Partagez
 

 L'histoire est écrite par les vainqueurs. [Grand Line 2]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
Zylphia
Fée Lée
Zylphia
Messages : 133
Équipage : Le Compost

Feuille de personnage
Niveau:
L'histoire est écrite par les vainqueurs. [Grand Line 2] - Page 3 Left_bar_bleue30/75L'histoire est écrite par les vainqueurs. [Grand Line 2] - Page 3 Empty_bar_bleue  (30/75)
Expériences:
L'histoire est écrite par les vainqueurs. [Grand Line 2] - Page 3 Left_bar_bleue4/200L'histoire est écrite par les vainqueurs. [Grand Line 2] - Page 3 Empty_bar_bleue  (4/200)
Berrys: 6.150.000 B

L'histoire est écrite par les vainqueurs. [Grand Line 2] - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: L'histoire est écrite par les vainqueurs. [Grand Line 2]   L'histoire est écrite par les vainqueurs. [Grand Line 2] - Page 3 Icon_minitimeMer 17 Avr - 19:58


   

   

   
Retrouvailles pour une mission d'une extrême importance

   
Event !  
 


 Comme le petit monstre acceptait la proposition de Zylphia, celle-ci le suivit tranquillement. A aucun moment la fée ne se demanda que puisqu’elle était à l’origine de la suggestion, du moins comme elle le pensait, celle d’aller trouver ses camarades, c’était à elle de guider son nouvel ami. A vrai dire, en aurait-elle été capable ? Non, elle ne savait pas où les trouver. Ainsi, tout se passait au mieux pour la fée chanceuse qui voletait sans savoir où on l’amenait. Elle découvrit avec trop d’engouement l’accès qui les menèrent aux sous-sols, s’extasiant de tous les souvenirs que cet endroit lui rappelait. Confiante en présence de l’animal, elle s’empressa de lui partager ce sentiment :

- Oh, comme c’est joli ! Ca me rappelle quelque part… euh… Je sais plus où c’était ! Mais il y avait un grand labyrinthe tout pareil, j’y étais avec tout plein de papys ! Et puis il y en a un qui s’est endormi, c’était dur de le promener, hihi !

Et, se souvenant de la meilleure partie, elle sursauta soudain, ouvrant deux grands yeux surpris, comme s’il était possible de trouver curieux l’omission de quoi que ce fût de la part de la gnomette.

- On s’est fait des amis, aussi ! Et moi, presque un amoureux… il était presque parfait. Il avait de très jolies lunettes ! Il m’a mise dans un bocal, et il m’a promis de me rendre aussi grande qu’une humaine ! Quand j’y repense… ! Mais il avait un cou un peu trop maigre, ça n’aurait jamais marché entre nous.

Elle soupira, un peu mélancolique à l’idée de ne toujours pas avoir trouvé l’amour, à son âge. Dix-neuf ans, ça faisait… beaucoup de jours sans amoureux. Seulement, on ne pouvait pas tout avoir : un amoureux dès son plus jeune âge, ou un l’Homme de ses Rêves.

Et, pensant à toutes les histoires d’amour qu’elle aurait pu vivre, la fée ralentissait le pas, ou plutôt le vol, n’ayant pas conscience du danger qu’elle courait en restant trop longtemps dans les geôles du palais. Comme elle n’avait pas écouté la question de l’animal, trop occupée à raconter ses aventures martiennes, elle ne lui répondit jamais, demandant plutôt :

- Et toi, tu as déjà un amoureux ? Ou une amoureuse ? Ou plusieurs ?

Elle écouta attentivement la réponse, avant que ses yeux ne se posent sur ses compagnons d’armes, ou de croisière, étant donnée la nature du Compost. Peut-être coupa-t-elle l’animal qui parle, mais sa joie fut telle à la vue de ses amis qu’elle ne put la retenir :

- Les copains ! Et les vieux !

Tous y étaient, ou presque. Certains, comme Jon Snow, avaient été renvoyés directement sur le bateau du Compost au début de l’épisode de Mars. En tout cas, il y avait la grosse dame de la cantine, celle qui avait essayé de la manger à son arrivée dans le Compost, mais qui s’était avérée d’une grande gentillesse – elle lui avait fait un bain de choux. Puis elle reconnut le vieillard qui s’était endormi à Mars et qu’elle avait dû guider, et les deux grands-pères qui les accompagnaient. Enfin, il y avait la dame qui dessinait partout et la petite rousse dont le majordome semblait très proche, mais Zylphia ne les connaissait pas encore bien.

Elle se jeta vers eux, tout heureuse, et leur présenta l’ « animal qui parle ». Elle leur expliqua très rapidement ce qu’ensemble ils devaient accomplir, bien que son dessein et celui du petit monstre n’eurent pas grand-chose à voir :

- On va chercher Mick Mwu, l’Arbre des Miracles, et on va le ramener à Dwarf Town ! J’ai peur que sans lui, les nains et les gnomes de mon pays ne soient perdus… On doit agir vite !

   



Résumé :

Zyzy raconte sa vie et retrouve les copains, elle leur demande de venir avec elle pour retrouver Mick Mwu, qu'elle prend toujours pour l'Arbre des Miracles.
Revenir en haut Aller en bas
Shigo Ike
Super héros fêlé
Shigo Ike
Messages : 1211
Race : Humain
Équipage : Lui-même

Feuille de personnage
Niveau:
L'histoire est écrite par les vainqueurs. [Grand Line 2] - Page 3 Left_bar_bleue34/75L'histoire est écrite par les vainqueurs. [Grand Line 2] - Page 3 Empty_bar_bleue  (34/75)
Expériences:
L'histoire est écrite par les vainqueurs. [Grand Line 2] - Page 3 Left_bar_bleue187/250L'histoire est écrite par les vainqueurs. [Grand Line 2] - Page 3 Empty_bar_bleue  (187/250)
Berrys: 4.013.555 B

L'histoire est écrite par les vainqueurs. [Grand Line 2] - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: L'histoire est écrite par les vainqueurs. [Grand Line 2]   L'histoire est écrite par les vainqueurs. [Grand Line 2] - Page 3 Icon_minitimeVen 19 Avr - 22:51





"L'histoire est écrite

par les vainqueurs."



« T’es vraiment un taré, toi. »


La phrase avait de quoi en vexer plus d'un, pour sûr ! Mais Ike n'était pas un homme comme les autres, loin de là, et cultiver sa différence avait toujours fait sa fierté. Ainsi, malgré la possible insulte proférée par le roi d'Alabasta qu'il prenait toujours pour un baron du crime, le chasseur de primes se contenta de hausser les épaules de l'air de celui qui s'en tamponne. Laissant couler ces premières paroles sur son costume de super héros trop classe, le trublion prêta une oreille attentive au maitre des lieux, tandis qu'en contre plan un affrontement violent débutait entre les deux autres teams de dresseurs. De nouvelles petites balles semblèrent se briser pour libérer encore plus de gaz au niveau des combats mais, fort heureusement pour lui, Ike n'était pas à portée de cette fumée étrange pour le moment.

Pourtant, ce fut plutot la réponse à ses questions qui le laissa pantois. Non seulement le mec lui répondait bel et bien - alors qu'il n'avait pas trop d'espoir à ce sujet - mais en plus il lui racontait presque sa vie, en fait ! C'était donc vrai, les génies du mal aimaient se faire mousser et étaler leur plans machiavéliques à la face de l'homme qui allait leur botter le cul, au final. Comme quoi, les films racontaient pas que des conneries !


« Sauf concernant les gonzesses que se tape le héros ! », nota mentalement Wade. « De ce coté là c'est autant le désert que ce putain de pays ! »


Loin de se lamenter, Wilson préféra écouter sagement le cerveau du mal en face de lui et intégrer toutes les saloperies bien glauques qu'il lui balançait sans aucune gêne. Il avouait l'enlèvement sans mal, prétextant que le véritable traitre était Mick Mew ? Bullshit ! C'était un gars du gouvernement, donc c'était lui le gentil tombé dans un piège normalement, non ? D'ailleurs, la raison invoquée pour la traitrise fit frémir l'énergumène : on pouvait même pas critiquer le boss de la team Rocket ? Mais ça virait à l'extrémisme ces histoires, là ! Il avait été tout autant retourné devant le manque de réaction vis à vis du cadavre d'un homme... soit disant au service du palais ? Avec des fringues qui valaient plus que la Ike-O-Mobil' ? Mouais...


« I call bullshit, again ! », réagit en premier Wilson en pensée.
« Bon... on va devoir ruser pour le faire nous amener à Mick Mew... Sinon on est marrons, on va encore se paumer dans cette baraque immense ! », surenchérit Wade.
« La Justice ne négocie pas avec... », commença Chuu mentalement avant d'être bâillonnée de la même manière par les deux autres loustics.


Se raclant la gorge, à l'image d'un acteur aussi mauvais que la série dans laquelle il jouait, Shigo tenta le coup de bluff :


- Oui... euh... tout à fait ! Si vous pouviez me montrer le chemin, ça serait « Green » ! « Super Green », même ! Vous savez ? Comme dans le film avec la rouquine qui casse des culs, le chauve qui tire sur tout le monde et le gars avec une banane blonde qui hurle comme une fille dans un micro ?

« Too much informations, kid. », l'arrêta là l'ex mercenaire en pensée.

- Enfin bref. Je vous suis. Faudra juste faire gaffe à la fumée, le pingouin débile avait pas l'air jouasse en tombant dedans.


Et sans demander son reste, le couillon de service emboîta le pas à sa Némesis dans l'espoir de retrouver le captif et de le libérer. C'était ça, le travail de super héros : se salir les mains si nécessaire, pour sauver les innocents. La classe, quoi !





Résumé:
Ike est con et saisit la perche tendue par le roi : il lui emboite le pas pour suivre vers les geôles / là où l'amènera le Roi pour tenter de retrouver Mick Mew, le secourir et remplir son taff.

_________________
L'histoire est écrite par les vainqueurs. [Grand Line 2] - Page 3 221190deadpool1
Revenir en haut Aller en bas
Maître-Jeu

Maître-Jeu
Messages : 1688

Feuille de personnage
Niveau:
L'histoire est écrite par les vainqueurs. [Grand Line 2] - Page 3 Left_bar_bleue0/0L'histoire est écrite par les vainqueurs. [Grand Line 2] - Page 3 Empty_bar_bleue  (0/0)
Expériences:
L'histoire est écrite par les vainqueurs. [Grand Line 2] - Page 3 Left_bar_bleue0/0L'histoire est écrite par les vainqueurs. [Grand Line 2] - Page 3 Empty_bar_bleue  (0/0)
Berrys: 0 B

L'histoire est écrite par les vainqueurs. [Grand Line 2] - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: L'histoire est écrite par les vainqueurs. [Grand Line 2]   L'histoire est écrite par les vainqueurs. [Grand Line 2] - Page 3 Icon_minitimeSam 20 Avr - 1:38



Shadow, Directeur du CP9

Une nouvelle fois l’assommante vérité frappa Shadow : cet ennemi était une brute au combat, et s’il tiendrait sûrement moins longtemps que lui, étant un combattant sur la durée, le directeur du CP9 comprenait qu’il allait devoir agir très rapidement pour mettre fin à cet échange bien trop pénible. Encore aurait-il fallu qu’il puisse se désengager : c’était rare qu’un adversaire soit aussi coriace en tout cas, et il aurait certainement préférer attaquer Yoko Ceresa qui était plus de son acabit. Péniblement, il sentit les multiples coups du Tao percer ses défenses tandis que la réplique vive l’empêchait de poursuivre ses propres attaques sans exposer ses organes vitaux.

La feinte ne permit pas d’entamer totalement les défenses du Directeur, dont le regard se fronça tandis que l’attaque lui semblait déjà suspecte. Il en connaissait le type d’amorce : on l’avait lui-même engagé pour sa fourberie et son intellect plus élevés que la moyenne des agents du Cipher Pol. Il se savait sur le déclin, mais il était pénible de constater que depuis les événements de Baltigo et la blessure infligée par cette saleté d’archère du Nouveau Monde, il ne s’était remis entièrement de ses blessures. Son niveau d’antan ne reviendrait jamais, pas même que son bras qui avait été remplacé par une prothèse performante, faite pour être légère et discrète. D’ailleurs, elle était si discrète qu’il en oubliait parfois les fonctionnalités qui y résidaient... Inutiles contre un non-maudit, de toute évidence.

De multiples coups l’obligèrent à rester sur la défense, et tandis qu’il continuait à encaisser, la peau synthétique de son bras se retira progressivement. Il sentait son organe mécanique s’abimer plus vite que le reste de son corps. C’était pénible, vraiment pénible. Brusquement, l’attaque de trop qui visait son cœur rencontra son bras et… Il éclata simplement, sans exploser, mais avec le plus simple des démantèlements. Son regard fut surpris, d’autant plus que le dernier coup du Tao provoqua une explosion qui l’envoya voler à l’autre bout du tunnel dans un sublime feu d’artifice qui se voulait terminatif. Fondant tel un boulet de canon, il n’eut plus le temps de rien observer. Sa tête se remplit alors de voix, pénibles elles aussi. Il mit sa main valide sur sa tête… Et se releva malgré tout, essoufflé mais encore vivant. Son armement permanent toujours actif, il n’avait subi que les dégâts internes de l’explosion. Dégâts internes qui se répercutèrent immédiatement : il cracha une petite flaque de sang sur le sol et son regard faillit se perdre. Pourtant, il était encore debout.

Le Tao devait aussi avoir subi de nombreuses blessures : ses bras ressemblaient à du gruyère à l’heure qu’il était et ses poings n’auraient plus jamais le même effet. Ils s’étaient engagé dans un combat si haletant que les jours qui auraient dû passer avant de trouver un vainqueur s’étaient transformés en dizaines de minutes d’échanges savants de coups. Il rageait, rageait intérieurement de la présence de cet homme, de sa propre faiblesse. Il voyait « L’Orgueilleux », il voyait « Le Tyran » et s’il ne donnait pas ce surnom à cet homme, quelqu’un d’autre s’en chargerait. Oui, il avait en face de lui un véritable Tyran qui imposait sa force. Elle était machiavélique, et surtout inutilement bestiale.

S’élançant en direction du Tao, il dut d’abord retrouver l’équilibre faussé de son bras manquant. Heureusement que son ennemi l’avait éjecté loin, car cela lui donnait plus de latitude pour reprendre le contrôle de cette bataille. Il devait miser sur l’esquive, une esquive vive qui serait aléatoire au possible : grâce à son contrôle du Rokushiki parfait il pourrait changer la course de ses mouvements au dernier moment, choisir au dernier moment et rendre le Haki de l’Observation inopérant. Arrivé à proximité de son adversaire, il emploierait une forme de Soru bien particulière : contrairement au Soru habituel, celui-ci permettait de parcourir brusquement de toutes petites distances avec un minimum de préparation, donnant l’impression qu’il s’était téléporté sur le flanc de son adversaire… Et alors qu’il envisageait d’utiliser un Shigan avec son bras armé sur le flanc de l’ennemi, celui-ci devrait s’en protéger au maximum. Alors l’attaque ne viendrait jamais, car il emploierait la même technique pour changer sa position dans le dos du Tao et lui infliger son attaque dans son dos, lui transperçant l’estomac sans qu’il ne puisse réagir, ou du moins l’envisageait-il ainsi.


Molly, Agente d'élite du CP9, Lagoon, Agent d'élite du CP9

La salle du trône était en proie à plus de gaz, encore plus de gaz. C’était le désavantage de combattre des personnes expérimentées dans le domaine des poisons : elles avaient toujours un moyen de détourner le combat à leur avantage en mode « suicidaire ». Péniblement, Lagoon avait reculé au moment où il avait vu la nouvelle vague que son adversaire avait envoyé sans le vouloir sur lui. Il n’eut pas d’effet immédiatement, ayant réussi à s’éloigner aisément, mais il n’était pas rassuré sur la suite. Pour l’instant, il se contenta donc de garder ses distances, conscient que l’adversaire tenterait de s’échapper : de toute façon, tant que le Roi était hors de portée des mauvais coups, ils n’avaient rien à en faire. Ils pourraient rejoindre les geôles promptement.

De son côté, Molly observait l’attaque qui venait sur elle… Et l’esquiva sans soucis, faisant plier son corps. Les attaques de face avaient très peu de chances de la toucher, elle se contorsionnait avec le même talent qu’une professionnelle, sûrement parce qu’elle en était une. En revanche, elle dut tout de même se rattraper d’un Geppou dans les airs pour repartir à l’assaut… Ce qu’elle ne fit pas car le poing de racines vint balayer la zone devant elle et l’empêcha de progresser. Pestant, elle dut à nouveau reculer dans les airs… Et utiliser un Kamisori pour s’élancer à nouveau en direction de son adversaire, avalant la distance qui les séparait pour lui infliger une blessure à l’épaule à l’aide d’un Shigan renforcé à l’Armement, une fois que la femme-arbre aurait commencé à s’en aller. L’assassinat ne connaissait après tout aucun honneur en combat.


Animal qui parle

Dans la prison, le petit être de chair et d’os à l’allure pourtant bien particulière semblait comprendre peu à peu les tenants et aboutissants de la visite de cette demoiselle à Mars. Il en comprenait aussi qu’elle était en total décalage avec la réalité, et pourtant quand elle évoqua la vie personnelle de l’agent de l’AOI en infiltration, celui-ci rougit terriblement. Il répondit simplement :

    - Je suis un grand charmeur !

Mais n’eut pas le temps de rajouter grand-chose car son attention fut happée par l’atmosphère des cellules. Les ennemis du Gouvernement avaient été libérés, c’était sûr, et il devait à présent trouver les preuves qui incrimineraient le Roi d’Alabasta pour lui faire perdre sa place sur le trône. Il n’avait aucune idée de comment s’y prendre, sinon qu’en dévoilant qu’il avait été de connivence avec des hors-la-lois. La capture de Mick ne serait pas suffisante à elle seule… Enfin, pour l’instant il avait un plus gros souci. Des pleurs émergèrent près de barreaux qui se trouvaient sur sa droite, et il haussa une arcade en se dirigeant près d’une certaine rouquine.

    - Ouiiiiiiiiiin. Je veuuuuuuux paaaaaaaas !

Ses cris étaient vraiment incroyablement… Criants. Il s’approcha d’elle, et soudain les mains de la demoiselle l’enserreraient. Elle avait de la poigne, et elle le prenait certainement pour une peluche : c’était en tout cas le constat que pourrait faire le Roi d’Alabasta en arrivant quelques instants plus tard en compagnie de Shigo Ike.


Aslan Oja, Roi d'Alabasta

Ce n’était pas ce qui était prévu. Absolument pas : les geôles étaient vidées, asséchées, et cela voulait certainement dire qu’au bout du couloir le plan de Centes était tombé à l’eau. Encore pire, il devrait bientôt justifier devant le Gouvernement Mondial de tous les témoignages, sans quoi les Constantinistes n’hésiteraient pas à le faire exécuter pour hérésie et à mettre un pion sur le trône. Déglutissant, le Roi regarda le chasseur de prime et lâcha :

    - Mick doit être dans ces geôles.

Une fois qu’il aurait vu l’homme masqué s’en aller chercher l’agent de l’AOI, il commencerait à se retourner mais la voix de la peluche l’atteindrait brusquement.

    - Ne bougez pas, Aslan Oja ! Votre manigance avec les Décimas s’achève ici et maintenant.
    - Ma… quoi ? Je n’ai jamais manigancé avec les Décimas. Avez-vous des preuves ? Des preeeeeuves ?

Il montrait peu à peu sa vraie nature. Son visage était déformé par une expression de sadisme plein, et tandis qu’il comprenait que la situation lui échappait un tout petit peu plus, les gardes se mettaient à entrer dans le palais. Bientôt, la situation serait à nouveau sous contrôle. Bientôt, il pourrait faire taire ces misérables fouineurs et accuser des Décimas infiltrer d’avoir joué avec son pauvre pouvoir.



Ordre de réponse :
Zylphia - Ren - Shigo
Vous disposez de 72h pour répondre. Écoulé ce délai, votre tour sera automatiquement passé. Vous disposez d'un délai de 24h additionnelles exceptionnellement, que vous pouvez utiliser au besoin afin d'étendre votre tour.
Si vous ratez deux tours consécutivement sans prévenir personne en amont, vous serez exclus de l'event. Si vous ratez un tour mais que vous prévenez les MJs et vos compagnons, ça n'aura aucune incidence et vous pourrez reprendre tranquillement !

Résumé :

Ren > Ta stratégie fonctionne sinon qu'elle détruit le bras de remplacement de Shadow et non pas le reste. Il est expédié et semble bien mal en point... Mais tu n'es pas non dans un très bon état vu les actions que tu as faites. Il tente de te prendre de court en utilisant un Soru à petite distance et en misant sur la tromperie en faisant des choix démesurés au dernier moment (il attend que tu enclenches ta défense pour t'attaquer dans le dos)

Zylphia & Shigo > Zylphia retrouve les membres du Compost ET Ginny qui pleure et prends dans ses bras l'agent de l'AOI. Celui-ci voit arriver Shigo et le Roi, le Roi dit que Mick est dans les geôles et comprend qu'il est arrivé trop tard : il va donc tenter de s'enfuir, mais se fait interpeller... C'est à vous de voir si vous voulez intervenir dans cet échange.

PNJs SG > Lagoon recule et ne subit pas les effets du poison (il est assez rapide). Molly est une contorsionniste et en profite pour esquiver les deux attaques, y compris celle à bout portant. Elle profite de la tentative de fuite de son adversaire pour l'attaquer de dos avec un Shigan recouvert d'armement. Pour ce qui est de Judge il rejoint Klara sans soucis, je ne le mentionne pas IRP.

Les souterrains :

Yoko Ceresa est niveau ??
Shadow est niveau 44, Haki de l'armement permanent. Maitrise parfaite du Rokushiki. - Perte d'un bras.
Scorpion est niveau 38, maitre du Rokushiki. (face à Yoko)
Muuaji est niveau 36
Agents d'élite CP9 contre Yoko (3/6)

Salle du trône :

Lagoon est niveau 35+
Molly est niveau 36
Ouuk est niveau 35 (Comment définir le niveau d'un demi-dieu ?)
Pixie est niveau 29. Retour à la vie des cordes vocales. Il a prit un mauvais coup, mais tient encore bien debout.

Autre part :

Mick Mwu est niveau ??
Revenir en haut Aller en bas
Ren Tao
Crimson Beast
Ren Tao
Messages : 1059
Race : Humain
Équipage : Shadow Ghost

Feuille de personnage
Niveau:
L'histoire est écrite par les vainqueurs. [Grand Line 2] - Page 3 Left_bar_bleue45/75L'histoire est écrite par les vainqueurs. [Grand Line 2] - Page 3 Empty_bar_bleue  (45/75)
Expériences:
L'histoire est écrite par les vainqueurs. [Grand Line 2] - Page 3 Left_bar_bleue405/500L'histoire est écrite par les vainqueurs. [Grand Line 2] - Page 3 Empty_bar_bleue  (405/500)
Berrys: 512.850.000 B

L'histoire est écrite par les vainqueurs. [Grand Line 2] - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: L'histoire est écrite par les vainqueurs. [Grand Line 2]   L'histoire est écrite par les vainqueurs. [Grand Line 2] - Page 3 Icon_minitimeSam 20 Avr - 4:37

Wrath of the beast.




Il est dit que certaines personnes possèdent un don avec un grand “ D “. Je n’en suis guère doté, cependant, cela n’empêchais pas ma volonté d’être destructrice. Véritable moteur qui me poussais à repousser chaque fois mes limites, je combattais cet adversaire avec toute ma puissance et même plus. Autrefois échauffement, désormais; nous combattions pour survivre. Mais qu’il ne se fasse pas d’illusions... Mon courroux allait le submerger. De façon violente, j’imposais ma présence, mon charisme et ma puissance à cet homme. Nullement déstabilisé par le fait qu’un de ses bras ait été brisé sur le coup, je continuais mon coup pour le frapper de plein fouet et infliger de lourds dégâts définitif à ce dernier. Mon poing cogna et explosa, envoyant ce dernier voler au loin dans la pièce devenant presque fébrile. Me foutant de détruire les lieux, je comptais bien finir cet homme seul, sans aide de qui que ce soit. Ignorant le préjudice subit par ce dernier par un de mes ex compagnon, j’allais l’envoyer rejoindre ses membres de sa famille en moins de deux.

Il avait volé et ... S’en était terminé non ? Pourquoi diable il laissait voir sa silhouette encore debout hein ? Mon égo encore touché, je ne pouvais m’empêcher de froncer les sourcils. La respiration lourde, chaque prise d’air soulevait ma cage thoracique, signe que malgré les coups et enchaînements, mon endurance en prenait un coup. Il me fallait le finir une bonne fois pour toute. Ignorant les saignements dans mes bras, voilà de nouvelles futurs cicatrices. Moins plaisantes que celle au torse, mais qui feraient effet... Surtout quand on saura qui sera mort grâce à ces bras... On aura beau le saluer de m’avoir infligé de telles marques, on retiendra surtout le fait qu’il a trépassé suite à ces coups. Un juste retour de bâton.
Serrant les poings, je commençais à ressentir cette “ faiblesse “. Quoi ? Ses coups font quelque chose ? Ridicule... Impensable. Un roi ne se laisse nullement rabaisser par un homme lambda. Rageant intérieurement de ce sentiment de “ douleur “, cela ne faisais qu’agrémenter cette colère noire qui augmentait force et puissance brute sans atteindre à mes capacités mentales. L’art d’être enragé et pouvoir combattre intelligemment n’est pas donné à tous après tout. Manque de chance, je faisais partit de ces rares personnes capables de prendre des risques tout en utilisant sa tête et c’est ce qui le mènerait six pieds sous terre.

Le voyant approcher à toute vitesse, je ne lui laissais guère le temps de faire à son aise. Ayant observé la zone, je me dirigeais vers lui mais aussi vers un certain endroit où se trouvait une arme délaissée : sa précieuse faux. Abandonnée, elle allait vite trouver un propriétaire digne d’être une faucheuse. De ce fait, quand ce dernier approcha dangereusement, je me trouvais à portée de l’arme et pu me concentrer sur lui. Son coup contre le mien. Qu’allait-il faire hein ? Ses disparitions cherchaient elles à m’embrouiller ? Les brefs moments où mes yeux arrivèrent à capter ses mouvements, je notais une posture ... Trop visible. Est-ce qu’il ? Osait-il vraiment ? Une feinte ? Ou non ? Cherchait-il exprès à me faire réfléchir ? Non... C’est un assassin après tout. Un combat de ce genre est sans règles... L’honneur et la loyauté n’a pas sa place dans ce genre de combat. Jouant à pile ou face donc, je fis mine de me préparer alors qu’en réalité, je mettais en place mon coup. S’il tentait de me mettre en échec, alors mon objectif était clairement le “ et mat “.

M’apprêtant à contrer son coup sur le côté, finalement quand il apparu derrière moi, ma fenêtre de réaction était très maigre... Ou bien prendre le coup ou bien minimiser les dégâts. Ne pouvant guère esquiver la totale sans perdre l’opportunité de le frapper encore lourdement... Soit, j’allais lui donner de ma personne, pour tout prendre de lui. S’était la seule façon de le vaincre de toute manière. Sans risques, il était impossible de l’écraser. Me détournant d’un pas vif digne des plus grands réflexes du genre de combattant que nous sommes, mon regard se posa sur lui alors que son bras traversait une partie de mon corps sans organes. Proche de l’estomac... Plutôt que lui laisser ce dernier, je lui offrais “ à côté “. Le sang qui s’échapperait rendrait ma survie amoindrie, mais en échange... Seul le diable sait ô combien j’avais à y gagner. Crachant du sang à son visage à cause de la douleur, une poigne ferme enrobé de haki saisir son unique bras et un pied écrasa les siens afin de fermer toute possibilité de fuite. Que me reste-t-il ? Une jambe et un bras... N’est-ce pas suffisant pour la suite ? Largement suffisant... Le bras droit devenant noir encre, mon regard froid venait le dévorer. Le jeu du chasseur et de la proie avait assez duré... Il se pensait assez puissant pour être le chasseur ? L’heure avait sonné et qu’il comprenne enfin que depuis le début, toutes les personnes ici présentes étaient mes proies et moi seul avais le droit d’être chasseur. En bonne proie qu’il est, j’en avais assez de jouer. L’heure de la mise à mort avait sonnée.


Immobilisé théoriquement, il était temps d’en finir. Mon poing armé de haki, l’intention clair si seulement il pouvait les lire, je n’attendais guère une seconde de plus pour relancer une attaque dévastatrice. Visant le ventre au départ, finalement, l’assaut changea de direction à la fin, allant d’un direct à un crochet dans le menton en visant vers la gorge au cas où il tenterait de redresser la tête pour y échapper. L’explosion qui en suivrait aurait le potentiel de l’éjecter, mais ma “ prise “ avait pour but d’empêcher cela. Et qu’est-ce que signifie être prit au piège de cette façon ? Usant de presque la totalité de mes forces restantes, je relançais une offensive similaire, tapant le ventre cette fois-ci. Et si par malheur ce dernier ne se dégageait pas d’une quelconque manière, il serait en proie à une troisième salve de coup surpuissants ayant clairement pour but de le pourfendre.
Menton, ventre et visage étaient mes cibles respectives afin de le sonner puis l’achever s’il ne faisait rien.

Mais pourquoi avoir choisit ce lieu précis pour réaliser une telle attaque ? La réponse était toute simple : assurer mes arrières. En effet, dans le feu de l’action, il fallait voir quelles avaient été ses chances de remarquer que non loin était son arme, mais en toute honnêteté, je comptais bien sur le fait d’être un assez gros danger pour lui faire oublier ce détail. Pourtant, si ce dernier osait se défaire de mon étreinte d’une quelconque manière au premier, second ou troisième coup... Il aurait pour ultime surprise de me voir donner un coup de pied assez étrange en apparence en plus de me courber en avant. La raison ? Mon pied avait frappé la base du manche de son arme et tel un râteau, l’objectif était de faire se dresser et projeter d’un coup son arme vers lui, menaçant de trancher net en avant. Machiavélique ? Qu’importe les coups, je restais malgré tout aux aguets, convaincu que tant qu’il continuait de respirer, il ne fallait pas relâcher la pression, quitte à finir évanouis.

L'histoire est écrite par les vainqueurs. [Grand Line 2] - Page 3 Doku10L'histoire est écrite par les vainqueurs. [Grand Line 2] - Page 3 Dokuse10
Doku & Dokusei, membres des S.G

Dans la salle du trône, la fuite était clairement de mise. Mais ces personnes semblaient peu enclin à laisser partir les deux truands. Il fallait donc trouver un moyen de fuir. L’empoisonneur clairement “ délaissé “, il avait la main pour la suite à différence de la femme arbre qui était clairement harcelé par la demoiselle. A deux contre un, il était clair que les choses allaient être difficiles pour la guerrière. L’homme pourrait fuir, mais il refusait de laisser cette femme perdre. Cette dernière prenait un sérieux coup dans son épaule qui la surpris au plus haut point. Elle Manqua de tituber mais tendit le bras et envoya une sorte de liane attraper une accroche. Pilier ou autre délire d’architecte dans ce genre de lieu, celle-ci allait-elle user de ça comme une arme ? Non, elle se tira brutalement vers la sortie alors que l’homme la couvrait. En effet, ce dernier avait lancé des objets, mais cette fois, cela ne libérait pas un gaz mais ... Du liquide. Le but ? Asperger les ennemis qui cette fois se rendraient compte d’une vérité effroyable : un poison, c’est une plaie à combattre. En effet, si ces derniers étaient touchés, les zones atteindre seraient le début d’une paralysie certaine. Mais pour bien faire, en plus de ça, l’homme laissa un autre objet voler et libérer de la fumée afin de maximiser ses chances de fuites. En effet, à moins de forcer le passage, difficile de ne rien prendre. Ou alors, il allait falloir prendre le temps d’échapper à tout ça, et c’est là que les secondes seraient précieuses. Ne prenant pas la peine de passer par les couloirs, s’ils étaient libérés temporairement de ces empotés, les deux membres des Shadow Ghost s’en iraient en explosant des murs de la bâtisse afin de foncer en ligne droite et non via des détours inutiles...

----------------

Dans le désert, le colis était réceptionné. Après une rencontre assez houleuse, la lionne laissera l’homme venir avec elle en croyant son identité via la preuve fournie par la maitresse roublarde.Ainsi donc, deux invités étaient entrés dans le navire : Anatole et Judge.



Codage par Libella sur Graphiorum



résumé:
 

Techniques utilisées:
 

_________________
Il n'y a qu'une seule vérité...

Ce monde m'appartient.

Dita | Epicode
Revenir en haut Aller en bas
Zylphia
Fée Lée
Zylphia
Messages : 133
Équipage : Le Compost

Feuille de personnage
Niveau:
L'histoire est écrite par les vainqueurs. [Grand Line 2] - Page 3 Left_bar_bleue30/75L'histoire est écrite par les vainqueurs. [Grand Line 2] - Page 3 Empty_bar_bleue  (30/75)
Expériences:
L'histoire est écrite par les vainqueurs. [Grand Line 2] - Page 3 Left_bar_bleue4/200L'histoire est écrite par les vainqueurs. [Grand Line 2] - Page 3 Empty_bar_bleue  (4/200)
Berrys: 6.150.000 B

L'histoire est écrite par les vainqueurs. [Grand Line 2] - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: L'histoire est écrite par les vainqueurs. [Grand Line 2]   L'histoire est écrite par les vainqueurs. [Grand Line 2] - Page 3 Icon_minitimeDim 21 Avr - 16:49


   

   

   
Menteur !

   
Event !  

 


 Mick Mwu, l’Arbre des Miracles, Dwarf Town : devant le charabia de la gnomette, tous les membres du Compost réagirent en cœur :

- Quoooiiiiii ?

Face à l’incompréhension générale, Zylphia se gratta la tête, cherchant un moyen plus simple de faire comprendre ses intentions. Mais avant qu’elle ne puisse le faire, Ipère râla, fâché de perdre aux jeux :

- On doit finir notre partie, avant d’aller où que ce soit. Je ne sais vraiment pas comment il fait pour ga… zzzzz…. Zzzz… ROOOOON ! Gagner ! C’est incompréhensible…

Zylphia aurait pu – aurait dû – être déçue de ce refus, mais préféra s’intéresser au jeu, oubliant ce qu’elle était en train d’accomplir. Elle passa à travers les barreaux de la cellule pour s’approcher des joueurs, s’assit en tailleur sur la tête d’Ipère et tint son menton d’une main. Elle analysa les cartes qu’avait en main le vieillard, plissa les yeux pour regarder Clèpe, avant d’annoncer son verdict :

- A quoi vous joueeeeez ?

- A la belotte.


- Rebelotte !

- Amen.

En effet, comme depuis le début, le jeu n’avait aucun sens. Mais les trois vieux et la jeunotte le poursuivirent, puisque de toute manière, il n’y avait rien de mieux à faire, dans cet endroit. A vrai dire, ils attendaient sûrement l’ordre de partir, difficile à obtenir sans la présence de leur capitaine.

Et, à quelques pas d’ici, Ella Tagay, dans la même attente que le reste de l’équipage, profitait de son temps libre pour recouvrir les murs de sa cellule une gigantesque fresque, qui représentait approximativement l’équipage du Compost dans toute sa splendeur. Personne n’aurait pu dire ce qui l’animait en cet instant, tant elle était concentrée sur son œuvre.

Pour Mama Ité, la vie n’avait plus de sens. Pas de casseroles en vue, pas de louche, pas de marmite, même pas un petit couteau pour couper du chou… Ah, qu’elle était malheureuse ! Pourquoi continuer de vivre si elle ne pouvait plus cuisiner. Elle allait moisir au fond de cette prison, et ce seraient les rats qui la mangeraient, elle, sans même prendre le soin de bien la saler ou d’ajouter quelques carottes au plat. Quel gâchis ! Elle remua la tête pour effacer cette image horrible de son esprit. Un repas mal salé, c’était inimaginable. Mais alors que le désespoir semblait avoir raison d’elle, un signe divin lui fit relever la tête.

- Oooh, quel beau jeune homme ! Ce que j’aimerais lui concocter quelques plats…

La grosse dame captura un baiser dans sa main, qu’elle envoya d’un souffle léger au souverain, qui venait d’arriver accompagné d’un bonhomme bizarre. Zylphia pivota la tête, curieuse de savoir qui était le beau jeune homme. Ses yeux passèrent de Mama Ité au roi, suivant le bisou envolé, puis regarda à nouveau la dame de la cantine, le roi, la dame…

- Jeune homme ?!

Les petites joues de la gnomette s’empourprèrent, ses sourcils se froncèrent, et ses poings se fermèrent sur ses hanches alors qu’elle se plaçait face au roi.

- Vous devriez avoir honte, môssieur, de m’avoir fait croire que vous pouviez être ma maman ! Menteur !

Et, sentant qu’elle n’était pas la seule à avoir des reproches à lui faire, et que l’homme était prêt à fuir ses responsabilités, la fée se jeta à ses pieds. A vive allure, elle se mit à tournoyer autour de ses chevilles, tissant en même temps un fil de soie pour l’empêcher de s’échapper. Après tout, ce qu’il avait fait été grave, et il était normal qu’il réponde de ses actes.

   



Résumé :

Ipère, Clèpe et Mont-Ostie jouent aux cartes et sont rejoints par Zylphia. Pendant ce temps, Ella Tagay dessine sur les murs et Mama Ité déprime, jusqu'à ce qu'elle voit le roi arriver et en tombe plus ou moins amoureuse. Zylphia découvre alors que le roi est un homme, pense qu'il a menti et voit qu'elle est pas seule à avoir des trucs à lui reprocher. Du coup, avant qu'il ne fuit, elle essaye de le choper.

Technique utilisée :

Un fil de soie, quelques secondes, et la Zoan du Papillon enveloppe son adversaire dans un cocon relativement solide. En fait, un coup peut suffire à le fendre, mais de l’intérieur, sans élan, c’est beaucoup plus dur.
Niveau 23
Revenir en haut Aller en bas
Shigo Ike
Super héros fêlé
Shigo Ike
Messages : 1211
Race : Humain
Équipage : Lui-même

Feuille de personnage
Niveau:
L'histoire est écrite par les vainqueurs. [Grand Line 2] - Page 3 Left_bar_bleue34/75L'histoire est écrite par les vainqueurs. [Grand Line 2] - Page 3 Empty_bar_bleue  (34/75)
Expériences:
L'histoire est écrite par les vainqueurs. [Grand Line 2] - Page 3 Left_bar_bleue187/250L'histoire est écrite par les vainqueurs. [Grand Line 2] - Page 3 Empty_bar_bleue  (187/250)
Berrys: 4.013.555 B

L'histoire est écrite par les vainqueurs. [Grand Line 2] - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: L'histoire est écrite par les vainqueurs. [Grand Line 2]   L'histoire est écrite par les vainqueurs. [Grand Line 2] - Page 3 Icon_minitimeMar 23 Avr - 23:57





"L'histoire est écrite

par les vainqueurs."



Le chasseur de primes ne se fit pas prier et suivit sans mot dire le maitre des lieux. Loin d'avoir le sifflet coupé par les délices architecturaux et autres merveilles dont recelait le palais, le trublion était en réalité obnubilé par une toute autre idée.


« Où est ce qu'il a foutu les pièges, ce con ? », ne cessait-il de se demander en son for intérieur.


Si Wilson et Chuu avaient tenté de rassurer le petit magicien, Wade n'en avait bien sûr fait qu'à sa tête car, c'était bien connu, « le méchant laissait toujours trainer des pièges ». Ce vil salopard. Sauf que cette fois ci, ou bien son ennemi juré qui lui servait de guide avait fait des études supérieures en dissimulation de trappes piégées, de dalles à interrupteurs et de fléchettes empoisonnées dissimulées... ou bien le costume de super héros lui assurait d'avancer en faisant fi des chausses trappes. Un prodige !


« Faudra que je pense à envoyer des fleurs à Tara... », se dit Ike tout en continuant à fureter dans tous les sens.


Bientôt, son guide - cet enfoiré de piégeur de couloirs - lui affirma que leur cible était dans la prison et qu'il ne devait pas être loin. Trop aimable. Ça puait le coup fourré à plein nez ! Et force était d'admettre que les cellules étaient pour la plupart désespérément vide. Là. Un coup fourré ! C'était donc bien une fausse piste, et il l'avait deviné tout seul. L'énergumène se fit discrètement un petit bisou sur le revers de la main, en signe de respect pour lui même, avant de reprendre son sérieux. Alors que le ravagé du bulbe poussait un peu plus loin ses investigations, laissant Don Giovanni dans son dos, une voix surgit soudain. Elle interpella un certain Aslan Oja pour lui faire admettre sa manigance avec les décimas. Ce nom n'était pas inconnu à notre héros en herbe et, pour ce qu'il en savait, c'étaient pas des rigolos. Par ailleurs, avec un nom pareil, c'était pas étonnant qu'il ait pris un pseudonyme ! Mais après un quart de seconde à bugger, Ike se retourna d'un coup d'un seul en pointant un doigt accusateur vers le Roi :


- J'en étais sûr ! Un complot ! Avoue que c'est toi ! Je savais que le cadavre dans ton placard était louche... Et en plus tu savais qu'il était là !


Ici il se tourna vers l'origine de la voix :


- Au sens propre, hein. Ce gars a vraiment un macchabée caché dans une pièce. Et c'était un richou, vu les fringues qu'il était capable de se payer !


Il se reconcentra bien vite :


- ON SE RE-REFIXE, VILAIN ! lança-t-il d'une voix péremptoire et en même temps perpendiculaire. Qu'as tu à dire pour ta défense, monstre ?! Putain, mais c'est que t'en as une sale tête quand on découvre ton plan... Tu ferais presque peur.
« Les films disaient donc vrai ! Le méchant grimace, lorsque le gentil triomphe ! C'est la classe. »


Si le Roi tentait de s'enfuir, il le rattraperait bien vite et tenterait de le maitriser sans le frapper ou lui causer de blessure. Après tout, il servait juste d'intermédiaire : livrer le méchant à la justice, secourir les pauvres kidnappés, réconforter les enfants...


« Tenter de profiter des fans...», pensa-t-il malencontreusement. « Hum. Heureusement que je l'ai pas dite tout haut, celle-là. »


Retrouvant bien vite son sérieux, l'apprenti héros attendait la réponse du roi, un rien fébrile. Sa première arrestation sérieuse ! Car, c'était évident dans sa tête : le mec respectait tous les codes du vilain... ça ne pouvait être que lui ! Bientôt, il pourrait récupérer Mick Mew et lui sauver les miches, puis mettre cette crevure d'Aslan machin-chose derrière les barreaux. Et peut être même qu'il serait chanceux ce soir, s'il glissait dans une oreille attentive quel extraordinaire héros il était ! Ah ! La belle vie !





Résumé:
Lorsque la peluche interpelle le Roi, Ike balance l'info qu'il y a effectivement un cadavre dans le palais et que le roi était au courant (enfin c'est son interprétation). Il se tient prêt à maitriser le roi sans le blesser s'il tente de fuir.

_________________
L'histoire est écrite par les vainqueurs. [Grand Line 2] - Page 3 221190deadpool1
Revenir en haut Aller en bas
Maître-Jeu

Maître-Jeu
Messages : 1688

Feuille de personnage
Niveau:
L'histoire est écrite par les vainqueurs. [Grand Line 2] - Page 3 Left_bar_bleue0/0L'histoire est écrite par les vainqueurs. [Grand Line 2] - Page 3 Empty_bar_bleue  (0/0)
Expériences:
L'histoire est écrite par les vainqueurs. [Grand Line 2] - Page 3 Left_bar_bleue0/0L'histoire est écrite par les vainqueurs. [Grand Line 2] - Page 3 Empty_bar_bleue  (0/0)
Berrys: 0 B

L'histoire est écrite par les vainqueurs. [Grand Line 2] - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: L'histoire est écrite par les vainqueurs. [Grand Line 2]   L'histoire est écrite par les vainqueurs. [Grand Line 2] - Page 3 Icon_minitimeSam 27 Avr - 10:41



Shadow, Directeur du CP9

La prise était d’une violence rare. L’attaque avait pour but de tuer. Shadow était conscient que son métier n’était pas un métier facile : il fallait faire preuve de perspicacité, et d’une puissance phénoménale, doublée d’une intelligence remarquable. Ces derniers mois avaient prouvé qu’il manquait des trois. Il s’était fait doublé par la Triade, avait perdu sa puissance face à une stupide Nébula lors de la bataille de Baltigo et s’était jeté à corps perdu dans une mission qui aurait dû être préparée avec beaucoup plus d’assiduité. Ses hommes ne croyaient sûrement plus en lui, et s’il leur imposait encore le respect par la peur, ce n’était plus qu’un petit levier qui aurait fini par céder. Le Gouvernement Mondial avait certainement l’intention de mettre quelqu’un d’autre à sa place d’ici peu de temps, et cette horloge telle une épée de Damoclès était en train de s’affoler.

L’attaque perça pendant un bref instant dans le ventre du Tao, et sa stratégie, enfantine et stupide, parvint à aveugler le directeur du CP9 par le sang. Il regretta alors amèrement de ne pas avoir opté pour un Rokuogan, difficile à préparer avec un seul bras mais qui aurait été plus dévastateur. Tentant de l’extirper, il fut surpris de sentir une prise ferme au niveau de son bras d’attaque, alors encore à l’intérieur de son adversaire. Il ne pouvait plus agir.

    - Tu ne vas pas…

Et son pied fut saisi pour l’empêcher de s’enfuir. « Merde ». Il fallait qu’il trouve une solution. La prise était puissance, il ne pouvait pas s’en défaire sans plus de… Le premier coup vint cueillir son menton avec une force féroce, mais il y survécut grâce à son Haki permanent. Ses réserves n’avaient jamais été autant mises à mal : il n’était qu’un assassin, pas un combattant rapproché. Encore une fois, ce n’était pas son domaine : il s’excuserait comme cela auprès de sa hiérarchie quand on l’aurait sauvé.

Le second assaut percuta son ventre, mais cette fois-ci ses organes internes explosèrent en même temps que l’assaut. Sa rate, ses reins, son estomac, son foie : tous eurent un dernier mouvement avant de se déchiqueter en interne. Le sang qu’il cracha fut sous forme de litres. Il se rendit alors compte d’une simple vérité : il n’allait pas être sauvé.

A l’intérieur du Tao, ses doigts s’écartèrent en éventail, creusant un peu plus. S’il le tuait, il était hors de question qu’il survive ou puisse se battre à nouveau après. L’esprit vengeur, il ne put se défaire, préférant ultimement blesser un peu plus son adversaire. Utilisant son corps, il approcha sa bouche de l’épaule du Tao pour essayer de la déchiqueter, mais les coups qui suivirent suffire à l’arrêter. Puis… plus rien.

Sa voix s’était évanouie. Scorpion fut figé un instant sans ressentir ni tristesse, ni compassion pour celui qui les avait élevés, qui les avait promis à un avenir radieux en tant que puissant et décadent directeur du Cipher Pol 9. Il n’était rien qui puisse réellement modifier le cours des choses : Yoko, elle, souriait pleinement. La satisfaction qui se lisait sur ses traits avait de quoi débecter, mais elle n’attendit pas qu’une ouverture s’offre à elle pour égorger un assassin un peu trop surpris par la mort de son leader. « Plus que trois » se disait-elle avec amusement.

Cependant, le « Plus que trois » ne semblait pas d’actualité.

    - Papa ?


Varak, Agent du CP9

La voix s’éleva à l’intérieur de la grotte tandis qu’un agent dont la présence et la voix avaient jusqu’alors été ignorés s’approchait de la scène. Il voyait le regard absent du cadavre de Shadow fixer sa direction. La Ceresa se figea : il n’avait pas de voix. Il n’avait absolument aucune voix, ce garçon. Ses cheveux blonds délavés étaient précédés de racines noires comme le charbon, et une aura ténébreuse se dégageaient de lui.

    - Shadow l’a emmené ? Putain, on est mal, lâcha un des trois derniers d’Agents d’élite.

Pourtant, Scorpion sourit et s’éloigna avec un de ses collègues qui saisit son escargophone et communiqua avec Lagoon et Molly : « Il est réveillé. Evacuer le palais. ».

    - PAPPPPAAAAAAAA.

Les ténèbres se déversèrent dans la pièce, innommables, et engloutirent tout sur leur passage.


Molly, Agente d'élite du CP9, Lagoon, Agent d'élite du CP9

Le courage n’était pas réellement une de leur vertu. L’abnégation, plutôt. Au service du groupuscule gouvernemental, le blond avait vécu une vie de servitude et était prêt à sacrifier sa vie pour sa mission. Néanmoins, il n’était pas contre un combat virulent de temps en temps. Pour cela, il aurait été près à abandonner le roi, mais les ennemis de la couronne étaient des couards et des malhonnête – à leur image d’assassin. De ce fait, il ne voulût pas les poursuivre quand ils tentèrent de s’enfuir au contraire de sa collègue qui fonçait droit dans un piège.

S’il n’était pas intervenu en la plaquant sur le côté, elle aurait été aspergée du poison liquide du chimiste ennemi. Au final, il lui avait sauvé la mise.

« Abruti ! Tu pensais faire quoi, là ?! J’allais les avoir ! »

Tandis que les deux membres de l’équipe violente de Ren s’en allaient, prenant la tangente, les deux membres du Cipher Pole se retrouvèrent seul au milieu de la salle du trône dépouillée de tout son charme. Des murs détruits, des nuages de poisons de-ci de-là ponctués par des corps au sol, immobiles.

« Je vais voir où est le roi. Reprit le blond tandis que la jeune femme était encore courroucé par le sauvetage de son collègue.
- Je vais essayer de voir ce qu’il s’est passé ici. Il y a quelque chose qui cloche. »

Et alors que Lagoon s’en allait, suivant le chemin emprunté par Shigo Ike quelques instants plus tôt, la contorsionniste cherchait quelque chose parmi les décombres. Les fumées disparaissaient peu à peu, à cause des courants d’air provoqués par les trous béants menant à l’extérieur et elle pu, grâce à cela, respirer plus librement.



Animal qui parle. Aslan Oja, Roi d'Alabasta


Félicitations ! Vous avez atteint la zone suivante ! Shigo et le roi étaient les derniers arrivants dans les geôles et ils furent rapidement pris à parti. Enfin, surtout le souverain d’Alabasta qui, alors qu’il se retrouvait acculé par un animal qui parle s’était mis à railler du regard tous les êtres présents dans son champ de vision. Pourtant, il ne resta pas longtemps immobile puisqu’il tenta, en vain de s’enfuir. En effet, si au départ sa course n’était entravée par aucun acte de ces immondes gouvernementaux et justiciers, Aslan Oja fut pris par des liens solides au niveau des pieds.

Les agissements de Zylphia furent rapidement accompagnés par la course du pantin masqué. Il avait pourtant toutes ses chances de réussites, il ne restaient plus qu’à savoir comment allaient réagir les différents protagonistes maintenant qu’il était leur captif.

« Vous faites une grossière erreur ! Laissez-moi partir ! Vous allez le regretter. »

Ses menaces étaient encore à vérifier, mais il les pensait avec une fermeté et un sadisme non camouflé. A vrai dire, il savait qu’il n’allait pas rester dans cet état bien longtemps. Que ce soit pour le meilleur ou pour le pire, il partirait de ce bâtiment sans chaînes. Il le savait.

« En agissant ainsi, vous vous retournez contre un roi affilié au gouvernement mondial. Vous vous retournez contre le gouvernement mondial. Mick Miu est un traître. »

Il repartait sur un bluff, après tout il ne fallait pas qu’ils comprennent que ses agissements étaient liés, de près ou de loin, avec les décimas. Il devait leur faire croire qu’il n’avait aucun lien avec eux et il commençait directement par leur mettre une petite pression. Avoir le gouvernement mondial sur le dos devrait sans doute les refroidir. Il profiterait alors de l’occasion pour remettre le couvert, quand ils seraient redescendus d’un étage à l’intérieur d’eux-mêmes ! Bien qu'il n'ait aucune idée de qui il avait réellement affaire...

    - J'irai vérifier cette histoire de... cadavre, fit l'agent de l'AOI avec un air décomplexé. Si vous dîtes vrai et que nous réussissons à l'identifier, ce sera largement suffisant pour Ennies Lobby.

Le Roi blêmit devant ces paroles : il avait encore son bluff, et il espérait que la créature qui parlait n'aurait pas le dessus sur ce dernier, et que le Ike ou la demoiselle se rallieraient à lui pour défendre les belles valeurs du Gouvernement Mondial.

Et plus loin, les ténèbres lancinantes commençaient à s'étendre dans le couloir. Ginny avait cessé ses pleurs et ses gazouillements jusqu'alors très bruyants et regardait dans cette direction, un peu interpellée, mais muette.


Ordre de réponse :
Zylphia - Ren - Shigo
Vous disposez de 72h pour répondre. Écoulé ce délai, votre tour sera automatiquement passé. Vous disposez d'un délai de 24h additionnelles exceptionnellement, que vous pouvez utiliser au besoin afin d'étendre votre tour.
Si vous ratez deux tours consécutivement sans prévenir personne en amont, vous serez exclus de l'event. Si vous ratez un tour mais que vous prévenez les MJs et vos compagnons, ça n'aura aucune incidence et vous pourrez reprendre tranquillement !

Résumé :

Ren > Tu réussis ton coup... Mais un adversaire apparaît et crée une zone de cauchemar qui se déverse sur toi. A cause de tes multiples blessures, je considère que tu ne peux pas l'esquiver. Tu es piégé dans tes propres cauchemars. Tu as le droit à un jet de volonté en PV tous les tours pour t'en défaire, mais tous tes adversaires et Yoko aussi ont le droit à ça.

Zylphia & Shigo > Zylphia parvint à ralentir la course du roi et votre présence l'oblige à rester. Il vous menace donc en vous faisant comprendre qu'il est le représentant du gouvernement mondial. De son côté, l'animal acquiesce aux paroles de Shigo.

PNJs SG > Lagoon profite de son écart pour voir l'attaque de Doku et protège Molly, de fait les deux PNJs peuvent s'enfuir.

Les souterrains :

Yoko Ceresa est niveau ??
Shadow est niveau 44, Haki de l'armement permanent. Maitrise parfaite du Rokushiki. - Perte d'un bras.
Varak est niveau 35+ - Présence invisible, Fruit du Cauchemar
Scorpion est niveau 38, maitre du Rokushiki. (face à Yoko)
Muuaji est niveau 36
Agents d'élite CP9 contre Yoko (2/6)

Salle du trône :

Lagoon est niveau 35+
Molly est niveau 36
Ouuk est niveau 35 (Comment définir le niveau d'un demi-dieu ?)
Pixie est niveau 29. Retour à la vie des cordes vocales. Il a prit un mauvais coup, mais tient encore bien debout.

Autre part :

Mick Mwu est niveau ??
Revenir en haut Aller en bas
Ren Tao
Crimson Beast
Ren Tao
Messages : 1059
Race : Humain
Équipage : Shadow Ghost

Feuille de personnage
Niveau:
L'histoire est écrite par les vainqueurs. [Grand Line 2] - Page 3 Left_bar_bleue45/75L'histoire est écrite par les vainqueurs. [Grand Line 2] - Page 3 Empty_bar_bleue  (45/75)
Expériences:
L'histoire est écrite par les vainqueurs. [Grand Line 2] - Page 3 Left_bar_bleue405/500L'histoire est écrite par les vainqueurs. [Grand Line 2] - Page 3 Empty_bar_bleue  (405/500)
Berrys: 512.850.000 B

L'histoire est écrite par les vainqueurs. [Grand Line 2] - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: L'histoire est écrite par les vainqueurs. [Grand Line 2]   L'histoire est écrite par les vainqueurs. [Grand Line 2] - Page 3 Icon_minitimeDim 28 Avr - 1:58

Wrath of the beast.




Le combat de titan touchait à sa fin. Les coups d’autrefois étaient des mouvements de pièces sur un échiquier qui nous menaient à ce fameux déroulement. Le moment où finalement la pièce finale invoque les mots “ echec et mat “. Shadow, directeur affaiblit du Cipher Pol 9 était en proie à ma personne, prêt à subir mon courroux et cela se ressentais quand il me sentit tenir son bras incrusté en moi m’ayant percé. Ses mots me firent sourire de façon malsaine alors qu’un peu de sang s’écoulait entre mes lèvres. Oh que si... J’allais oser. S’il comptait m’assassiner, alors son coup était raté et royalement. Quand on désire tuer discrètement en vrai assassin, on le fait comme un homme, net, sans bavure. Là, il été aller sur mon terrain et allait le payer de sa vie.

Un coup... L’explosion retentit et il ne semble pas en souffrir plus que ça. Simple effet d’apparence, car le mouvement de sa tête est lascif. Il n’est pas sonné à 100%, mais ce n’est pas une simple claque que je viens de lui mettre. Mon poing reprendre position en arrière et s’apprête à enchaîner.
Deuxième coup. L’explosion ne perce nullement son corps, mais à son expression, je devine la suite. Pas si invincible que ça au final... Son armure invisible a beau le rendre presque imprenable, j’aime réaliser l’impossible. Ma fureur le corrompt, je conquiert sa citadelle qu’est son corps. Il explose de l’intérieur, souffre de blessures et lésions diverses, le sang qu’il crache au sol en est la preuve, il approche de la mort. Il est au bord du gouffre. Mon poing repart en arrière et se serre comme jamais. Pas de regard, pas un quelconque dernier échange comme pour souhaiter un adieu... Non, il ne mérite en rien ma sympathie après tout.

“ Meurt ! “

Froid, glacial même, mon ton est sans appel. Qu’il le comprenne ou non n’est guère mon soucis, c’est la fin pour lui. Maintenant fermement son bras à sa place, son mouvement de doigt en éventail ne sert absolument à rien puisque sa main est en dehors de mon corps. Le coup s’en va et mon poing rencontre son corps.
Troisième coup. Jamais deux sans trois. L’explosion retentit, emportant avec elle son dernier souffle. Sa voix en est le témoin inévitable. Une seule théorie peut paraitre diabolique, mais ... Et s’il cachait sa voix pour que je l’épargne ? Qu’il se fasse rapatrier et revienne plus tard ? Cette possibilité est écarté par ma personne de part le fait qu’il ne semblait guère manier le haki de l’observation. Son corps inerte n’est donc plus qu’un poids et je m’en débarrasse, laissant son bras quitter mon corps, m’arrachant un grognement de mécontentement. Merde... Il m’a bien amoché malgré tout.

Mettant quelques secondes à revenir à moi, je ne ressens en rien l’apparition miraculeuse d’un tiers antagoniste, ni même les réactions qu’il créer chez ses collègues. Pour l’heure, je ne suis conscient que d’une chose, je suis victorieux. Première rencontre et première défaite pour l’homme présumé dangereux... N’est-ce pas là une preuve de ma propre dangerosité ? Cette fois-ci, ces gouvernementaux ne pourront pas me dénigrer. J’avais gagner une futur cicatrice certes, mais j’avais emporté un de leurs hommes les plus compétents dans le domaine de l’assassina. Qu’ils ne me prennent pas à mon propre jeu... Ils sont destinés à perdre me disais-je. Un sourire mesquin se dessinait sur mes lèvres alors que je me permettais de cracher sur le corps inerte de l’homme sur lequel je me permis de marcher au niveau de la figure.
Il m’avait donner droit à un vrai challenge, mais la mort ne viendrait pas aujourd’hui. Ni demain, ni jamais....

Mais alors que j’allais regarder vers mon acolyte, voilà que quelque chose d’étonnant se produit. Un manteau sombre de ténèbres venait nous envelopper moi et les autres personnes ici présentes. Incapable de voir plus loin que le bout de mon nez, je me retournais instinctivement comme pour espérer voir le ou la responsable de cet étrange phénomène, mais je ne vis rien... Juste du sang qui se mot à couler, recouvrir le sol et doucement... M’absorber ? Je semblais m’enfoncer dans le sol sans que je ne comprenne pourquoi. Est-ce qu’il y a une signification à tout ça ? Fronçant les sourcils, la douleur me prit aux tripes et je me sentais vraiment faiblir. Additionnant la douleur réelle et cette “ vision “, je refusais de croire à cela, pensant qu’il s’agissait d’une simple illusion. Angoissante certes, mais ... Nullement réel selon moi. Mon énervement commença à monter et plutôt que céder à la panique du fait que je semblais mourir, je me mis à me débattre, menaçant d’exploser tout sur mon passage.

--------------------------

Le duo corrosif s'en allait donc. Blessés, un peu retournés mais nullement morts. Le bon hasard avait fait que deux combattants étaient venus leur mettre des bâtons dans les roues pile au bon moment, mais malgré l'échec de la prise d'otage du roi, ils avaient fait un petit bordel qui ne tarderait pas à faire parler de lui plus tard.
Rencontrant en chemin la chère Lois, les trois loustics s'en allaient au plus vite, profitant du chaos alentour pour s'enfuir et retourner au navire où bien du monde attendaient ces derniers pour s'en aller.



Codage par Libella sur Graphiorum



résumé:
 

_________________
Il n'y a qu'une seule vérité...

Ce monde m'appartient.

Dita | Epicode
Revenir en haut Aller en bas
Zylphia
Fée Lée
Zylphia
Messages : 133
Équipage : Le Compost

Feuille de personnage
Niveau:
L'histoire est écrite par les vainqueurs. [Grand Line 2] - Page 3 Left_bar_bleue30/75L'histoire est écrite par les vainqueurs. [Grand Line 2] - Page 3 Empty_bar_bleue  (30/75)
Expériences:
L'histoire est écrite par les vainqueurs. [Grand Line 2] - Page 3 Left_bar_bleue4/200L'histoire est écrite par les vainqueurs. [Grand Line 2] - Page 3 Empty_bar_bleue  (4/200)
Berrys: 6.150.000 B

L'histoire est écrite par les vainqueurs. [Grand Line 2] - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: L'histoire est écrite par les vainqueurs. [Grand Line 2]   L'histoire est écrite par les vainqueurs. [Grand Line 2] - Page 3 Icon_minitimeDim 28 Avr - 23:36


   

   

   
Menteur !

   
Event !  

 


 Les petits vieux, trop obsédés par leur partie de poker, de belotte, de bataille ou d’un mélange de plusieurs jeux, ne prêtaient aucune attention aux événements qui se déroulaient à deux pas d’eux.

- Quinte Flush !

- Je mange ta dame !


- Amen.[/b]


- Mais comment il fait ?!

Mais alors que les menaces et les braillements du Roi s’élevaient dans les geôles, Ipère se leva brusquement, vexé par sa défaite cuisante et agacé par le souverain qui l’empêchait de réfléchir. Il s’approcha des barreaux, laissant le jeu à ses compagnons :

- Il va se taire, le margoulin !

- Belotte !

- Loué soit le Seigneur.[/b]

- On s’entend plus penser ! Et en plus, je perds encore, à cause de toi, grogna-t-il en tournant la tête vers son comparse qui poursuivait la partie seul. Je vous jure, les jeunes ! Aucun respect ! Laissez-moi sortir, que j’aille le corrizzzz… zzzz…

Comme si ces quelques secondes de tension l’avait épuisé, sa tête tomba contre les barreaux de la cellule, ses paupières se fermèrent et une bulle de mucus se forma à l’orée de ses narines. Mais l’idée de sortir se répandit au sein de l’équipage, qui acquiesça en cœur :

- Ah oui, j’ai fait tomber une carte un peu plus loin, j’aimerais bien la récupérer.

- Ainsi soit-il.[/b]

- Moi j’ai fini de peindre le mur, j’aimerais bien continuer en dehors…



- Et moi, j’aimerais tant rejoindre mon amour, déclara Mama Ité, aveuglée par sa passion pour le Roi. Et retrouver mes casseroles. Et zut, on sort maintenant !


Là, la grosse dame attrapa les barreaux qui l’empêchaient de sortir, et sans plus attendre, les tira vers elle pour les arracher de leur socle. Si la technique s’avérait efficace, elle sauterait sur le roi pour l’enlacer dans ses bras et le couvrir de baisers. Les autres ne tarderaient pas à la suivre à l’extérieur et à poursuivre leurs desseins comme prévu. Ainsi, Clèpe partirait à la recherche de la carte perdue, Ella continuerait à peinturlurer les sols et les murs des geôles çà et là, et Mont-Ostie, lui, se mettrait à tourner en rond autour de tout ce petit monde, priant pour leur salut.

Quant à Zylphia, elle s’était contentée d’appuyer les propos du petit monstre et du super-héros d’un « Et ouaaaiiiis », sans comprendre de quoi il parlait et sans écouter les menaces du souverain. Elle s’assit sur la tête du Roi pour chiper la petite coiffe qui lui servait sûrement de couronne, l’enlaçant de ses bras. Ce fut vain, puisque manquant de force, elle ne put soulever l’objet d’un cheveu. Elle se retourna vers l’animal pour lui demander de l’aide :

- Hé, j’ai le droit de prendre ça ? C’est joli, je pourrais le mettre sur le bateau pour le décorer !

Elle le regarda avec des étoiles dans les yeux, le suppliant d’un grand sourire accompagné d’un « gniiii » qui appuyait sa demande. Seulement, soudain, le son s’arrêta, sa tête se figea alors qu’elle remarquait quelque chose d’anormal : Ginny ne pleurait plus.


   



Résumé :

Si la technique de Mama Ité fonctionne, tout le monde sort de la cellule pour faire ses petites affaires (sauf Ipère qui dort). Zyzy, elle, essaye de choper la couronne du roi.

Technique utilisée :

Jépafaim (Niveau 30) : Mama arrache une partie d'un sol compact ou d'un mur pour s'en servir de bouclier.
(Elle s'en sert pas de bouclier là, elle l'arrache juste)


Il y a des [/b) qui apparaissent dans mon post mais jsp pourquoi, ça y est pas dans le truc où j'écris Sad
Revenir en haut Aller en bas
Shigo Ike
Super héros fêlé
Shigo Ike
Messages : 1211
Race : Humain
Équipage : Lui-même

Feuille de personnage
Niveau:
L'histoire est écrite par les vainqueurs. [Grand Line 2] - Page 3 Left_bar_bleue34/75L'histoire est écrite par les vainqueurs. [Grand Line 2] - Page 3 Empty_bar_bleue  (34/75)
Expériences:
L'histoire est écrite par les vainqueurs. [Grand Line 2] - Page 3 Left_bar_bleue187/250L'histoire est écrite par les vainqueurs. [Grand Line 2] - Page 3 Empty_bar_bleue  (187/250)
Berrys: 4.013.555 B

L'histoire est écrite par les vainqueurs. [Grand Line 2] - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: L'histoire est écrite par les vainqueurs. [Grand Line 2]   L'histoire est écrite par les vainqueurs. [Grand Line 2] - Page 3 Icon_minitimeLun 29 Avr - 1:02





"L'histoire est écrite

par les vainqueurs."



Lorsque le roi tenta de fuir, Ike ne le laissa pas s'en tirer comme ça. Il eut d'ailleurs le plaisir d'enfin remarquer son papillusion qui, contre toute attente, ralentit la fuite du roi elle aussi ! Et l'éclair frappa le chasseur de primes : c'était pourtant évident ! Son papillusion... c'était une futée ! Mais alors, une vraiment fut'fut' ! Jouer la comédie comme ça, pour lui faire baisser sa garde et PAF, la lui mettre à l'envers version Chocapic ? Du grand art. S'il n'avait pas eu les deux mains sur le roi, occupées à le plaquer au mur pour l'empêcher de s'enfuir, il aurait applaudit.

Revenant à la situation présente, il leva les yeux au ciel lorsque son prisonnier tenta de le menacer. C'était une caricature, ce mec ! Non, un poncif, un amalgame de tous les clichés des grands méchants, en passant des films d'espionnages cultes aux grands navets avec l'inspecteur en imperméable, là. Tout y était ! Quoi que, il manquait la tentative de mindfuck du héros, le plot twist improbable qui...


- En agissant ainsi, vous vous retournez contre un roi affilié au gouvernement mondial. Vous vous retournez contre le gouvernement mondial. Mick Miu est un traître.
« Nope, il l'a sorti également ! », conclut mentalement Wade.


Pour autant, si la menace passait au dessus de Wade et Wilson, le cerveau complètement rebooté de Chuu fut tout à fait sensible aux mots du roi. Pire encore ! Elle goba tout comme une conne ! Tant et si bien que les deux lascars eurent toutes les peines du monde à ne pas desserrer leur prise sur leur captif, car la petite couturière refusait catégoriquement de désobéir à un ordre d'un représentant du gouvernement mondial et, à fortiori, de s'opposer à eux. Ainsi, le super héros pourtant sur de son fait - ce mec était un pourri, un vrai de vrai - dut faire face à un combat mental intense qui pourrait laisser son corps ouvert à une attaque, tandis que ses doigts se desserraient un brin. Les deux mecs avaient toutes les peines du monde à maîtriser la sale petite morveuse, endoctrinée bien malgré elle. Fort heureusement, alors que la forcenée « brainwashed » hurlait des insanités  mentales tel que « HAIL CHAIROKA ! » ou « GLOIRE AU GOUVERNEMENT MONDIAL ! », ainsi que d'autres salades du style... un nom vint la stopper net.

Enies Lobby.

L'île judiciaire venait d'être invoquée par la boule de poils. Cela sous-entendait très largement, pour qui s'y connaissait un minimum en institutions gouvernementales, qu'il était affilé au Cipher Pol. Malheureusement, Wade et Wilson s'en tamponnait le coquillard, de ces cons là, car c'était à peine s'ils savaient ce que c'était. Fort heureusement pour eux, Chuu connaissait par cœur les numéros des CP, la réputation de leurs directeurs, leurs prérogatives, leurs droits, pouvoirs, anecdotes croustillantes connues du public et d'autres détails gravés au fer rouge dans son mental en miettes. Aussi, la simple évocation de ce mot lui fit comprendre la situation et, lentement mais surement, elle se joignit à la cause de ses deux colocataires mentaux : si le Cipher Pol enquêtait sur le roi et détenait de possibles preuves de sa traîtrise... il s'agissait là d'une faute gravissime.

Il devait être châtié !

Alors que le duel mental reprenait de plus belle, mais cette fois ci pour éviter que Chuu défonce le crane du roi à grand coups de poêle à frire, le chasseur de primes remarqua soudain que son papillusion était... cleptomane ! Il fallait bien qu'elle ait un défaut pour compenser tout le... toute la...


- Euuuuh... Les papillusions sont censés être moches, mais toi t'es super mignonne, en fait, quand on te voit de près ! T'es un genre d'évolution suprême, c'est ça ?


La phrase, initialement adressée à Zylphia sans aucune arrière pensée, pourrait malheureusement se retourner contre le pauvre super héros en manque de veine. En particulier si une cuisinière potelée et sacrément entreprenante venait à se mettre en tête que ces beaux compliments lui étaient destinées ! Et le pire, dans tout ce merdier, c'était que personne ne semblait s'intéresser aux volutes noirâtres qui progressaient par mouvement de reptation dans la direction de tout ce beau monde. Personne sauf Wilson qui, une fois n'était pas coutume, n'arrivait pas à se faire entendre du gamin aux commandes pour le mettre en garde !

Cette histoire allait mal finir...





Résumé:
Ike est confronté à de gros problèmes mentaux (plus que d'habitude) du fait du lavage de cerveau de Chuu. Il peut relacher un peu sa prise sur le roi dans la lutte mentale, mais finit par reprendre le dessus lorsque l'Ewok (quoi c'est pas un Ewok?) lui parle d'Enies Lobby.
Il complimente alors Zylphia sur sa beauté (ou alors c'est Mama Ité qui le prendra pour elle, si t'es sadique ^^).
Wilson repère le cauchemar... pardon. Le "maud cochemar" qui arrive, mais n'arrive pas à faire entendre sa voix et passe donc à la trappe.

_________________
L'histoire est écrite par les vainqueurs. [Grand Line 2] - Page 3 221190deadpool1
Revenir en haut Aller en bas
Maître-Jeu

Maître-Jeu
Messages : 1688

Feuille de personnage
Niveau:
L'histoire est écrite par les vainqueurs. [Grand Line 2] - Page 3 Left_bar_bleue0/0L'histoire est écrite par les vainqueurs. [Grand Line 2] - Page 3 Empty_bar_bleue  (0/0)
Expériences:
L'histoire est écrite par les vainqueurs. [Grand Line 2] - Page 3 Left_bar_bleue0/0L'histoire est écrite par les vainqueurs. [Grand Line 2] - Page 3 Empty_bar_bleue  (0/0)
Berrys: 0 B

L'histoire est écrite par les vainqueurs. [Grand Line 2] - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: L'histoire est écrite par les vainqueurs. [Grand Line 2]   L'histoire est écrite par les vainqueurs. [Grand Line 2] - Page 3 Icon_minitimeMer 1 Mai - 22:11



Yoko Ceresa, la marraine de Sagev.


Tandis que les ténèbres continuaient à se déverser, Yoko ouvrit les yeux tandis qu’une larme se versait sur sa joue. Elle avait très vite compris ce qui clochait dans le pouvoir de cet individu et s’était servi de sa faiblesse pour s’en sortir. Secouant la tête, elle observa autour d’elle les agents du Cipher Pol qui étaient tous pris dans cette attaque surprise et qui étaient sûrement loin d’avoir l’esprit aussi vif qu’elle. S’apprêtant à les tuer, elle ne fut stoppée que par l’intervention de deux individus qu’elle avait déjà remarqués plus tôt : Lagoon et Molly. Les deux étaient en train d’observer la scène, horrifiés du massacre… ou satisfaits, si leurs petits sourires en coin n’étaient pas factices. Frissonnant, la Ceresa comprit que dans tous les cas elle avait infligé avec l’aide du Tao suffisamment de dégâts au Cipher Pol 9. Cette constatation était amère dans sa bouche malgré tout : elle n’y avait rien gagné de réellement intéressant… Puis elle se souvint que le Tao n’était pas encore parti, piégé dans cette illusion.

    - Tu ne t’enfuiras pas, lâcha Molly en s’approchant.

Mais la révolutionnaire avait pris de court les deux opposants et dériva immédiatement en direction de son allié d’infortune qu’elle saisit par le col sans merci. Elle l’attrapa donc au vol et l’emporta rapidement en direction de l’imposant tunnel. Au bout de quelques kilomètres qu’elle parcourut sans se fatiguer, elle observait l’homme revenir à lui : le cauchemar était pénible mais il était passager.

    - Tu as marqué le monde de ta griffe, Tao. Tu es plus intéressant que je ne le pensais. Nous allons pouvoir parler affaire… Mais pas ici.

Elle sourit, mystérieusement. Les révolutionnaires étaient des gens parfois bien sombres. Elle aurait bientôt tout le temps d’évoquer à Ren les plans futurs qui les concernaient tous deux, s’il acceptait de coopérer.

Ainsi, au bout du tunnel, ils trouveraient d’anciennes ruines qui avaient été le refuge de rois et de reines. Ils passeraient devant sans avoir le temps de s’y intéresser, tant l’urgence de la situation de Ren était évocable : puis, ils émergeraient au-dessus du désert et finiraient leur course en direction de la mer, là où le Tao avait positionné son navire.


Animal qui parle. Aslan Oja, Roi d'Alabasta

Le roi avait été pris prisonnier par cette action qui était hors de sa compréhension. Il ne se sentait plus capable de bouger, même quand Shigo retira un peu la pression. Se débattant pourtant comme un beau diable il n’arrivait pas à la cheville de cet homme, et il commença presque à pigner tandis qu’on lui enlevait sa couronne de sa tête. Blêmissant, il vit la prison s’ouvrir et l’équipage du Compost en sortir tandis que les ténèbres qui s’approchaient se dissipèrent.

    - C’est fini, lâcha l’agent de l’AOI en entendant le bruit des gardes à l’étage s’éteindre en même temps que l’intervention des agents de l’AOI qui étaient venus enquêter sur place.

L’étage était à présent sous le contrôle de l’organisation gouvernementale qui entendait chacune des conversations qui avait lieu ici. Un micro s’alluma alors au cou de la petite bête, et une voix féminine en sortit.

    - Nous avons bien retrouvé le cadavre, et l’insigne qui va avec. En comprenant le délit de fuite… C’est fini pour ce Monarque traître.

La face de l’homme blêmit tandis que les gros titres lui apparaissaient déjà dans sa tête : « Un Monarque défait par une fée et un super-héros. ». La réputation de ces deux personnes allait grimper en flèche d’ici très peu de temps, et il serait mis sous le feu des projecteurs très rapidement. Son esprit s’embruma tandis qu’il espérait que ce cauchemar se termine, qu’une victoire survienne de nulle part… Mais elle ne survint pas. Les ombres du CP9 s’étaient déjà déplacées hors de ce trou en entendant la vérité, et ils avaient pris la fuite, laissant le cadavre de Shadow sur place… Pour l’instant.

    - Vous ne pouvez pas ! JE SUIS LE ROI ! JE SUIS LE ROI ! Beuglerait-il en continuant à se débattre, de la bave coulant le long de sa mâchoire.
    - Avec une attitude pareille, j’ai bien peur que vous soyez devenu un pauvre petit roi de pacotille, lâcha l’homme qui avait pris la place de la bête sous le regard atterré de Ginny.

La petite fille aux cheveux roux s’était avancée, finalement dénuée de l’inhibition du grand groupe. Elle avait regardé le roi avec intérêt avant de s’approcher de la fée. C’était finalement elle qui attirait le plus son attention, comme si toutes les visions qu’elle avait depuis toute petite étaient réunies dans la présence de ce seul être. Un sourire innocent, elle lâcha alors :

    - Tu es une amie de Papy ? Je peux revoir Papy ?

Car qui d’autre y aurait-il que son grand-père pour avoir des amis aussi étranges ? Alors qu’elle s’approchait et suivrait la petite fée, une petite escouade descendrait les escaliers.


Mick Mwu

Le bras en bandoulière, Mick Mwu arborerait un air fier et des lunettes en étoiles, les seules qu’il avait pu avoir et auxquelles il avait pu coller une partie de ses verres correcteurs.

Les deux héros de l’histoire seraient après cela emmenés en dehors du palais tandis que les affaires de politiques qui les dépassaient seraient gérées à l’écart. Ils avaient réussi la mission qu’on leur avait confié, et c’était là déjà une grande réussite en soit. Assis dans la tente assez vaste qui servait de campement de fortune dans le désert, ils seraient sûrement bientôt rejoint par Nils Gratz dont le combat s’était poursuivi jusqu’à ce qu’une fin précipitée ne soit entraînée par l’alarme, à laquelle Cernnunos avait répondu par la fuite.
    - Merci pour vos services, nous avons vraiment besoin de personnes dans votre genre, dirait Mick Mwu si les deux personnes les avaient suivies jusque-là. Le Roi sera remplacé par un Monarque de substitution, et nous allons gérer les choses ici. Nous avons des ressources, et nous pouvons vous aider, alors si vous désirez quelque chose nous pourrions réfléchir à vous offrir une récompense adaptée… En fonction de nos moyens, évidemment.




Ordre de réponse :
Zylphia - Ren - Shigo
Vous disposez de 72h pour répondre. Écoulé ce délai, votre tour sera automatiquement passé. Vous disposez d'un délai de 24h additionnelles exceptionnellement, que vous pouvez utiliser au besoin afin d'étendre votre tour.
Si vous ratez deux tours consécutivement sans prévenir personne en amont, vous serez exclus de l'event. Si vous ratez un tour mais que vous prévenez les MJs et vos compagnons, ça n'aura aucune incidence et vous pourrez reprendre tranquillement !

Résumé :

Ren > T'es emmené en dehors du château.

Shigo & Zylphia > Vous emmenez en dehors du château et on vous demande si vous voulez quelque chose.

Voilà, je vous laisse conclure de votre côté, vous pouvez me demander HRP si vous n'avez pas d'idée. Ren aura un post-event, Zylphia tu as encore l'animation grenouilles avec Papy. Je vous MP les détails si vous en avez besoin.
Revenir en haut Aller en bas
Ren Tao
Crimson Beast
Ren Tao
Messages : 1059
Race : Humain
Équipage : Shadow Ghost

Feuille de personnage
Niveau:
L'histoire est écrite par les vainqueurs. [Grand Line 2] - Page 3 Left_bar_bleue45/75L'histoire est écrite par les vainqueurs. [Grand Line 2] - Page 3 Empty_bar_bleue  (45/75)
Expériences:
L'histoire est écrite par les vainqueurs. [Grand Line 2] - Page 3 Left_bar_bleue405/500L'histoire est écrite par les vainqueurs. [Grand Line 2] - Page 3 Empty_bar_bleue  (405/500)
Berrys: 512.850.000 B

L'histoire est écrite par les vainqueurs. [Grand Line 2] - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: L'histoire est écrite par les vainqueurs. [Grand Line 2]   L'histoire est écrite par les vainqueurs. [Grand Line 2] - Page 3 Icon_minitimeJeu 2 Mai - 1:14

Wrath of the beast.




Quelle était cette capacité hein ? Celle de créer des illusions ? Celle d’oppresser les gens ? À moins que ce soit un cauchemar ? Après tout, quoi de plus horrible que sa propre mort ? Effrayant et absurde à la fois. Je suis Ren Tao, ce n’est pas cette marre de sang qui pourrait me submerger totalement et me tuer. Tout ceci est faux, je le sais... M’acharnant en tentant de m’échapper de là, je suis clairement pris au piège physiquement parlant alors que dans ma tête c’est une autre histoire. Qu’allait-il se passer donc ?

Que de surprise quand je ressentis une prise ferme m’attraper. Encore “ ailleurs “, ce n’est qu’une fois dans les airs, porté par Yoko que je revenais à moi. Hm ? L’air frappait mon corps et je pouvais clairement ressentir les contrecoups de mon combat avec le maitre des ombres, ou plutôt... L’ex... Cherchant du regard la semi-géante, je me laissais tracter comme un simple bagage et que de surprise quand nous traversions le désert. Où est-ce qu’elle m’emmenait hein ?

Ayabusa fut le premier surpris quand il vit dans le ciel une forme imposante approcher. Une ennemie ? Il ne savait quoi penser, surtout quand il remarqua avec sa longue vue la tête d’un roux qui semblait mal en point. L’ennemi ramenait-il le patron à bon port pour mieux humilier ? L’homme anciennement marine ordonna aux gens de se tenir prêt, surtout quand il remarqua de qui il s’agissait : Yoko Ceresa. Une sueur froide coula le long du front de l’ex mouette et il attendit que la révolutionnaire délivre l’homme pour alors tenter de prendre la parole, mais très vite, le rouquin que j’étais le rassurais en faisant signe que ça allais.

“ Laisse la tranquille... “

Alors qu’une rouquine aux traits légèrements similaires aux miens arrivait à moi, je me laissais redresser. Hm ? Quels étaient ces bras qui m’aidaient ? Peu habitué à ce genre de douceur - ou ayant plutôt des souvenirs sombres de ces derniers - je repoussais la demoiselle qui n’était autre que ma “ soeur “. La repoussant promptement, je la laissais se reculer de façon honteuse.

“ ... A.. Appelez Krake... On s’en va au large et .. Je vais avoir besoin de soins. Quant à toi... “

Regardant la révolutionnaire, je vins à cracher un peu de sang, sentant ma vision se brouiller.

“ Discutons au large en paix.. “

Pour l’heure, mon état physique était critique d’après certains. Seul l’homme poisson aurait le dernier mot et pour ma part, je sombrais dans le coma. La perte de sang sans doute... La demoiselle à la chevelure rousse paniqua un peu et se précipita vers moi pour me prendre et aller m’allonger sur un lit dans la pièce adéquat. En haut, le second des Shadow Ghost essayait d’en savoir plus quant à ce qui s’était passé et ce n’est que quand les trois derniers membres des Shadow Ghost arrivaient que le bateau leva l’ancre.

Le requin de son côté revenait vite à bord pour alors prendre en charge les blessures de son boss et son verdict était sans appel : de la chance. Encore une heure et le diagnostic aurait être bien plus grave qu’actuellement. Il fallait remercier sur le champs la semi-géante.



Codage par Libella sur Graphiorum



résumé:
 

_________________
Il n'y a qu'une seule vérité...

Ce monde m'appartient.

Dita | Epicode
Revenir en haut Aller en bas
Zylphia
Fée Lée
Zylphia
Messages : 133
Équipage : Le Compost

Feuille de personnage
Niveau:
L'histoire est écrite par les vainqueurs. [Grand Line 2] - Page 3 Left_bar_bleue30/75L'histoire est écrite par les vainqueurs. [Grand Line 2] - Page 3 Empty_bar_bleue  (30/75)
Expériences:
L'histoire est écrite par les vainqueurs. [Grand Line 2] - Page 3 Left_bar_bleue4/200L'histoire est écrite par les vainqueurs. [Grand Line 2] - Page 3 Empty_bar_bleue  (4/200)
Berrys: 6.150.000 B

L'histoire est écrite par les vainqueurs. [Grand Line 2] - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: L'histoire est écrite par les vainqueurs. [Grand Line 2]   L'histoire est écrite par les vainqueurs. [Grand Line 2] - Page 3 Icon_minitimeDim 5 Mai - 0:08


   

   

   
tini !

   
Event !  

 


 Ooooh, dans mes bras, mon amour ! »

C’est certainement ce qu’aurait crié de joie Mama Ité, si elle avait pris les paroles du super-héros pour elle. Après tout, quoi de mieux qu’un souverain charmant ? Un superhéros qui flatte sa beauté, sans aucun doute. Elle serait certainement restée collée à lui jusqu’au départ du Compost, le couvrant de baisers et de promesses de ses meilleurs plats – soupe aux choux en priorité. Seulement, la grosse dame était hypnotisée par le Roi, et autour d’elle, le temps s’était arrêté ; elle ne répondait plus de rien. Ah, comme l’amour était beau, pour elle, comme elle se voyait reine, reine de son cœur ! Des étoiles dans les yeux, un sourire niais aux lèvres, elle restait plantée à côté de la scène, ne réalisant même pas que son beau prince se faisait violenter par le superhéros.

Ce ne fut pas Zylphia non plus, qui entendit les belles paroles de Shigo Ike. La gnomette, au moment de recevoir le compliment, fut interpelée par Ginny, qui demandait des nouvelles de « papy ». « Papy, papy… » se demanda la petite en se frottant le menton. Après quelques secondes de réflexion, elle annonça :

- Je ne connais personne qui s’appelle comme ça, désolée. Par contre, je connais plein de papys, tu peux en choisir un si tu veux ! Il y a celui qui dort tout le temps, celui qui pique tout le temps des trucs et celui qui parle tout seul. Oh, il y a le majordome, aussi ! Mais je ne sais pas où il est…

D’ailleurs, les trois petits vieux s’étaient mis en marche vers la sortie, tranquillement. Ils avaient changé de jeu : cette fois, c’était un mélange de pierre, feuille, ciseaux, de bras de fer chinois et de « trois p’tits chats ». Et comme Ipère, qui s’était tout juste réveillé, perdait encore, on l’entendait râler de l’extérieur que ces jeux étaient démoniaques. Ce à quoi le prêtre répondait « Pardonnez ses péchés, Seigneur. »

En réalité, les mots doux du héros arrivèrent tout droit dans les oreilles d’Ella Tagay, qui plissa les yeux en se demandant ce qu’on lui voulait. C’était qui, ce vieux type qui la draguait ? Le dégoût qu’elle éprouva à l’instant se transforma bien vite en colère. L’adolescente bondit d’un pas en arrière, prenant une position d’attaque du karaté des hommes-poissons, prête à se défendre si ce pervers persistait.

- Taggle ! C’est toi l’évolution suprême !

***
Dès que tout le monde fut en haut, et que Mick Mwu eût fait sa proposition, Zylphia bondit en avant, aux pieds de l’agent, tirant son pantalon pour réclamer tout ce qu’elle voulait :

- J’aimerais bien la couronne.

Elle marqua une pause.

- Et aussi un violon parce que le Roi m’en a pas donné, et des bonbons parce que j’ai faim, et un bol de soupe au chou pour prendre un bain dedans, et blablablabla…

La liste de la gnomette s’étendit encore longtemps, mais parmi toutes ces demandes, elle oublia de nommer le plus grand de ses désirs : un Homme à aimer.


   



Résumé :

moi jdis zyzy reine d'alabasta ça le fait king

Revenir en haut Aller en bas
Shigo Ike
Super héros fêlé
Shigo Ike
Messages : 1211
Race : Humain
Équipage : Lui-même

Feuille de personnage
Niveau:
L'histoire est écrite par les vainqueurs. [Grand Line 2] - Page 3 Left_bar_bleue34/75L'histoire est écrite par les vainqueurs. [Grand Line 2] - Page 3 Empty_bar_bleue  (34/75)
Expériences:
L'histoire est écrite par les vainqueurs. [Grand Line 2] - Page 3 Left_bar_bleue187/250L'histoire est écrite par les vainqueurs. [Grand Line 2] - Page 3 Empty_bar_bleue  (187/250)
Berrys: 4.013.555 B

L'histoire est écrite par les vainqueurs. [Grand Line 2] - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: L'histoire est écrite par les vainqueurs. [Grand Line 2]   L'histoire est écrite par les vainqueurs. [Grand Line 2] - Page 3 Icon_minitimeMer 8 Mai - 1:22





"L'histoire est écrite

par les vainqueurs."



Malgré son dilemme mental et ses élucubrations grotesques en son for intérieur, le super héros avait réussi à garder la main mise sur le roi. Roi de pacotille, de toute évidence, vu ses réactions, ses décisions récentes mais également, il fallait l'avouer, ses biceps raplapla. Y'en avait un qui soulevait pas des poutres dès le matin ! Anyway. La peluche de l'AOI - sans doute une succursale de la SPA - venait d'annoncer la fin de la mission : et bon dieu c'était une sensation plaisante ! Sa première mission officielle et tout le tintouin, réussie, comme ça, PAF !


« Ça fait des Chocapics ! Ah non je l'ai déjà sortie celle là... »
« La justice s'en sort grandie ! Le gouvernement mondial délesté d'un infame scélérat et... »
« Shut up, bitches... Vous parlez beaucoup trop bordel ! », s'énerva malgré tout l'ex mercenaire.


Loin de se lancer des fleurs et de baisser sa garde, ce dernier savait qu'une mission n'était réellement terminée que lorsqu'on posait son cul pour dormir, le méchant livré et la somme rondelette encaissée. Or, il se pelait les miches et ses poches étaient vides ! Du coup, ça puait toujours pour eux. Alors certes, ils avaient trouvé le macchabée et venaient de confirmer que le roi allait faire connaissance avec le principe de la savonnette à ne surtout pas ramasser... mais on était jamais à l'abri d'un retournement de situation dantesques ! Par exemple : sa face de rat qui se vide de toute couleur et sa tronche de cake qui l'ouvre pour beugler comme un cochon qu'on égorge qu'il est le roi, le roi, vous entendez ?


« Ouais, on le sent surtout... sa gueule est à deux centimètres de la mienne et ce connard postillonne ! For fucking sake... c'est pas parce qu'on est roi qu'on peut se payer du dentifrice tous les jours on dirait ! »


Fort de ses raleries quotidiennes, Wilson laissa échapper le controle du corps en faveur du petit trublion qui, lui, ne loupait jamais une occasion de l'ouvrir. Ainsi, d'un ton extrêmement froid et sérieux, qui juraient avec son comportement habituel, l'homme rocambolesque lâcha d'un ton impérieux :


- Tout homme qui doit dire "je suis le roi", n'est pas un vrai roi.
« Dédicace à tonton Tywin ! Même s'il chiait pas vraiment de l'or, c'était un homme, un vrai ! Et un sacré connard, mais on en reparlera pas... »


Ce à quoi quelqu'un lui répliqua que c'était lui, l'évolution suprême. Quel timing impeccable. Non. Vraiment. Un truc comme ça... Ça s'inventait pas !


« Toi non plus on aurait pas du t'inventer, que j'me dis... des fois... », lâcha Wilson mentalement.


Les événements s’enchaînèrent alors bien vite et, fier comme un coq, Shigo suivit le mouvement pour participer au débriefing tout ce qu'il y avait de plus officiel. La super classe. Ce n'est qu'une fois de retour en présence du fameux Mick Mew que le héros reçut les louanges des marines. Heureusement qu'il était vêtu de rouge, ils ne purent pas le voir rougir ! Lorsqu'on lui proposa de demander une récompense de son souhait... ce fut le drame. Les deux hommes se crêpèrent le chignon mentalement, alliant attaques sournoises, insultes vicieuses et tentatives de débordement bien fourbes... L'un voulait des gadget, l'autre des filles. Le premier souhaitait ensuite un acolyte bien fun, le second un navire. Une nouvelle compil' de musique ? Non, plutôt de l'argent ! De la bouffe ? Non, des armes ! Une otarie jongleuse ? Un chien pisteur... Et ainsi de suite jusqu'à ce que, finalement, Chuu prenne le contrôle sans que les deux autres ne puissent l'en empêcher :


- Je n'ai fait que mon devoir, monsieur. Ma récompense est la joie du devoir accompli, le sauvetage d'un camarade et la possibilité d'envoyer un criminel de plus derrière les barreaux.


Suivi d'un salut militaire à la mord moi l'noeud. Après un facepalm mental, Wade ne put s'empêcher de rajouter :


- Sans déconner, c'était pas super classe comme réponse de super héros, ça ? Bon, sur ce, si vous avez à noveau besoin qu'un super héros vous sauve la mise, n'hésitez pas et appelez moi.


Il confia alors à Mick Mew son numéro personnel, sur ce qui ressemblait à une carte de visite... informelle. Où plutôt un bout de papier avec le dit numéro et, dessiné à la va-vite, un auto portrait de lui digne d'un gamin de cinq ans... Sans même attendre la réponse des officiers, le trublion de première les salua de la main et s'en alla sans demander son reste. L'énergumène retourna donc à la Ike-O-Mobil' où Tic et Tac l'attendaient. Peu importait la suite des événements, il chérirait toujours cette première mission, menée d'une main de maitre pour sauver la baraque... dans ce putain de pays où il suait comme un boeuf ! Sa combinaison moulante était sale et, lorsqu'il l'enleva, il se rendit compte qu'elle avait absorbé un coup bien salement au niveau du titane... Il la réparerait plus tard. Car, pour l'instant, il puait, suait, était couvert de sang séché ou de poussière et, surtout, se trimbalait dans le port en caleçon à fleurs. Sans plus attendre, le chasseur de primes déjanté dressa un paravent et se dirigea vers la douche, accompagné de son fidèle Ducky, à qui il narra ses aventures récentes.

C'était aussi ça, la vie de super héros.





Petit imprévu IRL, je poste donc en retard. Au pire ne pas tenir compte de ce post dans la nota, mais je voulais quand même conclure !



Résumé:
Conclusion pour ma part. J'aurais bien aimé demander des trucs, mais ce con de personnage n'était pas d'accord... du coup je demande rien xD.

Merci pour l'event, c'était bien fun !

_________________
L'histoire est écrite par les vainqueurs. [Grand Line 2] - Page 3 221190deadpool1
Revenir en haut Aller en bas
Maître-Jeu

Maître-Jeu
Messages : 1688

Feuille de personnage
Niveau:
L'histoire est écrite par les vainqueurs. [Grand Line 2] - Page 3 Left_bar_bleue0/0L'histoire est écrite par les vainqueurs. [Grand Line 2] - Page 3 Empty_bar_bleue  (0/0)
Expériences:
L'histoire est écrite par les vainqueurs. [Grand Line 2] - Page 3 Left_bar_bleue0/0L'histoire est écrite par les vainqueurs. [Grand Line 2] - Page 3 Empty_bar_bleue  (0/0)
Berrys: 0 B

L'histoire est écrite par les vainqueurs. [Grand Line 2] - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: L'histoire est écrite par les vainqueurs. [Grand Line 2]   L'histoire est écrite par les vainqueurs. [Grand Line 2] - Page 3 Icon_minitimeMer 8 Mai - 13:54



Reine d'Alabasta, Lyn Oja, Ancien Roi d'Alabasta, Aslan Oja


    - Aslan Oja, vous êtes accusé de trahison envers le Gouvernement Mondial.

L’homme était agenouillé au milieu de sa salle de trône. Sur celui-ci se trouvait une jeune femme aux allures presque angéliques : elle avait un regard tranchant, mais ses mirettes affirmaient la beauté d’un ange. Quand elle parlait, c’était avec une voix sèche mais mélodieuse. Elle avait l’air d’une princesse, et c’était le cas. Par le jeu du pouvoir et des disparitions, elle était l’héritière légitime du trône d’Alabasta, ce que les personnes présentes dans la salle s’étaient empressées de revendiquer.

    - Vous êtes accusé d’avoir usurpé le trône, et d’avoir mis fin aux jours de votre prédécesseur pour prendre le pouvoir. Le niez-vous, Aslan Oja ?
    - Je… Pitié.

Il était pathétique. Son corps était couvert de contusions, de bleus, suite aux tortures qu’il avait subis ces derniers jours. Il ne semblait pas en mesure de pouvoir mesurer qui que ce soit en terme d’esprits. Il priait pour sa vie, comme si quelque chose allait le sauver.

    - Vous êtes accusé de trahison envers le Constantinisme, religion d’état sous le regard bienveillant de Saint-Constantin. Vous avez participé à travers l’aide apportée aux Décimas à la capture de notre Saint. Le niez-vous ?

L’homme pleurnichait sans se relever. Il implorait le pardon, la clémence, sachant qu’au bout de cette mise en scène ridicule, une tête allait tomber : et ce serait immanquablement la sienne. Ses mains tremblaient, il sentait qu’il était encore dans la faiblesse la plus totale. Il ne répondait pas. Puis finalement, il releva la tête et se tint droit.

    - Je vous en supplie, cousine. J’ai aimé votre mère comme ma propre mère. C’était le soleil de mes jours.
    - Et pourtant vous l’avez trahie.
    - Je vous en supplie… Je vous ai élevée comme ma propre sœur…
    - Et pourtant vous m’avez trahie.

Le garde à ses côtés n’attendit pas. Il leva son épée et avant qu’un autre son ne sorte de la gorge de bouche de cet hypocrite, il la trancha net. Elle roula sur le sol, tapissant celui-ci de la couleur du sang sous le regard froid de tous ceux qui avaient été à ses côtés durant son règne sans jamais rien voir.


Scorpion, Agent d'élite du CP9, Varak, Agent du CP9

Ses mains se portèrent sur le front du jeune homme qui s’était évanoui, suite à toutes ces péripéties. Cette arme que Shadow gardait pour lui, jalousement, avait été hors de contrôle pendant quelques instants. Scorpion le regarda tandis que Lagoon, Molly et les maigres survivants du corps d’élite discutaient de la suite des opérations. Aucun d’entre eux n’était réellement fait pour être directeur de cette organisation : ils n’avaient pas les compétences qu’avaient eu Shadow dans sa belle époque pour diriger, et ils étaient loin de tous remporter l’unanimité. Les agents du Cipher Pol 9 étaient donc exclus actuellement des listes… Alors qui ?

Scorpion en faisait peu d’états d’âmes : son patron était mort, il en aurait un autre. En revanche, celui qu’il avait avec lui représentait une menace pour l’organisation toute entière. Sa dague fut lest lorsqu’elle trancha la gorge du garçon endormi qui ne remarqua alors rien. Il était parti en même temps que son père, et c’était tant mieux.



Ordre de réponse :
Zylphia - Ren - Shigo
Vous disposez de 72h pour répondre. Écoulé ce délai, votre tour sera automatiquement passé. Vous disposez d'un délai de 24h additionnelles exceptionnellement, que vous pouvez utiliser au besoin afin d'étendre votre tour.
Si vous ratez deux tours consécutivement sans prévenir personne en amont, vous serez exclus de l'event. Si vous ratez un tour mais que vous prévenez les MJs et vos compagnons, ça n'aura aucune incidence et vous pourrez reprendre tranquillement !

Résumé : Conclusion de l'event avec aucune référence. Merci à tous !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


L'histoire est écrite par les vainqueurs. [Grand Line 2] - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: L'histoire est écrite par les vainqueurs. [Grand Line 2]   L'histoire est écrite par les vainqueurs. [Grand Line 2] - Page 3 Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

L'histoire est écrite par les vainqueurs. [Grand Line 2]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

 Sujets similaires

-
» Ce sont les vainqueurs qui écrivent l’Histoire
» « Mais j'trouve pas de refrain à notre histoire... »
» Page d'histoire: Mefaits de l'occupation Americaine (1914-19
» Haiti : Cazal une ville , une histoire
» Le forumhaiti face à l'histoire d'Haiti de 1986 à 2006

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece Seken :: Le monde de One Piece :: Grand Line :: Voie Numéro 3 :: Royaume d'Alabasta-