Partagez | 
 

  L'histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 2]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Bonnie Sarments
Tinkerbell
Bonnie Sarments
Messages : 741
Race : Ange.
Équipage : Cotton Candy Company.

Feuille de personnage
Niveau:
18/75  (18/75)
Expériences:
5/100  (5/100)
Berrys: 364.000 B

MessageSujet: Re: L'histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 2]   Mer 9 Jan - 16:36



L'histoire est écrite par les vainqueurs
Ft. Sairento, Zeke, Tenshi, Ishtar, Mio & MJ


"South Blue ✦ 1506 ✦ 753 Mots"





L’un des sourcils clairs de la jeune fée s’éleva sur son front tandis que l’homme qui lui faisait face reprenait la parole. Il n’était pas le premier à juger son débit de paroles comme trop important et ne serait sans doute pas le dernier. L’ange avait grandi au milieu des critiques, être la fille adoptive de l’homme qui avait conquis par le feu et le sang sa propre île n’aidait pas vraiment à se faire des amis. D’autant que cet évènement avait laissé des cicatrices, qu’il s’agisse de son dos meurtri, à ses ailes grisées par les flammes, ou bien de sa perception si particulière du monde. Bonnie avait appris à vivre avec la désapprobation et les remarques de ses pairs, elle se contentait généralement de les laisser glisser sur sa peau d’albâtre. Ils pouvaient bien penser ce qu’ils souhaitaient, elle n’aurait pas la prétention de se penser irréprochable, ni celle de dire que ce rejet ne l’avait jamais blessée… Mais elle avait choisi de ne se laisser entraver par aucune convenance, y compris celle d’accorder de l’importance aux propos des gens. Du moins, quand ils n’allaient pas dans son sens ou ne présentaient pas une information qui pourrait l’aider à accomplir ses objectifs. Était-ce égoïste ? Égocentrique ? Prétentieux ? Oui… Et bien plus encore. Mais comme nous le disions un peu plus haut, l’ange avait suffisamment de lucidité pour savoir qu’elle n’était en revanche pas parfaite. Cela lui convenait. Même les plus mignonnes des fées dépeintes dans les contes n’étaient en réalité qu’une version édulcorée des viles créatures qui leur avaient donné naissance. Viles et manipulatrices. À l’image des pouvoirs de son fruit.

L’ange laissa échapper un soupir las lorsque l’homme lui adressa ses premières menaces, soulignant son statut de tueur. Nul doute, vu la présence qu’il dégageait, qu’il était un guerrier aguerri. Le jeune stratège, bien que roulant sa bosse en matière de combat, brillait plus par son esprit que par son expérience de soldat. Elle voulait bien le croire. De même qu’elle doutait assez peu de ses faibles chances de survie s’il lui prenait l’envie de la mater. Elle sentait son sang qui pulsait à ses tempes, allant et venant depuis l’organe vital qui trônait au sein de sa poitrine. L’adrénaline mêlée à la peur faisant battre son cœur à la chamade. Mais toujours était-il… Qu’il ne le faisait point. Elle était toujours là, son petit corps de fée voletant à quelques mètres du sol, face à celui bien plus imposant de cet inconnu qui la tenait en joug. Ce même homme, au passé visiblement sombre et coloré de pourpre qui pourtant ne tirait pas. Et ce bien qu’il aurait pu. À tout moment. Les pulsations accélérèrent, c’était grisant. Cette sensation de danger, de ne rien contrôler… Mais cette certitude qu’elle se trouvait exactement où elle le voulait, où elle l’avait décidé. La liberté. Elle le détailla la pièce plus en détail tandis qu’il continuait à parler, ne l’écoutant que d’une oreille. Qui était la pipelette maintenant ? L’espace souterrain avait pour seule décoration ces étranges machines, l’humidité ambiante qui s’échappait de la roche creusée, associée à l’obscurité, lui rappelait les murs ruisselants de la prison imprenable dans laquelle elle avait passé quelques mois.

De nouveau, ses orbes irisés se voilèrent tandis qu’elle se détachait encore une fois de la réalité. Pourquoi était-elle ainsi étreinte d’un tel sentiment de nostalgie ? Cela faisant deux ans… Quelle était donc cette sensation étrange ? Était-ce dû à l’urgence ? Quelque chose faisait aujourd’hui écho à son passé, mais elle ne savait pas vraiment mettre le doigt dessus.
Le silence la sortie de ses rêveries. L’homme avait fini sa tirade et l’ange en profita pour l’observer de nouveau. Il semblait attendre qu’elle ouvre la marche. Mais elle s’était contenté de le suivre jusqu’à présent et n’était pas sûre de pouvoir inverser les rôles. Non pas qu’elle craignait pour sa vie, même si la peur d’un tel dénouement était bien présente en elle, mais tout simplement parce qu’il était bien mignon, mais elle ne voyait vraiment pas où aller. Haussant de nouveau les épaules, elle fit tout de même demi-tour. Pourquoi avait-elle tant eu besoin de le suivre ? Qui était-il pour provoquer un tel chamboulement dans ses pensées ? Elle ne se l’expliquait pas… Volant doucement pour que l’homme puisse se retrouver à sa hauteur et ainsi les guider, elle laissa pour la première fois depuis qu’il lui avait répondu sa voix franchir la barrière de ses lèvres.

Vous n’êtes pas un simple villageois n’est-ce pas ? Qui êtes-vous ? Quelle est cette machine ? Et surtout vers qui va votre allégeance, les cris alarmés des habitants de cette île ou les paroles d’un roi qui recherche son trône? Elle hésita un instant à lui donner son propre nom, mais préféra finalement garder son identité sous silence pour le moment. Pour l’instant elle ne serait que la fée, juste la fée… Elle se tourna vers lui, volant jusqu’au niveau de son visage et lui adressa un sourire discret. Plantant ses yeux perlés dans ceux de son vis-à-vis, seule partie de son visage qui n’était pas masquée. En fonction de votre réponse, comme convenu, je vous aiderais.


Pas très impressionnée par les menaces du Décima et toujours aussi perdue, Bonnie s'exécute tout de même. Elle demande tout de mêmes quelques renseignement de la part de Samuel en échange de sa confiance et de son aide.
Clochette : Lorsqu'elle active cette forme, deux paires d'ailes semblables à celles d'une libellule remplacent les petites ailes d'ange de Bonnie, ses oreilles s'allongent, adoptant une apparence plus elfique, et ses cheveux poussent sensiblement. Sa peau ainsi que ses vêtements blanchissent et se recouvrent d'une fine pellicule de Poussière de Fée qui, en raison de ses propriétés luminescentes, entoure la fée d'un léger halo lumineux. Par ailleurs, chacun de ses mouvements est généralement suivi par une traînée de poudre brillante. Ne mesurant pas plus d'une vingtaine de centimètres, certains racontent, à tort, qu'elle serait si petite qu'elle ne pourrait ressentir qu'une émotion à la fois.
Peu discrète et peu pratique en combat frontal, cette apparence offre néanmoins à Bonnie la possibilité de générer de la poussière de fée en quantité suffisante pour créer toute sorte d'illusions. De plus, la vitesse ainsi que la force de la jeune femme sont grandement améliorées rejoignant celle d'un Tonttata.

Revenir en haut Aller en bas
Mio R. Konki
Pirate
Mio R. Konki
Messages : 97
Race : Humaine
Équipage : /

Feuille de personnage
Niveau:
22/75  (22/75)
Expériences:
32/120  (32/120)
Berrys: 322.000 B

MessageSujet: Re: L'histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 2]   Jeu 10 Jan - 0:14


    EVENT : L'HISTOIRE EST ECRITE PAR LES VAINQUEURS






    South Blue

    1506


    Rp avec
    Sairento SatsujinZeke Laundren
    ♣️ Trafiquant - Tueur
    ♣️ Blouse - Paresse - Chaos
    Bonnie SarmentsTaya Tenshi
    ♣️ Beauté - Ange
    ♣️ Impératrice - Puissante
    Ishtar De Lérhane
    ♣️  Guerrière Elegante
     
    ♣️  ++


    « Ses bras blancs se tendaient vers elle. »




    « Que fais-tu ici, jeune fille ? Ne vois-tu pas que c'est dangereux ? Rentre chez toi ! »

    Mio se crispa. Un tranchant net et soudain. Alors que son monde imaginaire et euphorique l’avait recouverte de son doux voile diaphane, et que l’espace s’était enivré d’une lumière cristalline, un vif battement d’aile repoussa tout. Les remous de son cœur reprirent leur rythme habituel. Son agitation cessa, autant que son sourire factice. Le masque tombait, et la réalité reprenait le dessus.

    Non, nous ne jouerons pas aux oiseaux.

    Quoi ?

    Non, nous n’inventerons pas d’histoires loufoques.

    Mais pourquoi ?

    Parce que… Ça suffit.
     
     
    Son poing se serra, tandis que sa respiration semblait se bloquer. Il était facile de sourire. Et puis, de s’amuser. Et ensuite, de se plonger dans un nouveau monde de rêveries. La réalité était si ennuyante. Depuis si longtemps. L’idée d’accepter la vie terne, pauvre et difficile d'un village surexploité ne lui avait jamais plu. La vision d’un père exténué, délaissant sa famille ;  la violence d’une mère stressée souhaitant se défouler ; la frustration devant une seule soupe où se comptait les morceaux de légumes ; la lassitude de laver son seul habit ; la quête de chaleur dans ses nuits froides ; la terreur devant la maladie que personne ne savait guérir ; le sacrifice de tout un village pour autrui. Il était si facile de fermer les yeux et de sourire.

    Moi j’habite dans un magnifique village ! Je suis entourée par ma famille chaleureuse ! Je m’amuse tous les jours ! On joue tout le temps avec mes frères et sœurs ! La vieille du village nous raconte même plein d’histoires !

    Mais elle aussi, elle a fini par mourir. Comme tant d’autres...

    Hein ? Elle est morte ? Vraiment… Je ne me souviens pas… C’est bizarre … Je n’arrive plus à me souvenir …
     

    - Du brasier qui s’était doucement éteint sortait une légère fumée qui planait sur l’esprit de la rouquine assoupie. Une fumée aux senteurs de folie. -


    La folie se matérialisait tout au fond d’elle. Elle prenait ses traits, souriant étrangement. Sa fine silhouette flottait tandis que ses longues mèches orangées virevoltaient de part et d'autre. Ses bras blancs se tendaient vers elle. Menaçants, mais tendres. Son étreinte l’enveloppait d’une douce chaleur tout en propageant des frissons à travers sa peau. Insaisissable entité, mais pourtant si familière.

    Tu ne resteras pas ?



    Tu pars ?


     
    Le regard de Mio se posa sur la personne qui se trouvait en face d’elle. Ses mots n’avaient rien de violent. Il lui signifiait juste une inquiétude. Une attention envers sa personne. La jeune fille l’appréciait. Mais, ce sentiment la sortait brutalement de son cocon protecteur, et ce retour à la réalité lui était douloureux. Une terrible confusion déferlait dans son esprit. Comment appréhender la réalité de ce monde après l’avoir incessamment fuie ? Elle était comme propulsée au loin, dans un univers aux nouvelles couleurs, régit par des lois différentes et habitée par une population hétéroclite.

    De plus, cet homme appuyait un point sensible. L’envie d’un retour chez elle ne lui était plus permis. Elle était une dissidente, s’étant détachée de tous les liens qui la reliaient à son pays natal. Où devait-elle rentrer ?! Qui devait-elle rejoindre ?! Plus rien n’avait de sens, elle n’était plus qu’un pauvre oisillon voué à disparaître par la force des choses, seule. Frustration, désespoir, une multitude de sentiments la parcouraient. Il valait mieux rire après tout, rire d’un rire cynique, rire dans l’indifférence, rire sans rien avoir à y perdre.

    « Rentrer ? Je n’ai nulle part où rentrer. Et, là, je pense être plutôt à l’abri ! »  


    ----

    De son côté, l’amazone était abasourdie. Elle avait terriblement manqué le coche : l’ennemi était déjà arrivé devant Tenshi. Préférant ne pas intervenir, elle décida de garder son poste d’observation. S’il était nécessaire de le faire plus tard, elle ne manquerait pas d’informer l’impératrice du groupe restant d’ennemis, et de lui parler de la gamine rousse.


    résumé:
     




Revenir en haut Aller en bas
PNJ (Decima)

PNJ (Decima)
Messages : 110

MessageSujet: Re: L'histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 2]   Dim 13 Jan - 20:08





Samuel Wesson

Inquiet ? Ce n'était pas vraiment le premier mot qui pourrait venir à l'esprit du premier gugusse venir pour décrire l'état d'esprit de ce pistolero, ce dernier n'en restait pas moins sur ses gardes sans trop savoir ce qui se passait à la surface. Ce n'était pas son premier rodéo au service du véritable souverain de ce monde et, plus généralement, il avait assez de bouteille à son actif pour ne pas s'inquiéter inutilement avant de sentir les flammes de la bataille venir lécher son visage. Il avait joué son rôle en activant le compte à rebours et, de ce qu'il en savait, ses camarades allaient tout faire pour se débarrasser des marines ou les mener jusqu'au cœur de l'île pour qu'ils périssent en même temps que les civils qu'ils avaient si promptement condamnés.
Quelle importance ? Une mort restait une mort, peu importait la forme qu'elle pouvait prendre et, si les souvenirs du pistolero ramenaient à la surface quelques souvenirs amusants de mises à mort marquées au fer rouge dans son crâne, aujourd'hui l'heure n'était pas venir de laisser ses préférences personnelles prendre le dessus. Quelles préférences, d'ailleurs ? Il avait ses ordres et rien n’était plus important que ces derniers, pas même sa vie. Silencieusement il conduisit la petite curieuse jusqu'à la sortie et, lorsqu'enfin le soleil toucha son visage partiellement masqué, son regard se perdit à l'horizon jusqu'aux navire des marines.

Ainsi c'était donc cela la source des détonations senties plus tôt, ainsi les mouettes avaient perdu leur sang-froid et venaient de froidement condamner ces citoyens à mort. Oh certes le tireur pouvait bien rester là à regarder cette pile brûler sans une once d'empathie pour ces malheureux, aucun problème là-dessus, mais cela voulait surtout dire qu'amener les marines jusqu'ici allait être plus complexe. Il fallait aller les chercher, aller chercher leurs têtes et les envoyer dans une jolie corbeille en osier à leurs supérieurs. Serait-ce son rôle ? Peut-être bien, il devait se rapprocher d'abord mais, avant qu'il ne puisse le faire, la petite curieuse monopolisa encore son attention avec de stupides questions sur son allégeance.


- Cette île va brûler. De ma main ou de celle de tes défenseurs de la justice, cela ne fait aucune différence. Et tu t'inquiètes de mon allégeance ? Sérieusement ? Inquiète-toi pour ta propre survie, envole-toi loin d'ici pendant que tu le peux encore.

En d'autres circonstances il aurait affiché un sourire amusé sous son masque mais aujourd'hui n'était pas le bon jour. En moins de temps qu'il n'en fallu pour le dire il dégaina ses deux pistolets et vérifia ses chargeurs, remplis de balles aux têtes colorées de rouge, avant de les ranger de leurs holdsters respectifs. Replaçant correctement son chapeau et vérifiant une toute dernière fois la position de son respirateur, il donna un tout dernier regard à son interlocutrice, pencha légèrement la tête en avant en guise d'au-revoir, avant de s'en aller à vive allure sur un :

- J'ai du travail.

Arriverait-il à temps ? Où en étaient ses compagnons ? Autant de questions qui trouveraient des réponses d'ici quelques secondes, au vu de la vitesse à laquelle il se déplaçait.

Ce ne serait plus très long.


Rankuro

D'ordinaire le jeune Rankuro n'adorait rien autant que de sentir le vent tout contre son visage, que de se sentir infiniment libre en n'ayant que les cieux pour seule limite mais aujourd'hui aucune joie ne semblait venir éclairer son visage, aucun amusement de quelque sorte que ce soit car la raison de sa présence à plusieurs dizaines de mètres d'altitude n'avait rien de réjouissante. Il n'était pas aussi précis que Samuel, aussi discipliné que Kyusuke ou encore un aussi féroce combattant que leur chef de groupe, mais le jeune zoan avait la mobilité. C'était la raison de sa présence ici et, intérieurement, il espérait un jour devenir assez fort pour remplir autre chose que le rôle d'éclaireur pour ce petit groupe, mais ce jour là n'était pas encore venu.
Frustrant ? Oui c'était à peu près le mot qui lui venait à l'esprit, mais pas aussi frustrant que de devoir s'occuper d'une jeunette qui, apparemment, semblait ne pas trop se rendre compte du danger qui l'entourait aujourd'hui. Les explosions n'étaient donc pas un signe assez évident comme cela ? Non, elle semblait ne plus avoir d'attaches en plus d'être inconsciente. N'ayant pas le temps de réfléchir, pas le temps de s'occuper d'elle au risque d'aller à l'encontre de ses propres ordres, le zoan lâcha sèchement un :

- Dans ce cas va refaire ta vie ailleurs, mais ne reste pas ici !

Oui refaire sa vie ailleurs était bien plus aisé à dire qu'à faire, il en avait conscience, mais il avait lui-même ses propres soucis à gérer. En effet sa vision aviaire lui permit de repérer son compagnon, celui qui l'avait ignorer plus tôt, foncer vers l'un des navires ennemis à vive allure. Éternel inquiet du bien-être de ses camarades, le zoan pesta et se mit à battre des ailes à vive allure afin d'aller rejoindre l'assassin dans sa quête de sang. D'ici peu il serait là, juste au-dessus de lui et viendrait à son aide en cas d'agression extérieur.

Il avait assez observé comme cela : place à l'action.



Lahmar – Kyusuke Sadaemon

Les histoires de ces combattants de la foi étaient auréolées de mystère et la façon dont ils étaient formés n'était connue de personne, mais il ne fallait pas être un expert pour deviner qu'il fallait subir les plus draconiens des entraînements pour devenir l'une de ces froides créatures, l'une de ces coquilles ayant été vidées de leur essence pour être remplacée uniquement par une dévotion aveugle. Lahmar n'avait jamais été le plus fort ou une plus endurant de ses compagnons de la foi, pas le plus brillant de tous les élèves mais il avait sans nul doute été celui avec le plus puissant mental de tous. Il avait enduré la douleur quand d'autres avaient courbé l'échine, il avait levé les yeux quand les autres s'étaient prostrés en suppliant que cela cesse et, enfin, il avait éradiqué des hordes entières d'impies car c'était ce que la foi attendait de lui.
Avoir la foi était facile en temps de paix, lorsque la routine s'installait il était aisé de prier son Dieu et de garder un temps pour sa foi mais c'était au pied du mur que le mental d'un homme était testé : ces moines-guerriers le savaient mieux que personne. Ils avaient été mis à l'épreuve d'innombrables fois durant et après leur formation, si bien que plus rien ne semblait capable de les ébranler : pas même le discours de cette princesse bien trop loin de chez elle.

Si Lahmar écouta attentivement les mots qui sortaient de cette bouche il n'en comprenait pas l'essence ou, plus exactement, il ne désirait pas les comprendre. Pourquoi ? Parce que la décision du guerrier était déjà prise. Si ce dernier sentit la tension de son camarade sabreur derrière lui, lorsque la demoiselle annonça son manque d'intérêt pour le duo, pas la moindre réaction ne fut lisible sur le visage de l'homme au bâton. Il avait été brisé et r&assemblé bien trop de fois que les mots aient encore le moindre pouvoir contre lui, car il savait ce qu'il devait faire et aujourd'hui il s'agissait de se débarrasser de la menace la plus évidente. Singeant la fin de la réplique de la demoiselle, le guerrier fit connaître sa réponse sans attendre.

- Sans vouloir vous vexer, votre avis m'importe peu.

Pourquoi croyaient-ils tous avoir voix au chapitre ? Ne pouvaient pas simplement accepter un combat quand l'un d'eux leur était présenté, juste sous leur nez ? Apparemment non et cela était bien triste, car si la foi pouvait être transmise par ces mots, le manieur de bâton avait depuis longtemps compris que briser un homme était la façon la plus rapide de lui faire prendre le chemin désiré.
Oui, peu importait ce que désirait la demoiselle. Le Décima ne laisserait pas cette jouvencelle entacher cette victoire et, plus généralement, ne la laisserait pas fondre sur lui quand les combats contre ses marines auraient fini de saper tout ou partie de ses forces. Oui il savait que l'assassin ferait son travail mais il ne préférait rien laisser au hasard, ce n'était pas le genre de la maison.

- Ces marines sont déjà de l'histoire ancienne. Tout comme vous.

L'instant d'après le guerrier ne fut plus à la place qu'il occupait juste avant. Il réapparut juste au-dessus de la demoiselle, tenant fermement son bâton désormais recouvert de haki de l'armement. Celui-ci s’abattrait sur le crâne de l'épéiste si celle-ci ne faisait rien. Pas de temps à perdre, les mots ne seraient plus d'aucune utilité à présent. De l'autre côté, Kyusuke – qui s'était montré aussi silencieux et respectueux qu'à son habitude – reporta son attention vers l'hybride étrange qu'il accueillit  de deux puissantes lames d'air avant de bondir en arrière, retombant en bas du bâtiment sur le toi duquel il était juste avant. Il savait comment se battait son patron et savait aussi qu'il lui faudrait de l'espace, beaucoup d'espace aussi préférait-il amener son propre combat ailleurs. Son chapeau masquant toujours son visage, sabre à la main, le Sadaemon recula donc en espérant que l'hybride désire le suivre et, si ce n'était pas le cas, alors il reviendrait à la charge sans aucune difficulté.

Enfin. Enfin cela commençait.


Colonel Wolten, Commandant Scampton

D'ordinaire le commandant était calme et jovial, tout le contraire de son mentor en quelque sorte mais aujourd'hui, lorsqu'il vit la balle arriver trop tard, lorsqu'il se décala une seconde trop tard et que le projectile emporta avec lui une partie de sa joue gauche, venant enlaidir son si beau visage, ce fut la colère qui prit le dessus sur le bon sens. Se faire battre en duel était une chose mais ça ? Mais ÇA !! Couardise ! Traîtrise ! Qui ? Quoi ? Ce devait être forcément lui, ce parvenu qui fonçait à présent vers son propre navire ! Les yeux presque exorbités devant le peu de contrôle qu'il gardait sur ses émotions, le jeune commandant se redressa en maintenant pression sur ce qui restait de sa joue avant de prendre une forme qu'il n'appréciait guère.

- Raaaahh !  

À quelques centaines de mètres de là un autre cri retentit, un autre hurlement plus bestial, plus sauvage et le jeune officier sut immédiatement de qui il s'agissait. Il n'eut qu'à regarder vers la gauche pour reconnaître cette forme bleutée qui sautait de son navire, arpentant le port à vive allure pour répondre au hurlement de douleur qu'il venait d'entendre et de sentir. Il n'y avait bien que son mentor pour être aussi prompt à réagir et, surtout, pour être aussi prompt à voler au secours de ses subordonnés : il en avait toujours été ainsi.
Toujours furieux, l'hybride s'éleva donc au-dessus de son pont et, en quelques battements de ses larges ailes, fonça en direction de sa cible potentielle du jour. Une fois à portée il lâcherait un large hurlement conique assez puissant pour lui vriller les tympans, assez longtemps pour le déséquilibrer et créer une ouverture.

Ce idiot voulait la tête du blondinet ? Ce dernier allait la vendre chèrement !



Voici l'ordre : Sairento Saitsujin, Zeke, Tenshi Taya, Ishtar, Bonnie Sarments, Mio Ronki

Vous avez 72h pour poster chacun. Votre tour commence quand celui de la personne qui vous précède s'achève ou qu'elle a posté. Vous pouvez demander un délai de 24h dans la partie adaptée


Lahmar est lvl 45
Samuel Wesson est lvl 30+
Kyusuke est lvl 30 +
Le Colonel Wolten est lvl 30
Le Commandant Scampton est lvl 25
Rankuro est lvl 23




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Sairento Satsujin
Trafiquant
Sairento Satsujin
Messages : 256
Race : Humain

Feuille de personnage
Niveau:
29/75  (29/75)
Expériences:
159/200  (159/200)
Berrys: 275.844.000 B

MessageSujet: Re: L'histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 2]   Mer 16 Jan - 21:19


Curiosité Silencieuse !


La Main Silencieuse courait irrémédiablement vers le navire qui se dessinait de plus en plus clairement sur la côte, passant à travers les bâtiments en ruines et les incendies dont les flammes semblaient le saluer. Il prit une inspiration un peu plus longue que les autres, savourant les odeurs diverses qui venaient lui caresser les narines, des senteurs synonymes de massacre et de chaos. La chair brûlée vint raviver ses sens tandis qu'il détectait du coin de l'œil les mouvements de paniques des survivants et les derniers soubresauts de ceux qui ne le seraient bientôt plus. Il donna un rapide coup de lame sur le côté sans stopper sa course, profitant de l'expression de douleur que provoqua la blessure sur le visage de l'homme déjà agonisant. Il se reconcentra finalement sur son objectif, le désordre ambiant ne semblant alors que le rendre plus à l'aise dans ses mouvements, comme s'il s'était trouvé dans son élément naturel. Il jubilait intérieurement tandis que la chaleur ne cessait d'augmenter autour de lui, il adorait cette association anormale, le chaos rencontrant le silence qui entourait l'assassin, deux opposés qui ne faisaient plus qu'un.

Finalement son regard se fixa sur la silhouette vaguement humanoïde qui s'élevait du ponton à plusieurs mètres devant lui, il s'agissait d'un monstre particulièrement laid mais le physique n'impactait pas l'assassin, il avait vu pire à la fin d'une séance de torture. Etait-ce là un animal venu d'une contrée particulièrement infâme ou bien un humain ayant mangé un Fruit du Démon ? En réalité cela importait peu, Sairento continuait à avancer irrémédiablement, demeurant totalement imperturbable. Il grimaça à peine en voyant le monstre se placer dans les airs, songeant qu'il n'avait pas réellement envie de se battre en ces lieux après la traversée qu'il venait de faire dans les cieux. Pour autant son sourire revient vite tandis que l'hybride se propulsait vers lui, il n'aurait pas à aller chercher l'abomination puisque celle-ci semblait justement en avoir après l'assassin. De ses ailes puissantes elle vint se positionner à peine quelques mètres devant lui, Sairento reconnaissant la rage dans son regard mais s'en amusant, ne baissant pas le rythme de sa course pour autant. Alors le volatile ouvrit la bouche de manière inhumaine, dévoilant une mâchoire effrayante capable de se déboiter bien au delà de celle d'un humain. Le cri qu'elle poussa alors sembla presque prendre forme, l'air semblant s'agiter sur son passage au point qu'on aurait presque dit un rayon concentré. Pour autant il ne parvint jamais au maudit, l'ultrason venant se heurter à sa sphère de silence invisible pour disparaître de la même manière qu'il était apparu. Pour autant Sairento comprit qu'il y avait quelque chose de particulier dans cet assaut, sentant l'altération du silence à l'endroit de la rencontre de l'ultrason sans même avoir à se concentrer particulièrement. Alors il se stoppa net, un regard désormais intrigué venant momentanément prendre la place de ses envies de massacre. Le monstre pourrait peut-être prendre cela pour une désorientation quelconque, bien qu'il n'ait placé à aucun moment les mains à ses oreilles pour se protéger du supposé son qui aurait du le frapper. La Main Silencieuse se contenta de pencher la tête sur le côté tandis qu'il lançait un cône de silence au delà de sa sphère, prenant ainsi soin d'englober son adversaire, attendant simplement la réaction de celui-ci à la disparition des bruits qui l'entouraient.




Résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas
Zeke Lundren
Machinehead
Zeke Lundren
Messages : 1653
Race : Humain
Équipage : Badlands Outlaws

Feuille de personnage
Niveau:
37/75  (37/75)
Expériences:
201/350  (201/350)
Berrys: 5.633.750.733 B

MessageSujet: Re: L'histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 2]   Ven 18 Jan - 15:35

Seek &

Destroy


Sans trop de problèmes, l'ingénieur avait pu quitter la rue et s'enfoncer vers le cœur de la ville. Personne n'avait tenté de l'arrêter, et à la vitesse où il allait, aucun de ses ennemis ne risquait de le rattraper maintenant. Fonçant à vive allure dans l'espace dégagé entre les bâtiments, l'ingénieur évita une bonne partie des gravats et de la dévastation causé par la vague initiale de boulets s'étant abattus sur l'île. La marine avait intelligemment choisi de viser les bâtiments en priorité, aussi immoral que cela puisse paraître. Après tout, si leur but était vraiment de raser toute forme de vie de cette île pour se débarrasser des décimas, il était tout naturel de se concentrer en priorité sur les habitations. La technique était bien évidemment brutale et ridicule, mais l'inventeur devait bien admettre qu'il n'en attendait pas moins de la marine, obsédée par sa bureaucratie et sa prétendue « efficacité ». Une investigation aurait eu le potentiel de réduire les pertes civiles en plus de les amener au même résultat, mais voilà ce n'était pas la méthode de la maison apparemment.

Cette méthode rentre-dedans avait au moins eu pour effet de brasser un peu la fourmilière. Les décimas commençaient à sortir de leur trou et il ne restait plus qu'à exterminer de manière dirigé. Si l'ingénieur ne doutait pas trop que sa partenaire et ses camarades puissent vaincre les deux décimas qu'ils venaient de croiser, le vrai problème se présentait sur le reste de l'île. Il fallait maintenant dénicher le reste de ce groupe et, pour le moment, l'ingénieur n'avait qu'une piste relativement vague. En effet, celui-ci avait choisi de se diriger vers la source de l'explosion s'étant produite un peu avant le premier bombardement, figurant que ce premier échange devait être un signe de combat quelconque. S'il ignorait sa provenance exacte, l'inventeur avait choisi de se diriger vers la rue menant droit au port afin d'avoir une vue optimale de la scène... Et il ne fut pas déçu.

Sentant une voix se déplacer rapidement dans les airs, un phénomène relativement anormal au milieu d'un bombardement faisant fuir les volatils, l'ingénieur amorça son entrée en scène. Aussi agilement que possible, ce dernier esquiva les débris des quelques bâtiments ravagés se trouvant encore autour de la rue avant de s’engouffrer dans une ruelle. Parfaitement concentré sur la trajectoire de cette voix et sur ce qui se trouvait devant lui, l'ingénieur repéra rapidement la source de cette anormalité. Devant lui, à plusieurs mètres de hauteur, se trouvait maintenant un énorme volatile aux formes relativement humanoïdes. Pas exactement le genre d'espèce typique de cette île à n'en pas douter...

-Aller on va défoncer du poulet !

Mettant un coup de poignet sec aux gazs de sa moto, l'inventeur engagea sa moto sur la rampe improvisé que formait maintenant le mur d'un des bâtiments ayant volé en éclats. Propulsé par la puissance de son moteur à jet-dials, il releva la roue avant de sa moto au dernier moment avant d'appuyer sur le bouton rouge se situé juste à côté de son pouce. Et il était parti... Déjà surélevé par sa trajectoire improvisé, le puissant système de pistons installé sur sa roue arrière acheva de le propulser violemment dans les airs. Et sa cible était ce putain d'oiseau !

Lui balançant essentiellement sa moto dans la gueule à pleine vitesse, l'ingénieur laissa celle-ci aller une fraction de seconde avant qu'elle n'atteigne sa cible. Et histoire de s'assurer d'abattre le piaf, il en profita pour sortir un bon vieux fusil à pompe de ses poches et tirer deux coup de munitions dragon's breath à bout portant. Le premier visait sa position actuelle, le second visait à anticiper une esquive potentielle. S'il ne le descendait pas avec ça... Il sortirait l'artillerie lourde tout simplement !

La chasse était ouverte ! Plus qu'à massacrer un maximum de décimas avant la fin du compteur !



Résumé:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Tenshi Taya
Impératrice d'Amazon Lily
Tenshi Taya
Messages : 1382
Race : Humaine
Équipage : Badlands Outlaws / Kujas

Feuille de personnage
Niveau:
44/75  (44/75)
Expériences:
434/500  (434/500)
Berrys: 82.110.500 B

MessageSujet: Re: L'histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 2]   Dim 20 Jan - 13:46




L'histoire est écrite par les vainqueurs


    Mon discours ne fit pas mouche. Décidément, les Décimas avaient perdu leur peu de cervelle dans les combats. Mes paroles ne se heurtèrent qu’à un refus, froid, sec. On ne voulait pas entendre mon avis, quand bien même il aurait été profitable à chacun d’entre nous. Pensaient-ils réellement avoir les forces nécessaires pour affronter, à la fois un groupe d’Amazone et une armada de bateaux de la Marine ? Quelle arrogance. Après tout, la guère avait été déclarée et, ni le Gouvernement, ni la Marine, n’allait lâcher l’affaire avant qu’un des deux camps soit totalement décimé. Nous voilà au milieu de ce bazar, en espérant pouvoir prendre l’ascendant sur les deux groupes pendant qu’ils s’entretuent calmement.

    La tension était palpable, tout le monde était sur ses gardes, personne n’osait presque reprendre son souffle. À deux contre nous, ils n’avaient probablement aucune chance. Mais je n’avais pas envie de perdre mes forces dans ce combat qui n’avait pas vraiment de sens. Toutefois, je n’eus pas le temps de répondre, ni de donner mes premières instructions que l’individu roux arriva déjà juste au-dessus de moi, tentant d’abattre son bâton sur le haut de ma tête. Ma main, toujours sur un de mes katanas, ne tarda pas à sortir ce dernier de son fourreau, recouvert de haki de l’armement pour le renforcer, d’un geste qui se voulait précis et rapide. La lame vint alors à la rencontre du morceau de bois qui résista à cette dernière. Il était probablement recouvert de Haki, ce qui le rendait aussi résistant. Nul doute qu’il aurait cédé face au tranchant de ma lame si cela n’avait pas été le cas.

    Cette première rencontre me permit de mesurer la force de mon ennemi, qui n’était pas à négliger. Le combat promettait d’être serré. Je ne pouvais nier que cela avait un côté excitant, même si je le trouvais inutile.

    Ishtar, quant à elle, aurait à se confronter au deuxième individu. À deux contre eux, nous aurions peut-être les moyens de défaire nos adversaires. Je n’avais pas l’intention de gâcher notre force de frappe dans ce combat. Tandis que je saisissais un second katana dans mon autre main pour opposer plus de force à l’adversaire, je pris la parole, m’adressant à l’ensemble des Amazones encore présentes :

    - Rejoignez Zeke au plus vite, Ishtar et moi nous occupons d’eux. Nous vous rejoindrons sous peu.

    Une première réelle épreuve pour la nouvelle recrue. Un moyen très efficace de la forcer à faire ses preuves. C’était désormais à nous quatre. Ce n’était pas deux un contre un mais un deux contre deux. Poussant sur mes bras pour repousser l’ennemi quelques mètres plus loin, tout ceci s’était déroulé en quelques secondes et il fallait à tout prix assurer le départ des Amazones. Mon regard ne quitta pas mon nouvel ennemi.

    Les femmes commencèrent à prendre le départ, comme une seule personne, elle surveillait les arrières des unes et des autres et prirent la direction qu’avait emprunté Zeke. Le village n’était pas assez grand pour que ce dernier reste introuvable trop longtemps. Elles n’auraient alors qu’à suivre ses instructions pour agir de la façon la plus efficace possible.





Résumé:
 

_________________
>> Dans la vie, il ne s'agit pas nécessairement d'avoir un beau jeu, mais de bien jouer de mauvaises cartes. <<


Revenir en haut Aller en bas
Ishtar De Lérhane
Archange du Typhon
Ishtar De Lérhane
Messages : 500
Race : Ange de Bilca

Feuille de personnage
Niveau:
31/75  (31/75)
Expériences:
7/250  (7/250)
Berrys: 21.083.000 B

MessageSujet: Re: L'histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 2]   Lun 21 Jan - 1:24




L'Histoire est Écrite par les Vainqueurs

Ex ungue leonem



La proposition de la dirigeante d’Amazon Lily fut refusée assez clairement par les opposants du jour. Il n’y avait pas de doutes à avoir, ils n’étaient pas là pour négocier mais clairement pour se battre. Triste destin que ce monde soit à ce point rongé par les conflits pour que même des alliances temporaires ne tiennent pas pour des êtres comme ceux-ci. Il ne fallut pas attendre un seul instant pour que celui qui avait pris la parole ne se lance à l’assaut de la puissante guerrière à la tête de l’équipage uniquement réservé aux femmes ce qui déclencha une confrontation digne du niveau de ces deux opposants.

Deux lames d’airs fusèrent en direction de l’Archange du Typhon qui demeurait aux aguets. Celle-ci eux pour simple réflexe de battre des ailes de toute sa puissance pour s’envoler rapidement et s’élever à quelques mètres au-dessus du sol. Une pugiliste face un épéiste… Ce n’était pas la situation la plus simple à gérer d’autant plus que la bilcane ignorait encore tout de ses capacités et qu’elle pourrait bien vite se retrouver avec un membre tranché si elle fonçait dans le tas sans réfléchir avec pour seul but de fracasser le corps de ce décima, sachant que si la maudite avait une grande force, elle était pour autant loin de rivaliser en vitesse pur avec des manieurs de sabre, même en usant de sa puissance physique pour se projeter elle-même dans une direction. Pour l’instant, il fallait garder de la distance et voir comment il pouvait réagir à ce que la De Lérhane faisait. Les pupilles d’ambre du Serpent à Plumes ne tardèrent pas à s’illuminer. L’ancienne révolutionnaire en appelait au pouvoir légendaire météorologique afin d’invoquer une brume assez épaisse dans la zone dont l’épicentre était le bretteur tout en veillant à ce que cela n’aille pas jusqu’à l’impératrice des amazones, l’ange sortant assez régulièrement de la couche de brouillard afin de marquer sa position à sa capitaine tandis que la femme ailée jetait de temps à autres des regards vers l’affrontement de ces deux titans afin de venir en support de la Taya si le besoin s’en faisait ressentir, même si cela ne faisait que le ralentir quelque peu aux vues de la différence clair de niveau entre elle et ces deux combattants qui était ressortit de manière limpide de la confrontation entre leurs armes juste avant. Grâce à sa vision thermique, l’ange serait en mesure de distinguer la position du décima tandis que lui en serait incapable s’il ne disposait pas de haki de l’observation. Cette mise en place avait donc deux utilités : déterminer si Kyusuke possédait ce pouvoir ennuyeux et le gêner dans sa perception de l’environnement. Ishtar n’attendrait pas plus longtemps pour foncer rapidement vers le sol dans lequel elle plongerait ses doigts afin d’extraire une plaque de terre et de pierre d’une dizaine de mètres carrés grâce à sa force surhumaine. Elle placerait le Bouclier de Roche au vertical tout en rampant rapidement sur plusieurs mètres pour éviter que le Sadaemon ne détermine l’origine du projectile grâce à son ouïe et, si l’escrimeur se déplaçait au sein du brouillard, pour être en mesure de le viser. Une fois cela fait, elle frapperait la plaque de la paume de sa main pour l’envoyer droit en direction de son adversaire. Pas question de flancher, elle devait prouver à Tenshi et aux autres amazones ce dont elle était capable en parvenant à triompher de cet ennemi.

À peine le projectile envoyé, la créature hybride s’élèverait à nouveau dans l’air en prenant une direction en diagonale ascendante, ses yeux demeurant rivés sur Kyusuke vers lequel elle enverrait quelques poings de vent, genre de techniques similaires aux lames d’air des bretteurs. Niché au milieu des particules, la De Lérhane prendrait le temps d’observer sa cible pour voir comment elle réagissait à la situation, voir sa manière d’agir, s’il était plus de nature passif qu’actif.  

« Contra principia negantem non est disputandum. »






©️ By Halloween



Techniques :
 
Revenir en haut Aller en bas
Mio R. Konki
Pirate
Mio R. Konki
Messages : 97
Race : Humaine
Équipage : /

Feuille de personnage
Niveau:
22/75  (22/75)
Expériences:
32/120  (32/120)
Berrys: 322.000 B

MessageSujet: Re: L'histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 2]   Mer 23 Jan - 17:05


    EVENT : L'HISTOIRE EST ECRITE PAR LES VAINQUEURS






    South Blue

    1506


    Rp avec
    Sairento SatsujinZeke Laundren
    ♣️ Trafiquant - Tueur
    ♣️ Blouse - Paresse - Chaos
    Bonnie SarmentsTaya Tenshi
    ♣️ Beauté - Ange
    ♣️ Impératrice - Puissante
    Ishtar De Lérhane
    ♣️  Guerrière Elegante
     
    ♣️  ++


    « Ses bras blancs se tendaient vers elle. »



    Quelle réponse, et quelle froideur ! Avait-elle fait quelque chose de mal ? Devait-elle lui courir après ? Devait-elle l’appeler et insister ? Ou ne devait-elle pas plutôt le prendre par les ailes ? Elle les lui arracherait d’un coup sec. Puis, elle le déplumerait et le ferait rôtir, alignant sa belle viande juteuse sur un pic de fer. Oh oui, délicieuse odeur qui s’émanerait de ses fluides vaporeux. Une senteur qui lui traverserait les narines, la ferait trembler d’exaltation. Ses pulsions deviendraient incontrôlables, et très vite, ses lèvres s’attaqueraient à la chair chaude et graisseuse, pendant que ses dents la mastiqueraient. Son esprit se viderait ainsi, devant ce doux sentiment aux milles merveilles gustatives.

    Mais à quoi pensait-elle au juste ?!  Cela serait-il un signe de faiblesse ?

    Et le voilà, déjà parti.


    Refaire sa vie ? A quoi cela pouvait-il bien constituer ?

    La jeune fille repensa à une vieille histoire. Si elle l’avait déjà entendu, ou si elle en inventait les parties demeurait un mystère. Mais voilà, son imagination agitée s’était remise en marche.
    L’histoire parlait de dieux anciens et puissants. On les disait créateurs de ce monde. Par leur toute puissance, ils étaient capables de s’accaparer le destin d’une personne, ou même, plus étonnement, posséder leur vie ! Elaborée comme on fabriquerait une bâtisse, tout était fait dans les moindres détails, de manière organisée. Et à partir du moment où cette vie qui était la nôtre, s’établissait, le dieu restait derrière nous, nous manipulant comme une pauvre poupée. Une histoire qui contait sûrement les origines du destin, des rencontres et des coups de chance. Cependant, elle stipulait quelque chose de bien plus sombre. En effet, ces dieux aux allures de bienfaiteurs pouvaient se révéler cruels devant leur profond égocentrisme. L’ennui était le moteur de cette infamie, de ce sort connu sous le nom de Rirolle. Devant la lassitude de suivre cette même personne dont la vie ne les intéressait plus, ils avaient le pouvoir de l’éteindre et de passer à une autre. Une histoire qui prévenait sûrement les âmes en quête d’oisiveté : « n’oubliez jamais de faire des choses de vos vies ! Soyez inventifs, soyez motivés, ayez l’inspiration pour guider vos pas ! Aspirez à de grandes choses … ou ce sont vos vies qui seront aspirées ! »

    Peut-être que c’était ce dont Mio avait besoin. Que la foudre du Rirolle s’abatte sur elle, qu’on lui grille enfin les ailes, devenir elle-même le poulet grillé ! Si elle en avait la possibilité, cette enfant perdue aurait sûrement souhaité devenir une magnifique jeune femme blonde. Sûrement qu’elle aurait les mêmes traits que sa sœur. Pure, belle et intelligente, deux grandes ailes d’ange lui permettraient de voler dans les cieux, laissant virevolter ses somptueuses mèches éclatantes. Et dans sa bonté absolue, cette ingénue viendrait en aide aux pauvres malheureux blessés au combat. Ils l’acclameraient, la traiterait en sauveuse. Et cette élégante créature en deviendrait heureuse dans son profond narcissisme. Être tant adulée, uhh, quelle douce sensation … ~

    MAIS C’EST HORRIBLE !!!!!!!!!


    « grrooooooooooh »

    Mio entendait son ventre grogner. En effet, il réclamait depuis tout à l’heure un bon repas – si possible du poulet grillé. La fatigue traversait de plus en plus ses muscles. Depuis combien de temps était-elle là, dans les airs ? Son endurance ne lui permettait pas de rester très longtemps sous cette forme en volant, et encore moins si elle manquait de nutriments.

    L’hybride orangée regarda autour d’elle. Les alentours étaient dévastés. Que ce soit les villageois ou les édifices, tout commençait à s’écrouler petit à petit. Ce n’était pas ici que la jeune fille trouverait de quoi se sustenter. Une sorte de petite brume semblait s’être formée au loin. Cela pouvait-il être possible ? Cet endroit était à éviter, il s’y passait clairement des choses dangereuses. Malgré tout, elle n’aurait pas été contre un bon petit paquet de popcorn. Ventre plein, place confortable de spectateur, à l’abri des bombes, … D’une pierre trois coup ! Son regard finit par se tourner vers l’homme oiseau.


    « Que… »

    Un engin incroyable monté par homme avait surgi dans les airs… QUELLE ETAIT DONC CETTE CHOSE VOLANTE ?! Comme s’il possédait des pouvoirs psychiques, l’homme propulsa sa moto en direction de l’homme oiseau. Et comme si cela ne suffisait pas, dans une gestuelle élancée et majestueuse, il tira deux coups de fusil. La prestation de cet inconnu la prit de surprise : tant d’élégance ! Qui cela pouvait-il bien être ?!

    Cependant, elle n’avait plus la force de battre des ailes. Malgré le danger que représentait la terre ferme, et son irrépressible envie d’observer ce nouvel inconnu, elle se laissa doucement descendre vers le sol, le dos face contre terre. Comme si une pierre bleu volante, portée en pendentif à son cou, la soutenait, son corps se laissa aller dans un abîme profond. Et alors qu’elle pencha sa tête en arrière, elle crut percevoir au loin une petite lumière volante.

    « Oh… Serait-ce … L’au-delà qui m’appelle ? »

    résumé:
     




Revenir en haut Aller en bas
Bonnie Sarments
Tinkerbell
Bonnie Sarments
Messages : 741
Race : Ange.
Équipage : Cotton Candy Company.

Feuille de personnage
Niveau:
18/75  (18/75)
Expériences:
5/100  (5/100)
Berrys: 364.000 B

MessageSujet: Re: L'histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 2]   Sam 26 Jan - 17:14



L'histoire est écrite par les vainqueurs
Ft. Sairento, Zeke, Tenshi, Ishtar, Mio & MJ


"South Blue ✦ 1506 ✦ Event"





En un mot : désolation. De là où ils se trouvaient, Bonnie et le mystérieux inconnu qu'elle avait choisi de suivre avaient une vue parfaite sur l'ensemble de l'île. Et le spectacle n'était pas des plus merveilleux. Les gens affolés et désorientés courraient sans but, leurs yeux emplis de terreur cherchant un visage familier au milieu de la cohue. Des mères serraient à s'en faire blanchir les articulations les mains fragiles de leurs enfants en larmes tandis que des hommes robustes avaient pris sur leur dos ceux qui n'étaient plus en état de fuir par eux-mêmes. Parmi eux, quelques-uns avaient cessé de courir, la résignation imprimée sur leur face, le regard vide. Ils savaient qu'ils ne pourraient pas survivre au Décret.
Comme le craignait l'ange, les navires gouvernementaux n'avaient pas attendu pour faire chanter leurs canons à l'unisson. Les bâtiments les plus proches du port n'étaient plus qu'un tas de gravats difformes. Ses fines narines se froncèrent dans une grimace de dégoût tandis que les effluves de poudre, mêlées à celles plus métalliques des chaires brûlées, les pénétraient. Accompagnées d'une colère sourde.

La fée n'eut cependant pas le loisir de la laisser exploser, l'homme reprenant finalement la parole. Et ce qu'il eut à dire refroidi immédiatement les entrailles de la jeune femme. Les paupières de cette dernière s'ouvrant plus que de nécessaire pour dévoiler l'éclat horrifié qui avait pris place au cœur des ses orbes irisées. Si doute il y avait jusque-là, il fut efficacement balayé par les affirmations de l'inconnu. Il n'avait pas répondu à sa question, mais sa façon de parler du Gouvernement et les menaces qu'il avait proférées à l'égard de cette île validait la conclusion vers laquelle la stratège gravitait depuis quelques minutes déjà. Elle conversait actuellement avec un partisan du "vrai" roi, un Décima. Un grand méchant Décima dans toute sa splendeur. Toutefois, si l'homme pouvait difficilement être qualifié de saint, la jeune femme ne pouvait s'empêcher de penser qu'il n'était pas vraiment constant dans ses propos... Tout comme il aurait pu la tuer quelques instants plus tôt, voilà maintenant qu'il lui conseillait de fuir tant qu'il était encore temps. L'ange cru même déceler un tressaut d'amusement dans son expression, même s'il était difficile de savoir s'il s'agissait bien de cela en raison de son masque. Peut-être voyait-elle ce qu'elle voulait voir dans le comportement de l'inconnu. Toujours était-il que pour un homme qui parlait si facilement de meurtre et de destruction, il ne montrait pas tant d'animosité à son égard que cela.

Ou peut-être n'en avait-il que faire ? Papillonnant des yeux, ses longs cils blancs laissant échapper quelques petites particules nacrées, elle fixa l'homme au chapeau alors qu'il s'éloignait d'elle. Devait-elle le suivre ? Cela avait-il encore du sens ? Pourquoi avait-elle donc tenu à l'accompagner jusqu'à présent ? Il n'y avait rien de bien à défendre chez cet homme, quelques minutes à ses côtés avaient suffi à Bonnie pour le comprendre. Qui de sensé suivrait un homme se vantant d'avoir du sang sur les mains ?
Elle repensa à ce qu'il venait de lui dire. "Cette île va brûler. De ma main ou de celle de tes défenseurs de la justice, cela ne fait aucune différence." Une sensation désagréable s'empara d'elle, comme si un étau de glace se renfermait sur son cœur. L'île allait brûler. Il n'avait pas choisi ces mots par hasard, elle le sentait au plus profond d'elle. L'image de l'étrange machine installée au sous-sol de la battisse s'imposa dans son esprit, suivit de celle de son île natale, noircie par les flammes et le deuil. L'ancienne gardienne serra les dents, pourquoi fallait-il qu'il y ait toujours un idiot pour...

Soudain elle comprit. Oh... Laissa-t-elle échapper. Voilà donc pourquoi elle l'avait suivi ainsi. Voici donc pourquoi elle ne cessait de penser à son passé depuis qu'elle l'avait vu. Ils étaient pareils. Cet inconnu et son père adoptif, cette même attitude de dangereux forbans et cette même confiance aveugle envers leur principe. Quitte à mettre à feu et à sang l'intégralité d'une île. Littéralement. Mais Barrow avait regretté sa vie entière l'incendie de Shangri-La. Tuer un ennemi n'avait rien de comparable à détruire une citée entière. Elle observa de nouveau les habitants en panique autour d'elle. Ces gens allaient mourir, femmes, hommes, enfants... Coupables et innocents. Cet inconnu savait-il ce que cela faisait de vivre avec la mort de tant de personne sur la conscience ? Sa dévotion envers son roi sera-t-elle suffisante pour effacer les remords ? Ou comme l'avait été son père, finira-t-il consumé par les flammes de la culpabilité ?

Les yeux clairs de la jeune femme s'orientèrent vers la dernière position du tireur, il devait être loin déjà. Elle amorça un mouvement d'ailes pour voler dans la direction opposée, poussant un soupir las. Il l'avait envoyée paître après tout... Tant pis pour lui.
Néanmoins, à peine avait-elle fait quelques centimètres qu'elle se stoppa net. Soupirant de nouveau, elle ferma douloureusement les yeux avant de secouer la tête par dépit. À qui essayait-elle de mentir ? Elle n'était pas quelqu'un de sensé... Et s'il y avait bien une chose que Bonnie Sarments ne pouvait accepter, c'était qu'on lui dise non !

C'est ainsi que, quelques instants plus tard, la fée se retrouvait à survoler l'île à la recherche de l'homme. Mais à défaut de le trouver, son attention fut accaparée par une silhouette qui semblait en chute libre un peu plus en amont. De toute évidence un zoan à plume, mais la personne ne semblait pas en état de voler et se rapprochait dangereusement du sol. Usant de toute la vitesse dont elle disposait grâce à son fruit, la jeune fée se précipita à ses côtés. Changeant de forme aussi vite qu'elle était arrivée pour adopter celle plus imposante qu'était son apparence hybride, elle attrapa de justesse l'individu, ne prenant pas le temps de l'identifier. Elle laissa échapper un léger râle en le réceptionnant contre son corps. C'est qu'il ou elle pesait son poids ! Battant avec force des ailes, elle vint se poser sur un toit non loin. Reprenant difficilement son souffle elle s'adressa à cette nouvelle personne : Est-ce que tout va bien ?!


Bonnie comprend à sa façon de parler que Samuel est très probablement un membre des Décima et que la machine qu'elle a vu un peu plus tôt risque de provoquer de gros dégâts. Faisant un parallèle entre le tireur et son père adoptif, elle entreprend initialement de le rattraper via les airs dans l'espoir de le raisonner, mais repère Mio en train de tomber un peu plus loin. Pensant que la griffone a perdu connaissance elle repasse en forme hybride et la rattrape avant de se poser sur un toit non loin de la position de Zeke et Rankuro.
Viviane : Forme hybride tout ce qu'il y a de plus basique, Viviane se révèle être le juste-milieu entre l'humain et la fée. Conservant sa taille et son apparence globale, Bonnie voit les plumes rattachées à son dos s'allonger progressivement et se diviser en deux pour finir en forme d'ailes de libellule parfaitement fonctionnelles. À l'image de sa forme totale, ses oreilles s'affinent et ses cheveux, ses ailes ainsi que ses mains brillent légèrement. Sous cette forme, seules ces dernières ont la faculté de générer de la poussière de fée en quantité suffisante pour provoquer des illusions. Néanmoins la jeune femme bénéficie tout de même d'un boost de vitesse et de force similaire à sa forme totale.



Nouvelle position de Bonnie:
 
Revenir en haut Aller en bas
PNJ (Decima)

PNJ (Decima)
Messages : 110

MessageSujet: Re: L'histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 2]   Lun 28 Jan - 17:12



Colonel Wolten, Commandant Scampton

La bête était blessée, balafrée, poignardée par la douleur qui étouffait son visage et pourtant elle était toujours bien présente, combative, mais surtout désireuse de se venger de cette attaque qui n'avait rien d'honorable. Le jeune commandant n'était pas encore assez expérimenté pour maîtriser parfaitement son zoan, il l'était tout de même assez pour garder conscience de qui il était et, surtout, assez pour se souvenir des enseignements de son mentor quant à la maîtrise de son monstre intérieur. Les marines étaient de féroces combattants qui donneraient leurs vies pour sauver les innocents de ce monde, telle était la règle que tous connaissaient mais parmi ces militaires quelques uns avaient été gratifiés de dons supplémentaires. Le colonel Wolten avait appris à son jeune mentor à maîtrise sa malédiction et, si le jeune homme avait encore beaucoup de chemin à parcourir, il avait désormais pleinement conscience du potentiel dévastateur de l'animal qui résidait en lui. Charge à lui de le maîtrise, charge à lui de ne pas se laisser griser par ce sentiment de puissance : charge à lui d'être un bon officier.

Se rappelant de ne pas succomber à la vengeance, se remémorant son devoir, la bête poussa donc un cri strident qui, contre toute attente, n'eut pas l'effet escompté. L'instant d'après, alors que son vol la rapprochait toujours plus de son assaillant, la bête fut prise au dépourvu par le silence qui régnait subitement tout autour de lui. Que se passait-il ? Perdait-elle la tête ou était-ce lié à autre chose ? Cela  importait finalement peu car malgré tout la créature garda son calme. Jetant un furtif coup d’œil sur  le côté gauche, observant un mouvement considéré comme salvateur, la bête déploya ses grandes ailes et généra une bourrasque pour clouer l'assassin au sol.

À quelques mètres de là un fauve courrait vers sa proie, se servant d'une succession de Soru pour avaler cette distance à une vitesse impressionnante, posant ses yeux de félidé sur la personne qu'il avait choisi de dévorer aujourd'hui. Qui était-il ? Pourquoi s'en prenait-il au jeune Scampton ? Cela importait peu, personne ne s'en prenait à un officier en espérant s'en tirer indemne. Ainsi le fauve arriva t-il finalement à porter, bondissant sur sa proie toutes griffes dehors avec la ferme intention de lui porter un coup fatal à la gorge.

Pas de demi-mesure, telle était sa façon de procéder.



Rankuro - Samuel Wesson

Que pouvait-il faire, lui qui était probablement le plus faible de son groupe ? La logique l'aurait poussé à rester en l'air et à rejoindre Samuel, le seul qui n'avait pas pris part aux combats, pour lui transmettre les informations récoltées, mais malheureusement son sens du devoir pris le pas sur le bon sens de l'hybride. Ce dernier s'élança à la suite de l'assassin, vers les marines en espérant pouvoir apporter sa pierre à l'édifice, en espérant pouvoir être enfin reconnu pour autre chose que ses talents de reconnaissance. Ses yeux perçants braqués sur l'assassin et l'horrible créature volante qui lui faisait face, Rankuro battit des ailes avec une intensité renouvelée comme pour rattraper son retard, mais fut tellement obnubilé par cette tâche qu'il en oublia de regarder autour de lui.
Trop tard, c'était trop tard. Alors même que sa tête se détournait sur la droite, le volatile écarquilla les yeux de surprise face à ce projectile pour le moins...original. Une attaque ? Qui ? Pas un son ne sortit de sa bouche, pas un seul cri de panique ne put être généré car alors même qu'il prenait conscience du danger le jeune Rankuro fut aussitôt englouti par l'explosion.

Plus loin, à quelques mètres en arrière, Samuel assistant impuissant au trépas de son collègue dont la carcasse embrasée vint s'écraser comme une pierre sur le sol de cette misérable île. Samuel n'était pas du genre à s'emporter, pas du genre à laisser un concept désuet comme la vengeance aller à l’encontre de sa mission et aujourd'hui ne fut pas une exception. Il ne hurla pas le prénom de son défunt camarade en vint, ne proféra aucune insulte envers son meurtrier et, surtout, ne cria pas de rage au risque de trahir sa position. Il n'était pas ce genre d'homme, il enterrerait son camarade plus tard lorsque tous ces enfants de salaud seraient six pieds sous terre. D'ici quelques instants, si le timing était correct.

À grandes enjambées le tireur bondit donc sur un toit, puis un autre jusqu'à avoir une meilleure vue sur la scène. L'instant d'après une douzaine de balles véloces se dirigèrent vers la position du lanceur de moto, chacune d'entre elles était programmée pour exploser à l'impact et Samuel n'y était pas allé avec le dos de la cuillère pour la dose d'explosifs. Une fois que l'attaque serait portée, quel que puisse être le résultat, il rechargerait et, certain d'avoir enfin été repéré, lancerait en guise de provocation :

- Amène-toi, bâtard !

La subtilité ? Il la laissait aux autres.



Lahmar – Kyusuke Sadaemon

Droit et loyal, implacable et silencieux : tels étaient les atouts du bretteur de cette équipe. Comme beaucoup d'autres il avait sacrifié son enfance et son adolescence pour marcher sur la voie du bushido, pour faire du sabre une extension de son propre bras droit. La voie était encore longue devant lui, il avait encore énormément de chemin à parcourir mais, comme tous les samouraïs, à un moment donné de sa vie le Sadaemon avait fait le choix de mettre ses talents au service d'un seigneur. Certains se présentaient devant le premier petit seigneur venu, devant le premier capitaine d'équipage ou roi venu mais Kyusuke avait visé plus haut : il avait visé le seul souverain qui comptait vraiment dans ce bas monde. Oui, c'était de la fierté qu'il ressentait en combattant ces impie au nom du seul souverain qui en valait la peine : une immense fierté.

Seulement aujourd'hui il n'était pas tombé sur le meilleur adversaire pour un bretteur, il était tombé sur une créature évoluant dans les cieux et de laquelle il aurait toutes les difficultés du monde à s'approcher. Allait-il reculer pour autant ? Bien sûr que non, même pas face à cette brume qui se levait soudainement. Silencieux et concentré, faisant fonctionner ses méninges à vive allure pour trouver une stratégie valable, le bretteur leva son fidèle et sabre et frappa l'air devant lui, l'instant d'après une massive tornade qui viendrait disperser tout autour de lui les particules d'eau, dans le but simple de dissiper cette fichue brume et d'y voir plus clair. Parfait, il avait enfin cette bestiole en visuel qui...hum, qu'est-ce que c'était que ce gros morceau de rocher ?  Un moyen de défense ou d'attaque ? Les deux apparemment et, l'espace d'un instant, le samouraï hésita entre faire front et esquiver, mais son bon sens prit rapidement le dessus. Ainsi, pivotant sur le côté, il bondit avec suffisamment d'agilité pour que l'énorme plaque le frôle de peu, mais l'assaut n'était pas terminé pour autant.

D'habitude c'était lui qui menait la danse, qui menait le premier assaut et n'hésitait pas à se replier en position défensive lorsque cela était nécessaire, aussi était-il inutile de préciser qu'il n'appréciait guère le rapport de forces actuel. Il ne devait pas rester là à subir les assauts de cette bête, il devait la mener à lui, sur son propre terrain plutôt que d'encaisser encore et encore jusqu'à ce que l'un des deux se fatigue en premier. Ce ne serait pas lui, ce ne pouvait pas être lui. Fort de ce constat, Kyusuke bondit en arrière et laissa la maison derrière lui encaisser les poings d'air expédiés par cette bête, sentant la façade de l'habitation secouée à chaque nouvel impact, tremblant et craquelant mais tenant bon malgré tout.

Elle tiendrait bon et lui aussi.

De l'autre côté, à quelques dizaines de mètres de la lutte entre le sabre et la bête, avait lieu un affrontement d'un tout autre niveau qui pouvait faire trembler les fondations même de cette île par son intensité. Le guerrier de la foi avait parlé, avait raffermi sa volonté en précisant à cette princesse bien loin de chez elle que rien ne saurait le détourner de sa mission, que rien ni personne en ce bas monde ne méritait qu'il fasse un compromis. Mû par une froide discipline et des années passées à repousser les limites de son propre corps aux limites de ce qui était humainement possible, aussi ne tarda t-il pas à passer sèchement à l'attaque et, dés le premier contact, la demoiselle devrait sans doute réaliser que ce bâton était composé d'un métaux parmi les plus solides. Certes l'arme était recouverte de haki de l'armement, ce qui ne faisait que rajouter une couche protectrice assez bienvenue, mais ce serait une erreur de voir cette arme longiligne comme un vulgaire morceau de bois.

Mais apparemment cette frêle femme ne semblait pas totalement incompétente non plus, du moins avait-elle assez de force dans les bras pour repousser une attaque simple et relativement téléphonée du guerrier de la foi : pas trop mal pour une princesse trop loin de chez elle. Repousser en arrière, sentant les pavés glisser sous ses pieds nus, le sombre guerrier recula de quelques pas pour évaluer la situation, observant tour à tour la créature ailée et son alliée sans qu'un seul mot ne sorte de sa bouche. Oh oui il savait que Kyusuke ferait sa part du travail, comme toujours, mais c'était à Lahmar qu'incombait la tâche de  s'occuper du gros bonnet de cette histoire et il comptait bien le faire sans perdre davantage de temps. Il avait d'autres chats à fouetter, une guerre à mener, un massacre à perpétrer.

Ainsi, alors qu'il forçait sur ses appuis, le guerrier au bâton bondit en avant et une pluie de coups d'estocs s'abattit sur la demoiselle, renforcés par le haki de l'armement, la forçant probablement à prendre une position plus défensive. Une attaque rapide et implacable mais qui avait surtout pour but d'immobiliser la demoiselle, de bloquer sa position pendant assez longtemps pour qu'une nouvelle fenêtre s'ouvre. Alors que ses coups s'enchaînaient les uns après les autres à un rythme effréné, Lahmar  bondit en diagonale, sur le flanc gauche de la demoiselle, avant d'abattre en un coup latéral son arme renforcée sur le bras tenant le second sabre. Au vu de la longueur de l'arme, il y avait aussi fort à parier que l'attaque touche le flanc de la demoiselle mais tel n'était pas le but principal, il désirait avant tout se débarrasser d'un de ces deux sabres.

Le combat pouvait enfin véritablement commencer.






Voici l'ordre : Sairento Saitsujin, Zeke, Tenshi Taya, Ishtar, Bonnie Sarments, Mio Ronki

Vous avez 72h pour poster chacun. Votre tour commence quand celui de la personne qui vous précède s'achève ou qu'elle a posté. Vous pouvez demander un délai de 24h dans la partie adaptée


Lahmar est lvl 45
Samuel Wesson est lvl 38
Kyusuke est lvl 31 
Le Colonel Wolten est lvl 30
Le Commandant Scampton est lvl 25
Rankuro était lvl 23


Les niveaux des autres arriveront au fur et à mesure.



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Sairento Satsujin
Trafiquant
Sairento Satsujin
Messages : 256
Race : Humain

Feuille de personnage
Niveau:
29/75  (29/75)
Expériences:
159/200  (159/200)
Berrys: 275.844.000 B

MessageSujet: Re: L'histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 2]   Jeu 31 Jan - 21:35


Retour d'Explosif !

Sairento demeura immobile quelques secondes les yeux fixés sur la bête qui se rapprochait de lui, constatant presque avec ennui qu'elle ne paraissait aucunement porter d'importance à l'apparition du silence. Soupirant en se rendant compte qu'il ne s'agissait finalement que d'une distraction sans intérêt il se contenta de plonger sa main dans la poche de son manteau d'un air nonchalant, en ressortant rapidement une boule à peine plus grosse qu'une pomme. Plantant alors son regard dans celui de la créature qui semblait soudain avoir cessé sa progression il lança alors la boule qu'il tenait en main dans les airs, visant afin de la placer à peine à quelques centimètres de son visage. Néanmoins lorsqu'il vit l'animal humanoïde écarter brusquement ses ailes il abandonna aussitôt sa position détendue pour se raidir sur ses jambes, à l'affut de ce qui allait suivre. Aussitôt il capta le mouvement sur son flanc d'une silhouette massive semblant se rapprocher à grande vitesse. Aussitôt il se remit en garde, prêt à recevoir comme il se fallait celui qui osait accourir ainsi vers lui. Mais dès lors qu'il commençait à se tourner vers ce nouvel arrivant il comprit soudain l'intention de la créature ailé, en percevant aussitôt les conséquences. Par réflexe il se propulsa alors en arrière, parvenant à s'éloigner de quelques mètres avant que la bourrasque ne vienne le contraindre à se stopper, demeurant debout avec difficultés malgré son éloignement du point central de l'assaut. Pour autant il n'y portait pas attention, ses yeux concentrés sur la petite boule qui redescendait encore plus vite qu'il ne l'avait jeté en l'air.

L'explosion se produisit alors dans un silence absolu, le souffle de celle-ci propulsant l'assassin encore quelques mètres en arrière tandis que les flammes envahissaient l'endroit où il se tenait encore quelques secondes auparavant. Serrant les dents en demeurant attentif, tentant de reprendre rapidement son équilibre il observa la fumée qui se dissiperait bientôt. Si le nouvel assaillant avait poursuivi son effort il aurait pris l'explosion de plein fouet, mais tandis qu'il sentait la rage reprendre sa juste place en lui il jeta un coup d'oeil dans les airs. D'un geste rapide il envoya deux couteaux sur les ailes de la créature qui avait tenté de le plaquer au sol. La curiosité qui l'avait envahie quelques secondes plus tôt avait disparu à présent, seule la soif de sang demeurait encore.


Revenir en haut Aller en bas
Zeke Lundren
Machinehead
Zeke Lundren
Messages : 1653
Race : Humain
Équipage : Badlands Outlaws

Feuille de personnage
Niveau:
37/75  (37/75)
Expériences:
201/350  (201/350)
Berrys: 5.633.750.733 B

MessageSujet: Re: L'histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 2]   Dim 3 Fév - 23:52

Seek &

Destroy


Abattant l'homme-faucon avec une facilité déconcertante, l'ingénieur fit son atterrissage sans trop de problème. Un bon choc dans les cuisses et voilà qu'il était de nouveau debout. Juste à temps pour voir sa moto et sa cible s'écraser lourdement au sol comme des poids morts. Il en avait peut-être un peu trop fait ? Il préférait normalement ouvrir les hostilités avec du lourd pour éviter les combats à rallonge, mais voilà que la cible qu'il s'était désigné avait pratiquement été réduite en charpie par son assaut. Rangeant son arme et fouillant dans sa poche, l'ingénieur prit la peine de sortir l'une de ses bombes d'eau pour mieux la balancer sur sa cible. Il n'était pas convaincu que le type était encore vivant au vu de sa voix vacillante, mais il pouvait au moins prendre la peine d'éteindre la carcasse si c'était le cas.

-Essais de tenir le coup ? Si t'arrive à survivre quelques heures tu t'en sortira... Enfin, si tant est que tu puisse encore m'entendre...

Faisant un pas dans la direction du corps inerte avec l'intention de le mettre dans sa poche, l'ingénieur stoppa net son action. Apparemment un autre fauteur de trouble se joignait à la fête. Arrivant dans son angle mort, un espèce de tireur enragé avait vidé deux chargeurs dans sa direction avec la ferme intention de l'éliminer aussi vite qu'il avait éliminé ce volatile. Coup de bol. Si les choses s'enchaînaient aussi rapidement il aurait fini de nettoyer cette île de toute présence décima dans le temps de le dire... Enfin en supposant que celui qui lui tirait dessus était décima, mais soyons francs, il n'avait guère le temps de réfléchir à cette question.

La réaction fut simple. Se guidant à l'aide de son haki, l'ingénieur identifia la trajectoire de l'homme et de ses projectiles et répondit au moins aussi directement que l'inconnu. Ne faisant qu'un tour, il sortit simultanément l'une de ses plus petites bombes, ainsi qu'une énorme plaque en fonte. La bombe prit presque immédiatement la trajectoire du toit sur lequel le cowboy du dimanche s’apprêtait à mettre les pieds. La plaque, quant à elle, se déploya une fraction de secondes avant que les balles ne puissent espérer l'atteindre. Ce bouclier renforcé à grand coup d'impacts dial ne risquait pas de flancher face à charge explosive pathétique des balles ayant été tirées dans sa direction. Après tout, l'ingénieur l'avait spécialement conçu pour résister à ses propres explosifs...

-T'es direct au moins, c'est déjà ça !

S'il avait été tenté un bref instant de répondre avec de vrais explosifs, l'ingénieur considéra qu'il serait bien plus intéressant de répondre lui aussi par la bouche de ses canons. Sortant de derrière sa planque et supposant que son adversaire avait normalement traversé le toit maintenant, il sortit sa gatling de sa poche et commença à vider une chié de munitions sur le bâtiment en face de lui. Piégé dans un lieu exigu tout en se faisant mitrailler et n'ayant pas l'occasion de se cacher en raison du haki de son adversaire, ce cowboy de supermarché aurait au moins l'occasion de calmer ses ardeurs. Après tout, s'ils étaient pour se faire un vrai combat, il valait mieux que les deux partis gardent la tête froide. Quel intérêt autrement ?



Résumé:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Tenshi Taya
Impératrice d'Amazon Lily
Tenshi Taya
Messages : 1382
Race : Humaine
Équipage : Badlands Outlaws / Kujas

Feuille de personnage
Niveau:
44/75  (44/75)
Expériences:
434/500  (434/500)
Berrys: 82.110.500 B

MessageSujet: Re: L'histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 2]   Mer 6 Fév - 9:47




L'histoire est écrite par les vainqueurs

    Je parvins, sans trop de difficultés, à repousser l’ennemi, grâce à la force de mes deux sabres combinés. Akimitsu dans un bras, Akai Tsuki dans l’autre, je me trouvais dans ma meilleure configuration pour faire face à cet individu. J’avais, de suite, engagé le combat avec mes deux armes les plus puissantes et les moins susceptibles de subir ce combat.

    Ishtar avait l’air de bien se débrouiller pour le moment. Elle faisait pleuvoir les assauts sur son adversaire et enchaînait les attaques sans flancher. Je me devais de lui faire confiance face à cet ennemi. Le mien était bien plus coriace.

    Je n’eus pas le temps de me concentrer sur le combat de mon alliée que déjà mon adversaire avait commencé à me couvrir de coups avec son arme. Les parant les unes après les autres avec mes sabres en guettant le moindre des mouvements, en anticipant le moindre geste de l’ennemi, ses attaques à répétition me donnaient l’impression qu’il cherchait à me fatiguer. Pourtant, j’étais bien capable de continuer à esquiver de la sorte des heures durant sans flancher. S’il voulait un combat d’endurance, il aurait des difficultés à la remporter.

    En réalité, ses intentions étaient autres. En effet, il tenta soudainement d’abattre un coup sur mon bras qui maintenait Akimitsu, tentant probablement de me désarmer. J’eus tout juste le temps de me reculer pour éviter que l’attaque n’atteigne mon flanc, mon bras se recouvrit de Haki de l’Armement et je subissais le coup sans broncher, faisant s’envoler l’arme quelques mètres plus loin. Elle se planta dans le sol. Loin d’en être perturbée, je profitai du fait que mon bras ce soit abaissé à cause de l’attaque pour attraper Naoki non loin de là. Un sabre bien plus court qu’Akimitsu, mais qui me permettait de jouer sur la distance que je mettais avec l’adversaire.

    Jetant un regard agacé à l’adversaire, je fis également un bond en arrière en finissant mon mouvement de recul. Mon bras n’avait pas trop souffert de cette attaque, mais j’étais désormais en position de faiblesse. Etait-ce réellement le cas ? Je pouvais sortir mon plus grand jeu d’actrice. Laisser l’adversaire prendre le dessus quelques temps. Lui faire croire que je ne serais qu’une pauvre proie sans défense le long de toute cette partie, voilà mon intention la plus ferme. S’il avait déjà pu constater que j’avais de la force, il n’avait pas encore réellement goûté à ma vitesse. J’aurais pu, assez facilement, éviter l’attaque précédente. Jetant un coup d’œil derrière l’ennemi, je pouvais y apercevoir Akimitsu, quasiment inatteignable. Je ne m’inquiétais pas pour lui. Si mon ennemi avait un Haki de l’Observation assez développé, il aura certainement remarqué que cette arme n’était pas conventionnelle. En tout cas, elle allait rester, pour le moment, tranquillement plantée ici, attendant le moment opportun, soit pour venir me soutenir, soit pour venir soutenir Ishtar.

    Prenant une profonde inspiration, désormais, il fallait faire mine de vouloir récupérer Akimitsu. Après tout, aucun sabreur ne laisserait son arme seule. D’ailleurs, aucun sabreur ne devrait se faire désarmer. Encore une preuve de ma grande faiblesse ?

    - Tu vas me le payer.

    Une phrase clichée pour relancer l’assaut, cette fois-ci plus violent, plus offensif. La colère était en général le meilleur moyen de faire des erreurs. Non, je n’avais rien de colérique. Je poussai sur mes jambes et me propulsai dans la direction de l’adversaire. Je tentai de faire un pas sur le côté une fois assez proche pour tenter d’atteindre Akimitsu. Toutefois, je n’étais pas dupe, il n’allait pas me laisser passer. Me laisser passer serait une erreur. Ainsi, dans le cas où l’ennemi tenterait de se mettre face à moi, je me conterai d’abattre d’innombrables coups au niveau de son corps. Sinon, je le dépasserai tout simplement et me retournerai pour abattre un coup dans son dos.




Résumé:
 

_________________
>> Dans la vie, il ne s'agit pas nécessairement d'avoir un beau jeu, mais de bien jouer de mauvaises cartes. <<


Revenir en haut Aller en bas
Ishtar De Lérhane
Archange du Typhon
Ishtar De Lérhane
Messages : 500
Race : Ange de Bilca

Feuille de personnage
Niveau:
31/75  (31/75)
Expériences:
7/250  (7/250)
Berrys: 21.083.000 B

MessageSujet: Re: L'histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 2]   Jeu 7 Fév - 22:53




L'Histoire est Écrite par les Vainqueurs

Fortes fortuna juvat



Le constat fut rapide : l’ennemi avait une maîtrise de son arme capable de dissoudre la brume épaisse qu’elle avait invoqué. Au moins, elle était désormais quasiment certaine qu’il s’agissait d’un épéiste accomplit qui se basait principalement sur cela au combat et donc les chances qu’il se serve d’autres choses se retrouvaient réduite. De plus, d’après ce qu’elle pouvait voir ainsi que grâce à son expérience de combattante, l’Archange du Typhon jugeait qu’il ne devait pas hors d’atteinte pour son niveau de combat actuelle même si ce ne serai certainement pas une bataille des plus simples, à moins que l’adversaire se restreigne volontairement, mais s’il fallait conjecturer jusque là autant partir du principe que la défaite était la seule issue et ne rien tentait ce qui était hautement improbable. Ce n’est pas le spectre de l’appréhension qui doit guider un combattant, mais le courage de faire face à l’incertitude que l’ennemi nous surpasse et ainsi pouvoir même dépasser des personnes qui pourrait de base s’avérer trop dangereux. Autre information importante, il demeurait serein face à l’attaque et avait choisit d’esquiver le bouclier de roche. Tout ce choix intéressant menait l’ange à penser que l’adversaire était quelqu’un qui avait une analyse plutôt pragmatique de la situation et qui ne se laissait pas facilement déconcentrer. Intéressant. Aux yeux de la bilcane, ce type d’adversaire était plus difficilement atteignable qu’une simple brute avide de destruction qui faisait tomber tout ce qui se trouvait sur sa route et pour elle qui avait des aptitudes physiques de force il allait falloir réussir à demeurer suffisamment hors de portée de la lame pour que la différence de vitesse entre leurs deux corps n’amène la De Lérhane à subir une blessure grave, voir la perte d’un membre ou pire.

L’ange s’éleva un peu plus dans les airs, puis fonça rapidement vers le sol qu’elle percuta avec un certain fracas, très loin de pouvoir égaler la confrontation entre Lahmar et l’impératrice Tenshi, tout en ayant ramené ses ailes devant elle pour former un cocon durant le mouvement afin de pouvoir les ouvrir avec toute sa force physique d’un seul coup en envoyant ainsi une vague d’air, son Torrent angélique, vers Kyusuke qui aurait certainement aucun mal à trancher. Battant des ailes, elle s’élancerait vers lui tout en faisant attention à ne se mettre dans l’axe de son arme, profitant de la vague d’air à trancher d’abord pour qu’une lame d’air créer par le contre du décima ne puisse pas le toucher si c’est bien cette option qu’il choisissait. S’il esquivait ou cherchait à encaisser la vague d’air, Ishtar se décalerait malgré tout par précaution. De ce moment, elle tournerait sur elle-même autour d’un axe horizontal, son corps de serpent prenant la forme d’une spirale en se rapprochant le plus possible du rond, pour venir asséner un coup de queue à la demeure sur laquelle se trouvait le Sadaemon en veillant à frapper à une distance satisfaisante de l’ennemi, environ à cinq mètres, afin de tenter de compenser la différence de vitesse dans la fin de ce petit enchaînement visant à déloger Kyusuke de son perchoir tout en glanant quelques informations sur sa manière d’agir.

-Projection Spontanée.

Cette technique utilisé, l’ancienne révolutionnaire ouvrirait immédiatement l’aile qui se trouverait entre elle et l’épéiste, la frappe suivant la rotation ayant amenés les ailes à se courbé vers l’avant, tout en analysant la réaction qu’aurait le bretteur. S’il effectuait aucune attaque, l’ange déplierait son bras pour envoyer un poing d’air dans sa direction avant d’aviser de la suite des opérations, une suite pouvant potentiellement être mise en place. S’il envoyait une attaque, elle se servirait du mouvement engagé avec l’aile pour reprendre l’envol en diagonal tout en envoyant son poing d’air, sauf si elle voyait que l’attaque arrivait beaucoup trop vite et qu’elle devait utilisait son aile pour créer une nouvelle vague d’air avec qui viendrait rencontrer le coup de manière légèrement incliné dans le but de la détourner d’un petit angle afin de pouvoir s’envoler. Enfin il demeurait un autre cas de figure auquel l’ange fut attentive : si lorsqu’elle abattit sa queue sur l’habitation elle voyait qu’une attaque vers elle était finalisé, la De Lérhane remonterait perpendiculairement en l’air le plus vite possible quitte à générer une vague d’air si cela nécessitait de donner une impulsion surpuissante pour monter très rapidement dans les premiers instants. Pour essayer de concrétiser une suite à ces chemins de probabilités, il fallait faire un bilan de la situation et voir ce qu’il se passait concrètement.






©️ By Halloween



Techniques :
 
Revenir en haut Aller en bas
PNJ (Decima)

PNJ (Decima)
Messages : 110

MessageSujet: Re: L'histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 2]   Mer 13 Fév - 22:21



Colonel Wolten, Commandant Scampton

Si le colonel avait eu assez de temps pour entraîner son jeune poulain et lui apprendre les bases de la maîtrise de son fruit du démon, assez pour le rendre compétent tout du moins, le temps lui avait manqué pour qu'ils apprennent tous deux à travailler en équipe. En effet le colonel avait l'habitude de travailler seul et la synchronisation n'était clairement pas son point fort, mais pourquoi devait-il s'en soucier ? Tous ceux qu'ils formaient finissaient toujours par voler de leurs propres ailes avec un peu de temps et d'effort, aussi n'avait-il jamais trouvé cela utile d'apprendre à être coordonné avec l'un d'entre eux. Aujourd'hui, alors que la vie de son poulain était menacée le colonel aurait pu changer d'avis sur la question, revoir ses priorités ou laisser ses habitudes de côté, mais il n'en fit rien. Pourquoi ? Parce qu'il était trop confiant, trop féroce, trop grisé  par ce rush d'adrénaline à mesure qu'il se ruait sur sa proie. Après tout il était un fauve avec suffisamment de kilomètres au compteur pour ne pas craindre ce jeune parvenu, pour ne pas craindre d'être dominé par le premier roquet faisait l'erreur de croiser sa route !

Le fauve observa un petit projectile lancé presque innocemment et, l'instant d'après, l'espace devant lui se transforma en un amalgame de couleurs et de matières tourbillonnant entre elles à une vitesse folle. Même la bourrasque du commandant fut sans effet et ce dernier ne manqua pas de rugir lorsque ses deux ailes furent horriblement défigurées par ces deux satanés couteaux. Comment osait-il ? !
Ce fut un fauve féroce et majestueux qui s'extirpa de l'écran de fumée qui succéda à l'explosion, le pelage à peine roussi comme seule marque de l'attaque qu'il venait de subir, comme seule marque du danger que représentait réellement sa proie pour lui. Ses yeux semblèrent presque briller d'une lueur plus intense au moment de passer à l'action,au moment de bondir avec la ferme intense de planter les griffes de sa patte droite dans le corps de son opposant. Que cette racaille courre ou fasse front ne faisait aucune espèce de différence, en cas d'esquive le fauve bondirait de plus belle pour le cueillir avec un coup de pied sauté et, s'il faisait l'erreur de résister, il n'aurait qu'à répéter ses assauts encore et encore jusqu'à ce que ses griffes viennent lacérer les chairs de cet inconnu.

Rapide et implacable, les dés étaient pratiquement déjà jetés.



Samuel Wesson

L'image du corps de l'hybride s'écrasant par terre fut aussitôt effacée de l'esprit du pistolero dés lors que le responsable fut en vue, dés lors qu'il put mettre un visage sur celui qui avait osé entraver la bonne marche de ce groupe. L'avalanche de balles ne tarda pas à suivre et, si la majorité des explosions furent absorbées par cette bien étrange plaque, le tireur avait plus d'un tour dans son sec. Alors que la bombe lancée par l'ingénieur fou fut facilement interceptée et détruite, alors que le tireur observait ce fou se cachant derrière cette pathétique protection métallique, le serviteur du vrai suzerain changea ses plans en un clin d'oeil.  Bientôt plusieurs projectiles vinrent percuter la plaque métallique mais, contrairement à leurs prédécesseurs, ils ne générèrent aucune explosion. Non, c'était bien pire que cela.
Alors que l'ingénieur tenait fermement sa plaque, il ne tarda pas à réaliser son erreur lorsque de nombreux arcs électriques parcoururent la plaque pour venir foudroyer ce fou qui pensait fuir l'inévitable. Ainsi tétanisé par les éclairs il ne pourrait dégainer sa gatling, ainsi paralysé il serait une proie facile pour Samuel  qui ne tarderait pas à expédier deux autres salves de projectiles de son choix.

Qu'il se cache encore s'il le souhaite, cela ne faisait aucune espèce de différence.




Lahmar – Kyusuke Sadaemon

Tireurs, épéistes, pugilistes, cela ne faisait aucune espèce de différence pour ce combattant qui avait depuis longtemps accepté la possibilité de sa mort. En se tournant vers le divin il avait accepté le fait que son destin soit déjà écrit et que, de ce fait, il pouvait avancer sans peur du lendemain car tout était déjà prédestiné. C'était pour cela qu'il était serein, car il savait qu'il pouvait donner son maximum sans peur de laisser des regrets derrière lui, sans peur d'avoir raté sa chance. Si aujourd'hui était le jour où il devait rejoindre ses ancêtres alors il donnerait son maximum, comme toujours, pour que son départ soit le plus glorieux possible.
Cette femme par exemple ne semblait pas trop incompétente, capable de tenir correctement ses sabres tout du moins mais sa frêle apparence laissait sous entendre que la force brute n'était pas son point fort. Ainsi le guerrier au bâton ne fut guère surpris lorsque cette attaque, à défaut de causer de réels dégâts, put au moins débarrasser cette femme d'une de ses armes en la projetant un peu plus loin. Elle semblait en avoir d'autres, certes, mais cela lui donnait une bonne idée de la quantité de force qu'il allait devoir mettre dans chacun de ses coups.

Elle voulait se venger ? Voulait faire payer Lahmar pour oser lui résister ? Pour avoir osé ne pas accepter sa proposition ?

- Ils disent tous ça.

Pas de réponse bien sentie, pas de pic, pas de provocation puérile. Telle n'était pas la façon de faire du froid combattant qui, en voyant son adversaire tenter de récupérer son arme, fut pris d'une envie d'en finir rapidement afin de retourner à des tâches plus importantes que d'affronter une princesse trop loin de chez elle. Après une simple pression sur son bâton, le guerrier aux cheveux de feu effectua un mouvement de balayage devant lui et, l'instant d'après, ce fut un véritable arc de flammes qui apparut pour faire face à cette femme qui, si elle ne prenait pas garde, serait brûlée vive par sa propre imprudence.
Le guerrier de la foi n'aimait pas forcément avoir recours aux dials présents dans son arme, cela lui avait toujours semblé être un artifice inutile, mais en cette journée chaotique il était prêt à faire une concession pour couper court à ce combat ridicule. Une fois le premier assaut passé, une fois cette bretteuse repoussée, le guerrier partirait de nouveau à l'assaut en noyant son adversaire sous une avalanche de coups de bâtons et de flammes purificatrices.

Qu'elle meure par son arme ou par le feu ne faisait aucune espèce de différence. Seul comptait le résultat final. Seule comptait sa mission.

De son côté le bretteur avait un peu plus de mal à faire face à cette utilisatrice de fruit du démon,  se rappelant à quel point il aurait tout donné pour faire face à un autre épéiste dans un duel digne de ce nom. Au lieu de cela il en était réduit à un pathétique jeu du chat et de la souris, devant utiliser le terrain à son avantage pour forcer la bête à descendre à son niveau. Depuis quand devait-il recourir à des subterfuges aussi ridicules, pour capter l'attention d'un adversaire ? Pour avoir le droit à un duel correct ? Décidément ces jeunes ne respectaient vraiment plus rien. Comme toujours le bretteur fit face et trancha sans broncher la vague qui lui fut expédiée. Légèrement déçu par cette attaque simpliste, Kyusuke n'eut pas besoin  de se demander si la bête avait autre chose en réserve, car cela semblait bien être le cas.
Campant sur ses positions, il s'attendit à recevoir une attaque de plein fouet mais ne réalisa que trop tard qu'il n'était pas la cible directe. La maison contre laquelle il se trouvait fut pratiquement totalement détruite par cette attaque qui, en plus de le surprendre, le projeta en arrière avec une certaine violence. Alors c'était donc cela la puissance brute d'un zoan ? Impressionnant, mais pas suffisant pour le faire flancher.

- Hiraki !

Avant même que le zoan puisse s'envoler, avant même qu'il ne puisse réfléchir à un second assaut l'épéiste disparut pour réapparaître juste devant la bête, délivrant un coup de tranche horizontale à une vitesse prodigieuse.

- Shuuketsu !  

Pivotant sur lui-même une fois de dos à la bête, l'épéiste laissa son corps parler à sa place. Au lieu d'expédier une autre stupide lame d'air il se recroquevilla sur ses appuis avant de bondir de toutes ses forces, profitant de cette impulsion pour viser d'un rapide coup d'estoc ce qui devait être le torse de la bête. Elle pouvait s'envoler si elle le souhaitait, Kyusuke trouverait toujours un moyen de la rattraper.

Les couards ne méritaient pas de gagner.


Vergil – Satsuki

- AaaaAaaaAaaah, ma tête !
- Ça t'apprendra à défier Samuel à un jeu d'alcool.
- Je sais, merci ! Bordel, j'étais pourtant si sûr de gagner !  

Alors que l'île toute entière semblait sur le poing de partir en flammes à chaque instant, de tomber dans le chaos le plus pur, Vergil n'était en proie qu'à un seul regret : celui du verre de trop. La soirée d'hier s'était pourtant bien passée, les verres s'étaient enchaînés à un rythme assez correct mais aujourd'hui, alors que le bruit et le soleil avaient extirpés l'épéiste de sa torpeur, ce dernier ne pouvait que regretter son manque de retenue. Son camarade, en revanche, était toujours celui qui devait le récupérer après de telles soirées : jamais l'inverse.

Alors que la tête de Vergil reposait contre une table en bois, alors que le pochtron luttait pour ne pas vomir ses tripes à chaque instant, son compagnon avait l'esprit assez clair pour écouter ce qui se passait au dehors. Il aurait pu sortir et aller faire son travail, oui il aurait pu mais il ne se sentait jamais aussi efficace que lorsque l'épéiste était non loin de lui. Leurs styles n'étaient peut-être pas parfaitement compatibles mais ils se connaissaient assez pour compenser cela.

- T'es en état de te lever ?
- J'sais pas, pourquoi ?
- Parce qu'on a du boulot dehors, apparemment.
- Ah, donc c'est pas juste dans ma tête que c'est le bordel ?
- Pas vraiment, non. Allez, on bouge.

Ce fut non sans difficulté que l'épéiste se leva, en s'aidant de sa longue épée comme d'un solide appui, avant que le duo ne sorte de la maison pour affronter celles et ceux qui dérangeaient leur repos. Celles et ceux qui dérangeaient leurs compagnons.



Voici l'ordre : Sairento Saitsujin, Zeke, Tenshi Taya, Ishtar, Bonnie Sarments, Mio Ronki

Vous avez 72h pour poster chacun. Votre tour commence quand celui de la personne qui vous précède s'achève ou qu'elle a posté. Vous pouvez demander un délai de 24h dans la partie adaptée


Lahmar est lvl 45
Samuel Wesson est lvl 38
Kyusuke est lvl 31 
Le Colonel Wolten est lvl 30
Le Commandant Scampton est lvl 25
Satsuki est lvl 22
Vergil est lvl  18

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Sairento Satsujin
Trafiquant
Sairento Satsujin
Messages : 256
Race : Humain

Feuille de personnage
Niveau:
29/75  (29/75)
Expériences:
159/200  (159/200)
Berrys: 275.844.000 B

MessageSujet: Re: L'histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 2]   Hier à 7:50


La Dague Silencieuse !

La mâchoire serrée de l'assassin tremblant de manière incontrôlée suffisait à elle seule à illustrer la tension intense qui semblait sur le point d'être libérée de son corps à tout instant. Sa soif de sang s'était arrêté sur les deux individus qui le défiaient et s'il n'avait alors eut aucun ressenti particulier envers eux, pas plus qu'envers les précédents cadavres pavant son chemin, à présent sa rage les focalisait totalement. Un frisson de plaisir au moment où les couteaux vinrent frapper les ailes de la créature dans les airs, ses yeux alertes parvenant à saisir malgré la distance la couleur carmin qui perla le long d'une des deux blessures. Néanmoins il se reconcentra aussitôt sur le sol, prêt à aller frapper les restes fumants de la seconde bête qui avait cru pouvoir lui tenir tête. Mais l'ombre qui jaillit finalement de la fumée provoquée par l'explosion ne semblait en rien en avoir subi les effets, prouvant de la sorte une résistance hors normes. Un sourire mauvais passa rapidement sur le visage du Satsujin, ceux qui n'avaient plus l'habitude de subir la douleur étaient toujours les plus simples à torturer, il était si facile de les briser, et voir la douleur redécouverte et la résignation dans leurs yeux demeurait un moment délectable.

Le Tigre bondit avec puissance sur lui, faisant preuve d'une adresse et d'une vitesse qui surpassait clairement les capacités de l'assassin, tenter de le fuir ou de le surpasser dans ces domaines ne servirait à rien. De toute manière le maudit voulait du sang, il ne risquait pas de fuir l'affrontement ! C'était là également le point faible du Satsujin, la soif meurtrière qui surpassait les raisonnements censés, au lieu d'agir de manière réfléchie la Main Silencieuse devenait elle aussi une bête sauvage lors de ses crises. Néanmoins si ses adversaires en avaient l'apparence et les capacités, lui en avait l'imprévisibilité et la colère. Ses Saïs vinrent rencontrer les griffes qui le menaçaient, déviant celles-ci à l'écart de son torse mais à la place d'une résistance forte au niveau de ses armes le Sairento sauta sur son adversaire dès lors que le danger fut écarté. Lachant ses armes encore prises contre les griffes de l'animal il porta ses mains en avant, les plaçant furtivement contre les tempes du gouvernemental avant de se dérober sur le côté, dégainant aussitôt une dague avec laquelle il tenta de frapper le torse de son adversaire. En temps normal un tel assaut aurait probablement été stoppé d'un geste rapide mais la pression qu'il venait d'appliquer au tigre lui avait permis de brouiller son oreille interne. Les sphères de silence ainsi positionnées rendraient sourd sa cible pendant quelques minutes certes, mais surtout elles allaient le désorienter totalement, lui faisant perdre toute notion de position dans l'espace et son équilibre habituel. Dans ses conditions un coup de dague aussi banal pouvait rapidement devenir une attaque à la dangerosité quasi létale. De plus il paraissait que les sens des animaux étaient décuplés par rapport à ceux des humains, restait donc à voir à quel point l'effet du petit cadeau qu'il venait de faire au fou qui avait voulu sa peau l'impacterait dans ses mouvements.


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: L'histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 2]   

Revenir en haut Aller en bas
 

L'histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 2]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» Ce sont les vainqueurs qui écrivent l’Histoire
» « Mais j'trouve pas de refrain à notre histoire... »
» Page d'histoire: Mefaits de l'occupation Americaine (1914-19
» Pour l'histoire
» Haiti : Cazal une ville , une histoire

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece Seken :: Le monde de One Piece :: Seas Blues :: South Blue-