Partagez
 

 [Préparation de conquête - Présent] Un complexe singulier

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nojiko Fujita
Reine de Yobusa
Nojiko Fujita
Messages : 83

Feuille de personnage
Niveau:
[Préparation de conquête - Présent] Un complexe singulier Left_bar_bleue21/75[Préparation de conquête - Présent] Un complexe singulier Empty_bar_bleue  (21/75)
Expériences:
[Préparation de conquête - Présent] Un complexe singulier Left_bar_bleue47/120[Préparation de conquête - Présent] Un complexe singulier Empty_bar_bleue  (47/120)
Berrys: 370.000 B

[Préparation de conquête - Présent] Un complexe singulier Empty
MessageSujet: [Préparation de conquête - Présent] Un complexe singulier   [Préparation de conquête - Présent] Un complexe singulier Icon_minitimeDim 10 Fév - 20:46


- Un mystérieux don -




La traversée de Reverse Mountain ne s'était pas faite dans le calme. Tempête, monstre marin, Marine... Un concert de péripéties qui avait eût pour conclusion la création de la première flotte militaire du royaume de San Yobusa: La Dynastie. Nojiko Fujita s'était accaparé le Yamamoto, petit navire marchand qui n'était destiné qu'au transport de personnes. Après le vol du Log Pose, ce dernier s'était affolé dans tous les sens pour les conduire droit vers une île pour le moins surprenante: Holliday Island.

Alors que la magnifique île, formée d'une multitude de complexe hôtelier et de loisirs se fait de plus en plus proche, Nojiko semble surprise. Est-ce donc celà la furie de Grand-Line ? Prendre des vacances, se faire dorer la pilule et prendre du bon temps ? Non. La jeune reine refuse de s'y résoudre et soupire longuement. Le Yamamoto accoste rapidement, offrant ainsi le premier pied à terre depuis la terrible tempête. Jü, Mü, Harry et Terry puis Kenji descendent eux aussi sur le ponton du quai aux côtés de leur sainte patronne. Mais voilà, à peine arriver, un agent du port se présente à eux.


"Bonjour, les frais de port s’élèvent à mille berrys par jour. Merci"

Il disparaît aussitôt en direction d'un autre navire qui lui aussi vient d'accoster. Kenji échange un regard furieux avec Nojiko qui se contente de hausser les épaules, malgré le prix exorbitant de la charge.
Tous se dirigent alors vers ce qui semble être l'entrée principale, ils sont accueillis aussitôt par des danseuses qui s'empressent de leur passer un collier de fleur autour du cou. Si l'ambiance semble être à la fête sur cette étrange île, l'équipage du Yamamoto semble sur la défensive. Après tout, il venait tout juste d'échapper aux éléments et à la Marine.
Une fois dans l'hôtel principal, plusieurs responsables d'étages accourent vers eux, affirmant que tout est déjà payé par un généreux donateur, chose qui ne manque pas de faire tiquer la Reine de Yobusa. Elle n'avait pas connu beaucoup de bienfaiteurs jusque là, et son agoraphobie commence peu à peu à prendre le dessus sur son fébrile mental.


"Un bienfaiteur ? Comment peut-elle être aussi dupe ? Elle ne nous écoute plus en ce moment, peut-être que Raijuko devrait revenir lui rappeler qui commande. Stupide rouquine. Elle se croit toujours au-dessus de tout."


"Silence !"

Plusieurs personnes se retournent vers la jeune femme qui arbore une mine déconfite. Les voix dans sa tête se font alors plus pressante et plus insistante. Mais, la pancarte en face d'elle arrive comme un remède salutaire, "Grand Gala du Iris Hôtel ce soir". Visiblement, le reste de l'équipage est alpaguer par les différents employés et sans même véritablement comprendre, les voilà divisé chacun dans leurs spacieuses et luxueuses chambres. Leurs bagages sont déjà là, comment pouvaient-ils savoir que les six valises roses sur le navires étaient belles et bien celles de la Reine ? Décidément, le monde hôtelier ne cesse de surprendre la souveraine. Elle observe rapidement les lieux avant de se changer pour vêtir son maillot de bain, c'est l'affolement général pour Kenji.


"Ma reine ! Ce... Ce n'est pas possible ! C'est un affront au protocole, tout le monde va vous voir comme ça à la piscine. Je refuse catégoriquement c'est indigne de votre posture royale. Et... Nous... Pourrions voir votre "marque".

Elle esquissa un bref sourire avant de laisser sa main parcourir le haut de son dos. Elle pouvait sentir la chair brûlée, la large brûlure avait cicatrisé et prit la forme de l'emblème royal de la famille de San Yobusa. C'était sa punition, son fardeau que le Glaive lui avait infligé après la chute du palais royal. Qu'importe, San Yobusa n'est plus un royaume connu, et peu de gens ici iront s'inquiéter de la signification d'une telle blessure.
Quelques minutes plus tard, la piscine géante et son lot de bars, restaurants et autres activités s'offrent à Nojiko. Elle avait beau avoir enfilé son paréo, les regards insistants de la gente masculine n'en sont pas moins lourds. Il y avait pourtant une multitude de femmes ici, arborant les bikinis de la marine, ou encore des top models. Elle s'armait alors de ses lunettes de soleil avant de s'allonger sur un transat, malgré la persistance des voix dans son esprit, elle voulait faire face à ses peurs et ses angoisses pour l'espace de quelques instant paraître normale.

[Préparation de conquête - Présent] Un complexe singulier 16z1

Jü et Mü ne s'étaient pas changées, mais elles jouaient le jeu à leur manière en sirotant des milk-shake. Harry et Telly, les deux tontatas, étaient tous deux dans la piscine à barboter tranquillement, bien que Nojiko n'avait toujours pas vraiment compris qu'ils pouvaient être. Et encore moins qui pouvait être ce "père noël". Elle n'attendait qu'une seule chose, que le temps passe, l'idée de ce Gala l'enchantait au plus haut point. Peut-être revivrait elle, l'espace d'un instant, les grands banquets d'antan de son royaume. Reste à savoir aussi, si elle pourrait découvrir le mystérieux donateur qui venait de rincer l'équipage tout entier. Elle avait hâte de voir Shinji, il fallait parler affaires et malgré son jeune âge, il avait la tête sur les épaules et le sens du business.

Car oui, Nojiko n'irait pas à ce fameux gala sans protection et sans un plan et un alibi en béton armé. Et qui plus est, il fallait que Shinji devienne la source de revenus principal de l'équipage , du moins au départ.

Revenir en haut Aller en bas
Shinji Nakata
Simple Civil
Shinji Nakata
Messages : 44
Race : Humain

Feuille de personnage
Niveau:
[Préparation de conquête - Présent] Un complexe singulier Left_bar_bleue16/75[Préparation de conquête - Présent] Un complexe singulier Empty_bar_bleue  (16/75)
Expériences:
[Préparation de conquête - Présent] Un complexe singulier Left_bar_bleue90/100[Préparation de conquête - Présent] Un complexe singulier Empty_bar_bleue  (90/100)
Berrys: 109.000 B

[Préparation de conquête - Présent] Un complexe singulier Empty
MessageSujet: Re: [Préparation de conquête - Présent] Un complexe singulier   [Préparation de conquête - Présent] Un complexe singulier Icon_minitimeLun 11 Fév - 13:14




Arrivée agitée.


Feat Nojiko Fujita



Les frayeurs de la frontière de Grand Line appartenaient désormais au passé. Si le garçon avait de base souhaité faire profil bas, il fut rapidement surpris à jouer un rôle majeur. Détourner la marine du Yamamoto n’avait pas été une chose facile, en tout cas, sans avoir à faire à la violence. Le dealer était soulagé. Soulagé d’avoir enfin rejoint la route de tous les périls, en compagnie de sa fameuse drogue. Quelques grammes de poudre blanche, plusieurs kilogrammes de résines, un stock pouvant lui payer sa nourriture, s’il arrivait à tout refourguer. C’était son principal objectif, il voulait tout revendre. La drogue ne l’intéressait pas à vrai dire, il ne voulait que l’argent.

Même s’il avait avoué vouloir vouer son allégeance à la femme qui l’avait sauvé, Shinji n’oubliait pas ses intérêts personnels. S’il devait devenir un compagnon, il ne désirait pas devenir un esclave. Il n’avait d’ailleurs pas tant parlé que ça à la reine déchue, depuis son fameux discours à l’assemblée. Le repos avait été d’or, ainsi, le brigand n’avait pas trop hésité à piquer du nez afin d’arriver en forme sur l’île prochaine. Son sac ne quittant pas son dos, il s’était endormi contre une rambarde, sur le pont principal.

Son sommeil avait été court, et le réveil très mouvementé. L’approche d’une île avait à vrai dire créée une agitation particulière sur l’ensemble du vaisseau marin. Les hurlements, les pas frénétiques, ainsi que les bruits des mouettes rôdant autour du mat central ne cessaient d’agacer le bandit. Des précisions peu importantes qui finirent par provoquer une moue fâchée sur le visage du garçon aux cheveux bicolores.  Ce jour-là, Shinji n’était pas vraiment d’humeur. Il était hors de son habitat, sa petite maison dans laquelle il préparait ses doses, qu’il devait ensuite distiller.

Il n’avait pas cherché à discuter aux membres présents sur le bateau. Pourtant l’occasion ne manquait pas, puisqu’il avait vraiment impressionné les marins lors de sa discussion avec le gradé de la marine. Ne voulant pas paraître condescendant, le dealer ne faisait que fuir les regards. Une attitude qu’il s’efforçait de maintenir un certain moment, le temps d’amarrer sur le port d’une île qui semblait à première vue paradisiaque.  

L’île n’était vraiment pas banale, puisqu’elle cassait totalement les mythes racontés à propos de Grand Line. Rien ne pouvait effrayer les visiteurs, puisqu’il s’agissait d’une série d’hôtel  entourée de magnifiques piscines. Un endroit paradisiaque que Shinji n’avait pas eu la chance de connaître, puisqu’il n’avait jamais eu la chance de quitter Kanazakura.  

*Ah ouais, bien vu ça ! Des piscines et des palaces, comment j’vais faire pour vendre ma dope moi ? Une bonne île toute pétée remplie de vieux croutons et de pétasses prétentieuses, c’est pas l’idéal. Après, c’est peut-être pas l’idéal, mais y’a moyen de trouver des pigeons. Un p’tit riche qui s’enfile une ligne, ou fume d’la de-mer, y’a large moyen de le trouver !*

Un endroit paradisiaque certes, mais qui n’enjouait pas totalement Shinji, qui ne doutait pas de la difficulté pour trouver des acheteurs.

D’ailleurs, lorsque le bateau s’était totalement arrêté, Shinji n’avait pas perdu de temps. La rampe pour rejoindre le port avait été totalement occupée par les marins souhaitant retrouver la terre ferme. Le vendeur de drogue, quant à lui, n’avait pas cherché loin. Il avait directement sauté par-dessus bord, pour se retrouver sur l’île. Une attitude qui lui avait valu la réprimande d’un garde portuaire.

« Ehoh ! Toi là-bas jeune homme, j’te signale que ton bateau doit acquitter d’une taxe de séjour ! Et que toi, tu dois passer par l’accueil ! »

Une prévention qui n’affectait finalement pas le jeune homme, qui n’avait même pas prit la peine de se retourner, même s’il avait entendu l’avertissement. Il s’en foutait librement, la paperasse ne l’intéressait pas, tout comme le bateau ne lui appartenait pas. Shinji considérait que se n’était pas à lui de régler tout ces soucis, et qu’il avait mieux à faire.

Certains marins étaient restés aux abords du Yamamoto, d’autres s’étaient réservés le droit d’aller se baigner. Shinji quant à lui s’était aventuré sur un chemin secondaire, faisant le tour de l’île. Il ne croisait pas grand monde, et les seules personnes qu’il avait la chance de rencontrer ne faisaient que porter des regards appuyés à son égard. Il faut dire que son allure n’avait rien d’habituel pour les visiteurs de l’île vacancière.  Il n’aimait pas ça, être prit de haut. Contre toute attente, l’un des inconnus s’était même permis de le bousculer, à l’aide de son épaule.

« Oh ! C’est quoi ton problème, fils de chien ? »


Il n’en fallait pas plus pour blesser la fierté du gamin, qui n’acceptait vraiment pas d’être provoqué de cette manière. Des insultes, un crachat sur le costume luxueux de cet homme d’une trentaine d’année à tout casser. Cet homme n’avait même pas contesté, peut-être n’avait-il pas prévu la réaction du garçon ?  

Quelques minutes de marches plus calmes lui suffirent à trouver un endroit parfait. Il avait décidé de s’arrêter là. La localisation semblait idéale. Un cocotier lui procurant de l’ombre, protégeant sa peau claire et fragile. Un chemin très secondaire qui apportait un passage irréguliers et très peu intense, exemplaire pour ne pas être dérangé pendant le troc. Pour accentuer le tout, le hors-la-loi s’était armé d’une moitié de plaquette de résine dont il faisait tourner dans sa main. Si un quelconque connaisseur se retrouvait intéressait, le gamin n’allait pas tarder à lui refourguer.

*J’espère qu’un client se ramènera, j’ai pas trop envie de perdre mon temps sur ce paradis. J’vends cette demi-plaquette, et j’vais profiter par contre. L’argent c’est bien, hein, mais faut savoir en profiter aussi. Surtout que j’ai vraiment la dalle. *


©️ Code par Dehvi sur Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Nojiko Fujita
Reine de Yobusa
Nojiko Fujita
Messages : 83

Feuille de personnage
Niveau:
[Préparation de conquête - Présent] Un complexe singulier Left_bar_bleue21/75[Préparation de conquête - Présent] Un complexe singulier Empty_bar_bleue  (21/75)
Expériences:
[Préparation de conquête - Présent] Un complexe singulier Left_bar_bleue47/120[Préparation de conquête - Présent] Un complexe singulier Empty_bar_bleue  (47/120)
Berrys: 370.000 B

[Préparation de conquête - Présent] Un complexe singulier Empty
MessageSujet: Re: [Préparation de conquête - Présent] Un complexe singulier   [Préparation de conquête - Présent] Un complexe singulier Icon_minitimeLun 11 Fév - 16:52


- Rififi au paradis -




Il est vrai que le complexe hôtelier faisait rêver. Mais Nojiko Fujita, était bien loin de savoir ce qui allait se produire dans les cinq prochaines minutes. Une véritable scène surréaliste allait se mettre en place petit à petit, et offrirait un spectacle sans précédent sur l'île. En effet, plusieurs soldats de la milice, vêtus en costume sombre, s'approchent de la jeune femme et se réfugient derrière les épaisses montures de leurs lunettes de soleil pour s'adresser à la dame. Un homme se dressait fièrement derrière eux, un épais crachat vient ternir et salir son costume trois pièces.

Les crachats, pour Nojiko c'est l'une des pires insultes qui puissent exister.


"Madame, un des membres de votre équipage est accusé d'avoir sali l'honneur d'un de nos meilleurs clients. Vous allez devoir tous partir de cette île."

Le temps semble s'arrêter autour de la piscine. Les clients observaient l'altercation, le reste de l'équipage quant à lui, était aux abois. Nojiko se relève lentement de son transat avant de venir noué son paréo autour de sa taille et de se positionner devant l'un des miliciens.


"Très bien. Récapitulons. Voulez-vous ? Vous venez m'apostropher de la pire façon qui soit, devant vos clients et devant mon équipage. Vous le faites de manière rustre et impolie. Je suis la Reine de San Yobusa, vous auriez dû vous jeter à mes pieds et j'aurai jugé bon de vous dire de vous relever ou non, en fonction de votre insupportable insolence. Si je résume, un de mes hommes à cracher sur cette pauvre petite fouine, qui n'a rien trouvé de mieux que de pleurnicher auprès de vous. Triste problème que voilà. Voici mon offre... Vous allez prendre vos hommes, partir dans un coin de l'île et fermé les yeux sur tout, moi de mon côté. Je vais oublier votre attitude insultante et cavalière, et j'éviterai ainsi de créer des déboires au sein de l'île. Il serait, dommage, que cet endroit se retrouve dans une zone de guerre. Maintenant du balai."

C'est l'esclaffement général, les sbires de l'hôtel riaient à ne plus en pouvoir. L'un d'eux sort alors sa matraque pour venir frapper le genou de la jeune femme, sûrement dans le but de la mettre à terre pour mieux l'appréhender. Mais voilà, l'objet en titane passe au travers de sa victime et une longue et déchirante décharge électrique parcours le corps du vigile qui se retrouve au sol. Tous les autres se mettent aussitôt sur la défensive sans pour autant comprendre la nature de la femme qui se dresse devant eux. Nojiko soupirait avec instance, il arrive un moment dans la vie d'un souverain, ou le moindre choix a une conséquence. Si elle ne réagit pas aux insultes devant ses hommes, elle passerait pour une faible. L'attaque en revanche, la conduit inexorablement vers une montée de la violence sur l'île et pourrait la conduire vers un scénario méconnu. C'est pourtant ce second choix qu'elle visait.


"Dix millions de volt..."

Le bras de la princesse héritière de Yobusa se transforma alors un large rayon de foudre, l'un des gardes avait été touché, tandis que le reste de l'attaque poursuivait sa folle course avant de s'encastrer dans le mur d'un bar, laissant un trou béant. La panique qui s'en suit est phénoménale. Des cris, des hurlements, les visiteurs quittent rapidement l'aire de détente pour rejoindre le premier hôtel. Devant cet affolement, Jü et Mü se dépêchent de vider leurs boissons pour saisir faux et massue et rejoindre leur grande sœur. Le reste des marins, quant à eux, s'empressent de sortir de la piscine pour rejoindre le navire. Harry et Telly restent en maillot de bain et sortent leurs pics à glace, prêt à en découdre. L'équipage de la Dynastie est ainsi donc, presque au complet. Mais Shinji est toujours aux abonnés absent. Rapidement, des renforts se massent autour de la zone de loisir, cernant peu à peu les lieux. Quelques soldats de la marine en vacances se joignent aux forces de la milice pour prêter main forte. Devant cet agglutinement humain, Nojiko ne tressaille pas. Il est toujours possible de régler les choses amicalement, du moins, c'est qu'elle croit naïvement.


"Vous avez deux minutes pour vous rendre. Après quoi, nous ferons feux. Il est encore temps pour vous de faire le choix de la raison !"

Kenji n'avait encore rien dit sur la situation, bien sûr que non. Il était bien trop peureux pour sortir le bout de son nez et donner des conseils qui, de toute manière, ne seraient pas écoutés. Nojiko savait parfaitement dans quoi elle s'embarquait, faire du bruit n'est pas une nécessité, mais ce n'est pas non plus un problème pour la jeune femme qui refusait de voir ses droits et son honneur ainsi bafoués. Mais elle était encore bien loin d'imaginer ou cette querelle pourrait la conduire... Et ce qu'elle pourrait amener à lui faire faire.

[Préparation de conquête - Présent] Un complexe singulier Qwxg


"Je suis la Reine Nojiko Fujita du royaume impérial de San Yobusa, patrie des guerriers. Je suis aussi l'amiral de la première flotte. Mon nom est mon titre viennent d'être traîné dans la boue par vos paroles rustres et impolies. Je refuse d'être associée à une simple roturière. De par mon statut et mes droits, je vous ordonne de baisser vos armes et de nous traiter avec la déférence et le protocole qui nous est dû. Faute de quoi, je devrais faire appliquer les préceptes belliqueux et religieux de ma nation."

Une impasse se dresse peu à peu autour des piscines. Le futur champ de bataille, remplit de cocktails, de bouées et de transat reste très atypique. Le doute n'est plus permis, le rififi au paradis s'installe peu à peu. Nojiko était loin de savoir ce dans quoi elle s'embarquait.

Techniques:
 

Revenir en haut Aller en bas
Shinji Nakata
Simple Civil
Shinji Nakata
Messages : 44
Race : Humain

Feuille de personnage
Niveau:
[Préparation de conquête - Présent] Un complexe singulier Left_bar_bleue16/75[Préparation de conquête - Présent] Un complexe singulier Empty_bar_bleue  (16/75)
Expériences:
[Préparation de conquête - Présent] Un complexe singulier Left_bar_bleue90/100[Préparation de conquête - Présent] Un complexe singulier Empty_bar_bleue  (90/100)
Berrys: 109.000 B

[Préparation de conquête - Présent] Un complexe singulier Empty
MessageSujet: Re: [Préparation de conquête - Présent] Un complexe singulier   [Préparation de conquête - Présent] Un complexe singulier Icon_minitimeLun 11 Fév - 19:09




Arrivée agitée.


Feat Nojiko Fujita



De son côté, rien ne pouvait être plus calme. Shinji somnolait légèrement, baissant sa garde et sa tête au fur et à mesure que le temps passait. Si parfois son occupation principale demandait une énergie considérable afin de pouvoir surmonter les situations les plus critiques, la plupart du temps le jeune délinquant se prélassait, tout en attendant l’arrivée des clients. Adossé contre l’espèce de cocotier, le brigand avait désormais les yeux fermés, et n’avait même pas réagi à la présence d’un inconnu. Comme la plupart des visiteurs, c’était un homme très âgé, qui profitait de son argent. Accompagnée de deux cruches, qui n’étaient sûrement pas intéressé par son physique, voire même sa personnalité, il était facile de discerner le profil de ce vieillard. Il s’agissait sûrement d’un petit vicieux, qui semblait vouer un grand intérêt à cette fameuse plaquette.

[Préparation de conquête - Présent] Un complexe singulier 1549908278-ezgif-1-91d5fde2fd742

Shinji sursauta lorsqu’il ouvrit les yeux, ne s’attendant pas à avoir un crouton si près de lui. Instinctivement, ce dernier brandit son arme et la pointa directement sous le menton flasque de l’inconnu. Les yeux de cette vieille taupe s’écartèrent alors immédiatement, offrant un spectacle ahurissant au vendeur de drogue. Les deux profiteuses quant à elles ne pouvaient s’empêcher de crier, n’étant sûrement pas habitué à la vue d’une arme à feu.  Rapidement, le jeune délinquant se rendit compte de son erreur, et compris que l’homme n’était pas un malfaiteur. Tout en rangeant son arme, le garçon tenta de s’excuser.

« Pardonnez-moi, monsieur ! Je ne voulais vraiment pas vous importuner, ou vous faire peur ! Puis-je vous aider d’une quelconque manière ? »

Kanazakura était quelque peu connu pour sa drogue de piètre qualité, égalant ses bas prix. Certains riches profitaient de l’endroit pour faire le plein de substances, afin de passer du bon temps à moindre prix. Shinji n’était pas choqué par la situation, un vieil homme, deux pétasses. Il pouvait sûrement en tirer un bon prix, c’est pour cela qu’il s’était montré courtois. Une attitude totalement opposé à ce qu’il avait pu montrer sur l’arrivée de l’île. Il était fier de son trait de caractère et de cette capacité à s’adapter, selon les situations. Certains le qualifiaient d’hypocrite, lui se définissait comme un simple stratège social.

« Ôôôh ! Tu m’as bin fait peur gamin ! C’t’un trèèèès bô machin qu’t’as là ! »


Tout en pointant du doigt, le vieillard confirmait son intérêt pour le chanvre compacté. Shinji ne pouvait se retenir de sourire à l’odeur de l’argent qui se rapprochait. Cet homme n’avait pas hésité à montrer sa curiosité. En y repensant, il s’agissait peut-être des deux autres gourdasses. Celles-ci avaient sûrement incité l’antiquité à acheter. De plus, Shinji devait sûrement être l’un des seuls dealer présents sur l’île, s’il n’était pas  le seul.

«Vous parlez de ça ? C’est carrément d’la bombe ! Une qualité irréfutable !  J’peux vous en échanger une partie, je dirais cinq ou six grammes, contre disons hmmm 7.500 berry’s ? »

La partie intéressante venait de débuter, Shinji souhaitait totalement pigeonner ce client. Il ne savait pas le coût du haschich sur cette île, alors il s’était permis de faire l’escroc. Le vieillard ne sachant pas quoi répondre s’était retourné vers ses deux collègues, qui mimaient alors de prendre plus. Le délinquant se mordait la lèvre inférieure, évitant de pouffer de rire. Il aimait vraiment se jouer des riches.

« Bhê, j’pense bin que j’vais prendre un peu plus que ça ! J’risque pô d’en manquer ainsi ! Eheh ! »

« Très bien, alors je propose vingt grammes ? Une quantité suffisante pour s’amuser comme il faut, et même si vous êtes plusieurs ! Vingt grammes, ce qui revient à… Laissez-moi réfléchir quelques instants…  Un peu plus de 25.000 billets, mais pour vous, je peux descendre à 23.000 ! »

Une nouvelle fois, l’homme ne savait pas s’il devait rétorquer positivement ou dans le cas contraire, négativement. Il se retourna une nouvelle fois, en direction des deux autres, cherchant du soutien. Les femmes souriant alors, tout en acquiesçant de la tête, montraient leurs approbations. Shinji allait être gagnant, et se voyait déjà aller s’offrir un bon restaurant.

« Bon, je vois que vous êtes partants ! Je vous coupe ça, en vous en mettant même un peu plus ! Et je vous souhaite un bon séjour, sur cette faaameuse île paradisiaque ! »


Shinji se dépêchait de couper sa plaquette, offrant à peu-près la quantité requise. Le jeune homme prit tout de même le temps de ranger dans l’une de ses larges poches le surplus, peut-être qu’il allait trouver un autre pigeon dans le lot. Tendant sa main gauche pour donner la drogue, le garçon arracha de la main droite les billets que venait de sortir le clille.

« Pour des raisons de confidentialités, on ne s’est jamais vu, on a jamais rien échangé, d’accord ?  Bonne journée ! »

De l’argent dans les poches, Shinji avait décidé de mettre temporairement fin à ses activités, considérant que sa faim était beaucoup trop importante. Il quitta alors immédiatement les lieux, en marchant rapidement. S’il voulait mettre un terme à sa fin, le jeune garnement n’aurait qu’à se diriger au centre de l’île, là où les restaurants devraient fleurir.  C’est alors que sur sa route, le jeune garçon pouvait remarquer quelque chose d’étrange. Si les gens du coin venaient ici pour avoir droit à la tranquillité, Shinji avait remarqué que de nombreuses personnes fuyaient un endroit, tout en se plaignant ouvertement.  

La curiosité du carambouilleur n’arrangeait pas la situation, puisqu’il avait décidé de jeter son coup d’œil. Jamais il n’aurait pensé que son crachat ne dégénérerait à ce point. Pourtant, il comprit bien rapidement de son erreur, lorsqu’il reconnu cet homme prétentieux, qui n’avait pas osé se rebeller contre le jeune bougre. Un spectacle qui ne cessait d’étonner Shinji, qui n’osait pas intervenir, se demandant s’il était vraiment la cause de ce grabuge. Prenant son courage à deux mains, le Nakata s’approcha finalement de la scène, les mains dans les poches. Il ne voulait pas vraiment avoir à faire à la violence, même s’il allait sûrement devoir.  Afin de pouvoir rejoindre la reine déchue, le garçon avait dû forcer le passage, bousculant quelques marins et hommes de sécurités, tout en s’excusant.

« Oula, oula ! Est-ce que vous allez bien, madame ? »



©️ Code par Dehvi sur Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Nojiko Fujita
Reine de Yobusa
Nojiko Fujita
Messages : 83

Feuille de personnage
Niveau:
[Préparation de conquête - Présent] Un complexe singulier Left_bar_bleue21/75[Préparation de conquête - Présent] Un complexe singulier Empty_bar_bleue  (21/75)
Expériences:
[Préparation de conquête - Présent] Un complexe singulier Left_bar_bleue47/120[Préparation de conquête - Présent] Un complexe singulier Empty_bar_bleue  (47/120)
Berrys: 370.000 B

[Préparation de conquête - Présent] Un complexe singulier Empty
MessageSujet: Re: [Préparation de conquête - Présent] Un complexe singulier   [Préparation de conquête - Présent] Un complexe singulier Icon_minitimeJeu 21 Fév - 20:21


- Raijuko, Déesse du vent et de la foudre -




La tension était à son paroxysme, l'air était lourd, l'étuve cuisante du soleil de Grand Line venait ajouter une certaine dose de nervosité. Il n'était pas nécessaire d'agir en ennemi sur cette île. Mais le nom de San Yobusa avait été trop bafoué pour que Nojiko tolère une nouvelle insulte, il fallait montrer au monde que ce peuple fier était encore debout, dressé comme un rempart face au déclin. Alors que la situation ne semble pas être désamorçable, Shinji Nakata, le nouveau compagnon de route de Nojiko, s'était approcher tranquillement en demandant si tout allait bien. Sa simple interruption avait suffit à provoquer les nerfs d'un des gardes qui venait tout juste de presser la détente de son fusil, le projectile s'encastre alors rapidement dans le ventre de Garlic. Garlic était le capitaine du Yamamoto, plus une figure de proue et un alcoolique, mais il restait le premier capitaine... Et il était au sol baignant dans une mare de sang pourpre, plusieurs bateliers s'étaient précipitaient sur lui pour tenter de l'arracher des griffes de la mort, mais il était trop tard.

Un calme soudain et paisible s'était installé, un étrange calme puisque le chef de la sécurité était en train de sévèrement réprimander le meurtrier. La plupart des soldats de la reine s'étaient mis à leur tour à couvert derrière tout ce qu'ils trouvaient et avaient eux aussi ouvert le feu. Des dizaines de balles traversaient le corps de la logia qui ne semblait plus pouvoir bouger, ses yeux étaient rivés sur le corps inanimé de Garlic. Dans sa tête, un concerto de voix se faisait entendre. En prévision, elle avait sorti sa lame, prête à se mutiler pour les faire taire, mais...


"Et voilà elle recommence. Elle est incapable. Pourquoi agit-elle si stupidement ? Elle sait pourtant qu'elle doit nous écouter ! Cette garce est responsable de la mort du vieux Garlic. Elle n'a aucun cœur. Quelle égoïste. Appelons-là. Elle sait mieux s'y prendre qu'elle après tout. Oui, tu as raisons, appelons-là, elle mérite une correction. Oui."

[Préparation de conquête - Présent] Un complexe singulier By7r


"Cessez le feu bordel ! Rendez-vous et on s'arrête là !"

Nojiko venait de tomber à genoux, se serrant le crâne de toutes ses forces, de longues larmes déferlaient sur la vallée charnue de ses joues. Des cris se font entendre, des cris de plus en plus puissant, on aurait pu la croire posséder ou agiter d'une maladie inconnue. Progressivement, ses cheveux se transformaient en de fins filaments électriques, un rictus malsain et déstabilisant se dessinait sur ses lèvres. Elle s'était redressée fièrement, remettant ses cheveux de foudre en arrière, laissant des yeux sournois et malsain parcourir le lieu de détente qui n'était plus qu'un champ de bataille ardent.



"Vous avez commis la pire des erreurs. Si Nojiko est assez faible pour vous laisser agir ainsi, moi, Raijuko, Déesse de la foudre et des vents de San Yobusa. Je vous ferais plier le genou devant ma puissance. Je n'ai aucune limite. Aucune limite à mon pouvoir ! À genoux devant la réincarnation de la déesse, mortels !"

L'heure n'était plus à la diplomatie. Si la possession de Nojiko n'influe en rien sur sa puissance ni sur l'utilisation de son fruit. Raijuko était cependant plus agressive, plus sournoise et n'avait en aucun cas la mesure et la retenue de la Reine de San Yobusa, qui préférait le dialogue et le pouvoir des mots. Raijuko ne voyait en elle que de la faiblesse et un vecteur. À chaque fois qu'elle parvenait à prendre le contrôle de Nojiko, elle gagnait un peu plus en force et en contrôle sur cette enveloppe charnelle. Mais Raijuko n'est rien d'autre que le fruit de l'imagination du cerveau malade de la souveraine. Un vestige de sa psychose, ni plus, ni moins.

[Préparation de conquête - Présent] Un complexe singulier J4j1


"20 Millions de Volt... Yobusa Dragon !"

Mais la jeune femme inconsciente de sa folie avait su développer lors de ses derniers voyages de nouvelles techniques, les combats l'avaient forcé à évoluer, produire de nouvelles attaques. Et le Dragon de Yobusa en faisait parti. Un épais rayon électrique relié aux paumes de main de Nojiko, venait tout juste de prendre la forme d'un long serpent draconique dévorant et foudroyant tout sur son passage. Il avait ôté la vie de plusieurs gardes de l'île avant de s'encastrer dans la vitrine d'un magasin d'accessoires de luxe.



"Put...

La plupart des soldats s'étaient davantage retranchés devant cette folie pure qu'était devenue Nojiko. Au sein de son équipage, c'est aussi l’incompréhension. Et de nouvelles questions se posaient. Qui était la véritable personne ? Nojiko ou Raijuko ? Était-ce Nojiko l'anomalie ou Raijuko ?


"Vous allez tous payer pour avoir défié un Dieu ! Implorez le pardon et la clémence. Où vous serez tous consumé dans le feu divin."

Inutile de dire que l'île était désormais en état d'alerte maximale. Bientôt, des renforts arriveraient. Si Raijuko restait ainsi exposé, elle pourrait s'attirer des foudres plus puissantes qu'elle.


"Shinji... Tu es le premier prêtre de l'ordre ! Ne laisse plus jamais Nojiko te rabaisser."

Techniques:
 

Revenir en haut Aller en bas
Shinji Nakata
Simple Civil
Shinji Nakata
Messages : 44
Race : Humain

Feuille de personnage
Niveau:
[Préparation de conquête - Présent] Un complexe singulier Left_bar_bleue16/75[Préparation de conquête - Présent] Un complexe singulier Empty_bar_bleue  (16/75)
Expériences:
[Préparation de conquête - Présent] Un complexe singulier Left_bar_bleue90/100[Préparation de conquête - Présent] Un complexe singulier Empty_bar_bleue  (90/100)
Berrys: 109.000 B

[Préparation de conquête - Présent] Un complexe singulier Empty
MessageSujet: Re: [Préparation de conquête - Présent] Un complexe singulier   [Préparation de conquête - Présent] Un complexe singulier Icon_minitimeVen 22 Fév - 17:23




Champ de bataille.  


Feat Nojiko Fujita




L’île vacancière montrait une toute nouvelle facette de ses habitants. Un endroit décrit par tous ses visiteurs comme paradisiaque, se retrouvait finalement être un champ de bataille soumis à une lourde tension. La raison ? Un simple crachat que Shinji avait expulsé sur le vêtement luxueux de cet homme d’affaire. Le gamin se demandait finalement si la misère et la poisse ne l’avaient pas suivi. Son arrivée tardive, mais cependant calme, n’avait pas su arranger l’état de crise.

Une entrée pacifique et respectueuse qui ne plaisait pas à l’ensemble de l’assemblée. Le garçon n’eut pas le temps de remarquer le mécontentement des quelques vigiles, puisque son attention s’était directement adressée à cette femme, qu’il avait décidé d’aider dans sa quête, même s’il n’avait pas réellement compris les objectifs. Une colère assez prononcée envers l’enfant puisque l’un des sbires n’avait pas hésité à tirer, à l’aide d’un fusil.

La détonation qui s’était produite juste après la question qu’il avait adressée à Nojiko, le fit légèrement fait sursauter.  Son visage effaçait progressivement le sourire, ainsi que les rides liées. Ses yeux presque clos s’ouvrirent lentement. Shinji ne pouvait s’empêcher d’afficher un visage neutre, sans pour autant être au bout de ses surprises.  Quelques cris plaintifs, quelques pleurs détournaient le regard du dealer qui cherchait le coupable.

La victime n’était nulle autre que le capitaine du navire qui avait accueilli Shinji jusqu’à la mer des grands. Le vieux Garlic n’avait vraiment pas mérité ce qu’il venait de subir. Cet homme n’était qu’un pantouflard pacifique, avec un fort penchant pour l’alcool. Choqué de la situation, le Nakata n’eut comme réaction que d’amener sa main gauche vers sa bouche bée.

« Eh ! Eh ! Rassurez-moi, c’est l’outre de vin qui s’est percée, hein ? C’est pas du sang, c’est pas possible ! Il n’avait rien fait de mal, pourquoi lui tirer dessus ? »

La voix du garçon était tremblante, même s’il avait été habitué à la violence, aux armes à feu, à la mise à mort. En réalité, le garçon ne savait pas quels sentiments l’animaient à ce moment précis. Etait-ce de la tristesse, de la frustration, de la colère, ou autre chose ?

Pas le temps de faire le deuil, puisque l’armée de la rouquine s’était élancée dans une contre attaque visant à venger la mort du capitaine. Les tirs fusaient et le gamin n’avait pas prit la précaution de se mettre à l’abri derrière l’un des bars présent autour de la piscine. Il fallait agir rapidement ! Alors, le garçon se rua sur un transat, assez long. D’un geste brusque le gamin retourna la chaise longue, faisant tomber les coussins, dévoilant ainsi l’assise métallique
.
Tenant l’objet comme s’il s’agissait d’un bouclier antiémeute, le garçon ne cherchait qu’à reculer bloquant les tirs frontaux avant de rejoindre un endroit plus sûr. S’il n’avait toujours pas dégainé son arme, le garçon se retrouvait quand même être la cible de nombreux sous-fifres. Heureusement pour lui, son espèce de plaque en acier lui offrait une protection temporaire. Le cœur du jeune homme battait la chamade, surtout lorsqu’il voyait les projectiles qui lui étaient déstinés déformer la matière de son égide.

Shinji était miraculeusement parvenu jusqu’à ces tireurs qui défendaient le cadavre du vieillard. Saisissant son arme, le gamin tendit le cou sur le côté de sa couverture afin d’avoir un visuel sur le champ de bataille.

« Oh bordel, non ! Madame ! »

Le garçon avait totalement zappé de prendre soin de la dame qui s’était retrouvée totalement bouleversée. Par miracle, elle n’avait pas été totalement trouée. Laissant tomber son lourd pavois improvisé, Shinji se mit à courir dans le sens opposé. Slalom, roulade, glissade. Le Nakata faisait ce qu’il pouvait pour se rendre moins vulnérable, voulant à tout prix rejoindre la majesté pour la tirer de ce bourbier.

C’est au beau milieu de son rush, que la femme se mit à genoux, avant d’hurler comme un goret. Shinji paniquait vraiment, et se dépêchait de rejoindre la femme, au risque de se prendre un projectile. Ce n’est que lorsque Shinji s’était retrouvé à quelques mètres d’elle, que la femme se releva. Contre toute attente, l’expression de visage n’était vraiment pas commode. Un faciès très peu reconnaissable, qui exprimait un discours très particulier.
Le jeune homme ne comprenait pas vraiment la nouvelle attitude de son récent compère. Si la femme s’était obligée à rester distinguée et séduisante, à ce moment Shinji n’arrivait pas à mettre l’œil sur une once de grâce.  

*Hein ? Elle pète littéralement un plomb, il s’est passé quoi dans sa tête, un court-circuit ? Des gens avec des troubles de la personnalité, ça m’choque pas vraiment… Mais là, au point de penser être divin, c’est vraiment chelou !*


Shinji commençait à avoir des réels doutes sur la personnalité de la femme. Il n’était vraiment pas du genre superstitieux et se moquait ouvertement des religions. D’ailleurs l’évocation d’une divinité l’avait fait timidement sourire. Son opinion était désormais claire, il avait rapidement analysé cette femme. Rien de mystique, ou bien même de religieux. Pour lui, la souveraine était simplement soumise à des troubles de la personnalité, une sorte de schizophrénie.  Néanmoins, ce n’était pas une raison pour couper les ponts, et il faut dire que l’état actuel de la demoiselle ne lui faisait pas peur.

Le jeune tireur s’approchait alors lentement de la femme, sans crainte de se faire tirer dessus. Il faut dire que ce numéro de cirque avait particulièrement attiré l’attention de tous les consignataires armés. Se rapprochant petit à petit tout en tendant son bras, comme s’il voulait inviter la femme à le rejoindre. S’il ne comptait pas apporter une aide physique en éliminant la plupart des habitants de l’île, le mercanti songeait à lui donner un soutien psychologique, par le biais d’un dialogue sincère. Selon lui, il fallait que Nojiko reprenne ses esprits.

Brusquement, alors que le garçon tentait d’atteindre l’aliénée, celle-ci se mit à générer une entité monstrueuse. Présentant le danger, lors de l’annonce de la femme, le garçon freina sa marche, avant de faire quelques bonds en arrière, tout reprenant son revolver à pleine main. Shinji était méfiant, il ne savait pas s’il devait avoir confiance en cette personnalité, celle qui s’était présentée comme Raijuko.

Le bandit soupirait, se frottait les paupières de sa main libre, il était totalement déboussolé. Il n’avait pas envie de mettre un terme à la vie de ses péquenauds qui ne faisaient qu’accomplir leurs métiers. Il n’avait pas non plus envie de laisser Nojiko seule dans cette confrontation, et pourtant il ne savait pas s’il devait l’accompagner dans sa folie. La meilleure des décisions revenait à essayer de la sortir de son état psychotique.

Une réflexion qui fut interrompu par l’exécution d’une technique plutôt impressionnante. Un énorme dragon de foudre s’était expulsé du corps de la capitaine. Une créature intangible et immatérielle aussi destructrice que son modèle original, puisqu’elle n’hésitait pas à ôter les vies des malheureux se trouvant sur son chemin. Un déchainement qui n’affectait pas que les êtres vivants, puisque la façade d’un bâtiment n’avait pas réussi à supporter la bourrasque électrique.  

Le jeune délinquant ne savait vraiment comment réagir. S’il avait voulu stopper sa supérieure, il n’aurait dans tous les cas pas su comment s’y prendre. Sa respiration était forte, et rapide. C’était son moyen d’évacuer la pression, et de songer à une solution. Ses yeux scrutaient les alentours, visiblement rien ne pouvait l’aider à calmer la reine. Il se mordait la lèvre inférieure, il ne voulait pas que la virée ne tournent au carnage. Il se sentait responsable de tout ce bordel, s’il n’avait pas fait le malin à cracher son mollard sur la veste de ce type, peut-être que rien ne se serait passé.

Une nouvelle fois interrompu dans ses pensées par la rouquine, qui l’interpelait, Shinji leva la tête qui fixait le sol. Il regardait désormais sa commandante, et ne pouvait que constater un changement radical. Une expression de visage qui n’était pas propre à Nojiko. Même s’il inspectait le moindre trait physique de la femme, il n’était pas pour autant déconcentrer, et restait très attentif. Comme d’habitude, Shinji cherchait d’abord une solution plus pacifique. Il n’avait pas vraiment peur de la reine, enfin de son état actuel. Il était plutôt inquiet pour les membres de l’équipage, ainsi que pour les civils se trouvant sur l’île. S’il avait été contraint sur son île de malmener quelques innocents, il n’aimait pas vraiment les martyriser.  

« Prêtre ? Oulah ! Sans vouloir vous vexer, avec tout le respect que je vous dois, madame, je suis plus du genre athéiste. »


Le garçon n’avait pas vraiment peur de cette personnalité de la reine. Sa première crainte était tout d’abord, l’état des innocents présents sur l’île. Même s’il lui était déjà arrivé de malmener quelques civils sur Kanazakura, le jeune homme n’y prenait pas un malin plaisir.
Néanmoins, ce n’était pas le cas des hommes qui n’avaient pas hésité à tirer sur le vieux Garlic, ainsi que sur Shinji qui tentait de se replier. Vérifiant la contenance de son barillet, le garçon se déplaçait autour de la piscine. Si la plupart des rescapés s’étaient enfuis afin d’aller chercher du renfort, il restait tout de même quelques vigiles blessés aux alentours du champ de bataille. En effet, le jeune homme ne comptait pas avoir de pitié pour les souffrants. Le coupe-jarret s’était arrêté à côté d’un homme de sécurité, allongé contre le sol. Ce dernier se contentait de pleurer, tout en serrant ses mains contre son ventre, qui avait été visiblement la cible d’un des tirs des pirates.  

«Je suis navré de te l’annoncer mon p’tit père, mais ça sert à rien d’esquiver la mort en limitant l’hémorragie. D’ailleurs, tes petits camarades vont malheureusement subir le même sort que toi, à vrai dire. J’suis franchement désolé que ça s’passe comme ça, mais… »

Shinji n’avait pas vraiment eu d’utilité au cours de la courte bataille, et l’acte qu’il s’apprêtait à effectuer n’était en rien par pur cruauté. Levant son revolver en direction du crâne de l’agonisant, le délinquant n’hésita pas à presser la détente. Une détonation qui avait su calmer les pleurs et gémissements de l’employé du complexe hôtelier.

« … il faut dire que toi et tes collègues, bhaaaa vous l’avez bien mérité ! »


Reprenant alors sa lente marche quelques secondes, le fripon s’arrêta de nouveau aux côtés d’un homme à l’article de la mort. Pointant une nouvelle fois son jouet favori, en direction du front de la cible en décubitus, Shinji reprit son discours.

« D’ailleurs, j’pense bien que les hommages de ce vieux Garlic se passeront ici, sur cette île. Vous comprenez, j’suis quelqu’un d’assez moral ! Alors… »

Une courte pause dans le discours justifiée par le tir en direction du visage de l’ennemi. Shinji reçu quelques éclaboussures de sang sur le pantalon qu’il portait. Il faut dire qu’un tir dans le crâne à bout portant provoquait généralement beaucoup de désordre.

« Alors, pour le venger, j’ai eu une solution. J’pense bien mettre un terme à la vie des hommes de sécurités présents sur l’île. En effet, j’vous tiens pour responsable de son décès, vous avez tout compris. »  



©️ Code par Dehvi sur Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Nojiko Fujita
Reine de Yobusa
Nojiko Fujita
Messages : 83

Feuille de personnage
Niveau:
[Préparation de conquête - Présent] Un complexe singulier Left_bar_bleue21/75[Préparation de conquête - Présent] Un complexe singulier Empty_bar_bleue  (21/75)
Expériences:
[Préparation de conquête - Présent] Un complexe singulier Left_bar_bleue47/120[Préparation de conquête - Présent] Un complexe singulier Empty_bar_bleue  (47/120)
Berrys: 370.000 B

[Préparation de conquête - Présent] Un complexe singulier Empty
MessageSujet: Re: [Préparation de conquête - Présent] Un complexe singulier   [Préparation de conquête - Présent] Un complexe singulier Icon_minitimeMar 5 Mar - 20:24


-Le dernier Général -




Kenji, le conseiller royal, avait fuit la nuque de sa maîtresse pour rejoindre des endroits plus cléments. Il était tétanisé par la situation, et même si le tout récent équipage de la Dynastie semblait avoir l'ascendant sur les combats... Il n'en demeurait pas moins que la situation était on ne peut plus préoccupante, même si la sécurité venait d'être mise à mal, des renforts, des soldats, viendraient bientôt et la situation serait on ne peut plus explosive. Contre toute attente, le premier membre de l'équipage à frapper avec une détermination sans faille, est Shinji. Bien qu'il avait tenté de résonner sa nouvelle alliée, cette dernière avait fi de cette demande en détruisant une petite partie de l'aire de repos. Shniji quant à lui avait décidé de franchir la ligne indiscutable du bien et du mal, ôtant ainsi la vie à des soldats, responsables entre autres de la mort du vieux Garlic. La mort était sûrement ce qui avait déclenché de manière si subite l'apparition de la déesse de la foudre. Une vieille amie qui s'était manifesté plus récemment lorsque Nojiko avait pris d'assaut avec Jü et Mü la prison où était retenu Ren Tao. Le combat avait été éprouvant et Raijuko avait dû prendre le dessus pour maîtriser pleinement le combat.

Alors que le soleil de plomb déclinait peu à peu à l'horizon, offrant une vision de palmier rosés et un ciel de flammes ardentes. Raijuku s'apprêtait à attaquer de nouveau, d'épais rayons électriques se chargeaient au creux de ses mains, dégageant une chaleur substantielle. Mais un hurlement féroce venait de pourfendre l'air, un cri terrible, d'une rage infinie, décrivant toute la folie et la volonté de son émetteur. Une silhouette masquait alors un soleil mourant, son épaisse cape flottait au rythme du foehn. Son immense espadon frappait le sol, fracturant ainsi le fin dallage. Un nouveau cri retenti tandis que la lame reformait une épaisse gerbe d'étincelles au sol.


"Je suis le dernier Général de San Yobusa. Yokai Hanoi. Par mes titres et fonctions je vous ordonne de cessez le combat immédiatement ! Vous venez de commettre un crime de l'es majesté. Si vous voulez vivre partez sans vous retournez. Quant à nous, nous veillerons à ne pas semer plus de discorde au sein de votre île."

Yokai venait de rabattre son large espadon sur son épaule, adoptant ainsi une posture fière et intimidante. Il était l'incarnation des valeurs d'une île, d'une nation entière qui a passé la majeure partie de son histoire à se battre. Yokai n'était autre que le garde du corps de la Reine, depuis des années déjà, il veillait sur elle pour la prévenir du danger. Il avait joué à la poupée avec elle, lui avait apprit le maniement des armes, et il était aussi son meilleur rapporteur de ragots et de commérages de filles. Sous ces airs de berseker intrépide se cache en fait une montagne de sentiments. Actuellement, il était inquiet pour la Reine. Il n'avait jamais voulu l'avoué, mais il savait pour sa maladie mentale et avait apprit à la gérer. Ses mutilations, ses personnalités multiples, ses crises d’angoisse et de folies. Et "Raijuko" était la pire crise que la jeune femme pouvait avoir. Mais au fond d'elle, voir l'arrivée de Yokai et savoir que ce dernier n'était pas mort, contrairement à ce que pouvait annoncer les rumeurs, venait aussitôt de la calmer. Peu à peu, le faciès de Nojiko s'était mis à changer, tout comme sa chevelure électrique qui arborait désormais des reflets flamboyant. Ainsi donc, Yokai Hanoi était de retour... Tout comme Nojiko, qui n'avait aucune idée de la situation actuelle. Mais après avoir regardé les corps au sol, le mur détruit plus loin, il n'avait pas fallu longtemps pour qu'elle se saisisse d'une petite lame pour s'entailler peu à peu la peau au niveau des avants-bras. Le sang perlait le long de ses poignets fins, offrant une vision macabre et malsaine. Elle tombait alors à genoux, non loin de Shinji pour lui adresser quelques mots.



"Je... Je suis... Désolé... Je ne la contrôle plus... Elle est trop forte... Parfois, elle prend le dessus et je ne peux plus rien faire !"

Jü, Mü, Harry et Terry venaient d'échanger des regards inquiets. Pour les jumelles, ce n'était pas la première fois qu'elle voyait Nojiko dans cet état, bien au contraire, qui plus est, elles préféraient même la voir dans cet état second mais tellement plus ravageur. Mais untel acte pouvait tout remettre en cause, la présence de Shinji notamment, ou encore du reste de l'équipage du Yamamoto qui pour le moment, semblait bien heureux de voir une personne à même de pouvoir venger ce vieil ivrogne de Garlic.
Mais la situation est toujours intenable, malgré les derniers avertissements de Yokai, le peu de gardes restants osaient tout de même s'attaquer à la flotte royale.

[Préparation de conquête - Présent] Un complexe singulier 1cle

Les jumelles et Yokai s'étaient alors sentis obligé de riposté et d'ôter rapidement la vie aux assaillants. Alors que la tension retombe peu à peu, Yokai s'avance vers Nojiko et Shinji, prenant un air grave et déterminé.


"Je ne sais pas qui tu es, petit. Mais tu as les remerciements d'un soldat loyal. Mon glaive est tiens, et ma dette envers toi, éternelle. Et d’où je viens, ça importe beaucoup. Je suis Yokai."

Il marquait un long d'arrêt avant d'observer les alentours, le calme avant la tempête. Il rangeait alors son épaisse lame dans son dos avant que sa cape ne recouvre cette dernière. Son œil droit était clos, sûrement à cause d'une blessure passée, son unique œil venait alors se promener successivement sur Nojiko et Shinji.


"Votre altesse. Nous devons rapidement trouvé un plan pour quitter cette île en seul morceau. Bien que nous aillons éliminer une partie de la garde, il y q fort à parier pour la cavalerie arrive sous peu. Peut-être même des membres du Glaive de Yobusa. Et toi le mioche, t'as peut-être un plan ou une idée tss ? Sauf si sa majesté à un meilleur plan."

Il venait de croiser les bras, dévoilant sa montagne de muscle et de puissance. Yokai était de nouveau dans la partie, et bien que les ennuis continuaient de s’amonceler. Une idée aussi folle qu'elle mème, venait de germer dans l'esprit malsain de Nojiko. Elle venait de regarder Shniji, c'était lui qui lui avait donné l'idée.



"Cette île est à nous."



Revenir en haut Aller en bas
Shinji Nakata
Simple Civil
Shinji Nakata
Messages : 44
Race : Humain

Feuille de personnage
Niveau:
[Préparation de conquête - Présent] Un complexe singulier Left_bar_bleue16/75[Préparation de conquête - Présent] Un complexe singulier Empty_bar_bleue  (16/75)
Expériences:
[Préparation de conquête - Présent] Un complexe singulier Left_bar_bleue90/100[Préparation de conquête - Présent] Un complexe singulier Empty_bar_bleue  (90/100)
Berrys: 109.000 B

[Préparation de conquête - Présent] Un complexe singulier Empty
MessageSujet: Re: [Préparation de conquête - Présent] Un complexe singulier   [Préparation de conquête - Présent] Un complexe singulier Icon_minitimeJeu 7 Mar - 23:07




Champ de bataille.  


Feat Nojiko Fujita



Shinji ne s’était finalement pas débarrassé de son passé de brigand. S’il avait voulu la jouer diplomate depuis son arrivée sur le navire du vieux Garlic, le décès de ce dernier avait fini par dévoiler sa sincérité. Si personne n’avait fait la remarque, ou plutôt n’avait osé faire la remarque, la manière d’agir du contrebandier n’était vraiment pas héroïque. Achever des hommes agonisants, agissant par professionnalisme, dans le cadre de leurs métiers, il n’y avait que dans les cités de Kanazakura que cela pouvait paraître normal.

Le cœur du garçon était lourd, et rempli de remords. Des regrets qui n’étaient pas dû à son barbarisme public, qui risquait de lui faire écoper d’une sale réputation à bord de l’équipage. En réalité, la pénitence du hors-la-loi n’était due qu’à la mort du vieillard. Il aurait pu le protéger,  à l’aide de sa longue-chaise vêtue d’une assise métallique. Néanmoins, son attention s’était focalisée sur sa supérieure, qui s’était retrouvée au beau milieu du champ de bataille.

Le pied sur le torse d’un corps où la vie avait été fraîchement ôtée par lui-même, Shinji soufflait. Le soleil se couchait, et le garçon n’avait pas réalisé que le temps avait si vite passé. Le spectacle était magnifique pour les bateliers qui se trouvaient à quelques mètres de l’adolescent. Une position de vainqueur héroïque, malgré les affreux agissements. Une silhouette sombre, par la faute du contre jour, tenant un revolver qui laissait s’échapper du canon un fin filet fumeux.

« Hm ? »

Si le mercanti ne prêtait plus vraiment d’attention à la reine, qui était pourtant mentalement instable, le hurlement d’un étranger avait su faire mouvoir son regard. Le visage du garçon, toujours orienté vers le crâne explosé de sa cible, était très sérieux, et ferme, à la limite du dédain. Tournant lentement la tête, tout en levant son sourcil droit, pour montrer sa perplexité, le Nakata pu alors apercevoir un homme assez costaud, musclé, portant une lourde lame.

« Oh l’bifteck’ ! »

 
Le tireur ne cachait pas son admiration pour la masse musculaire du nouvel arrivé. Néanmoins, ses péripéties lui avaient appris qu’une montagne de muscle cachait bien souvent une personne aux capacités cognitives limitées. Peut-être que cet homme allait pouvoir démontrer le contraire ? Toujours est-il que le garçon s’était mit sur ses gardes. En territoire hostile, le gamin ne pouvait pas vraiment se permettre de se la couler douce, surtout lorsqu’un étranger déboulait en claquant son glaive sur le sol.

Néanmoins, sa crainte fut rapidement levée à la suite du discours enthousiaste. A l’entendre dire, il n’était pas une menace, bien au contraire. Il se définissait lui-même comme haut-gradé de l’empire d’où venait Nojiko.  Une attitude autoritaire et disciplinée, visiblement tout l’inverse de Shinji qui fuyait ces principes depuis un bon nombre d’année. Un comportement qui déplaisait par ailleurs le brigand, puisqu’il lui rappelait les forces de l’ordre de son île natale.

Tout en maintenant son revolver dans sa main droite, le garçon circulait autour des cadavres qu’avait provoqués la confrontation entre les deux camps. Une allure lente, qui était due à une baisse d’intensité sur le champ de bataille. Le voyou se rapprochait peu à peu de la Reine, qui visiblement reprenait lentement ses esprits, sûrement perturbée par l’arrivée d’une ancienne connaissance. Si la situation de la souveraine semblait se stabiliser, le Nakata s’était aperçu des regards fuyants de quelques membres du Yamamoto, certainement dû à la barbarie dont le jeunot avait fait preuve.

« Quoi ? La hagra ça ne paye pas, je sais. Mais parfois, faut savoir montrer son animosité. »


En général, quand Shinji parlait en utilisant de l’argot, c’était pour montrer son mécontentement. Il s’était adressé sur un ton désagréable à ses compagnons de route. Il savait qu’achever des hommes agonisants n’était pas éthique, tout comme abattre un vieillard sans défense.

Toujours en mouvement, le gamin lorgnait du coin de l’œil les éventuels ripostes possibles. Si quelques pèquenauds se cachaient sûrement derrières des débris, le champ de bataille demeurait tout de même calme. C’est alors que soudainement, la reine tomba sur le sol. Remarquant sur ses poignets des gouttes de sang, Shinji accéléra le pas brusquement, avant de glisser sur ses genoux, effilochant son survêtement.

« Non, non, non madame ! Même s’il ne faut pas s’emballer de la sorte, ce n’est pas grave ! Néanmoins, j’avoue avoir eu une frayeur, j’ai cru ne jamais pouvoir vous retrouver dans votre état actuel.  Soufflez, vous êtes sûrement sous le choc. Et ne me parlez plus de me faire devenir prêtre de l’ordre, ou je n’sais pas trop quoi, j’suis pas vraiment un saint moi, eh… »

La psychose de la rouquine avait vraiment effrayé Shinji, par peur de devoir perdre Nojiko au détriment de son alter-égo. Pour la première fois depuis un long moment, le garçon se trouvait attentionné. En effet, il s’était jeté au sol pour être à hauteur de la femme, avant de déposer son revolver, qu’il affectionnait particulièrement, sur le sol. Arrachant un bout de la manche de sa veste, il avait prit l’initiative de saisir le bras gauche de la demoiselle, avant d’enrouler le tissu sur les plaies, de manière à garder à éviter un écoulement massif de sang.

Tout en discutant, il avait reposé délicatement le membre de la dame, afin de saisir celui de l’autre côté, également ensanglanté. Cette fois-ci, le garçon n’avait pas choisit d’arracher son habit favori, mais de tirer sur sa manche, afin de pouvoir directement appuyer sur le poignet de la dame. Souriant, le garçon reprit alors la parole.

« Voilà que mon survet’ préféré est bon pour aller à la benne, de votre faute ! Je ne vous félicite pas, ahah ! »

Une touche d’humour maladroite dont Shinji faisait souvent part dans les situations semblables. Un peu gêné lorsqu’il se rendit compte des contacts physiques qu’il avait forcé avec la reine, le garçon se releva, tout en se retournant, faisant désormais face à la montagne de muscle nommée Yokai.

« Oh, moi c’est Shinji Nakata, enchanté.. »


D’un air timide, Shinji ne savait pas vraiment quoi répondre à cet homme. Il ne venait pas vraiment du même milieu, alors à quoi bon tenir le crachoir ? Dans tous les cas, même s’il avait voulu, il n’aurait pas su trouver les mots. Un silence s’installait, un silence qui devenait gênant, d’autant plus que le colosse scrutait de son unique œil le garçon aux cheveux bicolores.
 
Le temps qui paraissait long fut soudainement interrompu par la prise de parole du monstre de chair. Proposant de prendre rapidement la fuite, tout en demandant une idée, notamment à Shinji. Bien qu’il y songeait, le garçon ne trouvait pas vraiment de solution. Partir par le port aurait pu être dangereux, puisque de nombreux gardes s’y trouveraient. De ce fait, le Yamamoto se trouvait sûrement bloqué. Croisant les bras tout en grattant son crâne, le jeune homme s’était résigné à hausser les épaules. L’adolescent dévoilait son manque d’inspiration, alors que la souveraine proposait de s’approprier l’île. Sceptique, le garçon cherchait le regard de Yokai, afin de savoir son avis.

« Madame, s’approprier l’île ? En éliminant tous les habitants ? En les forçant à se rendre ? Ca risque d’être compliqué, j’imagine. Néanmoins, je suis à vos côtés, tout comme Yokai ! »

Montrant son approbation, le garçon ramassa son arme qui reposait toujours sur le sol. Sortant le barillet, afin de dévoiler le peu de munitions restantes dans l’arme. Ni une, ni deux, le garçon plongea sa main dans l’une de ses larges poches, afin de saisir quelques balles, remplissant de nouveau le chargeur de son jouet.

« J’suis paré, pour ma part ! »


©️ Code par Dehvi sur Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Nojiko Fujita
Reine de Yobusa
Nojiko Fujita
Messages : 83

Feuille de personnage
Niveau:
[Préparation de conquête - Présent] Un complexe singulier Left_bar_bleue21/75[Préparation de conquête - Présent] Un complexe singulier Empty_bar_bleue  (21/75)
Expériences:
[Préparation de conquête - Présent] Un complexe singulier Left_bar_bleue47/120[Préparation de conquête - Présent] Un complexe singulier Empty_bar_bleue  (47/120)
Berrys: 370.000 B

[Préparation de conquête - Présent] Un complexe singulier Empty
MessageSujet: Re: [Préparation de conquête - Présent] Un complexe singulier   [Préparation de conquête - Présent] Un complexe singulier Icon_minitimeLun 18 Mar - 18:05


-La capture -



Bien que la situation soit on ne peut plus confuse, Shinji avait agi d'une main de maître. Non seulement, il avait su défendre ses convictions et ses intérêts, mais il avait su aussi s'attirer l’intérêt de Yokai. Même si ce dernier l'avait scruté de son œil unique, il avait particulièrement apprécié son initiative vis-à-vis de la Reine en lui portant ainsi secours. Et même si l'épaisse brute ne savait pas forcément montrer au mieux sa gratitude, celui-ci, c'était donc contenté de placer son épaisse main gantée sur son épaule et de serrer délicatement. Un geste qui peut paraître bénin, mais il était difficile d'arracher un quelconque signe à Yokai. Une prouesse d'autant plus étonnante qu'il s'agit là de leur première rencontre.

Yokai n'avait aucune idée de comment venir à bout de l'île, même s'il était en accord la raison. Il n'était en aucun cas question de laisser l'image de son île natale être mise à mal de la sorte. Une fierté mal placée qui anime tous les habitants de Yobusa, il est hors de question de passer pour des faibles ou de vulgaires mercenaires. Il existe un code d'honneur qui régit la vie d'un Yobusien, même si le Glaive avait mis à mal ce code, il persistait à vivre en chacun d'eux. Shinji, lui aussi, n'avait pas une idée claire de ce que voulait la dame et à en juger par son état, elle non plus. Et pourtant, dans tout ce brouhaha persistant qui résonnait dans son crâne, une idée venait de germer.



"Laissez-vous capturer. Il est temps de montrer qu'une reine n'est pas seulement une fervente et dévouée combattante, il faut aussi leur montrer le pouvoir de l'influence. Faites ce que je dis. J'ai un plan."

Croire que les forces de la milice de l'île en resteraient là n'était qu'illusion. Un nouveau contingent s'était approché de la troupe avant de leur passer les fers et de les diriger vers le cœur de l'île. Dans l'hôtel principal ou réside Rebecca Wolf, elle même. Ils étaient rapidement dépossédés de leurs biens avant de tous être jetés en cellules. La propriétaire des lieux déciderait en temps voulu de leurs sorts. Tous devaient se remettre au plan de Nojiko, bien que les détails leurs échappaient.


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


[Préparation de conquête - Présent] Un complexe singulier Empty
MessageSujet: Re: [Préparation de conquête - Présent] Un complexe singulier   [Préparation de conquête - Présent] Un complexe singulier Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

[Préparation de conquête - Présent] Un complexe singulier

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Séparation listes d'armée et tactica
» Barre de Séparation entre la signa' et le message
» Petite réparation - long moment [PV]
» Conquérir est notre destin - Chevalier de Harcourt -
» le numero de telephone

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece Seken :: Le monde de One Piece :: Grand Line :: Voie Numéro 3 :: Holiday Island-