Partagez | 
 

 L'histoire est écrite par les vainqueurs [Groupe 11]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Maître-Jeu

avatar
Messages : 1544

Feuille de personnage
Niveau:
0/0  (0/0)
Expériences:
0/0  (0/0)
Berrys: 0 B

MessageSujet: Re: L'histoire est écrite par les vainqueurs [Groupe 11]   Lun 14 Jan - 3:29



Commandant Uzo

« C'est bon, cette fois je vais t'écla- » Alors qu'il s'avançait vers son partenaire, arme en main, le  commandant fut interrompu par l'explosion de la bombe quelques mètres plus loin. Soudainement, le temps sembla s'arrêter autour de lui. Le marine s'était rapidement retrouvé au sol, un sifflement puissant lui retentissant dans les oreilles. Sa vue était encore brouillé, mais il pouvait clairement distinguer le trou béant se trouvant maintenant à la place de la façade du bar. Tout avait volé en éclat et ce, jusqu'au cadre de porte dans lequel ils se trouvaient précédemment. Un feu assez localisé semblait également s'être déclaré dans un coin des ruines, rien de grave étant donné l'état actuel de l'établissement.

« Commandant, [...] suspects: l'homme […] des marques [...] des yeux et la femme serait plus jeune que lui, avec le teint basané ! Je vais fouiller la zone des entrepôts […] » Retrouvant peu à peu ses sens, Uzo ne porta pas trop attention à son den den mushi s'affolant à sa ceinture. À la place il était plutôt concentré sur cette sensation de poids désagréable sur son torse. Sans doute était-il pris sous les débris ?... Presque. Apparemment le pauvre abruti qu'il devait se coltiner venait de lui tomber dessus, le visage droit dans son poil de torse. Un peu dégoutté, il se contenta de se glisser sur le côté pour laisser son camarade tremblotant retomber au sol. « Ça va ? Pas de blessés ? » Sa question, plus orientée vers les voyageurs qu'il avait défendu que vers son partenaire, trouva rapidement sa réponse. Apparemment, l'un d'entre eux avait été salement amoché, se prenant un éclat de bois dans l'épaule en plus d'exploser quelques tables au passage, l'homme a lunette avait été salement amoché. « Bon, il serait peut-être temps qu'on intervienne pour de vrai cette fois. Les secours sont en route, ne bougez pas d'ici. En attendant, on va suivre les pistes qu'on a. Direction le port. » Tournant son regard vers celui qui n'avait de cesse de le faire chier, il adressa quelques mots spécialement pour lui. « Quant à toi... Bien joué pour la bombe je suppose. Mais rend moi service et essais d'être une plaie pour les décimas plutôt que les civils. » S'il avait mis quelques secondes à faire le lien, il avait finit par comprendre que c'est l'étui qu'il avait sorti du commerce qui devait contenir la bombe. Tu parle d'un coup de bol. Mais le marine n'était pas idiot non-plus. Il savait pertinemment que son partenaire n'avait eu qu'un coup de chance. Mais bon, il avait sauvé la vie de quelques innocents, alors ce n'était pas lui qui allait cracher sur sa performance...


-----------------------------------------------------------------------------------------------------


Second de St-Urea Lazar Pauvrebleu, Fitz le danseur

« Heu... Petite, tu ferais peut-être mieux d'aller te réfugier, ce n'est pas exactement le type d'environnement idéal pour toi. Ta famille est à proximité ? » Un peu découragé de voir qu'il devait maintenant se soucier du sort d'une jeune fille perdue en plus de ses tâches habituelles, l'assistant du vice-amiral préféra régler cette situation en vitesse plutôt que de s'y attarder davantage. Il n'avait ni l'énergie ni le temps de s'attarder au cas d'un enfant spécifique alors que la vie de dizaines d'autres gamins était probablement en jeu au moment où ils se parlaient. En prime la situation sur Grand Line commençait à devenir de plus en plus tendue, il fallait envoyer les renforts d'ici peu et ses troupes étaient un peu trop réparties à travers la ville pour que cela se fasse en vitesse maintenant. « Écoute, des marines vont rapidement arriver pour s'occuper de cette personne. Quant à toi tu devrais aller te réfugier auprès d'un adulte pour éviter qu'il ne t'arrive quelque chose... Écoute, il y a présentement deux marines près d'un bar à quelques mètres au nord de ta position. L'un d'eux devrait avoir une drôle de coupe de cheveux. Tu pourrais aller leur porter cet escargophone ? Ils te guideront vers des gens qui peuvent te garder en sécurité. »


-----------------------------------------------------------------------------------------------------


Marchand Vinny, Andrei le marin

Gueulant différentes insultes au marine qui avait choisi de quitter son commerce immédiatement, le marchand exprima au mieux sa satisfaction. Il avait beau avoir été terrorisé par cette petite altercation, pensant naturellement qu'une troupe de marine l'attendait à l'extérieur pour s'occuper de sa personne, il se disait maintenant qu'ils avaient eu ce qu'ils voulaient. Il avait réussi à les repousser... Pour le moment.

De son côté, le jeune Karmon s'était empressé de communiquer ses informations nouvellement acquises à ses camarades avant de se diriger en vitesse vers les entrepôts. S'il avait l'intention de tous les fouiller un à un, il risquait d'être surpris par le temps que cela pourrait prendre. Un temps précieux durant lequel plusieurs citoyens seraient en danger. Certains entrepôts avaient été cadenassés pour repousser d'éventuels voleurs de bas étage, pas que ceux-ci ne risquent de ralentir outre mesure le possesseur du fruit des ciseaux, mais cela ne le ferait pas apparaître sous un jour très favorable. En prime, les trois entrepôts qu'il avait choisi d'explorer au sud du quartier ne présentaient pas de piste qui lui soit utile. De l'est vers l'ouest, ceux-ci comportaient respectivement des fruits, des vêtements, ainsi que de la poudre à canon. Et si un bref coup d’œil à l'intérieur des caisses lui suffirait à déterminer l'utilité de chaque entrepôt, il découvrirait bien vite que cela risquait de lui prendre plusieurs précieuses minutes à exécuter.

Et malheureusement pour lui, plusieurs marins condamné à rester sur la terre ferme jusqu'à la fin de cette crise eurent tôt fait de le repérer durant sa petite recherche. Quoi de plus louche qu'un gamin qui s'infiltre dans des entrepôts quelques minutes à peine en pleine crise terroriste ? Ainsi, sept marins baraqués eurent tôt fait de se rassembler à la sortie d'un des entrepôt dans lequel le jeune Karmon avait choisi de s'infiltrer pour lui offrir un accueil musclé. Le plus vite ils se seraient occupés de son cas, le plus vite ils retourneraient à leur bateau après tout. C'est motivé par le désir d'être un bon groupe de miliciens que l'un d'entre eux ne se retînt pas de balancer une lourde chaîne en direction du marine dès qu'il mit un pied dehors. Si celle-ci ne suffisait pas à l'attraper, les deux autres tas de muscles ne manqueraient pas de le plaquer au sol pour lui passer un interrogatoire salé.


-----------------------------------------------------------------------------------------------------


Legato le musicien, Joker l'assassin

Fuyant à travers les ruelles avec son habituel air stoïque, le décima éprouva une satisfaction intérieure non-négligeable lorsqu'il entendit finalement la bombe qu'il avait laissé derrière lui exploser. Si ces marines n'étaient pas morts, ils lui foutraient au moins la paix un moment. Entre-temps, il ne lui restait plus qu'à retourner à sa planque pour récupérer quelques explosifs, les poser et amorcer leur fuite. Un plan qui aurait probablement fonctionné comme sur des roulettes si ce n'était pas du sac à main volant qui lui coupa la route un bref instant avant d'exploser dans la ruelle a proximité de sa position.

« Mais qu'est-ce que ?... » Il avait reconnu ce sac. Sa couleur caractéristique lui avait permis assez facilement de l'identifier comme étant la propriété de sa partenaire. Dans quelle situation avait-elle donc pu se placer pour que son sac se mette ainsi à voler à travers les rues ? Il ignorait la situation de ses camarades et il ne risquait pas de la connaître de si tôt considérant qu'il leur avait demandé de tenir les communications à un minimum. Il préférait encore éviter d'être retracé par la marine à travers son escargophone. La situation actuelle le poussait à présumer qu'il était arrivé quelque chose à Denary puisque le casino n'avait pas explosé et que sa bombe s'était apparemment retrouvé ici. De son côté, Joker semblait au moins suivre le plan. Après tout, l'auberge avait explosé sans encombre. Le problème était maintenant juste de savoir où il en était avec la suite des événements. Ainsi, ignorant la puissante explosion qui avait maintenant dévasté une large section de deux autres bâtiments à proximité, le décima poursuivit sa route en direction du secteur des entrepôts. Il ignorait encore que son partenaire s'y trouvait déjà et qu'il s’apprêtait maintenant à gérer un fauteur de trouble le plus simplement possible.

Depuis son perchoir, l'assassin avait pu observer l'inconnu, maintenant à visage découvert, se diriger à l'intérieur du bâtiment adjacent à sa position. Lui qui, quelques secondes plus tôt, avait fait voler un sac grâce à ce qui ne pouvait être que le pouvoir d'un fruit du démon ne pouvait être qu'un danger potentiel aux yeux du Joker. Un mec masqué, avec un pouvoir spécial ? Et qui fouillait les entrepôts en prime ? Pouvait-il s'agir d'un membre de l'AOI ou encore du Cipher Pol ? Il s'agissait là des premières théories lui étant venues en tête. Le prendre en combat singulier ne pouvait être qu'une source de problème. En ce sens, le décima attendit simplement que l'homme pénètre le bâtiment pour descendre de son toit. Ne perdant pas une seconde, l'assassin se contenta de fermer la grande porte de métal de l'entrepôt à l'aide du lourd cadenas laissé à proximité. Enfermer ce type n'étant pas suffisant, il ajouta à son petit piège improvisé deux bonnes grenades incendiaires qu'il balança à travers les fenêtres surélevés de l'entrepôt d'équipement naval. Qu'il s'en sorte vivant ou non, cette cage brûlante ralentirait à coup sûr ce fauteur de trouble.


Ordre de passage: MJ - Choryo - Dorian - Tsusha - Kadan
Délai : 72h par rapport au post précédent.
Un délai supplémentaire de 24h vous est autorisé une fois, si vous prévenez sur le topic dédié à cet effet. Vous êtes également libres d'échanger vos tours si vous le souhaitez, en prévenant également sur le topic.

Andrei - lvl 17
Marins - lvl 12

Carte:
 
Revenir en haut Aller en bas
Kadan Seitetsu
Toucher Mortel
avatar
Messages : 103
Race : Humain

Feuille de personnage
Niveau:
13/75  (13/75)
Expériences:
0/80  (0/80)
Berrys: 12.000 B

MessageSujet: Re: L'histoire est écrite par les vainqueurs [Groupe 11]   Lun 14 Jan - 13:45



L'Histoire est écrite par les vainqueurs

Feat Event - Groupe 10

Bon, maintenant qu’une partie de l’argent récupéré était à moi et que je pouvais sortir de cet entrepôt, j’allais – je l’espérais – pouvoir passer aux choses sérieuses. C’est pourquoi j’avais entrepris de continuer les recherches au niveau des bâtiments du même acabit. Le deuxième à visiter dans mon ordre logique était donc celui se trouvant à la gauche du mien. Bien évidemment, en sortant, j’avais pris le soin de regarder un peu partout à l’extérieur pour garder une certaine sécurité étant donnée la situation dans laquelle je me trouvais. Mais heureusement, je n’avais vu personne de louche. Tant mieux, c’était déjà une bonne chose !

C’est seulement après quelques mètres que je pus pénétrer dans le second bâtiment. A première vue, il semblait un peu plus grand, ne serait-ce que par la forme donnée à sa construction. Et à l’intérieur, du matériel naval, encore une fois, et personne à l’intérieur. Décidément, soit je n’avais pas de chance, soit ils demeuraient tous quasi identiques. Seulement, je n’eus guère que le temps de jeter un rapide coup d’œil avant d’entendre un bruit roque non loin derrière moi. Quelqu’un ou quelque chose venait apparemment de refermer la grande porte métallique après mon entrée. Je n’étais donc pas seul, quelqu’un me suivait depuis je ne sais où, ou en tout cas m’avait aperçu ici.

« Ben me v’là bien, tiens. », grommelais-je, bougon.

Mais ce n’était pas tout, bien sûr que non ! Juste après, j’entendis du verre se briser, puis des flammes naître depuis quelques caisses. Bordel, il n’y avait pas de doute, quelqu’un souhaitait me faire disparaître, ici et maintenant. Était-ce le prix à payer pour avoir découvert l’identité d’une terroriste ? Ça y ressemblait fort en tout cas. Quoi qu’il en soit, je n’avais vraiment pas le temps de réfléchir à tout et n’importe quoi, car si je n’agissais pas vite et efficacement, il y avait fort à parier que j’y laisse ma peau d’ici une bonne dizaine de minutes. Me mettant donc à courir un peu dans tous les sens pour prendre conscience du matériel éparpillé un peu partout, je devais trouver une solution. Et vite.

Avec ma chance infinie, je pus constater qu’il y avait beaucoup de choses. Des containers, des caisses, plein de trucs cachés dans divers recoins. Qu’est-ce qui pourrait me servir à sortir de là.. ? L’incendie se développait pour le coup particulièrement vite, bien plus que je ne l’aurais imaginé. Autant dire que le temps pressait encore davantage. C’était simple : il ne devait me rester à peine que quelques minutes avant que tout ne finisse en cendres.

* BOUM *

« Oh putain ! », m’écriais-je, pris d’un violent sursaut.

Quelque chose venait d’exploser en plein milieu du bâtiment. Un explo.. Non, bien sûr, un boulet de canon. Il avait sûrement dû être atteint par la voracité des flammes. Voilà ce qu’il faudrait que j’utilise. Enfin, pas des boulets, non, mais un canon tout simplement ! Il s’allierait parfaitement au cordage que je venais de récupérer sur un caisson.

Allez, c’était le moment, je manquais vraiment trop de temps. C’était une véritable fournaise là-dedans. M’avançant donc vers le canon en bravant la chaleur des braises, je fis en sorte d’y attacher l’un des deux bouts de la corde en faisant un nœud et en serrant le plus fort possible. Ceci fait, je pouvais passer à l’action. Retirant ainsi mon gant, je posai une nouvelle fois la main ayant marquée le croupier sur l’arme de navire pour qu’elle puisse se mettre en mouvement. Dans cette immense pièce, le seul moyen de sortir pour ce canon était représenté par les fenêtres se trouvant à quelques mètres de hauteur. Cependant, celles-ci n’étaient pas bien haute en terme de superficie. Pas assez pour le laisser passer en tout cas. Mais là résidait tout l’intérêt de la chose !

En effet, lorsque le projectile décolla, il prit suffisamment de vitesse pour pouvoir percuter la partie du mur maintenant les vitres et ainsi l’emboutir en partie – sans que ça soit suffisant pour qu’il puisse le traverser. Au moins, il était resté bloqué et représentait un appui suffisamment fixe et solide pour que je puisse m’y hisser à l’aide de la corde. A partir de là, je n’avais plus qu’à traverser la fenêtre, ramener la corde vers la paroi extérieure du bâtiment pour pouvoir redescendre sans me blesser et le tour était joué.

« Aaaaah, j’en peux plus ! », disais-je, essoufflé et pris d’une bouffée de chaleur.

awful pour Epicode

Résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas
Dorian Karmon
The Steel Hunter
avatar
Messages : 131
Race : Humain

Feuille de personnage
Niveau:
19/75  (19/75)
Expériences:
20/100  (20/100)
Berrys: 18.620.000 B

MessageSujet: Re: L'histoire est écrite par les vainqueurs [Groupe 11]   Lun 14 Jan - 14:33

Avec du recul, je me dis que mon enquête n'est clairement pas menée dans les règles de l'art...
Je ne recueille pas tellement d'indices que ça et je ne pense même pas à vérifier la véracité de ces derniers, fonçant dans le tas un peu tête baissée. Bon, après, c'est vrai que le fait que ça explose toutes les cinq minutes dans la ville où j'enquête, c'est pas pour me convaincre de traîner en longueur.
Et là, au vu de ce que je trouve à la sortie d'un des entrepôts que j'avais entrepris de fouiller, je pense que j'ai aussi oublié un léger détail: la discrétion.

Non seulement je n'avais rien trouvé d’intéressant dans les trois premiers entrepôts, hormis quelques marchandises diverses et banales. C'est sûr que je ne pouvais pas non plus m'attendre à trouver du premier coup, mais bon, j'aurai quand même préféré trouver un peu plus de choses plus vite, pour espérer pouvoir en terminer avec le carnage et la panique ambiante.
En prime, alors que je voulais aller vite dans mes investigations, voilà que je me retrouve face à un comité d'accueil, à savoir sept... marins? ou des Décimas? Je serai plus tenté de parler de marins, vu qu'il ne semble pas avoir "d'uniformes" ou je ne sais quoi d'autre qui pourrait les rallier à l'ennemi... Et puis, il n'était question que d'un couple d'ennemis, pas de larbins...

Cependant, je n'ai pas trop le temps de réfléchir à ces nouvelles données, vu que l'une d'elle projette une lourde chaîne sur moi. Je n'ai clairement pas le temps de sortir mon épée double de son fourreau dorsal et je ne pense même pas à utiliser le Soru pour battre en retraite, dans la panique et la stupeur de l'instant. J'ai juste la réaction instantanée de changer mon bras gauche en lames de ciseaux et de couper au dernier moment la chaîne, qui se contente de fouetter lourdement mon flanc droit, me faisait grimacer et frémir de douleur. Cependant, ayant coupé la chaîne en deux, elle ne s’enroule pas autour de moi, pour m’immobiliser et se contente de s'écraser dans un fracas métallique à terre.

Mais je n'ai pas non plus le temps de me remettre du choc que deux armoires à glace se jettent sur moi, cherchant sans doute à me plaquer au sol et me bloquer, comme comptait le faire le lanceur de chaîne.
Cette fois, je pense à esquiver et à utiliser le Soru pour faire un grand pas en arrière, changeant mon deuxième bras en lames de ciseaux et découpant le sol avec mes deux bras-ciseaux, pour faire une bande de bois et de pierre, tout en battant en retraite dans l'entrepôt que je venais de quitter.
Une fois ma découpe et ma fuite achevée, je soulève la bande pierre et de bois que j'ai faite, pour la projeter sur les ennemis, histoire de les bloquer et désorganiser leurs troupes, mais aussi pour gagner un peu de temps de réflexion...
Je ne sais pas si ce sont des alliés ou des ennemis, mais dans le doute, je ne vais pas me risquer à les découper à coups d'épées double ou de lames de ciseaux; je n'ai pas envie de faire une bavure en tuant des civils innocents...

Me mettant finalement position de garde, un bras-ciseaux devant moi et l'autre dans mon dos, posé au sol, paré à faire une nouvelle découpe. Je fais un signe de menton vers mes quelques galons sur mon épaule, observant avec méfiance et défiance les inconnus, ignorant comme je pouvais la douleur assez aiguë de mon flanc gauche (j'ignore si j'ai une cote qui y ait passée...)

-Vous tenez vraiment à vous en prendre à un sergent-chef de la Marine, alors que toute la zone est cernée?
Désolé, mais j'ai des terroristes à neutraliser et je dois faire ça plus vite que leurs foutues bombes! Alors laissez-moi passer ou je continue à faire tomber le décor sur vous!


Sur la fin, j'ai un peu parlé sur le coup de la colère, de la douleur et la frustration, mais ça résumait rapidement la situation actuelle. J'espère juste que ça me permettra de rapidement identifier l'affiliation de ces types, pour savoir comment réagir en leur présence...
Alors que je reste sur la défensive, d'autres explosions retentissent, semblant vraiment très proches cette fois. Mais c'est étrange: on dirait que ces explosions sont plus petites que ce que j'ai déjà pu entendre... Les Décimas passent à de plus petites bombes?
Techniques utilisées:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: L'histoire est écrite par les vainqueurs [Groupe 11]   

Revenir en haut Aller en bas
 

L'histoire est écrite par les vainqueurs [Groupe 11]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» Ce sont les vainqueurs qui écrivent l’Histoire
» Une petite histoire ... pour se remonter le moral !
» « Mais j'trouve pas de refrain à notre histoire... »
» Page d'histoire: Mefaits de l'occupation Americaine (1914-19
» Pour l'histoire

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece Seken :: Le monde de One Piece :: Seas Blues :: South Blue :: Royaume de StUrea-