Partagez | 
 

 [Préparation de conquête - Présent] Un complexe singulier

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nojiko Fujita
Reine de Yobusa
Nojiko Fujita
Messages : 67

Feuille de personnage
Niveau:
17/75  (17/75)
Expériences:
20/100  (20/100)
Berrys: 346.000 B

MessageSujet: [Préparation de conquête - Présent] Un complexe singulier   Dim 10 Fév - 20:46


- Un mystérieux don -




La traversée de Reverse Mountain ne s'était pas faite dans le calme. Tempête, monstre marin, Marine... Un concert de péripéties qui avait eût pour conclusion la création de la première flotte militaire du royaume de San Yobusa: La Dynastie. Nojiko Fujita s'était accaparé le Yamamoto, petit navire marchand qui n'était destiné qu'au transport de personnes. Après le vol du Log Pose, ce dernier s'était affolé dans tous les sens pour les conduire droit vers une île pour le moins surprenante: Holliday Island.

Alors que la magnifique île, formée d'une multitude de complexe hôtelier et de loisirs se fait de plus en plus proche, Nojiko semble surprise. Est-ce donc celà la furie de Grand-Line ? Prendre des vacances, se faire dorer la pilule et prendre du bon temps ? Non. La jeune reine refuse de s'y résoudre et soupire longuement. Le Yamamoto accoste rapidement, offrant ainsi le premier pied à terre depuis la terrible tempête. Jü, Mü, Harry et Terry puis Kenji descendent eux aussi sur le ponton du quai aux côtés de leur sainte patronne. Mais voilà, à peine arriver, un agent du port se présente à eux.


"Bonjour, les frais de port s’élèvent à mille berrys par jour. Merci"

Il disparaît aussitôt en direction d'un autre navire qui lui aussi vient d'accoster. Kenji échange un regard furieux avec Nojiko qui se contente de hausser les épaules, malgré le prix exorbitant de la charge.
Tous se dirigent alors vers ce qui semble être l'entrée principale, ils sont accueillis aussitôt par des danseuses qui s'empressent de leur passer un collier de fleur autour du cou. Si l'ambiance semble être à la fête sur cette étrange île, l'équipage du Yamamoto semble sur la défensive. Après tout, il venait tout juste d'échapper aux éléments et à la Marine.
Une fois dans l'hôtel principal, plusieurs responsables d'étages accourent vers eux, affirmant que tout est déjà payé par un généreux donateur, chose qui ne manque pas de faire tiquer la Reine de Yobusa. Elle n'avait pas connu beaucoup de bienfaiteurs jusque là, et son agoraphobie commence peu à peu à prendre le dessus sur son fébrile mental.


"Un bienfaiteur ? Comment peut-elle être aussi dupe ? Elle ne nous écoute plus en ce moment, peut-être que Raijuko devrait revenir lui rappeler qui commande. Stupide rouquine. Elle se croit toujours au-dessus de tout."


"Silence !"

Plusieurs personnes se retournent vers la jeune femme qui arbore une mine déconfite. Les voix dans sa tête se font alors plus pressante et plus insistante. Mais, la pancarte en face d'elle arrive comme un remède salutaire, "Grand Gala du Iris Hôtel ce soir". Visiblement, le reste de l'équipage est alpaguer par les différents employés et sans même véritablement comprendre, les voilà divisé chacun dans leurs spacieuses et luxueuses chambres. Leurs bagages sont déjà là, comment pouvaient-ils savoir que les six valises roses sur le navires étaient belles et bien celles de la Reine ? Décidément, le monde hôtelier ne cesse de surprendre la souveraine. Elle observe rapidement les lieux avant de se changer pour vêtir son maillot de bain, c'est l'affolement général pour Kenji.


"Ma reine ! Ce... Ce n'est pas possible ! C'est un affront au protocole, tout le monde va vous voir comme ça à la piscine. Je refuse catégoriquement c'est indigne de votre posture royale. Et... Nous... Pourrions voir votre "marque".

Elle esquissa un bref sourire avant de laisser sa main parcourir le haut de son dos. Elle pouvait sentir la chair brûlée, la large brûlure avait cicatrisé et prit la forme de l'emblème royal de la famille de San Yobusa. C'était sa punition, son fardeau que le Glaive lui avait infligé après la chute du palais royal. Qu'importe, San Yobusa n'est plus un royaume connu, et peu de gens ici iront s'inquiéter de la signification d'une telle blessure.
Quelques minutes plus tard, la piscine géante et son lot de bars, restaurants et autres activités s'offrent à Nojiko. Elle avait beau avoir enfilé son paréo, les regards insistants de la gente masculine n'en sont pas moins lourds. Il y avait pourtant une multitude de femmes ici, arborant les bikinis de la marine, ou encore des top models. Elle s'armait alors de ses lunettes de soleil avant de s'allonger sur un transat, malgré la persistance des voix dans son esprit, elle voulait faire face à ses peurs et ses angoisses pour l'espace de quelques instant paraître normale.


Jü et Mü ne s'étaient pas changées, mais elles jouaient le jeu à leur manière en sirotant des milk-shake. Harry et Telly, les deux tontatas, étaient tous deux dans la piscine à barboter tranquillement, bien que Nojiko n'avait toujours pas vraiment compris qu'ils pouvaient être. Et encore moins qui pouvait être ce "père noël". Elle n'attendait qu'une seule chose, que le temps passe, l'idée de ce Gala l'enchantait au plus haut point. Peut-être revivrait elle, l'espace d'un instant, les grands banquets d'antan de son royaume. Reste à savoir aussi, si elle pourrait découvrir le mystérieux donateur qui venait de rincer l'équipage tout entier. Elle avait hâte de voir Shinji, il fallait parler affaires et malgré son jeune âge, il avait la tête sur les épaules et le sens du business.

Car oui, Nojiko n'irait pas à ce fameux gala sans protection et sans un plan et un alibi en béton armé. Et qui plus est, il fallait que Shinji devienne la source de revenus principal de l'équipage , du moins au départ.

Revenir en haut Aller en bas
Shinji Nakata
Simple Civil
Shinji Nakata
Messages : 29

Feuille de personnage
Niveau:
13/75  (13/75)
Expériences:
32/80  (32/80)
Berrys: 109.000 B

MessageSujet: Re: [Préparation de conquête - Présent] Un complexe singulier   Lun 11 Fév - 13:14




Arrivée agitée.


Feat Nojiko Fujita



Les frayeurs de la frontière de Grand Line appartenaient désormais au passé. Si le garçon avait de base souhaité faire profil bas, il fut rapidement surpris à jouer un rôle majeur. Détourner la marine du Yamamoto n’avait pas été une chose facile, en tout cas, sans avoir à faire à la violence. Le dealer était soulagé. Soulagé d’avoir enfin rejoint la route de tous les périls, en compagnie de sa fameuse drogue. Quelques grammes de poudre blanche, plusieurs kilogrammes de résines, un stock pouvant lui payer sa nourriture, s’il arrivait à tout refourguer. C’était son principal objectif, il voulait tout revendre. La drogue ne l’intéressait pas à vrai dire, il ne voulait que l’argent.

Même s’il avait avoué vouloir vouer son allégeance à la femme qui l’avait sauvé, Shinji n’oubliait pas ses intérêts personnels. S’il devait devenir un compagnon, il ne désirait pas devenir un esclave. Il n’avait d’ailleurs pas tant parlé que ça à la reine déchue, depuis son fameux discours à l’assemblée. Le repos avait été d’or, ainsi, le brigand n’avait pas trop hésité à piquer du nez afin d’arriver en forme sur l’île prochaine. Son sac ne quittant pas son dos, il s’était endormi contre une rambarde, sur le pont principal.

Son sommeil avait été court, et le réveil très mouvementé. L’approche d’une île avait à vrai dire créée une agitation particulière sur l’ensemble du vaisseau marin. Les hurlements, les pas frénétiques, ainsi que les bruits des mouettes rôdant autour du mat central ne cessaient d’agacer le bandit. Des précisions peu importantes qui finirent par provoquer une moue fâchée sur le visage du garçon aux cheveux bicolores.  Ce jour-là, Shinji n’était pas vraiment d’humeur. Il était hors de son habitat, sa petite maison dans laquelle il préparait ses doses, qu’il devait ensuite distiller.

Il n’avait pas cherché à discuter aux membres présents sur le bateau. Pourtant l’occasion ne manquait pas, puisqu’il avait vraiment impressionné les marins lors de sa discussion avec le gradé de la marine. Ne voulant pas paraître condescendant, le dealer ne faisait que fuir les regards. Une attitude qu’il s’efforçait de maintenir un certain moment, le temps d’amarrer sur le port d’une île qui semblait à première vue paradisiaque.  

L’île n’était vraiment pas banale, puisqu’elle cassait totalement les mythes racontés à propos de Grand Line. Rien ne pouvait effrayer les visiteurs, puisqu’il s’agissait d’une série d’hôtel  entourée de magnifiques piscines. Un endroit paradisiaque que Shinji n’avait pas eu la chance de connaître, puisqu’il n’avait jamais eu la chance de quitter Kanazakura.  

*Ah ouais, bien vu ça ! Des piscines et des palaces, comment j’vais faire pour vendre ma dope moi ? Une bonne île toute pétée remplie de vieux croutons et de pétasses prétentieuses, c’est pas l’idéal. Après, c’est peut-être pas l’idéal, mais y’a moyen de trouver des pigeons. Un p’tit riche qui s’enfile une ligne, ou fume d’la de-mer, y’a large moyen de le trouver !*

Un endroit paradisiaque certes, mais qui n’enjouait pas totalement Shinji, qui ne doutait pas de la difficulté pour trouver des acheteurs.

D’ailleurs, lorsque le bateau s’était totalement arrêté, Shinji n’avait pas perdu de temps. La rampe pour rejoindre le port avait été totalement occupée par les marins souhaitant retrouver la terre ferme. Le vendeur de drogue, quant à lui, n’avait pas cherché loin. Il avait directement sauté par-dessus bord, pour se retrouver sur l’île. Une attitude qui lui avait valu la réprimande d’un garde portuaire.

« Ehoh ! Toi là-bas jeune homme, j’te signale que ton bateau doit acquitter d’une taxe de séjour ! Et que toi, tu dois passer par l’accueil ! »

Une prévention qui n’affectait finalement pas le jeune homme, qui n’avait même pas prit la peine de se retourner, même s’il avait entendu l’avertissement. Il s’en foutait librement, la paperasse ne l’intéressait pas, tout comme le bateau ne lui appartenait pas. Shinji considérait que se n’était pas à lui de régler tout ces soucis, et qu’il avait mieux à faire.

Certains marins étaient restés aux abords du Yamamoto, d’autres s’étaient réservés le droit d’aller se baigner. Shinji quant à lui s’était aventuré sur un chemin secondaire, faisant le tour de l’île. Il ne croisait pas grand monde, et les seules personnes qu’il avait la chance de rencontrer ne faisaient que porter des regards appuyés à son égard. Il faut dire que son allure n’avait rien d’habituel pour les visiteurs de l’île vacancière.  Il n’aimait pas ça, être prit de haut. Contre toute attente, l’un des inconnus s’était même permis de le bousculer, à l’aide de son épaule.

« Oh ! C’est quoi ton problème, fils de chien ? »


Il n’en fallait pas plus pour blesser la fierté du gamin, qui n’acceptait vraiment pas d’être provoqué de cette manière. Des insultes, un crachat sur le costume luxueux de cet homme d’une trentaine d’année à tout casser. Cet homme n’avait même pas contesté, peut-être n’avait-il pas prévu la réaction du garçon ?  

Quelques minutes de marches plus calmes lui suffirent à trouver un endroit parfait. Il avait décidé de s’arrêter là. La localisation semblait idéale. Un cocotier lui procurant de l’ombre, protégeant sa peau claire et fragile. Un chemin très secondaire qui apportait un passage irréguliers et très peu intense, exemplaire pour ne pas être dérangé pendant le troc. Pour accentuer le tout, le hors-la-loi s’était armé d’une moitié de plaquette de résine dont il faisait tourner dans sa main. Si un quelconque connaisseur se retrouvait intéressait, le gamin n’allait pas tarder à lui refourguer.

*J’espère qu’un client se ramènera, j’ai pas trop envie de perdre mon temps sur ce paradis. J’vends cette demi-plaquette, et j’vais profiter par contre. L’argent c’est bien, hein, mais faut savoir en profiter aussi. Surtout que j’ai vraiment la dalle. *


©️ Code par Dehvi sur Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Nojiko Fujita
Reine de Yobusa
Nojiko Fujita
Messages : 67

Feuille de personnage
Niveau:
17/75  (17/75)
Expériences:
20/100  (20/100)
Berrys: 346.000 B

MessageSujet: Re: [Préparation de conquête - Présent] Un complexe singulier   Lun 11 Fév - 16:52


- Rififi au paradis -




Il est vrai que le complexe hôtelier faisait rêver. Mais Nojiko Fujita, était bien loin de savoir ce qui allait se produire dans les cinq prochaines minutes. Une véritable scène surréaliste allait se mettre en place petit à petit, et offrirait un spectacle sans précédent sur l'île. En effet, plusieurs soldats de la milice, vêtus en costume sombre, s'approchent de la jeune femme et se réfugient derrière les épaisses montures de leurs lunettes de soleil pour s'adresser à la dame. Un homme se dressait fièrement derrière eux, un épais crachat vient ternir et salir son costume trois pièces.

Les crachats, pour Nojiko c'est l'une des pires insultes qui puissent exister.


"Madame, un des membres de votre équipage est accusé d'avoir sali l'honneur d'un de nos meilleurs clients. Vous allez devoir tous partir de cette île."

Le temps semble s'arrêter autour de la piscine. Les clients observaient l'altercation, le reste de l'équipage quant à lui, était aux abois. Nojiko se relève lentement de son transat avant de venir noué son paréo autour de sa taille et de se positionner devant l'un des miliciens.


"Très bien. Récapitulons. Voulez-vous ? Vous venez m'apostropher de la pire façon qui soit, devant vos clients et devant mon équipage. Vous le faites de manière rustre et impolie. Je suis la Reine de San Yobusa, vous auriez dû vous jeter à mes pieds et j'aurai jugé bon de vous dire de vous relever ou non, en fonction de votre insupportable insolence. Si je résume, un de mes hommes à cracher sur cette pauvre petite fouine, qui n'a rien trouvé de mieux que de pleurnicher auprès de vous. Triste problème que voilà. Voici mon offre... Vous allez prendre vos hommes, partir dans un coin de l'île et fermé les yeux sur tout, moi de mon côté. Je vais oublier votre attitude insultante et cavalière, et j'éviterai ainsi de créer des déboires au sein de l'île. Il serait, dommage, que cet endroit se retrouve dans une zone de guerre. Maintenant du balai."

C'est l'esclaffement général, les sbires de l'hôtel riaient à ne plus en pouvoir. L'un d'eux sort alors sa matraque pour venir frapper le genou de la jeune femme, sûrement dans le but de la mettre à terre pour mieux l'appréhender. Mais voilà, l'objet en titane passe au travers de sa victime et une longue et déchirante décharge électrique parcours le corps du vigile qui se retrouve au sol. Tous les autres se mettent aussitôt sur la défensive sans pour autant comprendre la nature de la femme qui se dresse devant eux. Nojiko soupirait avec instance, il arrive un moment dans la vie d'un souverain, ou le moindre choix a une conséquence. Si elle ne réagit pas aux insultes devant ses hommes, elle passerait pour une faible. L'attaque en revanche, la conduit inexorablement vers une montée de la violence sur l'île et pourrait la conduire vers un scénario méconnu. C'est pourtant ce second choix qu'elle visait.


"Dix millions de volt..."

Le bras de la princesse héritière de Yobusa se transforma alors un large rayon de foudre, l'un des gardes avait été touché, tandis que le reste de l'attaque poursuivait sa folle course avant de s'encastrer dans le mur d'un bar, laissant un trou béant. La panique qui s'en suit est phénoménale. Des cris, des hurlements, les visiteurs quittent rapidement l'aire de détente pour rejoindre le premier hôtel. Devant cet affolement, Jü et Mü se dépêchent de vider leurs boissons pour saisir faux et massue et rejoindre leur grande sœur. Le reste des marins, quant à eux, s'empressent de sortir de la piscine pour rejoindre le navire. Harry et Telly restent en maillot de bain et sortent leurs pics à glace, prêt à en découdre. L'équipage de la Dynastie est ainsi donc, presque au complet. Mais Shinji est toujours aux abonnés absent. Rapidement, des renforts se massent autour de la zone de loisir, cernant peu à peu les lieux. Quelques soldats de la marine en vacances se joignent aux forces de la milice pour prêter main forte. Devant cet agglutinement humain, Nojiko ne tressaille pas. Il est toujours possible de régler les choses amicalement, du moins, c'est qu'elle croit naïvement.


"Vous avez deux minutes pour vous rendre. Après quoi, nous ferons feux. Il est encore temps pour vous de faire le choix de la raison !"

Kenji n'avait encore rien dit sur la situation, bien sûr que non. Il était bien trop peureux pour sortir le bout de son nez et donner des conseils qui, de toute manière, ne seraient pas écoutés. Nojiko savait parfaitement dans quoi elle s'embarquait, faire du bruit n'est pas une nécessité, mais ce n'est pas non plus un problème pour la jeune femme qui refusait de voir ses droits et son honneur ainsi bafoués. Mais elle était encore bien loin d'imaginer ou cette querelle pourrait la conduire... Et ce qu'elle pourrait amener à lui faire faire.



"Je suis la Reine Nojiko Fujita du royaume impérial de San Yobusa, patrie des guerriers. Je suis aussi l'amiral de la première flotte. Mon nom est mon titre viennent d'être traîné dans la boue par vos paroles rustres et impolies. Je refuse d'être associée à une simple roturière. De par mon statut et mes droits, je vous ordonne de baisser vos armes et de nous traiter avec la déférence et le protocole qui nous est dû. Faute de quoi, je devrais faire appliquer les préceptes belliqueux et religieux de ma nation."

Une impasse se dresse peu à peu autour des piscines. Le futur champ de bataille, remplit de cocktails, de bouées et de transat reste très atypique. Le doute n'est plus permis, le rififi au paradis s'installe peu à peu. Nojiko était loin de savoir ce dans quoi elle s'embarquait.

Techniques:
 

Revenir en haut Aller en bas
Shinji Nakata
Simple Civil
Shinji Nakata
Messages : 29

Feuille de personnage
Niveau:
13/75  (13/75)
Expériences:
32/80  (32/80)
Berrys: 109.000 B

MessageSujet: Re: [Préparation de conquête - Présent] Un complexe singulier   Lun 11 Fév - 19:09




Arrivée agitée.


Feat Nojiko Fujita



De son côté, rien ne pouvait être plus calme. Shinji somnolait légèrement, baissant sa garde et sa tête au fur et à mesure que le temps passait. Si parfois son occupation principale demandait une énergie considérable afin de pouvoir surmonter les situations les plus critiques, la plupart du temps le jeune délinquant se prélassait, tout en attendant l’arrivée des clients. Adossé contre l’espèce de cocotier, le brigand avait désormais les yeux fermés, et n’avait même pas réagi à la présence d’un inconnu. Comme la plupart des visiteurs, c’était un homme très âgé, qui profitait de son argent. Accompagnée de deux cruches, qui n’étaient sûrement pas intéressé par son physique, voire même sa personnalité, il était facile de discerner le profil de ce vieillard. Il s’agissait sûrement d’un petit vicieux, qui semblait vouer un grand intérêt à cette fameuse plaquette.



Shinji sursauta lorsqu’il ouvrit les yeux, ne s’attendant pas à avoir un crouton si près de lui. Instinctivement, ce dernier brandit son arme et la pointa directement sous le menton flasque de l’inconnu. Les yeux de cette vieille taupe s’écartèrent alors immédiatement, offrant un spectacle ahurissant au vendeur de drogue. Les deux profiteuses quant à elles ne pouvaient s’empêcher de crier, n’étant sûrement pas habitué à la vue d’une arme à feu.  Rapidement, le jeune délinquant se rendit compte de son erreur, et compris que l’homme n’était pas un malfaiteur. Tout en rangeant son arme, le garçon tenta de s’excuser.

« Pardonnez-moi, monsieur ! Je ne voulais vraiment pas vous importuner, ou vous faire peur ! Puis-je vous aider d’une quelconque manière ? »

Kanazakura était quelque peu connu pour sa drogue de piètre qualité, égalant ses bas prix. Certains riches profitaient de l’endroit pour faire le plein de substances, afin de passer du bon temps à moindre prix. Shinji n’était pas choqué par la situation, un vieil homme, deux pétasses. Il pouvait sûrement en tirer un bon prix, c’est pour cela qu’il s’était montré courtois. Une attitude totalement opposé à ce qu’il avait pu montrer sur l’arrivée de l’île. Il était fier de son trait de caractère et de cette capacité à s’adapter, selon les situations. Certains le qualifiaient d’hypocrite, lui se définissait comme un simple stratège social.

« Ôôôh ! Tu m’as bin fait peur gamin ! C’t’un trèèèès bô machin qu’t’as là ! »


Tout en pointant du doigt, le vieillard confirmait son intérêt pour le chanvre compacté. Shinji ne pouvait se retenir de sourire à l’odeur de l’argent qui se rapprochait. Cet homme n’avait pas hésité à montrer sa curiosité. En y repensant, il s’agissait peut-être des deux autres gourdasses. Celles-ci avaient sûrement incité l’antiquité à acheter. De plus, Shinji devait sûrement être l’un des seuls dealer présents sur l’île, s’il n’était pas  le seul.

«Vous parlez de ça ? C’est carrément d’la bombe ! Une qualité irréfutable !  J’peux vous en échanger une partie, je dirais cinq ou six grammes, contre disons hmmm 7.500 berry’s ? »

La partie intéressante venait de débuter, Shinji souhaitait totalement pigeonner ce client. Il ne savait pas le coût du haschich sur cette île, alors il s’était permis de faire l’escroc. Le vieillard ne sachant pas quoi répondre s’était retourné vers ses deux collègues, qui mimaient alors de prendre plus. Le délinquant se mordait la lèvre inférieure, évitant de pouffer de rire. Il aimait vraiment se jouer des riches.

« Bhê, j’pense bin que j’vais prendre un peu plus que ça ! J’risque pô d’en manquer ainsi ! Eheh ! »

« Très bien, alors je propose vingt grammes ? Une quantité suffisante pour s’amuser comme il faut, et même si vous êtes plusieurs ! Vingt grammes, ce qui revient à… Laissez-moi réfléchir quelques instants…  Un peu plus de 25.000 billets, mais pour vous, je peux descendre à 23.000 ! »

Une nouvelle fois, l’homme ne savait pas s’il devait rétorquer positivement ou dans le cas contraire, négativement. Il se retourna une nouvelle fois, en direction des deux autres, cherchant du soutien. Les femmes souriant alors, tout en acquiesçant de la tête, montraient leurs approbations. Shinji allait être gagnant, et se voyait déjà aller s’offrir un bon restaurant.

« Bon, je vois que vous êtes partants ! Je vous coupe ça, en vous en mettant même un peu plus ! Et je vous souhaite un bon séjour, sur cette faaameuse île paradisiaque ! »


Shinji se dépêchait de couper sa plaquette, offrant à peu-près la quantité requise. Le jeune homme prit tout de même le temps de ranger dans l’une de ses larges poches le surplus, peut-être qu’il allait trouver un autre pigeon dans le lot. Tendant sa main gauche pour donner la drogue, le garçon arracha de la main droite les billets que venait de sortir le clille.

« Pour des raisons de confidentialités, on ne s’est jamais vu, on a jamais rien échangé, d’accord ?  Bonne journée ! »

De l’argent dans les poches, Shinji avait décidé de mettre temporairement fin à ses activités, considérant que sa faim était beaucoup trop importante. Il quitta alors immédiatement les lieux, en marchant rapidement. S’il voulait mettre un terme à sa fin, le jeune garnement n’aurait qu’à se diriger au centre de l’île, là où les restaurants devraient fleurir.  C’est alors que sur sa route, le jeune garçon pouvait remarquer quelque chose d’étrange. Si les gens du coin venaient ici pour avoir droit à la tranquillité, Shinji avait remarqué que de nombreuses personnes fuyaient un endroit, tout en se plaignant ouvertement.  

La curiosité du carambouilleur n’arrangeait pas la situation, puisqu’il avait décidé de jeter son coup d’œil. Jamais il n’aurait pensé que son crachat ne dégénérerait à ce point. Pourtant, il comprit bien rapidement de son erreur, lorsqu’il reconnu cet homme prétentieux, qui n’avait pas osé se rebeller contre le jeune bougre. Un spectacle qui ne cessait d’étonner Shinji, qui n’osait pas intervenir, se demandant s’il était vraiment la cause de ce grabuge. Prenant son courage à deux mains, le Nakata s’approcha finalement de la scène, les mains dans les poches. Il ne voulait pas vraiment avoir à faire à la violence, même s’il allait sûrement devoir.  Afin de pouvoir rejoindre la reine déchue, le garçon avait dû forcer le passage, bousculant quelques marins et hommes de sécurités, tout en s’excusant.

« Oula, oula ! Est-ce que vous allez bien, madame ? »



©️ Code par Dehvi sur Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: [Préparation de conquête - Présent] Un complexe singulier   

Revenir en haut Aller en bas
 

[Préparation de conquête - Présent] Un complexe singulier

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Séparation listes d'armée et tactica
» Un petit reportage sur la préparation du jardin pour les PdT.
» [RP] Préparation de la Messe du 15/02
» Barre de Séparation entre la signa' et le message
» Petite réparation - long moment [PV]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece Seken :: Le monde de One Piece :: Grand Line :: Voie Numéro 3 :: Holiday Island-