Le deal à ne pas rater :
Clé licence Windows 10 professionnel 32/64 bits – Français
0.48 €
Voir le deal

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Cowards Island PV Sairento Satsujin
Invité
Invité
avatar
Lun 3 Déc - 14:54
Corleone Dust



"Seuls les fous se limitent à la logique de ce qu’ils pensent être le réel. "





- Diamond Dust



Dust était enfin arrivé , il en était réduit à effectuer lui-même les missions de Renaissance , lui le boss , tout ça parceque Mr Shindo était partit en mer faire je ne sais pas quoi d’inutile et que à part Shindo et Dust , tout les autres étaient une bande de nuls , pas foutu de mener quoi que ce soit à son terme , autrement dit un ramassis d’incapables .

Dès qu’il posa son pied à terre , un groupe de villageois l’accostèrent

Mr Dust , c’est un honneur de vous recevoir ,nous pensions .. Enfin que Mr Shindo aurait pu s’occuper de notre cas , nous ne voulions pas vous créer de dérangement .

Silence . Faîtes moi rapidement un topo sur la situation .

Eh bien moi et mes amis que vous pouvez voir ici , avons réussi à fuir la prise de notre village par un groupe de bandits …


Dust éleva l’homme dans les airs en le saisissant à l’aide du col de son t-shirt.

Blablabla … Ta gueule lourdaud je t’ai demandé de faire vite . Alors dépêche toi et arrête de me raconter un roman .

Bien .. Mr Dust .

Une dizaine de brigands ont pris notre village et leur chef menace de le faire sauter si il suspecte la moindre tentative pour mettre fin à ses méfaits .

Ok bah tu vois quand tu veux !


argua Dust en reposant le petit homme . Bon bah y a pas 30 000 solutions . faut crever le chef et puis s’occuper des autres mais niveau discrétion je suis pas le meilleur pensa Dust . Va falloir que je trouve un moyen d’infiltrer le village. Rien de tel qu’un bon verre d’alcool pour aider à réfléchir . Dust se dirigea donc d’un pas nonchalant vers la taverne la plus proche , le soleil commençait à tomber et il se dit qu’il attendrait la nuit noire pour agir .

Tavernier , vodka-martini 2/3 !

Au shaker ou à la cuillère ?

Je m’en fous mais magne ton gros cul j’aime pas attendre !


Dust s’assis à une table et étala une carte de la région sur cette dernière , il claqua ensuite des doigts pour interpeller une serveuse et lui demanda une bougie. Dust était plongé dans la contemplation de la carte , lorsque un groupe d’homme vint l’encercler , et ces derniers s’assirent à sa table de manière provocante , le dossier retourné comme pour montrer une supériorité inexistante .

Avant que tu commences quoi que ce soit déchet je te conseille de dégager tant qu’il est encore tant.


Dust alluma un cigare et commença à fumer doucement tout en continuant ce qu’il était en train de faire . Apparemment l’homme avait choisi de ne pas tenir compte des avertissements de notre jeune chasseur de primes.

Allons mais c’est ti pas ce bon vieux Dust ? tu te souviens de moi ?

Non j’ai tendance à oublier les choses sans importance .

Quoi espèce d’enfoiré ! je suis devenu capitaine et je vais te pèter ta grande gueule . Pour me venger de quand ton organisation m’a capturé .

Ecoute tu va rien faire du tout pour la simple raison que je ne vais plus te laisser l’occasion de faire quoi que ce soit .


Dust se leva , il était temps de tester une de ses nouvelles techniques .

Spin Shock !


Le poing de Dust percuta la tête du provocateur avec la force d’un coup de canon , le crane explosa littéralement , laissant la cervelle se répandre sur le sol crasseux de l’établissement . Les compagnons du fauteur de troubles étaient déjà dehors avant que le corps de ce dernier arrête de trembler . Dust voulait passer inaperçu , voila qui était raté !



© Never-Utopia
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Sairento Satsujin
Trafiquant
Sairento Satsujin
Messages : 257
Race : Humain

Feuille de personnage
Niveau:
32/75Cowards Island PV Sairento Satsujin Empty_bar_bleue  (32/75)
Expériences:
41/220Cowards Island PV Sairento Satsujin Empty_bar_bleue  (41/220)
Berrys: 346.289.000 B
Lun 3 Déc - 19:01

L'araignée tisse sa toile


Cela faisait déjà quelques jours que je naviguais sur Grand Line en direction de la voie une. Ma petite embarcation avançait gentiment et je ce jour-là je pus enfin voir mon objectif, une île. Zun m’avait envoyé ici pour cette mission car une rumeur disait que sur cette île se trouvait une organisation appelée "L’Araignée" qui commençait à faire de l’ombre à "Babylon". Il fallait donc leur expliquer gentiment de stopper leurs activités, c’est ce qu’il y avait marqué sur mon ordre de mission. Quelle blague! Mais bon je respecterais sa volonté. J’expliquerais gentiment aux cadavres de ces hommes qu’ils doivent arrêter leurs activités. C’est donc souriant à la pensée des morts qui allaient bientôt jonchés cette ville et du sang qui se déverserait sur son sol que je rentrai dans le port de la grande ville du coin.


Je marchai sur les planches du port, regardant le groupe de personnes amassé de l’autre côté qui semblait attendre le navire qui apparaissait au loin. Aucun intérêt de toute façon. Je ne prêtai alors plus attention au groupe et me dirigeai vers la taverne la plus proche pour y glaner quelques informations. Je rentrai donc à l’intérieur, commandai une pinte de bière et m’asseyais dans un coin du comptoir pour discuter avec le tavernier. Je lui demandai alors s’il avait eu vent d’une organisation appelée "L’Araignée" et lui demandai quelques informations, glissant au passage quelques berrys supplémentaires. Ainsi j’appris que des bandits appartenant à l’organisation avaient envahi un petit village un peu en amont. J’allai me lever lorsqu’un homme rentra et que le tavernier fit une tête bizarre. Au vu de sa réaction je restai assis afin d’en savoir plus sur cet homme aux manières quelques peu brutales. Derrière lui, ne voulant visiblement pas rester avec lui mais sans pour autant vouloir le perdre de vue le groupe de villageois de tout à l’heure discutais, nerveux. Il appela le tavernier d’un ton qui se voulait dangereux et celui-ci s’activa. Donc cet homme était craint.


Le tavernier revint à mes côtés et je lui demandai alors qui était cet homme. Il me répondit qu’il s’agissait de Corleone Dust, un homme sanguinaire et cruel qui devait avoir été engagé par les villageois pour libérer leur village des bandits vu que certains d’entre eux se trouvaient derrière lui. Visiblement le groupe de personne derrière l’homme était des villageois du village que j’avais pour objectif. Quelle coïncidence ! Je reportai de nouveau mon regard sur ce Dust et assistai sans réagir à la scène où celui qui venait de l’importuner avec ses compagnons se faisait exploser la tête par un coup de poing puissant. Les compagnons de l’infortuné cadavre partirent en courant de la taverne visiblement effrayé. Intéressant. Je vis alors du coin de l’œil un homme sortir une arme à feu et viser l’homme. Je réagi aussitôt extrêmement rapidement, sortant mon pistolet et tirant juste une balle qui alla se loger dans la tête de l’idiot qui avait voulu jouer au héros sans aucun bruit grâce à mon fruit. Avec l’aide de ma position reculée dans le bar personne ne compris d’où venait le coup, à part peut-être l’autre tueur présent dans la pièce. Dans tous les cas il était temps de partir. Je me levai donc alors que tous les autres restaient assis effrayé par le dénommé Dust. Je passai près de lui comme si de rien était et sorti de la taverne. Une fois dehors je me plaçai à côté de la porte, m’allumai un cigare et attendis sa réaction, réaction qui ne devrait pas trop se faire attendre.



_________________
Cowards Island PV Sairento Satsujin 1386332634-sairento-sign1
Sairento Satsujin
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Lun 3 Déc - 20:19
Corleone Dust



"Seuls les fous se limitent à la logique de ce qu’ils pensent être le réel. "





- Diamond Dust



Dust venait d’assister à son sauvetage enfin son sauvetage inutile , car l’homme qui le visait à l’aide d’un fusil n’aurait sans doute pas pu le tuer . Mais bon toujours était-il qu’un homme l’avait abattu avant que l’on puisse le savoir . Ce qui avait frappé Dust , ce n’était pas le meurtre , mais le silence dans lequel il s’était produit.

C’était étrange , presque irréel , comme si le temps s’était figé , si personne ne s’était rendu compte de la scène à part les deux tueurs , peut-être que le pistolet du mystérieux inconnu était muni d’un dispositif spécial , non ce genre de dispositif n’existait pas à la connaissance de Dust , il sentait au fond de lui que cet homme et lui était liés par une même malédiction , un même démon , le démon des océans les habitait tout les deux .

Bref l’inconnu termina sa consommation et se dirigea vers la sortie sans que personne ne se doute qu’il était mêlé à ce qui venait de se produire sous les yeux ébahis des clients de la taverne .

Dust le suivi directement , non sans déposer de l’argent sur la table pour payer la note , il avait laissé de quoi largement payé sa consommation ainsi qu’un petit bonus pour le ménage qu’il y aurait grandement besoin de faire après son passage.

Il alluma un cigare avant de sortir , la veste sur les épaules dans le froid nocturne , il avisa son sauveur adossé au mur de la taverne à la lumière des étoiles tranquillement en train de fumer lui aussi un cigare le sourire aux lèvres .


Alors qu’est ce qui te prend ?! si tu crois que j’avais besoin de toi .. J’aurais très bien pu m’en sortir seul . Mais dis moi , une chose m’intrigue , ce silence ? comment ? T’es plutôt du genre doué à l’infiltration hein ?!

Ouais en fin de compte t’es peut-être pas aussi inutile que t’en a l’air . Qu’est ce que tu dis de ça ? Tu m’aide niveau infiltration et moi je nettoie ce tas d’ordure une fois à l’intérieur, t’as juste à t’occuper de la logistique ? On fait 75/25 , 25 pour toi et 75 pour moi bien-sûr .

Bon j’attend à la porte du village , tant qu’elle est pas ouverte je peux rien faire , à toi de t’infiltrer et de m’ouvrir la porte après t’auras plus de souci à te faire ?


Sur ces derniers mots , Dust termina son cigare , laissa sa dernière bouffée de fumée s’envoler dans le calme nocturne de l’île et tendit la main à l’inconnu .


Alors on fait comme ça ? Ou t’as quelque chose à redire ?

Au fait je m’appelle Corleone Dust , mais pour toi ce sera juste Dust .





© Never-Utopia
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Sairento Satsujin
Trafiquant
Sairento Satsujin
Messages : 257
Race : Humain

Feuille de personnage
Niveau:
32/75Cowards Island PV Sairento Satsujin Empty_bar_bleue  (32/75)
Expériences:
41/220Cowards Island PV Sairento Satsujin Empty_bar_bleue  (41/220)
Berrys: 346.289.000 B
Mar 4 Déc - 2:17

L'araignée tisse sa toile


Effectivement à peine quelques secondes après que je sois sorti l’autre homme sortait, lui aussi un cigare allumé à la bouche. Comme prévu il s’adressa à moi :

Alors qu’est-ce qui te prends? Si tu crois que j’avais besoin de toi... J’aurais très bien pu m’en sortir seul. Mais dis-moi, une chose m’intrigue, ce silence? Comment? T’es plutôt du genre doué à l’infiltration hein?!
Ouais en fin de compte t’es peut-être pas si inutile que t’en a l’air. Qu’est-ce que tu dis de ça? Tu m’aides niveau infiltration et moi je nettoie ce tas d’ordure une fois à l’intérieur, t’as juste à t’occuper de la logistique? On fait 75/25, 25 pour toi et 75 pour moi bien-sûr.
Bon j’attends à la porte du village, tant qu’elle est pas ouverte je peux rien faire, à toi de t’infiltrer et de m’ouvrir la porte après t’auras plus de soucis à te faire.


Je le laissai parler, sans même le regarder. Je laissai le silence prendre la place qui était la sienne tandis qu’il finissait son cigare. Voyant que je ne lui répondais pas et que je ne réagissais même pas à ses paroles il s’adressa de nouveau à moi :

Alors on fait comme ça? Ou t’as quelque chose à redire?
Au fait je m’appelle Corleone Dust, mais pour toi ce sera juste Dust.


Je laissai la main qu’il me tendait dans le vide quelques secondes avant de lui dire :

Garde donc ton argent, je crois bien que nous avons le même objectif même si c’est par deux clients différents. Et vu que nous ne sommes pas en concurrence nous pouvons nous aider effectivement. Soit devant la porte du village dans 15 minutes.

Sur ces derniers mots je m’étais avancé, lui tournant le dos et m’étais éloigné en direction du village, utilisant mon Fruit pour couper court à toute réplique, si toutefois il avait voulu en dire une. Je le laissai donc planté ici devant la taverne sans vérifier ce qu’il faisait et sorti ma dague, me préparant à rentrer dans le village.


J’arrivai devant le village en cinq minutes et utilisai aussitôt mon fruit pour pouvoir approcher en courant sans aucun bruit pour ne pas me faire repérer par les gardes. J’attendis patiemment qu’un bandit passe au-dessus de moi et je le tuai alors en tirant avec mon pistolet tout en camouflant le bruit avec mon Fruit. Je montai sur la petite muraille en bois et faisait tomber le corps en dehors du village. Je fis un tour rapide du village, prenant bien soin de ne pas me faire repérer et pu ainsi dresser une plan du nombre de bandits présents dans le village. Ils étaient visiblement quinze, sept au centre du village dont deux qui disposaient d’une ceinture explosive, quatre qui patrouillaient dans le village et quatre qui surveillaient les alentours du village. Vu que je venais d’en tuer un il en restait désormais quatorze. Ils semblaient attendre l’arrivée de personnes, mais ça je m’en fichai il fallait juste que je débarrasse le village de ces bandits, ou plutôt bientôt de leurs corps.


Je m’avançai vers la porte d’entrée et constatai qu’il y avait encore deux personnes à éliminer afin de pouvoir ouvrir la porte tranquillement. L’une était sur le chemin de ronde et l’autre patrouillait dans ce secteur du village. Je sorti donc de ma cachette pour me placer juste devant le bandit qui parut surpris de cette apparition soudaine, il voulut me parler mais aucun son ne sorti de sa bouche, le temps qu’il se demande ce qu’il se passait ma dague lui tranchait la gorge, le faisant passer de vie à trépas. Je grimpai aussitôt sur





la muraille de bois et me retrouvai à une cinquantaine de mètres derrière mon autre cible qui me tournait le dos. Je me mis à courir dans sa direction toujours sans un bruit, lui sautai dessus par derrière et lui transperçait la gorge par la nuque avec mon katana, celui-ci n’avait même pas eu le temps de savoir ce qui avait pu se passer. Une fois ce petit nettoyage effectué je descendis ouvrir la porte, et tandis qu’elle s’ouvrait dans le silence le plus total je regardai ma montre. 14 minutes et 20 secondes, j’étais encore large.



_________________
Cowards Island PV Sairento Satsujin 1386332634-sairento-sign1
Sairento Satsujin
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Mer 5 Déc - 10:24
Corleone Dust



"Seuls les fous se limitent à la logique de ce qu’ils pensent être le réel. "





- Diamond Dust



Dust attendait depuis maintenant 14 minutes et 20 secondes quand son attente fut finalement récompensée , la porte s’ouvrit toujours dans le silence le plus total , étonnant , vraiment étonnant , Dust se releva et jeta son cigare dans les fourrés , peut-être que cela allait causer un incendie .. et alors ? Il s’en foutait car Dust était un rebelle .

Personne ne pouvait lui dire quoi faire , de toute façon il faisait ce qu’il voulait , même si certaines personnes comme son second étaient plus aptes à le faire changer d’avis dans certaines circonstances même si il restait une tête de mule en toutes circonstances .

Deux hommes accoururent , dès l’entrée du chasseur de primes dans le village , pour l’empêcher de rendre la justice ,Dust ne perdit pas de temps à réfléchir inutilement , et il les abattit froidement deux hommes qui s’approchèrent pour essayer de l’arrêter à l’aide de son pistolet à silex qui avait déjà à de nombreuses fois fait ses preuves . , il avait compris que quoi qu’il fasse , le silence était de la partie , il en profita donc pour continuer de perfectionner son style de combat sans fruit , le gaya dari Aslan .

Il attrapa un des bandits , le seul qui n’avait pas encore rendu l’âme par le col de son blouson et peau de zèbre.


Ou est la bombe connard ?

JE sais pas je , Kono va me tuer si je …

Et moi aussi je vais te tuer mais avant de mourir tu pourrais te rendre utile non t’en penses quoi ?


Dust frappa dans la jambe de l’homme ou Niveau du genou et un craquement se fit entendre , ce dernier poussa un cri de douleur . et du sang lui gicla de la bouche l’homme avait peur et il savait qu’il allait mourir , mais il réussi à parler malgré tout .


Aaaaah arrêtez je … Il est dans la maison en forme d’ananas au centre du village …


L’homme n’eut pas le temps de finir sa phrase , Dust lui explosa le crâne avec son spin shock .
Dust s’adressa à son associé temporaire .


Tu t’en occupes le silencieux , c’est ton truc l’infiltration , moi je m’occupe du reste …

Dust alluma un cigare le cala entre ses dents , rabattit sa veste sur ses épaules , et prit finalement la direction de la taverne , seul bâtiment qu’il avait avisé un peu avant , qui semblait animé , et dont les lumières était encore allumées .




© Never-Utopia
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Sairento Satsujin
Trafiquant
Sairento Satsujin
Messages : 257
Race : Humain

Feuille de personnage
Niveau:
32/75Cowards Island PV Sairento Satsujin Empty_bar_bleue  (32/75)
Expériences:
41/220Cowards Island PV Sairento Satsujin Empty_bar_bleue  (41/220)
Berrys: 346.289.000 B
Dim 9 Déc - 1:34

L’araignée tisse sa toile


Mon associé temporaire était rentré dans le village tranquillement, sans me porter attention et avait tout de suite tué un des deux bandits qui nous attaquaient. Il s’était aussitôt jeté sur le second qu’il avait blessé et l’avait attrapé, sûrement pour l’interroger. Dust commença à lui parler et ne fut pas content de sa réponse au vu du coup qu’il lui lança à la jambe et du cri de douleur que cette lavette lâcha. Effectivement cet homme ne savait pas faire dans la discrétion, deux coups de feu et un cri de douleur, si je n’avais pas formé une barrière de silence autour de nous les bandits nous aurait repérés et le village aurait explosé. Bon au moins il savait où les bombes se trouvaient, même s’il aurait juste eut besoin de me demander vu que j’avais déjà repéré tout le village. Heureusement que cette alliance était temporaire, je ne pourrais pas passer mes journées avec quelqu’un d’aussi bruyant. Il donna un dernier coup assez impressionnant à la victime et la tua sur le coup, au moins il était efficace.

Tu t’en occupes le silencieux, c’est ton truc l’infiltration, moi je m’occupe du reste...

De toute façon je ne comptais pas te laisser faire exploser tout le village, je préfère que les corps que je laisse derrière moi soient entiers, dans la mesure du possible. Je te déposerais ton cadeau devant la porte!

Mon associé prit le temps de s’allumer un cigare avant de se diriger, sans réaction, vers la taverne. Vu que sur les quinze j’en avais tué trois et lui deux, il restait encore dix jouets pour nous, je partis donc vers le centre du village pour aller chercher les miens.


Arrivé devant la maison centrale qui à mieux y regarder ressemblait effectivement à un ananas je pus constater qu’il y avait quatre bandits à cet endroit, ce qui voulait dire qu’il y en aurait six du côté de la taverne. Mince j’allai en avoir moins mais bon, je m’amuserai plus longtemps avec alors. Je me plaçai sur un toit, légèrement caché de la porte d’entrée de la maison-ananas pour ne pas me faire repérer par les deux gardes. J’attrapai un caillou et le lance alors en direction des gardes, il passe alors en silence au-dessus de leur tête et atterris de l’autre côté avec un léger bruit. Tout de suite les deux gardes se retournent vers la direction d’où est venu le bruit et j’en profite pour sortir de ma cachette et sautai à terre, me réceptionnant dans une charrette de foin en silence. Caché dans le foin je pus scruter les gardes quelques secondes avant de sortir de ma charrette et de me diriger vers eux, lançant un cône de silence dans leur direction au cas où ils auraient le mauvais réflexe de prévenir leur chef. Ils parurent d’abord surpris et voulurent visiblement dire quelque chose, que ce soit à moi, à leur chef ou juste entre eux aucun son ne sorti de leur bouche. Ceci sembla les paniquer et ils commencèrent à courir vers l’entrée. Mon pistolet cueilli le premier a à peine dix mètres de la porte ce qui stoppa l’autre, il se retourna vers moi, chialant comme une gamine avec les bras en l’air tandis qu’il laissait tomber ses armes. Intéressant, un lâche, je comprends qu’on soit effrayer par la mort, mais pas qu’on soit un lâche. Je lui lançai ma dague qui lui transperça la gorge avant qu’il ait eu le temps de faire quoi que ce soit. Trop facile!


Je repris ma dague de la gorge de cette sous-merde et la rangeai tranquillement. Je sortis mon katana et décapitai les deux gardes, j’allais bien m’amuser. Je rentrai par la porte d’entrée, en silence comme toujours, et je repérai plus en détail les deux bandits qui possédaient les bombes. Ils étaient assis bien tranquillement et confortablement dans des fauteuils au milieu de la pièce à discuter. Il aurait été si facile de les tuer rapidement avec mon pistolet mais je voulais m’amuser. Je me déplaçai alors en silence derrière eux, faisant le tour du bâtiment et me retrouvant au premier étage, juste au-dessus d’eux.




Je plaçai alors une première tête à cet endroit, posé de façon à ce qu’elle regarde les deux bandits encore en vie. Je répétai l’opération de l’autre côté, ne me souciant pas des bombermans qui ne regardèrent pas une seule fois en hauteur, sûrs qu’ils étaient de leur sécurité actuelle. Je me plaçai derrière un pilier du rez-de-chaussée placé pile à la moitié de la distance des deux cranes et sorti deux cailloux. J’en lançai un premier juste en dessous du premier crâne et me cachai de nouveau, observant leur relation.

C’était quoi ce bruit, il y a quelqu’un ?

Ils venaient de se lever et de prendre leur katana, visiblement sur leurs gardes lorsque le deuxième vit la tête.

Oh putain merde! C’est Steeve! Putain il se passe quoi ici?

Souriant je lançai le deuxième caillou sous la deuxième tête alors que mes deux jouets découvraient sidéré celle de leur ex-compagnon.

Merde et là Bob! Qu’est-ce qui s’est passé?

Putain on a un problème! Qui a pu faire ça? Qui que ce soit ce salopard va payer!

Il finissait à peine sa phrase que mon katana décapitai son amis et se plaçai sous sa gorge.

GAME OVER! Sale crevard!

Sur ces mots je le décapitai à son tour. Je pris alors soin de récupérer les bombes sur les corps de ces incapables et mis les têtes dans un sac. Je me rendis à l’entrée du village et visiblement mon ex-associé n’avait pas fini sa part. Je laissai donc le sac rempli des têtes avec une bombe au milieu de l’entrée et y déposai un mot sur lequel était marqué :

CADEAU

Sans me retourner je reparti en direction du port, l’autre bombe sur l’épaule, j’allai pouvoir rentrer tranquillement sur mon île et empocher mon argent. Cependant quelque chose en moi me disais que ce ne serait pas aussi simple, que ce n’était pas fini.



_________________
Cowards Island PV Sairento Satsujin 1386332634-sairento-sign1
Sairento Satsujin
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Lun 10 Déc - 21:35
Corleone Dust



"Seuls les fous se limitent à la logique de ce qu’ils pensent être le réel. "





- Diamond Dust



Dust avançait calmement vers la taverne du village , il savait que le silencieux allait faire son travail et qu’il allait bien le faire de surcroît , c’était le genre de tueur froid et calculateur en fait c’était presque l’extrême opposé de Dust , un mec sans classe , sans charisme aucun , juste bon a aller chercher les os que son maître voudrait bien lui lancer . Un sous-fifre né quoi le genre de type que Dust appréciait avoir sous ses ordres et pas en tant que compagnon partageant une relation d’équité.

Bref Dust était maintenant en face du bâtiment en bois , il transforma ses deux poings en diamant et explosa littéralement la porte épaisse qui lui barrait le chemin vers l’intérieur de la bâtisse .

Il entra , regardant les hommes à moitiés ivres se levés dans l’empressement et tendre maladroitement le bras pour ramasser armes et munitions dans le désordre le plus total . Il abattit le premier qui passa dans son champ de vision avec sa dernière balle , à l’aide de son pistolet . La détonation résonna dans la pièce humide et crasseuse telle les cloches de l’apocalypse pour ces hommes en proie à une mort plus que certaine .

Il attrapa ensuite au vol le bras d’un deuxième homme et le tordit violemment pour ensuite lui briser les dent avec un poing étincelant . Les regards devenaient craintifs, les hommes avaient maintenant compris qui était le chasseur et qui étaient les proies . Dust attrapa l’homme qui avait la bouche en sang et lui cassa le coup sèchement , pas de survivants non pas un seul n’en réchapperait vivant .

Il restait donc encore trois hommes . Dust utilisa son spin shock pour exploser la tête du premier et répandre sa cervelle sur le sol gras et crasseux . Il remarqua ensuite avec amusement que l’un des deux derniers survivants s’était uriné dessus . Quel pauvre merde , même pas moyen d’être digne dans ses derniers instants . Allez on va abréger sa honte car selon Dust , le ridicule pouvait effectivement dans certains cas tuer voir réserver un sort moins enviable qu’une mort digne . Il talonna donc le sol , se propulsant vers l’homme en proie à une peur extrême et lui brisa la nuque , lui arrachant par la même occasion un bout du cou , et salissant le sol en y déversant encore un peu plus liquide rouge cristallin presque noir. Dust s’adressa au dernier homme debout .

Alors la fiotte l’attente était pas trop longue , ne t’inquiète pas , ca vaudra le déplacement .
Alors voila je te laisse deux solutions , la 1 tu meures ici et maintenant , la 2 tu meures aussi … HAhaha t’y as vraiment cru , t’es beaucoup trop con , je comprends pourquoi t’es qu’un pauvre sous-fifre de merde .


Dust ponctua cette phrase en éteignant son cigare dans l’œil de l’homme qui roula par terre en gémissant de douleur .


Ferme la ! tu viens de recevoir ma marque ! tu devrais être honoré imbécile ! Ha ha ha … J’avais oublié ce goût , le goût du sang , mais je l’adore , rien au monde n’est plus jouissif que de tenir la vie d’autrui entre ses doigts .
L’homme au sol poussait des glapissement similaires à ceux d’un chien à l’agonie , il pleurait et semblait prier ou appeler ses proches . Dust L’assomma , il avait prévu d’en laisser un vivant , sinon qui répandrait la légende de Corleone D. Dust . Il souria en pensant à la tête que ferait l’homme à son réveil , se découvrant en un seul morceau et en vie .

Dust ajusta ses vêtements de luxe et sortit en marchant de l’établissement , il alluma un cigare et frissonna de la froideur du vent nocturne qui giflait son visage . Sur le chemin du retour il trouva un sac contenant les têtes de derniers hors la loi et une petite bombe qui lui était offerte par le maître du silence . dessus était posé un mot avec écrit

CADEAU .


Dust réprima un sourire et empocha ledit objet qui lui serait peut-être utile un de ces jours qui savait . Encore une mission menée à bien , Il alla ensuite voir les habitants pour les informer des événements leur laissa le soin de se réinstaller chez eux . Lui il reprenait la mer direction sa ville à lui , des affaires plus importantes l’attendaient .





© Never-Utopia
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut Page 1 sur 1
Sauter vers: