-38%
Le deal à ne pas rater :
Aspirateur robot Xiaomi Roborock S7 (version 2021) en stock et en ...
499 € 799 €
Voir le deal

Partagez
 

 Congés forcés. [Solo - Présent]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sheerin Lester

Sheerin Lester
Messages : 167
Race : Humain
Équipage : Les Connards - Untitled

Feuille de personnage
Niveau:
Congés forcés. [Solo - Présent] Left_bar_bleue28/75Congés forcés. [Solo - Présent] Empty_bar_bleue  (28/75)
Expériences:
Congés forcés. [Solo - Présent] Left_bar_bleue13/120Congés forcés. [Solo - Présent] Empty_bar_bleue  (13/120)
Berrys: 527.284.000 B

Congés forcés. [Solo - Présent] Empty
MessageSujet: Congés forcés. [Solo - Présent]   Congés forcés. [Solo - Présent] Icon_minitimeMar 2 Déc - 10:58



Congés forcés.





Le navire prison, après quelques jours de voyage, se rapprochait enfin d'Impel Down. A son bord, de multiples petits criminels qui subissaient leur premier et dernier transfert mais aussi et surtout quelques révolutionnaires et hors-la-loi capturés en chemin par les gardiens de la prison. Parmi eux se trouvait Gagin Juerge, un recruteur de la révolution qui avait été capturé par Leodan. Ce dernier s'était contenté de faire profil bas pour le reste du chemin, ne souhaitant pas prendre de risque maintenant que son grappin, l'une de ses armes fétiches, avait été détruit. Poussant un soupir de satisfaction en remarquant qu'ils seraient bientôt tous à la maison, même si cette maison là était d'un bien sinistre présage pour le commun des mortels, le noiraud se demanda un court instant si Joseph avait eu le temps de capturer un primé, lui aussi. Après tout, c'était ce vieillard qui avait décidé de lui lancer un défi... Restait à savoir s'il allait s'y tenir, ou s'il avait juste cherché à galvaniser l'ancien contre-amiral d'une manière ou d'une autre. Quelle que soit la réponse de ce vieil homme, le cyborg s'en fichait de toute manière plus ou moins : les captures, il ne les faisait pas pour un concours stupide ou futile, mais bien parce que c'était ce qu'on attendait de lui. Maintenant, de là à renier le fait que ce concours lui donnait peut-être un petit peu plus envie de se donner à fond qu'à l'accoutumée... C'était une autre question. Alors que la majorité des hommes commençaient à sortir les prisonniers de derrière les barreaux pour les préparer à leur nouvelle vie, le charpentier décida de rentrer directement dans la salle de la garde, où il pourrait signaler le petit problème que son bras mécanique avait rencontré. L'Urerath n'avait en effet reçu aucun ordre concernant le transfert des prisonniers jusqu'à leur cellule : il ne devait donc pas être de la partie. Ainsi, lorsque le navire eut jeté l'ancre, le jeune homme se contenta de sauter sur le ponton avant de se diriger vers l'énorme porte dressée devant lui. Celle-ci, entrouverte, le laissa passer sans grande peine et son corps fut alors comme avalé dans un amas tumultueux de pleurs et de cris. Un autre navire prison était manifestement arrivé peu de temps avant le sien, puisque toute une ribambelle de hors-la-loi se trouvait encore dans le hall, attendant bien gentiment la première étape, celle du bain. Ces types n'avaient pas fini d'en baver...

Se détournant de ce spectacle démontrant tout le pitoyable de la condition humaine, le noiraud se dirigea immédiatement droit vers la salle des gardes. Il n'eut pas le temps de franchir le seuil que deux de ses collègues, poussés par un élan d'euphorie, se mirent à applaudir à tout rompre. D'autres suivirent en le remarquant tandis que les derniers faisaient pâle figure. A les voir, Leodan n'eut aucun mal à comprendre qu'il s'agissait ici des gardiens d'Impel Down ayant décidé d'utiliser le défi que lui avait lancé Joseph comme un agréable passe temps. Certains avaient misé de fortes sommes d'argent sur l'un ou l'autre des participants, de ce qu'en savait le cyborg. Quant aux supérieurs, et bien... Satan et les autres en avaient probablement eu vent, mais ils avaient l'air de s'en ficher encore plus que d'une crise de démence d'un prisonnier du dernier niveau. Ils pensaient probablement que donner un peu de divertissement à leurs hommes n'était pas une mauvaise idée, tant qu'ils remplissaient leurs offices... Et c'était à vrai dire tout particulièrement le cas, étant donné qu'ils cherchaient à capturer le plus de primés possible. Quoi qu'il en fut, le tireur passa à côté de l'un de ses collègues qui s'empressa d'aller coller l'affiche de mise-à-prix de Gagin Juerge dans la colonne qui lui était destinée, sur un grand tableau noir. Il inscrivit ensuite le chiffre six, montant des primes actuellement collectées depuis le début du pari. L'Urerath alla s'asseoir à l'une des tables en poussant un nouveau soupir, tandis que l'un de ses camarades venait s'asseoir à ses côtés, jubilant plus que jamais :

"Je savais que c'était une bonne idée de te faire confiance ! J'ai parié la moitié de mon salaire du mois prochain sur toi ! Continue comme ça, mon gars, t'es à deux pas de la victoire !"
"Tenest m'a appelé après le combat ! Il paraît que tu t'es jeté sur le navire révolutionnaire comme un diable ! J'aurais voulu être là rien que pour voir ça, sérieux !"
"Ouais enfin n'exagérez pas les mecs, il a juste capturé un type à six millions, hein... C'est loin d'être extraordinaire."
"Tu dis ça parce que t'as parié sur Joseph ! Ouvre les yeux, ton vioc peut rien faire face à Leodan !"
"J'en suis pas aussi sûr que toi... Il lui laisse probablement un peu d'avance pour mieux le ridiculiser plus tard."
"Carrément. Je veux dire, Joseph a failli capturer Drake Kotori, une fois..."
"Ouais, failli, tête de nœud. Kotori lui a mis une branlée monumentale."
"Ah, tu rêves. Il a juste pris la fuite aussi vite que possible..."
"Bien sûr. Tu vas finir par nous faire croire que si Mozero et le Phoenix ont décidé d'être Schichibukais, c'est spécialement à cause de Joseph..."
"J'ai pas dit ça."
"Nan, mais t'as quand même dit des conneries."

Le noiraud poussa un vain soupir de lassitude, essayant de montrer aux autres gardiens qu'il se fichait tout particulièrement de leur petit débat. Malheureusement, ceux-là ne semblaient rien vouloir entendre. Il laissa donc là le quatuor et se dirigea vers l'un des Den Den Mushi de la salle de garde, composant le numéro que lui avait laissé le responsable de la Section Scientifique qui s'était chargé de la création de son armement haute technologie. Leodan fut toutefois coupé dans son élan par une voix hautaine au possible, et plus déplaisante que tous les débats qu'auraient pu lui infliger le quatuor à quelques pas de là :

"Et bien, le raté est revenu de mission et ne cherche même pas à me faire un petit coucou ? Ça me désole. Quand comprendras-tu que ton salut dépend de ma bienveillance ?"
"Peut-être quand tu feras preuve de bienveillance, Aura."

Leodan s'empêcha de ponctuer sa phrase d'un "Connasse" pourtant bien pensé, le modifiant in extremis par le prénom de la petite peste qui se trouvait derrière lui. Il raccrocha le Den Den et tourna les talons pour lui faire face, lui jetant un regard plus inexpressif que jamais. Cette fille était insupportable, à bien des égards... Mais d'un autre côté, si elle était là, c'était tout simplement à cause des échecs qu'il avait pu encaisser durant sa trop courte carrière de contre-amiral. De ce fait, il ne pouvait pas vraiment lui en vouloir, ou encore demander un changement de tuteur... La demoiselle le jaugea d'un regard mauvais, semblant se concentrer aussi ardemment que possible pour s'empêcher de lui coller une baffe. Les deux gouvernementaux se détestaient probablement bien plus que n'importe qui d'autre ici, à Impel Down. Il était d'ailleurs probable qu'ils soient les personnes à se détester le plus au monde... Aura se contenta pourtant d'arborer un sourire satisfait en jetant un regard à la main en acier à laquelle pendait le câble du grappin avant de prendre la parole à nouveau :

"Encore un accident ? Quand on m'avait dit que j'allais m'occuper d'un ancien contre-amiral, je pensais que ce serait quelqu'un de fringuant et de doué... On dirait que c'est tout le contraire."

Pour toute réponse, le noiraud se contenta d'émettre un léger grognement, mi-lassé mi-agacé. Il n'allait pas prendre la peine de répondre à toutes les provocations de cette garce, il serait certainement mort de vieillesse avant d'y parvenir, de toute manière... La demoiselle lui fit un geste sec, lui intimant l'ordre de la suivre. Le gardien s'exécuta sans plus tergiverser, la suivant jusqu'à une petite salle où trônait une table au milieu de la salle. Il s'y installa en ôtant son bras gauche en acier et en l'y posant, profitant de ne plus sentir la morsure glaciale de l'acier sur sa peau nue. Même si l'Urerath détestait remarquer l'absence de son bras, c'était toujours mieux que cette cruelle sensation qu'il ne parviendrait plus jamais à le remplacer... La jeune femme, d'une main leste, attrapa le membre d'acier et se mit à le bouger dans tous les sens, hochant la tête d'un air entendu à chaque fois qu'elle remarquait une rayure ou un défaut. Son sourire satisfait prenait de plus en plus d'ampleur, tant et si bien que le gardien en vint à se demander si elle aurait assez d'un visage, au final. Le combattant leva les yeux au ciel lorsqu'Aura prit la parole, replaçant le bras sur la table :

"Je peux réparer ça seule. Mais je vais avoir besoin de temps. Deux ou trois jours, minimum. On dirait que tu vas devoir rester ici, avec les déchets... Ça ne devrait pas te dépayser."
"Tu restes aussi, donc ?"

Leodan se surprit à lui rendre sa provocation et s'empêcha de sourire, songeant que cela ne lui ressemblait pas outre mesure. Même si son naturel froid et distant lui sommait bien souvent de se taire et de feindre la docilité, cette peste avait le don de le faire sortir de ses gonds. Ladite peste sembla s'énerver puisqu'elle frappa sur la table, le regardant droit dans les yeux. Ne se laissant pas démonter pour si peu, ayant eu bien souvent l'occasion d'expérimenter plus désarçonnant, le noiraud se contenta de lui rendre son regard, gardant une expression de neutralité fidèle à ses principes. La jeune femme fini par croiser les bras en poussant un soupir et en rétorquant :

"Venant de toi, ça ne me fait ni chaud ni froid."

L'ancien marine se retint de relever l'absurdité que venait de prononcer la demoiselle. Il se redressa et tourna le dos à celle-ci, commençant à s'éloigner pour sortir de la salle. Il n'eut toutefois pas le temps de sortir que l'agente du Cipher Pol 2 prit une nouvelle fois la parole à son attention :

"Où vas-tu, le clébard ? Je ne me souviens pas t'avoir donné l'autorisation de partir."
"J'ai un rapport à remettre. Sauf si tu souhaites expliquer à Satan la raison de mon retard."

Le cyborg s'éclipsa sans attendre de réponse, sortant même de la salle des gardes pour se diriger vers les couloirs de la prison sous-marine. Evidemment, en temps normal, le déchu faisait absolument tout ce qui était en son pouvoir pour éviter à avoir à remplir ces formulaires administratifs extrêmement pénibles... Mais entre ces tâches lassantes et la présence exaspérante d'Aura, il avait rapidement fait son choix. Il n'avait plus qu'à attendre quelques jours pour pouvoir sortir à nouveau de la prison, et repartir à l'assaut des primés...

(c) mise en forme roleplay par Never-Utopia


_________________
Congés forcés. [Solo - Présent] 615067Signa3
Revenir en haut Aller en bas
 

Congés forcés. [Solo - Présent]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Solo Valentine Crowblack] La femme avant la bête /!\Hentaï/!\
» [Solo] Selantis Shya - Intro [Hentaï]
» La nuit nous appartient mon amour /!\Hentaï/!\ [Solo]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece Seken :: Le monde de One Piece :: Red Line :: Calm Belt :: Impel Down-