-20%
Le deal à ne pas rater :
Manette Xbox Series X sans fil Carbon Black à 47,99%
47.99 € 59.99 €
Voir le deal

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Les brigands des montagnes ! (solo-Flashback)
Fenice Nakata
Fenice Nakata
Messages : 15023
Race : Humain
Équipage : Tengoku no Seigi

Feuille de personnage
Niveau:
Les brigands des montagnes ! (solo-Flashback)  Left_bar_bleue52/75Les brigands des montagnes ! (solo-Flashback)  Empty_bar_bleue  (52/75)
Expériences:
Les brigands des montagnes ! (solo-Flashback)  Left_bar_bleue879/1000Les brigands des montagnes ! (solo-Flashback)  Empty_bar_bleue  (879/1000)
Berrys: 2.235.426.002 B
Jeu 22 Nov 2012 - 22:32

Enfin ! Enfin Nakata posait pied à terre ! Il avait volé plusieurs heures durant, bravant le vent avec force. Il avait l'habitude de se mouvoir par les airs sur Grand Line aussi les faibles rafales de South Blue ne le dérangeaient pas tellement. Malgré tout, il avait continué de voler sans s'arrêter sur l'île des Traders. C'était bien volontaire, et sa fatigue était en réalité plus ou moins voulue : ce qu'il souhaitait actuellement était retracé plus ou moins son parcours, depuis son enfance jusqu'à son départ avec les Storms de Raphaël. Military Island étant une île calme, où la Marine n'avait pas une grande puissance, il ne risquerait rien ici, malgré la prime qui était posée sur sa tête. En conclusion, il avait fini par penser que cet endroit était le meilleur pour se reposer calmement, une petite soirée ou deux, avant de reprendre son envol en direction d'autres îles de l'océan du Sud. L'argent qu'il avait économisé était actuellement dans sa bourse, elle-même accrochée à son pantalon. Il devait y avoir là-dedans assez pour payer de la nourriture et du logement sur une bonne semaine, et pas dans des endroits miteux... Passer quelques jours ici ne serait donc absolument pas un soucis. Et de toute manière, il disposait presque du temps qu'il voulait, puisqu'Hato et Elisabeth mettraient sans doute un long moment pour dégoter quelques camarades efficaces et forts avant de partir à l'assaut de Grand Line, une nouvelle fois.

Dans tous les cas, le jeune blond était debout, droit comme un I, sur le rivage de l'île. Le sable fin sous ses pieds lui donnait clairement l'impression d'être sur un endroit paradisiaque, et le bleu de l'eau, ainsi que la verdure qu'offraient les arbres à proximité ne faisaient qu'accentuer cet effet. Pourtant, il ne pouvait pas s'empêcher d'avoir un mauvais pressentiment... Haussant les épaules, il se dit que cela devait être son imagination. Le Fenice se mit alors en route, en longeant la plage lentement, sans trop se presser. Il devait y avoir un village non loin, on pouvait voir un peu de fumée, preuve d'habitations et de feu. De plus, cela devait être assez près... L'endroit devait sans doute être caché par cette immense falaise qui lui bloquait désormais le passage. Changeant ses bras en ailes d'une couleur bleuté, le jeune homme s'envola, grimpant le long de cette petite montagne afin d'arriver bien rapidement à son sommet. Une fois en haut, il regarda un peu plus loin en reprenant sa forme basique. Le village était non loin. On pouvait d'ici voir la caserne militaire, au milieu pourtant des quelques habitations. L'endroit avait quelque chose de festif, mais surtout d'ancien. Comme si ce village, en fin de compte, datait de plusieurs centaines d'années... Rien ne semblait être construit en béton, à part la caserne elle-même. Cela rajoutait une pointe d'originalité au lieu, et surtout de charme. Ce fut donc avec un sourire que le nouveau capitaine se mit en marche, sachant qu'il arriverait avant quelques minutes.

Il arriva bien rapidement à la lisière des maisons et des autres bâtiments. Ceux-là étaient d'une taille modeste, et on voyait bien facilement que les habitants de cette île ne vivaient pas dans la luxure. Tout semblait calme et surtout indispensable pour la vie des citoyens. Malgré tout, on n'avait pas l'impression de voir une porcherie, ou un autre de ces quartiers malfamés que l'on peut trouver à Alabasta, où la crasse règne en maîtresse absolue. Non loin du blond, deux enfants s'amusaient avec un ballon qu'ils s'envoyaient. Un petit chien courrait après en jappant. Le tableau était plus que touchant et malgré son coeur de pirate, Nakata esquissa un sourire. Ici était présente une certaine grandeur, non pas par la taille des habitations, mais bien par leur charme. Souriant toujours calmement, le jeune musicien commença à marcher dans la rue, contournant soigneusement les deux gosses afin de ne pas les embêter dans leur jeu. C'était la première fois qu'il posait les pieds sur cette île et il n'était pas déçu... Chaque objet possédait sa propre originalité, et cela donnait une impression claire de magie. Cherchant une auberge, le maudit finit par en trouver une. Elle faisait environ la taille de deux maisons normales. Toujours heureux de tant de gaieté, le Fenice entra ici, découvrant avec joie un autre lieu.

L'intérieur était simple, et totalement en bois. Tout était, finalement, sculpté grossièrement. Les chaises n'avaient comme fauteuil qu'un peu de paille tressée, et les choppes de bières paraissaient tout à fait rudimentaires. Cependant, une nouvelle fois, il y avait comme une sensation de besoin avant tout. Pas de pierre précieuse, pas d'or qui dépassait du petit coffre installé derrière le barman, absolument rien de gênant dans ce cadre terriblement simplet mais pourtant presque paradisiaque. Le pirate marcha en direction de l'homme qui l'accueillait déjà avec un grand sourire et il prit la parole le premier :

-Bonjour ! Je souhaiterais une chambre pour une ou deux nuits. Oh, et je mangerais sans doute ici.

L'homme lui indiqua qu'une chambre était libre pour cette durée et qu'elle était à l'étage. Il lui demanda de le suivre, ce que fit le primé calmement, continuant d'observer les lieux avant de monter le long des escaliers en colimaçon. Sa chambre était la première, sur la droite. Il y pénétra lentement, à nouveau charmé. Le lit était un lit parfaitement normal, sans doute fait de plumes à l'intérieur des housses. Il y avait une armoire qui ressemblait grandement à celles d'en-bas, où les serveurs rangeaient les couverts, et pour terminer, une petite salle de bain simple, avec seulement une douche et des toilettes, derrière une porte au fond à droite. Après avoir payé le montant très modique, Nakata décida de ressortir de sa chambre en silence, toujours sans se précipiter. Le barman était déjà retourné à son comptoir, apparemment. Tout, ici, était pour le mieux.


Il était installé à une table, au coin de l'auberge, avec une choppe de bière en main, lorsque le malaise qu'il avait ressentit sur la plage refit son apparition. Il y avait de l'agitation, dehors.... Mais bon, peut-être n'était-ce que des enfants qui jouaient un peu trop bruyamment ? Finalement, ce ne fut que lorsque la porte s'ouvrit avec force que le Fenice se releva lentement. Cependant, un homme le visait déjà avec un pistolet, pointant le canon au niveau de sa tête. Il souriait d'un air malade. Derrière lui, cinq autres types, armés également d'épées ou d'armes-à-feu, firent leur irruption, allant directement vers le barman et réclamant de l'argent. Le tireur qui visait le blond lui hurla :

-Couche toi, enfoiré ! Si tu bouges, je te butte ! Et c'est pareil pour tous les autres !

Les clients firent ce qu'il dit, visiblement pas plus choqués que ça, mais avec une expression étrange sur le visage. Non pas inquiétée, mais plutôt embêtée, visiblement triste de cette attaque. Que cela signifiait-il ? Une attaque exceptionnelle ferait peur à tout le monde... Mais là, tout le monde gardait son calme... C'était quoi, ça ? Nakata se demanda alors si l'endroit était attaqué souvent, à cause de la faiblesse de la Marine, par des bandits qui auraient visiblement compris que la vie ici était belle et cool. Dans tous les cas, le musicien ne bougea pas, attendant tout simplement que le groupe de hors-la-loi sorte de l'établissement avec l'argent qu'ils voulaient. De toute manière, s'il était intervenu, les tirs des types auraient pu blesser des civils... Il devait aller leur régler leur compte sans possible blessés...

Lorsque la porte se referma à nouveau, les clients se levèrent lentement, tapotant leurs vêtements pour faire tomber le peu de saleté qu'ils avaient pu obtenir en se couchant sur le parquet d'une propreté impeccable. Le jeune forban pu entendre de sa table le barman murmurer :

-C'est la deuxième fois cette semaine... J'vais avoir du mal à finir le mois...

Donc les attaques étaient bien répétitives... Il quitta sa chaise et alla donc voir le tavernier qui le fixa avec une expression un peu déçue :

-Je comprendrais que vous ne vouliez pas rester... Cependant, je ne peux pas vous remettre votre argent, désolé...
-Je ne veux pas d'argent... Juste que vous m'expliquiez.

L'homme accepta et ils commencèrent donc à discuter. Apparemment, ces malfaiteurs étaient des pirates qui s'étaient arrêtés sur cette île pour une escale simple. Cependant, ils s'étaient rendus compte qu'ici, rien ne leur manquerait, et qu'ils pourraient rapidement être considérés comme des Dieux... En usant bien sûr d'un peu de force et de brutalité. Les quelques soldats de la justice regroupés sur l'île n'étaient plus suffisant pour calmer un tel équipage de fous... Si bien que les villageois n'avaient pas eu d'autre option que de s'habituer à leur présence. Malheureusement, petit-à-petit, l'économie de l'endroit mourrait... C'est donc en espérant attirer des combattants d'autres endroits de South Blue que le maire avait déposé une prime de 6000 berrys sur la tête du chef bandit. Mais depuis ces trois mois, rien ne s'était passé... Poussant un soupire, le jeune blond se dit qu'il n'avait pas de chance... Même en vacances, il ne pourrait pas se reposer. Nakata se leva et sortit simplement de l'auberge sous le regard rond du tavernier. Sa destination était simple... C'était la montagne où logeaient les maudits bandits. Et ça, les villageois semblaient l'avoir compris... Ils fixaient tous l'ancien révolutionnaire calmement, en espérant qu'il s'agisse bien du miracle qu'ils avaient espérés. Et ce miracle, le Fenice l'incarnait peut-être bien.

Il arriva bien rapidement à la planque des pirates. Quelques villageois l'avaient suivis, pleins d'espoirs, mais se tenaient bien à l'écart afin de ne pas être pris dans les combats. Ils reposaient tous leurs espérances sur le musicien et celui-là le savait bien. Il allait tout donner pour renvoyer cette poignée de tyrans en pleine mer. Il s'arrêta devant un mur de bois. C'était en fait, comme bâtiment, une sorte de maison, semblable à l'auberge mais en encore un peu plus grand. Rien que vu la taille de l'habitation, il devait y avoir une quinzaine de mecs à tabasser... Tant mieux, cela relèverait un peu la difficulté ! D'un seul coup de poing, le pirate fit exploser le mur qui se trouvait devant lui, surprenant ainsi les bandits qui le regardaient l'air surpris. Il passa par le trou avec un sourire presque bienveillant, jusqu'aux oreilles :

-Hello hello, j'viens vous péter la gueule !

Aussitôt, un mec se saisit d'une lance et fonça dans la direction du maudit qui n'eut rien à faire de compliquer pour éviter le coup d'estoc : il attrapa simplement le manche, juste après la lame, bloquant le geste de son adversaire sans difficulté avant de le repousser d'un simple mouvement du bras, l'envoyant droit dans un mur. Et de un. Le second semblait un peu plus futé et il prit deux épées sur les murs avant de courir en direction du jeune homme qui, d'un coup de pied circulaire, l'envoya directement visiter la caserne des gouvernementaux à quelques centaines de mètres. Et de deux. Le troisième, cette fois, fut carrément le plus malin : il courut droit vers la porte, l'ouvrit et... S'enfuit. Enfin, c'est ce qu'il croyait... Avec une vitesse hors du commun pour des hommes des Seas et pourtant banale pour des hommes de la route de tous les périls, Nakata se retrouva devant lui et, d'un coup de genou dans l'abdomen, le plia nettement en deux, sans plus de soucis. Et de trois... A ce rythme là, le forban n'aurait même pas besoin de se soigner. Ceci dit, c'était tant mieux : cela entraînait son corps, au moins. Dans tous les cas, le quatrième, cette fois, était l'un de ceux qui étaient présents à l'auberge tout à l'heure. Le tireur, d'ailleurs... Il le visa et allait appuyer sur la détente lorsque le jeune blond donna un coup de pied dans un caillou, le projetant au niveau du pistolet et le déviant. La balle, ainsi, le rata d'une bonne centaine de mètres et le capitaine se propulsa en direction de son adversaire, lui donnant un bon uppercut du droit et l'envoyant simplement brouter l'herbe dans le pré derrière lui.

Les villageois semblaient avoir compris qu'il ne s'agissait clairement pas d'un homme comme les autres. Derrière eux, le tavernier arrivait en courant, une affiche dans les mains. Une fois derrière le groupe, ses amis se tournant dans sa direction, il prit la parole en montrant un wanted où l'on voyait le maudit :

-Ce... ce type... Il a une mise à prix à 65 millions de berrys !

Les hommes présents restèrent tous immobiles, comme statufiés. De son côté, l'ancien gouvernemental avait continué son petit massacre et il ne restait qu'un homme. Celui-ci était un semi-géant, au vue de sa taille. Il portait une énorme massue de fer et ne semblait pas heureux de voir les corps complètement immobiles de ses amis... Il se mit à courir en direction du blond et celui-ci sourit en demandant simplement :

-Tu fais pas l'poids, dégage de ma vue !

D'un simple coup de pied, celui-ci brisa l'arme de son adversaire avant de bondir jusqu'au niveau de son crâne. Une fois là, il tendit son bras en arrière et le frappa d'une force incroyable, l'envoyant traverser sa planque sans trop de difficulté. En retombant sur le sol, le forban se tapa dans les mains. Et voilà, une bonne chose de faite !
CRÉDIT - FICHE

_________________
Called to the ring, Taking me round by round
It hurts and it stings, Taking me down, down, down
You think that you caught me, I can hear you taunt me
Fractured and I'm falling down, My enemy is watching me bleed

But I'm not dead yet
So watch me burn.
Les brigands des montagnes ! (solo-Flashback)  Nak_si10

Fenice Nakata
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut Page 1 sur 1
Sauter vers: