Partagez
 

 Le Général Gyobu Masataka Oniwa du Glaive (FlashBack) Pv Kanae

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nojiko Fujita
Reine de Yobusa
avatar
Messages : 110

Feuille de personnage
Niveau:
Le Général Gyobu Masataka Oniwa du Glaive (FlashBack) Pv Kanae Left_bar_bleue23/75Le Général Gyobu Masataka Oniwa du Glaive (FlashBack) Pv Kanae Empty_bar_bleue  (23/75)
Expériences:
Le Général Gyobu Masataka Oniwa du Glaive (FlashBack) Pv Kanae Left_bar_bleue36/120Le Général Gyobu Masataka Oniwa du Glaive (FlashBack) Pv Kanae Empty_bar_bleue  (36/120)
Berrys: 516.000 B

Le Général Gyobu Masataka Oniwa du Glaive (FlashBack) Pv Kanae Empty
MessageSujet: Le Général Gyobu Masataka Oniwa du Glaive (FlashBack) Pv Kanae   Le Général Gyobu Masataka Oniwa du Glaive (FlashBack) Pv Kanae Icon_minitimeLun 22 Avr - 20:20


-Guerre et paix -





Voilà maintenant une semaine que le royaume divin de San Yobusa était tombé. Emportant avec lui une grande partie de la famille royale, instaurant une nouvelle ère de paix relative sous la dictature du Glaive. Le Glaive était l'organisme politico-religieux instauré par le père de Nojiko afin de stabiliser les différents pouvoirs. Pendant un temps tout s'était relativement bien passé, mais l'emprise grandissante du gouvernement, l'influence Décimas, et les mauvais choix, avaient eût raison du royaume belliqueux.

L'une des rescapée, Nojiko Fujita, princesse héritière au premier degré, était parvenue à s'échapper du royaume en flamme. Elle avait pu prendre la fuite vers une île non loin de l'archipel de Yobusa. L'île de Sekos était largement sous influence Yobusienne, autant dans son fonctionnement que son architecture, mais la guerre avait épargné ce lieu qui était sans intérêt pour l'archipel. Sekos n'était qu'une île volcanique, parsemé tout au long de l'année de quelques éruptions sporadiques, des rivières de roches en fusion que les villageois avaient appris à canaliser vers l'océan. Les cendres perpétuelles avaient nourri les champs, les rizières, mais aussi la jungle, ou règne une dizaine d'espèces de prédateurs. Gorilles, alligator, araignée géante et autres. La jungle, elle aussi, était une source de conflit et de danger perpétuel. La faune et la flore n'étaient qu'un amoncellement de machines à détruire et tuer. Les plantes carnivores, les lianes étouffantes, la luxuriante et abondante végétation empêchant une progression net et précise. Une île on ne peut plus calme ou rien ne passait vraiment. La seule ville était à peine plus grande que le port de guerre de la ville de Yobusa et ne dépassait pas les cinq mille habitants. Un lieu parfait pour se cacher.

Et c'est ce que Fujita aurait fait, si son ardeur ne lui avait pas dicté un tout autre commandement. Elle aurait très bien se cacher sur cette île et attendre de trouver un nouveau stratagème, ou encore oublier et refaire sa vie. Mais non, la reine de San Yobusa était ici pour abattre le Général Gyobu Masataka Oniwa, troisième du nom, issu d'une famille de fervent protecteur de l'archipel. Sa famille avait fidèlement servi l'armée royale avant de prendre un nouveau tournant en rejoignant le Glaive. Gyobu avait été nommé général après la chute du royaume et s'occuper des opérations spéciales du royaume renaissant. Et sa mission était claire. Retrouver et ramener Nojiko Fujita sur l'archipel.

Mais Yokai Hanoi, garde du corps de la reine avait pu, avant sa fuite identifier l'opération et mettre au parfum sa protégée. Et au lieu de partir dans le sens opposé, la princesse belliqueuse avait préférée s'engouffrer dans la brèche pour tenter d'administrer sa première grave défaite au Glaive. Mais Gyobu n'était pas homme à se laisser faire, il avait acquis une certaine notoriété au cours des derniers années, notamment à cause des nombreux troubles qui avaient agités le pays. C'était un fier lancier, maniant aussi bien l'épée que la hallebarde sous son épaisse armure de cuir matelassée. Il se déplace aussi bien à cheval qu'à pied, mêlant l'agilité et puissance. Et il n'était pas seul, cinquante de ses meilleurs hommes étaient là eux aussi. Tous n'avaient pas réellement compris l'essence du pouvoir de Fujita, mais le rapprochement avec leur déesse de la foudre et vent était on ne peut plus évident. Si la religion occupe une place prépondérante dans la société Yobusienne, les soldats ne se sont pas pour autant laissé démoralisés. Les civils avaient beau dire que Nojiko était la fille d'une déesse, ils n'en croyaient pas un traître mot, même si le doute les avait envahis.

Ainsi donc, Nojiko Fujita, s'était retrouvée non loin des halles marchandes de l'île, ou le fumet des poissons frais et des tempuras pouvaient se mélanger pour offrir des effluves alléchants. Une sorte de repas du condamné en odoramat. Yokai était parti en mission, il avait prévenu sa reine après leur fuite. Elle ne le savait pas encore, mais elle le retrouverait quelques mois plus tard sur l'île d'Holliday. Fujita était donc là, patiente, emmitouflé de bandage et se déplaçant avec une canne. Le déguisement parfait ne laissait que ces yeux filtrer la lumière du jour. Une journée chaude, qui faisait chanter les insectes et rugir les animaux au loin.


"Une journée parfaite pour le Général Gyobu Masataka Oniwa.



Techniques et résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas
Kanäe Toupex
Breaker of Chains
Kanäe Toupex
Messages : 2062
Race : Humain
Équipage : Inquisition

Feuille de personnage
Niveau:
Le Général Gyobu Masataka Oniwa du Glaive (FlashBack) Pv Kanae Left_bar_bleue47/75Le Général Gyobu Masataka Oniwa du Glaive (FlashBack) Pv Kanae Empty_bar_bleue  (47/75)
Expériences:
Le Général Gyobu Masataka Oniwa du Glaive (FlashBack) Pv Kanae Left_bar_bleue355/750Le Général Gyobu Masataka Oniwa du Glaive (FlashBack) Pv Kanae Empty_bar_bleue  (355/750)
Berrys: 21.672.569.000 B

Le Général Gyobu Masataka Oniwa du Glaive (FlashBack) Pv Kanae Empty
MessageSujet: Re: Le Général Gyobu Masataka Oniwa du Glaive (FlashBack) Pv Kanae   Le Général Gyobu Masataka Oniwa du Glaive (FlashBack) Pv Kanae Icon_minitimeJeu 25 Avr - 22:05

L'histoire est écrite par les vainqueurs


Sur le port plus que sommaire de l'île de Sekos, les habitants semblaient interloqués par un spectacle peu commun à leurs yeux : le débarquement d'inconnus depuis le gosier géant d'une baleine gigantesque. Puis, peu à peu, les premiers commerçants et divers badauds commencèrent à pointer du doigt les femmes qui étaient sorties de la gueule géante de ce cétacé qui n'avait pas attendu longtemps pour disparaitre de nouveau dans les profondeurs abyssales de GrandLine.

Une épaule dans un bandage, une femme brune paraissait fatiguée et usée par la blessure qu'elle arborait, la mine grave et sombre, l'arrêt que venait de lui imposer sa supérieure semblait la mettre dans une position difficile.

Tu m'expliques pourquoi on s'arrête sur cette île de merde ? On doit rejoindre North Blue rapidement, tu le sais.  


La remarque lui attira un regard relativement froid et mauvais de la part de la personne à qui elle s'adressait, cette femme à la chevelure verte qui était sa supérieure depuis quelques temps déjà et qui avait causé son départ de la marine pour rejoindre l'inquisition, comme l'avait fait la supérieure en question d'ailleurs. En effet, si la Toupex était également pressée de rejoindre yakoutie Island pour rencontrer Elina et pouvoir soigner Lily, certains points d'arrêt lui semblaient nécessaires. Si le ravitaillement était une étape obligatoire pour tout groupe souhaitant parcourir les mers avec une certaine efficience, ce n'était pas cette problématique qui avait causé ce temps-mort sur l'île des cendres mais bel et bien une problématique plus profonde qu'expliqua la Zoan en répondant à sa subordonnée.

Kim a eu des infos, un assassin de masse est ici, un homme qu'on pensait mort, il ne l'est pas apparemment.  


Des années auparavant, un homme nommé Gyobu était connu sur West Blue pour son tempérament à avoir la main un peu trop leste et, surtout, la lance un peu trop meurtrière. Selon les rumeurs de l'époque, le tueur était passé sur GrandLine pour poursuivre sa folie meurtrière et était tombé sur un pirate un peu trop fort pour lui, un forban qui lui avait appris le respect et qui l'aurait massacré avec une aisance incommensurable, l'envoyant au trépas. De toute évidence, le tueur n'avait pas rejoint l'autre monde et le réseau de la maîtresse espionne du groupe de Kanäe avait eu des doutes qu'elle avait finalement pu confirmer récemment.

Un type comme lui, aucune chance qu'on le laisse diriger quoique ce soit, c'est un fou, il ménage sa couverture mais il n'a pas pu changer, on dit qu'il participe à un gouvernement putschiste, il doit avoir goûté au sang, il va reprendre.  


La décision semblait sans appel et la quatuor de femme se dirigeait déjà vers les lieux de gouvernance de cette petite île sans histoires, la quiétude des habitants allait sans doute être perturbée par la disparition de leur dernier gouverneur en date. Pour autant, pour les révolutionnaires, le plus important restait l'intérêt de la population, Kanäe se donnant comme mission de ne perdre aucune âme innocente, même si cela devait la pousser à laisser la vie à ce salopard de tueur.

La rumeur se propageant plus vite que leur marche : une primée venait d'arriver.

© Codé par Kari Crown

_________________
Le Général Gyobu Masataka Oniwa du Glaive (FlashBack) Pv Kanae Suna_n10
Revenir en haut Aller en bas
Nojiko Fujita
Reine de Yobusa
avatar
Messages : 110

Feuille de personnage
Niveau:
Le Général Gyobu Masataka Oniwa du Glaive (FlashBack) Pv Kanae Left_bar_bleue23/75Le Général Gyobu Masataka Oniwa du Glaive (FlashBack) Pv Kanae Empty_bar_bleue  (23/75)
Expériences:
Le Général Gyobu Masataka Oniwa du Glaive (FlashBack) Pv Kanae Left_bar_bleue36/120Le Général Gyobu Masataka Oniwa du Glaive (FlashBack) Pv Kanae Empty_bar_bleue  (36/120)
Berrys: 516.000 B

Le Général Gyobu Masataka Oniwa du Glaive (FlashBack) Pv Kanae Empty
MessageSujet: Re: Le Général Gyobu Masataka Oniwa du Glaive (FlashBack) Pv Kanae   Le Général Gyobu Masataka Oniwa du Glaive (FlashBack) Pv Kanae Icon_minitimeVen 26 Avr - 19:16


- Tonnerre sous les tropiques -





La douleur dans son dos était encore vive. Kairn, le chef du glaive et le nouveau dictateur de Yobusa l'avait marqué au fer rouge avec le sceau de sa famille déchue. Motivée par un sentiment immuable de vengeance et de destruction, Nojiko s'était avancé sur la place marchande, tout en étant toujours en dehors des regards. Du moins, pour le moment. Car son objectif était on ne peut plus clair: elle voulait absolument faire parler d'elle, afin que chaque soldat du Glaive, chaque officier, mais surtout Kairn, soient en proie à des cauchemars perpétuels. L'attente du jour fatidique ou la princesse reviendrait avec une armada et infligerait un châtiment bien pire que la mort à ses opposants.
Si Nojiko avait essuyé une terrible défaite sur son île natale, elle ne devait pas se laisser abattre et repartir sur une première victoire de sa résistance personnelle. Gyobu avait divisé ses troupes pour ratisser un plus large secteur et tenter de mettre la main sur l'héritière. Lui aussi, bien que pragmatique, était dévoré par le doute et l'angoisse. Était-il vrai que cette femme était une femme foudre ? Intouchable ? Il n'en n'avait aucune idée, et il était du genre à ne croire que ce qu'il voit. Et il n'allait pas tarder à découvrir, comme le reste de l'île, ce que le mot fureur pouvait signifier.

Un premier contingent d'une cinquantaine d'hommes s'était retrouvé sur la place marchande, patrouillant tout en restant sur le qui-vive. On avait dépeint Nojiko comme une sorte de monstre, mais la plupart d'entre eux étaient presque sûr qu'il ne s'agissait là que de fadaises. Mais subitement, une silhouette s'était placée à une dizaine de mètres d'eux, son allure et ses haillons les avaient tous interpellés, se mettant ainsi en garde. Dégainant katana et armes d'hast, la troupe s'était raidi devant ce qui semblait être une femme. Cette dernière avait alors lentement ôté le turban autour de son visage pour laisser apparaître sa véritable identité. La jeune reine autoproclamée, avait alors laissé s'échapper un bref sourire. Elle avait alors fléchi le bras pour faire apparaître un javelot de foudre imposant qu'elle avait lancé de toutes ses forces en direction de l'ennemi, le tout dans un cri terrible, un cri salvateur mais aussi terriblement bestial.

Elles étaient là. De nouveau. Les voix. Une dizaine d'entre elles étaient apparues pour lui susurrer des mantras et des mots proche de la folie. Mais pour l'instant, elle en faisait abstraction, du moins c'est ce qu'elle croyait. Avoir le contrôle...

Le premier soldat était tombé au sol, agité par des spasmes, ses organes s'étaient liquéfiés sous l'effet de la puissance électrique, laissant une mare de sang se répandre depuis ses oreilles. C'était don vrai, elle était la foudre. Deux autres soldats avaient alors préféré faire feu à l'arc, elle n'avait même pas pris la peine d'esquiver. Les deux projectiles venaient de passer à travers elle, laissant deux trous distincts qui peu à peu, sous la puissance de la foudre, venaient à se refermer comme si de rien n'était. Un instant plus tard, dans un bruit de tonnerre assourdissant et ce même, si le temps était au beau fixe, la silhouette de Nojiko avait disparue, pour réapparaître derrière l'ennemi, elle avait alors tendu ses deux mains, laissant de puissants jets d'énergie se décharger sur l'adversité. Quelques secondes après, la petite troupe d'une dizaine d'hommes était au sol, partiellement calciné, leurs corps étaient fumants, laissant une odeur vomitive.


"Général Gyobu Masataka Oniwa. Je suis Nojiko Fujita ! Je suis la seule et unique souveraine de San Yobusa ! Plie le genou devant moi et implore la clémence royale. Ou tu connaîtras un tourment éternel et un châtiment pire que la mort ! À genoux devant ta reine, cloporte !"

La reine sans royaume venait de hurler ses quelques mots, faisant fuir les derniers résidents du marché. Un silence de mort s'était installé dès lors, Fujita s'était assise à même le sol, tout en prenant soin de bien remettre en place son bas fendue, il n'était pas question d'être vulgaire, mais il fallait profiter de cette ouverture, la chaleur était accablante en cette journée. Après quelques instants, une nouvelle troupe s'était approchée lentement, se plaçant bien plus loin que les cadavres présents. Un homme sortait du lot, il était à cheval, arborant fièrement une épaisse lance matelassée de cuir. Il n'avait rien dit, il ne faisait qu'échanger un regard avec celle qui devait chasser.
Gyobu était là.



Techniques et résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas
Kanäe Toupex
Breaker of Chains
Kanäe Toupex
Messages : 2062
Race : Humain
Équipage : Inquisition

Feuille de personnage
Niveau:
Le Général Gyobu Masataka Oniwa du Glaive (FlashBack) Pv Kanae Left_bar_bleue47/75Le Général Gyobu Masataka Oniwa du Glaive (FlashBack) Pv Kanae Empty_bar_bleue  (47/75)
Expériences:
Le Général Gyobu Masataka Oniwa du Glaive (FlashBack) Pv Kanae Left_bar_bleue355/750Le Général Gyobu Masataka Oniwa du Glaive (FlashBack) Pv Kanae Empty_bar_bleue  (355/750)
Berrys: 21.672.569.000 B

Le Général Gyobu Masataka Oniwa du Glaive (FlashBack) Pv Kanae Empty
MessageSujet: Re: Le Général Gyobu Masataka Oniwa du Glaive (FlashBack) Pv Kanae   Le Général Gyobu Masataka Oniwa du Glaive (FlashBack) Pv Kanae Icon_minitimeLun 29 Avr - 21:43

Une histoire du lointain


Les choses semblaient passablement calme sur l'île en dépit des troupes armées qui patrouillaient sans cesse dans les quartiers de cette ville sans histoires. Les soldats semblaient parfaitement ordonnés et coordonnés, preuve qu'ils n'étaient pas des civils engagés dans la précipitation et contre leur gré pour constituer une milice locale mais bel et bien d'une armée rangée. L'insigne sur l'uniforme des hommes en question ne disait rien à la révolutionnaire qui, quant à elle, semblait largement épiée par tous les hommes en question. Un regard de travers, une mine inquiète ou un simple geste d'étonnement, de toute évidence les patrouilles organisées et minutieuses n'étaient pas destinées au groupe d'inquisitrice. Dans le dos de la Toupex, ce fut Kim, la cheffe espionne de leur petit groupe qui argumenta la première sur la rigueur des hommes d'arme, une simple remarque illustrant tout ce que les membres du groupe de la Toupex pouvaient penser.

Ils cherchent quelque chose, ou quelqu'un... Pour une fois que ce n'est pas toi Kana, ça change.


A moitié dissimulée dans l'ombre des bâtiments, passant presque inaperçue, la jeune cornue était dans le vrai, les hommes de la cible de sa supérieure visant une princesse en exil et non la prime qui pesait sur la tête de la Zoan du scorpion. Finalement, sa remarque détendit un peu l'atmosphère au sein du groupe et entraina même un sourire sur le visage jusqu'alors grimaçant de Lily. La blessée ne prenait aucun plaisir à se trouver ici mais devait avouer que sortir de Bulle pour se dégourdir les jambes avait de quoi la séduire. Elle déambulait donc un peu plus paisiblement pour l'heure, à l'image du reste de la bande de la verte. Puis, soudain, alors que ciel était bleu et sans nuage, un bruit caractéristique d'un choc foudroyant se fit entendre et se répandit rapidement dans la ville, entrainant une grimace de la part de la Toupex dérangée par son haki de l'observation encore en éveil. Nana, encore petite, s'était approchée de sa grande soeur et lui avait alors notifié avec simplicité que des voix venaient de s'éteindre, que quelque chose grondait non loin.

Prenant alors un peu de temps pour se remettre de sa crise de Haki, la maudite du scorpion se dirigea en compagnie de Nana, Lily et Sayara vers la place principale, laissant Kim derrière pour des soucis de confidentialité quant à son identité. Une fois sur place, la verte put rapidement remarquer la présence de nombreux soldats tous rassemblés devant un homme faisant tous face à une clocharde en haillons debout au milieu de cadavres calcinés.

C'est quoi cette merde ? 


L'état des défunts était pitoyable, effrayant. Suffisamment pour inquiéter la lancière à l'épaule convalescent qui ne put reculer que de plusieurs pas.

Calme toi, on a trouvé ce qu'on cherchait.  


Plus impassible, Kanäe ne pouvait quitter des yeux l'homme présent à l'autre bout de la place, tranquillement assis sur un destrier élégant. Ce salopard de tueur en folie apparaissait déjà, devant une femme qui défendait les intérêts civils dans sa vie de chaque jour. Pourtant, ce n'était pas elle sa principale préoccupations mais bien la sans-abri souriante sur la tombe d'autres ennemis.

On reste en retrait. Cette femme ... Elle a quelque chose...  


Pour l'heure, la Toupex resterait en arrière, observant cette mendiante et ne se déplaçant qu'en cas de nécessité.

© Codé par Kari Crown

_________________
Le Général Gyobu Masataka Oniwa du Glaive (FlashBack) Pv Kanae Suna_n10
Revenir en haut Aller en bas
Nojiko Fujita
Reine de Yobusa
avatar
Messages : 110

Feuille de personnage
Niveau:
Le Général Gyobu Masataka Oniwa du Glaive (FlashBack) Pv Kanae Left_bar_bleue23/75Le Général Gyobu Masataka Oniwa du Glaive (FlashBack) Pv Kanae Empty_bar_bleue  (23/75)
Expériences:
Le Général Gyobu Masataka Oniwa du Glaive (FlashBack) Pv Kanae Left_bar_bleue36/120Le Général Gyobu Masataka Oniwa du Glaive (FlashBack) Pv Kanae Empty_bar_bleue  (36/120)
Berrys: 516.000 B

Le Général Gyobu Masataka Oniwa du Glaive (FlashBack) Pv Kanae Empty
MessageSujet: Re: Le Général Gyobu Masataka Oniwa du Glaive (FlashBack) Pv Kanae   Le Général Gyobu Masataka Oniwa du Glaive (FlashBack) Pv Kanae Icon_minitimeMar 30 Avr - 21:01


- Une question de genou -





La princesse foudre n'avait aucune idée, que non de là, pouvait se cacher une équipe de révolutionnaire venu pour mettre un terme aux exactions de Gyobu. Elle était bien trop aveuglée par sa propre vengeance et par le désir de faire savoir à Kairn, que son pire cauchemar avait prit vie, et qu'il était prêt à reprendre ce qui lui était dû. Aussi, lorsqu'elle avait clamé haut et fort ses revendications, le général en question s'était avancé d'un pas, respirant calmement sous son heaume et son masque. Il avait laissé sa lance frapper le sol avant de prendre à son tour la parole. Une voix rauque et puissante s'était alors fait entendre au creux de la place marchande qui était désormais on ne peut plus désertique.


"Nojiko Fujita. Les problèmes du royaume sont survenus dès que tu es venu au monde. Tu es le symbole décadent d'une lignée qui doit disparaître. Les prises de risques de ton père. Le gouvernement mondial. Et le reniement de nos traditions ancestrales... Il ne reste que des cendres de l'héritage de ta dynastie. Le leader suprême Kairn est prêt à pardonner. Rends-toi, où affrontes les techniques des sept lames de Hikkoni. Tu ne fais pas le poids, quoi que tu es pu faire aux hommes qui sont au sol."

Un silence mort s'était alors glissé autour d'eux, laissant seulement le vent bruisser et les quelques grills encore en marche, laisser des crépitements détonants. Un court laps de temps qui semblait pourtant être une éternité pour les soldats en place. Était-elle vraiment la descendante de la déesse Raijukō ? Les précédents bruits de tonnerre ne mentaient pas, qui plus est le temps était au beau fixe. Le souffle chaud, l'air hagard, les soldats restaient sur leurs gardes, s'en remettant entièrement à leur Général. Gyobu s'était parfaitement illustré lors de la "nuit sanglante" en prenant d'assaut le port de guerre de Hikkoni, coupant ainsi toute issue à la capitale de Yobusa.



"Il semble, votre "altesse". Que vous possédiez des pouvoirs qui dépassent l'entendement, sachez que ces fariboles ne m'impressionnent en rien. Votre destin est scellé aujou..."

Le Général du Glaive n'avait pas eût le temps de finir sa phrase, qu'un puissant rayon d’énergie était venu frapper l'un de ses soldats. L'homme était resté debout pendant un temps, titubant, avant qu'une gerbe de sang ne sorte de sa bouche et qu'il ne s'écroule au sol. Fujita avait donné sa réponse, elle était claire et cette dernière agirait au nom de ses idées et de son royaume.
Si tout ceci semble parfaitement limpide, il en est tout autre dans l'esprit de la reine héritière. Une farandole de voix s'était invitées pour lui souffler des ordres, des conseils, se moquer d'elle.

"Pourquoi parlemente t'elle ? Il faudrait qu'elle puisse prendre le contrôle. Oui, si elle était en pleine possession, nous n'aurions plus aucun problème. Qu'elle est bête."

Bien sûr, elle aurait pu se laisser aller. Lui dire de prendre possession d'elle et d'attendre sagement que le travail soit fait. Mais à chaque fois qu'elle intervenait, Nojiko perdait une partie d'elle-même. Elle qui se refusait à mettre la vie de civil et de Marine en danger. Elle qui voulait démontrer la puissance par les mots et la volonté. Ce monde, n'était-il donc que combat et injustice ? Devrait t-elle, petit à petit changer ce qui la façonne pour devenir une simple guerrière assoiffé de sang et de puissance ? Même si son fruit du démon tend à lui dire que ce chemin est possible, voir facilité, elle se refusait toujours de croire que réside en lui la seule solution. Et pourtant, tapis dans les méandres de son esprit, la puissance naturelle, brutale, et simple, attends patiemment son tour. Prête à exposer aux yeux de tous une puissance indicible et un esprit plus vif et aiguisé militairement que celui d'une reine qui possédait des rêves de conquêtes pacifiques.

Gyobu s'était de nouveau avancé d'un pas. La plupart des soldats avaient cru qu'il plierait le genou. Mais bien au contraire, le colosse s'était aventuré sur le sentier du combat, lançant dans la direction de son adversaire un puissant coup de lance. La lance avait traversé le corps de la maudite qui n'avait pas bougé d'un iota. Pétrifiés par la peur, les autres soldats en arrières avaient alors utilisé les arcs et les fusils pour faire feu sur la femme. Mais ni les balles, ni les flèches n'étaient arrivées à destination. Nojiko avait produit une importante quantité d’électricité autour d'elle, faisant ainsi grimper la température, le plomb avait fondu, les têtes de flèches s'étaient liquéfiées.



"Soldats du Glaive. Vous avez la vie sauve aujourd'hui. Partez sans vous retourner. Allez sur San Yobusa, raconter à tous que la reine légitime est en vie et qu'elle punira tous les partisans du Glaive. Lorsque je reviendrais sur l'île, j'espère pour vous que vous aurez changé de camp. Dites aussi que le Général Gyobu Mastaka Oniwa est mort ce jour."

Les soldats avaient lâchés armes et casque pour prendre leurs jambes à leurs cous. Laissant l'officier du Glaive seul devant l'adversité. Un combat qui pouvait sembler bien inégal, mais Gyobu n'avait encore abattu aucune de ses cartes.

Techniques et résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas
Kanäe Toupex
Breaker of Chains
Kanäe Toupex
Messages : 2062
Race : Humain
Équipage : Inquisition

Feuille de personnage
Niveau:
Le Général Gyobu Masataka Oniwa du Glaive (FlashBack) Pv Kanae Left_bar_bleue47/75Le Général Gyobu Masataka Oniwa du Glaive (FlashBack) Pv Kanae Empty_bar_bleue  (47/75)
Expériences:
Le Général Gyobu Masataka Oniwa du Glaive (FlashBack) Pv Kanae Left_bar_bleue355/750Le Général Gyobu Masataka Oniwa du Glaive (FlashBack) Pv Kanae Empty_bar_bleue  (355/750)
Berrys: 21.672.569.000 B

Le Général Gyobu Masataka Oniwa du Glaive (FlashBack) Pv Kanae Empty
MessageSujet: Re: Le Général Gyobu Masataka Oniwa du Glaive (FlashBack) Pv Kanae   Le Général Gyobu Masataka Oniwa du Glaive (FlashBack) Pv Kanae Icon_minitimeMer 1 Mai - 18:33

Une histoire du lointain


Lorsque les échanges gorgés de rancoeur commencèrent, la troupe de révolutionnaire ne bougea pas davantage, un peu trop curieuse de connaître les raisons d'une telle haine réciproque et, a fortiori, de voir ce que pouvait faire le général qu'elles étaient venues chercher sur cette île reculée. Dès son arrivée aux abords de la place, Kanäe avait senti quelque chose de différent en cette femme sans pour autant mettre le doigt dessus. Pas spécialement cette aura meurtrière ou imposante dont pouvaient bénéficier certains monstres de ces mers mais quelque chose d'autres, un sentiment qui ne lui plaisait pas, comme si elle savait d'ores et déjà qu'elle ne pourrait être amie ou alliée avec cette mendiante inconnue. Si elle avait du mettre un mot sur son ressenti, elle aurait probablement qualifiée cette femme comme "dérangeante" ou "inquiétante". La Toupex n'en avait pas peur, pas d'elle direction mais davantage de ce qu'elle pouvait faire aux innocents, un triste sort similaire aux hommes qui gisaient actuellement aux pieds de la Fujita.

Quoiqu'il en soit, et bien rapidement, l'identité du général fut confirmée ainsi que celle de la rouquine dévoilée, une identité totalement inconnue de la maudite du scorpion qui finit pas sentir une présence amie à ses côtés, parfaitement dissimulée dans l'ombre.

Fujita ... Ca date de peu mais j'ai lu ce nom, rien de bien retentissant je crois. Si je me rappelle bien, un homme, le nouveau souverain d'une île a lancé plusieurs hommes à sa recherche, une princesse exilée. J'imagine que ta cible faisait parti du groupe de Putschiste ayant dégagé notre princesse de ces terres.  


La langue claquant dans sa bouche, la verte commençait à mettre en relief les informations obtenues pour en tirer les meilleures conclusions dans les plus brefs délais, préférant éviter de nouvelles effusions de sang inutiles. Elle, elle n'était là que pour un tueur de civils, rien de plus. Pourtant, lorsque ce dernier se rua avec une belle agilité vers son ennemie, la Zoan ne put réagir, trop intéressée qu'elle était par les capacités qui avaient permis à la rouquine de massacrer tous ces soldats avant autant de vitesse et d'efficacité. Enfin, lorsque la lame du lancier passa au travers de la reine déchue, les yeux de la troupe de l'inquisition se mirent tous à briller, le tout accompagné d'un simple remarque de la cheffe de fil.

Logia... Ca explique certaines choses.  


Ces maudits n'étaient pas forcement les plus simples à combattre, encore moins lorsque l'on se trouve inexpérimenté et que l'on a pas encore réussi à s'éveiller au haki de l'armement, une aubaine donc pour la maudite qui le maîtrisait déjà dans une forme évoluée.

Peu importe ce qu'il se passe, vous ne bougez pas. On ne connait pas encore la nature de son élément et vous ne pourriez pas la toucher dans tous les cas.   


Délaissant son pan de mur, la maudite s'avança parmi les quelques curieux qui bordaient encore les lieux de l'affrontement, sans chercher à se faire remarquer, elle comptait observer un instant pour comprendre les affinités maudites de la femme intangible. Si elle disposait d'un logia particulièrement puissant, et malgré son haki avancé, Kanäe devrait se méfier de la rouquine, même si elle intervenait en sa faveur contre sa véritable cible.

© Codé par Kari Crown

_________________
Le Général Gyobu Masataka Oniwa du Glaive (FlashBack) Pv Kanae Suna_n10
Revenir en haut Aller en bas
Nojiko Fujita
Reine de Yobusa
avatar
Messages : 110

Feuille de personnage
Niveau:
Le Général Gyobu Masataka Oniwa du Glaive (FlashBack) Pv Kanae Left_bar_bleue23/75Le Général Gyobu Masataka Oniwa du Glaive (FlashBack) Pv Kanae Empty_bar_bleue  (23/75)
Expériences:
Le Général Gyobu Masataka Oniwa du Glaive (FlashBack) Pv Kanae Left_bar_bleue36/120Le Général Gyobu Masataka Oniwa du Glaive (FlashBack) Pv Kanae Empty_bar_bleue  (36/120)
Berrys: 516.000 B

Le Général Gyobu Masataka Oniwa du Glaive (FlashBack) Pv Kanae Empty
MessageSujet: Re: Le Général Gyobu Masataka Oniwa du Glaive (FlashBack) Pv Kanae   Le Général Gyobu Masataka Oniwa du Glaive (FlashBack) Pv Kanae Icon_minitimeMer 1 Mai - 21:41


- Raijuko -




Elle s'était rapidement déplacé dans le dos de son ennemi, la vitesse de la foudre était imprévisible pour son ennemi. Mais lorsqu'elle avait apposé ses mains sur le dos de son adversaire pour y émettre une puissante décharge d’énergie... Le cuir qui compose l'armure et l'épaisseur des plaques chitineuses, avaient savamment protégé le Général qui avait glissé un rire avant de se retourner pour tenter un nouveau coup, qui avait pendant un temps coupé le bras droit de la jeune femme, avant que ce dernier ne réapparaisse par le biais de la foudre.


Hahahaha hahaha hahaha

Le Général Gyobu Masataka Oniwa du Glaive (FlashBack) Pv Kanae C1ps

Perdu dans ses songes,la femme foudre restait pendant un moment immobile. Se concentrant sur un combat spirituel pour le moment. D'ailleurs, cette même voix désincarnée proliférait des mots à son attention tout en continuant de s'esclaffer de rire. La situation était risible, Nojiko aurait largement pu prendre le dessus sur son adversaire en visant le peu de peau, comme celle du visage qui était encore à l'air libre. Mais la fatigue, les blessures, le choc psychologique, et l’effondrement de son monde... Tout ceci, c'était trop.


"Hahahaha... Est-ce donc tout ce dont est capable la soi-disant Reine de Yobusa ? Hahahaha... Qu'on ne me fasse pas rire. Je ne t'aurais jamais confié un tel pouvoir et une telle responsabilité à un gueuse tel que toi, fils de Fujita.
Hérétique. Païen. Enfant de juron. Renégat. Impie. Dissident. Relaps. Non, ces mots ne permettent même pas de te définir. Tu es pire que tout ces termes réunis. Tu es une femme qui se prend pour la main de Yobusa, mais je peux peut très bien accomplir tout ce que tu fais en un claquement de doigts."

Un écho semblant éternel. Un écho se proliférant dans la boîte crânienne de l'héritiére. Un rire sardonique accompagné d'un rictus. Perte de foi ou folie passagère ? Seul les dieux le savaient. Pourtant à ce moment précis, Fujita n'était plus du tout elle même. À vrai dire, elle venait de voir un hérétique agir dans un environnement qui avait été marquant pour elle. Immobile sur la place du marché, Nojiko faisait face à son emmi tandis que le décor était apocalyptique. Soufflé par l'apparition de cet hérétique, elle s'était rattrapé pour lui faire face en le toisant derrière son masque de chaire et de sang qu'était Nojiko.
Il fallait le dire, Gyobu n'avait pas tort Au final, la femme de Yobusa était comme ceux qu'elle combattait. Un monstre, une abomination à l'échelle humaine. Même le bruyant criquet au loin n'avait pas réussit à la faire sortir de son état de méditation extrême. Ni même les coups inutiles du Général qui semblait vouloir en finir rapidement. Rebrousser chemin n'était certainement pas une option, vouloir engager une discussion non plus, la seule solution était le combat ou la fuite. Fuir ses responsabilités et son royaume. Mais pour le moment, la fille du conservateur était bien trop occupée.


"- Et bien, on ne répond pas à sa Déesse ? Oh mais est-ce que je suis ta conscience peut-être ? Une abomination de ton envergure n'en possède certainement pas. Après tout, faire la belle en te pavanant pour soi-disant aider les opprimés de ton peuple, c'est bien beau.
Au fond, tu connais très bien ta vraie nature. Acceptes ce côté qui fait de toi ce que tu es réellement. Après tout, tu es le serviteur d'une Déesse. Je suis juste et miséricordieuse,je peux t'exempter de tes péchés pour m'être fidèle et dévouée."

Le Général Gyobu Masataka Oniwa du Glaive (FlashBack) Pv Kanae 1520982015-hell

Une pression invisible plus psychologique que mentale tombait subitement sur les épaules de Nojiko. Cette pression se manifestait alors en se matérialisant sous la forme de créatures hideuses et putrides au creux même de son esprit. Des yeux s'ouvrirent de toute part venant à entourer la Reine. Des hommes et femmes entassés autour d'elle tandis qu'elle se situait au centre. La peur, la panique, les maux de son royaume étaient réunis dans ce lieu. L'ensemble des partisans des Enfers semblait être présent. Les flammes caressant alors l'ensemble des êtres, elle en particulier.

Le grand banquet de la mort semblait avoir lieu et la femme de Yobusa semblait être acclimatée à cette torture ardente. Bien évidemment, Nojiko n'était pas du tout lucide, revoir une exécution face à elle avec des flammes autours d'elle avait rappelé un souvenir douloureux. Celui de son père. Reprenant ses esprits à la suite de la frappe de son emmei sur son épaule, elle l'observait faire alors que la voix désincarnée continuait de la perturber. Pourtant, elle avait compris ce qu'elle devait désormais faire pour le bien de sa mission. Pour faire comprendre à Kairn et au Glaive l'étendue de sa puissance, de sa volonté et de sa détermination.

Accompagné d'une faible voix désincarnée, Nojiko venait à parler :


"C'est bien Nojiko, tu as fais le bon choix."

Gyobu, qui allait asséner un puissant coup, s'était alors arrêté soudainement devant les paroles insensées de la jeune femme. Il était resté sur le qui-vive, préférant prendre du recul avec cette étrange situation, puisque son ennemi n'avait toujours pas riposté.
Certes fatiguée, certes affaibli, la volonté de Raijuko était plus puissante que la simple fatigue physique. Le corps de Nojiko s'était progressivement transformer. Sa chevelure rousse s'était peu à peu matérialisé par des fins fils blancs d'une pureté sans nom, rappelant clairement qu'elle était la foudre. Sa chevelure éléctrique était rayonnante, d'une beauté sans pareille, tandis que ses yeux s'étaient chargés d'une lueur instable, comme si la foudre était présente en chacun d'eux. Puis, avec une voix qui semblait être différente, comme possédée. La jeune femme s'était adressée au Général.


"- Je suis Raijuko. Déesse de la foudre de San Yobusa. A genoux Général. Tu dis être à cheval sur les traditions de notre île, n'est ce pas ? Prouve-le."

Gyobu n'avait pas bougé d'un iota, observant l'étrange transformation de son ennemie.


"C'est donc vrai. Des rumeurs circulaient sur votre état de santé mental. Tout ceci est donc fondé. Je suis navré, nous devons en finir vous et moi."

Sans dire un mot de plus, le corps possédé de Nojiko s'était rapidement déplacé au centre de la place, à bonne distance du Général qui n'avait pu comprendre que grâce au coup de tonnerre qu'avait provoqué son déplacement.
Nojko venait de frapper ses deux mains, tel un applaudissement, mais sous le choc  de fins éclairs s’entremêlaient et partirent droit devant elle. Le faisceau de de foudre approchait une diamètre imposant avant de se dirigé vers Gyobu qui avait à peine eût le temps d'esquiver. L'attaque senblait totalement incontrôlable et l'épais rayon venait percuté habitations, étals, laissant un profond sillon dans la terre. La chaleur et l'inflammabilité des matériaux avaient provoqués des départs d'incendies.



"- Je n'ai pas la clémence de Nojiko. A genoux devant l'être suprême. Ou tu connaîtras la puissance divine... Général Mastaka Oniwa. Toi et ton Glaive êtes des insectes qui empiète sur mon autel et mes fidèles. Crains la foudre Gyobu. Crains la."

Techniques et résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas
Kanäe Toupex
Breaker of Chains
Kanäe Toupex
Messages : 2062
Race : Humain
Équipage : Inquisition

Feuille de personnage
Niveau:
Le Général Gyobu Masataka Oniwa du Glaive (FlashBack) Pv Kanae Left_bar_bleue47/75Le Général Gyobu Masataka Oniwa du Glaive (FlashBack) Pv Kanae Empty_bar_bleue  (47/75)
Expériences:
Le Général Gyobu Masataka Oniwa du Glaive (FlashBack) Pv Kanae Left_bar_bleue355/750Le Général Gyobu Masataka Oniwa du Glaive (FlashBack) Pv Kanae Empty_bar_bleue  (355/750)
Berrys: 21.672.569.000 B

Le Général Gyobu Masataka Oniwa du Glaive (FlashBack) Pv Kanae Empty
MessageSujet: Re: Le Général Gyobu Masataka Oniwa du Glaive (FlashBack) Pv Kanae   Le Général Gyobu Masataka Oniwa du Glaive (FlashBack) Pv Kanae Icon_minitimeMer 8 Mai - 17:41

Une histoire du lointain


Alors qu'elle venait à peine d'arriver en lisière de la foule, se trouvant aux "premières loges" pour observer les échanges entre les deux combattants, la Zoan que s'étonner de nouveau devant l'immobilisme de la rouquine alors que le second larron tentait des coups sans le moindre effet à travers le corps élémentaire de la Fujita. Les habitants de l'île, courageux, totalement fous ou simplement avares de scandales demeuraient là autour de l'affrontement, les yeux rivés sur chacun des intervenants, se demandant bien qui allait pouvoir l'emporter. Initialement, la foule avait été unanime et avait vu en la personne du Général un victorieux ennemi, un homme qui tuerait l'ennemie sans la moindre difficulté. Pourtant, les récentes actions de ce dernier montrait bien qu'il n'était pas aussi à l'aise qu'il pouvait y paraitre, lui qui n'arrivait même pas à toucher son adversaire. Les civils, moins versés dans l'art du combat et dans la connaissance des fruits du démon que les révolutionnaires présentes, en venaient à se demander comme un tel miracle était possible, la femme de foudre était tranchée de toute part mais se reconstituait sans cesse : un incompréhension totale.

Si l'ensemble de la foule semblait déjà un minimum déboussolée et malgré leur volonté de rester, un espace vint à se creuser autour d'une personne dans la zone Est de la place : autour de Kanäe. Certains marchands, plus enclin à connaitre les nouvelles de l'extérieur, avaient reconnu la primée et commençaient à faire tourner l'information dans la masse d'innocent : une révolutionnaire était aussi de la partie. Ne s'en formalisant pas pour autant, et comprenant allègrement la peur de ces gens, Kanäe s'avança encore d'un pas ou deux, bien décidée à écraser le lancier qui poursuivait sa persécution sur le corps de l'immobile. Pourtant, contre toute attente, ce fut la femme-scorpion qui vint à se stopper sur le chemin de la bataille. Devant elle, la femme rousse s'était animée mais beaucoup de choses semblaient avoir changer : son apparence, sa voix, sa détermination et son objectif. Pourtant, ce ne furent pas ses éléments qui inquiétèrent la Zoan mais davantage ce qu'il se dégageait réellement de cette nouvelle Nojiko. Et alors que la maudite esquissait son premier déplacement, Kanäe se propulsa en direction du Général en invectivant ses camarades restées en retrait.

Les filles, protégez les civils.  


Les suivantes de la maudite savaient pertinemment ce qu'elles avaient à faire, et cela commençait évidemment par disperser la foule qui semblait à moitié tétanisée par la foudre qui battait l'air et à moitié subjugué par la beauté de la transformation. Comme eux, la verte avait enfin pu déterminer l'essence maudite du Logia qui était à l'oeuvre devant elle, cela lui ayant entrainé une grimace peu assimilable à de la joie. Les logias représentaient toujours un risque mais un élément qui permettait à son utilisateur de disposer d'une vitesse ahurissante et qui, de plus, lui offrait une puissance de feu non-négligeable était un véritable problème. Si elle avait bougé en tout hâte, c'était d'ailleurs pour ce deuxième souci : la puissance de feu.

Celle qui se faisait appeler Raijuko avait clairement un caractère des plus hautains, la vie des innocents n'était probablement pas une priorité. Parano, la Toupex l'était peut-être mais lorsque l'épais rayon de foudre se propagea derrière le général qui venait d'esquiver, menaçant les habitants et les civils sur le passage, les craintes de la révolutionnaire se confirmèrent. Elle arriva simplement à temps pour s'interposer sur la ligne de la foudre, se transformant immédiatement en être hybride, des pinces géantes brandis comme bouclier et recouvertes de haki de l'armement. Au contact, le choc fut passablement rude et fit légèrement reculer la venimeuse, sa carapace et son haki la protégeant des avaries de la foudre.

L'élément invoqué se dispersa rapidement et fit apparaitre à la vue des deux combattants une jeune femme à la mine déjà grave et au regard empli d'une certaine fureur. Le coup ne l'avait pas blessé mais elle avait ressenti une douleur aiguë lorsque son haki n'avait pas encore eu le temps de recouvrir ses pinces. Ses iris vertes allèrent bientôt se figer tels des poignards dans celle de Raijuko.

Tu n'as pas la clémence de ton alter ego, moi non plus. Je suis ici pour la même raison que toi, cet homme. Mais je ne permettrai pas que le moindre mal soit fait aux habitants de cette île. Ce combat n'est pas le leur.  


Reprenant forme humaine et abandonnant son enveloppe de haki, Kanäe s'avança vers le général et la foudroyante. Le combat qu'ils menaient à deux allait probablement passer à trois têtes, car si la déesse de la foudre était fière, elle venait de tomber sur un os : une autre femme intraitable.

Tu te dis Reine alors que tu n'hésites pas à porter la main sur le peuple ? Tu ne vaux sans doute pas mieux que ceux qui t'ont jeté hors de chez toi.   


Déterminée, le regard de l'inquisitrice oscillait entre le général et Nojiko. Elle était prête à commencer alors qu'autour d'eux, la foule de dispersait dans une calme proche de la nullité. Les trois filles du groupe de Kanäe tentant tant bien que mal de les aider à évacuer.

© Codé par Kari Crown

_________________
Le Général Gyobu Masataka Oniwa du Glaive (FlashBack) Pv Kanae Suna_n10
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


Le Général Gyobu Masataka Oniwa du Glaive (FlashBack) Pv Kanae Empty
MessageSujet: Re: Le Général Gyobu Masataka Oniwa du Glaive (FlashBack) Pv Kanae   Le Général Gyobu Masataka Oniwa du Glaive (FlashBack) Pv Kanae Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

Le Général Gyobu Masataka Oniwa du Glaive (FlashBack) Pv Kanae

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece Seken :: Le monde de One Piece :: Grand Line-