Partagez | 
 

 [FB] Ognus Ignificate (Solo)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Vénus Nostradame
La Fleur de la Mort
avatar
Messages : 128
Race : Constantiniste
Équipage : CP9

Feuille de personnage
Niveau:
21/75  (21/75)
Expériences:
78/120  (78/120)
Berrys: 4.453.000 B

MessageSujet: [FB] Ognus Ignificate (Solo)   Lun 27 Aoû - 22:56







Ognus Ignificate


Non ex virili semine,
Sed mystico spiramine,
Verbum Dei factum caro,
Fructusque ventris floruit.
Alvus tumascit Virginis,
Claustra pudoris permanent,
Vexilla virtutum micant,
Versatur in templo Deus.
Prcedens e thalamo suo,
Pudoris augla regia,
Geminae gigas substantiae
Alacris ut currat viam.


Le silence est le père du cœur. Les vertus du seigneur sont les âmes blanches remontant les rivages du passé pour accepter la voix du maître, Constantin, Saint des Saints, Père des Pères, Roi des Rois. Que soit bénit celui qui recueille les perles de sagesse de la grande déité. Que soit noble celui qui abandonne ses désirs futiles et le concept inutile du bonheur pour tourner son être vers la vénération des évangiles décrivant la vérité de ce monde. Celui qui accède à la béatitude saine du plein dévouement au Gouvernement Mondial et aux Dragons Célestes est celui qui mérite d’entrouvrir les portes de l’éternité en démurant à jamais dans la conscience universelle des vingt grands fondateurs du monde, porteurs de l’espoir et architectes de cette planète aujourd’hui souillée par l’hérésie et les païens.

Ómine, quid multiplicáti sunt qui tríbulant me ? multi insúrgunt advérsum me. Multi dicunt ánimæ meæ : Non est salus ipsi in Deo éius. Tu autem, Dómine, suscéptor meus es : glória mea, et exáltans caput meum. Voce mea ad Dóminum clamávi : et exaudívit me de monte sancto suo, Marigeoisia. Non timébo míllia pópuli circumdántis me : exúrge, Dómine, salvum me fac, Deus Constantinus meus.


Frère Hubert Dom Beriate

Les yeux de la Nostradame s’ouvrirent, découvrant le sol de la chapelle dans laquelle elle s’était agenouillée. Ses mains serrées, elle venait d’achever la prière qu’elle adressait aux divins seigneurs dirigeant le monde depuis les hauteurs olympiennes de Marijoa, capitale du monde, capitale des saints, capitale des véritables humains, capitale de l’univers. Elle leva la tête devant l’un des moines constantinistes qui tenait les lieux. Hubert était un enfant du peuple qui avait reconnu en Constantin la voix de la vérité absolue. Repentis dans un silence liturgique, il tenait fermement un grimoire ancien dans lequel il avait vu se refléter les paroles du Saint des Saints, le dieu messie. Ainsi, en d’autres temps la volonté constantiniste avait jaillit du néant dans la clairvoyance éclairée d’un marginal de la société qui était mort en martyr pour protéger le Gouvernement Mondial de la trahison d’hommes de peu de foi qui avaient osé lever leurs armes pour une cause démoniaques comme celle des criminelles et des pirates de ce temps.

-Soyez bénie ma sœur. Soyez bénie de servir la cause des nôtres. Soyez bénie et incarnez le châtiment terrestre qui attends ceux qui n’oseront pas accepter le jugement de leurs péchés et la lucidité d’un monde bien sombre pour eux.

-Soyez bénie mon frère. Soyez bénie de dévouer vôtre vie à amener sur les berges de la raison les moutons égarés par des mœurs et des mirages affectant leurs esprits. Que les voies célestes vous guident dans votre tâche ingrate face aux terribles impies qui parcourt le monde en refusant la lumière.

-Attendons le Père… Attendons que le porteur de l’écharpe guide nos pas de ses mains vierges.

-Attendons le Père… Attendons que le porteur du talisman ouvre le chemin de sa voix révélatrice.


Fermant les yeux, ils rassemblèrent leurs mains avant de coller leurs fronts de manière solennelle pour ensuite s’assoir ensemble sur l’un des nombreux bancs qui faisait face au pupitre qui se trouvait sous un triptyque de vitraux montrant la création du monde par les Vingt Hauts, comme les appelaient Vénus ainsi que les constantinistes qui se rassemblaient régulièrement en ces lieux, avec Marijoa qui s’élevait en haut de Redline au sommet des vitraux, juste sous la représentation messianique du Roi des Rois. Dans un silence communautaire, ils patientèrent, s’adressant mentalement aux grands seigneurs des mes et des terres.

La Chapelle du Saint Œil avait été érigé par le dénommé Père sur cette île calme situé à deux jours de navigations d’Enies Lobby qui jouissait de la protection du Gouvernement Mondial et ne craignait que très peu les attaques impies en raison de la présence des Constantinistes du lieu de culte qui résidaient dans une sorte d’abbaye derrière la petite église. C’était cette tranquillité que les fidèles des Dragons Célestes se réunissaient pour se recueillir et méditer sur les sermons des divinités de la Terre Sainte. Ici, c’était pour eux un endroit où ils étaient libérés de la présence de tous les hérétiques qui refusaient impunément de comprendre les propos du Père des Pères…


Jacob Ludvig Ernest McCornell

Un vieil homme en costume ouvrit la modeste porte en bois qui grinça sous le mouvement. Ne venant pas troubler davantage le silence liturgique qui régnait dans la pièce, il rejoignit les deux personnes déjà présente avant que les autres frères ne débarquent pour la cérémonie. Le McCornell était un agent du Cipher Pol 2 qui maintenait une bonne condition physique grâce à ses entrainements réguliers, mais son âge le condamnait à prendre sa retraite d’ici peu, ce qui était loin de ravir Jacob qui avait refusé des années durant d’arrêter son service pour vivre paisiblement, préférant de loin s’occuper de repousser les menaces planant sur l’entité politique suprême de ce monde. Il connaissait bien Vénus et le Père, tout trois ayant appris à découvrir les écrits de Constantin à la même période. Ils maintenaient une correspondance et se retrouvaient régulièrement à la Chapelle du Saint Œil pour partager des cérémonies visant à célébrer la suprématie des Dragons Célestes. Il s’assaillit donc aux côtés de ses camarades et leur adressa un simple regard qui traduisait pleinement son respect des coutumes de leur ordre. En effet, ceux qui se nommaient entre eux les Enfants de la Vérité à la Croix Ambrée avaient eux même codifié la vie des disciples de ce temple dans un traité nommé Consuetudines Constantinusiae. D’ailleurs, les autres religieux ne tardèrent pas à pénétrer dans la chapelle.


Grégoire Rodrigo Mortimer de la Montalban "le Chevalier Rosicrucien"

Il arriva à son tour, cape au vent, l’écharpe rouge orné à chaque extrémité de l’égide du monastère flottant à droite et à gauche de son corps. Assumant son sacerdoce, le fils cadet du feu marquis de la Montalban qui fut trente ans plus tôt l’un des plus jeunes agents d’élite des Cipher Pol de l’époque, place qu’il abandonna pour retourner à la condition de simple agent qu’il avait conservait plusieurs années durant avant d’intégrer la Marine où il était devenu Colonel, charge à laquelle il avait renoncer pour remplir ses fonctions au sein des Enfants de la Vérité à la Croix Ambrée. C’était la pierre angulaire de toute l’organisation de ce petit groupe constantiniste et il devait donc se charger de dispenser le savoir aux initiés afin de pouvoir répandre la volonté du Saint des Saints sur ce monde pour qu’il puisse un jour renaître du chaos en un empire glorieux dont la suprématie reviendrait légitimement et justement aux Dragons Célestes.

-Mes fils et mes filles, soyez les bienvenue…

Codage par Libella sur Graphiorum

Revenir en haut Aller en bas
 

[FB] Ognus Ignificate (Solo)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» présentation Bob Solo [Validée]
» Chasse de chasseur de renards (C, solo)
» Rompre la solitude (Solo acquisition Kuchiyose)
» Arrivé a Jadielle...Mouillé...(Solo) [TERMINÉ]
» La bourse ou la vie (Solo Rang B)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece Seken :: Le monde de One Piece :: Grand Line-