Voir le deal
299.99 €

Partagez
 

 L'histoire est écrite par les vainqueurs [Groupe 11]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Maître-Jeu

Maître-Jeu
Messages : 1841

Feuille de personnage
Niveau:
L'histoire est écrite par les vainqueurs [Groupe 11] - Page 2 Left_bar_bleue0/0L'histoire est écrite par les vainqueurs [Groupe 11] - Page 2 Empty_bar_bleue  (0/0)
Expériences:
L'histoire est écrite par les vainqueurs [Groupe 11] - Page 2 Left_bar_bleue0/0L'histoire est écrite par les vainqueurs [Groupe 11] - Page 2 Empty_bar_bleue  (0/0)
Berrys: 0 B

L'histoire est écrite par les vainqueurs [Groupe 11] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: L'histoire est écrite par les vainqueurs [Groupe 11]   L'histoire est écrite par les vainqueurs [Groupe 11] - Page 2 Icon_minitimeLun 14 Jan - 3:29


L'histoire est écrite par les vainqueurs [Groupe 11] - Page 2 67n7
Commandant Uzo

« C'est bon, cette fois je vais t'écla- » Alors qu'il s'avançait vers son partenaire, arme en main, le  commandant fut interrompu par l'explosion de la bombe quelques mètres plus loin. Soudainement, le temps sembla s'arrêter autour de lui. Le marine s'était rapidement retrouvé au sol, un sifflement puissant lui retentissant dans les oreilles. Sa vue était encore brouillé, mais il pouvait clairement distinguer le trou béant se trouvant maintenant à la place de la façade du bar. Tout avait volé en éclat et ce, jusqu'au cadre de porte dans lequel ils se trouvaient précédemment. Un feu assez localisé semblait également s'être déclaré dans un coin des ruines, rien de grave étant donné l'état actuel de l'établissement.

« Commandant, [...] suspects: l'homme […] des marques [...] des yeux et la femme serait plus jeune que lui, avec le teint basané ! Je vais fouiller la zone des entrepôts […] » Retrouvant peu à peu ses sens, Uzo ne porta pas trop attention à son den den mushi s'affolant à sa ceinture. À la place il était plutôt concentré sur cette sensation de poids désagréable sur son torse. Sans doute était-il pris sous les débris ?... Presque. Apparemment le pauvre abruti qu'il devait se coltiner venait de lui tomber dessus, le visage droit dans son poil de torse. Un peu dégoutté, il se contenta de se glisser sur le côté pour laisser son camarade tremblotant retomber au sol. « Ça va ? Pas de blessés ? » Sa question, plus orientée vers les voyageurs qu'il avait défendu que vers son partenaire, trouva rapidement sa réponse. Apparemment, l'un d'entre eux avait été salement amoché, se prenant un éclat de bois dans l'épaule en plus d'exploser quelques tables au passage, l'homme a lunette avait été salement amoché. « Bon, il serait peut-être temps qu'on intervienne pour de vrai cette fois. Les secours sont en route, ne bougez pas d'ici. En attendant, on va suivre les pistes qu'on a. Direction le port. » Tournant son regard vers celui qui n'avait de cesse de le faire chier, il adressa quelques mots spécialement pour lui. « Quant à toi... Bien joué pour la bombe je suppose. Mais rend moi service et essais d'être une plaie pour les décimas plutôt que les civils. » S'il avait mis quelques secondes à faire le lien, il avait finit par comprendre que c'est l'étui qu'il avait sorti du commerce qui devait contenir la bombe. Tu parle d'un coup de bol. Mais le marine n'était pas idiot non-plus. Il savait pertinemment que son partenaire n'avait eu qu'un coup de chance. Mais bon, il avait sauvé la vie de quelques innocents, alors ce n'était pas lui qui allait cracher sur sa performance...


-----------------------------------------------------------------------------------------------------

L'histoire est écrite par les vainqueurs [Groupe 11] - Page 2 9jp3L'histoire est écrite par les vainqueurs [Groupe 11] - Page 2 Lou0
Second de St-Urea Lazar Pauvrebleu, Fitz le danseur

« Heu... Petite, tu ferais peut-être mieux d'aller te réfugier, ce n'est pas exactement le type d'environnement idéal pour toi. Ta famille est à proximité ? » Un peu découragé de voir qu'il devait maintenant se soucier du sort d'une jeune fille perdue en plus de ses tâches habituelles, l'assistant du vice-amiral préféra régler cette situation en vitesse plutôt que de s'y attarder davantage. Il n'avait ni l'énergie ni le temps de s'attarder au cas d'un enfant spécifique alors que la vie de dizaines d'autres gamins était probablement en jeu au moment où ils se parlaient. En prime la situation sur Grand Line commençait à devenir de plus en plus tendue, il fallait envoyer les renforts d'ici peu et ses troupes étaient un peu trop réparties à travers la ville pour que cela se fasse en vitesse maintenant. « Écoute, des marines vont rapidement arriver pour s'occuper de cette personne. Quant à toi tu devrais aller te réfugier auprès d'un adulte pour éviter qu'il ne t'arrive quelque chose... Écoute, il y a présentement deux marines près d'un bar à quelques mètres au nord de ta position. L'un d'eux devrait avoir une drôle de coupe de cheveux. Tu pourrais aller leur porter cet escargophone ? Ils te guideront vers des gens qui peuvent te garder en sécurité. »


-----------------------------------------------------------------------------------------------------

L'histoire est écrite par les vainqueurs [Groupe 11] - Page 2 Ao9xL'histoire est écrite par les vainqueurs [Groupe 11] - Page 2 T2yx
Marchand Vinny, Andrei le marin

Gueulant différentes insultes au marine qui avait choisi de quitter son commerce immédiatement, le marchand exprima au mieux sa satisfaction. Il avait beau avoir été terrorisé par cette petite altercation, pensant naturellement qu'une troupe de marine l'attendait à l'extérieur pour s'occuper de sa personne, il se disait maintenant qu'ils avaient eu ce qu'ils voulaient. Il avait réussi à les repousser... Pour le moment.

De son côté, le jeune Karmon s'était empressé de communiquer ses informations nouvellement acquises à ses camarades avant de se diriger en vitesse vers les entrepôts. S'il avait l'intention de tous les fouiller un à un, il risquait d'être surpris par le temps que cela pourrait prendre. Un temps précieux durant lequel plusieurs citoyens seraient en danger. Certains entrepôts avaient été cadenassés pour repousser d'éventuels voleurs de bas étage, pas que ceux-ci ne risquent de ralentir outre mesure le possesseur du fruit des ciseaux, mais cela ne le ferait pas apparaître sous un jour très favorable. En prime, les trois entrepôts qu'il avait choisi d'explorer au sud du quartier ne présentaient pas de piste qui lui soit utile. De l'est vers l'ouest, ceux-ci comportaient respectivement des fruits, des vêtements, ainsi que de la poudre à canon. Et si un bref coup d’œil à l'intérieur des caisses lui suffirait à déterminer l'utilité de chaque entrepôt, il découvrirait bien vite que cela risquait de lui prendre plusieurs précieuses minutes à exécuter.

Et malheureusement pour lui, plusieurs marins condamné à rester sur la terre ferme jusqu'à la fin de cette crise eurent tôt fait de le repérer durant sa petite recherche. Quoi de plus louche qu'un gamin qui s'infiltre dans des entrepôts quelques minutes à peine en pleine crise terroriste ? Ainsi, sept marins baraqués eurent tôt fait de se rassembler à la sortie d'un des entrepôt dans lequel le jeune Karmon avait choisi de s'infiltrer pour lui offrir un accueil musclé. Le plus vite ils se seraient occupés de son cas, le plus vite ils retourneraient à leur bateau après tout. C'est motivé par le désir d'être un bon groupe de miliciens que l'un d'entre eux ne se retînt pas de balancer une lourde chaîne en direction du marine dès qu'il mit un pied dehors. Si celle-ci ne suffisait pas à l'attraper, les deux autres tas de muscles ne manqueraient pas de le plaquer au sol pour lui passer un interrogatoire salé.


-----------------------------------------------------------------------------------------------------

L'histoire est écrite par les vainqueurs [Groupe 11] - Page 2 KbkhL'histoire est écrite par les vainqueurs [Groupe 11] - Page 2 J1il
Legato le musicien, Joker l'assassin

Fuyant à travers les ruelles avec son habituel air stoïque, le décima éprouva une satisfaction intérieure non-négligeable lorsqu'il entendit finalement la bombe qu'il avait laissé derrière lui exploser. Si ces marines n'étaient pas morts, ils lui foutraient au moins la paix un moment. Entre-temps, il ne lui restait plus qu'à retourner à sa planque pour récupérer quelques explosifs, les poser et amorcer leur fuite. Un plan qui aurait probablement fonctionné comme sur des roulettes si ce n'était pas du sac à main volant qui lui coupa la route un bref instant avant d'exploser dans la ruelle a proximité de sa position.

« Mais qu'est-ce que ?... » Il avait reconnu ce sac. Sa couleur caractéristique lui avait permis assez facilement de l'identifier comme étant la propriété de sa partenaire. Dans quelle situation avait-elle donc pu se placer pour que son sac se mette ainsi à voler à travers les rues ? Il ignorait la situation de ses camarades et il ne risquait pas de la connaître de si tôt considérant qu'il leur avait demandé de tenir les communications à un minimum. Il préférait encore éviter d'être retracé par la marine à travers son escargophone. La situation actuelle le poussait à présumer qu'il était arrivé quelque chose à Denary puisque le casino n'avait pas explosé et que sa bombe s'était apparemment retrouvé ici. De son côté, Joker semblait au moins suivre le plan. Après tout, l'auberge avait explosé sans encombre. Le problème était maintenant juste de savoir où il en était avec la suite des événements. Ainsi, ignorant la puissante explosion qui avait maintenant dévasté une large section de deux autres bâtiments à proximité, le décima poursuivit sa route en direction du secteur des entrepôts. Il ignorait encore que son partenaire s'y trouvait déjà et qu'il s’apprêtait maintenant à gérer un fauteur de trouble le plus simplement possible.

Depuis son perchoir, l'assassin avait pu observer l'inconnu, maintenant à visage découvert, se diriger à l'intérieur du bâtiment adjacent à sa position. Lui qui, quelques secondes plus tôt, avait fait voler un sac grâce à ce qui ne pouvait être que le pouvoir d'un fruit du démon ne pouvait être qu'un danger potentiel aux yeux du Joker. Un mec masqué, avec un pouvoir spécial ? Et qui fouillait les entrepôts en prime ? Pouvait-il s'agir d'un membre de l'AOI ou encore du Cipher Pol ? Il s'agissait là des premières théories lui étant venues en tête. Le prendre en combat singulier ne pouvait être qu'une source de problème. En ce sens, le décima attendit simplement que l'homme pénètre le bâtiment pour descendre de son toit. Ne perdant pas une seconde, l'assassin se contenta de fermer la grande porte de métal de l'entrepôt à l'aide du lourd cadenas laissé à proximité. Enfermer ce type n'étant pas suffisant, il ajouta à son petit piège improvisé deux bonnes grenades incendiaires qu'il balança à travers les fenêtres surélevés de l'entrepôt d'équipement naval. Qu'il s'en sorte vivant ou non, cette cage brûlante ralentirait à coup sûr ce fauteur de trouble.


Ordre de passage: MJ - Choryo - Dorian - Tsusha - Kadan
Délai : 72h par rapport au post précédent.
Un délai supplémentaire de 24h vous est autorisé une fois, si vous prévenez sur le topic dédié à cet effet. Vous êtes également libres d'échanger vos tours si vous le souhaitez, en prévenant également sur le topic.

Andrei - lvl 17
Marins - lvl 12

Carte:
 


Dernière édition par Maître-Jeu le Mer 23 Jan - 0:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Kadan Seitetsu
Toucher Mortel
Kadan Seitetsu
Messages : 412
Race : Humain
Équipage : Boendr

Feuille de personnage
Niveau:
L'histoire est écrite par les vainqueurs [Groupe 11] - Page 2 Left_bar_bleue32/75L'histoire est écrite par les vainqueurs [Groupe 11] - Page 2 Empty_bar_bleue  (32/75)
Expériences:
L'histoire est écrite par les vainqueurs [Groupe 11] - Page 2 Left_bar_bleue0/250L'histoire est écrite par les vainqueurs [Groupe 11] - Page 2 Empty_bar_bleue  (0/250)
Berrys: 0 B

L'histoire est écrite par les vainqueurs [Groupe 11] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: L'histoire est écrite par les vainqueurs [Groupe 11]   L'histoire est écrite par les vainqueurs [Groupe 11] - Page 2 Icon_minitimeLun 14 Jan - 13:45



L'histoire est écrite par les vainqueurs [Groupe 11] - Page 2 E42dff349fb75af94eed0985f65c6e29bb7d1d28_hq

L'Histoire est écrite par les vainqueurs

Feat Event - Groupe 10

Bon, maintenant qu’une partie de l’argent récupéré était à moi et que je pouvais sortir de cet entrepôt, j’allais – je l’espérais – pouvoir passer aux choses sérieuses. C’est pourquoi j’avais entrepris de continuer les recherches au niveau des bâtiments du même acabit. Le deuxième à visiter dans mon ordre logique était donc celui se trouvant à la gauche du mien. Bien évidemment, en sortant, j’avais pris le soin de regarder un peu partout à l’extérieur pour garder une certaine sécurité étant donnée la situation dans laquelle je me trouvais. Mais heureusement, je n’avais vu personne de louche. Tant mieux, c’était déjà une bonne chose !

C’est seulement après quelques mètres que je pus pénétrer dans le second bâtiment. A première vue, il semblait un peu plus grand, ne serait-ce que par la forme donnée à sa construction. Et à l’intérieur, du matériel naval, encore une fois, et personne à l’intérieur. Décidément, soit je n’avais pas de chance, soit ils demeuraient tous quasi identiques. Seulement, je n’eus guère que le temps de jeter un rapide coup d’œil avant d’entendre un bruit roque non loin derrière moi. Quelqu’un ou quelque chose venait apparemment de refermer la grande porte métallique après mon entrée. Je n’étais donc pas seul, quelqu’un me suivait depuis je ne sais où, ou en tout cas m’avait aperçu ici.

« Ben me v’là bien, tiens. », grommelais-je, bougon.

Mais ce n’était pas tout, bien sûr que non ! Juste après, j’entendis du verre se briser, puis des flammes naître depuis quelques caisses. Bordel, il n’y avait pas de doute, quelqu’un souhaitait me faire disparaître, ici et maintenant. Était-ce le prix à payer pour avoir découvert l’identité d’une terroriste ? Ça y ressemblait fort en tout cas. Quoi qu’il en soit, je n’avais vraiment pas le temps de réfléchir à tout et n’importe quoi, car si je n’agissais pas vite et efficacement, il y avait fort à parier que j’y laisse ma peau d’ici une bonne dizaine de minutes. Me mettant donc à courir un peu dans tous les sens pour prendre conscience du matériel éparpillé un peu partout, je devais trouver une solution. Et vite.

Avec ma chance infinie, je pus constater qu’il y avait beaucoup de choses. Des containers, des caisses, plein de trucs cachés dans divers recoins. Qu’est-ce qui pourrait me servir à sortir de là.. ? L’incendie se développait pour le coup particulièrement vite, bien plus que je ne l’aurais imaginé. Autant dire que le temps pressait encore davantage. C’était simple : il ne devait me rester à peine que quelques minutes avant que tout ne finisse en cendres.

* BOUM *

« Oh putain ! », m’écriais-je, pris d’un violent sursaut.

Quelque chose venait d’exploser en plein milieu du bâtiment. Un explo.. Non, bien sûr, un boulet de canon. Il avait sûrement dû être atteint par la voracité des flammes. Voilà ce qu’il faudrait que j’utilise. Enfin, pas des boulets, non, mais un canon tout simplement ! Il s’allierait parfaitement au cordage que je venais de récupérer sur un caisson.

Allez, c’était le moment, je manquais vraiment trop de temps. C’était une véritable fournaise là-dedans. M’avançant donc vers le canon en bravant la chaleur des braises, je fis en sorte d’y attacher l’un des deux bouts de la corde en faisant un nœud et en serrant le plus fort possible. Ceci fait, je pouvais passer à l’action. Retirant ainsi mon gant, je posai une nouvelle fois la main ayant marquée le croupier sur l’arme de navire pour qu’elle puisse se mettre en mouvement. Dans cette immense pièce, le seul moyen de sortir pour ce canon était représenté par les fenêtres se trouvant à quelques mètres de hauteur. Cependant, celles-ci n’étaient pas bien haute en terme de superficie. Pas assez pour le laisser passer en tout cas. Mais là résidait tout l’intérêt de la chose !

En effet, lorsque le projectile décolla, il prit suffisamment de vitesse pour pouvoir percuter la partie du mur maintenant les vitres et ainsi l’emboutir en partie – sans que ça soit suffisant pour qu’il puisse le traverser. Au moins, il était resté bloqué et représentait un appui suffisamment fixe et solide pour que je puisse m’y hisser à l’aide de la corde. A partir de là, je n’avais plus qu’à traverser la fenêtre, ramener la corde vers la paroi extérieure du bâtiment pour pouvoir redescendre sans me blesser et le tour était joué.

« Aaaaah, j’en peux plus ! », disais-je, essoufflé et pris d’une bouffée de chaleur.

awful pour Epicode

Résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas
Dorian Karmon
CommandantCommandant

Dorian Karmon
Messages : 156
Race : Humain

Feuille de personnage
Niveau:
L'histoire est écrite par les vainqueurs [Groupe 11] - Page 2 Left_bar_bleue23/75L'histoire est écrite par les vainqueurs [Groupe 11] - Page 2 Empty_bar_bleue  (23/75)
Expériences:
L'histoire est écrite par les vainqueurs [Groupe 11] - Page 2 Left_bar_bleue7/80L'histoire est écrite par les vainqueurs [Groupe 11] - Page 2 Empty_bar_bleue  (7/80)
Berrys: 29.100.000 B

L'histoire est écrite par les vainqueurs [Groupe 11] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: L'histoire est écrite par les vainqueurs [Groupe 11]   L'histoire est écrite par les vainqueurs [Groupe 11] - Page 2 Icon_minitimeLun 14 Jan - 14:33

Avec du recul, je me dis que mon enquête n'est clairement pas menée dans les règles de l'art...
Je ne recueille pas tellement d'indices que ça et je ne pense même pas à vérifier la véracité de ces derniers, fonçant dans le tas un peu tête baissée. Bon, après, c'est vrai que le fait que ça explose toutes les cinq minutes dans la ville où j'enquête, c'est pas pour me convaincre de traîner en longueur.
Et là, au vu de ce que je trouve à la sortie d'un des entrepôts que j'avais entrepris de fouiller, je pense que j'ai aussi oublié un léger détail: la discrétion.

Non seulement je n'avais rien trouvé d’intéressant dans les trois premiers entrepôts, hormis quelques marchandises diverses et banales. C'est sûr que je ne pouvais pas non plus m'attendre à trouver du premier coup, mais bon, j'aurai quand même préféré trouver un peu plus de choses plus vite, pour espérer pouvoir en terminer avec le carnage et la panique ambiante.
En prime, alors que je voulais aller vite dans mes investigations, voilà que je me retrouve face à un comité d'accueil, à savoir sept... marins? ou des Décimas? Je serai plus tenté de parler de marins, vu qu'il ne semble pas avoir "d'uniformes" ou je ne sais quoi d'autre qui pourrait les rallier à l'ennemi... Et puis, il n'était question que d'un couple d'ennemis, pas de larbins...

Cependant, je n'ai pas trop le temps de réfléchir à ces nouvelles données, vu que l'une d'elle projette une lourde chaîne sur moi. Je n'ai clairement pas le temps de sortir mon épée double de son fourreau dorsal et je ne pense même pas à utiliser le Soru pour battre en retraite, dans la panique et la stupeur de l'instant. J'ai juste la réaction instantanée de changer mon bras gauche en lames de ciseaux et de couper au dernier moment la chaîne, qui se contente de fouetter lourdement mon flanc droit, me faisait grimacer et frémir de douleur. Cependant, ayant coupé la chaîne en deux, elle ne s’enroule pas autour de moi, pour m’immobiliser et se contente de s'écraser dans un fracas métallique à terre.

Mais je n'ai pas non plus le temps de me remettre du choc que deux armoires à glace se jettent sur moi, cherchant sans doute à me plaquer au sol et me bloquer, comme comptait le faire le lanceur de chaîne.
Cette fois, je pense à esquiver et à utiliser le Soru pour faire un grand pas en arrière, changeant mon deuxième bras en lames de ciseaux et découpant le sol avec mes deux bras-ciseaux, pour faire une bande de bois et de pierre, tout en battant en retraite dans l'entrepôt que je venais de quitter.
Une fois ma découpe et ma fuite achevée, je soulève la bande pierre et de bois que j'ai faite, pour la projeter sur les ennemis, histoire de les bloquer et désorganiser leurs troupes, mais aussi pour gagner un peu de temps de réflexion...
Je ne sais pas si ce sont des alliés ou des ennemis, mais dans le doute, je ne vais pas me risquer à les découper à coups d'épées double ou de lames de ciseaux; je n'ai pas envie de faire une bavure en tuant des civils innocents...

Me mettant finalement position de garde, un bras-ciseaux devant moi et l'autre dans mon dos, posé au sol, paré à faire une nouvelle découpe. Je fais un signe de menton vers mes quelques galons sur mon épaule, observant avec méfiance et défiance les inconnus, ignorant comme je pouvais la douleur assez aiguë de mon flanc gauche (j'ignore si j'ai une cote qui y ait passée...)

-Vous tenez vraiment à vous en prendre à un sergent-chef de la Marine, alors que toute la zone est cernée?
Désolé, mais j'ai des terroristes à neutraliser et je dois faire ça plus vite que leurs foutues bombes! Alors laissez-moi passer ou je continue à faire tomber le décor sur vous!


Sur la fin, j'ai un peu parlé sur le coup de la colère, de la douleur et la frustration, mais ça résumait rapidement la situation actuelle. J'espère juste que ça me permettra de rapidement identifier l'affiliation de ces types, pour savoir comment réagir en leur présence...
Alors que je reste sur la défensive, d'autres explosions retentissent, semblant vraiment très proches cette fois. Mais c'est étrange: on dirait que ces explosions sont plus petites que ce que j'ai déjà pu entendre... Les Décimas passent à de plus petites bombes?
Techniques utilisées:
 
Revenir en haut Aller en bas
Choryo Supai
Matelot
Choryo Supai
Messages : 69
Race : Humain
Équipage : Aucun

Feuille de personnage
Niveau:
L'histoire est écrite par les vainqueurs [Groupe 11] - Page 2 Left_bar_bleue22/75L'histoire est écrite par les vainqueurs [Groupe 11] - Page 2 Empty_bar_bleue  (22/75)
Expériences:
L'histoire est écrite par les vainqueurs [Groupe 11] - Page 2 Left_bar_bleue67/80L'histoire est écrite par les vainqueurs [Groupe 11] - Page 2 Empty_bar_bleue  (67/80)
Berrys: 15.350.000 B

L'histoire est écrite par les vainqueurs [Groupe 11] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: L'histoire est écrite par les vainqueurs [Groupe 11]   L'histoire est écrite par les vainqueurs [Groupe 11] - Page 2 Icon_minitimeVen 18 Jan - 5:03


Cul-Nu après Pedobear !







Choryo ferma les yeux tandis qu'il voyait déjà dans son esprit s'approcher lentement la douce poitrine de la demoiselle qui lui servirait bientôt d'airbag personnalisé. Il n'avait rien d'un pervers, étant plutôt jeune et surtout bien trop peu au fait des choses de l'amour. Pour autant il fallait avouer que l'événement certes malheureux qui lui avait fait dévoiler ses magnifiques jambes rendait la perspective de cette soudaine proximité soudainement plus attrayante. Puis vint le contact, fort et bien plus abrupt qu'il ne l'avait pensé, il avait du être propulsé encore plus fort qu'il ne l'avait cru pour la heurter avec une telle force. Il s'inquiéta soudain, jusqu'alors il n'avait pensé à cette réception inopinée que comme un matelas agréable sur lequel s'allonger mais il espérait bien de pas blesser la pauvre innocente. Il voulut relever la tête tandis que la chaleur de l'explosion lui brûlait encore le dos et que ses oreilles bourdonnaient de la détonation, néanmoins il se retrouva comme coller à sa poitrine. Il se rendit compte qu'un liquide semblait connecter sa joue et le corps qui l'avait réceptionné, prenant alors conscience que ce torse était mouillé. Ouvrant les yeux avec un large sourire il commença à imaginer les possibles raisons pour cela, une seule revenant comme la plus probable, il lui faisait de l'effet. Voulant tourner son visage vers celui de la jeune femme quelque chose attira son attention, un amas de fins fils noirs qui semblaient sortir de la peau même contre laquelle il était plaqué, presque comme des poils. Alors le corps se mit en mouvement, s'extirpant de dessous le sien avec une délicatesse féminine et se redressant, dévoilant alors sa véritable identité à un Choryo médusé, le Commandant Uzo !

Quelques secondes passèrent tandis que l'hypnotiseur demeurait immobile comme paralysé par la découverte qu'il venait de faire, laissant le Commandant parler sans pour autant l'entendre. Puis celui-ci sembla se tourner, prêt à quitter les lieux et, tandis que son visage disparaissait finalement du champ de vision de Choryo, l'état de choc s'évapora avec lui. Aussitôt la main du marine vint essuyer son visage alors qu'un air de dégoût prenait place sur celui-ci, le maudit se mettant à cracher en essayant d'ores et déjà de supprimer ce moment de sa mémoire. Puis alors que ses oreilles recommençaient à fonctionner de manière plus claire il entendit un râle de douleur du compagnon de la jeune femme dont son supérieur l'avait privé. Il blêmit en voyant le bout de bois qui avait frappé l'individu, oubliant aussitôt l'incident pour se rappeler la raison de leurs présences en ces lieux. Les Décimas installaient des bombes, il en avait eut une devant ses mains et avait failli mourir. Alors ça le frappa ! Le Commandant Uzo l'avait pris dans ses bras, il l'avait protégé, il était son sauveur ! Captant alors la silhouette de son supérieur quittant les ruines de la façade de l'auberge il paniqua subitement, se redressant d'un bond il se jeta à la suite du gouvernemental. Il ne pouvait pas rester tout seul dans cet enfer, et même si le Commandant avait visiblement des intentions plus qu'amicales envers les jeunes garçons il était aussi la plus grande sécurité que pourrait avoir Choryo. Il se soucierait des tendances déviantes de l'homme lorsqu'ils ne seraient plus sur un champ de bataille, pour l'instant il préférait survivre que de rester digne. Tandis qu'il se mettait à courir à la suite du Commandant c'était cela qu'il pensait, le sentiment de chaleur dans son dos s'étant transformé en un sentiment de fraicheur plus agréable. Et pour cause bien qu'il ne s'en soit pas rendu compte la totalité de ses vêtements avaient disparus dans son dos à cause de l'explosion. Il courait donc le cul à l'air représentant désormais le Gouvernement Mondial avec tous ses atouts.
Revenir en haut Aller en bas
Tsusha Nokunito

Tsusha Nokunito
Messages : 67
Race : Humaine
Équipage : Elle même

Feuille de personnage
Niveau:
L'histoire est écrite par les vainqueurs [Groupe 11] - Page 2 Left_bar_bleue18/75L'histoire est écrite par les vainqueurs [Groupe 11] - Page 2 Empty_bar_bleue  (18/75)
Expériences:
L'histoire est écrite par les vainqueurs [Groupe 11] - Page 2 Left_bar_bleue5/60L'histoire est écrite par les vainqueurs [Groupe 11] - Page 2 Empty_bar_bleue  (5/60)
Berrys: 223.000 B

L'histoire est écrite par les vainqueurs [Groupe 11] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: L'histoire est écrite par les vainqueurs [Groupe 11]   L'histoire est écrite par les vainqueurs [Groupe 11] - Page 2 Icon_minitimeSam 19 Jan - 15:03

L'histoire est écrite par les vainqueurs
Avec Choryo Supai, Dorian Karmon, Kadan Seitetsu
Une réponse pas des plus agréables pour Tsusha. Une une moue de déception et d’exaspération se dessina sur le visage angélique de la jeune fille à l’écoute de l’étranger de la Marine. On lui demandait de rejoindre ses parents… Euh. Mais. Ah. Euh. Pardon ? Parents ? Sécurité ? Comment dire… Bah, non, en fait. La jeune fille se baladant au milieu d’attaques terroristes possédait pour seul compagnon son modeste mais fidèle ami Mekatana. Rangé à sa taille et prêt à être dégainé quand le moment se révélera opportun, le sabre de la jeune fille lui servait autant de moyen de défense que de moyen de se rassurer, puisque après tout, elle était en plein milieu d’une attaque terroriste. Et même si elle se jugeait capable de se défendre, entendre le son des explosions n’était pas rassurant. Pas rassurant du tout.

Quoi qu’il en était, la jeune fille se devait de continuer ce pourquoi elle était présente : aider à stopper cette attaque. Reprenant un peu confiance via son sabre et l’orgueil déclenché par le Marine qui l’infantilisait trop à son goût, la jeune fille se calma. Contrôlant sa respiration pour revenir à un statut sentimental neutre, la jeune fille explora l’horizon des possibles. C’est ainsi qu’elle répondit au Marine, acceptant tout de même de remplir la pseudo mission que son interlocuteur lui a confié.

Je suis armée et je sais me défendre, il n'y a pas d’inquiétude à avoir. J’irais apporter ce denden mushi à vos collègues sous peu.

Mettant fin à la communication, la rouquine décrocha le denden mushi en question de la ceinture de la membre de la Marine afin de le ranger dans son propre manteau noir. Cependant… Des choses restaient à faire ici. Après tout, si l’auberge venait d’exploser, le coupable serait certainement encore dans les parages, non ? Peut-être même se fondait-il dans la foule ? Et de toute façon, Tsusha aura certainement la chance de glaner quelques informations auprès des gens observant la scène. C’est ainsi qu’elle se dirigea vers une personne qui lui tapa dans l’œil. Se tenant devant les débris, un jeune homme a la peau d’ébène observait la scène. Choisissant donc de faire un petit détour pour récupérer des informations, cest ainsi que Tsusha s’approcha de Fitz afin de le questionner rapidement.

– Excusez moi… Avez-vous vu ce qu’il s’est passé ici ? J’espère que personne n’est encore dedans…

L’escargophone dans le manteau, le sabre au côté et une tête qu’elle tentait de garder la plus froide possible, la Shimajin s’était décidée à passer à l’action. Après tout, ce n’est pas en restant dans son coin à se balader qu’elle apporterait de l’aide.
Revenir en haut Aller en bas
Maître-Jeu

Maître-Jeu
Messages : 1841

Feuille de personnage
Niveau:
L'histoire est écrite par les vainqueurs [Groupe 11] - Page 2 Left_bar_bleue0/0L'histoire est écrite par les vainqueurs [Groupe 11] - Page 2 Empty_bar_bleue  (0/0)
Expériences:
L'histoire est écrite par les vainqueurs [Groupe 11] - Page 2 Left_bar_bleue0/0L'histoire est écrite par les vainqueurs [Groupe 11] - Page 2 Empty_bar_bleue  (0/0)
Berrys: 0 B

L'histoire est écrite par les vainqueurs [Groupe 11] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: L'histoire est écrite par les vainqueurs [Groupe 11]   L'histoire est écrite par les vainqueurs [Groupe 11] - Page 2 Icon_minitimeMer 23 Jan - 0:13


L'histoire est écrite par les vainqueurs [Groupe 11] - Page 2 67n7L'histoire est écrite par les vainqueurs [Groupe 11] - Page 2 Lou0
Commandant Uzo, Fitz le danseur

S'étant engagé dans l'avenue principale menant droit au port, le commandant avait jeté un dernier coup d’œil au bar éventré derrière lui. Il se sentait relativement mal de laisser les lieux dans un tel état, mais il devait bien reconnaître qu'il avait déjà perdu bien trop de temps avec cet unique lieu. Malgré tout, ce séjour prolongé avait au moins permis à sa petite équipe de dénicher quelques informations utiles. Ils connaissaient désormais le visage d'au moins un des auteurs de ces attaques, probablement là la piste la plus utile à leur investigation. Toutefois, il ne s'agissait pas là de leur seul indice, fort heureusement. En effet, sa petite conversation avec le groupe de clients de la taverne lui avait permis, entre autre, de d'apprendre qu'une embarcation suspecte était amarré depuis déjà quelques jours au port. Rien de bien folichon, mais c'était mieux que rien il fallait bien l'admettre.

Poussant un soupire de soulagement intérieur lorsqu'il vit finalement une petite troupe de marine débouler dans la rue menant vers les baraquements, le commandant pu finalement retourner son attention sur la route devant lui. Le suivant de près, son partenaire apeuré n'avait pas semblé vouloir faire d'histoire lorsqu'il avait exposé son plan, ce qui, aux yeux d'Uzo, devait bien signifier que le vent commençait à tourner en leur faveur... Évidemment sous cet angle le pauvre marine n'avait pas pu constater que son partenaire se baladait le derrière à l'air, mais aucune situation n'était parfaite.

Ce qui importait maintenant c'était que les renforts marines en provenance directe de la base de St-Urea s'occuperaient des blessés du bar et de l'auberge, mais probablement plus important encore, ils serviraient à calmer la foule. En effet, les civils qui, quelques minutes plus tôt, semblaient en panique totale, s'étaient finalement rapidement calmés en voyant les secours arrivés. « L'aide est arrivé ! », « Tenez bon ! ». Soudainement, les habitants de l'île marine avaient retrouvés l'esprit de sûreté les habitant habituellement. Certes leur demeure était attaqué, mais ça ne pouvait guère durer longtemps sur la grande île sécuritaire de St-Urea n'est-ce pas ? Sentant son moral remonter, Uzo accéléra le pas, ce qui le conduisit directement devant l'auberge. Malheureusement, cette détermination qui s'était manifesté quelques secondes plus tôt s'envola presque aussitôt lorsqu'il identifia l'une des victimes au devant l'établissement.

« Merde ! » Accourant aux côté de sa supérieure, le commandant pris le temps de prendre son poul et de vérifier son état de santé avant de faire quoique ce soit d'autre. « Tenez bon colonelle... » Elle était vivante, mais dans un sale état. Quelques brûlures ornaient maintenant son flanc gauche et son inconscience résultait clairement du violent coup à la tête qu'elle s'était prise lors de la détonation. Serrant le pommeau de son arme, le commandant se redressa avant de se retourner vers son partenaire. « Les secours vont arriver dans une minute, elle devrait s'en sortir... D'ici là il semblerait que je sois aux commandes, au moins jusqu'à ce que la relève n'arrive. » Rien n'allait plus. Il avait supposé que la colonelle était probablement resté en contact avec Dorian au moment de leur séparation, mais visiblement il n'en était rien. La situation était donc déjà plus grave qu'il n'y paraissait. Ils avaient perdu leur chef d'opération et ils ignoraient, du moins pour le moment, la position de leur autre partenaire. D'un coup, leur équipe d'investigation avait donc été tranché de moitié... Enfin, si tant est qu'on puisse considérer le jeune Supai comme un « membre de l'équipe ». Dans tous les cas, il semblait bien que les forces de la marine s'amenuisaient de plus en plus. Occupées à sauver les civils dans le reste de la ville et dans ce quartier, il était clair qu'à ce rythme, le vice-amiral Borderline n'aurait aucun renfort à contribuer à l'effort de guerre. Il fallait faire vite...

De son côté, le grand Fitz n'avait pas semblé porter trop attention aux deux marines venant d'arriver. Non son attention à lui était toujours fixé sur l'incendie, ce dernier lui donnant de plus en plus envie de se secouer le bassin. Après tout, en tant que danseur, rien ne le motivait plus à danser qu'un bon gros feu de joie improvisé... Même si dans pareille situation il s'agissait peut-être plus d'un feu de tristesse. Enfin, il n'était pas du genre grossier non-plus. En effet, il avait bien entendu les paroles de la jeune fille l'ayant interpellé quelques secondes auparavant, il avait juste... Mis un temps considérable à y répondre. « Oh don't worry ! Ah be happy ! Quand quelqu'un quitte la party, il faut rester groovy ! » Agitant une paire de maracas tout en affichant son sourire caractéristique presque effrayant, le danseur avait tenté tant bien que mal de garder sa bonne humeur habituelle. Il essayait de remonter le moral d'une jeune inconnue... À sa façon. Et s'il aurait normalement dansé pour réaliser cette épreuve, il demeurait relativement conscient que le contexte n'était pas idéal pour un tel acte. « Oh young girl ! Attention aux types bizarres qui se baladent sur les toits. Ils sont scary ! Me donnent les shaky ! »  Il tentait tant bien que mal de lui communiquer qu'il avait vu un type suspect se balader sur les toits... Pas que ça soit très clair probablement.


-----------------------------------------------------------------------------------------------------

L'histoire est écrite par les vainqueurs [Groupe 11] - Page 2 Kbkh
Legato le musicien

Courant à pleine vitesse dans la petite rue de service, le soi-disant musicien s'arrêta uniquement lorsqu'il aperçu finalement l'épaisse fumée se dégageant d'un entrepôt d'une rue adjacente. Un incendie s'était déclaré apparemment, et ça n'était probablement pas un hasard. Le temps commençait à presser, et le fait que ce feu risquait de se propager et d'attirer la populace n'avait rien de bon... Parfaitement conscient que celui-ci risquait d'attirer l'attention sur leur petite planque, le décima accéléra le pas en direction de leur entrepôt personnel. Pour le coup, il ne remarqua ni le canon encastré dans le mur de l'entrepôt, ni le essoufflé traînant à la base de la structure. Il n'avait plus le temps pour les détails, tout ce qu'il savait c'est qu'il allait devoir poser une dernière ronde d'explosif et se barrer en vitesse s'il souhaitait pouvoir passer la blocade marine en un seul morceau.


-----------------------------------------------------------------------------------------------------

L'histoire est écrite par les vainqueurs [Groupe 11] - Page 2 T2yx
Andrei le marin

S'étant fait envoyer balader par les épaisses bandes de sol balancées dans leur direction, les deux marins se prirent un mauvais coup sur la tête ayant pour effet de les sonner au moins temporairement. De leur côté, les autres n'avaient pas osé engagé devant la démonstration assez soudaine de pouvoir que venait de leur faire le jeune homme suspect. Il avait quelque chose de louche à n'en pas douter. Son âge apparent couplé à ces ciseaux et à cette épée en faisait à leurs yeux le suspect numéro 1 dans toute cette petite affaire d'attaque terroriste. Et bien que le jeune homme se soit empressé de pointer ses galons pour prouver qu'il n'avait rien d'un décima, cela n'avait guère convaincu la majorité du petit groupe le trouvant toujours aussi suspect. « Connerie ! Il les a sûrement volé à un marine ! » « Exact, un sergent-chef c'est assez facile à prendre par surprise. C'est sûrement une couverture. » Les marins étaient un peu cons en somme. Toutefois, et fort heureusement pour le jeune Karmon, leur leader avait un peu plus de jugeote que ses camarades. « Vos gueules. S'il a les galons il y a plus de chance qu'il soit un marine qu'un décima merde... Même s'il a l'air d'un gamin de 12 ans. » Andrei s'était exprimé d'une voix relativement grave et directe comme à son habitude. « Alors quoi ? Les terroristes se sont planqués dans ces entrepôts ? Tu fais quoi gamin ? Et plus important, comment on peut aider ? J'en ai marre d'être à quai perso. »

[/center]

Ordre de passage: MJ - Choryo - Dorian - Tsusha - Kadan
Délai : 72h par rapport au post précédent.
Un délai supplémentaire de 24h vous est autorisé une fois, si vous prévenez sur le topic dédié à cet effet. Vous êtes également libres d'échanger vos tours si vous le souhaitez, en prévenant également sur le topic.

Andrei - lvl 17
Marins - lvl 12

Carte:
 
Revenir en haut Aller en bas
Kadan Seitetsu
Toucher Mortel
Kadan Seitetsu
Messages : 412
Race : Humain
Équipage : Boendr

Feuille de personnage
Niveau:
L'histoire est écrite par les vainqueurs [Groupe 11] - Page 2 Left_bar_bleue32/75L'histoire est écrite par les vainqueurs [Groupe 11] - Page 2 Empty_bar_bleue  (32/75)
Expériences:
L'histoire est écrite par les vainqueurs [Groupe 11] - Page 2 Left_bar_bleue0/250L'histoire est écrite par les vainqueurs [Groupe 11] - Page 2 Empty_bar_bleue  (0/250)
Berrys: 0 B

L'histoire est écrite par les vainqueurs [Groupe 11] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: L'histoire est écrite par les vainqueurs [Groupe 11]   L'histoire est écrite par les vainqueurs [Groupe 11] - Page 2 Icon_minitimeMer 23 Jan - 12:48



L'histoire est écrite par les vainqueurs [Groupe 11] - Page 2 E42dff349fb75af94eed0985f65c6e29bb7d1d28_hq

L'Histoire est écrite par les vainqueurs

Feat Event - Groupe 10

Maintenant que j’étais à l’air libre, je pouvais respirer à nouveau. Du moins en partie. Tout ça m’avait épuisé, mais j’avais pu survivre grâce à ma malédiction. Et pour le coup, je ne pouvais que l’en remercier, purement et simplement. Quoi qu’il en soit, alors que je m’efforçais de reprendre une respiration ainsi qu’une couleur normales, je pus apercevoir une silhouette masculine courir en direction des entrepôts plus au sud, depuis le bout de la rue. C’était la première fois que je voyais cet homme, mais le fait que les rues du quartier soient désertes ne pouvait que me mettre la puce à l’oreille. Il n’avait rien d’un simple civil. Peut-être même qu’il faisait partie de toute cette opération, lui aussi. Cependant, il avait déjà pris une longueur d’avance sur moi, et le temps que je le rattrape, il aurait sans doute disparu. Après tout, même s’il se dirigeait vers le sud, je ne savais pas exactement où il comptait s’arrêter. Il fallait donc que je m’y prenne autrement, tout en gardant en tête qu’il serait utile de retrouver sa trace.

C’est alors que j’entendis du bruit. Il ne s’agissait pas d’une explosion ou de quoi que ce soit de dangereux à priori, et plus il se rapprochait, plus je discernais différentes choses. Des voix, des cris également. Oui, c’était ça. Apparemment, la populace avait été attirée par la fumée noirâtre qui se dégageait du bâtiment près duquel je me trouvais. Décidant alors de m’avancer pour m’octroyer une certaine zone de sécurité et ainsi éviter de me retrouver en danger suite à d’éventuelles explosions déclenchées par l’incendie, je fus confronter aux interrogations des civils. Plusieurs me demandèrent ce qu’il s’était passé, tantôt paniqués, tantôt en colère. Je voyais bien que malgré les événements, beaucoup n’étaient pas prêts à se laisser abattre et à accepter leur funeste sort. C’est pourquoi je pris l’initiative, malgré la fatigue, de prendre un air sérieux mais compréhensif, digne de confiance, cachant ainsi mes craintes et mes faiblesses. Puis, je pris la parole, m’adressant à tous ceux qui s’étaient regroupés dans la zone.

« Cette guerre nous a causé beaucoup de pertes et beaucoup de souffrances. Mais elle nous a aussi rassemblés. Soldats, alliés, amis... Ce lien qui nous unit est quelque chose que les Decima ne comprendront jamais. Il est plus puissant que toutes les armes, plus résistant que toutes les défenses. Il est indestructible. Les prochaines heures vont être décisives pour l’avenir de ce Royaume. Chaque mère, chaque fils, chaque enfant qui va naître.. Ils vous font confiance. Ils comptent sur vous pour reprendre leur avenir en main. Un avenir libre de la menace des Decima. Alors courage. Regardez autour de vous, vous ne combattez pas seuls. Nous affronterons cet ennemi ensemble, et c’est ensemble que nous le vaincrons ! »

J’étais bien évidemment certain des mots que j’avais employés et je comptais bien donner un coup de boost à toutes ces personnes. Il était temps de prendre les armes, de se dresser contre la menace Decima, et de l’éradiquer. Certes, nous n’avions pas les moyens de nous en prendre à la Tête, mais nous pouvions endommager une partie du Corps pour affaiblir l’organisation. C’est pourquoi nous devions dès à présent nous unir pour triompher. Il y avait encore bien des entrepôts à visiter, et à moi seul, je n’aurais certainement pas le temps de trouver la planque des criminels avant que d’autres morts ne soient déclarées. Par conséquent, c’est en dégainant mon revolver et en le pointant fermement et dynamiquement vers le ciel que je m’imposai en tant que Leader de cette révolution du peuple.

« Camarades, dispersez-vous, établissez rapidement de petits groupes pour ratisser chaque entrepôt présent dans ce Royaume. Partez en direction du sud, et privilégiez ceux disposant d’un accès direct sur les rues. Pour autant, ne négligez en aucune façon les ruelles. Toute la zone doit être quadrillée de façon à pouvoir trouver la cachette des Decimas ! »

Sur ces mots, je pris une légère pause pour reprendre mon souffle, avant de terminer.

« Sachez bien une chose. Nous disposons de trois cibles potentielles. L’une d’elle est à écarter car je sais de source sûre qu’elle ne se trouve pas dans les environs. En revanche, j’ai pu apercevoir un homme suspect passer en courant au bout de cette rue. Je n’ai malheureusement pas eu le temps d’approfondir les détails avec la distance et le temps relativement cours, mais il semblait porter une veste marron ainsi qu’une sorte de masque ne recouvrant que son front et une partie de son crâne. »

Il n’y avait pas de doute, cet homme était sans aucun doute la cible prioritaire de nos recherches. En revanche, il ne fallait pas oublier la joueuse du casino. En effet, je ne savais toujours pas où elle pouvait se trouver à présent, étant donné que l’auberge avait été détruite. Par conséquent, elle avait tout à fait pu se cacher quelque part, et pourquoi pas dans cette planque ?

« Considérez cet individu comme une cible prioritaire. Soyez toutefois alertes si vous croisez ou apercevez une jeune femme à la chevelure blanche, aux yeux marrons et au teint basané.  Il est fort possible qu’elle fasse partie des terroristes. Bien évidemment, communiquez entre vous autant que possible dès que vous découvrez quelque chose, et faîtes en sorte de me faire parvenir les informations ! Allons-y ! »

Tout était dit. Nous n’avions maintenant plus qu’à agir, tous ensemble. C’est pourquoi je partis, moi aussi, en direction des entrepôts donnant sur la grande rue, un peu plus au sud.

awful pour Epicode

Résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas
Dorian Karmon
CommandantCommandant

Dorian Karmon
Messages : 156
Race : Humain

Feuille de personnage
Niveau:
L'histoire est écrite par les vainqueurs [Groupe 11] - Page 2 Left_bar_bleue23/75L'histoire est écrite par les vainqueurs [Groupe 11] - Page 2 Empty_bar_bleue  (23/75)
Expériences:
L'histoire est écrite par les vainqueurs [Groupe 11] - Page 2 Left_bar_bleue7/80L'histoire est écrite par les vainqueurs [Groupe 11] - Page 2 Empty_bar_bleue  (7/80)
Berrys: 29.100.000 B

L'histoire est écrite par les vainqueurs [Groupe 11] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: L'histoire est écrite par les vainqueurs [Groupe 11]   L'histoire est écrite par les vainqueurs [Groupe 11] - Page 2 Icon_minitimeVen 25 Jan - 22:34

Bon, avec ma dernière attaque, j'ai réussi à créer un certain statu-quo suffisamment "calme" pour que je puisse souffler un peu, évaluer mon état physique assez stable, malgré la douleur assez aiguë picotant quelque peu ma hanche... Mais c'est largement gérable, par rapport à tout ce que j'ai déjà pu encaisser auparavant.
Concernant les marins touchés par ma lame de pierre, ils semblent plus sonnés qu'autre chose et j'ai surtout voulu les envoyer valdinguer, tout en essayant de résoudre le problème dans lequel je m'enfonçais beaucoup trop. Avec toutes les explosions environnantes, je n'ai pas de temps à perdre avec ces "obstacles"... Mais bon, on parle tout de même de civils et je ne vais pas les blesser comme ça, surtout sans connaitre leur allégeance exacte.

Je grince des dents, suite aux premières réponses éparses des marins, qui ne semblaient guère convaincus et la réflexion concernant le "sergent-chef facile à berner" me vexe quelque peu... Sur le coup, je suis bien tenté d'admettre qu'ils ont raison et que je me suis facilement fait bloquer à la sortie d'un entrepôt...
Heureusement, un marin plus baraqué que les autres semble d'avantage convaincu et prend de suite la direction du groupe, me rassurant grandement.

Je soupire de soulagement, quittant ma posture défensive, sans pour autant ranger mon épée double, mais changeant de nouveau ma main par le Scissors Change, pour revenir à la normale.
Je passe la main dans mes cheveux, réfléchissant quelque peu à ma prochaine réponse. Je dois faire attention à ne pas détruire cette stabilité dans la conversation, tout en évitant de faire de ces civils des ennemis.

-Effectivement, j'ai une piste qui m'a mené vers la zone des entrepôts, pour chercher des caisses de matériel achetées par les terroristes.
Je fouille donc les entrepôts, pour trouver et détruire leur matériel, tout en cherchant les deux suspects.
D'ailleurs, vous n'auriez pas vus un couple étrange dans la zone depuis ces derniers jours?
On cherche un homme assez âgé, avec des marques sous les yeux et une moustache et une femme plus jeune, aux cheveux blancs et au teint basané.
Hum... Vous devez bien connaitre cette partie de la ville. Vous pourriez me dire s'il y a des entrepôts abandonnés dans le coin, jamais utilisés par les commerçants ou par vous?
Toute information pourrait être utile, pour en finir avec tous ces attentats au plus vite et sauver le plus de gens possible.


Selon les nouvelles informations, je devrai ne pas perdre d'avantage de temps et foncer, pour en finir avec le carnage ambiant.
Si on me donne un entrepôt précis à fouiller, j'y cours de suite.
Si on me donne de nouveaux indices sur les suspects, je vais vers cette piste.
Si les marins ne m'aident en rien, si ce n'est juste me dire "on est costauds, on veut aider", je pourrai tout aussi bien leur demander de fouiller avec moi, usant de leurs connaissances de la zone pour m'aider.
Dans tous les cas, je ne me vois guère converser paisiblement avec les marins une heure durant...
Revenir en haut Aller en bas
Tsusha Nokunito

Tsusha Nokunito
Messages : 67
Race : Humaine
Équipage : Elle même

Feuille de personnage
Niveau:
L'histoire est écrite par les vainqueurs [Groupe 11] - Page 2 Left_bar_bleue18/75L'histoire est écrite par les vainqueurs [Groupe 11] - Page 2 Empty_bar_bleue  (18/75)
Expériences:
L'histoire est écrite par les vainqueurs [Groupe 11] - Page 2 Left_bar_bleue5/60L'histoire est écrite par les vainqueurs [Groupe 11] - Page 2 Empty_bar_bleue  (5/60)
Berrys: 223.000 B

L'histoire est écrite par les vainqueurs [Groupe 11] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: L'histoire est écrite par les vainqueurs [Groupe 11]   L'histoire est écrite par les vainqueurs [Groupe 11] - Page 2 Icon_minitimeLun 28 Jan - 23:07

L'histoire est écrite par les vainqueurs
Avec Dorian Karmon, Choryo Supai et Kadan Seitetsu
Tout allait vite. C’était toujours la cacophonie dans les rues de StUrea, et régnait maintenant un capharnaüm monstre sur le secteur où était placée Tsusha. La rouquine tentait d’aider comme elle pouvait, c’est pourquoi elle venait de discuter avec un amusant personnage dont le nom lui était encore malheureusement inconnu. L’individu avait quand même mit une poignée de secondes à réagir, si bien que Tsusha avait commencé à se demander s’il n’était pas en état de choc. Finalement, la réponse qui vint suffit à rassurer la jeune fille sur l’état mental de l’homme lui faisant face. Elle ne comprit pas tout ce que Fitz eut l’opportunité de dire, mais la volonté que ce dernier possédait, de transmettre quelque chose ressemblant à de la bonne humeur, fut bien captée par la jeune femme, qui finit par rigoler grâce à ce que la jeune fille interprétait comme une espèce de danse bizarre accompagnée de maracas. Finalement, ce fut un avertissement qui sorti de la bouche du danseur. Avertissement que Tsusha ne comprit qu’en partie. Quoi qu’il en soit, le principal était compréhensible.

Cependant, quelque chose d’autre capta l’attention de la jeune fille. Deux étrangers qui venaient d’arriver et de s’inquiéter de la colonelle étendue au sol. Au vu de leurs vêtements et de leurs réactions à la vue de l’inconsciente, ils étaient certainement les marines que Tsusha était censé aller voir. La jeune femme ayant préféré pose des questions a quelqu’un pour en savoir un peu plus, elle avait prit du retard, et voilà que ceux qu’elle devait rejoindre l’avaient dépassé. De ce fait, Tsusha devait agir. En premier lieux, elle remercia son interlocuteur pour son aide.

Merci beaucoup pour cet avertissement. Vous aussi, faites attention à vous ! Bon courage.

C’est ainsi que la jeune femme se dirigea vers le corps inanimé de la jeune colonelle accompagnée de deux de ses collègues. L’un possédait une étrange coupe de cheveux semblant provenir d’un âge passé. Tsusha n’était pas particulièrement fan du look de l’homme, ses goûts vestimentaires et visuels étant beaucoup plus tournés vers le noir, les couleurs vivre et les choses plutôt classiques. Mais bon, dans tous les cas, la jeune fille n’était pas tellement présente en ces lieux afin de juger des goûts vestimentaires de ses interlocuteurs. C’est ainsi qu’elle s’approcha du marine à la coupe étrange, et pris la parole.

Bonjour, vous êtes de la marine, n’est-ce pas ? Je me présente, Tsusha Nokunito, civile armée et désireuse d’aider. Voici le denden mushi de cette personne, que l’interlocuteur au bout du fil m’a chargé de vous remettre, mais vous êtes arrivés plus tôt que prévu.

La jeune fille tendit le denden mushi à Uzo. Elle finit par ajouter quelque chose.

Apparemment, il y aurait des types bizarres se baladant sur les toits. J’en sais pas plus, mais si ca peux vous aider…

Campée sur sa jambe droite et la main gauche posée sur la garde de son sabre, la jeune fille attendit la réaction des marines, qu’elle espérait ne pas être trop méchante vis à vis de son âge. Si elle pouvait être prise au sérieux, ce serait génial.
Revenir en haut Aller en bas
Maître-Jeu

Maître-Jeu
Messages : 1841

Feuille de personnage
Niveau:
L'histoire est écrite par les vainqueurs [Groupe 11] - Page 2 Left_bar_bleue0/0L'histoire est écrite par les vainqueurs [Groupe 11] - Page 2 Empty_bar_bleue  (0/0)
Expériences:
L'histoire est écrite par les vainqueurs [Groupe 11] - Page 2 Left_bar_bleue0/0L'histoire est écrite par les vainqueurs [Groupe 11] - Page 2 Empty_bar_bleue  (0/0)
Berrys: 0 B

L'histoire est écrite par les vainqueurs [Groupe 11] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: L'histoire est écrite par les vainqueurs [Groupe 11]   L'histoire est écrite par les vainqueurs [Groupe 11] - Page 2 Icon_minitimeSam 2 Fév - 1:20


L'histoire est écrite par les vainqueurs [Groupe 11] - Page 2 KbkhL'histoire est écrite par les vainqueurs [Groupe 11] - Page 2 J1il
Legato le musicien, Joker l'assassin

Fixant l'énergumène d'un regard confus, les citoyens ne réagirent pas immédiatement à son discours particulièrement étrange. Ils avaient peur et ils se posaient des questions. Plusieurs d'entre eux avaient choisis de se réfugier dans le secteur des entrepôts, pensant naturellement que cet endroit serait le dernier visé en cas d'attentat vu la faible densité de population. Le reste de cette petite foule était composé de marins qui n'avaient pas bougés depuis le début de toute cette histoire. Malgré les explosions se rapprochant de plus en plus, ce secteur portuaire avait été relativement épargné... Enfin, plus maintenant apparemment. Mais voilà, la situation n'avait rien de naturelle. L'entrepôt en flammes n'avait pas explosé comme les bâtiments précédents et il était trop loin des autres secteurs pour avoir pris feu en raison d'une explosion. Alors quelle en était la cause ? L'homme, qui qu'il soit, semblait désigner les terroristes comme seuls responsables. Il avait été le premier sur les lieux de l'incident et, si certains sceptiques pensèrent un instant qu'il avait pu être responsable, les autres ne se questionnèrent pas outre mesure. Sans doute avait-il vu quelqu'un ou quelque chose qu'ils n'avaient pas eu le temps de repérer avant leur arrivé.

L'homme confirma rapidement cette réflexion collective lorsqu'il désigna un potentiel responsable pour ce récent acte de sabotage. Un homme en veste et avec un drôle de masque, facile à trouver. Et si l'inconnu ne les avait pas envoyé dans une transe intense avec ses mots parfois maladroits, il avait au moins su leur donner matière à réfléchir. Il avait des suspects en tête et il affirmait que les responsables de ces explosions se cachaient dans le coin. Peut-être qu'il marquait un point. Il était temps pour les civils de St-Urea de se défendre eux-mêmes et d'arrêter de dépendre de la marine. Leurs habituels défenseurs étaient déjà mobilisés pour aider les blessés et contribuer à l'effort de guerre, il était donc peut-être temps que les citoyens les plus courageux prennent le taureau par les cornes et s'organisent pour mettre fin au chaos. Et juste comme ça, une milice improvisé s'était naturellement organisé et coordonnée. Les individus la composant discutèrent rapidement entre eux et se lancèrent bien vite à la recherche des responsables de cette petite attaque. Selon les dires de l'inconnu, ils devaient se cacher dans l'un des entrepôts, une réflexion probablement tout ce qu'il y avait de naturelle s'ils étaient toujours dans le quartier. Ainsi, une vingtaine de personnes se dirigèrent au sud par les ruelles et commencèrent à fouiller les bâtiments. Ils avaient été rapides, à un point tel qu'ils avaient quelque peu devancé celui qui leur avait donné toutes ces informations à la base.

Ce ne fut que quelques minutes plus tard qu'un cri retentit dans l'une des rues plus au sud. Un cri glacial et de mort qui força la majeure partie des miliciens à sortir de l'entrepôt dans lequel ils avaient plongé leur nez pour voir ce qui se passait. Là, au milieu de la rue, gisait le corps inerte d'un marin. Dans son dos étaient plantés une dizaine de couteaux de lancé ne lui ayant donné aucune chance de survie. Sa posture et l'angle sous lequel il était tombé indiquaient clairement qu'il avaient fuit l'un des bâtiments. Ce dernier, ayant encore la porte entrouverte, laissait apparaître deux autres cadavres en son sein. Il y avait eu un petit massacre particulièrement rapide dans ce bâtiment, et les civils qui accoururent comprirent rapidement ce qui venait de se passer. L'intérieur du minuscule entrepôt regorgeait de produits chimiques et de pièces en tout genre et, apparemment, les propriétaires des lieux n'avaient pas appréciés l'intrusion. Mais voilà, il semblait bien que ceux-ci aient pris la poudre d'escampette avant d'avoir pu être repéré par qui que ce soit. Du moins c'est ce qu'il sembla aux yeux de la population et du hors-la-loi qui arriverait sûrement trop tard pour les repérer. En vérité les deux responsables se trouvaient maintenant sur le toit, ceux-ci s'étant faufiler par une lucarne sur le toit de l'entrepôt avant que d'autres curieux ne puissent les repérer. Joker avait été particulièrement efficace comme à son habitude. Il avait tout simplement liquidé les trois intrus, pendant que son partenaire lui, préparait leur porte de sortie.

« Notre assurance vie est prête ? » L'assassin était aussi froid qu'à son habitude, se contentant de fixer son partenaire qui préparait maintenant un autre de ses gadgets sur le toit de l'entrepôt. « Les trois étapes sont en place. Reste plus qu'à espérer que Denary se pointera en temps et en heure, pas question de l'attendre. » Le pyrotechnicien plaça rapidement une fusée dans un tuyau qu'il venait d'installer avant de fuir avec son partenaire en sautant sur le toit voisin. Vu l'angle qu'ils prenaient, les miliciens provenant du nord ne risquaient pas de les repérer lors de leur échappatoire vers le sud. Et d'ici quelques minutes, l'engin préparé par Legato propulserais à plusieurs dizaines de mètres dans les airs un feu d'artifice qui exploserait d'une vive lueur rouge. C'était le signal qu'ils s'étaient donnés. Il était temps de battre en retraite et de finir le travail.


-----------------------------------------------------------------------------------------------------

L'histoire est écrite par les vainqueurs [Groupe 11] - Page 2 T2yx
Andrei le marin


Se faisant hésitant devant la question de son interlocuteur, le marin de forte stature resta planter là quelques instants, visiblement pensif. Les bras croisés, il n'avait même pas aidé ses camarades à se relever. « Désolé petit. À vrai dire, moi et mes camarades avons passés les deux derniers mois en mer, alors je doute que nous aurions pu remarquer quelque chose de suspect dans le court laps de temps que nous avons passé à terre. » Il disait ça comme s'il aurait même eu la perception de remarquer le moindre chargement suspect dans les environs, une pensée qui fit quelque peu sourire l'un de ses camarades. « Et désolé mais cette description ne me dit pas grand chose honnêtement. Enfin si, j'ai vu quelques femmes basanées dans le coin mais... En mer c'est pas qui a de plus rare tu te doute. » Prenant une brève pause, l'homme barbu se racla la gorge et poursuivit de manière assez directe, conscient que le contexte ne permettait pas exactement une petite discussion amicale. « Écoute, on va te filer un coup de main. C'est non-négociable. J'en ai déjà marre d'être coincé ici, alors on va se trouver cette cargaison et régler cette merde une bonne fois pour toute. Aller, assez perdu de temps comme ça !... Ah et, pardon du coup de chaîne au fait. »

Sur ces mots, l'homme s'engagea dans l'une des petites ruelles des entrepôts environnants avec ses camarades afin d'amorcer ses recherches. Celles-ci ne durèrent pas bien longtemps. En effet, à peine la première ruelle fut-elle franchie que le groupe tomba rapidement sur deux hommes suspects qui sautaient d'un toit pour atterrir dans la rue. Si le premier, munit d'une veste, atterrit difficilement, se faisant mal dans le processus, son partenaire lui, toucha le sol délicatement. Impossible de déterminer leur identité pour le moment, mais il ne faisait pas de doute qu'ils étaient suspects et qu'au moins l'un d'entre eux correspondait à la description qu'ils avaient reçus. « Hé gamin ! Par ici ! » Signalant leur trouvaille au jeune marine, les pêcheurs s'approchèrent des deux hommes de façon à leur bloquer le chemin. « On aurait quelques questions à vous poser mes-... » Le marin n'eut pas le temps de finir sa phrase que deux de ses camarades se firent abattre d'un coup de pistolet par le plus maladroit des deux suspects. « File, je les retiens. » souffla Joker à son camarade ayant forcé le passage.


-----------------------------------------------------------------------------------------------------

L'histoire est écrite par les vainqueurs [Groupe 11] - Page 2 8anfL'histoire est écrite par les vainqueurs [Groupe 11] - Page 2 67n7
Denary la joueuse, Commandant Uzo


Figeant un bref instant lorsqu'elle entendu une nouvelle détonation, la joueuse tourna brusquement la tête en direction du secteur des entrepôts. Le ciel s'était soudainement illuminé d'un rouge vif, signe qu'il était temps d'enclencher la phase finale du plan. « Tsk, déjà ? Quel plan de merde. » laissa-t-elle siffler entre ses dents. Après avoir engueulé un moment les employés du casino pour avoir échoué la simple tâche de récupérer son sac, la jeune femme s'était éclipsé dans la foule grande de la rue principale. Le plan était simple, poser autant de bombes que possibles et se barrer lorsque le pétard rouge exploserait dans le ciel. Pas d'escargophones autorisés et un minimum de retour à la planque pour éviter d'y guider les marines. Le plan était très simple. Mais cette retraite anticipé signifiait que l'un de ses deux partenaires avait merdé. Pouvait-il s'agir de Joker ? Après tout, ce con avait choisi de faire sauter l'auberge prématurément... Dans tous les cas la jeune décima n'avait plus de temps à perdre. Elle avait déjà eu le temps de poser sa dernière bombe dans un bâtiment voisin, il ne restait donc plus qu'à s'en servir pour assurer sa sortie. S'engageant alors dans la rue principale, elle appuya aussi subtilement que possible sur le détonateur camouflé dans son pendentif et laissa les explosions commencer. Plus qu'à agir comme une idiote paniqué maintenant.

C'est d'ailleurs la seule chose que remarqua le commandant de la marine lorsque la détonation se produisit. Plusieurs habitants accoururent dans leur direction, les passant comme s'ils n'étaient pas là. Au milieu de cette petite foule apeuré se trouvait une seule femme correspondant à la description qu'il avait reçu, mais il ne risquait malheureusement pas d'en tenir compte vu le le nouvel attentat qui venait de se produire. Fixant l'explosion quelques secondes, il reporta son attention sur la jeune fille qui venait de lui remettre l'escargophone de sa supérieure quelques secondes plus tôt. « Ah ! Oui ! Merci petite ! Écoute, je suis relativement pressé, mais je n'aurais rien contre un coup de main. Je ne suis pas exactement familier avec ce quartier, alors tout élément étrange que tu aurais pu repérer ces derniers jours nous serait précieux. » dit-il en accrochant l'appareil à sa ceinture. « S'ils se baladent vraiment sur les toits on risque d'avoir du mal à les coincer comme ça, mais je resterai alerte. En attendant on doit se rendre au port immédiatement. Libre à toi de venir avec nous ou d'aller voir les autres marines. Nous assurerons ta sécurité quoiqu'il arrive. » Sur ces mots, il s'empressa de se diriger vers le port, ne prêtant pas trop attention à son partenaire ou à sa supérieure qu'il laissait derrière lui. La pression commençait à prendre le dessus sur lui et ses jambes devenaient impatientes. Il ne pouvait plus attendre et, par dessus tout, devait trouver les responsables immédiatement. Ainsi, il se dirigea immédiatement vers le quai numéro 4 où, ironiquement, 4 navires étaient amarrés. S'il en croyait les témoignages, l'un de ces navires avait déchargé une caisse suspecte en plein milieu de la nuit. Si en temps normal ce détail n'aurait fait sourciller personne, le responsable avait apparemment échangé sa marchandise contre une caisse de matériel de la marine. Une pratique disons... Peu orthodoxe. « Bon... plus qu'à tous les fouiller pour trouver la marchandise... Et merde. »


Ordre de passage: MJ - Choryo - Dorian - Tsusha - Kadan
Délai : 72h par rapport au post précédent.
Un délai supplémentaire de 24h vous est autorisé une fois, si vous prévenez sur le topic dédié à cet effet. Vous êtes également libres d'échanger vos tours si vous le souhaitez, en prévenant également sur le topic.

Andrei - lvl 17
Marins - lvl 12 (2/6 morts)

Carte:
 
Revenir en haut Aller en bas
Choryo Supai
Matelot
Choryo Supai
Messages : 69
Race : Humain
Équipage : Aucun

Feuille de personnage
Niveau:
L'histoire est écrite par les vainqueurs [Groupe 11] - Page 2 Left_bar_bleue22/75L'histoire est écrite par les vainqueurs [Groupe 11] - Page 2 Empty_bar_bleue  (22/75)
Expériences:
L'histoire est écrite par les vainqueurs [Groupe 11] - Page 2 Left_bar_bleue67/80L'histoire est écrite par les vainqueurs [Groupe 11] - Page 2 Empty_bar_bleue  (67/80)
Berrys: 15.350.000 B

L'histoire est écrite par les vainqueurs [Groupe 11] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: L'histoire est écrite par les vainqueurs [Groupe 11]   L'histoire est écrite par les vainqueurs [Groupe 11] - Page 2 Icon_minitimeLun 4 Fév - 15:20


Crise de Panique !







Un frisson remonta du bas du dos de l'hypnotiseur, courant le long de sa colonne vertébrale en faisant momentanément trembler tout son corps. Sans se rendre compte de la situation de ses vêtements désormais totalement disparus dans son dos, y dévoilant la totalité de son intimité, Choryo commençait tout de même à avoir un peu froid. Se retournant comme pour vérifier qu'un mauvais plaisantin ne soit pas responsable de cette situation il observa les flammes qui continuaient pour l'instant de sortir de l'auberge un peu plus loin, songeant un instant qu'au moins là-bas il aurait plus chaud. Il s'était contenté de suivre le commandant sans rien dire jusqu'à ce qu'ils ne trouvent le cadavre de la colonelle, enfin il paraissait qu'elle allait s'en sortir... Il n'en croyait pas un mot ! Baissant le regard vers le sol il vit ses mains trembler tandis que son courage légendaire faisait à nouveau son apparition. Cet endroit n'était qu'une gigantesque poudrière et tout ce qui n'avait pas encore explosé le ferait dans les minutes qui allaient suivre, et ils ne pouvaient rien y faire. Relevant les yeux il ne put qu'appuyer sa réflexion par ce qu'il y voyait, tout autour de lui n'était que chaos, destruction et mort. Et si la colonelle elle-même n'avait pu y échapper il doutait fort à présent que le commandant puisse réellement le protéger, surtout si sa supérieure n'avait pu se protéger seule. Une nouvelle détonation retentit son corps se figeant quelques secondes comme en attente du châtiment qui semblait devoir être le sien. Finalement son regard se posa sur la lumière rouge qui emplissait le ciel soudainement, alors sa respiration sembla devenir plus difficile tandis qu'il visualisait la couleur carmin qui les surplombait comme l'annonce de leur sort à tous. Il était figé, en pleine crise de panique aucun de ses membres ne semblait pouvoir lui répondre et son cerveau lui-même ne paraissait rien comprendre de ce qui l'entourait, comme refusant d'admettre son état. Alors rien ne semblait pouvoir le tirer de sa pseudo transe le maintenant à la limite de la terreur, comme si son esprit même avait quitté cet endroit, préférant se réfugier à un endroit plus à l'abri, abandonnant son corps.

Finalement après quelques secondes il se retrouva soudainement ramené à la dure réalité par un civil qui le bouscula légèrement. Se retrouvant alors devant une foule effrayé il capta à peine les paroles que prononça le commandant avant de le voir partir. Il hésita un court instant à le suivre mais la peur l'en empêcha, il était encore en mode survie suite à sa crise de panique. Ses yeux passèrent rapidement sur les visages qui passaient à côté de lui en courant et la solution lui apparut comme une évidence. S'il se mettait au milieu de la foule il serait protégé et pourrait fuir ! Sans hésiter face à la solution que son esprit peu affuté lui avançait comme la plus sûre il se mit soudainement à laisser sortir sa peur intérieure. Nul besoin de jouer au citoyen affolé il l'était probablement bien plus que ceux qui avaient décidés de rester là jusqu'à ce point de non-retour.

Aaaaaaaaaaah on va tous mouriiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiir!!!!

Il se mit soudain à courir les bras en l'air au milieu des citoyens qui semblèrent presque surpris d'une telle agitation au milieu de leur fuite apeurée. Mais tandis que les regards étonnés se multipliaient vers lui il se rappela finalement d'un détail, il portait encore son uniforme de marine, la force censé les protéger. Il sembla hésiter un court instant sur la conduite à tenir, fortement tenté de poursuivre sa fuite comme si de rien était. Mais finalement son faible sens du devoir sembla se réveiller suffisamment fort pour le forcer à reprendre contenance sous la pression des regards qui se posaient sur lui. Baissant les bras il s'apprêta à dire quelque chose à tous ceux qui le regardaient mais, ne prêtant plus attention à sa course affolée, il percuta violemment une jeune femme paraissant au moins aussi apeurée que lui. A la vitesse où il était arrivé ils allaient sans doute tomber tous les deux, on pouvait presque croire à un plaquage intentionnel au vu de sa course. Il grimaça en pensant qu'il risquait de faire mal à la pauvre inconnue mais en réalité son esprit cherchait déjà un moyen de justifier son action de manière à pouvoir quitter ce véritable enfer.


Dernière édition par Choryo Supai le Lun 11 Fév - 13:41, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Dorian Karmon
CommandantCommandant

Dorian Karmon
Messages : 156
Race : Humain

Feuille de personnage
Niveau:
L'histoire est écrite par les vainqueurs [Groupe 11] - Page 2 Left_bar_bleue23/75L'histoire est écrite par les vainqueurs [Groupe 11] - Page 2 Empty_bar_bleue  (23/75)
Expériences:
L'histoire est écrite par les vainqueurs [Groupe 11] - Page 2 Left_bar_bleue7/80L'histoire est écrite par les vainqueurs [Groupe 11] - Page 2 Empty_bar_bleue  (7/80)
Berrys: 29.100.000 B

L'histoire est écrite par les vainqueurs [Groupe 11] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: L'histoire est écrite par les vainqueurs [Groupe 11]   L'histoire est écrite par les vainqueurs [Groupe 11] - Page 2 Icon_minitimeLun 4 Fév - 17:37

Bon, de ce que je peux entendre, les marins ne me seront guère utiles au niveau des informations sur la zone. Dommage, ça m'aurait grandement aidé d'avoir quelques indices, afin de retirer des entrepôts de ma liste; moins de choses à fouiller veut forcément dire plus de temps gagné et de vies épargnées, en neutralisant la menace.

Concernant le coup de chaîne, je masse distraitement ma hanche atteinte, grimaçant quelque peu, avant de secouer la tête:

-Ce n'est rien; j'imagine que je devais paraître vraiment louche à tourner en rond comme ça et vous avez eu une réaction naturelle de protection de la zone.
Je peux difficilement refuser de l'aide: mes collègues sont tous éparpillés en ville et le temps presse, pour trouver et arrêter ces terroristes.
Tenez moi au courant de la moindre chose suspecte, merci d'avance.


Je laisse les marins partir dans leur coin, réfléchissant quelque peu au plan d'action... Je pourrai partir dans une autre zone, pour laisser mes "alliés" fouiller cette zone, mais au vu de leur réaction sanguine de tout-à-l'heure, je n'ai pas envie de les laisser seuls. S'ils trouvent et attaquent à vue un suspect, ils pourraient le tuer avant mon arrivée et je n'aurai plus personne à interroger. Imaginons qu'ils mettent la main que sur un suspect et le tue; je me retrouverai avec un deuxième suspect dans la nature, sans aucun indices...

Perdu dans mes pensées, j'entends soudainement le chef des marins hurler un peu plus loin, m'appelant clairement. Que... Ils ont déjà trouvé quelque chose?!?
Je fonce en courant vers la ruelle dans laquelle les marins s'étaient engagés, lorsque les coups de feu retentissent, me faisant frémir et tiquer un moment: de ce que j'ai pu voir, aucun marin n'avait d'armes à feu...
Estimant que mon épée double serait trop encombrante dans une ruelle, je change mes bras en lame de ciseaux et arrive rapidement au lieu de l'affrontement, voyant deux marins à terre et un inconnu faisant face au reste des marins... et un autre homme qui s'enfuit en courant au loin!

-Pourchassez le fuyard et capturez-le! Je m'occupe de l'autre suspect!

Sans plus attendre, je fonce sur le suspect resté sur place, gardant mes lames dans mon dos, avant de me rapprocher rapidement de lui avec le Soru.
Je bondis peu avant la fin de mon Soru, profitant de l'inertie de ma course pour foncer à toute vitesse sur l'inconnu, plaçant mes lames devant moi, de façon à frapper l'ennemi avec le plat des lames, le renverser et le plaquer au sol. Accessoirement, placer mes lames devant moi m'aiderait à bloquer des tirs quelconques.
Action du rp:
 
Revenir en haut Aller en bas
Tsusha Nokunito

Tsusha Nokunito
Messages : 67
Race : Humaine
Équipage : Elle même

Feuille de personnage
Niveau:
L'histoire est écrite par les vainqueurs [Groupe 11] - Page 2 Left_bar_bleue18/75L'histoire est écrite par les vainqueurs [Groupe 11] - Page 2 Empty_bar_bleue  (18/75)
Expériences:
L'histoire est écrite par les vainqueurs [Groupe 11] - Page 2 Left_bar_bleue5/60L'histoire est écrite par les vainqueurs [Groupe 11] - Page 2 Empty_bar_bleue  (5/60)
Berrys: 223.000 B

L'histoire est écrite par les vainqueurs [Groupe 11] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: L'histoire est écrite par les vainqueurs [Groupe 11]   L'histoire est écrite par les vainqueurs [Groupe 11] - Page 2 Icon_minitimeJeu 7 Fév - 13:42

L'histoire est écrite par les vainqueurs
Avec Choryo Supai, Dorian Karmon & Kadan Seitetsu
C’était toujours un joyeux bazar. Une auberge en flamme, des passants parfois affolés, parfois sous le choc, des marines qui étaient sous pression – et qui la tenaient apparemment mal si l’on en croyait l’état de panique totale dans lequel venait d’entrer un marine proche –, etc. En tous cas, l’interlocuteur drôlement coiffé de Tsusha semblait encore être lucide, vu ce qu’il venait d’exposer à la jeune fille. Elle n’avait pas remarqué de choses particulièrement étranges, ces derniers jours, après tout, elle était touriste, à St Urea. Ainsi, elle ne pouvait que difficilement aider sur ce point. En tous cas, elle souhaitait apporter son aide, et c’est ainsi qu’elle décida de suivre Uzo.

Arrivé au quai portant le numéro 4, Tsusha eut le plaisir d’observer le même nombre de navires amarrés. Coïncidence ? JE NE CROIS PAS ! Ahem, pardon. Donc le but était de fouiller la zone pour trouver une marchandises, apparemment… Tsusha n’avait pas les infos précises, c’est pourquoi elle posa quelques questions.

Du coup, on est censé trouver de la marchandise stockée quelque part sur ce quais, c’est ça ? Quel genre de marchandises ?

Tsusha espérait en apprendre un peu plus afin de ne pas chercher à l’aveugle. Après tout, elle était bien décidée à aider, donc il fallait bien qu’elle fasse ce qu’elle pouvait. Le principe devait certainement être de fouiller les navires afin de trouver ladite marchandise. Au moins, ça, la jeune fille l'avait deviné. C'est ainsi qu'elle s'aventura jusqu'au troisième bateau amarré au port. Grimpant dessus via la passerelle, la jeune fille se planta sur le pont, observant le bâtiment, comme émerveillée de monter encore une fois sur ce genre de véhicules. Finalement, elle se fit violence et commença à chercher ladite marchandise.


Dernière édition par Tsusha Nokunito le Dim 10 Fév - 21:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Kadan Seitetsu
Toucher Mortel
Kadan Seitetsu
Messages : 412
Race : Humain
Équipage : Boendr

Feuille de personnage
Niveau:
L'histoire est écrite par les vainqueurs [Groupe 11] - Page 2 Left_bar_bleue32/75L'histoire est écrite par les vainqueurs [Groupe 11] - Page 2 Empty_bar_bleue  (32/75)
Expériences:
L'histoire est écrite par les vainqueurs [Groupe 11] - Page 2 Left_bar_bleue0/250L'histoire est écrite par les vainqueurs [Groupe 11] - Page 2 Empty_bar_bleue  (0/250)
Berrys: 0 B

L'histoire est écrite par les vainqueurs [Groupe 11] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: L'histoire est écrite par les vainqueurs [Groupe 11]   L'histoire est écrite par les vainqueurs [Groupe 11] - Page 2 Icon_minitimeVen 8 Fév - 10:15



L'histoire est écrite par les vainqueurs [Groupe 11] - Page 2 E42dff349fb75af94eed0985f65c6e29bb7d1d28_hq

L'Histoire est écrite par les vainqueurs

Feat Event - Groupe 10

Le plan improvisé semblait plutôt bien fonctionner. En effet, si quelques personnes ne se sentirent visiblement pas concernées par la situation délicate qui reposait entre nos mains, d’autres eurent le courage et la bienveillance de suivre mon appel. Il y avait en tout et pour tout une vingtaine d’hommes et femmes, prêts eux aussi à en découdre avec les terroristes. Avec autant de personnes, il ne serait pas difficile de mettre la main sur l’homme masqué et ses camarades. Souriant donc légèrement de satisfaction en les voyant commencer à s’organiser pour se diriger vers le sud de la ville, je fis en sorte de les rejoindre assez rapidement. C’est alors que tous partirent vers la ruelle du dessous, tandis que je les suivais de quelques mètres en arrière.

Très rapidement, nous pûmes entendre un cri strident qui donnait presque la chair de poule. Et il ne fut pas difficile de savoir d’où celui-ci venait. Trois cadavres étaient déjà à déplorer du côté des civils, au niveau de l’entrepôt se trouvant juste en-dessous de ceux que j’avais pu visiter juste avant. D’après les dires d’un homme, le bâtiment était relativement petit et semblait contenir plein de produits chimiques en tous genres, et peut-être même d’autres choses. Pour le coup, il aurait pu être intéressant pour moi de le visiter pour savoir précisément ce qu’ils en faisaient, mais après tout c’était assez clair : ces produits leur servaient à fabriquer des bombes artisanales.

« Ils ont du s’enfuir plus au sud. Ça ne peut être que ça. »

Ainsi, sur ces paroles de ma part, les habitants fondirent dans la ruelle jusqu’à pouvoir atteindre la rue principale de ce côté-là. C’est en arrivant au bout que des coups de feu retentirent violemment et relativement proche de notre position. Effectivement, les Decima se trouvaient à seulement quelques mètres et faisaient face à plusieurs hommes particulièrement baraqués. Malheureusement, ces deux-là n’étaient pas à recenser parmi les nouvelles victimes. Toutefois, le masqué, celui que j’avais aperçu de loin auparavant, se mit à courir ensuite pour tenter de quitter la zone pendant que son camarade restait pour contenir l’opposition. A ce moment-là, je n’avais que peu de solutions en tête : soit je me concentrais purement et simplement sur l’assassin à l’aide de tout le monde pour être à même de le capturer, soit je tentais quelque chose sur le fuyard. Selon ma logique, il était préférable de choisir la deuxième option puisque dans le meilleur des cas, ça ferait une pierre deux coups. Par conséquent, je sortis immédiatement mon revolver et mis le masqué en joue. Puis, une profonde inspiration plus tard en faisant de mon mieux pour stabiliser mes bras afin de viser au mieux, je tirai. Une balle, puis deux, virevoltèrent à toute allure dans la direction choisie avec l’espoir de toucher la cible.

Les civils quant à eux fondirent sur l’assassin en groupe pour profiter de leur supériorité numérique. Un jeune homme était lui aussi arrivé sur le « champ de bataille » en transformant ses membres supérieurs en cisailles.

« Un fruit du démon ? Mmh.. »

Je n’avais pas le temps de trop m’attarder sur lui. Le temps était compté. Par conséquent, je n’eus finalement d’autre choix que de m’approcher au mieux du groupe pour tenter de mettre la main sur l’assassin d’un simple toucher. Avec la masse présente autour de lui, il serait probablement déconcentré et ne pourrait sans doute pas l’éviter. Malheureusement, c’était la seule chose que je pouvais faire. N’étant pas un combattant, il ne servait à rien que je m’efforce de donner des coups inutiles et sûrement trop maladroits, et tirer dans le tas était trop dangereux.

Du coup, en espérant parvenir à ne serait-ce que toucher le premier Decima, je ferais ensuite en sorte de me mettre à la poursuite du second en tirant dès que la distance et l’environnement me le permettrait.

awful pour Epicode

Résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas
Maître-Jeu

Maître-Jeu
Messages : 1841

Feuille de personnage
Niveau:
L'histoire est écrite par les vainqueurs [Groupe 11] - Page 2 Left_bar_bleue0/0L'histoire est écrite par les vainqueurs [Groupe 11] - Page 2 Empty_bar_bleue  (0/0)
Expériences:
L'histoire est écrite par les vainqueurs [Groupe 11] - Page 2 Left_bar_bleue0/0L'histoire est écrite par les vainqueurs [Groupe 11] - Page 2 Empty_bar_bleue  (0/0)
Berrys: 0 B

L'histoire est écrite par les vainqueurs [Groupe 11] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: L'histoire est écrite par les vainqueurs [Groupe 11]   L'histoire est écrite par les vainqueurs [Groupe 11] - Page 2 Icon_minitimeSam 16 Fév - 0:23



L'histoire est écrite par les vainqueurs [Groupe 11] - Page 2 KbkhL'histoire est écrite par les vainqueurs [Groupe 11] - Page 2 J1il
Legato le musicien, Joker l'assassin

Fonçant vers l'une des ruelles voisines, le décima entendit les commandes du marine qui venait d'arriver derrière lui. Il n'avait pas l'intention de le poursuivre et ça lui allait complètement, après tout si les tas de muscles qui les avaient interpellés précédemment étaient ceux qui le poursuivait, il n'aurait aucun mal à s'échapper. Du moins c'est ce qu'il pensa avant de se prendre un balle dans l'épaule. Le choc lui fit presque perdre pied, chose qu'il parvint à éviter en se rattrapant à la dernière seconde. Apparemment un autre de ces emmerdeurs avait décidé de se mêler de leurs affaires.

Qui était-ce? Un marine ou un civil ? Difficile à dire étant donné le bref regard qu'il avait eu le temps de lui jeter, mais dans tous les cas il ne semblait pas se diriger dans sa direction et ça lui allait parfaitement. Les pêcheurs avaient quant à eux mis quelques secondes à se lancer à sa poursuite, que ce soit en raison de leur hésitation à laisser l'assassin derrière eux ou en raison de leurs deux camarades venant de se faire abattre. En ce sens, le décima n'eut aucun mal à distancer tous ses poursuivant après la blessure qu'il venait de subir. S'engageant dans la ruelle qu'il avait ciblé, il posa une mine de proximité sur l'un des murs avant de poursuivre sa course. Appliquant une forte pression sur sa blessure, il poursuivit sa course en direction du port sans sembler trop troublé.

L'assassin resté derrière restait quant à lui totalement impassible. Si son masque ne laissait déjà paraître aucune émotion, son visage en dessous était quant à lui tout aussi sérieux. C'est donc dans un calme des plus total qu'il bloqua le coup de ciseau lui arrivant dessus à l'aide d'une de ses propres lames. Le jeune avait une bonne technique, mais clairement celui-ci ne se donnait pas à fond et cherchait seulement à le capturer. Ce fut à ce moment que l'entrepôt dans lequel s'était trouvé quelques minutes plus tôt le duo décima explosa finalement. Leur système de sécurité pour couvrir leurs traces s'était engagé sans trop de problèmes et l'explosion allait sans nul doute créer une petite ouverture dans la garde de son adversaire, aussi minime soit-elle. C'est ce moment que choisit l'assassin pour effectuer un mouvement latéral et repousser la lame du jeune marine sur le côté pour le déséquilibrer. Un coup de genoux dans l'estomac plus tard, le décima recula et remarqua qu'il était maintenant encerclé par un petit groupe de civils.

Il avait laissé les pêcheurs partir à la poursuite de son camarade, jugeant que ceux-ci n'auraient aucune chance de le rattraper, mais voilà que ce petit groupe d'emmerdeurs les avaient remplacés. Esquivant le premier coup de tuyau lancé par un attaquant sur sa droite, l'assassin attrapa le bras du civil pour l'utiliser comme bouclier humain. S'en servant comme pivot, il avait commencé à enchaîné les attaques sur la quinzaine de civils l'encerclant, se servant systématiquement de leur allié pour créer de l'espace entre sa personne et ses opposant. Bien vite, et après avoir mis hors d'état de nuire 4 de ses attaquants, il se fraya un chemin vers l'arrière du groupe afin d'éviter de se faire attaquer dans le dos. Le plan avait bien marché, du moins jusqu'à ce qu'il sente une main se poser subtilement sur l'arrière de son genoux, une sensation qui lui fit serrer chacun de ses muscles subitement.

L'un des civils avait dû se cacher pour le prendre par surprise, une grave erreur de sa part. En effet, l'assassin répondit au quart de tour à l'aide de ses réflexes surhumains. D'un coup, il lâcha son bouclier humain et se retourna subitement pour coller un nouveau coup de genoux puissant sur le nez de son assaillant avant de se repositionner. Se mettant en garde, il observa ses adversaires un instant. Trois de la quinzaine de civils l'ayant attaqué avaient été tués, un quatrième ayant vu ses tendons promptement sectionnés. Il devait seulement les retenir suffisamment longtemps pour laisser le temps à son partenaire de préparer leur fuite, rien de trop compliqué en somme.


-----------------------------------------------------------------------------------------------------

L'histoire est écrite par les vainqueurs [Groupe 11] - Page 2 8anf
Denary la joueuse


Se faisant plaquer par l'un des civils apeuré au milieu de la foule, Danery tomba au sol sans trop savoir ce qui se passait. Une foule de pensées se bousculaient dans sa tête. Quelqu'un l'avait-il repéré ? S'agissait-il plutôt d'un bête accident en raison de la panique générale ? Devait-elle appeler à l'aide ou simplement se laisser faire ? Toutes ces questions se dissipèrent comme si elles n'avaient jamais existé lorsqu'elle compris ce qui venait de se produire. Sur elle se tenait un pauvre abruti paniqué à moitié nu à l'air particulièrement louche. Un pervers ? Paniquant face à la vue de cet inconnu, elle se releva dans un mélange de rage et de peur fila une grande série de coups de pieds droit dans le crâne de cet abruti avant de fuir en direction du port. La foule n'avait pas semblé vouloir réagir, jugeant que la jeune femme était parfaitement justifié de se défendre face à l'étrange exhibitionniste... Et puis aucun d'entre eux ne voulait vraiment intervenir, de peur d'entrer en contact avec l'homme à moitié nu.


-----------------------------------------------------------------------------------------------------

L'histoire est écrite par les vainqueurs [Groupe 11] - Page 2 67n7
Commandant Uzo

Sortant de ses pensées en entendant la voix de la jeune femme à ses côtés, le commandant se retourna l'air un peu surpris. « Heu... Oui. On cherche une caisse d'équipement appartenant à la marine sur l'un de ces navires. Enfin, ça ou quoique ce soit d'autre de suspect » dit-il en s'approchant du quatrième navire. Les quatre bateaux étaient un peu plus grands qu'une caravelle, mais ne prendraient normalement pas trop de temps à chercher. Bien qu'ils soient de modèles différents, aucun d'entre eux n'affichait les couleurs d'une faction particulière, un fait qui n'était guère étonnant étant donné que le port était rattaché à un bastion de la marine.

Ayant embarqué rapidement sur le pont du quatrième navire amarré, le commandant jeta un regard sérieux en direction de la jeune fille se baladant sur le bateau voisin. Il n'aimait pas avoir recours à l'aide d'une civile lors de son enquête, mais il devait bien admettre que son manque de ressources actuel lui forçait vraiment la main. « Hé, fait attention compris ? Les infos que j'ai eu n'avaient rien de claires, mais j'ai des raisons de croire que l'un de ces navires pourrait être occupé par les responsables de cet attentat ou à tout le moins par des voleurs. Appel moi en cas de problème. » Ignorant tant bien que mal l'explosion qui avait retentit plus loin dans le secteur des entrepôts, il se rappela que la jeune fille lui avait remis le den den mushi de sa supérieure et choisit cette occasion pour effectuer un rapport auprès du QG.

« Lazar à l'appareil. » L'escargophone n'avait même pas eu le temps de sonner que l'homme au bout du fil avait déjà répondu. Derrière lui bourdonnaient les officiers de la marine travaillant sans relâche pour organiser les forces de St-Urea. « Ici le commandant Uzo. Rapport de la situation : Colonelle Duromur est hors combat mais toujours vivante. Le reste de l'unité d'intervention s'est dispersé. Sergent-Chef Karmon suit la piste des décimas et monsieur Supai a... Disparu. » Prenant une brève pause, hésitant sur la suite de son rapport, le commandant repris de plus belle en regardant sa partenaire de fortune. « Je suis présentement sur ma propre piste, je vous recontacte dès que j'ai plus d'informations. » Il avait choisi de ne pas mentionné la jeune fille lui servant de guide. Pas de doute que si son supérieur apprenait que son équipe était forcé de demander l'aide des civils, il considérerait l'opération comme un échec... Bref, pas question de donner plus de détails tant qu'ils n'auraient pas fait plus de trouvailles. « Parfait. Commandant n'oubliez pas que vous êtes maintenant responsable de cette enquête. Nous envoyons les renforts dans moins de deux heures. Essayez d'avoir terminé d'ici là. »


-----------------------------------------------------------------------------------------------------

L'histoire est écrite par les vainqueurs [Groupe 11] - Page 2 1lf2L'histoire est écrite par les vainqueurs [Groupe 11] - Page 2 2v55
Bozek, Zorek

Planqué sur leur navire, Bozek et Zorek fixaient le marine s'étant introduit sur leur embarcation. Ils avaient viré leur drapeau pirate au moins le temps de faire un passage sur St-Urea, et voilà que le quartier était bouclé par des marines. Leur capitaine et le reste de leur équipage ne semblait pas prêt de revenir. En prime, cette intrusion inopiné leur mettait encore plus de pression et, lorsque l'inconnu sorti son den den mushi, leurs conclusions furent naturellement qu'il s’apprêtait à appeler des renforts. Dans la panique, le plus grand des deux se décida finalement à passer à l'attaque en se jetant sur l'inconnu, armé d'un harpon. Coup de bol, cet attardé avait choisi de crier comme un fou en s'élançant vers sa cible, une décision qui alerta le marine sans trop de problème. La première esquive fut aisé pour l'homme entraîné au kendo, mais l'assaut persista pendant plusieurs secondes durant lesquelles le marine sembla relativement déstabilisé...


Ordre de passage: MJ - Choryo - Dorian - Tsusha - Kadan
Délai : 72h par rapport au post précédent.
Un délai supplémentaire de 24h vous est autorisé une fois, si vous prévenez sur le topic dédié à cet effet. Vous êtes également libres d'échanger vos tours si vous le souhaitez, en prévenant également sur le topic.

Joker - lvl 23
Legato - lvl 18
Bozek - lvl ??
Zorek - lvl 20
Andrei - lvl 17
Marins - lvl 12 (2/6 morts)

Carte:
 


Dernière édition par Maître-Jeu le Mer 27 Fév - 9:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Dorian Karmon
CommandantCommandant

Dorian Karmon
Messages : 156
Race : Humain

Feuille de personnage
Niveau:
L'histoire est écrite par les vainqueurs [Groupe 11] - Page 2 Left_bar_bleue23/75L'histoire est écrite par les vainqueurs [Groupe 11] - Page 2 Empty_bar_bleue  (23/75)
Expériences:
L'histoire est écrite par les vainqueurs [Groupe 11] - Page 2 Left_bar_bleue7/80L'histoire est écrite par les vainqueurs [Groupe 11] - Page 2 Empty_bar_bleue  (7/80)
Berrys: 29.100.000 B

L'histoire est écrite par les vainqueurs [Groupe 11] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: L'histoire est écrite par les vainqueurs [Groupe 11]   L'histoire est écrite par les vainqueurs [Groupe 11] - Page 2 Icon_minitimeMar 19 Fév - 21:56

Le choc est rude et je devine aisément que j'ai affaire à une sacrée résistance en face de moi. La dernière personne sur laquelle j'avais utilisé cette technique s'était faite neutraliser assez aisément, mais j'ai l'impression que je vais avoir plus de mal ici.
Le souffle de l'explosion me désarçonne complètement, manquant de me fait tomber à terre, mais je me fais mettre à terre, avant même de pouvoir prendre conscience de ce qu'il s'était passé.
L'entrepôt à coté duquel nous nous trouvions venait tout juste de sauter et l'ennemi prenait la fuite, à peine ralenti par les civils venant de tous les coins.

Le souffle coupé, je reprends ma respiration tant bien que mal, me redressant bien vite pour essayer de venir aider les habitants sortis de nulle part. Tout le monde fuyait en sens inverse, lorsque je venais vers cette zone; alors d'où sortent tous ces gens?!?
... Non, ça ne va pas du tout! Dans des ruelles si étroites et avec leur manque d'expérience, ils vont se faire trucider jusqu'au dernier, que ce soit par moi, parce que je n'arriverai pas à correctement manier mes lames dans cet espace étriqué ou par cet assassin!

-RECULEZ TOUS! QUITTEZ LA ZONE ET ATTRAPEZ SON COMPLICE!

Utilisant mes lames de ciseaux selon le mode Scissors Change, je plante ces dernières dans un mur d'entrepôt, "marchant sur le mur" pour laisser les civils évacuer, avant de découper et projeter une bande de tôle sur l'adversaire, pour le déstabiliser, pour finalement lui bondir dessus, donnant un double coup de ciseaux visant ses épaules.
Je dois impérativement neutraliser cette ordure qui hésite pas à utiliser les civils comme boucliers!
Revenir en haut Aller en bas
Tsusha Nokunito

Tsusha Nokunito
Messages : 67
Race : Humaine
Équipage : Elle même

Feuille de personnage
Niveau:
L'histoire est écrite par les vainqueurs [Groupe 11] - Page 2 Left_bar_bleue18/75L'histoire est écrite par les vainqueurs [Groupe 11] - Page 2 Empty_bar_bleue  (18/75)
Expériences:
L'histoire est écrite par les vainqueurs [Groupe 11] - Page 2 Left_bar_bleue5/60L'histoire est écrite par les vainqueurs [Groupe 11] - Page 2 Empty_bar_bleue  (5/60)
Berrys: 223.000 B

L'histoire est écrite par les vainqueurs [Groupe 11] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: L'histoire est écrite par les vainqueurs [Groupe 11]   L'histoire est écrite par les vainqueurs [Groupe 11] - Page 2 Icon_minitimeVen 22 Fév - 21:46

L'histoire est écrite par les vainqueurs
Avec Choryo Supai, Dorian Karmon & Kadan Seitetsu
Rien de très fructueux ici. La jeune rouquine avait beau fouiller le navire qu’elle avait soigneusement choisit elle-même, elle ne trouvait rien d’intéressant. L’embarcation de pêche plutôt simple ne semblait pas détenir de marchandises suspecte. Retournant la cale ne contenant que des filets et autre outil servant à la capture de ces malheureux poissons, parcourant sans relâche le pont briqué et humide aussi vide que balayé par les vents, la jeune femme ne trouva que poussière. Finalement, elle releva la tête ou un hurlement guerrier retentit, en provenance d’un bateau voisin. La main droite sur la tsuka de son arme et la main gauche sur sa saya, la jeune femme observa les alentours. Alors que ses yeux embrassaient l’horizon, elle détecta un assaillant armé d’un harpon tentant de pourfendre un de ceux qu’elle pourrait certainement qualifier de coéquipier. Prenant une décision rapide, la jeune femme se rua hors de l’embarcation qu’elle fouillait.

Alors qu’elle grimpait rapidement sur le navire d’Uzo, Tsusha avisait la situation tout en continuant son approche. Le marine semblait en difficulté alors qu’un assaillant étrangement vêtu en plus d’être masqué tentait de l’embrocher à coup de harpon. Difficile situation que celle-ci, n’est-il pas ? Uzo allait avoir besoin d’aide. Tsusha nota cependant l’idiotie de l’assassin.

Crier pour s’annoncer alors que l’on a l’effet de surprise ? Pas très intelligent, monsieur le méchant.” pensa la jeune rouquine.

Quoi qu’il en était, c’était à son tour d’entrer en scène. Se rapprochant rapidement du combat, la jeune fille profita de l’action en cours pour prendre de vitesse et par surprise l’assaillant. Plaçant les poids internes de son armes vers l’avant, la jeune femme usa d’un fendant, une tranche verticale donnée de haut en bas. Elle exécuta ainsi une de ses techniques, nommée Fukinkou kirikakaru. Suivant le déroulement de l’action, Tsusha enchaînera logiquement sur un basculement des poids de son arme vers la garde pour accélérer son prochain coup, qui se fera dans le sens opposé. Tsusha remontera sa lame vers le ciel afin de trancher une nouvelle fois sur l’axe vertical.
Revenir en haut Aller en bas
Kadan Seitetsu
Toucher Mortel
Kadan Seitetsu
Messages : 412
Race : Humain
Équipage : Boendr

Feuille de personnage
Niveau:
L'histoire est écrite par les vainqueurs [Groupe 11] - Page 2 Left_bar_bleue32/75L'histoire est écrite par les vainqueurs [Groupe 11] - Page 2 Empty_bar_bleue  (32/75)
Expériences:
L'histoire est écrite par les vainqueurs [Groupe 11] - Page 2 Left_bar_bleue0/250L'histoire est écrite par les vainqueurs [Groupe 11] - Page 2 Empty_bar_bleue  (0/250)
Berrys: 0 B

L'histoire est écrite par les vainqueurs [Groupe 11] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: L'histoire est écrite par les vainqueurs [Groupe 11]   L'histoire est écrite par les vainqueurs [Groupe 11] - Page 2 Icon_minitimeSam 23 Fév - 18:45



L'histoire est écrite par les vainqueurs [Groupe 11] - Page 2 E42dff349fb75af94eed0985f65c6e29bb7d1d28_hq

L'Histoire est écrite par les vainqueurs

Feat Event - Groupe 10

Mon « plan » venait apparemment de fonctionner plus ou moins. En effet, les civils réunis autour du criminel semblaient pouvoir le déranger au moins suffisamment pour détourner son attention et l’empêcher de s’enfuir comme son camarade. C’était déjà une belle avancée pour moi puisque grâce à ça, je fus en mesure de toucher l’arrière du genou de l’assassin, appliquant ainsi mon pouvoir. Désormais, il serait marqué et tout ce que je pourrais toucher ou lancer se dirigerait automatiquement sur lui… En tout cas c’était l’objectif. Mais je fus obligé de redescendre immédiatement sur Terre lorsqu’il répliqua en m’envoyant son genou droit dans le nez. La violence du coup fut telle que je sentis un craquement dégoûtant se propager dans toute ma cavité crânienne tel un écho. La douleur était horrible sur le coup, mais je n’eus pour ainsi dire pas vraiment le temps de la ressentir pleinement car ma vue mit peut-être deux ou trois secondes avant de se brouiller légèrement, puis davantage. Je sentais bien que ça n’allait pas. Oui, le choc me plongeait peu à peu dans une inconscience malheureuse.

Toutefois, avant de sentir mon corps m’abandonner et se relâcher totalement comme si mon âme s’échappait littéralement de son enveloppe, je pus mettre la main dans ma poche et en sortir une poignée de billes d’acier. Celles-ci auraient ainsi tout le loisir de s’échapper elles-mêmes en prenant une légère vitesse en direction de l’assassin, où qu’il décide d’aller. S’il ne bougeait pas, peut-être se retrouverait-il percuté voire transpercé ? Je l’espérais au fond de moi, du peu de conscience que je possédais encore.

*Merde.. Je sens bien que je pars, là.. Quel bordel.*

Dès lors, je ne pus strictement rien faire d’autre que me laisser tomber sur le sol telle une vieille carcasse. J’osais espérer que je ne me ferais pas kidnapper par ces terroristes, ou je ne sais quoi d’autre. Avec un peu de chance, peut-être que la Marine viendrait me secourir et m’apporter des soins si elle parvenait à se défaire de ces idiots.

Putain, je ne valais décidément vraiment rien en combat rapproché. Quelle honte…

Et voilà que mon esprit s’évapora totalement, me laissant simplement dans des ténèbres bien sombres alors que de mon nez s’écoula un liquide carmin. Je n’étais pas mort, c’était déjà une belle réussite, j’imagine.

awful pour Epicode

Certainement mon dernier post

Résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas
Choryo Supai
Matelot
Choryo Supai
Messages : 69
Race : Humain
Équipage : Aucun

Feuille de personnage
Niveau:
L'histoire est écrite par les vainqueurs [Groupe 11] - Page 2 Left_bar_bleue22/75L'histoire est écrite par les vainqueurs [Groupe 11] - Page 2 Empty_bar_bleue  (22/75)
Expériences:
L'histoire est écrite par les vainqueurs [Groupe 11] - Page 2 Left_bar_bleue67/80L'histoire est écrite par les vainqueurs [Groupe 11] - Page 2 Empty_bar_bleue  (67/80)
Berrys: 15.350.000 B

L'histoire est écrite par les vainqueurs [Groupe 11] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: L'histoire est écrite par les vainqueurs [Groupe 11]   L'histoire est écrite par les vainqueurs [Groupe 11] - Page 2 Icon_minitimeLun 25 Fév - 23:58


Stop Commotion !







Un mal de crâne fut la première chose qui l'accueilli lorsqu'il rouvrit les yeux, juste avant de voir une paire de jambes se mettre à courir à l'écart de lui encore au sol, plaçant alors ses mains devant son visage. Choryo plissa les yeux en grimaçant en se remémorant les derniers instants, il avait chuté au sol avec la jeune inconnue, le gouvernemental profitant un instant de la douceur du corps de la jeune femme avant de retrouver la froideur des pavés. Puis... un pivert semblait lui avoir massacré le crâne ! Il secoua la tête en se redressant légèrement, non un pivert ne portait pas de chaussures ! La jeune femme l'avait frappé à la tête à plusieurs reprises, mais pour quelle raison ? Un réflexe d'auto-défense qu'elle avait cru nécessaire ? Cela aurait été trop banal, non il devait y avoir une autre explication. C'est alors que son visage s'illumina tandis qu'il baissait ses bras, dévoilant une peau avec encore la marque de la semelle ancrée sur le front, des lèvres boursouflés, un oeil à demi-fermé et un nez saignant. D'un bond il se redressa tandis qu'il comprenait ce qui venait de se passer, la jeune femme avait eut une commotion avec ce choc et avait tenté de lui faire comprendre malgré son état. Il devait la rattraper pour l'amener aux soins, ceux-ci étaient justement placés en dehors du quartier de l'autre côté de la barrière gouvernementale, c'était parfait pour lui permettre de quitter cet endroit.

Arborant alors un large sourire un air de panique apparu soudainement sur son visage tandis que ses yeux voyaient ladite jeune femme déjà à quelques mètres devant lui en train de s'éloigner. Il était en train de perdre son billet de sortie ! D'un bond il s'élança à sa poursuite, demeurant trop concentré dans son analyse sans failles de la situation pour remarquer son état vestimentaire ainsi que celui de son faciès. Levant la main en l'air comme pour l'appeler il lança d'un cri qu'il voulut le plus puissant possible :

Stop ! Au nom de la loi arrêtez-vous ! Pour la sécurité des habitants qu'on la stoppe !

Bon il y allait probablement un peu fort dans le feu de l'action, mais il fallait espérer que les bribes de son uniforme suffiraient à convaincre les badauds qu'il n'était en rien un danger pour la pauvre jeune femme déboussolée. Surtout il ne voulait pas perdre plus de temps ici, d'autant que cette idiote semblait vouloir retourner dans les ruelles, là où les explosions risquaient de recommencer d'un moment à l'autre. Il ne se voyait pas y retourner de son plein gré.
Revenir en haut Aller en bas
Maître-Jeu

Maître-Jeu
Messages : 1841

Feuille de personnage
Niveau:
L'histoire est écrite par les vainqueurs [Groupe 11] - Page 2 Left_bar_bleue0/0L'histoire est écrite par les vainqueurs [Groupe 11] - Page 2 Empty_bar_bleue  (0/0)
Expériences:
L'histoire est écrite par les vainqueurs [Groupe 11] - Page 2 Left_bar_bleue0/0L'histoire est écrite par les vainqueurs [Groupe 11] - Page 2 Empty_bar_bleue  (0/0)
Berrys: 0 B

L'histoire est écrite par les vainqueurs [Groupe 11] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: L'histoire est écrite par les vainqueurs [Groupe 11]   L'histoire est écrite par les vainqueurs [Groupe 11] - Page 2 Icon_minitimeMer 27 Fév - 10:29



L'histoire est écrite par les vainqueurs [Groupe 11] - Page 2 J1il
Joker l'assassin

Jetant un autre de ses regards froids sur le corps inanimé gisant devant lui, l'assassin sentit une nouvelle distraction lui effleurer l'arrière du genou une seconde fois. Cette fois il ne s'agissait pas d'un civil tentant un coup en traître, mais bien d'une série de petites billes de métal étant venu se coller contre l'arrière de son articulation assez mollement, avant de retomber au sol presque aussitôt. Apparemment, le pauvre type à qui il venait de faire sauter l'os du nez avait voulu tenter une attaque finale avant de perdre connaissance. Pas de chance pour lui, il semblait bien que sa petite offensive ai manqué de piquant, ça ou sa perte de conscience l'avait simplement empêché d'achever sa tâche. Dans tous les cas, l'assassin n'avait plus à s'en faire avec lui.

Retournant son attention vers le groupe de civils de plus en plus hésitants à prolonger l'assaut sur sa personne, il fut relativement satisfait de la suite des événements. En effet, le maudit avec qui il avait croisé le fer quelques secondes plus tôt avait réussi à se relever, affichant un air relativement inquiet. Il avait rapidement ordonné aux civils de battre en retraite, ce qui ne pouvait que satisfaire l'assassin souhaitant se débarrasser d'éventuels poursuivants. Et si les civils hésitèrent bien quelques secondes à suivre les ordres du jeune marine, la vue du corps inerte de certains de leurs camarade, ainsi que celui de l'homme les ayant embarqué dans cette histoire, les avait rapidement convaincus qu'ils n'étaient pas de taille. Bien vite, le petit attroupement avait choisi d'obéir aux ordres, certains se contentant de reculer pour assister à l'échange en tant que spectateurs, d'autres préférant s'éloigner autant que possible avant que les choses ne dégénèrent davantage.

Effectuant plusieurs calculs improvisés, Joker tentait maintenant d'évaluer la procédure à suivre. Utilisant la vitesse de course de son partenaire comme point de référence, il tentait d'évaluer approximativement combien de temps il devrait attendre avant de se diriger vers le port. De toute façon son adversaire ne semblait que peu enclin à le laisser ruminer ses plans plus longtemps. Bien au contraire il avait décidé d'utiliser de nouveau ces étranges ciseaux sortant de ses bras et ce, afin de trancher une section du mur d'un des entrepôts et l'envoyer dans sa direction. L'assassin n'afficha aucune surprise et aucune hésitation face à l'action. Il resta simplement planté là, attendant que la bande de tôle se rapproche de lui à grande vitesse, comme si elle cherchait à le décapiter, avant de promptement sauter sur celle-ci avec une agilité déconcertante. Presque aussitôt, le décima se mit à courir sur la bande, comme s'il s'agissait d'un pont improvisé, avant de devoir bloquer un nouvel assaut de son opposant. Le marine tentait à nouveau un assaut à l'aide de ses ciseaux, cette fois au niveau des épaules. Décidément il n'apprenait rien. Sortant l'une de ses lames plus longues, l'assassin bloqua simultanément les deux coups, poussant les deux lames contre la garde de son katana mi-long. Sa main libre était quant à elle aller chercher une poignée de sable rouge dans l'une des poches de sa tenue de combat, sable qu'il s'empressa de balancer au visage du jeune marine. Sa petite concoction n'avait rien de bien dangereuse sur le long terme, mais elle ne manquerait pas de brûler les yeux du maudit et le rendre aveugle pour quelques minutes. « Si tu cherche à vaincre plus fort que toi, attaque avec l'intention de tuer... » Sur ces propos laconiques, l'assassin avait rapidement tenté de forcer le passage, cherchant à pousser le jeune homme en bas de la bande de fer qu'il lui avait précédemment balancé dessus. Il aurait pu poursuivre le combat et, soyons honnête, il l'aurait probablement emporté, mais il n'avait guère de temps à perdre avec cette histoire. Il était maintenant temps de retourner au bateau... Courant toujours sur son pont improvisé, il se dirigea droit vers l'intérieur de l'entrepôt précédemment découpé, avec la ferme intention de disparaître.


-----------------------------------------------------------------------------------------------------

L'histoire est écrite par les vainqueurs [Groupe 11] - Page 2 8anfL'histoire est écrite par les vainqueurs [Groupe 11] - Page 2 Lou0
Denary la joueuse, Fitz le danseur


S'éloignant dans un jogging semi-dégouté, Denary senti une pression se retirer de ses épaules lorsqu'elle eu en vu le navire sur lequel ses camarades étaient arrivés quelques semaines auparavant. Son ticket de sortie était là... Malheureusement, aucun de ses partenaires ne semblait être arrivé pour le moment. Bien au contraire, c'était cette saleté de marine et une gamine armé d'un sabre qui semblaient vouloir sentir autour de leur embarcation. Devait-elle simplement monter sur son bateau et leur interdire de le fouiller sans mandat ? Tu parle d'un plan. La situation se compliqua davantage lorsque le pervers qu'elle avait explosé à coup de pieds se lança à ses trousses. Lui criant à tue-tête de s'arrêter et demandant l'aide de la populace, l'homme s'était mis en tête de... De quoi exactement ?!

Savait-il en fait qui elle était ?! Ou peut-être cherchait-il à l'arrêter parce qu'elle venait de frapper un officier de la marine en pleine tête ? Et merde ! Impossible de retourner au navire avec ce con à ses trousses. La bonne nouvelle était que la populace avait choisie de ne pas bouger, ne sachant que faire de l'ordre d'un soi-disant marine se baladant cul-nul et au moins aussi paniqué que la foule. La mauvaise nouvelle était que ce chieur était tenace. Elle allait devoir se débarrasser de lui si elle voulait élaborer un plan de fuite. Le choix était donc tout fait. Sans plus attendre, elle se dirigea en direction des entrepôts, tentant de tourner autant de coins que possible histoire qu'il la perde de vue au moins quelques secondes. Là elle l'attendrait à l'une des intersections pour le surprendre d'un bon coup de tuyau de fer en pleine tête, de quoi l'incapaciter avec un peu de chance. Et si ce plan tombait à l'eau elle n'aurait plus qu'à crier à l'aide et prétendre qu'un pervers cherchait à tirer avantage de sa personne. Après tout son accoutrement ne risquait pas de lui donner le bénéfice du doute.

Fitz avait quant à lui choisi de ne pas suivre la jeune fille l'ayant interpellé un peu plus tôt. Elle était bien sympathique et son camarade avait certainement une coupe de cheveux qui groovait à son goût, mais le danseur n'était pas trop du genre à chercher les conflits. En ce sens, il avait préféré se balader dans le secteur portuaire, cherchant un endroit où s'allonger le temps que les choses se calmes. Après tout, il ne risquait pas d'avoir grand public pour ses spectacles de rue si la population continuait de s'affoler ainsi. C'est dans sa quête d'un bon lit qu'il aperçu le marine qu'il avait croisé quelques minutes plus tôt, courant derrière une jeune femme dans sa tenu d'Adam. S'il pouvait apprécier l'énergie qu'une bonne danse naturiste procurait, il n'était pas certain d'approuver du comportement se déroulant sous ses yeux...


-----------------------------------------------------------------------------------------------------

L'histoire est écrite par les vainqueurs [Groupe 11] - Page 2 67n7L'histoire est écrite par les vainqueurs [Groupe 11] - Page 2 1lf2L'histoire est écrite par les vainqueurs [Groupe 11] - Page 2 2v55
Commandant Uzo, Bozek, Zorek

Voyant chacun de ses coups se faire dévier, Zorek, se demanda un bref instant s'il avait bien fait de se jeter sur l'homme. L'effet de surprise lui avait permis de prendre un avantage initial non-négligeable, mais voilà que l'homme semblait avoir retrouvé son équilibre et sa rage du combat. Ça n'allait pas. Perdant de sa férocité et reculant de quelques pas pour reprendre son souffle, il perçu brièvement du coin de l’œil une silhouette lui fonçant dessus arme en main. La petite se baladant sur le navire voisin venait de sauter dans sa direction avec l'intention de lui fendre le crâne ! Quelle merde ! Brandissant son harpon devant lui, il bloqua le coup, ses coudes fléchissant un bref instant devant le poids un peu plus important de l'attaque qu'il ne l'avait anticipé. Malgré tout, il avait bloqué l'assaut avec une aisance remarquable et, s'apprêtant à riposter, il se prit un grand coup de sabre en bois en plein ventre d'un Uzo en colère. Le marine en ayant marre des attaques en fourbe n'hésita pas une seconde à prendre sa revanche, remerciant sa partenaire pour l'ouverture.

Prenant bien le temps de tabasser un peu plus longuement l'homme qui était déjà à terre, l'épéiste ne remarqua toutefois pas le second pirate planqué derrière un tas de caisses sur le pont. Un large couteau de type fendoir en main, le partenaire dodu du pirate renonça rapidement à s'attaquer au marine colérique, tournant plutôt son attention vers la jeune fille resté quelques pas derrière. Nul doute que prendre un otage retournerait la situation en leur faveur. C'est avec cette idée en tête qu'il s'approcha de sa cible aussi discrètement que son large corps le lui permettait, avant de lui passer l'arme sous la gorge et d'ordonner à l'autre intrus d'arrêter immédiatement de bouger.


-----------------------------------------------------------------------------------------------------

L'histoire est écrite par les vainqueurs [Groupe 11] - Page 2 Kbkh
Legato le musicien

Ayant entendu la mine qu'il avait posé en chemin exploser plusieurs mètres derrière lui, le décima supposa qu'il était tiré d'affaire. Bien vite, il avait fait son chemin jusqu'au quai numéro 4 et était embarqué discrètement sur le second navire en prenant le temps de surveiller ce qui se déroulait deux bateaux plus loin. Apparemment un petit conflit s'était déclenché sur l'embarcation, une distraction certes positive, mais qui ne durerait pas longtemps. C'est aussi subtilement que possible que le fabriquant de bombes amorça donc les préparatif pour lever l'ancre. Ils allaient mettre les voiles et ce n'était pas ce navire marine leur bloquant le passage qui les arrêterait.


Ordre de passage: MJ - Choryo - Dorian - Tsusha - Kadan
Délai : 72h par rapport au post précédent.
Un délai supplémentaire de 24h vous est autorisé une fois, si vous prévenez sur le topic dédié à cet effet. Vous êtes également libres d'échanger vos tours si vous le souhaitez, en prévenant également sur le topic.

Joker - lvl 23
Legato - lvl 18
Denary - lvl 16
Bozek - lvl 15
Zorek - lvl 20 --> semi-k.o
Andrei - lvl 17
Marins - lvl 12 (4/6 morts)

Carte:
 
Revenir en haut Aller en bas
Kadan Seitetsu
Toucher Mortel
Kadan Seitetsu
Messages : 412
Race : Humain
Équipage : Boendr

Feuille de personnage
Niveau:
L'histoire est écrite par les vainqueurs [Groupe 11] - Page 2 Left_bar_bleue32/75L'histoire est écrite par les vainqueurs [Groupe 11] - Page 2 Empty_bar_bleue  (32/75)
Expériences:
L'histoire est écrite par les vainqueurs [Groupe 11] - Page 2 Left_bar_bleue0/250L'histoire est écrite par les vainqueurs [Groupe 11] - Page 2 Empty_bar_bleue  (0/250)
Berrys: 0 B

L'histoire est écrite par les vainqueurs [Groupe 11] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: L'histoire est écrite par les vainqueurs [Groupe 11]   L'histoire est écrite par les vainqueurs [Groupe 11] - Page 2 Icon_minitimeMer 27 Fév - 11:13



L'histoire est écrite par les vainqueurs [Groupe 11] - Page 2 E42dff349fb75af94eed0985f65c6e29bb7d1d28_hq

L'Histoire est écrite par les vainqueurs

Feat Event - Groupe 10

Heureusement que ce Decima bizarre n’avait pas décidé de m’achever ou quoi que ce soit d’autre, sinon j’aurais été dans de beaux draps, je ne pouvais que l’avouer. Que serais-je devenu si ça avait été le cas ? Un simple cadavre étalé sur le sol pour créer une sorte de « diversion » ? En y repensant, je me disais que j’avais presque été suicidaire de faire ça, en fait. Mais bon, il fallait dire que je n’avais guère vraiment eu le choix. Si je voulais que mon pouvoir soit suffisamment efficace, je devais mettre de la distance entre ma cible et moi, de façon à ce que les projectiles envoyés puissent prendre de la vitesse !

Quoi qu’il en soit, j’étais vraiment tombé dans les vapes. Mais ça n’avait duré que quelques secondes en réalité. Du coup, j’avais quand même été en mesure de reprendre connaissance tranquillement pour me remettre dans le bain. Me relevant donc pendant que le Decima courait déjà sur la bande de tôle que le jeune garçon lui avait envoyée à l’aide de sa malédiction transformant ses bras en ciseaux, je ne pus m’empêcher de crier à l’attention de mon assaillant, juste après avoir commencé à balancer de nouvelles billes d’acier.

« T'es tombé dans mon piège, espèce d'assassin ! Ahahah-a.. AIE ! »

Le temps d’émerger réellement, je ne ressentais pas grand chose. Mais lorsque j’en vins à faire le malin, une brusque et violente douleur se propagea au milieu de mon visage. Mon dieu, je n’avais jamais eu aussi mal de ma vie. Heureusement, je n’allais pas avoir besoin de me mettre en danger une fois de plus, puisque maintenant la seule chose qu’il me restait à faire était d’harceler cet assassin de malheur. Par conséquent, m’approchant en courant de la tôle, j’y apposai simplement ma main, la forçant à repartir en arrière pour rattraper celui qui courait dessus. Puis, regardant bien aux alentours pour trouver des choses intéressantes qui pourraient faire l’affaire, je pus constater que la majorité des civils avaient déposé leurs armes sur le sol. Ni une ni deux, je fis en sorte de les atteindre, une par une, pour les envoyer elles aussi. Ce criminel désirait s’enfuir ? Eh bien il n’était pas au bout de ses peines. Quoi qu’il arrive, je trouverai toujours de quoi l’empêcher de partir, et ce même s’il comptait quitter l’île. Après tout, le seul moyen était de monter sur un navire. Et qui dit « navire » dit « port ». Et bien évidemment, qui dit « port » dit équipement naval, donc.. des boulets de canon.

Avec ça, je leur montrerais clairement à tous que je ne suis pas quelqu’un qu’il faut prendre à la légère !

« Cours ! Fuis autant que tu le peux ! Tu ne pourras jamais être aussi rapide que mes projectiles, où que tu sois ! »

Pensait-il, par ailleurs, que j’allais m’arrêter là pour le moment, après avoir projeté les armes ? Non, bien sûr que non ! Quoi qu’il décide de faire, je me mettrais à toucher tout et n’importe quoi dans la rue et les ruelles. Et je comptais bien évidemment sur l’homme-cisailles pour me couvrir en cas de contre-offensive sur ma personne.

awful pour Epicode

Eh non, vous êtes tombés dans le panneau bande de bleus !

Résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas
Dorian Karmon
CommandantCommandant

Dorian Karmon
Messages : 156
Race : Humain

Feuille de personnage
Niveau:
L'histoire est écrite par les vainqueurs [Groupe 11] - Page 2 Left_bar_bleue23/75L'histoire est écrite par les vainqueurs [Groupe 11] - Page 2 Empty_bar_bleue  (23/75)
Expériences:
L'histoire est écrite par les vainqueurs [Groupe 11] - Page 2 Left_bar_bleue7/80L'histoire est écrite par les vainqueurs [Groupe 11] - Page 2 Empty_bar_bleue  (7/80)
Berrys: 29.100.000 B

L'histoire est écrite par les vainqueurs [Groupe 11] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: L'histoire est écrite par les vainqueurs [Groupe 11]   L'histoire est écrite par les vainqueurs [Groupe 11] - Page 2 Icon_minitimeDim 3 Mar - 17:28

Décidément, c'est le deuxième Décima que j'affronte depuis mes débuts et j'ai bien l'impression d'être encore inférieur en terme de puissance. Mes frappes ne font que fendre l'air et l'assaillant semble être sacrément dextre et agile, avec de très bons réflexes.
Juste après une parade supplémentaire, je vois du coin de l’œil une main du terroriste disparaître sous sa veste, pour sortir quelque chose qu'il projette rapidement sur moi. Instinctivement, je me recule d'un bond en arrière, la poussière rouge volant vers mon visage, me faisant fermer les yeux, une seconde avant d'être touché. Toussant et éternuant, je frotte rapidement mon visage du revers de la manche, pour constater que le révolutionnaire a profité de cette diversion pour fuir.

Si tu cherches à vaincre plus fort que toi, attaques avec l'intention de tuer...

Les propos de ce type résonnent dans mon esprit, me faisant grincer des dents. C'est vrai que je cherchais juste à le blesser et l'immobiliser depuis tout-à-l'heure... mais quand même, c'est vraiment vexant de recevoir une leçon de morale d'un sale type qui n'hésite pas à se servir d'innocents comme bouclier...

J'entends des bruits de pas dans le bâtiment d'à-coté, où j'avais découpé mes bandes de tôle et j'aperçois furtivement l'ennemi s'enfuir à travers le bâtiment.
Je fonce à sa poursuite, entendant à peine un civil hurler quelque chose d'incompréhensible dans mon dos. Je n'aime pas laisser des innocents possiblement blessés derrière moi, mais c'est trop dangereux de laisser ce cinglé se balader librement dans une ville déjà suffisamment en proie au chaos comme ça, avec les explosions.

Courant plusieurs mètres derrière ce type, je m'efforce de réfléchir quelque peu... Il est sacrément agile... mais en repensant à son coups de genou dans l'estomac, il n'a pas tellement de force physique, contrairement au Zoan Decima que j'avais affronté la dernière fois... Je peux le mettre hors-combat, si je m'y prends correctement.

Au pas de course, je change mes bras en lames de ciseaux de nouveau, découpant sur ma gauche une bande de sol sur quelques mètres, veillant à éloigner petit à petit mes lames de moi, pour les faire ensuite revenir vers moi. Je tâche de faire dévier quelque peu ma lame de sol, pour bloquer le coté gauche du Décima, pour limiter ses mouvements.
J'ai à peine envoyé la lame de gauche que je fais la même chose à droite, pour former un cul-de-sac juste devant l'ennemi.

Une fois mon piège formé, je fonce sur ce type avec mon Soru, bondissant vers lui et tournoyant sur moi-même, bras écartés, pour abattre brutalement mes lames vers lui. J'utilise le coté tranchant pour la première lame allant toucher, pour détruire ses armes et le coté contondant pour l'autre, pour l’assommer, lui casser une épaule ou autre.
Ignorant royalement le fracas environnant, je ne visualisai que ma cible et j'avais veillé à mettre toute ma force dedans, quitte à m'effondrer de fatigue par la suite.

Actions du post:
 
Revenir en haut Aller en bas
Tsusha Nokunito

Tsusha Nokunito
Messages : 67
Race : Humaine
Équipage : Elle même

Feuille de personnage
Niveau:
L'histoire est écrite par les vainqueurs [Groupe 11] - Page 2 Left_bar_bleue18/75L'histoire est écrite par les vainqueurs [Groupe 11] - Page 2 Empty_bar_bleue  (18/75)
Expériences:
L'histoire est écrite par les vainqueurs [Groupe 11] - Page 2 Left_bar_bleue5/60L'histoire est écrite par les vainqueurs [Groupe 11] - Page 2 Empty_bar_bleue  (5/60)
Berrys: 223.000 B

L'histoire est écrite par les vainqueurs [Groupe 11] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: L'histoire est écrite par les vainqueurs [Groupe 11]   L'histoire est écrite par les vainqueurs [Groupe 11] - Page 2 Icon_minitimeJeu 7 Mar - 16:11

L'histoire est écrite par les vainqueurs
Avec Choryo Supai, Dorian Karmon et Kadan Seitetsu
Le combat faisait rage sur le pont du bâteau. Uzo, qui avait enfin retrouvé un peu d’aplomb, s’en tirait mieux face à son adversaire. Celui-ci perdit de son entrain en reculant quelque peu. Son harpon se mit malheureusement en travers du tracé du katana de Tsusha, bloquant le coup. Le pirate flancha légèrement, mais tint bon. La rouquine ne put enchaîner comme elle le souhaitait, et choisi la sécurité en se replaçant en arrière tandis que son coéquipier attaquait de nouveau. Uzo semblait en pleine maîtrise la situation, et c’était tant mieux. La prise de la jeune femme se raffermit sur la tsuka de son arme. Ils n’allaient pas perdre. Elle en était convaincu. Cependant, les choses basculèrent très vite alors que la jeune femme sentait une pression sur sa gorge et son épaule.

Un pirate, visiblement caché depuis le début du combat, avait profité du fait d’avoir la jeune fille de dos pour la prendre en otage ! La lame de son effilé couteau dressée, prête à trancher la gorge nue de Tsusha, se tenait devant elle, en position horizontale. L’autre main du bandit tenait une prise ferme sur son épaule. Elle était toujours libre de ses mains, mais la lame la bloquait. Une grosse goutte de sueur perla sur la tempe de la rouquine qui, une fois de plus luttait contre un stress et une panique. L’arme glissa des mains de sa propriétaire sous l’effet de surprise et de panique s’était emparé de la jeune fille avant de . Le couteau en question stressait énormément la fillette, dont les pensées fusaient, cherchant ce que Ad’hoc lui avait appris contre ce genre de situations.

Un couteau… Un couteau… Première chose à faire… Aaah, c’est quoi… Aller, bon sang…” pensa Tsusha. Soudain, ses pensées s’éclairèrent. “Ah oui ! Il faut éloigner le couteau et frapper les parties sensibles. Très bien. Improvisons un plan.

Alors que le ravisseur ordonnait au marine de ne plus bouger, Tsusha repoussa violemment le bras armé du pirate tout en donnant dans le même temps un violent coup de talon en arrière, direction son entre-jambe. Ensuite, elle se précipita sur la main tenant le couteau afin d’effectuer une clé de poignet dans l’objectif de forcer le pirate à lâcher l’arme. S’en suivra très certainement un coup de pied dans ladite lame afin de l’envoyer loin du combat, puis une clé de bras, afin de maîtriser l’adversaire. Les enseignements d’Ad’hoc ne s’étaient pas uniquement limités à l’art du sabre, et l’adolescente en était heureuse. Le vieux pêcheur amateur de culturisme et de combat lui avait volontier montré quelques techniques de combat à main nu, pour pouvoir se débrouiller sans son sabre, savoir que la rouquine réutilisa volontier pour se sortir de cette situation imprévue.
Revenir en haut Aller en bas
Maître-Jeu

Maître-Jeu
Messages : 1841

Feuille de personnage
Niveau:
L'histoire est écrite par les vainqueurs [Groupe 11] - Page 2 Left_bar_bleue0/0L'histoire est écrite par les vainqueurs [Groupe 11] - Page 2 Empty_bar_bleue  (0/0)
Expériences:
L'histoire est écrite par les vainqueurs [Groupe 11] - Page 2 Left_bar_bleue0/0L'histoire est écrite par les vainqueurs [Groupe 11] - Page 2 Empty_bar_bleue  (0/0)
Berrys: 0 B

L'histoire est écrite par les vainqueurs [Groupe 11] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: L'histoire est écrite par les vainqueurs [Groupe 11]   L'histoire est écrite par les vainqueurs [Groupe 11] - Page 2 Icon_minitimeDim 17 Mar - 13:40



L'histoire est écrite par les vainqueurs [Groupe 11] - Page 2 J1il
Joker l'assassin

Se déplaçant à toute vitesse à travers l'entrepôt, l'assassin se dirigea droit vers la porte de sortie. Il avait bon espoir d'avoir pu semer ses poursuivants pour le moins ennuyants, malheureusement la réalité s'abattit sur lui plus vite que prévu lorsque deux murs de pierre se dressèrent sur sa route. La poudre n'avait visiblement pas suffit à faire décrocher le marine qui lui collait toujours aux basques. Rien de trop grave. Presque aussi naturellement qu'il courait, l'assassin sauta pour s'appuyer contre l'une des parois avec la ferme intention de sauter cet obstacle. Enfin, il serait plus exact de dire que c'est ce qu'il avait l'intention de faire. Pas de chance pour le décima, sa jambe s'était rapidement dérobé sous son poids. Incapable de pousser sur celle-ci, son pied avait simplement glissé le long du mur, avant qu'il ne s'écroule au sol.

Quelque chose n'allait pas, et ce fut la douleur qui lui fit réaliser le problème. Son mollet venait d'être légèrement déchiré par un projectile qu'il n'avait pas vu venir. Rien qui mette sa vie en danger, mais il risquait d'avoir du mal à bouger aussi rapidement... Et pour couronner le tout son poursuivant était déjà sur lui, toutes lames dehors, prêt à l'éliminer. Assis au sol, l'assassin sorti ses lames, prêt à bloquer les coups comme il avait déjà pu le faire deux fois auparavant. Il était dans une sale situation et, clairement son adversaire avait enfin choisi d'attaquer sérieusement, mais cela ne risquait pas de changer leur différence de niveau. Brandissant ainsi sa lame devant le coup de ciseaux que le gamin lui balançait, l'assassin reçu une nouvelle mauvaise surprise lorsque vînt le moment de bloquer. Au lieu de croiser le fer avec le jeune marine, celui-ci observa simplement sa lame être tranché comme du beurre bien chaud. Plus de défense. Et comme pour ajouter à l'humiliation, ce gamin n'avait pas poursuivit son coup. À la place, il avait choisi de le provoquer et de lui flanquer un coup du plat de ses ciseaux encore une fois, comme pour lui prouver son point. Effectuant un déplacement latéral avec son bassin, le décima pu encaisser le coup dans l'épaule au lieu de l'avoir directement dans le crâne, un choix pragmatique qui lui mettrait une articulation hors service un moment, mais lui permettrait au moins de continuer à lutter.

Filant un grand coup de pied dans les jambes de son adversaire pour le faire chuter, l'assassin en profita pour lâcher une grenade flash devant lui avant de fermer les yeux. Le plan était simple, faire chuter le jeune marine, l'éblouir du même coup et en profiter pour sauter le mur contre lequel il était appuyé dans la confusion. Et coup de bol pour lui, l'assassin allait recevoir un coup de pouce de celui qui venait de lui mettre le mollet dans un sale état, puisque qu'une foule de tuyaux de fer se dirigeaient maintenant dans la direction du décima... et par conséquent dans le dos de son adversaire aussi.


-----------------------------------------------------------------------------------------------------

L'histoire est écrite par les vainqueurs [Groupe 11] - Page 2 8anfL'histoire est écrite par les vainqueurs [Groupe 11] - Page 2 Lou0
Denary la joueuse, Fitz le danseur

Planqué derrière son petit coin de mur, la joueuse n'eut aucun mal à assommer son poursuivant d'un grand coup de tuyau en plein crâne... Quelle chance de trouver autant de tuyaux dans cette partie de la ville n'empêche ! Dans tous les cas, maintenant qu'elle avait bien sonné son poursuivant, elle pouvait finalement filer en douce en direction du port. Il restait encore à régler la question de ces deux inconnus fouinant l'intérieur des navires, mais il ne faisait pas de doute que son partenaire avait fort probablement une solution de prévue...

Arrivant avec un peu de retard sur les lieux de l'échange, Fitz ne pu assister à la scène. Ce fut plutôt un marine salement sonné qu'il trouva au détour d'une ruelle quelconque. Pas du genre à simplement vaquer à ses occupations, le danseur s'était naturellement arrêté pour voir si l'homme s'en tirait. « Heeeeyy buddy. Tu t'en sort mec ? » dit-il en lui tapant légèrement la tête avec le pied.


-----------------------------------------------------------------------------------------------------

L'histoire est écrite par les vainqueurs [Groupe 11] - Page 2 67n7L'histoire est écrite par les vainqueurs [Groupe 11] - Page 2 1lf2L'histoire est écrite par les vainqueurs [Groupe 11] - Page 2 2v55
Commandant Uzo, Bozek, Zorek

Concentré sur le marine en face de lui, le pirate fut relativement surpris de voir la gamine prendre le temps de se défendre. Certes elle avait attaqué son partenaire quelques secondes plus tôt, mais là elle s'était fait prendre en otage bon sang ! Cherchant à résister à la poussée soudaine appliquée sur son couteau, le grassouillet ne remarqua pas le coup de talon que sa victime avait choisie de lui balancer en pleine fourche. Les gamins étaient vraiment horribles décidément. Résistant tant bien que mal à l'horrible impact, il lâcha son couteau devant la torsion du poignet et vit son arme être repoussé d'un bon coup de pied. Une surprise non-négligeable, mais c'était maintenant le tour de son agresseuse d'être étonné. Se jetant sur son bras pour lui faire une clé, la petite avait clairement sous estimé la différence de force physique entre les deux individus. Refusant de lui laisser prendre le contrôle de son bras particulièrement large, le pirate la tira dans sa direction avant de lui balancer un grand coup dans l'estomac. « C'est moi qui m'occupe des cordages sur ce rafiot gamine ! Tu crois vraiment que t'as plus de muscles ?! »

L'attrapant à la gorge avec la ferme intention de l'étrangler, il s'arrêta net lorsque le marine l’assomma d'un grand coup derrière la tête. Plus de peur que de mal, même si pour le coup il était possible que la jeune fille se soit pris un bon coup à l'égo. « Ça va ? » Rengainant son arme, le marine jeta un œil aux environs. S'il avait cru avoir affaire à une extension des décimas qu'il poursuivait, il apparaissait clair qu'ils avaient plutôt mis les pieds sur un navire pirate. Les indices présents sur le ponts étaient pour ainsi dire nombreux... À commencer par le drapeau vraiment mal planqué. C'était à se demander comment il avait pu manquer un indice aussi évident en passant son appel. Enfin qu'importe. Visiblement ils s'étaient plantés de navires, ce qui limitait déjà beaucoup les recherches. « Écoute, je te remercie pour le coup de main, mais je ne peux pas te demander de continuer. Si tu perd la vie en me suivant j'aurai l'air de quoi moi hein ? » Une remarque à la con pour cacher le fait qu'il se faisait un peu de souci pour cette gamine. Super. Il ne lui avait pas dit de quitter les lieux, mais l'avait clairement sous-entendu. Et pourquoi ne lui disait-il pas carrément d'aller se mettre à l’abri ? Probablement parce qu'il avait peur de continuer seul. Tu parle d'un commandant. « Écoute, on va fouiller les deux derniers navires et après je te dépose dans un endroit sûr. Essais de me suivre de près. » Sur ces mots il descendit du navire pour se diriger en direction des deux derniers navires d'un pas ferme. Dernière chance de trouver une piste, s'il ne dénichait rien il serait contraint de se regrouper avec le jeune Karmon et cet imbécile de Supai et se rabattre sur le plan B. « Hm ? Merde ! Ils se barrent ! »


-----------------------------------------------------------------------------------------------------

L'histoire est écrite par les vainqueurs [Groupe 11] - Page 2 Kbkh
Legato le musicien

Observant les événements aussi discrètement que possible depuis sa planque, le décima avait rapidement fait le constat des choses. Il avait levé l'ancre et préparé le bateau à partir autant que possible. Il ne restait plus qu'à lever les voiles... Mais où était son équipe ?! Joker n'était pas encore revenu de sa petite mission suicide et Danery... Bah cette garce était en retard comme toujours ! Et pour couronner le tout ces enquêteurs à la con s'étaient libérés de leur combat, ce qui voulait également dire qu'ils se dirigeraient vers sa position d'une minute à l'autre. Que faire dans ce cas de figure ? Lui qui était d'un naturel calme... Voilà qu'il se mettait à transpirer comme un porc devant le choix qu'il devait faire. « Et merde, au diable la sécurité. »

Levant les voiles, le poseur de bombes se saisit de son den den mushi et lança un appel direct à ses deux camarades, brisant par le fait même toutes les règles qu'il avait lui-même mis en place pour cette opération. « Changement de plan ! Je me dirige en ce moment même vers le nord du port avec le navire. Vous avez cinq minutes pour arriver ou je met les voiles sans vous !... Et quoiqu'il arrive, rappelez vous pourquoi nous avons fait tout ça ! » Prononçant ces derniers mots d'un ton déterminé, l'homme tourna la barre à tribord comme un enragé. Il était presque certain que la marine avait intercepté son appel, ce qui voulait également dire que toutes les forces de l'ordre dans un rayon de quelques kilomètres allait maintenant probablement converger vers sa position... Et ça valait également pour ce navire marine au large de l'île. Trop tard pour les regrets maintenant. S'ils devaient mourir, ils emporteraient un maximum de ces chiens dans la tombe avec eux. Ils étaient tous prêts à sacrifier leur vie au nom de leur monarque après tout. Et même si leur impact sur le résultat de cette guerre était minime. Même s'il venait à ne rien changer. Ils s'assureraient au moins que St-Urea se rappel de quoi était capable la cour décima !


Ordre de passage: MJ - Choryo - Dorian - Tsusha - Kadan
Délai : 72h par rapport au post précédent.
Un délai supplémentaire de 24h vous est autorisé une fois, si vous prévenez sur le topic dédié à cet effet. Vous êtes également libres d'échanger vos tours si vous le souhaitez, en prévenant également sur le topic.

Joker - lvl 23 --> blessé
Legato - lvl 18
Denary - lvl 16
Bozek - lvl 15 --> k.o
Zorek - lvl 20 --> k.o
Andrei - lvl 17 --> occupé
Marins - lvl 12 (4/6 morts) --> occupés

Carte:
 
Revenir en haut Aller en bas
Choryo Supai
Matelot
Choryo Supai
Messages : 69
Race : Humain
Équipage : Aucun

Feuille de personnage
Niveau:
L'histoire est écrite par les vainqueurs [Groupe 11] - Page 2 Left_bar_bleue22/75L'histoire est écrite par les vainqueurs [Groupe 11] - Page 2 Empty_bar_bleue  (22/75)
Expériences:
L'histoire est écrite par les vainqueurs [Groupe 11] - Page 2 Left_bar_bleue67/80L'histoire est écrite par les vainqueurs [Groupe 11] - Page 2 Empty_bar_bleue  (67/80)
Berrys: 15.350.000 B

L'histoire est écrite par les vainqueurs [Groupe 11] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: L'histoire est écrite par les vainqueurs [Groupe 11]   L'histoire est écrite par les vainqueurs [Groupe 11] - Page 2 Icon_minitimeMer 20 Mar - 5:50


Au Viol !







Un mal de crâne qui semblait constamment devenir de plus en plus fort, c'était la seule constante des dernières minutes que vivait l'hypnotiseur. Doucement les yeux de Choryo s'ouvrir tandis que son esprit était encore embrouillé, mais surtout la douleur le força à amener sa main sur son crâne. Il avait l'impression qu'un oiseau était en train de lui picorer le crâne ! C'est alors que sa vision paru s'éclaircir quelque peu, dévoilant au-dessus de lui une sorte de Mr Muscle en slip à la peau étrangement brillante qui le gratifiait d'un sourire peu rassurant. Aussitôt le gouvernemental repassa en vitesse le fil des derniers événements présents dans sa mémoire, tentant de se rappeler comment il avait atterri ici. Il poursuivait la jeune femme pour avoir une excuse qui lui permettrait de sortir de ce bazar lorsqu'il était parvenu à un coin de rue et... le trou noir ! Plus aucun souvenir mais même lui parvenait à faire le lien entre le grand musclé, les tuyaux de fer qu'il percevait au sol et son mal de crâne grandissant. Déjà il s'apprêtait à se redresser pour hypnotiser l'homme et lui faire payer son audace, son esprit encore bien trop embrouillé pour lui rappeler qu'il était censé avoir peur. Néanmoins lorsqu'il redressa son torse il sentit le bitume frotter contre ses fesses, directement sur la peau. Aussitôt il baissa les yeux et découvrit avec horreur son état vestimentaire, dans le même mouvement son regard se redressa finalement sur l'homme qui se trouvait devant lui. La brute avait déchiré son pantalon, lui dévoilant le fessier et s'il ne s'était pas réveillé à temps il aurait probablement eus du mal à s'asseoir pour quelques temps. Cette fois-ci la peur le gagna sans se faire attendre, toute velléité de combat ou d'héroïsme tuée dans l'œuf et, dans son exercice de prédilection, le marine se leva avec vitesse avant de partir en courant en criant :

Au viol ! Au viol !

Il courait sans réfléchir à sa destination, cherchant à mettre le plus de distance possible entre lui et cet adorateur de l'anus qui, en véritable prédateur sexuel, attendait dans les ruelles sombre pour assommer ses proies. La frayeur était telle en cet instant qu'il se fichait éperdument de sa nudité, il ne cessait de courir, fonçant désormais droit sur les quais où il était quasiment arrivé en continuant de crier ces deux mots tout en jetant des coups d'œil nerveux derrière lui.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


L'histoire est écrite par les vainqueurs [Groupe 11] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: L'histoire est écrite par les vainqueurs [Groupe 11]   L'histoire est écrite par les vainqueurs [Groupe 11] - Page 2 Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

L'histoire est écrite par les vainqueurs [Groupe 11]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

 Sujets similaires

-
» Un nouveau logis...[hentaï /terminé]
» Quand deux corps s'enflâme [Pv Mafuyu Nekokami ][Hentaï]
» Sous un cerisier sans fleur [Hentaï] [PV Gak']

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece Seken :: Le monde de One Piece :: Seas Blues :: South Blue :: Royaume de StUrea-