Partagez | 
 

 [Présent] - Les maux ont leurs messies [Pv : Kanaë]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Lidy Olsen
Agent d'élite CP6
avatar
Messages : 239

Feuille de personnage
Niveau:
27/75  (27/75)
Expériences:
177/200  (177/200)
Berrys: 42.585.500 B

MessageSujet: [Présent] - Les maux ont leurs messies [Pv : Kanaë]   Ven 14 Sep - 18:13

Intitulé de la mission:
 


Les maux ont leurs messies [1]


- C’est un ordre de mission.

Lidy observait silencieusement la missive qu’on venait de lui transmettre. Elle savait que ce n’était pas une « petite missive de rien du tout », un ordre de mission ordinaire. Il s’agissait d’une information d’un de ses contacts… Et pour qu’il lui ait fait parvenir cela autrement que par escargophone, cela voulait dire qu’il était mort aujourd’hui. Mort et enterré, certainement dans un endroit sordide. Encore un allié de valeur parti trop tôt. De quoi s’agissait-il donc en réalité ? D’informations. De tout ce dont elle avait besoin pour son enquête sur la Triade : depuis des jours, elle avait décidé de se mettre à la recherche de « Fifi la Mèche », une femme qui était connue pour, à son grand damne, faire exploser des choses. Des choses et d’autres… Ce qui en temps normal lui offrait un certain nombre de possibilités pour s’éclipser, puisque plus personne n’était là pour lui barrer la route.

Retenant son souffle, elle ouvrit en hâte et parcourut d’un regard vif le contenu de l’enveloppe. Son sang ne fit qu’un tour. Elle posa sur le sol les informations qu’elle venait de recevoir, et mit quelques secondes à les digérer, sous les yeux de Mathilda Warren, sa mentor et à présent subordonnée. La  femme avait quitté le confort d’Ennies Lobby pour participer à une affaire qui impliquait ses talents de maquilleuse, et elle s’apprêtait à repartir à présent que les pourris avaient été capturés.

-  Il ne s’agit pas d’un ordre de mission, détailla Lidy avec gravité. Nous… avons été repérées par des criminels.

Elle retourna la feuille sur laquelle était gribouillé en grosse lettre : « Nous vous avons eues. ». Alors, les fenêtres de la petite maison dans laquelle les deux femmes se trouvaient explosèrent. Les débris de glace vinrent se planter dans les membres de Lidy tandis que cette dernière se mit au travers de leur course vers Mathilda. Elle cracha un filet de sang, et ferma ses poings. « Putain » pensa-t-elle. Deux grenades vinrent se déposer sur le sol, et un gaz somnifère s’en libéra.

- Ahahah ! Trop facile ! Beugla un homme en entrant dans l’enceinte de la petite bâtisse.

Sa silhouette était énorme. L’Olsen, qui lui tournait le dos, sentait la pression derrière elle. Elle entendit le toit de leur habitat temporaire se craqueler, et les débris céder sous la pression de ce corps. Mathilda était estomaquée. Ses yeux commencèrent à s’emplir de larmes tandis que la faiblesse due à sa blessure lui revenait en pleine face. Elle était à la fois démunie et… Elle ne put s’empêcher d’attraper les vêtements de Lidy. Puis lorsqu’elle leva le regard vers elle, elle observa le sang couler le long de son crâne. Apparemment, un coup l’avait déjà assommée. Et au bout de quelques instants, quand son corps sembla s’en rendre compte, elle chût…

- On a deux des cibles… Arsenal sera content. Enfin, même si c’est pas lui qui les a commandées.
- Ouais… Nicolas, hein.


Un rire gracile, une douce impression d’une fleur carnivore qui s’approche doucement pour se refermer sur sa cible. Quand la Warren entendit le pas plus léger briser les morceaux de vitre, elle ne put s’empêcher de se recroqueviller contre la Olsen. « Aidez-nous. » pensa-t-elle. Et quand enfin elle sentit son corps se soulever avec celui de sa supérieure, une peur sans nom la poussa à perdre conscience.

L’île de Richy avait une température extérieure idéale, et un cadre de vie bienfaisant. Quand on y mettait les pieds, ce n’était jamais que par choix et bonheur… Excepté ces derniers temps. Quelques gouvernementaux et quelques révolutionnaires s’y menaient une guéguerre depuis la chute d’Arias, et ni l’un, ni l’autre des camps ne voulait céder. Cette petite force de frappe avait toute son importance dans le contexte actuel, mais elle dérangeait les habitants et donnait mauvaise allure aux deux camps. Quant au souverain, Richy IX, il habitait dans une maison de belle facture mais sans être exceptionnellement garnie, sur le bord de l’île. De toute évidence, il n’avait pas la force d’arrêter les petites incartades. Puis, un jour, les deux camps avaient disparu. Sans explication.



Dernière édition par Lidy Olsen le Jeu 27 Sep - 22:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Kanäe Toupex
MidoriSasori
avatar
Messages : 1777
Race : Humain
Équipage : Inquisition

Feuille de personnage
Niveau:
45/75  (45/75)
Expériences:
4/500  (4/500)
Berrys: 12.819.000 B

MessageSujet: Re: [Présent] - Les maux ont leurs messies [Pv : Kanaë]   Sam 15 Sep - 13:43

Les maux ont leurs messies

Bulle venait d'accoster sur les rivages de la petite île de Richy, un lopin de terre sans grand intérêt aux yeux de la verte mais qui semblait en avoir bien plus pour d'autres. En effet, la primée s'était renseignée par le biais de Kim sur leur destination et avait appris de cette façon que le territoire était disputé par un conflit entre gouvernementaux et révolutionnaires. On aurait alors pu croire que Kanäe Toupex, révolutionnaire primée, s'était rendue sur place pour faire pencher la balance et offrir le sésame à ses camarades criminels mais il n'en était rien. En effet, sur le rivage, ce fut une Kanäe pressée qui sortit de la bouche de la baleine-île en la compagnie de Kim l'espionne et de Sayara l'artificière. Lily était restée sur Yakoutie Island pour subir une opération chirurgicale alors que Nana se sentait souffrante depuis le départ de l'île du Nord. Celle-ci s'était enfermée dans un cocon de liane créé par ses pop-greens et n'en était plus sortie. Si Kanäe s'inquiétait, elle ne pouvait rien faire de spécial et les maux des hommes-plantes ne lui étaient pas communs.

Pourtant, sur le visage de la maudite, on ne lisait pas que de l'inquiétude mais une réelle excitation. Lorsqu'elle posait le pied sur la terre, quelque chose se passa, quelque chose de tacite ; une chose que personne d'autre que les trois révolutionnaires ne pourraient ressentir : la chasse était ouverte.

Quelques jours plus tôt, sur Yakoutie Island, la cornue avait reçu un coup de fil lui annonçant une nouvelle très attendue par la Toupex : les signalements de la bande du père d'Erwin avait trouvé des échos, enfin une réponse parvenait à la verte qui s'était empressée de remonter la piste. Par choix, pour le ménager, elle ne prit pas la peine de prévenir le rouquin mais pensa bien à conserver son escargophone sur elle pour le moment où elle pourrait confirmer la présence de l'Arsenal en ces lieux. S'il était là en personne, elle n'aurait d'autre choix que de prévenir la progéniture de cette pourriture.

Quoiqu'il en soit, le trio ne se fit pas prier et partit en direction de la ville la plus proche, elles s'attendaient à rencontrer de la résistance ou des alliés, leur venue ne resterait pas un secret bien longtemps. Les gouvernementaux se méfieraient et les révolutionnaires fêteraient cette arrivée mais les deux camps étaient dans le faux. La Zoan se moquait de ce conflit pour l'heure, elle l'apaiserait uniquement pour le bien-être des civils s'il le fallait mais l'heure n'était pas encore à cela, elle avait un autre très gros chat à fouetter. Plus encore, et même si elle avait voulu se mêler du conflit, la promesse de voir arriver Aston Finley dans la minute ne la poussait pas vers une telle extrémité. Erwin et le directeur de l'AOI avait conclu un trêve : elle ne serait pas celle qui la briserait.

Ainsi, bien vite, les trois femmes parvinrent à la ville la plus proche et se mirent à chercher une piste lorsque, non-loin de là, un bruit se fit entendre, un bruit sourd et reconnaissable entre milles pour une femme spécialisée dans les explosifs. Instantanément, Sayara releva la tête en direction de la détonation et en informa ses deux amies.

C'était une explosion, j'en suis certaine. Tu penses que les affrontements ont repris ?   


Kanäe se pinça alors les lèvres. Peu importait son objectif immédiat, elle ne pouvait pas laisser une bande d'abruti jouer avec des explosifs en plein milieu d'une cité civile. Elle se devait d'intervenir, et vite.

On y va... Si ce sont les mouettes et les nôtres qui se battent, on les calme, c'est tout.   


Sans attendre, les trois belles se mirent en marche, se demandant bien ce qu'elles allaient trouver.

©️ Codé par Kari Crown


Kana est accompagnée de Kim (lvl 24) et de Sayara (Lvl 28). Elles se dirigent vers le lieu de l'explosion.


Dernière édition par Kanäe Toupex le Dim 23 Sep - 17:02, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Lidy Olsen
Agent d'élite CP6
avatar
Messages : 239

Feuille de personnage
Niveau:
27/75  (27/75)
Expériences:
177/200  (177/200)
Berrys: 42.585.500 B

MessageSujet: Re: [Présent] - Les maux ont leurs messies [Pv : Kanaë]   Sam 22 Sep - 20:15


Les maux ont leurs messies [2]


L’homme-cornu avait l’air terrifiant du haut de ses cinq mètres. Il faisait partie de cette partie de la population dont la race restait un grand mystère : loin d’être suffisamment grand pour être un géant, il n’était pas non plus un humain. L’aberration même qu’il représentait en faisait un phénomène d’élite. C’était l’une des trouvailles de l’Arsenal : un ancien mercenaire, ancien pirate et ancien gouvernemental. Il avait fait toutes les castes et s’était amusé à réduire à néant ses alliés un à un. Quand cette soif de sang l’avait enfin mené au bord du précipice, il avait abdiqué : il lui fallait une « famille » stable. C’est ainsi qu’il s’était entiché des membres du Culte de Skarn… Tout du moins des derniers fervents.

Sur son épaule, les deux femmes étaient entassées l’une sur l’autre. Des éclats de verre dépassaient encore du dos de Lidy, et tandis que cette dernière gémissait, Mathilda reprenait progressivement conscience. Elles n’avaient bougé que de peu : l’entrée du village se trouvait à une centaine de mètres plus loin, tandis qu’eux se dirigeaient dans la direction opposée. D’ici peu de temps, les flambeaux s’arrêteraient de briller. Personne n’allait venir les sauver… Il fallait qu’elle prévienne…

- Meydey… Meydey… L’ennemi nous a repérées, marmonna-t-elle dans l’appareil coincé dans sa bouche. Capturées…

Elle sentit une pression s’exercer soudain sur son bras, et des épines vinrent lui transpercer celui-ci tandis qu’elle écarquillait grandement les yeux. Que s’était-il passé ? On venait de lui… Elle se tourna et tenta de masquer sa douleur, en vain. Son regard désespéré arracha un sourire de satisfaction à la femme dont les cheveux ondulaient, sous la forme de ronces. C’était une femme plante… Mais son pouvoir devait résider dans sa maîtrise d’un retour à la vie, du moins c’est ce qu’elle tenta d’analyser brièvement.

- Tu parlais à qui ?
- Je… Je…
- Vraiment… Nul… Putain…


Le marmonnement de Lidy revint brusquement. Elle avait légèrement repris conscience, et par orgueil avait commencé à insulter ses ennemis. Son corps bougea, faisant se mouvoir les morceaux de verre. Certains tombèrent, d’autres s’enfoncèrent. Elle grogna, et brusquement enfoncer ses doigts dans la chair de son ennemi. Elle se souleva, s’éleva dans les airs et attrapa la main de Mathilda qu’elle envoya un peu plus loin, sous le regard contraint de leurs adversaires.

Elle lut dans leurs pensées. Ils ne pouvaient pas la tuer, sinon eux-même risquaient d’y passer. Bien. C’était sûrement un ordre de son frère. En revanche, Mathilda… Non, elle était en danger. C’était sur sa présence qu’ils comptaient, et les ronces commencèrent déjà à s’approcher de la jeune femme. « Que pouvait-elle faire ? ». Elle disposa d’un air inquiet, sachant très bien qu’elle-même ne serait pas suffisante pour vaincre ces ennemis, avec le choc qu’elle avait reçu en plus.

Il fallait qu’elle mette en pratique son entraînement. « Faîtes que ça marche, bordel ! » pensa-t-elle. Et sa vitesse de mouvement changea du tout au tout. Elle usa d’un soru qui lui permit d’arriver au niveau de la jeune femme, de la percuter et de lui faire esquiver les ronces qui menaçaient de la capturer. Leur roulé-boulé les fit finir quelques mètres plus. Le grand gaillard de cinq mètres semblait ennuyé par cette situation. Il n’était pas doué pour la capture : en témoignait le corps déjà scarifié de la gouvernementale habillée en civile.

- On ne doit pas la buter… Ah, et on dirait qu’une autre cible arrive, fit la femme-plante en se tournant dans une direction hasardeuse.

« Haki de l’Observation ». Elle avait localisé quelqu’un… « Kanaë Toupex ». Les yeux de Lidy s’écarquillèrent. Qu’est-ce qu’une révolutionnaire primée à 185.000.000 de berrys venait faire dans cette histoire ? Comme si elles avaient besoin de ça ! Enfin, ça leur donnerait peut-être une fenêtre pour fuir… Il fallait utiliser cette opportunité, dès que les hostilités auraient commencé. Lidy serra le poing. Elle avait peur. Elle ne pouvait pas se laisser submergée.

Revenir en haut Aller en bas
Kanäe Toupex
MidoriSasori
avatar
Messages : 1777
Race : Humain
Équipage : Inquisition

Feuille de personnage
Niveau:
45/75  (45/75)
Expériences:
4/500  (4/500)
Berrys: 12.819.000 B

MessageSujet: Re: [Présent] - Les maux ont leurs messies [Pv : Kanaë]   Dim 23 Sep - 17:31

Les maux ont leurs messies

Mues par leurs idéaux les plus profonds, par la volonté de servir et protéger les peuples innocents, le trio de jeune femme accéléra le pas. Dans la course jusqu'à destination, il semblait assez évident que Kanäe avait les capacités physiques de distancer ses deux subordonnées sans trop de difficultés. Pourtant, contre toute attente, elle resta à leurs côtés et se calqua sur le rythme plus ou moins équivalent de Sayara et de Kim. Cette particulière sollicitude provenait sans doute du fait que la verte souhaitait garder ses amies près d'elle. L'île était en partie gouvernementale et Sayara disposait d'une prime depuis peu, chose suffisante pour encourager les premières mouettes à courir après l'artificier. De l'autre côté, Kim était une parfait inconnue pour le gouvernement et la Toupex souhaitait faire en sorte que cela demeure.

Aussi, lorsqu'elle arrivèrent à proximité du lieu d'explosion, selon les estimations de la belle rouge, la Zoan ordonna à Kim de rester près d'elle mais de ne pas se dévoiler ostensiblement, sauf en cas de force majeur. La blonde prit donc quelques mètres de retard, sciemment, et laissa les deux primées débarquer dans la zone de dispute, celle où un théâtre bien étrange se jouait. En arrivant, Kanäe ne vit qu'une femme qui ramenait ses ronces à elle et qui venait de la qualifier de "cible" en la dévisageant avant même qu'elle n'apparaisse dans son champ de vision.

A l'évocation de ce simple mot, de ce simple qualificatif, "cible", la mine jusqu'alors fermée de la chasseresse se mua en un sourire pervers, sadique, dérageant. Cette dénomination, elle l'avait déjà reçu quelques semaines plutôt de la bouche d'une mercenaire de la Guilde noire, une femme qui avait été engagée par le père d'Erwin pour la combattre, et la tuer. Ici, elle était encore visée en tant que cible, que personne à éliminer. Encore une fois, le fond de l'affaire semblait évident à la traitresse qui porta finalement son regard sur les autres "cibles", deux femmes déjà blessées, deux civils aux yeux de la Toupex qui ignorait totalement leur appartenance au Cipher Pol chargé des affaires internes.

Sayara, occupe-toi de ces jeunes femmes, soigne-les autant que possible et protège-les le temps que je m'occupe de ces personnes.    


Elle fit alors un pas en avant alors que son visage se déformait soudainement sous la puissance d'un mal de crâne maintenant bien trop connu. Elle le cacha comme elle put, essayant de faire passer sa grimace pour une moquerie, un affront ou une tentative de déconcentration mais elle souffrait. Moins que par le passé, certes, le brouhaha semblait de plus en plus ordonné et, parfois, quelques voix se faisaient plus fortes que les autres et semblaient plus ordonnées. Néanmoins, pour l'heure, les migraines étaient présentes, moins fortes, mais présentes. Pour masquer sa gêne, pour gagner du temps, l'inquisitrice serra les poings et articula une phrase, comme si de rien n'était, une seule phrase qui lui demanda un effort conséquent.  

J'imagine savoir qui est votre employeur, ou celui au-dessus de la chaine de commandement du moins. Se trouve-t-il sur cet île ? Arsenal est-il ici ?    


Les premiers mots furent difficiles, autant que les derniers. Pourtant, l'un d'entre eux produisit quelque chose, un sentiment, une sensation totalement inconnue dans le coeur de la Toupex. Ses maux de crânes la torturait avant qu'elle ne prononce le premier nom de famille qu'Erwin avait pu porter et, alors qu'elle l'avait prononcé, celui-ci avait cédé totalement. En elle, au plus profond de son être, quelque chose avait frappé, un coup violent, brutale mais totalement indolore. La maudite eut l'impression d'avoir perdu son souffle l'espace d'une demi-seconde mais non, elle respirait normalement. Elle avait eu l'impression d'avoir été soulevée du sol, mais non, ses pieds n'en avaient jamais décollé. Elle croyait avoir senti sa cage thoracique s'enfoncée, mais celle-ci n'avait rien, pas le moindre choc, pas la moindre menace.

Ce choc invisible, indolore, étranger, Kanäe ne le comprit pas et pensa alors qu'il s'agissait d'un contrecoup nouveau causé par son haki de l'observation en apprentissage. Elle ne le domptait pas encore alors peut-être celui-ci prenait de plaisir à la torturer un peu plus. Ou peut-être était-ce la présence du paternel du rouquin, peut-être était-il là, non loin. Elle n'en savait rien et si elle venait d'être percutée par l'inconnu, l'ancienne mouette se força à se remettre dans le contexte qui était le sien : deux adversaires, une alliée dévoilée, une cachée et deux civiles blessées. Pour l'heure, peu d'acteurs, mais un de plus était en chemin.

***

Dans les rues de la ville, non-loin de là, un bataillon de la marine était en marche. Le poste de contrôle venait d'être informé d'un incident dans les quartiers de la cité, peut-être les révolutionnaire. Le contingent détaché était mené par un homme, un inconnu du public de cette île, un homme venu d'ailleurs pour quelques temps ici, porté par sa propre chasse, ses propres objectifs. Il était un homme puissant, expérimenté, proche du grade de Contre-Amiral malgré son âge avancé, grade qu'il n'aurait probablement jamais. Il était là, Bartholomew Jonas.



Bartholomew Jonas, le vieux fauve, renommé à 134.000.000 B


Le puissant combattant emmenait ses hommes au front, prêt à en découdre contre tous les ennemis, prêt à détruire les révolutionnaires qu'il détestait plus que tout depuis quelques mois.

Il était là, lui, l'homme qui avait formé de grands guerriers mais aussi... une traitresse.

©️ Codé par Kari Crown


Kim est lvl 24
Sayara est lvl 28

Un groupe de marine est en marche, il sera là au prochain tour.
Revenir en haut Aller en bas
Lidy Olsen
Agent d'élite CP6
avatar
Messages : 239

Feuille de personnage
Niveau:
27/75  (27/75)
Expériences:
177/200  (177/200)
Berrys: 42.585.500 B

MessageSujet: Re: [Présent] - Les maux ont leurs messies [Pv : Kanaë]   Dim 23 Sep - 18:05


Les maux ont leurs messies [3]


- Comme si on allait te répondre ! Hurla l’homme-cornu avec une haine visible dans le regard.

Si lui ne pensa pas à ce « Arsenal » évoqué quelques instants auparavant, Lidy comprit aisément qu’il s’agissait d’un personne digne des pires contes de fée, de ceux qui faisaient pâlir les enfants. En tout cas, elle en frissonna et inspira un instant. Son corps était couvert de bouts de verre, et l’apparition d’une seconde primée que sa mémoire lia immédiatement à son montant n’augura rien de bons. Elles n’étaient pas dans une situation favorable, puisque fuir semblait à nouveau impossible. L’affrontement ne serait sûrement que de courte durée, puisque l’objectif était de capturer un maximum de ces « cibles » dont parlait la femme-ronce.

Et elle sentit cependant que les choses ne se termineraient pas bien pour le groupe des brigands. Leurs mouvements vifs et puissants étaient portés par des corps moins impressionnants que ceux de la révolutionnaire. C’était cet homme-cornu lui-même qui venait de l’analyser, et qui avait compris la défaite.

- Merde, marmonna la femme-plante en reculant.

Ses ronces vinrent plonger dans le sol et en ressortir quelques mètres plus loin, formant un mur qui sépara Sayara de ses deux cibles à sauver. Ecarquillant les yeux, Lidy tenta de reculer mais bientôt ses poignets furent serrés par des pics qui rendirent ses mouvements douloureux. Elle se mordit la lèvre dont le sang recommença à couler, mais prit sur elle pour ne pas hurler. D’un geste franc, la Warren s’approcha des plantes et les tira avec ses mains nues, s’ensanglantant par la même occasion en semblant n’en avoir que faire. Elle tentait de se rendre utile, en vain.

- Abandonne ou je les tue ! Hurla la mercenaire en fronçant les sourcils.

Elle était inquiète, sa voix perçait d’un ton peu sure d’elle. Cela arracha un sourire à la bleue qui souffla un instant. Elle ne « maîtrisait » que trois techniques du Rokushiki : le soru, le geppou et le kami-e. Avec le corps qui était le sien, cela semblait être les trois plus facile à obtenir… Mais elle regrettait de ne pas déjà s’être approprié le tekkai ou le rankyaku, qui auraient tous deux été d’un grand secours.

D’un geste franc, elle se contenta donc de tirer, se blessant intentionnellement. Lorsqu’elle sentit que la blessure commençait à être trop profonde, l’ennemie lâcha sa prise en pestant : il ne fallait pas trop l’abîmer, celle-là… Alors autant s’en prendre à l’autre. Ainsi, les ronces quittèrent leur première hôte pour se saisir de la seconde, protégée par une nouvelle intervention de Lidy.

- Arrête ! Hurla Mathilda d’une voix faible. Arrête, s’il-te-plaît…
- C’est… le plus logique…


Elle était certaine que sa vie n’était pas en danger, mais que celle de sa camarade ne tenait qu’à un fil. Alors que cette certitude existait toujours en elle, des ronces sortirent du sol et vinrent traîner la Warren jusqu’à la femme-plante. Celle-ci supportait le regard haineux d’un Lidy impuissante, et tandis qu’elle se relevait, ensanglantée et abîmée, elle put lire les pensées de la personne en face d’elle… Alors, l’homme-cornu qui tentait d’affronter vainement la Toupex pourrait acheter le temps suffisant à cette ennemie de s’enfuir. Et soudain, au lieu d’agir, au lieu de partir à sa suite, Lidy resta stoïque. Elle s’était simplement concentrée, d’une concentration incroyable, imperturbable. Des images, des sons, des sensations, tout défilait. Alors que son ennemie bougeait, des séries d’images vinrent compléter les informations dont elle avait besoin. « Je t’ai. » pensa-t-elle. Et finalement, cette femme disparut.

Lidy se retourna vers les primées, faibles mais avec l’inébranlable volonté de tenir debout. Elle se déplaça un instant, s’apprêta à parler, et s’écroula sur le ventre, des morceaux de verre dépassant encore de son dos.


Mathilda Warren s'est faite enlevée par la femme-plante. Lidy s'écroule sur le sol.
Revenir en haut Aller en bas
Kanäe Toupex
MidoriSasori
avatar
Messages : 1777
Race : Humain
Équipage : Inquisition

Feuille de personnage
Niveau:
45/75  (45/75)
Expériences:
4/500  (4/500)
Berrys: 12.819.000 B

MessageSujet: Re: [Présent] - Les maux ont leurs messies [Pv : Kanaë]   Dim 23 Sep - 18:40

Les maux ont leurs messies

Le grand homme cornu n'avait pas demander son reste et avait rapidement fondu sur la verte qui ne l'avait pas patiemment attendu. Elle avait délaissé une partie de son humanité pour revêtir l'une de ses formes hybrides Zoan, la plus basique d'entre toutes, celle qu'elle avait maîtrisé dès l'obtention de son fruit. Des pinces à la place des mains, une queue partant du bas de son dos, une carapace recouvrant la majeure partie de son corps "humain", les armes ne manquaient pas. Quand il fut sur elle, la dépassant plus que largement de sa stature énorme, la Toupex remarqua bien vite chez lui le trait commun de tous les êtres de cette taille : leur lenteur. Il devait être puissant, sans aucun doute, mais il était lent ;  diablement et terriblement lent. A l'inverse, non seulement grâce à sa malédiction mais aussi par l'enseignement de nombreuses années sur son île natale, la primée était agile et rapide. Elle esquiva ainsi le premier coup dans la moindre des difficultés, se contentant pour l'heure de laisser l'ennemi s'épuiser pour finalement le vaincre d'un seul et unique coup fatal.

Si son gabarit le rendait lent et trop peu agile pour réellement inquiéter la révolutionnaire, sa stature bouchait la vue de la mouette sur les autres zones des festivités, elle ne voyait donc pas ce qui se déroulait non loin et ne pouvait ainsi voir la difficulté dans laquelle se trouvait celles qu'elle prenait pour deux civiles. Elle entendait la femme plante hurler des invectives à l'encontre d'une des femmes, probablement Sayara, mais elle se trompait. Finalement, sa solution était simple : vaincre le grand rapidement pour pouvoir prêter main forte à toutes les autres.

De cette façon, Kanäe esquiva un énième coup de poing donné sur le sol et se projeta soudainement en direction du buste de son ennemi. Forçant brusquement sur ses jambes, l'impulsion initiale fut puissante et son ennemi serait trop lent pour contrer, pour se prémunir du choc qui l'attendait. Il pourrait ainsi voir la pince droite de Kanäe grossir, tripler de volume alors que la maudite se trouvait à un ou deux mètres de sa poitrine. Il verrait l'appendice tranchant être envoyé avec rage vers sa cage thoracique, il ressentirait la douleur, l'horreur de sa chair tranché, possiblement jusqu'au coeur s'il n'était pas assez résistant. S'il encaissait le coup à sa puissance totale, il mourrait, bien trop rapidement pour avoir la moindre importance dans la vie d'une Toupex maintenant trop intéressée par la suite. Elle voulait être la gardienne des vies civiles, la chasseresse qui prendrait la vie du père Arsenal.

C'est fini...   


Plus loin sur le champ de bataille, Sayara était totalement inutile. Son art personnel, les bombes, ne lui seraient pas de la moindre utilité ici. Si elle en utilisait une, elle pourrait blesser les civils et Kim était trop loin pour intervenir... Si seulement l'espionne avait été là, elle aurait pu découper les ronces, peut-être.

Elle assista donc impuissante au spectacle d'une femme enlevée après s'être battue pour le bien être et la sécurité de son amie. Elle n'en vit que très peu, le mur de ronce la séparant des autres, mais il semblait bien que la femme-plante se refusait à détruire la femme aux cheveux bleutés. Elle s'empara de l'autre et l'emmena, ailleurs. Si cette inconnue aux cheveux si beaux était sa cible, elle pourrait se servir de son amie pour la prendre... Cette histoire, cette confrontation, n'était donc pas fini.

Pourtant, elle ne put poursuivre la femme-plante, se lançant directement au secours de la bleutée qui venait de choir au sol. Si Kanäe avait tué l'ennemi, ou si elle l'avait envoyé dans les limbes de l'inconscience. Kim et elle ne tarderaient pas à la rejoindre, la supérieure donnant l'ordre de repli.

Il faut partir, le bruit va attirer du monde. Sayara, ramasse cette jeune femme, on va s'en occuper.    


Elles prendraient alors la direction d'un hôtel où Kim, illustre inconnue, réserverait une chambre suffisamment grande pour les accueillir. Là-bas, les trois révolutionnaires pourraient prendre soin de la gouvernementale.

***



Bartholomew Jonas, le vieux fauve, renommé à 134.000.000 B

Dans les rues de la ville, les troupes furent ralentis par un mouvement de foule civil. En effet, les habitants proches de la zone de combat avaient tous fuira zone en un temps record. Maintenant, les troupes du vieux fauve étaient retenues dans les rues, tentant tant bien que mal de calmer la folie populaire. En son for intérieur, Bartholomew Jonas espérait que rien de grave ne se passait là-bas.

©️ Codé par Kari Crown


Kim est lvl 24
Sayara est lvl 28

Kana tente de buter le grand cornu. Si elle y parvient, elles embarquent Lidy pour la soigner.
Revenir en haut Aller en bas
Lidy Olsen
Agent d'élite CP6
avatar
Messages : 239

Feuille de personnage
Niveau:
27/75  (27/75)
Expériences:
177/200  (177/200)
Berrys: 42.585.500 B

MessageSujet: Re: [Présent] - Les maux ont leurs messies [Pv : Kanaë]   Dim 23 Sep - 18:58


Les maux ont leurs messies [4]


Elle sentait que son corps était transporté, soulevé par une force qu’elle aurait aimé ne jamais toucher. « Putain de Décret Decima » se fit elle, le dos criblé de blessures. Non seulement elle était prise dans une intense réflexion, mais en plus l’utilisation de son pouvoir l’avait subitement épuisée. C’était plus un contrecoup de l’affrontement que de ses aptitudes, mais elle sentait que les images avaient du mal à s’installer. A présent, elle pouvait lire la vie d’une personne en la regardant suffisamment longtemps. C’était pratique, et pourtant dans cette situation là les vertiges offerts par tant d’informations l’avait faite vacillée. Et, étrangement, si elle ne pouvait rien oublier, elle devrait y aller par évocations pour retrouver la moindre parcelle de ce qu’elle désirait obtenir. C’était encore trop long, trop imparfait, trop contraignant.

- Argh, lâcha-t-elle en sentant son corps s’élancer contre le lit.

Elle était blessée. C’était une certitude. Et des révolutionnaires allaient s’occuper d’elle. Ils pourraient trouver son arme à feu qu’elle n’avait jusqu’alors pas sortie, ce magnifique pistolet qu’elle prenait partout avec elle depuis qu’elle l’avait volé à cet ennemi sur West Blue… Mais rien qui pourrait l’affilier au gouvernement mondial. Cependant, en regardant bien, elle avait une oreillette qui lui aurait sûrement permis de communiquer avec d’autres personnes. C’était un appareillage très particulier, et elle empêcherait les demoiselles de l’enlever, comme s’il s’agissait d’un appareil auditif.

Lorsque les premiers soins seraient prodigués, elle finirait par s’endormir. Quelques heures passeraient tandis que son corps continuerait à souffrir de ces éclats de verre, et elle maugréerait dans son sommeil quelques paroles à l’égard de son stupide frère. Il l’avait encore foutue dans une situation… particulière.


Fifi, primée à 18.000.000 B.

Fifi ouvrit les yeux. Sa journée commençait bien : un homme l’avait abordé, et nerveuse comme elle était, elle avait failli faire péter la moitié du village où elle se trouvait. S’il n’avait pas été aussi prompt à l’arrêter, elle aurait certainement déjà détruit l’entièreté de cet endroit… Mais ce n’était pas dans leurs plans. Alors qu’elle était en train de travailler sur un appareil pour diriger ses explosions, une sort de matériau suffisamment résistant et arrondi pour supporter plusieurs utilisations, elle avait remarqué ces yeux vides qui l’observaient. Comme elle n’avait rien entendu, la peur l’avait prise, avant qu’on lui parle.

On avait alors loué ses services. Des « opérations de grande envergure », elle avait pris part à nombre d’entre elles. Alors quand le corps d’une jeune femme arriva, portée par la femme-plante la plus étrange qu’elle ait rencontré – enfin elle en avait pas rencontré des masses des femmes-plantes… - bah elle se dit que peut-être qu’elle avait choisi le bon camp. Au moins, ces salopards de chasseurs de prime n’étaient pas prêts de la trouver…

- Continue à travailler, fit la voix masculine et douce derrière elle.

Fifi se retourna. Cette espèce d’âne bâté, c’était le gars qui l’avait recrutée. Ce job bien payé lui offrirait l’occasion de se barrer d’ici en tout sécurité. Ce qu’elle était pressée ! Allez, au boulot.


Branrick

Branrick épousseta la maison où trainaient encore des morceaux d’appareils explosifs. C’était pas croyable ce que cette nana nerveuse pouvait être bordélique. Derrière lui, une demi-douzaine d’autres chasseurs de prime avaient l’air de s’en mettre plein les fouilles en s’emparant de quelques babioles. Le nez renfrogné, le « pisteur » du groupe était un homme-loup à l’odorat surdéveloppé. Branrick avait constitué une équipe de choc, chargée de retrouver cette tarée et de l’exécuter… Au moins, si elle crevait, ils ne risqueraient pas de se faire sauter sur le trajet. Et puis, le monde se porterait beaucoup mieux sans elle…


La mission de Lidy commence maintenant.
Revenir en haut Aller en bas
Kanäe Toupex
MidoriSasori
avatar
Messages : 1777
Race : Humain
Équipage : Inquisition

Feuille de personnage
Niveau:
45/75  (45/75)
Expériences:
4/500  (4/500)
Berrys: 12.819.000 B

MessageSujet: Re: [Présent] - Les maux ont leurs messies [Pv : Kanaë]   Dim 23 Sep - 19:29

Les maux ont leurs messies


Elle est évanouie, Kana, tiens la bien. Saya, arrête de la reluquer.   


Oh c'est bon, je reluque pas, je regarde juste si elle n'a pas de morceau de verre. Elle est pas mal en plus.    


Kim avait pris en main les opérations de soin en donnant les ordres à ses deux camarades habituelles. Pendant que Sayara allait lui passer les instruments de fortune à leur disposition et recueillir les bouts de verre qui parsemaient maintenant le dos de la Olsan, Kanäe s'occupait de la partie "préparation du patient" et maintien de la position.Elle avait déchiré le vêtement, ou les restes de vêtement qui s'étalaient encore sur le dos de la patiente dévoilant ainsi la peau de cette dernière. Les dégâts semblaient nombreux mais aucun projectile ne semblait trop profondément enfoncé ou susceptible de mettre en jeu la vie de la jeune civile.

La situation était tendue mais la Nokano semblait décider à alléger l'atmosphère. Homosexuelle, la belle rouge profitait des courbes de la patiente et avait été la première à remarquer l'arme à feu ouvragée qui trônait à sa ceinture.

Pas mal le pistolet, j'en ai jamais vu des comme ça. Le dos aussi est beau, vous pensez qu'elle est célibataire ?   


Kim pesta alors qu'elle se saisissait du premier corps étranger ayant pénétré les chairs de la jeune agence d'élite encore sous le secret.

Ferme la Saya, j'essaie de me concentrer. Kana, la douleur risque de la réveiller. Si c'est le cas, elle va bouger, se débattre. Tu dois la forcer à pas bouger. Parle lui, tiens la.    


Alors, tira d'un coup sec et retira le premier morceau de verre avant d'enchainer. Elle avait le geste vif, précis bien qu'elle ne soit pas médecin. Elle se concentrait et tirait droit pour ne rien endommager dans le corps de cette totale inconnue. A chaque corps retiré, la patiente risquait de se réveiller si ce n'était pas déjà le cas. Il fallut une grande vingtaine de minutes pour retirer tous les morceaux. Pendant la durée totale de l'intervention, la Toupex avait tenu en usant de sa force de Zoan pour empêcher tout tremblement préjudiciable ou toute tentative de préservation face à la douleur que pouvait éprouver cette jeune femme.

Si elle se réveillait pendant l'intervention, la verte se pencherait sur son oreille, lui intimerait de tenir, de ne pas s'inquiéter, que les choses seraient bientôt finies, qu'elle allait s'en sortir. Elle lui rappelait sans cesse de tenir bon, de se battre. Une fois le tout terminer, il y avait de fortes chances pour que la belle sombre de nouveau dans l'inconscience.

Tant qu'elle serait dans cet état, le trio de criminelle ne sortirait pas de la chambre, pensant ses blessures, parlant de l'affaire pour laquelle elle se trouvait sur l'île. Kanäe évoquerait l'Arsenal mais aussi la bande mercenaire apparemment sans nombre que l'homme avait engagé. Elle reviendrait sur la mort qu'elle avait causé plus tôt, ce géant cornu en expliquant que ces hommes, ces mercenaires avaient voué leur vie à la mauvaise personne. Devant elle, Sayara semblait sans coeur, comprenant totalement sa patronne. Kim, plus ouverte, ne pouvait s'empêcher de plaindre ce choix de vie mais de conforter le scorpion dans le choix qu'elle avait fait.

Finalement, lorsque Lidy se réveillerait, Kanäe s'approcherait d'elle, lui offrirait un verre d'eau tout en lui laissant le temps de se remettre. Alors, une fois les émotions dissipées, elle lui poserait la question qui lui brûlait les lèvres depuis leur arrivée dans cette chambre.

Mademoiselle, qui êtes-vous ?  


La Olsen pourrait alors douter, peut-être sa couverture avait été brisée, peut-être son identité avait été percé à jour, mais il n'en était rien et la traitresse le confirmerait très rapidement en s'expliquant sur son interrogation.

Ces mercenaires voulaient vous capturer, vous les intéressez. Moi aussi. Personnellement, je sais pertinemment pourquoi, mais vous ? Avez-vous une information ? Et, dernière chose, avalez-vous entendu le nom "d'Arsenal" de la bouche de vos kidnappeurs ?     

©️ Codé par Kari Crown


Kim est lvl 24
Sayara est lvl 28

Poste de héla pour Lidy
Revenir en haut Aller en bas
Lidy Olsen
Agent d'élite CP6
avatar
Messages : 239

Feuille de personnage
Niveau:
27/75  (27/75)
Expériences:
177/200  (177/200)
Berrys: 42.585.500 B

MessageSujet: Re: [Présent] - Les maux ont leurs messies [Pv : Kanaë]   Dim 23 Sep - 19:59


Les maux ont leurs messies [5]


Encore un dernier effort… Le regard de Sayara, les altercations de Kanaë, et la présence d’une mystérieuse femme en troisième cheval de course… Bien sûr, Lidy ne s’attarda pas sur leurs différences et sur l’évolution qu’elles avaient dû subir depuis leur mise à prix. A cause des événements qui avaient poussé Ronald hors de West Blue… Et de ceux qui s’étaient mis sur la route du Gouvernement Mondial à Impel Down… Les gouvernementaux avaient en haine cette femme verte. Lidy n’éprouvait pas la moindre émotion. Elle jugeait qu’il était inutile de se mettre en détresse actuellement : mieux valait tourner la situation à son avantage, puisqu’elle n’avait aucune chance dans un face à face.

- Je… Où est-ce que je suis ? Ah… Mon dos…

Elle sentait son corps parsemé de bandages. Il fallait qu’elle soit salement amochée pour en avoir autant. Bah, de toutes les manières mieux valait trop que pas assez : un surplus ne lui ferait pas de mal. Fixant la jeune femme en face, Lidy sourit à la rouge puis se concentra sur la cheffe du groupe – celle qui lui avait posé bon nombre de questions avec impatience. Si elle sembla récupérer ses pensées, ce fut surtout pour lire celles de la personne en face d’elle et comprendre ce qu’elle désirait entendre.

- Je m’appelle Lidy, je voyageais par ici avec mon amie…

« Peut-être qu’elle a déjà entendu mon prénom. Lui mentir sur ça ne serait pas judicieux. ». Bien sûr, cette pensée fugace ne la poussa pas à détailler son identité. Alors qu’elle repensait à Mathilda, ses traits se figèrent et elle secoua la tête comme pour se la sortir. Son regard reprit une teinte plus douce, et elle écouta les paroles de la Toupex. Alors, à l’évocation de « L’Arsenal » des souvenirs revinrent. La demoiselle se tint la tête un instant, lourde, tandis que les images revenaient.

Finalement, ce n’était que des fragments. C’était peut-être dû à l’espèce de cette créature sur qui elle avait utilisé son pouvoir. Une femme-plante… Soit l’exact opposé de ce qu’elle désirait en règle générale. Quand elle allait au bordel, elle était plus sur des humaines simples… Enfin, un peu de diversité ne l’avait jamais tuée.

- Arsenal… Cela me dit quelque chose… Je crois qu’ils en ont parlé… Quant à moi, c’est à cause de mon grand-frère. Il veut me retrouver… Je crois qu’il est allié à cet « Arsenal ».

Le jour où elle voudrait utiliser ça contre elle, où la verte découvrirait la véritable identité de Lidy, celle-ci serait déjà loin et aurait accompli son devoir. En attendant, elle était venue sur cette île à cause de « Fifi la mèche », une primée à 18.000.000 qui pourrait bientôt lui apporter les informations qu’elle recherchait. Et à en croire les souvenirs de cette femme-plante, elle se trouvait dans leur repère… Alors comment y mener Kanaë Toupex et se alliées pour qu’elles fassent le travail ? Il fallait réfléchir, trouver des biais... Manipuler.

Toussotant, elle s’empêcha de cracher un filet de sang. Sa lèvre était écorchée. Elle rouvrit les yeux une fois sa légère quinte terminée, et passa une main derrière son crâne amoché.

- Ils parlaient d’une planque quand ils ont commencé à m’emmener. Je crois qu’ils se cachent quelque part sur l’île… Mon amie a été emmenée, je vais vous accompagner pour la retrouver.

Elle se leva, cette fois-ci sans semblée le moins du monde ébranlée. En réalité, elle luttait pour ne pas tomber. Bouger risquait de lui être fatal, mais il lui était impossible de rester là sans rien faire… Surtout alors que son amie et que sa mission étaient en jeu. « Amie ». Elle eut un sursaut dans son esprit. « Alliée ». Oui, alliée, subordonnée. Qui voudrait d’un supérieur qui abandonne ses subordonnés ?

Revenir en haut Aller en bas
Kanäe Toupex
MidoriSasori
avatar
Messages : 1777
Race : Humain
Équipage : Inquisition

Feuille de personnage
Niveau:
45/75  (45/75)
Expériences:
4/500  (4/500)
Berrys: 12.819.000 B

MessageSujet: Re: [Présent] - Les maux ont leurs messies [Pv : Kanaë]   Dim 23 Sep - 20:25

Les maux ont leurs messies


Kanäe attendit et écouta patiemment, attentivement. Cette jeune civile revêtait une importance toute particulière en ce jour, elle était leur seul lien avec les assaillants, la seule personne qui pouvait avoir une bribe d'information, le seul être qui pourrait leur offrir une piste. L'inquisitrice prit donc un soin particulier à retenir le nom de cette femme, à écouter chacun de ses mots, à réfléchir sur chacun d'entre eux. Dans les pensées de la verte, Lidy ne lirait aucune source de suspicion pour la simple et bonne raison que Kanäe n'en avait pas la moindre. Pour elle, cette "Lidy" n'était qu'une civile, définitivement. Au contraire, et bien que ces questions en série puissent être le signe d'un certain stress, la Olsen pourrait percevoir en son interlocutrice un calme vis-à-vis de la situation. Kanäe semblait confiante, déterminée. Elle souhaitait retrouver les criminels, reprendre la main sur le destin de son frère.

De fil en aiguilles, les capacités de la paramécia pourraient l'emmener dans l'intime de la primée, dans la nature de ses relations avec ses proches en commençant par le Dog, évidemment. Cela dévierait vers ses subordonnées : Kim, Nana, Sayara et Lily, actuellement sur North Blue. Si les capacités de la jeune le lui permettait, elle pourrait également voir plus loin dans la vie de la Toupex, dans ses relations.Peut-être remontrait-elle jusqu'à l'ami de la verte, le Contre-Amiral Spown. Véreux, il ne l'était clairement pas, ensemble, il ne parlait jamais boulot.

Plus en surface finalement, plus accessible à ses dons, la jeune Cipher Pol verrait les quelques plans qui s'échafaudaient dans l'esprit de la criminelle, les pistes qu'elle devrait suivre, les questions qu'elle se posait et qui finalement tournaient maintenant autour de la gouvernementale : "Pourquoi cette femme?".

Cette question prioritaire trouva un début de réponse lorsque la maudite de la lecture traita de son grand frère, cause de ses démêlés avec les forces de l'Arsenal selon elle. Quant à la présence de ce nom de famille dans la bouche des mercenaires, elle ravit la Toupex un instant avant que quelque chose vienne encore la cueillir. Lidy, si elle lisait dans ses pensées à ce moment précis le ressentirait par les pensées confuses de la ciblée. En effet, toujours du plus profond de ces entrailles, quelque chose bouscula Kanäe. Un nouveau choc, peut-être moins puissant que le premier mais de même nature.Quelque chose qui la chamboulait, qui faisait ressortir des instincts, des sensations étranges. Elle était désarçonnée par ses pulsations mais ne le montra pas, ni à Lidy, ni à ses amies.

Votre frère ? Qui est-il si je puis me permettre ? Arsenal est un homme dangereux, très dangereux. Si votre frère est un allié à lui, je dois simplement avouer qu'il est mon ennemi.   


Elle se devait de lui dire la vérité, cette civile méritait de savoir que son frère s'était mêlé à la mauvaise personne. Mais si elle l'ignorait, il ne faisait aucun doute que l'espionne le savait déjà pertinemment, soit en l'ayant vu dans les pensées de la Zoan, soit de par les dossiers de son service.

Vint alors enfin le temps de la piste, de l'information capitale, celle qui arracha un sourire carnassier à la chasseresse.

C'est presque trop beau pour être vrai... Quelle bande d'idiots, ils semblaient certains de leur succès pour parler de cela devant leur cible. Indiquez nous le lieu, je ne peux me permettre d'emmener une civile blessée avec moi Lidy.   


Kanäe remarqua alors qu'elle en s'était pas présentée. Certes, sa prime récemment augmentée faisait d'elle une tête relativement connue mais beaucoup ignoraient son identité.

Je suis Kanäe Toupex. Je suis révolutionnaire, je prendrai soin de votre amie mais je ne peux vraiment pas vous emmener. On a trouvé un pistolet sur vous, vous devez savoir vous en servir mais... Ces gens sont dangereux.   
 

Elle attendait de voir la suite, persuadée alors que rien ne la ferait changer d'avis.

***



Bartholomew Jonas, le vieux fauve, renommé à 134.000.000 B

En arrivant enfin sur place, les forces gouvernementales ne plus âme qui vive. A l'inverse, il trouvèrent de la viande froide, une très grande quantité de viande froide en la personne d'une sorte de très grand homme cornu, presque un géant, à la poitrine totalement ouverte, une plaie béante allant jusqu'au coeur. Bartholomew s'approcha du pauvre homme et le dévisagea avant de le reconnaitre comme étant un criminel. Bon débarras... Mais cette plaie, une personne d'un certain niveau avait remporté ce combat.

Sur le reste de la zone, les forces gouvernementales ne trouvèrent que du sang et des débris de bâtiments, rien de bien exploitable en l'état.

©️ Codé par Kari Crown


Kim est lvl 24
Sayara est lvl 28

Ca discute !
Revenir en haut Aller en bas
Lidy Olsen
Agent d'élite CP6
avatar
Messages : 239

Feuille de personnage
Niveau:
27/75  (27/75)
Expériences:
177/200  (177/200)
Berrys: 42.585.500 B

MessageSujet: Re: [Présent] - Les maux ont leurs messies [Pv : Kanaë]   Dim 23 Sep - 20:46


Les maux ont leurs messies [6]


Cela ne se passait pas comme elle l’avait prévue. Si la Toupex était relativement crédule, la Olsen n’eut pas l’occasion d’aller bien loin dans ses pensées, et pour cause : il lui fallait un certain temps et une certaine concentration pour lire dans la vie des personnes en face d’elle. Or… rien ne semblait pouvoir la laisser quitter cette pièce. Elle prit alors conscience qu’elle ne possédait plus son arme. Sans se démonter, la jeune femme se contenta de continuer à écouter la révolutionnaire. Elle se présenta, refusant de se laisser accompagner. Cependant, cela, pour la jeune femme c’était impensable. Elle fit mine de réfléchir un instant, mais sa décision avait été instantanée.

- Je vais vous mener à cet endroit… Il est hors de question que je laisse mon amie dans cette situation. Que vous soyez une révolutionnaire ou quoi m’importe peu : je ne me mettrai pas dans vos pattes. Quant à mon frère, je comprends.

Elle la mettait ainsi au pied du mur. Tant pis si ça lui valait les foudres de cette femme, mais elle comptait bien l’accompagner. De toute évidence, leur conversation tournerait en rond tant que l’une n’aurait pas cédé… Et si Lidy n’était pas puissante, elle était têtue. Elle comptait bien en finir avec ces quelques paroles. Quand elles auraient enfin pris leur décision, elles pourraient soit se séparer, soit bouger vers la planque. La jeune femme indiquerait qu’elle avait une vague idée de là où ça se trouvait, mais qu’elle avait besoin d’un plan de l’île pour l’aider à se repérer – encore un moyen de brouiller ses pistes.

Quelques minutes étaient passées depuis l’arrivée de la Warren. Fifi avait relevé la tête à plusieurs reprises, stressée. Elle s’était mise derrière son abri, et avait fait exploser une nouvelle bombe. La puissance de la détonation avait d’abord suivi son cours normal en direction du pan de mur qu’il devait détruire avant de se propager vers l’arrière… échouant à nouveau l’expérience. « Essai n°235 foutu en l’air. ». Elle pesta intérieurement.

Un rire vint cueillir ses nerfs déjà à vifs. Se tournant, elle observa le jeune homme qui se trouvait sur un tas de caisses en bois. Il était habillé d’une capuche qu’il retira. Il s’agissait de Nicolas, l’un des « patrons de l’opération ». Trois entités étaient liées à leur « grande opération » : l’Arsenal, apparemment le lien entre les trois dirigeants, Nicolas qui s’occupait du commerce underground et… Bah, le troisième pan était plus dans la force brute. Eux seraient sûrement plus intéressés quand ils devraient tester tout ça en situation réelle avant de l’utiliser pour le but final de cette opération.

- Espèce d’âne bâté ! Fit-elle. Vivement que j’me casse d’ici !

Elle pestait à longueur de journée, était malpolie mais franche. Elle voulait se barrer, et en même temps sa situation ne serait confortable qu’une fois que son expérience aurait été accomplie. « Putain, j’espère que je vais pas crever dans tout ça. ». Encore une fois, elle avait failli faire exploser la mèche…

- Détends-toi… Et concentre-toi sur ton expérience.

Il sourit. Les choses allaient commencer à s’accélérer quand tous les pions placés par l’Arsenal se seraient déplacés. La fuite d’information qui avait conduit la Toupex ici, celle qui avait attiré la Olsen à travers Fifi la mèche, ainsi que les chasseurs de prime… Tous faisaient partie de leur grand plan, érigé quelques mois auparavant.

Revenir en haut Aller en bas
Kanäe Toupex
MidoriSasori
avatar
Messages : 1777
Race : Humain
Équipage : Inquisition

Feuille de personnage
Niveau:
45/75  (45/75)
Expériences:
4/500  (4/500)
Berrys: 12.819.000 B

MessageSujet: Re: [Présent] - Les maux ont leurs messies [Pv : Kanaë]   Dim 23 Sep - 21:14

Les maux ont leurs messies


Je vois que mes choix sont limités, c'est tout à votre honneur de vouloir retrouver votre amie...  


Kanäe se détourna alors de Lidy et jeta un regard en direction de ses deux alliées assises non loin derrière, dans un canapé confortable servant probablement de lit d'appoint à un éventuel dormeur supplémentaire. L'une comme l'autre semblait pour et le contre quant à la présence de cette jeune femme et chacune finit par adresser un signe positif de la tête à leur supérieure. Un léger sourire naquit à la commissure des lèvres de la traitresse se retourna de nouveau vers celle qui retenait la majeure partie de son attention depuis leur arrivée en ces lieux. Elle soupira brièvement et se mit à sourire à la jeune femme. Bien qu'elle se voulait rassurante, ses pensées pourraient la trahir : elle était inquiète pour l'avenir de la jeune femme. Si elle ne savait pas suffisamment se défendre, si elle s'exposait trop, si elle intervenait au mauvais moment, sa vie se terminerait dans l'instant.

Bien, vous allez nous accompagner. Toute fois, je vous demanderai de rester en compagnie de mes subordonnées pendant les affrontements, elles vous protégeront du mieux possible si je suis trop prise pour le faire...    


Des combats d'une grande intensité, la Toupex en avait mené quelques uns, le dernier en date était probablement celui qui l'avait opposé aux envoyés de l'Arsenal ou au commandant J.J Dudes, juste après les événements de la prison d'Ezra. Ici, il était plus que possible que les affrontements soient violents et dans pareille situation, impossible de garder un oeil sur une tierce personne, ou très difficile du moins. De tout son coeur, elle espérait que Lidy sache se servir de l'arme qu'elle portait à la ceinture ou, qu'à défaut, elle avait des talents cachés.

Une fois qu'elle serait prête, suffisamment en forme pour marcher, le quatuor se mettrait en quête d'une carte qu'il trouverait finalement dans le hall de l'hôtel, auprès du tenancier de l'établissement. Evidemment, Kim avait été celle envoyée en mission de récupération du plan pendant que le reste de la troupe resterait à l'abri des regards indiscrets. Une fois Lidy plus au fait de la direction à prendre, le groupe se mettrait en marche et Kanäe pourrait enfin essayer de combler les quelques zones qui persistaient encore.

Je me pose une question. Pourquoi votre frère veut-il vous capturer ? Je ne le connais pas mais je connais Arsenal, c'est un homme puissant, intelligent et surtout, manipulateur. S'il vous court après, vous devez avoir une réelle importance. Savez-vous pourquoi vous êtes visée ? Vous pouvez nous faire confiance.   


Dans les pensées de la verte, Lidy pourrait lire une réelle sincérité, la volonté de la protéger, d'en savoir plus, d'obtenir des éléments susceptibles d'éclaircir la situation. Plus encore, aucun soupçon. Le fait qu'elle soit gouvernementale semblait alors totalement échappé à Kanäe, et pour cause, rien ne la poussait en ce sens.

Enfin, lorsqu'elles arriveraient sur place, la Zoan passerait en première garde, les sens en éveil, prête à se battre pour protéger ses suivantes.

***



Bartholomew Jonas, le vieux fauve, renommé à 134.000.000 B

Les choses évoluaient du côté des gouvernementaux, les indices poussaient à croire que des camps se livraient bataille. Ils n'étaient impliqués et, première vue, les révolutionnaires locaux ne l'étaient pas plus : des visiteurs étaient sur l'île et s'affrontaient. Le Jonas commençait à remettre les choses en place sans comprendre pour l'heure quelles étaient les parties en présence, sans remarquer que son ancienne élève n'était pas loin.
©️ Codé par Kari Crown


Kim est lvl 24
Sayara est lvl 28
Revenir en haut Aller en bas
Lidy Olsen
Agent d'élite CP6
avatar
Messages : 239

Feuille de personnage
Niveau:
27/75  (27/75)
Expériences:
177/200  (177/200)
Berrys: 42.585.500 B

MessageSujet: Re: [Présent] - Les maux ont leurs messies [Pv : Kanaë]   Dim 23 Sep - 21:49


Les maux ont leurs messies [7]


Le regard froid, l’homme de main de l’Arsenal attendait à l’entrée de la base. La Olsen avait avancé, et avait « comme prévu » mené les louveteaux dans le piège à loups. Dans la prison, Mathilda se réveillait progressivement aux côtés d’un jeune homme châtains. Celui-ci semblait soupirer, comme démuni mais pas désespéré. Il avait déjà dans une pire situation… Lui, Octave, avait été capturé quelques heures plus tôt. Etrangement, il faisait partie des victimes qui risquaient le moins d’y passer ici. On l’avait qualifié de « cible de valeur ». Puis, on lui avait parlé. Durant de longues et interminables minutes, on lui avait dévoilé la terrible vérité, et on lui avait promis qu’il l’enterrait dans sa tombe. Il se mordillait les lèvres en y pensant quand la Warren rouvrit les yeux.

- Ah, ça va ?
- Quoi… Lidy… Où…
- T’es arrivée seule. Je crois que la « Lidy » dont tu parles, c’est la femme qu’ils ont… pas arrêté. La dame aux ronces en parlait.


Il avait écouté attentivement la conversation qui avait précédé l’emprisonnement. La Warren regarda ses poignets et laissa échapper un soupir de soulagement. Brusquement, elle se tourna vers le reste de la prison : c’était un endroit pauvre en prisonniers. Ils n’étaient que quatre ou cinq, sûrement uniquement des proches des personnes à qui ils voulaient du mal… « Ils »… Qui ? Nicolas ? C’était qui ça ? Elle pesta intérieurement de manquer d’informations.

- On va s’en sortir, t’en fais pas… Erwin ou Kanaë… Ils vont venir.
- Tu…


Elle s’arrêta. C’était un membre de cette organisation, l’Inquisition. Enfin, elle n’avait pas à être gardée : s’ils venaient, elle subirait le sauvetage et retournerait auprès de Lidy… Ouais, au final, si des personnes de cette puissance venaient, ils pouvaient être sauvés.

La Olsen avançait. Elle regardait droit devant elle. La carte, elle l’avait regardé avec attention sans porté son regard précisément sur l’endroit où ils devaient se rendre pour ne pas donner l’indication à la Toupex – de peur qu’elle la laisse sur le carreau. Ainsi, en avançant, elle se projetait les images qu’elle gardait en mémoire. Le chemin. Ça la tuait d’aider une révolutionnaire, et elle aurait mieux fait de tenter un piège. Quoiqu’en réalité, elle faisait exactement ce que l’ennemi voulait. Ils savaient qu’elle possédait la capacité de trouver rapidement des informations – même s’ils attribuaient ça à un Haki de l’Observation avancé – et apparemment cela ne les empêchait pas de prendre des risques. La femme-plante avait été informée uniquement du nécessaire. Du strict nécessaire.

Alors qu’elles s’approchaient, les questions continuaient de couler. Elle voulut les ignorer mais il restait encore trop de temps de route pour cela. Ainsi, elle fut laconique mais juste.

- Mon frère… est obsédé par moi. Il me considère comme un de ses pions, et il est prêt à tout pour me récupérer. J’ai fui… je ne pensais pas qu’ils se trouvaient ici.


Larbin de l'Arsenal n°1

Elle se tut. Si elle avait continué, ils n’auraient pas pu entendre le craquement qui venait de devant eux. Un homme châtain, le regard froid, une main sur l’arme à sa ceinture, s’était avancé vers le groupe. Il faisait partie des deux gardes du corps qui avaient accompagné l’Arsenal. Sans rien dire, il dégaina son arme. Apparemment, il ne trouvait pas de puissante remarque à faire valoir ici. Il se contenta donc d’utiliser sa baïonnette pour s’élancer sur la jeune femme, la recouvrant d’une couche d’armement dans le but de la blesser avec un piqué.


Larbin de l'Arsenal n°2

- Arrrrggghhhh !

De côté, la femme qui avait suivi l’Arsenal en fauteuil roulant s’attaqua directement à Sayara, Kim et Lidy. Cette dernière saisit vivement son arme à feu, et tira un premier coup. Celui-ci fut dévié, mais ralentit suffisamment la jeune femme pour que les deux révolutionnaires puissent en tirer quelque chose.

Revenir en haut Aller en bas
Kanäe Toupex
MidoriSasori
avatar
Messages : 1777
Race : Humain
Équipage : Inquisition

Feuille de personnage
Niveau:
45/75  (45/75)
Expériences:
4/500  (4/500)
Berrys: 12.819.000 B

MessageSujet: Re: [Présent] - Les maux ont leurs messies [Pv : Kanaë]   Dim 23 Sep - 22:37

Les maux ont leurs messies


Apparemment, les choses sérieuses commençaient dès maintenant. Lidy avait à peine eu le temps de lui répondre que déjà un homme se présentait, un homme et une jeune femme. L'un comme l'autre ne semblait pas très bavard et bien vite les affrontements débutèrent.

Kim et Sayara se mirent immédiatement sur leur garde en regardant la jeune femme aux cheveux roses s'approcher d'elles. Si la première semblait s'écarter vers les murs, comme pour profiter du couvert de l'ombre, la seconde fut transfigurer par l'affrontement qui se promettait à elle. Sa chevelure carmin semblait en parfaite adéquation avec son regard sanglant, elle allait en découdre, elle voulait en découdre : cet endroit allait subir de très gros dommages à partir de maintenant. Alors, elle se saisit de l'une de ses bombes mais fut prise de vitesse par cette Lidy qui, finalement, savait se servir de son arme. Presque comme un coup bénéfique des dieux, le tir de l'inconnue ralentit l'offensive de cette femme inconnue, créant alors une ouverture qui se solda de deux façons différentes pour les subordonnées de la verte.

Sans attendre qu'elle puisse la voir, Kim s'enfonça dans un coin du mur pour disparaitre dans les ombres. Si les ennemis étaient pourvus d'un haki de l'observation, il pourrait ressentir sa présence. Si l'un usait de lumière et balayait les ombres, il la verrait. Pourtant, il semblait bel et bien que la blonde cornue jouait avec les ombres, qu'elle se place en leur sein comme un enfant au plus profond de son lit, sous les couvertures. Kim était une spécialiste des arts Ninja, de la furtivité, de la disparition dans l'ombre. Elle se ferait oublier pour revenir au moment opportun, pour frapper et tuer.

De l'autre côté, ce fut Sayara qui profita de l'ouverture d'une façon plus ... franche. Loin de la subtilité des arts de Kim, la rouge était une femme explosive, au sens propre comme au sens figuré. Lorsqu'elle vit la cible de Lidy hésiter, être prise par le jeu de la Olsen, Sayara lança une de ses bombes à la façon d'un lanceur de balle droit vers le buste de la mercenaire. Si elle n'esquivait pas, si elle encaissait ce coup, un trou béant prendrait place à l'endroit où se trouvaient ses organes vitaux par le passé. Elle mourrait. Dans tous les cas, qu'elle esquive, détruise le projectile en l'air, l'encaisse : l'engin allait exploser et faire un certain bruit.

Non-loin de là, juste à côté pour ainsi dire, la Toupex faisait face à un adversaire qu'elle ne connaissait pas mais qui ne semblait pas être un débutant à en juger par la couche de haki qu'il avait fait apparaitre sur son arme. Sans attendre, et comment souvent lorsque les combats débutaient, Kanäe abandonna son corps d'humaine pour adopter une forme plus bestiale, sa malédiction de Zoan s'exprimait une nouvelle fois. De cette façon, lorsque l'assaillant se présenta à elle, pique en avant, Kanäe se déroba sur la droite et chercha à profiter de l'allonge d'une telle arme, il prendrait du temps à la ramener en bonne position. La verte passa donc dans le dos de son ennemi et chercha à abattre sa pince sur le brun. Si elle touchait, le dos de l'homme serait lacéré de l'épaule gauche à la hanche droite. Plus que ce premier et unique coup en apparence, la queue de Kanäe menaçait dangereusement la cuisse gauche de l'ennemi.

Comme pour s'assurer que ses coups pénétreraient la chair de l'homme, la verte avait recouvert sa pince attaquante et son dard d'une belle couche de haki de l'armement. Contrairement au haki traditionnel qu'utilisait notamment son adversaire, celui utilisé par Kanäe ne présentait pas une teinte noire mais bel et bien un couleur violine. Une personne inexpérimentée ou loin de la verte pourrait croire que le haki se manifestait de cette façon chez la primée mais il s'agissait là de l'expression de la forme avancée du haki de Kanäe Toupex. Elle devait gagner, elle allait gagner, l'Arsenal n'avait jamais semblé si prêt, si accessible : ses alliés étaient présents alors il devait l'être également.

Ton patron va y passer.  


Etrangement, et bien qu'elle sache pertinemment qu'elle ne pouvait vaincre le paternel sans sa progéniture, Kanäe avait en elle quelque chose de nouveau, un sentiment de bestialité intense qu'elle n'avait que très rarement ressenti jusqu'alors. Ses sens animaux étaient en ébullition, elle voulait vaincre son ennemi, lui faire goûter son poison.

***


Bartholomew Jonas, le vieux fauve, renommé à 134.000.000 B

Les troupes de la marine bougeaient constamment dans la ville en recherche d'indice mais l'un des hommes avait quelque chose en plus, des sens parfaitement aiguisés et notamment, un haki de l'observation qui l'avait mené dans un coin précis de la ville. Pour l'heure, il ne ressentait rien de très intéressant mais il n'était pas loin. Une explosion attirerait son attention, cela ne faisait aucun doute.

©️ Codé par Kari Crown


Kim est lvl 24
Sayara est lvl 28

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Lidy Olsen
Agent d'élite CP6
avatar
Messages : 239

Feuille de personnage
Niveau:
27/75  (27/75)
Expériences:
177/200  (177/200)
Berrys: 42.585.500 B

MessageSujet: Re: [Présent] - Les maux ont leurs messies [Pv : Kanaë]   Mar 25 Sep - 19:47


Les maux ont leurs messies [8]


- Comme si Arsenal se déplacerait pour un moucheron comme toi.

L’homme soupira en esquivant le premier coup de Kanaë. Il s’élança plus en avant, montrant qu’il arrivait à prédire les mouvements de le verte avec une aisance surnaturelle… Sûrement due à un Haki de l’Observation assez poussé. C’était un adversaire avec de multiples facettes, capable de nombreuses choses… Y compris étonner la verte qui n’avait sûrement pas eu d’adversaires de sa taille depuis un moment. Agile, il se retourna durant son mouvement et anticipa l’allonge de son ennemie, à laquelle il opposa la même arme qui l’avait mis à découvert. Ainsi, il se servit de la propre force de la Toupex pour s’éloigner. Alors que le choc se produirait, il sentirait la force de son ennemie à travers la projection qu’elle faisait de son Haki. Il en aurait le souffle coupé, reculant d’un seul jet à de quelques mètres. C’était effrayant : bien plus puissant que ce à quoi il s’attendait. Elle l’affrontait avec une maîtrise assez grande de son fruit du démon… Et de son haki. Deux atouts qui n’arrachaient rien à sa puissance dévastatrice et à la défense que lui octroyait un tel Zoan. Il sentit une goutte de sueur couler le long de son front. Qu’importe, il devait gagner.

Ainsi, sans attendre, il se relança à l’assaut. Sa baïonnette tira une série de projectiles. Ceux-ci exploseraient au contact de Kanaë, créant une explosion de fumée qui masquerait sa vue. Il était léger, et discret, et entre les explosions et le changement de situation, il allait pouvoir profiter d’une ouverture de la demoiselle. La prendre de front tout en profitant de l’allonge de son arme pour la planter… Et tirer un coup dévastateur à bout portant. Bien sûr, il risquait d’être emporté par l’explosion, mais qu’importe : cela en valait la chandelle.

Il n’avait ni hurlé, ni même fait un bruit autre que le frottement de l’air, très discret. Il était invisible, et il comptait bien s’en servir.

Lidy pesta en voyant Kim disparaître. Elle n’avait pas eu le temps de lire ses pensées pour connaître son plan – sûrement trop prise dans l’agitation. « Allez, je tente de me démarquer, mais pas trop. » se fit-elle. De toute évidence, elle avait au moins convaincue ses alliées qu’elle savait se servir d’un pistolet, bien que ce ne soit pas sa spécialité. De spécialité, elle n’en avait pour l’instant pas : on lui avait confié des techniques du Rokushiki que son esprit assimilait… en théorie. Dans la pratique, c’était déjà plus compliqué. Ainsi, elle se contenta d’observer leur adversaire pour déterminer son plan… Mais elle fut accueillie par un gentil néant. Une absence de pensée : le combat se déroulait à l’instinct. C’était les ennemis les plus effrayants. Leurs coups n’étaient pas réellement prédictibles puisqu’ils avançaient à taton. Tout comme le Haki de l’Observation, elle pouvait en définir l’aspect bestial, et la direction grossièrement qui se dessinait dans les esprits, mais… La nature de l’attaque, habituellement si claire, lui échappait ici.

- Ce sont des monstres… Je fais qu-…

Elle n’eut pas le temps de finir sa phrase qu’une flèche siffla dans les airs derrière elle, et alla se planter aux pieds de la femme aux cheveux rose qui recula vivement. Elle observa les protagonistes qui venaient d’apparaître. C’était… Une bande de chasseurs de primes. Ils semblaient être sept : Branrick était le plus célèbre d’entre eux, mais l’archer n’échappa pas à Lidy. Il s’agissait d’un des membres du clan « Kurose ». Ils étaient connus pour leurs aptitudes à l’arc exceptionnelles… Et l’un d’entre eux était là.

- On dirait qu’on est tombé sur une bande de primés ! Ahahah ! Allez, les gars !

Il semblait impatient de donner leur pâtée aux révolutionnaires. La flèche visait donc plutôt Sayara, qui était primée, que la guerrière aux cheveux roses. « Putain, je peux pas les affronter… ». La bleue retourna donc la tête en direction de ses accompagnatrices. Il fallait prendre la poudre d’escampette en direction de cette base ennemie… Et vite.


Revenir en haut Aller en bas
Kanäe Toupex
MidoriSasori
avatar
Messages : 1777
Race : Humain
Équipage : Inquisition

Feuille de personnage
Niveau:
45/75  (45/75)
Expériences:
4/500  (4/500)
Berrys: 12.819.000 B

MessageSujet: Re: [Présent] - Les maux ont leurs messies [Pv : Kanaë]   Mer 26 Sep - 9:49

Les maux ont leurs messies


Un moucheron hein ? De toute évidence, la Toupex se trouvait encore devant un homme qui la sous-estimait, une chose commune ces derniers temps et une chose qui, si elle offre le bénéfice de la surprise, commençait à devenir presque vexant. Les mercenaires de la guilde noire, les assaillants étranges de Yakoutie Island, les forces du gouvernement : tout le monde semblait s'accorder à dire que le scorpion ne valait que peu de chose, qu'elle n'avait pas puissance nécessaire pour tenir tête à de vrais combattants. Elle devait donc leur prouver leur erreur, vaincre les ennemis, les humilier s'il fallait.

Pourtant, ce qui retint l'attention de la jeune femme dans l'intervention du tireur était surtout le fait que le paternel avait tout prévu, une nouvelle fois. "Arsenal ne se déplacerait pas pour toi". Cela laissait entendre que le vieux savait que Kanäe se trouverait sur cette île, il savait qu'Erwin n'y serait pas et, a fortiori, il avait envoyé des forces présumées suffisantes pour vaincre la soeur de coeur de sa progéniture. Une conclusion s'imposait à l'ex-mouette : l'handicapé n'était pas là.

Je me contenterai de ses émissaires alors.   


Et c'est alors qu'elle prononçait cette phrase que le choc entre son ennemi et elle eut lieu, haki de l'armement avancé sorti et prêt à écraser le brun. Apparemment surpris, l'homme réussit tout de même à se protéger mais son expression en disait long : Arsenal n'avait définitivement pas toutes les informations à son sujet. Comme la chatte mercenaire le jour de leur assaut sur l'une des positions du dirigeant de culte, il semblait que les adversaires de la traitresse au service du masqué ne connaissaient jamais ce trait caractéristique de la révolutionnaire, une chance en soit. Le "type" de haki avancé de Kanäe, cette pression constante vers l'extérieur, imposait à l'adversaire une contrainte supplémentaire, un élément nouveau qu'il fallait qualifier et appréhender avant de pouvoir espérer le gérer avec efficacité. Et encore, une fois la chose faite, il fallait encore compter sur le Zoan et la diversité que la Toupex y cultivait.

Ainsi, et s'il avait d'abord échoué au corps-à-corps, le protecteur du père d'Erwin adopta une position plus sécurisée en engageant une nouvelle phase de combat de loin, usant d'un fumigène pour boucher la vue de Kanäe. Lorsque les balles fusèrent, la maudite les balaya d'un geste de la pince, c'est alors que la fumée se propagea et investit les alentours directs de la victime de l'attaque. L'ennemi allait attaquer, ça ne faisait aucun doute, il profiterait de son éventuel et très probable haki de l'observation pour la trouver alors qu'elle ne le pourrait pas... Il fallait dissiper ce handicap, lui montrer qu'il s'agissait d'une chose inutile pour elle.

Alors, rapidement, prenant un appui étrange, Kanäe se mit à tourner sur elle même, pinces écartés. Dès le premier tour complet, une lame d'air fila suivie de plusieurs autres, tout autour d'elle pour finalement que cette danse solitaire se transforme en un ballet total de projectile aérien fusant en tout sens. Grâce à cette attaque, l'homme ne pourrait pas prédire la direction des lames, Kanäe ne la maitrisant elle-même pas totalement dans cette rotation. Plus encore, les créations d'air dissiperaient la fumée partout autour d'elle et bloquerait la progression de l'ennemi autant que faire ce peut. Enfin, si elle le voyait arriver par l'un des trous créé dans la chape de fumée, la maudite se préparerait et passerait encore en forme Zoan intégrale pour esquiver le coup de lame. S'il manquait, s'il était au corps-à-corps, alors elle reprendrait immédiatement sa forme hybride et tenterait d'infliger un coup de pince ascendant à son adversaire pour lui trancher le torse dans une diagonale large et sanglante. Le coup présenterait la couleur violine, preuve que le haki avancé de Kanäe avait été réactivé.

Non loin de là, la Nokano tirait une tête peu satisfaite : sa petite bombe chérie avait été contrée, apparemment sans difficulté et n'avait eu pour seul effet que de créer le son caractéristique de tout explosif. Elle allait se relancer à l'assaut en préparent de nouvelles "boomeuses" lorsqu'une flèche venue de nul part vint se planter devant son ennemie de l'heure. Elle plissa les yeux et vit alors un groupe d'inconnu arriver sur les lieux au moment où, plus loin, Kanäe déchainait une apocalypse de lames immatérielles. Elle était certes trop loin pour être réellement inquiéter mais l'artificière garda un oeil sur la chose, prête à se jeter à terre en cas de danger.

Devant elle, les nouveaux arrivants ne lui disaient rien physiquement mais leurs paroles ne laissaient que peu de doutes quant à leur appartenance : des chasseurs de primes. Révolutionnaires, hors-la-loi, civils et maintenant chasseurs de primes; cette rencontre prenait des airs de règlement de compte total. Pour l'heure, Sayara ne fit que se préparer, mettant une bombe dans sa main et attendant de voir vers qui les chasseurs allaient se tourner. Elle était primée, Kanäe également, mais les deux protecteurs de l'Arsenal l'étaient sans doute également. Dans le cas contraire, l'explosive n'aurait sans doute pas le choix, elle devrait se couvrir avec ses explosions et fuir, en emportant la civile dans le meilleur de cas. Elles devraient avancer plus loin dans la base, là où les hors-la-loi pourraient leur servir de bouclier contre l'avancée des chasseurs.

Dans l'ombre contrairement à Sayara, Kim n'était pas à découvert et bénéficiait d'une bonne vue. Contrairement à son amie, encore une fois, elle savait qui étaient les nouveaux arrivants : des gens dangereux... encore.

***


Bartholomew Jonas, le vieux fauve, renommé à 134.000.000 B

Bartholomew avançait tranquillement dans les rues, seul. Ce fut donc seul qu'il entendit distinctement le bruit d'une détonation non-loin. Il la chercha de l'oeil alors que son haki de l'observation furetait à la recherche d'une voix belliqueuse. Il avançait, modifiant de fait la portée de son haki, se dirigeant vers l'endroit qu'il qualifiait d'origine des faits jusqu'à ce que son fluide perceptif attrape plusieurs voix, des voix en plein affrontement. Malgré tout, d'un coup unique, il se figea : l'air terrifié, abattu. Parmi toutes les voix, une d'entre elle lui était familière. Elle avait légèrement changé, elle était plus puissante, plus mûre, plus déterminée, mais elle restait la même.

Il ne bougeait plus alors qu'il percevait pour la première fois depuis longtemps la voix de celle qu'il appelait "ma petite fleur". Machinalement, il fit un pas en avant, puis un second. Ses pas se transformèrent en une course acharnée. L'esprit vide, il se dirigeait vers la zone, une larme au coin de l'oeil. Jamais il n'avait pensé réagir comme ça une fois le jour venue, mais elle était sa fille, sa fille adoptive si l'on puit dire. Alors, que faire ? Elle était une traitresse, une révolutionnaire, elle était Kanäe...

Il courrait, il devait la voir, arriver à temps.

©️ Codé par Kari Crown


Kim est lvl 24
Sayara est lvl 28

Kana tente de dissiper la fumée avec un ballet de lame d'air, si le mec vient au contact, elle esquive avec sa forme totale et reprend immédiatement forme humaine pour tenter de lui porter un coup de pince ascendant sur la totalité du torse. Sayara se prépare mais attend. Bart Jonas a entendu l'explosion et a perçu les voix, notamment, celle de Kana, il arrive.

Techs utilisées :
 


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Lidy Olsen
Agent d'élite CP6
avatar
Messages : 239

Feuille de personnage
Niveau:
27/75  (27/75)
Expériences:
177/200  (177/200)
Berrys: 42.585.500 B

MessageSujet: Re: [Présent] - Les maux ont leurs messies [Pv : Kanaë]   Mer 26 Sep - 10:36


Les maux ont leurs messies [9]


Le coup de la Toupex porta. Alors que les lames d’air venaient se heurter à la baïonnette, la finalité fut atteinte, et une balafre rougeoyante tira l’homme de sa « torpeur ». Ses yeux devinrent plus limpides tandis que le sang coulait le long de son torse. Il s’était approché trop près, et la pince lui avait perforé le torse comme l’innommable main de la mort. Se mordillant les lèvres, il fronça les sourcils avant de s’élancer à nouveau à l’assaut : beaucoup plus lent. Cependant, sa rage de vaincre n’avait pas changé. Une incontestable rage d’abattre son ennemie qui se retrouvait dans des gestes précis, et prévus pour être fatals. Il ne la connaissait ni d’Eve, ni d’Adam, mais elle viendrait rejoindre la liste de ses victimes.

Sans ajouter un mot, il s’approcha de la Toupex, dans le but de la tuer. Tuer, ou être tuer, c’était le monde de cette femme aux cheveux verts, qui n’avait plus connu la pitié, tout comme lui. Pour prendre une vie, il fallait être prêt à donner la sienne. Chaque mort le rapprochait un peu plus de sa propre fin, et c’était donc sans s’interroger sur son utilité sur terre qu’il abattit une nouvelle fois sa pince.

« Dessine-moi un mouton. ». La petite voix résonnait dans sa tête, lui permettant de tenir dans ce dernier assaut désespéré. Il avait prévu de donner tout ce qu’il avait, pour répondre à l’ordre ultime qu’on lui avait donné. D’un geste simple, il élança sa baïonnette qui prit la direction de la Toupex, lâchant des pics d’air concentrés à très haute pression au dernier moment.

Lidy regardait la scène avec horreur, mais elle se décida finalement à bouger. C’était une course contre la montre pour elle, et il ne fallait pas qu’elle se permette de perdre du temps. Mathilda était là, quelque part. Fifi aussi. Pendant que les chasseurs de prime se prendraient le bec avec les révolutionnaires, la jeune femme allait avancer vers son but. Elle lâcherait un dernier regard à Sayara, avant de se déplacer au maximum de sa vitesse vers la base, quelques centaines de mètres plus loin. Ainsi, elle serait à l’écart des affrontements.

Branrick regarda les affrontements. Deux primées, rien d’autre d’intéressant… La fille aux cheveux bleus pouvait bien se barrer, il n’en avait que faire. Avec ses alliés, ils n’étaient pas prêts d’abandonner le terrain sur lequel ils se trouvaient. Une flèche vint à nouveau s’abattre près de Sayara, bloquant son avancée. Elle pourrait apercevoir le regard de la « civile » à ce moment-là, un regard froid, calculateur et déterminé, qui oubliait toute idée de « devoir quelque chose » à celles qui l’avaient sauvée.

Une seconde suffit alors pour que le reste des chasseurs de prime se mettent en action. Ils allaient capturer la Toupex et l’autre folle aux explosifs, empocher leurs primes, trouver Fifi la Mèche et la tuer. Cet affrontement donnait une longueur d’avance à leurs potentiels concurrents mais bon…

Lidy avançait, improbable gagnante de cette grande mêlée. Elle était concentrée sur sa mission. Les chasseurs de prime n’étaient pas sa priorité, mais s’ils prenaient de l’avance, elle risquait de se voir rafler celle-là. Loin de vouloir la capturer vivante, elle souhaitait d’abord obtenir toutes les informations qui étaient dans sa tête. Un sourire carnassier la prit tandis qu’elle fendait l’air, usant partiellement du Soru pour prendre de l’avance.

- Je vais te sauver, Mathilda, marmonna-t-elle.

Ses pensées étaient multiples. L’intelligence de la Vice-Directrice aurait été ici utile, mais soit… Il allait falloir s’en passer. Avec la présence de la Toupex, et celle des chasseurs de prime… « On part sur un 50 / 50 de chance. Il va falloir passer sur un cent. ».


[/quote]
Revenir en haut Aller en bas
Kanäe Toupex
MidoriSasori
avatar
Messages : 1777
Race : Humain
Équipage : Inquisition

Feuille de personnage
Niveau:
45/75  (45/75)
Expériences:
4/500  (4/500)
Berrys: 12.819.000 B

MessageSujet: Re: [Présent] - Les maux ont leurs messies [Pv : Kanaë]   Mer 26 Sep - 11:26

Les maux ont leurs messies


Une gerbe de sang carmin. Voilà ce qui était parvenu à l'oeil froid et totalement déchargé d'émotion que pouvait celui de l'adversaire de cette homme brun. Depuis les événements de la prison d'Ezra, depuis la mort de son fidèle Norok, depuis la découverte par Pita d'un tas de corps révolutionnaire mis en pièce, depuis les tréfonds d'Impel Down ; le combat n'avait plus le même sens pour la Toupex. Souvent, elle disait à son petit frère qu'il était doux, peut-être trop devant l'adversaire. Elle l'avait été en son temps, elle le regrettait aujourd'hui. Devant certaines personnes, cette douceur ne l'avait pas quitté. Des innocents, des contraints, des vantards ou encore certains inconscients, elle n'avait aucune envie de leur donner la mort, elle préférait vaincre par usure, à l'handicap de son poison. Mais des gens comme l'était cet homme... Des personnes qui s'étaient voués à l'Arsenal, consciemment ou non... Arsenal... Alors qu'en goutte de sang de son ennemi tomba sur sa joue, le nom résonna en elle...

Ce nom, elle l'avait chéri pendant de nombreuses années car il ne signifiait qu'une chose, elle ne le rattachait qu'à un prénom, celui d'un jeune enfant roux. Puis, il l'avait changé et le nom changea de signification, elle en vint à le détester autant qu'elle haïssait celui de l'assassin de son clan, si ce n'était davantage. Le nom, il résonna et lui offrit une nouvelle fois cette décharge inconnue, celle qu'elle ne pouvait qualifier, qui sans affecter son corps, ses perceptions extérieures ou même une bonne partie de sa concentration, la chamboulait totalement de l'intérieur. Troisième occurence, plus faible que la précédente, plus faible que la première mais qui lui faisait ressentir quelque chose, quelque chose qu'elle ne pouvait comprendre pour l'heure. Elle mit de côté cela, pour la troisième fois, et repartit dans son combat. Elle croisa alors le regard de cet homme brun, il était déterminé, il comptait la tuer. Il était sans pitié, comme elle. S'il entendit en son for intérieur une voix lui demander une croquis, Kanäe revit une scène s'étant déroulée récemment. Elle revit un être proche, abattu par la mort de deux amis suite aux machinations de son propre père. Sa mine se durcit alors davantage.

C'est terminé.   


L'arme tranchante fusa vers elle mais l'homme avait perdu en vitesse suite à la blessure précédente. Kanäe s'esquiva sur le côté pour éviter la lame et ainsi la pique qui suivrait, une fois à portée, l'homme prit dans son élan, le pauvre bougre verrait la pince droite de la traitresse se lever et d'un coup, tripler de volume. Ouverte en l'air, la Zoan l'abattit vers lui, le membre se ouvrant une nouvelle fois de la couche de blindage violette. Elle la refermerait sur lui, la pression exercée par son haki montrerait alors toute son utilité, chacune des parties de la pince repoussant l'ennemi vers l'autre partie de l'appendice, poussant toujours un peu plus l'ennemi vers les parties tranchantes de l'organe de l'animal. Il serait pris au piège, ne pourrait sortir. La pince se refermerait sur lui pour lui offrir un dernier contact humain.

Bestiale, Kanäe n'interromprait pas son geste : elle le couperait en deux.

Si le coup portait comme prévu. Et après avoir observé le corps mutilé de cet homme pour l'éternité, elle se retournerait vers les nouveaux arrivants et prendrait la suite des événements en main. Les chasseurs de prime et la femme aux cheveux roses, les deux camps la voulait pour faire du mal au rouquin, pour l'atteindre. Comment allaient-ils procéder ?

Sayara, derrière moi. Tu me couvres. Ne t'en fais pas pour la civile, quelqu'un s'en occupera.  


En effet, et ce quelqu'un avait d'ores et déjà bouger dans l'ombre pour suivre la course de la jeune Olsen. Non-primée, elle ne risquait pas d'attirer l'attention des chasseurs si l'un d'entre eux la remarquait, elle suivrait donc la bleue sans s'occuper de ses alliées. Sa supérieure était puissante, elle pourrait le faire. Après tout, elle devait tenir une promesse mutuelle : celle de ne pas mourir.

***


Bartholomew Jonas, le vieux fauve, renommé à 134.000.000 B

Bart avançait, il s'approchait et il ressentait. Sa petite fleur, la traitresse, était aux prises avec une personne. Sans doute sentirait-il la voix s'éteindre mais les hostilités n'étaient pas terminées, d 'autres personnes étaient encore présentes.

©️ Codé par Kari Crown


Kim est lvl 24
Sayara est lvl 28

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Lidy Olsen
Agent d'élite CP6
avatar
Messages : 239

Feuille de personnage
Niveau:
27/75  (27/75)
Expériences:
177/200  (177/200)
Berrys: 42.585.500 B

MessageSujet: Re: [Présent] - Les maux ont leurs messies [Pv : Kanaë]   Mer 26 Sep - 11:33


Les maux ont leurs messies [10]



Guillermot

« Dessine-moi un mouton, papa. ». Il avait lu cette œuvre fabuleuse, et y avait inscrit ses fantasmes. Durant toute sa jeunesse, il avait choisi une voie qui ne lui apporterait que du sang, et de la haine. Puis il l’avait rencontrée. Elle… était si belle, si tendre. Si innocente. Rien ne semblait pouvoir tromper ses formes charmeuses, et son caractère dynamique. Malheureusement, à cause de sa lignée, on l’avait mariée à un homme qu’elle haïssait, et pour cause : il était l’un des pires mécréants que le monde ait porté. Alors, dans son insatiable soif de la voir un jour être à ses bras, il avait rejoint les forces de son rival… Et avait réussi à approcher cette jeune femme à la chevelure rousse écarlate. Un sourire sur le visage, il s’était approché d’elle et avait commencé à lui parler.

Leur première nuit ensemble leur offrit un fils. Un fils qui fut reconnu comme étant celui d’un autre. Durant toutes ces années, la mère de l’enfant ne voulut pas le reconnaître. Puis, comme un arrache-cœur, elle fut obligée de fuir, et quand il voulut l’aider… Il ne put simplement pas faire un geste. Le contrôle de l’Arsenal s’était renforcé, au fil du temps. Puis, durant les douze années qui suivirent, il ne fit que s’affirmer. Alors que son fils était à côté de lui tout ce temps, il n’avait rien pu faire pour le sauver, pour l’aider. Il le regardait, il essayait de lui apporter une caresse réconfortante, mais ses bras ne pouvaient pas l’atteindre. « Tuez-moi » demandait-il. Il implorait qu’on vienne cueillir le restant de son âme.

Puis Kanaë était arrivée. Elle était là, en face de lui, et il savait qu’il ne pourrait la battre si elle ne faisait pas d’erreur. Alors, suivant le simple commandement, le dernier ordre, il l’attaqua. Il tenta de la vaincre, comme on peut tenter lorsque l’écart de puissance est trop important. Au dernier instant, alors qu’il sentait les pinces se refermer sur lui, son Haki de l’Armement se manifesta. Ses organes s’étaient comprimés, mais il ressentait un dernier sursaut de volonté. « Je ne veux pas mourir. Je veux revoir mon fils. Pitié. Pitié. ».

- Erwin, marmonna-t-il.

Des larmes coulèrent le long de ses joues. « Erwin ». Son fils.

Lidy Olsen s’était avancée jusqu’à la base, sans trop de soucis. Les gardes n’étaient pas présents, et elle sentait qu’elle devait avoir affaire à plus grand qu’elle dans peu de temps. Sa cible, et sa subordonnée, étaient toutes les deux là. Il y avait son frère aussi… Cet homme ne méritait pas la moindre once de pitié, et venant d’elle, c’était une décision forte. Elle savait qu’elle ne pourrait se résoudre à le tuer, pourtant. Il était encore l’homme qu’elle avait aimé des années durant, le seul pour qui elle avait jamais voulu se battre… Jusqu’à aujourd’hui, où sa soif de pouvoir l’avait amenée à obtenir ses propres rêves.

- Tu es déjà là ? Oh, on dirait que tu as devancé tes nouvelles amies… Trop prédictible.

Elle se figea, et se tourna lentement vers la silhouette. C’était lui, c’était son frère. L’homme leva le menton, observant la femme frêle qui se trouvait près de lui. Il n’était pas seul. Fifi la mèche s’érigeait à ses côtés, une main posée à sa ceinture. Elle avait un détonateur en mains… La Olsen n’eut pas besoin de lire dans ses pensées pour savoir que la bombe se trouvait juste en dessous d’elle, à quelques centimètres sous terre. Vérifiant l’information, elle se tourna vers son frère qui souriait.

- Perspicace Lidy, incroyable Lidy, puissante Lidy… Tu es tout ce que j’ai toujours voulu que tu sois. Maintenant que tu as aiguisé tes sens, tu vas…
- Je suis désolée.


Elle regarda son frère droit dans les yeux, quand brusquement, le détonateur s’échappa des mains de Fifi. Celle-ci écarquilla les yeux, voyant l’objet léviter plus loin. Nicolas tourna alors la tête, et put apercevoir, perché sur un gryphon, Kid. Il était venu du Sud de l’île, en compagnie de la cavalerie qui venait d’arriver.

Plus tôt

« Meydey, Meydey ! »
- Mathilda ? Mathilda ?! Putain ! Mathilda Warren ?!

Prometheus observait son escargophone avec un air peu serein. Il raffermit sa prise. Reutsuna observa la scène, presque tétanisée. Elle ne comprenait pas ce qu’il se déroulait, si Lidy était morte ou…

- On va devoir les retrouver. Cherchez-les, sur toute l’île s’il le faut… Cherchons-les.

La voix dans l’escargophone, c’était celle de Valentine. Elle ne pouvait être présente, mais contrairement aux autres, elle avait gardé son sang-froid. Ils acquiescèrent, comme un seul homme.



à lire après ce post:
 
Revenir en haut Aller en bas
Kanäe Toupex
MidoriSasori
avatar
Messages : 1777
Race : Humain
Équipage : Inquisition

Feuille de personnage
Niveau:
45/75  (45/75)
Expériences:
4/500  (4/500)
Berrys: 12.819.000 B

MessageSujet: Re: [Présent] - Les maux ont leurs messies [Pv : Kanaë]   Mer 26 Sep - 12:01

Les maux ont leurs messies


Sayara avait contourné le corps mutilé sans quitter de regard la nouvelle assemblée des chasseurs de prime, elle avait entendu le soupir de l'homme, au même titre que sa supérieure et lorsqu'elle quitta de l'oeil les autres ennemis pour jeter un oeil sur le visage de la Toupex, elle la vit : une rage folle, sans aucune borne. Elle avait beau chercher aussi loin que sa mémoire le lui permettait, elle ne se rappelait pas avoir déjà la Zoan dans cet état. La maudite l'avait déjà été, certes, mais jamais pour si peu, jamais devant autant de monde. Au fil du temps, il apparaissait à tous que la relation entre Erwin et Kanäe était puissante. Ils se considéraient l'un l'autre comme frère et soeur, il représentait beaucoup pour elle. Or, cet ennemi découpé sur le sol, elle l'avait détesté pour son affiliation, elle l'avait combattu puis vaincu et pourtant, sur le seuil de la mort, il avait commis l'affront de trop.

Les mâchoires serrées, la carapace de ses pinces grinçant sous la compression qu'elle imposait à l'air, son oeil fixé sur le corps sans vie, ses lèvres ne délivrèrent qu'un simple message à l'homme qui ne pourrait plus l'entendre. Elle n'hurla pas, n'éleva pas la voix et pourtant, le ton suffisait amplement. Elle ignorait tout de la véritable identité de l'homme, son nom, sa progéniture. Si elle avait su, elle ne l'aurait jamais tué, mais elle l'ignorait.

Ne prononce pas son nom, tu n'es rien.  


Elle avait commis une erreur, celle de trop : elle avait perdu son sang froid et sa concentration. L'un des chasseurs de prime en profita et se lança sur la mouette en même temps que l'archer libérait une flèche. Double menace, bien trop pour Sayara qui dut faire un choix dans la précipitation : la flèche ou l'homme. Contrairement à l'assaillant, la flèche ne pourrait modifier sa trajectoire et Kanâe pourrait toujours gérer le combat au corps-à-corps alors elle laissa s'échapper une de ses bombes, la lançant avec force sur le tracé du projectile. L'explosif fit son oeuvre, une détonation de petite importance qui suffit à anéantir la pointe métallique qui menaçait sa supérieure. Mais l'homme...

Kanäe ne le vit tout simplement pas venir et une dague menaçait clairement sa nuque, le père biologique d'Erwin était mort mais la verte allait le rejoindre...

***


Bartholomew Jonas, le vieux fauve, renommé à 134.000.000 B

Un ombre massive s'interposa soudainement, un poing gigantesque recouvert d'une plaque noire l'accompagnait et envoya totalement l'assaillant chasseur de prime dans le sol bétonné de l'endroit, creusant un petit cratère de faible importance. La poussière ainsi soulevé se dissipa bien vite et un homme apparut à la vue de tous.

Les chasseurs de prime eurent un mouvement de recul, ils le reconnurent sans doute : un gouvernemental. Que faisait-il à protéger ainsi une révolutionnaire ?

Derrière lui, la jeune femme en question était tétanisée, elle ne bougeait plus. Après la rage, elle ressentait une profonde et infinie tristesse. Bartholomew Jonas, son second père était là, devant elle. Le choc qu'elle avait ressenti par trois fois ressurgit, bien plus puissant cette fois. Il lui coupa réellement le souffle, la fit reculer, la déstabilisa. Elle fut soutenue par Sayara qui connaissait la mouette qui venait d'arriver sur les lieux. Aucun mot ne fut échangé mais le Jonas s'érigeait entre sa fille adoptive et ses chasseurs.

***

Plus loin Kim ne quitta pas les ombres et suivit la conversation qui s'engageait entre la Lidy qu'elles avaient sauvé, un illustre inconnu, une primée reconnue et maintenant plusieurs autres personnes à dos de griffon. Les choses partaient totalement pour devenir un bordel sans nom. L'informatrice conserva sa couverture et attendit.

©️ Codé par Kari Crown


Kim est lvl 24
Sayara est lvl 28

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Lidy Olsen
Agent d'élite CP6
avatar
Messages : 239

Feuille de personnage
Niveau:
27/75  (27/75)
Expériences:
177/200  (177/200)
Berrys: 42.585.500 B

MessageSujet: Re: [Présent] - Les maux ont leurs messies [Pv : Kanaë]   Mer 26 Sep - 12:54


Les maux ont leurs messies [11]


- Pitoyable.

Le champ de bataille ne ressemblait plus à rien, et se figea. Le regard condescendant, un homme regardait la scène de haut. Il était torse nu, et sa longue chevelure bleutée lui donnait l’apparence d’un androgyne très musclé. Il avait le regard vide, cette fois-ci sûrement à cause d’un autre tour de passe-passe de l’Arsenal. D’ailleurs, c’était sa voix, celle du père, qui résonnait. Il parlait à travers le Den Den Mushi que portait un autre de ses larbins, chargé durant toutes ces années de surveiller Erwin. A présent, il avait accompli sa mission. Il n’était plus utile, parce que l’avènement de son fils était en cours. Kanaë était là, loin, incapable d’intervenir. Elle était pile poil là où il l’avait placé, et où elle resterait à jamais.

- Bravo, Révolution, bravo pour avoir tué un homme. Une nouvelle victime sur un chemin déjà parsemé de sang.

Les chasseurs de prime s’étaient arrêtés. Ils avaient déjà l’impression que le marine en face d’eux n’était pas un adversaire qu’ils pouvaient battre, mais le nouvel arrivant… Il dégageait quelque chose d’effrayant. Ce n’était définitivement pas quelqu’un auquel ils pouvaient faire face. Cette opération contre Fifi la Mèche était… Mais où s’était barré Branrick ? Le leader de l’opération avait disparu, un instant plus tôt. Peut-être qu’il allait continuer envers et contre tous ce qu’il voulait faire depuis le début.

- Bravo… Kanaë. Je suis fier de toi, comme un père peut être fier de sa fille. Je suis fier, plus que ne pourra jamais l’être le père de mon fils. Ah, sacré Viviane ! Je l’ai aimé, pour ce qu’il valait. Je l’ai élevé, et il m’a apporté un bonheur incommensurable. Quel dommage !

Il pointa du doigt le cadavre, découpé en deux. Les affrontements ne pouvaient pas reprendre. Tous les protagonistes présents, du moins ceux qui étaient restés, étaient captivés par cet individu. Il avait tout prévu. Il avait prévu son coup depuis le début. Déplacé les pièces de son immense échiquier, remplacé des pions par d’autres pièces… Ah, il avait gagné.

- Quel dommage que ce père ne soit plus là pour féliciter son fils.

Un sourire malsain se dessina sur le visage de l’homme aux cheveux bleus. Cette mise en scène était malsaine. Elle était dérangeante. Elle était… tétanisante.

Lidy observait le détonateur se retirer, et elle se déplaça. Elle avait pu profiter de cet instant de déconcentration pour filer en douce, et comme pour déminer le terrain, Kid, appuya sur l’arme. L’explosion profita au changement de terrain, quand brusquement Fifi se mit à bouger. Nicolas tendit le bras vers elle pour l’attraper, mais en vain. La Olsen se dépêcha alors de tourner les talons pour se jeter à sa poursuite, lâchant :

- Kid, libère Mathilda ! Reutsuna, Alistair, capturez cet homme !

Elle se retourna et s’élança en direction de l’objectif de sa mission. De toute évidence, cette nana avait l’explosion facile et la fuite encore plus. Elle allait être une véritable plaie à poursuivre : le type de plaie qui s’infecte rapidement. Tant qu’elle ne l’aurait pas gardé dans son champ de vision, elle ne pourrait de toutes les manières pas employer son pouvoir sur elle. Un pouvoir que personne, sinon la Vice-Directrice du Cipher Pol 6, ne connaissait.

Quelques minutes suffirent à ce qu’elles s’éloignent de la scène. Lorsqu’elles furent enfin seules, les deux femmes purent se toiser un instant. Fronçant les sourcils, la demoiselle lâcha :

- Je suis ici pour te parler… Alors ne me complique pas la tâche.
- T’es qu’un âne batée, tu vaux pas mieux qu’une… Enfin, t’façon je sais même pas trop qui t’es, alors dégage, garce !



Revenir en haut Aller en bas
Kanäe Toupex
MidoriSasori
avatar
Messages : 1777
Race : Humain
Équipage : Inquisition

Feuille de personnage
Niveau:
45/75  (45/75)
Expériences:
4/500  (4/500)
Berrys: 12.819.000 B

MessageSujet: Re: [Présent] - Les maux ont leurs messies [Pv : Kanaë]   Mer 26 Sep - 14:06

Les maux ont leurs messies



Bartholomew Jonas, le vieux fauve, renommé à 134.000.000 B

Le choc n'était pas passé, pas totalement et le coeur de la Toupex s'était emballé comme si quelque chose la poussait à l'extérieur, à l'extérieur de son propre corps. Elle percevait tout de son entourage sans la moindre difficulté mais ne pouvait plus réellement y réagir. Tétanisée par la présence du Jonas, par sa volonté à la défendre, par le choc interne qu'elle venait de ressentir, par toute cette problématique autour du père d'Erwin... Le tout était pesant sur les épaules encore trop frêles de cette jeune révolutionnaire. Elle n'avait plus ni père ni mère mais avant gagné un père de substitution, sa femme et sa fille puis, un frère, une grande famille avec l'inquisition... Le contact chaleureux de la peau de Sayara contre la sienne semblait encore être la seule chose qui la maintenant à flot, ça et l'amour interfactionnelle que semblait lui porter l'homme qu'elle avait peur de retrouver en tant que révolutionnaire.

Il était là, barrière inébranlable devant le risque représenté par une bande d'homme maintenant trop apeurés pour avancer. Bart Jonas n'était pas un débutant, il disposait des deux hakis, maitrisait très bien son armement et avait une force que l'on disait proche de celle d'un géant. L'affronter en combat ouvert n'était pas une chose souhaitée et encore moins une chose facile, probablement la cause de l'hésitation des chasseurs.

Pourtant, alors que tout semblait se jouer en la seule présence du gradé de la marine, une voix retentit, un seul mot :

"Pitoyable"

La voix, aucune des personnes présentes ne pouvait la reconnaître mais la verte si. Elle l'avait entendu et avait vu son possesseur relativement récemment. Elle en rêvait la nuit ou plutôt en cauchemardait. Elle revivait cette scène, cet entretien qui l'avait séparé d'Erwin. Elle revoyait ce visage déformé sous un masque digne des plus grandes oeuvres de science fiction. Elle entendait cette voix désincarnée, inhumaine, qui retentissait encore par le biais d'un appareil de communication.

La Toupex leva les yeux vers le plafond pour voir la source bien qu'elle avait déjà compris qu'il s'agissait là d'un messager et pas du père en personne. Pourtant, qu'il s'agisse d'un homme, d'une femme, d'un chauve ou d'un chevelu, d'un nain ou d'un géant, Kanäe ne put réellement le voir le discerner. Elle était fébrile, son coeur battait la chamade et les pulsions qu'elle avait ressenti n'étaient plus uniques mais bien répétées. Elle avait l'impression d'avoir deux coeurs, l'un vital, l'autre douloureux, étranger. Il battait avec force, la faisant chanceler toujours un peu plus sous les paroles d'une voix qui réveillait quelque chose. Elle l'entendait, il parlait de révolution, du sang versé... Elle s'en moquait. Le sang avait été versé par sa faute, le sang d'une raclure de sa bande : comptait-il attrister l'ex-mouette.

Au fond de son coeur, la bestialité régnait, elle sentait la force se calmer à mesure que la voix continuait. L'entendre avec été un choc, surtout après l'apparition de Bartholomew Jonas mais elle s'y faisait, les pulsations semblaient moins importantes, présentes mais plus supportables. Même lorsque l'Arsenal prononça son nom, Kanäe ne lui tint pas une excessive rigueur, se concentrant davantage sur son souffle pour reprendre son contenance. Elle l'écouta, toujours avec haine, parler d'Erwin, de Viviane, la mère de son frère, des bienfaits de la paternité en somme.

Evidemment, la Zoan souhaitait lui répondre, lui dire qu'il n'était pas un père, qu'il ne valait rien et que bientôt il suivrait le destin de son larbin découpé en deux morceaux. Elle voulait le confondre, l'affronter, le tuer. Mais elle ne le put, son haki de l'observation se mêlant à une scène déjà difficile.

"Pitoyable"

Elle l'était en cet instant. Son coeur se calmait à peine que son esprit venait la torturer et l'obligeait à compter toujours un peu plus sur la présence réconfortante de sa chère Sayara, probablement sa meilleure amie, ou l'une d'entre elles du moins. Ses tempes frappaient, les maux de crâne semblaient plus fort que précédemment dans la journée, probablement excités et titillés par la violence des chocs internes reçus. Avaient-ils la même nature, la traitresse ne pouvait le dire pour l'heure... Pour l'heure seulement.

Bientôt, le denden musai porté par l'homme à la chevelure bleue laissa s'échapper un nouveau flot de parole, bien plus court et accompagné d'un simple geste, d'un sourire. Ce sourire était horrible, insoutenable. Alors, une pulsation, unique, terrifiante, impérieuse, démentielle... Bestiale.

"Pitoyable"

La vue de Kanäe ne se troubla pas, elle se noircit totalement. L'ouïe de Kanäe ne se voila pas, elle devint inexistante. L'odorat de Kanäe, celui qui flairait jusqu'alors une odeur de sang mêlé au béton ne se nuança pas, il disparut purement. Le goût de sang qu'elle pouvait avoir dans la bouche ne s'estompa pas, elle ne le sentait simplement plus le moins du monde. Enfin, sa dernière attache, la sensation du toucher de la peau de Sayara ne persista pas, elle disparut. Kanäe Toupex, ancienne colonelle de la marine, actuelle lieutenante de l'Inquisition, primée à 185 millions de Berrys ne ressentait plus rien de physique. Un épisode qui pouvait rappeler Impel Down et les délires dus au pouvoir de Satan mais contrairement à ce premier voyage étrange, elle avait maintenant la pleine possession de ses facultés mentales. Elle pensait, raisonnait et s'expliquait les choses de façon calme, ou presque. Elle se retrouvait donc là, dans un vide noir et total, une voile opaque complet ayant recouvert son corps. Elle n'était plus dans le bâtiment, elle ne faisait plus face aux forces des chasseurs de prime, à la femme aux cheveux roses affiliées à l'Arsenal, à son messager... Elle n'était plus protégée par Bart, plus soutenue par Sayara. Elle était seule, au milieu du vide, d'un néant total.

Dans cette plénitude où elle n'avait rien d'autre à faire que penser, la Zoan s'affola un temps avant de comprendre qu'elle devait être inconsciente ou morte... Non, pas morte. Il y avait quelque chose qui lui affirmait le contraire sans pour autant savoir de quoi il s'agissait. Elle se calma, le temps lui parut infiniment lent pour arriver à retrouver son calme alors que non, il avait été très court, elle le savait, le ressentait mentalement.

Ses premières pensées n'allèrent pas à sa nouvelle situation, pourquoi donc ? Elle ne pouvait rien y faire apparemment. Non, ses premières pensées étaient tournées vers son erreur, l'homme à qui elle venait de prendre la vie, l'homme qu'elle avait découpé, insulté après la mort, le véritable père d'un homme torturé par celui qu'il pensait investi du titre.

Tu es pitoyable  


La voix, elle la reconnut... La voix d'Erwin qui résonnait en elle. Les mots étaient durs... Il ne les avait jamais prononcé de vive voix et pourtant, ils étaient là, dans son crâne. Elle ne voulut plus penser, s'abandonna au vide dans lequel elle se trouvait sans en chercher l'origine, sans chercher à en sortir. Pourquoi ? Pour voir le corps de sa dernière victime ? De sa plus effroyable erreur ?

"Pitoyable"

Le mot résonnait dans ses ténèbres.

***


A l'extérieur d'elle, dans le monde réel, hors des pensées de Kanäe, la situation avait drastiquement changé. Bartholomew Jonas avait perdu la voix de Kanäe, tout d'un coup. Pourtant, quelque chose l'avait remplacé, un cri.

Un cri horrible, désincarné, puissant, bestiale, incontrôlable. Il s'était immédiatement retourné, affolé, avant d'hurler à Sayara de s'écarter. La rouge s'exécuta d'un bon violent et compris.

Le toit du bâtiment vola en éclat au même titre que ces murs, quelque chose avait grandi, bien trop vite.

Par reflexe, par expérience, pour avoir déjà vu ça au cours de sa longue carrière, Bart avait réagit rapidement. Il s'était précipité sur Sayara, l'amie de sa fille, et l'avait sauvé en la prenant dans ses bras avant d'enfoncer un mur pour s'éloigner. Le duo était maintenant à quelques mètres de la bête gigantesque qui se trouvait à la place de l'entrepôt en grande partie détruit. Contrairement à son habitude, le Jonas n'était pas serein, pas calme mais incroyablement nerveux.

Jeune fille, va t'en... Le fruit du démon de Kanäe vient de s'éveiller. Tu ne peux rien faire. Je vais essayer de la contenir. Contacte vos alliés, votre supérieur je ne sais pas...  


Bart avait lu les rapports sur la Toupex, il avait appris qu'Ezra n'avait pas gagné, sans pour autant perdre. Il savait que Kanäe avait vaincu J.J Dudes, son autre apprenti, alors que ce dernier n'était pas si loin du niveau de leur maître alors comment ? Comment pouvait-il espérer arrêter sa fille dans cet état s'il ne pouvait espérer la vaincre dans son état normal. Il regardait la bête devant lui se mouvoir, abattre ses armes démesurées en direction de ce qui semblait être le reste de l'escouade de chasseur de prime. Il souffla profondément et prit une décision. Se retournant alors vers Sayara qui n'avait pas encore bougé, il plongea sa main dans son manteau de colonel et lui tendit une lettre, cachetée. L'enveloppe semblait assez vieille, probablement de quelques mois.

Je voulais la lui donner moi-même mais... Je ne sais pas si j'en aurai l'occasion. Donne la lui.  


Sur l'enveloppe, quelques mots étaient écrits : " A ma petite fleur".

Sayara se saisit de l'enveloppe et vit l'homme changé d'attitude. Il se sépara de son manteau de gradé, dévoilant alors un torse nu et musclé qui se couvrit en très grande partie d'une plaque noire de haki de l'armement. Il adressa un regard aux cieux et se mit en marche vers la bête qui se déchainait devant eux.



Sa supérieure n'était plus là pour le moment, Sayara le voyait bien. Des larmes perlaient sur son visage et elle sentit une main sur son épaule. Se retournant, elle vit Kim qui avait déjà un denden musai à la main, elle aussi les larmes aux yeux. Elle appela Camille Zem, membre de l'inquisition, pour lui expliquer la situation et surtout, obtenir du renfort.

Kim avait tout abandonné lorsqu'elle avait vu la bête apparaitre. Elle avait d'abord suivi Lidy et la primée qu'elle avait reconnu mais sa priorité n'était plus là. Plus maintenant. La civile semblait se débrouiller, maintenant il fallait gérer la situation. Autour de la zone, les habitants de Richy commençaient à fuir en désordre aussi loin possible de l'impressionnante bête qui venait de naître. Il ne semblait pas y avoir de victime, pas pour l'heure. Les gouvernementaux et les révolutionnaires de l'île arrivaient sur zone et commençaient à organiser l'évacuation sans entrer dans les combats entre eux : pour une fois, chacun des camps voyait où était la priorité.

Enfin, concernant la bête déchainée, celle-ci envoyait un véritable déluge de coups de pince et de queue au sol, visant tous les êtres à sa portée et surtout les chasseurs de prime survivants, la femme aux cheveux roses et l'éventuel messager de l'Arsenal. Bientôt, elle aurait un nouveau jouet en la personne de son propre mentor.

©️ Codé par Kari Crown


Kim est lvl 24
Sayara est lvl 28
Bartholomew Jonas est lvl 40

Bon bah... Kana réagit pas très bien aux nouvelles et après avoir une crise de haki assez violente, elle perd le contrôle : elle éveille son fruit du démon. J'ai pas précisé les dimensions du bestiaux dans le post parce que j'en voyais pas l'intérêt. En gros, Kana fait une petite dizaine de mètre de long pour deux ou trois de haut.

Bart Jonas sauve Sayara et lui donne une lettre adressée à Kana avant d'y aller pour retenir Kana. Pendant ce temps, Kana cogne les CdP, la rose et le messager s'ils sont encore en vie. Plus généralement, elle s'occupe de tout ce qu'il y a à portée.

Sur l'île, les revos et les gouvernementaux prennent en charge un semblant d'évacuation vers le port.
Revenir en haut Aller en bas
Lidy Olsen
Agent d'élite CP6
avatar
Messages : 239

Feuille de personnage
Niveau:
27/75  (27/75)
Expériences:
177/200  (177/200)
Berrys: 42.585.500 B

MessageSujet: Re: [Présent] - Les maux ont leurs messies [Pv : Kanaë]   Mer 26 Sep - 21:55


Les maux ont leurs messies [12]


Ce fut un massacre unilatéral. Les chasseurs de primes furent décimés en un instant sous les coups de queue de la verte, tandis que la femme qui servait de larbin à l’Arsenal fuyait la scène sans demander son reste. L’homme en bleu tomba rapidement, son corps emporté dans la rafale. Un rire clair sortait de l’escargophone qui fut, bientôt, lui aussi détruit. Le torrent avec commencé à pleuvoir et rien, ni personne, ne semblait en mesure de l’arrêter. Camille Zem avait mobilisé les forces les plus proches, mais elles n’arriveraient pas avant plusieurs minutes. Le système de communication éternelle avait commencé à frictionner, avant que la personne à l’autre bout du fil ne raccroche. La situation échappait au contrôle de chacun, et seule lueur dans l’obscurité, les deux camps avaient cessé de se faire la guerre pour évacuer le plus de civils possible.

- C’est échec et mat, fit Branrick, plus au loin. On dirait que cette primée était un trop gros poisson… Bah, je vais trouver Fifi et… On dirait qu’elle est déjà avec quelqu’un.

La primée aux explosifs avait entamé les hostilités. Elle affrontait la bleue, dont le corps était encore sous le coup de sa perte de puissance due aux blessures infligées plus tôt. « Elle arrive encore à se battre avec un corps dans cet état ? C’est quoi, cette gamine ? » se dit le chasseur de prime en haussant un sourcil. La Olsen ne montrait pas le moindre signe de reddition. S’il voulait sa cible morte, il voyait que l’ennemie la voulait vivante. Elle utilisait son arme pour la pousser à reculer, à s’acculer dans un coin…

Tout était prêt pour une défaite express. Pourtant, Fifi avait du répondant, et elle préparait le terrain. A chacune de ses actions, Lidy offrait la réponse la plus appropriée, laissant penser à une danse où elle connaissait à l’avance chaque action de son adversaire. « Pourtant, elle n’est pas censée connaître l’effet des explosifs. ». Chacun d’entre eux avait une fonction qu’elle utilisait à bon escient. Les explosifs qui devaient exploser dans les airs, ceux qui devaient se déverser sur le sol… Et même ceux qu’elle devait esquiver pour prendre le moins de dommages possibles.

- C’est le type d’adversaire que ma sœur affronte, s’amusa Nicolas en esquivant les coups de ses deux ennemis.

Ceux-ci étaient descendus au sol et faisaient tout pour éloigner leur champ de bataille du scorpion qui venait d’investir le paysage au loin. Ils espéraient pouvoir vaincre l’ennemi rapidement, mais ce dernier semblait simplement jouer avec eux en esquivant le moindre leurs coups, mimant de ne leur accorder qu’une attention moindre. Alistair était fou de rage. Il détestait qu’on le prenne pour un imbécile, et il détestait encore plus qu’on lui accorde moins de crédit qu’il n’en valait. Au sein du Cipher Pol, il faisait partie des bons combattants, et pourtant… Il détestait se sentir faible.

Quand Reutsuna réussissait à acculer Nicolas, ce dernier souriait et esquivait au dernier moment l’attaque combinée avec le lancier. Il se projetait dans les airs, avant d’abattre une pluie de couteaux, contrés dans la seconde.

- Elle ne vous l’a pas dit, n’est-ce pas ? Lidy ne fait confiance à personne. Pas même à vous. Elle garde ses plus grands secrets. Un criminel comme frère… Ahah ! C’est une honte n’est-ce pas ?
- Je m’en fous !
Lâcha Reutsuna en élançant son éventail en métal. Nous ne sommes pas responsable des actes des autres, imbécile !

Alistair resta coi. Il gardait ses secrets pour lui, mais Lidy avait découvert certains d’entre eux. Elle n’était pas une « bonne personne » mais il commençait à la trouver intéressante. Peut-être allait-il avoir une information pour renverser la tendance.

Dans les geôles, le souffle de Mathilda s’était accéléré. Octave regardait dans le vide, son regard figé. Il suffoqua un instant avant de se saisir du barreau, tandis que des larmes coulèrent le long de ses yeux. La femme-plante qui les avait amenés ici était revenue avec de terribles nouvelles. Le garçon frappa les barreaux, hurlant qu’il allait tous leur faire payer. Jamais avait-on vu le révolutionnaire dans cet état. Il secouait les barres de fer avec tellement de force que les mots semblaient se perdre dans le bruit de son agitation. Quand enfin leur funeste annonciatrice fut partie, les clefs s’élevèrent.

Revenir en haut Aller en bas
Kanäe Toupex
MidoriSasori
avatar
Messages : 1777
Race : Humain
Équipage : Inquisition

Feuille de personnage
Niveau:
45/75  (45/75)
Expériences:
4/500  (4/500)
Berrys: 12.819.000 B

MessageSujet: Re: [Présent] - Les maux ont leurs messies [Pv : Kanaë]   Mer 26 Sep - 22:35

Les maux ont leurs messies




Le scorpion abattait ses membres. Pattes multiples, pinces puissantes, queue rapide, corps massif : tout semblait être créer dans ce corps pour briser et détruire, pour prendre des vies, faire des orphelins et répandre le voeux de la faucheuse. Celle qui avait été et qui était encore quelque part Kanäe Toupex avait ravagé l'équipe de chasseur de prime sans qu'aucun ne puisse émettre la moindre résistance, ils n'étaient finalement plus que des tâches rougeâtres sur le sol de la petite île de Richy, des flaques de chair et de sang entre deux bâtiments écroulés.

A chaque coup de poche à venin sur le sol, à chaque mouvement trop ample d'une pince, c'était un bâtiment qui tirait sa révérence. Si les occupants avaient été évacués par les efforts conjoints des forces révolutionnaires et gouvernementales, les pauvres natifs de l'île se retrouvaient maintenant sans toit au-dessus de leur tête, tout ça par la faute d'une femme qui n'avait pu encaisser l'horrible mort d'un inconnu.

"Pitoyable"

Le mot résonnait toujours et encore dans le néant noir où se trouvait l'esprit d'une primée au corps maintenant déchainé. Elle ne pensait plus du tout, ne ressentait toujours rien, elle dormait ; plus ou moins.

A l'extérieur, dans le monde non-onirique, le scorpion ne dormait pas, au contraire. Il venait de briser le denden mushi, envoyant ainsi les railleries de l'Arsenal dans la seule pièce où celui-ci pouvait se trouver. Le messager était mort sans combattre, probablement un pauvre ère sans importance. Les chasseurs étaient morts. La rose avait mis les voiles. L'escargophone n'émettait plus le moindre son. Les instincts de la bête auraient pu se stopper, mais non, elle se mit en quête de vie, en quête de nouvelles victimes. La pus proche était un homme qu'elle connaissait.


Bartholomew Jonas, le vieux fauve, renommé à 134.000.000 B

Bart venait de bloquer le coup de la traitresse. Son objectif était simple : combattre, retenir et tenter de calmer sa petite fleur. L'éveil des Zoans n'était pas une chose qu'il avait vécu personnellement mais après plus de quarante années de service au sein de la marine, il connaissait le processus. Il savait qu'au fond de cette monstruosité se cachait le maudit, inconscient, ne demandant rien d'autre que de sortir de la bestialité imposée par sa malédiction. Il avait interrompu le coup à la seule force de ses bras, son armure semi-totale de haki recouvrant la partie supérieure de son corps.

Bordel...  


Il savait que la puissance, pourtant son fort habituellement, ne serait pas un terrain où il pouvait espérer rivaliser, il allait être balayé s'il cherchait à bloquer ou à encaisser tous les coups qui lui étaient adressés. Il repoussa alors la pince, aider par une Toupex qui lui redonnait de la hauteur pour l'abattre de nouveau prochainement sur le gradé.

Il semblait sûr de lui, comme s'il s'attendait à l'emporter haut la main dans ce combat déjà couru d'avance. Pourtant, son esprit n'était plus réellement là mais bien ailleurs. Il combattait et combattait bien mais davantage par habitude et par réflexe que par réel investissement. Il esquiva un pince descendante, un dard qui vint se planter dans le sol mais il pensait au passé. Il revoyait la petite Kanäe, quatorze ans à peine, être déposée à sa base de GrandLine. Il la revoyait, dans leur début, méfiante, froide, distante. Puis, des images de leur vie, à quatre, en compagnie de l'épouse et de la fille biologique formant la famille Jonas. Par moment, il aurait aimé lui offrir son nom, en faire sa Kanäe Jonas, mais elle avait toujours persisté à conserver son nom de naissance, un choix qu'il comprenait dans le fond.

Plus tard, alors qu'il bloquait un nouveau coup destructeur, le sang lui montant à la bouche, il revit la cérémonie durant laquelle sa petite fleur avait été nommée lieutenante. Il repensa à sa joie le jour où il avait vu cet article de presse où "Kanäe Toupex" avait été promue au grade de colonelle suite aux recommandations de l'une des cinq étoiles. Le même journal qui avait annoncé plus tard la trahison de sa petite, sa peine ce jour-là. Mais finalement, tout cela importait peu, il l'aimait sa petite fleur et il se battrait pour elle.

Bartholomew Jonas contracta ses jambes et sauta haut, très haut, jusqu'à arriver au niveau de la face du scorpion. Il décocha alors une droite massive qui fit reculer la bête d'un pas mais qui le plaça dans une position délicate. En l'air, il ne pouvait esquiver : la pince s'abattit, son bras s'interposa, une gerbe de sang énorme prit place dans le choc et le gradé retombait au sol, sur ses deux jambes ; avec un bras en moins.

Ahah ! Ma petite fleur, dommage, j'en ai encore un.   


Il riait et il souriait en pensant à leurs entrainements, à leurs disputes. Il avait eu de merveilleux moments avec elle et il ne la laisserait pas devenir le monstre assassin que risquait d'être cette bête Zoan. Il tenait bon et il tiendrait encore un peu, le temps d'être relayé, le temps que Kanäe se calme, arrive à court d'énergie... Il ne savait pas.

***


Bien plus loin, à quelques quartiers de là, deux femmes se tenaient côte-à-côte sur le toit d'une bâtisse. Les chevelures blondes et rouges se mêlaient l'une à l'autre alors que les larmes des deux jeunes femmes heurtaient les tuiles à un rythme régulier. Elles n'étaient pas effrayées par leur supérieure mais elles s'inquiétaient pour elle, sans comprendre ce qui avait pu lui faire perdre son habituel contrôle sur les choses. Elles voyaient la Toupex comme un bloc de glace lorsqu'elle se trouvait dans le cadre professionnel et là... Elle avait craqué. Simplement.

Le scorpion faisait des ravages, il valait mieux se tenir à l'écart.

©️ Codé par Kari Crown


Kim est lvl 24
Sayara est lvl 28
Bartholomew Jonas est lvl 40 (Bras gauche perdu)

Kana continue à tout casser. Elle attaque Prometheus qui est sauvé par Bart. Il la défie et perd un bras pour le moment.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Lidy Olsen
Agent d'élite CP6
avatar
Messages : 239

Feuille de personnage
Niveau:
27/75  (27/75)
Expériences:
177/200  (177/200)
Berrys: 42.585.500 B

MessageSujet: Re: [Présent] - Les maux ont leurs messies [Pv : Kanaë]   Jeu 27 Sep - 20:53


Les maux ont leurs messies [13]


- Je ne me laisserai pas faire ! Hurla Fifi en tirant une dynamite de sa poche avant.

« Plutôt crever », pensa-t-elle avec une certaine détermination. Lidy inspira un coup avant de se mettre en position de combat. Il allait lui falloir un certain temps avant de pouvoir vraiment la neutraliser. Peut-être même attendre l’intervention de ses camarades… Ce qui n’était pas gagné. Les pistes sur la Triade n’étaient cependant pas ce qui courrait le plus les rues… Alors il fallait y aller ! Fermant les poings sur son arme, elle inspira un grand coup et quand Fifi commença à penser à sa stratégie, elle la lut dans son intégralité, lui permettant d’imaginer le moment où elle pourrait s’intercaler et gagner. C’était parfait.

D’un geste simple, elle tira donc une balle qui fut aisément esquivée, comme prévue par son opposante. Elle s’éleva dans les airs, et tira une nouvelle salve d’explosifs qui vinrent ricocher contre le sol. La puissance de son adversaire en terme d’explosion et de gamme d’explosions était impressionnante, mais elle ne pouvait pas compter sur une erreur de débutant. Alors, attendant un bref instant, elle fit ricocher deux explosifs qui se détruisirent dans les airs, grâce à ses balles… Et ce fut là qu’elle put profiter de la fumée, d’un écran salvateur, pour s’enfoncer vers son ennemie. Il fallait qu’elle la perde de vue, mais qu’importe : au moins, elle pourrait utiliser cette stratégie pour la vaincre.

Quand elle fut arrivée à la hauteur de son adversaire, celle-ci recula d’un geste en arrière… Et brusquement fut cueillie par la main de Branrick qui posa un couteau contre sa gorge. Le regard de Lidy fut attéré tandis qu’elle comprenait qu’elle venait d’être prise de court. Il allait lui trancher la gorge. « Pense. Pense. ». Dévoiler son affiliation, vite. Non, elle devait supporter cela sans s’exposer, au cas où cette opération serait un échec… Ou alors, il lui fallait simplement le convaincre…

- Ne la tue pas, elle peut te mener à un bien plus gros poisson !
- Les gros poissons, j’ai vu ce qu’ils faisaient… Ils tuent mes camarades sans réfléchir aux conséquences. Tu penses vraiment que je veuille aller plus loin ?
- Je te donnerai sa prime majorée…
- Pas intéressé !
Lâcha Branrick tandis que sa lame entailla la peau de la jeune femme.

Brusquement, un tir retentit. La distance avec le tireur devait être importante puisqu’elle ne le voyait pas… Ou presque pas. Il était dans les airs, en train de sourire. Son frère venait de tirer dans l’épaule du chasseur de prime dont le mouvement de recul fut fatal. Alors qu’elle sentait la pression se libérer, Fifi éloigna l’arme de sa gorge, sortit une bombe de recul et s’éloigna. Elle tira alors un dernier explosif qui alla se heurter contre le voleur de cible… Dont la fin fut des plus atroces. Il venait d’être exterminé par une puissante explosion, ne laissant derrière lui plus qu’un vague souvenir.

- Putain… Putain…

Elle se retourna tandis que Fifi la mèche était en train de prendre la poudre d’escampette. C’était une femme dangereuse, et elle ne pouvait pas la laisser partir… Mais les informations qu’elle avait étaient encore plus précieuses. Ouais, il lui fallait un début de piste. Il lui fallait cette femme.

- Je ne te laisserais pas partir, marmonna-t-elle en se lançant à la poursuite de sa cible.

L’affrontement entre Nicolas et les deux agents du Cipher Pol semblait continuer, bien qu’il soit toujours unilatéral. L’adversaire se moquait ouvertement des jeunes qui s’en prenaient à lui. Il se sentait pousser les ailes d’un ainé tandis qu’il distribuait les pics à tour de bras. Certes, au niveau de l’attaque il laissait à désirer, mais il avait bien d’autres atouts…

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: [Présent] - Les maux ont leurs messies [Pv : Kanaë]   

Revenir en haut Aller en bas
 

[Présent] - Les maux ont leurs messies [Pv : Kanaë]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Les maux qui ravagent Haiti: A la recherche d'une solution ou d'un remede
» Nos vos leurs s'accusent
» Ils mentent sur leurs CV
» Nos vos leurs sont toujours innocents.
» J'aime les licornes et leurs jolies cornes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece Seken :: Le monde de One Piece :: Grand Line-