Partagez | 
 

 Fizz, le grand explorateur [En cours]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Fizz

avatar
Messages : 1

MessageSujet: Fizz, le grand explorateur [En cours]   Ven 14 Sep - 16:47


A la découverte du monde



  • Nom : /
  • Prénom : Fizz
  • Surnom : /
  • Âge : 8 ans
  • Sexe : Mâle
  • Race : Mustela putorius furo
  • Lieu de naissance : Royaume de Goa
  • Camp : Civil
  • Métier : Animal de compagnie Explorateur
  • FDD / Arme : Bari Bari no Mi | Fruit des Barrières
  • Équipage : A venir
  • Buts / Rêves : Faire le tour du monde et rédiger une encyclopédie complète



A ce que l'on voit

« Tu es un furet, Fizz. »

Voilà les toutes premières paroles que j’avais adressées à Fizz, le jour de notre rencontre. Simple, efficace, sans appel. Ça ne portait pas à débat. Tu es un furet, Fizz. Ni plus, ni moins. Cinq petits mots tout bêtes, mais qui suffisaient à exprimer une réalité indéniable.

Car oui, Fizz est un furet. Pire : déjà à ce moment là, Fizz était un furet. Je ne pouvais avoir aucun doute là-dessus, quand je regardais la petite boule de fourrure beige rayée de brun, qui me fixait du fond de la boîte en carton recouverte de papier à pois. Mais je ne voyais pas le papier cadeau, je ne voyais pas le couvercle au nœud  rouge, je ne voyais pas mes parents qui me souriaient de l’autre côté de la caisse, ni même le gâteau crémeux affublé de douze bougies qu’ils tenaient en main. Je ne voyais que ces petits yeux ronds, noirs et brillants, au-dessus d’un museau frémissant qui humait sans relâche l’air frais du riche appartement. Je ne voyais que cette minuscule gueule qui semblait me sourire, et ces surprenantes petites taches de fourrure foncée qui l’encadraient, deux de chaque côté, ressemblant étrangement à des moustaches. Je ne voyais que ces chétives pattes aux coussinets rosâtres qui se balançaient dans le vide, tandis que son corps rondouillard s’efforçait tant bien que mal de se maintenir debout. Je ne pouvais pas me douter à ce moment-là que cette boule de poils s’allongerait considérablement en grandissant, pour atteindre aujourd’hui près de quarante centimètres de longueur pour un petit kilogramme.

« Tu es un furet, Fizz. »

Si parmi toutes les choses que j’aurais pu dire à ce moment, j’ai choisi ces cinq mots-là, ce n’était sans doute pas un hasard. C’est que quelque part, j’avais déjà compris que pour Fizz, cette vérité ne coulait pas de source. C’est que déjà alors, alors qu’il n’avait que quelques semaines, il y avait dans le comportement de ce petit mustélidé quelque chose de profondément humain. Etait-ce la lueur d’intelligence qui brillait dans ses yeux ? Etait-ce l’air malicieux qu’affichait sa petite bouille ? Ou peut-être cette opiniâtreté à se tenir en permanence sur ses pattes arrière, malgré sa physionomie ? En tout cas, je ne pouvais alors que deviner ce qui allait m’être confirmé bien plus tard, lorsque j’entendrais cette fine voix aigue et sifflante qui passerait les années suivantes à me parler d’un ton nerveux et autoritaire : Fizz refusait tout simplement d’être un furet.


A ce que l'on entend

« Tu es un furet, Fizz. »

Je le lui répétais souvent, durant les premiers mois de notre cohabitation ; c’est qu’il avait une fâcheuse tendance à l’oublier. Ou peut-être le savait-il pertinemment bien, et il faisait simplement particulièrement bien semblant de ne pas s’en rendre compte, je ne saurais dire. Têtu comme il est, comme il l’était déjà en ce temps là, ça ne me surprendrait guère. C’est que lorsque Fizz se met quelque chose en tête, il est à peu de choses près inenvisageable de l’en dissuader. J’ai appris à le reconnaître, avec les temps, à cette étincelle mauvaise qui s’allume dans ces yeux en ces moments-là ; lorsqu’elle apparaît, l’on sait qu’il a une idée qu’il trouve géniale et qu’il est vain de raisonner avec lui. Et pourtant j’essayais inlassablement de le faire, envers et contre tout, pour la toute première telle idée qu’il avait eue en venant au monde. Je le lui répétais, mille et mille fois, convaincu qu’il finirait par l’accepter : Tu es un furet, Fizz.


A ce que l'on vit

Minimum 30 lignes


Revenir en haut Aller en bas
 

Fizz, le grand explorateur [En cours]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Edouard Demais, Le musicien poète au grand coeur (en cours)
» Nika Iélanov ▬ infirmière au grand coeur [EN COURS]
» cours de latin
» Méréwyïn Alaryïn [Grand prêtre d'Arcamenel] {réservé Ambre}
» Tralïn- guerrier nomade grand tueur d'orque

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece Seken :: Préface - Les Bases :: Personnage :: Présentations-