Partagez
 

 L'histoire est écrite par les vainqueurs. [Grand Line 2]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Maître-Jeu

Maître-Jeu
Messages : 1688

Feuille de personnage
Niveau:
L'histoire est écrite par les vainqueurs. [Grand Line 2] Left_bar_bleue0/0L'histoire est écrite par les vainqueurs. [Grand Line 2] Empty_bar_bleue  (0/0)
Expériences:
L'histoire est écrite par les vainqueurs. [Grand Line 2] Left_bar_bleue0/0L'histoire est écrite par les vainqueurs. [Grand Line 2] Empty_bar_bleue  (0/0)
Berrys: 0 B

L'histoire est écrite par les vainqueurs. [Grand Line 2] Empty
MessageSujet: L'histoire est écrite par les vainqueurs. [Grand Line 2]   L'histoire est écrite par les vainqueurs. [Grand Line 2] Icon_minitimeMar 13 Nov - 0:00



Aslan Oja, Roi d'Alabasta

    - Cela n’a aucun sens !
    - Mais, mon Roi…
    - Que les gardes du Royaume s’agitent. Il ne peut pas avoir disparu comme ça !


Le soldat qui était entré dans la salle acquiesça et se retourna pour se diriger vers les geôles d’Alubarna. La capitale était criblée de centaine d’hommes de main en armure légère, spécialement dessinées pour se promener dans le désert au besoin. Quand une dizaine de minutes plus tôt un des geôliers était remonté en panique, personne n’eut cru que leur principal prisonnier, l’une de leurs sources d’informations les plus précieuses sur l’AOI, avait pu s’enfuir. Mick Mwu était pourtant la preuve formelle que les débordements qui avaient eu lieu dans la cité quelques heures plus tôt n’étaient qu’une diversion, orchestrée par des agents de l’ombre pour les empêcher d’utiliser un de leurs atouts dans la guerre contre les Decimas. Alors même qu’ils devaient le livrer à Centes pour qu’il l’utilise comme otage et provoque la discorde entre le Directeur de l’AOI et l’Amirale en Chef… Quelle plaie.

En dehors du palais, les quelques agités avaient laissé la place à une répression soudaine. C’est à cet instant-là, alors que les portes étaient moins surveillées que d’habitude, que les gouvernementaux avaient pu entrer dans la ville. Nils Gratz et Zylphia étaient peut-être arrivés là par hasard, mais ce n’était sûrement pas le cas de Shigo Ike et Logan Seyfried qui avaient été envoyés en mission, individuellement. Le premier devait récupérer Mick Mwu en tant que civil, tandis que le second était chargé d’entrer en contact avec une figure d’autorité pour l’aider dans son affaire. Une figure d’autorité ? Il ne la reconnaîtrait certainement pas lorsqu’il la verrait, et pour cause : son agence était totalement secrète.

L’homme en question se trouvait être encapuchonné lorsqu’il aperçut le Colonel dans les rues de la ville. Alubarna était assez grande, mais il n’avait eu aucun mal à le localiser. Il se glissa donc dans le dos de ce charmant jeune homme et l’amena dans l’ombre en un rien de temps.

    - Messire Seyfried, fit une voix nonchalante mais totalement sérieuse. Je crains que nous n’ayons pas le temps d’entrer dans les détails de notre mission. Je suis Shadow, directeur du Cipher Pol 9. Je vais vous expliquer ce que nous attendons de vous, et pourquoi nous vous avons convié.


Shadow, Directeur du CP9

Shadow, l’une des pointures les plus importantes du Gouvernement de l’Ombre était là, en chair et en os. L’existence du Cipher Pol 9 n’était sûrement plus un secret pour le gradé qui aurait été mis au parfum pour la mission actuelle, sinon. On lui aurait confié l’une des parts sombre de cette institution. Quelques semaines plus tôt, une fuite d’information avait confondu son agence dans la tourmente : une dizaine d’agents, parmi leurs plus précieuses recrues, étaient morts mystérieusement. Leur localisation avait été volée, et si un seul agent d’élite avait péri, les effectifs de son agence s’étaient drastiquement réduits. A force de remonter les liens qui unissaient Mordicus à différentes personnes, le CP2 était enfin tombé sur une piste viable qui corroborait avec d’étranges témoignages : à Alubarna, une agitation somme toute exceptionnelle semblait provenir des bas-fonds de la cité, depuis le vol des documents. C’était à cette même période que Ren Tao et Sayouri Taka avaient attaqué Water Seven, mais ce n’était sûrement pas lié. En tout cas, le CP2 trouvait cela suspect, et un de leurs agents d’élite en mission avait mystérieusement disparu là-bas. Combinant les agences gouvernementales, Chairoka avait trouvé cela inquiétant que cet endroit, connu comme étant un terrier Decima, soit ainsi. C’était sur un malheureux timing que le CP9 avait dû s’éloigner en partie de Ennies Lobby et de Marineford.

Pis encore, cette mission était si particulière que Shadow n’avait pas lésiné sur les moyens. La quasi-totalité des agents d’élite disponibles était ici. D’ailleurs, un petit scorpion arriva un instant après l’arrivée de Shadow et Logan dans la ruelle, porteur de nouvelles. Il tendit un papier en direction du supérieur qui haussa un sourcil.

    - Ainsi donc, Mick Mwu s’est échappé ? N’aurais-tu pas laissé traîner des clefs par tout hasard ?

Il haussa les épaules. C’était parfait : pendant que l’agent de l’AOI tenterait de s’échapper, eux pourraient s’engouffrer dans le château. Il expliqua donc qu’ils allaient profiter de l’agitation pour passer outre les défenses : direction les souterrains donc.


Mick Mwu

Dans l’aile nord du château, l’agent de l’AOI Mick Mwu avait réussi à se vêtir d’une tenue d’un soldat qu’il avait assommé et participait à ses propres recherches. Il s’était finalement éloigné en regrettant de ne pouvoir venir en aide aux autres membres du Gouvernement Mondial emprisonnés dans les geôles : ceux-là même qui étaient arrivés quelques semaines plus tôt, tirés par des agents Decimas. Rapidement, en discutant avec eux, il avait compris qu’il s’agissait des membres de l’équipage du Compost, un équipage de marines. Il s’était promis de les libérer plus tard, eux et la rouquine qui traînait là-bas.

En attendant, il se décida à s’extraire du château. Il devait trouver un moyen de contacter l’AOI au plus vite : sans cela, Marineford risquait de tourner au désastre. Il lui fallait être pragmatique. Ce fut en sortant du château pour commencer les recherches dans la ville qu’il tomba nez à nez avec deux personnages éminents. Il fronça les yeux : à l’époque, ce gars ne devait pas être très haut gradé mais… Oui, il venait de le reconnaître. Il s’agissait de Nils Gratz.

    - Ah, Nils Gratz, ici ? Comment ?

Il parla en apparte un instant avant d’aller à la rencontre du vieillard qui avait dû vivre bien des aventures depuis que lui-même s’était fait emprisonné.

    - Nils Gratz, invectiva le membre de l’AOI. Je suis Mick Mwu, membre de l’AOI. Êtes-vous ici pour libérer les membres de votre équipage prisonniers et votre petite-fille dans les geôles de ce palais ? Si c’est le cas, il faut que vous sachiez quelque chose…

Il lui dévoilerait les tenants et aboutissants de cette histoire bien rapidement… Si le grand-père ne fulminait pas pour se diriger vers les geôles de l’île aussitôt.

_________________

Le Tao était l’invité mystère, celui qui n’avait aucun lien avec cette affaire. Aucun ? En réalité, s’il était ici, c’est qu’il y avait sûrement été poussé par Loïs. La jeune femme possédait beaucoup de liens de par sa prime, et sous les coups de Konan, il devait sûrement trouver un moyen de répliquer. Ainsi, elle lui aurait sûrement fortement conseillé de venir parler à une crapule encore présente dans cette ville qui avait, grâce à son Roi, échappé à l’emprise de Centes. « Anatole » était un précieux lieutenant de Konan qui pourrissait dans les geôles d’Alubarna, et qui connaissait « pas mal de choses » sur les défenses et commerces de celui-ci. Il n’y était pas depuis longtemps, et prendre de court les sbires de Konan permettrait d’obtenir un atout stratégique dans l’histoire…



Ordre de réponse :
Nils - Zylphia - Logan - Ren - Shigo
Vous disposez de 72h pour répondre. Écoulé ce délai, votre tour sera automatiquement passé. Vous disposez d'un délai de 24h additionnelles exceptionnellement, que vous pouvez utiliser au besoin afin d'étendre votre tour.
Si vous ratez deux tours consécutivement sans prévenir personne en amont, vous serez exclus de l'event. Si vous ratez un tour mais que vous prévenez les MJs et vos compagnons, ça n'aura aucune incidence et vous pourrez reprendre tranquillement !

Grosse PNJisation pour le premier tour : vous arrivez pour les raisons citées plus haut, et avez tous pour objectif les geôles de l'île. Sans la PNJisation, on perd beaucoup de temps, et c'est pas cool. Je ne décris pas Alubarna, mais considérez que vous êtes relativement aux opposés. C'est une cité à l'image de celle d'Alladin, avec un palais oriental central qui accueille de nombreux gardes, une cité de plaisance et une cité plus pauvre. Les manifestations ont eu lieu devant le palais, et avec l'évasion de Mick, les gardes se sont dispersés.

Shadow est niveau ??
Scorpion est niveau ??
Mick Mwu est niveau ??
Roi est niveau ??
Revenir en haut Aller en bas
Ren Tao
Crimson Beast
Ren Tao
Messages : 1059
Race : Humain
Équipage : Shadow Ghost

Feuille de personnage
Niveau:
L'histoire est écrite par les vainqueurs. [Grand Line 2] Left_bar_bleue45/75L'histoire est écrite par les vainqueurs. [Grand Line 2] Empty_bar_bleue  (45/75)
Expériences:
L'histoire est écrite par les vainqueurs. [Grand Line 2] Left_bar_bleue405/500L'histoire est écrite par les vainqueurs. [Grand Line 2] Empty_bar_bleue  (405/500)
Berrys: 512.850.000 B

L'histoire est écrite par les vainqueurs. [Grand Line 2] Empty
MessageSujet: Re: L'histoire est écrite par les vainqueurs. [Grand Line 2]   L'histoire est écrite par les vainqueurs. [Grand Line 2] Icon_minitimeJeu 15 Nov - 21:30

Trouble incoming





C’est sortit de nul part... Alors qu’on s’emmerdaient et qu’on cherchais quoi faire, c’est une de mes comparse qui vint me sortir de mon ennui. Les coups avec Konan se multipliaient et même si on arrivais à le retenir ce serais bientôt difficile de gérer ça. À moins de prendre des otages ou ce genre de conneries, il me fallait une idée. C’est alors qu’après des semaines de réflexions, Loïs, dites “ La bourrasque du sud “ m’avait mit sur une piste. Ainsi donc, une personne proche - ou anciennement - proche se trouvait dans les prisons d’Alubarna ? Dit ainsi, la chose était banale et ennuyeuse, malheureusement ce n’était pas si simple. En effet, cette personne semblait savoir des choses, or, “ le savoir c’est le pouvoir” . Qui plus est, des informations particulièrement croustillantes d’après ce que m’avouait ma chère comparse. C’est sur ces mots que nous nous étions dirigés vers Alabasta pour nous y infiltrer et attendre une occasion de nous rendre dans ces fameuses geôles.

Pour une mission de ce genre, pas question de foncer dans le tas, ce serais trop inapproprié, alors quoi faire hein ? Le temps s’écoulait, la chaleur grimpait et cela m’insupportais. Déguisés pour passer tous inaperçu, seuls quelques rares compagnons allaient m’accompagner pour cette mission. C’est donc au nombre très restreint que nous nous entrer sur le territoire d’Alabasta tandis que le reste restait en standby pour venir nous récupérer si les choses ne vont pas bien. Bref... Habillé comme des nomades du coin, c’est après un briefing vers Erumalu que nous nous étions mis aujourd’hui en route vers Alubarna pour agir.

Au total et jusqu’à preuve du contraire, seules deux silhouettes avançaient dans le désert et ces dernières n’étaient nulle autre que moi et Loïs. Après tout, elle était la demoiselle m’ayant donner l’information, alors peut-être pourrait-elle m’aider. De plus, ses compétences martiales font d’elle une partenaire de choix. Krake aurait pu être un puissant allié, malheureusement, dans ce lieu aride l’eau vient vite à manquer, rendant ses capacités bien moins intéressantes. Quant aux autres, emmener trop de monde aurait été trop dangereux. Après tout, la théorie est qu’on doit s’infiltrer dans un lieu où sont gardés des prisonniers et ressortir avec les infirmations. Point. Je comptais donc sur la miss pour m’épauler au mieux et ainsi réussir cette mission sans aucune bavure que ce soit.

Arrivant dans la fameuse citée toujours incognito, je me demandais bien par où passer. Une explosion s’entendrait, il fallait être plus discret que ça. Je vins donc à fermer les yeux pour tenter de capter le maximum de voix et celles qui pourraient être des fameux prisonniers, mais autant chercher une aiguille dans une meule de foin. Putain... Ça va être plus tendu qu’on ne le croirais. Une idée me trottait dans la tête, mais elle semblait si... Ridicule. Sans doute que le côté “ facile “ de l’idée pourrait payer. Ou au contraire nous condamner ? Qui ne tente rien n’a rien... Mais avant d’en arriver là, je me devais d’en être sûr.

Ainsi donc, nous nous rapprochons d’un lieu pour “ pêcher “ quelques informations tout en évitant les troupes qui représentaient l’ordre ici. Après tout avec deux primes qui sont au dessus de 300 Millions de berry, généralement à ce niveau là on se fait vite remarquer... Bref, faisant profil bas, j’attendais que ma comparse revienne et à ma grande surprise, la fameuse “ roublarde “ revint les mains vides. Hein ? Sérieusement ? C’est quoi cette arnaque ? Fronçant les sourcils, je me mis à soupirer.

“ On va devoir la faire à l’ancienne il semblerait... “

Supportant le ricanement de la miss, je vins à reprendre ma route avec elle. L’idée était donc de se “ déguiser “ en garde afin d’infiltrer le palais. Le plus dur était donc de trouver un groupe de deux et non plus... Patrouillant pour trouver les gardes qui pourraient correspondre. Heureusement, je n’étais pas seul pour sélectionner nos heureux tickets d’entrée.

“ Eux !!! “

Un murmure et je regardais dans leurs directions. Hm ? Ils pourraient faire l’affaire en effet. Suivant la petite troupe, je vérifiais qu’aucun regards ne se faisaient curieux et usais de mon haki de l’observation pour ressentir les voix aux alentours. Quand cela fut enfin le cas théoriquement, nous nous approchions de ces deux malheureuses personnes.

“ ... Ahem... “

Ni une ni deux, nous attaquions ces pauvres gardes qui ne faisaient que leurs boulots. Coups de poings armés, c’est rapidement que nous plions la chose afin de ne guère attirer l’attention. Il aurait été dommage que la population sache pour notre présence. Ceci fait, les deux gardes simplement mis K.O pour un long moment - si ce n’est pas pendant la durée totale de la mission - se retrouvés dépouillés de leurs biens, ainsi que leurs habits.
L’heure était à la transformation...

Habillés correctement, les armes en place, c’est donc en garde que nous nous dirigions vers le palais afin d’atteindre ses fameux donjons. Le plus dur restait à venir et pour cause, il nous fallait passer l’entrée et toutes les possibles sécurités. D’un pas militaire, feintant le même que les vrais gardes actuels, nous avancions jusqu’à l’entrée du palais royal. Une architecture luxueuse qui laissait imaginer mille et une merveilles à l’intérieur. Combien de temps avait-il fallut pour construire ce monument ? Et combien en faudrait-il pour le détruire ? Tant de questions...
Loin d’imaginer le refuge à merde dont il s’agissait vraiment, nous arrivions devant les portes immenses de cette demeure et restais à voir si nous pourrions les passer comme si de rien était.


Codage par Libella sur Graphiorum



J'ai pris soin de poster suite à une demande afin d'éviter que Papy ait à prendre son délais éventuellement. Tout a été vu avec le MJ.

résumé:
 

Techniques utilisées:
 

_________________
Il n'y a qu'une seule vérité...

Ce monde m'appartient.

Dita | Epicode
Revenir en haut Aller en bas
Nils Gratz
Pépé Péteux
Nils Gratz
Messages : 1700
Race : Humain
Équipage : Le Compost

Feuille de personnage
Niveau:
L'histoire est écrite par les vainqueurs. [Grand Line 2] Left_bar_bleue38/75L'histoire est écrite par les vainqueurs. [Grand Line 2] Empty_bar_bleue  (38/75)
Expériences:
L'histoire est écrite par les vainqueurs. [Grand Line 2] Left_bar_bleue50/350L'histoire est écrite par les vainqueurs. [Grand Line 2] Empty_bar_bleue  (50/350)
Berrys: 107.957.000 B

L'histoire est écrite par les vainqueurs. [Grand Line 2] Empty
MessageSujet: Re: L'histoire est écrite par les vainqueurs. [Grand Line 2]   L'histoire est écrite par les vainqueurs. [Grand Line 2] Icon_minitimeSam 17 Nov - 10:26




L'histoire est écrite par les vainqueurs



Equipage...



- Belotte !
- Rebelotte !


Brimés, martyrisés, les pauvres membres du Compost semblaient passer le temps à leur façon. Qu’ils soient ensemble ou non, dans la même cellule ou pas, Ipère et Clepe jouaient à un jeu de carte virtuel avec la complicité de Mont-Nostie faisant office d’arbitre. Ce dernier, guidé par le divin commentait chacune des actions de ses comparses. Un soupir pour une dénégation, une prière pour une victoire, le jeu n’aurait vraiment ressemblé à rien pour quiconque aurait entendu les phrases. Le temps passait alors à son rythme sans s’intéresser plus que ça aux différentes geôles. Seule Ité était dans le mal, s’il y avait bien une chose qu’elle ne supportait pas : c’était le manque de nourriture. Ou avait bien pu passer sa marmite ? Ou était sa louche ? C’était bien trop dur pour la grosse dame qui versa une larme silencieuse à l’évocation de ses anciens ustensiles de cuisine.

Finalement, chacun des membres de l’équipage passait le temps à sa façon, chacun refusait de rester dans l’inactivité pour une seule raison : ils ne voulaient pas « penser ». C’était en réalité défensif que de s’activer à bouger et faire quelque chose, ça permettait ainsi aux membres du Compost d’esquiver la seule question qu’ils avaient tous en commun : « Et le capitaine… ou était-il finalement ? »

Pendant ce temps là...

Nils n’avait finalement eu que peu d’intérêts de façon générale pour ce qu’il se passait autour de lui. Vaguement, il tirait un souvenir avec une grenouille et une tempête de sable. Rien de bien folichon : sa mémoire lui faisait de plus en plus souvent défaut. Dans un éclair de lucidité, le vieil homme songea l’espace d’un instant à s’assurer que la démence ne le guettait pas. Les rues de la ville ne l’intéressaient également que très peu et il se contenta simplement d’étancher sa soif dans un abreuvoir sans doute destiné prioritairement à des animaux.

Le regard de quelques passants put agacer quelque peu l’ancêtre qui finit par hausser les épaules et par se désintéresser de la situation. A croire que le temps était presque venu pour lui de ne plus être chieur dans l’âme. Finissant de se désaltérer et poussant un léger soupir, le pauvre vieillard fut interpellé par un homme semblant le connaitre. Au diable l’avarice ! Lui qui pensait avoir un peu de répit, Nils comptait bien lui en faire voir de toutes les couleurs. Alors que le jeune homme commençait à parler, le grand-père s’empressa d’hausser le ton avant d’être pris de court.

- Gi… ?

Il en eut le souffle coupé. Le Gratz n’eut le temps de penser à rien d’autre. Chaque fois, l’ancêtre se rapprochait un peu plus de sa petite fille, cette fois-ci serait la bonne ! Sans crier gare et sans prévenir son nouvel ami interlocuteur, mu par sa volonté chevaleresque qui passerait sans doute pour de l’inconscience, Nils commença à courir dans la direction d’où était venu le jeune homme. Incapable d’attendre, il avait maintenant le palpitant retourné et actif dans tous les sens. La crise cardiaque n’était sans doute plus très loin, mais le vieillard croyait en ses chances, s’engouffrant là où le destin le guidait et là où il pensait véritablement devoir se diriger.

Ah l’amour paternel… ou la sénilité. Plus rien n’était moins sûr qu’avec Nils Gratz… la probabilité pour que l’ancêtre se perde était malheureusement bien trop élevée maintenant !




Yoooo ! Merci à Ren pour ce délai, je t'en suis vraiment reconnaissant, les semaines c'est assez compliqué je vous avoue avec le taf. J'vais essayer d'être un poil plus réactif pour la suite de l'événement ! Promis !

Du coup ! Légère PnJsation des PnJ du Compost pour passer le temps.
Pour Nils, il entends le nom de Ginny... qu'est ce que tu veux qu'il fasse hormis filer tête baissée ! Du coup...

Nils se déplace aléatoirement et peut se retrouver où tu veux cher MJ ! Have fun !
Revenir en haut Aller en bas
Zylphia
Fée Lée
Zylphia
Messages : 133
Équipage : Le Compost

Feuille de personnage
Niveau:
L'histoire est écrite par les vainqueurs. [Grand Line 2] Left_bar_bleue30/75L'histoire est écrite par les vainqueurs. [Grand Line 2] Empty_bar_bleue  (30/75)
Expériences:
L'histoire est écrite par les vainqueurs. [Grand Line 2] Left_bar_bleue4/200L'histoire est écrite par les vainqueurs. [Grand Line 2] Empty_bar_bleue  (4/200)
Berrys: 6.150.000 B

L'histoire est écrite par les vainqueurs. [Grand Line 2] Empty
MessageSujet: Re: L'histoire est écrite par les vainqueurs. [Grand Line 2]   L'histoire est écrite par les vainqueurs. [Grand Line 2] Icon_minitimeDim 18 Nov - 15:21


   

   

   
L'Arbre des Miracles

   
Event !  

 




 L’allée terreuse sur laquelle Zylphia marquait ses pas lui semblait sans fin. Toute la route qu’elle avait parcourue pour se retrouver en ce lieu n’était qu’un pas de puceron, face à l’infinité de ce chemin boisé. D’ailleurs, où était-elle ? Ses yeux se promenèrent sur les côtés, pour découvrir, à droite comme à gauche, de gigantesques bois, dont la densité des sommets laissait filer tout juste assez de jour pour voir à quelques mètres entre leurs troncs. Au-delà, l’obscurité la plus totale régnait. Leurs racines s’étiraient au-delà du sol, comme si une attraction céleste tentait de les arracher à la terre, ce qui ne faisait qu’accroître leur allure mince et allongée, étendue, aussi infinie que le chemin de sable. Pourtant, ce n’était pas le plus surprenant. Zylphia était habituée aux proportions énormes que prenaient la moindre poussière d’humain. Ce qui la marquait, c’était cette symétrie parfaite entre les deux côtés, qui n’avaient rien de naturelle.

Comment un côté et l’autre d’une route pouvaient être aussi jumeaux ? Cette perfection factice, plus que de lui déplaire, la gênait. Elle regarda à ses pieds : les minuscules grains de roches à ses pieds paraissaient eux-mêmes avoir été sculptés et placés avec minutie. Alors elle retourna le visage pour voir derrière elle. Ses empreintes n’étaient plus. Les traces que ses pieds auraient dû laisser dans la terre s’étaient effacées, laissant place à l’ordre invincible qui régissait ce monde. La gnomette voulut en avoir le cœur net. Elle frotta le sol de son pied, et observa le résultat. Durant une seconde, elle réussit à créer le chaos. Le sable s’était agité, les pierres s’étaient mélangées, et plus rien n’avait de sens. Mais sous ses yeux ébahis, chaque corpuscule roula, glissa, tourbillonna pour reprendre sa place. Zylphia n’avait laissé aucune trace.

Paniquée, sans comprendre les nouvelles lois qui étaient imposées à l’univers qu’elle traversait, elle se jeta sur le côté de la route, arrêta l’avancée interminable qu’elle avait entreprit. Elle se saisit d’un brin d’herbe, de ses deux mains, et le tira de toutes ses forces vers le ciel. Lorsqu’enfin, son effort arracha le brin au sol, elle pencha son attention sur tout ce qui pouvait l’entourer. Elle n’eut pas à attendre longtemps pour sentir son corps décoller du sol, avec tous les arbres qui l’entouraient. Chaque pierre, chaque brin d’herbe, chaque détail qui l’entourait fusa brusquement vers le ciel, comme une entité. Tétanisée, incapable de résister, Zylphia fut spectatrice de cette envolée. Peu à peu, dans l’espace, chaque élément commença à s’éloigner des autres, et chacun se retrouva bien vite à des lieux de chaque autre.

Zylphia, seule, vit sa course ralentie à l’approche d’une clairière qui flottait au beau milieu du vide. Au milieu, elle reconnut l’Arbre des Miracles. Se trouvait-elle à Dwarf Town ? Elle subit son atterrissage en toute délicatesse. Alors qu’elle aurait dû tomber sur la tête, la force qui la portait retourna son petit corps pour l’installer doucement sur ses pieds. Elle gardait la tête levée vers l’Arbre des Miracles, profondément émue de se retrouver nez à nez avec un symbole de son passé. L’immense ancêtre, celui au pied duquel tous ses semblables avaient vécu, lui faisait face. Branches et feuillages frémissaient dans le vent, ondulant tout autour de lui. Qu’est-ce que cela signifiait ? Quel message devait-elle comprendre ?

- Je suis Mick Mwu.

- ??







Zylphia sursauta, et secoua la tête en s’étonnant de ce qu’elle venait de voir. Elle n’était plus du tout face à l’arbre de la vie, mais au fond d’une poche de veste ou de pantalon.

- Membre de l’AOI.

De l’aïoli ?

La gnomette tira sa tête de sa cachette. Là, elle cligna plusieurs fois des yeux alors que la lumière du jour venait éclairer son teint rose. Elle écouta l’homme finir son discours, bouche bée, encore un peu dans le vague du réveil. Mais ce qu’elle venait de voir et d’entendre n’avait pas de prix. Jamais elle ne s’était doutée qu’un jour, elle rencontrerait en personne l’Arbre des Miracles. Ni qu’il pouvait se transformer en homme. Ni qu’il s’appelait Mick Mwu.

Elle voulut en savoir plus sur cette histoire d’aïoli, mais avant d’avoir pu émettre le moindre son, une force l’éjecta au fond de la poche dans laquelle elle s’était assoupie. Le soir précédent, elle avait trouvé refuge dans un vêtement du capitaine du Compost, et y avait élu domicile. Ainsi, quand le vieillard s’était mis à courir, il avait, sans le savoir, coupé court à la conversation entre l’Arbre des Miracles et la gnomette. Conversation, qui, d’ailleurs, n’avait jamais débuté que dans l’esprit de Zylphia.

Après s’être débattue et démenée quelques secondes, la fée réussit à s’expulser hors de la poche de Nils. Son corps vola en cloche, et juste avant qu’il ne s’éclate par terre, ses ailes se déployèrent et lui firent raser le sol. De quelques battements, elle reprit de la hauteur et accéléra pour rattraper le vieil homme. Elle le reconnut, et se souvint qu’elle avait effectivement choisi l’un de ses habits pour passer la nuit.

- Hé ! Monsieur le majordome ! On va où ? On a perdu l’Arbre des Miracles !

Sans trop savoir pourquoi, Zylphia continuerait de suivre Nils. Mais elle n’oubliait pas son objectif principal : trouver de l’aïoli pour l’Arbre des Miracles.



   



Résumé :


Réveillée par Mick Mwu d'un rêve dans lequel Zylphia se trouvait face à l'Arbre des Miracles, la fée est persuadée que Mick Mwu est l'Arbre des Miracles, et qu'il veut de l'aïoli.
Revenir en haut Aller en bas
Shigo Ike
Super héros fêlé
Shigo Ike
Messages : 1211
Race : Humain
Équipage : Lui-même

Feuille de personnage
Niveau:
L'histoire est écrite par les vainqueurs. [Grand Line 2] Left_bar_bleue34/75L'histoire est écrite par les vainqueurs. [Grand Line 2] Empty_bar_bleue  (34/75)
Expériences:
L'histoire est écrite par les vainqueurs. [Grand Line 2] Left_bar_bleue187/250L'histoire est écrite par les vainqueurs. [Grand Line 2] Empty_bar_bleue  (187/250)
Berrys: 4.013.555 B

L'histoire est écrite par les vainqueurs. [Grand Line 2] Empty
MessageSujet: Re: L'histoire est écrite par les vainqueurs. [Grand Line 2]   L'histoire est écrite par les vainqueurs. [Grand Line 2] Icon_minitimeMar 20 Nov - 8:52





"L'histoire est écrite

par les vainqueurs."



Le desert Eagle encore fumant du chasseur de primes était pointé sur l'inconscient qui avait accepté de l'accompagner jusqu'au Royaume d'Alabasta. Stan, les deux mains bien en évidence, déglutit avec difficulté alors qu'il réalisait à peine la mouise dans laquelle il était. Jusqu'à présent, ce Shigo Ike avait été parfaitement sympathique et prévenant. Il l'avait autorisé à piquer dans sa réserve de bouffe, taper des siestes et jouer à « qui pèche le plus gros poisson», ou d'autres jeux loufoques avec lui. Bref, la traversée avait été agréable, surtout lorsque Stan avait réussi à convaincre le pseudo super héros de l'aider à dézinguer son ancien équipage qui l'avait lâchement abandonné sur le cap jumeaux. Tout d'abord, il s'était dit qu'un péquenaud comme lui allait juste lui servir de diversion et qu'il devrait se taper le sale boulot. Mais ça, c'était avant de voir ce mec en pyjama rouge éclater tous ses anciens potes en quelques secondes. Clairement, son ex-capitaine et ses sbires n'étaient que des petites frappes... mais quand même ! Alors, Stan avait cherché à entrer dans les bonnes grâces de ce fou furieux habillé de cuir moulant. Et il avait réussi ! Puis il avait merdé.

Sauf qu'il ne savait toujours pas pourquoi !


- Mec... commença-t-il, pas bien rassuré avec un canon de pistolet comme interlocuteur. Pourquoi tu m'appelles Bob ?
- Bob, le coupa Ike. Bob, Bob, Bob, Bob...
- Mais... mais mon nom c'est Stan !
- INSULTE PAS STAN LEE, ENCULÉ ! RESPECTE LES MORTS !
- Mais... mais je le connais pas ce mec, moi...


Le bruit d'un chien qu'on arme sur un pistolet coupa net la chique de l'ex pirate. Il leva un peu plus haut les mains, comme pour montrer qu'il se rendait encore plus qu'avant. Exercice difficile. Il tenta donc une autre méthode :


- Ok. Euh... Ike, c'est ça ? Je vais... je vais te laisser tranquille, t'as... t'as l'air d'avoir besoin de te reposer et...
- Pourquoi il a fallu qu'il crève, ce vieux con ?! fondit en larmes l'énergumène en agitant son flingue dans tous les sens. T'y comprends quelque chose, toi ? Un jour il fait une apparition en tant que DJ dans une boite branchée. Un peu plus tard c'est rien qu'une putain de fresque murale et voilà qu'on le remplace déjà par Brad Pitt.


Comme Bob, n’émettait aucun son et ne bougeait pas d'un iota, le crétin de service hurla presque :


- BRAD PITT, QUOI ! PUTAIN ! C'est ça l'avenir ? Putain... Stan...
- Oui ? répondit instinctivement l'intéressé.
- Mais non, pas toi ! Et puis, ta gueule, Bob, laisse moi chialer, tu veux ? Où j'en étais...


Alors que son cerveau malade perdait peu à peu le fil, un homme sortit des ombres en profitant de l'accalmie passagère de l'espèce de taré qu'il observait depuis tout à l'heure. Taré, certes, mais taré efficace. Alors que le trublion de service se grattait le crane avec la crosse de son arme, toujours un peu perdu, une voix l'interpella derrière lui :


- Monsieur Ike...
- « Monsieur » ? releva le couillon en se retournant, les yeux grands comme des soucoupes.
- Oui, c'est à vous que je parle. Je n'ai pas pu m'empêcher de remarquer que vous sembliez écroué par la perte d'un être cher.
- Moi ? se pointa-t-il du canon de son arme à feu, incrédule. J'ai perdu quelqu'un ? Ah bon...


Tandis que le Stan renommé Bob profitait de la situation pour prendre les jambes à son cou, l'être mystérieux sorti des ombres commençait à remettre son jugement en cause. Ce connard allait-il vraiment lui servir à quelque chose ? N'ayant rien de mieux sous la main, il se racla la gorge avant de continuer :


- J'ai cru entendre tout à l'heure que vous étiez un super héros ?
- Un vrai de vrai, se ragaillardit Ike en rengainant son pistolet. Chasseur de primes professionnel, Super Héros en devenir. Oui m'sieur !
- J'aurais besoin de votre aide de manière plus... discrète.
- Je peux être silencieux et mortel, affirma Wilson d'une voix grave.
« Comme les mauvais pets d'un vieux chien. », rajouta Wade en pensée.


Puisque l'homme encapuchonné n'avait pu comprendre le sens caché de cette phrase encourageante, il invita Ike à le suivre dans un coin tranquille avant de reprendre à voix basse, une fois certain qu'ils seraient seuls :


- Je vous fais le topo. Un civil du nom de Mick Mwu a été porté disparu récemment. Il est crucial de retrouver sa trace pour le bien de ce royaume et, potentiellement, d'une partie du gouvernement mondial. Je vous réquisitionne donc, chasseur de primes, pour le retrouver, lui porter assistance et le ramener en lieu sûr.
- Bien reçu, déclara Wilson d'un air très pro. Où dois-je le ramener ? Des informations sur sa dernière localisation ?
- Ramenez-le ici même. Il a été vu pour la dernière fois dans la capitale, c'est tout ce dont je dispose.
- Considérez ses miches comme sauvées. Je vous tiens au jus.


Et le désastre ambulant prit congé de son énigmatique commanditaire. Alors que ses pas l'éloignaient de son porteur de mission, les ordres commencèrent à suivre le chemin tortueux du moulinet qui lui servait de boite à pensée. Décortiquées, mixées, embrouillées puis reformulées à sa sauce, les consignes du sauvetage très sérieux muèrent peu à peu pour devenir... quelque chose d'autre. Le monde sembla devenir flou, à mesure que le cerveau du sociopathe transformait les faits et, enfin, il se vit armé d'une sphère rouge et blanche et coiffé d'une casquette étrange. Les ordres de mission étaient clairs : retrouver Mew, surnommé « Mick » par les intimes, et le ramener sain et sauf à...


« Shit ! Il s'appelait comment ?! », se questionna Wilson en pensée.
« Professeur Oak, dans mes souvenirs. », répondit Wade.
« Whatever... on improvisera, comme toujours. Et sinon... c'était prévu tout ce merdier avec Stan ? ».
« I don't read the script. Script reads me. », répliqua Wade de la manière péremptoire.


Dans tous les cas, le chasseur de primes promena son regard sur la capitale et, bientôt, arriva à la conclusion certaine qu'il n'existait qu'un seul endroit où un être légendaire tel que Mick pourrait se trouver : le batiment le plus énorme et imposant de ce bled, comme tout bon boss de niveau qui se respectait. Aussi, Shigo Ike se dirigea lentement mais surement vers l'entrée principale du palais d'Alubarna.


Ça promettait.




Dedicace à Stan.
Shigo arrive à Alabasta et est recruté par un mec étrange pour récupérer Mick Mwu, mais il comprend « Mick » Mew, et commence à chercher un Pokemon légendaire... jusqu'à ce qu'il comprenne qu'il ne peut être qu'à un endroit : le batiment le plus classe de la zone, comme tous les boss de niveau.
Il se dirige donc vers le palais.



Echange de tour avec Logan vu en HRP.

_________________
L'histoire est écrite par les vainqueurs. [Grand Line 2] 221190deadpool1
Revenir en haut Aller en bas
Logan V. Seyfried
ColonelColonel

Logan V. Seyfried
Messages : 352
Race : Humain

Feuille de personnage
Niveau:
L'histoire est écrite par les vainqueurs. [Grand Line 2] Left_bar_bleue32/75L'histoire est écrite par les vainqueurs. [Grand Line 2] Empty_bar_bleue  (32/75)
Expériences:
L'histoire est écrite par les vainqueurs. [Grand Line 2] Left_bar_bleue224/250L'histoire est écrite par les vainqueurs. [Grand Line 2] Empty_bar_bleue  (224/250)
Berrys: 5.959.266.000 B

L'histoire est écrite par les vainqueurs. [Grand Line 2] Empty
MessageSujet: Re: L'histoire est écrite par les vainqueurs. [Grand Line 2]   L'histoire est écrite par les vainqueurs. [Grand Line 2] Icon_minitimeSam 24 Nov - 5:09



L'histoire est écrite par les vainqueurs





Un jeune garçon n’étant autre que Logan, se baladait sous le soleil chaud d’Alabasta. Il avait ses mains dans les poches et arpentait les rues de manière nonchalante à la recherche d’une personne qu’il aurait ironiquement été bien incapable de reconnaitre. Il avait déjà entendu parler du CP9, certes. Cependant, cette branche du gouvernement restait tout de même nébuleuse… Suffisamment pour qu’il ait envie de s’y intéresser un minimum en tous cas. Quoi qu’il en soit, le Seyfried n’avait pas reçu d’indication particulière, surement pour ne pas pouvoir être retracé par la suite. Une main se posa finalement sur son épaule. Tout aussi détendu, le rouquin laisse son regard glisser sur l’individu sans réaction particulière. Pendant plusieurs secondes, il le dévisagea attentivement, prenant bien soin d’imprimer son visage dans un coin de sa tête. Vraisemblablement, c’était lui le fameux Shadow. Il le détaillait de haut en bas avec insistance. Cet homme faisait partie des piliers du gouvernement. S’il ne jouissait pas de célébrité et de médaille à n’en plus finir, c’était simplement pas choix de pouvoir oeuvrer en toute discrétion. En réalité, il s’apparentait plus à une légende qu’à un réel soldat.

« Très bien, je vous suis. »

Dit sobrement le colonel. L’heure n’était apparemment pas aux paroles. La mission se devait de commencer et d’être effectuée sur le champs. Mick Mwu ? Voila un nom qui semblait être vaguement connu. Le Seyfried avait sans doute vu passer ce patronyme dans un des nombreux rapport de mission qu’il avait parcourus quand il s’était intéressé à l’AOI. Peut importait finalement, la mission du rouquin semblait ne pas le concerner directement… Tout au plus, cet homme ferrait diversion. Aussi étrange que ça pouvait paraitre, ils se dirigeaient vers les égouts. Leur cible était donc le château.

Pour l’instant, à part suivre cet étrange personnage, Logan n’avait que peu de liberté de mouvements. D’une certaine façon, il se demandait pourquoi lui et pas un autre ? Sans doute pour ses capacités à avancer sans défoncer la moitié du pays ? Ou peut être pas. Après tout, c’était une mission comme une autre et au vu de la guerre qui se préparait, les missions d’infiltrations se montreraient sans doute cruciales.



Désolé pour le RP très court et pas spécialement intéressant. Je prends donc effectivement mon délais dés le premier tour ; il se trouve que l'évent a commencé 2 semaines trop tôt par rapport à mon emplois du temps IRL :p Bon jeu à tous !




Dernière édition par Logan V. Seyfried le Jeu 29 Nov - 3:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Maître-Jeu

Maître-Jeu
Messages : 1688

Feuille de personnage
Niveau:
L'histoire est écrite par les vainqueurs. [Grand Line 2] Left_bar_bleue0/0L'histoire est écrite par les vainqueurs. [Grand Line 2] Empty_bar_bleue  (0/0)
Expériences:
L'histoire est écrite par les vainqueurs. [Grand Line 2] Left_bar_bleue0/0L'histoire est écrite par les vainqueurs. [Grand Line 2] Empty_bar_bleue  (0/0)
Berrys: 0 B

L'histoire est écrite par les vainqueurs. [Grand Line 2] Empty
MessageSujet: Re: L'histoire est écrite par les vainqueurs. [Grand Line 2]   L'histoire est écrite par les vainqueurs. [Grand Line 2] Icon_minitimeMar 27 Nov - 20:32


Les mésaventures de nos fameux héros – y en avait-il seulement un seul – allaient les réunir pour les emmener jusqu’au palais d’Alabasta. Alors que Ren Tao et sa comparse passèrent le point de surveillance sans soucis, en raison de l’agitation et de l’inquiétude croissante des gardes, ce fut au tour de Shigo Ike, Nils Gratz et Zylphia de passer. Or, sans stratagème, la cause semblait perdue d’avance. Sur un coup de chance malheureux, plus personne ne surveillait les portes à ce moment-là : une bagarre avait éclaté entre civils et gardes en bas des escaliers qui menaient à l’ouverture du palais, et cela laissait le chemin libre aux trois compagnons. Ils firent donc irruption dans la grande bâtisse sans réellement s’en rendre compte. Les geôles se trouvaient logiquement en bas, et c’était là-bas où il faudrait creuser le fond de l’intrigue. Le lieu habituellement rempli de garde n’était habité que par quelques voix : deux se trouvaient dans une grande salle annexe vers laquelle il faudrait se diriger pour y passer. C’était immanquablement la salle du trône. Cependant, les geôles étaient plus à l’écart, en-dessous des escaliers qui menaient à l’endroit où le Roi gouvernait.

La décision semblait logique, et lorsqu’ils passeraient par-là, Ren Tao et Loïs pourraient rapidement s’élancer vers leur destination, ne rencontrant qu’une maigre résistance. Ils étaient cependant suivis de près, et si la petite troupe de joyeux loufoques pouvait se tromper de chemin, le hasard les mènerait à la salle de trône tandis qu’une réflexion d’un seul membre du groupe les mènerait jusqu’aux geôles, où ils pourraient retrouver leurs amis perdus…

Logan avait rencontré un Shadow concentré sur sa mission, qui ne le dominait pas par la taille mais certainement par le charisme sombre qu’il reflétait. On lui prêtait les traits d’un éminent membre d’une organisation de l’ombre : était-ce le métier qui lui collait à la peau, ou était-ce comme ça qu’il était né ? Qu’importe, il n’avait que faire. Il fit donc montre de beaucoup de discrétion en s’élançant vers le palais. Loin d’être aussi discret que son absence de voix le laissait paraître, Scorpion s’était arrangé pour qu’ils puissent revenir dans les lieux sans se coltiner les gardes. Ainsi, il dépouilla les cartons mis ici pour cacher l’entrée créée au pied du palais en direction des geôles. Ils étaient cependant déjà en retard.

Le premier arrivé put détailler les cellules pendant quelques instants. Il s’agissait d’un long couloir où des gardes fuyaient à la vue d’un intrus qui avait su passer la sécurité, certains n’ayant cependant pas froid aux yeux et tentant de prendre le dessus avec des lances taillées dans des os très résistants. Pas autant que les mains et les techniques de leurs ennemis, qui les tailleraient en pièces en un rien de temps s’ils le désiraient. Cependant, alors qu’ils pourraient s’intéresser aux cellules et à leur contenu, quelque chose de plus perturbant attirerait sûrement leur regard : au fond du couloir de geôles, une lumière pourpre rayonnait. Il s’agissait d’un second passage où des « Ho-Hisse » se faisaient entendre. On apportait quelque chose, quelque chose de lourd.

Dans une cellule adjacente, la cible du Tao s’était endormie comme une dulcinée, aux côtés des paroles d’un vieillard sénile, très certainement un des membres de l’équipage du Compost. On avait retiré leurs armes à ces moins que rien. Ce qui serait cependant le plus frappant serait la fillette aux cheveux rouges, assise à une table à l’extérieur de sa cellule, mangeant des friandises avec une voracité sans pareille et sans remarquer la moindre intervention extérieure. Elle serait assez jouasse cependant pour en proposer naïvement au hors-la-loi et à son amie. Ginny Gratz n’avait jamais manqué de crédulité, et le jeu qu’elle avait joué avec les gardes arrivait à sa fin, un pactole dans sa poche à force de tricheries maladroites.


Shadow, Directeur du CP9

Plus loin, à l’ombre du couloir, une demi-douzaine de prisonniers gisait, morts, dans leurs cellules encore ouvertes. Les membres du Cipher Pol 9 venaient tout juste d’entrer et observaient la lumière, intrigués. Le leader de l’organisation avait pris connaissance des voix mais ne s’en inquiéta pas : il n’était pas ici pour se battre contre des quidams, et resservait sa faux à des proies plus intéressantes. Quand il sortit de la cellule aux côtés du Colonel Seyfried, il se dirigea immédiatement en direction du sous-sol. Il fallait rattraper son retard.

Lorsqu’il arriva en haut des escaliers qui descendaient dans la plus immense grotte qu’il n’ait jamais vu, il fut tout simplement atterré par le spectacle qui s’offrait à lui et au reste des membres de son groupe. Les neuf derniers agents d’élite de son organisation avaient l’air tout aussi intrigués, mais ils ressentaient moins d’émotions encore que leur leader. Celui-ci comprenait que l’échec de cette mission pourrait bien signer l’anéantissement total du Gouvernement Mondial. Il sera son poing avec un instant de réflexion, et un seul mot sortit de sa bouche.

    - Pluton.

L’arme antique se trouvait là, devant ses yeux. Il en était persuadé : elle était loin d’être parfaite, même aux yeux d’un novice, mais elle était immense. Et foutrement bien protégé. Une dizaine d’anciens gradés du Gouvernement étaient là, et à leurs côtés se trouvaient des pointures de la piraterie actuelle, de même que du monde hors-la-loi. Cette mission ne serait pas de tout repos, surtout en considérant les engrenages qu’avaient pu réunir les personnes derrière tout ça pour mettre en œuvre une telle catastrophe.

Des charpentiers travaillaient encore à la réhabilitation de l’arme, sûrement trouvée dans le désert par les hommes des sables qui composaient aussi l’armée de l’ennemi, aux côtés quelques Tours et de deux Fous avérés, aux pouvoirs certainement incomparables. Non, ils n’étaient rien. Rien face aux hommes surentraînés du Cipher Pol 9… Ils n’avaient qu’à frapper chirurgicalement les charpentiers pour revenir, d’ici un ou deux jours et avec l’aide de Aston, dans ces lieux. Ce fut sans compter sur le regard amusé d’une personne qui se trouvait aux premières loges, assise sur l’objet, son regard perçant en direction du maître des ombres : Yoko Ceresa, la marraine de Sagev. Sa tasse de thé se posa le long de ses lèvres, et elle salua poliment l’homme qui se trouvait en hauteur.


Yoko Ceresa, la marraine de Sagev.



Ordre de réponse :
Ren - Nils - Zylphia - Logan - Shigo
Vous disposez de 72h pour répondre. Écoulé ce délai, votre tour sera automatiquement passé. Vous disposez d'un délai de 24h additionnelles exceptionnellement, que vous pouvez utiliser au besoin afin d'étendre votre tour.
Si vous ratez deux tours consécutivement sans prévenir personne en amont, vous serez exclus de l'event. Si vous ratez un tour mais que vous prévenez les MJs et vos compagnons, ça n'aura aucune incidence et vous pourrez reprendre tranquillement !

Second tour : Ren, tu arrives en premier et passe sans soucis jusqu'aux geôles où les gardes n'ont pas le temps de t'opposer résistance. Les premiers prisonniers sont ta cible et le Compost, tandis que Ginny est dehors en train de manger des sucreries. Dé lancé pour l'arrivée de Nils, Shigo et Zylphia, vous avez de la chance et entrez. Logan, tu arrives après Ren mais devant Ren. Le couloir vous mène vers un gros bateau.

Côté Gouv' :

Shadow est niveau ??
Scorpion est niveau ??
Mick Mwu est niveau ??

Côté Décimas :

Roi est niveau ??

Côté Révolution de l'Ombre :

Yoko Ceresa est niveau ??
Revenir en haut Aller en bas
Ren Tao
Crimson Beast
Ren Tao
Messages : 1059
Race : Humain
Équipage : Shadow Ghost

Feuille de personnage
Niveau:
L'histoire est écrite par les vainqueurs. [Grand Line 2] Left_bar_bleue45/75L'histoire est écrite par les vainqueurs. [Grand Line 2] Empty_bar_bleue  (45/75)
Expériences:
L'histoire est écrite par les vainqueurs. [Grand Line 2] Left_bar_bleue405/500L'histoire est écrite par les vainqueurs. [Grand Line 2] Empty_bar_bleue  (405/500)
Berrys: 512.850.000 B

L'histoire est écrite par les vainqueurs. [Grand Line 2] Empty
MessageSujet: Re: L'histoire est écrite par les vainqueurs. [Grand Line 2]   L'histoire est écrite par les vainqueurs. [Grand Line 2] Icon_minitimeMer 28 Nov - 12:25

Come with me





Finalement, il semblerait que la simplicité fonctionne de temps à autre. Quelque peu sceptique au début, finalement, l’infiltration était un succès et l’ambiance actuelle du royaume était tel que les surveillances n’étaient plus aussi concentrées qu’auparavant. Une chance que je m’empressais de saisir, marchant et traversant divers pièces et couloirs en bon soldat que je prétendais être. Bien entendu, certaines personnes étaient idiotes, mais d’autres osaient être lucides. Dommage que cette preuve de bon sens leur coûte cher et pour cause...

“ Halte !!! Qui êt... “

L’homme n’eut le temps de terminer sa phrase que je m’étais élancé vers lui pour frapper sa nuque. Les affrontements du genre étaient bref et le résultat souvent le même : l’inconscience si ce n’est pas la mort. Mon temps était précieux et le gâcher maintenant n’était pas dans mes plans. Suivis et épaulé par la responsable de ma présence ici, nous nous frayons un chemin dans ce palace pour en rejoindre ses entrailles et nous enfoncer dans un lieu bien moins reluisant que la partie haute de l’édifice : les geôles
Adieu espace large et propreté étincelante et bonjour lieu clos où l’air ne sent pas si bon que ça... Un endroit misérable que les “ justiciers “ du gouvernement désigne comme “ demeure “ des gens de mon espèce ? Quelle blague... Eux et leurs préjugés me font tellement rire.

Avançant d’un pas lent, après avoir nettoyé la zone, nous continuions d’avancer avec une certaine retenue. Enfin le couloir avec les prisons se montraient à nous et cela annonçait une nouvelle partie : celle qui consiste à trouver notre cible.

“ Il est comment ? “
“ Hmm... De ce que j’en sais, plutôt grand, brun, et avec un tatouage sur la nuque. Un colibri. “

Avançant à pas mesurés donc, j’observais les quelques personnes qui étaient dans leurs cellules. Des criminels ? Des gens jugés mauvais par le souverain ? Recruter des vermines de ce genre ou les libérer pour foutre un bordel monstre serait une idée, de ce fais, je vins à sourire en coin tandis que mon identité était encore un peu camouflée par ma tenue.
Parcourant les lieux à la recherche de ce fameux personnage, après quelques minutes à fouiller, voilà qu’une personne semblait répondre aux descriptions données. M’arrêtant devant la cellule, j’ignorais alors la petite rousse qui semblait dotée d’une joie sans pareil. Ignorant la possible proposition de grignotage, je me contentais d’un simple murmure adressée à une certaine personne.

“ ... Loïs... “

Et sans tarder, la Bourrasque du Sud ne tarderait pas à agir à sa façon. Elle prendrait joyeusement un bonbon avant de tenter de prendre la nuque de la belle pour lui aller faire voir un mur aussi rapidement qu’il n’en faut pour dire “ bye “. Simple et efficace, tout les témoins possibles pourraient l’affirmer, mon humeur n’était guère réjouissante. Toutes personnes sur mon chemins subiraient le même sort mais silencieusement jusqu’à ce que la situation ne devienne hors de contrôle, en supposant qu’elle le soit. Sans doute que certains s’agiteraient dans leurs cellules bien que le brouhaha ne serait pas “ étonnant “. Chaque visite amicale ou non doit déclencher des passions après tout. C’est donc avec amusement que la maîtresse roublard proposerait un petit jeu à chacun, un à un, les personnes devraient se présenter et dire leurs “ talents “. Les plus plaisants seraient sélectionnés pour revoir le jour. Les autres resteraient ici, à admirer l’obscurité alentour, si ce n’est pas embrasser les ténèbres à jamais suite à une mort possible ?

De mon côté, j’observais donc l’homme pour le siffler quelque peu afin de le réveiller. Une fois que le fameux “ Anatole “ serait donc en pleine possession de ses moyens auditifs et visuels, je m’empresserais de l’interpeller plus “ poliment “.

“ Anatole ? Je suis venu pour toi. Tu sais des choses sur Konan n’est-ce pas ? Quel mauvais patron fait-il en te laissant pourrir ici hm ? ... Dit moi ce que tu sais sur lui, des choses croustillantes et je te ferais sortir de là. Tu pourras retrouver ensuite la liberté. “

Restais à voir si je tiendrais ma parole. En effet, pour l’heure mon idée était de le sortir de là pour ensuite le presser comme un citron, mais qui sait si ses paroles ne me feraient pas changer d’avis. L’heure était aux discussions, mais qui sait si les choses n’allaient pas évoluer. Invités surprises, interruptions, des prisonniers trop bruyants... Dans ce genre de situation, un rien devient ennuyeux et dieu seul sait ô combien je n’aime pas être ennuyé. Attendant donc sa réponse, je vins à prouver mes dires en écartant un premier barreau à la simple force de mes mains pour montrer que le sortir d’ici ne serait pas chose difficile pour moi. Par précaution, j’usais de mon haki de l’observation pour rester aux aguets des approches de gens possibles et vins à rester vigilent envers le fond du couloir. En effet, plusieurs fois semblaient être rassemblées. Hm ? Secouant la tête, ils n’étaient pas une menace tant qu’ils ne venaient pas par là. Cette lueur était une chose qui attire ma curiosité certes, mais en rien mon objectif pour l’heure. Je restais concentré sur l’homme qui pourrait m’être bien utile. Restais à voir une dernière chose : s’il est du côté de Konan ou si le fait de croupir ici le laissait en proie au fait de changer de camps. Dans un cas sa mort semblait logique plus tard, alors que dans l’autre, son utilité serait largement plus valorisée.

Le diable est dans les détails après tout... Et malgré le fait que mon surnom soit la bête pourpre, je n’en demeurais pas moins un sacré diable qui ferait s’embraser ces terres et mers sous peu. Un fléau qui ne cesserait de faire parler de lui.

“ Tu sais quoi ? ... On va faire autrement. Ton séjour ici est terminé. “

Ni une ni deux, mes mains saisirent les barreaux pour écarter ces derniers et laisser un passage à l’homme. Restais à voir s’il allait se montrer gentil, ou si j’allais devoir prendre des mesures préventives. Une idée me trottait dans la tête, mais ça, tout dépendrait de lui.Au moindre mouvement suspect ou la parole un peu trop négative, pour sûr que je m’empresserais de faire rencontrer sa joue et mon poing pour l’envoyer voir Morphée. Il ne resterait plus qu’à Loïs de l’escorter pendant que moi j’irais satisfaire une petite curiosité qu’était cette lueur rouge. Du moins... Si les choses tournent ronde ici bas.


Codage par Libella sur Graphiorum



J'ai pris soin de poster suite à une demande afin d'éviter que Papy ait à prendre son délais éventuellement. Tout a été vu avec le MJ.

résumé:
 

Techniques utilisées:
 

_________________
Il n'y a qu'une seule vérité...

Ce monde m'appartient.

Dita | Epicode
Revenir en haut Aller en bas
Nils Gratz
Pépé Péteux
Nils Gratz
Messages : 1700
Race : Humain
Équipage : Le Compost

Feuille de personnage
Niveau:
L'histoire est écrite par les vainqueurs. [Grand Line 2] Left_bar_bleue38/75L'histoire est écrite par les vainqueurs. [Grand Line 2] Empty_bar_bleue  (38/75)
Expériences:
L'histoire est écrite par les vainqueurs. [Grand Line 2] Left_bar_bleue50/350L'histoire est écrite par les vainqueurs. [Grand Line 2] Empty_bar_bleue  (50/350)
Berrys: 107.957.000 B

L'histoire est écrite par les vainqueurs. [Grand Line 2] Empty
MessageSujet: Re: L'histoire est écrite par les vainqueurs. [Grand Line 2]   L'histoire est écrite par les vainqueurs. [Grand Line 2] Icon_minitimeSam 1 Déc - 10:51




L'histoire est écrite par les vainqueurs


Ginny, sa pauvre petite fille qu'il avait retrouvé puis perdu à de multiples reprises... le pauvre septuagénaire n'avait maintenant plus rien en tête que le membre de sa famille. Au détour de plusieurs rues et ruelles, il aurait pu s'arrêter pour demander son chemin, demander aux passants s'ils avaient croisé un petit être roux et non dénué de charme.

- Hors de question !

Faisant non de la tête, le vieillard avait même augmenté son allure. Il était responsable de sa famille et en aucun cas quelqu'un aurait pu lui venir en aide. Pire encore, si jamais il donnait une bien trop belle description de sa petite princesse, le pauvre vieil homme risquait de donner des idées perverses aux hommes ! Un frisson parcourut son échine tandis qu'il en était maintenant au pas de course.

- Une femme ! C'était certain !

Voyant un être féminin juste aux abords du palais alors qu'une bagarre éclatait non loin, Nils s'arrêta juste une seconde pour se gratter la barbe. Une dernière réflexion le prenant aux tripes. Et si... et si elle était lesbienne ?!

Fronçant les sourcils, le vieillard était sans doute en crise de tachycardie ? Tout se brouillait dans son esprit... Nils lâcha son bâton des mains et s'arrêta net alors qu'il était entré dans la battisse imposante à vive allure. Trop d'effort pour le vieillard sans doute. La tête dans les mains, le contre-amiral cherchait un moyen de faire cesser toutes ses pérégrinations. Des voix, encore plus nombreuses qu'habituellement arrivaient en tête et rien n'y faisait. Le pauvre homme, à qui la chance ne souriait jamais, n'avait plus qu'un mal au coeur et un mal de crâne suffisamment important pour lui faire fermer les yeux...

- Mon fils ?!... Hey ! Fiston !

Lorsqu'il les rouvrit, Nils se rendit compte qu'il avait hurler. Sans doute que l'un des hommes passant par la se reconnaîtrait. Dans tous les cas, le mal de tête diminuant fortement, les capacités de logique de l'ancêtre reviendraient à l'état normal... c'est-à-dire fortement diminuées : si son fils était là, alors il était lui aussi venu pour chercher Ginny ! Il fallait le suivre ! Et vite !

Attrapant de nouveau son baton, l'ancêtre se rhabilla un peu avant de courir après l'homme qu'il avait repéré : il ne portait plus son uniforme depuis plusieurs jours dans la mesure où le gouvernement semblait bien loin pour lui, une simple toge de vieillard en somme. Il ne restait plus qu'à espérer qu'il se rapprocherait bel et bien de la petite rousse !





Alors !

Nils a aucune info donc part au hasard... comme d'hab... mais il voit un homme qu'il va suivre car il pense que c'est son fils !
Je ne le décris pas pour que quelqu'un puisse penser que c'est lui... Hein Shigo ! Very Happy
Sinon... c'est MJ qui choisira qui j'ai suivi bien évidemment !

Utilisation haki observation
Revenir en haut Aller en bas
Zylphia
Fée Lée
Zylphia
Messages : 133
Équipage : Le Compost

Feuille de personnage
Niveau:
L'histoire est écrite par les vainqueurs. [Grand Line 2] Left_bar_bleue30/75L'histoire est écrite par les vainqueurs. [Grand Line 2] Empty_bar_bleue  (30/75)
Expériences:
L'histoire est écrite par les vainqueurs. [Grand Line 2] Left_bar_bleue4/200L'histoire est écrite par les vainqueurs. [Grand Line 2] Empty_bar_bleue  (4/200)
Berrys: 6.150.000 B

L'histoire est écrite par les vainqueurs. [Grand Line 2] Empty
MessageSujet: Re: L'histoire est écrite par les vainqueurs. [Grand Line 2]   L'histoire est écrite par les vainqueurs. [Grand Line 2] Icon_minitimeDim 2 Déc - 20:16


   

   

   
Course poursuite miniature

   
Event !  

 




 Le vieux majordome, et accessoirement capitaine du Compost, s’était mis à parler tout seul. Zylphia se demandait quelle mouche l’avait piqué. Son regard traversa les rues à la recherche d’une mouche, mais au milieu de tout ce monde, il était bien difficile d’en apercevoir une. Et de cette petite inattention, qui ne dura que quelques secondes, Zylphia perdit la trace du vieillard. Peut-être avait-il changé de rue, ou peut-être l’avait-elle fait elle-même. Ca n’importait que peu : le principal était de retrouver le majordome, ou l’Arbre des Miracles.

- Ou la mouche !

Elle la tenait, cette fois ! L’ayant tout juste vue fuser en hauteur, entre deux bâtiments, la gnomette s’élança à sa poursuite. En un instant, son corps rapetissa, deux membres supplémentaires se hissèrent de ses côtes, et de petites antennes lui poussèrent sur la tête. Dans sa robe noire et blanche de papillon, elle prit de l’allure, se refusant à laisser ce vilain insecte fuir face à ses responsabilités. C’était la seule mouche des lieux, donc certainement la coupable. Elle avait fait du mal au majordome et devait s’excuser, c’était la moindre des choses. Battant de ses ailes à toute vitesse, et bien que beaucoup plus rapide qu’un humain ou un gnome lambda, rattraper la minuscule malfaitrice n’était pas une mince affaire pour le papillon. Zylphia la poursuivait tant bien que mal, filant à travers les rambardes de balcons, les linges suspendus pour sécher, les jambes gigantesques des passants dans les rues, évitant les chats et chiens que son agitation excitait. Soudain, un homme se plaça pile sur son chemin, entre la mouche et elle, lui bloquant la vue et le passage. Elle ne put l’anticiper et l’esquiver, s’arrêtant seulement juste à temps. Encore un peu, et Zylphia y passait, éclatée contre une jambe à cause de sa propre vitesse.

Le papillon ne vit pas, durant ce court laps de temps, qu’un enfant espiègle mais surtout cruel s’était jeté sur la mouche, claquant ses mains l’une contre l’autre autour de la bestiole pour l’attraper. Il comptait lui arracher les pattes, et faire sortir la lymphe de l’insecte en l’écrasant avec un bâton. Sans mesurer sa force, le petit empêcha son dessein de s’accomplir : la bête avait été pressurée entre ses paumes. Il se mit alors à la recherche d’un autre insecte à torturer, en vain.

Zylphia, ayant échappé de justesse à une mort tragique, se remit vite en course. Malheureusement, elle ne trouva face à elle aucune mouche en fuite, mais seulement un mioche, la morve au nez, qui venait de trouver son nouveau martyr. Déçue de l’avoir encore une fois perdue, Zylphia abandonna. On ne pouvait pas toujours gagner. Alors elle se retransforma en fée, voletant juste devant le garçonnet bouche bée face à ce spectacle. Il se promit, à partir de ce jour, de ne plus jamais tuer d’insectes, car il venait de découvrir que de petites fées se cachaient en eux. Il fit les plus beaux éloges funèbres qu’il lui pût offrir à la mouche.

La fée, quant à elle, avait eu le temps de se perdre avec toute cette affaire. Elle erra seule sans savoir où aller, jusqu’à atterrir devant une grande fenêtre, dans un bâtiment immense et magnifiquement orné, sans savoir ce qui se trouvait à l’intérieur. Toute guillerette, elle entra, et si des présentations étaient nécessaires, elles s’en accommoderait avec joie.


   



Résumé :

Zylphia se met à poursuivre la mouche qui a sûrement piqué Nils, et se perd.
Revenir en haut Aller en bas
Logan V. Seyfried
ColonelColonel

Logan V. Seyfried
Messages : 352
Race : Humain

Feuille de personnage
Niveau:
L'histoire est écrite par les vainqueurs. [Grand Line 2] Left_bar_bleue32/75L'histoire est écrite par les vainqueurs. [Grand Line 2] Empty_bar_bleue  (32/75)
Expériences:
L'histoire est écrite par les vainqueurs. [Grand Line 2] Left_bar_bleue224/250L'histoire est écrite par les vainqueurs. [Grand Line 2] Empty_bar_bleue  (224/250)
Berrys: 5.959.266.000 B

L'histoire est écrite par les vainqueurs. [Grand Line 2] Empty
MessageSujet: Re: L'histoire est écrite par les vainqueurs. [Grand Line 2]   L'histoire est écrite par les vainqueurs. [Grand Line 2] Icon_minitimeMer 5 Déc - 2:42



L'histoire est écrite par les vainqueurs.





Le regard perçant de Logan était toujours posé sur l’homme qui lui faisait face et plein de mystère à la tête du CP 9. Bien que le rouquin avait un nombre de questions presque infinis à lui poser, il se garda de les énoncer. L’organisation se voulait secrète et les sujets qu’il souhaitait aborder l’étaient tout autant. Un passage s’était ouvert pour leur permettre de passer facilement les barrières du palais, grâce à l’intervention d’un certain scorpion. Aussi étrange que cela puisse paraitre, un léger sourire en coin s’était dessiné sur les commissures des lèvres du colonel. D’égal à égal, il s’adressa à Shadow lui-même.

« Si tu es ici, c’est que c’est une mission suicide ? »

Et sur ces paroles, il disparut, emboitant le pas de Shadow sans réellement attendre de réponse de l’homme. Après tout, il ne connaissait que ça. Chacune de ses missions était une mission suicide… Bien qu’il n’avait jamais été en présence d’un si haut gradé. Ça en disait sans doute long sur la suite des évènements mais peu importait. Logan eut une rapide pensée pour Caligula qui portait les crocs au front de Marineford, lui aussi avait sans doute droit à sa part de danger au vu de la guerre qui se tenait.

Quoi qu’il en soit, Ils n’avaient pas de temps à consacrer à la mélancolie. Logan ne savait toujours pas réellement pourquoi il était la mais il allait l’apprendre très vite. Le sang du colonel ne fit qu’un tour. A en croire les dires de Shadow ; il était devant Pluton. L’arme antique perdue ; capable de détruire des îles entières, capable de renverser le cours d’une guerre. Les perspectives que cette arme offrait était absolument infinie. Avec ça, n’importe qui serait en mesure d’arriver à ses fins sans le moindre souci.

Cependant, ils étaient une dizaine tout au plus. La frappe chirurgicale et la discrétion était primordiale mais cet espoir s’était vu réduit à néant à la seconde ou ils étaient entré dans la salle du bateau géant. C’était à prévoir, ils n’étaient pas les premiers sur place. La ou ils auraient pu passer inaperçu, c’était sans compter sur la présence de la grande Yoko. Celle-ci les avait repéré à une vitesse vertigineuse.

À ce moment, le crâne du jeune homme le lança d’une douleur vive. Pas maintenant, ce n’était pas le moment ! Il ne savait toujours pas ce que pouvait bien être ces nouvelles migraines qui apparaissaient occasionnellement dans les moments qui étaient intenses en émotions. C’était une plaie et Logan songea qu’il devait trouver un moyen de s’en débarrasser avant que ça ne vienne à le tuer ! Cependant, ces douleurs partaient tout aussi rapidement qu’elles survenaient. Le jeune homme prit quelques secondes pour se re concentrer. Il regarda la femme les saluer et lui rendit un sourire en coin bien que l’attention de Yoko était surement concentrée sur Shadow.

« Je vais vérifier que c’est bien le vrai. Je dois m’approcher au maximum, couvre-moi comme tu peux. »

Dit il au directeur du CP 9. S’approcher ne voulait pas dire entrer en contact avec le bateau ! Il devait simplement s’approcher pour mieux distinguer les détails. Finalement, Logan était le seul qui avait la possibilité de déterminer s’il s’agissait réellement de Pluton. Risquer le CP 9 pour un vulgaire gros bateau n’aurait aucun intérêt. Maintenant, comment il allait y parvenir, c’était un autre mystère ! Via les ponéglyphes bien entendu ! Cependant, le Seyfried se garda bien de révéler cette capacité à l’égérie du gouvernement qui l’accompagnait. Savoir déchiffrer cette écriture oubliée faisait partie des crimes les plus graves aux yeux du gouvernement et nul doute qu’il se ferrait exécuter si ses supérieurs l’apprenaient.

Logan plongea son regard dans les yeux rouges de la jeune femme qui les toisait avant de se mettre en mouvement. Il lui sourit d’un regard presque bienveillant et lui fit un léger signe de la main en balançant les doits… Et instantanément, il disparut. Leur anonymat était réduit à néant, il devait agir avant de laisser aux forces ennemies le temps de s’organiser. Le Seyfried venait d’user du Soru pour disparaitre aux yeux de tous et brouiller un minimum les pistes. Il ne laissait d’ailleurs pas la moindre trace de pas derrière lui. Logan restait à distance maximale de ses adversaires mais tentait de trouver une brèche pour s’approcher et déterminer si oui ou non l’objet de ses recherches étaient présent.

S’il s’agissait réellement de Pluton, il était fort à parier que des inscriptions de l’ancien temps joncherait le bateau ou même peut être qu’il y aurait carrément un ponéglyphes aux alentours. Dans tous les cas, les armes antique faisaient partie de l’histoire du monde. Si aucun signe de ponéglyphes n’étaient présents, il y avait beaucoup de chance pour qu’il s’agisse d’une contre façon !






Résumé et techniques utilisées :
 


Dernière édition par Logan V. Seyfried le Sam 8 Déc - 16:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Shigo Ike
Super héros fêlé
Shigo Ike
Messages : 1211
Race : Humain
Équipage : Lui-même

Feuille de personnage
Niveau:
L'histoire est écrite par les vainqueurs. [Grand Line 2] Left_bar_bleue34/75L'histoire est écrite par les vainqueurs. [Grand Line 2] Empty_bar_bleue  (34/75)
Expériences:
L'histoire est écrite par les vainqueurs. [Grand Line 2] Left_bar_bleue187/250L'histoire est écrite par les vainqueurs. [Grand Line 2] Empty_bar_bleue  (187/250)
Berrys: 4.013.555 B

L'histoire est écrite par les vainqueurs. [Grand Line 2] Empty
MessageSujet: Re: L'histoire est écrite par les vainqueurs. [Grand Line 2]   L'histoire est écrite par les vainqueurs. [Grand Line 2] Icon_minitimeVen 7 Déc - 13:16





"L'histoire est écrite

par les vainqueurs."



Ike était un super héros, un vrai de vrai. En réalité il débutait totalement dans le métier, mais ça le faisait moins dit comme ça. Dans tous les cas, lorsqu'il se croyait investi d'une mission, qu'elle soit de sauvetage, d'escorte ou de poursuite de vilains, Wade se transformait en machine de guerre, en Rambo des temps modernes, en...


« Wade ! Mais répond espèce d'autiste ! », lui lança mentalement Wilson pour la trentième fois.
« Hein ? »
« On est arrivés dans le palais et t'as buggé comme un gland, gamin. »
« Hum... Pause syndicale. »


Sans laisser l'occasion à l'ancien mercenaire de répliquer quoi que ce fut, Wade promena son regard tout autour de lui, mais ne trouva pas âme qui vive. Il plissa les yeux, décontenancé. Normalement, l'endroit aurait du grouiller de gardes ripoux prêts à lui faire la peau et il leur aurait banané la tête à grand coup de tatanes ! Haussant les épaules, il se dit que c'était sans doute un piège, que c'était trop beau pour être vrai. Il avait bien réfléchi au problème lors du trajet, si Mick Mew avait disparu, ça ne pouvait être que l'oeuvre d'un génie du mal qui l'avait capturé. C'était tellement évident qu'il s'étonnait que personne n'y ait pensé avant. Alors, que le vilain à la manque ne lui offre pas de comité d'accueil digne de ce nom attestait de son manque de professionnalisme. Ça le blessait, en un sens, de ne pas être considéré en tant que tel. Les aventures, c'était plus ce que c'était...

Le bruit d'un bout de bois tombant sur du carrelage s'éleva dans son dos et le fit soudain sursauter. Le piège s'était refermé sur lui ! Plutot que de conchier ses chaussettes, Shigo se sourit à lui-même : les traditions avaient en fait été respectées ! Un comité d'accueil surprise ? Quelle charmante attention ! Il allait les... Sa machoire s'affaissa lorsqu'il se retourna d'un bloc.


- Non... lâcha-t-il, incapable de parler d'avantage.
- Mon fils ?!
- Non... Non... Non... commença à paniquer le trublion.
- Hey ! Fiston ! lui balança l'être démoniaque en face de lui.
- NON ! hurla soudain Shigo. NON, NON, NON ET RE-NON ! JE DEMANDE UN NOUVEAU LANCER DE DÉ ! ET LE PREMIER QUI ME BALANCE UN AUTRE TROLL SUR LA GUEULE, JE LUI CASSE SES DENTS !


Sa voix avait porté plus qu'il ne l'avait souhaité, répercutée à l'infini dans cette salle vide aux proportions démesurées, à l'image de l'idiotie des deux êtres qui l'avaient investie. Le super héros jusqu'à lors remonté à bloc s'était à moitié recroquevillé sur lui-même, s'attendant au pire à présent que l'ancêtre était à ses cotés. Qu'est ce qu'il foutait là d'ailleurs ? Tandis que sa voix mourrait enfin, l'effet sonore cathédrale passé, il soupira.


- Y'a un bel écho, ici, lâcha Chuu à haute voix par inadvertance.
« Ta gueule, Chuu... », lancèrent-ils par réflexe mentalement.


La situation était critique. La dernière fois que ce foutu vieillard avait croisé son chemin, ç'avait été un véritable calvaire, une horeur, une infamie, une journée épouvantable rythmée par des idioties sans queue ni tête, du danger, un troll, une fontaine dont il préférait oublier l'existence et un foutu bucheron sans doute traumatisé à vie à l'heure actuelle, qui devrait passer la moitié de ses économies en thérapie pour oublier leur existence à tous les deux... Bref, un enfer. Un nouveau soupir plus tard, le super héros se résigna : aider les personnes agées séniles faisaient parti du boulot. Même s'il allait le regretter, il salua d'un air ennuyé Nils Gratz, avant de laisser tomber sa tête en avant, dépité.


- Fallait que ça tombe sur moi...


Se reprenant au mieux, vu la situation, il vit arriver le vieillard à forte vitesse - toute relative - dans sa direction et l'acceuillit comme il se devait :


- Salut vieux débris... murmura-t-il avant de reprendre à plus haute voix. Bon... cette fois on va tenter de rester des pros, hein ?


Il attendit un bref instant avant de faire le topo au marine qui se trimballait apparemment en couche géante, à présent. Sans doute la lingerie en avait eu marre de nettoyer ses uniformes à longueur de journée. M'enfin, s'il était là, c'était vraiment que la situation était critique. Le professeur Oak craignait vraiment pour la vie de Mick, alors il ferait de son mieux avec... ce qu'on lui donnait.


- J'te résume la situation : l'otage est sans doute gardé ici par le boss du niveau. Faut qu'on aille le libérer et qu'on se tire aussi vite. Compris ? Non ? Tant pis, on y va !


Les geoles d'un chateau fort se trouvaient au sous-sol. Même le plus demeuré des hommes, la plus grosse andouille des mers pouvait s'en douter. Ce fut donc tout naturellement que Shigo Ike escorta le grand père tout droit, vers les escaliers qui montaient vers une salle qui, aux yeux du super héros, ne pouvait être que la demeure du boss ! Il en tenait pour preuve le vieil adage, dont il avait appris l'existence en écoutant une saga héroique et loufoque : « Les aventuriers ne vont jamais tout droit ! ». Alors, en allant tout droit, il allait sans doute court-circuiter toutes les machinations perverses du boss de niveau et arriver directement à destination ! Il pourrait alors sauver Mick Mew de son emprisonnement certain, empocher la récompense et lourder le vioc. Un plan parfait.


« Dans ta face, Zangdar ! », lança Ike en pensée.


En espérant qu'ils n'aient pas placé une fontaine dans la salle du boss...






Shigo entre dans le palace, reconnait Nils et après un dilemne mental, finit par accepter de l'escorter.
Il monte les escaliers, persuadés que ça l'amènera directement à la salle du boss final et qu'il pourra y trouver Mick Mew kidnappé et qu'il devra le délivrer.

_________________
L'histoire est écrite par les vainqueurs. [Grand Line 2] 221190deadpool1
Revenir en haut Aller en bas
Maître-Jeu

Maître-Jeu
Messages : 1688

Feuille de personnage
Niveau:
L'histoire est écrite par les vainqueurs. [Grand Line 2] Left_bar_bleue0/0L'histoire est écrite par les vainqueurs. [Grand Line 2] Empty_bar_bleue  (0/0)
Expériences:
L'histoire est écrite par les vainqueurs. [Grand Line 2] Left_bar_bleue0/0L'histoire est écrite par les vainqueurs. [Grand Line 2] Empty_bar_bleue  (0/0)
Berrys: 0 B

L'histoire est écrite par les vainqueurs. [Grand Line 2] Empty
MessageSujet: Re: L'histoire est écrite par les vainqueurs. [Grand Line 2]   L'histoire est écrite par les vainqueurs. [Grand Line 2] Icon_minitimeMer 19 Déc - 22:31


Ginny venait de s’endormir paisiblement. Son choc contre le mur aurait pu être fatal sans la douceur naturelle d’une personne qui ne souhaitait pas lui ôter la vie. Pour Anatole, ce fut une même histoire qui se répéta tandis qu’il se réveillait, ensommeillé. Il avait été capturé, banni contre son gré dans cette cité souterraine poussiéreuse, où il avait marché des jours durant. Car les tunnels en dessous d’Alubarna n’étaient pas que de grands endroits créés pour amener le navire à bon port : il s’agissait des ruines de la capitale, recouverts par des siècles de tempêtes de sables, comme si celle-ci ne cessait d’arriver pour augmenter le niveau de l’île au-dessus de la mer. Dans cet endroit particulier, il cherchait une arme pour aider Konan à vaincre ses plus grands ennemis, mais il n’avait trouvé que la présence des Décimas. On l’avait fait passer pour un pitre, et il détestait cela. Il n’était pas loyal envers son employeur, en revanche il désirait la vengeance plus que tout.

    - Tu auras… toutes les informations que tu voudras de moi… Si tu m’aides contre ces pourritures qui sont en train de ramper dans ces sous-sols. Les Décimas sont là, avec l’aide de certains alliés inespérés. Je veux juste ma vengeance… Et tu sauras tout ce que je sais sur cet enfoiré de Konan qui n’a pas daigné envoyer d’aide pour me secourir.

Il était sérieux. Il s’agissait de sa seule manière de faire bonne figure, de toutes les manières. Un sourire naquit sur son visage : c’était une offre qu’il ne referait pas.


Aslan Oja, Roi d'Alabasta

    - Qui êtes-vous, bande d’idiots ?!

Le Roi d’Alabasta était là, un regard colérique fixé sur son visage. Il n’avait plus le contrôle de son Royaume depuis que les Décimas avaient fait de ce lieu un repère pour leurs manigances. Certes, peu de personnes étaient au courant, mais il avait perdu du pouvoir. Lui-même était une Tour : il suivait Centes par conviction et non par obligation. Il représentait un atout sans représenter une puissance de frappe incommensurable. Son corps tout entier agissait pour le bien de sa cause, mais il était nerveux à l’idée de perdre tout le pouvoir acquis jusqu’à aujourd’hui.

Ainsi, lorsque l’arrivée des trois personnes qui se trouvaient là vint troubler son simili de paix intérieur, il ne put s’empêcher de sortir la première chose qui lui passait par la tête. Il ne connaissait ces trois personnes ni de Eve, ni d’Adam. Qu’importe, le mercenaire à ses côtés allait se charger de les réexpédier droit de là où ils venaient.

    - Ouuuuuuuuuuuuuuuuk !

La créature à l’allure de « pingouin » ressemblait fort à quelque chose que Shigo Ike avait pu apercevoir. Dans la famille de Ouak, le mercenaire, frère aîné de la fratrie… Ou un cousin éloigné… Ou quelque chose qui n’avait rien à voir avec Ouak. En tout cas, la ressemblance était frappante, et la créature ne laissa pas un instant, dès qu’il sentit que c’était « l’ennemi ».

Son corps s’expulsa dans un Soru incontrôlable, et quand il se dirigea vers Shigo, il s’emmêla les pattes avant de se propulser tel un boulet de canon en direction du répliquant.


Shadow, Directeur du CP9

    - Comment ?

La question n’eut pas de réponse, car Logan était déjà parti. Qu’importe, un agent du gouvernement était toujours en meilleur état vivant que mort, surtout quand celui-ci disait pouvoir identifier s’il s’agissait réellement de Pluton ou non. Les ruines qui se trouvaient dispersées dans le couloir étaient le signe d’une vie antérieure, aujourd’hui révolue. S’il n’avait pas noté cela au départ, c’était à cause du nettoyage opéré pour faire passer le navire. Il fallait que le reste du Cipher Pol 9 soit utile à cette cause, et il fallait parier que les plus gros ennemis allaient leur revenir : ce fut en tout cas ce que l’attaque d’un Pion Décima, ancien Contre-Amiral de son état, leur prouva. Ils sentirent les escaliers s’effondrer sous leurs pieds et ne purent que s’éloigner un peu plus, se dispersant en direction du navire.


Daisy

Au pied du navire, là où Logan trouverait son entrée, se trouvait une demoiselle fraiche comme le jour. Elle était membre de cette escouade qu’on appelait « les Décimas » et avait pour ordre de ne laisser personne entrer dans le navire sans permission. Les parois étaient recouvertes de symboles, des Ponéglyphes pour un connaisseur. Certains seraient reconnaissables « liens », « Pluton », mais en l’état la grammaire semblait encore un peu compliquée à comprendre pour le Seyfried.

    - Que fais-tu ici ? Je t’ai vu arriver. Tu es avec Shadow ?

La demoiselle s’était avancée prudemment. Elle était loin d’être humaine, mais elle souhaitait avant tout la paix entre les peuples, y compris s’il fallait que son ennemi meurt sous ses coups avant de l’accepter.



Ordre de réponse :
Nils - Zylphia - Logan - Ren - Shigo
Vous disposez de 72h pour répondre. Écoulé ce délai, votre tour sera automatiquement passé. Vous disposez d'un délai de 24h additionnelles exceptionnellement, que vous pouvez utiliser au besoin afin d'étendre votre tour.
Si vous ratez deux tours consécutivement sans prévenir personne en amont, vous serez exclus de l'event. Si vous ratez un tour mais que vous prévenez les MJs et vos compagnons, ça n'aura aucune incidence et vous pourrez reprendre tranquillement !

Résumé : Ren, tu as un deal qui t'es proposé. Nils, Shigo et Zylphia vous vous retrouvez face au Roi et à Ouuk. Logan, tu rencontres... quelqu'un, une Tour Decima.

Les souterrains :

Yoko Ceresa est niveau ??
Shadow est niveau ??
Scorpion est niveau ??
Daisy est niveau ??
Anatole est niveau ??

Salle du trône :

Roi est niveau ??
Ouuk est niveau 30 (Comment définir le niveau d'un demi-dieu ?)

Autre part :

Mick Mwu est niveau ??
Revenir en haut Aller en bas
Nils Gratz
Pépé Péteux
Nils Gratz
Messages : 1700
Race : Humain
Équipage : Le Compost

Feuille de personnage
Niveau:
L'histoire est écrite par les vainqueurs. [Grand Line 2] Left_bar_bleue38/75L'histoire est écrite par les vainqueurs. [Grand Line 2] Empty_bar_bleue  (38/75)
Expériences:
L'histoire est écrite par les vainqueurs. [Grand Line 2] Left_bar_bleue50/350L'histoire est écrite par les vainqueurs. [Grand Line 2] Empty_bar_bleue  (50/350)
Berrys: 107.957.000 B

L'histoire est écrite par les vainqueurs. [Grand Line 2] Empty
MessageSujet: Re: L'histoire est écrite par les vainqueurs. [Grand Line 2]   L'histoire est écrite par les vainqueurs. [Grand Line 2] Icon_minitimeSam 22 Déc - 18:31




L'histoire est écrite par les vainqueurs


Une larme coula sur les joues du grand-père lorsque son fils lui adressa finalement la parole. Depuis tout ce temps, il l’avait pensé couard, peureux, lâche… Un tressautement de ses lèvres indiquaient clairement qu’il n’était plus très loin de faiblir devant tant de changements dans sa famille. Ainsi, le jeune fils, bien que bizarrement accoutré, avait changé du tout au tout et s’était acheté une nouvelle conduite, prêt à tout faire pour lui aussi sauver ses propres enfants. Il était maintenant certains que l’ensemble de la famille Gratz était devenue d’une force sans pareille.

Pour ne rien changer à ses habitudes, l’ancêtre était bien trop perdu dans ses pensées pour se laisser aller à écouter le résumé foireux du tout nouveau super-héros. Nils dut simplement se rendre à l’évidence d’une chose : en le voyant partir telle une fusée, son Eric savait pertinemment ou il allait… ou pas. Une nouvelle larme coula sur l’autre joue du vieillard : c’était officiel, son fils était devenu intelligent ! Il en était même venu à préparer son sauvetage et à préparer tout un plan… tout bonnement extraordinaire.

N’écoutant que le courage de son sang et de sa chair, le vioque se mit lui aussi à courir en direction de la salle en haut des escaliers, sur les talons de l’homme masqué. Bien moins rapide que les autres, le vieillard eut le souffle coupé en haut des marches. Le jeune était carrément devenu « Badass »… sans se douter qu’une telle pensée aurait sans doute arraché un moment d’euphorie au véritable homme sous le masque.

La salle du trône était somptueuse mais l’ancêtre dut interrompre sa contemplation en entendant le terme d’abruti. Il n’avait pas le choix : tous devaient se présenter.

- Afin de préserver le monde de la dévastation…

Laissant ses comparses faire de même, Nils remarqua qu’il se fit bien vite interrompre. Un pingouin venait de faire son apparition et, alors que les présentations se terminaient, ce dernier fonça tel une foudre sur son fils. C’en était trop. Beaucoup trop. Le marine ne put s’empêcher de tomber avec ses deux genoux au sol. Ce n’étaient plus des gouttes qui coulaient de ses yeux mais de véritables torrents de larmes pendant qu’il réalisait à quel point son fils avait muri : il était devenu sociable ! Dans un sanglot, le vieillard ne put s’empêcher de retenir son euphorie du moment…

- Oh mon fils ! TU AS DES AMIS !

Le sourire aux yeux et les larmes aux lèvres, voilà que Shigo venait d’offrir à Nils un véritable moment de bonheur. Les bras tendus, il félicitait son fils comme pour lui proposer un câlin devant tant d’émotion.





On change pas une équipe qui gagne...
Revenir en haut Aller en bas
Zylphia
Fée Lée
Zylphia
Messages : 133
Équipage : Le Compost

Feuille de personnage
Niveau:
L'histoire est écrite par les vainqueurs. [Grand Line 2] Left_bar_bleue30/75L'histoire est écrite par les vainqueurs. [Grand Line 2] Empty_bar_bleue  (30/75)
Expériences:
L'histoire est écrite par les vainqueurs. [Grand Line 2] Left_bar_bleue4/200L'histoire est écrite par les vainqueurs. [Grand Line 2] Empty_bar_bleue  (4/200)
Berrys: 6.150.000 B

L'histoire est écrite par les vainqueurs. [Grand Line 2] Empty
MessageSujet: Re: L'histoire est écrite par les vainqueurs. [Grand Line 2]   L'histoire est écrite par les vainqueurs. [Grand Line 2] Icon_minitimeDim 23 Déc - 18:58


   

   

   
Ma couronne pour un pingouin

   
Event !  

 




 Avant même d’apercevoir Nils et l’inconnu qui l’accompagnait, l’attention de Zylphia fut captée par un reflet brillant. Ses yeux, puis tout son être flamboyèrent de désir en découvrant le trône, l’humain apprêté qui y était installé, et la couronne qui parait son crâne.

- Un petit chapeau doré, et une très très jolie robe… Pas de doute, c’est une reine !

Dans un éclair de génie, Zylphia élabora son plan, en tout point clair et net : elle allait demander à la gouvernante des lieux de l’adopter. Les reines avaient souvent beaucoup d’enfants, et si Zylphia pouvait avoir les grâces de celle-ci en devenant sa fille, rencontrer le prince charmant serait un jeu d’enfant. Un sourire malicieux se dessina au coin de ses lèvres, et une étincelle déterminée traversa ses pupilles. La gnomette était prête à tout pour parvenir à ses fins. Elle touchait enfin son rêve du bout des doigts.

D’un battement d’ailes, la fée virevolta dans les airs, incapable de retenue, tournoyant dans toute la grâce qui l’habitait, ses cheveux fins comme des fils d’or flottant délicatement derrière elle. Mais, alors qu’elle filait tranquillement dans la pièce, elle vit un pingouin sauvage apparaître, et rouler-bouler vers deux invités. Zylphia reconnut d’ailleurs le majordome, mais pas l’homme qui l’accompagnait. Lui, il portait un chouette pyjama.

Très vite, deux choses parurent à l’esprit de la gnomette. D’abord, le majordome était vraiment extraordinaire : lorsqu’elle l’avait rencontré pour la première fois, il était déguisé en jardinier, et s’occupait sûrement d’un potager, sur le navire du Compost. Et voilà qu’il venait maintenant présenter un pyjama confectionné par ses soins à une reine ! Majordome, jardinier, et maintenant styliste… Le terme « homme à tout faire » faisait sens, avec lui.


 




La seconde chose, et non des moindres, était la présence de ce petit monstre qui fonçait vers le vieil homme et son ami. Zylphia ne se savait pas naïve, et elle pensa qu’elle n’était pas dupe. C’était un test. La reine avait dû deviner les intentions de la gnomette, et voilà qu’elle lui lançait déjà un défi, pour s’assurer de la légitimité de Zylphia. Le titre de princesse, et le mariage avec un prince, ça se méritait. Zylphia devait empêcher le petit démon de maltraiter les invités de la reine, pour prouver qu’elle était digne de devenir sa fille.

- Je ne vous décevrai pas, Votre Altesse !

Elle fusa à travers la salle, et son corps se changea en papillon, plus petit, plus léger, plus fin et plus rapide que Zylphia ne l’était jusqu’alors. En un instant, elle se retrouva derrière son ennemi. Quelques dizaines de centimètres les séparaient l’un de l’autre, et alors qu’il engloutissait la distance, l’insecte se changea à nouveau en fée, dont le pied droit, en arrière, était prêt à botter l’arrière-train du garde royal. Pour cette gymnastique de transformations, Zylphia venait rassembler toute sa concentration et sa détermination, redoublant d’efforts. Un centimètre encore, et elle aurait envoyé valser son adversaire à quelques pas de là. Elle l’aurait fait, si, au dernier moment, sa couardise ne l’avait pas retenue et forcée à rebrousser chemin, aussi vite qu’elle était arrivée.

- Hiiiiiiiiiiiii !

Incapable de se battre, bien trop peureuse et ne saisissant pas assez le concept de violence pour cela, la gnomette s’était contenté d’hurler en reculant. En urgence, elle décida d’ensorceler le puissant combattant grâce à l’hypnose, et cria :

- Zylphia lance p-p-p-pa-pa…

Bégayant de tout son être, aucun son intelligible ne sortit de ses lèvres, et elle ne réussit qu’à se transformer, sous la frayeur, en une nouvelle créature. Sans un dresseur pour l'entraîner, ça ne risquait pas d’être très efficace.


Nouvelle forme:
 


   



Résumé :

Zylphia veut devenir une princesse pour rencontrer des princes charmants, et décide de se faire adopter par le Roi d'Alabasta, qu'elle prend pour une reine. Persuadée qu'elle doit vaincre Ouuk pour y parvenir, elle s'essaye au combat.
Revenir en haut Aller en bas
Ren Tao
Crimson Beast
Ren Tao
Messages : 1059
Race : Humain
Équipage : Shadow Ghost

Feuille de personnage
Niveau:
L'histoire est écrite par les vainqueurs. [Grand Line 2] Left_bar_bleue45/75L'histoire est écrite par les vainqueurs. [Grand Line 2] Empty_bar_bleue  (45/75)
Expériences:
L'histoire est écrite par les vainqueurs. [Grand Line 2] Left_bar_bleue405/500L'histoire est écrite par les vainqueurs. [Grand Line 2] Empty_bar_bleue  (405/500)
Berrys: 512.850.000 B

L'histoire est écrite par les vainqueurs. [Grand Line 2] Empty
MessageSujet: Re: L'histoire est écrite par les vainqueurs. [Grand Line 2]   L'histoire est écrite par les vainqueurs. [Grand Line 2] Icon_minitimeJeu 27 Déc - 17:13

Here I am.




Cette situation ne tourne pas au vinaigre dès le début ? Je ne m’attendais pas à une telle chose, c’est si inattendu. Ne baissant pas ma garde pour autant, je me contentais d’observer le jeune homme qui semblait répondre au prénom de Anatole. De ce qu’il disait, il semblait en vouloir à son “ employeur “ de ne pas avoir considéré ce dernier autrement que comme du bétail. Un détail sur lequel jouer et sur lequel j’allais pas me priver. Ainsi donc, alors qu’il tentait de négocier, bien que les termes m’allaient en tout point, je ne me montrais pas le plus naïf qui soit. Il pouvait encore me trahir ou me la mettre à l’envers. De ce fait, je pris mes assurances.

“ Je te propose encore mieux... Tu travailles désormais pour moi et ensemble nous apprendrons à Konan comment traiter ses hommes. Quels qu’ils soient. Tu vas donc suivre ma comparse qui va t’emmener en zone d’extraction. De mon côté, je vais m’occuper de ces gens qui t’ont causés du tort. Les décimas ne sont guère des amis.. A quoi ressemblait ces personnes exactement ? Que je les cibles en priorités ?
Accessoirement, que se cache-t-il au bout de ce couloir ? Cette drôle de lumière ?“


Une fois qu’il m’aurait donner ce genre de détails, je vins à parler “ argent “.

“ Un milliard de Berry par moi et en échange de tes services divers et variés, tu auras ma protection. En revanche, trahis moi et crois moi... Konan sera un enfant de coeur en terme de représailles possibles. “

Une offre qu’il ne pouvait refuser, mais peut-être pourrions nous en discuter plus tard. Ainsi donc, s’il n’opposait aucune résistance trop virulente, mon amie l’escorterait jusqu’à la sortie et s’enfuirait au plus vite de là. Gardes ou civils, ma chère bourrasque du sud ne ferait qu’une bouchée d’eux pour tracer un chemin en ligne droite pour mon “ invité “.

Si jusque là tout se passait sans encombres, c’est donc seul que je me retrouverait là. Choisir... Aller vers “ là-bas”, ou partir ? Théoriquement, je pourrais en finir là, dire à Anatole qu’il venait de se faire piéger et basta, quitte à le torturer, mais je préfère garder cette option en cas d’échec à retrouver les têtes qu’il réclamait. Préférant m’en charger seul plutôt qu’avec des boulets dans mes pattes, je me dirigeais donc vers le fond du couloir étrangement bloqué désormais. Des gravats ? Pff... Comme s’il m’en fallait si peu pour m’arrêter.

Usant de mon haki de l’observation, je pouvais ressentir de nombreuses présences. Une fête serait-elle organisée dans les souterrains de ce palais ? Le roi d’Alabasta cache bien son jeu... Sous ses allures et sa réputation se cacherait-il un homme plutôt sombre ? L’idée de le kidnapper me venait en tête, et je mis aussitôt cette idée de côté en supposant que cette “ partie “ ne me plaise pas. Ma curiosité avant tout. La gourmandise suivait la logique des choses. Tâtant le sol, je vins à chercher un point faible en me demandant où j’allais atterrir. Suis-je sur un plafond ? Ou un coin d’une énorme salle ? Toutes ces voix... J’arrivais à peine à choisir laquelle attaquer en premier. Si ça se trouve, c’est le harem caché de sa majesté ? Qui sait si je ne piocherais pas quelques personnes si tel est le cas. Il parait que les beautés du désert sont grandement plaisantes à toucher et déguster.

Bon... C’est pas que les choses m’ennuies, mais je me dois d’agir. Alors que des gens bougeaient deux hypothèses me venaient en tête : des ébats très torrides sous forme de jeu de course, ou alors des combats ? Quoi qu’il en soit, j’allais mettre mon grain de sel. L’imprévu du jour, la loi de l’emmerdement maximum à son comble : je faisais mon entrée. Trouvant enfin une zone potentiellement faible, je vins à sourire en coin seul dans mon coin pour les secondes qui me restais.

“ Toc... Toc.. “


Serrant le poing fermement, mon poing rencontra la pierre et la détonation qui en suivit ne manquerait pas de faire trembler les alentours. Nous étions loin de mes débuts... Cette petite époque où j’arrivais à peine à maîtriser ce style. Non, il s’agissait là de la matérialisation même de ma personne, la destruction pure incarnée. L’explosion secoua les alentours et fit en théorie un trou dans le mur ou sol que j’avais frapper. Une quantité de poussière s’en dégagea et avant que des potentiels utilisateurs de haki de l’observation puissent scanner la zone, je couvrais le mien pour alors user de mon soru pour débuter une course folle dans la pièce à la recherche d’un point de vue.

Restant en l’air et parcourant les cieux grâce à mon “ geppou “, je vins alors à admirer les personnes que je pouvais voir.

“ ... On fais une fête sans moi ? ... Intolérable. “

Qu’est-ce que cet endroit ?


Codage par Libella sur Graphiorum



résumé:
 

Techniques utilisées:
 

_________________
Il n'y a qu'une seule vérité...

Ce monde m'appartient.

Dita | Epicode
Revenir en haut Aller en bas
Logan V. Seyfried
ColonelColonel

Logan V. Seyfried
Messages : 352
Race : Humain

Feuille de personnage
Niveau:
L'histoire est écrite par les vainqueurs. [Grand Line 2] Left_bar_bleue32/75L'histoire est écrite par les vainqueurs. [Grand Line 2] Empty_bar_bleue  (32/75)
Expériences:
L'histoire est écrite par les vainqueurs. [Grand Line 2] Left_bar_bleue224/250L'histoire est écrite par les vainqueurs. [Grand Line 2] Empty_bar_bleue  (224/250)
Berrys: 5.959.266.000 B

L'histoire est écrite par les vainqueurs. [Grand Line 2] Empty
MessageSujet: Re: L'histoire est écrite par les vainqueurs. [Grand Line 2]   L'histoire est écrite par les vainqueurs. [Grand Line 2] Icon_minitimeMar 1 Jan - 20:37



L'histoire est écrite par les vainqueurs.





Le jeune Seyfried n’avait pas répondu à la question du directeur du CP9. Moins il en savait et mieux c’était, révéler son secret équivaudrait sans doute à une mort certaine ou à un changement drastique de carrière. Logan avait préféré se dérober aux interrogations en se détachant du pelotons de masse pour se diriger vers ce qui semblait être une entrée du vaisseaux. Pendant ce temps, les champions restants du CP9 restant occupait le gros des ennemis, laissant un chemin plus ou moins libre sur la route du colonel. Cependant, celle qu’il fallait absolument garder à l’oeil, à savoir Yoko, avait étrangement disparue de la vision du roux. C’était inquiétant, considérant que la seule personne probablement capable de lui opposer une certaine résistance se trouvait être Shadow… Ou les belles paroles du rouquin.

Quoi qu’il en soit, il aurait été étrange que l’accès au vaisseau se fasse aussi simplement. Quelqu’un, inconnue au bataillon, bloquait l’entrée du vaisseau. Une femme qui n’avait rien d’humain mais qui était néanmoins emprunte de grâce et d’une douceur presque palpable. Pendant quelques secondes le colonel la regarda de haut en bas, comme s’il cherchait à l’analyser. Il avait entendu sa question et décida d’y répondre à sa manière, usant de subterfuge et de phrases détournée. Avant de parler, aussi étrange que ça pouvait paraitre, il sortit de sa veste une petite couronne faites de plantes qu'il posa sur sa tête. La jeune fille le regarderait sans doute avec des étoiles plein les yeux pour une raison qui resterait inconnue de tous.

« Laisse moi passer s’il te plait. Personne n’a besoins d’être blessé aujourd’hui et encore moins de mourir. Je ne veux pas me battre avec toi… »

Cette affirmation semblait sincère. La voix du rouquin était calme et posée. Aucune précipitation, contrastant avec l’urgence de la situation. Le regard profond du colonel se plongea dans les abimes des yeux de Daisy, maintenant le contacte visuel, regardant avec attention chacune des mimiques qui animerait son corps. Sans laisser à la jeune femme le temps de répondre, il reprit sa phrase avec une voix douce.

« Je peux vérifier qu’il s’agit bien de Pluton et je suis le seul à pouvoir le faire. Si c’est une contrefaçon, personne ici ne souhaitera se battre pour l’obtenir. »

Encore une fois, tout reposait sur ses lectures et analyses du terrain. Déjà ses yeux se baladaient sur la coque de l’embarcation. Quelques symboles étaient déjà présents, lui donnant finalement une première réponse ou au moins une première indication. Lien ? Pluton ? Ce n’était pas suffisant, il devait en apprendre plus. Les opportunités de pouvoir déchiffrer cet ancien langage étaient plus que rares et il ne pouvait laisser passer l’occasion.

« Avoir cette information serait profitable à tous les camps présents et permettrait d’éviter un bain de sang inutile. »

Après tout, le Seyfried n’était pas un combattant de première ligne ou du moins, il ne souhaitait pas l’être. Peut être tenterait il de passer en force en cas de refus, peut être qu’il cherchait un autre moyen d’arriver à ses fins, peut être pas. Finalement, les objectifs du gouvernement, de la révolution et des Décimas n’étaient pas si éloigné.

Allait il pouvoir passer ? Il comptait sur le fait que la jeune fille était un soldat et non un pion, préférant ne pas s’interroger sur cette étrange association que représentait les Décimas et la Révolution ?






Résumé et techniques utilisées :
 
Revenir en haut Aller en bas
Shigo Ike
Super héros fêlé
Shigo Ike
Messages : 1211
Race : Humain
Équipage : Lui-même

Feuille de personnage
Niveau:
L'histoire est écrite par les vainqueurs. [Grand Line 2] Left_bar_bleue34/75L'histoire est écrite par les vainqueurs. [Grand Line 2] Empty_bar_bleue  (34/75)
Expériences:
L'histoire est écrite par les vainqueurs. [Grand Line 2] Left_bar_bleue187/250L'histoire est écrite par les vainqueurs. [Grand Line 2] Empty_bar_bleue  (187/250)
Berrys: 4.013.555 B

L'histoire est écrite par les vainqueurs. [Grand Line 2] Empty
MessageSujet: Re: L'histoire est écrite par les vainqueurs. [Grand Line 2]   L'histoire est écrite par les vainqueurs. [Grand Line 2] Icon_minitimeVen 4 Jan - 14:23





"L'histoire est écrite

par les vainqueurs."



La grande salle du boss avait la super classe. Richement décorée, dépourvue d'adversaires de bas étages et disposant d'un espace conséquent pour la baston, c'était forcément le lieu pour un affrontement majeur ! Les yeux de l'énergumène se posèrent sur un trône massif qui abritait le cerveau de l'opération. Le couillon de service eut le temps de noter des moulures, dorures, peintures, et autres mots super classes en "ures" avant d'être interpellé :


- Qui êtes-vous, bande d’idiots ?! les accueillit l'autre crevure.


Son regard pas jouasse lui indiqua qu'il l'avait déjà « triggered », alors qu'il n'avait pas encore ouvert la bouche ! Sans doute un vegan, vu qu'il se trimbalait en costume tout de cuir de Kroks ! Anyway. Le vieux sénile à ses cotés avait, pour une fois, très bien cerné la situation en aiguillant le super héros pour qu'il puisse bien saisir toute la gravité de la situation : "afin de préserver le monde de la dévastation" avait-il dit... MAIS C'ÉTAIT BIEN SÛR ! Fort de sa nouvelle fulgurance mentale, le fêlé du bocal pointa un doigt accusateur vers le grand gourou de l'équipe responsable de multiples enlèvements, séquestrations, vols de créatures mythiques et cosplays perturbants...


- On t'a démasqué... GIOVANI ! ALORS... euh... what ? Nan mais... ! Attends ! J'ai pas encore accepté le duel là ! Shiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiit !


Dans la mouise la plus profonde, Ike jeta des regards éperdus tout autour de lui à la recherche d'une créature à capturer pour pouvoir l'utiliser contre "Ouuuuuk", sans aucun doute un Pokemon marin. Il aurait fallu un type électrique, dans le meilleur des cas... Où était cette satanée souris jaune quand on en avait besoin ?! En désespoir de cause, il tourna un un pouce vers le grand père en lâchant de manière désabusée :


- Ça compte si j'utilise un « Grotadmorv » qui est pas à moi ? Non, hein... Je m'en doutais.


Il repéra soudain un papillon étrange qui voletait et sembla s'approcher de lui à toute vitesse ! Alors, l'évidence le percuta... sous la forme d'un pingouin attardé qu'il bloqua de ses bras croisés in extremis, s'évitant ainsi de vomir l'intégralité de son repas. Malgré tout, la charge était puissante et l'envoya bouler contre un mur dans lequel il s'encastra douloureusement. Il s'en sortit à grand renfort de contorsions et de grognements, lorsque soudain le grand père reprit ses bonnes vieilles habitudes en se gourant du tout au tout. Des amis ? Mais bien sûr !


- Quand on a des amis comme toi, pas besoin d'ennemis, ouais... lâcha-t-il à mi-voix.


Mais un super héros se devait d'avoir fière allure ! Aussi Wade s'épousseta malgré son corps endoloris, puis fit craquer sa nuque douloureuse, avant de pointer un doigt accusateur vers le pingouin loufoque.


- Tu ne m'auras pas comme ça avec ton Pingoléon ! hurla-t-il. Je te choisis, Zylphia !


Son oeil et ses oreilles héroïques avaient perçu la voix de crécelle et le corps étrange de cette créature sortie de nulle part. Il avait cru un moment qu'elle s'interposerait... avant qu'elle ne se rétracte comme un bigorneau dans sa coquille. Pour sûr, cette Zylphia était une timide et avait besoin d'un dresseur digne de ce nom ! Alors, ni une ni deux, le futur roi du Bourg Pas-Nette lança :


- Zylphia, attaque... POUDRE DODO !



Le nom de l'attaque était absolument impossible à rater. Sans aucun doute, même s'il venait de s'approprier un Papillusion sauvage... ou tout du moins son évolution suprême ? Surement. Peut être ? En tout cas ce... truc... ce truc saurait utiliser cette technique fétiche. Et, ni une ni deux, le foutu pingouin serait à terre, en train de ronfler comme une marmotte bourrée au sirop contre la toux. Alors, Ike pointerait un doigt accusateur vers le monarque et déclarerait :


- Eh, Giovanni ! T'as capturé Mew, pas vrai ? Rends le nous et on laissera ton combattant tranquille ! Tu pourras même filer, d'ailleurs ! Dis nous juste où tu le retiens !


Wade prit alors une voix grave et tendit une main paume ouverte vers son adversaire, avant de lancer :


- Je suis un super héros généreux, Leonidas... euh Giovanni ! Shit...


Le trublion espérerait qu'il n'aurait pas à étaler un pingouin aussi mignon que con, au risque d'avoir la SPA sur le dos. Après tout, sa mission avait toujours été de secourir Mew ! Donc... battre Giovani n'était pas forcément obligatoire ! il fallait juste que ce dernier comprenne qu'il allait se faire poncer la face s'il continuait à vouloir combattre, et alors il leur dirait tout. De temps en temps, il aimait vraiment son cerveau.

Mais, seulement de temps en temps.






Ike tente de négocier pour savoir où Mick Mwu (qu'il appelle toujours "Mew") est retenu pour tenter d'aller le secourir.
Il pense que Zylphia est un genre de Papillusion et se lance dans un duel Zylphia / Ouk en soufflant à Zylphia d'endormir le pingouin avec une poudre dodo.

_________________
L'histoire est écrite par les vainqueurs. [Grand Line 2] 221190deadpool1
Revenir en haut Aller en bas
Maître-Jeu

Maître-Jeu
Messages : 1688

Feuille de personnage
Niveau:
L'histoire est écrite par les vainqueurs. [Grand Line 2] Left_bar_bleue0/0L'histoire est écrite par les vainqueurs. [Grand Line 2] Empty_bar_bleue  (0/0)
Expériences:
L'histoire est écrite par les vainqueurs. [Grand Line 2] Left_bar_bleue0/0L'histoire est écrite par les vainqueurs. [Grand Line 2] Empty_bar_bleue  (0/0)
Berrys: 0 B

L'histoire est écrite par les vainqueurs. [Grand Line 2] Empty
MessageSujet: Re: L'histoire est écrite par les vainqueurs. [Grand Line 2]   L'histoire est écrite par les vainqueurs. [Grand Line 2] Icon_minitimeDim 13 Jan - 22:15


    - Ils sont tous les deux assez grands, deux mètres trente, et possèdent des airs un peu nobles. On ne peut pas les manquer. Quant à ta proposition, nous en reparlerons quand tu seras sorti de ça.


Il n’eut pas envie de continuer à parler, ses mouvements de lèvres s’étant faits dans la douleur. Il ne savait pas exactement ce qu’il y avait au bout du couloir, ainsi il ne pouvait rien dire. Lorsqu’il se dirigea vers le fond du couloir des geôles, celui-ci put apercevoir la misère qui se trouvait dans celles-ci. Des prisonniers inintéressants, à l’exception peut-être d’un homme des sables dont les revendications révolutionnaires avaient menées à la prison. Sans l’aide d’un seul de ses compatriotes, tous sous le joug du pouvoir de Centes, il était livré à une solitude qui lui avait coûté énormément. Quand Ren passa devant lui, alors qu’il était recroquevillé dans sa cellule, il eut un mouvement d’espoir vite anéanti par l’explosion provoquée par le hors-la-loi. Alors, il capitula une nouvelle fois.

L’explosion attira de nombreux regards : pas ceux des agents d’élite du Cipher Pol 9 qui purent prendre l’ascendant pour certains sur leurs combats. Le Tao put rapidement identifier Yoko Ceresa qui eut un sourire crispé avant de l’inviter à venir la rejoindre d’un geste de la main.


Daisy

La personne en face de Logan fronça les sourcils. « Un lecteur de Ponéglyphe » se dit-elle : étrange d’en voir un avec le Gouvernement Mondial. Peut-être que Shadow gardait ce type d’atout dans sa manche, loin de ses collègues. Elle sourit avec un air amusé, tendre et enfantin : il n’était pas vraiment son ennemi en l’état, puisqu’il se refusait au combat, mais il était bien naïf de croire qu’autant de troupes auraient été utilisées s’ils n’avaient pas été sûrs qu’il s’agissait bien de Pluton.

    - L’arme antique, Pluton. Tu sais donc. Tu es charmant… Mais je ne peux te laisser passer. En revanche, tu intéresseras sûrement Centes : il cherche des lecteurs de Ponéglyphes. Il pourrait te former, t’offrir la science que tu désires.

Elle était captivée par cet homme : en toute apparence, il était charmant et charmeur. Elle aurait bien du mal à se défaire de cette image. Il avait sur la tête une couronne de gui bien étrange, mais bien utile. Cependant, malheureusement pour Logan, elle était asexuée comme beaucoup d’hybrides, et incapable de se reproduire en prime. Mélangeant une femme-cerf et un ange, elle avait hérité des propriétés des deux… Avec pour handicap le fait d’être la seule de son espèce. Son sourire fut finalement sec quand elle remarqua la présence du Tao dans les airs : lui, il n’était pas prévu dans leurs plans. Sayouri l’avait utilisé sur les ordres de Centes pour kidnapper des hommes à Water Seven. La réussite partiel de leur plan avait failli obliger les Décimas à d’autres extrémités mais ils n’avaient pas eu le temps.

D’ailleurs, s’il regardait bien, Ren pourrait apercevoir quelques charpentiers de Water Seven, dont un jeune homme qu’il avait lui-même aidé à kidnappé : Saishin, le contremaître du Dock 3.


Aslan Oja, Roi d'Alabasta

C’était inattendu : les comiques de service étaient de sortie alors qu’en bas, en dessous de ce château se jouait le sort de l’humanité toute entière. L’ancien prince d’Alabasta, roi par défaut et dépit d’une population usée, se laissa porté par ses songes tandis que le mercenaire prouvait son inutilité. Il pesta un instant : bien sûr, le Gouvernement Mondial avait délaissé sa protection, et il devait investir des sommes monstrueuses dans les meilleurs pugilats du monde, mais il était encore loin d’avoir trouvé chaussure à son pied… d’autant plus qu’il était aussi riche que capricieux, et qu’un homme qui ne lui convenait pas ne revenait pas le lendemain. C’était ainsi qu’il avait éloigné un à un les différents membres des Décimas chargés de l’opération principale avec lui. Tous étaient partis, ou presque.


Cernunnos, Pixie

Cernunnos était entré dans la salle à peine une minute après l’arrivée du trio. Il portait un affreux crâne de cerf craquelé par endroit, qui avait subi nombre de combats mais qui résistait encore malgré tout aux attaques les plus virulentes. La personne qui l’avait façonnée par le combat n’était plus de ce monde : c’était un homme-cerf qui avait autrefois détruit la moitié de Water Seven, plus d’un demi-siècle plus tôt. Le banquier avait grimpé les échelons et était devenu Tour dans la hiérarchie des Décimas. Il n’était pas hostile aux nouveaux arrivants, mais observait  la scène avec intérêt : un intérêt démesuré pour le super-héros, dont le costume l’intéressait. Une voix d’un aigu rare et désagréable parvint à ses oreilles tandis qu’il se tournait vers cette dernière.

    - Je suis Pixie. Enchantée. Malheureusement, il ne peut y avoir qu’une seule « fée » ici.

Dès qu’il ouvrait la voix, Pixie perdait toute sa crédibilité. C’était un homme agaçant, et méchant. Tandis que Ouuk se relevait, le combattant se mettait sur le chemin de celle qui avait été nommée « Papillusion » par le Ike. Et tandis qu’il semblait que l’attaque était peine perdue, Pixie hurla… Et créa une onde sonore si puissante qu’il en dévoila son pouvoir : un Retour à la Vie des Cordes Vocales.

Ouuk de son côté ne se fit pas prier et lança un nouvel assaut sur le Ike, après s’être remis d’aplomb. Il était égratigné de partout, mais ce n’était pas grave. Il sauta en solidifiant ses ailes et en tentant de trancher les bras de son ennemi pour les utiliser pour se gratter le dos, lui qui n’avait pas de mains. Quelle tristesse.



Ordre de réponse :
Nils - Zylphia - Logan - Ren - Shigo
Vous disposez de 72h pour répondre. Écoulé ce délai, votre tour sera automatiquement passé. Vous disposez d'un délai de 24h additionnelles exceptionnellement, que vous pouvez utiliser au besoin afin d'étendre votre tour.
Si vous ratez deux tours consécutivement sans prévenir personne en amont, vous serez exclus de l'event. Si vous ratez un tour mais que vous prévenez les MJs et vos compagnons, ça n'aura aucune incidence et vous pourrez reprendre tranquillement !

Résumé : Ren, tu as un deal qui t'es proposé. Nils, Shigo et Zylphia vous vous retrouvez face au Roi et à Ouuk. Logan, tu rencontres... quelqu'un, une Tour Decima.

Les souterrains :

Yoko Ceresa est niveau ??
Shadow est niveau ??
Scorpion est niveau ??
Daisy est niveau ??
Anatole est niveau ??

Salle du trône :

Roi est niveau ??
Ouuk est niveau 30 (Comment définir le niveau d'un demi-dieu ?)
Pixie est niveau 29
Cernnunos est niveau ??

Autre part :

Mick Mwu est niveau ??
Revenir en haut Aller en bas
Ren Tao
Crimson Beast
Ren Tao
Messages : 1059
Race : Humain
Équipage : Shadow Ghost

Feuille de personnage
Niveau:
L'histoire est écrite par les vainqueurs. [Grand Line 2] Left_bar_bleue45/75L'histoire est écrite par les vainqueurs. [Grand Line 2] Empty_bar_bleue  (45/75)
Expériences:
L'histoire est écrite par les vainqueurs. [Grand Line 2] Left_bar_bleue405/500L'histoire est écrite par les vainqueurs. [Grand Line 2] Empty_bar_bleue  (405/500)
Berrys: 512.850.000 B

L'histoire est écrite par les vainqueurs. [Grand Line 2] Empty
MessageSujet: Re: L'histoire est écrite par les vainqueurs. [Grand Line 2]   L'histoire est écrite par les vainqueurs. [Grand Line 2] Icon_minitimeLun 14 Jan - 20:10

Here I am.





Drôle d’endroit... Ce tunnel semblait être le lieu qui cachait une drôle de bâtiment naval. Mais celui-ci était bien plus terrifiant à voir. Tant en terme de taille que son apparence, il ressemblait à un monstre marin de bois et d’autres matières en tout genre. Une arme de destruction massive ? Pour sûr que un simple navire de guerre n’aurait aucune chance face à ce genre de truc. Ne serait-il pas intéressant de le prendre sous mon aile ? Un tel jouet aurait forcément de la classe avec moi. Nul ne pourrait rigoler pavillon que cet énorme machine de guerre pourrait porter. Décidément... Ma gourmandise me poussait à avoir mille idées et trop peu de temps. Il fallait se décider. Des combats avaient lieu en bas mais rien de trop monstrueux. Une prémisse à quelque chose de plus grand sans doute. Et moi en tant que simple spectateur, j’avais le loisir de choisir mon camps. Celui de Révolutionnaires, de Gouvernementaux ou... Seul contre tous ? Les options ne manquaient pas et le trop peu de détails actuels me faisaient presque bouillir d’impatience.

Soupirant de lassitude, le regard posé sur cette scène de théâtre qu’il ne tenait qu’à moi d’apprivoiser, je vis finalement un visage potentiellement connu faire une sourire crispé, suivis d’une invitation à approcher. Franchement, pense-t-elle qu’on peut me demander comme on demande à un valet de nous servir ? Mon sang ne faisait qu’un tour et l’envie de créer des explosions à tout va me traversait l’esprit. Mais je réfrénais cette pulsion. Au final, aller à tout va ne m’a apporté que des ennuis - et même lentement en faite... - alors pourquoi pas tendre l’oreille pour une fois ? Me détendant que très légèrement, je me décidais à approcher, me posant sur un pseudo support, tel un hiboux sur son perchoir. Toisant la miss autant qu’elle ne le faisait, je vins à me taire tandis qu’elle prenait la parole.

La voilà qui me sort un discours bien trop beau. Pensait-elle vraiment m’avoir avec des paroles de ce genre :
“ Bonjour, Ren Tao. C'est une surprise, mais j'imagine que tu es là pour le lieutenant de Konan. Mon réseau est assez large pour avoir compris quelle relation tu entretiens avec lui. Cela tombe bien, je n'avais pas prévu de te voir aujourd'hui mais... Je cherche à nuire à Konan, pour le compte d'amis. Nous ne souhaitons pas le remplacer, mais le remettre à sa place. J'ai donc un marché à te proposer. Nous allons anéantir le Gouvernement Mondial avec cette arme : Marineford sera anéanti. Aide-nous à vaincre le Cipher Pol 9 et tu auras ta part du gâteau. “

Franchement, pour qui me prends-t-elle ? N’a-t-elle pas eu vent de mes diverses associations et leurs résultats ? À la longue, je commence à les connaître les gens et à la longue, ma philosophie était devenue simple : être servis que par soit-même. Exception faite pour Elina, je savais assez de choses pour l’emmerder et à ce niveau là, elle ne pouvait pas se soustraire de mon emprise autant que moi je ne peux pas me passer de ses capacités tant martiales que financières. En revanche, là, la femme n’était qu’un tas de mots à la forme humaine. Une arnaqueuse qui tente d’arnaquer un arnaqueur. Quelle situation... C’est donc douteux que je répondais de manière acerbe, traduisant clairement ma défense. Si elle pensait m’amadouer avec les mots “ Konan “ et “ Nuire “ dans la même phrase, il allait falloir montrer un peu plus pattes blanches. Tel est le principe de faire des négociations après tout non ?

Celle-ci se mit donc à jouer le jeu, et continua en répondant à mes diverses paroles. Cette fois, elle fit part de plus de détails qui semblaient concrets. Bien que je n’ai pas assez de connaissances pour savoir si elle disait vrai ou non, j’attrapais le “ pose “ qu’elle me donnait pour atteindre ce lieu que Konan chérissait particulièrement et où ça ferais mal de taper. Anatole pourrait me confirmer ça de toute manière... Ainsi donc, me détendant un peu, je tendais plus l’oreille, plus attentif à ses paroles. Je me fis plus sérieux et faisais part de quelques détails qui de mon côté pourraient jouer gros et visiblement, celle-ci avait mes potentielles cibles au sein de cette architecture navale. Hm ? Alors que j’allais réquisitionner ces derniers, elle fit un coup classique comme quoi elle me les remettrais après, en revanche, la condition que je devais les laisser combattre, autant le dire, je n’étais clairement pas enchanté. Etant le cente de mon intérêt actuel, je vins à me faire claire dans des dires plus que sombres.

“ ... Une seule entourloupe et ce navire, et vous tous ici présent, je vous enterre vif, quitte à venir vous conduire moi-même six pieds sous terres. “

L’échec n’était plus une option possible. Assez de blagues m’étaient arrivées, assez de faux hasards qui tournaient mal les choses. Je me moquais de la révolution et le but d’une telle alliance était claire : rester au top pour qu’aucun n’ait l’idée de trahir l’autre. Ça, c’est la “ pseudo “ confiance. Pas comme moi et Elina, où nous sommes à un niveau supérieur. Bref, observant plus attentivement les affrontements, je ne pu que tiquer en voyant certaines têtes connues. Elle me désignait de potentielles cibles à abattre si je coopérais, mais ... Ce détail était celui de trop.

“ Que font ces charpentiers ici ? “

Les charpentier, Sayouri, les cibles contrôlées par Centes... Se pourrait-il qu’il ait un lien lui aussi avec tout ça ? Cette simple pensée d’avoir été indirectement aidé par ce monarque me mit en rogne et plutôt que m”élancer au combat, je me tournais vers la femme, clairement en colère.

“ Avant toute chose, je veux savoir tout ce que vous savez sur le lien entre ces charpentier, Sayouri et les divers pions qu’il pourrait y avoir ici. Ainsi que vos affiliations avec cette andouille de souverain. Qu’on soit clair, il est hors de question que j’aide de près ou de loin cette énergumène, et si vous êtes avec lui dans l’immédiat... “

Mon poing se serra brusquement, prêt à délivrer un coup aussi féroce que rapide vers la femme. Elle devrait répondre de ses actes immédiatement sans quoi, les négociations seraient terminées à cet instant même. Elle aurait pu me flatter autant qu’elle veut, ces simples détails me mettaient dans une telle rage que l’option de faire effondrer ce tunnel n’avait jamais été aussi proche pour chacun ici présent. Au diable cette machine infernale sur laquelle nous sommes.

“ Si vous voulez mon aide, jouons carte sur table ma grande ... Ni vous ni moi sommes venus enfiler des perles. La tête de Konan prime pour moi. Cependant, je ne travaille pas avec le monarque. Pas sur la longueur qui plus est. Si je vous aide, je veux non pas ceux que je vous ais désigné, mais bien tout ceux en lien de près ou de loin à Centes. Vivant ... Ou mort, peu m’importe. Quant à vous... Si vous le supportez, je vous laisserais un certain temps pour revoir votre opinion, sans quoi... “

Le regard noir, il était clair que Konan et Centes étaient deux sujets tabous. Konan plus un objectif à atteindre, tandis que Centes était plus une personne que je ne pouvais pardonner d’être venu dans mes pattes. Restais à voir si la Ceresa savait manier les mots aussi bien qu’une lame... Sans quoi, peut-être que le langage du corps et des poings serait plus efficace. A moins qu’aucune issue ne soit possible.

Tout cette frustration, toutes ces émotions négatives, celles-ci faisaient revenir à la surface ces mêmes émotions qui ont explosées lors de cette époque malheureuse où Rei et mon équipage s’était fait écrasés par mon ancien boss. Encore sous contrôle cette fois-ci, on pouvais clairement ressentir l’atmosphère se faire lourde, malsaine et dérangeante. Mon surnom prenait tout son sens et pour cause, chacun ici devenait pour l’instant une cible, une proie pour le prédateur que j’étais devenu. Nul n’était à l’abri tant que la Ceresa n’aurait pas éclaircit quelques points. Et si elle ne trouvait pas les bon mots, même si elle avait des chances de victoires, elle aurait un nouveau problème sur les bras.

Du côté de ma collègue, celle-ci guidait l’homme jusqu’au point d’extraction. Mais ce qui se passait ici était bien plus gros selon elle... Il fallait peut-être désobéir et revenir ? Cette pensée lui traversant l’esprit elle réfléchissait en chemin.


Codage par Libella sur Graphiorum



résumé:
 

Techniques utilisées:
 

_________________
Il n'y a qu'une seule vérité...

Ce monde m'appartient.

Dita | Epicode
Revenir en haut Aller en bas
Zylphia
Fée Lée
Zylphia
Messages : 133
Équipage : Le Compost

Feuille de personnage
Niveau:
L'histoire est écrite par les vainqueurs. [Grand Line 2] Left_bar_bleue30/75L'histoire est écrite par les vainqueurs. [Grand Line 2] Empty_bar_bleue  (30/75)
Expériences:
L'histoire est écrite par les vainqueurs. [Grand Line 2] Left_bar_bleue4/200L'histoire est écrite par les vainqueurs. [Grand Line 2] Empty_bar_bleue  (4/200)
Berrys: 6.150.000 B

L'histoire est écrite par les vainqueurs. [Grand Line 2] Empty
MessageSujet: Re: L'histoire est écrite par les vainqueurs. [Grand Line 2]   L'histoire est écrite par les vainqueurs. [Grand Line 2] Icon_minitimeJeu 17 Jan - 19:29


   

   

   
Eclatante en toute circonstance

   
Event !  

 




 "Je te choisis, Zylphia !"
Ces mots résonnèrent dans l'esprit embrumé de la fée, jusqu’alors déformée par l’angoisse. Durant une seconde, elle n’avait plus cru en rien, ni en elle-même, ni en la vie, ni en l’amour, ni en l’Homme de ses Rêves. Terrorisée par le pingouin qu’on lui demandait de vaincre en échange d’une adoption, elle s’était écroulée au sol, sa peau visqueuse dégoulinant sur une ossature informe. Mais cette voix, sonnant comme un clairon victorieux dans le cœur de la gnomette, venait de la sortir de ses peines. Elle les avait oubliées, effacées directement de son esprit, et avait levé les yeux vers son prince sauveur. Zylphia ne put s’empêcher une moue, remarquant que l’homme ne portait pas de lunettes. Ce n’était pas l’Homme de ses Rêves, mais tant pis. Il l’encourageait, et surtout, l’avait choisie. Ca ne pouvait être qu’un allié.

La gnomette se redressa lentement, trouvant en elle un courage qu’elle ne se connaissait pas. Toute frayeur échappée de son âme, elle reprit paisiblement l’apparence de fée qu’elle revêtait jusque-là. Puis elle serra les poings, gonfla les biceps et le torse, et releva enfin le nez vers son dresseur. Elle n’avait plus qu’à attendre ses ordres, et pour lui signaler qu’elle était plus que prête, elle piailla :

- Zylphia ! Zylphia !

Vinrent alors les ordres : « Poudre dodo ! ». S’envolant à vive allure avant même que les mots n’arrivent à son cerveau, elle poussa son cri de guerre :

- ZYZYYY… hi ? Oh, dodo !

Sans plus attendre, sans comprendre en quoi une sieste pourrait être d’une quelconque utilité dans le combat, les battements d’ailes de la petite fée s’arrêtèrent nettement, et son corps s’écrasa mollement par terre, alors qu’elle feignait de dormir. Elle ouvrit tout de même un œil, aussi secrètement qu’il lui était donné de faire – mais elle n’était d’aucun talent pour la discrétion. Et si elle réussissait à capter le regard de son super coach, elle lui adresserait un clin d’œil complice, fière de sa prestation de comédienne. Elle ferma ensuite les deux yeux, bien comme il fallait, imitant le doux ronronnement qu’une créature aussi mignonne qu’elle pouvait faire en somnolant.

Elle aurait même pu réellement s’endormir, si soudain, deux affreux inconnus ne s’étaient pas invités à la fête. Zylphia entendit parler de fée, et tout curieuse qu’elle était, elle ne put s’empêcher de se relever d’un bond et demander :

- Une fée, une vraie ? Ca existe ? Où ça ?!

Si quelqu’un lui avait répondu, elle n’en entendit pas les paroles, car un cri terrible, perçant, et extrêmement puissant venait de la projeter à l’autre bout de la salle royale. Zylphia roula, encore et encore, retournée dans tous les sens, et alors qu’elle ne pouvait s’arrêter, se fit la réflexion que ces tonneaux lui semblaient pire que d’être dans une essoreuse à salade. Lorsqu’enfin, son expulsion prit fin contre le mur, ce qui ne manqua pas de sérieusement l’étourdir, elle se releva fébrilement. Elle n’avait aucune idée de ce qu’il venait de se passer. Se tenant contre le mur, elle remua doucement la tête, grimaçant certainement à cause de douleurs un peu partout. En secouant le visage, elle aperçut son reflet dans une fenêtre. A nouveau, elle agita sa face. L’effroi se lisait clairement sur ses traits. Elle ne pouvait pas y croire. Se jetant dans un coin, aux bords des larmes, elle cacha son visage et s’adressa à sa future maman :

- Ne me regardez pas, Votre Altesse ! Je ne suis pas présentable !


Avec ce que venait de lui faire subir Pixie, ses cheveux s’étaient tous emmêlés. Horrifiée à l’idée de ne pas être parfaite pour prétendre à la couronne, la gnomette se mis à l’abris dans un coin où elle pensait ne pas être trop visible, et de ses petites mains, commença à peigner ses longs cheveux blonds pour les démêler. Comment son prince voudrait-il d’elle, si elle était laide ?

   



Résumé :

Encouragée par Shigo Ike, Zylphia reprend du poil de la bête et met les ordres du chasseur de primes à exécution : elle feint la sieste. Puis à l'arrivée de Pixie, elle est projetée à l'autre bout de la salle, et comme ça l'a décoiffée, elle part se refaire une beauté.


J'ai posté avant Papy, c'est vu avec lui en PV !
Revenir en haut Aller en bas
Nils Gratz
Pépé Péteux
Nils Gratz
Messages : 1700
Race : Humain
Équipage : Le Compost

Feuille de personnage
Niveau:
L'histoire est écrite par les vainqueurs. [Grand Line 2] Left_bar_bleue38/75L'histoire est écrite par les vainqueurs. [Grand Line 2] Empty_bar_bleue  (38/75)
Expériences:
L'histoire est écrite par les vainqueurs. [Grand Line 2] Left_bar_bleue50/350L'histoire est écrite par les vainqueurs. [Grand Line 2] Empty_bar_bleue  (50/350)
Berrys: 107.957.000 B

L'histoire est écrite par les vainqueurs. [Grand Line 2] Empty
MessageSujet: Re: L'histoire est écrite par les vainqueurs. [Grand Line 2]   L'histoire est écrite par les vainqueurs. [Grand Line 2] Icon_minitimeLun 21 Jan - 18:38




L'histoire est écrite par les vainqueurs



Le pauvre vieillard ne semblait pas comprendre tout ce qu'il pouvait se passer autour de lui. Dans un premier temps, il écoutait d'une oreille distraite ce que pouvait raconter son prétendu fils mais ne parvenait pas à en comprendre le sens. Reparti dans l'ensemble de ses émotions, Nils était simplement en train de se curer l'oreille droite à l'aide de son auriculaire.

Un haussement de sourcil quelques secondes plus tard, le vioque comprit enfin tout ce qui pouvait se jouer ! C'était pourtant évident : un nouvel être avec de magnifiques cornes était apparu dans la salle avec, sans doute, un nouvel ami pour la petite fée. Il était évident que cette demoiselle avait le don de mettre bon nombre de jeunes gens dans son panier. Alors qu'elle roula dans tous les sens des suites d'un cri perçant, le vieil homme su de quoi il retournait : L'homme aux longues cornes de cerfs n'était autre que le grand-père d'au moins deux des protagonistes ici présents !

C'était certain ! Les jeunes avaient tout organisé pour cette rencontre et n'attendaient des vieillards qu'une entente nouvelle, soit pour combattre la possible solitude lié à l'âge, soit pour officialisé des... non. Ce n'était pas possible ! Le regard, les yeux !

Nils écarquilla les yeux et alterna son regard entre l'homme aux cornes et Shigo. Frappant de son poing dans sa paume, l'ancêtre comprit instantanément : il ne pouvait en être autrement. Il avait des vues sur le super-héros : il voulait lui offrir une de ses filles en épousailles !

Le contre-amiral bomba le torse tandis qu'il se rapprochait sans aucune évocation d'hostilité du cornu. Il allait être nécessaire de parler de la dot, et ça, il comptait bien le mettre sur la table en premier... si seulement il avait su qu'il avait affaire à un banquier...

- C'est un grand oui ! Evidemment ! J'accepte !

Le sourire franc, les yeux débordant de joie et les bras grands ouverts, Nils commençait visiblement très mal les négociations... De vieux souvenirs d'une négociation fructueuse lui revint en mémoire et il ne put s'empêcher de la partager avec son nouvel ami si ce dernier n'avait pas encore réagi.

- Mais parlons de la Dot ! Je propose un sandwich au jambon !

Et voilà. La phrase avait été déclarée. Cette faible proposition n'était en fait qu'un leurre... comme il le savait, cette technique terrible avait déjà porté ses fruits lors d'une affaire avec un Troll. Il ne restait plus qu'à espérer que ce dernier soit aussi intelligent que l'un d'entre eux. La voix suffisamment forte, tout le monde dans la salle aurait pu entendre les paroles de l'ancêtre.

Le déni était total.




Les trois jours sont difficiles pour moi, désolé pour le retard !

rien de bien folichon, je négocie avec un banquier... ouais je sais, j'ai des tendances suicidaires !
Revenir en haut Aller en bas
Shigo Ike
Super héros fêlé
Shigo Ike
Messages : 1211
Race : Humain
Équipage : Lui-même

Feuille de personnage
Niveau:
L'histoire est écrite par les vainqueurs. [Grand Line 2] Left_bar_bleue34/75L'histoire est écrite par les vainqueurs. [Grand Line 2] Empty_bar_bleue  (34/75)
Expériences:
L'histoire est écrite par les vainqueurs. [Grand Line 2] Left_bar_bleue187/250L'histoire est écrite par les vainqueurs. [Grand Line 2] Empty_bar_bleue  (187/250)
Berrys: 4.013.555 B

L'histoire est écrite par les vainqueurs. [Grand Line 2] Empty
MessageSujet: Re: L'histoire est écrite par les vainqueurs. [Grand Line 2]   L'histoire est écrite par les vainqueurs. [Grand Line 2] Icon_minitimeJeu 24 Jan - 17:10





"L'histoire est écrite

par les vainqueurs."



Le duel était serré, c'était le moins qu'on puisse dire ! Néanmoins, la chance était de son coté et il finirait par triompher, Ike le savait ! Car sinon, comment deviendrait-il le meilleur des meilleurs, le plus grand super héros de tous les temps, capable de tous les attraper... ces salopards de criminels ? Hein ? Bah il ne le pourrait pas, tout simplement. Donc, il allait gagner. Logique imparable. Le fou furieux se donna un petit bisou discrètement sur le revers de sa main avant de la tendre vers le grand père sénile en lançant un petit :


- T'en veux ?


Il se ressaisit bien vite, à l'aide d'un raclement de gorge savamment placé, lorsque deux autres dresseurs sortirent des ombres. Ils étaient dans de beaux draps ! Zylphia avait certes retrouvé une forme plus appropriée, mais avait du comprendre de travers son ordre... car elle s'était endormie elle-même ! À moins qu'elle ne soit hyper sensible à sa propre poudre dodo ? Un clin d'oeil dans sa direction de la part de la principale intéressée lui fit comprendre le fin mot de l'histoire : il était tombé sur une papillusion adepte des ruses et des coups fourrés ! Ça, c'était la classe ! Avec ça, ils avaient peut être une chance contre les deux autres vilains qui venaient prêter main forte à Don Giovanni !


Une intuition certaine les nomma Jessie et James, quand bien même leurs apparences auraient changé par rapport aux souvenirs qu'il en avait... bien que ce soit la première fois qu'il les rencontre. Une situation passablement dérangeante pour les gens sains d'esprits, une simple petite embardée mentale pour le ravagé du bulbe en puissance qu'était Shigo Ike. Le premier nouveau venu devait être un fan d'ossatueur, tandis que le second... Le chasseur de primes eut toutes les peines du monde à ne pas s'écrouler de rire en l'entendant parler. Cette voix ! Cette voix de crécelle suraiguë, cette voix de petite fille n'ayant jamais connu une laryngite, cette voix de soprano castré... cette voix était à mourir de rire ! Pouffant le plus discrètement possible, le fêlé du bocal dut se faire violence pour reprendre son sérieux lorsque deux événements simultanés lui rappelèrent la dangerosité de sa mission. La fée autoproclamée nommée « Pixie » allait se jeter sur Zylphia...


- Ça existe les fées transexuelles ? ne put se retenir de lancer Wade à l'intéressé... ou à l'intéressée ?


Voilà qu'il était perplexe. La solution manqua de le percuter une seconde fois, toujours sous la forme d'un pingouin passablement agressif, mais Wilson s'empressa de reprendre les choses en main. Apparemment, ce volatile de malheur adorait les attaques frontales, il fut donc aisé pour le mercenaire de ne pas se faire avoir - une seconde fois - par la même attaque - complètement loufoque - et de trouver une parade - tout aussi désastreuse - afin d'éviter de finir cul de jatte. Il voulut esquiver sur le coté et frapper l'oiseau de malheur dans la foulée, mais Wade avait d'autre plan. Dans un « slow motion » digne d'un film de science fiction des années deux mille, le super héros bascula en arrière à une vitesse époustouflante pour le commun des mortels. Il s'aida de ses bras pour stabiliser la figure artistique nouvelle, un genre de Néo-esquive, du jamais vu sur les terres d'Alabasta, il en était presque certain.

Le pingouin stupide manqua de lui couper un bras, mais ses réflexes de super héros lui permirent d'écoper d'une simple estafilade lorsque le bout de son aile frôla son biceps. « Just a flesh wound », comme aurait dit l'autre ! Ce faisant, et comme cela faisait deux fois que ce foutu Pingoléon brisait les règles des duels les plus élémentaires en s'attaquant au dresseur, Ike se dit qu'il allait lui voler dans les plumes. Profitant de l'élan de stupeur qui frapperait sans aucun doute la plèbe face à son esquive surnaturelle, le chasseur de primes arma son poing et s'élança, vif comme l'éclair, pour rendre la monnaie de sa pièce à ce foutu alcidé agressif ! Malgré son insouciance notoire, Ike savait que ce piaf à la con avait tenté de l’estropier à vie ! Une autre vilenie qu'il ne pouvait pardonner. Son envie d'en découdre prit le pas sur sa raison et, lui aussi, enfreignit la loi des duels : il s'attaqua au champion de l'autre dresseur sans passer par son Papillusion ! Des picotements violents lui saisirent tout le bras droit lorsque, d'un Soru, il fusa à son tour vers son adversaire tout désigné :


- SAITAMA PUNCH ! scanda-t-il en tentant de défoncer, purement et simplement, le mou du bec en face de lui.


Si l'attaque portait mais que sa cible était encore consciente, Ike pointerait un doigt accusateur dans sa direction et lui jetterait au visage :


- Et reste à terre, tire au flanc ! Me force pas à appeler mes potes de chez « Saupiquet », tu finirais dans une petite boite !


La menace était lancée, claire et nette comme du jus de boudin, limpide et compréhensible comme une thèse sur la physique quantique. Avec ça, l'autre crétin de pingouin ne pourrait QUE ne pas comprendre... Mais le principal responsable du futur capharnaüm ne s'était rendu compte de rien. Il était persuadé d'être la solution, alors qu'il n'était bien souvent qu'un catalyseur à emmerdes. Cependant, le chasseur de primes n'était pas au bout de ses surprises ! Il suffisait de regarder du coté de l'ancêtre pour se convaincre que non, définitivement non, Ike n'était pas le plus fêlé des deux. Le vieux marine avait encore tout compris de travers et se lançait dans une négociation avec un potentiel ennemi, comme cela avait était le cas sur une île de South Blue, plusieurs mois auparavant... La situation, immanquablement, allait dégénérer.

Comme toujours avec eux.






Techniques utilisées:
Variation : Saitama Punch ! (lvl 33). Une technique complexe associant un Super Hero Punch associé à un Sonic blast, boosté au haki de l’armement... et le tout grâce à un Soru qui amène notre taré de première avec une vélocité très importante, ce qui renforce encore l’efficacité du coup de poing.
NB: n'ayant pas acquis le Haki (haha... hum) de l'armement pour l'instant, pas de renforcement de puissance, mais une simple utilisation de l'éveil.

_________________
L'histoire est écrite par les vainqueurs. [Grand Line 2] 221190deadpool1
Revenir en haut Aller en bas
Logan V. Seyfried
ColonelColonel

Logan V. Seyfried
Messages : 352
Race : Humain

Feuille de personnage
Niveau:
L'histoire est écrite par les vainqueurs. [Grand Line 2] Left_bar_bleue32/75L'histoire est écrite par les vainqueurs. [Grand Line 2] Empty_bar_bleue  (32/75)
Expériences:
L'histoire est écrite par les vainqueurs. [Grand Line 2] Left_bar_bleue224/250L'histoire est écrite par les vainqueurs. [Grand Line 2] Empty_bar_bleue  (224/250)
Berrys: 5.959.266.000 B

L'histoire est écrite par les vainqueurs. [Grand Line 2] Empty
MessageSujet: Re: L'histoire est écrite par les vainqueurs. [Grand Line 2]   L'histoire est écrite par les vainqueurs. [Grand Line 2] Icon_minitimeSam 26 Jan - 3:35



L'histoire est écrite par les vainqueurs.





Logan posa son regard bleuté sur le visage de l’étrange créature qui lui faisait face. Ses paroles avaient laissé le souffle du Seyfried en suspend. Centes cherchait d’autres lecteurs de ponéglyphes ? Aucun son ne sortit de la bouche du roux pendant un premier temps. Il dévisagea cette femme sans savoir quoi dire. Elle avait deviné avec une aisance sans pareil. Finalement, une étincelle s’alluma dans les yeux de Logan avant qu’il n’ouvre la bouche pour laisser s’échapper une question qui lui brulait les lèvres.

« Il y en a d’autre ? »

Dit il un brin surpris. Cette question avait échappé à tout contrôle, à tout filtre. Shadow aurait pu l’entendre, n’importe qui aurait pu l’entendre mais cela importait peu présentement. Il devait savoir s’il était bel et bien seul au monde ou pas. Une rumeur disait que Centes lui-même savait les lires… Il ne s’agissait cependant là que d’approximatif bouche à oreille. La théorie se confirmait pourtant bel et bien. Cependant, il s’agissait de Logan. Il ne resta figé que quelques secondes. Etait-il resté ne serait-ce même qu’une seule seconde sans savoir comment réagir ? Il n’en savait rien. Cependant, celle étincelle emblématique t ce sourire en coin avait retrouvé place sur son visage juvénile.

« Qui te dit que je désire cette science ? »

Savoir lire ces écritures était considéré comme une malédiction dans le monde. Alors, pourquoi vouloir entretenir ce savoir maudit ? Il n’y avait aucune raison logique et pourtant, l’appel dde l’inconnu était toujours plus fort. Même Logan savait qu’il n’avait pas été convaincant dans sa question. Son attitude ainsi que son intérêt était bel et bien porté sur les ponéglyphes et c’était une évidence absolue. Cependant, le Seyfried n’était pas idiot. Son regard avait encore une fois changé pour se teinter d’un voile cette fois mélancolique.

« Centes est déjà mort. Il a été trop présomptueux. »

Logan connaissait parfaitement le plan du Gouvernement à Marineford. Il s’en était d’ailleurs écarté volontairement, considérant que sa place n’était pas au centre d’un champ de bataille en guerre. Rejoindre les Décimas sur le déclin aurait été une erreur stratégique.

« Crois le ou non, je ne veux pas qu’il meurt. En réalité, je ne sais pas encore ce que je pense du mouvement Décimas. Vous n’êtes pas mes ennemis. Pas encore, peut-être jamais. Cependant…alors que vous êtes ici à protéger une arme, votre leader ainsi que votre faction s’apprête à succomber. »

Ce n’était pourtant pas le propos. Cette information était presque anecdotique. Lui, à la base, souhaitais juste continuer sa route et s’enfoncer dans les profondeurs du bateau.

« Maintenant, laisse-moi passer. Tu n’es pas un pion, tu as donc encore ton libre arbitre. Soit tu m’amènes à une instance supérieure, soit t'écartes de ma route. »

La sentence était irrévocable. Parler directement avec Yoko aurait aussi pu se révéler bénéfique et représentait donc une alternative acceptable, mais c’était la seule. Sans réelle explication, la température de la pièce se mit à monter dangereusement, au sens littéral. Du corps de Logan s’échappait une chaleur rendant l’oxygène ambiant presque difficile à respirer. L’air autour de lui commençait à vibrer et ses yeux se tintèrent d’un rouge de sang, annonçant que la patience du Seyfried était arrivée à son terme.

« Décide-toi, je n’ai plus de temps à perdre. »






Résumé et techniques utilisées :
 
Revenir en haut Aller en bas
Maître-Jeu

Maître-Jeu
Messages : 1688

Feuille de personnage
Niveau:
L'histoire est écrite par les vainqueurs. [Grand Line 2] Left_bar_bleue0/0L'histoire est écrite par les vainqueurs. [Grand Line 2] Empty_bar_bleue  (0/0)
Expériences:
L'histoire est écrite par les vainqueurs. [Grand Line 2] Left_bar_bleue0/0L'histoire est écrite par les vainqueurs. [Grand Line 2] Empty_bar_bleue  (0/0)
Berrys: 0 B

L'histoire est écrite par les vainqueurs. [Grand Line 2] Empty
MessageSujet: Re: L'histoire est écrite par les vainqueurs. [Grand Line 2]   L'histoire est écrite par les vainqueurs. [Grand Line 2] Icon_minitimeDim 17 Fév - 16:09



Yoko Ceresa, la marraine de Sagev.


Elle avait affaire à un homme qui savait ce qu’il voulait, c’est-à-dire le pouvoir et la liberté de faire ce qui lui chantait. Bien sûr, la marraine de Sagev connaissait bien mieux le monde underground que lui, et elle n’était en mesure de lui octroyer ce qu’il désirait qu’à condition qu’il soit flexible dans ses pensées. Cela semblait compromit : pourtant, la langue de la CCeresa n’avait pas encore abdiqué, et pour cause : elle n’était pas franchement pour la victoire des Décimas, bien au contraire. A terme, s’ils arrivaient au pouvoir de ce monde, ils seraient bien plus difficiles à faire valser du pouvoir que le Gouvernement Mondial. Comment aurait-elle pu ne pas sauter sur l’occasion de dégarnir les rangs de cette satané organisation mondiale, tout en prenant la vie du Monarque par la même occasion ? Elle avait un plan, et si la confiance aveugle ne suffisait pas, elle ne pouvait pas tout dévoiler au Tao. Seulement ce qu’il avait besoin de savoir.

    - Les charpentiers : des cadeaux de Sayouri pour réparer cette arme, fit-elle en désignant le navire. Cette Taka est tombée entre les promesses de vengeance du Monarque, elle souhaite la mort de Chairoka, presque plus que tout. Pour ma part, je vois là une occasion unique de réduire la puissance du Gouvernement Mondial, et d’anéantir les forces du Monarque par la même occasion. Il a plus d’ennemis que d’alliés, c’est ce qui causera sa perte. L’attaque qui se déroule en ce moment sur Marineford n’attend que ce navire pour offrir une victoire facile. Or… Je crains qu’il ne soit pas le cadeau qu’ils attendent.


Elle-même avait pris ses précautions. Le navire en lui-même, le Seyfried le découvrirait bientôt, n’était pas un cadeau pour Centes. S’il arrivait à Marineford, il gagnerait la guerre, mais à quel prix ? Sa mort, et celle simultanée de Chairoka, offriraient à la Révolution une double victoire qu’elle ne tarderait pas à s’accaparer. Enfin, c’était surtout le Monarque qui était en danger actuellement.



Daisy

Elle ne s’était pas trompée, finalement, c’était bel et bien un de ces lecteurs providentiels. Même si elle ne pouvait pas en détacher son regard, elle regrettait presque d’en arriver aux mains avec lui. Si la présence de Ren Tao semblait la perturber à minima, elle resta les yeux fixés sur le rouquin qui lui faisait face.

    - Centes ne mourra pas aujourd’hui, tout cela fait partie de son plan.


Elle montrait par des gestes lents et éphémères l’ensemble du bâtiment dans lequel il tentait de pénétrer.

    - Les préparatifs sont presque terminés et nous auront dans quelques heures une victoire éclatante sur Marineford. Ecoute, Centes aurait peut-être besoin d’une personne avec tes talents. Ils seraient reconnus à leur juste valeur et tu pourrais t’exercer autant que tu le souhaite. Je ne sais pas quel type de relation tu entretiens avec Shadow, mais je ne pense pas que ce soit viable pour un lecteur de ponéglyphe comme toi de rester dans son ombre.


Elle n’avait pas l’habitude de faire des jeux de mots de ce style, pourtant elle ne pu s’empêcher de laisser s’échapper un petit rictus de satisfaction lorsqu’elle eut fini sa phrase.


Cernunnos

Il resta bouche-bée un instant avant de lancer un long « euuuuuuuuuuuuh… » d’incompréhension. En réalité, le banquier n’était pas du tout en état de comprendre un traitre mot de ce que l’ancêtre tentait de lui faire entendre. Il parlait de dot et de sandwich au jambon. Savait-il où il se trouvait, au moins ? Il soupira avant de prendre la parole.

    - Monsieur… Gratz, n’est-ce-pas ? Sa voix rocailleuse résonnait dans sa caboche déminéralisée. Serait-il nécessaire que je vous explique dans quelle situation vous vous trouvez ?


Le contre-amiral devant lui était sans aucun doute dans une période très difficile pour être tant atteint par la bêtise, mais en se dressant de cette manière face à Cernunnos, il avait réussi à le prendre de court et à le laisser pantois pendant quelques secondes. Secondes qui avaient permis un changement radical dans l’atmosphère délirante de la salle…


Pixie


Pixie n’avait pas apprécié la remarque du comique masqué. Ce genre de catégorisation avait tendance à l’exaspérer plus que tout et, délaissant sa pauvre fée miniature, elle approcha de l’autre gars.

    - J’ai aucune raison d’écouter les paroles d’un gars qui n’ose même pas retirer son masque en présence d’une demoiselle.


Un sourire narquois et un clin d’œil à l’intéressé… Ou l’intéressée – ul ne pouvait le savoir d’ailleurs, derrière un costume pareil – et un petit mot d’encouragement.

    - ENFOIRÉ !!


Son cri visait clairement le bodybuilder en tenue de cuir.

= = = = = = = = = = =

Pas d'image pour le demi-dieu.
Ouuk


Cette fois Ouuk pourrait prendre quelques secondes pour lui. Après avoir créé un trou béant dans le mur qui menait au couloir, à quelques centimètres de la petite fée qui se pomponnait, il s’assit pour reprendre ses esprits et tenter de comprendre comment son ennemi avait réussi l’exploit d’éviter son attaque…

Il resta assis un moment qui aurait pu paraitre une éternité. Si on utilisait des techniques de vue différentes, des ralentissements, des musiques calmes et apaisantes et qu’on fait en sorte que les gens pense qu’une éternité se passe, les quelques secondes durant lesquelles son esprit tergiversait pour comprendre pourquoi il s’était encastré dans le mur aurait pu paraitre pour une éternité, oui. Pourtant, il se rendit compte de la présence de la miniature petite créature, fébrile et sans poids, qu’après ces quelques secondes de réflexions.

Il se tourna alors vers le « papilusion » que le dresseur adverse avait envoyé à son encontre pour la frapper d’un coup violent. Cru-aile… Sans doute.



Ordre de réponse :
Nils - Zylphia - Logan - Ren - Shigo
Vous disposez de 72h pour répondre. Écoulé ce délai, votre tour sera automatiquement passé. Vous disposez d'un délai de 24h additionnelles exceptionnellement, que vous pouvez utiliser au besoin afin d'étendre votre tour.
Si vous ratez deux tours consécutivement sans prévenir personne en amont, vous serez exclus de l'event. Si vous ratez un tour mais que vous prévenez les MJs et vos compagnons, ça n'aura aucune incidence et vous pourrez reprendre tranquillement !

Résumé : Pendant que les combats continuent, Yoko parle de son plan à Ren, tandis que Daisy tente de convaincre Logan de rejoindre les décimas.
Dans la salle du trône, Cernnunos tente de faire comprendre quelque chose à Nils.
Pixie, n'aimant pas la réflexion d'Ike lui lance une attaque vocale par le biais de son insulte.
Ouuk, après avoir raté son attaque sur Shigo s'éclate contre un mur et réfléchit avant de voir Zylphia et tenter de l'écraser d'un coup de patte.

Les souterrains :

Yoko Ceresa est niveau ??
Shadow est niveau ??
Scorpion est niveau ??
Daisy est niveau ??
Anatole est niveau ??

Salle du trône :

Roi est niveau ??
Ouuk est niveau 30 (Comment définir le niveau d'un demi-dieu ?)
Pixie est niveau 29
Cernnunos est niveau ??

Autre part :

Mick Mwu est niveau ??
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


L'histoire est écrite par les vainqueurs. [Grand Line 2] Empty
MessageSujet: Re: L'histoire est écrite par les vainqueurs. [Grand Line 2]   L'histoire est écrite par les vainqueurs. [Grand Line 2] Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

L'histoire est écrite par les vainqueurs. [Grand Line 2]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

 Sujets similaires

-
» Ce sont les vainqueurs qui écrivent l’Histoire
» « Mais j'trouve pas de refrain à notre histoire... »
» Page d'histoire: Mefaits de l'occupation Americaine (1914-19
» Haiti : Cazal une ville , une histoire
» Le forumhaiti face à l'histoire d'Haiti de 1986 à 2006

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece Seken :: Le monde de One Piece :: Grand Line :: Voie Numéro 3 :: Royaume d'Alabasta-