Partagez
 

 [FB](1503) Cauchemars d'un Dieu mort [Ft. Papy Nils]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Edwin Scott

Edwin Scott
Messages : 102
Race : Humain

Feuille de personnage
Niveau:
[FB](1503) Cauchemars d'un Dieu mort [Ft. Papy Nils] Left_bar_bleue18/75[FB](1503) Cauchemars d'un Dieu mort [Ft. Papy Nils] Empty_bar_bleue  (18/75)
Expériences:
[FB](1503) Cauchemars d'un Dieu mort [Ft. Papy Nils] Left_bar_bleue0/60[FB](1503) Cauchemars d'un Dieu mort [Ft. Papy Nils] Empty_bar_bleue  (0/60)
Berrys: 6.100.000 B

[FB](1503) Cauchemars d'un Dieu mort [Ft. Papy Nils] Empty
MessageSujet: [FB](1503) Cauchemars d'un Dieu mort [Ft. Papy Nils]   [FB](1503) Cauchemars d'un Dieu mort [Ft. Papy Nils] Icon_minitimeVen 6 Sep - 13:17

Cauchemars d'un Dieu mortft. Edwin Scott et Niels Gratz


Le soleil se lève sur une citée de Lorth toujours plus active depuis le début des renforcements après la bataille de la baie. Edwin s'agite dans son lit en laine qui gratte un peu, refusant de faire face au soleil. Enfin, il abandonne et commence à ouvrir les yeux sur un ciel bleu et pur. C'est quelquechose qui n'arrive pas si souvent qu'on le croit sur Skye sauf durant les courtes périodes d'été. Le Sergent se lève, ses cheveux en bordel et son anneau en argent dans l'oreille. Il est encore un peu le moral dans les chaussettes, à peine rentré de Sanday et de l'exécution qu'il a du ordonner. Lentement, il enfile son pantalon et passe un torchon mouillé pour se laver. Il taille sa barbe et remet en ordre sa chevelure avant d'enfiler sa chemise beige de marine.

Sa rapière de service est accorchée dans l'entrée de son appartement, pendu avec précision. Sa petite chapelle de prière est encore allumée. Edwin souffle les bougies qui entourent la statuette de Morrigan, déesse de l'ile et protectrice de son peuple. Une lettre venue de sa soeur demeure encore fermée sur sa table de chevet alors que l'écossais s'étira pour bien débloquer son dos. Les rayons du soleil dancent un peu dans la petite salle alors que Edwin prends son épée et quitte les lieux.

La ville de Lorth est vivante, remplie d'un monde considérablement agité que ce soit par les affaires ou l'inquiétude. En effet, les écossais n'ont jamais été très pro-gouvernementaux et les relations ont toujours été tendus. Skye est une poudrière qui n'attends que d'exploser un jour ou l'autre. Si rien ne se passe, c'est car le peuple hésite encore, craignant que cette libertée sera vite vécue et se terminera dans la destruction de tout ce qui fait des écossais un peuple. La majoritée sont comme Edwin, vivant au jour le jour dans la paix fragile qui existe en espérant que cela dure encore une génération de plus. Le Sergent avance à travers les rues, saluant les personnes qu'il s'est mis à connaître personellement dans cette porte vers le monde extérieur.
Ah Lorth, la seule ville où les étrangers peuvent venir, fiertée du clan MacStewart. Une ville avec une architecture unique qui montre cette relation étrange entre Skye et les autres.

Une patrouille de plus croise le chemin du Sergent, le saluant au passage alors qu'ils vont inspecter la place du marché où les petites révoltes se produisent la plus part du temps. Enfin il pouvait voir depuis le port le fort de la Marine, l'unique bastion où ils sont confinés par le traité de l'Invasion et cela depuis plusieurs siècles.

Après une petite marche le long du bras de la Reine, Edwin se fait interpellé par un officier subordonné.
Ah! Edwin! tha an ceannard airson d ’fhaicinn. [Le commandant veut te voir.]
Glè mhath, thèid mi dhan oifis aige sa bhad. [Très bien, je vais aller dans son bureau immédiatement]

Le Sergent presse le pas et monte les deux étages, évitant des soldats portant des tours de paperasse à travers les couloirs mi-baroques mi-victoriens de la forteresse.
Enfin se tennait au bout le bureau du Commandant James-Lee Rivière, un homme enveloppé et peureux tout en restant arrogant et sûr de lui.

Edwin entra et salua le commandant avant de remarquer une autre présence dans la pièce, un homme agé doté d'un uniforme de lieutenant.

Mon Commandant. Lieutenant.
Ah, le voici donc. Lieutenant Gratz, je vous présente le Sergent Scott. C'est un natif de l'ile et un excellent soldat.
Vous me faites bien trop de compliments, mon commandant. Puis-je savoir pourquoi j'ai été demandé de venir?
Et bien Sergent, une affaire un peu importante.

Edwin s'approche de la table où James-Lee fait glicer un petit tas de feuilles contenant un rapport. On parle d'attaques et de raids venant de...
Des tribus des montagnes?

C'est une affaire dans laquelle je souhaiterai que la marine intervienne.
Mais, Commandant, la marine n'a pas le droit de s'enfoncer dans l'ile hors attaque pirate, révolutionaire ou décima. Cela fait partie de l'ancien traité entre les 12 rois et le gouvernement...
Sauf si l'on a l'authorisation des Lairds, n'est-ce pas?
Edwin regarde son commandant d'un air confus.
Vous avez... Vous avez réussi à mettre un accord?
Le commandant Rivière sourit jusqu'aux oreilles.

Mais voyons! Vous! Vous êtes fils de Laird, non?! Vous pouvez nous donner le droit de faire partir une petite escorte dans le fond des terres!
Enfin, Commandant, je ne peux pas abuser de ma position ainsi! Cela tiendrait au bord de la trahison ouverte!
Réfléchissez Sergent! Pensez à ce que le gouvernement peut accomplir pour ces pauvres gens! Lisez le rapport!

Edwin sait par le ton de James-Lee que ce n'est pas une action de charitée mais une d'influence. En revanche, plus il lit les rapports et plus il est enclin à vouloir envoyer la marine. Les locaux ne pourront pas s'occuper de ça seul, on ne dirrait pas des attaques normales. Le détail qui tilta l'esprit de l'écossais fut les paroles à propos de cauchemars sur un temple enterré sous l'ile.

Alors Sergent?
Je donne le droit.
Allons vous comprenez que... Attendez.. Vous donnez le droit?
Par contre, mon commandant, en tant que Prionnsa de la famille MacScott, je demande à qu'on ne dépasse pas les 12 hommes.
Skye ce n'est pas comme Lorth, ce n'est pas une ville moderne et ouverte au monde où tout le monde sait parler un peu de votre langue. Skye c'est une terre sauvage proche de ses traditions et la barrière de la langue sera forte. Les écossais sont un peuple méfiant, prenez garre à ça.


Et bien maintenant que cela est réglé, je vous laisse avec le chef de cette "expédition" avec qui vous devrez coopérer. Le lieutenant Gratz sur vôtre droite.

Edwin se tourne et regarde de haut en bas l'homme devant lui avant de lui tendre la main pour la serrer.

Enchanté, je suis le Sergent Edwin Scott, fils de William Scott. Fàilte gu Skye [Bienvenue à Skye]

Revenir en haut Aller en bas
Nils Gratz
Pépé Péteux
Nils Gratz
Messages : 1857
Race : Humain
Équipage : Le Compost

Feuille de personnage
Niveau:
[FB](1503) Cauchemars d'un Dieu mort [Ft. Papy Nils] Left_bar_bleue40/75[FB](1503) Cauchemars d'un Dieu mort [Ft. Papy Nils] Empty_bar_bleue  (40/75)
Expériences:
[FB](1503) Cauchemars d'un Dieu mort [Ft. Papy Nils] Left_bar_bleue32/350[FB](1503) Cauchemars d'un Dieu mort [Ft. Papy Nils] Empty_bar_bleue  (32/350)
Berrys: 130.162.000 B

[FB](1503) Cauchemars d'un Dieu mort [Ft. Papy Nils] Empty
MessageSujet: Re: [FB](1503) Cauchemars d'un Dieu mort [Ft. Papy Nils]   [FB](1503) Cauchemars d'un Dieu mort [Ft. Papy Nils] Icon_minitimeLun 9 Sep - 9:59




Cauchemars d’un dieu mort


- Foutez-moi le camp d’ici !


Meh ?
Une fois de plus, le vieillard avait rendu fou un équipage qui ne lui avait pourtant rien demandé à la base. Jeté tel un malpropre de la dernière ile où il avait été en mission, le vieillard avait eu droit à un bon nombre de recommandations sans que personne ne veuille pour autant le prendre à son service. Seuls quelques marins isolés n’ayant pas eu vent de la légende Gratzienne se faisaient avoir de temps en temps. Les faits d’arme de l’ancêtre avaient pourtant de beaux jours devant eux mais ils étaient souvent gonflés dans l’optique de pouvoir s’assurer de se débarrasser de lui. Certaines légendes racontent même que le vieil homme était venu à bout d’une dizaine de monstres marins avec comme seule arme son petit doigt. Bien évidemment, tout était faux : Nils était simplement parti à la pèche dans l’objectif d’avoir la paix et lorsqu’il fut rentré avec une douzaine de petits goujons, bon nombre des marins l’avaient regardé de travers.

Ainsi, l’arrivée sur l’ile de Skyes se passa dans le plus grand calme pour le grand-père mais fut vécu comme un soulagement pour l’équipage civil qui l’avait amené là.

- Nous protéger… c’est de lui dont on aurait du se protéger surtout !

Nils contrôlait particulièrement mal son nouveau pouvoir. Le fruit du démon qu’il avait ingurgité avait fait de lui un danger sans précédent pour quiconque l’approchait. Ainsi, son énurésie avait eu le don de contaminer des futs de bières divers alors qu’il s’était simplement assoupi en cabine. Le pire dans l’histoire, c’est que le vieil homme n’avait aucunement l’intention de s’excuser et s’était défendu de toute action. Pire : il avait été chiant tout du long.

Le navire avait à peine accosté qu’il était reparti en mer. Cette aventure avait néanmoins permis de laisser Nils pantois devant l’incompétence manifeste de tous ses coéquipiers de fortune. Il était évident que tout cela ne pouvait pas être de sa faute mais bien celle de tous les autres. Comment pouvait-il en être autrement ? Ah ! Les jeunes, c’était plus ce que ça pouvait être par le passé…

- Lieutenant ! Vous êtes attendu au QG !


Meh ?
Le Gratz était vraiment perdu. S’il avait l’habitude d’être traité avec déférence, le pauvre vieux restait néanmoins assez long à la détente même s’il en jouait beaucoup. Ramassant sa faux qui se trouvait au sol, Nils prit tout le temps qu’il fallait pour suivre le jeune marin plein d’entrain qui était venu le chercher. Cet afflux d’énergie monstre était hors du commun et le grand-père lâcha un long soupir devant une telle volonté d’action. Laissant ses yeux aller ci et là en ville, le vieil homme se mit à penser que la décadence guettait cette ile. De son temps : on ne mettait pas autant de fioriture dans les habitations ! Perdu dans ses pensées, Nils ne revint à lui qu’une fois dans un grand bureau. Il était tellement parti ailleurs que le pauvre homme n’avait rien suivi de ce qui s’était passé. Dans sa tête, un macaque paraissait jouer des cymbales et s’arrêta lorsque le jeune sergent se présenta à lui.


A tes souhaits. Nils Gratz…
La langue qu’avait utilisée le jeune garçon était totalement étrangère au vieillard. Les yeux mi-clos, le pauvre manqua même de bailler en voulant tendre un mouchoir à ce dernier. Totalement affalé sur sa faux, l’ancêtre regarda la main tendue du jeune homme avant de la saisir d’un air nonchalant. C’est qu’on lui demandait quand même beaucoup d’effort là !


On va manger alors ?
Et voilà. Le voyage avait été rude et Nils n’avait pas eu la chance d’avoir sa soupe. Il était grand temps de remédier ça… à moins qu’un problème plus urgent ne requièrent l’attention du duo nouvellement formé.



_________________
[FB](1503) Cauchemars d'un Dieu mort [Ft. Papy Nils] 1436021033-gratzousignv2
Signature réalisée par Komatsu
Revenir en haut Aller en bas
Edwin Scott

Edwin Scott
Messages : 102
Race : Humain

Feuille de personnage
Niveau:
[FB](1503) Cauchemars d'un Dieu mort [Ft. Papy Nils] Left_bar_bleue18/75[FB](1503) Cauchemars d'un Dieu mort [Ft. Papy Nils] Empty_bar_bleue  (18/75)
Expériences:
[FB](1503) Cauchemars d'un Dieu mort [Ft. Papy Nils] Left_bar_bleue0/60[FB](1503) Cauchemars d'un Dieu mort [Ft. Papy Nils] Empty_bar_bleue  (0/60)
Berrys: 6.100.000 B

[FB](1503) Cauchemars d'un Dieu mort [Ft. Papy Nils] Empty
MessageSujet: Re: [FB](1503) Cauchemars d'un Dieu mort [Ft. Papy Nils]   [FB](1503) Cauchemars d'un Dieu mort [Ft. Papy Nils] Icon_minitimeLun 9 Sep - 11:06

Cauchemars d'un Dieu mortft. Edwin Scott et Nils Gratz


L'écossais haussa un sourcil aux premières paroles du vieillard dénommé Nils Gratz.

Vous allez devoir vous habituez à notre langue, Lieutenant. Très peu de gens savent parler celle des étrangers ici et encore moins dans le reste de l'ile.

Enfin il souria quand il parla d'aller manger.

Ah, pour ça je connais probablement un des meilleurs endroits en ville. Le cuistot est un ami.

Dans Lorth, les étrangers avaient des quartiers séparés de ceux des locaux dans une tentative de ségrégation due à la méfiance très forte chez ce peuple autrefois si bien isolé. Ces "règles" sous-entendues étaient souvent brisés alors que les habitants de Lorth s'ouvrent de plus en plus aux peuples venus d'ailleurs. Edwin emmena le vieillard étranger à travers les rues plus enfoncés de la ville, les airs se transforment de l'architecture presque baroque du port en un air plus ancien et rustre. On retrouve des bâtisses en pierres recouverts d'un ciment traditionel alors que des draps tissés avec les couleurs du clan MacStewart ou les clans mineurs qui occupent la ville sont suspendus au dessus de leurs têtes pour bloquer le soleil et potentiellement un peu la pluie si elle vennait à tomber.
Des enfants en kilt avec des chemises en laine courent à travers les rues avec leurs jouets étrangers ou jouent avec des petits os où sont gravés des runes.
Le vent se lêve et un spectacle de couleurs dance sur les murs des ruelles de Lorth.
Un duo de deux vieux hommes dont un torse nu et recouvert de tatouages de symboles étranges et une longue barbe arrivant à ses pectoraux jouent à une partie d'échecs devant une taverne du nom du "Sassenach Sans-Fond".

L'écossais frappe dans le dos le barbu aux échecs.
Aidh, Loghan ciamar a tha thu? [Salut Loghan, comment vas-tu?]
Tha mi a ’dìreadh do chù balbh [Je me concentre espèce de chien idiot.]
Tha e a ’coimhead coltach gu bheil thu a’ call a-rithist. An do chaill thu do làmh? [On dirait que tu perds... Perdu la main?]

Son adversaire, avec un grand sourire qui montre des dents manquant, pose sa reine à une case particulière qui le met en échec et matt. Loghan frappe la table.
Mac galla! [Fils de pute]
Loghan file un petit sac en cuir rempli de quelquechose, mais définitivement pas des pièces vu le son. De la poudre peut-être?
Il se tourne vers le Sergent.
T'a de sacré couilles de te montrer ici après la merde que tes invité ont apporté la dernière fois!
Oh Loghan, t'a de sacré couilles de jouer juste devant la taverne alors que t'a pas payé des 5 dernières bouteilles.
Loghan remarque Nils qui est derrière Edwin et fronce les sourcils tout comme il caresse sa barbe.
Il est pas d'ici celui là. Tu l'a sorti d'où? Un trou du cul au bout de l'horizon?
Loghan, je te présente le Lieutenant Gratz. Il vient de... Vous venez d'où Lieutenant.
Laissant quasiment pas de temps pour répondre, Loghan commence tout de suite à agiter une main.
Ouais ouais ouais, m'en fout j'ai une revanche à prendre.
Ahem. Lieutenant Gratz je vous présente Loghan MacOrseige. C'est le druide le plus alcoolique que j'ai vu et un sacré fils de chienne quand il le veut.

Loghan réagit et montre ses poings au soldat de la marine.

Tu veux te battre gamin?! J'ai combattu des géants dans les montagnes alors que tu courrais encore te cacher sous les jupons de ta mère, le sale mac an t-sionnach
Ah oui? J'te parie que mon poing te traverse la figure plus vite que la tienne traverse ta femme, le vieux!

Avant que les deux se battent, la femme du tavernier sort avec un panier en osier et interpèle l'écossais et son compagnon.
Oi! Eirdsidh! Ciamar a tha thu? Dè tha thu a ’dèanamh an seo? Thig a-steach. [ça va? Comment vas-tu? Viens à l'intérieur.]

Edwin fait signe à Nils de le suivre et d'entrer dans la taverne. C'est un endroit assez chaleureux, l'intérieur est fait de pierres et de bois. Une cheminée se tient au centre du mur du fond et plusieurs tables rondes remplissent la pièce avec des écossais qui prennent leur petit déjeuner et parlent un peu entre amis ou même entre personnes inconnues. Il semblerait qu'il y ait aucune personne d'un autre peuple ici à part Nils qui est venu avec Edwin.
Les murs sont recouverts de tapisseries ornés de décorations traditionels et de motifs folkloriques. On peut sentir un certain amour apporté dans le tissage de ces toiles. Le tavernier netoye un verre, il a une grande moustache rousse qui remonte sur les côtés et un bêrets aux couleurs de son clan.

Eirdsidh!Ah, je vois que tu as un compagnon étranger.
Aye. Je prendrais une table pour deux personnes, sortez une wee heavy pour moi et ptet un truc plus léger pour le vieux. Sort aussi les meilleurs volailles que tu as en stock avec le miel des MacDouglas.
Aucun problème, les bières sont pour moi, ça te fera 3 Couronnes.
Aye.
Edwin sort de sa poche des pièces différentes des Berrys, une sorte de pièce argentée ornée d'un anneau avec les mots "Rìgh an Eilein Sgitheanaich" inscrits dessus et avec le visage d'un étrange homme sur l'autre face. Il la passe au tavernier qui pointe une table vide avec deux chaises.

Edwin part s'installer.
Alors, voyage difficile?

Revenir en haut Aller en bas
Nils Gratz
Pépé Péteux
Nils Gratz
Messages : 1857
Race : Humain
Équipage : Le Compost

Feuille de personnage
Niveau:
[FB](1503) Cauchemars d'un Dieu mort [Ft. Papy Nils] Left_bar_bleue40/75[FB](1503) Cauchemars d'un Dieu mort [Ft. Papy Nils] Empty_bar_bleue  (40/75)
Expériences:
[FB](1503) Cauchemars d'un Dieu mort [Ft. Papy Nils] Left_bar_bleue32/350[FB](1503) Cauchemars d'un Dieu mort [Ft. Papy Nils] Empty_bar_bleue  (32/350)
Berrys: 130.162.000 B

[FB](1503) Cauchemars d'un Dieu mort [Ft. Papy Nils] Empty
MessageSujet: Re: [FB](1503) Cauchemars d'un Dieu mort [Ft. Papy Nils]   [FB](1503) Cauchemars d'un Dieu mort [Ft. Papy Nils] Icon_minitimeMer 18 Sep - 12:53




Cauchemars d’un dieu mort


Le grand-père avait suivi le jeune écossais dans les méandres de la ville. Partout où il allait, il percevait des décors particuliers et des gens tout aussi étranges. L’architecture était particulièrement intéressante et surtout innovante pour l’ancêtre qui n’avait principalement connu que Toroa. L’œil de l’ancêtre virevoltait à droite ou à gauche tant il pouvait être fasciné par ce qu’il voyait. Pour la première fois depuis plusieurs semaines, le vieil homme n’avait pas encore la tête à faire chier son monde. C’était sans compter sur la population qui peuplait cette ile : en abaissant quelque peu les yeux, Nils ne put qu’écarquiller les yeux en voyant des choses qu’il n’avait initialement pas penser relever. Des hommes portaient des jupes ! Des hommes sacrément virils pour certains portaient une jupe totalement hors de propos. Nils ne put s’empêcher de regarder son propre accoutrement et constata simplement qu’il dénotait tout de même dans le paysage. Pire encore, la langue qu’utilisaient le peuple de cette ile était tout bonnement incompréhensible… quelle que puisse être l’attention qu’il portait à ce qu’il entendait, il ne parvenait pas à saisir la moindre similitude avec sa langue. Ayant pris au sens propre les paroles du natif de l’ile, le vieillard se décida à faire un effort alors qu’il arrivait devant une sorte de taverne.

Les gens étaient vraiment étranges sur cette ile. Se grattant la barbe en signe de réflexion, le vieillard écouta attentivement l’échange entre le joueur d’échiquier et Edwin. C’était bon ! L’œil illuminé, le vieil homme était très fier de lui et du coup ! Il répéta le signe de salutation qu’il avait entendu avant de préciser sa provenance.


Mac Galla ! J’viens de Toroa l’ami !
Et voilà. Nils venait une nouvelle fois de faire une « Gratz ». Il n’avait pas vraiment tout compris et avait préféré se sentir plus à l’aise sans comprendre qu’il venait tout simplement d’insulter la mère du tavernier. Ne voyant pas vraiment la réaction du tavernier, Nils essaya de se fondre dans la masse lorsqu’il fut invité à entrer. Quelques personnes étaient déjà installées et c’est avec un sourire franc et non dissimulé que l’ancêtre répéta à tout le monde ses salutations avant de s’installer avec le jeune sergent.


Mac Galla à tous !
Le vieillard s’installerait alors avec sa faux qu’il poserait sur le côté. Il ne s’en séparait jamais et préféra prendre place en attendant une éventuelle commande. Se retournant vers Edwin, il attendrait simplement que la conversation ne se lance pour commencer le récit de son voyage.


Infernal ! Moi d’mon temps, on prenait justement le temps de discuter et de voyager… là c’est le branlebas de combat et tout de suite « qui a fait ci ? », « qui a fait ça ? », « qui a pris toutes les bières ? », « qui a mangé la dernière part du gateau ? »… non c’était clairement mieux avant ! Bon okay… c’était moi mais ils étaient pas censés le savoir !
Le monologue du Gratz était lancé, le pauvre Edwin allait en avoir tout son saoul et il allait certainement être nécessaire de remettre le vieux grincheux à sa place s’il espérait en tirer quoi que ce soit. Décidément, là où les Gratz passent, la joie de vivre trépasse !


_________________
[FB](1503) Cauchemars d'un Dieu mort [Ft. Papy Nils] 1436021033-gratzousignv2
Signature réalisée par Komatsu
Revenir en haut Aller en bas
Edwin Scott

Edwin Scott
Messages : 102
Race : Humain

Feuille de personnage
Niveau:
[FB](1503) Cauchemars d'un Dieu mort [Ft. Papy Nils] Left_bar_bleue18/75[FB](1503) Cauchemars d'un Dieu mort [Ft. Papy Nils] Empty_bar_bleue  (18/75)
Expériences:
[FB](1503) Cauchemars d'un Dieu mort [Ft. Papy Nils] Left_bar_bleue0/60[FB](1503) Cauchemars d'un Dieu mort [Ft. Papy Nils] Empty_bar_bleue  (0/60)
Berrys: 6.100.000 B

[FB](1503) Cauchemars d'un Dieu mort [Ft. Papy Nils] Empty
MessageSujet: Re: [FB](1503) Cauchemars d'un Dieu mort [Ft. Papy Nils]   [FB](1503) Cauchemars d'un Dieu mort [Ft. Papy Nils] Icon_minitimeJeu 19 Sep - 9:31

Cauchemars d'un Dieu mortft. Edwin Scott et Nils Gratz


Le tavernier ne put se retenir de rire bien longtemps. Edwin de son côté sourit avant de glousser un peu.

Ahem. Lieutenant, Mac Galla veut dire "Fils de Pute". "Bonjour" c'est Latha math. Vous savez quoi, laissez moi parler quand on sera sorti de Lorth.

Après s'être installé, il écouta le monologue du vieil étranger. L'écossais souria un peu à histoire amusante du vieillard, essayant de pas glousser de temps à autre.

Rassurez-vous, vous trouverez toutes les bières que vous voudrez sur cette ile! Celui qui boit pas n'est pas écossais.

Le tavernier arrive avec les plats cuisinés, sa femme étant allée au marché il est tout seul pour tout faire. Ses enfants descendent des escaliers, menant une féroce bataille d'épées en bois où ils s'imaginent être le guerrier Kirrigan MacCarnegie et Silmidrich "Le sauvage".
Une délicieuse odeur de volaille mieleux innonde les narines d'Edwin alors qu'il prend ses couverts en main.

Mangez donc, c'est un véritable délice!

N'attendant pas le lieutenant, le sergent Scott se jette sur son plat et dévorre la viande mielée avec son petit accompagnement de légumes poellées. Il finit en buvant sa bière forte en quelques gorgées avant de frapper la table fortement avec son verre.

Ah, il y a rien de plus doux que la bière de chez-soi! D'ailleurs, elle est comment vôtre ile? Toaro-machin, c'est ça? Suis jamais trop sorti de Skye donc le monde étranger m'intrigue un peu.

L'écossais écoute donc ce que le vieux a à dire avant de netoyer sa bouche avec une serviette et prendre un air plus sérieux.

Ecoutez, je sais que vous avez dû être balancé sur cette histoire de mission sur cette ile comme ça. C'est le genre de chose qui se serait jamais produit quand on avait Robert Roy comme commandant.
Disons que il y a toujours eu des tensions entre le Gov' et nous ici. Histoire longue, je la raconterai un jour. Bref, avec la bataille de la baie, ils ont décidé de nous balancer du renfort et la marine ferait tout pour garder la situation sous contrôle. Il y a une paix très fragile si vous voulez, les écossais sont un peuple méfiant après tout. Si j'étais vous, je ferrais attention à pas trainer tout seul dans cet uniforme le soir.

Sinon je suppose que c'est vous le chef de l'opération.


Edwin glisse le tas papier qu'on lui avait fait lire juste avant.

Je suppose qu'on vous l'a déjà fait lire, mais au cas où.

C'est un rapport de 3 pages parlant de plusieurs attaques par un groupe d'hommes géants aux cheveux noirs et portant des masques en os et des armures en morceaux de fers mal arrangés. Ils seraient descendus des montagnes à côtés dans la vallée et ont blûlé les villages. Aucun pillage eut lieu, ce n'était que de la destruction et du meurtre. Certains villageois ont été capturés, emportés par les sauvages jusqu'à leur camp caché dans les montagnes.

Les témoignages parlent de cauchemars, une voix douce qui les appelle venant du fond de la terre. Une villageoise remarque un symbole peint sur le torse d'un des guerriers: une goute rouge.

Les clans des montagnes, comme on les appelle. Ils étaient là bien avant nous et vénèrent encore des dieux morts.

Edwin remarque que Nils est sûrement confus.

Ahem. Sur Skye on a une certaine mythologie et histoire. Les écossais comme moi sont arrivés tard dans l'histoire de l'ile, il y a à peine un millénaire selon certains. Avant ça, bien des peuples non-humains ont dominé ces terres. En particulier nos divinitées qui sont nés ici quand il n'y avait encore rien.
Nos dieux sont mortels, ils peuvent être tués et ce fut le sort de beaucoup d'entre eux. Quand un dieu meurt c'est pas comme si son élément disparaissait, c'est juste qu'il y a... un vide.
C'est comme quand une mère ou un père meurt, ses enfants sont là sans guide ou sans protection. C'est ce qui est arrivé aux clans des montagnes, un peuple fier avec une grande citée qui a fini par devenir des barbares incapables d'écrire. L'ombre de leur passé.
Notre déesse Morrigan est sûrement la dernière en vie. C'est le pacte de la brûme qui nous protège et qui nous lie à elle. Mais il ne faut jamais oublier, cette ile nous appartient pas.

Nous y sommes car Morrigan nous tolère, ce qu'elle donne elle peut reprendre.

Mais bon, je vous ennuie surement déjà.



Revenir en haut Aller en bas
Nils Gratz
Pépé Péteux
Nils Gratz
Messages : 1857
Race : Humain
Équipage : Le Compost

Feuille de personnage
Niveau:
[FB](1503) Cauchemars d'un Dieu mort [Ft. Papy Nils] Left_bar_bleue40/75[FB](1503) Cauchemars d'un Dieu mort [Ft. Papy Nils] Empty_bar_bleue  (40/75)
Expériences:
[FB](1503) Cauchemars d'un Dieu mort [Ft. Papy Nils] Left_bar_bleue32/350[FB](1503) Cauchemars d'un Dieu mort [Ft. Papy Nils] Empty_bar_bleue  (32/350)
Berrys: 130.162.000 B

[FB](1503) Cauchemars d'un Dieu mort [Ft. Papy Nils] Empty
MessageSujet: Re: [FB](1503) Cauchemars d'un Dieu mort [Ft. Papy Nils]   [FB](1503) Cauchemars d'un Dieu mort [Ft. Papy Nils] Icon_minitimeLun 23 Sep - 13:58




Cauchemars d’un dieu mort


Nils ne put s’empêcher de rire en apprenant qu’il avait insulté toute une ribambelle de gens en entrant dans la taverne. S’il était doué pour se mettre tout le monde à dos, il était tout de même parvenu à détendre l’atmosphère. Comme quoi, les anciens étaient plutôt doués dans leurs genres ! Profitant de sa bonne bière, il arrêta finalement son monologue instinctivement, se rendant compte que ses phrases interminables n’avaient pas le moindre effet sur le sergent. Le grand-père se promit tout de même de gouter d’autres mets de l’ile qui, s’ils étaient tous du même niveau, feraient sans doute grimper l’ile dans la liste de choix pour la retraite bien méritée.

Jetant un regard à ses loques, le vieillard comprit que la marine n’était pas des masses appréciée, chose qu’il comprenait lui aussi dans la mesure où il ne portait pas spécialement le gouvernement dans son cœur. Nils étouffa un petit hoquet en voyant le document que lui glissait le jeune sergent. C’était le même qu’on lui avait fait parvenir quelques jours plutôt. Le lieutenant se gratta alors la barbe pour tenter de se souvenir ce qu’il avait bien pu en faire et se remémora alors une froide soirée et une certaine cheminée… à moins qu’il ne se soit agi d’un feu de camp ? Quoiqu’il puisse en être, le vieillard parut perplexe en comprenant qu’il n’avait bien évidemment rien lu de ce qu’on avait bien pu lui donner.


Bien sûr que j’ai bien évidemment et certainement lu tout ça avec la force de compréhension et d’assurance qu’est un homme de ma trempe et…
Nils en faisait des caisses mais fut pour le moins soulagé de voir Edwin reprendre la parole. Il expliqua alors tous les éléments un à un avant de laisser l’ancêtre dans un état de confusion sans pareil. Il était évident qu’il ne s’ennuyait pas, en revanche, il était tout aussi certain qu’il ne bitait absolument rien à ce qui lui était raconté. S’assurant que le jeune garçon ait terminé de tout raconté et après l’avoir invité à tout raconter, Nils gratifierait son acolyte de plusieurs hochements de tête.


Bien sûr ! C’est évident !
Le vieillard sortirait de fait plusieurs banalités en se grattant la barbe. Le Gratz cherchait à donner le change par tous les moyens et lorsqu’Edwin viendrait à effleurer la découverte de ce subterfuge, alors il reprendrait contenance en repoussant le dossier en direction du sergent.


Bien ! C’est donc toi qui seras le « capichef » pour cette mission…
Nils souriait : il était particulièrement fier d’avoir trouvé ce subterfuge. Bien évidemment, il prendrait en charge les responsabilités s’il le fallait : après tout, il n’avait jamais vraiment eu l’intention de grimper les échelons si jamais la mission venait à échouer. Avant la réponse du jeune garçon, il renchérirait de sorte à ce qu’aucun refus ne puisse être prononcé.


Et c’est un ordre !
Oh qu’il était fier ! Pouvoir glander comme un professionnel sous couvert d’ordres bien donnés par un gamin. Il était bien évident que ce dernier était respectueux des anciens et ne comptait pas donner la moindre tache ou presque à un vieillard tel que Nils ! Non, c’était sûr : c’était le meilleur plan…


On va où alors ?
Finissant sa chope, Nils ne se leva pas et profita pour s’enfoncer encore un peu plus dans son siège. Pauvre Edwin, il ne savait pas encore avec qui il allait faire équipe.



_________________
[FB](1503) Cauchemars d'un Dieu mort [Ft. Papy Nils] 1436021033-gratzousignv2
Signature réalisée par Komatsu
Revenir en haut Aller en bas
Edwin Scott

Edwin Scott
Messages : 102
Race : Humain

Feuille de personnage
Niveau:
[FB](1503) Cauchemars d'un Dieu mort [Ft. Papy Nils] Left_bar_bleue18/75[FB](1503) Cauchemars d'un Dieu mort [Ft. Papy Nils] Empty_bar_bleue  (18/75)
Expériences:
[FB](1503) Cauchemars d'un Dieu mort [Ft. Papy Nils] Left_bar_bleue0/60[FB](1503) Cauchemars d'un Dieu mort [Ft. Papy Nils] Empty_bar_bleue  (0/60)
Berrys: 6.100.000 B

[FB](1503) Cauchemars d'un Dieu mort [Ft. Papy Nils] Empty
MessageSujet: Re: [FB](1503) Cauchemars d'un Dieu mort [Ft. Papy Nils]   [FB](1503) Cauchemars d'un Dieu mort [Ft. Papy Nils] Icon_minitimeLun 23 Sep - 14:28

Cauchemars d'un Dieu mortft. Edwin Scott et Nils Gratz


Edwin fut pour le moins étonné que le vieux lieutenant ait absorbé toute l'information. Il laissa un petit sourire, peut-être qu'il avait enfin affaire à une personne capable et qui pourrait faire une différence.

Je suis heureux d'avoir affaire à une personne aussi sage que vous. Malheuresement l'incompétence sévit et cause bien des torts à l'équillibre des forces.

L'écossais ne s'attendait pas en revanche à se faire forcer la main par Gratz. Lui? Chef? Qu'est ce que le lieutenant avait en tête? Certes, Edwin ne passe pas son temps à essayer d'analyser toute la petite politique interne du gouvernement et de la marine mais il peut comprendre quand un truc est louche.
Que diable se passe-t'il encore au sein de la marine? Un commandant ou un capitaine qui se bat avec un autre? Un ambitieux qui tire un peu les rangs d'en-dessous?

Quoiqu'il en soit, Edwin voulait rien à faire avec la politique. Il allait appliquer les ordres et s'en démunir de la responsabilitée.

Euh... Très bien, Lieutenant...

Au moins il pourrait agir plus librement, c'est un avantage considérable.

Je pense que la meilleure des choses est d'assembler une escouade. Vous avez bien des subordonnés, Lieutenant?

Visiblement, on l'avait vraiment laissé sans moyens. Edwin fronça les sourcils, maudissant interieurement le vil commandant qui a encore une fois essayé de limiter le budget de manière suicidaire.

Ce n'est pas grâve si vous en avez pas, je peux essayer de voir qui j'ai de disponible. En revanche nous serront très limités, cinq si on a de la chance.
Après cela, nous devront nous retrouver à la porte Centre-Ouest, vous la reconnaîtrez par son symbole en forme de montagne avec une épée qui la transperce. On pourra y prendre des chevaux avant de nous diriger vers les terres centrales.

C'est pas un voyage long, mais pas un voyage rapide non plus. On prendra bien le reste de la journée pour franchir les montagnes via les grands passages. Et puis, qui sait, peut-être que les bêtes sauvages se tiendront tranquilles, les esprits aussi.


Edwin se lêve après avoir fini son repas.

Je vous laisse faire vos affaires. Je vais m'occuper de réunir qui je peux et de prendre les chevaux, nous nous retrouverons comme convenus dans deux heures. D'ici là, profitez de la ville!

Sans plus attendre, l'écossais fila en saluant le Lieutenant.
Même si il ne voulait pas l'afficher, Edwin est inquiet avec les implications de sa mission et du rapport sur les clans des montagnes.


Revenir en haut Aller en bas
Nils Gratz
Pépé Péteux
Nils Gratz
Messages : 1857
Race : Humain
Équipage : Le Compost

Feuille de personnage
Niveau:
[FB](1503) Cauchemars d'un Dieu mort [Ft. Papy Nils] Left_bar_bleue40/75[FB](1503) Cauchemars d'un Dieu mort [Ft. Papy Nils] Empty_bar_bleue  (40/75)
Expériences:
[FB](1503) Cauchemars d'un Dieu mort [Ft. Papy Nils] Left_bar_bleue32/350[FB](1503) Cauchemars d'un Dieu mort [Ft. Papy Nils] Empty_bar_bleue  (32/350)
Berrys: 130.162.000 B

[FB](1503) Cauchemars d'un Dieu mort [Ft. Papy Nils] Empty
MessageSujet: Re: [FB](1503) Cauchemars d'un Dieu mort [Ft. Papy Nils]   [FB](1503) Cauchemars d'un Dieu mort [Ft. Papy Nils] Icon_minitimeVen 4 Oct - 12:45




Cauchemars d’un dieu mort


Ouf ! Le jeune garçon avait accepté de prendre les rênes de cette mission. Il était évident que Nils aurait fait n’importe quoi et même lui le savait. Il avait principalement espéré se retrouver dans le coin pour réaliser quelques siestes sommaires et se reposer et ne s’attendait pas à avoir autant de travail à faire.


Na. J’ai personne.
C’était une évidence… qui pouvait bien accepter de faire équipe avec le Gratz ? Chacun de ses coéquipiers attendaient la moindre occasion pour se débarrasser de lui. Se curant les oreilles sans la moindre once d’élégance, il comptait principalement sur sa maitrise du fruit du démon pour se sortir des mauvais pas… même s’il en avait finalement peu recours. La simulation de la mort était également quelque chose qu’il connaissait parfaitement avec le temps.

Nils laissa ainsi le temps au temps pour terminer son repas et sa soupe bien chaude. Il fallut quelques minutes de discours pour que le jeune sergent ne finisse son spitch. C’est qu’il était tout de même impressionnant le bougre : il avait, en quelques secondes à peine, réussi à faire preuve d’une grande maturité d’esprit. Comme quoi toute la jeunesse n’était peut être pas à jeter. Laissant du coup le petit filer, il comprit qu’il devrait arriver dans deux heures à une sorte de porte de la montagne. Se levant au bout de plusieurs minutes, le grand-père entreprit de visiter quelque peu la ville avant de s’arrêter finalement quelques centaines de mètres après le début de sa marche sur un banc. Comment visiter un tel lieu si on ne parlait pas la langue ? Comment on disait bonjour déjà ?..

Le médecin commença à somnoler quelques peu sur sa faux tandis que certains badauds le dévisageaient. Il fallait dire que le vieil homme avait du sommeil en retard. Fermant les yeux, Nils se prit à rêver de retraite et de sa famille. Cela faisait bien longtemps qu’il n’avait pu tenir dans ses bras ses petits-enfants ou simplement étreindre sa femme. Le plus dur serait certainement de penser qu’il ne la reverrait jamais. Triste nouvelle qui ne lui effleurait pas encore l’esprit. Les images se succédaient ainsi donnant ainsi un visage heureux et souriant, une image qui aurait le don certain de faire sourire les passants vu les ronflements qui risquaient également de parvenir à leurs oreilles.

Nils passa ainsi plusieurs minutes dans cet état, allant jusqu’à en oublier l’heure du rendez-vous. Réveillé par un homme saoul qui se colla à lui, le vieillard constata qu’il avait bientôt une heure de retard et pesta contre l’homme qui venait de déranger son sommeil pourtant profond. Merde ! Comment on disait « bonjour » déjà ?


Mac Galla !
Et voilà. Il s’était encore trompé. Malheureusement pour cette fois, l’homme éméché commença à baragouiner quelques mots que Nils ne parvenait pas à comprendre et à se montrer menaçant en élevant le poing et la voix. Nils s’était une nouvelle fois fourré dans de mauvais draps. Récupérant sa faux à toute vitesse, il commença à prendre la poudre d’escampette vers le lieu de rendez-vous, s’affolant et courant à grandes enjambées.

Au loin, Le jeune sergent e charge de l’opération pourrait ainsi apercevoir le vieillard courir à vive allure, suivi de près par un alcoolique, une bouteille d’alcool indéterminé à la main et titubant lui aussi.



_________________
[FB](1503) Cauchemars d'un Dieu mort [Ft. Papy Nils] 1436021033-gratzousignv2
Signature réalisée par Komatsu
Revenir en haut Aller en bas
Edwin Scott

Edwin Scott
Messages : 102
Race : Humain

Feuille de personnage
Niveau:
[FB](1503) Cauchemars d'un Dieu mort [Ft. Papy Nils] Left_bar_bleue18/75[FB](1503) Cauchemars d'un Dieu mort [Ft. Papy Nils] Empty_bar_bleue  (18/75)
Expériences:
[FB](1503) Cauchemars d'un Dieu mort [Ft. Papy Nils] Left_bar_bleue0/60[FB](1503) Cauchemars d'un Dieu mort [Ft. Papy Nils] Empty_bar_bleue  (0/60)
Berrys: 6.100.000 B

[FB](1503) Cauchemars d'un Dieu mort [Ft. Papy Nils] Empty
MessageSujet: Re: [FB](1503) Cauchemars d'un Dieu mort [Ft. Papy Nils]   [FB](1503) Cauchemars d'un Dieu mort [Ft. Papy Nils] Icon_minitimeSam 12 Oct - 16:42

Cauchemars d'un Dieu mortft. Edwin Scott et Nils Gratz


Edwin n'eut pas réussi à trouver qui que ce soit après avoir quitté le lieutenant. Malheuresement, on aurait dit que l'on l'a jetté dans une véritable mission suicide.

Encore assigné ailleurs je suppose?

Oui, Lui tout comme O'Malley et Jio. Ils sont tous occupés ailleurs.

Pfff, foutue administration.

Suis désolé Edwin, c'est avec les rumeurs d'un navire assez spécial dans les parages. On craint qu'un nouveau pirate ou révolutionaire soit venu causer des troubles. Moi je dois tenir boutique.

Je te remercie quand même Peters, bonne chance.

Toi aussi, Scott, toi aussi.

Peters Green est un excellent administrateur et piètre soldat travaillant dans la paperasse du fort. C'était préférable d'avoir des gens comme lui que de confier autant de travail à des officiers: Histoire de compétences et de surcharge.

N'ayant pas plus espoir de consulter dans les villages en chemin, Edwin se dirigea vers le lieu de rendez-vous avec la tête un peu basse. Il passe les ruelles colorées de Lorth sans plus avant de prendre des chevaux pour le duo.

Enfin, c'est là qu'il le vit, le lieutenant Gratz poursuivi par un individu bien en colère.

Lieutenant?

Visiblement cet homme allait l'attaquer avec une bouteille. Qu'est-ce qu'il a bien pu se passer?
Pas le temps de réfléchir, l'écossais se lance sauver son supérieur. Edwin s'interpose sur le chemin de l'alcoolique, épée dégainée pour affronter l'homme.

Ce dernier ralentit à la vision du sergent mais reste déterminer à restaurer son honneur.
Et bien, qu'est ce que vous avez donc fait mon bon Lieutenant?
L'homme crie bien des insultes et emploie un language vulgaire face au sergent qui défends son supérieur hierarchique.
Cela ne me prendra qu'une seconde.
Edwin range son épée et prépare ses poings, se mettant jambes en partie pliées et bras écartées face à un ennemi qui fit de même. Mains ouvertes, ils tournent l'un autours de l'autre, cherchant une faiblesse dans la défence de l'autre. L'homme se décide enfin à se jetter contre le sergent et parvient à mettre un coup dans son visage. Si l'on est assez attentif, on peut voir qu'il ne frappe pas avec un poing fermé mais avec l'os de la base de la main, une technique toute particulière à Skye. Edwin est désorienté pendant un instant mais profite de la proximitée de son adversaire pour, en un mouvement circulaire de jambe, le faire chuter. Une fois cela fait, il accompagne ce coup final avec une frappe de coude dans le bide de l'agresseur qui tombe inconscient.

Il va dormir quelques minutes. Montez à cheval, nous allons partir.

L'écossais marche vers sa monture et le grimpe comme si il faisait ça toute sa vie. C'est un cheval rustique, un peu petit mais fort, habitué au climat de l'ile frigide et pluvieuse.

Une fois qu'on passera ces portes, vous allez découvrir Skye, la vraie Skye. Une qui est rarement vue par des étrangers comme vous.


Le Sergent Scott mène la marche à travers la porte en pierre marquée d'une épée traversant une montagne. La porte s'ouvre sur une terre verdoyante aux buissons bas où de rares arbres se tiennent fiers et triomphant contre la nature. Les montagnes couvertes de neige et d'une brûme épaisse sont visibles d'ici, dominant le paysage avec leur aspect immortel. Au sud se tient la plus haute montagne de l'ile avec au sommet un reflet argenté et doré qui indique la présence du fameux temple de Morrigan, un monastère qui garde le passage au lieu où la déesse est partie méditer. Parfois, une lettre apparait au niveau des portes arrières du monastère, un conseil ou un avertissement divin contre les maux qui guètent l'ile.

Deux ménirs de la taille de tours sont placés de chaque côté du chemin emprunté par le duo aventurier. Ils sont gravés de bas reliefs colorés avec une peinture rudimentaire et de runes racontant le passé de l'ile.
La première montre des guerriers tatoués et peints dotés de kilts et torse nus se battant contre des soldats de la marine. L'on reconnait un uniforme plus ancien, datant ce combat à bien des centaines d'années. L'autre rocher est dominé par une femme aux longs cheveux noirs, tatouée de noir et entourée par des corbeaux qui volent en cercles. Elle grimpe une montagne à l'aide d'un bâton au bout brisé. Tout en bas est gravé une personne difforme et horrible à regarder, enchainée à un rocher par des ronces sortant de ses veines et au visage ressemblant à un crâne, le bout d'une lance transperçant son côté.

Edwin continue son chemin, respirant fortement l'air de Skye. Il n'y a rien de mieux que le pays intérieur.

Notre voyage sera un peu long, la vallée est à bien 2 jours de marche. Vous préferez qu'on fonce sans s'arrêter ou qu'on se repose dans un des villages en chemin?


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


[FB](1503) Cauchemars d'un Dieu mort [Ft. Papy Nils] Empty
MessageSujet: Re: [FB](1503) Cauchemars d'un Dieu mort [Ft. Papy Nils]   [FB](1503) Cauchemars d'un Dieu mort [Ft. Papy Nils] Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

[FB](1503) Cauchemars d'un Dieu mort [Ft. Papy Nils]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Yugo - Roi-Dieu Eliatrope au cœur pur
» 18 octobre , commémoration de la mort d'Anténor Firmin
» Ike Turner est mort !
» La mort de Jorg Haider
» La mort d'Isildur

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece Seken :: Le monde de One Piece :: Seas Blues :: East Blue-