Partagez
 

 L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Maître-Jeu

Maître-Jeu
Messages : 1776

Feuille de personnage
Niveau:
L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 3 Left_bar_bleue0/0L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 3 Empty_bar_bleue  (0/0)
Expériences:
L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 3 Left_bar_bleue0/0L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 3 Empty_bar_bleue  (0/0)
Berrys: 0 B

L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7]   L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 3 Icon_minitimeSam 5 Jan - 19:52


Grove numéro 4.

L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 3 662377Pion2L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 3 67856510

Pion Reis Jacob, alias Kizaru, ancien amiral-en-chef, Capitaine Corsaire et Sword Master Rortto Mifune, Responsable du blocus de Shabondy Thalassa Rang.

Seul le silence fit écho à la provocation d'Erwin Dog. Thalassa Rang et Rortto Mifune n'avait probablement qu'une poignée de points communs : leur amour du silence, de la parcimonie et de la retenue en était sans nul doute le plus éclatant. Le premier avait été interloqué de voir le révolutionnaire attaquer l'ancien amiral-en-chef afin d'endiguer la pluie de projectiles avec virulence. Le second préférait se concentrer sur Kizaru, considérant qu'il était actuellement le seul qui devait retenir son attention. Mifune était sobre et humble, c'était certain, mais il était néanmoins assez pragmatique quant à ses dantesques compétences à l'épée. Comment aurait-il pu en être autrement ? La totalité des sabreurs regardaient dans sa direction avec une naïveté touchante : celle d'un jour pouvoir le détrôner. Il le savait pertinemment : au sein de ce flot insondable d'épées aiguisées, quelques unes seulement pouvaient se targuer de l'égaler... Aucune de le surclasser. En revanche, même si le monde des bretteurs était terriblement vaste, il y en avait d'autres qu'il était, il l'imaginait, au moins aussi haletant d'explorer. Celui des malédictions, à titre d'exemple, en était un redoutable... Et c'était sur ce monde que Reis Jacob avait longtemps trôné. Plus précisément celui des logias. En considérant qu'Erwin Dog était l'un des maîtres des utilisateurs de paramecias et que Thalassa Rang était l'un des maîtres des utilisateurs de zoans anciens, ils représentaient à eux quatre une force de frappe variée mais concrètement similaire quant à l'impact qu'ils pouvaient avoir sur leur environnement. Ce simple constat suffisait à en prendre conscience : les Bremurias auraient beaucoup de travail si elles entendaient quitter un Archipel vivant... Car le conflit n'épargnerait pas les Yarukimans, tous pouvaient s'en douter.

Lorsque le Dog prit la décision de mener la danse, Rorrto Mifune sur le premier à réagir. Il savait que le rouquin ne pourrait leur offrir qu'un instant infime pour frapper de concert, sans quoi il serait balayé ou sommé de s'écarter précipitamment. Ils devaient mettre à profit chaque assaut, jusqu'au moment où le singe jaune baisserait sa garde, jusqu'au moment où son haki lui ferait défaut, jusqu'au moment où son esprit critique défaillant lui jouerait des tours... D'un bond, le Sword Master se plaça sur le pommeau de l'une des épées qu'il avait planté au sol lors de son arrivée théâtrale. Équilibriste, il sembla flotter sur cet appui précaire et il se pencha, de telle sorte qu'il put attraper deux autres sabres, un par main. Il prit ensuite la peine de se ruer dans la direction du pion en bondissant d'une épée à l'autre, avec une dextérité remarquable. C'était ce style tapageur qui avait fait sa renommée : il n'utilisait pas ses sabres comme de simples coutelas, mais aussi et surtout comme un environnement avec lequel il évoluait en symbiose. Voilà pourquoi le Sword Master était ce qu'il était : il n'avait besoin d'aucune espèce d'artifice pour réduire ses opposants à l'état de charpie sanguinolente.
Reis Jacob avait senti les intentions néfastes d'Erwin Dog : il les avait recueilli sans bouger ni piper mot. L'épée le traversa bel et bien, de part en part et à d'innombrables reprises, mais elle ne le faucha pas réellement : le corps de platine du maudit s'ouvrait un instant infime avant que le sabre ne vienne mordre sa peau, et se refermait après son passage. Excalibur ne parvenait donc à trancher ni plus ni moins que de l'air : l'assaut en lui-même était futile, mais cela, le maître de l'Inquisition le savait avant même de prendre cette initiative.
Le Capitaine Corsaire entendait bien lui donner une leçon de coupe.

-Hanabira no... Ame !

Sa toison d'or s'était agitée lorsqu'il avait pris un appuis plus sec et plus soudain sur l'un des pommeaux : il s'était envolé d'un bond, planant à une dizaine de mètres au-dessus des deux maudits qui attiraient toute l'attention sur eux. Il avait lorgné les deux hommes en les survolant puis, après avoir pris la parole en une complainte quasiment muette, il s'était mis à tournoyer avec une virulence effarante. Il était alors retombé sur l'ancien amiral-en-chef à une vitesse tout bonnement ahurissante : ses épées n'étaient même plus perceptibles, semblant tantôt se décupler et briller furieusement, le soleil perforant les feuillages des Yarukimans s'y répercutant sans cesse, tantôt disparaître, comme si elles tranchaient cette lumière astrale elle-même. Il n'y avait pourtant, là encore, pas l'ombre d'un artifice : il était simplement l'exemple type du sabreur déraisonnablement véloce... Cette démarche allait semblait-il lui permettre d'atteindre le pion en un éclair. Celui-ci sembla toutefois comprendre qu'il aurait davantage de peine à s'ouvrir assez promptement pour échapper aux morsures des lames de deux bretteurs de cet acabit simultanément : il opta donc pour une autre défense, un brin plus brutale.

Il explosa, une fois de plus. Le platine qui formait son corps, comme une mue, fut expulsé brutalement et bruyamment en direction des deux bretteurs. Le corsaire se contenta de prolonger son ballet habile : ses lames rencontrèrent bien assez tôt l'obstacle qu'on dressait sur son chemin et si il tint bon, il fut néanmoins projeté vers l'arrière séance tenante.
Ne sachant pas comment Erwin Dog avait enduré cet assaut mais ayant Mifune en ligne de mire, Rang comprit qu'il était peut-être venu pour lui le temps de se manifester à nouveau. Alors que le soldat blond se reconstruisait une fois de plus, il revêtit sa forme hybride : une queue perça son bas dos et fouetta l'air impérieusement, sa carrure large s’empatta encore un peu plus, mais ses jambes et ses bras, surtout, semblèrent doubler de volume et se griser légèrement. Il ne perdit pas l'ombre d'un instant : sa détente phénoménale lui permit de se porter à la hauteur de Reis Jacob et il leva les deux mains, qu'il tenta d'abattre sur le petit pion. Ce dernier, austère et imperturbable, généra d'un coup d'un seul deux appendices de platine au niveau de ses épaules. Ceux-ci prirent une forme similaire à celles de bras, et vinrent rencontrer ceux du zoan : les doigts s'entrecroisèrent et un bras de fer bête et puissant s'engagea au moment où les quatre paumes se percutèrent. Le choc en lui-même fut assez virulent pour souffler les environs sur une bonne centaine de mètres : plusieurs épées furent délogées de leur socle improvisé mais, fort heureusement, le gros du conflit se déroulait à l'écart, suffisamment loin pour ne pas être impacté par une rencontre aussi basique.
Si Kizaru ne semblait pas disposer d'une force brute suffisante pour prendre l'ascendant quant à ce bras de fer, la situation n'était pas pour autant réjouissante du point de vue du fils de l'étoile : les bras du logia étaient toujours libres, et il risquait de s'en servir sous peu...

L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 3 Pixiv_11
Niria, Folle Decima, primée à 341.000.000 berrys.

-Je vois. J'aurais dû me douter que je n'aurais rien à tirer d'un inepte de ton calibre.

Elle s'était vue renvoyer sa propre initiative : mordante ironie qui ne lui plaisait guère. Elle n'était pas forcément la Decima la plus fanatique, assurer le contraire n'aurait été qu'un mensonge grotesque... Mais elle était en revanche aisément capable de distinguer la bêtise paradoxale lorsqu'elle l'observait. Et ce Ken Shuri semblait en souffrir grandement. Suivre Erwin Dog, son sauveur, jusque dans l'infamie la plus absolue, celle d'offrir sa force au Gouvernement Mondial qui l'avait retenu prisonnier pendant des années... C'était la preuve de son insanité mentale, celle-là même qui allait lui coûter la vie. La folle s'apprêtait à attaquer lorsqu'elle perçut sans la moindre difficulté des intentions hostiles qui émanaient d'une personne s'étant dressée dans son dos. Avec un soupir las, elle pivota et fit face à Kanäe Toupex, seconde du Dog qui, plus loin, s'embourbait dans un conflit armé avec Kizaru et deux autres combattants fantastiques. Elle aurait bien sûr préféré ne pas recevoir de visite impromptue, mais elle demeurait franchement déterminée. Sous peu, les troupes menées par Noburo se déverseraient sur le champ de bataille et l'ancien vice-amiral ne serait de toute manière plus suffisant pour sauver la peau de ces vieillards qu'il camouflait gentiment, pour l'heure... Elle n'avait qu'à faire en sorte que le scorpion n'entrave pas davantage leurs opérations. La Folle savait pertinemment qu'il était sacrément illusoire d'espérer retourner la Toupex contre son maître : elle ne se donna donc même pas la peine d'essayer et elle se contenta d'un coup d'un seul de faire grandir drastiquement ses dix ongles, lesquels devinrent pareil à des griffes effilées. Elle soutint le regard de la révolutionnaire avec froideur et détachement puis elle répondit aux dires qui avaient été prononcé dans l'optique de compléter ceux du félon.

-Un chef, un monarque, un général, un directeur. Donne-lui le nom que tu voudras : tu as courbé l'échine devant un autre. Que tu l'aies fait par contrainte, par envie ou par opportunisme m'importe peu, honnêtement. Cela va simplement te coûter cher. Très cher.

Elle avait articulé les deux derniers mots avec une lenteur exagérée, comme pour appuyer sur eux aussi fermement qu'elle en était capable. Mais elle ne laissa pas la conversation se prolonger outre-mesure : cela aurait été verser dans la déraison. Elle n'était pas sotte : pendant qu'elle discuter, Reis Jacob menait bataille, et s'il était manifestement encore en position ascendante, un miracle pouvait toujours survenir de côté de leurs opposants. Si le pion devait commencer à peiner, il lui faudrait lui offrir un coup de main sans tarder... Et pour l'heure, Kanäe Toupex se dressait sur son chemin et l'en empêchait. Sa main droite, donc, fendit les cieux avec impétuosité : ses ongles déchirèrent l'atmosphère et quatre lames d'air furent envoyées en direction de la zoan, en guise de présentations. La Folle, néanmoins, ne s'arrêta pas là : elle se jeta en direction de son adversaire afin d'exterminer le peu de distance qui les séparait encore et, une fois à portée, vint surenchérir au corps-à-corps en recouvrant ses poignards anatomiques du haki de l'armement.

L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 3 Hub-ok10L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 3 Niren_10
Ronin Noburo, Tour Decima, et Russian Fichter, pion Decima.

Ils avaient pu passer en force, et ils allaient d'un instant à l'autre pouvoir rejoindre Niria, afin de plonger les Thalassa restants dans un chaos innommable. Les membres de l'Inquisition seraient possiblement contraints de fuir face à la vague Decima... Du moins Noburo l'espérait-il, de son côté. Il n'était pas pleutre, mais il avait rejoint Centes par nécessité, afin de garantir sa propre survie, afin de se venger de l'affront que le Cipher Pol 9 lui avait fait en le plaçant en danger et à la merci de Jude, ce chevalier aux ordres du Monarque. Autrement dit, il n'entendait en aucun cas mourir en son nom... Et si Shabondy devait initialement être une bataille gagnée d'avance, une simple formalité en somme, il comprenait inexorablement que les choses n'étaient pas forcément aussi simples. Entre l'important dispositif installé par les gouvernementaux et le renfort incommensurable que les corsaires leur prodiguaient, ainsi que l'arrivée imprévisible et a minima embêtante d'Erwin Dog, ils allaient avoir de quoi faire... D'autant plus que l'ancien vice-amiral Mark Robinson n'était toujours pas reparu, et tardait à le faire. Qu'est-ce qui l'en empêchait ? Les deux avortons de Rang, eux aussi, manquaient à l'appel... Avaient-ils pris la décision de le rejoindre, à l'écart de toute nuisance envisageable ? Si tel était le cas, ils n'allaient pas tarder à passer l'arme à gauche. Oh, ils étaient doués, pour sûr : plus que le masqué lui-même ne l'était, sans nul doute. Mais ils ne pouvaient, même en binôme, se targuer de disposer d'une infime chance de contraindre seuls Robinson à mettre genou à terre. Ils étaient foutus, s'ils l'affrontaient seuls : et il était peu probable que leur paternel les rejoigne à nouveau avant belle lurette, en l'état.
Le retour de l'ancien vice-amiral était donc à prévoir... Et c'était tant mieux pour la tour et ses collègues qui furent soudain pris en chasse par quelques ressortissants révolutionnaires. Noburo ne se donna pas la peine de demander à ses subordonnés de cesser leur marche : puisque Russian et lui étaient pris pour cible, ils allaient répondre à la menace d'eux-mêmes. Ainsi le reste des troupes continuèrent-elles leur chemin en direction de Niria et des Thalassa, où elles allaient pouvoir exprimer leurs compétences librement : lui et le pion, quant à eux, firent volte face tandis que la gamine et le nabot leur volaient dans les plumes. Le Fichter, fidèle à sa réputation d'ancien vice-amiral, quoique n'ayant jamais pu se targuer d'une réputation seulement proche de celle de Robinson, recouvrit sa large épée d'une plaque noire du haki de l'armement et bloqua d'un geste expert les griffes qui tentaient de le taillader. Il tenta par la suite de surenchérir, mais ne put trancher que le vide : Katia, qui l'avait anticipé, était largement assez svelte et réactive pour lui échapper de la sorte. Gnoméo, plus intrépide, décida de s'en prendre à un Noburo qui, derrière son masque, demeura serein et sévère. Il avait beaucoup progressé, ces derniers mois, ces dernières années : il s'était entraîné à Merveille avec tant de fièvre que son corps avait rarement été déserté de féroces courbatures. L'impuissance était un merveilleux terreau à motivation.

Lorsque le nabot tenta de bondir vers lui afin de lui délivrer un coup ascendant, le massif guerrier au masque pourpre se contenta de son côté de rétorquer par un tournoiement expert de sa naginata. La hampe de son arme rencontra puissamment le petit être, et parvint à couper court à sa ruée insaisissable : Noburo avait à plus d'une reprise croisé un combattant plus chétif que lui, et avait pris l'habitude de leur tenir tête comme il le pouvait. Il se souvenait encore de cette gamine frêle, rencontrée quelque part, dans une taverne miteuse... Était-ce sur North Blue ? Il n'avait jamais revu la jeune Mujakina, mais elle lui ressemblait un peu, à ce nabot-ci : parce qu'elle était minuscule, et très rapide. Néanmoins, lorsqu'il sentit ses yeux lui piquer puissamment, la tour comprit que Gnoméo jouissait d'un autre avantage qu'il avait jusqu'à présent conservé secret : ses mâchoires se crispèrent, et il recula d'un bond vigoureux, préférant se tenir à distance tant qu'il ne disposait pas de plus amples renseignements à propos de cette puanteur de bien mauvais augure.  

L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 3 Nadine10L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 3 Matsuo10
Sully et Sally, anciennes révolutionnaires, primées à 212.000.000 et 211.000.000 berrys.

Personne ne semblait leur prêter attention, depuis qu'elles avaient eu le privilège de rencontrer l'honorable Erwin Dog : celui-là même qui avait enjoint leurs deux crânes à faire la bise à une racine d'un peu trop près. Pourtant, elles étaient encore là, abandonnées à quelques dizaines de mètres du conflit... Immobiles, certes, mais bien vivantes. Seulement assommées. Pouvait-on considérer qu'elles représentaient, dans cette situation, une menace pour quiconque ? A fortiori là où certains des plus puissants combattants du globe se tenaient tête, faisaient et défaisaient des alliances, s'acoquinaient pour mieux se trahir dans la foulée ? Elles n'avaient jamais été réputées pour leurs compétences martiales : elles étaient de la même école que la prestigieuse Andromède Elpa. Elles venaient du Nouveau Monde, certes, où elles avaient pu faire leurs armes... Mais elles n'avaient plus foulé ces îles virulentes et indomptables depuis si longtemps... Leurs compétences d'antan étaient-elles restées intactes, ou leur longue pérégrination sur ces océans tranquilles les avait-elle émoussées ? Tant de questions, pour une seule certitude : les deux archères, dont les voix étaient encore apaisées, se redressèrent et, l'une comme l'autre, se mirent à bander leurs arcs respectifs. Deux flèches fusèrent immédiatement, avec une symbiose horrifiante. La première fonça droit vers la nuque de Cid, le tireur à demi-embusqué qui veillait au grain sur le reste de ses compagnons. La seconde, quant à elle, fut un trait tout de même moins morbide : elle visait la cuisse gauche de Hope, où elle voulait s'introduire brutalement pour l'empêcher de courir davantage. Au moins, la chose était limpide : les deux révolutionnaires étaient en l'état du côté des Decimas...

Grove numéro 62.

L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 3 Avenge12L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 3 Goenit10

Narseh, le Faiseur de Coups d'États, primé à 770.000.000 berrys, et Pion Mark Robinson, ancien Vice-Amiral.

Les éclairs crépitaient inlassablement et en tout sens : la racine monumentale sur laquelle s'ancrait ce bras de fer interminable semblait d'ores et déjà en subir les contre-coups, puisqu'elle noircissait violemment aux abords des endroits où les fils vigoureux éclataient les charges électriques expédiées par l'incroyable faiseur de coups d'états. Ce dernier avait été amusé et soulagé de remarquer que Fudo était suffisamment intelligent pour demeurer en retrait, en l'état des choses : son fruit du démon lui serait utile, sinon indispensable pour venir à bout de Mark Robinson. Fort heureusement, la condition de pion de cette légende de la Marine en faisait un adversaire profondément faillible, même si le faire choir ne serait pas nécessairement mince affaire, au contraire... S'il avait possédé son libre-arbitre, il aurait probablement été suffisamment redoutable pour contraindre Narseh à la fuite, de toute manière. En l'état, ça n'empêchait pas le furibond hors-la-loi de redoubler de prudence : il savait pertinemment que la moindre erreur, qu'elle soit grossière et déplorable ou discrète et dérisoire, pouvait aboutir sur une blessure aux dimensions cauchemardesques. Aussi demeurait-il précautionneusement à distance... Tout en essayant d'estimer le temps qu'il lui faudrait pour vider sa propre réserve de haki. Il le savait : à ce rythme, elle serait tarie avant celle de Robinson. Autrement dit, ça n'était pas judicieux que d'affronter ce soldat de la cause Decima sur le terrain de l'endurance... Il devait trouver autre chose. Il devait conférer à Fudo une opportunité de lui filer un coup de main... Quel qu'il soit. Aussi, au lieu de tournoyer incessamment, le faiseur de Coups d'États se mit-il à privilégier les allers-retours bondissants sur un seul flanc de l'ancien vice-amiral : dans son dos. De la sorte, il laissait au jeune maudit toute latitude pour attaquer sans être encombré par une silhouette fugace au possible. Restait à savoir s'il aurait une idée, ou si cela ne serait pas suffisant pour provoquer une initiative de sa part.

Aux navires Decimas.


L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 3 Pixiv_12L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 3 Chief_10
Cecilia, primée à 100.000.000 berrys, et Max, primé à 130.000.000 berrys, Tours Decimas.

Les laissés pour compte Decimas n'étaient pas vraiment attristés à l'idée de devoir garder les navires au nom de leurs collègues et supérieurs. Bien sûr, ils n'étaient pas nombreux : une poignée, tout au plus, parmi eux quelques pions dont le grade le plus haut était sans doute celui de commandant... Mais ils étaient suffisamment pour assurer l'intégrité des embarcations Decimas, et pour résister à une hypothétique riposte de la part des Thalassa. Niria n'avait rien laissé au hasard, et si elle avait embarqué le gros des troupes avec elle pour balayer les ennemis d'un revers de la main, elle avait laissé sur ses talons un contingent de combattants compétents parmi lesquels se trouvaient notamment Cecilia et Max. L'homme buffle et sa collègue, assis sur des tonneaux sur le pont de l'un des navires, semblaient profiter de la clémence du soleil tandis que les bruits du conflit leur parvenaient tout juste. Ils imaginaient que la scène était magistrale, mais savait également que ce conflit risquait encore de dégénérer d'un cran : aux dernières nouvelles, l'Inquisition avait pris part au conflit... Et ils en furent des témoins privilégiés lorsqu'une trombe d'eau s'éleva brutalement, sortant de l'océan sans crier gare. Avant que l'un ou l'autre des Decimas n'ait l'occasion de réagir, le rouquin parvint à trancher leur mât en deux : le sang de Max ne fit alors qu'un tour et il plaça son bras à l'horizontal, invitant la bretteuse à grimper dessus. Elle ne se fit pas prier, et il la catapulta droit vers l'ennemi, alors que ce dernier se trouvait toujours en l'air : ils allaient s'occuper de cette menace avec la fermeté qu'ils devaient incarner.

-Tu aurais mieux fait de jouer avec tes amis, putain de révolutionnaire à la con !

Le langage particulièrement fleuri de la demoiselle était annonciateur d'un coup d'épée insolent et impitoyable : elle allait abattre son sabre sur Shiki verticalement, de haut en bas, afin de le fendre du crâne jusqu'à l'entrejambe.



Ordre de réponse :
Erwin - Kana - Shiki - Fudo
Vous disposez de 72h pour répondre. Écoulé ce délai, votre tour sera automatiquement passé. Vous disposez d'un délai de 24h additionnelles exceptionnellement, que vous pouvez utiliser au besoin afin d'étendre votre tour.
Si vous ratez deux tours consécutivement sans prévenir personne en amont, vous serez exclus de l'event. Si vous ratez un tour mais que vous prévenez les MJs et vos compagnons, ça n'aura aucune incidence et vous pourrez reprendre tranquillement !

Spoiler:
 
L'étoile à cinq branches bleu c'est le campement Rang et compagnie
L'étoile à quatre branches bleu c'est l'endroit où l'évacuation est actuellement en cours de finalisation (donc si vous avez suivi, y a Shang, Destiny et Prima)
L'étoile à quatre branches orange c'est le positionnement de la villa de Jasmine
L'étoile à six branches rouge c'est le champ de bataille
Le losange violet c'est Fudo

Résumé :

Erwin > Excellente(s) intiative(s) : tu gagnes des points auprès de Rang et tu permets une esquisse de combo avec Mifune qui ne voit malheureusement pas le jour. Kizaru vous anticipe grâce à son haki, et vous chasse en explosant. Que tu t'en sortes ou pas, Rang prend les devants, cette fois : sous forme hybride, il se confronte à Kizaru qui, pour l'occasion, crée deux bras supplémentaires et le reçoit de pied ferme.
Russian bloque les griffes de Katia, qui peut échapper à la riposte. Noburo bloque à son tour, mais cette fois, c'est lui qui recule sans surenchérir.
Sully et Sally se redressent. L'une attaque Cid, en visant la nuque. L'autre attaque Hope, en visant la cuisse.
Kana > Le combat commence contre Niria ! Elle utilise cinq lames d'air pour couvrir sa progression et essaye de t'attaquer par une attaque bête et méchante, pour le moment.
Fudo > Narseh prend la décision d'arrêter de tournoyer autour de Robinson : il se contente de l'attaquer dans le dos et te laisse donc une plus grande liberté d'action.
Shiki > Tu tranches le mât, mais c'est un mal pour un bien : Cecilia fonce à ta rencontre et t'attaques alors que tu es toujours en l'air !
Les trombes d'eau de Komari endommagent le navire, et de l'eau commence à pénétrer dans les cales.

Je ne parle pas du combat Bremurias/Decimas pour éviter d'alourdir la narration (déjà suffisamment longue), mais il a lieu et il se déroule pour le moment en faveur des deux sœurs.

Liste des lvls :
Près des ports :
Otojou Prima est lvl 37. Elle dispose des deux hakis, et utilise une lance pour combattre.
Le contre-amiral est lvl 32. Il possède un fusil.
Le colonel est lvl 30. Il possède des poignards.
Le commandant est lvl 24. Il se bat au corps-à-corps.


Grove 9 :
Arine Adamov est lvl 39. Il dispose des deux hakis, et est un vampire basé sur la vitesse.

Grove 4 :
Reis Jacob est lvl 56. Il dispose des deux hakis, et utilise le logia du platine.
Niria est lvl 44. Elle dispose des deux hakis et utilise un retour à la vie des ongles.
Ronin Noburo est lvl 41. Il se bat avec un naginata.
Russian Fichter est lvl 40. Il dispose du haki de l'armement et se bat avec une épée.
Sully et Sally sont lvl 37. Elles combattent avec des arcs et des flèches.

Marren Imrian est lvl ?
Naself Jocken est lvl ?
Vitold Vytautas est lvl ?

Rang Thalassa est lvl 52. Il dispose des deux hakis, et d'une force physique incommensurable. Il est également maudit d'un zoan antique.
Aang Thalassa est lvl 44. Il dispose des deux hakis, et d'un style pur corps-à-corps brise pression.
Cang Thalassa est lvl 40. Il dispose des deux hakis, et d'un retour à la vie capillaire.

Rortto Mifune est lvl 50. Il dispose des deux hakis, et combat grâce au Sentoryu. (Style à cent lames)
Hélène est lvl 41. Elle possède le Teguriin Teguriin no Mi, alias Paramecia de la Main Verte.
Helena est lvl ?

Grove 62 :
Mark Robinson est lvl 50. Il dispose des deux hakis (armement avancé), et utilise des fils en acier qui semblent se mouvoir selon leur volonté propre. Il peut également se battre à coups de pieds.
Narseh est lvl 48. Il dispose des deux hakis et d'une vélocité hors norme. Il peut produire des éclairs.

Navires Decima :
Cecilia est lvl 33. Elle combat au sabre.
Max est lvl 35. Il possède une force surhumaine et combat au corps-à-corps.
Revenir en haut Aller en bas
Erwin

Erwin
Messages : 3941
Race : Humain

Feuille de personnage
Niveau:
L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 3 Left_bar_bleue56/75L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 3 Empty_bar_bleue  (56/75)
Expériences:
L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 3 Left_bar_bleue563/1250L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 3 Empty_bar_bleue  (563/1250)
Berrys: 124.271.640.666 B

L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7]   L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 3 Icon_minitimeLun 7 Jan - 21:44

L'histoire est écrite par les vainqueurs. [11]

Il n’avait jamais vu une telle réactivité. Cet homme méritait le titre qu’on lui attribuait autrefois, et était à n’en pas douter l’un des hommes les plus forts du monde. Peut-être même le numéro 2 en terme offensif : Tengen était encore insurmontable, mais avec la disparition d’Arias, il n’y avait personne qui pouvait égaler une telle créature de puissance. Bien sûr, on aurait pu parler de Kamiji, mais son pouvoir était plus dans la finesse. Un affrontement contre un tel homme était prématuré pour le jeune Dog diraient certains, mais il ne combattait pas seul : et à vrai dire, cela leur réussissait plutôt bien. L’explosion de leur adversaire dans un moment d’affrontement intense les prit par surprise. Ajoutant quelques petites cicatrices au jeune homme, ce dernier se contenta cependant d’esquiver de manière relativement orthodoxe, anticipant l’action. Son ennemi ne pouvait pas réfléchir, mais il réagissait par instinct : s’il se décidait lui-même à enregistrer l’information que la téléportation était automatique, il risquait de se désintéresser du rouquin dont l’utilité deviendrait alors minime.

L’opposition qui fit trembler le Groove entre Rang et le Singe Jaune surprit plus d’un pécore : ce n’était pas le cas du leader de l’Inquisition qui se concentra sans être décontenancé. Il voulait vaincre. Il voulait gagner. C’était pour le bien du plus grand nombre. Or, en cette position, Kizaru était quasiment immobilisé. Il fallait donc en profiter pour lancer une offensive : celle-ci permettrait de le blesser et de prendre l’ascendant. C’était le rôle de Mifune, qui aurait tôt fait de profiter de l’ouverture. Pour l’instant, le Dog attendait à nouveau l’instant où son ennemi éclaterait pour sortir de cette situation intense dans laquelle il allait se retrouver : à cet instant, il cisaillerait son corps de sorte à l’empêcher de se reformer immédiatement. Il serait alors une proie plus facile pour Mifune et Rang : se servir du tour de passe-passe de l’ennemi contre lui-même, c’était une idée somme toute révolutionnaire…

S’il ne se mettait cependant pas à utiliser cette technique, Erwin se contentera de bloquer les assauts les plus vifs, de sorte à les empêcher d’atteindre ses adversaires.

Le Shuri avait observé la scène avec étonnement. Il aurait apprécié de ne pas être pris dans un affrontement et de mener le sien, mais ce qu’il vit de Niria lui fit comprendre qu’il n’était pas immédiatement de taille. Au contraire, des forces Decimas se dirigeaient vers eux et semblaient prompts à gêner le combat : il fallait qu’il intervienne encore en faveur des Thalassas. S’il ne le faisait pas, cela risquait de créer un déséquilibre. Bien sûr, les paroles de Niria résonnaient encore en lui, mais il ne pouvait laisser le doute s’insinuer trop longtemps. Son arme s’abattit sur les Decimas les plus proches : sa chaîne lui permettait d’attraper, d’enrouler, d’assommer. Tant d’attaques qui seraient à même de défaire de pâles adversaires.

Katia était agile, gracile. Elle possédait bien des avantages contre un homme qui pourrait la briser en deux d’un seul coup. Bien sûr, son courage n’était qu’un saupoudrage sur l’intelligence qu’elle revêtait. Elle aurait pu hésiter, mais ce n’était pas dans sa nature. Un sourire narquois s’émit sur son visage tandis qu’elle esquivait l’attaque de Russian. Elle apposa ses pattes sur la lame et profita du mouvement pour atterrir en équilibre sur les épaules de son adversaire, avant de s’élancer à nouveau et de se saisir au-dessus de lui de son arme. Celle-ci était son « Tir Unique ». L’attaque allait sans nul doute laisser des séquelles à son adversaire, mais il en valait la peine. Le souffle de l’explosion leur laisserait à tous deux des brûlures sur la peau. Elle n’en avait cure, et n’utiliserait pas sa régénération pour si peu, sauf si c’était presque létal. Ainsi, l’explosion une fois sur le Fichter éloignerait les deux ennemis. Peut-être que cela serait suffisant pour l’abattre, mais elle en doutait et repartit à l’assaut en se délestant de sa Gunscythe.

Le petit être fut surpris par la réactivité, mais surtout par la puissance de son adversaire. Il écarquilla les yeux : c’était clairement inattendu de se faire contrer ainsi, et d’autant plus imprévisible que l’ennemi avait compris qu’il ne fallait pas rester trop près de lui.

- T’es pas mal, toi. T’sais, on va pas te tuer. On n’est pas les méchants : s’tu veux, si on gagne, tu viens avec nous.

Il avait non seulement l’air d’un rêveur, mais aussi le cœur d’un enfant. Contrairement aux autres, il ne doutait pas de la bonne volonté de chacun, et de leurs bonnes intentions. Il était cependant lui-même un combattant émérite, ayant fait ses armes un peu partout dans le monde. L’esclavagisme avait été un moyen d’apprendre à se défendre, et les gnomes de son espèce étaient des brutes en corps à corps. Ainsi ne fut-il pas surpris de voir Noburo Ronin avec une telle vivacité.

S’élançant vers le sol, il brisa celui-ci aux pieds de son adversaire, dans le but de le faire sauter. Il n’allait pas tarder à le rejoindre, usant de quelques pierres pour boucher la vue à son ennemi. S’il réussissait, il l’attraperait par la cheville pour le jeter à nouveau au sol.

Fort heureusement pour Hope, s’il n’avait pas la vivacité nécessaire à esquiver l’attaque de son ennemie sans la sentir arriver, et si les mouvements de l’air étaient de biens maigres songes pour lui, il était en Tekkai à cet instant-là, préférant anticiper l’attaque qu’il lancerait sur son premier adversaire. Il fut donc simplement esquinter par l’attaque qui vint heurter sa jambe sans la pénétrer. Se tournant vers les deux femmes, il aperçut Cid qui avait immédiatement changé la direction de son attaque : les deux révolutionnaires étaient devenues ses cibles en un instant. Il n’avait pas senti leur présence, mais ses yeux de tireurs l’obligeaient à une concentration toute relative sur ses cibles, et l’attaque qui visait à le tuer n’était pas passée inaperçue, bien qu’il n’ait senti de volonté de tuer : une simple attaque dénuée d’intention… Dommage qu’il n’ait pas le Haki de l’Observation. Il se contenta donc de rétorquer avec une balle somnifère couverte d’armement qui, en plus de faire des dégâts aux environs, endormirait ses cibles en un rien de temps… Du moins l’espérait-il. Il ne tarda cependant pas à bouger de position.

Hope, lui, s’était avancé en direction des demoiselles avec la ferme intention de les affronter au corps à corps : des archères étaient pénibles à distance, mais le sniper le couvrirait le temps qu’il arrive là-bas. Il continua sa marche en Tekkai, de sorte à ne pas subir de trop importants dégâts.
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Shiki M. Eiki
Capitaine de division
Shiki M. Eiki
Messages : 467
Race : Humain
Équipage : Inquisition

Feuille de personnage
Niveau:
L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 3 Left_bar_bleue36/75L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 3 Empty_bar_bleue  (36/75)
Expériences:
L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 3 Left_bar_bleue251/350L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 3 Empty_bar_bleue  (251/350)
Berrys: 650.000 B

L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7]   L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 3 Icon_minitimeMer 9 Jan - 20:50

Don't panic



D’un point de vue stratégique, il aurait été peut être intéressant d’aller sur le champs de bataille. Peut-être aurions nous été débordé, cependant, notre venue aurait pu peut-être retarder certaines choses, comme des surprises ou autre. Mais pour notre part, nous avions décidé de handicaper notre ennemi commun pour l’empêcher de fuir. Si par chance la marine arrive à déployer des renforts, pour sûr que interdire à l’ennemi de fuir serait une des raisons principale d’un possible coup de filet magistral. De ce fait, moi et ma douce nous élancions vers ces navires qui devaient abrités des gens intéressants à combattre. Pas autant connus ou féroces que ceux sur le champs de bataille, qui nous apporteraient peut-être pas autant de renommée qu’à nos collègues, mais la fin justifie les moyens.

Ainsi donc, c’est de façon surprise que nous attaquions ces navires nous en prenant au premier sur notre route. L’attaque semblait faire mouche et pour cause, la riposte mit quelques secondes à se mettre en place. Tandis que Komari restait en sécurité sous l’eau dans son élément, pour ma part, j’admirais les gens sur le pont qui n’avaient pas vu venir la chose. Le mât se fit trancher net et un simple souffle dessus suffirait à le faire chavirer en avant, arrière ou les côtés... Manque de chance le coup n’était pas assez propre pour couper net en deux le navire... L’ennemi en revanche ne se laissa pas totalement faire et préparait déjà la contre-attaque. Mais que dans un sens visiblement. Condamné à redescendre - étant assujetti à la gravité - je stoppais mon geste et me préparais à me mettre en garde, mais le timing était trop bref. Incapable de réaliser une défense parfaite, j’interposais juste le début de ma lame - proche du manche - entre moi et ce fer qui menaçait de me séparer verticalement tout comme leur mât. Visiblement, mon adversaire avait un langage poétique surprenant. Malheureusement, je n’étais guère de ce genre de personne à se laisser charmer si facilement, encore plus quand on sait qu’au final mon coeur est déjà prit non ? Il fallait en finir avant que je retouche le sol sans quoi, son ami - fort agréable à la vue - allait me donner un accueil digne de ce nom... Intuition masculine me disais-je. Ainsi donc, forçant pour tenir ma position de défense, je vins à simplement répondre à la demoiselle très sociable.

“ Vous pouvez encore vous rendre ... Je ne suis pas là pour rependre le sang... “

Appuyant sur un mécanisme prévu à cet effet, ma lame semblait se séparer en deux et d’un coup d’un seul, je tentais de prendre de court la miss avec cette surprise qui marche généralement. Seul ceux qui me connaissent ont connaissance de cette lame particulière deux en un si on peut dire. Gardant sa lame contre la mienne, ma seconde main prit ma nouvelle lame et tenta une tranche nouvelle. Avant de trancher net, je mettais la lame sous un certain angle pour que le soleil environnant s’y reflete et vienne l’éblouir. Si cela réussissais et qu’elle n’avait nullement l’idée de me repousser dès ce moment là, alors ma lame viendrait taillader sa chaire horizontalement sans grande pitié. Si elle n’abandonnait pas, je ne pouvais qu’accepter son choix et ne montrer aucune pitié. Suite à cet échange, si le combat continuait et que le bateau n’était guère coulé, alors nous devrions toucher le pont.

Mais ça, c’est sans compter les actions de la femme poisson. Visiblement peu ciblée par les gens et son offensive ayant été un succès, avant de me donner un possible coup de pouce, la miss resta sous l’eau pour assurer son coup. Concentrant ses assauts, elle commença à bombarder la coque du navire sous divers angles pour le trouver de toute part et s’acharnant particulièrement sur le pont pour le faire couler par là où généralement les couches sont fines. Restais à voir si les colonnes d’eau allaient avoir raison du navire.


Codage par Libella sur Graphiorum



résumé:
 

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Kanäe Toupex
Breaker of Chains
Kanäe Toupex
Messages : 2067
Race : Humain
Équipage : Inquisition

Feuille de personnage
Niveau:
L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 3 Left_bar_bleue47/75L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 3 Empty_bar_bleue  (47/75)
Expériences:
L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 3 Left_bar_bleue355/750L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 3 Empty_bar_bleue  (355/750)
Berrys: 14.999.779.000 B

L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7]   L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 3 Icon_minitimeJeu 10 Jan - 19:20

L'histoire est écrite par les vainqueurs


Certains affrontements prenaient des allures de combat de légende. Qui aurait pu croire que le fils d'une étoile gouvernementale au potentiel démentielle, le meilleur des capitaines corsaires et, a fortiori, le plus grand épéiste du monde et le principal candidat à la succession de Knightwalker D. Arias allaient joindre les armes pour défaire un ennemi commun ? Qui aurait ajouter au pari le fait que cet ennemi commun ne serait autre que l'ancien Amiral-en-chef de la marine, le puissant manipulateur du platine, Reis Jacob ? Peu de chance que les parieurs soient nombreux, encore moins que les gains soient au rendez-vous au sein de cette bataille qui dépassait les attentes des plus fous. A l'écart des choses, contre une ennemie plus raisonnable, la Toupex écoutait d'une oreille distraite les remontrances que cette dernière adressait au Shuri. Elle le qualifiait d'inapte ou d'inepte, peu importait au final, elle n'était que la pouffe d'un gamin au pouvoir bien trop puissant pour seulement être humain. Le monarque avait tout ce qu'il désirait sans que l'on puisse lui refuser quoique ce soit et aujourd'hui, l'enfant vivait sa première contrariété d'importance : on lui tenait tête, probablement partout sur ce monde.

La petite tête blonde capricieuse qui collectionnait les larbins gagnerait peut-être la grande guerre, mais ses forces seraient affaiblies, passablement. Il serait à la portée de titan si ceux-ci se décidaient à se tourner vers lui. Les Thalassas, les Yonkous ou la faction révolutionnaire : chacun pour des raisons différentes. Centes Decima était un antagoniste général, ses partisans et lui étaient les ennemis de la majorité aux dernières nouvelles et la verte n'imaginait alors pas tous les pactes que ce criminel avait conclu en vue de l'événement qui se déroulait partout sur les mers du globe. Pour l'heure, elle n'avait pas la main sur tout cela, mais uniquement à sa propre échelle, face à la folle qui s'opposait maintenant à elle et à l'inquisition.

Cette jeune femme aux allures sombres, la maudite du scorpion ne la connaissait pas. Depuis peu, elle devait avouer se délester des travaux de renseignement au profit de Kim, sa chère subordonnée, qui semblait posséder un savoir encyclopédique en la matière. La blondinette cornue aurait pu identifier la primée sans la moindre difficulté, chose qui semblait impossible pour la seconde de l'inquisition. Elle partait donc de zéro, et c'était tant mieux. La prime n'est qu'un chiffre et nombreuses sont celles qui ne reflètent pas l'exactitude de la puissance d'un individu. Rien qu'au sein de l'inquisition, les primés semblaient tous, ou presque, bien sous-évalué par rapport à leurs capacités. Erwin, Shiki ou elle-même n'avaient pas atteint des sommes qui permettaient d'identifier leur niveau exact, une aubaine pour le rouquin aux épées et la verte aux pinces qui s'en trouvaient bien souvent sous-estimés.

Recueillant donc les dernières paroles de celle qui ne tarderait plus à l'attaquer, Kanäe fit claquer sa queue de scorpion dans l'air en guise d'avertissement à son ennemi avant d'elle-même demander au Shuri de ne pas s'interposer.

Ken, les renforts arrivent. Occupe toi des suivants Thalassa. Les deux frangins devraient plus tarder à revenir, je vais m'occuper d'elle et on éradiquera les larbins quand tous les anti-décimas seront au complet.  


Ici, dans ce conflit de masse, on ne parlait pas d'alliés mais bel et bien d'ennemis oeuvrant pour une cause commune. Il reste habituel de dire que l'ennemi de mon ennemi est mon ami. En l'espèce, il serait plus juste de dire que "mon ennemi est l'ennemi d'une menace plus grande et donc, mon ami". Kanäe n'appréciait pas spécialement travailler avec les Thalassa bien qu'elle ait un certain respect pour Shang, elle avouerait même un désir mineur de pouvoir se venger de Yang pour la révélation qu'il avait imposé à Ghetis Archer. Pourtant, en ce jour si spécial, se battre aux côtés de Aang et Cang revêtait un caractère d'utilité, pour ne pas dire de nécessité. Ils n'étaient pas là, Niria serait son ennemie à elle, mais dès lors que les frères reviendraient, les Decimas verraient une vague se ruer sur leurs renforts. Reis Jacob et Mark Robinson, s'il n'était déjà pas mort, seraient les deux seuls à pouvoir résister, quelques instants dans le meilleur des cas.

Enfin, et avant même qu'elle puisse initier la danse, la maudite fut alertée par son haki de l'observation nouvellement maîtrisé l'informant que la decima passait aux choses sérieuses. Voyant ses ongles grandir, la Toupex ne put retenir une grimace, l'expression du souvenir de l'épaule de Lily déchiquetée par l'oeuvre d'une utilisatrice d'une technique similaire. Le retour à la vie des ongles, une forme de maniement des lames sans disposer de la moindre épée sur soit. Si elle capta le mouvement de main de la blonde ainsi que les lames d'air qui partirent immédiatement, la Zoan comprit encore qu'il ne s'agissait que d'un artifice, que sa réelle volonté était de couvrir son approche. Le haki de l'observation revêtait alors une importance et une utilité primordiale pour un combat de ce niveau.

Réagissant alors rapidement, Kanäe arma sa pince encore parfaitement valide et dessina deux arcs de cercle dans l'air devant elle dans le but d'opposer une véritable résistance à celle qui l'assaillait. La première lame d'air fusa vers l'utilisateur du retour à la vie, peinant à briser les premiers projectiles aériens mais annulant finalement la technique. Puis, la deuxième lame était destinée à copier parfaitement la stratégie de Niria : la forcer à l'esquive ou au contre pendant que l'inquisitrice avançait dans le sillage de sa technique.

Une fois au contact, si Niria esquivait ou si elle bloquait, Kanäe chercherait à lui envoyer un coup de dard au niveau de la cage thoracique pour lui injecter une bonne dose de poison directement près du coeur. Son membre animal puissant serait alors recouvert d'une large plaque de haki de l'armement à la teinte violine et exerçant une poussée qui ne manquerait pas de déstabiliser la servante du monarque. Contre Robinson, elle avait été victime d'un haki avancé, maintenant, c'était le sien qui entrait en jeu. Enfin, l'utilisation de sa queue plutôt que de sa pince valide lui permettait de garder bras et jambes totalement libres pour initier un mouvement de recul, d'esquive ou de contre le cas échéant.

©️ Codé par Kari Crown


Bon, Kana envoie deux lames d'air. La première bloque les lames d'air de Niria (vu avec Nak), la seconde a pour objectif de couvrir l'avancée de Kana, même stratégie que la decima mais retournée contre elle. Elle cherchera alors à entrer en contact pour lui envoyer un bon coup de dard des familles dans la cage thoracique : Allonge de la queue pour concurrencer les ongles. Elle garde aussi ses jambes et bras libres pour une esquive ou un contre en urgence.

Techniques:
 
Revenir en haut Aller en bas
Fudo
The Mad King
Fudo
Messages : 680
Race : Humain
Équipage : None

Feuille de personnage
Niveau:
L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 3 Left_bar_bleue35/75L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 3 Empty_bar_bleue  (35/75)
Expériences:
L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 3 Left_bar_bleue54/250L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 3 Empty_bar_bleue  (54/250)
Berrys: 414.805.000 B

L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7]   L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 3 Icon_minitimeDim 13 Jan - 13:01


L'histoire est écrite par les vainqueurs



Une ouverture.

Juste une.

Un instant.

Voilà ce qu'attendait le maudit alors que Narseh continuait de tourbillonner autour de son opposant, bazardant des éclairs à tout va. Les bulles s'étaient mises à tournoyer depuis un moment au sommet de la sphère bleutée, et Ghost se dit l'espace d'un moment qu'il était fort probable que Robinson ne l'ait pas remarqué.

Le plus grand avantage que le damné possédait ici était la versatilité de sa malédiction, il possédait un grand nombres de cartes en main et aurait pu sortir le grand jeu à n'importe quel moment.

La question étant : aurait-ce été suffisant ?

Lorsque Narseh se décida enfin à faire bouger les choses en se contentant de concentrer ses attaques sur un seul et même flan de l'ennemi, le hors-la-loi comprit que le Faiseur de coup d'état l'invitait à agir.

Les secondes coulaient en éternité d'un côté, tandis qu'elles fusaient de l'autre, son camp s’essoufflait à force de s'agiter en tous sens, là où l'adversaire demeurait stoïque et intouchable.

Il fallait prendre une décision maintenant, alors que la défense de Robinson s’adapterait aux assauts centrés du haut primé.

Il fallait le déstabiliser là, pendant que le changement s'opérait.

Le Roi Fou prit donc une décision, espérant que la rapidité de Narseh suivrait le mouvement.

Il avait cet avantage, lui, contrairement au pion Décima, d'avoir vu l'un des aspects de sa malédiction.

Aussi il serait moins surpris.

Aussi, il aurait peut-être compris.


Les phalanges du maudit se froissèrent alors, contraignant, une à une, cinq bulles à fondre vers Robinson.

Ses doigts libéreraient ensuite l'acier de sa lame de son opprimant fourreau, pour lui laisser dessiner un arc de cercle en direction de l'ennemi.

Alors le damné aurait attendu qu'un contact se fasse.

Soit son attaque faisait mouche et le pion se serait retrouvé scindé en deux, soit elle viendrait se fracasser sur la défense de l'ancien marine.

Auquel cas il aurait eu son attention.

Et là Robinson se retrouverait soudainement dans les airs, transposé par une malédiction dont il ferait la connaissance sur le moment.

Mué d'un mouvement qui n'était guère le sien, fondant vers le sol, risquant de s'écraser au moindre instant.

Et s'il se reprenait trop rapidement au goût du malfrat, il se serait vu transposé avec la bulle suivante pour reprendre une trajectoire similaire.


Et ainsi de suite, jusqu'à éclatement des cinq bulles ou percée de Narseh.


Revenir en haut Aller en bas
Maître-Jeu

Maître-Jeu
Messages : 1776

Feuille de personnage
Niveau:
L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 3 Left_bar_bleue0/0L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 3 Empty_bar_bleue  (0/0)
Expériences:
L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 3 Left_bar_bleue0/0L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 3 Empty_bar_bleue  (0/0)
Berrys: 0 B

L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7]   L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 3 Icon_minitimeMar 15 Jan - 18:44


Grove numéro 4.

L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 3 662377Pion2L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 3 67856510

Pion Reis Jacob, alias Kizaru, ancien amiral-en-chef, Capitaine Corsaire et Sword Master Rortto Mifune, Responsable du blocus de Shabondy Thalassa Rang.

Le Sword Master retomba, tout en souplesse et en douceur, et laissa ses sandales glisser sur les racines terreuses de l'archipel encore quelques secondes avant de reprendre sa course en sens inverse, l'air placide et serein. Il savait pertinemment qu'il n'aurait, dans d'autres circonstances, pas eu l'ombre d'une chance... La puissance de Kizaru était tellement démesurée que même lui, pourtant combattant aguerri du Nouveau Monde, susceptible de trôner au sommet des bretteurs de tous les océans, aurait été balayé comme un vulgaire fétu de paille dans une situation plus clémente vis-à-vis du pion auquel l'esprit critique faisait actuellement cruellement défaut. Cependant, c'était la certitude de son impuissance qui, paradoxalement, lui permettait d'être parfaitement en paix avec l'idée de devoir dépendre d'autrui. Ce n'était pas une affaire d'honneur ou d'orgueil : c'était une affaire de survie. Il ne tenait pas particulièrement à son titre de Capitaine Corsaire, et il en avait par ailleurs à maintes reprises bafouillé volontairement les responsabilités... Il ne se gênait ni pour engager le dialogue avec des criminels qu'il aurait dû exécuter séance tenante, ni même pour collaborer avec eux ou leur laisser la vie sauve à l'issue de conflits... Enfin, quand ils retenaient son attention, bien sûr. Ces derniers mois, combien avaient pu se targuer de son appréciation manifeste ? Difficile à dire mais ce n'était ni le lieu, ni le moment pour énumérer leurs noms : le blondinet se contenta de songer platement aux dernières discussions qu'il avait vécu, lesquelles l'avait majoritairement invité à échanger avec Liga D. Tengen, que bon nombre qualifiaient prématurément de futur Seigneur des Pirates. Il se souvenait encore parfaitement des quelques mots que le Yonkou lui avait adressé, comme une prémonition incontournable, alors qu'Uxas s'en retournait tout juste sur la mer qui l'avait vu batailler si férocement des décennies auparavant : "Tu ferais mieux de tenir tes sabres affûtés... Tu risques d'en avoir besoin, dans un futur proche.". On pouvait déceler en lui tout un tas de défauts, sans nul doute, mais Tengen était probablement l'un des pirates qui, d'entre tous, comprenait le mieux comment le Monde était régi. C'était pour cela que, pour une fois, le plus renommé des sabreurs avait accepté d'obéir à la mobilisation annoncée par le Gouvernement Mondial : pas pour conserver son titre, mais pour garantir l'équilibre des pouvoirs.

Alors que ses pas précipités le ramenaient à une vingtaine de mètre de l'empoignade musclée qui n'en finissait plus de malmener le Yarukiman sur lequel elle se déroulait, il remarqua que l'un des bras libres de Reis Jacob menaçait de percuter le zoan en plein dans les côtes... De combien de secondes disposait-il avant que le Thalassa ne fusse envoyé paître ailleurs ? Cinq ? Trois ? Elles seraient suffisantes. Nullement inquiété, le Sword Master attrapa d'une main distraite mais précise l'une des lames plantée dans le sol, le long de la trajectoire de sa course éreintante. Plutôt que de l'utiliser une fois parvenu au corps-à-corps, toutefois, il fit ce que nul n'aurait pu attendre d'un sabreur sain d'esprit : il la lança... Loin, très loin de Kizaru. Toutefois, il la lança avec une force remarquable, qui sous-entendait limpidement qu'il avait une petite idée derrière la tête. Lui bifurqua brusquement, passant sur la droite du zoan tandis que le poing de l'ancien amiral-en-chef menaçait de pénétrer sa cage thoracique ou, à défaut, de la fracasser sauvagement... Et refit surface, désarmé, en prenant appui sur l'un des katanas encore planté dans le sol. Sa chevelure dorée s'agita tandis qu'il avalait dix bons mètres avec une sérénité que sa vitesse ahurissante ne parvenait pas même à éreinter. Puis, sans crier gare, l'épée qu'il avait lancé quelques instants auparavant revint de la gauche du Thalassa : elle avait ricoché grâce à l'habile lancer de son porteur jusqu'à venir se frayer un chemin dans le bras de l'homme-platine... Qui, bien sûr, la laissa passer sans broncher.

La main droite de Mifune saisit le pommeau sèchement alors que le sabre menaçait de disparaître en le croisant. Il en brandit la lame haut, le faciès soudain dur et sévère : les pions étaient stupides, incapables de se montrer prévenants lorsqu'ils faisaient face à des stratégies, même simples, tant qu'ils n'y avaient jamais été confrontés. Or, lui et Reis Jacob n'avaient jamais eu à combattre sur le même champ de bataille... Ce qui conférait un avantage non négligeable aux troupes du Gouvernement Mondial. Le lancer aurait été inutile contre un ennemi normal, non manipulé par le Monarque : en revanche, du point de vue d'un pion de ce niveau, un bretteur désarmé et une arme lancée n'étaient ni plus ni moins que deux menaces dérisoires dont il n'avait pas vraiment à s'embarrasser.

-Hanabira no... Ame !

Cette fois, c'était la bonne : il tournoya avec une rapidité déconcertante, encore décuplée par rapport à ses mouvements précédents, et il traversa les trois bras de Kizaru de part-en-part pour retomber souplement, dans une roulade, à quelques pas de là. Rang, soudain libéré de la pression qu'exerçaient les membres en platine, et de la menace qui planait sur lui via le coup de poing que le singe semblait planifier à son encontre, comprit également que l'assaut de Mifune, quoique charismatique et prompt, n'avait pas eu le moindre effet sur l'intégrité physique du logia qui avait eu la présence d'esprit de scinder ses membres visés avant d'être touché : dans quelques instants, le platine reconstituerait les mains perdues et le combat reprendrait comme s'il n'avait jamais été seulement inquiété durablement. Le brillant corsaire lui avait donc conféré une chance qu'il devait mettre à profit : un coup d’œil lui permit de remarquer la position approximative du Dog... Et sa force titanesque fit le reste.

-A toi, beau-parleur !

Il avait grommelé plus fortement qu'il ne l'aurait cru de prime abord : il avait mis sa rage à contribution, et sa puissance semblait s'être démultipliée à cet effet. Ses deux poings percutèrent et balayèrent l'ancien amiral-en-chef, le catapultant à son tour droit vers le rouquin, prenant de court tous les stratagèmes que ce dernier aurait pu composer. Il était difficile de savoir si, oui ou non, les coups du Thalassa avaient eu une quelconque efficacité autre que la projection en elle-même : Kizaru ne semblait pas souffrir, en tout cas. Restait à voir si le Dog allait concrétiser cet enchaînement édifiant ou si leurs efforts conjugués, une fois de plus, allaient demeurer vains...

L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 3 Hub-ok10L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 3 Niren_10
Ronin Noburo, Tour Decima, et Russian Fichter, pion Decima.

Une invitation ? Noburo, derrière son masque ocre, arqua un sourcil interrogatif. Il avait du mal à cerner l'intérêt de cette proposition : avait-il, à un seul moment, montré ou annoncé qu'il doutait du bien fondé de ses actions ? Bien entendu, en son for intérieur, il avait toujours été vaguement agacé de devoir docilement obéir à autrui afin de garantir sa propre sécurité... Mais son long passé de mercenaire prouvait qu'il n'était, pour autant, pas nécessairement hermétique à cette idée tant qu'elle pouvait lui permettre d'en récolter des honneurs ou, à défaut, de rondelettes sommes. Ses narines amples expirèrent un soupir las tandis qu'il abordait une posture défensive sans prendre la peine de répondre à la proposition de cet étrange olibrius qui le confrontait actuellement. Rejoindre la Révolution, pourquoi faire ? D'un autre côté, la Tour n'était pas sotte : le Ronin savait pertinemment que la bataille était moins gagnée d'avance qu'on n'avait bien voulu le lui faire croire, et tous les fantasmes de Centes semblaient s'effondrer l'un après l'autre considérant l'entraide imprévisible qui unissait en un front commun contre Reis Jacob trois entités qui, dans d'autres circonstances, auraient eu toutes les raisons du monde de s'entre-tuer dans la joyeuseté. Son naginata bien en main, l'homme cornu remarqua la charge de la petite créature et songea qu'il aurait toutes les peines du monde à en endiguer la témérité : ce petit combattant bougeait bien, et bougeait diantrement vite, surtout. Les dents du colosse crissèrent les unes contre les autres avant qu'il ne bondisse d'un coup d'un seul, conformément aux souhaits secrets de Gnoméo : il comprit qu'il avait potentiellement manqué d'imagination lorsque la main minuscule de son assaillant se dirigea vers sa cheville.

Edward Lawrence. Noburo avait, comme bien d'autres sous-fifres du Monarque, entendu parler de cet homme... Beaucoup plus que la majorité des siens, en fait. Il était devenu sa hantise, d'une certaine manière : le mercenaire avait craint que ce type ne rejoigne leurs rangs... Et qu'il en rende son existence obsolète et archaïque. Le plus grand atout du combattant au masque pourpre n'était pas, contre toute attente, sa force... Pas davantage, par ailleurs, que sa robustesse ou bien encore que son aisance dans le maniement de toute une panoplie d'armes diverses et variées. Tout cela avait bien sûr contribué à le faire reconnaître au sein de la tentaculaire mais embryonnaire armée des Decimas, mais c'était à l'origine grâce à son fruit du démon qu'il s'était fait connaître et qu'on l'avait contacté. Fruit du démon qui, en soi, n'était ni plus ni moins qu'une déclinaison de la malédiction d'Edward Lawrence... Simplement nettement moins efficace au combat. Cela avait poussé le Ronin à redoubler d'efforts afin de s'améliorer et de donner une bonne raison à ses supérieurs de continuer à recourir à ses services : il en avait donc un bien meilleur contrôle qu'auparavant... Même si cette astuce ne pouvait guère être réitéré un nombre incalculable de fois, dans des conditions réelles.

-Bakuhatsu.

Sa voix rauque s'était faite entendre comme un bien mauvais présage et, soudainement, sa cheville s'était mise à briller, à chauffer puissamment, à se dilater... Gnoméo pourrait sentir sa main brûler, et son instinct de survie lui hurler de s'éloigner à toute allure. Une seconde plus tard, une explosion dantesque, dont le rayon dépasserait aisément les cinquante mètres, engloutirait les deux combattants... Jusqu'à ce que l'ombre massive de Noburo, privée d'un pied, ne retombe sur les racines en jurant abondamment. Il n'avait pas mal, mais le désagrément demeurait intact...

L'ancien vice-amiral, de son côté, devait faire face à un adversaire au moins aussi insaisissable que Gnoméo. Lorsque Katia se lança vers les airs en brandissant son arme dans l'optique de décharger sur lui une explosion infernale, le retraité démontra toute l'expertise engrangée en recouvrant instantanément son épée du haki de l'armement. Il ne lui fallut qu'un geste, à la fois ample et précis, pour percuter de front le projectile qu'on lui destinait à l'instant même. La résultante de cette rencontre impromptue fut sans équivoque : une détonation supplémentaire eut lieu, encore une, et une nuée de flammes menacèrent de lécher la peau rugueuse de Russian jusqu'à ce que celui-ci, plus preste que ses cheveux grisés ne semblaient le sous-entendre, ne recule d'une série de bonds vigoureux. Il ressortit de cet enfer enflammé quasiment indemne, à l'exception de quelques brûlures qui garnissaient notamment ses bras et son torse, ce de manière peu ou prou superficielle : un homme normal aurait sans doute été déconcerté par la douleur et aurait tenté de se ruer vers l'eau afin d'en rendre la sensation plus supportable mais un pion, de son côté, ne se permettait pas ce type d'initiatives. A contrario, il prit la décision manifeste de retourner la politesse à son opposante : il se jeta dans sa direction et, une fois à portée, usa de la portée que lui offraient l'amplitude de ses mouvements et la longueur de sa lame pour tenter de décapiter Katia sans une once de pitié. Si cette dernière avant le réflexe de se baisser pour éviter, par malheur, elle se frotterait au pied de l'ancien gradé qui, recouvert de haki, ne manquerait pas de la faucher en pleine joue... Dans le cas contraire, l'homme miserait simplement sur sa réactivité, comme n'importe quel soldat automate Decima.

L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 3 Pixiv_11
Niria, Folle Decima, primée à 341.000.000 berrys.

Ses ongles avaient déchiré l'air, mais pas suffisamment pour inquiéter la révolutionnaire qui, de son côté, jugea qu'il était judicieux de surenchérir de la même manière. Pas fondamentalement inquiétée, Niria utilisa les ongles de l'une de ses deux mains seulement pour faire le ménage, devant elle : cette précaution lui permit de ce fait de voir arriver la menace Toupex avant d'y être confrontée ou, plus précisément, d'avoir encore une main libre pour se confronter à la queue qui surgissait pour l'embrocher avant de finir bêtement empalée. Ses ongles couverts du haki de l'armement, la jeune Decima fit en sorte de percuter le dard avant qu'il ne l'atteignît... Et elle fut, à ce titre, plutôt bien inspirée. Le choc qui opposa les deux corps généra une onde de choc remarquable, mais ce ne fut pas le contact en lui-même qui attira l'attention de la Folle : plutôt l'état de ses ongles qui semblaient franchement pâtir de cette rencontre fortuite. Deux d'entre eux se fissurèrent instantanément et un troisième ne tarda guère à suivre... Ils semblaient fragilisés, et la pression anormale qui pesait sur son bras tout entier lui soufflait que la maudite disposait d'un artifice supplémentaire qu'elle avait potentiellement sous-estimé. Sans prendre la peine de s'échine davantage, l'envoyée de Centes prit le parti de bondir en retrait. Ses ongles semblèrent alors se reformer tranquillement, paisiblement, tandis qu'elle jaugeait la révolutionnaire d'un regard froid. Un haki avancé ? Pas à exclure. Au contraire, même : la teinte légèrement violacée de son recouvrement corroborait largement cette hypothèse... Restait à en connaître la compétence exacte, et les limites. La folle ne disposait que d'un haki standard, mais elle avait d'ores et déjà eu le temps d'apprendre à le maîtriser avec une expertise effarante : c'était probablement pour cela que ses ongles n'avaient pas cédé immédiatement. Restait que persévérer bêtement en la matière n'était sûrement pas à son avantage : elle devait trouver une autre piste à exploiter, et vite.

-Tu ne penses pas que tu devrais rejoindre son cher petit chef pour lui prêter main forte ? Ils sont ingénieux, tous les trois... Mais peu complémentaires. Et ils n'ont jamais combattu ensemble. Ils risquent d'avoir grand besoin de soutien...

Cherchait-elle vraiment à provoquer une réaction chez Kanäe ? Pas vraiment. En l'état, elle cherchait surtout à gagner du temps, pourquoi pas en glanant quelques informations quant au fonctionnement de l'Inquisition et quant à leur organigramme. Il allait sans dire que si l'issue de la guerre était favorable à Centes, ce dernier mettrait tout en oeuvre pour mettre un point final aux exactions de ces nouveaux révolutionnaires... Il ne pouvait décemment pas tolérer l'affront qu'ils étaient en train de commettre, main dans la main avec le Gouvernement Mondial qu'ils avaient pourtant juré d'abattre. Une telle hypocrisie ne pouvait être tolérée.
Il lui fallait une idée ou, à défaut, un coup de main : en l'état, elle ne repartirait donc pas sur le front de si tôt et se contenterait plutôt de demeurer en retrait, concentrée et aux aguets. Une posture défensive était préférable tant qu'elle n'en savait pas davantage sur ce haki étrange manifestement capable d'écraser le sien...

L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 3 Nadine10L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 3 Matsuo10
Sully et Sally, anciennes révolutionnaires, primées à 212.000.000 et 211.000.000 berrys.

Leurs deux premières flèches n'avaient pas eu l'effet escompté, mais les deux anciennes révolutionnaires ne semblaient pas spécialement dépitée face à ce constat : avaient-elles seulement été capables de le dresser de prime abord ? Dans tous les cas, elles semblèrent se focaliser davantage sur la riposte ennemi plutôt que sur leur propre échec : Sully fut la première à réagir et décocha une flèche supplémentaire, cette fois-ci avec une précision extraordinaire. Elle visa la balle que Cid venait de tirer à leur encontre et parvint de ce fait à la faire éclater à mi-chemin, bien avant que le gaz soporifique ne puisse leur être nuisible, à l'une comme à l'autre des archères. Sally, quant à elle, montra tout son sens de l'hospitalité à un Hope manifestement empressé à l'idée d'en découdre : elle tenta de le cueillir en pleine course en réitérant le tir précédent, toujours au niveau de la cuisse. Avait-elle seulement compris que son acier était incapable de traverser le tekkai du soldat de l'Inquisition, ou y avait-il une différence notable avec le tir précédent ? Dans un cas comme dans l'autre, les deux combattants excellaient à distance, beaucoup moins au corps-à-corps : une fois ces deux projectiles lancés à toute allure, elles bondirent en retrait tout en attrapant une nouvelle flèche chacune. Si Cid prenait le parti de les ignorer, pour l'heure, elles tireraient toutes les deux sur Hope, en symbiose, en visant cette fois-ci chacune l'une de ses épaules. Dans le cas contraire, le conflit se scinderait, comme il avait commencé à le faire un instant auparavant : Sully continuerait à garantir leur sécurité en contrecarrant les tentatives du tireur de l'Inquisition tandis que Sally, elle, préférerait s'occuper de la menace plus palpable du baroudeur.

L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 3 Matata10
Grakek Ichibei, ancien contre-amiral.

-R'muez-vous, bougres d'abrutis ! On va quand même pas laisser des révolutionnaires faire tout le boulot, si ?

Il avait sa fierté, et quand il voyait des révolutionnaires s'échiner plus que les hommes sous son commandement, il la sentait dangereusement irritée. Non sans un cri de bravoure, la majorité des vieillards jusque-là exténués par les efforts prodigieux qu'ils avaient dû fournir afin de repousser la première vague Decima se mirent en rang, tâchant de se montrer aussi ordonnés et consciencieux que durant l'époque révolue de leurs services respectifs. Le contre-amiral, de son côté, darda Ken Shuri d'un regard aussi froid que reconnaissant : il savait pertinemment que, sans l'aide de ce félon, un bon paquet de ses collègues auraient répandu leurs tripes sur les racines de ces fichus groves... Toutefois, une trahison demeurait un acte impardonnable qu'aucun ressortissant du Gouvernement Mondial ne pouvait tolérer. Il était donc face à un cas de conscience qui lui interdisait de remercier ce traître mais qui, d'un autre côté, l'empêchait de l'insulter et de le descendre en flammes. Ils allaient devoir cohabiter encore quelques instants, manifestement... Les criminels à la solde du Monarque n'en finissaient plus d'avaler le peu de distance qui voulait encore les séparer, et le vieil homme comprit que l'éclat clair des épées qui résonnaient quelques minutes auparavant n'allait pas tarder à se faire entendre à nouveau dans les environs. Lui-même en vint à brandir la sienne tout en grognant son mécontentement, son bras droit endolori par les efforts soutenus qu'il n'avait plus l'habitude de réaliser durant aussi longtemps, sans discontinuer aucunement. Toutefois, son visage s'assombrit davantage lorsqu'il remarqua l'un des faciès qui s'avançait effrontément dans sa direction : ce fut la seule requête qu'il se sentit capable de formuler à l'attention de Ken Shuri.

-Lui, le gamin avec les cheveux sombres qui me regarde... Laissez-le moi. C'est mon fils.

L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 3 Reamma10L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 3 Woolf_10
Grakek Nibei, primé à 110.000.000 berrys, et Reanma, non primé, Tours Decimas.

-Je m'occupe de mon père.
-Dans ce cas, j'défonce le reste.

Oh, bien sûr, ils étaient eux aussi accompagné d'une petite tripotée de combattants, majoritairement triés sur le volet : en l'état, les Thalassa n'avaient pas l'ombre d'une chance de l'emporter. Néanmoins, Nibei et Reanma avaient tous les deux été désigné d'office comme responsables. Dans une moindre mesure que Noburo et Niria, certes, mais leur nom resplendissait toutefois d'un certain prestige... Nibei était un ancien colonel, qui avait longuement bénéficié des enseignements de son paternel avant d'infiltrer secrètement la Cour Decima. S'il avait dans un premier temps savamment rempli son office, offrant à la Marine une quantité astronomique d'informations pratiques et théoriques quant à l'organisation du groupuscule naissant et quant à ses diverses forces de frappe, il avait rapidement pris la décision effarante de rejoindre Centes : il lui avait dévoilé sa véritable nature et le Monarque, prompt au pardon tant que cela nuisait gravement à ses ennemis et détracteurs, avait accepté de le recueillir dans toute sa mansuétude, en lui précisant bien sûr que nul autre écart de conduite ne serait jamais supporté. Reanma, quant à lui, avait rejoint les Decimas sans véritable vœu de grandeur ou de noblesse : il n'était pas là pour faire le bien, se fichait au moins autant des exactions des Dragons Célestes que de leur nom, et pensait que tout un chacun devait être en mesure de prendre et de conserver jalousement ce dont il était capable de s'emparer. En somme, il prêchait la loi de la force... Mais voilà : il avait récemment croisé la route d'Akainu, qui, après lui avoir offert une dérouillée sans pareille, lui avait tendu la main. Considérant que William Lancaster s'était "emparé" de lui, Reanma était parti du principe que l'ancien amiral avait le droit de revendiquer sa vie et son avenir : il s'était donc naturellement mis au service du maître de son maître, afin de les aider à voir leur victoire se concrétiser.
Ils menaient la marche, donc, et semblaient être déterminés à l'idée d'offrir les premières mandales... Mais tout un tas de combattants quasiment aussi prometteurs qu'eux les poursuivaient de près. La majorité étaient des pions, mais d'autres tours se trouvaient à leur côté. L'essentiel étaient toutefois d'illustres inconnus, venus prêter main forte à Centes afin de renverser le système gouvernemental qui, à leurs yeux, n'avait fait qu'accoucher de trop nombreuses et odieuses inégalités...

Aux navires Decimas.


L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 3 Pixiv_12L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 3 Chief_10
Cecilia, primée à 100.000.000 berrys, et Max, primé à 130.000.000 berrys, Tours Decimas.

Cecilia n'avait pas vraiment l'air d'être attendrie par la gracieuse proposition de Shiki : elle avait plutôt envie de lui arracher les globes oculaires avec des petites cuillères pour seuls instruments de tortures, en l'état des choses. Cependant, cela ne signifiait pas vraiment qu'elle avait l'ascendant : au contraire, même, force était d'admettre que l'intrus avait conservé une position dominante, puisqu'elle était venue d'en bas, projetée par la force brute remarquable de Max. Aussi le tour de passe-passe du rouquin la poussa à comprendre que sa situation n'était peut-être pas aussi enviable qu'elle semblait l'être... A fortiori lorsque la seconde lame, qu'il venait d'empoigner après l'avoir séparée de sa jumelle, menaça de la traverser comme une vulgaire motte de beurre. Ses réflexes la sauvèrent, toutefois, au moins provisoirement : elle poussa sur sa lame afin de retourner au niveau du bateau, utilisant la simple gravité comme une alliée pour accélérer sa chute et évitée d'être couverte d'une balafre définitivement peu désirable.
L'homme-bête, un peu plus bas, vit cette décision de battre en retraite d'un œil curieux. Il n'eut cependant pas le temps de faire entendre sa surprise et son mécontentement : le navire sur lequel il était positionné sembla trembler et il fronça les sourcils, interdit, avant de comprendre que l'intervention du révolutionnaire épéiste n'était pas la seule qu'ils devaient craindre, en l'état des choses. Cette idée fut sérieusement entérinée quand il sentit que le bateau semblait petit-à-petit s'enfoncer dans l'océan, sans possibilité de remonter à la surface par la suite : quelque chose venait de les torpiller, et ils allaient couler par le fond. Max n'eut pas le temps de jeter son dévolu sur la chose ou la personne qui s'en était prise à leur coque : il se contenta plutôt de se recroqueviller puis, d'un coup d'un seul, gonfla et bomba son torse en inspirant un maximum d'air. Le beuglement qu'il poussa par la suite fit trembler les embarcations Decimas dans leur ensemble : pas seulement celle sur laquelle il se trouvait... mais toutes les autres, également. D'un coup d'un seul, les ponts se mirent à grouiller de soldats aux origines éclectiques : des pirates, des marines, des civils, des chasseurs de primes, tous probablement réduits à l'état d'objets par la folie destructrice d'un Monarque mégalomane. Et tous prêts à détruire Shiki et Komari d'une seconde à l'autre...

Cecilia, qui avait pris une impulsion trop ferme, manqua de peu le pont de son propre navire et fut par conséquent dans l'incapacité d'assister à ce spectacle : elle tomba en fait dans l'eau houleuse et s'y enfonça quelque peu avant de retrouver sa stabilité, en apnée. Elle allait devoir remonter à la surface : cela n'allait probablement pas lui prendre longtemps, mais elle venait de manquer l'apparition d'un illustre pavillon, au détour des racines monumentales de cet archipel. Un autre navire approchait, et il était difficile de savoir de quel côté ses occupants allaient se placer... S'ils prenaient part à la bataille, toutefois. Car s'ils étaient fidèles à l'imprévisibilité de leur capitaine, ils risquaient de réserver quelques surprises aux belligérants qui s'affrontaient actuellement sur Shabondy : des subordonnés de Liga D. Tengen approchaient à vive allure...

Grove numéro 62.

L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 3 Avenge12L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 3 Goenit10

Narseh, le Faiseur de Coups d'États, primé à 770.000.000 berrys, et Pion Mark Robinson, ancien Vice-Amiral.

Le coup d'épée de Fudo fut, aussi malheureusement qu'évidemment, voué à l'échec. Deux fils s'agitèrent, s'éloignant momentanément des éclairs du Faiseur de Coups d'États pour s'occuper de contrer cette menace supplémentaire comme ils le pouvaient. Ils demeurèrent dressés et bloquèrent l'assaut comme ils auraient pu le faire avec une simple lame d'air, à ceci près que celle-ci était accompagnée d'une malédiction... Cependant, la décision suivante du maudit fut porteuse d'espoir, pour lui comme pour le célèbre Narseh qui vit la position du pion être subitement intervertie avec une bulle située dans les hauteurs. Quelle malédiction pratique, tout de même... Un sourire mauvais vint garnir les lèvres du brigand tandis que son esprit affabulait, tissant tout un tas de scénarii durant lesquels les pouvoirs de Fudo jouaient un rôle prédominant. Qu'aurait-il donné pour posséder pareil pouvoir, quelques années auparavant seulement... Désormais, il tenait à son caractère de non-maudit : nager, c'était trop utile pour éviter un nombre conséquent de situations épineuses. Pourtant, il lui semblait que ce type de pouvoirs était précisément ce dont il aurait eu grand besoin, au cours de ses jeunes années... C'était un mélange entre pouvoir brut et doigté, à en croire les quelques démonstrations qu'il avait pu en percevoir... Mais surtout un condensé pur et dur de surprises en tout genre. Il se demandait, bien sûr, les atouts que tenait encore secret le maudit. Il était convaincu, à cet instant précis, qu'il en aurait des réponses en temps et en heure. En attendant, il devait mettre à profit cette occasion que son jeune collègue venait de lui tendre sur un piédestal... Et il n'allait pas manquer sa chance. Une nuée d'éclairs bourdonnèrent au niveau de ses jambes, puis l'englobèrent petit-à-petit. Il sembla disparaître sous cette lumière crépitante, sans se fondre à elle pour autant. Il se courba légèrement, se crispa sur ses appuis... Puis fit montre d'une détente formidable à l'instant même où Robinson réagissait à la situation dans laquelle on venait de le placer. Oh, il pouvait difficilement être surpris : il n'en avait plus les capacités. En revanche, il pouvait toujours s'adapter : et il l'avait fait puisque deux des fils avaient attrapé une branche proche pour lui permettre de demeurer en l'air, statique, sans avoir à retomber lourdement au niveau de ses deux opposants.

-Je frappe, et tu me sauves !

Narseh venait-il sérieusement de placer sa vie entre les mains de Fudo ? Manifestement, oui : en vérité, il ne doutait pas un seul instant. Il savait que son collègue d'infortune l'aiderait, comme il avait pu l'aider contre ce désaxé d'Adamov... ne fut-ce que pour lui rendre la pareille. Mais, plus important encore, si le maudit ne se donnait pas la peine d'aider le Faiseur de Coups d'États, il aurait à affronter une montagne de dangers seul... Et il n'en avait clairement ni les moyens, ni l'assurance. Aussi le putschiste avait-il temporairement éloigné sa propre sécurité de ses priorités : il se retrouva bientôt en l'air, face à un Mark Robinson immobile mais dont les fils risquaient de l'embrocher d'une seconde à l'autre. Tous les éclairs qui crépitaient autour de lui quittèrent alors soudainement son corps, s'élançant comme un obus s'extirpant d'un canon à vive allure pour englober l'ancien vice-amiral : ce dernier fut aussitôt englobé par cette lumière aveuglante, mais ses fils semblèrent en mesure de continuer leur route, droit vers l'homme qui venait de lui porter un coup sévère. Qu'allait-il se passer ?



Ordre de réponse :
Erwin - Kana - Shiki - Fudo
Vous disposez de 72h pour répondre. Écoulé ce délai, votre tour sera automatiquement passé. Vous disposez d'un délai de 24h additionnelles exceptionnellement, que vous pouvez utiliser au besoin afin d'étendre votre tour.
Si vous ratez deux tours consécutivement sans prévenir personne en amont, vous serez exclus de l'event. Si vous ratez un tour mais que vous prévenez les MJs et vos compagnons, ça n'aura aucune incidence et vous pourrez reprendre tranquillement !

Spoiler:
 
L'étoile à cinq branches bleu c'est le campement Rang et compagnie
L'étoile à quatre branches bleu c'est l'endroit où l'évacuation est actuellement en cours de finalisation (donc si vous avez suivi, y a Shang, Destiny et Prima)
L'étoile à quatre branches orange c'est le positionnement de la villa de Jasmine
L'étoile à six branches rouge c'est le champ de bataille
Le losange violet c'est Fudo

Résumé :

Erwin > Mifune se la pète (beaucoup) mais il réussit, au terme d'un lancer chirurgical et d'une ruée épique, à priver momentanément Kizaru de trois de ses quatre bras en les tranchant net. Pas affolé, Kizaru les laisse tomber en s'en séparant, puis encaisse une charge à bout portant de ce cher Rang qui le projette dans ta direction.
La ruse de Gnoméo fonctionne bien : trop bien au goût de Noburo, même, qui fait exploser son pied. Il retombe ensuite au sol... Privé du pied qui a explosé, donc !
Katia blesse Russian via l'explosion, mais pas suffisamment pour le mettre HS pour autant. Il retourne sur le front en essayant de la décapiter d'un coup sec, et en surenchérissant éventuellement d'un coup de pied couvert de haki.
Sully bloque la balle de Cid. Sally, elle, tire à nouveau vers Hope. Elle recule en reprenant une flèche, et tirent à nouveau. Si Cid les ignore pour l'heure, les deux tirent sur Hope, une épaule chacune. Sinon, Sully s'occupera de bloquer les agissements de Cid !
La mêlée va s'engager : Ichibei et ses hommes vont aider Ken... Reste à voir s'il joue la forte tête ou s'il obéit docilement à la demande du vieil homme !
Kana > Niria réalise que ton haki est meilleur que le sien : elle recule donc rapidement, et reste sur la défensive en engageant un nouveau dialogue.
Shiki > Tu repousses Cecilia : elle tombe dans l'eau. Max appelle le reste des Decimas qui n'avaient pas encore remarqué votre apparition : il y en a beaucoup, et même beaucoup trop pour toi, t'en as conscience. Toutefois, avant que tu n'aies l'occasion de retrouver le sol... Un navire apparaît, au large. Et pas n'importe lequel : il est affilié à Tengen, si tu en crois son pavillon.
Fudo > Narseh utilise l'ouverture que tu provoques pour attaquer Robinson avec une attaque dévastatrice... Et s'attend à ce que tu lui sauver la peau. Il a tout misé sur l'attaque, tant et si bien qu'il ne peut pas se sortir de sa situation quand les fils de Robinson menace de l'embrocher. Difficile de dire par ailleurs si le pion pourra survivre ou pas à cette attaque, s'il sera assommé ou au contraire en pleine forme : en l'état, il semble être encore suffisamment entier pour attaquer, en tout cas.

Je ne parle pas du combat Bremurias/Decimas pour éviter d'alourdir la narration (déjà suffisamment longue), mais il a lieu et il se déroule pour le moment en faveur des deux sœurs.

Liste des lvls :
Près des ports :
Otojou Prima est lvl 37. Elle dispose des deux hakis, et utilise une lance pour combattre.
Le contre-amiral est lvl 32. Il possède un fusil.
Le colonel est lvl 30. Il possède des poignards.
Le commandant est lvl 24. Il se bat au corps-à-corps.


Grove 9 :
Arine Adamov est lvl 39. Il dispose des deux hakis, et est un vampire basé sur la vitesse.

Grove 4 :
Reis Jacob est lvl 56. Il dispose des deux hakis, et utilise le logia du platine.
Niria est lvl 44. Elle dispose des deux hakis et utilise un retour à la vie des ongles.
Ronin Noburo est lvl 41. Il se bat avec un naginata.
Russian Fichter est lvl 40. Il dispose du haki de l'armement et se bat avec une épée.
Sully et Sally sont lvl 37. Elles combattent avec des arcs et des flèches.
Grakek Nibei est lvl ?
Reanma est lvl ?

Marren Imrian est lvl ?
Naself Jocken est lvl ?
Vitold Vytautas est lvl ?

Rang Thalassa est lvl 52. Il dispose des deux hakis, et d'une force physique incommensurable. Il est également maudit d'un zoan antique.
Aang Thalassa est lvl 44. Il dispose des deux hakis, et d'un style pur corps-à-corps brise pression.
Cang Thalassa est lvl 40. Il dispose des deux hakis, et d'un retour à la vie capillaire.
Grakek Ichibei est lvl ? Il combat à l'épée.

Rortto Mifune est lvl 50. Il dispose des deux hakis, et combat grâce au Sentoryu. (Style à cent lames)
Hélène est lvl 41. Elle possède le Teguriin Teguriin no Mi, alias Paramecia de la Main Verte.
Helena est lvl ?

Grove 62 :
Mark Robinson est lvl 50. Il dispose des deux hakis (armement avancé), et utilise des fils en acier qui semblent se mouvoir selon leur volonté propre. Il peut également se battre à coups de pieds.
Narseh est lvl 48. Il dispose des deux hakis et d'une vélocité hors norme. Il peut produire des éclairs.

Navires Decima :
Cecilia est lvl 33. Elle combat au sabre.
Max est lvl 35. Il possède une force surhumaine et combat au corps-à-corps.
Revenir en haut Aller en bas
Shiki M. Eiki
Capitaine de division
Shiki M. Eiki
Messages : 467
Race : Humain
Équipage : Inquisition

Feuille de personnage
Niveau:
L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 3 Left_bar_bleue36/75L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 3 Empty_bar_bleue  (36/75)
Expériences:
L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 3 Left_bar_bleue251/350L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 3 Empty_bar_bleue  (251/350)
Berrys: 650.000 B

L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7]   L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 3 Icon_minitimeJeu 17 Jan - 1:30

Don't panic



L’objectif en focus, moi et Komari nous concentrions sur cette tâche qui était empêcher l’ennemi de pouvoir s’échapper de là. Ainsi donc, tandis que Komari harcelait le navire, moi je tentais d’en finir avec la demoiselle. Cette dernière était douée et pour cause, malgré le subterfuge, cette dernière eu un réflexe des plus étonnants qui l’empêcha de subir une blessure dramatique. En revanche, celle-ci ne réussit pas à se rattraper comme il faut, tombant à l’eau. Pour ma part, j’allais atterrir d’ici peu sur le navire pas encore coulé, mais voilà que l’autre compagnon peu agréable à voir sonna l’alarme. Et quelle alerte !!! Son hurlement fit trembler les alentours et même gigoter l’eau alentours, signe que ce n’était pas de légères décibels.
Sous l’eau, alors que Komari avait vu un corps étranger dans l’eau, elle s’arrêta à cause du bruit qui se propageait sous l’eau à une vitesse folle, gênant toute personne logiquement dans l’eau.

“ ... Impressionnant... “

Nullement une vanne, il s’agissait là d’un compliment discret mais sincère. Assujetti à la gravité, c’est donc naturellement que j’allais toucher le plancher du pont du navire alors que déjà des gens en tout genre s’empressaient de rejoindre le pont. Trop d’ennemis allaient être difficile à gérer, il me fallait un coup de main, ou une astuce. Réfléchissant à toute vitesse, alors que j’allais atterrir d’une seconde à l’autre, je me mis à bander les bras, lames vers l’arrière.
Si le buffle regardait et se préparait à une offensive - ainsi que des amis à lui - ils verraient que la coup que préparais n’était pas destiné à eux, pas directement en tout cas. Le but allait être simple : mettre de la distance entre eux et moi. Un affrontement en trop grand nombre serait du suicide en l’état actuel, en supposant que les renforts soient d’un niveau équivalent. Des sous fifres ne sont rien, mais n’importe quel pion a un intérêt quelconque pour le Monarque. Il fallait donc jouer sur la défensive.

Agissant avec férocité, j’envoyais vers le bout du pont deux lames d’air qui vinrent à se croiser sur la fin et en former une seule et même lame aérienne. Une sorte de gueule de dragon tenta d’engloutir une partie importante du pont afin de trouver le pont et détacher une fine partit du bout du navire qui me servirait alors de plateforme. Si rien n’était fait pour contrer la chose, ou déranger mon atterrissage, je m’y poserais pour alors tenter d’enchaîner avec de quoi terminer ce navire. Avec un trou béant comme ça à l’avant du navire, ce serais un coup de grâce pour ce bois flottant. Mieux vaut prendre ses précautions et envoyer par le fond les ennemis.
Tailladant l’avant de ma position, tandis que cela allait faire reculer ma plateforme, devant moi se faisait une tornade horizontale qui fonçait sur les gens sur le pont. Cette dernière tailladerait tout sur son passage et ne laisserait pas indemne les gens qui ne pouvaient pas contrer cela. Mais restais à voir comment le plus solide de la bande - à vue de nez - réagirait. Pour sûr que ce ne serait pas une fin pour lui. Mais avait-il la capacité de faire bouclier ?

Ce n’est que pendant un possible répit que je me mis à arquer un sourcil en voyant un drapeau connu de toutes personnes qui s’intéressent à l’actualité. Ces pirates.. Sont-ils des alliés ? Si oui, la fuite était de mise, alors qu’en tant qu’alliés directs ou indirects, cela ne ferais que motiver nos troupes.

Komari de son côté s’était remit de ses émotions sous l’eau et se dirigea aussitôt vers le corps étranger dans l’eau. Une chute désignait forcément un ennemi de part le fait qu’elle était armée. Si Shiki combattait férocement à la surface, il ne fallait pas que qui que ce soit le prenne par surprise. C’est donc sournoisement que la demoiselle fonça sur l’ennemie pour la prendre au dépourvu et ni plus ni moins tenter de la couler. Tranchant l’eau alentours à divers endroits, elle tentait d’empêcher tout mouvement vers le haut et les côtés pour bloquer son ennemie. Pire encore, les courant commençaient à enfoncer la victime sous l’eau. Lui faire boire la tasse ? Ni plus ni moins. Si cette tactique fonctionnait, la belle femme poisson ne tarderait pas à remonter à la surface au moment où le jeune homme tentait de terminer ce premier navire, sans remarquer l’arrivée des pirates de l’homme le plus proche du titre de roi des pirates. Elle s’apprêtait à aider son compagnon en cas de besoin.


Codage par Libella sur Graphiorum



résumé:
 

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Erwin

Erwin
Messages : 3941
Race : Humain

Feuille de personnage
Niveau:
L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 3 Left_bar_bleue56/75L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 3 Empty_bar_bleue  (56/75)
Expériences:
L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 3 Left_bar_bleue563/1250L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 3 Empty_bar_bleue  (563/1250)
Berrys: 124.271.640.666 B

L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7]   L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 3 Icon_minitimeSam 19 Jan - 13:31

L'histoire est écrite par les vainqueurs. [12]

L’enchaînement de Mifune était réellement prestigieux. Le leader de l’Inquisition avait conscience qu’il ne dépasserait jamais cet homme dans l’art de l’épée : c’était un constat froid et presque humiliant, mais pour peu que le rouquin ait de son orgueil, il était à même définir qu’il y avait toujours plus fort que soi, qu’importe le domaine. Le meilleur n’était qu’une illusion éphémère, c’était une place détrônable par n’importe qui, à n’importe quel moment : il fallait s’attendre à tomber de son piédestal.

Il ne répondit pas lorsqu’on s’adressa à lui. Il était concentré sur les mouvements de son adversaire, tant et si bien qu’il remarquait encore mieux ceux de ses alliés du jour. Si on aurait pu le traiter de traître, ce que Jonas Kichiko s’empresserait sûrement de faire dans les jours qui suivraient la fin de cet affrontement, le jeune homme était encore certain de faire le bon choix. La liberté chimérique offerte par le Monarque n’avait aucun goût : il préférait celle qu’il revendiquait, où chacun avait le choix et son mot à dire.

Lorsque l’ennemi arriva sur lui à toute vitesse, Erwin réagit au quart de tour. Il ne pouvait se permettre de laisser passer une telle occasion : il devait surprendre un ennemi incapable d’imaginer une combinaison. Depuis combien de temps n’avait-il pas été projeté ainsi ? C’était sûrement même quelque chose de nouveau pour lui. S’il avait pu l’observer chez certains ennemis alors le schéma aurait été d’avoir quelqu’un à l’arrivée pour l’intercepter. Il pouvait définir un schéma, le contrer, lire les voix. Le rouquin mit sa main sur son épée et commença à y concentrer son fluide de l’armement : il ne devait pas choisir, pas prendre de décision. Il n’avait pas de stratégie. Sa connaissance du Haki de l’Observation, c’était là encore une chose dans laquelle il excellait particulièrement. Son ennemi savait dore et déjà qu’il allait subir une attaque. Elle mettrait un quart de seconde à arriver, or le rouquin était toujours plus rapide que son adversaire. C’était sur cela qu’il devait miser. Par où allait-il attaquer ?

Au moment où cette interrogation pu naître, la réponse fut aussi immédiate que l’action. Le jeune homme disparut. Ce n’était pas un pouvoir auquel son ennemi était familier, et il serait encore plus surpris de le voir apparaître à un centimètre de lui, projeté. La force du jeune homme, sa vivacité, sa position feraient le reste. Il planterait dans son épée dans le torse de son ennemi, recouverte d’une couche de Haki qu’il concentrait depuis quelques instants. Si cela devait être une de ses dernières actions, elle resterait dans les annales des supercheries les plus stupides dans laquelle l’ancien Amiral-en-Chef avait été pris.

L’explosion, du moins son souffle, propulsa Gnoméo qui avait commencé à reculer sur une centaine de mètres. C’était la première fois qu’il affrontait un ennemi comme celui-ci au corps-à-corps et la surprise fut telle qu’il faillit y passer. Seules quelques brûlures superficielles lui resteraient cependant en souvenir de ce combat, pour l’instant. Quel était ce pouvoir qui empêchait le sien de fonctionner correctement ? En observant l’homme, il put voir que son pied avait disparu : sacrifiait-il son corps ? Ah, sa tête tourna un instant, mais il cligna des yeux et tout revint à la normale. Les rouvrant, il serra ses poings.

- Il est fort le bougre.

Et il s’élança en sa direction avec hargne. L’ennemi était clairement quelqu’un de puissant, et il fallait faire attention : cependant, il avait à présent un handicap. Arrachant quelques morceaux du sol, Gnoméo les lui lança pour l’occuper, le temps d’élaborer une stratégie. Il ne pouvait plus aller au corps à corps : finalement, son fruit de la répulsion était inutile contre cet adversaire.

Katia recula en voyant l’ennemi arriver vers elle. C’était un gars résistant : le souffle de l’explosion avait été plus intense que prévu mais son corps n’avait fait que subir quelques brûlures plus importantes, sans que cela la handicape réellement. Ainsi, en serrant ses poings, elle s’était rendu compte qu’elle allait avoir plus de mal que prévu contre ce simple pion. Il fallait qu’elle lui montre à quel point elle pouvait l’embêter… Et surtout utiliser la nature de cet homme contre lui. Impossible de réfléchir, d’élaborer des stratégies… Et mieux valait éviter de le tuer sous les yeux des Thalassa, sans quoi les points que gagnaient son frère seraient tous remis à zéro par cette simple action. Non, cet homme allait vivre, mais il allait subir un choc important.

Elle continua à reculer, faisant mine d’être acculée. Il voulait lui trancher la tête, cependant elle se montrait difficile à attraper, comme une anguille. Son Zoan lui permettait des prouesses en terme de déplacement. Sa nature féline était certes d’une grande utilité mais là encore, il fallait qu’elle se montre prudente. S’il lui tranchait la gorge, elle survivrait, mais s’il la décapitait… Elle n’aurait aucune chance d’activer son pouvoir.

Ainsi, au moment où un nouveau mouvement viendrait finir sa course, elle l’esquiverait pour aller se positionner sur le côté opposé de la trajectoire de l’épée… Et utiliserait ses griffes pour lacérer profondément l’épaule de son adversaire, avant de reculer à nouveau. Petit pas par petit pas.

L’affrontement contre les deux archères était étrange. Hope comprenait bien que leurs attaques avaient pour but de l’abattre… Ou du moins de l’immobiliser. Pourquoi ? Elle aurait dû chercher à le tuer, cela aurait été plus précis. Mais elles reculaient, montrant une incapacité à s’adapter. Peut-être était-ce dû à leurs personnalités respectives avant d’être pionnes de Centes : Sally avait un cœur plus tendre que Sully. Les deux femmes étaient en tout cas toutes choisies pour emmerder un combattant au corps à corps comme le Stanley. Ce dernier fronça les sourcils avant de fermer les poings et d’esquiver la flèche qu’il voyait arriver. Il était loin d’être stupide au point de risquer de se faire embrocher.

Cid de son côté avait continué à attaquer avec des balles recouvertes de Haki, visant les deux jeunes femmes. Il alternait avec une grande précision ses attaques, dans le but de les blesser de manière ponctuelle et de les empêcher de faire du mal à son camarade qui tenterait de continuer sa progression, dans le but d’attraper celle qui l’attaquait et de la plaquer au sol.

Le Shuri fut étonné quoique insensible face à la révélation qu’on venait de lui faire. Père d’un membre de la Cour, c’était un comble pour un de ces « Thalassa ». L’Ichibei n’en était cependant pas un de sang, à ce qu’il pouvait constater. Cet ancien contre-amiral avait été dans la marine quand lui-même avait commencé sa carrière. Il l’avait admiré pour ses exploits, mais aujourd’hui c’était chose révolue. Il ne fit ni états d’âmes, ni moue à laisser l’homme prendre en charge un combat. Au contraire, le Commandant s’élança en direction de Reanma. Il fallait qu’il se débarrasse rapidement de ces ennemis : sans support, cependant, la bataille semblait difficile à gagner. Centes avait réuni une belle brochette de futurs prodiges, dont le chemin de certains s’arrêterait là aujourd’hui.

Avec sa chaîne qui s’enroulait autour de son ennemi, il tenta de le serrer et de l’envoyer valser contre le Yarukiman le plus proche, histoire de lui apprendre la vie.
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Kanäe Toupex
Breaker of Chains
Kanäe Toupex
Messages : 2067
Race : Humain
Équipage : Inquisition

Feuille de personnage
Niveau:
L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 3 Left_bar_bleue47/75L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 3 Empty_bar_bleue  (47/75)
Expériences:
L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 3 Left_bar_bleue355/750L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 3 Empty_bar_bleue  (355/750)
Berrys: 14.999.779.000 B

L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7]   L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 3 Icon_minitimeSam 19 Jan - 15:41

L'histoire est écrite par les vainqueurs


Le choc avait eu lieu et il avait été violent. Queue contre ongles, tous recouverts d'une plaque d'un haki de l'armement solide, cette rencontre avait été le berceau d'une onde de choc comme la maudite du scorpion en avait encore rarement ressenti au cours de ses affrontements. Contre Erwin en entrainement ou contre Mark Robinson plus tôt, il n'y avait pas de match, les deux hommes la surpassant dans tous les domaines du combat. Force, vitesse, expérience ou précision, des êtres comme l'était l'ancien Vice-Amiral qui l'avait momentanément privé de sa main étaient rares et ne pouvaient exister que sur les océans les plus dangereux, on ne croisait pas de personnes comme eux sur les Blues, ou un égaré le cas échéant. Face à Ronald Ezra, des semaines plus tôt, elle n'avait pas fait le poids, pas tout à fait. Elle avait senti la violence des combats, la puissance des chocs entre sa carapace et le fluide offensif avancé de la hyène. Dans la prison souterraine, elle s'était mesurée à un inconnu mais avait du fuir, temporiser, chercher à gagner du temps car son ennemi la surpassait, aujourd'hui la chose était différente.

Contre Ezra, la carapace de sa pince avait été légèrement fêlée suite à un choc, ici, les ongles de la décima s'étaient fracturés face à un coup pourtant en forme hybride simple, l'amer constat pour la blonde que son haki n'était pas au niveau de celui de la verte. La Toupex aurait pu se pavaner de cette petite victoire, elle aurait pu chercher à provoquer, à répondre aux paroles de l'utilisatrice du retour à la vie, à lui proposer, une nouvelle fois, une issue moins violence, mais elle s'abstint. Elle avait, pour l'heure, le dessus. Elle bénéficiait d'un élément en plus, quelque chose qui semblait mettre l'ennemi dans l'embarras, quelque chose qui la faisait douter et qui la faisait reculer : quelque chose qui la faisait temporiser.

Kanäe avait été sur la défensive contre Ronald Ezra mais cette fois, la folle Niria semblait être dans le rôle défensif face à Kanäe Toupex. La voyant donc s'écarter suite à leur choc, la Zoan jeta un regard froid et impassible à son adversaire. Pire, elle ne la laisserait pas respirer et encore moins étudier la situation. Rapide et réactive, la folle montrait des preuves de ces deux qualités mais la différence de vivacité entre les deux combattantes était presque nulle, de telle sorte que la femme-scorpion la suivit dans son bond en arrière, gardant un meilleur contrôle de sa trajectoire grâce à une course en avant. Ses ongles revenaient à elle pour reprendre une taille normale mais dès qu'elle verrait qu'elle était acculer, suivie, elle les ferait probablement grandir de nouveau pour couvrir sa fuite, pour tenter de transpercer la traitresse. Alors, Kanäe qui conservait parfaitement ses appuis au sol grâce à l'avantage de la course en avant et de ne pas avoir eu à bondir pour suivre Niria, pourrait esquiver et, une fois ses ongles passés, si cela arrivait, elle les briserait d'un lourd coup de pince.

Si, d'aventures, Niria se contentait se préparer à recevoir l'ex-colonelle de la marine, cette dernière opterait pour une offensive en deux temps. D'abord, elle présenterait sa queue et son dard en direction des côtes de la folle, un assaut similaire au précédent en somme. Pourtant, ce n'était là qu'un prélude, l'artifice avant l'attaque principale que la decima pourrait capter grâce à son haki. Le réel but de Kana était de se servir de sa pince, de prendre une forme hybride de puissance et d'écraser Niria sous sa pince en parfaitement valide. Elle modifierait donc sa composition physique, ses pinces tripleraient de volume et gagneraient en puissance avant de s'échouer avec violence sur le corps de la blondinette. Pourtant, elle n'adopterait cette position que si la blondasse cherchait à se prémunir de son coup de queue.

De facto, la Toupex plaçait son adversaire dans une impasse : parer le coup de queue qu'elle prolongerait si elle ne sentait pas de volonté de défense et alors s'exposer à la pince qui viendrait s'abattre sur elle ou se désintéresser de la queue pour parer la pince mais subir alors un coup de dard violent au niveau des côtes. Evidemment, il allait sans dire que la verte garderait non seulement de bons appuis au sol pour enchainer ou esquiver mais aussi et surtout, une pince blessée libre pour s'en servir en cas d'extrême urgence.

Enfin, au moment de frapper, lorsque les corps allaient de nouveau entrer en contact, la traitresse ne laisserait filer que quelques mots entre ces lèvres, froide et calme.

Désolée, je préfère rester face à toi. 


Niria avait voulu provoquer Kanäe mais cela ne prenait plus, elle avait été trop victime de ses instincts, elle les contrôlait dorénavant. Au moment de frapper, à l'impact, le haki violacé de Kanäe reprendrait place sur chacun des membres utilisés pour l'assaut.

©️ Codé par Kari Crown


Alors, mon action est un poil compliquée je pense donc j'explique.

Dans un premier temps, Kana va immédiatement suivre Niria en restant sur ses gardes etc.. Ensuite, une fois sur elle, elle lui enverra un coup identique au tour précédent mais uniquement pour "tester", son but final étant d'envoyer un coup de pince un peu vénère (voir technique). Si Niria le comprend avec son haki, deux possibilités donc :
- Soit Niria décide d'ignorer le coup de queue en croyant que c'est simplement une diversion, et elle le prendra parce que Kana poussera le coup et y mettra toute sa force (laissant ainsi ses pinces libres pour La Défense
- Soit Niria bloque la queue et alors Kana lui envoie le coup de pince boostée.

Le tout enrobé de Haki avancé

Techniques:
 
Revenir en haut Aller en bas
Fudo
The Mad King
Fudo
Messages : 680
Race : Humain
Équipage : None

Feuille de personnage
Niveau:
L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 3 Left_bar_bleue35/75L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 3 Empty_bar_bleue  (35/75)
Expériences:
L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 3 Left_bar_bleue54/250L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 3 Empty_bar_bleue  (54/250)
Berrys: 414.805.000 B

L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7]   L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 3 Icon_minitimeMer 23 Jan - 14:26


L'histoire est écrite par les vainqueurs



Le Roi Fou observait la scène d’un regard grave, une lueur de lumière sis au fond de son unique pupille : les éclairs tous sortis du Faiseur de coup d’Etat venant de se lancer pour saisir l’opportunité que le hors-la-loi lui avait donnée.

Le haut primé communiqua son souhait au damné, celui d’être sauvé par sa malédiction. Sauver ou le laisser subir ce qui pourrait être le dernier assaut de son opposant. Un choix qui pouvait s’envisager, après tout si les deux venaient à être gravement blessés, voire tués, le sans nom aurait pu avoir un moyen de tirer son épingle du jeu.
Narseh lui donna ainsi du pouvoir en lui offrant le contrôle de l’actuelle situation.

Un problème se posait toutefois, un que le Roi Fou prit en considération : si son attaque ne blessait pas assez l’ancien marine, alors il se serait retrouvé seul face à lui, et peut-être même seul face à ce qui aurait été son ancien collègue et Robinson.

Ce collègue, le haut primé, lui, était bien plus utile dans son camp et vivant que blessé et contre lui.

Aussi, le damné dirigea une nouvelle fois sa lame vers Robinson et Narseh pour envoyer une nouvelle lame dans le but de découper le Décima qui, en subissant l’offensive du hors-la-loi, ne serait sans doute pas en mesure de se protéger une nouvelle fois de la malédiction du borgne.

-Il serait peut-être intéressant de le conserver vivant. -lancerait-il froidement, en croisant ses doigts exaucer le souhait de Narseh.

Ce dernier apparaîtrait alors soudainement, en haut de la zone, à la place d’une des bulles de savon.

La suite dépendrait de comment le pion sortirait de cette double assaut.


Okay sorry pour le post à chier mais j'avais pas trop le temps, s'il fait moins de 200 mots celui-ci ne sera pas à prendre en compte pour la quantité de la nota du coup. Bisou
Revenir en haut Aller en bas
Maître-Jeu

Maître-Jeu
Messages : 1776

Feuille de personnage
Niveau:
L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 3 Left_bar_bleue0/0L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 3 Empty_bar_bleue  (0/0)
Expériences:
L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 3 Left_bar_bleue0/0L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 3 Empty_bar_bleue  (0/0)
Berrys: 0 B

L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7]   L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 3 Icon_minitimeVen 25 Jan - 12:30


Grove numéro 4.

L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 3 662377Pion2L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 3 67856510

Pion Reis Jacob, alias Kizaru, ancien amiral-en-chef, Capitaine Corsaire et Sword Master Rortto Mifune, Responsable du blocus de Shabondy Thalassa Rang.

Les efforts conjugués du Sword Master et du Responsable du blocus avaient permis aux trois hommes de prendre momentanément l'avantage, ou plutôt d'empêcher à Rang une riposte qui se serait sans nulle doute avérée douloureuse... C'était désormais au rouquin qu'il incombait d'en tirer profit, et il ne fallut qu'une poignée de secondes pour que celui-ci œuvre à cette fin. Une téléportation plus tard, Erwin se retrouvait face à Reis Jacob, qu'il surplombait de peu : son épée s'enfonça dans le thorax du prestigieux guerrier qui, ses capacités bridées par sa condition actuelle, ne lui offrit pas de riposte suffisamment rapide pour éviter le pire. Le sabre le pénétra et le transperça finalement... Sans que son visage ne se déforme de douleur, bien sûr. Au contraire, le pion semblait être prompt à négliger sa condition physique : sa main gauche, couverte du haki de l'armement et grandement aidée par son propre haki de l'observation, vint attraper la lame d'Excalibur alors que cette dernière n'avait pas encore quitté son socle improvisé. Le poing droit de l'ancien amiral-en-chef, enfin, également couvert du haki, prit le parti de se diriger droit vers le visage du Dog, qu'il risquait de catapulter avec une virulence sensationnelle. Le coup ne serait pas suffisant pour mettre le chef de l'Inquisition hors course, pour sûr, mais il s'agissait sans doute là de la part du pion d'une tentative de lui rendre la pareille et de remettre les pendules à l'heure. Les deux alliés du révolutionnaire, de leur côté, prendraient rapidement le parti de se ruer dans la direction de l'endroit où le singe jaune finirait immanquablement par s'écraser : ils entendaient bien profiter de cette occasion en or afin d'en finir avec lui, quitte à devoir se passer possiblement du support du criminel idéologique. En l'état, il était difficile d'estimer précisément l'impact qu'aurait le coup d'estoc du rouquin sur sa cible, mais il était invraisemblable que le pion puisse continuer à livrer bataille avec la même ferveur, sur le très long terme : il allait finir par faillir, par commettre un impair, s'ils continuaient de le harceler et de lui infliger ce type de blessures. Ils devaient précipiter la fin de cet affrontement, qui risquait sinon de durer durant des jours : ils n'avaient pas des jours, devant eux.

L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 3 Pixiv_11
Niria, Folle Decima, primée à 341.000.000 berrys.

Cette rebelle de pacotille ne semblait pas vouloir la laisser respirer... La situation était finalement plus tendue qu'elle ne semblait l'être de prime abord. Entre la découverte surprenante du haki de l'armement avancé de son opposante et son apparence vélocité, Niria avait de quoi faire : elle devait trouver une faille à exploiter, un filon duquel pourrait découler sa victoire... L'idée était simple : profiter de la blessure que Robinson avait pu lui infliger, quelques minutes auparavant. La folle avait été présente lors de leur très court échange, et elle savait pertinemment que la main de la maudite, et donc possiblement sa pince, avaient grièvement souffert de l'assaut de l'ancien vice-amiral... Autrement dit, même si les chirurgiens des Thalassa étaient incontestablement des génies, elle devait encore subir quelques faiblesses et désagréments au niveau de cette ancienne béance. La Decima n'avait dès lors plus qu'à l'exploiter, d'une façon ou d'une autre, et le retour à la vie lui conférait peut-être suffisamment de polyvalence pour ce faire... Une autre chose, d'ailleurs, pouvait sourire à la suivante de Centes. Elle savait que les réserves de haki de l'armement n'étaient pas infinies, et il lui semblait que son ennemie en dispensait tout de même très abondamment dans la moindre de ses offensives. Autrement dit ? Si elle jouait la montre suffisamment intelligemment, elle pourrait éventuellement arriver à une issue du conflit durant laquelle la Toupex, à court de cette précieuse matière, serait à sa merci. C'étaient les deux principales options que la Folle semblait avoir devant elle, et qui pouvaient lui permettre de prendre l'ascendant, voire de triompher... Et elles induisaient toutes les deux une posture diamétralement opposée. La première lui demanderait sans nul doute de prendre des risques, de s'exposer. La seconde, en revanche, allait la pousser à multiplier les prévisions et les gardes-fous... Elle devait prendre une décision, et elle devait la prendre le plus vite possible. Ce fut chose faite, lorsque la queue menaça de l'embrocher, une fois de plus : elle allait devoir prendre des risques car, sur le long terme, la zoan disposait d'un attirail trop vaste et d'un trop gros nombre de possibilités pour la pousser à bout et la surclasser. Sa queue, ses pinces, son haki étaient autant d'armes sur lesquelles Niria se devait de conserver un œil rivé... Et son haki de l'observation ne lui serait que d'un soutien modéré, dans la mesure où cela ne lui donnait qu'une très légère longueur d'avance : elle n'aurait pas été la première utilisatrice de cette arcane à subir une déconvenue par excès de confiance.

Du coup, la demoiselle au service du Monarque, plutôt que de bloquer avec véhémence une offensive qui aurait pu la transpercer, se contenta contre toute attente de la dévier. Pour ce faire, elle procéda en deux temps : elle forma une espèce de paroi inclinée, grâce à ses ongles et à son fruit du démon, juste devant elle. La queue dérapa, manqua de l'embrocher, mais elle n'eut qu'un pas sur le côté à faire pour se retrouver hors de danger : un coup d'estoc n'était en soi pas un danger. Le coup de pince descendant qui risquait de la percuter d'une seconde à l'autre, en revanche, en était un. Sachant évidemment qu'elle ne disposait pas d'une force brute suffisante pour contrer un assaut de cette envergure, et sachant de surcroît que, de toute manière, le haki de l'armement de la révolutionnaire saurait outrepasser toute tentative de défense qu'elle pourrait mettre en oeuvre, la folle misa une fois de plus sur l'esquive... mais pas n'importe laquelle. Deux de ses ongles s'allongèrent et entourèrent rapidement la queue que la maudite avant envoyé à sa rencontre : elle usa de ces ongles avec brio, puisqu'elle les rétracta... Ce qui eut pour effet de l'attirer promptement vers la queue, sous laquelle elle passa, s'éloignant de ce fait de la zone d'impact sur laquelle la pince allait s'écraser. Toutefois, Niria ne sous-estimait pas Kanäe, contre toute attente : elle savait qu'une telle esquive ne marcherait pas, dans la mesure où la révolutionnaire n'aurait qu'à la cueillir à l'arrivée. Voilà pourquoi elle décida d'étirer trois de ses ongles jusqu'à la démesure : ceux là allaient tenter de se ruer vers le poitrail de la Toupex, afin de s'y loger. D'une certaine manière, le style de combat de la folle était similaire à celui de Robinson, mais elle le faisait fonctionner autrement : le haki avait une importance moindre, puisqu'elle était bien moins à l'aise dans ce domaine que l'ancienne légende du Gouvernement Mondial, et elle contre-balançait son absence par le retour à la vie. Contrairement à Mark, ses ongles lui appartenaient directement, étaient liés au reste de son intégrité... Pour le meilleur comme pour le pire.

L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 3 Hub-ok10L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 3 Niren_10
Ronin Noburo, Tour Decima, et Russian Fichter, pion Decima.

Il avait pu repousser ce petit être grâce à sa détonation... Mais pour combien de temps ? Un soupir rauque quitta sa gorge tandis qu'il se redressait, dominant son opposant de toute sa stature. Il ne s'était pas attendu à devoir user de son fruit du démon aussi rapidement, et il détestait cela. Il s'était fait un point d'honneur, depuis l'incident de Logue Town, de ne pas en user à tort et à travers : il avait beau être un mercenaire des plus bourrus, initialement, et il avait beau nourrir de sombres pensées à l'égard de ces humains pitoyables qui réduisaient les siens en esclavage par la seule force du nombre, il était tout de même suffisamment attaché à la notion d'innocence pour savoir que les sacrifices outranciers étaient intolérables. Il ne pouvait pas se contenter d'user de sa malédiction à tout bout de champ afin de régler les problèmes qui se présentaient à lui... Bien sûr, sa survie était sa priorité absolue, mais la mort d'autrui l'impactait plus, bien plus qu'à l'époque de Logue Town. Avait-il mûri ? Dans un cas comme dans l'autre, il s'était abondamment et même excessivement entraîné, afin de n'avoir plus à recourir à cette malédiction à chaque fois qu'un ennemi se présentait à lui... Et pourtant, voilà qu'il était obligé d'en user face à l'un des sous-fifres du Dog ! Il cracha au travers de la bouche tordue qui figurait sur son masque et fit tournoyer sa lance entre ses mains tandis que le nabot usait de projectiles pour le tenir occupé. Pas un gros problème, du point de vue de Noburo, qui n'eut qu'à les trancher ou les briser afin de s'en prémunir... En revanche, la situation actuelle n'était pas souhaitable et ne pouvait pas se prolonger démesurément : chaque seconde perdue pouvait donner l'ascendant au Gouvernement Mondial. Néanmoins, à cause de son pied manquant, la Tour perdait indéniablement de sa mobilité : il allait devoir patienter encore un peu, jusqu'à ce que son assaillant lui offre une chance, une ouverture de laquelle tirer profit...

Le pion et la jeune fille en vinrent donc à une danse particulièrement sauvage, mais à l'avantage de ladite jeune fille : Katia était plus rapide, plus souple et plus agile que son opposant lequel, robuste et fort mais relativement lent, ne parvenait pas à lui trancher la gorge proprement. En réalité, plus le temps passait et plus les blessures se multipliaient sur le corps de Russian : elles étaient évidemment pour l'heure relativement bénignes, mais il était difficile de savoir combien de temps le vice-amiral allait pouvoir tenir à cette allure. En l'état, sa lame ne manquait pas de vigueur et continuait de fendre les cieux à un rythme soutenu. C'était tout ce qu'il était en mesure de faire, de toute manière : après tout, il n'était rien d'autre qu'un pion et s'il aurait sans nul doute gommé son comportement pour faire face à la jeune sœur du Dog plus intelligemment dans d'autres circonstances, grâce à des actions calibrées dans l'optique de la gêner véritablement, en l'état, il était incapable de réaliser une telle prouesse, envers et contre son long passé de guerrier. Cependant, Katia pourrait le comprendre aisément : cette façon de procéder était une excellente méthode pour affaiblir le Fichter, mais elle lui demanderait des dizaines de minutes a minima afin d'en venir à bout définitivement. Autant dire qu'il allait falloir être patient...

L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 3 Nadine10L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 3 Matsuo10
Sully et Sally, anciennes révolutionnaires, primées à 212.000.000 et 211.000.000 berrys.

Les deux duos se valaient, sans l'ombre d'un doute : Hope aurait sans doute été d'une utilité déterminante s'il avait pu approcher les deux anciennes révolutionnaires efficacement, mais en l'état des choses, c'était tâche ardue. La couverture de Cid lui donnait l'avantage de pouvoir progresser, certes, mais uniquement par petits pas : les flèches semblaient pleuvoir, et il semblait que ni l'une, ni l'autre des révolutionnaires ne serait à court d'une seconde à l'autre, même si leurs carquois se vidaient bel et bien, sans l'ombre d'un doute... Cependant, Sally et Sully semblaient continuer sur cette lancée sans se poser le moindre questionnement : elles tiraient sans réfléchir, reculaient, bondissaient, comme si tout cela n'avait été ni plus ni moins qu'une seconde nature, chez elles. Si Hope était incapable de savoir à quoi rimait ce comportement, Cid, quant à lui, put en avoir une petite idée... Lorsqu'une silhouette sortit de la racine, dans son dos, et plaça ses paumes au niveau de l'arrière de sa tête.

L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 3 Veloce10
Adramelech Azazel, l'unique Cavalier Decima, primé à 316.000.000 berrys.

L'attaque ne ressemblait à rien de ce que Cid avait pu expérimenter jusqu'à présent : et pour cause, elle visait directement sa psyché. Le fruit du démon d'Azazel, particulièrement versatile, était l'un des rares qui permettait de s'en prendre directement au mental d'un individu... Et c'était précisément ce qu'il entendait faire, en l'occurrence. Pour Cid, la chose allait être particulièrement désagréable... Sans être mortelle pour autant, bien sûr. Il allait entendre des voix, sentir ses entrailles se nouer sous l'effet de la peur, des démons du passé resurgir et l'accabler simultanément. En bref ? Il allait purement et simplement faire une crise de panique, qui serait accompagnée d'une souffrance et d'un épuisement bel et bien physiques, causés par une sollicitation excessive de sa mémoire et de ses sentiments. Le Cavalier Decima n'avait jamais été un excellent combattant, loin de là, mais il était en revanche parfaitement capable de mettre un ennemi hors d'état de nuire s'il le prenait par surprise, comme c'était hypothétiquement le cas actuellement. Il avait promis à l'Inquisition qu'il allait se venger, et il entendait bien le faire : ce tireur lui avait déjà mis des bâtons dans les roues et son action actuelle n'était que logique... Mais il n'allait pas s'arrêter en si bon chemin. Il y avait trois autres combattants desquels il souhaitait se venger. Ensuite, il pourrait tracer sa route : ce conflit ne l'intéressait pas franchement, à la vérité, et il se fichait bien de savoir si Centes gagnait ou non du côté de Marineford. Tout cela n'était qu'une perte de temps, dans la mesure où le Monarque finirait tôt ou tard par tomber, même s'il triomphait en ce jour, fut-ce par la faute d'une maladie scélérate ou de sa simple vieillesse...

L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 3 Matata10L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 3 Reamma10
Grakek Ichibei, ancien contre-amiral, et Grakek Nibei, primé à 110.000.000 berrys.

Leurs épées se percutèrent alors que leurs regards se soutenaient, avec une intensité vibrante. Les deux hakis se confrontèrent, et une onde de choc balaya les environs, repoussant les quelques vieillards et pions qui s'étaient trop approchés de ce conflit parricide. Si le vieillard affichait une hargne évidente, le plus jeune des Grakek, en revanche, semblait principalement navré. Il semblait savoir que son paternel n'était en aucun cas en mesure de le vaincre, en l'état des choses : les années avaient tristement rempli leur office. Il le démontra en passant sous le second poing que son paternel lui expédia au visage, et en le gratifiant d'un coup de paume en plein abdomen, suffisamment puissant pour le repousser sur plusieurs mètres. Les pieds fermement ancrés dans le sol, Ichibei parvint néanmoins à se stabiliser en un temps record, démontrant toute l'étendue de son expertise. Son fils n'avait pas eu le temps de repartir à l'assaut qu'il pointa son index libre dans sa direction : une pluie de shigans à distance s'en suivit, pluie qui fut bloquée par un tekkai impeccable. Ils avaient été formés à la même école, puisque c'était le père qui s'était chargé d'enseigner à son fils... Et si le premier prédominait grâce à l'expérience et au savoir théorique, l'autre, en revanche, semblait dans une forme nettement plus olympique. Il n'avait toujours pas combattu, aujourd'hui, contrairement au paternel qui avait été l'un des fers de lance du blocus Thalassa, exceptés les prestigieux descendants de l'Étoile eux-mêmes. Cela n'empêchait pas le vieillard d'être apparemment sûr de lui, comme sa prise de parole suivant l'indiqua limpidement...

-Ta pauvre mère... Elle se ronge les sangs, à ton propos. Ta sœur a refusé de manger pendant plus d'une semaine, après ta désertion... Et tu oses te présenter ici, face à moi ? Tu as perdu la tête ?
-Écarte-toi, papa. Je ne te veux aucun mal, et Centes non plus. Tu es une relique du passé, tu n'as pas ta place sur un champ de bataille.
-Alors déloge-m'en.

L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 3 Woolf_10
Reanma, non primé, Tour Decima.

-Ah ! Un pas vieux ! J'vais commencer par toi...

Lorsque la chaîne fusa dans sa direction, menaçant de s'enrouler autour de lui d'une seconde à l'autre, la Tour Decima eut un sourire nonchalant et même relativement provocateur. Il ne craignait clairement pas cette offensive, et il le démontra d'une façon significative et inédite : il brandit ses deux baguettes de batterie... Et, grâce à l'une d'entre elle, frappa sur la chaîne qui menaçait de le percuter. D'un coup d'un seul, une puissante onde de choc fit vriller ladite chaîne, l'empêchant d'atteindre son objectif, et se répercuta le long de cette dernière jusqu'à possiblement atteindre Ken. Ce dernier ne serait pas blessé par cette riposte, mais sans nul doute surpris : il pourrait sentir une espèce de vibration colossale traverser son corps, ses entrailles, et le quitter par les pieds, allant se disperser dans les racines du Yarukiman sur lequel ils allaient se confronter. Quel que fut l'atout de Reanma, il allait sans dire qu'il allait être un adversaire particulièrement complexe à affronter, contrairement aux hordes Decima que l'ancien prisonnier d'Impel Down avait pu nettoyer jusqu'à présent... D'ailleurs, le batteur fit tournoyer ses baguettes entre ses mains avant de s'élancer dans une course folle en direction du membre de l'Inquisition, qu'il allait essayer d'approcher aussi promptement que possible. L'idée était la suivante : il voulait se rapprocher au maximum pour engager un conflit au close combat, au sein duquel l'utilité de la chaîne serait franchement à relativiser... S'il y parvenait, il n'aurait aucun mal à malmener son adversaire : de quoi lui faire comprendre qui était le patron, et de quoi faire regretter à ces déchets de la Révolution leur implication au sein d'une bataille qui ne les regardait ni d'Eve, ni d'Adam.

Aux navires Decimas.


L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 3 Pixiv_12L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 3 Chief_10
Cecilia, primée à 100.000.000 berrys, et Max, primé à 130.000.000 berrys, Tours Decimas.

Cecilia s'était retrouvée dans l'eau chaude et azurée de Shabondy en une demie-seconde, au maximum : il lui fallait désormais retourner à la surface afin de retrouver un brin d'efficacité. Elle entendait bien punir la virulence de cet intrus, qu'elle commençait à voir d'un bien mauvais œil, lorsqu'elle se figea brusquement. Son regard venait d'être attiré par un détail de poids, sous l'eau : la coque du navire sur lequel elle se trouvait jusqu'alors était percée et une grande quantité aqueuse s'y engouffrait généreusement, menaçant de le couler d'une seconde à l'autre. Elle comprit en un instant que cette dégradation n'avait ni été commise par un fameux coup du sort, ni même par mère nature, et encore moins par les agissements du sabreur qu'elle avait pu tenir à l’œil jusqu'à sa chute dans l'océan : il y avait quelque chose ici, sous l'eau, qui s'apprêtait à leur nuire aux côtés de l'épéiste roux. Lorsque de vicieux courants maritimes se formèrent et commencèrent à l'entraîner par le fond, l'empêchant de remonter à la surface à la recherche d'une bouffée d'oxygène salvatrice, la jeune femme comprit qu'il s'agissait sans nul doute d'un homme-poisson. Son intuition fut récompensée lorsqu'elle fut enfin en mesure de distinguer la silhouette responsable de son hypothétique future noyade : elle grimaça, puis prit le parti de fendre l'eau d'un coup d'épée qui, à cause de la résistance que lui opposait la mer, manqua cruellement de répondant. Cela fut néanmoins suffisant pour expédier vers la créature amphibie une espèce de lame d'eau, à distance. Elle allait sans grande difficulté pouvoir la contrer, mais l'idée de Cecilia était surtout de la divertir momentanément afin de retourner à la surface pour récupérer sa respiration : ensuite, elle réfléchirait à un stratagème pour la trucider pour de bon... pas avant.

De son côté, Max fit étalage de son extraordinaire force brute lorsque l'épéiste étrange usa d'une offensive pour trancher net l'avant du navire, qui semblait être destiné au naufrage. Il était inutile de lutter davantage afin de protéger l'intégrité de cette embarcation d'ores et déjà condamnée : les Decimas devraient réquisitionner d'autres bateaux pour fuir l'Archipel, en cas de besoin. L'homme-bête, donc, imagina qu'il était sans doute nettement préférable de prendre en chasse l'ennemi afin de le maîtriser, une bonne fois pour toutes : il s'approcha de l'un des mâts auxiliaires, qu'il arracha à mains nues, et il le lança en direction de Shiki pour le chasser, d'un coup d'un seul, et sans avoir à s'en approcher réellement. Cependant, avant qu'il ne puisse donner un ordre afin de mener un assaut groupé sur le révolutionnaire, qui se solderait sans nul doute par la mort de ce dernier, des détonations eurent lieu et plusieurs boulets de canons, tirés par l'embarcation apparemment affiliée à Tengen... Vinrent s'encastrer dans l'un des navires Decima. Plusieurs soldats furent balayés comme des fétus de paille et Max, étonné, scruta l'apparition qui ne cessait de grossir : les pirates à la solde du plus puissant des combattants du Nouveau Monde venaient d'arriver et, selon toutes vraisemblances, ils prenaient la décision d'attaquer les larbins de Centes. Comprenant que face à de telles pointures, la situation risquait de se complexifier drastiquement, l'homme-bête n'eut d'autre choix que celui de recourir à un ordre qu'il n'aurait pas cru prononcer jusqu'à présent...

-Bougez ! On s'écarte du rivage, on abandonne les navires ! On fonce rejoindre la patronne !

La patronne, c'était Niria. Il était pour l'heure encore impossible de savoir qui se trouvait sur le navire qui brillait grâce à la présence de l'écusson de Tengen, mais s'il y avait là l'un des plus proches lieutenants de ce dernier, il allait sans dire qu'aucun Decima resté en retrait ne pourrait lui survivre. Kizaru, en revanche, ou même Robinson, étaient parfaitement capables de leur opposer résistance voire de triompher d'eux : en vérité, il était probable que seuls Tengen et Myô en personne étaient en mesure de résister à ces deux anciens gradés de la Marine. Restait à prier pour qu'ils y parviennent à temps...

Grove numéro 62.

L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 3 Avenge12L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 3 Goenit10

Narseh, le Faiseur de Coups d'États, primé à 770.000.000 berrys, et Pion Mark Robinson, ancien Vice-Amiral.

Il suivit non seulement les indications de Narseh, mais il fit même mieux : s'il prit la peine d'éloigner le Faiseur de Coups d'États de son adversaire électrisé, il envoya également droit vers le pion une attaque à distance qui, cette fois-ci, fit mouche. Le vice-amiral de légende, en effet, conservait son attention braquée sur le très haut-primé, qu'il avait su considérer comme sa principale menace envers et contre sa qualité de pion... Il avait de ce fait complètement sous-estimé l'impact que pouvait avoir l'autre combattant sur l'affrontement, et il n'en prit conscience que trop tard : son bras droit se séparait déjà du reste de son corps, commençant à tomber vers les racines, des mètres plus bas. Il n'eut par ailleurs jamais le temps de le récupérer : Narseh, qui avait été envoyé vers les hauteurs, revint à la charge en se propulsant dans la direction de Robinson, considérant qu'il s'agissait là d'une chance en or qu'il ne pouvait que mettre à profit. Un coup de pied en pleine tête plus tard, il projetait le pauvre pion droit vers le sol où ce dernier s'encastra dans un brouhaha sec et soudain. Souple et agile, le faiseur de coup d'États se laissa alors retomber tranquillement, non sans soupirer de satisfaction : ils s'en étaient bien tirés, lui et son collègue improvisé... Et il commençait, de surcroît, à cerner l'étendue des possibilités de Fudo. C'était effectivement un fruit du démon terrifiant dont il était affublé : terrifiant, en tout cas, s'il était utilisé à bon escient... De multiples idées prolifiques voyaient déjà le jour dans l'esprit malade du criminel lorsque les mots de son collègue lui parvinrent : il afficha un sourire mièvre et répondit en haussant les épaules, en pointant du doigt le corps désormais inanimé de Mark Robinson.

-Dans ce cas, il faudrait retirer la bombe qu'ils ont installé au niveau de son cœur. Je l'ai sentie, en l'attaquant... Tu saurais faire ça ?

L'ancien vice-amiral n'allait pas pouvoir revenir à la charge de si tôt, c'était un fait : il avait été vaincu, pour le coup. En revanche, sa constitution extraordinaire laissait sous-entendre un hypothétique retour d'ici quelques poignées de minutes, dans le meilleur des cas. Il fallait par conséquent que les deux criminels prennent la poudre d'escampette avant qu'il ne se réveille : dans le cas contraire, ils auraient affaire à lui une fois de plus... Et ne seraient pas certains de pouvoir en réchapper avec le même brio. Narseh était exténué : il n'avait plus l'habitude de combattre aussi ardemment, et entre ce type et l'amiral actuel Wakai Tsuki, rencontré sur Tesk, il allait sans dire qu'il avait mis son corps à rude épreuve, ces derniers temps...



Ordre de réponse :
Erwin - Kana - Shiki - Fudo
Vous disposez de 72h pour répondre. Écoulé ce délai, votre tour sera automatiquement passé. Vous disposez d'un délai de 24h additionnelles exceptionnellement, que vous pouvez utiliser au besoin afin d'étendre votre tour.
Si vous ratez deux tours consécutivement sans prévenir personne en amont, vous serez exclus de l'event. Si vous ratez un tour mais que vous prévenez les MJs et vos compagnons, ça n'aura aucune incidence et vous pourrez reprendre tranquillement !

Spoiler:
 
L'étoile à cinq branches bleu c'est le campement Rang et compagnie
L'étoile à quatre branches bleu c'est l'endroit où l'évacuation est actuellement en cours de finalisation (donc si vous avez suivi, y a Shang, Destiny et Prima)
L'étoile à quatre branches orange c'est le positionnement de la villa de Jasmine
L'étoile à six branches rouge c'est le champ de bataille
Le losange violet c'est Fudo

Résumé :

Erwin > Pour le coup, ta partie personnelle est très courte vu que j'attends principalement ta réaction à la riposte de Kizaru. Perso, j'en vois deux : soit tu douilles, soit tu abandonnes ton épée ! Si tu n'as pas assez de matière (ce dont je doute considérant tes PNJs mais sait-on jamais !) hésite pas à venir me trouver pour qu'on voit ensemble ce qu'il se passe par la suite, selon ta décision !  
Gnoméo vs Noburo : ça se prolonge de ce côté-ci, Noburo demeure sur la défensive !
Katia vs Russian : Katia touche de temps à autres, en procédant de la sorte, mais jamais très gravement (Russian a de bons réflexes et un haki plus qu'utile, en la matière). Si elle continue comme ça, elle gagnera... Mais en combien de temps ?
Cid et Hope vs Sally et Sully : ici aussi, c'est à l'avantage de l'Inquisition : les deux sœurs reculent constamment et semblent prises de court. Mais rapidement, Azazel se joint à l'équation et essaye de tourmenter Cid : si rien ne l'en empêche, Cid va perdre connaissance, et ne pourra se réveiller que d'ici quelques heures, au mieux.
Ken vs Reanma : La chaîne est repoussée extrêmement facilement par un coup de baguette de la part de Reanma. Le choc se répercute le long du corps de Ken qui peut comprendre que quelque chose cloche. Là-dessus, Reanma rush pour l'atteindre frontalement !

Kana > De mon côté aussi c'est compliqué, du coup ! xD
Niria commence par dévier le coup de queue, puisque ça n'est qu'un coup d'estoc, dans le fond. Ce qu'elle ne peut pas dévier, elle l'esquive et s'expose donc à ton coup de pince. Elle utilise deux de ses oncles et ta queue pour une esquive d'urgence, et elle cherche à t'empêcher de riposter dans la foulée en expédiant trois autres oncles vers ton torse !

Shiki > Les rôles s'inversent : Max t'envoie un mât auxiliaire à la tronche pour te chasser mais ensuite, il donne l'ordre de repli. Les pirates de Tengen les attaquent.
Komari vs Cecilia : Cecilia essaye d'utiliser une lame d'air, sous l'eau : ça marche pas du tout. Le but est toutefois de distraire Komari pour remonter à la surface en profitant d'un moment de surprise. Elle veut respirer, ni plus, ni moins !

Fudo > Vous vainquez ! Robinson est balayé et tu sauves la mise de Narseh, qui a l'air de t'apprécier. Face à ta proposition, il te demande si tu peux déposséder Robinson de la bombe qu'il a au niveau du cœur. Il te laisse procéder comme tu l'entends.

Je ne parle pas du combat Bremurias/Decimas pour éviter d'alourdir la narration (déjà suffisamment longue), mais il a lieu et il se déroule pour le moment en faveur des deux sœurs.

Liste des lvls :
Près des ports :
Otojou Prima est lvl 37. Elle dispose des deux hakis, et utilise une lance pour combattre.
Le contre-amiral est lvl 32. Il possède un fusil.
Le colonel est lvl 30. Il possède des poignards.
Le commandant est lvl 24. Il se bat au corps-à-corps.


Grove 9 :
Arine Adamov est lvl 39. Il dispose des deux hakis, et est un vampire basé sur la vitesse.

Grove 4 :
Reis Jacob est lvl 56. Il dispose des deux hakis, et utilise le logia du platine.
Niria est lvl 44. Elle dispose des deux hakis et utilise un retour à la vie des ongles.
Ronin Noburo est lvl 41. Il se bat avec un naginata.
Russian Fichter est lvl 40. Il dispose du haki de l'armement et se bat avec une épée.
Grakek Nibei est lvl 39. Il combat à l'épée et utilise le rokushiki ainsi que le haki de l'armement.
Sully et Sally sont lvl 37. Elles combattent avec des arcs et des flèches.
Reanma est lvl ?

Marren Imrian est lvl ?
Naself Jocken est lvl ?
Vitold Vytautas est lvl ?

Rang Thalassa est lvl 52. Il dispose des deux hakis, et d'une force physique incommensurable. Il est également maudit d'un zoan antique.
Aang Thalassa est lvl 44. Il dispose des deux hakis, et d'un style pur corps-à-corps brise pression.
Cang Thalassa est lvl 40. Il dispose des deux hakis, et d'un retour à la vie capillaire.
Grakek Ichibei est lvl 37. Il combat à l'épée et utilise le rokushiki ainsi que le haki de l'armement.

Rortto Mifune est lvl 50. Il dispose des deux hakis, et combat grâce au Sentoryu. (Style à cent lames)
Hélène est lvl 41. Elle possède le Teguriin Teguriin no Mi, alias Paramecia de la Main Verte.
Helena est lvl ?

Grove 62 :
Mark Robinson est lvl 50. Il dispose des deux hakis (armement avancé), et utilise des fils en acier qui semblent se mouvoir selon leur volonté propre. Il peut également se battre à coups de pieds.
Narseh est lvl 48. Il dispose des deux hakis et d'une vélocité hors norme. Il peut produire des éclairs.

Navires Decima :
Cecilia est lvl 33. Elle combat au sabre.
Max est lvl 35. Il possède une force surhumaine et combat au corps-à-corps.
Revenir en haut Aller en bas
Shiki M. Eiki
Capitaine de division
Shiki M. Eiki
Messages : 467
Race : Humain
Équipage : Inquisition

Feuille de personnage
Niveau:
L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 3 Left_bar_bleue36/75L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 3 Empty_bar_bleue  (36/75)
Expériences:
L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 3 Left_bar_bleue251/350L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 3 Empty_bar_bleue  (251/350)
Berrys: 650.000 B

L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7]   L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 3 Icon_minitimeDim 27 Jan - 5:15

Don't panic



L’objectif était clair et précis dans nos têtes respectives. Komari et moi devions anéantir d’une quelconque façon les moyens de retraite ennemie. Pour l’heure, l’option la plus sûre était de couler leurs navires. Mais un seul navire était déjà une histoire compliquée... Prendre toute la flotte entière serait long et périlleux. Du moins, s’était sans compter l’arrivée de tiers imprévus dans l’histoire. En effet, jamais je n’aurais cru possible l’arrivée de ces “ pirates “ là. Les forces de Tengen sont pour le moins réputés et ce n’est pas le maître de mon île natale qui dirait le contraire... Quoi qu’il en soit, avant que les canons ne raisonnent et affirment une offensive à l’égard de mes ennemis actuels, le buffle que je craignais à première vue passa à l’offensive. À la simple force de ses mains, il arracha un mât et ne tarda guère à l’envoyer sur ma personne. La distance étant très courte, mon temps de réaction fut trop court et malgré que mes sabres se soient interposés, le tranchant des lames mit quelques secondes à se faire voir, tranchant net le bout de bois massif.

Malgré cette riposte juste, j’étais propulsé sur le coup vers la rive, atterrissant maladroitement et tombant immédiatement. Premier arrivé sur la rive, je sentais une vive douleur dans mon dos, additionnée de diverses sensations désagréables, signe que cette offensive n’avait pas été faite par un amateur. Pourtant, malgré le mal ressentis, paradoxalement c’est dans ce genre d’instant que je me sens plus vivant que jamais. Enthousiaste et apeuré à la fois, je me redressais grâce à ma volonté plutôt que me laisser allongé au sol et observais les navires ennemis s’en prendre à nos ennemis. Ainsi donc, Tengen s’ajoutait à l’équation ? L’homme le plus fort du monde avait-il son mot à dire dans cette bataille ? Faire pencher la balance dans notre sens ? À moins qu’il ne veuille finalement que faire pencher de son côté afin que personne ne gagne officiellement ? Cette option était aussi à imaginer, mais pour l’heure, seule une certitude grondait dans l’atmosphère environnante : il était de notre côté, celui de la paix et de la justice.

Quelque peu boosté par cette réalisation, je ne pouvais que me tenir droit et voir les gens évacuer leurs navires. Des forces armées, des troupes non négligeables et un nouveau problème sur les bras : ceux-ci allaient-ils rejoindre le champs de bataille puisque chassés de leur zone ? Erwin et les autres n’avaient pas besoin de gérer ça en plus, ce serais de trop... Cette bataille - aussi égoiste soit cette pensée - était la notre, à moi et Komari. Ainsi donc, alors que les grosses troupes arrivaient en premier sur la rive, bien vite les troufions suivaient le pas, laissant voir un nombre important de troupes malgré tout. Bien trop nombreux pour moi seul.. Et pourtant, je me refusais de laisser passer ces derniers. Mettant de côté la douleur dans mes muscles, la fatigue qui s’accumulait, je rassemblais mes forces pour cette énième étape dans cette guerre. Concentrant ma volonté, mes forces tant physiques que mentales, je m’apprêtais à frapper. Inspirant et expirant calmement, je pris en main mes lames et vins à bander mes muscles sévèrement. Me focalisant sur l’objectif, je tentais d’avoir toutes ces personnes en visuel pour n’en laisser fuir aucun. La déclaration qu’exprimait mon corps était simple : Ils ne passeront pas.

Donnant un bref coup au sol, je dessinais une sorte de ligne au sol que j’enjambais aussitôt pour une fois de plus appuyer mes paroles physiques. Ils ne passeront guère cette zone. Me concentrant au maximum, je vins à attendre que l’ennemi soit à une distance raisonnable pour alors frapper. Ne ressentant quasiment plus aussi intensément que la première fois ces picotement qui parcouraient mes bras, je me laissais envahir par cette sensation de puissance, de force brute qui se canalisait pour une juste cause. La maniant désormais, je transformais cette rage et puissance en force. Frappant d’un coup en usant de ma force surhumaine, deux lames d’air opposées en terme de direction s’en allaient vers les rangs ennemis dans le but de les balayer tout en me propulsant vers eux pour les prends de court. Ne désirant nullement laisser une chance à l’adversaire, je frappais en tourbillonnant, créant une véritable tornade qui fonçait vers les ennemis faces à moi. Même seul, je n’abandonnais pas l’idée de me battre, bien au contraire...

Durant ce même laps de temps, alors que je bataillais sur la côte, sous l’eau, la femme poisson était surprise de voir une humaine réussir à créer un semblant de lame d’air. Ayant cru à une réelle riposte, l’épéiste aquatique du contrer sa lame avec une autre et ainsi se rendre compte qu’il s’agissait là d’un simple mouvement relevant plus du réflexe qu’autre chose. Reprenant sa course circulaire autour d’elle, la femme à la peau rose presque mauve ne relâcha guère sa proie. Aussi déterminée qu’un requin face à sa cible, elle n’abandonnait pas l’idée de la noyer assez pour qu’elle perde connaissance. Harcelant via des lames aquatiques et des courants la tirant vers les fonds... C’est quelques minutes plus tard que Komari obtint gain de cause à priori. Prenant donc son adversaire avec un bras, la femme remonta à la surface pour voir ce qui se passais. Visiblement, Shiki avait été repoussé et des gens se mêlaient à la bataille ? Un navire qui faisait des ravages. Essayant de vite comprendre, la demoiselle prit la décision de voir les nouveaux arrivants et pour cause, les ennemis de nos ennemis sont les amis logiquement non ? Ainsi donc, bondissant habilement hors de l’eau, la femme poisson arriva sur le devant du navire, regardant les personnes présentes. Rangeant sa lame, elle laissa le corps inerte de son ancien adversaire tomber sur le pont comme pour montrer patte blanche et elle chercha un “ chef “ du regard. C’est alors qu’elle demanda simplement de l’aide. Pour l’Inquisition, pour Shiki... Pour les civils.


Codage par Libella sur Graphiorum



résumé:
 

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Kanäe Toupex
Breaker of Chains
Kanäe Toupex
Messages : 2067
Race : Humain
Équipage : Inquisition

Feuille de personnage
Niveau:
L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 3 Left_bar_bleue47/75L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 3 Empty_bar_bleue  (47/75)
Expériences:
L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 3 Left_bar_bleue355/750L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 3 Empty_bar_bleue  (355/750)
Berrys: 14.999.779.000 B

L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7]   L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 3 Icon_minitimeLun 28 Jan - 21:59

L'histoire est écrite par les vainqueurs


La décima avait de la suite dans les idées, ça ne faisait pas le moindre doute. Elle se savait en danger, elle devait sentir que sur le terrain de la force brute, elle n'aurait pas l'avantage et que le domaine de la vitesse était un lieu de partage équivalent entre les deux combattantes. Maligne, elle jouait de prudence en basant ses coups sur la conservation de ses forces, déviant une estoc ou cherchant une esquive peut-être exotique mais relativement minime comparée à un tour démentiel et incroyable. En somme, elle ne contrait qu'avec une justesse chirurgicale avant de tenter de s'éloigner par la suite en couvrant son repli. Cette stratégie étonnait légèrement la maudite du scorpion qui voyait en son comportement une mise en danger bien trop grande pour une personne cherchant à insinuer de la distance après le moindre échange. Deux seules explications étaient possibles devant ce comportement mais une seule vint à l'esprit de la Toupex : la folle s'économisait et misait sur la durée, elle voulait vaincre à l'usure.

Pourtant, la prise de risque mesurée devenait maximale si un cafouillage apparaissait dans l'un des mouvements de l'utilisatrice du retour à la vie des ongles : à la moindre erreur, elle se retrouverait en danger, ce qui arriva finalement bien plus vite que ce qu'elle avait pu imaginer. En effet, son esquive d'urgence lui permettait de s'économiser devant le coup puissant qui la menaçait. Utiliser la queue de Kanäe comme appui pour se projeter elle-même relevait du génie sur le papier mais la servante de Centes oubliait une chose : la queue qui trônait fièrement dans le dos de la Toupex n'était pas naturelle, elle était un appendice puissant que lui conférait sa malédiction, un membre dont elle avait une maîtrise parfaite. Une maîtrise si totale qu'elle pouvait même décider de son existence, ou non.

Ainsi, lorsque les ongles cherchèrent la queue de la maudite, lorsque Niria initia son mouvement de glissade pour esquiver, cette dernière pourrait voir la queue de son ennemie se dérober à sa prise et à sa vue, Kanäe ayant une nouvelle fois modifier sa forme Zoan pour simplement garder ses pinces titanesques. Déséquilibrée, sans aucune échappatoire possible en urgence, la blondasse se rendrait rapidement compte que le coup initié par la verte plus tôt n'avait pas été abandonné mais la poursuivait vers le sol dans un but claire : l'écraser comme une insecte.

Kanäe n'était pas une stratège, elle n'avait que très peu de capacités en terme de négociation et planification ; elle était une combattante, seulement et simplement une combattante. Les années, l'expérience et les péripéties ne lui avaient pas offert la science infuse mais tout cela lui avait permis de connaitre les combats, de se connaitre elle-même. Aujourd'hui, elle ne souffrait plus du moindre doute, elle était membre d'une organisation qui reflétait ses idéaux, elle combattait pour une cause juste contre une adversaire au service d'un mégalomane bien trop dangereux. Il ne pouvait y avoir qu'une seule issue, la mort de la blonde. Maintenant donc son haki le plus dangereux sur sa pince dans son coup déjà initié, elle frappa de toutes ses forces le corps frêle de la decima qui ne pouvait plus esquiver, elle allait lui briser tous les os contre le sol, lui faire rejoindre le domaine des morts. Elle aurait dû néanmoins...

Au moment de l'impact, Kanäe ne put que soupirer. Son coup avait porté, le corps de Niria avait été touché mais la sensation de l'impact avait été étrange et la primée avait réagi. Posant un oeil rapide sur sa victime, la traitresse remarqua rapidement les changements expliquant sa sensation lors du choc : Niria s'était totalement raidit, solidifiée, sa peau changeant alors d'apparence, donnant l'impression de devenir une écorce cutanée. Logiquement agacée, Kanäe se fit une remarque personnelle, celle selon laquelle elle n'avait prévu une autre possibilité pourtant évidente : Niria prenait des risques parce qu'elle avait un atout dans sa manche.

Pourtant, et elle en savait quelque chose grâce à la diversité de son fruit du démon, une telle défense entrainait probablement des conséquences. L'homme devenant une bête de puissance sacrifiait souvent sa vitesse, un monstre de rapidité délaissait souvent la puissance et une forteresse imprenable était souvent bien lente. Kanäe connaissait cela, sa forme la plus défensive étant également celle où elle était la plus lente. Elle releva donc sa pince, libérant le corps de Niria pour un autre assaut et la gardant à portée pour s'en servir de bouclier le cas échéant. Dans le même temps, elle fit réapparaitre sa queue et envoya un coup de dard rapide en estoc en direction de la femme forteresse, sans haki, simplement un test qu'elle s'imposait. Si le dard s'insinuait dans la peau de la combattante au service de Centes, même de façon minime, le poison commencerait à se répandre.

Enfin, tant qu'elle resterait au sol sans attaquer, usant de son haki de l'observation, Kanäe la harcèlerait de coups et si une contre-attaque ongulaire se présentait, la maudite aurait tôt fait de se reculer pour donner de l'espace au combat avant d'y replonger. Dardant de ce même oeil mauvais son ennemi.  

Intéressant... 


Cette adversaire était estimable, l'instinct de chasseur se réveillait chez l'ex-mouette.

©️ Codé par Kari Crown


L'esquive de Niria fail et elle dévoile son pouvoir caché (vu avec Nak). Kana lui envoie alors un coup de dard pour tester, sans haki, et lui en enverra d'autres tant que Niria réagit pas. Si elle contre-attaque, Kanäe se recule. Elle a tous ses appuis étant donné qu'elle attaque avec sa queue.
Revenir en haut Aller en bas
Erwin

Erwin
Messages : 3941
Race : Humain

Feuille de personnage
Niveau:
L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 3 Left_bar_bleue56/75L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 3 Empty_bar_bleue  (56/75)
Expériences:
L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 3 Left_bar_bleue563/1250L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 3 Empty_bar_bleue  (563/1250)
Berrys: 124.271.640.666 B

L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7]   L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 3 Icon_minitimeJeu 31 Jan - 19:50

L'histoire est écrite par les vainqueurs. [13]

Hope était maintenu à distance par ses ennemies. Il savait qu’avec le temps, il prendrait le dessus : ces deux femmes ne réfléchissaient pas, et elles devenaient même moins habiles. Il esquivait, et arrivait bientôt à leur portée, petit pas après petits pas, sans se douter que les tirs de Cid allaient s’interrompre d’un instant à l’autre. A ce même moment, Erwin reçut un coup de la part de son adversaire qui ne le sonna pas, mais qui lui rendit douloureuse une partie de son visage. Alors que les tout cessa, alors que l’obscurité approchait à grands pas, Cid poussa un premier hurlement qui laissa indifférent Erwin, son ancien élève. Mais alors une autre voix cria. Ce fut celle-ci qui éveilla les sens du rouquin :

- ERWIIIIIIIIIIIN !

Hope avait interpellé le jeune homme, autoritaire comme il ne l’avait jamais été. Il avait vu la douleur, la silhouette ténébreuse, l’avait reconnue. Une seconde, deux sec… Il n’eut pas le temps de finir de penser qu’il esquivait une nouvelle flèche et que le roux avait quitté un quart d’instant son affrontement pour planter la terrible Excalibur, cette épée bâtarde autrefois trempée de sang, dans le corps de Azaziel… Ou du moins cela aurait été agréable. Il trancha simplement la tête de son ennemi, d’un coup sec. Azaziel, concentré sur la chose qu’il était en train d’effectuer, ne verrait pas le coup venir tellement il serait sec et opportun. Alors, une fraction de seconde plus tard, Erwin aurait à nouveau disparu avec la voix du fantôme. Il n’avait pas hésité un seul instant : pourquoi ? Ce n’était pas dans sa nature de tuer. C’était même contre tout ce qu’il prônait. Une ombre était passée sur son visage, mais il n’avait pas eu un instant d’hésitation.

« Finalement, Azaziel était comme lui. ». « Un fantôme ». Il ne le connaissait pas, mais il savait une chose : une attaque mentale, une douleur pareille, ce n’était pas le signe d’un pouvoir qu’il pouvait se permettre de contrôler ou de contrer. Il regarderait les conséquences plus tard. Hope avait déjà détourné le regard, et retournerait à l’assaut au besoin… Ou irait voir comment allait Cid, étourdi mais n’ayant subi qu’une maigre partie des effets du pouvoir de son adversaire.

De retour sur son champ de bataille, le Dog abattit une multitude de coups à très grande vitesse pour attirer à nouveau l’attention de son adversaire. Il avait une rage incommensurable en lui. Un nouveau meurtre, une nouvelle mort, c’était inavouable et surtout impensable. Il devait extérioriser sa colère d’une manière ou d’une autre… Et c’était dès à présent que son attaque de masse, alliant quelques mini-lames d’air à des coups simples et d’autres recouverts d’une couche modérée de Haki allait porter ses fruits.

Gnoméo continuait ses assauts à distance. Il n’allait pas gagner l’ascendant sur son adversaire, mais avec l’aide d’autres alliés tels que Cid ou Hope, il pourrait clairement être maître de la situation. Katia, de son côté, s’occupait de son adversaire avec toute l’habileté dont elle était capable. Elle continuait son affrontement sans prendre de risques, attendant l’aide d’un allié potentiel pour abréger le combat sans tuer son adversaire. Ni l’un, ni l’autre n’avait vu l’action éclair du Dog, dont le pouvoir avait été mis à profit de la plus sordide des manières.

C’était la bataille de Ken qui s’avérait plus ardue qu’il ne l’aurait pensé. Il n’avait pas renforcé son coup, sans prétention aucune il souhaitait simplement garder ses réserves de Haki. Or, son ennemi avait su se défaire son attaque avec une facilité déconcertante : une capacité spéciale ou un fruit du démon étaient sûrement à l’œuvre de cette machination. Pour l’instant, il devait analyser cela de plus près.

Il garda donc ses distances : il voyait où son adversaire voulait en venir, et d’un tournoiement de la chaîne, il balaya à nouveau l’horizon mais avec une couche de Haki cette fois-ci. Il devait voir si son ennemi pouvait l’esquiver ainsi en sachant que s’il esquivait, il changerait sa trajectoire en connaissance de cause grâce à son deuxième haki : celui de l’observation…
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Fudo
The Mad King
Fudo
Messages : 680
Race : Humain
Équipage : None

Feuille de personnage
Niveau:
L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 3 Left_bar_bleue35/75L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 3 Empty_bar_bleue  (35/75)
Expériences:
L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 3 Left_bar_bleue54/250L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 3 Empty_bar_bleue  (54/250)
Berrys: 414.805.000 B

L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7]   L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 3 Icon_minitimeDim 3 Fév - 10:39


L'histoire est écrite par les vainqueurs



Le corps du décima tomba lourdement au sol, il avait été vaincu par le duo improvisé de hors-la-loi et était désormais, semblait-il, à leur merci. Le Faiseur de coup d'état suggéra une nouvelle action à ce qu'il pouvait dorénavant commencer à considérer comme un nouveau pion. Ce maudit qui se laissait docilement utiliser par Narseh.

L'extraction d'organe. L'Ope ope no mi pouvait bien évidemment permettre pareille prouesse, le damné en était sûr : un vice-amiral doté de ce qui paraissait être une encyclopédie des fruits du démon le lui avait confirmé par le passé. Cela avait été même la base de leur coopération.

Cependant, le borgne savait qu'il ne possédait pas encore le savoir-faire nécessaire à cette dite extraction : ses connaissances le limitaient. Il n'était après tout pas chirurgien et n'eut le temps de se pencher sur cet aspect-là de son pouvoir.

Aussi, il referma son emprise sur le pommeau de son épée avant d'esquisser quelques pas en direction de la carcasse coupée de l'ancien marine. Et, sans honte aucune, il informa Narseh d'un simple fait.

-Je ne possède pas les savoirs faire médicaux nécessaire à l'entière exploitation de ma malédiction. Cependant, je peux tailler son corps en pièce jusqu'à atteindre notre objectif.

Alors il lança une nouvelle lame en direction du corps de Robinson, puis une autre. Il s'agirait de couper chacun de ses membres ainsi que sa tête de son tronc, puis le malfrat commencerait enfin à découper cette partie là jusqu'à atteindre l'objet tant convoité.

____


Laisse toi faire.

Courbe l'échine, ce n'est pas grave.

Ce n'est que momentané.

Après tout, pion et roi finissent dans la même boîte à la fin de la partie.

Revenir en haut Aller en bas
Maître-Jeu

Maître-Jeu
Messages : 1776

Feuille de personnage
Niveau:
L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 3 Left_bar_bleue0/0L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 3 Empty_bar_bleue  (0/0)
Expériences:
L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 3 Left_bar_bleue0/0L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 3 Empty_bar_bleue  (0/0)
Berrys: 0 B

L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7]   L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 3 Icon_minitimeMer 6 Fév - 17:40


Grove numéro 4.

L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 3 662377Pion2L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 3 67856510

Pion Reis Jacob, alias Kizaru, ancien amiral-en-chef, Capitaine Corsaire et Sword Master Rortto Mifune, Responsable du blocus de Shabondy Thalassa Rang.

Une seconde, deux secondes, trois secondes. Ce furent peu ou prou les instants durant lesquels Erwin songea à s'en aller aider ses proches, les instants durant lesquels il songea à revenir, et les instants durant lesquels il réalisa cette prouesse au nez et à la barbe des lois de la physique élémentaire et de la logique spatio-temporelle qui s'appliquait habituellement au moindre mortel foulant cette terre. Les fruits du démon permettaient indéniablement la réalisation d'exploits inenvisageables en leur absence, mais cela n'empêchait pas toutefois cette poignée de secondes d'être terriblement cruciale. Dans un tel affrontement, où les coups échangés disparaissaient à l’œil d'un non initié tant ils étaient prompts et impitoyables, le moindre instant d'égarement et de déconcentration pouvaient être dramatiques pour celui qui s'en rendait coupable... Ou pour ses alliés de circonstances, supposés épongés les conséquences de ses actions et mener à bien le conflit et les actions qu'il aurait dû entreprendre par lui-même. Ces quelques secondes que le rouquin s'octroya s'additionnèrent ainsi au temps qui lui fut nécessaire pour retrouver ses esprits : quelques secondes supplémentaires, donc... Quelques secondes durant lesquelles Rang et Mifune surent d'instinct qu'ils ne pouvaient pas se permettre de bailler aux corneilles. Le responsable du blocus et le capitaine corsaire, incapables d'anticiper l'initiative lunatique du maudit de la téléportation, se ruèrent comme un seul homme en direction de Reis Jacob qu'ils souhaitaient cueillir avant qu'il ne retrouve un équilibre décent sur les racines de cet archipel millénaire. Ils comprirent que la tâche n'allait pas être des plus aisées lorsqu'une nuée de particules semblèrent se détacher du corps du logia, pour tomber lourdement le long de son sillage. Deux choix s'offraient à eux : marquer un arrêt momentané et laisser tomber l'idée de jouer aux charognards et aux opportunistes... Ou risquer de braver ce piège manifeste semé par l'ancien amiral-en-chef, quel que soit son objectif, afin de tenter de lui infliger une blessure sérieuse. La question ne se posa même pas : ils ne se donnèrent pas le temps de réfléchir et poursuivirent leur course... Jusqu'à l'instant où des petites particules de platine naquirent de véritables colonnades de platine.

Mifune comprit que leur adversaire ne cherchait pas à les blesser ou à les tuer, mais bien juste à les entraver : ces colonnades, en effet, percutèrent bientôt Rang Thalassa, d'une carrure trop large, qui dut de fait marquer un arrêt soudain en bataillant pour se délivrer de ce simulacre de prison. Il allait sans dire que le zoan antique n'aurait besoin que de quelques secondes pour s'extirper de cette position fâcheuse, mais il était également assez certain que ce temps serait mis à profit de la part de leur ennemi pour se redresser et récupérer tout son aplomb... Un seul coup d'estoc ne viendrait pas à bout d'un monstre pareil. Avec Erwin Dog, toujours aux abonnés absents, et désormais le fils de l'Étoile, maladroitement entravé, le Sword Master comprit également qu'il était le seul à pouvoir intervenir à temps. Il mit donc en exergue l'agilité légendaire qu'on lui connaissait, prenant appui sur les colonnades de platine générées par le maudit afin de s'élancer droit dans sa direction, en bénéficiant d'un raccourci des plus drastiques : il lui était plus facile d'avaler des distances en bondissant qu'en courant bêtement, sa détente ayant été entraînée par des années et des années de combat. Son épée bien en main, le blond traversa donc l'espace qui le séparait du pion à l'instant même où ce dernier parvenait à récupérer un semblant d'équilibre : le soldat plaça un pied au sol pour ralentir la projection dont il souffrait, récupéra une posture verticale, et vit l'épéiste jaillir à l'instant même où l'épée couverte de haki de ce dernier menaçait de lui trancher le torse dans le sens de la longueur. Mais s'il était brave, le capitaine corsaire n'était pas suffisamment talentueux pour réaliser l'impensable : son épée s'incrusta bel et bien dans le torse de Kizaru, dans lequel elle dessina une fine estafilade... Mais ne fit pas couler la moindre goutte de sang. Cette fois-ci, le singe avait eu le temps de placer du haki de l'armement à l'endroit où le prestigieux sabreur avait souhaité trancher : leurs deux hakis s'étaient nullifiés l'un l'autre, et le sabre tout-à-fait banal du Sword Master n'avait par conséquent pas été en mesure d'atteindre la véritable enveloppe charnelle du pion qui lui tenait tête. C'était à son tour de lui renvoyer la politesse...

Un premier coup de poing menaça de lui éclater le crâne, depuis la tempe gauche. Le célèbre forban, fidèle à sa réputation, se déroba à l'instant propice en se recroquevillant sèchement sur ses appuis : une réussite, fort heureusement, qui lui permit d'éviter le pire. Au même moment, toutefois, un bras naquit des entrailles de Reis Jacob : tout de platine, couvert du haki de l'armement, il menaçait de frapper Mifune dans un direct absolument intraitable, directement au niveau du nez et des yeux. Un tel coup risquait de sonner le Sword Master pendant quelques longues secondes, voire minutes : il allait donc sans dire que l'encaisser n'était pas une option. Incapable d'esquiver, le pirate fit ce qu'il y avait de plus sage à faire : il interposa le katana qu'il brandissait d'une main, le couvrit du haki de l'armement, cala son avant-bras libre le long de la lame afin d'instaurer une seconde protection de chaire et de sang, ou un tuteur à l'acier pour lui permettre de tenir bon... Et attendit. Le choc vint, mais moins rapidement qu'escompté. L'adrénaline engrangée commençait à déformer la vision de la réalité qu'avait Mifune, et ce dernier s'en rendit réellement compte lorsque le coup porta, et lorsqu'il fut projeté vers l'arrière. Le sabre avait été brisé en deux par la force titanesque de l'ancien amiral-en-chef, et il savait pertinemment que le radius qu'il avait placé derrière la lame avait également dégusté... Au point d'être fissuré, dans le meilleur des cas. Cependant, il ne ressentait à cet instant plus aucune douleur : seulement une frustration qui l'avait désertée depuis trop longtemps. Cela faisait des années qu'on ne l'avait pas balayé avec une telle nonchalance...

Ce ne fut qu'après cet échange musclé que le maître de l'Inquisition reparut enfin, afin de reprendre sa place parmi les ennemis des Decimas. Si Mifune n'affichait qu'une placidité morose, coutumière à son faciès généralement dégarni d'expressions, Rang quant à lui semblait bouillonner. Il était ardu de savoir si le fils de l'Étoile enrageait vis-à-vis de sa propre incapacité à concrétiser l'exploit qu'ils s'étaient imaginés réaliser durant cette projection miraculeuse ou s'il abhorrait Erwin Dog en son for intérieur pour n'avoir pas permis à leur trio de jouir pleinement du revirement de situation dont il avait été l'un des principaux acteurs, mais il allait sans dire que, dans un cas comme dans l'autre, il faudrait batailler davantage pour que les relations entre Thalassas et membres de l'Inquisition soit à nouveau au beau fixe... De fait libéré de deux de ses adversaires, Kizaru se permit d'affronter le Dog sur son propre terrain : ses deux bras s'allongèrent et s'affinèrent pour devenir ses épées, qu'il couvrit du haki de l'armement, et il se mit à parer les coups que le rouquin lui décernait avec une aisance et une grâce qu'on n'aurait pas cru trouver chez un homme aussi solide. La rapidité était sans nul doute dans le camp du révolutionnaire, mais le pion savait sur quel argument jouer afin de rétablir l'équilibre au sein de ce conflit tranchant : ses deux bras étaient plus maniables que l'épée solitaire du jeune chef de l'Inquisition, et il laissait de temps à autres certains coups le traverser, exactement comme il avait su le faire face à Mifune. Il demeurait insaisissable, pour l'heure, alors qu'un mince filet de sang suintait de son poitrail. Le coup infligé durant l'échange précédent n'allait pas être suffisant pour le jeter à terre... mais le rouge qui s'en écoulait était peut-être la touche d'espoir dont gouvernementaux et révolutionnaires sauraient se réjouir, celle qui leur permettrait de relever le défi qui était le leur.

Alors que Mifune reprenait son souffle, prêt à s'en retourner sur le front dès qu'il percevrait une opportunité pour ce faire, Rang quant à lui songea qu'il pouvait être judicieux de soutenir le Dog tant qu'ils en avaient l'opportunité : imaginant que ce faux conflit d'épéistes pourrait s'éterniser sans que ni l'un ni l'autre des maudits ne soit en mesure de prendre l'ascendant, il estima qu'il pouvait être profitable de déséquilibrer le logia, qui avait besoin d'un appui plus tangible que celui du téléporteur pour subsister... Et il décida donc de changer d'approche. Il reprit sa forme éveillée, celle-là même qui décuplait sa taille, et il attrapa la racine sur laquelle les deux hommes s'affrontaient grâce à ses mains titanesques et charnues. Il ne lui fallut pas longtemps pour déployer dès lors un effort considérable : sa force lui permit de soulever brutalement la racine, chose qui fit immanquablement chancelé le pion, peu coutumier de ce type d'offensives indirectes. Reis Jacob était sans nul doute un combattant d'exception, doté d'une expérience quasiment insondable, mais les hommes susceptibles d'user d'une force brute aussi conséquente ne courraient assurément pas les rues... Au contraire, en l'état, Rang Thalassa était possiblement l'homme le plus fort du monde, dans le sens le plus terre-à-terre et le plus rigoureux du terme : il était une montagne de puissance, et il aurait probablement été en mesure de déraciner un Yarukiman s'il s'en était donné les moyens. Ce déséquilibre, donc, sembla ouvrir deux ouvertures : une sous l'épaule gauche, et une sur la jambe droite du logia, dont les épées avaient battu le vent durant une fraction de seconde. Erwin Dog allait-il tenter d'en bénéficier, allait-il changer d'approche et prendre davantage de risques... Ou allait-il attendre que Mifune revienne à la charge avant de s'exposer de nouveau à la menace qu'incarnait son opposant ?

L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 3 Hub-ok10L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 3 Niren_10
Ronin Noburo, Tour Decima, et Russian Fichter, pion Decima.

Si la mort d'Azazel avait échappé à Gnoméo, ce n'était pas le cas de Noburo qui l'avait perçue du coin de l’œil, sans pouvoir évidemment intervenir de quelque manière que ce soit. Son naginata était trop occupé à rencontrer les projectiles que le nabot envoyait à sa rencontre à tour de bras, avec une frénésie franche qui était louable, sans nul doute... Et, de toutes les manières, il savait qu'il ne serait jamais suffisamment véloce pour interrompre une action de cet acabit. A la suite de la mort d'Azazel, qu'il ne déplorait pas le moindre du monde, les deux révolutionnaires soumises à sa malédiction s'effondrèrent, retournant dans l'inconscience où elles avaient été préalablement précipitées. L'ancien mercenaire n'était pas stupide : il savait ce que cela signifiait. Il savait que les renforts du Dog allaient tôt ou tard se précipiter sur les combats restants... Au secours de leurs alliés, sans nul doute. Néanmoins, contre toute attente, il n'était pas inquiété du tout : il savait que les troupes Decimas disposaient encore d'atouts, qui avaient été écartés de la mêlée lors de l'intervention des Bremurias... Mais qui n'allaient pas tarder à prendre part au conflit. En l'état, les Decimas demeuraient largement en supériorité numérique, et si ce n'était la présence des Schichibukais ou celle du rouquin et de sa seconde, tout se déroulait exactement comme escompté. Un regard bref dans la direction de l'ancien vice-amiral Russian Fichter le rassura davantage encore : le pion tenait bon, malgré le fait que c'était son ennemie qui menait la danse et qui maintenait le rythme selon son bon vouloir, et il faudrait encore d'innombrables passes d'armes pour qu'il soit finalement défait si la révolutionnaire continuait à suivre le même schéma d'assauts. En somme, les deux affrontements auxquels ils prenaient part étaient équilibrés, et continueraient à l'être... Jusqu'à ce que l'un ou l'autre des deux partis ne se décide enfin à tenter le diable, pour le meilleur comme pour le pire. Ce parti serait peut-être bien celui des Decimas : le pied du maudit explosif semblait être revenu à son état d'origine, et il ne lui faudrait dorénavant ni plus ni moins qu'une perche tendue pour montrer au nabot ce dont il était capable.

L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 3 Chengw10L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 3 Kazeno10
Lamia, primée à 289.000.000 berrys, et Annie Oakley, primée à 271.000.000 berrys, Tours Decimas.

Elles étaient les dernières tours qui n'avaient pas encore eu l'occasion de prendre part à la bataille : elles avaient conduit la retraite stratégique face aux racines maîtrisées par les Bremurias, et avaient décidé de contourner la bataille afin de récupérer l'assaut en surgissant par le flanc. Leur assaut risquait d'avoir de terribles conséquences si personne ne les empêchait d'agir ainsi : des pions et autres bas-gradés de l'armée des Decimas garnissaient les rangs qui les suivaient docilement, et leurs propres réputations en faisaient des combattantes remarquables. Lamia et Annie étaient toutes les deux originaires du Nouveau Monde, et elles avaient, l'une comme l'autre, servi des hommes exceptionnels. Lamia avait fait ses premiers pas dans la clandestinité en combattant au nom d'Hadès Tenryon et Annie, de son côté, avait longtemps durant été une chasseuse de primes qui avait même été pressentie pour rejoindre la gigantesque Union des Chasseurs, menée d'une main de fer par Mijushike en personne. S'il était amusant de considérer qu'elles auraient pu, si elles étaient restées fidèles à leurs premières affiliations, se retrouver sur un autre champ de bataille à guerroyer l'une contre l'autre, les mots de Centes étaient ce qu'ils étaient, et ils avaient su les séduire... Elles faisaient partie des rares officières de l'armée Decima que le Monarque avait été cherché sur le Nouveau Monde, quoiqu'indirectement, par l'intermédiaire de feu Azazel notamment, lequel jouissait d'un certain nombre de contact sur cet océan houleux. Et aujourd'hui, elles étaient prêtes à donner leur vie pour mener à bien la mission qui était la leur : permettre à Kizaru de se déchaîner librement, et mettre à mort le moindre combattant qui aurait l'audace de se dresser sur leur route. En l'état, les deux personnes les plus proches n'étaient nulles autres qu'Hope et que Cid... les deux membres de l'Inquisition avaient encore le temps de faire volte face et de se replier précipitamment : s'ils faisaient ça, toutefois, il allait sans dire que Lamia et Annie auraient le champ libre pour écraser Gnomeo, Katia, et pour en finir avec le reste des vieillards qui n'étaient pas encore tombés. Le choix leur revenait, de facto : allaient-ils prendre le risque de continuer à combattre, quand bien même il semblait indubitable qu'ils finiraient par tomber... Ou allaient-ils tenter de reculer afin de se rendre utile différemment ?

L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 3 Woolf_10
Reanma, non primé, Tour Decima.

Le plus dur restait manifestement à venir : l'homme à la chaîne, fort de la distance qui les séparait, semblait vouloir l'empêcher d'approcher davantage. S'il aurait pu se contenter de rester à distance et de bêtement repousser les assauts qu'on lui envoyait au compte-gouttes, Reanma savait qu'il n'aurait rien à tirer d'une tranquillité pareille. De toute manière, il était un homme d'action : il ne pouvait décemment pas s'accommoder de demies-mesures... Il prit donc le parti d'avancer, envers et contre tout, bravant le danger et la pression qui s'accentuaient à chaque pas réalisé de sa part. Plus il s'approchait, et moins il aurait de temps afin d'éviter la chaîne qui tentait de cingler les cieux à la recherche de son visage, de son buste, de l'un de ses bras... Mais plus il s'approchait, et moins son adversaire aurait de maniabilité, de marge de manœuvre afin de réagir aux assauts qu'on lui destinait : en somme, plus ils réduisaient l'espace qui les séparait l'un l'autre, et plus l'un d'entre eux risquait de mordre la poussière rapidement. Dans le fond, que ce soit lui ou son ennemi, la Tour Decima semblait s'en foutre éperdument : le principe était surtout de se jauger rapidement, efficacement. De ne pas passer la journée à s'embourber dans un conflit interminable, à la manière des autres Decimas, qui en semblaient pas comprendre que le temps jouait contre eux, insidieux, permettant au Gouvernement Mondial de faire appel à des renforts, de synchroniser ses efforts de guerre... S'ils attendaient trop, c'était factuel et indéniable, ils finiraient par se foutre dans la merde. C'était peut-être ce qu'espéraient Centes et certains de ses sbires, mourir en beauté, glorieusement, en tenant tête à autant de gouvernementaux que possible, mais ce n'était pas l'idée que Reanma avait derrière la tête : ivre de violence, il était venu chercher de quoi épancher sa soif de brutalité. Il ne repartirait pas sans s'être donné à fond, dans les conditions les plus effroyables possibles... L'homme esquiva une première, puis une deuxième fois la chaîne que son opposant lui envoyait, démontrant une certaine affinité avec le haki de l'observation : il était capable d'anticiper les actions de Ken, les corrections qu'il appliquait à la trajectoire de ses attaques, et les deux hommes jouaient donc à égalité sur ce plan-ci. Néanmoins, il devint bientôt évident que le Decima ne pourrait pas progresser davantage s'il continuait avec cette simplicité-ci : il allait devoir trouver autre chose.

Une ouverture. Il allait avoir besoin d'une ouverture ou, à défaut, d'une distraction : il devait attirer l'attention de l'ex vice-amiral ailleurs, loin de lui si possible. Et il avait peut-être ce qu'il fallait... Son bras droit fit un geste de lancer, et il laissa la baguette s'échapper de sa main. Il visait grossièrement le buste de Ken, qui restait encore suffisamment loin pour éviter l'attaque, mais qui risquait surtout d'être déstabilisé par cette décision incongrue en apparence. En vérité, si l'ancien prisonnier d'Impel Down prenait la chose à la légère, il comprendrait bientôt qu'il venait de réaliser une grossière erreur : le choc puissant qui s'était répercuté le long de sa chaîne, quelques instants auparavant, naîtrait cette fois-ci directement sur son buste et le sonnerait possiblement pendant quelques secondes. Que cela fonctionne ou pas, il allait à n'en pas douter devoir esquisser un geste ou une parade pour se défendre, pour prendre le taureau par les cornes : un instant infime, donc, découlerait de cette réaction que Reanma entendait bien mettre à profit. Une baguette sembla littéralement tomber de sa manche droite et il l'empoigna fermement avant de reprendre sa route d'un pas franc, souhaitant enfin parvenir au contact.

L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 3 Pixiv_11
Niria, Folle Decima, primée à 341.000.000 berrys.

Elle ne supportait pas cela, et cette garce l'y avait contrainte. Elle l'avait obligée à utiliser ses autres retours à la vie, ceux-là même qu'elle exécrait car ils lui offraient une apparence détestable, dépourvue de la moindre once de féminité, de suavité, de légèreté. Elle n'était désormais plus qu'un monstre, à la peau écailleuse, aux muscles difformes, trop denses. Elle était ce qu'elle avait toujours été, dans le fond, ce contre quoi elle avait toujours voulu lutter éperdument, ce qu'elle avait finalement su réprimer en utilisant le retour à la vie. L'apparence que Niria avait assumée jusqu'à présent n'était pas vraie : elle était fantasmée. Grotesque, immonde, hideuse, voilà quelle était sa véritable apparence et les qualificatifs qui lui convenaient : elle était comme une femme-arbre sans l'être réellement. On lui avait toujours tourné le dos, on lui avait craché dessus, on s'était moqué d'elle, on l'avait battue. Toute sa vie n'avait été qu'un long et pénible tourment, dont elle s'était délestée du jour au lendemain, en utilisant le retour à la vie... Puis elle s'était placée au service de Centes Decima, afin d'obtenir réparation, vengeance. Elle voulait que tous payent, que tous sentent le désespoir les inonder comme il avait pu l'abreuver elle, des années durant. Des larmes s'échappèrent de ses yeux tandis que ses ongles balayaient la queue comme un fétu de paille : sa force physique semblait être largement plus importante actuellement qu'elle n'avait pu l'être auparavant... Sans que sa vitesse ne soit nullement impactée, d'ailleurs, comme elle put le prouver en se redressant d'un bond. Elle darda la seconde de l'Inquisition d'un regard haineux, noir, et elle lui cracha quelques mots venimeux.

-Tu m'y as poussé... Tu vas payer, sale truie !

Les ongles reprirent leur place initiale, et les muscles de Niria semblèrent grandir encore davantage tandis que l'aspect rugueux de sa peau passait de l'écorce au roc : elle semblait à la fois grandir et se solidifier... Ses poings se contractèrent, et se couvrirent du haki de l'armement. Puis elle fondit sur Kanäe, avec l'ambition de lui offrir un puissant direction du droit, en pleine face. Si elle y parvenait, ou si son opposante tentait de bloquer, la révolutionnaire se sentirait décoller du sol : la force brute de la Decima était tout bonnement assommante, en l'état.

Grove numéro 62.

L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 3 Avenge12L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 3 Goenit10

Narseh, le Faiseur de Coups d'États, primé à 770.000.000 berrys, et Pion Mark Robinson, ancien Vice-Amiral.

-Hohoho... Pas mal du tout...

Ce jeune maudit était définitivement d'une utilité indéniable. Narseh, sourire aux lèvres, s'approcha du corps inanimé et découpé de Robinson pour s'emparer de la bombe qui se trouvait là, implantée directement dans son torse, et supposée exploser au moindre signe de trahison de la part de ce pion docile. Il avait compris qu'il ne s'agissait pas d'un innocent pacemaker en usant de son haki de l'armement avancé, et en devinant les contours de cet objet meurtrier qu'il aurait par ailleurs pu déclencher par inadvertance si le support de Fudo ne s'était pas avéré aussi fiable. Il s'en était fallu d'un cheveu pour que le vice-amiral de légende bascule dans l'autre monde... mais il semblait finalement qu'il allait pouvoir vivre un jour de plus. Pour le meilleur comme pour le pire... Si les gouvernementaux réussissaient à triompher de Centes Decima, il serait sans doute libéré de l'emprise du Monarque, et pourrait de ce fait rejoindre à nouveau les rangs de la Marine afin d'expier ses fautes et ses péchés. En revanche, si Centes Decima triomphait, il ne se passerait strictement rien et même libéré de sa bombe, Mark Robinson ne pourrait en aucun cas recouvrer son libre-arbitre... En somme, le faiseur de coups d'état et son collègue d'infortune avaient fait tout ce qui était en leur pouvoir afin de garantir la survie de cet ancien haut-gradé, dont le destin était désormais entre les mains d'autres Marines. Ils n'avaient plus qu'à prendre la tangente, tant que l'agitation battait encore son plein sur l'Archipel Shabondy : le hors-la-loi n'avait pas réellement pour ambition celle de braver des dangers supplémentaires... Sa directive alla donc en ce sens, mais il se figea bientôt en remarquant une silhouette positionnée dans le dos de son jeune ami maudit, qui semblait s'être invitée sur ce grove depuis longtemps mais qui avait apparemment préférée rester en retrait tant que des circonstances pour agir efficacement n'étaient pas réunies. Les dents du putschiste grincèrent, et son visage s'assombrit : ils avaient encore manifestement beaucoup à faire.

-Je te conseille de recoller les morceaux de ce pauvre Robinson, dans ce cas... Et de ne pas te retourner. On a un invité, qui sera du genre à attenter à ton anonymat.
-Je traque Robinson, et je tombe sur Narseh. Gros lot.

Aang Thalassa se trouvait là, à quelques dizaines de mètres... Et il souriait à pleines dents. il n'avait pas perdu une miette de l'affrontement s'étant déroulé, et il savait donc pertinemment comment fonctionnait le fruit du démon de Fudo, ou encore la quantité astronomique de haki de l'armement que Narseh avait pu déployer durant son dernier assaut... L'un comme l'autre des deux criminels devaient être exténués. Lui avait eu le temps de récupérer... Ils allaient pouvoir s'amuser un peu avant de retourner auprès de son frère et de son père, à n'en pas douter.  

Aux navires Decimas.


L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 3 Chief_10

Max, primé à 130.000.000 berrys, Tour Decima.

C'était trop pour l'homme-bête. Ce dernier ne savait toujours pas où se trouvait sa collègue, qui n'était pas reparu depuis sa disparition dans l'eau de Grand Line, mais il devait pour l'heure se focaliser sur un autre obstacle : ce foutu épéiste. Lorsque ce dernier se mit à générer des lames d'air pour balayer les forces Decimas qui s'étaient réunies et qui tentaient de rejoindre l'intérieur de l'Archipel afin d'éviter de s'attirer les foudres du navire portant le sceau de Liga D. Tengen, Max fronça les sourcils et croisa les bras, rendant à sa carrure un air encore plus imposant et patibulaire. Il n'était pas du genre patient et tendre : en l'occurrence, cet épéiste était peut-être suffisamment talentueux pour l'emmerder... mais il ne ferait jamais le poids contre la totalité des Decimas réunis face à lui. Trois pions épéistes, un colonel, un pirate et un commandant, se jetèrent à la rencontre des lames pour les contrer en usant de leur propre acier. Il se jetèrent ensuite à la rencontre de la tornade furieuse, la bloquant en agissant de concert, une fois de plus. Un hors-la-loi spécialisé dans le lancer de dynamite alluma deux bâtons, et les projeta dans la direction du révolutionnaire. Un chasseur de prime, privé également de son libre-arbitre, usa de son fusil qu'il épaula pour tirer en visant les genoux du membre de l'Inquisition, afin de lui ôter une part conséquente de sa mobilité. Les trois épéistes continuèrent finalement leur chemin, bientôt rattrapés par un homme doté d'une lance, qui passa devant eux et se projeta sur Shiki avec une impulsion remarquable, dans le but de l'embrocher en plein abdomen. Malheureusement, la résistance du rouquin semblait futile, quand bien même elle était glorieuse : il gagnait du temps, pour sûr, mais il n'était pas assez fort et surtout trop isolé pour tenir éternellement. Ils n'avaient qu'à le tuer avant que l'un de ses alliés ne lui vienne en aide, ou avant que les pirates n'aient l'occasion de faire des leurs...

L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 3 14293810L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 3 25a8c810

Kelethia, capitaine des Kamen no bōken-sha, primée à 505.505.000 berrys, et Grim, son second, primé à 360.000.000 berrys.

En arrivant sur le pont du navire, Komari pourrait rapidement reconnaître les deux têtes les plus célèbres à son bord, et même éventuellement savoir en un clin d’œil qu'elle était tombée sur l'équipage des Kamen no bōken-sha, au service de Liga D. Tengen depuis près de cinq ans. Pourquoi ? Car tous ses membres portaient un signe distinctif : une partie ou la totalité de leur visage était masqué, voilé, caché. Chez certains, comme chez la capitaine, les traits encore être observés plus ou moins globalement... Mais chez d'autres, comme chez le second, il n'y avait plus la moindre trace d'humanité sur ce que l'on imaginait être leurs têtes. Si Grim avait momentanément mis sa main sur la poignée de son katana en voyant surgir Komari hors de l'eau, Kelethia, quant à elle, était restée sereine : elle lorgnait du côté de l'amphibienne sans la voir, à cause de la capuche qui barrait son regard. Elle n'avait pas besoin de l'observer avec les yeux, de tout manière : elle avait toujours été douée avec le haki de l'observation... Son second, quant à lui, était plus méfiant de nature. Son corps n'avait pas été naturellement façonné dans l'acier : il s'était transformé petit-à-petit, à cause d'une enfance particulièrement difficile à Wa no Kuni, dans les bidonvilles les plus pauvres, là où la violence régnait systématiquement en maître, alors qu'Eko Taka ne régnait pas encore sur son Empire. Toutefois, ni l'un ni l'autre ne semblaient vouloir en venir à la violence... Et pour cause. La présence de Cecilia, inconsciente, les intriguait au moins autant que l'approche brutale de cette femme-poisson, que ni l'un ni l'autre des émissaires du Nouveau Monde ne parvenaient à reconnaître. Qui était-elle ? Imaginant qu'elle en savait davantage sur eux que l'inverse n'était vrai, la capitaine fut la première à prendre la parole, d'une voix si calme et si douce qu'on aurait dit celle d'une mère...

-Qui es-tu ? Que viens-tu faire sur mon navire ? N'aie pas peur. Ta réponse n'a, je l'espère, aucune raison de nous déplaire.



Ordre de réponse :
Erwin - Kana - Shiki - Fudo
Vous disposez de 72h pour répondre. Écoulé ce délai, votre tour sera automatiquement passé. Vous disposez d'un délai de 24h additionnelles exceptionnellement, que vous pouvez utiliser au besoin afin d'étendre votre tour.
Si vous ratez deux tours consécutivement sans prévenir personne en amont, vous serez exclus de l'event. Si vous ratez un tour mais que vous prévenez les MJs et vos compagnons, ça n'aura aucune incidence et vous pourrez reprendre tranquillement !

Spoiler:
 
L'étoile à cinq branches bleu c'est le campement Rang et compagnie
L'étoile à quatre branches bleu c'est l'endroit où l'évacuation est actuellement en cours de finalisation (donc si vous avez suivi, y a Shang, Destiny et Prima)
L'étoile à quatre branches orange c'est le positionnement de la villa de Jasmine
L'étoile à six branches rouge c'est le champ de bataille
Le losange violet c'est Fudo

Résumé :

Faut voir le bon côté des choses, si je ne me trompe pas, tous les PNJs Decimas sont officiellement apparus (enfin il reste quelques random avec un lvl, bien sûr, mais les VRAIS PNJs Decimas sont tous apparus, eux).

Erwin > En ton absence, Mifune mange un vilain coup, et Rang est incapable de tirer profit de la projection davantage. Quand tu reviens à la charge, Kizaru s'improvise épéiste. Rang semble t'offrir une opportunité quand il agrippe la racine sur laquelle toi et Kizaru vous confrontez pour la secouer brutalement.
Gnoméo vs Noburo, Katia vs Russian : Les deux affrontements se prolongent, tel quel. Noburo a récupéré son pied. Russian est toujours en position délicate. Cependant, les Decimas ne semblent pas vraiment pessimistes, pour une raison qui apparaît bientôt à l'horizon : le reste de la fine équipe menée par Noburo arrive face à Cid et Hope. Cid et Hope, justement, ont comme dit dans la narration la possibilité de se carapater s'ils s'en vont tout de suite : sinon, ils seront sur la première ligne pour combattre Lamia et Annie.
Ken vs Reanma : Reanma esquive, dans un premier temps, mais change rapidement de posture pour finalement lancer l'une de ses baguettes. Il essaye ensuite de foncer sur Ken, en espérant que cela l'ait suffisamment déconcentré.

Kana > Niria devient hideuse. Elle utilise le retour à la vie des muscles et de la peau... Pour cacher sa véritable apparence. Tu n'as pas les connaissances médicales/biologiques pour savoir ce dont il en ressort mais tu peux comprendre qu'elle doit être atteinte d'une maladie particulièrement virulente, agissant sur l'apparence du malade. Problème : en fait, elle utilise son retour à la vie pour se rendre plus séduisante... Au détriment de ses propres compétences. Elle est toujours aussi rapide, mais désormais bien plus forte et solide... Et elle veut te frapper en pleine tête. Tu comprends que le combat va être nettement plus tendu (pas impossible du tout, mais tu comprends pourquoi on lui a filé Kizaru et Robinson pour la seconder, elle serait sûrement capable de tenir tête à Mifune ou à Rang en 1v1).

Shiki > Plusieurs ennemis te foncent dessus. D'abord, trois épéistes bloquent ta tornade et tes lames d'airs. Un lanceur de dynamite jette deux bâtons à tes pieds, un tireur tire en visant ton genou. Un combattant doté d'une lance dépasse les épéistes en trombe pour tenter de t'embrocher : les trois épéistes sont juste derrière, prêts à t'attaquer en fonction de ta réponse. Ils veulent te submerger sans plus attendre, t'en as la certitude. Et tel quel, tu tiendras vraiment pas longtemps. J'ai quand même mis une petite musique parce que la scène est badass, j'avoue. =X
Komari : Elle tombe face à Kelethia et Grim qui lui donnent le temps de s'expliquer. Ils ne sont pas agressifs, seulement méfiants.

Fudo > Surprise motherfucker. Aang Thalassa est dans ton dos : Narseh te recommande donc de ne pas te retourner, comme tu sembles attaché à ton anonymat. Bon courage pour te tirer de là !

Liste des lvls :
Près des ports :
Otojou Prima est lvl 37. Elle dispose des deux hakis, et utilise une lance pour combattre.
Le contre-amiral est lvl 32. Il possède un fusil.
Le colonel est lvl 30. Il possède des poignards.
Le commandant est lvl 24. Il se bat au corps-à-corps.


Grove 9 :
Arine Adamov est lvl 39. Il dispose des deux hakis, et est un vampire basé sur la vitesse.

Grove 4 :
Reis Jacob est lvl 56. Il dispose des deux hakis, et utilise le logia du platine.
Niria est lvl 48. Elle dispose des deux hakis et utilise un retour à la vie des ongles, de la peau et des muscles. Dans sa véritable apparence, elle est plus forte, plus résistante et plus endurante.
Azazel Adramelech est lvl 42. Il dispose du haki de l'observation et d'un fruit du démon.
Ronin Noburo est lvl 41. Il se bat avec un naginata.
Russian Fichter est lvl 40. Il dispose du haki de l'armement et se bat avec une épée.
Grakek Nibei est lvl 39. Il combat à l'épée et utilise le rokushiki ainsi que le haki de l'armement.
Reanma est lvl 39. Il dispose du haki de l'observation et combat avec des baguettes de batterie.
Sully et Sally sont lvl 37. Elles combattent avec des arcs et des flèches.

Marren Imrian est lvl ?
Naself Jocken est lvl ?
Vitold Vytautas est lvl ?

Rang Thalassa est lvl 52. Il dispose des deux hakis, et d'une force physique incommensurable. Il est également maudit d'un zoan antique.
Cang Thalassa est lvl 40. Il dispose des deux hakis, et d'un retour à la vie capillaire.
Grakek Ichibei est lvl 37. Il combat à l'épée et utilise le rokushiki ainsi que le haki de l'armement.

Rortto Mifune est lvl 50. Il dispose des deux hakis, et combat grâce au Sentoryu. (Style à cent lames)
Hélène est lvl 41. Elle possède le Teguriin Teguriin no Mi, alias Paramecia de la Main Verte.
Helena est lvl ?

Grove 62 :
Mark Robinson est lvl 50. Il dispose des deux hakis (armement avancé), et utilise des fils en acier qui semblent se mouvoir selon leur volonté propre. Il peut également se battre à coups de pieds.
Narseh est lvl 48. Il dispose des deux hakis et d'une vélocité hors norme. Il peut produire des éclairs.
Aang Thalassa est lvl 44. Il dispose des deux hakis, et d'un style pur corps-à-corps brise pression.

Navires Decima :
Cecilia est lvl 33. Elle combat au sabre.
Max est lvl 35. Il possède une force surhumaine et combat au corps-à-corps.
Le lancier est lvl 30.
Le colonel épéiste est lvl 30.
Le hors-la-loi à la dynamite est lvl 29.
Le pirate épéiste est lvl 28.
Le chasseur de primes tireur est lvl 26.
Le commandant épéiste est lvl 23.
Revenir en haut Aller en bas
Shiki M. Eiki
Capitaine de division
Shiki M. Eiki
Messages : 467
Race : Humain
Équipage : Inquisition

Feuille de personnage
Niveau:
L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 3 Left_bar_bleue36/75L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 3 Empty_bar_bleue  (36/75)
Expériences:
L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 3 Left_bar_bleue251/350L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 3 Empty_bar_bleue  (251/350)
Berrys: 650.000 B

L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7]   L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 3 Icon_minitimeMer 6 Fév - 22:19

Don't panic



Ces gens ne devaient en aucun cas passer. S’ils rejoignaient les troupes armées de l’autre côté, même s’ils n’étaient pas les plus redoutables combattants qui soient, pour sûr que le nombre ne jouerais pas en notre faveur et ça, s’était un risque à ne pas prendre. De ce fait, même si la bataille semblait perdue d’avance, si je pouvais gagner quelques minutes pour mes compagnons, alors c’est sans hésitation que je me lançais dans la bataille et cela, jusqu’à la mort.

De ce fait, je tentais de pénétrer les rangs ennemis et décimés leurs forces, mais à ma grande surprise, ce sont mes attaques qui furent repoussées. Encore une fois le nombre était parfois plus efficace que la technique et c’est ici même que l’exemple prenait tout son sens. Pour stopper mes attaques, ce sont trois personnes qui s’y mirent de bon coeur et me surprirent donc sur le coup, me forçant à préparer un pas en arrière pour éviter de me retrouver dans la gueule du loupe. Malheureusement, ils n’étaient pas mon seul souci... Bien au contraire. Ils n’étaient que le début d’une longue liste d’emmerdes qui me tombaient dessus après les avoir cherchés.
En effet, voilà que des bâtonnets de dynamite arrivaient à mes pieds ne me laissant qu’une petite fenêtre d’action. Usant de mon habileté naturelle et accrue, je tranchais net les mèches avant qu’elles n’atteignent l’intérieur des bâtonnets rendant nul le danger que ça représentais, mais même en sauvant ma peau de ça, d’autres dangers venaient me sauter au coup, plus redoutables les uns que les autres.
Ce n’était plus un assaut, mais un véritable siège, un harcèlement si virulent que même moi je doutais de pouvoir m’en sortir à la longue. Dans le feu de l’action, je vis quelque chose viser ma personne et par réflexe je me jetais donc en arrière pour éviter une série de balles, mais ce geste me valut d’être à la merci d’un nouvel assaut aussi brutal que précis. Un homme doté d’une lance s’était jeté vers moi pour m’embrocher vivant.

“ Merde... “

Essayant d’interposer mes sabres entre lui et mon corps, ce fut que trop maladroitement que je parais son coup et finalement, c’est vers les côtes que sa lance se dirigea, n’ayant aucun mal à pénétrer ma chaire et faire couler mon sang. Grognant sur le coup, je ne devais pas me laisser aller à la panique et perdre mes moyens. Les blessures font partit de nos vies et on dit souvent que nos cicatrices sont le récit de nos histoires.
Bien qu’un peu de sang traversait la commissure de mes lèvres, je me refusais d’abandonner, ayant clairement un objectif à accomplir : gagner du temps.

De ce fait, serrant les dents, je vins à mettre un magistral coup de crâne dans le visage du lancier qui était venu à ma rencontre et l’invitais à lâcher sa prise pour continuer de reculer et avoir assez de distance pour reprendre la main en terme d’offensive.

La blessure était bien présente... Le sang qui en découlait n’était pas imaginaire. Une douleur à la fois vive et douce ... Un contraste saisissant qui me hurlait le fait d’être encore en vie. Ainsi, je n’avais aucune excuses pour abandonner, bien au contraire. Grimaçant, je vins à bander mes muscles pour ma prochaine offensive. Prenant mes sabres, cette fois-ci ,j’en prenais trois pour augmenter l’efficacité de mon assaut. Il serait risqué, mais sans se mouiller un peu... On ne gagne rien. Commençant à faire tournoyer mes sabres, ces derniers semblaient exécuter une danse tant le mouvement était fluide.

“ ... Komari... “


Une pensée alla à cette dernière et pour cause, malgré la situation, il fallait être réaliste. Seul, mes chances étaient maigres. Ce sont les risques du métier et je les acceptaient, d’autant plus en temps de guerre comme ici. Concentrant mes forces, laissant ce picotement inlassable parcourir mes membres, le moindre de mes muscles, je commençais à m’habituer à ce dernier et quand celui-ci parcouru l’entièreté de mon corps, je me mis à pousser un hurlement bestial. Un cri de guerre censé donner force à l’allié et peur à l’ennemi. Un cri qui dénote le fait de mettre la plupart de ses forces dans l’assaut afin de ne laisser que peu de chances à l’adversaire. Ma détermination raisonnant dans ce brouhaha, je pris une impulsion et fonça alors droit devant moi, fonçant dans la mêlée. Une véritable vrille humaine fonça alors sur l’ennemi, les sabres gagnant tant en rapidité qu’en tranchant à chaque mouvement. Le mouvement était aussi destructeur que dangereux et pour cause, à défaut de m’offrir une attaque et défense accrue sur le devant, sur l’arrière côté et l’arrière de ma personne, mes défenses étaient quasiment nulles... Autant dire qu’éviter ce coup serait une opportunité en or de me porter un coup décisif.  

A nulle sacrifice... Nulle victoire n’est-ce pas ?

La femme poisson haletait légèrement. Sur ce navire semblait se trouver uniquement des gens de renoms. Quoi de plus normal de part un équipage servant un des possibles plus grand pirates de cette ère ? Quoi qu’il en soit, déposant alors le corps inerte de son ex-ennemie, la femme poisson écouta la parole étonnamment rassurante de ce qui semblait être la capitaine de cet équipage. Jetant un bref regard vers les côtes et en voyant une petite marée humaine foncer sur un seul point qui semblait être l’homme en difficulté, la méduse ne perdit pas de temps.

“ Je suis Komari, je fais partit de l’Inquisition. “

Un nom qui devait peut-être sonner comme étant connu depuis le temps. Pas tout ses membres, mais en revanche une organisation qui sonnait comme salvatrice, libératrice et cherchant à faire le bien. À défaut, le Dog était une référence plus sûre qui faisait souvent l’unanimité. Regardant alors les deux principaux protagonistes de cet équipage, la demoiselle pointa au loin son collègue qui se dressait seul face aux criminels qui tentaient de fuir et servir de renforts aux troupes plus loin sur cette île.

“ Nous sommes ici afin de mettre fin au plus vite à cette guerre... Moi et mon collègue tentions de couper nettes les voies de sortie de l’ennemi, mais désormais, ils tentent de rejoindre sans doute leurs autres forces déjà sur le terrain... Mon collègue se dresse devant eux mais... ... “

Une émotion particulière se lisait sur son visage. Nullement de la pitié ni de la simple tristesse, mais quelque chose de plus fort. Une compassion bien plus forte que la normale et pour cause... Elle savait qu’elle risquait de le perdre si elle n’agissait pas vite elle-même, ou s’ils ne l’aidaient pas. Elle arriva donc à mettre de côté sa fierté et demanda ce que peu de gens à l’égo développé arrivaient à dire.

“ Il n’y arrivera pas seul... Aidez nous s’il vous plait à les retenir... Pas les éliminer, simplement les retenir... Gagner du temps. Je vous en prie. “

Retenant ses larmes de détresse, la femme poisson attendait de voir ce qu’ils allaient dire, bien que sur le coup, les deux pirates pourraient le comprendre : si la réponse n’était pas immédiate, elle n’hésiterait pas à faire demi-tour dans la seconde et y aller elle-même. Quitte à aller à sa propre fin plus tôt que prévu.  


Codage par Libella sur Graphiorum



résumé:
 

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Erwin

Erwin
Messages : 3941
Race : Humain

Feuille de personnage
Niveau:
L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 3 Left_bar_bleue56/75L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 3 Empty_bar_bleue  (56/75)
Expériences:
L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 3 Left_bar_bleue563/1250L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 3 Empty_bar_bleue  (563/1250)
Berrys: 124.271.640.666 B

L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7]   L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 3 Icon_minitimeSam 9 Fév - 19:23

L'histoire est écrite par les vainqueurs. [14]

Le déséquilibre provoqué par le Thalassa mit fin à l’échange entre le rouquin et son adversaire. Bien sûr, il avait vu le coup venir : la seule raison pour laquelle il n’avait pas bougé était qu’il ne jugeait pas que les intentions hostiles de son coéquipier en vaillent la peine. Or, il se trompait là lourdement. Il fut lui-même déstabilisé un court instant, manquant clairement de synergie avec le combattant, mais il était plus prompt qu’un Pion à s’adapter. Lorsqu’il comprit en un éclair qu’il allait devoir en profiter, et qu’il observa l’ouverture offerte, le leader de l’Inquisition ne se fit pas prier. Il était inutile d’handicaper un logia par la perte d’une jambe, en revanche la perte d’une partie de son poitrail pouvait le plonger dans un simili comas. Il ne le tuerait pas, en tout cas il n’en avait pas l’intention : la mort de celui qui avait attaqué Cid était déjà trop présente.

Son épée perça de manière peu conventionnelle pour une épée bâtarde. Il s’attaqua un peu en dessous de l’épaule gauche, se servant de son pouvoir si nécessaire pour attaquer au corps à corps. Il pompa dans ses réserves d’Armement qui commençaient déjà à s’amenuiser, et concentra son attaque pour qu’elle perce les défenses de l’adversaire, dans le but de lui infliger une blessure dont il ne se relèverait pas… Ou sur laquelle il devrait en tout cas se concentrer, car si elle perçait, elle pourrait être mortelle. Or, dans ce cas-là, le Pion devrait concentrer ses réserves pour se défendre à nouveau, ce qui l’obligerait à puiser dans ses réserves, et ouvrirait plus tard une porte à ses alliés.

Le combat pouvait s’arrêter d’un instant à l’autre, mais le jeune homme utiliserait largement son coup pour déchirer une partie de la poitrine de son adversaire, remonter l’épaule et la scinder avec force, exposant sa chair à l’atmosphère inhabituel de l’archipel.

Si Gnoméo gardait son statut quo avec Noburo, ce ne fut pas le cas de Katia qui comprit que la situation allait bientôt devenir désespérée avec l’arrivée des renforts de l’ennemi. Ils n’avaient pas les moyens de défaire tout ce beau monde aussi aisément, elle allait donc devoir utiliser un atout qu’elle gardait pour plus tard. C’était risqué, mais elle n’en mourrait pas… Sûrement. Ses esquives faiblirent tandis qu’elle laissait quelques coups l’égratigner pour comprendre les forces de son adversaires. Sa forme hybride lui procurait vitesse et force, mais considérant son agilité, elle était surtout un monstre de survie… Ce qui jouait contre elle actuellement.

Alors qu’elle sentit une énième estafilade lui arracher un maigre morceau de peau, elle s’élança comme dans un assaut désespéré en direction du Pion, faisant mine d’exposer son flanc. S’il mordait à l’hameçon et tentait de lui déchiqueter en percée, la seule manière possible, cette partie de son corps, elle activerait sa régénération instantanée et en profiterait pour trancher les tendons du poignet de la main directrice de son ennemi. Certes, c’était risqué, mais c’était un Pion : il avait des réflexes, et un pouvoir comme celui de Katia, il risquait fort peu d’y en avoir deux…

- Tu peux encore combattre ?
- On va faire avec.


Cid grommelait tandis que le sang de Azazel avait fini par tâcher ses vêtements. Il se sentait toujours impuissant quand son leader lui venait en aide, d’autant plus qu’il avait risqué son champ de bataille pour lui. Le regard de Hope était froid, empli d’une colère sourde devant la faiblesse de son allié, faiblesse qui l’avait poussé à déchirer un peu plus son âme. Avec la mort de cet ennemi, ils étaient certes débarrassés d’un fardeau, mais d’autres arrivaient. Les Brémurias avaient mal fait leur travail apparemment, ou s’étaient retrouvées contre des ennemis plus embêtants que nécessaire. L’arme de Cid fut tournée en direction d’Annie qu’il visa rapidement avec une balle recouverte d’Armement, une maigre couche cependant.

Hope observa Lamia, et sut qu’elle était issue du Nouveau Monde rien que par la prestance qu’elle imposait. Il n’était pas un expert en prime… Il balança quelques Rankyaku en direction de ses ennemies, testant leurs forces tandis qu’elles avançaient.

Le Shuri était d’une expérience supérieure à celle de la majorité des membres de l’Inquisition, à l’exception peut-être du Kubrique. Les ennemis qu’il avait rencontrés au fil des années avaient su lui donner du fil à retordre, et s’il connaissait les ruses de certains, c’est qu’il les avait appliquées avant eux. Le lancer de la baguette fut sinon surprenant au moins déstabilisant… Mais il garda son calme et effectua une esquive circulaire pour garder la même distance avec son ennemi, et l’obliger à esquiver un nouveau coup de chaîne qui raserait le sol… Avant de l’envoyer légèrement en l’air, pour l’enrouler autour du pied qui devrait esquiver cet assaut de zone. Le but était bien d’amener son adversaire à rester cloué à distance, recouvrant sa chaîne d’un armement suffisant mais fin.
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Kanäe Toupex
Breaker of Chains
Kanäe Toupex
Messages : 2067
Race : Humain
Équipage : Inquisition

Feuille de personnage
Niveau:
L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 3 Left_bar_bleue47/75L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 3 Empty_bar_bleue  (47/75)
Expériences:
L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 3 Left_bar_bleue355/750L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 3 Empty_bar_bleue  (355/750)
Berrys: 14.999.779.000 B

L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7]   L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 3 Icon_minitimeLun 11 Fév - 18:53

L'histoire est écrite par les vainqueurs


Bien qu'elle prenne le parti de surenchérir sur son adversaire, la martelant de coups pendant l'espace d'u instant, la Toupex vit que son adversaire n'était pas ce qu'elle donnait l'impression d'être. D'une belle, douce et gracieuse jeune femme, la décima se transforma en une bête hideuse et violente ; un monstre d'une puissance bien supérieur et qui, à l'image de son assaut ne semblait pas le moins du monde avoir perdu en vitesse. Kanäe n'était pas une idiote, loin de là, elle comprit évidemment que sa nouvelle adversaire avait monté d'un niveau, sa puissance actuelle ayant largement dépassé celle qu'elle se donnait par le passé. D'un combat entre la Zoan en supériorité et la blondinette dans la difficulté, les choses semblaient s'être inversés. Le seul atout de la maudite était sans doute cette malédiction et sa diversification, sans oublier le haki avancé dont disposait la maudite. Pourtant, celle qui reculerait pour se donner de l'air n'était plus la même et la verte aurait sans doute besoin d'instaurer de la distance pour mieux se retourner par la suite.

En réfléchissant sur cette nouvelle apparence, la maudite commença à potasser alors qu'un premier assaut était porté à son encontre. Maugréant face à la violence nouvelle de la blondinette devenue monstrueuse, la maudite du scorpion ne put agir que dans la hâte pour se protéger. Elle planta sa queue dans le sol et la contracta dans le sens inverse à l'arrivée de son ennemie, se propulsant donc vers l'arrière et se dégageant du corps à corps. L'esquive serait sans doute une réussite et cela laisserait à la Zoan un peu de temps et de recul pour apprécier au mieux la situation. D'un peu plus loin, elle chercha à savoir l'origine de ce pouvoir et commença à émettre des hypothèses, notamment celle selon laquelle son adversaire n'était habituée à tant de puissance et serait forcement prise par la fatigue à un moment ou à un autre, elle pourrait d'avérer maladroite, peu habituée à son corps, elle n'en mesurerait peut-être pas toute l'étendue et pourrait dévoiler des zones libres. Au final, cette capacité à recevoir les coups allait s'épuiser et elle pourrait enfin planter cette peste. Pourtant, à l'heure actuelle, elle opta pour une approche plus diplomatique.

Ton corps nouveau est intéressant... Bien plus que ta petite mine de jeune fille. Es-tu une bête qui se cache sous les traits d'une beauté attrayante ou une beauté capable de se transformer ? Je me le demande mais, sans aucun doute, cette forme là vaut bien plus la peine, tu vas m'offrir un magnifique affrontement.  


Se mettant sur ses gardes, Kanäe attendrait la prochaine offensive avec la ferme intention d'en sortir indemne et de parvenir à placer quelques coups de plus.

©️ Codé par Kari Crown


Kana esquive et parle.
Revenir en haut Aller en bas
Fudo
The Mad King
Fudo
Messages : 680
Race : Humain
Équipage : None

Feuille de personnage
Niveau:
L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 3 Left_bar_bleue35/75L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 3 Empty_bar_bleue  (35/75)
Expériences:
L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 3 Left_bar_bleue54/250L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 3 Empty_bar_bleue  (54/250)
Berrys: 414.805.000 B

L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7]   L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 3 Icon_minitimeJeu 14 Fév - 11:29


L'histoire est écrite par les vainqueurs



-Mon anonymat ?

Puis le damné prit conscience de la personne  son ombre lorsque ses palabres vinrent s'écraser sur ses tympans.

Alors l'atmosphère bleutée, cette zone maudite, parut s'alourdir, s'affaisser subitement sur les épaules du borgne. Elle pesait sur son esprit exténué.

-Il est dores et déjà compromis.

Sa paupière gauche s'ouvrit enfin,  pareille à un volet donnant directement sur les ténèbres qui jaillissaient librement de cette béance.

Elles étaient semblables à des toiles sur lesquelles étaient grossièrement esquissées des figures familières, des fantômes ayant logé domicile au sein du caveau humide que constituait le crâne étriqué du maudit.

Les doigts de sa main se détendirent alors, laissant tomber au sol le fourreau de sa lame dans un bruit terne. A ce signal, son index se courba lentement et, dans un ultime effort, la malédiction suivit le mouvement tandis que son talon droit quitta le sol.

Il se dirigea vers les bouts de carcasse de l'ancien marine . Sa tête, qui avait été séparée du tronc, se mua sous la volonté du malfrat pour enfin finir dans sa main, alors que le reste des morceaux tourbillonneraient un temps au ras du sol, jusqu'à presque s'emboîter les uns dans les autres pour enfin reformer, du moins en partie, le pion.

Il ne manquait qu'un claquement de doigts, qu'un frêle coup de vent, pour que son corps soit reconstitué.

-On peut considérer ça comme étant une ouverture donnée à la bleusaille. - lança le borgne, en se retournant vers Narseh ainsi que le Thalassa.

Ses doigts se planteraient alors un peu plus dans le visage du pion, puis sa lame disparaîtrait de son autre main pour être troquée contre la bombe que Narseh tenait jusqu'alors.

-On n'a pas besoin de s'attarder plus longtemps, pour autant je me pose une question.

Son chef se lèverait alors vers Aang, celui-ci aurait ainsi put découvrir à la lumière d'un rayon filtrant au travers de sa capuche un rictus inexpressif. Il lui présenterait la bombe posée au milieu de sa paume semi-ouverte

-Le gouvernement serait-il prêt négocier avec le pauvre criminel que je suis ?

Entre les phalanges du maudit apparurent timidement, dans un écho-suraigu, de frêles arcs électriques.

-Cette vieille vipère, ce pauvre Robinson, ma malédiction et cette bombe, voilà ce que j'ai à mettre sur le tapis.

____


Ce rire amer se fit entendre au travers des nombreux bonds et tumultes de cet océan que tu haïssais tant.

Le temps t'engloutissait seconde après seconde, encore combien de temps nous faudrait-il pour sombrer ?


Revenir en haut Aller en bas
Maître-Jeu

Maître-Jeu
Messages : 1776

Feuille de personnage
Niveau:
L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 3 Left_bar_bleue0/0L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 3 Empty_bar_bleue  (0/0)
Expériences:
L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 3 Left_bar_bleue0/0L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 3 Empty_bar_bleue  (0/0)
Berrys: 0 B

L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7]   L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 3 Icon_minitimeVen 15 Fév - 16:37


Grove numéro 62.

L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 3 Avenge13L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 3 Pixiv_15

Narseh, le Faiseur de Coups d'États, primé à 770.000.000 berrys, et Thalassa Aang.

-A quoi tu joues ?
-Aaah, putain, ces mots me plaisent.

Narseh avait jeté sa légèreté aux oubliettes en entendant les dires de Fudo, après que celui-ci ait subtilement récupéré la bombe qui se trouvait jusqu'alors dans la poitrine de l'ancien vice-amiral Robinson. Il était désormais sérieux et méfiant : il plantait sur le maudit un regard circonspect tandis que de son côté, Aang avaient toutes les raisons du monde de jubiler face à un tel revirement de situation. Il s'attendait à devoir leur cogner dessus pour obtenir un résultat probant et, pourquoi pas, balancer le faiseur de coups d'états dans des geôles desquels ce dernier ne risquait pas de s'échapper... Sauf que le troisième homme semblait être nettement plus disposé à dialoguer que les deux autres. En le dévisageant quelque peu, le Thalassa comprit qu'il n'était ni plus ni moins qu'un illustre anonyme, théorie grandement corroborée par les propos que Narseh et ledit anonyme avaient tenus peu de temps après sa subite apparition. Autrement dit, même s'il était possiblement un hors-la-loi accompli et même s'il avait potentiellement mouillé dans de sordides affaires, le Gouvernement Mondial n'avait pour l'heure pas jugé bon de l'accabler d'une mise-à-prix, pas d'un montant conséquent en tout cas. Bien sûr, le fait de le trouver si détendu aux côtés d'un criminel de l'envergure du putschiste suffisait aisément à le rendre plus qu'intrigant, mais cela ne le précipitait pas pour autant dans la catégorie des ennemis de la justice... D'autant plus qu'il s'apprêtait à leur offrir Mark Robinson sur un plateau. Un présent que les hautes instances de la Marine n'oublieraient pas de si tôt, considérant l'apport non négligeable qu'il pouvait apporter à l'amirauté actuellement branlante... Aussi le fils de Rang n'eut-il pas à hésiter très longtemps avant de lui apporter un semblant de réponse : réponse qui amena Narseh à paraître d'aussi plus déstabilisé, considérant l'union improbable qui risquait de naître juste là, sous ses yeux.

-Yosh. Très bien, mon grand. Aide-moi à coffrer ce sac à merde et à ramener Robinson au campement, et je ferai en sorte de te récompenser grassement. Gagnant-gagnant.

Il allait peut-être refuser, inquiet, songeant qu'il pouvait s'agir là d'un traquenard dans lequel il risquait de s'embourber trop maladroitement... Mais la vérité était toute autre. Pour l'heure, Aang était convaincu que ce maudit étrange ne représentait en l'état pas la moindre menace. Il pouvait devenir un danger à l'avenir, pour sûr, mais si les Thalassa parvenaient à acheter son soutien, ils obtenaient a contrario une arme fantastique... Et cela, Narseh lui-même le comprenait parfaitement. Après tout, il avait été le premier à convoiter la malédiction effarante de l'autre hors-la-loi : comment aurait-il pu ignorer qu'elle était susceptible d'intéresser bien d'autres puissants de ce Monde ?

-Ne fais rien que tu pourrais regretter.

Il était dans une posture délicate... mais pour combien de temps ? Sans son haki avancé, il était certes grandement démuni, mais cette arcane unique finirait tôt ou tard par être à nouveau utilisable... Dès lors qu'il aurait retrouvé des réserves satisfaisantes de cette aptitude surpuissante, il deviendrait un combattant indéniablement hors de la portée du jeune Thalassa, y compris s'il était épaulé par le maudit encapuchonné. Alors... Ce dernier était-il prêt à courir le risque des représailles du célèbre et terrible Faiseur de Coups d'États ?

Aux navires Decimas.


L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 3 Chief_10

Max, primé à 130.000.000 berrys, Tour Decima.

La résistance courageuse mais éperdue de cet inconnu était futile. Il était seul et isolé face à une armée, dont les éléments isolés demeuraient en eux-mêmes suffisamment forts pour lui donner du fil à retordre... Il jouait avec sa vie, et eux perdaient quelques secondes, tout au plus. Il ne tiendrait pas suffisamment longtemps pour permettre aux canons des alliés de Tengen de les décimer davantage : ils allaient le balayer d'une seconde à l'autre et le coup de lance qu'il endura en fut une preuve indélébile. Les bretteurs s'étaient tous remis en position, prêts à se dresser sur la trajectoire de ses lames afin de les interrompre une bonne fois pour toutes, lorsque l'homme-bête lui-même prit les devants. L'inconnu fonçait dans leur direction en réalisant une série particulièrement fluide de gestes en tout genre : il semblait vouloir les trancher, réaliser une charge héroïque... mais que cela pouvait-il bien lui apporter, sinon une mort glorieuse ? Le combattant issu du Nouveau Monde grommela vaguement. Il avait déjà vu des ineptes, mais celui-ci remportait la palme de l'inconscience. Il y avait bien des combats qui méritaient qu'on y laissât la vie... Mais couvrir le Gouvernement Mondial, c'était une folie. Tôt ou tard, ce régime tyrannique vieux de plusieurs siècles finirait par s'effondrer, par collapser et pas être remplacé par un autre système, potentiellement plus juste et moins inégalitaire. Rien n'était éternel, tout n'était guère plus qu'une question de temps... Temps que ce rouquin se refusait catégoriquement à leur offrir, manifestement. Tant pis. Le pugiliste velu s'approcha d'un pas lourd et se mit en garde, attendant que l'épéiste arrive à sa hauteur pour lui délivrer un enchaînement d'une virulence qui serait à n'en pas douter spectaculaire : il voulait lui régler son compte une bonne fois pour toutes, maintenant que les soldats qui l'accompagnaient avaient pu le blesser grièvement. La suite et la fin de cette rixe ne serait ni plus ni moins qu'un jeu d'enfant...

-Ittoryu Iai : Hakunetsu tatsumaki !

Grim n'avait pas attendu que les lames de Shiki et les poings de Max se rencontrent. Il n'avait même pas attendu que le rouquin parvienne à la hauteur de son adversaire : il était impitoyable et impétueux, comme on pouvait l'attendre de la part d'un subordonné du plus imprévisible des Empereurs... Sur ses mollets et ses talons s'étaient ouvertes des trappes, desquelles s'étaient échappées des torrents de flammes ayant pour effet de le projeter vers l'avant avec une vélocité incommensurable : il s'était mis à tournoyer sur lui-même, épée brandie, et avait enflammé l'acier de son sabre grâce à un système des plus ingénieux. Le reste ? C'était son talent d'épéiste qui s'en était chargé, fidèle à son passé en tant que samouraï sur Wa no Kuni. Une puissante tornade, dix fois supérieure à celle que Shiki avait pu invoquer en guise de présentations, s'éleva sur son sillage et traversa les rangs Decimas de part en part sans que quiconque ne puisse interrompre son avancée funeste. Des flammes dévorèrent la chaire et les habits des impudents qui demeurèrent à portée, et les plus réactifs furent violemment repoussés vers l'arrière, à l'instar du membre de l'Inquisition qui risquait fort de réaliser un vol plané. Après une pirouette supplémentaire, Grim s'immobilisa et pivota pour toiser les Decimas qui, pour la plupart au sol, blessés comme indemnes, semblèrent comprendre que les subordonnés de Tengen n'avaient pas nécessairement besoin des canons pour faire montre de leur animosité. Le cyborg déposa tranquillement son katana sur son épaule droite, et une voix métallique se fit alors entendre, semblant surgir des tréfonds de son armure.

-Bien joué, rouquin. Je prends la suite. Repos forcé.

L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 3 14293810

Kelethia, capitaine des Kamen no bōken-sha, primée à 505.505.000 berrys.

-Ne te méprends pas. Nous ne faisons pas ça pour vous deux. Pas plus d'ailleurs que pour ton patron.

La voix sereine de Kelethia avait résonné peu de temps après que Grim se soit élancé à l'assaut des Decimas, avec toute la finesse dont leur équipage était l'incarnation. Ils étaient fidèles à la réputation de Tengen, c'était incontestable... La jeune femme soupira en songeant qu'elle aurait aimé prendre part à cette petite sauterie, même si c'était en l'état absolument impensable : elle fit un bref signe de la tête à l'un de ses subordonnés, qui s'empara de Cecilia, encore plongée dans l'inconscience, dont il entrava les poignets avant de tenter de la réanimer, puis elle se rapprocha du bastingage en faisant cette fois signe à Komari, comme pour l'inviter à la suivre et à venir se placer à ses côtés. De cette manière, les deux jeunes femmes auraient une parfaite visibilité sur la scène qui se déroulerait, à quelques dizaines de mètres de là : l'arrivée brutale de Grim sur le champ de bataille, et le sauvetage musclé du courageux Shiki. Ce ne serait qu'à cet instant précis que la capitaine des masqués se prononcerait à nouveau, non sans une once de regrets et d'amertume perceptible dans la voix, cette fois-ci...

-Notre capitaine nous a envoyé enquêter. L'un des nôtres s'est volatilisé, et nous avons toutes les raisons de croire que Centes n'est pas étranger à cette disparition... En voyant ces navires, nous nous sommes dit que c'était une bonne façon de prolonger nos investigations sans rentrer bredouilles sur le Nouveau Monde. Nous allons enlever les responsables de cette armada pour essayer d'en apprendre davantage.

Sur tout Paradise, aucune trace de Branch : c'était comme s'il s'était littéralement volatilisé... ou comme s'il n'avait, même, jamais existé. Ceux qui s'en étaient pris à lui, car il allait sans dire qu'il n'avait pas déserté, l'avaient fait méthodiquement et avec une incroyable expertise. Rares étaient ceux qui pouvaient se targuer d'accomplir pareil fait d'arme, sur cette partie-ci du monde... Le Gouvernement Mondial, la Révolution peut-être, certains cartels sur-développés... les Decimas. Le Gouvernement Mondial n'était pour une fois pas responsable : dans le cas contraire, ils n'auraient pas manqué cette occasion de s'en vanter exagérément afin de redorer leur blason. Et il aurait été stupide de s'en prendre à Tengen quand ils préparaient une guerre ouverte les opposants à Centes... C'était impossible, de la part de l'amirale-en-chef, de prendre une si piètre décision d'un point de vue tactique. Les révolutionnaires étaient éclatés, depuis la mort d'Arias, et la Révolution de Grand Line subsistait tout juste à travers Kichiko Jonas, qui avait d'autres chats à fouetter que de s'encombrer d'un ennemi supplémentaire, affilié au plus puissant des Yonkou de surcroît. Ne restaient donc plus que les cartels, avec Konan à leur tête, ou que les Decimas qui, ces derniers temps, s'étaient manifestement sentis pousser des ailes... C'était l'hypothèse privilégiée de Kelethia, mais une hypothèse encore embryonnaire, qu'elle devait garnir d'arguments et de preuves tangibles. Ce qu'elle ne possédait pas encore, bien sûr...

-J'ai été honnête, jeune fille, et mon bras-droit vient de sauver ton... Ami ? Peu importe. Quelle est la véritable raison de votre venue sur Shabondy ? Tu veux sincèrement me faire croire que l'Inquisition est devenue bienfaitrice au point d'épauler le Gouvernement Mondial lorsqu'il est dans le besoin ?

La Nebula n'était pas une experte des mouvements révolutionnaires, loin de là même, mais elle avait du mal à croire que tout cela était absolument désintéressé de la part d'Erwin Dog. Sa réputation n'était pas aussi répandue sur le Nouveau Monde que sur le reste du globe et, de ce fait, Kelethia, Grim et les autres ne le connaissaient que trop peu... Autant dire que c'était la première fois qu'une rencontre entre l'Inquisition et les pirates de Tengen avait lieu d'une façon aussi saugrenue et pourtant essentielle : peut-être cette rencontre fortuite allait-elle jeter les bases d'une entraide chaleureuse à l'avenir... ou celles d'une querelle constante et amère.

Grove numéro 4.

L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 3 662377Pion2L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 3 67856510

Pion Reis Jacob, alias Kizaru, ancien amiral-en-chef, Capitaine Corsaire et Sword Master Rortto Mifune, Responsable du blocus de Shabondy Thalassa Rang.

Le déséquilibre était infime, mais semblait être une faille dans laquelle s'engouffrer sans plus tarder, et sans même réfléchir : ce fut en tout cas ce que sembla vouloir appliquer le Dog, qui tenta de plonger son épée dans le buste du blond pour en exposer les chairs internes. L'assaut, vigoureux et véloce, fut trop rapide pour que l'ancien amiral-en-chef puisse s'y dérober, d'autant plus que ses appuis avaient été compromis par les efforts conjugués du maître de l'Inquisition et de celui du blocus de Shabondy : cependant, l'esquive n'était pas la seule riposte que Kizaru pouvait tenter d'apporter et il en livra la preuve à ses trois ennemis lorsqu'Excalibur s'enfonça dans son torse, le déchira... Et n'exposa à la vue de tous guère plus que du platine. Une fois de plus, le logia venait de montrer la merveilleuse maîtrise du haki de l'armement dont il disposait : il était capable de nullifier celui de son adversaire et, de ce fait, de transformer les offensives les plus redoutables en attendrissantes et impuissantes gesticulations. Ses deux bras, transformés en épée, changèrent brutalement de force pour devenir de colossales masses : en l'état des choses, il n'avait besoin ni de subtilité, ni de haki de l'armement sur les poings afin de rendre ses attaques dangereuses. Après tout, son adversaire était exposé et usait son propre haki de manière offensive : sa capacité lui permettait de se téléporter, pas de se défendre à proprement parlé. Voilà pourquoi l'ancien amiral-en-chef tenta de fracasser le Dog en le prenant en sandwich entre ses deux bras, métamorphosés en simulacres de masses de guerre... Si les chocs portaient, la cage thoracique du criminel risquait de passer un fort mauvais moment. Mais le plus horrible, c'était sans doute que ça n'était là que le début des festivités prévues par le cerveau léthargique de Reis Jacob : celui-ci avait pour habitude fermement ancrée d'être confronté à plusieurs ennemis compétents simultanément... Et il avait donc pris l'habitude de cibler parfois plusieurs ennemis au même moment, dans des assauts parfois indépendants les uns des autres. De son dos furent crées deux bras supplémentaires, qui se dressèrent vers le ciel pour projeter des blocs de platine à n'en plus pouvoir : il semblait les vomir, tant leur génération était rapide et drue. Il ne fallut pas longtemps à Thalassa Rang pour comprendre ce qu'ils ciblaient : ses hommes, et ceux du Dog, qui affrontaient les proches du pion lui-même à quelques centaines de mètres de là. Un assaut qui risquait fort de tuer plusieurs de leurs alliés d'un coup d'un seul...

Aussi le zoan n'hésita-t-il pas une seule seconde. Fort de sa carrure imposante et de son haki de l'armement, il s'interposa témérairement, encaissant ce qui aurait du pleuvoir abondamment sur les siens et les révolutionnaires présents sur ce maudit grove, définitivement bien trop animé. Conscient du fait qu'il fallait mettre un terme à ce déluge d'acier avant que le Thalassa ne cède du terrain, sa résistance époustouflante n'étant, jusqu'à preuve du contraire, pas infinie pour autant, Mifune attrapa deux katanas et se mit à courir : il lança ses deux armes sur les deux bras factice de l'ancien marine, en récupéra d'autres sur le trajet et tenta d'atteindre l'endroit où le Dog était aux prises avec Kizaru un instant auparavant. Si le rouquin était resté au contact, pour une raison ou pour une autre, il tenterait d'atteindre le flanc d'un coup d'estoc afin de traverser l'ennemi de part en part. Au contraire, si le chef de l'Inquisition s'était éloigné, il se contenterait de prendre sa place et d'occuper habilement les mains de Reis Jacob : c'était là une tâche de la plus haute importance.

L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 3 Pixiv_11
Niria, Folle Decima, primée à 341.000.000 berrys.

-Comment oses-tu me parler de ça ?!

Elle était enragée, et c'était peu de le dire : les yeux de Niria brûlaient d'une envie palpable de déchiqueter l'impudente révolutionnaire qui la toisait si sereinement. Elle avait une telle maîtrise de son retour à la vie qu'elle était généralement capable de conserver son apparence fluette et séduisante constamment, y compris lorsqu'elle dormait : cependant, cette maîtrise était sérieusement ébranlée par l'affront qu'on venait de commettre à son égard. Tout chez elle semblait appeler à la vengeance, à la sauvagerie : tant et si bien qu'elle n'attendit pas pour se précipiter une fois de plus à la rencontre de la révolutionnaire. Elle semblait oublier que son haki de l'armement était à la vérité inférieur à celui de la zoan... Sauf si elle considérait, peut-être, que sa véritable peau, semblable à la cuirasse de la zoan, lui permettrait d'endurer ses assauts d'autant plus efficacement. En tout cas, l'heure n'était manifestement pas à la diplomatie, du point de vue de la Folle : elle était plus déterminée que jamais à l'idée de combattre, elle qui quelques instants auparavant semblait plus prompte à trouver un terrain d'entente qu'à répandre le sang sans ménagement aucun. Si elle aimait demeurer en retrait, c'était peut-être parce qu'elle avait de facto moins de chances d'apparaître dans sa forme véritable, celle-là même qu'elle trouvait horriblement grossière, ignoble, disgracieuse et même repoussante : lorsqu'elle était sur le champ de bataille, lorsqu'elle s'abandonnait elle-même à un conflit virulent dont elle ne contrôlait ni le déroulement, ni l'issue, il y avait toujours un risque qu'elle cède au monstre qu'elle était, qu'elle use de sa force véritable aux dépens de son apparence hideuse et détestable...
Sa première charge, en tout cas, allait pouvoir permettre à la Toupex de comprendre que cette adversaire n'était pas une petite joueuse : pire encore, elle était même possiblement, sous certains aspects en tout cas, supérieure à Ezra Ronald. Ses poings couverts de haki, elle s'élança précisément face à la révolutionnaire et s'arrêta brutalement une fois à portée, démontrant tout le contrôle qu'elle possédait sur son propre corps. Elle avait peut-être l'habitude de combattre sous cette forme, même si cela la répugnait au plus haut point... Dans tous les cas, elle tenta de percuter la révolutionnaire en plein dans le buste, en utilisant ses deux poings plus ou moins joints : l'idée était de la repousser vers l'arrière plus que violemment, en commençant à endommager les parties les plus sensibles de son corps. Elle allait la réduire en charpie, c'était en tout cas la plus limpide de ses intentions... mais elle n'allait pas le faire sans procéder intelligemment. Centes ne l'avait pas choisie pour rien : elle était dotée d'un sens stratégique évident, même sous le coup de sa furie vindicative.

L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 3 Hub-ok10L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 3 Niren_10
Ronin Noburo, Tour Decima, et Russian Fichter, pion Decima.

Pas plus de temps à perdre. Le pied de Noburo était dorénavant totalement reconstitué : ses mouvements n'étaient plus limités par sa constitution partiellement dégradée, et il était donc parfaitement capable de s'opposer à ce nabot avec davantage de virulence... Mais était-ce réellement là son objectif ? Seul un regard en biais lui permit de comprendre que le pion ayant combattu à ses côtés était dans une position des plus fâcheuse : pour une raison qui lui échappait, qui résidait peut-être dans l'arrivée imminente de renforts Decima, l'inconnue qui faisait face à Russian semblait vouloir prendre des risques pour aboutir à une conclusion à sa lutte aussi promptement que possible. Or, c'était précisément ce que la Tour et le Pion devaient éviter habilement : il leur fallait gagner du temps, ni plus ni moins... C'était en tout cas la posture la plus sage, maintenant que des renforts semblaient pointer le bout de leur nez. Les Bremurias avaient manifestement déjà fort à faire avec un pion et deux tours contre elles : elles avaient été incapables de retenir le flot de combattants de les contourner éternellement et, maintenant, le pire était encore à venir pour les agents retraités du Gouvernement Mondial dont les rangs risquaient de se désépaissir d'une seconde à l'autre, et drastiquement de surcroît. Le maudit balaya les projectiles que lui destinait son assaillant d'un revers de sa naginata, puis dans la continuité de ce geste projeta en direction de Katia une lame d'air qui ne manquerait pas de lui déchirer le dos diagonalement si elle n'était pas en mesure d'anticiper cette offensive simple mais prompte et de s'en prémunir à temps. Le Ronin ne s'arrêta d'ailleurs pas en si bon chemin : sachant évidemment que Gnomeo risquait fort de venir en aide à son alliée si on lui en laissait la possibilité, il se rua dans la direction du nain et menaça de le balayer d'un coup de pied d'une seconde à l'autre. Le principe était plus de le tenir en respect que de l'handicaper véritablement : aussi l'ancien mercenaire n'y alla-t-il pas à fond, se contentant d'agir de façon parfaitement sécurisée et contrôlée. Pas d'empressement, juste une charge calme au possible...

Le Fichter, de son côté, s'était placé dans une position des plus délicates en frappant Katia d'un puissant coup d'épée lorsque celle-ci avait exposé son flanc : l'une de ses mains avant été profondément griffée par la jeune femme et si le pion avait reculé à temps, il allait sans dire le maniement de sa lame risquait fort d'être moins habile à l'avenir qu'il ne l'avait été jusqu'à présent. Cela étant, il pourrait à cet instant précis compter sur l'assaut en traître de Noburo, qui le pousserait à renchérir d'un coup d'estoc en visant le poitrail de la zoan : maintenant qu'il avait réussi à inverser la tendance et à acculer la jeune membre de l'Inquisition, même si ça n'avait été que temporaire, il semblait bien vouloir en profiter pour ne pas relâcher la pression un seul instant...

L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 3 Woolf_10
Reanma, non primé, Tour Decima.

L'ancien gouvernemental avait de la ressource : de quoi éterniser leur lutte... Reanma savait pertinemment que s'ils prolongeaient le conflit de la sorte, ni l'un ni l'autre des combattants ne parviendrait à triompher, pour la simple et bonne raison que s'il n'était pas en mesure d'attendre Ken à distance, la chaîne de ce dernier n'était pas en mesure de l'inquiéter non plus. En l'état, donc, le constat était assez amer pour le membre de l'Inquisition : il semblait que le match nul était le meilleur résultat qu'il pourrait parvenir à empocher... Chose qui, bien sûr, ne pourrait pas satisfaire la tour. Lorsque la chaîne menaça de lui faucher les pieds, le membre des Decimas parvint à l'anticiper sans trop de mal malgré le caractère proprement imprévisible de ce style de combat : son haki de l'observation le lui permit et il jeta sa baguette sur la trajectoire de ladite chaîne. Les deux armes se percutèrent et, comme auparavant, la chaîne fut parcourue d'une onde étrange et imparable : il n'en fallut pas plus à Reanma pour se rapprocher voracement de l'ancien vice-amiral... Tout en laissant deux baguettes tomber de ses manches amples, qui lui masquaient les bras, jusque dans ses deux mains. Il semblait s'être désarmé ? Il n'en était rien, pour une raison ou pour une autre. Considérant qu'il avait écarté la chaîne de son adversaire et qu'il allait peut-être pouvoir de ce fait tenter sa chance au corps-à-corps, où les cartes seraient rebattus et où le conflit trouverait sans doute une issue tôt ou tard, quelle qu'elle soit, le batteur fou continua d'avancer avec véhémence, le haki aux aguets : il allait tenter de frapper au corps-à-corps, directement sur le torse du subordonné d'Erwin Dog...

L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 3 Chengw10L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 3 Kazeno10
Lamia, primée à 289.000.000 berrys, et Annie Oakley, primée à 271.000.000 berrys, Tours Decimas.

-Je me charge du tireur.
-Dans ce cas...

Un sourire mauvais couvrit le visage d'Annie, qui semblait étonnamment moins fréquentable que sa collègue, pourtant issue d'une faction à la réputation autrement plus sulfureuse. Tandis que la balle qui la visait était interrompue dans sa course folle par la lame de Lamia, elle fit craquer les jointures de ses doigts en remarquant qu'un rankyaku vorace menaçait de les happer toutes deux, d'une seconde à l'autre. Bien sûr, la bretteuse aurait pu se charger de cette offensive aussi, mais l'ancienne chasseuse de primes ne se sentait pas de lui déléguer tout le travail : elle la dépassa donc de quelques pas, joignit ses mains, les leva, et percuta le rankyaku des coup descendant tandis qu'il la menaçait. Elle put de ce fait non seulement briser la lame d'air, mais aussi et surtout générer une onde de choc aux dimensions cataclysmiques qui fondit dans la direction de Hope en éclatant impitoyablement la moindre aspérité, le moindre rocher qui se dressait sur son chemin. La Oakley était une spécialiste du corps-à-corps, et elle venait de le démontrer en balayant nonchalamment la menace qui pesait sur elles comme s'il s'était agi d'un vulgaire jeu d'enfant... La femme-cornue, de son côté, se tourna pour faire face au tireur qui, au loin, s'apprêtait sans nul doute à remettre le couvert. Atteindre sa position ne se ferait pas en un instant, mais ce ne serait pas là une tâche trop ardue non plus... D'autant plus si ses collègues ne pouvaient pas lui prêter main forte. Cependant, les deux criminelles issues du Nouveau Monde n'eurent pas l'occasion de faire montre de leurs compétences qu'un événement imprévu eut lieu : une voix ferme résonna, à quelques mètres de là, et des silhouettes armées firent irruption en tentant de prendre le contingent Decima de flanc, dans une manœuvre surprise menée habilement.

L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 3 Pixiv_10
Vice-Amirale Otojou Prima.

Elle était là. Sans Shang, bien sûr, et légèrement démoralisée, mais elle était là envers et contre tout afin d'apporter sa pierre à l'édifice. Elle aurait idéalement dû atteindre le champ de bataille plus promptement, mais le chaos qui régnait au port et la confusion parmi ses hommes avaient dû être dissipés avant qu'ils ne se dirigent vers le véritable champ de bataille, où les péripéties les plus importantes les attendaient encore. Ils avaient rapidement remarqué la stature colossale de Thalassa Rang, signe évident du fait qu'il ne se retenait plus et qu'il avait relâché tout l'immense pouvoir qu'il contenait jusqu'alors enfoui en lui. La situation était urgente... Et elle intervenait donc au meilleur moment possible.



Ordre de réponse :
Erwin - Kana - Shiki - Fudo
Vous disposez de 72h pour répondre. Écoulé ce délai, votre tour sera automatiquement passé. Vous disposez d'un délai de 24h additionnelles exceptionnellement, que vous pouvez utiliser au besoin afin d'étendre votre tour.
Si vous ratez deux tours consécutivement sans prévenir personne en amont, vous serez exclus de l'event. Si vous ratez un tour mais que vous prévenez les MJs et vos compagnons, ça n'aura aucune incidence et vous pourrez reprendre tranquillement !

Spoiler:
 
L'étoile à cinq branches bleu c'est le campement Rang et compagnie
L'étoile à quatre branches bleu c'est l'endroit où l'évacuation est actuellement en cours de finalisation (donc si vous avez suivi, y a Shang, Destiny et Prima)
L'étoile à quatre branches orange c'est le positionnement de la villa de Jasmine
L'étoile à six branches rouge c'est le champ de bataille
Le losange violet c'est Fudo

Résumé :
Fudo > La tension monte d'un cran. Aang semble être très réceptif à ta proposition : c'est Narseh qu'il veut, ça saute aux yeux. Narseh, quant à lui, semble vouloir te dissuader d'être trop collaboratif avec les forces de l'ordre...

Shiki > De ton côté, Max s'apprête à te fracasser quand Grim intervient en te coupant la route et en générant une tornade enflammée gigantesque.
Côté Komari, Kelethia discute avec elle et joue carte sur table afin de pousser Komari à faire de même (si elle lui cache quelque chose, bien sûr).

Erwin > Ton coup d'estoc porte mais ne blesse pas Kizaru qui utilise son haki de façon défensive. Il essaye de te fracasser entre ses deux bras. Ensuite, il crée deux bras dans son dos pour bombarder le champ de batailles de blocs de platine : Rang se charge de les encaisser. Mifune te rejoint (ou rejoint Kizaru). Si tu es toujours là, il tente de transpercer Kizaru. Sinon, il prend ta place.
Gnoméo et Katia : Noburo attaque Katia d'une lame d'air puis fonce sur Gnoméo pour l'empêcher de la rejoindre. Russian est blessé par l'attaque de Katia mais parvient à surenchérir (enfin, essaye) en souhaitant cette fois la transpercer.
Ken : Reanma utilise son haki pour prévoir la trajectoire de la chaîne, qu'il bloque en lançant sa baguette restante. D'un seul coup, il en récupère deux qui semblent tomber de nulle part et il essaye d'atteindre Ken directement, en frappant au torse.
Hope et Cid : Leurs attaquent font un flop : ils semblent incapables de vaincre les deux Decimas seuls... Et donc encore moins leurs suiveurs. Cependant, Prima arrive à cet instant !

Kana > L'heure du dialogue et des pourparlers semble achevée ! Niria fonce sur toi une fois de plus, avale la distance qui vous sépare et essaye de te percuter en plein torse, d'un double coup de poings couverts de haki. Elle maîtrise parfaitement le moindre de ses gestes.

Liste des lvls :
Près des ports :
Le contre-amiral est lvl 32. Il possède un fusil.
Le colonel est lvl 30. Il possède des poignards.
Le commandant est lvl 24. Il se bat au corps-à-corps.


Grove 9 :
Arine Adamov est lvl 39. Il dispose des deux hakis, et est un vampire basé sur la vitesse.

Grove 4 :
Reis Jacob est lvl 56. Il dispose des deux hakis, et utilise le logia du platine.
Niria est lvl 48. Elle dispose des deux hakis et utilise un retour à la vie des ongles, de la peau et des muscles. Dans sa véritable apparence, elle est plus forte, plus résistante et plus endurante.
Azazel Adramelech est lvl 42. Il dispose du haki de l'observation et d'un fruit du démon.
Annie est lvl 42. Elle combat au corps-à-corps.
Ronin Noburo est lvl 41. Il se bat avec un naginata.
Russian Fichter est lvl 40. Il dispose du haki de l'armement et se bat avec une épée.
Lamia est lvl 40. Elle combat avec une épée.
Grakek Nibei est lvl 39. Il combat à l'épée et utilise le rokushiki ainsi que le haki de l'armement.
Reanma est lvl 39. Il dispose du haki de l'observation et combat avec des baguettes de batterie.
Sully et Sally sont lvl 37. Elles combattent avec des arcs et des flèches.

Marren Imrian est lvl ?
Naself Jocken est lvl ?
Vitold Vytautas est lvl ?

Rang Thalassa est lvl 52. Il dispose des deux hakis, et d'une force physique incommensurable. Il est également maudit d'un zoan antique.
Cang Thalassa est lvl 40. Il dispose des deux hakis, et d'un retour à la vie capillaire.
Grakek Ichibei est lvl 37. Il combat à l'épée et utilise le rokushiki ainsi que le haki de l'armement.
Otojou Prima est lvl 37. Elle dispose des deux hakis, et utilise une lance pour combattre.

Rortto Mifune est lvl 50. Il dispose des deux hakis, et combat grâce au Sentoryu. (Style à cent lames)
Hélène est lvl 41. Elle possède le Teguriin Teguriin no Mi, alias Paramecia de la Main Verte.
Helena est lvl ?

Grove 62 :
Mark Robinson est lvl 50. Il dispose des deux hakis (armement avancé), et utilise des fils en acier qui semblent se mouvoir selon leur volonté propre. Il peut également se battre à coups de pieds.
Narseh est lvl 48. Il dispose des deux hakis et d'une vélocité hors norme. Il peut produire des éclairs.
Aang Thalassa est lvl 44. Il dispose des deux hakis, et d'un style pur corps-à-corps brise pression.

Navires Decima :
Grim est lvl 41. Il combat à l'épée et possède un corps cybernétique capable de produire des flammes en grandes quantités.

Cecilia est lvl 33. Elle combat au sabre.
Max est lvl 35. Il possède une force surhumaine et combat au corps-à-corps.
Le lancier est lvl 30.
Le colonel épéiste est lvl 30.
Le hors-la-loi à la dynamite est lvl 29.
Le pirate épéiste est lvl 28.
Le chasseur de primes tireur est lvl 26.
Le commandant épéiste est lvl 23.
Revenir en haut Aller en bas
Erwin

Erwin
Messages : 3941
Race : Humain

Feuille de personnage
Niveau:
L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 3 Left_bar_bleue56/75L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 3 Empty_bar_bleue  (56/75)
Expériences:
L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 3 Left_bar_bleue563/1250L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 3 Empty_bar_bleue  (563/1250)
Berrys: 124.271.640.666 B

L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7]   L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 3 Icon_minitimeSam 16 Fév - 10:53

L'histoire est écrite par les vainqueurs. [15]

C’était un échec total. L’attaque sur Kizaru n’avait pas eu l’effet escompté : ou du moins, pas le premier effet que le Dog aurait pu rechercher. Il n’avait pas réellement de coup d’avance sur son adversaire, mais il était précis, vif et relativement intelligent. Relativement : dans un combat lambda contre l’ancien Amiral en chef, il aurait perdu. A vrai dire, il avait un seul étonnant mais grand avantage dans cette situation : son fruit du démon qui ne lui avait pas été jusqu’à présent utile. Son fruit du démon que le Pion n’était pas en mesure d’analyser, et auquel il se frotterait impétueusement de manière tout à fait opportuniste. Les blocs de platine n’attirèrent pas l’attention du rouquin, pas plus que le danger qui pesait sur ses alliés. En temps normal, il serait intervenu en faveur de ces derniers, mais une chose étonnante se produisit.

L’attaque fut sans effet. Elle toucha brièvement le Dog, au corps à corps, sur la blessure que Satan lui avait offerte quelques mois plus tôt. Mais en aucun cas elle ne fut un réel danger. Et à ce moment-là, le jeune homme ne laissa plus de répit à son adversaire. A chaque infime micro-seconde qui passait, il se téléportait sur place sans laisser à son adversaire le temps d’enchaîner. La force de son poing s’était évaporée dans l’instant, alors même qu’il aurait dû agir à son contact. Le pion ne comprendrait certainement pas pourquoi, ou comment, par quel miracle cela se produisait : l’annulation de l’énergie cinétique.

Une porte ouverte pour Mifune qui aurait tout le loisir d’agir. Le Dog lui laisserait le champ libre à cet instant-là, pour qu’il puisse créer un assaut suffisamment puissant pour mettre à terre leur adversaire, au moins suffisamment longtemps pour qu’ils le mettent en contact avec du granit marin. L’attaque n’avait pas été le fort du rouquin depuis le début : peut-être que jouer en tant que support était une place de choix pour lui.

L’affrontement entre Noburo et Gnoméo allait s’éterniser, c’était à n’en pas douter. En réalité, quelque chose se déroulait depuis quelques minutes : le gnome avait pris exactement la même position que son ennemi. Il savait qu’il ne pouvait pas le vaincre, mais il savait aussi qu’il devait assurer et le maintenir dans cette position tant que Kanaë ou Erwin n’auraient pas terminé leur combat. Ce qui l’inquiéta, ce fut plus l’affrontement de Hope et Cid, mais ils n’en firent pas d’état particulier. Fermant le poing, il se contenta à nouveau d’esquiver sans intervenir dans l’attaque qui visait Katia. Cette dernière possédait l’Observation, elle risquait bien d’esquiver… Ou d’utiliser l’attaque de l’ennemi contre lui.

La lame d’air, elle l’avait sentie. Ses sens, son Haki, tout était en éveil. Cela ne la déconcentra pas dans son attaque qui entailla le poignet de l’ennemi. Elle cracha quelques gouttes de sang elle-même, mais son habileté lui permit de se prémunir du coup d’estoc sur lequel elle fonça… Et qu’elle esquiva au dernier moment en prenant une forme totale, exposant son adversaire à l’attaque de son allié : la lame d’air foncerait droit sur le Fischer qui devrait s’en prémunir, tandis que la demoiselle passerait derrière lui, et, dans sa forme hybride, lui déchirerait le flanc et le dos pour lui infliger une blessure profonde mais non-létale, dans le but de l’empêcher de combattre. Si elle réussissait, elle pourrait bientôt switcher sur un autre champ de bataille.

Pour Ken Shuri, ce fut d’abord l’étonnement puis le grimacement qui prirent place sur ses traits. Il avait rarement connu quelque chose d’aussi prévisible et emmerdant que la capacité de son adversaire. Une sorte de Hasshôken à distance. En réalité, s’ils poursuivaient comme cela, ni l’un, ni l’autre ne pourrait gagner cette bataille. Et le Shuri, en ancien Vice-Amiral, avait pris l’habitude de ne pas se déconcentrer d’un regard global sur le champ de bataille. Si au moins deux d’entre eux ne gagnaient pas leur champ de bataille, ils ne pourraient pas repousser les forces des Décimas : c’était ironique de se dire que sans leur présence, les Gouvernementaux auraient sûrement déjà été boutés hors de ce territoire.

Alors, il le laissa venir plus au corps à corps. L’anticipation dont son ennemi faisait preuve l’empêchait d’être inquiété par des attaques à distance : il le serait sûrement beaucoup plus par un corps à corps que le Shuri maîtrisait merveilleusement bien, grâce à son Tekkai d’une efficacité rare. Depuis Aston Finley, il s’était renforcé à nouveau. Et il n’allait pas laisser passer l’occasion d’utiliser cela. Ainsi, simultanément, il se renforça… Et quand il jugea que son ennemi était assez proche, il recouvrit la partie de sa chaîne proche de Haki de l’Armement pour enfermer les poignets de son adversaire dedans, s’approcher de lui et lui envoyer un coup de poing dans le visage, directement, dans le but de l’assommer.

L’onde de choc balaya Hope Stanley en l’espace d’un instant, et il ne fut sa survie qu’à son renforcement au Tekkai. Il avait rarement vu quelque chose d’aussi violent, se relevant tout en saignant légèrement du nez. Cette ennemie n’était certainement pas de son acabit. Il ne pouvait pas la vaincre : c’était triste à réaliser. Pourtant, le tireur aux côtés de l’ancien marine affichait un sourire. Il était légèrement en hauteur, et de ce fait pouvait voir leurs potentiels alliés arriver au loin : c’était des marines. Si la Vice-Amirale semblait un peu abattue, Cid prit un pistolet dans sa poche et lâcha d’une voix posée et forte :

- Azazel est mort ! Plus rien à craindre, maintenant, Vice-Amirale.

Il touchait l’une des balles du chargeur et la tira, recouverte d’armement, direction des deux femmes. Puis continua, les tirant les unes après les autres, dans le but de les obliger à réagir et à se concentrer sur lui, en attendant que les marines prennent l’ascendant par derrière. Hope, lui, semblait encore se remettre de l’assaut.

Au loin, en venant de Momorio, un navire de l’Inquisition avait été lancé à flots. Dessus se trouvaient quelques membres de l’armée révolutionnaire de North Blue, ou plutôt de l’organisation du Dog. Si le Commandant en charge des forces de la mer la plus froide était aux abonnés absents : Blue avait effectivement gardé son poste sur la mer.

Les gazouillements de Scratch étaient en corrélation avec son excitation. Maow Rockal avait amené ce petit être en tant que protecteur de leur navire. Il savait qu’il pouvait être utile en combat, et surtout il savait qu’il ne supportait plus de rester au milieu des Okamas. Il avait appris pour ce qui se déroulait sur Shabaody, et s’il avait pris les dispositions pour venir sur place, c’était en soutien aux forces révolutionnaires. Il doutait qu’ils s’en sortent très bien, mais il n’aurait pu prendre la décision seul. C’était Fay Rica dont le regard s’était perdu sur l’île au loin et sur les blocs de platine, ainsi que la forme monstrueuse d’un ennemi.

- On ne peut pas se mêler à cet affrontement… Enfin, pas toi, Maow. Tu vas diriger le navire pour évacuer nos forces là-bas.

Elle regarda les navires qu’elle distinguait au loin.

- Scratch. Nous n’y serons pas à temps. Monte dans le canon.
- Qu’est-ce que tu vas faire ?
- N’oublie pas l’armure.


Le petit être monta dans la canon, et recouvra son dos d’armement. Il l’avait déjà fait : être projeté comme un boulet de canon en direction de l’ennemi. Bientôt, ils arriveraient à une distance raisonnable… Et ils éjecteraient le petit être dans un brouhaha, pour qu’il vienne en aide à ses alliés. Du moins, si on leur en laissait l’occasion.

Pita, dans le navire, observait ses instruments de médecine et faisait le compte : comme ça, ça devrait le faire. Si quelqu’un en avait besoin, il serait là pour l’aider.
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Kanäe Toupex
Breaker of Chains
Kanäe Toupex
Messages : 2067
Race : Humain
Équipage : Inquisition

Feuille de personnage
Niveau:
L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 3 Left_bar_bleue47/75L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 3 Empty_bar_bleue  (47/75)
Expériences:
L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 3 Left_bar_bleue355/750L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 3 Empty_bar_bleue  (355/750)
Berrys: 14.999.779.000 B

L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7]   L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 3 Icon_minitimeSam 16 Fév - 12:21

L'histoire est écrite par les vainqueurs


En reculant, en laissant son ennemie frapper le vide sidérale, la maudite du scorpion se permit un coup d'oeil à la zone qui s'étendait devant elle. Les batailles ne tarissaient pas et, au contraire, commençaient à entrer dans des phases critiques, décisives. Les échanges étaient plus nombreux, plus violent ; à l'image de celui que la traitresse menait en ce moment même. Loin des autres duels sans pour autant ne pas les voir, elles n'étaient pas dérangées par le combat de titan auquel se livraient les quatre grandes têtes de la zone. Kizaru semblait infatigable, imbattable et totalement hors d'atteinte d'hommes puissants comme pouvaient l'être le Sword Master ou le chef de l'inquisition. Des renforts décimas arrivaient sans cesse et commençaient à malmener sérieusement les forces alliées, plaçant les inquisiteurs comme les envoyés des Thalassa dans une position particulièrement délicate. En regardant ce champ de bataille, celle que beaucoup considérait comme la seconde de l'inquisition ne put que se rendre à l'évidence : un combat devait se terminer pour entrainer la chute des autres. Si Katia l'emportait, elle pourrait assister Gnomeo qui l'emporterait alors, puis Cid et Hope qui prendraient l'ascendant. Le groupe d'inquisiteur ainsi reformé pourrait venir en soutien de la Toupex pour vaincre définitivement la Folle Decima mais un problème subsistait : qui terminerait le premier ? Et surtout, à quel camp appartiendrait le vainqueur ?

Consciente de la difficulté de la situation, désireuse de vouloir se porter à l'aide de ses amis et alliés, de cette famille inquisitrice, submergée par cette volonté protectrice qui lui avait permis de développer un haki supérieur à la moyenne, Kanäe ne vit qu'une solution : en finir rapidement. Si elle l'emportait, si la meneuse ennemie tombait, la victoire n'était plus une option mais une certitude ; le combat entre les quatre monstres étant l'éternelle inconnue de l'histoire.

Revenant donc à son combat, la verte accueillit les paroles de la blondasse avec un sourire supérieur et narquois, une attitude nouvelle que ses proches ne connaissaient pas à l'ancienne colonelle de la marine. Pourtant, ce comportement était ce qu'il y avait de plus logique. Les premiers mots, pourtant relativement gratifiants, de l'inquisitrice avait enragé cette femme aux atouts si étrange, la poussant toujours plus vite à l'assaut. Ces trajectoires étaient impeccables, ses coups réfléchis mais son coeur se battait contre sa propre existence, sa propre apparence. L'irriter, la pousser au-delà du raisonnable ne devenait plus une option mais une priorité et pour ça, les mots seuls ne suffiraient pas.

Pour Kanäe, la stratégie était maintenant évidente : déstabiliser pour terminer, définitivement. Devant cette charge renouvelée de l'utilisatrice des retours à la vie, l'esquive était probablement l'attitude la plus logique, la plus facile et surtout la plus sûre pour la suite de l'affrontement mais le temps manquait à toutes les parties. Aussi, toujours désireuse de pousser la folle dans ses retranchements mentaux, la venimeuse décida de jouer de front, elle allait contrer, encaisser pour pouvoir placer un coup dont elle ne se servait que rarement, un coup que la décima ne pourrait pas anticiper vu le comportement de la Zoan depuis le début de cette bataille.

Après tout, la réputation comme les informations qui pouvaient tourner au sujet de la Toupex la qualifiaient majoritairement pour ne pas dire exclusivement, de combattante au corps-à-corps, style basé sur l'utilisation poussée de sa malédiction et plus récemment de ses hakis. Pourtant, ses proches le savaient, l'on oubliait souvent que Kanäe Toupex avait développé une spécialité avant même d'obtenir son fruit du démon, un héritage familial qu'elle avait perpétré jusqu'alors et qu'elle n'utilisait que très rarement en combat : son métier. Botaniste et herboriste, la verte disposait de nombreuses créations qui pouvaient lui permettre de donner une orientation nouvelle au combat ou à toute situation délicate, ce moment semblait venu.

Alors, quand Niria se stoppa devant la verte pour lui envoyer ses deux points chargés de haki, Kanäe modifia sa forme et reprit celle par laquelle elle avait poussé la folle à dévoiler ses talents, cette forme "mega-pince" mais seulement sur sa pince valide, la droite. Dans l'instant, son appendice massif se blinda de son haki avancé, le teintant en violine et opposant cette force de pression externe qui atténuerait au moins à minima le choc qui allait se produire. Si ce premier mouvement avait une visée défensive, éviter de prendre un coup trop violent dans les "parties molles" de la carapace, il s'agissait aussi du moyen pour l'empoisonneuse de rester au contact, de ne pas créer de distance entre elle et la folle. Car si sa main droite se transformait en une pince puissante, sa main gauche blessée irait se saisir d'une capsule présente dans la ceinture de la maudite et la lancerait au sol immédiatement dans les pieds de la suivante du monarque. A l'impact, un nuage empoisonné de faible importance allait prendre forme et atteindre les deux combattantes. Celle qui l'inhalerait ressentirait une étrange impression avant que ses peurs les plus grandes n'apparaissent devant ses yeux.

Kanäe ne resterait pas longtemps à une telle exposition, sa nature de Zoan bourré de poison lui permettant d'atténuer la violence des hallucinations et les quelques expérimentations faites sur elle-même par le passé lui offrant une habitude salvatrice dont Niria ne bénéficiait pas.

Une fois plus à distance, Kanäe attendrait le nouvel assaut de la folle qui, elle l'espérait, serait déstabilisée. Enfin, elle essayerait d'en finir. Ses réserves de haki faiblissaient, le coup décisif ne devait plus tarder. Comme une ultime provocation après leur séparation, la maudite planterait ses iris dans ceux de son ennemie et l'inviterait à profiter de la folie, de la fin à venir de cet échange.

Profite de ton enfer, monstre.  


©️ Codé par Kari Crown


Alors ! Kana n'esquive pas, elle tente de mettre en place un plan pour en finir rapidement. Elle passe en forme de puissance et oppose sa pince à la charge de Niria. J'ai pensé qu'elle était pas projetée en arrière du fait du haki avancé mais si le MJ l'estime, ça change assez peu de chose à la suite, elle provoquera quand même et sa capsule sera lancé au moment pile du choc donc...

Elle oppose donc sa pince en défense sur le coup de Niria et profite de la proximité pour balancer une capsule empoisonnée dans les pieds de Niria au moment du choc. Si Kana est expulsée, bah elle sera totalement protégée du nuage mais sinon, Niria y serait plus exposé car directement sur elle et Kana a son affinité avec les poisons et le bénéfice d'avoir testé la formule sur elle plusieurs fois.

Après le choc, Kana attend la prochaine sauce de Niria et la provoque un peu.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Shiki M. Eiki
Capitaine de division
Shiki M. Eiki
Messages : 467
Race : Humain
Équipage : Inquisition

Feuille de personnage
Niveau:
L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 3 Left_bar_bleue36/75L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 3 Empty_bar_bleue  (36/75)
Expériences:
L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 3 Left_bar_bleue251/350L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 3 Empty_bar_bleue  (251/350)
Berrys: 650.000 B

L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7]   L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 3 Icon_minitimeSam 16 Fév - 17:10

Stand down



Fonçant vers l’adversaire, je ne partais pas avec l’espoir de gagner, mais bien réussir ma mission. Chaque seconde compte dans ce genre de situation et si je pouvais en gagner le maximum possible, qu’il en soit ainsi. Maintenant que j’y pense, n’est-ce pas ainsi que mon père est mort ? Pendant quelques secondes, je repense à ce jour où j’ai appris la triste nouvelle. Lors d’une attaque qui a été repoussée, mon père s’est battu pour protéger ma mère, le temps que d’autres samouraïs viennent aider. Ce dernier est mort en combattant, tranchant toute personne qui osait l’affronter. Malheureusement, le métal comme la chaire n’est pas indestructible... Et petit à petit, alors que les vagues ennemies déferlaient sur lui, son corps c’est émoussé ainsi que sa lame... Mais c’est jusqu’à la fin qu’il a tenu debout face à l’ennemi. Qu’importe les lames ou balles ennemies qui on pourfendu son corps sans atteindre ma mère, jamais il n’a tourné le dos et ce dernier intact à l’époque en témoignait. L”homme est mort en héros en protégeant ceux qu’il aimait et respectait.

Est-ce que ce jour pour moi est venu ? Si tôt ? Alors que je chargeais, mes pensées se dirigeaient immédiatement vers ces personnes que j’ai rencontré et qui ont formés jusqu’à maintenant ma famille. Erwin, l’Inquisition, Komari... Bien entendu, je pense aussi à ma mère qui doit être au pays du fer, patientant qu’un jour peut-être son fils revienne ? Est-ce que mon père attends aussi mon retour ? Peut-être, mais pas ainsi...
Une fine goutte d’eau salée naturelle perle le long d’une joue tandis que j’observe avec férocité le buffle humain. Le clash allait avoir lieu. Ma mentalité contre la sienne, ses muscles face aux miens, mon fer contre sa chaire. L’heure allait sonner et même si me résultat semblait évidant à cause de ma blessure et mes possibles doutes, je fonçais quand même, pensant inlassablement à l’horloge qui tourne inlassablement.

Si je devais mourir pour offrir une victoire à mes alliés, qu’il en soit ainsi.

Mais alors que j’étais prêt à accepter mon destin, voilà qu’une présence nouvelle changea tout dans cette histoire. Une technique, des flammes et l’ennemi semblait prit au dépourvu. Me stoppant de force pour ne pas être prit dans l’attaque; je me demandais quel genre de personne venait m’aider ? Un de nos compagnons aurait-il des dons cachés ? Que de surprise quand un corps cybernétique armé d’une lame entra en scène. Essayant de regagner mes esprits, je respirais lourdement alors que la voix du cyborg en apparence se fit entendre. Il prenait la relève ? N’importe qui aurait sans doute été soulagé, cependant, je restais un fier guerrier... Visiblement ami, je vins à soupirer de soulagement et baisser un bref instant le regard. Mettant ma lame au sol pour tenir debout, ma vision se floutait à cause de ma blessure. Il fallait la soigner afin d’éviter de gros dégâts. La lance serait-elle mal nettoyée ou ce genre de détails ? Posant une main sur la tâche rouge qui se rependait sur mon habit, je vins à regarder l’homme cybernétique prendre la relève, osant même me reculer pour ne pas le gêner. Cependant, malgré ma fatigue accumulée et les efforts fournis, je n’abandonnais pas venant tenter d’intercepter toute personne qui pourrait miraculeusement tenter sa chance s’il s’en était sortit. Un guerrier de Wa se reconnait souvent à sa détermination à ne pas abandonner, ou du moins, cette valeur est propre au pays du fer et des samouraïs qui se respectent.

Les coups de lames étaient moins féroces qu’autrefois, mais ils débordaient d’une énergie spéciale. Celle-ci étaient celles qui ne voulaient pas abandonner, celles qui restent jusqu’à la fin, jusqu’au moment fatidique. Et cela, je le fis jusqu’à ne plus pouvoir faire quoi que ce soit pour le moment, les muscles me criant d’arrêter, mon coeur me disant de prendre une pause et mon esprit de ne pas aller plus loin. Pourtant, au plus profond de moi, je ne pouvais pas abandonner, pas ainsi... En théorie : le boulot était fait.

Mon corps tombe lentement, mes yeux se ferment... Le corps a besoin de repos. Mais alors qu’il aurait du rencontrer le sol, ce sont des bras qui viennent l’accueillir. Une personne venait-elle de me rattraper ?

La femme poisson avait fait du chemin pour voir mon état. Mais avant cela, celle-ci avait clairement répondu à la demoiselle qu’elle pouvait considérer comme sauveuse. Elle et son équipage aurait une dette à se faire rembourser pour le coup de main inespéré qu’ils venaient de donner, qu’importe si elle dit faire cela uniquement pour leur bien à eux et non par bonté. Des pirates restent des pirates après tout ? Tandis qu’elle avait apprit la raison de leur venue ici, la femme-poisson n’avait aucune raison de lui cacher quoi que ce soit. Peut-être avait-elle embellit des choses lors de sa demande d’aide, mais là, elle n’avait pas de raisons de mentir ne serait-ce que sur un seul mot. Les raisons de la présence de l’Inquisition ici ? Les voici :

“ Nous sommes venus ici de notre plein gré... Notre leader a jugé que ce combat était trop important pour ne pas être ‘ contrôlé ‘ d’une certaine façon... La marine avait et a de quoi se battre certes, mais l’ennemi tout autant. Deux camps aujourd’hui s’opposent... D’une côté une pseudo justice qui ment à ses citoyens, mais qui cherche malgré tout une certaine raison et justice... Tandis que de l’autre, la personne cherche une paix en privant chacun de son libre arbitre. Autant dire que entre affronter un monarque tyrannique et des manipulateurs mais qui ne dépassent pas certaines limites... Nous avons jugé judicieux de plutôt faire pencher la balance du côté de la marine... Le ... Ce Centes Décima est un plus gros danger comparé au gouverement mondial. C’est donc pour cela que nous avons apparus ici pour aider temporairement les marines présents. Entre un mal et un moindre mal, autant favoriser le moindre pour mieux s’en défaire par la suite... “

La suite en revanche n’était pas sûre. Allions nous profiter de l’occasion pour frapper dans le dos les marines et faire un fameux “ une pierre, deux coups “ ? Ce genre de lâcheté ferait sans doute scinder en deux l’Inquisition et c’est pour cela que la femme poisson ignorait ce qui pourrait se passer après cette opération, cela relève plus des têtes pensantes du groupe, tel Erwin et la bleue qui l’accompagne partout. Shiki pour sûr serait contre ce genre de pratique, bien qu’il ait fait un pas dans ce qui est nécessaire en combat, à savoir : tuer. Mais de là à devenir apte à user de coups “ lâches “... Loin de lui l’idée. Et la femme poisson de son côté savait quel camp elle choisirait : celui de Shiki.

Suite à ces paroles, la femme poisson avait dit quelques paroles supplémentaires à la femme avant de s’élancer pour aller retrouver son amoureux et non ami. Désormais, elle pouvait le concevoir, ce rouquin faisait battre son coeur.

“ Si l’Inquisition peut vous aider dans votre quête actuelle ou une autre spécifique qui colle avec nos revendications... Voir même discuter en personne avec votre Leader, sachez que nous serons réceptif. Des alliés aussi temporaire puissent-ils êtres sont toujours précieux pour nous. Tant que la justice peut gagner du terrain, nous sommes ouverts... “

Et c’est sur ces paroles qu’elle était aller chercher son compagnon, l’empêchant de tomber à temps. Osant alors passer une main dans sa chevelure, elle essayait de l’allonger pour qu’il regagne quelques forces. Sortant d’une sacoche quelques herbes, aussi dégoûtant cela allait-il être en terme de goût, elle faisait gober à l’homme ces mixtures pour regagner vite des forces et pouvoir agir de nouveau. En attendant, comme l’avait dit l’homme cyborg ; repos forcé.


Codage par Libella sur Graphiorum



résumé:
 

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Fudo
The Mad King
Fudo
Messages : 680
Race : Humain
Équipage : None

Feuille de personnage
Niveau:
L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 3 Left_bar_bleue35/75L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 3 Empty_bar_bleue  (35/75)
Expériences:
L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 3 Left_bar_bleue54/250L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 3 Empty_bar_bleue  (54/250)
Berrys: 414.805.000 B

L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7]   L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 3 Icon_minitimeLun 18 Fév - 11:56


L'histoire est écrite par les vainqueurs



Ses épaules s'affaisseraient bientôt sous le poids augmentant de la malédiction qu'il portait depuis lors. Le borgne savait pertinemment que son corps allait céder bien avant son esprit déjà bien fatigué. Il aurait alors fini comme cette goutte de sueur qui, venant de quitter le bout de son nez, allait s'écraser contre le sol d'une seconde à l'autre.

Son emprise s'affaiblit sur le visage du pion décima, puis, lorsque le Thalassa réagit, la tête de Robinson se retrouva en chute libre.

Une lueur naquit dans la béance vide salissant le visage du malfrat, ses doigts frémissants et parcourus d'éclairs se muèrent alors subitement pour déclencher une dernière technique, une dont l'existence même étaient très certainement inconnue des deux autres protagonistes.

Ces arcs avaient été convoqués par mesure de sécurité, au cas où les choses ne se passeraient pas comme le hors-la-loi l'aurait voulu.

Aang lui ouvrit un boulevard, celui qui l'aurait conduit, tôt ou tard, à son objectif. Il eut pour seule réponse qu'un malsain rictus suivit de son lot d'actions.

Le maudit n'attendit ainsi pas plus longtemps pour s'y lancer dedans, sachant pertinemment que bientôt son pouvoir s'estomperait en même temps que ses dernières réserves d'énergie.

Seul son mental le poussait à agir. Sa carcasse était passé en pilotage automatique, hantée par un fantôme qui avait tout à gagner.

Tout, absolument tout. Même la vie.

Alors l'encapuchonné s'élança en direction du Thalassa tandis que le sol tout autour de lui, dans un rayon de deux mètres environ, commençait à se gondoler pour enfin se fissurer.
Lorsqu'il serait à proximité de lui, le Roi Fou pivoterait soudainement, offrant son dos à Aang.

Un claquement de doigt plus tard, et le faiseur de coup d'état se serait retrouvé à sa place, pris dans une prison de stalactite mousseux venant tout juste d'émergés du sol.
Un ultime enchevêtrement de phalanges lui subtiliserait la lame de son faux acolyte en échange d'un des nombreux bracelets que celui-ci portait jusqu'à maintenant.

Aang avait une opportunité de vaincre. L'aurait-il saisie ? Et surtout, aurait-il compris ce que le borgne attendait de lui ?

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7]   L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7] - Page 3 Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 7]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

 Sujets similaires

-
» « Mais j'trouve pas de refrain à notre histoire... »
» Haiti : Cazal une ville , une histoire
» La longue histoire d'un Ange...
» Shogun2 breve histoire féodale du japon nlle version
» Histoire en litographie...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece Seken :: Le monde de One Piece :: Grand Line :: Archipel Shabaody-