Partagez
 

 [Post-Event] Une raie qu'on panse.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Maître-Jeu

Maître-Jeu
Messages : 1830

Feuille de personnage
Niveau:
[Post-Event] Une raie qu'on panse. Left_bar_bleue0/0[Post-Event] Une raie qu'on panse. Empty_bar_bleue  (0/0)
Expériences:
[Post-Event] Une raie qu'on panse. Left_bar_bleue0/0[Post-Event] Une raie qu'on panse. Empty_bar_bleue  (0/0)
Berrys: 0 B

[Post-Event] Une raie qu'on panse. Empty
MessageSujet: [Post-Event] Une raie qu'on panse.   [Post-Event] Une raie qu'on panse. Icon_minitimeDim 23 Juin - 13:22





L'écho du festival du feu de Shimotsuki Town résonnait encore dans les airs, planant tel un spectre sur les personnes qui avaient pu vivre ces événements aux premiers rangs et qui devaient désormais s'atteler à revenir à la vie réelle. Si pour certains, les plus chanceux, le souvenir joyeux du spectacle ayant eu lieu sur scène, notamment l'intervention du trio composé d'Hermès, "Fufu" et Fizz, avait bercé leur réveil pour éclipser le vide laissé par la prestation d'Asuki Hoshi et la peur offerte par les lugubres rumeurs les ayant fait fuir. Pour d'autres, témoins d'un spectacle sanglant, le massacre orchestré par Yosa Nagami dont Koyaso Kao avait été une des victimes tâchaient la mémoire de cette nuit morbide. Le calme plat régnait en maître sur une grande partie des lieux, marquant à la fois le deuil et la nécessité du repos qui suit la tempête. Quelques habitants tentaient de reprendre le court normal de leur vie quotidienne, évitant à tout prix l’auberge qui avait été le cœur de la bataille, là où le plus de vies avaient été fauchés et où le responsable des opérations avait trépassé, acte auquel Clyde avait grandement contribué. Cela valait très certainement une récompense, ce que Goto Yoshinobu du Dojo du Dragon avait relevé au concerné.

La lame gardienne avait déjà informé les anciens du déroulement des événements. Ces derniers, ayant donc prit connaissance du rôle qu’avait joué le chasseur de primes, devaient le convier à les rencontrer. C’était dans ce but qu’une ombre se déplaçait au sein du village qui avait accueillit le festival, un ombre étrangement coloré qui avançait à un rythme rapide. Si beaucoup évitaient de s’approcher des lieux du crime qui avaient tristement accueillit un bain de sang, cette silhouette se dirigeait expressément vers ce qu’il restait de l’auberge. Après tout, c’était le meilleur endroit pour débuter les recherches. Sa mission : retrouver Clyde et lui passer le message pour le ramener au salon de thé où deux des anciens l’attendaient.


Yasuna Mahika

    -Alors... Où peut-il bien se trouver ?

La demoiselle s’approcha donc de l’auberge, balayant les alentours du regard avant de tomber sur les tâches de sang qui ornaient encore le sol. En quelques secondes, la gaité habituelles de Mahika se volatilisa pour laisser sa place à une tristesse certaine. C’était là que Koyaso Kao avait été défaite selon les dires de Pisuke. En effet, la Yasuna venait elle aussi du Dojo du Serpent, mais cela n’empêchait pas le fait que l’idole de la toute nouvelle lame gardienne, celle qu’elle considérait comme son héroïne, était bien Koyaso Kao du Dojo du Lion. Celle qui était encore une apprentie il y a quelques mois ne pouvait cacher le morne sentiment qui venait la hanter alors qu’elle se demandait ce qu’avait bien pu ressentir l’épéiste durant ses derniers instants. Elle ne pouvait s’empêcher d’imaginer la scène et de la repasser dans son esprit, encore et encore. Une douleur apparut dans son cœur, une souffrance bien évidemment purement psychique, mais qui se manifestait par quelque chose de plus physique. Secouant la tête, la Yasuna se força à se reconcentrer vers sa tâche, faisant de son mieux pour occulter les traces des affrontements qui n’avaient pas encore étaient effacés.
    - CLYDE ?! commença-t-elle a appeler.

La jeune bretteuse ne pouvait pas se permettre d’échouer. Elle se devait de ramener cet homme qui avait permis à minima de sauver la vie de nombreux civils, et on pouvait même théoriser qu’il avait également permis à un éminent combattant du dojo du Dragon de survivre à cette journée macabre. S’il n’était pas dans le coin, elle n’aurait qu’à poursuivre ses recherches. Cela ne devrait pas lui prendre beaucoup de temps de retrouver le chasseur de primes s’il était toujours dans le coin. Si jamais il avait quitté le village, ses recherches prendraient certainement un peu plus de temps et les anciens n’apprécierait certainement pas d’attendre aussi longtemps et cela engendrerait quelques remontrances à n’en pas douter. Cette pensée la poussa à accélérer la cadence pour trouver le blond au cache-œil qu’on lui avait rapidement décrit.




Voilà, voilà. Ma première animation. :3
Les anciens ont envoyé une jeune femme qui est lame gardienne depuis peu pour t'amener à eux. Le temps qu'elle prends à te trouver dépend de là où tu te trouves. ^^
Revenir en haut Aller en bas
Clyde Jenkins
Lethal Weapon
Clyde Jenkins
Messages : 54
Race : Humain
Équipage : /

Feuille de personnage
Niveau:
[Post-Event] Une raie qu'on panse. Left_bar_bleue24/75[Post-Event] Une raie qu'on panse. Empty_bar_bleue  (24/75)
Expériences:
[Post-Event] Une raie qu'on panse. Left_bar_bleue44/80[Post-Event] Une raie qu'on panse. Empty_bar_bleue  (44/80)
Berrys: 22.814.000 B

[Post-Event] Une raie qu'on panse. Empty
MessageSujet: Re: [Post-Event] Une raie qu'on panse.   [Post-Event] Une raie qu'on panse. Icon_minitimeSam 13 Juil - 16:38

Une raie qu'on panse
Feat. MJ
Réveil


"Oboetenai koto mo takusan atta kedo
Kitto zutto kawaranai mono ga aru koto wo
Oshiete kureta anata wa kienu kienu SHIRUETTO
Daiji ni shitai mono motte otona ni narunda
Donna toki mo hanasazu ni mamori tsuzukeyou
Soshitara itsu no hi ni ka
Nanimo kamo wo waraerusa"
Kana-Boon – Silhouette

Silhouette - Kana-Boon


- Oh il m'a pas loupé putain.
Les deux mains tâtèrent la joue précautionneusement, joue qui avait pris une forte teinte violacée. La douleur était présente pendant la palpation, mais aussi quand il parlait, quand il se servait de ce muscle. Enfin, ça restait tout de même tolérable, même bénin quand on savait que le type, avec toute sa force l'aurait simplement tué avec ce coup.

Clyde lâcha du regard son reflet dans le miroir. Sa nuit avait été courte et médiocre. Il n'avait rien mangé depuis les événements qui avaient perturbé le calme et toute la joie du festival du feu de l'île de Shimotsuki.

Lentement, il s'habilla, dans la semi obscurité que lui procuraient les rideaux, tirés, de la fenêtre de sa chambre, enfilant ses vêtements de la veille, légèrement terreux du fait qu'il avait été poussé plus d'une fois à terre. Il accrocha ses cheveux dans une queue de cheval pas des plus soignée.

Le chasseur jeta de nouveau un coup d'oeil au miroir avant de soupirer, de défaire sa coiffure pour la refaire un peu mieux. Si aujourd'hui, comme le lui avait annoncé Goto, la lame gardienne, il devait rencontrer des personnes importantes, mieux valait faire bonne figure. Son oeil s'attarda sur ses vêtements, notamment au niveau de ses genoux, où étaient facilement identifiables des résidus de terre. Enfin, du mieux qu'il pouvait.

Après ça, il enfila son double holster, par-dessus sa chemise, plaçant ses deux pistolets contre ses flancs, avant de les cacher sous la veste noire qu'il mit sur son dos et quitta la chambre, en s'allumant une clope, pour descendre au rez-de-chaussée et prendre un café malgré l'heure déjà avancée. Il avait donné son adresse de résidence, l'auberge où il se trouvait actuellement à Goto. Le borgne n'émettait pas le moindre doute quant à la facilité avec laquelle la lame gardienne arriverait à le retrouver, si elle était du coin. Enfin, encore fallait-il que ce soit lui qui vienne le chercher ou que l'information soit transmise. En tout cas, pour l'heure, le borgne comptait bien rassasier ce ventre affamé.
Codé par Kari Crown
Revenir en haut Aller en bas
Maître-Jeu

Maître-Jeu
Messages : 1830

Feuille de personnage
Niveau:
[Post-Event] Une raie qu'on panse. Left_bar_bleue0/0[Post-Event] Une raie qu'on panse. Empty_bar_bleue  (0/0)
Expériences:
[Post-Event] Une raie qu'on panse. Left_bar_bleue0/0[Post-Event] Une raie qu'on panse. Empty_bar_bleue  (0/0)
Berrys: 0 B

[Post-Event] Une raie qu'on panse. Empty
MessageSujet: Re: [Post-Event] Une raie qu'on panse.   [Post-Event] Une raie qu'on panse. Icon_minitimeSam 13 Juil - 17:51






Yasuna Mahika

-Que suis-je bête ! s'exclama la jeune demoiselle

On lui avait dit où le fameux Clyde logeait ! Perdu dans les méandres de ses souvenirs et de la tristesse des derniers événements, quelques informations avaient quitté son esprit pour fuir la turpitude du comportement des terroristes s’en étant pris à ces lieux durant le festival. Les criminels n’avaient donc aucune limite ? Ni une ni deux, la blondinette s’élança en direction de la localisation du chasseur de primes en laissant derrière toutes les réflexions qui avaient pu la hanter la nuit précédente, ces spectres qui tournoyaient dans ses cauchemars et s’étendaient en ombres au-dessus de sa couche. Mahika fendit les airs pour essayer de se dépêcher. Faire attendre les anciens lui vaudrait quelques remontrances alors si elle pouvait à l’inverse se montrer efficace et le ramener rapidement auprès de ses aînés, elle se placerait dans les bonnes grâce de ces derniers, ce qui était important au tout début de sa carrière. Si elle se faisait mal voir dès le début, jamais on ne lui confirait de mission où elle pourrait prouver sa valeur et s’améliorer. Si elle voulait perpétuer la mémoire de la manieuse de lame du dojo du lion qui avait trépassé et qu’elle idolâtrait, il lui fallait se montrer suffisamment forte pour revendiquer à terme d’être une de ses héritières. Finalement, la lame gardienne pénétra dans l’établissement où avait résidé le Jenkins et cria à plein poumon :

-CLYYYYYYYYYYYYDE.

Haletante, le regard de Yasuna se porta sur le décor tout à fait normal de l’auberge. Des tables, des chaises, des tonneaux derrière le comptoir en bois. La seule différence avec la majorité des établissements que l’on pouvait trouver sur cette mer était le style des lieux qui s’approchait assez de ce que l’on pouvait retrouver dans les lointaines contrées de Wa no Kuni qui se trouvait entre les terres d’Eko Taka. Ainsi beaucoup de personnes buvaient du saké sur des cousins tandis que les portes coulissantes étaient faites de papier. Quelque chose de traditionnelle, très typique, qui donnait un certain charme au lieu. Le regard de Mahika se stoppa alors sur une silhouette. Elle s’arrêta d’abord sur la chevelure blonde, puis sur le cache-œil et enfin sur les pistolets. C’était certainement lui ! Filant à toute jambe, manquant de trébucher en marchant sur son hakama, la nouvelle lame-gardienne arriva bien vite au niveau du chasseur de primes qu’elle ne manqua pas d’alpaguer.

-Vous êtes bien Clyde hein ? Les anciens m’ont demandé de vous conduire à eux ! C’est au sujet d’une récompense pour votre aide hier ! Qui s’ait voulut fort salvatrice si vous voulez mon avis !

Désireuse de faire bonne impression, la Yasuna avait essayé d’employer un langage assez soutenu, mais bien vite l’habitude allait revenir au galop.

-Vous voulez bien me suivre ? Il ne serait pas très bien de les faire poiroter !

Faisant volte-face, la demoiselle quitterait l’établissement en s’assurant que l’homme la suivrait. Il était de mener une escorte en bonne et due forme ! Néanmoins, même si rien ne l’obligeait à parle, une question brûla les lèvres de la demoiselle qui au bout d’à peine quelques instants demanderaient à en savoir plus sur les événements de la veille.

-Est-ce que vous pouvez me raconter comment ça s’est passé pour les… Enfin vous voyez. Durant le festival du feu. Est-ce que vous pouvez me dire si Koyaso Kao a souffert ?

Elle ne savait aucunement si le chasseur de primes savait à qui se référençait se nom, mais cette ignorance ne lui avait même pas effleuré l’esprit quant elle avait posé la question.

Revenir en haut Aller en bas
Clyde Jenkins
Lethal Weapon
Clyde Jenkins
Messages : 54
Race : Humain
Équipage : /

Feuille de personnage
Niveau:
[Post-Event] Une raie qu'on panse. Left_bar_bleue24/75[Post-Event] Une raie qu'on panse. Empty_bar_bleue  (24/75)
Expériences:
[Post-Event] Une raie qu'on panse. Left_bar_bleue44/80[Post-Event] Une raie qu'on panse. Empty_bar_bleue  (44/80)
Berrys: 22.814.000 B

[Post-Event] Une raie qu'on panse. Empty
MessageSujet: Re: [Post-Event] Une raie qu'on panse.   [Post-Event] Une raie qu'on panse. Icon_minitimeJeu 1 Aoû - 22:32

Une raie qu'on panse
Feat. MJ
Bad Time


"Oboetenai koto mo takusan atta kedo
Kitto zutto kawaranai mono ga aru koto wo
Oshiete kureta anata wa kienu kienu SHIRUETTO
Daiji ni shitai mono motte otona ni narunda
Donna toki mo hanasazu ni mamori tsuzukeyou
Soshitara itsu no hi ni ka
Nanimo kamo wo waraerusa"
Kana-Boon – Silhouette

Silhouette - Kana-Boon


C'était froid. Son café était froid, en plus d'être l'un des pires qu'il avait pu goûter. Et il en avait fréquenté, des établissements, passant du sombre et glauque bar de Trader où des demoiselles venaient aguicher les clients pour leur offrir quelques minutes de plaisir contre argent, au restaurant un peu classieux d'une station balnéaire. Mais le café était rarement aussi dégueulasse.

Pour autant, leur saké était délicieux, le chasseur de primes avait eu le temps d'en attester quelques jours auparavant, peu après son arrivée sur l'île, ce qui pouvait rééquilibrer quelque peu la part des choses.

Une silhouette s'approcha furtivement vers lui. Le blond n'y prêta attention que lorsqu'elle repartait, ayant déposé sur sa table une petite assiette avec quelques viennoiseries du coin. Son unique oeil fit un rapide aller-retour entre sa tasse de café encore fumant et l'assiette qui venait d'être déposé et un bref sourire éclaira son visage.

La quiétude dans laquelle il était plongé ne tarda pas à être brisée alors qu'il finissait de croquer sur un petit gâteau qu'il venait de tremper dans son café noir. A peine entrée, une jeune femme, ou ce que le Jenkins prit pour une jeune fille, hurla son prénom à pleins poumons. Ce qui fit au passage, sursauter de si bon matin le chasseur de primes.
- Qu'est-ce que... ?
Cette demoiselle ne perdait pas de temps et semblait déjà s'avancer vers lui. Il l'observa, la regardant venir en portant le café à ses lèvres. Il ne manqua pas de la voir manquer de trébucher sur ses propres vêtements. Ça s'annonçait bien, tiens.
- Ouais... Clyde Jenkins, c'est bien moi...
A défaut de répondre plus, le chasseur se dépêcha d'avaler sa boisson d'une traite avant de se lever et de suivre la jeune lame gardienne. Après tout, il savait qu'on allait venir le voir tôt ou tard aujourd'hui, et il connaissait déjà la raison du pourquoi. Il se hâta donc sans broncher, s'interrogeant plutôt sur l'identité de ces prétendus anciens et l'organisation de cette île. C'est vrai que c'était pas son fort, tout ça, et que les lames gardiennes, les différents dojos, et les anciens, il n'en connaissait quasiment rien et s'était plutôt concentré sur le festival du feu et le primé qu'il était venu attrapé à cette occasion. Mis à part qu'apparemment, les anciens faisaient partie du haut panier ici.

Il suivait donc tranquillement la jeune femme et haussa les sourcils en entendant la requête de sa compagne. Malheureusement, il ne connaissait pas Koyaso Kao. Mais il n'était pas con non plus. Quand il était arrivé sur la scène du massacre, nombre de gardes étaient déjà morts. Peut-être était-ce l'identité de l'un d'eux... ou alors de cette jeune femme qui l'avait aidé, brièvement, avant de se faire prendre de vitesse et trancher lamentablement. Il continua à fouiller dans sa mémoire à la recherche d'autres victimes, mais hormis le tueur, il ne voyait plus personne.
- Je sais pas qui c'est ton Koyaso Kao. Je veux pas te décevoir, mais la mort est rarement délicate.
Il ne la ménageait pas, c'était une certitude. Il posa son regard azuré sur elle un instant, la jaugeant simplement.
- Vaut mieux pas que tu saches. C'est pas beau de brasser le passé, ça fout la merde après. Ça s'est passé et c'est tout, on n'y changera rien.
Ah qu'est-ce qu'il se foutait bien de la gueule du monde en disant ça ! Lui qui parcourait les mers à la recherche de sa mère, l'assassin de son père. Ne vivait-il donc pas à moitié dans le passé, n'avait-il donc pas des souvenirs morbides qui remontaient à la surface de sa mémoire assez souvent ? Qui était-il pour lui dire ça au juste ? Ah, qu'est-ce qu'il aurait aimé pouvoir sauver son père, écharper le mec qui avait amené la bouteille avant qu'elle ne se pose sur le comptoir, crever le type envoyé par sa mère avant que...
- Fais pas la même erreur que moi, ma p'tite.
Il était con, il était un connard, il ne savait, comme il savait qu'il ne parviendrait sans doute jamais à faire son deuil, même si cela faisait déjà plus de dix ans que le drame avait eu lieu. Ce jour, si fatidique, où il avait perdu son père et son oeil...
Codé par Kari Crown
Revenir en haut Aller en bas
Maître-Jeu

Maître-Jeu
Messages : 1830

Feuille de personnage
Niveau:
[Post-Event] Une raie qu'on panse. Left_bar_bleue0/0[Post-Event] Une raie qu'on panse. Empty_bar_bleue  (0/0)
Expériences:
[Post-Event] Une raie qu'on panse. Left_bar_bleue0/0[Post-Event] Une raie qu'on panse. Empty_bar_bleue  (0/0)
Berrys: 0 B

[Post-Event] Une raie qu'on panse. Empty
MessageSujet: Re: [Post-Event] Une raie qu'on panse.   [Post-Event] Une raie qu'on panse. Icon_minitimeSam 3 Aoû - 2:17






Yasuna Mahika

-Je vois… se contenta de répondre la blondinette en baissant la tête vers le sol.

La tristesse virevolta sur son visage durant de longues secondes. La jeune demoiselle était à nouveau tournée vers le passé et ces tristes événements. Finalement, elle secoua la tête pour revenir au présent. Elle retrouva ainsi rapidement son air enjoué pour reprendre la conversation et échanger durant le trajet avec cet étranger.

-C’est le festival du feu qui vous à amener sur l’île ? Vous l’avez trouvé comment en dehors des incidents ? Et que pensez-vous de notre pays ? demanda Mahika, curieuse du point de vue d’une personne extérieure.

Les réponses qu’amènerait le chasseur de primes offriraient certainement de quoi rebondir à la bretteuse pour maintenir la conversation pour faire patienter le blond jusqu’au lieu qu’on lui avait indiqué. Cela prit une bonne quinzaine de minutes et la jeune demoiselle de la famille Yasuna espérait ne pas avoir ennuyer le Jenkins durant ce temps.

-Nous y voilà ! C’est cette endroit ! déclara-t-elle en désignant la belle demeure devant eux.

C’était une habitation dans le style traditionnel de Shimotsuki Town qui était très ouvragés dans ses ornementation et possédait la particularité d’être sur pilotis alors qu’elle avait été érigé sur la terre ferme. Il était également étonnant de remarquer qu’il s’agissait d’un bâtiment carré constitué d’une seule pièce. Un chemin de galets menait à un escalier de bois peint en rouge qui amener aux portes coulissantes de toiles tendus. Si une silhouette se trouvait sur la route, une autre sortie du bâtiment à l’approche du binôme.

-Je vous laisse là Clyde. Peut-être à une prochaine fois, termina la Yasuna avant de marcher à reculons pour ensuite prendre la poudre d’escampette.
-Veuillez entrer, les anciens vous attendent se contenta de dire la demoiselle sortie des lieux.


Kotoha Noyuto, Shuura Ahara

Suite aux derniers événements, certaines lames gardiennes avaient été dépêché pour servir temporairement de gardes du corps aux anciens et ainsi assurer leurs protections dans l’éventualité de nouvelles attaques. La présence de deux d’entre elles signifiait donc que deux des ainés de l’île se trouvaient à l’intérieur. Noyuto était celle qui se chargeait de la protection du résident des lieux. Elle était moins forte et expérimenté que sa consœur à l’intérieur, tout simplement puisque les capacités martiales de l’habitant étaient supérieures à la majorité du reste des autres membres des anciens. À l’inverse, Ahara était une plus redoutable combattante issue du dojo du dragon réputé pour trancher les vents et le faire tournoyer autour de sa lame durant quelques instants. Combattante aguerrie, la Shuura avait l’habitude de protéger des personnalités puisqu’il s’agissait d’une tâche qu’on lui confiait régulièrement. Elle connaissait d’ailleurs bien l’homme dont elle était actuellement la gardienne grâce à cela. Disposant de quelques parties d’armures sur ses vêtements, Ahara allait demeurer à l’intérieur à surveiller l’entrevue pour être prête à agir si jamais Clyde s’en prenait aux anciens ou si un ennemi surgissait subitement. En pénétrant dans l’unique salle de la demeure, le chasseur de prime découvrirait assurément la grande absence de meubles. On trouvait simplement un lit au fond ainsi qu’une armoire. Il y avait également une table proche du sol sur laquelle était ouverte deux livres, néanmoins cela avait certainement été apporté par l’homme assis en tailleur sur un coussin et qui écrivait. De l’autre côté, l’autre aîné faisait tournoyer son bâton et s’exerçait en frappant l’air.


Tachibana Taira, Marufuji Kenta

-Bienvenue ! déclarerait Taira en souriant.

Son homologue, de l’autre côté, ne cessa pas son mouvement et ignora dans un premier temps la présence de l’étranger. Ces deux anciens avaient été chargés de récompenser le Jenkins pour ses services durant les événements du festival du feu. Rassembler toutes ces personnalités importantes en un seul lieu serait en effet assez dangereux dans le contexte actuel. Cela se passait donc en petit comité et les deux personnes avaient été choisit soigneusement. Le Tachibana était l’un des marchands les plus importants de Shimotsuki Town, voir le plus important selon certain, qui disposait de sa propre compagnie commerciale. De ce fait, il maîtrisait l’art du négoce. Cela serait utile si jamais Clyde demandait une récompense trop importante et qu’il fallait négocier pour quelque chose de moins impactant sur les finances de l’île, notamment via des services autres que Taira avait préparé au préalable. De son côté, Kenta, autrefois maître et formateur dans le dojo du serpent avant qu’il n’abandonne le sabre pour manier le bâton, était plus brutal et pourrait au besoin faire comprendre au blond qu’il allait trop loin dans ses demandes. Il n’hésiterait pas non plus à critiquer le Tachibana si celui-ci dérivait dans des propositions inadaptées du point de vue du Marufuji, le marchand pouvant très bien se laisser submerger par le naturel de sa profession pour entrer dans un jeu trop complexe et peu avantageux pour le pays. Enfin, Kenta cessa son exercice pour venir s’asseoir sur le sol en position du lotus, posant son regard sombre de serpent sur le nouvel arrivant.

-Nous vous remercions encore pour vôtre aide salvatrice lors du festival du feu. Avant tout, nous aimerions s’avoir ce que vous souhaiteriez comme récompense.

Revenir en haut Aller en bas
Clyde Jenkins
Lethal Weapon
Clyde Jenkins
Messages : 54
Race : Humain
Équipage : /

Feuille de personnage
Niveau:
[Post-Event] Une raie qu'on panse. Left_bar_bleue24/75[Post-Event] Une raie qu'on panse. Empty_bar_bleue  (24/75)
Expériences:
[Post-Event] Une raie qu'on panse. Left_bar_bleue44/80[Post-Event] Une raie qu'on panse. Empty_bar_bleue  (44/80)
Berrys: 22.814.000 B

[Post-Event] Une raie qu'on panse. Empty
MessageSujet: Re: [Post-Event] Une raie qu'on panse.   [Post-Event] Une raie qu'on panse. Icon_minitimeMer 7 Aoû - 22:33

Une raie qu'on panse
Feat. MJ
Find a good reason


"Oboetenai koto mo takusan atta kedo
Kitto zutto kawaranai mono ga aru koto wo
Oshiete kureta anata wa kienu kienu SHIRUETTO
Daiji ni shitai mono motte otona ni narunda
Donna toki mo hanasazu ni mamori tsuzukeyou
Soshitara itsu no hi ni ka
Nanimo kamo wo waraerusa"
Kana-Boon – Silhouette
Silhouette - Kana-Boon


Elle était triste. Cela se sentait aisément dans son intonation et dans ses gestes. Mais dès que Clyde dressa ce constat, cette tristesse sembla s'envoler alors que la demoiselle commençait à poser de nouveau une série de questions. Changer d'humeur aussi facilement faisait-il partie de son caractère,ou se donnait-elle sciemment un air pour se convaincre elle-même que ce n'était pas le moment pour se laisser aller à de tels sentiments ?
- Ouais, je suis venu pour ça, répondit le Jenkins en mettant ses mains dans les poches de son pantalon. Bah c'est pas mal, y a l'air d'avoir de la bonne bouffe. Le pays ? C'est... particulier comme déco. Ça change des bicoques cubiques en béton.
Il mentait. Du moins pour la première, et à moitié. Il était venu pour capturer un primé en réalité, qui semblait-il, avait cherché à s'inviter comme musicien au festival. Pour le reste... il trouvait en effet l'architecture atypique, bien loin des villes et de leurs bâtiments citadins collés serrés comme à Trader.

Ses réponses restaient relativement courtes. Clyde ne savait pas sur quel pied danser, et il n'avait pas envie de le savoir. Il était assez las, fatigué, un peu courbaturé, les joues mal rasées, les vêtements poussiéreux et un hématome sur la joue. Il avait bien piètre allure pour se présenter aux dirigeants du coin. Mais il allaient devoir faire avec et possiblement ranger leur bien séance de grand duc au placard.

Le temps passa rapidement vite, puisque la demoiselle qui l'accompagnait semblait tenir la conversation. Ils ne tardèrent pas à arriver devant une habitation sur pilotis.
L'oeil de Clyde examina la demeure, commençant par le chemin de galets, passant sur l'escalier rouge avant de s'attarder sur la toiture.

Finalement, quand Mahika lui annonça qu'elle le laissait, le blond tourna la tête vers elle, un léger sourire en coin.
- Au revoir poulette !
Même si la salutation était intrigante et pouvait être interprétée très négativement, elle ne l'était pas pour le chasseur de primes. Finalement, ce petit moment passé en compagnie de la jeune lame gardienne avait été plutôt plaisant, même si il ne l'avait pas laissé paraître. C'était toujours mieux que de ruminer dans son coin.

C'est à ce moment, quand il entendit une voix provenir de la maison, qu'il remarqua non pas une, qu'il avait pu voir pendant son observation, mais deux silhouettes devant lui, une sur le chemin, l'autre à l'entrée de la bâtisse sur pilotis. Il resta un instant immobile, avant de s'avancer comme on l'y invitait.

Le borgne monta les escaliers posément, et une fois en haut, jeta un coup d'oeil prolongé à ce qu'il se trouvait à l'intérieur du bâtiment. Ou de la pièce, devrait-on dire, car elle semblait être unique pour cette bâtisse. A l'intérieur, en plus de la personne à l'entrée qui l'avait invité à monter, deux vieillards étaient présents, l'un assis tranquillement et l'autre s'exerçant dans le fond à manier un bâton. Le vieux manitou spirituel et le vieux maître de combat réunis dans la même pièce, c'était ce qu'inspira la scène à Clyde.

Quand le vieux lui souhaita la bienvenue, le natif des Shabondy décida de s'avancer silencieusement en enlevant les mains de ses poches par politesse. Et ouais, ce n'était pas parce qu'il était un connard de temps en temps qu'il l'était en permanence.

Il regarda les deux vieillards et la troisième personne qui était venue s'asseoir et décida de s'asseoir à son tour, en tailleur. En vérité, il ne savait pas si il aurait dû rester debout ou non. Y avait-il des coutumes spécifiques dans le coin ? Possiblement.

- Ce que j'aimerais ? demanda le maudit.
La question ne l'avait pas surpris, puisqu'on le lui avait laissé entendre depuis la veille qu'il serait récompensé. Même si il avait eu la nuit pour réfléchir, le Jenkins n'avait pas pris le temps de chercher une réponse. Aussi, il resta silencieux un petit moment, avant de finalement proposer en posant ses mains sur ses genoux :
- La taverne... ou le bar je sais pas vraiment, qui se trouvait vers le lieu du massacre. J'sais pas si vous savez, enfin si vous devez savoir, mais l'intérieur était un peu en pagaille, et le mur avant complètement défoncé. Et quand je suis entré après, pour m'enfiler un verre de whisky - j'ai quand même payé hein - le barman, ou le patron je sais pas, était complètement choqué. Enfin, voilà où je veux en venir : je me propose de payer les réparations, voire de refaire l'endroit comme neuf, en échange, j'obtiens des parts dans la baraque, voire je rafle tout. Le barman, je sais pas si il voudra continuer là. Je peux payer un gars pour faire tourner en attendant si il souhaite revenir un jour, ou juste embaucher un nouveau gars. Je sais comment ça marche ce business, j'ai grandi dedans, mon père tenait un bar. Je pourrais venir dans le coin quand j'en aurai envie comme ça et j'aurais la paix. Et ça me fera de l'argent.
Il en avait besoin. Il avait besoin d'un revenu fixe, la chasse à la prime était trop irrégulière pour apporter un confort stable et fournir de la matière à ses plans et ses périples. Il avait un peu d'économies. C'était le moment ou jamais, en plus de pouvoir gratter un QG pas cher sur East Blue...

En somme, le deal avait deux avantages pour lui : avoir des rentrées régulières d'argent, qu'il pourrait dépenser en se souciant un peu moins de sa précarité, mais aussi un endroit où loger et où s'établir pour de courtes ou longues périodes sur la mer d'East Blue.

Clyde fit une pause dans sa demande, laissant le temps d'assimiler la demande, avant de reprendre :
- Je vous laisse mon numéro de den den si ça vous va. Comme ça, si la boutique a un souci, vous pourrez m'appeler. Et si 'y a un souci sur l'île, vous pouvez m'appeler aussi. Je veux pas qu'un con de pirate vienne tout foutre à feu et à sang, y compris ma baraque. Les mecs comme ça, en plus, ça fait le malin, mais quand un gosse leur colle un pistolet sur la tempe, ça se pisse dessus, je les connais.
Il s'égarait un peu, mais c'était encore une partie de son histoire, de son vécu les quelques années où son père avait tenu son bar dans un grove malfamé des Shabondy. Les pirates, les hors-la-loi qui faisaient trop les malins, Clyde les connaissait, mais il savait aussi les faire fuir.

Demande incongrue, d'un type incongru mal lavé et à peine présentable, il le savait. De son unique oeil bleu, le chasseur fixa l'homme assis en face de lui et qui avait des livres ouverts devant lui. Un sourire en coin fleurit sur son visage et il demanda :
- Alors, deal ?
Codé par Kari Crown


Alors alors ! La récompense au niveau HRP, voilà ce que ça donne : Clyde propose de payer les réparations de la taverne qui a bien mangé pendant l'event avec la bagarre de Karim et du berserker (intérieur bien retourné, mur de devant défoncé, proprio choqué par le massacre qui s'est déroulé devant) (et voire de l'améliorer et de la mettre dans le style japonais du coin), en échange de quoi, il devient soit patron totalement de la boutique et engage des barmans (vu que l'actuel dans l'évent était clairement choqué voire traumatisé) soit il prend des parts (ce qui revient au même je pense d'un point de vue HRP), si le staff accepte. Je demande pas de montant précis niveau rendement, mais le minimum que j'aimerais, c'est un truc qui n'est pas à perte xD

Seconde demande (ouais, j'y vais au culot) : Clyde (si la cession de taverne/boutique est acceptée) demande à devenir l'un des protecteurs de l'île. La mission première c'est la protection de la taverne, mais si l'île en a besoin il viendra quand même (parce que bon, si on s'en prend à l'île, on peut s'en prendre à sa taverne, c'est ça l'idée). Si c'est accepté, il laissera son numéro denden pour qu'on puisse le joindre en cas de problème. Quand il sera sur EB, il sera sûrement amené à passer dans le coin.

Voilà voilà !
Revenir en haut Aller en bas
Maître-Jeu

Maître-Jeu
Messages : 1830

Feuille de personnage
Niveau:
[Post-Event] Une raie qu'on panse. Left_bar_bleue0/0[Post-Event] Une raie qu'on panse. Empty_bar_bleue  (0/0)
Expériences:
[Post-Event] Une raie qu'on panse. Left_bar_bleue0/0[Post-Event] Une raie qu'on panse. Empty_bar_bleue  (0/0)
Berrys: 0 B

[Post-Event] Une raie qu'on panse. Empty
MessageSujet: Re: [Post-Event] Une raie qu'on panse.   [Post-Event] Une raie qu'on panse. Icon_minitimeJeu 8 Aoû - 12:22






Tachibana Taira, Marufuji Kenta


Un sourire plana sur le visage de Taira quand son interlocuteur commença à répondre tandis que son homologue, lui, fronçait les sourcils. Voilà qui semblait bien arranger les affaires du conseil. Si l’argent semblait être une récompense simple, cela aurait impliqué une dépense ne permettant pas de venir réparer les dommages causés par les terribles évènements et donc le marchand aurait été chargé de lui faire d’autres propositions pour négocier une baisse de la quantité à offrir. Il avait d’ailleurs deux propositions majeures en réserve lié à d’ancien combattant de l’île partis depuis un moment, à savoir donner les numéros d’escargophone de chasseurs de primes originaire de Shimotsuki Town. Cela aurait certainement put aider Clyde à s’intégrer dans un réseau qui se partageaient des informations pour localiser leurs cibles ou même recevoir un peu de soutien sur certaines traques. Le borgne aidait bien le vieillard en faisant un tel choix étant donné que non seulement ils n’auraient pas à débourser d’argent, mais en plus le blond allait même investir. De son côté, le vieux combattant n’aimait pas vraiment l’idée qu’un étranger dispose à sa convenance d’un établissement sur l’île. Cependant, il ne s’exprima pas et laissa Taira répondre. Au besoin, Kenta prendrait son collègue à part pour lui faire part de son avis.

-Cela me semble assez raisonnable. Si vous vous y connaissez, nous vous laisserons vous occuper des réparations et d’une partie de la gestion, ce qui est faisable à distance j’imagine. Le fait que vous deveniez le propriétaire ne me semble pas dérangeant. Qu’en pensez-vous mon ami ?

-Précisons néanmoins que la personne que vous recruterez pour remplacer le pauvre homme traumatisé devra être une personne vivant sur l’île. Nous avons besoins d’emplois et je veux bien que ce soit un étranger qui possède l’établissement à condition que cela reste une entreprise générant du travail pour des habitants
, ajouta le Marufuji.

-En ce qui concerne votre proposition en cas de souci, bien évidemment toute aide est bénéfique. D’autant plus que vous avez prouvé que vos intentions n’étaient pas mauvaises.

-Mais gardez à l’esprit que ce sont les lames gardiennes qui demeurent les véritables protecteurs de nos terres et que vous ne serez là qu’en qualité de renforts si jamais le besoin s’en fait sentir, outre le cas où vôtre propriété serait en danger.

-Si cela vous convient, alors nous pouvons signer un tel accord
, conclurait le Tachibana en se mettant à tirer une feuille hors de ses livres remplis de nombres liés à ses transactions.

L’ancien commencerait ainsi à rédiger un contrat, que l’on pouvait potentiellement déclarer déclaration de vente, si jamais cela convenait au Jenkins. Une transaction rondement mené et qui avantageait les deux partis dans l’état actuel des choses, les uns n’ayant pas à débourser davantage d’argent et l’autre gagnant des rentes et un lieu de rassemblement. De son côté, Kenta se releva et retourna à ses exercices en attendant que son homologue ait terminé de rédiger l’accord. Après avoir signé, Taira tendrait la feuille au blond pour qu’il puisse vérifier que le document respectait bel et bien les termes conclut à l’oral avant de signer à son tour pour sceller l’arrangement.

-J’imagine que vous allez rester quelques temps sur l’île pour superviser et financer les réparations, commenta le Marufuji tout en s’exerçant.

-Si vous avez un problème, n’hésitez pas à venir nous voir. Vous avez besoin d’autres choses ? Si ce n’est pas le cas, il s’avère qu’il y a beaucoup de choses que nous devons aborder entre nous au sujet des reconstructions et aménagement à apporter à l’île…

Si c'était tout, l'homme inviterait poliment l'invité à s’éclipser en le saluant et retournerait à ses affaires. Une tâche simple de mener à son terme efficacement et rapidement, il n'en restait plus que de nombreuses autres affaires à traiter.



Si cela convient à Clyde, je te communiquerai les détails pour la boutique après les avoir soumis au reste du staff.


Dernière édition par Maître-Jeu le Jeu 8 Aoû - 22:12, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Clyde Jenkins
Lethal Weapon
Clyde Jenkins
Messages : 54
Race : Humain
Équipage : /

Feuille de personnage
Niveau:
[Post-Event] Une raie qu'on panse. Left_bar_bleue24/75[Post-Event] Une raie qu'on panse. Empty_bar_bleue  (24/75)
Expériences:
[Post-Event] Une raie qu'on panse. Left_bar_bleue44/80[Post-Event] Une raie qu'on panse. Empty_bar_bleue  (44/80)
Berrys: 22.814.000 B

[Post-Event] Une raie qu'on panse. Empty
MessageSujet: Re: [Post-Event] Une raie qu'on panse.   [Post-Event] Une raie qu'on panse. Icon_minitimeJeu 8 Aoû - 21:57

Une raie qu'on panse
Feat. MJ
Find a good reason


"Oboetenai koto mo takusan atta kedo
Kitto zutto kawaranai mono ga aru koto wo
Oshiete kureta anata wa kienu kienu SHIRUETTO
Daiji ni shitai mono motte otona ni narunda
Donna toki mo hanasazu ni mamori tsuzukeyou
Soshitara itsu no hi ni ka
Nanimo kamo wo waraerusa"
Kana-Boon – Silhouette
Silhouette - Kana-Boon

Au sourire qui se dessinait sur le visage de celui qui se révélait jusqu'à lors être son interlocuteur principal, le chasseur de primes sut qu'il était sur la bonne voie.
- Evidemment. Je me vois mal courir dans tous les coins alors qu'il y a sûrement de la main d'oeuvre ici. Si ça vient à devenir plus lucratif, j'embaucherais de nouveau ici.
Tandis que les deux hommes continuaient d'émettre leurs conditions, le Jenkins se contorsionna pour fouiller ses poches, en sortir un stylo et un morceau de papier froissé et plié. Il le déplia et regarda rapidement son contenu : c'était l'avis de recherche du lascars qui l'avait amené au festival du feu. Un sifflement sortit de ses lèves tandis qu'il repliait l'affichette avant d'écrire au dos un numéro. Une fois ceci fait, il tendrait la feuille aux vieux hommes.
Voilà mon numéro. En cas de besoin, si je suis dans le coin, je m'arrangerais pour venir rapidement. Et si je suis déjà sur l'île et ben... tant mieux j'ai envie de dire. Ou tant pis plutôt.
Par ce geste, il signifiait son accord.

Clyde n'avait pas vraiment idée de la portée d'action des lames gardiennes, ni de leur statut si particulier. Après tout, il ne connaissait rien aux coutumes d'ici. Enfin, il allait finir par les connaître si il finissait par établir un quelconque quartier général sur Shimotsuki.

Le premier des anciens commençait à rédiger ce qui semblait être un contrat. Que cet accord soit écrit et qu'il puisse être honoré par les deux partis. Enfin, on lui présenta la feuille, et le dit contrat, qu'il prit le temps de lire attentivement. Un léger rictus s'afficha sur les lèvres du maudit du fruit des fils au fur et à mesure de sa lecture. Au final, cette aventure se terminait plutôt bien. Enfin, pour lui. Tenant toujours son stylo en main, il finit par parapher la page, d'une signature fine et élégante qui contrastait un peu avec son apparence ce jour-là.
- Oui je vais sûrement rester encore un peu.
Il releva la tête et se gratta le menton.
- Hum... Non, j'ai besoin de rien de plus. Enfin je crois. Si vous avez des choses à faire, je vais vous laisser alors. Ravi d'avoir pu trouver une entente.
Sur ces mots, le chasseur borgne se releva, fit un geste pour tendre la main avant de se raviser. Puis, avec un simple au revoir, si personne ne rajoutait autre chose, il se retirerait et descendrait les escaliers avant de se diriger de nouveau vers l'auberge où il logeait actuellement.
- Voilà une affaire rondement menée.
La première chose qu'il ferait en arrivant, c'était appeler Trevor, son informateur, pour lui relater tous les événements.
Codé par Kari Crown
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


[Post-Event] Une raie qu'on panse. Empty
MessageSujet: Re: [Post-Event] Une raie qu'on panse.   [Post-Event] Une raie qu'on panse. Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

[Post-Event] Une raie qu'on panse.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Les upgrade event.
» EVENT Prideland — Héritage
» [EVENT COMMUNAUTAIRE]Quatrième Dùralanniversaire !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece Seken :: Le monde de One Piece :: Seas Blues :: East Blue :: Shimotsuki Town-