Partagez | 
 

 [FB] - L'Arme des Rois [Pv : Aggaddon]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Erwin Dog
Commandant de la Révolution
avatar
Messages : 3625
Race : Humain
Équipage : Inquisition

Feuille de personnage
Niveau:
54/75  (54/75)
Expériences:
609/1000  (609/1000)
Berrys: 29.628.764.666 B

MessageSujet: [FB] - L'Arme des Rois [Pv : Aggaddon]   Mer 18 Juil - 17:56

L'Arme des Rois [1]

Le camp était installé depuis déjà quelques jours, sous le cagnard de l'île. C'était « insupportable » aurait aimé dire le rouquin, mais il allait et venait pour faire acte de présence et donner son avis sur les zones que l'équipe de reconnaissance, dirigée par Cid, devait explorer. D'ailleurs, l'ancien mercenaire d'une quarantaine d'années avait pris de belles couleurs et louait les services de certains membres de l'Inquisition qui l'aidait à protéger sa peau avec les vêtements suffisants. Mais pourquoi étaient-ils ici ? Les jours étaient passés à une telle vitesse, se transformant en semaines avec une si aisée situation que personne n'était à même de dire s'ils arriveraient à leurs fins avant qu'un mois ne soit passer. Ils avaient après tout perdu un bijou d'une ancienne civilisation, le Coeur d'Ortance. Ce bijoux avait été volé, alors même qu'Erwin se trouvait sur Shivering Island.

Ce bijou était à l'origine une clef qui permettait de déverrouiller une arme. L'arme en question se nommait Armaggeddon. Elle avait été enfermée par un des rois d'Alabasta selon les légendes, même si certains pensaient qu'il s'agissait plutôt d'une civilisation ancienne et très avancé. Dans tous les cas, cette arme devait être capable de provoquer « La fin du monde ». La puissance qui en serait issue menaçait trop les révolutionnaires et la vie en général pour qu'ils puissent laisser des ennemis l'utiliser.

Enfin, heureusement qu'ils avaient l'aide d'un homme qui habitait sur l'île. Le cinquantenaire à la hanche malaisée était resté des jours durant à leurs côtés pour leur apporter l'aide nécessaire. Il s'appelait Gilmore. Sa femme et sa fille étaient deux bijoux dans son petit village reculé. Elles aidaient à monter les tentes, à maintenir le camp debout et, à l'aide de soldats, commandaient les opérations de rationnement en eau. En échange, Erwin avait apporté de nombreux articles qu'ils désiraient pour faciliter leur confort, dont une machine capable de nettoyer l'eau.

Lorsque le rouquin revint une nouvelle fois sur les lieux de la mission, ce fut pour accueillir les nouvelles et ramener du ravitaillement, à nouveau. Il aidait au mieux, vaquant entre différentes missions essentielles pour la Révolution. Bien sûr, il était capable de faire moult allers-retours en un temps extrêmement court, mais il n'empêchait qu'il fallait parfois qu'il se concentre sur une tâche des jours ou des heures durant. Il sacrifiait quelques minutes de sommeil ou d'entraînement cependant pour faire sa corvée quotidienne, ou écouter les rapports des uns et des autres.

Finalement, le jeune homme envisageait d'accélérer les recherches sur l'île d'Alabasta, signant un énième papier pour débloquer des fonds, quand brusquement le son de l'escargophone arriva à ses oreilles dans la pièce d'à côté. Il entendit un « Oui... Très bien... Je comprends... Je vous le passe. » et vit débarquer dans la pièce qui lui servait de havre de travail le très séduisant et encore plus depuis qu'il en était follement amoureux Hope Stanley. Il sourit à ce jeune homme qui rougit en posant l'appareil devant le révolutionnaire qui avait, entre temps, recruté de nombreux autres membres dans leur organisation.

- Je vous écoute...
- Nous pensons avoir trouvé une piste. Pourriez-vous venir avec l'équipe d'exploration au complet d'ici quelques heures ?
- Compris... Merci.


Et il raccrocha. Un large sourire sur le visage, il se dirigea vers le cuisinier qu'il embrassa fougueusement. Il le colla contre le mur, le rendant faible à chaque fois que sa peau rencontrait la sienne. Après quelques dizaines de minutes, il appela le Médixès à qui il donna rendez-vous pour le récupérer... Et bientôt ils se retrouveraient devant Gilmore, à l'autre bout du monde. Faisant partie de la mission : Klara, la danseuse qui était autrefois sur l'île.
Revenir en haut Aller en bas
Aggaddon Médixès
L'éternel
avatar
Messages : 524
Race : Humain
Équipage : Paradise, Dead-End, Allié de l'Inquisition

Feuille de personnage
Niveau:
32/75  (32/75)
Expériences:
34/250  (34/250)
Berrys: 26.078.000 B

MessageSujet: Re: [FB] - L'Arme des Rois [Pv : Aggaddon]   Mer 18 Juil - 18:39

L'Arme des Rois


Les paupières froides du Médixès se soulevèrent, révélant un regard sans âme, sans émotion, plongé dans une expectative fort peu agréable. Voilà maintenant quelques temps que le nobliau s’était joint à Erwin Dog, leader de l’Inquisition et ponte de la Révolution, figure montante du mouvement en mesure de prendre la place laissée vacante depuis la mort d’Arias et la dislocation de ses troupes, pour cette mission archéologique. Il ferait parti de l’équipe d’expédition, ayant lui-même participé à la découverte du Cœur d’Ortance au côté de cette allié de premier plan à qui il fournissait son aide dans l’espoir que la Révolution supplante le Gouvernement Mondial et que le Médixès puisse alors s’intégrer aux hautes strates du nouveau système afin de réaliser ses ambitions. Il avait même sorti des limbes de l’oubli l’archéologue Maximilien de la Vérendrye afin que celui-ci aide au projet, obligeant Aggaddon à protéger celui-ci et à faire des allers-retours réguliers à Shivering Island. D’ailleurs, le mathématicien ne savait pas où trouver le repos… Entre l’organisation criminelle des Ombres qu’il croisait de plus en plus depuis la Royal Snow Battle à Seppen Town, les sbires du groupe mafieux South Blood qui en avait après la Vérendrye à cause de l’expédition mener à Tezcatlipoca en début d’année 1501 dont Aggaddon et Maximilien furent deux des trois seules survivants, les chasseurs de primes Kérubien ayant offert leurs services à South Blood en échange d’une jolie somme, les soldats du colonel Mazda de la base qu’avait jadis déserté le nobliau et enfin les espions au service du grand frère du Médixès, les trois autres membres de la fratrie ayant tous périt de la main du savant, il y avait énormément de choses à gérer. Enfin, cette expédition à Alabasta, loin des dangers qui le menaçait sur les Blues, allait lui faire un bien fou même s’il y aurait certainement une dose de danger non négligeable.

Le jeune homme s’extirpa du siège sur lequel il patientait pour s’approcher de la fenêtre de la chambre de l’auberge qu’il louait. Ce monde souillé par les désirs de liberté pouvait être si beau parfois. L’idéologie du Médixès était très proche de celle de Centes Decima, malheureusement la nature même de cette opinion le poussait à ne pas avoir confiance en une quelconque alliance avec le monarque de Merveille malgré cet état de fait qui semblait justement pouvoir les rapprochés. C’est pour cela qu’il avait plutôt choisit le Dog en lieu et place de leader auquel se rattacher pour mener ses manigances. Les malversations d’Aggaddon avait pour but de lui faire un jour atteindre la place d’unique dirigeant mondial. Il instaurerait alors une tyrannie sans précédent pour retirer toutes libertés à tout homme et se servir de la pègre pour canaliser les jeux de pouvoirs entre les intermédiaires qui serait placé dans ce système. Ce n’était par sadisme ou plaisir qu’il voulait atteindre cet objectif. En effet, pour lui c’était l’unique manière d’amener une paix tangible à ce monde. Pour mériter cette place et que son système puisse se tenir, il s’était également lancé dans une quête de perte de son humanité pour devenir totalement impartial et porter un jugement non altéré par les sentiments à chaque chose. Pour l’heure, il était en bonne voie, mais c’était loin d’être terminé. Il devrait être en mesure de… Ah. Un appel.

-Ici, Aggaddon Séraphin Hyppolyte Apollinaire Médixès, je vous écoute.

Apparament la mission allait pouvoir être lancé, on lui donnait rendez-vous dans quelques minutes pour se faire récupérer. Cependant, le nobliau savait que malgré tout ce ne serait pas une expérience forcément agréable pour lui, le souvenir de son escale à Friends Island, où il avait rencontré pour la première fois Sakuga Keigo, étant toujours bien implanté dans son esprit…


ft Air Win Dog
Revenir en haut Aller en bas
Erwin Dog
Commandant de la Révolution
avatar
Messages : 3625
Race : Humain
Équipage : Inquisition

Feuille de personnage
Niveau:
54/75  (54/75)
Expériences:
609/1000  (609/1000)
Berrys: 29.628.764.666 B

MessageSujet: Re: [FB] - L'Arme des Rois [Pv : Aggaddon]   Jeu 19 Juil - 14:04

L'Arme des Rois [2]

La table du camps était rectangulaire, elle avait des allures de table d'appoint, enfermée dans une tente où l'air était relativement respirable contrairement à celui présent à l'extérieur. À son bout, Gilmore avait apposé une carte de la région qu'il avait lui-même dessiné à l'aide de sa femme. Ses compétences en dessin étaient médiocres, cependant, et on l'impression parfois de traits d'enfants. Heureusement, les villes côtières étaient en partie représentées et la village et la capitale servaient de points fixes de repères. Leurs recherches s'étaient concentrées sur la partie éloignée d'Alubarna heureusement, ce qui leur permettait de ne croiser qu'un minimum de gardes et d'échapper aux échauffourées.

Autour de la table, Cid et Klara avaient déjà pris place. Ils n'avaient pas attendu qu'on les y invite, considérant qu'il valait mieux être efficace si le sort du monde était entre leurs mains. Erwin fit donc irruption dans la tente aux côtés du Médixès, dernière pièce de leur équipe. Consciencieusement, le rouquin salua les personnes présentes d'un simple signe de la main. Il sourit à Gilmore qui, s'il semblait inquiet, accueillit cela comme une marque de confiance et le détendit légèrement. Donner l'impression d'être constamment sur ses gardes empêchait d'être relaxé.

- Quelles sont les informations que nous possédons pour le moment ? Demanda Erwin tandis que des allers et retours dans la tente donnaient quelques rayons de soleil supplémentaires et un air relativement chaud.

Cid se leva, tourna son regard vers les membres de l'équipe de reconnaissance qui étaient présents et prit quelques cartes qu'ils avaient eux-mêmes tracées sur les contours de celles proposées par Gilmore. Ils avaient réussi à redéfinir les rives pour donner des impressions de relief qui permettaient de mieux se repérer, l'endroit étant assez vallonné. Contrairement à ce qu'ils croyaient à l'origine, les ruines ne devaient pas se trouver en plein milieu du désert mais plutôt sur les côtes... Et l'érosion de celles-ci avait permis d'observer des formes se détacher, à l'horizon. Les navires de la marine ne passaient pas par ce chemin-là, ce qui leur donnait une longueur d'avance.

- Donc nous pouvons y avoir accès facilement ?
- L'entrée par la mer est effondrée, il nous faudrait des semaines pour réussir à y accéder par là. Cependant, les ruines doivent avoir une entrée dans le désert.


C'était effectivement une hypothèse qui se tenait. À moins que le capitale ait décidé de totalement boucher l'entrée, et de n'en réserver qu'une, il devait y avoir un moyen d'accéder aux ruines par le désert... C'est à dire qu'il fallait observer la ligne qui traversait Alubarna jusqu'à l'endroit où ils avaient découvert la première entrée. Peut-être qu'en suivant cette ligne imaginaire, ils pourraient arriver à l'endroit où le Roi-Orfèvre avait fait sceller l'arme, et peut-être qu'ils y arriveraient même avant leurs opposants. Malheureusement, les ruines étaient quelque chose d'énigmatique.

- Mon pouvoir est très inefficace dans le désert, les paysages sont vraiment trop ressemblants pour que je puisse tous les avoir en tête, expliqua le rouquin. Je peux nous téléporter à l'entrée vers la mer, si vous voulez cependant.

Il regarda Cid qui haussa les épaules. Ils avaient le choix de partir d'ici, ou de partir de la mer pour revenir en direction de la ligne imaginaire. Les deux étaient possible. Quoiqu'il en soit, en disant cela, Erwin avait lu dans l'esprit du tireur pour observer ce que lui même avait lu. Il était sur le navire de l'Inquisition, et quand il cligna des yeux, ce fut pour les rouvrir sur une très belle image : les falaises érodées qui laissaient voir des statues. On pouvait discerner des visages, sûrement les anciens rois de ce pays.

- Qu'en penses-tu ? Demanda finalement Erwin à Aggaddon, toujours en réfléchissant.

Quelque soit son choix, ils finiraient à dos de chameaux.
Revenir en haut Aller en bas
Aggaddon Médixès
L'éternel
avatar
Messages : 524
Race : Humain
Équipage : Paradise, Dead-End, Allié de l'Inquisition

Feuille de personnage
Niveau:
32/75  (32/75)
Expériences:
34/250  (34/250)
Berrys: 26.078.000 B

MessageSujet: Re: [FB] - L'Arme des Rois [Pv : Aggaddon]   Jeu 19 Juil - 14:38

L'Arme des Rois




Maximilien de la Vérendrye


Le sable… Le sable… Le sable chaud du désert… L’enfer humain de la déshydratation… Le monde apocalyptique de la chaleur où le soleil était le maître absolu des lieux… C’était une véritable de corvée pour Aggaddon et tous pourraient le constater assez aisément. C’était aussi terrible que ses souvenirs à la volcanique Friends Island. L’homme du Grand Nord était un inconditionnel du froid, il l’aimait et le chérissait, profitant régulièrement de la brise glacée roulant sur sa peau avec délectation. Plongez-le dans les affres de la chaleur des pires coins de South Blue et les royaumes chauds de Grandline et vous obtenez un homme suant à grosse gouttes à longueur de temps. Des mains moites aux vêtements collant en passant par la dentelle trempée et ses long cheveux humides, on pouvait comprendre qu’il suait par tous les pores de sa peau et se déshydratait à vitesse grand V, ce qui le contraignait à boire très régulièrement de l’eau, même si sa gorge demeurait éternellement sèche. Un calvaire. Un putain de calvaire. Oui. C’était si horrible que le mathématicien raffiné membre d’une famille seigneuriale à l’éducation prestigieuse et au savoir vivre élaboré usait mentalement de grossièreté pour essayer d’outrepasser les souffrances physiques dans lequel il se retrouvait plongé. Et heureusement qu’il avait prit un chapeau très large qui offrait une belle ombre à son visage sinon il serait déjà brûlé intensément par les coups de soleil, sans parler de ce vent qui emportait le sable à ses narines ce qui lui piquait le nez, la gorge et les poumons. La traversée du désert allait être réellement une odyssée pour le savant qui avait laissé Maximilien de la Vérendrye rejoindre le groupe, même si l’archéologue était plus là en spectateur pour découvrir les secrets archéologiques des ruines qu’en décisionnaire. En plus, il lui arrivait de repenser au codex de Tezcatlipoca dont il n’avait pas encore percé tous les secrets à l’heure actuel, même après quatre années où cela était sa seule activité. L’homme de South Blue, qui était bien plus à l’aise que le Médixès même s’il subissait la chaleur d’une manière similaire aux autres personnes présentes, avait d’ailleurs laissée son perroquet à l’Inquisition de Shivering Island afin d’éviter que celui-ci ne souffre du désert.

L’originaire de Nortis pénétra donc dans la tente à la suite du Dog, un éventail dans chaque main qu’il utilisait en permanence pour s’offrir un semblant de répits. Il observa de manière plus ou moins détaché ce qu’il se passait ainsi que les cartes, réfléchir étant un véritable calvaire pour lui par cette chaleur abracadabrantesque. C’est alors qu’Erwin lui demanda son avis, ce qu’il ne tarda pas à donner en avalant de la salive de manière régulière. On pouvait remarquer qu’il était assez confus et qu’il fermait les yeux à multiples reprises comme s’il avait du mal à les garder ouvert.

-Et bien euhhhh… Si l’entrée par la mer n’ait pas éboulée au point de former un mur je… arf… je pourrais toujours essayer d’utiliser ma souplesse et mes capacités… mes… mes… mes capacités, oui c’est ça… mes capacités acrobatiques… pour m’enfoncer dans la… dans les ruines… Pfiu. Quelle chaleur… Et euhhhh… Je voulais dire aussi… J’y ai pensé tout à l’heure… Euhhh… Si les archéologues se sont suffisement renseignés sur le style architectural de l’époque de la construction… Ils pourraient peut-être se servir de l’entrée bouchée pour deviner avec davantage de précision… davantage de précision la position de l’autre entrée… en se basant sur ce qu’ils faisaient de manière générale à l’époque… Enfin je pense… Faut vraiment être certains de vos capacités cependant, car si c’est trop complexe à faire ce sera… ce sera plus une perte de temps qu’un gain… Sinon… Si on ne peut pas passer autant chercher l’autre… Enfin, moi ce que j’en dis c’est que j’arrive plus à aligner deux pensées plus de dix secondes.

ft Air Win Dog
Revenir en haut Aller en bas
Erwin Dog
Commandant de la Révolution
avatar
Messages : 3625
Race : Humain
Équipage : Inquisition

Feuille de personnage
Niveau:
54/75  (54/75)
Expériences:
609/1000  (609/1000)
Berrys: 29.628.764.666 B

MessageSujet: Re: [FB] - L'Arme des Rois [Pv : Aggaddon]   Ven 20 Juil - 0:01

L'Arme des Rois [3]

La réponse du Médixès eut le don de rendre tout le monde coi. Un regard partagé, Cid et Erwin comprirent bien rapidement qu'il n'en pouvait plus de cette chaleur insoutenable qu'il subissait avec cette couche de vêtement. Pourtant, il fallait admettre que les vêtements étaient la meilleure manièer de se protéger du soleil ici, et qu'ils n'étaient parfois pas suffisant. Il souffrirait à priori de leur voyage dans le désert, et cela était réellement dommage, mais ils ne pouvaient pas se passer de son expertise sur place. Avec Gilmore et sa hanche dans un sale état, leur seul expert restait le Comte. Se rongeant le sang à l'idée de le mettre dans une situation très désagréable, le rouquin fut interrompu dans ses pensées.

- Il va d'abord falloir que nous vous habillions autrement et que vous vous hydratiez.

La voix du vieil homme au bout de la table s'était élevée comme un seul ordre, imposant. Le frisson dans le dos, le jeune homme attendit de voir deux des membres de l'équipe d'expédition emmener le Médixès pour le faire revenir dans une tenue de protection anti-chaleur particulièrement disgracieuse s'il se laissait faire. C'était une tenue confortable et plaisante, mais vraiment affreuse, d'un marron uni particulier. S'il refusait et protestait, on lui laisserait cependant les affaires qu'il portait en entrant tandis que le rouquin commencerait à expliquer la suite des opérations en fonction des détails que l'ancien mercenaire, Cid, donnait sur l'entrée : totalement impraticable. Même si le noble était agile, à n'en pas douter, il avait encore du travail à faire avant d'égaler la puissance du tireur d'élite.

- Nous allons donc devoir... Emprunter des chameaux.

Monter des chameaux c'était relativement intéressant. Le rouquin attendit quelques instants que son compagnon puisse à nouveau bouger avant de donner un signal aux personnes qui devaient préparer leurs fières montures. Celles-ci se trouvaient à quelques dizaines de mètres de là, et une fois qu'il en fut à proximité, il indiqua à ses camarades :

- Bon, puisque nous allons commencer par aborder la côte pour partir de la mer vers la capitale, prenons le bateau. Entrez dans la soute !

Il indiqua... un navire d'une vingtaine de mètres de hauteurs qui portait le jolly roger de l'Inquisition, marquant l'oeil qui observait le monde avec patience et bonté. Lorsqu'ils se dirigèrent vers la soute, Cid et Klara observèrent la structure de bois qui avait été agencée pour l'occasion. Ils montèrent par une passerelle reposant dans le désert, à dos de chameau, et le rouquin disparut quant à lui à l'instant même ou cette passerelle se referma. Enfermés dans le bâtiment, les membres de l'expédition pouvaient observer les différents accessoires qui avaient été entreposés ici. Certains considérèrent que les moyens avaient été mis dans cette mission, d'autres auraient aimé avoir plus de confort. Quoiqu'il en soit, le bateau tangua soudain... Avant de s'écraser contre une grosse masse d'eau, coque en avant. La soute s'ouvrit par le haut, tandis que la tête du rouquin y passait.

- Nous sommes sur les côtes, fit-il.

Et ils purent s'ils le voulaient à nouveau sortir. De là, ils pouvaient observer le devant des anciennes ruines, de l'endroit où était enfermée l'arme. Qui sait ce qui se passerait s'ils faisaient s'écrouler l'entrée ou s'ils la débouchaient trop violemment... Non, ils devaient accomplir cette mission en douceur. Avec cette certitude ancrée, le rouquin fit signe à certaines personnes d'aborder les côtes.

- Est-ce que ça va mieux ? Demanderait le révolutionnaire à Aggaddon, inquiet de la santé de ce dernier. Observe donc ces visages si tu peux... S'agit-il de rois d'une autre époque ?

Il avait à sa disposition eau et toute forme de petits accessoires capables de le rafraîchir au besoin. La cale était par ailleurs un endroit vraiment frais. De quoi préparer leur expédition en hâte...
Revenir en haut Aller en bas
Aggaddon Médixès
L'éternel
avatar
Messages : 524
Race : Humain
Équipage : Paradise, Dead-End, Allié de l'Inquisition

Feuille de personnage
Niveau:
32/75  (32/75)
Expériences:
34/250  (34/250)
Berrys: 26.078.000 B

MessageSujet: Re: [FB] - L'Arme des Rois [Pv : Aggaddon]   Ven 20 Juil - 2:24

L'Arme des Rois




Maximilien de la Vérendrye


-J’approuve cette idée, répondit simplement le Médixès tout en doublant la cadence à laquelle il se servait de ses éventails.

Il suivit les deux membres de l’Inquisition sans sourciller, attendant tel le graal cette promesse d’un apaisement physique. Au grand diable qu’il rêvait d’un bain bien froid remplis de glaçon, ça lui ferait un bien fou ! Ce n’était pas grave s’il ne pouvait pas arborer son style vestimentaire, il y avait de bien plus grande priorité que l’esthétique lorsque l’on avait une mission à remplir. La seule chose qu’il demanda fut de revêtir cette combinaison tout seul. Il préférait éviter que les gens voient sa corp meurtrie. Aggaddon avait dévellopé une habilité particulière et unique, même si uniquement visuelle et ne changeait absolument rien en combat. Il s’agissait d’une cicatrisation très efficace qui rendait presque invisible la majorité des résidus de plaies, dans la limite d’une certaine taille. Le phénomène ne rendait pas la guérison plus rapide, c’est juste qu’elle était plus efficiente… De quoi est-ce que cela venait ? Des séances de mutilation et de scarification qu’il s’était lui-même octroyé lorsqu’il avait perdu complétement en pied à cause de sa rupture qui l’avait profondément traumatisé et qui lui faisait encore perdre la tête régulièrement aujourd’hui. À force de guérir de multiples blessures jours après jours en continue, son corps s’était adapté afin d’empêcher de devenir une loque humaine dont on en pourrait plus distinguer les cicatrices de la peau normale. Malgré cela, des plaies plus étendues demeuraient marqué sur sa peau, comme celles de son poumon transpercé à Seppen Town durant le Royal Snow Battle par une chasseuse de prime Kérubien dont il avait tué le frère ou encore la fois, peu de temps après la rupture, où il s’était arraché un rein via un couteau à bout rond pour ensuite… Enfin la suite n’est pas un sujet très abordable. Il fait mal aux fesses diront nous. Il y avait aussi les blessures qu’il s’était infligé la dernière fois qu’il avait pensé à son ex… Son bras allait bien mieux, mais l’intérieur de sa cuisse et son bas ventre prenaient plus de temps pour se résorber.

Une fois habillé, il suivrait les instructions du meneur de l’expédition. Bien évidemment, pour un noble de la « haute » qui appréciait les arts, la littérature et les sciences, c’était difficile de l’impressioner de satisfaire pleinement son envie de confort sans y mettre des moyens incroyablement pharamineux pour ce qui était à disposition, mais avec les années l’originaire du marquisat de Médixès avait appris à faire sans comme il avait appris à manger des repas plus bas de gamme. Aggaddon sortirait alors dès le signal avec son camarade Maximilien de la Vérendrye avec qui il avait eu le temps de discuter durant la courte traversée.

-Oui je te remercie. Ça va bien mieux. Même si j’ai toujours chaud, c’est supportable. Enfin, pour ce qui est de ces statues…

L’homme s’accouda au bastingage et étudia plus scrupuleusement les détails des structures, mais il ne put en déduire que peu de chose en plus à ce qu’il avait repéré au premier coup d’œil.

-… ce qui est sûr c’est que ce ne sont pas des rois, le style étant bien trop épurée pour représenter quelqu’un d’une telle extraction et ayant un tel rôle. D’après mes petites études en vue de cette expédition et sur le Cœur d’Ortance, je peux conclure qu’il s’agit de gardes royaux du roi-orfèvres. À mon humble avis, pour leur croyance, ils doivent garder pour l’éternité la demeure de leur monarque via ces statues. Enfin, je pense que mon collègue du domaine de l’archéologie a de quoi compléter cela n’est ce pas.

Maximilien afficha un sourire. En effet, il était bien plus informé. Aggaddon était très instruit et maîtrisait beaucoup de domaine, mais il était spécialisé dans les mathématiques et ses relations universitaires étaient majoritairement centré sur cela. Pour faire des recherches approfondies sur l’histoire d’une civilisation, il fallait des documents, des contacts, des experts, des relations en somme. La Vérendrye en avait donc bien plus que le mathématicien. Il avait beau s’être exilé du reste du monde pendant plusieurs, il avait gardé un contact escargophonique avec ses amis de confiance via une ligne sécurisé, grâce à un de ces fameux collaborateurs d’ailleurs qui avait offert le den den mushi blanc à celui qui planchait sur le codex de Tezcatlipoca. L’archéologue avait donc profité de tout le temps à sa disposition pour appeler la majorité des gens du milieu qu’il connaissait et qui étaient susceptibles d’avoir de quoi en apprendre plus sur cette partie de l’histoire d’Alabasta. Cela avait porté ses fruits, bien des copies de documents divers, incluant textes, tablettes, photos de tombeaux et biens d’autre, lui étaient parvenu. Il s’en était imprégné et pouvait ainsi s’immerger pleinement dans cette découverte passionnante ce qui lui permit d’identifier instantanément les deux gardes éternels se dressant fièrement faxe aux flots.

-Celui de gauche est selon la légende le premier homme des sables qui s'exila à la mort de son monarque. Quant à celui de droite, c’est celui que l’on surnommait le garde-saint, le véritable de terme de l’époque étant bien plsu compliqué à prononcer, qui aurait donné sa vie pour la femme que le roi-orfèvre aimait. Je suppose par ailleurs que ce garde fut au moins dans une partie de sa vie un prêtre d’un culte, ce qui lui vaudrait ses attributs ecclésiastiques, et certains documents iraient dans ce sens aux vues de représentation murale qui le représenterait en tant que serviteur d’un dieu ancien. Enfin, je vais vous expliquer. Le détail qui permet de les identifier sont les amulettes de protection qu’ils arborent. D’ailleurs, les amulettes ne sont pas des colliers mais des genres de talismans protégeant les vivants et les morts.  L’homme des sables à son œil oudjat sur son brassard, représentant l’héritage qu’il offrit à ceux qui deviendraient les hommes des sables justement, et le scarabée sculpté sur son bras, qui serait en fait un tatouage. De son côté, le garde-saint a un ankh sur la poitrine, ce qui est en lien avec la vie éternel obtenu de son vivant par ses actes.

ft Air Win Dog
Revenir en haut Aller en bas
Erwin Dog
Commandant de la Révolution
avatar
Messages : 3625
Race : Humain
Équipage : Inquisition

Feuille de personnage
Niveau:
54/75  (54/75)
Expériences:
609/1000  (609/1000)
Berrys: 29.628.764.666 B

MessageSujet: Re: [FB] - L'Arme des Rois [Pv : Aggaddon]   Ven 20 Juil - 10:12

L'Arme des Rois [4]

Attentif aux paroles des deux hommes qui composaient son équipe d'exploration, le rouquin acquiesça progressivement aux moindres de leurs paroles. Il considérait que cela n'était pas évident de réunir autant d'informations en si peu de temps. Maximilien avait du étudier le sujet avec un tel sérieux que c'en était déroutant. Ce métier d'historien permettait au moins de confirmer quelque chose : s'il y avait encore une incertitude que c'était un lieu en rapport avec le roi-orfèvre, elle était levée. Klara, la danseuse originaire d'Alabasta, hocha de la tête durant toute l'explication. Si elle n'aurait pu aller aussi loin sur l'analyse des objets qui ornaient les statues et de leurs symboles, identifier ces statues était dans ses possibilités. Ainsi elle ne fit que confirmer ce qui s'était dit ici.

- C'est impressionnant, n'est-ce pas ? Finit par observer le révolutionnaire.
- Ce n'est qu'une construction qui a résisté au temps... Entre 500 et 600 ans avant aujourd'hui, les événements des légendes auraient eu lieu.

Elle soupira. La jeune femme avait elle aussi fait quelques recherches auprès de ses contacts dans la cité. Le savoir était gardé mais les légendes parsemaient toujours leurs contrées. S'ils entendaient « Armaggeddon » à une époque, certains semblaient nommer cette arme d'un autre nom, tout aussi mystérieux que dans les anciens temps. Un sourire sur le visage, elle finit par regagner la cale durant les quelques dizaines de minutes qui composaient le reste du trajet.

Aborder les côtes fut d'une grande facilité. L'expédition pouvait continuer à dos de chameau, regagnant la ligne imaginaire qui se tirait de la capitale à l'entrée des ruines. Cid en était à la tête tandis qu'Erwin fermait la marche, gardant les arrières de l'équipe. Les deux hommes étaient sûrement les deux meilleurs combattants de l'équipe : le rouquin préférait par ailleurs user de son Haki de l'Observation pour observer autour de lui, ayant acquis des semaines auparavant un rayon plus grand en avançant dans sa maîtrise. C'est ainsi qu'il dut froncer les sourcils tandis que leur avancée dans le désert continuait.

- Des personnes arrivent.

Et effectivement, quelques instants plus tard, des silhouettes se dessinèrent à l'horizon d'une colline. Le jeune homme soupira, observant les symboles bien connus des bandits du désert. Ces hommes étaient d'une barbarie sans nom : ils pillaient les marchands, tuaient leurs femmes et kidnappaient leurs enfants pour les revendre. La plupart étaient habillés de lourds habits pour les protéger du soleil, et leur hygiène douteuse faisait que se dégageait d'eux une odeur particulièrement forte. C'était désagréable... Vraiment désagréable. Erwin n'attendit qu'un court instant et échangea un regard avec Cid pour prendre les devants. Il sauta de son chameau, donna les rennes à Klara qui se contenta de soupirer.

- Ne les tue pas tout de suite.

La chaleur était étouffante malgré leurs habits. Ils n'avaient pas encore trouvé la seconde entrée des ruines, celles qu'ils fantasmaient avec envie. Sous terre, la chaleur n'avait pas le temps de s'accumuler et il ferait beaucoup plus froid. Vivement qu'ils s'y perdent, quitte à rencontrer quelques flèches empoisonnées.

- Donnez-nous tout si vous voulez vivre ! Hurla le chef en guise d'introduction, une cimeterre levée en direction du groupe.
- Est-ce que vous avez vu d'autres personnes dans les parages ? Rétorqua le rouquin sans prendre le temps de laisser cette petite incursion se prolonger.
- Hei...

L'arme de Cid, un fusil de haute précision, était déjà dirigée vers le groupe qui se sentit soudain fiévreux. Ils déglutirent avant de se tourner les uns vers les autres. À la vérité, le rouquin avait déjà l'information qu'il souhaitait : ils avaient effectivement rencontré un petit groupe qui les avait maintenu en respect, et qui se dirigeait vers les ruines. En échange de leur vie, ils devaient continuer leurs rapineries sur ces terres, et plus particulièrement sur ce périmètre...

- Cela ne vous reg-

Une balle somnifère heurta le petit groupe. Le roux sourit avec un air énigmatique tandis que le chef et le reste du groupe s'endormait, tombant comme des masses.

- On s'est fait devancé ?
- Oui... Pressons le pas,
fit le rouquin en pointant une direction un peu en biais.
Revenir en haut Aller en bas
Aggaddon Médixès
L'éternel
avatar
Messages : 524
Race : Humain
Équipage : Paradise, Dead-End, Allié de l'Inquisition

Feuille de personnage
Niveau:
32/75  (32/75)
Expériences:
34/250  (34/250)
Berrys: 26.078.000 B

MessageSujet: Re: [FB] - L'Arme des Rois [Pv : Aggaddon]   Ven 20 Juil - 13:18

L'Arme des Rois




Maximilien de la Vérendrye


-Oui, c’est très impréssionant et passionnant, répondit le Médixès en arpentant du visage les fameuses amulettes décrite par son collègue qui avait vraiment dû beaucoup étudier le sujet, et en peu de temps par-dessus le marché, ce qui fit sourire intérieurement le mathématicien qui savait qu’il avait fait le bon choix en recommandant Maximilien à Erwin et en demandant à aller le chercher dans son village de pêcheur construit au pied de Redline dans North Blue.

Malgré la chaleur ambiante, les deux universitaires luttèrent pour rester le plus longtemps possible à observer les deux immenses représentations des gardes royaux qui gardaient en eux l’âme de ces deux êtres afin de garder pour l’éternité le tombeau de leur souverain. Le mathématicien posa alors une série de question sur ce qu’avait appris l’archéologue, sans que cela n’ait forcément attrait à la mission car ils auraient l’occasion d’aborder des sujets tournant autour du roi-orfèvre dans le tombeau. C’est comme ça que le Médixès enregistra des connaissances nouvelles sur le royaume des sables qu’était la désertique île d’Alabasta.

La suite se passa alors en chameaux et Aggaddon était confiant. L’Inquisition était une organisation puissante et le Dog avait des compétences martiales certaine malgré le fait qu’il ne se soit pas spécialisé dans le domaine du combat, il n’y avait aucun risque à ce qu’une attaque de brigands ne parvienne à les inquiéter d’une quelconque façon et le destin lui donna bientôt raison puisque des hommes firent leur apparition. Certain de la supériorité et des facultés hors normes des meneurs de l’expédition, le nobliau qui possédait le haki de l’observation à l’état de simple éveil depuis plusieurs années déjà sans comprendre l’origine des maux de têtes ne se posa absolument aucune question sur le fait qu’Erwin puisse deviner l’arrivé d’ennemi. Pour un homme de ce calibre, c’était normal et il n’y avait pas à chercher midi à quatorze à l’heure actuel à ce sujet car le Médixès n’avait pas le niveau de compétence martiales requis pour comprendre l’origine physique de la chose… Même s’il était ou à fait possible que l’universitaire finisse par se lancer sur des recherches expérimentales et théoriques sur les usages des hakis une fois qu’il aurait dévellopé le sien à l’état standard. Le désir de connaissances spécifique aux littéraires et scientifiques pouvait pousser à bien des choses.

Aggaddon regarda donc la scène d’un air détaché, sachant pertinemment le destin qui attendait ces scélérats : la défaite. S’il s’était procuré des avis de recherche, ils auraient pu comprendre qu’il ne faisait pas le poids, mais ces criminels ne s’intéressaient vraisemblablement pas à la vie hors de leur île. En tout cas, l’information obtenu par le Dog eut le don de faire ressaisir le noble et inquiéter l’archéologue. Maximilien de la Vérendrye avait encore le souvenir frais de l’exploration très dangereuse du grand temple de Tezcatlipoca dont l’épreuve finale, un affrontement contre une entité mécanique avancée immense, avait failli tuer tous ceux qui y avait participé, dont les deux hommes présents aujourd’hui ainsi que la biologiste, et depuis amante de l’archéologue, qui était la dernière survivante du trio et qui s’était réfugié à Xérèse à Nighty Town où Aggaddon la tuerait au cours d’une mission pour Dead-End sous le masque de L’éternel. Il n’avait aucunement envie de croiser un South Blood 2.0 qui ruinerait l’expédition et détruirait une fois de plus sa vie.


ft Air Win Dog


Dernière édition par Aggaddon Médixès le Ven 20 Juil - 16:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Erwin Dog
Commandant de la Révolution
avatar
Messages : 3625
Race : Humain
Équipage : Inquisition

Feuille de personnage
Niveau:
54/75  (54/75)
Expériences:
609/1000  (609/1000)
Berrys: 29.628.764.666 B

MessageSujet: Re: [FB] - L'Arme des Rois [Pv : Aggaddon]   Ven 20 Juil - 14:57

L'Arme des Rois [5]

Ils avaient finalement pressé le pas. Le Médixès était en parfait spectateur durant tout ce temps, privilégiant sûrement au moindre mouvement un calme exemplaire qui pouvait lui procurer un semblant de fraîcheur. Leur avancée dans le désert était lente, même si toujours suivie par les animaux qu'ils montaient avec une aisance fortuite. Ces créatures appartenaient à un éleveur du village de Gilmore. Le vieil homme avait proposé ses services et le rouquin n'avait pas hésité à y mettre le prix. Les richesses étaient sans cesse redistribuées et sa fortune n'était qu'une part de ce qu'il pouvait allouer en ressources : les forces militaires de l'Inquisition étaient aussi importante et leurs effectifs se comptaient en centaines de membres. Ils pourraient bientôt lancer une phase supplémentaire de leurs opérations.

En avançant dans le désert, Erwin eut l'occasion de voir au loin les fameux « oasis » dont on parlait dans les mythes. Ces illusions d'optique créées par leurs envie de fraîcheur se frayaient un chemin jusqu'à eux. Ils étaient en tout et pour tout si bien lotis dans ces tenues qu'ils auraient du ne pas ressentir les besoins d'eau, mais ce qui le mit sur la piste d'une autre solution fut une remarque de Klara, dont la voix soupirante lâcha, à la fois trop roque et trop graveleuse :

- Si on n'atteint pas rapidement l'entrée des ruines, je me jette dans l'oasis que je vois là-bas.

Il tourna la tête tandis que certains membres du groupe qui avaient eu la même vision se stoppèrent net. Étaient-ils tous en train d'halluciner ou était-ce la réalité qui reprenait le dessus ? Fronçant les sourcils, le jeune rouquin savait ce qu'il leur restait à faire : se diriger vers cet endroit paradisiaque, semé quelque part dans l'Enfer autour d'eux. Avec un air amusé, Cid prit les devants et accéléra le pas. C'était dangereux comme attitude, si jamais ils ne trouvaient au bout du compte qu'un soufflet de vent et de diffraction de lumière... Mais ce ne fut pas le cas. Il existait bel et bien au milieu de ce désert un point d'eau, autour duquel se trouvait une végétation certaine. Le lieu sur une sorte de plaine de sable, où un peu de terre avait pu, en profondeur, aidé à faire pousser les arbres.

- Ravitaillons-nous en eau ici, lâcha Erwin en descendant de son chameau.

L'animal commença à brouter un peu. Il attendait patiemment le temps où il pourrait sûrement à nouveau bouger, mais l'espace ombragé qu'on lui offrait ne lui déplaisait pas forcément. Les deux se valaient, et l'animal finit par plier les genoux pour s'installer. Le révolutionnaire avait quant à lui sorti sa gourde près de l'eau, pour la remplir. Il observa le fond du lac, et constata avec étonnement que l'eau était loin d'être stagnante... Et au contraire, elle était un peu... douce. Il y avait une nappe phréatique en dessous ?

- Venez voir ça ! Lâcha Klara en désignant quelque chose à la gauche de l'oasis, caché à leur vision à l'origine par un peu de verdure.
- C'est... C'est l'entrée, dit Cid, dont les pieds s'agitèrent pour le mener vers une ouverture qui semblait s'enterrer en dessous d'eux.

Le chef de l'expédition s'approcha, calmement. Leur petite aventure avait commencé quelques heures auparavant à peine et ils trouvaient cette entrée où étaient gravés des symboles. C'était sûrement des indications que Maximilien et Aggaddon seraient en mesure de décrypter, et ce fut pour cette raison que le rouquin se tourna machinalement vers eux, leur posant la question du regard. Avant d'entrer, il valait mieux mettre toutes les chances de leur côté.
Revenir en haut Aller en bas
Aggaddon Médixès
L'éternel
avatar
Messages : 524
Race : Humain
Équipage : Paradise, Dead-End, Allié de l'Inquisition

Feuille de personnage
Niveau:
32/75  (32/75)
Expériences:
34/250  (34/250)
Berrys: 26.078.000 B

MessageSujet: Re: [FB] - L'Arme des Rois [Pv : Aggaddon]   Ven 20 Juil - 16:14

L'Arme des Rois




Maximilien de la Vérendrye


Dans la chaleur étouffante du désert, le cœur sue et s’emmêle. Au sein de la tempête ocre, les poumons s’embrasent d’une flamme lunaire. Sur les berges de la sécheresse, les liens croisent les lieux dans l’harmonie des dieux. Par le flux céleste de la rédemption, les élus cherchent le souverain. Par ruines et valons, l’opposition scelle le destin. Que les colonnes de pierre octroient la force du marbre. Que les gardes du grand roi protègent vos lendemains. Sur l’arche, la mosaïque régit la loi. Sur la plume, attends le trépas.

Aggaddon suivit la caravane du désert, continuant droit vers l’horizon de dunes avec ses compères. Une oasis naquit des flots sablonneux, la nef charriant les vivants de son contenu mercantile pour le moins salvateur. Le cap fut donné. L’Inquisition fut lancée. L’Œil vert défiait de son autorité la nature de soumettre la vérité. Révolution s’imposant par le flanc, l’eau se montra réel, bannissant l’abstraction illusoire des mirages, reflet miroitant une existence plus lointaine, aux pieds du pharaon de l’Outre Monde. La soif y serait rassasiée, non la montre demandant de se presser. Le silence fut conservé. Les lèvres sèchent demeurèrent closes. Le Médixès ne désirait point gaspiller sa prose pour s’ouvrir aux affres de l’enfer jaune. Ce ne fut qu’en l’instant où une voix s’éleva, suivit d’un regard révélateur, que l’homme aux mille connaissances approcha pour faire son œuvre. Accompagné du porteur des mystères de la jungle, il hocha la tête, assuré et déterminé. Volonté se dressant au quart du temps, il prit la parole, indiquant le mouvement de la flèche convoité.

-Nous aurons besoin d’un petit peu de temps.

Aggaddon et Maximilien s’agenouillèrent pour observer les symboles tandis que le scientifique sortit un de ses carnets dont les pages seraient certainement humidifié par quelques gouttes de la sueur de l’homme qui luttait mentalement contre la chaleur. Voilà un exercice bien palpitant qui commença à apparaître. Si le Médixès était au fait de plusieurs langages anciens, il n’en connaissait que de brefs idéogrammes. La Vérendrye en revanche, avait revue entièrement hiéroglyphes et autres écrits de l’ère de ce souverain aux doigts de fée pour parer à ce genre d’éventualité ainsi que pouvoir lire ce qui était écrit dans les ruines, à la manière du Médixès qui avait déchiffré les glyphes de Tezcatlipoca grâce à un manuscrit d’Ohara récupéré aux mains du marché noir. C’est en conjugaison que les deux hommes brillèrent ainsi pour décoder le message. L’historien se concentra à définir ce qui était inscrit tout en expliquant ce qu’il savait sur l’ordre de cet « alphabet » de symboles.

La cryptographie était un des multiples domaines des mathématiques. Nombre de codes nécessitaient d’en maîtriser les rouages afin de comprendre le mécanisme amenant à la compréhension de la chose. Par exemple, le célèbre et très basique code César se basait sur un phénomène arithmétique simple qui consistait dans les faits à décaler toutes les lettres d’un nombre prédéfini de places, transformant par exemple les A en des E, les B en des F et ainsi de suite jusqu’aux Z qui se faisaient D. Cela se traduisait d’un point de vue mathématique comme l’attribution d’une valeur à chaque l’être qui correspond à son rang dans l’alphabet. Ainsi, un code César passant le A à E était caractérisé par un ajout de 4 au rang de la lettre que l’on voulait transformer. Comment faisait-on alors pour faire en sorte que cela reboucle sur le début de l’alphabet quand on dépassait 26 ? Et bien on utilisait ce que l’on appel des congruences. En clair, ont attribué au A non pas le rang 1 mais le rang 0, ce qui donnait à Z le rang 25. Ainsi, 26 étant congru à 0 modulo 26, la lettre obtenant la valeur 26 se retrouve recatapulté au début. Cela pouvait paraître un peu sorcier, mais en fait lorsque l’on traitait de « modulo », il suffisait de retirer le plus grand multiple possible à l’entier et gardait ce qu’il restait. Cela revenait à faire une division euclidienne du nombre par le référant, pour notre cas ils 'agit de 26, en demeurant dans les entiers et conserver le reste que l’on utilisait en lieu et place du nombre d’origine. Ce n’était bien évidement pas le cas ici, mais dans le doute le mathématicien devait être en mesure de voir s’il pouvait justement attribuer des valeurs aux glyphes pour ses opérations. Ainsi, au bout de quatre ou cinq minutes de décryptage durant lesquels Maximilien répondait aux questions du Médixès en peinant à essayer de comprendre les lignes de calcul de son collègue, la traduction fut apportée.  

- Ici se trouve l'entrée piégée. La véritable est dans le lac, lut à haute voix le savant.

ft Air Win Dog
Revenir en haut Aller en bas
Erwin Dog
Commandant de la Révolution
avatar
Messages : 3625
Race : Humain
Équipage : Inquisition

Feuille de personnage
Niveau:
54/75  (54/75)
Expériences:
609/1000  (609/1000)
Berrys: 29.628.764.666 B

MessageSujet: Re: [FB] - L'Arme des Rois [Pv : Aggaddon]   Dim 22 Juil - 10:03

L'Arme des Rois [6]

Les deux hommes qui étaient dans cette expédition les cerveaux de l'équipe se penchèrent rapidement sur ce qui pouvait être le code « essentiel » pour rentrer à l'intérieur en ayant toutes les cartes en main. Pourtant, cela n'empêcha ni Erwin, ni Cid d'observer les alentours et d'en détailler les moindres parcelles. Ils avaient lorgné avec intérêt sur l'ouverture qui semblait présumer qu'une tierce personne était entrée dans ce endroit, les bords étant encore frais et le sable aux pieds de l'édifice balayé par une présence humaine. Le rouquin, pendant le temps de l'opération, s'était décidé à se rendre auprès des membres de l'équipe d'exploration. Il y avait Maximilien et Aggaddon, mais aussi Klara Vindictus. Ce n'était cependant pas les seuls : engagés pour avoir des yeux et des oreilles supplémentaires, ainsi que pour porter quelques ressources, trois habitants d'Alabasta.

Locky, Mawa et Sinck étaient originaires du même village que celui de l'homme qui les avait aidé à étudier en premier lieu les ruines. Gilmore les avait conseillé car ils étaient de bonne constitution et pouvaient résister à un tel travail. Pour le rouquin, c'était une occasion de travailler avec les locaux et d'en apprendre plus sur leur culture. C'est ainsi qu'il avait appris les dissensions que certains membres de ce pays avaient avec la capitale : celle-ci les taxaient sans leur offrir leur soutien permanent, par éloignement à la ville. En soit, le rouquin comprenait. Il y avait eu un temps un garde du palais qui était sur place, mais les bandits eurent tôt fait de le tuer. Ceux-ci étaient plus organisés. Plus nombreux.

Heureusement, une partie de la population avait appris à céder, et les personnes qui venaient chercher les taxes étaient souvent scindées en deux au milieu du désert, avant d'arriver. Après avoir pris le plis, ils devraient sûrement envoyer une patrouille... Même si ce n'était pas très rentable pour les petits villages qui ne valaient pas le coup du déplacement. Pour un roi oppressif, cela n'aurait posé aucun problème, mais celui en place était peut-être plus réfléchi. Le rouquin croyait plutôt à une raison annexe, mais il n'était pas dans la tête du monarque de ce pays.

La traduction finalement faite, le Médixès arriva avec la raison tant attendue. La véritable entrée se trouvait donc dans le lac... Une excellente nouvelle, pour les non-maudits. À ce moment-là, Erwin déglutit et regarda Cid. Il ne pouvait absolument et dans aucun contexte s'immerger sans perdre ses moyens. À ce moment-là, il serait totalement vulnérable, ce qui voulait dire qu'il fallait qu'il soit... dans de bonnes dispositions.

- Je vais aller vérifier, soupira Cid.

Et dans un saut rapide, il sauta dans l'eau claire. Il ne disparut pas réellement, mais sa silhouette se troubla tandis qu'il continuait sa route, retenant sa respiration quelques secondes. Puis il remonta rapidement. Les sourcils froncés, il semblait intrigué par le mécanisme qu'il y avait en bas. C'était quelque chose qu'il avait déjà vu dans certaines de ses missions, pour cacher les entrées de lieu un peu moins sécurisés.

- Il s'agit d'une entrée à double sas. D'abord, tu ouvres un premier sas qui est limité en volume, puis le premier sas se referme. Il se vide par un système de pompe à pression pour conserver l'eau et le second sas s'ouvre. Il faut tenir au moins trente secondes, voire un peu plus...
- Ne prenons pas de risque, fit le rouquin en disparaissant.

Un instant plus tard, il était revenu avec des bouteilles d'oxygènes et des masques qu'il avait pris dans son attirail personnel. De toute évidence, il n'était vraiment pas prêt à prendre de risques. Faisant deux groupes, il partirait en premier avec Aggaddon. Les autres n'auraient pas à emprunter l'entrée puisqu'il viendrait les chercher avec son pouvoir. Ils avaient juste à prendre de quoi faire du feu... Laissant donc le Médixès le traîner dans l'eau, il attendit patiemment que celui-ci entre dans le liquide d'une fraîcheur largement appréciable, après s'être à son tour équipe d'une bouteille à oxygène.
Revenir en haut Aller en bas
Aggaddon Médixès
L'éternel
avatar
Messages : 524
Race : Humain
Équipage : Paradise, Dead-End, Allié de l'Inquisition

Feuille de personnage
Niveau:
32/75  (32/75)
Expériences:
34/250  (34/250)
Berrys: 26.078.000 B

MessageSujet: Re: [FB] - L'Arme des Rois [Pv : Aggaddon]   Dim 22 Juil - 12:11

L'Arme des Rois


Cid id ne tarda pas à se jeter à l’eau pour vérifier les dires de ce code secret ainsi que sa validité. Son ombre plana dans les flots amoindris de ce point d’eau, cœur palpitant au milieu d’un désert âpre n’ayant à offrir que sa chaleur et sa faune prédatrice. En arrivant, le Médixès avait eu l’irrémédiable envie de sauter dans ce liquide rafraichissant afin d’oublier le temps de délicieux instants les souffrances engendrés par le démon des hautes températures, mais il s’était retenu pour les codes de la bienséance. Le destin semblait lui sourire de ce point de vue-là, puisqu’il fut amené à être choisis afin d’amener aux tréfonds de l’oasis le maudit des eaux dirigeant l’Inquisition et pouvant choisir s’il était contella, supernova ou nebula d’une simple téléportation dans une autre partie de ces mers. En effet, à cet époque-là, Aggaddon ne disposait d’aucun fruit du démon et n’en avait alors manger aucun. Le système décrit par Cid avait sonné facilement aux oreilles du Mathématicien qui connaissait certains systèmes de sécurité dont il avait étudié l’optimalité dans un but de faire progresser la difficulté à l’outrepasser sans avoir les outils nécessaires à son déverrouillage. Dans ce cas-ci ce n’était pas très difficile et c’était la fausse entrée qui servait de protection sommaire par détournement d’attention, donc il n’aurait pas à beaucoup tergiverser pour ouvrir le sas en dépit de ses complications avec la pratique, puisqu’il préférait de très loin la théorie pure aux manipulations dans le monde réel. S’étant munit d’une des bouteilles d’oxygène, le mathématicien s’enfonça bientôt dans l’eau, souriant à pleine dents en sentant le liquide venir s’abattre sur sa combinaison. Que cela faisait du bien. Il secoua subitement la tête avant de reprendre sa descente.

Il trainait le corps d’Erwin qui devait en toute logique être vidé de ses forces à cause de la malédiction pesant sur lui et lui octroyant un pouvoir bien impréssionant malgré le désagrément et la déconvenue qu’apportait l’impossibilité de profité des eaux. Il ne fallut pas longtemps au savant pour rejoindre l’entrée du sas qu’il ouvrit relativement rapidement afin de s’y engouffrer avec son camarade de la Révolution dont il voulait user pour parvenir à ses fins dans un futur qui pouvait s’avérer assez lointain, le temps ne posant pas de problème à Aggaddon qui savait que c’était le prix à payer pour assurer cette stratégie. L’eau commença à se vider pendant que le Médixès déposait le dog sur ses pieds en le tenant par les épaules pour éviter qu’il ne chute au fond de l’eau qui se vidait. Heureusement qu’Erwin n’était pas un de ces gars très musclés sinon, avec sa force assez relative qui servait uniquement à ses acrobaties et qui était donc plus dans la finesse que la brutalité, l’homme du Grand Nord ne serait jamais parvenu à le tracter aussi loin. Il ouvrirait alors le second sas afin de s’engouffrer pleinement dans le tombeau qui serait assurément plongé dans un noir profond, mis à part s’il était équipé de pierres luminescentes, comme pouvait l’être la salle de l’entité mécanique géante de Tezcatlipoca, ou un moyen d'amener des rayons solaires dans le bâtiment via miroirs ou autres fentes très discrète. Si c’était bel et bien le cas, le Médixès n’aurait qu’à attendre que l’homme face l’aller-retour pour ramener de quoi éclairer. Même s’il ne parvenait pas à représenter une salle dans le noir, il pouvait tout à fait se téléporter dans le sas désormais vider de son eau non ?

ft Air Win Dog
Revenir en haut Aller en bas
Erwin Dog
Commandant de la Révolution
avatar
Messages : 3625
Race : Humain
Équipage : Inquisition

Feuille de personnage
Niveau:
54/75  (54/75)
Expériences:
609/1000  (609/1000)
Berrys: 29.628.764.666 B

MessageSujet: Re: [FB] - L'Arme des Rois [Pv : Aggaddon]   Dim 22 Juil - 14:30

L'Arme des Rois [7]

L'ouverture était une bénédiction. La sensation de se perdre dans l'eau, le rouquin ne la débectait que trop bien : il avait à de rares reprises été jeté dans les eaux marines, ce qui lui avait valu une forte hausse de sa fréquence cardiaque et une remise en cause de sa propre force. Il n'était au final qu'un pion qu'on pouvait très facile écarté avec quelques mètres cubes d'eau et un appât adéquat. Fort heureusement, il savait en règle général se tenir à l'écart du danger, et si ce n'était pas le cas aujourd'hui, il pouvait au moins s'arguer d'être entouré de personnes à il offrait une confiance toute relative. De dehors, Cid maintenait un œil attentif sur les opérations, sachant qu'il pourrait intervenir à tout moment si les choses dérapaient. Il offrait un petit temps de latence à la sécurité autour de lui, mais il fallait dire que la mort de quelques personnes était un maigre prix à payer en échange de la vie d'un futur leader révolutionnaire, de son point de vue.

Quelques dizaines de secondes suffirent à ce que le maudit et son acolyte ne traverse donc l'eau claire pour disparaître derrière la porte du sas. Celle-ci se referma et le niveau d'eau resta constant, ou presque. À l'oeil nu, la différence était imperceptible, mais quand on y prêtait attention... Et à peine furent-ils descendus dans cet endroit qu'Erwin ne reprit pleinement conscience. Instantanément, ils furent éjectés de l'endroit intermédiaire qui les accueillit, comme si le mécanisme était conçu pour empêcher les personnes de rester bloqué ici. Arrivant en bas, ils purent donc observer ce qui s'y trouvait.

Il y avait une luminosité toute relative, offerte par des torches embrasées sur les murs. Les flammes étaient encore vives, mais on pouvait comprendre qu'un groupe les avait précédés. Il y avait quelques traces de sang au sol, formant un chemin vers le nord. Pas la moindre goutte d'eau ne s'échappait, pour le bruit d'une eau courant en bas se faisait entendre. Le maudit patienta un instant, reprenant son souffle et se défaisant de son appareil. Il inspira un coup, disparut et ramena dans la foulée leur petite équipe d'exploration.

Une fois tout le monde présent, Klara renifla l'air. Il faisait bon ici. Elle se défit de sa tenue, sentant que l'humidité était moindre. Les autres en firent de même, le rouquin interrogeant Maximilien et le Médixès du regard pour savoir s'ils voulaient participer à ce déshabillage collectif. Finalement, chacun put retrouver une liberté de mouvement et de respiration agréable.

- Nous nous situons entre le lac et la nappe dont est issue l'eau je pense... Il doit y avoir quelque chose de plus complexe que le système, mais bref.

Elle n'éluda pas, ce n'était après tout pas son domaine d'expertise. Si elle était ici, c'est parce qu'elle était originaire de ce pays et voulait connaître les tenants et aboutissants de tout cela. Erwin ne put qu'acquiescer silencieusement, disparaître pour ramener des torches et en embraser une. Il observa les traces de sang, sans les commenter, et prit le chemin qu'elles avaient emprunté. Avec un peu de chance, les pièges avaient eu raison de l'avancement de leurs ennemis, ceux-là même qui avaient volé le Coeur d'Hortance sur Shivering Island.

- Faîtes surtout attention à vous, le moindre piège peut être fatal.

Et comme pour illustrer son propos, le jeune homme avança nonchalamment sur une plaque qui, vacillant brusquement, s'enfonça dans le sol et déclencha un mécanisme. Une douzaine de flèche fut tirée en direction du révolutionnaire. Celui-ci, dont les réflexes étaient surhumains dus à son entraînement, les esquiva sans soucis. Il déglutit cependant en imaginant qu'un autre aurait pu y passer. Conclusion : il fallait être extrêmement vigilant.

- Si quelqu'un a des connaissances en piège... Je le laisse passer. Je serai vigilant à notre survie.
Revenir en haut Aller en bas
Aggaddon Médixès
L'éternel
avatar
Messages : 524
Race : Humain
Équipage : Paradise, Dead-End, Allié de l'Inquisition

Feuille de personnage
Niveau:
32/75  (32/75)
Expériences:
34/250  (34/250)
Berrys: 26.078.000 B

MessageSujet: Re: [FB] - L'Arme des Rois [Pv : Aggaddon]   Dim 22 Juil - 15:27

L'Arme des Rois




Maximilien de la Vérendrye


Les torches illuminaient déjà fébrilement cette fresque lugubre et bien réel, signe affirmant qu’ils étaient précédés par des personnes ayant déjà souffert de quelques pièges. Restaient à savoir si ceux-ci étaient létaux. Le Médixès profita de cet air rafraichissant avec une certaine délectation. Fermant les yeux, il inspira à plein poumon tandis que le Dog réalisait l’aller-retour permettant aux autres de rejoindre ce lieu. Lorsque le déshabillage général eu lieu Aggaddon hocha la tête avant de se diriger vers les ténèbres dans le but de se munir de ses riches vêtements à l’écart des regards tout en évitant de poser ses yeux sur les formes féminines de l’originaire de ce pays, ce qui aurait plongé le mathématicien dans un état d’énervement et de colère assez élevé qui aurait put l’amener à une crise sur le long terme. De son côté, l’archéologue se changea en quatrième vitesse avant de s’avancer avec précaution vers l’un des murs dans l’espoir de trouver quelconques hiéroglyphes à décrypter afin d’en apprendre plus sur ce lieu et sur le monarque orfèvre qui devait à priori reposer au fond de ce tombeau qui devait recéler bien des secrets dont était avide l’historien. Le Médixès revint et écouta les propos de Klara avec lesquels il était en accord.

Vint alors le moment où Erwin esquiva de justesse un piège potentiellement mortel. C’était un changement de style certain avec le Temple du Soleil de Tezcatlipoca. En effet, Aggaddon et Maximilien n’avait pas été confronté à de tels manigances ou systèmes de protections tout bonnement mortels, non il s’agissait de quelque chose d’un autre calibre, un autre domaine de dangerosité. L’angoisse de se faire assaillir par un piège n’existait pas là-bas, puisqu’il fallait trouver soit même le courage de se plonger dans l’épreuve. La première n’avait pas été de ce type, puisqu’il s’agissait d’une énigme de mathématiques poussée, mais les suivantes, que ce soit le labyrinthe où il était aisé de perdre l’entrée, le défi de la chute dans un point d’eau sans venir percuter des poutres de pierre qui provoquerait irrémédiablement la mort ou l’affrontement contre le mécanisme complexe et géant Pachacamac, impliquait tous d’aller soit même faire face à un danger dont on comprenait la nature grâce aux inscriptions situés sur les statues des quatre apôtres, les quatre disciples de Quetzalcóatl dont le corps reposait au fond de l’édifice et qui aurait eu la capacité de se métamorphoser en un gigantesque serpent recouvert de plumes qui avait apporté la prospérité à leur peuple grâce à son contrôle du climat ayant permis de dévellopé l’agriculture comme jamais dans leur histoire au sein de leur forêt tropicale. Cette différence s’expliquait en réalité très facilement par la culture de la civilisation aborigène aujourd’hui éteinte et qui habitait l’île : ce n’était un tombeau réfléchi comme inviolable mais comme extrêmement ardue. Le but n’était pas de tuer, mais de faire surmonter les difficultés aussi physiques que mental à la personne qui aurait voulut se recueillir sur le sarcophage du « Dieu né homme », les guerriers y parvenant s’élevant pour devenir ce qu’ils appelaient des Mus, recevant par la même occasion la bénédiction de Quetzalcóatl.

C’était donc ici un tout autre genre de défi auquel Aggaddon allait devoir faire face, Maximilien ayant déjà fait des fouilles dans des demeures de damnés piégés par le passé, même s’il engageait des gens experts dans ce type de mécanismes afin d’assurer la sécurité de l’équipe. Ici, il allait falloir être très prudents. Les connaissances en ingénierie du mathématicien se montreraient donc utile.

-J’ai quelques savoirs en la matière alors, s’il n’y a personne de plus compétent que moi je prendrais la tête, déclara donc le Médixès.

ft Air Win Dog
Revenir en haut Aller en bas
Erwin Dog
Commandant de la Révolution
avatar
Messages : 3625
Race : Humain
Équipage : Inquisition

Feuille de personnage
Niveau:
54/75  (54/75)
Expériences:
609/1000  (609/1000)
Berrys: 29.628.764.666 B

MessageSujet: Re: [FB] - L'Arme des Rois [Pv : Aggaddon]   Dim 22 Juil - 18:07

L'Arme des Rois [8]

Erwin acquiesça à la réponse du mathématicien. Celui-ci était d'une concision et d'une efficacité folles. Les environs étaient parsemés de piège, mais il semblait rester stoïque devant une telle menace – peut-être était-ce du à ses problématiques autrement plus importantes liées à sa famille. Finalement, il n'avait pas besoin d'en savoir plus. Il se contenterait dans cette situation de potentielle fin du monde imminente de prendre en main les capacités de chacun et de les utiliser pour empêcher le funeste destin qui se profilait. Perdu dans ses pensées, le rouquin ne put qu'être donc heureux d'avoir un allié capable d'user de ses aptitudes dans différents domaines. Lui n'était qu'un petit leader, un piètre navigateur et un combattant somme toute moyen pour les combattants de son acabit. Il restait malgré tout intègre et s'adaptait de manière remarquable, ce qui lui valait d'être dans de nombreuses situations l'un des premiers à s'en sortir. Ici ne ferait pas exception : il comptait bien tirer son épingle du jeu. S'il était amené à s'améliorer par la suite, il ne souhaitait pas en oublier ses aptitudes premières.

Large sourire sur le visage, il leva donc la tête et le torse en avançant, n'attendant malheureusement pas l'expertise de son allié, et marchant à nouveau sur une dalle piégée. Cette fois-ci, ce fut une boule de quelques un mètre de rayon qui déboula à toute vitesse de la pente qu'ils montaient accessoirement. L'objet sphérique était bien dangereux, mais le rouquin ne s'en inquiéta pas. Il la laissa débouler et prendre de la vitesse pour finalement sortir ses GunDagers. Une Glue Ball et une lame d'air plus tard et l'objet finissait collé au sol, découpé en deux.

- Je... crois que je vais d'abord te laisser faire.

Les personnes qui étaient passées avant eux avaient soit eu une chance démoniaque, soit un expert en piège dans leur groupe. Ils avaient prévu le coup mieux qu'eux. C'était dommage, mais le jeune homme se fichait d'avoir la meilleure équipe, il savait qu'avec leurs membres actuels ils étaient assez polyvalents pour atteindre leur objectif... Trouver la porte scellée, récupérer le cœur, détruire l'arme.

Avec un air incertain, il laissa donc sa place au Médixès. Celui-ci pourrait donc observer que les dalles qui avaient déclenché les pièges étaient toutes sur une position déjà légèrement inférieure aux autres. Leur mécanisme n'avait pas été calibré pour se mettre à la même hauteur que les dalles qui n'étaient pas utilisées pour déclencher des pièges. C'était un soucis de fabrication, ou alors un jeu sur l'inattention des personnes qui se précipitaient pour chercher à dépouiller les trésors de cette caverne.

- Je me demande ce qu'il y a au bout de cette allée, fit Klara avec un air intrigué.

La jeune femme observait en effet le bout du couloir qu'ils devaient traverser. Celui-ci se situait légèrement en pente, et donnait sur un escalier qui permettait d'abaisser la position de la salle. Sous terre, on ne pouvait pas faire que monter sinon on risquait de revenir à la surface. Et effectivement, si les différences de chaleur étaient maigres, elles pouvaient être ressenties à certains égards en en haut de la pente. La salle où ils atterriraient après cela était assez grande : dedans, les bustes des principaux monarques d'Alabasta entre 500 et 700 ans plus tôt étaient positionnés aux côtés de fresques qui racontaient leur histoire. Le rouquin se contenterait, s'ils arrivaient jusqu'ici, d'un regard distrait. D'autres auraient des « Oh », et des « Ah » d'exclamation, mais tous attendraient une seule chose : que Maximilien ne définisse quels indices étaient cachés ici.

Et il y en avait ! De l'histoire qui donnait un itinéraire dans les ruines aux légendes contant avec un caractère épique la création de l'arme et sa première utilisation sur une île voisine, Armaggeddon semblait avoir appartenu depuis longtemps à Alabasta et son berceau était sensiblement à cet endroit-là.
Revenir en haut Aller en bas
Aggaddon Médixès
L'éternel
avatar
Messages : 524
Race : Humain
Équipage : Paradise, Dead-End, Allié de l'Inquisition

Feuille de personnage
Niveau:
32/75  (32/75)
Expériences:
34/250  (34/250)
Berrys: 26.078.000 B

MessageSujet: Re: [FB] - L'Arme des Rois [Pv : Aggaddon]   Dim 22 Juil - 21:45

L'Arme des Rois




Maximilien de la Vérendrye


Si Aggaddon demeurait aussi impassible face à la menace que représentait la fameuse arme, c’était car pour lui l’issue était plus ou moins jouer. Erwin Dog était une arme efficace malgré le fait qu’il n’était pas un expert du combat, sa capacité à se téléporter était très utile et les membres de l’Inquisition ici présent le surclassé à l’heure actuel. Ainsi, les moyens en sa possession pour se tirer d’un tel mauvais pas était assez nombreux. Il était davantage tourné vers ses liens avec le mouvement révolutionnaire afin d’établir les différents schémas possibles qu’engendrerait cette quête. Contribuer à une mission importante de l’Inquisition comme celle-ci lui permettrait certainement de resserrer l’alliance tacite qu’il avait conclu avec le Dog au sujet de son marquisat. Son statut d’allié de l’Inquisition pourrait ainsi prendre plus d’importance. Cela lui permettrait certainement de collaborer avec eux si jamais d’autres opérations de grandes envergures avaient lieu… et notamment dans un futur certainement lointain la possible bataille contre le Gouvernement Mondial. Se mouvoir sur l’échiquier sur des durées aussi longue faisait qu’il fallait respecter scrupuleusement chaque action car chaque infime variation, chaque epsilon comme on dit, pouvait bouleverser les divers chemins empruntables retenu par le Médixès. Par exemple, lorsqu’il avait rencontré Erwin, alors que celui la même n’avait pas lancé son mouvement, les mouvements prévus par le mathématicien changèrent du tout au tout. Rencontré une telle sommité avec une si grosse prime sur lequel pouvait reposer l’avenir de la Révolution, cela faisait rêver et c’est pour cela que le savant c’était tourné vers la naissante Inquisition, balayant son idée précédente qui était de se rapprocher de Centes Decima avant que celui-ci ne parvienne au pouvoir. À vraie dire, c’était là la majorité des réflexions que c’était fait le savant au court du voyage jusqu’à l’oasis.

Aggaddon observa Erwin faire un pas vers l’avant, insouciant, innocent, presque naïf. Il n’eut pas le temps de faire autre chose qu’ouvrir la bouche. Se doutant que la situation ne déraperait pas aux vues des pouvoirs et capacités du révolutionnaire, qui aurait même put juste téléporter le rocher, le Médixès soupira mollement avant de voir le choix qu’avait fait ce camarade pour éliminer l’obstacle qu’il avait lui-même placé en face d’eux.

-Je préférerais que tu me laisse passer devant oui. De plus, si tu pouvais m’amener une torche, en te téléportant au moment de la retirer pour éviter un potentiel piège qui serait déclencher par effet de balance, ça pourrait m’aider.

Si cela était fait, le savant userait alors de la lumière pour observer les dalles et constater l’enfoncement des dalles à pièges. Il ferait alors part de ce fait à ses compagnons d’exploration pour que ceux-ci puissent faire attention par eux-mêmes et éviter qu’ils ne déclenchent quelque chose par inadvertance en ne suivant pas spécifiquement le chemin qu’allait décrire Aggaddon. L’acrobate plaça alors la torche entre ses dents, puis passa en équilibre sur ses mains afin de garder les yeux plus proches du sol tout en avançant, même contre la pente grâce à sa maîtrise incroyable de son équilibre et de son poids, afin de vérifier chaque dalle avec minutie.

Alors qu’ils arrivèrent dans la salle suivante et qu’Aggaddon commencerait à observer les lieux pour définir la position d’éventuel piège en fonction de la topographie du sol et des objets sur lequel ils auraient pu s’appuyer, Maximilien cria.

-Mais les voilà !

Il se précipita vers l’un des bustes, puis énuméra à haute voix tout les noms des monarques ainsi présentés tout en les suivant du regard. Il se plongea alors dans la lecture des fresques afin de pouvoir faire un résumé aux autres qui eux aurait ainsi l'occasion de papoter un peu. Si Aggaddon n'était pas solicité pour une quelconque conversation, il se mettrait à inspecter en détail les lieux, tout en profitant des fresques, afin de vérifier s'il n'y avait pas de pièges.

ft Air Win Dog
Revenir en haut Aller en bas
Erwin Dog
Commandant de la Révolution
avatar
Messages : 3625
Race : Humain
Équipage : Inquisition

Feuille de personnage
Niveau:
54/75  (54/75)
Expériences:
609/1000  (609/1000)
Berrys: 29.628.764.666 B

MessageSujet: Re: [FB] - L'Arme des Rois [Pv : Aggaddon]   Lun 23 Juil - 10:44

L'Arme des Rois [9]

Chacun tenta de faire de son mieux pour éviter les pièges qui se trouvaient dans le couloir, et qui étaient méticuleusement mais relativement lentement repérés par le mathématicien. Un expert dans le domaine aurait été pratique, cependant l'Inquisition n'en possédait pas. Elle se contentait d'un mélange de savoir qui aujourd'hui n'était pas réuni dans ses rangs mais dans ceux de ses alliés. Sourire aux lèvres, le rouquin parvint donc avec son équipe dans la salle des fresques, qui dominait leur vue par ses nombreux artifices. Ici, pas de piège en particulier : il y avait bien quelques flèches qui pouvaient partir mais elles étaient déjà fichées dans le sol, à côté de cadavres dégoulinants de sang. Apparemment, les membres de la première expédition avaient vu leur chance s'arrêter en contournant les bustes. Klara n'eut pas un seul sombre-saut de bienveillance à leur égard et se contenta de hausser les épaules avec dédain : ceux qui cherchaient à faire le mal étaient punis tôt ou tard. Une histoire de karma...

Quand elle tâta les poches des individus, une fois qu'Erwin eut exploré les environs pour déceler d'autres pièges sans en trouver, la jeune femme trouva quelques papiers qui étaient chiffonnés. Certains étaient la traduction de ce qu'ils cherchaient à comprendre, d'autres des indications quant à l'acheminement de l'arme en dehors des ruines. Ils avaient de toute évidence prévu un moyen de transport en fonction de la position des lieux. C'était une organisation équipée...

- Ce cœur d'Hortance est une véritable plaie, fit un des membres de l'expédition en pestant. Les légendes le vendent comme un bienfait pour la nation, mais... Pfff.
- Je comprends ton énervement,
dit le révolutionnaire en regardant les fresques. Les rois qui ont prôné la disparition de cette arme ont sûrement effacé les registres indiquant qu'elle avait un jour existé, et quand on a retrouvé des papiers on en a décrit une légende... Les preuves ne disparaissent jamais totalement, ou presque.

Il resta pensif quelques instants avant de se rendre auprès des bustes. Des symboles relativement similaires à ceux des gardes royaux se trouvaient en dessous d'un des bustes, sûrement celui du dit « roi-orfèvre ». L'homme avait pour date « 976 - 1000 ». Un jeune roi, en somme. S'il était vraiment à l'origine de cette cité... Mais en réalité, on apprendrait que ce lieu, ces ruines, étaient plus anciennes. Le caveau pour enfermé Armaggeddon avait été construit, selon les fresques, pendant le règne du roi-orfèvre. Le reste avant.

- Ces illustrations racontent beaucoup de choses. Les couleurs sont ternies mais le bas taux d'humidité qui n'a pas varié a permis d'en conserver pas mal. La partie sur Armaggeddon et ses effets semble avoir été effacée.

Klara avait observé cela tandis que Maximilien entamait son discours qu'ils écouteraient attentivement et qui leur donnerait sûrement la marche à suivre pour se rendre au caveau. L'endroit où était enfermé l'arme de destruction massive n'était plus qu'à quelques lieux d'ici, patientant dans un sommeil qui ne méritait pas d'être brisé. L'expédition n'était pas là pour ça, elle voulait simplement sceller le destin funeste de cet endroit. Rien, ni personne, ne devait jamais trouver cette arme. S'ils ne pouvaient par ailleurs pas la détruire, ils feraient en sorte que la clef soit inutilisable. Erwin s'en fit la promesse.
Revenir en haut Aller en bas
Aggaddon Médixès
L'éternel
avatar
Messages : 524
Race : Humain
Équipage : Paradise, Dead-End, Allié de l'Inquisition

Feuille de personnage
Niveau:
32/75  (32/75)
Expériences:
34/250  (34/250)
Berrys: 26.078.000 B

MessageSujet: Re: [FB] - L'Arme des Rois [Pv : Aggaddon]   Lun 23 Juil - 12:38

L'Arme des Rois




Maximilien de la Vérendrye


Tandis qu’Aggaddon observait les cadavres pour réfléchir à l’origine des projectiles, il demeurait toujours aussi impassible, la mort de ces hommes ne lui faisant absolument aucun effet. Le Médixès cherchait à se détacher de ses attaches terrestres afin de pouvoir être complétement impartial en scellant à jamais ses sentiments. Il avançait petit à petit dans cela et il pouvait d’or et déjà tuer un camarade naviguant sur les mers depuis plusieurs années avec lui, son précepteur ou encore un membre de sa famille sans sourciller à un seul instant contrairement au jour où il avait assassiné son petit frère qu’il aimait beaucoup et qu’il pleurait un torrent de larmes tout en passant à l’acte, qui avait déjà pour but de couper ses liens et éliminer ce garçon qui avait vu son grand frère adoré pousser leur précepteur dans le brasier. Malheureusement, ce professeur avait survécu et Aggaddon avait dû manipuler Heziel Coffe afin que celui-ci l’aide à éliminer le survivant. Le membre des Dokugan demeurait certainement dans le doute à cause de ce que l’ancien professeur avait pu dire avec sincérité alors que le Médixès contré cela froidement en invoquant des tournures des événements qui n’impliquait une volonté concrète de tuer le précepteur.

-Très intéressant, commença Maximilien en se rapprochant des autres. Je vais essayer de résumer comme je peux. Le roi-orfèvre, monarque émérite aux doigts de fée qui était capable de conceptualiser bien des mécanismes, a fait construire le caveau d’Armageddon. Il se trouve apparament sous la nappe phréatique et la suite de la construction va donc nous permettre d’y descendre.

-J’imagine que l’ultime mécanisme de défense est un moyen d’inonder l’antichambre menant à la pièce où repose l’arme afin de noyer des personnes qui tenterait de forcer l’accès. Le même système que les sas doivent y être installé pour ramener l’eau dans la nappe phréatique.

-Tout à fait. Il y a une partie qui parle que celui qui tenterait d’y pénétrer sans l’accord des souverains, cristalliser par le Cœur d’Hortance, sombreraient dans les eaux d’un déluge inéluctable. Enfin bref. Ils parlent également de la création de l’arme, mais cela est fait de manière mystique afin de garder la nature même d’Armageddon assez flou, puisque la partie la décrivant a été effacé, comme vous l’avez souligné, et que le roi a certainement voulut-éviter de laisser un mode d’emploi si facilement accessible pour reconstruire l’arme. Ses plans de construction sont peut-être cachés quelque part dans ces ruines ou dans la tombe du monarque. Enfin passons. Ils ont testé l’arme sur une île voisine qui aurait grandement affecté au point que son peuple aurait disparu. Il est sous-entendu également que l’île elle-même aurait disparu, mais ce n’est pas foncièrement clair vu qu’il est très difficile de comprendre des messages cachés avec des glyphes de ce type qui ont un message clair en première lecture. Parmi les informations qui pourraient vous intéresser, qu’est ce qu’il y a d’autre ?
se demanda à haute voix l’archéologue qui passait aux cribles des événements qui avait beaucoup plus d’intérêt pour les historiens que pour retrouver l’arme. Ah oui ! Nous allons être confronté à un choix, il y a trois chemins pour descendre et seul un mène au caveau… Le reste mènent à deux cavernes dans lesquelles se trouvent de l’eau qui provient de fuites de la nappe phréatique se manifestant sous la forme de ruisseau alimentant ces genres de petit lac. Les ingénieurs des souverains auraient réussi à créer des conduits pour amener l’eau dans une autre grotte avec le même débit que l’arrivée d’eau. Il y a quand même des autels ou, en tout cas, des objets de culte dans ces deux endroits. Enfin, les gardes royaux de plusieurs souverains garderaient l’antichambre… Peut-être des statues à la manière du garde-saint et de l’homme des sables de la falaise.

Il se plongea dans une nouvelle réflexion pour avoir s’il n’avait rien oublié en essayant de ne pas pensé aux informations qui serait futiles aux yeux des autres.

ft Air Win Dog
Revenir en haut Aller en bas
Erwin Dog
Commandant de la Révolution
avatar
Messages : 3625
Race : Humain
Équipage : Inquisition

Feuille de personnage
Niveau:
54/75  (54/75)
Expériences:
609/1000  (609/1000)
Berrys: 29.628.764.666 B

MessageSujet: Re: [FB] - L'Arme des Rois [Pv : Aggaddon]   Mar 24 Juil - 17:50

L'Arme des Rois [10]

Erwin et Klara ne purent qu'acquiescer aux paroles de l'historien tandis que les autres, impressionnés par tant d'efficacité, étaient hébétés de voir quelqu'un comprendre si aisément leur culture. Ils avaient depuis longtemps abandonné l'espoir, voire caressé l'idée qu'ils pourraient rencontrer des personnes avec une telle compréhension de leur histoire. Cela les émouvait un peu, mais ils retinrent leurs émotions en se rappelant dans quelle situation ils se trouvaient : le sort du monde était entre leurs mains, et celles de quatre personnes d'horizon presque différents. Le révolutionnaire et son amie danseuse étaient tous deux ceux qui se rapprochaient le plus des alabastiens, mais à présent ils pouvaient éprouver de la gratitude envers les deux autres hommes à l'imposant intellect.

Une fois les explications passées, les différents membres du groupe se mirent à réfléchir aux implications que cela pouvait avoir. Pour la plupart, c'était clair : leurs ennemis avaient sûrement compris la même chose qu'eux. Ils étaient partis avec de l'avance, et leurs recherches pour trouver le bon chemin était en train de réduire leurs chances de prendre le contrôle de la situation. Pour Erwin, le soucis était que son Haki très performant ne lui permettait pas, à cette distance, de repérer les voix des personnes qu'ils recherchaient... Ce qui signifiait qu'elles étaient soit trop loin en profondeur, soit trop loin en distance.

- Nous devrions nous remettre en marches, alors, fit-il en observant le sol.
- Par quelle sortie ? Demanda l'un des trois accompagnateurs. Il n'y a pas de passage à part celui qu'on a emprunté...
- Vous avez pu l'observer, mais les traces de sang ont disparues à un moment, n'est-ce pas ?


Les trois personnes acquiescèrent. Quand ils étaient entrés dans la salle, ils avaient pu observer qu'au milieu des lieux, près d'une statue, les traces de sang avaient disparu. Cela ne les avait pas embêté plus que cela, puisqu'ils imaginaient que l'homme avait simplement été bandé... Mais à y réfléchir, tout cela était étrange. Erwin s'approcha du buste, et observa le sol avec plus de méticulosité. De toute évidence, l'objet avait été déplacé. Faisant signe à Aggaddon et Maximilien de s'approcher, Klara fit quelques pas en direction du révolutionnaire. Elle n'aimait pas l'idée qu'il puisse arriver quelque chose au hasard mais...

- Alors, ça doit être comme ça...

La jeune femme s'était approchée de la statue. Soudain, trois têtes blêmirent tandis qu'une partie pivotait. La statue s'éloigna alors... Et le sol s'ouvrit simplement, laissant les personnes qui se trouvaient dessus. La vitesse du mécanisme était impressionnante, eut largement le temps de se dire le rouquin. Mais il était déjà emporté par la force de gravité, quand il vit en dessous de ses pieds un lac souterrain, gorgé de cristaux de sel sur ses rives. Il soupira, et s'y téléporta simplement, avec toutes les personnes à sa portée. Arrivés sur la terre, le jeune homme vit que le courant semblait mener dans une pente... L'eau servait à accueillir les personnes sans qu'elles se blessent : à l'origine, cependant, la nappe était creusée avec plus de profondeur...

- On dirait qu'on va devoir suivre ce chemin... Il nous mènera peut-être aux trois portes.

Le rouquin ne commenta pas la mare de sang qui stagnait au-dessus de l'eau. Une autre personne s'était assommée en tombant, et s'était noyée depuis le temps. Pas de voix, pas de vie. Il ne pouvait pas s'arrêter sur lui malheureusement, et le jeune homme fit signe au Médixès de les aider à trouver le chemin jusqu'à une salle à nouveau manufacturée de l'homme où trois portes seraient posées, avec à nouveau une fresque courte au-dessus de chacune.
[/quote]
Revenir en haut Aller en bas
Aggaddon Médixès
L'éternel
avatar
Messages : 524
Race : Humain
Équipage : Paradise, Dead-End, Allié de l'Inquisition

Feuille de personnage
Niveau:
32/75  (32/75)
Expériences:
34/250  (34/250)
Berrys: 26.078.000 B

MessageSujet: Re: [FB] - L'Arme des Rois [Pv : Aggaddon]   Mar 24 Juil - 18:46

L'Arme des Rois




Maximilien de la Vérendrye


Une fois que le Dog eut émis l’idée de se remettre en marche, le Médixès hocha la tête afin de faire preuve de son accord avec cette idée qui était bien plus que pertinente, elle était nécessaire à l’évolution de la situation pour prendre le dessus sur ces adversaires qui souhaitaient prendre possession de l’arme pour s’accaparer son pouvoir destructif. Il repéra du coin de l’œil l’endroit où s’arrêter les traces de sang et attendit patiemment que quelqu’un s’y dirige, la disparition étant assez énigmatique pour susciter l’intérêt des autres membres de l’expédition. Cela ne tarda donc pas et le mathématicien s’approcha avec son collègue archéologue tout en essayant de conservé une certaine distance pour éviter de se prendre un piège. C’est ainsi que les membres de ce petit groupe chutèrent ensemble, emportés par la loi de la gravitation inscrite en lettres d’or par les dieux dans les règles construisant cet univers lorsqu’ils en étaient alors les architectes visionnaires. Soudain, le sol apparut en lieu et place de l’étendue aquatique qui se présagé comme accueil des aventuriers. Le leader de l’Inquisition avait donc usé de sa malédiction pour les amener directement avec lui au sec. Maximilien, de son côté, lâcha un petit cri de surprise en atterrissant sur le fessier avant de jeter un regard assez émerveillé sur cette eau… avant d’apercevoir le cadavre flottant… Cela rappelait à l’historien de bien mauvais souvenirs de Tezcatlipoca… Le pauvre homme qui c’était jeté dans le vide dans l’espoir d’atteindre le fameux point d’eau et dont la tête avait heurté une des tiges de pierre avait chuté inexorablement, inconscient voir déjà mort, vers le sol en pierre sur lequel son corps se fracassa, le sang giclant à l’impact. C’était un bien triste sort… Mais c’était l’accueil que méritait les pilleurs de tombes qui voulait prendre pour eux même les richesses, peu importe leur forme et leur usage, que ce soit des armes, des ustensiles ou des pièces.

Aggaddon se releva et tourna la tête vers son allié révolutionnaire. Il hocha la tête et reprit son expertise pour arriver dans les meilleures conditions possibles au niveau de la nouvelle salle où la main de l’homme avait imposé sa loi sur la pierre afin de construire une véritable pièce, lieu où se trouvait les fameuses portes décrites plus tôt. Maximilien leva la tête vers les fresques qui surplombaient chacune d’entre elle afin d’en faire une première traduction.

-Au-dessus de la porte numéro est écrit : Homme de grande foi, vient prier dans la main de l’autre monde la gloire du soleil d’ébène. Suis la voie et fais toi roi, car au couronnement de ton esprit tu es convié. Sur la seconde on trouve : Toi qui avance, inexorablement, sur les sentiers du pouvoir, prends l’anneau qui guidera tes pas vers la liberté du choix. Porte ta voix aux nues et ton doute aux tréfonds. Viens abandonner ton passé pour renaître sous les yeux divins. Et enfin la dernière : Maître, disciple, souverain et dieu. Tous en un seul lieu. Ouvrez votre cœur à la vérité pour que jaillisse la toute-puissance du désert qui fait du souverain l’héritier de la volonté des rois. Au-dessus de chacun de ses messages est représentait un dieu. Pour la première entrée c’est une déité de la mort, le second c’est une entité attachée au désert et le dernier est une divinité assimilée au cycle du temps.

Aggaddon fronça les sourcils.

-Une arme destructrice pourrait être placé sous le signe d’un démiurge régnant sur l’outre-monde, mais cela dépend de la considération que les constructeurs portaient à l’arme. S’ils jugeaient que c’était un bienfait pour Alabasta, je pense que ce n’est pas cette porte là. Pour départager les deux autres, la nature de l’arme aurait été très utile… La renaissance sous les yeux divins pourrait être l’usage d’Armageddon tout comme la troisième parle de la toute-puissance du désert, et certainement de la nation d’Alabasta elle-même. J’aurais tout de même une préférence pour la troisième par rapport à l’indice donné. Mais c’est à vous de décider mon ami, lança-t-il en se tournant vers le Dog.

Le jugement du Médixès avait-il une réelle valeur étant donné que l’expert en histoire, plongé dans ses pensées à tenter de faire plus que de la transcription afin d’apporter une véritable traduction, ne semblait pas encore vouloir faire son choix.

ft Air Win Dog


Votez 1, 2 ou 3 au 36 15 36 15 afin de sauver votre entrée favorite et préserver sa place dans le caveau des secrets ! Smile
Revenir en haut Aller en bas
Erwin Dog
Commandant de la Révolution
avatar
Messages : 3625
Race : Humain
Équipage : Inquisition

Feuille de personnage
Niveau:
54/75  (54/75)
Expériences:
609/1000  (609/1000)
Berrys: 29.628.764.666 B

MessageSujet: Re: [FB] - L'Arme des Rois [Pv : Aggaddon]   Sam 28 Juil - 17:09

L'Arme des Rois [11]

Ils étaient arrivés au niveau de la nappe, et avaient pu observer un début de relief intéressant dans le paysage. Cependant, ils n'avaient pas matière à s'éterniser et longèrent le court d'eau, bien trop profond pour prodiguer ses bienfaits au désert. Dans la plupart des cas, on trouvait d'ailleurs plutôt des ressources fossiles à ce niveau-là, certaines permettant de faire travailler quelques machines de l'époque actuelle. Erwin n'y connaissait pas grand chose et se contentait de se juger « chanceux » d'observer un tel spectacle. Il ne put que sourire progressivement en découvrant la grotte dans laquelle ils avançaient, recouvertes de pierres précieuses et de petits éléments qu'il jugeait de mystérieux car hors de son champs de connaissance, des sortes de... petits objets, aurait-il dit, sûrement des artefacts de la civilisation qui avait créé cet endroit. Ces symboles étaient restés, envers et contre tout, gravés dans la roche.

Il poursuivit quelques instants durant son avancée en direction des trois portes. Celles-ci se situaient dans un dénivelé, un peu à l'écart de la grotte. On pouvait y apercevoir les portes et les fresques que l'historien et le mathémacien décrivirent avec une certaine passion. Ce dernier avait d'ailleurs une hypothèse sur la porte qu'il fallait prendre, et le rouquin ne put qu'acquiescer : il avait eu à quelques termes de vocabulaire près la même réflexion.

En observant la porte, le rouquin s'approcha de celle-ci et toucha la poignée pour ouvrir le passage. Il utilisait son Haki de l'Observation pour savoir si un ennemi se trouvait derrière, mais très proche il n'y avait rien... En revanche, il sentait déjà plusieurs présences paniquées plus loin dans la crique. Ils s'approchaient dangereusement de l'arme, et s'il ne pouvait pas savoir s'ils prenaient le bon En tout cas le groupe qui les avait précédé semblait avoir pris le bon...

Plus loin dans la crique...

- Les gars, esquivez putain ! PUTAIN !
- Argh.

Un nouveau de ses soldats venait de se faire écraser. Alors qu'il avait envoyé un espion prendre le Coeur d'Hortance, l'homme était à présent dans un piteux état ses troupes aussi. Les pièges, ils se les étaient tous pris, malgré leur expert. Norton était un prince, enfin un prince déchu. Il avait autrefois été promis à un grand destin, mais à présent il n'était plus qu'un traître à sa patrie, poursuivi par le gouvernement mondial. Il se fichait des légendes, mais la personne qui l'avait mis sur cette piste lui avait promis monts et merveilles. On lui avait qu'il méritait ce qu'il y avait de meilleur... Et il y avait cru, bêtement. Alors, pour mettre son plan de vengeance à profit, il s'était dirigé vers cette vieille légende. Il était écoeuré, malade qu'on l'ait mené à ce traquenard.

Les piliers qui tombaient du plafond s'écrasaient avec une rapidité rare. Malgré les âges, les mécanismes n'étaient pas enraillés. C'était une prouesse de mécanique, qui aurait rendu admiratif plus d'un horloger. Malheureusement, personne n'était là pour aider le prince et ses soldats. Les derniers fidèles avaient l'air de regretter leur choix de suivre aveuglément cet homme.

- Aidez-nous !

Ils imploraient la pitié. Il ne pouvait pas le supporter. Ah, pourquoi avait-il ravi le cœur de sa belle-soeur à l'époque ? Pourquoi s'était-il laissé piégé par les plaisirs de la chair ? Il aurait du savoir. Il aurait du... Le pilier menaça de s'écraser sur lui. Si l'équipe du rouquin n'avait pas pris le bon chemin, malheureusement cet homme mourrait sous les coups d'un pilier qui menaçait sa vie incessamment sous peu. Il pria une dernière fois : il était trop jeune pour mourir. « Pitié » se dit-il comme dans un dernier souffle d'agonie, tandis que les hommes qui l'accompagnaient continuaient à être décimés par les mécanismes de cette salle qui précédait l'objectif du révolutionnaire.
Revenir en haut Aller en bas
Aggaddon Médixès
L'éternel
avatar
Messages : 524
Race : Humain
Équipage : Paradise, Dead-End, Allié de l'Inquisition

Feuille de personnage
Niveau:
32/75  (32/75)
Expériences:
34/250  (34/250)
Berrys: 26.078.000 B

MessageSujet: Re: [FB] - L'Arme des Rois [Pv : Aggaddon]   Sam 28 Juil - 18:10

L'Arme des Rois




Maximilien de la Vérendrye


L’instinct du Dog et celui du Médixès semblait converger pour choisir la même porte sans attendre l’expertise définitive de Maximilien qui s’évertuait à faire une traduction plus fidèle à l’essence du message afin d’éviter de tomber dans le piège de la simple transcription qui faisait passer les messages d’une langue à l’autre sans faire attention spécifiquement à ce que l’esprit de la phrase reste inchangé, ou tout du moins au plus proche de l’intention originelle de ceux ayant inscrit les glyphes. Ainsi, tout le petit groupe put se diriger vers l’entrée sélectionné.

-Maximilien, appela Aggaddon afin de tirer l’archéologue de son analyse, ce dernier n’ayant même pas fait attention au fait que ses camarades avaient fait leur choix sans attendre son verdict(, ce qui était assez logique en réalité puisque le temps pressait.

C’est ainsi une série de couloirs qui se succéderaient, ayant tous une pente légèrement incliné et des escaliers taillés dans la roche se retrouvant régulièrement au bout de certains d’entre eux. La Vérendrye et, dans une moindre mesure, le mathématicien tentaient de déchiffrer par ci par là quelque hiéroglyphes tout en avançant, ceux-ci n’aidant pas spécialement au sujet d’Armageddon mais étant d’une importance historique assez certaine. D’ailleurs, l’historien demanderait expressément, une fois le danger de l’arme écarté, de pouvoir explorer l’intégralité des ruines avec ceux qui voudrait bien l’accompagner afin de pouvoir tirer des fresques de tous les couloirs et divers lieux ce qu’il y avait à savoir. De nombreuses informations très intéressantes devait ci être glisser. Cette idée réconfortait énormément l’archéologue dans ces moments durs.

Chanceux. Nom particulièrement intéressant s’il en était puisqu’il désignait parfaitement l’état des explorateurs révolutionnaires dans cette configuration. Les instincts des deux hommes avaient choisi la bonne entrée. L’intuition n’était pas quelque chose de très fiable et les deux hommes qui s’était hâtivement basé sur le vocabulaire employé pour décrire cette voie-ci s’était avéré bonne par un certain miracle de la nature. Ainsi, au bout de cette longue descente, les membres de l’expédition pourraient rejoindre leurs prédécesseurs sans trop de difficultés, les pièges de ce passage, activé par l’équipe du prince ambitieux, demandant un certain temps avant de se rétracter complétement pour éviter que le système ne s’enraille. Le Médixès haussa un sourcil en observant la scène qui se déroulait sous ses yeux.

-Qu’est ce que l’on fait Erwin ? On les aident ? demanda le mathématicien afin d’éviter de froisser son important collaborateur en assumant la décision radicale qu’il aurait prise s’il était à la tête de l’expédition, à savoir exterminer sans aucune forme de pitié ces gêneurs.

-Je pense qu’on devrait, déclara Maximilien animé par une bonne foi.

Le Médixès se retint de lever les yeux aux ciel puis attendit calmement le retour du leader de l’Inquisition afin de savoir s’il devait sortit lame et pistolets pour faire pleuvoir la mort sur ces ennemis qui iraient alors rejoindre les bras de la Faucheuse, mais il fallait que ce soit le souhait du Dog et le nobliau en doutait fortement pour l’heure.

ft Air Win Dog
Revenir en haut Aller en bas
Erwin Dog
Commandant de la Révolution
avatar
Messages : 3625
Race : Humain
Équipage : Inquisition

Feuille de personnage
Niveau:
54/75  (54/75)
Expériences:
609/1000  (609/1000)
Berrys: 29.628.764.666 B

MessageSujet: Re: [FB] - L'Arme des Rois [Pv : Aggaddon]   Dim 29 Juil - 13:32

L'Arme des Rois [12]

Lorsque le rouquin comprit qu'ils étaient sur la bonne route, il pressa le pas. La luminosité était faible et son pouvoir ne lui était pas d'une grande utilité pour avancer, ce qui l'empêchait de rejoindre rapidement les personnes qui les avaient précédés. « Et merde, on va arriver trop tard ! » se dit-il en craignant qu'une nouvelle voix ne s'éteigne dans d'atroces souffrances. Celles-ci, il ne pouvait pas les sentir. Il était même assez fermé : tout ce qu'il pouvait comprendre, c'était la peur que ressentaient les hommes et les femmes qui composaient ce groupe. Au moins deux voix disparurent en l'espace de quelques secondes. Il savait qu'il s'agissait certainement d'un système qui était en train d'exterminer les troupes mais...

La vue de la salle fut impressionnante. Lorsqu'ils avaient construit cette extension, les architectes ne s'étaient pas foutu de la gueule du roi. Le lieu était vaste, et les colonnes qui descendaient du plafond faisaient au moins huit mètres de hauteur. Certes, un géant aurait eu du mal à s'insérer là-dedans, mais il y avait assez d'espace pour considérer qu'avec ce mécanisme, ils étaient à plusieurs dizaines de mètres sous terre à présent. Cela avait sûrement pris une décennie entière à construire cet endroit et à y faire les ajustements. Le rouquin ne s'extasia cependant pas sur cette architecture et se contenta d'observer les quelques personnes qui étaient encore en vie, déjà repérées au préalable par son Haki.

- On les sauve.
- Évidemment,
lâcha Klara en haussant les épaules.

Elle resta pourtant en arrière. À vrai dire, à moins qu'Aggaddon fusse doué d'une rapidité plus grande que le fruit de la téléportation, il n'aurait pas le temps de faire grand chose. Le rouquin avait disparu et en un quart d'instant il revint avec, à ses bras, les cinq derniers survivants de l'expédition. Ceux-ci étaient encore tétanisés, et le prince avait même réussi à se faire littéralement dessus. La mort de ses soldats était insoutenable, et il se mit à pleurer à chaudes larmes lorsqu'il comprit qu'il était enfin tiré d'affaires. Erwin sourit, mais ce fut avec un empressement rare que Klara se saisit du garçon et lui arracha sa veste. Elle en sortit l'objet qui était celui de la convoitise de toute une nouvelle génération.

- Le cœur est là, fit le rouquin en acceptant l'objet de la part de la danseuse.
- Il faut l'utiliser ! Lâcha le prince.

Ses yeux étaient exorbités. Il était en proie à une sorte de folie, à présent qu'il était certain d'avoir perdu. Il fallait qu'il joue le tout pour le tout.

- N'êtes-vous pas curieux de voir ce qu'est cette arme ? Armaggeddon est peut-être la réponse à la Révolution et...
- Elle n'est pas la réponse que nous voulons apporter,
soupira le jeune homme. Ni maintenant, ni plus tard.

Le prince se tut alors. Il regarda le sol tandis que derrière la salle au pilier s'érigeait une nouvelle porte. Elle était de bonne manufacture, et semblait demander non pas le cœur mais un sceptre pour pouvoir l'ouvrir. Il y avait en effet une chose qu'il fallait savoir derrière tout ça : trois ordres pour trois portes. La religion, la garde et la royauté. Les trois étaient représentés et donnaient lieu à une serrure chacun. Il serait bien plus difficile que prévu d'ouvrir l'entrée jusqu'à l'arme, même pour la détruire...

- Sans le cœur, impossible d'ouvrir la dernière salle. Et les autres artefacts ont sûrement été perdus à travers le temps... Alors, il ne faut que se débarrasser cet objet, qu'en penses-tu ? Demanda-t-il à Aggaddon tandis qu'il réfléchissait.
Revenir en haut Aller en bas
Aggaddon Médixès
L'éternel
avatar
Messages : 524
Race : Humain
Équipage : Paradise, Dead-End, Allié de l'Inquisition

Feuille de personnage
Niveau:
32/75  (32/75)
Expériences:
34/250  (34/250)
Berrys: 26.078.000 B

MessageSujet: Re: [FB] - L'Arme des Rois [Pv : Aggaddon]   Dim 29 Juil - 14:19

L'Arme des Rois




Maximilien de la Vérendrye


La salle était splendide en effet, mais le Médixès était coutumier de la magnificence en tant qu’enfant de haute lignée et artiste à heures perdus. Il apprécia donc durant quelques instants la beauté du lieu avant de fixer son attention sur les survivants de l’autre expédition, parvenant ainsi à ne pas être subjugué par la splendeur afin de mettre la priorité sur les événements avant de s’occuper de l’appréciation de l’esthétique un peu plus tard. La réponse qui fut donné était celle que le mathématicien imaginait. Tant pis, il ne pourrait exterminer ces imbéciles. Ainsi, en un battement de cil, il réalisa qu’Erwin s’était téléporté, le temps en réalité qu’il revienne à sa position initiale en compagnie du prince ainsi sauvé de peu d’une mort douloureuse dans les affres piégées de ces souterrains antiques. Les différents mécanismes sophistiqués continuaient de se déchaîner, cherchant à exterminer les envahisseurs qui voudrait s’accaparer l’arme absolu convoité par le prince déshérité. Cette puissance mécanique écrasante était tel un monstre innommable et indestructible qui chasser les hommes pour se repaître de leurs entrailles. Cela rappelait une nouvelle fois à Maximilien l’entité de pierre protégeant le dernier niveau du Temple du Soleil de Tezcatlipoca même si cette fois ci il n’y avait pas d’anthropomorphisme possible puisque cette fois-ci le système n’était pas incarné par un buste de pierre.

Aggaddon regarda avec mépris l’ennemi du groupe mené par le Dog tandis que le Cœur d’Hortance revenait aux mains des révolutionnaires. Il tentait malgré tout de convaincre Erwin d’atteindre l’arme. S’il était tout à son honneur de persister dans l’optique d’obtenir Armageddon pour lui-même, sa « manipulation » était grosse comme une maison, la subtilité étant mise de côté pour de gros sabots bien bruyants. Assez pathétique comme situation, mais il était dos au mur alors son cerveau devait difficilement trouver de bons plans. Finalement, le leader de l’Inquisition se plongea dans une réflexion profonde tout en demandant l’avis à Aggaddon sur la question.

-Je ne suis pas certains que la destruction du cœur suffirait. Imaginons que quelqu’un avec de gros moyens parvienne à apprendre l’existence d’Armageddon et la localisation du caveau… À tout hasard la section scientifique du Gouvernement Mondial… ou même peut-être des alliés de Konan… Et bien après une première expédition où il comprendrait qu’ils ne peuvent pas pénétrer la chambre de l’arme de manière traditionnel, ils pourraient user de leur technologie avancée pour forcer le passage. Ils ont peut-être la puissance nécessaire pour défoncer la porte, mais même s’ils auraient peur d’abimer l’arme ils auraient toujours d’autre moyen de l’atteindre. Imaginons qu’il utilise une puissante foreuse leur permettant de remonter à la verticale… Ils n’auraient qu’à s’enfoncer profondément dans la terre pour remonter jusqu’à la chambre et y pénétrer sans aucun problème… Sans parler du fait qu’il doit y avoir des fruits du démon en mesure d’outrepasser les défenses et le système de protection de la porte. Imaginons par exemple le fruit du serrurier qui pourrait ouvrir toutes les serrures ou le fruit du portier en mesure de créer des portails, ou même des portes dans les murs, pour atteindre l’intérieur de la pièce. Non pour moi c’est bien trop dangereux de laisser l’arme comme ça alors que son existence a été redécouverte.

ft Air Win Dog
Revenir en haut Aller en bas
Erwin Dog
Commandant de la Révolution
avatar
Messages : 3625
Race : Humain
Équipage : Inquisition

Feuille de personnage
Niveau:
54/75  (54/75)
Expériences:
609/1000  (609/1000)
Berrys: 29.628.764.666 B

MessageSujet: Re: [FB] - L'Arme des Rois [Pv : Aggaddon]   Dim 29 Juil - 17:16

L'Arme des Rois [13]

Le rouquin opina de la tête en écoutant les paroles du Médixès. Elles étaient de toute évidence justes : si la Section Scientifique ou un possesseur de fruit du démon découvrait cet endroit, ils ne pourraient jamais plus être tranquilles. Ils auraient à tout jamais la destruction d'un monde sur leur conscience... Cela voulait dire qu'il fallait ouvrir ces trois portes coûte que coûte. Pour cela, ils avaient besoin des trois artefacts : Erwin se voyait mal réduire cette entrée en charpie après tout. Il se contenta alors de soupirer et dirigea son regard absent en direction de Klara qui elle aussi était d'accord avec le nobliau. Il fallait ouvrir cette porte.

- Nous allons devoir trouver les deux autres artefacts... Mais comment ?
- Déjà, nous devons découvrir de quels artefacts il s'agit. Je doute qu'ils aient été pris au hasard...


La voix de la raison : ils allaient devoir éplucher les contes et légendes de cette époque pour retrouver le sceptre et l'autre objet qui ouvrirait la seconde porte. Erwin haussa les épaules en observant les cadavres qui jonchaient la pièce. Définitivement, les personnes à l'origine de ce mécanisme voulaient la mort des pilleurs. Et à vrai dire, c'était compréhensible pour une arme d'une telle valeur : ils ne pouvaient rien laisser au hasard.

Se laissant aller à un accès de rêverie, le jeune homme se demanda de quoi il s'agissait. Y avait-il un puissant canon qui pouvait détruire des îles ? Une arme d'une importance colossale capable de réduire un homme à l'état de poussière en un rien de temps ? Ou un savoir si important qu'il dépassait celui de la Section Scientifique du Gouvernement Mondial ? Qu'importe ce dont il s'agissait, le roi-orfèvre l'avait scellé. C'était donc d'une valeur inimaginable pour les pauvres mortels qu'ils étaient...

- Et dire que j'y étais presque... Presque..., marmonna le prince en reniflant. Je n'aurais jamais du accepter cela de cet homme...
- Quel homme ?


Le rouquin fronça les sourcils et se pencha en direction du Prince. « De quel homme s'agissait-il ? ». En réalité, il avait déjà une petite idée. Quelqu'un qui l'espionnait et tentait de lui nuire à la moindre occasion, il n'y en avait pas des tonnes. Il s'agissait forcément de lui. Le prince se tut tandis qu'on lui demandait plus d'informations. Il ne voulait pas vendre la personne qui lui avait permis d'arriver jusque là... Il ne pouvait pas le faire. Trop était en jeu pour cela. Pourtant, lorsqu'il vit le rouquin dégainer son épée, imposante, une épée bâtarde d'une exceptionnelle qualité, il blêmit et lâcha sur un ton lâche :

- C'est un homme, dans un fauteuil roulant ! Il était avec une petite fille qui porte un énorme marteau ! Je n'en sais pas plus !

Il frissonnait. Son visage était livide tandis que ses gardes pleuraient encore la mort de leurs camarades en maudissant le jour où ils avaient choisi de suivre le second prétendant au trône. Erwin fixa un instant la pauvre personne qui se trouvait devant lui, et il soupira. Une histoire de vengeance, ou une histoire de pouvoir. Qu'importe ce qui l'avait poussé à cela... Il ne pouvait pas le laisser en liberté comme cela. Il fallait le livrer au royaume dont il était issu pour qu'il détermine son sort, du moins d'ici quelques temps. Pour l'instant, il avait plus urgent à faire.

- Je sais de qui il s'agit, j'en ferai mon affaire. En attendant, Maximilien, pourriez-vous repérer l'artefact nécessaire à l'ouverture de cette porte? Je vais utiliser les ressources de l'Inquisition pour le localiser. Une fois cela fait, nous irons le chercher... Nous allons ouvrir les portes et détruire l'arme qui se trouve derrière.

Il laisserait l'homme lui indiquer si une arme correspondait, ou s'il avait besoin de plus de temps pour localiser la future arme. Puis, ils quitteraient les lieux. Avec sa téléportation, Erwin pourrait revenir ici à n'importe quel moment... Ce qui serait utile, plus tard.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: [FB] - L'Arme des Rois [Pv : Aggaddon]   

Revenir en haut Aller en bas
 

[FB] - L'Arme des Rois [Pv : Aggaddon]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Chez Eäràr, maître d'arme.
» L'arme de la dialectique n'aurait pas donné des résultats +
» EN 2004 LES ROIS MARGES VENAIENT DE LA DOMINICANIE !
» Dreadnought et Arme détruite
» Armure 105 à 135 et arme 109 à 145

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece Seken :: Le monde de One Piece :: Grand Line :: Voie Numéro 3 :: Royaume d'Alabasta-