Partagez
 

 Histoire de deux idéaux

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Daisuke Aurola
ColonelColonel

Daisuke Aurola
Messages : 1268
Race : Humain
Équipage : Escouade anti-décima

Feuille de personnage
Niveau:
Histoire de deux idéaux Left_bar_bleue38/75Histoire de deux idéaux Empty_bar_bleue  (38/75)
Expériences:
Histoire de deux idéaux Left_bar_bleue103/350Histoire de deux idéaux Empty_bar_bleue  (103/350)
Berrys: 119.598.000 B

Histoire de deux idéaux Empty
MessageSujet: Histoire de deux idéaux   Histoire de deux idéaux Icon_minitimeMer 10 Oct - 12:23


Quête vengeresseHarrier azure



Histoire de deux idéaux.

Quelques semaines après Baltigo.

Tout avait été si rapide, millimétré. Comme si cette attaque punitive avait été préparée depuis des lustres. Un travail d’orfèvre, menant à la déroute totale d’un équipage entier. Les faiblesses, les forces, la confiance… Toutes les facettes de ces hommes avaient été étudiées, travaillées, pour que le résultat soit le plus efficace possible. Au mieux, c’était des professionnels, au pire, une bande d’assassin sanguinaire sans foi ni loi. Pourtant, malgré tout le travail fait en amont, rien ne présagé une fin aussi désastreuse pour l’équipage des « prodiges » de la marine…

Quelques jours plus tard.

La consternation. Voilà ce qui caractérisait le mieux le blond à cette période de la vie. Après la mort quasi-intégrale de ses amis, le sergent-chef était plus que perdu. Soutenu dans l’ombre par son fidèle médecin, c’est à ce moment-là que le jeune Firo fit l’une des plus grosses conneries de sa vie, s’abandonnant lui aussi à la tristesse, reniant jusqu’à sa propre vie, comme seul fardeau de sa survie. Les deux hommes, éperdus dans leur infinie asthénie morale, n’avançaient plus, ne reculaient plus. Piégés dans leurs dénis, ils oubliaient jusqu’à leur nom et leur réalité.

Le premier à se réveiller de cette stupeur décadente fut Daisuke, ou plutôt Ao Haruya. L’homme n’était plus, il n’était qu’une simple idée, une vengeance. Se sentant coupable d’une faute qu’il ne comprenait pas. Il avait été faible, il avait été bête. La confiance qu’il portait en ses amis ne faisait qu’accentuer ce sentiment de faiblesse, de bêtise et il comprenait à présent que seule sa force aurait pu changer tout cela. Bien sûr, il avait tort, mais il ne le savait pas, aveuglé par de sentiments bien plus fort, au-delà de toutes compréhension. Il divaguait. Et c’est ainsi que la traque commença !


Bien des jours plus tard.

« Non. Non, non, non… S’il vous plait…
- Pas de pardon pour les gens de ton espèce. »

Le coup parti vite et sèchement. La violence de l’action était aux antipodes des réactions du jeune homme qui définissait sa vie d’antan. Était-ce un bien, un mal ? Il ne savait pas. A vrai dire, il était mu par des sentiments totalement damnables. L’instant d’après, il n’était déjà plus là, laissant étendu au sol un homme à l’innocence caduque et sans aucun remord.

Le blond, à l’irascibilité forte et l’agressivité accrue, était sur cette île depuis peu, mais il avait trouvé plus de réponse depuis son arrivé qu’en plusieurs semaines de recherche. Dès le départ, il avait su où chercher, sans faire fit des conseils de son fidèle allié, il était allé au-devant de danger qu’il ne soupçonnait même pas, mais il n’en avait que faire. La solitude qu’avait été engendrée par la perte de ses proches le rendait insensible à une quelconque peur. A la rencontre de ces bandits, il n’avait pas sourcillé, camouflé dans sa grande capuche qui recouvrait l’entièreté de sa face à moitié détruite par le puissant coup d’Arias. Depuis son départ de Shabondy, il n’avait que constamment contredire les recommandations de son médecin. Firo lui conseillait de rester calme, le combat contre les pirates ayant rouverts des blessures de guerre faramineuses. Pourtant, le blond ne calmait pas ses ardeurs funéraires, au contraire.

A l’instar de ses convulsions meurtrières, ses blessures le tuaient à petit feu, l’handicapant sans même qu’il ne s’en rende compte. Mais il continuait, forçant le destin à se plier à sa volonté. Même Firo, qui savait pertinemment l’erreur de son ami, ne pouvait rien, mis à part lui fournir son lot d’anti-douleur et de de drogue plus ou moins légère pour le faire tenir physiquement. Car il fallait le dire, Daisuke n’était plus. Ao Haruya n’était plus qu’une coquille, rempli d’un désir vengeur…




_________________
Histoire de deux idéaux 1382813805-daisuke

Ao Haruya:
 


Domination:
 
Revenir en haut Aller en bas
 

Histoire de deux idéaux

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Tu connais l'histoire des deux accros aux livres ? |ft Casey
» Un film muet entre amis [Amanda & Jared]
» Notre Histoire en 2 minutes
» Cours privé d'histoire ou petit flirt avec le prof? (a) [Benjamin ft Evy]
» Les deux plus grands voleurs de l'histoire du pays... une affaire de famille

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece Seken :: Le monde de One Piece :: Grand Line-