Partagez
 

 Les chaînes brisées

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Massy Umbra
Death Shade
Massy Umbra
Messages : 541
Race : Humain
Équipage : Freewill

Feuille de personnage
Niveau:
Les chaînes brisées Left_bar_bleue29/75Les chaînes brisées Empty_bar_bleue  (29/75)
Expériences:
Les chaînes brisées Left_bar_bleue94/200Les chaînes brisées Empty_bar_bleue  (94/200)
Berrys: 7.316.000 B

Les chaînes brisées Empty
MessageSujet: Les chaînes brisées   Les chaînes brisées Icon_minitimeJeu 6 Déc - 23:58



Les chaînes brisées


C’était une journée comme les autres pour Massy, Bell, et Erik. Le temps était assez clément et ils venaient tout juste d’accoster sur la plage d’une petite île aux allures assez tranquilles. Comme à leur habitude, leur premier réflexe en touchant terre fut de chercher un endroit où ils pourraient se réapprovisionner en eau potable et en nourriture. Pour l’instant, leurs stocks étaient relativement corrects, mais en acheter un peu plus ne leur ferait sans doute pas de mal en cas de coup dur. Il leur fallut environ un quart d’heure pour tomber sur ce qui paraissait être le seul village dans les parages. Les maisons semblaient plutôt vieilles et donnaient l'impression d'avoir été bâties sur un même modèle, ce qui octroyait un petit air rustique à cette bourgade. Les habitants, quant à eux, avaient l’air plutôt surpris de voir de nouvelles têtes dans le village et, méfiants, n’hésitaient pas à lancer des petits regards en coin sur les trois voyageurs. Ayant remarqué leur petit manège, le bretteur lança un regard sans équivoque à tous ceux qui les fixaient bizarrement. Il n’appréciait franchement pas qu’on épie le moindre de ses faits et gestes. Cependant, il dut bien vite se rendre à l’évidence : ils étaient trop nombreux et cela prendrait donc beaucoup trop de temps de rendre la pareille à chacun d’eux. Ce fut donc après un soupir de lassitude que le maudit commença à ignorer copieusement ces gens.

-« Vous croyez qu’ils vont nous espionner encore longtemps ? » Dit-il, blasé, à ses amis.
-« Ne faites pas attention à eux, » sourit un jeune homme blond dans la vingtaine. « Ils ne sont pas habitués à rencontrer de nouvelles personnes et nos derniers visiteurs ne leur ont pas laissé un très bon souvenir. »
-« Euh, merci pour l’info, » lança Bell, quelque peu étonnée que quelqu’un par ici daigne leur adresser la parole. « Vous êtes ? »
-« James P. Peterson pour vous servir, mademoiselle, » répondit-il en s’inclinant humblement. « Et vous ? »
-« Je suis Bell Eversmile, » se présenta cette dernière. « Le garçon à mes côtés s’appelle Massy, et le vieillard rabat-joie, c’est Erik. »
-« Qui t’a permis de parler à ma place, gamine ? » Lança le vieux navigateur, n’ayant pas franchement apprécié les termes utilisés par le médecin de bord. « Et puis, mieux vaut être rabat-joie, comme tu dis, qu’écervelé au possible. »
-« Je rêve ou tu insinues que je suis une idiote, vieux débris ? » S’énerva la fille en débardeur.
-« Je ne l’insinue pas, je le clame haut et fort, petite pimbêche ! » Rétorqua le navigateur en haussant un peu plus le ton.

Les chaînes brisées 320?cb=20180223013037

-« Oula, calmez-vous, ce n’est pas la peine de se battre pour si peu ! » Fit le jeune Peterson, tâchant de refroidir les ardeurs de ses interlocuteurs.
-« Vous ne savez pas dans quoi vous vous embarquez, James, » dit le descendant du clan de l’ombre en mettant une main sur l’épaule de l’inconscient. « Il est plus facile de stopper à mains nues un taureau enragé que d’arrêter ces deux-là une fois lancés. Croyez-moi, j’ai déjà essayé. »
-« Oooooooookay… » Fit le concerné, perplexe devant cette révélation assez… spéciale ? « En tout cas, bienvenue à Strela. »

Sur ces mots, le musicien invita le blond à s’éloigner de ses amis, le temps qu’ils règlent leur différend, ce qui pourrait bien prendre une minute comme une heure. Tandis qu’ils déambulaient dans les rues du village, les regards se multipliant toujours sur eux à cause de l’étranger, ce dernier décida d’entamer une petite discussion avec le blond vivant dans le coin. Ce fut notamment comme ça qu’il apprit que ce dernier était l’une des plus grandes figures d’autorité dans les parages après le chef du village. En effet, malgré son jeune âge, James faisait partie des « Grands Protecteurs de Strela », les forces de l’ordre locales aussi connues sous le nom des GPS. C’était justement pour cette raison qu’il les avait abordés, pour s’assurer qu’ils n’aient pas de mauvaises intentions et, accessoirement, les guider à travers la ville pendant leur séjour. Apparemment, cela faisait aussi partie de ses responsabilités en tant que membre des GPS. Très vite, la discussion entre les deux jeunes hommes passa sur les eusses et coutumes des habitants de l’île. Il fallait dire que le Peterson avait pas mal insisté pour expliquer au mieux ce qu’il fallait et ne fallait pas faire chez-eux. Malheureusement, le représentant de l’ordre n’était pas un très bon orateur et il perdit donc bien vite l’attention du zoan qui commençait franchement à somnoler. Cependant, l’Umbra réussit miraculeusement à s’empêcher de bâiller, évitant ainsi de froisser les sentiments de son interlocuteur un peu trop passionné à son goût. Mais alors que l’originaire de Strela continuait son récit ô combien intéressant, quelques protestations se firent entendre derrière eux. À en juger par la distance qui les séparait de l’attroupement un peu plus loin, qui que soit le mis en cause, il refusait clairement d’obtempérer et misait tout sur la virulence de ses paroles…

-« Hmm, cette voix… » Commença James, quelque peu intrigué. « Ne serait-ce pas celle de votre ami ? »
-« Vous êtes sûr ? » S’étonna le kangourou.

Fronçant les sourcils, il tâcha de discerner les cris du supposé fauteur de troubles de ceux de la foule. Il ne lui fallut pas bien longtemps pour confirmer les paroles du blondinet. Hochant la tête de façon affirmative, le zoan se hâta de rejoindre ses amis. Derrière lui, le membre des GPS avait beaucoup de mal à suivre la cadence et lançait de vaines instructions à l’encontre du pirate. Toutefois, ce dernier n’y prêta guère attention. En effet, il n’avait qu’une idée en tête : savoir ce qui se passait et pourquoi le vieillard qui leur servait de navigateur s’égosillait aussi fort que ça. Quelle que soit la teneur du problème, il espérait que ce n’était pas trop grave et, qu’à défaut, Bell n’y soit pas impliquée aussi. En tout cas, il doutait très sérieusement que cela soit lié à leur précédente dispute.



Code by Edward Lawrence


Dernière édition par Massy Umbra le Jeu 1 Aoû - 17:18, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Ishtar De Lérhane
Archange du Typhon
Ishtar De Lérhane
Messages : 964
Race : Ange de Bilca

Feuille de personnage
Niveau:
Les chaînes brisées Left_bar_bleue41/75Les chaînes brisées Empty_bar_bleue  (41/75)
Expériences:
Les chaînes brisées Left_bar_bleue473/500Les chaînes brisées Empty_bar_bleue  (473/500)
Berrys: 9.864.000 B

Les chaînes brisées Empty
MessageSujet: Re: Les chaînes brisées   Les chaînes brisées Icon_minitimeVen 7 Déc - 4:45




feat Massy Umbra

Les Chaînes Brisées



Les chaînes brisées Noble_10
Eduardo Laurencio

-Quel est le nom de cette île capitaine ?

-Strela ma belle
, répondit avec un sourire sensé être charmeur le capitaine marchand, fils de l’armateur ayant fournit l’embarcation sur laquelle se trouvait tout ce joli petit monde, en tournant son regard vers l’archange qui, restant de marbre face à ces tentatives de séduction presque incessante, observait la ville dont ils s’approchaient ainsi que le pont de « La Bombe en Bois » depuis le gaillard arrière.

Le vaisseau était parti de Seppen Town quelques jours plus tôt suite à un courrier du père d’Eduardo qui lui demandait de faire un dernier voyage avant de rentrer à Logue Town. La lettre disait également d’arrêter de draguer toutes les femmes qu’il voyait pour vraiment en trouver une avec qui il pourrait fonder un foyer, mais c’était une autre histoire. De plus, le Laurencio n’avait plus assez d’argent afin de payer les mercenaires qu’il avait engagé au préalable, le jeune homme ayant dilapidé le reste de la bourse allouée à la sécurité du transport en verres offert à des demoiselles ou en réparation à des façades de bâtiments qu’il avait traversées en provoquant plus fort que lui. C’est en sortant de l’auberge où il avait abandonné ce qui lui restait de sa paye du mois précédent pour s’attirer la sympathie d’une femme mariée tout en racontant ses problèmes familiaux qu’Eduardo tomba sur Ishtar qui charma son cœur rapidement. La De Lérhane finit par s’énerver sous la pluie des avances du jeune marchand, qui avait déjà décidé de taper une crise d’hystérie à son père une fois qu’il serait rentré au pays, ne prévoyant bien sûr pas que sous le coup de la colère il allait complétement retourner la maison avant de se faire arrêter par les autorités et qu’il finirait par rejoindre sans avoir le choix un groupe de pirates qui le sauvèrent en libérant des prisonniers de la Marine lors du transfert en pleine ville pour grossir leurs rangs. Ne pouvant plus supporter le Laurencio, la bilcane avait finit par lui hausser le ton, sans que cela n’est un quelconque impact sur le jeune homme qui, trop orgueilleux, n’avait que trop rarement conscience de son infériorité. C’est lorsque la demoiselle se transforma en femme-serpent grâce à sa malédiction pour effrayer l’harceleur, ne désirant pas recourir à des capacités physiques pour résoudre des conflits non martiaux même avec une personne horripilante et visiblement peu respectueuse comme celle-ci, qu’Eduardo vit là une possibilité pour défendre son vaisseau pendant le reste du trajet. C’est à ce moment précis qu’il fit donc la proposition à Ishtar de l’amener à West Blue pour qu’elle assure la sécurité et bien sûr qu’ils passent « plus de temps ensemble », le transport en lui-même s’avérant être le paiement pour ses services. Soupirant, la De Lérhane accepta presque à contre-cœur, cette dernière désirant quitter les terres froides de North Blue suite à ces mois passées à l’île aux prières afin de changer d’air quelques temps et partir à l’aventure en d’autres lieux, et regrettait à présent de ne pas avoir chercher quelqu’un d’autres pour faire la traversé.

Dès que la Bombe de Bois, qui se nommait à l’origine l’Arche de Bois avant que le jeune Laurencio, celui là même qui c'était autoproclamé « Architecte de la Séduction », ne décrète au début du voyage que ça « pétait » pas assez la classe, accosta, l’ange prit ses jambes à son cou pour se perdre en ville et échapper au capitaine qui devait s’occuper de faire décharger les marchandises pour aller les vendre aux locaux, même s’il n’avait absolument pas vérifier si Strela était sur sa feuille de route, ce qui n’était en fait pas le cas puisque justement le paternel avait écrit d’éviter d’y accoster même en cas de problème à cause des lois locales un peu spéciales et les villageois ne s’avérant parfois pas très accueillant. L’entêtement constant du jeune commerçant lui faisait prendre souvent ce genre de mauvaises décisions en se fiant à son propre jugement plutôt que d’aller vérifier l’avis de son père expérimenté, valant régulièrement au jeune-homme des moqueries de la part de son géniteur. La grande blonde aux yeux d’argent s’arrêta ainsi dans une ruelle entre deux maisons, reprenant un peu son souffle après le sprint qu’elle venait d’effectuer pour être hors de portée de vue depuis le vaisseau de ce dégénéré. Même en se cachant au sein de la foule, elle n’aurait pas pu être à l’abri. En effet, avec trois mètres de hauteurs elle dépassait largement la taille de la majorité des gens, mais par-dessus le marché les quatre ailes qu’elle avait dans le dos étaient une caractéristique distinctive sans pareille. Elle devait donc se tenir à l’écart de la rue principale où Eduardo chercherait certainement à faire affaire.

La fille de Bilca s’éloigna alors, se perdant petit à petit entre les maisons de Strela sans réellement chercher quoi que ce soit. Elle profitait juste de ne pas entendre la voix de capitaine agaçant, un moment de pause avant d’arrivée à Toroa où elle quitterait enfin le Laurencio pour s’envoler quelque part où vivre une aventure plus trépidante que la lutte contre un piètre séducteur s’acharnant même sur les cœurs imprenables comme le sien. Même lorsqu’elle avait eu un peu d’action avec une attaque de pirates de seconde zone, avec un capitaine se vantant fièrement de sa prime à un ou deux millions de berrys pour terroriser l’équipage du négociant, elle n’avait pas été tranquille puisque ce crétin avait essayé de briller pour l’impressionner mais n’avait récolté d’un nez cassé et un œil au beurre-noir, sachant qu’il aurait perdu la vie si elle ne s’était pas interposée. Oui vraiment c’était insupportable comme conditions de vies. Bien sûr elle aurait pu utiliser sa malédiction pour s’envoler maintenant qu’elle avait franchit Reverse Moutain, mais ça aurait été faire preuve de bien peu d’honneur que de trahir un accord et la confiance de quelqu’un, aussi impertinent soit-il. Voilà pourquoi la De Lérhane y retournerait et attendrait Toroa comme convenu. Alors qu’elle repensait à cette bataille navale bien mal menait par l’imprudent marchand, une voix commença à s’élever dans les airs. Ni une ni deux, l’ange se précipita dans la direction de celle-ci pour en connaître la source et potentiellement venir en aide s’il y avait un problème.






©️ By Halloween


Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Massy Umbra
Death Shade
Massy Umbra
Messages : 541
Race : Humain
Équipage : Freewill

Feuille de personnage
Niveau:
Les chaînes brisées Left_bar_bleue29/75Les chaînes brisées Empty_bar_bleue  (29/75)
Expériences:
Les chaînes brisées Left_bar_bleue94/200Les chaînes brisées Empty_bar_bleue  (94/200)
Berrys: 7.316.000 B

Les chaînes brisées Empty
MessageSujet: Re: Les chaînes brisées   Les chaînes brisées Icon_minitimeVen 7 Déc - 15:27



Les chaînes brisées


Le kangourou courait comme un dératé à travers les rues de cette petite île d’apparence tranquille. Qu’est-ce qui pouvait bien se passer ? Erik n’irait jamais crier aussi fort sur Bell, il savait se montrer virulent à son égard, mais pas de cette façon. Alors quoi ? Quelle catastrophe pouvait bien l’inciter à lancer de telles invectives ? Qu’est-ce qui pouvait bien être à l’origine de cet attroupement au loin ? Plongé dans une réflexion intense qui n’entravait pourtant en rien sa course, le maudit fut très vite perdu de vue par le pauvre membre des GPS qui n’en menait pas large. Alors, une fois à portée d’oreilles, le jeune homme entendit plus clairement ce qui se disait : des insultes. D’un bond, il outrepassa la foule tout en fronçant les sourcils, curieux de connaître le fin mot de l’histoire. Ainsi, il eut en face de lui un spectacle plutôt pathétique : un homme - présentant une forte odeur d’alcool - et l’Openheimer qui se battaient à grand renfort de petites claques, un peu comme des gamins de maternelle…


-« C’est pour ça que je me suis inquiété ? » Soupira-t-il, atterré, avant de se tourner vers Bell. « J’ai un peu peur de poser la question, mais c’est quoi le problème ? »
-« Bah, moi et le vieux croûton, on se disputait de façon courtoise et civilisée… »
-« C’est cela, oui… » L’interrompit brièvement Massy en levant les yeux au ciel.
-« … lorsque ce type est arrivé et a bousculé Erik, » continua la brune sans faire attention au commentaire de son ami. « La suite, tu l’as sous les yeux. »
-« Décidément, je ne peux pas vous laisser seuls deux minutes, ma parole… Bon, Erik, laisse le monsieur tranquille, veux-tu ? »
-« Pas tant qu’il ne se sera pas excusé ! »
-« … Monsieur, excusez-vous ? »
-« Nique ta race, je vais étriper ce vieux connard ! »
-« Pourquoi ne suis-je point étonné ? » Se demanda l’Umbra en se tapant le front.

Sur ces mots, le musicien dégaina sans tarder l’un de ses sabres et, d’un mouvement vif imperceptible aux yeux des badauds du coin, présenta le tranchant de la lame à quelques centimètres seulement du cou de ce fauteur de troubles. Après tout, s’il ne voulait pas lâcher le morceau par fierté personnelle, c’était son problème. Cependant, le bretteur ne comptait pas passer la journée à attendre que ce simulacre de combat ne cesse. Il avait des choses autrement plus importantes à faire comme écouter le speech barbant de James. D’ailleurs, où était-il passé ? Pile quand on avait besoin de lui, il n’était pas là. Ces GPS étaient bien beaux et efficaces, dis donc… Enfin, cela n’importait que très peu. Un combattant du calibre du kangourou n’avait pas véritablement besoin de qui que ce soit pour effrayer une petite frappe locale, comme en témoignait l’air horrifié du fameux mal-élevé un peu trop têtu pour son propre bien.

-« Eh oh, je… Je plaisantais, hein ! » Temporisa-t-il, penaud.
-« Ça tombe bien parce que moi, non, » rétorqua son interlocuteur qui, pour l’occasion, feignait un sourire très peu engageant à la limite du sadisme.
-« P-p-pas la peine de s’énerver… J-je m’excuse p-papy. »
-« Hoy, gamin ! D’où tu interromps comme ça mon combat ! » S’énerva Erik en frappant le concerné à l’arrière du crâne. « J’allais gagner ! »
-« Oh oui, je n’en doute absolument pas. C’est sûr que comparé au grand méchant écureuil qui t’a mis K.O. la dernière fois, ce gars est un petit rigolo »
-« Tu vas me la resservir longtemps cette histoire ?! » S’énerva d’autant plus le vieillard. « Ok, cette bestiole m’a surpris, et alors ?! Ce n’est pas la fin du monde, merde ! »
-« Certes, mais c’est un bon indicateur de ta force en général. Bien sûr, je dis ça, je dis rien. »
-« Euh, les gars ? » S’interposa Bell. « Le malpoli est parti pendant que vous vous chamailliez. D’ailleurs, il en a profité pour piquer la bouteille à ta ceinture, Erik. »
-« Oh le sale petit… » Commença le vieillard avant de marmonner dans sa barbe.
-« Honnêtement, il t’a rendu un service si tu veux mon avis, » fit Massy en haussant les épaules.

Alors, chose surprenante, les villageois jusqu’alors méfiants se mirent à acclamer sans discontinuer le kangourou et sa bande qui, confus, se mettraient à les regarder comme s’ils avaient consommé une substance illicite.

-« Au risque de me répéter, j’y comprend rien à l’attitude de ces gens… » Marmonna le bretteur en se grattant la tête et en lançant un regard circonspect à ses amis.
-« Idem… »
-« Itou… »



Code by Edward Lawrence



Dernière édition par Massy Umbra le Jeu 1 Aoû - 17:43, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Ishtar De Lérhane
Archange du Typhon
Ishtar De Lérhane
Messages : 964
Race : Ange de Bilca

Feuille de personnage
Niveau:
Les chaînes brisées Left_bar_bleue41/75Les chaînes brisées Empty_bar_bleue  (41/75)
Expériences:
Les chaînes brisées Left_bar_bleue473/500Les chaînes brisées Empty_bar_bleue  (473/500)
Berrys: 9.864.000 B

Les chaînes brisées Empty
MessageSujet: Re: Les chaînes brisées   Les chaînes brisées Icon_minitimeVen 7 Déc - 16:58




feat Massy Umbra

Les Chaînes Brisées



Ishtar débarqua bientôt aux alentours de la scène qui se jouait entre l’Openheimer et du fauteur de troubles. Plissant les yeux, l’Archange du Typhon observa les traits du vieillard puis aperçue bien vite l’Eversmile à ses côtés. Ces visages lui disaient indéniablement quelque chose mais elle n’arrivait pas à mettre un nom sur leurs faciès. Demeurant en retrait en voyant que ce conflit n’était guère de premier ordre, elle fut néanmoins surprise de voir une troisième personne rejoindre les deux premières et tout s’éclaira dans son esprit. L’Umbra l’avait davantage marqué que ses deux autres comparses qui étaient beaucoup restés en retrait. La De Lérhane et ce trio c’étaient rencontré lors d’une chasse aux vampires dans une lointaine contrée de West Blue nommée « Landes de Magyarolachia » durant l’année précédente. Là-bas, ils avaient été faits prisonniers par le voïvode, seigneur des lieux, et avaient réussis à s’échapper grâce à la trahison d’un valet n’en pouvant plus de sa condition de serviteur, profitant au passage d’une attaque de la Marine qui couvrit en partie leur fuite. Même si l’opération avait relativement bien réussie puisque plusieurs esclaves avaient été sauvés, bons nombres de personnes avaient périt dans la bataille, trois chasseurs de vampires expérimentés en tête. Cela avait été une histoire bien triste et morbide et seule la libération en elle avait pu redonner du courage à tout ceux qui avaient pu se sortir de cette galère sans nom. Ishtar avait à plusieurs reprises donné des conseils à Massy et se souvenait donc bien de lui contrairement aux deux autres. Néanmoins, elle attendit que le conflit se règle pour aller les voir. De toute manière, grâce à sa hauteur exceptionnelle, la bilcane avait une vision dégagée sur les événements et remarqua facilement que le vaurien vola la bouteille d’Erick tout comme elle avait clairement vue le mouvement de la lame du zoan du kaugourou. Tandis que la foule s’écartait pour le laisser filer, l’archange aux ailes déployées se mit sur la route de celui-ci. Sa main fusa, traversant rapidement l’air, et s’empara avec aisance du crâne du chenapan pour le soulever au-dessus du sol, tendant le bras pour le porter au plus haut.

-C’est vilain de voler et d’être injurieux, déclara-t-elle tout en transformant le temps d’un instant ses prunelles argentés en iris dorés du Serpent à Plumes. Tu devrais aller lui rendre.

C’est alors que son œil fut attirée par la population qui s’amassait autour d’elle avec en particulier un homme qui semblait vouloir se venger de cet impertinent. La justice populaire n’était parfois pas complètement légitime, surtout en matière de sentences. Parfois la colère grondante se muait en irrépressible haine surpassant l'horreur que oppresseur avait put faire subir aux victimes. C'était l'ardent cercle de la haine auquel il fallait opposer une vive résistance en trouvant des sentences appropriés qui satisferait le peuple sans alimenter la fureur des camarades et homologues du déchu. Ainsi, écartant ses ailes, l’ange prit la parole pour s’adresser aux personnes attroupées.

-N’y a-t-il aucune institution pour incriminé cet homme ? Que vous a-t-il fait ? Ne vous inquiétez pas, tant que je demeure là il ne pourra rien vous faire.

C’est alors qu’elle le balança nonchalamment en direction de l’Openheimer avant de s’avancer à la suite du projectile humain qu’elle avait envoyé en usant de peu de forces.

-Rend lui sa bouteille et demande lui pardon, déclara la colossale demoiselle en fixant avec intensité le malfrat avant de reporter son regard sur le trio tout en posant son pied sur son prisonnier afin de l’empêcher d’en profiter pour s’eclipser. Bonjour. Ça faisait un moment que l’on ne s’était pas vu.






©️ By Halloween



-Ishtar De Lérhane Lvl 27
-Eduardo Laurencio Lvl 30:2=15
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Massy Umbra
Death Shade
Massy Umbra
Messages : 541
Race : Humain
Équipage : Freewill

Feuille de personnage
Niveau:
Les chaînes brisées Left_bar_bleue29/75Les chaînes brisées Empty_bar_bleue  (29/75)
Expériences:
Les chaînes brisées Left_bar_bleue94/200Les chaînes brisées Empty_bar_bleue  (94/200)
Berrys: 7.316.000 B

Les chaînes brisées Empty
MessageSujet: Re: Les chaînes brisées   Les chaînes brisées Icon_minitimeVen 7 Déc - 21:33



Les chaînes brisées
La foule passa bien vite des applaudissements aux huées. En effet, quelqu’un avait apparemment attrapé le voleur, et les villageois semblaient bien contents de ce fait si on en jugeait par leurs regards approbateurs. Cependant, dans le lot, il y avait un homme, le propriétaire de la seule taverne locale, qui avait réagit différemment. Plus précisément, il avait acclamé avec plus de ferveur que les autres et faisait désormais montre d’une hargne sans pareille vis-à-vis du vaurien. Il s’était avancé en direction de la grande blonde, ne se formalisant même pas de son physique hors du commun :

-« Pose cette ordure au sol, étrangère ! Je m’en vais lui montrer de quel bois je me chauffe ! »
-« Calme-toi, Gérard ! » Lui dit un villageois. « Si tu le tabasses, on aura tous des problèmes ! »
-« Que je me calme ?! Ces bandits ont osé faire du gringue à ma fille, je vais leur en passer l’envie, moi ! »

Aussi, comme on pouvait s’en douter, la réponse d’Ishtar ne fut pas trop pour plaire au barman qui, dans sa rage, se serait sans doute jeté sur la bilcane si des locaux n’avaient pas pris la peine d’entraver ses mouvements. Ce fut à ce moment précis que Massy remarqua les ailes de la nouvelle arrivante dont le timbre de voix lui semblait quelque peu familier. Alors, l’étrangère balança le voleur à terre, dévoilant ainsi un visage qui n’était pas inconnu au kangourou. Oui, il s’agissait d’Ishtar de… euh… Oui bon, il avait oublié son nom de famille. Ok, ce n’était pas très glorieux, mais ils ne s’étaient rencontrés qu’une seule fois lors d’une aventure qui avait laissé un goût très amer au jeune homme. Certes, leur petit séjour dans le château des Hungaria aux landes de Magyarolachia avait été très marquant, mais il fallait dire aussi qu’ils n’avaient pas tout à fait eu le temps de sociabiliser. Il ne se souvenait même plus s’il s’était présenté en bonne et due forme où s’il lui avait juste donné son prénom. Enfin, ce n’était pas très important, ils auraient sans doute le temps de rattraper ce genre de bavures à l’avenir. Sauf si la blonde avait mieux à faire que visiter ce trou paumé avec eux, bien entendu.

-« Hey, Ishtar ! Cela faisait longtemps, effectivement. Alors ? Ça va depuis le temps ? »
-« C’est qui déjà ? » S’enquit Erik. « En tout cas, merci m’dame. Hehe, tu fais moins le malin, petit con ! Allez, j’attends ! »
-« P-p-pardon monsieur… J-je peux partir maintenant ? »
-« Haha, ouais, dans tes rêves. L’est où l’autre blanc-bec, d’ailleurs ? Pour une fois qu’il doit avoir l’occasion de se rendre utile... »
-« Erik… » Soupira la tireuse. « Te sens-tu vraiment obligé de critiquer une personne que tu viens à peine de rencontrer ? »
-« Ouais, faut croire. Tiens, quand on parle du loup ! »

Les chaînes brisées 320?cb=20180223013037

Sur ces mots, le vieillard pointa du doigt une partie de la population qui s’était écartée pour faire place à un jeune garçon tout rouge et fatigué. L'air grave, il tituba jusqu’à Massy avant de trébucher et finir lamentablement sa course au sol. Ayant de la peine à se relever, il rampa jusqu’au marsupial avant de dire, essoufflé :

-« Qu’est-ce… que vous avez… fait ? »
-« Rien de bien spécial, et vous ? » S’enquit l’Umbra. « Ne me dîtes pas que c’est juste le fait de courir qui vous a épuisé à ce point… Au fait, je vous présente Ishtar, une amie à nous. Ishtar, voici James, un policier local. »
-« Non ! Un membre des GPS ! » S’empressa-t-il de rectifier énergiquement en se relevant d’un bond, le tout juste avant de vaciller. « Huh… Laissez-moi… un instant… pour me reposer… »
-« D’accord ! En attendant, on peut vous raconter ce qui s’est passé ! » Proposa la brune.

La suggestion fut accueillie par un hochement de tête positif de la part du blond qui s’appuya sur le bretteur pour éviter de mordre à nouveau la poussière. Ainsi, les trois amis, aidés d’Ishtar si celle-ci le désirait, lui racontèrent en détails les événements. Le tout alors que la foule commençait à s’impatienter, sachant pertinemment quelle serait la suite des événements, à leur grand dam. Lorsqu’ils eurent fini leurs explications, le blond se dirigea vers la bilcane et lui demanda de relâcher le voleur. Si elle refusait, il insisterait jusqu'à ce qu'elle obtempère. Alors, le jeune homme, dans un geste qui surprendrait sans doute tout le monde – minus les habitants – se prosternerait devant le malfrat :

-« Je vous présente mes plus plates excuses au nom de tout Strela ! »
-« HEIN ?! »
-« Excuses acceptées, tocard… Mais le barman a été un vrai fils de pute avec moi, alors je veux qu’il s’excuse aussi. Sinon, j’irais tout dire à tu sais qui. »
-« JAMAIS, SALOPARD ! » Hurla le commerçant concerné.
-« Gérard, voyons, faîtes un effort… »
-« NON ! Je m’en fous, je ne supporterais pas la présence de ces ordures sur notre île plus longtemps ! Et je ne suis pas le seul à penser cela ! Si ces pirates veulent la guerre, ils l’auront ! »
-« Mais nous n’avons aucune chance… »
-« PEU IMPORTE ! Pas vrai, les gars ?! »

La réponse fut unanime et sans appel : tout le monde ou presque leva un poing rageur au ciel. Après cela, les villageois se dispersèrent, visiblement bien décidés à se battre si jamais c'était nécessaire. Quant au brigand, il pesterait et s’en irait sous le regard attristé de James qui bloquerait le passage de Massy lorsque celui-ci tenterait de rattraper le supposé forban.

-« Mais on va m’expliquer ce qui se passe à la fin ?! »
-« Si vous y tenez… » Soupira le GPS, blasé. « Suivez-moi. »

Le Peterson se mit alors en route, affichant une mine lessivée. L'espace d'un instant, Massy se demanda quel genre de problèmes pouvaient bien avoir ces gens pour que ne serait-ce qu'un seul d'entre eux puisse envisager de se soumettre à un minable comme ce voleur. Sérieusement, cela ne faisait aucun sens... Alors, le kangourou se tourna vers la zoan mythique et lui offrit un sourire désolé :

-« Héhéhé... J'aurais aimé qu'on discute un peu, mais le devoir m'appelle on dirait... »

Il se dirigerait alors vers le blond, accompagné de Bell et Erik, quelque peu décontenancés. Cependant, ses paroles ne s'arrêteraient pas là. En effet, il arborerait un grand sourire - cette fois-ci véridique - et continuerait sur un ton presque railleur :

-« Enfin, c'est ce que je t'aurais dit si je ne savais pas pertinemment que tu allais nous accompagner. Après tout, nous sommes faits du même bois, toi et moi. Me trompe-je ? »



Code by Edward Lawrence



Dernière édition par Massy Umbra le Jeu 1 Aoû - 17:42, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Ishtar De Lérhane
Archange du Typhon
Ishtar De Lérhane
Messages : 964
Race : Ange de Bilca

Feuille de personnage
Niveau:
Les chaînes brisées Left_bar_bleue41/75Les chaînes brisées Empty_bar_bleue  (41/75)
Expériences:
Les chaînes brisées Left_bar_bleue473/500Les chaînes brisées Empty_bar_bleue  (473/500)
Berrys: 9.864.000 B

Les chaînes brisées Empty
MessageSujet: Re: Les chaînes brisées   Les chaînes brisées Icon_minitimeSam 8 Déc - 4:44




feat Massy Umbra

Les Chaînes Brisées



La fille de Bilca écoutait les protestations et contestations portés à l’égard de l’homme qu’elle avait intercepté. Les mots utilisés avaient indéniablement un sens précis : ce malfrat était un élément perturbateur que les villageois semblaient craindre d’une façon et le mot « bandit » pouvait tout à fait être une expression utilisée pour marquer l’injure mais il était en ce cas ci fort probable qu’il s’agisse même de la véritable du malandrin. Une menace de bandits expliquerait ceci si les services de protection du coin. Néanmoins elle demeura silencieuse quant à cela dans un premier temps. Ecoutant le trio lui renvoyer ses salutations et discuter en vitesse, elle ne prit pas davantage la parole qu’avec les habitants. Cependant, lorsque les civils s’écartèrent pour laisser passer un inconnu, l’ange souleva un sourcil tout en renforçant sa pression sur le dos du malfrat. Le nouvel arrivant, un jeune blond, était visiblement à bout de force, haletant à la mort en s’approchant. À priori c’était la connaissance que c’était faite Massy et ses camarades un peu plus tôt si on s’en fiait aux paroles de la Eversmile. Lorsque l’Umbra la présenta, la De Lérhane baissa la tête afin de saluer ce nouvel intervenant qui ne semblait pas dans une condition physique très probante.

-Un GPS ?… lâcha brièvement la blonde aux iris d’argent qui n’avait pas la moindre idée de ce que cela impliquait même si le fait que l’héritier du clan des ombres utilisait le mot « policier » signifiait que ces GPS devaient être d’une façon ou d’une autre des garants de l’ordre, ce qui se recoupait avec la complainte faite précédemment par l’Openheimer sur la relative « utilité » que ce blondinet pouvait avoir.

Se contentant de maintenir la pression sur le scélérat sous son pied, elle laissa le jeune trio s’expliquer sur ce qui c’était passé. Enfin, une fois cela fait, si le GPS demandait à l’Archange du Typhon de libérer l’homme, elle s’exécuterait en demeurant sceptique. C’est alors qu’elle découvrit avec horreur la prosternation de James devant le bandit. La suite de la conversation fut riche en information et en confirmation. Néanmoins, elle comprenait la délicate position du protecteur de Strela. Le « Nous n’avons aucune chance » traduisait une incapacité à gérer la présence des malandrins par autre chose que la coopération, ce qui s’avérait en réalité une sage décision qui pouvait permettre de sauver bien des vies malgré les mauvais traitements que cela pouvait engendrer. Le tout était qu’il fallait au moins trouver un plan pour contacter des personnes extérieures en mesure de gérer la crise, par exemple les gouvernementaux. Vu le ras-le-bol global qui immergeait de la population, la situation trainait depuis un moment et donc les autorités n’étaient pas des plus compétentes apparemment. Si James avait demandé à Ishtar de libérer le forban un peu plus tôt, elle étendrait son bras, ses membres s’avérant long vu la taille qu’elle possédait, pour rattraper le scélérat à l’arrière du crâne et le ramener à elle et le Peterson avait à priori aucune les capacités physiques nécessaires pour entravait la blonde à la force surhumaine dans son action.

-Une minute, une minute… Quelques éclaircissements sont nécessaires et je n’ai pas l’intention de te laisser aller alerter tes petits camarades pour qu’ils veuillent se venger. Désolé ça ne va pas être très agréable. De plus, maintenant que je suis là, je n’ai pas l’attention de laisser tomber des civils qui croulent sous le poids d’ignobles malfrats profiteurs comme vous.

D’un coup d’un seul, la bilcane frappa de la jambe l’arrière du genou du malandrin pour le faire chuter vers l’avant avant de poser la plante de son pied sur le crâne de celui-ci afin d’enfoncer sèchement son visage dans le sol, le coup sec et précis étant méticuleusement retenu pour seulement l’assommer en veillant à ne pas ne pas faire imploser la tête sous la pression. Ceci fait, elle se saisirait du corps pour le poser sur son épaule avant de prendre la parole à l’intention du GPS.

-En effet, j’ai bien envie d’avoir une explication approfondie car j’ai plusieurs questions à poser.

La De Lérhane tourna par la suite son visage vers Massy afin de lui répondre.

-La raison qui nous à jadis poussée à nous rencontrer pour sauver des esclaves est belle et bien une composante caractérielle que nous avons en commun, lança-t-elle avant de dessiner un sourire en coin sur ses lèvres pour passer rapidement sa main dans les cheveux de l’Umbra avant de suivre James.






©️ By Halloween



-Ishtar De Lérhane Lvl 27
-Eduardo Laurencio Lvl 15

Pendant ce temps, Eduardo cherche comment vendre quoi que ce soit aux gens ici. Il se rend au commerce le plus proche (même taverne ou autre) de son bateau pour demander au propriétaire/vendeur/serveur/tenancier.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Massy Umbra
Death Shade
Massy Umbra
Messages : 541
Race : Humain
Équipage : Freewill

Feuille de personnage
Niveau:
Les chaînes brisées Left_bar_bleue29/75Les chaînes brisées Empty_bar_bleue  (29/75)
Expériences:
Les chaînes brisées Left_bar_bleue94/200Les chaînes brisées Empty_bar_bleue  (94/200)
Berrys: 7.316.000 B

Les chaînes brisées Empty
MessageSujet: Re: Les chaînes brisées   Les chaînes brisées Icon_minitimeMar 11 Déc - 13:51



Les chaînes brisées

Les chaînes brisées 320?cb=20180223013037
James P. Peterson

Alerté par le bruit, le blondinet se retourna et ne put que se frapper le front en voyant que l’étrangère bizarre venait de fracasser l’autre crétin au sol. Eh puis sérieusement ? Ne pouvait-elle pas juste lui décrocher une bonne droite et continuer son chemin, comme tout le monde ? Le pire, c’était que l’autre gars avec ses allures de fantôme et sa vitesse inhumaine semblait on ne peut plus d’accord avec ce geste. Si seulement ces gens pouvaient se mêler de leurs affaires au lieu d’empirer une situation déjà épineuse… Un soupir de lassitude s’extirpa difficilement de la bouche du GPS qui se mit à grommeler de façon incompréhensible, le tout sous le regard intrigué de Massy. Ce dernier se demandait toujours quel était l’intérêt de les guider autre part. James n’était-il donc pas en mesure de leur expliquer sur place la situation ? Ces interrogations bien en tête, le maudit mourait d'envie de demander où ils allaient au membre des forces de l’ordre locales. Cependant, il s’en abstint pour la simple et bonne raison que ce garçon ne semblait vraiment pas de bonne humeur… Aussi, le trajet – qui ne dura que quatre minutes– fut marqué d’un véritable silence de mort.

-« À la prochaine intersection, tournez à droite et vous serez arrivés à destination, » finit par dire le Peterson, toujours aussi sérieux. « Je vous rejoins dans une minute. »
-« Et comment sommes nous censés reconnaître cette fameuse destination ? » S’enquit Bell, étonnée.
-« Vous comprendrez au premier coup d’œil... » Répondit l’autre avec une appréhension palpable dans la voix.

Ainsi, le GPS s’engouffra dans une allée sombre à leur gauche tandis que la brune questionnait du regard le kangourou, qui haussa les épaules avant de se remettre en route. Cependant, alors qu’il arrivait à la dite intersection, il remarqua quelque chose d’étrange au sol : la terre avait été fraîchement retournée à plusieurs endroits et seulement à ces endroits-là… Hmm, seraient-ce des pièges ? Il faudrait qu’il en touche deux mots à l’autre blondinet, si c’était effectivement le cas… Prenant la peine de prévenir ses compagnons, l’Umbra ne manqua pas de rester sur ses gardes, au cas où quelque chose du même style les attendait encore sur le chemin… Enfin, cela ne servit pas à grand-chose vu qu’ils venaient d’arriver, en fait.

-« Dîtes-moi que je rêve, là… » Fit le marsupial avant de se frotter frénétiquement les yeux.

Toutefois, lorsqu’il les rouvrit, il put constater que la vision s’offrant à eux n’était absolument pas le fruit de son imagination… Pour reconnaître leur destination du premier coup, ça il l’avait reconnue… En effet, ils se trouvaient juste en face d’une maison rose bonbon dont les murs étaient recouverts de multiples dessins dignes d’un enfant de cinq ans. Entre autres, le jeune homme reconnaissait des licornes, des arcs-en-ciel, des chatons, des chiots, et bien d’autres choses qu’on pourrait sans doute qualifier de mignonnes. Sur la devanture, on pouvait lire la phrase suivante, écrite en grandes lettres multicolores : « QG dé Grans Protékteurs de Strela ». C’était pour le moins… surprenant.

-« Eh bien… L’autre guignol n’a pas menti... » Lança Erik, hilare.
-« Euh… C’est original comme base d’opérations… » Marmonna Bell, sidérée et se retenant difficilement de rire aux éclats.
-« Plus ça va, plus je me dis que les gens de cette île ont une case en moins, » soupira le zoan. « Heureusement pour James que le ridicule ne tue pas… »
-« J’ai tout entendu, vous savez ? » Soupira le concerné qui venait par la gauche.

Les chaînes brisées Anime-girl-blonde-pen-long-hair-cute

À ses côtés, une petite fille blonde aux airs de chipie ainsi qu’une perruche verte posée sur l’épaule du jeune homme et un chihuahua à leurs pieds. Les trois êtres chétifs semblaient fixer les quatre étrangers comme on fixerait des bêtes de foires. Alors, la gamine lâcha soudainement la main de l’adulte et fonça vers le groupe d’aventuriers à vitesse grand V. Elle s’arrêta devant chacun d’eux et alla de son petit commentaire tandis que l’oiseau prenait son envol pour tourner autour d’eux, réclamant un biscuit de leur part. Au même moment, le chien faisait de même que l’enfant, bien qu’avec un peu moins d’entrain.

-« Eh vieux monsieur, pourquoi vous sentez comme les méchants ? Et puis vous êtes moche ! »
-« Quoi ? Espèce de… » commença Erik avant que le canidé et l'oiseau ne l’empêchent de finir sa phrase en se jetant sur lui. « AAAAAH SALETÉS ! »
-« Mademoiselle, il y a quoi dans votre sac ? Dîtes, je peux voir ? Je peux voir ? Alleeeeeez, s’il vous plaîîîîîîîîîît ! »
-« Rien d’intéressant, ma petite, » sourit Bell en se penchant à hauteur de son interlocutrice qui ne tarda pas à se désintéresser d’elle.
-« Monsieur, monsieur, vous êtes tout pâle ! Vous êtes un vampire ou un fantôme ? Et c’est quoi votre chapeau bizarre ? Dîtes, dîtes, vous me le donnez ? »
-« Héhé, non, » répondit fermement le kangourou qui avait pressenti l’insistance de l’enfant.
-« Méchant ! » Cria la concernée en lui donnant un coup de pied au genou avant de se mettre à grimper sur Ishtar comme si c’était un arbre. « Eh madame, vous êtres trop belle ! Mais pourquoi est-ce que vous êtes si grande ? WAOUH ! DES AILES !!! Dîtes, dîtes, vous êtes un ange ? Hein ? Hein ? Hein ? Je peux en être une, moi aussi ? Allez, s’il vous plaît, je veux des ailes ! Allez, allez ! Et est-ce que vous pouvez voler ? Je peux faire un tour sur votre dos ? Siouplaîîît !!!!!!!! »
-« Maude Doliprane Peterson… » Soupira le blondinet en la retirant tant bien que mal de son nouveau perchoir.
-« Maaaaais-euh, m’appelle pas comme ça ! Je suis la super espionne d’élite que tout le monde craint, d’abord ! »
-« T’es surtout la super chieuse d’élite qui casse les pieds de tout le monde, ouais, » soupira son grand frère en la posant à terre. « Et dit à tes animaux de se calmer ou bien ils passeront à la casserole pour le dîner de ce soir. »
-« Pffeuh, t’es trop méchant ! Et puis t’as dit un gros mot ! Ce sera rapporté à maman ! »

Sur ces mots, la dénommée Maude poussa un simulacre de rire machiavélique avant de tirer la langue et de s’engouffrer dans le bâtiment à l’enseigne mal écrite. Au même moment, la perruche et le chihuahua se désintéressèrent simultanément de leur cible pour suivre leur maîtresse à l’intérieur. Plissant dangereusement les yeux, Massy ne manqua pas de lancer un regard interrogatif à James qui leva les yeux au ciel en le remarquant. Bell, quant à elle, s’occupait de désinfecter les plaies d’Erik qui fixait quant à lui la maison rose bonbon avec une apparente envie de meurtre.

-« Désolé… » Fit le garçon originaire de Strela. « Ma petite sœur est intenable. Elle a un don inné pour horripiler les gens et son talent pour les bêtises est inégalé, comme le prouve malheureusement l’état de notre quartier général… Mais bon, passons. »
-« Je vois… » Marmonna l’Umbra, sceptique. « J’imagine que la terre retournée qu’on a vue tout à l’heure est l’œuvre du chien… »
-« Effectivement, ce sac à puces en creuse tous les jours pour se dégourdir les pattes, et c’est bibi qui est obligé de les reboucher ensuite… Mais, au risque de me répéter, passons. Vous vouliez des explications, n’est-ce pas ? Alors après vous. »

Sur ces mots, le GPS indiquerait aux quatre étrangers d’entrer à la suite de la gamine, ce qu’Erik s’empresserait de faire, bien décidé à rendre la monnaie de leur pièce au piaf et au clébard. Bell ne pourrait que soupirer devant cet état de fait, préparant un peu plus de désinfectant et de bandages tandis que le kangourou fixerait Ishtar, à la fois confus et atterré :

-« Tu crois qu’il est trop tard pour passer une journée à peu près
normale ? »



Code by Edward Lawrence



Dernière édition par Massy Umbra le Jeu 1 Aoû - 18:29, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Ishtar De Lérhane
Archange du Typhon
Ishtar De Lérhane
Messages : 964
Race : Ange de Bilca

Feuille de personnage
Niveau:
Les chaînes brisées Left_bar_bleue41/75Les chaînes brisées Empty_bar_bleue  (41/75)
Expériences:
Les chaînes brisées Left_bar_bleue473/500Les chaînes brisées Empty_bar_bleue  (473/500)
Berrys: 9.864.000 B

Les chaînes brisées Empty
MessageSujet: Re: Les chaînes brisées   Les chaînes brisées Icon_minitimeMar 11 Déc - 15:25




feat Massy Umbra

Les Chaînes Brisées



La fille de Bilca évoluait au sein de la petite troupe qui avancer au cœur des ruelles de cette ville, guidé par James sur simplement quatre minutes de marche avant qu’ils n’atteignent leur destination. Suite à la dernière information permettant de boucler le trajet, le Peterson disparut dans les ténèbres, chose qui intrigua la De Lérhane qui décida de demeurer sur ses gardes prête à user de sa malédiction pour se sortir d’une mauvaise passe si tout ceci les conduisait finalement dans un piège. Il n’en fut rien au final, malgré les tas de terre retournés tout aussi suspects. En culminant à trois mètres de hauteur, l’ange était habituée à abaisser régulièrement le regard et cela était donc parfaitement dans le champ de vision de la « Tour de guet » comme l’appelait Eva et Icarus Omnis ainsi que Sakuga Keigo durant leur enfance commune. C’est en relevant ses pupilles que la décima découvrit l’étrange bâtisse qui ne l’étonna au final que très peu. Elle avait connu plus extravagant que ça et des choses similaires également… Ce qui suscitait également des questions en elle.

-Non tu ne rêves pas, lança la demoiselle aux yeux adamantins sur un ton assez neutre avant que tout le monde n’y aille de son petit commentaire, ce sur quoi elle ne rebondirait pas particulièrement.

La voix de James fit se retourner le quatuor qui en découvrit un autre encore plus hétéroclite puisque deux de ses membres étaient animaux. Arquant un sourcil, la De Lérhane demeura assez en retrait le temps que celle qui était assurément à l’origine de l’écriteau fasse le tour de la petite troupe. Avaient-ils d’autre personnes avec eux ? Où était-ce réellement l’intégralité de ces GPS ? Cela pouvait expliquer plusieurs choses… C’était néanmoins très courageux de leur part de se dresser fasse à la menace que pouvait représenter ces brigands. La fille de Bilca observa ainsi le trio de l’Umbra se faire décortiquer par la fillette qui était indiscutablement très curieuse et une petite capricieuse, ce qui pouvait se comprendre à son âge. Lorsque ce fut à son tour, l’Archange du Typhon revêtit un sourire afin d’accueillir la petite fille peut être pleine de rêves, se penchant pour aider la demoiselle à grimper comme elle pouvait le plus haut possible.

-Oui, je suis un ange et je suis nais avec ces ailes. Pour en avoir il aurait fallu que tu naisses avec malheureusement. C’est triste parfois la vie, mais il y a des tas de choses super bien que tu puisses faire d’autres ! Et je veux bien te faire voler une fois qu’on aura finit de régler toutes ces affaires. Promit !

Ah que c’est beau la jeunesse, l’innocence, la gaité, l’imagination débordante, les rêves par millier… Enfin bref ! Ce n’était pas le moment de ressasser le passé et surtout pas cette journée où quatre enfances c’étaient arrêtés brutalement, et encore moins de supposer que tout ceci était un piège même s’il fallait garder en tête l’infime possibilité pour que les Peterson soient liés à tout cela. Cependant, elle décida de poser une question à James qui récupérait sa sœur.

-Est-ce vous êtes de lointains parents de la famille royale de Kawaii Kazan Shima, est ce qu’il y en a une inspiration ou la ressemblance tiens juste à ce qu’aiment les jeunes demoiselles ? Parce que leur base de la Marine est typiquement dans ce genre là depuis que la jeune princesse est devenue reine, l’année dernière il me semble, à moins que ce soit depuis le début d’année…

Après cela, elle écouterait les échanges avant de se diriger d’un pas décidé, à la suite d’Erik et Bell, vers le Quartier-Général pour connaître plus en détail la situation tout en répondant à Massy.

-Est-ce que les journées normales existe en ces mers ? lança-t-elle en ricanant.






©️ By Halloween



-Ishtar De Lérhane Lvl 27
-Eduardo Laurencio Lvl 15
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Massy Umbra
Death Shade
Massy Umbra
Messages : 541
Race : Humain
Équipage : Freewill

Feuille de personnage
Niveau:
Les chaînes brisées Left_bar_bleue29/75Les chaînes brisées Empty_bar_bleue  (29/75)
Expériences:
Les chaînes brisées Left_bar_bleue94/200Les chaînes brisées Empty_bar_bleue  (94/200)
Berrys: 7.316.000 B

Les chaînes brisées Empty
MessageSujet: Re: Les chaînes brisées   Les chaînes brisées Icon_minitimeVen 14 Déc - 21:23



Les chaînes brisées

Les chaînes brisées 320?cb=20180223013037
James Peterson

-« Kawai Kazan Shima ? »
-« Ne serait-ce pas une île de South Blue ? » S’enquit Bell, ayant déjà lu un manuel de géographie traitant des Blues.

James avait vraiment été étonné lorsqu’Ishtar lui avait posé sa question, comme en témoignait son sourcil levé. Il fallait dire qu’il n’avait jamais entendu parler de cette île des mers du sud dont était originaire la grande corsaire Kokoro Kururu. Les habitants de Strela vivaient un mode de vie assez isolé du reste du monde, préférant largement faire abstraction des maux frappant le globe pour se concentrer sur les leurs. Les rares nouvelles qu’ils recevaient de l’extérieur leur étaient portées par les quelques partenaires commerciaux qui les réapprovisionnaient de temps en temps. Ils s’étaient tellement refermés sur eux-mêmes qu’ils n’avaient appris l’existence du monarque qu’un ou deux mois auparavant, seulement. En clair, bien après le coup d’éclat qui en avait fait l’ennemi publique numéro un aux yeux du gouvernement mondial et de ses partisans. C’était dire à quel point ces gens vivaient reclus du reste de la société.

-« Hmm, je demanderais à papa de vérifier l’arbre généalogique de la famille plus tard pour voir si j’ai bien des ancêtres venant de South Blue, mais bon. J’en doute fortement. »

Sur ces mots, le blond entrerait dans la bâtisse, suivi des quatre personnes ayant apparemment à cœur de leur venir en aide. Toutefois, il était bon de noter que le GPS considérait leur présence comme étant plus nuisible que bénéfique pour l'instant. Ce qui frappa directement Massy lorsqu’il fut à son tour à l’intérieur, c’était la forte odeur de produits nettoyants qui flottait dans l’air. Quel que soit la chose que les Peterson voulaient nettoyer, ils n’avaient véritablement pas lésiné sur le détergent, aucun doute là-dessus. En tout cas, à part ça, il n’y avait rien qui sortait de l’ordinaire dans ce quartier général. La décoration et les murs étaient tout à fait dignes d’une maison ordinaire, ce qui contrastait drastiquement avec l’apparence extérieur… Quoi qu’il en soit, ça avait l’air plutôt douillet. Aussi, l’Umbra se jeta sur le canapé assez rapidement tandis que Bell prenait une chaise. Cela faisait longtemps qu’ils n’avaient pas pu bénéficier de meubles confortables et en bon état. C’était un luxe assurément trop peu présent dans les auberges, malheureusement… En tout cas, Erik ne daigna même pas chercher une place libre où il pourrait reposer ses vieux os : il s’était directement jeté sur ses ennemis jurés – la perruche et le chihuahua – pour le round deux d’un combat s’annonçant fort palpitant, ma foi.

-« J’allais vous dire de faire comme chez-vous, mais je constate que c’est déjà fait… » Grommela le blondinet en levant les yeux au ciel. « Bref, je reviens dans cinq minutes. D’ici là, tachez de ne… »
-« SALOPERIES ! » Jura le vieillard dans la pièce d’à côté alors que l’oiseau venait de lâcher une tasse sur sa tête.
-« Allez Nirvana, allez Duchesse ! Vous ne pouvez pas perdre contre un vieux monsieur tout moche ! »
-«...rien casser... » Termina le représentant de l’ordre, au bord de la crise de nerf après avoir entendu le bruit caractéristique de la porcelaine heurtant le sol. « Ok, on va faire comme si je n’avais rien dit… »

Sur ces mots, il s’en alla à l’étage. Le kangourou allait faire un commentaire, mais il fut interrompu par des cris de frustration et le son caractéristique de quelqu’un s’acharnant sur du bois… Inutile de dire que cela venait d’en haut et que ce vacarme s’accordait à merveille avec celui venant de la pièce adjacente, c’est-à-dire la cuisine.

-« Le pauvre… » Fit Bell, compatissante.
-« Ouais, je dois reconnaître qu’il me fait de la peine, » avoua le musicien, se gardant bien de préciser qu’il trouvait pathétique le manque d’autorité de celui qui, à priori, était le chef de la justice locale. « Bon, ils commencent à me casser les oreilles avec leurs conneries. »

N’en pouvant plus d’entendre tout ce raffut, le maudit prit sur lui pour quitter le divin réconfort de ce canapé dans le but d’aller mettre un terme à la bagarre perdue d’avance à laquelle se livrait leur navigateur. Le processus ne dura qu’une minute, une minute pendant laquelle les deux femmes dans le salon entendraient sans doute des petites complaintes féminines accompagnées des cris, piaillements, et aboiements répétés d’Erik et ses deux adversaires. Une ribambelle de contestations auxquelles le bretteur mettrait un terme d’une façon ou d’une autre. Alors seulement, Massy reviendrait dans le salon et s’affalerait nonchalamment sur le divan.

-« Euh… Tu as été plutôt rapide, dis donc… » Commenta la brune avant de remarquer quelque chose de troublant. « C’est quoi ces tâches rouges sur tes vêtements ? »
-« Oh, ça ? Ce sont… »
-« ASSASSIN ! » Hurla James en descendant quatre par quatre les marches des escaliers.

En chemin, il lâcha un certain nombre de papiers avant de bondir sur le kangourou qu’il tenta de ruer de coups, sans succès. En effet, la lenteur du GPS était telle que même en tant qu’humain, Massy n’avait aucun mal à parer toutes ses attaques avec la paume d’une main. De l’autre, il se gratta le crâne, quelque peu gêné par le spectacle affligeant auquel s’adonnait le blondinet. Ce dernier avait bien remarqué le fossé énorme qui le séparait de ces étrangers à la force effarante, mais il ne comptait pas pour autant abandonner. Il s’était franchement étonné de ne plus entendre le boucan que provoquaient sa sœur et ses animaux de compagnie. Aussi, il s’était donc dépêché de retrouver l’objet de sa quête pour voir de quoi il en retournait. Cependant, en voyant les habits tâchés de sang de cet homme aux sabres… il en était tout de suite arrivé à la conclusion qui s’imposait. Comment avait-il pu être aussi bête ? Comment avait-il pu inviter les premiers venus dans sa base d’opérations ? Quel grand frère minable il était… Que ne donnerait pas pour entendre une dernière fois la voix nasillarde de...

-« Haha, James il est trop nuuuuul-euh ! Nananananère-euh ! » Se mit à chanter en boucle une voix nasillarde on ne peut plus familière.
-« M-maude c’est bien toi ? » S’étonna le concerné.

Arrêtant sa série de coups assez pathétiques, le Peterson releva la tête pour regarder dans la direction de sa petite sœur. Cette dernière avait un sandwich à moitié entamé dans les mains tandis que son chien mâchouillait joyeusement un os à ses pieds. Perché sur son épaule, l’oiseau se délectait d’un biscuit tout en lançant de temps en temps des insultes au dénommé Erik, celui-ci buvant une bouteille de rhum juste derrière eux tout en ignorant copieusement le volatile.

-« Je peux savoir pourquoi vous m’avez attaqué ? » S’enquit Massy, intrigué.
-« Je… Euh… Je voulais tester vos réflexes, bien entendu ! Haha ! » Se justifia assez maladroitement le GPS avec un grand sourire sonnant faux. « Vous avez passé le test haut la main, je vous félicite ! Maintenant, je vous fais assez confiance pour tout vous expliquer ! »
-« Hmm… » Répondit le kangourou, visiblement sceptique. « Sinon, Bell, pour en revenir à ta question, ce sont des tâches de ketchup. Une certaine chipie dont je tairais le nom avait piégé la bouteille. »
-« C’est moi, c’est moi ! » Fit la concernée en levant énergiquement une main et en tirant la langue.
-« Au moins, cette peste n’a pas piégé l’alcool, » sourit le vieillard en s’adossant au mur pour prendre une nouvelle gorgée. « Z’avez de la bonne bibine dans le coin. »
-« Oui, pff… James l’a mise dans l’étagère du haut, je pouvais pas l’atteindre… »
-« Eh, attendez une minute ! Elle est à moi cette bouteille ! » Fit remarquer le blond, quelque peu énervé.
-« Ouais, désolé, » s’excusa l’Umbra. « J’ai rien trouvé de mieux pour les faire taire que de leur préparer à bouffer. Et comme Erik n’avait pas faim, je lui ai donné à boire. C’était ça, ou bien je l’assommais. »
-« Je préfère amplement cette solution, » ironisa le concerné en hoquetant un peu. « Hey, t’as vraiment bon goût, blondinet. Je retire tout ce que j’ai dit sur toi, t’es sympa en fait. »

Se massant énergiquement les tempes, le Peterson s’en alla récupérer les papiers disséminés aux quatre coins de la pièce. Cela fait, il s’approcha des étrangers et entreprit de leur expliquer du mieux possible la situation. Maude, qui savait pertinemment que ça serait long, s’était assise sur le plancher, caressant distraitement sa chienne, toujours occupée à ronger son nonos.

-« Voyez-vous, je suis le fils du chef de ce village. Et depuis peu, je suis aussi le chef des Grands Protecteurs de Strela, un ordre dont le but principal vise à défendre cette île et ses habitants. Cependant, les GPS sont une organisation très récente, en fait. Jusqu’à très récemment – un mois et demi pour être exact –, nous n’avions aucunement besoin d’un tel dispositif de sécurité, et pour cause : mon… »
-« Papy nous protégeait à lui tout seul avec sa magie ! » Résuma la petite blonde. « Mais il est mort… Du coup, les méchants qui sentent pas bon peuvent venir chez nous maintenant, comme le vieux, là ! »
-« Ta bouche la mioche ! » S’énerva le vieillard concerné, faisant toutefois l’effort de ne pas être aussi grossier qu’à l’accoutumé vu l’âge de son interlocutrice.
-« Ce n’est pas que je n’aime pas qu’on insulte Erik à ma place, mais qu’est-ce qu’elle entend par magie ? » Demanda Bell dont la curiosité avait été titillée.

Levant les yeux au ciel, James fonça sans crier gare sur sa sœur pour prendre l’os du chien et le jeter par la fenêtre. Ce faisant, le canidé n’eut d’autre choix que de suivre son précieux trésor tandis que la gamine se lançait à sa poursuite avec la perruche. Une fois les trois loustics sortis, le GPS ferma les fenêtres et verrouilla la porte.

-« Voilà, on devrait être tranquilles désormais. Donc, je disais que mon grand-père possédait un pouvoir que je ne saurais expliquer. Il avait la capacité de créer une sorte de barrière qui agissait un peu comme un filtre. Les personnes aux intentions belliqueuses ne pouvaient en aucun cas passer au travers, et comme elle englobait tout le village, nous vivions dans une relative sécurité. Malheureusement, il est mort de vieillesse, et deux semaines plus tard, les pirates ont commencé à affluer chez nous, car nous étions une cible facile dans les faits. »

-« Je remarque que vous parlez au passé, pourquoi ? » S’enquit Massy, intrigué. « Se pourrait-ce vous ne soyez plus une cible facile ? »

-« Effectivement, mais j’y venais, merci de ne plus m’interrompre. Alors, nous étions en proie à toutes sortes de pillages et nous avions bien du mal à nous en sortir… C’est là que j’ai eu l’idée de former les GPS. Moi et quelques autres jeunes du village ainsi que quelques hommes forts, comme des pêcheurs et des bûcherons, avons décidé de combattre l’envahisseur. Le problème, c’est qu’on n’était qu’une vingtaine à tout casser contre des hordes de forbans assoiffés de sang… Je vous laisse imaginer le massacre. En tout cas, sachez qu’à part moi, tous les autres survivants ont décidé de raccrocher leur veste, voire limite de tenter leur chance ailleurs qu’à Strela… Ce qui fait de moi le seul membre encore actif et, par défaut, le chef… Je sais, ce n’est pas glorieux. Quoi qu’il en soit, c’est à cette période que les Dice Pirates sont arrivés sur notre île. Ils ont décidé d’en faire leur territoire, et comme ils ont une certaine réputation, leur seule présence suffit à faire fuir les pirates de bas étage qui nous ont tant tourmentés… »

Sur ces mots, le blondinet posa quatre avis de recherche sur la table. Cependant, ni Massy, ni Bell n’étaient assez bien positionnés pour les voir. Quant à Erik, il s’en fichait royalement, pour rester poli. Le Peterson allait continuer son histoire lorsque des bruits bizarres se firent entendre dans la pièce. Si Bell et James se demanderaient sérieusement d’où cela provenait, il ne faudrait pas longtemps à l’Umbra et à la de Lerhane pour en identifier la provenance : la cheminée. Toutefois, la véritable question était plus de savoir ce qui était à l’origine de ces sonorités étranges…

-« OH NON ! » S’écria l’habitant de Strela, blanc comme un linge. « À tous les coups, les pirates ont dû apprendre ce que vous avez fait à leur camarade et ils sont là pour se venger ! »
-« J’en doute fortement, » rétorqua le kangourou qui ne semblait pas inquiété pour un sou.
-« À droite, en bas, en haut, à gauche, on a nulle part où se cacheeeeeeer ! » Paniqua d'autant plus le GPS en ignorant complètement les étrangers. « RAAAH ! On est fichuuuuuuus ! »



Code by Edward Lawrence



Liste des niveaux:
 


Dernière édition par Massy Umbra le Jeu 1 Aoû - 19:18, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Ishtar De Lérhane
Archange du Typhon
Ishtar De Lérhane
Messages : 964
Race : Ange de Bilca

Feuille de personnage
Niveau:
Les chaînes brisées Left_bar_bleue41/75Les chaînes brisées Empty_bar_bleue  (41/75)
Expériences:
Les chaînes brisées Left_bar_bleue473/500Les chaînes brisées Empty_bar_bleue  (473/500)
Berrys: 9.864.000 B

Les chaînes brisées Empty
MessageSujet: Re: Les chaînes brisées   Les chaînes brisées Icon_minitimeVen 14 Déc - 23:13




feat Massy Umbra

Les Chaînes Brisées



Arquant son corps massif pour passer sous l’encadrement de la porte, la fille de Bilca fut agréablement surprise de découvrir qu’il y avait une hauteur sous plafond de quatre mètres, ce qui n’était pas rien. C’était rare que l’Archange du Typhon puisse tenir debout dans une demeure humaine généralement calibrés pour des hommes de taille standard et non pour les rares personnes qui excédait les deux mètres de hauteurs. Observant le groupe qu’elle avait jadis rencontré sur cette mer s’installer, l’ange demeura debout tout en cherchant à laisser le passage libre pour que les gens puissent circuler. Elle écouta la conversation, dans le silence, réagissant à peine du regard facer aux beuglements d’Erik. Cloîtrée dans son for intérieur, la De Lérhane n’attendait qu’une chose : évaluer les forces de l’ennemi pour déterminer si Massy et elle seraient en mesure de leur faire face. Si la réponse était négative, il n’y avait qu’à tenir les positions pendant qu’elle appellerait certains de ses alliés en renforts. Après tout, tant d’années de voyages lui avait permis de s’attirer la sympathie de plusieurs personnes et l’ange était certaine que pour défendre une cause comme la survie d’un village certains s’investiraient. C’était tout à fait le genre d’un proche ami de méditation d’Ishtar : Minamoto Nobunaga Kosenjobi. Malheureusement, ce dernier était à North Blue et il était impensable de faire quitter les mers froides du nord à sa flottille en laissant sans défense les leurs. Il ne pouvait pas non plus laisser ses hommes pour partir en voyage, surtout avec le comportement de son fils. Enfin, il y aurait toujours des solutions à porté et la plus proche selon ce qu’estimait l’ange pouvait s’avérait être l’île Iade et certains membres de sa milice. Néanmoins, il n’était pas encore question d’en arriver là. Les pupilles de l’ange fixant le vide se dirigèrent vers le Peterson qui attaquait comme il pouvait l’Umbra qui, nonchalant, parait toutes ses coups sans la moindre difficulté. Sa seule réaction fut de plisser les yeux. Elle avait capté le « ASSASSIN » et put facilement remarquer les tâches de ketchup sur la tenue de Massy. Pour une guerrière qui avait passé autant de temps sur les champs de batailles, il était aisé de faire la distinction entre une tâche rouge et une véritable giclée de sang. Assurément, il s’agissait simplement d’un quiproquo. Si James pouvait paraître courage de se lancer sur une personne qu’il prenait pour un tueur plus fort que lui, c’était plus de l’inconscience qu’autre chose. Il est toujours nécessaire de savoir se montrer téméraire dans le cas où les actions que l’on peut mener ont un sens au-delà du moment présent. Chaque vie à un prix, une valeur, et l’user de manière inconsidérée sans but précis ne pouvait que rarement mener à quelque chose de constructif.

Demeurant passive durant le reste de la scène, son regard se fit de plus soutenue tandis qu’elle craignait que la course contre le temps ne tourne à leur désavantage s’ils continuaient à perdre ainsi cette denrée immatérielle si précieuse dans une situation supposément précaire. Néanmoins, alors qu’elle allait réclamait qu’on passe aux explications, le Peterson prit la parole pour entamer celles-ci. La De Lérhane mémorisa les informations qui lui était ainsi fournit même si la configuration globale se résumait à la prise de position d’une entité pirate qui générait une aura suffisante pour protéger les lieux d’autres bandits tout en profitant de la situation. C’était une stratégie somme toute ordinaire dans des groupes criminels en mesure d’imposer leur loi en un lieu. L’ange scruta les quatre avis de recherche rapidement afin de les mémoriser, même s’il lui semblait qu’elle avait déjà dû tomber sur le plus rechercher d’entre dans un journal sans pour autant que cela ne vaille la peine de retenir son visage. Il y avait donc Motimino à vingt millions de berrys, un brun semblant assez audacieux. Ensuite venait donc Burst recherché pour pas moins de soixante millions et qui semblait musclés même si ses yeux étaient vitreux. Puis c’était les deux hommes inférieurs, Krim "Dart" Jacksaw, un roux avec une tête de sadique primé à six millions, ainsi qu’une femme blonde dans une tenue assez aguicheuse, "Silveta Maiday" aux deux millions de berrys. C’était le quatuor qui était à la tête de ces répréhensibles crapules donc. Les primes n’étaient pas des indicatifs clairs sur le niveau d’une personne, mais cela permettait de se forger une idée de l’ordre des forces dans le camp ennemi. Ceci-fait, et avant que la cheminé ne tremble, l’ange prit la parole.

-Et j’imagine que si vous n’avez pas cherché à contacter des personnes à l’extérieure c’est car vous n’avez aucune confiance en eux, peut-être même est-ce une question d’honneur. Mais est ce que par-dessus tous les pirates ont pris le contrôle des communications pour s’assurer que rien ne filtre et qu’ils n’aient ni la Marine, ni les chasseurs de primes dans leurs pattes ? Ci c’est le cas, c’est qu’ils comptent vraiment faire de cette île un repère, une base d’opération où se cacher des yeux et des oreilles du Gouvernement Mondial pour échapper à la Justice de celui-ci.

C’est à ce moment précis que la cheminée se mis à trembler, faisant lever la bilcane qui dégaina Ashunera pour frapper la structure du plat de la lame, sans y mettre toute sa force surhumaine, pour laisser s’échapper ce qui cherchait à passer.

-Je mise sur une perruche, déclara-t-elle simplement, la seconde main derrière le dos.






©️ By Halloween



La taille de la pièce et les noms, primes et descriptions des photos des quatre avis de recherches ont été fournis par Massy.

-Ishtar De Lérhane Lvl 27
-Eduardo Laurencio Lvl 15
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Massy Umbra
Death Shade
Massy Umbra
Messages : 541
Race : Humain
Équipage : Freewill

Feuille de personnage
Niveau:
Les chaînes brisées Left_bar_bleue29/75Les chaînes brisées Empty_bar_bleue  (29/75)
Expériences:
Les chaînes brisées Left_bar_bleue94/200Les chaînes brisées Empty_bar_bleue  (94/200)
Berrys: 7.316.000 B

Les chaînes brisées Empty
MessageSujet: Re: Les chaînes brisées   Les chaînes brisées Icon_minitimeLun 24 Déc - 23:01



Les chaînes brisées

Les chaînes brisées 320?cb=20180223013037
James Peterson

-« Je parie sur un chihuahua porté par un perroquet, moi, » sourit Massy en entendant la remarque d’Ishtar.
-« C’EST PAS LE MOMENT DE PLAISANTEEEEEEEEEEEER !!!! » Les disputa l’hystérique de service.
-« Rolala, si on ne peut même plus s’amuser… » Soupira l’un des concernés. « Bell, tu veux bien le ramener à la raison ? J’ai la flemme de me lever. »
-« D’accord… » Acquiesça la brune, quelque peu atterrée par ce spectacle.

Ce faisant, le médecin de bord se leva de sa chaise pour barrer la route du blond qui courait un peu partout dans la pièce. C’est alors que sans crier gare, elle lui administra un bon vieux remède de grand-mères qui avait maintes fois prouvé son efficacité dans de telles situations : une claque. La gifle avait été donnée avec une telle force que le son résonna à travers la pièce toute entière, amenant le soûlard adossé à pousser un sifflement d’admiration. Il fallait dire que les hurlements incessants du blondinet commençaient à lui taper sur les nerfs. Ce petit gars avait peut-être bon goût pour les alcools, mais il n’était pas très fute-fute… Enfin, ce ne fut pas le seul bruit qui résonna dans ce salon un peu trop bien sonorisé. En effet, l’action d’Ishtar avait clairement amené quelque chose à s’écraser sur le tas de cendre en bas de la cheminée, créant ainsi un épais nuage noir qui voila quelques instants le résulta du passionnant pari de nos héros. Qui donc avait gagné cette passionnante compétition dont l’enjeu était le destin de la galaxie ? La réponse au prochain épiso…

-« Perdu, tous les deux… » Ironisa le bretteur pâle après avoir dissipé la suie d’un coup de sabre nonchalant.
-« Vous… vous m’avez frappé ? » Fit pendant ce temps le GPS, hébété, en se frottant la joue.
-« Oui, désolée pour ça, » rétorqua la jeune fille en haussant les épaules. « Comme on dit : à réaction exagérée, mesure exagérée. »
-« C’est pas tout à fait ça, » intervint le marsupial. « En tout cas, vos pirates ont véritablement l’air sanguinaires… Regardez donc le terrifiant combattant qu’ils ont envoyé pour nous exterminer… »
-« OH NON ! JE LE SAV… » Commença-t-il avant de se prendre une nouvelle claque.

De nouveau calmé, James lança un regard quelque peu craintif dans la direction que lui pointait l’étranger. Cependant, à son grand étonnement, il ne trouva aucun forban avide de meurtres et de richesses. Non, à la place, il vit une petite fille très familière habillée d'une sorte de manteau rouge et blanc qu’il lui semblait avoir déjà vu quelque part. Autour d’elle, il y avait aussi une corde assez épaisse dont il n’arrivait pas à déterminer la provenance. Quoi qu’il en soit, inutile de dire que le grand frère était bien remonté, en plus d’être penaud et quelque peu humilié.

-« Maude… »
-« James... » Répondit la gamine sur un ton mielleux accompagné de grands yeux doux.
-« Dis-moi, ne te serais-tu pas encore introduite chez la voisine pour lui foutre en l’air sa garde robe, par hasard ? »
-« Nooooooon, pas du tout. »
-« C’était une question rhétorique… » Marmonna le Peterson à deux doigts de sauter sur l’enfant pour lui filer une taloche qu’il estimait bien méritée.
-« Je sais pas ce que ça veut dire, » répondit sont interlocutrice en tirant la langue.
-« On ne pourrait pas revenir au sujet de départ, s’il vous plaît ? » Tenta Massy, quelque peu lassé par la dynamique un peu répétitive de cette fratrie.
-« Où as-tu trouvé cette corde, sinon ? » Demanda le jeune homme en ignorant copieusement l’étranger.
-« J’ai oubliééééééé… » Fit la fillette recouverte de suie. « Peut-être que si le monsieur me préparait des cookies et un verre de lait, ça me
reviendrait… »
-« Et une fessée ça te rafraîchirait la mémoire peut-être ? » S’énerva une bonne fois pour toute l'aîné.

Alors, il se lança tête la première vers la chipie qu’il comptait corriger cette fois-ci. Cependant, il fut arrêté dans sa course par un nouveau bruit qui résonna encore une fois dans la salle. Stupéfait, James se retourna pour constater que la table sur laquelle il avait posé les primes avait été cassée en deux par le poing furieux de l’Umbra. Ce dernier en avait tout simplement marre de se faire ignorer alors qu’il voulait simplement aider. Aussi, il ne tarda pas à exprimer son ras-le-bol :

-« ASSEZ ! C’est pas fini vos conneries là ? Pour rappel, nous sommes venus vous venir en aide, mais si vous n’y mettez pas du vôtre, nous ne pouvons rien faire ! À ce rythme, vos forbans à deux balles n’ont pas fini de vous tourmenter ! Alors arrêtez de faire comme si nous n’étions pas là et réglez vos histoires de famille en privé, d’accord ?! »
-« La table… » marmonna le GPS.
-« ON S’EN FOUT ! Je vous en paierais une nouvelle s’il n’y a que ça ! Maintenant revenez ici et continuez vos explications, qu’on puisse enfin se mettre d’accord sur la marche à suivre. Plus vite vous nous aurez dit tout ce que vous savez, plus vite vous serez débarrassés de vos vrais problèmes ! »
-« Je… Euh… Oui. Vous avez raison… Pardonnez mon impolitesse. »

Poussant un soupir de lassitude, le blondinet ne prendrait pas la peine de récupérer les avis de recherche au sol cette fois-ci. Se plaçant à nouveau devant le kangourou et son amie, il lancerait un regard noir à sa petite sœur, l’incitant clairement à rester silencieuse. En réponse, l’enfant lui ferait une grimace avant de détacher la corde autour de sa taille et d’enlever l’épais manteau ayant amorti sa chute. Résigné, James tournerait la tête de droite à gauche avant d’inciter Ishtar à prendre place là où elle le souhaitait. Une fois que ce serait fait, il continuerait son récit :

-« Donc, les Dice Pirates ont conquis notre île, éloignant ainsi les nombreux bandits qui s’acharnaient sur nous. Selon les termes de leur chef, ils se sont imposés comme propriétaires de Strela et nous ne sommes que leurs locataires… Ainsi, tout ce que nous possédons est censé leur appartenir, ce qui veut dire qu’ils ont le droit de prendre ce qu’ils veulent chez nous à n’importe quel moment de la journée. On pourrait croire qu’ils se comporteraient comme de véritables tyrans et nous taxeraient tous les jours en or et autres babioles de valeur, mais non. Fort heureusement, les seules choses qu’ils nous prennent véritablement sont de l’alcool et de la nourriture. À part ça, ils ne nous volent rien du tout, c’est pour cette raison que je suis d’avis de les laisser faire… C’est un moindre mal puisque nous pouvons toujours acheter et produire plus de nourriture pour subvenir à nos besoins et aux leurs. »

-« Attendez, ça ne peut pas être aussi simple que ça, » l’interrompit l’Umbra. « S’ils ne faisaient que prendre à boire et à manger en échange de leur protection, je ne vois pas pourquoi certains d’entre vous seraient en colère au point de vouloir les affronter… »

-« Oui, il y a bel et bien autre chose. Ce qui pose problème outre le vol de ressources alimentaires, c’est la mauvaise réputation que ces pirates donnent à Strela… Où que vous alliez en ville, vous risquez fort de tomber sur l’un d’eux à moitié soûl… Ils se battent souvent entre eux aussi, ce qui cause parfois des dégâts. Sans parler du fait qu’ils adoptent quasiment tous une attitude désinvolte avec les filles du village, ce qui n’est pas vraiment pour plaire à ces dernières ou à leurs familles… En bref, ils sont une véritable plaie au quotidien et ils ont déjà fait fuir certains marchands… Pour l’instant, nos plus gros partenaires commerciaux n’ont pas vraiment cure de leur présence, mais cela pourrait venir à changer dans le futur… Et si cela venait à arriver, notre île finirait sans doute par dépérir. C’est ce scénario qui effraie le plus mon père et les habitants. Cependant, si le premier a compris qu’il valait mieux éviter de se lancer dans un combat perdu d’avance sur la base de simples suppositions, les seconds se sont laissés aveuglés par la crainte et la rancœur… J’ai vraiment peur que cette histoire ne se termine affreusement mal… »

-« Oui, je vois… La situation est effectivement assez précaire… » Résuma Massy en se tenant le menton. « Toutefois, je pense sincèrement que nous sommes en mesure de vous aider. »
-« Mais vous n’êtes que quatre… » Fit remarquer le Peterson. « Quant à eux, ils sont… Je ne sais pas combien ils sont, mais ils sont très nombreux. »
-« Ça fait des années que j’écume West Blue et j’ai affronté plus d'une fois des ennemis qui me surpassaient largement d’un point de vue numérique. Croyez-moi, le nombre n’est rien face à de véritables combattants, » tenta de le rassurer le zoan pâle. « Quant à Ishtar, elle est bien plus forte que moi, alors ça devrait aller. »
-« Vous… vous pensez réellement avoir une chance ? » S’enquit le jeune homme, sceptique.
-« Oui, » fut la seule réponse du kangourou qui se releva d’un bond. « Pas vrai Ishtar ? »



Code by Edward Lawrence



Dernière édition par Massy Umbra le Jeu 1 Aoû - 19:34, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Ishtar De Lérhane
Archange du Typhon
Ishtar De Lérhane
Messages : 964
Race : Ange de Bilca

Feuille de personnage
Niveau:
Les chaînes brisées Left_bar_bleue41/75Les chaînes brisées Empty_bar_bleue  (41/75)
Expériences:
Les chaînes brisées Left_bar_bleue473/500Les chaînes brisées Empty_bar_bleue  (473/500)
Berrys: 9.864.000 B

Les chaînes brisées Empty
MessageSujet: Re: Les chaînes brisées   Les chaînes brisées Icon_minitimeMar 25 Déc - 11:47




feat Massy Umbra

Les Chaînes Brisées



Du haut de son regard lunaire, la bilcane observait les événements avec un certain détachement. Même si elle désirait passer au plus vite au centre d’intérêt premier de cette réunion, l’ange ne pouvait décemment pas arrêter les flux immatures de cette petite fratrie et regardait cela au travers d’un prisme d’espoir, l’espoir qu’ils puissent conserver leur joie malgré l’adversité de cette ère sombre puisque les Moires ne tissaient que peu d’histoires joyeuses. En effet, ni Massy ni Ishtar n’avait parié sur le bon cheval quant à la nature de ce qui descendrait de cette cheminée. C’était la jeune fillette qui, portant une tenue singulière, se dressait hors de l’âtre. L’ange avait beau avoir un regard bienveillant sur la scène, admettant qu’il fallait de la gaité pour illuminer les ombres, elle devait bien admettre que la situation pressante la poussait à envisager de mettre fin à ces interactions afin de se reconcentrer sur ce qui importait vraiment. Néanmoins, elle fut précédée par le zoan du kangourou qui, ne supportant pas la perte de temps, laissa s’échapper un certain courroux pour manifester un ras-le-bol ce qui eut son petit effet et amena le GPS à terminer son récit pour expliciter davantage la configuration globale de la cité, le ramenant ainsi à la table détruite dont ne ce n’était pas éloignée l’Archange du Typhon puisque celle-ci c’était contenté d’observer sans jamais de mouvoir. Ainsi les pirates offraient une protection sans de trop grandes contrepartie, néanmoins, et c’était logique, leur présence engendrait la peur dans le cœur de commerçants, d’autant plus si les forbans avaient un comportement aussi déviant. Il était compréhensible que les habitants craignent un terne futur si leur seule force ne suffisait pas à ébranler d’une quelconque façon un seul de ces scélérats. Bien sûr, Massy fut le premier à s’exprimer avant de demander à la De Lérhane une confirmation de son avis.

-Alors… Effectivement à première vue il n’y a pas de grands dangers qui émane de ce groupuscule même si le plus recherché d’entre eux a une prime importante pour les Blues, sachant que ce ne serai pas la première fois que j’affronte quelqu’un ayant sa tête mise à prix au-dessus de la cinquantaine de millions. Cependant, il ne faut pas conclure trop rapidement et rester malgré tout sur ses gardes. Les apparences sont souvent trompeuses et certaines personnes très fortes peuvent se retrouver avec de basses primes comparativement à leur puissance s’ils ont évolué depuis qu’ils l’ont eu ou si la Marine n’a pas eu vent de leur plein potentiel. J’aurais préférée les observer avant de mener l’assaut pour cette raison justement, pour vérifier qu’ils sont tous à notre portée. Cependant, je ne sais pas si la prudence est un luxe que l’on peut se permettre dans cette situation où nous nous somme déjà exposés et où les représailles peuvent tomber à tout moment. En tout cas, oui nous avons notre chance normalement. Et oui, évidemment ce n’est pas forcément évident quand l’on n’est pas habitué aux champs de bataille, mais, dans notre monde, l’individu peut l’emporter sur la quantité. Moi aussi j’ai connu plusieurs cas où l’infériorité numérique n’a était aucunement un handicap. J’ai même envie de dire qu’avec des personnes triées sur le volet, mener un affrontement en petit comité peu se révéler beaucoup plus efficace qu’avec plusieurs personnes moyennement fortes qui seraient soumises à des risques inutiles puisque les éléments principaux de la troupe serait suffisant pour vaincre tous les adversaires. Enfin, nous devrions nous préparer pour mener cette bataille et cela commence par l’étude du terrain. Pouvez-vous nous parler du repère de cette bande ? Est-ce qu’il y a des cachettes naturelles ? Quel est l’agencement de leurs constructions ? Ce genre de détails.






©️ By Halloween



Petit post de noël ^^

-Ishtar De Lérhane Lvl 27
-Eduardo Laurencio Lvl 15
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Massy Umbra
Death Shade
Massy Umbra
Messages : 541
Race : Humain
Équipage : Freewill

Feuille de personnage
Niveau:
Les chaînes brisées Left_bar_bleue29/75Les chaînes brisées Empty_bar_bleue  (29/75)
Expériences:
Les chaînes brisées Left_bar_bleue94/200Les chaînes brisées Empty_bar_bleue  (94/200)
Berrys: 7.316.000 B

Les chaînes brisées Empty
MessageSujet: Re: Les chaînes brisées   Les chaînes brisées Icon_minitimeVen 22 Fév - 14:36



Les chaînes brisées

Les chaînes brisées 320?cb=20180223013037

Pour la première fois depuis longtemps, James se surprit à espérer. Bien sûr, il ne pensait pas que la lutte les attendant allait être facile, mais ces étrangers avaient réussi l’exploit de raviver en lui la flamme de la détermination. Les villageois voulaient être libérés du joug criminel ? Très bien ! En tant que chef des Grands Protecteurs de Strela, il allait se battre en leur nom, et tant pis si lui et ses alliés échouaient. Il endosserait la pleine responsabilité de cette rébellion aux yeux des forbans, quitte à essuyer seul leur courroux ! Le regard du blond se mit alors à examiner chacun des visages dans la salle, comme pour confirmer le soutien de toutes celles et ceux présents. Il vit le léger sourire confiant du jeune homme pâle, les traits sérieux et bienveillants de la Bilcane, l’expression avenante de la brune, et l’insouciance des figurants – à savoir sa sœur et l’autre alcoolique qui buvait comme un trou sa meilleure bouteille. Finalement convaincu par tout cela, le Peterson s’avança avant de sortir de sa poche un vieux bout de papier qu’il déplia. Il s’agissait d’une carte approximative de l’île qu’on devinait avoir été dessinée par un enfant de sept ans. Outre les multiples couleurs et les bâtonnets censés être des gens et des animaux, on pouvait y distinguer des maisons représentant sans doute le village ainsi que plusieurs endroits entourés par des ronds rouges. Le doigt du garant de l’ordre vint s’arrêter pile sur l’un de ces derniers, situé à l'opposé des foyers, alors qu’il montrait la carte à la vue de tous.

-« C’est là que nos chers flibustiers ont jeté l’ancre et élu domicile, » révéla le GPS. « Il s’agit de la fameuse Alcôve aux Troncs, le meilleur coin de pêche des environs et un bon endroit pour contempler le coucher de soleil. Motimino et sa bande y ont établi leur campement et dénaturent chaque jour un peu plus les lieux avec leurs fêtes incessantes… Mais bon, j’imagine que tout ceci n’est que de l’ordre du détail pour vous… »
-« Bingo, » acquiesça Massy alors que Bell semblait être à la fois pensive et troublée pour une raison obscure.
-« C’est bien ce que je me disais… » Marmonna le blondinet, une certaine mélancolie dans les yeux. « Du coup, j’ai déjà eu l’occasion de me rendre sur les lieux plusieurs fois après l’arrivée de nos charmants invités, et voilà ce que je peux vous dire : d’une, ils ont plusieurs vigies armées qui surveillent les environs à toute heure ; deux, ils se sentent assez en sécurité pour picoler comme des sacs, donc ils sont souvent bourrés ; et trois, ils ont une trentaine de canons postés à des emplacements stratégiques qui tirent pleinement partie du terrain. »

Pensif, le kangourou prit l'initiative de résumer la situation : « En d’autres termes, il sera difficile pour nous de passer inaperçus en journée. Quant aux canons, ils pourraient effectivement s’avérer problématiques jusqu’à ce qu’on arrive à proximité de l’ennemi, là où un tir pourrait potentiellement toucher les leurs, en somme. La logique voudrait qu’on attaque de nuit, mais il ne fait aucun doute que la petite altercation de tout à l’heure serait déjà arrivée aux oreilles de ces gredins d’ici là, ce qui nous retirerait donc l’effet de surprise en plus de mettre en danger les habitants… En clair, quoi qu’on entreprenne, il vaudrait mieux que ça se fasse de jour. Des idées sur comment on s’y prend ? »

En réponse à cette question, deux mains se levèrent à l’unisson : une frêle et enfantine, l’autre vieille et rugueuse. À cet instant précis, les deux jeunes hommes du groupe soupirèrent eux aussi de façon synchronisée, sachant pertinemment à quoi s’attendre.

-« On fonce dans le tas et on leur casse la gueule ! » S’exprima le vieux navigateur quelque peu aviné.
-« On leur prépare des cookies et du lait chaud pour qu’ils deviennent gentils ! » Tenta Maude avec un grand sourire innocent. « Ah, et on leur fait prendre un bain parce qu’ils en ont besoin ! »
-« Sans commentaire, » répondit le pâlot avant de se tourner vers la doctoresse qui semblait avoir la tête ailleurs. « Bell, j’imagine que tu n’as rien à dire… James ? »
-« J’ai peut-être une idée, mais elle ne va pas vous plaire… » Fit le GPS, quelque peu gêné. « Je préfère vous l’exposer en dernier recours. »
-« Très bien, comme tu voudras. Ishtar ? »



Code by Edward Lawrence



Carte simplifiée:
 


Dernière édition par Massy Umbra le Jeu 1 Aoû - 19:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Ishtar De Lérhane
Archange du Typhon
Ishtar De Lérhane
Messages : 964
Race : Ange de Bilca

Feuille de personnage
Niveau:
Les chaînes brisées Left_bar_bleue41/75Les chaînes brisées Empty_bar_bleue  (41/75)
Expériences:
Les chaînes brisées Left_bar_bleue473/500Les chaînes brisées Empty_bar_bleue  (473/500)
Berrys: 9.864.000 B

Les chaînes brisées Empty
MessageSujet: Re: Les chaînes brisées   Les chaînes brisées Icon_minitimeVen 22 Fév - 16:38




feat Massy Umbra

Les Chaînes Brisées



Après avoir monopolisé l’espace sonore le temps de quelques phrases pour donner son avis sur la situation en confirmant l’avis de l’Umbra, réussissant à raviver une flamme dans le regard du Grand Protecteur, l’ange demeura sérieuse en écoutant les réponses qu’avait à lui donné le jeune homme, se frottant de manière répété le menton avec son index et son majeur. Pour parvenir à concevoir un bon plan d’attaque il ne fallait mettre de côté aucune information, tout pouvait s’avérer être important et des choses anodines pouvaient être exploités pour pénétrer les défenses adverses.

-J’imagine qu’ils ne se privent pas pour laisser des détritus et saccager le milieu naturel. Ce n’est pas bon pour la faune et la flore ce genre de chose… maugréa simplement l’Archange du Typhon après le « Bingo » de Massy.

Le groupe de forbans avaient donc un ensemble de canon, des tours de guet pour surveiller les alentours mais plongeaient tête baissée dans l’alcool, certains de leur supériorité. Ce n’était guère encourageant comme le soulignait le kangourou maudit vu qu’ils avaient déjà été repérés. Lors d’un assaut de forteresse, une avancée frontale était risquée face aux défenses que pouvaient utiliser l’assiégé. Les premières propositions qui survinrent manquèrent de pertinence, mais vu les deux personnes qui avait prit la parole, ce n’était pas si étonnant que ça. Bientôt, l’homme pâle de l’ancien clan de l’ombre se tourna vers la bilcane qui bien évidemment avait son avis sur la manière dont ils pourraient mener l’attaque.

-Te souviens-tu comment nous avons quitter la demeure des vampires ? Et bien, il me semble que ce serait un moyen approprié pour les prendre par surprise. S’ils sont en alerte, prêt à lancer une attaque ou autres, le meilleur moyen d’approcher c’est tout simplement de passer par un endroit hors de leur champ de vision… commença-t-elle en tournant d’une dizaine de degré le visage en direction du blondinet. Je peux nous faire passer par les airs. Si l’on monte assez haut, ils ne verront pas réellement de différence entre nous ou des oiseaux et je n’aurais qu’à créer des nuages pour nous camoufler. Une fois que l’on serait au-dessus de leur campement, il n’y aurait plus qu’à descendre en piquet sur eux pour débarquer par surprise et les prendre de cours. De plus, en lançant directement le combat au sein de leur propre repère, ils ne pourront pas user des canons, à moins qu’ils soient prêts à complétement ravager leur campement.

Fixant le regard de James, ses yeux commencèrent à évoluer, passant de l’argent à l’or tandis que les pupilles s’allongeaient verticalement, que sa peau devenait des écailles ventrales et que sa chevelure se transformait en des plumes longues, fines et souples. Ses jambes se réunirent et s’allongèrent pour former une queue qui s’enroulait sur elle-même afin de ne pas prendre trop de place dans le baraquement, son corps mesurant désormais huit mètres de long, lui permettant de s’élever encore un peu plus en hauteur. Ses dents devinrent des crocs tandis que sa langue bifide passé entre ses lèvres durcies. Le plumage de ses ailes, encore plus déployées qu’auparavant, se tinta de vert avant de s’étendre dans son dos et au-delà. La grande guerrière avait pris sa forme hybride.

-Je suis porteuse de la malédiction zoan du Serpent à Plumes, révéla-t-elle au Peterson. Je suis en mesure de voler et d’altérer la météo.

Ses yeux reptiliens se tournèrent à nouveau vers Massy, toisant le petit épéiste depuis le plafond à cause de la différence de tailles affolante qui les séparaient.

-Qu’en pense tu le kangourou ?

En parlant de leurs malédictions respectives, il ne fallait pas qu’elle oublie de discuter en privé avec lui pour l’avertir si jamais il n’était pas au courant… L’incident avec les vampires s’étant passé autrefois n’était pas complétement derrière eux…






©️ By Halloween



Tata Yoyo.

-Ishtar De Lérhane Lvl 27
-Eduardo Laurencio Lvl 15
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Massy Umbra
Death Shade
Massy Umbra
Messages : 541
Race : Humain
Équipage : Freewill

Feuille de personnage
Niveau:
Les chaînes brisées Left_bar_bleue29/75Les chaînes brisées Empty_bar_bleue  (29/75)
Expériences:
Les chaînes brisées Left_bar_bleue94/200Les chaînes brisées Empty_bar_bleue  (94/200)
Berrys: 7.316.000 B

Les chaînes brisées Empty
MessageSujet: Re: Les chaînes brisées   Les chaînes brisées Icon_minitimeVen 1 Mar - 18:51



Les chaînes brisées

Les chaînes brisées 320?cb=20180223013037
James P. Peterson

-« Haha, comment aurais-je pu oublier ? » Ricana l’Umbra. « J’ai failli y passer… »
-« Attendez, quoi ? » S’étonna James. « C’est si dangereux que ça ? »

D’abord sceptique, le blondinet ne put que conclure une seule et unique chose en entendant les paroles de l’ange : elle était complètement tarée. Sérieusement, comme si ça pouvait exister un humain volant... Enfin, si le GPS devait lui reconnaître une chose, c’était son talent pour fabriquer de fausses ailes. Il aurait pu jurer qu’elles étaient vraies. Cependant, le jeune homme déchanta bien vite en constatant la métamorphose de la Bilcane. À mesure que les traits de cette dernière s’affinaient et que sa queue poussait, le garçon originaire de Strela reculait. Il avait même pris une chaise dans une maigre tentative de se défendre… Toutefois, si cette transformation avait fait germer la peur dans le cœur de l’aîné, c’était plutôt de l’émerveillement qui se lisait dans les yeux de la benjamine. Elle trouvait Ishtar absolument resplendissante et souhaitait de tout son être devenir un ange comme elle ou bien une fée, parce que c’était joli aussi !

-« A-arrière ! »
-« Franchement, James ? » Soupira le kangourou, blasé. « Désolé de vous décevoir, mais ce n’est pas avec une chaise que vous allez faire reculer une femme serpent de plusieurs mètres de long »
-« Ouais, même ivre mort, je ferais pas ça, » ajouta Erik en fixant le fond vide de sa bouteille. « J’ai plus de bibine… »

Alors, vint la question d’Ishtar à l’attention de son homologue zoan. Ce dernier afficha alors un sourire désabusé, reflétant une certaine déception. Tout cela n’avait donc pour but que de l’impressionner, de lui faire comprendre à quel point il était faible comparé à cette incroyable créature mythologique dont tout le monde n’en avait rien à carrer. Et voilà que la blondasse, l’air de rien, enfonçait le clou avec une provocation. C’était tout simplement désolant. Jusque-là, le marsupial pensait que la Bilcane était semblable à bien des aspects à sa mère de cœur, mais elle n’était pas différente de tous ces abrutis pompeux et leurs malédictions de veinards. Que ce soient les zoans mythiques, les logias ou les paramécias spéciaux, il n’y avait aucune différence entre eux. Ces gens-là étaient tous vaniteux et détestables au possible, se complaisant dans la pseudo-supériorité de leurs pouvoirs et regardant avec mépris ceux dont les capacités étaient plus proches du commun des mortels. De vrais salopards en somme, et il semblait que l’ange n’échappait pas à cette règle.

-« J’en pense que… » Commença-t-il sur un ton acerbe. « Attends, tu parlais de ton plan, hein ? »

Le brun se retint très difficilement de se frapper le front avec une force ahurissante : il avait failli faire une énorme bourde potentiellement irréparable. Aussi, il répondit franchement à la question originale, non sans une certaine gêne palpable :

-« Euh… Oui, c’est un bon plan, je n’ai absolument rien contre. »
-« Vous êtes sûrs que c’est… sans danger ? » Insista le GPS en desserrant un peu le col de son pull. « Vous parliez de presque mourir il n’y a même pas deux minutes… »
-« Disons que les circonstances étaient… différentes, » argua Bell un instant avant de retourner à son air pensif.
-« Youpiiiiiiii, je veux voleeeeeeeeeer ! » Lança à son tour la petite Maude en courant dans tous les sens pour imiter un vol d’oiseau.
-« Burp… Très peu pour moi, j’ai pas envie de jouer les filles de l’air, » avoua le soûlard de service.
-« De toute façon, personne n’a envie de t’imaginer en fille de l’air, Erik. Je dis bien personne, » insista le kangourou. « Bref, je ne sais pas vous, mais je suis prêt à y aller tout de... »
-« Attendez, je dois aller chercher mon équipement avant ! » L’interrompit le Peterson en montant à l’étage.

S’en suivirent alors de longues minutes de silence gênant ponctué par des bruits de pas et de diverses choses déplacées venant de l’étage. Le kangourou lança un regard circonspect au serpent à plumes tout en sifflotant, ennuyé. La doctoresse et le navigateur continuaient de vaquer à leurs précédentes occupations tandis que la petite fille planait toujours avec ses animaux dans son monde imaginaire débordant. Soudain, les marches du vieil escalier se remirent à nouveau à grincer, signe que l’aîné de cette fratrie était de retour. La première chose que pourraient constater nos héros en le voyant serait son attirail de ranger comprenant : des bottes, un fouet, des jumelles, des lunettes de soleil, un sac à dos, une carte, un gilet, une lanterne et une lance. Pour être équipé, ça il l’était. Dans ces conditions, pas surprenant que ça lui ait pris aussi longtemps pour trouver tout ça dans le bazar d’en haut… Toutefois, le pâlot ne pouvait s’empêcher de se poser une question plutôt pertinente :

-« Euh… Vous êtes sûr que ce n’est pas un peu trop ? »
-« Mieux vaut trop que pas assez, » rétorqua le concerné. « Et arrête de me vouvoyer, s’il te plaît. »
-« Ça me va, monsieur l'aventurier junior, » répondit le kangourou avec un sourire énigmatique aux lèvres. « Bon, c’est pas le tout, mais on devrait… »
-« Pouce, pouce, pouce ! » L’interrompit la gamine. « Je dois aller au petit coin… »
-« Très bien, fait vite, » fit son grand frère.

Ce dernier explosa presque de joie lorsque sa petite sœur s’en alla aux toilettes à l’autre bout de leur QG. Il entreprit même de faire une danse approximative et, en l’état, aussi ridicule qu’incompréhensible. Une fois de plus, le maudit lança un regard sans équivoque à son homologue zoan, se demandant s’il n’était pas un peu en train d’halluciner.

-« C’est le moment de se barrer avant qu’elle ne décide de nous accompagner ! » Expliqua enfin James dans un chuchotement.
-« Ah, parce que quelqu'un ici comptait l’emmener ? » Lâcha la brune en sortant de sa torpeur. « Personnellement, je ne pense pas que… »
-« Tsss, qu’est-ce qu’on en a à foutre de ce que tu penses, gamine ? » Soupira le vieux barbu en se dirigeant dans la même direction que la petite fille. « Je vais aller pisser, puis je ferais peut-être une petite tournée au bar. Ou bien je viderais les réserves du blondinet, je connais sa cachette secrète. »
-« Non ! Je refuse catégoriquement de laisser ce… ce vieux détraqué avec mes millésimes ! » S’exclama le blondinet en question, outré. « Oh, et ma sœur, aussi. »
-« Donc… c’est ça votre ordre de priorité ? » Marmonna la seule femme médecin du coin.
-« Oui. Mes bébés seront sans défense face à lui, alors que Maude aura ses fur… ses animaux, » se justifia l’aîné.
-« Le vieux détraqué, il t’emmerde ! » S’emporta ce dernier en s’avançant de façon menaçante vers le GPS.
-« Duchesse, mâchouille ! Nirvana, picore ! » Hurla une petite voix fluette.

Les chaînes brisées Anime-girl-blonde-pen-long-hair-cute
Maude Doliprane Peterson

C’était la jeune Peterson, et elle n’était pas contente du tout. Elle n’avait jamais fait confiance au vieux monsieur qui sentait mauvais, c’était pour ça qu’elle avait laissé ses chéris se déchaîner contre lui plus tôt. Cependant, elle avait maintenant la certitude qu’Erik était un méchant, donc elle allait faire le nécessaire pour le vaincre. Toute sa vie, elle s’était dite qu’elle n’avait pas sa place à Strela dans une famille banale avec un grand frère médiocre. Maintenant, la fillette savait pourquoi elle était venue au monde en ces terres précises : pour sauver le village et devenir une gentille héroïne angélique ! Oui, ceci allait être le début de la réalisation de son rêve ! Le navigateur tomba à la renverse sous le coup des attaques furieuses des animaux de compagnie. Son mollet avait à souffrir des assauts incessants du chihuahua tandis que son crâne était assiégé par la bête à plumes descendant des dinosaures. Il lança un regard presque suppliant au groupe désigné pour aller affronter les forbans, mais Massy ferma le clapet du chef des forces de l’ordre et le traîna dehors par le col avant que celui-ci ne puisse s’interposer.

-« On a déjà perdu assez de temps comme ça, » expliqua l’Umbra en lançant un regard significatif à la de Lerhan. « Laissons Erik et l’enfant faire mumuse ici, ça vaudrait mieux pour tout le monde. »



Code by Edward Lawrence



Liste des niveaux:
 


Dernière édition par Massy Umbra le Jeu 1 Aoû - 20:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Ishtar De Lérhane
Archange du Typhon
Ishtar De Lérhane
Messages : 964
Race : Ange de Bilca

Feuille de personnage
Niveau:
Les chaînes brisées Left_bar_bleue41/75Les chaînes brisées Empty_bar_bleue  (41/75)
Expériences:
Les chaînes brisées Left_bar_bleue473/500Les chaînes brisées Empty_bar_bleue  (473/500)
Berrys: 9.864.000 B

Les chaînes brisées Empty
MessageSujet: Re: Les chaînes brisées   Les chaînes brisées Icon_minitimeVen 1 Mar - 20:23




feat Massy Umbra

Les Chaînes Brisées



La réaction du jeune homme ne se fit pas attendre. Il semblait assez apeuré et terrorisait. Ce n’était pas ce qu’elle désirait, mais aux vues de son aspect irréel de créature mythologique et surtout son air de prédateur il était inéluctable que beaucoup de monde se retrouve prit d’une certaine terreur en découvrant la nature maudite de l’Archange du Typhon. Cela était très utile face à des soldats ennemis pour ouvrir leur garde grâce à cette réaction et ainsi parvenir à en éliminer sans avoir à les tuer. Néanmoins, sa sœur se eu la réaction inverse, la réaction des personnes qui s’émerveillaient des mystères de ce monde, ce qui aspiraient à vivre de biens bels aventures. Il s’agissait souvent d’enfants, certains adultes étant trop sur leur garde et affecté par les horreurs du monde pour avoir cette flamme dans le regard sans avoir le potentiel de lutter contre elles. C’est alors qu’elle posa la question à Massy pour savoir son avis sur le plan qu’elle venait de proposer. La De Lérhane leva un sourcil en voyant la réaction primaire de celui, se demandant qu’est ce qu’il se passait dans sa tête durant ces quelques instants.

-Oui du plan. De quoi est-ce que j’aurais voulu parler d’autres ? demanda-t-elle en se penchant la tête légèrement sur le côté tout en gardant le sourcil levé.

C’est alors que la scène d’interactions entre tous les autres intervenants repris avec ce même côté décalé par rapport au sérieux que cachait cette opération. De son côté, son corps ondulait, profitant de la souplesse du serpent pour se sentir moins étriqué qu’auparavant. Le Peterson ne tarda pas à s’éclipser pour aller préparer son équipement. Durant le début de ce moment de silence, l’ancienne révolutionnaire fut la seule à prendre la parole tout en faisant craquer ses épaules et avant de se rapprocher de la porte.

-Je comptais reprendre forme humaine juste après lui avoir montrée que je ne mentais pas, mais finalement je me sens plus libre de mes mouvements comme ça, dit-elle en rigolant.

Rampant sur le sol en contrôlant sa queue pour que celle-ci reste globalement enroulé, ses ailes repliées au maximum pour prendre le moins de place possible, elle rejoignit l’entrée, prête à partir. Néanmoins, lorsque James revint de l’étage armée de son attirail, la De Lérhane arqua à nouveau un sourcil et hocha la tête lorsque l’Umbra posa sa question. Ils partaient au combat, pas en expédition, et certaines des choses paraissaient assez inutile dans cet optique.

-J’avoue que ça fait beaucoup, rétorqua-t-elle immédiatement après lui.

Cependant, une irrépressible envie naquit dans la jeune sœur du GPS qui se rua en trombe vers les toilettes pour aller se soulager. La main sur la poignée de la porte, l’Archange du Typhon était prête à sortir tout de suite, pensant en effet que c’était une mauvaise idée d’emporter Maude avec eux. Le vieux soulard désirait également se rendre au petit coin et malgré les réticences qui survinrent quant à le laisser là, la maudite sortit dehors afin de faire presser le pas à tout les autres. S’ils tardaient, la jeune demoiselle reviendraient à la charge et cela la mettrait en danger.

-Accrochez-vous fermement à moi et ne lâchez surtout-pas, indiqua-t-elle, étendue de tout son long sur le sol, les ailes déployées prêtes à l’envol.

Dès que cela serait fait, les deux égides de plumes se mettraient à battre avec puissance, envoyant l’air sur le sol avec la force de véritables bourrasques. Ils commenceraient à monter, monter et monter encore pour rejoindre les nuages, l’ange n’hésitant pas à utiliser ses yeux pour invoquer un épais manteau blanc recouvrant la zone du repère. Le GPS pourrait ainsi découvrir la sensation de voler, tandis que l’Umbra et Bell, si cette dernière ne restait pas surveiller les deux autres, pourrait cette fois-ci le ressentir pleinement au calme, sans être dans une situation de stress aussi prononcée que dans les landes du seigneur vampire Hungaria où ils devaient fuir. De plus, lors de cette exfiltration, l’ancienne révolutionnaire avait foncé en ligne droite tandis que ceux qu’elle transportait avaient été contraint de fermer les yeux suite à l’usage d’une bombe aveuglante surpuissante, le Serpent à Plumes n’étant pas affectée à ce point grâce à sa vision thermique. Ainsi, la hauteur n’avait rien à voir et ils pouvaient garder les yeux ouverts pour observer le paysage de l’île depuis le firmament.

-Cap sur leur base, déclara-t-elle en régulant sa vitesse pour éviter que les frottements de l’air n’emporte un de ses passagers.






©️ By Halloween



-Ishtar De Lérhane Lvl 27
-Eduardo Laurencio Lvl 15
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Massy Umbra
Death Shade
Massy Umbra
Messages : 541
Race : Humain
Équipage : Freewill

Feuille de personnage
Niveau:
Les chaînes brisées Left_bar_bleue29/75Les chaînes brisées Empty_bar_bleue  (29/75)
Expériences:
Les chaînes brisées Left_bar_bleue94/200Les chaînes brisées Empty_bar_bleue  (94/200)
Berrys: 7.316.000 B

Les chaînes brisées Empty
MessageSujet: Re: Les chaînes brisées   Les chaînes brisées Icon_minitimeVen 8 Mar - 15:00



Les chaînes brisées


-« D-doucement ! » S’écria Bell, pas franchement habituée à ce genre de choses.
-« Onvatousmourir… » Répétait en boucle le GPS, tremblant.
-« Articulez, » fut la seule réponse du kangourou qui leva les yeux au ciel.

Massy devait reconnaître que la scène semblait surréaliste. S’il devait concéder au moins une chose positive aux zoans mythiques, c’était le fait que leurs entrées et sorties en imposaient clairement… C’était sûr qu’un serpent volant de plusieurs mètres de long paraissait bien plus intimidant que n’importe quel animal lambda. En tout cas, il n’aurait jamais cru en se levant ce matin-là qu’il ferait une petite balade dans les airs… La vue était à couper le souffle, c’était la première fois qu’il voyait l’étendue azurée sous un tel angle. Il fallait admettre qu’on se sentait tout petit par rapport au monde une fois que notre perspective s’élevait de quelques centaines de mètres. C’était une sensation bizarre pour le pâlot. C’était à la fois excitant pour son côté aventureux qui voyait là une infinité de choses encore à explorer, et déprimant pour son côté plus terre-à-terre qui savait pertinemment qu’un être humain n’aurait jamais le temps de visiter et d’expérimenter tout ce que le monde avait à offrir. En somme, cette virée aérienne stimulait et réfrénait simultanément la soif de liberté du forban. Étrange, n’est-ce pas ?

-« C’est incroyable… » Fit la brune en contemplant le paysage avant de pointer quelque chose du doigt. « Oh, je crois que je vois l’Alcôve aux Troncs ! Dites, c’est bien ça, James ? »
-« Je ne sais pas, j’ai trop peur de regarder, » répondit-il, un peu plus calme que précédemment.
-« Hein ? » S’étonna son interlocutrice. « Mais de quoi est-ce que vous avez peur ? Franchement, vous ne savez pas ce que vous ratez ! La vue est magnifique ! »
-« Aurais-je oublié de mentionner que j’ai le vertige ? Eh bien, c’est chose faite, » rétorqua le Peterson.
-« Je me demande si vous avez conscience du fait que votre petite sœur est plus courageuse que vous, » constata le bretteur vêtu de noir. « À votre place, je commencerai sérieusement à me remettre en question. »
-« Oh, ça va, hein ! »
-« Cela étant dit, il y a une question qui me taraude un peu l’esprit, Ishtar, » lâcha l’Umbra à mi-chemin, environ. « Je comptais te la poser la dernière fois, mais je n’ai pas eu le temps de le faire. Si tu peux traverser les cieux aussi facilement, pourquoi est-ce que tu ne voyages pas d’île en île de la sorte ? Enfin, si je me rappelle bien, tu as mentionné être venue chez les vampires par voie maritime. »



Code by Edward Lawrence



Dernière édition par Massy Umbra le Jeu 1 Aoû - 20:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Ishtar De Lérhane
Archange du Typhon
Ishtar De Lérhane
Messages : 964
Race : Ange de Bilca

Feuille de personnage
Niveau:
Les chaînes brisées Left_bar_bleue41/75Les chaînes brisées Empty_bar_bleue  (41/75)
Expériences:
Les chaînes brisées Left_bar_bleue473/500Les chaînes brisées Empty_bar_bleue  (473/500)
Berrys: 9.864.000 B

Les chaînes brisées Empty
MessageSujet: Re: Les chaînes brisées   Les chaînes brisées Icon_minitimeVen 8 Mar - 17:38




feat Massy Umbra

Les Chaînes Brisées



L’ange traversait le ciel, les ailes déployées, transportant trois personnes sur son dos. N’étant spécialement habitué à cela, l’ancienne révolutionnaire restait concentré pour maintenir une allure correcte ne mettant pas en danger ses passagers tout en évitant de trop se fatiguer. Elle les écoutait discuter, mais n’intervenait pas vraiment. Ce n’était pas la première fois qu’elle faisait découvrir à d’autres personnes et ce ne serai certainement pas la dernière, alors elle connaissait bien les divers types de réaction à un vol. Cela la fit même sourire intérieurement lorsque le Grand Protecteur avoua son vertige, l’amusant plus qu’autre chose. Décidément, c’était une sacrée famille les Peterson. La maudite écouta ensuite l’Umbra lui poser une question à laquelle elle répondit facilement.

-Cela m’arrive assez régulièrement de voyager entre les îles sous cette forme. Néanmoins, ce n’est pas ce qu’il y a de plus pratique. S’il y a plusieurs jours de navigation ou de vol, il faut rester pleinement éveillé en permanence, prêt à esquiver un groupe d’oiseaux ou passer au-dessus orages, sans parler bien sûr que battre des ailes sans arrêt pendant trois jours est fatiguant physiquement. Enfin, il faut bien évidemment savoir où on va lorsque l’on vol, parvenir à garder le cap vers sa destination sous peine de trop dévier et finir par la dépasser et se perdre au-dessus des mers. Enfin, il y a également une part de choix personnel. J’aime le contact humain et faire des rencontres, alors chercher un navire marchand sur lequel monter, participer à la vie de l’équipage durant une certaine période et tout cela me permet de discuter avec les gens, d’en savoir plus sur eux, sur leur vécu, de leur raconter ce que moi j’ai vécu et parfois mes origines quand ils s’interrogent sur ma condition d’ange. L’exploration, l’aventure et la découverte ne sont pas des choses que l’on trouve qu’aux confins du monde sur des îles presque inhabitées, il suffit parfois de se pencher et tendre l’oreille.

L’Archange du Typhon reste de longues secondes sans rien de plus, laissant potentiellement le temps à ses passagers de parler encore entre eux avant qu’elle ne demande quelque chose à Massy.

-Dis-moi Massy… Depuis les événements aux landes de Magyarolachia avec les vampires, est-ce que tu en as croisé d’autres ? Pour moi c’est le cas et ça a été l’occasion d’en savoir plus sur eux. La famille que nous avons affrontée était loin d’être celle qui dirigeait le marché aux esclaves. En réalité, il s’agissait d’exécutant travaillant secrètement pour une autre famille de vampires qui nous a dans le collimateur vu que l’on a réussi à s’enfuir en emportant les esclaves survivants. J’ai appris tout cela de la bouche d’une préadolescente qui travaille en tant qu’espionne pour eux et qui m’avait piégée à Kanazakura. En plus, les maîtres de ce réseau souterrain ont exécuté le maître de la famille que nous avons affronté et sa fille, Rune, a une colère noire envers nous depuis, considérons certainement que l’on a des responsabilités dans sa mort en ayant participé à la chute de leur domaine. Vraiment, il faut faire attention, ils ont sous leur coupe des espions, des mercenaires, d’autres vampires et certainement d’autres choses encore, puisqu’ils se sont associés avec des groupes criminels.

Restait à voir comment le kangourou maudit allait digéré l’information alors qu’ils étaient presque arrivés à destination. Il y avait encore le temps de répondre à des interrogations s’il en avait sur ce sujet de conversation, néanmoins, il allait bientôt être l’heure de la descente en piquet sur le camp adverse afin d’arriver directement dans leur camp, pour le plus grand désarroi de ces bandits des mers.






©️ By Halloween



-Ishtar De Lérhane Lvl 27
-Eduardo Laurencio Lvl 15
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Massy Umbra
Death Shade
Massy Umbra
Messages : 541
Race : Humain
Équipage : Freewill

Feuille de personnage
Niveau:
Les chaînes brisées Left_bar_bleue29/75Les chaînes brisées Empty_bar_bleue  (29/75)
Expériences:
Les chaînes brisées Left_bar_bleue94/200Les chaînes brisées Empty_bar_bleue  (94/200)
Berrys: 7.316.000 B

Les chaînes brisées Empty
MessageSujet: Re: Les chaînes brisées   Les chaînes brisées Icon_minitimeVen 8 Mar - 23:37



Les chaînes brisées
-« Non, pourquoi ? » S’étonna Massy en arquant un sourcil.

Si le kangourou avait eu une réponse à son interrogation, il ne s’attendait vraiment pas à ce que la blonde lui en pose une de cet acabit. En tout cas, son interlocutrice ne tarda pas à lui expliquer la raison se cachant derrière sa question plutôt particulière. Apparemment, il avait contribué à mettre en rogne les mauvaises personnes, pour changer. Un soupir de lassitude s’extirpa de ses lèvres, ce n’était pas la première fois qu’il faisait un truc du genre, et ce ne serait sans doute pas la dernière. Du temps de l’équipage Freewill, il s’était fait un paquet d’ennemis puissants, et il avait été sujet à pas mal de tentatives de vendetta. C’était d’ailleurs à cause de lui que l’équipage, lorsqu’il existait encore, ne pouvait pas rester sur une île plus de deux jours. Le bretteur avait eu le malheur de blesser dans son orgueil un homme très puissant, un homme qui lui en avait fait voir de toutes les couleurs après… Inutile de dire que le maudit s’en était beaucoup voulu pour ça… Il secoua énergiquement la tête : ce n’était pas le moment de ressasser le passé, des gens avaient besoin de son aide et il comptait bien donner son maximum pour eux.

-« Merci pour la mise-en-garde, » dirait-il finalement après plusieurs secondes de silence. « Et ne t’inquiète pas pour moi. Disons que j’ai… l’habitude d’avoir affaire à ce genre de gros poissons. J’ai donc été obligé de développer plusieurs méthodes pour brouiller les pistes lorsque j’arrive sur une île. Bien sûr, mes précautions ne suffisent pas toujours. Cependant, comme je ne reste jamais longtemps au même endroit, j’ai rarement à me soucier des représailles. Si ces gens sont aussi influents que tu as l’air de le penser, alors c’est effectivement étonnant que leurs sbires ne se soient pas encore manifestés… Généralement, quand j’énerve quelqu’un avec de gros moyens logistiques, je ne tarde pas à avoir de leurs nouvelles... Peut-être que ces vampires attendent le bon moment pour frapper ? Soit c’est ça, soit ils ne m’ont pas assez pris au sérieux pour engager de vrais mercenaires. Bref, je tâcherais d’être un peu plus vigilant qu’à l’accoutumée. Si tu as d’autres informations à partager sur eux, n’hésite pas à m’appeler. Je te passerais mon numéro un peu plus tard. »

Il ne faudrait pas attendre plus de quelques secondes avant que Bell ne rebondisse sur les dernières paroles du bretteur, amenant une contrariété évidente sur le visage de celui-ci.

-« Aha ! » S’écria-t-elle. « Tu reconnais donc l’utilité d’Eddy ! »
-« Ouiiiiii, je reconnais l’utilité de ce gastéropode tout aussi médiocre que son ancien propriétaire, » répondit l’Umbra en grinçant des dents.
-« Oh… Je te trouve vraiment dur avec Edward, » dit la brune, la déception se lisant clairement sur son visage. « Il est gentil, pourtant. »
-« Bell… » Soupira le musicien en hochant la tête de droite à gauche. « On a déjà eu cette discussion cinq fois, et ce n’est clairement pas le bon moment pour une sixième. »
-« Pff, je ne comprends pas du tout pourquoi tu as une dent contre lui, » fit la doctoresse en détournant le regard.
-« Cela m’étonnerait beaucoup puisque je t’ai déjà listé de façon non-exhaustive toutes les raisons qui me poussent à exécrer ce crétin de Lawrence. Entre autres choses, le fait qu’il soit littéralement une bombe à retardement sur pattes. »

Il y eut alors un moment de silence qui fut de courte durée puisque le Peterson, se faisant jusqu'alors tout petit à cause de sa peur chronique des hauteurs, jugea bon d'intervenir :

-« Dites, sommes-nous réellement obligés d’assister à votre scène de ménage ? »
-« Ce n’est pas une scène de ménage ! » Répondirent en chœur les deux concernés.
-« Ok, ok, pas la peine de vous énerver… »
-« Bref, passons à autre chose, » fit l’Umbra en se tournant vers Ishtar. « Il y a une autre question qui me brûle les lèvres depuis un bon bout de temps : d’où proviennent tes ailes ? Je veux dire sous forme humaine. Au début, je croyais que c’était lié à ton fruit du démon, mais je n’ai jamais entendu parler d’un zoan influant en continu sur le physique originel de son détenteur. Eh puis, maintenant que j’y pense, tes ailes ne s’étaient pas rétractées lorsque nous portions les colliers inhibiteurs de l’autre chieuse, là, Rune. »



Code by Edward Lawrence



Dernière édition par Massy Umbra le Jeu 1 Aoû - 20:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Ishtar De Lérhane
Archange du Typhon
Ishtar De Lérhane
Messages : 964
Race : Ange de Bilca

Feuille de personnage
Niveau:
Les chaînes brisées Left_bar_bleue41/75Les chaînes brisées Empty_bar_bleue  (41/75)
Expériences:
Les chaînes brisées Left_bar_bleue473/500Les chaînes brisées Empty_bar_bleue  (473/500)
Berrys: 9.864.000 B

Les chaînes brisées Empty
MessageSujet: Re: Les chaînes brisées   Les chaînes brisées Icon_minitimeSam 9 Mar - 0:18




feat Massy Umbra

Les Chaînes Brisées



L’ange fut assez surpris de la réponse de l’Umbra, mais cela rassurait. Peut-être se concentraient-ils sur elle pour l’instant car l’homme pâle cachait mieux ses déplacements qu’elle, par manque de considération pour lui ou car ils voulaient faire les choses dans un certain ordre, mais au moins l’ancienne révolutionnaire savait que Massy et ses amis n’avaient pas encore subit les dangers des serres du clan vampire. Et s’il était habitué à faire face à des groupuscules ayant une certaine envergure, il pourrait bien continuer de leur filer entre les pattes. C’était déjà ça. Néanmoins, l’ange n’était pas moins inquiète pour le reste. Si l’idée que tout ceci ne soit qu’un piège pour attraper les deux fuyards en même temps semblait aberrante, une part d’elle craignait malgré tout cette éventualité. La scène qui suivit la déchargea d’un peu de sa tension, la maudite s’amusant de la petite dispute entre le kangourou et sa partenaire à propos d’un escargophone et d’un certain Edward Lawrence, nom assez proche du Eduardo Laurencio qui devait tenter de courir les jupons dans un des bars de l’île. Elle aurait bien essayé de demander à en savoir plus sur cette personne que Massy ne semblait pas apprécier, mais la De Lérhane n’avait pas envie de couper la conversation qui la faisait rire intérieurement. C’est pourtant ce que fit le Peterson qui ne devait pas partager l’enthousiasme de l’Archange du Typhon a écouté une dissension mineure. C’est alors que l’Umbra posa une nouvelle question à la fille du ciel qui était habitué à ce genre de demande depuis le temps où elle voguait sur ces flots bleus où peu de monde connaissait la mer blanche.

-Ce sont des ailes naturelles. Je suis née à Bilca, ce que l’on appelle une île céleste. On les trouve au-dessus d’un océan de nuages dans le firmament de Grandline et elles sont assez difficile d’accès. Le peuple qui vit là-haut, des anges comme on s’appelle même s’il n’y a aucun aspect religieux là-dedans, portent tous une paire de petites ailettes dans leur dos. Cependant, dès ma naissance j’étais pourvu de ces quatre grandes ailes qui détonnait clairement avec celle du reste de mes camarades. Cela m’a d’ailleurs valu d’être victime de certaines… remarques désobligeantes à cause de cette différence physique qui effrayait quelques parents et dont se moquait certains adolescents. Enfin, les anges ont beau avoir ces ailettes, ils ne peuvent absolument pas s’en servir pour voler et c’est également le cas pour moi et mes appendices emplumés. J’ai besoin d’user du pouvoir de ma malédiction afin de parvenir à m’en servir de manière à voler puisque sinon il est très difficile de les manipuler.

On pouvait voir que la blonde aux yeux argentés abordé le sujet de la discrimination dont elle avait été victime avec un certain détachement. Bien sûr, ce sujet était loin d’être agréable et n’était pas constitué de souvenirs très heureux, néanmoins depuis le temps la bilcane était parvenu à faire le « deuil », pardonné à ces gens et accepter sa propre nature pour vivre pleinement. C’était le passé et il n’y avait aucun moyen d’y changer quoi que ce soit, alors il n’y avait aucune raison de souffrir à cause de lui. Toutes les rencontres qu’elle avait effectué durant ces années sur les mers bleues l’avait amené à tourner définitivement la page.




-Je crois que nous sommes arrivés, déclara la demoiselle en créant un petit trou dans les nuages afin de vérifier cela. Accrochez-vous bien !

La maudite entamerait ainsi sa descente pour atterrir directement au centre du repère, son poing s’enfonçant dans le sol à l’arrivée afin que l’impact se répande et déstabilise les adversaires le temps que ses passagers ne descendent de son dos, le vent amené par la « chute » déferlant en même temps sur les environs. C’est alors que son corps, se dépliant, s’élèverait à cinq mètres de hauteur, ses yeux reptiliens dorées cherchant les personnes dont elle avait vu les avis de recherche tout en plantant ses iris incandescentes et ambrés dans chaque regard qu’elle croiserait. Sa bouche remplis de crocs acéré s’ouvrit pour lâcher un cri animal alors qu’elle déployait ses ailes et ses bras, semblant prête à sauter en un instant sur un ennemi.

-VOUS ALLEZ PAYER POUR VOS CRIMES !

Est ce que le prédateur mythologique inspirerait la crainte, voir la terreur, à ces malfrats des basses eaux ?





©️ By Halloween



-Ishtar De Lérhane Lvl 27
-Eduardo Laurencio Lvl 15
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Massy Umbra
Death Shade
Massy Umbra
Messages : 541
Race : Humain
Équipage : Freewill

Feuille de personnage
Niveau:
Les chaînes brisées Left_bar_bleue29/75Les chaînes brisées Empty_bar_bleue  (29/75)
Expériences:
Les chaînes brisées Left_bar_bleue94/200Les chaînes brisées Empty_bar_bleue  (94/200)
Berrys: 7.316.000 B

Les chaînes brisées Empty
MessageSujet: Re: Les chaînes brisées   Les chaînes brisées Icon_minitimeJeu 28 Mar - 13:44



Les chaînes brisées


Le kangourou, quelque peu incrédule quant à l’histoire qu’on venait de lui raconter, haussa un sourcil. Les îles célestes ? N’était-ce pas censé être un mythe ? Ou tout au plus un conte de fées que l’on racontait le soir aux enfants. L’espace d’un instant, l’idée d’interrompre son interlocutrice pour lui répéter mot pour mot ces pensées traversa son esprit. Cependant, le kangourou s’en abstint, se rappelant de sa propension légendaire à contrarier les gens avec ce genre de remarques parfois considérées comme insultantes. Cela ne servait à rien de contredire la Bilcane puisqu’il ne savait presque rien d’elle et de ses origines. De plus, il devait bien avouer qu’il serait difficile d’expliquer autrement et de façon rationnelle ce mystère ailé. D’autant plus qu’Ishtar n’aurait rien à gagner en mentant sur une telle chose. D’aucuns aurait pu dire qu’elle tentait là de les impressionner via d’habiles mensonges, mais il aurait vraiment fallu être de mauvaise foi pour avancer cet argument. Du peu que le pâlot savait d’elle, c’était une femme respectable possédant une certaine intégrité, un peu comme Estelle. Elle ne semblait donc pas du tout être capable d’une telle fourberie, un constat dûment étayé par son physique et sa malédiction tous deux bien suffisants pour s’attirer l’admiration du commun des mortels.

Venait ensuite l’histoire quelque peu tragique de la demoiselle, une histoire qui n’étonna que très peu le marsupial un peu trop réaliste pour son propre bien. L’homme – et l’ange aussi apparemment – ne pouvait tolérer ce qui était différent de lui et cherchait donc par tous les moyens à assoir sa supériorité dessus. C’était  là sa nature, et l’esclavagisme en était une preuve aussi amère que tangible. La discrimination se transformait bien souvent en haine, la haine amenait la violence, la violence amenait le désir de domination, et ce désir malsain amenait une ribambelle de choses plus horribles les unes que les autres. Le monde était ainsi fait et personne n’y pouvait rien. Bien sûr, cela n’empêchait pas l’Umbra de rêver de créer un univers meilleur, pas forcément utopique, mais tout simplement plus juste. Il savait pertinemment qu’il ne verrait sans doute jamais quelque chose du genre de son vivant, bien entendu. Toutefois, il gardait quand même l’espoir que tout ceci change un jour, car l’espoir était ce qui permettait à l’humanité d’avancer malgré tous les obstacles de la vie. C’était ce sentiment qui offrait à tout un chacun la possibilité de voir les merveilles que recelait ce monde plutôt que les horreurs le gangrénant. Ainsi, le zoan aurait pu offrir à l’ange de maigres excuses pour tenter de soulager sa peine, mais il n’en fit rien. Premièrement, parce qu’il était très bien placé pour savoir que ça ne l’aiderait en rien ; et deuxièmement, car il avait compris au ton de l’ange que tout ceci n’était ni plus ni moins que de l’histoire ancienne pour elle.

-« Je vois, » dit-il finalement, pensif. « Merci d’avoir assez confiance en nous pour nous révéler ton passé. »

Le reste du voyage fut agrémenté par un bref silence jusqu’à l’arrivée. Inutile de dire que celle-ci se fit en fanfare pour les diverses crapules à moitié ivres sur cette plage désormais jonchée de bouteilles vides et autres déchets souillant l’aspect autrefois hautement esthétique de ces lieux. Juste avant l’atterrissage, Massy et Bell lâchèrent le serpent à plumes, retombant plus ou moins gracieusement au sol avant l’impact. Malheureusement pour le Peterson, il n’eut pas le même réflexe et le résultat ne se fit pas attendre : il mordit littéralement la poussière puisque son visage s’encastra dans le sable. Heureusement pour lui, ce dernier contribua grandement à amortir le choc et le nuage de poussière qui s’en suivit masqua aux yeux de tous – excepté Ishtar – ce spectacle quelque peu humiliant. À moitié assommé, le lancier se frotta les yeux, recracha le sable dans sa bouche, et se releva comme si de rien n’était avant de sortir son arme pour prendre une pose se voulant intimidante.

-« Oui, préparez-vous vils marauds, car les GPS sont là pour rétablir l’ordre et la justice ! » Ajouta James avec entrain.
-« Bah, on n’est pas… » commença le bretteur.
-« Mieux vaut ne pas le contrarier dans son délire, » l’interrompit néanmoins Bell.

En tout cas, le premier constat que pourraient faire nos héros serait l’absence effarante de réaction chez les forbans. Ils ne semblaient pas du tout craindre Ishtar, et encore moins James. À contrario, la situation semblait même en amuser certains qui s’adonnaient à de petits rires gras interrompus de façon intermittente par des hoquets. En revanche, d’autres furent beaucoup moins amusés par la situation, traitant certains de leurs compères de tous les noms. Autant dire que c’était une chance d’avoir laissé Maude au village, car elle aurait appris moult grossièretés auprès de ces criminels visiblement peu regardants sur leur langage :

-« Hey les mecs, vous voyez la même chose que moi ? »
-« Ça dépend, est-ce que tu vois une bombasse, un serpent, un fantôme et la lavette blonde avec un manche à balais ? »
-« Ouaiiiiiiis, comment tu sais ça ? »
-« Je le vois comme toi, du-con ! »
-« Alors on voit la même chose ? Han, déliiiiiiiiiire. Krim est trop fort pour les choisir, faudra que je lui demande comment il fait ! »
-« Bordel de merde, c’est qui le fils de pute qui a encore mis des champignons hallucinogènes dans la bibine ?! »
-« Cherche pas, ça doit être ce connard de Krim qui veut encore nous faire une blague. »
-« Nan mais il exagère, j’ai failli tirer ! T’imagines si j’avais touché un baril de poudre ?! »
-« Mais détends toi, gros. C’est pas arrivé, alors profite du spectaaaaaaaaacle. »

Le kangourou cligna des yeux plusieurs fois, se demandant si ces derniers ne lui jouaient pas des tours. Il lança un regard interrogatif en direction du blond qui haussa les épaules, visiblement gêné. Pendant ce temps, la brève recherche de la maudite du zoan mythologique ne lui permettrait pas de repérer la moindre tête d’affiche parmi tous ces pirates. Cependant, elle remarquerait sans doute un détail qui avait clairement échappé à l’Umbra, ce dernier s’étant jeté corps et âme dans la bataille pour profiter du manque de lucidité des ennemis : un épais nuage blanc et irrégulier s’extirpait d’un gros rocher noir situé sur leur droite. De plus, la vision thermique du serpent à plume lui apprendrait bien vite que cette pierre était anormalement chaude. Maintenant, la question était de savoir si elle et ses amis devaient s’en soucier ou s’il ne s’agissait au final qu’une des nombreuses spécificités de l’Alcôve aux Troncs.



Code by Edward Lawrence



Dernière édition par Massy Umbra le Jeu 1 Aoû - 20:32, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Ishtar De Lérhane
Archange du Typhon
Ishtar De Lérhane
Messages : 964
Race : Ange de Bilca

Feuille de personnage
Niveau:
Les chaînes brisées Left_bar_bleue41/75Les chaînes brisées Empty_bar_bleue  (41/75)
Expériences:
Les chaînes brisées Left_bar_bleue473/500Les chaînes brisées Empty_bar_bleue  (473/500)
Berrys: 9.864.000 B

Les chaînes brisées Empty
MessageSujet: Re: Les chaînes brisées   Les chaînes brisées Icon_minitimeJeu 28 Mar - 14:34




feat Massy Umbra

Les Chaînes Brisées



La guerrière du firmament observa avec dédain ces hordes de soulards pitoyables qui croyaient halluciner. Au moins, cela faciliterait la bataille puisqu’ils pourraient être mit hors d’état de nuire sans se défendre à priori. C’est alors que l’Archange du Typhon remarqua le fameux pseudo-mégalithe sombre qui se dressait en ces lieux tout en laissant émaner à la fois de la chaleur et un nuage vaporeux opaque. Etrange et tout à fait intéressant. Plusieurs questions émergèrent dans l’esprit de la De Lérhane qui cherchait à dresser des conjectures à partir de ses connaissances. Il y avait deux possibilités majeures qui lui venait à l’esprit. Il pouvait s’agir d’un pirate, potentiellement l’un des primés, qui disposerait d’une malédiction lui permettant de se retrouver dans cet état, par exemple un pouvoir défensif transformant la personne en un cocon minéral, et donc qui aurait une température interne similaire à l’humain, le protégeant d’assaut extérieur. L’autre possibilité était qu’il s’agissait de quelque chose de naturel, comme un geyser de vapeur concentré transformant l’eau souterrain en nuage dense avant de l’expulser à l’extérieur ou même une roche vivante désigné comme « Tronc » et donnant son nom à l’Alcôve aux Troncs. Après tout, Uk-nuuha avait bien son Parangon de Munificence Paradigmatique, une énorme masse rocheuse orange pulsant de manière organique et disposant d’un système biologique comparable à celui de végétaux, mais adapté à la condition minérale. Était-ce l’une de ces deux possibilités ou encore quelque chose d’autrement plus complexe, allant même jusqu’à justifier la présence des forbans sur cette île ? Ou était ce encore leur trésor qu’il avait débarqué à terre dans leur campement ? De bien nombreuses possibilités s’entremêlaient, néanmoins la bilcane s’intéresserait à cela quelques instants plus tard, dans un premier temps il fallait s’occuper de balayer les sbires peu résistants qui infestaient les lieux.

La céleste envoya deux vagues d’air avec ses ailes avant de ramper pour tournoyer sur elle-même afin d’user de sa queue à la manière d’un fouet qui viendrait percuter les pirates avec violence sur un assez large périmètre grâce au corps très long de l’hybride mythologique. Cela ferait certainement bien le ménage sur les adversaires à proximité. Se relevant, la demoiselle ailée enverrait quelques poings d’air sur les adversaires éloignés tout en reculant dans l’optique de s’approcher davantage du mégalithe afin de l’observer de prêt en conservant une certaine distance de sécurité. Ses pupilles pulsèrent alors, générant un nouvel état climatique, un gel mordant qui s’installerait en installant le verglas sur le sol et, par conséquent, sur la roche sombre. C’était une expérience rapide à laquelle la blonde aux yeux d’argent ne tarderait pas de mettre un terme en générant une météo chaude, le soleil semblant alors taper plus fort qu’en temps normal sans pour autant que cela soit caniculaire ou une chaleur digne d’un désert. En effet, même si cela gênerait ses adversaires, ses camarades en pâtirait aussi et elle plus que quiconque. En effet, les serpents étant des animaux à sang froid, l’état de leur métabolisme et leur température interne dépendent de la température environnante. Ainsi, l’ange était non seulement plus sensible au froid en forme hybride et totale qu’en forme humaine, mais ses fonctions métaboliques, et par conséquent ses capacités, en étaient également fortement affectés et amenaient la bilcane à être de moins en moins performante au fur et à mesure de l’exposition à la baisse thermique, jusqu’à finalement atteindre un seuil critique potentiellement mortel. Bien sûr, elle n’était pas en danger immédiatement, mais il était plus judicieux de placer des durées courtes de ce genre d’états météorologiques lorsqu’elle comptait demeurer sous une apparence liée à la malédiction. De plus, cela faisait également que plus il faisait chaud, plus son métabolisme fonctionnait rapidement, raison pour laquelle la demoiselle ailée avait augmenté la température après la vague de froid.






©️ By Halloween



-Ishtar De Lérhane Lvl 27
-Eduardo Laurencio Lvl 15
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Massy Umbra
Death Shade
Massy Umbra
Messages : 541
Race : Humain
Équipage : Freewill

Feuille de personnage
Niveau:
Les chaînes brisées Left_bar_bleue29/75Les chaînes brisées Empty_bar_bleue  (29/75)
Expériences:
Les chaînes brisées Left_bar_bleue94/200Les chaînes brisées Empty_bar_bleue  (94/200)
Berrys: 7.316.000 B

Les chaînes brisées Empty
MessageSujet: Re: Les chaînes brisées   Les chaînes brisées Icon_minitimeVen 10 Mai - 18:37



Les chaînes brisées
Les jambes de l’hybride mi-homme mi-kangourou le portèrent bien vite jusqu’à un premier forban qu’il projeta sans ménagement sur ses camarades. Il enchaîna ensuite avec un uppercut du droit en direction du dernier encore debout à proximité de lui, puis fonça le sourire aux lèvres sur ses prochains adversaires. Ça faisait un moment qu’il ne s’était pas battu, alors il devait bien reconnaître que cette histoire avait au moins le mérite de lui servir d’exercice. En plus, il faisait d’une pierre deux coups puisque cela lui permettait aussi d’aider les habitants de Strela dans le processus. En tout cas, force était de constater que ces pirates n’étaient pas très futés. Il leur avait fallu un bon moment pour enfin comprendre qu’ils n’hallucinaient pas, un véritable exploit… Le pire, c’était que même après cette réalisation, ils n’étaient toujours pas en mesure d’offrir une résistance décente à leurs assaillants. Pendant ce temps, James et sa lance faisaient des ravages dans leurs rangs, fait assez étonnant pour l’Umbra qui ne pensait pas le blondinet si adroit avec une arme à la main. Quant à Bell, elle restait en soutien, prête à bloquer la route des fuyards ou à désarmer quiconque se munirait d’une arme à feu. Elle avait d’ailleurs pris la liberté de s’occuper des canonniers, ces derniers ayant troqué leurs armes de prédilection pour des pistolets assurément moins destructeurs mais plus adaptés à la situation.

-« Bien joué ! » Lâcha le Peterson en voyant que la bataille semblait largement pencher dans leur sens pour l’instant. « Mais nous devons rester… C’est moi où il fait froid tout d’un coup ? »
-« Non, je crois que c’est Ishtar qui fait ça ! » Répondit le kangourou en faisant mordre la poussière à un autre adversaire.
-« Et maintenant il fait chaud… Si ça continue je vais attraper un rhume, » se plaignit légèrement la brune.
-« Ishtar, c’est pas que je doute de l’efficacité de tes tactiques, mais qu’est-ce que tu fais ? » Demanda le kangourou en se grattant le menton. « Et pourquoi tu fixes cette… chose ? »
-« Oui, d’ailleurs, c’est quoi ce truc ? » S’étonna le Peterson, à priori circonspect.

Cependant, ils n’eurent pas véritablement le temps de développer puisque les forbans avaient profité de ce petit moment de répit offert par le ciel pour organiser une attaque groupée sur eux. Quoi qu’il en soit, la De Lerhane ne tarderait pas à constater le manque de réaction de la pierre face aux changements de température… On ne pouvait pas réellement dire que c’était étonnant, pour des raisons évidentes. Toutefois, l’ange aurait peut-être pu remarquer un détail troublant : les termes employés par ses alliés à l’opposé du rocher. Comment pouvaient-ils douter de ce que c’était ? Il était pourtant évident qu’il s’agissait d’un bloc de pierre... De plus, maintenant qu'elle était un peu plus proche, une odeur pestilentielle ne tarderait pas à la titiller, amenant encore plus de questions. Qui aurait cru qu’un mégalithe pourrait poser une telle colle ? Soudain, l’Eversmile prit la parole pour attirer l’attention de ses amis sur des faits troublants :

-« J’ai cru voir du mouvement dans cette grotte là-bas ! Et je suis sûre d’avoir aperçu une personne avec des cheveux rouges sur le pont du navire ! »

Plusieurs choix s’offraient donc à Ishtar. Elle pouvait se concentrer sur sa tâche actuelle et essayer de regarder le problème sous un autre angle, où bien elle pouvait se diriger vers un des lieux indiqués par Bell pour investiguer ce qu’elle avait vu. Il y avait enfin une dernière option : aider Massy et James à vaincre au plus vite les derniers sbires encore debout pour pouvoir mieux se répartir les tâches ensuite.



Code by Edward Lawrence



Dernière édition par Massy Umbra le Jeu 1 Aoû - 20:39, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Ishtar De Lérhane
Archange du Typhon
Ishtar De Lérhane
Messages : 964
Race : Ange de Bilca

Feuille de personnage
Niveau:
Les chaînes brisées Left_bar_bleue41/75Les chaînes brisées Empty_bar_bleue  (41/75)
Expériences:
Les chaînes brisées Left_bar_bleue473/500Les chaînes brisées Empty_bar_bleue  (473/500)
Berrys: 9.864.000 B

Les chaînes brisées Empty
MessageSujet: Re: Les chaînes brisées   Les chaînes brisées Icon_minitimeVen 10 Mai - 19:12




feat Massy Umbra

Les Chaînes Brisées

La De Lérhane arqua un sourcil en observant le comportement tout à fait banal du minéral et les propos des autres, auxquels elle ne répondit absolument pas, ne l’aidèrent aucunement à davantage comprendre la nature de ce que le kangourou avait appeler « chose ». L’anormalité transpirait du mégalithe au point que tout le monde tiquait en l’observant. Pourquoi cela n’était présent que là ? Pourquoi il n’y avait pas de réaction ? Était-ce vraiment une simple pierre qui avait juste reçu de la nature une structure apparente assez étrange, comme les roches luminescentes de certaines grottes ? La bilcane était rongé par le doute. Envoyant deux puissantes bourrasques avec ses ailes pour venir en aide aux autres sans pour autant que son attention quitte le minéral, la céleste vint toucher avec délicatesse la surface de la chose avant de tenter de refermer sa main pour briser la pierre, comparant ainsi sa résistance avec les roches habituelles qu’elle pouvait pulvériser sans trop de peine. Et à sa grande surprise ce ne fut absolument pas le cas. Sa poigne alliant la force surhumaine de son corps à la surpuissance musculaire de l’animal mythique étant à même de briser ses propres écailles et d’arracher des pans entiers du sol ou des parois ne suffisait pas. La chose était à la fois flexible et ferme et commença à se redresser s’élevant sous une forme particulière qui ne permit pas dans les premiers instants de le reconnaître, puis l’éclair fendit la pensée pour la guider dans les méandres des souvenirs, faisant resurgir l’image de l’avis de recherche du primé à plus d’une soixante de millions. En deux coup d’ailes, la De Lérhane s’éloigna, autant à cause de l’odeur qu’il dégageait que pour prendre ses distances.

-Est-ce que quelqu’un peu s’occuper d’aller voir dans la grotte ? lancerait-elle, étant donner que c’était son intention si jamais il s’avérait qu’il s’agissait d’une pierre ordinaire.

C’est alors que l’immonde pestilence s’impose à l’odorat de la bilcane, fortement développé étant issue d’un serpent dont il est l’un des sens majeurs. Une soudaine envie de vomir prit donc la guerrière céleste qui régurgita ainsi les biscuits et l’eau qu’elle avait pu avaler en tant que dernier repas. Tombant au sol, le liquide se répandit et le visage de l’Archange du Typhon se contorsionna pour revêtir à la fois le dégoût et la colère. Reprenant forme humaine, la bilcane s’éloigna un maximum en attendant de voir ce qu’allez faire le forban pour rester hors de la portée de ce dernier.






© By Halloween



Post construit selon les indications de massy en pv

-Ishtar De Lérhane Lvl 27
-Eduardo Laurencio Lvl 15
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Massy Umbra
Death Shade
Massy Umbra
Messages : 541
Race : Humain
Équipage : Freewill

Feuille de personnage
Niveau:
Les chaînes brisées Left_bar_bleue29/75Les chaînes brisées Empty_bar_bleue  (29/75)
Expériences:
Les chaînes brisées Left_bar_bleue94/200Les chaînes brisées Empty_bar_bleue  (94/200)
Berrys: 7.316.000 B

Les chaînes brisées Empty
MessageSujet: Re: Les chaînes brisées   Les chaînes brisées Icon_minitimeSam 3 Aoû - 1:28



Les chaines brisées

Les chaînes brisées 1000?cb=20190802224836
Burst, primé à 60.000.000

Lorsque les mains d’Ishtar tentèrent de broyer le mégalithe, le seul signal annonciateur de ce qui allait suivre fut un grognement. Alors, le présumé minéral se mit à bouger et la poche de gaz putride s’étant formée sous lui – qui s’échappait alors au compte goutte – fut libérée d’un coup, frappant de plein fouet les sens trop aiguisés pour son propre bien de la femme serpent. Jusque-là, la distance de sécurité gardée avec la chose et les vents maritimes soufflant dans son dos avaient prémuni la Bilcane de cette senteur cauchemardesque. Cependant, en se rapprochant et en agissant de la sorte, elle avait réveillé une bête dont l’odeur rappelait sans peine celle de la mort. Ce fameux monstre répondait au nom de Burst, et la prime sur sa tête était un juste indicateur de sa dangerosité. Lentement mais sûrement, l’énorme silhouette du forban se releva pendant qu’il toisait du regard celle qui avait osé interrompre son sommeil. Ses yeux noirs et inexpressifs étaient rivés sur sa proie avec hargne, bien que leur aspect un peu globuleux contribuait grandement à cacher cet état de fait. En tout cas, l’ange n’aurait sans doute aucun mal à détailler cet individu à la constitution tout aussi atypique que son parfum… C’était un homme d’un peu plus de deux mètres de haut avec une forte corpulence. Il portait des vêtements sombres recouverts de terre, de mousse et de diverses saletés ou organismes qu’on s’attendrait à voir sur une pierre. De plus, tout cet attirail était humide et collé à sa peau anormalement rugueuse, donnant ainsi l’illusion d’avoir un rocher en face de soi. Toutefois, ce camouflage n’était pas parfait puisque, selon l’angle, on voyait encore les cheveux du pirate. C’était notamment pour cela que les compagnons de la zoan mythique l’avaient traité de chose, croyant à tort qu’il s’agissait d’un animal. Soudain, les lèvres de Burst laissèrent s’échapper des paroles ressemblant plus à un grognement qu’autre chose. Sa voix était ridiculement grave et il parlait très lentement en prenant bien la peine d’articuler chaque mot :

-« Pourquoi… tu m’as… réveillé ? »

Dans le même temps, la bourrasque d’air d’Ishtar avait permis de balayer les quelques sbires restant, en faisant ainsi des proies faciles pour James qui se lança à leur poursuite pour les assommer. Quant à ses ordres, ils n’étaient pas tombés dans l’oreille d’un sourd. Lançant un bref regard inquiet en direction de la femme serpent, le kangourou lui fit un signe positif du pouce avant de se diriger vers le navire ennemi. Massy n’était pas tout à fait rassuré par l’apparition inattendue du colosse, mais il devait faire confiance à Ishtar pour s’en occuper. Et puis, il fallait bien que quelqu’un aille vérifier les mouvements suspects remarqués par Bell… Ils auraient l’air bien malin si les Dice Pirates gardaient encore un as dans leurs manches et arrivaient à se coordonner sur leur bateau. Hochant la tête à l’affirmatif, comme pour se convaincre qu’il faisait le bon choix, le maudit continua sa course effrénée.

Les chaînes brisées Latest?cb=20160928192101&path-prefix=fr
Krim « Dart » Jacksaw, primé à 6.000.000 de Berrys.

Il vit alors un adolescent à la chevelure écarlate descendre sur la plage d’un bond. Son nom ? Krim Jacksaw, l’une des quatre têtes d’affiche de cet équipage pirate qui commençait à se faire un nom. On lui donnait la réputation d’un cabotin, le genre de type qui se mettait dans des situations pas possible juste pour le fun. C’était aussi quelqu’un de très provocateur et un brin sadique, comme en témoignait sa tendance à mettre des champignons hallucinogènes dans l’alcool de ses subordonnés. Présentement, il semblait assez sûr de lui et n’hésitait pas à faire des gestes obscènes en direction de l’homme qui le chargeait. Quelque peu déconcerté, l’Umbra continua tout de même à lui foncer dessus, son sabre paré à l’attaque. Cependant, peu avant qu’il n’atteigne sa cible, celle-ci le surpris en sortant deux fléchettes de ses manches qui furent projetées aussitôt avec une précision mortelle. Le sabreur agit par réflexe en parant les projectiles, lui permettant ainsi d’éviter de se faire crever les yeux. Le problème, c’était que son ennemi n’en avait pas fini avec lui puisqu’il se mit à jeter sur lui continu une véritable salve de fléchettes. La vitesse à laquelle ces simples outils de jeu fendaient l’air étonna grandement Massy, mais cela ne l’empêcha pas de parer chacune d’elles. Bien que son adversaire soit largement plus doué que tous les badauds affrontés précédemment, il n’était pas encore assez talentueux pour pouvoir rivaliser avec le palot. Pourtant… Krim souriait toujours comme un damné. Lorsque le musicien réalisa cela, il était déjà trop tard.

Les chaînes brisées 628762b27a36d03b5930da912706418e
Silvetta Maiday, primée à 2.000.000 de Berrys.

En effet, pendant qu’il était concentré sur le rouquin, une femme dénudée à la crinière rose attendait son moment. Il s’agissait de Silvetta Maiday, une fille de joie ayant pleinement embrassé la vie de pirate après sa rencontre avec son capitaine. Elle était plus ou moins connue pour sa fourberie et sa propension à user de ses charmes pour avoir ce qu’elle voulait. On la disait rusée comme une renarde et aussi teigneuse qu’une pie, un cocktail au moins aussi détonnant que ses boissons favorites... Aussi opportuniste que d’habitude, la demoiselle s’était cachée derrière la rambarde et s’était relevée au moment exact où son camarade avait attaqué. Tout cela pour réaliser un mouvement caractéristique du poignet qui lança son fouet droit vers le kangourou. La suite ? L’arme flexible s’enroula autour de l’épée de ce dernier qui n’eut même pas le temps d’exprimer sa surprise avant d’être électrocuté. La décharge n’était pas spécialement forte, et c’était normal vu que le dispositif du fouet était très rudimentaire, mais cela suffit amplement à paralyser quelques secondes le marsupial. Assez de temps pour qu’une silhouette à la fois agile et rapide saute d’en haut pour atterrir à un mètre de lui. Cette entrée remarquée souleva un nuage de poussière qui masquait l’identité du nouvel arrivant. Au même moment, Silvetta en profita pour désarmer leur adversaire en tirant sur son fouet d’un coup sec. Si cela eut pour effet d’arrêter l’électrocution, l’Umbra n’eut pas le loisir de se ressaisir puisqu’un coup de poing magistral le fit reculer de plusieurs mètres. Alors, la poussière commença à retomber, laissant place à un homme brun musclé et peu vêtu lui aussi.

-« Tu ne peux pas savoir à quel point ça me démangeait de faire ça, » dit-il, un énorme sourire aux lèvres. « Alors, comme on se retrouve, mauviette ? »
-« Enflure… » Rétorqua le bretteur en crachant du sang. « T’es qui au juste ? »
-« C’est pas possible, tu te fous de ma gueule ! » Hurla en réponse son interlocuteur.

Les chaînes brisées 350?cb=20170225153448&path-prefix=fr
Motimino, primé à 20.000.000 de Berrys.



Code by Edward Lawrence



Résumé : Burst se lève, il n'est pas content et... il te demande juste pourquoi tu l'as réveillé, en fait. Pendant ce temps, James finit les derniers pirates et Massy se fait combo par les trois autres primés des Dice Pierates. Motimino semble connaître Massy, mais ce dernier ne se souvient pas de lui apparemment.

Liste des niveaux:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


Les chaînes brisées Empty
MessageSujet: Re: Les chaînes brisées   Les chaînes brisées Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

Les chaînes brisées

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» 1 er entrainement de Nuage Brisée [PV Flèche de Brume]
» Protection rapprochée [Pv Azraël]
» Quelques feuilles mortes et brisées [LIBRE]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece Seken :: Le monde de One Piece :: Seas Blues :: West Blue-