Partagez
 

 Présentation d'Annie Lefay (Finie)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Annie Lefay

Annie Lefay
Messages : 7

Feuille de personnage
Niveau:
Présentation d'Annie Lefay (Finie) Left_bar_bleue16/75Présentation d'Annie Lefay (Finie) Empty_bar_bleue  (16/75)
Expériences:
Présentation d'Annie Lefay (Finie) Left_bar_bleue6/60Présentation d'Annie Lefay (Finie) Empty_bar_bleue  (6/60)
Berrys: 100.000 B

Présentation d'Annie Lefay (Finie) Empty
MessageSujet: Présentation d'Annie Lefay (Finie)   Présentation d'Annie Lefay (Finie) Icon_minitimeMar 26 Jan - 15:30


Annie Lefay



  • Nom : Lefay
  • Prénom : Annie
  • Surnom : La Tortionnaire
  • Âge : 19 ans
  • Sexe : Féminin
  • Race : Humaine
  • Lieu de naissance : Water Seven
  • Camp : Gouvernement Mondial
  • Métier : Gardienne à Impel Down
  • FDD / Arme : Inku Inku No Mi / Fruit de l'encre (niv.15)
  • Équipage : Aucun
  • Buts / Rêves : Devenir la directrice du pénitencier pour pouvoir redresser tout les criminels qui s'y trouvent. Être bien moins laxiste avec les criminels en tout genre que le reste du Gouvernement. Épauler le Gouvernement dans la traque d'évadés et de criminels. Devenir l'un des piliers de la Justice Mondiale. Lutter contre ses problèmes de "fuite".



Description Physique


           
Une princesse à la beauté froide, ma description paraît assez aisée à faire. Car je suis d’apparence une fille comme les autres. Je n’ai pas grand-chose qui sort de l’ordinaire en réalité. Ma peau est blanche comme la neige, cependant, bien que je fasse de nombreux efforts, bien souvent, on peut y apercevoir de nombreuses taches noires par endroits. Ce sont le genre de petits désagréments du quotidien qui peuvent survenir quand on a mes capacités. Bien heureusement, je peux dissimuler les taches sur mon visage grâce à mes très longs cheveux noirs, que je peux arranger pour toujours paraître parfaite. Car après tout, si j’avais l’air encore plus débraillée que les criminels dont j’ai la charge, jamais je ne pourrais asseoir mon autorité sur eux. Déjà qu’ils étaient plus occupées à lorgner sur mon corps et mes formes généreuses, moi j’étais bien plus contente des traits de mon visage, doux et fin, surlignés par mes yeux marrons qui pouvaient vriller du froid glacial à une chaleur réconfortante en quelque secondes.

Bien que je sache que j’étais jolie, mes tenues ne pouvaient pas toujours refléter cet aspect de moi, déjà car bien souvent, j’étais en uniforme de gardienne, ma tenue de travail, ce qui n’était pas forcément une tenue démultipliant le charme d’une personne, mais j’y ajoutais souvent des vêtements amples, ne serait-ce que pour qu’on ne voit pas les taches noires qui parcourent parfois mon corps. Cependant, quand l’apparence n’était pas un critère et que je n’étais pas en service, j’étais adepte des tenues légères, les tissus trop larges entravaient mes mouvements, alors que pour le combat, c’était affreusement peu pratique.

Je souris assez peu. Mais malgré tout, quand je suis au contact des populations civiles, j’essaie d’avoir une apparence plus avenante. Quand je me tiens droite, j’apprécie de joindre mes mains dans le dos pour me donner une allure plus stable et altière. J’ai pris l’habitude de m’exprimer très lentement et d’articuler chaque mot, je détestais être incomprise et ma façon de parler était la pour m’éviter ce genre de désagrément. Voilà ce que je suis, je pense que c’est l’essentiel.


Description Mental


Un cœur aussi noir que l’encre moi ? Absolument pas, je n’ai qu’un seul idéal, celui de la Justice et de l’équité. Pour moi, la justice prévaut sur tout. Car si l’on a plus cette barrière qui peut séparer les innocents des criminels, notre société ne vaudrait rien de plus qu’une société d’animaux.  J’ai très vite compris que je voulais défendre cet idéal. Que je voulais protéger les innocents. Deux évènements ont fait germer cet vocation a maintenir les criminels dans leur cellule, mais l’on y reviendra plus tard.

Dans la vie, je suis plutôt froide, distante et autoritaire. D’autant plus dans mon travail. Dès que l’un des prisonniers ose ne serait-ce qu’employer un mot plus haut que l’autre, je lui fait subir les pires sévices. Et grâce à mes capacités, j’ai beaucoup d’options pour torturer les prisonniers et leur faire passer l’envie un jour de s’évader.

Je ne rechigne pas à la tâche, et je suis déterminée au-delà de toute raison à stopper les criminels. Quand un combat démarre, jamais je ne pourrais me résoudre à abandonner. La seule chose qui pourrait me faire changer d’avis, c’est la possibilité de sauver des vies en fuyant, ou de protéger des innocents. C’est bien la seule chose.

Têtue comme une mule, et butée au-delà de toute raison, je ne reconnaîtrai jamais une erreur, même quand je sais parfaitement que j’ai tort. Seul le Gouvernement peut juger mes actes. Et son jugement et la seule chose qui importe. Mes supérieurs disent souvent que cela fait de moi quelqu’un d’un peu simplet, mais je n’en ai cure.

Je suis en outre très respectueuse de l’autorité et de la hiérarchie, surtout qu’à Impel Down, la hiérarchie est bien établie. Bien que j’ai suffisamment d’ambition pour vouloir devenir directrice de l’un des pénitenciers de la Marine, que ce soit Impel Down ou Hell’s Gate. Je sais ou est ma place, et la gestion des criminels est bien plus importante que mes volontés personnelles.

Aussi, sur une note plus légère, un souci que je n’apprécie pas de mentionner, c’est que bien souvent, sous le coup du stress, ou quand je suis soumise à des émotions intenses, j’ai des fuites d’encre qui surviennent, comme une pieuvre. C’est hautement gênant et salissant, et le dernier prisonnier qui s’est moqué de ce phénomène a du manger avec une paille pendant tout un mois. C’est à peu près tout ce que je peux dire sur moi.


Histoire

Ma naissance est une histoire des plus banales, avec pas vraiment de tragédie ou de secrets cachés incroyables. Je suis simplement née sur Water Seven entourée d’amour de la part de mes parents. Enfant unique d’un charpentier de Galley-La-Compagny et d’une mère au foyer, je n’avais rien qui me poussait à avoir un destin extraordinaire. De toute façon, je n’avais aucun besoin d’autre chose que de vivre paisiblement entourée d’une famille aimante. Mon père, très jeune, m’a appris à sincèrement aimer le Gouvernement Mondial et les idéaux de justice qu’il représentait. En fait, mon père est ce que l’on pouvait communément appeler un «patriote». Mais du genre presque extrémiste. Il était l’un des premiers à affirmer que le gouvernement manquait de discipline vis-à-vis des criminels, en particulier les pirates. Il en parlait assez peu, surtout pas à moi, il craignait de me faire de la peine certainement, ou alors voulait-il protéger mon  innocence. Mais je savais que c’était des pirates qui avaient tués mon grand-père. Je savais peu de choses de l’évènement, mais ce que je savais me glaçait déjà bien assez le sang la nuit. Quand j’étais petite, j’en faisais des cauchemars, les pirates qui avaient attaqués Grand-Père revenaient pour achever le travail, venait attaquer Water Seven et tout réduire en cendres. Ce genre de cauchemar a été récurrent quand j’étais enfant.

Malgré tout, ses malheurs d’antan ne l’ont pas empêcher de devenir un père rempli d’amour pour sa fille. Jour après jour, il m’emmenait sur les docks où il travaillait, il appréciait beaucoup de me montrer ses petites techniques avec un marteau. Mon père était affecté avant tout à la réparation navale plutôt qu’à la construction. Il m’a souvent dit qu’il aimerait construire lui-même son propre bateau.  Comme il le disait

« Si j’en ai les moyens, un jour, je réaliserai le bateau de mes rêves, alors je sais que je pourrais vieillir en paix, c’est important d’avoir des rêves, il faut t’accrocher quand tu trouves le tien !»

Et à l’époque, mon rêve n’était déjà pas bien différent de celui que j’ai aujourd’hui. Je voulais protéger les gens et arrêter les criminels, je voulais m’engager dans les rangs de la Marine. Même si ça inquiétait ma mère, mon père soutenait mon projet de tout son cœur, peut-être un peu trop poussé par son propre amour du Gouvernement. Même si il voyait le danger que pouvait représenter un choix de carrière comme soldat de la Marine, je suis certaine qu’au fond de lui il préférait me voir là-bas, portant fièrement les insignes du Gouvernement Mondial, il préférait me voir heureuse et en citoyenne modèle plutôt qu’en sécurité. C’est même lui qui s’est chargé de me préparer durant mon enfance. Car il fallait que je sois forte physiquement pour pouvoir arrêter les criminels.

J’ai beaucoup entraîné mes poings auprès de mon père et de certains de ces amis charpentiers. J’avais l’habitude d’essayer de les prendre par surprise en leur sautant au visage. Ça avait le don d’amuser mon père, même la fois ou je l’ai tapé à l’arrière de la tête et qu’il à lâché la corde qu’il tenait, manquant de cogner la tête d’un de ses collègues avec une caisse en bois. C’était effectivement très dangereux, mais qu’est-ce qu’on a rit. En plus je me suis fait botter le derrière alors j’avais largement été punie pour ma faute.

En d’autres termes, on trouvait toujours de quoi s’amuser à Water Seven. Je m’étais même fait des amies de mon âge avec lesquels les je jouai sans arrêt à l’époque. D’ailleurs nous nous étions réunis sur la promesse mutuelle que nous nous étions faite. Nous devions tous rejoindre les rangs de la Marine, et devenir de fiers soldats, capable d’arrêter les criminels. Nous n’étions que de jeunes enfants rêveurs, mais nous pouvions croire en nous, car nous avions les capacités pour nous accrocher. Et puis comme me l’avait répété mon père, quand on a trouvé son rêve, il faut s’y accrocher fermement.

Je pense donc pouvoir dire que mon enfance fut relativement heureuse. Elle a été motivée par un rêve que je me suis fixée, et ne fut pas particulièrement troublée par des  évènements malheureux ou traumatisants. Je faisais souvent de longues marches dans les canaux de la ville, nager dans ceux-ci était toujours agréable, en plus d’être un excellent exercice d’endurance.

Une fois arrivée en 1496, j’avais environ 8 ans et mon  enfance s’était déroulée sans aucun problème. Et je devenais de plus en plus puissante, j’appréciais sentir ma force monter en moi, croître encore et encore. Et il fallait bien dire que peu de choses se passaient à Water Seven. La ville était d’une quiétude à toute épreuve. Et ma famille également était calme et heureuse. Et cela était parti pour durer. Et pour la première fois, j’ai pris le train des mers avec mes parents. Je ne savais pas du tout quel sensation ça pouvait provoquer, et c’est là que je me suis rendue compte que durant les longs trajets j’avais le mal des transports. Je me suis juré de ne plus jamais reprendre ce genre de machine issue tout droit des enfers. Les bateaux, c’est agréable, on flotte, on s’appuie sur le rythme de la houle, et on peut se sentir libre. Mais ce train des mers avait réveillé mes envies de vomir. Heureusement qu’à la sortie on m’a offert une glace.

D’ailleurs, si j’ai parlé de ce voyage, c’est parce qu’il fut assez important dans ma vie. Nous étions partis voir ma grand-mère sur l’île voisine. Et l’histoire de mon grand-père résonnait toujours parfois, dans mes mauvais rêves. Et sur les photos de la petite maison, je pouvais le voir, un grand sourire jusqu’aux oreilles, dans un uniforme de matelot de la Marine, c’était quelque chose que papa ne m’avait jamais dit, qu’il avait un jour été soldat. Grand-mère m’a beaucoup aimé, elle disait que lui rappelait grand-père. Celui qui serait devenu l’Amiral Lefay certainement selon elle. Papa avait les yeux légèrement baissé. Mais il semblait impossible d’arrêter Grand-mère Lefay, elle souhaitait beaucoup trop partager le passé de la famille, celle qui faisait sa fierté. Et elle soutenait ma volonté de rejoindre la Marine. Elle me donna même un cadeau qui est aujourd’hui l’un de mes vêtements préférés, les gants de combat de mon grand-père, ceux qu’il utilisait au temps ou il était matelot. Je crois bien que c’était la chose la plus précieuse que l’on m’ait jamais donné. Je dormais avec tout les jours, une pratique peu hygiénique mais qui sauva ses gants quelques années plus tard, mais je ne voudrais pas trop avancer dans mon histoire.

C’est à partir de ces années-là que j’ai commencé un entraînement bien plus adéquat. Mon père savait un peu se battre, et il m’a appris deux-trois passes qu’il tenait de mon grand-père, et ses collègues lui rendaient service en l’aidant. Ces entraînements qui tenaient plus du jeu qu’autre chose tournèrent rapidement à la formation intensive. J’apprenais surtout à utiliser mes poings. À me déplacer rapidement, agir en vitesse. Les gants étaient encore trop grands pour mes mains, et j’ai dû attendre de grandir encore un peu pour qu’il m’aille parfaitement. Enfin, j’ai d’abord dû le faire ajuster un peu.

J’étais à mes 15 ans devenue une jeune adolescente accomplie, j’aidais de temps à autre mon père sur les docks de Galley-La-Company, en portant parfois de lourdes charges. Et ma vie prenait le tournant que j’espérais. Mais un évènement inattendu commença à provoquer un léger déclic en moi. Lorsque le journal arriva, avec la nouvelle de l’attaque d’Impel Down, cela avait largement provoqué un choc en moi. Je savais que la Marine disposait de sa prison, et la sécurité des innocents passait pour beaucoup par le maintien des prisonniers dans leur cellules. Mais j’étais sûre que c’était un bastion inattaquable, impossible pour de petits criminels de l’attaquer et de faire s’évader de leurs cellules les prisonniers. Mais c’était une attaque de grande envergure. Le genre qui devait avoir l’air d’un massacre.

Ce journal m’avait fait l’effet d’une petite bombe, un peu comme si je  me rendais compte de tout ce que pouvait receler une carrière pour le gouvernement. Petit à petit, je commençais à voir mon cœur balancer entre rejoindre la Marine et devenir l’un des soldats qui gardait cette immense prison.  L’idée germait petit à petit dans mon esprit, et mon sens de la justice me poussait à épauler ces gens qui venaient de subir une perte terrible. Être à leur côté, les aider à refaire d’Impel Down un endroit qui serait craint par sa seule présence sur les mers, qui pourrait dissuader des criminels d’agir, voilà qui serait tout aussi glorieux. J’avais préféré garder cela pour moi pour l’instant. Après tout ce n’était qu’un objectif secondaire, une voie annexe qui pouvait potentiellement s’ouvrir à moi si j’en ressentais le besoin. Je me répétais inlassablement cette phrase dans  ma tête

« N’y pense pas, continue à t’entraîner et tu pourras aviser le moment venu, de toute façon que tu  choisisse l’un ou l’autre, la finalité est la même. »

Cela n’empêchait pas mon cerveau de turbiner comme jamais. En même temps c’était un luxe que je pouvais m’offrir, prendre le temps de choisir, avoir le choix, considérer plusieurs options. Certains n’avaient pas cette chance. Je me considérais assez facilement comme quelqu’un de favorisée dans la vie de manière générale, mon père gagnait honnêtement et correctement sa vie, ma famille était aimante, et, grâce à Galley-La, je vivais sur une des îles les plus paisibles de tout Grand Line. Non je n’avais pas à me plaindre, mais je sentais monter en moi l’envie irrépressible de donner à tous une sécurité comme moi j’en avais eu toute ma vie. Et j’aurais bien aimé pouvoir le faire, mais c’est seulement trois années plus tard que tout changea, pour le pire.

Je ne pu assister aux évènements de ce jour funeste, et c’est paradoxalement ce qui m’avait sauvé la vie. L’insouciance de ma jeunesse, le fait que pendant que les docks se faisaient piéger, anéantir, je me sois retrouvée de l’autre côté de la ville avec mes amis, pour des futilités aussi grandes que  l’achat de vêtements. Si j’étais restée, je ne sais pas ce que j’aurais pu faire mais certainement mieux, mieux que tout ce que n’importe qui avait pu essayer, j’aurais pu tenter de faire sortir ma mère de notre petit logement. J’aurais pu voir mon père peut-être une dernière fois. Peut-être essayé de le sortir de ce bourbier. L’attaque avait été une surprise des plus colossales. Je ne pense pas que quiconque aurait pu s’y attendre. Water Seven avait toujours été si paisible, qu’est-ce qui avait pu changer pour que la quiétude des cours d’eau et des bruits de construction venant des docks soient modifiés par des cris, et de la pierre qui se brise, par l’odeur de la mort. Lorsque la zone des attentats avaient été évacués de toute présence hostile, et que la plupart du danger avait été écarté, j’ai été l’une des premières sur le Dock 7, déblayant les dégâts et cherchant des traces, pleurant à chaudes larmes tout en cherchant vainement ce que je savais déjà. Je savais au fond de moi que je venais de perdre mon père, celui qui avait toujours veillé sur moi. Celui qui m’avait appris à combattre. Tout ce que j’ai réussi à retrouver de cet homme, c’est le collier écrasé que ma mère lui avait offert. Duquel il avait dit en rigolant que «c’était pas vraiment son style» et qu’il avait pourtant enfilé tout les jours et par tout les temps.

Ma mère, grâce à une évacuation mené intelligemment par la Marine, avait réussi à s’en sortir, à éviter le conflit et à se mettre à l’abri. Je ne sais pas ce que j’aurais fait si je l’avais perdue elle aussi. Sûrement aurais-je craquée, cédée sous le poids du deuil qui m’enveloppait toute entière. Cette perte avait largement durci mon cœur, qui voulait trouver un responsable, que la foule désigna très vite à ma place. Le maire Huckable Finch avait été jugé et envoyé pieds et poings liés à Impel Down pour y subir la punition que le Gouvernement attendait de lui. Et mon seul désir à ce moment était de lui faire subir toute les douleurs qu’il m’avait fait subir et qu’il avait fait subir à ma mère. Tout ce qu’il faudrait, c’est faire ce que j’avais toujours voulu faire, depuis toujours. Obtenir justice pour tout ces innocents qui avaient perdu un frère, une sœur, un père, un enfant. Ils seraient vengés, et je prendrais sur moi pour devenir leur bras armé. Celui qui appliquerai la sentence. Ces criminels paieront pour avoir un jour foulé ces mers, ces terres, et les avoir souillées de leur péchés.

Ma mère n’a jamais approuvé ce choix, et encore moins après que j’ai été la dernière chose qui lui restait. J’étais sa petite fille, son unique enfant, et elle risquait de me perdre si je m’enfonçais dans cette voie, pourtant, je ne pouvait plus faire mine de chercher autre chose. Alors, je suis restée, au début, pour aider à la reconstruction. Pour servir Water Seven et aider les survivant de Galley-La à reconstruire au mieux. J’ai rapidement pris contact avec les soldats de la Marine présents sur les lieux. Ce n’était pas difficile dans la mesure où leur présence s’était démultipliée, certainement pour rassurer les habitants et leur faire comprendre qu’une attaque d’une envergure pareille ne se reproduirai plus. J’ai pris contact avec l’un des officiers de liaison et lui ai demandé comment m’enrôler au sein du service pénitentiaire du Gouvernement. Je lui ai dit que ce genre de travail ne me faisait absolument pas peur, et que j’avais suffisamment de force pour me défendre en cas de besoin. Je pouvais comprendre qu’il accorde peu de crédit à ma parole, moi, la fragile petite Annie  qui venait de perdre son père. Et puis, devenir Gardienne d’un lieu aussi dérangeant qu’Impel Down leur semblait inconvenant pour moi. Peut-être cherchait-il à protéger mon innocence. Il accepta cependant après mes multiples demande de m’engager comme matelot, au départ, pour tester mes capacités et que si jamais au terme de la formation, j’étais toujours aussi encline à rejoindre les rangs du milieu carcéral, on pourrait faire quelque chose. Et je me suis acquittée de cette tâche sans aucun remord, j’ai suée, j’ai travaillée, je me suis battue, et j’ai fait tout ce que j’ai pu.

La formation de la Marine m’avait encore plus convaincue de mon choix en réalité. Plus je m’entraînais, plus ma haine envers tout les criminels grandissait. Ce n’était plus un désir de justice à ce niveau, mais de l’obsession. Il fallait punir toute ces personnes qui semaient le trouble sur les mers du monde. Comme cette impératrice qui avait il y a déjà trois ans attaquer la prison et qui avait réussi à faire s’échapper plusieurs prisonniers.  

Je n’ai pas eu à hésiter longtemps sur l’affectation que je voulais suivre. Même avec Hell’s Gate, l’autre prison gouvernementale, qui pourtant était proche de chez moi, ce qui m’aurait permis d’aller voir ma mère de temps en temps. Mais Impel Down était le lieu d’incarcération de Finch, et je ressentais le besoin irrépressible de vérifier de mes yeux l’avancée de de ses souffrances, de ses punitions.

Ayant été fièrement nommée gardienne au premier cercle d’Impel Down, je dois maintenant faire mes preuves, et gravir petit à petit les échelons de cette prison. Je voulais en devenir l’une des têtes pensantes, pour pouvoir injecter un peu de mes idées de nouvelles tortures au prisonniers. Qui commençaient déjà à affectueusement m’appeler «La Tortionnaire» entre eux. Cet endroit sera parfait, je punirai les criminels pour honorer la mémoire de mon père, celui qui m’a tout appris, et il sera fier de moi, où qu’il soit.


Revenir en haut Aller en bas
Annie Lefay

Annie Lefay
Messages : 7

Feuille de personnage
Niveau:
Présentation d'Annie Lefay (Finie) Left_bar_bleue16/75Présentation d'Annie Lefay (Finie) Empty_bar_bleue  (16/75)
Expériences:
Présentation d'Annie Lefay (Finie) Left_bar_bleue6/60Présentation d'Annie Lefay (Finie) Empty_bar_bleue  (6/60)
Berrys: 100.000 B

Présentation d'Annie Lefay (Finie) Empty
MessageSujet: Re: Présentation d'Annie Lefay (Finie)   Présentation d'Annie Lefay (Finie) Icon_minitimeMer 27 Jan - 19:50

Salut ! Et voilà ma présentation complètement terminée, et prête à être notée, je vous remercie d'avance !
Revenir en haut Aller en bas
Erwin

Erwin
Messages : 4412
Race : Humain
Équipage : Compost

Feuille de personnage
Niveau:
Présentation d'Annie Lefay (Finie) Left_bar_bleue57/75Présentation d'Annie Lefay (Finie) Empty_bar_bleue  (57/75)
Expériences:
Présentation d'Annie Lefay (Finie) Left_bar_bleue468/1250Présentation d'Annie Lefay (Finie) Empty_bar_bleue  (468/1250)
Berrys: 180.977.549.666 B

Présentation d'Annie Lefay (Finie) Empty
MessageSujet: Re: Présentation d'Annie Lefay (Finie)   Présentation d'Annie Lefay (Finie) Icon_minitimeMer 27 Jan - 21:06



Présentation et premier RP
A lire attentivement !

Indice de notation des présentations

La présentation sera toujours cotée sur 15 comme ceci:

La qualité du texte sur 9,5/10

L'originalité 2/2
La mise en page 2/2
La cohérence du récit 2/2
La narration 1,5/2
L'avis personnel 2/2

Le respect du français 10/10

Le vocabulaire 2/2
La grammaire 2/2
L'orthographe 2/2
La conjugaison 2/2
La ponctuation 2/2

La quantité du récit 3/6

Environ 2600 mots et de bonnes descriptions

Points bonus 4/6

Score final 26,5/32


26,5/32*15= 12,45 = 12 lvl

Bonjour et bienvenue sur le forum.

Je vais procéder point par point, assez rapidement.
Tout d'abord, au niveau de la qualité tu texte :
Il s'agit ici d'une histoire plutôt originale dans le sens où elle utilise le contexte du forum de manière efficace, et plus particulièrement celui de Water Seven, relatant des faits intéressants et marquants. La mise en page est celle du forum, le récit est cohérent et la narration est très bonne, même si à certains moments il y a des erreurs de rythme (dans les descriptions et au début de l'histoire). J'ai beaucoup aimé l'ensemble de l'histoire qui est agréable à lire.

Concernant le français, tu as quelques erreurs d'orthographe mais rien qui, sur la quantité du texte, ne t'enlève de points. Ton vocabulaire est développé.

La présentation est donc réussie, et j'ai beaucoup aimé l'histoire. Je suis curieux de voir comment le personnage va évoluer.

Tu atteins le niveau 12, félicitation !

Tu peux à présent faire un choix parmi les suivants :
-> Corriger ta présentation et gagner quelques niveaux. (Il faudra rajouter surtout de la quantité, si tu veux faire cela)
-> Entrer directement dans le monde du RP au niveau 12. (Sans le fruit de l'encre qui est niveau 15)
-> Passer directement au test RP pour gagner jusqu'à 5 niveaux supplémentaires. (Il te faut 20/50 pour obtenir le fruit de l'encre en réservation, et 30/50 pour l'avoir immédiatement).




© Copyright Propriété de One Piece Seken

Revenir en haut Aller en bas
Annie Lefay

Annie Lefay
Messages : 7

Feuille de personnage
Niveau:
Présentation d'Annie Lefay (Finie) Left_bar_bleue16/75Présentation d'Annie Lefay (Finie) Empty_bar_bleue  (16/75)
Expériences:
Présentation d'Annie Lefay (Finie) Left_bar_bleue6/60Présentation d'Annie Lefay (Finie) Empty_bar_bleue  (6/60)
Berrys: 100.000 B

Présentation d'Annie Lefay (Finie) Empty
MessageSujet: Re: Présentation d'Annie Lefay (Finie)   Présentation d'Annie Lefay (Finie) Icon_minitimeMer 27 Jan - 21:11

Et bien ne voyant pas trop que rajouter ou corriger à mon histoire sans la déséquilibrer je vais plutôt prendre le test RP s'il vous plaît ! Et merci de la correction !
Revenir en haut Aller en bas
Erwin

Erwin
Messages : 4412
Race : Humain
Équipage : Compost

Feuille de personnage
Niveau:
Présentation d'Annie Lefay (Finie) Left_bar_bleue57/75Présentation d'Annie Lefay (Finie) Empty_bar_bleue  (57/75)
Expériences:
Présentation d'Annie Lefay (Finie) Left_bar_bleue468/1250Présentation d'Annie Lefay (Finie) Empty_bar_bleue  (468/1250)
Berrys: 180.977.549.666 B

Présentation d'Annie Lefay (Finie) Empty
MessageSujet: Re: Présentation d'Annie Lefay (Finie)   Présentation d'Annie Lefay (Finie) Icon_minitimeMer 27 Jan - 21:24

J'ai oublié, tu as le choix entre un test RP normal et un test RP contextualisé ! (J'ai fait un mauvais copier / coller)

-> Opter pour une nouveauté : Choisir le "Test RP contextualisé" qui te permettra d'affilier plus précisement ton personnage à un élément existant sur le forum (personnage ou faction) et ainsi de faire entrer ce test RP dans le background de ton perso (accessible seulement pour les premiers comptes). Comme pour le test RP classique, tu peux gagner jusqu'à 5 niveaux supplémentaires.

Tu peux me préciser à la suite si tu préfères un normal ou un contextualisé. Je m'excuse de l'oubli.
Revenir en haut Aller en bas
Annie Lefay

Annie Lefay
Messages : 7

Feuille de personnage
Niveau:
Présentation d'Annie Lefay (Finie) Left_bar_bleue16/75Présentation d'Annie Lefay (Finie) Empty_bar_bleue  (16/75)
Expériences:
Présentation d'Annie Lefay (Finie) Left_bar_bleue6/60Présentation d'Annie Lefay (Finie) Empty_bar_bleue  (6/60)
Berrys: 100.000 B

Présentation d'Annie Lefay (Finie) Empty
MessageSujet: Re: Présentation d'Annie Lefay (Finie)   Présentation d'Annie Lefay (Finie) Icon_minitimeMer 27 Jan - 21:25

Aucun problème, et bien du coup je vais opter pour ce test rp contextualisé !
Revenir en haut Aller en bas
Erwin

Erwin
Messages : 4412
Race : Humain
Équipage : Compost

Feuille de personnage
Niveau:
Présentation d'Annie Lefay (Finie) Left_bar_bleue57/75Présentation d'Annie Lefay (Finie) Empty_bar_bleue  (57/75)
Expériences:
Présentation d'Annie Lefay (Finie) Left_bar_bleue468/1250Présentation d'Annie Lefay (Finie) Empty_bar_bleue  (468/1250)
Berrys: 180.977.549.666 B

Présentation d'Annie Lefay (Finie) Empty
MessageSujet: Re: Présentation d'Annie Lefay (Finie)   Présentation d'Annie Lefay (Finie) Icon_minitimeMer 27 Jan - 22:33

Voici donc ton test RP contextualisé :

Citation :
Impel Down est un lieu d'incertitude pour les prisonniers, cependant tu as été affectée pour l'instant dans les premiers niveaux, sans jamais descendre aux niveaux 4 et 5, dans le but de restreindre tes mouvements de nouvelle arrivante. Pourtant, un des geôliers t'invite à descendre exceptionnellement jusqu'au niveau 4 où tu rencontres Zahel Dracon, un révolutionnaire extrémiste primé qui a fait la une des journaux récemment pour avoir mené une attaque terroriste et dévoilé qu'il avait prévu un autre attentat juste avant d'être emprisonné. Malgré les multiples séances de torture, il n'a jamais parlé sur son futur plan. Tu pourrais cependant essayer de le faire parler et t'attirer la reconnaissance de tes supérieurs, et plus particulièrement de Yok Minesota, surnommé Lucifer.

Note : Tu n'es pas obligée d'utiliser la torture. Les informations que tu as obtenues ne seront pas à détaillées le test RP par ailleurs. Tu disposes, dans ce test, d'un appareil d'enregistrement, un audio-dial, qui te sera pris à la fin du test RP.

Les précisions usuelles :
- Tu DOIS utiliser ton FDD ou tes capacités comme si tu le possédais déjà dans ce RP, étant donné qu'il se situe généralement en dehors de la trame du RP sur le forum. C'est un HS quoi.
- Tu peux utiliser toutes les techniques que tu veux dans ce RP. Plus tard, il faudra les faire valider dans la section appropriée pour les utiliser dans le "vrai" RP.
- Tu peux créer et contrôler tous les PNJs que tu veux, veille seulement à ce que ce soit cohérent. Tu ne peux pas contrôler les geôliers en chef, ni les hauts gradés de la liste des PIs.
Revenir en haut Aller en bas
Annie Lefay

Annie Lefay
Messages : 7

Feuille de personnage
Niveau:
Présentation d'Annie Lefay (Finie) Left_bar_bleue16/75Présentation d'Annie Lefay (Finie) Empty_bar_bleue  (16/75)
Expériences:
Présentation d'Annie Lefay (Finie) Left_bar_bleue6/60Présentation d'Annie Lefay (Finie) Empty_bar_bleue  (6/60)
Berrys: 100.000 B

Présentation d'Annie Lefay (Finie) Empty
MessageSujet: Re: Présentation d'Annie Lefay (Finie)   Présentation d'Annie Lefay (Finie) Icon_minitimeMar 2 Fév - 1:46

L'interrogatoire

Annie Lefay

Présentation d'Annie Lefay (Finie) Giphy

         Je n’avais vraiment jamais été du genre à me plaindre. J’exécutais tout ce qu’on me demandait sans jamais broncher, ni même esquisser un geste de dérangement. Et un ordre qui semblait émaner de hautes instances, voilà qui n’était pas pour me déplaire. Mais cette chaleur cuisante, je ne voulais pas avoir à la supporter longtemps. Qui aurait crû qu’en descendant de niveau à Impel Down, on pourrait subir une telle fournaise, j’en viendrais presque à plaindre les pauvres âmes piégées à cet étage. Enfin, presque, parce que le prisonnier qui allait devoir se plier à mes exigences, lui, je ne le plaignais absolument pas. Surtout au vu des informations que l’on m’avait transmise. Je trouvais même qu’il faisait bien trop froid pour qu’on soit dans un enfer acceptable pour cette personne.

Zahel Dracon, tout à fait le type de personne qui m’avait poussé à m’engager. Le genre d’extrémiste prêt à sacrifier des innocents pour un idéal de malheur. Il était de ceux que je m’étais dévouée à détruire de la surface de ce monde. Et j’étais assez impatiente de commencer. L’envie de faire mes preuves et de réussir ma mission m’emplissait tandis que je me dirigeais vers la salle ou on l’avait transféré pour l’interroger. Il y régnait la même chaleur étouffante que dans tout le reste de l’étage, et j’avais malgré tout la sensation de ne pas y être à ma place. De faire quelque chose de trop grand pour une petite gardienne nouvelle.

Lorsque je suis entré dans la salle, je n’ai d’abord pas prononcé le moindre mot. J’ai juste vérifié l’installation du prisonnier. Menotté avec de lourdes chaînes, certainement en granit marin pour contrer d’éventuels pouvoirs. Attaché, sur le dos, ligoté au niveau des jambes, du cou et des épaules.  Il n’y avait aucune chance qu’il se libère de sa funeste position. J’ai déposé l’audio-dial que l’on m’avait confié. J’ai pris une longue inspiration, puis j’ai pris place devant le prisonnier, sans un mot.

J’attendais qu’il brise le silence, je voulais qu’il se dévoile, qu’il me laisse voir une partie de ses instincts. Il était bien plus simple d’obtenir des choses en laissant son ennemi croire qu’il domine la conversation.

Il parla d’une voix qui exprimait la douleur, mais qui n’affichait pas de signes de fatigue psychologique, pas de lenteur forcée, pas de volume bas ou trop haut, une voix tout à fait normale, ce qui était assez anormal dans un endroit aussi destructeur que ce pénitencier.

- Alors c’est à vous maintenant ? J’ai déjà eu des doigts brisés, des ongles arrachés, j’ai été roué de coups beaucoup de fois, alors je suis rodé à toute vos techniques, je vous assure que vous vous faciliteriez la tâche en m’oubliant…

Son attitude suffisante m’agaçait énormément. Les informations que je devais récupérer étaient importantes, cela pourrait peut-être sauver des civils innocents. Et qu’il prenne tout cela par dessus la jambe, ça me  mettait hors de moi. J’en ai presque perdu ma patience, mais si j’échouais maintenant, je pouvais dire adieu à mes chances de réussite, il m’aurait cerné trop vite.

J’ai pris tout mon temps pour remplir le seau que j’avais emmené avec moi. Je l’ai rempli de toute l’encre possible, une bonne encre bien gluante, visqueuse et malodorante. Le genre qui empeste au plus haut point. Avec autant d’encre concentrée dans un même point, le simple fait de me tenir au-dessus du seau me donnait des haut-le-cœur.  

- Au moins vous savez dans ce cas quelles informations j’attends de vous. Je vous conseillerai donc de vite me les donner.

Il ne répondit pas. Cela ne m’étonnait absolument pas. Si son esprit ne cédait pas, il ne parlerait plus inutilement. Je n’avais que peu d’informations sur la personnalité et les doutes de mon détenu. Il semble résigné tout en ayant pourtant une attitude presque nonchalante quand à la torture, c’était le signe de quelqu’un qui n’avait rien à perdre. Il ne devait  pas avoir de famille et peu d’amis si ce n’est peut-être certains de ces alliés extrémistes, le chantage affectif ou émotionnel était pour l’instant exclu. La mission s’annonçait difficile, et la douleur future de Zahel Dracon serait un délice à mes oreilles. J’ai fait en sorte que l’on allonge le prisonnier sur le ventre, le nez vers le sol, et le seau d’encre juste en-dessous. Avec la chaleur, l’encre formait des vapeurs malodorantes, certainement un peu toxiques, et tout à fait inconfortable pour le prisonnier. Moi-même j’avais un bout de tissu pour former un masque pour éviter de respirer les vapeurs qui se répandaient. Et ce n’était que l’avant goût de ce que je lui réservais.

Je l’ai arrosé d’encre jusqu’à ce qu’il manque presque de s’y noyer, Je lui ai percé les tympans en provoquant une surpression d’encre dans ses oreilles. J’ai fait en sorte qu’il souffre autant que les victimes qu’il avait fait souffrir, que tout son groupe de tarés avait fait souffrir. J’étais tellement énervée qu’il ne me révèle rien que je lui hurlait dans les oreilles, ce qui devait en plus faire bien mal à un homme dont les tympans ne le protégeaient plus, puis, excédée de ne pas obtenir d’informations, prise dans la spirale de la haine que je déversai sur lui. Je finissais par hurler les mots que je brûlais d’envie de dire :

- COMBIEN D’AUTRES FAMILLES VAS-TU SACRIFIER ? COMBIEN D’ENFANTS VIVRONT SANS PARENTS JUSQU’À CE QUE VOUS SOYEZ SATISFAIT ?!!

J’ai vu rouge à ce moment-là, et je venais de perdre toute contenance. J’ai frappé tant et tant, j’ai pratiquement noyé ce criminel sous une mare d’encre. Je lui ai plongé la tête à l’intérieur encore et encore et encore et encore. L’interrogatoire était sortie complètement de mon esprit, je voulais simplement qu’il souffre. Je l’entendais hurler de douleur. Implorer pitié, implorer que l’on épargne sa vie.

- ET DE LA PITIÉ TU EN AS EU POUR LES INNOCENTS SUR TON CHEMIN ??! TU NE MÉRITE PAS MIEUX QUE LA MORT LENTE ET DOULOUREUSE QUE JE VAIS T’OFFRIR !!!!

- PITIÉ JE VAIS PARLER MAIS ARRÊTEZ ! FAITES QUE CELA CESSE !!

Mais je ne voulais pas que cela s’arrête maintenant, je voulais qu’il continue de respirer la vapeur toxique qui échappait de mon seau d’encre bouilli par la chaleur, je voulais qu’il souffre comme j’avais souffert ce jour-là. C’était trop tôt, cela ne faisait que quelques heures que je punissais enfin l’un des criminels que j’exécrais le plus. Mettre fin à sa vie maintenant aurait peut-être apaisé des familles endeuillées, m’aurait même peut être apaisé moi, pendant un temps. Mais à quoi bon, à quoi bon en arriver au niveau de ce groupe ? Ou aurais-été la justice la-dedans ? Mon père n’aurait jamais acceptée que la justice soit si arbitraire, si ce criminel devait mourir, ce serait par la main d’exécuteurs officiels du Gouvernement, et pas avant. Mais même en étant parvenu à me calmer, le résultat faisait peine à voir.

Le corps de Dracon était noir, recouvert d’encre, sauf le visage, maculé de rouge, les yeux tellement tuméfiés que l’on ne parvenait même plus à distinguer les pupilles. Plusieurs contusions parcourait son corps et il avait au moins trois côtes de cassés. De plus les vapeurs d’encre avait certainement provoqué quelques soucis respiratoires et peut-être quelques maladies qui se manifesterait un peu plus tard. Mais malgré la barbarie dont j’avais fait preuve, je ne me sentais aucunement honteuse ou prise de remords de son état. Je ne le plaignais pas un seul instant. Perdre ma contenance était certes une mauvaise idée, mais ce Zahel avait mérité une punition exemplaire qui venait d’être appliquée avec peut-être un certain zèle. Je pouvais au moins lui reconnaître d’avoir été une source d’inspiration créatrice. Et, de toute façon, on ne m’avait pas demander de le garder en bon état, simplement de ramener l’information. Et j’avais accompli mon but. Je pouvais quitter cet enfer de flammes avec une satisfaction du devoir accompli, et de la justice rendue.
     

Revenir en haut Aller en bas
Annie Lefay

Annie Lefay
Messages : 7

Feuille de personnage
Niveau:
Présentation d'Annie Lefay (Finie) Left_bar_bleue16/75Présentation d'Annie Lefay (Finie) Empty_bar_bleue  (16/75)
Expériences:
Présentation d'Annie Lefay (Finie) Left_bar_bleue6/60Présentation d'Annie Lefay (Finie) Empty_bar_bleue  (6/60)
Berrys: 100.000 B

Présentation d'Annie Lefay (Finie) Empty
MessageSujet: Re: Présentation d'Annie Lefay (Finie)   Présentation d'Annie Lefay (Finie) Icon_minitimeMar 2 Fév - 1:47

Et voilà mon test RP terminée (à une heure tardive je sais). Je remercie d'avance le correcteur qui lira tout ça !

Et à ciao bonsoir !
Revenir en haut Aller en bas
Erwin

Erwin
Messages : 4412
Race : Humain
Équipage : Compost

Feuille de personnage
Niveau:
Présentation d'Annie Lefay (Finie) Left_bar_bleue57/75Présentation d'Annie Lefay (Finie) Empty_bar_bleue  (57/75)
Expériences:
Présentation d'Annie Lefay (Finie) Left_bar_bleue468/1250Présentation d'Annie Lefay (Finie) Empty_bar_bleue  (468/1250)
Berrys: 180.977.549.666 B

Présentation d'Annie Lefay (Finie) Empty
MessageSujet: Re: Présentation d'Annie Lefay (Finie)   Présentation d'Annie Lefay (Finie) Icon_minitimeMer 3 Fév - 22:08

TEST RP :




Français 9/10
Présentation 2/2
Cohérence 3/3
Ecriture 9/10
Originalité 7/10
Appréciation du rp 11/15
Total 41/50

Voici donc ta notation pour le test RP.

Tout d'abord, niveau français j'ai noté quelques erreurs d'accord et de terminaison. Pour la mise en page rien à dire, c'est joli, pour la cohérence non plus.

Concernant l'écriture je trouve que tu as une très belle plume, très fine. C'est vraiment un gros plus, et c'est très agréable de lire ton test RP. Ca manque peut-être de décors, car on voit bien la torture mais les caractéristiques de la salle sont oubliées pour laisser seulement place à la chaleur ardente.

Pour l'originalité, je trouve ça original la torture à l'encre, en revanche ça reste de la torture physique ce qui est déjà vu.

J'ai beaucoup apprécié entre ton style d'écriture, la façon dont tu as mené le RP, les descriptions que tu as faites de la scène. C'est très joli, et je suis impatient de voir ce que ça va donner en RP !

Te voilà donc validé niveau 16 avec 10% de ta barre d’expérience, il ne te reste plus qu’à procéder aux divers recensements que voici et à te lancer dans l'aventure RP !

http://www.op-seken.com/t2651-rescencement-de-lieu-d-histoire
http://www.op-seken.com/t659-recensement-des-wanteds
http://www.op-seken.com/t379-liste-des-avatars-recensement

Si tu as la moindre question, n'hésite pas à nous contacter. Bon séjour sur les mers d’OP Seken !
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


Présentation d'Annie Lefay (Finie) Empty
MessageSujet: Re: Présentation d'Annie Lefay (Finie)   Présentation d'Annie Lefay (Finie) Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

Présentation d'Annie Lefay (Finie)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Rose Ecarlate - Forum RPG hentaï [pour public averti]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece Seken :: Préface - Les Bases :: Personnage :: Présentations-