Partagez | 
 

 De la colère à la haine [Pv : Kiru]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
PNJ (Révolutionnaire)

avatar
Messages : 215

Feuille de personnage
Niveau:
0/0  (0/0)
Expériences:
0/0  (0/0)
Berrys: 0 B

MessageSujet: De la colère à la haine [Pv : Kiru]   Mer 22 Aoû 2018 - 14:04



Eken Sor, Leader de la Révolution de West Blue, Molly Orlis, Lieutenante d'Eken Sor

    - Qu'est-ce que ce Dog pensait en nous l'amenant ?

Le poing sur la table, Sor avait rarement été vu aussi en colère par ses lieutenants. Lui qui était d'un naturel si calme et pesé ne semblait pas connaître la rage. Or, on lui avait offert une possibilité inouïe dans un cadre tout à fait pesant. La disparition de sa seconde, Mivi, n'avait fait qu'envenimer la situation dernièrement : il possédait un statut quo avec le Gouvernement Mondial et si celui-ci apprenait qu'ils avaient un criminel de guerre entre leurs mains, ils risquaient fort de leur présenter un bien rapide ultimatum. Kiru Kabayochi était à présent une cible prioritaire : un tueur de civils à l'image des pirates comme Kotaro qui massacraient des îles sans scrupules. De toutes les manières, il était en attendant de décider de son sort dans les geôles. Il avait du Granit Marin aux poignets et aux chevilles, et des personnes qui possédaient des armes adaptées étaient chargés de le surveiller.

    - Nous pourrions simplement le livrer à la marine, proposa l'un des participants à la réunion.
    - Il a aussi terni notre réputation. Le Dog l'a sûrement compris et a voulu nous donné une chance de montrer notre capacité à détruire le mal dans nos organisations. Si nous rendons sa peine publique, et que nous sommes capable de la soutenir, nous pourrions gagner des sympathisants encore hésitants...

Eken Sor regarda la femme qui avait pris la parole. Elle avait été sa Lieutenante, et avait été capturée par Ronald Ezra. En soit, la réflexion qu'elle portait n'était pas débile... Mais elle manquait toujours de profondeur, dans les conséquences. Il y avait un avantage, certes, mais pour combien d'inconvénients ? Leur position était précaire... Ils ne pouvaient se permettre une nouvelle erreur.

______________

Les geôliers observaient le Golem avec attention. Ils étaient sur les nerfs : rapidement, les événements de Powder Island s'étaient répandues comme une traînée de poudre. Un Golem éveillé, c'était tout ce qu'il y avait de plus surprenant... et dangereux. Les poings serrés sur leurs armes braquées, ils attendaient que l'homme ne montre signe de vie ou qu'on vienne le chercher. Ils espéraient sincèrement ne pas avoir à faire feu : de toutes les manières avec du Granit Marin sur le corps, il était censé être inoffensif. Mais de quoi pouvait-il encore bien être capable ?


Tu es arrivé évanoui, et tu es actuellement enfermé dans les geôles. Les effets de l'éveil de ton Zoan commencent à se dissiper. Tu sentiras un lourd poids sur ton corps à cause du granit marin, et des difficultés à bouger : tu es de toutes les manières enchaîné.
Revenir en haut Aller en bas
Kabayochi.M.Kiru
Pirate
avatar
Messages : 2828
Race : Humain
Équipage : Deadly Sins

Feuille de personnage
Niveau:
42/75  (42/75)
Expériences:
389/500  (389/500)
Berrys: 341.428.650 B

MessageSujet: Re: De la colère à la haine [Pv : Kiru]   Jeu 23 Aoû 2018 - 11:19


Réveil Surprise !


Kiru releva les yeux de son assiette après quelques secondes, son regard se portant à nouveau vers l'homme qu'il avait invité à sa table, et ne semblait pas pressé de partager leur repas. Ses globes oculaires vinrent se fixer sur le visage de cet individu, autrefois un ami mais à cet instant presqu'un inconnu. Il ne parvenait plus à détourner le regard de ce faciès auquel il avait tant donné, auquel il aurait encore voulu tant apporter, mais qui ce jour là voulait tout lui prendre. Il détaillait chaque recoin de sa peau, chaque millimètre de son crâne, chaque mimique même inconsciente trahissant ses pensées ou ses intentions. L'homme était instable il le savait pertinemment, et aujourd'hui il venait demander sa tête devant sa femme et sa fille, à quel point sa folie le portait-elle dans ce projet ? Il ne cessait de dévisager la tête de Mr H, semblant même la voir se rapprocher à chaque seconde sans qu'aucun d'eux n'ait bougé. Ses poings se serrèrent alors qu'il sentait la tension monter d'un autre cran, l'inévitable se rapprochant un peu plus à chaque respiration. Il hésita à s'arrêter de respirer quelques instants, histoire de figer ce moment de quiétude avant la tempête encore un peu, sachant pertinemment que le voyage que s'apprêtait à emprunter son ancien nakama était un aller sans retour.

Puis soudainement le visage d'Edward sembla se tendre un peu plus, une concentration extrême s'emparant de lui tandis que le teint de sa peau semblait se modifier quelque peu. Un reflet rougeâtre comme enflammé passa sur son front alors que ses iris n'avaient plus rien d'humain. Aussitôt le Golem sentit l'air devenir un peu plus lourd et la chaleur se propager autour de lui, l'englobant d'un souffle mystérieux dont l'origine paraissait être l'homme explosif. A présent ses yeux avaient été remplacés par deux boules de flammes qui semblaient brûler d'une folie bien supérieure à tout ce que l'ex-Révolutionnaire avait pu rencontré auparavant, une pointe de vengeance perçant au travers de ces dents serrées. Un nouveau reflet passa sur le visage de l'individu, paraissant plus fort et plus intense tandis que la chaleur augmentait doucement, rendant l'air irrespirable. Puis le faciès tout entier du maudit devant lui devint rouge, semblant tenir un instant avant que les flammes ne s'en échappent, l'explosion arrivant !

Une douleur vive sur ses doigts sortit Kiru de ses souvenirs, le Golem relâchant le papier qu'il tenait dans les mains pour le laisser tomber dans corbeille vide. Ses yeux s'attardèrent sur le visage d'Edward Lawrence dont il venait de brûler l'avis de recherche, voyant celui-ci sembler se tordre de rage au fond du contenant de fer avant d'être dévoré par les flammes. Kiru demeura quelques secondes immobile, le visage au-dessus de sa corbeille à contempler les cendres encore fumantes du bout de papier, comme un symbole ultime de sa relation avec l'homme-explosif. Finalement il se redressa pour contempler son bureau étrangement calme à côté des souvenirs qui étaient venus le hanter aujourd'hui. La rencontre avec Mr H était très récente, et la trace qu'elle avait laissé chez le maudit demeurait encore à vif. D'un geste il sortit un mouchoir d'un tiroir et s'essuya le visage, des gouttes de sueur étant apparues pendant qu'il revivait ces instants intenses, il était entré presqu'en transe ! Néanmoins il ne se mentait pas, des larmes avaient également coulées, mélangées au milieu de la sueur. Passant une main sur ses yeux rougis il regarda par la fenêtre la nuit tombante pas encore totalement noire. Son regard se porta sur l'heure et il pu constater que cela faisait déjà plus d'une heure qu'il était dans son bureau, plus d'une heure qu'il demeurait immobile devant cet avis de recherche, avant qu'il ne le brûle !

Se redressant sans paraître sûr de lui ou décidé il se contenta de ranger ses dossiers d'un air peu impliqué, se dirigeant finalement vers la porte de sortie. Il ouvrit celle-ci et resta un instant sans bouger dans l'entrebâillement, une larme perlant une nouvelle fois sur son visage avant qu'il ne s'empresse de l'essuyer. Sans plus s'attarder il referma l'ouverture de bois avant de se diriger vers sa chambre tandis que la maison toute entière demeurait silencieuse, seulement troublée par les bruits de ses pas étouffés. Lentement il pénétra dans le lit, ressentant aussitôt la chaude et rassurante présence de Caril qui se retourna vers lui, l'enlaçant alors qu'il s'allongeait. D'une voix douce elle lui murmura à moitié endormie :

Tu pensais à lui ?

Le Golem acquiesça légèrement sans prononcer la moindre réponse, sachant pertinemment qu'il n'en avait pas besoin. Les bras de sa compagne se serrèrent un peu plus autour de lui tandis qu'elle venait placer sa tête sur le torse de Mr A. La main de l'homme de pierre se plaça alors sur la tête de sa bien-aimée, venant jouer avec ses cheveux dans une caresse amoureuse tandis que finalement sa présence parvenait à chasser les souvenirs qui le hantaient. Lentement entrelacés ils commencèrent à s'endormir, oubliant les chaos du monde extérieur comme s'il n'y avait plus qu'eux en ce monde, libre et ensemble à jamais dans cette utopie merveilleuse. Une certitude demeurait, tout cela était terminé à présent.

La lumière perça subitement ses paupières à moitié closes juste avant qu'il ne les referme, reprenant lentement conscience de son corps. La douleur et la fatigue furent les premières sensations qu'il ressenti en se réveillant, non pas la fatigue, l'épuisement ! Une nouvelle fois il tenta d'ouvrir les yeux, cette simple action paraissant alors devenir un effort exceptionnel. Il était perdu, il ne savait pas où il était ni ce qu'il s'était passé, son cerveau bouillonnait à la recherche des derniers souvenirs qu'il pouvait avoir. Il s'était endormi aux côtés de sa femme sur Powder Island, il était heureux et en sécurité, alors que se passait-il ?! Finalement sa vision perça la lumière qui l'aveuglait pour découvrir des geôles et comprendre les sensations qu'il ressentait, il était emprisonné avec du Granit Marin. Tentant de calmer sa panique il analysa les alentours, les hommes qui le tenaient en joue n'avait pas d'uniformes, ce n'était donc pas le Gouvernement Mondial et s'il se trouvait sur West Blue il n'y avait pas trente-six organisations disposant de tels cachots. Soit il avait été rattrapé par la Triade ou un groupe de Chasseurs de Primes, soit la Révolution l'avait retrouvé. Il tournait sa mémoire dans tous les sens afin de trouver un sens à tout ceci lorsque le subterfuge disparu finalement et que la vérité éclata. Ils avaient quitté la table ce jour-là, ils avaient marché jusqu'à Kyoda et là Edward Lawrence avait explosé, rasant la moitié de Powder Island. Après, il n'en avait aucune idée ! Il secoua la tête, ne voulant pas croire à ces souvenirs, ne pouvant pas faire confiance à son cerveau qui l'assurait d'une fin heureuse quelques secondes plus tôt. D'une voix désespérée il lança à ses geôliers :

Dîtes moi que ce n'est pas vrai ! Dîtes moi qu'il n'a pas détruit Powder Island !




Kiru a des souvenirs puis se réveille enfermé et comprends qu'ils sont faux, en se rappelant la réalité il redevient désespéré et s'adresse aux gardes.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
PNJ (Révolutionnaire)

avatar
Messages : 215

Feuille de personnage
Niveau:
0/0  (0/0)
Expériences:
0/0  (0/0)
Berrys: 0 B

MessageSujet: Re: De la colère à la haine [Pv : Kiru]   Mer 5 Sep 2018 - 0:42



Molly Orlis, Lieutenante d'Eken Sor

Les armes se braquèrent un peu plus quand il sortit de son sommeil. Le stress si palpable était important. Personne n’aurait pu prédire si ce maudit déjà exceptionnel pour ses deux fruits du démon avait réussi à développer une immunité au granit marin par exemple. Cela semblait peu probable, mais à quoi bon faire des paris risqués ? Quand il se réveilla, il se mit directement à hurler. Directement, un des hommes un peu nerveux tira une fois avec son arme, mais loupa sa cible… Fort heureusement, il n’était pas mort. Il fallait que cela soit plus « spectaculaire » envisageaient sûrement les dirigeants de cet endroit.

Quelques secondes passèrent sans que le silence du côté des révolutionnaires ne soit rompu malgré les manifestations chez le golem. Puis, une porte s’ouvrit, des bruits de pas permirent de descendre dans les cellules et le regard froid de Molly se posa sur le Golem. Elle s’assit sur une chaise, et expliqua la situation :

    - Kabayochi… Je n’éprouve pas d’animosité particulière pour vous, je serai donc votre interlocutrice. Je suis la Lieutenante Molly Orlis. Lors de circonstances qui nous sont inconnues, une explosion a retenti sur Powder Island et a tué une partie des habitants qui s’y trouvaient… Puis, vous êtes apparu sous la forme d’un Golem immense, sûrement votre forme éveillée, et avez détruit un autre pan de l’île…

Elle s’arrêta, tourna la tête et pensa aux personnes qui étaient décédées dans cette période. Le meurtre avait été de masse. Malheureusement, le tribut à payer avait été beaucoup trop lourd pour une île à présent en ruine. Elle ne savait pas si elle avait été entièrement évacuée à l’heure actuelle, mais selon les informations transmises dans les journaux, des équipes de recherche avaient été déployées. Ils espéraient trouver d’autres survivants…

    - De quoi vous souvenez-vous ?

Elle voulait faire le point sur cette affaire avant de se remettre réellement au travail. A vrai dire, si elle avait fait tout ce chemin, ce n’était pas juste pour écouter une réponse à une question qui n’en aurait pas. Molly attendit quelques instants, qu’il explique ce qui s’était déroulé… Dans les moindres détails.
Revenir en haut Aller en bas
Kabayochi.M.Kiru
Pirate
avatar
Messages : 2828
Race : Humain
Équipage : Deadly Sins

Feuille de personnage
Niveau:
42/75  (42/75)
Expériences:
389/500  (389/500)
Berrys: 341.428.650 B

MessageSujet: Re: De la colère à la haine [Pv : Kiru]   Mer 5 Sep 2018 - 15:29


Un Homme Brisé !


Un simple coup de feu avait été l'unique réponse des hommes qui le gardaient à sa question, une balle venue se planter à quelques centimètres de lui dans le mur. Un tir de sommation ou une simple réaction de la part des deux hommes qui paraissaient particulièrement nerveux. Leur attitude en elle-même répondait amplement à sa demande, pour quelle autre raison agiraient-ils de la sorte et pourquoi serait-il enchainé à présent si l'homme explosif n'avait pas causé la destruction de Powder Island ? Tentant de rassembler ses souvenirs pièce par pièce sans parvenir à en débloquer de nouveau sur l'après explosion il se mura alors dans le silence, ses yeux épuisés observant les gardiens sans réel but. Puis finalement une porte s'ouvrit laissant apparaître une femme dont il ne pouvait se rappeler le nom, mais qu'il connaissait pourtant, cela répondait déjà à une autre question, il était détenu par la Révolution ! Il tenta de redresser son corps penché vers l'avant, ses forces vidées ne lui permettant pas tandis qu'il demeurait dans cette même position d'homme abattu, simplement retenu de s'effondrer sur le sol par les entraves qui le retenaient au mur. Sans un mot, sans une réaction, il se contenta de suivre du regard la nouvelle venue qui prit finalement une chaise pour s'asseoir devant lui, relatant alors les derniers événements. Il ne l'interrompit pas ni ne lui répondit dans un premier temps, se contentant de baisser le regard et la tête avant que le silence ne s'installe quelques instants. Finalement en conservant la tête baissée il déclara d'une voix grave :

Edward Lawrence ! C'est un ancien nakama qui m'a trahi. Il est venu sur Powder Island, s'est assis avec ma famille et a déclaré vouloir prendre ma tête pour devenir Shishibukai. J'ai tenté de le raisonner... visiblement je n'ai pas réussi. La suite vous en savez visiblement plus que moi, ma mémoire s'arrête à l'explosion.

Un court silence s'installa à nouveau puis des sanglots vinrent briser la scène et lorsque le Golem releva son visage celui-ci était désormais baigné de larmes. Il ne se rappelait toujours d'aucun des événements qui avaient suivis l'explosion mais il savait une chose, si Edward avait agit alors Kyoda était détruite, et à présent il savait que lui-même avait poursuivi le carnage.

Beaucoup de choses s'expliquaient à présent, bien qu'il ne sache rien de cette forme éveillée que mentionnait son interlocutrice il avait déjà vécu cette expérience les premiers temps après avoir mangé son fruit. Sur Las Camp il avait perdu le contrôle à plusieurs reprises, commençant à détruire tout ce qu'il trouvait et il aurait probablement fini par s'attaquer aux habitants si Jiro ne l'avait pas stoppé et appris à se contrôler. Néanmoins cela faisait des années qu'il n'avait pas eus de crise, des années que la véritable nature du Golem demeurait enfermé au plus profond de lui-même, mais il l'avait laissée sortir et cela il ne pourrait jamais se le pardonner. D'une voix chevrotante à la limite de la supplication il demanda alors :

Combien ? Combien de morts aies-je causé ?

L'homme qui se présentait à présent devant la jeune femme n'avait plus rien du combattant déterminé de la Révolution ni même du jeune pirate arrogant qu'il avait jadis pu être. A cet instant précis il ressemblait plus à une loque inoffensive qu'à un réel danger. La posture qu'il adoptait sans même le vouloir était clair, Kabayochi.M.Kiru était un homme brisé.




Kiru répond d'une voix grave à la question de Molly avant d'éclater en sanglots.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
PNJ (Révolutionnaire)

avatar
Messages : 215

Feuille de personnage
Niveau:
0/0  (0/0)
Expériences:
0/0  (0/0)
Berrys: 0 B

MessageSujet: Re: De la colère à la haine [Pv : Kiru]   Mer 12 Sep 2018 - 18:41



Molly Orlis, Lieutenante d'Eken Sor

Si Molly ne ressentait pas d’animosité, elle n’avait pas non plus de pitié pour cet homme qui avait causé la mort de nombre de civils et la capture de quelques-uns de ses camarades en se transformant en Golem. Elle se contenta cependant de rester de marbre, et d’aborder la nouvelle avec un certain relâchement : Edward Lawrence était effectivement ce type de personne… Si Kiru était responsable de ses actes, elle ne pouvait le condamner pour ceux des autres. Cela irait dans son sens… Dans une moindre mesure. Des civils étaient morts à cause de lui… Le décompte exact et les causes avaient été rendus très récemment publics. Cela ne servait à rien de lui cacher l’immonde vérité.

    - Il y a eu un total de 6.234 morts… Dont 5648 provoqués par l’explosion d’Edward Lawrence, et le reste par l’effondrement partiel de la montagne et les nuages de poussières dus à la chute de pierre.

Certains étaient morts étouffés. Les nombres exacts étaient de nature gouvernementales, ainsi ils étaient peut-être sous-évalués ou exagérés, mais elle les pensait assez justes. L’île était peuplée par un peu plus de 21.000 habitants selon les relevés datant de deux ans auparavant.

    - La capitale n’a été que peu touchée… Quant au reste, nous n’avons pas les informations nécessaires.

Elle se tut un instant, tourna la tête vers les gardes encore tremblants et leur fit signe d’abaisser leurs armes. Il ne pouvait rien faire avec des menottes en granit marin. Ainsi, elle soupira et s’assit sur une chaise. Son regard se porta sur le plafond : la liste définitive des primés arrêtés n’avait pas été transmises… Cela voulait dire qu’il y avait potentiellement des personnes qui auraient pu appartenir à l’entourage de cet homme…

    - Kiru Kabayochi, je suis ici pour vous avertir… Votre sentence tombera bientôt. Nous, les révolutionnaires, sommes en train de délibérer sur votre sort… Eken ne souhaite pas vous rencontrer, mais nous parlons d’exécution ou de pénitence, pour les moins extrêmes… Avez-vous quelque chose à dire qui pourrait faire pencher la balance en votre faveur ?

Elle semblait sincère… Du moins, pour le peu qu’elle pouvait l’être. Las, elle se tourna vers les gardes. Ce n’était jamais plaisant de mettre un homme au pied du mur, et s’il se renfermait dans ses sanglots, elle reviendrait le voir plus tard.
Revenir en haut Aller en bas
Kabayochi.M.Kiru
Pirate
avatar
Messages : 2828
Race : Humain
Équipage : Deadly Sins

Feuille de personnage
Niveau:
42/75  (42/75)
Expériences:
389/500  (389/500)
Berrys: 341.428.650 B

MessageSujet: Re: De la colère à la haine [Pv : Kiru]   Jeu 20 Sep 2018 - 11:19


Réveil Surprise !


La tête du Golem ne se releva pas lorsque la jeune femme repris la parole, les sanglots stoppant néanmoins à l'annonce des chiffres des morts de cet événement. Plus de 6 000 morts ! Presqu'un tiers de la population de l'île... Et dix pour cents de ce sang était directement sur ses mains, quoique le reste le soit également, sans lui jamais la folie du Lawrence n'aurait frappé en cet endroit. Il secoua la tête un court instant. Non ! Edward était amoureux de cet endroit et de sa poudre, le destin qu'il infligerait à ces lieux avait été écrit la première fois où il avait foulé la terre de Powder Island. En réalité sans lui les habitants auraient même probablement subit cette épreuve bien avant. Il ne s'attarda pas sur la précision du chiffre, comment savaient-ils précisément qui avait été tué par qui ? Il ne se rappelait en rien des événements et le résultat demeurait le même, il avait participé au massacre ! Néanmoins lorsque la jeune femme reprit la parole il arqua un sourcil et redressa la tête avec surprise, intervenant sans réellement réfléchir tandis que son visage luisait encore des larmes qui y avaient coulées :

Que ? Quoi ? Comment est-ce possible nous étions juste à côté de la capitale lors de l'explosion ! Koromi a survécue ?!

Une lueur d'espoir apparue dans le regard du maudit, si la capitale avait pu être sauvée de l'explosion alors son village, sa maison, sa famille... L'espoir disparu aussi brusquement qu'il était apparu, laissant à nouveau une image triste et grave dans les yeux de l'ancien Révolutionnaire. Non cela ne se pouvait pas ! Cette explosion ! Même s'il n'en avait pas vu les conséquences il s'en rappelait encore l'effet, la chaleur extrême, le souffle surpuissant. Aucun doute cette simple action avait emporté tout ce qui se trouvait sur son chemin, seule la montagne aurait pu le stopper, et au vu des paroles de sa geôlière il s'était chargé de la montagne. Alors pourquoi la jeune femme lui disait-elle cela ? Lui mentait-elle ? Tentait-elle de le piéger de quelque sorte que ce soit ? Même si par miracle quelqu'un avait pu stopper l'explosion à une petite partie de Kyoda les chiffres qu'elle venait d'avancer étaient bien trop élevés pour cela. Un instant il se méfia de celle qui lui faisait face, peut-être jouait-elle avec lui, à moins que son cerveau ne tente une nouvelle fois de déformer la réalité. Il soupira finalement, las de toutes ses réflexions permanentes, de cet état de méfiance constant qui semblait ne jamais vouloir l'abandonner. Il était jeune et pourtant se sentait en cet instant comme si le poids de bien trop d'années s'écrasait sur ses épaules. Il avait perdu beaucoup de proches, bien trop pour quelqu'un de son âge, il avait tenté de faire le bien mais rien ne s'était passé comme prévu. Au final il avait dévié de sa voie et s'était perdu dans les limbes de son propre mal-être. Lors de la matinée de ce jour maudit il se rappelait s'être dit qu'il était heureux, sa femme et sa fille à ses côtés dans leur demeure calme sans ennuis. Cela faisait longtemps qu'il ne les avait plus quitté et son statut de mort encore présent pour la plupart du monde semblait comme une situation idéale. Aujourd'hui il avait tout perdu, en lui ne restait plus que des lambeaux de tout ce qu'il avait perdu, et une petite voix, fatiguée mais encore bien présente au fond de lui. Une petite voix qui murmurait doucement pour le moment, qui lentement gagnerait en ampleur et ramasserait chaque morceau brisé du Kabayochi, une voix qui le reconstruirait encore plus puissant dans un seul et unique but, la vengeance sur le monde ! La voix du Golem était indestructible ! Ou presque...

Si vous me relâchez je perdrais de nouveau le contrôle, peut-être pas aujourd'hui, ni demain ni même dans la prochaine décennie. Mais un jour viendra où le Golem reprendra le dessus et des innocents paieront à nouveau le prix de ma liberté... Si vous me laissez en prison on viendra me libérer ! Le Dog et le Fenice ont suffisamment prouvés qu'aucune prison n'était inviolable. Et ce jour-là je ne serais plus que haine ! Ce que j'ai en moi ne connait pas la pénitence !

Il avait prononcé ces mots comme une évidence, la résignation pointait dans sa voix dont le ton était presque solennel. Néanmoins lorsqu'il planta son regard dans celui de son interlocutrice plus aucune tristesse ni doute n'y prenait place, seules une certitude et une volonté implacable y étaient présentes. Et c'est ainsi avec une expression qui ne laissait paraître aucun doute aux paroles qu'il s'apprêtait à prononcer qu'il déclara alors :

Exécutez moi !



_________________
Revenir en haut Aller en bas
PNJ (Révolutionnaire)

avatar
Messages : 215

Feuille de personnage
Niveau:
0/0  (0/0)
Expériences:
0/0  (0/0)
Berrys: 0 B

MessageSujet: Re: De la colère à la haine [Pv : Kiru]   Lun 8 Oct 2018 - 22:47



Molly Orlis, Lieutenante d'Eken Sor

« Exécutez-moi ». La demande vint si vite que la Lieutenante hésita un sombre instant à réaliser son souhait ici même, comme pour lui offrir la porte de secours qu’il espérait. Chacun semblait prêt à tout pour offrir une mort digne et responsable aux personnes qui le méritaient, mais pour les révolutionnaires, Kiru n’en faisait pas parti. Il devait servir. S’il mourrait, c’est que sa mort avait une utilité pour le mouvement. Ils en avaient discuté. Une « exécution publique » pour montrer que les révolutionnaires assumaient leurs choix, et leurs manières de vivre. Ils auraient pu appliquer le même principe à Sayouri, mais cette femme leur glissait entre les doigts depuis des mois. Ils avaient fini par arrêter des recherches qui consommaient trop de ressources, alors que le Gouvernement Mondial était déjà à ses trousses.

    - Je vais transmettre ta requête… Nous reviendrons.

Elle quitta la pièce, et à nouveau, Kiru fut laissé à sa solitude. Des heures durent passer avant qu’on n’ouvrit à nouveau la porte.


Eken Sor, Leader de la Révolution de West Blue

Cette fois-ci, ce fut un visage plus connu qui arriva dans l’entrebâillement, et qui dévoila enfin ses traits. Les traits fermés, il semblait venir avec une réponse qu’il ne souhaitait pas délivrer. Brusquement, il s’assit et fit signe aux gardes de sortir.

Ils obtempérèrent, et le silence régna un instant du côté du Sor. Ses doigts allaient et venaient sur son épée avec une dignité importante. Il était là, à sa portée, l’homme qui avait failli détruire tout ce qu’il avait construit sur West Blue. S’il n’avait pas tué ces civils à Nighty Town, peut-être qu’aujourd’hui, il serait le nouveau leader de la Révolution de West Blue… Il était en tout cas promis à nombre d’avancées en tant que révolutionnaire.

    - Tu as trahi les tiens. Tu as tué nombre de civils au nom d’idéaux que je ne comprends pas.

« Que je ne comprends pas. »

    - Explique-moi, Kabayochi.

C’était peut-être la première fois qu’un révolutionnaire lui demandait ça. Pourquoi ? Il voulait comprendre. Il avait déjà statué, mais il voulait comprendre, à présent que plus aucune barrière ne l’empêchait d’éprouver de l’empathie pour cet homme.
Revenir en haut Aller en bas
Kabayochi.M.Kiru
Pirate
avatar
Messages : 2828
Race : Humain
Équipage : Deadly Sins

Feuille de personnage
Niveau:
42/75  (42/75)
Expériences:
389/500  (389/500)
Berrys: 341.428.650 B

MessageSujet: Re: De la colère à la haine [Pv : Kiru]   Mer 17 Oct 2018 - 3:57


Palabres d'un Condamné !


Sa déclaration ne parut pas choquer plus que cela son interlocutrice qui demeura muette quelques instants, comme sujette à un débat interne. Finalement elle se redressa sans qu'aucune hésitation ne transparaisse de son attitude, quittant la pièce après une dernière phrase. Sa tête retomba vers le sol mais cette fois-ci ses yeux demeurèrent secs, fixant le sol sans cligner.  Il resta là, immobile tandis que les heures passaient, paraissant imperturbable alors qu'il sentait la colère emplir son corps. Quelque chose avait changé en lui depuis cet événement, une noirceur grandissait en lui et il comprenait d'ores et déjà que la jeune femme aurait mieux fait de le tuer dès qu'elle l'avait vu. Chaque seconde qu'il vivait augmentait ses chances de survie, et par la même les chances de déclin de ceux qui l'avaient séquestré. Il n'était plus maître de lui-même au moment de tuer ces civils et n'en avait même aucun souvenir mais pourtant son être entier semblait avoir franchi la ligne sombre qui le plongeait peu à peu dans la vengeance. Les menottes qui le maintenaient en place aspiraient son énergie mais également son humanité petit à petit, ne laissant derrière que la bête froide et destructrice qu'il avait si longtemps refoulé. Ils avaient eus un avant-goût de la catastrophe sur Powder Island, si jamais son cœur battait encore lorsqu'on lui retirerait ses entraves ils en comprendraient alors la véritable ampleur !

Finalement la porte se rouvrit après une éternité sans que le Golem n'émette la moindre réaction, le corps toujours penché vers le sol, retenu par les menottes qui le maintenaient au mur. Pour autant il reconnu son interlocuteur avant même que celui-ci ne prenne la parole, son aura reconnaissable entre milles pour le Golem, comme si la salle elle-même était soudain empreinte d'électricité. La bête sembla s'agiter en lui comme enragée de colère face à cet homme et il l'observa intérieurement comme séparé par un mur invisible, le Golem retenu par le Granit Marin qui l'affaiblissait à chaque seconde. Lorsque la question fut posée il se contenta de hausser un sourcil sans relever la tête, déjà une réponse acerbe et effronté brulait les lèvres du Mythique mais celui-ci rendu inoffensif par ses entraves il ne restait plus que l'homme meurtri, déchu, las. Lorsque sa voix s'éleva elle était rauque et fatiguée, lente comme usée par une vie bien trop mouvementée pour un homme aussi jeune :

La Révolution n'existe plus ! Ces idéaux dont tu parles sont morts avec Arias et étaient déjà obsolètes bien avant. Vous vous attaquez à un cuirassé avec une épée en bois, vous ne parviendrez qu'à le rayer, mais jamais à le fracturer. Aujourd'hui vous vous cherchez un leader mais personne ne défends plus la même chose.

Il marqua une légère pause, tournant la tête afin que ses yeux se posent enfin sur l'homme qui était venu le voir dans sa cellule. Le regard du Kabayochi était transparent de sincérité, c'était les paroles d'un condamné, d'un homme qui avait perdu l'envie de vivre et il répondait à la question de son vis-à-vis avec le même intérêt que celui-ci la lui avait posé :

Je suis un traitre et vous voulez faire de moi un exemple. Mais pourtant tu t'allies aujourd'hui avec le Dog, un homme qui était présent à mes côtés lors de la bataille de Las Camp, un homme dont le sniper a visé et tué des membres de la Révolution de West Blue. Un homme dont le bras droit est une ancienne Gouvernementale que tes frères d'armes ont probablement affrontés par le passé. La traitrise n'est qu'une affaire de point de vue, les traitres des uns sont les héros des autres, la loyauté est morte et la Révolution est parasitée comme le Gouvernement Mondial.

Il laissa une nouvelle respiration plus longue couper le flot de ses paroles, il avait perdu le fil de son discours, semblant palabrer sans réelle ligne directrice. Sans aucun sens ni aucun lien il balançait ce qu'il avait sur le cœur, Sor ferait le tri s'il y voyait le moindre intérêt :

Ma foi en la cause que nous défendions jadis demeure intacte, mais j'ai perdu celle en nos idéaux le jour où à Alabasta j'ai vu des gouvernementaux viser la foule et tuer des civils pour tenter de nous stopper. Ce jour là j'ai compris que l'honneur n'existaient plus dans ce monde et que certains devaient se salir les mains en bafouant leurs principes si l'on voulait avoir une chance.

Finalement il releva totalement la tête, tentant de garder celle-ci bien droite malgré sa position inconfortable, coupant alors à sa réponse pour rentrer dans le vif du sujet :

Tuez-moi maintenant ! Coupez moi la tête et exhibez la en direct pour faire passer votre message si vous le souhaitez mais n'organisez pas d'exécution publique ! Si vous le faîtes vous serez exposés, et d'autres innocents mourront.



_________________
Revenir en haut Aller en bas
PNJ (Révolutionnaire)

avatar
Messages : 215

Feuille de personnage
Niveau:
0/0  (0/0)
Expériences:
0/0  (0/0)
Berrys: 0 B

MessageSujet: Re: De la colère à la haine [Pv : Kiru]   Ven 19 Oct 2018 - 18:53



Eken Sor, Leader de la Révolution de West Blue

    - Nous avons toujours eu des leaders, des leaders qui ont organisé un effort de guerre devant un ennemi puissant. Nous subsistons grâce à nos valeurs, et nos idéaux.

Sor était convaincu de ce fait. D’ailleurs, il n’avait jamais admis la « mort » de la Révolution. Son air penaud sur Kaiten-Su avait en réalité juste pour origine la perte d’un camarade, Arias Knightwalker. Celui-ci n’était pas seulement celui qui les réunissait, il était aussi celui qui les comprenait, et les aidait. C’était un homme qui avait su être à la fois bon, ferme et puissant devant ses ennemis. C’était peut-être le seul homme que Eken Sor ait jamais autant respecté. Il ferma les yeux et prit un instant pour se recueillir en écoutant la suite des paroles du Kabayochi. Celles-ci se voulaient virulentes envers le Dog : celui-là même qui leur avait refilé le golem.

    - Nous sommes des soldats. Nous mourrons pour notre cause jusqu'à ce qu'elle ne soit plus notre cause. Erwin Dog, comme Andromède et leurs alliés, comme Oulanov, ont un jour eu des relations avec le Gouvernement Mondial, et contribuent à présent comme personne à l'effort de guerre révolutionnaire. C'est un fait que nous supportons, car le prix de la clairvoyance est élevé pour certains.

Il s’arrête. Ces phrases étaient trop philosophiques, et à vrai dire elles n’intéressaient sûrement le golem. Son esprit s’était étriqué.

    - Notre point commun est le besoin de protection des civils. Si nous causons des dégâts, à notre regret, ce n’est jamais à cause d’un objectif personnel.

« Tel que trouver un fruit du démon » aurait-il pu rajouter, mais il s’en abstint. Le Golem avait à vrai dire deux pouvoirs très puissants, et peut-être en cachait-il d’autres. Cette interrogation, il la garda pour lui. Sor n’était pas très communicatif, sachant que de toutes les manières, Kiru n’aurait plus jamais l’occasion d’utiliser ses fruits du démon. « Qu’importe » se dit-il. Enfin, il entendit la dernière requête du condamné à mort. Un regard déterminé dans le destin qui l’attendait. Il aurait pu lever son épée et le tuer dès à présent, mais le leader de la Révolution de West Blue savait que cela n’aurait rien résolu.

    - Ton exécution sera publique. Tu seras tué, par notre main… Et celle du Gouvernement Mondial. Notre seul terrain d’entente, c’est ta mort, Kabayochi Kiru : tu as tué trop d’innocents pour que nous te laissions le luxe de décider comme tu périras.

Et il était vrai qu’il sentirait au moment de cette phrase ses forces s’évanouir. Il n’avait littéralement plus de force. La drogue qu’on lui avait administrée pendant ses périodes de sommeil était terrible. Elle était cependant très ponctuelle, et cet état de faiblesse serait caractéristique de ses prochaines semaines, enfermé dans une cellule. Le Sor n’était pas fou, mais il haïssait. Il haïssait cet homme, malgré la cohérence de ses propos.

« Je ne t’offrirai pas la mort que tu désires. » se dit-il. Alors, il se retourna et deux têtes apparurent. Deux têtes connues de la Révolution, deux têtes connues de nombre de personnes.


Ning & Liang Thalassa

Les Thalassa, Ning et Liang.

    - Nous prenons la suite, fit Liang avec un sérieux déconcertant.
Revenir en haut Aller en bas
Kabayochi.M.Kiru
Pirate
avatar
Messages : 2828
Race : Humain
Équipage : Deadly Sins

Feuille de personnage
Niveau:
42/75  (42/75)
Expériences:
389/500  (389/500)
Berrys: 341.428.650 B

MessageSujet: Re: De la colère à la haine [Pv : Kiru]   Mer 14 Nov 2018 - 1:12


Occasion Manquée !


Les yeux du prisonnier se clorent pendant quelques secondes tandis qu'il se sentait à nouveau sombrer vers l'inconscience, une sorte de sommeil forcé. Les paroles de Sor lui parvenaient comme un flot entrecoupé que son cerveau ne parvenait désormais plus à traiter correctement, la plupart des informations qu'elles contenaient lui échappant par la même occasion. Comme dans un effort pour rassembler les forces qu'il conservait encore il focalisa son attention sur celui qui avait jadis été son allié, parvenant alors à distinguer les deux silhouettes qui s'avancèrent par la porte de sa cellule. Un ricanement incontrôlé et faible du fait de sa condition fut sa première réaction aux visages des Thalassa, puis de la voix rauque pourtant caractéristique du pouvoir que les menottes en Granit Marin neutralisaient il adressa une dernière phrase au Sor :

Rappelles toi que tu aurais pu tout arrêté dès maintenant, la suite sera sur ta conscience.

La voix caverneuse laissa alors place au silence, quelques échos résonnant simplement contre les murs de sa prison tel un mauvais présage. Les yeux du Kabayochi demeurèrent quelques secondes fixés sur les deux Thalassa venus le récupérer sans qu'il ne leur adresse la moindre parole ou le moindre geste, si ce n'est un petit sourire rictus. Finalement Kiru sombra à nouveau dans les limbes du sommeil, son corps livré aux volontés des personnes qui lui faisaient face, pour autant ceux-ci semblaient d'ores et déjà savoir ce qu'ils allaient en faire. Probablement regretteraient-ils de ne pas avoir agi à cet instant.



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: De la colère à la haine [Pv : Kiru]   

Revenir en haut Aller en bas
 

De la colère à la haine [Pv : Kiru]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Tristan Montesquieu " Amour, Amitié, Colère, Haine. "
» Noyer sa colère dans l'alcool est tout un art voyons.
» humiliation et Haine [PV]
» La colère.
» La colère d'un père

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece Seken :: Le monde de One Piece :: Seas Blues :: West Blue :: Royaume d'Illusia-