Partagez | 
 

  L'histoire est écrite par les vainqueurs. (North Blue 1)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Kokuro Elina
Jorōgumo
avatar
Messages : 499
Race : Humaine
Équipage : Tsukiyo

Feuille de personnage
Niveau:
36/75  (36/75)
Expériences:
222/350  (222/350)
Berrys: 5.586.496.000 B

MessageSujet: Re: L'histoire est écrite par les vainqueurs. (North Blue 1)   Dim 2 Déc 2018 - 14:55

L'histoire est écrite par les vainqueurs.














L'entrevue s'était apparemment bien déroulée. La Zoan en voulait pour preuve qu'ils étaient toujours en vie, qu'aucun décima ne leur avait sauté à la gorge et, surtout, le sourire qu'affichait clairement Raki depuis sa sortie de la tour. Pourtant, la situation s’avérait toujours délicate de son point de vue : coincé entre deux camps qui les dépassaient en effectifs et en réputation, leur petit groupe allait devoir jouer finement pour profiter de la situation. À l'image de l'eau dormante, l'araignée imaginait leur expédition punitive comme le flux d'une rivière entre deux immenses montagnes : le courant aurait beau mugir, le roc ne plierait pas sous ses assauts furieux. En revanche, avec un peu d'astuce et de persévérance, il était possible de s'insinuer dans les failles poreuses d'une falaise, et d'en ronger la pierre jusqu'à ce qu'elle s'écroule sur elle-même.

Et il en allait de même pour eux, aujourd'hui.

Elina avait rapidement compris où souhaitait en venir Francis, aussi lui fournit-elle avec un sourire toute la toilacier dont il avait besoin sous forme d'autant de câbles sur lesquels marcher en silence. Alors seulement, la Zoan remarqua un fait alarmant : le groupe de Piso venait de se mettre en branle, tandis que le vice amiral et son Cy-Wolf manquaient à l'appel. Immédiatement, elle se ressaisit et braqua ses prunelles carmin sur toutes les cachettes disponibles. Heureusement, son réseau d'information avait depuis un certain temps commencé à dresser des fiches sur les officiers réputés de North Blue et, bien évidemment, Burmeister Piso avait été le premier a être catalogué. Selon les rumeurs, il disposerait d'un Zoan invertébré, tout comme elle, mais elle n'avait aucunement réussi à découvrir lequel.


« Autrement dit, il peut se dissimuler n'importe où... », comprit Elina.


Elle-même était friande de ce genre de procédé. Après tout, ne pas repérer son adversaire provoquait immanquablement ce sentiment stressant, cette sensation d'être épié en permanence par une paire d'yeux insaisissables, de se retrouver à la merci d'une ombre. Pour autant, l'assassin retrouva bien vite son calme face à un événement inratable : l'arrivée en trombe du fameux loup mécanique. Alors que la petite troupe de hors la loi se mettait en branle pour contrer les missiles de cette monstruosité, la Zoan ne bougea pas d'un pouce, toujours à l’affût.


« Si j'étais lui... », se lança Elina à elle-même. « Si j'étais lui, j'utiliserais le Cy-Wolf comme diversion pour prendre à revers mes ennemis. »


L'araignée eut le temps de jeter un coup d'oeil circulaire au terrain avant que le premier missile ne soit détruit en plein vol par Francis Levignac. Elle sourit mentalement, appréciant encore une fois l'efficacité de ce tireur d'élite hors paire. Au vu de la conformation des lieux et de la bataille en cours, leur petit groupe représentait une proie simple pour briser l'arrière garde et, ensuite, taillader le flanc du bataillon de décima. Cette prise en tenaille les contraindrait à la fuite désorganisée et à leur rapide défaite, si aucune manœuvre adéquate n'était prise. Et l'araignée ne pouvait se permettre d'être rangée dans le même sac qu'eux. Lorsqu'Aggaddon érigea en extrême urgence un mur de biscuit, lorsqu'elle fut soudain dissimulée par un nuage de neige et de poussière, Elina voulut se lancer dans le même jeu que Piso.

Mais la suite des événements ne lui en laissa pas le temps.

Le nobliau sembla se diriger vers l’orée de la forêt afin de se dissimuler à la vue du groupe de marines. Mais, pour l'heure, l'araignée avait d'autres préoccupations. La troupe de marines ne l'inquiétait guère, elle ne reconnaissait même pas les officiers en charge ! Quant au reste des soldats, ils semblaient faire des proies faciles. Non. Les deux points urgents à régler étaient Piso et, dans une mesure plus immédiate, le Pacifista. Mais une autre donnée tout à fait incroyable vint balayer les pièces qu'elle avait mentalement placées sur son échiquier : Raki venait d'arracher le cœur d'Akira ! La nouvelle la laissa sans voix, complètement déboussolée : les avait-il trahis volontairement ? Non, elle n'en voyait pas l'intérêt pour lui. Impossible qu'il poignarde son acolyte pour cette simple prise de bec non plus ! Alors pourquoi ? Les décimas avaient-ils eut le temps de le convertir contre son gré ?! Elle avait manqué de prudence !

Et comme un malheur n'arrivait jamais seul, son Haki de l'observation se réveilla immédiatement. Cependant, contrairement aux épisodes précédents, elle savait que de vives émotions pouvaient lui provoquer ces migraines insupportables. Aussi depuis l'éveil de ce pouvoir au potentiel certain sur le royaume de Luvneel, l'araignée avait peu à peu appris à s'en accommoder, sinon à le dompter pour l'instant. La céphalée ne lui vrilla pas le crane, pas plus qu'elle ne l'incapacita comme cela avait pu être le cas précédemment. Cependant, la douleur lancinante lui fit grincer des dents. Elle accueillit soudain la remarque de Raki, décontracté, d'un oeil circonspect. Il n'était donc pas sous leur emprise, puisqu'il pouvait parler à sa guise. Quant à la véracité de ses propos, elle ne connaissait aucun homme qui aurait « vu pire » qu'un coup de griffe amputant son coeur ! Mais, puisqu'il semblait tout à fait sérieux et, au vu de l'urgence de la situation, elle pesta en silence et reporta toute son attention sur les marines.

Le plan restait inchangé : glisser entre les armées, ne pas les affronter directement et, si possible, les laisser s’entre-tuer en aidant la marine à l'emporter de justesse. Juste assez pour qu'ils puissent s'enfuir par la suite. Alors, lorsque le musicien tenta de paralyser le loup mécanique avec un son strident, l'araignée jeta de nouveau un coup d’œil autour d'elle. Son sang martelait ses tempes mais, heureusement, la douleur restait supportable par rapport à jadis, lui laissant tout le loisir d'inspecter les abords de la forêt et le Cy-Wolf. Il fallait qu'ils évitent de laisser place libre à Piso sans qu'elle ait le temps de réagir. Or, puisque le maître ne se montrait pas, il fallait le faire sortir avant d'engager les pourparler avec lui... en espérant « l'intraitable » saurait écouter avant de frapper.

Sans crier gare, elle s'avança à vive allure vers le cyborg avant de changer d'apparence, arborant une forme hybride spécialisée dans le lancer de toile. Elle tissa une quantité faramineuse de soie en un instant, avant d'ensevelir le pacifista sous un filet de toile gluante qui embourberait ses mécanismes en s'infiltrant partout... et un autre, en toilacier, qui restreindrait ses mouvements au mieux :


- Zurui Ami ! scanda-t-elle.


Contre toute attente, elle ne tenta pas de mettre à mort l'animal. Au contraire ! Elle reprit sa forme hybride standard et recula d'un bond, prête à réceptionner la moindre attaque. Ce faisant, elle jeta un coup d'oeil très bref vers le géant, comme pour s'assurer qu'il était toujours debout. Si elle n'avait pas été distraite, peut être aurait-elle profité du rideau de neige et de fumée pour tenter de l'achever discrètement, laissant l'assemblée mettre sa mort sur le compte du pacifista... elle avait manqué une petite occasion d'élaguer les rangs adverses.

Espérons qu'elle ne le regrette pas.






Résumé :
Elina est surprise par la mise à mort d'Akira et écoppe de vilains maux de têtes à cause de son Haki de l'observation. Elle décide de se focaliser sur le Cy Wolf et les marines pour l'instant, laissant à Raki le bénéfice du doute... Elle tente d'immobiliser le pacifista, puis fait un bond en arrière, les sens aux aguets, prête à esquiver une attaque si besoin.



Techniques utilisées:

Forme Araignée Bolas: (lvl 32)
Forme hybride spéciale, associant une taille humaine à des capacités arachnéennes. Spécialiste des "lancers de toiles" à longue distance, ainsi que du modelage des projectiles. Elle est dotée de plusieurs orifices à soie supplémentaires, sur les poignets des quatre membres centraux, ainsi que de la capacité à modeler ses fils en armes de jets. Forme assez lente, mais qui compense par la forte capacité à produire de la toile et la portée démultipliée de son lancer.


Zurui Ami : (lvl 16)
Elina prend son temps pour tisser une toile complexe et compacte. Elle finit par la lancer sur un adversaire sous la forme d’un filet de soie résistante, d’un mètre de rayon, qui se déplie instantanément. Elle peut utiliser n’importe quel type de fils pour cette technique, à partir du moment où elle sait les créer (ex : fils gluants lvl 18).
- Forme hybride standard et forme araignée bolas.

-> Deux filets : un gluant et un en acier.
Revenir en haut Aller en bas
Eden Chapter
Le Passeur
avatar
Messages : 128
Race : Humain
Équipage : Dead-End

Feuille de personnage
Niveau:
18/75  (18/75)
Expériences:
0/100  (0/100)
Berrys: 5.071.000 B

MessageSujet: Re: L'histoire est écrite par les vainqueurs. (North Blue 1)   Lun 3 Déc 2018 - 13:05

L’histoire est écrite par les vainqueurs
Feat. Un tas de gens


Lui ami animaux ? Les joues creuses et sillonnées du vieil homme se déformèrent hideusement en ce qui devait être un simulacre de sourire, et un ricanement amer s’échappa de sa gorge. Lui ami pas grand monde, à vrai dire, et il était rare que l’on l’affuble de ce titre. Mr Bongs y était parvenu, durant les quatre dernières années, dans une certaine mesure ; cela n’avait pas empêché l’Eden de le laisser partir dans l’indifférence la plus totale, et le singe – tout comme ses fils – était instantanément redevenu une silhouette parmi d’autres, à l’image de toutes les personnes qui avaient partagé à un moment donné la vie du fossoyeur. Si aujourd’hui encore, il pouvait percevoir un peu de sa fille dans la quasi-totalité des jeunes femmes qu’il rencontrait, ce n’était pas, malgré ce qu’il aimait à croire, qu’elle lui manquait terriblement. C’était tout simplement qu’il n’avait plus depuis bien longtemps le moindre souvenir un tant soit peu précis de l’enfant, que ce soit son apparence ou son caractère. Toutes lui ressemblaient donc, puisque dans l’esprit du grand homme elle ressemblait à toutes.

Bien sûr, on pouvait sans grande peine croire qu’il avait plus de facilités à s’attacher aux animaux : ils ne parlaient pas, ne laissaient pas traîner leurs affaires partout dans les salons du château, ne s’essayaient pas à dessiner sur les murs… Pour autant, il ne se prenait pas d’un amour fou pour toutes bestioles, petites et grandes. La beauté de la nature le laissait généralement de marbre. Il n’était épris que de son travail, et ne vouait un respect inconsidéré qu’aux défunts.

Défunts qui le rappelèrent d’ailleurs bien vite à l’ordre. Les détonations retentirent, derrière le vieil homme, et il se retourna pour observer les affrontements à présent bien entamés. Les corps s’entassaient déjà, d’un côté comme de l’autre, et bien qu’aucun visage connu ne soit encore à terre, ces braves soldats anonymes à la solde des puissants ne méritaient pas non plus de croupir au milieu d’un champ de bataille.

Ses yeux gris parcouraient d’un air morne la plaine et l’agitation qui y régnait, ses vieilles oreilles se concentraient sur les détonations, le tintements métalliques et les cris ; il n’entendait plus la jeune fille qui tirait sur son manteau, le forçant à se pencher légèrement, et ne lui accordait plus le moindre signe d’intérêt. Seule la scène qui se déroulait devant ses yeux comptait.

Dans le bas de son dos, une porte identique à la précédente s’ouvrit, à travers chair et vêtements.

-Mirko, Gecko. On y va, annonça-t-il d’un air absent, les yeux toujours rivés sur les combats en cours, détaillant un à un les hommes et les femmes à terre, ayant rendu leur dernier souffle.

Une fois que les deux ours se seraient avancés vers l’ouverture pour y disparaître soudainement, le fossoyeur se remettrait en marche, à ce rythme infiniment lent qui était le sien, faisant fi de la demoiselle qui le tirait toujours par le col. La trappe ne se fermerait pas immédiatement, et si les loups ou leur maîtresse décidaient de la franchir, il ne les en empêcherait pas. A vrai dire, il n’était même pas certain qu’il le remarque.

Si tel était le cas, Frya se retrouverait dans un couloir de pierre grise et brute, éclairée par des lampes à huile fichées à intervalles réguliers dans les murs. Un épaisse et douce moquette rouge couvrirait le sol sous ses pieds, s’étendant sur les marches du grand escalier montant à la rampe finement ouvragée auquel elle ferait face.

Eden Chapter, quant à lui, avancerait, imperturbable, jusqu’à atteindre le bord du champ de bataille.






Résumé et Techniques:
 
Revenir en haut Aller en bas
Suzuran Akira
Satanas Dolly
avatar
Messages : 418
Race : Cornu
Équipage : Psycho Circus

Feuille de personnage
Niveau:
28/75  (28/75)
Expériences:
36/200  (36/200)
Berrys: 10.285.000 B

MessageSujet: Re: L'histoire est écrite par les vainqueurs. (North Blue 1)   Mer 5 Déc 2018 - 19:33

Feat


Paradise X Tsukiyo X Chapter X MJ
L'histoire est écrite par les vainqueurs


Le chemin s’était passé sans encombre, malheureusement le semi-géant n’avait pas lâcher aucun mot. Il semblait lobotomisé par les décimas et Akira trouvait cela plus que blessait. Il allait devoir essayer de réveiller Doven pour retrouver la vie qu’il devait réellement mener. Le plan allait sûrement fonctionner, Akira savait que Raki allait réussir à lui infliger une blessure mortelle pour que la personne à qui appartenait ce cheveu allait mourir. Alors que le groupe était tranquillement en train d’organiser ses plans, le tireur d’élite était monté sur un arbre pour défendre d’en haut, le reste de la troupe toujours en bas, attendant un moment pour passer à l‘action. Ce moment parfait qui pouvait retourner n’importe quelle situation, le groupe de compagnon attendait dans la forêt quand tout à coup une chose apparu devant tout le monde. Un loup, un loup était apparus devant la troupe et le géant, et il avait tiré des missiles, plus précisément deux missiles, un pour le géant et un pour la troupe. Heureusement qu’Akajisei était là car il avait détruit les deux missiles.

Le premier missile explosait non loin du semi-géant, tandis que l’autre explosait un peu loin du groupe. Mais par précaution Aggaddon avait créé un mur de biscuit pour sûrement protéger le reste, quant à Raki, il avait plongé sur Akira pour que celui-ci ait vraiment une protection et pour ne pas gâcher l’avantage qu’ils avaient réussi à acquérir. Les voilà donc tout deux derrière le mur, protéger de toutes sortes d’attaques et de regard indiscret. Raki prit une forme hybride et plongeait sa main dans le torse de notre héros, celui-ci avait le sourire aux lèvres quand cela arrivait. Cette attaque lui avait fait mal, il sentait un picotement dans sa poitrine, du sang sortir de sa bouche, cela semblait suivre le plan. Alors qu’il sentait un poids en moins dans son corps, il se laissait tomber à la renverse pour faire croire à sa mort pour ses ennemis qui le regardaient peut-être au loin. Alors que le cornu se trouvait sur le sol, le cœur disparaissait de la main du chat pour retourner dans le torse du paillasson.

La poupée qu’il venait de créer sortait de son corps avec un gros vide au niveau du torse, a la place du cœur précédemment arraché. Cette Attaque avait ciblé Syrianna Hika, qui n’aurait jamais pu imaginer recevoir ce genre d’attaque. Les décimas devraient perdre leur chef car il était quasi impossible d’éviter une telle attaque. Le cornu se relevait quelques secondes plus tard en reprenant son souffle et en regardant Raki.


« Euh… La prochaine fois autre chose, la sensation de ne plus avoir de cœur dans la poitrine est tellement bizarre ! Mais bon, normalement le plan doit avoir fonctionné ! »

Il ne restait plus qu’à attendre la réponse du sniper pour savoir ce qu’il venait de se passer. Raki était ensuite s’attaquer au loup, Aggaddon avait disparu, il avait sûrement dû se cacher pour pouvoir envoyer de nouveau un message à la marine, car ses insectes avaient presque tous été balayé dans le souffle de l’explosion. Il n’avait pas fait attention à ce que faisait l’araignée, mais le cornu se relevait rapidement, il allait se mettre derrière un arbre pour évaluer la situation. Il n’avait plus de poupées, et il avait vérifié certaines auparavant, l’ADN doit être frais pour faire une poupée, si un homme meurt avant d’avoir utilisé la poupée celle-ci se détruit automatiquement et les fibres mortes étaient inutilisables. Le cornu devrait donc s’aventurer sur le champ de bataille pour aller choper un peu d’ADN pour se battre et aider du mieux qu’il le pouvait ses amis. Et alors qu’il se trouvait derrière un arbre, il se demandait de qu'elle façon il allait récupérer ces ADN, s'il devait utiliser une de ses techniques ou bien s'il devait agir avec ses compagnons et en étant plus en sécurité au cas où. Il réfléchissait derrière un arbre tout en faisant attention si un ennemi ne venait pas par derrière pour les attaquer alors qu'ils étaient tous occupé avec le loup.
Code de Frosty Blue de Never Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Maître-Jeu

avatar
Messages : 1521

Feuille de personnage
Niveau:
0/0  (0/0)
Expériences:
0/0  (0/0)
Berrys: 0 B

MessageSujet: Re: L'histoire est écrite par les vainqueurs. (North Blue 1)   Mer 5 Déc 2018 - 21:16





Kirok, Cy Wolf

L’attaque de l’arme vivante avait été un échec partiel. S’il n’avait pu atteindre ses cibles et les réduire en poussière, le fier animal avait néanmoins largement fait reculé le semi-géant, détruit une bonne partie de l’étendue d’insecte étrange et prouvé de quoi il était capable. L’armement qui se trouvait à l’intérieur de son corps était un concentré de technologie de pointe créé par les savants les plus compétents. Comme tous ses congénères, Kirok était une arme de destruction massive mais à l’inverse d’une majorité d’entre eux, il n’était pas un modèle de base, son propriétaire avait fait en sorte qu’il devienne plus dangereux que le modèle commun. Armes diverses, outils de perception améliorés, surprises en pagaille : le Cy-Wolf n’était définitivement pas un être à prendre à la légère. D’ailleurs, sur l’autre front qu’il avait attaqué, la poussière retombait seulement et laissait apercevoir un résultat étonnant. La Contre-Amiral Bennsen était encore debout. Plus encore, elle ne semblait pas souffrir de la moindre blessure. Elle n’avait pas été prise pour cible, les cratères représentant les explosions se trouvant à deux ou trois mètres devant elle. En réalité, la gradée n’avait du encaisser que les souffles de missiles alors que Léon Winter, l’esclave inconnu, avait été visé bien plus directement. D’ailleurs, il n’y avait plus aucune trace vivante de ce dernier : il avait tout simplement disparu, probablement atomiser par les projectiles.

Malheureusement pour lui et malgré les modifications dont il avait fait l’objet, sa nature animale existait toujours. Tantôt utile, lui donnant cet instinct de chasseur sans pitié, ces caractéristiques bestiales pouvaient devenir un inconvénient dans certaines circonstances. De cette façon, lorsque l’ultrason arriva à sa portée, l’animal ne put se mettre que sur la défensive, courbant l’échine quelques secondes il était à la merci d’un assaut extérieur. Si sa constitution pouvait le prémunir d’un choc physique, il ne pourrait s’extirper d’une charge différente. En l’occurence, ce coup vint de la part de la femme araignée qui, si elle ne chercha pas à le blesser, venait de bloquer l’animal sous une toile à la résistante incroyablement efficace.

Après quelques secondes, quatre ou cinq, Kirok releva l’échine tant bien que mal malgré le lien. Il avait modifié ses paramètres de perception et s’était mis sur une fréquence où les ultrasons ne le dérangeraient plus. Il regarda donc le matou et l’arachnide non-loin de lui mais resta parfaitement calme, étrangement. Son comportement venait de changer du tout au tout, le loup avait laissé place à l’agneau sans que rien ne puisse l’expliquer. Il n’avait plus d’attention belliqueuse. Non, il les avait seulement reportées ailleurs. Soudain, son museau sembla flairer quelque chose, il tourna la tête direction de la tour : sa cible avait changer. Ouvrant la bouche avec une certaine lenteur, un flot de flammes se mit à sortir et à dévorer une partie de la toile lancée par la femme inconnue sur une quarantaine de centimètres de diamètre. S’extirpant de la chose, conservant quelques morceaux de toile gluante dans les poils, la bête s’immobilisa et délaissa tout trace d’attention pour Raki et Elina, se reportant totalement sur les têtes qui venaient de se présenter.

Là-bas, la tour s’animait et des hommes sortaient de toute part, s’il n’étaient pas beaucoup plus nombreux que les soldats de la marine, ils n’en étaient pas moins déterminés à porter les couleurs de la belle et élégante Syrianna Hika. Les forces de Centes commencèrent à former un arc, à s’étaler devant les forces gouvernementales en approche. Si les combats se poursuivaient trop longtemps, les larbins du monarque pourraient prendre les ennemis en étau. Pourtant le réel danger ne semblait pas provenir de cette disposition de bataille mais bel et bien des quelques têtes plus connues qui venaient de se présenter au milieu de l’arc formé par les troupes.



Hibuki Yoneratsu, pion décima, primé à 144.000.000, Hilor Gura, primé à 19.000.000, Maki le naufrageur, primé à 67.000.000 et Toru Treodor, primé à 62.000.000

Le pion d’origine révolutionnaire venait de quitter le service d’une maîtresse dont personne ne connaissait le sort. Francis n’aurait rien plus voir de probant à l’intérieur de la tour et personne ne semblait communiquer sur le sujet à l’extérieur. Le pion, décérébré par le pouvoir de Centes, ne pourrait dans tous les cas pas s’étendre sur le sujet mais les autres têtes d’affiche connues ne semblaient rien dire. En effet, aux côtés du pion s’étalaient des personnages connus à commencer par l’homme masqué, Hilor. Il était le seul homme connu du groupe d’invité et le seul à avoir été repéré par la marine depuis l’arrivée des troupes de Piso. Ce fut donc avec un pincement aux lèvres que les différents gouvernementaux remarquèrent les présences d’un homme-poisson connu pour sa violence exemplaire et d’un autre primé reconnu pour ses compétences de découpeur professionnel.

Le second, chevelure aussi blanche que la Hika, avait une dague dans chaque main, un sourire carnassier aux lèvres et un instinct meurtrier dans le regard. Toru était un électron libre, pas spécialement affilié à Syrianna, il était simplement fidèle à Centes. Il avait écopé d’une prime rondelette suite à un raid de la faction décima sur une base secondaire de la marine. Il y avait décimé les forces présentes donc deux petits commandants qui n’avaient pas fait le poids. Sa prime reflétait donc son geste mais certainement pas son réel potentiel. Mais cela, les forces de Chairoka et le groupe de hors-la-loi s’en rendraient rapidement compte.

Enfin, à la droite de Hibuki se tenait une dernière tête, un visage connu pour ses capacités finalement retranscrite dans un simple titre : « le naufrageur ». Personne n’avait la moindre idée de sa force réelle en combat singulier, mais lors d’une bataille navale, il était d’une efficacité démentielle. Sa prime lui avait été offerte après qu’il ait envoyé par le fond un petit contingent de gouvernementaux et de chasseurs de prime. Les abrutis n’avaient même pas eu le temps d’arriver sur leur canons que leurs embarcations s’étaient déjà échouées sur les rochers les plus proches. En mer, il aurait sans doute pu vaincre Piso en personne sans la moindre difficulté, sur terre, il avait encore toutes ses preuves à faire. Le visage fermé, ce fidèle inconditionnel de la dame blanche était prêt à en découdre. Il était son homme de confiance, celui à qui elle avait demandé d’actionner la surprise qui ne tarderait plus.

Les primés étaient réunis et faisaient face à la marée de mouette qui s’avançait.


Le dormeur

Arrivant au niveau de ses collègues, notre cher dormeur regarda rapidement en direction de Hilor qui avait mis son masque. Sans chercher le moindre ordre, sans douter un seul instant, le grisonnant se saisit d’une simple pistolet présent à sa ceinture, un modèle des plus basique et tira trois coups avec une nonchalance insolente en direction de la forêt. Les tirs semblaient presque fait pour dissuader les mouettes d’avancer car il ne regardait qu’à peine dans la direction de ses balles et pourtant… Les trois projectiles se suivaient parfaitement, fusant vers la cime d’un arbre en particulier, se dirigeant à vive allure vers un torse, celui d’un sniper, celui d’Akajisei. Si le tireur d’élite rattaché à Tsukiyo était talentueux, il venait de trouver son égal ou mieux encore, son maître. Le dormeur, quant à lui, ne regardait absolument pas vers sa possible victime, il lorgnait vers la « pire des saloperies » comme il aimait à les qualifier : les Cy-Wolf.

    - Fais chier… Je vais encore devoir vider quarante chargeurs avant de l’abimer…  


Il ne se faisait pas d’idées. Précis, il l’était. Mais ces saletés avaient le cuir dur.


Doven Jor

Bien plus loin, un autre décima avait changé de comportement. Il avait été soufflé par l’explosion, il n’avait pas vu le faiseur de biscuit se barrer en forêt mais avait simplement eu l’occasion de voir le matou tué son ami et de voir ce dernier se relever juste après. Sur le coup, ça ne l’avait pas dérangé plus que de raison, il s’en moquait pas mal mais avait bien compris que le mort ressuscité avait un pouvoir spécial… Qui ne l’aurait pas compris ? Il avait donc ramassé son immense croix haute de cinq mètre et large d’au moins trois avec pour idée d’aller exploser cette saleté de cabot. Pourtant, en regardant vers la mêlée, il vit que l’arme de son ami était pointée dans son sens, puis il entendit les trois détonations.

Le visage du semi-géant, totalement inexpressif depuis le début des festivités, se déforma totalement pour devenir l’incarnation de la colère. Son teint pâle se mua en un rouge profond et ses muscles semblèrent sur le point de déchirer les bras de son vêtement. Il se saisit de sa croix, balaya du regard la zone à la recherche de l’être le plus proche et remarqua l’homme qui avait bravé la mort. Sans une once d’hésitation, il leva sa croix pour l’abattre en direction de sa nouvelle cible. La force du semi-géant allié au poids de l’objet allait faire de très lourds dégâts. S’il ne trouvait pas un moyen de s’extirper, le maudit du vaudou allait prendre une addition plus que salée.

Akajisei ne pouvait le protéger, il avait ses propres soucis à gérer et que ferait une balle à un monstre comme lui. Le Medixes était maintenant trop loin à l’image de Raki et Elina qui s’étaient avancés vers Kirok : Akira Suzuran était seul face à l’immensité d’une arme hors du commun et d’une puissance bien supérieure à celle d’un humain.


Contre-Amirale Bennsen, renommée à 189.000.000 et Colonelle Lexi Hersé, renommée à 33.000.000

Les deux femmes sous les ordres de Piso venait de se rejoindre face aux troupes décimas. Elles étaient en sous-nombre au niveau des têtes fortes mais en surnombre s’agissant des effectifs globaux. Le combat s’avérait difficile mais les choses semblaient déjà se gâter entre les décimas et les autres parties présentes. Jerihona arriverait probablement bientôt en renfort, Kirok était là et le Vice-Amiral ne devait pas être bien loin. Rien n’était perdu et, au final, la situation semblait même sous contrôle.

Pourtant, alors que le calme s’installait dans la plaine, inaugurant des combats violents et que la croix du semi-géant ferait bientôt trembler la terre, des bruits de tirs de canon se feraient perceptibles, au nord. Personne n’avait la bonne position pour voir ce qu’il se passait, excepté Francis Levignac s’il y prêtait attention en gérant l’offensive dont il était la cible. S’il le faisait, il verrait deux navires aux pavillons de forban débuté les hostilités avec le navire de Piso. Le colonel Jerihona ne viendrait pas tout de suite, il allait avoir du pain sur la planche. Devant Bennsen et Hersé, la voix de Hilor retentit sous son masque, une moquerie bien méritée.

    - Surprise !  




Frya

La jeune femme n’avait pas demandé son reste et alors que les deux ours du fossoyeur retrouvaient la douce chaleur de leur habitation humaine, la jeune dompteuse siffla la petite famille de canidé qui se rapprocha au pas de course. Une fois tout ce beau monde rassemblé, ils empruntèrent l’une des trappes encore ouverte et disparurent à l’intérieur du corps du maudit de la forteresse. S’il entrait en lui-même pour vérifier les activités de ses invités de la journée, le maudit verrait que la petite famille animale ne quitterait pas d’un poil leur maîtresse et déambulerait simplement dans les couloirs du château en regardant à droite et à gauche. Non émerveillée, la jeune femme semblait très intéressée et souriait, cherchant finalement une fenêtre ou quelque chose pour voir vers l’extérieur.

Du reste, le vieux fossoyeur pouvait continuer sa route et rejoindre le point qui retenait son intérêt : le champ de bataille. S’il conservait son rythme, il finirait bientôt au milieu des combats.





Carte MAJ:
 

Ordre de réponse :
Raki - Elina - Francis - Akira - Aggaddon - Chapter

Vous disposez de 72h pour répondre. Écoulé ce délai, votre tour sera automatiquement passé. Vous disposez d'un délai de 24h additionnelles exceptionnellement, que vous pouvez utiliser au besoin afin d'étendre votre tour.
Si vous ratez deux tours consécutivement sans prévenir personne en amont, vous serez exclus de l'event. Si vous ratez un tour mais que vous prévenez les MJs et vos compagnons, ça n'aura aucune incidence et vous pourrez reprendre tranquillement !

Aller, on est parti !

Francis : Les tirs ont été vu avec moi donc tu détruis les projectiles. Par contre, quelque chose comme une minute plus tard, tu es toi-même pris pour cible de trois tirs ennemis. Ils viennent du dormeur vu par Elina juste avant.

Elina/Raki : Le Cy-Wolf est touché par l’ultrason et se met donc en position de faiblesse l’espace de 4 ou 5 secondes avant d’adapter son système auditif pour sortir de l’emprise de l’ultrason. Pendant ce temps, il est « sans-défense » et se fait prendre dans la toile d’Elina. Bon, il y reste pas longtemps étant donné qu’il la crame. Cependant, il ne vous attaque plus, il est occupé d’un coup à regarder vers la tour et la troupe de copain qui arrive.

Chap : Ta copine et ses toutous entrent dans une des trappes et ne donne plus signe de vie pour le moment. Enfin, tu peux les sentir avec ton fruit mais ils avancent dans les couloirs sans trop en demander davantage. Tu peux donc reprendre ton avancé en paix.

Aki : Pour une raison qui t’échappes, suite aux tirs du dormeur, Doven s’énerve et tente de frapper le membre le plus proche de votre groupe avec sa croix géante. Manque de chance, tu es l’heureux élu. Il t’attaque donc avec la chose passablement lourde et grande. En gros, si tu trouves pas un truc, t’es vraiment mal, voire mort.

Agga : Bah t’es dans la forêt et tu fais tes biscuits. Have fun

Contexte général : Les décimas sortent, plusieurs têtes d’affiche se rendent au pied de la tour. Léon a disparu, peut-être vaporisé par les tirs de Kirok. Notre dormeur regarde en direction de Doven encore une fois, sort une arme à feu et tire trois balles diaboliquement précise en direction de Francis au-dessus de son arbre. Bennsen n’a rien. Les troupes gouvernementales arrivent au contact. Le corps des affrontements est sur le point de commencer. Piso est toujours absent.

Dernière chose, au loin en direction du Nord, vous entendez des coups de canon mais aucun boulet n’arrive à vous. Avec la forêt en écran, vous ne savez pas ce qu’il se passe sauf Francis qui peut voir deux autres bateaux à pavillon pirate arriver vers le navire de Piso.

Côté Gouvernement
VA Burmeister Piso lvl ???
Cy Wolf Kirok, lvl 30+
CA Bennsen, lvl 30+
Colonel Jerinoha, lvl ???
Colonelle Lexi Hersé, lvl ???

Il y assez peu de soldat, surtout des combattants d'élite. Ils ne sont pas tous apparus, évidemment.

Côté Decima :
Syrianna Hika, tour decima, lvl ??? (état inconnu)
Hibuki Yoneratsu, pion decima, lvl ???
Hilor Gura, lvl ???
Doven Jor, lvl 28 (Force immense et croix de métal géante)
Léon Winter, lvl 33+ (disparu)
Le dormeur, lvl ???
Maki, lvl ???
Toru Treodor, lvl ???

Côté civil :
Frya est lvl ???
Revenir en haut Aller en bas
Kokuro Elina
Jorōgumo
avatar
Messages : 499
Race : Humaine
Équipage : Tsukiyo

Feuille de personnage
Niveau:
36/75  (36/75)
Expériences:
222/350  (222/350)
Berrys: 5.586.496.000 B

MessageSujet: Re: L'histoire est écrite par les vainqueurs. (North Blue 1)   Jeu 6 Déc 2018 - 12:48

L'histoire est écrite par les vainqueurs.














Le spectacle la laissa sans voix.

Elina avait simplement jeté un regard en direction du semi-géant, pour assurer ses arrières mais également, hélas, du fait de son manque de réactivité précédemment : raison pour laquelle le fameux Doven tenait encore debout. Ce simple coup d'oeil réflexe lui permit, grâce à une chance éhontée, d'englober la situation avec bien plus de précision que jusqu'à lors. De multiples informations se frayèrent un chemin jusqu'à son cerveau et, vieille habitude, son esprit analytique les décortiqua en un temps record. Le Cy-Wolf semblait s'être désintéressé d'elle, après s'être libéré de sa toile sans difficulté, puis avoir braqué son regard cybernétique sur les primés nouvellement arrivés qu'elle pouvait voir sortir de la tour. Tous arboraient un air passablement revêche. L'un d'entre eux prit même l'initiative de tirer par trois fois dans une direction qui pourrait sembler incongrue mais qui, à l’œil averti d'Elina, ressembla bien plus à trois tirs de précision en direction de leur propre sniper !

La nouvelle la glaça.


« Pourquoi ce revirement soudain ?! », s'était-elle demandé un bref instant, avant de tomber sur la solution.




Akira.

Cet homme était toujours en vie ?! Plus étrange encore, une poupée semblait sortir de son corps, amputée d'une bonne partie de son thorax. L'exacte même blessure dont aurait du écoper le cornu. Et lui même se retrouvait indemne par ce processus qui, inévitablement, était lié à un fruit du démon ! Ses connaissances en la matière ayant évolué, elle put le rattacher au type paramecia sans aucun mal. Par un raisonnement fort simple, Elina comprit qu'il s'agissait là d'un transfert de blessure vers ce corps inanimé grâce à sa malédiction. Pour autant, le puzzle demeurait incomplet pour l'heure, comme s'il manquait une pièce particulièrement importante afin d'englober la totalité du problème. Ce fut alors que ses capacités d'analyses recoupèrent cette information avec l'attitude agressive des décimas et, surtout, l'absence de la pièce maîtresse de la cour : la fameuse Dame Syrianna Hika. Elle aurait très bien pu se dissimuler pour profiter de l'effet de surprise, mais en ce cas pourquoi les décimas se seraient-ils retournés contre eux si subitement ? Quel avait été la raison et le moteur pour leur faire comprendre le double jeu auquel ce petit groupe de hors la loi se livrait depuis le début ? Au milieu d'un brouhaha incompréhensible de voix perçues bien malgré elle, la Zoan réalisa soudain ce qui lui manquait. L'élément déclencheur s'imposa à elle comme une évidence, lorsque son champ de vision engloba Raki. Le seul d'entre eux à avoir été en contact avec à la fois avec la decima et Akira. Le seul a avoir insisté pour se rendre auprès d'elle avec tant d'assurance depuis le début, avec cette audace qui l'avait rappelée à l'ordre. Soudain, un sourire mauvais illumina son visage.


« Un transfert de blessure ! Vilains petits cachottiers... », s'amusa-t-elle en silence.


Elle ne savait pas exactement comment ces deux là s'étaient débrouillés, mais son intuition lui soufflait que la blessure n'avait pas été transférée à cet amas de paille... mais plutôt à une personne bien précise ! Le processus n'était pas sans rappeler les poupées vaudou auxquelles les légendes prêtaient des capacités similaires de transfert de maux. Il s'agissait là d'un pouvoir redoutable. Pour l'heure, même si ses déductions pouvaient être correctes, l'araignée devrait se concentrer sur des problèmes bien plus urgents : Francis était pris pour cible, Piso était toujours introuvable et, à présent, les décimas les avaient sans aucun doute percé à jour. Elle en voulait pour preuve l'attitude corporelle de ce semi-géant qui hurlait depuis tout à l'heure sa rage sans avoir besoin d'ouvrir la bouche. Et la cible pour déverser sa colère était toute trouvée : le responsable le plus proche, Akira. Elina ne prendrait aucun risque, pas le moindre, de voir un homme doté d'une malédiction si rare disparaître. Peut être disposait-il d'un temps de recharge ? D'un stock limité ? De conditions pour créer des poupées ? Peut être pourrait-il encaisser ou esquiver l'attaque que le mastodonte ne manquerait pas de lui lancer... Mais peut être pas. Francis saurait sans aucun doute se défaire d'une attaque à distance, quant à Piso, elle allait lui donner matière à réfléchir.





- Shunpo, lança-t-elle pour elle-même.


Un battement de cils plus tard, Jorogumo réapparaissait à toute vitesse sur le flanc exposé de Doven qui, totalement enragé, venait de s'emparer de son énorme croix sur le sol et de se redresser avec la claire intention de l'abattre sur Akira. Avant qu'il ne puisse effectuer la moindre action, Elina profita de son vif élan pour lui enfoncer de toutes ses forces sa jambe dans le flanc, additionnant sa force de Zoan à l'attaque surprise éclair. Le but était simple : lui briser les cotes et lui perforer un poumon par la même occasion, tout en permettant à Akira d'éviter d'être aplati par l'arme gargantuesque. Prête à réagir à toute tentative du semi-géant ou d'un autre adversaire, l'assassin espérait néanmoins que sa force soit suffisante pour repousser le colosse de quelques mètres, leur laissant une plus grande marge de manœuvre pour s'organiser.

Mais le combat frontal n'avait, encore une fois, jamais été une option.

Contrairement à son attitude précédente, Elina jeta un regard dépourvu d'émotion à Hilor et ses camarades, avant de leur sourire sans une once d'humour. Sans un regard en arrière vers ses compagnons, la Zoan lança d'une voix claire :


- Beau travail, Raki, Akira. Nous nous replions, maintenant !


Sans demander son reste, Jorogumo commença à s'éloigner à vive allure en direction de l’orée de la forêt. Elle n'en oublia pas de rester vigilante, prête à réagir aux attaques qui ne manqueraient pas de surgir ! Mais bien loin de vouloir fuir, la Zoan ne souhaitait qu'une seule chose : attiser la haine et la colère qu'elle avait vu naître dans le cœur de ces fanatiques écervelés. Feindre la fuite après avoir porté un coup aussi dur ne pourrait sans doute avoir qu'une seule réponse à offrir, de la part des décimas : une poursuite implacable pour assouvir leur clair dessein de vengeance. Il faudrait mitiger cette affirmation par la présence des marines, bien sûr. Mais qu'ils les poursuivraient ou non, ils disposaient à présent d'une carte à jouer autre que celle de la fourberie et de la traîtrise. Une option que Francis venait précisément de leur offrir en s'établissant dans les sous bois. La guérilla serait bien plus à leur avantage qu'une bataille rangée en bonne et due forme qui semblait, pourtant, être de mise pour l'heure. Comme si un accord tacite avait été passé entre les mouettes et les decimas pour se jeter à la gorge l'un de l'autre sans aucune retenue, comme de vulgaires animaux.

Cependant, de leur coté, ils n'avait jamais suivi les règles. Pourquoi commencer aujourd'hui ?





Echange vu avec Raki.


Résumé :
Elina retrace plus ou moins ce qu'il s'est passé en voyant Akira se relever et en apercevant la poupée mutilée. Au vu de la colère de Doven et du tir du dormeur, elle comprend qu'ils se sont fait démasquer et suppose que la cible de "l'attaque" de Raki et Akira était en fait Hika.
Elle bondit d'un Shunpo en direction de Doven et tente de le blesser au flanc en lui brisant les cotes d'un coup de pied fulgurant pour lui embrocher un poumon et tenter de le repousser.

Elle annonce clairement qu'elle souhaite fuir avec Akira, Raki, Aggaddon et Francis, puis commence à se diriger vers la forêt en restant attentive aux éventuelles attaques.


Technique utilisée:
Shunpo: (lvl 32)
La maîtrise de ses transformations en Nephila et en forme hybride lui permet de combiner un grand bond en avant et une transformation en araignée minuscule, avant de réapparaitre plus loin. La technique donne l’illusion qu’elle disparait avant de réapparaitre au corps à corps. La force de propulsion couplée à sa petite taille lui octroie une vélocité un peu plus importante mais, contrairement au Soru, sa vitesse n’est pas drastiquement augmentée. Plus l’écart de niveau avec sa victime est grand, plus l’effet est important, et vice versa.
Revenir en haut Aller en bas
Raki Goshuushou
Le Régicide
avatar
Messages : 439
Race : humain
Équipage : Paradise

Feuille de personnage
Niveau:
31/75  (31/75)
Expériences:
3/250  (3/250)
Berrys: 3.483.000 B

MessageSujet: Re: L'histoire est écrite par les vainqueurs. (North Blue 1)   Jeu 6 Déc 2018 - 23:04




La dame de coeur !



Je souris en voyant l’animal mécanique pris au piège de la toile de l’araignée. Certes ce ne fut que pour une courte durée mais par chance il sembla porter son attention dans une autre direction. Celle de la tour, en effet un groupe de décimas venait de sortir dont le fameux Hilor, celui sans qui rien n’aurait était possible. Mon sourire amicale se transforma doucement, révélant non plus un visage bienveillant et amplis d’amitié mais plutôt un sourire carnassier avec un feu brulant d’en finir avec les décimas dans le regard.
Je reprenais rapidement de la constance tandis que la divine mélopée douloureuse qui me lanciné les méninges s’élevé aux confins de mon cerveau, elle était supportable, pour l’instant du moins. Et tandis que je sentais un florilège  d’émotions se déverser un peu plus en moi les maux s’accentuèrent, grimaçant sous cape j’oscillais en cet instant entre excitation, joie, colère, pulsion meurtrière et l’envie purement primal de déchainer le chaos sur ce champ de bataille qui n’avait ni queue ni tête.

Ce ne fut que les cris de rage et les coups de feu qui me firent reprendre le dessus, l’heure n’étais pas encore venu de lâcher les enfers sur tous ce beau public. Je n’eu pas le temps d’agir pour sortir mon ami de la mouise que Jorogumo se chargeait du cas du demi-géant. Pour enfin sonner la retraite, la connaissant il devait s’agir d’autre choses, et je prenais le partis de la suivre, mais il fallait faire quelque choses avant, haussant le ton suffisamment fort pour qu’ils m’entendent je dis alors d’un ton calme et limite narquois :


« Hilor mon ami ! Comment se porte la dame de mon cœur ? Toujours prête a me l’offrir a la fin de cette laborieuse journée ?..... »

Je souriais alors de façon carnassière, leur dévoilant l’entièreté de mes crocs je poursuivais alors sur un ton bien plus malsain :


« Où avais-je la tête ! Je m’en suis déjà emparer n’est ce pas ?! »

Je commençais alors a prendre la suite de la zoan courant aussi vite que ma propres malédiction me le permettais je lâchais alors a l’adresse du noble :


« Aggaddon balance la sauce ! »

Une nuée d’insecte de biscuit se présenta, déferlant pour faire je ne savais trop quoi mais au moins il couvrirait ma fuite et mon entrée dans la foret, qui une fois atteinte je m’adresserais a l’araignée avant de m’enfonçais un peu plus loin dans le sous bois :

« Désolé de pas t’avoir parler de la malédiction du cornu, on est jamais trop prudent avec ces lascar et tu comprendras bien que j’aime l’idée de garder un atout dans ma manche vis-à-vis d’eux. J’ai bien un petit programme de festivité a vous proposer mais laissons d’abord le luxe a nos invité de s’aventurer sur notre terrain de chasse ! »





Code by Wiise sur Never-Utopia




Spoiler:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Francis Levignac
The Artist
avatar
Messages : 84
Race : Artiste.
Équipage : Aucun pour le moment.

Feuille de personnage
Niveau:
22/75  (22/75)
Expériences:
76/120  (76/120)
Berrys: 151.000 B

MessageSujet: Re: L'histoire est écrite par les vainqueurs. (North Blue 1)   Hier à 22:43


”Red Day”





Akajisei, "La Mort Rouge"



De nombreuses choses s'enchaînèrent, sans que Francis ne puisse réellement réagir adéquatement. Tout d'abord, l'explosion des missiles fut suivie par un événement pour le moins déroutant : en contrebas, sur la terre ferme, leurs alliés commencèrent à s'entretuer. Le Goshuushou, jusque là calme et plaisant, venait tout simplement d'arracher le coeur de son partenaire ! Qu'est-ce que cela voulait dire ? Pourquoi ? Avait-il retourné sa veste ? Secrètement, le tireur espéra que ce fut le cas. Il adorait les tragédies et, même s'il était évident qu'en être la victime n'aurait jamais paru agréable à un quelconque esprit sain, la psyché malade du Levignac raffolait de ce genre de situations compliquées. Bientôt, le cornu s'écroula au sol, l'organe vital marquant son dernier battement dans le vide. Le liquide carmin vint bientôt teinter la neige de son halo de vie hasardeux et faiblissant, sous les yeux d'un peintre pourpre qui souriait à pleines dents sous son masque.

Hélas, il n'y avait aucune trahison à signaler dans la continuité de ce mouvement : tout au plus, il semblait s'agir d'une stratégie ! Bientôt, le chat noir lui demanda ce qu'il en était de sa "future épouse". La dirigeante des troupes adverses... jetant un coup d'oeil en direction de la tour, tentant d'y voir plus clair via la lunette de son sniper, le tireur d'élite ne pu malheureusement pas répondre à ce questionnement. Il y avait bien quelques fenêtres, mais impossible de voir quiconque au travers.

- Rien, dit-il avec une voix plus calme et moins bourrue que précédemment. Il resta ainsi quelques instants, tandis que le Cy-Wolf était visiblement maîtrisé par la charmante araignée. Par contre, on a de la visite.

En effet, sans être certain que cela était lié à leur action, les abeilles Décima s'extirpaient en grand nombre de la ruche. Une véritable nuée qui semblait prête à se déverser sur le champ de bataille, pour affronter les troupes de la Marine. Quelques têtes connues s'avancèrent, mais l'artiste n'eut pas réellement l'occasion d'y prêter une attention particulière : un homme, avec une insolence et une paresse que beaucoup auraient considérées insultantes, se donna le luxe de le prendre pour cible ! Le visage du tireur s'illumina littéralement sous son masque tandis qu'il observait l'énergumène réaliser un tir magnifique en sa direction. Malgré son geste que les novices auraient trouvé totalement hasardeux, il n'en était rien : il s'agissait d'un véritable as de la gâchette, à n'en pas douter. S'il n'avait d'ailleurs pas lui même été expert dans le domaine, celui qui progressait actuellement sous l'identité de la Mort Rouge aurait sans doute perdu la vie. À l'image d'un samurai pouvant discerner un épéiste confirmé d'un novice, il avait compris rapidement qu'il devait esquiver ce tir... là où un initié l'aurait pris pour une farce. Avant de mourir.

Se laissant tomber contre la branche qui le soutenait, il y enroula ses jambes et pivota bientôt pour se retrouver la tête à l'envers. Au dessus de lui, quelques éclats de bois marquèrent une ligne parfaite, formant presque le symbole "trois" d'un dès à six face. Trois balles en pleine poitrine... perforation assurée du cœur et d'un poumon. Mort quasiment instantanée dans le meilleur des cas... lente agonie dans le pire. Cet homme était dangereux, et c'était précisément ce qui plaisait au Levignac dans cette situation.

- On dirait qu'ils sont pas tous mauvais, en face ! S'esclaffa-t-il presque tandis que ses compagnons s'occupaient du semi-géant.

Ainsi la tête en bas, il hésita un court instant à se munir à nouveau de son fusil et tirer en direction de son homologue. Il éluda rapidement la question : il manquait d'appui, sa visée ne serait pas totalement parfaite et il perdrait irrémédiablement l'occasion de réaliser une esquive pareille à nouveau. De fait, il opta pour la qualité au lieu de céder à la gourmandise. Il se laissa donc totalement tomber avant de se réceptionner sur ses deux pieds, dans un équilibre irréprochable. Lorsque le Goshuushou demanderait au Médixès de laisser sa nuée d'insectes les couvrir, il suivrait le mouvement... non sans secrètement souhaiter retrouver ce fin tireur un peu plus tard, dans des circonstances où il pourrait le changer en une oeuvre éclatante. Désolidarisant les différentes parties de son fusil de précision, il s'assurerait de rapidement retrouver ses deux armes de poing. Après tout, en pleine forêt, mieux valait être prompt que précis : les Décima ne pourraient décemment pas les laisser fuir gratuitement, alors qu'ils devraient composer non seulement avec la Marine, mais avec la menace d'un groupuscule hors-la-loi comme le leur...

aussi s'assurerait-il de pouvoir accueillir dignement leurs envoyés. Ils avaient sous-estimé les criminels et, si le destin le voulait, cette erreur leur aurait été fatale. Si se faire ravir le cœur n'était pas pour plaire aux monarchistes, rien ne l'empêcherait de les rendre meilleurs qu'ils ne l'étaient... avec un peu de plomb dans la cervelle.




HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: L'histoire est écrite par les vainqueurs. (North Blue 1)   

Revenir en haut Aller en bas
 

L'histoire est écrite par les vainqueurs. (North Blue 1)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» Ce sont les vainqueurs qui écrivent l’Histoire
» Page d'histoire: Tiresias Augustin Simon Sam, president.
» Une petite histoire ... pour se remonter le moral !
» « Mais j'trouve pas de refrain à notre histoire... »
» Page d'histoire: Mefaits de l'occupation Americaine (1914-19

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece Seken :: Le monde de One Piece :: Seas Blues :: North Blue-