Partagez | 
 

 [présent][solo] Vérité troublante

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ren Tao
Crimson Beast
avatar
Messages : 1019
Race : Humain
Équipage : Shadow Ghost

Feuille de personnage
Niveau:
44/75  (44/75)
Expériences:
387/500  (387/500)
Berrys: 337.350.000 B

MessageSujet: [présent][solo] Vérité troublante   Dim 19 Aoû - 22:07

Learn the truth



Naviguant sur les mers de Grand Line, nous étions à la recherche d’une île sur laquelle nous reposer. Les Shadow Ghost réunis au grand complet se remettaient de la fameuse attaque sur Water Seven. Les esprits étaient partagés. De façon globale, c’est un échec, mais sur un plan personnel c’est une réussite. En possession d’un éternel pose pour accéder à l’île anciennement révolutionnaire, il ne nous restais plus qu’à planifier notre arrivée sur ce lieu. Mais en attendant, il nous fallait prendre du repos car bien des personnes avaient été mis à mal. Du moins, enchainer ce genre d’opération nous était impossible.

Serein sur le pont de mon navire, toutes voiles dehors, j’observais l’horizon et pu enfin voir une île semblant calme. D’après Ayabusa, il s’agissait là d’une île inhabitée servant souvent de relais pour des livraisons qui allaient d’un extrême à un autre du globe. Du moins, s’était avant... Désormais, il s’agit d’une île abandonnée où on aime parfois se reposer. Bref, décidant que ce lieu pourrait suffire j’ordonnais qu’on nous dépose sans un mot. Laissant les gens faire les fameuses manœuvres, ce n’est qu’une fois nos bâtiments immobilisés ou au repos - pour la baleine île sous l’eau - que je quittais les lieux pour partir en balade.

Sur le navire, les autres membres de l’organisation discutaient de tout et de rien. Krake terminait de s’occuper de Klara qui avaient passé un sale quart d’heure sur Water Seven. Ayabusa s’assurait de répondre aux divers appel dont nous pourrions recevoir et ma chère soeur discutait avec la fameuse ex rock star. Bref... La plupart des membres commençaient enfin à tisser des liens étroits qui les rapprochaient. Que ce soit dans la douleur ou la joie, d’une façon ou d’une autre, ce que je considérais comme une famille le devenait vraiment et ça, c’est bon pour les affaires.
Me baladant sur cette petite île, je me plaisais à user de mon haki de l’observation pour vérifier les possibles présences. Rien... En apparence du moins. Le calme plat. Silencieux donc, je me mis à me concentrer et repenser à bien des choses. Que ce soit ma collaboration avec Sayouri ou l’avenir de ma personne ou les autres, tout semblait bien chaotique. Mais au fond, n’est-ce pas ce que nous cherchions ? Certaines personnes aiment avoir des plans bien trop huilés et avancer sans ennuis, mais pour se faire respecter, il faut montrer que rien ne nous arrête. Maintenant que la marine avait conscience de notre existence, il fallait désormais continuer à maintenir la pression, tout en avançant sur la route que nous nous sommes tracé. Désormais, il fallait entrer en guerre contre Konan et petit à petit le mettre sur la touche. Son règne serait mit à mal bientôt.

Respirant l’odeur des lieux, l’air frais de la mer emplissait mes narines me faisant presque rêveur. Devenant pensif, je baissais presque ma garde et me mis à fermer les yeux. Me mettant assis sur le sable, je méditais aussi étonnant cela soit-il. Le bruit de la brise du soir, la mer qui se meurt sur le sable frais... S’en est presque reposant, bien loin de ce brouhaha général d’un champ de bataille. Essayant de faire le vide dans mon esprit, je tentais de visualiser mon objectif prochain. Mais voilà, alors que je me pensais seul, voilà qu’une présence se fit entendre. Marchant à pas de loup, j’ouvris un oeil quand celle-ci se mit à côté de moi. Hm ? Que me voulait ma soeur ?

“ Tu t’isoles encore hm ? “

Ne disant rien, je me demandais bien ce qu’elle voulait faire encore. Me convaincre d’être gentil ? D’arrêter mes actes ? Cette fille, je ne la comprenais pas. Pourquoi diable je ne m’en débarrasse pas hein ? Pourquoi suis-je tant intrigué par sa personne ? Peut-être étais-ce le moment d’en apprendre plus sur elle non ? Me laissant aller donc, je détournais la tête vers elle pour me faire assez direct.

“ Tu veux discuter non ? Discutons... Parle moi... De toi. “

La demoiselle afficha une mine étonnée. Passant une main dans sa chevelure rouge aussi explosive que la mienne, ce n’est qu’après un moment qu’elle prit la parole.

“ Il n’y a pas grand chose à savoir... Je suis le premier enfant de ton père et ta mère. Nous vivions sur une île perdue vers la fin de Grand Line. Cette île vie essentiellement de divers commerces. Une île civile quoi...
Malheureusement, nos parents sont assez pauvre. Et ta venue au monde n’arrangea rien à la situation si on peut dire... "


Tiltant sur certains mots, je vins à plonger mon regard dans le sien. Que voulait-elle dire par là ? À peine né que je suis déjà une turbulence pour la vie de mes proches ? Haha... Ne disant rien, je restais aux aguets, clairement à l’écoute de sa personne, mais aussi énervé.

“ Pourtant, maman voulait nous garder, mais papa... Prit la décision de t’abandonner. Du moins, c’est ce qu’il nous fit croire... En effet, ce n’est que plus tard qu’il nous avoua t’avoir ‘ vendu ‘ “

Me laissant digérer la nouvelle, je vins à serrer un poing. Ainsi donc, j’ai été abandonné ainsi ? Livré comme une chose à des gens qui commercent des vies humaines ? Retenant ma colère, j’incitais la demoiselle à continuer, le lui demandant ouvertement et avec froideur.

“ Cela réussis à nous sortir la tête de l’eau, mais ... Maman ne digéra pas la nouvelle. Être désespéré au point de vendre une personne, elle n’acceptait pas l’idée. En soit... C’est débile dans le sens où abandonner une personne est tout aussi horrible, mais voilà... Cela manqua de briser totalement la famille, ou du moins immédiatement. En effet... Cinq ans plus tard, ta mère quitta notre père pour aller avec un autre. Suite à cela, ton père se suicida quand il réalisa qu’il avait tout perdu... Maman de son côté tenta de refaire sa vie et commençait à être heureuse avec cet homme, mais .. Au fond, il lui manquait une chose et ... C’est toi Ren. “

La regardant, je ne comprenais pas sur le coup. Qui pourrait avoir envie de moi ? À qui pourrais-je manquer hein ? Je fronçais les sourcils, n’aimant guère cela, je ne comprenais pas.

“ De ce fais, je suis partit à ta recherche... Et dans l’espoir d’aider maman financièrement, j’ai formé un équipage de chasseur de prime. Nous voyagions à travers le monde et capturions des forbans. Tandis que mes amies se contentaient de rendre le monde meilleur ET accumuler de l’argent, moi, j’en profitais pour mener mon enquête et petit à petit, j’arrivais à assembler un semblant de piste. Après des années de recherches, je réussis à retrouver ton vendeur, ou plutôt son fils. En effet... Les fameux vendeurs qui t”avaient achetés ont été assassinés, prit dans un traquenard sur West Blue... J’ai donc mené mon enquête avec plus d’ardeur et ... De fil en aiguille j’ai juste eu vent qu’une famille de tueur avait adopté un fils, mais c’est tout.
Après diverses arrestations, nous avions prit un certain “ Jack “ qui semblait connaitre cette fameuse famille. Et je profita de l’opportunité pour poser des questions et avoir la certitude de qui il s’agissait. Au passage, cet homme c’est échappé quelques mois plus tard.
Je peux donc te poser directement la question Ren... As tu été adopté par cette fameuse famille ? Est-ce toi ce fameux enfant ? “


La regardant droit dans les yeux, je vins à me redresser. Toutes ces informations, toutes ces choses à penser... Je vins à poser une main sur ma tête comme pour empêcher un mal de crâne de m’assaillir, mais en vain. Tentant de me remémorer de mon passé, je vins à m’allumer une clope pour essayer de paraitre impassible.

“ ... C’est moi. “

Elle et moi en avions la certitude, nous étions donc bel et bien frère et soeur. Regardant ses yeux, je la laissais faire de même en silence, mais voilà, elle se mit à pleurer. Tss. Détournant les yeux, je vins à me retourner pour cacher mon expression quelque peu troublé et me dévoiler à mon tour.

“ Cette famille m’a éduquée. À sa façon peut-être, mais elle m’a fait grandir, apprit des choses et ensuite, je suis partit de moi-même. Quoi qu’on puisse en dire, aussi difficile cela soit-il, à aucun moment je ne regrette cette enfance. Ce monde est cruel, on m’a apprit à survivre dans celui-ci et ... Voilà. J’ai parcouru ma route et fais des rencontres. Certaines bonnes, d’autres moindres... Mais jamais je n’ai regretté quoi que ce soit. “
“ Même quand tu prenais des vies innocentes Ren ? Combien de vies à tu prises accidentellement ou volontairement ? Tu as pensé à ça ? “
“ ... Non.. Pour la simple et bonne raison qu’il s’agissait de mon travail, ma vie. Écoute... Tu es différente, mais tu as pu le constater par toi-même... Ce monde est plein de mensonges. Les gens finissent toujours par te trahir. Alors pourquoi ? Pourquoi s’en vouloir ? Pourquoi se soucier de ça ? Si cela se trouve, dans ces meurtres qu’il y a eu, certains seraient devenus des criminels, d’autres des menaces pour nous aujourd’hui... Tu te prends bien trop la tête ma chère. Et tu as pu l’expérimenter, tes amies n’ont pas hésiter à te trahir, alors que toi tu voulais simplement me ‘ sauver ‘. Et au final, qui t’a sauvé ? “

La demoiselle baissait sa tête. Elle n’approuvait pas certaines , mais ne pouvais renier d’autres. Ainsi donc, elle ne disait rien, encaissant certaines choses et tentant d’assimiler le reste. Pour ma part; je me penchais pour être à son niveau et vins même à parler de mon plus grand regret.

“ J’ai rencontrer une femme... Même elle m’a trahit. Elle n’avait pas assez de tripes pour me suivre et est même aller jusqu’à se faire passer pour morte. Comment appelles tu ça ? De l’amour ? Moi... Je l’aimais. Mais cela ne fais que me conforter dans le fait que ce monde est faux. Et justement, je vais changer cela. Je rependrais le chaos sur ces mers et renverserais cette pseudo justice qui n’est qu’un moyen de satisfaire l’égo de certains fanatiques... Et pendant que le monde sera en guerre contre nous, ils ne réaliseront même pas la plus belle vérité : ils seront unis pour la première fois de leur vie. Pendant qu’ils nous verront comme des ennemis, ils oublieront que leurs voisins sont des salops et les ennemis d’hier seront les amis de demain. Et mon but ultime sera de faire durer cela pour l’éternité. “

La belle écarquillait les yeux. Taraudée entre l’idée aussi géniale que démente, elle comprenait la logique mais se demandait si elle pourrait aboutir à quelque chose de concret. Je repris la parole pour ma part.

“ Ils se concentreront sur Shadow Ghost, mais pendant cela, dans l’ombre, nous tirerons les ficelles... Le monde underground pour ceux qui auront une identité découverte... Le monde normal pour ceux qui seront anonymes. Malgré les batailles, tout le monde pourra réaliser ses rêves, je m’en donnerais les moyens. “

La redressant en tendant ma main, je vins à la fixer intensément.

“ Et même aider .... Ma mère pourrait en faire partit. “

“ T... Tu... Accepterais de la ... Rencontrer ? “
“ Je ne pense pas qu’elle soit prête à accepter l’idée que je sois ce fils qu’elle a mise au monde. Tout comme toi tu m’as rejoins n’est-ce pas ? “

Là encore, la rouge baissa les yeux et se mordit la lèvre. Elle était passée du côté obscure et même si une affiche n’était pas posée sur sa tête, il ne s’agissait que d’une question de temps. Épris d’une envie particulière, je vins à prendre la demoiselle dans mes bras. Cela remonte à moins la dernière fois où j’ai pris une femme dans mes bras. La serrant fermement sans l’étouffer, je me contentais de faire preuve d’une certaine douceur. Il s’agit... De ma soeur après tout. Une vraie soeur. Une chose que je pensais impensable pour moi et même si je ne l’avouais pas verbalement, ce geste me permettait de me confier physiquement. Elle représente ce dont j’avais toujours rêvé : une part de vraie famille.

Mais voilà, après un instant, elle semblait avoir mal à la tête. Voyant son mal de mes propres yeux, je compris de quoi il s’agissait et je souris en douceur, la laissant essayer de “ contrôler “ ce mal.

“ ... Tente de te calmer... Ces voix sont dérangeantes, mais plus tard ce sera plus limpide... “

Ainsi donc, elle avait éveillée le haki de l’observation ? Ne pouvant l’aider plus que maintenant, je vins à attendre qu’elle se calme pour alors soupirer et tenter de revenir à la situation de base, à savoir, notre situation actuelle.

“ ... Nous verrons nos histoires plus tard.... Pour l’heure, nous devons nous concentrer sur la suite. Cela va être mouvementé. Descendre Konan ne va pas être une chose facile... Sayouri a beau avoir donner des conseils, je sais très bien qu’il s’agit d’un traquenard... Attaquer de front est trop tôt. L’île de Konan reste sans doute son premier et dernier bastion. On ne pourra s’y attaquer que quand il sera affaiblis... Pour se faire, nous devons nous préparer. Nos business seront prit pour cible prochainement, de ce fait, c’est mon alliée et la seule de confiance Elina qui gérera cela sur ses îles. Nous, nous allons chercher et trouver un Q.G dont nous seul auront la connaissance. Ainsi, nous ne seront dépendant de rien tant que le secret sera gardé par tout le monde. Rien à perdre égale plus de liberté pour nous tous dans nos actions. Konan lui a gros à perdre... Business et lieutenants, nous allions nous attaquer à eux un à un, nous les démoliront briques par briques...
Cependant, il faudra aussi être attentif au monde qui nous entoure. Les conflits entre la marine et les révolutionnaires ou même les chasseurs de primes peut tout chambouler dans nos projets. Il faudra donc profiter de ces conflits, les alimenter ou les calmer... Non pas subir la tempête, mais l’être, se jouer de celle-ci... “


Visiblement très attentif à plein de choses, cela démontrait une chose : sauvage peut-être, mais pas bête pour autant. Charaioka me sous estimait à ce niveau là, et ça lui jouerait des tours et d’ailleurs, l’idée de lui livrer ce fameux “ Heziel “ me tournait dans la tête. Livrer ses ennemis lui rendrait un service, mais ne ferais qu’ajouter de la crédibilité quant à ma réelle dangerosité...

Laissant la belle digérer toutes ces paroles, je vins à pencher la tête en voyant quelque chose dans le sol. Hm ? Une ... Racine ? Lui faisant signe d’approcher quant elle se sentait mieux, je vins à toucher la chose qui dépassait à peine du sable. Alors que je pensais qu’il s’agissait d’une racine d’un arbre qui provenait de la partie forestière de l’île, voilà que la chose bougea et se retira violemment du sol. WOW !!! Me reculant, j’esquivais le mouvement de fouet de la véritable racine imposante. Qu’est-ce que cette chose ? Ma soeur aussi se reculant, je cherchais l’origine de cette chose et ressentis une présence plutôt discrète. Je n’étais pas assez concentré tout à l’heure... Me propulsant d’un coup vers l’origine de la voix, je vins à voir le ou plutôt... La responsable de cet étrange phénomène.
Elle se tenait debout, son bras semblant se rétracter étrangement. Qu’est-ce que cette chose ?

“ Qui es tu ? “


???

Son bras semblait grossir et son poing tenta de frapper mes côtes. Bloquant l’assaut non sans laisser des sillons dans le sol, j’attrapais ce bras aux capacités étonnantes et je la fis tournoyer avant de l’écraser au sol et lui faire cracher du sang tant la violence avait été inouïe. Venant au dessus d’elle, je la bloquais en menaçant de briser son bras si elle faisait le moindre mouvement de trop.

“ Je répète ma question.... Qui es tu ? “

Un simple grognement se fit entendre. La demoiselle aux allures de sauvage avait divers tatouages sur elle, semblant faire partit d’un clan tribal ou quelque chose du genre. Continuant de serrer son bras et tirer dessus, elle continuait de grogner fermement signe de sa douleur, mais elle ne hurlait aucunement.

“ Bien.. “
“ Non !!! Arrête Ren. “

La demoiselle aux cheveux rouges semblait vouloir éviter le conflit, et alors que j’allais m’énerver, ma soeur s’exprima, tentant de me convaincre.

“ C’est... On dirais une membre du clan Arborus. C’est ... Assez rare dans le sens ou ce sont des hommes-plantes ou arbres. On estime leur clan disparu de part la valeur qu’ils ont sur le marché noir. “

Regardant la femme arbre qui gesticulait, cette sauvage ne semblait pas vouloir se faire capturer si facilement. Finissant par relâcher ma prise, je vins à doucement me retirer et voir la demoiselle se relever brusquement. Sauvage, peu tactile, elle nous scrutait avec un air de bête indomptable. Allait-elle attaquer encore ? Ma soeur se mit à blablater des paroles douces alors que moi, je grognais de mécontentement. Cette femme était hostile, mais quelque chose clochait. Elle était sur la défensive comme si elle craignait une chose en particulier et non nous précisément. Alors que la situation se calmait légèrement, voilà que d’autres personnes pointaient le bout de leurs nez et parmi eux : Dee-Ji et Ayabusa. Approchant à pas de loup, voilà que la demoiselle calmée semblait reprendre du poil de la bête. Ni une ni deux, elle se propulsa sur Ayabusa, éveillant ainsi mes soupçons : elle craignait ou détestait les marines. La tenue bleue d’Ayabusa faisant grandement penser à celles des marines. Agissant avec rapidité, je vins à stopper la sauvage dans sa course et lui donner un coup explosif dans le dos pour la mettre K.O, ou du moins, incapable de se battre. Je vins à tenter de discuter avec elle. Expliquant la situation, celle-ci se débattait parfois, notamment quand Ayabusa tenta de parler, mais finalement... Elle semblait comprendre, à défaut de pouvoir parler. Une fois donc maîtrisée, je demandais à ma soeur de la monter à bord, où Krake prendrait soin d’elle.

L’émotion retombant bien vite, je vins à discuter avec deux trois personnes et tous étaient d’accord : nous allions la prendre avec nous. En effet, malgré sa sauvagerie elle pourrait être utile et de plus, sa “ haine “ envers les marines pourrait être un point sensible sur lequel jouer pour la garder à nos côtés... Bref, rapidement, nous venions de gagner un élément de plus. Et d’ailleurs, une chose me fit tilter. Les otages que nous avions prit n’étaient toujours pas livrés. Soupirant de lassitude, je vins à ordonner à ce qu’ils soient livrés à une certaine personne et non des moindres : Ghetis Archer. Il serait mit au courant de la localisation où trouver ces fameuses personnes qui ne demandaient qu’à être au ciel. Ceci réglé, nous pouvions nous reposer avant de repartir le lendemain matin.

La nuit se passant bien, le lendemain matin, tout se fit assez rapidement. Chacun de bonne humeur, nous repartions à la va vite pour arriver sur notre prochaine destination. La mer était calme, n’annonçant rien de méchant et pourtant, alors que tout semblait calme, voilà que quelque chose se fit ressentir. Se pourrait-il que ? Alors que nous naviguions depuis bientôt trois heures, voilà qu’un navire semblait foncer sur nous. Après observation, nous pouvions enfin voir qu’il s’agissait d’un navire de la marine, un navire de guerre qui plus est. Hm ? Malgré la taille imposante du bordel, le navire semblait bénéficier d’une belle propulsion. Ne voyant pas le pourquoi du comment, je me contentais de préparer l’affrontement. Un seul navire pour nous... Mon arrogance me poussait à aller au devant du danger.

“ Krake... Prépare le terrain... Vous autres, tenez vous prêts. Soeurette... Prépare toi. “

Souriant en coin, je vins à ordonner à ce que le navire fasse une manoeuvre à tribord pour faire tonner les canons. Une fois à portée, nous commencions à faire hurler les rangées de canons que nous avions. Le but ? Nullement emmerder ce navire, nos boulets n’auraient aucun effets, mais pour gagner du temps et faire en sorte que nos compagnons inaptes au combat soient évacués vers la baleine île qui prendrait de l’avance. Ceci fait, je me mis en évidence sur la proue du navire, observant le bâtiment de guerre se faire dangereux.

La tension augmentait et rapidement, l’ennemi fit feu. Ses canons frontaux envoyaient à nous une nuée de boulets explosifs qui n’arrivèrent jamais jusqu’à nous. En effet, Ayabusa trancha ces derniers avec précision, nous offrant ainsi la joie de prendre la main. La distance se minimisant rapidement, quand cela fut assez prêt, bien du monde sauta sur le navire ennemi, l’assaillant avant que ce soit l’inverse. Les cibles se jetaient dans la gueule du loup férocement. Moi, senshi et Klara attaquions de front le navire alors que Krake nous fit une entrée en scène stylée grâce à des attaques venant de la mer, déstabilisant les mousses sur le pont. Me redressant d’un coup, je vins à chercher le leader de cette expédition et vins à lancer d’un air clairement hautain.

“ Je m'attendais à un bustercall ... Je suis déçu. “

Un homme à l’allure clairement plus imposante que les autres me fonça dessus me prenant de face. Stoppant son assaut avec difficulté, son poing noir en disait long sur son niveau. Visiblement, il s’agissait là d’un haut gradé à ne pas prendre à la légère.

“ ... Senshi, Klara... Détruisez tout sur votre passage. Krake, idem. Coule le navire. “

Repoussant l’homme qui jetait au loin sa cape lui donnant un air de super héros, celui-ci vint à dévoiler ce qui semblais être des poings américains. Se présentant à moi, l’homme se disait être le “ Vice-Amiral Alphonse Alonzo “. Roulant des yeux, je pris clairement cette personne de haut, mais très vite il me mit au parfum. Semblant concentrer son coup, malgré la distance, il frappa devant lui et ... Une sorte d’éclair rompit la distance entre lui et moi. Prit de court, je subissais le coup et fus paralysé quelques instants. Bordel... À peine je revenais à moi que l’homme avait approché pour me délivrer un coup à bout portant m’envoyant dans les airs. Mais il ne s’arrêta pas là !!! Sautant dans les airs, il me dépassa et frappa mon dos pour me faire m’écraser sur le pont. Il n’y a pas à dire, cet home savait frapper fort et ... J’aimais ça. Titubant au début, l’homme fit l’erreur de fanfaronner en blablatant quelques paroles et pendant qu’il perdait de la salive, pour ma part j’usais de ma rapidité soudaine pour arriver à lui et lui donner droit à un coup explosif en plein ventre. Le propulsant proche du bord du navire, celui-ci avait comprit que la moindre erreur pourrait être fatale. S’il avait réussit à amocher mes affaires, lui, c’est son haut qui était partit en éclat, le laissant torse nu. Muscles à gogo, visiblement, cet homme était un bon soldat, d’où son grade.

Regardant autour de moi, je vis que Senshi et Klara avaient du mal avec des gradés du genre colonel. Soupirant de lassitude, je vins à hurler alors le nom des autres personnes qui pouvaient entrer en scène. Lois, Jugui et Hiroki étaient conviés à la fête Ajoutant de la difficulté aux marines à bord, je pouvais mieux me concentrer sur le Vice-Amiral qui représentait là un bel adversaire.
Évitant certains coups électriques, son haki de l’armement ajoutait une défense difficile à briser, me forçant à user de mes meilleurs explosions contre lui. Sur terre ou dans les airs, le combat gagnait en intensité à chaque coups. L’homme semblait vouloir se jouer de moi à plusieurs reprises menaçant de détruire mon navire ou menacer divers de mes coéquipiers en envoyant des attaques sur eux. Pour défendre, je me devais d’encaisser certains coups ou être imprudent... Bref, sur la durée, je ne pourrais peut-être pas gagner et cela m’agaça. Sur le pont de mon navire, ma soeur voyant cela, elle eu alors une idée et s’en alla chercher une certaine aide.

La bataille faisait rage et sur le navire de la marine il s’agissait d’un véritable bordel organisé. Mes comparses faisaient un véritable carnage tout en essayant de survivre à la petite armée de marines sur ce navire. Krake rendait parfois bancale le navire de guerre grâce à des attaques aquatiques, Lois faisait souffler un vent de terreur sur le navire, Jugui surprenait l’ennemi avec son arme tigresse, et Senshi laissait libre court à sa violence. Mais où diable est Klara ? La lionne lynx se frayait un chemin dans le navire pour alors y déposer une belle bombe au fond de ce navire. Faisant exploser certains endroits du navire, elle affaiblissait la structure de ce dernier et finit par même user de sa dernière chance : passer en mode éveil. Perdant les pédales, celle-ci devenait une furie que peu de personnes pouvaient stopper. Malheureusement, le risque était énorme dans le sens où même ses alliés sont des ennemis pour elle.

Ressentant le danger, le Vice-Amiral tenta de faire abstraction de notre combat, chose à laquelle je ne manquais pas de lui faire une piqûre de rappel. Fonçant sur lui, je frappais son dos à maintes reprises et le blessais grandement sur le coup. S’il voulait me vaincre, il allait devoir bel et bien s’occuper de moi avant de s’occuper de mes subordonnés. Devenant fou de rage, l’homme mit toutes ses forces dans chacun de ses assauts, ce qui commença à faire beaucoup pour moi. Allais-je perdre ? Mis à mal, l’homme s’apprêtait à me donner un coup avec toute sa rage, mais voilà, une imprévue apparue : ma soeur. Tentant de le frapper en plein ventre, il se recula et se fit accueillir par... Des racines ? Tournant la tête, visiblement, ma soeur avait ramené du renfort. Amusé de la situation, je vins donc à prendre le dessus grâce à l’aide de notre nouvelle alliée et ma soeur. Mais même avec cette aide, le bougre ne démordait pas. Malgré mes blessures, je tentais de stopper ses tentatives d’évasion et l’humiliais un peu plus en m’attaquant à certains de ses hommes incapable de me tenir tête. Petit à petit, ses hommes tombaient et le navire prenait de plus en plus de coups de plein fouet. Jusqu’au moment où une chose remonta sur le pont en brisant ce dernier.
Klara hors de contrôle s’ajoutait à la fête. Ordonnant à mes compagnons de s’écarter, je vins à préparer un plan pour la maîtriser : la faire tomber à l’eau. Reculant en laissant le Vice-Amiral humilié, je le vis tenter de sauver la situation en attaquant la lionne devenue folle. Affaiblis, ses attaques n’étaient plus si efficace, et énervaient plus qu’autre chose la démone éveillée. Les différents mâts se faisant ravager, après un moment, Krake intervint et envoya plusieurs trombes d’eau sur la demoiselle pour la faire basculer dans l’eau. Perdant ainsi ses pouvoirs, elle était facile à récupérer. Moi de mon côté, je vins à revenir du Vice-Amiral qui était secouru par le peu d’hommes encore valides mais bien décidés à combattre malgré tout.

“ Considérez ceci comme un avertissement... Venez à nous plus nombreux... Ou sinon, vous vous rendrez vite compte qu’il ne faut pas nous prendre à la légère. “

Et sur ce, je laissais le pauvre homme avec son honneur détruit. Partant sur le champ grâce à Jugi et Lois qui aidaient à la propulsion du navire grâce au vent, nous disparitions au loin. Heureux pour la plupart et ... Fier de mon côté.


Codage par Libella sur Graphiorum


_________________
Il n'y a qu'une seule vérité...

Ce monde m'appartient.

Dita | Epicode
Revenir en haut Aller en bas
 

[présent][solo] Vérité troublante

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Perte des points en dextérité après Up
» Comment avouer une vérité pareille?
» Une punition méritée, vraiment? [Jane]
» présentation Bob Solo [Validée]
» Célérité

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece Seken :: Le monde de One Piece :: Grand Line-