Partagez
 

 L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
AuteurMessage
Maître-Jeu

Maître-Jeu
Messages : 1773

Feuille de personnage
Niveau:
L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 4 Left_bar_bleue0/0L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 4 Empty_bar_bleue  (0/0)
Expériences:
L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 4 Left_bar_bleue0/0L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 4 Empty_bar_bleue  (0/0)
Berrys: 0 B

L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7]   L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 4 Icon_minitimeJeu 21 Fév - 15:11


Aux navires Decimas.


L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 4 14293810L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 4 25a8c810

Kelethia, capitaine des Kamen no bōken-sha, primée à 505.505.000 berrys, et Grim, son second, primé à 360.000.000 berrys.

L'assaut était donné. Seul, Grim aurait fini inévitablement par rencontrer une opposition fâcheuse, laquelle aurait pu aboutir à quelques blessures sur sa carcasse métallique... mais il fut bientôt rejoint par quelques autres combattants de l'équipage, tous plus ou moins prompts aux tours de force. Autant dire que les Decimas perdaient leur avantage numérique, en plus d'être confrontés à plus forts qu'eux : dès lors, ce ne fut guère plus qu'un jeu d'enfant pour les pirates de Tengen, confrontés journalièrement à une adversité autrement plus terrible, notamment avec les équipages pirates affiliés aux autres Empereurs. Les relations entre Eko Taka et leur propre Yonkou étaient relativement cordiales, neutres voire froides dans les pires circonstances, mais il était difficile de raisonner des membres des meutes de l'Orato ou du Tenryon. Des rencontres avec ces chiens galeuses découlaient généralement des affrontements impitoyables, et autrement plus acharnés que cette simple rencontre avec ces inconnus affiliés de gré ou de force au Monarque Decima... Décidément, les rookies de Paradise manquaient de panache : ce fut néanmoins la pensée qui agita l'esprit du Nebula cybernétique tandis qu'il agitait sa lame avec aplomb, projetant des gerbes de flammes en tout sens. Sourde à la virulence de ses compagnons et subordonnés, Kelethia contourna précautionneusement le conflit pour se diriger vers la femme-poisson et son collègue en bien piteux état. Elle ne s'était pas donnée la peine d'interrompre le départ de l'amphibienne, considérant qu'elle n'aurait aucun mal à la rattraper en temps et en heure, et elle profitait plutôt de l'occasion pour analyser les dires qu'on avait pu lui destiner. L'Inquisition avait pris le parti du Gouvernement Mondial, aux dépens de l'armée de Centes Decima ? Des alliés fortuits mais de choix pour Mariejoa, qui s'en frotterait les mains tôt ou tard... Décision curieuse, du point de vue de la Nebula, qui comprenait néanmoins l'utilité d'un tel choix. Le moindre mal... Erwin Dog n'était sûrement pas aussi absolu qu'Arias en son temps. Allait-il être taxé de mollesse, ou de pragmatisme ? Sûrement un peu des deux, si l'on considérait les relations à couteaux tirés des chefs des diverses mouvances révolutionnaires. Il ne fallait pas être un génie pour savoir que Sayouri ou Jonas sauteraient sur l'occasion pour le faire passer pour un traître. En revanche, Andromède risquait, quant à elle, d'émettre une opinion plus positive, moins radicale...

-Si tu le souhaites, mes médecins peuvent l'ausculter et le stabiliser. Vous allez tous les deux retourner auprès de vos pairs, n'est-ce pas ? C'est notre chemin, a priori...

Un regard déçu fut envoyé en direction de Max qui, pieds et poings liés, mordait la poussière, le pied de l'un des collègues de Kelethia sur la tête. Il ne restait plus qu'une poche de résistance maigrelette et, à en croire le niveau de combat des différents adversaires qu'ils venaient de croiser, les forbans du Nouveau Monde n'avaient pas pu mettre la main sur l'un des hauts dignitaires de l'armée des Decimas. Autrement dit, personne ici ne saurait quoi que ce soit au sujet de ce bon vieux Branch... Ce qui n'était pas forcément le cas des fidèles sujets du Monarque ayant pour mission de s'opposer aux Thalassa eux-mêmes. Quant aux Thalassa, leur présence ne semblait pas intimider Kelethia le moins du monde : a contrario, elle était sereine et n'appréhendait en aucun cas les tensions que leur venue risquait de susciter. Ils avaient tiré profit d'un excellent enseignement en la matière, après tout : l'entremetteur numéro un de ce morne globe, c'était bien leur capitaine...

Grove numéro 62.

L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 4 Avenge13L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 4 Pixiv_15

Narseh, le Faiseur de Coups d'États, primé à 770.000.000 berrys, et Thalassa Aang.

L'arrivée d'Aang et les paroles de Fudo, qui semblait vouloir prendre son parti et l'aider à le précipiter derrière les barreaux, plongeaient Narseh dans un état de réflexion intense. Il avait l'habitude de maîtriser la situation et de dominer ses interlocuteurs, d'avoir constamment une ou plusieurs cordes à son arc de réserve pour se carapater en toute urgence et en toute sécurité si ses plans premiers devaient échouer. Cette fois-ci, en revanche, il devait humblement admettre avoir été pris de court. Il ne s'attendait ni à ce qu'un Thalassa se détache sciemment du reste du contingent gouvernemental pour poursuivre Robinson, ni à ce que le criminel qu'il venait de recueillir en le sauvant d'Adamov retourne finalement sa veste, ou y songe apparemment. Était-ce une ruse ? Une astuce pour leur permettre à tous les deux de s'enfuir ? Jusqu'à présent, le maudit n'avait jamais pris la peine d'inquiéter le Faiseur de Coups d'États... Par opportunisme, ou par respect ? Il n'avait pas l'air de coller réellement au profil de l'admirateur éperdu... La première option était donc la plus plausible. Lorsqu'il s'élança en direction d'Aang, dont le regard acéré se renfrogna quelque peu, d'autres hypothèses furent immédiatement tissées dans le cerveau du putschiste qui demeurait précautionneusement sur ses gardes. Voulait-il sérieusement s'en prendre au Thalassa ? C'était inconcevable. Impossible. Jusqu'à présent, il avait évité les combats et avait agi en simple support, voire en spectateur passif... Alors pourquoi changer de posture de la sorte, lors même que leur ennemi jouissait d'un aura au moins deux fois supérieure à celle de la petite frappe au service de Konan qui l'avait si sérieusement inquiété ? Il y avait anguille sous roche, et le redoutable hors-la-loi comprit à quoi rimait cette charge insensée un instant trop tard : la seconde qui précéda le switch, à la vérité. Le Thalassa, de son côté, n'était pas nécessairement lent à la comprenette mais pas forcément plus réactif que Narseh pour autant : il avait armé son poing en croyant que Fudo était finalement une menace... Puis s'était mis à jubiler en comprenant qu'il n'en était rien, et qu'il venait de lui offrir le Faiseur de Coups d'État sur un plateau d'argent.

-Atsuryoku !

Un coup de poing féroce, sec, quasiment à bout portant... Et suivi d'une décharge de pression extraordinaire. Narseh était un combattant solide, sans nul doute, mais son endurance, déjà émaillée à Tesk et à nouveau gravement sollicitée face à Robinson, lui faisait indéniablement défaut. Il était davantage stratège que soldat : il n'aimait pas mettre ses muscles au défi, et préférait amplement manipuler ses pairs pour arriver à ses fins. Voilà pourquoi il avait toujours privilégié la vitesse et la souplesse à la robustesse et à la force : parce qu'il n'aimait pas souffrir inutilement. Cette fois-ci, il ne put se dérober in extremis face à l'assaut enragé de son assaillant. Il se contenta d'interposer ses bras, maigre et précaire défense, avant de sentir ses entrailles être remuées sèchement par l'onde qui le traversa de part en part. L'instant suivant, la formidable détonation qui naquit suite à cette déformation brutale de l'atmosphère précéda la projection dont le criminel eut à souffrir : il fut catapulté en arrière et perdit le contrôle de son corps. Celui-ci, désarticulé, engagea une série de rotation qu'il dût subir sans pouvoir lui résister d'aucune manière... Au moins jusqu'à ce que son corps ne rencontre un Yarukiman, dans lequel il s'encastra avec fracas. L'écorce vola en éclats dans un cercle large de plusieurs mètres et le tronc lui-même sembla se tordre dangereusement, sans céder pour autant. Encaisser une offensive d'Aang Thalassa n'était jamais judicieux, et si Narseh n'avait, cette fois-ci, pas pu faire autrement, il allait sans dire qu'il risquait de s'en souvenir longuement...

-Tu m'as fait peur. J'ai cru que j'allais devoir vous cogner tous les deux... Pas mal, ton pouvoir. Aang. C'est quoi ton blaze ?
-Aang ! T'es là !

L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 4 Tegami11
Thalassa Cang.

L'aîné se laissa tomber aux côtés de son cadet quelques secondes plus tard, alors qu'il venait tout juste de le localiser. Son regard se posa sans peine sur la silhouette effondrée de Robinson, manifestement hors d'état de nuire, puis sur celle du maudit ayant aidé son frère à percuter Narseh. Ensuite, le fils aîné de Rang risqua une œillade en direction du tronc où le faiseur de coups d'état, toujours encastré, semblait avoir élu domicile durablement. Il était difficile d'estimer précisément s'il était réellement inconscient ou s'il avait simplement besoin d'un peu de temps afin de récupérer ses forces mais dans un cas comme dans l'autre, force était d'admettre qu'il s'agissait là d'une sacrée prouesse dont les deux responsables allaient pouvoir se vanter encore longtemps. Cela faisait un sacrée paquet d'années que le putschiste s'était fait connaître, et jusqu'à présent, on ne l'avait jamais vu dans une position aussi périlleuse... D'une certaine façon, depuis sa médiatisation, l'homme n'avait quasiment jamais échoué. Il était venu sur Shabondy, où il n'avait pas été convié, pour tirer profit du conflit opposant le Gouvernement Mondial aux Decimas. Sans doute espérait-il faire pencher la balance d'un côté ou de l'autre, sans courir trop de risques pour autant... Et une erreur de calcul lui avait manifestement joué des tours. L'aîné des deux frères soupira, soulagé, en remarquant que son benjamin n'avait rien : cette tête brûlée aurait été capable de se foutre dans la merde consciemment dans le seul but de pouvoir bénéficier d'un combat éreintant et enthousiasmant...

-Merci d'avoir aidé mon frère.

Il était sincère, cela allait sans dire, et il échangeait avec Fudo un regard particulièrement droit. Il ne connaissait pas cet inconnu, mais il pouvait déjà affirmer qu'il s'agissait d'un grand allié des Thalassa... Du moins si l'inconnu en question souhaitait prolonger leur entraide bénéfique. Yang savait être généreux avec ceux qui faisaient montre de courage et qui mettaient leur propre vie en péril dans l'optique de soutenir son engeance... Et avoir l'une des Etoiles derrière soi, c'était toujours se faire un ami pour le moins colossal.

Grove numéro 4.

L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 4 Pixiv_11
Niria, Folle Decima, primée à 341.000.000 berrys.

Les deux poings percutèrent la pince avec une véhémence endiablée mais, fort heureusement, le haki parvint à contrebalancer la force brute démentielle de la Decima dont le visage, déjà empourpré de rage, sembla s'y abandonner déraisonnablement. La moindre des provocations de Kanäe semblait la pousser à bout, la rendre d'autant plus enragée, si c'était toutefois chose possible. Niria ne supportait pas que l'on puisse se moquer de sa forme originelle, celle-là même qui avait précipité son existence toute entière dans la tourmente. Elle n'avait jamais été reconnue, jamais été embrassée, jamais seulement regardée sans dédain avant qu'elle n'ait enfin développé le contrôle de son corps à un point qui lui permettait de se rendre désirable. A compté de ce jour, tout avait changé du tout au tour : on lui avait ouvert des portes, on lui avait accordé de gracieuses bénédictions, on avait souhaité s'attirer ses faveurs à tout va... La Toupex n'était pas différente. Elle était peut-être dotée d'un physique moins ingrat que celui de la folle Decima, mais c'était son intérieur qui était hideux. Elle semblait l'avoir respecté jusqu'à ce qu'elle eût dévoilé sa véritable apparence : dès lors, elle n'avait eu de cesse d'enchaîner les injures et les provocations, comme si elle jubilait d'avoir vu la nature attribuer un corps si laid à l'une de ses ennemis. Cette petitesse d'esprit ne pouvait que pousser Niria à l'abhorrer éperdument : c'était pour cela qu'elle ne semblait pas être en mesure de céder du terrain, qu'elle continuait à pousser de toutes ses forces malgré le haki qui la tenait à distance inexorablement, comme deux aimants contraires. La fiole ne l'effraya pas réellement : une quantité si restreinte de gaz ne pouvait pas lui nuire durablement, pas considérant le fait qu'elle maîtrisait quasiment la moindre des parcelles de son corps à la perfection... Sauf qu'elle s'attendait à être confrontée à un gaz douloureux, qui tenterait de l'éradiquer de l'intérieur. Pas à un poison autrement plus lâche et insidieux.

Son cerveau fut soumis à la toxine de la Toupex comme n'importe quel autre cortex cérébral, et ses pires peurs furent alors stimulées. Son estomac se serra en même temps que sa gorge, et son regard enragé se teinta progressivement d'une angoisse viscérale, de celle qu'on ne pouvait décemment pas feindre. Des larmes lui montèrent aux yeux tandis que, pour la première fois depuis le début du conflit, elle semblait chanceler et perdre du terrain : un léger pas en retrait l'empêcha de prolonger le bras de fer... Dans un premier temps, à tout le moins. Car ses paroles, comme des suppliques enfantines, ne tardèrent pas à fuser : tous, autour d'elle, l'injuriaient et lui crachaient dessus, la traitant de monstre, souhaitant pour elle une mort aussi lente que cruelle.

-Arrêtez... Arrêtez...

Et il serait déjà trop tard pour la seconde de la l'Inquisition, qui comprendrait qu'elle avait peut-être malgré elle réveillé un monstre autrement plus abominable que celui qu'elle affrontait jusqu'à présence. La peau déjà épaisse de Niria se mit à durcir davantage encore, à s'épaissir, et son apparence rêche d'écorce se transforma subitement en une espèce d'armure osseuse et écailleuse. Ses bras et ses jambes enflèrent pour finalement doubler de taille, au même titre que ses mains et que sa corpulence générale : elle s'élargit considérablement, sans grandir pour autant. Ses ongles, finalement, s'unirent et tournoyèrent autour de ses deux bras, autour desquels ils formèrent une espèce de pointe de lance : et la créature poussa un rugissement haineux, en se faisant une promesse solennelle.
Personne ne ressortirait de Shabondy vivant.
Sans plus attendre, elle repartit à l'assaut en ciblant la première personne qui se trouvait sur sa route : Kanäe. Elle lui destina un coup d'estoc particulièrement virulent, évidemment couvert du haki de l'armement. Sa folie destructrice ne l'empêchait pas de maximiser le potentiel offensif de ses attaques... A contrario, elle semblait avoir une maîtrise autrement plus efficace de son haki : celui-ci ne serait certes pas suffisant pour outrepasser le haki avancé de la Toupex, mais il estomperait assez violemment l'avantage que la révolutionnaire avait sur la Decima en la matière. Si la seconde de l'Inquisition était repoussée, alors Niria jetterait son dévolu sur la cible la plus proche, qu'elle fut affilié au Gouvernement Mondial ou à Centes : nul n'échapperait à son courroux.

L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 4 Hub-ok10L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 4 Niren_10
Ronin Noburo, Tour Decima, et Russian Fichter, pion Decima.

Un échec ? Partiel. Effectivement, le nabot ne se donna pas la peine de seulement tenter de protéger son alliée... Ce qui signifiait soit qu'il avait en elle une confiance immuable, soit qu'il se fichait très clairement de son intégrité physique. Connaissant l'Inquisition d'une vague réputation et de quelques racontars, le Decima estima que la première des deux options était sans nul doute la plus plausible... Et il se mit à sourire, derrière son masque ocre. Ces types étaient surprenants, et leur manière de procéder n'était pas franchement conventionnelle. Quel genre d'utopistes pouvaient bien se contenter de livrer bataille en solitaire, sans chercher à s'entraider à tout va ? C'étaient là des ennemis bien singuliers...

-Fichter, rapproche-toi !

Il allait donc changer la donne. Le vice-amiral retraité lobotomisé, docile au possible, se mit à obéir aux directives de son maître sans prêter davantage attention à Katia : il se contenta d'ériger une plaque du haki de l'armement dans son dos pour bloquer ses griffes, et de fracasser la lame d'air de l'ancien mercenaire d'un coup d'épée vertical pour s'en prémunir. Sa mission prioritaire était de se rapprocher de Noburo, mais cela ne l'empêchait pas de veiller au bon déroulement de ses autres quêtes... Parmi lesquels figurait évidemment sa propre survie. Les pions perdaient leur libre-arbitre, pas leur instinct de survie : voilà pourquoi Centes était dans l'incapacité de demander directement à l'un de ses pions de procéder à un suicide. S'il voulait les envoyer à l'abattoir, il devait procéder autrement, duper l'intellect pour le moins limité de ses esclaves automates... Et voilà pourquoi, donc, Russian délaissa momentanément toute action offensive pour se focaliser sur la protection de son propre corps. Toujours fut-il qu'il se mit à se rapprocher à une allure remarquable, malgré les différentes estafilades dont son corps était lacéré à de multiples endroits. L'ancien mercenaire, de son côté, balança une nouvelle lame d'air en direction de Gnomeo, afin de le tenir occupé et de l'empêcher de venir mettre son grain de sel pour entraver le bout déroulement du tour de passe-passe qui allait survenir incessamment sous peu. Ces révolutionnaires n'avaient qu'à bien se tenir, car une petite surprise les attendait, au tournant...

L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 4 Woolf_10
Reanma, non primé, Tour Decima.

Ils étaient quasiment au contact... A tel point qu'ils auraient pu sentir l'haleine de l'autre s'ils s'en étaient octroyés le temps. Le moment était venu d'accélérer la cadence de ce combat interminable : tôt ou tard, l'un d'entre eux finirait par tomber... Mais pas sans combattre. Ce fut la certitude qui anima Reanma à l'instant où la chaîne menaçait d'entraver ses poignets. Démontrant toute son habileté et l'usage pertinent qu'il faisait de son haki de l'armement, il pointa l'une de ses baguettes dans la direction de la chaîne, dans laquelle il la coinça tout-à-fait volontairement : l'idée derrière cette action était tout simplement de conserver une main libre, en sacrifiant l'autre... Un sourire mauvais couvrit alors ses lèvres tandis que sa main droite, armée de l'autre baguette, se dirigeait droit vers le torse qu'il visait depuis le début de sa charge héroïque. Il faisait fi du coup de poing qu'on lui destinait, comme s'il était prêt à subir des représailles immédiates à son audace. Restait à savoir si Ken allait se montrer aussi tête brûlée que le Decima, ou s'il allait finalement changer de posture pour privilégier la défensive : il allait sans dire que s'il continuait sur sa lancée, les deux hommes dégusteraient et auraient besoin d'une poignée de secondes pour se remettre pleinement du choc dont ils allaient se gratifier l'un l'autre...

A côté d'eux, l'écart se creusait timidement entre Ichibei et Nibei. Le premier des deux commençait à s'essouffler, là où sa progéniture commençait à s'échauffer : les deux corps étaient similaires à bien des niveaux, mais le temps avait suffi à précipiter l'un des deux combattants dans une posture délicate, de laquelle il peinait à s'extraire... Sans coup de main extérieur, ou sans coup de génie de sa part, l'ancêtre allait semblait-il finir par perdre... Mais pas avant de longues minutes, a priori.

L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 4 Chengw10L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 4 Kazeno10
Lamia, primée à 289.000.000 berrys, et Annie Oakley, primée à 271.000.000 berrys, Tours Decimas.

L'arrivée de la vice-amirale et des renforts de la marine ne semblait pas décontenancer le duo de Tours particulièrement : a contrario, elles conservaient leurs attentions respectives braquées sur leurs deux ennemis, qui appartenaient tout deux à l'Inquisition. Elles savaient l'une comme l'autre que Prima était une guerrière compétente, mais pas forcément suffisamment pour inquiéter l'armada qui se trouvait derrière elles : en somme, elles auraient largement le temps de revenir à la charge pour liquider la vice-amirale une fois qu'elles se seraient occupées du tireur et de son compère... Qui devenaient par conséquent leurs cibles prioritaires. Lamia se jeta à la rencontre du tireur en bloquant les projectiles qu'il envoyait dans leur direction l'un après l'autre, non sans user également du haki de l'armement. Cette arcane ne lui était pas inconnue, au contraire : comme tout combattant du Nouveau Monde digne de ce nom, elle le maîtrisait convenablement. C'était également le cas d'Annie qui, dans un premier temps, se jeta à la rencontre de Hope encore plus brutalement que son offensive à distance n'avait pu le faire l'instant précédent. Grâce à un simulacre de soru, elle pourrait idéalement se positionner à deux ou trois mètres de lui... Suffisamment proche, en somme, pour le déstabiliser et tenter de le prendre par surprise. Elle tenterait donc de lui octroyer un sévère coup de pied en plein abdomen tandis que, derrière, la vice-amirale engageait la mêlée en tourbillonnant, lance en main, gracieuse et cinglante à la fois. Ses hommes la suivaient de près, entre l'hébétement et la rancune vengeresse : ils voulaient faire payer aux alliés d'Azazel, l'homme qui avait manipulé plusieurs des leurs lorsqu'il en avait eu l'opportunité. La rixe risquait de se prolonger de ce côté-ci aussi : le nombre était en faveur des Decimas, apparemment, mais le bataillon du Nouveau Monde était solide, expérimenté, et surtout extrêmement discipliné... Une rigueur martiale qui, par conséquent, risquait de leur être profitable.

L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 4 662377Pion2L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 4 67856510

Pion Reis Jacob, alias Kizaru, ancien amiral-en-chef, Capitaine Corsaire et Sword Master Rortto Mifune, Responsable du blocus de Shabondy Thalassa Rang.

Le katana perfora le torse de Reis Jacob, avec une aisance flagrante. Si, habituellement, le sabre n'aurait du répandre dans les airs qu'une odeur d'acier frais, cette fois-ci fut différente. Certes, le fer vint bientôt remplir les narines des deux jeunes criminels momentanément alliés au blocus des Thalassa, mais il n'était ni plus ni moins qu'un composant de ce qui s'écoulait abondamment sur la racine de l'archipel Shabondy. Un flot sanguin s'écoulant de part et d'autres de la cage thoracique de l'ancien amiral-en-chef, sévèrement touché par l'assaut de Mifune, lui-même rendu possible grâce à l'intelligente tactique d'Erwin Dog. Sa bêtise semblait avoir enfin été réellement nocive au pion, qui laissa bientôt s'échapper de ses lèvres une quantité incroyable de sang. Les yeux du capitaine corsaire se fermèrent un instant, tandis qu'il soupirait d'aise et de soulagement : le monstre était enfin terrassé... Ils avaient échappé au pire. Mais étaient-ils réellement tirés d'affaire ? L'incrédulité prédomina lorsque le Sword Master fut alerté par son haki de l'observation : le logia n'allait pas déposer les armes aussi rapidement. Ces blessures lui seraient peut-être fatales, si elles n'étaient pas traitées dans les délais les plus prompts, mais il était avant toute autre chose doté d'une forme physique proprement édifiante. Il n'était pas devenu le visage numéro un de la Marine par hasard : il avait mérité les gallons qui avaient été les siens, et il figurait sans conteste parmi les plus endurants combattants du Gouvernement Mondial. Il n'avait probablement pas grand chose à envier à Rang lui-même, si ce ne fut sa carrure titanesque... Autant dire qu'il allait falloir plus d'une blessure pour venir à bout d'un monstre pareil. S'il ne comprenait pas que ses masses ne pouvaient pas, en l'état, porter préjudice au maître de l'Inquisition, Reis Jacob pouvait en revanche cerner le fait qu'il était actuellement en danger, pris en tenaille par deux ennemis qui, individuellement, disposaient déjà d'arguments pour l'inquiéter. Son réflexe primaire fut donc celui qu'il avait souvent mis en pratique autrefois... Un réflexe que les téléportations incessantes du Dog ne pourraient pas contrecarrer, par ailleurs.

Le bloc de platine qu'il était éclata soudainement, libérant une quantité magistrale de sa matière à une vitesse ahurissante. Mifune, en première ligne, fut tout juste capable de se recroqueviller et de placer ses bras, couverts de haki, devant son buste. Il fut projeté en arrière avec violence tandis que Rang, un peu plus loin, tentait de contenir avec succès l'explosion pour l'empêcher d'atteindre les soldats qui se défoulaient encore dans son dos, quelle que fut leur affiliation. Dans ce chaos, Kizaru se reconstruirait, ensanglanté mais vivant... Et prêt à repartir à l'assaut, encore une fois.



Ordre de réponse :
Erwin - Kana - Shiki - Fudo
Vous disposez de 72h pour répondre. Écoulé ce délai, votre tour sera automatiquement passé. Vous disposez d'un délai de 24h additionnelles exceptionnellement, que vous pouvez utiliser au besoin afin d'étendre votre tour.
Si vous ratez deux tours consécutivement sans prévenir personne en amont, vous serez exclus de l'event. Si vous ratez un tour mais que vous prévenez les MJs et vos compagnons, ça n'aura aucune incidence et vous pourrez reprendre tranquillement !

Spoiler:
 
L'étoile à cinq branches bleu c'est le campement Rang et compagnie
L'étoile à quatre branches bleu c'est l'endroit où l'évacuation est actuellement en cours de finalisation (donc si vous avez suivi, y a Shang, Destiny et Prima)
L'étoile à quatre branches orange c'est le positionnement de la villa de Jasmine
L'étoile à six branches rouge c'est le champ de bataille
Le losange violet c'est Fudo

Résumé :
Shiki > Les pirates de Tengen arrivent à vaincre les Decimas petit-à-petit, et Kelethia se rapproche donc de Komari et de toi afin de discuter un peu. Elle nourrit apparemment l'ambition de se rendre sur place, là où les conflits sont les plus virulents !

Fudo > La balle est dans ton camp : tu peux te barrer (auquel cas de ton côté ce sera potentiellement le début de la fin de l'event, selon l'endroit en direction duquel tu te barres) ou profiter de l'occasion pour nouer un premier contact avec les Thalassa (voire, pourquoi pas, tenter de les rejoindre !)

Kana > Selon le point de vue, c'est soit du génie, soit du suicide, du coup =X
Niria pète un plomb et passe en semi-berserk. Elle veut tous vous tuer. Sa maîtrise des RàV est dopée, tout comme celle de son haki de l'armement. Elle devient un tank ambulant, et elle t'attaque d'un coup d'estoc particulièrement virulent. Si tu n'évites pas, tu risques d'être repoussé très sèchement et si tel est le cas, Niria se tournera vers les personnes les plus proches (a priori, ce seraient Nibei et Ichibei ou bien Ken et Reanma).

Erwin > Cette stratégie est un succès ! Mifune transperce Kizaru. Le coup est sévère, encore plus que ton propre coup d'épée : s'il continue à combattre à cette allure, les jours de Reis Jacob sont comptés, d'une manière ou d'une autre. Sauf qu'il ne se laisse pas acculer davantage : il explose. Mifune est projeté, et Rang tente une nouvelle fois de minimiser les dégâts sur les environs. A toi de voir ce qu'il se passe pour toi !
Katia et Gnoméo > Les deux affrontements deviennent un 2v2... En tout cas c'est manifestement ce que souhaite Noburo, qui demande à Russian de le rejoindre. Ce dernier utilise le haki pour se protéger des attaques de Katia, bloque la lame d'air, et tente de rejoindre son maître actuel.
Ken > Il se passe quasiment rien, là, je te laisse juste un dilemme ! Coup de baguette et coup de poing, ou status quo ? A toi de voir si tu veux demeurer sur l'offensive ou corriger ça ! Non loin, Ichibei et Nibei continuent à s'affronter, mais Ichibei est en position d'infériorité.
Cid > Lamia lui fonce dessus en bloquant les balles l'une après l'autre. Elle avale la distance assez rapidement (à ce rythme elle sera à son niveau le tour prochain, s'il en bouge pas lui-même).
Hope > Annie ne perd pas de temps et utilise un simili-soru pour se projeter juste devant lui. Elle veut profiter d'effet de surprise pour lui filer un coup coup de pied en plein dans le ventre.

Liste des lvls :
Près des ports :
Le contre-amiral est lvl 32. Il possède un fusil.
Le colonel est lvl 30. Il possède des poignards.
Le commandant est lvl 24. Il se bat au corps-à-corps.


Grove 9 :
Arine Adamov est lvl 39. Il dispose des deux hakis, et est un vampire basé sur la vitesse.

Grove 4 :
Reis Jacob est lvl 56. Il dispose des deux hakis, et utilise le logia du platine.
Niria est lvl 50. Elle dispose des deux hakis et utilise un retour à la vie des ongles, de la peau et des muscles. Dans sa véritable apparence, elle est plus forte, plus résistante et plus endurante. (Promis, elle va pas lvl up davantage xDDD)
Azazel Adramelech est lvl 42. Il dispose du haki de l'observation et d'un fruit du démon.
Annie est lvl 42. Elle combat au corps-à-corps.
Ronin Noburo est lvl 41. Il se bat avec un naginata.
Russian Fichter est lvl 40. Il dispose du haki de l'armement et se bat avec une épée.
Lamia est lvl 40. Elle combat avec une épée.
Grakek Nibei est lvl 39. Il combat à l'épée et utilise le rokushiki ainsi que le haki de l'armement.
Reanma est lvl 39. Il dispose du haki de l'observation et combat avec des baguettes de batterie.
Sully et Sally sont lvl 37. Elles combattent avec des arcs et des flèches.

Marren Imrian est lvl ?
Naself Jocken est lvl ?
Vitold Vytautas est lvl ?

Rang Thalassa est lvl 52. Il dispose des deux hakis, et d'une force physique incommensurable. Il est également maudit d'un zoan antique.
Cang Thalassa est lvl 40. Il dispose des deux hakis, et d'un retour à la vie capillaire.
Grakek Ichibei est lvl 37. Il combat à l'épée et utilise le rokushiki ainsi que le haki de l'armement.
Otojou Prima est lvl 37. Elle dispose des deux hakis, et utilise une lance pour combattre.

Rortto Mifune est lvl 50. Il dispose des deux hakis, et combat grâce au Sentoryu. (Style à cent lames)
Hélène est lvl 41. Elle possède le Teguriin Teguriin no Mi, alias Paramecia de la Main Verte.
Helena est lvl ?

Grove 62 :
Mark Robinson est lvl 50. Il dispose des deux hakis (armement avancé), et utilise des fils en acier qui semblent se mouvoir selon leur volonté propre. Il peut également se battre à coups de pieds.
Narseh est lvl 48. Il dispose des deux hakis et d'une vélocité hors norme. Il peut produire des éclairs.
Aang Thalassa est lvl 44. Il dispose des deux hakis, et d'un style pur corps-à-corps brise pression.

Navires Decima :
Grim est lvl 41. Il combat à l'épée et possède un corps cybernétique capable de produire des flammes en grandes quantités.

Cecilia est lvl 33. Elle combat au sabre.
Max est lvl 35. Il possède une force surhumaine et combat au corps-à-corps.
Le lancier est lvl 30.
Le colonel épéiste est lvl 30.
Le hors-la-loi à la dynamite est lvl 29.
Le pirate épéiste est lvl 28.
Le chasseur de primes tireur est lvl 26.
Le commandant épéiste est lvl 23.
Revenir en haut Aller en bas
Erwin Stormblood

Erwin Stormblood
Messages : 3940
Race : Humain

Feuille de personnage
Niveau:
L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 4 Left_bar_bleue56/75L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 4 Empty_bar_bleue  (56/75)
Expériences:
L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 4 Left_bar_bleue563/1250L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 4 Empty_bar_bleue  (563/1250)
Berrys: 124.271.640.666 B

L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7]   L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 4 Icon_minitimeJeu 21 Fév - 18:56

L'histoire est écrite par les vainqueurs. [16]

Le coup de canon partit à une vitesse faramineuse, suivi par une vive forme qui fendait l’air à toute vitesse, en volant. Elle passa loin du navire des pirates qui semblaient prendre plus leur temps. La fée ne fut cependant pas la première à arriver sur les lieux, et Scratch eut la primeur d’entrer en scène de façon assez épique… Puisqu’il entra directement sur le chemin d’un Annie qui, si elle ne serait pas inquiétée par ce petit être venu de nulle part, comprendrait rapidement à la mine réjouie de Hope qu’il s’agissait d’un allié.

- Les ennemis, c’est elles ! Fit l’ancien marine en se relevant avec difficultés.
- Bien, on s’en occupe, lâcha Fay avec un air de victoire sur les lèvres.

Elle aussi venait d’arriver. Elle avait utilisé sa forme vitesse, mais ce fut malgré tout le petit être du Nouveau Monde qui s’élança le premier sans schéma d’attaque particulier. C’était un être brute de décoffrage et au corps à corps, il ne possédait que sa force brute et sa diablerie insaisissable pour l’épauler.

Cid continuait à reculer de son côté, demeurant insaisissable. Il fut cependant décontenancé en changeant de point de vue, lorsqu’il put apercevoir la monstruosité qu’était devenue Niria. Certes, il avait amenuisé ses réserves d’Armement et devait gérer le reste avec parcimonie, surtout en considérant qu’il les écoulait depuis qu’il était sur le port, mais de toute façon s’ils ne géraient pas leurs propres champs de bataille rapidement, ils allaient tous y passer. Cette fois-ci, il n’avait plus le droit à l’erreur.

- Putain, c’est mal barré.

Il dirigea son arme en direction de son adversaire pour continuer à garder sa distance raisonnable, mais l’avantage d’un tireur était de pouvoir inquiéter plusieurs champs de bataille à la fois… Et il allait en profiter. Il dirigea son tir en direction d’Annie alors que celle-ci était sûrement concentrée sur le début d’assaut de Scratch, pouvant ainsi créer un certain décalage tandis qu’il continuait sa danse avec son ennemie.

- Switch !

L’ordre était donné. Katia avait patienté assez longtemps, et elle prit sa forme hybride pour accélérer, sans attaquer le vieil homme. Ils auraient dû faire ça depuis longtemps : Gnoméo n’était pas taillé contre cet adversaire, encore moins qu’elle ne l’était. Or, le gnome avait un pouvoir qui n’inquiétait pas le maudit. Il se dirigea au corps à corps du vieillard en aussi peu de temps et usa de son fruit dans la seconde. L’attaque était faite pour repousser, c’était le but de ce fruit, mais les effets n’étaient pas psychologiques, Ils étaient dus à la substance qui émanait de Gnoméo, et qui serait rapidement sur son adversaire… Encore une fois, un fruit du démon qu’il ne pouvait prédire et dont il ne pouvait comprendre les effets. Une fois sur le vieillard, Gnoméo comptait bien lui asséner un coup dans le visage dont il ne se relèverait pas de sitôt.

Katia attrapa un morceau de sol pour l’envoyer sur Noburo et le maintenir à distance. Ni elle, ni le petit être ne possédaient l’Armement : chose un peu embêtante s’ils voulaient mettre un terme à cet affrontement.

- On dirait que ça craint là-bas.

Les deux hommes avaient subi un assaut frontal, et malgré son Tekkai, Ken Shuri avait douillé. Il connaissait peu de personnes capables d’outrepasser ses capacités, or les coups qu’ils se donnaient étaient réellement intenses. Avec un sourire sur le visage, l’ancien prisonnier savait que ce combat pourrait encore durer un long moment, et que renverser la situation ne serait pas aisé. Il possédait deux Hakis, mais son Armement était plus offensif que défensif, contrairement au reste de ses capacités.

- Eloignez-vous d’elle et évacuez le Groove ! Ordonna Ken aux vieillards en restant concentré sur son ennemi. On dirait qu’il va falloir ajuster la cadence.

D’un geste simple, il se défit de son ennemi… Et utilisa sa chaîne de manière tout à fait exceptionnelle. Il comptait sur Kanaë pour arrêter leur ennemie l’espace de quelques instants. Il n’était pas foncièrement contre les Décimas : bien au contraire, Niria aurait pu le recruter dans d’autres circonstances, mais il s’était dévoué à Erwin. Pour l’instant, c’était les idéaux de cet homme qui comptaient.

- Allons-y !

Cette fois-ci, il utiliserait la petite avance que lui donnait son coup au crâne sur son adversaire… Pour viser l’autre champ de bataille : Nibei allait recevoir la visite de la chaîne qui le percuterait comme un coup d’estoc, sans recouvrement, tandis qu’il utiliserait son Haki pour se protéger d’une potentielle offensive de son adversaire ainsi que son Tekkai Gou. Ils ne pouvaient plus la jouer perso : c’était une défaite assurée.

Et l’Apocalypse survint des flammes de platine.

La mort dans l’âme, Erwin avait vaincu. La blessure de Kizaru lui serait vraisemblablement préjudiciable, et de tout autre ennemi, il aurait pensé que ce serait la fin de l’affrontement. Mais de celui-ci ? Bien sûr que non : Mifune avait peut-être espéré qu’il serait suffisamment défait pour arrêter le combat, mais c’était sans compter sur la légendaire résistance de cet homme. Il ne fallut qu’un instant pour que le rouquin sente le danger autre part, et pas plus d’un instant supplémentaire pour que l’attaque du Titan ne fasse à nouveau un véritable carnage autour de lui. Heureusement, les trois combattants aguerris étaient aptes, et sur le long terme ils gagneraient leur affrontement.

- Nous n’avons plus le temps… Mifune ! Hurla Erwin avec un air déterminé. On a besoin de toi autre part, une ennemie est devenue beaucoup plus dangereuse. Je vais m’occuper de Kizaru ! Je peux te téléporter ?

Ils ne pouvaient pas réellement combattre les ennemis dans cet état-là : Mifune avait fait plus que sa part en lynchant son adversaire, à présent c’était à Rang de l’immobiliser. Le sabreur aurait son utilité autre part, quitte à perdre du temps pour en gagner, c’était là le nouveau paradigme que le rouquin voulait employer. Il se téléporta entre deux salves de l’explosion et utilisa la vitesse de ses coups pour trancher vivement les débris et laisser le sabreur sortir de là. L’ennemie avait encore gagné en vivacité, or ce n’était pas pour leur facilité le combat.

- Rang, il faut l’immobiliser et lui passer les menottes !

Il ne fit pas attention à la posture de l’épéiste, pas particulièrement, puisqu’il revint immédiatement auprès de Kizaru dans le but de l’assaillir de coups plus rapides les uns que les autres… Une pluie de coups d’épées à plusieurs endroits sur leur adversaire. Il allait l’obliger à se concentrer sur lui pour l’empêcher d’exploser à nouveau : avec sa blessure, le prendre de vitesse était sûrement devenu possible. Il fallait l’occuper jusqu’à ce que Rang puisse l’immobiliser avec son Haki, peut-être pour le prendre en charge.
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Kanäe Toupex
Breaker of Chains
Kanäe Toupex
Messages : 2067
Race : Humain
Équipage : Inquisition

Feuille de personnage
Niveau:
L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 4 Left_bar_bleue47/75L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 4 Empty_bar_bleue  (47/75)
Expériences:
L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 4 Left_bar_bleue355/750L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 4 Empty_bar_bleue  (355/750)
Berrys: 14.999.779.000 B

L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7]   L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 4 Icon_minitimeJeu 21 Fév - 22:17

L'histoire est écrite par les vainqueurs


Déstabilisation et action. La stratégie était simple, se voulant relativement efficace et tendait pour la Toupex à la fin de ce combat où les forces se bouleversaient sans cesse, un fin rapide et efficace, sans plus de surprises. Pourtant, des surprises, elle en eut une de plus alors que l'action de déstabilisation qu'elle avait initié avait été un succès. Sa parade semblait efficace, suffisamment précise et solide pour parer un coup dément, le nuage de poison avait rapidement touché son but et le repli avait été une réussite également. Pourtant, deux choses furent surprenantes, deux éléments qui perturbèrent la verte et la firent douter un instant, un infime instant.

Tout d'abord, la force de cette femme qui ne cessait de modifier les traits de sa corps, d'une frêle jeune femme elle était devenue un monstre de puissance qui surclassait largement la force de la verte, malgré l'existence de son Zoan. Le choc avait été contrôlé par la carapace et le haki de l'inquisitrice mais la puissance de cette servante du monarque s'avérait être un élément insoupçonné, bien plus percutant que prévu, une constitutive sur laquelle il fallait compter à l'avenir de ce combat. Déstabiliser pour mieux régner certes, mais à la moindre erreur, la note serait plus salée. Après le choc, la pince utilisée défensivement présentait une légère sensation latente, une pression non douloureuse, probablement grâce à la pilule ingérée par la Toupex. Pourtant, si un coup pourrait s'avérer difficile à encaisser, cette réalité ne se fit que plus vraie lorsque la seconde surprise apparut aux yeux de la maudite : une apparence exceptionnelle.

La peau s'épaississait à vue d'oeil, des sortes d'os prenant le pas sur une écorce déjà dense, formant une harmonie stupéfiante qui plaisait autant qu'il effrayait la femme scorpion. En d'autres circonstances, elle se serait extasier sur une telle force et une telle forme, cela relevant de l'exceptionnel, du magnifique. Le physique, l'aspect extérieur ; tout cela n'avait pas la moindre importance pour la Toupex, seul l'intérieur de la personne importait dans le coeur de la révolutionnaire, dans celui de la majorité de l'inquisition. Pourtant, dans cette situation précise, elle devait se jouer de son ennemie, appuyer sur un domaine qui la blessait, de toute évidence, bien au delà des autres domaines. Elle voyait ses ongles devenir des lances, sa peau devenir un muraille et son corps devenir un engin de destruction, augmentant encore son potentiel de dangerosité alors qu'elle perdait l'esprit.

Déstabiliser pour terminer, la chose avait fonctionné bien au-delà des espérances de l'empoisonneuse alors que la voix désincarnée du père adoptif d'Erwin résonnait dans ses oreilles, consciente qu'il ne s'agissait que de son poison. Elle avait un avantage, elle savait qu'il ne s'agissait là que d'une illusion mineure, une hallucination bien moins puissante que celle dont souffrait réellement cette blondinette devenue monstrueuse. Elle la regarda avec dédain cet être magnifique mais abjecte par les circonstances et ajouta simplement aux voix qu'elle entendait.

Viens, monstre.  


En réponse à sa provocation ou par première ambition sans même qu'elle l'ait entendu, Niria fusa vers Kanäe en avalant la distance de quelques pas, une distance faible mais néanmoins présente grâce au précédent repli de la traitresse. La déstabilisation avait fonctionné mais peut-être un peu trop. Il était temps d'agir. Le champ de bataille avait encore évolué et un homme ne se trouvait pas loin, un homme agile qui pourrait, s'il le voulait, intervenir avec une rapidité exemplaire à en juger par ses capacités.

Ainsi, lorsque Niria débuta son avancé, au moment exact de son impulsion initiale, après l'avoir asticotée une dernière fois, une ultime fois, la voix de Kanäe Toupex résonna encore, bien plus puissante et plus déterminée que par le passé.

SwordMaster ! Empale la ! 


Kanäe serait l'appât, la source d'attention, le maître épéiste avait un autre rôle dans l'esprit de la maudite, un rôle qu'il devinerait sans peine : passer dans le dos et plonger sa lame dans cette adversaire pour en finir. La verte n'était elle qu'un punching-ball ? Non, certainement pas, elle ne laisserait Mifune la joie de porter le seul coup s'il acceptait cette demande.

Quand elle arriverait à son contact, la femme-scorpion utilisa son coup le plus majeur en vue d'une esquive, un coup qu'elle conservait depuis le début des échanges pour l'utiliser à un moment charnière : une preuve de maîtrise de son Zoan. A l'instant où le choc aurait du se produire, la maudite disparut, devenant un animal de quelques centimètres à peine, au sol, impuissant. Le Bras-lance passerait et alors l'ancienne colonelle reprendrait une forme hybride, une forme semi-humaine où la queue de la maudite était bien plus longue, sa poche à venin bien plus grosse et son dard plus acéré. Elle n'attendrait pas le prochain coup et déclencherait subitement un coup d'estoc, dard en avant, vers la poitrine de cette adversaire de talent.

Dans ce coup, la maudite donnerait tout. Toute sa force, toute sa puissance, son haki le plus violent, sa détermination la plus grande : un coup qui obligerait Niria à se protéger, qui mettrait en danger la Toupex mais qui l'identifierait comme la cible prioritaire pour cette femme ayant perdu un bout de sa raison. Le SwordMaster, s'il avait suivi le mouvement initié, pourrait en finir, il serait l'élément phare.

Déstabiliser pour tuer, chacun aurait une rôle. Kanäe aurait été l'élément perturbateur, Niria la victime et Rortto Mifune l'exécuteur. Kanäe était exposée, elle était en danger et ne pourrait se défendre d'une éventuelle attaque qu'en appliquant une plaque de haki sur la zone visée mais elle n'espérait qu'une chose : que la Folle Decima ne se relève plus.

©️ Codé par Kari Crown


Kana provoque encore Niria, au moment où elle se fait chargé, elle sollicite Mifune. Sur l'attaque, elle passe en forme totale pour esquiver et reprend forme hybride mega queue derrière. Elle lance un coup d'estoc monstrueux. J'insiste sur ça, elle balance tout ce qu'elle a, se livre totalement. Elle espère que Mifune arrive dans le dos de la blonde pour la transpercer et finir le combat sur un double coup.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Shiki M. Eiki
Capitaine de division
Shiki M. Eiki
Messages : 467
Race : Humain
Équipage : Inquisition

Feuille de personnage
Niveau:
L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 4 Left_bar_bleue36/75L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 4 Empty_bar_bleue  (36/75)
Expériences:
L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 4 Left_bar_bleue251/350L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 4 Empty_bar_bleue  (251/350)
Berrys: 650.000 B

L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7]   L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 4 Icon_minitimeVen 22 Fév - 1:31

Don't panic



La bataille sur la côte semblait prendre une tournure bien différente de ses débuts. Tous contre un, désormais, les troupes ennemies étaient complétement submergées par ces forces ennemies tout bonnement supérieures. La jeune femme poisson observait en douceur les alentours. Les pirates alliés à Tengen faisaient preuve d’une capacité offensive tout bonnement démentielle. Les ennemis pourtant censés être redoutables tombaient les uns après les autres comme des mouches, incapable de donner une réelle résistance suffisante pour qualifier ça de réel combat. Une vérité sautait aux yeux de la belle qui lui fit presque mal au coeur mais... Elle et son amant avaient du chemin à faire avant d’atteindre ce genre de niveau. S’en était presque rageant, mais elle n’avait guère le temps de ressentir de la jalousie. Très vite rappelée à la réalité par un bref gémissement, elle reposa son regard sur moi. Une tiers personne approcha et laissa entendre quelques mots qui sonnaient comme de simples grésillement dans mon oreille. Il en était tout simplement différent pour Komari. Sans hésitation, elle posa son regard noir et or sur la silhouette féminine et répondit sans aucune hésitation.

“ J’accepte votre offre... Quant à nos objectifs, en effet, je compte retourner avec lui auprès des nôtres. Shiki ne peut plus combattre, mais moi je le peux... Et nos compères ont sans doute besoin d’aide, la situation est bien plus épineuse qu’il n’y paraisse. “

Ou du moins, elle le pensait. Les coups se faisaient presque ressentir d’ici et cela en donnait la chaire de poule à la miss. Devait-elle vraiment se rendre là-bas ? Hésitante pendant quelques brève seconde, elle se donna une claque intérieurement se disant que s’il était encore totalement conscient, même blessé, le jeune rouquin irait au combat si cela peut renverser la situation ou aider. Alors elle se devait aussi d’être forte. Elle le pensait et le voyait ainsi : elle est plus faible que le rouquin mais se doit d’être aussi forte que lui. Elle ne supportait pas l’idée de pouvoir possiblement devenir un boulet pour lui et son esprit combattif la poussait donc en avant.

Se redressant, elle observa les médecins faire leurs oeuvres donc, non sans presque s’en vouloir de prendre légèrement les devants. Elle espérait qu’il revienne aussi vite qu’il était venu. Son esprit à lui était aussi affûté que ses lames, et cela elle l’avait compris depuis leurs retrouvailles. Il avait évolué et continuait. Chaque défaites, chaque cicatrices sont un pas de plus pour lui. Ce qui ne tue pas rends plus fort dit-on. Enfin elle comprenait ces dires pourtant irréalistes jusqu’à maintenant.
Montrant le chemin à prendre, elle suivrait ensuite le mouvement alors que derrière, les médecins semblaient s’affairer avec leurs compétences pour nettoyer plaies et désinfecter les blessures que le rouquin avait prit.

Au départ évanouis, c’est avec une certaine rapidité qu’un picotement incessant me ramena à la vie. Plissant les yeux à cause du soleil, je vins à gémir de douleur à cause de certaines manoeuvres. On me touchais ? Vu les douleurs qui étaient ciblées, je compris rapidement qu’on s’attardait sur mon état et je me mis à rassembler mes forces pour garder contenance.Rapidement, je finis par observer des gens penchés sur moi et qui s’activaient pour me rafistoler à vue d’oeil. Jetant un coup d’oeil à leurs retouches, je vins à me permettre de les aider, leurs gestes semblant parfois quelque peu hésitants. Autant s’allier et mettre nos compétences à profit non ?

“ I... Il faudrait ... Coudre ici... Et là. Cautériser la plaie à cet endroit accélérerait le processus de guérison... Aussi douloureux cela soit-il au passage. N... N’hésitez pas... “

Cherchant du regard une tête rose, je vins à presque sentir un pincement au coeur. Comment ne pas demander où étaient les autres ? Quand on m’informa - ou que je captais de moi-même l’éventualité la plus plausible qui soit - je vins à penser aussitôt à la femme-poisson et craindre le pire. On ne sait pas ce qui peut arriver en un instant dans ce genre de bataille et mon instinct prit le dessus.

“ J... Je dois les... Rejoindre... “

Bien entendu, l’avis médical tant de mon expertise que de la leur fut sans appel : impossible. Ce serais tout bonnement du suicide. Dans mes yeux brillait une certaine lueur et elle était simple à comprendre. Via mes dires, il n’y avait aucun doute possible : je craignais le pire pour Komari. Je m’inquiétais grandement. S’il lui arrivait quelque chose sans que je ne puisse intervenir, je ne me le pardonnerais jamais. Il me fallait retrouver le chemin de la bataille au plus vite, alors plutôt qu’être borné et chercher à aller contre vent et marées, je me mis à aider les médecins pour accélérer la guérison, augmenter la rapidité et précision des soins, qu’importe la douleur qu’il fallait traverser. J’endurais cela en bronchant le moins possible. La force d’aimer était quelque chose de fabuleux et intriguant. Parfois terrifiante, je me rendais enfin compte de cela... J’aimais vraiment Komari. Pas comme un simple homme et une petite amie, mais bien comme quelqu’un “ relié” à cette dernière. S’il lui arrivait quelque chose, je pourrais officiellement dire que j’ai perdu une part de moi-même et je refusais que ça arrive.

“ Ici... C... Compressez ici et ... Refermer ainsi là. “

Il me fallait guérir vite.


Codage par Libella sur Graphiorum



résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas
Fudo
The Mad King
Fudo
Messages : 679
Race : Humain
Équipage : None

Feuille de personnage
Niveau:
L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 4 Left_bar_bleue35/75L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 4 Empty_bar_bleue  (35/75)
Expériences:
L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 4 Left_bar_bleue54/250L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 4 Empty_bar_bleue  (54/250)
Berrys: 414.805.000 B

L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7]   L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 4 Icon_minitimeVen 22 Fév - 8:29


L'histoire est écrite par les vainqueurs



Le Thalassa agit comme le borgne l'avait voulu, aussi lorsque la carcasse de Narseh logea domicile au sein du Yakuriman, les pensées du Roi Fou furent sciées par un sombre rictus.

Un vacarme malsain naquit alors dans son théâtre intérieur, tandis que le maudit fit quelques pas en direction du corps presque complet de Robinson, après avoir répondu à Aang.

-Disons le borgne, pour le moment.

Son épée s'éleva quelque peu, une fois le damné à hauteur du pion inconscient, puis s'abaissa d'un coup alors que deux de ses doigts de son autre main claquèrent sèchement,  pour ainsi couper en deux Narseh. Une première coupe séparerait le tronc de ses jambes, puis une autre scinderait le tronc en deux. Le pied du hors-la-loi vint alors frapper la partie basse du corps de l'inconscient, l'envoyant à quelques mètres de son tronc.  La malédiction du malfrat se dissiperait finalement, délestant ainsi ce dernier d'un poids qui était devenu considérable.

-Au moins, s'il se réveille il ne sera plus en état de vous fuir. Concernant Robinson, je recollerai sa tête à son corps plus tard.

Le maudit s'avança alors en direction des Thalassa pour enfin se figer devant eux. Sa paume ouverte s'offrit alors à eux, leur présentant la bombe qu'il avait extrait du cœur du décima.

-Comme dit précédemment, je souhaiterais parlementer avec votre famille, dans un endroit où nous ne serions ni vus ni dérangés. Au vu du présent conflit, j'estime que vous souhaiteriez y mettre fin avant de débuter quoique ce soit ici, aussi je pourrais bien vous y aider lorsque j'aurais récupéré de mes différents affrontements.

Revenir en haut Aller en bas
Maître-Jeu

Maître-Jeu
Messages : 1773

Feuille de personnage
Niveau:
L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 4 Left_bar_bleue0/0L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 4 Empty_bar_bleue  (0/0)
Expériences:
L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 4 Left_bar_bleue0/0L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 4 Empty_bar_bleue  (0/0)
Berrys: 0 B

L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7]   L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 4 Icon_minitimeDim 24 Fév - 19:06


Grove numéro 62.

L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 4 Tegami11L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 4 Pixiv_15

Thalassa Cang et Thalassa Aang.

Le regard serein de Cang passa de la silhouette décapitée de Robinson à celle, fragmentée, de Narseh. C'étaient deux prises monumentales que son frère et cet inconnu, qui tenait apparemment à son anonymat, venaient d'effectuer. Tant et si bien qu'il peinait à croire qu'ils aient pu réussir à les capturer simultanément... Il y avait anguille sous roche, mais son frangin saurait certainement le renseigner à ce sujet, tôt ou tard. L'ancien vice-amiral avait été un adversaire formidable, et le faiseur de coups d'États n'ayant probablement pas usurpé sa mise-à-prix, il y avait fort à parier qu'ils se soient usés l'un l'autre avant l'apparition miraculeuse et efficace de son cadet... En tout cas, l'aîné de la fratrie issue de Rang avait passé un temps fou à leur courir après, conformément aux ordres de son paternel, et à user de son haki continuellement dans le but de retrouver leurs traces et de les suivre formellement. Désormais, il lui semblait que le plus dur était derrière eux : ils n'avaient plus qu'à retourner sur le champ de bataille, qu'ils retrouveraient sans peine, afin d'infliger le coup de grâce à l'armée Decima qu'il espérait en bien piètre état. Et, pour ce faire, l'étrange olibrius à la malédiction mystérieuse pourrait sans nul doute leur être d'une aide précieuse... S'ils lui laissaient le temps d'un bref répit, selon toutes vraisemblances. Il semblait être exténué à la suite de divers affrontements qu'il avait dû livrer sur ce maudit archipel, et si le benjamin de la fratrie Thalassa ricana d'un air moqueur, considérant manifestement qu'il n'avait pas déployé tant d'efforts que ça, son aîné n'hésita pas un traître instant. Ses cheveux s'allongèrent drastiquement, se déformèrent et se mirent à bouger selon leur volonté propre. Ils agrippèrent les morceaux distincts de leurs deux proies, puis s'enroulèrent autour de la taille du surnommé Borgne qui put bientôt sentir ses pieds quitter le plancher des vaches. S'il voulait se reposer, il allait avoir quelques secondes pour ce faire...

-Dans ce cas, ferme les yeux et repose-toi. On arrive bientôt. Aang !
-Ouep !

Sans attendre, le cadet ouvrit la marche à son aîné en se précipitant dans la direction de laquelle ils provenaient tout deux. Ils imaginaient que leur paternel devait être dans une situation périlleuse, considérant l'état dans lequel ils avaient laissé le champ de bataille, mais ils demeuraient optimistes. Ils n'oubliaient pas que le dispositif que le Gouvernement Mondial avait installé ici ne s'arrêtait pas qu'à leur seule présence... Entre Shang et Prima, qui conduisaient un bataillon dense issu majoritairement du Nouveau Monde, et les trois corsaires qui avaient pris la place de Jasmine et de Dereto, il allait sans dire que Rang Thalassa recevrait un coup de main conséquent en temps et en heure...

-Au fait, le Borgne ! Pourquoi t'es resté sur Shabondy ? T'as pas entendu les alarmes ?

Aang, sans quitter les racines sur lesquelles il bondissait des yeux, venait de poser une question intéressante à cet inconnu duquel il se méfiait tout de même légèrement. Quand bien même ce type avait directement permis l'arrestation en fanfare de l'un des plus dangereux primés de cette première partie de Grand Line, voire du monde tout entier, il avait quand même été aperçu à ses côtés, combattant côte-à-côte contre un ennemi en commun... Peut-être était-il coupable, d'une certaine manière, lui aussi. Peut-être cachait-il simplement bien son jeu... S'il souhaitait apaiser les éventuels soupçons qui pesaient sur lui, en tout cas, Fudo allait devoir miser sur la prudence et sur la cohérence des propos qu'il tiendrait. A moins, bien sûr, qu'il ne décide de livrer à ses deux interlocuteurs l'entière vérité, à l'assumer dans ses moindres recoins.

Aux navires Decimas.


L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 4 14293810L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 4 25a8c810

Kelethia, capitaine des Kamen no bōken-sha, primée à 505.505.000 berrys, et Grim, son second, primé à 360.000.000 berrys.

-Grim ! Reste ici avec les médecins. Que les autres s'amarrent dans le coin et attendent notre retour. Nous ne seront pas long.
-Bien.
-Vous autres, suivez-moi.

Laisser le bras-droit en retrait était la décision la plus logique lorsqu'on considérait que Kelethia allait emmener avec elle la quasi-totalité des bons combattants que son équipage recelait. Certes, il était peu probable que quelqu'un tente de s'en prendre à des alliés de Tengen dans la situation actuelle, à savoir une foultitude de tensions qui opposaient les différentes factions célèbres et puissantes sur ces océans tranquilles, mais il valait mieux tout de même prendre de sévères précautions... Après tout, ils s'étaient élancés à la poursuite de Branch parce qu'il manquait curieusement à l'appel. Ils n'étaient eux-même pas à l'abri d'une déconvenue quelconque... La bretteuse, quant à elle, se contenta donc de suivre la femme-poisson à la trace en pressant l'allure. Elle espérait arriver à temps pour pouvoir s'arroger le droit de converser avec les ténors Decimas qui devaient probablement se trouver sur Shabondy... même si les gouvernementaux risquaient de s'opposer fermement à cette idée. Il fallait espérer qu'ils soient tous exténués, à bout de force, chose qui les placerait dans une situation précaire, inférieure, et qui les conduirait sans nul doute à se montrer plus dociles, plus réceptifs quant au fait de marchander avec de fieffés forbans...
Dans un cas comme dans l'autre, considérant l'allure à laquelle tout ce beau monde progressait, il y avait fort à parier qu'ils se retrouveraient projetés au milieu de l'effervescence d'une seconde à l'autre. Si Kelethia localisait un ponte Decima, elle se jetterait à sa rencontre sans hésiter un traître instant, quitte à ordonner à ses subordonnés de demeurer en retrait pour lui préparer une voie de sortie... En revanche, s'il lui semblait impossible d'échanger avec l'ennemi de façon sécurisée, elle prendrait une décision plus mesurée. Tout dépendait donc de ce qui allait advenir durant les instants précédents l'arrivée assurément remarquée de ce contingent en armes, et masqué...

Du côté du blessé, les médecins, sceptiques, échangèrent des regards en se demandant s'il leur fallait suivre les directives du révolutionnaire ou s'il valait mieux, a contrario, privilégier un traitement plus adapté, moins virulent, plus respectueux de sa convalescence à venir. Il semblait grièvement sous-estimer les blessures qui parsemaient son corps, et semblait à ce titre faire montre d'une certaine légèreté. Cela suffisait aux différents infirmiers et au personnel soignant des Kamen pour prendre de la distance avec ses recommandations... D'autant plus si l'on considérait qu'ils représentaient un groupuscule pour l'heure neutre à l'Inquisition et qu'ils devaient stabiliser l'état de l'un des proches d'Erwin Dog. Une erreur médicale risquait d'avoir des conséquences diplomatiques désastreuses... ils ne pouvaient pas se permettre d'agir sottement. D'un autre côté, l'Empire de Tengen s'était construit sur l'audace et sur la prise de risques. De tout temps, on avait dans leurs rangs loués les figures qui se hissaient au sommet par la seule force de leur subconscient, parce qu'elles osaient se démarquer de la masse, pour réaliser des exploits dignes des légendes. Ce révolutionnaire n'était-il pas l'un d'entre eux, à sa manière ? N'agissait-il pas d'une façon somme toute audacieuse et téméraire ?

-Ne sois pas stupide !

La voix métallique s'extirpa de la carcasse cybernétique du bretteur de Wa tandis que ce dernier repoussait en arrière l'un des médecins afin de prendre sa place. Il avança son visage couvert intégralement dudit blessé et planta son regard rougeoyant dans celui de son interlocuteur. Même si son armure n'était pas forcément très pratique pour lui permettre de véhiculer ses émotions, il allait sans dire, notamment par le biais de sa voix tranchante, qu'il exprimait une rage relative, un agacement certain. Le personnel soignant cessa immédiatement toute activité, et tous se rangèrent derrière leur supérieur qui fit montre d'une autorité et d'arguments indéniables pour rappeler le révolutionnaire à la raison.

-Si tu es incapable de vouer à ton amie la confiance qu'elle mérite, c'est votre problème. Mais ne t'avise jamais de recommencer à insulter ma capitaine de la sorte ! Les rejoindre ? Pourquoi faire ? Tu crois qu'elles auraient besoin d'un éclopé derrière elles, pour les soutenir ? Reste tranquille, et tais-toi. Tu en as fait suffisamment. Tu ne seras qu'un fardeau, si tu y retournes.

Le bras-droit des Kamen, donc, préférait amplement la voie du repos et du traitement conventionnel pour ce jeune révolutionnaire qui, à ses yeux, péchait à la fois d'orgueil et d'inconscience. Il semblait immature, incapable d'entendre les suppliques de son corps lorsque ce dernier était exténué. Et c'était regrettable, car cela risquait nécessairement de lui jouer des tours, un jour ou l'autre... Si les forbans à la solde de Tengen n'avaient pas été ici pour lui sauver la mise, il aurait immanquablement fini par passer l'arme à gauche en essayant vainement de suivre les traces de sa collègue. Il y avait des limites au courage et à l'abnégation. Limites que Shiki était sur le point de franchir.

Grove numéro 4.

L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 4 662377Pion2L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 4 67856510

Pion Reis Jacob, alias Kizaru, ancien amiral-en-chef, Capitaine Corsaire et Sword Master Rortto Mifune, Responsable du blocus de Shabondy Thalassa Rang.

-Je préfère me déplacer seul, sans offense.
-Recule-toi, Dog !

Tandis que le Sword Master se redressait en soupirant et en lorgnant du côté de ses bras, ankylosés, regrettant l'impact qu'il venait d'endurer et qui restreindrait ses frasques pour les minutes à venir. Il allait devoir miser sur la retenue pour la suite de l'affrontement... Ses pas le portèrent rapidement jusqu'à une poignée de ses sabres, qu'il cala entre ses doigts et qu'il se mit à projeter à tout va sur une zone plus ou moins large autour de l'affrontement opposant Kanäe à Niria. Il serait au niveau des deux femmes d'une seconde à l'autre, mais il ne comptait pas s'y aventurer sans un semblant de préparatifs en amont : il était le genre d'hommes qui aimait savoir où il mettait les pieds avant de se confronter à un ennemi étant susceptible de lui donner du fil à retordre.
Le Thalassa, quant à lui, comprit qu'une chance d'en finir pour de bon se présentait enfin à eux. Il était grand temps de la saisir, et il ne se sépara pas de sa gigantesque stature tandis qu'il se rapprochait du singe jaune et du révolutionnaire. L'épée du dernier tentait vainement de lacérer le premier qui, en l'état, ne bougeait pas un orteil. Il semblait accuser le coup, d'une façon ou d'une autre, et voulait minimiser l'énergie qu'il dépensait pour se maintenir hors de portée des multiples actions qu'entreprenait Erwin... En somme, retourner le désavantage qu'il avait sur le long terme en chance inouïe de renverser la tendance. Il devait faire en sorte que ses opposants s'essoufflent, qu'ils gesticulent jusqu'à n'en plus pouvoir, qu'ils épuisent leurs réserves du haki de l'armement ou que l'engouement et l'empressement les amènent à réaliser une désagréable erreur. Si cela devait arriver, il saisirait l'occasion avec violence... Et il pourrait éliminer l'un ou l'autre de ses ennemis. Le zoan antique, de son côté, entendait bien précipiter l'ex amiral-en-chef dans les bras de Morphée sans attendre plus. Chaque seconde durant laquelle le logia tenait debout était une seconde qui pouvait s'avérer redoutable. Voilà pourquoi il demanda à Erwin de s'éloigner brusquement : ses pieds couverts de haki, il bondit... Et menaça de retomber sur l'emplacement exact qu'occupait le pion Decima, de sorte à l'écraser de tout son poids.

L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 4 Pixiv_11
Niria, Folle Decima, primée à 341.000.000 berrys.

Le monstre était libre. La rage contenue pendant des années, des décennies même, ses peurs d'être rejetée et la rancune qu'elle avait cultivée à l'égard de l'humanité toute entière venaient d'atteindre leur point d'orgue. Jamais Niria n'avait été aussi puissante, et jamais elle n'avait souhaité mettre à mort aussi ardemment. La Toupex méritait la mort, le seul châtiment qui pouvait lui permettre de guérir de la laideur dont son âme s'était imprégnée. Et tous ceux qui l'avaient côtoyé méritaient la mort au même titre qu'elle, pour avoir supporté quelqu'un d'aussi hideux dans ses moments de doutes, de joie, de sérénité, de mélancolie, de vie commune. Tous ceux qui se trouvaient là et qui n'avaient pas levé le petit doigt pour rassurer la Folle, pour panser ses plaies, tous ceux-là méritaient la mort, des gouvernementaux aux agents de Centes. Le Monarque lui-même aurait été la cible de la furie vindicative de sa servante s'il s'était trouvé dans les environs : elle ne faisait plus aucune distinction, la faute à la libération brutale du monstre qui sommeillait en elle, et la faute au poison qui, la tourmentant, lui offrait les visions de rejet absolu qu'elle redoutait depuis sa plus basse enfance. Sa famille l'avait reniée, les enfants de son âge s'étaient moqués d'elle, les adultes l'avaient ignorée, au mieux, voire parfois carrément rouée de coups pour le simple caractère hideux de son corps, qu'elle n'avait pas choisi. En contrôlant les moindres facettes de son corps et en modelant son apparence, elle s'était sentie appréciée, désirée. Elle avait pu vivre, danser, chanter, baiser. Mais toute la normalité de cette existence n'avait eu de cesse de la pousser à se renfrogner, à haïr plus densément que jamais ceux qui l'entouraient, et qui n'acceptaient sa proximité qu'à cause de sa jolie frimousse, qu'à cause de sa silhouette svelte. Elle était belle, alors on l'aimait, on l'admirait. Lorsqu'elle était elle-même, une espèce de créature ignoble dont l'existence elle-même était une anomalie, une tragédie, on ne pouvait s'empêcher d'être assailli de nausées. C'était ainsi : jamais personne ne lui avait tendu une main sincère en dépit de ses différences... Et il semblait que cela ne serait jamais le cas.

Ses bras couverts d'os menacèrent de percuter et de transpercer la révolutionnaire sans la moindre sommation, mais ils n'y parvinrent pas. Avec habileté, la maudite du zoan préféra miser sur une esquive plutôt que sur une parade : un choix audacieux, qui risquait néanmoins de la placer dans une situation parfaitement précaire à l'avenir. Bloquer lui aurait permis de s'éloigner de cette chose incontrôlable, et de bénéficier d'un temps de répit avant de retourner à la charge... Demeurer au contact, sous une forme ou sous une autre, risquait en revanche de lui coûter cher. Car en l'état des choses, elle continuait à s'exposer et une blessure conséquente risquait de s'imposer à elle sans qu'elle ne puisse cette fois-ci ériger de barrière digne de ce nom. Cependant, c'était à la Toupex d'agir : elle semblait estimer que la meilleure des défenses étaient l'attaque et, à ce titre, elle projeta son dard en direction de la Folle à l'instant même où le Sword Master, fort de son agilité, virevoltait dans le dos de cette ennemie en commun pour tenter de la gratifier d'un coup d'estoc en plein estomac. Leurs attaques perforantes étaient lancées, et Niria fut incapable de se dérober face à elles : les deux assauts la percutèrent le front, dans un bruit sourd, et la Decima cracha subitement un mélange de sang et de bave sous l'effet de la surprise et du choc cumulés. Pourtant, tout ne se déroula pas comme escompté, et la mine a priori sérieuse de Mifune fut bientôt troquée contre un étonnement sincère : il se rendit compte avec effroi que la blessure manifestement encaissée par la chose venait du coup sourd et brutal plus que de l'intrusion de corps étranger dans sa propre anatomie, puisque la cuirasse avait été en mesure d'interrompre la course effrénée de l'épée du plus brillant des épéistes. Le constat était là, et il était terrible : cette chose était plus solide que du diamant.

Un hurlement de rage de mauvaise augure invita le corsaire à s'éloigner précipitamment, et ce fut là une décision salvatrice de sa part : la main droite garnie d'ongles durcis menaça de le décapiter l'instant suivant et grâce au recul pris prématurément, il parvint à esquiver l'assaut sans endurer la moindre souffrance superflue. La révolutionnaire, quant à elle, risquait de recevoir un coup de pied si elle demeurait à portée. Rien qui ne pourrait réellement outrepasser son armure de chitine, pas au point de l'inquiéter sévèrement en tout cas, mais quelque chose qui suffirait néanmoins à la repousser sèchement. Le blondinet décida de troquer momentanément son mutisme habituel pour évoquer une réalité qui lui semblait indiscutable : ils devaient agir de concert, pour une fois, s'ils espéraient venir à bout de cette créature dans les délais les plus brefs.

-Sa peau est solide... mais pas l'intérieur de son corps ! Elle endure les répercussions de nos attaques...

Les coups contondants, à leur niveau, n'étaient pas que de simples coups de bâtons. Ils délivraient une énergie fantastique au moindre de leurs mouvements, étaient capables de briser des rochers gigantesques d'un seul coup de poing. Autrement dit, même si la peau était impénétrable, il était tout-à-fait possible de venir à bout de Niria en la fracassant suffisamment pour lui infliger de sévères dommages internes... Ce qui semblait être en bonne voie, d'ailleurs. Mais le plus dur était encore peut-être à réaliser...

L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 4 Chengw10L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 4 Kazeno10
Lamia, primée à 289.000.000 berrys, et Annie Oakley, primée à 271.000.000 berrys, Tours Decimas.

-Si tu prends le luxe de viser d'autres personnes que moi...

Pourquoi se priverait-elle d'agir de la même manière que lui ? La première lame d'air qu'elle expédia visait Hope, la cible initiale de l'assaut longiligne d'Annie. Elle n'allait probablement pas faire mouche, mais l'idée était de mettre à profit la moindre seconde d'inattention que son adversaire lui offrirait. Maintenir la pression sur les ennemis, malgré l'arrivée manifeste de renforts de leur affiliation, et leur montrer que les Decimas, eux aussi, pouvaient se montrer harassants. Elle continua d'avancer sans s'arrêter une seule seconde, et estima bien vite qu'elle pourrait expédier ses lames d'air sur la petite chose frénétique qui bondissait autour d'Annie si le tireur reprenait le risque de viser l'ancienne chasseuse de primes. Interférer dans un combat autre que le sien ne lui plaisait que très modérément, d'autant plus qu'elle savait qu'elle avait fort à faire et que défaire ce tireur ne serait qu'un premier exploit qu'elle devrait promptement réitérer considérant le nombre de têtes de prestige parmi les ennemis du Monarque, mais elle s'y évertuerait tant que le révolutionnaire, lui aussi, s'y plongerait. En tout cas, elle ne manquerait pas de continuer à avancer, bien plus vite que Cid quant à lui ne semblait reculer. Elle serait sur lui d'une seconde à l'autre, et elle procéderait en deux temps : d'abord elle tenterait de lui abattre son épée d'un coup vertical, descendant, pour lui trancher le crâne en deux, et ensuite elle essayerait de le cueillir d'un coup de pied, selon sa réaction. S'il bloquait, elle viserait l'abdomen : coup classique, mais qui avait déjà pu démontrer son efficacité à d'innombrables reprises. S'il esquivait, elle frapperait ce que son pied pourrait rencontrer : épaules, jambes, peu lui importait tant qu'elle parvenait à nuire à la dangerosité de sa cible...

Annie, de son côté, ne prêta guère d'attention à la balle qu'on lui destinait, qui s'échoua simplement sur une plaque défensive de son haki de l'armement : elle se consacrait plutôt à la petite bestiole qui, non contente d'arriver d'un coup d'un seul, d'une façon plutôt non orthodoxe et surprenante, semblait vouloir lui nuire et l'empêcher de fracasser le gringalet sur lequel elle avait initialement jeté son dévolu. Très vite, ce petit ennemi démontra toute l'étendue de sa rapidité en tournoyant, bondissant, et en multipliant les tentatives de lui infliger de multiples blessures. Si elle parvint dans un premier temps à contenir ces assauts forcenés, elle dût bientôt céder quelques mètres à cette chose qu'elle était de temps à autres condamnée à esquiver. Les parades ne suffisaient pas... Rageuse, elle contracta poings et mâchoires et estima bientôt qu'elle n'avait qu'une seule et unique chance de s'en sortir : utiliser tout ce qu'elle avait en son pouvoir afin de terrasser cet étrange olibrius sans crier gare. Il semblait être vif et agile... Était-il résistant ? Et, plus important encore, était-il endurant ? Suffisamment pour lui tenir tête, à elle ? Rien n'était moins sûr... Et elle ne se fit pas prier pour le mettre au défi. Dès qu'elle estima avoir une fenêtre pour le viser d'un coup de poing, elle s'y engouffra avec fièvre et virulence. La petite créature risquait de pouvoir bloquer, ça oui... Mais il se passerait quelque chose d'imprévu, qui risquait même possiblement de retourner l'affaire en faveur de l'ancienne chasseuse de primes.

-Bouffe ça !

Elle était une martialiste d'un niveau exceptionnel. Cela lui conférait une vitesse, une agilité et une force ahurissantes, bien sûr, mais elle avait petit-à-petit su apprendre à maîtriser d'autres techniques, moins traditionnelles, moins habituelles... Le brise-énergie. Chaque coup enduré s'accompagnait chez l'ennemi d'une fatigue accrue. Inexorablement, la bestiole de l'Inquisition sentirait ses forces le déserter, se sentirait envahi d'une lassitude, d'une terrible envie de piquer un somme... Bien sûr, les effets les plus violents n'apparaissaient pas dès la première frappe, mais il allait sans dire que le long terme lui serait terriblement préjudiciable. Restait à voir si leur affrontement se prolongerait à ce point, ou s'il aurait droit à un éclair de génie lui permettant de mettre la Decima à terre avant cela.

L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 4 Hub-ok10L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 4 Niren_10
Ronin Noburo, Tour Decima, et Russian Fichter, pion Decima.

Russian Fichter, considérant sa condition de pion, ne pouvait qu'obéir aux ordres. Et les ennemis semblaient avoir cernés cette réalité. Ils semblaient également avoir compris que laisser les deux Decimas se rejoindre pouvait potentiellement leur porter préjudice : précisément parce que l'ancien vice-amiral n'était qu'un pion, qu'un soldat sans libre arbitre, la Tour pourrait l'utiliser avec un sadisme indéniable, au point éventuellement de le sacrifier pour s'assurer une victoire. C'était certainement pour cela que l'un comme l'autre de leurs ennemis affiliés à l'Inquisition avaient décidé, de concert, de s'entraider afin de venir à bout de ce combattant sans libre-arbitre. Une décision qui, dans des circonstances somme toutes banales, aurait semblé judicieuse et même intelligente... Mais une décision qui, en l'état, face à un criminel du calibre du Ronin, risquait fort de leur coûter cher. Car si l'ancien mercenaire se contenta dans un premier temps de sourire derrière son masque ocre, il ne manqua pas l'occasion de se projeter à son tour dans la direction de l'ancien vice-amiral, bientôt aux prises avec des ennemis simultanément. Ce nabot avait-il réellement cru que son adversaire le laisserait agir selon son bon vouloir sans chercher à l'interrompre aucunement ? Dans tous les cas, il risquait d'être pris de court par la décision pour le moins radicale du courtisan du Monarque... Car alors qu'il n'était encore qu'à six ou sept mètres des trois combattants, Noburo marqua un arrêt et expédia de son poing gauche un coup de poing qui, assurément, n'avait pas la moindre chance d'atteindre sa cible... Mais qui fit éclater son bras en entier dans une explosion magistrale, orientée précisément droit vers les trois combattants dont il était question. Le maudit explosif venait sciemment de se priver de son bras pendant que le petit révolutionnaire s'acharnait sur le pion et tandis que la gamine, quant à elle, croyait pouvoir le contenir par le biais d'un projectile quelconque.

L'explosion fut plus vaste et plus intense qu'elle ne le laissait présager de prime abord. La détonation se répandit sur une centaine de mètres, face à l'homme-cornu, et elle rasa toute trace de végétation sommairement sur un cône s'élargissant progressivement, jusqu'à atteindre aisément une cinquantaine de mètres de large. Les trois combattants s'y trouvaient, bien malgré eux, et force était d'admettre qu'il serait complexe de se tirer de là sans souffrances ni blessures aucunes. Evidemment, ils semblaient être assez résistants, les uns comme les autres, pour encaisser cette déflagration de front sans trépasser... Mais ils auraient possiblement grand besoin d'un support médical avant de reprendre les hostilités. Support dont Noburo entendait bien les priver...  

L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 4 Matata10L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 4 Reamma10
Grakek Ichibei, ancien contre-amiral, et Grakek Nibei, primé à 110.000.000 berrys.

Les deux épées s'entrechoquèrent, une fois de plus, mais sans parvenir à s'outrepasser mutuellement. Le combat s'enlisait lors même que leurs compagnons tout autour d'eux étaient en péril. Nibei n'avait pas raté la transformation étrange et lugubre de Niria, proche d'eux, et craignait qu'elle ne persiste dans sa conduite hostile envers toute chose éternellement. Ils se surprenaient même à espérer que l'un de leurs ennemis parviennent à la terrasser, quitte à crever avec elle... Ichibei, quant à lui, faisait tout simplement de son mieux pour faire totale abstraction de ce qui l'entourait. Il se savait dominé, avait combattu suffisamment longtemps durant sa pénible existence pour s'en rendre compte, et il faisait par conséquent de son mieux pour palier à ce léger problème notamment en offrant à ses collègues une confiance absolue. S'ils perdaient, il perdrait nécessairement avec eux : voilà pourquoi il avait tout intérêt à ne pas se ronger les sangs à leur sujet. Il n'était pas le seul dont le combat était déterminant, après tout... Au contraire. Le ballet inlassable des deux hommes, toutefois, était voué à être interrompu : cela fut notamment le cas lorsqu'une chaîne surgit de nulle part, menaçant de percuter le fils en plein abdomen. Si ce dernier parvint à bloquer une partie de cet assaut, notamment grâce à sa maîtrise du tekkai, il en eut toutefois le souffle coupé et fut temporairement immobilisé sous le coup de la surprise et de sa propre technique de protection... Une chance pour son paternel qui ne pouvait décemment pas laisser passer une aubaine pareille. Un mouvement rapide le porta au contact et deux shigan percutèrent la gorge puis le ventre du Decima, encore trop solide pour être pénétré mais pas assez cependant pour ne rien sentir des assauts dont on le gratifiait. Un coup de pied plus tard, et il valsait en arrière, désarçonné : il ne pensait pas qu'un tiers, et surtout pas qu'un révolutionnaire finirait par se dresser entre eux pour avantager son père. Un manque de prudence qui venait de lui coûter assez cher et qui risquait de rendre un avantage significatif à l'homme de main des Thalassa...

L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 4 Woolf_10
Reanma, non primé, Tour Decima.

S'il avait été parfaitement incapable de se redresser à temps pour protéger son acolyte, Reanma comprit néanmoins bien vite que l'ancien vice-amiral avait choisi de miser sur l'entraide quitte à compromettre sa propre sécurité au passage... Tant et si bien qu'il n'avait désormais plus le choix. L'ancien résident d'Impel Down usa donc d'une technique offrant à son corps une solidité redoublée : chose utile pour éviter les désagréments contre les adversaires normaux, cela allait sans dire... mais arcane défensive qui risquait fort de voir son utilisé amenuisée contre un homme du calibre du batteur. Ce dernier, baguette en main, se trouvait déjà face à Ken à l'instant même où le corps de ce dernier se rigidifiait à l'extrême. Il comprit qu'il se voyait offrir une chance qu'il n'aurait pas à nouveau de si tôt : une chance inouïe pour mettre fin à ce combat une bonne fois pour toutes. Il aurait pu percuter le membre de l'Inquisition de toutes ses forces, avec une sauvagerie colossale, pour tenter de le vaincre d'un coup d'un seul, mais il savait que cela était proprement illusoire et que Ken risquait fatalement de se redresser, blessé mais encore et toujours capable de livrer bataille. Il fallait lui offrir un présent dont il se souviendrait longtemps. Le genre de cadeau qui ne s'effaçait pas en une poignée d'instants... Les baguettes tournoyèrent dans les mains de leur possesseur qui, s'en attendre, se mit à les abattre et à les relever pour mieux les faire retomber sur le buste de l'ennemi, s'attardant tout particulièrement sur le torse de celui-ci.

-Solo !

Il frappait, frappait, et frappait encore à une vitesse insoutenable. Il continuerait aussi longtemps que ses bras le lui permettraient, aussi longtemps qu'il le faudrait avant qu'un ennemi n'essaye de l'en empêcher. S'il imaginait que le tekkai absorberait une bonne partie de la brutalité de ses assauts, il savait qu'il finirait tôt ou tard par outrepasser l'efficacité de cette armure de chair et d'os. Restait à savoir si on lui laisserait le loisir de briser l'ancien vice-amiral...



Ordre de réponse :
Erwin - Kana - Shiki - Fudo
Vous disposez de 72h pour répondre. Écoulé ce délai, votre tour sera automatiquement passé. Vous disposez d'un délai de 24h additionnelles exceptionnellement, que vous pouvez utiliser au besoin afin d'étendre votre tour.
Si vous ratez deux tours consécutivement sans prévenir personne en amont, vous serez exclus de l'event. Si vous ratez un tour mais que vous prévenez les MJs et vos compagnons, ça n'aura aucune incidence et vous pourrez reprendre tranquillement !

Spoiler:
 
L'étoile à cinq branches bleu c'est le campement Rang et compagnie
L'étoile à quatre branches bleu c'est l'endroit où l'évacuation est actuellement en cours de finalisation (donc si vous avez suivi, y a Shang, Destiny et Prima)
L'étoile à quatre branches orange c'est le positionnement de la villa de Jasmine
L'étoile à six branches rouge c'est le champ de bataille
Le losange violet c'est Fudo

Résumé :
Fudo > Est-ce un simple tour "remplissage" le temps que vous puissiez revenir sur le champ de bataille... Ou l'amorce d'un autre retournement de situation ? A toi de voir !

Shiki > Kelethia et ses meilleurs subordonnés suivent Komari en direction du champ de bataille. En revanche, Grim reste avec Shiki et essaye de le rappeler à l'ordre à sa manière !

Erwin > Rang n'a pas la même idée de la subtilité que toi. Il essaye de sauter sur Kizaru les pieds joints couverts de haki histoire d'en finir ! Tu es bien sûr menacé également, et il te prévient donc un instant avant de bondir.
Scratch et Cid : Lamia envoie des lames d'air à chaque fois que Cid prend le luxe de tirer sur quelqu'un d'autre qu'elle. Elle cible en priorité Hope, elle remarque moins rapide et moins réactif que Scratch. Pour Scratch, d'ailleurs, mauvaise surprise en prévision : Annie dispose d'un style pur particulièrement redoutable... le brise-énergie. De quoi lui donner envie de piquer un somme !
Katia et Gnomeo : Dans le laps de temps durant lequel Gnomeo attaque et Katia change de cible, Noburo s'avance et un peu et fait éclater tout son bras gauche en visant les trois combattants, qui risquent forcément d'être englobés dans la déflagration ! Pour le coup, ça n'a rien à voir avec l'explosion de son pied un peu plus tôt : c'est assez énorme en terme brut !
Ken : L'intervention de Ken permet à Ichibei de prendre l'ascendant... D'un autre côté, il s'offre totalement à Reanma qui en profite et frappe une multitude de fois par l'intermédiaire de ses baguettes. Il frappe tant qu'il le peut, et chaque coup semble un peu plus puissant que le précédent (à moins que ce soit simplement les défenses de Ken qui se fragilisent !)

Kana > La tentative est louable, et... Constat mitigé. D'un côté ça marche pas aussi fort qu'espéré. De l'autre, vous tapez suffisamment fort et vous prenez la cuirasse de Niria en tenaille, donc vos coups contraires amplifient la force de l'autre de façon radicale. Du coup, vous vous rendez compte que même si la peau de Niria est apparemment plus solide que du diamant, l'intérieur de son corps ne l'est clairement pas autant. Il faut donc miser sur des coups particulièrement violents pour la remuer. En somme, taper plus fort et plus souvent. Du bon nekketsu à l'ancienne !

Liste des lvls :
Près des ports :
Le contre-amiral est lvl 32. Il possède un fusil.
Le colonel est lvl 30. Il possède des poignards.
Le commandant est lvl 24. Il se bat au corps-à-corps.


Grove 9 :
Arine Adamov est lvl 39. Il dispose des deux hakis, et est un vampire basé sur la vitesse.

Grove 4 :
Reis Jacob est lvl 56. Il dispose des deux hakis, et utilise le logia du platine.
Niria est lvl 50. Elle dispose des deux hakis et utilise un retour à la vie des ongles, de la peau et des muscles. Dans sa véritable apparence, elle est plus forte, plus résistante et plus endurante. (Promis, elle va pas lvl up davantage xDDD)
Azazel Adramelech est lvl 42. Il dispose du haki de l'observation et d'un fruit du démon.
Annie est lvl 42. Elle combat au corps-à-corps, avec un brise énergie, et dispose des deux hakis.
Ronin Noburo est lvl 41. Il se bat avec un naginata.
Russian Fichter est lvl 40. Il dispose du haki de l'armement et se bat avec une épée.
Lamia est lvl 40. Elle combat avec une épée. Elle dispose du haki de l'observation.
Grakek Nibei est lvl 39. Il combat à l'épée et utilise le rokushiki ainsi que le haki de l'armement.
Reanma est lvl 39. Il dispose du haki de l'observation et combat avec des baguettes de batterie.
Sully et Sally sont lvl 37. Elles combattent avec des arcs et des flèches.

Marren Imrian est lvl ?
Naself Jocken est lvl ?
Vitold Vytautas est lvl ?

Rang Thalassa est lvl 52. Il dispose des deux hakis, et d'une force physique incommensurable. Il est également maudit d'un zoan antique.
Grakek Ichibei est lvl 37. Il combat à l'épée et utilise le rokushiki ainsi que le haki de l'armement.
Otojou Prima est lvl 37. Elle dispose des deux hakis, et utilise une lance pour combattre.

Rortto Mifune est lvl 50. Il dispose des deux hakis, et combat grâce au Sentoryu. (Style à cent lames)
Hélène est lvl 41. Elle possède le Teguriin Teguriin no Mi, alias Paramecia de la Main Verte.
Helena est lvl ?

Grove 62 :
Mark Robinson est lvl 50. Il dispose des deux hakis (armement avancé), et utilise des fils en acier qui semblent se mouvoir selon leur volonté propre. Il peut également se battre à coups de pieds.
Narseh est lvl 48. Il dispose des deux hakis et d'une vélocité hors norme. Il peut produire des éclairs.

Aang Thalassa est lvl 44. Il dispose des deux hakis, et d'un style pur corps-à-corps brise pression.
Cang Thalassa est lvl 40. Il dispose des deux hakis, et d'un retour à la vie capillaire.

Navires Decima :
Grim est lvl 41. Il combat à l'épée et possède un corps cybernétique capable de produire des flammes en grandes quantités.

Cecilia est lvl 33. Elle combat au sabre.
Max est lvl 35. Il possède une force surhumaine et combat au corps-à-corps.
Le lancier est lvl 30.
Le colonel épéiste est lvl 30.
Le hors-la-loi à la dynamite est lvl 29.
Le pirate épéiste est lvl 28.
Le chasseur de primes tireur est lvl 26.
Le commandant épéiste est lvl 23.
Revenir en haut Aller en bas
Shiki M. Eiki
Capitaine de division
Shiki M. Eiki
Messages : 467
Race : Humain
Équipage : Inquisition

Feuille de personnage
Niveau:
L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 4 Left_bar_bleue36/75L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 4 Empty_bar_bleue  (36/75)
Expériences:
L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 4 Left_bar_bleue251/350L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 4 Empty_bar_bleue  (251/350)
Berrys: 650.000 B

L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7]   L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 4 Icon_minitimeDim 24 Fév - 22:05

We are



Le combat semblait terminé pour moi. La blessure est plus “ grave “ qu’on pourrait le croire. Sans doute la chute d’adrénaline qui faisait que. Quoi qu’il en soit, au sol, allongé, je tentais d’aider les médecins pour presser la convalescence et rejoindre les autres. Folie ? Sans doute... Mais même si j’avais totalement confiance en Komari, la savoir séparée de moi dans une telle situation me faisais presque stresser. Quoi de plus normal que nos cœurs sont liés aussi intimement cela soit-il ? Malgré ma motivation louable selon moi, voilà qu’une voix retentit. Ferme, enragée, celle-ci avait beau être du style cybernétique, on ressentais clairement l’attitude de la personne. Ouvrant bien les yeux, je vis alors une silhouette futuriste apparaître. Prenant le relais, des yeux de feux vinrent rencontrer les miens et une voix se fit de nouveau entendre.

Ainsi donc, le second de cet équipage pirate me faisait la morale ? Ce fier guerrier était plus ou moins connu, et après réflexion, le prénom de “ Grim “ me revint en tête. Plutôt que répondre de façon insolente en brusquant les choses, je revoyais ces rares images qui me restaient en tête de cette personne.
Grim... Guerrier de Wa. Certains noms restent en mémoire pour leurs prouesses et pourtant, ce nom là... Ce n’est pas pour ses prouesses que je m’en rappelais. Enfant, s’était après un entrainement forcé par mon père que nous rentrions à la maison, passant devant un lieu “ oublié “. Cet endroit était souvent une zone où une personne squattait et pour cause, il aimait sans doute s’y réfugier. Au pays du fer et des samouraïs, la voie du sabre se doit d’être pure. On peut se permettre des folies, mais uniquement quand la lame reste le héros de l’histoire. Malheureusement, la technologie est une chose presque “ tabou “. Autant dire que le sabreur avide d’amélioration moderne avait vite été mis à l’écart. Je me rappel encore ce moment où mon père m’interdisait de regarder dans cette direction , cet endroit étant simplement “ sans intérêt “.

Croisant ses yeux, je vins alors à tilter... Se pourrait-il que ce soit ce même Grim ?
Pour ma part, mon avis sur la chose était moins élitiste. Chacun est libre de choisir la voie du sabre qu’il désire, et même si je ne suis pas un fan de cette touche technologique, je ne suis pas contre pour autant. Plongeant donc dans ce regard sévère et justifié. Pesant le pour et le contre, ses premiers mots ne me touchaient guère, car il avait tort. Cependant, la suite n’était pas fausse. Bien des gens se seraient justifiés, ou auraient contredis le sabreur du futur, mais pour ma part, après moult réflexion, je décidais de simplement laisser parler mes mouvements. Une main se serra sur mon arme et mon regard se détourna. Certains pourraient voir cela comme de la soumission, mais je préférais simplement dire que c’est mettre son égo de côté et écouter les reproches qu’on nous fais. Une façon de s’excuser aussi pour avoir entaché l’honneur de sa comparse. Entre guerriers de Wa, les notions d’honneur sont très importantes après tout. Je me laissais alors soigner et guidais parfois les médecins avant de simplement tenter d’ouvrir la discussion avec Grim.

“ ... Dit ... Comment as tu rejoins Tengen et ... Qu’as tu fais après être partit de Wa ? “

Je me demandais quelle était son histoire à ce citoyen de Wa qui pourtant aujourd’hui a avancé à une vitesse folle. A tel point qu’un simple commentaire me vint en tête et s’échappa d’entre mes lèvres.

“ Pourrais-je... Croiser le fer avec toi ... Un jour ? “

Non pas en tant qu’ennemi, mais bien entre “ sabreurs “. Restais à voir si l’homme accepterait que je lui offre un défi ou s’il préférait éviter, me jugeant inintéressant.

Komari avançait à un rythme régulier. Seule, elle avait parfois des appréhensions, mais rapidement, ces dernières disparaissaient, portée sans doute par l’enthousiasme des troupes alliées. Au loin, des impacts fulgurants se faisaient entendre. Au loin finalement, ce sont des sortes de racines qui semblaient voltiger, fouetter les alentours avec une férocité telle qu’il était difficile de croire ce qu’on voyais. Ouvrant grand les yeux, jamais la femme poisson n’avait vu cela de ses propres yeux. Prenant sa lame en main, la demoiselle regarda alors vers la capitaine de l’équipage allié de Tengen et demanda presque naïvement.

“ Qu’allez vous faire ? “

Se battre était une réponse évidente, mais comment était la question. Allait-elle avancer plus ? Ou intervenir dans ce combat-ci ? La femme poisson était disposée à avancer plus pour rejoindre ses autres compagnons qui ne devaient pas être loin à en juger par les bruits qui se faisaient entendre.


Codage par Libella sur Graphiorum



résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas
Erwin Stormblood

Erwin Stormblood
Messages : 3940
Race : Humain

Feuille de personnage
Niveau:
L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 4 Left_bar_bleue56/75L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 4 Empty_bar_bleue  (56/75)
Expériences:
L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 4 Left_bar_bleue563/1250L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 4 Empty_bar_bleue  (563/1250)
Berrys: 124.271.640.666 B

L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7]   L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 4 Icon_minitimeMar 26 Fév - 14:24

L'histoire est écrite par les vainqueurs. [17]

S’il n’était pas celui qui vaincrait Kizaru en tant que tel, il serait le principal atout de cette réussite. C’était en tout cas peut-être ce que l’histoire retiendrait de son affrontement avec ce titan lobotomisé. Le rouquin ne put qu’un instant durant constater l’horreur de la situation dans laquelle ils se trouvaient, leur ennemi et lui. Les affrontements allaient s’arrêter sous peu, mais à quel prix ? A présent, au moindre faux pas l’engeance des Décimas risquait de tuer un de ses camarades, un de ses amis. Il n’était pas prêt à l’accepter, et il interviendrait lui-même s’il le fallait… Ou en réalité, il aurait aimé que ce soit le cas. Ils étaient livrés à eux-mêmes, des êtres forts mais indépendants. D’un air déterminé, il continua ses coups dans le vide qui retenaient cependant l’ennemi, celui-ci espérant sûrement qu’il serait bientôt à court de Haki. Cela aurait été vrai un an auparavant, mais il avait parfait sa maîtrise de l’armement.

Au cours de ce combat, l’ennemi n’était pas de taille pour une seule et unique raison, sans quoi il aurait peut-être pu résister aux trois autres combattants, qu’importe leur alliance.  Ainsi, quand Erwin Dog sentit l’attaque de Rang, et quand il entendit sa voix s’élever dans le ciel pour retomber sur leur emplacement, il sut que l’ennemi aurait potentiellement la même sensation. Il ne serait peut-être juste pas assez rapide pour cela, cependant. C’était surtout au rouquin de le garder occuper, et pour cela il eut une simple idée. Tant que Rang ne serait pas dans une posture de victoire, le rouquin userait de coups successifs apportés par sa téléportation pour obliger son adversaire à rester à son emplacement actuel.

L’attaque serait unilatérale. Quand Kizaru serait pris au piège, incapable de s’enfuir devant les défenses de l’équipe, il irait rejoindre les bras de Morphée en un clin d’œil… Et alors ils pourraient enfin mettre un terme à cette bataille insensée, ce qui était une opportunité unique pour le rouquin.

Elle sortit de la fumée comme si de rien n’était. Ses habits étaient déchiquetés, plus que l’ombre de ce qu’ils avaient été. Certes, ils étaient  tissés dans une fibre résistante, mais sa quasi nudité rendait le cops de Katia étrangement juvénile.  Elle avait le corps d’une enfant, et si sa poitrine n’était pas dévoilée, que son entrejambe était masqué par les restes de ses habits, elle arborait un air tout à fait paisible.

- L’Inquisition a aussi ses monstres, dit-elle avec le sourire.

Katia était en pleine forme. Son Haki lui avait indiqué que l’ennemi attaquait, alors elle s’était retournée et avait protégé Gnoméo tout contre elle quand elle avait compris que l’explosion allait se produire. Le petit être n’avait été que partiellement touché, et une guérison de la Mythique s’était avérée suffisante. Tandis qu’elle avait régénéré l’intégralité de son corps, elle s’était extirpée d’une situation qui aurait pu autrement lui empêcher de continuer le combat. Comme Fischter était hors jeu, la demoiselle s’était contentée d’envoyer Gnoméo combattre ailleurs. Inutile de rester à deux sur un ennemi qui, en explosant au plus proche, pouvait peut-être tuer son allié.

- Les combats seront bientôt terminés, en notre faveur et en celle du Gouvernement Mondial. Ils vont capturer le plus de criminels possibles… Mais je pense qu’une alternative s’offre à toi. Erwin poursuit ses rêves, il peut soit te recruter, soit t’engager dans nos batailles à venir. S’il gagne, il peut empêcher que tu sois capturé. Qu’en dis-tu ?

La proposition était inespérée, du moins le croyait-elle. Peut-être qu’elle n’essayait que désespérément de gagner du temps.

Les coups encaissés par Ken étaient puissants, et se propageaient. Le Tekkai figeait ses muscles, et empêchaient de contracter des blessures mais pour combien de temps ? Incapable d’y répondre, il devait prendre une décision au plus vite, et pour cela il lui fallait choisir l’option la moins délirante. Repousser Renma était de l’ordre du possible, encore eut il fallu  qu’il ait un plan après. Et le plan arrivait, en réalité, et il s’appelait Gnoméo. Au moment où le nabot entra dans la zone, Reanma était proche ? Et bien ils allaient l’être encore plus. Lâchant une partie de son Tekkai, il garda cependant une maigre partie. La chaine vint alors s’enrouler autour des deux adversaires tandis que le filet se resserrait et que Reanma fut inexorablement attiré au corps à corps du Shuri. Tandis que les chaines les enlaçaient, et finiraient par les coller, Ken ne put s’empêcher d’espérer que son plan allait fonctionner. Alors même qu’ils seraient au plus proche, il donnerait un coup dans la tête à cet homme, et Gnoméo lui enverrait un coup de pieds de sorte à l’assommer.

L’ennemie eut tout le loisir de voir Cid voler en arrière grâce à son coup de pied majestueux, précédé d’un blocage de la part du tireur qui usa l’Armement pour se protéger. Il avait mis son arme en hauteur, et finalement cela n’avait servi à rien, sinon à lui éviter un crâne fracassé. Quand Cid fut repoussé, il eut cependant le réflexe de tirer une balle dans sa direction, sobre mais tirée à bout portant, sous la surprise, visant le bras moteur.

Fay attrapa Hope et le retira de la ligne de mire des lames d’air. Il était encore en état de choc, ou alors il avait des soucis pour se diriger. Qu’importe, Scratch perdait de l’énergie, il avait du moins commencé à. Comment pourraient-ils gagner ? Elle allait devoir s’en mêler. Tandis que Scratch reculait en sentant que quelque chose était étrange, la Rica se transforma et s’abattit brusquement en direction d’Annie utilisant sa clé en titane pour détruire un pan de terrain devant elle et l’interrompre dans ses assauts.

- Erwin combat Hadès et Mijushike. Vous êtes toutes deux sorties de ces flottes, n’est-ce pas ? Quand il aura gagné, il voudra sûrement vous recruter avec nous. Leurs objectifs à lui et Centes sont similaires, seuls les moyens diffèrent dans cette guerre, expliqua-t-elle à Annie. N’oublie pas cela.

Elle préparait le terrain pour le rendre fertile tandis qu’elle laissa une distance raisonnable avec son ennemie dont elle n’arrivait pas encore à déterminer le vrai pouvoir.
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Fudo
The Mad King
Fudo
Messages : 679
Race : Humain
Équipage : None

Feuille de personnage
Niveau:
L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 4 Left_bar_bleue35/75L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 4 Empty_bar_bleue  (35/75)
Expériences:
L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 4 Left_bar_bleue54/250L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 4 Empty_bar_bleue  (54/250)
Berrys: 414.805.000 B

L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7]   L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 4 Icon_minitimeMer 27 Fév - 4:59


L'histoire est écrite par les vainqueurs



Le maudit se laissa transporter sans gène aucun par les Thalassa, ceux-là semblaient jusqu'à maintenant aller en son sens et bientôt il pourrait sûrement obtenir la discussion qu'il souhaitait. Toutefois, il fallait aller jusqu'au bout de sa démarche et faire montre de son envie de collaborer avec eux, aussi il irait sur le champ de bataille pour apporter son aide par le biais de sa malédiction.

Le borgne savait qu'il ferait là-bas face à de grosses pointures, la question était ainsi de savoir si oui ou non son état lui permettrait d'être réellement utile, et surtout de rester en vie.

Car il le savait, si les Thalassa rencontreraient un véritable problème et se retrouveraient de fait dans une situation périlleuse, le malfrat serait relayé au dernier de leur soucis : ils pourraient le laisser crever là sans gène aucune, si cela pouvait sauver leurs vies à eux.
Quoiqu'il en fusse, le Roi Fou avait mis en suspens son théâtre intérieur l'espace d'un moment afin de récupérer au mieux des forces jusqu'à ce que les palabres d'Aang vinrent déchirer le rideau rouge pour forcer celui-ci à reprendre là où il s'était arrêté.

-Un autre hors-la-loi m'a contraint à l'affronter sur le Groove 9. Le combat a duré un temps, jusqu'à ce que Narseh ne débarque tout d'un coup, pour le tuer en une attaque, lorsque celui-ci, je suppose, s'est rendu compte que ma malédiction pouvait lui être utile.

Dire la vérité, du moins une partie, était ici la meilleure chose à faire. De toute façon, et il le concevait parfaitement, emprunter la voie du mensonge revenait à s'élancer dans le couloir de la mort lorsqu'on était dans pareille situation, face à pareils monstres
.
-Je l'ai alors suivi jusqu'à tomber sur Robinson lorsqu'il me proposa de l'aider à intervenir dans ce conflit pour essayer de faire pencher la faveur contre les Décima. Qui dirait non au Faiseur de coup d'état lorsque vous vous retrouvez seul à seul face à lui et qu'il est susceptible de vous abattre d'un seul coup ?

Son œil se ferma une seconde.

-Quoiqu'il en soit, pour répondre à la question, je suis resté ici parce que je désirais m'entretenir avec votre famille et cela était la meilleure façon d'y parvenir.

Revenir en haut Aller en bas
Kanäe Toupex
Breaker of Chains
Kanäe Toupex
Messages : 2067
Race : Humain
Équipage : Inquisition

Feuille de personnage
Niveau:
L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 4 Left_bar_bleue47/75L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 4 Empty_bar_bleue  (47/75)
Expériences:
L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 4 Left_bar_bleue355/750L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 4 Empty_bar_bleue  (355/750)
Berrys: 14.999.779.000 B

L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7]   L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 4 Icon_minitimeMer 27 Fév - 7:42

L'histoire est écrite par les vainqueurs


Le choc eut lieu. La rencontre tonitruante entre la queue d'une Zoan puissante, le sabre d'un épéiste de légende et le cuir d'une femme aux pouvoirs relevant de l'exceptionnel. Si, dans sa vie, Kanäe avait déjà ressenti la puissance d'un choc jusqu'au fond de ses entrailles, si Ronald Ezra lui avait offert un premier contact de titan des mois plus tôt, les souvenirs ne parurent que de piètres échanges entre gamins lorsque la verte et le blond frappèrent de concert le corps de ce monstre décima. Souvent, dans ce genre de contact à la puissance certaine, les éléments se déchainaient, le sol se brisait et une sorte d'onde se répercutait dans l'atmosphère avoisinant les combattants. Pourtant, ici, pas la moindre onde, pas le moindre déchainement, rien qu'une surdité totale qui ne put que prouver aux combattants anti-décimas que cette femme n'avait rien de normal. Cette peau si spéciale avait un degré de résistance rare, une forteresse qui empêchait à sa titulaire de recevoir la moindre blessure externe sérieuse : elle semblait invincible.

Devant ce constat amer, la Toupex vit un brin d'espoir en la seule réaction immédiate de l'utilisatrice des retours à la vie : sa régurgitation. Bave et sang s'étaient mêlés pour être expulsés sur le sol au moment précis où, sous la menace à venir, le vif maître des lames s'était retiré. Consciente que l'assaut reprendrait vite et que cet intermède vomitif n'était que temporaire, la femme-scorpion imita son allié et se recula de quelques mètres avant de faire face à celle qui avait perdu l'esprit. Réaction salvatrice pour le sabreur autant que pour la pugiliste animale, cela ne faisait aucun doute mais rapidement, une autre préoccupation prit le pas sur leur conservation, il s'agissait de l'action, le tout matérialisé dans les quelques mots de Rortto Mifune.

Si la verte n'était pas une acharnée de la connaissance de ce monde, des primes et des têtes à abattre sur les différentes mers du globe, tâche délaissée à Kim, elle n'était pas une ignare pour autant et connaissait la réputation du SwordMaster. L'on disait de lui qu'il était un homme discret et taciturne, le voir s'exprimer relevait donc de l'exploit, une preuve qu'il souhaitait réussir se travail d'équipe peut-être. La régurgitation passée qui avait redonné espoir à la maudite était effectivement le premier témoin des dires du bretteur, la surdité du choc en était le second : la force des deux alliés s'étant bien répercutée quelque part. Elle adressa alors un regard déterminé à son allié de circonstance et lui proposa de se mettre au travail de la façon la plus efficace possible. Elle n'était pas la maîtresse de son art, lui l'était dans le sien mais les lames et les coups bruts n'auraient pas le même effet sur Niria.

Si nous devons infliger des dégâts internes à travers sa peau, il faut frapper fort avec des coups susceptibles de broyer et de briser. Les coups de lame seront moins efficaces malheureusement. Je te propose donc quelque chose. Je vais m'occuper de porter les coups, je ferai tout pour la briser mais je vais devoir me mettre en danger pour cela. Tu es rapide et agile, capable d'intervenir sur les coups qui me seraient portés. Si tu le veux bien, intervient, pare ses coups, dévie les, fait au mieux. A deux, nous y arriverons.  


Le blondinet acquiesça d'une façon ou d'autre autre, silencieux ou non, peu importait, seul l'échange à venir revêtait une importance certaine. Niria allait charger mais la verte n'attendrait plus une seule seconde. Troquant sa forme hybride spécialisée dans la puissance de queue, se furent ses pinces qui se mirent à grossir de façon exponentielle, offrant alors à la vue de tous la variante Zoan la plus puissante qu'elle possédait à l'heure actuelle. Trancher ne serait pas efficace, percer non plus, elle fracasserait donc.

Sa pince droite se teinta de la teinte violine si caractéristique au haki avancé de la Toupex, ses ultimes réserves passeraient dans cet échange, sa queue revêtirait rapidement le même blindage. Elle se propulsa vers la decima, probablement avec Rortto sur ses talons et lancerait le premier coup, un choc descendant où toute la puissance de la maudite était invoqué, le premier coup d'une série qui ne se terminerait plus avant que la folle ne tombe : un véritable déluge de coups de pince et de queue, tous contondants, tous cherchant à concasser l'ennemie.

Si, d'aventures, Mifune manquait à son devoir et ne déviait que partiellement un coup, Kanäe ne reculerait pas, elle devait rester au contact. Elle appliquerait du haki normal, noir, sur la zone visée en le restreignant le plus possible pour conserver un maximum de réserve pour l'offensif. L'affrontement touchait à sa fin et l'un des camps l'emporterait, elle devait tenir jusqu'au bout. Si le blond manquait totalement un coup, et en urgence, la venimeuse se servirait de sa pince blessée, toujours au repos pour l'heure dans le but d'opposer un contre potable, favorisant évidemment le côté non tranché plus tôt pour éviter d'aggraver son état.

©️ Codé par Kari Crown


Dans un premier temps, Kana imite son partenaire et recule. Plus de provoques, Kana a bien compris que Niria est au taquet et que l'heure est maintenant à la finition. Elle réagit aux propos de Mifune et tire les conclusions qui s'imposent. Elle propose à Mifune de combattre à deux avec elle dans le rôle du concasseur et lui dans celui du défenseur, les coups tranchants semblant bien moins utiles sur Niria. Après acceptation vu avec le MJ, Kana passe sur sa forme méga pince, se rapproche de Niria pour passer en close combat et envoie son plus puissant enchainement. En principe Rortto va dévier les majorités des coups et assisté. Si Kana voit qu'un coup est dévié en partie, elle appliquera une plaque de haki restreinte au maximum sur le zone visée, du haki normal. Si Mifune manque un blocage totalement, Kana se servira de sa pince blessée pour contrer, du côté non découpé plus tôt pour éviter de reperdre un morceau. Pour les attaques, c'est toujours du haki avancé, elle tape fort et avec tout ce qu'elle peut pour en finir.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Maître-Jeu

Maître-Jeu
Messages : 1773

Feuille de personnage
Niveau:
L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 4 Left_bar_bleue0/0L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 4 Empty_bar_bleue  (0/0)
Expériences:
L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 4 Left_bar_bleue0/0L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 4 Empty_bar_bleue  (0/0)
Berrys: 0 B

L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7]   L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 4 Icon_minitimeDim 3 Mar - 22:04


Aux navires Decimas.


L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 4 25a8c810

Grim, second des Kamen no bōken-sha, primé à 360.000.000 berrys.

-Hmpf. Wa. Ça ne me rajeunit pas...

La situation avait soudainement été dépossédée de l'entièreté de sa tension lorsque le révolutionnaire avait docilement accepté les soins qu'on daignait lui apporter, sans lui permettre de reprendre la bataille dans les délais les plus brefs. Si les combats étaient désormais terminés, pour lui, le jeune sabreur semblait prendre conscience de la chance inespérée qui s'offrait à lui : converser librement avec le bras-droit de l'une des capitaines affiliées à Liga D. Tengen n'était pas donné à tout le monde, a fortiori lorsqu'on considérait que ce bras-droit appartenait à un équipage de premier ordre et qu'il était un ressortissant du prestigieux pays de Wa, qui prédestinait plutôt ses natifs à l'Empire d'Eko Taka habituellement. Grim qui, de son côté, n'avait rien de plus productif à faire que de s'entretenir avec cet illustre inconnu, perdit ses yeux dans les vagues tandis que le reste de l'équipage s'échinait à accrocher le navire aux racines gigantesques qui bordaient le théâtre des affrontements s'étant déroulés quelques secondes auparavant seulement. Les embarcations Decimas flottaient encore paresseusement lorsqu'il se prononça à nouveau, comme happé toutefois par les mouvements incessants et chaloupés de l'océan : se focaliser sur le passé évanoui n'était pas un exercice qu'il réalisait aisément, à en croire la lourdeur dont il semblait empreint...

-J'ai croisé Kelethia, sur Wa. Elle m'a recruté, et j'ai petit-à-petit prouvé ma valeur, ma détermination, ma loyauté. Elle m'a offert un toit, et de nouvelles technologies pour parfaire mon propre corps. Elle m'a compris, je dirai, là où nos anciens condamnaient unanimement mon génie créatif. J'étais limité par les connaissances scientifiques restreintes de Wa, mais en sortir et me plonger franchement dans une civilisation aux mœurs plus progressistes m'a permis de parachever ma transformation mille fois plus efficacement que je n'aurais pu le faire seul, dans la décharge à ciel ouvert qui me servait d'entrepôt. Puis nous avons rejoint Tengen, qui a souhaité nous voir compter parmi les membres émérites de sa flotte... Fin de l'histoire, je présume.

C'était grossièrement abrégé, et il aurait pu se pencher sur la question pendant des heures sans pour autant voir le flot de ses paroles se tarir une seule seconde, mais il ne souhaitait pas pousser la sincérité à ses confins lors même qu'il ne connaissait ce rouquin ni d'Eve, ni d'Adam. Si la compagnie de ce révolutionnaire téméraire ne lui était pas spécialement déplaisante, il n'était pas pour autant homme très expansif et très démonstratif. S'il avait passé la majeure partie de son existence dans le carcan d'acier qui constituait son armure, ça n'était pas par extraversion. Il ne pouvait décemment pas être défini comme étant bavard, et il allait sans dire qu'il conservait secrets tout un tas d'informations et de révélations qu'il ne se sentait pas de livrer à son interlocuteur en l'état des choses... Toutefois, la question timide et hésitante que ce dernier prononça à son égard ne tarda guère à attirer sur lui toute l'attention du cyborg. Même s'il était devenu un puissant épéiste et un Nebula reconnu dans le Monde entier, il était rare qu'on lui destine pareilles propositions. Il avait pris l'habitude de se trouver relégué au second plan, par la force des choses, car il avait suivi de suivre docilement les pas d'une capitaine de renom, dont l'autorité n'était plus à prouver et qui, d'instinct, imposait le respect tant parmi ses ennemis que parmi ses pairs. Il était un second couteau, d'une certaine façon, et le resterait potentiellement éternellement... De facto, il ne pouvait que chérir ces instants durant lesquels on semblait lui vouer plus d'importance que sa capitaine elle-même : cela ne signifiait bien sûr pas qu'il jalousait Kelethia ou qu'il fomentait quelques sinistres desseins pour finir par la détrôner, mais simplement qu'il estimait ces moments qui lui rappelaient qu'il était lui-même un homme de valeur, susceptible d'attirer l'attention des combattants qui croisaient leur route.

-Je ne suis pas contre. A condition que tu sois, à ce moment-là, parfaitement remis de tes blessures.

De quoi, d'une façon ou d'une autre, l'inviter à prendre soin de son corps et à ne pas s'exposer exagérément aux périls qui menaçaient l'ensemble des criminels, qu'ils soient pirates ou membres de l'Inquisition. Car il était évident que les Kamen, une fois de retour dans le Nouveau Monde, ne croiseraient pas de si tôt la joyeuse troupe menée par ce personnage singulier qu'était Erwin Dog : autant dire que, du point de vue de Grim, il était peu probable que sa route et celle de Shiki concordent à nouveau avant belle lurette...

Grove numéro 4.

L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 4 14293810L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 4 530084Shishi34

Kelethia, capitaine des Kamen no bōken-sha, primée à 505.505.000 berrys, et Bremuria Helena et Hélène, Capitaines Corsaires.

-Nous battre !

Kelethia demeura laconique tandis que son regard se posait placidement sur la scène fantastique qui se déroulait à plusieurs mètres de là. Trois combattants apparemment affiliés aux Decimas tentaient tant bien que mal de tenir en respect les deux Bremuria, exploit qu'ils parvenaient pour l'heure à réaliser avec un brio certain. Les deux jeunes corsaires, sans être acculées pour autant, avaient vu leur impact considérable être réduit par l'apparition soudaine et brusque de ces trois adversaires féroces, qui ne leur laissaient pas la moindre seconde de répit. Cela étant, l'harmonie et l'efficacité des deux pirates leur conférait encore un avantage certain, tant et si bien qu'il était peu ou prou évident qu'elles finiraient par l'emporter : cela n'était guère plus qu'une question de secondes... Ou que l'affaire d'une intervention tierce. Curieusement, un petit sourire vint garnir les lèvres de la capitaine des Kamen lorsqu'elle comprit que la situation allait les amener à combattre aux côtés de trois des sept corsaires engagés par le Gouvernement Mondial, et pas des moindres : ceux-ci faisaient partie des pirates les plus respectés sur le Nouveau Monde... ou, à défaut, les plus craints. En un éclair, la capitaine à la renommée spectaculaire fit montre de l'étendue de son talent, qui prouvait sans nul doute qu'elle n'avait pas usurpée ses fonctions. Un déplacement d'une vivacité assommante la porta à la hauteur de Vitold Vytautas, un pion anciennement contre-amiral qui, dans le dos d'Hélène, s'apprêtait à lui projeter un rankyaku afin de la distraire. Il n'en eut jamais l'occasion : le tranchant de la lame de Kelethia, aussi vigoureux et prompt que fluide, vint creuser un large sillon au niveau de son abdomen, répandant une traînée de sang colossale sur les racines du Yarukiman 4 et balançant le pion sans le moindre ménagement sur le sol qu'il rencontra lourdement, s'y écrasant sans piper mot ni offrir à la Nebula une résistance digne de ce nom. Elle, de ce fait, eut toute lattitude pour se retourner dans la direction des deux Bremurias. La première l'accueillit avec un air pincé et courroucé, comme agacé, tandis que la seconde se fit plus bienveillante et plus aimable : elles étaient comme elles avaient toujours pu l'être aux antipodes l'une de l'autre.

-Kelet' ! Qu'est-ce qui te fait croire que tu peux intervenir dans NOTRE combat ?
-Merci... Ils étaient pénibles ! Sans lui, on devrait pouvoir s'en charger bien plus facilement...
-Au plaisir, mesdemoiselles. Je vois que Mifune est là, lui aussi...

Les deux Decimas restants eurent un moment de recul et d'hésitations, sinon de peur, en constatant que le surnombre venait soudainement de changer de camp. Les deux capitaines corsaires étaient prêtes à les assaillir d'une volée de coups végétaux lorsque Kelethia fit volte face, en remarquant effectivement la silhouette élancée du Sword Master à quelques dizaines de mètres de là seulement. Le sourire qui brillait jusqu'alors à ses lèvres s'accentua dès lors plus que drastiquement. S'il était ici, il allait sans dire qu'elle n'avait pas à craindre une confrontation avec les forces des Thalassa : Mifune devait être l'un des arguments majeurs de ce blocus gouvernemental, l'Inquisition n'avait pas la moindre raison de leur chercher des poux... Personne, en somme, ne risquait de les empêcher de quitter l'archipel vivants et libres.  

L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 4 Hub-ok10L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 4 Niren_10
Ronin Noburo, Tour Decima, et Russian Fichter, pion Decima.

Ses dents grincèrent derrière son masque ocre tandis qu'il constatait l'ampleur des dégâts causés par l'explosion de son bras tout entier. Le pion avait subi l'attaque de plein fouet, et demeurait désormais à même le sol, gisant et inanimé. Il ne serait pas capable de reprendre les armes avant belle lurette, cela allait sans dire... Quant au nabot, il semblait encore parfaitement capable de combattre, même si quelques brûlures risquaient d'accompagner les heures et les jours qui auraient à s'écouler dans un avenir proche. Le pire avait été évité d'un chouïa par l'intervention de la gamine... laquelle semblait avoir été en mesure d'encaisser l'offensive sans broncher et sans périr. Quelle espèce de pouvoir possédait-elle ? Si l'ancien mercenaire n'en avait pas la moindre idée, en l'état, il se doutait que c'était une compétence liée aux diverses formes hybrides dont elle avait pu user lorsqu'elle s'était confrontée à Russian Fichter. Un zoan de premier plan ? Sans doute... Mais nulle certitude pour ce colosse, qui l'écouta entonner le doux chant des pourparlers sans broncher, à son tour. Que faire ? Sa loyauté n'avait été que momentanément achetée par les Decimas, qu'il n'affectionnait pas le moins du Monde. Ils avaient été les artisans de sa survie, pendant un temps... Et il espérait secrètement qu'ils allaient lui permettre de se venger du Gouvernement Mondial, qu'il avait toutes les raisons du monde d'abhorrer. Un simple regard circulaire lui permettait de comprendre amèrement que si tel était le cas, ça ne se produirait pas sur Shabondy. La bataille de Marineford ne connaîtrait peut-être pas la même issue que l'assaut sur le blocus de l'Archipel, mais, en l'état, la victoire était quasiment acquise d'avance pour les Thalassa et leurs divers alliés de circonstance. Entre l'apparition de pirates fiévreux et virulents qui épaulaient dorénavant les Bremuria, le Sword Master en personne qui avait cru bon de se rapprocher de lui pour s'acharner sur la Folle en pleine mutation et l'arrivée de renforts tant gouvernementaux, principalement incarnés par la vice-amirale, que révolutionnaires, l'heure était sombre pour les forces Decimas qui frôlaient l'ordre de dispersion. Lamia et Annie auraient été deux éventuelles portes de sortie mais elles étaient encore loin, trop loin de lui... Et elles-mêmes semblaient avoir les mains prises. Son pragmatisme naturel le conduisit donc à planter sa naginata au sol, sur son flanc droit, et à lever sa seule main libre à hauteur de torse en guise de signe de reddition.

-J'ai reçu des ordres particulièrement pointilleux considérant ma condition de mercenaire. Je ne peux pas agir contre les alliés de Centes, quels qu'ils soient, sauf une poignée d'entre eux comme les pions sans valeur, à l'instar de Russian. Ne m'en demandez pas plus, c'est déjà énorme. Quant à notre collaboration future... Considérez que je n'accepterai d'en discuter qu'une fois loin de ces foutus bleus.

Il y allait sincèrement, car il savait qu'il n'avait plus grand chose à perdre. Maintenant demeuraient deux possibilités. Soit les révolutionnaires s'avéraient suspicieux et considéraient, à tort, son manque d'investissement dans sa trahison comme une preuve évidente de dualité ou de mensonges et ils tentaient d'insister pour lui passer des menottes, à titre d'exemple, soit ils partaient du principe qu'il était honnête et n'insistaient pas davantage, quitte à se mettre indirectement en danger, considérant la malédiction qui était la sienne. De son côté, Noburo songea furtivement qu'à leur place, il aurait tout fait pour immobiliser le pseudo traître afin d'être convaincu définitivement de sa bonne foi... mais il songea aussitôt qu'agir de la sorte était une mauvaise décision, en l'occurrence. Restait à savoir ce que la gamine, de son côté, songeait de toute cette affaire...

L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 4 Reamma10L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 4 Woolf_10
Grakek Nibei, primé à 110.000.000 berrys, et Reanma, non primé, Tours Decimas.

Si Ichibei avait su retourner dans une dynamique qui lui était plus favorable grâce à l'intervention de Ken Shuri, il n'en était rien pour Reanma étant donné que le vieillard ne se donna pas la peine de renvoyer la monnaie de sa pièce au révolutionnaire : le batteur se déchaîna donc de longues secondes avant qu'un revirement de situation ne soit orchestré par les membres de l'Inquisition. L'ancien captif d'Impel Down aurait pu, entre temps, sentir son corps résonner de la tête au pied. Si le Decima n'était pas nécessairement suffisamment puissant pour terrasser ses ennemis d'un seul moulinet du poignet, il était en revanche parfaitement en mesure de les fracasser sur le très long terme... Et, de surcroît, de leur laisser des myriades de conséquences et de complications. Qu'il s'en sorte ou pas, l'ancien gouvernemental sentirait son corps le tirailler pendant des jours, voire des semaines. Le moindre mouvement risquerait de lui arracher un grognement de douleur, et il aurait grand besoin d'une période de convalescence des plus tranquilles afin de se remettre totalement de cet affrontement musclé. Cela étant, en l'état des choses, il était encore parfaitement capable de livrer bataille : tant et si bien que lorsque sa chaîne revint, dans le dos de la Tour, afin de pousser leurs deux corps à se rencontrer fermement, Reanma, a priori décontenancé par la teneur quelque peu suicidaire de cette action, sous-estima la vigueur de son opposant et sa résistance physique pour le moins remarquable. Le dernier échange fut impitoyable, du côté du Decima, qui en profita néanmoins pour abattre sur les deux épaules du révolutionnaire deux coups d'une violence inouïe, qui ne manqueraient pas de rendre les bras de Ken inopérants pour les quelques heures qui suivraient... avant de subir de concert les assauts conjoints de l'ancien prisonnier et de son collègue tontatta, lesquels ne manquèrent pas de l'assommer irrémédiablement. C'en était fini de cette bataille pour Reanma, qui avait manifestement péché d'orgueil et de précipitation...

L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 4 Chengw10L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 4 Kazeno10
Lamia, primée à 289.000.000 berrys, et Annie Oakley, primée à 271.000.000 berrys, Tours Decimas.

-Tss !

L'interjection de la femme-cornue trahissait son agacement : elle n'avait été sauvée de la balle traîtresse projetée par le tireur que grâce à son haki de l'observation... Dont l'efficacité fut néanmoins à nuancer. Si elle vit la menace avant que celle-ci ne soit effective, elle n'eut néanmoins pas totalement le temps de décaler son bras de la trajectoire de la balle. Aussi évita-t-elle le pire sans pour autant parvenir à éviter la moindre blessure : au contraire, le projectile traça un sillon le long de sa chair et attira sur son faciès une grimace endolorie resplendissante d'honnêteté. Si l'ancienne pirate faisait de son mieux pour ignorer le déroulement de la bataille à l'échelle du grove tout entier, elle comprenait petit-à-petit qu'il serait complexe de défaire tous les Révolutionnaires qui s'étaient amassés face à eux. Les Decimas auraient sans nul doute pu broyer l'armée de l'Inquisition d'un claquement de doigts si les deux forces s'étaient rencontrées frontalement dans un conflit ouvert... mais les manières couardes du Dog le déshonoraient et lui permettaient de prendre l'ascendant. Le Monarque s'était montré inconséquent en considérant que les mouvances révolutionnaires, orphelines d'Arias, se joindraient à sa cause ou demeureraient cloîtrées dans leurs bastions le temps que l'orage passe et s'estompe... Ils en payaient tous le prix. Pire encore : si le Dog agissait ici, peut-être que d'autres alliés de circonstances étaient en train de s'ériger partout, dans le monde, afin de soutenir la tyrannie du Gouvernement Mondial contre la montée en puissance de Centes Decima. Grossière ironie : en prétendant lutter pour l'humanité dans sa globalité, voilà qu'ils s'étaient constitués une armée d'ennemis qui, en temps normaux, passaient le plus clair de leur temps à se canonner les uns les autres...

D'un coup sec, elle trancha l'espace devant elle, sans pour autant que son coup ne semble avoir une quelconque incidence. En effet, Cid était trop loin : il n'aurait probablement aucune inquiétude à tirer de cette attaque horizontale à laquelle il échappait généreusement, de plusieurs mètres... et pourtant. S'il restait sur la trajectoire de cette offensive, il sentirait bientôt son corps être dépossédé d'une part d'un sens secondaire qui lui était pourtant au moins aussi vital que la vision : l'équilibre. Lamia était devenue une bretteuse de génie, au point de pouvoir trancher ce sens primordial pour tout combattant digne de ce nom. Autant dire qu'il allait être terriblement complexe pour le tireur de se carapater davantage s'il s'exposait à un assaut de ce calibre : il allait avoir besoin d'aide, et elle le prouva en repartant à l'assaut sans crier gare, tâchant de se ruer vers lui afin de le transpercer d'un coup d'estoc en plein poitrail.

-Similaires au point de vouloir sucer des gouvernementaux à tout bout de champ, hein ? Sacrée similarité !

Elle était caustique, mais elle n'en avait pas moins été contrainte à reculer d'un coup sec lorsque cette nouvelle intervenante venait de surgir pour se dresser sur son chemin. Annie grommela en fronçant les sourcils et en se remettant tranquillement en garde, pas inquiéter pour deux sous malgré l'infériorité numérique qui s'annonçait de plus en plus limpidement. La petite bestiole n'était pas un danger, en soi, même si elle était dotée d'une vigueur qui la rendait a minima énervante. L'autre pimbêche révolutionnaire serait peut-être plus redoutable, a fortiori si elle continuait à la maintenir à une distance raisonnable, mais cela ne signifiait pas pour autant que la Oakley considérait être en danger. Elle et Lamia faisaient indéniablement partie des meilleurs éléments de la troupe Decimas réunie sur Shabondy, après Niria, Robinson et Kizaru, bien sûr. Elles n'étaient en elles-mêmes pas forcément surpuissantes, mais elles étaient dotées de compétences qui leur permettaient de dominer la majorité des combattants qui croisaient leur route. En somme, quand bien même elles étaient les deux seules Decimas à avoir l'avantage, elles n'avaient pas la moindre raison de désespérer : elles étaient peut-être même en mesure de vaincre les corsaires qui donnaient du fil à retordre à la folle et aux trois bouche-trous si elles disposaient de l'effet de surprise. Finalement, deux coups de poings lancés en direction de l'inconnue projetteraient une fraction de brise-énergie en guise de bienvenue : puis elle s'élancerait à nouveau dans sa direction, fiévreusement, pour tenter un tacle plongé, pied en avant. Cela risquait d'échouer, pour sûr, mais si l'autre cruche faisait la grossière erreur d'esquiver par le haut, elle serait cueillie par deux coups de poings que l'ancienne chasseuse conservait affûtés, et qui, à nouveau, useraient de son arcane secrète...

L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 4 678565Shishi1L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 4 Pixiv_11

Sword Master et Capitaine Corsaire Rortto Mifune et Niria, Folle Decima, primée à 341.000.000 berrys.

-Allons-y.

Laconique, comme toujours... et efficace, comme il n'était plus permis d'en douter. Le bras de fer allait s'engager, et Niria semblait jouir d'une longueur d'avance : elle exécrait Kanäe, et elle voulait sa revanche. Sans soutien aucun, la révolutionnaire y serait passée, à n'en pas douter. La Decima abattait déjà son bras couvert d'ongles et de grossières écailles que la seconde de l'Inquisition, de son côté, amorçait tout juste son offensive. Elle était surclassée... Sur le plan de la vitesse, à tout le moins. Mais, justement, elle n'était pas seule : et il était un être qui, ici, Erwin Dog et Reis Jacob mis-à-part, était probablement capable de terrasser n'importe lequel des combattants réunis sans jamais être inquiété un seul instant. Rortto Mifune se jeta sur le flanc de la créature Decima et, d'un geste savant, millimétré, parvint à repousser l'assaut de cette dernière pour que la Toupex n'ait pas même à se décaler. La première frappe de cette dernière fit mouche, bientôt suivie d'une seconde. La Folle ne broncha quasiment pas, ne céda pour tout terrain qu'un seul pas en arrière, puis tenta de rétorquer avec une fureur tangible. Une nouvelle fois, cependant, elle eut toutes les peines du monde à inquiéter seulement son ennemie principale : le blondinet, d'un geste expert, prit sa lame sa deux mains et frappa d'un coup sec, de bas en haut, détournant de ce fait le geste de la Decima qui percuta les airs avec une rage redoublée. La queue la darda, sans la pénétrer, lui arrachant une fois de plus un râle de douleur et de colère combinés qui, toutefois, mourut lorsqu'un coup de pince la cogna en plein abdomen. Elle tenta de répliquer d'un coup de pied, mais son seul appui l'en empêcha lorsqu'une lame vigoureuse frappa à l'arrière de son genou : elle vit son équilibre évincé et elle se mit à chuter avant d'être cueillir en plein visage par un coup supplémentaire dont la gratifia la zoan.

Puis les coups plurent, simplement. Comme un déluge aux allures dantesque, comme une tempête dont les trombes d'eau suffiraient à noyer Mariejoa, ils vinrent s'acharner encore et encore sur la formidable carapace dont jouissait la Decima. Elle voyait le moindre de ses gestes, la moindre de ses initiatives contrecarrée par la formidable aisance du Sword Master qui dansait littéralement autour de la révolutionnaire sans jamais se trouver sur le chemin de ses assauts. Si le corsaire n'avait pas pour habitude fermement ancrée de combattre en équipe, il était en revanche passé maître dans l'art de combattre avec contraintes : ses épées étaient autant d'appuis ou d'obstacles qu'il se devait d'enjamber, avec lesquels il devait composer en temps normal. Des centaines d'aspérités qu'il lui fallait prendre en compte, et avec lesquels son cerveau avait appris à jouer avec le temps, avec une perfection que nul ne pouvait égaler. Il savait précisément où se trouvaient ses armes, dans quel angle, dans quel sens leurs lames étaient orientées et où leurs pommeaux jaillissaient : en l'occurrence, son haki de l'observation lui offrait toutes les informations dont il avait besoin pour agir avec une véhémence précise et maîtrisée. Cependant, Kanäe avait raison : son manque de potentiel destructif lui aurait causé bien des torts, si Niria l'avait confronté en combat singulier. En l'état, il était pallié par la présence de la zoan et par le haki avancé de cette dernière, arme redoutable qui ne manquait pas de malmener le corps monstrueux et hideux de la Decima à chaque fois que cette dernière semblait cultiver l'audace de revenir à la charge. Il ne fallut dès lors aux deux combattants qu'une poignée de secondes pour que leurs efforts conjugués viennent réaliser un petit miracle. Un craquement sourd eut lieu et des fissures ouvrirent la chair de la Folle, à plusieurs endroits : Mifune comprit que l'instant fatidique était venu et, sans crier gare, changea brutalement de posture. Sa lame frappa trois fois le bras droit que Niria expédiait vers la Toupex et bifurqua pour percuter le thorax de l'abomination avec fermeté, à l'instant même où la deuxième demoiselle métamorphosée usait de sa pince pour fracasser l'abdomen de leur ennemie en commun. De nouveaux craquement se produisirent, et du sang jaillit en quantité : Niria, dès lors, ne fut guère plus qu'un pantin désarticulé qui fut projeté vers l'arrière sur des centaines de mètres, plongée dans l'inconscience. Un Yarukiman fut le seul obstacle suffisamment rigide pour interrompre la projection dont elle souffrait : elle ne se redressa pas, à la suite de cet ultime confrontation, non moins virulente que les précédentes.

L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 4 662377Pion2L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 4 Pixiv_16

Pion Reis Jacob, alias Kizaru, ancien amiral-en-chef, et Thalassa Rang, Responsable du blocus de Shabondy.

Le vacarme fut retentissant. L'Archipel lui-même sembla trembler, l'espace d'un instant, et il fut même permis de se demander si ces arbres ancestraux allaient tenir le choc : il allait sans dire qu'ils ne supportaient pas une masse de cet acabit tous les jours... Pourtant, le calme plat revint bien assez vite sans que nul n'ait besoin de sauter à l'eau. Pour l'heure, en tout cas, les Yarukimans demeuraient fiers et inébranlables : ce qui n'était probablement pas le cas de l'ancien amiral-en-chef, lequel avait été maintenu bien gentiment à sa place par le chef de l'Inquisition. Le Thalassa, songeant qu'il ne pouvait pas faire grand chose de plus et qu'il était potentiellement sage de prendre du recul afin d'observer plus précisément les contours du choc qu'il venait de générer, s'éloigna en un seul pas d'une dizaine de mètres puis reprit forme humaine, retrouvant le calme et la sérénité qui lui étaient coutumière. Dans le cratère causé par son bond pieds joints figurait le pion qui, bien que toujours vivant, semblait effectivement en piteux état : il bougeait tout juste, pour le moment, comme s'il tentait de composer vainement avec toutes les blessures qui étaient les siennes, et comme si son intellect pour le moins limite de créature lobotomisée cherchait vainement à comprendre ce qui venait de lui arriver. En observant cette glorieuse silhouette tombée dans la désuétude et le désœuvrement le plus absolu, Rang se crispa : la malédiction du Monarque était effectivement terrible, mais pas autant que Centes Decima lui-même ne pouvait bien l'espérer... Car elle affaiblissait drastiquement ceux qu'il possédait en leur ôtant tout ce qui faisaient d'eux des penseurs et des tacticiens dignes de ce nom. En d'autres temps, et dans d'autres circonstances, Reis Jacob aurait pu vaincre toutes les têtes d'affiches réunies sur l'Archipel simultanément, Niria et Robinson y compris : actuellement, il gisait dans son propre sang, lequel s'écoulait abondamment des multiples plaies dont il avait à souffrir.

Un grognement quitta les lèvres de Rang tandis que sa main volumineuse s'enfonçait sous son manteau. Elle en ressortit en possession d'un sac en tissu qui, pourtant d'une taille standarde, paraissait minuscule dans sa paluche de titan. Il ne lui fallut pas longtemps pour en extraire une paire de menottes, qu'il évita précautionneusement de toucher lui-même : il conserva le tissu entre ses doigts et la matière maudite qui risquait d'happer une part de ses forces et de ses pouvoirs si par malheur elle était directement mise en contact avec son enveloppe charnelle.

-Ne perdons pas plus de temps...

D'un pas lent et lourd, le fils de l'Étoile se rapprocha posément de l'ancien amiral-en-chef, le haki de l'observation aux aguets en guise de précaution. D'une seconde à l'autre, le plus puissant utilisateur de logia au monde serait immobilisé, défait et vaincu : la résistance Decima sur Shabondy s'estomperait, dès lors, et il ne faudrait plus qu'une poignée de minutes au blocus pour récupérer définitivement le contrôle de la situation.

L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 4 Tegami11L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 4 Pixiv_15

Thalassa Cang et Thalassa Aang.

-Haha ! Il est tellement honnête, on dirait un crétin ! Papy va l'adorer !
-Aang, doucement.

Le cadet n'avait pas pu s'empêcher de jubiler lorsque le borgne leur avait étalé toute la vérité sans se faire prier. C'était le genre de type qui semblait calculer les risques très sobrement, et agir au mieux afin d'éviter les répercussions regrettables... Qualité indéniable qui risquait fort de lui faciliter l'existence pour les jours à venir. Cela étant, cela n'allait pas forcément lui offrir un passe-droit auprès des Thalassa, et la droit lui en fut apportée l'instant suivant. Les deux frangins arrivaient tout juste à l'orée du quatrième Yarukiman, toujours en possession de leurs divers colis, que les conflits leur apparurent nettement. Si la plupart d'entre eux semblaient définitivement réglés ou en passe de le devenir, il existait encore beaucoup de scènes où les combats s'éternisaient et risquaient de faire couler encore beaucoup de sang. Cang demeura en retrait, considérant que la protection de Narseh et surtout de Robinson était en l'état absolument prioritaire : c'étaient deux captures qu'il leur fallait conserver en leur possession à tout prix, et il ne serait pas de trop pour s'assurer qu'aucun Decima ne tentait de leur mettre le grappin dessus. Aang, toutefois, comprit qu'il y avait un coup à jouer et encore quelques gnons à distribuer : il s'élança par conséquent droit en direction d'Ichibei, le gouvernemental le plus proche qui semblait avoir grand besoin de renforts. Certes, terrasser son fils ne serait pas un exploit martial digne de ce nom, mais de toute façon, la progéniture de Rang ne souhaitait assurément pas se jeter au secours d'un révolutionnaire ou d'un pirate, corsaire y compris : ces types-là, il les exécrait et il préférait par conséquent largement soutenir un allié, a fortiori s'il était au service de sa propre famille. L'aîné, imaginant pragmatiquement que son cadet s'en sortirait sans trop de peine, ne tarda guère à offrir à Fudo quelques précisions et demandes supplémentaires.

-Tu peux attendre sagement ici, si tu le veux... Ou aller combattre. En l'état, seuls les Decimas sont nos cibles... Notre père décidera de la suite des opérations. Fais en sorte d'attaquer les Decimas, et crois-moi, nos soldats et alliés te foutront la paix.



Ordre de réponse :
Erwin - Kana - Shiki - Fudo
Vous disposez de 72h pour répondre. Écoulé ce délai, votre tour sera automatiquement passé. Vous disposez d'un délai de 24h additionnelles exceptionnellement, que vous pouvez utiliser au besoin afin d'étendre votre tour.
Si vous ratez deux tours consécutivement sans prévenir personne en amont, vous serez exclus de l'event. Si vous ratez un tour mais que vous prévenez les MJs et vos compagnons, ça n'aura aucune incidence et vous pourrez reprendre tranquillement !

Résumé :
Shiki > Grim discute avec Shiki.
Komari > Kelethia intervient en faveur des Bremurias. Les trois Decimas, qui ne s'y attendaient pas, sont surpris et les Bremurias appuient largement leur ascendant. Le combat sera fini d'un instant à l'autre, ici, mais les Decimas continuent à batailler un petit peu plus loin.

Fudo > Vous arrivez au moment où tout commence à se calmer : Aang choisit sa cible sans hésiter et lui fonce dessus, Cang te dit d'agir selon ton bon vouloir. Je te le précise, si tu décides de te jeter dans la mêlée aux côtés d'Aang ou de Prima, je peux te tailler des ennemis sur mesure qui pourront croiser le fer avec toi : d'un côté comme de l'autre, y a encore pas mal de soldats même si les têtes d'affiches sont tombées comme des mouches !

Erwin > Cette attaque conjuguée fait également mouche. Kizaru est conscient mais dans un si piteux état que Rang se permet de sortir les menottes avant de s'approcher à nouveau. C'est évidemment du granit marin.
Katia > Russian Fichter est out. Noburo accepte de parler des termes de sa reddition. Il n'est plus hostile !
Ken > Il encaisse une ultime attaque de la part de Reanma, qui profite de la proximité pour attaquer avec tout ce qu'il a. Cependant, les attaques de Ken et de Gnomeo ont raison de lui et il s'évanoui !
Cid et Fay > Cid fait face à Lamia, qu'il blesse modérément, mais qui réplique grâce à son style pur, le tranche-équilibre. Ensuite, elle se rue dans sa direction pour le transpercer en plein torse. Annie n'a pas l'air de vouloir tailler le bout de gras : elle attaque une première fois à distance puis se rue sur Fay pour la tacler. Si Fay esquive par le haut, elle est cueillie par deux coups de poings brise-énergie.

Kana > Le combat a lieu. J'ai abrégé ça en une scène résumée et épique, mais en gros, ta décision stratégique est la bonne (la meilleure possible, même). Tant et si bien qu'il ne vous faut pas longtemps pour triompher en procédant de la sorte : un ultime coup combiné vous permet de terrasser Niria pour de bon.


Liste des lvls :
Près des ports :
Le contre-amiral est lvl 32. Il possède un fusil.
Le colonel est lvl 30. Il possède des poignards.
Le commandant est lvl 24. Il se bat au corps-à-corps.


Grove 9 :
Arine Adamov est lvl 39. Il dispose des deux hakis, et est un vampire basé sur la vitesse.

Grove 4 :
Reis Jacob est lvl 56. Il dispose des deux hakis, et utilise le logia du platine.
Niria est lvl 50. Elle dispose des deux hakis et utilise un retour à la vie des ongles, de la peau et des muscles. Dans sa véritable apparence, elle est plus forte, plus résistante et plus endurante. (Promis, elle va pas lvl up davantage xDDD)
Azazel Adramelech est lvl 42. Il dispose du haki de l'observation et d'un fruit du démon.

Annie est lvl 42. Elle combat au corps-à-corps, avec un brise-énergie, et dispose des deux hakis.
Ronin Noburo est lvl 41. Il se bat avec un naginata.
Russian Fichter est lvl 40. Il dispose du haki de l'armement et se bat avec une épée.
Lamia est lvl 40. Elle combat avec une épée et le tranche-équilibre. Elle dispose du haki de l'observation.
Grakek Nibei est lvl 39. Il combat à l'épée et utilise le rokushiki ainsi que le haki de l'armement.
Reanma est lvl 39. Il dispose du haki de l'observation et combat avec des baguettes de batterie.
Sully et Sally sont lvl 37. Elles combattent avec des arcs et des flèches.


Marren Imrian est lvl ?
Naself Jocken est lvl ?
Vitold Vytautas est lvl 34. Il utilise le rokushiki et combat avec un sceptre. Il dispose du haki de l'armement.

Rang Thalassa est lvl 52. Il dispose des deux hakis, et d'une force physique incommensurable. Il est également maudit d'un zoan antique.
Aang Thalassa est lvl 44. Il dispose des deux hakis, et d'un style pur corps-à-corps brise pression.
Cang Thalassa est lvl 40. Il dispose des deux hakis, et d'un retour à la vie capillaire.
Grakek Ichibei est lvl 37. Il combat à l'épée et utilise le rokushiki ainsi que le haki de l'armement.
Otojou Prima est lvl 37. Elle dispose des deux hakis, et utilise une lance pour combattre.

Mark Robinson est lvl 50. Il dispose des deux hakis (armement avancé), et utilise des fils en acier qui semblent se mouvoir selon leur volonté propre. Il peut également se battre à coups de pieds.
Narseh est lvl 48. Il dispose des deux hakis et d'une vélocité hors norme. Il peut produire des éclairs.


Rortto Mifune est lvl 50. Il dispose des deux hakis, et combat grâce au Sentoryu. (Style à cent lames)
Hélène est lvl 41. Elle possède le Teguriin Teguriin no Mi, alias Paramecia de la Main Verte.
Helena est lvl ?

Kelethia est lvl 45. Elle combat à l'Ichitoryu et des deux hakis.

Navires Decima :
Grim est lvl 41. Il combat à l'épée et possède un corps cybernétique capable de produire des flammes en grandes quantités.

Cecilia est lvl 33. Elle combat au sabre.
Max est lvl 35. Il possède une force surhumaine et combat au corps-à-corps.
Le lancier est lvl 30.
Le colonel épéiste est lvl 30.
Le hors-la-loi à la dynamite est lvl 29.
Le pirate épéiste est lvl 28.
Le chasseur de primes tireur est lvl 26.
Le commandant épéiste est lvl 23.
Revenir en haut Aller en bas
Erwin Stormblood

Erwin Stormblood
Messages : 3940
Race : Humain

Feuille de personnage
Niveau:
L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 4 Left_bar_bleue56/75L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 4 Empty_bar_bleue  (56/75)
Expériences:
L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 4 Left_bar_bleue563/1250L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 4 Empty_bar_bleue  (563/1250)
Berrys: 124.271.640.666 B

L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7]   L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 4 Icon_minitimeLun 4 Mar - 13:06

L'histoire est écrite par les vainqueurs. [18]

Cette fois-ci, c’était fini. Le rouquin regarda Kizaru et Rang un court instant, ayant lui-même été déstabilisé par la puissance de l’assaut de ce titan qui venait de s’abattre sur SHabaody. Une telle puissance était démesurée, et même excessive, mais le jeune homme n’en fit aucun cas. Il n’était plus en train de combattre, il était déjà projeté sur la suite. Son Haki était en pleine activité tandis qu’il observait les combats qui se déroulaient, les décisions qui se prenaient. Les victoires, les défaites, le tout dans une danse si bien paramétrée qu’il en comprenait les moindres phases. Il ne prit pas le temps de faire un discours à son « camarade ». Les choses étaient si intenses qu’elles ne pouvaient de toutes les manières être remises en mot. Il avait aidé à la capture d’un des plus puissants marines que cette génération ait connu, et il s’en mordrait les doigts, mais ce n’était pas dans son intérêt d’agir autrement pour l’instant. S’il capturait Kizaru, et il le pouvait, un courroux bien trop soudain viendrait s’abattre sur lui. Il avait d’autres chats à fouetter.

Sa disparition fut aussi subite qu’avait été son arrivée. Il se téléporta directement dans le dos de Lamia pour lui entailler profondément l’épaule et la mettre définitivement hors combat, sans crier gare. Son intervention salvatrice serait suivie par une charge héroïque de Fay qui esquiverait les coups par le côté en utilisant son agilité de Zoan pour prendre son ennemie de vitesse… Ennemie qui viendrait sûrement à être catapultée par un coup de poing du rouquin, recouvert d’armement, qui apparut dans son dos en profitant de son attention à son propre combat. Il ne voulait pas la défaire mais l’obliger à aller à la rencontre des Thalassa qui arrivaient, pour qu’ils s’occupent de la mettre à terre.

Alors, Scratch, Fay et Hope disparurent de Shabaody.

Le plus dramatique pour Ken, c’était de ne plus pouvoir bouger. Il avait échoué et réussit en même temps. Reanma aurait peut-être eu sa peau sans l’intervention de Gnoméo, petit sauveur pas bien haut. Enfin, il n’eut pas le temps de souffler que déjà il se trouvait sur le Royaume de Luvneel, au milieu d’un espace réservé où Albis avait l’œil. Lui, comme Paul, se tenaient côte à côte pour accueillir les personnes qui pourraient être hostiles, mais c’était surtout l’homme arbre qui était impressionnant. Il avait observé le premier venu, Reanma, et l’avait immédiatement confié aux soins urgents pour qu’il puisse être pris en charge sous sa surveillance. Bientôt, ce fut peut-être une seconde tête dont le combat fut tout bonnement interrompu qui apparaîtrait : Nibei. Erwin avait jugé bon de le prendre pour l’interroger, sur les conseils de Ken, et s’il décidait d’engager le combat contre Albis, celui-ci n’aurait aucune pitié quant au combattant déjà abîmé.

- Ne bouge pas, dirait la voix sombre de l’homme-arbre. Nous allons panser… tes blessures.

S’il acceptait, il serait le deuxième Decima à arriver ici. Alors, deux corps, ceux des archères, seraient subitement transportés. Camille Zem les reconnaîtrait et les ferait prendre en charge à part, pour éviter qu’elles ne soient sous le brouhaha de la salle principale.

Puis viendraient les tours de Katia et Noburo, à la demande de la demoiselle. Le mercenaire pourrait voir qu’il était accueilli sans menottes et sans liens. Cependant, Katia le gardait à l’œil, et Albis semblait être aussi attentif sur la situation en général.

- C’était impressionnant, ce que tu as fait, lâcha Gnoméo en l’approchant. Sans rancune.

Enfin, Erwin observa la scène qui le surplombait. Il y avait toujours quelques personnes de son camp sur le champ de bataille : Komari était à portée de son Haki, tout comme Kanaë. Shiki était aux abonnés absents cependant. Il fut inquiet un instant, mais devait gérer la situation sur place.

- Nous y allons, dit-il en regardant sa sœur. Nous avons fait notre part dans la lutte contre Centes, et plus que notre part…. Je la prends, elle.

Il se téléporta sur Niria et la téléporta à ses côtés et à ceux de Kanaë.

- Si je peux en tirer quoique ce soit… D’ailleurs.

Il se tournerait vers les deux tours qu’il avait laissé pour battues et s’approcherait d’Annie.

- Dis-moi où se trouve la Commandante de la Révolution Targuel.

Il utiliserait son Haki pour voir en elle la réponse qu’il recherchait. Il savait qu'elle était contrôlée par les Decimas, et si ces tours connaissaient les plans, il était sûr de la retrouver avec ça, quitte à y aller sur le champs, après avoir proposé aux Décimas, à Sully et Sally qu'il avait ramené de le rejoindre.
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Shiki M. Eiki
Capitaine de division
Shiki M. Eiki
Messages : 467
Race : Humain
Équipage : Inquisition

Feuille de personnage
Niveau:
L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 4 Left_bar_bleue36/75L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 4 Empty_bar_bleue  (36/75)
Expériences:
L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 4 Left_bar_bleue251/350L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 4 Empty_bar_bleue  (251/350)
Berrys: 650.000 B

L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7]   L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 4 Icon_minitimeLun 4 Mar - 14:58

We are



Allongé au sol, je regardais le guerrier qui semblait perdre de son autorité. Serait-il adouci par mes paroles ? Curieux de savoir cela, je vins à simplement le laisser parler en douceur. Celui-ci semblait grandement pensif et autant le dire, malgré son côté cyborg, il avait là un côté humain. C’est donc attentivement que j’écoutais son discours assez suggestif mais assez construit malgré tout. L’imaginant lui pendant son récit, je découvris devant moi un homme assez voyageur, qui s’était battit son avenir à la force de sa volonté et cela, qu’importe les paroles d’autrefois. Il avait été rejeté en quelque sorte de Wa, mais malgré tout, il avait survécu et avec sa force seule, il avait réussit à percer là où tout les autres avaient dit du mal de lui. Un exemple que voilà me disais-je.

Aussitôt, je repensais à cette fois où mon père avait fait comme toutes ces personnes, le regarder, quelques secondes et déverser sur lui une certaine colère, un méprit grandissant. Même si ce n’est guère ma faute, que je devrais ne rien avoir à en faire puisque n’ayant pas participé à cela, je me sentais coupable en un sens et c’est donc naturellement que je vins à lui donner droit à quelques paroles supplémentaires.

“ ... Je suis désolé... Au nom de mon père, j’aimerais m’excuser pour ce rejet que tu as subis... C... Chacun devrait avoir droit de choisir sa voie, aussi ‘ pure ‘ ou non soit-elle. “

Sans doute que mon père ne lui disait rien, pas plus que les dizaines - si ce n’est pas plus - de personnes qui l’ont méprisés à l’époque, mais je tenais à dire cela à celui-ci. C’est une façon de nettoyer les erreurs du passé, aussi minimes soient-elles pour lui désormais. Ma conscience tranquille désormais, je me surpris à le voir encore plus pensif quand je lui avais proposé un combat plus tard. Mais finalement, l’homme répondit et avec du positif. Que demander de plus ? Affichant un sourire sur mes lèvres, celui-ci disparu quand une légère douleur se fit sentir. Arf... Il est vrai que je ne suis pas sous anesthésie... Reposant la tête au sol, je vins à me faire à mon tour pensif et faire une “ promesse “ en quelque sorte.

“ Quand mes lames seront affûtées... Et que nos chemins se recroiseront... J... Je trancherais ces flammes que sont les tiennes. “

Dans certaines situations il s’agissait d’une menace, mais pour l’heure, il était question d’un match amical en théorie, et donc cela signifiait juste que mes lames, mon âme surpasserait la sienne. Telle était la politique des samouraïs de Wa qui se respectent. En attendant donc, je vins à me laisser soigner jusqu’à ce que la chose soit faite. Aidant à serrer un bandeau autour de mon torse, je vins à me redresser en position assise et grimacer une fois de plus. J’allais en entendre parler une fois rentré...


Komari de son côté écoutait la capitaine. L’objectif étant donc simple, celle-ci affirma et s’élança sur me champs de bataille. Sans doute trop faible pour impacter dans le combat des Brumerias, la femme poisson se décala sur les alentours, préférant s’en prendre aux petites frappes qui pouvaient jouer un rôle minime plus tard. Le chaos ambiant se calmait petit à petit et le calme allait bientôt revenir sur ce lieu, et ce n’est pas la défaite d’un ex amiral qui dirait le contraire. Après un moment à attaquer ici et là, la femme poisson cru reconnaitre une amie de bataille et s’en approcha. Que de surprise quand une chevelure blonde la fit se stopper nette, quelque peu impressionnée. Ainsi donc, il s’agissait là du grand Mifune ? Pour sûr, si la belle était étonnée, qu’en serait-il de son compagnon d’infortune ? Shiki serait jaloux à l’idée que la femme-méduse l’ait approché plus près que lui. Quoi qu’il en soit, avant qu’elle ne soit prit pour une ennemie, la femme prononça le nom de sa comparse espérant ne pas arriver trop tardivement.

“ Kanae !!! “

Approchant d’un pas rapide, elle afficha une certaine joie en voyant qu’elle n’avait rien eu de très mal. Ou du moins, rien de trop visible... Les coutures sur son poignet gauche ne sautant pas à ses yeux pour l’instant. Elle montra clairement sa joie qu’elle n’ait rien et expliqua brièvement la situation. Que ce soit la tournure des événements pour elle ou Shiki, l’arrivée des compagnons de Tengen ainsi qu’un certain accord. De ce fait, elle espérait que la verte ait réussit à arrêter une possible personne qu’ils pourraient prendre comme monnaie d’échange afin de maintenir des bonnes relations avec ces pirates à ne pas prendre à la légère. Attendant la réaction du scorpion, la femme poisson osa se retourner vers le Swordmaster et le détailler plus en détail. Grand, pas forcément musclé de façon apparente, le regard vif bien qu’un air nonchalant... Le monde des bretteur est peuplé de drôles de bêtes se disait-elle. Qui aurait cru que le maître des sabres soit une personne comme elle ? La jeune femme lança un bref regard vers lui avant d’oser s’incliner timidement en prouvant un certain respect. Sa lame dans le dos prouvant qu’elle était du genre à aussi user d’une lame.


Codage par Libella sur Graphiorum



résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas
Kanäe Toupex
Breaker of Chains
Kanäe Toupex
Messages : 2067
Race : Humain
Équipage : Inquisition

Feuille de personnage
Niveau:
L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 4 Left_bar_bleue47/75L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 4 Empty_bar_bleue  (47/75)
Expériences:
L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 4 Left_bar_bleue355/750L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 4 Empty_bar_bleue  (355/750)
Berrys: 14.999.779.000 B

L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7]   L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 4 Icon_minitimeLun 4 Mar - 22:04

L'histoire est écrite par les vainqueurs


Ce combat, il était d'une intensité que la verte n'avait jamais connu. Chaque coup qu'elle voyait être dévié par l'épéiste était une menace incommensurable et pourtant... Mifune était une légende à travers les mers, jamais la verte ne s'était imaginée combattre à ses côtés, avoir son soutien et son appui mais surtout, jamais elle n'aurait pensé que ce blondinet était aussi doué. Pour le dire simplement et clairement, le SwordMaster n'était pas agile, il ne courait pas, n'interceptait pas : il volait, dansait et modifiait ses rythmes de courses tel un fantôme : imperceptible, imperturbable et intraitable. A chaque fois que Niria tentait quelque chose, la Toupex voyait des cheveux d'or et l'éclat d'une lame de matérialiser à ses côtés pour la préserver de toute blessure. Elle l'avait imaginé efficace en lui proposant ce duo combattant mais elle était loin de la vérité, vraiment très loin. Si elle n'avait pas à rougir et était un élément aussi essentiel que Rortto dans ce tandem, elle se rendait surtout compte que l'homme avait la possibilité de la vaincre en quelques secondes. En face-à-face, le SwordMaster plierait la maudite du scorpion, il réduirait ses défenses à l'état de simple morceaux de tissu et la lacérerait de toute part.

Pourtant, en ce jour si spécial, sur l'archipel des Shabondy, le maître des lames n'était pas un ennemi, il était un allié, le bouclier imperturbable d'une victoire éclatante aux côtés d'un Zoan représentant le bélier qui cherchait à enfoncer la muraille ennemie. Kanäe s'était lancée totalement dans la bataille, tous ses coups, sans la moindre exception, n'était qu'un pur concentré de violence et de destruction. Elle ne ressentait pas de haine particulière contre la décima et seule son appartenance justifiait cette acharnement mais le monde était comme ça : tué ou être tué. Centes avait appliqué cette théorie à de maintes reprises, aucune raison que les siens n'aient pas à en souffrir aujourd'hui. Ainsi, à chaque offensive contrée par le sabreur, à chaque brèche ouverte, la maudite y voyait une occasion nouvelle de briser et, finalement, la stratégie fut non seulement payante mais surtout expéditive. Niria ne pouvait plus rien faire, elle ne pouvait maîtriser la vitesse de Mifune, elle ne pouvait se protéger de la force et du haki de la verte.

Les coups se succédaient, d'abord dans un enchainement de chocs sourds, témoignant de la solidité exemplaire de la peau de cette maudite adversaire, puis, des sonorités se firent entendre, preuve magistrale que leur stratégie n'était pas vaine. Des craquements, du sang, des complaintes : Niria souffrait, elle était sur le déclin, elle n'en avait plus pour longtemps. Puis, enfin, le match prit un tournant décisif, un instant qui apparut limpide aux yeux de la traitresse autant qu'à ceux du maître épéiste qui s'était rendu plus agressif. Un triple coup tonitruant, un charge franche et le coup de grâce. Comme il le faisait depuis le début, Mifune esquivait parfaitement les charges de Kanäe pour ne pas la gêner, alors, lorsqu'elle arma son ultime coup de pince, il disparut de son champ de vision. Le choc eut lieu et Niria disparut également, s'écrasant avec une violence épique dans le tronc monumental des Yarukimans.

La blonde s'encastra dans l'arbre, inconsciente, alors que la verte délaissait ses plaques de haki, sa forme maudite et toute autre chose susceptible de lui pomper davantage d'énergie. Elle était à bout de force et avait tout donné dans cet échange final. La blessure de Robinson, les premiers échanges avec Niria, les changements de rythme incessants, ce déferlement de brutalité, ces modifications Zoan, l'utilisation à outrance de son haki avancé : tout ce tableau avait poussé l'ancienne colonelle dans ses retranchements les plus profonds. Essoufflée, des sensations déplaisantes revenant au niveau de sa main, échevelée et en sueur, Kanäe Toupex s'était donné comme jamais elle ne l'avait fait auparavant et jeta un regard désolé sur celle qu'elle venait de massacrer, un regard désolé mais victorieux. Peinant presque à rester debout, la maudite se tourna vers son allié de circonstance et fit ce que toute personne honnête aurait fait, elle le remercia.

Je te dois une fière chandelle SwordMaster. Les rumeurs sur toi et tes talents sont fondées.  


Elle ne lui tendrait pas de main fraternelle, elle n'attendait pas de compliments en retour. Rortto Mifune était maintenant une personne qui méritait son respect, son admiration en un sens, mais il n'en restait pas moins un de ces chiens du gouvernement. Enfin, un chien qui pouvait mordre son maître dans son cas précis.

Si le gouvernement ne t'attire plus un jour ou l'autre, viens nous trouver, je serais heureuse de pouvoir éprouver tes talents dans un échange amical.  


Elle en resta là, délaissant le meilleur sabreur de ce monde pour jeter un oeil au reste du champ de bataille, une zone qu'Erwin avait déjà commencé à nettoyer suite à leur victoire conjointe sur Reis Jacob. Niria, la Folle Decima, Reis Jacob, le plus puissant des logias, deux décimas de premier ordre étaient tombés en ce jour, et deux membres de l'inquisition y avaient une part de responsabilité non contestable. Regardant son petit-frère apparaitre et disparaitre au gré de l'accomplissement de sa malédiction, la verte ne put retenir un sourire fier, une expression que se matérialisait autour d'une simple pensée destinée à ce monde, au gouvernement, aux Thalassas : "Me voyez-vous toujours comme la seconde de l'inquisition ? La protégée d'Erwin Dog ?".

Pour la première fois depuis sa réussite face à Ronald Ezra, Kanäe ressentait une sensation nouvelle, celle qui lui donnait l'impression d'avoir enfin sa place parmi les hautes sphères du mouvement révolutionnaire, et pas seulement en tant que proche du Dog ou de seconde de l'inquisition. Elle était heureuse qu'Erwin ait vaincu ce monstre mais elle l'était davantage d'avoir participé à la chute de la responsable de l'expédition decima de Shabondy.

Lorgnant vers Niria, presque naturellement, elle se mit à avancer vers elle. La tuer ? Non, ce n'était pas son projet, bien au contraire, elle voulait faire comprendre à cette femme que ses démons n'étaient pas une tare mais devaient se transformer en une fierté. Une action impossible pour l'heure vu l'état de la blonde mais qui suscita l'intervention du femme que l'inquisitrice connaissait bien mieux.

Komari ? Tu vas bien ? Rien de casser ?  


Elle recueillit alors le résumé de la situation de la part de la femme-poisson, dirigeant son attention vers la subordonnée de l'homme le plus fort du monde.

Je vois... De ce qu'on en sait, c'est cette blonde là-bas qui menait les pions et toute cette petite bande. Les envoyés de Liga D. Tengen n'en tireront rien dans son état et ... Je ne pense pas qu'elle soit du genre à parler sous la contrainte. Le pouvoir d'Erwin permettra aux hommes de Tengen d'obtenir leur information et je dois parler à cette decima... Les négociations ne font que commencer j'imagine.  


Sur ces quelques mots, ce fut finalement le rouquin, leader de l'inquisition, qui apparut, Niria sous le bras, pour notifier leur départ imminent à tous les membres de l'inquisition. Rassurée par la présence de Niria au près de leur groupe pour les quelques temps à venir et la promesse d'une explication bienvenue, Kanäe ne chercha pas à lutter pour rester. Epuisée, elle avait hâte de pouvoir se reposer. Pourtant, si elle en avait le temps et l'occasion, elle adresserait un ultime message aux Thalassas les plus proches d'elle. Loin d'être une provocation, il s'agissait là d'un constat d'une étoile semblait avoir oublié.

Dites à Thalassa Yang qu'après le service dû pour l'aide apporté à Shang sur Olandaina, il m'en doit encore une pour Shabondy...  


Kanäe Toupex, ex-collonnelle, actuelle traitresse, avait quitté le gouvernement, elle l'avait combattu pour finalement l'assister aujourd'hui. La vie était une ironie constante apparemment, une idée qui amusa la verte alors qu'elle en finissait pour cet étape.

Oui, rentrons.  


La bataille de Shabondy était terminée, en majeure partie tout du moins. L'inquisition n'avait plus rien à faire là.

©️ Codé par Kari Crown
Revenir en haut Aller en bas
Maître-Jeu

Maître-Jeu
Messages : 1773

Feuille de personnage
Niveau:
L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 4 Left_bar_bleue0/0L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 4 Empty_bar_bleue  (0/0)
Expériences:
L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 4 Left_bar_bleue0/0L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 4 Empty_bar_bleue  (0/0)
Berrys: 0 B

L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7]   L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 4 Icon_minitimeVen 8 Mar - 17:38


Aux navires Decimas.


L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 4 25a8c810

Grim, second des Kamen no bōken-sha, primé à 360.000.000 berrys.

-Ne sois pas stupide. Tu ne me dois aucune espèce d'excuses. Les gens de Wa sont ce qu'ils sont.

Cela faisait longtemps que Grim ne se formalisait guère du traitement dont il avait été victime, des années durant. Il avait toujours vécu à part et, finalement, sa condition de pirate ne le rendait que partiellement plus fréquentable qu'autrefois... L'avantage, c'était sûrement qu'après avoir rejoint la flotte de Tengen, un quart du Nouveau Monde lui avait généreusement ouvert les bras. S'il y avait toujours une myriade d'endroits où il n'était assurément pas le bienvenu, il en existait quelques uns, des bastions, où il pouvait prendre place sans craindre d'être jugé par qui que ce soit. Son apparence atypique ne lui avait plus valu de critiques ou de moqueries depuis qu'il s'était fait connaître, comme si sa mise-à-prix suffisait à tenir à l'écart les rigolos qui auraient pu envisager de lui nuire ou de lui manquer de respect. Il avait mûri, et faisait partie d'un équipage au sein duquel il se plaisait : il était entouré de personnes matures et agréables, franches et disciplinées, pour la plupart honorables, avec qui il évoluait sans jamais éprouver la moindre honte. D'une certaine façon, il était devenu un samourai, simplement plus en accord avec son époque et la géopolitique globale à laquelle Wa avait trop longtemps échappé... Était-ce pour cela que l'Empire d'Eko Taka était encore très fréquemment pointé du doigt comme étant le plus faible, le plus fébrile ? Fort plausible. La problématique de leur pays avait toujours été le même : leur isolement n'avait été bénéfique qu'un temps et, désormais, face aux armadas que les puissances étrangères étaient susceptibles d'aligner, leurs épéistes et leurs ninjas faisaient bien pâle figure... Le second des Kamen n'eut pas besoin de déployer un effort considérable pour recentrer son attention sur le rouquin, qui en finissait avec les médecins l'entourant. Il était resté sage le temps de permettre au personnel de santé de l'équipage pirate de panser ses plaies dans leur intégralité : des soins rudimentaires, qui devraient être complétés, mais qui lui permettraient néanmoins de mettre un pied devant l'autre sans défaillir d'une seconde à l'autre...

-Prends ça. Si tu veux pouvoir honorer ta promesse, il vaudrait mieux que tu t'en donnes sérieusement les moyens.

Tout en prononçant ces quelques mots, le cyborg sortit de l'une de ses épaulières un petit morceau de papier, dont il déchira un bout. Il le déposa aux creux des mains de Shiki, qui pourrait dès lors sans doute le reconnaître : une Vivre Card. Le nom de Grim y était déjà griffonné, et le petit papier pointait dans la direction du forban avec une assiduité indiscutable... Restait à savoir si cet objet courant sur le Nouveau Monde serait d'une utilité quelconque au bretteur de l'Inquisition. Mais il ne pourrait pas en avoir la certitude avant que le moment ne soit réellement venu...

Grove numéro 4.

L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 4 Chengw10L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 4 Kazeno10
Lamia, primée à 289.000.000 berrys, et Annie Oakley, primée à 271.000.000 berrys, Tours Decimas.

La surprise prédomina lorsque Lamia sentit une présence s'ériger dans son dos. Malfaisante et hostile, cette présence se transforma bientôt en menace à laquelle elle n'eut bien entendu par les compétences de se soustraire : elle endura un coup d'épée et chancela avant de prendre un instant pour lorgner tout autour d'elle, sans parvenir à déceler la personne qui venait de lui porter un coup. La conclusion lui vint sans peine au moment où le Dog réapparaissait aux côtés d'Annie qui, à son tour, fit les frais de son pouvoir de téléportation sans réussir à lui opposer une résistance digne de ce nom. Si les deux combattantes furent chamboulées par cette intervention musclée, toutefois, il leur en fallait davantage pour déposer les armes : elles avaient connu le Nouveau Monde, l'une comme l'autre, et elles avaient déjà eu l'opportunité de subir de cuisantes déconvenues face à des ennemis qui les dominaient en tout point. En revanche, la situation globale, quant à elle, était moins encourageante : entre Niria qui semblait avoir été vaincue, Reis Jacob qui était en passe de l'être lui-même, les Bremurias qui recevaient un secours inespéré et prenaient de ce fait l'ascendant sur le trio de Decimas qui restreignaient leurs possibilités jusqu'à présent, Robinson qui avait été terrassé et ramené par le fils aîné de Rang... Tout était plutôt sombre, et peu engageant. La victoire venait de leur échapper, et la prison semblait désormais les attendre... La femme-cornue issue de la flotte d'Hadès, cependant, ne pouvait pas se permettre de finir à Impel Down sans se donner les moyens d'y échapper. Alors que la situation virait progressivement à l'exécution sommaire et aux arrestations en masse, elle récupéra son arme au sol et s'élança à pas vifs à l'écart du théâtre des affrontements, espérant pouvoir fausser compagnie aux têtes d'affiche du blocus et aux révolutionnaires qui leur avaient prêté main forte. Pour l'heure, personne ne faisait attention à elle et s'éclipser ne serait guère plus qu'un jeu d'enfant : en revanche, sur le long terme, Shabondy redeviendrait promptement un archipel inhospitalier, et les cohortes armées des Thalassa ne manqueraient pas de sillonner les groves pour retrouver sa trace... Elle ne partait donc pas gagnante.

Annie, en revanche, était plus opiniâtre et, d'une certaine façon, plus honorable que sa collègue. Aussi se redressa-t-elle sans peine au moment où elle perçut la silhouette d'Aang, lequel lui fonçait brutalement dessus. Il semblait vouloir en découdre, et elle n'hésita pas une seule seconde : la perspective d'affronter l'un des descendants de l'une des Étoiles dont on louait la grandeur et la puissance était trop belle. Elle se jeta à sa rencontre, armant le plus solide de ses coups de poings : il en fit de même, et lorsque leurs deux offensives se rencontrèrent, la puissance qu'ils générèrent tout deux généra une onde de choc, contre laquelle ils eurent tout le loisir de lutter. La terre, la pierre et les racines à leurs pieds éclatèrent les uns après les autres et, finalement, Annie fut projetée vers l'arrière avec une férocité insoupçonnable : Aang, quant à lui, demeura fermement ancré sur ses appuis et se permit un léger bâillement, qui indiquait le maigre effet que l'offensive de l’ancienne chasseuse avait eu sur lui. Petit-à-petit, les autres combats suivirent la même trajectoire : Kelethia et les deux Bremurias purent défaire leurs opposants restants en deux temps trois mouvements, et la vice-amirale Prima, de son côté, mit à terre les plus sévères de ses assaillants, reportant donc son attention sur le grouillot qui ne lui résisterait guère plus de quelques minutes. La bataille mourrait aussi sèchement qu'elle était née, en somme...

L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 4 Reamma10L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 4 Hub-ok10
Grakek Nibei, primé à 110.000.000 berrys, et Ronin Noburo, Tours Decima.

-Qu'est-ce que...
-A ta place, je tenterais rien de... Bon, tant pis.

Noburo avait voulu résonner son collègue : sans succès. Sa réputation au sein des rangs du Monarque était encore à faire, en tant qu'ancien mercenaire... même les anciens gouvernementaux étaient plus respectés que lui, au sein de cette hiérarchie très arbitraire. Nibei ne pouvait pas accepter de déposer les armes sous le simple prétexte que ce guerrier au masque ocre le lui demandait : il se rua donc dans la direction du premier révolutionnaire venu, Albis, fin de tenter de le perforer d'une succession de shigans renforcés au haki.
Le Ronin, quant à lui, se détourna de cette scène et demeura muet un court instant, en observant ses propres poignets, comme s'il s'était attendu à réapparaître directement en captivité. Il semblait relativement respecté, suffisamment en tout cas pour qu'on lui laisse la vie sauve... Et sa liberté. Il n'était pas né de la dernière pluie, cependant, et imaginait sans peine qu'il y avait anguille sous roche : on attendait probablement de lui qu'il se montre conciliant à l'avenir, en guise de gratitude pour le traitement généreux qu'on lui avait accordé. Un simple grognement rauque lui permit de répondre aux compliments de Gnomeo, auquel il destina tout juste un regard, et qui semblait appuyer ses pensées. La fausse gentillesse lui passait au-dessus des cornes : il savait pertinemment qu'il n'était qu'un outil en devenir, pour l'Inquisition, et cela lui convenait, à condition qu'ils y mettent le prix. Il pouvait désormais tourner une page dense de son existence, celle d'ancien courtisan de Centes Decima, et imaginer sereinement l'avenir. La Cour du Monarque, en soi, avait été une prison au moins aussi contraignante qu'Impel Down elle-même n'aurait pu l'être : il avait été pieds et poings liés... Il espérait que Shabondy lui permettrait au moins de recouvrer un semblant de sa liberté d'entreprendre : sans le cas contraire, il n'aurait probablement qu'à tout faire sauter histoire de signaler son mécontentement.

L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 4 Matata10L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 4 678565Shishi1
Grakek Ichibei, ancien contre-amiral, et Sword Master et Capitaine Corsaire Rortto Mifune.

-Vous êtes bien plus hideux qu'on ne le dit, Dog. Priver un vieux père de sa revanche, l'empêcher de ramener son fils dans le droit chemin... Je vous tuerai pour ça, si j'en ai la chance, croyez-moi sur parole.

Il était des choses qu'un vieil homme ne pouvait pas laisser passer : lorsque le rouquin marqua un arrêt bref, il sauta sur l'occasion pour lui livrer ses plus intimes convictions. Il était hors de question que le chef de l'Inquisition puisse s'en tirer tranquillement et sereinement, après ce qu'il venait de réaliser ce jour-ci. Pour Ichibei, lorsque le Monarque serait tombé, s'il était seulement amené à choir au cours de cette guerre, ce serait ensuite au tour du Dog de connaître son ire et sa pugnacité. L'ancien contre-amiral n'était plus aussi féroce combattant qu'il n'avait pu l'être à l'époque de son âge d'or, mais il n'était pas pour autant démuni de détermination et de témérité. S'il commençait à sous-estimer les vieillards, Erwin risquait de s'en mordre les doigts plus promptement qu'il ne pouvait bien l'imaginer...

"J'y penserai, si je deviens assez inepte pour croire que votre cause n'est pas vaine." C'est ce qu'aurait pu répondre Mifune, s'il avait été bavard : en l'état, il se contenta de jauger Kanäe d'un regard morne avant de rengainer ses lames, une à une, comme si l'affaire était close et entendue. Il ne comptait manifestement pas déserter de si tôt, car malgré les contraintes qui y étaient liées, le poste de capitaine corsaire qu'il avait pu obtenir lui convenait parfaitement. Les quelques impératifs ne gommaient pas la tranquillité qui allait de paire avec son titre, et malgré ce qu'en disaient ses détracteurs, le Gouvernement Mondial était encore et toujours la puissance dominante du globe... Un bref regard du blondinet en direction de Kelethia sembla trahir l'intérêt que portait le Sword Master à l'objet de la présence de cette subordonnée de Tengen. D'ailleurs, une fois ses armes à nouveau rangées, il n'hésita pas à se rapprocher de cette pirate d'un pas franc et décidé, ignorant la suite des opérations en ce qui concernait Reis Jacob et les autres Decimas. Pour lui, le conflit était fini, et il n'allait pas rempiler avant belle lurette. Ceux qui l'avaient vu à l'oeuvre aujourd'hui pouvaient être bénis d'une chance indubitable : ça n'était pas tous les jours qu'il passait à l'action... Et peut-être qu'il serait amené à retourner bénéficier de la quiétude qu'il affectionnait tant pour le restant de l'année.

-Dans ton cul, tocard...

Les paroles d'Annie, destinées à répondre à l'interrogation du Dog, furent sans appel. Cela étant, ses pensées quant à elles divaguèrent bien malgré ses efforts jusqu'à dépeindre une image grossière... Celle du Royaume de Merveille, le fief de Centes Decima. Restait à savoir si le rouquin allait se sentir le courage de s'y aventurer, ou s'il allait remettre à plus tard cette petite expédition : en tout cas, l'ancienne chasseuse n'allait pas pouvoir l'aiguiller davantage. Un coup de savate en pleine tête de la part d'Aang la rappela à l'ordre, et l'envoya manger la poussière : elle était désormais inconsciente, et le resterait jusqu'à ce qu'une cellule solide l'encadre à tout jamais.

L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 4 Tegami11
Thalassa Cang.

-Comme tu veux.

Le Borgne, comme il s'était surnommé de lui-même, avait indiqué au Thalassa qu'il ne souhaitait pas davantage s'échiner à maîtriser les ennemis de la justice. Cela le regardait, et pour le peu d'aide qu'il aurait pu apporter, dans le fond, cela ne changeait même pas grand chose... Les poches de résistance criminelles qui restaient combatives, dans le coin, s'effondreraient les unes après les autres d'ici une poignée d'instants. Aang lui-même s'était joint au mouvement de répression qui allait connaître une fin victorieuse dans les délais les plus brefs, à n'en pas douter : l'aîné de la fratrie voyait mal comment on pourrait parvenir à tenir son petit frère en échec, considérant le manque cruel de têtes d'affiches dignes de ce nom dans le camp d'en face. Les grands noms s'étaient évaporés, vaincus ou transportés par Erwin Dog dans un endroit où les Thalassa ne pourraient plus leur nuire... Voilà pourquoi le rouquin s'était donné la peine d'aider le blocus à tenir bon, entre autres raisons : il venait de mettre la main sur tout un cas de combattants compétents, déjà entraînés et pour certains rompus à l'art de la guerre, de la stratégie et du commandement. Une main d'oeuvre qualifiée et rare, qu'il pourrait mettre à profit afin d'asseoir sa supériorité sur la Marine de North Blue... Laquelle risquait fort de recevoir du soutien, considérant les frasques dont le rouquin s'était rendu coupable. En l'état, il semblait qu'aucun gradé local ne pouvait lui résister, pas même le vice-amiral Burmeister dont on avait bien souvent vanté la force et le potentiel incommensurable... Un amiral en devenir n'était jamais qu'un jeune vice-amiral encore trop inexpérimenté et trop fragile : sa carrière prometteuse n'offrirait pas à Piso une réussite incontournable, au contraire. Si Cang ne souhaitait pas davantage interagir avec les forces de l'Inquisition, il y fut néanmoins contraint lorsqu'on l'apostropha : l'air triomphant de la Toupex l'obligea à répondre avec une causticité qu'il ne dissimulait même pas.

-La faveur que mon grand-père vous devait pour Olandaina a été honorée le jour où il a décidé de ne pas annihiler l'Inquisition qui vous héberge. Considérez que notre retenue à votre égard aujourd'hui honore la seconde...



Ordre de réponse :
Erwin - Kana - Shiki - Fudo
Vous disposez de 72h pour répondre. Écoulé ce délai, votre tour sera automatiquement passé. Vous disposez d'un délai de 24h additionnelles exceptionnellement, que vous pouvez utiliser au besoin afin d'étendre votre tour.
Si vous ratez deux tours consécutivement sans prévenir personne en amont, vous serez exclus de l'event. Si vous ratez un tour mais que vous prévenez les MJs et vos compagnons, ça n'aura aucune incidence et vous pourrez reprendre tranquillement !

Un résumé un peu brouille :
Grim parle à Shiki et lui file une Vivre Card, Lamia s'enfuit, Aang dégomme Annie, Prima fait son boulot, Kelethia et les Bremurias dégomment les deux Decimas restants de leur côté, Reanma attaque Albis, Noburo s'en carre l'oignon, Ichibei menace Erwin, Mifune est cool, Cang menace.
Je pense que c'est le dernier tour, pour vous, ou en tout cas l'un des derniers !

Liste des lvls :
Près des ports :
Le contre-amiral est lvl 32. Il possède un fusil.
Le colonel est lvl 30. Il possède des poignards.
Le commandant est lvl 24. Il se bat au corps-à-corps.


Grove 9 :
Arine Adamov est lvl 39. Il dispose des deux hakis, et est un vampire basé sur la vitesse.

Grove 4 :
Reis Jacob est lvl 56. Il dispose des deux hakis, et utilise le logia du platine.
Niria est lvl 50. Elle dispose des deux hakis et utilise un retour à la vie des ongles, de la peau et des muscles. Dans sa véritable apparence, elle est plus forte, plus résistante et plus endurante. (Promis, elle va pas lvl up davantage xDDD)
Azazel Adramelech est lvl 42. Il dispose du haki de l'observation et d'un fruit du démon.
Annie est lvl 42. Elle combat au corps-à-corps, avec un brise-énergie, et dispose des deux hakis.

Ronin Noburo est lvl 41. Il se bat avec un naginata.
Russian Fichter est lvl 40. Il dispose du haki de l'armement et se bat avec une épée.
Lamia est lvl 40. Elle combat avec une épée et le tranche-équilibre. Elle dispose du haki de l'observation.
Grakek Nibei est lvl 39. Il combat à l'épée et utilise le rokushiki ainsi que le haki de l'armement.
Reanma est lvl 39. Il dispose du haki de l'observation et combat avec des baguettes de batterie.
Sully et Sally sont lvl 37. Elles combattent avec des arcs et des flèches.


Marren Imrian est lvl ?
Naself Jocken est lvl ?
Vitold Vytautas est lvl 34. Il utilise le rokushiki et combat avec un sceptre. Il dispose du haki de l'armement.


Rang Thalassa est lvl 52. Il dispose des deux hakis, et d'une force physique incommensurable. Il est également maudit d'un zoan antique.
Aang Thalassa est lvl 44. Il dispose des deux hakis, et d'un style pur corps-à-corps brise pression.
Cang Thalassa est lvl 40. Il dispose des deux hakis, et d'un retour à la vie capillaire.
Grakek Ichibei est lvl 37. Il combat à l'épée et utilise le rokushiki ainsi que le haki de l'armement.
Otojou Prima est lvl 37. Elle dispose des deux hakis, et utilise une lance pour combattre.

Mark Robinson est lvl 50. Il dispose des deux hakis (armement avancé), et utilise des fils en acier qui semblent se mouvoir selon leur volonté propre. Il peut également se battre à coups de pieds.
Narseh est lvl 48. Il dispose des deux hakis et d'une vélocité hors norme. Il peut produire des éclairs.


Rortto Mifune est lvl 50. Il dispose des deux hakis, et combat grâce au Sentoryu. (Style à cent lames)
Hélène est lvl 41. Elle possède le Teguriin Teguriin no Mi, alias Paramecia de la Main Verte.
Helena est lvl ?

Kelethia est lvl 45. Elle combat à l'Ichitoryu et des deux hakis.

Navires Decima :
Grim est lvl 41. Il combat à l'épée et possède un corps cybernétique capable de produire des flammes en grandes quantités.

Cecilia est lvl 33. Elle combat au sabre.
Max est lvl 35. Il possède une force surhumaine et combat au corps-à-corps.
Le lancier est lvl 30.
Le colonel épéiste est lvl 30.
Le hors-la-loi à la dynamite est lvl 29.
Le pirate épéiste est lvl 28.
Le chasseur de primes tireur est lvl 26.
Le commandant épéiste est lvl 23.
Revenir en haut Aller en bas
Erwin Stormblood

Erwin Stormblood
Messages : 3940
Race : Humain

Feuille de personnage
Niveau:
L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 4 Left_bar_bleue56/75L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 4 Empty_bar_bleue  (56/75)
Expériences:
L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 4 Left_bar_bleue563/1250L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 4 Empty_bar_bleue  (563/1250)
Berrys: 124.271.640.666 B

L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7]   L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 4 Icon_minitimeSam 9 Mar - 16:35

L'histoire est écrite par les vainqueurs. [19]

- Je vous attends, répondit laconiquement le rouquin au vieillard. En attendant, si votre fils n’éprouve pas l’envie d’engager à nouveau le combat avec vous, plus tard, il reviendra à vos côtés sous peu.

Le rouquin n’allait pas s’embarrasser de garder à ses côtés des primés qui n’éprouvaient ni l’envie, ni le besoin de se battre contre le Gouvernement Mondial. Maintenant que cet interlude était terminé, il s’agissait tout au mieux de mettre un terme aux agissements du Monarque qui menaçait les positions de l’Inquisition partout ailleurs. D’abord Centes, puis Chairoka et enfin Marijoa. C’était dans cet ordre-là qu’ils devaient procéder au mieux. Il avait un plan. Un plan qui germait depuis une année, un plan qui avait ses failles, mais un plan tout de même. A présent, il allait obliger le Gouvernement Mondial à tourner ses forces vers lui et libérer la pression sur les autres groupuscules révolutionnaires. La libération de Kizaru était opportune pour ses ennemis, mais il savait surtout pertinemment qu’elle aurait des conséquences. Des conséquences peut-être sévères pour un héraut de la Justice qui ne souhaitait en aucun cas devoir sa liberté à un révolutionnaire : enfin, une liberté acquise était une liberté quand même.

Enfin, il alla interroger Annie qui semblait ne pas vouloir lui transmettre l’information. Pourtant, il y lut « Merveille », l’île de Centes. L’île de Centes : une folie en soit. Pour unir les mouvements révolutionnaires, il allait devoir passer d’un guet-apens mortel pour lui, à un guet-apens mortel pour sa liberté. Pourtant, dans le but de concentrer les objectifs de l’Inquisition sous un groupement commun d’individus, il devait prendre des risques. Ken était inapte à le suivre de suite, tandis que ses autres camarades avaient l’air en bien plus piteux état que lui. Un escadron servirait-il à quelque chose s’il voulait s’infiltrer et reprendre simplement un Pion aux mains du Monarque ? Non, il pouvait, il devait y aller sans aide. Simplement, il allait lui falloir du matériel que Katia s’empresserait de lui donner.

Puis, aux côtés de Kanaë, il trouva Komari et Cang, un des fils Thalassa. Il entendit la douce voix de la femme-poisson lui expliquer la raison de la présence de l’équipage de Tengen. Acquiesçant mentalement, il se tourna vers la membre de l’équipage :

- Je m’en vais interroger les quelques Decimas que j’ai sous le coude. Ils pourront peut-être donner des réponses. Ces trois-là… Vous auriez dû moins les amocher, dit-il en tendant le menton en direction du pion et des deux Tours que les Brémurias avaient mis à mal.

Il disparut tandis que les combats se terminaient, et quelques instants plus tard, ce qui parut être un long moment sûrement, il revint avec peu d’informations que Noburo lui avait transmis.

- Ce sont les Décimas qui ont capturé Branch. Malheureusement, il n’a pas plus d’informations. Je vais aller sur Merveille, si j’ai de plus amples informations, vous serez tenue au courant. Voici mon numéro.

Il sortit un bout de papier. D’ici moins d’une heure, le rouquin serait parti sur Merveille, le Q.G. de Centes. Il ne proposa pas à la femme en face de lui de l’accompagner, et laissant à Kanaë tout le loisir de répondre à la provocation de Cang. Lui-même n’avait en réalité rien à dire là-dessus : les Thalassa étaient des alliés d’opportunité, ils n’avaient de compte à rendre ni à l’un, ni l’autre, et ils avaient plus perdus dans l’affaire qu’eux avaient gagné. Azazel était mort, Kizaru capturé, Niria échappée. Les affrontements se taisaient au rythme des menottes qui se fermaient, et Erwin ne connaissait que trop bien le déroulement logique des hostilités.

Il lui fallait juste aller chercher le dernier maillon manquant : Shiki, et replier les troupes de l’Inquisition encore présentes au large selon Fay. Celles-ci ne tarderaient pas à faire demi-tour, profitant de la victoire qu’avait offerte l’Inquisition sur les Decimas pour éviter les Gouvernementaux. Peut-être qu’un jour les Thalassa se souviendraient que certains des leurs avaient été épargnés par la présence d’Erwin Dog et de ses alliés. En attendant, le rouquin n’espérait rien de plus. Il disparaîtrait avec Kanaë, Niria et plus tard, Shiki, répondant potentiellement aux questions que la membre de l’équipage de Tengen aurait. Elle pourrait aussi les poser par Den Den Mushi, là où ils seraient plus au calme, et il l’amènerait vers la sortie si elle venait à demander à retourner sur son navire rapidement.

- A ta place je tenterais rien de… Bon tant pis.

A peine Noburo eut-il fini sa phrase que Nibei fonçait vers Albis. Ce dernier eut un mouvement si vif pour sa taille qu’il fallut que peu de personnes soient capables dans la salle soient capables de le voir. Un puissant flot de sève alla emprisonner les jambes de l’ennemi qui ne pourrait plus bouger, tandis que quelques aiguilles viendraient percer son corps pour l’immobiliser. Sa vaine charge ne reprendrait sûrement pas de sitôt, et serait sinon interrompue par l’arrivée d’Erwin qui venait chercher son information. S’il regarderait Nibei avec intérêt, ce serait surtout ses mots qui se voudraient marquants pour le fils du vieil homme invectivant.

- Tu as affronté ton père. L’Inquisition n’est pas allié aux Thalassa, reste avec nous, entraîne-toi à nos côtés et tu auras une autre, une ultime occasion de finir ce que tu as commencé. Si ta loyauté envers Centes est infaillible, tu retourneras auprès de ton père pour finir peut-être un jour ce que tu as commencé.

Il n’allait pas épiloguer, et le choix n’en était pas un. Il offrait à Nibei une chance de finir ce combat, des alliés, malgré leur attitude ennemie. S’il n’arrivait pas à faire la part des choses, Albis l’enverrait au sol tandis qu’une balle soporifique viendrait frapper l’homme pour l’endormir.

Finalement, le rouquin demanderait à Noburo ce qu’il était venu chercher, ce à quoi la réponse évasive suffirait à prouver que les Décimas étaient toujours un mystère en terme d’organisation.

Plus tard, Fay Rica au chevet des deux archères proposerait à ces dernières d’attendre d’être rétablies pour prendre une décision capitale pour leur vie. Elle leur raconterait tout, sans omettre le moindre détail sur les affiliations d’Erwin durant cette guerre, ni sur sa position et la décapitation d’Azazel. Le rouquin avait eu un rôle prédominant dans leur libération mais ne leur imposait pas la suite de leur vie. Si elles voulaient les rejoindre, elles seraient accueillies à bras ouverts, et si elles désiraient repartir sur le Nouveau Monde, libre à elles. Dans tous les cas, l’Inquisition serait leurs alliés.

De son côté, Katia, une fois la commande d’Erwin terminée, viendrait aux côtés de Noburo qui aurait été prié sans animosité d’attendre, et de se sustenter au besoin ou de se laver s’il le désirait. Elle viendrait à ses côtés en s’excusant pour l’attente.

- Tu es un mercenaire. Tu es donc apte à prendre un contrat, j’imagine. Soyons clairs : j’ai deux propositions à te faire. La première est un contrat embauche longue durée, à l’image de celui de Mozero avec la Guilde Marchande. Nous aurions l’exclusivité en échange d’une rémunération généreuse… Disons 70.000.000 de fond de roulement par mois, en plus des renommées des marines et chasseurs de primes que tu nous rapporteras.

Elle avait prévu ce cas-là au cas où le mercenaire serait ouvert à ce type de proposition. Il deviendrait un mercenaire de l’Inquisition, et pourrait recevoir une fameuse compensation qui semblait bien généreuse pour un simple mercenaire : l’Inquisition en avait cependant largement les moyens, et Katia avait pu comprendre les pouvoirs de cet homme en les observant. Bien sûr, elle avait une autre proposition.

- La seconde proposition est un double-contrat de non-agression et d’assistance dans le cadre d’une opération spécifique sur le Nouveau Monde, contre les Chasseurs de Primes. Nous souhaitons mettre à profit tes compétences pour abattre ce souci que nous rencontrons là-bas. Autrement dit ? Participer à l’opération pour 500.000.000 de Berrys, avec rajout pour les renommées des Chasseurs de Prime que tu vaincrais là-bas.

A nouveau, c’était un contrat juteux comme on en avait peu. Tant que le Monarque était vivant, Noburo aurait un commandement inscrit en lui, et si Katia en avait conscience, elle ne le relèverait pas tant qu’il n’en ferait pas à nouveau état.

Ken se réveillerait dans la même chambre que Reanma qui était surveillé par Gnoméo et Pita. Les deux membres de l’Inquisition semblaient faire preuve d’une grande vigilance, et ils tiqueraient quand le Decima se réveillerait. Pourtant, celui-ci aurait un tant soit peu de jugeote s’il ne tentait pas de bouger à nouveau. Finalement, ce serait son ancien adversaire bien amoché qui s’adresserait à lui, regardant le plafond dans l’immobilisme dans lequel il était bloqué.

- T’es vraiment doué. J’sais pas ce qui te motivait à rejoindre Centes. A vrai dire, je m’en tape un peu. L’Inquisition t’ouvre ses portes, offre du patron. Il semble croire qu’il est possible pour chaque personne qui était là-bas de rentrer dans le combat de l’Inquisition contre le Gouvernement. Penses-y.

A vrai dire, Ken n’eut pas la force d’en rajouter. Il se contenta de fermer les yeux tout en se laissant porter par les bras de Morphée tandis que Gnoméo et Pita répondraient aux questions que Reanma aurait.
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Shiki M. Eiki
Capitaine de division
Shiki M. Eiki
Messages : 467
Race : Humain
Équipage : Inquisition

Feuille de personnage
Niveau:
L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 4 Left_bar_bleue36/75L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 4 Empty_bar_bleue  (36/75)
Expériences:
L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 4 Left_bar_bleue251/350L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 4 Empty_bar_bleue  (251/350)
Berrys: 650.000 B

L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7]   L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 4 Icon_minitimeDim 10 Mar - 14:35

Good ending



Il n’y a pas à dire, je m’étais peut-être trop mis en avant sur ce coup... Les blessures étaient pansées et je me rendais compte de la folie dont je faisais parfois preuve. Est-ce ainsi que je vais avancer ? En me mettant souvent en danger ? Certains guerriers pensent que c’est en frôlant souvent la mort qu’on grandit, mais est-ce vrai ? Nul ne le sait et bizarrement je pense savoir pourquoi... Bref, revenant à moi, je laissais Grim me gronder une fois de plus, mais en guise de seule réponse j’affichais un sourire. J’avais fais ce que je dois faire, ma conscience était désormais soulagée et je n’attendais qu’une chose, que le jour J approche à grand pas. Même si les probabilités étaient faibles qu’on se recroise un jour, je voulais y croire dur comme fer et ferais tout pour aller contre le faux destin qu’on nous réserve.

Quand ce dernier me tendit un papier, je ne compris pas immédiatement ce dont il s’agissait, mais rapidement je cru comprendre en voyant quelque chose pointant vers lui. Une sorte de boussole version papier ? Quoi que ce soit, je refermais ma main dessus et rangeais la chose soigneusement, signe que son don n’était pas vain, bien au contraire. Ce rêve que je venais de créer, je saurais le concrétiser et je vins même à sourire en douceur me permettant quelques paroles.

“ Je te la rendrais le jour où nos chemins et lames se croiseront. “

Souriant, je me retournais quand je ressentis une présence que je connaissais. Hm ? Voyant alors le cher leader de l’Inquisition, je fus surpris de le voir en premier lieu, puis par la suite, je tentais d’afficher une mine suffisante, signe que j’allais bien. Son attitude montrait une certaine inquiétude que je tentais aussitôt de calmer, montrant que les gens ici présents s’étaient montrés très charmant avec moi. Bref... Il était temps de partir sans doute. Discutant encore un peu avec l’épéiste, je vins à donner mon accord à Erwin pour me rapatrier.

Se faisant, j’étais déposé à un endroit adapté et rapidement, c’est une seconde personne qui vint à ma rencontre alors que le chef vaquait à ses occupations. Quelque peu inquiète pour ne pas dire totalement en panique, s’était là un soulagement de me voir vivant. Sautant complétement dans mes bras, je grimaçais à cause de la douleur qui m’envahissait. Que ce soit sa brusque attitude ou sa peau spéciale, ce duo détonnant ne me faisais pas du bien... Mais heureusement, tout était équilibré grâce au plaisir que j’avais à la voir ainsi à l’heure actuelle. La serrant dans mes bras du maximum que je pouvais, je la rassurais de la plus simple des façons. Malgré les bandages propres qu’on m’avais fait ainsi que les soins rudimentaires, je tentais de feindre la normalité. Trop d’inquiétude mène souvent à ce genre de situation, et je caressa alors la joue de la demoiselle à la peau rose pour ensuite venir oser l’embrasser. Moment hors du temps, rare sont les fois où je le fais en “ publique “, même si pour l’heure, cette scène amusa la seule personne intruse dans cette pièce. À moins que ce ne soient nous les intrus ? Alors que nous nous embrassions de façon passionnée, un faible raclement de gorge se fit entendre.

“ Hm ? “

Komari se retourna alors pour voir une tête rose à mèche blanche. Aussitôt, la méduse s’empourpra et s’en alla sans un mot, me laissant avec le médecin de l’organisation. Pita. Amusé devant un tel spectacle, alors que rougissais à peine, l’Okama lui se réjouissait d’une telle scène. Bon vivant, ce dernier ne me loupa pas sur le coup, me chambrant avec quelques paroles sous entendant clairement des choses limpides en terme de sens.

“ Je... Enfin... Non.... M... Mais... “

Le travestit continua de rire affirmant qu’au fond, cela se ressens. Peut-être pas que les autres membres de l’Inquisition sont au courant, mais d’après lui, cela se voit assez. Il va même jusqu’à pointer du doigt un fait : nous vivions ensemble, alors bon... Cela était inutile de faire croire qu’on passais nos nuits à boire du thé et faire un scrabble après chaque missions. Ne niant rien du tout, le jeune homme ricana de plus belle avant d’oser me claquer une épaule - ce qui me raidit d’un coup - avant de m’ordonner de m’allonger. Les soins réels allaient débutés... Et quelque chose me dit que la conversation allait être centré sur les sentiments qu’on ressens dans ce monde...


Codage par Libella sur Graphiorum



résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas
Kanäe Toupex
Breaker of Chains
Kanäe Toupex
Messages : 2067
Race : Humain
Équipage : Inquisition

Feuille de personnage
Niveau:
L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 4 Left_bar_bleue47/75L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 4 Empty_bar_bleue  (47/75)
Expériences:
L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 4 Left_bar_bleue355/750L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 4 Empty_bar_bleue  (355/750)
Berrys: 14.999.779.000 B

L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7]   L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 4 Icon_minitimeMar 12 Mar - 18:53

L'histoire est écrite par les vainqueurs


Le contraste était saisissant. Un instant, les affrontements battaient leur plein, les têtes d'affiche decima étalaient leur puissance monumentales face à des défenseurs qui ne pouvaient que tenter de tout donner pour la victoire. Puis, un moment plus tard, tout était redevenu calme, un rouquin disparaissait et apparaissait, les souffles étaient lourds et longs, à commencer par celui d'une femme à la chevelure verte passablement épuisée. Cette dernière accueillit la réponse de l'héritier des Thalassa avec un sourire amusé qu'elle ne cherchait pas à cacher le moins du monde. Parmi ce calme, cette quiétude retrouvée et la réussite de cette alliance d'un instant, d'une bataille, Cang Thalassa faisait encore preuve du caractère si particulier des blanchettes les plus fiers, les plus calculateurs. Shang aurait pu répondre quelque chose dans ce genre, Vang et Yang aussi probablement. La fierté de cette famille semblait réellement sans bornes, une donnée qui ne pouvait que conforter la traitresse dans le choix qu'elle avait pu faire en se joignant à l'escouade d'Imper Down.

Balayant une mèche rebelle, constat amer de l'état horrible de sa chevelure après le combat, l'ex-colonelle adressa un regard plus sérieux à son interlocuteur utilisateur du retour à la vie des cheveux.

La fierté ou l'égo surdimensionné ? Je ne sais pas quel trait de caractère te correspond le plus Cang Thalassa. Enfin... Nous aurons sans doute l'occasion de nous recroiser un jour, alliés ou ennemis, nous verrons.  


L'instant suivant, Kanäe Toupex quitterait l'archipel qui avait accueilli des combats d'une violence rare, son affrontement le plus éprouvant, sa blessure la plus sérieuse et, surtout, l'un de ses plus grands exercices de démonstration. La malédiction du rouquin avait emmené sa seconde loin de tout cela mais si le corps de la maudite avait déserté, son esprit y resta encore quelques instants, elle avait donné beaucoup et le gouvernement connaissait maintenant sa véritable puissance, une donnée inconnue depuis un certain temps. Son haki avancé était encore inconnu mais il avait été révélé, enfin. La maudite repensa à Robinson, à Ambroise, à Kizaru et à tous ces monstres avant que sa pensée ne revienne vers la prochaine étape, la prochaine personne qu'elle avait à confronter : Niria.

Les Yarukimans disparurent pour laisser le paysage de Luvneel s'étendre devant le regard de la Toupex, son souffle redevint plus distrait, la douleur de sa main se réveillait à mesure que l'effet de sa pilule reculait. Elle se tourna vers son petit-frère, l'homme qui avait participé à la défaite du plus puissant des Logias.

Je dois aller me reposer, je suis à bout et ma main a besoin de repos. Le contrecoup de ma pilule ne serait pas agréable, j'aurai besoin de quelques heures. Je sais ce que tu vas faire, je ne peux pas te suivre dans mon état alors je te préviens maintenant : t'as intérêt à revenir.  


Elle déposa un baiser sur la joue de celui qu'elle considérait comme un frère et disparut dans les bâtiments de l'inquisition, en quête d'une chambre libre et d'un lit douillet. Avant de s'endormir, elle repensa à sa journée, à Niria qui serait sans doute soignée avant d'être emprisonnée. A son réveil à l'une comme à l'autre, Kanäe irait trouver son ancienne adversaire, elle devait lui parler, s'excuser aussi. Son objectif était simple : faire comprendre à la blonde qu'elle n'était pas un monstre, qu'elle avait une place en ce monde, une place parmi eux si elle le désirait.

©️ Codé par Kari Crown


Kana s'en va donc et va au lit. C'est mon dernier post, un très grand merci pour l'event, j'ai vraiment kiffé.
Revenir en haut Aller en bas
Fudo
The Mad King
Fudo
Messages : 679
Race : Humain
Équipage : None

Feuille de personnage
Niveau:
L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 4 Left_bar_bleue35/75L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 4 Empty_bar_bleue  (35/75)
Expériences:
L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 4 Left_bar_bleue54/250L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 4 Empty_bar_bleue  (54/250)
Berrys: 414.805.000 B

L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7]   L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 4 Icon_minitimeVen 15 Mar - 13:36


L'histoire est écrite par les vainqueurs



Cet unique oeil s'ouvrit pour balayer ce qui restait du champ de bataille opposant decimas à gouvernementaux. Le borgne laissa son regard dégouliner sur la silhouette du Thalassa qui s'était élancé tête baissée dans cette masse de corps inertes en devenir, puis reporta son attention au second Thalassa, celui à qui il avait remis Robinson ainsi que le Faiseur de coup d'état.

L'encapuchonné avait choisi de ne pas s'engager dans ce conflit qui, bientôt, allait prendre fin. La bleusaille allait l'emporter, tout allait ainsi pour le mieux et il lui était ainsi inutile de risquer une quelconque exposition de sa malédiction aux forces de Centes ou de l'Inquisition, dont les derniers membres semblaient quitter l'archipel.

Aussi, le damné attendait patiemment que les derniers affrontements s'éteignent, que les derniers pions meurent ou tombent dans l'inconscience. Il préparait déjà son esprit à ce qui allait probablement suivre pour lui, une discussion avec les Thalassa. L'un des deux qu'il avait déjà rencontré, certainement, ou alors un autre qui serait situé, dans cette hiérarchie familiale, au-dessus d'eux.

Qu'importait, tant que son souhait serait exaucé.

Le hors-la-loi avait obtenu leur attention avec le cadeau qui venait de leur offrir. Il avait encore de quoi négocier de par son existence même, de par ce qu'il portait en lui, de sa malédiction à son vécu.

Quand tout serait ainsi fini, il suivrait bien docilement les indications qu'on lui aurait données.

Bientôt il allait refaire surface, sous un jour nouveau.

Le même nom, encore et toujours, porté cette fois-ci par un être différent.

Revenir en haut Aller en bas
Maître-Jeu

Maître-Jeu
Messages : 1773

Feuille de personnage
Niveau:
L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 4 Left_bar_bleue0/0L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 4 Empty_bar_bleue  (0/0)
Expériences:
L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 4 Left_bar_bleue0/0L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 4 Empty_bar_bleue  (0/0)
Berrys: 0 B

L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7]   L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 4 Icon_minitimeMar 26 Mar - 7:10


Grove numéro 4.

L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 4 Pixiv_16L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 4 Tegami11

Thalassa Rang et son fils, Thalassa Cang.

-Père ! Attends ! Ils ont une bombe en eux, on doit d'abord l'enlever, et notre ami peut nous y aider sans le blesser...
-Hmph... Je vois.

La prévoyance de Cang était une fois de plus salvatrice. Si son fils n'avait pas communiqué cette information capitale, Rang aurait certainement menotté Kizaru sans se méfier : l'explosion aurait là-dessus pu se déclencher en toute sécurité, sans que l'intangibilité du logia ne puisse lui venir en aide d'aucune façon, bridée par le granit marin qu'il aurait eu en guise de bijoux. Le zoan antique marqua donc un arrêt, silencieux et tranquille, à quelques mètres de cet ancien amiral-en-chef bien en peine qui se redressait tout juste. Il était brave, pugnace et endurant... il l'avait toujours été, en soi, et c'était très certainement ce qui lui avait valu sa renommée, à juste titre. L'un des plus puissants soldats que le monde ait jamais porté... Un condensé de force, de volonté et d'expertise. Une énorme victoire pour le Gouvernement Mondial se profilait à l'horizon, en somme, tandis qu'une queue grisâtre d'une taille démentielle s'extirpait du bas dos du maître du Blocus. Impitoyable, il se devait de l'être, au moins pour l'instant... Ambroise se chargerait de rattraper le traitement furieux dont ce pauvre Reis Jacob allait être la cible. Recouverte du haki de l'armement, l'appendice s'éleva pour retomber sur un maudit qui tenta vainement de la contenir en dressant le seul bras qu'il semblait pouvoir mobiliser. Le choc le fracassa au sol sèchement, mais Rang ne s'arrêta guère en si bon chemin. Il éleva à nouveau son membre préhensile pour le faire retomber à nouveau une, deux, trois, quatre fois. Puis il augmenta la cadence et la sévérité de ses coups, voyant que le pion endurci ne jetait pas l'éponge : il continua jusqu'à ce que sa voix soit calmée, jusqu'à ce que le moindre de ses muscles soit trop tétanisé pour pouvoir seulement frissonner. Dès lors, le Thalassa ne fit que pivoter en direction de Fudo : il indiqua le corps inanimé de l'ancien amiral-en-chef du bout du pouce et grommela quelques mots placides, comme si cet acharnement qui venait d'être sien était à la fois tout-à-fait naturel et assumé.

-Jeune homme ? Tu as du travail.

L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 4 Pixiv_15L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 4 Pixiv_10
Thalassa Aang et vice-amirale Otojou Prima.

-Et paf ! C'était le dernier... Même pas fatigué.

Un bâillement prouva le contraire, et Aang s'étira de tout son long en admirant l'étendue du carnage dont il s'était rendu coupable. Cet entrelacs de pions de bas étages et de combattants libres Decimas à peine moins incompétents partageant tous une sincère inconscience le revigorait largement plus que le coup de poing d'Annie porté à son encontre ne pouvait l'assommer. C'était là la fin prématurée d'une bataille à laquelle il n'avait que très maigrement pu participer, ayant été amené à poursuivre Robinson pendant un laps de temps considérable... Il savait pertinemment que son frère aîné risquait fort de lui adresser quelques remontrances, d'ailleurs, lorsqu'ils remonteraient jusqu'à Mariejoa à tête reposée. Après tout, s'élancer seul à la poursuite de l'ancien vice-amiral qu'ils avaient déjà force peine à retenir à deux, c'était peu ou prou assimilable à un suicide en règle... Mais le cadet des frangins se fichait pertinemment de l'avis de son aîné : c'était sa manière à lui d'avancer. Il laissait à d'autres membres de sa famille le luxe de réfléchir à sa place : il était comme son cher oncle Zang, d'une certaine manière, et il préférait mille fois les tumultes d'une bataille rangée à la lassitude qu'il éprouvait lorsqu'on se mettait à causer stratégie autour de lui. Non sans faire craquer les jointures de ses doigts au préalable, il se dirigea jusqu'à Annie qu'il attrapa par le col et qu'il se mit à tirer, comme s'il ne souhaitait pas offrir cette proie à d'autres. En passant, il jeta un simple regard à la vice-amirale et lui destina un court hochement de la tête, ne trouvant guère d'importance à lui accorder un signe plus expansif. Sans l'avoir déçu, elle n'avait fait que son travail... En prenant le luxe de se passer du support de Shang, pour une raison ou pour une autre. Il se rapprocha de son paternel et de son frère, foulant du pied un ou deux corps inanimés jetés à terre par les assauts de Ken, et s'arrêta à leurs côtés en soupirant et en dardant Kizaru d'un regard venimeux. Il aurait aimé se frotter à cet ancien amiral-en-chef, mais il devait admettre humblement être dépassé face à la puissance de ce pion. C'était dire comme son ancien grade n'avait pas été usurpé...

Aux navires Decimas.


L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 4 14293810L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 4 25a8c810

Kelethia, capitaine des Kamen no bōken-sha, primée à 505.505.000 berrys, et Grim, son second, primé à 360.000.000 berrys.

-Bien parlé, jeune homme.

Il ne fallut pas longtemps à Erwin Dog afin de venir récupérer son jeune subordonné, qu'il éloigna immédiatement de Shabondy. Dès lors, Grim se concentra à nouveau sur la tâche qui était la sienne : ils devaient faire en sorte d'orienter le navire convenablement afin de pouvoir fuir à la hâte si la présence des Thalassa devenait hostile. Il y avait peu de chance pour que cela soit le cas, considérant l'influence inquiétante dont jouissait Tengen, mais il valait mieux garder à l'esprit que les gouvernementaux étaient parfois diantrement imprévisibles... Cependant, ces précautions s'avérèrent inutiles : Kelethia ne tarda guère à revenir et, trouvant la moitié demeurée là de son équipage sur le qui-vive, elle leur adressa quelques informations simples et claires qui ne manquèrent pas de les rassurer. Mifune et les deux Bremuria se trouvaient également sur l'archipel, en lieu de place de la chasseuse de primes Jasmine et de son fidèle acolyte, Dereto. Trois figures qui, au moins, ne leur vouaient pas le moindre ressentiment... C'était probablement cela qui avait amené les Thalassa à aborder une position plus conciliante à l'égard de la Nebula, puisqu'ils l'avaient purement et simplement ignorée... Ils sortaient d'une bataille éreintante, même si la plupart de leurs cadors étaient encore dans une forme olympique, et le jeu n'en avait absolument pas la chandelle. En revanche, cela ne devait pas empêcher la pirate et ses subordonnés d'être précautionneux. Leur présence risquait fort d'être éventée, et des renforts pouvaient être envoyés à la hâte afin de leur barrer la route. En d'autres termes, c'était le moment parfait pour déguerpir, et Kelethia en donna l'ordre sans attendre tout en informant ses collègues et camarades au sujet de la situation de Branch.

-On doit appeler Tengen immédiatement. Comme on le craignait, c'est Centes qui est à l'origine de la disparition de Branch... Dog m'en dira davantage à l'occasion. On retourne au bercail.

Leur machine à revêtement put à nouveau être usitée et, si tôt couverte de la protection habituelle, la coque de leur navire put s'enfoncer dans les eaux troubles et agitées de Shabondy pour faire cap sur l'île des hommes-poissons.



Ordre de réponse :
Erwin - Kana - Shiki - Fudo
Vous disposez de 72h pour répondre. Écoulé ce délai, votre tour sera automatiquement passé. Vous disposez d'un délai de 24h additionnelles exceptionnellement, que vous pouvez utiliser au besoin afin d'étendre votre tour.
Si vous ratez deux tours consécutivement sans prévenir personne en amont, vous serez exclus de l'event. Si vous ratez un tour mais que vous prévenez les MJs et vos compagnons, ça n'aura aucune incidence et vous pourrez reprendre tranquillement !

Un résumé un peu brouille :
Cang et Ichibei ne répondent pas davantage. C'est la clôture générale de votre event : les post-events arrivent dans la foulée. GG à vous quatre ! Vous pouvez demander la nota !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7]   L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 4 Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4

 Sujets similaires

-
» « Mais j'trouve pas de refrain à notre histoire... »
» Haiti : Cazal une ville , une histoire
» La longue histoire d'un Ange...
» Shogun2 breve histoire féodale du japon nlle version
» Histoire en litographie...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece Seken :: Le monde de One Piece :: Grand Line :: Archipel Shabaody-