Partagez
 

 [Présent - Mission]C'est devenu un pariat! [PV: Karim]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Fizz
Grand Explorateur
Fizz
Messages : 38
Race : Furet

Feuille de personnage
Niveau:
[Présent - Mission]C'est devenu un pariat! [PV: Karim] Left_bar_bleue23/75[Présent - Mission]C'est devenu un pariat! [PV: Karim] Empty_bar_bleue  (23/75)
Expériences:
[Présent - Mission]C'est devenu un pariat! [PV: Karim] Left_bar_bleue1/80[Présent - Mission]C'est devenu un pariat! [PV: Karim] Empty_bar_bleue  (1/80)
Berrys: 5.490.000 B

[Présent - Mission]C'est devenu un pariat! [PV: Karim] Empty
MessageSujet: [Présent - Mission]C'est devenu un pariat! [PV: Karim]   [Présent - Mission]C'est devenu un pariat! [PV: Karim] Icon_minitimeDim 9 Fév - 17:53

Intitulé de la mission:
 

C’est devenu un pariât !
Feat. Karim Ookami



Les vagues font tanguer le navire, un roulement régulier que nous avons, avec le temps, appris à aimer. Quelque part au-dessus de nos têtes, les paroles des hommes se perdent dans le vent.
A la lueur d’une bougie, nous relisons une énième fois la lettre au papier jaune. Mes bras tremblent tandis que mes yeux parcourent frénétiquement les lignes régulières, à la recherche d’un détail que j’aurais manqué, de quelque chose qui pourrait lui donner tort.

Sur la table, à côté de la page noircie d’encre, tu te tiens immobile, roulé en une petite boule serrée. Ton regard brillant est fixé sur la signature de l’homme. Des souvenirs étranges traversent ton esprit, qui ont à présent une saveur bien différente.

J’inspire longuement, comme pour prendre le temps de trouver des mots.

Penses-tu qu’on peut le croire ?

Tu hausses les épaules, mais tu n’as en réalité aucun doute à ce sujet. Wyatt London est un homme que nous avons appris à connaître, et ton instinct t’a de suite poussé à lui accorder ta confiance. Et la lettre ne peut qu’être sincère… L’homme y livre son âme, ses plus sombres secrets. Je l’ai ressenti également, le mensonge dans cette missive semble parfaitement impossible.

Dire que nous servons ses intérêts...

Krug Verrat a-t-il fait de nous des criminels ? Sommes-nous complices de ses crimes odieux ? Et surtout, que pouvons-nous faire pour nous racheter ?

Aider à ramener la justice.

Tu as levé ton regard sur moi, ferme comme jamais. Tu as parlé sans hésitation, comme si tu avais entendu mes questionnements. Tu sembles assuré, mais ce n’est qu’une façade : tu n’as aucune certitude sur la suite des évènements. Même si la missive s’avère fiable, l’homme est tout de même notre roi, et nous naviguons actuellement sous son étendard. Ce que nous sommes en train d’imaginer, toi et moi, relève de la haute trahison. Et pourtant, quel choix avons-nous ? A présent que nous connaissons la vérité, il en va de notre devoir – non seulement vis-à-vis du Décret Decima et de Sa Sainteté, mais aussi et surtout vis-à-vis de notre famille et de notre royaume – de rétablir la vérité.
Et pourtant, qui nous croirait ? Bien que ces révélations expliquent tant de choses, concernant l’ascension brutale et inexpliquée de notre suzerain actuel, quelle preuve possédons-nous ? Et surtout… qui se placerait de notre côté ?

Terre en vue, Cap’tain !

La voix alcoolisée et insouciante du vigie nous tire de nos pensées, et nous partageons un regard interrogatif. Une île, dans cette partie de l’océan ? D’après nos prévisions, nous n’aurions pas dû croiser terre avant au moins trois ou quatre jours. Tu te précipites vers la petite commode, pour consulter tes carnets ; pourrais-tu avoir commis une erreur ? Ou s’agit-il d’un lieu non connu dans les documents de Goa ?

Tu bondis prestement sur mon épaule, et nous nous engageons dans l’étroit escalier. Un vent violent manque d’emporter mon haut-de-forme tandis que nous émergeons sur le pont ; le même qui fait battre fièrement le drapeau fleuri du Royaume de Goa au-dessus de nos têtes. Tandis que je prononce quelques ordres, tu fixes le pavillon, le cœur lourd.

Au loin, une île sombre se dessine, rendue plus sinistre encore par l’épais voile nuageux qui semble la recouvrir entièrement. Tu te mords légèrement la lèvre inférieure ; ton instinct ne te laisse présager rien de bon.

Et pourtant, nous nous dirigeons droit vers cette terre inconnue. C’est après tout notre mission première.



Revenir en haut Aller en bas
Karim Ookami

Karim Ookami
Messages : 283
Race : Homme-Loup

Feuille de personnage
Niveau:
[Présent - Mission]C'est devenu un pariat! [PV: Karim] Left_bar_bleue32/75[Présent - Mission]C'est devenu un pariat! [PV: Karim] Empty_bar_bleue  (32/75)
Expériences:
[Présent - Mission]C'est devenu un pariat! [PV: Karim] Left_bar_bleue133/220[Présent - Mission]C'est devenu un pariat! [PV: Karim] Empty_bar_bleue  (133/220)
Berrys: 485.000 B

[Présent - Mission]C'est devenu un pariat! [PV: Karim] Empty
MessageSujet: Re: [Présent - Mission]C'est devenu un pariat! [PV: Karim]   [Présent - Mission]C'est devenu un pariat! [PV: Karim] Icon_minitimeMer 12 Fév - 19:38

Le navire voguait sur les mers d’East Blue, transportant en son sein de nombreuses personnes à la mine terne. Karim ne s’était pas réveillé de son long coma, il se battait contre lui-même depuis plus d’un mois, et c’était Eileen qui le maintenait en vie en lui transfusant ce qui pouvait être transfusé. Depuis déjà un mois, le jeune homme-loup n’avait pas émis le moindre signe qui indiquait qu’il allait se réveiller. Les différents membres de l’équipage vacillaient entre un désespoir prenant et une moue abattue. Le pire n’était finalement pas pour Finn, mais pour Jean-Gab. Contrairement à ce qu’il laissait penser, il éprouvait un attachement profond à Karim. Il le considérait comme une sorte de père de substitution malgré l’écart d’âge assez faible. Ses larmes avaient coulé à flot les premiers jours.

Le jeune humain originaire de l’île de Dawn avait finalement engouffré sa peine, laissant place à un entraînement intensif. Il battait l’air avec la jambe de bois de son papy, et continuait à affronter successivement Finn, le petit-ami humain de Karim, et Bayt, l’homme-chèvre anciennement à la solde du clan des hommes-loups dont le comateux avait été l’héritier légitime. Hurlant sa rage à plusieurs reprises, il finit par sourire à nouveau et la vie reprit son cour sur le navire. Chacun s’organisait pour ne pas penser au corps sans conscience qui jonchait les planches d’un sol qu’il avait lui-même construit.

    - Il faut aller se ravitailler, décréta Bayt au matin de la neuvième journée qu’ils passaient sur la mer en direction d’une île où un nouveau médecin pourrait peut-être aider Karim.
    - Je vais y aller avec Karim, nous le mettrons dans le fauteuil roulant, lâcha Finn. Peut-être qu’un peu d’air frais lui fera du bien.

Chacun acquiesça silencieusement. Son corps était complètement guéri, alors pourquoi son esprit ne revenait pas ? Se battait-il contre quelque chose de plus profond ? Qu’importe, l’idée de laisser Karim seul sur le navire ne plaisait pas à Finn, ou celle de sillonner une énième île sans lui non plus. L’île était sombre, recouverte d’un épais voile nuageux. Rien ne présageait que le voyage allait être commode. Pour les différents protagonistes, l’idée de se balader en ces lieux apportait plus d’inquiétudes que de réponses.

Naturellement, les ordres de Finn étaient devenus paroles d’évangiles après la disparition de leur leader. Ils le suivaient sans réellement trouver de quoi lui opposer : il n’était pas comme Karim. Il n’était pas égoïste, il n’était pas impulsif, au contraire. Ses décisions étaient pesées, et s’ils plaçaient leur objectif en premier, ils n’en déviaient pas, même pas pour aider des personnes en danger.

Une fois à proximité de l’île, ils amarrèrent sur le port en même temps qu’un autre navire. Les primés étaient capuchonnés de sorte à masquer leurs visages hostiles aux populations gouvernementales.

Le souffle du vent était déplaisant sur les joues de Karim. Ce dernier le sentait, et sentait qu’on le déplaçait. Pourquoi n’arrivait-il pas à revenir à la surface ? Il avait l’impression de se noyer constamment. Il ne pouvait pas bouger, pas un mouvement. Finalement, alors qu’il tentait de reprendre un peu conscience, quelque chose l’attrapa et le ramena dans les ténèbres… Des ténèbres qui lui rappelèrent des choses qu’il avait volontairement oubliées.

    - Ouvrez vos tentes, espèce de fainéants !

La voix qui résonnait était familière à Karim. Ce dernier ouvrit les yeux, pour voir qu’autour de lui une demi-douzaine d’hommes-loups se levaient avec difficulté. Il se demandait ce qu’il se passait : son corps avait l’air vigoureux et de répondre à ses ordres. Il franchit l’ouverture et observa l’île sauvage qui se trouvait à la sortie de son campement de fortune. Il y était de retour. Il était là, en enfer. Le Di Yu.
Revenir en haut Aller en bas
Fizz
Grand Explorateur
Fizz
Messages : 38
Race : Furet

Feuille de personnage
Niveau:
[Présent - Mission]C'est devenu un pariat! [PV: Karim] Left_bar_bleue23/75[Présent - Mission]C'est devenu un pariat! [PV: Karim] Empty_bar_bleue  (23/75)
Expériences:
[Présent - Mission]C'est devenu un pariat! [PV: Karim] Left_bar_bleue1/80[Présent - Mission]C'est devenu un pariat! [PV: Karim] Empty_bar_bleue  (1/80)
Berrys: 5.490.000 B

[Présent - Mission]C'est devenu un pariat! [PV: Karim] Empty
MessageSujet: Re: [Présent - Mission]C'est devenu un pariat! [PV: Karim]   [Présent - Mission]C'est devenu un pariat! [PV: Karim] Icon_minitimeSam 15 Fév - 13:54

C’est devenu un pariât !
Feat. Karim Ookami



La belle caravelle aux voiles triangulaires, désignée en lettres d’or sur son flanc : « le Corte Real », s’approche prestement de l’île. Je me tiens sur la proue, tenant d’une main mon chapeau et te caressant distraitement la tête de l’autre, perché sur mon épaule.

A mesure que nous approchons, nous distinguons de mieux en mieux le lieu vers lequel nous nous dirigeons. Les traits sombres de l’île sont autant de bâtiments gris aux murs métalliques qui la recouvrent entièrement, de ce que nous pouvons en voir. Une pluie fine tombe sur les toits, rendant la scène plus morne encore.

Le port sur lequel nous accostons est entièrement fermé lui aussi, couvert par une sorte d’immense préau qui s’étend sur plusieurs dizaines de mètres dans la mer. La luminosité baisse drastiquement, malgré l’éclairage blafard présent sur tous les piliers entre lesquels nous passons.

Nous finissons par accoster, aux côtés d’un autre navire. Tandis que les hommes jettent l’ancre, nos regards parcourent les quais vides – du moins en apparence – d’un air inquiet… Jusqu’à être brutalement tirés de nos pensées par plusieurs détonations violentes, suivies de près par des éclats d’eau. Plusieurs boulets viennent de percuter la surface marine de part et d’autre de notre navire, dangereusement proches… Tout comme de celui de nos nouveaux voisins.

Passé la stupeur, nous repérons derrière les quais, à une dizaine de mètres de hauteur, quatre ou cinq tourelles constellées de meurtrières. On neut peut voir ce qu’il s’y cache, mais on peut le deviner, d’après les tirs de sommation.

Et soudain, nous baissons les yeux sur une escouade d’une quinzaine d’hommes, tous vêtus de longs manteaux gris, qui se tiennent droits sur le quai, juste devant nous. Alignés comme ils sont, à quelques mètres d’intervalle chacun, ils parviennent à couvrir l’entièreté de la largeur des deux navires, et à tenir en joue leurs occupants – ceux se trouvant sur le pont, du moins.

En un souffle, je chuchote à ton intention.

Tais-toi Fizz, laisse-moi m’en charger. N’interviens que si tu n’as plus le choix.

Tu n’apprécies pas, mais tu comprends. La plupart des gens te prennent pour un simple animal de compagnie, et ne se méfient donc pas de toi. C’est un atout dont on ne peut se priver.

Je m’avance d’un pas, levant les bras.


Nous venons sans mauvaise intention. Je suis le Seigneur Alban Mallory, émissaire du Royaume de Goa, et nous demandons...

-Silence! me coupe l’un des soldats, le visage caché derrière un foulard, en pointant son arme sur moi. Tous à terre. Et sans faire d’histoire.

Je hoche la tête docilement, tentant de calmer les choses, puis fais signe à l’équipage d’obtempérer.

Du monde en vue, Cap’tain !

Du haut de son nid de pie, nous entendons la vigie faire sauter le bouchon d’une nouvelle bouteille. Tu lèves les yeux au ciel, te retenant de justesse de te pincer le museau.




Revenir en haut Aller en bas
Karim Ookami

Karim Ookami
Messages : 283
Race : Homme-Loup

Feuille de personnage
Niveau:
[Présent - Mission]C'est devenu un pariat! [PV: Karim] Left_bar_bleue32/75[Présent - Mission]C'est devenu un pariat! [PV: Karim] Empty_bar_bleue  (32/75)
Expériences:
[Présent - Mission]C'est devenu un pariat! [PV: Karim] Left_bar_bleue133/220[Présent - Mission]C'est devenu un pariat! [PV: Karim] Empty_bar_bleue  (133/220)
Berrys: 485.000 B

[Présent - Mission]C'est devenu un pariat! [PV: Karim] Empty
MessageSujet: Re: [Présent - Mission]C'est devenu un pariat! [PV: Karim]   [Présent - Mission]C'est devenu un pariat! [PV: Karim] Icon_minitimeLun 17 Fév - 23:30

L’avertissement était tardif. Les boulets de canon, le port surmonté d’un préau, les maisons métalliques, tout était particulier sur cette île, jusqu’à ses visiteurs. Finn venait de descendre sans craintes du navire avec le comateux. Ils observaient les tours plus loin. Le risque était qu’ils abîment leur navire, et que le travail fourni par Karim n’ait servi à rien. C’était impensable. Ravalant leur fierté, les pirates se contentèrent de s’asseoir et non de mettre ventre à terre. Ils mirent leurs mains en évidence, comme pour montrer qu’ils n’étaient pas armés. Bien sûr, ce n’était pas le cas de tout le monde. Eileen n’avait que faire de toutes ces considérations. Son corps disparut, tandis qu’elle laissait place à un spectre qui glacerait le sang de quiconque la regarderait… Mais ce n’était ici pas l’objectif.

En effet, elle disparut dans un bâtiment adjacent, essayant de se faire la plus discrète possible. Il n’y avait personne : cette partie aménagée devait être un leurre pour accueillir les inconnus. Ce n’était ni un espace de stockage, ni un espace de vie. Il fallait s’avouer qu’ils devaient être un peuple intéressant pour prendre autant de précautions. Traversant à nouveau un autre mur, elle commença sa progression en direction des habitants de l’île, des gardes, dans le but de leur soustraire des informations sans qu’ils ne sachent rien de sa présence.

Seul Finn n’avait pas obtempéré. Le combattant expérimenté tenait d’un œil colérique ceux qui visaient Karim. Il s’était mis devant le fauteuil, faisant barrage avec son corps. Bien sûr, il attirait surtout l’attention sur lui pour permettre à son alliée maudite de partir en reconnaissance. Ses babines se retroussèrent tandis qu’il s’apprêtait à grogner un peu plus fort… Avant de se rendre compte qu’il n’avait toujours pas commencé à se présenter.

    - Nous ne sommes pas venus ici pour vous emmerder, maintenant arrêtez de nous viser, nous avons un blessé.

Il n’implorait pas, il avertissait. S’ils attaquaient, s’ils touchaient le navire – si tant est qu’ils puissent passer à travers les défenses de leur équipage – ils se frotteraient à la colère de Finn. Lui-même avait été longtemps un combattant du Nouveau Monde. Tant que Karim était endormi, il était le chef. Il était celui qui prenait les décisions, pour le bien de ses camarades. Il ne baisserait pas la tête, contrairement à ces pécores à côté de lui.

La sortie du jour était une simple découverte des lieux pour les aspirants qu’ils étaient. Tous devaient passer ce rite initiatique. Ils allaient devoir vivre une aventure exceptionnelle, et s’ils survivaient, ils pourraient devenir membres du célèbre et prestigieux clan Ookami. Pour Karim, cela aurait dû être une formalité… Mais il était faible. Il était plus faible que tous, et les premières heures de cette épreuve lui donnèrent raison quant à ses chances de survie.

Il s’avançait dans la forêt, seul, observant le plus grand calme et la plus grande attention. Il inspirait tout en se rendant presque invisible. Sa couardise n’était en réalité qu’un instinct de survie exacerbé par ses années sur le Nouveau Monde. Brusquement, il entendit au-dessus de lui quelque chose mâchouiller. Il leva son regard. Ses yeux se figèrent sur la vision d’horreur.

Attaché à une toile d’araignée, un des jeunes qui passait l’épreuve était en train de se faire vider l’estomac par les crocs d’une araignée. Il trembla en sentant les gouttes de sang lui tomber dessus, mais s’empêcha de crier. Des larmes de terreur gagnèrent ses yeux.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


[Présent - Mission]C'est devenu un pariat! [PV: Karim] Empty
MessageSujet: Re: [Présent - Mission]C'est devenu un pariat! [PV: Karim]   [Présent - Mission]C'est devenu un pariat! [PV: Karim] Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

[Présent - Mission]C'est devenu un pariat! [PV: Karim]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [UploadHero] Rambo II : la mission [DVDRiP]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece Seken :: Le monde de One Piece :: Seas Blues :: East Blue-