Partagez
 

 L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 10]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
AuteurMessage
Taito Nowaki
The Wildest Lizard
Taito Nowaki
Messages : 521
Race : Humain
Équipage : Aucun

Feuille de personnage
Niveau:
L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 10] - Page 4 Left_bar_bleue38/75L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 10] - Page 4 Empty_bar_bleue  (38/75)
Expériences:
L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 10] - Page 4 Left_bar_bleue246/350L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 10] - Page 4 Empty_bar_bleue  (246/350)
Berrys: 192.532.000 B

L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 10] - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 10]   L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 10] - Page 4 Icon_minitimeVen 15 Fév - 1:41

Never give up



Partir de ce côté de la bataille avait été un crève-coeur. Mais au fond, je savais que s’était la meilleur option. Loin de me douter que le Lancaster blaguait sur le sujet, le Baroudeur était du même avis que moi. Stratégiquement parlant, j’aurais été uniquement un fardeau qui aurait déséquilibré les forces plutôt que combler ces dernières. Je laissais donc le destin de cette femme que j’aimais à cet homme de confiance en priant qu’il ne faillisse pas à sa tâche. De mon côté, ma mission était claire : survivre et rallier à ma cause tout mes collègues. Je me devais d’être le bouclier de la justice et ce fait d’arme resterait gravé dans le marbre. Je devais le faire pour moi, pour eux et pour Camille aussi, car tel était l’ordre que j’avais reçu.

Ainsi donc, je fonçais vers cette bestiole qui semblait prendre un malin plaisir à observer les alentours. Mes compagnons étaient en mauvaise posture et pour cause, ces saloperies résistaient de façon incroyable à quasiment tout. Même les projectiles de la Pro avaient eu du mal à en venir à bout, alors que pouvaient les armes de ces simples soldats ? Seule la force brute pourrait en venir à bout et la persévérance sans doute... Le nombre était trop grand... Même rentrer dans le tas serait une très mauvaise idée, ce serais du suicide, un sacrifice. Optant donc pour que les tireurs profitent d’une voie pour foncer, je me devais de créer cette occasion désormais, créer le miracle plutôt qu’attendre qu’il vienne. Mais voilà, alors que je me redressais, une petite boule de gomme aussi semblait retrouver ses esprits et même plus rapidement que moi.
Cette chose venait d’encaisser ma charge boosté de cette façon comme si de rien était ? Au départ, mes yeux s’écarquillaient et alors qu’une rage nouvelle bouillonnait en moi, je vins à simplement rester calme, ou du moins essayer, grognant quelques paroles à son intention bien qu’il ne doit pas comprendre un piètre mot de ce que je raconte.

“ T’es un coriace toi... “

Fixant la bestiole, j’analysais son anatomie mais ne notais rien de bien méchant. Peut-être les semblants de cornes qui pourraient être un danger. Quant à la gueule, là encore c’est une chose à éviter, mais que pouvaient sinon ces choses ? Loin de connaitre le réel danger de ces choses, seules les restes de mes anciens compagnons témoignaient de la dangerosité de la chose. Il fallait être prudent... Et attendre le fameux moment. Mais ce dernier ne viendrait pas de lui-même et quand la bestiole fit des pas dans ma direction, je laissais ma voix courroucée se faire entendre. M’apprêtant à foncer sur la chose, c’est lui qui me devança me laissant presque sans voix. Quelle monstruosité pouvait avoir une telle détente avec de si petits membres ? Sa propulsion était tout simplement monstrueuse et seul mes réflexes me permirent de faire quelque chose. Il était loin du niveau du monstre que j’avais fuis il y a quelques minutes, mais il se montrait être un vrai challenge, je le ressentis immédiatement. Saisissant sa seule corne valide, sa vélocité était telle que je n’arrivais pas à le stopper net. Repoussé, je sentis même son arme naturelle me pourfendre au niveau du ventre et me faire avoir de gros yeux. Putain... Mes jambes s’enfonçaient dans le sol et je ralentissais à peine. Quelle monstruosité est-il ? Serrant fortement sa cornes, je vins à avoir une idée... Prenant mon mal en patience, je vins à user de mes forces pour alors les concentrer dans mes jambes et prendre appuie sur une seule jambe. Donnant un grand coup sur le côté, je profitais de l’élan de la bête pour alors tournoyer et relâcher d’un coup la créature. Techniquement, à moins de s’être accroché à moi, ce dernier allait être propulsé vers la tour de guet à une vitesse impressionnante, mais pas nécessaire pour vraiment lui faire quoi que ce soit en théorie...

Merde... Je saigne. Posant une main sur ma blessure, même si cette dernière n’était pas plus grave que ça, ça allait vraiment devenir gênant lors de combats sérieux, mais j’allais devoir faire avec. Je n’avais pas le temps de me plaindre alors que des gens ont perdus un membres mais continue de hurler leur rage contre l’ennemi via des coups violents. Je me dois de faire de même pour ces personnes que je garde en tête en guise de souvenir, de fuel pour combattre avec encore plus de férocité.
De ce fait, je vins à me retourner vers mes compagnons et hurlais vers ces bêtes. Dans ma tête, ces choses étaient comme de petits chasseurs, dominés par une chose : la bestiole que j’avais envoyé baladé. Peut-etre sont elles même coordonnées par cette dernière ? Quoi qu’il en soit, entre prédateur, la logique reste simple : celui qui a la plus grosse domine. Ainsi, je tentais l’intimidation pure et dure. Hurlant sauvagement comme pour espérer les faire reculer, je savais que malgré ça nous n’avions que quelques secondes.

“ ... Tireurs , restez groupé et surtout ... Ne paniquez pas. Ces choses respirent la peur, elles se nourriront de vous si vous faiblissez... Et pas qu’au sens figuré. Nous allons foncer.
Kitara !!! Soldats ! Usez de vos balles pour les ralentir, les écarter, les repousser. Ne les laissez surtout pas approchez et collez vous à moi. On va passer en force !!! “


L’idée était folle, mais nous n’avions que peu de chances de s’en sortir en restant sur la défensive. J’allais ouvrir la voie et sortir ces gens de la mauvaise passe. Kitara venant proche de moi, je vins à prendre les devants et me regarder ces choses. Une question de seconde... Il allait falloir faire vite et prendre ses jambes à son cou. Regardant vers mes compagnons, je vins à faire théâtralement voler dans l’air mon manteau et le signe qui désignait mon grade. Je faisais appel à leur confiance, car au fond, sans cela, cette idée était juste suicidaire. Prenant mon rôle très au sérieux, je vins à glisser quelques mots pour les encourager et les rassurer.



“ Je ne laisserais aucun de vous crever. Pas sous mon commandement... “  

Me retournais alors vers ces bestioles gourmandes à souhait, je vins à pousser un énième rugissement bestial avant de m’élancer férocement vers elles. Tournoyant, je me transformais en une sorte de vrille, tentant de déchiqueter tout sur mon passage. En première ligne, les autres gradés devraient avancer raisonnablement et surtout pas se laisser encercler par une seule de ces choses. Si nous restions en groupe, il n’y avait pas de raisons qu’on se fasse avoir me disais-je. C’est ainsi que je tentais de me frayer un chemin, jusqu’au navire bien qu’il allait falloir faire un détour pour éviter les gros combats.

L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 10] - Page 4 14635110
Violet Nowaki, soeur de Taito

Observant les alentours, la demoiselle veillait au grain. Cette bataille devenait écoeurante. Autrefois poussé par l’adrénaline, désormais, la réalité revenait à la charge et l’horreur qui se déroulait ici dégoûtée presque la guerrière, mais elle n’avait pas le temps... Elle ne pouvait pas se perdre dans de l’empathie excessive... Elle se mordit donc juste nerveusement la lèvre, avant de se tourner un bref instant vers l’homme qui redoublait d’effort, la demoiselle ne remarqua pas l’ex légende faire partit du lot de nouveaux hauts gradés. Elle fut plus intrigué par une silhouette qui semblait s’échapper du navire. Hm ? Avant même qu’elle ne puisse l’intercepter, elle avait disparue. Qui est-elle et que fait-elle ? Quoi qu’il en soit, la dame s’approcha du fameux Voltaire et demande son avis sur sa présence. Avait-il besoin de plus ? Sa réponse fut assez pour être “ libératrice “. Pesant le pour et le contre, finalement, elle vint à regarder l’horizon pour alors voir loi un semblant de fuite ? Des gens tentaient d’atteindre le navire ? Entendant alors un semblant de rugissement, elle comprit et n’eut pas trop de temps à réfléchir pour décider quoi faire. La lame en main, la femme se dirigea alors vers cette zone pour le rejoindre : son frère.

Que de surprise quand d’ailleurs une silhouette encapuchonnée se fit voir vers la même trajectoire en train de mettre un semblant de coups de pied dans tout obstacle qu’elle rencontrait. Finalement, sa capuche fila et dévoila une tête blonde, sérieuse et froide. Serrant les dents, la femme arbre du Cipher Pol donnait du sien afin d’aider cet homme auquel elle avait été assignée. La femme entrait en scène malgré l’ordre premier qu’elle avait reçu : protéger ou surveiller Violet. Malgré quelques doigts manquants, la femme arbre tentait de venir en aide à l’officier de la marine qui tentait lui même de sauver des gens.

L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 10] - Page 4 Earthw11







Codage par Libella sur Graphiorum



résumé:
 

Tech utilisées:
 

Taito est lv 38
Violet est lv 34
Kitara est lv 34
??? Agent CP est lv 35[/color]
Revenir en haut Aller en bas
Sypher Wenham
Contre-amiralContre-amiral

Sypher Wenham
Messages : 375
Équipage : La Couronne

Feuille de personnage
Niveau:
L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 10] - Page 4 Left_bar_bleue39/75L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 10] - Page 4 Empty_bar_bleue  (39/75)
Expériences:
L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 10] - Page 4 Left_bar_bleue9/350L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 10] - Page 4 Empty_bar_bleue  (9/350)
Berrys: 58.068.521 B

L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 10] - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 10]   L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 10] - Page 4 Icon_minitimeVen 15 Fév - 9:36

L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 10] - Page 4 Tumblr_p10yqeMrxA1wzb0pfo2_500

L'Histoire est écrite par les vainqueurs

Feat Event - Groupe 10

Bien, c’était parfait. L’abominable homme des neiges venait de réagir comme je l’avais prévu suite à l’utilisation de mon sifflet. En effet, immédiatement, il reprit une forme plus humaine sans pour autant l’être totalement. Il revêtait donc une forme hybride dont les caractéristiques sensorielles ne demeuraient pas animales. Par conséquent, il n’eut pas assez de force pour résister à l’assaut virulent du Contre-Amiral qui l’envoya valser sans plus attendre à plusieurs mètres de là. C’est donc à ce moment-là que j’avais pu intervenir, une nouvelle fois. Usant d’un Dial aux propriétés tranchantes, je fus en mesure de séparer l’un des bras du corps de l’hybride, le laissant ainsi s’échouer sur le sol sans plus de cérémonie. Toutefois, il y avait bien une information capitale que je n’avais pas prise en compte : le Zoan pouvait créer du froid même sous cette forme. C’était pourtant évident sur le papier, mais sur le coup de l’action, je n’y avais plus du tout pensé. Et pour le coup, cette erreur aurait pu me mettre dans une très mauvaise posture si je devais dépendre majoritairement de ma malédiction. Comprenant donc que si je décidais de me matérialiser sous forme de sève pour me protéger, j’allais me retrouver à moitié gelé, je n’eus d’autre choix que d’opposer mon vrai corps. De fait, Il était malheureusement trop rapide pour que je puisse faire quoi que ce soit pour me défendre ou pour le contrer. Alors, je décidai de me laisser faire, encaissant tant bien que mal le coup après que mon torse ait été bien refroidi.

Même si le Decima disposait d’une force bien moindre comparée à celle qu’il aurait eu sous forme totale, il me força tout de même à reculer sur quelques mètres en me laissant toute l’opportunité d’empoigner l’un de mes revolvers. C’était là que ça risquait de devenir intéressant. En effet, si l’offensive de Caligula parvenait à atteindre sa cible comme voulu pendant qu’elle était lancée dans la sienne, il me faudrait être vif pour en finir. Une balle en Granit Marin demeurait sûrement l’une des solutions les plus efficaces pour nous débarrasser de cet adversaire aussi simplement que possible. Du coup, quelle que soit l’issue de la confrontation entre les deux Zoans, je ferais immédiatement en sorte de viser le Decima en plein abdomen avant de tirer violemment à une distance relativement proche. Encore mieux, s’il avait été éjecté vers moi, le tir serait à bout portant et il n'aurait sans doute aucune échappatoire. Dans tous les cas, j’userais de mon Haki de l’Observation pour prévoir un éventuel changement de trajectoire ou une défense quelconque pour ajuster mon tir et ainsi maximiser mes chances de le toucher.

Il y avait également un autre facteur à prendre en compte. Possédant toujours mon sifflet à la bouche, je demeurais prêt à faire retentir sa « mélodie » s’il décidait étrangement de reprendre sa première forme, après en avoir informé une nouvelle fois Caligula au préalable pour qu’il puisse s’adapter aux circonstances.

Pour finir, si ma balle touchait bel et bien et faisait son effet en empêchant Dream d’utiliser son pouvoir, je n’aurais alors plus qu’à déchaîner le mien en le recouvrant de plusieurs couches de sève toxique compressée jusqu’à l’immobiliser totalement dans une pyramide. Il n’aurait alors plus aucun moyen de bouger et subirait les violentes brûlures de la substance sur tout son corps, sans oublier une asphyxie rapide.

« Contrairement à ce que tu as l'air de penser, Decima, mes capacités ne reposent pas essentiellement sur l'utilisation de mon Logia. Bien au contraire, il ne s'agit que d'un artifice. »

awful pour Epicode


Styff → Niveau 35 : Càc pur, Haki de l'armement et Rokushiki.

Résumé:
 

Techniques utilisées:
 


Dernière édition par Sypher Wenham le Dim 17 Fév - 1:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Caligula Spown
Contre-amiralContre-amiral

Caligula Spown
Messages : 467
Race : Shandia
Équipage : La Couronne

Feuille de personnage
Niveau:
L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 10] - Page 4 Left_bar_bleue38/75L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 10] - Page 4 Empty_bar_bleue  (38/75)
Expériences:
L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 10] - Page 4 Left_bar_bleue196/350L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 10] - Page 4 Empty_bar_bleue  (196/350)
Berrys: 8.063.129.498 B

L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 10] - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 10]   L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 10] - Page 4 Icon_minitimeSam 16 Fév - 1:06



Acte final : Décima

Un pari risqué, mais un pari gagnant ! L'attaque du shandia avait porté ses fruits et la masse d'air percuta de plein fouet Dream tout en le trimballant sur une certaine distance laissant donc à Sypher la possibilité d'enchainer comme convenu.
En plus de ça, Caligula avait réussi à prendre Shériff par surprise et malgré le fait que ce dernier pu se protéger de l'attaque, le shandia avait la conviction d'avoir engendrer la perte de quelques neurones chez son adversaire. Néanmoins, l'usage du haki de l'armement avait permis à Shériff non seulement d'éviter le K.O, mais aussi de se libérer de la prison de terre dans laquelle il s'était retrouvé. Le tireur en vint finalement à implorer le shandia de lui laisser un peu de temps pour récupérer.

Si Caligula trouvait la requête de l'homme chien aussi amusante que débile, il allait contre toute attente finalement lui laisser cette chance : la connexion mise en place par l'amirale-en-chef permettait aux deux membres de La Couronne déjà habitué au travail d'équipe de parfaire celui-ci. Ainsi, au moment même ou Sypher ressentit le danger et l'attaque que préparait le yéti, il en informa Caligula qui réagit au quart de tour.
Sauver le contre-amiral de cette blessure s'avérerait fort compliqué, mais profiter de cette ouverture pour s'assurer de finir Dream était déjà plus facile et c'est ce pourquoi avait opté le zoan.

– Je te laisse cinq secondes l'ami ! Pas plus !
Aussitôt dit, le zoan usa du soru d'une manière quasi-instantanée pour fuser à toute allure sur son ancienne cible. Il comptait ainsi la prendre par surprise une nouvelle fois et lui faire clairement comprendre qu'en s'approchant ouvertement vers les frères Archer, celui-ci avait fortement sous-estimés les deux contre-amiraux.

Ses bras désormais couverts de tekkai et de haki formaient un "X" et percuterait à toute allure le yéti sur le flanc droit. Caligula espérait carrément briser l'épaule ainsi que les côtes droites de Vespier le rendant donc définitivement incapable de se servir ses membres supérieurs. Si le yéti optait pour un changement de forme, Caligula en serait averti par le haki de Sypher et la connexion de Chairoka reprendrait forme humaine ne laissant donc que ses bras sous forme partielle.

Son action avait été effectué avec le timing le plus bref possible, mais il n'empêchait pas que le décima pourrait éventuellement minimiser les dégâts reçus. Et si tel était le cas, Caligula laisserait à nouveau son ainé finir le travail. Il retourna immédiatement vers l'homme bête avec qui il avait à faire, prenant soin de rester à l'affût d'une éventuelle attaque au fusil. Il venait alors de passer en Tekkai Kenpou, usant donc de son tekkai tout en bougeant, et avait par la même occasion charger ses deux poings avec une plaque noir pour deux aslan shot : le premier servirait à désarmer le tireur endommagé si celui-ci tenterait de tirer, et le second à l'envoyer valdinguer et dormir un bon coup.

– Salut mon vieux ! J'suis de retour et pour de vrai cette fois.


Résumé et Techs:
 
Revenir en haut Aller en bas
Daisuke Aurola
ColonelColonel

Daisuke Aurola
Messages : 1268
Race : Humain
Équipage : Escouade anti-décima

Feuille de personnage
Niveau:
L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 10] - Page 4 Left_bar_bleue38/75L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 10] - Page 4 Empty_bar_bleue  (38/75)
Expériences:
L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 10] - Page 4 Left_bar_bleue103/350L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 10] - Page 4 Empty_bar_bleue  (103/350)
Berrys: 119.598.000 B

L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 10] - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 10]   L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 10] - Page 4 Icon_minitimeSam 16 Fév - 14:15

« L'histoire est écrite par les vainqueurs. »
Event




Le fait de rester concentrer sur les évènements présents lui permettait d’oublier la douleur qui le lancinait doucement. Son bras était en miette, mais il avait réussi, grâce à ses anciens traumas, à utiliser une partie pour aider ses alliés contre-amiraux. De fait, maintenant qu’il savait qu’il pourrait bouger son bras sans craindre une douleur plus importante, il se reconnaissant dans son ancienne vie de vagabond. Pour autant, il restait focalisé sur les combats qui arrivaient, à plus ou moins long terme. Finalement, il avait réussi à contrer l’avancée de la jeune fille et ne fut pas étonné qu’elle refusa sa demande. Après tout, elle avait décidé en âme et conscience de venir jusqu’à Marineford, ce ne serait pas quelques menaces qui la ferait fuir. Tant pis pour elle.

S’il gardait la jeune femme aux aguets, il ne put s’empêcher de sentir la présence des huit nouvelles têtes qui venaient d’arriver non loin de lui, reconnaissant facilement celles d’Eracless et d’Aggamemnon, il fut étonné de retrouver la voix de Majö Bexinos, qu’il avait rencontré une fois sur Shabondy. L’histoire voulait-elle lui rappelait la mort de ses amis ? Il ne s’en inquiéta pas et faisait confiance aux quatre gouvernementaux qui étaient descendus pour empêcher l’avancée des chevaliers Décimas. Finalement, il pourrait encore, au moins un temps, se concentré sur son combat l’opposant à la jeune femme qui semblait elle aussi le sommer d’arrêter le combat. A croire qu’aucun des deux n’avaient réellement envie de se battre.

Le blond n’en avait certes pas envie, mais savait se passer de ce sentiment pour se donner à fond. Après tout, il n’était là que pour une chose, arrêter Centes Décima et ses alliés. S’il avait pu se fourvoyer quelques minutes plus tôt – ou plus tard selon comment on regarde – avec Akainu et son envie de lui faire entendre raison, il avait bien saisi que les cas comme Nu Wa ne seraient pas les plus communs et qu’il n’était plus l’heure de discuter. S’ils étaient venus soutenir l’attaque Décimas, c’était qu’ils étaient contre le gouvernement et, pour le coup, contre lui. N’espérant rien de la jeune fille qui lançait déjà une attaque sur lui, il prit soin d’épandre tout autour de lui une masse de fumée d’environ deux bons décimètres de haut. La surface était légère et rien ne présageait une quelconque attaque avec cela.

A vrai dire, il n’avait fait cela que pour une tactique qu’il avait pu mettre en place en prévoyance de ses théories. En effet, la jeune femme semblait se battre, elle aussi, à distance et il savait qu’il n’était pas l’heure pour les combats sempiternels. De cette manière, il se précipita sur le côté pour éviter l’assaut de la jeune fille. La boule grandissante avait beau être rapide, grâce à la combinaison entre ses rollers et son soru, il put sans difficulté aucune se déporter suffisamment pour éviter la course de la bourse atypique.

Dans un second temps, et ce sans attendre un instant de plus, il mit en place sa stratégie qu’il pensait des plus efficaces. D’abord, il sépara son corps en deux parties, la première conservant ses armes à feu et une forme plus ou moins humaine continuerait sa course sur le côté continuant sa course sur le côté, tandis que l’autre, plus discrète, prit la direction de la jeune fille, dans le nuage de fumée. De cette manière, il prolongea son assaut à distance en tirant trois salves avec son sniper, visant la jeune fille avec deux balles de feu – encore – et une balle de Frey et Freyja, de sorte qu’elle se scinde à quelques mètres de la jeune fille pour l’encercler de part et d’autre. Il avait pensé à utiliser ces chargeurs dès qu’il avait vu comment elle avait réagi aux précédentes attaques. Il espérait qu’elle réagirait de la même manière et que le fait que sa balle se scinde en deux la prenne de court.

La seconde partie de son corps, elle, glissait au sol, le plus discrètement possible, ne créant aucune vague dans le nuage de fumée terrestre. Il profitait de l’atmosphère qu’il avait lui-même créé pour fondre sur l’ennemi de manière perverse et rapide. Dans sa course, il ne lui fonçait pas directement dessus, mais profita de sa capacité maudite pour balancer sur la décima un poing géant de fumée. Son attaque n’en était en réalité pas une, mais plus une feinte qui lui permettrait de se déporter derrière elle. En effet, le poing de fumée ne serait qu’une simple nuée de fumée sans aucun impact. Ainsi, peu lui importait qu’elle esquive ses précédentes attaques, il se retrouverait derrière elle et la frapperait fortement avec son gant chargé avec Thor.

L’attaque, dévastatrice pour le commun des mortels, visait le dos de la jeune femme sans aucun ménagement. L’onde ainsi créée détruirait le sol sous les deux protagonistes tandis que le jeune homme reculerait.

« Je n’ai pas le temps de jouer avec toi… »

Fiche par Sánsa ; sur Never-Utopia


résumé:
 

techniques utilisées:
 

_________________
L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 10] - Page 4 1382813805-daisuke

Ao Haruya:
 


Domination:
 
Revenir en haut Aller en bas
Maître-Jeu

Maître-Jeu
Messages : 1688

Feuille de personnage
Niveau:
L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 10] - Page 4 Left_bar_bleue0/0L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 10] - Page 4 Empty_bar_bleue  (0/0)
Expériences:
L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 10] - Page 4 Left_bar_bleue0/0L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 10] - Page 4 Empty_bar_bleue  (0/0)
Berrys: 0 B

L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 10] - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 10]   L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 10] - Page 4 Icon_minitimeMar 19 Fév - 17:06


L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 10] - Page 4 952616Devoreur

Anubis et les Dévoreurs.

Anubis avait été envoyé valsé, une fois de plus, mais pas sans infliger au passage une blessure dangereuse au vice-amiral Nowaki. Si la petite créature avait sous-estimé les faiblesses qui découlaient de sa petitesse, elle n'en était pas moins redoutable et vorace... Il était périlleux de la laisser s'approcher inconsidérément, et le moindre des tireurs en eut la certitude en remarquant que le zoan lui-même n'avait pu éviter la charge vindicative de cette créature du Nouveau Monde. Toutefois, les dires du vice-amiral et sa détermination suffirent à faire frémir le moindre de ses collègues et subordonnés. L'idée de mourir ne les enchantait guère, encore moins au sein d'une guerre durant laquelle leurs talents n'avaient pas été réellement profitables... Ils n'avaient été que des boulets, permettant à Centes de les prendre pour cibles aisément et contraignant Chairoka à enclencher la suite de la bataille, quitte à piétiner une part des stratagèmes qu'elle avait passé du temps à envisager, puis à construire brique après brique. Ils ne pouvaient pas se contenter de passer l'arme à gauche maintenant, pas sans batailler, pas sans arracher aux Decimas autant d'atouts et de combattants que possible... Le désespoir se changea petit-à-petit en une volonté d'airain, et les tireurs s'armèrent comme ils le purent tandis que l'ordre d'avancer était donné par un Taito décidément fiévreux. Tous décidèrent de l'imiter et, dans un premier temps, un miracle commença à être composé : les Dévoreurs étaient certes relativement nombreux, mais ils avaient été secoués par les vents invoqués par l'Archer, un petit peu plus tôt... Autant dire que leur formation était plutôt aléatoire, que leurs placements étaient chaotiques, et qu'il pouvait parfois se trouver vingt ou trente mètres entre deux de ces bestioles. Trouver un échappatoire plausible et dégager le chemin fut une tâche aisée et rapide pour les Marines désormais disciplinés, et guidés par un chef identifié : les créatures du Nouveau Monde, malgré leur solidité, furent contraintes de céder un brin de terrain... Avant de revenir à la charge, plus enragées que jamais. Quelques uns des spécimens venaient de surgir des escaliers de la tour de guet, dans le dos des tireurs, et cela semblait être le signal qu'attendaient le reste des Dévoreurs pour passer à l'assaut : le surnombre. Il était marqué, désormais, et il risquait d'être fatal aux gouvernementaux si eux-mêmes ne recevaient pas promptement du soutien.

Cela aboutit donc à un vague sentiment de soulagement lorsque les fusiliers remarquèrent deux silhouettes féminines qui, à quelques centaines de mètres de là, progressaient dans leur direction à tout rompre depuis le navire flottant, qui se dirigeait lui-même vers d'autres affrontements. On leur avait envoyé du renfort ! Un jeune matelot, moins débrouillard que les autres, choisi pour sa précision au tir plus que pour son endurance physique, se mit à jubiler : grand mal lui en prit, puisqu'il sentit l'instant suivant une mâchoire diabolique se refermer sur son mollet droit. Il était plus lent que le reste des tireurs, et peut-être un peu plus chargé, également. Il ne s'était pas délesté de son fusil de précision, cadeau de son paternel, haut-gradé d'un Cipher Pol, à l'occasion de son entrée au sein des services de la Marine de Marineford... Contrairement à la plupart de ses pairs, qui avaient abandonné leurs fusils respectifs au profit d'armes plus légères, moins encombrantes. Si l'un de ses collègues sembla nourrir l'ambition de le tirer de ce faux pas sanglant, il fut lui-même empêché par un troisième tireur qui s'entraîna au loin en le tirant par le col : deux autres Dévoreurs s'étaient jetés sur le jeune homme et se disputaient dorénavant ses entrailles, couvrant l'agonie du gamin par leurs cris suraigus et les claquements avides de leurs mâchoires. Il n'en fallut pas davantage pour ressusciter la peur qui nichait au sein des entrailles des subordonnés et collègues de Taito : ils savaient désormais quel était le destin qui serait le leur s'ils laissaient les Dévoreurs les atteindre au corps-à-corps...

Anubis, de son côté, prit le temps de s'extraire lentement de la tour de guet avant de reposer son regard sur Taito Nowaki, qui avait pris une avance considérable au sein de leur petite course poursuite. Le chef des Dévoreurs mourrait d'envie de poursuivre le vice-amiral, et cela sautait aux yeux, mais il avait également l'air pétris d'incompréhension. L'intelligence relative de cette petite créature rendait toute tentative d'empathie à son égard plus que complexe, et il éprouvait lui-même de grandes difficultés à comprendre et à rationaliser les comportements humains. Il allait sans dire que le zoan antique l'intriguait... Mais pour quelle raison ? L'interrogation demeurait entière : en tout cas, il n'empêcha pas ses congénères de se ruer dans la direction de l'escouade des tireurs... Ou du moins de ce qu'il en restait. Il s'élança lui-même à leur suite, sans presser l'allure toutefois : son regard porta un instant sur le combat qui opposait John John à Azer Ty, non loin de là, et qui s'éternisait encore et toujours. Ni l'un ni l'autre des combattants n'étaient blessés, ou même essoufflés, et ils surenchérissaient constamment pour prouver à l'autre qu'ils étaient hors de sa portée : c'était comme un combat d'orgueil qui n'en finissait jamais. C'était toutefois une menace tangible pour le peuple des Dévoreurs... La seule à l'horizon, en vérité. Ce géant colossal pouvait écraser la moitié des petits carnassiers s'il se montrait trop maladroit et s'il ne surveillait pas assez les mouvements de ses minuscules alliés, qu'il devait tout juste percevoir... Autant dire qu'il valait mieux contourner ce conflit-ci, au même titre que celui qui se déroulait au sommet de la tour de guet, de laquelle provenaient des séries de bruits sourds plus que réguliers. C'étaient des zones au beau milieu desquelles les Dévoreurs eux-mêmes n'étaient pas assurés d'être en sécurité...

L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 10] - Page 4 Ravana10

Skratch, primé à 605.000.000 berrys.

-Des fringues ?! De quoi tu parles ! J'étais en train de cramer, t'as juste perdu une veste, tu vas pas chialer si ? Taré !

Bon sang, voilà qu'il affrontait un matérialiste ! Faisant fi de la consternation de ses pairs, Skratch usa de sa souplesse pour passer d'une position couchée, malheureuse et lamentable, à toute la gloire d'une stature stable et dressée fièrement. Voilà qu'il déposait sur son interlocuteur un regard hautain, et possiblement un brin agressif... Il n'aimait pas les pirates de cet acabit. Ceux qui recherchaient la facilité, et qui avaient peur de se mouiller, de se salir les mains. Les gars comme lui, c'étaient exactement ceux qui étaient à même d'accepter la proposition du Gouvernement Mondial, de renoncer à la liberté et à l'aventure au nom de valeurs décrépites comme la richesse... On l'avait acheté. La vérité, elle était là, et si le Coffe avait voulu la contredire, Skratch se serait empressé de lui couper la parole : c'était le genre de certitudes qui ne pouvaient pas être démenties, d'aucune manière. En tout cas, voilà que l'intrus à bord s'apprêtait à rempiler... Et cela tombait bien, car le subordonné de l'Impératrice avait de quoi nourrir une rancune dense à son égard. Alors qu'il s'était enflammé, l'ennemi n'avait pas hésité à le projeter vers l'arrière d'un coup sec, qui lui avait temporairement coupé le souffle... D'une certaine façon, et malgré la chaleur invoquée par le maudit, leur premier échange s'était donc soldé par la victoire du corsaire. Il était grand temps de rétablir un semblant d'équilibre dans cette équation... Voire, purement et simplement, de lui latter la tronche à grands coups afin de lui montrer que les pirates des Orato en avaient dans le froc. Ignorant totalement le conflit qui opposait le Rasgarat à son boss, non loin de là, et qui reprenait pour le moins vigoureusement avec une nuée de vecteurs et de lames d'airs, le pugiliste frappa ses poings l'un contre l'autre en prononçant d'autres mots, qui ne manqueraient pas d'inquiéter son opposant...

-J'suis vif comme l'éclair, putain !

Et une impulsion lui permettrait de se projeter face au Coffe... En un éclair, tout au plus. Il venait réellement de passer d'une vitesse dérisoire, risible, à un déplacement dont la rapidité ne pouvait être raisonnablement quantifiée... Une vitesse qui, peut-être, lui suffirait à prendre le Coffe de court. Car il allait sans dire que Skratch ne s'arrêterait pas en si bon chemin : il tenterait de frapper le forban d'un coup de coude en plein ventre, en recouvrant évidemment son bras du haki de l'armement, afin de le projeter au large avec une véhémence rare. S'il se laissait porter, le capitaine corsaire s'en retournerait peut-être même jusqu'à Marineford. S'il luttait, a contrario, il y avait fort à parier qu'il endurerait bien d'autres sévices !

L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 10] - Page 4 580363VA3L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 10] - Page 4 Cozy_f10

Vice-Amiral Ronald Ezra et Qwer Ty.

Il était sur le point de tuer le premier des géants lorsqu'une violent bourrasque l'arracha sauvagement de sa trajectoire initiale. Le vice-amiral Ronald Ezra, sans hésiter, usa de ses talents de maudits pour stabiliser sa course, l'empêchant de demeurer incontrôlée trop longtemps, en plantant notamment pattes et griffes dans les dalles de Marineford. Il parvint de ce fait à anticiper la seconde menace avant qu'elle ne survienne... En remarquant que c'était le vice-amiral Archer qui, à quelques dizaines de mètres là, s'apprêtait à le repousser une fois de plus, non sans lui destiner une provocation osée qui fit grincer les dents de la hyène. Malgré toute la force que le zoan était susceptible de déployer, il ne parvint pas à tenir bon et fut, une fois de plus, repoussée vers l'arrière à l'instant même où la zone créée par le maudit de l'arène connaissait sa destruction et sa reconstruction, sous une forme légèrement différente. Les dires de Ghetis ne furent évidemment pas suffisants pour repousser Ezra pour de bon, et ce dernier s'engouffre dans l'arène, fou de rage, lorsqu'il en eut à nouveau l'opportunité... Pour se trouver finalement face à un immense édifice de diamant, qu'il percuta de toutes ses forces sans jamais réussir à le fissurer seulement. Il fulminait, cela sautait aux yeux, et des tonnes d'injures se déversaient de sa bouche à l'attention de son collègue qu'il abhorrait au plus haut point : il n'était pas difficile d'en comprendre la teneur et le sens, y compris pour un sourd, tant il soutenait visuellement le propos qu'il prononçait distinctement.

-Je vais te saigner, sale chien ! Je commencerai par toi avant de démembrer le moindre de tes petits potes ! Putain, tu joues à quoi ? Sale traître ! Je vais t'éviscérer, connard !
-Et qu'est-ce qui devrait me prouver que tu dis vrai ? Admettons seulement que cela soit possible. Pourquoi serais-tu plus fiable que Centes Decima ?

Dans les premiers temps, un rire rauque de la part de Qwer Ty avait été la seule réponse que Ghetis avait obtenu : finalement, le frère du leader de Celestia avait pris la peine d'expliquer plus en avant les motivations de son peuple et de ses pairs, ainsi que les siennes. Bien entendu, il louait l'audace du vice-amiral Archer, dont il avait déjà entendu parler en des termes plus ou moins flatteurs en fonction des personnes qui en évoquaient les hauts-faits, mais cela n'était assurément suffisant pour leur faire à tous ployer le genou. Si quelques géants semblaient réticents à l'idée d'affronter le vice-amiral au bon milieu d'un terrain issu de sa propre malédiction, la majorité étaient, de leurs côtés, pareils à Qwer Ty : fiers comme jamais.

-Vos journaux se sont vantés de sa mort. Comme de celles de tous les "criminels", que vous guillotinez à tout va. Même nous avons entendu parler du décret Decima. Nous ne pouvons pas cautionner une telle violence, gratuite et aveugle. Et tu voudrais nous assurer qu'en nous affiliant à ta cause, nous conserverions notre volonté ? Si tu n'es même pas capable de voir le paradoxe qui se trouve là, je crains que cette discussion soit une simple perte de temps... Combien de temps avant que tu meurs ? Même si tu es sincère, même si tu défends notre île et notre peuple jusqu'à ta fin... De mon vivant, je te verrai mourir. Et de mon vivant, je verrai ton ou tes successeurs dépouiller notre île de tous nos jeunes guerriers, encore en âge de périr pour le Gouvernement Mondial. Ta vision est à court terme. Même ta vie est à court terme. Au même titre que celles des shandias et des bilcans. Vous autres humains êtes binaires, stupides et malléables. Les Decimas, le Gouvernement, les Pirates, les Révolutionnaires... Tous des hommes à l’ego surdimensionné. Tous souhaitant contrôler, dominer. Nous ne sommes pas des possessions. Nous sommes fiers, et nous sommes libres.

En l'état, leur discussion ne pouvait pas s'avérer fructueuse et amicale. Trop de choses les séparaient, tant dans leur conception du monde au sein duquel ils évoluaient que dans les valeurs qui dictaient leurs existences. Leur biologie elle-même était différente... La seule chose qui semblait être similaire, chez l'Archer et le Ty, c'était leur orgueil. pour le meilleur comme pour le pire... La plupart des subordonnés du géant acquiescèrent à la suite de ses paroles même si un petit nombre, toujours les mêmes, affichèrent une moue réticente, comme s'ils semblaient peu convaincus par la décision unilatérale de leur supérieur. De là à dire qu'ils allaient accepter de le trahir, toutefois, il y avait un sacré cap à franchir : ils étaient des géants, et restaient à coup sûr incroyablement fidèles à ceux qui, de tout temps, avaient su faire valoir leurs qualités guerrières. Qwer Ty et, a fortiori, Azer Ty n'étaient pas des dictateurs ou des politiciens, comme ceux qui régnaient sur le Gouvernement Mondial. Ils étaient de vaillants combattants, qui avaient su petit-à-petit gagner le respect de leurs concitoyens, et leurs suffrages. Ils ne représentaient personne... Mais on les suivait, parce qu'ils étaient tout ce à quoi les géants aspiraient. Grands, forts, vaillants, sans peurs...
Syrilia, de son côté, s'était faite muette dans un premier temps. Elle portait encore la honte d'avoir échoué contre un homme pourtant factuellement dix, vingt, trente fois moins fort qu'elle. C'était un coup du sort qui l'avait conduite à la défaite, elle en avait la certitude, et un match retour lui offrirait la victoire à n'en pas douter... Pour autant, sa fierté de bretteuse l'empêchait de s'en retourner sur ses traces, pour lui offrir toute la barbarie qu'il méritait. Elle pensait autrefois être digne de son maître d'arme, et père spirituel... Elle avait brutalement compris qu'il n'en était rien et qu'elle était trop irréfléchie, trop sauvage pour être une épéiste respectable. Pouvait-elle se venger de sa perte ? Seule ? Sans l'appui des Decimas ?

-Zeke Lundren...

Elle avait sifflé ce nom avec véhémence, comme si elle prononçait une insulte plus que l'identité d'une personne respectable. L'avait-elle seulement prononcé à l'intention du vice-amiral Archer ? Pas vraiment... Et elle le prouva bien assez vite, en jetant à Ghetis un regard froid, bien peu engageant.

-Tu ne m'achèteras pas avec sa tête. Tu es mon ennemi, toi aussi.

L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 10] - Page 4 Wld7L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 10] - Page 4 Image10

Shérif Bürmingom, mercenaire primé à 78.000.000 berrys, et Dream Vespier.

Il s'en était allé sans trop réfléchir, à l'assaut d'un autre ennemi... Bürmingom, incrédule, se redressa tout en dardant Caligula d'un regard halluciné. Il avait rarement fait face à des ennemis aussi courageux et inconséquents... Ils étaient pourtant en plein milieu d'une guerre qui faisait rage. Des gens tombaient, des deux côtés, sans la moindre distinction de genre, d'âge, de race, de compétences, de grades. Chacun souffrait, chacun sacrifiait, chacun s'évertuait à tirer le meilleur de lui-même... Et voilà qu'on le laissait libre de ses mouvements ! Sans peine, le tireur comprit néanmoins que ce répit qu'on lui accordait n'était que de courte durée, et qu'il serait bientôt mis-à-mal par un retour en fanfare. Son attention fut captée par le fiévreux Dream Vespier, qui bataillait comme un beau diable. Il était l'un des proches de Centes, et l'un de ceux que le Monarque avait pleinement convaincu grâce à ses multiples discours grandiloquent. Désormais, le yéti était prêt à donner sa vie pour brandir haut les idéaux du Monarque qu'il servait... Un fou furieux, voilà ce qu'il était. Mais un fou furieux qui, s'il survivait, pouvait donner du fil à retordre à bien des gouvernementaux, avec ou sans bras. Tant qu'il aurait des jambes pour le porter, le zoan mythique ferait de son mieux pour s'opposer aux marines quitte à en payer le prix fort. C'était précisément le type de combattant qui pouvait offrir à Bürmingom une diversion suffisante pour lui permettre de se faire la malle, d'une manière ou d'une autre. Un léger sourire vint prendre place sur les traits canins du combattant du Nouveau Monde, qui épaula immédiatement son fusil. Comment agir ? Il était convaincu qu'il aurait tôt ou tard une excellente opportunité pour ce faire... mais il devait s'assurer qu'il en la laisserait pas lui glisser entre les doigts, le moment venu. Et pour cela, il se faisait confiance. La majorité des combattants ici présents, du côté des justiciers comme de celui des envahisseurs, devaient le prendre à la légère. Le trouver faible, insipide et pleutre... Ils n'avaient pas tort. Mais s'il agissait de la sorte, c'était avant tout pour contribuer à sa propre survie. Plus on le sous-estimait et plus on lui envoyait des opposants faibles, contre lesquels il avait une chance de triompher... Le Spown et le Wenham étaient deux ennemis qu'il pouvait défaire, il en avait la conviction.

-Ne m'enterrez pas tout de suite !

Il n'avait pas la possibilité de revêtir sa forme totale, en l'état, à cause du sifflet qui menaçait de lui vriller les tympans s'il en usait à nouveau... Mais il était un utilisateur confirmé de son fruit du démon. Un maître parmi les maudits des zoans... Et il avait des demies-mesures, entre forme humaine et forme totale. Il en fit montre lorsque son bras-droit tripla de volume et se couvrit d'une fourrure dense avant de rencontrer le coup de poing que Caligula envoyait à sa rencontre. Malgré la nouvelle taille de son membre et la force brute dont il regorgeait, cependant, Dream comprit qu'il était en posture fâcheuse et que ce genre de charges pouvaient le pousser à bout : il fut d'ailleurs prit de court et repoussé sèchement... Et donc fatalement exposé au tir de Sypher, dont il ne put se prémunir. Il aurait certainement été tué sans pouvoir riposter... Si quelqu'un d'autre ne s'était pas chargé de le faire à sa place. Le mercenaire du Nouveau Monde n'était pas resté les bras ballants tandis que le duo de gradés dégommaient l'un de ses seuls alliés sur la place de Marineford : il avait mis son fusil en joue, et il avait tiré très précisément droit vers le projectile lancé par Sypher... L'interceptant de ce fait à mi-distance. Un léger sourire traversa le visage du Vespier, malgré la douleur dont son faciès était encore imprégné, et il s'élança en retour droit vers Caligula en générant une fois de plus un blizzard opaque autour de son bras droit. L'objectif serait de rendre au titanoboa la monnaie de sa pièce : un coup direct, virulent au possible, tout en utilisant une vague de froid des plus abondantes pour l'empêcher de se métamorphoser. Quant au Wenham, il ne s'inquiétait pas trop, et pour cause : le Shérif n'en demeura pas là. Après avoir tiré sur la balle de Sypher, il visa le contre-amiral et expédia deux balles couvertes de haki dans sa direction. L'une vers son épaule gauche, l'autre vers sa hanche droite. La stratégie des Decimas était impitoyable : ils allaient échanger d'adversaires pour pouvoir bénéficier de combats qui leur souriaient davantage...

L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 10] - Page 4 Ace_tr10

Folle Decima Vermillon Iris.

Des balles, encore ? Il ne lâcherait donc jamais l'affaire ? Iris grommela tout en se saisissant d'autres bourses, grâce auxquelles elle imita les parades réalisées précédemment. Les projectiles du contre-amiral Aurola n'étaient en aucun cas de réels dangers, à ses yeux, même si elle eut un léger mouvement de recul en constatant que deux d'entre eux s'étaient séparés, choses étonnante. Finalement, elle fut capable de les bloquer, comme tous les autres... Avant de se rendre compte une seconde avant l'impact qu'il avait tout bonnement disparu de son champ de vision. Grâce à cela, la folle put comprendre que la fumée qui l'englobait jusqu'à présent n'était pas innocente et que le logia y résidait, sournois au possible. Elle parvint également à comprendre que ce dernier risquait fort de l'attaquer en traître, dans ces conditions, pour en finir aussi rapidement que possible : il ne résidait donc dans son approche plus aucune surprise, une fois ce cap-ci passé, et la Vermillion sut réagir à temps pour éviter le pire. Le pire, oui... mais put-elle cependant affirmer qu'elle s'en était tirée impeccablement pour autant ? Certes, elle fut suffisamment réactive pour interposer ses bras, qu'elle couvrit du haki de l'armement, sur la trajectoire du coup avec lequel le maudit tenta de l'atteindre. Pour autant, elle sentit envers et contre tout une douleur folle lui envahir les membres, non seulement là où ils furent percutés, mais également, dans une moindre mesure, sur toute leur surface. Les éclairs grésillèrent tout aussi impétueusement au niveau de son buste et lui arrachèrent un cri de douleur tandis qu'elle était projetée vers l'arrière avec une puissance effarante lorsqu'on considérait qu'elle provenait d'un simple tireur. Une série de ricochets plus tard, sur les pavés de Marineford, et elle se relevait péniblement, des contusions et des blessures ouvertes la recouvrant bientôt partiellement de son propre sang. Voilà pourquoi elle détestait les logias : ils étaient généralement encore plus lâches qu'ils ne semblaient l'être de prime abord... Et puisqu'elle ne possédait pas encore l'observation, elle était absolument incapable de les prendre au piège à leur petit jeu. Il allait falloir passer à la vitesse supérieure si elle entendait sortir de ce champ de bataille vivante...

Sans la moindre hésitation, elle attrapa deux bourses qu'elle projeta dans la direction de Daisuke, plus ou moins grossièrement. Elle ne le visait pas directement : elle cherchait à projeter ces sphères près de lui simplement car au premier contact, elles délivreraient une bourrasque folle. A partir de là, le maudit se verrait offrir un choix : reprendre forme humaine pour résister aux vents, ou être repoussé loin de là en demeurant sous la forme d'un grossier nuage... Dans un cas comme dans l'autre, elle lui foncerait dessus, une bourse dans la main gauche et une plaque de haki autour de la main droite. S'il tentait de lui tirer dessus, elle utiliserait la bourse pour bloquer les balles. Sinon, elle garderait la bourse jusqu'au moment où elle arriverait au contact : en toute logique, le vent aurait permis de dissiper au moins légèrement la fumée qu'il avait généré jusqu'à présent et elle pourrait de ce fait le localiser plus ou moins efficacement, afin de lui offrir un crochet du droit des plus savoureux... Histoire de lui rendre la politesse.

L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 10] - Page 4 Tumblr10L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 10] - Page 4 Bleach10
Contre-amiraux Cuthvine Mark et Roncia Lochal, membres de l'Escouade Anti-Decima.

-C'est le moment, allez-y !

Jeffer leur avait gagné du temps. Énormément de temps. Suffisamment, en tout cas, pour leur permettre d'achever les préparatifs... Désormais, il était temps de passer à l'action. Le contre-amiral Roncia sur le premier à se mouvoir. Sous forme hybride, six bras encadrant son buste au lieu des deux habituels, il fondit sur Matochika Cho comme un oiseau de proie pendant que le Bartheo enchaînait les directs pour forcer le musicien à demeurer sur la défensive. Il tapota les poignets de l'ancien vice-amiral, puis plaça une jambe sur le dos de ce dernier avant de tirer sur le fils qu'il venait de coincer au niveau des poignets. Cela lui permit d'écarter momentanément les bras du pion, exposant de ce fait sa cage thoracique à ses deux confrères. Cela ne durerait pas longtemps, une ou deux secondes tout au plus : l'ennemi était clairement plus fort qu'il ne l'était lui-même... mais ils n'avaient pas besoin de plus de deux secondes. Mark fut le suivant : il se précipita au contact de l'adversaire et plongea dans son buste le disque rouge, qu'il avait longtemps façonné. Dès lors, le pion sembla, une fois de plus, s'immobiliser... Et même ses cils commencèrent à stagner, comme s'ils étaient dans l'incapacité de se refermer. Ne perdant pas le court laps de temps qui leur était offert, le Cuthvine se jeta sur le côté à l'instant même où Jeffer, à son tour, débarquait. Sa maître du rokushiki lui permit d'ouvrir le torse de son ancien supérieur d'un rankyaku faible, mais net : il accéda ainsi à l'intérieur de sa cage thoracique où se trouvait une petite bombe, incrustée non loin de ses organes vitaux, qu'il put arracher et jeter au loin... Ils envoyèrent à l'instant même un signal limpide à l'amirale-en-chef, qui le saisit au vol : le temps était venu de rendre au vice-amiral Matochika Cho son libre-arbitre. Cela fut chose faite, et plutôt que de déclencher l'arme qui se trouvait à l'intérieur de lui, cela eut pour effet de faire sombrer le haut-gradé dans l'inconscience : ses blessures étaient en l'état trop graves pour lui permettre de demeurer sur ses jambes... Poursuivant sur cette lancée, Jeffer Bartheo s'empara de son supérieur et, d'un geppou vif, s'élança en direction du navire qui venait à leur rencontre où les médecins pourraient le prendre en charge. Ses deux collègues, quant à eux, purent victorieux se détourner vers d'autres combats : ils devaient aider la vice-amiral Ortenssia et les trois aux gradés qui se trouvaient à ses côtés de toute urgence, car si elle était largement capable de vaincre les pions, elle ne pourrait pas en revanche les capturer vivants...

L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 10] - Page 4 532010ArmaL'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 10] - Page 4 446214Eracles
Agamemnon, primé à 240.000.000 berrys, et Yamamoto Eracless, sous-directeur de l'AOI.

Le combat avait tout juste commencé entre les deux zoans que le Decima avait démontré sa nette supériorité : si, du côté des autres combattants, c'étaient les Gouvernementaux qui semblaient être en bonne voie pour triompher, notamment grâce à la collaboration bien huilée entre Flais et Yonass, il allait sans dire qu'Agamemnon dominait son ennemi tant sur les domaines de la force physique et de la résistance que sur ceux de l'endurance ou encore de la rapidité. Le sous-directeur de l'AOI, pourtant combattant émérite, en était réduit à devoir céder du terrain, coup après coup, à revêtir des formes hybrides particulièrement élancées afin de favoriser les esquives tant les parades n'étaient viables que sur le très court terme. Chaque blessure reçue lui faisait souffrir le martyr et il commençait à cultiver à l'égard de Pacifique un respect colossal considérant les frappes qu'il avait pu endurer lors des événements alternatifs ayant eu lieu : c'était comme si chaque frappe de la part du lion pouvait détruire et tuer, comme si son objectif était constamment d'oblitérer la forme de vie qui osait lui tenir tête. C'était là sans contester la plus magistrale des forces de frappe dont disposaient les Decimas, devant même Akainu, dont le danger ne résidait pas vraiment dans la force physique. Plus le temps passait, et plus Eracless ne voyait qu'une seule issue à tout ceci : sa propre défaite... pour gagner du temps, il envisageait d'ores et déjà de céder à l'appel de la bête qui sommeillait en lui. Sa forme éveillée lui permettrait sans nulle doute d'opposer une résistance fière et louable à la volonté destructrice d'Agamemnon, mais cela ne serait pas une solution sur le long terme pour autant. Il n'y avait donc, de son point de vue, qu'une intervention extérieure qui pourrait lui permettre d'en sortir indemnes... Même si les personnes susceptibles de lui prêter main forte, en l'état des choses, se comptaient tristement sur les doigts d'une main. Il comprenait également que les hauts-gradés du Gouvernement Mondial, Aston et Chairoka en tête de ceux-ci, ne pouvaient pas se déplacer inconsidérément sans prendre tout un tas de facteur en compte : certains de ces facteurs firent d'ailleurs irruption, l'instant suivant, passant par la fermeture éclaire qui avait été ouverte par Nu Wa et desquels les chevaliers s'étaient extirpés, ivres de revanche.

L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 10] - Page 4 456074PNJ1L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 10] - Page 4 248569PNJ2

Kali Nomade, criminelle primée à 809.000.000 berrys, et Orim Asakura.

-Alors... Nous avons carte blanche, pourvu que l'on inflige de sévères pertes au Gouvernement Mondial. Par où commencer, Orim ?

Orim balança son regard d'un bout à l'autre du champ de bataille, en remarquant aisément les personnes qui semblaient être les plus facile à cibler, en l'état des choses. Celles qui étaient isolées, ou celles qui étaient acculées... A l'instar du bataillon de tireurs mené par Taito Nowaki, des deux amiraux perchés sur la tour de guet, des membres de l'escouade Decima qui n'avaient pu recevoir qu'un support tout-à-fait limité, de Sypher Wenham et de Caligula Spown qui avaient affaire à deux ennemis robustes au possible, et encore des différents gradés qui s'en prenaient aux chevaliers et qu'une intervention hostile risquait franchement de condamner. Des cibles de choix, en somme... L'attention du binôme oscilla d'un combattant à l'autre, sans que leur choix ne résulte pour l'heure en un bain de sang. Cependant, cela ne serait pas long avant qu'une décision soit prise : quelques secondes, tout au plus... Les deux Decimas n'étaient même pas obligés de partir dans la même direction, par ailleurs. Ils pouvaient tout-à-fait se séparer pour intervenir à deux endroits différents, pour supprimer deux fois plus d'existences gouvernementales tout en minimisant les efforts. Ils avaient, en somme, le rôle d'exécuteurs, d'assassins. Centes Decima n'avait pas pour ambition d'annihiler toute forme de résistance, même s'il s'en donnerait à cœur joie si jamais il percevait l'opportunité de réaliser un tel coup de maître. Pour l'heure, Marineford servait de vengeance, froide et implacable. De ce fait, ils devaient viser en priorité les gouvernementaux dont les aptitudes étaient remarquables, inspiraient le respect de leurs pairs et des civils, ou encore ceux qui généraient un fort sentiment de cohésion et d'inspiration. Plusieurs noms traversèrent ainsi conjointement leurs esprits. John Pacifique, Exalva Flais, Yamamoto Eracless, Alion Keternel, Tanaka Ysaac, Mark Cuthvine, Eileena Tempesky, Ghetis Archer, Ezra Ronald, Rasgarat Abel... Ils avaient de quoi faire. Il y avait fort à parier que leur première cible serait l'une de ces personnes, en fonction de l'aisance avec laquelle ils pourraient les atteindre. En somme ? Les prochains mouvements qui auraient lieu, sur le champ de bataille, détermineraient très sobrement qui pourrait vivre un jour de plus... Et qui risquait de mourir, lamentablement.

L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 10] - Page 4 Roy_mu10L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 10] - Page 4 Ishida10

Aston Finley, Directeur de l'AOI, et Sakuraba Yu, Vice-Amiral.

-Bon sang... Je dois aller les aider !
-Non, directeur ! Si vous faîtes ça, c'est l'amirale-en-chef qui sera prise pour cible. Vous ne pouvez pas vous déplacer. Vous ne pouvez plus le faire.
-Alors quoi ? On doit rester là et attendre qu'ils se fassent tailler en pièces ?
-Jasmine, posez le navire. Il ne nous sert plus à rien de demeurer inaccessibles. Mais restez à bord pour protéger les blessés pendant que Voltaire finit de les opérer. Mojoni, quand Cho sera à bord, fais de ton mieux pour stabiliser son état et fonce sur la place. Dereto, à cet instant, vous l'accompagnerez. Malia sera bientôt sur pieds, elle pourra prendre votre place et rester avec nous.

Les directives du Tacticien de l'Enfer suscitèrent principalement des réactions sceptiques, mais le Sakuraba sut s'en contenter. Il n'était pas nécessaire de faire l'unanimité, lors de situations de crise : l'important, c'était surtout d'imposer le respect. Les décisions qu'il venait de prendre unilatéralement étaient cruelles car il allait sans dire qu'en procédant de la sorte, d'autres victimes seraient forcément à dénombrer... Sauf qu'en l'état des choses, ils ne pouvaient pas faire mieux. Envoyer Chairoka sur le front, cela aurait été suicidaire. Aston ne pouvait pas s'écarter d'elle à plus de cent mètres, sans quoi il risquait également d'être pris pour cible. Parmi les gradés qui, à l'origine, étaient censés assurer la sécurité de l'amirale-en-chef, il était le seul à être resté à son poste... Exception faite de Jasmine qui, tôt ou tard, devrait à son tour se rendre sur le terrain. Sa malédiction était trop utile et le Gouvernement Mondial ne pouvait décemment pas s'en passer. Pour l'heure, néanmoins, elle était extrêmement dissuasive. Elle permettait à la Marine de tenir les sbires de Centes en respect... Éloigner le directeur de l'AOI, c'était complexe, mais pas chose impossible, surtout lorsqu'on considérait la présence de Kali Nomade, de l'Incontrôlable ou surtout de William Lancaster et d'Anna Mendez au sein des rangs ennemis. Éloigner simultanément le directeur de l'AOI et la plus prodigieuse des chasseurs de primes de la nouvelle ère, en revanche... Ce n'était pas à la portée de l'armée de Centes Decima. Pas encore. Dans le cas contraire, il se serait empressé de le faire, et ce dès le début des festivités. Plus la bataille s'éternisait et plus les stratèges qu'ils étaient, Yu et Asya Lida, risquaient de trouver une façon de revenir à la charge et de retrouver une position avantageuse. Centes bénéficiait des atouts qu'il avait fraîchement abattu, mais cela ne perdurerait pas éternellement. La précipitation était son arme, et elle était à double tranchants. Le regard de Yu se posa sur le combat qui opposait Mozero à Wakai Tsuki et à Alion Keternel. L'ancien corsaire se battait comme un fou, et il l'était suffisamment pour les tenir en respect, mais les deux sabreurs finiraient par avoir raison de lui. Tôt ou tard, les deux meilleurs épéistes de la Marine seraient à nouveau disponibles et prêts à en découdre : à partir de ce moment-là, les choses se corseraient pour les envahisseurs. Une chance que Nu Wa soit partie sans s'acharner démesurément...

-Qu'est-ce que... Qui est-ce ?

Yu venait de la remarquer. Une silhouette qui s'était extirpée de l'une des fermetures éclaires situées près des décombres, non loin de l'endroit où Wenham, Spown et les autres s'affrontaient encore. Une silhouette inconnue au bataillon... Qui brandissait un drapeau blanc, et qui semblait désarmée, le visage baigné de larmes et déformé par la colère. Un regard stupéfait plus tard, Chairoka l'informait de l'impensable...

-Elle est résolument pacifiste. Non. Elle est notre alliée. Elle n'est pas protégée par Sayouri, d'aucune manière. Elle veut trahir Centes.

L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 10] - Page 4 1532684157-professeur
Professeure Louisiane.



Ordre de réponse :
Ghetis - Taito - Caligula - Sypher - Daisuke - Heziel - PNJ Decima
Vous disposez de 72h pour répondre. Écoulé ce délai, votre tour sera automatiquement passé. Vous disposez d'un délai de 24h additionnelles exceptionnellement, que vous pouvez utiliser au besoin afin d'étendre votre tour.
Si vous ratez deux tours consécutivement sans prévenir personne en amont, vous serez exclus de l'event. Si vous ratez un tour mais que vous prévenez les MJs et vos compagnons, ça n'aura aucune incidence et vous pourrez reprendre tranquillement !

HRP :
Résumé :
C'est vrai que j'oublie de le préciser à chaque fois (même si vous le faîtes généralement) : hésitez pas à venir me solliciter si vous manquez de matière pour votre poste et si vous souhaitez continuer un brin. Je peux vous dire ce que font les PNJs qui vous entourent en fonction de vos attaques/décisions !

Taito, tu réussis à créer une percée, grâce à l'aide des tireurs. Cependant, le danger vient rapidement de derrière : un tireur plus lent que les autres se fait choper et... à partir de là, c'est une boucherie, simplement. Les Dévoreurs vous talonnent, et vous rattrapent, même. Toi, tu pourrais les semer, seul, mais les Tireurs ne sont pas du tout assez véloces et endurants pour te suivre à fond... D'autres risquent de se faire choper, dans un futur proche !

Hez, tu vois que Skratch revient à la charge peu de temps après qu'Abel et l'Incontrôlable ait recommencé à se confronter. Là-dessus, tu vois que Skratch va à une vitesse folle, qui n'a strictement plus rien à voir avec celle qu'il utilisait jusque-là. Il tente ensuite de te percuter en plein ventre d'un coup de coude, en profitant de sa propre vitesse pour te porter un coup, en somme !

Ghet, Ronald revient évidemment à la charge et se retrouve face au mur de diamant, depuis lequel il t'insulte copieusement. Au niveau de la diplomatie et du marchandage, ça marche évidemment pas fort. A toi de voir comment tu composes avec tout ça, mais tout ce beau monde est bien sûr sur le qui-vive (ils s'attendaient à se faire cogner par Ronald, et même si tu l'as écarté, ils se méfient de toi !).

Syph et Cali, l'affrontement se prolonge : Dream utilise une transformation partielle pour bloquer le coup de Cali. Cependant, il est quand même repoussé violemment ce qui, en théorie, aurait dû offrir à Syph la fenêtre de tir qu'il désirait... mais il est empêché par Bürmingom qui réussit à tirer sur la balle. Bürmingom réitère ensuite en lui tirant dessus là où Dream préfère s'en prendre à Cali, qu'il tente de frapper d'un coup de poing en utilisant beaucoup de glace, liée à son fruit du démon !

Dai, Iris bloque toutes les balles sans distinction mais te perd de vue. Tu réussis donc à la frapper, puisqu'elle ne fait que bloquer, ce qu'elle réussit à faire très modérément grâce à son haki de l'armement. Là-dessus, elle est projetée. Elle essaye ensuite de reprendre l'avantage d'abord en dissipant le gros de la fumée grâce à des bourses qui créent beaucoup de vent, puis en te fonçant dessus pour te filer un coup de poing, à ton tour !

Les trois contre-amiraux de l'escouade réussissent à sauver Matochika, qui est toutefois dans un état grave. Jeffer le ramène auprès de Voltaire. Les autres foncent vers Emy, Ysaac, Daar-San et Eileena.
Kali et Orim arrivent sur le champ de bataille, pendant qu'Eracless et les autres combattent les chevaliers avec tout ce qu'ils ont.

La stratégie prend forme côté Gouvernement... Puis Professeure Louisiane apparaît à son tour sur le champ de bataille, pourvue d'un drapeau blanc. Chairoka peut rentrer dans son esprit et vous informe tous du fait qu'elle est votre alliée. Elle ne veut pas se battre. Chairoka vous donne l'ordre de la protéger si les Decimas tentent de s'en prendre à elle.


Récap lvls et aptis  :
Tour de guet :

William Lancaster (Akainu) → Niveau 50+ (?), primé à 1.150.000.000 berrys.
Possède le Logia du Mercure, les hakis de l'observation et de l'armement.
Dévoreurs → Niveau 35.
Résistance extraordinaire, combat au corps-à-corps avec leurs attributs naturels (griffes, crocs).

John Pacifique (Shirokuma) → Niveau 48.
Corps-à-corps pur, rokushiki, hakis de l'armement et de l'observation.
Camille Elkens (Midoritaka) → Niveau 46.
Maîtrise parfaite des armes à feu, hakis de l'observation et de l'armement.


Aux abords de la tour de guet :

Azer Ty → Niveau 45.
Corps-à-corps, taille démesurée, haki de l'armement avancé (armure totale).
Anubis (Chef des Dévoreurs) → Niveau 45.
Résistance extraordinaire, combat au corps-à-corps avec leurs attributs naturels (griffes, crocs).
Dévoreurs → Niveau 35.
Résistance extraordinaire, combat au corps-à-corps avec leurs attributs naturels (griffes, crocs).

Tireurs lambdas → Niveau 30.
Armés de fusils, certains possèdent des balles spéciales, d'autres se contentent de faire feu avec une précision remarquable.
John John → Niveau ?
Aptitudes ?


Au sol :

Kali Nomade → Niveau 50, primée à 809.000.000 berrys.
Hakis de l'armement et de l'observation, corps-à-corps pur brise espace.
Agamemnon → Niveau 50, primé à 240.000.000 berrys.
Zoan du Lion éveillé, haki de l'armement.
Mozero → Niveau 48, primé à 480.000.000 berrys.
Corps-à-corps brut, haki de l'armement avancé, haki de l'observation standard.
Orim Asakura → Niveau 42.
Fruit du démon du scorpion.
Qwer Ty → Niveau 41.
Corps-à-corps, haki de l'observation.
Syrilia Frija → Niveau 41, primée à 150.000.000 berrys.
Sabreuse pure, haki de l'armement.
Dream Vespier → Niveau 40.
Zoan mythique du yéti et corps-à-corps.
Li Zakka → Niveau 40, primé à 170.000.000 berrys.
Wind Gear.
Goliath → Niveau 39, primé à 195.000.000 berrys.
Force colossale, un marteau et un bouclier, haki de l'armement avancé.
Bexinos Majô → Niveau 38, primé à 130.000.000 berrys.
Corps-à-corps très brutal.
Iris Vermillon → Niveau 38.
Combat avec des bourses étranges, geppou, haki de l'armement.
Shérif Bürmingon → Niveau 38, primé à 78.000.000 berrys.
Homme-bête tireur, haki de l'armement.
Les géants → Niveau 35.
Corps-à-corps, armes en tout genre.
Autres pions, contre-amiraux ou colonels.



Wakai Tsuki (Sorafuka) → Niveau 48.
Sabreur pur, hakis de l'armement et de l'observation.
Keternel Alion → Niveau 45.
Sabreur pur, hakis de l'armement et de l'observation.
Ortenssia Emy → Niveau 44.
Corps-à-corps pur, hakis de l'armement et de l'observation.
Bartheo Jeffer → Niveau 39.
Corps-à-corps pur, hakis de l'armement et de l'observation.
Cuthvine Mark → Niveau 36.
Paramecia de la vélocité, corps-à-corps, haki de l'armement.
Roncia Lochal → Niveau 36.
Zoan de l'araignée modèle Nephila komaci, corps-à-corps, haki de l'armement.
Tempesky Eileena → Niveau 33.
Colors Trap, corps-à-corps.
Daar-San → Niveau 31.
Retour à la vie des cordes vocales, corps-à-corps.

Yamamoto Eracless → Niveau 46.
Zoan du lion des cavernes, hakis de l'armement et de l'observation.
Milosephko Yonass → Niveau 43.
Zoan de la grenouille kokoi, haki de l'armement.   
Ezra Ronald → Niveau 43.
Zoan de la hyène, hakis de l'armement et de l'observation.
Exalva Flais → Niveau 43.
Logia du plomb, haki de l'observation.
Matochika Cho → Niveau 41.
Corps-à-corps, musique de combat, haki de l'observation.

Tanaka Ysaac → Niveau 40.
Corps-à-corps, rokushiki, hakis de l'armement et de l'observation.
Focker Lim → Niveau 38.
Corps-à-corps pur frappe-terre, gants en granit marin, haki de l'observation standard, haki de l'armement éveil.


Sur le navire :
Asya Lida (Chairoka) → Niveau 55.
Paramecia du mental, corps-à-corps, hakis de l'armement et de l'observation.
Aston Finley → Niveau 55.
Paramecia de l'assimilation, hakis de l'armement et de l'observation.
Jasmine → Niveau 48.
Paramecia de la gravité, hakis de l'armement et de l'observation.
Dereto → Niveau 45.
Corps-à-corps, rokushiki, hakis de l'armement et de l'observation.
Hijime Malia → Niveau 43.
Sabre et corps-à-corps, hakis de l'armement et de l'observation.
Wave Julia → Niveau ?
Paramecia de l'amortisseur, hakis de l'armement et de l'observation, corps-à-corps.
Jean-Bart Nonoha → Niveau 40.
Paramecia du formatage, rokushiki, tir, hakis de l'armement et de l'observation.

Kisa Mojoni → Niveau 39.
Hachitoryu, rankyaku et soru, hakis de l'armement et de l'observation.
Poisseroy Voltaire → Niveau 39.
Zoan du Raton-laveur, haki de l'observation.
Flamingo Joshua → Niveau 39.
Corps-à-corps, haki de l'armement.

Turoi Nagate → Niveau 38.
Combat à la lance, soru et tekai, hakis de l'armement et de l'observation.

Wolst Maya → Niveau 35.
Fruit BEAST artificiel.

Sakuraba Yu → Niveau 30.
Ichitoryu, haki de l'observation.
Gringo Himan → Niveau 20.
Paramecia de la console.


Au large :
Rasgarat Abel → Niveau 49.
Paramecia des vecteurs, hakis de l'armement et de l'observation.

L'Incontrôlable → Niveau 48, primé à 928.000.000 berrys.
Sabreur pur, hakis de l'armement et de l'observation.
Skratch → Niveau ?, primé à 605.000.000 berrys.
Il a des gants ! Et le haki de l'armement.

Plan de la place:
 
Revenir en haut Aller en bas
Ghetis Archer
Vice-amiralVice-amiral

Ghetis Archer
Messages : 1964
Race : Humain
Équipage : La Couronne

Feuille de personnage
Niveau:
L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 10] - Page 4 Left_bar_bleue47/75L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 10] - Page 4 Empty_bar_bleue  (47/75)
Expériences:
L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 10] - Page 4 Left_bar_bleue718/750L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 10] - Page 4 Empty_bar_bleue  (718/750)
Berrys: 19.220.897.528 B

L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 10] - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 10]   L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 10] - Page 4 Icon_minitimeMar 19 Fév - 22:47

God of Sky

Ore Wa Kurohebi Da !





Le geste du Vairon était assez fort, par ce dernier il se plaçait clairement dans une situation délicate. Cependant, la réussite d’une telle initiative pourrait faire énormément de bien la guerre. Le simple fait que les gens puissent se retourner contre l’armée Décima était un gain certain, tout comme la reddition d’Azerty serait un soulagement en plus. Syrilia n’était guère gênante, mais c’était toujours une chose de faite.

C’était donc dans cette optique purement manipulatrice que le vice-amiral avait décidé de mettre les géants dans sa poche, faisant fi des insultes proférées par Ezra à son encontre. Malheureusement la réponse du géant fit l’Archer grincé des dents, le brun ne pouvant s’empêcher de marmonner un…

- Perte de temps…

Il n’avait fait que perdre son temps à imaginer que des hommes de Monarque puissent se montrer coopératifs uniquement par leur appartenance à un clan qu’il tenait en haute estime. Syrilia quant à elle n’avait fait que prouver son idiotie, le Vairon étant en mesure d’écraser le Lundren en un seul coup. Pestant il regarda d’abord la rouquine lâchant :

- Lundren… Ridicule ennemi. Qu’importe, pour vous mes successeurs ne respecteront pas mes préceptes, pour vous mon égo est disproportionné, pour vous je donne dans la violence gratuite… Alors que vous vous êtes alliés aux charognards de ce monde… L’entente est donc impossible. Finalement anges ou non les partisans de Centes sont tous les mêmes.

Par la suite, il s’étira lentement et regarda Ezra, prenant une voix plus forte pour lui répondre.

- Cesse de m’insulter ! J’essayais de les retourner contre les Décimas, si j’étais vraiment un traître je t’aurais attaqué différemment. Tu ne peux pas me reprocher d’être stratégique pour gagner cette guerre.

La récupération de Kitamura c’était faite sans grande difficulté et sans faire de vague pour la simple et bonne raison que le capitaine avait user de la malédiction de la mémoire pour pouvoir transformer en pantin serviable les plus grands guerriers de l’île. Cette action se fit à l’insu de Caligula et Sakuga pour une raison logique, Ghetis voulait conserver son image de père bienveillant quitte à cacher la malveillance qui émanait naturellement de lui lorsqu’il était question de ses objectifs.

*J’aurais pu en faire des soldats dévoués… Au final ils sont bons pour la lobotomie.* Pensait le vice-amiral avec agacement.

Les peuples du ciel lui sortaient toujours des raisons abracadabrantes pour ne pas s’allier à lui, aucun peuple n’avait réagi positivement à ses intentions depuis le début et cela commençait à l’irriter. Il souhaitait se donner une image de pacifiste, mais au final il avait obtenu la plupart des îles au prix de ses poings.

Suite cette erreur stratégique le vice-amiral allait devoir se rattraper dûment.

- Ezra tu pourras me boxer autant que tu veux après la guerre, mais pour l’instant une coopération ne serait pas de trop.



Il ne savait pas vraiment si son collègue allait être coopératif, de toute façon Ghetis avait pris l’habitude de ne pas être suivi par les marines, alors sans attendre il planta dûment ses pieds au sol comme pour s’apprêter à bondir sur les géant au dernier moment glissa sa main libre dans sa sacoche, il put ainsi insérer le poing américain en granit, annulant l’arène pour produire le même effet habituelle. Une distorsion légère du champ de vision. Sauf que pour la première fois il allait en tirer parti, se propulsant à l’aide d’un fulgurant kamisori, il arriva pile devant Syrilia, le corps légèrement courbé, le poing armé et couvert de fluide au possible !


L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 10] - Page 4 Giphy

- Disparais !


Le mouvement s’était voulu d’une grande célérité, mais le pire fut sans doute l’énorme coup de poing qu’il déploya  son encontre ! L’ensemble de sa force se retrouva en ce coup violent qui viendrait briser une grande partie des os de son corps s’il venait à la toucher ! De la même façon il mettrait en danger ses sabres qui risqueraient de se briser s’ils n’appartenaient pas à la gamme des meitous.

Le coup ne cherchait pas nécessairement à la vaincre cela dit, mais bel et bien l’expulser de Marineford ! Si son coup de pied avant roll-back de Kamiji avait pu l’expulser en haute mer, celui-ci l’enverrait bien plus loin, lui faisant dessiner une trajectoire diagonale, pointant directement vers le ciel pour fuser relativement loin !

A peine ce mouvement fait le brun prit appui sur une main et se propulsa en trompe toujours à l’aide du kamisori vers les géants ! Telle une flèche, son bras tendu en un shigan intégral pour transpercer d’une traite ce dernier en plein cœur !

Cependant, l’opération ne visait pas cet ennemi, mais l’ensemble ! L’Archer poursuivant sa ruée véhémente de géant en géant, transperçant au possible leur poitrail en les attaquant au dos la plupart du temps !  Il avait manifestement oublié toute envie de coopération… Pour cause, il les avait prévenus.

Il n’était pas le plus rapide sur le champ de bataille. Par cette technique, l’utilisation du kamisori un mouvement dopant aisément sa célérité et enfin grâce à sa vitesse logiquement plus grande que les géants, il allait pouvoir transpercer une grande partie des géants grâce à cette attaque inattendue !


L’Archer jouait véritablement à la flèche, passant encore et encore d’un géant à l’autre, transperçant  principalement des points vitaux et finalement il acheva sa course en plein ciel, surplombant l’ensemble de la plèbe pour voir l’état de la situation.


- Ezra, je te laisse finir en espérant que ça t’aura convaincu.

De son point de vue, il pouvait dresser un rapide plan de la zone, ce qui lui serait très utile pour la suite, c’est ce qui lui permit de rediriger son attention sur son action initiale : évincer Nu Wa et Mozero.

Nu Wa avait quitté le champ de bataille, alors il ne lui restait plus qu’à s’occuper de Mozero pour amputer les forces Décima. C’est pourquoi il prit appui sur l’air et se propulsa en trompe vers Mozero, Alion et Wakai !

C’est donc avec sa même force qu’il élança son corps vers eux, la force bien trop grande par rapport au poids du corps le propulsait ainsi avec une plus grande vitesse ! Et une fois à portée, ce serait un brutal direct du pied qu’il administrerait au flanc de son adversaire !

L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 10] - Page 4 Tumblr_nsboh4L4ek1u304bxo2_540

Le haki venant se joindre à cet assaut inattendu pour l’ex-corsaire qui était aux prises avec les deux membres de l’amirauté. Un coup suffisamment puissant pour sans doute briser les os de son adversaire, s’il ne s’en protégeait pas et l’encastrer au sol !  

DEV NERD GIRL




Résumé,Techniques,Pnjisations,Explications:
 
Revenir en haut Aller en bas
Taito Nowaki
The Wildest Lizard
Taito Nowaki
Messages : 521
Race : Humain
Équipage : Aucun

Feuille de personnage
Niveau:
L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 10] - Page 4 Left_bar_bleue38/75L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 10] - Page 4 Empty_bar_bleue  (38/75)
Expériences:
L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 10] - Page 4 Left_bar_bleue246/350L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 10] - Page 4 Empty_bar_bleue  (246/350)
Berrys: 192.532.000 B

L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 10] - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 10]   L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 10] - Page 4 Icon_minitimeMer 20 Fév - 2:30

Never give up



En devenant un marine, j’avais pour principal objectif de repayer cette dette que moi et ma soeur avions envers cette femme. A l’époque Vice-Amirale ou peut-être moins gradée, cette dernière nous avait sauver la vie ni plus ni moins. Puis l’amour s’en est mêlé... Mais y avait-il une réelle envie au départ ? Un réel objectif ? Sans doute que non... Puis le temps a fait son affaire. Les enquêtes, les interventions... Moi et Violet avons grandis au travers des différents obstacles et conflits que nous avons traversés ensemble. La vision de chacun est différente, mais la finalité est devenue la même : rependre la justice. Mais au fond, que signifie “ justice “ ? Bien des gens parleraient des heures pour définir ce que cela, mais pour ma part, avec Violet nous nous sommes mis d’accord sur cela. La justice, la vraie et bénéfique pour ce monde, c’est celle qui protège. Ce sont ceux qui se dressent devant le destin pour servir de bouclier, servir autrui et le protéger de tout mal qui pourrait le prendre en chasse.

Protéger ces gens, qu’ils soient mes collègues ou de simples civils à mes yeux s’était ma mission du moment. L’amiral Pacifique m’avait donner cette mission et je comptais bien la remplir en son nom certes, mais surtout en le mien. Je désire détruire le mal certes, j’aimerais éradiquer les pirates oh que oui... Mais au fond, je me dois d’ouvrir les yeux et embrasser cette véritable motivation qui me pousse à avancer dans la vie de tout les jours. Je souhaite protéger quiconque est dans le besoin et punir ces personnes qui polluent ces mers et ces terres qui n’ont rien demandées. Je désire vraiment changer ce monde et enfin pouvoir tourner une page pour en écrire une nouvelle. La mienne. Qui suis-je ?

Fonçant à toute allure, j’espérais que les hommes suivraient le mouvement. Tranchant et déchiquetant tout ce qui se trouvais à portée, j’ouvrais la voie pour contourner les principaux conflits et diriger ces soldats en sécurité. Ils allaient devoir suivre et pour cause, les perdre de vue serait la pire situation. Être le seul à m’en sortir serait risible et pas très glorieux. J’avais pour ordre de les sauver et ma promesse n’avait pas le droit d’être entachée par un hasard merdique. Ces hommes ne mourraient pas et n’avaient pas ce droit tant qu’ils sont avec moi, tant qu’ils suivent le symbole de paix que je veux être.
Ainsi donc, je traçais ma route voyant deux silhouettes tenter de nous aider. Je compris qui était une de ces personnes et un simple murmure s’échappa de mes lèvres, ou plutôt, de ma gueule.

“ Violet... “
“ Taito !!! “

Jetant un regard en arrière, je découvris avec effrois que les choses se gâtaient. Ces saloperies au nombre d’environ douze avaient des renforts. Ces plaies gagnaient en nombre et arrivant par derrière, elles submergeraient ces soldats que j’escortais jusqu’à maintenant. La voie de devant était quasiment libre mais derrière, les choses allaient être plus compliquées.
Un soldat trop têtu avait fait une erreur qui lui était fatale et même si je ne voyais que la finalité de sa mort, Kitara elle en avait été témoin à son grand regret. Elle avait beau lui avoir dit de lâcher du leste, cet idiot avait voulu faire le gros bras et ... Il en payait le prix. Malgré des larmes qu’elle retenait, la soldate ouvrait le feu et frappait toute chose qui approchait de trop près. Pas le temps de hurler autre chose que sa rage, celle-ci se mêlait à ce picotement qui prenait possession d’elle. Autrefois elle avait ressentit ce sentiment de puissance, mais depuis belle lurette cette dernière ne s’était manifestée. Encore “ endormi “ en elle, ce haki de l’armement tentait de grandir en elle, mais devrait être travaillé dans diverses situations afin de voir réellement le jour et être maîtrisé. Elle tirait pour sa vie, pour celle de ses collègues mais elle le savait, malgré ses efforts, ça ne suffirais pas. Elle se sentait impuissante, mais comme son capitaine lui avait toujours dis, il lui était interdit d’abandonner. Car le mal lui ne se repose jamais... Il est comme la connerie humaine de ce monde... Bien que le désespoir s’en prenne doucement, très doucement à elle, elle faisait feu, ne pensant pas à sa possible fin et celle de ses collègues. Jusqu’à ce qu’il apparaisse.

Le manteau flotta dans l’air, au gré du vent et le symbole désignant le “ Vice-Amiral “ était là. Je venais de reculer de mon plein gré pour officiellement m’interposer entre les forces ennemies et mes hommes.

“ Taito ! “
“ Fonce avec eux et rejoins ma soeur. “
“ Mais ... E... Et toi idiot ? “
“ Ferme-là Kitara ! Je te donne un ordre là. Survie quoi qu’il t’en coûte. Amène ses hommes à bon port, rejoins ma soeur et l’autre agent avec elle. Retournez au navire principal et prenez place pour ceux qui sont encore valides. Ne vous laissez distraire par aucun son, aucun ennemi... Foncez. Ne vous arrêtez surtout pas... “
“ Mais ... “
“ Qui suis-je Kitara ? Hein ? Va !!! “

Ouvrant grand les yeux, jamais la demoiselle n’avait été témoin d’une telle “ passion “. Elle savait que j’aimais me battre. Mais jamais autrefois elle n’avait vu une telle dévotion. Pour l’heure, la situation semblait désespérée et pourtant, je me tenais là, pour non pas gagner des gallons, pas pour bien me faire voir, mais bel et bien protéger ceux qui me sont chers. Pas de message particulier pour ma soeur, cette dernière l’avait compris avant que je retourne vers l’arrière du groupe escorté, j’allais jouer les bouclier. En aucun cas celle-ci ne devait s’interposer ou tenter de s’en mêler. Elle devait reprendre le flambeau au cas où il m’arrive quoi que ce soit, ou le temps que je sois occupé ailleurs.

Hurlant son accord, la soldate aux bras de soutient métallique se retourna pour alors faire feu et suivre le groupe d’hommes qui allaient devoir aller à la rencontre des deux femmes qui allaient constituer la suite de la protection attirée.

Pour ma part, je me tournais alors vers ces bestioles en laissant ma queue battre le sol, comme une provocation. Marmonnant au départ quelques mots dans ma barbe, je donna la réponse à Kitara et tout ceux qui pourraient se le demander.

“ Ore wa... ORE WA... TAITO NOWAKI DA !!! “


Hurlant de façon bestiale par la suite, je m’élançais vers ces créatures qui avaient une faim trop débordante à mon goût. Rentrant dans le tas de ces dernières, j’usais de mes griffes, ma gueule et même ma queue pour frapper ces dernières. Gardant malgré tout de légères distances, je faisais en sorte de tenter de contrer leurs assauts continu sans être acculé aussi difficile cela soit-il. Ma seule solution était d’utilisé principalement ma capacité à user du tekkai en mouvement ainsi qu’additionner mon haki de l’armement pour résister tant bien que mal aux morsures ou autres attaques de ces saloperies sur pattes. Parfois, je tentais de rendre les coups, mais elles étaient organisées, cruelles et impitoyables. Cela tournais en combat de prédateur et avouons le... Le nombre jouait en leur faveur. Je devais gagner du temps, suffisamment pour que les autres soient en sécurité, suite à quoi seulement je pourrais penser à semer ces créatures. Sans aide je finirais surement mal, mais pour l’heure, je me devais de jouer mon rôle. Vice-Amiral, c’est le grade en dessous d’Amiral... Ceux qui guident les autres soldats. En quelque sorte, on devient “ apprentis “ à ce stade. Aujourd’hui, s’était mon tour de montrer comment agir, comment protéger autrui quitte à faire des sacrifices. Essuyant diverses blessures, je rageais vocalement sans abandonner quoi que ce soit. Si l’ennemi voulait gagner du terrain, il devrait prendre un doigt, puis deux... Puis un bout d’épaule. Mais même ça, je me refusais à leur laisser.

Tentant de trouver une courte fenêtre d’action, je me saisis de diverses balles bien spécifiques pour alors tenter le tout pour le tout. Saisissant ces dernières, je les balançaient brutalement vers eux environ cinquante mètres en arrière pour laisser le gadget dans la balle faire le reste du travail. Un ultrason se laissa entendre sur un certain périmètre et toute bêtes capable d’entendre ce type de fréquence serait théoriquement attiré. Le but ? Faire une diversion, voir s’ils étaient sensible à cela et si oui, peut-être en tirer profit plus tard. Pour l’heure, si la chose marchait, dans un premier temps je garderais un oeil sur le chef observateur de ces bestioles et ensuite viendrais déchiqueter celles à portée de griffe et de gueule. Je priais que les autres soient sur le bon chemin pour être saint et sauf.

L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 10] - Page 4 14635110L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 10] - Page 4 Earthw11
Violet Nowaki, soeur de Taito / ??? , agent CP sous couverture

Les deux demoiselles coopéraient pour réussir la mission actuelle. Aucun ordre officiel, mais elles savaient - et surtout Violet - ce qu’elles devaient faire. S’il devait arriver quoi que ce soit à Taito, il ne fallait en aucun cas que son sacrifice soit vain. Pourtant, pour la première fois depuis très longtemps, la soeur se permit une larme. S’il arrivait quoi que ce soit à son frère, qui l’aiderait à tenir debout ? Qui la rassurerait ? Malgré le côté guerrière, elle reste une femme et sensible qui plus est... Son frère représentait tout et inversement. Bien qu’au fond, elle s’est toujours demandée si quand monsieur trouvera une possible compagne cela ne changera pas ? Idem pour elle, qui sait si ses priorités ne changeront pas ? Mettant de côté ces questions existentielle, elle se dit qu’une “ seconde “ ne devait pas penser ainsi... Taito avait “ transmit “ ses responsabilités, elle ne devait en aucun cas le décevoir. Elle pourrait toujours le rejoindre après avoir mis en sécurité les tireurs ? Fronçant les sourcils, elle partit en arrière vers le groupe tandis que l’agent resta en avant ouvrant la voie. Rejoignant Kitara, la guerrière de Wa lui sourit pour la rassurer et additionna ses lames aux armes à feu de la soldate pour dérouter toute chose qui serait en vue vers eux. Le groupe allait en ligne droite vers le navire si rien ne les empêchaient d’agir.


Codage par Libella sur Graphiorum



résumé:
 

Tech utilisées:
 

Taito est lv 38
Violet est lv 34
Kitara est lv 34
??? Agent CP est lv 35[/color]
Revenir en haut Aller en bas
Sypher Wenham
Contre-amiralContre-amiral

Sypher Wenham
Messages : 375
Équipage : La Couronne

Feuille de personnage
Niveau:
L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 10] - Page 4 Left_bar_bleue39/75L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 10] - Page 4 Empty_bar_bleue  (39/75)
Expériences:
L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 10] - Page 4 Left_bar_bleue9/350L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 10] - Page 4 Empty_bar_bleue  (9/350)
Berrys: 58.068.521 B

L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 10] - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 10]   L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 10] - Page 4 Icon_minitimeMer 20 Fév - 10:09

L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 10] - Page 4 Tumblr_p10yqeMrxA1wzb0pfo2_500

L'Histoire est écrite par les vainqueurs

Feat Event - Groupe 10

Tout aurait pu s’achever à ce moment-là si les choses s’étaient passées comme prévu. Malheureusement, ce n’était pas le cas et ce pour une seule et même raison : l’homme-bête dénommé Shérif. En effet, celui-ci s’était décidé à agir pour une fois, tirant une balle capable d’interférer dans la trajectoire de celle en Granit Marin que j’avais pu tirer en direction du Vespier pour le neutraliser. Par conséquent, le projectile ne put tout simplement pas atteindre sa cible, dévié suffisamment pour s’échouer dans le sol de MarineFord. Décidément, ce gars-là ne servait pas à grand chose, mais il était suffisamment embêtant pour m’empêcher de mettre un terme à notre combat. Il allait donc falloir que je me débrouille autrement dès à présent.

Peu de temps après, deux balles recouvertes de Haki de l’Armement fusèrent en ma direction, prêtes à me perforer à deux endroits différents. S’il croyait que j’allais me laisser faire... Prenant soin de me mouvoir du mieux que je le pouvais tout en considérant la vitesse des événements, je fus en sorte de me couvrir de cet assaut sans finir avec un impact de balle dans le corps. En revanche, celle visant mon épaule avait réussi à me frôler, réalisant une grossière coupure sur ma chair. Ce n’était rien du tout en soi, simplement une égratignure. Mais rien que pour ça, il n’allait pas s’en sortir. La moindre blessure pouvait être décisive dans une guerre comme celle-ci, et je ne pouvais accepter d’être affaiblit.

*Caligula, il va falloir que je te laisse gérer seul quelque temps. Je reviendrai dès que possible.*

Ces mots étaient prononcés alors même qu’une nouvelle personne venait de se joindre au champ de bataille en secouant un drapeau blanc. Il s’agissait d’une jeune femme dont je ne connaissais en rien l’identité. Toutefois, l’Amirale-en-Chef semblait tenir à ce qu’on la protège, la considérant apparemment comme une alliée. Était-elle donc une traîtresse Decima ? Mais.. Comment était-elle parvenue à sortir de là, désireuse de s’allier au Gouvernement Mondial contre Centes, sans être exécutée ou seulement détenue au sein de Mars ? J’avais un peu de mal à comprendre, mais Chairoka était la seule à être en mesure de savoir ses réelles intentions, ainsi que si elle était contrôlée ou quoi que ce soit d’autre. De ce fait, je ne pouvais que m’en remettre à son expertise et lui faire confiance.

C’est ainsi que je m’élançai d’un bond vif et rapide en usant du Kamisori pour me rapprocher du Shérif sans pour autant l’atteindre directement. Ma trajectoire visait simplement la nouvelle arrivante qui, manifestement, se trouvait non loin de ma position ainsi que de celle de Daisuke. Durant ma course, je pris bien évidemment soin de siffler un bon coup et durablement pour perturber les sens de l’homme-loup et le placer dans une situation délicate. Et, en même temps, je fis en sorte de tirer une multitude de balles explosives et perforantes en direction d’Iris, l’opposante du blond. Nous nous devions de terminer nos deux adversaires afin de préparer une protection pour l’ex-Decima. C’est pourquoi nous avions mis au point une rapide stratégie. Juste avant d’atteindre la position du Shérif, je me mettrais donc à tirer sur Iris pour la prendre par surprise et peut-être la plonger dans une puissante explosion, là où Daisuke tirerait lui-même sur Shérif. Nos tirs auraient alors la possibilité de se croiser sans jamais s’opposer, prenant chacun de nos adversaires par surprise. Grâce au son du sifflet, l’homme-bête n’aurait certainement aucun moyen de s’en prémunir.

Puis, j’enchaînerai ensuite avec une génération de sève collante et corrosive, suffisamment importante pour recouvrir la quasi intégralité du corps du Shérif jusqu’au cou. Dès lors, il n’y aurait alors plus qu’à rejoindre la position de la nouvelle arrivante, rapidement suivi par le Colonel.

« Dos à dos, Aurola. »

awful pour Epicode


PS : Les actions citant Daisuke sont vues au préalables avec lui.

Résumé:
 

Techniques utilisées:
 
Revenir en haut Aller en bas
Daisuke Aurola
ColonelColonel

Daisuke Aurola
Messages : 1268
Race : Humain
Équipage : Escouade anti-décima

Feuille de personnage
Niveau:
L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 10] - Page 4 Left_bar_bleue38/75L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 10] - Page 4 Empty_bar_bleue  (38/75)
Expériences:
L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 10] - Page 4 Left_bar_bleue103/350L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 10] - Page 4 Empty_bar_bleue  (103/350)
Berrys: 119.598.000 B

L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 10] - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 10]   L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 10] - Page 4 Icon_minitimeMer 20 Fév - 18:25

« L'histoire est écrite par les vainqueurs. »
Event




Alors que ses balles n’avaient joué qu’un seul de leur rôle, il avait réussi à la leurrer avec et donc à la prendre par surprise, c’était déjà bien. Et le fait qu’il parvienne à la toucher augmenta alors sa confiance en lui, autant dire qu’il avait pris un meilleur départ que contre Nu Wa – si départ il y avait réellement eu. Le coup porta de manière plutôt impressionnante. Daisuke n’avait su utiliser cette attaque que contre le sol lors d’entrainement ou contre un mur dans un de ses combats, mais jamais sur un corps fait d’os et de chair. Autant dire que c’était véritablement une première pour l’Aurola de blesser une personne par le biais de ce genre de technique et il ressentait un mélange de fierté et de honte. Sentiments irrésistibles pour cet homme qui ne voyait pas la résolution des problèmes par la violence, à moins qu’il ait foncièrement changé sans s’en rendre compte.

Il n’était plus l’heure de discuter, aussi, il resta muet, même si une envie irréfléchie le pousser à lui proposer une nouvelle porte de sortie. Néanmoins, il avait été clair en début d’affrontement, c’était maintenant trop tard pour s’en aller, elle avait choisi son camp et lui aussi. Ils étaient maintenant ennemis, peu importait leurs véritables intentions. Il regrettait un instant cet état de fait, mais il ressentit un soulagement collectif le submerger, ses trois collègues contre-amiraux avaient réussi l’impensable, ils avaient réussi à retirer la bombe du torse de Matochika Cho. Sur son initiative, ils avaient réussi à combiner leurs pouvoirs pour permettre au vice-amiral « lobotomisé » de survivre au piège rancunier du monarque. Soulagé à son tour, même s’il ne connaissait pas cet homme que tout le monde semblait apprécier au plus haut point, il se sentait rasséréné.

Une de ses pensées dominait la seconde suivante. « Et les autres ? » Tandis que la jeune fille reculait par la puissance du coup, il se permit de contacter rapidement Mark et les autres pour connaitre leur secret et aussi savoir combien de temps il leur faudrait pour libérer efficacement les autres, sachant qu’ils en étaient maintenant. Un ordre de temps lui fut donné, sans doute par Mark, qui lui exprima rapidement qu’il leur fallait attendre que son pouvoir charge un minimum et que ça prenait plusieurs minutes… Alors que les combats faisaient de plus en plus rage, les solutions se restreignaient… Pouvaient-ils tous les sauver alors que de nombreuses voix continuaient à apparaitre non loin d’eux et que nombre d’entre de leurs collègues étaient en difficultés. Le Ghetis apparaissait dans les airs. Pouvaient-ils au moins se permettre d’essayer encore, maintenant que les Décimas savaient de quoi ils étaient capables ?


Daisuke était persuadé que tentait le diable à nouveau était trop dangereux et leur ferait perdre de l’énergie avec laquelle ils devraient se concentrer sur d’autres ennemis que d’anciens alliés. Forcément, il ne pouvait se résigner à le proposer directement à ses alliés proches, qu’il connaissait bien… Néanmoins, il laissa figurer à Chairoka ses doutes. L’air de rien, il devenait peut-être comme elle… Pragmatique. A tout le moins, il le pensait et cela le rendait à la fois triste et impitoyable. Un véritable guerrier. Pas un soldat, mais un homme mortel avec des idéaux bien plus dangereux qu’il ne pouvait laisser paraitre.

Cette guerre ne pouvait pas se gagner sans perdre quelques troupes et plutôt que de perdre des combattants stables et en état de combattre, autant se libérer d’une force ennemie… C’est avec cet état d’esprit malsain qu’il vit la jeune guerrière Décima revenir à l’assaut, elle souhaitait en découdre encore, jusqu’au bout sans doute – qui arriverait vite, probablement. Le temps passait lentement pour les protagonistes présents mais devait être relativement allongé par l’adrénaline et la passion dévorante. L’espace aussi semblait prendre une tournure totalement différente tandis qu’il comprenait à ceci près les intentions de la jeune verdâtre. Si elle voulait jouer au corps à corps sans user de ses subterfuges, il accepterait sans concessions. A vrai dire, c’était le pouvoir suspect de ses bourses qui rendait frileux le marine, alors qu’il comprenait qu’elle voulait le rendre tangible par le pouvoir de celle-là même sans vouloir le capturer, il allait jouer le jeu.

Privilégiant le corps-à-corps aux balles, inutiles, le blondinet avança de quelques pas avant de devoir subir l’assaut violent de la jeune femme. Néanmoins, il ne restait pas inactif, ne la laissant pas l’atteindre pour autant, il usa d’un de ses chargeurs les plus énigmatiques qui transforma son gantelet en bouclier. D’abord minime, le bouclier fut brandi entre les deux combattants avec un Daisuke raidit par un Tekkai parfait. L’ultime barrière physique qu’il avait. Le choc fut violent et il n’avait jamais ressentit telle violence lorsqu’il se protégeait d’une attaque physique avec le chargeur Ullr. Après tout, il avait l’habitude de l’utiliser pour se prémunir des coups enduits de Haki de l’armement pour se laisser voler grâce à la force que lui procurait son fruit. Néanmoins, cette fois, il agissait de manière totalement contre à ses habitudes. Avait-il changé ?


Il bloquait l’attaque, ni plus ni moins, avant de vider son chargeur de la quasi-totalité de son contenu. Les balles tombèrent l’une après l’autre dans une de ses bourses personnelles, transformant le risible petit bouclier en masse de fer et de Granit Marin. Maintenant caché de la vue de la jeune fille, il profiterait alors de son alliance spontanée avec le contre-amiral pour s’occuper instantanément de l’adversaire de son allié momentané. Prenant appui sur un caillou présent juste devant lui et pressant son coup, il usa instinctivement de son plus gros atout à distance, le chargeur Vidar rempli au maximum. Seule une balle serait utilisée, mais la puissance serait exponentiellement multipliée par les neuf autres. Autant dire que l’attaque qui avait failli tuer la maintenant Amirale-en-chef, à côté, pouvait pâtir d’un certain manque de puissance. Cette fois, il maitrisait son arme, son pouvoir et avait un outil à la mesure de ses objectifs meurtriers. Il n’aurait qu’une seule chance pour avoir et tuer sans aucune autre demi-mesure, l’un des ennemis du monde.

Il n’attendrait pas de voir le résultat, enfin… Il serait sans doute presque instantanné. La puissance et la vitesse de la balle serait telle qu’il lui serait lui-même incapable de s’en prémunir s’il ne la savait pas venir. Néanmoins, maintenant qu’il avait usé de son meilleur atout physique et celui à distance face à deux adversaires « lambdas », il se retrouvait privé pour quelques minutes de son sniper et de son meilleur chargeur, autant dire qu’il valait mieux que leur plan fonctionne, sinon, il devrait se reposer sur les autres. Juste avant que sa balle ne fuse, il put voir celles de son acolyte tireur et logia de la sève passer à toute vitesse en direction de la jeune femme.

L’instant d’après, il annula l’effet de son bouclier pour user de ses rollers de feu, chargé encore une fois avec Ullr en son sein. Les régalias de feu avaient alors deux objectifs : améliorer la vitesse de base du blond et profiter de la proximité avec la jeune femme pour l’atteindre avec des attaques furetant les brûlures à tout va. Néanmoins, la deuxième partie n’était qu’une formalité, il ne souhaitait l’attaquer que si elle avait réussi à se sortir du pétrin dans lequel le Wenham la mettait en la visant directement. Et même encore, ce n’était qu’une méthode pour lui dire qu’elle n’avait maintenant qu’un intérêt réduit, privilégiant à l’instar de Sypher la protection de la nouvelle arrivante.

Si aux yeux de l’amirale-en-chef elle avait une importance telle qu’elle ordonnait sa protection, il devait – lui qui faisait parti des plus proches de la cible – s’acquitter de cette tâche. Alors, dans un mouvement combinant son Soru et les rollers de flammes, il se dirigea vivement vers la professeure qui s’était échappée du cloaque ennemi. Quand la proposition du jeune contre-amiral arriva sur le tapis, le blond s’était déjà investi d’une tâche différente, découvrir qui elle était.

« Oui, faisons donc ça, pour l’instant… »

Des idées devaient germer dans son esprit, rapidement. Il ne pouvait décemment pas protéger tout deux une personne qui pouvait avoir un impact aussi important sur le champ de bataille. Il espérait néanmoins ne pas être tombé dans un piège… Qui sait de quoi le monarque était capable…

Fiche par Sánsa ; sur Never-Utopia


résumé:
 

techniques utilisées:
 

_________________
L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 10] - Page 4 1382813805-daisuke

Ao Haruya:
 


Domination:
 
Revenir en haut Aller en bas
Caligula Spown
Contre-amiralContre-amiral

Caligula Spown
Messages : 467
Race : Shandia
Équipage : La Couronne

Feuille de personnage
Niveau:
L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 10] - Page 4 Left_bar_bleue38/75L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 10] - Page 4 Empty_bar_bleue  (38/75)
Expériences:
L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 10] - Page 4 Left_bar_bleue196/350L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 10] - Page 4 Empty_bar_bleue  (196/350)
Berrys: 8.063.129.498 B

L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 10] - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 10]   L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 10] - Page 4 Icon_minitimeSam 23 Fév - 14:42



Acte final : Décima

En laissant à Shérif l'opportunité de revenir dans la course, Caligula avait par la même occasion laissé passer une chance d'en finir définitivement avec le zoan mythique. C'est donc à cause de l'élément perturbateur qu'étant Shérif que la balle tirée par le contre-amiral Wenham ne put atteindre sa cible.
Ainsi, en plus de sauver la vie du foutu yéti, ce mouvement lui avait donné un second souffle et juste après l'attaque de Caligula, Vespier revint vers lui avec la ferme intention de percuter violemment et lui rendre la monnaie de sa pièce. Caligula allait en plus de ça faire face à cette menace seul puisque son acolyte se retrouvait être occupé avec l'homme bête.

Caligula n'en était pas pour autant effrayé : le zoan mythologique était lourdement blessé et surement épuisé par les successions d'attaques qu'il avait endurées, alors que le shandia était encore frais et plein d'énergie. Sans oublier le simple fait que pour lui, combattre un ennemi puissant était un défi qu'il avait déjà surmonté tout en prenant du plaisir.
Le problème qu'il rencontrait ici n'était autre que le blizzard émis par son opposant qui l'empêchait presque d'user de son fruit du démon, chose sur laquelle il s'était beaucoup reposé dernièrement. Mais il n'en restait pas moins un pratiquant du Gaya Dari Aslan avec des poings destructeur, et il comptait bien le faire comprendre à Dream Vespier.

Ainsi, l'instinct sauvage du shandia le poussa à ne pas attendre mais à intercepter son ennemi. La faible distance le séparant du zoan disparut littéralement lorsque le Spown usa de son soru pour se retrouver à une poignée de centimètre du décima. La taille et le volume du bras ennemi, tous les deux trop grands, ne devraient donc plus être en possibilité de l'atteindre sachant qui plus est que Caligula avait placé bras gauche couvert d'haki sur la trajectoire du bras restant. Il décrocha par la même occasion un violent crochet droit en plein dans le menton du yéti pour l'étourdir quelques secondes.
Ces quelques secondes lui serviraient à se positionner de côté, et balancer une multitude de coups de coudes principalement sur la face droite, tous recouverts de cette plaque noire. Il comptait ainsi briser les côtes, la clavicule et l'épaule droite du yéti ce qui le rendrait totalement inapte. Quant au blizzard, le shandia s'y était préparé : dans ses poches se trouvaient encore quelques boules de noël dont une rouge avec la particularité de relâcher des flammes, de quoi le réchauffer un minimum s'il le fallait.

Un enchainement simple mais efficace et qui lui permettrait d'en finir grâce à son tekkai encore actif et l'usage de son haki, et dans le meilleur des cas de se rendre plus utile ailleurs sur le champ de bataille.

– Je n'ai pas besoin de quelqu'un d'autre pour te régler ton compte l'ami, sache-le !



Résumé et Techs:
 
Revenir en haut Aller en bas
Heziel Coffe
The Juggernaut
Heziel Coffe
Messages : 1940
Race : Humain
Équipage : Aucun

Feuille de personnage
Niveau:
L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 10] - Page 4 Left_bar_bleue45/75L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 10] - Page 4 Empty_bar_bleue  (45/75)
Expériences:
L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 10] - Page 4 Left_bar_bleue6/500L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 10] - Page 4 Empty_bar_bleue  (6/500)
Berrys: 69.267.000 B

L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 10] - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 10]   L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 10] - Page 4 Icon_minitimeMar 26 Fév - 12:49





Aux premières loges du désastre.


- Peut-être que si tu t'étais pas embrasé en premier lieu, t'aurais pas eu aussi mal, blaireau, grogna-t-il en réponse.

Qu'est-ce que c'était que ce type, encore ? Entre son comportement et la nature de son pouvoir, tout semblait ressembler à une mauvaise blague... pourtant, les impacts ne trompaient pas, la nécessité pour le Coffe de conserver son armure lors des échanges non plus. Ce mec était dangereux. Le noiraud le savait et, même si ça le peinait, il devait prendre en compte une marge de prudence non négligeable pour affronter cette espèce de saltimbanque du dimanche. Comme quoi, l'univers était plein de surprise : un homme comme Skratch pouvait fort certainement passer pour un lambda qu'il n'était pas, envers quiconque serait trop arrogant pour le jauger... au final, il était content de l'affronter ici et non pas à Marineford. Il préférait ne pas penser aux dégâts qu'il aurait pu commettre, lâché en pleine mêlée avec un pouvoir d'une telle qualité.

Ses pensées voguèrent l'espace d'un instant, au delà de la mer qui le séparait de l'île fortifiée du Gouvernement Mondial, vers une frimousse particulière. Il se reprit assez rapidement, considérant rapidement qu'il ne pouvait pas se permettre de s'en faire pour elle alors qu'il n'était lui même pas en position de force nette : il devait d'abord terminer ce qu'il avait commencé ici. Plus loin, le combat entre Abel et l'Incontrôlable prenait une autre ampleur, digne de celle qu'on aurait pu attendre de deux pointures de leur acabit. Il aurait préféré enfoncer ses poings dans le visage narquois de cet épéiste taré... mais il allait devoir se contenter du fourneau pour le moment.

Sauf que le fourneau n'en était pas un. Pas réellement, du moins.

Lorsque Skratch frappa ses poings l'un contre l'autre, son intention d'attaquer devint vivace, assez pour prévenir le Juggernaut que l'assaut était imminent. Pourtant... le temps qu'il comprenne ses paroles, il sentit l'urgence de la réaction s'emparer de lui. Opposant lui même un coup de poing puissant à l'offensive, il équipa de justesse son armure, encore une fois, laissant la foudre le frapper de toutes parts. Serrant les dents, Heziel resta pantois quelques instants tandis qu'il reculait de quelques mètres sous la poussée effarante du Nébula : qu'est-ce que c'était que ça, putain ? Il avait dit être vif comme l'éclair et... il s'était effectivement changé en éclair ! Les tripes de Heziel se nouèrent lorsqu'il commença à établir ses théories les plus folles, mais également les plus pertinentes : il avait dit être chaud bouillant, il l'était devenu. Il avait dit avoir chaud, et s'était mis à subir les affres de sa propre constitution enflammée. Il avait dit devenir vif comme l'éclair, et voilà qu'il l'avait frappé avec une vélocité telle que sans son Haki de l'observation, il n'aurait en aucun cas pu le prévoir ! Ses camarades l'avaient empêché à l'unisson de dire quelque chose un peu plus tôt... bordel de merde. L'électricité ne semblait pas gêner le membre de la flotte de Erika, alors qu'un peu plus tôt, on l'aurait vraiment cru sensible à une sorte de pouvoir interne qu'il n'était pas en mesure de contrôler. Or, ici... il était frais comme un gardon. Il avait affaire à un maudit ?

Le soucis, c'était qu'il n'avait pas l'occasion d'apprendre à le connaître : chaque contact le forçait à utiliser son Haki de l'armement, un peu plus, toujours plus. Il finirait par tomber à court de cette arcane puissante. Lorsque ce serait le cas, Skratch, lui, serait encore passablement en forme : alors, le combat tournerait à un passage à tabac unilatéral. Heziel en avait conscience. S'il ne pouvait pas compter sur le fluide pour encaisser les attaques élémentaires les plus sauvages, il terminerait tôt ou tard par rejoindre les poissons. Une perspective qui ne lui faisait absolument pas envie : fort heureusement pour lui, il était en plein milieu d'un océan qui n'attendait qu'une occasion d'être mis à profit.

- Et con comme un balais ! S'agaça-t-il.

S'agrippant fermement au coude offert de Skratch, il se recouvrit une nouvelle fois de son armure totale de Haki. Il était prêt à subir tous les châtiments nécessaires : le tout, c'était de pouvoir emmener cette énergumène jusqu'à la mer... où il plongerait alors puissamment pour continuer le combat sous l'océan. Les avantages seraient multiples : si Skratch était effectivement un maudit, il serait rapidement drainé de toute énergie et deviendrait une proie facile. Si son pouvoir, de surcroit, fonctionnait sur la parole, il serait bien incapable de formuler la moindre phrase. Enfin, si ces deux éléments étaient vérifiés, le Corsaire n'aurait plus besoin d'avoir recours à son Haki de l'armement : une denrée précieuse qu'il s'échinerait à user avec parcimonie pour la laisser se régénérer. Dès lors qu'il parviendrait à prendre l'avantage sous l'eau, il ne lâcherait plus Skratch d'une semelle.

ⒸHeziel Coffe


HRP:
 


_________________





"Are you a man... or a monster ?"

Revenir en haut Aller en bas
Maître-Jeu

Maître-Jeu
Messages : 1688

Feuille de personnage
Niveau:
L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 10] - Page 4 Left_bar_bleue0/0L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 10] - Page 4 Empty_bar_bleue  (0/0)
Expériences:
L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 10] - Page 4 Left_bar_bleue0/0L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 10] - Page 4 Empty_bar_bleue  (0/0)
Berrys: 0 B

L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 10] - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 10]   L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 10] - Page 4 Icon_minitimeMar 26 Fév - 19:55


L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 10] - Page 4 Kabura10L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 10] - Page 4 Bazz-b10

Poisseroy Voltaire, Soldat de la Section Scientifique, et Bartheo Jeffer, Contre-Amiral de l'escouade Anti-Decima.

L'opération en cours sur la vice-amirale progressait bon train. Elle était une soldate endurcie et il en faudrait plus, bien plus pour lui faire tourner de l’œil. Les deux autres blessés graves se trouvaient à côté des médecins, au cas où leur état soit soudain dégradé par un événement imprévisible quelconque, et la plupart des mourants et des mutilés figurant autrefois dans les entrailles du navire avaient été remontés et déposés à l'air libre où les chirurgiens pouvaient prendre bonne note du travail titanesque qu'il leur restait encore à abattre. Wave Julia n'en avait pas tout-à-fait fini avec les allers-retours incessants qui l'occupaient depuis que les lames d'air de l'Incontrôlable l'avaient frôlée, mais cela serait bientôt chose faite d'autant plus qu'elle était épaulée à cette tâche par d'autres miraculés, le redoutable pirate du Nouveau Monde ayant prioritairement visé le pont et ses prestigieux occupants lors de son assaut surprise. Ce fut plus ou moins à cet instant que le contre-amiral surgit, en usant d'un geppou d'une vigueur rare : il se donnait à fond, sachant pertinemment que l'inconscient qu'il tenait entre ses mains risquait fort de passer définitivement dans l'autre monde si rien n'était fait pour l'en empêcher dans les délais les plus brefs.

-Déposez-le ici !
-Bien !

Il était un expert du rokushiki, et cela lui avait été diantrement utile pour amener l'ancien pion jusqu'à bon port en un temps record. Il avait suivi les directives de Voltaire sans broncher, sachant ce dernier fort préoccupé par les diverses opérations chirurgicales de haut vol qu'il aurait à mener à bien afin de permettre au Gouvernement Mondial de récupérer l'ascendant dans ce bras de fer historique. Ainsi, il avait tout juste déposé Matochika Cho que le contre-amiral s'apprêtait à retourner sur le front, où ses muscles pouvaient être plus utiles qu'ici : il fut néanmoins intercepté par l'amirale-en-chef elle-même, qu'il écouta docilement malgré l'envie dont il mourrait de s'en retourner auprès de ses frères d'armes, membres de la même escouade que lui, avec lesquels il avait progressivement appris à sympathiser.

L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 10] - Page 4 572826Chairoka

Amirale-en-chef Asya Lida, Chairoka.

-Attendez ici, contre-amiral. La vice-amirale Kisa va prendre votre place. Dereto ? Vous aussi. Il vous faut agir dès à présent. Chaque seconde sera vitale. Julia ne va pas tarder, elle non plus... Contre-amiral, vous resterez ici en guise de défense en attendant que la vice-amirale Hijime soit à nouveau sur pieds afin d'assurer ce rôle.
-Bien !

Si Yu fut décontenancé par la prise de parole de sa supérieure, qui semblait en quelque sorte lui couper l'herbe sous le pied, il ne prononça par la moindre remarque ni vocale, ni mentale. Il n'avait pas de temps à perdre en protestations maigrelettes et il comprenait quelque part l'empressement de sa supérieure était saisie. Des hommes mourraient, là-bas, et d'autres risquaient de suivre sous peu considérant l'arrivée de Kali Nomade... Tant que Mozero ou Lancaster continuaient à agir librement, les amiraux, eux aussi, étaient pieds et poings liés, voire tout bêtement mis en péril. Le plus complexe serait par conséquent d'empêcher les Decimas de causer de trop gros dommages à l'intérieur de leurs rangs, au moins le temps que plusieurs énigmes soient résolues. Par exemple, il était difficile de savoir ce qui amenait la professeure Louisiane à s'éloigner aussi inconsidérément de Mars, en semblant avoir développé en son for intérieur une rancune tenace à l'égard du Monarque qu'elle était sensée servir. Quelque chose ne tournait pas rond, quelque chose que l'amirale-en-chef avait la certitude de pouvoir expliquer... Mais cela ne viendrait pas sans décisions fâcheuses et draconiennes. Les justiciers en étaient à un point où ils ne pouvaient plus se contenter de faux semblants et de demis mesures. L'heure n'était plus à la diplomatie ou aux grands discours : ils devaient combattre corps-et-âme, imprégner tout leur être d'adrénaline et de frénésie. Une seule seconde d'inattention pouvait coûter cher au soldat qui croyait posséder le luxe de se l'offrir... Ainsi qu'à tous ceux qui dépendaient de lui, plus ou moins directement. Ce fut pour cette raison que lorsque les pensées de Daisuke Aurola lui parvinrent distinctement, la jeune femme se contenta de hocher la tête muettement. Il avait raison : les autres pions ne pouvaient pas être sauvés, car il allait sans dire que cela leur demanderait trop de ressources, trop d'efforts pour des résultats pragmatiquement ridicules. Récupérer un colonel ou un contre-amiral en sacrifiant pour ce fait un vice-amiral était un terrible calcule : la priorité absolue était de tenir bon... pas de répéter le miracle ayant opéré sur Matochika Cho. Aussi la maudite psychique s'exécuta-t-elle, conformément au souhait du logia de la fumée : elle libéra les divers pions restants des entraves qui les retenaient attachés aux Monarques... Et tous purent alors, avec effroi, vivre une seconde fois leur mort. Les détonations eurent lieu, impitoyables, et si tous les gradés proches purent s'en prémunir, il ne faisait aucun doute de l'état de ceux qui s'étaient trouvés être leurs centres : ils n'étaient plus, et, cette fois-ci, ne seraient jamais plus...

L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 10] - Page 4 Cozy_f10L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 10] - Page 4 A0827b10

Qwer Ty et Ex-Exécutrice de Mars Frija Syrilia.

La stupéfaction fut ce qui frappa Qwer Ty en premier lieu, tandis que le vice-amiral leur dévoilait à tous son vrai visage et qu'il portait la main sur Syrilia, servant plus ou moins loyale de Centes Decima dont les géants avaient vaguement entendu parler. Elle était, à leur connaissance, une bretteuse efficace et rapide, aux lames tranchantes, plus endurantes et plus solides que sa petitesse ou l'aspect frêle de son corps ne le laissaient entendre. Pourtant, cela ne sembla guère lui être très utile face au vice-amiral Archer... Certes, elle eut la chance de répondre à la charge de ce dernier, contrairement à leur rencontre précédemment annulée par la malédiction de Kamiji : elle avait cette fois-ci un visuel global sur son opposant, et pouvait s'attendre à un assaut pour le moins imminent. Elle parvint donc à interposer ses lames, lesquelles furent immédiatement couvertes d'une plaque du haki de l'armement. Elle s'attendait à ce que les poings de Ghetis ne puissent pas l'atteindre, et elle eut effectivement raison... mais, à la vérité, l'homme n'eut pas réellement besoin de l'atteindre afin de lui causer du tort. L'objectif du gouvernemental était bête et efficace : délivrer un coup d'une violence si inouïe qu'elle serait projetée vers l'horizon sans pouvoir s'arrêter à temps d'aucune sorte. Et ce fut effectivement ce qui advint... La jeune femme fut projetée vers l'arrière avec fracas, et son corps fut engagé dans une série de rotations aléatoires dont elle ne put se défaire tandis que les géants, pour la plupart abasourdis par la force que dégageait un guerrier si minuscule, eurent besoin d'un laps de temps pour accuser le coup. Laps de temps infime, mais qui ne pouvait qu'avoir son importance au cours d'une guerre aussi impitoyable : le vice-amiral ne manqua pas le coche, et fusa d'un géant à l'autre afin de les gratifier d'une blessure tantôt dramatique, tantôt même mortelle. Ezra Ronald, qui ne s'attendait guère à un tel revirement de situation, fronça les sourcils en constatant qu'il n'existait plus le moindre mur entre lui et les envoyés du Monarque que l'Archer avait voulu protéger jusqu'à présent : il remarqua évidemment la danse morbide de son collègue, et demeura muet jusqu'à ce que son aide soit directement sollicitée par son interlocuteur, auquel il maugréa quelques mots visiblement rancuniers.

-Crois-moi, Archer, tu vas encore entendre parler de moi.

Il laissa le vice-amiral s'échapper, néanmoins, en gratifiant les géants défaits et les autres encore valides avec un soupçon de sadisme. La surprise les avait frappé, et la plupart de ceux qui avaient été confronté au shigan titanesque de l'adversaire avaient été incapables de seulement y opposer résistance. La plupart ne se relèveraient pas... Et pour les autres ? Et bien, la hyène allait s'assurer qu'ils suivent le même chemin.

L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 10] - Page 4 H1qrL'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 10] - Page 4 Yang_w10

Maître de Célestia Azer Ty et Colonel John John.

C'était tout bonnement incompréhensible pour John John que de se retrouver de la sorte partie prenante d'une bataille qui avait tout pour devenir immédiatement anthologique. Il n'était qu'un pauvre petit colonel de province, à peine doué pour tout ce qui touchait à la bureaucratie, aux paperasses. Il avait simplement le don de se retrouver au mauvais endroit, au mauvais moment. Tant et si bien qu'il était en passe de devenir un gradé parmi les plus respectés dont recelait le Gouvernement Mondial... Tout bonnement impensable. C'était le type de pensées qui l'accablaient depuis qu'il était contraint de faire face à ce monstre haut de plusieurs dizaines de mètres, dont la moindre chiquenaude aurait pu en temps normal lui réduire les os en poussière, sinon le liquéfier tout entier. Pourtant, inexplicablement, il réalisait actuellement des acrobaties aériennes dignes des oiseaux les plus agiles : il virevoltait agilement, comme un cygne, comme un faucon, plus gracieux que la plus douée des danseuses. Cela semblait par ailleurs énerver son ennemi, qui comprenait qu'il avait perdu au change avec le changement de chronologie. Heziel Coffe était certes un adversaire lassant, considérant le fait qu'un affrontement entre eux était indubitablement destiné à s'éterniser exagérément, mais il était au moins un ennemi qu'il pouvait se targuer d'atteindre... Ce type, ce combattant de la Marine tout juste gradé, c'était en revanche une plaie en matière de vivacité et de fluidité des mouvements. D'autant plus qu'ils étaient absolument imprévisibles, chose qui semblait prouver l'hypothèse selon laquelle ce justifier de pacotille n'était pas le maître absolu de son propre corps. Petit-à-petit, Azer Ty semblait comprendre qu'il lui faudrait s'en prendre au navire flottant pour triompher... Tout en sachant pertinemment, d'un autre côté, que cela reviendrait à s'exposer de lui-même aux foudres adverses. L'amirale-en-chef se trouvait à bord, au même titre que le directeur de l'AOI. Les deux cibles prioritaires de Centes Decima, deux cibles qu'il savait évidemment hors de sa portée... Aussi sûrement que lui-même l'était du point de vue de John John, par ailleurs.

-Qwer !

Ce qu'il pensait être une force se retourna finalement contre lui. Le maître de Célestia avait cru que le bataillon qu'il emmenait sur le front, en la compagnie ardente de son frère, serait une arme qui éradiquerait les gradés ennemis en deux temps trois mouvements. Il ne s'attendait pas à ce qu'ils soient au contraire relégués au rang de victime : surtout pas aussi promptement, et surtout pas aussi aisément. Ghetis Archer, l'envahisseur des mers blanches, était effectivement une menace et il avait eu tort de le sous-estimer lors de leur tout premier échange, alors qu'il surgissait de la fermeture éclaire afin de rabattre le navire à même le sol... Il ne reproduirait pas deux fois la même erreur. Cependant, alors que le géant se mettait tout juste en branle, ignorant John John comme s'il s'était agi de la dernière des mouches, Ghetis prit le parti de s'en aller vers d'autres luttes, empêchant de ce fait Azer Ty de le poursuivre : ce dernier comprit que l'Archer n'était en l'état plus une menace... Mais que ça n'était pas le cas de l'autre vice-amiral, la hyène, qui toisait ses subordonnés avec une animosité rare.

-Personne ne les touchera !

L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 10] - Page 4 952616Devoreur

Anubis et les Dévoreurs.

Si les Dévoreurs avaient été capables de faire montre d'incrédulité, ils auraient certainement véhiculé ce sentiment de concert, simultanément et à l'unisson. Cependant, en l'état, ils se contentèrent de contourner le vice-amiral, pour tenter de le noyer tout en continuant à pister les tireurs... Avant d'êtres interrompus par un cri suraigu, provenant de leur chef Anubis, qu'ils furent les seuls susceptibles d'entendre. Leur lien psychique était encore intact, et leur patron pouvait de ce fait dicter la conduite qu'il leur fallait embrasser uniformément... Et, contre toute attente, tous les carnassiers s'immobilisèrent, se tournant dans la direction du vice-amiral Nowaki. Pourquoi ? L'interrogation demeurait pleine. Il était difficile de savoir précisément ce qui venait de passer par la tête du maître des créatures originaires du Nouveau Monde, mais plusieurs hypothèses pouvaient néanmoins être envisagées. Peut-être que ce petit monstre était rancunier, et qu'il en voulait au zoan de l'avoir percuté sauvagement et sans crier gare lors du début de la fuite éperdue et effrénée des tireurs d'élite. Peut-être, a contrario, qu'il respectait la fierté et l'honneur et qu'ils préféraient s'en prendre à un homme isolé à partir du moment où il semblait se porter garant de la sécurité de ses congénères. Peut-être qu'il demeurait pragmatique, et qu'il considérait qu'aucun autre soldat présent ne pourrait poser problème aux troupes du Monarque... Peut-être que toutes ces idées étaient fondées, et peut-être qu'elles étaient toutes fausses. Peut-être que la logique d'Anubis était compréhensible et assimilable à celle des hommes... Ou peut-être que son cerveau rachitique ne disposait pas du même fonctionnement et des mêmes outils primaires. La réflexion était un monde si vaste et si différent d'un individu à l'autre qu'assimiler les Dévoreurs à l'Humanité semblait être maladroit au mieux, complètement inepte au pire...

Cependant, les Dévoreurs ne demeurèrent pas longtemps immobiles : ils se rapprochèrent de leur proie désormais unique puis, les uns après les autres, se mirent à bondir dans sa direction afin d'affronter ses poings, sa gueule, ses jambes. Les crocs des créatures du Nouveau Monde claquaient à tout rompre, comme un orchestre tout entier, et menaçaient d'emporter tôt ou tard des morceaux du corps de Taito afin de l'en priver à tout jamais. Les choses ne s'arrêtèrent pas même lorsque les pas gargantuesques d'Azer Ty les enjambèrent, se précipitant vers la scène qui se déroulait non loin et qui voyaient les géants de Célestia à la merci d'Ezra Ronald. Les balles rassemblantes, lancées par le zoan dans l'optique de gagner un semblant de répit manifeste, ne rencontrèrent pas le succès escompté : ce fut tout juste si les créatures les plus proches se retournèrent dans la direction de laquelle émanait le bruit avant de s'en retourner à leur traque initiale. La vérité était là, glaçante : Taito Nowaki était dans de beaux draps, à la merci d'une flopée de petits monstres qui, tôt ou tard, finiraient par l'abattre grâce à leurs mâchoires infernales...

L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 10] - Page 4 Image10
Dream Vespier.

Si la situation aurait normalement dû sourire à Dream, combattant en l'état supérieur à Caligula à bien des niveaux, la tournure de la situation et le duo particulièrement efficace que le Spown avait pu constituer avec le Wenham avaient grandement compliqué l'affrontement pour le mythique qui se retrouvait dorénavant privé d'un bras. S'il ne déposait pas les armes pour autant, il n'était pas sot et savait pertinemment qu'il était en grand danger. Incapable de se rendre sans faire preuve de hargne et de courage, il destina un coup de poing au maudit antique, souhaitant lui rendre la politesse... Sans grand succès, toutefois. Fort de l'avantage prit un instant plus tôt, le membre de la Couronne semblait vouloir appliquer une tactique de harcèlement jusqu'à ce que son adversaire soit incapable de lui nuire davantage. Une tactique simpliste, qui avait déjà pu faire ses preuves à d'innombrables reprises mais qui, parfois, tournait au fiasco voire au vinaigre pour celui qui l'employait... Par exemple à cause d'une intervention extérieure pour le moins défavorable. Malheureusement, le manque de ressources militaires des Decimas jouaient en l'occurrence contre le Vespier, qui se retrouvait privé de potentiels collègues susceptibles de lui faciliter la tâche. Aussi dût-il faire face au coup de poing de Caligula seul, sans pouvoir l'interrompre ou le dévier d'aucune sorte. Les coups suivants le contraignirent à reculer une fois de plus, mais semblèrent moins efficaces que le Spown ne l'avait envisagé de prime abord : Dream Vespier était également un grand pugiliste et, à ce titre, il était terriblement robuste... Son endurance, néanmoins, commençait à être mise à mal et la blessure dramatique qui le privait de son bras gauche, elle aussi, commençait à lui peser. Il ne pouvait pas l'ignorer, même s'il tentait de réprimer ses peurs tout au fond de lui : c'était la fin. Il n'avait que très rarement eu l'occasion de mettre ses forces au service du Monarque, quand bien même il était l'un des combattants actuellement présents sur le sol de Marineford qui croyait le plus sincèrement en ses chances de réussite, chevaliers exceptés. C'était de facto désespérant de devoir rendre les armes avant l'heure... Mais il comprenait que l'obstination ne le sauveraient pas, cette fois-ci.

-Alors prouve-le moi !

Une fois de plus, son corps se déforma, s'amplifia. Ses muscles s'élargirent et un pelage dense s'étendit le long de son épiderme, le recouvrant finalement totalement, de la tête aux pieds. Ses crocs et ses cornes lui poussèrent, mais il les ignora magistralement : à la place, il se rua droit sur Caligula en élevant son bras droit, qu'il ne tarderait pas à abattre tout en générant un blizzard mordant sur une centaine de mètres. Celui-ci serait si concentré qu'il gèlerait sans doute jusqu'aux dalles de Marineford présentes sur la trajectoire du coup : bloquer ne semblait donc pas être une esquive viable pour le maudit du serpent, qui allait avoir besoin d'une sacrée dose de sang-froid et d'une maîtrise millimétrée du moindre de ses gestes pour venir à bout de ce soldat des Decimas, que le désespoir rendait bien combatif...

L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 10] - Page 4 Wld7L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 10] - Page 4 Ace_tr10

Shérif Bürmingom, mercenaire primé à 78.000.000 berrys, et Folle Decima Vermillon Iris.

La charge du contre-amiral Wenham était simplement stupide, songea Bürmingom qui mit son fusil en joue. Lorsque le son strident résonna, il tressaillit, décontenancé, et grimaça bien malgré lui. Il conserva toutefois son sérieux, et ne tarda guère à lutter contre la souffrance, timorée considérant son ascendance humaine, pour tenter d'abattre envers et contre tout ce gradé qui se mouvait sans la moindre prudence. Un soru permettait à coup sûr de se déplacer rapidement, notamment afin de rejoindre des cibles moins fortes au corps-à-corps pour tenter d'en finir avec elles en un claquement de doigts... Sauf qu'il était également doté de tout un tas de faiblesses, parmi lesquels sa trajectoire longiligne, droite, qui n'autorisait pas le moindre écart ni la moindre bifurcation. Pour un tireur du calibre du mercenaire, il était par conséquent aisé de tirer une balle dans la tête d'un adversaire qui usait du soru... Car ce pauvre bougre, s'il tirait, n'aurait potentiellement aucun moyen de se prémunir du danger qu'il ne percevrait peut-être même pas à temps. Si rien n'avait empêché le Shérif de faire feu, alors il allait sans dire qu'une balle couverte de haki aurait tôt fait de répandre la cervelle de Sypher sur les dalles de Marineford... mais contre toute attente, et fort heureusement pour lui, il parvint à solliciter le secours de Daisuke Aurola en utilisant le moyen de communication télépathique que Chairoka mettait à leur service depuis le début de la bataille. L'intervention extérieure du membre de l'escouade anti-Decima lui permit non seulement de se tirer de ce mauvais pas en un seul et unique morceau... Mais aussi et surtout d'en finir avec la menace Bürmingom, une bonne fois pour toutes. Lorsque la balle de l'Aurola transperça l'homme-chien en plein buste, un flot sanguin s'échappa des lèvres du tireur qui laissa son arme lui échapper malencontreusement. Il fut ensuite victime du raz-de-marée de sève qui, non content de le cueillir et de l'engloutir, l'immobilisa bientôt en le laissant la merci de ses ennemis. Il leur avait finalement donné plus de fil à retordre que lors de la première version de cette bataille... Mais cela restait dérisoire, et il n'en avait que trop conscience.

Iris, en revanche, était moins simplette que son collègue d'infortune... Et surtout plus alerte vis-à-vis de son environnement globale. L'apparition subite de la professeure Louisiane ne passa pas inaperçue pour la jeune femme, qui comprit que quelque chose de louche était en train de se passer. Considérant qu'il était surprenant que le logia de la fumée change à ce point de posture pour se focaliser uniquement sur la défensive, elle eut la présence d'esprit de surveiller les environs d'un bref regard circulaire : elle eut de ce fait le loisir d'opposer des bourses aux différentes balles que Sypher lui destina, étouffant les explosions et bloquant les projectiles les plus perforants dans ces étranges sacs de toile. Toutefois, la diversion qu'offrit le maudit de la sève à son collègue fut mis-à-profit par Daisuke qui, sans plus attendre, offrit quelques coups à la Decima afin de l'éloigner temporairement, le tout pour se permettre de se ruer dans la direction de Louisiane. Lorsque les deux gouvernementaux se trouvèrent au côté de la jeune femme, qu'ils encadrèrent sans plus tarder, la Vermillon comprit avec agacement que la présence de la professeure n'était peut-être pas tout-à-fait innocente... Courroucée, elle tenta immédiatement de projetée dans la direction de la traîtresse une bourse qui croîtrait, croîtrait et croîtrait encore, dans l'objectif manifeste de l'englober, de la retenir prisonnière... Et, pourquoi pas, de l'étouffer. Sypher et Daisuke ne tarderaient pas à recevoir un ordre mental de la part de Chairoka : ils étaient désormais chargés de la projection de la jeune femme qu'ils devaient à tout prix escorter jusque de l'autre côté des combats, saine et sauve. Le navire flottant commençait à se poser... Et, fort heureusement, quelques gouvernementaux pourraient peut-être intervenir sur le chemin afin de leur faciliter la tâche.

-Je m'en remets à vous, gouvernementaux. Escortez-moi, protégez-moi, et je vous donnerai de quoi vous venger de ce Monarque.

L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 10] - Page 4 532010ArmaL'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 10] - Page 4 446214Eracles
Agamemnon, primé à 240.000.000 berrys, et Yamamoto Eracless, sous-directeur de l'AOI.

Même la forme hybride particulièrement volumineuse qu'Eracless revêtait n'était que d'une efficacité discutable face à la force brute d'Agamemnon, qui le surclassait très nettement. Un coup de pied vint cueillir le bras-droit d'Aston Finley en plein abdomen et le pauvre sous-directeur de l'AOI fut projeté vers l'arrière, sur plusieurs dizaines de mètres. Il se redressa néanmoins et, bien qu'en piteux état, revint à la charge dans plus tarder : il savait que son aide était cruciale et que sans sa présence, ses deux subordonnés, les deux exécuteurs, risquaient au même titre que la vice-amirale Focker d'être balayés par ce lion à la puissance démesurée et ahurissante. Pourtant, en l'état, Yonass et Flais, épaulés par la force brute pertinente de Lim, menaient très clairement la danse... Les trois chevaliers étaient débrouillards et leurs compétences individuelles, particulièrement spectaculaires, ne les empêchaient pas de faire montre d'une certaine inventivité... Mais ils étaient assurément surclassés par les trois hauts-gradés qui ne luttaient clairement pas dans la même cour. Les Chevaliers étaient, au même titre que Centes, des figures émergentes de la Nouvelle Ere. Si certains comme Goliath ou Agamemnon étaient dotés d'une expérience et d'une sagesse rares, Bexinos et Zakka Li, malgré tous leurs efforts et toute leur intelligence, demeuraient assez insouciants sur un champ de bataille et pouvaient réaliser de menues erreurs, à peine perceptibles, que les deux exécuteurs avaient non seulement l'habitude de déceler mais aussi et surtout la coutume d'exploiter. En somme, les deux quatuors qui se faisaient face risquaient de s'annihiler l'un l'autre. Si le lion n'avait pas été présent, d'ailleurs, cela aurait probablement été une victoire unilatérale de la part des agents du Gouvernement Mondial... Sauf que considérant sa présence, il risquait avant toute autre chose d'être le seul survivant si d'aventure les trois gradés parvenaient à venir à bout de leurs opposants respectifs. Malheureusement, les Decimas ne semblaient pas vouloir leur donner la latitude pour ce faire : alors qu'Eracless se projetait dans la direction d'Agamemnon, il fut interrompu dans sa course avant même qu'il n'atteigne la stature immense de l'homme félin à la botte du Monarque par un coup de pied qui ne lui appartenait clairement pas...

L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 10] - Page 4 456074PNJ1

Kali Nomade, criminelle primée à 809.000.000 berrys.

-Quelle plaisanterie...

Yonass et Flais, suffisamment proches pour assister à la scène, s'immobilisèrent soudain, blêmes l'un comme l'autre. Eracless avait été balayé en un seul mouvement, fluide et gracieux, et s'il se relevait déjà, manifestement doté d'une détermination en acier trempé, il se retrouvait désormais en sous-nombre face à deux ennemis qui, individuellement, semblaient déjà être en mesure de le vaincre. Le sous-directeur de l'AOI opta immédiatement pour une forme hybride plus svelte, plus agile, sachant que la vitesse serait bien la moindre des armes pour tenter de résister à la Nomade aussi longtemps que possible, et les trois gradés qui se trouvaient à ses côtés comprirent qu'ils étaient peut-être bel et bien tous condamnés. Il leur serait impossible de seulement gêner les deux pointures qui risquaient d'annihiler l'un des plus puissants gouvernementaux présent sur cette place... Alors comment diable auraient-ils pu sérieusement envisager de les arrêter ? Lim, fébrile, jeta un bref regard en direction du navire flottant avant d'être contrainte par un coup de pied de Bexinos de se reconcentrer sur l'affrontement qui était le sien. Il fallait espérer qu'Asya Lida ne les abandonne pas à leur sort, sans quoi c'en était fini de leur quatre carrières... Mais y avait-il seulement, à bord, un combattant suffisamment efficace pour repousser Kali ou Agamemnon ? Les amiraux avaient tous les mains prises, Chairoka et Aston Finley ne pouvaient pas se permettre de s'aventurer sur le champ de bataille sans risquer de s'attirer l'ire de Centes et toute la violence qu'il devait conserver en réserve... Rasgarat Abel avait dû s'éloigner, et Jasmine elle-même aurait sans doute trop à faire considérant qu'elle était également censée prendre en charge la sécurité de l'amirale-en-chef. Était-il de ce fait réaliste de considérant que c'en était fini d'eux tous ?

L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 10] - Page 4 Tumblr10L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 10] - Page 4 Bleach10
Contre-amiraux Cuthvine Mark et Roncia Lochal, membres de l'escouade anti-Decima.

-Mark ?
-Quoi ?
-T'as assuré !

Lochal, sourire aux lèvres, progressait bon train aux côtés de son collègue en direction d'Emy, de Daar-San, d'Eileena et du vice-amiral Tanaka qui étaient eux-mêmes aux prises avec d'autres pions. Ils savaient l'un comme l'autre que la capture de Matochika Cho n'avait été qu'un début, et qu'elle n'aurait probablement pas un impact transcendant quant à la bataille en cours, mais elle allait a minima permettre à la Marine de récupérer un gradé compétent au nez et à la barbe de Centes... une victoire rassurante, en soi, qui leur permettait de prouver autant à eux-mêmes qu'au monde entier l'utilité de l'escouade anti-Decima à laquelle ils appartenaient. Ils avaient pendant longtemps fait partie de la masse discrète qui composait l'essentiel des gradés : ceux dont on n'entendait que très rarement parler, ceux dont les faits d'armes se comptaient sur les doigts d'une main, mais ceux qui abattaient en coulisse un travail considérable envers et contre tout. Ils n'avaient pas besoin de la célébrité ou de l'argent pour retirer une certaine satisfaction de leur condition de hauts-gradés : ils se contentaient de se concentrer sur ce qu'ils avaient, et de profiter les moments de félicité et d'allégresse dont ils pouvaient se délecter avidement, comme celui-ci. Jeffer serait de retour d'une seconde à l'autre et à ce moment-là, il serait bon pour refaire le trajet inverse, songeaient-ils l'un comme l'autre : ils allaient peut-être commencer par un colonel quelconque, de manière à dégrossir les rangs ennemis aisément et à pouvoir s'attarder davantage sur les adversaires les plus vivaces, les plus efficaces... Un maigre sourire vint s'installer sur les lèvres du Cuthvine tandis qu'il fixait la silhouette concentrée de la Tempesky, à quelques dizaines de mètres de là. Ils avaient déjà combattu côte-à-côte, ainsi qu'avec Daisuke, lors des entraînements : il avait hâte de rempiler.

-Mark ! Attention !

La voix de Lochal n'avait plus rien d'enjouée, plus rien d'amicale et de souriante. A contrario, elle était désespérée, angoissée : comme s'il venait de prendre conscience d'un fait terrible, désastreux. L'instant suivant, Mark se sentait tiré vers l'arrière par une force invisible, et projeté à quelques pas de là sans le moindre ménagement. Il comprit, décontenancé, qu'il s'agissait là d'une intervention des fils de soie de son vieil ami... Et il comprit dans la foulée que quelque chose de grave était sur le point d'advenir. Il eut tout juste le temps d'effectuer une roulade lui permettant de retrouver une posture plus ou moins droite qu'il voyait une silhouette s'ériger sur le chemin du contre-amiral Roncia. Puis, avec horreur, il remarqua que quelque chose venait de perforer l'abdomen de son collègue... Une espèce de dard, long, qui débutait du bas-dos d'un adversaire venant de surgir sur la trajectoire de leur course.

L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 10] - Page 4 248569PNJ2
Orim Asakura.

-J'en ai raté un... Tant pis.

La queue articulée d'Orim fit un mouvement sec, s'extirpant de l'abdomen de Lochal duquel s'écoula un flot sanguin abondant et intarissable. Un simple coup de poing l'expédia sur le dos sans miséricorde aucune et Mark eut alors tout loisir de détailler l'expression faciale de son ami figée dans la douleur, la bouche ouverte comme à la recherche d'un soupçon de réconfort. Roncia Lochal était mort... Et Mark n'avait même pas la possibilité de le pleurer qu'il voyait déjà l'ennemi avancer paresseusement dans sa direction.

-Ne bouge pas, et tout ira très vite.
-Enflure...

Des larmes lui perlaient le long des yeux et s'il se savait absolument incapable de vaincre cet adversaire-là, a fortiori tout seul, le Cuthvine se redressa sans attendre et invoqua un disque sous sa main gauche. Sa main droite, quant à elle, se couvrit du haki de l'armement. Il allait combattre avec rage, afin de venger la mort inutile de son ami : il n'avait pas d'autre choix.

L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 10] - Page 4 Bleach10L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 10] - Page 4 519736VA1
Vices-Amiraux Ortenssia Emy et Tanaka Ysaak.

Les pions avaient détoné, les uns après les autres. Les deux vices-amiraux, prévenus en amont par l'amirale-en-chef, s'étaient éloignés derechef pour éviter d'être englobés dans ces flammes malgré la frustration et l'amertume qui régnaient à l'évidence sur leurs faciès. Ils n'avaient pas eu besoin de longtemps ensuite pour se rendre compte qu'on avait grand besoin de leur secours à quelques pas de là seulement : Kali Nomade venait de faire irruption, et Eracless risquait d'être surclassé en un clin d’œil s'il devait continuer à affronter deux ennemis simultanément... Emy et Ysaak n'avaient donc pas d'autre choix que celui de s'orienter vers cet homme fier. Ils savaient l'un comme l'autre qu'ils risquaient dans le même temps de mettre leur propre sécurité en péril, mais maintenant qu'ils avaient les mains libres, ils ne pouvaient pas se permettre de hausser les épaules négligemment et d'opter pour des adversaires à leur portée, ou ceux qui leur convenaient...
Daar-San et Eileena, quant à eux, étaient moins réactifs que les deux vices-amiraux. Ils n'eurent pas les moyens de choisir de s'élancer vers Lim ou Yonass afin de leur fournir un coup de main des plus utiles d'un coup d'un seul, et ils eurent grand besoin d'un instant de répit afin de lorgner du côté des environs pour découvrir un endroit où leur arrivée serait salvatrice et fructueuse. Cet endroit fut bientôt découvert : Mark, aux prises avec un assaillant... Et Lochal non loin, étendu, muet. La voix s'était tue, dans le réseau psychique de Chairoka, et la nouvelle de sa mort ne tarda guère à se montrer avérée, faisant écho à la fureur du Cuthvine. La Tempesky, qui se mit à craindre le pire, n'hésita pas un traître instant et décida d'aller porter secours à son collègue, déjà peinée par la disparition tragique et brutale de l'autre contre-amiral. Daar-San la vit partir, et décida de la suivre tout en pestant ouvertement. Il savait pertinemment qu'ils ne seraient pas de taille pour inquiéter l'ennemi Decima, mais ils devaient envers et contre tout faire de leur mieux s'ils espéraient sauver la peau de leur collègue et supérieur...

L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 10] - Page 4 50669010L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 10] - Page 4 Paper10
Vice-Amirale Kisa Mojoni et chasseur de primes Dereto.

Mais ils n'étaient pas seuls. Sur le navire, les choses avaient pu s'organiser un peu plus efficacement et maintenant que Jasmine venait de les déposer au niveau du sol, les renforts allaient également pouvoir prendre part au conflit. Kisa Mojoni, qui avait eu le temps de retaper son système de sabres très sommairement, fut l'une des premières à s'élancer au devant des ennuis. Elle dépassa le bastingage d'un bond puis fonça en trombe vers Orim Asakura, sachant pertinemment que ni Mark Cuthvine, ni les deux colonels qui tentaient de lui prêter main forte ne seraient suffisamment efficaces pour lui résister durant plus de quelques secondes. Dereto, également, fut de la partie. Tous sur le navire avaient remarqué qu'Azer Ty s'était déplacé, et qu'il avait quitté la tour de guet pour tenter de rejoindre ses pairs et amis malgré l'acharnement de John John sur sa personne. Le chasseur de prime s'éleva donc dans les airs d'un geppou parfaitement maîtrisé, vestige des enseignements qu'il avait pu recevoir de John Pacifique lui-même, et se dirigea vers Ezra Ronald qu'il allait sans nul doute devoir soutenir durant cette épreuve périlleuse. Le regard du protecteur de Jasmine, cependant, ne pouvait que très péniblement quitter le dernier étage de la tour de guet. Il savait que son ancien maître d'arme s'y trouvait, et qu'il devait y affronter un ennemi qui était assurément hors de sa portée, en l'état. Le duo d'amiraux avait une chance infime de l'emporter, mais s'ils échouaient, alors William Lancaster ne manquerait pas l'occasion d'infliger de sévères pertes au Gouvernement Mondial... Lui, John John et le vice-amiral Ezra Ronald seraient sur la première ligne et seraient par conséquent exposés à sa redoutable maîtrise du mercure. Ils n'avaient qu'à espérer que les deux amiraux soient en mesure de le terrasser, en somme...
Mais une autre silhouette, elle aussi drapée d'un manteau de la vice-amirauté, quitta également le pont du navire pour foncer cette fois-ci droit vers le vice-amiral Taito Nowaki. Alors qu'un Dévoreur bondissait dans son dos pour lui couper la jambe en deux d'un violent claquement de ses mâchoires, il fut projeté droit vers la tour d'un coup de pied d'un précision chirurgical et d'une vitesse effarante... Wave Julia se tenait là, et s'apprêtait à offrir au zoan antique une aide qui ne serait assurément pas négligeable.

L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 10] - Page 4 Er3dL'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 10] - Page 4 948731Wakai

Mozero, ex-corsaire primé à 480.000.000 berrys, et amiral Wakai Tsuki, alias Sorafuka.

Si Mozero se taisait, il ne pouvait pas empêcher son sourire mauvais et provocateur de répandre sur ses deux ennemis frustration et agacement. Il était concentré comme il l'avait rarement été face à ces deux pointures qui, en solitaire, auraient été capables de lui tenir tête fièrement. Il n'avait d'autre choix que celui de livrer à l'amiral et au vice-amiral ses mouvements les plus destructeurs, ses gestes les plus vifs et les plus incisifs : et pourtant, ni l'un ni l'autre des épéistes ne semblaient faiblir. Là où Tsuki pouvait alterner brillamment entre parades, déviations et esquives, en fonction de la virulence du coup qui lui était destiné et de la position qui était la sienne, Alion se cantonnait quant à lui aux esquives et aux ripostes sèches. Le superbe vice-amiral issu du Nouveau Monde était sans conteste celui qui manquait le plus de répondant parmi les trois combattants, mais il était envers et contre tout le plus gracieux : il dansait autour de son supérieur et de son ennemi, passait d'un flanc à l'autre en un éclair sans jamais s'exposer, sans jamais marquer un arrêt, y compris pour respirer. Son style de combat, particulièrement visuel, lui permettait de n'être jamais réellement inquiété des offensives que le baroudeur tentait de lui opposer... mais l'inverse était également vrai. Seul Sorafuka semblait avoir été jusqu'à présent en mesure de repousser les charges du capitaine corsaire, et de le mettre en danger, dans une moindre mesure... Certes, il fallait du temps aux deux épéistes afin de se coordonner et de calibrer leurs efforts, mais cela ne pouvait que démontrer toute l'étendue de la force de leur opposant. Le haki de l'armement de ce dernier ne quittait jamais ses avants-bras, et il pouvait opposer cette barrière inexpugnable aux coups d'épées qui le menaçaient le plus frontalement. Son style de combat était à la fois similaire et très différent de celui de Narseh, songea l'amiral, soudain aigri : c'était signe d'un affrontement qui risquait à coup sûr de s'éterniser... A moins qu'ils ne parviennent à le mettre en déroute. Le forcer à fuir, à l'instar de Nu Wa, c'était peut-être là leur solution la plus idéale... Et l'arrivée en fanfare de l'Archer allait peut-être leur en donner les moyens.

Lorsque le vice-amiral aux cheveux d'ébène traversa les cieux pour s'inviter dans ce conflit, les deux épéistes eurent simultanément un mouvement de recul. Ils savaient que la confrontation de ces deux pugilistes risquait de causer des remous et ils préféraient ne pas s'y frotter de trop près, pour deux raisons : la plus évidente était leur propre sécurité... Et la plus importante était leur capacité à répliquer, à saisir une perche que Ghetis serait en mesure de leur tendre pour infliger une blessure conséquente à ce fieffé forban travaillant pour la Guilde Marchande de South Blue.
Le pied tendu du vice-amiral, dirigé vers la cage thoracique de sa cible, vit soudain s'ériger sur sa trajectoire un avant-bras couvert du haki de l'armement. Les deux membres se percutèrent avec une violence inouïe, tant et si bien que Tsuki et Alion, pourtant à une distance raisonnable, durent lutter pour ne pas céder davantage de terrain. Des éclairs sombres s'élevèrent, signe du niveau de maîtrise du haki des deux hommes qui se confrontaient, et le sol se lézarda en d'immenses crevasses qui s'invitèrent jusqu'à la berge la plus proche, laquelle éclata en morceaux, dans le dos de Mozero. Le sourire du traître corsaire s'amplifia d'autant plus, tandis qu'il prenait pleine mesure de la force de son opposant. Si d'aventure il avait sous-estimé cette charge, si d'aventure il s'était accordé le luxe stupide de se passer du haki... Il aurait passé un sale quart d'heure, à n'en pas douter.

-Montre-moi ce que tu sais faire !

La main libre de Mozero, elle aussi couverte du haki, succéda à ce choc et tenta de se diriger vers l'abdomen de l'Archer pour s'y enfoncer... mais elle ne le put jamais, car le vice-amiral ne combattait pas seul. L'épée de Sorafuka s'interposa, et le mercenaire recula d'un bond en comprenant qu'il se plaçait en situation précaire : il eut l'occasion de bondir au-dessus de la lame d'Alion, qui passa à sa vitesse d'une traite, sans marquer l'arrêt, menaçant de le trancher en deux au niveau de l'abdomen d'un coup net et sans bavure. Ses deux pieds tout juste sur les dalles désormais fragmentées de Marineford, le forban comprit qu'il n'en avait certainement pas fini avec ses trois opposants. Il n'était pas assez insensé pour ignorer que cette lutte était peut-être la dernière, pour lui... Mais cette dernière lutte risquait d'être âpre, et sanglante.

L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 10] - Page 4 Ravana10

Skratch, primé à 605.000.000 berrys.

-Et ta mère elle est grosse ! Hé, tu fais quoi là ? Lâche-moi ! Je glisse comme un savon !

Un réflexe bienheureux de la part de ce pirate averti et expérimenté ! Au moment où Heziel basculait pour l'entraîner par-dessus bord, il formula ces quelques mots et... Son corps sombra, entraîné par le corsaire jusque dans les flots meurtriers où il risquait de se noyer. Il, le corsaire, hein, parce que le coude de Skratch avait échappé à sa prise l'instant précédant la chute... Et le Nebula souffla de soulagement tandis qu'un bruit sourd lui indiquait que le corps du pugiliste venait de pénétrer dans l'eau agitée de Marineford... S'il avait été si prompt à réagir malgré l'action stratégique de son adversaire, c'était pour la simple et bonne raison qu'il avait d'ores et déjà eu l'occasion de se retrouver en pareille situation. Il était pirate à bord des navires des Orato depuis belle lurette et il avait l'habitude de se rendre sur l'île des Hommes-Poissons lorsqu'ils y commettaient des rapts. Autant dire qu'il savait comment éviter ce type de désagréments même si la solution était loin d'être idéale : c'était un moindre mal qui lui permettait a minima de continuer à combattre... Car même s'il était libre, il ne manqua pas, l'instant suivant, de se vautrer misérablement : ses appuis semblèrent se dérober sous ses pieds et il s'effondra bêtement avant de se mettre à glisser le long du pont de l'embarcation, jusqu'à ce que l'un de ses compagnons ait la gentillesse de bien vouloir lui balancer un seau d'eau à la tronche. Une fois ceci fait, le pirate à la réputation sulfureuse se redressa et, les poings sur les hanches, attendit que le Coffe surgisse des flots ou, à défaut, s'il n'y avait pas encore plongé, qu'il se présente face à lui. Dès lors, il pourrait lui apporter quelques explications vis-à-vis du pouvoir énigmatique dont il disposait, et qui ne manquait pas de désarçonner ses opposants lorsqu'ils l'affrontaient pour la première fois. Force était d'admettre qu'il n'y avait qu'une poignée de malédictions plus utiles ou plus efficaces que la sienne...

-J'ai mangé le Jiji Jiji no Mi, le fruit du franc-parlé ! Tout ce que je dis devient vrai. Par exemple... Toute ta famille perd la tête.

Un sourire vicieux vint couvrir son visage tandis qu'il jubilait en imaginant le désarroi qui risquait de s'emparer de son adversaire d'une seconde à l'autre. Depuis le début, il avait montré que son fruit du démon appliquait littéralement les phrases qu'il prononçait. Il s'était enflammé au point d'en souffrir lorsqu'il avait affirmé être "chaud bouillant", et il avait glissé de façon tout-à-fait maladroite et incontrôlé lorsqu'il avait affirmé être glissant comme un savon. En somme, les mots qu'ils prononçaient, à condition d'être pensé dûment, se réalisaient impitoyablement...



Ordre de réponse :
Ghetis - Taito - Caligula - Sypher - Daisuke - Heziel - PNJ Decima
Vous disposez de 72h pour répondre. Écoulé ce délai, votre tour sera automatiquement passé. Vous disposez d'un délai de 24h additionnelles exceptionnellement, que vous pouvez utiliser au besoin afin d'étendre votre tour.
Si vous ratez deux tours consécutivement sans prévenir personne en amont, vous serez exclus de l'event. Si vous ratez un tour mais que vous prévenez les MJs et vos compagnons, ça n'aura aucune incidence et vous pourrez reprendre tranquillement !

HRP :
Résumé :
Dans l'ordre du poste :
On commence par une scène qui se déroule sur le navire. Les blessés sont pris en charge, Cho avec eux. Au moment où Jeffer s'apprête à retourner sur le champ de bataille, il est interrompu. Mojoni et Dereto vont y aller à sa place, pour le moment. Puis Chairoka libère les pions survivants de la tyrannie de Centes... Et ils y laissent leur peau, évidemment.

Là-dessus on passe sur la scène Ghetis-Ronald-Qwer Ty-Syrilia-Les Géants. Syrilia est évincée en une frappe, considérant l'écart de lvl et l'enchaînement qu'elle a déjà enduré un peu plus tôt. Les géants frappés par Ghetis ne peuvent pas ni bloquer ni esquiver. Certains meurent sur le coup, d'autres survivent mais sont en plus ou moins piteux état. Ronald veut les achever sur le champ, Qwer Ty y compris.

John John semble incapable de retenir Azer Ty plus longtemps : celui-ci est trop inquiet pour son frère, qu'il commence à rejoindre, délaissant temporairement son poste face à la tour de guet. Ronald est manifestement la cible d'Azer Ty, en l'état.

Les Dévoreurs s'arrêtent, puis tournent autour de Taito. Les balles ne sont pas suffisantes pour les éloigner : ils sont prêts à tout pour le boulotter. Ils arrêtent même de suivre l'unité de tireurs pour ça.
Je ne l'écris pas mais au niveau de la tour, le combat Lancaster vs Pacifique Elkens continue, encore !

Caligula domine Dream, considérant l'état peu glorieux de ce dernier. Cependant, il n'a pas dit ses derniers mots ! Se sachant condamné, il décide de donner le tout pour le tout afin de priver le Gouvernement Mondial de l'un de ses gradés : Cali, en l'occurrence. Il utilise sa forme totale et concentre son blizzard dans son bras droit. Il utilise un coup descendant afin de fracasser Cali au sol, tout en gelant tout ce qui se trouve devant lui sur plus d'une centaine de mètres.

Bürmingom se fait avoir par le duo Sypher-Daisuke, qui arrive à le désarmer et à le bloquer dans la sève. En revanche, Iris est plus débrouillarde et plus maligne... Et elle bénéficie surtout de son style de combat pour lui sauver la mise. Elle est toutefois momentanément écartée par Daisuke, après que Sypher l'ait divertie ! Elle tente ensuite de s'en prendre à Louisiane en lançant de votre côté une bourse qui grandit constamment. Elle veut manifestement englober la professeure...

Kali attaque Eracless, qu'elle surclasse. Orim de son côté attaque Mark : Roncia lui sauve la mise... Mais meurt. La situation sur la place semble dégénérer drastiquement, même si tout n'est pas perdu pour le moment. (Enfin, ça dépend pour qui =X)

Lorsque les pions explosent, les quatre combattants se dispersent. Emy et Ysaak foncent du côté des Chevaliers Decimas et de Kali pour venir en aide aux gradés qui les affrontent. Daar-San et Eileena quant à eux se détournent pour rejoindre Mark, en considérant qu'ils seront plus utiles face à Orim que face aux Chevaliers ! Ils ne sont pas les seuls, puisque Mojoni semble prendre la même direction. Dereto, quant à lui, veut aller aider Ronald... Et Julia, enfin se charge d'épauler Taito !

Mozero bloque Ghetis. Le choc éclate la majeure partie de la zone qui les entoure, et une partie de la berge explose totalement (dans le dos de Mozero, donc dans la continuité du coup porté par Ghetis). Cependant, Mozzie n'a pas le temps de répliquer : il est pris de court par les efforts conjugués de Tsuki et d'Alion. A trois contre un, il est vraiment en position de faiblesse et il le sait, mais il va faire en sorte de vendre sa peau chèrement, apparemment !

Skratch échappe à la poigne d'Heziel... En glissant comme un savon. Je précise ici (ce que je n'ai pas fait dans la narration pour pas casser la fluidité du récit) que les deux hakis s'annulent, en l'occurrence : Hez devrait tenir le corps "véritable" de Skratch, mais le haki défensif de ce dernier l'en empêche. Là-dessus, Skratch dit une autre phrase...

Récap lvls et aptis  :
Tour de guet :

William Lancaster (Akainu) → Niveau 50+ (?), primé à 1.150.000.000 berrys.
Possède le Logia du Mercure, les hakis de l'observation et de l'armement.

John Pacifique (Shirokuma) → Niveau 48.
Corps-à-corps pur, rokushiki, hakis de l'armement et de l'observation.
Camille Elkens (Midoritaka) → Niveau 46.
Maîtrise parfaite des armes à feu, hakis de l'observation et de l'armement.


Aux abords de la tour de guet :

Azer Ty → Niveau 45.
Corps-à-corps, taille démesurée, haki de l'armement avancé (armure totale).
Anubis (Chef des Dévoreurs) → Niveau 45.
Résistance extraordinaire, combat au corps-à-corps avec leurs attributs naturels (griffes, crocs).
Dévoreurs → Niveau 35.
Résistance extraordinaire, combat au corps-à-corps avec leurs attributs naturels (griffes, crocs).

John John → Niveau ?
Aptitudes ?


Au sol :

Kali Nomade → Niveau 50, primée à 809.000.000 berrys.
Hakis de l'armement et de l'observation, corps-à-corps pur brise espace.
Agamemnon → Niveau 50, primé à 240.000.000 berrys.
Zoan du Lion éveillé, haki de l'armement.
Mozero → Niveau 48, primé à 480.000.000 berrys.
Corps-à-corps brut, haki de l'armement avancé, haki de l'observation standard.
Orim Asakura → Niveau 42.
Fruit du démon du scorpion.
Qwer Ty → Niveau 41.
Corps-à-corps, haki de l'observation.
Syrilia Frija → Niveau 41, primée à 150.000.000 berrys.
Sabreuse pure, haki de l'armement.

Dream Vespier → Niveau 40.
Zoan mythique du yéti et corps-à-corps.
Li Zakka → Niveau 40, primé à 170.000.000 berrys.
Wind Gear.
Goliath → Niveau 39, primé à 195.000.000 berrys.
Force colossale, un marteau et un bouclier, haki de l'armement avancé.
Bexinos Majô → Niveau 38, primé à 130.000.000 berrys.
Corps-à-corps très brutal.
Iris Vermillon → Niveau 38.
Combat avec des bourses étranges, geppou, haki de l'armement.
Shérif Bürmingon → Niveau 38, primé à 78.000.000 berrys.
Homme-bête tireur, haki de l'armement.

Les géants → Niveau 35.
Corps-à-corps, armes en tout genre.
Autres pions, contre-amiraux ou colonels.



Wakai Tsuki (Sorafuka) → Niveau 48.
Sabreur pur, hakis de l'armement et de l'observation.
Keternel Alion → Niveau 45.
Sabreur pur, hakis de l'armement et de l'observation.
Ortenssia Emy → Niveau 44.
Corps-à-corps pur, hakis de l'armement et de l'observation.
Cuthvine Mark → Niveau 36.
Paramecia de la vélocité, corps-à-corps, haki de l'armement.
Roncia Lochal → Niveau 36.
Zoan de l'araignée modèle Nephila komaci, corps-à-corps, haki de l'armement.

Tempesky Eileena → Niveau 33.
Colors Trap, corps-à-corps.
Daar-San → Niveau 31.
Retour à la vie des cordes vocales, corps-à-corps.

Yamamoto Eracless → Niveau 46.
Zoan du lion des cavernes, hakis de l'armement et de l'observation.
Dereto → Niveau 45.
Corps-à-corps, rokushiki, hakis de l'armement et de l'observation.
Milosephko Yonass → Niveau 43.
Zoan de la grenouille kokoi, haki de l'armement.   
Ezra Ronald → Niveau 43.
Zoan de la hyène, hakis de l'armement et de l'observation.
Exalva Flais → Niveau 43.
Logia du plomb, haki de l'observation.
Wave Julia → Niveau 42.
Paramecia de l'amortisseur, hakis de l'armement et de l'observation, corps-à-corps.
Tanaka Ysaac → Niveau 40.
Corps-à-corps, rokushiki, hakis de l'armement et de l'observation.
Kisa Mojoni → Niveau 39.
Hachitoryu, rankyaku et soru, hakis de l'armement et de l'observation.
Focker Lim → Niveau 38.
Corps-à-corps pur frappe-terre, gants en granit marin, haki de l'observation standard, haki de l'armement éveil.


Sur le navire :
Asya Lida (Chairoka) → Niveau 55.
Paramecia du mental, corps-à-corps, hakis de l'armement et de l'observation.
Aston Finley → Niveau 55.
Paramecia de l'assimilation, hakis de l'armement et de l'observation.
Jasmine → Niveau 48.
Paramecia de la gravité, hakis de l'armement et de l'observation.
Hijime Malia → Niveau 43.
Sabre et corps-à-corps, hakis de l'armement et de l'observation.
Matochika Cho → Niveau 41.
Corps-à-corps, musique de combat, haki de l'observation.

Jean-Bart Nonoha → Niveau 40.
Paramecia du formatage, rokushiki, tir, hakis de l'armement et de l'observation.

Bartheo Jeffer → Niveau 39.
Corps-à-corps pur, hakis de l'armement et de l'observation.
Poisseroy Voltaire → Niveau 39.
Zoan du Raton-laveur, haki de l'observation.
Flamingo Joshua → Niveau 39.
Corps-à-corps, haki de l'armement.

Turoi Nagate → Niveau 38.
Combat à la lance, soru et tekai, hakis de l'armement et de l'observation.

Wolst Maya → Niveau 35.
Fruit BEAST artificiel.

Sakuraba Yu → Niveau 30.
Ichitoryu, haki de l'observation.
Gringo Himan → Niveau 20.
Paramecia de la console.


Au large :
Rasgarat Abel → Niveau 49.
Paramecia des vecteurs, hakis de l'armement et de l'observation.

L'Incontrôlable → Niveau 48, primé à 928.000.000 berrys.
Sabreur pur, hakis de l'armement et de l'observation.
Skratch → Niveau ?, primé à 605.000.000 berrys.
Il a des gants ! Et le haki de l'armement.

Plan de la place, pas à jour !:
 
Revenir en haut Aller en bas
Ghetis Archer
Vice-amiralVice-amiral

Ghetis Archer
Messages : 1964
Race : Humain
Équipage : La Couronne

Feuille de personnage
Niveau:
L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 10] - Page 4 Left_bar_bleue47/75L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 10] - Page 4 Empty_bar_bleue  (47/75)
Expériences:
L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 10] - Page 4 Left_bar_bleue718/750L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 10] - Page 4 Empty_bar_bleue  (718/750)
Berrys: 19.220.897.528 B

L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 10] - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 10]   L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 10] - Page 4 Icon_minitimeVen 1 Mar - 6:47

God of Sky

Ore Wa Kurohebi Da !





Tyran.


Pendant longtemps ce simple mot avait suffis à définir l’Archer sous toutes ses formes, sans prendre en compte sa famille. Ce ne fut qu’avec le temps que le mot « père » vint également le définir. Malgré ce nouveau qualificatif, il n’avait pas perdu le premier, la bête s’était simplement adoucie se montrant plus prompte à la discussion et à l’entente. Néanmoins, il ne fallait pas lui enlever toute sa violence et son vice. L’Archer ne reculerait devant rien pour vaincre, c’était un fait, il n’y avait pas de demi-mesure avec lui, on ne pouvait qu’être de son côté ou être contre lui. En se montrant réfractaires dès leurs premières paroles, les géants et Syrilia devinrent des ennemis directs du brun.

Dans une autre vie, peut-être aurait-il été plus compréhensif, mais l’homme connaissait bien sa condition au sein de la Marine. Il respectait cette institution et lui avait juré fidélité, ce qu’il s’efforçait de faire au maximum, alors il n’allait décemment pas laisser sa place lui filer entre les doigts pour une poignée d’individus qu’il pouvait écraser aujourd’hui. Si Azerty et Qwerty étaient de son côté, cela aurait renforcé l’armée qu’il était en train de construire dans le ciel, mais leur disparition favoriserait également la conquête de Célestia.

Malgré tout, il ne se retirait pas de la tête son idée initiale, l’ensemble des géants pourraient faire d’excellents guerriers lobotomisés à l’instar de ceux de Kitamura Island. Dès ses premiers échanges avec Qwerty et Syrilia c’était l’idée qui trottait dans sa tête et cela serait sans doute le cas plus tard.

Pour l’heure, il n’avait plus à se soucier de ses intérêts personnels, ils prirent fin dès l’assaut virulent qu’il fit subir aux géants, transformant cette escouade de possibles monstres en un tas de cadavres immenses ou de blessés graves. Il espérait que Ronald ne lui tienne pas rigueur de sa fourberie manifeste, mais cela était un autre débat. En quittant le vice-amiral avec pour seul ennemi Qwerty, il espérait l’avoir avantagé significativement.

* Mon premier vrai combat depuis le début de cette guerre je pense !* Pensa Ghetis lorsque son coup se retrouva privé de tout effet par Mozero.

Enfin… « Privé » était un grand mot. La beauté de leur choc était une petite merveille pour le guerrier ! Une puissante électricité ébène vint accompagner leur rencontre dans une violence telle que le sol vint céder en plusieurs impacts sous leurs pieds, avant que le choc en lui-même ne brise une part du décor se situant dans le dos de l’ancien corsaire !  

A ce moment précis, une chose produisit dans l’esprit des deux hommes, l’un comme l’autre avait compris la puissance de leur adversaire ! Il s’agissait là d’un affrontement entre deux surhommes ayant abandonné la finesse pour un art plus brut, plus herculéen ! Celui qui relâcherait sa garde serait celui qui mourrait !

Cependant, Ghetis bénéficiait d’un sérieux avantage : à ses côtés se trouvaient des hommes tout aussi puissants et imprévisibles pour l’ex-Shichibukai ! Des coéquipiers d’une si grande valeur qu’ils ne tardèrent à le prouver en brisant littéralement l’offensive du pugiliste adverse !

Par le biais du pouvoir de Chairoka, le vice-amiral reçut une précieuse information de la part de ses collèges, puisqu’ils lui apprirent que l’ennemi avait déjà usé une bonne quantité de la forme avancée de son haki. Il s’agissait là d’un détail qui arrangeait le Vairon ayant un avancé purement lié à l’observation.

- Il reste encore des ennemis surpuissants à écraser, nous n’allons pas t’offrir de répit Mozzy. Dit-il en attribuant un surnom presque taquin à son ennemi alors que ses poings se resserrait fermement sur les poings américains équipés lorsqu’il éjecta la sabreuse rousse.

Pour le coup, il aurait préféré attendre que son adversaire charge sur lui, mais à la place il prit une décision plus « étrange » sans doute et transmis par la pensée une indication saugrenue à ses collègues.

* Mon haki de l’observation peut briser celui d’autrui. Vous pouvez au choix intervenir à chaque fois que je frappe Mozero pour enchainer, je réduirai le champ d’action de mon haki pour ne pas vous toucher. Ou alors vous pouvez éteindre votre observation et je vous indiquerai par la pensée les actions de Mozero, cela sera rapide, mais moins pratique que votre observation. La première option me parait la plus viable.*

Pour glisser sa stratégie, il avait en somme profité de ce moment de silence dans beaucoup de combat, cet instant où les guerriers se jaugeaient en général. Il proposait donc à ses alliés de s’adapter à leurs mouvements, ou à eux de s’adapter aux siens. La première option était la plus viable pour les collègues de l’Archer, leur offrant une bonne fluidité, mais cela éprouverait davantage son observation c’était une certitude. Si le combat face à Mozero venait à s’éterniser il ne pourrait plus compter sur le « focus » de son haki avancé.


L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 10] - Page 4 QQzsrBH


Sans plus tarder, le Vairon prit un appui plus ferme au sol, ses poings rendu noirâtre pour permettre un affrontement de qualité, il usa du soru pour fondre sur son ennemi, donnant l’impression de disparaître, il se doutait que Mozero lirait bien plus facilement ses mouvements que ce que voulait la technique d’origine. Néanmoins, il ne comptait pas sur cet effet visuel du soru, ce serait sous-estimé l’ennemi !

Il misait plutôt sur sa voix qui s’éleva avec fureur dans une zone véritable restreinte entre le corsaire et le vice-amiral ! La puissance de sa voix à ce stade allait être tout simplement monstrueuse pour un haki standard ! Plus la zone était petite plus l’effet mental était virulent ! Autant le dire, cela risquait d’être plus violent et soudain qu’un simple mal de tête ! C’était une stratégie que le brun avait ironique nommée la stratégie Kokuwo, puisqu’elle naquit en ce jour précis.

Ainsi en brisant la concentration de son ennemi, le petit gain de vitesse offert par le soru, prenait une toute autre dimension ! La main droite tenta ainsi d’arracher en une morsure la chaire de la cuisse droite de l’ennemi et la main gauche tenta d’extraire un morceau de du flanc gauche ! Pour cela il lui suffit de position ses doigts telle une gueule, le shigan appliqué sur eux tous, et de refermer la main sur les zones voulues ! L’avantage des poings américains était ici, il n’empêchait pas à une main de s’ouvrir et se fermer, ce qui aurait énormément handicapé Ghetis dans le cas inverse.

A la fin de son mouvement il se retrouverait donc à un mètre ou deux derrière Mozero, avec possiblement un peu de son sang ou un morceau de son corps dans les mains ! Le soru l’aurait porté à cette position.

Il laissait ainsi un angle de frappe pour ses coéquipiers ! Dès l’instant où ils lanceraient l’assaut, l’observation de l’Archer viendrait se réduire à un périmètre plus fin pour les laisser attaquer le corsaire à cet instant précis.

Et dès qu’ils en auraient assez profité, Ghetis reviendrait à la charge, se propulsant à nouveau grâce au soru vers le flanc du Mozero, les bras tendus pour que ses poings puissent rejoindre avec fracas l’ensemble du flanc droit de l’adversaire ! Avec ça il frapperait directement les cotes ou directement le bras droit ! Il misait sur une potentielle blessure qu’aurait causé sa morsure à la cuisse du même côté, cela aurait rendu plus difficile une prise d’appui par la droite et aurait donc réduit les possibles esquives ou contre-attaques.

Si ses poings venaient à rejoindre quoi que ce soit il briserait aisément l’ensemble des os touchés et menaçait d’éjecter son adversaire ! Cela pourrait donc briser l’ensemble de ses cotes ou l’ensemble de son bras ! Une projection serait d’ailleurs un avantage, le trio pourrait y trouver là l’occasion d’attaquer un ennemi déstabilisé par une propulsion involontaire !

Il était inutile de préciser qu’en arrivant sur son adversaire, le haki concentré du Vairon était revenu frapper de plein fouet l’observation du puriste.

Dès l’instant où Wakai Tsuki et Alion prirent le partie de le protéger de la riposte de Mozero à son arrivée, Ghetis comprit qu’il ne combattait pas seul, il avait même abandonné la perspective d’offrir à son ennemi un éventuel coup de grâce et considérait plutôt qu’il serait l’homme orchestrant le mouvement décisif qui permettrait à Wakai ou Alion d’achever le traitre.

- Le moment de tourner cette guerre à notre avantage arrive !  

DEV NERD GIRL




Résumé,Techniques,Pnjisations,Explications:
 


Dernière édition par Ghetis Archer le Mar 19 Mar - 14:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Taito Nowaki
The Wildest Lizard
Taito Nowaki
Messages : 521
Race : Humain
Équipage : Aucun

Feuille de personnage
Niveau:
L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 10] - Page 4 Left_bar_bleue38/75L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 10] - Page 4 Empty_bar_bleue  (38/75)
Expériences:
L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 10] - Page 4 Left_bar_bleue246/350L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 10] - Page 4 Empty_bar_bleue  (246/350)
Berrys: 192.532.000 B

L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 10] - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 10]   L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 10] - Page 4 Icon_minitimeVen 1 Mar - 16:42

Never give up



Du temps... Il me fallait juste du temps. C’est pourquoi je m’élançais vers ces créatures pour les retenir un maximum de temps. Ces dernières avaient beau être petites, elles n’étaient pas moins dangereuses, bien au contraires... Leurs petits yeux cruels et leurs mâchoires affichaient clairement une malice des plus malsaine. Me jetant dans la mêlée sans savoir si j’allais être aider ou non, je tentais de résister à ces bestioles comme je le pouvais. Pieds, poings, queue, dents et griffes étaient mises à dispositions pour repousser, écraser ou tenter de tuer ces choses. Un véritable ballet étrange vit le jour alors qu’autour de nous l’ambiance était tout aussi électrique. Les dévoreurs ne relâchaient rien et leurs attaques coordonnées me faisaient avoir des sueurs froides. Concentré au maximum de mes capacités, je frappais et me débattais pour éviter leurs morsures qui raisonnaient comme des castagnettes à mes oreilles. Un coup ici, un coup là... Si je relâchais un peu la pression, alors ce serais aussi un bout de moi qui me lâcherais. Ces gloutons semblaient se multiplier aussi fou cela puisse paraitre... J’en repoussais un que deux autres venaient à moi avec une voracité exceptionnelle. Ils ne lâchaient rien tout comme moi, de vrais saloperies carnivores. Laissant mes rugissements se faire entendre, je me débattais comme un diable, refusant de sombrer bêtement mais les spectateurs pourraient le comprendre : s’était perdu d’avance. Face au nombre, sans un quelconque atout caché, je ne pourrais en rien vaincre seul ces choses...

Cette fin destinée se traduisait par des frôlements de plus en plus fréquents. Leurs dents ne se refermaient pas sur mon corps, mais leurs dents aussi aiguisées que des rasoirs tranchaient légèrement ici et là ma peau. Qu’importe les écailles, je ne m’en rendais pas compte, mais les canines de ces merdes avaient un réel potentiel destructeur. Pouvaient-elles dévorer du diamant ? Pas le temps pour trop de questions, je me devais de gagner encore plus de temps... Peu importe ce qu’il m’en coûte. Repoussant une énième créature, je sentais mon endurance s’abaisser, ce qui signifiais que je devais accroitre ma concentration, limiter mes mouvements et aller droit au but. Seul contre tous, je ne comptais pas me faire avoir bêtement, hors de question. Mais ce qui devais arriver arriva. Une créature plus fourbe que les autres se fit un chemin dans mon angle mort et s’approcha de ma jambe... Délicieuse jambe aux allures de jambon sans doute pour cette chose... La mâchoire grande ouverte, elle s’apprêtait à se refermer mais surprise... Finalement, ce n’est pas un steak de vélociraptor que le dévoreur dégusta, ni quoi que ce soit. La bête sauvage fut repoussée via un violent coup d’une collègue qui me fit me retourner aussitôt, ou du moins en terme de regard. Malgré mon souffle qui commençaient à légèrement me manquer, un sourire discret se dessina. Quand la cavalerie arrive enfin, le moral des troupes augmente après tout...

“ ... Pas trop tôt... “

Un faux reproche puisque dit sur un ton neutre, je vins à repousser une bestiole qui tentait de profiter de la pause et vins à faire un topo à mon collègue d’infortune.

“ Ces choses sont voraces... Cependant, elles semblaient êtres comme hmm... Dirigées par le plus gros. Il faudrait s’occuper de lui . “

Malheureusement, l’ex Légende ne semblait pas l’entendre de cette oreille et cela me fit tiquer. Il n’était pas l’heure de s’engueuler alors, je vins à me dire que marier nos idées était peut être une bonne chose.

“ Il faut tenter de faire tomber cette créature... Les autres semblent obéir ou mieux se coordonnées grâce à elle. Si vous ne voulez pas y aller, je vais le faire. Éliminons un peu de la masse et offrez moi une ouverture. J’en profiterais pour m’en prendre à cette chose. C’est risqué, mais si ça ne suffit pas et qu’une ouverture est encore présente... Finissez là. Ou couvrez moi si cela est possible. Ces choses doivent être éliminées... Elles sont trop dangereuses pour être laissées en liberté sur ce champs de bataille. “

Tandis que le géant nous avait enjambé, je vins à fixer alors Anubis pour alors tenter de l’oublier un bref instant. Moi et Julia tentions d’éliminer comme il faut ces bêtes qui continuaient de jouer des castagnettes avec leurs mâchoires. Attendant le fameux signal de la Vice-Amirale, pour ma part entre deux distributions de baffes et de coups percutants, je préparais quelque chose d’assez dangereux. Je prenais un gros paquet de balles explosives. Mon idée ? Simple et folle... Ces choses résistaient à tout, mais pouvait-on en dire autant de l’intérieur d’elles ? Il fallait s’en rendre compte et donc, tandis que je prenais le maximum de mes balles explosives tout en en gardant quelques unes, je vins à me préparer par la suite. Il me fallait faire vite et dès que le moment opportun vit le jour, c’est là que j’entrais en action.

Un véritable couloir m’étant fait, je me précipita vers le fameux Anubis. Usant du soru à un niveau supérieur à la normale, je formais quelques images de moi pour tenter de l’embrouiller. Ignorant s’il possédait un haki - en supposant que ce soit possible - je fonçais dans l’optique d’agir vite et bien. Malheureusement, je sous estimais ses propres réflexes pourtant démontrés un peu plus tôt lors de sa propulsion. Malgré ma blessure et peut-être surtout à cause d’elle, j’allais sans le savoir vers un triste sort.
Serrant le poing et tenant fermement les balles, je recouvris ma main d’une couche tenace de tekkai et le tout surplombé de haki de l’armement pour alors me présenter devant lui, bras prêt à se détendre et envoyer un coup en plein dans la gueule.

“ BOUFFE MOI CA !!! “

Si par malheur cette chose n’ouvrait pas la gueule, je ferais un passage forcé, mais finalement, miraculeusement, ma main se retrouva dans sa gueule plus tôt que prévu. Le coup partant tout seul, je frappais cette chose pour y lâcher alors les balles qui ne tarderaient pas à exploser - dès qu’il refermait la gueule et croquerait ces dernières - et sentis quelque chose d’étrange.
Cet assaut aussi audacieux que dangereux était à mes yeux réfléchit. Une alliance du tekkai et d’un haki de l’armement devrait être suffisant à repousser bien des attaques, mais à ma grande surprise, les dents de la créature semblaient bien plus puissants qu’on ne pourrais le croire. C’est donc ainsi qu’une multitude de sensations me traversaient telle des lames se plantant en moi avant qu’une douleur intense ne se manifeste. Il fallait voir la triste vérité en face, j’avais sous estimé sa rapidité face à mon action et je venais de perdre une main.

Continuant mon geste malgré la douleur qui s’emparait de moi, je me reculais en arrière alors que l’explosion menaçait une certaine zone. Il serait risible que la chose puisse simplement gonfler et prétendre stopper l’explosion. Mon imagination me faisait dire qu’il allait éclater comme un ballon de baudruche... Perdre une main pour ce résultat était largement profitable. En revanche, dans un cas contraire...
Propulsé en arrière et protégé par ma défense “ métallique “, je revenais vers Julia, ou du moins proche d’elle, incapable de m’arrêter. Seul le son de mon rugissement de douleur pourrait l’indiquer que j’arrivais. Peut-être pourrait-elle m’amortir...

Quoi qu’il en soit, pour ma part je semblais être ailleurs... Ma voix ne cessait de s’échapper d’entre mes lèvres. Mes cordes vocales vibraient autant que le sang ne coulait de ma plaie et il fallait que j’agisse vite pour éviter un sérieux handicap pour après, car même avec une main en moins, il était hors de question que je ne me dise incapable de me battre. Plutôt mourir sur le champs. Dès que je retrouverais mes esprits, je me ferais un garrot avant de reprendre la bataille, ou après m’être fait soigné si réellement l’urgence était prononcée.
Inconscient ? Peut-être, mais nous sommes en temps de guerre après tout.


-------------------


Plus loin, la progression avancé bon train. Le seul réel stress avait été quand le géant de taille disproportionné se mettait à bouger, mais finalement plus de peur que de mal. Escortée brillamment par les deux officiers relatives à Taito, finalement le groupe pouvait donc arriver à bon port, saint et sauf pour la plupart. Il fallait déplorer quelques victimes malheureusement, mais sur un groupe initial assez important, la plupart des soldats étaient là. Ordonnant de se réfugier ici et de prendre position pour aider à distance, la Nowaki prenait les devants pour alors entendre un son qui la fit se figer. Pas besoin de voir, entendre suffisait et elle s’inquiéta aussitôt. Quel était ce cri ? Se tournant, elle n’arrivait pas à voir clairement, mais elle le ressentait. Quelque chose vient d’arriver à son frère. Laissant donc sa collègue éventuellement guider les tireurs blessés, la demoiselle s’élança pour alors repartir en direction de son frère, bien décidée à l’aider ou peut-être aider quelqu’un plus dans le besoin, bien qu’il lui était difficile d’imaginer aider dans l’immédiat quelqu’un d’autre que son propre frère. Égoïste ? Pas vraiment, cependant, si certains savaient effacer leurs liens de sang durant des guerres, il en était hors de question pour les Nowakis. Le duo avait vécu de façon soudée depuis la perte de leurs parents et ce n’est pas demain la veille que cela changerais.

La belle observa les alentours lors de son chemin au cas où si des survivants avaient besoin d’aide ou quoi que ce soit.  


Codage par Libella sur Graphiorum



résumé:
 

Tech utilisées:
 

Taito est lv 38
Violet est lv 34
Kitara est lv 34
??? Agent CP est lv 35
Revenir en haut Aller en bas
Caligula Spown
Contre-amiralContre-amiral

Caligula Spown
Messages : 467
Race : Shandia
Équipage : La Couronne

Feuille de personnage
Niveau:
L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 10] - Page 4 Left_bar_bleue38/75L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 10] - Page 4 Empty_bar_bleue  (38/75)
Expériences:
L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 10] - Page 4 Left_bar_bleue196/350L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 10] - Page 4 Empty_bar_bleue  (196/350)
Berrys: 8.063.129.498 B

L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 10] - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 10]   L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 10] - Page 4 Icon_minitimeLun 4 Mar - 11:49



Acte final : Décima

L'état actuel de son ennemi l'avait grandement avantagé et c'est notamment grâce à ce bras en moins coupé par Sypher que Caligula avait pu exécuter son enchainement sans encombre. Néanmoins, la résistance du yéti était plutôt effrayante puisque malgré tout ceci il parvenait à rester debout et s'apprêtait même à tenter le tout pour le tout.
Arborant sa forme de bête féroce, le zoan mythique se rua sur Caligula levant son seul bras restant qu'il comptait violemment abattre. Les coups du shandia avaient créer une petite distance entre les deux hommes, et cette distance allait lui permettre de réfléchir pour contrer cette dernière offensive. En prenant sa forme la plus puissante, Dream décuplait sa puissance mais il amplifiait aussi le froid qu'il pouvait relâcher à travers son blizzard. Ainsi, Caligula devrait normalement se retrouver privé de l'usage de son fruit du démon.

Toutefois, le shandia allait quand même l'utiliser. Il allait s'en servir non seulement pour surprendre Dream, mais aussi pour lui porter une attaque dont il ne serait pas près de s'en remettre. Toutes les conditions semblaient être réunies pour achever le zoan mythique et Caligula ne laisserait pas passer cette chance :

– Très bien, allons-y pour une dernière danse !
La première étape fut de prendre sa forme hybride combattante lui permettant l'allongement de ses membres. Il enchaina aussitôt avec la seconde étape qui consista à se propulser vers le décima et ce grâce à la technique lui permettant d'user de ses jambes comme d'une paire de ressort. Il se dirigea à toute allure non pas réellement sur le yéti mais un peu plus haut que celui-ci risquant surement de passer à deux trois mètres du bras de ce dernier.
L'enchainement entre les deux étapes fut immédiat. A peine que son corps fut couvert d'écailles que le Spown fut lancé. La force émise par ses "jambes ressorts" était spectaculaire et elle lui serait utile par la suite en plus de le mouvoir aussi vite.

La troisième phase serait la plus technique puisque le shandia devrait avoir recourt à une extrême précision. Lorsqu'il commença à survoler sa cible, ses bras s'allongèrent tous les deux pour venir s'enrouler autour et saisir celui du yéti. Bien évidemment, craignant le possible blizzard pouvait être délivré, Caligula couvrit la zone en contact avec la peau velue de haki.
L'objectif du contre-amiral était ici de soulever Vespier par son bras pour faire quitter ses pieds du sol, le faire basculer dans les airs de manière que sa tête et ses pieds interchange de position pour finalement écrasée celle-ci sur le sol. Cette manipulation nécessitait une grande force pour pouvoir faire décoller un monstre aussi imposant que le yéti et c'est pour ça que le shandia s'était propulsé à l'aide de ses jambes : la puissance de cette dernière couplée à l'énergie emmagasinée lui permettrait à coup sur de réussir cet exploit.

– Pendant que tu es encore conscient, merci pour ce combat.  
Une fois que ses bras étreignaient celui de Dream, Caligula fit comme un salto en l'air pour finalement se retrouver derrière et dos à lui pour ensuite violemment tirer de toutes ses forces sur ses bras, faire passer le corps imposant au-dessus du sien et finalement l'amener vers le sol pour que la tête du yéti s'écrase contre celui-ci. Le choc que subirait la tête ennemie n'en serait que plus violent si on prenait en compte tout le poids de corps qu'elle aurait à supporter.

En cas de succès, il y avait fort à parier que Dream Vespier soit hors d'état de nuire et Caligula pourrait donc agir sur un autre plan du champ de bataille.


Résumé et Techs:
 
Revenir en haut Aller en bas
Daisuke Aurola
ColonelColonel

Daisuke Aurola
Messages : 1268
Race : Humain
Équipage : Escouade anti-décima

Feuille de personnage
Niveau:
L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 10] - Page 4 Left_bar_bleue38/75L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 10] - Page 4 Empty_bar_bleue  (38/75)
Expériences:
L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 10] - Page 4 Left_bar_bleue103/350L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 10] - Page 4 Empty_bar_bleue  (103/350)
Berrys: 119.598.000 B

L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 10] - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 10]   L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 10] - Page 4 Icon_minitimeMer 6 Mar - 17:28

« L'histoire est écrite par les vainqueurs. »
Event




Le champ de bataille était empli de cris. Qu’ils soient de rage, de haine, de douleur ou de peine, ils se ressemblaient tous. Pour Daisuke, ce brouhaha interne ne le dérangeait déjà plus, les voix de ses alliés et celles de ses ennemis se mélangeaient et seuls quelques échos parvenaient jusqu’à lui. Il était totalement concentré sur sa tâche, mais quand il sentit la voix de son ami et collègue disparaitre et celles de ses autres alliés peinés par la perte de Lochal, il ne put retenir un sanglot lent et patibulaire. Il marqua d’un sceau psychique la voix du tueur et se promit de venger la mort de son homologue, bien loin des standards de la justice qu’il pouvait prôner. La vengeance, il connaissait, c’était son rayon. Si l’homme-scorpion survivait à cet enfer, il ferait en sorte de réduire sa vie à une succession de fuite et de danger.

Un « Tenez-bon » primitif se dirigeait droit à leur intention, profitant de nouveau du serveur télépathique de l’amirale-en-chef. Serveur qui allait encore profiter au duo de logia. Tandis qu’ils avaient réussi leur tour de force, usant de leurs armes respectives pour attaquer l’adversaire de l’autre, Daisuke et Sypher était arrivé à côté du professeur Louisianne, prêts à la protéger d’une quelconque attaque, qui ne tarda d’ailleurs pas pour se présenter.

« Faites-nous confiance. On va vous sortir de là. »

La bourse était à si méprendre la même qu’elle avait balancé sur le blond quelques instants auparavant. Si Daisuke n’aurait aucun problème pour l’éviter, en se déportant sur le côté, il prit le soin de le faire avec le maximum d’amplitude pour pouvoir le faire en compagnie de la traitresse décima. Rapidement, ils avaient établi un semblant de stratégie avec le contre-amiral. Si Daisuke pouvait aisément transporter la jeune femme, il avait aussi d’autres possibilités qu’il pourrait mettre en place, chose qui contrebalançait aisément avec les capacités guerrières du Wenham. Cela étant, le but de leurs actions étaient simples : amener la jeune femme auprès de Chairoka.

« Maintenant ! »

Ainsi, en se déplaçant sur le côté, usant à la fois de son Soru et de son fruit pour transporter le professeur dans la quiétude la plus pertinente, Daisuke lui fit éviter le pire. Néanmoins, il n’en resterait clairement pas là et, en combinant ses capacités à celles de Sypher, ils allaient tenter quelque chose d’étonnamment efficace pour le blond. Tandis qu’il profitait de l’ascendant qu’il avait sur la femme en face, considérant qu’elle n’avait pas les mêmes capacités psychiques, il allait user d’un stratagème plutôt classique. S’il savait pertinemment que deux attaques identiques ne fonctionneraient pas face à un adversaire de ce calibre, donner l’impression de la sous-estimer pouvait au contraire jouer en sa faveur.

Avec cet état d’esprit en tête, et considérant toute l’expérience qu’il pouvait avoir dans le domaine du combat, il usa du même stratagème que précédemment, tirant d’abord deux balles de feu puis une balle chargée avec Frey et Freyja, afin de procurer à la jeune femme un semblant d’ascendant sur le blond. Bien évidemment, ses attaques seraient à rapprocher avec celles de son homologue qui tenterait en même temps d’éblouir leur ennemie commune. Ainsi, et comme précédemment, il tenterait de frapper la jeune femme d’un puissant coup de poing, à la différence qu’il ne serait pas aussi violent et foudroyant, mais empli d’une fumée solide, un coup qu’il espérait fatidique, mais qui serait à minima opportun s’il parvenait à ralentir suffisamment la jeune femme le temps qu’il se dirige vers le bateau, accompagné de son collègue Logia. Son poing, empli de rage et de conviction serait, et de manière maladroite, imbibé d’Haki de l’armement. Cela n’aurait pour ainsi dire aucun impact sur son adversaire, mais le jeune homme ressentirait tout de même cette force croître en lui et il sentait qu’il pourrait, bientôt peut-être, contrôler cette force qui lui faisait encore défaut.

L’Aurola prendrait bien évidemment ses distances aussi rapidement que possible, veillant à profiter de son Haki de l’empathie pour éviter les mauvaises surprises, à l’instar de son ancien collègue Lochal qui gisait par terre, dûment touché par l’homme-scorpion. Il se surprenait presque, d’ailleurs, à ne pas avoir surréagit à la mort tragique de l’homme-araignée. Aurait-il agi de la même manière quelques mois plus tôt ? La mort de ses proches ne l’atteignait-il plus ? A moins qu’il se soit fait une raison ? Cela étant, il remarqua rapidement, pendant son assaut, la présence d’une personne qu’il n’aurait jamais imaginée présente ici. Si la voix de la jeune femme était assez différente de celle qu’il avait pu entendre lors de la guerre à Baltigo, il pouvait aisément la reconnaitre entre mille. Que faisait l’une des cinq légendes ici ? Qui plus était cette légende-là ! Julia Wave était à quelques mètres de lui et prenait part au combat face aux dévoreurs, une nouvelle qu’il ne tarderait pas à chercher des réponses.

Et tandis qu’il grimpait sur le bateau, il tenta de trouver un semblant de calme, il était clairement arrivé à l’endroit le plus sûr de MarineFord, pour l’heure. Les hautes-têtes du gouvernement se trouvaient à quelques pas, à peine qu’il pouvait entendre le son de la voix de manière totalement fluette. Du poste de commandement émanait une sorte d’aura guerrière bien au-delà de ce qu’il avait pu ressentir sur la terre ferme, les véritables décisions étaient prises ici.

« Voici la femme, comme convenu. Je dois y retourner. »

Ainsi, si rien ne lui était demandé, il repartirait promptement au combat, laissant la Professeur aux soins des plus hauts gradés, ils sauraient la faire parler et elle pourrait faire tourner très largement la tournure des évènements en leur faveur. Rapidement, mais pas sans réfléchir, Daisuke sauterait au sol usant de son fruit, après avoir glané quelques informations, à la fois visuelles et empathiques, et quelques munitions auprès de certains tireurs mal engagés. Il fallait qu’il profite de chaque balle, il avait bien compris qu’elles pourraient devenir une denrée rare sur un champ de bataille de cette envergure, notant au passage la possibilité que les affrontements durent encore quelques temps.

Fiche par Sánsa ; sur Never-Utopia


résumé:
 

techniques utilisées:
 

_________________
L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 10] - Page 4 1382813805-daisuke

Ao Haruya:
 


Domination:
 
Revenir en haut Aller en bas
Sypher Wenham
Contre-amiralContre-amiral

Sypher Wenham
Messages : 375
Équipage : La Couronne

Feuille de personnage
Niveau:
L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 10] - Page 4 Left_bar_bleue39/75L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 10] - Page 4 Empty_bar_bleue  (39/75)
Expériences:
L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 10] - Page 4 Left_bar_bleue9/350L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 10] - Page 4 Empty_bar_bleue  (9/350)
Berrys: 58.068.521 B

L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 10] - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 10]   L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 10] - Page 4 Icon_minitimeJeu 7 Mar - 16:01

L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 10] - Page 4 Tumblr_p10yqeMrxA1wzb0pfo2_500

L'Histoire est écrite par les vainqueurs

Feat Event - Groupe 10

C’était super. Tout venait de se passer comme prévu. En tout cas plus ou moins. L’Aurola avait bien été en mesure de tirer et ainsi blesser grièvement l’homme loup grâce à ma diversion, ce qui m’avait ensuite permis de l’immobiliser totalement à l’aide de ma sève. Cela faisait donc un combattant en moins sur le champ de bataille. En revanche, mes propres tirs n’eurent pas tout à fait le même effet. La Decima put simplement se servir de ses capacités en combat pour absorber mes balles et ainsi les rendre inutiles. Au fond, ce n’était pas si grave, l’important était surtout de pouvoir créer une ouverture et atteindre la Professeure. C’est donc ce que l’on fut en mesure de faire puisqu’en très peu de temps, nous nous étions retrouvés près d’elle, avec l’assurance de la protéger.

Toutefois, Iris ne l’entendait pas de cette oreille. En nous voyant rejoindre la traîtresse, elle décida de balancer une énième bourse qui se mit à grandir encore et encore, sûrement avec l’espoir d’absorber Louisiane. Seulement, espérait-elle vraiment pouvoir nous avoir avec ce genre d’attaque ? Si tel était le cas, elle nous prendrait pour de sacrés débiles. Quoi qu’il en soit, je n’eus aucun mal à l’éviter à passant sur le côté avant de m’élancer d’une traite en sa direction à l’aide d’un Kamisori. Daisuke faisait de même de son côté, si bien que durant notre course, nous décidâmes de tirer plusieurs balles pour tendre un piège à la jeune femme. Plusieurs balles éblouissantes et d’autres, explosives, furent alors éjectées des canons de mes revolvers. En agissant de cette façon, nous comptions mettre la Decima en confiance, lui faisant croire qu’elle n’aurait qu’à utiliser de nouvelles bourses pour arrêter nos assauts. Malheureusement pour elle, cette action cachait une bien triste réalité. Utilisant passivement mon Haki de l’Observation, j’étais en mesure d’anticiper ses prochains mouvements, et c’était tout ce dont j’avais besoin. De ce fait, décidant d’agir en fonction de ceux-ci, je fis en sorte de grossir mon bras, suffisamment pour le faire au moins tripler voire quadrupler de volume. Et avec celui-ci, je me mis à frapper de toute mes forces, déterminé à en finir, laissant mon membre se recouvrir d’une aura invisible me donnant l’impression d’être aussi fort qu’un Dieu. C’était exactement la même chose que j’avais pu ressentir plus tôt, lors de l’attaque du navire Gouvernemental. Sauf que cette fois-ci, elle avait un but offensif dans mon esprit.

Même si cette aura serait totalement inutile dans le cas présent, il y avait fort à parier que si la Decima encaissait le double coup des Logias, elle se retrouverait sans aucun doute hors d’état de nuire.

Suite à ça, je n’aurais plus qu’à accompagner l’Aurola jusqu’au navire pour escorter la Professeure jusqu’au bout sans avoir à l’exposer au danger.

Désormais, que pouvais-je faire ? Caligula semblait plus ou moins se débrouiller seul de son côté, mais rien ne me disait forcément qui l’emporterait entre son adversaire et lui. Ghetis, quand à lui, s’était mêlé d’un autre combat et n’aurait de toute façon pas besoin de mon aide. Et enfin, Taito, se battait manifestement toujours contre les créatures primitives aux crocs acérés. Mais hormis ceux-là, il y avait également d’autres personnes en proie à de terribles affrontements. Quelle était donc la solution ? De quelle façon pouvais-je me rendre le plus utile possible ? Prenant un instant assez rapide pour réfléchir en analysant au mieux le terrain, je compris qu’il était temps de voir les choses en grand. L’idéal serait d’aider le plus de fronts possibles pour apporter un certain avantage ou au moins permettre à certains de gagner un peu de temps. Par conséquent, mon idée était très simple. J’allais donner mon maximum à ce moment même. Tout serait fait pour maximiser nos chances de triompher de l’envahisseur. Lançant donc un rapide regard à Styff, ainsi qu’au reste des membres présents sur le navire Gouvernemental – l’Amirale-en-Chef comprise, je tendis mes bras vers le bas, en direction du sol de Marine Ford. C’est alors qu’un torrent de sève commença à se déverser sur le champ de bataille à une vitesse folle. Aussi folle que la quantité générée d’ailleurs. Jusqu’alors, je n’avais jamais eu l’occasion ni même l’idée de créer autant de matière. La dernière fois avait été sur Nighty Town pour recouvrir totalement la ville de proximité. Et encore, j’avais eu le soutien d’Harlock Zora et de son Yarukiman. Cette fois-ci, je devais tout faire moi-même. C’est pourquoi je devais me donner à fond dans la tâche, ne relâchant jamais la pression. Finalement, le résultat demeurait une vague gigantesque, d’une longueur ainsi que d’une hauteur incommensurables. Au fond de moi, je savais que réaliser une telle chose pourrait potentiellement avoir un aspect négatif sur certains, mais le fait de pouvoir communiquer à l’aide de l’Amirale-en-Chef constituait un atout non négligeable dans ce genre d’action.

*Que tous ceux pouvant voler, bondir ou créer quoi que ce soit dans les airs viennent en aide aux autres !*

En effet, cet aspect était important. Car si rien n’était fait, la quasi globalité du champ de bataille se retrouverait engloutie sous une sève extrêmement collante et terriblement toxique. Mais plus important que ça, j’étais allé plus loin. C’était sans doute risqué, mais j’avais également décidé de vider tout ce que je possédais. Littéralement (ou presque). Effectivement, toutes mes balles offensives ainsi que tous mes obus avaient été déversés dans la substance collante. Si bien que diverses zones seraient atteintes par des explosions, du givre, de la foudre, du gaz, ou encore de l’acide pour ne citer que les effets les plus remarquables.

Pour résumer, c’était un coup de poker. Soit l’offensive fonctionnait et certains me remercieraient, soit elle échouait lamentablement et les conséquences pourraient être désastreuses.
awful pour Epicode



Résumé:
 

Techniques utilisées:
 
Revenir en haut Aller en bas
Heziel Coffe
The Juggernaut
Heziel Coffe
Messages : 1940
Race : Humain
Équipage : Aucun

Feuille de personnage
Niveau:
L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 10] - Page 4 Left_bar_bleue45/75L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 10] - Page 4 Empty_bar_bleue  (45/75)
Expériences:
L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 10] - Page 4 Left_bar_bleue6/500L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 10] - Page 4 Empty_bar_bleue  (6/500)
Berrys: 69.267.000 B

L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 10] - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 10]   L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 10] - Page 4 Icon_minitimeDim 10 Mar - 0:31





Aux premières loges du désastre.


Un échec.

Cela s'était soldé par un échec.

Néanmoins, la manoeuvre avait pu lui apprendre deux choses : dans un premier temps, cet abruti au service de Erika disposait d'un haki de l'armement au moins égal au sien. Considérant qu'il n'avait pas eu à souffrir de leurs échanges précédents, cela semblait plutôt tendre vers un niveau similaire qu'un clair avantage. Faute de quoi, il aurait du se saisir de son vrai corps, indépendamment de ce qui semblait clairement être une malédiction. Deuxièmement... il était habile, réactif. Il avait de l'expérience. Quoi de plus normal, si l'on considérait la prime faramineuse dont il disposait ? Dans une gerbe d'eau, le Corsaire s'extirpa du corps aqueux dans lequel il s'était lancé seul, avant de se stabiliser à la surface de l'eau. D'un bond puissant, il retourna en direction du pont, tandis que son adversaire le narguait fièrement, comme un coq.

Puis, il lui expliqua. Une malédiction... le fruit du franc-parler ? De mieux en mieux. Le Coffe avait eu l'occasion d'affronter des pouvoirs étranges, depuis qu'il écumait les mers. Des paramecia déroutants qui étaient parfois complexes à comprendre, mais qui suivaient certains codes. Sauf que... celui-ci semblait ne pas en souffrir. Ainsi donc, c'était les paroles de Skratch qui faisaient office d'évangile dans ce qui lui arrivait. Un point sur lequel il n'eut pas le temps de s'attarder : il comprit que cela semblait être véridique, car tout ce que le primé avait pu raconter depuis le début de leur altercation s'était soldé par une réalisation prompte. Lorsque l'exemple quitta les lèvres du pirate, le coeur de Heziel loupa un battement.

Sa famille.

Il était des sujets qui le faisaient flancher assez aisément et ce dernier était, de nombreuses manières, l'un des pires. Sa tête fut envahie d'informations contradictoires qui l'amenèrent rapidement à perdre son calme. Si c'était vrai... alors...

- Ma famille... non ! dit-il en faisant un pas vers l'avant.

Son cerveau commença à tourner à toute vitesse. La colère se jumela à l'angoisse et, bientôt, il sentit une résonance sauvage trouver racine dans ses entrailles. Le cri invisible gronda, monta dans son être, tandis qu'il s'imaginait de quelle façon sordide les propos du pirate pouvait bien s'interpréter. La détresse l'irradiait et il lutta farouchement pour que la bête qu'il était ne se réveille pas, pour que le monstre qu'il pouvait devenir reste enchaîné au fin fond de son subconscient. Sa famille... Emilia... son père, sa mère ! De nombreux souvenirs refaisaient surface, des pensées jamais oubliées mais volontairement occultées, comme indésirables. Il avait fait le tri de ce à quoi il apportait de l'importance dans sa vie actuelle, par simple question d'équilibre. Ses proches en faisaient partie... mais il ne pouvait pas leur accorder le dévouement qu'ils méritaient. Les visages de son père et de sa mère s'invitèrent à la fête, des souvenirs chéris d'une époque tristement révolue et qu'il n'était pas certain de pouvoir un jour faire revivre. Il avait la conscience trop lourde pour ce faire. Cela faisait si longtemps... et Emilia... le corps frêle de sa sœur, dans l'infirmerie des Dokugan, lui revint en tête. Elle avait fini là par sa faute.

- Ils n'ont rien à voir là dedans, espèce de... vociféra-t-il alors que la colère commençait à gagner du terrain.

Il refusait que sa famille subisse ce sort. Il la protégerait. Toute sa famille ! Toute sa famille. Toute sa famille... il s'arrêta, non sans trembloter d'une fureur juste qui s'insinuait sous sa peau. Toute sa famille devait perdre la tête. Ce que Skratch disait se réalisait avec exactitude. Il avait dit être chaud bouillant et avait dégagé une chaleur intense. Il avait dit être vif comme l'éclair et s'était effectivement changé en foudre. Alors... pourquoi pensait-il encore, lui ? Car il faisait partie de sa famille. Et si toute sa famille perdait les pédales, alors... il aurait du être le premier d'entre tous à mourir, ou à perdre la raison. Il observa le sourire du lieutenant de l'Incontrôlable, un sourire vicieux et plein de plaisir sadique. Il se jouait de lui. Il le bluffait... il voulait le pousser à l'erreur. Cela ne pouvait être que ça. Cela ne devait être que ça : il n'avait aucune certitude que sa famille allait bien, mais il ne pouvait de toute manière pas s'en assurer dans les circonstances présentes. Non... pour l'heure, il décida de rentrer dans le jeu du pugiliste maudit : il lui ferait boire le calice jusqu'à la lie, c'était une promesse. Il conserva son propre rictus haineux, avant de le troquer contre quelque chose de plus désespéré, de plus triste. Une vieille réminiscence de l'homme qu'il était autrefois, plus pragmatique et rusé que la muraille qu'il était devenu, s'invita à la fête. Si son ennemi voulait s'amuser, il lui donnerait une bonne raison de se souvenir de ce combat.

S'il y survivait.

Il flancha vers l'avant après un nouveau pas mal assuré.

- Ma famille... S'il te plait... demanda-t-il faiblement, non sans suinter d'un mélange de colère et d'angoisse.

Il se laissa tomber à genoux, mains sur le plancher. Si le forban voulait voir du désarroi, il aurait l'occasion d'en contempler un dernier extrait avant de subir un courroux plus que mérité. Bientôt, les pirates commenceraient à s'étonner, peut-être à se méfier, puis à rire. Les Shichibukai n'étaient après tout pour eux que des chiens, des bâtards désavoués du corps pirate qui avaient troqué la liberté et l'indépendance contre le confort de privilèges, d'une position spéciale. En voir un ainsi désarçonné, si récemment élu... une bleusaille, pas vrai ? Alors ils baisseraient leur garde. Son adversaire, tout particulièrement, semblait spontané et prompt à se faire duper. Il lui laisserait tout le temps nécessaire pour le mettre en confiance, subirait toutes les injures. Il prendrait son mal en patience, rongerait son frein. Déjà, il enchaînait à nouveau ses pulsions... pour mieux les cultiver.

Car dès l'instant où le martialiste baisserait sa garde, si cela advenait, dès le moment où le haki de l'observation ne serait plus une défense suffisante pour le sauver, Heziel avait la ferme intention de lui faire regretter ses jeux tordus. D'un puissant coup de tête, le corps entier enrobé de son plus puissant armement, il viendrait frapper comme un bélier en pleine poitrine de Skratch : dans le plexus solaire, plus particulièrement. Un assaut qui, s'il portait ses fruits, serait dévastateur. De quoi lui couper la respiration assez longtemps pour réitérer son geste précédent... cette fois, sans que sa malédiction puisse le sauver.

- AFFRONTE MOI COMME UN HOMME, FILS DE CHIENNE ! Exploserait-il alors en s'encastrant dans son adversaire s'il parvenait à le toucher.

ⒸHeziel Coffe


HRP:
 


_________________





"Are you a man... or a monster ?"

Revenir en haut Aller en bas
Maître-Jeu

Maître-Jeu
Messages : 1688

Feuille de personnage
Niveau:
L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 10] - Page 4 Left_bar_bleue0/0L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 10] - Page 4 Empty_bar_bleue  (0/0)
Expériences:
L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 10] - Page 4 Left_bar_bleue0/0L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 10] - Page 4 Empty_bar_bleue  (0/0)
Berrys: 0 B

L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 10] - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 10]   L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 10] - Page 4 Icon_minitimeMer 13 Mar - 16:03



L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 10] - Page 4 Er3dL'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 10] - Page 4 948731Wakai

Mozero, ex-corsaire primé à 480.000.000 berrys, et amiral Wakai Tsuki, alias Sorafuka.

Mozero n’était pas invincible. C’était un fait, mais un fait qu’on pouvait aisément étendre à une vérité rassurante :  il n’était pas hors de portée des troupes gouvernementales réunies à ce jour à Marineford. Wakai  Tsuki savait cela depuis que le mercenaire s’était fiévreusement élancé à sa rencontre, dans l’optique de lui offrir un affrontement dantesque digne de ce nom… Cela ne l’empêchait pas, pourtant, de se méfier de cet ancien corsaire ayant fait parler de sa brutalité à plus d’une occasion. S’il était complexe d’établir précisément un niveau de puissance fiable pour ce chien fou, dont l’affiliation à la Guilde Marchande tenait hors de portée des principaux champs de bataille, il était en revanche certain qu’il était capable de tenir tête aux amiraux intérimaires désignés par Chairoka. Il prouva cet état de fait avec une aisance déconcertante, suffisamment pour rendre incertaine la victoire pourtant nécessaire de Sorafuka… Puis il se permit même de tenir tête à Alion Keternel lorsque ce dernier décida d’offrir un support non négligeable à son supérieur. Il était une brute, de celles qui pouvaient hypothétiquement faire basculer le cours de la guerre. Fort heureusement, l’affection qu’il vouait à Centes était limitée, au même titre que celle de Nu Wa et des autres épées louées par le Monarque afin de pâtir à la faiblesse et à l’infériorité numérique de ses rangs, comparativement à l’armada au service de Chairoka… Et c’était en majeure partie sur cela que le Requin entendait jouer. S’ils le mettaient dos au mur, l’empêchaient de prendre l’ascendant et l’effrayaient considérablement, il risquait de déserter. Une aubaine pour les hommes en bleu qui n’auraient pas à s’acharner sur cet ancien corsaire afin d’avoir les mains libres… D’autant plus satisfaisant lorsqu’on considérait qu’un pirate de cet acabit pouvait parfaitement emporter un gradé dans sa tombe.

Mais il était coriace : trop pour être évincé en deux temps trois mouvements. Même s’il était acculé, même s’il était noyé sous les ennemis, même si on s’en prenait à lui avec inventivité et synchronisation. Il en apporta d’ailleurs la preuve lorsque Ghetis lui fonça dessus, non sans le provoquer au passage, ne récoltant guère plus qu’un sourire carnassier : Mozero attendait que les gradés fassent une erreur pour leur infliger d’irréparables dommages… et il crût bien que l’Archer venait d’en commettre une, jusqu’au moment où son haki fut heurté par celui de son adversaire. Une grimace déforma son expression de joie funeste pour laisser transparaître la surprise et la douleur ressenties conjointement, sur le moment. Ce trouble temporaire aurait bien pu lui coûter cher… S’il n’avait pas lui-même été maître dans les styles qu’il utilisait au jour le jour. Si son corps n’eut pas le loisir de riposter, son haki de l’armement, en revanche, s’érigea en temps et en heure sur la trajectoire des attaques du vice-amiral. Les doigts ne parvinrent pas à dessiner les sillons que l’homme aux cheveux d’ébène souhaitait creuser, et les poings du corsaire, quant à eux, ne tardèrent pas à se parer des éclairs qui étaient sa signature. L’heure de la riposte était venue… Ou pas tout-à-fait. Car le Keternel et son supérieur n’avaient pas manqué cette ouverture de la part de l’autre homme : ils s’étaient rués sur les flancs du forban, qu’ils tentèrent de transpercer conjointement. Un échec, une fois de plus : les mains pourvues d’éclairs chassèrent leurs lames, déviant celle du vice-amiral dont la trajectoire était légèrement moins déterminée et parfaite que celle de l’amiral qui, en revanche, se stabilisa sur la paume du criminel.

Puis Ghetis revint à la charge, aussi téméraire et opiniâtre qu’à l’accoutumée. Si Mozero sut que laisser passer cette offensive risquait fort de lui coûter cher, il savait également qu’utiliser le haki reviendrait à inviter Wakai Tsuki et Alion Keternel à l’attaquer à leur tour, violemment. Par conséquent, il devait diviser ses forces pour contrecarrer la moindre des menaces : l’une de ses mains et une plaque de haki destinée à l’amiral, une plaque de haki en réserve destinée au second sabreur… Un dernier bras, donc, pour le pugiliste. Le coup de poings conjoints du vice-amiral ne manquait assurément pas de force et, une fois de plus, les dalles qui s’envolèrent sur la trajectoire du choc purent certifier de cette vérité assommante elles-mêmes… Mais était-ce là le comble de la puissance brute ? Le summum de ce qu’un combattant d’élite était en mesure de fournir ? Pas vraiment, et l’ancien corsaire fit montre de sa propre violence en expédiant un seul bras à la rencontre de ces deux poings. Et, sans même user du haki pour se protéger, il parvint à tenir bon sans broncher : ses os ne cédèrent pas, même si son corps fut repoussé sur plusieurs mètres. Il allait sans dire que les experts du corps-à-corps brut étaient nombreux, ce jour-ci, sur Marineford : et il était certain que le mercenaire était l’un d’entre eux. Alion, qui tenta de le harceler quelque peu, se heurta par conséquent au haki qu’il conservait alors en réserve : un coup de pied plus tard, le vice-amiral virevoltait au loin, agacé de n’avoir pas pu saisir sa chance.

L’enchaînement n’avait rien donné, sinon une certitude aux trois agents du Gouvernement Mondial. Mozero était fort, mais pas invincible : il devait user de son haki abondamment pour se protéger, et viendrait tôt ou tard un moment où il n’en aurait plus. Il n’était même pas en mesure de renchérir et de riposter : mis-à-part lorsqu’il s’agissait de se défendre, il n’avait aucune initiative à prendre. Il courrait à sa perte, même s’il faisait de son mieux pour nager à contre-courant…

L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 10] - Page 4 952616DevoreurL'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 10] - Page 4 Legend10

Anubis et les Dévoreurs, et Horoji « Wave » Julia, vice-amirale.

Pour Wave, la mission était simple : permettre à tous les officiers qui étaient aux prises avec les Dévoreurs de s’en tirer en un seul morceau. En l’état, c’était encore plus facile à comprendre … Puisque le seul à être resté en retrait était le vice-amiral Nowaki. Ce brave semblait condamné, du moins jusqu’à l’arrivée de la vice-amirale : cette entrée en matière fracassante, néanmoins, ne lui offrait qu’un répit de bien courte durée. Le plus dur était encore à faire : il s’agissait de s’extraire de ce guêpier, en un seul morceau si possible… Et d’empêcher éventuellement ces sales bestioles de causer davantage de dommages sur un champ de bataille déjà saturés d’adversaires. De facto, lorsque Taito envisagea de s’en prendre à Anubis, qu’il avait analysé comme était le chef d’orchestre de cette bande débraillée, Julia fut véritablement frileuse. Elle comprenait bien sûr que triompher d’un tel  ennemi serait une réussite formidable en soi, mais le jeu n’en valait clairement pas la chandelle, du moins de son point de vue… Elle ne savait pas précisément ce dont il était capable, mais la résistance de ses subordonnés l’effarait. Et s’il jouissait du statut de maître, c’était nécessairement qu’il avait de quoi les soumettre sans peine… Elle ne pouvait donc pas se permettre de s’en approcher elle-même, n’ayant aucune certitude quant à sa propre survie si elle s’engageait de la sorte : en revanche, elle ne pouvait décemment pas douter des compétences de son collègue… Et elle accepta donc de lui offrir un soutien lointain tandis qu’il se livrait éperdument à un conflit dont l’issue semblait courue d’avance.

Si Wave n’eut pas la moindre difficulté à repousser les Dévoreurs qui s’entassaient sur la route de l’Antique pour lui offrir un boulevard, de quoi remonter à Anubis en toute simplicité, le reste fut néanmoins moins enthousiasmant : les mâchoires vigoureuses de la bestiole engloutirent effectivement les explosifs de Taito… Mais ne manquèrent pas d’avaler au passage la main que ce dernier tendait. La mort aurait pu dès lors sourire au Nowaki, s’il n’avait pas eu le bon sens de prévenir sa collègue en amont : elle parvint à se ruer sur lui avant qu’un Dévoreur ne tente de lui déchirer la jambe au niveau du genou, et elle l’éloigna précipitamment en lui offrant une épaule salvatrice. Un autre des congénères d’Anubis tenta de leur barrer la route, sans succès : il fut repoussé d’un coup de pied impitoyable tandis que la gradée décidait de foncer droit vers le navire flottant, désormais posé au sol. Il fallait ramener le zoan auprès de personnels de santé compétents de toute urgence… Et on ne voulait a priori pas leur donner cette chance. Car d’autres carnassiers affluèrent dès lors sur le binôme : ils étaient totalement submergés, et leurs existences semblaient immanquablement condamnées… Jusqu’au moment où deux explosions, qui eurent lieu sur leurs flancs, repoussèrent une poignée de créatures quelques mètres plus loin. Sur le navire, les tireurs avaient pu récupérer des armes et des munitions de fortune : ils n’avaient plus qu’à s’offrir la cession de tir qu’on leur avait dérobée. Et ils allaient s’en donner à cœur joie afin d’offrir un coup de main à Taito, qui leur avait clairement sauvé la mise : c’était là la moindre des choses !

Cependant, le quart du chemin n’était pas parcouru qu’un hurlement guttural et glaçant retentit derrière eux. Anubis n’avait manifestement pas apprécié le repas qu’on lui avait offert, et il voulait en faire payer le prix à ce gouvernemental impudent. La rage brillait dans son regard, et les membres de sa petite bande s’immobilisèrent, comme tétanisés… Avant de reprendre la chasse, cette fois-ci d’une façon autrement plus coordonnée. La majorité des Dévoreurs tentaient effectivement de se ruer sur le chemin de Wave et de Taito, pour les empêcher de progresser davantage… Pendant ce temps, leur chef fonçait droit dans le dos des deux marines, qu’il ne souhaitait manifestement pas voir survivre. Il était difficile de savoir précisément l’impact que les explosions avaient eu sur son corps. La bonne nouvelle, c’était qu’elles semblaient bel et bien avoir eu un effet : sans quoi ce subit accès de colère n’aurait pas le moindre sens. La mauvaise, c’était qu’il semblait encore, au moins pour l’instant, être en mesure de leur foncer dessus avec animosité…

L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 10] - Page 4 Ace_tr10

Folle Decima Vermillon Iris.

Elle était dos au mur : elle savait pertinemment qu’elle ne pouvait pas se permettre d’éviter les charges conjointes de Daisuke et de Sypher. Comment aurait-elle pu, par ailleurs, les prendre à légère ? Ils avaient été en mesure de terrasser Bürmingom : même si ce dernier n’était ni un génie, ni un combattant né, il était néanmoins un combattant issu du Nouveau Monde, qui était indubitablement passé par d’autres douloureuses expériences… Ils savaient y faire, et leur assurance allait en ce sens. Aussi n’hésita-t-elle pas longtemps, lorsqu’elle se rendit compte que sa bourse n’avait servi à rien d’autre qu’à les provoquer une fois de plus. Elle aurait aimé pouvoir s’en prendre à Louisiane afin de rendre leur virulence vaine, pour sûr, mais elle n’en avait clairement pas les moyens… Elle devait de ce fait miser sur l’esquive. Et elle le fit, de la façon la plus radicale possible : elle expédia à ses pieds une petite bourse sphérique… Qui, une fois au contact du sol, explosa pour croître brutalement. Tant et si bien que sa croissance la força bientôt à percuter la pauvre Folle : cette dernière fut de ce fait projeter avec une force surprenante, qu’elle s’était infligée avec un soupçon de regrets. C’était là un moindre mal coûteux, à n’en pas douter, car si la Decima n’était ni morte, ni condamnée, elle aurait un mal fou à pouvoir revenir à la charge de si tôt… Il semblait que son impact sur les événements à venir allait être puissamment revu à la baisse. Fort heureusement, il semblait que Kali et les Chevaliers allaient pouvoir palier quelque peu à leur incompétence commune, à elle, Syrilia, Bürmingom et aux géants eux-mêmes : les pertes étaient là-bas pour l’heure absolument nul, en ce qui considérant en tout cas les rangs du Monarque…

L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 10] - Page 4 572826ChairokaL'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 10] - Page 4 1532684157-professeur

Amirale-en-chef Asya Lida, Chairoka, et Professeure Louisiane.

-Bien joué, messieurs. Et vice-amiral Wenham… Laissez tomber cette idée. Vos ennemis ont l’habitude de tuer des logias à la pelle, et vos explosions ne serviront à rien si elles sont étouffées par une vague de sève.

L’amirale-en-chef avait nonchalamment enjoint Sypher à ne pas agir tel qu’il avait pu l’envisager : c’était trop risqué, pour des gains qui allaient à n’en pas douter s’avérer ridicules. Les ennemis les plus problématiques actuellement étaient assurément Mozero et Kali Nomade, si l’on exceptait bien sûr Azer Ty, William Lancaster ou encore Agamemnon Tyu. Ces cinq bougres-là étaient très clairement en mesure de balayer une offensive vaste en ne bougeant qu’un seul de leurs doigts… C’était une perte de temps et d’énergie qui risquaient d’aboutir à cette décision de la part de Sypher : perte dont ils devaient se passer. En revanche, Chairoka n’allait pas empêcher Daisuke de retourner sur la ligne de front s’il le souhaitait : de même qu’elle n’empêcherait guère le Wenham d’agir autrement. De toute manière, elle eut bientôt le loisir de se focaliser amplement sur la silhouette encore fébrile d’émotions de la Professeure, qui explicita d’elle-même la raison de sa venue, consciente du fait que chaque seconde pouvait s’avérer fatale dans des circonstances pareilles.

-Je suis la Professeure Louisiane. J’ai présenté l’une de mes amies à Centes… Enfin, cela n’a plus la moindre importance. Centes l’a tuée. Sa tyrannie l’a tuée. Elle était celle qui pouvait commander à vos Pacifistas de vous désobéir… Et elle était malade. Elle est morte de surmenage, parce que Centes lui a demandé de manipuler tous vos Pacifistas simultanément. Je ne peux pas le lui pardonner. Je ne le lui pardonnerai jamais. Je vous ai apporté ceci. Je ne suis pas combattante, et je ne vous serai donc pas plus utile, mais… J’espère que vous pourrez tirer profit de cette aide modeste.

Tout en exposant cette sombre nouvelle à Asya Lida, qui aurait pu s’en réjouir allégrement si la mort d’une pauvre âme n’avait pas été mêlée à cette sordide affaire, l’enjoignant donc à un semblant de pudeur, Louisiane tira de sa blouse un petit objet familier, longiligne et légèrement gris : une fermeture éclaire se trouvait là, dans ses mains. L’amirale-en-chef, le directeur de l’AOI et le vice-amiral tacticien n’eurent besoin que d’un regard entre eux afin de réaliser qu’ils venaient de mettre la main sur un objet qui risquait fort de signer la fin de ce conflit : il était grand temps de montrer à ces Decimas ce dont ils étaient capables. La riposte allait pouvoir s’enclencher, et tous les tours de passe-passe ne permettraient pas à Centes de s’en tirer en un seul morceau…

-Voltaire ? Faites-les venir.

L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 10] - Page 4 Image10
Dream Vespier.

Les dalles éclatèrent par dizaines tandis que le corps velu et massif de Dream retombait lourdement, projeté dans les airs puis ramener fiévreusement par un Caligula aussi adroit que réactif. Si les températures glaciales qui émanaient dans son corps avaient pu offrir quelques engelures au zoan, dont le haki de l’armement rudimentaire n’avait pu offrir qu’une protection tout-à-fait sommaire et partielle sur les seules zones de son corps qu’il était en mesure de recouvrir, ses capacités physiques, en revanche, avaient été plus que réduites par les affrontements successifs dont il avait eu à souffrir. Pour sûr, il avait tenu bon et l’énergie du désespoir lui avait offert un regain de force là où bon nombre de combattants auraient été condamnés à tourner de l’œil une fois privés de l’un de leurs bras : cela étant, il n’était pas un surhomme pour autant et son dernier assaut, trop prévisible, ne pouvait pas lui permettre de venir à bout d’un combattant aussi inventif que le Spown. Le choc sembla précipiter le Decima dans l’inconscience, et il retrouva bientôt une forme humaine, pitoyable et couverte de blessures en tout genre. Cependant, il n’avait pas l’air d’être mort, quand bien même ses jours étaient assurément comptés, en l’état des choses. Restait à savoir si Caligula allait se donner la peine de lui sauver la mise, ou s’il allait estimer qu’Impel Down n’était pas un châtiment que son ennemi méritait… Dans le premier cas, le membre de la Couronne allait pouvoir se précipiter sur un autre ennemi à terrasser : dans le second, il allait devoir au préalable prendre le temps de stabiliser l’état de son opposant…


L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 10] - Page 4 Ravana10

Skratch, primé à 605.000.000 berrys.

-Babouin !

C’était la seule insulte qu’il avait été en mesure de proférer lorsque son ennemi lui avait foncé dessus, contre toute attente. Pour sûr, le commun des mortels aurait été en mesure d’anticiper la charge féroce du capitaine corsaire, et aurait par conséquent pris quelques précautions afin de s’en prémunir, mais si Skratch était dangereux, il était au même titre que tout une flopée de combattants à la solde d’Erika Orato doté de capacités cognitives pour le moins restreintes. Il ne brillait pas par son intelligence, à l’instar de l’Incontrôlable qui multipliait les assauts fougueux à quelques mètres de là, et il fut par conséquent projeté vers l’arrière avec une férocité dingue : il avait tout juste été en mesure de croiser ses bras devant sa poitrine et de les couvrir du haki de l’armement afin d’éviter une blessure trop importante… Allait-il finir sa course dans l’eau, cette fois-ci ? Il semblait en tout cas bien parti pour faire trempette : le Coffe avait retourné sa seule faiblesse contre lui, en l’empêchant a priori d’utiliser son haki pour annuler celui de son adversaire. L’eau allait bientôt se refermer autour de lui, comme un carcan infâme… Il allait se noyer, d’une seconde à l’autre. Ou pas.

-J’reviens à la charge ! Putain, c’était moins une !

Les lois de la physique n’avaient pas fini d’être malmenées, ce jour-ci : et la projection dont souffrait Skratch s’annula, purement et simplement… Avant de s’inverser.  Contre toute attente, il fut donc propulsé droit vers le Coffe qui, à quelques dizaines de mètres, l’avait percuté un instant auparavant : pied tendu et couvert du haki, il allait lui rendre son coup sans y ajouter quoi que ce soit. Le lieutenant d’Erika n’était pas devenu un pirate à la réputation terrible par hasard, en tout cas : si son intellect était limité, son expérience lui permettait très généralement de contrebalancer. Pire encore, sa force, sa maîtrise des hakis et sa robustesse étaient simplement dingues : Heziel pouvait désormais avoir une idée plus ou moins précises des forces de son ennemi, et savoir par conséquent qu’il allait être corsé d’en venir à bout, en l’état des choses.

Aux quatre coins de Marineford…

Une série de bips sonores retentirent, sous l’eau, peu de temps après que Louisiane ait pu élire domicile sur le navire gouvernementale. Des ombres furtives se mirent en branle, et ne tardèrent pas à se séparer en plusieurs petits groupes distincts, dont la plupart se dirigèrent sans hésiter droit vers le siège de la bataille qui avait déjà pu faire couler beaucoup de sang : Marineford n’allait pas tarder à recevoir quelques visiteurs, à n’en pas douter…
Et il allait sans dire qu’un revirement de situation n’allait pas déplaire à certains. L’intervention de Kisa Mojoni et des deux colonels avait été insuffisantes pour contrer éternellement les agissements d’Orim : ce dernier était la fois plus rapide et plus fort que ses quatre opposants réunis. Il avait réussi à éloigner momentanément la jeune vice-amirale qui, brillante, avait néanmoins été en mesure d’éviter d’être blessée par un coup de queue venimeuse traître au possible. Il avait ensuite bifurqué pour foncer droit vers Mark Cuthvine, que le deuil avait rendu enragé, et que la rage avait rendu simplet : il manquait de prudence, cela allait sans dire… Et il risquait fort d’en faire les frais d’une seconde à l’autre. Un petit peu plus loin, Eracless avait enduré une série de coups supplémentaires de la part de Kali et d’Agamemnon : s’il avait été en mesure de tenir bon durant quelques instants, notamment grâce à une forme hybride dotée d’une solidité rare, il ne faisait clairement pas le poids contre ces deux ennemis colossaux qui, de ce fait, purent bientôt se tourner vers les autres gradés, encore aux prises avec les Chevaliers restants. Seule lumière dans ce tableau sombre, Ronald Ezra, qui avait été brutalement éloigné par Azer Ty d’un coup de pied imprévisible, avait été capable de se protéger et ne souffrait que de blessures dérisoires. L’arrivée en fanfare de Dereto et de John John, en revanche, avait permis d’empêcher au géant haut de quarante mètres de causer plus de dommages. Les trois hommes étaient prêts à affronter les deux géants restants, même s’ils risquaient d’avoir un mal fou afin d’en venir à bout : au moins ce combat-là était plus équilibré que les autres…



Ordre de réponse :
Ghetis - Taito - Caligula - Sypher - Daisuke - Heziel - PNJ Decima
Vous disposez de 72h pour répondre. Écoulé ce délai, votre tour sera automatiquement passé. Vous disposez d'un délai de 24h additionnelles exceptionnellement, que vous pouvez utiliser au besoin afin d'étendre votre tour.
Si vous ratez deux tours consécutivement sans prévenir personne en amont, vous serez exclus de l'event. Si vous ratez un tour mais que vous prévenez les MJs et vos compagnons, ça n'aura aucune incidence et vous pourrez reprendre tranquillement !
Petit poste ce tour-ci, vous vous en doutiez (et j’ai prévenu en plus =X). Prenez votre temps pour répondre derrière !

HRP :
Résumé :
Dans l'ordre du poste :
Ghet : On continue contre Mozero ! Il est fort, trop fort pour que tu puisses lui niquer les os d’un seul coup. Il a même techniquement l’avantage, considérant le décalage pur/partiel qui, en l’occurrence, va très largement dans son sens. Cependant, vous avez largement de quoi l’acculer et c’est actuellement le cas : ses options sont franchement limitées et il sait que ses minutes sont comptées.

Taito : Donc, comme déjà dit dans ton poste, tu perds ta main. Les tireurs, arrivés à bon port, font alors de leur mieux pour vous ouvrir une voie, à toi et à Wave, elle qui est venue te prêter main forte. Problème : Anubis est pas jouasse et il veut profiter de cette occasion pour vous transformer en hachis parmentier…

Syph et Dai : Vous ne parvenez pas à vaincre Iris qui, décidément, a plus d’un tour dans son sac : elle utilise une bourse sur elle-même, quitte à endurer quelques blessures au passage, afin de se décaler soudainement de plusieurs dizaines de mètres. Le passage est cependant libre et vous pouvez par conséquent atteindre le navire où Chairoka vous accueille. Là-dessus, Louisiane ne perd pas une seule seconde : l’heure de la riposte est enfin arrivée !

Caligula : Ta partie est très courte et pour cause : tu arrives tout simplement à vaincre ce pauvre Dream, là-dessus ! Tu as donc plusieurs choix, qui s’offrent à toi, mais tu es globalement libre de tes actes. A toi, donc, de voir ce que tu souhaites réaliser par la suite !

Heziel : C’était très bien tenté… Et ça marche ! Dans un premier temps, en tout cas. Parce que Skratch ne manque pas de « revenir à la charge » : il inverse la projection dont il souffrait à la suite de ton coup, et te revient en plein dans la tronche histoire de te filer un bon coup de pied dans les chicots. Par sympa, c’est sûr, mais il a pas l’air de vouloir l’être !

Puis ensuite, de façon un peu plus résumée (histoire de pas prendre trop de temps à l’écrire), on a des choses ( ?) qui avancent dans l’eau, Kisa Mojoni qui n’arrive pas à contrer Orim, Kali et Agamemnon qui vainquent Eracless, Dereto et John John qui sauvent Ronad d’Azer Ty.
Récap lvls et aptis  :
Tour de guet :

William Lancaster (Akainu) → Niveau 50+ (?), primé à 1.150.000.000 berrys.
Possède le Logia du Mercure, les hakis de l'observation et de l'armement.

John Pacifique (Shirokuma) → Niveau 48.
Corps-à-corps pur, rokushiki, hakis de l'armement et de l'observation.
Camille Elkens (Midoritaka) → Niveau 46.
Maîtrise parfaite des armes à feu, hakis de l'observation et de l'armement.


Aux abords de la tour de guet :

Azer Ty → Niveau 45.
Corps-à-corps, taille démesurée, haki de l'armement avancé (armure totale).
Anubis (Chef des Dévoreurs) → Niveau 45.
Résistance extraordinaire, combat au corps-à-corps avec leurs attributs naturels (griffes, crocs).
Dévoreurs → Niveau 35.
Résistance extraordinaire, combat au corps-à-corps avec leurs attributs naturels (griffes, crocs).

John John → Niveau ?
Aptitudes ?


Au sol :

Kali Nomade → Niveau 50, primée à 809.000.000 berrys.
Hakis de l'armement et de l'observation, corps-à-corps pur brise espace.
Agamemnon → Niveau 50, primé à 240.000.000 berrys.
Zoan du Lion éveillé, haki de l'armement.
Mozero → Niveau 48, primé à 480.000.000 berrys.
Corps-à-corps brut, haki de l'armement avancé, haki de l'observation standard.
Orim Asakura → Niveau 42.
Fruit du démon du scorpion.
Qwer Ty → Niveau 41.
Corps-à-corps, haki de l'observation.
Syrilia Frija → Niveau 41, primée à 150.000.000 berrys.
Sabreuse pure, haki de l'armement.
Dream Vespier → Niveau 40.
Zoan mythique du yéti et corps-à-corps.

Li Zakka → Niveau 40, primé à 170.000.000 berrys.
Wind Gear.
Goliath → Niveau 39, primé à 195.000.000 berrys.
Force colossale, un marteau et un bouclier, haki de l'armement avancé.
Bexinos Majô → Niveau 38, primé à 130.000.000 berrys.
Corps-à-corps très brutal.
Iris Vermillon → Niveau 38.
Combat avec des bourses étranges, geppou, haki de l'armement.
Shérif Bürmingon → Niveau 38, primé à 78.000.000 berrys.
Homme-bête tireur, haki de l'armement.

Les géants → Niveau 35.
Corps-à-corps, armes en tout genre.
Autres pions, contre-amiraux ou colonels.



Wakai Tsuki (Sorafuka) → Niveau 48.
Sabreur pur, hakis de l'armement et de l'observation.
Keternel Alion → Niveau 45.
Sabreur pur, hakis de l'armement et de l'observation.
Ortenssia Emy → Niveau 44.
Corps-à-corps pur, hakis de l'armement et de l'observation.
Cuthvine Mark → Niveau 36.
Paramecia de la vélocité, corps-à-corps, haki de l'armement.
Roncia Lochal → Niveau 36.
Zoan de l'araignée modèle Nephila komaci, corps-à-corps, haki de l'armement.

Tempesky Eileena → Niveau 33.
Colors Trap, corps-à-corps.
Daar-San → Niveau 31.
Retour à la vie des cordes vocales, corps-à-corps.

Yamamoto Eracless → Niveau 46.
Zoan du lion des cavernes, hakis de l'armement et de l'observation.

Dereto → Niveau 45.
Corps-à-corps, rokushiki, hakis de l'armement et de l'observation.
Milosephko Yonass → Niveau 43.
Zoan de la grenouille kokoi, haki de l'armement.  
Ezra Ronald → Niveau 43.
Zoan de la hyène, hakis de l'armement et de l'observation.
Exalva Flais → Niveau 43.
Logia du plomb, haki de l'observation.
Horoji « Wave » Julia → Niveau 42.
Paramecia de l'amortisseur, hakis de l'armement et de l'observation, corps-à-corps.
Tanaka Ysaac → Niveau 40.
Corps-à-corps, rokushiki, hakis de l'armement et de l'observation.
Kisa Mojoni → Niveau 39.
Hachitoryu, rankyaku et soru, hakis de l'armement et de l'observation.
Focker Lim → Niveau 38.
Corps-à-corps pur frappe-terre, gants en granit marin, haki de l'observation standard, haki de l'armement éveil.


Sur le navire :
Asya Lida (Chairoka) → Niveau 55.
Paramecia du mental, corps-à-corps, hakis de l'armement et de l'observation.
Aston Finley → Niveau 55.
Paramecia de l'assimilation, hakis de l'armement et de l'observation.
Jasmine → Niveau 48.
Paramecia de la gravité, hakis de l'armement et de l'observation.
Hijime Malia → Niveau 43.
Sabre et corps-à-corps, hakis de l'armement et de l'observation.
Matochika Cho → Niveau 41.
Corps-à-corps, musique de combat, haki de l'observation.

Jean-Bart Nonoha → Niveau 40.
Paramecia du formatage, rokushiki, tir, hakis de l'armement et de l'observation.

Bartheo Jeffer → Niveau 39.
Corps-à-corps pur, hakis de l'armement et de l'observation.
Poisseroy Voltaire → Niveau 39.
Zoan du Raton-laveur, haki de l'observation.
Flamingo Joshua → Niveau 39.
Corps-à-corps, haki de l'armement.

Turoi Nagate → Niveau 38.
Combat à la lance, soru et tekai, hakis de l'armement et de l'observation.

Wolst Maya → Niveau 35.
Fruit BEAST artificiel.

Sakuraba Yu → Niveau 30.
Ichitoryu, haki de l'observation.
Gringo Himan → Niveau 20.
Paramecia de la console.


Au large :
Rasgarat Abel → Niveau 49.
Paramecia des vecteurs, hakis de l'armement et de l'observation.

L'Incontrôlable → Niveau 48, primé à 928.000.000 berrys.
Sabreur pur, hakis de l'armement et de l'observation.
Skratch → Niveau ?, primé à 605.000.000 berrys.
Il a des gants ! Et le haki de l'armement.
Revenir en haut Aller en bas
Taito Nowaki
The Wildest Lizard
Taito Nowaki
Messages : 521
Race : Humain
Équipage : Aucun

Feuille de personnage
Niveau:
L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 10] - Page 4 Left_bar_bleue38/75L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 10] - Page 4 Empty_bar_bleue  (38/75)
Expériences:
L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 10] - Page 4 Left_bar_bleue246/350L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 10] - Page 4 Empty_bar_bleue  (246/350)
Berrys: 192.532.000 B

L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 10] - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 10]   L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 10] - Page 4 Icon_minitimeSam 16 Mar - 1:07

Never give up



La douleur était tout simplement insoutenable. On ne peut en aucun cas mettre de mots exacts sur ce que je ressentais à l’heure actuelle... Perdre la main avait été rapide, presque indolore, mais quand enfin les nerfs ont compris qu’ils étaient sectionnés... Le corps a donner son alerte. Un mélange de brûlure et de piqûre intense en continue se faisait sentir. Ajoutons à l’équation une sorte de sensation de perte continue et voilà comment je me sentais à l’heure actuelle. J’avais beau penser à ces personnes qui sont mon moteur dans la vie de tout les jours, cette fois-ci, la douleur ne voulait pas disparaitre ou s’estomper un tant soit peu... J’étais prisonnier dans une cage de souffrance dont très peu pourraient me libérer. Chairoka ? Ou peut-être de des médecins ?

Me laissant rattraper et transporter, je tentais de muer mes gémissements et hurlement de douleur au mieux afin de ne pas gueuler à l’oreille de ma collègue et vins à essayer de rassembler ma conscience. En aucun cas je n’accepterais être un boulet, pas après tout ce que j’avais accompli et ce que je me devais d’accomplir. La guerre n’est pas terminée. Les larmes aux yeux et quelques unes osant se faire s’échapper de mes paupières, je vins à tenter de reprendre contenance pour analyser la situation. Avec Wave nous tentions de nous extraire de ce merdier et avec la perte du chef de ces merdes, autant dire que nous allions pouvoir souffler... Ou pas ?

Un cri strident me fit tourner la tête et voir une horrible vérité : celle que le fameux Anubis n’avait guère succomber à cette attaque ? Résistant en extérieur certes, mais aussi à l’intérieur ? Comment se fait-il qu’il n’ait pas la mâchoire explosée ? Les entrailles rependues sur le sol ? Il avait encaissé une telle charge explosive sans même en souffrir en apparence ? Bien que dans son regard on pouvais voir que la neutralité n’était plus de la partie, il fallait dire que cette chose était vraiment insistante... Invincible ? Personne ne l’est, mais elles, elles faisaient preuve de ténacité... Trop à mon goût.

“ Saloperie !!! “

Essayant de réfléchir logiquement, je rugissais vers cette chose afin de clairement faire comprendre qu’il ne m’aurait pas, ou que s’il comptait prendre un de mes membres, il aurait droit de nouveau à de l’explosif. Hors de question de le laisser m’emporter vers ma tombe. Prenant mon courage à deux mains, rassemblant mes forces, malgré un saignement important à la main gauche donc, je vins à attraper Wave par le col et la prévenir de ce qui allais suivre.

“ Assurez nos arrières... Je vais accélérer !!! “


Comptant sur ses capacités martiales, pour ma part je mettais à disposition mes compétences non négligeables en terme d’endurance aussi peu raisonnable cela soit-il à l’heure actuelle. Je refusais qu’elle court un quelconque risque pour moi, même si c’est une collègue. Si je devais la balancer vers le navire, je n’hésiterais aucunement. Bref... Appuyant sur mes jambes, je vins à craquer le sol alors que je me propulsais en alliant le soru et le geppou pour prendre de la hauteur. Le but de la miss serait évidemment de repousser toutes les choses qui pourraient tenter de nous sauter dessus et surtout ce Anubis. A moins que ces choses ne puissent voler aussi ? Auquel cas je pourrais l’affirmer : ces saloperies sont les pires qui soient dans ce monde...

Tandis que nous nous élevions dans le ciel, je vins alors à croiser une silhouette qui semblait vouloir nous aider ? Wenham ? Que comptait-il faire ? Quoi qu’il en soit, tandis que j’allais en direction apposée à la sienne, je vins à le prévenir des risques.

“ Ne laissez pas ces choses vous approcher Wenham... Elles sont affamées... “

Aucun trait d’humour là dedans, je le mettais en garde car même si elles n’avaient pas montrer une maîtrise quelconque d’un fluide, qui sait si cet Anubis n’a pas encore une carte dans sa manche ? Pour ma part, comptant sur les capacités de Wave et l’aide de Sypher, je vins à foncer vers le navire pour alors y être soigné. Si rien en chemin ne nous stoppais, je viendrais me présenter aux autorités compétentes pour me soigner au plus vite. Au moins stopper le saignement et me permettre de reprendre la bataille, car après tout, elle n’était pas terminée. Si nous arrivions à bon port sans encombres, alors je ne manquerais pas de remercier la Vice-Amirale venue me sortir de là, mais aussi les tireurs qui avaient retourner la faveur que je leur avait faite. La guerre, c’est avant tout une histoire de coordination, de confiance et de bon sens...
Selon moi, j’avais beau avoir fait le héros, les véritables héros étaient toutes ces personnes ici présentes qui combattaient jusqu’à la fin.
Si la possibilité de souffler m’était donner donc, je ne perdrais pas de temps pour jeter un coup d’oeil vers la tour de guet pour me concentrer sur les différents impacts qui étaient tout simplement fulgurants. Aussitôt, une pensée irait vers l’Amirale-En-Chef pour lui demander avec une certaine humilité.

“ Comment vont Shirokuma et Midoritaka ? “


Il n’y avait que des chocs, des explosions, mais rien de concret qui pourrait dire quel était le résultat. Sont-ils en bonne position ? Se font-ils malmener ? Bien sûr une pensée supplémentaire allait pour la verte me souciant de son sort. Attendant donc que les choses ne se tassent, je me laissais faire.

Du côté de ma soeur, celle-ci m’avait vu revenir et s’empressait donc d’aller à ma rencontre pour voir mon état. Que diable s’était-il passé là-bas ? Son regard curieux se dirigea vers la horde de petites bêtes gourmandes pour voir le résultat de l’assaut de l’homme sève se demandant si cela allait fonctionner ?



Codage par Libella sur Graphiorum



résumé:
 

Tech utilisées:
 

Taito est lv 38
Violet est lv 34
Kitara est lv 34
??? Agent CP est lv 35
Revenir en haut Aller en bas
Ghetis Archer
Vice-amiralVice-amiral

Ghetis Archer
Messages : 1964
Race : Humain
Équipage : La Couronne

Feuille de personnage
Niveau:
L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 10] - Page 4 Left_bar_bleue47/75L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 10] - Page 4 Empty_bar_bleue  (47/75)
Expériences:
L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 10] - Page 4 Left_bar_bleue718/750L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 10] - Page 4 Empty_bar_bleue  (718/750)
Berrys: 19.220.897.528 B

L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 10] - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 10]   L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 10] - Page 4 Icon_minitimeMar 19 Mar - 0:20

God of Sky

Ore Wa Kurohebi Da !




Pourquoi ? Pourquoi cet adversaire faisait preuve d’autant de témérité ? Il savait sa vie en danger et pourtant il continuait à surenchérir. La vie était-elle sommaire pour cet homme ? Etait-elle vaine de sens ? Non ! L’ex-corsaire répondait à une pensée que le brun comprenait parfaitement ! Le pugiliste se fichait royalement de la mort, de la victoire ou de la défaite ; son instinct ne visualisait qu’un seul et unique pique, le plaisir de l’affrontement.

Il avait atteint ce stade au fil de bien des affrontements, faisant l’Archer trouver en lui un homologue en tout cas dans l’art du combat.

N’osant parler davantage, c’est une sourire involontaire qui vint apparaître sur le visage du brun, calmant son faciès rendu trop sérieux par la gravité de la bataille. L’espace d’un instant, son esprit s’était déconnecté de l’affrontement et était rentré dans un état similaire à une enivrante transe, un laps de temps pour où l’homme vivait son défi tout en faisant abstraction de son entourage.

La réalité revenant à lui quand l’affrontement reprit avec puissance, faisant trembler les alentours, jusqu’à ce qu’Alion ne se fasse légèrement balayer par le puriste aux poings éclair. C’était cet instant qui allait relancer l’assaut, l’Archer distribuant de suite une pensée à ses coéquipiers.

* Acculons le de tous nos hakis cela épuisera plus rapidement ses pouvoirs ! Dès que je percevrai des ripostes trop innées de sa part… Celles que créent généralement le haki, je vous préviendrai le temps de faire augmenter ma voix pour que vous puissiez fermer puis rouvrir votre perception.*

Mettant en avant cette pensée vive, le brun drapa uniquement ses poings américains d’une plaque noirâtre, gardant le reste de son fluide pour protéger les parties du corps que sélectionnerait le criminel.

En utilisant principalement ses poings Ghetis souhaitait optimiser un argument offensif précis et assurer la défense qui en découlerait. Alors il fondit promptement sur le criminel, prenant les devants un bref instant, il fit de nouveau « exploser » sa voix pour briser l’ennemi et ainsi l’attaque de front ! Délivrant alors une multitude de coups de poings survoltés, chacun cherchant à briser tout os qu’ils touchaient !


Hyakuretsu Ken.
L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 10] - Page 4 Tumblr_n1vzu4VlO71slk10yo1_640


L’ennemi était résistant, mais pas invincible. Plusieurs coups sur un même point risquaient de faire céder les os à un moment ! Avec l’aide de ses camarades en primes, il alla finir par percer ! Les poings fendaient l’air avec virulence, venant directement à la rencontre de l’adversaire en ciblant toute zone offerte, épaule, bras, cuisse, buste et en prime la tête !

Il s’agissait là d’une ruée vers un affrontement tout simplement brutal et hargneux à base d’échange de coups ! Sauf qu’il y avait une grande différence du côté du Vairon, il était accompagné d’hommes puissants sur lesquels il pouvait compter ! Ils pouvaient surgir du dos de l’ennemi, des flancs, tout serait bon refermé le forban dans un triangle mortel !

Les poings furieux de l’Archer pour lui remettre les idées en place et les lames cinglantes des deux plus puissants sabreurs que portait la Marine actuelle ! Il allait devoir s’écrouler sur cet assaut combiné des trois hommes. Le haki du brun venant lui remettre les idées en place dès qu’il usait d’esquives trop « promptes ». Il y avait fort parié !

* L’éliminer peut être un bien, mais nous avons surtout besoin de l’écarter au moins plusieurs heures du lui alors autant l’éjecter..*

Pensa l’Archer en crachant avec haine sur une telle tête d’affiche dans sa liste ! Néanmoins il décida de mettre suffisamment de puissance dans ce coup pour possible mettre K.O. l’ex-shichibukai !  

Alors le temps d’un moment il se recula laissant un ascendant certain à ses coéquipiers, analysant les mouvements de l’adversaire, imprimant brièvement la façon de faire Mozero depuis qu’il les affrontait, et enfin il s’élança !

Il s’élança d’un soru si puissant que son arrivée en face de Mozero fit son pied fendre en un cratère le sol, son poing encore vers l’arrière revenant comme une fusée sur l’ancien corsaire, cette fois-ci couvert du haki jusqu’à l’épaule ! Et alors ce fut sans doute le plus fulgurant des coups de poings de l’Archer, canalisant une bonne partie de sa force pour venir la fracasser contre l’abdomen de son adversaire !  

C’était ce genre de coup qui brisait un ensemble d’os, fragilisait un muscle et enfin propulsait sans douceur l’ennemi !

Comme toujours l’Archer s’attendait à une riposte de son adversaire ! Il se doutait qu’une plaque de haki l’attendrait, alors il n’en démordrait pas et utiliserait toute sa puissance partant sans doute dans ce qui pourrait s’apparenter à un match de poings se repoussant, en l’occurrence il s’agirait plutôt d’un poing tendant de projeter un mur !  

Et si le coup ne fonctionnait pas l’Archer effectuerait sans doute son plus grand coup de poker ! Se laissant « repousser par la force de son adversaire, au lieu de se faire repousser, il actionnerait un mouvement circulaire, utilisant l’inertie du coup pour pivoter sur lui-même et abattre sa main d’un coup violent sur son ennemi, délivrant un puissant coup latéral qui viendrait l’éjecter en direction du sol !

De quoi l’enfoncer virulente au sol ou l’envoyer valser rasant sauvagement le sol !

C’était en fait l’opposé de l’attaque initiale qui frappait d’un côté et ciblait le ciel. Celle-ci frapperait logiquement du côté inverse vu le tour qu’avait dû effectuer le serpent noir et cette fois-ci il ciblerait le sol !

Quant à la raison d’un mouvement de redistribution de charge, il s’agissait « simplement » d’une utilisation pure et dure du principe même du style de combat du vice-amiral. Être aussi souple et fort que le vent, traduisant ainsi des mouvements amples et fluides pour délivrer un maximum de puissance ! C’est en usant de ce principe qu’il pourrait user de l’amplitude du mouvement ennemi pour redistribuer sa frappe !

Offrant à Mozero sa propre force physique additionnée à celle du Kurohebi !

La technique allait sans aucun doute éprouver l’ensemble des muscles du guerrier pour redistribuer en partie le choc qu’il avait en quelque sorte « supporté » pour délivrer cette riposte !

Tu aurais mieux fait de rester l’un des corsaires !

Sous-entendu qu’il aurait été du côté  des gagnants, l’Archer misait entièrement sur l’enchainement cinglant qu’il avait coordonné avec ses camarades précédemment pour avoir amoindris suffisant le haki de l’armement de son adversaire ! Et ensuite il misait sur sa puissante utilisation de son corps.

- Sorafuka, Alion aidez-moi à l’achever !

Si l’ennemi était effectivement à terre s’était le moment de l’éradiquer définitivement. Si au contraire il avait été projeté dans les cieux par le coup de poing originel, alors ce serait le moment de délivrer des attaques aériennes permettant d’éjecter Mozero dans une portée encore plus éloignée de Marineford.

DEV NERD GIRL




Résumé,Techniques,Pnjisations,Explications:
 


Dernière édition par Ghetis Archer le Mar 19 Mar - 14:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Sypher Wenham
Contre-amiralContre-amiral

Sypher Wenham
Messages : 375
Équipage : La Couronne

Feuille de personnage
Niveau:
L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 10] - Page 4 Left_bar_bleue39/75L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 10] - Page 4 Empty_bar_bleue  (39/75)
Expériences:
L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 10] - Page 4 Left_bar_bleue9/350L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 10] - Page 4 Empty_bar_bleue  (9/350)
Berrys: 58.068.521 B

L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 10] - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 10]   L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 10] - Page 4 Icon_minitimeMar 19 Mar - 11:28

L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 10] - Page 4 Tumblr_p10yqeMrxA1wzb0pfo2_500

L'Histoire est écrite par les vainqueurs

Feat Event - Groupe 10

Mon plan était donc considéré comme une mauvaise idée d’après les dires de l’Amirale-en-Chef. Comme je le pensais de toute façon, celui-ci restait relativement risqué quoi qu’il arrive, et elle avait peut-être raison au fond. La réalisation d’une telle attaque mettrait probablement plus d’alliés en difficulté que d’adversaires. Comment avais-je pu vraiment pensé à faire une telle chose ? Je n’en savais trop rien, mais je ne pouvais qu’admettre mon erreur. Toutefois, le temps n’était pas aux remords. Nous étions en guerre contre la faction la plus dangereuse à l’heure actuelle et nous n’avions pour ainsi dire pas une seule seconde à perdre avec des bêtises. C’est pourquoi je fis en sorte de me recentrer sur l’objectif principal, tandis que les Gouvernementaux continuaient à se battre pour certains, et à survivre pour d’autres.

Pour le coup, je n’avais pas trop l’occasion de m’occuper de ce qu’il se passait autour de moi, sur le navire. En effet, j’étais davantage concentré sur le champ de bataille et sur la façon dont je pourrais venir en aide à quelques uns. C’est alors que je pus constater le Vice-Amiral Nowaki, fusant dans les airs pour tenter de rejoindre notre position et poursuivi par toute la horde de dévoreurs accompagnée par son chef. Il avait assurément besoin d’une action de ma part. Quelque chose qui lui permette de s’en sortir sans encombre. Par conséquent, je n’eus d’autre choix que de réagir au quart de tour, générant une large sphère de sève collante et toxique que je m’empressai d’envoyer droit sur le groupe. Dans leur course et leur rage, ils ne pourraient probablement pas s’en prémunir et se retrouveraient rapidement pris au piège dans une substance dont ils auraient beaucoup de mal à s’échapper. Toutefois, ils n’étaient pas seuls. Anubis était là lui aussi, et il représentait sans conteste le plus grand danger parmi eux.

Il fallait donc que je me débrouille pour m’en débarrasser, ou au moins le mettre hors d’état de nuire comme ses petits camarades pour le moment. Réfléchissant ainsi l’espace d’une seconde, j’en vins à répondre à Taito tout en agissant.

« Ne vous en faîtes pas pour moi, Vice-Amiral. Remettez-vous plutôt sur pieds. »

Puis, sur ces mots, je balançai mon bras en avant à toute vitesse, l’allongeant et le grossissais quelque peu sous forme de sève pour venir à la rencontre de l’être primitif. Apparemment, l’explosion déclenchée par le Nowaki avait eu son petit effet, mais en contrepartie il avait été blessé. Dans mon cas, étant un Logia, je ne risquais pas de finir dans la même situation tant que le Dévoreur ne maîtrisait pas la Couleur de l’Armement. Dès lors, j’avais deux options. Soit je plongerais mon poing à l’intérieur de sa gueule pour y créer une seconde explosion – à la manière du Vice-Amiral – soit je lui ferais une petite livraison surprise. A mes yeux, la solution la plus sécuritaire était la deuxième option. De ce fait, je m’exécutai sans plus tarder. Lorsque l’extrémité de mon bras fut relativement proche du Dévoreur, une forme mi-cylindrique mi-ovale s’échappa à grande vitesse. Extérieurement, cela ressemblait simplement à un projectile de sève. Toutefois, en réalité, il s’agissait d’un obus explosif recouvert pour ne pas éveiller de potentiels soupçons chez Anubis. C’était en parcourant toute l’étendue intérieure de mon bras allongé que celui-ci avait pris autant de vitesse, si bien qu’il fut expulsé presque tel un boulet de canon.

L’être primitif, la gueule ouverte, se retrouverait normalement à l’avaler d’une seule bouchée, déclenchant par conséquent la puissante explosion. Avec un peu de chance, cela serait suffisant pour nous en défaire une bonne fois pour toute.

Dès lors, il restait une petite chose que je pouvais encore faire pour me rendre utile. Si j’en avais le temps, je balancerai une nouvelle fois mon bras mais dans une toute autre direction. Là, l’objectif serait potentiellement de sauver Mark Cuthvine d’une mort certaine. En tout cas, je l’espérais. Si j’étais suffisamment rapide, l’extrémité de mon bras viendrait se coller au corps du Gouvernemental avant de le ramener brusquement en ma direction, presque tel un ressort. En revanche, si c’était trop tard, je ne pourrais malheureusement rien faire pour lui.
awful pour Epicode



Résumé:
 

Techniques utilisées:
 
Revenir en haut Aller en bas
Daisuke Aurola
ColonelColonel

Daisuke Aurola
Messages : 1268
Race : Humain
Équipage : Escouade anti-décima

Feuille de personnage
Niveau:
L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 10] - Page 4 Left_bar_bleue38/75L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 10] - Page 4 Empty_bar_bleue  (38/75)
Expériences:
L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 10] - Page 4 Left_bar_bleue103/350L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 10] - Page 4 Empty_bar_bleue  (103/350)
Berrys: 119.598.000 B

L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 10] - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 10]   L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 10] - Page 4 Icon_minitimeMar 19 Mar - 20:18

« L'histoire est écrite par les vainqueurs. »
Event




Irradiant de stress, Daisuke arriva tout de même à bon port sans grande difficulté. En réalité, il était vraiment surpris qu’ils aient pu, lui et Sypher, réussir à passer en force dans un champ de bataille aussi étriqué et dangereux. Pourtant, c’était le cas et il ne pouvait que s’en féliciter. Malgré la colère, la haine et la peine qu’il pouvait éprouver, il était resté concentré sur sa mission, léguant ses émotions à un arrière plan dans lequel se cachait généralement son autorité. Cette fois, probablement pour cette unique fois, le blond ne s’était pas arrêté pour protéger ses alliés. De toute façon, maintenant il avait un pouvoir bien supérieur aux fois précédentes et il avait compris presque instantanément qu’il était trop tard pour Lochal.

Cette sensation de voix qui s’éteint, il l’avait déjà ressenti, mais pas de la même manière. En ce jour, il l’avait presque ignoré. Cela le rendait presque nauséeux. Cependant, il savait aussi, à côté de ça, que sa décision fut plus sage qu’aucune de ses décisions prises sous le coup d’une émotion quelconque – qu’elle soit salvatrice ou destructrice. Pour ce coup-là, il avait laissé parler les ordres et était parvenu à faire avancer les choses dans son sens. Même s’il ne comprenait pas tout quand les têtes pensantes du gouvernement accueillirent les dires de la traitresse décima.

Pour le coup, il pouvait clairement comprendre les aboutissants d’un tel revirement, mais il ne tenta pas d’en savoir davantage. Le champ de bataille l’appelait, il sentait que Mark et Eilenna affrontait un adversaire d’un calibre bien différent d’Iris Vermillon ou même des forbans qu’il avait rencontrés sur Tesk. Là, c’était quelqu’un de véritablement dangereux, une personne qui pouvait, à lui seul, retourner le champ de bataille à l’avantage des décimas.

« Je retourne auprès de ma section, si vous n’y voyez pas d’inconvénients ! »

Il sauta par-dessus le bastingage bien abimé du bateau. Saisissant l’urgence de la situation, le blond ne tarda pas à user de la vitesse maximale à laquelle il pouvait aller pour rejoindre le combat qui l’inquiétait. Plusieurs personnes étaient déjà autour de cet « Orim », le tueur de Lochal. Daisuke les connaissait tous, plus ou moins. Que ce soit Daar-san, Mark ou Eilenna, ils faisaient parti de la même escouade, mais celle qui pâtissait le plus de leur relation était bien évidemment la vice-amirale. L’Aurola se souvenait très bien de cette jeune fille, qu’il avait failli tuer plusieurs fois. Que ce soit lors de la grande guerre ou à Baltigo, elle était à chaque fois sauvé in-extremis, à la suite d’une des erreurs du blond. Cette fois, il avait bien l’intention de changer la donne.

Il ne laisserait pas Orim assouvir ses envies massacrantes. Encore un peu lié par la pensé avec Sypher, il comprit les intentions de son homologue logia et resta concentré. Le gars en face était bien plus fort que la fille, c’était un fait avéré. S’il parvenait à tenir tête au quatuor, c’est qu’il en avait dans le ventre. Se sacrifier à son dard n’était pas une option, mais laisser Mark subir le même sort que son collègue d’antan, c’était inimaginable. Si jamais il arrivait à passer avant Sypher, il pousserait Mark pour lui éviter un destin tragique. Comblant son manque de force par une expérience et une polyvalence exacerbée par ses différentes armes, le blond serait face à un être contre lequel il ne pourrait rien au corps à corps.

Que ce soit son fruit du démon ou sa force pure, le nouveau venu sur le champ de bataille était clairement au-dessus de Daisuke. Il l’imaginait bien rivaliser avec Alion, ou pire avec Wakai Tsuki. Ainsi, Daisuke prit des décisions, au quart de tour. Après avoir frappé son propre allié, pour l’envoyer vers le jet de sève du Wenham, lequel pourrait l’éloigner pour un temps du combat, il se transforma en fumée, mais pas totalement. Scindant simplement son corps en plusieurs parties, qu’il éclata dans tous les sens, pour se reformer plus loin, il tenta d’éviter le coup puissant du forban.

Bien sûr, cela s’accompagnait d’une rasade de fumée non reliée à son corps en direction du visage de l’homme-scorpion. Le but était simple : lui faire perdre un sens important, la vue. Cela ne devrait sans doute pas le déranger outre mesure, considérant qu’il pouvait – à ce niveau – avoir le Haki de l’empathie à un niveau bien supérieur au sien. Sachant tout cela, il avait exécuté sa dispersion de la manière la plus rapide et indisciplinée possible, pour être le plus difficilement touchable.

Quand il aurait réussi à s’éloigner, il se mettrait en branle, prêt à recevoir et à attaquer. Ainsi, il serait toujours quatre – sauf si Sypher et Mark venait les aider – mais il aurait l’esprit plus clair que son ami.

« Vice-amirale Mojoni. Faisons équipe pour nous occuper de cet homme. Je ne pense pas être capable de résister face à sa force, mais je vous prêterais toutes mes capacités dans le combat, soyez-en certaine ! »

Prêt à faire équipe, laissant leur ancienne virulence de côté, Daisuke prépara ses armes qui commençait déjà à être de nouveau disponible en totalité. Encore quelques instants et il pourrait réitérer les prouesses qu’il avait pu utiliser face à Iris Vermillon.

Fiche par Sánsa ; sur Never-Utopia


résumé:
 

techniques utilisées:
 

_________________
L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 10] - Page 4 1382813805-daisuke

Ao Haruya:
 


Domination:
 
Revenir en haut Aller en bas
Caligula Spown
Contre-amiralContre-amiral

Caligula Spown
Messages : 467
Race : Shandia
Équipage : La Couronne

Feuille de personnage
Niveau:
L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 10] - Page 4 Left_bar_bleue38/75L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 10] - Page 4 Empty_bar_bleue  (38/75)
Expériences:
L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 10] - Page 4 Left_bar_bleue196/350L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 10] - Page 4 Empty_bar_bleue  (196/350)
Berrys: 8.063.129.498 B

L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 10] - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 10]   L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 10] - Page 4 Icon_minitimeVen 22 Mar - 19:43



Acte final : Décima

Bien qu'il ressentît la puissance et le froid que dégagea le bras du yéti, ceci n'empêcha pas Caligula de continuer son action et de faire percuter le sol à son ennemi tout en mettant fin au combat par la même occasion. Une victoire certes, mais peu glorieuse dont le shandia ne pouvait être fier : c'est avec l'aide de Sypher qu'il avait pu mettre en difficulté l'homme qui se trouvait maintenant par terre. Caligula avait affronté celui-ci alors qu'il n'était plus en état et c'est pour cette raison qu'il ne pouvait accepter sa victoire.

Il s'agissait néanmoins d'un champ de bataille. Il ne s'agissait pas d'affrontement pour le plaisir de combattre, mais pour la survie et aussi pour celle de plein d'autres. Aucun caprice n'était possible et aussi têtu qu'il soit, le shandia ne rechignerait pas là-dessus. Il ne chercha néanmoins pas à achever Dream : voici là le seul cadeau qu'il pouvait lui faire. S'il avait la chance de survivre et d'éviter Impel Down, il avait intérêt à la saisir une fois conscient.

Le shandia accorda un dernier regard plein de respect envers son ennemi à terre et se retourna alors vers le champ de bataille. Où et comment se rendre utile ? Il n'eut même pas le temps de se poser la question qu'il aperçu un corps voler sur une certaine distance. Il s'agissait de la demoiselle ayant été au côté de Dream et Shérif un peu plus tôt. Bien qu'acculer un être humain d'attaque n'était pas très glorieux, Caligula devait avouer que cela fonctionnait plutôt bien et c'est pour ça qu'il bondit en direction de la jeune femme à coup de kamisori. Ayant en plus agit sur l'élimination des deux autres, elle n'était autre que la suite logique des choses.

Il se plaça alors quelques mètres au-dessus d'Iris, qui ne tarderais pas à atterrir et à laquelle il ferait déferler une horde de coups poings couverts de haki et propulsés par le ressort que formerait ses bras. Prendre de cours la demoiselle et l'écraser contre le sol lui donnerait un avantage considérable si ce n'est la victoire pour ce nouveau combat qui pourrait s'avérer être tout aussi palpitant que le précédent.

Et si au passage l'un d'entre vous se demanderait où était passé la galanterie du zoan, sachez que pour un fier guerrier comme lui, il n'y avait ni homme ni femme sur un champ de bataille : il n'y voyait que des guerriers.


Résumé et Techs:
 
Revenir en haut Aller en bas
Heziel Coffe
The Juggernaut
Heziel Coffe
Messages : 1940
Race : Humain
Équipage : Aucun

Feuille de personnage
Niveau:
L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 10] - Page 4 Left_bar_bleue45/75L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 10] - Page 4 Empty_bar_bleue  (45/75)
Expériences:
L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 10] - Page 4 Left_bar_bleue6/500L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 10] - Page 4 Empty_bar_bleue  (6/500)
Berrys: 69.267.000 B

L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 10] - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 10]   L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 10] - Page 4 Icon_minitimeDim 24 Mar - 22:04





Aux premières loges du désastre.


La situation commençait à prodigieusement agacer le Corsaire. Il avait réussi à frapper, certes : à frapper avec virulence, même, dépassant les défenses de son adversaire qui s'était vu contraint de reculer dans une projection dont il ne pouvait pas s'extraire en un simple claquement de doigt. Pourtant, il était parvenu à protéger son torse, empêchant Heziel de lui couper le souffle et, par conséquent, de le mettre en réelle position de faiblesse. Il avait foncé vers l'eau... avant de revenir avec véhémence, sa langue d'argent trouvant à nouveau la formulation parfaite pour retourner la situation à son avantage. Lorsque le vol plané auquel il était soumis se changea en un assaut en direction du noiraud, ce dernier s'esquiva vers le bas, se rapprochant du sol comme s'il adoptait rapidement une posture à quatre pattes. L'air siffla au dessus de lui, le pied de Skratch n'atteignant pas sa cible... puis il se retourna : il pensait avoir saisi une partie des pouvoirs de son adversaire et, selon ce qu'il venait de dire, il semblait prisonnier de ce mouvement fantastique. En d'autres termes ? Si le brun parvenait à le poursuivre et à empêcher ses camarades de l'aider... ils arriveraient peut-être au dessus de l'océan, où le maudit devrait réitérer des paroles diverses pour se sortir du pétrin, tout en prenant en compte l'acclimatation du Shichibukai à ses compétences.

Il n'en fit finalement rien...

Encore une fois, le Nebula avait été sauvé par ses compères, qui avaient dressé un filet solide dans lequel il s'était écrasé, annulant ainsi naturellement son mouvement. Un soupir et un grognement mêlés quittèrent les lèvres du martialiste, alors qu'il observait à nouveau ses spéculations et ses plans tomber à l'eau à cause de cette bande énervante de soutiens salvateurs. Allait-il devoir tous les écraser avant de pouvoir combattre ce pirate comme il se le devait ? Il perdait du temps. Il perdait du temps, de la patience et l'occasion de changer le cours des choses autre part sur le champ de bataille. Plus loin, Abel continuait d'affronter l'Incontrôlable dans un ballet qui lui faisait presque envie. Il ne pouvait pas partir : quitter le navire maintenant aurait signifié abandonner son collègue seul dans cette masse d'ennemis. Leur bonne foi étant ce qu'elle était, c'était complètement proscrit. Loin, là-bas, sur Marineford, un massacre continuait sans doute de se dérouler. Si le sort de nombreuses personnes ne l'intéressait guère au delà de la pointe de tristesse que cela pouvait lui évoquer, il était l'une d'entre elle pour laquelle il s'inquiétait tout particulièrement... et cet espèce de clown était la seule barrière l'empêchant de la rejoindre, l'empêchant de mettre en déroute ce navire. Il observa le visage de benêt de Skratch et tâcha de revenir à un état de réflexion plus utile et pragmatique.

Chaque tentative physique de l'attaquer n'avait été que légèrement couronnée de succès : il se défendait bien au corps à corps et, sans sa malédiction, il aurait sans doute pu lui offrir un duel digne de ce nom rien que par la force de ses poings. Pourtant, son fruit rendait toute approche complexe, car il lui suffisait de trouver la bonne phrase pour se tirer de nombreux tracas... cela étant, ce n'était pas sans faille. Lorsqu'il avait dit devenir chaud bouillant, il avait payé de son corps la chaleur incroyable qu'il avait dégagée. Lorsqu'il s'était rendu glissant comme du savon, il avait été incapable de tenir debout. À leur arrivée, ses camarades l'avaient empêché de dire une certaine phrase : sans doute à cause des conséquences. De facto, il était possible de le piéger. Une idée germa dans l'esprit du natif de East Blue, une idée qui lui plaisait car il aurait l'occasion d’extérioriser sa frustration au passage.

Encore une fois, on lui coupa l'herbe sous le pied... mais cette fois, d'une façon positive.

Il s'apprêtait à prendre la parole lorsque le navire tangua puissamment. De l'océan, deux formes massives émergèrent jusqu'au pont. Si certains ne reconnaîtraient peut-être pas ces créatures, le Corsaire lui même prenant quelques instants à comprendre les tenants et les aboutissants de leur apparition, la peur ne manquerait pas de rapidement s'étendre chez les moins assurés. Deux Pacifista X-Edition, fleuron de la technologie militaire du Gouvernement Mondial, venaient de s'inviter dans la danse. Des bijoux de science qui, individuellement, auraient été largement capables de mettre à mal la majorité des combattants les plus puissants de ce navire... autant dire que personne n'eut le temps de réagir assez vite pour l'éviter : les deux machines verrouillèrent leurs cibles et, tandis que l'une enfonçait ses poings sans pitié dans la masse d'observateurs, l'autre commença à les cribler de balles et de tirs en tous genres.

La cavalerie était arrivée.

Il n'était plus nécessaire qu'il reste.

"Amirale-en-chef ! Mon collègue n'a plus besoin de moi. Mon aide serait-elle utile sur l'île ?"

La réponse ne tarda pas à se faire connaître : oui. C'était parfait : il avait demandé par politesse et respect plus que par réel sens de la hiérarchie, même si ce simple fait pouvait surprendre de par sa nature foncièrement plus libre et sans entraves que celle des soldats avec qui il combattait en ce jour. Pourtant, il restait ce qu'il était : un pirate hors des standards. L'assaut dévastateur des machines de guerre lui fraya un chemin qu'il emprunta immédiatement.

"Rasgarat, je te laisse les choses ici."

D'une impulsion puissante, il s'éloigna du navire, non sans jeter un dernier regard à Skratch qu'il ne gratifia même pas d'une ultime provocation : il y aurait perdu un temps précieux, un temps que ce saltimbanque dégénéré lui avait déjà largement assez rogné comme ça. Ses pieds jouèrent dans les airs, trouvant des appuis invisibles rendus possibles par ses compétences, avant qu'il ne claque à nouveau dans le vent comme un objet dépassant le mur du son. Le vacarme lointain des combats sur la terre ferme et l'air cinglant qui s'infiltrait dans ses vêtements et fouettait ses oreilles furent bientôt les seuls sons qui l'accompagnèrent, durant un court moment qui lui sembla presque hors du temps. Il n'avait pas assez d'informations pour faire le point sur la situation... mais il savait une chose : si les robots avaient été déployés, alors la menace exercée par l'atout inconnu de Centes avait été neutralisée. En d'autres termes ? Il ne connaissait pas les moyens du Gouvernement Mondial, mais il savait pertinemment que la Marine était capable de déployer plus que deux de ces colosses d'acier froid... et il risquait d'en voir d'autres bien assez vite.

- Ne meurs pas ! Répéta-t-il à quelqu'un qui n'était pas là pour l'entendre.

Cette voix familière serait la première chose qui capterait son attention, le premier jalon vers lequel il se dirigerait. La suite ? Il verrait bien.


ⒸHeziel Coffe


HRP:
 


_________________





"Are you a man... or a monster ?"

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 10] - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 10]   L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 10] - Page 4 Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 10]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

 Sujets similaires

-
» Ce sont les vainqueurs qui écrivent l’Histoire
» « Mais j'trouve pas de refrain à notre histoire... »
» Page d'histoire: Mefaits de l'occupation Americaine (1914-19
» Haiti : Cazal une ville , une histoire
» Le forumhaiti face à l'histoire d'Haiti de 1986 à 2006

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece Seken :: Le monde de One Piece :: Red Line :: Marine Ford-