Partagez
 

 Restes au goût cendré [Quête]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Dorian Karmon
The Steel Hunter
Dorian Karmon
Messages : 152
Race : Humain

Feuille de personnage
Niveau:
Restes au goût cendré [Quête] Left_bar_bleue21/75Restes au goût cendré [Quête] Empty_bar_bleue  (21/75)
Expériences:
Restes au goût cendré [Quête] Left_bar_bleue87/120Restes au goût cendré [Quête] Empty_bar_bleue  (87/120)
Berrys: 24.700.000 B

Restes au goût cendré [Quête] Empty
MessageSujet: Restes au goût cendré [Quête]   Restes au goût cendré [Quête] Icon_minitimeMer 10 Juil - 18:47

Restes au goût cendré

Solo
809 mots

Pour la douzième fois, je relis ma fiche au sujet des affectations de soldats m'accompagnant pour la mission à venir. En vrai, ce n'est pas la première fois que je me retrouve à la tête d'un petit groupe comme ça, mais c'est bien la première fois que c'est "officiel". Bon et d'accord, on peut dire que le fait que ce soit ma première mission sous le grade de Commandant rajoute au stress qui me fait relire pour une énième fois cette liste de noms.
Relevant régulièrement la tête de mon tas de feuilles, j'observe distraitement la dizaine de soldats m'accompagnant. Ils ont de bons états de services, semblent être de bons combattants et j'ai même une sergente dans le lot pour m'aider à faire transiter les informations. Au niveau de l'organisation, passé le premier instant de stress, j'ai réussi plus ou moins à organiser le temps à bord, jusqu'à notre destination finale. Les soldats s'entraînent et discutent entre eux, pour se mettre au point et s'informer mutuellement de leurs compétences. C'était mon premier ordre donné à ce petit groupe: apprenez à connaitre votre frère et sœur d'armes à votre coté, afin de mieux vous entraider, en cas de besoin. Avoir une dizaine d'électrons libres est le meilleur moyen d'obtenir un désastre et je me refuse à l'idée de devoir ramener d'aussi bons soldats dans un cercueil.

Après quelques jours de navigation, nous arrivons finalement au dernier endroit où la Décima du nom d'Anastasia Fuumi a fait parler d'elle... et pas du tout en bien, vu qu'elle aurait massacré les lieutenants qui l'accompagnaient; et ce d'une manière bien cruelle!
D'ailleurs, ce dernier détail de cruauté n'a pas manqué de remonter quelques soldats de mon escouade, qui maudissent copieusement notre cible, se jurant de le lui faire payer très cher cet affront.
Pour ma part, je dois régulièrement refroidir leurs ardeurs d'une série de claquements de doigts secs:

-On se calme et on se concentre sur la mission; et surtout, on y va étape par étape. Déjà, on se concentre sur les recherches, ensuite sur la capture et après, on voit ce que l'on fait de cette prisonnière. Mais croyez-moi qu'avec un tel coup d'éclat, cette Décima va, au minimum, finir sa vie à Impel Down!

La simple pensée de cette meurtrière croupissant dans la prison sous-marine rassure généralement mes hommes et fait taire les quelques "échauffées" subsistant et la sergente se charge de répéter de temps à autre mes directives. Au moins, la plus gradée après moi sait garder un semblant de self-control, même si je la devine bien agitée et impatiente.
Pour ma part, apprendre que cette Décima a réussi à neutraliser deux lieutenants, ça ne me rassure pas spécialement, me disant qu'elle doit être redoutable comme guerrière, pour ce genre de tour de force. Quant au fait de brûler ses victimes, ça dénote une certaine cruauté qui ne me rassure pas vraiment non plus. Les options me paraissent très limitées en terme de combat avec elle, ne connaissait rien de cette femme. Et vu comment ça s'est fini à Saint-Uréa, ce n'est pas le moment de vouloir prendre des pincette avec la cible.

Nous jetons finalement l'ancre à l'archipel Orgao et je bloque de suite les soldats impatients de mettre pied à terre:

-Soyons prudents: la Marine a peu de contrôle sur cet endroit et une embuscade est vite arrivée. Faites des groupes de trois personnes et vous, sergent, vous faites la transition entre les groupes et moi.
Gardez à l'esprit que cette Décima a réussi à battre deux lieutenants, ce qui montre une grande maîtrise du combat; donc soyez prudents si vous la croisez et si vous voulez l'affronter.
La priorité pour l'instant, c'est de localiser la cible, donc répartissez-vous les commerces, les habitations et les transports. Si on ne trouve rien dans ces zones, on commencera à fouiller les quelques forêts environnantes.
Dernière chose: gardez vos Den-Den Mushi à portée de main et signalez toute chose sortant de l'ordinaire. Rompez.


Erf, ça fait bizarre de voir une dizaine de personnes se mettre au garde-à-vous devant soi comme ça. Même si ma voix était calme et ferme, je devais lutter pour éviter que mes jambes ne tremblotent légèrement... Enfin bref, on a du pain sur la planche!

Tout le monde s’éparpille, la sergente rejoignant un groupe, disant qu'elle alternera régulièrement d'un groupe à l'autre, sans pour autant s'isoler.
Pour ma part, je vais rejoindre les quelques Marines déjà présents sur place, pour récupérer leur témoignage sur la Décima et le meurtre des lieutenants.



Dernière édition par Dorian Karmon le Sam 13 Juil - 0:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Dorian Karmon
The Steel Hunter
Dorian Karmon
Messages : 152
Race : Humain

Feuille de personnage
Niveau:
Restes au goût cendré [Quête] Left_bar_bleue21/75Restes au goût cendré [Quête] Empty_bar_bleue  (21/75)
Expériences:
Restes au goût cendré [Quête] Left_bar_bleue87/120Restes au goût cendré [Quête] Empty_bar_bleue  (87/120)
Berrys: 24.700.000 B

Restes au goût cendré [Quête] Empty
MessageSujet: Re: Restes au goût cendré [Quête]   Restes au goût cendré [Quête] Icon_minitimeJeu 11 Juil - 0:29

Restes au goût cendré

Solo
1423 mots

Peu après la dispersion des effectifs, chacun ayant leurs objectifs définis, je rejoins la petite caserne militaire de l'île, pour obtenir quelques informations sur la Décima et ce qu'il s'est passé avec les lieutenants.
Bon, déjà ce sera un rapport sur papier, vu que les quelques témoins sont partis ailleurs sur l'archipel, pour leurs patrouilles quotidiennes. Donc, on va se contenter de ça et on verra après si ça vaut le coup d'aller chercher les sources.

Le 6 à 12h34, une chasseuse Décima a pris en otage deux lieutenants, menaçant de leur trancher la gorge, si nous ne lui fournissions pas un navire en état de naviguer, pour quitter l'île.
Les supérieurs ont pris un quart-d'heure de réflexion, durant lesquelles la Décima du nom d'Anastasia Fuumi restait contre un mur de bâtiment, avec ses otages, semblant devenir de plus en plus impatiente au fil du temps. Elle relançait ses menaces d’exécuter les officiers, dès qu'un soldat s'approchait de trop près ou essayait de parler avec elle. Elle restait sur son idée fixe d'avoir un navire et de quitter cette île "sans intérêt pour elle".
Vu que nous ne pouvions pas approcher, nous voyons juste les officiers cacher majoritairement la terroriste, qui restait dissimulée derrière eux, jetant des regards réguliers aux forces Marines présentes.
Soudainement, la terroriste a bousculé sèchement les lieutenants à terre, avant de prendre la fuite et nous avons pu voir que des bombes étaient accrochées dans le dos des officiers.
Les bombes ont explosés quelques secondes après, recouvrant les officiers de flammes et la confusion était telle que la suspecte a disparu de notre champ de vision.
Le temps que nous réorganisons les troupes, nous n'avons pu que constater qu'un navire avait disparu de l'embarcadère Est et que personne ne savait où était parti la Décima.

Le 7 à 9h36, de nouveaux interrogatoires des dockers disent que la fugitive serait partie en direction de Logue Town. Un message a été envoyé directement sur place, dès l'information obtenue.


Je pianote un moment sur un coin du bureau, lisant et relisant le rapport de situation... Cette femme semblait à la fois déterminée et désespérée, pour prendre en otage deux lieutenants, devant d'autres soldats... Bizarre: de ce que j'avais pu en voir, les Décimas faisaient toujours preuve d'une certaine discrétion et avaient toujours des plans bien ficelés. Alors, pourquoi faire quelque chose d'aussi "précipité", même si je dois admettre que le fait de se cacher derrière une explosion et le chaos ambiant, pour ensuite prendre la fuite... C'est horrible et impressionnant à la fois...
Quant au fait qu'elle soit partie en direction de Logue Town il y a quelques jours à peine, c'est vraiment surprenant... Pourquoi foncer sur une ville sous entier contrôle de la Marine? Elle a autant confiance en elle que ça?

Concernant l'autopsie des deux lieutenants, il n'y a pas grand chose à dire, si ce n'est que ce sont l'explosion et les flammes qui les ont assurément tués et qu'ils n'avaient pas de blessures antérieures. Ils étaient "juste là" au mauvais endroit, au mauvais moment et ça leur a coûté la vie.

Je profite de ma présence sur place, pour interroger trois soldats présents, mais le premier et le troisième n'étaient pas sur la zone l'instant présent et le deuxième ne fait que me confirmer ce que j'ai vu sur le rapport. Bon, c'est toujours ça de pris et ce n'est pas non plus comme si j'étais tout seul pour enquêter.

Je fais un petit tour autour de la caserne, pour commencer à interroger les badauds, mais entre ceux qui se sont directement enfermés chez eux et ceux qui ne voyaient rien, avec les Marines courant dans tous les sens et couvrant la vue... Hormis le rapport de la Marine, je n'ai pas grand chose à me mettre sous la dent, si ce n'est que l'embarcadère Est semblait être le point de chute de la fugitive. Et il me semble bien que j'ai une partie de mon équipe qui doit s'occuper des transports, donc je pourrai bien les rejoindre et...

Une sonnerie interrompt mes interrogatoires et je réponds de suite, espérant avoir du nouveau de la part des autres équipes.

-Commandant Karmon: ici l'équipe "commerce". Nous avons fait le tour de quelques commerces et sur la dizaine d'échoppes visitée, il y en a quatre qui ont signalés des vols récents, que ce soit de la nourriture ou quelques ressources premières. Ce sont des vols assez récents, datant d'une semaine maximum et l'île était apparemment très tranquille, avant ces vols à l'étalage.

-Très bien, pour ma part, je vais rejoindre l'équipe en charge des transports. Au sujet de la fugitive, elle a utilisé des bombes incendiaires pour faire diversion et couvrir sa fuite... Demandez aux commerçants précisément ce qu'étaient les ressources volées: la Décima a peut-être volé de quoi fabriquer les explosifs.

Je coupe la communication, loin d'être rassuré par ce rapport, surtout avec l'opération Saint-Uréa: je n'ai pas envie de me retrouver de nouveau à devoir ramasser des corps carbonisés et démembrés par des bombes...

Je rejoins en petites foulées les quais de la ville, pour retrouver un petit groupe de soldats, occupés à questionner quelques commerçants à proximité des quais... Bon, ce n'est pas vraiment ce que j'avais demandé à ce trio, mais bon, vu que les commerces de l'île sont divisés en deux endroits au moins (ville et port), j'imagine qu'on ne devait pas y couper.

-Apparemment, la Décima serait partie en direction de Logue Town: vous n'avez pas plus d'informations à ce sujet?

Les trois Marines échangent un regard interloqué, avant que l'un d'eux ne secoue la tête:

-Euh... Au fait, on a eu deux sortes de témoignages. D'un coté, on a ceux qui disent qu'elle est partie du coté de Logue Town. Mais, d'après d'autres personnes, elle serait partie dans le sillage d'un navire marchand en partance pour Logue Town... mais on l'aurait vu bifurquer plus loin, dans une direction difficile à reconnaître aujourd'hui...

Je croise les bras, tapotant du pied distraitement. Elle aurait donc voulu duper les autorités, pour partir ensuite ailleurs? Possible et ça irait avec la réputation des Décimas d'avoir toujours des plans de secours et de diversion... Mais à coté, il y a d'autres témoignages qui disent le contraire et qu'elle serait effectivement partie vers Logue Town.

Je tourne la tête à gauche à droite, voyant une bonne dizaine de marins s'affairer à gauche à droite sur les pontons et autant sur les quelques navires amarrés. Il va falloir refaire les interrogatoires et essayer de cerner une direction unique ou majoritaire, vu que l'embarcadère me semble être la meilleure piste, dans toute cette histoire.

Un autre appel Den-Den Mushi vient interrompre mes réflexions:

-Commandant Karmon, c'est "l'équipe forêt" à l'appareil!
Nous avons trouvés les restes d'un campement au nord de la ville, dans une petite grotte dissimulée par des branchages. On a suivi une petite traînée éparse de poudre noire jusqu'à cet endroit, où il semble y avoir eu du bricolage. Il y a des caisses en bois défoncées, des bouts de bois et de métal un peu partout et des restes de nourriture carbonisées dans les restes d'un feu de camp.


Des provisions et des matières premières? Ça pourrait correspondre et cette traînée de poudre pourrait aller avec le fait que la Décima ait utilisé des explosifs pour fuir l'île.

-Contactez l'équipe s'occupant des commerces: il y aurait eu des vols récents et les commerçants pourraient reconnaître le matériel volé, ou alors des emblèmes ou inscriptions sur les caisses.
Au passage, pour vous et l'équipe "commerce", faites ce que vous avez à faire et rejoignez-nous ensuite sur l'embarcadère à l'Est de la ville, le dernier endroit où la fugitive aurait été aperçue. On a besoin de monde pour quadriller la zone et interroger les gens.


Je raccroche, observant de nouveau les pontons alentours. Maintenant, on va devoir retracer l'itinéraire de la Décima... et vu qu'apparemment tout le monde n'est pas d'accord sur la direction qu'elle a emprunté...



Dernière édition par Dorian Karmon le Sam 13 Juil - 0:49, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Dorian Karmon
The Steel Hunter
Dorian Karmon
Messages : 152
Race : Humain

Feuille de personnage
Niveau:
Restes au goût cendré [Quête] Left_bar_bleue21/75Restes au goût cendré [Quête] Empty_bar_bleue  (21/75)
Expériences:
Restes au goût cendré [Quête] Left_bar_bleue87/120Restes au goût cendré [Quête] Empty_bar_bleue  (87/120)
Berrys: 24.700.000 B

Restes au goût cendré [Quête] Empty
MessageSujet: Re: Restes au goût cendré [Quête]   Restes au goût cendré [Quête] Icon_minitimeJeu 11 Juil - 18:33

Restes au goût cendré

Solo
1324 mots

Bon, en attendant les renforts, autant commencer par prendre la température.

-Donc, vous dites qu'il y avait deux directions annoncées par les dockers, c'est bien ça? Il n'y a pas de majorité écrasante dans les réponses?

-Oui, c'est bien ça, mais concernant la fréquence de réponse, il y a quand même une petite minorité. Pour faire court, on a un quart environ qui parle de Logue Town et les trois quarts restant parlent d'un détour fait à l'horizon par le navire fuyard.

Si peu qui parlent de Logue Town? Je m'attendais à l'inverse plutôt (une majorité pour Logue Town et une minorité pour la diversion), mais je comprends un peu mieux la fin du rapport de la Marine concernant cette affaire. C'est le seul nom avéré qui est donné dans toute cette histoire: ils auront donc préféré se baser sur ça et prévenir Logue Town, dans le doute, plutôt que de parler de "direction inconnue". Et puis bon, la Décima serait partie en bateau, ce serait logique que les dockers soient les plus à même de fournir ce genre de renseignements... Donc, c'est bien sur cette zone qu'il faut se concentrer.

-Très bien, on va refaire les interrogatoires sur la zone, y compris ceux que vous avez déjà interrogés. Si vous avez déjà dégagé une tendance, il va falloir trouver un ou des détails qui pourraient nous aider à voir plus clair. Les personnes qui parlent de Logue Town sont à surveiller principalement.
L'histoire du changement de cap plus loin, c'est trop "Décima" pour être faux, mais veillons à vérifier toutes les versions.
Concernant les autres équipes, elles devraient arriver d'ici une demi-heure environ. En l'absence du Sergent, vous me faites des rapports réguliers sur les interrogatoires. Et soyez prudents, je ne veux pas ramener de cercueils au Q.G.


Prudent? Oui, je le suis complètement et pour diverses raisons. C'est ma première mission sous le grade de Commandant et officiellement à la tête d'une escouade. C'est en partie pour ça que je veux les protéger du mieux que je peux et aussi parce que je ne tiens pas à perdre de bons éléments ou avoir du sang sur les mains, de manière plus générale.

Après une rapide dispersion, les discussions avec les marins commencent. La vingtaine d'interrogés semblent tous être affairés au transit de marchandises ou à l'entretient des pontons et des navires et je devine globalement que je dérange. C'est un peu logique qu'ils soient bien bourrus, vu qu'ils sont, pour la plupart, interrogés pour la deuxième fois, en quelques minutes. Mais bon, que ce soit dans un grognement ou une discussion de deux trois minutes, j'arrive à dégager une bonne tendance dans le changement de cap opéré par la Décima. À vrai dire, sur les six suspects interrogés, j'en ai qu'un seul qui a juste grommelé qu'elle était partie vers Logue Town, avant de soulever une caisse et de partir vers un navire amarré au nord.

Je jette de réguliers coups d’œil vers le trio de Marines m'accompagnant et ils semblent avoir les mêmes soucis que moi, à parler avec des marins peu coopératifs. Mais bon, avec toute l'agitation des derniers jours, ils semblent tous enclins à participer à l'enquête: c'est juste qu'on les dérange en plein travail et qu'en général, ce genre de boulot est payé à la performance...

Un soldat finit par me rejoindre, avec une rapide salutation militaire:

-Commandant, les réponses restent les mêmes que tout-à-l'heure, mais on a trouvé un point commun: tous les marins parlant de la fugitive partant vers Logue Town travaillent sur le même navire, amarré au Nord.

Je tourne la tête vers le navire concerné, où je vois mon suspect "direction Logue Town" déposer une caisse sur le quai, jetant un coup d’œil dans ma direction à ce moment-là. Nos regards se croisent un instant... avant qu'il ne prenne ses jambes à son cou!

Que ce soit au Den-Den Mushi ou au Marine à mes cotés, je hurle de suite, tout en piquant un sprint:

-Attrapez l'homme qui s'enfuit vers l'Ouest! Teint basané, queue de cheval noire, avec un uniforme violet!

Les deux Marines restants plus loin ne réussissent pas à intercepter le fuyard, mais sont sur ses talons et pour ma part, je pars en ligne droite au centre-ville, répétant mon appel et ma description aux autres équipes.

Durant ma course, j'entends quelques fracas lointains et des cris, m'orientant à peu près comme il faut et un rapport de l'équipe "commerce", menée par le Sergent me confirme la direction du docker.
Après quatre minutes de course à travers la ville, je repère le fuyard, poursuivi par le Sergent et trois soldats et je dois rattraper le retard avec quelques Soru enchaînés, histoire d'avoir quelques mètres supplémentaires.

Finalement, j'utilise Fast Cutting, pour accompagner mon dernier Soru et projeter une lame de roche devant le marin, qui stoppe net devant ce mur de roche lui barrant la route. Littéralement au pied du mur, il sort un pistolet et tire en direction du groupe de Marines, avant de partir vers une ruelle adjacente. Un Marine tombe à terre, touché à l'estomac, me faisant grimacer... C'était ce que je craignait le plus: un suspect qui ouvre le feu... Le sergent marque un temps d'arrêt devant le Marine à terre... avant de sortir un sabre, hurlant des ordres aux soldats, qui s'affairent à stabiliser le Marine.

De mon coté, j'utilise le Geppou pour prendre de la hauteur et atterrir sur les toits, pour avoir une vue plus dégagée de la zone et j'entends un nouveau coup de feu, suivi de cris de douleurs, un féminin et un masculin... Que se passe-t-il?
J'arrive vers une impasse, atterrissant aux cotés du Sergent, avec du sang coulant sur son flanc gauche et tenant une lame ensanglantée devant le docker à terre, le bras gauche sévèrement entaillé et son pistolet encore fumant à terre.

-Sergent... On doit l'arrêter, pas le tuer...

Toute tremblante, la femme grince des dents:

-Il a abattu un soldat Marine! Il a tiré sur un officier! Il a aidé une fugitive à fuir! Il ne devrait même pas encore respirer!

Je tapote doucement l'épaule du Sergent, avant de la repousser doucement, sortant une paire de menottes:

-Le temps du sabre est fini; on passe maintenant aux menottes et aux interrogatoires, d'accord?

Tremblant toujours quelque peu, le regard furibond du sergent se plante dans le mien quelques secondes... avant de prendre les menottes et de les passer au docker, sans se soucier de lui faire mal, en tordant presque son poignet.

-Argh... Je... Merci de ne pas avoir laissé cette folle me tuer, elle était complètement...

-Soucieuse du bien-être des soldats sous son commandement et dont tu as blessé un des soldats. Maintenant, tu te tais et tu attends d'être à la caserne pour répondre à mes questions!
Si tu ne fais pas de cinéma durant le transfert, on va voir à te soigner cette blessure; si tu te te plains ou nous menace, on te laisse souffrir tout du long de l'interrogatoire.


Grinçant des dents, le docker se laisse faire, mais je dois surveiller attentivement le sergent, pour éviter des "débordements"... parce que je connais trop bien ce regard empli de colère, pour l'avoie eu moi-même... J'aurai sans doute fait la même chose, si j'étais tombé sur ce type avant tout le monde, après avoir vu un soldat à terre. Heureusement que voir la colère de ma sœur d'armes et le sang des blessures m'a fait prendre conscience de la situation "bancale" dans laquelle nous étions...

Revenir en haut Aller en bas
Dorian Karmon
The Steel Hunter
Dorian Karmon
Messages : 152
Race : Humain

Feuille de personnage
Niveau:
Restes au goût cendré [Quête] Left_bar_bleue21/75Restes au goût cendré [Quête] Empty_bar_bleue  (21/75)
Expériences:
Restes au goût cendré [Quête] Left_bar_bleue87/120Restes au goût cendré [Quête] Empty_bar_bleue  (87/120)
Berrys: 24.700.000 B

Restes au goût cendré [Quête] Empty
MessageSujet: Re: Restes au goût cendré [Quête]   Restes au goût cendré [Quête] Icon_minitimeSam 13 Juil - 0:39

Restes au goût cendré

Solo
1939 mots

Le retour à la caserne se fait dans un certain silence et je dois faire un détour rapide, pour remettre en état le chemin de pierre que j'ai découpé tout-à-l'heure, pour essayer de stopper le fuyard. J'ai le pistolet du suspect à la ceinture et je reste en première ligne, surveillant de temps à autre le sergent qui escorte le docker. Hormis quelques bousculades "involontaires" sur le suspect, ma partenaire reste assez professionnelle, mais dès que l'on passe l'entrée de la caserne, je prends le relais, disant au sergent d'aller à l'infirmerie. Pour ma part, je dépose l'inconnu dans une salle d'interrogatoire, le menottant solidement à une chaise, avant de partir aux nouvelles du soldat sur lequel il a tiré.

Vingt minutes plus tard, le médecin de la caserne vient nous informer des résultats de l'opération, à moi, au sergent et au reste des soldats.
Heureusement, la balle n'a touché aucun point vital, mais ce soldat devra se reposer quelques temps, vu qu'il a perdu pas mal de sang; mais il vivra et c'est l'essentiel.
Concernant le sergent touché à la hanche, elle a le ventre bandé et elle se tient un peu sur le coté, grimaçant de temps à autre de douleur. Le soucis, c'est qu'elle refuse de s'allonger et devient trop insistant sur un point:

-Commandant, je veux interroger le suspect.

Non, je ne veux pas prendre le risque que vous vous évanouissez en plein milieu de l'interrogatoire. Vous allez vous asseoir quelque part et vous reposer.
Ce n'est pas négociable


Le sergent semble prête à pester quelque peu, mais elle se ravise juste à temps et va se laisser tomber lourdement dans un fauteuil, deux soldats allant à son chevet, les autres soldats allant soit au chevet du soldat blessé, soit aider le reste des effectifs. De l'autre coté, je sais qu'il y a des soldats locaux qui quadrillent l'embarcadère Est, pour éviter une fuite des collègues du suspect.
Pour ma part... Je vais devoir rapidement gérer cette histoire de docker en fuite...

Je rentre avec le rapport de la Marine concernant "l'assaut" de la Décima et divers autres papiers, pour poser tout ce tas de paperasse devant le marin, m'asseyant en face de lui:

-Bon, la bonne nouvelle, c'est que le Marine sur lequel tu as tiré tout-à-l'heure est encore en vie et s'en remettra après un peu de repos.
Donc, hormis le délit de fuite, le fait d'être complice d'une terroriste, d'avoir tiré sur un sergent de la Marine, le faux témoignage... Au moins, tu n'auras pas le meurtre d'un soldat de la Marine à ton palmarès.


-Je n'ai pas tiré sur ce soldat ou le sergent! Ce pistolet est détraqué et les coups partent quand il veut! Je voulais juste éviter de me faire agresser par des bandits!

Je tapote doucement de l'index sur la table quelques secondes, avant de secouer doucement la tête:

-Ton pistolet "détraqué", on peut le donner à un expert en balistique et armement; il nous dira de suite si ton arme est effectivement défectueuse ou pas.
Ensuite, si tu es au courant que cette arme ne marche pas comme il faut, pourquoi tu t'amuses à la pointer sur des soldats et officiers de la Marine?
Et ensuite, tu parles de "bandits", mais cela faisait une bonne demi-heure que nous étions sur la zone et que nous nous étions formellement identifiés comme étant de la Marine. Et le soldat qui t'a interrogé, ainsi que moi-même, pouvons affirmer que nous avons décliné notre grade et appartenance, avant de commencer à te poser des questions.


-Questions? Quelques questions? Je ne vois pas de quoi vous voulez parler...

-On t'a posé une seule question, assez simple: "Avez-vous vu passer une femme, juste après les explosions ayant eu lieu dans le village, le 6 à 13h00 environ?"
De ce que je peux voir sur votre manifeste, votre navire est appareillé sur l'île depuis deux bonnes semaines et vous n'arrêtez pas de faire du commerce à gauche à droite sur l'île, chargeant et déchargeant des marchandises sans arrêt.
Concernant la suspecte, on sait qu'elle est partie vers votre embarcadère. Et vous et vos collègues nous avez tous dit la même chose, à savoir que la suspecte est partie en ligne droite vers Logue Town.


-Logue Town... Logue Town... Ah oui c'est ça! Oui c'est bien ça, elle était partie sur un petit sloop en direction de Logue Town: elle était pressée et courait comme si elle avait le diable aux trousses.
Mais vous pouvez poser la question à mes collègues, ils vous diront la même chose que moi.


-Oui, on leur a demandé la même chose et ils ont répondus la même chose, exactement mot pour mot... parce qu'apparemment, vous leur avez dit exactement ce qu'ils devaient dire.

Le docker bloque quelques secondes:

-... Hein? Quoi? Comment ça?!?

-Lorsqu'on a dit et redit à vos collègues, interrogés à l'heure où on parle, les conséquences pénales, lorsqu'on couvre la fuite d'une terroriste ayant abattu deux officiers de la Marine, un premier a craqué, suivis des autres. Ils nous ont tous racontés que c'est vous qui leur avez dit de donner cette version des faits, mais ils ont finalement donné la même explication que tous les autres marins présents ce jour-là. La Décima a changé de cap à l'horizon et vous êtes le seul à donner un témoignage différent.

-Je... Ils font tous erreur, c'est tout! Je vous dis que j'ai rien fait du tout!

-Pourquoi fuir tout-à-l'heure alors? Pourquoi ouvrir le feu sur des soldats et officiers de la Marine? Pourquoi...


Mon Den-Den Mushi sonne soudainement dans mon holster et je réponds rapidement:

-Commandant Karmon à l'appareil. C'est à quel sujet?

-Commandant, nous avons fini d'interroger les collègues du suspect. Outre le fait que le prisonnier leur ai tous donné une version de la fuite de la Décima, ils ont aussi remarqué que leur collègue s'absentait souvent, surtout dans la dernière semaine et qu'il rentrait tard le soir, complètement ivre.
Et d'après l'équipe commerce, le tavernier du village aurait eu de grosses rentrées d'argent dans la semaine, avec un homme passant des soirs et des soirs à offrir des tournées générales à tout le monde. Pour faire simple, cet homme généreux est notre suspect.
Et les collègues de notre fuyard ne comprennent pas comment il a pu payer tout ça, avec leur "paie misérable".


Étant bien face au docker, je voyais ce dernier blêmir de plus en plus, au fil du rapport de mon subalterne.

Je me penche d'avantage sur le docker se confondant en excuses bafouillées et autres propos confus:

-Je vais faire la version courte.
J'ai un soldat et un sergent blessés par balles, une fuyarde Décima recherchée pour des faits graves et vous qui avez ouvert le feu sur des personnes dépositaires de l'autorité publique, tout en prenant la fuite et ayant apparemment plus d'argent qu'il ne devrait en avoir.
Si cette Décima fait un autre carnage sur une autre île, je vous tiendrai personnellement responsable du massacre, parce que vous refusez de tout me dire.
Donc, on va arrêter de tourner autour du pot.
Votre arme est analysée en ce moment et on saura bien vite si vous avez tirés malencontreusement ou volontairement sur mes collègues. La Marine fait le tour du village, pour trouver des preuves vous concernant et ce que l'on a entendu à l'instant me semble déjà un plutôt bon résultat.
Dites-moi où est parti cette Décima et je verrai si je peux "dédramatiser" quelques-uns de vos antécédents. Sinon, vous partez en prison et avec tout ce qu'il s'est passé dernièrement, je ne garantis pas le trou-à-rats dans lequel vous serez enfermé pour le reste de votre vie.


-Je... Je... Attendez... Je...

-Attendre quoi? J'ai une terroriste en fuite depuis des jours et tu es la seule personne qui sache quelque chose!
Je devrai peut-être demander au sergent sur laquelle tu as tiré tout-à-l'heure de prendre le relais... Oui, on peut faire ça, pendant que je vais voir les résultats d'analyse balistique...


-Non! Non non non! Pas elle! Attendez, par pitié!
Je... cette femme... Elle voulait que je lui trouve une place sur un bateau. Elle m'a trouvé à la sortie d'une taverne et m'a supplié de lui venir en aider, tout en me promettant de l'argent... J'avais tout claqué à une foutue de table de poker... donc oui j'ai craqué et accepté l'offre!
J'ai dû appeler un pote et marchander avec lui des jours et des jours, avant qu'il accepte de venir chercher cette femme... Mais le bateau a pris du retard et deux nuits avant... les explosions, elle a craqué et m'a menacé de m'ouvrir le gorge, si le bateau n'arrivait pas dès le lendemain. J'ai pleuré et supplié pour qu'elle me laisse vivre, lui promettant que le bateau serait là dès que possible... Mais ce connard était bloqué par une tempête et n'est arrivé que deux jours après...
Il faut croire que cette femme en avait marre de vivre comme une clocharde dans la forêt, vu qu'elle a fait n'importe quoi le jour de son départ... Lorsque mon pote était arrivé sur le ponton, j'ai voulu prévenir cette femme, mais c'est là qu'il y a eu tout le bordel en ville.
Attendez... Mon carnet! Pour passer les contrôles, j'ai rempli le carnet de départ à la place du chef de l’embarcadère! C'était deux jours avant son départ, avant que j'apprenne que mon con de pote était bloqué par une tempête! Bon, j'ai dû claquer tout le reste de ma thune et celle de cette "Décima", pour que l'un des employés de l’embarcadère se charge de laisser passer et partir ce navire... Mais j'ai retenu et noté la destination sur mon carnet personnel! Il est... il est planqué dans ma paillasse, à bord de notre navire!


Je soupire longuement, transmettant l'information avec un rapide appel Den-Den Mushi, avant de me relever, récupérant toute ma paperasse.

-Attendez! Et... Et notre accord?!? Je vous ai aidés, alors il faut m'aider en retour!

En ouvrant la porte de la salle, je fusille du regard le docker:

-Sois déjà heureux de pouvoir encore respirer, parce que j'ai arrêté ma collègue qui allait t'embrocher tout-à-l'heure.
Pour l'aide concernant tous tes crimes, ça attendra de savoir si on arrive à stopper cette Décima avec tes informations. Si c'est le cas, je tâcherai de glisser un mot à mes supérieurs, au sujet de ta "collaboration", mais avec le fait d'avoir tiré sur des soldats et officiers de la Marine... Je ne garantis rien...


Je claque la porte dans mon dos, partant de suite m'enquérir des derniers résultats de l'enquête. Avec cette histoire de carnet, je pourrai enfin arriver à quelque chose, mais j'espère que nous ne perdrons pas d'avantage de temps... Cette Décima a déjà quelques jours d'avance sur nous.

Fin de l'enquête: début de la traque.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


Restes au goût cendré [Quête] Empty
MessageSujet: Re: Restes au goût cendré [Quête]   Restes au goût cendré [Quête] Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

Restes au goût cendré [Quête]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» A la recherche du nouveau Guerrier ( pv Tilleul, Papillon Cendré, et Etoile de Fumée)
» Tête-à-tête à l'Hypogriffe Cendré [RP Darren - Natasha - Kelsey]
» Jules ♫ Si tu restes tu vas manquer d'air, il suffit de tout envoyer en l'air
» Pourquoi tu restes avec moi ? {PV Killian}
» #0125 + bâtard tu l'es, tu l'étais et tu le restes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece Seken :: Le monde de One Piece :: Seas Blues :: East Blue :: Archipel Orgao-