Le Deal du moment : -35%
Baskets Nike Air Max Excee à moins de 80€
Voir le deal
71.47 €

Partagez
 

 [Conquête] La Liberté guidant l’Archipel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Auster Litz

Auster Litz
Messages : 102
Race : Humain
Équipage : Eken Sor

Feuille de personnage
Niveau:
[Conquête] La Liberté guidant l’Archipel Left_bar_bleue22/75[Conquête] La Liberté guidant l’Archipel Empty_bar_bleue  (22/75)
Expériences:
[Conquête] La Liberté guidant l’Archipel Left_bar_bleue1/80[Conquête] La Liberté guidant l’Archipel Empty_bar_bleue  (1/80)
Berrys: 977.479.000 B

[Conquête] La Liberté guidant l’Archipel Empty
MessageSujet: [Conquête] La Liberté guidant l’Archipel   [Conquête] La Liberté guidant l’Archipel Icon_minitimeHier à 11:06


La Liberté guidant l’Archipel



  • Sur les pavés, l’animal fait patte blanche. Entrée théâtrale, l’homme qui monte la bête chimérique a fière allure.

    Aslan remonte l’allée, l’avant de son corps est celui d’un grand lion blanc massif au poil saillant et à la crinière bien fournie. L’arrière de son corps est celui d’un oiseau dont la taille est adapté à celle du Lion. L’oiseau est paon aux plumes immaculé et dont la queue, plus grande encore qu’à l’habitude et de la même couleur que le reste du corps traine pour l’instant derrière la bête.

    Sur lui, couleur cassante rouge et noire, se tient le représentant principal de la délégation. En effet derrière lui sur sa droit et sa gauche, deux personnes tiennent des perches bien haut, issant un drapeau qui fait sa toute première apparition dans ce monde. Ces personnes sont Sawyer, qui monte une chimère étonnement charismatique puisque c’est un cerf majestueux au pelage gris avec des défenses d’éléphant qui partent de derrière ses oreilles et descendent en direction du sol et qui se recourbe à une vingtaine de centimètres de celui-ci. De l’autre côté, Jeanzar surnommé The Shield, dont la tenue blanche solennelle presque militaire avec sa cape dénote quand on le regarde sur un énorme animal aux pattes et à la tête de varan et au corps, tout ça avec les couleurs habituelles de ce dernier animal sur l’ensemble du corps.

    Quant aux drapeaux qui claquent au vent, le fond de couleur est bleu, rappelant la couleur de l’eau de la Seas Blue sur laquelle se déroule l’évènement. En son centre, une rose des vents blanche mais seul la lettre « E » est affiché, pointé par la branche Est du symbole. Tout autour, un cercle d’étoile représente les 10 îles majeures que l’on retrouve sur cette mer qui, dans la symbolique de ce drapeau se rassemblent autour d’une identité commune.


    - Maman, tu as vu le bel animal ?! s’exclame un enfant, il tire la jupe de sa mère, bien évidemment, nous passons sur la Place des Quatre vents, signé Auster Litz, comment faire plus symbolique. Les passants s’arrêtent, c’est le même le temps qui s’arrête devant cette parade aussi sublime qu’impressionnante. Celui qui chevauche Aslan jette un intime regard à l’enfant, et sourit. Les commerçants divers qui ont investis la place depuis sa construction sortent de chez eux et parlent avec les autres. Ils chuchotent et même s’ils se demandent qu’est-ce que cela, leurs suppositions sont fortes de vérités. Les rumeurs courent vite et tout le monde sait plus ou moins alors qu’une nouvelle tête a fait sa place dans les hautes sphères politique, un « homme au chapeau rayé » comme on dit.

    A vrai dire, ce qui devait arriver arriva, et si l’étonnement est là, c’est plutôt parce que personne n’aurait soupçonné que cela prendrait cette forme. Mais du côté des organisateur, tout est prévu, théâtral, le trajet, la prestance.

    De là, un nouvel enfant accours et va rejoindre celui qui tient toujours sa mère :

    - T’as vu le Lion, le lion tu l’as vu faire ? Au port, il l’a fait, la roue ! s’exclame l’enfant.

    Puis il raconte l’arrivé des trois hommes sur trois navires, deux grands galions et un navire de guerre,
    - Le plus gros est énorme ! On peut même le voir d’ici sur tu regardes le port ! Viens voir !

    Son interlocuteur jette un œil à sa mère, cherchant l’approbation. Elle hoche la tête, elle l’autorise, non pas à voir un navire, mais à vivre cette journée qui changera le cours de l’histoire de cette île. Non, de cette mer. Peut-être le sait-elle déjà, certains ne l’ont pas encore compris, d’autre si, mais tous le comprendront.

    La délégation poursuit quant à elle son chemin, encore un moment à flâner et à s’exhiber, jusqu’à atteindre la Mairie de la ville. De bouche à oreille, l’information traverse l’espace social et ce téléphone humain la fait sprinter à travers l’archipel. Une stratégie, qu’Orgao s’éveille à cette nouvelle avant même que les monteurs de chimères arrivent à destination.


    Lorsque les bottes noire cirés du représentant touches le sol, il se permet de prendre quelque temps pour caresser la fourrure de sa chimère étincelante. Pendant une seconde ou deux, la bête ronronne et fait la roue, comme pour se dégourdir, celle-ci dévoile une immense envergure, donnant un petit mouvement de recul au maire d’Orange, chef de l’archipel. Il se tient debout, les bras solennellement positionnés le long du corps. À sa droite, Dio, le dirigeant du cirque, qui, sans pouvoir politique officiel, reste une sommité et une référence d’opinion sur Orgao. Derrière les deux personnalités publiques principales, en ligne se tiennent des élues locaux, adjoints au maire, les hauts placés du Cirques, qui l’aide à réfléchir, mais aussi quelques directeurs d’entreprises puissantes et représentant d’organisations sociales et économiques, notamment un représentant de la Place des Quatre Vents.

    Les deux collaborateurs, tenant les drapeaux, les fixent sur les selles sur lesquelles ils étaient assis. Sawyer a fait un effort et porte, comme The Shield à son habitude, une cape blanche et une tenue blanche. Couleur de la paix et de la confiance, de la noblesse, l’enjeu est de taille, l’impression importe plus que le texte. Tout se joue maintenant.

    Le Maire s’approche et serre la main de l’homme au bottes, sa tenue au bas noir et au haut rouge renvoie l’impression d’un homme noble, militaire et gradé. Sa tenue, mais aussi son visage, sa coiffure, son charisme, renvoi un semblant d’image d’homme parfait. Effet de Halo certainement mais il semble qu’une confiance mutuelle s’installe et avec grâce et distinction, il répond à son bonjour et lui serre la main.

    - Bonjour Monsieur Di Venezia, avez-vous fait bon voyage ?

    Des mots qui brassent du vent, un tout de politesse avant d’entamer les sujets plus sérieux que tout le monde attend. Après tout, cela fait 6 mois que Monsieur Litz prépare le terrain, communique, ce sommet politique est à la fois un chapitre qui se ferme et un livre qui s’ouvre.
    Celui de la Confédération Maritime Indépendante, la CMI, le salue d’East Blue, le libérant de l’emprise du Gouvernement Mondial et de ses mensonges

    Pourtant, monsieur le maire ne sait pas que c’est Litz qui se tient en face de lui.


_________________
[Conquête] La Liberté guidant l’Archipel 200119041021553109
Revenir en haut Aller en bas
 

[Conquête] La Liberté guidant l’Archipel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [UPTOBOX] Les Chalorts Et vive la liberté[DVDRiP]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece Seken :: Le monde de One Piece :: Seas Blues :: East Blue :: Archipel Orgao-