Le Deal du moment : -40%
Nike Sportswear Phoenix Fleece – Pantalon ...
Voir le deal
35.97 €

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
( Présent ) Le changement, c'est maintenant ( PV Nathaniel )
Taito Nowaki
The Wildest Lizard
Taito Nowaki
Messages : 725
Race : Humain
Équipage : Aucun

Feuille de personnage
Niveau:
( Présent ) Le changement, c'est maintenant ( PV Nathaniel ) Left_bar_bleue43/75( Présent ) Le changement, c'est maintenant ( PV Nathaniel ) Empty_bar_bleue  (43/75)
Expériences:
( Présent ) Le changement, c'est maintenant ( PV Nathaniel ) Left_bar_bleue99/500( Présent ) Le changement, c'est maintenant ( PV Nathaniel ) Empty_bar_bleue  (99/500)
Berrys: 450.532.000 B
Sam 6 Juin - 10:26
( Présent ) Le changement, c'est maintenant ( PV Nathaniel ) PKEeUBd

Visite surprise ! 

La mer... Le long voyage que j'avais fais me menais ici, à Military Island.  Que venais-je y faire ? Pourquoi passer de Grand Line à South Blue si rapidement ? Disons que je voulais surtout tuer le temps et m'armer une dernière fois avant de combattre des ennemis en tout genre. La criminalité ne fais que stagner et à mon grand regret, le taux est élevé. Il faut que cela cesse, le monde doit changer et c'est nous, agents de la marine qui sommes responsable de ce changement. La marine à pris un coup sur la tête à cause de Baltigo, mais nous avons gagner certaines forces. La nomination de nouveaux contre-amiraux, certaines personnes qui sont revenus dans les rangs, des étoiles montantes... Tout ça faisais que l'espoir n'était pas perdu. Il nous fallait donc avancer et ne pas avoir peur de demain.

A bord de mon nouveau navire, je sillonnais les mers sans aucune hésitation. En compagnie de mes collègues, je me sentais littéralement invincible. Pourtant, il ne fallait pas oublier la réalité. Ma tête était primée à 75 Millions désormais. Quant même cela est - à mon goût - peu, vu ce que j'ai fais, je suis certain que les Millions manquants se traduisent par une envie de me voir mourir chez l'ennemi. La révolution doit m'avoir dans le nez, mais il n'est pas question de me cacher comme un rat, bien au contraire, je ferais en sorte de continuer d'aller de l'avant et combattre encore et toujours contre la vermine.

Military Island approchait à grand pas et d'ici peu, je pourrais mettre le pied à terre. Silencieux, je laissais alors un jeune homme se placer à mes côtés. Clyde n'était pas n'importe qui, il était un jeune garçon brillant pour son âge. Quant bien même il n'est que Lieutenant, sa capacité à retenir des choses, les assimiler et les retranscrire est impressionnante. Je dis cela, car il a réussis à comprendre un schéma d'une de mes armes en l'ayant vu qu'une seule fois. J'étais bluffé par cette personne et à mes yeux, il allait vite monter en grade. Lui lançant un bref coup d'oeil, celui-ci vint alors à parler rapidement.
Visiblement, monsieur a des vues sur ma soeur ? Je déduis cela, vu le nombres de choses qu'il me demande sur elle. Aurait-il le béguin ? Quoi qu'il en soit, cela ne me regarde pas, mais autant le prévenir, la chute sera dure...

" ... Concentrons nous plutôt sur notre projet. Nous avons du pain sur la planche. "


Tout comme mes collègues très proche, j'étais assez direct avec eux. Clyde avait réussis à attirer très rapidement ma curiosité. Surtout avec ses récits de ses enquêtes. Il sera un élément important dans mon " équipe ".

" Tenez-vous prêts à accoster. "


Laissant les mousses faire la manœuvre, je me contentais de regarder au loin, avant de finalement soupirer. Nous allions faire le plein de biens et de vivres, suite à quoi, nous nous rendrons sur St-Urea, pour passer un bref bonjour. Uniquement après cela, nous irions sur Grand Line, pour épauler les hauts-gradés et éventuellement arrêter des têtes primés. L'ordre se doit de régner.


CODE DE PHOENIX O'CONNELL POUR NEVER UTOPIA

_________________
( Présent ) Le changement, c'est maintenant ( PV Nathaniel ) Signat10
Taito Nowaki
Revenir en haut Aller en bas
Locus D. Jin
Locus D. Jin
Messages : 165
Race : Cyborg

Feuille de personnage
Niveau:
( Présent ) Le changement, c'est maintenant ( PV Nathaniel ) Left_bar_bleue31/75( Présent ) Le changement, c'est maintenant ( PV Nathaniel ) Empty_bar_bleue  (31/75)
Expériences:
( Présent ) Le changement, c'est maintenant ( PV Nathaniel ) Left_bar_bleue169/250( Présent ) Le changement, c'est maintenant ( PV Nathaniel ) Empty_bar_bleue  (169/250)
Berrys: 109.931.000 B
Sam 6 Juin - 14:41

Le changement, c’est maintenant.



Cela ne faisait à peine que quelques jours que le jeune homme et ses subordonnés avaient croisé la route de cette primée, et pourtant le colosse avait toujours l’impression que cela faisait une éternité. Étrange, non ? Cette scélérate était toujours enchaînée dans la cale, comme n’importe quel prisonnier, et pourtant le navire était toujours à quai. Pourquoi ? Parce que dans le feu de la bataille plusieurs des hommes du colosse avaient tenté d’arrêter la primée et le froid métal de la lame avait pénétré leur chair comme seule réponse. Beaucoup étaient blessés, les plus chanceux n’avaient que des entailles presque superficielles mais très peau avaient été chanceux ce jour-là.
Il y avait trop de blessés dont l’état était trop instable pour qu’ils soient transportés de quelque façon que ce soit, aussi le commandant du navire avait privilégié l’immobilisation du bâtiment le temps que des soins soient prodigués. Il avait appelé des renforts afin que la prisonnière et sa complice soient transportés au plus tôt vers Impel Down, mais pour l’heure il s’agissait simplement d’être patient et de laisser les infirmiers et médecins faire leur boulot.

Mais malheureusement s’il y avait bien un homme sur le navire qui se sentait coupable c’était bien le cyborg. Oh oui avec l’âge il avait appris à se détacher de ce genre de choses et à se dire que cela faisait des risques du métier, que tous étaient conscients des risques en s’engageant dans la marine, mais cela n’y changeait rien. Malgré son apparence il restait humain et les humains étaient empathiques. Il ressentait la douleur de ses subordonnés et la peine de ceux qui avaient perdu certains de leurs camarades face à cette pourriture. Oublier la douleur était impensable, cette douleur était l’une de seules choses qui lui rappelaient qu’il était encore humain au plus profond de lui.

Si d’autres officiers plus jeunes auraient passé des heures à se demander ce qu’ils auraient pu ou dû faire pour éviter que leurs compagnons ne connaissent une fin tragique, ce n’était pas le cas du lieutenant qui connaissait bien l’horrible vérité : il n’aurait pas pu prévoir le chemin qu’emprunterait cette primée et, par conséquent, il n’aurait pas pu prévoir qu’elle rencontrerait le groupe de son sergent plutôt que le sien. Il était simplement triste, et à cette tristesse s’ajoutaient les rapports sur les pertes subies à Baltigo : autant vous dire que l’ambiance au sein de l’équipage n’était pas vraiment à la fête.

Debout devant l’entrée de l’infirmerie, Nathanael discutait avec un homme d’âge moyen dont la blouse blanche tâchée de sang identifiait sa fonction comme médecin…ou chirurgien, cela n’avait pas vraiment d’importance. Lui et d’autres se chargeaient de soigner les blessés et il était en train de faire son rapport au lieutenant.
Si le sergent allait s’en sortir et aurait besoin de quelques semaines de repos – pour le plus grand soulagement de Nathan – beaucoup d’hommes de son escouade n’avaient pas eu cette chance. Peu s’en sortiraient, le sort de certains autres était encore incertain et pour finir, comme le doc’ le précisa au colosse, plusieurs éléments ne passeraient pas la nuit. Accusant réception de cette information d’un air grave sur le visage, Nathan hocha faiblement de la tête tout en répondant à son interlocuteur :

« Faites votre possible, doc’. C’est tout ce que je vous demande. »

Ce dernier hocha de la tête et retourna dans l’infirmerie, fermant la porte derrière lui, laissant Nathan seul dans l’obscurité. Ce dernier tenta de balayer ces sombres pensées de sa tête et sortit sur le pont du navire pour, à sa grande surprise, voir un navire de la marine s’approcher du quai. Le navire emmenant la primée à Impel Down ? Non, c’était trop tôt.

Faisant signe à deux soldats de le rejoindre, le lieutenant attendit en bas du navire et en reconnut directement l’officier, non sans surprise. Droit comme un i, portant sa main droite tendue à sa tête en un salut militaire réglementaire, Nathan lança la conversation avec un :

« Contre-amiral Nowaki, bienvenue sur Military Island. Lieutenant Armstrong, à vos ordres. Que nous vaut votre visite ? »

Il était rare que deux navires de la marine se croisent par le plus grand des hasards, mais cela n’empêchait pas Nathan d’être content de croiser une étoile montante de la marine sans y être préparé. Abaissant son bras le long de son corps, les mains croisées dans son dos en une position d’attente standard, il attendait désormais l’intervention de son interlocuteur.


_________________
( Présent ) Le changement, c'est maintenant ( PV Nathaniel ) 14268710
Locus D. Jin
Revenir en haut Aller en bas
Taito Nowaki
The Wildest Lizard
Taito Nowaki
Messages : 725
Race : Humain
Équipage : Aucun

Feuille de personnage
Niveau:
( Présent ) Le changement, c'est maintenant ( PV Nathaniel ) Left_bar_bleue43/75( Présent ) Le changement, c'est maintenant ( PV Nathaniel ) Empty_bar_bleue  (43/75)
Expériences:
( Présent ) Le changement, c'est maintenant ( PV Nathaniel ) Left_bar_bleue99/500( Présent ) Le changement, c'est maintenant ( PV Nathaniel ) Empty_bar_bleue  (99/500)
Berrys: 450.532.000 B
Sam 6 Juin - 15:55
( Présent ) Le changement, c'est maintenant ( PV Nathaniel ) PKEeUBd

Visite surprise ! 

Ma visite du jour était quelque peu hasardeuse. Dans l'immédiat, je n'avais aucun plan ici, si ce n'est me préparer pour aller sur St-Urea et passer le bonjour à des collègues, ni plus, ni moins. Suite à cela et une fois que mon armement sera terminé, je pourrais entreprendre mon périple sur Grand Line pour courir après les personnes qui méritent d'être emprisonnés. Dans un premier temps, voilà l'objectif que j'avais, mais sans doute que cela changera suite à une possible entrevue avec l'amirale Elkens, puis d'autre imprévus qui tomberont un jour ou l'autre. Une chose est sûre, si la révolution menace d'éclater de plus belle, je me devrais d'aller sur le front et je jour là, je serais prêt. Moi et ma soeur le serions.

Le navire répondant au nom du " La gloire " arrivait à bon port et je ne m'attendais pas à croiser d'autre marines. Hm ? Alors que ma soeur me signalait la présence d'un autre navire marine, je me contentais de hausser les épaules. Une fois le navire immobilisé, je laissais la passerelle  nous relier à la terre ferme et je me mis à descendre celle-ci, laissant mon manteau de marine flotter dans le vent. Portant celui-ci telle une quasi cape - comme bon nombre de mes supérieurs - je vins à voir des hommes se présenter.

Accueillis de la sorte, cela me mettais presque mal à l'aise, pourtant, ce n'est que la chose la plus normale qui soit. En tant que supérieur, n'importe qui en dessous de moi me doit le respect et inversement. Bien que l'inverse ne soit pas forcément obligé. Regardant l'homme en question, je le remercie et fais un geste de la main l'air de dire " repos, détends toi ". Je n'aime pas trop les marques de respect trop poussées. Il est un homme de justice, tout comme moi, alors cessons de nous flatter.

" Enchanté de faire votre connaissance. Voici mes principaux officiers... Commandant Nowaki, ma soeur. Et les lieutenant Nakamura et Haston. "


Les laissant se présenter, je vins réfléchir en douce avant de finalement abaisser mon regard sur lui. Et merde, j'en oubliais les bonnes manières. Doucement, je me saisis d'une de ses mains et la saisis fortement. Une fois cette poignée de main échangée, je me permis de répondre à ses questions.

" Simple visite de courtoisie si on peut dire... Je me rends vers Saint-Urea afin de passer quelques salutations à des collègues. Et vous ? Un rapport à faire concernant cette île ? Quelque chose à signaler ? "


Repensant à mon " projet " et ne sachant pas que le lieutenant face à moi était un ingénieur et cyborg, je vins alors à dire d'un ton pensif.

" Vous ne sauriez pas s'il y a un endroit où trouver des pièces en tout genre ? Pour des armes à feu ? "


Indirectement, je pensais aussi à mon fameux " Funny ". Il fallait bien que je le répare un jour non ? Les pièces manquante se faisaient rare, mais la réalité est là, il me manque des morceaux pour le rendre utilisable. Fixant l'officier, j'attendais des réponses avant de finalement faire quelque pas en avant.

" Marchons... J'ai besoin de me dégourdir les jambes. Violet, tu commandes les autres, tu sais quoi faire ? "


Obtenant une réponse positive, je vins alors à partir vers l'avant. De mémoire, cette île n'est pas hostile, alors à quoi bon se tracasser hein ? Je me retournais doucement vers mon interlocuteur et j'ouvris de plus belle ma bouche pour en apprendre plus sur lui.

" Parlez moi donc de vous, vos aventures et exploits. Avez-vous eu vent des nouvelles récentes ? Avez vous des projets en cours ? "

CODE DE PHOENIX O'CONNELL POUR NEVER UTOPIA


Spoiler:

_________________
( Présent ) Le changement, c'est maintenant ( PV Nathaniel ) Signat10
Taito Nowaki
Revenir en haut Aller en bas
Locus D. Jin
Locus D. Jin
Messages : 165
Race : Cyborg

Feuille de personnage
Niveau:
( Présent ) Le changement, c'est maintenant ( PV Nathaniel ) Left_bar_bleue31/75( Présent ) Le changement, c'est maintenant ( PV Nathaniel ) Empty_bar_bleue  (31/75)
Expériences:
( Présent ) Le changement, c'est maintenant ( PV Nathaniel ) Left_bar_bleue169/250( Présent ) Le changement, c'est maintenant ( PV Nathaniel ) Empty_bar_bleue  (169/250)
Berrys: 109.931.000 B
Sam 6 Juin - 17:55
Le changement, c’est maintenant.



Mis à part son commandant et les commandants des précédents équipages dans lesquels il avait été posté, le colosse n’avait été qu’assez rarement en présence de hauts gradés de la marine. Un colonel de temps en temps d’accord, mais un contre-amiral ? Il en connaissait de nom mais n’avait que rarement eu l’occasion d’avoir une conversation avec l’un d’entre eux. Après tout, les hauts gradés discutaient rarement avec ceux en bas de l’échelle hiérarchique comme c’était le cas de Nathan. Ils n’avaient pas le temps de discuter avec tout le monde et le cyborg le comprenait bien. Mais aujourd’hui était différent car si le lieutenant avait l’occasion de discuter avec l’un de ces haut gradés, ce gradé en question lui serra la main dans un geste amical et bien moins formel que le salut militaire habituel.
Surpris – si ce n’était pas assez évident comme cela – le colosse salua d’un hochement de tête les autres officiers présents avant de reporter son attention sur son principal interlocuteur. Ce dernier n’était ici que pour faire escale avant de rejoindre une autre île et, lorsqu’il demanda au colosse de lui faire un rapport de la situation, Nathan répondit clairement :

« Pas grand-chose à signaler, contre-amiral. Nous avons fait halte ici pour appréhender une primée qui est désormais en attente d’être transférée à Impel Down. Je m’attendais à ce que ses compagnons se rebiffent et tentent quelque chose avant le transfert mais…rien pour le moment. Rien d’autre à part cela, des délits mineurs mais rien de préoccupant. »

Son interlocuteur lui demanda ensuite s’il y avait des endroits où se procurer des pièces d’armes à feu. Surpris, une fois encore, l’homme répondit sur un ton désappointé :

« Il doit certainement y avoir des magasins ou des ferrailleurs dans le coin mais je ne saurais vous le dire avec certitude. Nous ne sommes ici que depuis quelques jours. »

Saluant une fois encore les officiers avant de s’écarter pour aller un peu marcher avec son officier supérieur, l’homme écouta ce que le contre-amiral lui demanda, concernant les dernières nouvelles, avant de répondre :

« J’ai eu vent des rapports sur Baltigo, effectivement, mes hommes aussi et cela se ressent sur leur moral. Je fais mon possible pour faire en sorte qu’ils restent concentrés sur leur devoir, malgré tout. C’est l’essentiel. »

Les rapports étaient tombés et les pertes étaient si astronomiques que plusieurs de ses hommes baissèrent les bras. Ils avaient perdu des frères, des pères et des camarades sur Baltigo : comment ne pas être affectés par toutes ces pertes ? Même les marines étaient humains et ressentaient la perte de leurs collègues aussi intensément que n’importe qui. Mais c’était ici que Nathan intervenait en les empêchant de se laisser aller au désespoir. Maintenant, plus que jamais, le monde a vait besoin d’eux.
Bientôt, à sa grande surprise, ce fut au tour de Nathan de parler de ses propres projets…autant vous dire qu’il n’avait pas du tout l’habitude de parler de lui-même. Réfléchissant un instant à ce qu’il allait bien pouvoir dire, il répondit enfin

« Moi ? Je ne fais qu’obéir aux ordres et vais là où on a besoin de moi. J’étais précédemment posté sur West Blue mais le devoir m’a récemment appelé sur cette mer. Maintenant plus que jamais, après les pertes de Baltigo, j’aspire à faire mon devoir sans faillir. »

Prenant une pause dans sa petite marche, son regard se reporta sur son navire dans lequel était enfermée la source de tous ses maux. Comment l’oublier ? Malheureusement, même s’il savait que ce n’était pas le bon moment pour cela, il ne put s’empêcher de penser à voix haute en dévoilant à ce contre-amiral ce qui le turlupinait réellement.

« Mais aujourd’hui ce qui me préoccupe le plus c’est le silence qui règne dans cette ville. Je pensais que les subordonnés de la primée incarcérée voudraient libérer leur capitaine, je pensais que leur colère les pousserait à agir mais ces derniers jours ont été bien trop calmes. J’aimerai aller les débusquer avant qu’ils n’agissent mais cette scélérate a passé plusieurs de mes hommes par le fil de l’épée, je n’ai plus les ressources suffisantes pour assurer la protection de mes blessés et mener une telle opération en même temps. »




_________________
( Présent ) Le changement, c'est maintenant ( PV Nathaniel ) 14268710
Locus D. Jin
Revenir en haut Aller en bas
Taito Nowaki
The Wildest Lizard
Taito Nowaki
Messages : 725
Race : Humain
Équipage : Aucun

Feuille de personnage
Niveau:
( Présent ) Le changement, c'est maintenant ( PV Nathaniel ) Left_bar_bleue43/75( Présent ) Le changement, c'est maintenant ( PV Nathaniel ) Empty_bar_bleue  (43/75)
Expériences:
( Présent ) Le changement, c'est maintenant ( PV Nathaniel ) Left_bar_bleue99/500( Présent ) Le changement, c'est maintenant ( PV Nathaniel ) Empty_bar_bleue  (99/500)
Berrys: 450.532.000 B
Sam 6 Juin - 18:54
( Présent ) Le changement, c'est maintenant ( PV Nathaniel ) PKEeUBd

Visite surprise ! 

En balade avec un certain Lieutenant, je me demandais bien ce qui se passe ou non sur cette île. Après tout, si cela se trouve, c'est le paradis sur terre et il n'y a pas lieu d'y toucher. Mais avouons le, j'y croyais peu. Bref, j'écoutais d'une oreille attentive l'homme qui m'accompagnait et d'ailleurs, à peine eu-t-il commencé sa première phrase, je vins à faire un geste de la main pour glisser entre deux mots.

" Taito... Ne vous encombrez pas avec contre-amiral, monsieur... Juste Taito. "


Non pas que je veuille qu'il s'adresse à moi comme son pote, mais je préfèrais effacer les barrières qu'impose le grade. Cela empêche certains de s'exprimer, or, là, je voulais qu'il parle comme il se doit. Ainsi donc, je revins à son écoute et notais dans ma tête chaque dires qu'il sortait de sa bouche. Dans un premier temps, j'apprenais qu'ils avaient capturés une primée et que pour l'heure, rien n'avait été tenté pour essayer de récupérer la fameuse criminelle. Hm ? Le calme avant la tempête ? Dire cela relèverait presque de la parano et je ne pouvais rien affirmer actuellement. Il fallait rester calme.
Je notais l'information qu'il me demandait par rapport aux pièces pour mon arme. Il me fallait la terminer au plus vite et pour cause, je comptais changer de style de combat. Plus brutal, plus radical. Hotaru quant à lui allait s'amuser avec mes armes à feu, bien que j'espérais qu'il ne vol pas à deux mètres après chaque tirs, cela serait regrettable.

" Bien... C'est exactement ce qu'il faut faire. Donner de l'espoir pour que ce dernier ne soit pas un mensonge, mais bel et bien une réalité. "


Cet officier semblait dévoué à la marine et sa dévotion à mes yeux devenait exemplaire. Du moins, via ses dires. Je me demandais bien quels étaient ses projets. Après tout, ce qui différente un mouton d'un bon officier, c'est son envie d'avancer. Le regardant en coin, c'est donc  attentivement que j'écoutais sa réponse. Au début, j'avais peur, mais finalement, je pouvais être témoin de son envie de justice. Durant un bref moment je me voyais en lui tant il semblait motivé à aider et faire avancer les choses. Je n'avais qu'un mot pour lui : félicitation.

" Votre mentalité est digne de la marine. Gardez toujours la tête haute comme actuellement. Vous irez loin Armstrong. "


Le regardant alors directement, je le vis comme pensif. Quelque chose cloche. Me cacherait-il quelque chose ? Tendant l'oreille, je vins alors l'entendre dire à haute voix ses craintes. Si celles-ci étaient correctes, nous nous devions d'agir, mais nous ne devons pas oublier notre éthique. On agis uniquement lors d'un fait réel constaté. On ne peut pas agir sans autorisation ou actes de la part de l'ennemi qui nous obligerait à bouger. En gros, on a le droit de tirer qu'une fois un tir évité. Cependant, je ne pouvais pas lui mentir et c'est donc en me grattant le menton que je vins à parler de manière tout aussi pensive.

" Pensez-vous qu'ils préparent quelque chose ? Ou bien autrefois ils hésitaient et avec la venue inattendue d'un haut-gradé, cela va les calmer ? 
Comprenez que dans un cas, nous avons les mains liées, tandis que de l'autre, nous pouvons peut-être préparer quelque chose. Mais agir sans raisons, ce n'est pas permis. C'est vous qui les avez combattu une première fois, alors dites moi, que vous dit votre expérience ? Le peu de civils présent sur cette île sont-ils en danger ? Ou non ?
Si oui, allons donc voir le responsable de la sécurité des habitants pour le prévenir. Pendant ce temps, je demanderais à mes hommes d'aider les vôtres. Le lieutenant Nakamura est un excellent médecin bien que très jeune. Quant à Violet, elle pourra aisément protéger et diriger des troupes en cas d'attaque. "


J'attendais ses dires tout en me tournant vers les côtes. Il nous fallait sans doute rassurer la population dans un premier temps. Et au pire des cas, la mettre en sécurité. Si une bataille devait éclaté, il fallait être prêt et évacuer les gens. Si ceci était vite fait, nous pourrions avoir les mains un peu plus libres pour la suite des opérations. C'est lui qui avait entre les mains le futur de l'île. Ce sont ses dires qui allaient décider de si oui ou non nous allions agir en ce jour tranquille. Si le besoin se faisait ressentir, alors notre mission serait celle-ci : protéger cette île et la mettre sous la protection du gouvernement mondial et peut-être dire aux habitants de rejoindre la marine afin de reformer les rangs, tombés à Baltigo. Il nous fallait des officiers, des gens motivés, des soldats.

" Qu'en est-il Armstrong ? "


CODE DE PHOENIX O'CONNELL POUR NEVER UTOPIA

_________________
( Présent ) Le changement, c'est maintenant ( PV Nathaniel ) Signat10
Taito Nowaki
Revenir en haut Aller en bas
Locus D. Jin
Locus D. Jin
Messages : 165
Race : Cyborg

Feuille de personnage
Niveau:
( Présent ) Le changement, c'est maintenant ( PV Nathaniel ) Left_bar_bleue31/75( Présent ) Le changement, c'est maintenant ( PV Nathaniel ) Empty_bar_bleue  (31/75)
Expériences:
( Présent ) Le changement, c'est maintenant ( PV Nathaniel ) Left_bar_bleue169/250( Présent ) Le changement, c'est maintenant ( PV Nathaniel ) Empty_bar_bleue  (169/250)
Berrys: 109.931.000 B
Dim 7 Juin - 0:03
Le changement, c’est maintenant.


Dans son esprit le jeune homme s’était imaginé que, comme ses supérieurs, tous les hauts gradés de la marine accordaient une certaine importance au respect du protocole et de la hiérarchie. Logique, non ? Mais quelle ne fut pas sa surprise lorsque ce contre-amiral l’autorisa à l’appeler par son prénom alors qu’ils ne se connaissaient que depuis quelques secondes. Décontenancé par cette familiarité qu’il ne partageait qu’avec son sergent et ses subordonnés, le colosse se dit que la moindre des choses était de rendre la pareille à son supérieur. Hochant la tête, le colosse répondit donc :

« Nathanael, Nathan.»

Certains trouvaient que son prénom était trop long, le diminutif Nathan avait fini par s’imposer de lui-même au fil du temps. Cela ne le gênait pas plus que ça, d’autant qu’il devait être l’un des seuls à connaître la signification de son propre prénom. Se mettant à expliquer la situation au jeune contre-amiral, le colosse resta un instant sans voix lorsque son interlocuteur le complimenta en lui assurant qu’il irait loin avec un tel mental. Ouvrant des yeux ronds comme des billes, il se retint de bomber le torse de fierté et se contenta de répondre sans détour :

« Merci, je ferais de mon mieux.»


Que pouvait-il ajouter d’autre de toute façon ? Il ne savait pas où sa voie le mènerait, mais ce compliment avait le don de le mettre en confiance et de lui prouver qu’il n’avait pas totalement tort de penser et d’agir comme il le faisait. Merci, contre-amiral.
Le contre-amiral prit enfin la parole pour demander au lieutenant son avis sur la marche à suivre et sur la raison qui poussait ces pourritures à se terrer, à maintenir le silence radio le plus total alors que leur chef était en cage. Pourquoi ce silence ? Prenant un air pensif, le gouvernemental répondit alors :


« D’ordinaire les criminels sont démotivés lorsque leur leader est neutralisé. Mais il arrive, si leur lien avec ce leader est puissant, que leur volonté de le libérer soit plus forte que le désespoir dans lequel ils sont plongés. Préférant prévoir le pire, c’était sur cette option que j’étais parti mais avec un tel calme je ne suis plus sûr de rien. »


Il s’était attendu à une attaque en règle, à une espèce de vendetta de la part de ces hommes sans chef mais il n’en était rien. Pourquoi ? Il ne le savait pas et être plongé dans l’inconnu le frustrait. Poursuivant son explication, il enchaîna avec :

« Sans leur capitaine et son bras-droit, ils doivent être en train de se terrer quelque part sur cette île. Mais il y a une possibilité. Celle que l’arrivée d’un haut-gradé, vous en l’occurence, leur fasse croire qu’un équipage est venu pour transférer leur capitaine et son bras-droit vers Impel Down. Peut-être voudront-ils agir. »


Soupirant légèrement devant les suppositions qu’il ne cessait d’enchaîner, il conclut par :

« Navré de ne pouvoir vous donner plus d’informations. Je n’aime pas faire trop d’hypothèses mais je n’ai que cela pour le moment. »


Avait-il bien entendu ? Non, sa conception ne lui permettait pas d’avoir des problèmes d’audition, aussi il devait forcément avoir bien entendu que ce contre-amiral avait un médecin à son bord et il proposait son aide pour les éventuels blessés. Agréablement surpris, Nathan répondit :

« Vous avez un médecin à votre bord ? Le nôtre et ses infirmiers s’occupent des blessés à l’infirmerie de notre navire, aussi débordés qu’ils semblent être ils ne seront pas contre un coup de main. Je vous en serais éternellement redevable. »


Prenant un moment pour réfléchir à la marche à suivre, soulagé de savoir que son doc’ allait avoir des renforts de qualité, le colosse posa ses yeux sur le port qui s’ouvrait devant lui, il sembla réfléchir un instant et peser le pour et le contre de ce qu’il s’apprêtait à dire. Et pour cause, c’était risqué. Prenant finalement son courage à deux mains, il révéla son idée à son supérieur du moment :

« En supposant qu’ils observent le moindre de nos mouvements j’aimerais, avec votre permission, vous utiliser comme appât. Si nous faisons mine de transférer les prisonniers de notre navire vers le vôtre, cela les poussera peut-être à les faire sortir de leur tanière. Si nous plaçons certains de vos hommes et des miens sur les toits dans la ville, pour observer les mouvements de la population, nous pourront peut-être les voir venir avant qu’ils ne fondent sur nous. »


Le contre-amiral, aussi soucieux des vies humaines que l’était le lieutenant, proposa d’aller voir l’homme en charge de cette ville pour organiser une évacuation et laisser le champ libre aux marines pour recevoir ces criminels. Idée sage et bienveillante s’il en était, Nathan se demanda si cette idée n’allait pas faire fuir les criminels qu’il cherchait à débusquer. Faisant part de ce doute à son supérieur, le colosse lâcha :

« Si nous prévenons le maire et demandons d’évacuer, ne pensez-vous pas que ces pourritures verront le piège arriver et se rétracteront ? Bien entendu il est impensable de mener un coup au milieu de la population, mais peut-être que simplement dégager la zone du port serait suffisant. Qu’en pensez-vous ? »


Tout meneur d’hommes devait parfois s’avouer vaincu et devait accepter de se tourner vers des personnes plus compétentes et expérimentées que lui : c’était exactement ce que le colosse était en train de faire. N’étant pas certain que simplement évacuer le port permettrait de réduire au maximum les pertes civiles, il se tourna vers son supérieur en se demandant s’il aurait des idées différentes des siennes. Un petit brainstorming ne faisait jamais de mal.
Se tournant vers son navire où étaient enfermées ces deux pourritures, c’est avec une certaine agressivité non-dissimulée que le colosse cracha :

« Je préfèrerais encore arracher moi-même la tête de ces deux garces que de les voir libérées de leurs chaînes. »


Quoi ? Oui il ne mâchait pas ses mots et alors ? L’une d’elle était responsable du trépas de plusieurs de ses hommes, des hommes fiables et dévoués. Devrait-il ignorer cela pour sauve les apparences ? Non.


_________________
( Présent ) Le changement, c'est maintenant ( PV Nathaniel ) 14268710
Locus D. Jin
Revenir en haut Aller en bas
Taito Nowaki
The Wildest Lizard
Taito Nowaki
Messages : 725
Race : Humain
Équipage : Aucun

Feuille de personnage
Niveau:
( Présent ) Le changement, c'est maintenant ( PV Nathaniel ) Left_bar_bleue43/75( Présent ) Le changement, c'est maintenant ( PV Nathaniel ) Empty_bar_bleue  (43/75)
Expériences:
( Présent ) Le changement, c'est maintenant ( PV Nathaniel ) Left_bar_bleue99/500( Présent ) Le changement, c'est maintenant ( PV Nathaniel ) Empty_bar_bleue  (99/500)
Berrys: 450.532.000 B
Dim 7 Juin - 0:51
( Présent ) Le changement, c'est maintenant ( PV Nathaniel ) PKEeUBd

Visite surprise ! 

La psychologie n'est guère mon truc, cependant, je devais prendre en compte ces paramètres avant de décider de quoi que ce soit. Ce Lieutenant était la clé de la futur bataille et même s'il ne s'en rendait pas compte son avis jouerait gros sur la suite des événements. J'espérais qu'il n'était pas comme moi avant, dans le sens où au premier gradé qu'il croise, il a des étoiles dans les yeux et perd ses moyens. Monter en grade se fait uniquement via une chose : le talent. S'il prouvait sa valeur, alors il aurait de quoi monter en grade plus rapidement qu'il ne le pense. Quant je repense à ma petite personne, mes promotions se sont faites rapidement. Commandant, puis Contre-Amiral. Avouons le, j'étais aux bons endroits au bon moments. Si je n'avais pas participé à Baltigo, je serais resté Commandant si cela se trouve...

Quoi qu'il en soit, je laissais le fameux Nathaniel répondre à mes questions. Ses doutes étaient fondés, mais je me rappel des dires de ma soeur, comme quoi la patience était une arme redoutable. Si cela se trouve, ils attendaient juste qu'on se lasse. Cependant, vu que les prisonniers doivent être envoyés à Impel Down, cette option n'était pas valable, à moins qu'ils aient baissés les bras. Bref, ouvrant la parenthèse " Médecin à bord ", je vins à prendre en main mon den-den mushi et faire signe à Hotaru d'aller aider l'équipage de mon compagnon du jour. Ce dernier ne mis pas plus d'une seconde à dire qu'il se mettait en route. Raccrochant donc, je vins à sourire discrètement à Nathan.
Revenons à nos moutons, le lieutenant proposait un plan pour le moins cavalier. Tout se tient, dans le sens où un contre-amiral comme moi pourrait aisément être l'homme chargé du transfert. Le seul bémol était mon arrivée pour le moins rapide. Si les ennemis se rendaient compte de cette donnée, ils pourraient lire très clair dans notre jeu. Quant au coup des toits, là encore c'est en supposant que eux ne l'aient pas déjà fait.

Ses hypothèses se tenaient toutes, mais je m'attardais à chaque fois sur des détails qui feraient vite tomber à l'eau ses plans. La situation actuelle était délicate. A moins de raser l'île tout simplement, difficile de tendre un piège à ces rats. Cela me faisais fulminer intérieurement. Pas question de mobiliser trop de monde pour une si petite opération. Nous nous devions d'agir et rapidement.

" Prévenir la population reviendrait à prévenir les forbans en effet. Cependant, nous ne pouvons pas nous permettre de jouer un coup de poker avec pour mises des civils. Jouer sur la vie des gens n'est pas dans nos fonctions.  "


Réfléchissant au plan à adopter, je vins alors à soupirer. Son plan de la fausse escorte était le plus logique qui soit. Cela forcerais les ennemis à bouger voir à être brusqué dans leurs plans s'ils en avaient.  Il restait une ultime solution, mais elle n'était pas digne de nous : laisser fuir les petits forbans, les têtes de l'équipage ayant été prises. Mouai, non, sans façon. Avec moi, c'est tout ou rien !

" ... Votre plan de l'appât me convient. Cependant il faudra jouer vraiment le jeu, afin de faire oublier mon arrivée assez... rapide. Même si mon navire est assez rapide en son genre, ce n'est pas une excuse et si les ennemis sont futés, le plan tombera à l'eau et ils comprendront qu'ils ne sont que des proies dans une toile. Je vous laisse vous charger de la garde du maire, quant à moi, je vais aller m'entretenir avec les prisonniers si vous m'en donnais la permission hm ? "


Nous avions du pain sur la planche. Il nous fallait préparer bien des choses si nous voulions que ça fonctionne. Attendant son ultime réponse, je m'apprêtais à continuer ma route pour aller voir si je trouvais ces fameuses pièces. Ce soir j'irais sans doute voir les prisonniers, et demain, la préparation du " transfert " pas si vrai que ça, commencera. En avant.

CODE DE PHOENIX O'CONNELL POUR NEVER UTOPIA

_________________
( Présent ) Le changement, c'est maintenant ( PV Nathaniel ) Signat10
Taito Nowaki
Revenir en haut Aller en bas
Locus D. Jin
Locus D. Jin
Messages : 165
Race : Cyborg

Feuille de personnage
Niveau:
( Présent ) Le changement, c'est maintenant ( PV Nathaniel ) Left_bar_bleue31/75( Présent ) Le changement, c'est maintenant ( PV Nathaniel ) Empty_bar_bleue  (31/75)
Expériences:
( Présent ) Le changement, c'est maintenant ( PV Nathaniel ) Left_bar_bleue169/250( Présent ) Le changement, c'est maintenant ( PV Nathaniel ) Empty_bar_bleue  (169/250)
Berrys: 109.931.000 B
Dim 7 Juin - 19:12
Le changement, c’est maintenant.


L’idéal pour un meneur d’hommes était d’avoir le plus de cartes en main possible et, ainsi, de pouvoir préparer son opération dans les moindres détails en prévoyant des plans de secours en cas d’échec. La précipitation menait parfois à des erreurs de jugement, à de mauvaises évaluations et finalement à des fautes qui faisaient prendre des risques inconsidérés à tout le monde. Mais ici le gouvernemental n’avait pas le luxe de prendre le temps de tout préparer dans les moindres détails et si les habitants pourraient en payer le prix, c’était surtout pour ses hommes qu’il s’inquiétait. Peu d’entre eux étaient encore en état de se battre et déjà le colosse allait les mener vers un éventuel combat, combien d’entre eux survivraient ? Il ne le savait pas.
Il aurait aimé être assez fort pour pouvoir agir seuls et épargner à ses camarades et subordonnés un funeste destin, mais malheureusement les choses n’étaient pas si simplement et il n’avait pas encore découvert et maîtrisé toutes les fonctionnalités de son nouveau corps. Il lui faudrait encore des mois ou plus pour s’habituer à ne plus être qu’une machine, pour s’habituer à sa nouvelle nature et pour le moment, malheureusement, il avait encore besoin du soutien de ses hommes pour mener à bien cette mission.

Écoutant son interlocuteur lui rappeler l’importance de protéger les habitants de ce qui restait de cette ville, chose que le colosse ne pouvait pas oublier même s’il le voudrait, le cyborg acquiesça d’un hochement de tête en répondant :

« C’est certain. Le mieux serait de diriger les affrontements à l’écart de la population, mais ces criminels ont bien moins de scrupules que nous et préfèreront sans doute se servir des habitants comme boucliers plutôt que nous affronter dans les règles de l’art. »

La discussion suivit donc son cours et le colosse fut soulagé de voir que son interlocuteur acceptait assez facilement son idée de faire de lui un appât. Rappelant donc ce qu’il devait faire, Nathanael lâcha :

« Je vais mener quelques hommes chez le supposé maire afin d’assurer sa protection, et je reviens vers vous ensuite pour le transfert. Je vous laisse aller faire connaissance avec la prisonnière et son bras-droit, elles sont aux fers toutes les deux, dans la calle. »

Sans plus attendre il se dirigea vers son navire où il réquisitionna une poignée de soldats, les rares en état de se battre et qui n’étaient pas à des postes essentiels – autant dire pas beaucoup – avant de se diriger vers les campements où il espérait trouver l’homme en charge de la gestion de ce qui restait de cette ville. Plusieurs minutes durant il interrogea les habitants et obtint finalement les réponses désirées. Pénétrant dans une tente assez modeste, il se mit donc à discuter avec un homme qui e faisait un point d’honneur à tenter de reconstruire cette ville et surtout à protéger les rares habitants n’ayant pas fui cette île. Aussi honorable que soit cet objectif, le marine lui expliqua donc la situation en jouant sur le fait que la sécurité des habitants était en jeu et qu’ils feraient leur possible pour les protéger. N’était-ce pas leur rôle, après tout ?

Les négociations durèrent pendant plusieurs minutes mais l’homme accepta finalement d’organiser une évacuation ainsi que la présence de soldats à ses côtés. Il était le leader de ces hommes et femmes, sa survie était toute aussi importante que celle de ses compatriotes. Ainsi, laisser ses subordonnés en charge en leur ordonnant de rester en contact avec lui, le colosse prit contact avec ses hommes pour savoir où se trouvait désormais le contre-amiral. L’ayant finalement rejoint, il vint vers lui en lançant discrètement :

« Mes hommes assurent la protection du supposé maire, le dénommé Alberford. Il n’est pas trop enjoué par notre petite opération mais l’idée que ses citoyens soient débarrassés de la menace que représentent ces criminels a suffi à le faire changer d’avis. Il va faire en sorte de mener les habitants loin des campements…espérons simplement que ces vermines mordent tout de même à l’hameçon.»

Laissant le temps à son interlocuteur de lui répondre, si le cœur lui en disait, Nathanael conclut par un :

« Bien. Pouvons-nous commencer ? »



_________________
( Présent ) Le changement, c'est maintenant ( PV Nathaniel ) 14268710
Locus D. Jin
Revenir en haut Aller en bas
Taito Nowaki
The Wildest Lizard
Taito Nowaki
Messages : 725
Race : Humain
Équipage : Aucun

Feuille de personnage
Niveau:
( Présent ) Le changement, c'est maintenant ( PV Nathaniel ) Left_bar_bleue43/75( Présent ) Le changement, c'est maintenant ( PV Nathaniel ) Empty_bar_bleue  (43/75)
Expériences:
( Présent ) Le changement, c'est maintenant ( PV Nathaniel ) Left_bar_bleue99/500( Présent ) Le changement, c'est maintenant ( PV Nathaniel ) Empty_bar_bleue  (99/500)
Berrys: 450.532.000 B
Mar 9 Juin - 16:30
( Présent ) Le changement, c'est maintenant ( PV Nathaniel ) PKEeUBd

Visite surprise ! 

Le plan était choisit, il ne nous restais plus qu'à l'appliquer, du moins, si chaque détails convenaient au lieutenant. Je vins à me diriger vers le navire principal tandis que Nathanael s'occupait de quelques affaires de son côté. Faisant mon petit bout de chemin, je retournais trafiquer un peu mon arme, ou du moins, faire une liste des composants manquants. Une fois celle-ci faite, je pouvais aller vers le campement de civils pour voir quelle était la situation. Ne perdant pas de dent et vérifiant que Hotaru faisait du bon travail, je laissais ma soeurette s'assurer de la protection des gens présents sur les différents navires.

Une fois arrivé à ce qui servais de repaire pour les civils, je me mis à la recherche du colosse. Une fois trouvé, je venais prendre de ses nouvelles. Visiblement, la tâche à faire était faite et il ne restais plus qu'à agir. Surveillés ou non, il était claire que nous allions frapper sous peu. La seule chose que les ennemis ignoraient étaient l'intensité avec laquelle nous allions agir. Certes, la présence d'un contre-amiral n'annonce rien de bon, mais au final, je n'étais qu'un nouveau gradé, bien loin derrière ses collègues qui ont un poste important depuis plus longtemps. Quoi que... N'oublions pas que c'est ma bombe qui a mis hors d'état de nuire une bonne partie des troupes hommes poissons à Baltigo.

" Bien. "


Sans plus tarder, je vins à faire un signe de la main, signifiant que je devais quand même vérifier quelque chose. C'est donc de manière étrange que je me mis à visiter les lieux, et je ne revins que quelques minutes plus tard, armé d'une étrange petite pièce en métal. Cette pièce allait me servir à mon arme, mais malgré cette trouvaille, j'étais déçu. Il me faudrait bien plus pour terminer mon nouvel équipement.

" Allons-y... "


Rangeant l'objet dans ma poche, nous marchions donc vers les principaux navires et je fis signe à ma soeur en arrivant. Celle-ci prépara les hommes, rendant la scène presque solennelle. Montant à bord, je laissais le Lieutenant Armstrong me suivre et par la suite, je me rendais vers la position des prisonniers. Descendant dans les entrailles du navires, une fois face à ces personnes, je vins à soupirer.  Comment des gens comme eux pouvaient-ils être primés ?

" ... Bien... On va faire ça simple. On va vous transférer et croyez moi, cet endroit est un paradis comparé à ce qui vous attends. "

Sans tarder, je pris une personne par les cheveux pour la faire lever et vérifiant ses chaînes, je ne pris pas la peine de les toucher, faisant confiance à Nathanael. Granit marin oblige... A moins qu'ils aient envie qu'elle s'échappe. Leur ordonnant de me suivre, la première étape était simple : montrer qu'elle allait être transférer afin de faire croire à un non bluff.
Une fois sur le pont, je fis trébucher la capitaine afin d'augmenter son temps à l'air libre. Si nous étions observés, nous n'aurions aucun mal à démontrer la présence de la fameuse capitaine. La dirigeant vers mon navire, je ne perdis pas de temps pour la balancer dans la cale, sous étroite surveillance. Bien... Une chose de faite.

" Nous partons à l'aube. "


Quelques personnes et sous fifres semblaient intrigués par cette décision, mais je vins à expliquer cette décision à cause du manque de nourriture. Faux prétexte pour rester là, et devenir une proie. Bien que la réalité soit celle-ci : la proie n'est nul autre que le chasseur.


CODE DE PHOENIX O'CONNELL POUR NEVER UTOPIA

_________________
( Présent ) Le changement, c'est maintenant ( PV Nathaniel ) Signat10
Taito Nowaki
Revenir en haut Aller en bas
Locus D. Jin
Locus D. Jin
Messages : 165
Race : Cyborg

Feuille de personnage
Niveau:
( Présent ) Le changement, c'est maintenant ( PV Nathaniel ) Left_bar_bleue31/75( Présent ) Le changement, c'est maintenant ( PV Nathaniel ) Empty_bar_bleue  (31/75)
Expériences:
( Présent ) Le changement, c'est maintenant ( PV Nathaniel ) Left_bar_bleue169/250( Présent ) Le changement, c'est maintenant ( PV Nathaniel ) Empty_bar_bleue  (169/250)
Berrys: 109.931.000 B
Mar 9 Juin - 20:35
Le changement, c’est maintenant.



Ce n’était pas le meilleur plan, ce n’était même pas le second meilleur plan mais le jeune homme espérait que cela suffirait à faire sortir de leur tanière ces lâches, d’autant plus que la présence d’un contre-amiral redonnait du courage à ses hommes qui semblaient de nouveau inspirés et déterminés. Oubliés leurs amis blessés, balayées les pertes reçues récemment : ils avaient un tout nouvel objectif en tête et cette étoile montante de la marine, le contre-amiral Nowaki, allait être un renfort de choix pour mener à bien cette opération. Ils n’auraient pas pu espérer meilleurs renforts…ils n’avaient espéré aucun renfort de manière générale, l’arrivée de ce navire avait été une surprise accueillie avec enthousiasme.
Une fois les deux hommes finalement retrouvés, ils purent aller ensemble jusqu’à la cale du navire où étaient emprisonnées les deux pourritures. Si l’envie d’en foutre une à la primée traversa l’esprit du gouvernemental, ce dernier se retint et contenta de suivre le contre-amiral. Soulevant sans ménagement la bras-droit de la demoiselle, celle qu’il avait neutralisé sans grands efforts mais avec quelques coups bien placés, c’est sur un ton sec et méprisant que Nathanael lâcha :

« Avance. »

Ces raclures ne méritaient pas une once de sympathie de la part de qui que ce soit, elles avaient certainement plus de sang sur les mains que ce qui était moralement acceptable par la société. Des criminels de base étage, des monstres, des vautours et rien d’autre : voilà ce qu’étaient ces deux femmes. Attrapant sans ménagement la paire de menottes empêchaient cette garce de se mouvoir à son aise, le marine la mena jusqu’à la cale où elle pourrait tenir compagnie à sa capitaine jusqu’à Impel Down.
Bientôt, alors qu’il était en train de sortir du navire, l’un de ses hommes le contacta pour lui signaler du mouvement en bordure du port. Désormais, après que l’évacuation ait commencé, il était bien plus aisé de voir les gens aller et venir, et cela continuait de se vider petit à petit. Se tournant vers son supérieur du moment, c’est sur un ton neutre que le colosse lui prévint que :

« Ils sortent enfin de leur trou. »

À peine eu-t-il posé le pied hors du navire que les premiers coups de feu commencèrent à se faire entendre à l’extrémité du port, confirmant au jeune homme que ce n’était pas le vendeur de glace qui venait faire un tour par ici. Quoi ? C’est possible hein, certains commerçants peuvent être particulièrement agressifs !
Quoiqu’il en fut, le lieutenant ne perdit pas plus de temps et, voyant quelques individus armés de fusils s’avancer à terrain découvert, le guerrier aux poings d’acier se tourna vers le contre-amiral et, sur un ton décida, lui lança :

« Mes hommes couvriront votre navire pour protéger les prisonnières. Nous pouvons nous battre l’esprit tranquille. »

Comment aurait-il pu se battre efficacement si son esprit ne cessait de s’inquiéter pour la sécurité de ses blessés et des deux prisonnières ? Ce problème mis de côté, il convenait désormais aux officiers – lui, le contre-amiral et sa commandante – de faire leur travail. Ce serait violent, sanglant très certainement mais fort heureusement les civils étaient déjà loin d’ici.
Ils avançaient…un par un ces criminels avançaient et se dirigeaient droit vers leur trépas, ignorants qu’ils étaient du sort qui les attendait. Parfait, ils l’avaient bien cherché. Bientôt le jeune lieutenant tendrait ses mains vers eux et déchaîneraient une pluie de balles devant lui…cela devrait faire une bonne entrée en matière.


_________________
( Présent ) Le changement, c'est maintenant ( PV Nathaniel ) 14268710
Locus D. Jin
Revenir en haut Aller en bas
Taito Nowaki
The Wildest Lizard
Taito Nowaki
Messages : 725
Race : Humain
Équipage : Aucun

Feuille de personnage
Niveau:
( Présent ) Le changement, c'est maintenant ( PV Nathaniel ) Left_bar_bleue43/75( Présent ) Le changement, c'est maintenant ( PV Nathaniel ) Empty_bar_bleue  (43/75)
Expériences:
( Présent ) Le changement, c'est maintenant ( PV Nathaniel ) Left_bar_bleue99/500( Présent ) Le changement, c'est maintenant ( PV Nathaniel ) Empty_bar_bleue  (99/500)
Berrys: 450.532.000 B
Mer 10 Juin - 3:26
( Présent ) Le changement, c'est maintenant ( PV Nathaniel ) PKEeUBd

Visite surprise ! 

Comment allait fonctionner le plan hein ? J'avais pris pour décision de partir de main, et visiblement, les choses évoluaient au bout de quelques minutes. Ces rats devaient prendre peur face au fait de perdre la capitaine. Et justement, la peur ne fait que faire avancer les choses. Le pouvoir de la peur est aussi tentant qu'il est repoussant... Moi-même j'en ai conscience, mais user de cela pour contrôler les gens, cela rends tout plus facile.  Pourtant, je refuse d'utiliser cette méthode comme dada de tout les jours. De temps à autre, quand la situation l'impose, mais sinon.

Visiblement, ils approchaient et je ne pouvais qu'en être heureux. Ainsi donc, je mimais le fait de partir de là, emmenant avec moi deux figures de la piraterie de bas étage pour aller à Impel Down. Malheureusement, ceci n'était qu'une petite blague. Repensant à mon dernier affrontement intense comme Element Emishi et son dénouement assez inattendu, je me sentais de plus en plus d'humeur à comettre un véritable carnage. Il ne fallait pas que j’entache ma réputation, mais quand on a des pulsions...

Une fois que tout les sous fifres semblaient présents, le plan pouvait désormais passer à l'étape suivante. La mise hors d'état de nuire de ces hommes. Ainsi donc, ordonnant aux mousses de ne plus faire quoi que ce soit et immobiliser le navire, ils le firent sans discuter, puis je vins à m'approcher du bord du navire. Faisant signe à ma soeurette de me suivre, je pris appuie sur le bord et je m'élançais vers la terre ferme.
Il était trop tard pour ces pirates, ils étaient déjà des hommes capturés selon moi. Passant aux côtés de mon acolyte, je me mis à user du soru pour passer outre mes adversaires et apparaitre derrière eux. Dès lors, je me transformais en un hybride des plus impressionnant. Hurlant ma colère, je montrais clairement qu'ils étaient encerclés. Plus de place pour pleurer, crier ou autre, il ne restais plus qu'à moi et mes collègues qu'à finir le travail.

La première personne face à moi se fit faucher via un joli coup de queue, suivis d'un autre que j'attrapais pur l'envoyer valdinguer dans le décor. Autant le dire, je ne faisais pas dans la dentelle. A croire que tout les mangeurs de fruit du démons et surtout ceux d'un zoan sont des sauvages. Je prenais soin de ne pas gêner mon acolyte du jour, lui laissant carte blanche pour mettre à mal ses ennemis.
Ma soeur vint d'ailleurs à ses côtés, dégainant une de ses lames qu'elle portait à la ceinture, prête à agir si cela était nécessaire.



CODE DE PHOENIX O'CONNELL POUR NEVER UTOPIA

_________________
( Présent ) Le changement, c'est maintenant ( PV Nathaniel ) Signat10
Taito Nowaki
Revenir en haut Aller en bas
Locus D. Jin
Locus D. Jin
Messages : 165
Race : Cyborg

Feuille de personnage
Niveau:
( Présent ) Le changement, c'est maintenant ( PV Nathaniel ) Left_bar_bleue31/75( Présent ) Le changement, c'est maintenant ( PV Nathaniel ) Empty_bar_bleue  (31/75)
Expériences:
( Présent ) Le changement, c'est maintenant ( PV Nathaniel ) Left_bar_bleue169/250( Présent ) Le changement, c'est maintenant ( PV Nathaniel ) Empty_bar_bleue  (169/250)
Berrys: 109.931.000 B
Mer 10 Juin - 19:23
Le changement, c’est maintenant.




Pendant longtemps le gouvernemental avait été d’accord avec l’un des préceptes enseignés par son père qui disait que le doute était à la base de l’évolution, la racine de la remise en question, et qu’un individu cessait d’évoluer lorsqu’il arrêtait de doutait. C’était assez vrai, évidemment, car un combattant qui était fier de ses capacités et certain de sa suprématie cessait de s’entraîner et finissait par ne plus s’améliorer. Mais aujourd’hui, même s’il n’avait pas oublié ce précepte – et ne pourrait d’ailleurs jamais l’oublier -, le gouvernemental ne savait plus trop quoi penser car sa transformation avait quelque peu bouleversé son univers.
La fin et la soif n’avaient plus de prise sur lui, les besoins nutritifs de son cerveau étaient gérés par des appareils implantés dans son corps, et avec ces besoins physiologiques essentiels s’était envolée une partie de son humanité. Mais ce n’était pas tant cette disparition qui le faisait se remettre en question que ce que cette transformation lui avait apporté. Force, vitesse, endurance : cette transformait lui avait fait atteindre des performances qu’il n’aurait pu atteindre qu’avec plusieurs années d’intenses entraînements.
Il était immensément plus fort qu’avant, son poing était capable de briser la pierre comme si ce n’était rien et les balles rebondissaient su sa peau qui avait gagné la résistance digne d’un tekkai. Il ne craignait plus ni les projectiles ni les lames…dans ces conditions, comment ne pas se laisser envahir par une certaine confiance en soi ? Il était donc tiraillé entre les sentiments nouveaux émergés de sa résurrection et les préceptes inculqués dans ce qui lui semblait désormais être une vie antérieure.

La prudence était nécessaire, d’un côté, mais de l’autre il devait accepter ce qu’il était devenu et le pouvoir qui allait avec cette transformation. Il ne savait pas, vraiment pas…peut-être que le temps finirait par lui proposer un compromis entre ces deux choix.

Mais aujourd’hui toutes ces sombres pensées étaient balayées au moment de sortir du bateau. Le colosse ne fichait éperdument de ce qui poussait enfin ces rats à agir, qu’il s’agir de la peur, du désespoir ou de la certitude de pouvoir sortir victorieux de cette bataille. Un chasseur cherche-t-il à comprendre sa proie avant de l’abattre ? Non, sauf si cela lui permettait de mieux prévoir ses mouvements mais ici ce n’était pas le cas, ici ses proies étaient déjà à portée de tir et n’avaient plus aucune chance.

S’avançant vers les rats qui s’approchaient en direction du navire, l’homme serrant ses poings et demanda à son compagnon de toujours :

*Autorisation d’user de la force létale ? *


L’un des inconvénients de cette transformation était que le gouvernemental devait toujours respecter la mission qui lui était assignée, sans quoi l’IA intervenait et l’empêchait de compromettre la mission. Ici la mission était simplement de capturer la primée et de l’emprisonner, rien n’était précisé concernant ses subordonnés…mais heureusement la réponse de la machine ne se fit pas attendre :

*Force létale autorisée.*


Lâchant un discret soupir de soulagement, rassuré de savoir qu’il n’aurait pas à prendre de gant, l’homme desserra ses poings en sentant ses deux lames se débloquer. Bientôt elles pourraient mordre dans la chair de ces rats…mais pour l’heure le boxeur allait faire parler ses poings et briser quelques os.

Surpris de voir la transformation terriblement impressionnante du contre-amiral, n’arrivant pas encore à déterminer de quel type d’animal il s’agissait-là, Nathan s’élança vers la mêlée en serrant les poings, une expression sombre sur le visage. Si beaucoup lui faisaient face, deux d’entre eux sortir de la mêlée pour faire face à la machine : le premier était armé d’un cimeterre classe et l’autre d’une sorte de masse d’arme.
Arrivant dans la mêlée, Nathan plongea en avant pour éviter la masse d’arme qui passa à quelques centimètres au-dessus de sa tête, il ne put éviter la lame du second rat qui, fort heureusement, n’était pas d’assez bonne facture pour faire autre chose d’érafler à peine la peau du colosse.
Toujours aussi amusé de voir le visage du second rat qui ne comprenait pas pourquoi sa lame n’était pas trempée de sang après l’avoir touché, Nathan se releva et attrapa la main du premier rat qui tenait le manche de la masse d’arme avant de lui briser le poignet d’une simple pression.

Récupérant l’arme, il usa du manche métallique pour bloquer l’attaque de l’épéiste avant de le repousser d’un coup de botte au niveau du ventre. Sa première proie ayant le soufflé coupé, Nathan s’écarta de la seconde et, sans autre forme de procès, lui explosa la tête d’un violent revers de sa propre masse d’armes, inondant le sol d’un mélange de sang et de cervelle.
Fondant ensuite sur le second rat qui avait enfin repris son souffle, il leva son bras gauche pour bloquer la lame qui fondait sur lui, frappant son adversaire au niveau du sternum avec son coude. Le rat quelque peu bousculé et sonné, il n’eut pas le temps de bloquer la lame de son adversaire qui, sortie de nulle part, lui perça l’abdomen de part en part.

Retirant la lame désormais gorgée de sang, laissant sa seconde victime tomber à terre comme un sac de patates, le cyborg lisait sur ses futures victimes une certaine surprise dont il ne tirait aucun plaisir. Qu’ils y viennent par deux, par cinq ou par dix : aucun d’entre n’aurait le dessus sur lui.


_________________
( Présent ) Le changement, c'est maintenant ( PV Nathaniel ) 14268710
Locus D. Jin
Revenir en haut Aller en bas
Taito Nowaki
The Wildest Lizard
Taito Nowaki
Messages : 725
Race : Humain
Équipage : Aucun

Feuille de personnage
Niveau:
( Présent ) Le changement, c'est maintenant ( PV Nathaniel ) Left_bar_bleue43/75( Présent ) Le changement, c'est maintenant ( PV Nathaniel ) Empty_bar_bleue  (43/75)
Expériences:
( Présent ) Le changement, c'est maintenant ( PV Nathaniel ) Left_bar_bleue99/500( Présent ) Le changement, c'est maintenant ( PV Nathaniel ) Empty_bar_bleue  (99/500)
Berrys: 450.532.000 B
Jeu 11 Juin - 15:30
( Présent ) Le changement, c'est maintenant ( PV Nathaniel ) PKEeUBd

Visite surprise ! 

M'en donnant à coeur joie, je maltraitais ces malfrats qui n'avaient rien demander. Ce sont leurs actes qui donnaient droit à une telle correction. Pour la vermine, je ne comptais pas y aller de main morte, bien au contraire. Ma queue attrapait quelques passants, tandis que mes bras faisaient voler ces idiots au loin. Qu'ils soient deux, cinq ou dix, vu leur niveaux, ils ne faisaient absolument pas le poids. En compagnie d'un cyborg et de ma soeur, s'était limite joué d'avance. Ou du moins, je le pensais. Alors que les combats s'enchaînaient à une vitesse impressionnante, voilà qu'un timide se pointa avec une arme à feu plutôt imposante. Son bazooka semblait pointer une personne et en voyant de qui il s’agissait, je me mis à écarquiller les yeux. Il osait vraiment pointer ma soeur aux côtés du Lieutenant ? Fronçant les sourcils, je ne mis pas plus de temps à réfléchir.

Alors qu'il tirait sans remords, pour ma part, je vins à user du soru, suivis du tekkai pour me pointer entre la roquette et leurs cibles. Une belle explosion eu lieu et un épais manteau de fumée se soulevait, mettant en "pause" les combats.  Ma soeur qui s'était retournée vint à se demander ce qui m'étais arrivé.  La fumée disparaissait doucement et laissait voir mon corps debout, semblant inerte. Les bras tendus sur les côtes, on aurais presque dit un homme qui vient de mourir au combat avec fierté. Malheureusement... Le silence qui s'imposait n'était que le calme avant la tempête.

" ... Il va payer... "


Simple murmure entre un long grognement peu plaisant à entendre. Malgré la douleur que je ressentais dans le dos, je vins à me retourner et hurler d'une manière si stridente que la personne lâcha son bazooka pour se boucher les oreilles. Il ne semblait pas être un combattant, juste un sous fifre qui se base sur son arme, mais là... Sans attendre, je me ruais sur lui avec une rare violence. Dents et griffes dehors, je m'apprêtais à le déchiqueter sur place, le saisissant de mes mains acérées, je le soulevais au dessus du sol comme s'il était un poids plume et sans préavis, je l'écrasais au sol, enchaînant l'opération. Il avait voulu s'en prendre à ma soeur ? Très bien... Que ce spectacle serve à toutes les personnes de la révolution, les pirates et autres ennemis, car c'est ce qui leur attends s'il tentent de s'en prendre à ma soeur, ou les gens que j'aime.
Ce n'est qu'au bout d'un moment - alors que l'homme devait avoir plus d'un os brisé - que ma soeur intervint en criant mon nom. Automatiquement, tel un électrochoc, je me stoppais, relâchant le corps décomposé de l'homme qui avait perdu connaissance. Regardant en la direction de ma soeur, celle-ci me fit un geste pour me signaler que tout allait bien.

Il ne devait plus rester grand monde et d'ailleurs, certains commençaient à fuir. Chose qu'on ne pouvais pas tolérer. Sans le savoir, un petit groupe de cinq hommes avaient déjà pris la poudre d’escampette, mais ça, nous le découvrirons plus tard. Me concentrant sur ceux qui fuyaient sans aucune discrétion, je lançais alors à Nathanael.

" Arrêtons-les !!! "


Bondissant de manière spectaculaire, je me lançais dans la bataille une fois de plus pour les arrêter. Une bonne fois pour toute.

CODE DE PHOENIX O'CONNELL POUR NEVER UTOPIA

_________________
( Présent ) Le changement, c'est maintenant ( PV Nathaniel ) Signat10
Taito Nowaki
Revenir en haut Aller en bas
Locus D. Jin
Locus D. Jin
Messages : 165
Race : Cyborg

Feuille de personnage
Niveau:
( Présent ) Le changement, c'est maintenant ( PV Nathaniel ) Left_bar_bleue31/75( Présent ) Le changement, c'est maintenant ( PV Nathaniel ) Empty_bar_bleue  (31/75)
Expériences:
( Présent ) Le changement, c'est maintenant ( PV Nathaniel ) Left_bar_bleue169/250( Présent ) Le changement, c'est maintenant ( PV Nathaniel ) Empty_bar_bleue  (169/250)
Berrys: 109.931.000 B
Ven 12 Juin - 15:25
Le changement, c’est maintenant.



Comme à chaque fois qu’un combat commençait à durer, les affrontements commençaient à s’enliser et à perdre de leur vigueur si bien que les combattants avaient l’impression que tous se battaient au ralenti…mais non, ce n’était que la fatigue qui commençait à étendre son emprise sur eux. Les pirates essayaient tant bien que mal d’atteindre le navire où étaient enfermés leurs chefs mais les plus téméraires étaient inexorablement abattus par les marines postés sur ledit navire, canons pointés vers le port. De leur côté les marines restés au port luttaient avec acharnement pour bloquer et repousser les poignées de criminels qui pensaient que leur supériorité numérique suffirait à leur faire remporter le combat…mais les minutes qui défilaient leur prouvaient un peu plus que, effectivement, la supériorité ne surpassait pas toujours les compétences martiales d’un combattant.
Si les marines étaient de fiers combattants, entraînés et possédant une rigueur martiale impressionnante, ils faisaient pâle figure en comparaison du contre-amiral, de sa sœur et du lieutenant Armstrong qui, à eux seuls, étaient capables de changer le cours de cette bataille.

Le premier membre du trio faisait preuve d’une sauvagerie et d’une agilité impressionnantes qui étaient évidemment liées à sa transformation qui lui conférait un aspect effrayant pour le commun des mortels. La commandante maniait son sabre avec une dextérité bluffante et, enfin, le lieutenant déversait sa juste fureur sur ces cancrelats en une tornade de métal, de chair et de sang.
Il ne fallut que quelques minutes à ces rats pour qu’ils soient remis à leur place et qu’ils se rendent compte que dès le départ ils n’avaient eu aucune chance de victoire. Amusé de voir le désespoir sur leur visage, mais néanmoins déçu de n’avoir aucun adversaire de qualité à se mettre sous la dent, le gouvernemental fut sur le point d’obéir à son contre-amiral lorsqu’un rat se mit à crier pour appeler à l’aide.
Pathétique tentative s’il en était, Nathan aurait presque pu en rire si un trio d’individus n’était pas apparu sur le champ de bataille, redonnant du courage aux rats qui ne s’étaient pas encore enfuit. Qui étaient-ils ? Cela n’avait pas une once d’importance, ils seraient écrasés de toute façon. Fondant sur le premier et plus massif d’entre eux, Nathanael se pencha en avant pour esquiver le premier coup mais croisa ensuite ses bras devant sa poitrine, ne pouvant esquiver le second coup qui le fit reculer de deux mètres.

L’homme, assez élancé, se secoua légèrement son poing endolori tout en affichant un sourire amusé sur son visage. Étouffant un petit rire, il ne sourit de plus belle qu’en entendant Nathanael expliquer à son supérieur que :

« Je crois que celui-ci est pour moi, contre-amiral. Continuez sans moi, je n’en n’ai pas pour très longtemps. »

Pour toute réponse le combattant inconnu lâcha un petit rire moqueur tout en lâchant :

« Mais dis-moi, tu m’as l’air résistant. Je vais me faire un plaisir de te briser. »

Le briser ? Vraiment ? Personne n’avait été capable de le battre depuis sa résurrection et cet individu se prétendait capable de réussir là où tous les autres avaient échoué ? Cette perspective fit sourire Nathanael qui sentait ses pulsions guerrières revigorer son corps comme jamais.

« Oh j’aimerais te voir essayer, tu n’as pas idée. Approche. »

Que ce trio soit un allié de la primée ou des mercenaires engagés pour l’occasion ne changeait pas grand-chose : Nathan allait mettre à l’épreuve son adversaire en espérant qu’il lui offre un meilleur challenge que tous ces insectes qu’il avait écrasé ou transpercé. Bientôt les deux hommes se jetèrent l’un sur l’autre dans une mêlée qui serait expéditive.


_________________
( Présent ) Le changement, c'est maintenant ( PV Nathaniel ) 14268710
Locus D. Jin
Revenir en haut Aller en bas
Taito Nowaki
The Wildest Lizard
Taito Nowaki
Messages : 725
Race : Humain
Équipage : Aucun

Feuille de personnage
Niveau:
( Présent ) Le changement, c'est maintenant ( PV Nathaniel ) Left_bar_bleue43/75( Présent ) Le changement, c'est maintenant ( PV Nathaniel ) Empty_bar_bleue  (43/75)
Expériences:
( Présent ) Le changement, c'est maintenant ( PV Nathaniel ) Left_bar_bleue99/500( Présent ) Le changement, c'est maintenant ( PV Nathaniel ) Empty_bar_bleue  (99/500)
Berrys: 450.532.000 B
Ven 12 Juin - 15:59
( Présent ) Le changement, c'est maintenant ( PV Nathaniel ) PKEeUBd

Visite surprise ! 

Voilà déjà trop de temps que nous combattions. Furieux suite à cette tentative de meurtre, je me devais d'en finir. Seule ma soeur me permettait d'éviter de commettre un véritable génocide, car qui sait ce dont je serais capable lors d'une perte de contrôle totale. J'espérais que cela n'arriverais jamais, car je m'en voudrais à jamais. Surtout si je blesse des alliés à vrai dire.

Partant donc avec ma soeur en direction des quelques hommes qui tentaient de fuir, je vins à regarder ma soeur qui avait compris le plan. Laissant Nathanael s'occuper d'un costaud à première vue, je ne pris pas le temps de l'éliminer. Autant lui laisser sa part non ? Me concentrant sur les quelques individus présents, j'usais alors du soru pour arriver rapidement proche d'eux. Autant ma soeur pouvait envoyer des lames d'air, pour ma part, je pouvais clairement user du corps à corps pour combattre ces hommes.

Fuir ne servait clairement à rien dans ce  genre de situation. Qu'importe ce qu'ils tenteraient ce serais voué à l'échec, mais sans doute préféraient-ils se bercer dans l'illusion de pouvoir échapper à leurs destins. Ainsi donc, moi et ma soeur, nous leur tombions dessus assez rapidement et le récit du combat ne mérite pas d'être décris tant son intensité était à sens unique. Les hommes ramassaient difficilement leurs dents alors que pour ma part, une fois de plus, c'est ma soeur qui m'empêchais de faire tomber plus de dents qu'actuellement.
Me calmant alors que de notre côté le combat était terminé, je reprenais forme humaine en douceur. Ma soeur fit un geste avec sa lame afin de retirer le peu de sang qui s'y trouvait dessus, puis la rangea en douceur.

Il ne nous restais plus qu'à rentrer et espérer que tout ça soit terminé. Du moins, c'est ce qui aurait du se passer. En effet, ceci n'était que le début des ennuis. Retournant là où nous étions avant, avec les quelques sous-fifres que nous avions arrêtés, le combat entre le Lieutenant et son adversaire semblait lui aussi terminé. Pas de félicitations au rendez-vous, ou quoi que ce soit du genre, j'estime que le travail a été fait, point. Rassemblant les petits complices de la femme enfermée dans notre navire, je vins alors à grogner.

" Qu'on les enferme dans l'autre navire... Les sous-fifres et le capitaine ne doivent pas être mis ensemble. Tenons au courant les gens qui arriveront bientôt. On ne sais jamais si ces gens là on des alliés dans le coin, attendant un navire marine de pied ferme... "


Vigilant au possible, je vins alors à faire avancer les larbins jusqu'à la cale de l'autre navire. Hotaru semblant avoir terminé les quelques soins, je vins alors à lui dire de simplement se tenir prêt à l'action. Ce dernier toujours aussi joyeux se mit au garde à vous.  Soupirant face à ce geste qu'il faisait juste pour me taquiner, je me demandais bien comment la soirée allait se passer. En effet, je n'aurais jamais imaginer ce qui allait arriver.

CODE DE PHOENIX O'CONNELL POUR NEVER UTOPIA

_________________
( Présent ) Le changement, c'est maintenant ( PV Nathaniel ) Signat10
Taito Nowaki
Revenir en haut Aller en bas
Locus D. Jin
Locus D. Jin
Messages : 165
Race : Cyborg

Feuille de personnage
Niveau:
( Présent ) Le changement, c'est maintenant ( PV Nathaniel ) Left_bar_bleue31/75( Présent ) Le changement, c'est maintenant ( PV Nathaniel ) Empty_bar_bleue  (31/75)
Expériences:
( Présent ) Le changement, c'est maintenant ( PV Nathaniel ) Left_bar_bleue169/250( Présent ) Le changement, c'est maintenant ( PV Nathaniel ) Empty_bar_bleue  (169/250)
Berrys: 109.931.000 B
Sam 13 Juin - 13:16
Le changement, c’est maintenant.




De par sa nouvelle constitution le gouvernemental était bien plus résistant à la fatigue que le commun des mortels, ses muscles artificiels étant spécialement créés pour booster ses capacités et son endurance jusqu’à des sommets presque inégalés. Mais malgré son incroyable constitution, ce changement n’avait pas totalement fait oublier au cyborg, ce que c’était que d’être humain et les limites physiques qui allaient avec. Ainsi, alors qu’il fracassait des os et pétait des gueules à tout de bras, le marine se rendit compte que le combat s’enlisait et que cela finirait par desservir ses petits camarades.
Tout aussi déterminés qu’ils étaient, guidés par une juste vengeance – car ces rats appartenaient à la femme qui avait tué et blessé tant de leurs compagnons – ces marines se jetaient dans la bataille avec tout ce qu’ils avaient, prenant pour modèle les trois officiers qui repoussaient presque à eux seuls tous ces rats. Mais malheureusement si un mental d’acier permettait parfois de dépasser temporairement les limites physiques de son propre corps, tôt ou tard ces limites finissaient par réapparaître de nouveau et la fatigue finiraient par s’emparer de tous ces combattants.
C’était le rôle d’un officier que d’évaluer l’état physique et mental de ses hommes afin de voir s’ils étaient toujours en état de se battre, et force était de constater que le cyborg ne s’en était pas suffisamment inquiété jusqu’à maintenant. Mais les choses allaient changer !

Ainsi c’est avec la volonté d’en finir le plus tôt possible avec cet affrontement, afin que ses subordonnés prennent le repos qu’ils méritaient, que le colosse plongea dans la mêlée avec de très claires et hostiles intentions. Mais alors qu’il pensait pouvoir en finir rapidement, un trio d’individus sortit de nulle part et si les deux premiers seraient rapidement éliminés par les deux autres officiers, le plus grand d’entre eux s’intéressa particulièrement au boxeur. Pourquoi ? Aucune idée, peut-être était-ce sa grande taille ou sa carrure qui lui firent penser que Nathanael pouvait constituer un challenge acceptable à ses yeux. L’avenir lui donnerait tort…ou raison, tout dépendrait du point de vue.

Tentant d’ignorer le chaos autour de lui, le gouvernemental chargea vers son opposant qui en fait de même et s’en suivit une mêlée beaucoup trop rapidement expédiée. Alors que le combattant inconnu s’attendait à frapper et atteindre aisément son adversaire, il fut surpris lorsque ce dernier sprinta subitement et chargea épaule droite en avant, frappe du coude au niveau du plexus. Déstabilisé par ce gain soudain de vitesse, l’homme recula de trois pas sous l’effet du choc et tenta de reprendre son équilibre.
Se redressant il tenta d’asséner un rapide coup de pied fouetté à son opposant mais ce dernier s’était déjà engouffré dans sa garde. Bloquant le coup en tendant son bras gauche comme un bouclier, le cyborg ne stoppa pas son avancée pour autant et frappa son opposant au visage. Ce dernier fut sonné l’espace d’un instant mais, faisant preuve d’un contrôle impressionnant, se redressa et tenta de porter un coup qui força le cyborg à s’écarter.

Sautillant sur son pied droit puis le gauche à intervalles réguliers, les poings serrés et levés au niveau du visage, le boxeur n’attendit pas que son adversaire fasse le premier pas et chargea de nouveau. Faisant mine de frapper du poing gauche, usant d’une simple feinte, Nathanael força le combattant à lever sa garde à gauche et en profita pour frapper.
Utilisant son jet system situé dans son bras droit, il télescopa son poing droit sur le visage de l’homme qui tenta vainement de lever son bras gauche, mais malheureusement bien trop tard. Un bruit de craquement suivit et les pieds du mystérieux combattant se décollèrent du sol avant qu’il ne s’affale à terre, quelques mètres plus loin.

Voyant son bourreau s’approcher de lui à pas de loups, lentement, l’homme rassembla ses forces et cracha :

« Bor…del. Qu’est-ce que tu…es ?»

Qu’est-ce qu’il était ? C’était une assez vaste question si on y réfléchissait bien mais, malheureusement, là où Nathanael allait l’envoyer ce triste sire ne pourrait faire aucun usage de cette réponse. S’approchant de lui par derrière, passant un bras autour de son cou tandis que l’autre main saisissait son visage, le cyborg souffla le plus simplement du monde :

« T’occupe. Le savoir ne te servira plus à rien. »

Cette réponse fit écho au bruit de craquement qui s’en suivit : un mouvement sec et la nuque de l’homme fut brisée. Nullement touché par la vie qu’il venait d’ôter, le lieutenant se leva et se dirigea vers son supérieur qui préconisait une prudence nécessaire. Ces hommes étaient-ils seuls sur cette île ? Rien ne permettait de l’affirmait et Nathanael resterait ici aussi longtemps que cette île ne serait pas sécurisée.


_________________
( Présent ) Le changement, c'est maintenant ( PV Nathaniel ) 14268710
Locus D. Jin
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut Page 1 sur 1
Sauter vers: