Partagez | 
 

 ( FB ) Une simple histoire d'emprunt ( Pv Nojiko Fujita )

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Etowaru Ryori

Etowaru Ryori
Messages : 324
Race : Humain.

Feuille de personnage
Niveau:
30/75  (30/75)
Expériences:
189/200  (189/200)
Berrys: 840.000 B

MessageSujet: ( FB ) Une simple histoire d'emprunt ( Pv Nojiko Fujita )   Jeu 25 Oct 2018, 02:41

Un ingrédient spécial



C’est pas ici... Ni là... Et encore moins là... Décidément, plus j’avançais dans mes recherches et plus j’avais l’impression de reculer moi... Soupirant de lassitude, je me demandais si j’allais trouver ce fameux ‘ radis chiot “. Cet ingrédient au nom vraiment ridicule était réputé pour son goût presque sucré. Un radis au goût très doux, idéal pour relever une petite salade avec subtilité. Quant au nom, ce dernier était dû au fait que le fameux radis à la forme d’un petit chiot, autant dire un seul suffit à faire un paquet de recettes haha.

A la recherche de cet ingrédient rare, c’est ainsi que j’avais débarque sur l’île spéciale de “ Pot-Ager “. Ses légumes étaient vendus à un bon prix aux alentours, mais elle n’égale en rien la qualité des fruits et légumes provenant de Red-Line ou le Nouveau Monde... Bref, un intérêt culinaire malgré tout surtout pour moi qui étais à la recherche de nouvelles saveur. Il s’agissait du moment parfait puisque cela faisait une semaine que ma “ femme “ ne me coursait plus. L’aurais-je enfin semé ? Pour combien de temps ? Tant de questions...

Sortant de la taverne dans laquelle je logeais, je sortais pour mener une dernière enquête qui m’avait dirigé vers un coin perdu de la petite île. Un champs serait gavé de ces fameux radis et le producteur serait le plus grand de sa catégorie ici. Bref, ni une ni deux, à peine l’information avait fuitée que je m’étais dirigé chez lui, mais comble de l’ironie, voilà que sur place rien ne se trouvait. Les champs étaient vides, la terre fraîchement retournée. Se pourrait-il que ? Ah non !!! Voyant un vieil homme retourner sa parcelle de terre, je me jetais presque sur lui en demandant où étaient les radis. L’homme énuméra une quantité astronomique de fameux radis et finit par nommé le fameux saint graal. Le secouant comme un prunier, il manquait de tomber dans les pommes alors qu’il m’avouait avoir tout livré au port à un voyageur. Quoi ? La marchandise allait me passer sous le nez ? Hors de question !!! Commençant à prétexter que j’irais demander au gars de m’en vendre, le vieil homme me stoppa; prétextant que celui-ci n’était pas bon en affaire... Il allait refuser et basta. Un radin quoi.

Fronçant les sourcils, je quittais les lieux pour aller vers le port en urgence. Pas question de laisser filet ce navire sans avoir prit ma part de ce fameux ingrédient. Retournant à toute vitesse vers le pot, je me mis à la recherche du fameux navire. Merde... C’est lequel ? Intrigué, je vins à réfléchir face aux divers vaisseaux navales qui se trouvaient là. Pensant à la belle quantité de radis qu’il devait y avoir dans la cale, la logique serait que ce soit le plus gros navire non ?
Je vins donc scruter les environs comme un espions puis oser m’aventurer sur la passerelle du navire. Rien ni personne à l’horizon, c’est le moment !!! Je me faufile alors sur le pont sans remarquer une quelconque prison. Peut-être que les marchands sont ailleurs. Je vins donc à m’approcher de la trappe menant vers la cale dans l’espoir de m’y faufiler et “ vol... Emprunter à durée indéterminée “ un de ces fameux ingrédients.

Une fois ceci fait, pour sûr que je serais soulagé mentalement et que le monde de la cuisine aussi le sera. Cependant, je ne me doutais pas m’être trompé de navire et encore moins de qui était le - ou plutôt - la propriétaire de ce navire.


Codage par Libella sur Graphiorum

Revenir en haut Aller en bas
Nojiko Fujita
Reine de Yobusa
Nojiko Fujita
Messages : 77

Feuille de personnage
Niveau:
20/75  (20/75)
Expériences:
65/100  (65/100)
Berrys: 370.000 B

MessageSujet: Re: ( FB ) Une simple histoire d'emprunt ( Pv Nojiko Fujita )   Mer 05 Déc 2018, 20:41


- Rôti de Boeuf en Croûte de Sel -




San Yobusa est tombée il y a quelques jours, elle est désormais sous le contrôle pugnace et religieux du Glaive. Si la fuite et le départ de son île sont précipités et brusqués par les événements, son arrivée sur l'île de "Pot-âger" est quant à elle, soigneusement orchestrée pour faire de sorte que la jeune reine héritière puisse se fondre dans la foule et brouiller les pistes. Elle était loin de savoir qu'elle serait à même de faire des rencontres surprenantes et inattendues sur cette île. Mais pourquoi la garde royale avait-elle choisi cette île ? Pour ses marchés luxuriants ! L'île est agricole, des champs, des vergers, des fermes, des animaux. Tout ceci génère inéluctablement des centaines de marchés un peu partout sur l'île, des marchés si réputés que des milliers de personnes débarquent chaque jour pour réaliser leurs emplettes, des cuisiniers de renoms, des pirates en vogues, des soldats de la marine désireux de rendre le quotidien plus séduisant... Mais aussi des civils, des centaines de milliers de civils qui arpentent chaque jours des kilomètres d'allée marchande et autres agoras.

C'était le cas de Fujita, qui s'aventure dans un coin un peu plus reclus de l'île, de vastes et fastes champs d'orges, de blé et de colza, promettent une récolte prometteuse. Une dizaine d'étals sont installées de manière épars autour de ce qui semble être une fête de la moisson. Après avoir passé une bonne partie de la journée à se promener, Kenji, le conseiller royal de Nojiko, s'extirpe du décolleté de la jeune femme, non sans mal. Le Tontataa s'exprime alors clairement.


"Ma reine, peut-être devrions nous retourner au navire. Il commence à se faire tard et Yokai aura sûrement fini de préparer le repas.

La jeune reine acquiesce d'un simple signe de tête avant de reprendre le chemin du port, pour y parvenir elle récupère le cheval qu'elle avait loué un peu plus tôt dans la journée. Après une chevauchée brève, la jeune femme dépose la créature équine à son relais ou elle peut s'abreuver et manger à sa guise. Il ne faut pas plus de trois minutes à Nojiko pour se rendre sur son navire. Le navire en question n'est ni plus ni moins qu'un navire commerçant de San Yobusa, elle devrait s'en débarrasser sous peu pour ne pas attirer des regards indiscrets, bientôt la nouvelle ferait du bruit. Durant ce court laps de temps de trois minutes, il pouvait se produire tout une multitude de chose improbable.
Yokai est en train de cuisiner un magnifique rôti de boeuf en croûte de sel de Yobusa, un secret que lui seul détient ! Alors qu'il s'apprête à enfiler son tablier de cuisine portant l'inscription "I Love Nojiko", qui n'est ni plus ni moins qu'un souvenir que l'on peut acquérir dans les boutiques de souvenirs de l'île. Il entend un bruit, quelque chose de presque à peine audible, et pourtant, persuadé d'avoir a faire à un rat, il attrape par le col, un jeune homme. La mine furieuse et l'air furibond, Yokai se met à hurler comme un sauvage avant de jeter avec violence et ardeur l'intrus sur le pont. A cet instant précis, son corps roule et boule aux pieds de la Reine de Yobusa. Sans même réfléchir, cette dernière entame une transformation partielle de ses bras, dévoilant de puissants éclairs.


"Qu'avons nous là Yokai ?! Un espion du Glaive ? Ou un clandestin ?!"

Le Tontatta sors quant à lui de sa cachette pour observer le jeune homme. Intrigué d'abord, il ne prends pas la parole, préférant jauger de la suite des événements avant de catapulter un conseil bien avisé à sa protégée. Nojiko, assène un puissant coup de pied dans les côtes de l'homme déjà probablement à terre.


"Quand une Reine s'adresse à toi tu dois répondre avec déférence, rustre ! Dépêche toi de t'exécuter maintenant !"

La Reine de San Yobusa affiche une mine colérique. Une chose est sûre, si cet homme est un espion de Yobusa, sa vie risque de devenir très compliqué au cours des prochaines minutes. Yokai avait déjà dégainer son épais braquemart, prêt à découper l'intrus en saucisse.

Revenir en haut Aller en bas
Etowaru Ryori

Etowaru Ryori
Messages : 324
Race : Humain.

Feuille de personnage
Niveau:
30/75  (30/75)
Expériences:
189/200  (189/200)
Berrys: 840.000 B

MessageSujet: Re: ( FB ) Une simple histoire d'emprunt ( Pv Nojiko Fujita )   Lun 04 Mar 2019, 16:57

Un ingrédient spécial



Voler c’est mal... Maman me tirerais cent fois les oreilles en sachant que je fais cela et papa me tirerais dessus autant de fois qu’il le pourrait, mais n’étant pas là, est-ce grave ? Soupirant un peu, je fouillais les alentours sans trouver quoi que ce soit. Hm ? Ont-ils cacher la marchandise ? Se pourrait-il qu’il y ait une double cale ? Si oui, pourquoi ? Est-ce qu’il y a aussi de la drogue ici ? C’est louche... Très louche... Me grattant le menton, je ne remarquais en rien la petite chose qui ne tarderait pas à me faire voler au travers le navire, ou plutôt traîner... Tout s’était passé en un éclair, à dire vrai, je ne savais pas trop comment cela s’était déroulé, mais on m’avais clairement chopé et lancer vers une direction... Me rattrapant de peu, je vins à entendre un grésillement peu plaisant et quand je relevais les yeux, voilà qu’une vision étonnante me fit sursauter en premier lieu. Une femme aux bras de foudre me faisait face de sa prestance.

Un espion ? Un clandestin ? Oh merde, ok, je viens de piger, je me suis fait attraper. M’apprêtant à riposter verbalement, voilà qu’un coup de pied finit dans mes côtes et m’envoie valser quelques centimètres plus loin. Mon chapeau tombe au sol et je me salis au passage... Diantre, quelle mentalité. Toussant de surprise, je me redresse avant d’épousseter mes habits et faire face à la personne peu commode. D’ordinaire je réponds violemment quand ça part ainsi, mais voilà... Je remarque alors son visage, ou plutôt son minois. M’approchant tout penaud en apparence, je récupère mon couvre chef et vins à faire une révérence aussi respectueuse que sa beauté était grande à mes yeux. A moins que ce soit autre chose qui le soit ? Bref.... Clairement sous le charme d’une telle paire d’yeux et sa couleur de cheveux - qui n’est autre que ma couleur favorite - je vins à baisser un peu le regard et m’incliner.

“ Mille excuse votre Altesse... Hmm... Altesse comment ? “

Me rendant compte de la familiarité de mes dires, de mes propos, je m’inclinais encore plus à la limite d’écraser ma tête au sol tant je poussais le vice. Reprenant la parole, je tentais de faire le plus polis qui soit afin que mes mots soient compris de cet être théoriquement supérieur en terme de classe sociale.

“ Si j’avais su que ce navire appartenait à une si grande reine - que dis-je ... Impératrice - à la beauté aussi grande que son statut... Sachez que je me serais présenté ici avec des intentions plus louables... Il semblerait que je me sois trompé de navire, mais je suis à la recherche d’une certaine denrée rare contenue dans un des galions de ce port... Visiblement, le destin m’a plutôt mis sur le chemin de votre grandeur pour une raison encore obscure, mais je serais ravis d’apprendre le pourquoi du comment de cette dernière. “

Regardant la belle beauté à la crinière flamboyante, je vins alors à approcher et tendre une main.

“ Permettez que je répare mon erreur votre suprématie ? “

Tentant de titiller son égo tout en restant sincère, j’attendais qu’elle redevienne physique. Attraper ses mains seraient ni plus ni moins aussi intelligent que mettre ses doigts dans une prise... Si elle acceptait ma requête, mes doigts viendraient délicatement se saisir des bords de sa main droite pour alors déposer mes lèvres sur le dos de sa main et faire ce qui se nomme un baise main. La courtoisie est une chose que je connais bien que je ne l’applique pas souvent. Mais ici, ça allait être de mise semble-t-il... Aussi, je pensais judicieux d’entamer des présentations en bonne et dû forme.

“ Je suis Etowaru Ryori... Et même si je ne suis qu’un simple insecte comparé à votre grandeur hiérarchique dans ce monde, ainsi que votre beauté à ne point remettre en question - cela serait hérésie - je peux vous affirmer que mes talents culinaires seraient heureux de se mettre à votre disposition pour satisfaire vos papilles... “

Observant ses saphirs envoutant et notant aussi son petit grain de beauté assez charmant, je repris une ultime fois la parole.

“ Pensez vous possible que je me rachète de mon intrusion douteuse en vous faisant un repas digne de votre personne ? Si je satisfais vos attentes, oublions notre querelle... Mais si j’échoue... J’accepterais de subir votre courroux divin. Qu’en pensez vous ? “

Restais à voir si la belle accepterait ce deal plutôt respectable jusqu’à preuve du contraire.


Codage par Libella sur Graphiorum

Revenir en haut Aller en bas
Nojiko Fujita
Reine de Yobusa
Nojiko Fujita
Messages : 77

Feuille de personnage
Niveau:
20/75  (20/75)
Expériences:
65/100  (65/100)
Berrys: 370.000 B

MessageSujet: Re: ( FB ) Une simple histoire d'emprunt ( Pv Nojiko Fujita )   Mer 06 Mar 2019, 20:47


- Penne aux légumes -




Yokai avait relâché son étreinte sans dire un seul mot. Sa mine blafarde, ternie par la fatigue de ces derniers jours et par la violence des combats, lui donnait un air hagard et terrifiant. Il faut dire que sa blessure à l’œil, lui avait laissé un globe oculaire complétement fou, allant tous azimuts pour tenter de percevoir une once cette couleur. Il avait donc fait le choix de laisser cet œil fermé définitivement, il ne voulait pas entendre parler de cache-oeil, non. Il préférait davantage pouvoir laisser cette horreur intimider ses ennemis sur le champ de bataille. Il avait alors pris place sur la rambarde du petit navire, l'un des derniers vestiges de la flotte royale de son altesse de San Yobusa.

L’intangible et divine créature venait de reprendre forme humaine, masquant son pouvoir électrique. Prenant une mine moins offusquée et plus permissive, la jeune altesse s'était assise sur l'un des fauteuils du pont, croisant les jambes tout en offrant une vue idyllique sur les courbes fermes et puissantes de la reine. Cette dernière jaugeait d'un simple regard le fifrelin, s’accommodant sans mal de ses dires cependant.


"Ma reine... Nous devrions...

À peine le tontatta avait-il ouvert la bouche, que la jeune femme avait lever son index dans sa direction, lui intimant ainsi l'ordre formel de se taire. Ce jeune Etowaru était un phénomène intriguant, intéressant même et dans sa proposition, la tout autant capricieuse que naïve princesse y voyait un jeu amusant. Etowartu était loin de se douter que la jeune femme avait manigancer un plan bien concret.


"Voilà des paroles bien plus sages et bien plus censées mon jeune ami. Si je résume donc notre affaire, tu n'es ni plus ni moins qu'un fieffé voleur qui tente de dérober un ingrédient spécial. Et toujours selon tes dires, tu penses pouvoir me satisfaire culinairement, tu sous-entends donc être un cuisinier de renom. Le protocole, les traditions, voudraient que tu sois exécuté par ma main sur ce pont même. Après tout, San Yobusa n'est pas réputé pour être des amateurs de bonté, ni pour être des amis de la sous-race des hommes-poissons. Alors voici mon offre, Etowaru. Yokai ici présent, est lui aussi un excellent cuisinier, il a su, au fil des années se plier au moindre de mes caprices culinaires... Chacun d'entre vous doit donc réaliser un plat, je ne fixe aucune règle sur ce dernier. Une entrée, un plat chaud, un dessert, qu'importe. Vous avez deux heures, pour me faire votre meilleur plat en ne prenant que ce qu'il y a dans notre réserve. Si Yokai gagne, tu meurs. Si tu gagnes, nous t'aiderons personnellement à dérober l'ingrédient de ta convoitise. Relèves-tu le défi ?"

La jeune femme se relève dans un élan sensuel et apaisant, dégageant l'odeur de son merveilleux parfum chargé de senteurs de bois de cèdre et de fruits. Peut-être même que quelques plantes s'y sont glissées. Elle s'était dirigée vers les cuisines où elle avait pris place avec Kenji tout en sirotant un mystérieux cocktail. Si Etowaru voulait fuir, Yokai se chargerait probablement de ce dernier. D'ailleurs, ce lourdeau s’était avancé vers Ren, avec un sourire sournois.


"Je t'annonces d'ores et déjà que je vais concocter ma spécialité: les pennes de légumes. Tu n'as aucune chance."

Yokai, à son tour, était descendu dans la vaste cuisine du dernier navire royal. Tout était sur-mesure afin de satisfaire l'emblématique famille royale de San Yobusa. Les fourneaux étaient flambants neufs, les ustensiles rangés de façon ergonomique, les casseroles, les poêles étaient quant à elles toutes à portée de main, suspendues au-dessus des différents plans de travail. Une petite porte dans le coin donnait accès à un garde-manger proche de la corne d’abondance, on pouvait presque tout y trouver. Plus loin dans la pièce, un petit salon avait été aménagé, offrant une vue imprenable sur le front de mer. La pièce était éclairée par de belles lanternes cuivrées, et tout semblait sentir la propreté, le bois frais, c'était un lieu tenu avec une grande rigueur, digne des maîtres cuisiniers de la formation des Hokuto de cuisines. Yokai avait suivi une formation auprès de ces sages. Il venait d’ôter sa cape et de mettre sa toque impériale. Kenji quant à lui, venait de tourner le sablier, qui s'écoule lentement vers les deux prochaines heures.


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: ( FB ) Une simple histoire d'emprunt ( Pv Nojiko Fujita )   

Revenir en haut Aller en bas
 

( FB ) Une simple histoire d'emprunt ( Pv Nojiko Fujita )

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» « Mais j'trouve pas de refrain à notre histoire... »
» Page d'histoire: Mefaits de l'occupation Americaine (1914-19
» Pour l'histoire
» Haiti : Cazal une ville , une histoire
» Le forumhaiti face à l'histoire d'Haiti de 1986 à 2006

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece Seken :: Le monde de One Piece :: Grand Line-