Partagez | 
 

 [FB] - Le Collectionneur [Pv : Aggaddon]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Erwin Dog
Commandant de la Révolution
avatar
Messages : 3625
Race : Humain
Équipage : Inquisition

Feuille de personnage
Niveau:
54/75  (54/75)
Expériences:
609/1000  (609/1000)
Berrys: 29.628.764.666 B

MessageSujet: [FB] - Le Collectionneur [Pv : Aggaddon]   Mer 22 Aoû - 19:47

Le Collectionneur [1]

- Un coup de fil, Erwin.

Le jeune homme avait l'impression qu'un éléphant lui était passé sur le crâne. Avec la réunion qu'il venait d'avoir, les choses s'étaient un peu éclaircies sur les objectifs dans North Blue, et ils avaient pu mettre à plat les finances avancées pour Dwarf Town. Quand bien même, il n'espérait pas se retrouver aussi tôt sous le feu de l'action. La personne qui l'appellait, c'était Maow Rockal. Il avait recruté l'espion lors d'une réunion au Royaume de Trader, et ses services étaient vites devenus indispensables. Il dirigeait un service d'espionnage, une branche de l'Inquisition en pleine extension avec son centre d'appel situé sur North Blue. Baillant, le rouquin fit mine de s'intéresser à ce qu'il avait à lui dire avant d'écarquiller les yeux : grâce aux informations fournies par Maximilien, un historien, ami du Médixès, les choses étaient allées très vites. Ils avaient localisé l'épée.

Se levant, il fit signe à Camille qu'il devait y aller : il fallait qu'il contacte Aggaddon, et qu'il mobilise des troupes... Du moins, c'est ce qu'il aurait fait si la conversation ne s'était pas terminée ainsi :

- Il est chez « Le Collectionneur ». C'est un homme assez connu dans le monde de la Pègre, il possède de nombreux objets qu'il cache grâce à ses talents. Un risque pour nous de ne jamais trouver l'objet de nos désirs.
- Je vois... Je ferai en sorte de négocier alors,
soupira le rouquin.

De toutes les manières, il n'avait pas le choix : ils étaient si près du but. Les trois reliques qu'il fallait pour ouvrir le caveau d'Armaggeddon... Lorsqu'ils seraient en mesure de les posséder, ils pourraient détruire l'arme dont ils ne savaient actuellement rien. Tout ce qu'ils pouvaient assurer à présent, c'est qu'elle était différente de tout ce qu'ils avaient pu rencontrer jusqu'ici, et qu'ils en connaissaient les origines mais pas les pouvoirs. Tout ce qu'ils savaient, c'est qu'elle pouvait bouleverser l'équilibre du monde. Ses plans n'existaient plus, selon l'hypothèse la plus probable, au moins en dehors des caveaux.

Avec leur chance, ils risquaient de rencontrer un pépin en cherchant le « Collectionneur ». Celui-ci était situé sur Holiday Island. Il possédait au demeurant une villa de cent mètre de long, au bord de mer, et avait organisé un sous-sol dans lequel on supposait que ses possessions se trouvaient. De toutes les manières, Erwin pourrait rapidement déterminer, grâce à son pouvoir, si c'était bien le cas. Il ne voulait pas faire de cet homme un ennemi, mais s'il le devait...

Après avoir raccroché, il composa le numéro d'Aggaddon qu'il prévint : il irait le chercher pour qu'ils continuent l'aventure ensemble. Et il fallait prendre des affaires de vacances. Cependant, cette fois-ci, ils n'iraient pas avec des combattants ou chercheurs mais avec une experte en commerce. Elle s'appellait Fay Rica, et possédait un Zoan du Papillon. Ses ailes sous forme hybride étaient impressionnantes, et elle les conservait pour donner l'impression qu'elle était une sorte de fée. Quand elle le désirait, elle les retirait. Cette femme ferait plus l'affaire que Camille Zem qui était plus capable d'administratif que de négoces : elle avait tendance à avouer elle-même que s'il fallait la mettre en face d'une personne, ça avait de toutes les manières intérêt d'être pour la Révolution.

Une fois que le noble serait prêt, se serait localisé et aurait préparé ses affaires, le rouquin apparaîtrait à ses côtés pour le transporter. Fay ne tarderait pas à les rejoindre toujours grâce aux aptitudes du maudit, et tous trois pourraient se rendre aux abords de Holiday Island, dans une caravelle somme toute modeste que le jeune homme n'avait pas identifiée comme faisant partie de l'Inquisition. Arrivé au niveau du poste de contrôle, après avoir accosté, il saluerait les personnes en présence.

- Tiens, une célébrité aujourd'hui... Vous êtes là pour quoi ?

Le rouquin poserait alors sa valise improvisée, d'où dégueulaient des vêtements de vacances, sur la table. Il sourirait avec un air satisfait :

- Des vacances pardi !
- Ah ouais... Vous avez vraiment l'temps d'vous payer du bon temps. Allez, c'est bon.


Et le jeune homme entrerait avec ses comparses. Mission numéro un : trouver leur cible.
Revenir en haut Aller en bas
Aggaddon Médixès
L'éternel
avatar
Messages : 524
Race : Humain
Équipage : Paradise, Dead-End, Allié de l'Inquisition

Feuille de personnage
Niveau:
32/75  (32/75)
Expériences:
34/250  (34/250)
Berrys: 26.078.000 B

MessageSujet: Re: [FB] - Le Collectionneur [Pv : Aggaddon]   Mer 22 Aoû - 21:20

Le Collectionneur


L’escargophone du Médixès raisonna dans la cale du Black Egg, le petit sloop volé jadis à la compagnie du marquisat dont été originaire le nobliau. Les parois de bois étaient recouvertes d’autres parois de bois, et pour cause ; le mathématicien avait besoin de bibliothèques pour stocker ses ouvrages, les livres dont il se servait comme support ou comme documentation ou encore les carnets de notes servant de brouillons à ses raisonnements, sans parler bien évidemment des articles qu’il avait publié dans les revues de la recherche mathématique. Descendant afin de décrocher le combiné, Aggaddon sourit lorsqu’il entendit la voix d’Erwin Dog, le leader de l’Inquisition qui était certainement actuellement le plus grand allié que pouvait avoir le savant à l’heure actuel, surtout aux vues de la quête lié à cet appel. En effet, le nobliau avait été présent lors de la découverte du Cœur d’Hortance qui avait amené le mouvement révolutionnaire à découvrir Armageddon et l’aide cumulé du mathématicien et l’archéologue Maximilien de la Vérendrye avait été d’une utilité notable tout le long des expéditions liées à ce caveau construit par des monarques d’Alabasta de jadis. Si l’historien demeurait là-bas pour poursuivre ses études et faire des découvertes intéressantes sur l’époque du souverain orfèvre, le Médixès continuait de voguer sur North Blue, bien conscient que le Dog pouvait se téléporter pour passer le chercher dès qu’il y aurait du nouveau. De plus, vu le niveau de combat du révolutionnaire, qu’il avait prouvé en se confrontant à une créature du Nouveau Monde sur Elhargande dans un duel comme l’originaire du Grand Nord n’en avait jamais vu, Aggaddon se sentait en sécurité lorsqu’il était accompagné du Dog.

-Je suis au port de Luvneel, répondrait finalement le savant pour donner sa localisation.

Ainsi, confiant l’embarcation à Vazguardia avec qui l’homme voyageait depuis quelques années déjà, il attendrait sur le gaillard arrière du Black Egg l’arrivée d’Erwin. Sous son identité secrète d’agent de la pègre de North Blue, L’éternel, il avait déjà entendu parler du Collectionneur même si les rumeurs qu’il avait put entendre ne serait d’aucune aide particulière durant cette mission, l’essentiel qui pouvait en être tiré étant déjà connu du leader de l’Inquisition grâce à son service de renseignement. Etant donné l’optique d’infiltration du Dog, il fallait se faire passer pour des vacanciers. Aggaddon avait donc revêtu une tenue plus légère, mais toujours très sophistiqué, composé d’une chemise traditionnelle de la noblesse dans une matière très souple qui laissait passer l’air ainsi qu’un justaucorps bleu aérien avec des bas très souples, les mêmes vêtements qu’il avait revêtu à Alabasta en fin de compte. Il avait également pris un éventail en dentelle qu’il faisait aller pour aérer son visage couvert d’un chapeau à plumes qui projetterait une ombre sur son visage pour le cacher des rayons brulant de l‘astre du jour. Comme le nobliau aimait beaucoup le froid, il avait plutôt tendance à passer ses jours de repos dans des zones polaires plutôt que sous le soleil étouffant, ce qui expliquait le peu de tenue qui pourrait correspondre à la situation. Il prit malgré tout une valise pour la cohérence de la chose ainsi qu’une paire de lunette de soleil sur son nez histoire de faire semblant. Une fois sur Holiday Island, il se contenterai de suivre le Dog.

ft Air Win Dog
Revenir en haut Aller en bas
Erwin Dog
Commandant de la Révolution
avatar
Messages : 3625
Race : Humain
Équipage : Inquisition

Feuille de personnage
Niveau:
54/75  (54/75)
Expériences:
609/1000  (609/1000)
Berrys: 29.628.764.666 B

MessageSujet: Re: [FB] - Le Collectionneur [Pv : Aggaddon]   Mer 22 Aoû - 23:55

Le Collectionneur [2]


Le Collectionneur

Des courbes fines, des yeux d'ambres et une tenue traditionnelle, le Collectionneur avait tendance à rester à couvert de la foule en toute circonstance. Il préférait largement l'attrait de ses animaux de compagnie exotiques à celui des multitudes d'humains semblables et insipides qui composaient ce monde. Assis auprès de l'une de ces créatures mystiques qui peuplaient le Nouveau Monde et qu'il avait réussi à faire importer, l'homme mystérieux prit une seringue remplie d'un produit étrange sur un plateau de métal froid où étaient posés d'autres outils. Il portait des gants de chirurgie, obtenus comme le reste du matériel lors d'un trafic venu d'un hôpital de Lunas. C'était là où il se saisissait de toute cette substance qui lui permettait de figer à jamais les animaux dans leur dernière douleur.

Amusé, il caressa la bête une fois que l'aiguille eut pénétré sa peau et et que le contenu se soit déversé dans ses vaisseaux. Progressivement, la bête arrêta de se tordre et se figea dans une dernière expression de douleur. Il la caressa et se tourna. Les bestioles apeurées dans des cages sentaient que le même sort leur était réservé, et elles se trouvaient difficilement au fond de celles-ci. Y avait-il seulement des animaux ? Non, d'autres créatures plus étranges encore venaient accompagner cette sélection : un gnome, un homme-arbre et même un très rare homme-ornithorynque. Il avait obtenu cette pièce sur le marché aux esclaves de Shabaody : ce jour-là, aucun noble céleste ne participait heureusement aux enchères.

Les millions qu'il dépensait, il les engrangeait dans des commerces de vente diverses. Parfois des animaux, d'autres fois des pièces d'art, il était capable de céder du terrain pour obtenir tout ce qu'il y avait d'exceptionnel dans ce monde. Il n'hésitait pas à comparer la valeur de deux objets pour les obtenir. Un sourire radieux parcourait son visage tandis qu'il passait les pièces de sa maison : certaines ressemblaient à un musée ponctué d'endroit où l'on pouvait poser son pied. Dans une pièce, il avait repris tout un mobilier de Paul XVI, une sorte de monarque qui s'était fait exécuté au prix de la liberté... Elle coûtait peu de chose, en ce temps-là.

- Maître.

L'homme-gorille qui entra s'inclina. Il portait un costard, une offre de son employeur pour ses loyaux services. À l'origine, il devait lui aussi servir de pièce de collection, cependant lors de la traversée vers Holliday Island, il avait massacré tous ses autres camarades. Cela avait plus au Collectionneur qui l'avait simplement félicité et libéré. Une récompense hors du commun dont il s'était servi pour se mettre aux ordres de son libérateur.

- Oui ?
- Un révolutionnaire du nom d'Erwin Dog vient d'apparaître sur l'île. Vous souhaitiez être informé des...
- Je sais de quoi je souhaitais être informé, Alphonse,
soupira l'homme d'affaire. Tenez moi au courant s'il fait des vagues.
- Oui, Maître.


Et il se retira sans demander son reste. Un sourire parcourut les lèvres du Collectionneur : comment pouvait-il croire un seul instant que cet homme était venu pour lui ? En tout cas, lui ne l'aurait jamais cru si on le lui avait juste dit.

______________

Erwin passa sa tête derrière un meuble de lunettes de soleil. Il en saisit une paire qu'il essaya devant le regard stupéfait de Fay et ses applaudissements. Ils semblaient s'amuser comme de vrais gamins, comme si ces vacances étaient réelles et bien méritées. De toutes les manières, qu'auraient eu à y perdre des révolutionnaires ? L'île était neutre. Le lieu n'était pas gouvernemental et les guerres entre factions y étaient interdites. On pouvait côtoyer des colonels comme des pirates, et ils ne pouvaient pas se frapper sans s'attirer les foudres de l'île.

Finalement, après avoir baissé suffisamment l'attention qu'on pouvait leur porter, le rouquin s'approcha du Médixès qu'il observa avec insistance. Le noble était une personne qu'il admirait dans sa prestance. Cependant, ce n'était pas le moment d'y penser. Il secoua la tête et fit sur un ton sérieux :

- Je pense que nous devrions interroger discrètement en induisant seulement les informations. Je te laisse t'occuper de ce côté-là, Aggaddon ? Fay s'occupera des personnes en boutiques. On ne sait même pas à quoi il ressemble ou comment se rendre chez lui.

Ils devaient donc trouver ces informations. La collecte pouvait donc commencer.


Dernière édition par Erwin Dog le Jeu 23 Aoû - 10:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Aggaddon Médixès
L'éternel
avatar
Messages : 524
Race : Humain
Équipage : Paradise, Dead-End, Allié de l'Inquisition

Feuille de personnage
Niveau:
32/75  (32/75)
Expériences:
34/250  (34/250)
Berrys: 26.078.000 B

MessageSujet: Re: [FB] - Le Collectionneur [Pv : Aggaddon]   Jeu 23 Aoû - 0:42

Le Collectionneur


Tandis que Fay et Erwin étaient occupé à s’amuser à leur façon pour faire baisser l’attention des personnes qui pourraient les épier afin de les surveiller et se prémunir d’éventuelle intentions néfastes aux personnalités importantes se trouvant sur l’île, le Médixès s’occupait à sa manière avec ce qui était le plus proche de l’amusement pour cet homme en quête de la perte de son humanité, à savoir les mathématiques. Et oui… S’il était mathématicien c’était car il y portait un véritable intérêt et que cela était en vérité quelque chose qui le distrayait et le passionnait même s’il n’osait pas se l’avouer. Plonger sans ses démonstrations, il se ventilait avec son éventail en lâchant de manière éparse des parties de raisonnement qui paraîtrait occultes à tous les néophytes qui les entendraient avant qu’il sorte un stylo et les notes avec un sourire de satisfaction sur le visage.

Fusant dans son esprit, les mots se mélangèrent dans un tout cohérent, mais pas pour autant facile à comprendre. Et oui, puisqu’il commençait simplement par un théorème des plus avancés, puisque des résultats simples comme le pivot de Gauss n’était pas en mesure de lui apporter du plaisir et qu’il fallait aussi qu’il avance dans ses recherches en algèbres. Il fallait en effet commencer par poser un système de formes (f), de la même manière que dans une des relations de la section précédente sur les ensembles, espaces et variétés algébriques qui aboutissait aux projections et éliminations, de degrés d_1 à d_r supérieurs à 1 et qui soit à coefficients (w) dans un corps k. On prenait alors n et m deux entiers positifs et (W)=(W_(i,(v))) les indéterminés qui sont alors des éléments algébriquement indépendants sur les entiers Z. Il existe alors un nombre fini et déterminable de polynômes de R_p(W) appartenant à Z[W] tels que f possède un zéro commun non trivial si et seulement si R_p(w)=0 pour tout les p. Vous n’avez rien compris ? Mais on est seulement au théorème et non à la preuve ! Vous comprenez désormais comment cela peut paraître occulte pour ceux qui entendent ça d’un homme habillé dans une tenue de noble qui déambule avec son éventail et un air absent ? Et encore l’appellation traditionnel « Nullstellensatz de Hilbert », qui est un théorème concernant également les espaces algébriques, en a fait retourner plus d’un. Et encore ! Ce théorème ci à des termes encore plus… Ah. Il semblerait que le Dog ait tiré le mathématicien de ses pensées.

Le savant écouta avec attention Erwin avant d’hocher la tête en guise d’approbation. Faisant mine de rien et observant ses notes durant une ou deux minutes afin que l’on n’associe pas son départ avec la l’échange discret avec le leader de l’Inquisition. Rejoignant finalement les commerces le Médixès chercha du regard des personnes qui tenaient des boutiques qui semblaient très bien marché et qui étaient donc susceptible d’avoir des liens au sein même de l’île. Il s’approcherait d’eux afin de les questionner d’une manière plutôt détournée tout en se servant de son apparente ascendance nobiliaire comme justification. Ce serait peut-être l’occasion de prendre contact et avoir une porte d’entrée pour être amené chez le Collectionneur.

-Bonjour ! Je suis un noble de North Blue qui suis à la recherche d’objets assez exotiques. Je ne trouve rien de particulièrement intéressant et que je ne possède déjà sur les marchandises proposées sur ces étales. Vous ne connaîtriez pas par hasard un petit négoce vendant des choses plus rares et extraordinaire pour satisfaire ma convoitise ? Je suis même prêt à payer pour une telle information s’il s’avère que les objets vendus m’intéressent effectivement là où l’on me l’a indiqué.

ft Air Win Dog
Revenir en haut Aller en bas
Erwin Dog
Commandant de la Révolution
avatar
Messages : 3625
Race : Humain
Équipage : Inquisition

Feuille de personnage
Niveau:
54/75  (54/75)
Expériences:
609/1000  (609/1000)
Berrys: 29.628.764.666 B

MessageSujet: Re: [FB] - Le Collectionneur [Pv : Aggaddon]   Sam 25 Aoû - 15:30

Le Collectionneur [3]

Discrètement, Erwin s’était effacé dans la foule en essayant de chercher des informations. Discrètement ? C’était sans compter sur sa réputation tonitruante. Les regards étaient mitigés : de l’admiration à la haine, certains avaient l’air de considérer que ce garnement méritait une attention qu’il ne s’accordait pas à lui-même. Son sourire naïf et ses airs un peu débraillés typiques d’un vacancier faisaient de lui le centre de tous les ragots. Il n’était pas rare de voir des primés débouler à longueur de temps en ces lieux qui accueillaient indifféremment de leur faction différents privilégiés dont l’argent permettait d’accéder aux lieux.

Absente, le regard vitreux, Fay était en réalité attentive aux bruits alentours. Elle avait quitté le rouquin qui semblait se donner du bon temps. Il avait accueilli avec fermeté les poignées de main de quelques autres anciens révolutionnaires qui venaient ici en vacances, l’âge de la retraite largement passé. Ils semblaient cueillir le jeune homme comme une pomme qui tombait de l’arbre : « De mon temps, c’était plus facile de faire la révolution… Vous savez, sans tous ces ‘Pacifistas’ et toutes ces ‘Chairoka’ on avait plus de latitude ! ». Ils regrettaient les mesures drastiques prises par un gouvernement de plus en plus extrême. La sentence était la mort à chaque occasion.

- J’ose imaginer, j’ose imaginer… Tiens, vous seriez peut-être à même de me répondre, mais je cherche un homme, « Le Collectionneur », vous sauriez où il se trouve ?
- Cet homme est spécial, mon brave petit… Hum, il n’est que trop difficile d’entrer en son contact, et sa villa est en bordure d’île, parmi tout un tas de résidences privées anonymes. Il faudrait passer par l’administration, mais ils te demanderont une raison.
- Merci pour cette réponse…
- Dis-moi, gamin, comptes-tu changer le monde ?
- Oui.
- Ne penses-tu pas que tu devrais penser à des changements plus légers que ceux qui bouleverseraient l’Ordre Mondial ? Nous avons essayé pendant une vie entière, mais en vain…


Il réfléchit un instant, sourit et les remercia à nouveau pour leur aide, puis s’écarta. Fay, de son côté, avait déjà trouvé quelque chose d’autre. Elle se précipita en direction du petit groupe qui pourrait dès lors partagé les informations qu’ils avaient reçu.

________________

- Vous cherchez un « petit négoce » ? Et bien… Je n’en connais qu’un grand. Il a couché avec une amie la semaine dernière.

La vendeuse souriait, elle était cupide, cela se voyait à ses traits. Quand le Médixès lui avait parlé d’argent, elle avait tout de suite saisi l’opportunité qui se présentait à elle : il fallait qu’elle lui vende une information, un moyen de se rendre là-bas. Là où il voulait. Elle fit donc la moue, et découvrant une partie de sa poitrine, s’approcha de l’homme. Elle ne le trouvait pas particulièrement attrayant, mais son portefeuille l’excitait.

- Je peux vous mettre en contact contre quelques Berrys… Un petit million irait largement. Mon amie  sera ravie.

Ses doigts voulurent se promener sur le torse de l’homme qu’elle jaugeait. Elle laissait échapper des bouffées d’air chaud. S’il acceptait, elle lui donnerait le contact de son amie, mais s’il refusait, elle se vexerait et irait s’occuper d’autres clients. Ici, les pourboires étaient généreux, mais dans sa caste, les vendeurs, on oubliait souvent de glisser quelques berrys dans la tirelire. Et tandis que cette scène se poursuivait, des événements paranormaux se déroulaient à l’autre bout de l’île…


Le Collectionneur

Le Collectionneur affichait un air strict. Il débectait la femme qui avait été à ses pieds durant quelques minutes, et qui venait à présent poser ses lèvres contre son torse. Elle était pulpeuse, dans toutes ses formes. C’était un cadeau, mais aussi une malédiction pour lui. Quand elle arriva près de son visage, comme pour l’embrasser, il lui cracha dessus. Elle fut d’abord étonnée mais sembla prendre ça comme un jeu. Quand elle voulut s’attaquer à ses lèvres, il ne put y tenir coup. Son bras se transforma en une lame dure comme du roc, comme s’il s’agissait réellement d’une pierre, et transperça le ventre. Il était couvert de sang…
Revenir en haut Aller en bas
Aggaddon Médixès
L'éternel
avatar
Messages : 524
Race : Humain
Équipage : Paradise, Dead-End, Allié de l'Inquisition

Feuille de personnage
Niveau:
32/75  (32/75)
Expériences:
34/250  (34/250)
Berrys: 26.078.000 B

MessageSujet: Re: [FB] - Le Collectionneur [Pv : Aggaddon]   Sam 25 Aoû - 20:58

Le Collectionneur


Le nobliau était tombé sur un bon poisson à ferré et espérait que ses propos étaient suffisamment bien choisis pour mener au Collectionneur sans pour autant faire mention de ce dernier. Se faire conduire jusqu’à un vendeur difficilement atteignable était à son sens plus facile que de trouver quelqu’un voulant bien amener une personne connaissant la cible jusqu’à cette dernière, cela impliquant une dimension menaçante et instaurant la suspicion.

-Un grand fera l’affaire, mais ayant fait le tour des boutiques majeurs je ne pensais pas être passé à côté de pareil merveille.

Il se retint de faire une moue disgracieuse à propos de cette histoire de rapports intimes tout comme il se retint de soupirer lorsque la vendeuse mit en jeu ses atouts en vue de la transaction oral en jeu. Le Médixès savait que c’était dans la nature cupide et avare de l’humain d’user de ses propres talents et charmes afin d’obtenir l’argent en jeu, surtout quand on en manquait. Il s’était donc attendue à un tel spectacle, mais ce n’était pas pour autant que cela le débectait moins qu’en temps normal alors qu’il tentait de rester concentrer sur les yeux de la demoiselle pour éviter d’observer ces formes obscènes qui lui évoquait un passé trop douloureux pour lui, une femme bien envoutante qui avait brisé son cœur de bien des manières et avait fait naître en lui un profond dégout pour tout ce qui évoquait cette succube infernale, la féminité et les rapports corporelles en faisant donc partie. Cela lui arrivait même de perdre la raison à cause de cela et ce n’était pas le moment pour cela, il devait donc concentrer son attention sur autre chose pour éviter de plonger dans les abysses de sa conscience et donc affaiblir le sceau retenant la folie de la séparation d’antan au plus profond de sa psyché. Ainsi, il ferait un petit mouvement de recule tandis que la main de la demoiselle viendrait tenter de parcourir son torse richement vêtu tout en allant chercher une petite liasse de billets.

-Je vous propose huit cents mille berrys maintenant et jusqu’à cinq cents mille de plus après en fonction de comment j’ai apprécié ce négoce. Si vous avez vraiment confiance en ce vendeur, j’imagine que cela ne devrait pas vous poser de problème, non ?

C’était en vérité justement un moyen de vérifier à quelle point elle était sûr d’elle, le Collectionneur devant s’avérer de manière clair comme un vendeur d’objets d’exceptions. Si la jeune femme acceptait cette proposition, il la suivrait ou irait à la rencontre de cette fameuse amie si jamais la vendeuse indiquait où la trouver, même si le nobliau demanderait au préalable comment il pourrait assurer à cette demoiselle qu’il venait bien de la part de la tenancière de la boutique.

ft Air Win Dog
Revenir en haut Aller en bas
Erwin Dog
Commandant de la Révolution
avatar
Messages : 3625
Race : Humain
Équipage : Inquisition

Feuille de personnage
Niveau:
54/75  (54/75)
Expériences:
609/1000  (609/1000)
Berrys: 29.628.764.666 B

MessageSujet: Re: [FB] - Le Collectionneur [Pv : Aggaddon]   Lun 27 Aoû - 9:40

Le Collectionneur [4]

Apparemment, le contact physique ne plaisait pas au Médixès. La jeune femme s’en passerait donc : elle n’espérait pas qu’on aille lui donner le bon dieu sans confession à ce niveau-là, mais la proposition du nobliau lui parut raisonnable. Elle en pesa le pour et le contre et se contenta de sourire en le remerciait. Il était de toute évidence un homme d’affaire plus qu’un homme de chair. C’était dommage : sous cette couche de vêtement, elle dessinait déjà les contours d’un homme mignon, et si elle aurait aimé pouvoir aller plus loin, la vendeuse se contenterait de ça.

- Je vais la contacter, attendez un instant…

S’éloignant, la jeune femme composa un numéro et attendit plusieurs tonalités que l’appareil ne décroche. Lorsqu’enfin le combiné répondit, elle papota un instant avant d’indiquer ce qu’elle venait de marchander à son amie. Après une légère protestation, suivie d’une remontrance, elle accepta finalement de rencontrer le Médixès. Elle l’attendrait à l’hôtel plazza. C’était l’un des hôtels les plus luxueux de l’île, là où les hommes et les femmes venaient avec des très, très gros salaires. Elle se trouvait dans une des boutiques en bas de l’hôtel, un lieu où l’on vendait toute sorte de produit sur la demande du client : une sorte de lieu d’import’… Certains l’appelaient « Unicas » en raison des objets uniques qu’on pouvait y dégoter.

Et effectivement : entre les lames et les armures, les armes à feu et les grenades, une jeune femme faisait son œuvre en retapant une charmante peinture dont les pigments s’étaient écaillés avec le temps. Lors même que le noble arriverait, elle lèverait la tête pour lui sourire. Son œil au beurre noir lui donnait un air un peu pirate, mais le reste de sa silhouette était parée d’une élégante tenue d’employée bleu foncé. Elle arriva devant le Médixès une fois sa touche finale terminée et s’inclina.

- Vous devez être le contact de mon amie… Je suis Mirage, mais appelez-moi Mira s’il vous chante.

D’un air charmeur, elle se dandina légèrement avant de s’étirer et de bailler aux corneilles de manière disgracieuse. Elle était le luxe et la barbarie, incarnés en un seul corps. Son doigté était tel qu’elle le passait sur les différents articles du magasin, bougeant et réfléchissant tout en relevant finalement les yeux.

- Êtes-vous certain de vouloir le rencontrer ? C’est un homme… difficile. Enfin, ce n’est pas mon problème. Si vous voulez bien attendre la fin de mon service, je finis dans une petite demi-heure.

Souriant, elle toucha de son doigt un vase en porcelaine aux inscriptions incroyablement complexes. On aurait dit qu’une équation était inscrite dessus, cryptant les plans d’un palais d’une île aujourd’hui immergée. Apparemment, même sous l’eau cette « cité » existerait encore.

- Il en met du temps.

Fay s’impatientait. Le rouquin, lui, n’avait pas l’air de s’inquiéter. Il était habitué à ces moments de blanc, et quand il pouvait en profiter pour déguster une glace dont une partie finit sur son torse, il fit un regard charmeur à l’employé qui vint l’essuyer. Celui-ci repartit en suffoquant presque, comme intimidé par le rouquin. Soupirant, celui-ci passa une main dans ses cheveux et lorgna sur le côté. Des marines l’avaient repéré. Ils étaient les nerfs à vif, à l’idée de pouvoir l’attraper et l’étriper… Mais l’enjeu était trop important. Le rouquin n’espérait pas avoir une quiétude éternelle, cependant il passa une main dans son dos, et l’on put y distinguer très rapidement la crosse d’une arme. De quoi calmer les ardeurs de ses potentiels adversaires.

- Nous n’allons pas trainer éternellement ici. Allons voir l’administration. Nous réussirons peut-être à obtenir des informations. Aggaddon est peut-être déjà sur une piste.

La commerçante acquiesça et se contenta de suivre le rythme sans poser de question. Le pas léger, ses magnifiques ailes dans le dos, elle continua à suivre le roux qui lui servait de capitaine. Elle-même avait déjà enclenché une piste qui se trouverait peut-être fructueuse. Elle attendait juste que son escargophone ne sonne d’un moment à l’autre, si le poisson mordait à l’hameçon…
Revenir en haut Aller en bas
Aggaddon Médixès
L'éternel
avatar
Messages : 524
Race : Humain
Équipage : Paradise, Dead-End, Allié de l'Inquisition

Feuille de personnage
Niveau:
32/75  (32/75)
Expériences:
34/250  (34/250)
Berrys: 26.078.000 B

MessageSujet: Re: [FB] - Le Collectionneur [Pv : Aggaddon]   Lun 27 Aoû - 11:38

Le Collectionneur


Le Médixès n’eut aucun mal à patienter, pesant les solutions qui s’offrirait à lui si, comme il l’espérait, la jeune femme l’emmènerait tout droit au Collectionneur. Il avait déjà un plan en tête pour s’emparer de l’épée et cela passait forcément par l’intervention du Dog qu’il contacterait en temps et en heures une fois au sein de la demeure de cet homme sans nom. Arrivant finalement à la boutique que lui avait indiquer la vendeuse précédemment, Aggaddon il vit le visage de celle qui se présenta bientôt comme étant Mirage. Un nom des plus évocateurs et qui ramenait mentalement le savant à l’objet de cette quête qui était intensément lié au désert, Armageddon sommeillant dans les tréfonds du royaume des dunes qu’était Alabasta en des contrées si arides que le Médixès avait cru qu’il finirait déshydrater rien qu’en les parcourant avec les membres de l’expédition révolutionnaire qu’il avait rejoint afin de renforcer ses liens avec le Dog en vu des ambitions futurs du nobliau qui avait centré l’Inquisition dans un plan à long terme. Elle se déplaçait avec finesse en dépit d’une attitude parfois peu adaptée, ce qui faisait d’elle un personnage plutôt loufoque à première vue et cachait certainement une certaine part de profondeur lié à la raison de son travail ici et à cette blessure corporelle qu’elle arborait autour de l’œil et qui pouvait être le corollaire de bien des choses. Serait-ce fameux Collectionneur qui l’aurait battu lorsqu’elle avait eu quelques rapports avec lui ? C’était bien possible et le mathématicien appréciait en vérité grandement l’idée de venir punir les créatures terrestres pour leurs inculquer l’inutilité de trouver du plaisir et du désir dans de pareils pratiques obscènes et dérangeantes.

-Ne vous inquiétez pas pour moi, j’ai des ressources, déclara-t-il en pensant à Erwin. Je patiente madame, je patiente.

Le scientifique observa donc le vase en tentant dans décrypter les complexités arborescentes et qui serait fort intéressantes pour des recherches ultérieurs à Maximilien de la Vérendrye. Il se mit donc à transposer mentalement les données qu’il avançait en parcourant l’objet du regard, visualisant mentalement des représentations et projections de concepts abstraits qui étaient lié à l’équation afin de définir les paramètres généraux qui permettrait de définir les plans. Cela commençait d’ailleurs par une histoire de méthodes de points intérieurs appliqué à un cas assez spécifique, mais nous vous ellipserons les détails … Une fois cela terminé, il devrait rester quelques minutes avant la fin de la fameuse demi-heure, temps suffisant au mathématicien pour faire un tour rapide de la boutique afin d’observer les marchandises d’un œil détaché et ne montrais aucun intérêt pour lesdits produit puisque c’était important pour être crédible avec les raisons qu’il avait donné à l’autre vendeuse qui l’avait amené jusqu’à Mira. Une fois que celle-ci l’emmènerait jusqu’à la personne qui intéressait le Médixès, il serait apte à discuter avec elle durant le voyage et se préparerait à passer un appel pour informer le Dog de sa position et lui dire qu’il le rappellerait sans aucun doute une fois à l’intérieur et la transaction engagé s’il s’agissait bien du fameux Collectionneur, cela faisant partie du plan de l'originaire de North Blue.

ft Air Win Dog
Revenir en haut Aller en bas
Erwin Dog
Commandant de la Révolution
avatar
Messages : 3625
Race : Humain
Équipage : Inquisition

Feuille de personnage
Niveau:
54/75  (54/75)
Expériences:
609/1000  (609/1000)
Berrys: 29.628.764.666 B

MessageSujet: Re: [FB] - Le Collectionneur [Pv : Aggaddon]   Lun 27 Aoû - 19:00

Le Collectionneur [5]

- Veuillez me suivre.

Son service fini, une demi-heure s’était écoulée en tout et pour tout pour la jeune femme. Elle avait fermé sa caisse et passé le relais à une autre vendeuse dont le regard fatigué était le reflet d’une soirée très bien arrosée. Un sourire malicieux, elle ne put s’empêcher de regarder les deux personnes qui sortaient de la boutique. Elle s’étira alors et se dirigea vers l’arrière-boutique, sortant son matériel pour polir les pièces en métal, et commença son œuvre.

De leur côté, Aggaddon et Mira étaient parvenus jusqu’à une embarcation. La demoiselle se faisait un plaisir d’expliquer à quoi servait telle ou telle partie de l’île. Elle avait tendance à parfois exagérer les choses, mais dans l’ensemble tout était assez fidèle à la réalité. On aurait dit qu’elle cherchait même à ne pas déformer les choses sinon pour les amplifier. Les choses bonnes, comme les choses mauvaises : elle avait parlé de marché noir et de trafic d’enfants à un moment, puis s’était arrêtée en serrant les mains. Elle-même venait de ces pratiques barbares et inhumaines, ce qu’elle ne transmit pas au noble. De toutes les manières, des gens habillés de cette manière ne pouvaient pas comprendre. Il n’y avait que lui qui le pouvait.

- Nous pouvons observer sur notre gauche des villas. Les eaux territoriales de Holliday Island sont surveillées par les milices personnelles de ces hommes.

Elle désigna d’un doigt dénonciateur les gorilles qui observaient la barque sans grand intérêt. Ils ne les attaquaient pas, étrangement. En réalité, le Médixès aurait pu comprendre même avant d’entrer que le fanon qui se trouvait sur le bout de bois au fond de la barque, dressé en l’air, devait servir d’avertissement. Il semblait facile de l’imiter, cependant le soleil se reflétait légèrement dessus.

Alors qu’ils arrivaient vers l’endroit où elle les menait à la force de ses rames, la demoiselle risqua un sourire radieux en direction de la personne qui se trouvait debout, observant le bord de mer. Il avait le regard vide, et à quelques mètres d’ici on pouvait encore apercevoir le sang remonter tandis qu’une bande de poissons-combattants faisaient leur œuvre sur le reste de cadavre. Mira ne sembla pas s’en apercevoir, peut-être parce qu’elle ne regardait pas au bon endroit. En tout cas, ses bras s’agitaient en l’air tandis qu’elle s’impatientait.

L’homme lui tourna finalement le dos pour emprunter un escalier qui le mènerait rapidement au point d’amarrage. Il détaillerait avec intérêt les passagers : d’abord l’homme qu’il n’avait jamais vu, ensuite la jeune fille à qui il n’arracherait pas un sourire. Son expression sèche disparut finalement pour laisser place au masque du « vendeur », duquel il s’accommoderait bien. Ses yeux couleurs ambres, sa silhouette svelte, ses cheveux blonds… Il correspondait à la description que certains faisaient du Collectionneur. Eut-il fallu une confirmation qu’elle arriva quand ils furent à terre.

- Je suis le Collectionneur. Enchanté ! A qui ais-je à faire et pourquoi ?

Il allait droit au but. Pas de temps à perdre dans ce business.

_____________

L’administration. Une vraie galère, qu’importent les îles. Cela faisait plus d’une vingtaine de minutes qu’ils attendaient dans un couloir, assis sur des chaises. Ils avaient pris un numéro et on leur avait dit de patienter, comme tout le monde. Le fait d’être un potentiel gros client ne leur donnait pas de passe-droit, car tant qu’ils n’avaient pas taper du poing sur la table, ils n’étaient pas vraiment les plus à même à être mis en avant. Un soupir las, Fay finit par se lever pour demander où ça en était. « Patientez encore, le Directeur est en réunion. ».

Le Directeur, à ce qu’en avait compris Erwin, n’était pas vraiment un « Directeur » de l’île, mais une sorte d’intermédiaire qu’on nommait ainsi à cause de son côté pédant. D’ailleurs, il ne tarda pas à sortir de son bureau. Là où ses collaborateurs portaient des chemises à fleurs, lui avait l’air de s’amuser à porter une tenue un peu plus stricte. Il dévisagea Erwin, faisant mine de ne pas l’avoir vu. Le rouquin le reconnut pourtant et sourit.

- Don Pellegrino ! Le plus pétillant des animateurs… Enfin, à présent on dirait que vous avez gagné du grade.

L’homme se retourna, soupirant fortement. Ses associés le regardèrent en écarquillant les yeux : c’était la première fois qu’on l’entendait faire ça. Ils se consultèrent en messe-basse avant d’être renvoyés à leurs activités d’un geste de la main nonchalant.

- Quelle connerie venez-vous encore faire ici, Erwin Dog ?
- J’ai une requête à vous soumettre.
- Ça me fait déjà chier.


Il invita son interlocuteur à entrer dans son bureau.
Revenir en haut Aller en bas
Aggaddon Médixès
L'éternel
avatar
Messages : 524
Race : Humain
Équipage : Paradise, Dead-End, Allié de l'Inquisition

Feuille de personnage
Niveau:
32/75  (32/75)
Expériences:
34/250  (34/250)
Berrys: 26.078.000 B

MessageSujet: Re: [FB] - Le Collectionneur [Pv : Aggaddon]   Lun 27 Aoû - 20:30

Le Collectionneur


Le Médixès sourit à Mira lorsque celle-ci lui indiqua qu’elle avait finit son service. Rangeant le carnet dans lequel il avait retranscrit les plans décryptés du vase pour le montrer à son collègue archéologue en d’autres temps, il suivit ainsi la jeune femme à sa demande afin d’être mené vers l’homme qui était la raison de la venue du mathématicien mais aussi d’Erwin Dog et Fay. C’est pour des raisons de bonne entente avec cette intermédiaire qu’il feignit bientôt l’intérêt pour les explications donné par Mirage sur l’île. En effet, s’il était réellement intéressé par tout cela, il aurait de manière naturelle refermé son visage afin de réfléchir et conjecturer sur tout ceci, mais il devait bien entendu faire attention à ce qu’il renvoyait comme image et se devait donc de retranscrire de manière sympathique son appréciation de la chose pour cette Mira qui était des plus commune d’après lui, une jeune demoiselle qui désirait profité de la vie et qui vivait comme elle pouvait sans accepter complétement la fatalité d’absence de liberté, puisque si elle était aussi joyeuse en apercevant l’homme avec qui elle semblait entretenir une liaison, c’était certainement pour se servir de lui comme une porte vers l’oubli temporaire que lui offrait le temps de quelques moments la lourdeur du destin et des chaînes qui la maintenait à son état de mouton du système de la société. Affichant un sourire simple, ne portant guère intérêt au changement de visage de l’homme tout comme pour ces histoires d’esclavages, le savant se moquant bien de ce genre d’affaire qui était tout à fait normal selon lui, même s’il en prenait bonne note, et, par conséquent, absolument pas vecteur d’émotions.

-Bonjour ! Je suis un seigneur de North Blue, Aggaddon Médixès de l’île Nortis, qui ait à la recherche de marchandises exotiques, étonnantes et peu banals. Etant donné que je n’ai rien trouvé dans les boutiques de l’île, puisque je possède déjà des articles de ces types, on m’a dirigé vers vous en me disant que vous sauriez satisfaire mon désir de nouveautés. En ce moment, je m’intéresse beaucoup aux armes antiques, mais bien sûr si vous avez d’autres choses je pourrais très bien être preneur. J’espère que nous pourrons faire affaires.

Le mathématicien attendit donc la réponse du fameux Collectionneur, prêt à rentrer dans sa demeure avec lui. Qu’il s’agisse de la personne qu’il prétendait être ou une doublure servant à sauver la vie au véritable Collectionneur, cela avait peu d’importance puisqu’Aggaddon envisageait une véritable transaction avec ce négociant.


ft Air Win Dog
Revenir en haut Aller en bas
Erwin Dog
Commandant de la Révolution
avatar
Messages : 3625
Race : Humain
Équipage : Inquisition

Feuille de personnage
Niveau:
54/75  (54/75)
Expériences:
609/1000  (609/1000)
Berrys: 29.628.764.666 B

MessageSujet: Re: [FB] - Le Collectionneur [Pv : Aggaddon]   Mar 28 Aoû - 0:07

Le Collectionneur [6]

- Tout est dans la subtilité, Monsieur Dog…
- Ah, on en vient aux Monsieurs ? Je vous ai connu plus… souriant.


Le Directeur semblait avoir l’air d’avoir du mal à traiter avec cet énergumène en face de lui. Il débectait une partie des révolutionnaires en raison du comportement idiot qu’il avait eu ce jour-là, durant les animations qu’il avait faites et qui avaient tourné au carnage. Argh, ça nuisait encore et toujours à sa réputation ! Après des années de sans-faute… C’était pour ça qu’il affichait un sérieux déconcertant : pour qu’on ne l’embête plus sur cela. De toutes les manières, le passé c’est le passé. On venait de lui demander un contact avec un client régulier, le Collectionneur, qui possédait une demeure sur la mer. Seul son pseudonyme était enregistré. Il n’avait pas de vrai nom, et à vrai dire quand on le lui demandait, cela le mettait dans un début de colère noire. Qu’importe, il n’était de toutes les manières pas là pour jouer les intermédiaires… Il allait renvoyer vite fait cet homme…

- Vous savez, je vois ici beaucoup de marchandises de contrebande. Seriez-vous ravi que cela se sache chez les marines ? Demanda Fay Rica avec un air amusé.
- Ah… ahah, on dirait que je suis pris au piège… Bien, je vais demander à ses gardes de venir vous chercher pour vous conduire chez lui.

L’horlogère, aussi maîtresse du commerce de l’Inquisition, sourit radieusement tandis que le rouquin prêtait un air absent à la situation. Il était un petit peu stressé par la situation dans laquelle se trouvait le Médixès, du fait qu’elle ne lui était pas connue. S’il était encore en ville, ayant fait choux blanc, il l’aurait appelé… Non, il devait être sur une piste, à l’heure actuelle, et mieux valait ne pas le déranger dans celle-ci.


Le Collectionneur

Le Collectionneur observa d’un œil attentif les mimiques du Médixès et y trouva un semblable. Il sourit finalement avec amusement : ça s’annonçait plus intéressant que prévu. Avec ce type de personnes, les fioritures étaient aussi nécessaires que l’honnêteté et l’intelligibilité. Qu’importe ses choix, qu’importe l’avenir, il avait déjà décidé qu’il appréciait cet homme aux traits nobles et à la tenue un peu trop élaborée. C’était d’ailleurs là leur principale différence : l’un portait un habit simple, l’autre un ensemble de couches un peu développées.

- Je vois… Venez.

Il fit signe à la fille de sortir de la barque et à son homologue d’en faire de même. Alors qu’ils s’avançaient en direction de la verrière, celle-ci avait quelques stores de baissés pour empêcher la chaleur de rentrer. A cette heure-là, il valait mieux préserver un peu de fraîcheur… mais quand bien même, rien ne valait une bonne tasse de thé. Prenant la théière sur la table, il versa une infusion qu’il nomma d’un nom étrange, une plante importée du Nouveau Monde lors d’une incursion près de Flower Island. Il n’était sûr que de ses effets relaxants, du moins pour lui. Et effectivement, ses traits s’apaisèrent tandis qu’il buvait quelques gorgées.

- Vous cherchez une arme antique ? C’est étrange de s’installer dans les légendes comme cela… Enfin, je n’ai pas ce que vous recherchez évidemment. En revanche… Je pourrais avoir quelque chose digne de votre intérêt. Ah, suis-je près à m’en séparer ? C’est une autre histoire.

Il sourit à nouveau, un peu plus fou et sadique que quelques secondes auparavant. Ses mains vinrent caresser un petit livre à la couverture en cuir rouge qu’il sortit de dans son manteau. Il y consulta quelques pages, avant de dire sur un ton sérieux :

- Soyons honnêtes, la seule arme que j’ai proche de cela est… L’épée des premiers hommes des sables. Celle du Roi-Orfèvre : Fabius.

Il sourit. Cette arme était exceptionnelle mais il ne la ferait pas partir à un prix quelconque. Elle devait être échangée. De toutes les manières, personne ne savait où elle se trouvait actuellement… Pas même lui. C’était là le secret de sa réussite : il ignorait où ses œuvres avaient disparu.
Revenir en haut Aller en bas
Aggaddon Médixès
L'éternel
avatar
Messages : 524
Race : Humain
Équipage : Paradise, Dead-End, Allié de l'Inquisition

Feuille de personnage
Niveau:
32/75  (32/75)
Expériences:
34/250  (34/250)
Berrys: 26.078.000 B

MessageSujet: Re: [FB] - Le Collectionneur [Pv : Aggaddon]   Mar 28 Aoû - 1:13

Le Collectionneur


L’arrivée du visage amusée du Collectionneur offrit au nobliau un sentiment de satisfaction. Cet homme semblait intéressant et lui plaisait donc en conséquence, un retour des choses du propre ressenti de ce négociant secret ce qui était chose rare lorsqu’il était question du Médixès qui cherchait à perdre son humanité en vue de la réalisation de ses ambitions dans un futur assez lointain. Amenant les mains derrière sont dos pour avancer en suivant ce mystérieux personnage tout en jetant des regards à droite à gauche pour observer les lieux, il rejoindrait le Collectionneur qui lui proposa une tasse de thé. Soulevant un sourcil, sceptique, il lui adressa sur le ton de la rigolade une petite remarque tout en ayant quand même noté que le liquide provenait de la même tasse.

-On est jamais trop prudent quand on fait des affaires dans le monde de l’ombre, aussi j’aimerai, si cela ne vous dérange pas, que l’on échange les tasses pour que je sois assurer de ne pas avaler à mon insu une quelconque substance qui nuirait à mon intégrité durant notre transaction.

L’homme accepta la chose avant de commenter le choix des armes antiques, chose que le Médixès avait bien entendu avancer pour être dirigé vers l’arme dont il fut alors question puisque c’est directement l’objet que proposa le collectionneur. Néanmoins, le mathématicien devait continuer à jouer le rôle du client qui découvrait et non celui de l’homme venu chercher précisément un objet. Ainsi, ayant d’abord afficher une moue intriguée par le commentaire, son regard brilla d’intérêt lorsque le Collectioneur commença à évoquer un objet apparemment très exotique avant qu’un frisson d’excitation ne parcours le corps du Médixès lorsqu’il entendit le nom de l’artefact en question. Était-ce les effets du thé ou la comédie du savant ? Difficile à dire. En tout cas, il se frotta les mains en souriant avant de tapoter les extrémités de ses doigts avec celle de l’autre main.

-Excellent thé… Enfin, il faut que je me calme. Haha. Intéressant… Très intéressant… Pour ce qui est de votre remarque, en ce moment l’aspect rempli d’histoire des armes antique m’excite beaucoup, mais c’est une passade comme d’autres lubies que j’ai déjà eu durant l’acquisition de certaines collections. Pour en revenir à cette relique exceptionnelle, je serai prêt à y mettre le prix… Malheureusement je n’ai pas assez de liquidité sur moi pour vous proposer trois milliards de berrys en mise de départ, je n’avais pas prévu de tomber sur quelque chose d’aussi… extraordinaire sur cette île. Alala. Je n’ai pas envie d’attendre…

Il se gratta le menton quelques secondes avant de reprendre.

-J’aurais bien une solution à vraie dire, j’espère que cela ne vous gênera pas… Il s’avère que je me suis fait, jadis, un… ami, diront nous, à l’époque où celui-ci n’était pas encore connu. Ma relation avec lui est assez complexe, mais en tout cas cette collaboration nous est bénéfique à tout les deux et nous la poursuivons donc. Je suis venu avec lui pour ces vacances et il serait en mesure de m’amener récupérer mon argent en quelques instants à moins qu’il puisse me faire un près dans l’immédiat… Je pense que vous devez avoir compris de qui il s’agit… Oui, je parle d’Erwin Dog. Me permettriez vous de l’appeler pour l’entretenir de mon besoin de cet argent. Bien sûr, si vous le voulez je ne parlerai pas de vous et demanderez uniquement à ce qu’il me retrouve à un endroit convenu, votre demeure si cela ne vous dérange pas ou bien un autre endroit sur l’île même si cela allongera le temps qui me sépare de l’obtention de cette objet merveilleux…

ft Air Win Dog


PNJisation du Coco pour l'échange des tasses vu avec Erounet ^^
Revenir en haut Aller en bas
Erwin Dog
Commandant de la Révolution
avatar
Messages : 3625
Race : Humain
Équipage : Inquisition

Feuille de personnage
Niveau:
54/75  (54/75)
Expériences:
609/1000  (609/1000)
Berrys: 29.628.764.666 B

MessageSujet: Re: [FB] - Le Collectionneur [Pv : Aggaddon]   Mar 28 Aoû - 12:09

Le Collectionneur [7]


Le Collectionneur

La somme proposée par le Médixès fit écarquiller le regard à la demoiselle qui s'était approchée du Collectionneur avant d'être rejetée comme une vieille peau. Elle avait alors pris soin de s’effacer dans un coin tandis que l’échange de tasses de thé se faisait. L’homme qui portait sur lui une certaine classe et élégance avait écouté attentivement la prononciation. Les traits de son visage las n’avaient changé à aucun moment, et il s’était même amusé à considérer que les choses allaient dans son sens. L’évocation d’une telle somme était un attrait formidable, mais il n’avait jamais entendu parler d’un révolutionnaire qui possédait autant sur son compte en banque personnel. Arias lui-même n’était pas connu pour ses frasques et le luxe qu’il aurait pu avoir. Fermant les yeux, le Collectionneur fit mine de réfléchir un instant. Il jouait sur les apparences : bien sûr qu’il avait déjà pris sa décision.

- Vous êtes intéressant. La deuxième personne qui vient me voir cette semaine pour cette histoire d’épée. Je l’ai bien sûr évoquée pour voir quelle valeur elle avait à vos yeux… Enfin, du moins si elle en représentait une. J’ai déjà refusé une offre de plusieurs milliard de berrys, j’en refuse donc une autre.

Il continuait de siroter son thé. Cette pièce avait tellement de valeur, était tellement unique qu’il ne risquait pas de s’en séparer, en réalité. Il venait de changer d’avis. On l’estimait à plusieurs milliard de berrys ? Il lui donnerait tellement de valeur qu’elle lui rapporterait une somme incommensurable, ou un bonheur qui n’avait pas de prix. Le fait de posséder ce que les autres désiraient, c’était la raison d’être de son commerce. Il était de fait assez satisfait, et alors même qu’il se leva, quelqu’un toqua à la porte. A la porte, oui, car il y en avait une. Il fronça les sourcils : seuls les résidents de la zone et le personnel pouvaient toquer, or il avait requis des premiers qu’ils ne le fassent pas, et des seconds qu’ils ne le fassent qu’en cas d’urgence. Alors peut-être était-ce une urgence.

Il s’avança. Son pas était grave tandis que ses gardes du corps tenaient le Médixès en ligne de vue. La jeune fille s’était emmitouflée dans un plaid. Elle écarquilla les yeux quand la porte en bois massif sortit de ses gonds pour venir percuter le Collectionneur, dont le corps vola dans la pièce jusqu’à venir s’écraser contre un mur, enfoncé en sandwich entre celui-ci et l’objet qui venait de lui faire mal. Il laissa échapper quelques gouttes de sang, mais dégagea rapidement le morceau de bois en grognant.

- Vous savez combien ça coûte ?
- J’en ai une petite idée. J’ai fait installer la même chez moi. Bonjour, Collectionneur.



Georgie

L’homme qui entrait était un homme singe vêtu d’une combinaison particulière et de lunettes. Il observa l’intérieur des lieux, tout en soupirant. C’était un bien bel endroit : vaste, avec des dénivelés, de belles arches, un décor digne des plus belles villas.

- Fouillez partout.

Il venait de claquer des doigts. L’homme qui venait d’entrer, c’était un des habitants de la résidence. Georgie, ou Gigi pour les intimes. Il était connu pour faire partie de tout un tas de réseaux véreux, et utilisait Holiday Island comme lieu de chute quand il finissait ses histoires. On ne savait rien de sa force, sinon qu’elle semblait corréler à son niveau de colère. Ses grandes mains fermées au sol, il s’avançait à l’image des primates qui appartenaient à sa race.

- Voyons voir… Nous cherchons la même chose, n’est-ce pas ?

Il sourit à Aggaddon. De toute évidence, ce gorille en avait dans le ciboulot, et il comptait bien s’occuper. Le Collectionneur laissa faire, s’asseyant en grognant dans son fauteuil tandis que les lieux étaient dépouillés.

________________

Erwin observait les gardes s’approcher en baillant. C’était deux hommes d’une vingtaine d’année, plutôt mignons et plutôt sympathiques quand ils parlaient. Ils s’avançaient vers le port, tandis qu’ils racontaient une histoire de pirate qu’ils avaient vécu durant leur enfance. Le rouquin confirmait par leurs souvenirs actifs qu’ils avaient bien vécus cette situation. Parfois, il s’amusait à poser des questions pour les souvenirs lui répondent. Jamais sur ses alliés : une confiance ferme était bâtie sur de bons sentiments.

Ainsi, il s’avança vers un bateau plus spacieux que la barque qui avait emmené Aggaddon. Les employés se mirent à utiliser les rames, tandis qu’Erwin et Fay s’étaient installés dans le but de contempler les lieux.
Revenir en haut Aller en bas
Aggaddon Médixès
L'éternel
avatar
Messages : 524
Race : Humain
Équipage : Paradise, Dead-End, Allié de l'Inquisition

Feuille de personnage
Niveau:
32/75  (32/75)
Expériences:
34/250  (34/250)
Berrys: 26.078.000 B

MessageSujet: Re: [FB] - Le Collectionneur [Pv : Aggaddon]   Mar 28 Aoû - 12:52

Le Collectionneur


Affichant une mine attristée, il leva les épaules avant de soupirer et de répondre assez calmement et sans montrer un quelconque signe d’hostilité, puisqu’il ne fallait pas forcer et essayer d’obtenir davantage la confiance du Collectionneur pour trouver un moyen de récupérer cette fameuse arme. Ce n’était clairement pas en le menaçant qu’il arriverait à son objectif et il n’avait pour l’instant aucun moyen de pression pour contraindre cette personne à lui révéler la cachette de l’épée, si toute fois il n’avait pas pris les précautions nécessaires pour protéger une relique si précieuse d’une fuite d’information qu’il serait contraint de faire pour sauver sa vie.  

-Ah quelle dommage. J’étais prêt à monter jusqu’à quinze milliards, proposer des services… particuliers, faire un échange d’objets uniques ou encore d’autres choses… Si jamais cela vous intéressait dans le futur, vous pouvez toujours me recontacter. Sinon, vous avez d’autres types de marchandises originales ?

Il fut coupé par le martèlement qui fut offert à la pauvre porte. Fronçant les sourcils, il jeta un regard vers le Collectionneur pour savoir si celui-ci attendait de la visite, ce qui ne lui sembla pas être le cas puisqu’il avait eu le même reflexe physique face à cette surprise. Il observa l’homme se lever pour aller lui-même ouvrir la porte avant de regarder Mira pour voir ce qu’elle faisait avant de récupérer sa tasse de thé pour prendre une gorgée en attendant. Lorsque la porte fut projetée sur le maître des lieux, le Médixès tourna simplement la tête sans montrer une réaction du même acabit que l’écarquillement des orbites de Mirage, c’était le genre auxquels on pouvait s’attendre lorsque l’on travaillait dans le monde de l’ombre et que l’on vivait au milieu de ses congénères des réseaux souterrains. Levant sa tasse, il salua l’homme-primate qui pénétra dans la demeure.

-C’est fort possible… Néanmoins… Je pense que si c’est le même artefact qui nous intéresse, vous allez faire chou blanc. Si un homme comme le Collectionneur gardait chez lui sans protection élaborée et alambiquée des objets d’une telle valeur, il n’aurait jamais eu l’occasion de recevoir un tel surnom étant donné qu’on l’aurait déjà dépouillé de ses biens à plusieurs reprises. Enfin, faites comme vous voulez, moi je vais me resservir une tasse de thé en attendant que nous puissions reprendre nos transactions. Ce serait quand même gentil de ne pas trop délabré les lieux, mais je dis ça, je dis rien.

Ainsi, terminant de boire le contenu de sa tasse, il la reposa en approchant sa main de la théière tout en lançant un regard au seigneur de la demeure ainsi qu’à ses gardes du corps pour savoir si cela ne les embêtaient pas qu’il se serve lui-même. Il demeurerait calme en attendant que cela se passe, convaincu que le Collectionneur avait mis en lieu sûr ses reliques de grandes valeurs. Avec des objets pour lesquelles on propose des sommes tel que des milliards de berrys, on ne laissait pas ladite relique exposée dans un petit coffre-fort facilement pulvérisable. Non, il fallait le cacher en un endroit inaccessible.


ft Air Win Dog
Revenir en haut Aller en bas
Erwin Dog
Commandant de la Révolution
avatar
Messages : 3625
Race : Humain
Équipage : Inquisition

Feuille de personnage
Niveau:
54/75  (54/75)
Expériences:
609/1000  (609/1000)
Berrys: 29.628.764.666 B

MessageSujet: Re: [FB] - Le Collectionneur [Pv : Aggaddon]   Mar 23 Oct - 16:12

Le Collectionneur [8]


Le Collectionneur, Georgie

Les premiers échanges entre Georgie et Aggaddon étaient distants, et il s’en contenta. De toutes les manières, ses conseils étaient factices : l’homme-primate savait que le Médixès voudrait le doubler à la première occasion. C’était l’apanage des hommes de savoir que d’utiliser tous les stratagèmes possibles pour gagner, remporter la mise en somme. Et quand il obtint les analyses de l’homme en face, il se dit que d’une manière ou d’une autre, il allait devoir revoir son jugement premier sur ce dernier. « Bien sûr. » mais il ne pouvait rien laisser au hasard. A cet instant même, d’autres employés étaient en train de vérifier ses boutiques, quitte à les saccager. Il ne sourit pas, mais se demanda où pouvaient bien se trouver ses biens.

- Tu as l’air d’avoir quelque chose dans le ciboulot. A ton avis où se trouvent-ils ?

Il regarda le Médixès tandis que le Collectionneur finissait de s’épousseter et pestait devant un garde du corps qui venait de faire tomber un vase à trois millions de berrys. Ce n’était pas la peine de casser des choses, comme ça. Il ne supportait déjà pas qu’on touche à ses affaires, alors si en plus c’était pour les réduire en miettes… Mais quand il entendit un bateau arriver, il oublia tous ses « soucis ». Il se tourna, et fronça les sourcils en apercevant une jeune femme blonde tenir la main à un homme roux pour se hisser sur le pont. Ses yeux s’écarquillèrent, et il ferma son poing.

- Alors il est bien ici… Quel timing…

Le jeune homme se tourna à ce moment-là vers le Collectionneur auquel il sourit, comme pour lui dire qu’il savait. Qu’il savait, et qu’il s’apprêtait à le rencontrer. Se tournant brusquement vers le Médixès, la voix du Collectionneur se coupa tandis qu’il s’apprêtait à accepter son marché. S’il vendait l’objet à plus « faible », il n’aurait qu’à jouer sur la concurrence pour les éliminer tous les deux. Mais Georgie avait commencé à s’avancer, menaçant, en direction du hors-la-loi.

- T’es venu avec eux, n’est-ce pas ? Mes hommes m’en ont parlé, expliqua-t-il.

Ils avaient été vus ensemble, et comme le rouquin était un homme très recherché, il attirait pas mal les regards. Les informations n’étaient pas difficiles à collecter quant à ses mouvements sur l’île. A vrai dire, il n’était même pas nécessaire de mettre quelqu’un sur ses traces. S’il avait voulu être là incognito, il l’aurait fait. Il voulait qu’on sache qu’il était là, il voulait être trouvé, il voulait...

- Bonjour ! Oh, Aggaddon, tu nous as devancés… Alors, quelque chose d’intéressant ?

Fay entra après le rouquin dont la voix perçait dans l’habitacle comme un écho. Il souriait avec puissance, quand il finit par poser ses yeux sur le Collectionneur dont les pas l’avaient guidé un peu plus proche de la sortie. Enfin, il se retourna, et déglutit. Une lueur perla le long de ses tempes, ses mains tremblèrent, et il sentit la pression de la présence du rouquin qui l’oppressait. Il n’était pas bon avec ceux-là.
Revenir en haut Aller en bas
Aggaddon Médixès
L'éternel
avatar
Messages : 524
Race : Humain
Équipage : Paradise, Dead-End, Allié de l'Inquisition

Feuille de personnage
Niveau:
32/75  (32/75)
Expériences:
34/250  (34/250)
Berrys: 26.078.000 B

MessageSujet: Re: [FB] - Le Collectionneur [Pv : Aggaddon]   Mar 23 Oct - 17:24

Le Collectionneur


Aggaddon porta à nouveau la tasse de thé à ses lèvres pendant qu’il patientait, attendant sagement la fin de la « perquisition » forcé. Il fronça malgré tous les sourcils quand il vit des hommes de Georgie détruire le vase. Il ne supportait pas ce genre de personne qui ne comprenait pas la valeur matérielle des choses et combien il était difficile de maintenir la propreté dans sa demeure quand celle-ci regorgeait d’œuvres d’art et de divers autres trésors formant une décoration particulièrement inspirante, mais souvent des plus fragiles. Il comprenait donc parfaitement la colère du Collectionneur ainsi que son désir de ne pas laisser ses affaires être touchés par autrui. Décidément, il l’appréciait de plus en plus ce vendeur. Descendant la tasse pour répondre à Georgie, il continua à être calme et posé.

-Quel question ! Je ne vois aucune raison de vous répondre. Que je me doute de l’endroit où il est caché ou non, je ne vous exposerai rien qui vous permette de me devancer sur cette transaction. Vous pouvez me menacer de me tuer si ça vous chante, mais vous n’obtiendrez rien de moi.

Il n’avait en vérité aucune idée solide sur la localisation de l’arme qu’il recherchait en vérité. Il était bien trop tôt pour poser de tels conjectures pour la simple et bonne raison qu’il n’en avait pas vu assez, que ce soit sur les lieux à même de protéger l’artefact ou sur la manière de penser du Collectionneur vis-à-vis de la protection de ses biens. De plus, comme le Médixès connaissait mal Holiday Island, il y avait beaucoup de lieux qu’il ne connaissait pas qui pouvaient servir de cachette, ainsi que d’autres demeures pouvant par exemple faire croire à un tout autre locataire alors qu’il s’agit d’une sorte d’entrepôt.

C’est alors qu’un bruit de bateau atteignit leurs oreilles et que Georgie sembla encore plus soucieux tout d’un coup et le Médixès se retrouva comme accusé de la présence d’une personne. Vu sa réaction, Aggaddon se doutait de l’identité de la personne qui approchait. Cela ne pouvait être que Erwin qu’il avait abandonné quelques temps plus tôt afin de gérer au mieux son infiltration pour remonter jusqu’au Collectionneur. En tout cas, il tombait pile au bon moment ce qui arrangeait bien les affaires du nobliau qui allait devoir exposer subtilement l’état de la situation. Pivotant sur son siège en laissant sa tête tomber en arrière pour observer l’entrer du leader de l’Inquisition, le mathématicien laissa apparaître un sourire de satisfaction sur son visage.

-Rebonjour Erwin ! Alors comme tu vois j’ai trouvé un endroit où je pouvais acheter des objets beaucoup plus intéressants. D’ailleurs, l’autre monsieur qui est là cherche à s’approprier la même relique qui a sut éveiller un grand intérêt en moi. C’est une arme antique provenant tout droit d’Alabasta d’une grande valeur historique. Une vraie merveille ! Néanmoins le Collectionneur à refusé des offres de plusieurs milliards de berry, dont la mienne. Après il y a ces charmants perquisitionneurs veulent prendre l’arme plutôt que l’acheter. Voilà où nous en sommes à ce moment-même, je n’ai même pas eu le temps de savoir quelles autres marchandises intéressantes ce charmant homme avait en réserver.

Il espérait avoir pu faire passer correctement le message sur la teneur du mensonge qu’il avait tissé pour se présenter en un acheteur tout à fait normal auprès du Collectionneur et ainsi avoir un accès plus classique pour atteindre l’épée du premier homme des sables, ce qu’il avait put faire même s’il se retrouvait bloquer en cet instant.

-Est-ce que cela te dérangerais de téléporter ces intrus ailleurs puisqu’ils sont très gênant ? D’ailleurs, si tu veux on peut faire un partenariat sur ce qu’on pourrait acheter ici.

ft Air Win Dog
Revenir en haut Aller en bas
Erwin Dog
Commandant de la Révolution
avatar
Messages : 3625
Race : Humain
Équipage : Inquisition

Feuille de personnage
Niveau:
54/75  (54/75)
Expériences:
609/1000  (609/1000)
Berrys: 29.628.764.666 B

MessageSujet: Re: [FB] - Le Collectionneur [Pv : Aggaddon]   Mer 24 Oct - 14:05

Le Collectionneur [9]


Le Collectionneur, Georgie

Les yeux fixé sur le Médixès, le rouquin écouta ses paroles sans réellement saisir s’il était sérieux ou non. Il considéra finalement que si, et observa d’un air détaché le grand singe dont la présence en même temps qu’eux était le résultat d’un savant hasard. A moins qu’il ne soit de mèche avec les personnes qui tentaient de nuire au rouquin et de s’emparer d’Armaggeddon. Son père était une vraie plaie : et il se doutait bien qu’il s’agissait de la personne derrière tout ça. Avec un regard porté sur le Collectionneur, Erwin haussa les épaules. Il n’était plus là pour négocier quand le destin du monde était entre ses mains. Au moins, il savait que leur interlocuteur les croyait blanc comme neige.

D’un geste simple, il disparut et fit disparaître avec lui les gardes du corps ainsi que l’homme singe, qu’il avait téléporté non loin de l’île, dans des eaux qui leur seraient clémentes. Ils devaient sûrement déjà pester, mais ce n’était pas son souci. Les fils qu’on tirait au-dessus du destin étaient les plus fins et les plus fragiles.

- Bien, à présent… Arrêtons de jouer les imbéciles, j’aimerais savoir où se trouve l’arme.

Il venait de se tourner vers le Collectionneur et ce dernier écarquilla les yeux sous la surprise. Il se souvenait de cette arme, qu’il avait vue une fois en l’achetant, et une autre en la faisant cacher. Lui-même n’était pas au courant, mais quelqu’un d’autre était au courant. Le sourire aux lèvres, Erwin savait à présent ce dont il avait besoin pour la retrouver. Sa cible, ce n’était pas le Collectionneur, donc. Celui-ci avait pour procédure de disséminer les objets, de sorte à les cacher auprès de personnes qui lui étaient soumises. S’il ne savait pas où étaient ses armes, et que personne ne connaissait son stratagème, il minimisait les risques de se faire voler un bien. En tout bien, tout honneur.

- C’est donc elle qui l’a cachée ?

Il se tourna vers Mira, dont les yeux se transformèrent à travers une expression de peur et d’appréhension. Elle eut un mouvement de recul, puis se contenta de déglutir pour énoncer ses sentiments mitigés face à cette situation. En réalité, elle ne savait pas où cette « arme » se trouvait… Elle n’en avait aucune idée, elle aurait pu le jurer. Mais le Collectionneur avait déjà fermé son poing et s’apprêtait à l’abattre sur le révolutionnaire. Finalement il se rétracta, ne sachant pas quel type de réaction ce surhomme aurait.

- Je ne sais rien…
- En réalité, le stratagème fait que tu as l’impression de ne rien savoir. Ce n’est pas une épée que tu as planqué… C’est une lance.


Elle se souvint alors de cet homme qu’elle avait mis en exposition dans la boutique. Un objet qui avait l’air délabré et qui n’était là que pour montrer un « avant / après », dans la logique de restauration. Elle se disait à l’époque que la lance était mal équilibrée, en ayant manipulé dans ses jeunes années. Elle ne se serait jamais doutée qu’il s’agissait d’un artéfact, masqué par un manège que le Collectionneur adorait faire.

- Aggaddon, Fay, nous en avons fini ici. Vous avez refusé notre offre une fois, Collectionneur. Je sais que vous la refuserez une seconde, alors je ne prendrai pas la peine de la formuler.

Il sourit de manière mesquine. Ce type de personnage, le rouquin ne l’aimait pas. Il n’avait aucuns scrupules à lui prendre des objets qui restaient comme cela. « Et de toutes les manières, je la lui rendrai une fois l’arme détruite. » se dit-il, mais ça il ne pouvait pas l’exprimer. Il prit donc Aggaddon avec lui et se téléporta, sous le regard effaré du Collectionneur. Lorsqu’ils arriveraient à la boutique, celle-là serait en train d’être mise à sac par les hommes de Georgie.
Revenir en haut Aller en bas
Aggaddon Médixès
L'éternel
avatar
Messages : 524
Race : Humain
Équipage : Paradise, Dead-End, Allié de l'Inquisition

Feuille de personnage
Niveau:
32/75  (32/75)
Expériences:
34/250  (34/250)
Berrys: 26.078.000 B

MessageSujet: Re: [FB] - Le Collectionneur [Pv : Aggaddon]   Mer 24 Oct - 15:57

Le Collectionneur


Finalement, le Dog exécuta la proposition du Médixès sans autre forme de procès. Envoyer leurs rivaux dans la course à l’arme antique loin de là était le meilleur moyen de les éjecter concrètement. Néanmoins, Erwin ne tarda pas à faire voler en éclats l’entourloupe que le mathématicien avait tissé jusque-là. Ce dernier fronça donc les sourcils en espérant que le leader révolutionnaire était certains de son coup. Lorsqu’il l’observa se tourner vers Mira il retint un soupir. Bien sûr cela faisait partit des choses qu’il envisageait, mais justement il n’avait rien de particulier qui lui indiquait que ce devait être plus qu’un autre. Il n’avait pas encore récolté d’indice sur la psyché du bonhomme pour s’essayer à confirmer l’une de ses nombreuses conjectures. Ainsi, une seconde fois, il pria pour qu’il sache ce qu’il faisait. Néanmoins, il s’avéra bientôt que le Dog semblait touché la vérité du doigt ce qui surpris Aggaddon sur la capacité de déduction et sa vitesse d’analyse puisqu’il venait à peine de rencontrer le Collectionneur et n’avait pas pu sonder tous les aspects de son esprit… À moins qu’il ne dispose d’un autre pouvoir que celui de la téléportation. Aggaddon eut alors le sentiment qu’il devait se montrer plus méfiant envers son collaborateur au cas où il déchiffrerait son but véritable dessiné derrière sa volonté véritable d’aider la Révolution, pour l’instant du moins. Le fait qu’il dise même que c’était une lance et non une épée qu’elle avait cachée surpris le Médixès qui ne s’attendait pas à ce que son camarade ait en main autant de détails… À moins qu’il s’agissait juste de bluff ? Non. La crispation du Collectionneur tendait à montrer qu’il était dans le vrai, d’après ce qu’en concluait le savant. Il fallait qu’il demande au Dog comment il avait bien pu saisir avec autant de précision la chose. C’était à en rendre jaloux le mathématicien qui désirais encore discuter une bonne demi-heure pour s’assurer de bien cerner les préférences de manipulation du Collectionneur avant d’étudier les hypothèses les plus probantes. Enfin bon, il était l’heure de partir. Suite aux propos du chef de l’Inquisition, Aggaddon se leva pour le rejoindre afin d’effectuer une téléportation, mais il prit la peine de s’adresser au négociant avant.

-J’ai pourtant tenter d’amener la chose de manière traditionnelle pour que la chose soit profitable à tout le monde, mais malheureusement vous n’avez pas été très coopératif. Désolé !

Ainsi, le groupe « infiltré » sur l’île se retrouva à la boutique qui était tombé sous le joug des troupes de Georgie. Il allait falloir faire une peu de ménage.

-Je m’occupe des gardes pendant que tu prends l’artefact si tu veux. Désolé pour la façon dont je t’ai parlé quand tu es arrivé au passage, mais c’était pour pas dénoter avec l’image que j’avais donné de moi dans le reste de la rencontre pour le feinter. Il faudra quand même que tu me dises comment tu es arrivé à ces conclusions avec exactitudes alors que j’étais toujours en train de trier et calibrer mes conjectures.

Une fois qu’il eut finit, il s’élança en un saut au-dessus de ce qui avait pu être renversé en extrayant sa rapière de son fourreau pour défier les divers ennemis rassemblé ici. Il n’était pas nécessaire qu’il les tue ou les vainquent, il devait juste attendre que le Dog ait mis la main sur l’épée dissimulé dans une lance.



ft Air Win Dog
Revenir en haut Aller en bas
Erwin Dog
Commandant de la Révolution
avatar
Messages : 3625
Race : Humain
Équipage : Inquisition

Feuille de personnage
Niveau:
54/75  (54/75)
Expériences:
609/1000  (609/1000)
Berrys: 29.628.764.666 B

MessageSujet: Re: [FB] - Le Collectionneur [Pv : Aggaddon]   Mer 24 Oct - 19:04

Le Collectionneur [10]

Le rouquin était prostré devant l’entrée du magasin, observant son allié de choix s’élancer sur ses adversaires. Il voulait des réponses, et il les aurait en temps et en heure. Après tout, mieux valait ne pas trop s’avancer avec ce type de personnage haut en couleurs. Un sourire sur le visage, comme s’il avait déjà deviné comment allait se dérouler la suite des événements, le jeune homme s’avança dans le chaos de la scène. Des vitres brisés, des objets d’excellente facture à terre, une vendeuse évanouie sur le sol : tout avait l’air de sonner une apocalypse en bonne et due forme. Avec un air un peu absent, il se décida à finalement trouver l’objet de ses désirs, celui qui martelait dans son esprit de le prendre. C’était une lance qui aurait pu être tout à fait finement ouvragée, si elle avait été en bon état. Ses mains se portèrent donc sur l’objet qu’il brisa d’un coup sec contre le mur.

Alors les regards s’arrêtèrent et la stupeur saisit les gardes qui, eux, n’avaient pas entendu les révélations postérieures du révolutionnaires. Ils voyaient s’effriter l’objet factice, réalisé par un faussaire sûrement hors pairs. Leurs yeux ébahis furent cependant rapidement rattrapés par la dure réalité des choses : ils avaient échoué la mission qu’on leur avait confiée, et reviendraient bredouille à la maison. L’un d’entre eux tenta un mouvement vers l’arme avant de se contenir. Il ne pouvait rien faire, et il allait falloir s’y faire.

L’épée qui avait la place de la lance était d’une très bonne composition. Elle était assez lourde, sûrement à cause de son métal étrange. Il devait y avoir une réaction chimique qui se produisait avec la serrure, en plus des inscriptions qui correspondaient aux engrenages sur les portes.

Les gardes se barrèrent. Ils s’enfuirent, laissant derrière eux leur terrible adversaire et ses acolytes. Erwin observa Aggaddon, se demandant si le nobliau ne cesserait de l’étonner par sa puissance inavouée. Il sourit : lui-même était capable de prouesse, mais il n’avait jamais été dans la maîtrise.

- Bien… nous avons obtenu ce que nous désirions. Tu tiens ça, Fay ?

Il donna l’arme à la Zoan qui ne faiblit pas sous la lourdeur de cette dernière. Elle était dotée d’une force surnaturelle après tout, même si elle trouvait que l’objet allait vraiment « servir » de clef. Avec un air intrigué, elle vit Erwin prendre la vendeuse et la faire disparaître. Il revint, indiquant sous le regard suspicieux de la commerçante qu’il ne l’avait qu’amenée à l’hôpital. Au moins, un malentendu de dissipé. Finalement, il se tourna en direction du Médixès dont l’affrontement avait pu être ardu.

- Merci pour ton aide… Concernant cette arme, il s’agit de l’originale, je pense qu’on peut le sentir au poids… Enfin, il faudra demander à ton ami.

L’archéologue était en effet un expert dans le domaine, et pourrait leur répondre ou les tourner vers un de ses collègues pour parler de l’authenticité de celle-ci. Enfin, le sujet devait revenir sur le tapis, et ce fut le rouquin qui le ramena de lui-même : celui de son pouvoir. Il aurait pu le cacher, mais dans une situation comme celle-ci, il considérait que le temps était trop compté pour.

- Tu m’as demandé comment j’ai fait pour obtenir ces informations… Je suis capable de lire dans les souvenirs.

Il ne détailla pas comment, ou sous quelles conditions, mais cela aurait de quoi inquiéter plus d’une personne. Si tout le monde était au courant, il recevrait des regards de suspicions. Les utilisations étaient surtout liées à son lit d’ailleurs.

- Il ne le fait jamais sur ses alliés proches, fit la Zoan du Papillon d’un clin d’œil en direction du Médixès.
- Question de confiance, ajouta le jeune homme.
Revenir en haut Aller en bas
Aggaddon Médixès
L'éternel
avatar
Messages : 524
Race : Humain
Équipage : Paradise, Dead-End, Allié de l'Inquisition

Feuille de personnage
Niveau:
32/75  (32/75)
Expériences:
34/250  (34/250)
Berrys: 26.078.000 B

MessageSujet: Re: [FB] - Le Collectionneur [Pv : Aggaddon]   Mer 24 Oct - 19:55

Le Collectionneur


Aggaddon virevolta dans les airs au fil d’acrobaties durant lesquelles il déploya sa lame à manière de la faux froide et funeste de la mort mordante afin de venir lacérer les peaux des hommes de mains présents dans ces lieux infestés par un chaos qu’ils avaient eux même instaurer dans une souillure des plus horripilantes. Le savant dansait en bon acrobate qu’il était avec son escrime aérienne et fluide dans laquelle chaque coup se mêlait au bal pour rendre un tout construit et limpide dont le terme ne pouvait être infligé que par une blessure grave qui le contraindrait à sortir de sa posture voltigeuse le temps de brèves secondes mélodiques qui n’aurait pour écho que l’écoulement du liquide pourpre au cœur d’un sablier temporel s’étendant dans le moment comme un jugement à part entière, un châtiment infini à la durée déterminé. Le mathématicien tourna sur lui-même avant de faire venir la rapière comme une extension de son corps, la plantant dans la chair d’une jambe afin d’y prendre appui pendant qu’il balançait ses jambes par derrière pour arriver en cochon pendu sur les épaules du brave gaillard. Les pieds viendraient alors se croiser pour compresser la nuque avant qu’il ne décroise les jambes et pose ses mains au sol, se mettant en poirier en levant une de ses jambes pour venir percuter le menton du même malandrin. Sentant qu’un autre adversaire s’approchait, il plia ses bras pour sautiller sur place, usant de son agilité pour pivoter dans les airs et ainsi esquiver une attaque avant d’effectuer une roulade lui permettant d’atterrir à quatre pattes. S’élançant en gardant le corps extrêmement penché vers l’avant afin qu’il soit entièrement sous la ceinture de la plupart de ses ennemis et ainsi être plus difficilement atteignable, les coups horizontaux ne pouvant fonctionner dans une telle configuration. Il s’élança ensuite sur un mur et se servi de la paroi comme appui avant de sauter vers un adversaire en faisant une roulade. Dans le mouvement vertical que sa lame décrivait, il trouva le moment où se stopper quand il pénétra la peau d’un adversaire. Atterrissant alors, le mathématicien se munit de l’un de ses pistolets à silex qu’il dirigea vers le genou de l’homme qu’il venait de blesser, tirant une balle dans l’articulation pour handicaper fortement ce soldat sans le tuer. En effet, le Médixès préférait éviter de trop tuer devant ses collaborateurs de la Révolution même s’il l’avait déjà fait par le passé quand leurs liens avaient à peine éclos.

Tout le monde s’arrêta alors et Aggaddon comprit facilement que c’était tout simplement parce que Erwin avait mis la main sur l’artefact. Laissant tranquille les pauvres garçons qui avaient échoués dans leur tâche même s’il avait été contraint de dépenser beaucoup d’énergie pour esquiver leurs nombreuses attaques, ce qui l’avait pas mal fatigué même s’il en ressortait sans blessures trop sanguinolentes, il se dirigea vers la position du Dog tandis que celui-ci faisait une téléportation vers l’hôpital.

-On lui demandera confirmation, mais je pense qu’il n’y a pas trop de doutes à avoir.

C’est alors que le révolutionnaire revint lui-même au sujet des questionnements du nobliau au grand étonnement de celui-ci qui fut très surpris par la révélation qui lui était offerte.

-C’est incroyable ! déclara-t-il les yeux exorbités. Cela doit être très pratique sur des situations comme celles-ci. C’est vraiment surprenant.

Néanmoins une crainte était né en lui sans qu’il ne le fasse paraître. Si Erwin fouillait dans sa mémoire il aurait pu tomber sur bien des choses horribles qu’avait fait le savant, que ce soit en tant que membre de la pègre ou pour d’autres raisons, que ce soit aux autres ou à lui-même. Cependant, il fut bientôt apaisé de savoir qu’il ne soumettait pas ses camarades à de pareilles méthodes.

-Cela permettrait de s’assurait qu’il n’y a pas de traitres, lança-t-il pour se couvrir de sa propre réticence à se faire inspecter. Mais je comprends l’idée qu’il y a derrière. Si tu t’en servais tu trahirais leur confiance en ayant un doute sur celle-ci et ils ne pourraient plus avoir légitimement foi en toi d’une certaine façon. Enfin j’imagine.




ft Air Win Dog
Revenir en haut Aller en bas
Erwin Dog
Commandant de la Révolution
avatar
Messages : 3625
Race : Humain
Équipage : Inquisition

Feuille de personnage
Niveau:
54/75  (54/75)
Expériences:
609/1000  (609/1000)
Berrys: 29.628.764.666 B

MessageSujet: Re: [FB] - Le Collectionneur [Pv : Aggaddon]   Jeu 25 Oct - 14:16

Le Collectionneur [11]

Le rouquin acquiesça : il pourrait s’assurer qu’il n’y a pas de traitre dans ses rangs, sans même qu’ils ne s’en aperçoivent. Pourtant, il était dans une conscience aveugle envers les membres de ceux qu’il considérait comme sa famille. Quant aux autres, ils n’avaient peut-être pas montré de signes qui pourraient indiquer qu’il ne pouvait pas les croire, et il préférait économiser son pouvoir, dans ces cas-là. Le fait qu’il soit capable d’une telle prouesse le rassurait, mais il préférait ne pas en faire un travers. Lire dans les souvenirs d’Aggaddon, c’était une idée qui ne lui avait pas traversé l’esprit. Un air amusé, il observa l’arme, l’épée qui permettait d’ouvrir la porte vers l’Arme des Rois. Il se demandait bien ce que ça pouvait être. Et en même temps, si elle avait déjà été utilisé, ils pourraient faire choux blanc. C’était un maigre espoir que de se dire qu’ils n’auraient pas à gérer une telle chose…

Et pourtant, ils n’étaient pas les seuls sur la piste de cette arme. D’autres personnes dans l’ombre tentaient de prendre les devants. Aggaddon avait pu rencontrer Georgie, et ils s’étaient finalement débrouillés pour que le sceptre ne tombe pas entre les mains d’un ennemi, mais on leur avait volé la gemme au tout début… C’était sûrement l’œuvre de son père, le rouquin en était convaincu.

Il observa finalement les alentours et toucha l’épaule de ses amis, pour les faire disparaître avec lui : direction, Alabasta.

Dans l’ombre…


Georgie

- Tu as échoué.
- Maîtres, fit Georgie avec un air décontenancé. J’ai fait ce que je pouvais, mais Erwin Dog…
- Ton châtiment sera exemplaire. Ton châtiment sera divin.


Il déglutit. Ce n’était pas comme cela qu’il imaginait la fin de sa carrière. Pourtant, les hommes qui lui parlaient par Den Den Mushi semblaient tout indiqués à mettre leurs menaces à exécution. Ils l’avaient déjà fait par le passé, pourquoi ne recommenceraient-ils pas ? D’un ton supérieur, l’un d’entre eux reprit. Il était en colère, mais il savait où il pouvait placer la barre de son dégoût envers cet homme-singe inutile.

- Armaggeddon va se réveiller.
- Armaggeddon est divin.
- Armaggeddon est tout.


Georgie frémit. Il n’était pas capable de réaliser la commande qu’on lui avait ordonnée, alors il serait éliminé. Le Collectionneur avait été un obstacle sur sa route, mais c’était surtout ce nobliau et ce révolutionnaire qui lui avaient posé problème. Il y était allé en précipitation…

- Je peux encore me rattraper ! Je peux encore…
- Tu nous demandes une chance ?


Il acquiesça. Il voulait une dernière chance. La victoire ou la mort : certes, il avait des moyens, mais s’il ne tentait pas le tout pour le tout, il n’aurait plus rien. Les Den Den Mushi se turent, et brusquement une voix plus féminine que les autres répondit.

- J’accepte.

Un nouveau silence, et certains raccrochèrent. La conversation était terminée.

Georgie se souvenait de son premier contact avec « eux ». Le Cercle des Archéologues. Ils se vantaient d’être les plus érudits en matière d’histoire, et choyaient leur privilège au-delà des factions qu’ils représentaient. Hors-la-loi, gouvernemental, révolutionnaire, pirate, qu’importe… La seule et unique vérité qu’ils possédaient, c’était l’histoire, et l’histoire ne mentait pas.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: [FB] - Le Collectionneur [Pv : Aggaddon]   

Revenir en haut Aller en bas
 

[FB] - Le Collectionneur [Pv : Aggaddon]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Guide du collectionneur
» Le Guide du Collectionneur 2006
» Collectionneur de Carmin Sur Mer
» Un collectionneur invétéré est arrivé!
» Carnet d'un Collectionneur de Peluches

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece Seken :: Le monde de One Piece :: Grand Line :: Voie Numéro 3 :: Holiday Island-