Partagez
 

 [FB] Brutes épaisses aux cœurs tendres... [PV Kyoshiro et Almar]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Fenice Nakata
The Phoenix
Fenice Nakata
Messages : 15091
Race : Humain
Équipage : Tengoku no Seigi

Feuille de personnage
Niveau:
[FB] Brutes épaisses aux cœurs tendres... [PV Kyoshiro et Almar] Left_bar_bleue52/75[FB] Brutes épaisses aux cœurs tendres... [PV Kyoshiro et Almar] Empty_bar_bleue  (52/75)
Expériences:
[FB] Brutes épaisses aux cœurs tendres... [PV Kyoshiro et Almar] Left_bar_bleue175/1000[FB] Brutes épaisses aux cœurs tendres... [PV Kyoshiro et Almar] Empty_bar_bleue  (175/1000)
Berrys: 2.235.426.002 B

[FB] Brutes épaisses aux cœurs tendres... [PV Kyoshiro et Almar] Empty
MessageSujet: [FB] Brutes épaisses aux cœurs tendres... [PV Kyoshiro et Almar]   [FB] Brutes épaisses aux cœurs tendres... [PV Kyoshiro et Almar] Icon_minitimeJeu 13 Juin 2019 - 17:50

img_rp
Brutes épaisses aux cœurs tendres..
feat. Kyoshiro et Almar
Présent


Cela faisait un petit moment que Tengoku no Seigi avait jeté l'ancre à Shabondy, et ils allaient à l'évidence devoir prolonger leur escale encore quelques jours, sinon quelques semaines. Leur nouveau navire avait été commandé aux chantiers locaux de Galley-la Company, les meilleurs charpentiers au Monde, et également les moins regardants quant à l'identité de leurs clients, à question qu'ils soient dûment payés. Un navire gigantesque, plus solide que l'acier, susceptible de sillonner le Nouveau Monde comme un titan inébranlable... Le navire d'un Empereur, en somme, du Roi que le Phoenix espérait devenir, et un symbole indubitable de l'équipage au sommet duquel il entendait s'établir, à savoir une force de frappe unie, soudée, que rien ne pourrait jamais menacée et abattre. Pour ce faire, il était évident que l'Aldébaran ne pourrait pas être éternellement leur embarcation fétiche : le bateau que Kernoza leur avait offert quelques mois auparavant était certes en encore très bon état, mais il n'était ni suffisamment robuste ni suffisamment vaste pour accueillir l'équipage gigantesque que le Fenice entendait bien avoir, tôt ou tard. Ils ne pourraient pas parvenir à dompter la deuxième partie de la route de tous les périls s'ils demeuraient en comité restreint, et quelques recrutements allaient nécessairement devoir être conduits s'ils entendaient pouvoir se confronter sereinement aux flottes tentaculaires des Empereurs d'ores et déjà en place. Les alliances qu'ils nouaient étaient une chose, mais leurs effectifs directs en étaient une autre : Nakata n'oubliait pas que le plus grand inconvénient des alliés, c'était qu'il fallait pouvoir les appeler à la rescousse et espérer qu'ils auraient le temps d'arriver lorsque le besoin s'en faisait ressentir. Des subordonnés et des collègues étaient généralement à portée de main, faciles à mobiliser, et autrement plus solidaires que d'autres groupuscules indépendants, plus ou moins lointains. Toutes ces préoccupations l'accablaient, en même temps que le chantier du Kibo no Felicity, leur futur navire : il avait grand besoin de souffler et il n'avait pas pu résister lorsque l'opportunité s'était présentée à lui, par l'entremise d'un journal poussiéreux qu'il avait pu cueillir à la suite de la venue d'un News Coo.

Un tournoi de bras de fer devait se dérouler ici, sur Shabondy... Et la mise était absolument ridicule. Il fallait apporter avec soi cent malheureux berrys, et une paire de bras solides, afin d'avoir le droit de concourir à un tournoi qui rapporterait la somme rondelette de trente millions de berrys : à se partager avec les deuxième et troisième meilleurs participants, bien sûr. Si peu de pirates des Tengoku no Seigi semblaient emballés à l'idée de participer, le musicien avait très rapidement perçu cette petite festivité comme une occasion incontournable de passer un peu de temps avec Kyoshiro : les deux hommes s'estimaient et s'appréciaient, mais ils manquaient encore d'anecdotes croustillantes et d'expériences anodines pour s'affirmer excellents amis. Il fallait qu'ils prennent le temps d'approfondir leur relation, parce qu'ils étaient désormais les deux têtes d'affiche incontournables de l'équipage : ils devaient en somme pouvoir se comprendre d'un seul regard, et cela n'arriverait pas s'ils se contentaient simplement de combattre côte-à-côte. Il leur fallait plus, et ce tournoi de bras de fer serait l'occasion de progresser dans le bon sens.
Mais bien sûr, même si le tournoi avait lieu sur un grove de non-droit, il était impensable de se pointer là-bas à visage découvert et d'assumer leurs primes mirobolantes. Le blondinet songeait que cela risquait de leur attirer des ennuis : et même en admettant qu'aucun chasseur de primes un peu trop fougueux ne tente sa chance, beaucoup de participants risquaient de se décourager s'ils voyaient un ancien corsaire et son second débarquer tranquillement pour tenter d'empocher le pactole.



On fait profil bas, et on fait en sorte de pas se faire remarquer ! On pourra enlever cette foutue cape quand on aura gagné...


Ils s'était revêtus d'une cape ample, qui leur permettait de masquer leurs silhouettes respectives, leurs chevelures, et même une partie de leurs visages. Seuls ceux qui se seraient obstinés à les scruter avec attention auraient pu remarquer leur identité véritable... Mais combien allaient se donner cette peine ? Beaucoup de personnes plus ou moins fréquentables faisaient de leur mieux afin de pouvoir se balader incognito, sur ce damné archipel... Et il était rarement judicieux de leur chercher des poux. Oui, à n'en pas douter, on se contenterait de les suivre du regard sans insister davantage : de quoi leur permettre d'arriver jusqu'en final sans trop éveiller les soupçons.
Le capitaine était donc parti de l'Aldébaran avec un grand sourire : et lorsqu'ils arriveraient, lui et Kyoshiro pourraient observer un amoncellement de personnes plus ou moins robustes et vigoureuses, qui s'entassaient non loin de cinq ou six estrades, sur lesquelles se trouvaient d'ores et déjà des juges. L'organisation semblait bien rodée, et c'était un attrait pour un événement de cette nature : ils allaient perdre moins de temps... Sans difficulté, ils pourraient également dénicher la tente d'inscription, à l'intérieur de laquelle s'affairaient une poignée de personnes, sans douter les organisateurs eux-mêmes : ils étaient chargés d'encaisser l'argent et de donner aux participants une petite étiquette à coller fièrement sur leurs bustes, pour déterminer leur ordre de passage. Le tirage au sort était quant à lui aléatoire : impossible donc de savoir si le Phoenix et son bras-droit n'allaient pas se croiser d'entrée de jeu, dès le premier tour...



_________________
Called to the ring, Taking me round by round
It hurts and it stings, Taking me down, down, down
You think that you caught me, I can hear you taunt me
Fractured and I'm falling down, My enemy is watching me bleed

But I'm not dead yet
So watch me burn.
[FB] Brutes épaisses aux cœurs tendres... [PV Kyoshiro et Almar] Nak_si10

Revenir en haut Aller en bas
Tadake Kyoshiro
Pirate
Tadake Kyoshiro
Messages : 1775
Race : Humain
Équipage : Tengoku no Seigi

Feuille de personnage
Niveau:
[FB] Brutes épaisses aux cœurs tendres... [PV Kyoshiro et Almar] Left_bar_bleue46/75[FB] Brutes épaisses aux cœurs tendres... [PV Kyoshiro et Almar] Empty_bar_bleue  (46/75)
Expériences:
[FB] Brutes épaisses aux cœurs tendres... [PV Kyoshiro et Almar] Left_bar_bleue161/750[FB] Brutes épaisses aux cœurs tendres... [PV Kyoshiro et Almar] Empty_bar_bleue  (161/750)
Berrys: 66.560.000 B

[FB] Brutes épaisses aux cœurs tendres... [PV Kyoshiro et Almar] Empty
MessageSujet: Re: [FB] Brutes épaisses aux cœurs tendres... [PV Kyoshiro et Almar]   [FB] Brutes épaisses aux cœurs tendres... [PV Kyoshiro et Almar] Icon_minitimeJeu 13 Juin 2019 - 20:21

Brutes épaisses aux cœurs tendres
PV Nakata & Almar  | Shabaody

             




La période sur l'archipel Shabaody ne fut pas de tout repos pour le jeune homme qui, s'il avait vu cette arrivée comme un repos temporaire avant de rentrer dans le grand bain, avait dû batailler bien plus qu'il ne l'aurait voulu. Reviendrait-il ici, sachant que ce qu'il y avait fait le hantait encore, quelques jours plus tard ? Pas forcément, pas tout de suite et, de toute façon, que pouvait-il savoir de l'avenir s'il ne savait même pas de quoi demain serait fait ? Il pourrait être mort quelque part sur le Nouveau Monde, la semaine prochaine, pour ce qu'il en savait alors, même si ce fut difficile, il dût se faire violence pour ne pas tirer de plan sur la comète. Il pouvait déjà s'estimer heureux d'être en vie, bien portant, et avec des compagnons qui lui étaient chers.
Cela faisait des jours que le jeune homme ne dormait plus, plus depuis la vente aux esclaves et ce qui avait suivi, aussi avait-il une tête de déterré le matin où son cher capitaine vint lui faire une bien étrange proposition. À moitié dans les vapes, la tête ailleurs, le jeune épéiste ne comprit pas tout de suite et il lui fallut une seconde écoute pour tout enregistrer. Un...concours de bras-de-fer ? Certes le samouraï connaissait le concept où seule la force brute était nécessaire mais, vraiment, avait-il une tête à se sentir à sa place dans ce genre de rassemblement ? Il était un homme discret et modeste, pas du genre à se mettre sous les feux des projecteurs et, par-dessus tout, pas homme à faire montre de sa musculature saillante juste pour un peu de spectacle.

Mais bon, toute pénible que puisse être cette proposition, Kyoshiro fit appel à la seule partie encore rationnelle et posée de son cerveau, pour le laisser voir l'aspect utile de ce concours. Depuis combien de temps n'était-il pas sorti ? Depuis combien de temps se refusait-il la lumière du jour, par honte ? Trop, beaucoup trop et cette réalisation émergea une pointe de motivation. Oh non il ne participerait pas, ce n'était pas son genre, mais sortir et voir d'autres têtes lui changerait peut-être les idées. Aussi, alors que tous les autres refusaient pour quelques raisons fallacieuses, Kyoshiro enfila cette cape d'un goût douteux et suivit son capitaine en terrain inconnu.

Au bout de quelques minutes de marche, lorsque son supérieur lui rappela que la discrétion était la clé, le jeune homme souleva une question qui n'appelait pas vraiment à une réponse.


 « Cap'. Rappelle-moi pourquoi on fait ça, déjà ? »

Bien sûr qu'il savait que ce déferlement de testostérone était bon pour le moral, cela lui changerait les idées et lui viderait la tête de toutes ces pensées parasites. Oui, évidemment, sa question n'en était finalement pas vraiment une. Discret comme toujours, dans la mesure du possible en tout cas, surtout au vu de ses deux sabres qu'il n'avait pas pas laisser sur le bateau, le maudit suivit son capitaine et, une fois arrivé, il laissa ses yeux pétiller d'une lueur de curiosité. Était-ce l'ambiance qui commençait déjà à déteindre sur lui, ou le simple fait de voir de nouvelles têtes ? Un peu des deux sans doute mais, pour l'heure ses yeux captèrent la tente qui devait servir aux inscriptions.

En d'autres circonstances il aurait haussé les épaules avant de passer son chemin, préférant rester en arrière plutôt que de participer mais, cette fois-ci il ne le fit pas. La partie calme de son cerveau lui rappela qu'il avait le droit de se donner une chance, qu'il pouvait s'autoriser à aller mieux en faisant un pas après l'autre. Celui-ci serait le premier, celui qui le remettrait peut-être sur les bons rails. Oh allez, à quoi bon résister ? Son capitaine insisterait de toute façon, s'il refusait de participer.


 « Allez, bon. Pourquoi pas. »

Ainsi, d'une démarche modérée, le jeune épéiste se dirigea vers la tente d'inscription en supposant que le Phénix le suivrait. Kyoshiro n'était pas forcément très confiant en ses capacités mais, s'il était sûr d'une chose, c'était qu'il n'avait pas envie de tomber sur son capitaine d'entrée de jeu.

En finale, à la limite...

   
   
:copyright: ANARCISS sur epicode
           
Revenir en haut Aller en bas
Almar

Almar
Messages : 60
Race : Humain

Feuille de personnage
Niveau:
[FB] Brutes épaisses aux cœurs tendres... [PV Kyoshiro et Almar] Left_bar_bleue16/75[FB] Brutes épaisses aux cœurs tendres... [PV Kyoshiro et Almar] Empty_bar_bleue  (16/75)
Expériences:
[FB] Brutes épaisses aux cœurs tendres... [PV Kyoshiro et Almar] Left_bar_bleue88/100[FB] Brutes épaisses aux cœurs tendres... [PV Kyoshiro et Almar] Empty_bar_bleue  (88/100)
Berrys: 172.000 B

[FB] Brutes épaisses aux cœurs tendres... [PV Kyoshiro et Almar] Empty
MessageSujet: Re: [FB] Brutes épaisses aux cœurs tendres... [PV Kyoshiro et Almar]   [FB] Brutes épaisses aux cœurs tendres... [PV Kyoshiro et Almar] Icon_minitimeVen 14 Juin 2019 - 6:16

BRUTES ÉPAISSES AUX CŒURS TENDRES


Après avoir quitté la demeure en ruine de son nouveau coéquipier, Almar s’arrêta brusquement devant un événement inattendu. Pour être plus précis, un tournoi de bras de fer allait bientôt débuter et la récompense pour le grand vainqueur de cette joute fut fortement alléchante, à un tel point, que le colosse ne pouvait partir sans tenter sa chance, malgré l'état pitoyable de son corps. Souriant à l'idée de pouvoir un peu se divertir, le titan se rendit compte trop tard du comportement nerveux de James. Ce pauvre pétochard tremblait comme une feuille, il ne voulait en aucun cas être confronté à des murailles de muscles, prêt à le tordre en deux au premier regard non convenu. Néanmoins, il fut rapidement sorti de sa profonde inquiétude, juste par un tapotement amical sur l'épaule et d'une voix calme venant le rappeler à l'ordre :

"Je suis le seul qui va participer à ce tournoi, vous allez juste regarder, rien de plus, je vous en fais le serment, James." Il marcha en direction du jury. "Au moindre problème, on se sauve, je ne veux prendre aucun risque."

Le binoclard répondit rapidement :

«Mais, Almar ! Je ne vois pas l'utilité de participer à ce truc. Regardez votre corps, vous venez à peine de vous rétablir, y participer c'est de la folie !» Rien que dans le timbre de sa voix, on pouvait y entendre une profonde crainte.

Certes, le maudit était couvert de la tête aux pieds d'une fine couche de bandelettes, mais cela ne sera pas suffisant pour le faire changer d'avis. Il était bien trop orgueilleux pour refuser un tel challenge.

"Nous avons besoin de cette somme pour notre voyage. Nous ne pouvons partir avec si peu de provisions, cela serait trop dangereux..."

Lors de son inscription auprès des juges, Almar s'accapara l'attention d’innombrables concurrents, à cause de son corps taillé dans la roche. Une telle masse musculaire fit regretter amèrement la participation de certains, tandis que d'autres monstres dans la catégorie poids lourd, étaient ravies de tomber sur une autre personne de leur espèce. Puis, rapidement, tous les participants furent nommer pour les affrontements à venir, et par chance, le maudit de la fragmentation était le premier à concourir. Face à lui, un adversaire redoutable allait l’affronter. Le grand gaillard en question se nommait «Igor le borgne», pour son attribut physique, il n'avait qu'un seul œil, le droit. Horrifié, James connaissait très bien cette brute épaisse, pour tout dire, c'était son ancien patron quand il travaillait en tant qu’ouvrier sur les chantiers. Une histoire raconte, qu'un jour, envahis par la rage, Igor aurait casser un pilier en marbre avec la force phénoménal d'un simple coup de tête. Littéralement en sueur face à cette situation délicate, James se mit à hurler pour prévenir son ami du danger :

«Almaaaaaaaaaaaar !!!!! N'affronte pas ce type !!! Tu vas mourir !!!»

Le titan répondit d'un simple pouce de la victoire à son collègue en s'installant à la table. S'il devait écouter toutes les craintes de son partenaire, Almar ne pourrait jamais devenir plus fort, sa quête de rédemption devait bien lui faire passer quelques épreuves de ce genre pour atteindre son objectif final : devenir le bouclier ultime de l’humanité.

«Pfff !!! Affronter un minable ne m’intéresse pas ! Je vais rapidement régler ce combat ! Tu es prêt à perdre ta main ?» Affirma son opposant d'un air dédaigneux.

Posant son coude contre la table, Almar ne répondra en aucun cas à son opposant. Parler avec ce genre d’énergumène était une perte de temps, mieux valait répondre par les actes et envoyer au tapis les individus de son espèce. Fermant les yeux, le maudit de la fragmentation se mit en méditation durant un fragment de secondes pour atteindre la zénitude absolue. Une fois cela fait, il mit son bras gauche dans son dos, continua d'avoir les yeux fermés et se mit à sourire tel un renard. La victoire allait être palpitante.

«Vous êtes prêt !?» L'arbitre se mit à envoyer le décompte. «Trois... Deux... Un... GOOOOO !!!!»

Le coup d'envoi fut lancer, les montagnes de muscles étaient à force égal, aucun des deux ne semblaient arrivés à faire flancher l'autre. Toutefois, on pouvait facilement lire de l'agacement sur le minois bouffi d'Igor, tandis que d'un autre côté, le titan semblait rester serein. Malheureusement, un problème fâcheux fit hurler de douleur l'adversaire du maudit. En effet, la force herculéenne d'Almar, avait fini par causer une blessure sévère à la mimine du concurrent... Quatre trous béant de la taille d'un doigt, venaient de se graver dans sa chaire. La douleur fut tellement insupportable, qu'Igor préféra tout simplement abandonner. Un tel spectacle horrifia une partie des spectateurs, ainsi qu'une partie des autres participants. L'arbitre était tout simplement bouche bée, il hésita une seconde, avant d'attraper la main du colosse et de déclarer :

«Heu... Vainqueur... Almar !!!»
; color:black;">


Revenir en haut Aller en bas
Fenice Nakata
The Phoenix
Fenice Nakata
Messages : 15091
Race : Humain
Équipage : Tengoku no Seigi

Feuille de personnage
Niveau:
[FB] Brutes épaisses aux cœurs tendres... [PV Kyoshiro et Almar] Left_bar_bleue52/75[FB] Brutes épaisses aux cœurs tendres... [PV Kyoshiro et Almar] Empty_bar_bleue  (52/75)
Expériences:
[FB] Brutes épaisses aux cœurs tendres... [PV Kyoshiro et Almar] Left_bar_bleue175/1000[FB] Brutes épaisses aux cœurs tendres... [PV Kyoshiro et Almar] Empty_bar_bleue  (175/1000)
Berrys: 2.235.426.002 B

[FB] Brutes épaisses aux cœurs tendres... [PV Kyoshiro et Almar] Empty
MessageSujet: Re: [FB] Brutes épaisses aux cœurs tendres... [PV Kyoshiro et Almar]   [FB] Brutes épaisses aux cœurs tendres... [PV Kyoshiro et Almar] Icon_minitimeSam 15 Juin 2019 - 21:28

img_rp
Brutes épaisses aux cœurs tendres..
feat. Kyoshiro et Almar
Présent




Hé bah... Y a de sacrés costauds dans le coin...


Tandis qu'une voix haut perchée lui attribuait un numéro en lui tendant un espèce de cercle à afficher fièrement sur son torse, le blondinet avait pris la liberté de jeter un coup d’œil sur les différentes estrades où une première salve de duels se déroulait... Ou s'était déroulée, considérant la vitesse de ces premiers échanges, et leur brutalité apparente. La moitié des participants s'était immédiatement faite remarquée, sous les clameurs et les encouragements de leurs proches et futurs rivaux : cette journée allait sentir bon l’allégresse et la sueur, à n'en pas douter... Tous les premiers duels s'étaient donc interrompus aussi brusquement qu'ils avaient pu commencer. Tous ? Avec un brin d'attention et d'observation, l'ancien capitaine corsaire se rendit finalement bien vite compte de son erreur. Il en était un qui se prolongeait, non loin, de combat acharné : deux grands gaillards, solidement bâtis, qui semblaient être d'une force peu ou prou similaire. Semblaient, seulement... Un seul regard suffit au Phoenix pour comprendre que l'un des deux bougres jouissait à la vérité d'un avantage certain. Il n'était pas dupe, a contrario de la plupart des badauds qui, d'ores et déjà rassemblés alentours, faisaient de leur mieux pour pousser ces deux participants à manifester leur force dans toute sa splendeur, à fournir le peu d'efforts qu'ils conservaient encore en réserve. Finalement, tout s'interrompit, là encore, aussi sèchement que cela avait bien pu commencer... A la différence que ce combat-ci s'acheva sur un forfait, et non sur une victoire véritable, totale et indiscutable. Et pour cause : l'un des deux participants avait vu sa main être broyée menue, et les phalanges de son adversaire avaient même pris le luxe de s'insinuer jusque dans sa chaire... Avec un sifflement d'admiration non feint, et un sourire un brin railleur, le musicien lorgna du côté du colosse qui se redressait tout juste, victorieux mais manifestement modeste en maugréant quelques syllabes qui ne filtrèrent guère au travers du vacarme environnant destiné à féliciter le brave gagnant de cette rixe bestiale.



Ouep... De sacrés costauds. Interdiction formelle d'user du haki pour leur péter les doigts, j'imagine. Jouons-la fine et discrète jusqu'au bout...


Le 126, tonna la voix sourde d'un arbitre proche, qui pointait le capitaine de Tengoku no Seigi du doigt, c'est à ton tour sur l'estrade 4. Maintenant. Le virtuose acquiesça d'un mouvement de la tête quasiment imperceptible, mais qui sembla satisfaire l'organisateur qui s'en retourna à ses tirages : manifestement, le premier tour se déroulait à l'aléatoire, ce qui poussait le mythique à considérer qu'ils avaient eu bien de la chance. Arriver cinq minutes plus tard aurait pu les empêcher de s'inscrire... Ne faisant que peu de cas de leur apparente veine, le Fenice se contenta d'offrir à son bras-droit un bref sourire, qui se passait de commentaire. Considérant qu'ils n'avaient pas l'air de s'affronter encore, ils allaient avoir l'occasion de progresser un peu, chacun de leur côté. Après tout, il avait du mal à croire qu'une seule personne ici présente ait la moindre chance de l'emporter contre l'un d'entre eux : ils n'étaient pas de simples pirates alcooliques parvenus à Shabondy par hasard, pas plus que des badauds curieux et égarés souhaitant gagner une somme rondelette par la force de leurs biceps gonflés. Ils étaient des aventuriers et des guerriers athlétiques, forgés dans l'effervescence et la violence des batailles les plus crues, les plus sanglantes. Leur expérience parlait pour eux... Tandis qu'il gravissait les marches du podium qu'on lui avait indiqué, le jeune forban profita de la hauteur qu'il s'octroyait pour lorgner les alentours d'un regard inquisiteur et curieux. Il voyait quelques tentes supplémentaires s'étaler, par-delà la foule drue, mais celles-ci ne semblaient guère destinées à l'enregistrement des inscriptions... Apparemment, on y trouvait des tonneaux de bière et de pinard : de quoi permettre aux gagnants d'arroser leur gloire, et aux perdants de noyer leur chagrin. C'était peut-être sur cette vente d'alcools que les organisateurs entendaient bien faire la majorité de leur profit, ce jour-là : après tout, il semblait couler à flot... Tandis qu'il prenait place à la petite table qui allait les accueillir, lui et son ennemi du jour, Nakata se permit enfin de jeter un regard au malheureux qui allait devoir s'opposer à lui. Il reconnut alors la silhouette d'un vieil homme, un habitué des groves de non-droit qu'il avait déjà pu observer lors de son premier passage sur l'archipel, des mois auparavant. Un pauvre hère sans doute échoué là par pur hasard... Et qui repartirait les poches vides, tristement. L'arbitre sonnait en effet tout juste le début des hostilités que l'ancien Schichibukai déposait tranquillement la main adverse sur son côté de la table, comme s'il n'avait pas rencontré l'ombre d'une résistance. Le vieil homme hagard, les yeux ronds, le teint cramoisi, sembla ne pas en revenir mais sa surprise ne lui fut d'aucun secours lorsque l'arbitre leva la main du mythique : leur duel s'était achevé en l'espace d'une respiration, et la montagne d'efforts qu'il avait produit n'avaient été ni plus ni moins qu'un fétu de paille opposé à la virulence d'un ouragan. Il descendit de l'estrade en traînant des pieds tandis que le Phoenix, lui, papillonnait tout sourire jusqu'au plancher des vaches, où il se mit à surveiller les environs, en quête de son fameux bras-droit. Kyoshiro avait-il, lui aussi, eut droit à sa première rencontre ?



En tout cas, il y en a qui ne perdent pas de temps...


Au même titre que le pauvre bougre qui avait vu sa main être pénétrée par des doigts trop robustes, un autre homme dût être évacué tandis qu'il se tenait un coude tordu dans un angle improbable, et certainement pas naturel. Le pauvre type beuglait à tout va son désarroi, et il risquait de ne pas pouvoir concourir dans ce type d'événements de si tôt... Comme quoi, même les tournois de bras de fer réservaient parfois quelques sordides surprises.



_________________
Called to the ring, Taking me round by round
It hurts and it stings, Taking me down, down, down
You think that you caught me, I can hear you taunt me
Fractured and I'm falling down, My enemy is watching me bleed

But I'm not dead yet
So watch me burn.
[FB] Brutes épaisses aux cœurs tendres... [PV Kyoshiro et Almar] Nak_si10

Revenir en haut Aller en bas
Tadake Kyoshiro
Pirate
Tadake Kyoshiro
Messages : 1775
Race : Humain
Équipage : Tengoku no Seigi

Feuille de personnage
Niveau:
[FB] Brutes épaisses aux cœurs tendres... [PV Kyoshiro et Almar] Left_bar_bleue46/75[FB] Brutes épaisses aux cœurs tendres... [PV Kyoshiro et Almar] Empty_bar_bleue  (46/75)
Expériences:
[FB] Brutes épaisses aux cœurs tendres... [PV Kyoshiro et Almar] Left_bar_bleue161/750[FB] Brutes épaisses aux cœurs tendres... [PV Kyoshiro et Almar] Empty_bar_bleue  (161/750)
Berrys: 66.560.000 B

[FB] Brutes épaisses aux cœurs tendres... [PV Kyoshiro et Almar] Empty
MessageSujet: Re: [FB] Brutes épaisses aux cœurs tendres... [PV Kyoshiro et Almar]   [FB] Brutes épaisses aux cœurs tendres... [PV Kyoshiro et Almar] Icon_minitimeDim 16 Juin 2019 - 11:48

Brutes épaisses aux cœurs tendres
PV Nakata & Almar  | Shabaody

             




En raison de sa modestie naturelle, quelques mois plus tôt le jeune homme aurait été rouge pivoine à la seule idée de venir ici, à la seule idée de se mettre sous les feux des projecteurs pour montre à tous sa force physique plus que correcte. En effet c'était un domaine dans lequel son capitaine excellait bien plus que lui, il n'y avait même pas de comparaison possible à ce niveau là mais, après tout ce qu'il avait vécu et enduré ces derniers mois, peut-être était-ce ce dont il avait besoin. Non pas se battre à mort en mettant sa vie en jeu, non, mais simplement une compétition saine avec des individus qu'il ne reverrait sans doute plus jamais une fois qu'il aurait quitté cet archipel. Oh oui il aurait très bien pu se contenter de s'entraîner sur le pont du navire comme il le faisait tous les jours, du petit matin jusqu'au coucher du soleil, mais Kyoshiro savait au fond de lui que rester enfermé ainsi n'était pas la solution. Il avait une fâcheuse tendance à tout prendre sur le lui, à enfermer le mauvais au plus profond de lui pour continuer d'avancer mais, depuis la vente aux esclaves, il était conscient que ce n'était guère une solution viable à long terme.
Il devait trouver autre chose pour se détendre, pour se débarrasser de son mal-être et, si pour certains la présence d'une femme aurait pu fonctionner, Kyoshiro n'était pas assez chanceux pour mériter une aussi charmante compagnie. Alors oui, même si ce n'était pas la solution la plus saine du monde, peut-être que le fait de se dépenser ainsi lui ferait oublier l’innommable. Il devait essayer car, en l'état, il ne pouvait être utile à personne.

Ainsi, il pénétré donc dans cette antre de la violence et de la testostérone, laissant son regard passer d'un participant à un autre et, devant la musculature très prononcé de certains hommes, le doute vint se faire une place dans sa tête. Ils avaient tous l'air si fort, si puissants et terribles : qu'espérait-il pouvoir accomplir face à eux ? Son capitaine ne semblait pas plus perturbé que cela mais c'était une chose attendue pour un homme tel que lui, mais son subordonné ? Son art venait de ses sabres, pas de ses mains, ou du moins était-ce ce dont il essayait de se convaincre, ralenti par son éternelle modestie qui lui interdisait d'aspirer à une victoire éclatante. Silencieusement, lorsque son nom fut appelé, il avança d'une démarche lente jusqu'à l'estrade où il prit finalement place. Lentement, il osa enfin lever la tête pour croiser le regard de son adversaire qui, clairement, n'avait pas oublié de manger de la soupe quand il était petit.

Comme attendu dans ce genre de compétition, le jeune homme fut accueilli par quelques invectives de son adversaire qui semblait étrangement confiance dans sa capacité à le briser, ce qui n'avait rien d'étonnant au vu de sa musculature imposante. Discret comme à son habitude, le samouraï se refusa à rentrer dans ce petit jeu, notamment parce qu'il n'était pas sûr de gagner, et se contenta d'une réponse neutre.


 « Bonjour à vous, aussi. »

Un bras dans le dos, se souvenant des paroles de son capitaine sur l'interdiction du haki afin de ne pas attirer trop d'attention, le bretteur prit une profonde inspiration et empoigna la main du colosse qui n'avait rien perdu de son air mauvais. Déterminé à donner le meilleur de lui-même, qu'importe le résultat, le maudit releva la tête et, lorsque le signal fut donné, rassembla toute sa force pour faire pencher le bras de son adversaire. Il s'était attendu à une longue et épuisante lutte, il s'était même attendu à perdre à plates coutures mais, au-lieu de cela, un seul bruit sourd fut audible. Il lui fallut une bonne dizaines de secondes pour se rendre compte que ce n'était pas sa main qui avait touché la table mais celle de son adversaire qui, en un mouvement rageur, s'écarta aussitôt du sabreur qui n'en revenait toujours pas.
Non, cela ne pouvait pas être vrai. L'homme avait-il fait semblant de perdre, ou ses muscles n'étaient-ils là que pour le spectacle ? Quelle que puisse être la réponse, Kyoshiro ne pouvait s'attribuer le mérite de la victoire et, là où d'autres auraient conclu cet affrontement par un «  C'est tout ? », le maudit fit preuve de plus de modestie, de plus de retenue.


 « Merci pour cet affrontement. »

Ignorant les quolibets qui lui furent envoyés par la suite, comprenant que la défaite était toujours une chose amère à avaler, le maudit rangea  ses mains dans ses poches et vint retrouver son capitaine sans rajouter le moindre commentaire. Du coin de l’œil, déjà, il observait quelques serveuses venir apporter aux différents gagnants un verre de la victoire. Lui et son capitaine y auraient le droit aussi, de toute évidence, à en juger par la serveuse qui se dirigeait désormais vers eux, un sourire aguicheur sur les lèvres.

La compétition ne faisait que commencer et allait gagner en complexité. Pour l'heure, le jeune homme se contentait d'espérer ne pas tomber sur son capitaine avant la finale.


   
   
:copyright: ANARCISS sur epicode
           
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


[FB] Brutes épaisses aux cœurs tendres... [PV Kyoshiro et Almar] Empty
MessageSujet: Re: [FB] Brutes épaisses aux cœurs tendres... [PV Kyoshiro et Almar]   [FB] Brutes épaisses aux cœurs tendres... [PV Kyoshiro et Almar] Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

[FB] Brutes épaisses aux cœurs tendres... [PV Kyoshiro et Almar]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» poemes et citations:un peu de finesse dans ce monde de brute
» Almar Roi d'umbar

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece Seken :: Le monde de One Piece :: Grand Line :: Archipel Shabaody-