Le Deal du moment :
LEGO : Le 2eme à -50%
Voir le deal

Partagez
 

 [Présent] Traquenard et Ventre-saint-gris (Solo 4)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ishtar De Lérhane
Archange du Typhon
Ishtar De Lérhane
Messages : 1222
Race : Ange de Bilca

Feuille de personnage
Niveau:
[Présent] Traquenard et Ventre-saint-gris (Solo 4) Left_bar_bleue47/75[Présent] Traquenard et Ventre-saint-gris (Solo 4) Empty_bar_bleue  (47/75)
Expériences:
[Présent] Traquenard et Ventre-saint-gris (Solo 4) Left_bar_bleue349/750[Présent] Traquenard et Ventre-saint-gris (Solo 4) Empty_bar_bleue  (349/750)
Berrys: 47.559.000 B

[Présent] Traquenard et Ventre-saint-gris (Solo 4) Empty
MessageSujet: [Présent] Traquenard et Ventre-saint-gris (Solo 4)   [Présent] Traquenard et Ventre-saint-gris (Solo 4) Icon_minitimeMar 25 Juin - 19:12




Solo

Traquenard et Ventre-saint-gris


[Présent] Traquenard et Ventre-saint-gris (Solo 4) Marine13
Contre-amiral Aphanasie

La cornue était là, assise au bureau du responsable de la base, les yeux rivés vers les quelques preuves découverte plus tôt. Ses iris se levèrent, se dirigeant vers la blonde titanesque qui, des menottes en granit marin au poignet de son bras non cassé, la secondait sur l’enquête. Comment la captive avait-elle put être choisit pour un tel travail ? En vérité, la contre-amiral considérait cela comme un test. En effet, la De Lérhane c’était montré assez docile durant le voyage, s’étant notamment échappée de sa cellule dans le but de venir aider l’équipage contre un abordage de pirates ce qui lui avait permis de recevoir une grâce de la part d’Aphanasie, permettant à la prisonnière de dormir avec l’équipage et travailler sur le pont sous la surveillance des lieutenants. De plus, l’Archange du Typhon n’avait pas hésité un seul instant à se jeter dans l’incendie du navire du chantier naval pour sauver des vies malgré le danger et l’état pitoyable de son bras. Son comportement exemplaire allait fortement compter dans le jugement auquel elle devrait faire face lorsqu’elle serait amenée face au reste de la Ligue d’Arkhélaos, union d’officiers de la Marine dont faisait partie intégrante la cornue. Ainsi, si jamais l’ancienne révolutionnaire se tenait tranquille et aider correctement à l’enquête, la contre-amiral pourrait se montrer clémente lors du jugement. Bien évidemment, la prisonnière en question n’en savait rien et devait apporter son aide presque bénévolement. Néanmoins Aphanasie était plutôt confiante quant au résultat de cet expérience, sans parler que si jamais la De Lérhane tentait de s’échapper, avec son bras cassé et l’impossibilité d’utiliser sa malédiction, elle aurait de grandes difficultés à échapper à la haute gradée, des difficultés que la cornue considérait comme insurmontables en l’état.

Quel problème majeur amenait une personne placée si haut dans la hiérarchie gouvernemental à s’occuper d’une affaire dans une petite ville perdue aux confins de Grandline ayant pour base de la Marine une structure semblable à celle que l’on peut trouver dans des villages des Blues ? Il s’agissait d’un attentat s’étant déroulé dans le chantier naval, seul point d’intérêt de la ville à l’international qui vivait en grande partie grâce aux divers contrats de la Edwin Shipbuilders Company. Loin de pouvoir rivaliser avec des mastodontes comme la Galley-La de Water Seven, elle peinait généralement à faire vivre l’économie d’Edwinburg. Ainsi, avec le navire détruit par l’attaque criminel alors qu’ils ne restaient pas suffisamment de temps pour le reconstruire, le contrat sur lequel travaillait les charpentiers ne pourrait pas être tenu ce qui amènerait des pertes conséquentes. L’existence même de la ville allait peut-être remise en question suite au basculement de l’équilibre précaire qu’ils avaient réussi à instaurer. Cela était intolérable pour Aphanasie qui avait beaucoup investi dans cette île, ayant même de la famille dans le coin, et qui était directement affilié à la base locale comme une des référentes de son dirigeant, un ancien subordonné de la cornue qui avait ses preuves à de maintes reprises par le passé. Elle était donc bien décidée à retrouver le coupable de cet acte cruel. Son équipage était retourné sur le navire afin de pouvoir bloquer les entrées et les sorties du port, empêchant ainsi le terroriste de s’enfuir. Il ne restait plus désormais qu’à découvrir qui se cachait derrière tout ceci. Les preuves étaient étalées devant les deux demoiselles. C’était bien maigre à vraie dire. Il y avait simplement quelques composants de l’engin explosif qui avaient été retrouvé ainsi que les témoignages des différents ouvriers qui avaient pu être sauvé du brasier ayant consumé le bâtiment. La seule chose intéressante à relevé été qu’un des charpentiers avait vu que des marches avaient été installés durant la pause dont il revenait. Il ne s’en était pas inquiété, mais en vérité c’était certainement là qu’avait été caché la bombe. Il n’y avait littéralement aucune piste exploitable et les deux demoiselles réfléchissaient dans le vide, cherchant une idée, une chose qui leur aurait échappée. Cela les amena à relire plus en détail les témoignages tandis que les ténèbres nocturnes commençaient à se répandre dans la voûte céleste.

300 mots sur la réception d’un message anonyme.

Une bonne heure était déjà passé et les deux femmes continuaient de piétiner. C’est alors qu’un mousse pénétra dans le bureau en trombe une enveloppe à la main.

-Nous venons de recevoir ça contre-amiral ! déclara-t-il en tendant l’objet à la gradée.

-Merci jeune homme. Vous pouvez disposer.

-Qu’est-ce qu’elle contient ?
questionna l’Archange du Typhon tandis que le soldat sortait de la pièce.

-Un mot… « Retrouvez-moi au Sanglier Bedonnant cette nuit. J’ai des informations qui pourraient vous intéresser. »

La bilcane fronça les sourcils. Cela pouvait tout à fait être un piège, mais vu le manque d’indices flagrants les deux femmes ne pouvaient guère refuser la proposition. D’ailleurs, il lui suffit de croiser le regard d’Aphanasie pour comprendre qu’elles étaient sur la même longueur d’onde. Ainsi, elles se levèrent à l’unisson pour aller prendre leurs affaires et se préparer à sortir.

-Qu’est ce qu’est le Sanglier Bedonnant ? demanda la femme ailée ignorant tout de la cité.

-C’est une taverne du port où les marins viennent boire une fois le soleil coucher. Elle est réputée pour avoir des plats copieux et parfois assez gras, ce qui ravit certains de ces vieux loups de mers qui n’ont pas l’occasion de manger à leur faim lorsqu’ils sont en mer. Le lieu est connu pour être bruyant, mais mis à part quelque bagarres de comptoir, ce n’est pas mal fréquenté.

-Je vois… Notre informateur pourrait donc être l’un d’eux ou il se sert de cette grande fréquentation pour nous rencontrer à l’abri des regards indiscrets.


Le binôme remonta donc les couloirs de la base jusqu’à atteindre la cour intérieur qui donnait directement sur les quais. Il n’y avait qu’environ cinq minutes avant d’atteindre leur destination, cinq minutes durant lesquels Ishtar fit le point. La De Lérhane n’avait guère envie de finir à Impel Down, persuadée que c’était ce qui l’attendait au bout de ce voyage avec l’équipage de la cornue, mais elle ne pouvait pas abandonner l’enquête comme ça, l’existence de tout une ville était en jeu. C’était un sacré dilemme puisque c’était certainement sa dernière chance d’échapper à un avenir bien funeste dans les geôles de la pire des prisons dirigé par l’intraitable et infernal Albretch Madman, plus connu sous le surnom de Satan.




La vieille porte en bois grinça quand l’officier de la Marine la poussa, révélant une joyeuse bande de sacrés lurons qui trinquaient avec une gaité tout à fait perceptible, leur chant s’élevant pour s’entendre dans tout le voisinage. Au milieu des rires et des sourires lumineux de marins bourrus, une silhouette se détachait, contrastant nettement avec le reste de la clientèle. Une personne encapuchonnée, assise à une table au fond de la salle, dont le regard était tourné vers les deux nouvelles arrivantes. Si l’ambiance était chaleureuse, il semblait clair qu’une tension éclipsait tout cet environnement pour ces trois êtres. En dépit de son physique hors norme et de ses ailes tout à fait exotiques, la beuverie était tellement avancée que quasiment personne ne remarqua tout de suite l’arrivée de l’Archange du Typhon. Cette dernière, s’arrêta momentanément, serrant les dents, son front se crispant soudainement alors qu’elle lâchait un grommèlement. Un nouveau mal de tête violent venait s’imposer à son esprit. Cela lui arrivait régulièrement depuis son combat contre le Chevalier Noir, qui s’était avéré être nul autre que le frère de la bilcane. Cela faisait trop de coïncidence. Il devenait de plus en plus improbable qu’il s’agisse simplement d’une maladie. Plus ça allait, plus la De Lérhane était convaincue qu’elle avait éveillé le haki de l’observation. Si le phénomène persistait encore, il faudrait que la maudite tente d’en prendre le contrôle, essayer de contrôler ce pouvoir pour un jour arriver à le maîtriser. Et c’était bien le cas, c’était une manifestation de ce qu’elle avait débloqué lorsque le choc psychologique avait eu lieu, manifestation causée par la grande quantité de voix et de présences rassemblé en ce petit endroit qui assaillait l’esprit de l’ancienne révolutionnaire et que le haki tentait de retranscrire de manière simultanée sans que la demoiselle ailée ne parvienne à comprendre quoi que ce soit à ce mélimélo insondable pour l’instant. Grognant à nouveau, la blonde aux yeux argentés plaça ses mains sur ses oreilles de manière instinctive avant d’essayer de se masser le crâne. Aphanasie se retourna vers sa prisonnière et, levant un sourcil, la questionna.

-Ça va ? demanda-t-elle inquiété par ce comportement soudain.

-Oui… Ne vous inquiétez pas pour moi. Ça va passer…

Fronçant son front, la gradée reprit sa marche vers le fond de la pièce esquivant au passage deux soûlards plein comme des huîtres qui tentèrent vainement de l’alpaguer sans parvenir à marcher droit. De son côté, l’ancienne révolutionnaire peinait à rester concentré à cause de la douleur, mais parvenait à évoluer entre les tables. Le temps que le binôme prît à rejoindre l’inconnu était réellement distordu, s’étalant à cause de l’ambiance pesante qui régnait à cause de cette enquête. D’ailleurs, l’ange remarqua finalement, quelques secondes avant d’arriver au niveau de l’homme mystérieux, un groupe de trois ouvriers du chantier naval qui, à l’inverse des marins, ne semblaient pas heureux. L’attentat et ses conséquences devait leur peser à eux aussi et ils étaient certainement venu noyer leur désespoir dans l’alcool. Malgré la migraine, l’amazone s’installa sur la chaise assez maigre pour elle et laissa la contre-amiral lancer la conversation.

-Vous vouliez me voir ?

-Oui
, répondit l’inconnu. J’ai des informations sur l’explosion qui a eu lieu aujourd’hui et je devais vous en faire part. Je risque gros en venant vous révéler tout ceci, mais je ne pouvais pas rester sans rien faire face à ce crime.

-Ne vous inquiétez pas. Nous allons nous en charger
, déclara l’Archange du Typhon, assez déterminée.

L’homme encapuchonnée resta silencieux quelques instants avant d’offrir sa révélation.

-Tout ceci a été orchestré par Oscar Wellington.

-Quoi ?


La cornue écarquilla les yeux, ne s’attendant absolument pas à cela. Pourquoi diable le maire de la cité voudrait-il saboter la construction des navires alors même qu’il a un pourcentage des parts dedans et qu’il avait toujours œuvré pour le bien de la ville ? C’était à n’y rien comprendre. Il lui fallait plus d’explication. De son côté, Ishtar demeura assez stoïque, comprenant facilement la réaction de la gradée, sachant que cette dernière lui avait fait la liste des personnes importantes de la ville dans le cadre de l’enquête.

-Pourtant je ne vous mens pas… Oscar Wellington n’a jamais eu que des intentions malhonnêtes. Son but n’est ni d’augmenter sa fortune personnelle, ni de faire prospérer Edwinburg. C’est un agent envoyé par une entreprise naval concurrente… La Welon Industry.

-Et pourquoi devrions nous vous croire ?
demanda la De Lérhane, Aphanasie étant trop choqué pour le faire.

-J’ai des preuves. Je travaille à la mairie et j’ai réussi à retrouver tout ceci dans les archives du maire ainsi que dans sa correspondance, répondit-il en poussant des documents en direction des deux femmes. Il a falsifié les contrats passés pour le chantier naval afin de faire construire plus de navires que demandé, ce qui explique certainement que la production a toujours eu du mal à rentrer dans les délais. Les transactions étant gardé secrète, personne n’avait d’ailleurs put remarquer les problèmes de prix sachant que les ouvriers étaient toujours payés assez bien. Le surplus est en réalité directement envoyé à la Welon Industry qui les vendent par la suite, faisant un bénéfice considérable puisqu’ils ont eu ces vaisseaux gratuitement grâce à Oscar. Néanmoins, maintenant que la Edwin Shipbuilders Company commence à se faire un petit nom dans le milieu, la Welon a demandé à celui qui est devenu notre maire, lui laissant encore davantage de marge de manœuvre, de saboter plusieurs des contrats afin que la cote de la compagnie ne baisse et qu’elle perde en réputation. Ils ont créé leur propre concurrence tout en s’offrant des bénéfices supplémentaires afin de pouvoir la contrôler dans l’ombre et ainsi s’assurer de ne pas se faire davantage dominé sur le marché alors que des constructeurs comme ceux de la Galley-La, de l’Arsenal Sylvio ou encore de Luvneel ont beaucoup d’avance sur le marché.

Les deux demoiselles observèrent alors les documents fournis. Il était clair que les contrats signés avec les clients de la Edwin Shipbuilders Company demandaient moins de navires que ce qu’indiquait les indications envoyées au chantier naval. De plus, il y avait des preuves de détournement de fonds envoyés directement à la Welon Industry ainsi que des lettres du président de celle-ci, Orian Welon. Avec toute ces informations en main, il y aurait certainement de quoi incriminer cette compagnie de construction naval en plus d’Oscar.

-Merci pour votre coopération, déclara l'ancienne révolutionnaire.

-Je sais également où le maire et ses hommes se retrouvent pour préparer la chute de la Edwin Shipbuilders Company. C'est la grotte de Karway dont il a interdit l'accès l'année dernière car trop d'enfants s'y blessait. Néanmoins, s'il vous plait, ne révélaient à personne que quelqu'un vous a fournit tout ça avant qu'Oscar ne soit arrêté.

-Je vous en donne ma parole
, déclara la contre-amiral, toujours un peu déboussolée.

L'homme se leva, déposant une bourse sur la table afin de payer les consommations et quitta immédiatement les lieux, laissant les deux demoiselles face aux preuves et dans une certaine perplexité.




La caverne qui s’ouvrait en face de l’Archange du Typhon était assez étrange, ne s’accordant pas réellement avec le reste de l’environnement. Se situant à une dizaine de mètre de la ville si on suivait la plage, on avait clairement l’impression qu’il s’agissait d’une plaie dans la terre, son ouverture étant un passage très étroit et presque droit qui se situait au milieu des rochers de la plage et se terminant au milieu de l’herbe. Les deux femmes se jetèrent un regard avant d’avancer, une crainte certaine se reflétant dans les prunelles de la gradée. Ishtar, quant à elle, se demandait ce qu’elles allaient trouver et profitait agréablement de ne plus avoir mal au crâne depuis qu’elles avaient quitté la taverne. S’enfonçant dans la roche, les deux combattantes manquèrent à plusieurs reprises de trébucher, mais les parois étroites permettaient de se rattraper assez facilement, même si au fond cela entravait beaucoup la progression. Finalement, après une dizaine de minutes à gesticuler entre les murs de pierre en ayant pour seule lumière celle de la lune qui entrait par l’ouverture à l’extérieure, la descente gardant un angle quasiment constant, elles virent le feu de torches ainsi qu’une pièce plus large. Y déboulant, l’ancienne révolutionnaire et la gouvernementale sa cachèrent rapidement derrière des caisses qui étaient proche de là. Comment diable ces objets si gros avaient pu être descendu jusqu’ici ? La grotte avait-elle un autre accès ? Se penchant légèrement vers l’avant, la De Lérhane vérifia que personne n’était là et le fit comprendre d’un signe de la tête à sa surveillante. Elles avancèrent ensemble, éclairés par les flambeaux accrochés au mur. Finalement, elles débarquèrent dans une grande pièce aménagée avec quelques tables, chaises et autres meubles s’étalés sur plusieurs niveaux reliés entre eux par des escaliers de bois. Sept hommes se trouvaient là et l’un deux, assis sur un siège rembourré les toisa du regard dès qu’elles pénétrèrent son champ de vision. Il était clair que pour la discrétion c’était désormais foutu. Dans le même temps, un autre homme élégant se tenait dans un fauteuil juste à côté, portant un masque sur les yeux, mais s’occupait simplement de faire tourner son vin dans son verre.

[Présent] Traquenard et Ventre-saint-gris (Solo 4) Bourge10[Présent] Traquenard et Ventre-saint-gris (Solo 4) Mafieu11
Oscar Wellington, Orian Victor Welon

-Bienvenue contre-amiral ! Bienvenue à vous et votre charmante camarade ! J’attendais votre venue en vérité.

-Que signifie tout ceci Oscar ?
rétorqua avec hargne la cornue tandis qu’Ishtar demeurait tapis dans son silence, profitant de la discussion pour observer les lieux ainsi que les sbires qui s’y trouvaient.

-Comment ça ? Vous avez encore besoin d’explication ? Pourtant ce charmant Charles devrait vous avoir tout expliqué non ?

Les deux femmes écarquillèrent les yeux.

-Bien évidemment que j’étais au courant qu’il avait trouvé tout les documents. Pensait-il vraiment que je laisserai ce genre de choses trainer si facilement dans un simple tiroir ou une étagère ? Nous n’en saurons jamais rien puisqu’il doit être mort à l’heure qu’il est, maintenant qu’il a rempli sa mission de trahir la mairie pour informer les enquêteurs. Quelle triste histoire tout de même. Ce cher Charles a toujours eu bon fond et ne supportait pas les injustices, j’étais certain qu’il prendrait le risque de tout divulguer.

-Mais pourquoi laissez filer des indices si flagrants ? À quoi cela vous sert de nous amener ici alors que nous prêtes à vous arrêter ?
demanda l’ange en gardant les hommes de mains à l’œil.

-Je dois avouer que ce piège n’était pas destiné à vous spécifiquement chère Aphanasie. Vôtre arrivée subite lors des événements m’a contraint à engager ces mercenaires, actuellement de passage dans la région, puisque mes hommes ne sont pas en mesure d’arrêter quelqu’un du niveau d’un contre-amiral. Cela s’est fait dans l’urgence bien sûr. Quel est le but ? Tout simplement faire disparaitre les enquêteurs. Cela fait un moment que je voulais me débarrasser des soldats de la Marine et il me fallait commencer par leur tête, votre disciple, néanmoins nous avons encore mieux puisque c’est vous qui êtes venu. Nous nous chargerons donc de lui plus tard dans la nuit avant de prétexter une attaque de pirates qui éradiquera ce qu’il reste de soldats. Bien sûr, j’oublierai de communiquer ces évènements à la Marine et déclarerai au reste des citoyens que face à la menace, je suis contrains de recruter des mercenaires pour assurer la sécurité de la ville. Non seulement cela videra un peu plus les caisses de la ville, mais face au comportement des mercenaires, je suis persuadé que des habitants vont prendre peur et quitter Edwinburg. La ville va se vider peu à peu et la Edwin Shipbuilders Company va définitivement couler. Il ne restera plus qu’à trouver un autre endroit où reproduire ce schéma pour continuer à faire prospérer la Welon Industry.




Un soupir se fit entendre et le Wellington se raidit soudainement dans son siège, comme s’il avait oublié la présence de l’homme à ses côtés.

-Mon cousin, arrête de faire comme si tout cela était ton œuvre alors que ça fait partie de MES plans.

-Pardonne-moi… Je me suis emporté… Ce sont les habitudes avec les citoyens tu vois, tout ça…
tenta de se rattraper le blond qui aspirait à recevoir un jour une part des actions de la Welon Industry, ainsi qu’une place dans la direction, pour le remercier de toutes les actions qu’il avait entreprit pour la compagnie. Bon… C’est bien joli tout ça, mais il est temps pour vous de mourir. Occupez-vous d’elles.

Tandis que le sbire situé à côté de ses maîtres devait continué à jouer le domestique en servant les entrepreneurs en vins, les quatre mercenaires entourant les enquêtrices commencèrent à s’approcher. Aphanasie n’eu besoin que d’un regard pour sentir qu’ils étaient une réelle menace. Si dans un duel elle n’aurait certainement eu que peu de mal à prendre l’avantage, à quatre contre une c’était déséquilibré en sa défaveur. Que faire face à ce quartet de mercenaires, originaires de Shabondy et qui s’occupaient régulièrement de fournir des esclaves à un établissement sur place ?

-Enlevez-moi les menottes, déclara froidement Ishtar sans jeter un seul regard vers la cornue dans son dos, demeurant droite face aux hommes s’avançant vers elle.

L’hésitation gagna bien vite la contre-amiral qui craignait que la maudite n’en profite pour s’échapper. Néanmoins, face à la détermination qu’avait communiqué la blonde aux yeux d’argent dans sa voix ainsi que par la menace qui planait sur elles, la brune s’exécuta et enleva le lien en granit marin qui entravait jusque là le poignet de l’Archange du Typhon. C’est alors que cette dernière se transforma, prenant la forme hybride de son zoan mythologique du Serpent à Plumes. Ses jambes se joignant pour former une queue lui octroyant un corps de huit mètres de longueur, l’ancienne révolutionnaire s’en servit pour venir s’enrouler autour de la jambe d’un premier ennemi qui cria de douleur en sentant la constriction s’effectuer, menaçant de lui briser les os si l’étreinte continuait à se resserrer. De l’autre côté, Ishtar se servit de son aile comme d’un bouclier pour repousser un coup de poing de l’autre ennemi avant de lui asséner un uppercut d’une puissance surhumaine dans l’abdomen, ce qui fit voler celui-ci sur plusieurs mètres. À ce moment précis, la De Lérhane se servit de son appendice pour envoyer le premier combattant dans le mur, puis le tira à nouveau pour lui faire décrire un nouvel arc de cercle au bout duquel il rencontra à nouveau la paroi. Elle effectua ce mouvement environ quatre fois jusqu’à ramener à elle le scélérat qu’elle frappa d’un uppercut en plein visage pour l’encastrer dans le sol avant que le second ne revienne à la charge. Néanmoins, elle fut prise d’un mal de tête soudain, nouvelle manifestation de son haki de l’observation qui l’empêcha de réagir. C’est ainsi que la bilcane reçu le coup en plein estomac, lui coupant le souffle quelques instants. Voyant une nouvelle attaque venir, elle serra les dents et se servi de son corps disproportionné pour reculer le haut et donner une puissante impulsion dans l’optique de donner un coup de tête phénoménale dans son adversaire qui recula suite au choc. La fille du ciel se servit de sa queue pour tenter de saisir la tête de l’ennemi, mais son appendice se referma sur sa gorge à la place, ratant la partie ciblée à cause de la douleur dans son crâne. Ne remarquant pas son erreur directement, l’amazone resserra son emprise afin d’exécuter une constriction pour ensuite balancer le corps plus loin, sans se rendre compte qu’elle venait de lui briser le cou, n'arrivant pas à bien gérer sa force sous la souffrance mental.

Tournant le visage vers la contre-amiral, elle remarqua que celle-ci s’en sortait très bien. Cependant, la seule femme du quatuor l’attirait d’un côté afin de permettre au dernier adversaire, celui qui était filiforme, de donner un coup de masse dans le dos de la cornue qui tranchait la croix en bois entourée de barbelés de la mercenaire. Voyant le danger, la bilcane se jeta sur le mince combattant, lui donnant un coup de poing dans la joue pour le projeter plus loin. Tournant sur elle-même à la suite de son mouvement de tranche, se doutant que l’autre combattant en profiterait, l’officier découvrit la scène avec stupeur. Sa prisonnière venait d’accourir pour l’aider et lui sauver la mise !

-Jamais je ne laisserai des rats comme vous utiliser les gens et répandre la mort dans la population sans avoir de scrupules. Vous allez payer pour la mort de ce pauvre Charles qui ne voulait que la justice ! beugla avec conviction l’ange en se tournant vers le maire dans son siège.

Oscar Wellington avala sa saliva, voyant bien que cela tournait au vinaigre. Il se tourna alors vers son cousin qui… avait disparu, purement et simplement. Saisit d’un sursaut, le magnat chercha du regard le membre de sa famille et fixa ensuite son homme de main qui haussa les épaules pour lui dire qu’il n’en avait aucune idée. En effet, le Welon avait bien senti que cela s’annonçait mal et s’était éclipsait discrètement afin de laisser son cousin se débrouiller avec la Marine. Né naturellement aveugle avec le haki de l’observation, cela lui permettant de sentir plus facilement les émotions d’autres personnes, il avait usé de son handicap et son aptitude pour tromper les gens et les manipuler, son cousin en premier, ainsi que son aptitude à être quasiment transparent pour se fondre dans le décor et finalement disparaître. Il se dirigeait donc dans les souterrains, ayant mémorisé le chemin, afin de retrouver l’accès à la maison du maire. En effet, si le repère était rempli de matériel, c’était car des catacombes se trouvaient sous la ville, catacombes anciennes remontant à plusieurs siècles et dont de nombreuses parties s’étaient écroulés. L’existence même de la grotte de Karway résultait en fait de la chute de la cité antique qui avait amené les habitants à fuir via les galeries avec à leur tête un épéiste qui trancha à de multiple reprise la terre afin de créer un accès pour que la population puisse s’enfuir.

-Comment se fait-il que cette femme ailée soit aussi forte ? Normalement à quatre contre un c'était une victoire facile, mais avec deux adversaires de ce niveau il nous faudrait le double de mercenaires ! s’inquiétait le blond. Qu'est-ce que tu attends ?! Va réveiller ces deux incapables qui roupille ! beugla-t-il à son servant en frappant du poing sur son accoudoir, se redressant au passage, la sueur se répandant sur son front.

En effet, la seule présence d’Ishtar, résultat de la confiance qui s’installait peu à peu entre Aphanasie et elle, bouleversait complétement le rapport de force et amenait les mercenaires droit vers leurs défaites. Alors que l’homme de main se dirigeait vers l’homme qui avait le cou brisé, celui qui avait la tête encastrée dans le sol s’extirpa de sa position, titubant suite à l’effort qu’il venait de faire et à la douleur dans son corps. C’est alors qu’il vit son camarade filiforme être projeté dans sa direction. Les deux corps se percutèrent et volèrent jusqu’à côté de leur camarade défait. Tandis que la lame de la contre-amiral s’enfonçait dans la chair de la mercenaire entre les cotes, l’ange arrivait à pleine allure et brassa l’air avec sa queue, lui donnant le même effet qu’un fouet, pour venir à la rencontre du sbire qui, sous le regard altérée de son maître, fut projeté dans le plafond en explosant la roche sur plusieurs mètres. Encore une fois, la douleur provoqué par le haki de l’observation l’empêchait de viser la bonne cible, à savoir les deux malandrins qui se relevaient. L’imposante créature se jeta une nouvelle fois sur l’ennemi et, au lieu de planter ses crocs dans le combattant filiforme, referma sa mâchoire sur le premier de ses adversaires qui hurla à la mort avant de donner un coup de genou dans la bilcane qui recula avant de reprendre forme humaine. L’ennemi avait touché son bras cassé ce qui, couplé à la migraine, la tétanisa quelques instants, permettant au mince mercenaire d’approcher, son arme vers l’avant prête perforer le ventre de cette femme titanesque. Cependant, une lame d’air fila à travers l’espace pour venir couper le bras du scélérat qui lâcha à son tour un hurlement. C’était au tour de la cornue de venir en aide à l’Archange du Typhon. Arrivant à pleine vitesse après avoir envoyé l’attaque précédente, elle sauta sur le premier mercenaire, ouvrant un peu plus la plaie créée par la mâchoire destructrice du Serpent à Plumes. Reprenant ses esprits et voyant la position d’Aphanasie, l’ancienne révolutionnaire pivota et vit, comme elle si attendait, la seule femme parmi ces bandits courir vers elle en dépit des diverses blessures recouvrant sa peau. La main valide de la De Lérhane vint saisir la gorge au vol pour ensuite plaquer de toute sa force la demoiselle au sol, la différence de taille entre les deux empêchant la vaurienne de pouvoir toucher son ennemie en gesticulant dans cette position. Afin de projeter cette combattante dans l’inconscient, l’ange abattit son pied sur le ventre celle-ci, lui coupant le souffle, avant de lâcher le cou pour saisir la tête et venir l’encastrer dans le sol. La femme à la croix de barbelés lâcha un cri avant de plonger dans les bras de Morphée.

La douleur lancinante persistant, l’ange se retourna pour voir la cornue prendre l’ascendant sur les deux guerriers lourdement blessés. Néanmoins, confiante en sa victoire, la gradée relâcha son attention quelques instants au moment où elle vint abattre le plat de la lame sur le visage du mercenaire le plus costaud. En effet, le brigand filiforme amena le tranchant de sa lame en direction de la nuque de la gouvernementale qui sentit le déplacement d’air trop tard. C’est alors que la main de l’ange se referma sur celle de l’adversaire qui beugla une nouvelle fois, sachant que la bilcane voulait attraper le poignet. Un coup de pied vint toucher la cage thoracique de cet ennemi ayant perdu un bras dans la confrontation, le faisant à son tour sombrer dans l’inconscience. Aphanasie s’occupa du dernier en terminant par un coup de poing.




-Voilà, déclara la maudite en soufflant de soulagement.

-Ce n’est pas fini ! Il y a encore le maire à attraper ! lança immédiatement la contre-amiral.

Ishtar pivota suite à cela, se demandant comment elle avait pu l’oublier alors que c’était encore la douleur qui l’empêchait de réfléchir pleinement. Oscar était déjà en train de prendre la poudre d’escampette, se dirigeant rapidement vers l’entrée des catacombes en renversant ce qu’il trouvait sur son chemin pour ralentir ses poursuivantes. Ses jambes étant proportionnellement de la même taille que celle d’humains normaux, en mesurant en tout trois mètres de hauteur la blonde aux yeux d’argent faisaient de très grands pas lui permettant de courir plus rapidement qu’une personne normale à effort physique égal. Ainsi, elle commença à distancer la gouvernementale pour suivre le maire au milieu du dédale de souterrains qui commença à se former autour d’eux, les briques des murs étant de manière claire très anciennes et des sépultures commençant à apparaître dans les parois, avec des petits hypogées pour les personnes influentes de cette cité des temps anciens. Au fur et à mesure que défilait les galeries, la migraine de l’archange commença à s’amoindrir, perdant en puissance pour lui permettre de se concentrer un peu plus. C’est ainsi que lorsqu’Oscar finit par tourner à un embranchement pour disparaître dans le réseau, l’Archange du Typhon prit sa forme hybride pour venir ramper sur le sol, captant les vibrations émises par les pas de sa proie, vibrations qu’elle ressentait via la terre grâce à ses capacités de serpent et lui permettant de connaître la direction dans laquelle se trouvait le Wellington. Ainsi, donnant régulièrement des coups d’aile avant de revenir sur le sol vérifier les ondes afin d’accélérer de temps en temps, elle arriva en trombe dans la cave d’Oscar qui, se pensant hors de danger, reprenait son souffle avant de monter récupérer ses affaires pour quitter l’île le plus rapidement possible. Il se retourna alors vers la créature monstrueuse qui se dessinait au cœur des ombres et qui s’éleva à plusieurs mètres du sol pour le toiser avec son regard reptilien doré impérial. Se sentant défaillir, la crapule tomba à la renverse.

-Seigneur ! Venez-moi en aide ! articula-t-il difficilement avant d’avaler sa salive.

C’est ainsi que la queue de l’ancienne révolutionnaire s’enroula autour du corps du Wellington qui ne cherchait plus à résister. C’est comme cela que la bilcane attendit l’arrivée de la contre-amiral. Cette dernière, perdue au milieu du labyrinthe de couloirs écroulés, ne prit pas moins d’une heure et demi pour s’en sortir et retrouvée la grotte de Karway qu’elle remonta dans le sens inverse avant de se précipiter vers la demeure du maire, craignant à la fois la fuite de ce dernier mais également de sa captive. Néanmoins, lorsqu’elle ouvrit la porte à toute vitesse, la cornue entendit la voix siffleuse du serpent lui indiquer où ils se trouvaient. Aphanasie récupéra alors le responsable de l’attentat qu’elle menotta avant que des sergents-chefs et lieutenants de la base locale n’arrive, la demoiselle les ayant contactés alors qu’elle se dirigeait vers le manoir d’Oscar. C’est assez surpris et atterrés que les gouvernementaux emmenèrent leur maire vers la prison alors que celui-ci proférés des insultes vers ces deux femmes.




-Vous verrez Aphanasie ! Mon cousin viendra me libérez ! Vous n’arriverez pas à le faire tomber ! Il est trop influent pour vous misérable contre-amiral de seconde zone ! Et vous le monstre à plumes ! Si vous n’étiez pas venue, tout se serait passé comme prévu ! Espèce de connasse ! fut les seules paroles que les deux enquêtrices purent entendre avant que sa voix s’éloigne assez pour être inaudible.

-Il a intérêt de payer correctement pour ce qu’il a fait, déclara froidement l’archange assise au sol, l’esprit apaisé, la souffrance ayant disparu avec le temps d’attente.

-Vous pouvez compter sur moi pour cela.

-Vous pouvez me repassez les menottes
, lança la femme ailée en tendant son bras valide vers sa geôlière.

Cette dernière demeura muette quelques instants avant de s’exécuter, replaçant les menottes en granit marin.

-Même si contrairement à ce que je pensais cette affaire n’a pas nécessité de lourde enquête, sans vous je n’aurais jamais pu survivre au piège d’Oscar. Vous allez avoir un rôle de premier plan dans ce dossier, déclara la contre-amiral, tentant de réconforter l’ange.

Néanmoins celle-ci ne réagit pas réellement, continuant de fixer le mur en face d’elle durant de longs de silence moments. La cornue comprit facilement ce à quoi pouvait penser cette guerrière. C’était le dernier arrêt avant son jugement, sa dernière occasion de s’enfuir. Pourtant, par désir de justice, elle avait été contre son intérêt personnel en combattant aux côtés de la contre-amiral, luttant pour la mémoire de l’homme rencontré dans la taverne qui était bel et bien mort durant cette nuit d’une balle dans la tête juste avant qu’il n’arriver chez lui, à la place de s’enfuir pour préserver sa liberté. C’était un geste très beau, très noble, qui émouvait Aphanasie. Cette dernière lâcha même une petite larme. Elle ne pouvait rien révéler à sa prisonnière, mais pourtant ce choix que l’amazone avait fait pourrait lui accorder un futur plus beau qu’elle ne se l’imaginait. La Ligue d’Arkhélaos était loin de l’absolutisme du Décret Décima et jugeait les primés au cas par cas durant un procès fait en présence de plusieurs des officiers de l’alliance. Toute la traversée aux côtés d’Aphanasie compterait ainsi énormément dans le jugement, la cornue faisant ainsi parti du jury avec ses collègues et pouvant servir de témoin. Oui, la contre-amiral avait bien fait de faire confiance à Ishtar, cette dernière avait prouvé aujourd’hui qu’elle ne jouait pas la comédie depuis le début, qu’elle avait réellement des valeurs et cela serait beaucoup plus important qu’elle ne le pensait dans ces instants où elle imaginait sa liberté disparaître pour laisser place à l’abîme sombre et infernal d’Impel Down au moment où l’archange ferma les yeux avant de se lever pour suivre la gouvernementale jusqu’au navire qui l’amènerait jusqu’à la Ligue.






© By Halloween



-Ishtar De Lérhane blessée Lvl 35
-Contre-amiral Aphanasie Lvl 34
-Oscar Wellington Lvl 17
-Orian Victor Welon Lvl 25
-Homme de main Lvl 22
-4 Mercenaires Lvl 31

Avatars des 4 mercenaires :
 
Revenir en haut Aller en bas
 

[Présent] Traquenard et Ventre-saint-gris (Solo 4)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [UPTOBOX] Le Gendarme à New York [DVDRiP]
» Quand deux corps s'enflâme [Pv Mafuyu Nekokami ][Hentaï]
» [Solo Valentine Crowblack] La femme avant la bête /!\Hentaï/!\
» [Solo] Selantis Shya - Intro [Hentaï]
» La nuit nous appartient mon amour /!\Hentaï/!\ [Solo]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece Seken :: Le monde de One Piece :: Grand Line-