cela l’arrangeait bien en réalité, il en profita donc pour s’entrainer aussi, s’entrainer à dormir le plus longtemps possible sans être réveillé par une jeune femme aux cheveux verts.
 
Kanäe venait d’atteindre un étage qu’elle connaissait déjà, un étage où était établi le bureau d’une personne que la chasseresse estimait beaucoup : la colonelle Assari. Elle passa sous la porte du bureau de la colonelle comme elle l’avait fait pour sortir de sa chambre et se rendit compte de quelque chose qu’elle avait un peu ignoré jusqu’alors : les choses paraissaient immenses par rapport à la taille de la chasseresse. Kanäe n’avait pas vraiment fait attention car elle n’avait emprunté que des couloirs vides mais là face aux piles de document de la colonelle la femme-scorpion se sentait écrasée par la taille de toute autre chose. Le bureau de la colonelle était toujours aussi bondé en termes de paperasse et ces immenses piles de papier branlantes qui menaçait de s’écrouler sur l’arachnide ne rassuraient pas la petite chose à pince. Kanäe remarqua aussi sa supérieure dans un coin de la salle en train de se battre contre une pile de papier. Ça ne se voyait pas mais Kanäe riait devant cette scène humoristique, à ce moment elle hésita entre reprendre sa forme humaine ou rester en forme Zoan complète. Elle appréciait beaucoup la colonelle, et après tout c’était grâce à elle que Kanäe avait ce pouvoir aujourd’hui, mais d’un autre coté peut-être fallait-il mieux que la chasseresse garde son pouvoir secret. Les songes du scorpion furent interrompus par un élément imprévu mais néanmoins prévisible : la colonelle avait chuté au milieu de ses papiers et par effet domino l’une des piles menaçant Kanäe commençait à tomber vers elle. La maudite n’eut pas d’autre choix que de reprendre sa forme humain, se découvrant alors devant la femme aux cheveux roses qui sembla fort étonnée.
Lieutenante ? Mais … Je suis heureuse de vous voir mais un peu surprise, et surtout je ne suis pas certaine de vous avoir vu entrer. Auriez-vous usé de votre nouveau pouvoir pour passer discrètement ? L’invisibilité ? Téléportation ? Silence extrême ?

 
  Colonelle, bonjour. Je suis venue vous montrer le pouvoir de mon fruit du démon effectivement mais ce n’est pas un paramecia, j’ai hérité d’un Zoan.  

Mise au point

 
Les deux femmes prolongèrent la discussion, Kanäe expliqua alors qu’elle avait obtenu le pouvoir du fruit de l’arachnide, et plus précisément du scorpion. Elle poursuivit et illustra son propos par une démonstration, tout d’abord de la forme Zoan hybride, puis de la forme Zoan complète où Kanäe s’était retrouvée dans la main de la colonelle qui trouvait la chasseresse « trop mimi ». La colonelle avait alors attendu que son interlocutrice reprenne forme humaine et lui avait dit à quel point elle était heureuse que ce pouvoir aille si bien à la chasseresse. Elle connaissait le pouvoir des Zoan, après tout un de ses proches amis bénéficiait du pouvoir de ce type de fruit du démon. Cette personne n’était autre que le contre-amiral Ericken qui bénéficiait du pouvoir du mouflon. Les femmes discutèrent encore pendant de longues minutes, des dizaines de minutes qui devinrent des heures. Après 4 heures de discussion heureuse à propos de l’expédition de la maudite à Xérèse, des expérimentations de pouvoir de la verte, des tas de papier de la rose et des relations diplomatiques sur l’île, Kanäe reprit forme de scorpion et reparti dans sa cabine discrètement sans être vu de qui que ce soit.
 
Elle repassa sous sa porte  et s’étendit sur son lit, un regard sur Norok endormi, toujours dans la même position que lorsqu’elle l’avait laissé. La jeune femme trouva rapidement le sommeil, la journée et en particulier les transformations dont elle n’avait pas encore vraiment l’habitude l’avaient fatigué et cette nuit-là, il rêva de scorpion.
 

Chute de primeur

 
La matinée du lendemain ne commença pas tôt pour le duo femme-animal qui n’avait pu être réveillé par les rayons de soleil du fait que les ailes de Norok bouchaient tout passage de lumière. La maudite était une lève tôt en principe mais elle avait clairement été épuisée la veille et se réveillait donc avec une énergie nouvelle. Voyant l’heure tardive, elle enfila rapidement son uniforme et parti en forêt, elle avait un objectif pour la journée : mettre au point quelques technique de combat dans sa forme hybride. Norok avait suivi le mouvement et comptait bien observer son amie s’entrainer et peut-être même, si son courage le lui permettait, de s’entrainer également un peu. La bête volante était puissant certes, mais elle n’en restait pas moins un être vivant qui ne pouvait progresser que grâce à un entrainement assidu. Arpentant le ciel, l’animal suivait la progression de sa protégée qui avait décidé de prendre des risques, en effet, la jeune femme avait pris sa forme de scorpion pour rejoindre la forêt. Elle ralliait donc, au sol, au milieu des passants, la forêt en mesurant pas plus de 5 cm de haut : le moindre écart d’un passant pouvait lui être fatal mais pour l’heure la chasseresse ne se débrouillait pas si mal. Elle venait d’atteindre une rue où se tenaient quelques étales, principalement des primeurs. Un homme habillé de façon assez sombre déboula en courant du coin de la rue, bouscula quelques passants, manqua de peu la Zoan et vola quelques oranges sur l’un des petits stands. Dans son empressement il en fit tomber quelques-unes au sol, rien de grave en temps normal mais Kanäe n’était pas dans une position habituelle et elle se trouvait justement en dessous de ce stand. 
 
Lorsque le voleur avait tiré son maigre butin, la voix du camelot avait retenti, cherchant de l’aide et du soutien pour appréhender le malfrat mais plus problématique, la chute des primeurs entrainait un risque d’écrasement de l’arachnide se situant en dessous. Trois oranges tombèrent donc de la cagette, la première frappa le sol et éclata à quelques millimètres seulement de la chasseuse, l’éclaboussant ainsi d’un mélange de jus d’orange et d’eau croupissante entre les pavés. La seconde tomba derrière la chasseresse et n’éclata pas mais la dernière tombait droit sur elle.  Elle commençait seulement à s’habituer au corps d’un scorpion et esquiva tant bien que mal l’énorme fruit mûr qui tombait sur elle. Cependant, la scorpion n’était pas sortie de l’auberge car l’orange roulait dans sa direction, à cet instant la verte maudissait les rues en pente, elle entama donc une course effrénée devant une orange passant de pavé en pavé, presque bondissante du fait de chaque irrégularité dans les jonctions des pavés. Kanäe maitrisait mal la situation mais la maitrisait quand même jusqu’au moment où le joint des pavés fit décoller l’orange, lui faisant ainsi gagner en vitesse jusqu’à la faire retomber pile où se trouvait Kanäe où elle s’immobilisa, bloquée par un pavé anormalement haut. Mais la chasseresse ne se trouvait pas sous cette orange, les passants avaient été apeurés par quelque chose et avait fait place nette : Norok avait plongé. Dans les airs, l’imposante bête noire tenait entre ses griffes un petit être, une petite chose : Kanäe.
 

Le secret de l’entrainement

Non sans une touche de honte, la Zoan était heureuse d’avoir été sauvée mais qu’elle accident idiot cela aurait été : écrasée par une orange parce qu’on ne veut pas reprendre forme humaine au milieu de la ville… Quoiqu’il en soit, Norok venait de déposer l’arachnide en lisière de la forêt où celle-ci reprit forme humaine, à l’abri de tout regard indiscret.
 
Pendant deux jours Kanäe s’évertuait à développer des techniques de combat en forme hybride mais aussi tout simplement à s’habituer à cette forme. Les deux journées avaient été épuisantes et s’étaient arrêtées sur un coup de fil. Elle avait reçu un coup d’escargophone de Caligula Spown, un sergent-chef que la Zoan avait connu quelques mois auparavant au cours d’une séance d’entrainement musclé. Spown lui avait dit qu’il faisait partie d’un équipage nommé la couronne et qu’il avait besoin d’un coup de main pour une mission. Il ajoutait encore que cette mission pourrait être un test en vue d’impressionner le chef de la couronne, un homme puissant et de plus en plus influant au sein de la marine : Ghetis Archer. Kanäe avait alors répondu au Zoan antique qu’elle l’aiderait pour sa mission mais qu’elle ne savait pas encore si elle désirait trouver un équipage même si dans le fond la solitude lui pesait un peu sur le cœur. Kanäe avait donc replié ses affaires et avait embarqué pour East Blue à bord d’un navire de la marine en compagnie de Norok. La chauve-souris apporterait son aide au cours de cette mission et si Kanäe finissait par rejoindre les rangs de la couronne elle espérait bien que son ami ailé en ferait également partie. Le navire ne l’emmènerait pas à destination mais il passerait très proche de l’île de Goat, là où il avait rendez-vous avec Caligula et son équipage.
 

Traversée et arrivée

Lorsqu’elle était montée sur le navire, Kanäe avait tout de suite remarqué la différence entre les voyages en bateau civile et embarcation militaire. L’attitude des marins était bien plus rude et bien moins sympathique que les civils et surtout beaucoup d’entre eux n’osaient pas adresser la parole à la chasseresse verte : il s’agissait d’une gradée et les trouffions étaient intimidés par la maudite. Les marins la regardaient avec insistance, chaque soir, après les abus alcooliques, les hommes s’amusaient à distribuer des commentaires graveleux sur les formes de la femme-scorpion. Kanäe aurait aimé leur montrer ce qu’elle savait faire mais ses supérieurs n’auraient pas apprécié que la jeune gradée anéantisse les forces de la marine. A chaque remarque désobligeante Norok sortait les crocs mais à chaque fois Kanäe dissuadait la bête de mordre à mort l’un des assaillants verbal.
 
Le voyage ne fut néanmoins pas excessivement long, ni même difficile : aucune attaque de pirate, aucun monstre marin ou autre problème durant la traversée.  En arrivant à East Blue le capitaine du navire précisa à Kanäe qu’il était temps de descendre et de prendre la barque mise à la disposition de la chasseresse et de son protecteur ailé. Ainsi la belle et la bête descendirent du navire et prirent place sur la barque. Après quelques dizaines de minute de traversé dans la direction de l’île tant recherché, la rameuse aperçut le littoral de l’île. Elle accéléra donc la cadence  mais Norok réagit, il sentait quelque chose et annonçait un danger à sa partenaire mais il n’y avait rien en vue, pas de montre marin, pas de récif : le calme plat. Kanäe préféra donc continuer sa route sans réellement prêté attention aux mises en garde du veilleur nocturne. Après quelques minutes à peine la chasseuse sentit la barque dérivé et commencé à tourner en rond : elle était prise dans un tourbillon. C’est à ce moment que Kanäe se dit qu’elle aurait dû lire un peu plus de livre sur sa destination. Si elle l’avait fait, elle aurait su que l’île était entourée de nombreux tourbillons et qu’il était difficile d’atteindre la côte de l’île sans avoir de guide ou d’homme poisson.
 
Le tourbillon emportait la braque par l’arrière, Norok s’envola rapidement pour éviter de couler avec la barque et sa protégé. La chauve-souris essayait d’attraper Kanäe mais il n’y parvenait pas, le tourbillon faisait en sorte que la chasseresse était difficile à attraper. Très rapidement la barque se remplissait d’eau et Kanäe cherchait une solution. L’eau de mer présente dans la barque commençait à la vider de ses forces, le fruit du démon lui accordait une puissance incroyable mais malheureusement l’eau de mer lui causait de grandes difficultés. Encore quelques secondes de supplice et tout s’arrêta, Kanäe ne tournait plus,  tout était calme, sa respiration ralentissait : la chasseresse d’enfonçait dans les profondeurs de l’océan et personne n’y pouvait rien. La jeune femme vivait encore, elle avait les yeux grands ouverts et regardait vers le fond : tout était noir et elle ne voyait rien. Elle ferma les yeux et se remémora ses plus chers souvenirs. Elle revu son père, sa mère, ses amis et surtout son meilleur ami… Norok. Elle sentait Norok près d’elle et sombra dans les ténèbres.
 
Tout était fini, elle était fini, la mer l’avait emporté.
 
Puis soudain une lumière blanche et une sensation de chaleur en dessous de son dos. La chasseresse se mit assise et regarda autour d’elle. Une plage ! Et Norok, couché à côté d’elle et ruisselant d’eau. La bête avait donc plongé pour récupérer la chasseresse, il avait encore une fois sauvé la vie de sa protégée. Les heures passèrent et Norok était toujours assoupi, Kanäe s’était déshabillée pour faire sécher ses vêtements et avait déjà eu le temps  de remettre des vêtements secs. En l’espace de quelques jours, la bête volante avait sauvé la maudite de deux morts relativement idiote, il s’agirait donc peut-être pour la verte de faire plus attention mais aussi de se servir davantage de ses nouveaux pouvoirs pour assurer sa sécurité.
 
Elle aperçut alors un navire en approche.
 

© Codé par Kari Crown
  

_________________
La femme scorpion (Léger FB-Solo) Suna_n10
Kanäe Toupex
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut Page 1 sur 1
Sauter vers: