Partagez
 

 Ichinose Nagate - Des rencontres naît l'histoire [En cours]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ichinose Nagate

Ichinose Nagate
Messages : 33
Race : Humain
Équipage : P.A.C.I.F.I.S.T.

Feuille de personnage
Niveau:
Ichinose Nagate - Des rencontres naît l'histoire [En cours] Left_bar_bleue20/75Ichinose Nagate - Des rencontres naît l'histoire [En cours] Empty_bar_bleue  (20/75)
Expériences:
Ichinose Nagate - Des rencontres naît l'histoire [En cours] Left_bar_bleue72/100Ichinose Nagate - Des rencontres naît l'histoire [En cours] Empty_bar_bleue  (72/100)
Berrys: 50.000 B

Ichinose Nagate - Des rencontres naît l'histoire [En cours] Empty
MessageSujet: Ichinose Nagate - Des rencontres naît l'histoire [En cours]   Ichinose Nagate - Des rencontres naît l'histoire [En cours] Icon_minitimeDim 24 Fév - 21:57

avatar2avatar2

La fiction a peut-être une part de réel.

nom Ichinose
prénom Nagate
âge 32 ans
sexe Masculin
race Humain
lieu de naissance North Blue
camp Marine
métier Ecrivain à ses heures perdues
fdd / arme Ruban en fibres utilisé au corps-à-corps
équipage P.A.C.I.F.I.S.T.
but / rêves Rendre à la justice une valeur plus humaine, grimper les échelons pour abolir le décret Décima et tuer le mouvement Constanti-niste.
avatar1physique
Froid. Il avait froid. Son épaisse chevelure noire bougeait au gré de la légère brise, venant caresser tendrement le haut de ses épaules, osant même parfois venir lui chatouiller le visage. Un visage aux contours marqués, anguleux, mais aux pommettes que très légèrement prononcées. Une cicatrice était venue se loger sous son œil droit, plusieurs années auparavant, et elle n’était jamais partie. Elle venait habiller le regard, rendre ces deux yeux à la prunelle sombre plus vieux, plus matures, tandis qu’une barbe de quelques jours, aussi noire que les cheveux, venait mettre en valeur le bas de son visage. Rien qu’avec ça, il paraissait avoir quelques années de plus.

La peau, elle, était claire. Dans les contrées froides et neigeuses de sa mer natale, il lui était bien difficile de bronzer. Et ce n’était pas faute de ne pas avoir passé assez de temps à l’extérieur.

Du haut de ses cent quatre-vingts et quelques centimètres, sa silhouette était plutôt athlétique. Il devait se maintenir en forme, en même temps, s’il voulait être un bon soldat, vigoureux et prompt au combat.

Bon dieu qu'il avait froid, à ne pas bouger. Il réajusta pour cacher le bas de son visage derrière ce qu'on aurait pu prendre, de loin, pour une écharpe. Une grande et fine écharpe enroulée autour de son cou, même. Il s'agissait en réalité d'un ruban. Un grand ruban, d'au moins cinq mètres de long, en fibres de... Même Nagate ne savait pas trop, une sorte de tissu résistant, sans doute utilisé pour résister un maximum aux intempéries et aux frottements.
avatar1caractère
Il est beau, patoche, il a les proin sed felis luctus, imperdiet lectus id, imperdiet ex. Maecenas pharetra, arcu pharetra iaculis laoreet, nunc mi blandit enim, nec faucibus erat ipsum ac tortor. Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Aliquam varius metus eget euismod scelerisque. Class aptent taciti sociosqu ad litora torquent per conubia nostra, per inceptos himenaeos. Proin sed felis luctus, imperdiet lectus id, imperdiet ex. Maecenas pharetra, arcu pharetra iaculis laoreet, nunc mi blandit enim, nec faucibus erat ipsum ac tortor. Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Aliquam varius metus eget euismod scelerisque. Class aptent taciti sociosqu ad litora torquent per conubia nostra, per inceptos himenaeos. Proin sed felis luctus, imperdiet lectus id, imperdiet ex. Maecenas pharetra, arcu pharetra iaculis laoreet, nunc mi blandit enim, nec faucibus erat ipsum ac tortor. Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Aliquam varius metus eget euismod scelerisque. Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Aliquam varius metus eget euismod scelerisque. Class aptent taciti sociosqu ad litora torquent per conubia nostra, per inceptos himenaeos. Proin sed felis luctus, imperdiet lectus id, imperdiet ex. Maecenas pharetra, arcu pharetra iaculis laoreet, nunc mi blandit enim, nec faucibus erat ipsum ac tortor. Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Aliquam varius metus eget euismod scelerisque.
avatar1histoire

Prologue - Nagate, le début d'un rien

Le début de cette vie est commun. Le protagoniste se nomme Ichinose Nagate. Mais vous connaissiez son nom, n'est-ce pas ? Évidemment, puisque c'est de son histoire dont il est question. Je vais donc me contenter, en guise d'introduction, de passer rapidement sur ses jeunes années, qui n'ont rien d'extravagant.

Nagate a mené, jusqu’à ses vingt-cinq ans, une vie relativement tranquille et banale. Un père et une mère sans histoires, une petite famille aimante, joyeuse, et plutôt modeste. Aucun drame à l’horizon, ni pendant ces vingt-cinq premières années, ni jusqu’à maintenant. Ils vivaient tous trois sur une petite île dans les froides contrées de North Blue. Et ils y vivent toujours d’ailleurs, du moins les parents, qui gèrent une petite boutique de tailleur.

Le brun a passé son enfance à jongler entre l’école, les étoffes et les chutes de tissu du commerce de ses parents et les courses sur les terrains enneigés. Rien ne prédisposait à ce qu’il aille rejoindre les rangs de la Marine, mais rien non plus ne disait qu’il reprendrait la boutique familiale. Le petit Ichinose faisait partie de ces gamins sans trop d’ambition et qui ne savaient pas trop ce qu’ils voulaient faire plus tard. Lui était venu, au cours de son adolescence, période pendant laquelle la plupart des jeunes gens se sentent mal dans leur peau, l’envie d’écrire, de s’évader, de mettre des mots sur les maux qui les rongeaient, lui et ses semblables.

Peut-être qu’il avait espéré se voir écrivain, finalement. Ça lui plaisait d’écrire, de coucher des mots, ses émotions, ses ressentis du moment, sur papier, de les garder pour lui, les lire et les relire, mais aussi les partager quand ça lui chantait. Est-ce que c’était vraiment viable de percer dans ce domaine ? Peut-être pas. Ou il fallait être doué, ou avoir des pistons. Ou savoir tout simplement dans quoi on s’engageait. Mais Nagate n’en avait pas la moindre idée, et personne ne savait trop quoi lui répondre. De ce fait, s’empilaient dans sa chambre, au fil des années, des piles de feuilles et de dossiers noircis par l’encre.

Inévitablement, de par son loisir, dans le souci de s’améliorer, il s’était retrouvé à lire… Beaucoup. Et n’importe où. Sur le chemin de l’école, à l’ombre sous un arbre quand les températures se faisaient plus clémentes, dans sa chambre le soir avant d’aller se coucher… et j’en passe.

De l'adolescence, il n'en gardait que des souvenirs lointains, fréquemment liés à ses écrits. Vint le temps où il passa à l'âge adulte, autour de la vingtaine d'années. Il avait essayé, pour faire plaisir à ses parents, de faire comme eux. Mais le jeune homme avait à peine tenu un mois : cela ne lui plaisait pas. Une bonne partie de ses quelques plus fidèles amis s'étaient retrouvés embrigadés dans les rangs de la Marine à servir la justice, soit par choix, soit parce qu'ils ne savaient pas quoi faire de leur vie, soit à cause de la pression de leurs parents. C'est vrai que s'engager sous l'égide du Gouvernement Mondial pour servir la justice, ça donnait des envies d'héroïsme et de grandeur. Il n'y avait qu'à à entendre les récits, plutôt nombreux, qui étaient fait à l'encontre de faits de certains gradés à travers les océans. Et ici, ça ne dérogeait pas à la règle, dans ce tout petit bout de terre perdu dans la vaste mer de North Blue, même si ils n'avaient malheureusement pas de star locale.

Etre connu, Nagate s'en fichait royalement, même avec ses bouquins. Ce qu'il voulait, c'était avant tout être heureux, avoir un certain plaisir à écrire et lire, voir les gens qui lisaient ses mots contents.

Finalement, ce furent ses parents qui, voyant qu'il ne reprendrait de toute évidence pas la boutique, le poussèrent gentiment à devenir soldat. Au moins, il aurait un salaire décent et un emploi stable. Et il pourrait toujours se lancer pleinement dans l'écriture quelques années plus tard, rien ne pressait, si ?

C'est donc ainsi que Nagate rejoint les rangs du Gouvernement Mondial. Mais son histoire ne s'arrête pas là, au contraire, elle ne fait que commencer. Si il en est assurément le protagoniste, ce sont les autres personnages, les rencontres qu'il a pu faire, qui l'ont forgé. Sept personnages en l'occurrence, qui ont tous contribué fortement au Nagate que certains connaissent aujourd'hui. Laissez-moi donc vous présenter la première...

Chapitre 1 - Garance

- Hey ! Ça va pas de voler des pauvres gamins ? Tu veux un coup de pied au c-
- Gar'... Laisse tomber le p'tit vieux.
- Oh, nom de Dieu, tu ne vas pas t'y mettre aussi Casper. T'es pas censé représenter la justice ? C'est pas un larcin, ce que tu viens de voir ?
Garance... était une femme de caractère. Le dénommé Casper lui jeta un regard las avant de soupirer et de tourner la tête.
- Comme tu veux ma grande ! Je veux pas me battre avec toi.
Un petit sourire apparut sur le visage d'une troisième personne. Nagate posa une main amicale sur l'épaule de son camarade.
- Elle a raison, même si... qui dit que ce vieil homme ne mourrait pas de faim ? C'est peut-être le seul repas qu'il aura sur quelques jours...
- Ichinose Nagate, trop bon pour le peuple.
- Pas trop bon, Garance, je suis juste mes idées, tu le sais bien.
Cette fois, ce fut sur le visage de la jeune femme qu'un fin sourire fleurit, tandis que son regard devenait malicieux.
- Toujours dans le déni, à ce que je vois.
Le soldat ne chercha pas à répliquer. Dans la finalité, elle était plutôt dans le vrai. Dans le très vrai, même. Il se préoccupait bien plus des autres que de lui, à croire qu'il vivait parfois par l'intermédiaire des autres. Si il avait aidé quelqu'un, alors il était heureux. Si il avait rendu le sourire à un enfant, alors il était heureux. Si il avait sauvé un chat, alors il était heureux. Nagate Ichinose était parfois un homme trop altruiste, et comme en ce jour, cette Garance était là pour le lui rappeler. Du moins essayait-elle, parce que le jeune homme semblait faire la sourde oreille sur ce point.

Il avait tout juste 26 ans, à l'époque, et venait de terminer sa formation au sein de la Marine. Il pouvait enfin dire qu'il était un véritable représentant du Gouvernement, tout comme Garance et Casper. Casper, d'ailleurs, c'était un type qu'il connaissait à peine. Ils avaient été mis dans la même garnison, et se retrouvaient parfois à faire équipe pour certaines tâches qui leur incombaient. Il était plutôt sympathique et bavard.

Garance, elle, était une toute autre personne. Elle connaissait Nagate depuis longtemps, depuis la fin de l'adolescence à vue de nez. Cheveux couleur ébène assez courts, piercings aux oreilles, maquillage plutôt sombre et veste en cuir quand elle n'avait pas à porter l'uniforme, physiquement, on aurait pu penser qu'elle faisait tout autre chose comme métier. Et ce sentiment se renforçait quand on l'entendait parler : elle y allait fort, et son caractère n'arrangeait rien. Pourtant, Garance n'avait encore jamais eu trop de problèmes avec la hiérarchie jusqu'à maintenant. Gueuler pour gueuler, ce n'était pas elle, et elle respectait ses supérieurs comme elle respectait ses camarades, même si des fois, ils l'exaspéraient profondément.

Sauf Nagate. Avec lui ce n'était pas de l'exaspération mais... autre chose. Elle n'avait jamais su le définir, et lui non plus d'ailleurs. Ils avaient fini par devenir de très bons amis, plutôt complices et taquins. Surtout Garance. Et ils avaient même essayé d'être plus que des amis, sauf qu'étrangement, cela n'avait pas marché entre eux. Il y avait eu énormément de douceur, chose surprenante quand on connaissait un peu le tempérament de la jeune femme. Mais il y avait eu aussi des choses, des mots prononcés sur un mauvais ton, de la fatigue, des habitudes qui étaient incompatibles avec d'autres... Bref, ils n'étaient malheureusement pas faits pour vivre ensemble, et de cette courte relation amoureuse, en ressortirent deux amis encore plus proches et plus soudés que jamais.

Garance ne montrait que trop rarement son côté tendre aux autres. A vrai dire, ils n'étaient que deux, aujourd'hui, à pouvoir prétendre à connaître la douceur de cette jeune femme. Peut-être trois, tout compte fait. Pourquoi n'étaient-ils pas plus, me direz-vous ? Pourquoi, cachait-elle cette plutôt bonne part d'elle ?

Sa vie n'avait pas été facile. Et elle n'allait pas s'adoucir au fil des ans. Alors elle s'était construite une sorte de carapace, que seuls quelques élus pouvaient percer. Des gens en qui elle avait confiance, des gens qu'elle aimait par-dessous tout. Très jeune, elle avait subi une opération chirurgicale à l'un de ses reins, opération dont elle avait eu un peu de mal à récupérer et dont aujourd'hui sa peau gardait encore le souvenir. Et ce n'était pas la seule cicatrice qui garnissait son corps : une entaille au menton, une brûlure au mollet, et peut-être une autre, la plus grande et la plus impressionnante, qui courrait le long de son bas-ventre. Celle-ci était même très particulière : résultat d'une césarienne qui lui avait permis d'avoir un beau petit garçon, elle offrait à jamais un bas-ventre légèrement boursouflé et distordu. Symbole d'une naissance ou symbole de l'imperfection, elle avait dû choisir comment la voir. Et de cette cicatrice, elle en était fière. Un peu moins que l'enfant auquel elle avait donné naissance, seulement quelques mois en arrière.

Son trésor, aussi précieux que sa propre vie. Sa chair, héritant de sa propre chair... Il n'avait pourtant que la moitié de son sang dans ses veines. Ils se ressemblaient un peu, autant que l'on pouvait en dire avec le visage encore rond et enfantin du petit. En 1506, il fêterait ses 7 ans.

Garance, en tant que mère, se révélait une vraie lionne, prête à défendre corps et âme sa progéniture. Si tôt qu'une âme qu'elle jugeait mauvaise, aussi jeune ou aussi vieille pouvait-elle être, elle montrait les crocs et retroussait les lèvres prête à arracher la gorge du malvenu. Si elle ne le chassait pas avec un rugissement féroce.

Elle était si terrifiante et si douce, une dualité qui faisait son charme, même si depuis qu'elle était tombée enceinte et que son homme du moment l'avait laissée tomber, elle se plaisait bien dans la vie de jeune maman solitaire, franche dans ses paroles et ses actes. On avait beau dire, Garance n'avait jamais changé malgré les épreuves que lui avait infligé la vie.

L'Ichinose était l'un des rares à donc pouvoir approcher la progéniture de sa terrible amie. Et si, au cours des premières années où ils ont pu se croiser, le soldat avait bien du mal à ne pas avoir peur de mal faire, être maladroit, il avait su puiser intérieurement dans son instinct paternel. Oh, bien sûr qu'il ne le traitait pas comme son fils. Mais il était courant, maintenant, que le gamin l'appelle "tonton Nagate".

De Garance, Nagate a gardé une loyauté indéfectible, une amitié forte et surtout, la protection des siens. Si leurs chemins se sont écartés quelque peu à plusieurs reprises, ils se sont toujours retrouvés. Leurs vies et leurs destins semblaient à tout jamais liés... Mais elle n'était pas la seule à avoir une certaine affinité avec le Marine.

Chapitre 2 - Neve


Nagate avait toujours aimé les animaux, aussi loin que sa mémoire pouvait le lui rappeler,de ses heures passées à observer les images et les dessins des animaux vivants sur le globe répertoriés dans une petite encyclopédie pour enfants, aux confins des vastes forêts aux accents nordiques qu'il avait pu visiter au cours de ses multiples pérégrinations en tant que soldat.

Il se rappelait, ses parents avaient toujours eu un chien à la maison, d'aussi loin qu'il s'en souvienne. Le premier fut un petit terrier rivalisant d'énergie, le second un beau berger qui aimait courir dans la neige, et le dernier était un labrador un peu pataud et un peu plus calme que ses prédécesseurs. Le jeune Ichinose s'était toujours occupé, du temps où il avait pu les côtoyer, de ces trois bêtes. Il les avait choyés, nourris, avait dormi avec eux, les avait porté quand ils se blessaient aux pattes, bref, il avait tout fait pour leur donner de l'amour.

Et quand il avait dû quitter la maison pour la caserne, il avait été bien triste de ne plus voir aucun compagnon à quattre pattes à proximité. Ce ne fut que pour une mission sur une île pas loin de Red Line qu'il trouva des animaux dans une base de la Marine. Jusque-là, n'ayant rien vu dans sa petite caserne, il pensait que c'était interdit. Et ce qu'il vit, ce fut une cavalerie complète. Durant les quelques jours de son séjour et ses quelques heures de repos, il passa une bonne partie de son temps dans les écuries, à flatter l'encolure des bêtes, aider le palefrenier qui voyait ce nouveau venu l'aider avec grand plaisir, à les sortir en longe pour qu'elles puissent faire travailler leurs muscles et à... finalement monter sur le dos de l'une d'entre elles, le dernier jour, avec la complicité de l'homme qu'il avait aidé. Il avait sorti une vieille jument, sous la direction du palefrenier, qui lui avait passé une selle.
- Elle a besoin d'exercice ! Personne ne la monte, avait-il dit, en poussant Nagate vers l'animal.
L'homme lui avait montré comment seller et... c'était tout. Le seul conseil qu'il lui donna fut : "si elle se met à galoper, accroche-toi à ce que tu peux". Facile à dire.

L'Ichinose y était donc allé avec une grande prudence. La jument avait pris le pas sans broncher, faisant lever certains regards, en particulier ceux de la garnison à laquelle Nagate appartenait. Le jeune homme, au fur et à mesure que les sabots cliquetaient sur les pavés froids, semblait se détendre. Ses jambes, d'abord pressées contre les flancs de l'animal, dans une tentative d'assurer plus de prise, gagnèrent en souplesse. Et alors qu'il pensait pouvoir se débrouiller, la jument sembla se réveiller et prit le trot toute seule, rejoignant une carrière sablonneuse dans laquelle elle était habituée à faire des exercices. Et si Nagate avait pu apprécier le pas, le trot fut son pire cauchemar. Il était balloté, avait désespérément accroché ses mains aux tout premiers crins de sa monture et arcquait le dos, tout en demandant au cheval de ralentir... ce qu'il ne fit pas. Le cavalier n'avait pas assez d'aisance pour tirer sur les rennes et sentait qu'il allait tout lâcher si il tentait quelque chose.
- Lève-toi ! Prends appui sur les étriers, mets-toi debout et penche-toi un peu en avant !
Le conseil surgit soudainement d'une bouche qu'il ne connaissait pas. Le soldat obéit aussitôt et l'allure se fit moins violente. Dès qu'il trouva enfin un équilibre rassurant, il tourna la tête vers celui qui l'avait aidé et reconnut son visage : un membre de la cavalerie qui montait d'ordinaire un magnifique étalon blanc comme neige. Le cavalier expérimenté s'accouda à la barrière qui longeait la carrière,le sourire aux lèvres.
- C'est pas mal pour un débutant !
Nagate n'osa pas répondre par peur de se déconcentrer et chuter. Tout allait de nouveau bien, il faisait des tours de carrière avec la jument, passant près du donneur de conseils. Jusqu'à ce que ce dernier donne une claque sur la croupe de la bête alors qu'elle passait juste devant lui, qui passa brusquement du trot au galop.
- Accroche-toi bien !
Malheureusement, Nagate n'en eut pas le temps. A la fois surpris et désorienté, il bascula sur le côté, ses pieds sortirent des étriers et ses mains glissèrent, arrachant quelques crins à la jument, et il tomba lourdement sur le sable. De l'autre côté de la barrière, un rire lui parvint. Un rire qui commença à s'approcher. Une main tendue apparue dans son champ de vision alors qu'il s'asseyait, ses vêtements recouverts de grains de sable par endroits.
- Désolé, c'était plus fort que moi. Tu as envie de remonter ?
L'écrivain en herbe toisa son vis-à-vis avant de jeter un coup d'oeil à la jument qui, n'ayant plus personne sur son dos, s'était arrêtée un peu plus loin. Voulait-il vraiment retenter l'expérience ?
- Oui.
- Tant mieux, l'ami ! Si tu veux remonter après une chute, c'est que le cheval c'est fait pour toi. Promis, je ne te referais pas tomber cette fois-ci.
Et tandis qu'il s'interrogeait sur le sens de ces mots, le brun avait déjà remis un pied dans l'étrier.

Il n'avait guère expérimenté plus ce jour-là, et fut bien triste de quitter l'île. Cependant, en rentrant à sa base, il fut pris d'une certitude qui pouvait s'apparenter à une folie : il voulait un cheval. Alors il remua ciel et terre pour trouver une écurie, aussi bien sur l'île ou il était que sur celles environnantes, quitte à prendre beaucoup de temps sur ses permissions pour aller en quête de sa monture. Et il finit par trouver quelque chose : un grand haras, où se fournissait en chevaux la plupart des gens cherchant des chevaux de course. Nagate n'avait pas trouvé mieux, bien qu'il aurait pu demander à un fermier de lui garder, moyennant argent, un poulain. Le seul problème de cette méthode, c'était que les fermiers avaient des chevaux de trait, et les chevaux de trait étaient plus des bêtes de force que des bêtes de course.
Ce sont les personnages qui font l’histoire. Sans personnages, pas d’histoire.
Ⓒlinus pour Epicode
Revenir en haut Aller en bas
Kadan Seitetsu
Toucher Mortel
Kadan Seitetsu
Messages : 200
Race : Humain
Équipage : Boendr

Feuille de personnage
Niveau:
Ichinose Nagate - Des rencontres naît l'histoire [En cours] Left_bar_bleue31/75Ichinose Nagate - Des rencontres naît l'histoire [En cours] Empty_bar_bleue  (31/75)
Expériences:
Ichinose Nagate - Des rencontres naît l'histoire [En cours] Left_bar_bleue135/250Ichinose Nagate - Des rencontres naît l'histoire [En cours] Empty_bar_bleue  (135/250)
Berrys: 0 B

Ichinose Nagate - Des rencontres naît l'histoire [En cours] Empty
MessageSujet: Re: Ichinose Nagate - Des rencontres naît l'histoire [En cours]   Ichinose Nagate - Des rencontres naît l'histoire [En cours] Icon_minitimeLun 10 Juin - 17:53

Du nouveau ici, ou c'est à archiver ?
Revenir en haut Aller en bas
Kari Crown
La Renarde
Kari Crown
Messages : 798
Race : Humaine
Équipage : Tengoku no Seigi

Feuille de personnage
Niveau:
Ichinose Nagate - Des rencontres naît l'histoire [En cours] Left_bar_bleue30/75Ichinose Nagate - Des rencontres naît l'histoire [En cours] Empty_bar_bleue  (30/75)
Expériences:
Ichinose Nagate - Des rencontres naît l'histoire [En cours] Left_bar_bleue123/200Ichinose Nagate - Des rencontres naît l'histoire [En cours] Empty_bar_bleue  (123/200)
Berrys: 37.964.000 B

Ichinose Nagate - Des rencontres naît l'histoire [En cours] Empty
MessageSujet: Re: Ichinose Nagate - Des rencontres naît l'histoire [En cours]   Ichinose Nagate - Des rencontres naît l'histoire [En cours] Icon_minitimeLun 10 Juin - 18:21

Laisse, c'est encore d'actualité j'ai juste pas énormément de temps à chaque fois pour avancer =X

_________________


We are the warriors, who learned to love the pain
We come from different places but have the same name
'Cause we were born for this
We are the broken ones, who chose to spark a flame
Watch as our fire rages, our hearts are never tame


Il est temps d'accorder sa confiance aux autres.




Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


Ichinose Nagate - Des rencontres naît l'histoire [En cours] Empty
MessageSujet: Re: Ichinose Nagate - Des rencontres naît l'histoire [En cours]   Ichinose Nagate - Des rencontres naît l'histoire [En cours] Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

Ichinose Nagate - Des rencontres naît l'histoire [En cours]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Marine] Blackson Edward alias Flippy [U.C] (50% ~ Histoire en cours de rédaction)
» « Mais j'trouve pas de refrain à notre histoire... »
» Haiti : Cazal une ville , une histoire
» Le forumhaiti face à l'histoire d'Haiti de 1986 à 2006
» Pour l'histoire , que s'est-il passé en 1994 entre le Dr Theodore et Lavalas

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece Seken :: Préface - Les Bases :: Personnage :: Présentations-