-23%
Le deal à ne pas rater :
Console PC Engine CoreGrafx mini
84.40 € 109.99 €
Voir le deal

Partagez
 

 [Présent] Aux Portes du Chaos (Solo)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ishtar De Lérhane
Archange du Typhon
Ishtar De Lérhane
Messages : 1341
Race : Ange de Bilca

Feuille de personnage
Niveau:
[Présent] Aux Portes du Chaos (Solo) Left_bar_bleue49/75[Présent] Aux Portes du Chaos (Solo) Empty_bar_bleue  (49/75)
Expériences:
[Présent] Aux Portes du Chaos (Solo) Left_bar_bleue436/750[Présent] Aux Portes du Chaos (Solo) Empty_bar_bleue  (436/750)
Berrys: 809.000 B

[Présent] Aux Portes du Chaos (Solo) Empty
MessageSujet: [Présent] Aux Portes du Chaos (Solo)   [Présent] Aux Portes du Chaos (Solo) Icon_minitimeLun 16 Nov - 17:24




Solo

Aux Portes du Chaos



La voix du vent venait murmurer à l’oreille des nuages. Les cieux hurlaient leur sérénité par le courroux foudroyant de cette mer noire qui couvrait le ciel. L’Archange du Typhon avait survolé Shabaody d’une traite, ne souhaitant guère reposer ses pieds sur ce lieu où elle avait croisé un Dragon Céleste et qui l’avait amené à être primé. La voilà maintenant à filer, sous forme totale de Serpent à Plumes, entre les vagues immenses qui s’élevaient et chutaient en quelques secondes. Les tempêtes de Grandline étaient réputées pour leur violence, mais elles n’étaient rien face à celle du Nouveau Monde. Si la bilcane voulait pouvoir se déplacer sur la mer de tous les possibles, de l’anarchie et des empereurs, il lui fallait être en mesure de braver les intempéries sans faire appel au contrôle météorologique que lui offrait sa malédiction et qui serait peut-être peu efficace sur les flots destructeurs du dernier des océans. Néanmoins, la tempête que la fougueuse ailée traversé n’était pas l’une des plus simples. Ces murs d’eau s’élevaient jusqu’à huit mètres de haut et s’abaissaient ensuite, s’écroulant sur les autres qui étaient en pleine ascension. Virevoltant au creux de la vague, l’appendice de la créature divine venait parfois rencontrer houle et écume. Pour un navire non adapté, il serait extrêmement difficile de survivre à cet enfer aquatique. Certains se lançaient sur la Route de tous les périls avec une coque de noix, il n’était guère étonnant qu’ils découvrent le revers de la médaille et rate leur voyage. C’était l’un des mauvais aspects de la quête du One Piece lancé par Gol D. Roger : trop tentaient leur chance sans avoir les véritables moyens se survivre sur cet enfer.

L’eau vrombissait tandis que le ciel semblait se déchirer, se fracturant à chaque éclair qui venait frapper la mer, répandant de l’électricité sur une vaste zone. Un monstre marin jaillit alors des eaux. Il semblait être un prédateur adapté aux circonstances de ce type car une carapace le protégeant de la foudre comme du feu couvrait la majorité de son corps. Passant sous forme hybride, le poing de la De Lérhane vint à la rencontre de la bête qui s’éleva dans les airs avant de replonger vers les profondeurs. Au milieu de ce dédale de murs qui naissaient et mourraient en permanence, la zoan mythique commençait à entrapercevoir les falaises pourpres. Redline se dressait là, à une certaine distance d’elle, suffisamment pour n’être que l’horizon et que la moitié haute ne soit pas encore visible, cacher par les nuages luminescents lâchant leurs éclairs sur ce monde. Les minutes étaient longues, mais il fallait pourtant tenir bon. L’Archange du Typhon fendait la tempête à toute allure, son slalom devenant de plus en plus précis à mesure qu’elle s’approchait de son objectif. C’est ainsi que, finalement, le continent écarlate se dévoila de manière plus précise. Ses falaises, véritables murailles naturelles, montaient dans le ciel jusqu’à une hauteur inconnu. Même l’océan de nuage, comme celui salin, venait s’écraser sur cette paroi semblant indestructible. Il allait falloir grimper tout là-haut. L’objectif était en effet de passer au-dessus et non en-dessous, comme la majorité des pirates le faisaient en se rendant à l’île des Hommes-Poissons qui était actuellement sous le joug de Kyo Kara. Evitant quelques dernières vagues, l’ancienne révolutionnaire vint frôler la surface rocheuse puis se dirigea vers le firmament, esquivant au dernier instant par le haut une trombe marine qui vint se fracasser sur la pierre pourpre. Longeant la surface comme elle l’avait fait avec les flots tortueux et torturés, la De Lérhane s’approcha à toute vitesse de la couche de nuages orageux. La foudre passa à quelques centimètres d’elle, la contraignant à esquiver tandis qu’en contre-bas l’électricité se répandait comme une véritable explosion. Finalement, là voilà qui pénétrait l’intérieur de cette entendu noir qui la dominait depuis tout à l’heure.




Le soleil irradia la vision de l’être angélique quand celui-ci jaillit de la masse sombre qui s’étendait à perte de vue. Cela ressemblait à une version ténébreuse de sa mer blanche natale, cette contrée ayant pour sol et pour océan des nuages. L’amazone resta là quelques instants, admirant l’immensité qui lui faisait face ainsi que les flashs blancs illuminant l’ombre, flashs qui indiquaient la naissance de la foudre. Redressant le visage, la reptilienne repris son ascension. Elle ne voyait pas le sommet. Il était beaucoup trop haut à l’heure actuel pour qu’elle ne le distingue. Néanmoins, il existait. Remontant en frôlant la paroi, l’enfant des cieux laissa son esprit vagabonder dans d’autres terres. Le temps défila, l’air se rarifiant légèrement tandis que le paysage ne changeait pas d’un pouce. Seul l’étendue nuageuse avait l’air de s’éloigner, mais c’était tout. Le temps était long, néanmoins l’attente fut récompensée quand finalement la demoiselle ailée atteignit enfin le dessus du continent qui étreignait le globe comme un anneau. Se posant là, sur le sol rocheux. La demoiselle ailée admira la vue magnifique sur le monde. On était si haut que même les nuages semblaient ridiculement petits. On voyait le terme de la tempête ainsi que certaines des îles qui existaient au-delà. L’Archange du Typhon chercha mentalement à deviner quels étaient les îles qu’elle pouvait admirer d’ici, néanmoins c’était une tache bien complexe. La Kuja eut aussi l’impression que le soleil brillait bien plus que d’habitude. Tournant la tête vers le sud, l’enfant du firmament était bien contente de ne pas avoir fait d’erreur de calcul. Elle se trouvait suffisamment loin de Marijoa pour que cette partie du continent ne soit pas surveiller par les gouvernementaux. Débarqué trop proche de la ville des saints où vivait Octave de Thermopolis, le puissant Dragon Céleste qui la désirait comme esclave, aurait été source de beaucoup d’ennui.

Vint donc le moment de marcher. En effet, pour franchir cette immense muraille naturelle qu’était Redline, il fallait non seulement la gravir mais aussi faire le trajet d’un bord à l’autre, ce qui n’était pas non plus la chose la plus rapide à faire vu l’épaisseur du continent. Le vent vint caresser le visage de la blonde aux quatre ailes ainsi que soulever sa chevelure tandis que la De Lérhane se mettait en route. L’île Mori ne se trouvait pas dans le coin normalement, donc Ishtar avançait sans se faire trop se soucis. La nuit survint bientôt. Après tout, il avait fallu beaucoup de temps pour en arriver là. C’est ainsi que la zoan mythique s’installa sur le sol, prête à dormir à la belle étoile. Il ne fallut pas longtemps pour que Morphée l’entraîne vers ses bras. Un sommeil apaisant. Un sommeil réconfortant. Elle récupérait de toute la fatigue accumulée par ce voyage sans escale. Aucun rêve ne pointa le bout de son nez et c’est le calme seul qui put octroyer la tranquillité à l’amazone. Les rayons du soleil levant à l’horizon vinrent se poser sur le visage de la bilcane, réveillant cette dernière au plus tôt du jour. S’étirant, la demoiselle ailée se leva promptement. L’heure de reprendre sa route était déjà venu. Sans attendre, l’Archange du Typhon se remit en marche vers l’autre bord de Redline, celui qui berçait le plus terrifiant et exaltant des océans, le terme de la Route de tous les périls, le Nouveau Monde, contrée où régnait la piraterie et la barbarie sans que le Gouvernement Mondial ne parvienne à y établir sa loi. C’est ainsi qu’après quelques heures de marche l’ancienne révolutionnaire se retrouva au bout du toit du monde. La scène ressemblait à celle de la veille, mais des phénomènes inconnues et spectaculaires étaient visibles sur la tapisserie de nuages couvrant l’océan.




La lieutenante de Tenshi Taya inspira puis expira. Il était temps de prendre son courage à deux mains, de se lancer dans une aventure sans nulle autre pareille. Des merveilles menaçantes à découvrir, des adversaires incroyables à rencontrer, des personnes avec qui discuter… Beaucoup de choses l’attendaient… Son objectif premier était de se rendre à Wa, sur le territoire d’Eko Taka, l’homme réputé comme le plus sage et mesuré des yonkou. Elle voulait le rencontrer, avoir l’occasion d’échanger avec lui pour découvrir de quelle sagesse ce dernier était le gardien et offrir en retour la sagacité qu’elle avait construit au fil de ses voyages. Reculant de quelques pas, la De Lérhane se jeta à l’eau. Courant droit vers le vide, la bilcane s’élança, sautant droit devant elle. La paroi de pierre défilait derrière elle tandis qu’elle prenait sa forme hybride. La hauteur était tellement importante qu’il fallut plus d’une minute entière pour atteindre la couche de nuages. Perçant cette dernière de son corps, l’incarnation du Serpent à Plumes stabilisa son vol pour en prendre le contrôle en filant à toute vitesse grâce à celle accumulé lors de la chute. Néanmoins, la blonde ne s’attendait pas à tomber directement au plein milieu d’une tempête. Des maelströms inversés sortaient de la mer. En effet, au lieu de créer un gouffre aspirant vers les profondeurs les navires et l’eau, ici les spirales attiraient l’eau en hauteur, formant des collines, dont le sommet expulsait le liquide sous forme de geyser. Les forces étaient assez puissantes pour pulvériser un navire standard à l’endroit où les courants se rejoignaient au sommet. De plus, ce n’était pas de la grêle qui tombait du ciel, mais de véritables lances de glaces, prêtes à perforé la créature mythologique à chaque instant. Cette dernière en reçue d’ailleurs plusieurs avant de remonter précipitamment au-dessus des nuages pour échapper à cet enfer où la foudre était remplacé par des colonnes de flammes chutant du ciel.

-Bon… On va essayer de trouver Risky Red par en haut en fin de compte, commenta l’aventurière qui regardait le javelot de glace enfoncé dans son bras et celui planter dans l'une de ses deux ailes plus petites.

Cela commençait bien. Encore un peu et elle n'aurait pas pu voler jusqu'à une île et aurait finit en se crashant dans l'océan.

-Nouveau Monde me voilà.






© By Halloween


_________________
[Présent] Aux Portes du Chaos (Solo) Signai11
Thème Général d'Ishtar, Thème Prédateur, Thème Honneur du Guerrier

DC d'Aggaddon Médixès
Revenir en haut Aller en bas
 

[Présent] Aux Portes du Chaos (Solo)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Solo Valentine Crowblack] La femme avant la bête /!\Hentaï/!\
» [Solo] Selantis Shya - Intro [Hentaï]
» La nuit nous appartient mon amour /!\Hentaï/!\ [Solo]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece Seken :: Le monde de One Piece :: Red Line-