Partagez | 
 

 Comment vaincre un logia ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Daisuke Aurola
Sergent-chefSergent-chef

avatar
Messages : 1199
Race : Humain
Équipage : Escouade anti-décima

Feuille de personnage
Niveau:
38/75  (38/75)
Expériences:
61/350  (61/350)
Berrys: 105.598.000 B

MessageSujet: Comment vaincre un logia ?   Ven 4 Jan - 22:38



Comment vaincre un logia ?!



Se sentir invincible était une particularité que beaucoup de logia arrivait à ressentir un moment de sa vie. Que ce soit un simple passage ou une réalité indubitable, un tel pouvoir avait de quoi monter à la tête de n'importe qui n'étant pas préparé pour. De son côté, le blond avait rapidement déchanté, puisque dès le début il avait compris qu'il était en rien invulnérable, bien au contraire.

Si son fruit lui avait fournis, pendant un temps, un avantage considérable, il avait compris avec l'expérience, que cela ne faisait pas de lui un homme intouchable. Malgré la protection contre certains types d'attaque qu'il avait gagné, il restait lucide sur ce que le monde offrait comme possibilités à ses adversaires. Haki de l'armement, Granit Marin et tout autre sorte d'artifice pouvait le faire défaillir. Néanmoins, à la période de cette histoire, il ne connaissait qu'à peine l'existence du Granit Marin, ne connaissant qu'une facette non négligeable de ce minerais, et n'avait jamais entendu parlé du Haki de l'armement, autant dire qu'il était encore nu face à de véritables ennemis.

Pour autant, il n'était pas inquiet et avait fait un voyage solitaire avant de rencontrer Sue, puis Pyramid. C'est après la rencontre de ce dernier que l'histoire qui va vous être raconté s'est déroulée. Sur une île à peine connue de la marine, où un simple bataillon d'une centaine de soldat était posté. Menés par une poignée de gradé, les marines présents sur l'île n'entravaient en rien le quotidien des habitants. En somme, c'était une simple protection qu'offrait le gouvernement à ce petit endroit assez tranquille.

Mais c'est dans un endroit reculé, à l'abri des regards vigilants des gouvernementaux, qu'une discussion qui allait chambouler la vie paisible des habitants. Deux hommes s'étaient retrouvés avec de viles ressentiments envers le blondinet qui approchait de l'île.

« Tu es sûr qu'il va bien arrivé sur cette île ? Mes hommes n'aiment pas être trainés d'île en île juste pour de l'argent, ils veulent de l'action. Ton argent ne suffira pas si tu t'es encore trompé, Kuro. J'espère que tu en as conscience.
- Ne t'inquiète pas pour moi, Vick. Il viendra, cette fois je peux te l'assurer.
 »

Il était vrai que depuis qu'il vivait une idylle avec la rousse, les choix du marine vagabond n'était pas des plus lucides. Bien que son voyage le menait chaque jour vers la réponse qu'il recherchait concernant la véritable justice, il errait d'île en île sans aucune logique. C'était de cette manière qu'il avait réussi à atteindre West Blue alors que ce n'était absolument pas l'objectif déterminé.

« Cette fois, il sera là et on pourra passer aux choses sérieuses. Daisuke Aurola paiera pour ce qu'il a fait. »

L'homme auquel il manquait un membre serra les dents, son plan, il le connaissait par cœur. Il l'avait appris du meilleur, il l'avait revu encore et encore, il l'avait sur le bout des doigts et rien ne pourrait lui faire oublier, tant il l'avait marqué étant plus jeune. Cette fois, ses actions n'auraient qu'un seul but : tuer Daisuke. Son ancien chef, son ancien mentor... Son ancien ami.

Après cette perte de lucidité, le révolutionnaire se tourna vers le chef des mercenaires avec les intentions hostiles en tête.

« Tu as trouvé ce dont je t'ai parlé? On en aura besoin face à lui et son fruit.
- Mes hommes sont en train de chercher la jeune femme dont on a besoin. Ma source m'a assurée qu'elle serait capable de créer quelque chose capable de faire face à notre cible, j'attends leur appel, on verra bien.
- J'aimerais rencontrer cette personne personnellement. Dès que tes hommes l'ont trouvés et si elle est réellement capable d'une telle prouesse, elle peut être intéressante pour le mouvement que je sers. Il faut que je la rencontre.
 »




PNJ REVOLUTIONNAIRE:
 


PNJ HLL/MERCENAIRE:
 

_________________


Ao Haruya:
 


Domination:
 
Revenir en haut Aller en bas
Etsu Ogawa
Ça gaze !
avatar
Messages : 160
Race : Humaine
Équipage : La Couronne (sauf si je meurs)

Feuille de personnage
Niveau:
22/75  (22/75)
Expériences:
6/120  (6/120)
Berrys: 6.175.000 B

MessageSujet: Re: Comment vaincre un logia ?   Sam 5 Jan - 16:01



Putain de lapin

 
C’est un peu lugubre, pour un rendez-vous d’affaire, non ?

 
Vous devez y être habituée.

 
Ouaip. Mais je comprendrai jamais pourquoi les méchants se retrouvent dans des quartiers dégueulasses. Ce serait beaucoup plus sympa dans un salon de thé. En plus, le thé, c’est bon, avec les petits gâteaux et…

Nour me coupa d’un soupire. Elle n’était pas très portée sur la conversation, et me l’avait bien fait comprendre dès le premier contact. On n’était pas faites pour s’entendre, c’était un fait. De toute manière, les affaires, c’était les affaires. J’étais là pour gagner mon pain, pas des amis. Pour ne pas la froisser, je m’étais tue, luttant tant bien que mal contre ma bavarderie.


Nour

Traversant les rues, accompagnée de Nour, qui me dépassait d’une tête, et de ses quatre sbires, je balançais les bras à l’unisson en l’observant. J’avais du mal à me faire un avis sur elle. Les gens pouvaient être étranges, parfois. Son caractère allait bien avec sa figure, toujours neutre. Pas un sourire, ni même une émotion n’émanait de son visage. Quand elle parlait, elle entrouvrait à peine les lèvres, juste assez pour être audible. Il n’y avait aucun ton, aucune musique dans ses paroles. Nour était fade, et couplait à cette monotonie une certaine froideur : elle choisissait minutieusement ses mots, de sorte à ne pas s’épuiser à de futiles bavasseries. Mais, comme pour contrebalancer l’ennuyante monotonie de son être, elle tenait sur son épaule un tout petit bébé lapin albinos trop mignon. Jouer les femmes inaccessibles et mystérieuses, ça la rendait chiante, mais pourquoi pas si ça l’amusait. Jouer les femmes mystérieuses avec un lapin, non, ça marchait pas. Quel genre de mercenaire se promenait avec un putain de lapin ? C’était sans compter ses cheveux coquettement coiffés, son kimono coloré et fleuri, et sa jolie ombrelle qu’elle gardait toujours ouverte. D’ailleurs…
 
Pourquoi tu fermes pas ton ombrelle ? Il y a pas de soleil.

Elle ne rétorqua qu’un regard foudroyant, facilement traduisible par « Pourquoi tu fermes pas ta gueule ? ». Il me sembla voir le même dans les yeux rouges du lapin. Et ça, c’était flippant.
 
Hum, pardon… On est en retard, non ?

 
Oui. Vous n’avez qu’à commencer la présentation, le temps qu’on arrive. Ca vous occupera. Vous l’avez ?

Je fouillais dans l’une de mes poches, vivement, avant d’élever fièrement une toute petite balle rebondissante devant mes yeux.
 
Je te présente… La Plokéball ! Je l’ai appelée comme ça, parce que, comme tu vas le voir, elle fait « plok » quand on la lance. Et comme c’est une balle, ça fait « plokball »… Mais « Plokball », c’est un peu dur à prononcer, je trouve, du coup j’ai rajouté un « é » pour…

Un regard noir. Et la confirmation que le lapin tirait la même tronche.
 
Hum… pardon. Peu importe, ahah. Tu te demandes certainement « Mais comment ça marche, la Plokéball ? ». Eh bien, c’est simple. Je l’ai conçue dans un matériel très spécial, et surtout extrêmement élastique. Sous l’effet d’un choc assez violent, elle se déforme et se remplit d’air par de minuscules pores à sa surface. Et pour que l’air ne s’échappe pas, j’ai recouvert la surface interne d’un produit qui la rend imperméable à l’air. Pour faire court : l’air peut rentrer, mais pas ressortir.

 
Ca m’intéresse ?

 
J…

 
Je t’avais demandé quelque chose qui puisse capturer de la fumée.

 
Oui, oui, j’y viens ! J’en ai fabriqué plusieurs autres sur le même principe. Elles peuvent enfermer de la fumée, même si ça attrape toujours de l’air avec. J’ai fait les tests nécessaires, tout fonctionne.

 
Parfait. On y est.

Elle prononça ces derniers mots avec presque un peu d’entrain, alors qu’elle ouvrait de sa main libre la porte d’un vieux local. Je crus même apercevoir un semblant de rictus, alors que son regard se posait sur l’un des hommes en présence.
 
Vick, le salua-t-elle, calculant à peine l’autre bonhomme. Nous sommes prêtes. Quels sont les plans ?

©️ By Halloween sur Never-Utopia



Arme utilisée (juste sortie, en fait) :

LUGSAK►
D'apparence initiale, ce sont de petites balles blanches élastiques, pas plus grosses qu'une balle de ping-pong. Seulement, sous une violente secousse ou un coup, elles se remplissent d'air et deviennent très rebondissantes.
Niveau 11
Revenir en haut Aller en bas
Daisuke Aurola
Sergent-chefSergent-chef

avatar
Messages : 1199
Race : Humain
Équipage : Escouade anti-décima

Feuille de personnage
Niveau:
38/75  (38/75)
Expériences:
61/350  (61/350)
Berrys: 105.598.000 B

MessageSujet: Re: Comment vaincre un logia ?   Sam 12 Jan - 14:14



Comment vaincre un logia ?!



Il n’avait oublié personne et ses souvenirs étaient revenus en totalité lorsqu’il avait fait sa rencontre avec Harlock Zora. Si les changements n’étaient pas aussi brutaux que l’on pourrait croire lorsqu’une mémoire reprend sa place, le jeune homme avait peu à peu pris conscience de sa propre importance et ce n’était pas tant parce qu’il était marine. Au contraire, c’était sans doute dans ses responsabilités révolutionnaires qu’il revêtait une importance capitale dans les plans du groupuscule révolutionnaire. Tant et si bien qu’il se sentait vaciller entre deux gouffres et cette petite escapade permettait au blond de retrouver un état de stabilité plus ou moins précaire.

Alors, oui. Il prenait du plaisir à voyager de cette manière, mais il n’y a rien de mal à aimer son boulot, comme disent les plus grands meurtriers de l’histoire de la chasse. Dire que c’était une partie de plaisir serait lamentablement faux, bien évidemment. Il ne voyageait pas pour le plaisir des yeux et de la chair. Il arpentait les lieux les plus toxiques pour l’âme humaine, les plus retranchés et les moins visibles du commun des mortels. Pour y trouver une raison, une simple et bonne raison qui lui permettrait de comprendre un peu mieux le monde dans lequel il vivait. Non, il n’oubliait personne. Que ce soit Kanade, Shigure et tous ses proches, ses parents, ses anciens amis révolutionnaires. Que ce soit Kazuma, Okita, Firo et tous ses alliés dans le gouvernement, les deux frères Sam et Dean du Cipher Pole. A aucun moment il ne les oubliés, mais il était tiraillé dans un monde totalement abstrait et il ne savait absolument pas vers où il se dirigeait, mais peu à peu les réponses apparaissaient, plus ou moins claires.

Finalement, il venait de découvrir dans son inquiétude habituelle, un nouveau réconfort dans la personne de Pyramid. Si le pirate avait eu une période de violence sanglante, il avait su s’en repentir, après tout, il n’avait pas choisi le chemin qu’il avait arpenté. A l’image d’une Sue trahie, le forban avait trouvé en Daisuke une raison de changer, une raison de faire quelque chose de « bien » de sa vie. A vrai dire, il n’était pas mauvais, bien au contraire. Il n’avait tué que pour survivre et, bien qu’il y ait pris un certain plaisir, le colonel l’avait accepté.

Aucun de ces trois compères ne pouvaient imaginer l’histoire qu’ils allaient vivre sur cette île, ni quelle importance ils allaient prendre les uns pour les autres. C’était véridique que la relation entre la rousse et le blond gouvernemental était ambigüe, entre haine et amour, l’Aurola n’oubliait pas son véritable amour, quelque part dans ce monde. Inconscient de sa sécurité, il pensait encore qu’elle était auprès de son frère et de ses anciens amis. Il n’aurait jamais imaginé la voir en danger, surtout pas après l’avoir laissé avec Shigure, alors pourquoi s’inquiéter ? Il n’avait rien à craindre de ce côté-là, on veillait sur elle. Leur grand frère serait toujours présent, les protégeant mieux que la prunelle de ses yeux.

« On va s’arrêter ici quelques jours, le temps de faire le plein de provision. Commença le leader de ce groupe. Comme d’habitude, vous pouvez faire ce que vous voulez, moi je vais faire quelques courses avant d’aller faire un tour dans les ruelles de la cité. Evitez de vous faire repérer par la marine, ce serait gênant qu’on vous associe à ma présence. »

De ce point de vue, Daisuke procédé souvent de la même manière. Dès son arrivée, il faisait en sorte de récolter un maximum d’informations concernant l’approche qu’avait fait le gouvernement vis-à-vis des habitants. Savoir si la marine était en force ou non engendrait différentes stratégies. S’il ne faisait parti de la Seigi No Kage que depuis peu, son mentor lui avait donné les principales lignes directives du groupuscule. De cette manière, qu’il soit gouvernemental ou non, un ennemi de la justice devait être jugé à la hauteur de ses crimes.

Il continuait donc ainsi, à agir dans l’ombre, tout en faisant confiance à une poignée. Approchant les marines vers lesquels il pensait judicieux d’aller, plutôt que vers le haut gradé du coin, tellement persuasif, contrôlé par un pouvoir souvent trop élevé pour une simple personne.

= = = = = =

Quand la porte s’ouvrit, les deux hommes, légèrement à cran sortirent les armes. Si le manchot sortit de sa poche un colt en apparence classique, le mercenaire avait une arme des plus étrange. A première vue, il semblait être muni d’une sorte de fouet en métal, mais l’instant d’après, c’était une épée qu’il avait en main.

« Nour ! Qu’est-ce que tu fais là ? Je croyais que… »

Le révolutionnaire avait eu des échos des deux femmes qui avancèrent les premières dans le petit local dans lequel il fomentait. Quand « Nour » approcha, il reconnu celle qu’il avait commandité avec Vick et même s’il ne la voyait que pour la première fois, elle était exactement comme on l’avait décrite. Quant à l’autre, c’était sans aucun doute la femme que les hommes de Vick étaient en train de chercher. Il semblait que la communication entre les deux mercenaires n’était pas au rendez-vous.

« Eh bien, Nour. Vous nous facilitez largement la tâche. Je me présente : Yukihime Kuro. Je suis celui qui vous a tous réuni aujourd’hui. L’objectif est clair : capturer Daisuke Aurola. Le reste j’en fais mon affaire. »

Si le plan était complexe, l’idée en elle-même était plutôt simple.




PNJ REVOLUTIONNAIRE:
 


PNJ HLL/MERCENAIRE:
 

_________________


Ao Haruya:
 


Domination:
 
Revenir en haut Aller en bas
Etsu Ogawa
Ça gaze !
avatar
Messages : 160
Race : Humaine
Équipage : La Couronne (sauf si je meurs)

Feuille de personnage
Niveau:
22/75  (22/75)
Expériences:
6/120  (6/120)
Berrys: 6.175.000 B

MessageSujet: Re: Comment vaincre un logia ?   Sam 12 Jan - 17:56



N


Un pas dans la pièce, et deux inconnus nous braquaient déjà de leurs armes. Nour ne daigna pas sourciller, alors que je bondissais derrière ses quatre équipières, qui s’étaient mises en garde. Je poussai un cri aigu, perçant, avant de réaliser que mes pouvoirs m’auraient de toute façon sauvée d’une telle situation. Je raclai ma gorge, glissant une main sous mon menton en fronçant les sourcils. C’était pour faire plus sérieux, mais vue l’entrée que je venais de faire, c’était de toute manière fichu. Je pouvais me détendre. D’ailleurs, tout le monde en fit autant.

Après avoir salué Vick, qu’elle semblait connaître, et peut-être même apprécier, ou mépriser – il était impossible de déchiffrer le sourire qui déchirait ses zygomatiques - Nour feignit de s’intéresser au deuxième intervenant. En tout et pour tout, son attitude laissait croire qu’elle n’avait aucunement conscience que l’homme qui lui faisait face était son employeur. En réalité, il émanait de la mercenaire si peu de sympathie que l’existence d’une vie autour d’elle paraissait l’importuner sans cesse. Chez elle, le mépris semblait religion. Elle n’adresse à l’homme aucune salutation, le dévisageant dans son entièreté avant d’acquiescer. Juste de quoi signaler qu’elle avait bien reçu ses paroles. Puis, à nouveau, la présence du révolutionnaire s’effaça à ses yeux, et elle leva le menton vers Vick, pour lui accorder la réponse qu’il n’avait pas eue :
 
Nous avions rendez-vous.

Et, sans se fatiguer à la discussion, elle lança un regard à l’une de ses accompagnatrices pour lui lancer un ordre. La grande brune s’avança de quelques pas, et sous la faible lumière de la pièce, on put voir deux grandes oreilles félines trôner au sommet de son crâne. Ses cheveux noirs, ses iris jaunes et brillantes, ses pupilles fines et ses canines proéminentes avaient tout de la panthère. La femme-bête ne semblait pas s’en cacher, ne craignant pas les discriminations que pouvait souvent subir son peuple. Elle semblait bien au-delà de cette réalité, l’écrasant sous sa sûreté. Elle se planta devant les deux hommes, appuyant son postérieur contre une table en bois, et croisant les bras. Néanmoins, devant cette assurance presque effrayante – j’en avais eu un frisson – elle se montrait bien plus respectueuse que Nour. Déjà, elle n’ignorait pas la présence de leur employeur.


Nine


 
Nine, enchantée. Il semble y avoir des problèmes de communication, commença-t-elle calmement, posant un regard accusateur sur Vick, comme si le silence si précieux de Nour ne pouvait pas être responsable de quelques quiproquos. Il vaut mieux que nous revoyions le plan ensemble… juste au cas où.

La demoiselle entama alors un long monologue, refusant les éventuelles questions durant son récit, les gardant pour la fin. Elle rappela, comme l’avait fait Kuro, le but du plan : capturer le fameux Daisuke Aurola, logia de la fumée. M’attendant à ce que ce soit long, je m’étais installée sur un petit tabouret, dans un coin de la pièce. Je me fis la réflexion qu’autant de moyens pour un seul homme, même pas connu, c’était quand même un peu fou. Ce Kuro devait vraiment avoir envie de le voir mort, pour y mettre autant d’acharnement. Surtout que ce plan, il n’avait rien de simple. Heureusement, je ne participais pas aux assauts ; mon seul rôle avait été de fabriquer ce qui emprisonnerait ce type. Je profiterais du spectacle, pour voir, au passage, comment se débrouillerait ma petite invention sur le terrain. J’avais hâte !

Nine expliqua que Daisuke ne devait pas se savoir visé. La cible officielle, c’était un haut gradé de la marine, à la tête de l’île. Le tuer pouvait faire partie des options, mais tant qu’il pouvait être gardé en vie, il valait mieux s’y tenir. Ainsi, Daisuke aurait un but : le sauver. Mais s’attaquer à une personnalité, même sur une petite île de West Blue, ce n’était pas rien. Il vivait avec sa femme, dame de bonne famille, et ses deux fils, âgés de sept et dix ans. Ces trois-là n’étaient pas dangereux, mais il fallait les séparer de leur père. En fait, il fallait qu’il soit seul. Ainsi, ses soldats, ses amis proches et sa famille devaient être éloignés. Daisuke devait être son seul défenseur. Ca, c’était le rôle de trois des filles, qui, normalement, devaient être accompagnée chacune par l’un des sous-fifres de Vick. Ca n’était pas obligatoire, les demoiselles avaient de l’énergie et de la malice à revendre, mais on n’était jamais trop précautionneux. Nine en profita pour présenter les membres de la N. Neva, talentueuse danseuse et hypnotiseuse, devrait s’occuper avec Na, qui savait assez bien se battre mais dont l’arme véritable résidait en son charme, d’éloigner les soldats et les amis du commandant. Nowa, épéiste, prendrait en charge la petite famille.
 
Comment ça, juste « épéiste » ?!

 
Scchhhht ! Les questions, c’est pour la fin.

 
Neva, Na et Nowa

Nowa grommela. Enfin, elle-même, Nine, tireuse d’élite d’exception, se ferait un plaisir d’enlever le commandant. Et, pour finir par la meilleure, Nour, guerrière, stratège, élégante, belle, merveilleuse, fantastique combattante à l’ombrelle, attendraient l’arrivée de Daisuke pour le piéger. Mais, dans l’absolu, dès que les potentielles résistances seraient neutralisées, les filles devraient revenir aussi vite que possible vers Daisuke pour participer à son arrestation. Comme elle avait déjà assisté à la présentation des Plokéballs, Nine en expliqua le principe à tous les présents. Il suffisait d’un choc assez puissant sur la bille pour qu’elle se remplisse d’air – ou de fumée. Nowa, qui portait un grand bac plein de Plokéballs, s’avança pour les déposer au centre de la pièce.
 
Il ne reste plus qu’à former les binômes. Des questions ?

Du fond de la salle, je souris. Ca promettait.

©️ By Halloween sur Never-Utopia



Arme utilisée (juste sortie, en fait) :

LUGSAK►
D'apparence initiale, ce sont de petites balles blanches élastiques, pas plus grosses qu'une balle de ping-pong. Seulement, sous une violente secousse ou un coup, elles se remplissent d'air et deviennent très rebondissantes.
Niveau 11
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Comment vaincre un logia ?   

Revenir en haut Aller en bas
 

Comment vaincre un logia ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Comment contrer un mumak?
» Comment mener la lutte contre la corruption en Haïti ?
» Mais comment Moto GAto va faire pour gagner maintenant?
» Comment arrêter l'exode vers P.A.P
» COMMENT LA FRAUDE POURRAIT ETRE ACCOMPLIE?:

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece Seken :: Le monde de One Piece :: Seas Blues :: West Blue-