Partagez
 

 L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 6]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
AuteurMessage
Sakuga Keigo
Pirate
Sakuga Keigo
Messages : 430
Race : Ange

Feuille de personnage
Niveau:
L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 6] - Page 4 Left_bar_bleue30/75L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 6] - Page 4 Empty_bar_bleue  (30/75)
Expériences:
L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 6] - Page 4 Left_bar_bleue107/200L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 6] - Page 4 Empty_bar_bleue  (107/200)
Berrys: 8.388.000 B

L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 6] - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 6]   L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 6] - Page 4 Icon_minitimeMar 16 Avr - 1:55

L'histoire est écrite par les vainqueurs [12]



Un Échec. Encore un échec. L’épéiste s’en était rendu compte à l’instant même où le chef des intrus avait interposé sa lame à la sienne. Le bilcan n’était pas faible, loin de là, mais il se surestimait, il n’y avait pas de doute là-dessus. Le Keigo fut alors repoussé avec une grande force par son adversaire d’un mouvement sec sur le mur. Les blessures qu’ils avaient endurés jusqu’ici, se ressentaient pleinement. Il n’était pas un monstre d’endurance, il n’était pas fait pour encaisser ne serait-ce qu’un assaut de cette vigueur, de cette puissance. Le membre de la Couronne venait de se rendre compte en perdant ne serait-ce que connaissance qu’un instant, ce qui venait de lui arriver. Il avait combattu bravement était-ce l’heure du repos pour lui ? Qui le saurait mieux que lui après tout…

L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 6] - Page 4 214643
Ghetis Archer, Capitaine de la Couronne

Tout était devenu noir, tout avait disparu, tout n’était qu’ombre avant qu’une lueur apparaisse.

«  - Allez Sakuga, tu vas te relever l’entraînement n’est pas encore terminé.

- J’y arriverais pas, je cherche tout les moyens pour atteindre ce que vous appelez Haki de l’Armement mais j’y arriverais pas c’est beaucoup trop compliqué pour moi.

- Tu veux faire partie de la marine oui ou non ? Ton frère Caligula a réussi à l’atteindre, je pense sincèrement que tu en es capable toi aussi.

- Pourquoi faites-vous tant d’efforts pour moi ? Je suis un pirate, un criminel. Je sais que j’ai un bon fond mais je suis un boulet, un bon à rien. Je n’arriverais jamais à progresser plus que je l’ai déjà fait aujourd’hui.

- Si tu étais un véritable bon à rien, je t’aurais déjà jeté dans les geôles d’une prison. Tu as du talent, arrête de te rabaisser, tu peux encore repousser tes limites.

- Si vous le dites... »

L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 6] - Page 4 Ignis.Scientia.full.2062529
Samael Keigo, Frère de Sakuga

La noirceur prit place de nouveau pour changer de lieu, pour changer d’endroit.

«  - Je suis désolé petit frère, j’ai voulu vous protéger mais je n’ai été qu’un faible à vous briser et à m’en aller.

- T’as pas été faible sombre idiot, tu nous as tous sauvés ce jour-là et je sais que tu en es encore capable aujourd’hui.

- Je suis devenu comme notre père, un monstre qui tuait que pour satisfaire des envies primaires, des envies sanglantes. Je ne vous mérite pas, vous sauver a été inutiles. Je suis revenu comme le démon de Bilca que j’ai toujours été.

- Tu vas la fermer ta putain de gueule !!! Arrête de croire que t’es un faiblard ou un véritable connard comme l’étais père. Tu vas continuer à bafouer la mémoire de notre mère pendant encore longtemps ou tu vas te ressaisir ? T’es un bilcan ou un homme de la mer bleue ? Souviens-toi de qui tu es vraiment !!! »

L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 6] - Page 4 Ko_clo10L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 6] - Page 4 1530884761-octavius
Sakuga Enfant et Octavius Rémus, Père de Sakuga


Le paysage changeait de nouveau, il se mouvait encore dans tous les sens pour prendre l’apparence d’une pièce d’une couleur blanche immaculée. Le blond se retrouvait ici face à lui même.

«  - Tu remets encore en question malgré ce que tu as fait ? Tu vas continuer à chialer au moindre échec ou te relever ?

- Pour une fois que je suis d’accord avec ce vieux démon de pacotille, arrête de placer tes espoirs trop haut. On croyait que tu avais compris mais visiblement faut toujours te remettre les pendules à l’heure toi.

- Qu’est-ce que vous voulez dire par là, mon combat je l’ai perdu, j’ai encore été naze. Je suis un déchet que vous le vouliez ou non... »

C’est alors un cri qui venait du coeur, venant de son âme lui-même résonnait à travers son corps dans cette prison mentale.

«  - TU ES LE HEROS ICI, TU NE PEUX PAS ABANDONNER, TU DOIS TE RELEVER !!! »


Il venait alors juste de s’en rendre compte, il venait de comprendre quelque chose qui dans le feu de l’action n’avait pas compris. Il venait de dépasser ses limites, il en avait déjà été capable. Il avait brisé sa coquille et avait atteint un stade majeure dans sa vie. Il avait désormais quitté la caste des personnes ne se remettant jamais en question, la caste où l’évolution était restreinte. Il avait réussi à réveiller cette force en lui. Il le comprenait ses petits picotements qu’il avait ressenti lors de son dernier assaut, c’était cela que cherchait à lui apprendre son capitaine Ghetis Archer. Le Haki. Son K.O technique prenait un tout nouveau sens, il pouvait maintenant le ressentir. L’attaque du chef des intrus était un défi. Il n’était pas encore de son niveau mais Sakuga le savait, le chef des intrus venait de repousser l’affrontement. Sa défaite ici n’avait pas de sens, il retrouverait cet homme plus tard, sa force était ici témoin qu’il ne périra pas aujourd’hui. Il l’affrontera et le vaincra.

« J’ai compris. Je me casse d’ici. Merci tout le monde de votre soutien... »

Le Keigo quitta alors de son plein gré, sa propre antichambre mental. Il avait encore à faire aujourd’hui. Son corps était meurtri, blessé et dans un état assez médiocre mais il pouvait encore se rendre utile, il en était certains. Ce champ de bataille était devenu beaucoup trop dangereux pour sa survie ainsi il amorça son repli stratégique. Le sabreur prit alors appui sur son arme fétiche avant de prendre la même direction que celle que le numéro deux avait pris plus tôt. Il allait sauver ses scientifiques au péril de sa vie, ce qu’il se passerait ici ne serait donc plus de son ressort…
Codage par Libella sur Graphiorum


Résumé :
Je douille, introspection et tentative de changement de champ de bataille.
Saku se lance donc à la poursuite de Ni !


Techniques utilisées:
 

_________________
L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 6] - Page 4 1557093207-fe79d9bcbe69522a5b517a83487a35f0


Dernière édition par Sakuga Keigo le Mar 16 Avr - 20:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Harlock Zora
D-2537
Harlock Zora
Messages : 3315
Race : Humaine

Feuille de personnage
Niveau:
L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 6] - Page 4 Left_bar_bleue38/75L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 6] - Page 4 Empty_bar_bleue  (38/75)
Expériences:
L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 6] - Page 4 Left_bar_bleue111/350L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 6] - Page 4 Empty_bar_bleue  (111/350)
Berrys: 1.026.050 B

L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 6] - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 6]   L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 6] - Page 4 Icon_minitimeMar 16 Avr - 4:36

L'Histoire est écrite par les vainqueurs.


12 : Elan de bravoure


Zora


Pire que le tintement d'alarme incessant qui perdurait depuis l'intrusion de l'ordre Decima, un pas lourd, régulier et inquiétant raisonna comme l'annonce de sérieux problèmes à venir. Jū aurait voulu en savoir plus sur cette menace imminente dont la nature pourrait modifier sa façon actuelle de procéder ; transformer tous les émissaires de la Terre Sainte ici présents en jeune pousse pourrait soudain ne plus en valoir la peine, devrait-elle se contenter du manieur de lance ? Pouvait-elle à la limite se permettre d'ajouter sa cible actuelle ? Comme mû par sa propre volonté, cette soif d'information se matérialisa au plus profond de son être par une attention nouvelle portée à des canaux jusqu'à lors peu écoutés. Cette aptitude presque mystique s'activa sans qu'elle n'ait à fermer les yeux, sans qu'elle n'ait à attendre qu'elle se manifeste par elle même et sans la submerger d'information incompéhensible. Non, elle l'avait désiré et son haki de l'observation s'était exécuté. Que l'information soit !

Et l'information fut.

D'un coup, elle visualisa avec discernement l'intention hostile de l'officier Nostradame à son égard. Désormais, elle pouvait également percevoir avec une clarté limpide les présences de ses collègues autour d'elle, mais également celles du cuisinier plus loin dans son dos, du pirate contré par Ichi et de l'agent qui provenait vraisemblablement de l'extérieur. Rien ne semblait en revanche émaner de l'amas de chair et d'acier qui fit soudain son apparition. Ce modèle de Pacifista, très différent de ceux qu'ellle avait eu l'occasion de voir de nombreuses années plus tôt à Marineford, annonça ses intentions de sa voix métallique, révélant ainsi primes et identités des deux têtes connues du coin.

Jū est morte, le masque est finalement tombé, pensa-t-elle en virevoltant gracieusement pour s'extirper de la zone d'impact du projectile avant de parer avec une habilité déconcertante la lame d'air lui étant destinée, attaque qu'elle dévia d'un mouvement ferme du poignet vers le nouvel assaillant afin d'empêcher que ce dernier puisse bloquer San dans sa tentative de ralentir le Pacifista. Bien que le gaz empoisonné fut quelque peu surprenant, ces tentatives courageuses n'eurent pas de quoi réellement inquiéter Zora qui aposa une main autoritaire sur le bras armée de celle qui, très vite, se retrouverait à porter une tenue bien trop grande pour elle.

Mettant à profit le sursis accordé par son supérieur, San s'était donc élancé contre l'ennemi cybernétique dans un élan de bravoure allant pourtant à l'encontre des indications du samourai-en-chef. Action héroïque ou tentative désespérée, il était encore trop tôt pour le dire mais Sakuga Keigo jugea le moment opportun pour tenter de décamper; une décision que Zora appliqua au même moment, décidant en revanche de repartir vers l'Est. Ce "Sakuga" est blessé, mais cette boite de conserve préferera certainement me prendre pour cible, pensa-t-elle en traversant le nuage empoisonné, la petite fille hissée sous le bras.

Si les masques aux effigies burlesques portés par les Decimas leur offrait un semblant de protection face à ce genre de danger, Zora s'efforça tout de même de retenir sa respiration jusqu'à être suffisament éloignée de la zone de tir, espérant qu'Ichi lui avait emboité le pas. La révélation de son identité avait ça de bon qu'elle lui donnerait peut-être aux yeux du sabreur davantage de poids et de légitimité. Peut-être même qu'il l'écouterait si elle lui formulait une requête insensée.

Dans la direction prise par l'ancienne révolutionnaire, le cuisinier se dressait alors comme l'ultime rempart la séparant de l'extérieur, de la liberté. Un obstacle blessé et relativement inoffensif que Zora franchirait sans décélerer dans sa course. Feinte à gauche, puis à droite, elle finirait par le franchir en s'aidant du mur, tout simplement.

Faire face à l'arme humanoïde dans ces conditions n'était pas une bonne solution. Le sol de la base ne permettrait pas à ses créations végétales de persister - un problème qui aurait été partiellement réglé si la base avait été munie d'extincteur automatique à eau qui se seraient déclenchés et auraient progressivement inondé les couloirs en réponse à l'incendie détécté, Mauvais calcul de ma part, on ne fait pas mouche à tous les coups - et le sol désertique froid de Fuyu n'était guère mieux. Vivement le retour dans la bibliothèque du chateau, vivement les discussions avec Centes, vivement la poursuite des recherches avec la professeure Louisianne.

Résumé:
 
Techniques:
 

_________________
C'est monsieur, hors-rp...
L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 6] - Page 4 1419787044-sign-impa-chibi L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 6] - Page 4 1439104760-sign-from-hell-to-paradise
Revenir en haut Aller en bas
PNJ (Gouvernement)

PNJ (Gouvernement)
Messages : 702

Feuille de personnage
Niveau:
L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 6] - Page 4 Left_bar_bleue0/0L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 6] - Page 4 Empty_bar_bleue  (0/0)
Expériences:
L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 6] - Page 4 Left_bar_bleue0/0L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 6] - Page 4 Empty_bar_bleue  (0/0)
Berrys: Beaucoup

L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 6] - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 6]   L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 6] - Page 4 Icon_minitimeMer 17 Avr - 19:09


L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 6] - Page 4 858106PacifistaXEdition
Pacifista X-Edition.

Sa myriade de détecteurs et de capteurs lui offraient des sens plus aiguisés que ceux dont disposait l'Homme naturellement. S'il ne disposait pas du haki de l'observation, puisqu'il était lui-même dépourvu d'une voix formulant des intentions claires, le robot n'en était pas moins doté d'une vision adaptable, pouvant passer d'un mode normal à une vision nocturne, voire à une vision thermique, en un instant à peine. Il pouvait également zoomer sur des distances qui transformaient les édifices les plus magistraux en points grotesques pour le commun des mortels, et il pouvait compéter cet avantage sensitif grâce à une ouïe à toute épreuve. Il était impossible de le prendre par surprise, et c'était d'autant plus vrai quand son assaillant lui fonçant dessus se présentait face à lui, impudique et effronté. San n'aurait eu, s'il avait été en état impeccable, absolument aucune chance contre cette bête d'acier et de granit. En l'état des choses, considérant les blessures qui l'accablaient déjà, il était encore moins robuste aux yeux du Pacifistas que Lin Yao enfant ne l'était pour les envahisseurs... Et il en prit bientôt pleine mesure. Que les bombes aient éclaté à mi-distance ou pas, elles n'entraveraient en aucun cas la progression folle du X-Edition, qui se ruerait droit vers son opposant avec une vitesse prodigieuse, grandement accélérée par une foultitude de projecteurs figurant notamment au niveau de ses épaules, de ses mollets et de son unique coude. Une fois cela fait, il ne laissa pas à l'homme masqué le temps de réagir, qu'il soit vivant ou déjà mort : sa main ferme viendrait agripper le hors-la-loi en le saisissant directement par le tibia, et l'élèverait avec force... Avant de le fracasser au sol d'un coup sec, réitérant l'opération autant de fois qu'il le faudrait pour que des dommages irréversibles soient causés aux organes et à la colonne vertébrale de cet individu jugé trop belliqueux. S'en prendre à un Pacifista, c'était lui donner l'opportunité de renvoyer l'hostilité... Or, puisque celui-ci n'était pas encore définitivement calibré, les processus de modération et de tempérance n'existaient pas encore dans sa manière d'être. En somme, il n'était pas tout-à-fait conscient du fait que la mort était un événement à sens unique, pour les créatures mortelles qui ployaient sous ses coups...

Par ailleurs, le monstre d'acier ne s'arrêta pas en si bon chemin. Son arsenal, malheureusement, n'était pas doté d'armes lui permettant de couvrir des distances monumentales. Il avait été pensé comme un soldat agissant au corps-à-corps, sans fioritures, si l'on exceptait bien sûr les dizaines d'attributs et de gadgets qui lui permettaient de transformer sa carcasse en piège mortel pour les baroudeurs, y compris les plus aguerris, qui tenteraient de lui nuire ou même seulement de lui opposer résistance. De fait, il ne pouvait pas atteindre les fuyards à cette distance sans s'approcher au préalable... Alors il s'élança bien sûr aux trousses de ces intrus indésirés, mais pas sans leur envoyer un obstacle qui, peut-être, les ralentirait dans leur fuite éperdue : son bras s'élèverait à nouveau, et il projetterait sur Zora et sur Ichi le cadavre de leur ancien compagnon d'arme, comme s'il s'était agi d'une arme de jet lambda. Puis il tenterait de les suivre, donc, ses pieds larges et compactes fracassant aisément les dalles qui couraient sous lui. Il était rapide : bien plus que les Alphabetos, cela allait sans dire. Zora parviendrait sans doute à lui échapper, considérant leurs rythmes respectifs... Sauf si elle commettait l'impair de s'aventurer aveuglément dans un tapis neigeux trop peu dense, où elle risquait de s'embourber plus rapidement que cette machine de guerre lancée à toute allure, et que plus rien n'arrêterait désormais.

L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 6] - Page 4 Tengai10
Maître Cuisinier Yohei Hanaya.

Il avait été absolument inutile, jusqu'à présent : il avait même été plutôt handicapant, d'un point de vue objectif, puisqu'il avait offert à l'intruse des armes qui lui avaient été profitables. Le Maître Cuisinier était frustré, pour sûr, mais il savait que tout n'était pas perdu : voilà pourquoi il veillait au grain, cherchait à évaluer l'évolution de la situation, afin de prendre part à ce bourbier et d'apporter à ses collègues un coup de pouce qui pourrait les amener à la victoire. Malheureusement, la défaite de Lin Yao lui-même le refroidit considérablement et il demeura en retrait tandis que le prototype de Pacifista reprenait finalement les choses bien en main. Il était encore à l'écart de ce conflit lorsqu'il remarqua que les flammes, qui dévoraient jusqu'alors le plafond, commençaient à dégager une fumée trop importante pour que celle-ci soit totalement contenue dans le système d'aération défaillant et bouché. Cette fumée, donc, ne tarda guère à se déverser dans la base scientifique en elle-même : elle risquait non seulement d'y activer les capteurs divers destinés à la lutte contre les risques d'incendie, mais aussi et surtout de leur nuire à eux, s'ils s'attardaient dans ces lieux encore longtemps. Quelques bouffées d'un air vicié risquaient de leur coûter cher, à cette heure où les cœurs battaient à tout rompre et où l'adrénaline maintenait la pression sanguine à un très haut niveau... Lui-même, s'il n'était pas un scientifique émérite, savait que cela signifierait l'asphyxie pure et simple d'un certain nombre d'occupants de la base. Et ce fut à cet instant qu'une idée germa dans sa tête : il devait faire en sorte de retenir ces intrus, quitte à les faire tourner en bourrique dans le but vain d'échapper au X-Edition... De ce fait, le robot, lui, ne souffrirait d'aucun mal tandis que les criminels, quant à eux, s'effondreraient comme des fruits trop mûrs et ne demanderaient dès lors qu'à être récupérés par le Pacifista. Le plan, en tant que tel, était cohérent, crédible et ingénieux : mais Yohei Hanaya fut bientôt heurté à une difficulté qu'il n'attendait guère. Ses cibles étaient rapides et réactives, bien trop pour lui : aussi Zora parvint-elle à l'esquiver sans peine, y compris lorsqu'il se dressa sur sa route avec une détermination infaillible. Le cuisinier, dépité, fut contraint de regarder les Decimas s'enfuir et de laisser leur traque entre les mains du Pacifista enragé : il ne serait guère plus qu'un poids, et il commençait à le comprendre cuisamment...



Ordre de réponse :
PNJ Decima - Lidy - Vénus - Sakuga - Zora
Vous disposez de 72h pour répondre. Écoulé ce délai, votre tour sera automatiquement passé. Vous disposez d'un délai de 24h additionnelles exceptionnellement, que vous pouvez utiliser au besoin afin d'étendre votre tour.
Si vous ratez deux tours consécutivement sans prévenir personne en amont, vous serez exclus de l'event. Si vous ratez un tour mais que vous prévenez les MJs et vos compagnons, ça n'aura aucune incidence et vous pourrez reprendre tranquillement !

Le Prototype d'X Edition est lvl 37.
Lin Yao est lvl 30.
Yohei Hanaya est lvl 26.
Les tourelles automatiques de Fuyu sont l'équivalent du lvl 18-20. Elles suivent les mouvements et tirent apparemment un flot de balles continu dès qu'elles ont une cible en visu.
Les gardes normaux de Fuyu sont lvl 15.


Spoiler:
 

Le X-Edition s'occupe du cas San et se jette ensuite à la poursuite des intrus.
Yohei Hanaya se fait dodge par les Decimas.
Revenir en haut Aller en bas
PNJ (Decima)

PNJ (Decima)
Messages : 123

L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 6] - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 6]   L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 6] - Page 4 Icon_minitimeSam 20 Avr - 15:09





Ni


La plupart des épéistes préféraient largement combattre d'autres manieurs de sabre et, dans ce domaine, le numéro deux du groupe ne faisait guère exception à la règle. Lorsque la situation lui permettait il lui était arrivé d'échanger quelques passes d'armes avec le seul épéiste de cette partie du groupe, son supérieur si une telle chose existait, mais il avait rapidement pris conscience que ce choix ne serait pas toujours le sien. Il n'y avait aucun plan – aussi bien ficelé soit-il – qui résistait à la brutale réalité du terrain et, si tous les masqués l'avaient accepté depuis longtemps, le numéro deux en prenait de nouveau pleinement conscience en ce moment même. Il aurait voulu échanger sa place en bas et poursuivre un combat contre le bilcan, contre ce blondinet qui semblait déborder d'énergie, mais son devoir l'appelait ailleurs : bien loin de sa zone de confort.
Il ne savait pas qui était cette femme  mais le simple fait qu'elle se tienne debout devant lui, sans crainte, malgré ses deux lames dégoulinantes de sang en disait long sur sa détermination. Quel étrange pouvoir se cachait derrière ce doux visage ?  Quelles techniques pouvait-elle bien cacher dans sa manche ? Deux questions qui semblaient ne pas vouloir se décrocher de son esprit.

Elle parlait de renforts comme pour effrayer le sabreur mais, qu'il s'agisse de bluffe ou non, cette tentative d'intimidation fut évidemment vouée à l'échec. Ainsi, froidement, sentant l'adversaire venir à lui alors que sa tête semblait lui jouer des tours, la réponse du jeune homme ne se fit pas attendre.

    - Nous verrons.   


Il était un homme de peu de mots tout comme son chef et, d'expérience, il savait que les mots ne lui avaient jamais fait gagner une bataille. Ses armes, par contre, il ne pouvait pas en dire autant. Il laissa donc cette femme venir à lui et, s'il ne possédait pas le haki de l'observation, avait d'assez bons yeux pour savoir où son opposante voulait en venir. Elle maîtrisait le rokushiki, une partie tout du moins au vu de ce qu'il avait pu juger et, lorsqu'elle s'approche du numéro deux, ce dernier croisa les lames devant lui pour bloquer cette lame d'énergie qui manqua de peu de caresser ses cottes d'un peu trop près. Elle était persistante, la garce !

Il aurait voulu fuir, sauter du toit jusqu'en bas mais dans quel but ? Les scientifiques ne semblaient pas à portée de vue, pas d'ici en tout cas et tout ce qu'il faisait ici c'était de retenir une adversaire parmi beaucoup d'autres. Inutile ? C'était le mot approprié, oui, mais il devait attendre encore un peu, gagner quelques secondes de plus contre cette inconnue avant de prendre la tangente. Ainsi, conscient du rokushiki de la demoiselle, conscient qu'elle pourrait utiliser un bon petit tekkai de derrière les fagots, le numéro deux empoigna ses deux sabres et repartit à l'assaut.

Se ruant sur la demoiselle, il empoigna ses sabres en position inverse et se mit à tourbillonner à une vitesse folle, expédiant coup après coup après coup jusqu'à ce que l'éventuel Tekkai de son adversaire se brise. Si elle décidait de choisir la voie de l'esquive plutôt que du blocage, alors il stopperait son mouvement et bondirait sur la demoiselle, où qu'elle puisse aller. Un tourbillon dans le premier cas, deux coups de tranche horizontale dans le second : il ne laisserait pas cette femme le ralentir plut longtemps.


Ichi


Lorsque l'explosion eut lieu le sabreur ne détourna pas le regard, conscient de ce qui était advenu de son camarade quel que puisse en  être l'effet final. Il attrapa le bébé Lin pour se diriger vers la sortie Nord, mais avant cela il empoigna son sabre et balança une puissante bourrasque sur son premier poursuivant. Prometheus. Celle-ci était similaire à l'énorme bourrasque lancée lorsqu'il était arrivé dans le couloir, quelques dizaines de secondes plus tôt et serait assez fort pour fracasser son poursuivant contre un mur. Assez pour le ralentir ou le sonner, pas assez pour le tuer bien entendu.
Désireux de dépasser le bilcan qui prenait la même direction que lui mais pour des raisons sans doute différentes,  le sabreur se prépara à une course d'enfer mais, au dernier moment, bondit sur le côté pour esquiver un projectile qui s'éclata contre le mur. Baissant la tête lentement, silencieusement, ses yeux s'écarquillèrent comme jamais sous son masque face au spectacle du corps brisé et misérable de son camarade.

Oh San, mon pauvre San. Il n'avait vraiment pas eu de chance.

    - On y va. Pas de temps à perdre.  


Il aurait tout donné pour laisser sa colère parler à sa place, pour se ruer sur la bête mécanique mais il savait que son sort ne serait pas différent de celui du muet. À la place il se concentra sa mission et prit une direction différente de numéro dix...non, de Zora. Oubliant tout le reste, le bébé Lin sous le bras, le sabreur frappa le sol à répétition jusqu'à décupler sa vitesse et s'engouffrer dans les couloirs avec une rapidité prodigieuse. Bientôt il arriva jusqu'à la sortie Nord et, qu'il croise ou non le bilcan, il l'ignorerait pour se diriger vers le point de ralliement, vers le navire de l'équipage.

Courant sans se retourner, sans se demander ce qu'il pouvait bien advenir du numéro deux, l'épéiste se servit de son den den pour demander à ses compagnons sur le navire de préparer le départ. Ils n'avaient plus de temps à perdre et, si cette mission était un échec partiel, ils ne reviendraient pas les mains vides pour autant.




Ichi est lvl 32
Ni est lvl 28
San est lvl 28
Revenir en haut Aller en bas
Vénus Nostradame
La Fleur de la Mort
Vénus Nostradame
Messages : 147
Race : Constantiniste
Équipage : CP9

Feuille de personnage
Niveau:
L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 6] - Page 4 Left_bar_bleue23/75L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 6] - Page 4 Empty_bar_bleue  (23/75)
Expériences:
L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 6] - Page 4 Left_bar_bleue7/120L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 6] - Page 4 Empty_bar_bleue  (7/120)
Berrys: 8.653.000 B

L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 6] - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 6]   L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 6] - Page 4 Icon_minitimeSam 20 Avr - 19:04







Suppression des données en cours



Avec la différence de niveau entre les deux opposants, Vénus savait pertinemment qu’elle n’aurait jamais eu le temps de lever le bras pour viser l’ennemi qui de toute manière aurait certainement esquivé aisément, comme avait put le faire l’autre intru plus tôt. C’est fort de ce constat qu’elle avait juste appuyé sur la gâchette alors que l’arme était dirigée vers le sol, libérant ainsi le gaz à proximité de l’agente pour lui permettre d’être prise dans le rayon du poison. Elle eut raison étant donné que la main de celle qui s’avérait être Harlock Zora, d’après le Pacifista qui venait de surgir, la toucha sans qu’elle ne puisse faire quoi que ce soit d’autres. Dès que le processus de rajeunissement s’enclencha, la Nostradame arrêta de retenir sa respiration afin d’inhaler la substance gazeuse qui inonda ses jeunes poumons très rapidement afin de sceller son destin et pouvoir glisser doucement vers la mort, emportant dans son trépas toutes informations sur le Cipher Pol 9. Cependant, ce n’était pas pour autant que Vénus allait arrêter de se battre pour la cause gouvernementale. Jusqu’au bout elle resterait fidèle à Constantin et ferait de son mieux pour le bien du Gouvernement Mondial.

Ainsi, une fois arrivé sous le bras de l’intruse qui désirait l’emporter avec elle, la jeune demoiselle redevenu bébé tenta de se servir du fait qu’en pleine course sa porteuse ne pouvait pas maintenir une emprise parfaite sur un petit corps fragile sans risquer de le rompre afin d’essayer de se tracter sur son épaule. Ne perdant pas de temps, elle tenterait alors de surprendre la décima en se servant d’un atout qui était resté secret jusque là et qui pouvait lui permettre de gagner du temps. Faisant appel à sa malédiction des souvenirs, la main chercherait à plonger dans le crâne de Zora afin d’en extirper la pellicule mémorielle ce qui devrait immobiliser la Harlock. De là, il y a avait deux objectifs qu’elle tenterait de réaliser : enfoncer un shigan dans la gorge de l’intruse, en espérant que cela marche avec ce corps et que le doigt soit suffisamment long, et user du shigan pour détacher les souvenirs de la bobine mémorielle qu’elle serait parvenu à extraire du crâne, dans l’optique de renvoyer la conscience de l’ancienne révolutionnaire le plus loin possible en arrière pour la déstabiliser et lui faire perdre de vue au moins durant quelques précieux instants l’état de la situation. Si, malheureusement, elle n’y parvenait pas ou qu’il lui restait quelques instants avant que l’intruse puisse se mouvoir à nouveau, la Nostradame essayerait d’user du shigan sur le bras de sa kidnappeuse, quitte à l’utiliser plusieurs fois de suite, dans le but de la forcer à la lâcher et également de la ralentir un maximum. Ce serait presque un miracle à ses yeux si elle en réchappait et qu’elle pouvait se faire soigner par la personne ayant mis au point l’arme qui devait à priori avoir un antidote, mais même dans ce cas était-il encore pertinent de considérer un agent bébé qui prendrait plusieurs années avant de pouvoir de repartir sur le terrain ? Elle n’en était pas certaine.

Codage par Libella sur Graphiorum

L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 6] - Page 4 88px-Blason_Empire_Latin_de_Constantinople.svg


J'ai expliquer plus en détail l'angle de tir qu'avait utilisé Vénus puisque j'ai l'impression que ça n'avait pas été suffisamment explicite. ^^

Techniques :
 


Dernière édition par Vénus Nostradame le Dim 28 Avr - 21:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Sakuga Keigo
Pirate
Sakuga Keigo
Messages : 430
Race : Ange

Feuille de personnage
Niveau:
L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 6] - Page 4 Left_bar_bleue30/75L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 6] - Page 4 Empty_bar_bleue  (30/75)
Expériences:
L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 6] - Page 4 Left_bar_bleue107/200L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 6] - Page 4 Empty_bar_bleue  (107/200)
Berrys: 8.388.000 B

L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 6] - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 6]   L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 6] - Page 4 Icon_minitimeLun 22 Avr - 12:42

L'histoire est écrite par les vainqueurs [13]


Mouvant son corps avec vitesse, le Keigo essayait tant bien que mal d’ignorer la douleur. Il allait rattraper l’épéiste du groupe d’intrus, bien que dans son état actuel le Keigo ne pourrait pas faire grand-chose que ralentir cette personne. Il n’y avait plus de temps à perdre, le colosse de métal qui était apparu avait pris pour ses cibles, les primés ici présents. Il était donc une cible à abattre, un danger pour les systèmes de cette machine à tuer, il n’avait pas eu le temps de se rendre compte du potentiel de cette créature. Cela fascinait néanmoins, le Keigo, un tel design, une telle carcasse c’était vraiment étrange ce qu’il se tramait dans ce laboratoire. Le gouvernement devait y effectuer des recherches plus folles les unes que les autres pour établir une sécurité absolu dans le futur.

« Plus vite, Saku, plus vite pas le temps d’être curieux, on verra ça une prochaine fois. », pensait-alors le jeune bilcan. Le guerrier de l’île céleste usa de son agilité pour atteindre l’extérieur du bâtiment grâce au chemin qui avait sûrement été emprunté par les intrus au nord. Les bruits d’une bataille semblaient venir du toit du bâtiment. Un nouveau combat attendait notre héros favori dans cette bourgade enneigé, son corps était meurtri par la douleur mais lui il l’avait cette volonté de pouvoir se mouvoir.

« Allez encore un peu, promis juré, on prends un peu de repos après celui-là... », pensait le bilcan avant d’escalader à toute jambe l’arbre qui lui permettrait de rejoindre le toit du complexe. Si cela ne se déroulait qu’en une poignée de secondes, il le savait cela allait bientôt se terminer. Il était dans la même situation qu’au palais de Mars auquel il en était ressorti avec des blessures qui avaient marqué sa poitrine d’une façon indélébile.

« Une cicatrice de plus ou une cicatrice de moins, ça fera plus de belles histoires à raconter en rentrant à la maison... », c’était là tout ce que le Keigo avait dans sa tête.

Une fois l’épéiste dans son visuel, il semblait être confronté à une femme à le chevelure bleue. Il n’y avait pas de temps à perdre, il fallait aider cette femme car c’était son devoir. C’était la promesse qu’il avait fait à Lin Yao pour prouver sa bonté, la promesse qu’il avait à cette personne qu’il allait sauver un autre jour peut-être… Se propulsant à toute vitesse dans le dos du bretteur masqué, l’épéiste bilcan essayait alors de trancher le flanc droit de son nouvel adversaire. Le Nitoryu était un art à deux sabres, il fallait donc limiter le champ des possibilités de son adversaire au maximum. Le bras droit et la jambe droite afin de laisser à cette jeune femme tout le soin d’asséner un coup mortel en direction du bretteur. Travail d’équipe improvisé ? Le Keigo espérait plus une réaction naturelle venant d’une potentielle combattante de saisir l’occasion d’abattre un ennemi commun en joignant ses forces à celle amoindries de l’ange… Il fallait en finir ici et maintenant de cette intrusion et de cet affrontement. Mourir au combat était peut-être uniquement digne d’un guerrier mais le souffle de la vie devait continuer à souffler même dans ce froid des plus glacials…  
Codage par Libella sur Graphiorum


Résumé :
Saku arrive donc dans le dos de Ni et essaye de lui trancher le côté droit pour laisser une opportunité à Lidy !

Techniques utilisées:
 

_________________
L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 6] - Page 4 1557093207-fe79d9bcbe69522a5b517a83487a35f0
Revenir en haut Aller en bas
Lidy Olsen
Agent d'élite CP6
Lidy Olsen
Messages : 299

Feuille de personnage
Niveau:
L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 6] - Page 4 Left_bar_bleue31/75L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 6] - Page 4 Empty_bar_bleue  (31/75)
Expériences:
L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 6] - Page 4 Left_bar_bleue203/250L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 6] - Page 4 Empty_bar_bleue  (203/250)
Berrys: 87.189.300 B

L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 6] - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 6]   L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 6] - Page 4 Icon_minitimeMar 23 Avr - 19:37


L'histoire est écrite par les vainqueurs. [13]


Elle n’avait pas réussi à déterminer son affiliation, et à vrai dire elle savait que ce serait inutile pour le moment. Vu les explosions en bas, elle comprit très rapidement qu’un des ennemis avait sûrement perdu la vie… Et la situation échappait à tout contrôle : le Chef de la Garde avait été rajeuni – Harlock Zora – et kidnappé par un des hommes masqués, tandis que Vénus avait été capturée à son tour. C’était deux très mauvais coups pour le Gouvernement Mondial, des pertes qu’il faudrait réparer rapidement. De toute évidence, les ennemis les supplantaient totalement en terme de puissance, pourtant les choses n’allaient pas aller pour le mieux si elle se déconcentrait.

Pestant, la Olsen ne donna cependant pas d’instructions, sachant que son adversaire aurait très certainement la bonne idée de les retransmettre directement à ses acolytes. Cette pensée dérangeante fit à nouveau frémir la demoiselle : ils étaient piégés par le manque d’effectifs puissants de la base. Le CP6 n’apportait pas cette masse de techniques qui aurait pu paraître, et tout ce qu’elle pouvait faire à présent c’était ralentir son propre adversaire pour qu’il soit capturé et interrogé – s’il ne se suicidait pas à coup de poison avant.

D’un air presque sauvage, une mèche lui tombait sur le front, la jeune femme se prépara à repartir au combat. Elle avait esquivé les premiers coups, et les suivants n’en seraient que plus virulents : cet ennemi était clairement supérieur en technique à elle, qui devait improviser lourdement pour se permettre de gagner la bataille avec le minimum de ressources, sinon son fruit du démon. Enfin, avant qu’elle ne donne l’assaut, une surprise de taille apparut par l’arbre : c’était l’épéiste pirate qui avait aidé Lin. Elle l’avait vu sur les écrans, ce petit blondinet hors-la-loi dont elle connaissait l’avis de recherche grâce à sa mémoire édéitique, car sinon il n’avait rien d’exceptionnel.

Elle allait accepter froidement son aide, et verrait pour ses motivations plus tard. En tant que gouvernementale gradée, elle devait prendre des aises un peu limites, préférant collaborer avec un pirate plutôt que de laisser fuir une troupe d’ennemis. Et alors, tout devint clair : elle lut dans ses pensées pour prédire son action, l’entaille qui arrivait sur Ni, et elle put prédire les mouvements de son adversaire qui se jetait corps et âme sur elle et qui avait remarqué son attaque. Il ne s’exposerait pas, ses assauts auraient pour but de les tenir en respect jusqu’à ce qu’il s’engouffre dans une de leurs failles.

Elle ne pouvait pas le laisser respirer, elle ne pouvait pas lui offrir le temps qu’il désirait prendre. Frissonnant, ses sens se mirent à nouveau en éveil et elle anticipa sa première approche avec aisance. L’esquivant sans prendre de risque. Sa vitesse était au moins équivalente à celle de son adversaire. Elle devait le surprendre. Il n’y avait aucune technique qui puisse mordre l’adversaire sans la mettre en danger.

Il y en avait une. Cette idée lui déplut dès qu’elle l’eut, pourtant si son adversaire était sur la défensive, il allait falloir agir vite. Son Soru n’était pas au point, elle ne pouvait pas l’utiliser sans foncer dans le moindre élément du décor. Le contrôler, maintenant ? C’était de la folie, et c’était même inenvisageable. En revanche, elle maîtrisait d’autres techniques. Il fallait obliger l’adversaire à exposer au moins un de ses flancs : si elle réussissait, ce serait au pirate d’attaque.

« Bon dieu… Qu’est-ce que je vais faire ? »

D’un geste totalement improbable, elle quitta la scène. Là où un Geppou maîtrisé l’aurait envoyée là où elle désirait, celui-ci promettait d’être une fleur faite à l’ennemi. La puissance d’impulsion l’envoya bien haut dans les airs. Suffisamment pour être hors d’atteinte de son adversaire, même s’il tentait de la suivre. S’il décidait de l’attaquer, il s’exposerait au nouvel arrivant. S’il fuyait, il s’exposait à une attaque d’opportunité du pirate. Ici, il n’avait d’autre choix que de contrer ou de subir. Les deux Rankyaku qu’elle fit dans les airs fondraient sur l’ennemi, à la fois pour l’abattre mais aussi pour lui couper toute opportunité de fuite : car dès qu’elle aurait lu dans ses pensées la direction de son esquive ou de son amorce de fuite, elle anticiperait son mouvement dans la seconde et abattrait une lame sur l’endroit où il s’apprêtait à aller. Du moins essayerait-elle… Car anticiper sa propre maladresse était un défi en soi. Si ce n’était pas elle qui blessait l’ennemi, ce serait sûrement le Keigo. Dans un cas comme dans l’autre, il devenait vulnérable.

Prometheus Alistair était un membre du Cipher Pol 6 prometteur à ses débuts : malheureusement, il n’avait pas les qualités d’un leader, et était finalement extrêmement limité en capacités combattives. Agent de terrain, il possédait cependant de bons réflexes et une maîtrise beaucoup moins parcellaire que sa supérieure du soru. Ainsi, dans cette prise d’action, il était aisé d’anticiper que l’ennemi tenterait de lui couper la route avec une attaque, et qu’étant plus puissant qu’Alistair, de premier abord, il serait aussi plus à même de le mettre à mal.

Son regard n’enviait cependant pas le sort qu’il allait lui-même réservé à son actuel némésis. « Il faut sauver le soldat Yao. ». Après avoir transmis les dernières informations en date à sa supérieure, il commença donc la course poursuite, sûr de rencontrer bientôt une action qui pourrait l’handicaper… raison pour laquelle il ne prit pas le chemin le plus direct, bien au contraire. Sa première action fut un Geppou qui le propulsa directement au-dessus de l’arbre. Il parut donc un bref instant sur le toit alors qu’à peine le pied posé au sol, il enchaînerait par un soru qui l’expédierait à quelques mètres de l’entrée nord, là où son ennemi devait être sorti l’instant d’avant.

Quand bien même il aurait un semblant de retard, sa maîtrise du pas rapide lui permettrait de reprendre de l’avance, et dès qu’il aurait rattrapé, sans trop s’éloigner pour ne pas tomber dans un traquenard, l’adversaire, il viserait ses cuisses avec de nouveaux pics d’air pour l’handicaper, et, surtout dans le but de lui faire lâcher bébé Yao s’il voulait gagner suffisamment en vitesse pour s’extirper rapidement de son actuelle localisation, là où il ne pourrait plus le suivre.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Harlock Zora
D-2537
Harlock Zora
Messages : 3315
Race : Humaine

Feuille de personnage
Niveau:
L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 6] - Page 4 Left_bar_bleue38/75L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 6] - Page 4 Empty_bar_bleue  (38/75)
Expériences:
L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 6] - Page 4 Left_bar_bleue111/350L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 6] - Page 4 Empty_bar_bleue  (111/350)
Berrys: 1.026.050 B

L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 6] - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 6]   L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 6] - Page 4 Icon_minitimeMer 24 Avr - 20:26

L'Histoire est écrite par les vainqueurs.


13 : Petit démon


Zora

Cette machine intelligente dont n'émanait pourtant pas la moindre émotion ne semblait guère incliné à abattre sa cible à distance. Elle n'en restait pourtant pas moins la principale menace actuelle. Zora avait jusqu'à présent ponctuée sa course effrénée vers l'extérieur de succints coup d'oeil dans son dos, histoire d'évaluer la distance avec l'ennemi. Ce fut justement à l'occasion d'un d'entre eux, qu'elle remarqua le dangereux projectile lancé à son égard. D'une brusque semi-rotation effectuée dans la précipitation, elle put ainsi se soustraire à la trajectoire du cadavre qui s'écrasa au sol tel un pantin désarticulé. Profitant alors de cet apparent déséquilibre, le bébé captif décida alors de tenter sa chance en s'extirpant momentanément de l'emprise de son bourreau pour attaquer cette dernière à la tête.  

Alertée de cette tentative avant même que cette dernière n'ait lieu, Zora, bénéficiant d'une meilleure allonge, intercepta l'attaque en refermant une main autoritaire et maudite sur le visage prépubère de son assaillante, suite à quoi, tout en pivotant sur elle-même pour ne pas perdre l'inertie de sa course, elle plaça à nouveau la petite sous son bras gauche. Je n'ai plus grand chose à craindre d'elle désormais, à moins qu'elle ne soit prise d'une soudaine envie de m'uriner dessus, comme ces petits démons savent si bien le faire.

Ce léger contretemps lui avait toutefois valu quelques précieux mètres, de quoi permettre au Pacifista d'évoluer à une distance dangereuse. Fort Heureusement, l'accès Est du complexe scientifique lui offrirait l'occasion de se défaire de le semer définitivement. La centenaire y balança une Eden Ball affectée par sa malédiction, avant de passer au-dessus d'elle alors qu'elle quitta la base. Le timing fut réglé de sorte qu'un imposant végétal se dresse entre la machine et elle, de sorte à complètement bloquer cette sortie. Si même rabougri, sans fruits et déjà en fin de vie le palmier planté au préalable au-devant de l'accès Nord n'avait uniquement put servir d'échelle de fortune, le Gingko en revanche, beaucoup moins exigeant en terme de conditions climatiques et environnementales, s'enracinerait et persisterait sans trop de problèmes, offrant alors au Pacifista un obstacle de haute solidité qu'il lui faudrait détruire ou contourner, au choix. Probablement un jeu d'enfant pour lui, pensa une Zora pessimiste, qui ne s'attarderait pas dans les environs pour observer les capacités de prise de décision de la machine.

L'affaire de quelques secondes, estima-t-elle. Un laps de temps court mais amplement suffisant pour prendre de l'avance dans le désert blanc. Une avance qu'elle parviendrait à conserver jusqu'à atteindre l'embarcation, en particulier sur ce genre de terrain où son poids léger limiterait les mauvaises surprises. Avec une cadence de pas rapides, si je glisse, l'autre pieds ne sera toujours qu'à une fraction de seconde du sol. Je devrais pouvoir courir à vitesse constante sur la neige ou la glace sans trop risquer de m'enfoncer ou de tomber. Bien que ce climat soit peu favorable à l'étude des plantes, Zora était particulièrement familière avec le climat hivernal, dans lequel elle avait notamment grandi et tout appris du métier d'exploratrice. Luvneel, du moins il y a un siècle, n'avait certes rien d'aussi extrême que Fuyu, mais pouvait se targuer d'avoir des hivers assez rudes. Ce qui n'empêchait d'ailleurs ni les adultes de travailler, ni les enfants de jouer.

Et en pleine bataille de boule de neige contre les mômes du quartier voisin, glisser, tomber ou ne pas savoir se mettre à couvert fait de vous une cible facile.

Résumé:
 
Techniques:
 

_________________
C'est monsieur, hors-rp...
L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 6] - Page 4 1419787044-sign-impa-chibi L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 6] - Page 4 1439104760-sign-from-hell-to-paradise
Revenir en haut Aller en bas
PNJ (Gouvernement)

PNJ (Gouvernement)
Messages : 702

Feuille de personnage
Niveau:
L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 6] - Page 4 Left_bar_bleue0/0L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 6] - Page 4 Empty_bar_bleue  (0/0)
Expériences:
L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 6] - Page 4 Left_bar_bleue0/0L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 6] - Page 4 Empty_bar_bleue  (0/0)
Berrys: Beaucoup

L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 6] - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 6]   L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 6] - Page 4 Icon_minitimeDim 28 Avr - 9:16


L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 6] - Page 4 858106PacifistaXEdition
Pacifista X-Edition.

Pendant que l'agente du Cipher Pol 9 préférait manifestement se livrer à la mort plutôt qu'offrir de cruciales informations à l'ennemi suite à sa propre capture, et pendant que le dernier des affrontements battait son plein sur le toit du laboratoire secoué par cette série d'événements violents qui ne tarderaient guère à marquer l'édifice indélébilement, le X-Edition se rua à la suite d'Harlock Zora, ignorant momentanément la présence d'un Sakuga Keigo qui, aussi blessé qu'il l'était, ne lui aurait pourtant absolument pas opposé résistance. Son algorithme avait été pensé simplement. Il devait aller à l'essentiel et éliminer les menaces les plus tangibles. Contrairement à ses congénères mieux développés, et plus soignés quant à leur fonctionnement, celui-ci n'avait pas encore la capacité à formuler les ordres qui lui semblaient être les plus judicieux. En l'état, donc, il ne fit rien d'autre que se ruer droit vers l'ancienne révolutionnaire, dont la captive se débattait comme un beau diable. Le Pacifista parviendrait-il à rattraper le maigre retard que San avait pu acheter à ses collègues ? Cela aurait effectivement pu être le cas si la Decima n'avait pas prise de précautions supplémentaires... Lorsque le végétal jeté au sol se mit à se déployer à vive allure, manquant d'englober la bête d'acier elle-même, cette dernière marqua un simulacre d'arrêt puis tenta de forcer le passage. Son cerveau d'airain ne connaissait pas encore la subtilité, et il ne se trouvait personne ici qui soit encore une source d'autorité fiable afin de lui permettre d'agir astucieusement... En d'autres termes, la créature se mit à taper ce qui pouvait l'être, et à arracher ou déchirer le reste. A cette allure, il ne lui fallut objectivement pas très longtemps pour se frayer un chemin... Mais ce fut néanmoins un temps à l'importance capitale, qui permit aux intrus de s'éloigner promptement de la base et de n'être dorénavant plus que des silhouettes brumeuses à quelques dizaines de mètres de là. Le X-Edition, un contact visuel retrouvé, ne manqua pas de s'engager sur cette piste aussi rapidement qu'il le put. Malheureusement, cela risquait fort d'être insuffisant, puisque la vitesse n'était pas forcément son point fort et puisque, comme Zora semblait l'avoir anticipé, le terrain et les conditions climatiques ne lui étaient pas le moins du monde favorables. Le prototype pourrait poursuivre ses opposants encore quelques dizaines de secondes, voire quelques minutes, à tout le mieux... Puis il n'aurait d'autre choix que celui de prolonger sa course aveuglement, puisqu'il finirait tôt ou tard par les perdre de vue. Restait à savoir si, à cet instant précis, les Decimas joueraient de malchance ou de bêtise en retardant leur départ, ou s'ils privilégieraient la prudence et la sécurité comme l'évidence semblait le leur dicter.

Au village côtier...

-Heeein ? C'est quoi ce foutoir ? Ils ont commencé par saccager les villages, ces tocards ?

L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 6] - Page 4 Scroog10
Contre-amiral Utomo Karast.

Il était énervé. En fait, tout contribuer à l'énerver. De cette putain d'île au froid accablant au comportement puéril de Chairoka qui, envers et contre tout, disposait de l'autorité suffisante pour continuer à nier ses compétences et sa carrière glorieuse, en passant bien sûr par ces foutus Decimas qui ne savaient même pas condenser leurs efforts de guerre pour les focaliser sur un seul et même point. Il aurait aimé apprendre la mort conjointe du Monarque et de l'amirale-en-chef, mais il commençait à comprendre, amèrement, que cela risquait d'être impossible. L'un comme l'autre étaient trop prudents, pas assez prêts à s'engager sur le conflit malgré ce qu'ils avançaient effrontément... Au mieux, le Gouvernement Mondial parviendrait à choper la tête du blondinet couronné, et au pire, ni l'un ni l'autre de ces belligérants ne se ferait attraper lors de la bataille de Marineford. Après tout, s'il n'avait pas été appelé à livrer bataille, Karast savait que tout un tas de clochards et d'incapables avaient quant à eux trouvé leur place dans les rangs invoqués par Asya Lida. Une putain de blague. Elle préférait faire appel à des couilles molles ou à des bras cassés, à des mecs qui n'avaient jamais pris le moindre risque et qui continueraient à agir sans se mettre en danger, à des incapables qui avaient été privés de cerveau à la naissance plutôt qu'à lui, histoire d'éviter qu'il ne s'octroie un trop grand moment de gloire sous le feu des projecteurs. Connasse ! Il enrageait, il pestait, il ne décolérait pas... Il aurait eu grand besoin de poser sa paluche sur l'un des envahisseurs de Fuyu histoire de se passer les nerfs. Juste un... Malheureusement, cela aussi risquait d'être impossible. Ils avaient pu jeter l'ancre dans de bonnes conditions, quelques minutes auparavant, mais voilà qu'ils perdaient un temps fou à cause des suppliques des locaux, dont les proches blessés gisaient dans les maisons les moins saccagées des environs. De ce gloubi-boulga de prières incompréhensibles, aucune information intéressante ne semblait être en mesure de surgir. Ils perdaient du temps à cause de ces connards incapables de se protéger eux-mêmes...

-Bon, ça me brise les couilles ! Commandant Truc !
-Moi, c'est Machun...
-Tu t'occupes de remettre de l'autre dans ce foutu bled, et d'appeler des renforts supplémentaires. J'suis pas une infirmière, putain ! Toi, lieutenant Bidule !
-Moi, c'est Trukh...
-Tu fais le tour des bleds environnants avec tes hommes, et tu les fais patienter ! S'ils t'emmerdent, coup de crosse dans la gueule, ils parleront moins avec des chicots pétés ! Hey, lieutenant Machin !
-Moi, c'est John...
-Tu restes au navire et tu la fermes. Vous la fermez tous ! J'y vais seul !

Il n'allait pas perdre plus de temps. Savoir que des criminels cavalaient librement sur cette île rigoureuse pendant qu'on essayait d'attirer son attention et de le retarder soit-disant au nom de la survie d'innocents, ça le gavait, ça aussi. Sans écouter les protestations déjà naissantes de ses subordonnés, dont quelques-uns semblaient vouloir l'accompagner, il revêtit sa forme totale et se jeta au-devant des ennuis avec un sourire carnassier. Bon dieu, ce que c'était bon de foncer tête baissée droit vers les ennuis...



Ordre de réponse :
PNJ Decima - Lidy - Vénus - Sakuga - Zora
Vous disposez de 72h pour répondre. Écoulé ce délai, votre tour sera automatiquement passé. Vous disposez d'un délai de 24h additionnelles exceptionnellement, que vous pouvez utiliser au besoin afin d'étendre votre tour.
Si vous ratez deux tours consécutivement sans prévenir personne en amont, vous serez exclus de l'event. Si vous ratez un tour mais que vous prévenez les MJs et vos compagnons, ça n'aura aucune incidence et vous pourrez reprendre tranquillement !

Le Prototype d'X Edition est lvl 37.
Lin Yao est lvl 30.
Yohei Hanaya est lvl 26.
Les tourelles automatiques de Fuyu sont l'équivalent du lvl 18-20. Elles suivent les mouvements et tirent apparemment un flot de balles continu dès qu'elles ont une cible en visu.
Les gardes normaux de Fuyu sont lvl 15.


Spoiler:
 

Le X-Edition arrive à détruire le ginkgo, mais un peu tard. Il tente toutefois de poursuivre Zora et Ichi.
Utomo Karast arrive, et fonce vers le laboratoire.
Revenir en haut Aller en bas
PNJ (Decima)

PNJ (Decima)
Messages : 123

L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 6] - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 6]   L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 6] - Page 4 Icon_minitimeDim 28 Avr - 17:30





Ni


L'épéiste savait très bien que si son style à deux sabres lui donnait la possibilité de s'opposer à plusieurs adversaires en même temps, il n'était qu'un homme et sa capacité à remporter la victoire était surtout dépendante de la puissance de ses adversaires. Dans le cas présent il était face à une seule personne mais qu'est-ce qui pouvait lui garantir qu'elle ne bridait pas sa force, qu'elle ne cachait pas d'autres atouts dans sa manche en attendant d'avoir fini de jauger ses capacités réelles ? Rien n'était moins sûr et pourtant, gardant cette idée en tête, le jeune homme se prépara à repartir à l'assaut sans vraiment avoir conscience de la menace qui arrivait derrière lui. Ce fut au dernier moment, au tout dernier moment qu'il sentit la présence derrière lui et utilisa son bras gauche pour bloquer le coup qui lui fit grincer des dents. Déjà que la situation initiale était complexe mais maintenant il y en avait un autre ? Mal en point, certes, mais qui semblait avoir encore assez d'énergie en lui pour mettre le numéro deux à mal !
Alors que l'homme repoussait de justesse l'assaut, repoussant en arrière le bilcan d'un coup de pied dans l'estomac, le sabreur bondit sur le côté pour se rapprocher du bord mais, en levant son masque en l'air, réalisa qu'il aurait dû garder les yeux rivés sur cette femme depuis le départ. Son bras se leva pour bloquer les deux rankyakus mais, en sentant une vague de douleur immense l'envahir, lui faisant pousser un hurlement de douleur, il baissa la tête et...mais...pourquoi est-ce que son bras gauche était à ses pieds ? Pourquoi ? POURQUOI !!!

Réalisant l'imminence de son trépas avec un bras en  moins, tentant de ne pas vomir en sentant le goût métallique de son fluide vital s'accumulant dans sa bouche, le sabreur fit un pas en arrière et...se laissa tomber du toit.

Peut-être n'avait-il pas fait gagner assez de temps à ses collègues, peut-être ne trouverait-il que la mort en bas mais quelle différence ? En haut la mort, en bas la mort ? Quitte à mourir  il préférait choisir de quelle façon la faucheuse viendrait à lui.


Ichi


Un peu de perdu pour combien de retrouvés ? Les hommes ayant les mêmes talents que ce groupe de masqués étaient bien rares dans ce monde et personne n'en avait autant conscient que le sabreur, surtout en ce moment-même. Il avait perdu un membre, peut-être deux, mais il savait que ses rangs ne seraient pas remplis aussi facilement que cela. Les candidats ne manquaient pas en ce monde, mais des candidats viables ? Une toute autre histoire. Il en avait vu passé au fil des années mais très peu avaient fait l'affaire et encore moins nombreux avaient été ceux à même de survivre plus d'une mission sur le terrain. Il tenterait donc de sauver ceux qui pouvaient encore l'être mais n'était pas naïf pour autant, la mission était un fiasco et le bébé sous son bras était un bien mince lot de consolation.
Il évolua donc à travers les couloirs aussi rapidement que ses jambes le lui permettaient mais, au moment d'apercevoir la sortie, il se rendit compte qu'il n'était pas seul. Encore ce lancier, ce fichu lancier ? L'idée d'abandonner le bébé était hors de question, il ne pouvait absolument pas repartir les mains vides. Quelques secondes...juste quelques secondes pour s'en débarrasser et il pourrait enfin fuir cet îlot glacé.

Le sabre empoigné son arme de la main droite, l'autre tenant toujours fermement le bébé Yao et bondit au-dessus de l'attaque du lancier, esquivant de peu son attaque avant qu'un puissant coup de tranche verticale ne vienne tenter de trancher l'individu de bas en haut. L'attaque était rapide, brutale et puissante comme on pourrait l'attendre du chef de groupe, mais la surprise ne viendrait pas de lui, non. En effet, alors que le masqué portait son attaque, ses yeux se levèrent vers la paroi métallique du bâtiment pour apercevoir une silhouette bien trop familière. Ni ? Vivant ? En partie du moins, si on en jugeait pas son côté gauche auquel il manquait un bout assez important.
Profitant de la surprise et du silence liés à sa chute, serrant les dents en tentant de ne pas s'évanouir sous le coup de la douleur, le numéro deux empoigna la seule arme qui lui restait en tentant d'enfoncer sa lame dans l'épaule du lancier, jusque la garde. Que ce soit lui ou son supérieur une de leur attaque passerait forcément et, quel que ce soit l' état de leur adversaire, tous deux pousseraient leurs jambes jusqu'à  leurs limites pour rejoindre le bateau avec une vitesse prodigieuse.

Ils n'avaient perdu que bien trop de temps sur cette île. Ils devaient partir.

Vite.

Très vite.




Ichi est lvl 32
Ni est lvl 28

Ni perd un bras et saute du toit. Ichi saute pour esquiver l'attaque, tente de trancher Prometheus et Ni arrive au-dessus, tentant de planter sa lame restante dans l'épaule du lancier. Que l'attaque porte ou non, les deux masqués courront vers le bateau ensuite.
Revenir en haut Aller en bas
Lidy Olsen
Agent d'élite CP6
Lidy Olsen
Messages : 299

Feuille de personnage
Niveau:
L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 6] - Page 4 Left_bar_bleue31/75L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 6] - Page 4 Empty_bar_bleue  (31/75)
Expériences:
L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 6] - Page 4 Left_bar_bleue203/250L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 6] - Page 4 Empty_bar_bleue  (203/250)
Berrys: 87.189.300 B

L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 6] - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 6]   L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 6] - Page 4 Icon_minitimeDim 28 Avr - 20:44


L'histoire est écrite par les vainqueurs. [14]


Tout se déroulait à une vitesse qui n’avait rien d’humaine, et quand Lidy eut atteint le sol, Ni avait perdu son bras et semblait en proie à une remarquable douleur. Elle n’attendit pas qu’il tente de bouger pour se jeter sur lui. Le Keigo aurait sûrement la même idée, et elle comprit ses intentions dès qu’il y pensa. Elle ne lui laisserait pas l’occasion de sauter, c’était hors de question. Il fallait qu’elle s’élance suffisamment vite pour l’arrêter dans son action : il ne verrait pas le coup venir, et à vrai dire elle non plus. Elle souffla un coup…

- Un ennemi saute, mâcha-t-elle dans son micro.

Et immédiatement, elle s’élança d’un Soru incontrôlable dans sa direction. C’était rapide, et elle risquait bien de se mettre hors combat avec cette action, pourtant c’était la seule chose à laquelle elle pouvait penser. Elle s’arrêta pourtant bien loin, puisqu’elle se mit sur la route d’Ichi qui serait alors coupé par cette agente qui se trouvait non loin de là sur la neige. Il faisait froid, merde.

« Un ennemi saute. ». Bien sûr, la Olsen avait pu voir l’Agent du CP6 passer sur le toit et se diriger vers son adversaire en tentant de l’abattre. Elle avait saisi toute la complexité de la situation dans laquelle se trouvait Prometheus, ce qui relevait encore d’un talent qu’il ne lui connaissait que trop peu, pour n’avoir travaillé sous ses ordres que durant les derniers mois. Il avait beau avoir été menacé pour elle, il ne regrettait pas de l’avoir comme supérieure. Un sourire sur lèvres, il sauta en arrière en voyant Ichi lancer une attaque brutale, et un second saut le mit à l’abri de Ni. Il ne pouvait malheureusement pas faire face à ces deux adversaires en même temps, même s’il s’avait qu’il n’aurait pas à le faire. Bientôt sa supérieure s’élança brutalement vers le sol et couperait la route de Ichi.

Il lui fallait d’abord régler le compte de ce nouvel ennemi manchot, et il avait pour une fois la primeur du coup : l’adversaire était au bord de la mort, et il n’hésiterait pas, dans le pire des cas, à l’achever sous les yeux de Lidy. Cela permettrait de rappeler à celle-ci qu’il valait la peine qu’on compte dessus.

L’assaut fut donc d’une simplicité enfantine si Ichi n’intervenait pas pour sauver Ni : profitant de la chute dans le vide, il écarterait l’épée avec sa lance en plantant le poignet de l’ennemi, violemment, avant de planter grâce à sa portée un coup directement dans les poumons, pour l’amener au sol, puis il reculerait pour ne pas être pris dans un nouvel assaut. Il allait falloir le soigner vite pour l’interroger et obtenir de précieuses informations.

- Lâche l’enfant, et je te laisse partir. Qu’importe pour qui tu travailles.

Lidy lisait les pensées de l’adversaire tout en disant cela, mentant comme un arracheur de dents, elle essayait de le distraire. Son souffle court, elle sentait qu’une de ses côtes avait été fêlée par sa chute, mais elle était encore en bon état. Couper un bras à un ennemi l’avait étrangement galvanisée : c’était la première fois qu’elle faisait ça. Pourtant, son regard perdu sur l’ennemi se porta sur l’enfant, et elle se mit en garde : si le Keigo n’était pas trop abruti, il profiterait de cette occasion pour asséner des lames d’air dans le dos de Ichi. Sinon, elle devrait s’occuper de cet ennemi tout seul… Et elle était presque certaine d’échouer à cela, malheureusement. Il avait plus de portée que Ni, et peut-être qu’elle tiendrait une ou deux minutes, malgré son handicap. Si elle voyait que l’enfant était en danger, elle tenterait de se jeter sur l’ennemi et de prédire ses actions pour les éviter, tout en saisissant le bébé. C’était là son seul objectif.

Au village, Kid avait pu voir l'arrivée des marines et s'était contenté de les aider du mieux qu'il pouvait. Il avait remarqué que les scientifiques étaient arrivés auprès de lui et avait ligoté Nettie avec des instruments de fortune. Il ne remarqua pas l'arrivée d'un merle noir qui se posa sur l'un des cadavres de nargueuses.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Vénus Nostradame
La Fleur de la Mort
Vénus Nostradame
Messages : 147
Race : Constantiniste
Équipage : CP9

Feuille de personnage
Niveau:
L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 6] - Page 4 Left_bar_bleue23/75L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 6] - Page 4 Empty_bar_bleue  (23/75)
Expériences:
L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 6] - Page 4 Left_bar_bleue7/120L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 6] - Page 4 Empty_bar_bleue  (7/120)
Berrys: 8.653.000 B

L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 6] - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 6]   L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 6] - Page 4 Icon_minitimeDim 28 Avr - 21:31







Suppression des données réussie



Constantin. C’était le mot qui dominait l’esprit de l’être insignifiant qui avait régressé aussi bien physiquement que mentalement désormais. Des larmes quittaient ce frêle corps tandis que la douleur générée par le poison s’étendait dans son corps à la manière d’une pieuvre s’enroulant autour d’une proie. Une souffrance insupportable pour une personne d’un si jeune âge qui peinait à aligner de manière efficace ses pensées même si l’évolution subit par sa personnalité au cours de sa vie restait intégrée à son âme. Elle savait qu’elle n’avait ni maman, ni papa, c’était bien Constantin qu’elle cherchait à la place, qu’elle réclamait au milieu des pleurs incessantes de l’enfant.

-Mal ! ‘Ai mal ! lâcherait la Nostradame tout en perdant la notion de ce qui l’entourait alors que le froid venait mordre sa peau petit à petit.

Elle ne voulait plus avoir mal, que la douleur cesse, que les problèmes disparaissent. C’était beaucoup trop pour ce petit corps que Zora trimballait par un temps glacial alors qu’elle avait été soumise au poison. Les défenses immunitaires ne pouvaient lutter et la douleur se faisait de plus en plus intense.

-Fin… ‘veux la fin !

Ce que l’enfant voulait dire en réalité, c’est qu’elle attendait la délivrance. Les ténèbres happaient sa conscience, cherchant à l’engloutir dans une torpeur dont elle ne se réveillerait jamais et qui lui ferait quitter cette douleur bien trop lourde pour le bébé qu’elle était. Oui, l’heure de l’agent était venue. Jamais Vénus ne pourrait réaliser son rêve de rejoindre le Cipher Pol 0 pour servir les Dragons Célestes, jamais elle ne pourrait participer à la victoire du Constantinisme et à l’éradication du reste du mal, mais c’était qu’elle le méritait sûrement. Elle avait échoué et il lui fallait payer cela de sa vie pour éviter que la moindre information ne soit extirpée de son cerveau. C’était l’implacable choix qu’elle avait déjà fait même si réduit à cet âge là elle n’en avait plus autant conscience, cherchant simplement à s’endormir pour quitter cet étau de douleur qui traversait chaque cellule de son corps pour le faire vibrer. Le corps bougeait de moins en moins. Ses larmes étaient troquées contre des tremblements qui secouaient ses membres et son visage, comme des convulsions annonciatrices de ce qui passait. Les paupières de la gamine se refermèrent tandis que sa conscience sursautait, la lutte qu’elle menait au nom de sa foi inébranlable s’emparant de toute sa psyché pour ses derniers instants afin de saluer une dernière fois ce monde et s’excuser auprès des dieux vivants de ne pas avoir été un outil à la hauteur de leur grandeur cosmique.

Constantin suprême. Constantin triomphant. Constantin éternel. Ô cantique, offre à mon âme la rédemption et que mon dernier soupir rende grâce à l’être absolu, le digne monarque, l’implacable fléau de l’hérésie, le leader du renouveau. Ô Constantin, qu’à jamais résonne ton nom jusqu’aux profondeurs du néant où je sommeillerais en attendant que tu me réveille.

Dies irae, dies illa
solvet saeclum in favilla,
teste David cum Sibylla.
Quantus tremor est futurus,
quando judex est venturus,
cuncta stricte discussurus ?

Tuba mirum spargens sonum,
per sepulchra regionum,
coget omnes ante thronum.
Mors stupebit et natura,
cum resurget creatura,
judicanti responsura.
Liber scriptus proferetur
in quo totum continetur,
unde mundus judicetur.
Judex ergo cum sedebit,
quidquid latet, apparebit :
nil inultum remanebit.
Quid sum miser tunc dicturus ?
Quem patronum rogaturus,
cum vix justus sit securus ?

Rex tremendae majestatis,
qui salvandos salvas gratis,
salva me.


Et tandis que ce chant s'éteignait dans sa tête, les paroles quittèrent les lèvres pour confirmer son allégeance au moment de passer les portes du trépas.

-Hail… Constantin…

Codage par Libella sur Graphiorum

L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 6] - Page 4 Surviving_byzantine_empire___coat_of_arms_by_regicollis-d9f2h7y


Résumé :
 
Revenir en haut Aller en bas
Sakuga Keigo
Pirate
Sakuga Keigo
Messages : 430
Race : Ange

Feuille de personnage
Niveau:
L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 6] - Page 4 Left_bar_bleue30/75L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 6] - Page 4 Empty_bar_bleue  (30/75)
Expériences:
L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 6] - Page 4 Left_bar_bleue107/200L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 6] - Page 4 Empty_bar_bleue  (107/200)
Berrys: 8.388.000 B

L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 6] - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 6]   L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 6] - Page 4 Icon_minitimeLun 29 Avr - 0:10

L'histoire est écrite par les vainqueurs [14]


L’offensive du Keigo avait été stoppé par ce nouvel adversaire. Il s’en était déjà rendu compte, il avait touché ses limites, il n’était plus qu’un faire-valoir dans cette bataille pour la sécurité des personnes qui étaient employés dans le laboratoire de Fuyu. Néanmoins même si il avait été repoussé, son action avait permis à la jeune femme aux cheveux azurés d’infliger une blessure qui s’avérait peut-être fatale pour un bretteur de l’acabit de l’intrus. Le Keigo pensait à ses propres bras, perdre ses bras est une défaite bien dur pour un sabreur. L’adversaire commun de l’alliance éphémère de l’agent du gouvernement et du pirate bienveillant laissait alors son corps tomber dans le vide par le côté où le pirate avait rejoint ce champ de bataille.

« Putain !!!!!!!!!!! », pestait alors le blondican. Pas de retraite pour les adversaires de notre héros, pas aujourd’hui. Il priait son corps de lui accorder des dernières faveurs, une dernière poussée d’énergie pour lui permettre de poursuivre son combat. Il voulait ignorer cette douleur qui traversait son corps, cette douleur qui le faisait souffrir. Le combat n’était pas encore terminé, il y avait encore quelque chose à faire, il y avait encore des questions sans réponses.

« Allez s’il vous plaît, transportez-moi encore une dernière fois pour que je puisse livrer bataille. Je compte sur vous. », pensait-il en amorçant un mouvement de Soru pour sauter du toit du bâtiment. L’Azurée était déjà sur le champ de bataille ainsi qu’une poignée de combattants prêt à en découdre à tout moment.

« LACHE-LEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEE », criait-il alors en tirant de simples lames d’air, elles n’avaient que pour puissance la seule force de volonté de notre héros. Tout son courage, toute sa force ou plutôt ce qu’il en restait, tout ce pourquoi il s’était battu aujourd’hui était réuni dans cette ultime attaque en direction de ce sabreur qui l’avait mis en échec un peu plus tôt dans les couloirs du complexe.

Le plancher des vaches mélangé avec de la neige, c’était là le goût que le Keigo avait dans la bouche. Il était impossible d’atterrir correctement avec une telle fatigue accumulée. Il en avait fait du chemin depuis son départ d’Angel Island pour parcourir ce monde et il n’en avait pas fini encore avec son voyage. S’appuyant principalement sur Konasshu pour se relever, il essaya d’articuler quelques mots avec sa voix toute essoufflée de toute ses rixes avec les intrus.

« Hé hé, pause. On arrête tout combat ici, ça en est épuisant... », disait-il en esquissant un sourire. « Et si on arrêtait toute cette course poursuite ici et maintenant. Ce bébé que t’as entre les mains, je sais pas qu’il est ni par quel maléfice, c’était quelqu’un de très important pour moi. Le joli brin de beauté là-bas a raison, lâche-le et tu pourras partir tranquille. Au point où on est, tout cela risque de finir en boucherie bien rapidement si on essaye pas au moins de discuter. T’es vraiment très fort et franchement j’adorerais t’affronter mais pas dans ces conditions. Alors laisse juste cet homme tranquille et barre-toi. Je te promets en mon honneur de sabreur que je ne ferais rien pour ralentir ta fuite si tu pars en laissant l’enfant. »

Le Keigo bluffait, il était pas assez fort pour peser les mots qu’il venait de prononcer et peut-être que comme d’habitude il allait être puni pour ce qui avait certainement été l’élément déclencheur de la majorité de ses échecs. Il s’en contrefichait néanmoins, le nombre faisait la force actuellement, il avait de son côté l’agente du gouvernement après tout. Il n’avait pas réellement envie d’en découvre dans cet état contre un adversaire qui avait l’air digne de lui offrir un duel mémorable mais il fallait parfois faire preuve de pragmatisme. Le compte à rebours était lancé après tout, la vie des acteurs de cette bataille étaient plus qu’engagés et le point de non-retour avait été atteint. C’était enfin la dernière ligne droite…  
Codage par Libella sur Graphiorum


Résumé :
Saku saute et saisit l'occasion laissée par Lidy pour essayer de blesser Ichi. Ensuite blabla !

Techniques utilisées:
 

_________________
L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 6] - Page 4 1557093207-fe79d9bcbe69522a5b517a83487a35f0
Revenir en haut Aller en bas
PNJ (Gouvernement)

PNJ (Gouvernement)
Messages : 702

Feuille de personnage
Niveau:
L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 6] - Page 4 Left_bar_bleue0/0L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 6] - Page 4 Empty_bar_bleue  (0/0)
Expériences:
L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 6] - Page 4 Left_bar_bleue0/0L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 6] - Page 4 Empty_bar_bleue  (0/0)
Berrys: Beaucoup

L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 6] - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 6]   L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 6] - Page 4 Icon_minitimeJeu 2 Mai - 21:27


L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 6] - Page 4 Tengai10
Maître Cuisinier Yohei Hanaya.

La frustration. L'impuissance. Petit-à-petit, Yohei Hanaya prenait pleine conscience de l'ampleur de cette tragédie que venait de vivre la petite base de Fuyu. D'aucuns auraient tenté de relativiser, de remettre dans la balance les conséquences désastreuses qu'auraient pu avoir cette intrusion, dans d'autres circonstances. La vérité, c'était que cette arrivée imprévisible et impromptue venait d'infliger un coup dur à la Section Scientifique, et au peu d'audace dont elle disposait jusqu'à présent. Fuyu avait été un projet coûteux, très coûteux, et s'il était impossible de savoir précisément les informations qui allaient fuiter et finir entre des mains peu scrupuleuses, il était certain en revanche que ce laboratoire serait détruit dans les délais les plus brefs. Ses scientifiques seraient rapatriés en sol saint, ses équipes seraient écartelées, ses projets seraient détruits. Tout allait partie en fumée, afin de s'assurer que rien de tout cela ne tombe un jour ou l'autre entre de mauvaises mains... Il était impossible que le Gouvernement Mondial prenne le risque de prolonger des expériences aussi délicates sur un sol qui avait déjà une fois été foulé par des ennemis. C'était irresponsable, et les ténors de Mariejoa étaient tout sauf irresponsable. Qu'allait-il advenir d'eux ? Cette idée vertigineuse, qui autorisait toute pessimisme, était d'autant plus effrayante qu'elle semblait, aux yeux du maître cuisinier à tout le moins, rendre futile toute tentative de résister fièrement à cet envahisseur sauvage et déterminé. Même s'ils avaient réussi à triompher du moins de leurs assaillants, même s'ils avaient réussi à tous les capturer ou, à défaut, à tous les mettre à mort, le verdict n'en était pas moins implacable : l'existence de Fuyu n'était plus un secret aussi bien gardé qu'on ne le pensait. Ce mystère éventé, c'était la moitié la plus efficace des dispositifs de sécurité qui partaient en fumée... Et c'étaient autant d'investissements qui, de fait, devenaient absolument inutiles. Désabusé et moribond, faible, l'homme marcha péniblement jusqu'à la sortie par laquelle le Pacifista X-Edition venait de surgir pour enfoncer à tout va ses gigantesques pattes en acier dans l'épais tapis de poudreuse. Il s'appuya lourdement et péniblement contre l'un des murs, et dévisagea l'extérieur sans changer d'expression faciale. Le crépitement des flammes, dans son dos, furent bientôt recouverts par le bruit des systèmes d'extinction d'incendie, qui furent activés par les capteurs de fumée. Les systèmes d'aération, obstrués, avaient finalement laissé la fumée se répandre abondamment dans les couloirs : quelques branchages, encore enflammés, s'étaient même donnés le luxe de chuter à même le sol, çà et là, où ils pouvaient passer entre les grilles et les trappes donnant sur les conduits. Ces flammèches furent néanmoins tuées, sans parvenir à brûler quoi que ce fut de plus que leur combustible initial, et la moiteur de l'eau vint bientôt s'additionner à cette atmosphère lourde, pesante, usante. Pour Yohei Hanaya, comme pour beaucoup d'autres, l'assaut de Fuyu faisait quasiment déjà partie du passé... Au même titre que sa carrière de cuisinier au service de la Section.

L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 6] - Page 4 858106PacifistaXEdition
Pacifista X-Edition.

Il était enfin sorti. Il était lent, certes, malgré sa dangerosité plus qu'élevée, a fortiori sur ce terrain qui n'était assurément pas à son avantage, mais il avançait. Les branchages interposés sur sa trajectoire par Harlock Zora n'avaient pas pu le retenir longtemps, et s'il lui manquait assurément un brin d'intelligence pour mener cette traque à bien, il pouvait a minima compter sur sa pugnacité, sur son entêtement. Il était déterminé à trouver ses ennemis et à les annihiler, en tant qu'automate, et rien ne semblait pouvoir endiguer sa progression... Ses pas se succédaient, inlassablement, tandis que les derniers éclats mourants de l'affrontement lui apparaissaient plus ou moins limpidement. Pour une raison qu'il ignorait, et dont il se fichait éperdument, Sakuga Keigo semblait livrer bataille au côté du Gouvernement Mondial. S'il avait été capable de réfléchir, le X-Edition aurait sans doute compris qu'il valait mieux l'exclure de ses plans d'éradication, au moins dans l'immédiat. En l'occurrence, ce n'était pas le cas : il traitait les menaces dans leur ordre d'importance... Ni plus, ni moins. Et il semblait évident que Sakuga, en tant que l'un des seuls primés présents, faisait partie des menaces d'envergure à annihiler de toute urgence. Fort heureusement, l'ancienne révolutionnaire était encore ce qui permettait au bilcan d'avoir un soupçon de répit et une potentielle survie au bout de toute cette sordide affaire. Néanmoins, en tant que bon prototype, il était difficile de savoir avec exactitude le comportement qui serait celui de cette création folle de la Section Scientifique, qui n'était assurément pas censée être activée dans des circonstances aussi sombres et nébuleuses... Qui diable pouvait la guider, l'amener sur la bonne voie ? Lui permettre de focaliser et de concentrer ses efforts sur la bonne cible, la seule qui important véritablement ? En l'état, il ne se trouvait dans les abords plus aucune figure d'autorité que cet exemplaire imparfait reconnaissait humblement. Les scientifiques, évacués prudemment, n'étaient plus de la partie depuis longtemps. Quant à Lin Yao, il allait sans dire qu'il n'était plus dans l'état de lancer des ordres à qui que ce fut... Ses gazouillis enragés et boudeurs était absolument tout ce qu'il avait à offrir, et c'était déjà un miracle considérant les blessures qui étaient les siennes et qui nécessitaient à n'en pas douter une intervention de toute urgence afin de stabiliser son état sur le très long terme. Son rajeunissement subi n'aidait en rien son système immunitaire... Allait-il, à l'instar de Vénus, finir par succomber et tomber au combat, par la faute du pouvoir malsain et tyrannique de Zora ? La question demeurait entière : en l'état, sa voix ne faiblissait pas... pas encore. En revanche, il allait sans dire que le Pacifista risquait de ne pas prendre de gants, s'il décidait de s'en prendre à Ichi. Dans ces circonstances, qui diable pouvait miser sur la survie d'un gamin, prit entre deux feux aussi voraces ?



Ordre de réponse :
PNJ Decima - Lidy - Vénus - Sakuga - Zora
Vous disposez de 72h pour répondre. Écoulé ce délai, votre tour sera automatiquement passé. Vous disposez d'un délai de 24h additionnelles exceptionnellement, que vous pouvez utiliser au besoin afin d'étendre votre tour.
Si vous ratez deux tours consécutivement sans prévenir personne en amont, vous serez exclus de l'event. Si vous ratez un tour mais que vous prévenez les MJs et vos compagnons, ça n'aura aucune incidence et vous pourrez reprendre tranquillement !

Le Prototype d'X Edition est lvl 37.
Lin Yao est lvl 30.
Yohei Hanaya est lvl 26.
Les tourelles automatiques de Fuyu sont l'équivalent du lvl 18-20. Elles suivent les mouvements et tirent apparemment un flot de balles continu dès qu'elles ont une cible en visu.
Les gardes normaux de Fuyu sont lvl 15.


Un poste tranquille de mon côté. Le Pacifista rattrape son retard mais j'estime qu'il est trop lent pour tomber sur Ichi ce tour-ci.
Yohei Hanaya déprime et commence à évoquer les possibles conséquences de cet event.
Revenir en haut Aller en bas
PNJ (Decima)

PNJ (Decima)
Messages : 123

L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 6] - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 6]   L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 6] - Page 4 Icon_minitimeVen 3 Mai - 23:54





Ni


Ces hommes masqués n'étaient pas de ceux qui connaîtraient les lauriers de la gloire, n'étaient pas de ceux dont les noms seraient chantés au coin du feu, pas de ceux dont on parlerait dans les livres d'histoire pour les siècles à venir et peut-être était-ce mieux ainsi. Ils plongeaient dans la fange, commettaient les actes les plus innommables pour le bien d'une cause autrement plus grande qu'eux et avaient abandonné depuis longtemps l'idée de sortir un jour de l'anonymat. Ni n'avait jamais vraiment eu d'ambition, aucune qu'il puisse se permettre de vocaliser en tout cas mais aujourd'hui, alors qu'il chutait en direction du lancier, alors qu'une occasion en or lui était offerte, il se mit à espérer que son coup porte afin de renverser l'équilibre de la situation. Avait-il seulement le droit d'espérer ? De vouloir quelque chose pour lui-même malgré les stricts ordres de son souverain ? Il n'en savait rien mais le cœur ne mentait jamais et le sien lui criait de, pour la première fois de sa vie, rester fidèle à lui-même.
Laissant la gravité faire son office, main pointée vers le sol, le sabreur se rapprocha de plus en plus de sa cible mais réalisa bien trop tard son erreur. Il avait bondi sans savoir où il allait, sans aucun support sur lequel changer de direction et, alors qu'il fut le point de frapper, son attaque fut déviée et il sentit cette lance massive le traverser avec violence. Il...il avait échoué ? Sa lame échappa à la poigne de sa main et, crachant du sang qui s'écoulait désormais le long de son cou, le numéro deux tendit faiblement ses doigts jusqu'à ce qu'ils viennent entourer la lance perçant sa poitrine.

Un souffle, deux souffles, trois souffles et sa main se mit à pendre lourdement.

Il avait échoué avant même de pouvoir s'en rendre compte, était mort avant même de le réaliser. Il...cette gloire éphémère lui avait refusée.


Ichi


Son attaque échouée, esquivée, le chef du groupe leva les yeux pour observer son subordonné réduit à l'état de brochette mais, pour autant, ne prononça pas un seul mot. Un bébé sous le bras, trois adversaires contre lui et un allié en moins, il savait que les chances n'étaient plus du tout de son côté et qu'il ne sortirait plus d'ici en vie. Que faire alors ? Foncer dans le tas en emportant le maximum d'adversaires avec lui ? En espérant ne pas se faire capturer pour qu'on lui arrache les informations emmagasinées dans un coin de sa solide tête ? Non, il savait qu'aucune de ces deux options n'était vraiment viable et il décida donc de rester droit, immobile, le bébé toujours sur le bras.
Il resta fier et fort face à l'adversité, fier et fort lorsque les lames d'airs vinrent lui labourer le dos, fier et fort lorsque ses opposants lui offrirent une porte de sortie : le bébé contre sa propre vie.

S'il avait été homme à sourire le sabreur aurait sans doute laissé une telle grimace venir tordre son visage sous le masque, mais heureusement ce n'était pas dans son tempérament d'enlaidir son visage d'une telle expression. Il accepta la douleur, accepta l'échec et, en baissant la tête vers le bébé, prit une courte respiration avant de se résoudre à vocaliser sa réponse.

    - Non. 


Il n'était pas homme à donner une quelconque valeur à sa vie et si celle-ci causerait à son suzerain plus de tort que de bien, alors il l'abandonnerait sans hésiter. Dans un geste rapide et sec, l'homme se saisit du bébé Lin par le cou et sans remord, sans une once d'humanité, resserra sa main jusqu'à ce que le bruit d'une nuque brisée se fit entendre. Le bébé retomba lourdement sur le sol glacé de l'île alors que le numéro un se tournait vers le bilcan. Il avait été un vaillant adversaire et en d'autres circonstances il aurait aimé pouvoir l'affronter de nouveau, mais Ichi savait que cela ne se réaliserait jamais plus.

    - L'honneur n'est rien face au devoir. 


Prenant une autre inspiration, l'homme empoigna son arme à deux mains et, tendant la pointe vers lui, laissa la lame se frayer un chemin jusqu'à son ventre. Il ne cria pas, pas quand la lame vint mordre sa chaire, pas quand la lame ouvrit son ventre, pas quand ses entrailles commencèrent à sortir de cette plaie béante auto-infligée. Dans certaines cultures le seppuku était utilisé pour mourir avec honneur, pour racheter ses fautes passées mais aujourd'hui ce n'était aucunement l'honneur qui guidait la main du grand sabreur. Pas l'honneur, juste le devoir.
Il mourrait parce qu'il le devait, parce que c'était la chose à faire, parce qu'il préférait se donner la mort plutôt que d'être capturé. Il tomba à genou l'instant d'après, venant colorer le sol de son sang tout en tenant sa lame de ses mains fermes, glacées.

Un souffle, deux souffles, trois souffles.

Les épaules du sabreur se voûtèrent légèrement alors que ce troisième et dernier souffle quittait son corps. Personne ne se rappellerait de lui, personne ne se souviendrait de sa mort mais ici, dans cette étendue glacée, les trois combattants n'oublieraient jamais la mort d'un sabreur qui, même dans la mort, serrait toujours fermement l'arme qui l'avait suivi dans d'innombrables combats.

Une vie s'achevaient mais bien d'autres prendraient sa place. Telle était l'existence de ces guerriers de l'ombre.




Comme vous l'avez vu c'est la fin de mon côté. Je peux dire sans difficulté que c'est le meilleur event que j'ai animé depuis mon arrivée sur ce forum et c'est autant grâce à vous, les joueurs, qu'à mon cher collègue MJ. Cet event a été fort en leçons pour moi et j'en retire une motivation renouvelée pour continuer dans cette voie.

Merci à tous, du fond du cœur !
Revenir en haut Aller en bas
Sakuga Keigo
Pirate
Sakuga Keigo
Messages : 430
Race : Ange

Feuille de personnage
Niveau:
L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 6] - Page 4 Left_bar_bleue30/75L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 6] - Page 4 Empty_bar_bleue  (30/75)
Expériences:
L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 6] - Page 4 Left_bar_bleue107/200L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 6] - Page 4 Empty_bar_bleue  (107/200)
Berrys: 8.388.000 B

L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 6] - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 6]   L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 6] - Page 4 Icon_minitimeSam 4 Mai - 4:38

L'histoire est écrite par les vainqueurs [15]


Le silence… C’était tout ce qu’il pouvait sortir de la bouche de notre malheureux héros du jour. Des larmes ruisselaient lentement sur les joues du bilcan. Combien de personnes ? Combien de cadavres allaient encore joncher le chemin qu’il entreprenait dans sa vie ? Combien de personnes allait-il perdre encore dans cette vie si sombre. Était-ce sa malédiction ? Était-ce son destin de n’être qu’un annonciateur de la fin d’une courte vie pour les humains qu’ils rencontraient. Un sentiment de profonde tristesse sans égale parcourait l’entièreté du corps de l’ange, le bébé Lin Yao cet homme qui lui avait donné sa chance ainsi que le cadavre de cet adversaire si fort qu’il rêvait d’affronter se trouvaient devant lui. Il n’avait rien pu empêché à cela, il n’avait pas pu les sauver eux aussi. Cette aventure prenait fin, c’était encore la fin d’un chapitre, la fin d’une page qui marquait la vie de notre protagoniste.

« - Reposez en Paix… », disait-il à haute voix en plantant Konasshu dans le sol de la terre glacée de Fuyu. Le chemin de la rédemption, du pardon était décidément parsemé de sang, de sueur et de larmes. Il en était sûr, il allait ressortir de cette aventure grandi. Il allait être un nouvel homme après une bataille aussi acharnée. C’était une victoire pour le gouvernement mondial mais à quel prix ? Encore une fois, la terrible faucheuse avait décidé d’en retirer la vie de quelques précieuses vies innocentes et celles aussi de grands combattants.


Le bretteur essuya alors ses larmes et soupira, les paroles de son adversaire avaient été claires : « L’honneur n’est rien face au devoir. ». Il fallait maintenant tout remettre comme arme entre les mains de ces agents du gouvernement qui se trouvaient en face de lui. La bataille était terminée, il était temps de passer aux aveux. Le blondican se tourna alors dans la direction de la femme qu’il avait aidé plus tôt qui semblait diriger les opérations. Si c’était certainement la personne la plus haut gradée des lieux, il allait donc se confesser et lui raconter son histoire.

«  - Vous connaissez certainement déjà mon nom mais je le répète en votre présence. Je m’appelle Sakuga Keigo et je suis né sur l’île de Bilca sur la Mer Blanche. Je suis un pirate comme le nom le décrit si bien qui a commis des crimes de pirates. »

Le Keigo s’était désormais assis en pleine neige afin de parler à son interlocutrice. Il l’avait décidé, il ne prendrait pas ses jambes à son cou ou plutôt c’était sa fatigue qui en avait décidé ainsi. Reprenant un peu son souffle, il poursuivit alors son discours :

« - Il y a quelques semaines, j’ai frôlé la mort dans la Dimension de Mars, vous savez cette organisation dirigé par Kokuwo Makui, ce traître au gouvernement mondial. Là-bas j’ai vaincu et tué de mes mains Mervault Carian, primé à 40.000.000 berrys, premier général de Mars ainsi que Tamohari Yakazana, primé à 28.000.000 berrys, deuxième général de Mars. Ce ne sont pas des grosses primes mais je vous assure que c’est la vérité que je vous raconte là. Après avoir quitté cette dimension au bord de la mort, j’ai été sauvé et recueilli par le Vice-Amiral Ghetis Archer sur les îles célestes. Vous savez c’est lui qui a tué Makui. Il m’a promis qu’après avoir prouvé ma valeur, il ferait en son pouvoir pour retirer ma prime de criminel et que je devienne un membre du gouvernement mondial à part entière. »

Le Keigo ne mentait pas, il parlait avec sincérité et ceci la Olsen pourrait le savoir avec aisance. On pouvait lire dans les paroles du blond comme un livre ouvert, il ne cachait pas d’intention malsaine ni de coups tordus. Il n’avait plus la malice nécessaire pour mentir ou pour monter une histoire de toute pièce.

« - Et puis aujourd’hui, je suis ici sur cette île dont je ne connais même pas le nom parce que je me suis trompé et endormi sur un navire qui n’allait pas sur l’île de Marine Ford pour participer à cette guerre légendaire contre l’armée de Centes Decima pour prouver ma force mais surtout pour trouver le pardon dans mes crimes passés qui m’ont valu d’être affubler par cette petite prime... »

Regardant alors l’agent du CP6 entre les yeux, le bretteur qui ne savait rien d’elle ni de son métier alors souriait en coins de lèvres. Il était un pirate de petite réputation, quelque chose d’assez insignifiant mais il s’était battu pour obtenir le pardon et continuerais à se battre pour l’obtenir.

« - Je suppose donc que je suis en état d’arrestation ? Dans tous les cas, je suis trop fatigué pour bouger actuellement, hahahaha. », rigolait-alors le forban. Il se coucha alors dans la neige teintée de ce fameux liquide carmin qu’était le sang. Elle était bien douce et ferait un bon endroit où se reposer un tant soi peu en attendant que le jugement lui soit porté. Cette journée était bien longue dis-donc…  
Codage par Libella sur Graphiorum


Résumé :
Du Blabla et encore du blabla. Peut-être mon dernier post de l'event ! Dans tous les cas,  encore Merci à nos deux animateurs pour ce superbe event, j'ai passé un moment tout bonnement génial !

_________________
L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 6] - Page 4 1557093207-fe79d9bcbe69522a5b517a83487a35f0
Revenir en haut Aller en bas
Lidy Olsen
Agent d'élite CP6
Lidy Olsen
Messages : 299

Feuille de personnage
Niveau:
L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 6] - Page 4 Left_bar_bleue31/75L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 6] - Page 4 Empty_bar_bleue  (31/75)
Expériences:
L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 6] - Page 4 Left_bar_bleue203/250L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 6] - Page 4 Empty_bar_bleue  (203/250)
Berrys: 87.189.300 B

L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 6] - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 6]   L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 6] - Page 4 Icon_minitimeSam 4 Mai - 11:36


L'histoire est écrite par les vainqueurs. [15]


La vision d’horreur fut telle qu’elle figea instantanément Lidy. La bleutée fut parcourue successivement de quelques spasmes et d’une envie de vomir, tandis que le corps du bébé tombait au sol, sans vie. La nuque brisée avait eu raison de cet homme qui avait protégé durant un certain temps la base scientifique de Fuyu. Ce lieu était à présent trop connu, mais elle n’y pensait pas : seule la vision d’horreur la ramenait à cette soudaine réalité, tandis que les cris des bébés qui pleuraient revenaient à ses oreilles avec intensité. Son Haki de l’Observation se manifesta alors une seconde fois, sous forme de violents maux de tête. Elle mit ses mains sur ses oreilles, et elle hurla un coup en sentant que toute son énergie était happée par cette malheureuse vision.

Prometheüs quant à lui regarda la scène avec un certain recul : il ne pouvait frapper les enfants ou les vieillards, car son code de l’honneur l’en empêchait. Il se fit donc violence en sentant que la fin était proche, et se jeta sur l’homme masqué… Dont les dernies gestes furent des plus étonnants. Le sacrifice, alors qu’il était encerclé par trois ennemis : c’était là sa dernière volonté. Les deux adversaires étaient morts, et ils ne semblaient en réalité plus possibles d’en tirer quoique ce soit. En les fouillant, peut-être qu’ils trouveraient des informations sur eux, mais c’était peu probable. Finalement, sans s’arrêter au cadavre de Ichi, l’agent de terrain irait jusqu’à sa patronne pour la relever, tandis qu’elle aurait arrêté de frissonner. Ses yeux étaient embués, mais elle ne pouvait pas se permettre de faiblir maintenant, de penser à… eux.

S’avançant en sa direction, Sakuga Keigo manquait d’intentions hostiles à son égard. Aucune fuite d’informations n’était à déplorer : le kidnapping de Vénus était malheureux mais les personnes qui étaient venues ici ne savaient de toute évidence pas exactement ce qu’ils cherchaient. Le Pacifista exploserait avant de donner quoique ce soit aux ennemis, et le seul Garde en Chef de Fuyu qui aurait pu faire du tort à la base était mort. La mission était presque une réussite, si ce n’était les pertes à déplorer dans les effectifs et la réalité, la triste réalité, que les défenses à elles seules n’auraient pas suffi à arrêter les adversaires : c’était de toute évidence, et elle se le dit froidement, l’intervention de son escouade ainsi que de Sakuga Keigo qui avait permis d’empêcher le pire scénario de se produire. Elle se tint finalement seule en séchant ses larmes. Il y avait d’autres temps pour pleurer.

Si Alistair fut sur ses gardes, la Olsen ne montra pas de signe d’hostilité. Les criminels, elle y était à présent beaucoup trop familière : le père de ses enfants était un Shishibukai, leur parrain un Supernova et ils avaient même été aidés par l’actuel leader de l’Inquisition. Les trois têtes de proues d’une nouvelle génération de criminels n’étaient qu’un échantillon de son passé dont elle se souvenait finalement trop tardivement. Allait-elle l’effacer ? Il fallait qu’elle envisage cette possibilité, mais cela viendrait plus tard, quand elle aurait retrouvé ses enfants.

Ecoutant attentivement le Keigo, elle nota plusieurs informations dans sa tête qui figureraient dans son rapport : les événements de Mars lui étaient inconnus, certes, mais l’affrontement de Ghetis Archer contre l’ancien Vice-Amiral Makui avait fait suffisamment de bruit pour qu’elle sache qui était ce personnage grandiloquent, en phase de devenir l’un des prochains amiraux de la Marine… Enfin, elle noterait tout de même qu’il avait impunément pris la décision de masquer la présence d’un criminel et de ne pas l’envoyer directement à Impel Down, ce qui n’était pas pour servir sa carrière. Elle se gratta finalement la tête une fois que son discours fut terminé, comme s’il s’agissait là d’une sorte de conclusion funeste à ses choix.

- Oui, vous êtes en état d’arrestation… En attendant de connaître votre sort, à Ennies Lobby.

Se taisant un bref instant, elle ferma les yeux avant de soupirer. Elle se saisit de son Den Den Mushi qui sonna quelques instants avant de se décrocher. Une voix féminine résonna dans l’appareil tandis que Prometheüs mettait les menottes ou les liens au Keigo, de sorte à indiquer qu’il était déjà capturé. Si le Pacifista revenait, elle indiquerait que le criminel était capturé, pour rassurer la bête.

- Valentine, transmets cela à la Vice-Directrice : « Sakuga Keigo, criminel, souhaite une audience pour se repentir et rejoindre le Gouvernement Mondial. Rapports à l’appui à venir n°77.B et 177.A des agents Olsen et Prometheus. Propositions d’intégrations de l’Agente d’élite Olsen pour le criminel Sakuga Keigo dans les corps de la marine ou du Cipher Pol 6, en attendant confirmations. ».

Elle clôturerait son appel sans avoir besoin de répéter quoique ce soit à la jeune femme qui, en plus d’être une excellente opératrice pour le compte de la Olsen, semblait capable de bien des prouesses. C’était elle qui avait modifié les oreillettes et avait permis leur portée par l’intermédiaire de Den Den Mushi. Sans même s’arrêter sur cela, elle observerait le paysage neigeux de l’île et soupirerait simplement : Fuyu était une île magnifique tachée de sang. Les litres qui s’étaient déversés dans le paysage marqueraient à jamais les nuits de la Olsen, dont la mémoire parfaite était d’une imperfection rare pour cela. « Je veux oublier. » se dit-elle tandis que ses pas lourds la dirigèrent en direction de la base pour observer l’étendus des dégâts, laissant au sol les cadavres une fois qu’elle aurait vérifié et confirmé leur mort, et les aurait dépouillé de ce qu’elle pourrait.

Si elle croisait Yohei Hanaya, elle lui indiquerait la marche à suivre et demanderait à Kid de remettre Nettie aux marines tandis que Grifin viendrait les rechercher, quitte à faire plusieurs allers-retours. Elle observerait aussi Momiji qui, en plus d’avoir été inutile après la disparition de la Olsen, était sans doute l’un des agents de sécurité les moins aptes qu’elle ait rencontré. Ainsi, si la base fermait elle proposerait à Yohei de rejoindre les agents de terrain du CP6… une fois qu’elle aurait vérifié que les fuites ne venaient pas de lui : car en réalité, les fuites, elle vérifierait si elles venaient de Nettie en interrogeant la scientifique, une fois au calme.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Harlock Zora
D-2537
Harlock Zora
Messages : 3315
Race : Humaine

Feuille de personnage
Niveau:
L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 6] - Page 4 Left_bar_bleue38/75L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 6] - Page 4 Empty_bar_bleue  (38/75)
Expériences:
L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 6] - Page 4 Left_bar_bleue111/350L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 6] - Page 4 Empty_bar_bleue  (111/350)
Berrys: 1.026.050 B

L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 6] - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 6]   L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 6] - Page 4 Icon_minitimeMar 7 Mai - 4:11

L'Histoire est écrite par les vainqueurs.


14 : véritable fiasco  


Zora

Le complexe scientifique tronait au milieu d'une vaste étendue désertique froide, de quoi  éviter les visites impromptues de civils égarés. Cette environnement au relief discret n'offrait que peu d'obstacles au vent impérieux, libre de souffler à pleine vitesse sur les plaines enneigées de Fuyu. Le lieu n'était pas évidemment pas des plus fréquentés donc pas de panneaux d'indication ni de sentier pré-tracé. Evoluer à pleine vitesse à travers ce paysage resta toutefois un jeu d'enfant pour notre exploratrice qui glissait le long des dunes de neiges, dérapait pour prendre un virage serré entre deux conifères ou bondissait de rocher en rocher lorsque nécessaire, dans une course acrobatique ininterrompue depuis son départ de la base.

Bien qu'elle était tout à fait capable d'observer son poursuivant artificiel malgré la distance qui les séparait désormais - et ce grâce à son oeil gauche tout aussi artificiel - Zora concentrait son attention sur ce qui se trouvait devant elle, à savoir la neige, la pierre, la boue et le navire avec lequel ils étaient arrivés sur les lieux. Courage petite, on y est presque, pensa-t-elle soudain en raffermissant son étreinte sur l'enfant qu'elle portait pour la maintenir autant que possible au chaud.

Regresser au stade de vrai bébé avait rendu la gouvernementale inoffensive, une condition jugée suffisament sûre par le Decima que pour abandonner le port de bébé par dessous de bras afin de lui préférer une méthode plus protectrice, voire carrément maternelle. L'enfant était en effet littéralement blottit contre la poitrine de la demoiselle, la tête fixée sur l'épaule de cette dernière, le tout dans une position maintenue à l'aide d'une main fermement enroulée autour du bébé, qui limitait au possible la perte de chaleur.
Et pourtant rien à faire, en dépit de toutes ces précautions la vie quittait progressivement le corps de l'enfant ; une vérité à laquelle Zora était directement confrontée. A mesure que les secondes passaient, elle pouvait littéralement entendre la voix intérieure de la fillette s'éteindre progressivement.

Vint alors la première gifle.

— Hey, ne t'endors pas, reste avec moi !

Ce à quoi la gamine répondit par un "Hail Constantin" à la fois innocent et plein de conviction. La salve de gifles qui suivirent ne produisirent guère mieux. En maintenant le bras de la gamine, Zora inspecta son corps à la recherche d'une blessure ou d'une infection qui pourrait expliquer la rapide dégradation de son état de santé lorsqu'elle remarqua soudain que supporter le poids de l'enfant semblait lui demander graduellement de plus en plus d'énergie. Elle est en train de grandir, signe que la malédiction du paramecia de l'âge - uniquement applicable aux êtres vivants - perdait son effet.

S'occuper des enfants n'était décidemment pas son fort.

Zora pesta et poussa un grognement d'agacement. La vue soudaine de l'embarcation salutaire se profilant à l'horizon ne suffit même pas à desserrer sa mine renfrognée. Elle abandonna le corps inerte de le la jeune femme qui s'affala sans aucune consistance sur la neige dure et accélera la cadence. Le gaz, se dit-elle alors en repensant à leur brève altercation dans les couloirs de la base. Son intention n'avait jamais été d'attaquer sérieusement qui que ce soit. Ce tir, et Zora le réalisa alors qu'elle atteignit le lieu où ils avaient accosté plusieurs minutes auparavant, avait libéré un gaz empoisonné qu'elle s'était empressée d'inhaler pour priver sa kidnappeuse de la moindre information. Un acte dévoué qui suintait "Cipher Pol" de tous ses pores.

[...]

A sa surprise, la numero dix fut donc la première - et la seule - Decima à se hisser sur le navire marchand qui leur servait de moyen transport. Ils étaient partis dans des directions différentes, certes, mais auraient normalement du se retrouver avant même d'atteindre leur navire. Le regard rivé sur la berge, l'ancienne détenue passa au crible l'ensemble de la zone via son oeil gauche, sans toutefois y déceler le moindre signe d'activité. Ichi et Ni étaient très certainement en difficulté et dans une autre vie, Zora aurait certainement bondit pour aller les secourir. Aujourd'hui cependant, elle n'en ressentit nullement l'envie. La marque au fer rouge apposée sur son bras par les geôliers d'Impel Down n'avait pas besoin d'une retouche. En cas de capture, l'ordre de Centes me pousserait probablement au suicide de toute façon, ce qui devait également être d'application pour les autres numeros.

— Quittons cet endroit au plus vite, hurla-t-elle à la main d'oeuvre postée sur le navire en ôtant le masque démoniaque fourni par le numero trois.

La centenaire regarda alors Fuyu s'éloigner progressivement, manipulant dans ses mains le couteau subtilisé au cuisinier histoire d'atténuer son mécontentement. Des pertes d'éléments de valeurs, une ébauche d'information d'importance moyenne, un sauvetage d'un potentiel traitre du Gouvernement Mondial échoué, une extraction d'individus clés non concluante, bref, cette mission est un véritable fiasco.


Résumé:
 
Techniques:
 

_________________
C'est monsieur, hors-rp...
L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 6] - Page 4 1419787044-sign-impa-chibi L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 6] - Page 4 1439104760-sign-from-hell-to-paradise
Revenir en haut Aller en bas
PNJ (Gouvernement)

PNJ (Gouvernement)
Messages : 702

Feuille de personnage
Niveau:
L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 6] - Page 4 Left_bar_bleue0/0L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 6] - Page 4 Empty_bar_bleue  (0/0)
Expériences:
L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 6] - Page 4 Left_bar_bleue0/0L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 6] - Page 4 Empty_bar_bleue  (0/0)
Berrys: Beaucoup

L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 6] - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 6]   L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 6] - Page 4 Icon_minitimeJeu 9 Mai - 10:57


L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 6] - Page 4 858106PacifistaXEdition
Pacifista X-Edition.

Lancé à aussi vive allure que sa corpulence dense le lui permettait, aussi vigoureusement que sa jambe gauche imparfaite le rendait possible, le X-Edition ne s'arrêta pas et ne sembla pas même hésiter tandis qu'il passait aux côtés du petit groupe de personnes dont le destin semblait être plus ou moins souriant. Il ne prêta aucune attention à la mort de Lin Yao, à celle d'Ichi, pas plus d'ailleurs qu'à la présence de Sakuga Keigo qui, en l'état, ne représentait pas une menace suffisante pour gommer de son esprit mécanique la priorité qu'incarnait Harlock Zora, au loin. Sa cadence demeura inchangée tandis que les deux corps meurtris et assassinés chutaient au sol, tandis que Sakuga décidait de faire amende honorable en se rendant aux agents du Gouvernement Mondial encore en présence auprès de la base de Fuyu. Il persista sur cette lignée même lorsque la silhouette gracile de la centenaire parvint à prendre de plus ne plus d'avance, à le distancer crescendo pour finalement n'être guère plus qu'un petit point à l'horizon, serpentant entre les arbres et les protubérances diverses qu'offrait ce paysage enneigé. Droit, tout droit, dans la trajectoire prise par l'ancienne révolutionnaire, sans questionnement ni réflexion. Ses agissements étaient à la fois prévisibles et stupides, mais il n'en avait, de son côté, pas la moindre conscience. Si d'autres spécimens Pacifistas auraient pu adapter leur conduite en constatant leur incapacité à rattraper Zora dans de pareilles conditions climatiques, lui n'était qu'un prototype dont les capacités de raisonnement étaient encore conséquemment limitées... Il allait donc poursuivre, inlassable et irrépressible, jusqu'à ce que sa route croise le chemin d'un criminel incarnant une menace plus grande que celle de la nouvelle Decima, ou jusqu'à ce qu'un ordre contraire lui soit exposé, provenant d'une autorité suffisamment importante pour prévaloir sur sa traque initiale. Tant et si bien que la créature d'acier ne cessa pas sa course entêtée lorsque le sol se déroba sous ses pieds, lorsque la neige fut troquée contre de la glace et des vagues agitées. Un aller simple pour les fonds marins, c'était concrètement ce qui semblait être prévu le concernant... Autant dire que ce prototype n'était pas ce qui allait permettre aux laboratoires de Fuyu de prouver leur importance et de gommer les failles de sécurité cruciales dont ils souffraient dorénavant.

L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 6] - Page 4 Scroog10
Contre-amiral Utomo Karast.

-Là... Ils sont juste là... mais... y a plus personne ou quoi ?

Il était rapide, même dans un environnement auquel il avait bien du mal à s'acclimater : le froid le faisait grelotter et il avait hâte de tremper ses doigts dans un corps bien chaud afin d'y puiser un semblant de chaleur. Néanmoins, sa vitesse connut une variation de rythme négative lorsqu'il considéra d'un œil outré les silhouettes qu'il parvenait enfin à distinguer, et qui semblait trop peu nombreuses pour que cela soit bon signe. S'il ralentit, donc, l'espace d'un instant, il ne tarda guère à accélérer à nouveau en imaginant le pire. Certains gouvernementaux auraient pu redouter d'être arrivés trop tard, d'avoir failli à leurs responsabilités et d'avoir laissé leurs alliés se faire trucider froidement par ces intrus débarqués d'on ne savait où... Chez Karast, c'était l'exact opposé. Il craignait également d'être arrivé trop tard, certes... mais il craignait surtout de n'avoir plus rien à se mettre sous la dent. Une vérité qui lui apparut brusquement lorsqu'il arriva enfin à la hauteur de ces quelques silhouettes, regroupées autour de corps dont le sang maculait la neige. Le type portant un masque et ayant servi de fourreau improvisé à une épée faisait écho à l'autre cadavre qui se trouvait un peu plus loin, du côté de la base... Et leur apparence qui se voulait inquiétante, ou a minima intrigante ne pouvait pas mentir quant à leurs origines et quant à leur appartenance au monde criminel. C'étaient eux, les intrus, et à en croire les quelques personnes présentes qui arboraient un uniforme gouvernemental, ils avaient réussi à causer des dommages avant d'enfin être irrémédiablement maîtrisés... Un juron quitta les lèvres du contre-amiral tandis qu'il posait enfin son regard sur l'ultime intrus, qui semblait être maîtrisé puisqu'allongé au sol, les mains entravées par des menottes. Si l'envie prit brusquement le haut-gradé de la marine de le trucider afin d'expier sa frustration, il n'en fit rien : il avait beau être sanguinaire, il n'ignorait pas que butter un homme maîtrisé pouvait lui valoir des ennuis. La chienne n'avait pas besoin de tant d'extravagance barbare de sa part pour intenter au bon progrès de sa carrière... Il allait donc éviter de lui donner des arguments pour continuer à le torpiller, et pour continuer à assurer qu'il ne méritait pas de responsabilités supplémentaires, qu'il ne serait pas à même de les assumer intelligemment.

-Bordel de merde ! Vous faîtes chier ! Vous pouviez pas crever, tous ?!

Un coup de pied dans la neige fut tout ce qu'il obtint en guise de défoulement : il expédia un peu de la poudreuse sur le corps de Sakuga, à qui il souhaita mentalement une bonne hypothermie, puis fit demi-tour et s'en retourna au village à foulées franches, mains dans les poches et air agacé sur le visage. Rien de tout cela ne serait arrivé s'il était resté à Marineford... Il aurait pu tabasser quelques agents de Centes tranquillement, et aurait pu jubiler de voir les corps s'entasser en direct. L'expérience de Fuyu était à son goût des plus frustrantes... Et c'était encore peu dire.

Du côté du village...

La culpabilité présumée de Nettie faisait d'elle un captif de la plus haute importance. Ce fut un colonel qui se chargea de la récupérer lorsque Kid la leur livra, et qui se chargea lui-même de la précipiter derrière les geôles provisoires dont le navire d'Utomo Karast était pourvu. Elle aurait droit à un procès en bonne et due forme, cela allait sans dire, mais son acheminement tout droit vers Enies Lobby serait sans nul doute prioritaire, dans le doute. Si elle était effectivement reliée aux Decimas et à quelque autre groupuscule terroriste vaste et puissant, il valait mieux tuer les soucis dans l’œuf et précipiter la marche à suivre habituelle. Elle serait plus en sécurité au fin fond d'Impel Down...



Ordre de réponse :
PNJ Decima - Lidy - Vénus - Sakuga - Zora
Vous disposez de 72h pour répondre. Écoulé ce délai, votre tour sera automatiquement passé. Vous disposez d'un délai de 24h additionnelles exceptionnellement, que vous pouvez utiliser au besoin afin d'étendre votre tour.
Si vous ratez deux tours consécutivement sans prévenir personne en amont, vous serez exclus de l'event. Si vous ratez un tour mais que vous prévenez les MJs et vos compagnons, ça n'aura aucune incidence et vous pourrez reprendre tranquillement !

Le Prototype d'X Edition est lvl 37.
Lin Yao est lvl 30.
Yohei Hanaya est lvl 26.
Les tourelles automatiques de Fuyu sont l'équivalent du lvl 18-20. Elles suivent les mouvements et tirent apparemment un flot de balles continu dès qu'elles ont une cible en visu.
Les gardes normaux de Fuyu sont lvl 15.

Fin de l'event pour moi, sauf si vous me relancez évidemment !
Revenir en haut Aller en bas
Lidy Olsen
Agent d'élite CP6
Lidy Olsen
Messages : 299

Feuille de personnage
Niveau:
L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 6] - Page 4 Left_bar_bleue31/75L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 6] - Page 4 Empty_bar_bleue  (31/75)
Expériences:
L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 6] - Page 4 Left_bar_bleue203/250L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 6] - Page 4 Empty_bar_bleue  (203/250)
Berrys: 87.189.300 B

L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 6] - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 6]   L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 6] - Page 4 Icon_minitimeJeu 9 Mai - 18:19


L'histoire est écrite par les vainqueurs. [16]


Elle sortit de la base quelques minutes après en avoir fait le bilan. Elle ne ferait que peu de cas de la présence d’Utomo Karast, n’ayant rien à lui dire et se disant qu’il n’avait rien à lui dire aussi. Elle ne lui prêtait aucune intention belliqueuse, tant et si bien qu’il serait aisé, par le futur, de découvrir ses réelles motivations s’il venait à tenter de trahir le Gouvernement. Certes, il ne devait pas porter l’Amirale en Chef dans son cœur, comme elle le privait d’une bataille exceptionnelle à Marineford, mais là encore ce n’était pas son problème. Elle foulerait bien assez tôt le sol d’Ennies Lobby pour oublier qu’il y avait des personnages sombres dans son genre. Elle retrouverait… Cette pensée la fit frissonner de deux manières : de peur et de plaisir. Finalement, un battement d’aile attira son attention tandis qu’elle voyait Griffin arriver.

- Allons-y, mon grand.

De ce qu’elle avait compris de la situation par son agent de terrain, l’Agente du CP9 avait tiré une balle à ses pieds, sûrement un gaz empoisonné. Elle en mourrait très certainement, mais retrouver son corps serait la moindre des choses pour ses supérieurs. Se dirigeant en direction de l’endroit d’où venait Harlock Zora, elle ne trouverait pas cette dernière… Mais bien le corps de la femme qui avait été dans le Cipher Pol 9. C’était un dur métier qu’ils faisaient tous là… Et ce métier lui avait pris jusqu’à sa vie.

Son regard froid ne sembla cependant pas faire grand état d’âme de cette perte, et elle hissa le corps sans vie de la demoiselle sur son griffon. Elle se tourna alors en direction de la base, et ses maux de tête revinrent tandis qu’elle prenait son envol. Son corps sembla plus lourd, plus… pesant. Tandis qu’elle tombait dans le vide, faible, elle se sentit transportée à nouveau par une forme plus élégante… Plus féminine.

Elle ouvrit les yeux sur la demoiselle à ses côtés, et une myriade d’émotions se heurta dans son esprit. « Comment ? ». C’était elle, sa compagne, l’amour de ses nuits… Belladone. Elle souriait derrière ce masque d’impassibilité qu’elle avait progressivement fait tomber avec la Olsen, et celle-ci la serra dans ses bras en sentant qu’elle avait besoin de retrouver cette femme qui avait été tout pour elle ces derniers mois… Jusqu’à ce qu’elle se souvienne. Un mouvement de recul, avant d’être posée à terre et de s’épousseter pour gagner du temps.

- Qu’est-ce que tu fais là ?
- J’avais fini ma mission, et Valentine m’a appelée.


Elle observa d’un regard doux son amante qu’elle venait de poser à terre. La merle noire était tout en sensualité, contrairement à Heziel qui était plus badaud. Et cette première comparaison fut l’erreur de trop. Elle déclencha des souvenirs si intenses chez la Olsen que cette dernière sentit les larmes lui monter aux yeux. Elle sentit que les choses étaient incontrôlables, et qu’elle n’allait pas gagner si elle continuait ainsi.

- Pourquoi tu pleures ?
- Je… Je suis soulagée. C’était une rude mission.


Si Griffin choisit ce moment pour se poser et dévoiler le corps de Vénus, l’Agente du CP2 sut qu’elle devait se taire, même si elle voyait net en Lidy et lisait en elle comme un livre ouvert. Ce n’était pas le moment de pousser la discussion : il y aurait bien d’autres moments plus appropriés pour ça. Ainsi, elle invita juste son amante à prendre sa main et marcherait dans la neige quelques minutes, silencieusement, tandis que la présence de Belladone apaiserait les doutes de la Olsen.

Regardant le ciel, la jeune femme observerait la voute et dirait finalement dans ce désert blanc, à l’abri des regards indiscrets :

- Je peux lire dans les pensées.
- Je sais.


L’aveu était passé sans que les deux femmes n’aient réellement l’occasion de se positionner différemment. Elles s’échangeraient alors un regard complice, et tandis que Lidy penserait à ses enfants, elle serrerait la main de sa compagne.

______________

Nettie était d’une stupidité certaine : elle avait l’esprit brumeux, et elle n’était pas capable de formuler des paroles cohérentes. Pourtant la Olsen émettrait quelques hypothèses dans son rapport, dans une partie qui se trouvait à la fin, qu’elle n’admettrait jamais avoir obtenu grâce à son don de lecture. Elle dirait qu’elle pensait que la scientifique s’était enfuie pour avoir eu la mauvaise idée de révéler des secrets à des personnes en qui elle avait confiance, et que si sa bonne volonté n’était pas mise en doute, elle avait commis une erreur. Une erreur qui leur avait coûté très chère, si on lui demandait son avis.

Qui faisait donc preuve d’une telle stupidité de nos jours ? Il fallait avouer que la Olsen comprenait un peu mieux, même si elle n’approuvait pas. Elle ne dormirait pas plus mal de la savoir au fin fond d’Impel Down.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Contenu sponsorisé


L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 6] - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 6]   L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 6] - Page 4 Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Groupe 6]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4

 Sujets similaires

-
» « Mais j'trouve pas de refrain à notre histoire... »
» Haiti : Cazal une ville , une histoire
» Pour l'histoire , que s'est-il passé en 1994 entre le Dr Theodore et Lavalas
» Parce que toute histoire a un début. (Elisabeth)
» C'est l'histoire d'une jeune demoiselle qui a terminé sa présentation (a)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece Seken :: Le monde de One Piece :: Grand Line-