Partagez
 

 Le courroux des chimères [Groupe 1 - Mini event]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Obra Taton
Le Génie Raté
Obra Taton
Messages : 214
Race : Humain
Équipage : Alliance des chasseurs de prime

Feuille de personnage
Niveau:
Le courroux des chimères [Groupe 1 - Mini event] - Page 2 Left_bar_bleue31/75Le courroux des chimères [Groupe 1 - Mini event] - Page 2 Empty_bar_bleue  (31/75)
Expériences:
Le courroux des chimères [Groupe 1 - Mini event] - Page 2 Left_bar_bleue3/220Le courroux des chimères [Groupe 1 - Mini event] - Page 2 Empty_bar_bleue  (3/220)
Berrys: 239.882.000 B

Le courroux des chimères [Groupe 1 - Mini event] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Le courroux des chimères [Groupe 1 - Mini event]   Le courroux des chimères [Groupe 1 - Mini event] - Page 2 Icon_minitimeMer 23 Déc - 1:17

Le courroux des chimères groupe 1




Les choses semblaient bien se dérouler au commencement, Pendragon semblant enthousiaste à l’idée d’attaquer Janz pour sa prime, il commençait d’ailleurs dors et déjà à parler d’une technique qui aurait pu être des plus utiles pour vaincre l’ex-corsaire en usant d'électricité, l’homme se recouvrant visiblement de pièces via son fruit du démon. Obra semblait se faire à l’idée d’attendre de voir le déroulement du combat mais malheureusement, là où il faisait moins attention, un conflit parallèle sembla débuter, mettant dans une colère noire la scientifique qui avait accueilli tout le monde, libérant au passage toutes les chimères. Cela aurait pu être une simple formalité, ces dernières ne s’attaquant qu’aux personnes explicitement hostiles, mais il ne fut rien. Le Monster Hunter ne se gêna pas de le rappeler au Taton : il était venu ici originellement pour confronter des chimères, la capture d’un primé était quelque chose de très secondaire. La situation était devenue soudainement extrêmement difficile : il allait devoir affronter un ennemi bien plus puissant que lui, sans haki et sans aide.

Serrant fort du poing sur la crosse de son fusil, Obra commençait à se faire à l’évidence : il allait devoir mener un combat qui serait probablement difficile et perdu d’avance. Il n’aurait peut-être même qu’une seule occasion pour l’atteindre et le mettre hors d’état de nuire, Pendragon exprimait assez clairement qu’il ne lui tirerait dessus qu’une seule fois, laissant au chasseur de prime une marge de manoeuvre plutôt faible, lui demandant d’user au maximum de tous ses sens.

Alors que le canon du chasseur de zoan était en train de se charger de foudre, prêt à tirer sur le plus gros des primés. Ce temps ne dura que quelques secondes, mais ces secondes semblaient devenir une éternité pour l’inventeur. Des milliers de questions commençaient à lui passer par l’esprit : Et si jamais il n’était pas à la hauteur ? Et si jamais ses parents avaient eu raison par le passé et qu’il ne pourrait jamais rien faire d’utile à la société ?
Pendant ces quelques secondes, Obra voyait passer en accéléré dans sa tête tout ce qui avait fait de l’homme qu’il était aujourd’hui, du premier primé capturé jusqu’à Boomer très récemment. Il se revoyait annoncer fièrement à ses connaissances que dès ce jour, il traquerait sans relâche les criminels grâce à ses inventions pour que le monde soit meilleur et plus juste, et il revoyait également les moqueries de masses qui avaient lieu.
Pendant des années, il n’eut jamais davantage que des moqueries, mais les choses commençaient tout juste à changer. Lui qui n’avait jamais eu de soutiens, qui aurait été incapable de surmonter une épreuve difficile était aujourd’hui soutenu, et bon nombre de personnes avaient confiance en lui : Giacomo pour faire de son disciple un futur monstre de la chasse, Elria Shiva qui avait pris en personne le temps de discuter avec lui, lui promettant un avenir radieux s’il continuait sur cette lancée, et probablement un jour Mijushike lui-même. Le chasseur de prime avait tout un équipage derrière lui, des personnes qui seraient probablement présentes pour le soutenir au moment présent. Ils n’étaient pas physiquement présents et pourtant, Obra était persuadé d’entendre la voix de tous ses alliés qui tentaient de le soutenir. Il se sentait d’abord stressé et même trop faible en apprenant qu’il combattrait probablement Janz seul, mais cette angoisse avait en quelques secondes quitté son corps pour faire place à une immense assurance, un sentiment de surpuissance. Malgré les mots de Pendragon assurant qu’il n’aurait aucune chance, Obra ressentait l’inverse, persuadé qu’il serait capable sans aucun souci de venir à bout de son adversaire, peut-être même qu’il serait capable de le vaincre en seulement une attaque, certain de pouvoir transpercer son armure de pièce qui semblait pourtant insurmontable.

Obra prit finalement conscience de la situation : il avait de grands objectifs, de grandes ambitions, il n’avait pas le choix : il devait gagner coûte que coûte. A l’intérieur de son arme, et alors que le temps semblait toujours ralenti pour lui, se générait un fruit très particulier dont seul lui avait le secret : le Magnon. Grâce aux divers mécanismes poussés de son arme, le jus s’en extrayait, s'accumulant dans le réservoir des flèches liquides, prête à être utilisé. Bien qu’il ne s’agisse que des flèches à la base liquide, ces dernières étaient aisément capable de transpercer un corps humain et cette dernière avait la propriété assez unique d’entraîner une paralysie du corps. Si elle ne tuait pas sur le coup, le contact de cette dernière avec un adversaire l'handicaperait de manière certaine.

Finalement, le coup de Pendragon détonna, un laser de foudre fonçant en sa direction. C’était le moment, il fallait agir tout de suite. Redressant son arme, il abaissa également ses lunettes, calculant grâce à ces dernières la distance exacte le séparant de sa cible. Toujours plein de confiance, ayant l’impression que son projectile était particulièrement puissant par rapport aux autres, il finirait par viser la tête de Janz. Il appuierait sur la détente dès que l’ex corsaire aurait été atteint de l’attaque où qu’il aurait esquivé. Dans le premier cas, le choc électrique le perturberait probablement suffisamment pour que l’inventeur puisse l’atteindre à la tête. Dans le deuxième, il esquiverait, lui faisant baisser sa garde et permettant donc d’avoir un probable effet de surprise sur lui.

Désormais, pour Obra, tout résiderait dans ce tir, cette action. Il était sûr de lui. La sensation de picotement au bout de ses doigts devenait de plus intense, il avait le sentiment de pouvoir briser son arme simplement en appuyant sur la détente. Il était temps d'agir. Il pressa la gâchette.



Spoiler:
 

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Eden Chapter
Le Passeur
Eden Chapter
Messages : 391
Race : Humain

Feuille de personnage
Niveau:
Le courroux des chimères [Groupe 1 - Mini event] - Page 2 Left_bar_bleue27/75Le courroux des chimères [Groupe 1 - Mini event] - Page 2 Empty_bar_bleue  (27/75)
Expériences:
Le courroux des chimères [Groupe 1 - Mini event] - Page 2 Left_bar_bleue119/120Le courroux des chimères [Groupe 1 - Mini event] - Page 2 Empty_bar_bleue  (119/120)
Berrys: 23.638.000 B

Le courroux des chimères [Groupe 1 - Mini event] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Le courroux des chimères [Groupe 1 - Mini event]   Le courroux des chimères [Groupe 1 - Mini event] - Page 2 Icon_minitimeMer 23 Déc - 16:32

Le Courroux des Chimères
Mini-Event


Il comptait sur l’approche des scientifiques, et jura en les voyant se montrer plus prudents qu’il ne l’avait espéré. Leur tournant toujours le dos, il les observait pourtant attentivement. Les escaméras captaient la moindre de leurs expressions, et les retransmettaient en haute définition.

Il aurait pu esquiver. Esquisser un bon de côté, et laisser leurs tirs le frôler. Quelques mois plus tôt, il l’aurait fait. A présent ? Il était devenu plus prudent. Ce satané clébard le lui avait appris ; il ne servait à rien de jouer avec le feu. Il ne pouvait qu’y perdre. Et il n’en avait nul besoin.

Ces derniers mois qui avaient appris énormément. S’il souhaitait s’offrir sa place en ce monde, s’il souhaitait se dresser à ses côtés, il ne pouvait plus se permettre d’être passif. Il avait progressé. Il avait découvert, ou peut-être redécouvert, ce qu’était être un guerrier. Ce qu’avait réellement signifié, dans une vie antérieure, d’être un chasseur. Il redevenait cette jeune personne, ambitieuse, rêveuse, grandiose.

Il se découvrait de nouvelles forces. De nouvelles pistes. S’il n’avait jusque là exploité son fruit que pour son aspect utilitaire, il en avait découvert récemment d’autres facettes. Il en voyait à présent tout le potentiel.

Deux hommes se battaient en lui. Le Passeur perdait en puissance, se faisant plus discret, plus subtil, plus insidieux. La Forteresse prenait du pouvoir, s’implantant fermement, brique par brique. Il était le résultat de ces deux êtres, luttant pour plus d’influence. Il était le Mausolée.

Les seringues se brisèrent en le heurtant. Lentement, il se retourna, toisant les cinq hommes du haut de sa tour. Toute couleur avait quitté son être. Il n’était plus un vieil homme frêle et pâle. Le blanc laiteux de sa peau, l’argent de ses cheveux, l’orange délavé de son manteau avaient disparus. Seule restait la roche. Un gris sombre avait recouvert son corps. Le long vêtement ne balançait plus au gré de ses mouvements. Il tombait le long de son corps, lourd, figé. Les traits de son visages étaient devenus plus anguleux encore. Les rides qui marquaient ses joues avaient été remplacées par des sillons réguliers, le marquant dans son entièreté de minuscules rectangles.

L’homme de pierre avança d’un pas en direction des chimistes. Il allait…

Il tomba au sol, tournoyant désagréablement sous la charge de l’équidé. Il grogna, se relevant en serrant la mâchoire. Il s’était laissé surprendre. Que la morsure du rat traverse ses défenses ou non, il ne lui accorderait rien de plus qu’un coup de talon dédaigneux et un tremblement de frustration. Il s’occuperait du poison plus tard. Il n’avait de temps à accorder à plus d’insectes.

Il était Eden Chapter.

Une impulsion le propulsa en avant. Il avait repris sa surveillance assidue des alentours sur ses écrans, plus attentif que jamais. L’assaut du cervidé avait été perçu ; restait à savoir s’il parviendrait à l’esquiver. Cependant, il était sous cette forme plus massif qu’à l’accoutumée. Plus lourd, plus lent. Le bloc de métal le heurterait sans doute, le balayerait peut-être, mais l’homme de pierre se relèverait à nouveau. Autant de fois qu’il le faudra. Il avait confiance en la protection conférée par sa malédiction, peut-être à l’excès. Il aurait pu se laisser aller au pillage, tenter de capturer ses créatures qui s’en prenaient à lui. Il n’avait pas ce loisir, à présent. Un besoin plus évident, plus urgent, avait fait son apparition.

Il bondirait ainsi, pour la première fois ou non, en direction des scientifiques. Ses bras interminables se tendraient brusquement, agrippant deux des malheureux, les happant dans les tréfonds de la forteresse. Sa poigne ferme ne leur laisserait pas la moindre échappatoire ; ils étaient nécessaires. Les créatures dans les cuves étaient de toute évidence sur le point de faire des leurs… et les intellectuels en blouse blanche l’aideraient à éviter tout problème. Il le leur ferait aisément comprendre ; ils travaillaient pour lui à présent, et ils avaient tout intérêt à montrer un comportement irréprochable.



Alors seulement, il se tournerait vers les créatures qui le prenaient en chasse.

Les rôles allaient changer rapidement.





_______________________________


Léon Winter, Ancien Decima


Tout imperturbable qu’il est, il ne peut réprimer un mouvement de recul lorsque le liquide odorant l’atteint. Il surclasse l’ancien corsaire, cela ne fait pas le moindre doute. Sans autre intervention, il l’écrasera bien rapidement… Mais le destin, et quelques autres imbéciles, décident de s’en mêler. Ce n’est qu’un contretemps. Pourtant, Léon a suffisamment d’expérience pour savoir qu’en combat, quelques fragments de seconde changent parfois le cours d’une vie.

Face à l’offensive désespérée du Sorcier, il est contraint de reculer. Il est en effet conscient des deux autres menaces qui pèsent sur lui. Il pose un pied sur le disque métallique. S’en servant comme point d’appui, il se propulse en l’air, au-dessus du faisceau d’énergie, au dessus des pieux de paille…

Trop tard. Tout rapide qu’il soit, les efforts combinés des trois opposants, quand bien même l’un d’eux ne le vise pas directement, pourraient avoir raison de lui. Il se doit de prioriser les menaces les plus imminentes ; sa trajectoire est donc calculée pour éviter avant tout le rayon de foudre. Il sent la morsure de la paille entailler sa jambe gauche.

Merde.

La blessure ne sera pas plus handicapante que cela, mais ce n’est pas ce qui importe. Il devine les intentions du cornu. Déjà, quelques larmes de liquide carmin maculent le sol du laboratoire, s’étant écoulées le long de son pantalon. Si le maudit de la paille parvient à mettre la main dessus, sa situation deviendra désagréablement confortable… ou du moins le suspecte-t-il. Il n’a vu le vaudou œuvrer qu’à travers un cheveu jusqu’à présent, et s’il voulait se montrer optimiste il supposerait que c’est là sa seule méthode. Il ne peut cependant pas pécher par excès de prudence ; surtout pas en telle situation.

Toujours en l’air, son corps commençant à présent sa chute, l’ancien décima passe le revers de sa main sur son visage, essuyant les dégoûtantes projections qu’il a reçues. Il esquisse un mouvement sec du poignet, et les sucs gastriques du pirate aux pièces fusent vers le sol, allant maculer de beige sale la tâche rouge que lui-même y a laissé.

Il se réceptionne au sol, posant une main à terre pour ménager sa jambe. Il jauge ses deux adversaires. L’espace d’un battement de paupières, il se surprend à hésiter. Puis ses pupilles se fixent et se contractent. La haine emplit à nouveau ses yeux. Il s’élance.

Il ne lui importe pas le moins du monde de savoir si ce jeune homme à l’étrange arme a feu est en mesure de vaincre Barber Janz. Tout ce qui compte est qu’il puisse l’occuper ne serait-ce que quelques instants. Sans l’intervention du Sorcier, Suzuran Akira tombera en un rien de temps. C’est après tout la seule chose qu’il souhaite. Et une fois le cornu achevé, l’ancien corsaire n’aura de toute façon plus aucune raison de s’en prendre à lui. Ce qui arrivera ensuite ne le concerne plus.

Vif comme le vent, il fuse sur la gigantesque créature de paille. Cette apparence monstrueuse n’a rien de bien différent pour lui de celle, plus humaine, que le forban affiche en temps normal. Le regard écarlate de l’ancien esclave le voit de toute façon pour ce qu’il est.

Au moment d’arriver sur l’être géant, il se jette au sol. Emporté par son élan, il glisse à terre, jambes en avant. Il passe entre les jambes de la créature, agrippant ses chevilles au passage, tentant de faucher ses appuis pour la précipiter à terre. Un mouvement fluide le remet alors sur pieds derrière le membre de Paradise.

Ses poings se couvrent à nouveau d’une épaisse couche de fluide offensif. Il est magnanime : il l’éteindra brusquement, sans attente, sans lui laisser le temps de souffrir. Suzuran Akira mourra rapidement, avec un semblant de dignité, comme on achève un animal trop vieux.

Ce n’est pourtant pas ce qu’il mérite.





Léon Winter - Lvl 38 - Armement et Observation - Force et rapidité exceptionnelles



Techniques ::
 

_________________
Le courroux des chimères [Groupe 1 - Mini event] - Page 2 WUPhkz9
"Avant moi rien n'était, nul ne fut enfanté,
Hors les êtres crées d'éternelle substance,
Et moi je suis comme eux, car j'ai l'éternité,
Vous qui passez le seuil, laissez toute espérance."

Dante Alighieri, La Divine Comédie
Revenir en haut Aller en bas
Suzuran Akira
Satanas Dolly
Suzuran Akira
Messages : 486
Race : Cornu
Équipage : Psycho Circus

Feuille de personnage
Niveau:
Le courroux des chimères [Groupe 1 - Mini event] - Page 2 Left_bar_bleue34/75Le courroux des chimères [Groupe 1 - Mini event] - Page 2 Empty_bar_bleue  (34/75)
Expériences:
Le courroux des chimères [Groupe 1 - Mini event] - Page 2 Left_bar_bleue101/220Le courroux des chimères [Groupe 1 - Mini event] - Page 2 Empty_bar_bleue  (101/220)
Berrys: 71.965.000 B

Le courroux des chimères [Groupe 1 - Mini event] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Le courroux des chimères [Groupe 1 - Mini event]   Le courroux des chimères [Groupe 1 - Mini event] - Page 2 Icon_minitimeDim 27 Déc - 14:24

Feat


Du Monde
Le courroux des chimères


La pagaille était le maître-mot de ce qu’il commençait à se passer. Akira et Janz se battaient contre Léon, Logan semblait se battre avec Koba. C'était dû à la sonnerie bizarre qui avait retentit, ainsi que les bruits de verres qui se brisaient, cela semblait présagé que les chimères qui n’étaient pas encore finies allaient sortir et se battre contre les hommes qui étaient dans la salle. Akira se sentait protéger, car il n’était hostile qu’envers Léon, mais Est-ce que c’est bête allaient quand même l’attaquer, c’était la question qu’il se posait. Mais là n’était pas le moment, Janz lui parlait.

“Je ne pense pas que tu vas les avoir pour le moment, tu as entendu la sonnerie bizarre ? Je pense que les chimères vont faire un massacre. De plus, nous allons sûrement avoir deux chasseurs de prime sur nous, peut-être que Pendragon va s’occuper des chimères, mais il reste un chasseur qui voudra sûrement nous capturer. Il faut faire attention ! De plus, si on arrive à faire saigner ou arracher un morceau d’ADN à Léon qui se trouve en face de nous sa mort est assurer !”

Akira voyait par la suite ses pieux de pailles finir dans la jambe de Léon, il ne serait sûrement pas handicapé pour se déplacer, mais il sera handicapé d’une autre façon, il serait trop occupé à faire attention à ce que le cornu ne s’approcherait pas de sa blessure puisqu’il saignait, et le sang était un bon moyen de créer une poupée à l’effigie de Léon.

Alors qu’Akira regardait la blessure de l’ancien esclave, il n’avait pas fait attention au rayon de flammes lancer par Uther, ce rayon avait casser ses lames d’airs, elles n’étaient pas assurément assez solides. Et la suite logique était que ce rayon passerait sur Akira, alors se protégeant se de ses bras. Une fois le rayon passé, il baissait ses bras pour ravoir un regard sur Leon. Il ne faisait pas attention par où la poupée sortait mais si une personne y prêtait attention, il la verrait sortir de sa cuisse droite. Elle partirait en flamme. La suite était logique, Léon se précipiterait sur notre héros.

Une glissade devant le cornu, ainsi il baissait son bras et son doigt en forme de pieux, il espérait lui faire une belle griffure sur le torse pour le voir saigner. Trop rapidement pour le cornu, il se retrouvait face contre terre, il ne devait pas rester dos à Léon surtout qu’il allait se relever trop rapidement pour que le chasseur ne se soit relevé. Il se tournait le plus rapidement pour se retrouver sur le dos.

Une fois sur le dos, il voyait Léon recouvrir ses poings d’une fluide noir, Akira aimerait pouvoir le faire aussi, il donnerait des coups plus puissants et pourrait rivaliser plus facilement contre les autres détenteurs de ce fluide. Il voyait le coup s’abattre sur lui, alors sans plus attendre il reprenait forme humaine, il sentait le coup toucher le sol juste au-dessus de sa tête. Akira se disait que s’il avait pris ce coup il serait sûrement mort à l’heure qu’il était et ce n’était pas la meilleure des choses pour Raki, Pernica ni même Paradise. Alors que les poings de l’ancien decima était planter dans le sol, Akira attrapait les chevilles de son assaillant, surtout celle où le sang coulait. S'il le laissait faire sa main serait recouverte d’un liquide rougeâtre. Il essayerait de faire tomber Léon grâce à sa force de cornu. Si cela fonctionnait Akira se relèverait rapidement pour se trouver en face de Léon. Il cherchait du regard Janz pour savoir s’il n’avait pas besoin d’aide, il avait quand même deux chasseurs sur son dos, Léon n’était qu’une petite épine dans le pied d'Akira pour aider et recruter l’ancien corsaire.

Par la suite, Akira se concentrait le combat devenait de plus en plus intense avec Léon, il n’y avait que deux choix possibles, soit il mourrait soit c’était son adversaire, sa vitesse était un peu plus rapide que celle de Pernica mais il arrivait à le voir se déplacer. Maintenant le pêcheur se devaient d’être plus incisif dans ses attaques. Il fallait se rappeler ce qu’il avait appris durant les mois sur l’autre voies. Il se mettait en position défensive, il sentait en lui une force monter, elle semblait semblable à celle qu’il avait ressenti la dernière fois. Il se demandait quand il allait pouvoir recouvrir son corps d’un fluide noir comme Léon.  
Code de Frosty Blue de Never Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Logan V. Seyfried
ColonelColonel

Logan V. Seyfried
Messages : 429
Race : Humain

Feuille de personnage
Niveau:
Le courroux des chimères [Groupe 1 - Mini event] - Page 2 Left_bar_bleue37/75Le courroux des chimères [Groupe 1 - Mini event] - Page 2 Empty_bar_bleue  (37/75)
Expériences:
Le courroux des chimères [Groupe 1 - Mini event] - Page 2 Left_bar_bleue9/350Le courroux des chimères [Groupe 1 - Mini event] - Page 2 Empty_bar_bleue  (9/350)
Berrys: 9.738.406.000 B

Le courroux des chimères [Groupe 1 - Mini event] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Le courroux des chimères [Groupe 1 - Mini event]   Le courroux des chimères [Groupe 1 - Mini event] - Page 2 Icon_minitimeJeu 31 Déc - 8:08



Le courroux des chimères






L’oeil de la scientifique était aiguisé. Reconnaitre la puissance d’un BEAST au premier coup d’oeil n’était pas à la portée de tous mais elle en avait été capable. Son réseau d’information devait être plus ancré que son manque de renommée ne pouvait laisser croire. Le projet qui était resté secret pendant pourtant bien longtemps commençait à se révéler aux yeux du plus grand publique. Ce n’était pas une bonne chose. Le Seyfried peinait de plus en plus à conserver son anonymat et il faisait partie des principaux sujets de recherche du projets BEAST sur le terrain. Son regard s’était toute fois plongé dans celui de Koba Max, aussi monstrueux soit-il.

“Qu’il en soit ainsi.”

Le rouquin aurait pu se présenter comme membre de la marine. Menacer d’une prime sur leurs tête. Il n’en fit pourtant rien. Logan n’avait jamais joué cette carte de représentant du gouvernement et ne comptait pas le faire. Elle était trop réductrice, trop insouciante d’une certaine façon. Il avait toujours mené ses missions n’usant que sa propre bannière. Son corps appartenait à la marine dans le sens le plus littéral du terme mais ce n’était pas le cas de son esprit. Son esprit irréductible et aiguisé qui se refusait à lâcher prise. Qui se refusait à libérer ce qui se tapissait au fond du coeur du colonel. Un fin sourire s’était dessiné sur le visage du Seyfried. Il avait toujours répugné se battre. Echanger des coups pour faire entendre son point de vue allait à l’encontre de tout ce qu’il avait pu être. Pourtant, il était la. Au milieu de ce laboratoire, assaillis de chimères voulant sa peau sous l’ordre de la directrice des lieux. Pourtant, il souriait.

L’ingestion de son fruit du démon l’avait changé. L’homme avait laissé place à une bête, une bête longtemps étouffée par les sentiments d’humanité fraternel qui habitait Logan. Plus le temps passait, plus cette humanité s’éteignait au dépend d’autre chose de bien plus sombre. L’excitation faisait trembler ses membres. L’étincelle dans les yeux du Seyfried était claire, il allait profiter de ce moment. De cette violence pourtant inutile à ses yeux. De la mort qui allait prendre tout ceux qui croiseraient son chemin. Le laboratoire serait son terrain et les chimères ses jouets.

Ce moment semblait simple en apparence. Un soldat se battant pour un combat qu’il pensait juste. Il était pourtant tout autre. Logan venait de lâcher prise. Le soldat s’était abandonné aux pulsions qu’il tenait endormie depuis bien trop longtemps. Une fois, juste une fois, une simple fois… La bête prendrait le contrôle.

“Considère ton entreprise comme éradiquée.”

S’adressant directement à Koba, ces mots avaient sonnés comme une sentence. Irrévocable et absolue. Les poiles des chimères présentent pourrait s’hérisser sous le fruit de la puissance libérée par le marine. Sans perdre plus de temps, son corps s’était illuminé pour grésiller tel le son de l’orage au loin. En une fraction de secondes, des fragments d’électricités brute s’était échappé du corps de Logan pour filer en direction de toutes les chimères de 2 et 3 espèces. Le colonel avait libéré une trentaine de tirs tout aussi fulgurant que mortel, prêt à éradiquer toutes ces vies aberrantes créées dans des cuves. Il s’agissait de véritable boulet de canon fait de foudre. 28 pour être précis, un pour chaque chimère. Ces décharges seraient peut-être même suffisantes pour éradiquer ou au moins assommer toutes les chimères de 2 et 3 espèces d’un coup. Une légère fumée s’était échappée en même temps du corps du Seyfried.

Cerbère fonça ensuite sur le colonel, décidé à l’emmener en enfer, ne se doutant pas qu’il plongeait lui-même vers l’antre d’Hades. Au dernier moment, le monstre qu’était devenu Logan déploya une nouvelle fois ses ailes, l’élevant encore un peu plus haut du champ de combat et lui permettant de passer juste au dessus de l’attaque de l’animal. Ces chimères n’était que des animaux. Leurs force de frappe était conséquentes mais les actions manquaient de coordination. C’est le moment que choisis Logan pour dévoiler le dard qui était caché dans sa queue préhensile. Celui-ci était venu se planter dans le haut de la nuque de l’animal, lui provoquant par la même occasion une douleur exquise. Usant de toute la force de sa queue, le Seyfried arrêterait la rotation de la bête et s’en servirait comme d’un rempart. Il se retournerait et utiliserait l’inertie du mouvement et ce point d’ancrage pour se servir du corps de l’animal pour frapper dans la grenouille pleine de poison. Cerbère avait bel et bien servit d’une batte de baseball pour renvoyer la grenouille ornée de piques vénéneuses directement sur Koba Max sans avoir à souffrir lui même des affres du poison.

Pendant une seconde, une petite seconde. Le dard de Logan lui avait semblé plus sombre. Un peu à l’image de Minerva qui utilisait son pouvoir de haki de l’armement. La frappe de Logan n’avait pourtant pas été plus puissante qu’une autre. Il avait peut être rêvé ? Sous l’excitation, il n’aurait pu le dire.

Le lions ailé armé d’un dard lui aussi lança en même temps une offensive. L’assaut conjoint des 3 bêtes bien que peu coordonné avait été conséquent. Logan n’avait pu éviter complètement l’attaque. N’ayant utilisé que sa queue et ses ailes, ses bras étaient libres de parer le coup ! Encaisser le choc était tolérable mais Logan ne pouvait laisser le dard se planter dans son corps. Il attraperait avec ses bras le dard pour le bloquer avant qu’il ne puisse transmettre son venin. Le choc serait serte conséquent mais le poison ainsi évité ! Ces bêtes étaient puissantes mais Logan l’était plus ! Utilisant une nouvelle fois les pouvoirs de sa foudre, Logan ferrait passer une décharge a travers ses mains directement dans le corps de la chimère !

La situation semblait de plus en plus tendu à mesure que le temps passait ! Janz, Obra, Pendragon et Akira avaient décidé de se taper dessus à coups de rayons laser. Un monstre de pierre était aussi apparu et Léo attaquait Akira avec des points de haki. Logan aurait été bien incapable de l’aider compte tenu de l’armée de chimère se trouvant face à lui.



Minerva Myrddin


De son côté Minerva devait gérer avec autant d’adversaire. La première attaque de R64 était futile. Elle avait déjà réussi à lui couper un bras de cette façon et comptait bien réitérer l’expérience. A nouveau, sa lame s’était teintée de noir, signe distinctif du haki de l’armement. Un coup circulaire viendrait à bout une nouvelle fois d’un autre bras ! Minerva détestait s’en prendre aux animaux de la sorte, quel que soit leur provenance cependant.

En direction du venin propulsée par la chauve souris, l’épéiste enverrait une lame d’air pour écarter l’attaque de sa trajectoire initiale. Elle n’avait pas le pouvoir de s’élever dans les airs a l’instar de Logan… Elle se contenterait donc de couper tout ce qui se mettrait sur son chemin. Koba avait parlé d’une télécommande pour contrôler les chimères. Peut être était-ce celle qu’elle tenait dans la main, les chances étaient minces mais il fallait essayer !

L’attaque électrique de Logan sur le grand nombre de chimère avait au moins eu l’avantage de faire diversion ! Certes les chimères les plus puissante s’en sortirait, mais elle aurait besoins de quelques secondes d’adaptation ! Secondes que la jeune fille mettrait à profit pour se rapprocher de Koba dans la mesure du possible ! Pendant sa course, elle prendrait une des seringues tirées par les scientifiques, remplie de liquide IAM qui trainait sur le sol ! Si elle arrivait à atteindre Koba directement, elle tenterait de lui couper la queue pour lui enfoncer finalement la seringue dans le cou ! Si Koba demeurait inaccessible, la seringue viendrait se plante dans la chaire d’une chimère passant par la, pour en voir les effets d’une dose supplémentaire !







Résumé et techniques:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Edward Lawrence
Pirate
Edward Lawrence
Messages : 748
Race : Humain de grande taille (3m)
Équipage : Yonkou Erika - Edward's Pirates

Feuille de personnage
Niveau:
Le courroux des chimères [Groupe 1 - Mini event] - Page 2 Left_bar_bleue39/75Le courroux des chimères [Groupe 1 - Mini event] - Page 2 Empty_bar_bleue  (39/75)
Expériences:
Le courroux des chimères [Groupe 1 - Mini event] - Page 2 Left_bar_bleue195/350Le courroux des chimères [Groupe 1 - Mini event] - Page 2 Empty_bar_bleue  (195/350)
Berrys: 8.255.827.000 B

Le courroux des chimères [Groupe 1 - Mini event] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Le courroux des chimères [Groupe 1 - Mini event]   Le courroux des chimères [Groupe 1 - Mini event] - Page 2 Icon_minitimeSam 2 Jan - 21:34



Le courroux des chimères ?

Milieu 1507 ~ Time End - Grand Line




Si la présence du dénommé Trix en lieu et place de la scientifique en chef n’était pas au gout du pirate, il devait cependant composer avec cet imprévu et n’avait d’autre choix que de l’accepter pour le moment. Il serait bien futile de gaspiller de l’énergie dans une bataille qui, de toute évidence, n’apporterait aucune plus-value dans l’immédiat. Et il n’était pas venu ici dans ce but.

La réponse du scientifique borgne arracha une indignation non négligeable à l’apathique Josh, qui, contrairement à son interlocuteur, disposait d’une bien meilleure compréhension et vue d’ensemble des forces géopolitiques qui œuvraient en ce bas-monde. Cette méconnaissance venait renforcer cette relative suffisance qu’il avait d’abord prêté à Koba, puis maintenant à Trix. Les scientifiques d’Extinction pêchaient-ils tous par excès de confiance ? Le représentant impérial ne pouvait laisser passer cela une nouvelle fois : il était nécessaire de procéder à un recadrage.

« Bridée ? Vous n’avez pas l’air de prendre la pleine mesure de ce qu’est un Yonkou et des moyens dont chacun d’entre eux dispose. Savez-vous à quel point l’influence d’un Empereur pirate est importante et étendue à travers le monde ? De par notre statut et nos liens avec l’Underground, nous avons accès à un nombre considérable de marchés noirs, et nous avons même la main mise sur une poignée d’entre d’eux. »


Il allait sans dire que bénéficier d’un tel réseau offrirait des perspectives de développement et d’expansion bien plus alléchantes que tout ce à quoi pouvait prétendre Extinction en restant indépendante. Et, alors que Josh voulu surenchérir sur son argumentation, il fut coupé par l’intervention inattendue de l’insidieux géant qui semblait bien décider à ajouter son grain de sel.  

« Les chimères auront vite réglé cela… dit-il. Amusant. Audacieux, même. Dans ce cas… je vais faire le pari inverse : celui que vos chimères vont continuer à se faire dégommer une à une… Et donc, plutôt que de me positionner et d’en prendre un beau lot, je vais attendre de voir si effectivement vos estimations sont fondées, ou si au contraires vos bestioles sont purement surcotées. »


S’amusa à faire remarquer le Nébula sous couverture, avec des mots emplis d’audace. Et pour cause, en s’appuyant sur son Haki de l’Observation, il disposait d’informations qui avaient sans doute échappées aux autres occupants de la pièce : il avait une idée relativement précise de ce qui se tramait dans la salle principale ainsi que de l’évolution des affrontements. Le négociateur, quant à lui, était ébranlé par cette perspective qu’il avait visiblement négligé, et qui, si elle se vérifiait, pouvait s’avérer aussi idéale que problématique. En cela, il pourrait remercier son nébuleux informateur, qui lui avait peut-être éviter de commettre une grossière erreur. Alors, pendant un court instant, il tenta de calmer le flot de ses pensées afin de s’atteler à quelques savants calculs. Tout était question de timing…

« Alors… en attendant de voir si les chimères parviendront à protéger votre scientifique en chef… je vais vous prendre 10… non, 20 de vos meilleurs scientifiques ! »


La déclaration provocatrice vint totalement désarçonner le pauvre Josh qui ne s’attendait pas à une telle manœuvre de celui qui était autrefois son capitaine. A quoi était-il en train de jouer ? Il adressa un regard noir et méprisant à cet individu qui osait s’immiscer dans des négociations qui impliquait l’un des Empereurs pirate : ses insinuations et sa position allaient à l’encontre de la mission affectée au médecin et criminel. Pourtant, Josh ne s’en formalisa pas bien longtemps : après tout, malgré ses provocations, l’insidieux encapuchonné venait de lui tendre une perche dont il comptait bien se servir pour mener les négociations à leur terme.

« Peu importe si les allégations et insinuations douteuses de cet… homme sont vraies ou fausses. En revanche, ce qui est certain, c'est que Koba Max est d’une importance capitale pour vous… mais aussi pour nous : on ne peut pas se permettre de la perdre. »


Tempéra Josh, avant de poursuivre son discours et de préciser sa pensée. Il y dévoilerait ainsi un nouvel enjeu crucial à travers l’importance de Koba Max, qui était le cerveau derrière le succès scientifique d’Extinction. Le risque de perdre cet atout était trop important pour être ignoré et mis de côté plus longtemps. Et puis, il s'agissait de quelque chose qui ne leur serait pas pardonné.

« Le temps presse et nous devons agir au plus vite afin de limiter les risques. Signez dès à présent ce précontrat et acceptez de nous rejoindre en guise de garantie, Trix Max. Alors, nous pourrons immédiatement lancer les mesures nécessaires afin de reprendre le contrôle de la situation avant qu’il ne soit trop tard, et ainsi éviter qu’un désastre ne se produise. Dès que vous serez sous notre coupe, vous bénéficierez de notre entière protection. »


Il s’agissait là d’un ultimatum : sans Koba, leur groupuscule n’aurait assurément plus la même valeur. L’heure était donc venue pour Trix de prendre cette décision fatidique. S’il acceptait, des renforts pourraient alors intervenir afin de soutenir et de sécuriser extinction, ne serait-ce que par prudence. Mais il fallait faire vite : qui sait ce qui était en train de se passer de l’autre côté…


__________








Josh lvl 28 - 29.000.000 B

Ed : Achat de 20 scientifique "platinum" au nez et à la barbe de Josh

Josh : Je ne l'ai pas remis car ça faisait répétition, mais si besoin pour le den-den avec un lieutenant c'est toujours ok.

_________________
Le courroux des chimères [Groupe 1 - Mini event] - Page 2 597921Signature


Membre du club officiel des "Victimes d'Erwin le vicieux" et des "Victimes de Pumori".
Revenir en haut Aller en bas
Maître-Jeu

Maître-Jeu
Messages : 2439

Feuille de personnage
Niveau:
Le courroux des chimères [Groupe 1 - Mini event] - Page 2 Left_bar_bleue0/0Le courroux des chimères [Groupe 1 - Mini event] - Page 2 Empty_bar_bleue  (0/0)
Expériences:
Le courroux des chimères [Groupe 1 - Mini event] - Page 2 Left_bar_bleue0/0Le courroux des chimères [Groupe 1 - Mini event] - Page 2 Empty_bar_bleue  (0/0)
Berrys: 0 B

Le courroux des chimères [Groupe 1 - Mini event] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Le courroux des chimères [Groupe 1 - Mini event]   Le courroux des chimères [Groupe 1 - Mini event] - Page 2 Icon_minitimeSam 9 Jan - 16:02



Le courroux des chimères [Groupe 1 - Mini event] - Page 2 Tenor

Ce colosse de pierre… Nul n’aurait pu imaginer que, sous son apparence longiligne, le vieillard puisse cacher une telle forme. Il était d’autant plus impressionnant qu’il ne disait pas un mot, n’employait pas le moindre son.

Les seringues se brisèrent évidemment sur sa peau. La situation semblait être sous le contrôle du château jusqu’à ce que la charge de l’équidé ne vienne le coucher sans la moindre retenu. Cependant, le rongeur ne parvint pas à atteindre sa carapace de roche de la forteresse…

Il assuma jusqu’au choc du bloc de métal, se dressant comme une véritable muraille, il assuma chaque assaut, même si le bloc fait de titane aurait sans aucun doute causé une sensation de douleur chez lui. Cela n’empêcha le kidnapping de deux scientifiques !

Néanmoins par ce geste il s’était dressé comme ennemi pour bien plus de chimères encore… Cinq des chimères de trois espèces ne tardèrent à entrer dans le lard du géant, tous ensembles à la façon d’un immense bélier qui risquait de mettre la roche du colosse à rude épreuve, le faisant chuter si rien n’était fait. Là serait alors son principal problème, les dix chimères s’occupant de lui risquaient d’en profiter le frapperaient, mordraient jusqu’à entamer sa carapace de roche. En bref, il se retrouverait comme une victime sous les coups incessants de ses bourreaux.

Les deux scientifiques, qu’il avait kidnappé, étaient cependant des scientifiques assez médiocre comparés aux autres puisqu’ils ne pouvaient inoculer que deux doses par mois chacun, des « Nobody ».

Les chimères prisonnières de son corps commençaient à convulser davantage, leurs pores commençant à suinter du liquide… Alors que leurs yeux s’ouvrirent d’une traite. Arracher les chimères de leurs incubateurs n’avait pas eu le même effet qu’arrêter le processus prévu par les machines. Pourquoi ?

Le courroux des chimères [Groupe 1 - Mini event] - Page 2 Jolly_10
Barber Janz, le Sorcier

La résistance accrue du paramécia avait réduit en simple « brise » l’énorme laser de feu qui cibla son corps. On aurait juré que son pouvoir se confondait avec l’immortalité… Son affrontement avec l’ex-Décima tenait presque de la bagarre d’enfants, tant Janz ne parvenait pas à savoir quel angle serait le bon… Il ne pouvait risquer d’attaquer et atteindre Akira par la même occasion…

De toute façon, comment Janz aurait-il pu se rendre utile ? Un projectile fusant sur sa tête en provenance de la même direction que celle du laser de foudre. C’était probablement ledit laser qui sauva le Sorcier. Instinctivement c’est dans cette direction qu’il regarda au moment de l’attaque, ce fut sans grande difficulté qu’il put voir le projectile d’Obra, faisant un geste brusque de la main pour projeter une série de pièces couvertes de haki. La majorité d’entre elles servit à  détruire le projectile adverse, tandis que les cinq pièces restant fusèrent sur le chasseur pour le blesser. S’il subissait cet assaut il aurait l’effet d’un caillou lancé à grande vitesse, risquant de grosses contusions.

    - Reste à ta place si tu ne veux pas crever… Et puis de quoi je parle…


Comprenant la bêtise de sa phrase en la prononçant, dès qu’il toucha à nouveau la terre ferme, Janz créa six pièces pour en faire une sorte de cube, qu’il couvrit de fluide avant de le projeter sur Obra ! Le cube était de taille humaine, autant dire qu’il s’agissait d’un bon gros rocher….

Ne perdant pas de temps, il fusa en direction d’Akira, il fallait qu’il puisse l’aider… Pour cela il ne voyait qu’une solution… Formant une énorme pièce, il la lança sur quelques chimères afin d’attirer leur attention. C’est ainsi qu’un Janz en pleine course arriverait vers Akira et Léon avec dizaine de chimères dites 4E, dans leur folie elles attaqueraient aussi bien Akira que Léon ou Janz.

    - On doit se barrer ! On va récupérer ma télécommande, elle doit être dans la pièce où Koba voulait nous emmener !



Bien que cela puisse paraître étrange une chimère s'était distinguée à ce moment, allant littéralement lécher ce qu'il restait de la flèche liquide éclatée par Janz. Cette chimère 4E quasi inutile et presque ridicule, composée d'un Orang-outan, d'un cerf aboyeur, d'un loup à crinière et d'un toucan.

Le courroux des chimères [Groupe 1 - Mini event] - Page 2 0000

Considérer son entreprise comme éradiquer ? Le marine se surestimait largement ! Son premier assaut eu d’ailleurs un effet « mitigé » puisqu’il cibla hasardeusement un peu tout le monde, sans pouvoir réellement choisir. Les chimères les  plus massives protégèrent le plus grands nombres, l’homme parvenant ainsi à faire tomber cinq chimères 2E et cinq autres de 3E . D’autres chimères essuyèrent des dégâts, si bien que quelques-unes furent amoindrit dans leur vitalité, sans tomber pour autant. En vérité Logan avait surtout tué dix… scientifiques, dont cinq étaient de la classe diamant…. Ils étaient les plus vulnérables dans cette situation et c’était même une chance que dix seulement soient morts, sur les cinquante présents.

Lorsque le cerbère fut  balayé comme le désirait l’homme, mais cela ne l’empêcha pas de se relever, la grenouille ne pouvait pas en dire autant… Elle avait manifestement été bien amochée par le cerbère qui lui avait cassé quelques os, le pire étant que la peau de la grenouille ait réussi à empoisonner le chien géant…. La bête se mettant à hurler  fortement, avant de fuser à nouveau sur le marine, formant de nouveau l’immense tourbillon qu’il savait faire.

C’est à peu près à ce moment que Logan aurait saisi le dard du lion pour le foudroyer… Lion qui eut un réflexe assez étonnant, puisqu’il en profita pour simplement mordre d’une traite l’épaule du marine ! Bien qu’il assumait une profonde décharge électrique, cela ne l’empêcherait pas d’assumer cet assaut en mordant sévère le Beast. C’était à la fois un sacrifice de la part du fauve qui s’écroulerait par la suite, mais également un grand problème pour le marine dont l’épaule allait être plus que douloureuse en plus de saigner.

Enfin,  le dernier problème était bien évidemment son magnifique assaut sur l’ensemble des chimères. L’ordre de Koba avait pourtant été clair « attaquer toute personne hostile », en attaquant autant de créatures d’un coup, Logan s’était assurément présenté comme un véritable danger.

Raison pour laquelle une dizaine de bêtes arriva, comptant parmi elle des chimères 4E et 3E.  Autant le dire, le gouvernemental avait encore beaucoup de travail à gérer, c’était presque une chance qu’elle ne l’attaque pas immédiatement. De la clémence de leur part ? Non, elles ne savaient pas voler tout simplement.

Le courroux des chimères [Groupe 1 - Mini event] - Page 2 Scientifique_10
Koba Max, Scientifique en chef d'Extinction.

Son premier assaut contre R64 avait été particulièrement fonctionnel pour une raison assez logique : la créature ne s’y attendait pas… Cependant, la bête était désormais concentrée sur elle. Une modeste attaque circulaire n’aurait pas le même effet sur elle désormais. Il put répondre à l’assaut de la demoiselle en envoyant son bras dans la direction de sa lame. Les écailles du pangolin venant s’entrechoquer avec la lame de haki, avant d’être entamées, la créature commençant à saigner.  

Cependant, la queue de serpent du monstre viendrait frapper Minerva d’une traite, si elle n’esquivait pas, elle irait valser contre un mur sans le moindre doute. Malgré tout, elle pourrait contrer le jet de venin de la chauve-souris comme elle l’entendait avec sa lame d’air.

En revanche, s’orienter vers Koba était-il un geste désespéré ou un geste plein de bon sens ?
Si elle avait su… Si elle avait vu… Si elle avait vu les chimères extérieures se nourrir du corps de leur congénère pour récupérer le liquide IAM présent dans son sang… Si elle avait vu cela, elle aurait su qu’un « plus » de liquide IAM était une bonne chose pour les chimères ! Cette scène qui avait choqué le petit Diaki, la jeune Lucina et le preux Auster… Cette scène prenait tout son sens ici.  

Koba demeurant inaccessible c’était sur une chimère que la demoiselle jetait son dévolu, une chimère 3E qui semblait être revigorée de cette injection. Constituée d’un gorille, d’un ours et d’un furet, il était à la fois fin et grand, malgré des bras étranges gros pour son tronc fin… D’un geste elle tenterait de balayer Minerva.

    - Ca sommeille ici ? Trois-Quatre espèces, sur Time-End ou sur le Baratie, avec du liquide. Ca dope ici !
Hurla Koba à l’attention de Minerva avant de la gâter d’un signe du majeur.

Oui, les chimères aimaient recevoir un surplus de liquide, c’était leur essence de vie après tout. Comment une chose dont elles avaient besoin pour survivre aurait pu leur être néfaste ?

    - Et regarde la télécommande que j’ai, c’est la seule de Time-End qui est digne d’intérêt.
Dit-elle pour se vanter en montrant la télécommande avant de l’avaler………………

Cet objet qui avait libéré les chimères dans leur incubateur, cette chose si miraculeuse était désormais dans l’estomac de la femme qui l’avala tranquille tant sa gueule était immense et sa gorge profonde.

    - Attaquez-la !
Cria-t-elle à ses bête !

R64 revenant derrière la demoiselle pour donner un coup de poing à la façon d’un marteau afin de l’écraser, tandis que trois chimères de 4E arrivaient sur elle, la première était quadrupède et chargerait dans la demoiselle pour l’éjecter vers la deuxième-bipède, qui donnerait un coup similaire à un uppercut pour l’envoyer en hauteur, avant que la troisième-ailée ne lui rentre dedans pour l’éjecter au sol violemment.

Le courroux des chimères [Groupe 1 - Mini event] - Page 2 PNJ
Pendragon Uther alias Monster Hunter.

    - Mais quelle partie de plaisir !
S’exclama l’homme !

Il venait de foudroyer une chimère à l’aide de sa hache électrique, alors que son canon posté sur son épaule venait de brûler une autre. Là où tout le monde vivait une situation complexe, lui s’amusait sans retenu. Rangeant son canon, il sortit alors son épée. Une étrange lame qui semblait être une double épée ayant perdu une de ses lames, l’autre partie du fourreau présentant un creux.

    - Et si j’utilisais ça. Je suis sûr que personne ne s’attend à… Woooow ! Mais quelle chimère !


Foudroyante, volante, pourvu de cornes, d’une queue, d’une apparence humanoïde. Elle était magnifique. Ce n’était pas un animal comme les autres. C’était LA chimère ! Le Monster Hunter voyait son nom prendre une certaine crédibilité ici ! Pourtant, ce qu’il croyait être une chimère se battant avec ses congénères n’était autre que Logan qu’il ne reconnaissait pas, n’ayant pas fait attention à ses transformations.

Du côté de Roxiflor, tout semblait assez calme, puisqu’il ne se faisait pas remarquer, pourtant la chimère à laquelle il avait parlé, avant l’anarchie, revint vers lui, comme si le dompteur avait réussi à tisser une forme de lien avec elle, ou peut-être le prenait-elle en pitié.

    - Vous devez fuir… Il s’énerve… Il grogne…


Le courroux des chimères [Groupe 1 - Mini event] - Page 2 Unknown
Trix Max, Scientifique d’élite.

Il est vrai que s’allier à un empereur était avantageux pour l’organisation, aucun d’entre eux ne pouvait le nier, cependant, cela ne faisait manifestement pas parti de leurs aspirations.

    - Nous voudrons bien travailler majoritairement avec vous et vous offrir des produits de choix, mais comprenez que nous souhaitons avant tout un minimum de liberté. Notre but n’est pas d’être « la division scientifique de tel empereur », mais plutôt « la Division Scientifique de l’Underground », nous souhaitons devenir une référence pour tous et supplanter la Division Scientifique du Gouvernement qui nous a tous renvoyé.  Même si je signais un quelconque contrat, le reste de mon groupe ne suivrait pas, tout ce que je peux vous proposer c’est de travailler principalement avec vous au début.


Trix avait dépeint la situation avec une assez grande clarté selon lui, il ne pourrait pas faire mieux. Ils étaient une bande de rebus, renvoyés de la Division Scientifique pour une raison obscure. Cette étrange famille « Max » et ce mystérieux Tucker Law. Ils étaient tous si différents et pourtant, ils formaient une seule famille.

    - Très bien. Je contacte immédiatement mes scientifiques. Ils sauront vous aider dans différentes tâches en plus des chimères bien évidemment. Vous souhaitez acheter des chimères également ?
Dit-il en s’adressant désormais au colosse encapuchonné.

Manifestement, personne ne voulait tester les chimères et Trix ne semblait pas être du genre à insister.  

    - Koba est en sécurité avec autant de chimère. Elle n’a même pas fait appel à notre créature la plus puissante. Nous sommes sur le point de parfaitement la contrôler. Une créature telle, que l’ensemble de Grand Line en tremblerait. Tant que ce monstre n’est pas de sorti, considérer que tout va bien. De même, si tout allait mal, cela ne serait à l’avantage de personne. Notre complexe serpente une bonne partie de l’île, sa destruction causerait l’effondrement de nombreuses galeries et l’affaissement d’énormément de zone de l’île. Nous passons par exemple sous le village ou la base militaire désaffectée pour vous donner un exemple. Autant dire que nous serions tous ensevelis sous cette immense montagne.


Il expliquait cela avec un calme légendaire, tout en prenant son escargophone pour lancer un appel assez étonnant.

    - J’appelle Zifukoro, même s’il est occupé au Baratie, je pense que lui parler vous arrangera.
Le scientifique portant de nouveau son attention sur Josh.


Le courroux des chimères [Groupe 1 - Mini event] - Page 2 30f05110Le courroux des chimères [Groupe 1 - Mini event] - Page 2 30f05110
??? & ???

    - Ils ne vont pas le faire….

    - Il semble que si.


Leurs murmures restant parfaitement discrets pour le moment.




Ordre de réponse :
Obra-Eden-Akira-Logan-Edward

Donc, beaucoup de move ce tour ci :

Résumé des actions et déroulement:
 

Koba Max, niveau 30, race étrange, communication avec les animaux.
Trix Max, niveau ??
Barber Janz, ex-corsaire, niveau 36, haki de l'armement, primé à 350.000.000B
Pendragon Uther, chasseur de primes, niveau 35 renommée de 97.600.000B
Erlia Musuko, inconnue. (disparue)
R64, chimère niveau 35. (un bras en moins)

50 scientifiques (5 d'entre eux sont lvl 10, ils tirent sur Chapter)

10 guerriers, guerrières de toutes factions se battent contre une dizaine de chimères.

7 (13-5 chimères) 2 espèces du niveau 15 à 20 (5 tuées par Logan)
10 (15-5 chimères) 3 espèces du niveau 20 à 25. (5 tuées par Logan)
40  chimères prématurées niveau 30 à cause de leur actuel état de rage. Parmi elles, les chimères que vous avez inventée sont actuellement niveau 33 à 34 (R64 demeure plus abouti).  

Les chimères prématurés ne sont pas très réfléchies, vous pouvez considérer qu'à moins d'une différence de plus de 5 niveaux, vous n'êtes pas complètement désavantagés contre elles. Bien sûr elles ont un avantage, mais tout reste jouable.

Les niveaux des chimères prématurées seront amenés à bouger durant l'animation je le précise pour plus de clarté hrp.

Beaucoup de lecture dans ce RP !

Prix:
 
Revenir en haut Aller en bas
Obra Taton
Le Génie Raté
Obra Taton
Messages : 214
Race : Humain
Équipage : Alliance des chasseurs de prime

Feuille de personnage
Niveau:
Le courroux des chimères [Groupe 1 - Mini event] - Page 2 Left_bar_bleue31/75Le courroux des chimères [Groupe 1 - Mini event] - Page 2 Empty_bar_bleue  (31/75)
Expériences:
Le courroux des chimères [Groupe 1 - Mini event] - Page 2 Left_bar_bleue3/220Le courroux des chimères [Groupe 1 - Mini event] - Page 2 Empty_bar_bleue  (3/220)
Berrys: 239.882.000 B

Le courroux des chimères [Groupe 1 - Mini event] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Le courroux des chimères [Groupe 1 - Mini event]   Le courroux des chimères [Groupe 1 - Mini event] - Page 2 Icon_minitimeMar 12 Jan - 8:53

Le courroux des chimères groupe 1




L’ex corsaire n’avait visiblement pas manqué à sa réputation. Malgré une confiance absolue en soit que possédait Obra, persuadé d’être capable de vaincre un adversaire de cet acabit en un seul coup, ce dernier le ramena à la réalité en esquivant l’attaque et en contre-attaquant de manière quasi immédiate, d’abord à l’aide de cinq petites pièces puis avec des biens plus grosses. Alors que les pièces étaient presque à son niveau, recouvertes de ce noir si typique du fluide, le chasseur eu tout juste le temps d’utiliser une de ses techniques qu’il avait récemment appris, le Kami-E. Les pièces entrant en contact avec lui, ce dernier vit son corps se plier laissant passer ces dernières contre son corps, ce dernier se pliant comme s’il était fait de papier. Cependant, il fut obligé de la désactiver quand la pièce bien plus imposante se présenta, forcé de reconnaître qu’elle risquait tout simplement de l’écraser. Sautant au sol sur le côté pour l’éviter, il ne fut pas blessé directement par l’attaque, mais cette dernière avait eu un effet psychologique important. Comment un adversaire pouvait-il être aussi fort ? Janz’ maîtrisait visiblement son fruit comme personne et il semblait être un as du haki. Obra avait-il seulement la moindre chance face à quelqu’un comme lui ? Les ressources du chasseur de prime étaient moindres, il n’avait jamais réellement eu à faire à un adversaire si puissant. Peut-être avant de venir sur Time End aurait-il dû demander à Giacomo de lui enseigner les fondamentaux du haki ? Les choses semblaient impossibles à réussir pour Obra.

Pourtant…

Non, l’inventeur refusait de laisser tomber. Janz était certes très puissant, mais il avait déjà affronté des adversaires bien plus puissants que lui par le passé et jamais il n’avait abandonné. Jackson Roman, Alexander Von Bron, Boomer, tous étaient bien plus puissants qu’Obra et maîtrisaient leurs techniques, mais Obra avait réussi à les vaincre en faisant preuve de finesse. Non… le chasseur n’était pas prêt à abandonner. Ils n’étaient pas présents, mais il savait que les hauts membres de l’Alliance avaient tous un œil sur lui, il ne pouvait pas se permettre d’échouer. Se redressant comme il pouvait, il lâcha une petite phrase pour lui-même à voix basse.

“ - T’es pas le seul à pouvoir jouer à ça, on va voir qui a la plus grosse.”

Prenant de l’élan à l’aide de sa main, il commencerait à l’armer tout en générant un fruit, mais pas n’importe lequel. Janz aimait visiblement jouer avec des objets à taille humaine donc Obra comptait faire de même, fabriquant ce gigantesque fruit de la taille d’un homme, recouvert de piquant sur la coquille. Le chasseur de prime n’était pas extrêmement fort physiquement, mais pourtant, il se sentait toujours dans une confiance extrême, ses doigts picotant de manière très violente, lui donnant presque l’impression qu’ils allaient exploser. Lorsqu’il le pourrait, l’homme lancerait ce fruit vers Janz.

Cependant, ce que Janz ne savait pas, c’est qu’il ne fallait surtout pas qu’il tente de détruire ce projectile. En effet, ce dernier avait la particularité de produire du latex. Si la quantité dans un fruit de taille normale pouvait déjà être suffisante pour handicaper des membres, celle contenue dans ce Jacquier géant pourrait aisément recouvrir intégralement l’ex corsaire s’il tentait d’en venir à bout. Dans cette situation, certains auraient probablement déjà abandonné, mais il en fallait plus pour décourager un homme qui avait un rêve.




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Eden Chapter
Le Passeur
Eden Chapter
Messages : 391
Race : Humain

Feuille de personnage
Niveau:
Le courroux des chimères [Groupe 1 - Mini event] - Page 2 Left_bar_bleue27/75Le courroux des chimères [Groupe 1 - Mini event] - Page 2 Empty_bar_bleue  (27/75)
Expériences:
Le courroux des chimères [Groupe 1 - Mini event] - Page 2 Left_bar_bleue119/120Le courroux des chimères [Groupe 1 - Mini event] - Page 2 Empty_bar_bleue  (119/120)
Berrys: 23.638.000 B

Le courroux des chimères [Groupe 1 - Mini event] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Le courroux des chimères [Groupe 1 - Mini event]   Le courroux des chimères [Groupe 1 - Mini event] - Page 2 Icon_minitimeVen 15 Jan - 15:40

Le Courroux des Chimères
Mini-Event





Léon Winter, Ancien Decima


Le cornu est arrogant, et cela le rend encore plus méprisable. Il n’est pas à la hauteur. Il a encore un long chemin à parcourir avant d’atteindre les moyens de ses ambitions… Chemin qu’il ne parcourra pas ; en le plaçant sur son chemin aujourd’hui, le destin s’en est assuré.

Une plaque noire recouvre sa poitrine, la griffe cloutée de la créature y glissant avec la même aisance que lui-même glisse sur le sol. Il est prêt à l’achever, mais le changement de forme du forban le prend de court; son poing heurte le sol du laboratoire, qui se brise sous l’impact. C’est une lassitude immense qui le prend, tandis que le pirate redevenu humain tente à nouveau de prélever un échantillon de son corps. Il n’a ni le loisir, ni l’envie de jouer au chat et à la souris. A moins d’avoir complètement perdu l’esprit, l’homme doit être parfaitement conscient qu’il ne triomphera pas, dans cet affrontement. Il ne fait que retarder l’inéluctable.

La complaisance n’a plus de place. Il n’abrégera pas ses souffrances ; il l’écrasera, sans pitié, sans considération. Il le détruira, et il enverra son corps brisé au Goshuushou en guise d’avertissement. Le maudit de la paille, tout détestable qu’il soit, tout impardonnable que soit son crime, n’est qu’une arme. Le véritable coupable suivra bien assez tôt.

Sa jambe s’envole, évitant de justesse les doigts du maudit, tandis que son corps tout entier bascule. C’est accéléré par sa chute que le coude de l’ancien esclave s’abat au sol, là où se trouve le crâne du cornu. Les manœuvres dérisoires du criminel ne fonctionneront pas deux fois ; il n’échappera plus bien longtemps à son jugement.

Une fois à nouveau à terre, sans lui laisser le moindre temps de répit, il tourne sur son flanc, pivotant à cent-quatre-vingt degrés pour propulser le talon de sa jambe intacte vers son adversaire. C’est en un geste fluide qu’il se retrouve à nouveau sur pieds dans ce même mouvement d’élan, ses pupilles écarlates ne quittant pas sa proie. Si celle-ci est toujours au sol, il se jette sur elle. C’est alors un déluge de poings qui s’abat sur le torse, les épaules et le visage du cornu ; un déferlement de haine pure, que rien ne pourra arrêter.

_______________________________

Aussitôt arrivés dans le château, les deux scientifiques sentiraient le sol se dérober sous leurs pieds. Il sombreraient dans les méandres de la forteresse avant de réémerger, dans une petite pièce grise sans fenêtres. Ils feraient face à leur nouveau maître, arme en main, qui les toiserait froidement avant de leur indiquer les deux incubateurs au sein desquels les créatures semblaient s’éveiller.

-Vous vous occupez d’ça. J’les veux dociles et en bon état.

Le ton ne laissait nulle place à la discussion.

A l’extérieur, le vieil homme n’était plus un simple spectateur. Le bloc métallique l’avait heurté rudement, et une douleur sourde mais tenace parcourait à présent sa hanche. Un léger boitement trahit sa souffrance lors du pas en avant qu’il effectua. Un autre blessure qui allait torturer bien longtemps son vieux corps abîmé. Les jours de pluie, son poignet et ses côtes se faisaient encore sentir, si longtemps après Izaria.

L’espace d’un instant, le temps sembla se figer, tandis que toutes ces créatures l’observaient avec avidité. Les yeux gris de l’homme de pierre n’affichaient pas la moindre émotion ; son infériorité évidente n’était pas suffisante pour le déstabiliser. Il était, après tout, immortel.

L’ombre de l’esquisse d’un sourire parcourut les commissures de ses lèvres de granit, lorsque les animaux chargèrent. Il avait compris ; aucune intention combative ne transparaissait de son être. Il écarta les bras, accueillant les êtres étranges qui l’assaillaient comme de vieux amis. Sans résistance, sans hostilité. Son corps bascula sous l’impact cumulé ; droit comme un I, les bras en croix, le colosse minéral bascula de tout son long sur le sol froid. C’est sur un vieillard immobile, souriant faiblement, que les chimères se précipiteraient de tout leur élan, frappant, griffant et mordant là où elles trouvaient bon.

Pendant ce temps, toutes les portes de la forteresse s’ouvraient en même temps. Il ne se laisserait pas prendre au siège : ses assaillants étaient tous les bienvenus en sa demeure. Et si leurs mouvements précipités et irréfléchis les amenaient à trouver une ouverture, ils seraient accueillis avec toute l’attention qu’ils méritaient.






Léon Winter - Lvl 38 - Armement et Observation - Force et rapidité exceptionnelles



Techniques ::
 

_________________
Le courroux des chimères [Groupe 1 - Mini event] - Page 2 WUPhkz9
"Avant moi rien n'était, nul ne fut enfanté,
Hors les êtres crées d'éternelle substance,
Et moi je suis comme eux, car j'ai l'éternité,
Vous qui passez le seuil, laissez toute espérance."

Dante Alighieri, La Divine Comédie
Revenir en haut Aller en bas
Suzuran Akira
Satanas Dolly
Suzuran Akira
Messages : 486
Race : Cornu
Équipage : Psycho Circus

Feuille de personnage
Niveau:
Le courroux des chimères [Groupe 1 - Mini event] - Page 2 Left_bar_bleue34/75Le courroux des chimères [Groupe 1 - Mini event] - Page 2 Empty_bar_bleue  (34/75)
Expériences:
Le courroux des chimères [Groupe 1 - Mini event] - Page 2 Left_bar_bleue101/220Le courroux des chimères [Groupe 1 - Mini event] - Page 2 Empty_bar_bleue  (101/220)
Berrys: 71.965.000 B

Le courroux des chimères [Groupe 1 - Mini event] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Le courroux des chimères [Groupe 1 - Mini event]   Le courroux des chimères [Groupe 1 - Mini event] - Page 2 Icon_minitimeSam 16 Jan - 13:16

Feat


Du Monde
Le courroux des chimères

Le combat n’allait pas être simple. Léon était fort et il se servait bien de son haki de l’armement ! Akira ne savait pas trop s'en servir encore, s’ils n’étaient pas ennemis, Léon aurait pu apprendre au cornu à apprendre à contrôler ce pouvoir si exceptionnel et qui pourrait l’aider dans biens des combats. Surtout que cet homme a l’air de pouvoir utiliser sur un long moment ce pouvoir. Akira se demandait quelle sorte d’attaque, il pourrait faire une fois cette enveloppe noire acquise. Pourrait-il l’utiliser alors qu’il avait sa forme de poupée active, entouré ses pieux de cette couleur noire ou même les bouts de pailles qu’il pouvait envoyer.

Pour faire simple l’ancien décima aux yeux écarlate avait recouvert son torse de haki, Akira n’avait pas réussi à l’entailler. Mais il n’allait pas devoir rester sur cet échec, le combat n’était pas fini, l’ancien esclave esquivait aussi la chance qu’il avait tenté de saisir. Il faisait un mouvement bizarre après avoir esquivé, mais Akira voyait très bien le coude de cet homme venir sur lui. Il bougeait sa tête pour éviter de justesse son attaque. C'était tellement juste qu’une coupure arrivait sur les tempes de notre héros. Sans comprendre ce qui se passait ensuite, il le voyait pivoter etc, un coup de talon vint toucher Akira qui le faisait reculer de plusieurs mètres, ce coup était puissant, il n’avait pas pu rediriger le coup vers une poupée. Ce coup avait touché son vrai corps, il était mal, depuis un moment, il se disait que le haki pouvait toucher son vrai corps et là, il en avait la preuve formelle. La seule chance qu’il avait de pouvoir battre cet homme était de laisser faire Janz.

Akira allait esquiver de justesse une nouvelle fois les futures attaques de cet homme. Il sentait les coups le toucher presque, le haki était une formidable chose qu’il ne possédait pas encore. Alors qu’il était complètement désarmé, il se sentait acculé, plus aucune chance. Il allait lâcher ce combat et décider de mourir. Il fermait les yeux et se rappelait ce combat contre ce décima qui était beaucoup plus fort que lui, il n’avait rien lâcher, il avait reçu l’aide de Lexi. Là, ce combat était du même style, il allait devoir réfléchir, ne pas abandonner, il n’avait jamais abandonné et ne devrait pas le faire. S’il le faisait Raki Pernica Agg et Ita seraient tristes, Pernica viendrait même le chercher d’entre les morts et Raki pourrait faire n’importe quoi. Il était la pierre angulaire de ces deux-là, il les tenait en vie et les empêchait de ne pas faire n’importe quoi, surtout le chaton. Il irait se battre contre le monde entier si Akira périssait ici ! Ainsi, il rouvrait les yeux et se foutait deux coups-de-poing et hurlait pour se ressaisir. Il venait de décider une chose, il allait battre Léon et sauver Janz, quitte à mourir ici, il savait que s’il se donnait à fond cela pourrait réussir et tout irait bien !  

Un petit moment d’espoir, des chimères arrivaient vers les trois hommes, une attaquait Léon alors qu’il se trouvait devant Akira. Il était fort il croyait en ses capacités, une force en lui sommeillait, il se sentait plus fort. Il savait ce que c’était mais pas au même stade que Léon ni même que Janz. Il l’avait vu vite fais utiliser ce pouvoir, pour attaquer ce chasseur de primes. En parlant de chasseur de prime, Akira jetait un coup d’œil et le voyait préparer une attaque avec un fruit de taille humaine. Akira se concentrait sur ses muscles, il se concentrait pour sentir cette force qui sommeillait en lui, il ne savait pas quand il pourrait s’enduire de noir, mais il se sentait plus fort. Il attrapait une des chimères qui se trouvait proche de lui et qu’il allait l’attaquer. Il l’attrapait par les bras et essayait de la soulever de toutes ses forces, on pouvait voir apparaître sur son front et ses bras des veines qui montrait qu’elle semblait lourde, une fois lever, il l’envoyait sur le fruit qui fusait vers Janz. Une fois que la chimère avait rencontrer le fruit, les deux fusaient vers un mur et le fruit exploserait sûrement sur cette chimère et ne gênerait pas Janz !

Akira n’avait pas fait attention à Léon depuis qu’une ou plusieurs chimères l’avait attaqué. Akira se rapprochait rapidement de Janz pour qu’il soit ensemble. Mais il fallait être concis pour que l’ancien corsaire le comprenne.

“Je vais faire vite ! Il faut contre Léon, une partie de son ADN quel qu'il soit me suffit ! “

Akira esquivait la charge d’une chimère avant de regarder Janz.

“Il faut s’occuper du petit chasseur aussi ! Ensuite on pourra s’occuper de la télécommande.”

Akira se concentrait, il n’avait pas utilisé sa technique beaucoup de fois, mais elle lui sera sûrement utile. Se concentrant un fouet de paille se formait dans sa main et rapidement une forme humanoïde se créait après le fouet. Dès qu’elle fut créée, il n’allait pas attendre, il ordonnait à cette entité de bouger son arme pour envoyer valser les chimères qui l’attaquaient, elles ne seraient pas détruites pour autant, il donnait aussi un coup en direction de Léon, avant de la faire disparaître l’entité envoyait une salve de clou de sa bouche en direction du chasseur de prime qui voulait attaquer Janz. Une fois les deux attaques faites, il avait fait disparaître cette entité !  

Code de Frosty Blue de Never Utopia


Techniques:
 
Revenir en haut Aller en bas
Logan V. Seyfried
ColonelColonel

Logan V. Seyfried
Messages : 429
Race : Humain

Feuille de personnage
Niveau:
Le courroux des chimères [Groupe 1 - Mini event] - Page 2 Left_bar_bleue37/75Le courroux des chimères [Groupe 1 - Mini event] - Page 2 Empty_bar_bleue  (37/75)
Expériences:
Le courroux des chimères [Groupe 1 - Mini event] - Page 2 Left_bar_bleue9/350Le courroux des chimères [Groupe 1 - Mini event] - Page 2 Empty_bar_bleue  (9/350)
Berrys: 9.738.406.000 B

Le courroux des chimères [Groupe 1 - Mini event] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Le courroux des chimères [Groupe 1 - Mini event]   Le courroux des chimères [Groupe 1 - Mini event] - Page 2 Icon_minitimeMar 19 Jan - 3:08



Le courroux des chimères






Koba Max venait de faire une erreur. Une erreur monumentale qui lui couterait la vie à n’en point douter. Attirer l’attention sur la télécommande qui permettait de prendre le pas sur les chimères était déjà une erreur en soit… Mais l’avaler revenait à s’imposer une épée de Damoclès sur la nuque. La scientifique venait de faire de son propre corps la cible et l’objectif ne pouvait plus être remplis qu’en lui arrachant les intestins… Et le Seyfried le ferrait avec les dents si c’était nécessaire. Il avait pourtant grincé des dents en voyant les corps des scientifiques s’éteindre sous le poids de son attaque. Logan n’aimait pas tuer et encore moins la populace qui se retrouvait la plus par hasard que par réelle motivation. Il n’était cependant pas homme à se laisser déconcentrer. Ce n’était pas ses premières victimes et encore moins les dernières.

Le cerbère avait beau foncer à nouveau sur le BEAST, les mouvements de celui-ci s’étaient ralentis. Le poison que lui avait inoculé la grenouille semblait particulièrement violent, suffisamment que pour entacher ses capacités. Il ne serait plus un problème pendant très longtemps à ce rythme. Le Seyfried s’était élevé encore un peu plus et se rapprochait au maximum du mur. Alors que l’animal lui fonçait dessus une nouvelle fois, au dernier moment, Logan remonterait avec un battement d’aile laissant passer le tourbillon que représentait le chien à 3 têtes sous son corps. Celui-ci viendrait se fracasser contre le mur métallique du laboratoire, mettant probablement un terme à sa conscience. Entre ses blessure, l’empoissonnement et la liberté offerte trop tôt, il n’aurait probablement pas la présence d’esprit de ralentir.

Les crocs qui avaient pénétré la chaire du Seyfried lui avait fait ressentir une vive douleur dans l’épaule. Le marine ne pouvait se permettre d’encaisser autant de dégâts pour éliminer une seule chimères. Quoi qu’il en soit, les coups avaient cessés de pleuvoir pendant quelques secondes. Une accalmie dans l’océan déchainé ? Les Chimères, au nombre toujours grandissant, étaient enchainées au sol, incapable d’atteindre le BEAST qui profitait de ses ailes. Ce point stratégique lui offrait une vision globale de la situation. Il était temps de réfléchir. Logan n’avait jamais été homme à foncer dans le tas… L’ingestion de son fruit BEAST avait eu cet effet sur lui. Ces nouveaux pouvoirs avaient éveillés un instinct primaire et une soif de sang parfois difficile à contrôler… Il était temps de réfléchir.


Minerva Myrddin

De son côté, après avoir sauté au dessus de la queue que R64 qui tentait de la balayer, Minerva avait rapidement regretté son geste. Le liquide IAM avait eu un effet néfaste sur Logan certes, mais c’était tout autre chose pour les chimères. Par chance, la chimère dopée n’était que de trois espèces et l’épéiste n’eu aucun mal à éviter l’attaque, empalant l’animal comme un couteau se planterait dans du beur. Elle utilisa ensuite le corps de l’animal mort pour se substituer à la frappe de R64 et sauterait en direction de la chimère quadrupède qui la chargeait pour atterrir sur son dos et y planter son épée. Cette attaque n’avait pas pour but de blesser l’animal bien que ça serait le cas. Minerva avait surtout fait ça pour s’offrir un point d’ancrage à l’animal et ainsi tenir en équilibre dessus en s’assurant qu’elle irait bien dans la bonne direction, à savoir celle de la chimère suivant qui souhaitant envoyer voler Minerva dans les airs avec un uppercut !

Aussi étrange que cela puisse paraître, la jeune femme sauta du dos de la quadrupède en récupérant son épée pour plonger en direction de la frappe ennemie. Elle avait apparemment prévu d’encaisser le coup ! Mais bien comme elle l’entendait ! En récupérant son épée, Minerva en avait profité pour se retourner en plein vole et faire en sorte que l’uppercut de l’animal vienne se fracasser contre la plante des pieds. Elle se servirait de la puissance du coup pour maximiser le mouvement de saut et l’impulsion de ses jambes effectuée pour être littéralement propulsée vers le haut à une vitesse faramineuse !

De cette façon, la jeune femme était dans de parfaite disposition pour se débarrasser de la chimère violente qui l’attendait. Elle envoya deux lames d’air en direction de celle-ci ayant pour but de viser les ailes et de les couper nets ! Ainsi, l’équilibre de la bestiole serait ébranlé et Minerva pourra plus aisément trancher l’animal en deux avec sa lame couverte de haki ! Derrière cette chimère cependant…

Quelqu’un ou plutôt quelque chose attendait Minerva de pied ferme ! Il s’agissait de Logan ! Il volait en tournant sur lui-même, prenant de plus en plus de vitesse, encore et toujours plus. Au moment ou Minerva arriverait à son niveau, il l’attraperait avec sa queue pour tourner une nouvelle fois et renvoyer la jeune femme, droit sur Koba Max ! La vitesse qu’avait déjà Minerva plus l’inertie et la force de Logan sous cette forme faisait que l’épéiste s’était retrouvée propulsée tel un boulet de canon qui serait dur à arrêter. Juste devant la jeune femme, Logan avait ouvert ses mains pour créer un arc électrique qu'il propulserai vers l'avant juste devant elle pour lui ouvrir le passage et aveugler Koba... Koba qui, si elle ne faisait rien se prendrait l'arc électrique de plein fouet et Minerva juste derrière.

L’épée de Minerva était droite devant elle, prête à couper tout ce qui se trouverait sur son chemin, ne tolérant ainsi d’être arrêtée ! La jeune femme avait dansé entre les chimères. Après tout elle était extrêmement forte, au moins autant que Logan ! Les chimères volantes étaient rare et le duo Logan Minerva en avait déjà tué pas mal, la voie des aires était donc la plus rapide pour se diriger vers Koba Max.

“Sur l’honneur de Kingadomou, j’aurais ta peau sale monstre !”

Peut être que cette phrase résonnerai dans les oreilles de Pendragon, lui aussi originaire de cette île bien qu’elle s’adressait à Koba Max… Tout du moins s’il lâchait Logan de son regard pervers de convoitise. Le colonel arqua d’ailleurs un sourcil en surprenant le chasseur de prime, loin de se douter qu’il était confondu avec une chimère.

Le Seyfried avait d’ailleurs lui aussi repris sa course derrière Minerva. Il était moins rapide et restait en hauteur. Il gardait la jeune femme du regard, prêt à la couvrir en cas de besoins ! Déjà de la lumière illuminait le bout de ses doigts, n’attendant qu’une cible digne d’être foudroyée. Chaque chimère, chaque scientifique, chaque obstacle qui s’approcherait de Minerva serait électrisé par Logan ! Qui plus est, avec la technique qu’il préparait, le Seyfried était capable de tirer énormément de balle très rapidement, plusieurs cibles ne seraient d’ailleurs pas un problème. Rien n’arrêterait la course de Minerva. Elle couperait Koba Max en deux d’un seul coup avec sa lame couverte de haki, prenant soins de passer à côté de l’estomac pour ne pas abimer la télécommande !

“Logan V. Seyfried, colonel de la marine pour vous servir.”

Il s’était finalement dévoilé avec une voix forte et rocailleuse, s’assurant que celle-ci parviendrait au maximum de personnes présentes. Logan n’était plus anonyme et Pendragon qui avait les yeux rivés sur lui pourrait le reconnaitre aisément comme un zoan ! Le gouvernement s’était infiltré dans les locaux d’extinction. Cet organisme était comparable à une mauvaise herbe dont on ne pouvait se débarrasser, repoussant sans cesse et inlassablement la ou on l’attendait le moins. L’objectif était simple. Logan ne laisserait personne se renforcer, aucun camp ennemi ne conclurait d’alliance. Tout dans le regard du Seyfried était clair ; il allait détruire extinction pour de bon.

De son côté, Roxiflor était bien au calme. Mis à part le bruit venant de la grande salle, il ne se doutait pas de tout ce qui pouvait s’y tramer. La mise en garde de la chimère avait cependant eu le don de l’inquiéter quelque peu. Il était temps de se mettre en mouvement, lui aussi devait d’une certaine façon réussir à tirer son épingle du jeu. Il n’avait cependant pas les capacités de combat de ses opposants et se devait de rester prudent !


Eron Majorian


Un dernier intervenant était finalement entré en piste. Eron ne s’était pas montré encore. Il était resté en retrait, ne souhaitant en aucun cas affronter des chimères. Il s’était contenté d’être discret et la cohue lui avait permis de se rapprocher d’un élément du décor qui était passé bien trop inaperçu pour le moment. Un panneau de contrôle trônais au milieu de la pièce. Il était probable que celui-ci soit abandonné de toute surveillance au vu des actions de la grande salle. Cependant si des scientifiques étaient présents, le jeune homme se contenterait de discuter avec eux en remarquant les progrès technologiques de leur organisation. Aucune chimère ne devrait s’en prendre à lui tant il ne témoignait pas la moindre hostilité.

“C’est impressionnant. A quoi servent tous ces boutons ?”

Demanderai-t-il s’il y avait quelqu’un à qui demander. Dans le cas contraire et bien… Il commencerait à y regarder de plus prêt par lui même… Et même a appuyer sur quelques boutons par ci par la de manière pseudo hasardeuse ? Les boutons qui semblaient dangereux étaient toujours les plus attirants non ?







Résumé et techniques:
 

_________________


Dernière édition par Logan V. Seyfried le Ven 5 Fév - 16:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Edward Lawrence
Pirate
Edward Lawrence
Messages : 748
Race : Humain de grande taille (3m)
Équipage : Yonkou Erika - Edward's Pirates

Feuille de personnage
Niveau:
Le courroux des chimères [Groupe 1 - Mini event] - Page 2 Left_bar_bleue39/75Le courroux des chimères [Groupe 1 - Mini event] - Page 2 Empty_bar_bleue  (39/75)
Expériences:
Le courroux des chimères [Groupe 1 - Mini event] - Page 2 Left_bar_bleue195/350Le courroux des chimères [Groupe 1 - Mini event] - Page 2 Empty_bar_bleue  (195/350)
Berrys: 8.255.827.000 B

Le courroux des chimères [Groupe 1 - Mini event] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Le courroux des chimères [Groupe 1 - Mini event]   Le courroux des chimères [Groupe 1 - Mini event] - Page 2 Icon_minitimeSam 23 Jan - 3:01



Le courroux des chimères ?

Milieu 1507 ~ Time End - Grand Line



Une goutte de sueur dégringola lentement les parois qui façonnaient le visage d’un Josh visiblement sous tension. Comment ne pas l’être en une telle situation ? Il suffisait d’un mot de travers, d’un acte inconsidéré et sa misérable existence pouvait voler en éclat. Mais étaient-ce vraiment les enjeux considérables dont il avait désormais la charge qui le tuméfiait de la sorte ? Non, les choses n’étaient pas aussi simples. Et pour cause : la présence de cet être insoutenable bouleversait toute notion de prévision et de stabilité. Oh, bien entendu, Josh le connaissait depuis belle lurette. Il avait aimé croire qu’avec le temps, il avait appris à le connaitre et s’était ainsi habitué à sa présence, à ses frasques. Il s’était plu à penser qu’il pouvait le canaliser.

Mais c’était complètement faux.

Chaque jour qui s’écoulait semblait l’emmener toujours plus loin dans les méandres de l’imprévisible et de l’instable. Plus le temps passait et plus il s’affirmait comme l’être qu’il avait de lui-même dépeint les contours lors de leur fameuse première entrevue. Ses prévisions étaient détonantes de véracité. Et sa folie n’avait eu de cesse de vouloir le dévorer. Jusqu’où irait-il ? Un mince sourire étira les lèvres de l’homme ordinaire qu’était le médecin. Il lui avait dit, ce jour-là, l’endroit où il comptait se rendre.

Jusqu’au sommet. Sur le toit du monde.

Mais Josh fut soudainement arraché à ses cogitations par le timbre presque insupportable de la voix du borgne qui lui faisait face. L’espace d’un instant, le médecin se questionna sur l’origine de ce cache-œil : pourquoi le portait-il ? Est-il né aveugle ? S’était-il blessé dans sa jeunesse ou bien alors s’agissait-il d’une blessure obtenue ultérieurement ? Si tel était le cas, plusieurs scénarios pouvaient s’envisager : une cicatrice obtenue lors d’affrontements, avec des pirates ou des poursuivants, par exemple. Ou alors, c’était peut-être le résultat d’une mauvaise chute ou toute autre maladresse dont la conséquence deviendrait irréversible. Peut-être aussi qu’un vil trafiquant d’organe le lui avait tout simplement dérobé, ne laissant derrière lui qu’un carcan vidé de son contenu. Un peu comme l’était désormais le très fameux Roi Fou, si l’on se fiait aux rumeurs. Ou bien alors, c’était tout simplement dû à l’une de ses expérimentations douteuses avec les chimères qui avaient mal tourné.

Simple curiosité ? L’espace d’un long instant, Josh ne put décrocher ses pensées du mystère qui entourait ce cache-œil. Était-ce son statut de médecin qui le poussait à vouloir connaitre la nature de cette blessure éventuelle ? Peut-être se disait-il qu’il pourrait lui venir en aide, que tout n’était pas perdu pour son œil. Et tant d’autres inepties de ce genre…

Car après tout, Josh était fidèle à lui-même.

Chaque fois que la situation devenait tendue, chaque fois que les choses risquaient de mal tourner, il avait toujours ce type de réactions.

La fuite et le déni.

C’était tout ce que l’on pouvait attendre d’un lâche tel quel lui face à l’adversité, face à ces situations inextricables qui le dépassaient. Et une fois encore, il s’était laissé transporter sur des sujets annexes et sans intérêts, comme pour fuir cette douloureuse réalité qui menaçait à tout moment de le piétiner, lui, cet insecte banal et insignifiant. N’était-ce pas le destin des êtres humains normaux qui tentaient d’exister parmi les grands de ce monde ?

La première réponse du scientifique d’élite fut accueillie par une grimace par le recruteur improvisé tant son fond était insensé. Ces mecs étaient véritablement à côté de la plaque et leurs élucubrations étaient à l’image de leurs fantasques projets, des élucubrations sans queue ni tête. Ils demeuraient cloitrés dans leurs propres croyances et s’en nourrissaient allégrement, refusant une ouverture d’esprit qui leur aurait été salvatrice. Rien d’étonnant de la part d’anciens de la Division Scientifique du Gouvernement Mondial : ces rats passaient leur vie dans des laboratoires sécurisés et hermétiques de tous les tumultes qui secouaient les océans, abrités de toute la crasse qui souillait le monde.

« Un monstre qui ferait trembler tout Grand Line ? Nous avons également le nôtre. J’ai du mal à imaginer que le vôtre soit plus terrifiant que le nôtre, vous savez. À chaque fois qu’il échappe à notre contrôle, il se produit un cataclysme. Il se trouve actuellement sur l’île, parait-il. Et dire qu’il n’arrive pas à la cheville des meilleurs éléments au service de notre Empereur… »


Déclara Josh d’un ton nonchalant, presque railleur. Les propos de celui qui aurait pu devenir son collègue s’il n’était pas aussi limité intellectuellement étaient presque insultants à l’égard de ceux qu’il représentait. Cette bande d’illuminés était mue par des raisonnements ahurissants d’absurdité. La Division Scientifique de l’Underground ? Vraiment ? C’était une énorme blague qui aurait sans doute arraché un immense éclat de rire au médecin dans d’autres circonstances. Mais la situation actuelle ne prêtait aucunement l’opportunité de s’offrir une bonne tranche de rigolade. S’ils désiraient réellement accomplir leur ambition, alors ils auraient dû approcher la Pègre avec bien plus de parcimonie et de discrétion, et non pas inviter le monde à découvrir leurs compétences. Les grandes pontes de l’Underground se délectaient de l’obscurité, se complaisait dans l’opacité de leurs activités et œuvraient ainsi pour dissimuler le plus d’informations possible à leur sujet. En organisant une telle foire, Extinction avait surtout démontré au monde qu’ils étaient cons. Des arguments qui ne faisaient que renforcer les pulsions destructrices de Josh à leur égard.

« Cependant… je ne vois pas en quoi l’éventuelle destruction de ce complexe et de l’île serait un problème pour nous… Au contraire, si vous persistez à refuser d’être affiliés… je crains qu’un cataclysme fasse nos affaires… »


Ajouta froidement Josh, dont le regard était devenu lourd et sinistre. Sa voix était sèche, comme si son dernier repas avait été trop riche en sel. En vérité, il était dos au mur et sa peau avait commencé à suinter la crainte qu’il pouvait ressentir. Les paroles de Koba Trix revinrent le marteler de leurs douloureuses insinuations. Cet abruti avait choisi les pires mots possible… ceux qu’il ne fallait surtout pas prononcer. Le médecin tétanisé eut toutes les peines du monde à déglutir. Son existence était arrivée à un tournant. D’une seconde à l’autre, l’aventure pouvait se terminer pour lui. C’était la merde.

Le pire était en train de se produire.

__________



Les paroles de l’insecte muni d’un cache-œil défilèrent. Que disait-il ? Était-ce vraiment important ? Plus le temps s’étirait, plus je ressentais un immense vide venir combler mon âme. Qu’étais-je venu faire ici, en réalité ? Mes objectifs devenaient flous. Une indolente vague d’ennui m’avait submergé et je commençais à m’y noyer. Je rassemblai mes forces et tentai tant bien que mal de rester concentré. De saisir quelques bribes de mots et d’en saisir le sens…

« […] la division scientifique de tel empereur […] »

La phrase me fit tiquer. Et immédiatement, je regrettai d’avoir entrepris de l’écouter. Quel était leur but déjà ? Ah oui, c’était évident. Leur but était l’extinction. Restait à savoir s’ils méritaient que ce soit de ma main… Cette éventualité me fit grimacer intérieurement. Pourquoi devais-je m’abaisser à piétiner ces insectes ? En plus d’être sans intérêt, cela couterait trop cher en temps. Et puis c’était ce que Josh cherchait depuis le début. Il était hors de question de me laisser manipuler et de servir d’instrument pour appuyer ses sentiments ridicules et sans intérêts. Tch. Quelle plaie.

« Hein ? Acheter des chimères ? »


Je fus pris au dépourvu par la question que le cloporte daigna m’adresser. Pourquoi me parlait-il ? Il était sans intérêt, alors pourquoi s’intéressait-il à moi ? Je réprimai l’éventualité de le balayer immédiatement, comme l’on chassait une mouche lorsqu’elle venait nous importuner. Et puis, le sens de ses palabres fut finalement perçu, ainsi que l’insinuation réductrice qui en découlait.

« Pourquoi je payerais pour des trucs que je pourrais obtenir gratuitement ? Pour que vous me remettiez le moyen de les contrôler ? »


Je faisais allusion au système que les scientifiques semblaient utiliser pour garder le contrôle sur leurs chimères, avec l’utilisation d’une télécommande. Un tel système n’était pas fiable et ne garantissait aucunement la véritable loyauté de leurs produits à terme.

« Je n’ai aucun intérêt à utiliser votre système archaïque et faillible. Si je dois acquérir des chimères, alors elles m’obéiront d’elles-mêmes. Et elles me reconnaitront naturellement comme leur maitre… »


Annonçais-je tout en toisant ces êtres incomplets, imparfaits qui ne pouvaient prétendre à contester mon autorité, ma suprématie. C’était dans l’ordre naturel des choses : ceux qui dominaient s’installaient au sommet… Peut-être que le moment était venu de le démontrer…

« […] sa destruction causerait l’effondrement de nombreuses galeries et l’affaissement d’énormément de zones de l’île. Nous passons par exemple sous le village ou la base militaire désaffectée pour vous donner un exemple […] »

Ah.

Ces propos suffirent à stopper net l’aura conquérante que je m’étais préparé à répandre aux alentours. Et pour cause : la suprématie et la volonté de dominer venaient d’être outrepassées par un désir encore plus grand.
Celui de détruire.

Sous ma capuche, une expression de démence défigura mes traits faciaux. Un rictus plus machiavélique qui jamais vint écarter mes lèvres. De légers tremblements d’excitation virent frémir mon enveloppe corporelle.

Détruire une grande partie de l’île ? Et la base marine avec ?

Une perspective enivrante, envoutante. Une solution à toutes ces petites choses qui me contrariaient… Une fabuleuse et grandiloquente manière de rappeler au monde à quel point le pouvoir était fabuleux, fantastique. La possibilité de me libérer enfin de son emprise…
Et surtout, l’opportunité de détruire tout ce que cette maudite femme avait construit, de faire fléchir sa prétendue supériorité, de m’approprier son royaume en en faisant un champ de ruines. Comme avait pu le connaitre son géniteur avant elle…

Je jubilais intérieurement tandis que j’enclenchais l’inéluctable compte à rebours, celui qui me ramènerait au sommet de mon art. Sur mon trône.

Avec Lilith à mes pieds.

__________



L’angoisse étreignait Josh d’une emprise presque surnaturelle. Sa peau était devenue tellement blême, qu’il pourrait bientôt être en mesure de se camoufler parmi les paysages enneigés qui tapissaient l’île. Et si sa température continuait de chuter, il serait aisé de le confondre avec la dépouille d’un homme sans vie.

C’était d’ailleurs là une question particulièrement pertinente qu’il pouvait se poser : était-il vraiment en vie ? À moitié, tout au mieux. Sa situation était exécrable, inextricable. Il l’avait ressenti et compris lorsque le Nébula qui taisait encore sa véritable identité avait jubilé. Ou plutôt, il avait aisément pu s’imaginer sa réaction en l’observant du coin de l’œil. Il était évident que ce fou dangereux ne passerait pas à côté d’une telle opportunité de défaire le territoire de Lilith, cette femme qui lui avait tout pris.

Le médecin suffoquait, conscient d’être coincé dans ce scénario catastrophique qu’il n’avait assurément pas vu venir. Il sentait ses fonctions vitales ralentir, il commençait même à visualiser quelques lointains souvenirs. L’espace d’un instant, le primé songea aux habitants d’une certaine île sur Powder Island. Et puis, ses pensées allèrent aux garnisons de pirates et de chasseurs de prime qui s’étaient croisés vers l’entrée du Nouveau Monde. Qu’avaient-ils pu ressentir alors qu’ils effleuraient le crépuscule de leurs existences ?

Tic-tac, tic-tac.

Le cliquetis désagréable d’une minuterie raisonna dans l’esprit agonisant d’un Josh à la dérive. Il avait perdu pied. Il n’y croyait plus. Plus rien n’importait, désormais. C’était fini. Enfin, pas encore, mais presque. Encore un peu de patience. Encore un peu de temps, et il serait en paix. Plus de chimères ni de contradictions. Plus d’ambitions et de machinations. Non, juste le néant et la tranquillité qui allait avec. Alors, le médecin eut une révélation :
La mort n’était-elle pas l’ultime remède contre tous les maux ?

Et puis l’explosion survint. Josh sentit son corps s’embraser de toute part : les langues enflammées vinrent le lécher goulument dans une torride étreinte, bien loin du climat glacial qui l’asphyxiait jusqu’alors. Il eut une dernière pensée pour l’existence pitoyable qu’il avait mené. Ainsi qu’à ses rêves déchus. Éprouvait-il des remords face à cette mort brulante et précipitée ? Assurément, pesta-t-il tandis que le souffle de l’explosion acheva de le démembrer et puis, après un dernier soupir, de le ramener à l’état de poussière.

__________



Elle était là.

Enfin.

Après avoir tant attendu…

C’était le moment escompté, l’heure fatidique.

Oui.

Encore un peu… encore un peu… et je pourrais m’en saisir.

L’opportunité.

Celle de tout incendier et de renverser l’ordre établi. De me libérer… de ces chaines, de ces boulets qui me tirent vers le bas.

Mais surtout, de tout détruire.

Juste quelques secondes, et je pourrais me l’approprier.

L’occasion rêvée… celle de tout écraser, de tout dominer.

Et de récupérer le trône qu’on m’avait retiré.

J’eus toutes les peines du monde à réprimer mes exultations effrénées, à assujettir les jubilations qui, déjà, venaient à me consumer.

Alors, sous ma capuche, une monstrueuse faille viendrait scinder en deux mon faciès déformé par la démence. Cette insatiable démence qui dévorait un à un les verrous de ma lucidité.

__________



Et puis, je me souvins de l’étreinte chaleureuse de cette femme. De ses larmes chaudes qui venaient s’écouler le long de mes bras. De sa voix douce et de ses mots bienveillants, apaisants, qu’elle faisait parvenir jusqu’à mes oreilles, faisant entrer nos pensées en résonnance. De ses yeux d’un émeraude brillant, à travers desquels mon reflet m’était supportable. Et des battements de nos cœurs à l’unisson, rythmé dans une parfaite harmonie. À ce moment, c’était comme si nos âmes ne faisaient plus qu’un. Une âme pour deux.

Alors, mes sentiments et mes émotions s’entrechoquèrent dans une opposition endiablée et mes convictions se troublèrent. Quel était le sens de tout ceci ?

Une épaisse ombre venait d’envelopper mes certitudes, de draper mes vérités, d’ensevelir mes intentions.

Le doute me fit balbutier.

L’incompréhension me fit tituber.

Quel était le sens de tout ceci ?

Je ne comprenais pas, je ne comprenais plus.

Alors, très vite, le monde qui m’entourait sembla se déformer jusqu’à se mouvoir dans un tourbillon décoloré dont les vives lueurs viendraient me transpercer les yeux.

M’étais-je fait aveugler par mes fausses croyances ?

Non… ce n’était pas… Non…

Non.

Non !

NON !

Je réfutais cette insidieuse vérité qui tentait de se dévoiler à moi. J’en vins même à m’arracher les yeux afin de plus voir cette horripilante conjecture.

Et pourtant…

Elle était là.

En moi.

Et je n’étais plus seul… du moment qu’elle était là.

Je pouvais sentir sa présence, auprès de moi.

Je pouvais sentir son cœur battre à côté du mien.

Je pouvais entendre sa douce voix faire frémir mon âme.

Elle était à la fois mon ombre et ma lumière.

Il s’agissait d’une vérité que je ne pouvais réfuter.

__________



Et puis, à sa voix se mêlent celles des autres.

Les autres, tu sais, ceux qui constituent mon enfer. Ceux qui refusent de cesser d’exister. Ceux qui s’immiscent entre nous. Mais moi je ne veux entendre que ta voix : je me fiche des autres.

Insignifiantes créatures, perfides immondices et obstacles à ma liberté. Ces horripilantes crevures sont persistantes, leurs voix ne veulent décidément pas s’éteindre.

Je veux toutes les faire disparaitre, pour de bon, encore une fois. C’est ce que me permet de faire mon pouvoir, tu sais.

Mais toi… ce n’est pas ce que tu souhaites… n’est-ce pas ?

Tu veux m’empêcher d’en arriver là, pas vrai ?  

Et si je le faisais quand même… comment réagirais-tu ?  

Est-ce que tu m’en voudrais ?

Alors t’es une menteuse. Tu m’avais promis

Tu m’avais promis qu’on voudrait toujours les mêmes choses…

M’en fiche. Je vais quand même le faire.

Tu ne peux pas m’empêcher de vivre comme je l’entends. C’est ma vie, j’en fais ce que je veux. C’est ce qui fait de moi quelqu’un de libre.

Et toi aussi tu vas aller vivre ta vie de ton côté et être libre de faire ce que tu veux.

Oui, je suis d’accord, c’est mieux comme ça.

Super, maintenant je vais enfin pouvoir le faire. Éteindre toutes leurs maudites voix

Mais si je le fais, tu seras triste, n’est-ce pas ?

Et moi, je ne veux pas que tu sois triste.


__________



De longues minutes s’étaient égrenées. Des instants qui avaient paru en durer mille. Mais la mort n’était finalement jamais arrivée.

Josh sembla regagner quelques couleurs lorsqu’il parvint à dresser son constat. Il était surpris d’être en vie, surpris de constater que, contre toute attente, le désastre ne s’était pas produit. Mais… et ces sensations… cette mort douloureuse… ? Sans doute une illusion réaliste de la mort qu’il s’imaginait vivre. Un trépas qu’il avait tant redouté, à tel point qu’il se mettait à psychoter. Cela durait surement depuis les révélations effroyables d’Edward Lawrence, si on y réfléchissait.  

Un spasme agita la carcasse qui oscillait encore entre la vie et la mort cérébrale. Il adressa un coup d’œil furtif au colosse qui s’était surement calmé, d’une manière ou d’une autre.
Un rire nerveux, presque dément s’étouffa dans la gorge nouée du primé sans parvenir à s’extirper de sa carcasse. Ses orbites globuleuses roulèrent et il tenta de reprendre un semblant de contrôle sur son existence éphémère. Une douce démence semblait s’être glissée sur un visage que l’on pouvait deviner être désormais ravagé par une violente dépression nerveuse. Si le désastre ne s’était finalement produit, nul doute que Josh semblait s’être lesté de quelques séquelles. Il avait subi trop de stress, trop de pression et avait fini par se faire terrasser par cette incommensurable terreur. C’était le prix qu’il payait pour sa survie.

Mais sa survie était-elle si importante ? Devait-il vraiment mettre sa vie en jeu pour défendre des intérêts qui n'étaient pas les siens ? Ni même ceux à partir des quels il avait prêté serment jadis ?

Non, ce qui importait vraiment, c’était d’amener les scientifiques d’Extinction à mourir pour leurs expérimentations immorales, quelques en fussent les conséquences Et en cela, il devait parvenir à faire fi des agissements du nébuleux Nébula, tout en s'appuyant sur sa présence et sa force. Il serait, malgré lui, l’élément central de l’insidieuse stratégie qu’il venait d’élaborer.

« … »


Alors… Josh s’approcha de Trix et, si ce dernier lui permettait, se saisirait de son den-den afin de débuter une conversation avec ce fameux Zifukoro, chef d’Extinction. Il s’agirait là de la toute dernière chance d’Extinction d’échapper à sa funeste destinée, bien qu’un accord, à ce stade, demeurait très hautement improbable.  

__________




Boum.

Boum. Boum.

Boum. Boum. Boum.

À chaque itération, un battement faisait pulser l’organe qui siégeait dans ma cage thoracique et déclenchait irrémédiablement une douleur lancinante qui tambourinait contre mon cortex cérébral avec toujours plus de vigueur. Dès que les premiers symptômes de ces maux étaient apparus, la paume de ma main était venue à la rencontre de mon front, en guise de soutien. Ma vision s’était floutée, mes sens étaient perturbés, tandis que le flot de mes pensées avait été entravé. Et cette horripilante douleur ne cessait de croitre.
C’était comme si mon crâne était sur le point d’exploser.

Que se passait-il ? Pourquoi ces ignobles maux de tête ? Pourquoi maintenant ? Et puis, après quelques instants d’errements, je compris.

Des voix me parvenaient.

Ou plutôt, des échos lointains. Lointains, mais bruyants, intranscriptibles. Si bien que je ne parvenais plus à les identifier. Des brouhahas éparpillés, puis rassemblés en un capharnaüm difforme et désagréable et qui provoquaient en moi des… maux de crâne ?

Mon Haki ! Mon Haki de l’Observation… je venais d’en perdre le contrôle… ? Comment était-ce possible ? Je ne comprenais pas… Je pensais pourtant l’avoir maitrisé ! Quelle était cette supercherie ? Que m’arrivait-il ? Pourquoi devais-je revivre ces insidieuses crises qui m’amenaient à perdre le contrôle ? Je pensais pourtant avoir dépassé tout ça !

Je pestai intérieurement et tentai de maitriser la légère panique qui s’était immiscée en moi. … Il y avait forcément un moyen de recouvrer mes entières facultés… tout comme il devait forcément y avoir une explication rationnelle à tout ceci. Était-ce… parce que j’avais pu abuser de mon Haki, qui dès lors était devenu inutilisable ? Je n’avais jamais entendu parler d’une telle chose…

Alors, continuant à chercher des réponses, j’entrepris alors d’apaiser et de concentrer mon esprit sur cette unique tâche. Soupeser mon âme, capter le moindre de mes souffles de vie, palper mon existence…

Mais je n’eus pour réponse que le plus glacial des silences. Si froid… qu’à titre de comparaison, n’importe quel endroit sur cette île serait bouillant. Avais-je déjà ressenti une telle température ? Mais cette sensation… Elle m’était familière.

Le Haki de l’Armement.

Et pourtant, l’habituel revêtement opaque ne s’était pas matérialisé bien que je pouvais sentir l’activité du fluide circuler dans ton mon corps. Un curieux phénomène que je ne parvenais pas à expliquer. L’avais-je déjà ressenti aussi fort, aussi pur ? S’était-il vraiment activé inconsciemment ? Et pourquoi ?

Pour une bien étrange raison, mon haki de l’armement semblait doté d’une volonté propre, comme s’il était issu de mon subconscient. Il paraissait puiser son efficacité dans la volonté de protéger. Protéger ? Mais protéger quoi ? Il n’y avait rien de plus important que ma vie : tout le reste ne valait pas la peine d’être protégé. Or, en cet instant, ma vie n’était pas menacée. C’était incompréhensible.  

[…]

Mais qu’importe.

J’en revins à analyser froidement la situation. Le moment était-il enfin venu de passer à l'action ? Tout dépendrait de comment les choses évolueraient et ce qui découlerait des négociations entre le chef d’Extinction et Josh.

« Assez perdu de temps avec ces produits imparfaits et inachevés qui font au mieux office de mises en bouche. Contrairement à ces messieurs, je ne vais pas me satisfaire de ces lots de seconde zone. Je suis là pour acquérir ce que vous faites de mieux. »


Déclarais-je soudainement dans une intonation implacable alors que ma patience avait atteint ses limites : je m’étais finalement lassé de ce petit jeu commercial et j’estimais avoir suffisamment d’informations pour me permettre de passer à l’action. Leurs chimères n’avaient d’intérêt que dans le cas d’une acquisition à grande échelle, mais leur prix prohibitif dissuadait l’accomplissement d’une telle opération : l’investissement consenti souffrirait inévitablement d’un épineux problème de rentabilité si l’on considérait le caractère éphémère de ces chimères et la nature faillible de leur système de contrôle. Si nous en restions là, il était clair que j’avais perdu mon temps ici. Fort heureusement pour ces scientifiques, ils avaient éveillé mon intérêt avec un tout autre produit.

« J’ai entendu parler de ce qu’il est advenu du Royaume de Tesk… Mais aussi de la défaite du Supernova Karnassus. Et j’étais loin d’imaginer que vous en étiez à l’origine… »


Quelqu’un de bien informé saisirait immédiatement les références que j’énonçais et le lien logique qui les unissait. Oui, lors son discours inaugural, Koba Max avait lâché une petite bombe qui dépassait de loin les accomplissements qu’ils avaient effectivement présentés jusqu’à maintenant. Une arme de destruction massive, une arme capable de mettre à genou un pays entier.

« Je veux mettre la main sur cette technologie et sur de tels produits. Je veux que vous me fassiez d’autres Heziel Coffee, d’autres Juggernaut. Et je peux vous assurer que si vous en êtes capables, cela intéressera fortement Konan-san… Vous vouliez une place de choix dans la pègre, non ? Alors, prouvez-moi que vous la méritez. »


Cette annonce viendrait sans doute gifler les quelques occupants de la salle tant les révélations qu’elle contenait étaient lourdes de sens. Une production en série de Juggernaut… pour une place de choix dans l’organigramme de Konan. C’était de loin la proposition la plus alléchante et la plus proche de ce que recherchait Extinction. Mais étaient-ils vraiment en mesure de la satisfaire ? C’était sur cette question que se jouerait leur avenir. Et leur survie potentielle.


__________








Josh lvl 28 - 29.000.000 B

Ed : lol no comment.

_________________
Le courroux des chimères [Groupe 1 - Mini event] - Page 2 597921Signature


Membre du club officiel des "Victimes d'Erwin le vicieux" et des "Victimes de Pumori".


Dernière édition par Edward Lawrence le Jeu 28 Jan - 17:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Maître-Jeu

Maître-Jeu
Messages : 2439

Feuille de personnage
Niveau:
Le courroux des chimères [Groupe 1 - Mini event] - Page 2 Left_bar_bleue0/0Le courroux des chimères [Groupe 1 - Mini event] - Page 2 Empty_bar_bleue  (0/0)
Expériences:
Le courroux des chimères [Groupe 1 - Mini event] - Page 2 Left_bar_bleue0/0Le courroux des chimères [Groupe 1 - Mini event] - Page 2 Empty_bar_bleue  (0/0)
Berrys: 0 B

Le courroux des chimères [Groupe 1 - Mini event] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Le courroux des chimères [Groupe 1 - Mini event]   Le courroux des chimères [Groupe 1 - Mini event] - Page 2 Icon_minitimeMar 26 Jan - 16:18




Le courroux des chimères [Groupe 1 - Mini event] - Page 2 Jolly_10
Barber Janz, le Sorcier

Une motivation, une énergie, une ardeur sans nom. Cette force qui animait bien des guerriers et permettait à ceux-ci de se surpasser. Elle semblait désormais habiter le chasseur de primes ! Vouloir se battre contre l’ex-Shichibukai Barber Janz, Le Sorcier, insister de la sorte ? Pourquoi ? Sans doute pour se surpasser ! C’est en tout cas ce que pensa Janz quand le garçon revint l’attaquer.

    - Pour une fois que j’étais… clément…
Dit le supernova d’un air embêté pour le chasseur.

De plus Akira avait redirigé l’attention de Janz sur ce point, ce qui n’aidait guère le jeune Obra. Tendant sa main devant lui, Janz vit alors apparaître une énorme pièce. Elle était d’une surface si grande et imposante que lorsque le Jacquier entra en contact avec lui, il explosa sur toute la face de la pièce, la couvrant de latex sans pour autant atteindre Janz. Cette pièce devait faire aisément des dimensions proches du poing d’un géant. Le pirate n’eut ensuite qu’à l’éjecter en direction d’Obra !

Manifestement ce chasseur maîtrisait le kami-e, alors il était temps de s’occuper de lui différemment.

    - Juste pour tes beaux yeux.


D’un pas vif Janz alla alors à la rencontre d’Obra. Il tendit alors son bras gauche, cette main qui était restée gantée depuis fort longtemps… Cela pour une raison simple.
Les plus renseignés le savaient, Janz avait perdu un bras.
Cette main valide, qu’il utilisait, prit alors une proportion démesurée, commençant à grossir énormément, jusqu’à devenir un immense bras de pièces. Cette main qu’il possédait était à l’origine une main de pièce. C’était là un autre aspect intéressant du fruit des pièces. Tant qu’elles étaient connectées à Janz, ce dernier pouvait les manipuler. Au final c’était un paramécia producteur au même titre qu’un paramécia de la cire par exemple.  

Cet immense bras de pièces d’or vint alors abattre son poing de façon directe sur Obra, tentant de l’encastrer contre un mur ! L’avantage étant que le bras pouvait s’allonger presque à volonté pour aller chercher le chasseur. S’il esquivait, alors une chose plus monstrueuse pour lui se produirait.

    - Rupture.


Le poing de pièce éclaterait alors, libérant des pièces à tout va qui ferait l’effet d’une myriade de cailloux sur le corps d’Obra. Janz n’avait pas fait cela sur tout le bras car cela aurait pu toucher des chimères et il ne voulait pas en être la cible ! Qu’était-il arrivé au chasseur de fruits ? Ecrasé sous le poing d’or ? Tuméfié par la salve de pièces ? Obra découvrait aujourd’hui la puissance des supernovas, mais surtout celle des Corsaires. Ces pirates qui eux aussi capturaient des pirates primés. Ces pirates chasseurs de primes intérimaires.
Janz avait longtemps combattu au corps à corps ou avec de simple jet de pièces. Sa position de pirate en cavale l’avait poussé à en apprendre davantage sur son fruit du démon. Il n’était pas forcément plus puissant qu’avant, il se battait juste « mieux ».

Le courroux des chimères [Groupe 1 - Mini event] - Page 2 Tenor

Pour l’homme forteresse, la situation était assez inédite, qui aurait cru une chose pareille ? Accepter d’être frappé par l’ensemble des chimères pour pouvoir ouvrir sa forteresse et ainsi les capturer ? Eden Chapter était tout simplement un monstre pour Extinction. Il venait de capturer l’ensemble de ses assaillants en acceptant d’être une sorte de « victime » ou de généreux messie tendant l’autre joue.

C’était tout simplement horrible, les scientifiques commençant à s’inquiéter, s’apeurant tout en reculant… Ils ne voulaient pas être capturés par cet homme, alors après quelques pas ils commencèrent à courir dans tous les sens.

En lui la situation était différente… Les deux scientifiques ne savaient pas vraiment quoi faire pour l’aider et lui expliquèrent pourquoi.

    - Nous... Nous ne sommes pas les plus expérimentés dans ce domaine. Elles font probablement un rejet. Les chimères une fois éveillée doivent être sortie de leur bain de liquide IAM. Sinon elles en reçoivent trop. Le bain n’est pas fait pour elle…. C’est un peu le placenta, une fois qu’elles naissent elles doivent en sortir. Les tuyaux ne sont plus raccordés… C’est comme un enfant sans cordon ombilical. Ils sont en train de se noyer, leurs poumons sont encore plein de liquide et ils continuent d’en ingérer en trop.


Néanmoins face à d’aussi grands incubateurs, les scientifiques ne pouvaient rien faire. Ils ne pouvaient pas les retirer eux-mêmes et ils n’étaient pas sûrs de réussir à vider les poumons des chimères, ils n’avaient pas les bons appareils pour ça.


Le courroux des chimères [Groupe 1 - Mini event] - Page 2 Scientifique_10
Koba Max, Scientifique en chef d'Extinction.
Ce choix de la part du Seyfried avait sans doute été le plus judicieux, la chimère allant fracasser sa tête contre le mur, plongeant dans un sommeil forcé. Elle était déjà affaiblie et cette esquive fut la plus efficace.

Pour Minerva, c’était un peu différent, elle avait su tirer avantage de l’assaut mené contre elle, éliminant les chimères qu’elle empala, avant d’offrir une chorégraphie époustouflante. La coordination entre la sabreuse et Logan avait pris de cours Koba qui lâcha un :

    - Hééééééé j’suis dans l’binks, je vi-sur, j’ve-squi la mort.
Commença à dire une Koba désemparée…

Elle voyait sa mort, elle voyait sa fin, elle ne savait pas quoi faire…
C’est alors qu’elle surgit….
Cette ombre.
Ce mirage.
Tout droit sorti de la salle de Tucker Law.

Clara Ulrika Ton. Elle faisait partie de cette génération de civils connus et puissants. Elle représentait l’émergence des mercenaires non-primés et non-chasseurs de primes. Elle avait attrapé Koba Max au moment précis où Minerva arriva sur elle.

Cependant, elle ne l’avait pas attrapé de façon gentille ou autre, elle avait littéralement planté sa main dans le bras de Koba.

Le courroux des chimères [Groupe 1 - Mini event] - Page 2 PNJ2
Clara Ulrika Ton.

    - Je t’ai enfin trouvé. Tu correspondais à la deuxième description. Koba Max. A défaut de Zifukoro.


Minerva était vive, rapide, mais c’était là que la différence entre les puristes et les partiels jouait. Clara, la sabreuse sans lame.
Ce geste rendait malgré tout la situation complexe, puisque les chimères de Koba ne s’interdirent point d’attaquer de nouveau. Le pire étant pour Logan… Dans une agilité étonnante  R64 sauta en sa direction et fit l’impensable. Ses mains de pangolin vinrent se couvrir de fluide de l’armement pour aplatir le Seyfried entre elles. Il n’en était manifestement pas un grand utilisateur, mais la chimère « ultime » venait de démontrer sa pleine puissance. Koba l’avait dit pourtant, R64 était une chimère venant de son laboratoire. Or, Koba savait justement créé des chimères ayant appris le haki.

    - Aaaaah ! Mon bras, retire ta main, retire là !
S’écria une Koba complètement déstabiliser par le fait d’être blessée de cette façon.

Pour cause, Clara se contentait désormais d’esquiver les chimères, enfonçant toujours mieux sa main dans le bras de Koba pour qu’elle ne puisse pas partir. Elle collait même d’énormes claques à la scientifique quand celle-ci ouvrait sa bouche. Comment Minerva et Logan allaient faire ? Face à une Clara qui ne combattait pas les chimères, mais en tirait parti pour les éviter.
Lorsqu’Eron commença à bidouiller un peu tous les boutons de la console ignorée depuis le début, il était en réalité trop tard.  Ce panneau de contrôle trônait au centre de la pièce depuis le début et personne ne s’en était préoccupé, personne n’en avait fait cas. Alors il était un peu trop tard pour intervenir.


Un pas lent, une blouse de scientifique déchirée, le corps couverts de bleus, un sourire malsain. Il avançait sans que quiconque ne fasse attention à lui. Il n’était qu’un scientifique parmi tout le reste, qu’une personne dans cette grande zizanie. Le tisseur de vie, Tucker Law.


Spoiler:
 


Lorsqu’Eron le verrait, il serait déjà trop tard. L’homme lui planta directement une seringue dans le dos, alors que le marine était occupé à « bidouiller » les commandes.

    - Tu vas dérégler ma machine espèce de merdeux.
Dit-il tout en secouant la tête nerveusement, dans des « tics » qui n’avaient point alerté Daiki, Auster ou encore Lucina.  

Cette injection était pourtant différente de l’injection de liquide IAM. Pour cause le corps d’Eron commencerait assez rapidement à suer une transpiration verdâtre, le blanc de ses yeux virant également au vert, alors qu’il commencerait à vomir.

    - Du liquide CHARO, c’est pour les chimères géantes de Zifu.


Selon la résistance de l’individu l’effet variait, mais sur Eron, l’effet ne pouvait qu’être violent. Allait-il en mourir ? Si personne ne cherchait à rapidement le prendre en charge afin que le gouvernement puisse ultérieurement décontaminé son sang, il allait y rester pour sûr.

Ne calculant plus le marine, Tucker entra alors certaine commande et c’est à ce moment qu’un levier sorti de la console, levier qu’il abaissa dans un sourire déformé, dans une joie animale.

    - Pickles. Me voilà.


Une énorme alarme retentit alors dans l’ensemble du complexe, des lumières rouges commençant à clignoter sur les murs et au plafond telles des alarmes. Un cercle d’environ trois mètres de rayon autour de la console, commença à s’enfoncer dans le sol et révélant la vérité sur ce poste de contrôle, c’était un élévateur….

S’enfonçant dans une pièce ténébreuse dont les lumières s’allumaient au fur et à mesure, la pièce allant dans une profondeur abominable. L’élévateur n’était pas dans un « cylindre », il descendait littéralement au milieu d’une pièce vide, on pouvait donc en sauter par exemple.
C’est ainsi que Tucker Law atteindrait le sol de la pièce. D’ailleurs, si Eron n’avait pas rampé hors du cercle de trois mètres avant la descente, alors Tucker l’aurait shooté d’un bon coup de pied pour le faire chuter en cours de descente. Il aurait probablement plusieurs os brisés.

Cette salle était froide, on y ressentait un véritable choc thermique, alors que les lumières de mauvaise qualité commençaient à s’allumer… On commençait à deviner des silhouettes dans la glace, plusieurs silhouettes toutes prises dans les murs.

Pourtant le plus étrange était véritable en face de l’élévateur, au centre de la pièce…. Cette masse étrange, cette masse immense. De quoi s’agissait-il ?

Le courroux des chimères [Groupe 1 - Mini event] - Page 2 Unknown
Trix Max, Scientifique d’élite.

Avant que tout cela n’arrive, la discussion entre Josh et Trix allait bon train. Le fait que Josh prétendante avoir une arme, tout aussi puissante, étonnait grandement le scientifique. Il ne voyait pas comment cela était possible qu’une chose aussi forte puisse appartenir à un aussi grand inconnu que Josh.

    - Si ce complexe est détruit entièrement… Des choses que personne ne pourra contrôler… Des choses que le monde a oubliées… Des choses horribles, vont ressurgir.


Il annonçait cela tel un ange mortuaire, mais il le pensait réellement. Néanmoins, l’intervention du géant de trois mètres fit blêmir le scientifique… Juggernaut… Konan….

    - Nous… Nous sommes incapables de recréer le Juggernaut. C’est un chef-d’œuvre unique en son genre que nous ne parvenons pas à recréer. C’est ce qui nous a poussés à chercher autre chose. Une autre créature surpuissante. Les chimères sont fortes, c’est un fait, mais en cherchant à créer la chimère ultime, nous avons trouvé la créature ultime. Elle devrait être aussi efficace que Juggernaut, mais est encore imparfaite, nous manquons de temps et de personne capable de la dominer...


Il se tût un instant, puis il reprit la parole.

    - En revanche créer un commerce avantageux grâce à Konan peut nous intéresser. C’est un peu plus crédible qu’un empereur intéressé par de simples scientifiques comme nous.
C’est au même moment que Zifukoro décrocha du Den Den Mushi.
Konan était en perte de puissance totale à cause de sa guerre contre Ren Tao, de ce fait, il demeurait très envisageable qu’il cherche à se rapprocher d’Extinction. Malgré cela, il restait à voir l’offre qu’allait proposer le colosse.

Malheureusement, ce fut à cet instant précis. A ce moment…. Que l’alarme retentit, que l’ensemble de la « base » se teinta de lumières rouges.

    - Non ! C’est le mauvais code !
S’écria Trix dont le visage se déforma.

    - Le PICKLES ! Koba l’a libéré ! Pourquoi ?
Rétorqua un Zifukoro sidéré ! Il n’arrivait pas à en croire ses oreilles !
    - Le secteur est devenu mort ! Le secteur est quadrillé ! Koba va encore ramener les porcs ! La zone est minée ! Méchant ! Méchant !
Ce charabia sans nom était sorti de la bouche d’un Zifukoro complètement désemparé, telle une personne qui commençait à prier pour sa vie.

    - Il faut évacuer rapidement ! Si ces mecs veulent travailler avec nous, qu’ils vous protègent Trix, Koba et Tucker… Chacal ! Vous avez bien enfermé Tucker hein ? Avec ses histoires de suicide !
Poursuivit le rasta.

    - Oui, mais… Il s’est peut-être enfuit ?

    - C’est qu’il y a des intrus alors ! Là c’est trash, j’aime pas quand ça d’vient trash ! Dégagez !


La folie pure commençait. La porte du laboratoire de Koba s’ouvrit, laissant à Edward un angle de vue sur ce qui se passait dans la salle principale et notamment le trou qui trônait désormais en son centre.


]
Le courroux des chimères [Groupe 1 - Mini event] - Page 2 Tisseu10
Tucker Law, l’inventeur des chimères humaines.

    - Te voilà, te voilà PICKLES !


Les lumières partiellement allumées, les murs pas encore bien discernables, mais, la masse centrale oui. Cette chose dont le gel était en train de disparaître, différents spots positionnés au sol diffusant une forte chaleur.

Cette masse de glace qui trônait au centre de la pièce, sa silhouette longue et pourtant si large, sa taille… Son corps couvert de poils marrons et enfin son visage d’homme.
Les doigts de la chose commencèrent à bouger, bientôt le son de ses os résonna dans un craquement affreux et finalement un cri immense, un hurlement sans pareil frappa l’ensemble du complexe.

    - GUAAAAAAAAAAAH !!!


Ce cri d’un autre monde avait surpassé la sonorité des alarmes.
Les chimères s’arrêtèrent net.
Et bientôt les mines de chaque scientifique vinrent se transformer en une grimace d’effroi.

    - Pickles, mon beau Pickles. Géant Préhistorique. Toi et ton armée d’hommes gelés. Je te libère à défaut de pouvoir libérer les tiens. Découvre ce monde qui t’attend et offre-moi, la mort que je mérite. Une mort réussie contrairement au reste de ma vie !


Trente mètre de haut, des membres démesurément longs trahissant une agilité et une vigueur certaine. Ce monstre venait d’être libéré et répondait au sobre nom de :

Pickles.

Spoiler:
 



Ordre de réponse :
Obra-Eden-Akira-Logan-Edward

Donc, beaucoup de move ce tour ci :

Résumé des actions et déroulement:
 

Koba Max, niveau 30, race étrange, communication avec les animaux.
Trix Max, niveau ??
Barber Janz, ex-corsaire, niveau 36, haki de l'armement, primé à 350.000.000B
Pendragon Uther, chasseur de primes, niveau 35 renommée de 97.600.000B
Erlia Musuko, inconnue. (disparue)
R64, chimère niveau 35. (un bras en moins)

50 scientifiques (5 d'entre eux sont lvl 10, ils tirent sur Chapter)

10 guerriers, guerrières de toutes factions se battent contre une dizaine de chimères.

7 (13-5 chimères) 2 espèces du niveau 15 à 20 (5 tuées par Logan)
10 (15-5 chimères) 3 espèces du niveau 20 à 25. (5 tuées par Logan)
40  chimères prématurées niveau 30 à cause de leur actuel état de rage. Parmi elles, les chimères que vous avez inventée sont actuellement niveau 33 à 34 (R64 demeure plus abouti).  

Les chimères prématurés ne sont pas très réfléchies, vous pouvez considérer qu'à moins d'une différence de plus de 5 niveaux, vous n'êtes pas complètement désavantagés contre elles. Bien sûr elles ont un avantage, mais tout reste jouable.

Les niveaux des chimères prématurées seront amenés à bouger durant l'animation je le précise pour plus de clarté hrp.

Beaucoup de lecture dans ce RP !

Prix:
 
Revenir en haut Aller en bas
Obra Taton
Le Génie Raté
Obra Taton
Messages : 214
Race : Humain
Équipage : Alliance des chasseurs de prime

Feuille de personnage
Niveau:
Le courroux des chimères [Groupe 1 - Mini event] - Page 2 Left_bar_bleue31/75Le courroux des chimères [Groupe 1 - Mini event] - Page 2 Empty_bar_bleue  (31/75)
Expériences:
Le courroux des chimères [Groupe 1 - Mini event] - Page 2 Left_bar_bleue3/220Le courroux des chimères [Groupe 1 - Mini event] - Page 2 Empty_bar_bleue  (3/220)
Berrys: 239.882.000 B

Le courroux des chimères [Groupe 1 - Mini event] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Le courroux des chimères [Groupe 1 - Mini event]   Le courroux des chimères [Groupe 1 - Mini event] - Page 2 Icon_minitimeMer 27 Jan - 18:38

Le courroux des chimères groupe 1




Même si cette attaque n’avait pas été suffisante pour venir à bout de l’ex corsaire, le chasseur de prime ne comptait pour autant pas baisser les bras. Il savait qu’il n’avait aucune chance, mais c’était plus fort que lui, les responsabilités qui lui ont été confiées récemment cumulées avec son orgueil avaient fait de lui un homme plein de hargne, désirant montrer sa valeur et ce dont il était capable. Les balles étaient détruites avant d’atteindre la cible ? Il suffisait d’envoyer davantage de balles de manière subtile, telle était la mentalité de celui à la blouse.

Cependant, face à lui, l’adversaire semblait en avoir mal de rester à distance et d’attaquer le chasseur, il semblait vouloir le mettre ko pour montrer ce dont il était capable. Voyant le Sorcier s’approcher, Obra viendrait générer un jacquier de petite taille qui enfournerait dans sa bouche, l’avalant en un instant comme il aurait pu le faire avec un simple bonbon. Pourquoi agir ainsi dans cette situation ? Simplement car son fruit du démon n’était pas sa seule ressource. En effet, de par son organisme particulier et unique, son sang était capable d’adopter la consistance de ce qu’il ingérait, ici celle du latex, lui permettant de mieux encaisser les attaques après avoir été blessé. En effet, même s’il avait la rage de vaincre, le Taton se doutait qu’il serait blessé, peut-être même gravement, mais il comptait donner tout ce qu’il avait avant que cela n’arrive.

Après avoir avalé son fruit, voyant le poing gigantesque qui se formait devant lui, Obra viendrait tendre les deux mains devant lui, générant dans chaque un Jacquier de taille humaine qui viendrait inévitablement entrer en contact avec le poing d’or. En entrant en contact avec les fruits, les pièces viendraient forcément se recouvrir du latex spécial du fruit, se collant entre elles ce qui limiterait les possibilités offensives avec ces dernières.

Malheureusement pour lui, agir ainsi l’empêcherait d’éviter cette attaque colossale. Ses fruits entreraient probablement en contact avec le poing, mais il serait également entraîné, s’encastrant dans un mur. L’impact de l’attaque serait violent, tellement que le sang collant du chasseur de prime ne suffirait pas à le maintenir à l’intérieur de son corps, ce dernier crachant des glaires à la consistance très particulière.

Si Janz tentait de faire éclater son bras, l’attaque serait probablement instable à cause de l’assaut précédent, laissant l’occasion à l’inventeur de continuer à tenter d’attaquer.

“ - Tu n’es pas … le seul qui a quelques surprises à donner.”

Ayant toujours son arme en main, il userait du peu de force qu’il lui resterait pour générer un citron à l’intérieur de son arme et de tirer en direction de Janz. Pourquoi une attaque aussi désespérée avec un projectile si faible ? Simplement car cette munition n’avait pas pour but de le blesser, mais de faire une diversion pour fuir. En entrant en contact avec Janz ou si ce dernier venait le détruire, le jus de ce citron viendrait se déverser aux alentours, et il était très facile d’imaginer qu’une simple goutte puisse entrer en contact avec ses yeux. La distraction ne serait probablement que de courte durée, mais elle permettrait au chasseur de prime de prendre ces distances avant de réfléchir à un nouveau plan, voir de demander un peu d’aide pour le vaincre.





Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Eden Chapter
Le Passeur
Eden Chapter
Messages : 391
Race : Humain

Feuille de personnage
Niveau:
Le courroux des chimères [Groupe 1 - Mini event] - Page 2 Left_bar_bleue27/75Le courroux des chimères [Groupe 1 - Mini event] - Page 2 Empty_bar_bleue  (27/75)
Expériences:
Le courroux des chimères [Groupe 1 - Mini event] - Page 2 Left_bar_bleue119/120Le courroux des chimères [Groupe 1 - Mini event] - Page 2 Empty_bar_bleue  (119/120)
Berrys: 23.638.000 B

Le courroux des chimères [Groupe 1 - Mini event] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Le courroux des chimères [Groupe 1 - Mini event]   Le courroux des chimères [Groupe 1 - Mini event] - Page 2 Icon_minitimeVen 29 Jan - 19:44

Le Courroux des Chimères
Mini-Event





Léon Winter, Ancien Decima


Son déferlement de puissance et de haine est interrompu par la charge d’une chimère, qui le bouscule et l’éloigne désagréablement de sa cible. Et celle-ci en profite pour… s’intéresser à un autre combat ?

Il se moque de lui.

Il se propulse une fois de plus sur l’homme, le heurtant au torse et l’agrippant pour entraîner dans son élan cornu et chimère. L’impact au mur est douloureux pour tous.

Et ça ne suffit pas à le dissuader. Il continue de tailler la bavette avec l’ancien corsaire, et de tenter d’intervenir sur son combat.

Il se moque de lui. Il se moque de lui. Il se moque de lui.

-ARRETE DE TE FOUTRE DE MOI, PAUVRE TACHE!

Il rugit. La frustration est à son comble. Il est en train d’atteindre l’apogée de sa vie, l’un des événements les plus déterminants dans sa carrière, et l’autre s’en balance royalement. Il est plus fort que lui. Il est plus rapide que lui. Il maîtrise des pouvoirs dont lui ne fait pour l’instant que rêver. Le combat est à sens unique. Et ce petit con se paye encore le loisir de l’ignorer, de se désintéresser de sa propre mise à mort pour essayer de jouer avec d’autres petits cons. Qu’est ce qu’il fout ?

-BATS TOI POUR DE VRAI!

Sa main gauche se saisit du poignet tenant l’épée de paille, le tordant douloureusement avant qu’il n’ait pu porter la moindre attaque, tandis que la droite, paume ouverte, s’abat à plat d’un coup sec sur la glotte du forban. Cela ne le blessera pas, mais devrait être suffisant pour lui couper brutalement le souffle pour plusieurs secondes.

-Bats-toi pour de vrai...

Sa voix se brise, réduite à un simple souffle. Couverte entièrement par ce rugissement monstrueux qui prend le pas sur toute présence. Sa vue se brouille ; les larmes coulent à flots sur ses joues, et tombent au sol à gouttes épaisses.

-Tu lui dois au moins ça...

Ce n’est plus qu’un chuchotement. La haine, la colère, la souffrance. Ce type s’en moque éperdument. Il ne fera même pas à Hika l’honneur de prêter attention à sa propre mort. Léon s’assurera que le vieux fossoyeur ne touche pas à ce cadavre-là. Il ne mérite rien.

Il tient toujours le bras de l’homme, qu’il continuera à tordre de plus en plus puissamment jusqu’à ce qu’il se brise. Son genou se couvre à son tour du fluide offensif, s’élançant en direction de l’entrejambe du primé.


_______________________________

-Shirororororororororo...

Un rire rauque, guttural, comme sorti d’outre-tombe, s’échappa de la gorge de l’homme à terre. Trop facile. Tout cela était trop facile. Il ne s’était pas attendu à rencontrer un tel succès. V ne s’était pas attendue à ce qu’il rencontre un tel succès. Il avait largement rempli ses prérogatives. Il aurait pu plier bagage, à cet instant. Et pourtant, il n’avait aucune intention de quitter les lieux. Trop de cartes restaient encore à abattre.

Les chimères invitées rejoindraient toutes leurs nouveaux quartiers, soigneusement fermés, à proximité de leurs congénères. Elles en étaient presque décevantes, mais elles feraient l’affaire. Leur prix seul témoignait de l’intérêt qu’elles présentaient pour lui.



Ailleurs dans le château, le grand homme écoutait les explications incertaines des deux jeunes hommes en blouse blanche. Il n’y avait donc qu’à les sortir de leurs cuves ? Quel était donc le souci ?

Levant l’arme à feu qu’il portait, le fossoyeur tira à plusieurs reprises à calibre lourd sur les deux incubateurs, prenant bien soin de ne pas toucher les créatures qui s’y trouvaient, jusqu’à ce que les vitres explosent. Plusieurs centaines de litres de liquide vert devraient alors se déverser, mais s’ils les aspergeraient peut-être tous les trois, ou plutôt s’ils aspergeraient peut-être les deux scientifiques et l’avatar du maudit créé par son pouvoir, ils n’inonderaient étrangement pas la pièce. De très nombreux trous ronds étaient en effet apparus au sol. Le liquide perdu s’y déverserait alors, avant d’être acheminé par les canalisations du château vers un lieu de stockage plus adéquat, dans l’une des caves. A en juger par la taille des seringues utilisées par la scientifique en chef, cela devrait bien suffire à faire vivre ses nouveaux amis de bien longues années.

Restait donc les deux créatures à présent libérées de leur prison liquide, qu’il fallait remettre en état. Un signe de tête au deux scientifiques ne laissait pas de doute sur la requête. Ils devraient bien montrer leur talent, sans quoi leur nouvel employeur risquait bien rapidement de douter de leur utilité…



En dehors,  le vieil homme se releva, ricanant toujours. Son regard se porta quelques instants sur le colonel, un sourire étirant ses lèvres. Puis, la retentissement de l’alarme et l’ouverture de la trappe détourna son attention du marine. Il tourna la tête, et approcha en claudiquant de la large ouverture apparue dans le sol de la salle.

-Incroyable…

Sa mâchoire tomba. Une merveille. Un bijou. Un miracle. Une beauté qui dépassait ses plus folles attentes.

Un hurlement bestial. Un son surpuissant, royal. Un déferlement de puissance brute.

Il chancela.

Tout autour de lui c’était arrêté. Plus rien n’avait d’existence. Seule l’immensité. Ses oreilles se mirent à bourdonner.

L’espace d’un instant, il sut. Il regardait dans les yeux la destruction elle-même. Un danger bien supérieur à Barber Janz, Léon Winter ou même Edward Lawrence. Un être sans ambitions, sans plans, sans objectifs. L’incarnation de la puissance, simplement. Une force pure et absolue. Une catastrophe naturelle. Dans toute sa simplicité. Dans toute sa beauté.

Le souffle de la créature semblait sur le point de le balayer. Le mausolée, si frêle face à cet ouragan.

L’arme ultime.

Magnifique.

C’était tout bonnement magnifique.

Il n’était rien.

Rien de plus qu’une croix parmi des milliers d’autres, sur la surface d’une colline-cactus. Un squelette décharné dans une tombe trop petite et mal taillée. En rien différent de ses voisins. Une stèle anonyme, un autre cadavre esseulé au sein de la masse.

Il n’était pas le seul.

Tous, ici. Tous, sur cette île. Sur cette mer. Sur ce monde. Tous n’étaient que des insectes rampant à la surface d’un cercueil. Des corps gisant dans une montagne. Ils n’étaient rien. De la poussière au vent.

Cette chose était le vent.

Le souffle de son cri l’englobait. Plus rien n’existait. Une aura de domination, une énergie qui effaçait tout le reste. Si forte. Si imposante. Ses yeux injectés de sang semblaient incapables de se décrocher de cette chose. L’ensemble de son corps se mit à trembler brutalement. Une douleur lancinante se faisait sentir dans sa nuque ; la pression environnante se faisait ressentir lourdement sur ses tempes. Sa tête semblait sur le point d’imploser.

Tout s’était effacé autour de lui. Seule restait la présence souveraine de cette chose, écrasant toute existence. Un poids infiniment plus grand qu’il ne pouvait le soutenir.

La roche disparut, les couleurs pâles et mortifères rejaillissant sur son corps. A l’intérieur du château, les scientifiques verraient la forme de leur nouveau maître se liquéfier en un coup, disparaissant à son tour dans le sol. A l’extérieur, ses épaules s’affaissèrent et ses genoux lâchèrent.

Sa main se posa au sol, tentant mollement de le retenir, mais son coude plia sans afficher la moindre résistance. La seconde qui suivait, il était dans le vide.

Il ne réalisa pas tout de suite sa chute. Il regarda le laboratoire s’éloigner, puis il vit le visage du titan qui défilait à une vitesse ahurissante. Sa tête se tourna distraitement, et il regarda sans le voir le sol qui s’élançait vers lui.

C’est presque trop tard que ses sens lui revinrent. Ses pupilles se dilatèrent brusquement, ses deux se serrèrent. Soudainement, une dizaine de ballons colorés surgirent de son dos.

Ils ne suffirent qu’à ralentir sa chute, pas à la stopper entièrement. Il se réceptionna lourdement à côté du scientifique, laissant échapper un grognement douloureux.

Il lui fallut un moment pour reprendre ses esprit et son souffle. Sa respiration était encore saccadée lorsqu’il releva la tête vers la chose qui le surplombait à présent comme il se devait, et qu’il parla d’un souffle.

-Toi, mon gars.

Il posa une main sur l’épaule du jeune homme aux cheveux noirs. Même à genoux et le dos voûté, il dépassait largement le scientifique.

-T’es un vrai artiste.

D’épaisses gouttes de sueur perlaient sur son front et ses tempes. Son regard fiévreux tentait vainement de capter la grandeur de ce qu’il percevait.

Une véritable œuvre d’art.







Léon Winter - Lvl 38 - Armement et Observation - Force et rapidité exceptionnelles


Tentative d’éveil de l’observation.

Techniques ::
 

_________________
Le courroux des chimères [Groupe 1 - Mini event] - Page 2 WUPhkz9
"Avant moi rien n'était, nul ne fut enfanté,
Hors les êtres crées d'éternelle substance,
Et moi je suis comme eux, car j'ai l'éternité,
Vous qui passez le seuil, laissez toute espérance."

Dante Alighieri, La Divine Comédie
Revenir en haut Aller en bas
Suzuran Akira
Satanas Dolly
Suzuran Akira
Messages : 486
Race : Cornu
Équipage : Psycho Circus

Feuille de personnage
Niveau:
Le courroux des chimères [Groupe 1 - Mini event] - Page 2 Left_bar_bleue34/75Le courroux des chimères [Groupe 1 - Mini event] - Page 2 Empty_bar_bleue  (34/75)
Expériences:
Le courroux des chimères [Groupe 1 - Mini event] - Page 2 Left_bar_bleue101/220Le courroux des chimères [Groupe 1 - Mini event] - Page 2 Empty_bar_bleue  (101/220)
Berrys: 71.965.000 B

Le courroux des chimères [Groupe 1 - Mini event] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Le courroux des chimères [Groupe 1 - Mini event]   Le courroux des chimères [Groupe 1 - Mini event] - Page 2 Icon_minitimeLun 1 Fév - 18:00

Feat


Du Monde
Le courroux des chimères


Akira ne pouvait pas agir librement, il avait Léon sur le dos, il n’arrivait pas à s’en débarrasser. Il ne savait pas comment le faire, la seule solution était de faire une poupée avec l’ADN de cet homme. Mais il arrivait toujours à le contrer, il se demandait vraiment comment il allait pouvoir le battre. Il lui fallait une ouverture, pour le moment aucune ouverture n’avait été déceler par le cornu, ou alors il n’y avait pas spécialement fait attention. Il se concentrait peut-être trop sur la défense de cet homme qu’il voulait embarquer avec lui. Mais là, Léon venait de l’agripper au moment où il avait fait son fouet de paille. Akira était donc trop proche de cet homme.

L'adversaire de notre héros semblait vouloir en finir, le coup qu’Akira avait reçu au niveau de la gorge lui avait couper le souffle, mais rien de bien dérangeant, même s’il n’avait pas pu respirer pendant plusieurs secondes. Il avait écouté ce que cet homme voulait, il voulait se battre à mort. Que le cornu arrêtât de se foutre de lui, mais ce n’était pas le cas, il prouvait juste qu’il se battait à fond contre lui quoi qu’il arrivait même s’il se battait sur un autre combat.

Akira regardait cet homme plein de désespoir, ses cris s’étaient terminés, maintenant plus aucun son ne sortait de sa bouche, c’était plus un souffle, quelques mots se faisaient entendre, mais rien de bien exceptionnel, c’était en rapport à Hika. Il fallait se battre à fond pour elle, mais Akira n’en avait spécialement rien à foutre de cette femme, une autre comptait pour lui, il fallait faire mourir Léon comme était morte Hika, il serait sûrement aux anges de rejoindre son amour dans les mêmes conditions. Cet ancien esclave s’était mis à pleurer en essayant de broyer le poignet d’Akira, mais dès qu’il l’avait cassé, une poupée était sortie de son épaule. Avant qu’il n’ait le temps de lancer une attaque, le cornu avait mis un coup-de-poing au niveau des doigts de cet homme, pour se libérer de sa prise. Agissement rapidement un voyant le fluide se concentrer dans son genou, Akira caressait rapidement le visage de Léon pour récupérer ses larmes, il ne lui avait laissé aucun temps d’esquive se trouvant pour une fois assez rapide dans ce combat, il avait enfin de quoi faire une poupée, il le tuerait comme il avait tué Hika et le laisserait rejoindre sa dulcinée en enfer si tel était le cas et qu’il avait vraiment réussi à choper ses larmes.

Akira voyait le genou de l’homme fusé vers lui, il donnait un gros coup de pied dans le torse de Léon pour se propulser mais aussi l’envoyer valser s’il avait réussi à mettre assez de force. Akira se retrouvait propulser quelques mètres plus loin avec une cheville dans un mauvais état car elle a été touchée par le genou de Léon à la fin de son attaque. Mais Akira pensait qu’il avait pu envoyer Léon sur des chimères qui se trouvaient non loin et qu’il se ferait attaquer par ces chimères ainsi, cela lui permettrait de faire sa poupée. Il se dépêchait de se concentrer pour créer sa poupée avec les larmes de Léon qu’il avait dans la main. Cela lui avait pris un peu de temps car ce n’était pas direct, il fallait attendre un peu, il se retrouvait ainsi sans défense se concentrant sur sa création. Mais c’était fait, Akira avait fait une poupée de son adversaire, il attendrait en se mettant debout pour attendre Léon en se mettant en position de défense, mais une chose le stoppait net ainsi que toutes les chimères. Un cri, un cri horrible, pire que celui de Léon qu’il avait fait plusieurs minutes avant. Akira se retournait pour voir ce qu’il se passait, un cri monstrueux pour une bête monstrueuse, que fallait-il faire ? Fuir ? La combattre ? Se débarrasser de Léon maintenant ou faire un semblant d’alliance ? Tué Léon serait sûrement la meilleure des choses à faire. Et ainsi voir ce qu'il se passerait avec cette bête par la suite, mais aussi retrouver Janz qui était partit se battre contre le chasseur !

Code de Frosty Blue de Never Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Logan V. Seyfried
ColonelColonel

Logan V. Seyfried
Messages : 429
Race : Humain

Feuille de personnage
Niveau:
Le courroux des chimères [Groupe 1 - Mini event] - Page 2 Left_bar_bleue37/75Le courroux des chimères [Groupe 1 - Mini event] - Page 2 Empty_bar_bleue  (37/75)
Expériences:
Le courroux des chimères [Groupe 1 - Mini event] - Page 2 Left_bar_bleue9/350Le courroux des chimères [Groupe 1 - Mini event] - Page 2 Empty_bar_bleue  (9/350)
Berrys: 9.738.406.000 B

Le courroux des chimères [Groupe 1 - Mini event] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Le courroux des chimères [Groupe 1 - Mini event]   Le courroux des chimères [Groupe 1 - Mini event] - Page 2 Icon_minitimeVen 5 Fév - 16:42



Le courroux des chimères





Minerva Myrddin

Le corps de Koba allait se fendre en deux. Ce n’était qu’une question de seconde avant que la lame de Minerva ne pénètre sa chaire pour mettre un terme à sa pâle et pauvre vie artificielle. Alors que le sang allait jaillir, l’épée de la Rose Bleue ne fendit que l’air, laissant par la même occasion une marque indélébile dans le sol à l’endroit même ou se trouvait la scientifique en chef d’extinction. Le sang avait pourtant bel et bien coulé. Le bras de Koba était meurtrit, empalé par la main d’une jeune femme qui s’était permis une entrée sous le feu des projecteurs. Minerva avait poussé un grognement mécontent comme un chien à qui l’ont venait de prendre le jouet. Son regard était cependant plus interrogateur que mécontent. Cette femme était clairement hostile à Koba, alors pourquoi lui avoir évité une mort certaine.

“Pourquoi tu l’as sauvée ? Tant qu’elle meurt, libre a toi de lui porter le coup fatal.”

L’épéiste s’était adressé à Clara dans le lus grand des calmes. Sa proie lui avait été volée, mais peut importait qui mettait fin à ses jours. Le but était simplement de voir son corps sans vie, étendu sur le sol. Récupérer la télécommande ne serait qu’une formalité, il fallait simplement éviter de révéler l’information d’une tel télécommande dans le vendre de la chimère humaine. Clara ne pouvait le savoir à l’heure actuelle. Minerva n’était cependant pas suffisamment crédule que pour se laisser distancer aussi facilement. Elle maintenait la proximité entre elle et les deux femmes qui dansaient entre les chimères sans en être réellement la cible, profitant elle aussi de cette immunité.

“Qu’est ce que tu veux ? Tu comptes nous aider à éradiquer Extinction ?”

Demanda l’épéiste à la civil. Sa phrase était dénuée d’agressivité. Elle était simplement pragmatique dans un contexte qui se voulait urgent, au milieu des combats qui se multipliaient. Par la même occasion, elle annonçait clairement ses plans ! Extinction allait faire honneur à son nom et s’éteindre en ce jour funeste. Ils devaient tous mourir, Koba la première et Tucker juste après. Pendant ce temps, Minerva était aux aguets. Clara ne pourrait se soustraire à son attention aussi facilement. L’épéiste ne laisserait pas Koba lui échapper aussi facilement. Logan se débrouillerait.




De son côté, le Seyfried devait maintenant faire face à R64, la chimère la plus puissante de l’armée d’extinction. L’animal lui avait foncé dessus, prêt à porter une frappe couverte du fluide de l’armement. Si Logan ne faisait rien, le coup allait être lourd à encaisser, il ne pouvait se permettre de prendre autant de dégâts. Il était cependant dans une position délicate. Il n’avait pas le temps d’esquiver ni la résistance nécessaire pour parer un tel coup efficacement. Mauvais pronostique pour la suite du combat !

C’est alors qu’une étrange corde était venue s’enrouler autour de sa taille. Celle-ci avait beau être fluide, elle était couverte d’écailles rugueuses et semblait se mouvoir par sa propre volonté. Le Seyfried avait vite compris de quoi il s’agissait : c’était Kyoran ! Le marteau maudit du fruit de Kentrosaure qui était maintenant l’arme de Roxiflor ! Celui-ci avait la capacité d’allonger son manche à volonté et de le rendre souple. Pour être plus léger, le marine avait repris forme humaine et d’un coup sec, Logan avait été violemment tiré vers le sol ! La frappe de R64 était passée au dessus de son corps donnant au singe un air stupide d’applaudissement dans les airs.

Une fois au sol, Logan avait remercié son acolyte d’un hochement de tête entendu et pressé par le temps. Roxiflor faisait partie de ces rares personnes en qui Logan avait toute confiance et bien qu’inférieur hiérarchique, il avait réussi à s’inscrire comme l’un de ses amis les plus proches.

“Va aider Eron et mettez vous à l'abris.”

En effet, Eron était mal en point et Roxiflor était le mieux placé pour lui venir en aide. Ils devaient prendre la tangente à la seconde ou l’occasion se présentait.

Eron gisait effectivement sur le sol après s’être tiré tant bien que mal hors du rayon de l’élévateur. Il était à la limite entre la vie et la mort. Ses capacités de combat étaient succinctes et il avait eu le malheur de se trouver au mauvais endroit au mauvais moment. Son corps convulsait, réagissant à l’étrange poison qui lui avait été occulté. Une chose était certaine, si personne ne lui venait en aide, il mourrait sur le coup. Son corps s’était finalement soulevé, porté par l’épaule du jeune homme qui était restée discrète jusqu’à présent. Roxiflor venait de sauver son collègue d’une mort certaine sous les indications de Logan. Ils devaient s’éloigner du champ de bataille car lui non plus n’avait pas le niveau pour survivre à cet affrontement. Son objectif était de rejoindre le reste du groupe et de se mettre en sureté. Il s’était donc mit en retrait des combats, sur ses gardes mais loin du tumulte. Le plus loin possible en réalité…

De son côté, Logan était resté aux aguets, conservant sa forme humaine pour l’instant. Il fixait RG4 qui n’allait pas tarder à réagir. C’est alors qu’un cri avait retentit dans les profondeurs du laboratoire. Un cri qui n’augurait rien de bon ! Au moins, les chimères semblaient avoir réagis à cet appel et s’étaient stoppées net, donnant à Logan un peu de répit. RG4 étant une chimère, il ne faisait pas exception à la règle ! Des lumières rouges dans tous les sens, une alarme. Le laboratoire allait trembler !

Logan s’était élancé à la suite de Tucker, suivant le chemin de l’élévateur. Il avait repris sa forme BEAST et déployé ses ailes pour planer en hauteur et observer la scène. Voir des monstres sur Grand Line n’avait plus rien d’étonne, Logan étant lui-même un bel exemple de cet adage. Cependant, le géant antique qui se trouvait sous les yeux du marine dérogeait à cette règle et la surprise se lisait sur le visage du rouquin. Une telle bête de l’ancien temps ne pouvait être rendue en liberté.

Furtivement, le bruit des déplacements de Logan étant couvert par les alarmes, il s’était approché de Tucker Law, dans le dos de celui-ci. Sans plus de cérémonie et le plus simplement du monde, la main du Seyfried s’était enfoncée dans le dos de cet homme au niveau de son coeur usant des griffes acérée que lui offrait sa forme BEAST. Il ne méritait pas la mort dont il rêvait et celle-ci serait un nouveau échec de la pauvre vie de Tucker Law. Logan venait de lui arracher le coeur.

Une fois fait, si tout se passait comme prévu, Logan aurait quelques secondes de répit. La glace fondait rapidement, trop que pour empêcher le monstre de se libérer. La solution était simple, il fallait détruire le laboratoire et ensevelir Pickles dans les décombres pour mettre fin à ses jours. Le Seyfried reprendrait à nouveau forme humaine, à la recherche de quelque chose sur la console qui pourrait l’aider ! Ce genre de laboratoire pourrait éventuellement être pourvu d’un système d’auto destruction pour masquer leurs traces en cas de problème mais le bouton n’était surement pas au milieu d’une telle console… Fallait-il encore que celui-ci existe. Probablement qu’il ne trouverait rien. Si c’était le cas, il s’envolerait pour repasser à travers le trou de l’élévateur et retourner dans la salle principale rapidement.

“Y’a un monstre la dessous ! Bien pire que tout ce que vous pouvez voir ici.”

Il s’était adressé à tout qui pouvait l’entendre. Il s’était ensuite approché d’un des scientifique étant le plus proche de lui pour le soulever par le col.

“Comment on l’arrête ?”

Soit il répondait, soit il mourrait.







Résumé et techniques:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Edward Lawrence
Pirate
Edward Lawrence
Messages : 748
Race : Humain de grande taille (3m)
Équipage : Yonkou Erika - Edward's Pirates

Feuille de personnage
Niveau:
Le courroux des chimères [Groupe 1 - Mini event] - Page 2 Left_bar_bleue39/75Le courroux des chimères [Groupe 1 - Mini event] - Page 2 Empty_bar_bleue  (39/75)
Expériences:
Le courroux des chimères [Groupe 1 - Mini event] - Page 2 Left_bar_bleue195/350Le courroux des chimères [Groupe 1 - Mini event] - Page 2 Empty_bar_bleue  (195/350)
Berrys: 8.255.827.000 B

Le courroux des chimères [Groupe 1 - Mini event] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Le courroux des chimères [Groupe 1 - Mini event]   Le courroux des chimères [Groupe 1 - Mini event] - Page 2 Icon_minitimeLun 8 Fév - 14:42



Le courroux des chimères ?

Milieu 1507 ~ Time End - Grand Line




Les premiers mots du scientifique borgne vinrent s’échouer péniblement sur les rives abruptes qui cintraient le flot de mes pensées. Et chacun d’entre eux m’enfonça plus profondément dans une spirale de lassitude qui semblait pouvoir s’étirer à l’infini.
Ils n’étaient pas capables de recréer cette folie…

Alors à quoi servaient-ils ? Pourquoi existaient-ils ? Quelle était leur utilité en ce bas monde, si ce n’était me faire perdre mon temps ? Ils n’étaient pas dignes de mon intérêt. Ils n’étaient rien. Et même si je balayais leurs existences précaires dans un souffle, la mort elle-même ne saurait leur trouver une utilité…

Je soupirais, tout en retenant non sans difficulté cet inlassable ennui qui m’empoisonnait l’esprit. Ces scientifiques de pacotille prétendaient être tout de même parvenus à recréer quelque chose de comparable ?

Mais je n’en avais rien à foutre de leur pâle imitation de merde qui n’arriverait jamais aux genoux du formidable Juggernaut et de toutes les possibilités incroyables que cette chose offrait. Le secret de la géantification… Il y avait largement de quoi retourner le monde si je parvenais à mettre la main sur une telle chose… même si elle était totalement imparfaite et instable : ce serait bien suffisant, par exemple, pour faire chuter un Yonkou. Tant pis… il allait falloir m’en tenir à mon plan initial et à demeurer patient : après tout, il n’y avait pas de raccourci pour atteindre le sommet.

Mes yeux se plissèrent lorsque le scientifique déclara être intéressé par Konan, ce qui était quelque peu cocasse puisque la potentielle affiliation que j’avais sous-entendue un peu plus tôt était totalement chimérique.

Lorsque l’alarme retentit, je pris un malin plaisir à observer la panique venir dévorer cet abruti de Trix qui avait snobé mes mises en garde, ainsi que son chef qui était lui aussi pris au dépourvu. Ce dernier semblait également manquer de discernement puisqu’il commanda à une personne fictive de leur venir en aide…

Mais qui serait suffisamment soumis pour se plier à une telle requête ? Se croyait-il vraiment en position d’adresser de telles injonctions ? Sa voix et ses mimiques me tapaient sur le système… et si je m’étais laissé aller à mes pulsions primaires, j’aurais fait rouler à terre la tête de son associé en guise de réponse.

La zone était minée ? N’était-ce pas là encore un appel à faire de cette annonce une réalité ? Et puis la porte s’ouvrit, happant l’espace d’un instant ma concentration.

Un cri guttural et féroce s’extirpa des entrailles du complexe scientifique et stoppa net l’élan de toutes les créatures qui lui étaient inférieures. Une once de contrariété s’immisça dans mon cœur… un sentiment détestable vint titiller mon être. Quelle était cette chose ? Mais surtout…

De quel droit prétendait-il s’ériger en tant qu’être dominant sur cette île ?

Mon haki de l’armement palpitait, comme inhibé, irrité par l’apparition de cette créature. Mon égo refusait la prétendue souveraineté de ce monstre qui ne reposait sur rien… Car pour l’instant, seuls les Orato étaient parvenus à me faire ployer. Et il était hors de question que cela change.

Lien du Den-Den


Et puis, le discours d’un Josh toujours déterminé à aller au bout de sa mission m’arracha à mes belliqueuses et destructrices ambitions. Ce dernier se décida à montrer les crocs face à son interlocuteur et ne semblait pas encore perturbé par le chaos qui se profilait. C’était pas mal si l’on considérait le couard qu’il était.

Pourtant… il avait fauté, aussi ses paroles échouèrent à convaincre son interlocuteur : de toute évidence, lui et sa clique vivaient à l’écart de nos réalités et il faudrait se montrer plus habile pour éveiller son intérêt et le rallier à notre cause. Pour se faire entendre… pour se faire comprendre… il lui faudrait user du même langage.

Contre toute attente, Josh parvint à raisonner de la sorte et s’essaya à l’exercice, employant un flow un peu douteux, chargé de rimes aussi pointues que ses senbons. Comme si un tel truc allait fonctionner…

Alors, l’impensable se produisit.

Et, pour la première fois depuis fort longtemps, je fus pris totalement au dépourvu par l’évolution de la discussion, n’ayant que ma capuche pour masquer la surprise qui me défigurait. Un rire s’échappa de mon imposante carcasse alors que je me délectais de ce délicieux imprévu.

Et puis, l’inattendu se reproduisit, faisant totalement dérailler tous mes savants calculs, faisant voler en éclat tous nos stratagèmes. J’avais baissé ma garde… et il avait fallu qu’ils choisissent ce moment pour en profiter ? L’une des pires situations était en train de se produire, ce n’était pas bon du tout. Un immense rictus vint taillader mon faciès alors que la situation, imprévus après imprévus, se faisait de plus en plus chaotique.

« Wrahahaha ! Eh bien… que de revirements de situation… je suppose que la fête est finie ? »


Répondis-je, d’une voix amusée par les quelques rebondissements qui venaient de survenir. Alors, dans un haussement d’épaules, je poursuivis :

« Je ne sais pas de qui vient cet ordre… mais je ne vais pas me risquer à m’y opposer. Et puis de toute façon, il n’y a plus rien d’intéressant ici… il est temps de partir. »


Déclarais-je simplement tout en levant les bras pacifiquement, notifiant ainsi ma totale collaboration. Alors, je me détournerais du cadavre ensanglanté du malchanceux et profiterais de l’ouverture de la porte du laboratoire pour m’en extraire, d’un pas tranquille et décontracté. Toutefois, après cette brutale déconvenue, il ne serait plus question de baisser une nouvelle fois ma garde : par simple précaution, je me mis alors à l’écoute de ceux qui restaient dans la salle que je m’apprêtais à quitter.

Josh quant à lui, était sous le choc. Tout s’était passé trop vite, tout avait été trop brutal, c’était trop d’émotions, encore une fois. L’ascenseur émotionnel n’en était plus un : c’était des montagnes russes qui baladaient le malheureux homme dont les nerfs étaient aux bords de la rupture. Il était redevenu pâle, blême, en voyant ce qu’il advenait de son homologue. Il s’était même mis à trembler légèrement. Il se sentait impuissant face à tout ça… Que pouvait-il faire de plus, désormais ?

L’espace d’un instant, il avait songé à riposter, à se battre pour protéger cette mission qu’on lui avait confiée et pour laquelle il s’était donné tant de mal. La mort prochaine de Trix ne semblait pas pouvoir lui offrir le réconfort qu’il avait espéré obtenir… Quelle était donc cette supercherie ? Comment était-il possible qu’il puisse ressentir ce qui ressemblait à de l’empathie pour cet homme qui avait pourtant joué avec les vies de tous ces êtres ? C’était insensé…

Et pourtant, il éprouvait de la compassion pour Koba Trix. Peut-être était-ce dû à la manière dont Zifukoro le considérait : rien de plus qu’un objet remplaçable, dont la vie n’avait pas énormément d’importance… Car après ses expériences, il était allé jusqu’à les déshumaniser… Et le pire, dans tout ça, c’était que Zifukoro serait surement le seul à s’en sortir indemne. Quelle désillusion…

Alors, lentement, son corps se déploya et, d’une démarche molle, il commença à mettre de la distance entre la dépouille de Trix et lui-même. Il devait quitter cet endroit, ce monde, et tous ses tourments. Il devait vivre… Il y avait encore tant de femmes qui attendaient sa venue… Tous ces jeux de pouvoir ne le concernaient plus. Alors, il se dirigea vers la porte qui menait vers la salle principale du complexe scientifique.


__________








Josh lvl 28 - 29.000.000 B

Ed quitte le labo de Koba.

Josh, après quelques instants à se remettre du choc de l'attaque foudroyante à l'encontre de son ex-partenaire d'affaire, finit par baisser les bras et s'en va également vers la salle principale.

_________________
Le courroux des chimères [Groupe 1 - Mini event] - Page 2 597921Signature


Membre du club officiel des "Victimes d'Erwin le vicieux" et des "Victimes de Pumori".
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


Le courroux des chimères [Groupe 1 - Mini event] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Le courroux des chimères [Groupe 1 - Mini event]   Le courroux des chimères [Groupe 1 - Mini event] - Page 2 Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

Le courroux des chimères [Groupe 1 - Mini event]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» Quand deux corps s'enflâme [Pv Mafuyu Nekokami ][Hentaï]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece Seken :: Le monde de One Piece :: Grand Line :: Voie Numéro 7 :: Time End-