-27%
Le deal à ne pas rater :
Apple AirPods Pro
205 € 279 €
Voir le deal

Partagez
 

 Une évasion musclée, le retour au sources (Flash-Back).

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar

Une évasion musclée, le retour au sources (Flash-Back). Empty
MessageSujet: Une évasion musclée, le retour au sources (Flash-Back).   Une évasion musclée, le retour au sources (Flash-Back). Icon_minitimeLun 24 Déc - 15:27



Jujika

Le sage est comme l'eau qui dort , il est toujours immobile et en mouvement
Seule la haine peut vaincre un vrai coeur pur

Une évasion musclée, le retour au sources (Flash-Back). 0010

Une évasion musclée
Bip, Bip, Bip, Bip ! BIP! Le bipeur de Jujika ne s’arrêtait pas de sonner. Jujika ne dormait pas, il revoyait les scènes affreuses où ses amis se faisaient torturer, énucléer et arracher la langue. Jujika ne pouvait pas effacer ces images de sa mémoire. Ses camarades étaient tous mort, il était le seul survivant. Pourquoi, pourquoi, POURQUOI ?! se répéter-t-il sans arrêt : Pourquoi les autre et pas lui ? Cette question lui taraudait dans la tête depuis un long moment déjà. Simplement parce qu’il était le plus fort des quatre hommes de fois. Jujika n’avait plus d’ami, a par une seule qui était venu le consoler, dans les moments où son moral était au plus bas. Je veux bien sur parler de Belle, Belle Phégor, une démon, très gentille et conviviale. Jujika se sentait bien avec elle, elle était douce.

Le bipeur lui ne s’est pas arrêter pour autant, Jujika ne pris même pas le temps de lire le message, il était rouge, donc une évasion, et si il avait était prévenu c’est que le détenu était au 3 ème sous-sol, pourtant il aurait dû :

« Un pirate c’est échapper ne cherchez pas à le rattraper seul attendez les renforts. »

Disait le message. Jujika a encore fait une boulette. Il se leva et ouvrit son armoire pour s’équiper pour l’interception. Jujika enfila sa robe-pardessus noir, sa ceinture de toile, ses bottes et son sabre. Jujika ne semblait pas très enjouer à l’idée d’arrêter l’ex-détenu.

Sombre, il faisait très sombre, trop sombre Jujika ne voyait strictement rien. L’éclairage automatique était encore casser. Alors, il sortit son sabre et transforma en Hybride mi-homme mi-sangsue au cas où. Jujika était heureux, il allait s’amuser un petit peu après toute c’est choses folles, c’était Jujika que semblait succomber à la folie, une folie meurtrière. Jujika avait soif et faim, sa bouche était pâteuse. Il approcha d’une cellule, et sortit un bout de pain de sa poche. Soudain une dizaine de mains sortirent de la cellule et Jujika sans attendre croqua le plus gros avant-bras. Un cri de douleur, puis petit à petit, toutes les mains disparurent, il ne restait plus que le garde mangé de Jujika. Le gardien était de nouveau normal, ses pulsions lui prennent souvent, trop souvent. Jujika dans un élan de gentillesse lança, à l’homme au bras déchiqueter, son morceau de pain. Jujika ne courrait pas, pas besoin de courir il suffit de partir à point. Jujika pour on ne sait quel raison se mit à chanter à tue-tête :

« Beau chevalier qui partez pour la guerre,
Qu'allez-vous faire
Si loin d'ici ?
Voyez-vous pas que la nuit est profonde,
Et que le monde
N'est que souci ?

Vous qui croyez qu'une amour délaissée
De la pensée
S'enfuit ainsi,
Hélas ! hélas ! chercheurs de renommée,
Votre fumée
S'envole aussi.

Beau chevalier qui partez pour la guerre,
Qu'allez-vous faire
Si loin de nous ?
J'en vais pleurer, moi qui me laissais dire
Que mon sourire
Etait si doux.
»

Sa voix roc, raisonner dans tout l’étage et c’est ce qu’il voulait, il voulait prévenir de son arrivé, le pirate de fuite. Des cris d’hommes se faisant écorcher et trucider, ce faisait entendre. L’homme n’était pas loin, pas loin du tout même. Le prêtre s’arrêta brusquement de chanter quand il marcha sur le nombre incalculable de soldat et de gardiens mort … Cette homme était puissant, très puissant mais Jujika aussi. Le gardien pris un raccourcit souterrain, sous forme de Sangsue complète, sinon il ne pourrait jamais le rattraper a tant.

Jujika, était devant l’escalier des pierres montant au 2ème sous-sol. Jujika ne pouvait pas le laisser passer comme ça. Alors pour se donner du courage, il chanta :

« Tambour-major, vous m'entendez ?
Je vous ordonne de jouer
La marche en avant, la marche en avant.
Il faut vaincre ou il faut mourir
Mais plus question de réfléchir :
Jouez-moi la marche en avant,
La marche en avant.

Un mort pour un mètre carré :
Voilà le prix qu'il faut payer.
C'est l'ordre du gouvernement.
Ça permet de gagner du temps.
Jouez-moi la marche en avant,
La marche en avant.

Là-bas dans son QG de toile,
Le grand patron ne cèd'ra pas.
Il est perdu dans ses étoiles.
Il a foi dans sa baraka.
Jouez-moi la marche en avant, la marche en avant,
La marche en avant, la marche en avant.

Clairon, il faut les rassembler.
C'est le moment de bien donner
La marche en avant, la marche en avant.
Franchir cette ... de rivière,
C'est changer le sort de la terre.
Jouez-moi la marche en avant,
La marche en avant.

De toute façon, vous n'avez pas
Le choix de reculer d'un pas.
La gendarmerie est derrière,
Son artillerie en bandoulière.
Jouez-moi la marche en avant,
La marche en avant.

Nous sommes le 3 février.
Ce sera un beau jour férié.
Les fonctionnaires nous béniront.
Allez sonnez, clairons,
La marche en avant, la marche en avant,
La marche en avant, la marche en avant.

Sachez qu'à l'autre bout du monde,
Dans une fabrique du nord,
On forge la médaille ronde
Avec deux palmes en plaqué or."

La marche en avant, la marche en avant,
La marche en avant, la marche en avant.
»

Jujika ne pensait à rien, juste à sa cible qui semblait s’avancer car les cris de douleurs étaient de plus en plus forts.

L’homme était là, devant Jujika qui dégaina son sabre. L’affrontement était obligatoire, Jujika aller se battre pour son plus grand plaisir …






© Never-Utopia



Dernière édition par Jujika le Lun 31 Déc - 10:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Maître-Jeu

Maître-Jeu
Messages : 2538

Feuille de personnage
Niveau:
Une évasion musclée, le retour au sources (Flash-Back). Left_bar_bleue0/0Une évasion musclée, le retour au sources (Flash-Back). Empty_bar_bleue  (0/0)
Expériences:
Une évasion musclée, le retour au sources (Flash-Back). Left_bar_bleue0/0Une évasion musclée, le retour au sources (Flash-Back). Empty_bar_bleue  (0/0)
Berrys: 0 B

Une évasion musclée, le retour au sources (Flash-Back). Empty
MessageSujet: Re: Une évasion musclée, le retour au sources (Flash-Back).   Une évasion musclée, le retour au sources (Flash-Back). Icon_minitimeMer 26 Déc - 19:11


Une évasion musclée, le retour au sources (Flash-Back). Prison-2036435b48
Il c’était échappé. Banar avait réussi à tromper un gardien et à le tuer. Ainsi il avait récupérer des armes et avait pu sortir de ça cellule. C’était parfait. Malheureusement pour lui, l’alerte avait était donné et de nombreux gardien voulurent l’arrêter. C’était peine perdue. Ce servant du sabre récupérer sur le premier gardien, il les trancha un par un sans aucune pitié, sans même s’occuper de les achever. Chacune des blessures étaient mortelle et il le savait. De plus, il était pressé. Oui, il fallait qu’il retourne à la surface. Il avait plutôt bien survécue dans cette prison. Etant de base résistant il avait réussis à garder une certaine force malgrés la faim et la soif permanente qui le taraudait. Il ce baissa brusquement évitant une balle, une sorte de sixième sens en lui l’avait avertit. Lançant son sabre, il transperça son adversaire avant de ce précipiter dessus afin de récupérer ça lame. Cela n’en finirait jamais. De ça petite taille il ce faufilé entre ses adversaires continuant de les trancher. Peut à peu, il s’approchait des escaliers permettant de monter au deuxième niveau.

Attrapant un fusil qui n’avait pas encore tirer, il l’utilisa pour éliminer le dernier de ses adversaires d’une balle dans la tête. Enfin, il put ce détendre. Quelques secondes. Regardant les cadavres, il ce demanda pendant un moment si les manger était bon. Mais il renonça lorsqu’il entendit un chant. Il n’était plus très loin des escaliers. Ramassant un autre fusil sur le sol, il prit le temps de vérifier le mécanisme. Tirer n’était pas sa spécialité. Mais au moins il pourrait tuer quelqu’un et libérer le passage. Oui, désormais il pourrait enfin revoir la lumière du jour. Tranquillement, du moins en apparence, il ce dirigea vers les escaliers. Le sabre dans la main droite et le fusil dans la gauche. Ambidextre de nature, cela ne lui posait aucun problème.

Il n’y avait qu’un seul homme, en bas des escaliers. Il semblait avoir confiance en lui. Banar sourit, un seul homme, vue le nombre de personne qu’il venait de tuer, cela ne poserait pas trop de problème. Il en était certain. Dressant son bras droit plié devant lui, il posa le fusil et prit le temps de viser. L’homme avit dégainer son sabre. Il allait ce battre. Et Banar tira. Sans prévenir, sans aucune pitié. Jetant le fusil de coté, il chargea, lame au point. Oui, simplement au cas ou il survivrait a une balle, simplement au cas ou il aurait raté son tire. Bougeant rapidement il sauta sur son adversaire et frappa, une frappe en diagonale qui blesserait gravement son adversaire. Et une fois cette adversaire passé, il pourrait monter au niveau 2.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

Une évasion musclée, le retour au sources (Flash-Back). Empty
MessageSujet: Re: Une évasion musclée, le retour au sources (Flash-Back).   Une évasion musclée, le retour au sources (Flash-Back). Icon_minitimeSam 29 Déc - 19:30



Jujika

Le sage est comme l'eau qui dort , il est toujours immobile et en mouvement
Seule la haine peut vaincre un vrai coeur pur

Une évasion musclée, le retour au sources (Flash-Back). 0010

Une évasion musclée
[…]
Sachez qu'à l'autre bout du monde,
Dans une fabrique du nord,
On forge la médaille ronde
Avec deux palmes en plaqué or."

La marche en avant, la marche en avant,
La marche en avant, la marche en avant.
»

Jujika ne pensait à rien, juste à sa cible qui semblait s’avancer car les cris de douleurs étaient de plus en plus forts.

L’homme était là, devant Jujika qui dégaina son sabre. L’affrontement était obligatoire, Jujika aller se battre pour son plus grand plaisir.

Un homme assez petit mais élancé fit apparition. Il s’agissait de Banar, petit pirate invincible. Jujika était celui qui l’avez envoyé à l’ombre cela faisait plus de cinq longues années. Banar ne le reconnaitrait pas, c’est sûr. L’homme était équipé d’un fusil et d’un katana. Jujika s’en doutait, il s’agissait d’un petit jeune impulsif. Jujika avait toujours le sourire aux lèvres jusqu’au moment où sans attendre plus longtemps, Banar tira. Une balle simple tiré avec le plus simple des appareils, Jujika n’avait pas peur de ce genre de chose, ça fait 9 ans qu’on lui tire dessus. Jujika gloussa et d’un geste rapide et fluide dévia la balle. A ce moment précis Banar petit et vif comme il est était déjà à sa hauteur et s’apprêtait à lui découper l’épaule. Jujika eu un reflex de mouvement arrière et ne fut touché que superficiellement au torse. Rien de bien grave, il évalua rapidement son adversaire et tomba d’un air convulsé.

Jujika n’était pas mort loin de là seulement il a la fâcheuse tendance d’attaque par derrière alors il se mit en forme hybride et en quelques instants il effectua dans le dos de son ennemie un Maritimum aurae. Pour son plus grand plaisir son adversaire se débâter, que c’était drôle pour Jujika mais ça n’allait pas rester ainsi.
Jujika se releva brusquement et pris une distance de sécurité … son adversaire avait un sabre, il l’avait totalement oublié.

« Alors, comment vas-tu, tu as l’air énervé,
Allez suis moi jusqu’à ta cellule je vais te raccompagner.
»

Jujika savait bien qu’il ne le suivrait pas bien sagement, alors, il allait du user de ses charmes … je veux dire de sa force.

« Qui qui vivra verra
Et pour toi ça s’arrête là.
»

Jujika voulait agacer son ennemie. Etait-ce une bonne ou une mauvaise idée, il allait le savoir bien assez vite. Jujika n’attendit pas plus longtemps et courut vers son adversaire, et le désarma avec un Disarming Rumpere. Seulement ça ! Cela ne suffirait pas Jujika alors chercha une autre solution.

Jujika toujours pensif, dégaina au cas où son adversaire serait de mauvais poil. Toujours en forme hybride, il lécha sa lame après avoir utilisé Anti-Scarring. Jujika ne savait que faire son adversaire avait l’air décidé à en finir. Son torse le faisait tout de même souffrir.

« Toujours envie de jouer,
De toute façon, je dois t’exterminer.
»

Jujika souriait encore et toujours. La vie doit-être dure de l’autre côté des barreaux mais bon les pirates sont des pourris tout simplement. Jujika regarda longuement son adversaire et lécha un seconde fois sa lame.

« Adieu, tu dois mourir
En enfer tu dois partir !
»

Sur ces mots Jujika fonça tête baisser mais …






© Never-Utopia

Revenir en haut Aller en bas
Maître-Jeu

Maître-Jeu
Messages : 2538

Feuille de personnage
Niveau:
Une évasion musclée, le retour au sources (Flash-Back). Left_bar_bleue0/0Une évasion musclée, le retour au sources (Flash-Back). Empty_bar_bleue  (0/0)
Expériences:
Une évasion musclée, le retour au sources (Flash-Back). Left_bar_bleue0/0Une évasion musclée, le retour au sources (Flash-Back). Empty_bar_bleue  (0/0)
Berrys: 0 B

Une évasion musclée, le retour au sources (Flash-Back). Empty
MessageSujet: Re: Une évasion musclée, le retour au sources (Flash-Back).   Une évasion musclée, le retour au sources (Flash-Back). Icon_minitimeDim 30 Déc - 15:05


Une évasion musclée, le retour au sources (Flash-Back). Prison-2036435b48
Barnar avait touché son adversaire, mais, celui-ci semblait être plus fort que les autres. Et oui, il était vivant, ce qui était déjà pas mal. Une entaille sur le torse. Souriant Barnar s’approcha de lui, oui, bientôt il monterait les escaliers. Malheureusement, le gardien passa derrière lui et le fit tomber. Ayant l’habitude des attaque dans le dos, barnar ce contenta de se laisser pivoter en pivotant son corps. Frappant de son sabre en direction de son adversaire, il amortit ça chute sans aucun problème avec son autre bras. Le gardien avait esquivé et désormais, dans une forme un peu bizarre, il avait dégainée son sabre. Banar souriait, sabre ou pas sabre, il le défoncerait. Même si lui-même était affaiblit par le manque de nourriture et la chaleur ambiante. D’ailleurs il avait hâte de monter pour redécouvrir la fraicheur du monde. La bestiole qui gardait l’endroit attaquait. Tête baissé. Juste après avoir chanter pour signifier que c’était la fin.

Banar sourit encore plus, oui, ce genre de comportement était inutile car lorsque l’on attaque comme cela, on ne pense plus qu’à sa. Et puisque lui-même était toujours en face des escaliers, ce serait parfait pour pouvoir grimper. De plus, il était sur de lui, est les gens trop sur d’eux finisse toujours par creuser eux même leur tombe. D’un mouvement rapide, Banar s’écarta, passant a gauche de son adversaire, il frappa de toutes ses forces dans le bras armé. Oui, une fois désarmé, son adversaire ne pourrait plus rien. Quelque soit ça forme, un sabre tranche tout. Juste après son magnifique coup dans l’arme de son adversaire, il ce retourna, et frappa à nouveau afin d’atteindre cette fois les jambes. Un coup horizontale, obligeant son adversaire, soit a sauté, soit à reculer. Si il sauté, une remonté de la lame serait faite, juste au niveau de l’entre jambe. Banar avait déjà tué plusieurs fois de cette façon, il avait beaucoup travaillé ce mouvement juste pour éliminer ceux qui sauter. Et si il reculait, Banar lui foncerait dessus en enchainant les coups dans toute les directions jusqu’à l’éliminer.

De l’autre côté, la maitresse des éveillé commençait à bouger. Constatant les dégâts un par un, calculant le nombre de mort, cela l’énervait. Oui, quelqu’un avait laissé échapper le prisonnier et le carnage avait plutôt bien commençait. Et il ce terminerait bientôt, oui, elle le jurait sur son honneur et sa vie.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

Une évasion musclée, le retour au sources (Flash-Back). Empty
MessageSujet: Re: Une évasion musclée, le retour au sources (Flash-Back).   Une évasion musclée, le retour au sources (Flash-Back). Icon_minitimeDim 30 Déc - 22:55



Jujika

Le sage est comme l'eau qui dort , il est toujours immobile et en mouvement
Seule la haine peut vaincre un vrai coeur pur

Une évasion musclée, le retour au sources (Flash-Back). 0010

Une évasion musclée
Jujika souriait encore et toujours. La vie doit-être dure de l’autre côté des barreaux mais bon les pirates sont des pourris tout simplement. Jujika regarda longuement son adversaire et lécha une seconde fois sa lame.

« Adieu, tu dois mourir
En enfer tu dois partir !
»

Sur ces mots Jujika fonça tête baissé mais d’un geste souple et rapide, comme à son habitude, Banar esquiva d’un pas sur la gauche et d’une attaque fulgurante désarma Jujika. Jujika reconnu bien là la signature de Banar un pirate sans vergogne. Jujika regarda attentivement le petit homme. Le pirate était devant Jujika et attendait je ne sais quoi, peut-être était-il en train de réfléchir à une stratégie ou juste avait-il besoin d’une pause car la chaleur était extrême et il devait être fatigué. D’un geste rapide et tout simplement magnifiquement calculé, Jujika se retrouva dans une situation tout à fait inconfortable. Une lame lui arrivait droit sur les jambes, que pouvait faire Jujika, Banar était beaucoup plus fort qu’avant. Comme le dise certain détenu : Après un séjour à Impel Down on est plus le même homme. Jujika essaya de se remémorer tout ce qui a pu arriver dans sa pauvre existence, de tueur sanguinaire au sang-froid, pour ce tirer de ce mauvais pas. Rien ne vint, aucun souvenir, aucune idée à par une mais elle semblait exclu. Sous cette forme Jujika est très sensible au sabre un coup suffirait à le mettre dans une posture extrêmement inconfortable qui lui serait surement fatal.

C’est fini … Soudain une idée lui vint à l’esprit mais le rangea précieusement pour plus tard. Jujika ne devait pas tout de suite lui montrer sa forme totale car sinon Banar, ruser comme il est, en profiterait pour fuir a toute jambes. Jujika était bien au-dessus de tout cela, il ne le laisserait pas s’enfuir, jamais, cela ferait atteinte à son honneur. Jujika regarda pendant quelques fractions de secondes son assaillant plus concentré que jamais. Jujika regarda le sabre à quelques centimètres à peine de sa peau. Sa peau après en plus que sensible au sabres et aux armes tranchantes en général. Jujika priait, il revoyait les moments passé avec ses amis, ses mentors, sa « famille » jamais plus il ne les verra. Ils sont surement au paradis et lui pour toutes les atrocités qui a orchestré, il irait directement en enfer. L’enfer ! De toute façon, il y est déjà depuis un petit moment, depuis son entrée dans la prison. Son cœur battait incroyablement vite, son rythme cardiaque s’emballa, il en était fini de lui.

Vivant … Jujika était vivant, pas de douleur, pas de sang chaud coulant le long de ses jambes, juste des sueurs froides coulant le long de son dos tremblant. Jujika se sentit un peu surélever, il toisa son adversaire de haut en bas et arrivé à ses bras, Jujika s’arrêta net. Il se trouvait sur … sur … le plat de la lame de son adversaire. Jujika était sain et sauf, la vie lui avait souri encore une fois, le temps n’était pas encore venu. Il regarda son adversaire dans le blanc des yeux et lui ria au visage :

« Mouahahaha
Allez viens avec moi.
»

Mais Jujika revint rapidement à la réalité, il se rendit compte que dans cette situation, d’un coup de sabre tout était fini. Alors en s’appuyant sur la lame et la tête du pourri de pirate et se propulsa dans son dos pour récupérer son arme et contrattaquer, faire d’une pierre de coup comme on dit. Jujika avait prévu la suite. Il prit appuie sur le crane de Banar et s’élance ainsi vers son katana se trouvant par terre. Jujika dérapa et glissa jusqu’à son sabre et utilisa Nulla Mors pour se retrouvé devant Banar, lui bloquant le passage.

« Jamais tu ne passeras !
Jamais tu m’entends !
»

Jujika était au bord des larmes, son torse saignait abondamment. Jujika n’était pas bien, il dégaina tout de même. Le temps lui était compté, il ne pouvait pas survire longtemps, il devait vite en finir ou il allait devoir utiliser … Non ! Il secoua la tête, il se retira cette idée de la tête. Jamais, jamais il ne pouvait l’utiliser cette technique, ça allait mal finir sinon.

Jujika alla sur les marches de l’immense escalier de pierre et lança un scalpel directement sur son adversaire et son scalpel boomerang sur le côté et fit exprès de le rater espérant le toucher au retour. Et pour attirer son attention il lui dit :

« Tu sais, tu peux encore te faire pardonner
Laisse-moi te ramener au ta cellule ou te tuer.
»

Jujika avait peur, peur, pas de Banar lui-même mais de la mort qu’il semait grâce à sa lame. Jujika le regardait lui et son sabre. Les regardait avec un regard de feu. Jujika n’avait qu’une seule envie se réveiller, se réveiller.






© Never-Utopia

Revenir en haut Aller en bas
Maître-Jeu

Maître-Jeu
Messages : 2538

Feuille de personnage
Niveau:
Une évasion musclée, le retour au sources (Flash-Back). Left_bar_bleue0/0Une évasion musclée, le retour au sources (Flash-Back). Empty_bar_bleue  (0/0)
Expériences:
Une évasion musclée, le retour au sources (Flash-Back). Left_bar_bleue0/0Une évasion musclée, le retour au sources (Flash-Back). Empty_bar_bleue  (0/0)
Berrys: 0 B

Une évasion musclée, le retour au sources (Flash-Back). Empty
MessageSujet: Re: Une évasion musclée, le retour au sources (Flash-Back).   Une évasion musclée, le retour au sources (Flash-Back). Icon_minitimeJeu 3 Jan - 21:29


Une évasion musclée, le retour au sources (Flash-Back). Prison-2036435b48
Il esquiva la dernière attaque de Barnar. Simplement en sautant sur la lame, prenant appuie dessus et passant derrière son adversaire. Décidément, ce gardien était tenace. Et il avait le don d’énerver son prisonnier au plus haut point. C’était la première fois que quelqu’un esquivait de cette façon. Et il n’y aurait pas d’autre fois. Enervé, le prisonnier décida d’en finir une fois pour toute. Dans la prison, il avait apprit une chose. On devient encore plus fort, lorsque l’on abandonne une partie de soit même. Certain avait accrue leur sens en n’en perdant un. Par exemple perdre l’odorat pour ce concentré sur la vue et sur l’ouïe. Mais Banar, tout pirate qu’il était, répugnait à ce mutilé juste pour devenir plus fort. Oui, il tenait à ses membres qui lui permettaient de faire ce qu’il voulait. De tuer qui il voulait. Alors, au fur et à mesure que le temps passait. Il avait apprit que l’on pouvait perdre autre chose. L’humanité. Oui, ce qui faisait d’un homme un humain. Ce qui faisait la différence entre une bête et un homme. Il était possible de l’abandonner. Perdant ainsi les frontières de la peur. Permettant ainsi d’augmenter sa puissance. Il jeta la tête en arrière au lieu de regarder son adversaire. Ferma les yeux et commença à rire.

Un rire malsain, par à-coup, un rire à faire froid dans le dos. Ses épaules bougèrent doucement, tressautant avec sa cage thoracique. Il regarda son adversaire, les yeux plus blanc que jamais, un blanc pure et magnifique. S’accroupissant légèrement, il bondit vers lui avec une vitesse hallucinante, lui qui avait faim, il avait de la viande fraiche devant lui. Et il n’allait pas s’en priver. Sa lame raclait le sol, des étincelles apparurent. Croisant ses pieds, il fit un pas de côté puis deux, disparaissant par à-coup des yeux de son adversaire. Puis, arrivé, à côté de lui, il le trancha. Un magnifique coup dans le ventre. Banar ne faisait jamais attention à ce que disaient ses adversaires. Un futur cadavre n’est jamais digne d’intérêt. Et comme il adorait le dire, pourquoi s’encombrer des mots d’un futur mort. Tournant sur lui-même, il attrapa son adversaire à l’épaule et le fit tournoyer le jetant à terre. Il se jeta sur lui prêt a planter ses crocs dans sa gorge.

La maitresse des éveillé arriva sur les lieux du combat. Cela faisait un moment qu’elle entendait les bruit du combat et ce qui l’avait le plus intrigué était le rire qui avait retentit. Comme si quelqu’un s’en donnait à cœur joie. Et elle constata effectivement que Banar s’éclatait avec l’un des gardiens. Et pas n’importe lequel, l’un des gardiens avec qui elle discutait.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

Une évasion musclée, le retour au sources (Flash-Back). Empty
MessageSujet: Re: Une évasion musclée, le retour au sources (Flash-Back).   Une évasion musclée, le retour au sources (Flash-Back). Icon_minitimeVen 4 Jan - 0:06



Jujika

Le sage est comme l'eau qui dort , il est toujours immobile et en mouvement
Seule la haine peut vaincre un vrai coeur pur

Une évasion musclée, le retour au sources (Flash-Back). 0010

Une évasion musclée
Jujika alla sur les marches de l’immense escalier de pierre et lança un scalpel directement sur son adversaire et son scalpel boomerang sur le côté et fit exprès de le rater espérant le toucher au retour. Et pour attirer son attention il lui dit :

« Tu sais, tu peux encore te faire pardonner
Laisse-moi te ramener au ta cellule ou te tuer.
»

Jujika avait peur, peur, pas de Banar lui-même mais de la mort qu’il semait grâce à sa lame. Jujika le regardait lui et son sabre. Les regardait avec un regard de feu. Jujika n’avait qu’une seule envie se réveiller, se réveiller.

Banar n’avait pas l’air très bien, il se déboita presque le cou en arrière et se mit à rire, un rire horrible qi fait froid dans le dos. Que faisait Jujika dans un coin pareil, il avait peur … Il se souvint alors de sa précipitation lors de son départ, il sortit d’un geste lent son bipeur et regarda l’ordre :

« Un pirate c’est échapper ne cherchez pas à le rattraper seul attendez les renforts. »

Et merde ! Jujika a encore foiré ! Quel nul ! Il regarda son adversaire qui ne riait plus, il avait un large sourire et regardait Jujika avec un regard, blanc de mort. Que c’était-il passé dans la tête de ce pauvre fou. Jujika appréhendait le moment, son ennemie s’accroupie pour prendre de l’élan et se propulsa sur le pauvre prêtre arme en mains. Jujika avait l’impression d’être regardé presque avec envie, envie de quoi ? Jujika se su même pas ce qui lui arriva et se pris un incroyable coup de sabre dans le ventre. Le gardien avait après en deux énormes coupures sur le torse qui saignaient abondamment. Jujika eu un mouvement de recul, il tenta de stopper l’hémorragie comme il put. Mais avant qu’il put sérer le tout, il fut attrapé par l’épaule et propulsé quelques mètres plus loin.

Jujika sentit comme de fines gouttelettes d’eau sur son visage refermé. Il ouvrit les yeux et vit pour son plus grand malheur Banar, Banar qui était prêt à le manger tout entier. Le pirate était tout près de la gorge de Jujika et donc le prêtre aussi. Le gardien regarda au-dessus de l’épaule de Banar et vit son scalpel qui revenait enfin, alors sans hésiter quitte à se faire mordre lui aussi, il croqua à pleine dents dans son ennemie. Banar avait un gout exquis, un subtile mélange de méchanceté et se soif de liberté, deux sentiment loin d’être contradictoire. Jujika ne buvait pas, enfin pas tout, la plus par du sang il le faisait s’écouler sur le sol. Jujika priait du plus profond de son cœur que quelqu’un lui viennent en aide. Aussitôt ces mots lui ont traversé l’esprit aussitôt il aperçut Belle, Belle Phegor. C’était une gardienne hors pair elle contrôlait les gardiens éveillés de Impel Down. Jujika était heureux mais surtout soulagé. Soudain sa tête lui fit mal c’est comme si quelqu’un lui parlait :

« Fait le … Utilise la … Tu n’as plus que ça à faire … »

Était-ce sa conscience ? Il ne le savait pas.

Son scalpel se planta directement dans l’épaule de Banar, Jujika n’avait pas léché son arme, il la retira sèchement de l’épaule du pirate, la lécha et l’enfonça encore plus profondément dans la plaie. Elle ne va pas se refermer de sitôt c’est moi qui vous le dit.

« Fait le … Utilise la … Tu n’as plus que ça à faire … Ta vie en dépend … Tu ne peux pas le laisser s’enfuir ! »

Jujika ouvrit grand les yeux et regarda apeuré autour de lui. Il avait compris ce que la voix lui disait. Il avait peur mais la voix avait raison c’est la seule manière de survivre. Jujika se devait de la faire. Mais qui était au courant de sa technique seul lui connait sa capacité, il regarda encore une fois autour de lui, Belle était là. Mais Jujika serait déjà mort quand elle l’atteindrait. Jujika sans scrupule arracha une seconde fois le scalpel et le rangea. Il sortit alors de sa sacoche une petite boule violette, il la porta à sa bouche et la croqua :

« Belle ! Occupe-toi de la suite ! »

Jujika avala la sorte de bonbon commença à frémir, ses deux bras se collèrent à sa peau, ses deux jambes entre elles et son cou s’élargie. Il grandissait a vu d’œil, il atteint rapidement 4 mètres (cette version de Shock Ball n’était encore qu’un prototype). Il l’avait fait, il était sous forme de Sangsue éveillé, Jujika sans plus attendre plongea la tête la première sur l’homme prêt à le dévorer.

Techniques:
 







© Never-Utopia

Revenir en haut Aller en bas
Maître-Jeu

Maître-Jeu
Messages : 2538

Feuille de personnage
Niveau:
Une évasion musclée, le retour au sources (Flash-Back). Left_bar_bleue0/0Une évasion musclée, le retour au sources (Flash-Back). Empty_bar_bleue  (0/0)
Expériences:
Une évasion musclée, le retour au sources (Flash-Back). Left_bar_bleue0/0Une évasion musclée, le retour au sources (Flash-Back). Empty_bar_bleue  (0/0)
Berrys: 0 B

Une évasion musclée, le retour au sources (Flash-Back). Empty
MessageSujet: Re: Une évasion musclée, le retour au sources (Flash-Back).   Une évasion musclée, le retour au sources (Flash-Back). Icon_minitimeJeu 10 Jan - 22:40


Une évasion musclée, le retour au sources (Flash-Back). Prison-2036435b48
Barnar allait manger son adversaire, un repas bien mérité, quelque chose qui lui aurait fait prendre des forces. Mais, le gardien fit de même. Le sang coulait abondamment. Alors que Barnar s’apprêtait a lui enfoncer sa lame dans les cote, quelque chose s’enfonça dans son épaule. Le gardien attrapa le scalpel le lécha rapidement et l’enfonça à nouveau mettant en rage Barnar qui se dégagea. Son ennemis recula commençant à fouiller dans son sac et, le prisonnier chargea, a toute vitesse. Arrivant juste au moment ou son adversaire avaler une sorte de pilule. Il frappa. Mais au lieu de frapper un être humain, il frappa une sangsue géante bien plus grande que lui. Plus c’est gros, plus c’est facile à viser. C’était parfait, le truc, c’était de ne pas ce faire choper. Bougeant rapidement Barnar sautait dans tout les sens tailladant l’animal en face de lui. Et après on dit qu’on doit internet les pirates car ils sont des monstre. Mais être une sangsue géante, ça n’avait rien de positif. Tout comme la plupart des gardiens tous plus bizarre les un que les autres. A croire que impel down avait était inventé pour interner des gens de n’importe qu’elle camp.

Bondissant Barnar taillada profondément le dos de la sangsue, puis, passant sur le côté, il sauta à nouveau plus haut, jusqu’au coup de la bestiole et il trancha. Profondément. Atterrissant souplement un chant ce fit entendre. Celui de la gardienne. Elle avait enfin décidé d’intervenir pour sauver le gardien. Pensant qu’il pourrait en finir de lui-même elle l’avait laissé agir mais désormais, elle devait s’en mêler. S’approchant en chantant elle fixait Barnar du regard. Un chant qui soumettait les hommes à elle. Barnar résista, sentant la fin arriver, il prit la fuite grimpant les escaliers à toute vitesse. La voix de la gardienne augmenta en puissance et il tomba à genoux en ce bouchant les oreilles. C’était déjà trop tard. La gardienne lui ordonna de revenir et de poser son arme. Lentement, il obéit. Tout était terminé, et pour le prisonnier, l’enfer allait recommencer. Des marine arrivèrent pour s’occuper des survivants afin de leur procurer rapidement des soins. La paix était revenus dans impel down, si paix il y a.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

Une évasion musclée, le retour au sources (Flash-Back). Empty
MessageSujet: Re: Une évasion musclée, le retour au sources (Flash-Back).   Une évasion musclée, le retour au sources (Flash-Back). Icon_minitimeDim 20 Jan - 8:51



Jujika

Le sage est comme l'eau qui dort , il est toujours immobile et en mouvement
Seule la haine peut vaincre un vrai coeur pur

Une évasion musclée, le retour au sources (Flash-Back). 0010

Une évasion musclée
Belle était là. Mais Jujika serait déjà mort quand elle l’atteindrait. Jujika sans scrupule arracha une seconde fois le scalpel et le rangea. Il sortit alors de sa sacoche une petite boule violette, il la porta à sa bouche et la croqua :

« Belle ! Occupe-toi de la suite ! »

Jujika avala la sorte de bonbon commença à frémir, ses deux bras se collèrent à sa peau, ses deux jambes entre elles et son cou s’élargie. Il grandissait a vu d’œil, il atteint rapidement 4 mètres (cette version de Shock Ball n’était encore qu’un prototype). Il l’avait fait, il était sous forme de Sangsue éveillé, Jujika sans plus attendre plongea la tête la première sur l’homme prêt à le dévorer.

Jujika après-en n'avait plus peur, sa conscience et son espris avec comme quitter son corps, un étrange sentiment de béatitude s'emparra de lui, il était
bien rien de plus. Le prêtre voyait trouble et n'entendait rien du tout c'était la seule manière de ne pas se faire affecter par la technique de Belle et c'est pour cela que Jujika n'est jamais devenu un gardien eveillé car sinon, il n'aurait jamais put recevoir les ordres de sa maitresse. Jujika quitta sa bulle et sentit comme de profondes picures brulantes et destructrices. Le gardien ne voyant plus grand chose ne détectait que de faible mouvement, les picures contuaient, Banar n'allait pas reculer comme ça. Soudain, les attaques furent plus intensives, son dos saignait, il souffrait le martire, mais au moment où il croyait que son calvaire avait pris fin, le pirate tapa dans la gorge de Jujika enfin au niveau de sa gorge.

Plus, rien ... Jujika allait pouvoir se reposer, il secrasa de tout son poids par terre et regarda Banar en train de s'enfuire dans le silence le plus total. Le prêtre était heureux jamais une seule seconde il a pensé pouvoir rester en vie après cet affrontement. Jujika observait le pirate qui s'était arrété dans les escaliers et pris un air totalement neutre. Avait-il remarqué que Jujika était toujours vivants, non !..

Banar n'était plus qu'a quelques centimètre de son adversaire, Jujika ferma les yeux et attendit, longuement avant de les réouvrir. Le pirate était étendu sur le sol et gémissait ... Attendez un peu, Jujika entend son adversaire, il regarda son corp lourd et pleins de petites coupure sans grandes importances. Le gardien avait réussit, sa technique avait réussit plutôt, son prototype de pillule lui avait permis de rester dans cette état de sangsue géante seulement quelques minutes. Les micro-coupures ? A oui ! C'est simplement que les blessures sont restées proportionnelle à sa taille. Jujika se releva donc péniblement, sa vision était encore trouble, mais il reconnu Belle. Elle était quand même venu.

« Tu sais j'aurais put me le faire ... » dit-il avec un sourir au levre quand il croisa Belle en trainant péniblement sa jambe gauche assez touché et surement cassé.

Jujika fit un petit détour pour racompagner Belle portant Banar à la cellule de l'homme, sa toute nouvelle cellule, un étage plus bas. Il ne se contenta pas seulemnt de faire se détour pour les escorter mais aussi pour attraper un petit détenu ou deux pour se remmettre de ses émotions.

De retour dans sa chambre, il regarda la photo de deux jeune enfants et d'une femme, et il soupira

« Michael, Riu, Louise vous me manquez. »

Deux hommes était là et assistait à la scene, les deux prisonnier attraper lors du détoure. Jujika le regarda longuement et lui planta le sabre dans le ventre et se mit à lui boire son sang. Il se remit à regarder la photographie. Jujika se stoppa net, le contre coup de sa technique de Zoan éveiller arrive, il depose la photo et s'approche du prisonnier encore en vit. Soudain Jujika mordit de toutes ses force l'homme et un flux important de sang sécoulla par toutes les micro-coupures, sans le reservoire de sang (le prisonnier), Jujika serait mort de cette hémoragie. Deux litres de sangs s'écoulèrent, et Jujika après cette torture néanmoins néscesaire, il se coucha sur son lit et avant de s'endormir se dit :

« Il faut que je demande à la femme de ménage de changer mes draps tout tachés. »






© Never-Utopia

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


Une évasion musclée, le retour au sources (Flash-Back). Empty
MessageSujet: Re: Une évasion musclée, le retour au sources (Flash-Back).   Une évasion musclée, le retour au sources (Flash-Back). Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

Une évasion musclée, le retour au sources (Flash-Back).

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [UPTOBOX] Le Retour des bidasses en folie [DVDRiP]
» [UPTOBOX] Le Retour des Charlots [DVDRiP]
» [UploadHero] La Grande évasion [DVDRiP]
» Une petite détour aux sources [ PV - Hentaï ]
» Baignade nocturne [ Pv Sky ][Hentaï]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece Seken :: Le monde de One Piece :: Red Line :: Calm Belt :: Impel Down-