Partagez | 
 

 [Présent] - Le roi qui règne est toujours le plus grand [Pv : Shiki]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lidy Olsen
Agent d'élite CP6
avatar
Messages : 239

Feuille de personnage
Niveau:
27/75  (27/75)
Expériences:
177/200  (177/200)
Berrys: 42.585.500 B

MessageSujet: [Présent] - Le roi qui règne est toujours le plus grand [Pv : Shiki]   Dim 14 Oct 2018, 19:42


Le roi qui règne est toujours le plus grand [1]


- La « colère ». C’est l’une des émotions les plus puissantes, les plus spontanées qui existent. On ne la ressent que dans des situations exceptionnelles : injustice, perte, faiblesse… Ces situations se sont multipliées ces derniers temps, et les gens sont en colère. Le royaume est à feu et à sang. Alors, Agente Olsen, qu’allez-vous faire pour cela ?
- Je suis venue pour une autre affaire. Si le Gouvernement Mondial veut envoyer des troupes, il le fera. En attendant, le Cipher Pol 6 a pu observer que des personnes néfastes auraient tenté d’influencer votre autorité. Restaurons d’abord ce point-là.


Le souverain avait entendu parler d’une femme qui serait envoyée pour « l’aider » dans ses affaires. Une femme, c’était déjà peu, mais en plus elle lui affirmait qu’elle n’était pas là pour lui exactement. Ce n’était pas de l’altruisme qu’il demandait, c’était de l’efficacité ! Peut-être s’était-il malheureusement mis à dos un noble céleste pour en être arrivé là. C’est vrai qu’il n’avait pas été très opulent durant les dernières visites, et on lui avait fait remarqué que c’était presque de l’insolence. Il ne pouvait cependant pas cracher sur l’aide qu’on lui proposait ici, alors… Il s’en contenterait.

- Vous avez carte blanche.
- J’y comptais bien.


L’Agente d’élite se retourna et fut suivie par les deux soldats qu’elle avait amenés avec elle. Une femme aux éventails et un homme avec une lance, c’est-à-dire deux combattants qui n’avaient cependant sûrement rien d’exceptionnel. Sa garde royale aurait été beaucoup plus efficace, mais comme son absence le prouvait, il savait pertinemment qu’il était possible que la fuite d’informations qui coulait peu à peu son royaume vienne d’eux. Enfin, quoiqu’il en soit, même s’il était le Roi le plus détestable du monde, la petite femme qui venait sur cette île avait intérêt à lui donner ce qu’il désirait, sinon elle ressortirait en petits morceaux.

Sortant de la salle du trône, la Olsen ne croisa le regard d’aucuns gardes. Elle avait déjà pu voir que le Roi était un abruti fini, elle ne voulait pas perdre son sang-froid devant ces traitres qui lui servaient de protecteurs. A vrai dire, le « Qui » était déjà résolu. Ils avaient eu très peur en voyant l’agente s’approcher, et s’étaient demandé s’il s’agissait de celle qui allait dénoncer leur petit réseau de trafic d’informations pour les indépendantistes.

Maintenant, le « Pourquoi » était évident, mais le « Comment » restait obscur. Elle aurait apprécié un peu plus d’informations, mais elle pourrait toujours lire leurs vies un peu plus tard. Pour l’instant, il lui fallait trouver un moyen de les prendre en flagrant délit… Il fallait qu’elle y réfléchisse.

Les indépendantistes étaient des révolutionnaires locaux qui travaillaient pour « rendre le royaume meilleur ». Seul problème : ils ne considéraient pas la sécurité des civils, et les affrontements étaient violents et meurtriers. A leur tête, Donna Maccalen était une femme forte, capable d’abattre une douzaine de gardes d’un coup. Elle ne craignait pas grand monde sur cette île, mais sa puissance personnelle ne suffisait pas à atteindre ses objectifs. Le Royaume était en feu depuis bien avant sa naissance : le roi et sa cour profitaient de leur position pour exploiter les petites gens. Des impôts affolants rendaient le peuple moins volontaire à la survie de la famille royale.

C’est dans ce contexte là que l’Inquisition avait su trouver des informations et envoyé des troupes pour réguler les informations. Deux biais avaient été proposés par la cellule Diplomatique : le premier était de s’adresser directement au Roi en lui proposant directement de l’aider à « revoir sa politique », pour adoucir les choses le temps qu’ils se calment. Le second consistait à participer chez les indépendantistes en essayant de calmer leurs ardeurs, mais en leur arrachant la victoire.

Revenir en haut Aller en bas
Shiki M. Eiki
Capitaine de division
avatar
Messages : 413
Race : Humain
Équipage : Inquisition

Feuille de personnage
Niveau:
32/75  (32/75)
Expériences:
144/250  (144/250)
Berrys: 650.000 B

MessageSujet: Re: [Présent] - Le roi qui règne est toujours le plus grand [Pv : Shiki]   Dim 14 Oct 2018, 20:21

Nouvelle mission





Une semaine s'était écoulée depuis l'incident avec le fameux " Arsenal ". Psychologiquement ça allais mieux, mais il fallait être sincère avec soit-même, ce n'était qu'en apparence. Les souvenirs restent et sont gravés dans la peau. Heureusement, je restais debout et remontais la pente via l'aide de certaines personnes et notamment une : Komari. Nouvellement logés dans un appartement au sein de Micquot, nous commencions une " cohabitation " discrète dont peu avaient vent, à l'exception du fameux leader de l'Inquisition et quelques figures de l'organisation. Une histoire d'amour ? Oui et non... Tout semblait flou à ce sujet. Sans doute voulions nous être discret à ce sujet tout simplement. Pourtant, des petits indices laissaient voir un rapprochement évident. La demoiselle portait parfois des " gants " ou tenait ma main lors de quelques rares entrevues officielles.

Aujourd'hui allait être une journée difficile et pour cause, je me devais de retourner officiellement sur le terrain. On avais confié une mission à la femme-poisson, mais cette dernière avait soumis l'idée de me la remettre afin de me replonger dans le bain. Après réflexion, l'idée fut adoptée et c'est donc la veille qu'on m'informa de la mission. Une négociation diplomatique ou un avertissement à faire à des gens de notre faction dans un royaume déchiré par des différents qui commençaient à gangrener le système.

Ayant du mal à me lever ce matin, ce fut une main froide et chaleureuse à la fois qui me sortit de mon cocon de sommeil. Grognant au début comme un enfant qui a du mal à sortir du lit, c'est sa voix à elle qui me sortit de ma torpeur.

" Aller grande marmotte... Il faut se préparer et y aller... "

Prenant mon courage à deux mains, je me décidais à me redresser. Le drap glissait le long de mon corps à moitié nu et dévoilais mon torse qui avait reprit un peu de ses formes d'origines. Marqué dans le dos en revanche, je tentais de faire abstraction de ce détail quand je voyais tout ça dans un miroir. Regardant ma " comparse ", je souris pour alors venir embrasser sa nuque en guise de bonjour. Allant me nettoyer, je revins habillé et pris mes armes juste au cas ou. Optant pour un habit sobre, je vins à soupirer et me regarder. Je me trouvais tellement ... moche actuellement. Heureusement, une personne m'encourageait en venant me rassurer à coup de compliments sincères et doux. Pfff.. Cette fille, elle me fait fondre de plus en plus. Il faudrait que je demande un coup de pouce de la part d'Erwin...

" Allons-y. "

Me dirigeant où il fallait, nous étions donc envoyé sur la fameuse île ou la discorde régnait de plus en plus et menaçait d'être installable prochainement. Laissant le trajet se faire tranquillement, c'est quelques jours plus tard que nous nous trouvions proche de l'île. Plusieurs options étaient proposées mais dans une envie qu'il n'y ait pas de débordement je proposais qu'on débarque discrètement. Sait-on jamais si le gouvernement ou d'autres factions ne tentent pas de se mêler de ce problème.

La nuit tombée donc, moi et Komari essentiellement cherchions un endroit où loger en prétextant être un couple de voyageurs. Allant nous installer dans la chambre qui nous avait été assignée, je vins à tenir au courant nos collègues de l'Inquisition de notre arrivée, puis vins à raccrocher. Regardant ma comparse, je réfléchissais à nos façons de faire.

" On a donc deux options... Le roi ou nos homologues révolutionnaires... Tu préfères quoi ? "
" Hmmm... Les deux cas sont délicats, mais... Les deux seraient le mieux. "
" En effet... Je devrais donc me charger du roi et toi des autres révolutionnaires ? "
" Et pourquoi pas l'inverse ? "
" Car le roi... Enfin... Il... "

Notant le regard de la miss, elle avait comprit l'allusion que j'allais faire et même si elle ne le montrait pas clairement, elle semblait touchée. Me mordant la lèvre intensément, je me redressais pour oser l'enlacer et soupirer en tentant de la calmer.

" ... Il serait bien trop subjugué par ta beauté pour t'écouter raisonnablement.. "
" Pfff.... vile flatteur... "

Ébouriffant ses cheveux, j'attendais qu'elle finisse de sourire pour sceller nos accords. Elle s'occuperait de la partie révolutionnaire, tandis que moi je ferais tout pour rencontrer le roi. Et notre mission supplémentaire bien que logique comprenait le fait d'assurer la sécurité des civils ici présents.

Le lendemain matin arrivait donc, annonçant le début officiel de l'opération " équilibre ".



Codage par Libella sur Graphiorum



Dernière édition par Shiki M. Eiki le Lun 22 Oct 2018, 12:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Lidy Olsen
Agent d'élite CP6
avatar
Messages : 239

Feuille de personnage
Niveau:
27/75  (27/75)
Expériences:
177/200  (177/200)
Berrys: 42.585.500 B

MessageSujet: Re: [Présent] - Le roi qui règne est toujours le plus grand [Pv : Shiki]   Mar 16 Oct 2018, 19:49


Le roi qui règne est toujours le plus grand [2]


- Nous allons devoir les prendre en flagrant délit, soupira Lidy en écrivant dans son calepin.
- Comment tu sais qu’ils sont coupables ?

Reutsuna trouvait les approches de la Olsen parfois étranges. Elle ne posait pas souvent de question, parce que son rôle c’était agent de terrain, pas enquêtrice, mais ça ne voulait pas dire qu’elle était stupide. Elle avait parfois l’impression que sa supérieure l’oubliait. Pourtant, lorsqu’elle croisa son regard, elle sentit une nouvelle fois que son âme était percée à jour, et elle rougit en imaginant que ses pensées puissent être découvertes. C’était peut-être trop d’orgueil pour une seule et même personne.

- Ils étaient très inquiets quand nous sommes passés. Ils transpiraient la culpabilité.
- Encore cet instinct… On dirait presque tu es capable de lire leurs émotions.


Elle sourit, restant une nouvelle fois énigmatique devant les allégations de ses collègues. Alistair était l’homme le plus simple du monde quand il s’agissait de faire confiance aux personnes autour de lui. Parfois, un éclair de génie passait, mais il ne s’arrêtait jamais et, l’idée perdu, il redevenait simplet. La Olsen aimait ce trait de caractère, car il était facile de manipuler un tel homme… Surtout depuis qu’elle connaissait son secret le plus honteux. Il haussa les épaules. C’était d’autant plus vrai qu’à présent il savait que s’il faisait un pas de travers, Belladone Grimm serait là pour assumer le coup et le faire souffrir. Alors autant rester au calme.

- Nous commencerons pas faire une surveillance approfondie. Alistair, tu t’occupes de récolter des informations en ville. Reutsuna, tu t’intègres dans les cuisines du château, tu poses des questions, moi je surveillerai les gardes.

Elle les gardait ainsi à portée de mains en leur donnant des tâches annexes. Ses pas la porteraient rapidement devant l’enceinte du grand bâtiment principal. Celui-ci semblait étrangement fermé : seules les cuisines avaient été ouvertes, et Lidy vit sa chère ancienne chasseuse de prime traverser les lieux. Elle croisa les bras et haussa les épaules. Il fallait juste qu’elle attende. Une fois les cuisines passées, elle sortit son matériel d’écoute pour ajuster le son qui provenait des gardes… Et elle entendit quelques petites phrases toutes faites qu’elle pouvait décrypter dans leurs pensées.

- Désolé, le Roi est malade aujourd’hui, pas de doléances.
« Malade ? Il veut juste recevoir personne, cet abruti. Il a les chocottes. ».

La jeune femme fronça les sourcils. Les indépendantistes lui faisaient donc peur à ce point ? C’était étonnant. En tout cas, pour chaque personne qui viendrait devant le palais, pirates comme civils, se verraient refuser l’accès pour la même raison. Au moins ils étaient lisses.

Ils avaient l’air de ne pas être mêlé aux affaires de trafic, car leurs esprits étaient concentrés sur la mission, et de toute évidence rien ne semblait pouvoir les en décoller. Rangeant son matériel, Lidy se demanda comme ça se passait pour les deux autres…

Dans le centre, les indépendantistes étaient en plein recrutement quand Alistair apparut au milieu d’une taverne où il commanda immédiatement une chope de bière. De toute évidence, il faisait trop propre sur lui, car on ne l’aborda pas. Ses bâillements furent bientôt le signe qu’il s’ennuyait. Quand il en aurait marre, il pourrait toujours mentir à Lidy… Non, il n’y était jamais arrivé, enfin pas sans qu’elle le découvre. Ce n’était pas la peine d’essayer, se dit-il.

La femme qui l’aborda finalement était d’une certaine classe, une beauté rare. Sa peau mat laissait penser qu’elle avait bronzé longtemps, mais c’était en réalité sa pigmentation naturelle. Le chevalier du griffon ne pouvait s’empêcher de penser à cette beauté, mais il ne fit pourtant pas un geste. Il écarquilla les yeux et finit par refermer sa bouche, écoutant son baratin auquel il aurait presque pu adhérer.

Revenir en haut Aller en bas
Shiki M. Eiki
Capitaine de division
avatar
Messages : 413
Race : Humain
Équipage : Inquisition

Feuille de personnage
Niveau:
32/75  (32/75)
Expériences:
144/250  (144/250)
Berrys: 650.000 B

MessageSujet: Re: [Présent] - Le roi qui règne est toujours le plus grand [Pv : Shiki]   Ven 19 Oct 2018, 02:52

Nouvelle mission






Réussir cette mission était impératif à mes yeux et pour cause, il s'agissait là de mon domaine d'expertise. Cette histoire d'indépendantistes était embêtante et il fallait y mettre fin au plus vite. Tandis que moi j'allais vers le palais du roi, Komari s'enfonçait dans les entrailles de l'île  à la recherche du fameux groupuscule.

Approchant de l'édifice, j'observais l'architecture des plus plaisante. L'endroit respirait l'argent certes, mais aussi une certaine sérénité. Il pourrait être le centre d'une paix grandiose selon moi. Ne disant rien, j'approchais jusqu'à ce qu'un bras me barre le chemin suivis d'une arme. Les visiteurs n'étaient pas acceptés et pour cause,sa majesté refusait les visites. Malade disaient-ils ? Est-ce réel ? Quoi qu'il en soit, je me devais de pénétrer ces lieux.
" On ne passe pas " qu'ils disaient là encore. Soupirant en douceur, je me décidais à montrer patte blanche. Retirant ma capuche, je dévoilais ma chevelure flamboyante et regardais les gardes. La fatigue passée m'avait rendu très légèrement et sans doute est-ce ça qui fait qu'ils ne voyaient pas en moi le fameux " tueur blanc ".

" Je suis ... Médecin.. Et je viens à la base pour discuter avec le roi au sujet de ces révoltes violentes... ... J'aimerais l'aider. "


Malheureusement, ces gardes n'étaient pas du genre à laisser le bénéfice du doute. Sans doute est-ce le fait que les attaques sont de plus en plus féroces. La foule commençait à s'amener et mettre les gardiens sous pression. Un moindre pétard et les choses pourraient dégénérer. Insistant un peu, je me faisais refouler et vint à soupirer.

Mais alors que j'allais partir, voilà qu'une personne dans la foule semblait crier. Un cri de guerre, un appel au soulèvement qui se traduisait par un lancer de je ne sais trop quoi. Le " à mort le roi " ne laissait présager rien de bon alors plutôt que regarder, je dégainais ma lame pour alors trancher en deux l'objet volant non identifié et regardais la silhouette s'en aller dans la foule, tenter d'échapper aux gardes. Qui sait si ce " sauvetage " inespéré n'allait pas m'aider ?

Du côté de la femme poisson, elle parcourait les lieux à la recherche d'informations pour trouver la fameuse femme qui faisait parler d'elle de part sa virulence dans sa bataille contre la royauté. Mais pour l'heure elle faisait choux blanc. Elle se fit bousculer par un homme qui courait dans les rues et fut étonné. Un voleur ? Autre ? Aussi idiot cela soit-il, elle tenta de le prendre en filature.




Codage par Libella sur Graphiorum



Dernière édition par Shiki M. Eiki le Lun 22 Oct 2018, 12:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Lidy Olsen
Agent d'élite CP6
avatar
Messages : 239

Feuille de personnage
Niveau:
27/75  (27/75)
Expériences:
177/200  (177/200)
Berrys: 42.585.500 B

MessageSujet: Re: [Présent] - Le roi qui règne est toujours le plus grand [Pv : Shiki]   Lun 22 Oct 2018, 11:52


Le roi qui règne est toujours le plus grand [3]


La bleue écarquilla les yeux en voyant de dos la personne qui se présentait aux gardes. « Impossible. » se dit-elle. Elle avait déjà croisé un membre de cette organisation révolutionnaire, mais un second… Depuis sa rencontre avec Kanaë, la membre du Cipher Pol 6 avait épluché les dossiers. Elle s’était attardée sur quelques informations cruciales, telles que leurs principales localisations, mais ce domaine n’en faisait pas partie. Etait-il ici pour renverser le Roi ? Est-ce que la Toupex était avec lui ? En tout cas, elle n’était pas très prompte à apprécier ce type de révolutionnaires idéalistes. Certes, il poursuivait un objectif qu’elle avait jadis parcouru, mais dans sa course au pouvoir, elle ne pouvait permettre au Roi de tomber aujourd’hui.

- Shiki M. Eiki est sur l’île. Primé à 8.000.000 de Berrys. C’est un membre de l’Inquisition. Si vous voyez Erwin Dog, Ken Shuri et Kanaë Toupex, ne les abordez pas. Je répète : Ne les abordez pas !

Elle utilisait le système de communication placé dans sa bouche, un système qu’on lui avait confié pour une mission et que Valentine était en train de dupliquer. C’était la raison de l’absence de Kid dans cette affaire, d’ailleurs. Il devait rester sur place, aider à la conception. En même temps, son apparence n’était pas propice à tous les types de missions. Qu’importe, l’information était passée et les membres du Cipher Pol se contentèrent d’acquiescer discrètement. Quand elle observa le reste de la scène, la Olsen ne put que constater qu’un écart entre ce qui s’était passé quelques instants plus tôt et la cohue qui s’entamait.

Il y avait de plus en plus de personnes qui arrivaient. On aurait dit qu’ils s’étaient donné rendez-vous, ou qu’ils attendaient les doléances avec impatience. Avec une impatience morbide, en réalité. Le regard de la Olsen fut déconcerté devant la scène et l’appel à la mort du roi. Les gardes qui jusque là semblaient impassibles furent vite estomaqués.

- Vous êtes vraiment…
« Ils devraient pas faire ça aujourd’hui. ».

Les pensées du garde marquaient le début d’une incohérence pour l’agente. Normalement, si un coup d’état était fomenté, c’était qu’ils devraient être tenus au courant. A moins que leur seul intérêt soit l’argent, dans ce cas-là ils auraient tout intérêt à ne pas être mis au parfum quant à l’avancée de ces différents événements. Encore quelque chose de compliqué.

- Dégagez de là ! Beugla l’un des gardes en mettant sa lance en avant.

Il devait au moins sauver les apparences. Avec la garde à l’intérieur du palais, ils n’auraient pas assez d’alliés pour ça… Et puis le chef de la garde était d’un tout autre niveau, et d’une loyauté indéfectible. C’était apparemment un ami d’enfance du Roi…

- Toi, t’as intérêt à aller brouter l’herbe ailleurs. Et le peuple, vous avez entendu, les doléances c’est pas pour aujourd’hui ! Revenez un autre jour.
« Car c’est pas pour demain non plus. ».

Quel lâche ce roi. La bleue soupira. Tant qu’elle n’avait pas à s’impliquer plus, il lui suffisait d’observer. Pour l’instant, ils n’avaient pas l’air de prévoir de trafic d’informations. C’était malheureusement le seul moyen qu’elle aurait de les prendre en flagrant délit.

Alistair sourit devant la femme à la peau mat qui se révéla n’être nulle autre que Donna Maccalen. Elle était superbe, et de toute évidence interessée par la carrure sportive du jeune homme qu’elle soupçonnait de pouvoir manier des armes. Leur conversation fut peu passionnée, mais il la séduisait sans réellement le vouloir. Ses gestes laissaient penser qu’il était intéressé, et son regard devint bientôt conquis. Plus loin, dans les rues du Royaume, la femme-poisson fut rapidement repérée par une recruteuse au regard vitreux. C’était une humaine qui possédait quelques gênes de la mer. Elle se présenta sous le nom d’Imane. Elle tâta d’abord le terrain, puis dévoila être au service des indépendantistes.

Revenir en haut Aller en bas
Shiki M. Eiki
Capitaine de division
avatar
Messages : 413
Race : Humain
Équipage : Inquisition

Feuille de personnage
Niveau:
32/75  (32/75)
Expériences:
144/250  (144/250)
Berrys: 650.000 B

MessageSujet: Re: [Présent] - Le roi qui règne est toujours le plus grand [Pv : Shiki]   Lun 22 Oct 2018, 12:20

Nouvelle mission






Cette " attaque " avait été une surprise pour tous, mais j'étais loin d'imaginer l'effet que ça aurais. En effet, après avoir " aider ", je pensais que ça aiderais à me blanchir un peu, mais visiblement je me trompais... N'entendant pas les murmures d'une personne, je me concentrais sur l'objet pointu qui étais pointé vers moi. Hm ? Les gardes ne comprenaient pas qui était quoi, mais je ne pouvais pas leur en vouloir, ils ne faisaient que leur boulot après tout non ? Protéger le souverain de toutes visites trop dangereuses. Bref, alors qu'on m'envoyais voir ailleurs si j'y étais, je me mis à réfléchir. Devais-je insister ? Ce serais bien trop risqué à mon goût. Si je me faisais trop insistant, les gardes dirigeaient leurs attentions sur moi et cela laisserais une opportunité pour un ennemi... Bref, impossible de tenter cela. J'allais devoir risquer autre chose mais plus discrètement.

" Navré de vous avoir dérangé... "

Je n'étais pas connu pour abandonner facilement et ce ne sont pas mes principales batailles qui diront le contraire. Cependant, les civils eux n'étaient pas vraiment au courant de ça - outre ceux que j'ai aidés - et de ce fais, je commençais à me reculer pour repartir marcher dans les alentours. Ne me doutant pas du fait d'être peut-être observé, je me mis à chercher un point faible dans la défense du haut lieu.
Pour se faire, en premier lieu je faisais semblant d'aller dans un taverne, mais au final je sortais de là discrètement pour commencer à faire le tour de la grande bâtisse. Des gardes empêchaient d'entrer par les portes principales et la surveillance générale semblait particulièrement assurée via des rondes régulières. Hmm... Difficile de s'infiltrer me disais-je. Puis finalement, un garde sembla se plaindre d'un " soucis ". S'absentant, il osait laisser un garde s'occuper de son poste tout en assurant le sien. Traduction ? Un petit secteur se retrouvait affaiblis. Voyant là une chance de m'infiltrer je vérifiais qu'aucune personne ne puisse me voir et je vins à escalader le mur qui était le premier rempart de la défense du roi. Outrepassant ce mur, je retombais lourdement au sol et me cachais le plus rapidement possible. Commençant à errer dans les lieux, je me devais de trouver le roi au plus vite, mais comment faire ? L'approcher serait impossible en l'état, il me faudrait un costume. A moins que ...

Pesant le pour et le contre, alors que je parcourais des couloirs interminables une idée lumineuse me vint en tête et je me mis à la recherche d'un coin tranquille où un seul garde assurait la protection du souverain. Un homme passait dans un couloir et uniquement ce couloir, signe qu'il doit être important. Attendant le bon moment, je l'assaillis pour alors le mettre K.O en silence sans lui faire mal. Après une strangulation maîtrisée, je le trainais en douceur vers un endroit où je pourrais le cacher et je pris ses affaires. Ressemblant désormais à un véritable chevalier, je me mis à errer dans les couloirs en priant que le corps de l'homme mis dans des sanitaires ne serait pas découvert trop rapidement, sans quoi, ma tentative d'infiltration serait vite écourté.

" Halte là !!! "

Me stoppant net, je me retournais pour observer un homme qui semblait intrigué.

" Que fais tu ici ? Tu ne devrais pas être sur le secteur au Sud ? "
" On m'a dis d'échanger vers le secteur où réside le roi.. "
" Tu te fou de ma gueule ou quoi ? ... "

Pensant être grillé, je posais doucement une main sur mon arme, mais l'homme enchaîna l'air renfrogné.

" C'est par là !!! Par par là idiot... Dépêche toi, le roi est dans tout ses états... A un soldat près, il pète un câble s'il n'est pas entouré par ses gardes en plus de ses gardes personnels... "

M'inclinant légèrement, je me dirigeais donc vers la fameuse zone. J'avais une certitude, même là, ce serais dur. Pour cause, de ce que j'avais compris l'homme était entouré d'une garde personnelle, eux-même entouré de gardes lambdas. Il allait falloir la jouer fine.

Du côté de Komari, elle prenait en filature l'homme qui semblait être pressée, mais malheureusement de part sa couleur de peau et sans doute sa chevelure un peu " fofolle ", elle se fit repérer. Se mordant la langue intérieurement, elle écouta la personne qui semblait être une indépendantiste. Cela arrangeais ses affaires, mais elle ne devait pas se montrer imprudente. Ainsi, ne dévoilant pas vraiment son identité, la femme poisson prétexta être là pour discuter avec les responsables des indépendantistes et négocier certaines choses, sans doute une possible aide. N'en disant pas plus et pas moins, elle attendait de voir ce que ses mots allaient pouvoir débloquer. De l'hostilité ou de l'amitié ? Restais à voir... Quoi qu'il en soit, Komari le savait, elle ne devrait pas flancher quelle que soit la situation.




Codage par Libella sur Graphiorum

Revenir en haut Aller en bas
Lidy Olsen
Agent d'élite CP6
avatar
Messages : 239

Feuille de personnage
Niveau:
27/75  (27/75)
Expériences:
177/200  (177/200)
Berrys: 42.585.500 B

MessageSujet: Re: [Présent] - Le roi qui règne est toujours le plus grand [Pv : Shiki]   Lun 22 Oct 2018, 12:53


Le roi qui règne est toujours le plus grand [4]


Le Eiki était parti, finalement. Lidy avait compris qu’il tenterait de trouver un autre moyen de s’infiltrer dans le château, mais quant à savoir comment, c’était une autre histoire. Elle devait de toutes les manières se concentrer sur sa mission première : découvrir qui était derrière la fuite d’information, et qui commanditait ce réseau. Au moins, il pourrait devenir un facteur de confiance envers le Roi s’il décidait de s’infiltrer, échouait grâce à la Olsen. Celle-ci échafaudait déjà un plan quand elle fut la témoin d’une autre altercation, plus violente cette fois-ci… Du moins en apparence. L’homme venait de prendre un papier dans sa poche, une sorte de message qui devait indiquer quelque chose, tandis que celui avec qui il avait eu un conflit finit par se barrer.

Aucun des deux ne pensa au lieu de rendez-vous, sûrement parce qu’ils ne le connaissaient pas. Le premier était un messager, le second n’avait pas encore lu le message. Lidy allait donc devoir faire en sorte de trouver leur prochain rendez-vous pour savoir qui était à la tête d’une telle « organisation ». C’était son boulot après tout. En tout cas, elle avait au moins des premières images, se dit-elle en rangeant son appareil. « Pas la peine de tenter d’en tirer plus, je ferais mieux de m’infiltrer. » pensa-t-elle. Et elle disparut dans les rues de l’île.

A l’intérieur du château, le Roi soupirait en se roulant dans sa couette. Ses gardes personnels le regardaient sans intérêt, de toute évidence conditionnés à faire leur travail, ennuyant et peu valorisant. Parfois, ils avaient le droit à de pires spectacles, mais celui-ci était sûrement l’un des plus drôles. Sa Majesté se comportait en privé comme un enfant, et en public comme un tyran. Il avait de réels soucis avec l’autorité.

- Ah ! Enfer et damnation ! Dit-il en se relevant, nu comme un vers. Nous sommes tous des pantins.

Et il se tourna vers ses gardes, les pointant du doigt tandis que son sexe entouré de poils pubiens gris semblait balloter au gré des pulsations de son corps. Encore une « pièce » qu’il imaginait et évoquait aux seules personnes qui n’avaient pas le droit de l’ignorer, ou de le critiquer, de par leur métier et non leur statut.

- Vous avez droit à…

On toqua à sa porte, et il fronça les sourcils en serrant les poings. Il prit une toge et la mit rapidement avant de se diriger vers l’extérieur. De toute évidence, il était en proie à un ennui profond puisqu’il regarda sans intérêt le messager qui venait le trouver.

- Monsieur, des révoltes devant le château viennent d’être stoppées. Les gardes…
- Les gardes font leur boulot. Cessez de m’importuner pour de si petits détails, le chef de la garde est largement suffisant pour cela.


Il referma la porte avec énergie, et lorsqu’il se tourna vers ses gardes personnels, du moins deux d’entre eux, il alla se poser sur son lit. « Quel ennui » se dit-il.

Komari était tombée sur une femme pleine de vie. Elle lui indiqua rapidement la femme à la peau mat, en pleine discussion avec l’homme blond qui avait commencé à être sous son charme.

Revenir en haut Aller en bas
Shiki M. Eiki
Capitaine de division
avatar
Messages : 413
Race : Humain
Équipage : Inquisition

Feuille de personnage
Niveau:
32/75  (32/75)
Expériences:
144/250  (144/250)
Berrys: 650.000 B

MessageSujet: Re: [Présent] - Le roi qui règne est toujours le plus grand [Pv : Shiki]   Lun 22 Oct 2018, 13:37

Nouvelle mission






Dirigé vers la salle où le roi se terrait, je marchais d’un pas assuré et faisais des pauses pour entrer dans mon rôle de défenseur du souverain. Le corps n’avait pas été trouvé et cela me laissais encore un peu de temps me disais-je. Respirant calmement, j’arrivais devant une portée plutôt grande signifiant l’entrée d’une pièce imposante. D’après ce qu’on m’avais dis, c’est là que le roi se cache... Je vins donc à toquer à la porte et ouvrir la porte que quand je me fis beugler dessus. Le roi ne semblait pas être un tendre, mais quand j’entrais dans la salle pour voir enfin son visage...

“ ... “

Pour moi, un roi se doit d’être irréprochable, une sorte de leader imposant... Alors que de surprise quand je découvre là un homme dans son plus simple appareil et une pudeur touchant dans le négatif... Il va falloir que je m’y fasse, ce monde est remplit de surprises... Mon imagination commençait à divaguer et j’osais m’imaginer pendant un moment le légendaire Eko comme étant une personne à l’humour débordant... Mouai non, certaines idées doivent rester simple idée. Secouant la tête, je prends place et laisse couler un peu de temps avant d’oser prendre la parole.

“ Mon roi... Ne pensez vous pas qu’il faudrait ... Rassurer la population et ... Chercher un arrangement avec ces révolutionnaires ? “

Ma question allait sans doute le faire tilter. Et vu ce que j’avais compris de lui, il allait s’énerver, ou pas ? Attendant quelques secondes, je vins à m’expliquer afin de lui donner mon point de vue.

“ Répondre à la guerre par la guerre serait une façon de s’abaisser ne pensez vous pas ? ... Un homme tel que vous se doit de garder contenance et au contraire ne pas montrer signe de faiblesse ? Au contraire, tendre l’oreille afin d’écouter et la main afin d’être proche est un signe de grandeur. Peut-être pourriez vous ... Charger un homme de négocier avec ces indépendantistes ? Afin de s’arranger et calmer les tensions ? “

Restais à voir quel était son avis sur ses “ ennemis “ et surtout sur la faction révolutionnaires. De nos jours, cette dernière n’étant plus unis par son ex Leader, celle-ci est trop disparate. Certaines divisions sont violentes alors que d’autres sont parfois trop molles... Mais le juste milieu se cherche et c’est là que se trouve l’Inquisition. J’attendais donc les dires du roi priant que rien ne vienne nous importuner.

Komari de son côté était heureuse de voir qu’elle ne s’était pas faite une ennemie. Elle approcha de sa nouvelle “ cible “ et vint à tenter de l’aborder, quitte à briser son charme sur l’homme en face d’elle. Quelque peu timide au départ, elle ne se fit pas prier pour tapoter l’épaule de la demoiselle afin d’avoir son attention.

“ Donna Maccalen ? Je suis Komari, je viens de la part de l’Inquisition pour vous aider... “

Elle jouait sur les mots, mais elle espérait pouvoir avoir son attention en nommant le groupuscule dont elle faisait partit et pour cause, qui dit Inquisition dit Erwin Dog, et ce nom n’est inconnu de quasiment personne dans la révolution, à l’exception de ceux qui se font ermites...



Codage par Libella sur Graphiorum

Revenir en haut Aller en bas
Lidy Olsen
Agent d'élite CP6
avatar
Messages : 239

Feuille de personnage
Niveau:
27/75  (27/75)
Expériences:
177/200  (177/200)
Berrys: 42.585.500 B

MessageSujet: Re: [Présent] - Le roi qui règne est toujours le plus grand [Pv : Shiki]   Lun 22 Oct 2018, 20:10


Le roi qui règne est toujours le plus grand [5]


- Messieurs, j’aimerais que vous repreniez votre poste.

Vêtue d’une armure, la Olsen venait de s’infiltrer dans le château. Elle avait pris la place d’une personne qui semblait faire partie du « haut » du panier de la garde, à en croire ses pensées. Lui voler sa vie aurait été plus efficace, mais elle n’avait pas réellement eu le temps : au moment où la jeune femme avait failli quitter son champs de vision, elle lui avait foncé dedans à l’aide de son Soru. Certes, c’était radical, mais elle l’avait envoyé dans les vapes. Ensuite, des hommes s’étaient approchés et l’idée de se faire attraper ne lui plaisait pas. Elle avait tout juste eu le temps de prendre l’armure, et de cacher la femme avant de voir arriver les deux plaisantins.

Le fait d’intégrer les gardes, c’était une occasion de leur soutirer des informations. En plus avec les heaumes et l’écho, les voix n’étaient que peu identifiables. C’était loin d’être une faille dans la sécurité, puisqu’une série de mots de passe existait entre les membres. Ils attendaient tous une réponse précise, et à travers son heaume, elle pouvait les voir.

Quand la demoiselle aborda donc deux hommes au poste de garde, ceux-ci s’échangèrent un regard mais ne se firent pas prier. Ils revinrent à leur position, et ils laissèrent entrer la bleue dans le château. A présent, il allait falloir attirer les témoignages à travers des extractions d’informations de l’intérieur. Manipuler, c’était un petit jeu amusant. Elle était loin de se douter que plus loin, un jeune homme téméraire venait de soulever la colère d’un Roi.

- QUOI ?! Comment osez-vous ? Repartez à votre pl-
- Il n’a pas tort, fit une voix en arrière plan.


Son heaume sous le bras, le chef de la garde venait d’arriver. Il n’était jamais bien loin en règle générale, mais son absence du matin avait empêché le roi de faire ses doléances. Il avait finalement décidé de ne pas refermer la porte, mais ce qu’il avait entendu ne lui plaisait guère. « Négocier » ?! C’était des foutaises. Il comptait bien garder son trône, et son confort. Même s’il n’était pas foncièrement mauvais, il était foncièrement égoïste. Un air abusé sur le visage, il finit par tourner la tête en direction du nouvel arrivant, un homme au visage plutôt plaisant.

- Ah ? Qu’entends-tu par là ?
- Les indépendantistes nous mettent des bâtons dans les roues, et leur puissance commence à grandir. C’était le sujet de ma sortie de ce matin : nous ne pouvons plus les ignorer. Si le peuple ne voit ni négociation, ni répression radicale, il va venir frapper aux portes du palais. Et que devient un roi d’un pays vide de son peuple ?


Le roi grommela. Il n’aimait pas cette situation. A vrai dire, il voyait deux situations qui sortaient : soit il tentait de négocier, soit il employait toutes ses ressources à détruire les indépendantistes. La seconde possibilité était loin d’être la plus plaisante, pour le peuple et pour ses ressources, et ils en sortiraient peut-être affaiblis, mais… Ah, il savait que son ami d’enfance le mettait face à un choix difficile à faire.

A l’extérieur du château, les hommes et femmes de la révolution de l’île se préparaient. Quand ils étaient en pleine préparation, le monde semblait s’arrêter. La ville avait une espèce de calme qui ne lui était pas habituel : certaines échoppes manquaient, des magasins fermaient. On pouvait presque identifier les indépendantistes à la fréquence à laquelle ils vivaient. Pourtant, aujourd’hui, c’était un autre type de révolution qui s’était amené sur l’île. Donna fronça les sourcils en voyant arriver la femme-poisson, et elle fut d’autant plus surprise devant sa révélation. Bientôt, un sourire parcourut ses lèvres :

- Nous accueillons avec plaisir des alliés. Les indépendantistes sont en train de revoir leurs méthodes, et nous aurons besoin de vos conseils, j’imagine. L’Inquisition est spécialisée dans les attaques non-létales, il me semble, c’est ça ?

Elle souriait et semblait sincère quant à l’idée de prendre ce que l’Inquisition pouvait proposer. De son côté, le jeune homme blond semblait interloqué. Il ferma les poings sans rien dire.

Revenir en haut Aller en bas
Shiki M. Eiki
Capitaine de division
avatar
Messages : 413
Race : Humain
Équipage : Inquisition

Feuille de personnage
Niveau:
32/75  (32/75)
Expériences:
144/250  (144/250)
Berrys: 650.000 B

MessageSujet: Re: [Présent] - Le roi qui règne est toujours le plus grand [Pv : Shiki]   Lun 22 Oct 2018, 20:40

Nouvelle mission




Regardant l’homme désormais vêtu, celui-ci réagit de façon plutôt sanguine. J’en tressaillis quelque peu en me demandant si je n’allais pas devoir agir autrement. Le courroux du roi était peu impressionnant, mais mine de rien efficace. Baissant les yeux, heureusement qu’un tiers vint à intervenir en ma faveur. Soupirant de soulagement, je vins à laisser l’homme appuyer mes dires. Seul couac, s’était le fait qu’il supposait deux options. La pacifique et celle plus violente. Aussi, je vins donc intervenir pour tenter de faire pencher fortement la balance vers la justice douce, celle qui devait régner sur cette contrée et tout le monde.

“ V... Votre majesté... Si je puis me permettre d’autres paroles... “

Attendant un semblant de permission ,je jouais le faux timide avant de reprendre la parole.

“ Je pense que négocier serait la meilleur option. Les représailles seraient un signe de puissance certes, mais ... Aussi une preuve de perte de sang froid. S... Selon moi, un vrai monarque n’a pas besoin de dégainer son arme, l’épée de Damoclès ne doit être utilisée qu’en cas extrême, en dernier recours... Mais un homme qui règle ses soucis ou soumet ses ennemis de par sa simple prestance ... C’est toujours plus plaisant pour le peuple. Un homme charismatique est toujours plus apprécié... “

Attendant son avis, je regardais le garde principal qui avait visiblement une double casquette. De ce que j’en voyais, il était indirectement comme un conseiller de part le lien qui les relient. Ainsi donc, je tentais de faire bonne figure, gardant mon casque sur le crâne pour cacher au mieux ma tête.

“ ... Et puis... Une guerre ouverte mettrait en danger les citoyens. Certains préfèrent un roi qui montre sa puissance, mais ... Supposons que l’ennemi ne se soucis pas des civils ? Ce serais une bataille avec un handicap que de devoir nous protéger nous-même en plus de gérer la population. Des négociations pacifiques seraient une bataille sur un seul front... “

Restais à voir ce qu’allait penser ce roi de cette stratégie.

La femme poisson observait la leader de la faction révolutionnaire et espérais ne pas tomber sur une violente personne. Ainsi donc, alors qu’elle supposait des choses, gardant un oeil sur son entourage, elle parla d’une voix fluette.

“ ... Nous préférons ne pas utiliser la violnce, ou alors en dernier recours... Nous avons eu vent de vos agissements et aimerions ... Remédier à ceux-ci. “

Aussi tentait-elle désormais un bluff indirect, mentant sans trop mentir dans son monologue.

“ Plusieurs de nos membres sont dispersés sur l’île afin de s’infiltrer dans la contrée... Peut-être même qu’un des notre discute avec le roi afin de trouver un arrangement possible. Si nous arrivions à négocier pour vous.... Accepteriez vous de signer un accord avec le roi ? Nous pouvons arriver à le raisonner si on y met du sien. “



Codage par Libella sur Graphiorum

Revenir en haut Aller en bas
Lidy Olsen
Agent d'élite CP6
avatar
Messages : 239

Feuille de personnage
Niveau:
27/75  (27/75)
Expériences:
177/200  (177/200)
Berrys: 42.585.500 B

MessageSujet: Re: [Présent] - Le roi qui règne est toujours le plus grand [Pv : Shiki]   Mar 23 Oct 2018, 12:45


Le roi qui règne est toujours le plus grand [6]


- Vous… vous avez peut-être raison.

Il réfléchissait comme si la solution pacifique était réellement envisageable. Ce point-là, c’était le résultat d’années de réflexion sur fond d’idées folles qu’il avait eues. Il ne savait pas comment gérer les choses, mais s’il réunissait les leaders de l’opposition pour obtenir ce qu’il désirait d’eux, peut-être qu’il n’aurait pas à mener une guerre à fronts ouverts. Ce semblant d’idées folles le réjouit, et il sembla plus ouvert à la discussion. Son ami d’enfance eut un petit sourire amusé en voyant que le roi semblait reprendre des couleurs et se calmer, enjoué par l’idée de cette rencontre.

- Qu’on prépare tout ! Invitez par communiqué express les pontes indépendantistes, et qu’on installe la table ovale !

Il tapota l’épaule du garde et sembla même le féliciter de sa prise de parole. Apparemment, ça lui avait remis un peu les idées en place. Une guerre ouverte demanderait trop de ressources et lui ferait perdre trop de confort. Là, il pouvait signer une trêve avec ses adversaires, se procurant du répit pendant ce temps. Allait-il falloir beaucoup céder ? Il n’avait pas toutes les notions des choses, mais il comprenait bien qu’il faudrait faire quelques concessions.

La Olsen commença à voir l’agitation quand on l’aborda pour qu’elle aide à préparer la salle des convives. C’était embêtant : cela ne lui permettrait pas d’avancer dans son enquête. Elle pesta intérieurement. Pendant ce même temps, les cuisines étaient en ébullition. Reutsuna n’avait pas le temps d’interroger les personnes sur la fuite d’information, en ciblant des choses précises. Elle se demandait même si elle pouvait être d’une quelconque utilité ici, mais impossible de communiquer. On ne lui offrait pas un seul instant de répit : quel métier épuisant !

Avec un peu de chance, Alistair se disait qu’il pouvait obtenir les informations qu’il souhaitait rapidement. Cependant, avec l’arrivée de cette « Komari » tout était remis en cause. Il était sous le charme de son interlocutrice, et quand il tenta de se défaire de celui-ci, il sentit qu’il ne pouvait pas, qu’il était… comme hypnotisé. Ainsi, c’était une des capacités de cette femme ? Merde, il s’était fait avoir.

A côté, Donna semblait sidérée par la remarque de la jeune femme. Elle se tut un instant avant de finalement commencer à parler :

- Un accord ? Jamais il ne…

Mais elle n’eut pas le temps de terminer qu’une sirène retentit sur l’île. Elle se stoppa net, et quand elle se tourna en direction du château, sortant en précipitation du bar, elle ne put qu’apercevoir un homme qui se tenait sur l’un des murs surélevé du symbole de la puissance royale. Il portait une sorte de diffuseur de son, et lorsqu’il parla dedans, les mots sortirent amplifiés.

- Nous attendons au château tous les indépendantistes leaders qui voudraient conclure un accord avec le Roi. Celui-ci s’est décidé aujourd’hui à s’ouvrir à la discussion pour pérenniser ses relations avec le peuple. Longue vie au roi.

Il fallait dire que les choses étaient sorties de nulle part pour les indépendantistes. Les regards s’échangèrent, les souffles se retinrent. On avait dit que ce roi était égoïste, mais ce n’était peut-être pas vrai. Comme crispée, Donna Maccalen se tourna vers Komari, se demandant s’il s’agissait d’un piège. L’Inquisition était-elle de mèche avec cette foutue organisation royale ? Non, elle ne le pensait pas. Ils avaient fait leurs preuves.

- Si l’Inquisition peut aider, nous ne sommes pas des experts avec cela…

La jeune femme semblait effectivement perdue dans les méandres de la politique. Pour Alistair, les fuites d’informations n’étaient toujours pas résolues, mais il était surtout un agent de terrain, il se devait de suivre le mouvement. C’est ainsi que, comme un garde du corps, il suivit Donna Maccalen qui se dirigeait vers le premier événement de ce genre sur l’île, quelques heures plus tard.

La Olsen observait la salle dans laquelle rentraient les grandes pontes de l’île en terme d’indépendantistes et de royauté. Le Roi, son fils et son chef de la garde étaient d’un côté de la table, tandis que tout autour se trouvaient des marchands, des personnalités et même Donna ainsi que ses alliés. Ils avaient tous leur mot à dire dans l’histoire.

- Nous sommes là pour obtenir quelque chose de l’autre, fit le Roi tandis que les portes se fermaient. Tout d’abord, j’ai une requête à faire : ne soyez pas muets devant mes prises de paroles, et sentez vous libre de parler dans le respect d’autrui.

Il souriait, d’un sourire qui ne lui ressemblait pas, et qui semblait défigurer ses traits. Cependant, il fallait en profiter. Lidy continuait d’observer, lisant les pensées des personnes présentes pour savoir si certaines avaient des besoins véhéments à l’égard du roi : lorsqu’elle s’arrêta sur Donna, son sang ne fit qu’un tour.

Revenir en haut Aller en bas
Shiki M. Eiki
Capitaine de division
avatar
Messages : 413
Race : Humain
Équipage : Inquisition

Feuille de personnage
Niveau:
32/75  (32/75)
Expériences:
144/250  (144/250)
Berrys: 650.000 B

MessageSujet: Re: [Présent] - Le roi qui règne est toujours le plus grand [Pv : Shiki]   Jeu 25 Oct 2018, 02:09

Nouvelle mission




Il fallait que le plan fonctionne. On se bat souvent avec les points, mais avec les mots c’est plus subtile. Peut être que les choses allaient s’empirer, mais j’en doutais. Amener le roi et les indépendantistes à parler, s’était déjà une belle victoire. Restais à voir si la politique allait laisser place à l’humanité de chacun. Là, on pourrais parler de triomphe. Ainsi donc, je fus heureux de voir que l’homme pensait à accepter cette idée et quand il affirma vouloir préparer la table ovale, mon visage s’illumina de bonheur. Restais à voir si Komari avait réussit aussi de son côté...

Pour ma part, je suivais les préparatif d’un oeil attentif, ne quittant pas d’une semelle le monarque qui désirais faire des efforts visiblement. Je n’envisageais pas qu’il puisse être manipulateur et peut être planifier un coup de pute pendant ces négociations si elles se faisaient. L’annonce fut faite et il ne restais plus à ce que les invités arrivent, répondent présent à l’appel.

Komari entendit comme les autres l’invitation audio et fut comme soulagée. Donna elle restait sur ses gardes, alors pensant que le plan fonctionnait, elle jetait indirectement des fleurs pour son compagn... Collègue ?

“ Sans doute qu’un de mes collègue a réussit à convaincre le roi... Cela signifie que tout marche comme prévu. Il ne reste plus qu’à sceller un vrai pacte de paix. La majeure partie du travail est fait. Quant à l’aide, je... Je veux bien me proposer comme hmmm... Conseillère ? “


Ils allaient donc ensuite vers la fameuse salle prévue pour la rencontre et suivait le cortège discrètement ne désirant pas être mise en avant. Qui sait si son apparence ne choquerait pas le souverain ? Bref... Arrivant dans la salle, elle ne fut pas la plus sereine quand les portes se refermaient. Est-ce un piège ? Seul un homme arriva à la rassurer; un soldat casqué qui semblait ne pas la lâcher du regard : moi.

Souriant à la belle, je laissais donc le roi parler, lui qui invitait à la parole franche et non avec des pincettes. Aie.. La vérité peut blesser ... Ne l’oublions pas. De son côté donc, la femme poisson osa tenter de prendre la parole.

“ Sans vouloir diriger les discussion c... Cher roi, peut-être faudrait-il revenir sur nos différents et faire un léger mea culpa de chacun de notre côté ? Mettre à plat tout ça serait un moyen de faire une réunion... Sans possibles tensions non ? “

Peut-être est-ce risqué comme stratégie, mais en mettant vite les nerfs à vif, peut-être que les tensions seraient vites désamorcées. Ou alors elles exploseraient... Tout dépendais des questions posées et comment elles seraient perçues... Il fallait prier que tout se passe bien. Je pris donc la parole.

“ Souverain... Pensez vous - si vous me permettez la question - avoir mal agis ? Ou plutôt ... Pardonnez mon ex blasphème - pensez vous avoir été trop dur envers votre peuple ? Après tout, en un sens c’est pour ces possibles raisons que les indépendantistes ont commencés à militer contre votre personne.
Et de votre côté, pensez vous avoir mal réagis à cette possible hmm... Tyrannie ? Pensez vous qu’attaquer de la sorte le souverain n’était peut-être pas un peu trop osé ? ... Je veux dire... Je comprends que parfois taper du poing est plus utile que de longues tirades mielleuses... Mais ne pensez vous pas qu’aller jusqu’à mettre en danger des civils n’est pas un peu... Extrême ? “


Je me mordais légèrement la langue en me rendant compte que je jetais un peu plus la pierre vers les révolutionnaires plutôt que faire vraiment moitié-moitié. Restais à voir comment ils réagiraient chacun de leurs côté par rapport aux faits qui leurs étaient potentiellement reprochés.



Codage par Libella sur Graphiorum

Revenir en haut Aller en bas
Lidy Olsen
Agent d'élite CP6
avatar
Messages : 239

Feuille de personnage
Niveau:
27/75  (27/75)
Expériences:
177/200  (177/200)
Berrys: 42.585.500 B

MessageSujet: Re: [Présent] - Le roi qui règne est toujours le plus grand [Pv : Shiki]   Jeu 25 Oct 2018, 12:04


Le roi qui règne est toujours le plus grand [7]


Un garde bien loquace, si c’en était un. La Olsen fronça les sourcils et observa le jeune homme sous couvert de son armure, essayant de capter ses yeux à travers le mur de métal qui l’entourait. Elle était cependant mal placée pour cela, et avec cette combinaison intégrale, impossible de lire dans ses pensées. Un soupir las sortit de sa gorge, tandis qu’elle reprenait ses aises dans son propre habitacle. Il commençait à faire chaud : vivement que les négociations soient terminées. Quand le garde eut terminé sa tirade, suivant celle de la femme-poisson, le Olsen sentit que quelque chose venait de se détraquer dans l’air. Reconnaître ses torts c’était une chose, mais un sourire malsain venait d’apparaître sur le visage du chef de la garde, attirant le regard des indépendantistes.

- Nous sommes dans un moins grand mal !
- Votre négligence en tant que suzerain tue des civils plus que nous n’en tuons par mégarde !
Hurla Donna avec un air indigné. Vous êtes dans un tort…
- Taisez-vous,
fit le Roi en mettant une main devant ses yeux. Les chamailleries ne nous mêleront nulle part. Je ne suis pas le plus sage des souverains, mais le sort du peuple ne m’est pas indifférent. Discutons d’une manière de le rendre moins pénible.

Les partis échangèrent des regards, et acquiescèrent. Il venait de faire montre d’une certaine capacité à prendre les choses de revers. Là où ça aurait pu dégénérer, son comportement était étrangement… Intéressant. Il sourit, quand brusquement les autres membres de la salle se tournèrent vers la grande porte qui venait de s’ouvrir. Un homme encapuchonné entrait dans la pièce, de toute évidence en train de lorgner sur les lieux depuis l’extérieur. Son corps était caché tout entier, encore une fois. Une plaie.

Mais ce qui interpella Lidy, ce fut la familiarité qu’il semblait représenter pour elle. Brusquement, elle fit un pas vers l’avant. Les gardes semblaient inquiets, mais ce n’était pas ce qui l’embêtait elle : cet homme…

- Nicolas, marmonna-t-elle.

Et il révéla son visage sinistre, fatigué et mécontent. Ses pensées étaient multiples : les corruptions, la manipulation des gardes, les preuves à leur encontre, tout était là. Il semblait avoir prévu de les dénoncer au Cipher Pol 6 depuis un moment, en passant par sa sœur. Cependant, une intervention avait commencé à faire pencher la balance, et là où il s’était amusé à semer le chaos, il récoltait l’espoir. Encore une de ses exactions.

- Que se passe-t-il ? Lâcha Alistair en mettant une main sur sa lance.
- Oh, calmez-vous, calmez-vous. Je ne suis pas là pour te tuer… Je suis là pour exposer la sombre vérité. N’est-ce pas, Donna ?

La femme le regardait, atterrée. Il la connaissait, et elle eut de brusques souvenirs : ceux de sa famille en train de mourir, et de la colère qu’elle vécut des années durant, déchirant le portrait du roi, souhaitant mille fois sa mort. Il était venu à elle, la cueillant comme on cueille un fruit et qu’on en arrache les pépins pour faire un arbre.

- Tue-le. Tue le Roi.

Les gardes se mirent en position de défense, leurs lances en avant, et Alistair pointa, sous la colère, Nicolas. Cependant, un autre événement arriva, inconcevable, incontrôlable. Derrière le frère de Lidy, une demi-douzaine d’hommes entra dans la salle, armée jusqu’aux dents, sautant sur Komari, Shiki et le Chef de la Garde. La négociation de paix ? Encore une fois interrompue.

Revenir en haut Aller en bas
Shiki M. Eiki
Capitaine de division
avatar
Messages : 413
Race : Humain
Équipage : Inquisition

Feuille de personnage
Niveau:
32/75  (32/75)
Expériences:
144/250  (144/250)
Berrys: 650.000 B

MessageSujet: Re: [Présent] - Le roi qui règne est toujours le plus grand [Pv : Shiki]   Jeu 25 Oct 2018, 16:45

Nouvelle mission




Les esprits s’échauffent doucement comme imaginé. Et pour cause, voilà que le garde supérieur semblait vouloir prouver quel camps avait le moins de tort. D’un côté comme de l’autre les choses allaient mal se passer si cela continuais mais contre toute attente, voilà que le souverain semblait s’emballer pour calmer la situation. Surpris en premier, finalement je vins appuyer ses dires via une simple tirade traduisant mon état d’esprit.

“ Le but n’est pas de savoir qui a le plus tort, mais bien reconnaitre ces derniers et avancer. “

La situation se calmait en douceur et je relevais doucement ma visière. Il fait une chaleur à crever dans ces espèces d’armure... Soupirant de lassitude, je m’attendais à ce que les dires reprennent mais voilà qu’un imprévu se déroula. Une tiers personne semblait entrer dans ces lieux et désirer “ parler “. Intrigué par la démarche de cet inconnu, je posais inconsciemment une main sur mon arme de prédilection et Komari aussi.

La scène se déroulant sous nos yeux, j’avais le loisir d’analyser et cela ne me plaisais pas, vraiment pas même... L”homme se mit à parler et regarder une certaine Donna. Hm ? Qu’est-ce donc que ce comportement ? La tension montait et l’ambiance devenait plus malsaine que jamais. Qu’est-ce que cela signifie ? Est-ce que au final le responsable de la violence de ces révolutionnaire est dû à cette personne et non Donna ? Bien des hypothèses mais aucune preuve. Seul quand les mots “ tue le roi “ tombèrent que l’alarme fut sonnée dans ma tête. Tandis qu’un collègue pointait une lance, pour ma part je sortis de son fourreau ma fameuse double lame et la laissais en mode “ une lame “. Komari elle faisait de même, dégainant un nodachi d’une grandeur étonnante prêt au combat.

Visiblement, ces “ préparatifs “ étaient utiles et pour cause, un duo d’homme venait à chacun de nous. Six personnes au total ; sept en comptant le mystérieux personnage. Il fallait agir. Portant une main à mon casque je le retirais pour alors avoir une meilleur vision et interposais ma lame entre moi et mes assaillant m’attaquant directement. L’un armé d’une sorte de faucille chaînée et l’autre avec des griffes spéciales j’allais devoir me méfier tant au corps à corps qu’au combat à distance.

“ Protégez les représentants !!! “


Quant bien même le roi était le principal visé, chaque personnages de cette réunion avait une importance égale. La moindre mort ou blessure de trop pourrait avoir des représailles inquiétantes. Hors de question de risquer quoi que ce soit. Alors que la femme poisson elle aussi maintenait ses ennemis à distance grâce à sa longue lame je n’avais pas le temps de voir si l’homme à la lance arrivait à s’en sortir.
Tandis que nous étions occupés, il me fallait aussi vérifier que le roi ne soit pas en danger et justement... L’homme encapuchonné semblait avoir disparu dans la foule. Profiterait-il de ses sbires pour tenter un kidnapping ou autre ? M’en inquiétant, je me retournais après avoir repoussé violemment mes adversaires mais voilà qu’un de mes poignets était plus lourd. Hm ? Une chaîne était enroulée autour ? Me mouvoir allait être difficile et voilà que l’homme aux griffes me fonçait dessus. “ Enclenchant ma lame, je réussis à scinder celle-ci en deux et contre l’approche de l’homme armé. Coupant ensuite la chaîne, je montrais que cette technique - bien réfléchit - ne fonctionnerait pas sur moi. Commençant à prendre une pose, je vins à préciser aux gens.

“ Accrochez vous à quelque chose au cas où !!! “

Faisant un mouvement circulaire via une rotation complète sur moi, une véritable bourrasque de vent se fit sentir, démontrant une simple force physique hors du commun, avant de prendre la forme d’une lame d’air imposante qui allait frapper de plein fouet mes adversaires face à moi. Repoussés et se cognant un mur; mes deux opposants venaient de rejoindre Morphée pour un petit moment. Il fallait faire vite. Je cherchais le roi du regard.



Codage par Libella sur Graphiorum

Revenir en haut Aller en bas
Lidy Olsen
Agent d'élite CP6
avatar
Messages : 239

Feuille de personnage
Niveau:
27/75  (27/75)
Expériences:
177/200  (177/200)
Berrys: 42.585.500 B

MessageSujet: Re: [Présent] - Le roi qui règne est toujours le plus grand [Pv : Shiki]   Ven 26 Oct 2018, 12:00


Le roi qui règne est toujours le plus grand [8]


Nicolas avait engagé le combat contre Alistair qu’il semblait mener par le bout du nez. La différence de puissance était telle qu’il ne se donnait pas la peine d’y aller à fond, préférant prendre le temps d’observer les forces en présence dans ces lieux. Il fronça les sourcils devant la puissance de l’épéiste et de la femme-poisson, se rassurant quand il put apercevoir que le chef de la garde était bel et bien submergé par les techniques des deux mercenaires spécifiquement engagés pour avoir sa peau. Leur première approche avait été la bonne, et ils pourraient bientôt se donner du temps pour tuer l’incapable roi et provoquer un nouveau chaos sur l’île. Les indépendantistes seraient assiégés de toute part, le Gouvernement Mondial instaurerait une nouvelle tyrannie, et il suffisait de saupoudrer le tout de constantinisme pour que…

- Ne regarde pas ailleurs, fit une voix dans le dos de Nicolas.

Ce dernier écarquilla les yeux et eut tout juste le temps de se dégager pour recevoir un coup d’éventail qui lui entailla le bras. Il vit l’arme revenir à sa maîtresse et pesta : Reutsuna était là, en habits de bonne. Elle avait déchiré sa robe par le bas en entendant la cohue et avait fait évacuer les cuisines le plus vite possible, heureuse décision. Le frère de Lidy pesta : les deux mêmes adversaires qu’il avait si savamment tenus en respect sur cette île où une Zoan s’était déchaînée.

- Je n’ai pas le temps de jouer avec vous, marmonna-t-il.

La Olsen était stupéfaite, lisant les pensées de son frère. Elle le savait fou, mais à ce point-là… Il pensait qu’il allait lui-même pouvoir tuer le Roi et défaire les deux membres de l’Inquisition – enfin, il associait Shiki à l’Inquisition – elle put l’identifier quand il défit sa visière - mais la femme-poisson il se contentait de la voir telle qu’elle était. Le chef de la garde fut rapidement projeté à quelques mètres du roi, et les deux mercenaires se jetèrent sur ce dernier.

Brusquement, ils furent emportés contre le mur par un corps en pleine projection. Dans son armure, elle était moins habile, mais la Olsen savait qu’elle ne pouvait pas laisser le Roi mourir, alors autant y aller à fond. Elle s’était projetée avec Soru, ne pouvant pour l’instant pas maîtriser l’arrêt malgré toute la théorie qu’elle possédait. Son corps n’était pas encore prêt.

- Shiki Eiki, attaquez l’homme encapuchonné ! Ordonna la Olsen sous son casque, ouvrant la visière pour se faire entendre. Vous, affrontez Donna ! Ajouta-t-elle à Komari en la pointant du doigt. Alistair, Reutsuna, évacuez la salle !

Les ordres étaient donnés, mais quant à savoir s’ils allaient être suivi… Le chef de la garde se releva avec difficulté au même moment que les deux mercenaires qui semblaient prêts à se relancer à l’assaut du Roi. Ce dernier avait sorti une petite dague pour se défendre, mais il tremblait de peur. Ce n’était pas un roi bon, ce n’était pas un roi courageux, mais c’était un roi qui, égoïste, se montrait un tantinet raisonnable. Il n’était pas aussi mauvais qu’elle l’avait dépeint. Donna, elle, avait choisi son camp. Elle s'était élancée en direction du souverain. Tant qu'à faire, elle voulait le tuer avant de finir cette réunion...

Quand la Olsen s’élança en direction du premier mercenaire, elle laissa le chef de la garde s’occuper du second. Il fallait faire en sorte qu’il soit en situation de vaincre les ennemis uns à uns. Nicolas, de son côté, observa l’épéiste. Il recouvrit son avant-bras de Haki de l’Armement et se mit en position de combat. En dessous de sa cape se trouvait un immense attirail qu’il n’hésiterait pas à utiliser à l’encontre de son adversaire… C’était un ennemi puissant, mais surtout capable du pire.

Revenir en haut Aller en bas
Shiki M. Eiki
Capitaine de division
avatar
Messages : 413
Race : Humain
Équipage : Inquisition

Feuille de personnage
Niveau:
32/75  (32/75)
Expériences:
144/250  (144/250)
Berrys: 650.000 B

MessageSujet: Re: [Présent] - Le roi qui règne est toujours le plus grand [Pv : Shiki]   Dim 28 Oct 2018, 20:31

Nouvelle mission




La réunion prenait une tournure inattendu et pour cause, je ne pensais pas que La menace serait extérieur. J’ai toujours penser que le roi ou Donna ferait une bêtise, mais en aucun cas qu’une tiers personne viendrait déclarer la mort du souverain comme seule solution aux soucis... C’est donc ainsi que la guerre était déclarée et nous forçait à prendre les armes en main. Le temps des négociations étaient en suspensions.

De ce fais, je me battais pour la survie de la paix et le protection des gens ici présents. Attendant de voir ce que les choses allaient donner, je regardais vers où était le roi. Komari elle se débattait avec ses ennemis sans s’en débarrasser aisément comparé à moi. Les alentours devenaient un peu chaotique car combattre ET évacuer est une chose difficile... Il faut combattre l’ennemi avec le handicap de ne pouvoir être à fond... Pourtant, la chose semblait bien se dérouler grâce à l’intervention d’une personne inconnue au bataillon. Ses instructions ayant été données, je regardais en direction de la fameuse cible et laissais Komari gérer de son côté.

Il était trop tard pour se poser la question de si la personne était alliée ou non. Me tournant vers l’homme à l’allure suspecte, je vins à remettre mes deux lames en une seule et prendre en main l’arme fièrement avant de fixer celui-ci. Ses bras à lui semblaient devenirs noirs. Du haki ? Voilà qui allait me rendre la chose difficile... Pourtant, je ne devais pas baisser les bras. Fronçant les sourcils, je vins à m’adresser à mon futur adversaire.

“ Qu’est-ce que la mort du roi pourrait vous amener ? Cela soulèverais une vague d’indignation en plus d’additionner une image extrémiste à la révolution... Nous ne sommes pas ce genre de révolte... Que représentez vous alors ? “


La question clairement ouverte, je le laissais répondre ou non avant de m’élancer sur lui à toute vitesse. L’arme vers le haut, nul doute qu’elle allait s’abattre sur lui et ceci n’était nullement une feinte. L’évidence avait parfois du bon car l’ennemi peut se mettre à douter. Un coup si “ simple “ peut-il être vraiment sérieux ? Ma réponse était “oui”. Sans tarder, je tentais d’abattre mon arme sur lui et si ses bras réusissaient à parer mon coup et me tenir en joug, je me servirais d’une jambe pour frapper son ventre et au passage m’appuyer pour reculer et assurer mes arrières. Offensif tout en gardant une part de sécurité, je jouais l’analyse pour commencer. Selon ses “ réponses “ je pourrais m’adapter et contre attaquer immédiatement.

Pour la femme poisson, les choses étaient plus délicates. Arrivant à se défaire des adversaires qui ne la lâchaient pas, elle alla face à Donna pour tenter de la raisonner. S’interposant entre le roi et tout assaut de sa part, elle mit son arme devant elle pour tenir en joug la demoiselle.

“ Ne fais pas ça. Qui est cet homme et pourquoi lui obéir ? Nous vous avons promis de vous aider... Faire ça réduirais à néant nos efforts jusqu’à maintenant. “

“ Menaçant “ la demoiselle avec son arme, elle se tenait prête à agir si elle s’entêtait à vouloir tuer le roi.



Codage par Libella sur Graphiorum

Revenir en haut Aller en bas
Lidy Olsen
Agent d'élite CP6
avatar
Messages : 239

Feuille de personnage
Niveau:
27/75  (27/75)
Expériences:
177/200  (177/200)
Berrys: 42.585.500 B

MessageSujet: Re: [Présent] - Le roi qui règne est toujours le plus grand [Pv : Shiki]   Lun 29 Oct 2018, 11:51


Le roi qui règne est toujours le plus grand [9]


- Je ne suis pas la Révolution… Je suis de la même caste que Narseh, j’amène le chaos comme le « Faiseur de Coups d’états ». C’est mon modèle.

La voix retentit comme un glas. Il aimait le chaos, c’était devenu sa seule raison de vivre. Après la mort de ses parents, il avait vécu dans l’incapacité de subvenir à ses besoins, et avait remarqué que le monde était devenu la pire chose qu’on puisse imaginer. Alors qu’il était jeune, il pensait qu’il ne manquerait jamais de rien. Mais qu’importe pirates, qu’importe gouvernementaux, il se fichait de tout cela : il voulait juste que le monde retrouve son état d’origine. Les vies à détruire sur le chemin étaient un maigre prix pour que son rêve devienne réalité.

Ainsi, l’attaque de front semblait être la réponse. Il avait prévu d’attaquer avec un coup vertical, quand brusquement, alors que l’attaque de Shiki fut interrompue par une plaque d’armement, un coup de pied vint cueillir le ventre de Nicolas. Il fut projeté en arrière, sentant son souffle se couper tandis qu’il relevait les yeux. Cet adversaire était peut-être à sa hauteur. Alors il allait y mettre du sien.

Sortant une demi-douzaine d’aiguilles, il les recouvrit d’armement et les lança en direction de son adversaire. Si elles l’atteignaient, elles lui feraient très mal, sinon elles détruiraient le sol derrière lui. L’attaque était surtout fait pour l’obliger à esquiver, puisque le combattant utiliserait des dials dans ses chaussures pour s’élancer sur Shiki à pleine puissance. Il saisirait le sabre avec une main recouverte de Haki, pour l’intercepter, et en profiterait pour donner un coup de pied en plein dans le visage de l’épéiste.

- Prends ça !

Alors, il se reculerait, sentant l’adrénaline couler dans ses veines.

Donna était face à un conflit. Elle voulait la mort du roi, cet être abject à cause de qui elle avait tout perdu. En même temps, la résolution du conflit pourrait l’amener à faire la paix avec elle-même… Enfin, sa décision était prise, et l’aide de cet homme allait changer le monde tel qu’elle le voyait. Cette femme-poisson était d’un autre niveau que ses camarades, ça se voyait. Elle possédait « un truc en plus », un truc qui dérangeait. Du pouvoir. C’était sans nul doute une bonne représentante de sa race…

- Cet homme que tu protèges est responsable de tous les maux de cette île. Il fera toujours des erreurs. Si nous prenons le pouvoir, nous serons là pour le peuple !

L’indépendantiste s’élança alors. C’était une pugiliste qui possédait un puissant Haki de l’Armement. Contrairement à Komari, elle était capable de plus.. Elle utilisa donc un coup pour tenter d’assommer directement la femme poisson.

Ce n’était pas un combat équitable. Il s’agissait d’un affrontement que Lidy ne pouvait pas gagner, elle le faisait donc juste durer. Ses compétences en self-défense étaient développés, plus qu’autrefois, mais sa maîtrise du Rokushiki laissait encore à désirer. Elle ne pouvait donc qu’utiliser un Kami-E approximatif en armure, et se laisser déporter sur le côté pour esquiver les coups les plus puissants. Heureusement, sa lecture de pensée lui permettait d’anticiper les coups avec suffisamment d’avance.

Le chef de la garde, lui, avait pris l’ascendant. Il affrontait sans mal son ennemi qu’il menait par le bout du nez. En lui collant quelques coups dans la figure, il avait déjà réussi à l’affaiblir plus que nécessaire. La Olsen pouvait observer son avancement. Il allait bientôt lui mettre le coup de grâce.


Donna est niveau 35.
Revenir en haut Aller en bas
Shiki M. Eiki
Capitaine de division
avatar
Messages : 413
Race : Humain
Équipage : Inquisition

Feuille de personnage
Niveau:
32/75  (32/75)
Expériences:
144/250  (144/250)
Berrys: 650.000 B

MessageSujet: Re: [Présent] - Le roi qui règne est toujours le plus grand [Pv : Shiki]   Mar 30 Oct 2018, 17:22

Nouvelle mission




Les combats étaient intenses mais seraient bref. Visiblement, mon adversaire n’était pas un amateur et ce sont ses bras devenus noirs comme de l’encre qui le prouvaient. Il se présentait donc comme un terroriste, un fauteur de trouble qui ne jure que par le chaos et l’anarchie. Certes le point de vue “ détruire pour construire ” est logique, mais l’application était mauvaise dans ces circonstances. Ainsi donc, je fonçais vers cet homme dans le but de l’attaquer. Le métal rencontra ses bras mais rien n’y fais, je ne pénétrais pas et ne passais pas au travers. Quelle force de défense... J’allais devoir réfléchir à une approche différente. C’est pourquoi je lançais un coup de pied qui fut plutôt efficace cette fois et me donnais ainsi un peu de répit. Il semblait plutôt bon de manière générale mais restais à savoir s’il était plus offensif, défensif ou polyvalent.

Quand je le vis prendre des aiguilles dans sa main, je me mis à faire tournoyer ma lame brutalement pour créer un véritable bouclier tranchant, empêchant ainsi ses aiguilles de me toucher. Cependant, sa charge devenait plus difficile à contrer. Malgré ma dextérité à la lame, le temps de stopper l’élan de mon épée et bouger librement... Il était trop tard. L’homme arrivait à moi pour me frapper et réussir son coup me faisant partir vers l’arrière, titubant. En plein dans le visage, le bout du pied avait frappé proche de l’oreille alors que le corps du pied avait frappé bien sur le côté de mon visage ainsi que le nez. Quelque peu perturbé, j’avais du mal à tenir debout, mais heureusement son mouvement de recul l’empêcha de prendre l’avantage en enchaînant. Sentant des perles carmins couler, je compris que mon nez était en sang à défaut d’être cassé.

Reprenant une pose de combat, je fixais cet homme qui allait devoir répondre de ses actes. Dans un tel lieu avec de telles personnes, il ne fallait pas faire durer ça longtemps. Me concentrant au plus vite, je vins à reculer aussi étrange cela puisse paraitre et lancer un regard sanguin à l’adversaire. J’allais devoir tenter ... Ceci. Rangeant ma lame comme s’il s’agissait d’un katana, je vins à fléchir sur mes jambes et dégainer d’un coup. Une grande lame d’air imposante se mit à foncer sur lui, mais l’attaque n’était au final pas si simple. Aussi inattendu cela soit-il, celle-ci commença à se diviser telle une hydre qui se voit pousser une tête chaque fois qu’on la coupe. Bientôt, vu la distance qui nous séparait c’est bel et bien non pas une mais quatre lames d’air fines qui allaient le couper s’il n’esquivait pas.
Pourtant, malgré la complexité de la technique, celle-ci n’était que diversion. Alors que les divisions avaient lieu, je me mis à courir derrière elles pour “ prévoir “ le déplacement de l’homme et vins à sauter vers la droite pour attaquer. Si l’homme était sur ma trajectoire, il serait en proie à mon assaut complice du premier. La lame en l’air, elle menaçait de s’abattre en diagonal sur lui. Si nos regards se croisaient il pourrait voir que j’agissais non pas comme une bête sauvage, non pas comme un vengeur, mais bel et bien quelqu’un qui agit pour la justice, ses convictions dites justes. Alors qu’un véritable picotement parcourir l’entièreté de mon bras, c’est un véritable hurlement qui remplirait la salle et déchirerais l’air alentour. Une lame d’une taille impressionnante viendrait cueillir le forban et sans doute le couper fortement car cette assaut serait à bout portant. Le picotement était continu, comme une douleur faisant piqûre de rappel, une manifestation de cette force qui devrait être utilisée avec parcimonie, avec soin. Une représentation de cette volonté héroïque qui m’habite, de ces gens qui croient en moi et que je ne peux décevoir. Ces souvenirs qui m’alimentent.

C’est ainsi qu’avec un peu de chance je mettais fin à cet affrontement ci. Mais qu’en était-il des autres ?

Komari entendait les dires de la demoiselle. Aveuglée par la haine et la colère, elle se devait d’être calmée. C’est donc sans regret qu’elle usa de son arme à la grandeur étonnante pour se dévier de la trajectoire du coup de Donna. La lame fut assez résistante pour ne pas briser sous l’assaut de la combattante et s’en suivit d’un coup propre à la demoiselle. À bout portant, elle usa d’une technique ne portant pas encore de nom. La femme poisson trancha en direction de la pugiliste et laissa la “ magie “ opérer. Pas de lame d’air, pas de contact direct avec la lame et pourtant, l’adversaire pourrait ressentir comme si son corps avait été coupé en deux. Restais à voir si ça serais suffisant pour l’écarter du combat, ou au contraire déployer sa rage de vaincre ?



Codage par Libella sur Graphiorum



Tech utilisées:
 
Revenir en haut Aller en bas
Lidy Olsen
Agent d'élite CP6
avatar
Messages : 239

Feuille de personnage
Niveau:
27/75  (27/75)
Expériences:
177/200  (177/200)
Berrys: 42.585.500 B

MessageSujet: Re: [Présent] - Le roi qui règne est toujours le plus grand [Pv : Shiki]   Mar 30 Oct 2018, 19:14


Le roi qui règne est toujours le plus grand [10]


Le chef de la garde vainquit. Il était puissant, et il vainquit sans remords l’adversaire qui tomba à ses pieds, avant de s’en prendre à celui qui attaquait la Olsen. Son attaque prit de court l’ennemi qui tentait une ultime percée en visant les parties de l’armure qui étaient exposées. Alors même que l’attaque faillit atteindre sa cible, la lame du chef de la garde intercepta l’ennemi qu’il transperça grâce à l’effet de surprise. Il dévisagea la jeune femme qui se releva en enlevant son casque : ses cheveux bleus vinrent alors se poser sur ses épaulières en métal, elle observa les combats au loin. La majorité des personnes qui se trouvaient dans la salle avaient été évacuées. Restaient Donna, Komari et le Roi, tandis que Nicolas et Shiki se trouvaient plus proches de l’entrée.

Une scène surréaliste pour la jeune femme se déroula alors. L’épéiste s’élança sur Nicolas dont le regard se porta sur les lames d’air qu’il esquiva presque au dernier moment. C’était de l’arrogance de la part du frère de la Olsen qui se réjouissait de pouvoir abattre son adversaire par des subterfuges. Il se retrouva alors face à une lame d’air d’une envergure incroyable qui lui trancha le torse à bout portant, en diagonal. Il recula alors, le pas un peu branlant tandis que son corps perdait ses forces. « Merde » pensait-il avec une rage insoupçonnée.

Derrière lui, brusquement, la lance de Alistair s’apprêta à le cueillir.

- Arrête, Alistair !

C’était un hurlement de terreur. La lance s’arrêta à la bordure de la peau de Nicolas. Le chevalier avait décidé d’attaquer en revenant, voyant une ouverture, mais son sang se glaça sur place devant le cri de sa patronne. Il se tourna vers celle qui s’avançait alors avec vivacité, en direction de Shiki et de son frère. Elle faisait cliqueter son armure, tandis que le regard de son frère s’était figé. Il était incertain de son sort.

- Partez, Shiki M. Eiki. Je m’occuperai de votre sort plus tard, pour l’instant… Le Roi est plus important à protéger. Il est honnête quand il dit qu’il veut trouver une solution pour le peuple : les ennuis du quotidien ne lui saillent guère.

Elle n’avait pas de remerciements à adresser à un primé. Elle ferait remonter son court affrontement ici, mais aussi le fait qu’il avait protégé le Roi. Komari était encore face à Donna et aurait peut-être besoin d’aide pour finir rapidement. En attendant, la Olsen avait besoin de se retrouver seule avec son frère. Enfin, « seule » était une manière de parler.

Elle l’observa, le lorgna, ferma sa main et apposa celle-ci tendrement sur le visage de son frère. Elle se retourna et se dévêtit finalement de son armure, laissant paraître une tenue plus simple avec laquelle elle était venue ici. Il faudrait qu’elle résolve l’enquête pour laquelle elle était venue à un moment donné… Mais pour l’instant, elle se contenterait de son frère.

- Amenons-le dans un lieu plus calme, et attache-le. Le Roi est en sécurité, pour l’instant. Nous ne pouvons rien faire contre les révolutionnaires, contentons-nous de limiter les dégâts et d’alerter la marine.

Ses pas la mèneraient alors vers une salle inoccupée du château. Son frère ne dirait pas un mot, mais ne penserait pas moins. Il ne comprenait pas, il espérait qu’elle le sauverait. En réalité, une part d’hésitation existait en la Olsen. Celle qui l’avait liée au destin de son frère des années plus tôt. Il était une plaie pour l’humanité, et s’il réussissait à se libérer, il continuerait à l’être. Les menottes vinrent bientôt restreindre ses mouvements.

- Laisse-nous seuls.
- Mais… Lidy.


Un regard suffit et il s’éloigna, laissant la jeune femme seule avec son frère.

Le combat contre Donna prendrait une tournure intéressante, rapide aussi. Il y avait quelque chose chez cette Komari qui était gênant pour l’indépendantiste. Elle se contenterait de donner un nouveau coup de pied pour contrer l’attaque de son ennemi, ce qui suffit. Le regard mauvais, elle s’élança en direction de l’ennemie. Le chef de la garde n’allait pas tarder, mais Donna comptait bien tuer le Roi avant qu’il ne parvienne jusqu’à elle. Un tout petit effort, et tout serait terminé.


Donna est niveau 35.
Revenir en haut Aller en bas
Shiki M. Eiki
Capitaine de division
avatar
Messages : 413
Race : Humain
Équipage : Inquisition

Feuille de personnage
Niveau:
32/75  (32/75)
Expériences:
144/250  (144/250)
Berrys: 650.000 B

MessageSujet: Re: [Présent] - Le roi qui règne est toujours le plus grand [Pv : Shiki]   Mer 31 Oct 2018, 16:01

Nouvelle mission




Poussé par une rage de vaincre devenue inébranlable désormais je frappais l’homme qui avait esquivé du bon côté pour se retrouver face à moi. Mon bras qui ressentait encore et toujours ce picotement intense s’abaissait pour devenir le bras qui apporterait justice sur cet homme. Tranchant celui-ci, celui-ci titubait en ayant encaissé ce coup et semblait sur la défaite. Pour ma part, je m’apprêtais à finir le travail pour m’assurer de la victoire, mais voilà qu’une personne nous interrompis. En effet, un tiers allait se mêler de ce combat mais heureusement on le stoppa. Quelqu’un semblait vouloir “ protéger “ cet homme et il s’agissait de la personne m’ayant dirigé sur lui. Hm ? Fronçant les sourcils un moment, je tentais de lire en cette personne en me demandant pourquoi faire ça ?

Hésitant quelque peu, je vins à me dire qu’il s’agissait d’elle qui m’avait orienté sur lui, alors peut-être avait-elle des raisons de demander de s’en charger ? Ne pouvant en rien deviner leur lien, je vins simplement à ranger ma lame et regarder vers Komari. Le combat semblait s’éterniser mais rester équilibré. Devais-je vraiment intervenir ?
Après une courte réflexion, je vins à approcher pour tenter de trouver une ouverture, mais rien n’y fais, les deux femmes étaient féroces...

“Komari ! “

Celle-ci fut un peu distraite par mon appel et prit un coup qui l’envoya plus loin dans la pièce. Jurant intérieurement, je m’élançais pour être un nouvel obstacle dans la course de la demoiselle. Mais voilà, celle-ci se montrait être plus coriace que mon ex adversaire. Tentant une coupe horizontal, celle-ci sauta pour m’esquiver et prit appuie sur mon épaule pour sauter plus haut et me pousser vers le bas. N’y voyant que du feu, mes mouvements étaient restreints pour enchaîner. Décrochant mes lames rapidement, j’en envoyais une vers la belle telle une lance et coupais sa course, me laissant ainsi le temps de me redresser.

La femme poisson avait reprit ses esprits et pouvait revenir à l’assaut. Lui lançant un regard complice, je me demandais si ce “ premier essai “ serait un succès ?

“ Faisons le. “

M’élançant vers Donna, celle-ci renvoya ma lame comme un projectile et j’interposais ma lame de sorte à ce qu’elle soit déviée et aille vers Komari. Continuant ma course pendant que la femme poisson attrapait ma lame, je tentais de couper la pugiliste et la harcelais jusqu’à ce que je puisse voir le “ coup “ venir. Attaquant à une lame, la femme poisson attendit le moment propice pour lancer ma lame de plus belle et au dernier moment la rattraper et transformer une technique à une lame en technique à deux lames. Surprenant la demoiselle ainsi, nous reprenions le dessus. La danse ne faisait que commencer me disais-je.

Nous y mettant à deux contre elle, nous tentions de coordonner nos coups afin que la Donna ne sache plus où en donner de la tête. Des coups horizontaux qui se déviaient parfois, des attaques croisées, des feintes... La Donna allait-elle suivre le rythme ? Un en bas, l’autre en haut, puis inversement ... La combattante serait harcelée de toute part.


Codage par Libella sur Graphiorum


Revenir en haut Aller en bas
Lidy Olsen
Agent d'élite CP6
avatar
Messages : 239

Feuille de personnage
Niveau:
27/75  (27/75)
Expériences:
177/200  (177/200)
Berrys: 42.585.500 B

MessageSujet: Re: [Présent] - Le roi qui règne est toujours le plus grand [Pv : Shiki]   Ven 02 Nov 2018, 11:57


Le roi qui règne est toujours le plus grand [11]


Il était là, en face d’elle, en bon petit prisonnier. Elle lisait dans son esprit qu’il s’était laissé faire, qu’il se fichait de gagner ou de perdre, que ses pensées initiales avaient divergé pour venir se heurter à une nouvelle réalité : celle dans laquelle sa sœur le rejoignait à nouveau, faisant preuve d’une grande abnégation pour lui. C’était son fantasme, un désir inavoué de renverser le monde dans la terreur en compagnie de son propre sang. Elle voyait ce plaisir particulier qu’il recelait dans son esprit, le besoin implacable de devoir se lier à nouveau à celle qu’il avait envoyé chercher des informations des années plus tôt. L’outil. Elle sentit cette pensée lui venir comme un coup de couteau dans le cœur. Il pensait encore à elle comme ça, après tant d’années. Cette seconde nature dominatrice et anarchiste en même temps ne le quitterait jamais. Le naturel revenait tout le temps au galop, et il finirait par devenir la perte de cette humanité, si on le laissait faire. Elle avait un devoir. Le livrer à Impel Down ? Non. Il finirait par parler, par devenir une menace.

Elle le regarda, immobile, le sourire radieux sur son visage. La marque de l’épée avait fini par arrêter de saigner abondamment. Il contractait ses muscles, mais ses mains étaient toujours liées par des chaînes qu’il ne pouvait briser. Il était maintenu assis par la lourdeur du matériel qui l’entourait. Alors, elle lut en lui. Elle se décida à lire sa vie, à y chercher une once d’espoir, de bienveillance.

Les images venaient en masse tandis qu’elle appelait à l’aide les souvenirs de son frère. Il n’avait pas toujours été une mauvaise personne. Ou l’avait-il été ? Les petits animaux retrouvés morts dans le jardin, dépecés, ce n’était pas le chien. La série de meurtres imputée au boulanger. La mort de son père, achevé d’un coup qui lui permit de ne pas agoniser… Non, il le fit agoniser. Il planta le couteau et le tritura, tandis qu’il était déjà tenu pour mort en sursis sous une poutre qui venait de s’effondrer. Les images venaient, dévoilant la vraie nature de cet être qui s’était toujours montré si gentil avec elle, jusqu’à ce que leurs parents disparaissent.

Des larmes coulèrent en masse le long de ses joues, tandis qu’elle fermait les poings. « Aaaaah. » fit-elle en rouvrant les yeux. Son cœur était saigné à blanc par ces souvenirs, et le regard de son frère était devenu atterré. Il tenta de dire quelque chose, mais rien ne vint.

- Je sais. Je sais ce que tu veux me dire.

Elle était en train de mourir de l’intérieur. Cet être qu’elle voulait sauver, c’était impossible.

- J’ai le pouvoir de lire les gens. Je suis capable de lire tes pensées, tes souvenirs. Ta vie. Oh, Nicolas, pourquoi ?

Elle était née avec un monstre sans émotions. Bien sûr, une part d’elle l’avait toujours suspecté, mais à présent qu’elle y était confronté elle ne pouvait pas l’ignorer. Il fallait qu’elle y fasse face.

- Je sais. Tu ne peux rien y faire. Tu es malade.

« Malade », c’était l’état dans lequel il était depuis sa naissance. Sa vie n’était que celle d’un mort en sursis, comme leur père sur la fin. Elle alla vers le jeune homme sur qui elle posa une main bienveillante. Il n’avait jamais aimé, il était juste attaché à des concepts qu’il s’était créé. Il ne ressentait pas réellement la peur, il n’en évoquait que les manifestations. Il n’éprouvait pas le plaisir, il le faisait juste survenir. Mais elle, elle l’aimait. Elle ressentait cette peur de la mort, celle de son frère. Elle éprouvait le plaisir ressenti dans son enfance quand ils étaient tous deux assis à cette table, en train de se chamailler. Mais il était trop dangereux.

- Mon frère, je suis désolée. Je suis désolée. Je suis désolée.
- Arrête.


Elle tira son arme de derrière sa tenue. Elle la pointa.

- Lidy, arrête. Je suis ton grand-frère. Je suis ton grand-frère, Lidy. Arrête. ARRÊTE !
- Je suis désolée, je suis désolée.


Brusquement, quelque chose se brisa. Quand le coup de feu partit, elle entendit la voix de son frère comme elle ne l’avait jamais entendu. Durant un instant, elle ressentit ce qu’il ressentait : une peur profonde de la mort, plus ancrée dans son âme que dans son cerveau. Puis, plus rien. Tout disparut, et ne resta que ce grésillement insupportable. D’autres voix qu’elle ne comprenait pas et qui lui affublaient le cerveau de milliers de petites injonctions. Elle frémit brusquement et fondit en larmes.

Le harcèlement finit par payer. Donna tomba sous les coups de ses adversaires. Le Roi crut enfin en voir le bout, et son chef de la garde sembla arborer un petit sourire victorieux. Les deux hommes étaient les seuls qui restaient dans la salle, en dehors des révolutionnaires. Ils avaient été protégés par ces deux personnes, et si le souverain avait un meilleur fond que son protecteur, ce fut ce dernier qui se dirigea d’un pas rapide pour menotter l’indépendantiste et se tourner vers Shiki et Komari.

- Merci, dit-il en s’inclinant légèrement.
- Oui, merci à vous deux, ajouta le Roi en s’avançant. Je vais reprendre les négociations quand cette pagaille aura été nettoyée. Nous saurons nous souvenir que vous nous avez protégés.

Il inclina légèrement la tête, un signe très important. Plus tard, les négociations reprendraient. La victoire des deux révolutionnaires seraient louée sous le regard inquisiteur d’Alistair qui se contenterait de donner les preuves de sa patronne contre les gardes qui avaient été identifiés par le témoignage de Nicolas. Finalement, un statut quo fut trouvé entre une baisse des taxes et un investissement des ressources royales dans quelques activités du royaume.

Spoiler:
 
Donna est niveau 35.
Revenir en haut Aller en bas
Shiki M. Eiki
Capitaine de division
avatar
Messages : 413
Race : Humain
Équipage : Inquisition

Feuille de personnage
Niveau:
32/75  (32/75)
Expériences:
144/250  (144/250)
Berrys: 650.000 B

MessageSujet: Re: [Présent] - Le roi qui règne est toujours le plus grand [Pv : Shiki]   Dim 04 Nov 2018, 02:59

Nouvelle mission




Gauche, droite, bas et haut.... Les assauts se multipliaient et les choses avançaient petit à petit. Défensif puis offensif, nos coups se décuplaient et la synchronisation commençait à se faire ressentir. Parfois, quand l’un loupait un coup, c’est l’autre qui le corrigeait pour ainsi rattraper les erreurs. Un cercle vertueux dans lequel Donna était enfermé. Son expérience du combat la rendait puissante certes, mais pas assez préparé pour “ça”. Finalement, c’est un coup de poing de chacun de nous qui vint cueillir le menton de la belle et la faire tomber au sol.Quelque peu dans les pommes, c’est non pas une, mais deux lames menaçantes qui vinrent la soumettre à rester au sol.

“ C’est terminé.... “

Laissant les pointes chatouiller sa gorge, il s’agissait là d’un simple avertissement. Le moindre mouvement de trop serait fatal pour la belle et tel était l’objectif de ce genre de posture, une soumission totale. Pourtant, malgré le côté menaçant, à mes yeux il s’agissait juste de tuer son envie de meurtre, ni plus, ni moins. Voilà donc que le garde royal vint la menotter et mettre fin à cette folie. Nous remerciant, je me retournais vers le roi qui semblait reconnaissant. M’inclinant face à lui, je me laissais quelque peu flatté par ses paroles quand un coup de feu retentit. Visiblement, la demoiselle avait un souci avec l’autre ? Ou l’inverse ? Malgré ma curiosité, c’est Komari qui m’empêcha d’aller voir et me retint par le bras. Celle-ci me dit que nous nous devions partir. Ce genre d’histoire allait amener la marine à faire une enquête - loin d’imaginer que s’était déjà le cas - alors autant ne pas traîner. Quelque peu déçu par cette hâte, je vins à finalement me faire du mal pour ne pas rester trop longtemps. Cependant, j’adressais quelques mots au roi.

“ ... N’oubliez jamais qu’un roi est grand grâce à son peuple. Un roi n'est rien sans son peuple, mais le peuple n'est rien sans sou souverain.
Ne perdez pas ça de vue et ... Vous serez un grand monarque. “


M’inclinant une ultime fois face au monarque, je m’en allais avec ma comparse en ressentant au passage le picotement enfin s’arrêter, comme quand l’adrénaline retombe. Mais voilà que c’est un autre mal qui vient m’attraper. Un mal de crâne si important, que je ne peux m’empêcher de gémir sur le coup. M’arrêtant dans le couloir, Komari elle s’inquiète mais je tente de faire bonne figure. Posant une main sur mon crâne, je me dirige avec ma belle vers l’embarcation qui nous attends et nous débutons notre retour vers une autre île plus calme.
Les maux de tête ne se stoppaient pas avant un long moment, comme des centaines de murmures incompréhensibles que je n’arrivais pas à gérer. Je me demandais bien pourquoi cela me faisais ça, mais finalement, c’est la femme poisson qui trouva un moyen d’atténuer la douleur. Prenant soin de ne pas me mettre en contact avec sa peau, elle me fit un câlin comme une mère qui câline son enfant. Et après plusieurs tentatives, je m’endormais entre ses bras.

Une douceur étonnante m’enveloppait. La belle réussissait un tour de force en me montrant sa douceur inégalable. Si j’avais pu, j’aurais entouré sa taille avec mes bras, mais j’étais déjà avec Morphée à ce moment là. Seule la belle avait le monopole de pouvoir m’admirer dormir et le plaisir de pouvoir caresser ma chevelure de feu. Et dans mon sommeil, elle me glissa ces fameux mots que j’avais parfois du mal à avaler, mais qui pourtant étaient d’une douceur infinie. Ces mots que je lui susurrais le soir avant de dormir paisiblement.


Codage par Libella sur Graphiorum

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: [Présent] - Le roi qui règne est toujours le plus grand [Pv : Shiki]   

Revenir en haut Aller en bas
 

[Présent] - Le roi qui règne est toujours le plus grand [Pv : Shiki]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Vannes]Le goût du secret procède toujours d'un grand sentiment de supériorité. [RP unique]
» OH AFRIQUE TU NOUS RESERVES TOUJOURS DES SURPRISES..........
» Je serais toujours près de toi... [Mort de Saveur d'Amande: pv Dauphine, et ceux qui veulent lui rendre hommage]
» L'assassin revient toujours sur les lieux du crime. Diantre, qu'on l'arrête!
» On n'a pas toujours besoin d'un plus petit chez soi

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece Seken :: Le monde de One Piece :: Grand Line-