-43%
Le deal à ne pas rater :
Souris Gaming sans fil Logitech G903 LIGHTSPEED
84.99 € 149.99 €
Voir le deal

Partagez
 

 In this mad world I seek peace

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ybris D. Grimm

Ybris D. Grimm
Messages : 4
Race : Humain

Feuille de personnage
Niveau:
In this mad world I seek peace Left_bar_bleue0/0In this mad world I seek peace Empty_bar_bleue  (0/0)
Expériences:
In this mad world I seek peace Left_bar_bleue0/0In this mad world I seek peace Empty_bar_bleue  (0/0)
Berrys: 2.445.000 B

In this mad world I seek peace Empty
MessageSujet: In this mad world I seek peace   In this mad world I seek peace Icon_minitimeVen 17 Juil 2020 - 18:15


Pseudo



  • Nom : D. Grimm
  • Prénom : Ybris
  • Surnom : Requiem
  • Âge : 16 ans
  • Sexe : Masculin
  • Race : Humain à sa connaissance, mais il est un hybride humain-vampire. N'a aucun pouvoir lié au vampire et aucune faiblesse non plus. Il a une espérance de vie plus grande que celle d'un humain normal
  • Lieu de naissance : Meka Island
  • Camp : Révolutionnaire
  • Métier : Ingénieur mécanique
  • FDD / Arme : Gasha Gasha No Mi / Fruit de la ferraille
  • Équipage : Suis le chef de le vieille révolution Vadim Oulanov
  • Buts / Rêves : Rêver de changer le monde n'est pas assez fort pour ce qu'il désire. Il a le rêve de sauver le monde de son propre cœur impur. Créer un monde unifié sous la même bannière, une Utopie de merveille.



Físico

Ybris est un adolescent, il est un jeune garçon qui a toute sa vie devant lui. Seulement âgé de 16 ans, il a la modestie de s'habiller tel un véritable gentleman. Portant des accoutrements de textiles fins ainsi qu'une allure divine de bel homme. Ses habits ont du charme, l'élégance même du personnage est à couper le souffle et il peut facilement à l'aide de son physique, faire tomber les dames. Son habit est un ensemble de couleur qui peut varier. Généralement l'habit est noir, mais parfois il s'approprie un côté plus exotique en suivant un thème de bleu marine ou d'un rose foncé. Son collier à un design d'aile angélique, les brochures de son habit suivent le long du costume qu'il porte. Ceux-ci forment un cœur en son centre exposant les pectoraux du garçon. Il a trois brochures coccinelle au front de son habit. Il porte très souvent un veston par-dessus son accoutrement, un style très mafioso. Outre son habit, il reste un amas de chair en dessous de ceux-ci. Il a une chevelure blonde soyeuse et longue. Trois petits beignets se forment à l'apex de son front. Il a des yeux vairons, une particularité anatomique d'hétérochromie. Ce qui signifie que ses yeux sont de couleur changeante, parfois à certaines températures ils paraissent verts, alors que d'autres fois ils tournent vers le bleu. À certaines occasions plus rares, elles peuvent s'accentuer sur le jaune ou le rouge suite à des chaleurs extrêmes. Il est un jeune homme, pourtant à son âge il a une musculature impressionnante. Son corps est bâti suite aux conditions de sa vie qui l'entraînait à devenir plus fort pour suivre ses rêves. Il mesure un bon 5pied8 soit 172cm, il n'est pas le plus grand, ni le plus petit.


Psicológico

Requiem, le surnom qu'il devait donner à toutes ces rencontres. Bien qu'il soit humain et qu'il aille un prénom. Il a appris qu'il devait en tout les cas utilisés son surnom pour se présenter. Si jeune, il avait déjà la tâche que de cacher son identité. Un enfant qu'on lui donne la responsabilité d'avoir une identité secrète lui donna des envies hors du commun. De son esprit qui semblait fragile, il se donna l'impression d'être un super-héros. Dès son plus jeune âge, jusqu'à aujourd'hui encore, il se croit être une personne qui peu changer le monde. Bien que cela semble enfantin pour beaucoup dans un monde aussi cruel. Jamais il n'abandonnera ses convictions et ce qu'il désire. Acharné, têtu, dîtes le comme vous le désirez, Ybris à des idées qui viennent l'une par-dessus l’autre. Toujours un plan en tête, il demande qu'à exécuter ses actions à ça façon et d'avancer comme il le voit. Il vit dans son monde et agis selon ce qu'il recherche le plus, la paix. Puisqu'il s'est mis dans la tête qu'il était un héros de ce monde, il pense que c'est son rôle à lui que de créer un monde unit sous la même bannière. Ayant vécu autour d'un monde hors-la-loi, il comprenait que ces gens auraient pu vivre une vie totalement différente s'ils avaient l'opportunité de se joindre à un monde meilleur. Chaque être vivant est orgueilleux et rempli de désir, parfois, il y en a qui sont mesquin et demande plus que d'autres. C'est ainsi qu'il a vu qu'en réalité, le monde de rêve qu'il croyait vivre, n'était qu'une illusion corrompue par le mal qui l'entoure. Les gens vivent dans une organisation mondiale qui fait office de juge quant à son peuple. Dans son cas, il souhaite briser cette hiérarchie qui profite de la vie de ces pauvres gens. Dans toute sa splendeur à vouloir mettre le monde sur un pied d'égalité, il reste tout de même un adolescent. Il est inexpérimenté lorsque cela concerne le monde, ces religions, ces passions, son vécu. Il est donc un jeune homme naïf et croit que tout peut se résoudre facilement en un claquement de doigts. Bien qu'il soit charmeur et semble proposer un monde meilleur, il n'est pas près de devenir mentalement un vrai leader. Il est un garçon qui ne manque pas d'imagination, bien qu'il ne soit pas une personne qui sache tout du monde extérieur, il sait faire office de ses idées et trouver les meilleures solutions à ses problèmes. Il est un enfant droit et poli, il prend le temps de réfléchir à ses actions et ses paroles. Il aime faire part de ses rêves et de ses idées. Ybris adore plus que tout fabriquer du n'importe quoi avec ce qu'on lui fournit. Sa grosse manie est de toujours bricoler un truc peu importe il est où. Il n'est pas capable de prendre du temps pour lui malheureusement. Il veut toujours en faire trop qu'il en souffre au niveau physique. Il a développé un problème de sommeil à cause de trop d'effort. Ainsi, il n'est jamais capable de faire des nuits complètes. Il adore étudier et comprendre des choses qu'il n'a jamais vues auparavant. L'un des buts qu'il s'est donnés est de tout savoir concernant son domaine d'expertise mécanique. Au point de vouloir développer de nouvelles technologies et d'avancés scientifique au travers de ce monde. Il se dit qu'à l'aide de son talent, il pourrait aider encore plus facilement le monde s'il était en mesure de rendre la vie des autres moins compliqués. De son génie intellectuel, il n'a donné aucun temps à entraîner son corps au combat. Pourtant, dû à sa conviction de travailler, il a développé une masse musculaire impressionnante malgré son jeune âge. De quoi que travailler en mécanique et avec des objets lourds lui a permis de devenir plus fort qu'il se croit lui-même. Ce qui veut simplement dire qu'il est une personne qui se sous-estime au niveau du combat. Il ne sait pas ce qu'il peut faire, car il sait très bien qu'il n'a jamais vraiment combattu. Son seul combat a toujours été contre lui-même. Bien qu'il soit inepte au combat, il est adepte quant aux stratégies. Le fait de travailler autour d'un domaine de réflexion lui a permis de développer des aptitudes de réflexions surhumaines. Il pense beaucoup plus vite que la majorité des humains et est capable d'exécuter des actions plus rapidement que d'autres à cette facette. De plus, son niveau d'étude lié à ce qui touche la mécanique lui permet de lire plus facilement son entourage. Lorsqu'il s'agit d'examiner et d'étudier, il est un expert dans le domaine. Il ne faut pas sous-estimer ses capacités sous ces domaines. Requiem déteste plus que tout les gens qui profitent de leur position pour se donner le droit de prendre avantage des autres. Il a vu tellement de malfrats abuser de leur statut ou de leur force pour obtenir ce qu'ils désirent que ça le dégoûte. Il ne comprend pas le concept d'utiliser son prochain. Pour lui c'est simplement une peur que ces hommes expérience, la peur du rejet. Il croit fortement qu'une personne qui devient aussi méchante soit contrainte de le faire par peur qu'un jour on lui fasse pareil. Cette idéologie que de se servir de son pouvoir pour rabaisser les autres lui donne envie de corriger ces vilaines personnes à ça façon. Il se lance toujours le défi d’aller plus loin et de faire plus encore. Ce qui lui cause souvent des ennuis par pure raison qu'il agit par instinct d'avancer et sans peur de tomber. Pour bien résumer, dans sa bonté, il ne reste qu'un enfant qui a le rêve de changer le monde.


Storia

Il n'y a que des hommes ambitieux qui ont le pouvoir de faire valoir leurs idées au travers du monde. Pourtant lorsque l'on est un enfant, nos rêves ne sont vus que comme des fantaisies temporaires. Pourquoi prouver à des adultes ce qui est possible lorsqu'ils ridiculisent ce que les autres chérissent le plus au monde? Pour Ybris, cette réalité n'était point fiction. Au-delà des mers, sur une route dangereuse qu'est Grand Line se trouve une île unique en son genre. Meka Island, une île constituée de ferraille au travers de vestiges mécaniques et technologiques. Cette île particulière n'est pas du genre à être retrouvé comme toutes les autres. En effet, pour s'y rendre il faut généralement se procurer un Kame Pose, un objet de haute technologie permettant de retrouver l'île à tout moment. L'année est le 1490, l'enfant d'une dame qui souffrait énormément était sur le point de naître au sein de l'île. Généralement il y a toujours une famille pour accueillir le nouveau-né de la nouvelle génération. Dans son cas, il n'y avait qu'une mère et un grand-père pour reconnaître l'existence du bambin. Ybris D. Grimm, nommé comme le père fondateur de sa famille. Un nom de famille lié à un domaine troublant et beaucoup trop dangereux pour le bébé. Lié à une famille qui a été mise en esclavage et qui n'a jamais arrêté de trouver un moyen d'être enfin libre. Étant un simple nouveau-né, pour lui, ces événements ne sont que des souvenirs enfouis en lui et qu'il n'aura jamais accès à les revoir. Ce qu'il peu voir, entendre et reconnaître en tant que bambin ne sont que des fragments flous de son esprit. Comme chaque être humain, il est quasi impossible de se remémorer de toute son enfance, parfois il faut passer à autre chose et savoir avancer.

''Je suis Requiem et j'ai pour rêve de sauver ce monde!''

J'ai la conscience tranquille, je ne suis qu'un enfant et je ne vis pas le même problème que tous ces adultes qui vivent à mes côtés. J'ai 6 ans et j'apprends déjà à devenir un grand homme. Contrairement aux autres, j'ai pour mission de cacher ma vraie identité puisque je suis apparemment une personne spéciale. J'ai très bien compris ce que voulait dire mon grand-père dans ce sens, je suis un super héros qui va changer le monde. Je n'ai pas peur de prouver mes convictions à tous et à toutes. Pourquoi suis-je si confident? C'est simple, j'ai confiance en mes capacités et je suis sûr que mon grand-père ne me mentirait jamais! Je suis un enfant qui très tôt s'est mis à apprendre et suivre les pas de la seule personne qui est dans ma vie. Ma mère, bénie soit-elle, décédée suite à l'accouchement. Le stress de sa vie, le mal qu'elle a ressenti, la peur d'affronter le monde. Elle avait tout donné pour me permettre d'être libre aujourd'hui. C'est la seule chose que je connaissais de ma famille. Concernant mon père, la seule chose qu'on m'ait dit était qu'il était préférable de l'ignorer puisqu'il nous avait abandonnés moi et ma mère. J'ai pour mission de renforcer cette planète, même si je suis jeune, je me dois de me battre pour ce qui est juste. Vous racontez mon histoire ne fera que renforcer mes convictions quant à mon futur. C'est aussi le seul moyen de faire comprendre que je suis un enfant sérieux et déterminé.Du moment que j'étais conscient pour apprendre, parler, écouter, comprendre, je me suis mis à rechercher un but dans ma vie. Requiem signifie pour moi un salut, un destin inévitable, un chemin que je dois tracer. Pourquoi est-ce que je me donne autant de peine même à cet âge d'être plus mature que d'autres. Parce que j'ai une personne auquel je tiens, qui a confiance en moi. Un homme qui s'est battu afin que je puisse vivre dans un monde libre. Cette personne, c'est mon grand-père, Randall D. Grimm. Il est un personnage bien unique, son rire est l'une des plus merveilleuses choses au monde.

''Gwahahahaha, Requiem! Viens, je dois te montrer ce tout nouveau gadget que j'ai fabriqué.''

''Papí, je dois vraiment allez au petit coin!''

''Cela va prendre quelques instants allez assied toi.''

Je pourrais dire qu'à cause de lui, j'ai développer cette habitude de me retenir pour allez au petit coin que désormais je ne ressens presque plus l'envie d'évacuer mes besoins. Passer tellement de temps à ignorer des besoins primaires nous fait parfois changer que ce soit en bien ou en mal. Dans ce cas-ci, je regrette parfois ne pas avoir pris le temps de tout relâcher. Mon grand-père avait l'habitude d'inventer toute sorte d'objets. Il s'est installé sur cette île pour échapper au monde et vivre son rêve de paix. Il ne recherchait pas grand-chose, simplement une terre où exercer ces envies de création. Bien que ce ne soit pas le lieu le plus sécuritaire pour tous, il semblait bien différent des hommes qui se trouvaient sur place ici. Il avait pour rituel d'exercer une pratique martiale chaque matin et soir. Tout jeune, je pouvais savoir que ce style était unique et qu'il y tenait à cœur. Bien que mes intérêts ne s'approchaient pas du combat, ce qu'il appliquait à la vie de tous les jours m'intriguait. Je pouvais le voir travailler, paisiblement, il prenait une pose, de grande respiration et changeais lentement à d'autres poses.

''Protège toujours ton centre, que ce soit dans l'attaque ou la défense.''

Il savait que je le regardais, que j'apprenais sans imiter son art hypnotique de combat. Il ne semblait jamais faire de mouvement brusque ou violent, toujours serein. Pour moi, il s'agissait sans doute d'une façon pour lui de relaxer son corps, de méditer. Étrangement, dans toute sa passion pour cet art, je ne pouvais m'empêcher de le suivre au final. Jour et soir, je pratiquais aux côtés de mon papí cette technique de relaxation.

''Soit courageux comme le tigre, sage comme un léopard, une maîtrise de soi telle une grue, la solidité d'un dragon, la souplesse du serpent. Bois, terre, eau, feu, métal ressent les éléments qui t'entoure, inspire, expire, ne deviens qu'un avec la nature.''

Ces enseignements si nobles et sages, impressionnant venant d'un si vieil homme. Pourtant, il reste très en forme grâce à ces méthodes. Ce qui l'intéressait le plus au niveau de son apprentissage, c'est que jamais il ne semblait parler violemment de son art. Que ce n'était pas un exercice à utiliser pour blesser les autres, qu'il s'agissait d'un art pour devenir mature et prendre le sens de sa propre vie en main.

''Tu apprends vite Requiem, suivre mes mouvements n'est pas une chose facile, tu as l’œil, je le sens en toi! Gwahahahaha!''

Mon grand-père voyait très bien que malgré mon apprentissage à ces côtés, mon attention était portée à quelque chose qui m'intéressait beaucoup plus que son art. En effet, les magnifiques inventions de celui-ci et du monde qui m'entoure me donnaient des ailes. Je n'avais aucune connaissance au niveau de la mécanique, mais pourtant, c'est ce à quoi j'aspirais le plus dans ma vie. Il le savait, il pouvait voir la flamme dans mes yeux qui en demandaient plus et plus encore. Des leçons de méditation très tôt le matin, s'en suivent une éducation liée à un monde infini de possibilité. Il m'apprenait à me servir de ma tête plus que de mes muscles, il me montrait le monde de fer si passionnant qu'il pratiquait lui aussi. Je n'ai plus seulement qu'un seul rêve, j'ai de multiples buts désormais dans ma vie. L'étude de la mécanique était l'un d'entre eux. Je n'étais âgé que de sept ans et je développais des aptitudes qu'on laisse généralement aux adultes. J'étais affamé, je ne pouvais pas m'arrêter à de simples échecs de débutant pour tout abandonner. Peu importe le temps que je devais donner, j'allais y mettre mon corps et mon âme dans cet apprentissage.

''Dis-moi Requiem, pourquoi te donne tu autant de peine et de misère pour apprendre? Après tout, tu as toute ta vie devant toi.''

''C'est simple nonno, je rêve de sauver ce monde à ma façon! Hehe.''

Un petit rire, pas aussi fabuleux que celui de mon vieux, mais un assez puissant pour prouver ma conviction. Mon grand-père était impressionné et à la fois inquiet par ma façon de penser. Si jeune et aussi demandant que cela. Je n'étais pas pressé, loin de là, simplement que je ne pouvais pas laisser comme excuse que mon corps d'enfant était une raison pour mettre de côté mon rêve. Je suis le flambeau et mon grand-père la flamme qui s'est transférée à moi. En continuant nuit et jour mon apprentissage aux côtés de mon papí, je savais que mes connaissances devenaient de plus en plus peaufinées. Sans l'aide d'un homme comme mon grand-père, il m'aurait été impossible d'apprendre jusqu'à ce niveau. Le temps passait et je grandissais à vue d’œil. À l'âge de neuf ans, je pouvais différencier tous les matériaux du monde, les circuits électriques n'étaient plus un secret pour moi. Les engrenages, un vrai jeu d'enfant, je pouvais commencer à confectionner des objets de toutes sortes sans me retenir. Je devais souvent apporter des matériaux afin de les étudier ou pour assister mon grand-père dans ces projets. Ces allées retour sans que je le sache commençaient à renforcer mon corps petit à petit. Transporter des barques complètes d'objets que je trouvais utiles sur cette île entraînait mon corps à un tout autre niveau. Je n'avais aucune idée du régiment que je suivais, bien que cela semblait être que des efforts et de l'acharnement. C'était aussi un entraînement pour devenir plus fort dans ce monde dangereux. Mon papí savait très bien ce que je voulais faire de ma vie, il ne voulait pas laisser les convictions de son petit-fils tomber à l'eau.

Ce que je ne savais pas, c'est que cette même année allait changer toute ma vie. Généralement sur l'île il n'y a pas trop de trouble-fêtes, bien que ce soit en majeur parti un repaire d'hors-la-loi. Chacun vit sa vie et se préoccupe de ces petites choses. Parfois il y a des gens qui sont des troubles fêtes, mais les juges prennent souvent les cas sérieusement et s'occupe de tout régler les problèmes. Il y a parfois des gens qui viennent sur l'île pour plusieurs raisons. Que ce soit pour trouver un lieu de repos face au gouvernement, que ce soit pour acheter ou vendre des marchandises explicites. Que ce soit pour trouver des malfrats afin d'effectuer des travaux illégaux. Je me suis accoutumé à cette façon de vivre, au travers de tout ce mal, je pouvais voir une lueur d'espoir. Bien que ces gens soient en majeur parti des gens que le gouvernement recherche, certains d’entre eux ont bon cœur. Je ne pouvais pas comprendre par contre pourquoi les gens se donnaient la peine d'être mal vus face aux gouvernements. Pourquoi est-ce que des gens aux bons cœurs se retournaient face à l'établissement qui dirigeait ce monde et ces règles. Qu'avait-il de mal à suivre des règles si c'est pour suivre une terre de paix. Un de ces jours, un nouveau navire accosta sur l'île. D'autres gens qui semblaient être de mauvais personnages à leur allure. Il ne me donnait pas une bonne impression.

Bien que j'ignorais tout de même leur passage, leur présence me donnait froid dans le dos. Je récoltais des pièces à la décharge alors que je sentis une présence s'approcher de moi. Je continuais de récolter ce dont j'avais besoin pour le projet avec grand-père. Je ne voulais pas me mener à rien ni personne. L'homme s'approcha très près de moi, s'accroupit et me dit,

''Olala, tu es plutôt jeune pour récolter autant de matériaux! As-tu besoin d'aide? Pauvre de toi tu apportes beaucoup trop de choses tout seul.''

Surpris de son comportement envers moi je baissai ma garde. Je n'avais pas besoin d'avoir peur, je ne le connaissais pas, mais cette voix si amicale ne me faisait point peur. Je me retourne alors en direction de l'homme et je le regarde droit dans les yeux. Je suis époustouflé, son regard, si doux, son sourire, si fin, un adulte si beau et gentil. Il avait l'air si pur, comment ne pas accepter de son assistance après cela. Je continuais de le fixer droit dans les yeux et avec fierté je lui dit,

''Hehe, vous me prenez pour qui!? Je suis Requiem, je n'ai pas besoin d'aide pour tout cela! Si je veux grandir, je dois le faire par moi-même.''

Il pencha la tête sur le côté en continuant de me sourire, il n'avait pas l'air surpris, il ne changea pas d'air avec moi. Il était calme, je ressentais des ondes positives provenant de lui. Il regarda alors la barque que j'utilisais pour transporter les objets quelques instants. Il plaça sa main sous son menton, comme un signe de réflexion. À quoi pouvait-il bien penser à cet instant précis. Il se retourna et partit brusquement. Je ne comprenais pas ce qu'il venait d'arriver, cet homme suspect se permet de s'interpeller dans mes projets, d'agir comme un ami et de disparaître comme si de rien n'était. Je n'ai même pas eu le temps d'apprendre son nom alors que j'ai bien pris le temps de me présenter! Je dois dire que j'étais offusqué à cet instant présent. Je continuais de fouiller pour des pièces, des fils de cuivre, des matériaux plus lourds et solides. Tout ce qui m'intéressait se trouvait dans cette décharge, devenir ingénieur était plus près d'être une réalité pour moi que je ne l'aurais cru. Je m'efforçais de nager dans cette mer de ferraille, pour beaucoup, ce ne sont que des déchets, pour moi, c'est un trésor. Dix minutes plus tard, un lourd bruit de frottement et imposant était derrière moi. Je me retourne pour voir l'homme de plus tôt qui traîne avec lui une grosse barge deux, non trois fois plus large que la mienne.

''Je devais me débarrasser de ceci à la base, mais je crois qu'elle te serait un peu plus utile qu'à moi.''

Son sourire charmeur, il était merveilleux, il m'offrait un cadeau que je n'ai jamais demandé par simple bonté d'esprit. Il s'approcha de moi et se mit à fouiller dans la décharge avec moi. Il prenait de lourdes pièces, des objets que jamais je ne pourrais soulever seul et les plaça sur sa barge.

''Pour cette fois-ci, je peux bien te donner un coup de main pour transporter tout cela!''

Je lui souris et lâcha un petit rire de satisfaction. Quelle magnifique journée, il n'y a rien qui pourrait gâcher tout cela. À partir de ce jour, je formai ma toute première amitié avec quelqu'un.

''Dolly, Dolly Branxton c'est mon nom à moi, je ne m'étais pas présenté tout à l'heure c'est assez impoli de ma part.''

''Tu es pardonné! Dolly, je suis enchanté, moi c'est Ybris, Ybris D. Grimm.''

Il pencha sa tête comme la fois précédente, mais cette fois ne fit que me donner un gros sourire. Cette nouvelle rencontre semblait le rendre heureux. En retour, je ne pouvais que lui sourire, cette nouvelle personne de confiance avec qui je pourrais partager de merveilleux moment de bonheur. Grand-père voyait que je prenais plus de temps à sortir chaque jour et que je rapportais énormément plus d'objets qu'auparavant, sans compter le fait que j'obtienne des choses qui naturellement ne devraient même pas se trouver à la décharge. Il était suspect de mes petites aventures en dehors du domicile, mais il n'en faisait pas tout un plat. Il surveillait mes agissements et me posait des questions, je ne suis pas une personne qui ment et je lui dis la vérité.

''Oui oui Papí je me suis fait un nouvel ami! Tu dois le rencontrer un jour il est une personne agréable et je me sens très bien à ces côtés!''

''Si je puis me permettre, est-ce qu'il se rapproche beaucoup de toi, comme s'il veut te donner plein de câlins comme ton papí chéri le fait?''

''Oh non Gramps! Je n'ai jamais eu la chance de lui donner ce genre d'affection! Je ne crois pas que mon aime aime les câlins.''


Grand-père lâcha un petit soupir, un peu comme s'il se sentait soulagé. Il me faisait confiance et savait que je ne me tiendrais pas avec une personne qui ne m'inspire pas confiance. Il me laissa donc poursuivre ce que je faisais et lui retourna à son travail. Je passais énormément de temps avec Dolly désormais, il m'apprenait toute sorte de secrets sur la mer et à quel point naviguer est l'une des plus belles choses qui lui soient arrivées dans la vie. Par contre, toute belle aventure doit prendre fin un jour, il me dit qu'il en avait presque fini sur l'île et qu'il allait sans doute repartir sur la mer très bientôt.

''Tu sais Ybris, tu pourrais venir voyager avec nous, devenir un pirate tout comme nous!''

''Oui! Je ne pourrais rêver que d'une meilleure occasion de prouver au monde qui je suis!''

Dolly appuya sa main sur ma tête, comme pour me flatter les cheveux, un signe de fierté envers une personne plus jeune. Je devais me préparer alors à partir, je devais prendre mes choses, je devais avertir mon grand-père, je devais être prêt à l'aventure. Je savais que son équipage devait partir dans deux jours, alors je préparais lentement mon sac de voyage. Question d'être bien habillé une fois sur la mer, il n'y aura pas de retour arrière une fois parti. Il m'était impossible de garder le secret, je devais avertir mon papí.

''Je veux partir à l'aventure avec Dolly! Je vais devenir un pirate et voyager au travers du monde entier.''

Ce qui n'était pas étrange, c'est que je savais qu'il allait refuser malgré tout, ce qui m'a percuté, c'est l'expression au visage qu'il avait lorsque je lui ai annoncé que je voulais quitter le nid. Pourquoi s'en prendre aussi mal au fait que je veuille un jour partir et vivre ma propre aventure? Dans ma naïveté, je n'ai pas pu voir ce qui s’approchait. Je n'avais aucun moyen de partir avec Dolly sans fuir le domicile par moi-même, j'étais obsédé à l'idée de partir avec un inconnu simplement parce qu'il était mon premier ami. Je ne réalisais pas ce que j'essayais de faire, à cet âge faire des choix rationnels et réfléchis n’est pas facile. Je préparais malgré tout à partir en pleine nuit sans me faire voir et m'infiltrer sur le navire de mon ami. Je prenais le soin de m'assurer de ne rien laisser derrière moi. Cette nuit à laquelle je voulais prendre mon temps pour fuir, je remarquai quelque chose de particulier. Mon grand-père qui a l'habitude de terminer une session de pratique martiale allait naturellement se mettre au lit par la suite. Cette fois-ci, c'était totalement différent. Où pouvait bien se trouver mon grand-père à une heure si tardive. Je suis celui qui prévoyait disparaître et pourtant, il est l'énigmatique qui n'est même pas présent à la maison.

C'est pourtant la meilleure opportunité pour fuir et revoir mon ami. Pourquoi m'attarder à des détails aussi minimes quand mon cœur d'enfant ne demande que l'aventure? Je pris mes bagage et sortie par la porte de devant afin de me diriger vers les quais. Il y avait un accès possible pour les bateaux qui ne s'occupaient pas des livraisons de l'île. À cette heure, il n'y a que des malfrats qui sont encore dehors, des voyous de toute sorte, des saoulons purs et des hommes assez fous pour expérimenter encore à cette heure-ci. Je ne suis pas très âgé, mais dans ma passion de vivre, j'ai compris comment éviter les problèmes trop lourds et ignorer ceux qui ne sont pas de bonnes personnes pour moi. Je pouvais facilement me faufiler au travers de la ville à force de l'explorer pour y trouver toutes sortes d'objet plus authentiques et uniques les uns que les autres. Je connaissais un moyen de me rendre à ma destination sans tomber sur de mauvaises personnes. Je devais dire au revoir à une île que je connais depuis tout petit, pourtant, c'est la décision de ma vie afin de continuer d'avancer. Arriver au quai, il y avait des personnes aux bords d'un navire qui semblait causer du trouble. En m’approchant peu à peu je ne pouvais pas croire ce que je voyais de mes propres yeux.

''Alors le vieux tu as décidé de te rendre à nous?''

''Ce n'est pas votre place ici, quitter ces lieux immédiatement!''

''Je te croyais moins violent que ça Randall, alias Bestia Calma. Je ne pensais pas qu'un monstre comme toi se retrouverait sur un trou perdu comme celui-ci, Brahahahahahahahaaa.''

''Je ne crois pas avoir été assez clair, je vous demande de partir ou vous le regretterez.''

C'est la première fois depuis ma naissance que je voyais mon grand-père fâché, il n'avait pas l'air de trouver la situation amusante. De plus, pourquoi parmi tous ceux avec lequel il devait s'en prendre ce serait Dolly. Je voulais les stopper, je ne comprenais pas pourquoi mon papí et mon ami devaient s'en prendre un à l'autre. Je me suis mis à courir en direction de la passerelle pour monter à bord, quelle erreur de débutant! Si seulement j'avais été en mesure de lire les gens avant de m'embarquer dans tout ça. Juste à m'entendre crier en direction des hommes était suffisant pour que l'un des pirates me prît par le collet et me retenais dans les airs.

''Requiem!!''

''Oh oh, si ce n'est pas mon cher ami Ybris, c'est gentil de faire ton entrée à cet instant, je crois que nous n'aurions plus besoin de venir te chercher désormais.''


''LAISSER LE PARTIR IL N'A RIEN À VOIR AVEC TOUT CELA!''

''Au contraire très cher, nous sommes à la recherche de sa mère, mais comme nous avons pu comprendre à l'aide de notre séjour sur l'île, celle-ci n'a laissé que comme héritage un petit bâtard de fils. C'est dommage, mais il devra faire l'affaire, nous avons pour mission de la ramener. Toi Randall, tu n'es qu'un bonus, une prime supplémentaire à récupérer sur le chemin.''

De quoi pouvait-il bien parler, que voulait-il à ma défunte mère, pourquoi s'en prendre à moi, ma famille. Pourquoi mon ami auquel j'avais confiance devait me trahir comme ceci. Qu'est-ce que j'ai fait pour mériter ces agissements. Je ne pouvais pas me rabaisser à des mensonges d'une personne comme lui, d'un homme qui a osé manipuler l'esprit d'un enfant. Il s'est simplement servi de moi et je n'ai jamais rien vue venir.

''Dolly... tu n'es plus mon ami..''

''Brahahahahahahaaa, vous entendez sa les gars! Je ne suis plus son ami, comme c'est triste je ne pourrais jamais m'en remettre Brahaha.....''

Une force de frappe si rapide et émouvante, tel le vent qui voyage sur terre, la mâchoire écrasée de Dolly. Du sang, de la bave, des larmes, cet homme s'est mangé le coup d'un vieillard qui s'entraîne depuis tout jeune.

''Il n'y a personne, je dit bien personne, qui va se permettre de rire de mon petit-fils. Je jure devant la déesse de la nature que je vous ferais regretter à tous d'être venu sur cette île.''

C'est la première fois qu'il voyait cette pose de méditation, elle semblait si violente, prête à frapper à tout moment. Les poings de mon grand-père se recouvraient d'une sorte de substance noire. Je ne pouvais pas dire de quoi il s'agissait exactement, on aurait dit un métal qui s'assimilait à lui. En l'espace d'une seule seconde, il ne laissa même pas le temps à Dolly de reprendre le dessus et sauta dessus lui pour lui assener deux coups rapides au thorax. Il leva ensuite sa jambe en l'air formant une sorte de pointe. À son tour, la jambe devint complètement noire, impossible d'expliquer ce phénomène. D'un coup sec, il abat sa jambe directement dans le ventre. On pouvait entendre les os se fracasser, les muscles se tordent, ce n'était pas quelque chose qu'un enfant désire voir. Mon papí était complètement sérieux, en l'espace de quelques secondes, il avait accompli tous ces dégâts sur ce traître. Un groupe d'homme prit la peine de l'encercler. Il n'avait nulle part où allez. Je ne pouvais pas croire que depuis tout ce temps, mon grand-père était un homme si fort. De plus, il utilisait cet art martial vraiment particulier, le même qu'il me présentait jour et soir. Je croyais qu'il s'agissait simplement d'une méthode de relaxation, mais lui l'utilisait pour se défendre comme si de rien n'était.

Coup de coude sur le nez d'un pirate, débalancement du corps d'un autre. Il écrasa le pied d'un ennemi et ensuite empoigna son gilet pour le projeter au loin. Il n'était même pas armé et face à ces pirates il se défendait si facilement. La rotation de ces nombreux coups, des prouesses du corps impressionnantes, une boxe auquel je n'ai jamais pensé pouvoir assister un jour. Il était si calme, mais il avait l'aura d'une bête. C'est la première fois que j'ai ressenti de la peur en regardant mon grand-père. Je ne pouvais pas croire que depuis tout ce temps il était en mesure de se défendre de la sorte. Toutes ces heures de méditation n'étaient en fait que des exercices de combat. Consciemment à cet âge, je ne pourrais jamais faire ce qu'il accomplissait. Même avec tout mon vouloir, il me serait impossible de me battre comme lui. Son apprentissage était excellent envers moi, mais jamais je ne voyais mon faible corps d'enfant accomplir ces faits et gestes.

''Hey! Vieux salaud! Tu oublies quelque chose je crois bien.''


À cet instant je pouvais sentir un métal froid, une pression qui semblait si effroyable et meurtrière. À mon cou, j'y retrouvais une lame d'une dague prête à me trancher la jugulaire à tout moment. Je n'étais pas en mesure de respirer, la peur s'emparait de mon jeune corps faible. J'étais sur le point de pleurer, ce stress était différent de tous. Ce n'était pas seulement une punition, on aurait dit un châtiment qui venait s'abattre sur mon âme. Je croyais que c'était la fin pour moi, que jamais je ne pourrais vieillir. Que mon rêve s’arrêterait avant même d'avoir commencé. Pourtant, contre toute attente, mon corps a bougé tout seul dans cet instant. Lorsque je dis mon corps, je veux précisément parler de mon visage. Je n'ai aucune idée de la raison, mais je devais sourire, peu importe le danger devant moi, je ne pouvais m'arrêter de sourire face à ce mal. Un sale pirate voulait m'enlever la vie, menaçait la personne que je chérissais le plus. Croyez-vous vraiment que je le laisserais se satisfaire de sa pitoyable tentative à me blesser moi et ma famille sans rien y faire. Même si je devais mourir ici, je ne le laisserais pas m'enlever ce que je chéris sans tout y donner. Mon poing se souleva et partit en direction du torse de mon ravisseur. En l'espace d'une seconde, ce brigand s'envola au loin et je me tenais dans les bras d'une autre personne. Ce fut immédiat, mais lorsque mon poing fit contact avec ce malfaiteur, celui de mon papí l'a atteint directement en plein centre de son ventre. On aurait presque dit une attaque combinée familiale, c'est l'un des plus beaux moments que j'ai vécu avec mon grand-père. La synergie de ce coup semblait si fatale pour l'homme et symbolique à mes yeux. Comme quoi, il serait toujours là pour me protéger quoi qu'il en coûte.

''Ybris... écoute-moi, tu dois partir d'ici au plus vite, ce n'est plus sécuritaire pour toi. Papí va te donner du temps, allez, tu dois continuer ce chemin par toi-même... Je... te retrouverais quand viendra le temps... Je t'aime.''

Je n'étais pas très conscient de ce qui arrivait à cet instant. J'étais surtout perturbé par les événements autour de moi. Pourquoi du jour au lendemain tout se chamboulait, pourquoi mon existence devait blesser les gens autour de moi. Je ne pouvais pas regarder droit devant, j'étais confus, perdu, je ne savais pas tout ce qui se passait. La situation était plus grave que je l'aurais cru. En réalité, mon cœur d'enfant me faisait voir un héros plus fort que tous. Mais cet homme est humain et a ces limites comme tous. Il ne pouvait pas continuer de se battre comme à son âge de prime. Il était fatigué et recherchai à se reposer. Je ne savais pas que mon grand-père avait vécu toute sorte d'aventure dans sa jeunesse. Qu'avant même de devenir un vieil homme il soit apte à conduire des miracles dans ce monde. Ce jour-là, j'étais son dernier vœu, son dernier miracle. Il donnait le restant de sa force pour faire quelque chose qu'il n'allait pas regretter, il me sauvait la vie. Mes jambes couraient toute seule, mon corps bougeait sans même que j'y pense. Je n'agissais que pour faire respecter la dernière demande de mon vieux. Il n'est pas mon père, mais pour moi, il restera toujours la figure paternelle que je chéris.

Les larmes aux yeux je me dirigeais le plus loin que je pouvais. Je sentais des gens qui étaient à mes trousses, pourtant je pouvais sentir la présence d'une personne qui me protégeait du mal. Peut-être que même dans ces derniers instants, mon grand-père avait tout donné pour empêcher ces hommes de me poursuivre. Je ne pourrais jamais en être sur, bien que j'étais présent sur les lieux. Mon esprit est flou, le mal que je ressentais à cet instant n'était pas du tout confortable. Cette peine de savoir que la dernière personne qui comptait sur toi allait disparaître blessait mon cœur plus que tout au monde. Alors que je courais dans les rues pour fuir je ne pouvais pas m'empêcher de penser à mon papí. Je devais y retourner, peu importe comment et pourquoi. Je ne pouvais le laisser là sans rien faire. C'est une ville d'hors-la-loi, pourtant je ressentais que j'avais besoin d'aide. Pourquoi aucun de ces satanés juges n’arrêtait ce fiasco? N'était-il pas au courant de tout ce boucan, ou plutôt ils avaient décider d'ignorer ce qui se passait pour d'autres raisons. Je ne pouvais pas me fier à personne, pour empêcher ce qu'il se passait. Je devais agir par moi-même. Je tournai le coin et fit demi-tour pour retourner au quai.

J'espérais sincèrement que mon grand-père tenait toujours bon sur ce navire. Contre toutes mes attentes, je pouvais le voir au loin. Quel signe d'horreur pouvait se manifester devant moi? Deux lames traversaient le corps toujours debout de mon papí. Impuissant face à la mort de mon vieux je me sentais si pathétique. Je n'avais aucune force, aucun pouvoir, aucun moyen de le sauver à son tour. Je pouvais le voir, Dolly, toujours debout et à donner des ordres à son équipage. Je croyais sincèrement qu'il avait été mis hors d’état de nuire. Pourtant il était toujours debout et vivant. J'étais frustré quant à mon inaptitude à y changer quoi que ce soit. Mais si je restais ici tous les efforts de mon grand-père pour me sauver seraient en vain. Bien que j'étais caché, je ne pouvais rester sur l'île. Ils allaient me retrouver et je ne pouvais pas les laisser faire. Il n'y avait qu'une solution pour les empêcher de me kidnapper. Je devais fuir à tout prix cette île. Laisser mon passé derrière moi, mes origines, j'aurais du écouter grand-père. Je ne devais vraiment pas dire mon vrai nom à personne. Il était impératif que cela n'arrive plus jamais à mon entourage, qu'à cause de mon nom, d'autres personnes souffrent. Il y avait cet autre navire qui embarquait de la marchandise au loin.

Je regardai une dernière fois mon grand-père au loin et je souris, c'est la dernière fois que j'allais le voir se tenir debout. Je promets qu'un jour, je vais changer ce monde et sa façon d'agir. Je partis en direction du bateau et je m'introduis à partir de la passerelle le plus rapidement possible sans qu'on me voie. Je devais me cacher, il fallait que je reste discret afin de continuer de vivre ma vie en liberté. Que le Centaurus soit le vaisseau de mon aventure. C'est ainsi, que je partit sur la mer et laissa derrière moi, la vie que je menais.

Aujourd'hui j'ai 16 ans, je suis devenu un ingénieur mécanique au sein de la révolution. Je suis les ambitions du chef Vadim Oulanov dans sa campagne, bien que je n'ai jamais rencontré le boss. Je suis fier du chemin que j'ai parcouru jusqu'à présent. Mon passé n'est pas aussi lourd que celui des autres, mais il reste le mien. Qu'il soit tragique n'est qu'un détail de la vie. Je dois me contenter de ce que j'ai et continuer de me battre pour faire changer les choses. Je ne peux pas m’apitoyer sur mon sort, quoiqu'il m'en coûte, je sauverais ce monde. C'est ainsi que mon voyage au sein du monde débuta, l'histoire de Requiem, génie mécanique prêt à se faire un nom dans le monde.


_________________
In this mad world I seek peace Trlu


Dernière édition par Ybris D. Grimm le Sam 18 Juil 2020 - 1:14, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Ybris D. Grimm

Ybris D. Grimm
Messages : 4
Race : Humain

Feuille de personnage
Niveau:
In this mad world I seek peace Left_bar_bleue0/0In this mad world I seek peace Empty_bar_bleue  (0/0)
Expériences:
In this mad world I seek peace Left_bar_bleue0/0In this mad world I seek peace Empty_bar_bleue  (0/0)
Berrys: 2.445.000 B

In this mad world I seek peace Empty
MessageSujet: Re: In this mad world I seek peace   In this mad world I seek peace Icon_minitimeVen 17 Juil 2020 - 20:10

Ma présentation est terminée j'attends patiemment de vos nouvelles Wink

_________________
In this mad world I seek peace Trlu
Revenir en haut Aller en bas
Aggaddon Médixès
L'Éternel
Aggaddon Médixès
Messages : 1123
Race : Humain
Équipage : Paradise, Dead-End, Allié de l'Inquisition

Feuille de personnage
Niveau:
In this mad world I seek peace Left_bar_bleue36/75In this mad world I seek peace Empty_bar_bleue  (36/75)
Expériences:
In this mad world I seek peace Left_bar_bleue238/350In this mad world I seek peace Empty_bar_bleue  (238/350)
Berrys: 57.103.000 B

In this mad world I seek peace Empty
MessageSujet: Re: In this mad world I seek peace   In this mad world I seek peace Icon_minitimeDim 9 Aoû 2020 - 17:15



Présentation et premier RP
A lire attentivement !

Indice de notation des présentations

La qualité du texte : 7.5/10

L'originalité 1/2
La mise en page 2/2
La cohérence du récit 2/2
La narration 1.5/2
L'avis personnel 1/2

Le respect du français 5.5/10

Le vocabulaire 1/2
La grammaire 1/2
L'orthographe 2/2
La conjugaison 1/2
La ponctuation 0.5/2

La quantité du récit 6/6
5520 mots d’histoire environ et des descriptions plutôt longue.

Points bonus 3/6

Score final 22/32


22/32*15=10.3125 soit 10 lvl


Erwin n'étant pas parvenu à noter la présentation dans le temps où il était disponible, je reprends ta notation qui arrive là tout de suite maintenant ! Si c'est pas beau... tousse

Niveau français, dans un premier temps tu as une construction bancale de certaines phrases. Prenons l'extrait "[...] ces événements ne sont que des souvenirs enfouis en lui et qu'il n'aura jamais accès à les revoir". "qu'il ne pourra jamais voir/revoir" ou "auquel il n'aura jamais accès" sont des possibilités beaucoup plus clair et lisible. De même, le "et" peut rajouter de la confusion et tu peux directement mettre "des souvenirs enfouis en lui qu'il ne pourras jamais voir". Pour "Comme chaque être humain, il est quasi impossible de se remémorer de toute son enfance, parfois il faut passer à autre chose et savoir avancer." le "de" de "se remémorer de toute son enfance" n'a pas à exister ou alors ce n'est pas "se remémorer" que tu dois utiliser mais "rappeler". À l'inverse dans "Je suis un enfant qui très tôt s'est mis à apprendre et suivre les pas de la seule personne qui est dans ma vie." tu pourrais rajouter un "à" avant "suivre" pour que ce soit plus limpide.  

Fais également attention à la concordance des temps. Soit la narration est au passé et tu exclue le présent, soit tu use du présent et tu n'emploie le passé que pour évoquer des événements qui se sont déroulé dans le passé de la temporalité que tu utilise.

On a ensuite pas mal d'erreurs diverses : "Ce qu'il peu voir" et non "Ce qu'il peut voir", "je me sens très bien à ces côtés" au lieu de "je me sens très bien à ses côtés", "je dit bien personne" en lieu et place de "je dis bien personne" ou encore des oublies de points d'interrogation (quand tu commence une phrase par "Pourquoi" ou que c'est une question que le personnage se pose intérieurement il faut mettre un point d'interrogation même si ce n'est pas un dialogue), "''Brahahahahahahaaa, vous entendez sa les gars!" à la place de "''Brahahahahahahaaa, vous entendez ça les gars !" par exemple. Pense bien pour différencier "ces" et "ses" à te demander si tu parles d'une chose que tu montres et donc utiliser "ces" ("Je parle de ces pommes", "Regardes ces oiseaux !") ou si tu parles d'une possession ("C'est son bras", "Je ne touche pas à ses tomates").

Pour la ponctuation, il faut mettre un espace entre le dernier mot de la phrase et un point d'exclamation ou point d'interrogation. Ensuite, tu mets également des points en lieu et place de virgule comme ici : "Lié à une famille qui a été mise en esclavage et qui n'a jamais arrêté de trouver un moyen d'être enfin libre." Soit il faut amener "Il était lié" pour garder une phrase indépendante, soit il faut remplacer le point final par une virgule et ainsi faire de cette partie l'introduction à l'information suivante qui est "Étant un simple nouveau-né, pour lui, ces événements ne sont que des souvenirs enfouis en lui [...]". Des fois, tu construit aussi des phrases auquel il manque des verbes pour exister pleinement et qui font très bizarre en phrases nominales : "Ma mère, bénie soit-elle, décédée suite à l'accouchement." => "Ma mère, bénie soit-elle, est décédée suite à l'accouchement."

Exemple sur un paragraphe entier :
"Ces enseignements si nobles et sages, impressionnant venant d'un si vieil homme. Pourtant, il reste très en forme grâce à ces méthodes. Ce qui l'intéressait le plus au niveau de son apprentissage, c'est que jamais il ne semblait parler violemment de son art. Que ce n'était pas un exercice à utiliser pour blesser les autres, qu'il s'agissait d'un art pour devenir mature et prendre le sens de sa propre vie en main."
=>
"Ces enseignements, si nobles et sages, sont impressionnant venant d'un si vieil homme. Pourtant, il reste très en forme grâce à ces méthodes. Ce qui l'intéressait le plus au niveau de son apprentissage, c'est que jamais il ne semblait parler violemment de son art, que ce n'était pas un exercice à utiliser pour blesser les autres, qu'il s'agissait d'un art pour devenir mature et prendre le sens de sa propre vie en main."

Pour un point rapide sur le reste : la narration est entaché par les tournures et expressions maladroites mais sinon c'est correct et niveau originalité on retrouve certains clichés (orphelin à la charge d'un membre de la famille plus éloigné et/ou un mentor par exemple) avec des pointes d'originalités appréciables dans le développement.  

Tu atteins le niveau 10, félicitations !

Tu peux à présent faire un choix parmi les suivants :
-> Corriger ta présentation et gagner quelques niveaux.
-> Entrer directement dans le monde du RP au niveau 12.
-> Passer directement au test RP pour gagner jusqu'à 5 niveaux supplémentaires.
-> Choisir le "Test RP contextualisé" qui te permettra d'affilier plus précisément ton personnage à un élément existant sur le forum (personnage ou faction) et ainsi de faire entrer ce test RP dans le background de ton perso (accessible seulement pour les premiers comptes). Comme pour le test RP classique, tu peux gagner jusqu'à 5 niveaux supplémentaires.

Le D. te seras accordés si tu fais le test RP ou le test RP contextualisé et que tu obtiens plus de 20/50, ou tu peux corriger ta présentation et espérer avoir davantage avant de passer au test RP.

 


© Copyright Propriété de One Piece Seken

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


In this mad world I seek peace Empty
MessageSujet: Re: In this mad world I seek peace   In this mad world I seek peace Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

In this mad world I seek peace

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece Seken :: Préface - Les Bases :: Personnage :: Présentations-