Partagez | 
 

 [FB] Les Chaînes Sanglantes (feat Massy Umbra)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Massy Umbra
Death Shade
Massy Umbra
Messages : 317
Race : Humain
Équipage : Deadly Sins

Feuille de personnage
Niveau:
25/75  (25/75)
Expériences:
52/120  (52/120)
Berrys: 7.592.000 B

MessageSujet: Re: [FB] Les Chaînes Sanglantes (feat Massy Umbra)   Mar 6 Nov - 16:15



Les chaînes sanglantes

Alexei Van Helldance

Les mains de Massy, d’abord tremblotantes d’excitation, se calmèrent bien vite pour saisir fermement le trousseau de clés à terre. Son œil aiguisé n’eut aucun mal à repérer la bonne grâce aux marques d’usure sensiblement égales à celles des colliers. D’un mouvement vif et net, il enfonça la tige métallique dans la serrure et la tourna, libérant ainsi Alexei qui se rua à toute berzingue vers Eileen, les bras enduits d’une plaque noire. Ainsi, il ne lui laissa en aucun cas le répit nécessaire pour activer le dispositif d’électrocution. Pendant que la majordome vampire et le zoan chasseur entamaient leur petit jeu du chat et de la souris, l’Umbra faisait le nécessaire pour les rejoindre. Une fois libéré, il se transforma sans attendre et jeta les clés en direction d’Ishtar :

-« Attrape ! La bonne, c’est celle qui a le moins de traces d’usure ! »

Sans véritablement prendre la peine de donner d’indications plus précises, le maudit du kangourou s’élança à vitesse grand V à la poursuite des autres. Il n’avait même pas pris le temps de reprendre ses sabres tellement il était pressé. Aussi, cela ne lui prit pas longtemps pour avoir le harfang des neiges en visuel. Ce dernier contrait visiblement des couteaux jetés par l’ennemie, le tout sans la moindre difficulté grâce à ses mains transformées en serres. Cette vision suffit amplement à galvaniser le pirate dont les mouvements s’accélérèrent soudain, comme si le talent l’homme oiseau déteignait sur lui. Cependant, s’il était bel et bien rapide, le sabreur était tellement obnubilé par l’idée de rattraper les deux en face qu’il ne prenait même plus la peine de les regarder. Or, cela les amena à une situation quelque peu… surprenante ? En effet, Massy ne se rendit compte que trop tard qu’Alexei venait de s’arrêter devant la porte de la salle où Eileen se terrait. Aussi, trop occupé à définir si c’était un piège ou non, le chasseur de vampires ne remarqua pas la course effrénée de l’Umbra. Certes, il l’avait entendu courir et avait jeté un petit coup d’œil dans sa direction, mais il ne s’attendait pas du tout à ce que le marsupial soit incapable de s’arrêter tout seul… Ainsi, ce manque de discernement - et la maladresse de son allié, surtout -, valut au harfang un coup de boule monumental et un allé simple par la fenêtre… Tétanisé par son propre geste, Death Shade ne put que pousser un rire nerveux tandis qu’une énorme goutte de sueur perlait le long de son visage :

-« Oups ? »



Commandant Hamshire Endrik

Le punch d’air fusa en direction de sa cible, prêt à lui infliger le genre de coups que personne n’apprécie. Cependant, au dernier moment, le commandant se rendit compte de son erreur grâce au haki de l’observation. Dans une tentative de prémunir le pauvre esclave de cette attaque, il se concentra, agrandissant ainsi la taille de ses ongles et les affutant au point qu’ils ressemblent plus à des griffes de félin qu’autre chose. D’un mouvement vif, il envoya cinq petites lames d’air très rapide qui rattrapèrent pile à temps la première offensive, la déviant ainsi de sa trajectoire pour la rediriger vers le ciel.

-« Ouf… » Soupira de soulagement l’utilisateur du retour à la vie. « Colonelle, faites attention ! Je ne sais pas comment, mais l’ennemi arrive même à tromper mon haki ! »

Pour le coup, Hamshire était stupéfait, il ne croyait pas du tout que quelque chose de tel était possible. En tout cas, ce qui était sûr, c’était que ces vampires n’usaient assurément pas d’illusions quelconques… L’un d’eux devait posséder des capacités hors normes qui lui permettaient sans doute d’influer non pas sur les sens, comme n’importe quel illusionniste, mais directement sur l’esprit de sa cible. Ce n’était bien sûr qu’une supposition. Toutefois, l’Endrik était convaincu d’avoir vu juste, ironiquement. Aussi, l’aveugle en arriva à une conclusion simple et somme toute logique puisqu’ils connaissaient déjà les capacités de la fille brune :
-« Je pense que l’homme vampire en est à l’origine ! »

Mei-Mei Bakagawa


La kunoïchi de la marine ne fut pas spécialement étonnée de se rendre compte qu’elle n’avait tranché qu’un leurre. Aussi, elle resta en apparence stoïque face aux révélations de son subordonné. En tout qu’experte de l’art ninja, elle se devait avant tout de frapper le plus silencieusement possible. Ainsi, elle continuerait d’attaquer comme tout à l’heure, jusqu’à trouver la bonne Rune, ou à défaut, jusqu’à ce que le gaz atteigne le quadragénaire. S’il en respirait ne serait-ce qu’une petite bouffée, cela devrait assez le déconcentrer pour qu’il ne soit plus en mesure de tenir ses illusions télépathiques.



Code by Edward Lawrence



Note : le gaz fait perdre un niveau à chaque tour où on en respire si on est un vampire. Il continue de s'étendre et de gagner en épaisseur.
Liste des niveaux :
Spoiler:
 


Dernière édition par Massy Umbra le Ven 9 Nov - 18:03, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Ishtar De Lérhane
Archange du Typhon
Ishtar De Lérhane
Messages : 598
Race : Ange de Bilca

Feuille de personnage
Niveau:
31/75  (31/75)
Expériences:
215/250  (215/250)
Berrys: 29.950.000 B

MessageSujet: Re: [FB] Les Chaînes Sanglantes (feat Massy Umbra)   Mar 6 Nov - 19:45




feat Massy Umbra

Les Chaînes Sanglantes



Mesmir, Eileen Von Crulow

Ishtar attrapa le trousseau au vol et se saisit donc de la bonne clé en suivant la maigre instruction que lui offrit l’Umbra qui semblait bien trop intéresser par le fait d’aider le harfang dans son affrontement contre la majordome alors que celle-ci n’aurait certainement aucun mal à se défaire de ce kangourou. C’est ainsi qu’elle découvrit la scène avec la fenêtre tandis qu’elle se préparait à les rejoindre, passant l’objet de la délivrance aux camarades du kangourou maudit aux capacités martiales inférieures à celle des guerriers présents autour d’eux. Soupirant, elle s’adressa à Mesmir qui initialement voulait s’occuper des cinq serviteurs présents dans le bureau pendant que le harfang se chargerait de vaincre Eileen. La bilcane traversa donc le couloir à toute vitesse pour sauter par le trou laissée passé par le passage d'Alexei afin de rejoindre le jeune homme pour le remonter, via ses capacités de vol lié à sa métamorphose zoan, avant que quelqu’un ne vienne vérifier ce qu’il se passait. Atterrissant sur un fragment de verre qui entailla légèrement la plante de son pied avant qu’elle ne l’en extirpe, elle fut sidérée de découvrir le début de bataille qui s’annonçait là ainsi que le nuage de gaz qui se répandait. Passant en forme hybride quelques instants, elle viendrait saisir le chasseur de vampires pour le ramener là où il se trouvait avant sa chute.

-Nous pourrions profiter de tout ceci pour libérer les esclaves. Si on leur envoyait la clé et qu’on s’enfuyait avec eux une fois que l’on aura vaincu cette femme ? proposa-t-elle à l’homme tout en jetant son regard sur la masse de futurs esclaves qui cherchaient à sauver leurs vies de la confrontation qui avait lieu entre leurs prétendus maîtres et la Marine qui devrait plutôt les sauvés que les tuer.

De son côté, Eileen préparait son piège tout en étant surprise que son adversaire ne soit pas entré directement après elle. Il n’y avait plus qu’à attendre que le dispositif de protection de la salle se mette en marche au moment où les fuyards entreraient. Mesmir qui avait rejoint l'Umbra devant le bureau lui lança un regard interrogateur pour savoir si ce dernier était prêt à rentrer là-dedans où aurait lieu le combat principal de cette exfiltration s’il ne s’éternisait pas trop. En effet, Diktra s’apprêtait à aller à la rescousse de son seigneur et pourrait capter les bruits de combat en passant non loin de là, ce qui ajouterait un adversaire à vaincre afin de s’enfuir, voir plusieurs s’il prenait la peine de demander de l’aide.


Allmuhan, Koldrigan

Tandis que Morava, souriant d’amusement, s’apprêtait à prendre part à la confrontation qui commençait, les deux anciens mercenaires, qui s’étaient moqués de la troupe de nouveaux chasseurs de vampire venu pour vaincre le voïvode, serrèrent leurs dents en observant la débâcle enclenchée par le jeu d’illusion du seigneur des landes.

-On ne peut pas rester sans rien faire, déclara Allmuhan à son camarade. Si on reste là on va se faire massacrer.

-Tu as raison. Il faut profiter de l’occasion pour fuir ou simplement se cacher en attendant que la tempête passe.

-Tu crois que si on quitte l’île on sera hors de porté de la télécommande d’activation des colliers ?

-Je ne pense pas malheureusement
, répondit Koldrigan en fronçant les sourcils.

Se dirigeant alors à l’opposée du nuage de gaz, ils n’attendaient que la possibilité de se libérer pour passer à l’action. Cette expédition de la Marine semblait différente de toutes les précédentes, ce qui signifiait qu’elle avait une chance d’aboutir. Ainsi, eux et d’autres esclaves pourraient se révolter contre leurs tyrans pour aider la colonelle dans son assaut.


Rune Báthory, Dracule Hungaria

Oui, le voïvode avait presque réussi à contrer le haki de l’observation de ce pion malaisant. Les capacités de télépathes brouillant les réseaux neuronaux consistaient à changer le chemin du transfert d’informations pour le modifier et reposait également sur le fait de placer des barrières invisibles empêchant certaines synapses de transmettre purement et simplement le message. Ici, c’est ce qu’il s’était passé, mais cela n’avait pas abouti. L’usage de tels supercheries allait d’ailleurs fatiguer le vieillard qui n’avait plus l’endurance d’antan à cause de son âge avancé. De son côté, la proposition de Rune séduisit plusieurs esclaves qui s’élancèrent contre ceux qui aurait pourtant put être leurs libérateurs. Toutes ces pauvres âmes, traumatisés par leur défaite de jadis, étaient persuadé que ceux là connaîtrait le même destin qu’eux et qu’il fallait donc profiter de l’occasion et de l’offre de la fille du seigneur des landes. Bien sûr ce n’était pas le cas de tous. Certains avaient le même type d’avis que celui des deux anciens mercenaires et tentaient donc de fuir le nuage qui s’imposait et qui gagnait du terrain en arrivant prêt des deux vampires. Souriant, Rune claqua des doigts et soumis alors tout le groupe de personnes autour d’elle. Pour pouvoir faire ce genre de chose, il fallait que les cibles soient conditionnées puisqu’il s’agissait du même procédé que pour les mouches, raison supplémentaire amenant le paternel à la choisirent comme gardienne du troupeau. Envoyant tout ceux qui étaient sous le coup de l’hypnose à la mort, un nuage de mouches la rejoignit elle et son père pour former un bouclier devant eux… Enfin trois boucliers afin que leur position ne soit pas évidente. Les mouches étaient si serrées que le gaz prendrait assurément plus de temps pour traverser cette muraille organique. Dans le même temps, d’autres des bestioles commençaient à marcher sur le sol de manière très éparse afin de s’approcher des hommes de la Marine. Se baladant individuellement et non en masse comme souvent dans les assauts de Rune, ils seraient difficiles à repérer et n’était pas assez nombreux pour submerger une personne. L’idée de la vampire serait-elle deviné par ses adversaires avant qu’elle ne l’explique à son père qui, plus fort au corps à corps qu’à distance, ne pouvait s’aventurer dans ce nuage d’inconnu pour affronter ses adversaires ?






©️ By Halloween



-Dracule Hungaria lvl 31 Haki de l'armement, Maître des illusions
-Rune Báthory lvl 33 Sang des Báthory, Haki de l'armement
-Morava Hungaria lvl ?? ??

-Eileen Von Crulow lvl 30 Lancé de couteaux, Fruit zoan de la chauve souris lavia frons
-Volga lvl 24 Baiser de la mort Fruit zoan du basiliscus
-Diktra lvl 25 Haki de l'observation
-Mesmir lvl 20
-Yrgvad lvl 20

-Arnold Osworld lvl 19
-44 serviteurs lvl 9
-12 serviteur lvl 9

-Allmuhan lvl 14
-Koldrigan lvl 12 ??
-? esclaves de lvl 5 à 28.

Carte 2eme Sous-sol:
 

Carte 1er Sous-sol:
 

Carte RDC :
 

Carte 1er étage :
 

Carte 2eme étage :
 

Carte Combles :
 
Revenir en haut Aller en bas
Massy Umbra
Death Shade
Massy Umbra
Messages : 317
Race : Humain
Équipage : Deadly Sins

Feuille de personnage
Niveau:
25/75  (25/75)
Expériences:
52/120  (52/120)
Berrys: 7.592.000 B

MessageSujet: Re: [FB] Les Chaînes Sanglantes (feat Massy Umbra)   Ven 9 Nov - 17:21



Les chaînes sanglantes

Alexei Van Helldance

Pendu au-dessus du vide par le pied, Alexei ne pouvait s’empêcher de se poser une question d’une pertinence rare :

-« Suis-je vraiment sûr de vouloir ÇA dans mon équipe ? »

Le harfang des neiges faisait bien évidemment référence au jeune homme qui venait de le pousser dans le vide par inadvertance. Pour le zoan de l’oiseau de proie, il ne faisait plus aucun doute que ce garçon était d’une incompétence rare puisqu’il enchaînait les bourdes et les maladresses depuis qu’il l’avait vu pour la première fois, aux côtés d’Horacio… Certes, le chasseur maudit était un peu habitué à ce genre de choses avec le berserker amateur de gousses d’ail. Cependant, le niveau de crétinerie de ce kangourou atteignait réellement des sommets inégalés… Enfin, pas tout à fait. S’il y avait bien une chose qui égalait la nullité du marsupial bretteur, c’était sa chance insolente. En effet, après avoir attenté indirectement à la vie du Van Helldance - dont la nature rancunière le conduisait à omettre volontairement que cette chute n’avait rien de mortel pour lui et qu’il aurait pu se transformer et s’envoler avant même d’avoir atteint le sol -, ce dernier n’aurait pas hésité une seule seconde à se débarrasser de lui. Or, le rapace ne ferait pas ça pour la simple et bonne raison qu’indirectement, l’Umbra lui avait fourni de très précieuses informations : l’assaut de la marine avait débuté. Cela voulait donc dire que très bientôt, les lieux seraient envahis de ce fameux gaz anti-vampire dont la femme-bête avait vanté les mérites auprès de Miliana.

Un sourire carnassier se dessina sur le visage d’Alexei alors qu’Ishtar le hissait à la force de ses bras. Tout ceci allait créer un chaos innommable dont lui et ses amis du jour pourraient aisément tirer partie pour se faufiler hors du dispositif de sécurité de ces satanés vampires. En parlant de vampires… Il y en avait une qui devait à tout prix être mise hors d’état de nuire puisqu’elle les empêchait, par son horripilante présence, de rentrer dans le bureau du voîvode. Tant qu’ils ne s’en seraient pas débarrassés, ils ne pourraient pas accéder à cette pièce où se cachait une information vitale, c’est-à-dire la localisation de leur ticket de sortie : le passage menant au fameux port secret de la famille Hungaria. Bien sûr, le harfang - et le kangourou aussi, d’ailleurs - aurait aimé rendre la monnaie de leur pièce à ces infâmes créature de la nuit. Toutefois, il devait reconnaître qu’il préférait assurer sa propre survie plutôt que profiter d’une vengeance illusoire. C’était d’autant plus tentant qu’en laissant la marine se dépêtrer seule de ce bourbier, l’oiseau de proie prenait quand même sa revanche puisque ces derniers avaient oublié - volontairement, il en était convaincu - de lui parler du granit marin volé.

-« Je suis gagnant dans tous les scénarios. » se dit-il sans se départir de son sourire.
-« Je m’excuse vraiment, Alexei… » tenta Massy, quelque peu inquiet de la réaction de ce dernier. « Je ne sais pas comment j’ai réussi ce coup-là… »
-« Pas grave, c’est oublié. » acquiesça le concerné sans lancer le moindre regard à celui qu’il décidait d’épargner pour cette fois.
-« Ok... Sinon, Ishtar, je trouve que c'est une très bonne idée ! »


Pour être désolé, l’Umbra l’était. Il s’en voulait véritablement d’avoir manqué de tuer un allié, surtout d’une façon aussi stupide. Aussi, il fut réellement étonné d’entendre la réponse du chasseur de primes spécialisé dans les vampires. Il n’arrivait pas du tout à comprendre comment on pouvait pardonner une telle erreur aussi facilement, et ce sentiment d’incompréhension était on ne peut plus renforcé par l’expression du rapace. En effet, le sourire qu’affichait ce dernier avait quelque chose de dérangeant pour le maudit du kangourou qui n’arrivait pas du tout à lire en cet homme… Comme pour tenter de déchiffrer le mystère que représentait désormais le Van Helldance, il le suivit du regard. Alors, sous les yeux ébahis de Massy, une paire d’ailes poussa dans le dos du chasseur qui avait entamé une transformation partielle de ses omoplates. Distraitement, le harfang battit une d’elles en direction de la fenêtre, créant une bourrasque de vent qui empêcha le gaz se répandant à l’extérieur d’entrer. Si le gaz en question n’avait rien de nocif pour les humains - à part peut-être une odeur pestilentielle à même de donner des nausées et donc de déconcentrer -, l’oiseau des neiges préférait ne pas en respirer. Cette odeur fétide lui rappelait trop de mauvais souvenirs qu’il s’efforçait d’enfouir dans son subconscient.

-« Que… » commença le bretteur pâle, hébété.
-« Oh, aurais-je omis de vous dire que j’avais mangé un fruit du démon, moi aussi ? » répondit le concerné avant même que la question ne soit véritablement posée.

L’Umbra, surpris par cette révélation, ne pipa mot. À la place, il commença à faire un rapide calcul mental pour s’assurer de quelque chose, et le résultat fut sans appel : il y avait au moins quatre zoans sur cette île. Lui, Ishtar, Volga, et maintenant Alexei… Ça commençait réellement à faire beaucoup, tiens… Tous les maudits de West Blue s’étaient donné le mot pour se réunir sur cette île ou quoi ? Soupirant devant la futilité de ses propres pensées, le maudit se concentra sur la bataille à suivre, acquiesçant ainsi à l’interrogation de Mesmir et en profitant pour faire quelque chose qu’il aurait dû faire depuis longtemps :

-« Au fait… Merci de nous avoir libérés. Sans ton aide, on n’y serait jamais arrivés. »

Ces mots, il les avait prononcés alors qu’Alexei se mettait en position de combat. Ce dernier, n’ayant écouté que distraitement les dires du kangourou, ne pouvait s’empêcher de se maudire intérieurement d’avoir hésité à défoncer la porte tout à l’heure. En effet, juste avant que l’incompétent de service ne le pousse dans le vide, il aurait très largement eu le temps rentrer dans le bureau et donc d’empêcher la dénommée Eileen de lui tendre un piège. Cependant, il ne l’avait pas fait justement parce qu’il craignait un traquenard. Après tout, qui donc prenait le temps de fermer une porte lorsqu’il était poursuivi et en danger de mort ? Une personne ayant une idée en tête, bien entendu. En tout cas, c’était le raisonnement qui avait traversé l’esprit du harfang des neiges et l’avait conduit à hésiter pendant quelques secondes décisives. Maintenant, il ne faisait plus aucun doute que s’il devait il y avoir un piège, la servante vampire avait été à même de soigneusement le préparer. Le manque de pragmatisme dont avait souffert le Van Helldance était, selon lui, une erreur de débutant pour laquelle il se flagellerait bien s’il en avait l’occasion… Enfin, ce n’était assurément pas le moment pour cela. Transformant son bras droit pour lui donner sa forme hybride, le chasseur enduirait son bras gauche de haki et demanderait à tout le monde de reculer et de se mettre derrière lui. Alors seulement, il enverrait grâce à ses serres quatre fines lames d’air simultanées. Il ferait cela en restant à distance respectable de la pièce, et avec pour seul objectif de trancher la porte et de déjouer le potentiel traquenard d’Eileen. Bien sûr, il n’était pas sûr que cela suffise à désamorcer un piège, mais c’était justement pour cette raison qu’il se préparait à réagir en cas de pépin.

Colonelle Mei-Mei Bakagawa

Alors que le commandant Hamshire s’occupait tant bien que mal des plus puissants esclaves en faisant le nécessaire pour les plonger dans l’inconscience sans trop les blesser, sa supérieure hiérarchique continuait de trancher à tort et à travers les doubles de Rune, cela sans se soucier d’ôter des vies innocentes. Ainsi, la réponse de Mei-Mei aux boucliers de mouches était la suivante : elle enverrait une véritable pluie de lames d’air en direction de celui où les esclaves avaient commencé à s’agiter d’un coup. Pour la kunoïchi, il ne faisait aucun doute que c’était l’œuvre du voïvode ou de sa fille, ce qui voulait dire que l’un d’entre eux s’y cachait. Bien sûr, il était possible que des esclaves s’interposent et fassent bouclier de leurs corps, mais cela importait peu pour la femme ninja : ils finiraient tous par tomber. Oui, on pouvait dire sans trop se tromper que Mei-Mei Bakgawa n’était pas vraiment la première idée qu’on se ferait d’une défenseuse de la justice. Cependant, c’était bien comme cela qu’elle se voyait elle-même. Elle était une vraie machine à tuer, le genre de personne n’hésitant pas à faire couler le sang pour ses idéaux, que ce soit justifié ou non. En clair, c’était une adepte du concept de justice absolue. Pour elle, un bon criminel était un criminel mort, basta. Quant aux personnes qui aidaient directement ou indirectement les ennemis de la marine, elles ne méritaient pas mieux, cela quand bien même s’il ne s’agissait que de pauvres hères ayant subit un véritable lavage de cerveau. Eh oui, c’était le genre de personne qu’elle était. Aussi, c’était précisément pour cette raison que la kunoïchi n’avait jamais été promue quand bien même sa force de combat excédait largement celle d’un colonel. Elle avait occasionné beaucoup trop de pertes civiles pour qu’on puisse ne serait-ce qu’envisager de la mettre aux commandes de quelque chose de véritablement important.


Mais dans ce cas, pourquoi donc la nommer cheffe d’un commando punitif dont le but principal était de récupérer du granit marin volé ? La réponse était simple, on ne peut plus simple même : le véritable but de cette opération était d'affaiblir les forces en présence. Les spécificités de cette île et du joug du voïvode empêchaient les espions du gouvernement mondial de pouvoir récolter des informations poussées sur ces lieux. Néanmoins, les défenseurs de la justice savaient de source sûre que ces vampires représentaient une menace qu'il fallait à tout pris freiner. Ainsi, si la marine devait absolument récupérer les précieux matériaux volés - il en valait de l’honneur du gouvernement mondial, après tout -, elle ne pouvait décemment pas se permettre d’envoyer ses troupes à tort et à travers en ces temps de crise. Le jeu n’en valait pas vraiment la chandelle, et c’était justement pourquoi on avait envoyé des individus à la réputation relativement discutable pour s’occuper de cette affaire. Soit ils réussissaient et tout était donc réglé puisque les traitres avaient tous été exécutés, en théorie. Soit ils échouaient et un assaut ne serait pas réitéré puisque l’affaire ne s’était pas ébruitée et que la quantité de granit marin perdu était négligeable. Toutefois, les éléments choisis pour cette mission, bien que nuisibles en un sens, étaient largement assez compétents au combat pour occasionner de gros dégâts chez l'ennemi. De quoi plomber un certain temps leur business et, surtout, leur enseigner ce qu'il en coûtait de s'en prendre au gouvernement mondial. Bien sûr, Mei-Mei ne savait absolument rien de tout ça, pas plus que les autres, d’ailleurs. On leur avait vendu cette opération comme un assaut réalisé par une certaine élite dont ils feraient tous partie. En bref, on avait flatté leurs égos respectifs pour les convaincre de se lancer dans cette mission suicide sans trop poser de questions.



Code by Edward Lawrence



Note : Le gaz se répand toujours. Erik et Bell sont en chemin pour rejoindre le reste du groupe. Les soldats galèrent contre les esclaves.

Résumé des actions : Côté taulards en fuite : Alexei demande à tout le monde de se mettre derrière lui. Il empêche le gaz de rentrer d'un battement d'aile. Il reste à bonne distance de la porte et envoie des lames d'air maîtrisées pour la détruire ( c'est juste pour la porte, donc il y va mollo). Si jamais il y a besoin, il est prêt à agir avec son autre bras enduit de haki. Massy remercie Mesmir.

Côté marines :Mei-Mei voit que les esclaves autour d'un bouclier s'agitent soudainement, du coup elle attaque ce bouclier avec de multiples lames d'air. Hamshire fait de son mieux pour mettre les esclaves K.O sans les buter.

Liste des niveaux:
 


Dernière édition par Massy Umbra le Mar 27 Nov - 0:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Ishtar De Lérhane
Archange du Typhon
Ishtar De Lérhane
Messages : 598
Race : Ange de Bilca

Feuille de personnage
Niveau:
31/75  (31/75)
Expériences:
215/250  (215/250)
Berrys: 29.950.000 B

MessageSujet: Re: [FB] Les Chaînes Sanglantes (feat Massy Umbra)   Ven 9 Nov - 20:06




feat Massy Umbra

Les Chaînes Sanglantes



Eileen Von Crulow

Ni une ni deux, dès que Massy lui répondit l’ange envoya l’objet libérateur tout droit vers le milieu de la foule d’esclave grâce à sa force surhumaine. Elle inspira alors pour informer tout le monde qu’ils pouvaient se libérer.

-JE VOUS AI ENVOYEE LA CLEF ! PROFITEZ EN ! hurla-t-elle tandis que l’un des esclaves venait de recevoir ce qui allait tous les sauver, et cette personne n’était autre qu’Allmuhan.

Se retournant, la guerrière rejoignit les autres pour pénétrer dans le bureau du maître des lieux dans lequel se dressait la majordome, celle qui pouvait s’apparenter au dernier obstacle vers la liberté. Mesmir avait prit le temps de sourire pour répondre aux remerciements de Massy, se retenant de retourner la chose puisque c’était surtout eux qui l’avaient aidé à sortir de sa déprime pour retrouver un espoir qu’il avait perdu depuis qu’il était devenu l’esclave du voïvode, l’une de ces quatre armes humaines servant à protéger son domaine, un rôle bien ingrat. La De Lérhane, demeurait silencieuse face à tout les échanges qui avaient lieu dans le groupe. Ils étaient tous dans le même panneau et devaient s’entraider, mais il était clair qu’elle trouvait l’ambiance étrange. Elle ressentait une certaine tension quand ses yeux se portaient sur le harfang, ce fameux Van Helldance qui l’inquiétait plus qu’autre chose. Elle n’appréciait guère son comportement par moment. De plus, les maladresses du jeune Massy étaient loin d’aider la troupe à s’en sortir. Malheureusement, les travers de la jeunesse s’avéraient peu pardonnable dans une situation aussi précaire que la leur. Pourtant Alexei ne semblait lui en vouloir… C’était la situation à l’extérieure, ce chaos qu’elle avait entraperçu avec ce nuage de gaz étrange, qui l’aurait relaxé et détendu au point de pardonner si facilement ce geste alors qu’il ne semblait pas être du genre à offrir cela aussi facilement ? En tout cas, il fallait empêcher le gaz de les atteindre même si elle n’avait aucune idée de ses propriétés. Ce fut le harfang qui s’en occupa en étant plus rapide qu’elle. La De Lérhane avait un mauvais pressentiment. Vivement qu’elle quitte cette île et aille trouver le repos en un coin tout aussi isolé du monde, mais plus tranquille.

La porte vola en éclat sous les attaques virevoltantes d’Alexei, néanmoins il eut droit en réponse à une volée de quatre dagues envoyées par l’experte Eileen. Attendre aussi longtemps avant de rentrer ne pouvez signifier qu’une chose, les fuyards avaient compris qu’ils tomberaient dans un piège. Elle s’était donc préparée à les accueillir d’une autre façon alors que les pièges serviraient dès qu’ils rentreraient dans la salle. De plus, elle avait su qu’ils n’étaient pas partis puisque leurs bruits de pas résonnaient et n’avaient pas semblé s’éloigné pour mourir bien plus loin. Bien évidemment, si elle avait attendu encore deux ou trois minutes sans entendre de bruits, elle serait sortie, le doute la gagnant, mais ce ne fut pas le cas. Vu qu’ils étaient certainement sur leurs gardes, cela ne suffirait pas à les atteindre, alors tandis qu’ils seraient occupés à esquiver ou détourner les dagues, elle aurait le champ libre pour poser sa main sur la télécommande, fait à partir d'un escargophone, qui activait les défenses de toute la demeure et que seule les majordomes et le voïvode possédaient. Il ne restait plus qu’à attendre qu’ils entrent maintenant qu’ils n’y avaient plus de porte. En même temps, elle s’était positionnée à quatre pattes derrière le bureau du voïvode tandis que les serviteurs n’osaient pas bouger d’un centimètre, ne connaissant pas l’emplacement des traquenards. Pourquoi n’avait-elle pas tout activé depuis le début, car il fallait qu’elle le déclenche une fois la porte ouverte sinon le premier piège aurait été utilisé dans le vent. Après tout, personne ne fonce tête baissée lorsque l’on prend le temps avant d’entrer.




Allmuhan, Koldrigan

Déconcerté. Allmuhan était déconcerté. C’était le ciel lui-même qui venait le sauver. Un miracle. Comment cette femme et l’homme qui s’était retrouvé pendu à la fenêtre pouvaient se déplacer librement dans la demeure du voïvode ? C’était à n’y rien comprendre ! Ils avaient été vaincus comme tous les autres avants eux ! Seul la Marine ici présente qui avait formé une expédition spécialement pour contrer le trafic avait une chance. Alors comment avaient-ils fait ? Il n’y avait pas le temps à perdre à se questionner plus qu’il ne fallait. Il se libéra de son collier et passa la clé à son camarade et elle fut passé d’esclave en esclave. Le groupement le plus éloigné de l’affrontement et du gaz, là où se faisait taillader des innocents par la colonelle et où Rune et son paternel géraient une partie de leurs esclaves, entamèrent leur fuite, se dirigeant vers le sud. Ils espéraient profiter des combats pour passer par les montagnes, là où les plus anciens captifs savaient qu’il y avait le moins de défense. Néanmoins, quelque chose se dressa sur le chemin de ce troupeau dont Allmuhan avait pris plus ou moins la direction avec un ancien terroriste jadis venu pour délivrer son frère qui avait été vendu deux mois plus tôt à un trafiquant de South Blue. Ce criminel s’avérait être un de ceux qui avait offert le plus de résistance aux vampires, même si tout comme les groupes d’Alexei, Massy et Ishtar il avait été défait. Ledit obstacle n’était autre que Koldrigan, l’ami d’Allmuhan qui ne comprit pas la posture de son camarade qui se dressait en un barrage, les bras tendus pour arrêter tout le monde, la tête légèrement penchée vers l’avant et une lueur maléfique dans les yeux.

-J’ai cru que ce jour n’arriverait jamais.

-Kold’… Qu’est ce que tu…

-Je suis désolé, mais on me paye 25 millions de berrys par mois pour ce job. Donc une jolie somme m’attend au retour de cette mission.

-Je ne comprends pas…

-C’est pourtant simple Allmuhan. Le binôme que nous formions n’était pas ma source de revenu principal. Lorsque nous nous séparions, je travaillais pour d’autres personnes qui m’ont finalement confié la mission de surveiller les esclaves de cet élevage depuis l’intérieur et d’écraser tout ceux qui voudraient fuir. Vous allez simplement tous mourir. Désolé de t’avoir menti sur les raisons de notre venu ici, mais tu comprendras que le business c’est le business, rien de personnel vieille branche.

-Je ne te laisserai pas faire ! Tous ensemble, nous te vaincrons facilement vu ton niveau.

-Parce que tu crois que je t’ai déjà montré ma véritable force ? Je me suis forgé sur Grandline moi !

-Tu travailles donc pour ces raclures qui nous ont rabaissés !

-Pas vraiment non. J’avais également le rôle de les surveiller.


En effet, Koldrigan possédait une capacité développée justement pour son travail à double facette. Le Sceau Physique était une restriction mentale qui abaissait drastiquement les capacités physiques du mercenaire. Une fois qu’il le brisait pour retrouver son véritable niveau, il devait attendre un ou deux mois avant de le réappliquer, mais vu le temps qu’il avait passé dans cet élevage, il en aurait certainement pour un semestre entier. Ce n’était guère important, on lui fournirait d’autres missions en attendant. Il sortit un minuscule escargophone de sa culotte – oui de sa culotte – et passa un rapide appel.

-Je voudrais ma hache s’il vous plait.

C’est alors que l’objet fendit les airs, littéralement propulsé depuis les hauteurs montagneuses où deux silhouettes qui ne comptaient pas prendre part aux affrontements attendaient, d’ailleurs elle venait tout juste d’arrivé, ayant été mis au courant de l’arrivé des troupes de la Marine par Koldrigan justement. L’inspection ne devait avoir lieu que le lendemain, mais ils avaient finalement pressé le pas pour venir. Attrapant le manche de sa lourde hache à deux mains et à deux tranchants, l’homme fort la souleva et la recouvrit d’une plaque noire.

-Désolé All’. Adieu mon pote.

Il abaissa l’arme qui vint couper l’avant-bras d’Allmuhan qui n’eut pas le temps de reculer. Hurlant de douleur, les larmes de souffrance prenant la place des pleurs de tristesse, l’escrimeur tomba à genou tandis que l’ancien terroriste s’interposa pour combattre le mercenaire. Sans arme, il ne parvint pas à parer le coup du plat de la lame qui le repoussa. Koldrigan trancha horizontalement l’espace devant lui, créant une lame d’air très puissante qui vint faucher plusieurs vies avant qu’il ne relève son arme avec l’intention d’en finir avec son ancien partenaire.


Morava Hungaria

Rune Báthory, Dracule Hungaria

Tandis que tout ceci se passait plus ou moins simultanément, une personne passa à travers la fenêtre d’un des couloirs du rez-de-chaussée. Croisant le regard de sa sœur et de son père qui soupirèrent d’avoir attendu si longtemps avant qu’il ne se montre, Morava arrivait ainsi le sourire aux lèvres, voyant toutes cette quantité d’expériences potentielles au travers des corps de tout ces gens. Son bras gauche, totalement mécanique, vint replacer correctement sa couronne noire. Si les deux autres membres de sa famille étaient clairement plus fort que lui, dans un combat à distance il serait un atout indispensable. En l’occurrence, avec ce gaz étrange dont il valait mieux ne pas s’approcher, c’était bien ça qu’il fallait faire. C’est ainsi que le fiston tira une flopée de missile qui sortirent de son bras pour se diriger vers les diverses cibles adverses. Les explosions qui en résulteraient ne seraient à priori pas suffisants face à des ennemis de ce calibre, mais la quantité saurait les affaiblir et détruire leur dispositif de protection contre le gaz. Ainsi le voïvode fit passer les projectiles pour des mouches de sa fille qui voleraient jusqu’aux membres de la troupe gouvernementale. Le paternel n’était d’ailleurs plus en mesure d’alterner les illusions, il était de plus en plus fatigué et ne tiendrait pas éternellement. Une fois les missiles interceptés ou détruits, toutes les petites mouches dispersées sur le sol précédemment par Rune, qui reculait en même temps que son bouclier tandis qu’elle envoyait les esclaves au casse-pipe, se mirent à se diriger vers les officiers afin de venir boucher les trous de leur masque à gaz, afin de les empêcher de respirer, ou dans leurs narines si les projectiles de Morava avaient touché au but. En attendant, l’armure cybernétique de celui qui n’avait au final plus de bras ou de jambes organique se mit à bouger et un casque de protection, un scaphandre rétractable, se déploya sur son visage. L’un des passe-temps de l’Hungaria était la plonger, où il s’amusait à tuer toutes les espèces marines qu’il croisait ce qui offrait des vacances au reste du domaine, raison pour laquelle il avait cela qui était intégré à son corps de cyborg avec des bouteilles d’oxygène, ce qui servait dans des cas comme celui-ci. La colonelle pensait-elle vraiment qu’ils étaient les premiers à tenter une attaque au gaz ? Ils avaient même subit des attaques à la bombe avec l'ancien terroriste après tout. Néanmoins, ce coup ci les adversaires étaient en mesure de porter un sérieux coup à la famille du voïvode, chose qui avait été prouvé par la mort d'un des deux majordomes la veille par des personnes qui s'avéraient en réalité liés à eux.






©️ By Halloween



-Dracule Hungaria lvl 31 Haki de l'armement, Maître des illusions
-Rune Báthory lvl 33 Sang des Báthory, Haki de l'armement
-Morava Hungaria lvl 29 Cyborg

-Eileen Von Crulow lvl 30 Lancé de couteaux, Fruit zoan de la chauve souris lavia frons
-Volga lvl 24 Baiser de la mort Fruit zoan du basiliscus
-Diktra lvl 25 Haki de l'observation
-Mesmir lvl 20
-Yrgvad lvl 20

-Arnold Osworld lvl 19
-44 serviteurs lvl 9
-12 serviteur lvl 9

-Allmuhan lvl 14
-Koldrigan lvl 28 Sceau physique, Haki de l'armement
-L'ancien terroriste lvl 28
-? esclaves de lvl 5 à 23.

Sceau physique :
Capacité d'infiltration permettant de réduire son propre niveau de manière prolongé de 16 lvl. Le temps nécessaire réactiver cet état une fois qu'on la quitté est de la moitié du temps que l'on a passé dans cet état durant l'usage précédent. De plus, il faut aussi rester au minimum dans cet état la moitié du temps attendu avant de le réactivé pour en sortir. Il faut aussi savoir que la durée minimale de chaque phase (activé ou non activé) est d'une semaine.

Carte 2eme Sous-sol:
 

Carte 1er Sous-sol:
 

Carte RDC :
 

Carte 1er étage :
 

Carte 2eme étage :
 

Carte Combles :
 
Revenir en haut Aller en bas
Massy Umbra
Death Shade
Massy Umbra
Messages : 317
Race : Humain
Équipage : Deadly Sins

Feuille de personnage
Niveau:
25/75  (25/75)
Expériences:
52/120  (52/120)
Berrys: 7.592.000 B

MessageSujet: Re: [FB] Les Chaînes Sanglantes (feat Massy Umbra)   Sam 10 Nov - 2:24



Les chaînes sanglantes

Alexei Van Helldance


Comme prévu, la servante vampire lança une attaque à la seconde même ou la poussière due à la destruction de la porte se dissipa. Un piège simple mais qui aurait sans doute porté ses fruits sur quelqu’un ne s’y attendant pas. Or, manque de bol pour Eileen, Alexei avait prévu le coup : il n’eut aucun mal à dévier les dagues se dirigeant vers lui et ses alliées. L’échec cuisant de sa tactique avait même conduit la majordome des Hungaria à se cacher derrière le bureau de son maître, comme un enfant apeuré devant une menace certaine. C’était parfait, on ne peut plus parfait. Elle avait de toute évidence compris où était sa place. Malheureusement pour elle, il était trop tard, bien trop tard pour implorer pitié. Pas que cela aurait changé quoi que ce soit, bien entendu. Le Van Helldance n’était pas de ceux qui épargnaient leurs ennemis, et c’était d’autant plus vrai lorsqu’il s’agissait des vampires. Un sourire carnassier aux lèvres, il s’avança lentement vers la créature qu’il imaginait apeurée et recroquevillée sur elle-même derrière le bureau du voïvode. Chacun de ses pas résonnait à travers les couloirs en même temps que le cri de douleur que poussait ce pauvre Almuhan dehors.


Massy n’avait pas été étonné de voir des dagues fuser sur eux à la seconde où cette porte avait été retirée de l’équation. Après tout, cela relevait du bon sens de se dire qu’un ennemi vous attendant derrière une porte attaquerait à la moindre ouverture. Cependant, lorsque la femme aux cheveux bleutés se couvrit derrière le bureau du voïvode, le maudit ne put s’empêcher de se demander pourquoi elle avait fait ça. Ce n’était pas comme si quelques bouts de bois allaient la protéger… De même, pourquoi les serviteurs hypnotisés qu’il arrivait à entrevoir dans la salle ne s’étaient pas jetés sur eux dès le départ ? C’était incohérent… Et ce qui paraissait incohérent dans une telle situation était rarement le fruit du hasard, n’est-ce pas ? Honnêtement, il ne fallait pas être un génie pour comprendre que quelque chose clochait. En d’autres termes… La salle était piégée ! D’un bond, le maudit s’interposa entre le chasseur et la pièce.

-« Que veux-tu ? » demanda le harfang des neiges d’un ton acerbe - il fallait dire qu’il n’aimait pas qu’on l’interrompe alors que ses pulsions meurtrières commençaient à se manifester.
-« Je serais vous, je ne ferais pas ça. » conseilla l’Umbra, ne se formalisant pas du regard noir porté sur lui.
-« Oh, j’ai compris, tu veux me pousser dans le vide une nouvelle fois. Au cas où tu ne l’aurais pas remarqué, ça ne sert à rien : j’ai des ailes. »
-« Eh ! Je croyais que vous m’aviez pardonné ! »
-« Il faut croire que non. Allez, hors de mon chemin. »
-« Je refuse, c’est… »

Sa phrase, le kangourou ne put la terminer puisque l’oiseau de proie le projeta au sol d’un revers de la main. Fort heureusement pour Massy, le chasseur de vampires ne l’avait pas vraiment frappé - le bretteur serait tout bonnement mort si ça avait été le cas -, il s’était juste contenté de l’éjecter de sa trajectoire comme s’il s’agissait d’un vulgaire insecte. En clair, il était inutile de dire que le chasseur avait tout simplement abandonné l’idée de recruter le kangourou dont les capacités martiales et l’utilité en générale frisaient l’inexistence. Et s’il nourrissait encore quelques espoirs pour Ishtar et Mesmir, il n’arrivait tout simplement plus à faire preuve du même pragmatisme que tout à l’heure, pour la simple et bonne raison que ses pulsions meurtrières prenaient le dessus.

-« Je vous aurais prévenu. » soupira profondément l’Umbra en secouant la tête de droite à gauche.

Ce à quoi Alexei ne répondit absolument pas, continuant à avancer avec la même lenteur. Toutefois, une fois arrivé au niveau de l’encadrement de la porte, il entendit grâce à son ouïe peu commune le son caractéristique de l’air fendu par une lame... et cela venait d’au-dessus de lui ! Instinctivement, il sauta en avant, évitant ainsi le premier piège de cette salle. C’était donc ça que l’incompétent notoire essayait de lui dire ? Il aurait peut-être dû l’écouter finalement… Une pensée qui fut confortée par la vive douleur qu’il sentit au niveau des jambes. Le chasseur osa porter un regard à ces dernières et put constater qu’une multitude de piques étaient sorties du sol, lui occasionnant des blessures qui l’empêcheraient sans doute d’user du Soru ou de se déplacer trop vite à pieds… Le rapace pesta, voilà ce qui arrivait quand on laissait sa soif de sang prendre le pas sur la raison…

-« Je lui avais bien dit. » fit le kangourou en direction des autres en haussant les épaules. « Oh, Bell, Erik, depuis quand êtes-vous là ? »
-« On vient d’arriver, qu’est-ce qu’on a raté ? » s’enquit le vieillard. « Au fait, v’là tes sabres. »
-« Ah, merci ! Et voyez par vous-mêmes. » répondrait-il en pointant du doigt le Van Helldance en train d’arracher une des piques au sol.
-« Ce n’est pas sérieux, Massy. » soupira Bell, s’appuyant sur une hallebarde comme on s’appuierait sur une canne. « Tu es parti te battre en oubliant tes armes…  »
-« Oh, ça va ! Eh puis, pour ce que ça a changé… Voilà, quoi. »

Une fois que le zoan du harfang aurait une des piques entre les mains, il passerait en forme hybride et enduirait le projectile de haki avant de le jeter en direction du bureau dans le but d’empaler Eileen. Normalement, cela devrait lui permettre de mettre un terme à cette bataille sans activer d’autre piège… Enfin, il l’espérait, même s’il n’y croyait pas trop. En tout cas, il se tenait prêt à passer en forme totale en catastrophe pour quitter les lieux si besoin.


Mei-Mei Bakagawa. Hamshire Endrick.


La colonelle pesta : elle avait visiblement sous-estimé la loyauté de ces esclaves qui se mettaient sur la trajectoire des lames d’air de façon systématique et prenaient donc les dégâts à la place des mouches. Quant au commandant Endrick, il commençait enfin à voir le bout du tunnel avec les esclaves se jetant sur lui puisqu’il avait assommé les plus problématiques d’entre eux. En fin de compte, les seuls à avoir véritablement encaissé de lourdes pertes ou des blessures sont bien sûr les esclaves et les soldats. Ces derniers avaient d’ailleurs vu leurs effectifs réduits de moitié depuis le début du combat. Il fallait dire que le commando « d’élite » avait grandement sous-estimé la force de frappe que représentaient les esclaves… Enfin, c’était trop tard, aussi, la perte de leurs hommes n’entravait pas vraiment le plan, même si cela désolait quelque peu Hamshire qui ne supportait pas la façon qu’avait sa supérieur de faucher des vies inutilement... Plongé dans son haki de l’observation, l’utilisateur du retour à la vie sentit des mouches se diriger vers lui. Tiens, la fille dont leur avait parlé le lieutenant commençait finalement ses assauts ? Alors, juste avant que les missiles ne le touchent, il sentit les véritables intentions de Morava. Malheureusement, il était trop tard. Si sa manipulation des ongles lui permettait bel et bien de créer un bouclier protecteur, jamais il ne pourrait se prémunir de toutes les explosions. Ainsi, ce qui devait arriver arriva : l’attaque de Morava fit des ravages.

Les soldats et les esclaves restant du côté des marines furent balayés. Quant aux gradés, ils durent essuyer un nombre conséquent de brûlures. Le masque de Mei-Mei était en piteux état, mais elle allait relativement bien. Enfin, en apparence, tout du moins. En vérité, elle souffrait le martyre, car elle disposait d’une endurance assez limitée pour quelqu’un de son calibre. Aussi, lorsqu’elle sentit les mouches se rapprocher de son visage, elle raffermit la prise sur ses sabres et, d’une succession de mouvements rapides et précis, se débarrassa des mouches. Bien sûr, elle ne pourrait sans doute pas réitérer cela à l’infini, la douleur et l’odeur du gaz allaient finir par la déconcentrer tôt ou tard. Elle était humaine, après tout…  Au même moment, le commandant tentait tant bien que mal d’éloigner les mouches de son masque, sans grand succès.

-« La situation devient critique… » hurla-t-il à la kunoïchi.
-« Oui, je sais. » soupira en réponse sa supérieure, visiblement abattue.

Alors, elle disparaîtrait littéralement du champ de vision de ses adversaires - qu’elle espérait prendre par surprise - avant de réapparaître au niveau de Morava. Elle feinterait alors une estocade visant le cœur pour finalement porter un coup de taille rapide et précis dont le but serait de trancher le tube reliant la bouteille d’oxygène au scaphandre du vampire cyborg. Si cela marchait, elle enchaînerait alors sur une estocade au cou.



Code by Edward Lawrence



Dernière édition par Massy Umbra le Sam 10 Nov - 13:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Ishtar De Lérhane
Archange du Typhon
Ishtar De Lérhane
Messages : 598
Race : Ange de Bilca

Feuille de personnage
Niveau:
31/75  (31/75)
Expériences:
215/250  (215/250)
Berrys: 29.950.000 B

MessageSujet: Re: [FB] Les Chaînes Sanglantes (feat Massy Umbra)   Sam 10 Nov - 4:06




feat Massy Umbra

Les Chaînes Sanglantes



Eileen Von Crulow

Ishtar eut un raisonnement similaire à celui de Massy, mais elle fut très surprise quand l’homme s’étant montré pragmatique à plusieurs reprises céda pour nier en bloque la menace et pousser Massy sur le côté. Comment pouvait-on ainsi foncer dans la gueule du loup. De plus, si elle voulait fuir elle aurait pu passer par l’une des fenêtres. Mais non monsieur ne faisait qu’à sa tête. Ainsi, à peine l’oiseau de proie eut-il fait tomber l’Umbra qu’Ishtar et Mesmir le rejoignirent pour voir s’il allait bien.

-Tu n’as mal nulle part ? Ça va ? demanda la bilcane inquiète tandis que le vampire ayant trahit ses maîtres pour aider ces gens arqua un sourcil.

Bien évidemment, Alexei tomba dans le piège comme un débutant. Décidément… Les camarades de Massy arrivèrent justement, la De Lérhane leur ayant passé la clé pour se libérer pendant que le kangourou et le harfang étaient déjà partit tout droit vers la majordome. Ils observèrent communément la déchéance du chasseur de vampire qui se retrouvait avec une jolie blessure aux jambes, les pièges premiers de la salle ayant parfaitement marché. Les pics situés au milieu de la pièce et qui impliquaient l’achat d’un nouveau tapis, qui permettait cependant de ne pas voir les cercles de bois cachant les pointes, avait en effet pour but d’accueillir une personne esquivant la lame tombant du cadre de la porte. C’était d’ailleurs la raison pour laquelle Eileen avait attendu al destruction de celle-ci pour activer les pièges, sinon celui-ci aurait été utilisé immédiatement pour simplement les attaques aériennes et tout effet de surprise aurait été perdue. Néanmoins, il y avait encore des fléchettes toxiques qui pouvaient jaillirent des murs si l’on marchait sur certaines lattes du plancher. C’était pour cela que les serviteurs n’osaient plus bouger, ils ignoraient les emplacements piégés. Se relevant tout en faisant attention à ne pas marcher sur une planche proche de la chaise servant à toucher une personne qui fouillerait dans les tiroirs, elle allait se munir du laquais le plus proche pour l’utiliser comme bouclier. Elle découvrit trop tard le projet d’Alexei dont le projectile vint se figer dans sa jambe. Lâchant un gémissant de douleur tandis que son visage revêtait une plus grande sévérité. Au même moment, Ishtar s’adressa aux autres.

-Je ne le sens pas cet homme. Et vu comme il vient de te traiter, je ne suis pas très encline à lui venir en aide, lâcha-t-elle direction de Massy. Vous pensez qu’on devrait le sauver quand même où on en profite pour s’échapper sachant que vu sa position il ne devrait être en mesure de s’en sortir ?

Si elle posait la question, c’était car elle n’arrivait pas à décider pour elle-même. L’ange doutait. Son instinct et le comportement qu’il venait de montrer la trompait-elle sur la véritable nature de cet homme, où devait-elle y faire confiance. En tout cas, Eileen ne tarda pas à profiter des blessures du compagnon de celui qui avait tué l’autre majordome pour saisir dix des couteaux de lancer de son tablier qui en était bourré pour couvrir une large zone d’envoi. Elle visait donc les jambes, mais en avait envoyé aussi des décalés pour se prémunir contre des mouvements d’esquives latéraux tandis qu’elle avait envoyé les autres dagues vers le torse et la tête en planifiant ici une marge haut-bas plutôt que droite-gauche avec les autres lames.




Morava Hungaria

Rune Báthory, Dracule Hungaria

Les événements se déroulèrent bien… Voir trop bien. Etonnement, le gaz n’avait aucun effet visible à première vue, comme pour les esclaves. Alors à quoi cela servait-il ? Pourquoi mettre des masques à gaz ? C’était à n’y rien comprendre. Était-ce un placébo pour leur faire peur et les contraindre à ce combat à distance ? Où était ce une substance n’affectant que les représentants de certaines races ? Ou plus particulièrement de leur race comme la drogue loup-garou sur laquelle travaillait Megan Schtrusenvraff et qui ne serait véritablement prête que l’année suivante ? Les Hungaria étaient au courant de ces essais puisqu’ils devaient envoyer des esclaves transformés en vampire pour subir des batteries de test. Enfin, Rune n’avait pas de temps à perdre, surtout qu’elle voyait bien que son père n’était plus en état d’agir, déjà. Décidément, ce n’était plus de son âge. Il avait beau s’être fait implanter chirurgicalement le visage d’un de ses esclaves, justement par cette fameuse Megan en échange de l’envoi des sujets d’expérience, pour faire disparaître ce faciès recouvert de rides qui le répugnait. Même s’il faisait tout pour ne pas y pensez, le voïvode ployait désormais devant la constatation de sa faiblesse. Il était à quatre pattes au sol, exténué d’avoir utilisé ses tours d’illusionniste si parfaits… Il se trouvait misérable.

Evitant d’y penser davantage, sa fille déploya les trois boucliers de mouches tout en reculant pour envoyer une véritable déferlante en direction des officiers, mais la colonelle échappa à l’assaut et se retrouva quasiment instantanément auprès du cyborg qui ne réagit qu’au moment où il crut son existence en danger. Il fut surpris néanmoins de voir sa réserve d’oxygène ainsi dépecé. Il serra les dents alors que le gaz commençait à se répandre dans le casque. Qu’à cela ne tienne… Son bras droit explosa littéralement à la manière d’une grenade à fragmentation, les composants internes du membre cybernétique se retrouvant projeté dans tout les sens. Ce n’était pas très grave, il en avait d’autres en réserve dans le laboratoire de sa tour. Néanmoins, il reçu certaines pièces en plein thorax et dans le ventre tandis que la zone au niveau de l’intérieur de l’épaule était brûlée. Son sourire ne le quitta pourtant pas. Souffrir faisait partit de la vie, il fallait apprendre à aimer ça. C’est pour cela qu’il ne comprenait pas quand il dépeçait les gens, pourquoi ne profitaient-ils pas de la douleur plutôt qu’hurler à la mort ? Il ne lui restait plus que deux petits missiles dans l’autre bras et il comptait bien en faire usage. Ainsi il viserait d’une part son assaillante peut importe où elle se trouverait ainsi que l’officier le plus loin de lui.

Concentrés dans l'affrontement, aucun d'eux n'avait pour l'heure remarqué le carnage qui se déroulait à l'opposée, Koldrigan massacrant ses anciens camarades de détentions tout en tenant en respect l'ancien terroriste, unique membre du groupe à lui tenir tête sur le plan physique suite à la révélation de son véritable niveau.






©️ By Halloween



-Dracule Hungaria lvl 31 Haki de l'armement, Maître des illusions
-Rune Báthory lvl 33 Sang des Báthory, Haki de l'armement
-Morava Hungaria lvl 29 Cyborg

-Eileen Von Crulow lvl 30 Lancé de couteaux, Fruit zoan de la chauve souris lavia frons
-Volga lvl 24 Baiser de la mort Fruit zoan du basiliscus
-Diktra lvl 25 Haki de l'observation
-Mesmir lvl 20
-Yrgvad lvl 20

-Arnold Osworld lvl 19
-44 serviteurs lvl 9
-12 serviteur lvl 9

-Allmuhan lvl 14
-Koldrigan lvl 28 Sceau physique, Haki de l'armement
-L'ancien terroriste lvl 28
-? esclaves de lvl 7 à 17.

Carte 2eme Sous-sol:
 

Carte 1er Sous-sol:
 

Carte RDC :
 

Carte 1er étage :
 

Carte 2eme étage :
 

Carte Combles :
 
[/quote]
Revenir en haut Aller en bas
Massy Umbra
Death Shade
Massy Umbra
Messages : 317
Race : Humain
Équipage : Deadly Sins

Feuille de personnage
Niveau:
25/75  (25/75)
Expériences:
52/120  (52/120)
Berrys: 7.592.000 B

MessageSujet: Re: [FB] Les Chaînes Sanglantes (feat Massy Umbra)   Sam 10 Nov - 13:18



Les chaînes sanglantes


Massy fut quelque peu touché par les intentions d’Ishtar et Mesmir. Il n’était pas vraiment habitué à ce que quelqu’un d’autre que Bell ou Erik s’occupent de lui. Se serait-il fait des amis ? Certes, cela pouvait paraître un peu futile comme pensée dans un tel moment, mais c’était nécessaire. Comme dit précédemment, l’Umbra devait garder son calme pour ne pas affecter indirectement ses deux compagnons de voyage. Or, cette situation, qui devenait de plus en plus épineuse si on en croyait les cris d’agonie et les explosions qu’on entendait dehors, n’était pas très propice à rester tout à fait serein. Aussi, une pensée joyeuse comme celle-là contribuait donc à ne pas faire craquer le kangourou. Ce dernier, plongé dans une réflexion intense, accueillit la proposition d’Ishtar avec une certaine gravité. Sur papier, ils devaient à tout prix rentrer dans ce bureau pour découvrir l’emplacement de ce fameux passage secret. Malheureusement, la présence d’Alexei en plein milieu de la pièce ne leur laissait pas vraiment la marge de manœuvre nécessaire pour rentrer. Pas plus que ces satanés pièges qui, à ce qu’ils sachent, pourraient tout à fait se trouver encore en très grand nombre dans ce petit espace réduit… Sans parler du fait que le temps leur était compté : les choses dehors n’avaient pas l’air de très bien se passer, et l’action héroïque quoiqu’un peu tapageuse d’Ishtar avait sans doute donné à l’ennemi leur position actuelle… Et pour ne rien arranger, le gaz commençait à s’infiltrer par la fenêtre puisque l’oiseau de proie n’était plus là pour endiguer sa progression. En clair, si le bretteur avait des états d’âme à abandonner le chasseur de primes, cela malgré son comportement infect d’il y a quelques instants, il ne pouvait se résoudre à mettre en danger ses camarades - anciens comme nouveaux - juste pour lui. Qu’importe si sa conscience le torturait un peu plus tard pour ce choix, mais il devait le faire :

-« ‘Fait chier… Allez, on se casse ! Si on reste ici à attendre ce type, on va finir par se faire attraper tôt ou tard. Notre seule chance à ce stade-là, c’est de trouver par nous-mêmes ce fameux passage secret au sous-sol ! »

Si les autres étaient d’accord, alors, le maudit inciterait Bell à monter sur son dos à nouveau, et il ferait de son mieux pour ne pas ralentir le groupe. Qu’est-ce qui les attendaient ? Une foultitude de contretemps et embûches en tout genre, bien entendu. Cependant, ils n’en étaient pas encore conscients.

-« J’espère que je ne suis pas en train de nous mener à notre perte… » soupirerait intérieurement le kangourou. « Estelle… qu’est-ce que tu aurais fait, toi ? »


Alexeï Van Helldance.

La stratégie du zoan du harfang des neiges touchant au but, il put apercevoir quelques gouttes de sang gicler sur le mur et se délecta de l’expression de douleur de la servante vampire. Ceci suffit à calmer ses pulsions psychotiques pour quelques précieuses secondes. Sa personnalité pragmatique reprit donc le dessus, et il se rendit compte d’une chose essentielle : cette fois-ci, son dédoublement de personnalité allait probablement causer sa perte… Même s’il arrivait à tuer Eileen et à découvrir l’emplacement du tunnel souterrain menant au port secret des Hungaria, il y avait peu de chances pour qu’il y arrive à temps… Ses jambes endolories ne le lui permettraient sans doute pas… Poussant un soupir résigné, le maudit décida d’embrasser la fin qui allait être la sienne. Aussi, il ne put que saluer la proposition d’Ishtar et la réponse de Massy. Il aurait fait pareil si les rôles avaient été inversés, après tout… Alors, le maudit sentit sa conscience s’évanouir peu à peu tandis que sa seconde personnalité, née essentiellement de son dégoût extrême pour les vampires, refaisait surface. Un sourire carnassier se dessina sur lèvres tandis que son regard désormais sadique se posait sur la majordome acculée par sa blessure et ses propres pièges. Enfin, juste avant de laisser cours à sa bestialité, le maudit prononcerait des mots à jamais ancrés dans son esprit, des mots à l’origine même du traumatisme ayant engendré la seconde personnalité tordue du Van Helldance :

-« Et si on jouait ? »


Hamshire Endrick. Mei-Mei Bakgawa.

Un véritable océan de mouches s’abattit sur le pauvre commandant qui avait déjà bien du mal à contenir les quelques insectes qui tentaient déjà de boucher ses voies respiratoires. Ainsi, comme les soldats - qui avaient tous été choisis pour cette mission suicide car ils étaient si indisciplinés que même le Compost n’en voulait pas - il allait tomber au combat. Une bien triste fin pour un homme qui se trouvait là sur une erreur de jugement du gouvernement mondial. En effet, en dépit d’être un gradé model, Hamshire avait été envoyé en ces terres désolées pour une mission dont les chances de survie étaient très minces. Cependant, cela n’avait pas été fait sans raison aucune. Il se trouvait que l’Endrick était le fils d’un révolutionnaire dont la prime excédait les cinquante millions de berrys. Or, il n’avait jamais révélé cette information à ses supérieurs hiérarchiques qui, de ce fait, craignaient une trahison. D’où sa présence en ces lieux. Malheureusement, ce n’était pas parce que l’aveugle était un espion qu’il n’avait pas partagé cette information. C’était tout simplement parce que lui-même ignorait le lien qu’entretenait son paternel avec la révolution… Une information qui aurait pu être révélée au grand jour si on l’avait confronté à ses pseudo-contradictions au lieu de l’envoyer au casse-pipe.

Quant à Mei-Mei, elle n’arrivait tout simplement plus à se concentrer. Sa feinte avait permis de priver Morava d’un apport précieux en oxygène. Cependant, ce dernier s’était vengé en faisant exploser son propre un bras, ce qui était assurément imprévisible… Aussi, les débris métalliques en tous genres s’étaient donc aisément frayés un chemin dans le corps de la kunoïchi qui avait été repoussée par l’explosion. Ensuite vinrent deux nouveaux missiles censés sans doute l’achever. Incapable de se concentrer assez pour viser avec précision les deux projectiles, cela étant bien sûr dû à la douleur insoutenable qui était la sienne, mais aussi à l’odeur pestilentielle de ce gaz. Ainsi, en réponse aux attaques du prince, la jeune femme lança les cinq grenades solaires que lui avait confié la membre de la division scientifique. Bien que la colonelle ait du mal à réfléchir, elle ne perdait pas de vue son objectif principal : gagner du temps pour que la Fenkin puisse mettre en œuvre le fameux plan qu’elle avait imaginé et qui était censé les mener à la victoire. Ainsi, si l’un des missiles put continuer sa route et frapper la jeune femme qui tint comme elle put, l’autre explosa en chemin sur les grenades solaires dont le flash simultané serait si aveuglant que même fermer les paupières ou se cacher derrière les mouches ne constitueraient que des protections dérisoires. Ainsi, les vampires devraient être aveuglés pour au moins une ou deux minutes, ce qui serait malheureusement aussi le cas de la femme ninja. Enfin, cette dernière saisirait son sabre pour porter ce qui serait probablement sa dernière attaque, mais aussi sa botte secrète. Elle avait eu le temps de mémoriser la position du prince juste avant que la lumière règne en maître. Elle n’aurait droit qu’à une seule et unique chance :

-« Silver Slash ! »

Si cela portait, le prince serait tout bonnement coupé en deux, ce qui signerait sans doute l’arrêt de mort de tous les marines si on en croyait la réaction qu’avait eu Rune face à la mort de Mikeilish un peu plus tôt. À moins que… À moins que la dénommée Héléna Fenkin ne les sauve tous avec son plan « génialissime ».

Héléna Fenkin et Harvey R. Moleman

-« Ça y est, on a tout ! » sourit la jeune membre de la division scientifique. « Allez, maintenant mets les coffres dans des sacs et referment les bien, je n’ai pas envie de savoir ce qui se passerait si jamais tout se libérait par inadvertance dans ma zone… »
-« Hey ! Je suis pas ta boniche ! » se plaignit le lieutenant de la marine se prenant pour une taupe, ce qui ne l’empêcha pas d’obtempérer.

Vous vous demandez sans doute où ces deux-là avaient bien pu passer alors que leurs camarades se faisaient décimer. C’était simple : ils étaient dans la salle au trésor de la famille Hungaria. Eh oui, le fameux plan d’Héléna pour décrocher la victoire, c’était de laisser les autres faire diversion pendant qu’elle et son nouveau laquais attitré s’occupaient de piller les richesses des vampires, dont tous leurs stocks de colliers inhibiteurs de pouvoirs et leur granit marin encore inutilisé. Bien sûr, cela n’avait pas été facile ou de tout repos. Il avait d’abord fallu localiser l’emplacement de la salle au trésor, ce qui avait été réalisé via une machine très sophistiquée du cru de la scientifique. Son fonctionnement était basique mais très efficace : elle envoyait des ondes sonores qui permettaient de visualiser les alentours, un peu comme un sonar, mais en plus précis. Ensuite, ils avaient été obligés de forcer l’entrée, ce qui avait pris du temps vu les nombreuses sécurités et autres précautions prises par les vampires. Mais bon, le plus difficile avait été les pièges à l’intérieur même de la salle. Rupert avait failli y laisser sa tête… Toutefois, cela valait largement le coup. Comme Héléna avait un espace de stockage quasi infini, elle n’avait eu aucun mal à entreposer les richesses dans sa zone. Cependant, il avait fallu ranger les colliers et le granit marin dans un coffre hermétique avant de le sceller. Sinon, il aurait été impossible de tout transporter avec la malédiction de la femme fennec. Désormais, il ne leur restait plus qu’à partir. Bien sûr, ils avaient été quelque peu surpris de constater qu’il y avait des pièges à la sortie, des pièges qui ne s’étaient pas activés au premier passage, mais bon. Ce n’était rien qu’un zoan drogué aux stéroïdes et une femme-bête ne pouvaient résoudre. Prenant le parti de s’enfuir par les galeries creusées par Moleman, ce dernier ne manquerait pas de laisser un petit message gravé sur le mur à l'attention des vampires. En chemin, la jeune femme arborerait un grand sourire machiavélique avant de regarder sa montre :

-« Notre petite surprise est pour bientôt. »
-« Était-ce vraiment nécessaire ? » s’enquit Harvey, pas du tout fier de lui.
-« Bien sûr, abruti. Allez, cours au lieu de poser des questions stupides ! »



Code by Edward Lawrence



Résumé : Massy est ok avec le raisonnement d'Ishtar. Alexei passe en mode berserk. Hamshire tombe au combat. Mei-Mei tente d'emmener Morava en enfer avec elle et aveugle tout le monde pour un tour entier. Héléna et Rupert ont profité du chaos pour piller voler les richesses des Hungarias et le granit marin, ils s'enfuient ensuite par où ils sont venus.

Liste des niveaux:
 
Revenir en haut Aller en bas
Ishtar De Lérhane
Archange du Typhon
Ishtar De Lérhane
Messages : 598
Race : Ange de Bilca

Feuille de personnage
Niveau:
31/75  (31/75)
Expériences:
215/250  (215/250)
Berrys: 29.950.000 B

MessageSujet: Re: [FB] Les Chaînes Sanglantes (feat Massy Umbra)   Sam 10 Nov - 15:48




feat Massy Umbra

Les Chaînes Sanglantes



La décision était donc prise, il fallait quitter les lieux pour avoir les meilleures chances de survie. Néanmoins, Ishtar ne comptait absolument pas descendre et perdre du temps à tatillonner pour trouver le tunnel vers la liberté, sachant que le port caché était un bastion des Hungaria et que donc ils trouveraient certainement des ennemis là-bas. Et puis, en fonction de là où ils seraient passé, ils auraient pu tomber sur Diktra ou Volga et ainsi perdre leur chance de fuir. Elle avait conçu un plan pendant l’irruption d’Alexei dans le bureau, se basant sur son pouvoir et auquel le harfang aurait pu participer, mais en l’état elle allait devoir le mener à bien toute seule en profitant de l’occupation des vampires dehors. Elle pensait pouvoir aller jusqu’aux esclaves qui devaient être en fuite, mais elle ignorait qu’ils étaient massacrés par l’un des leurs. Ce qui modifierait la chose en cours de route. En tout cas, elle arrêta directement Massy dans son élan tandis que la majordome passerait en forme hybride pour affronter le berserker tout en évitant au maximum les fléchettes toxiques qui causerait certainement la mort du Van Helldance.

-Nous devrions nous enfuir par les airs en passant par la fenêtre. Je vais prendre ma forme totale et vous allez tous vous accrocher à moi. Je ne suis pas habitué à transporter autant de monde alors cela va beaucoup me fatiguer et je ne pourrais pas aller plus loin que les montagnes je pense, mais ce devrait être suffisant tant que c’est encore le chaos à l’extérieure. Et arrêtez de respirez pour éviter d’avaler du gaz par inadvertance, déclara-t-elle tandis qu’un plumage vert et des écailles ventrales la recouvrait petit à petit, lançant des vagues d’airs avec ses propres ailes pour contenir la fumée mystérieuse les menaçant, et que ses bras et ses jambes venaient se joindre au corps de serpent d’une dizaine de mètres de long qui se formait petit à petit.

La bilcane attendrait que tout le monde s’accroche à elle de la manière la plus efficace avant de demander s’ils étaient prêt. Ainsi elle contint sa respiration et traversa le couloir rapidement pour traverser le gaz et s’élever au-dessus de l’élevage. C’est là que la scène du massacre des esclaves et celle des vampires qui prenait l’ascendant sur la Marine s’inscrivirent dans sa rétine thermique. Comment cela avait-il put dégénérer à ce point chez les ceux qui étaient traités comme de la marchandise. Serrant les dents, ils serraient réduit à l’état de spectateurs. Même si la maudite mythologique souhaitait apporter son soutien pour éliminer ce fou qui tuait les siens, elle ne pouvait absolument pas. Cela aurait scellé le destin de tous ceux qu’elle transportait. Il ne lui aurait plus resté qu’à voir la situation, aussi bien son niveau de fatigue et l’avancement des affrontements, une fois qu’elle aurait déposé tout le monde pour juger si elle pourrait y retourner. Tentant d’ignorer tout ceci, elle fonça droit vers les montagnes à toute vitesse pour mettre tout le groupe hors de la portée des êtres régnant sur ces lieux et qui ne voyait absolument pas ceci, concentrés comme ils l’étaient sur les officiers. Les Mouches, toutes attroupés autour de Rune, ne purent non plus intercepter la créature volante…




Allmuhan, Koldrigan

Le corps de l’ancien terroriste tomba au sol. Son regard s’évanouissait. Dans ces instants lugubres, il parvenait à voir cette lumière au bout du tunnel. C’était ce reflet sur la hache qui s’élevait et qui vint à la rencontre de son visage. Le sang gicla sous la puissance du coup qui avait explosé la cervelle avant que la lame ne tranche complètement le cerveau. En effet, l’arme de Koldrigan était loin d’avoir un tranchant parfait, il la gardait légèrement émoussé par endroit pour rendre les contacts plus violents. Ainsi la sensation de l’acier qui s’enfonce dans la chair de manière saccadé et non nette amenait la plupart de ses adversaires à oublié l’espace de quelques instants l’affrontement pour se concentrer sur cette sensation horrible. D’un geste expert, le mercenaire se débarrassa d’une partie du liquide pourpre qui dégoulinait le long du métal réclamant son dû de damnation. Allmuhan était à genoux devant lui, tenant fermement la plaie du coup qui l’avait privé d’une de ses mains. Ses yeux étaient remplis de larmes alors qu’il voyait certains esclaves s’éloigner en direction des Quatre Pattes, profitant du génocide pour contourner la masse qui fut tranché par des lames d’airs et ainsi demeurer au maximum hors de la vue de Koldrigan.

-Pourquoi ? demandait Allmuhan à son bourreau et ancien partenaire. Pourquoi ?

-Je te l’ai dit. Ce n’est que le business. Certes c’est toujours un plaisir de voir mes coups porter et les adversaires ployer sous ma force. Néanmoins, dans ce cas précis je vais devoir bien nettoyer Brizelda pour ne pas qu’elle rouille trop à cause du sang.

-Tu n’es qu’un monstre ! Un vrai barbare ! Nous étions tous camarades ! Nous devions nous échapper un jour ! Tu te souviens.

-Et de manière étrange, quand l’espoir commençait à renaître chez certains, il se faisait écraser.

-Quoi ? … Tu … Non… Tu…
bégayait l’ancien épéiste qui comprenait la dure réalité des choses.

-Ce fut un plaisir de vivre avec toi toutes ces aventures. Je penserais à toi de temps à autres soit en assuré. Adieu, mon pote, lâcha finalement l’espion tandis qu’une larme coulait le long de sa joue.

Résigné, la seule chose à laquelle pensa Allmuhan avant que la hache Brizelda s’enfonce dans son épaule pour l’ouvrir complètement en deux et le laisser se déverser sur le sol fut les moments passés au coin du feu avec son ami, ces moments où leur complicité avait put surpasser le pragmatisme et le manque d’expressivité de Koldrigan qui lui offrait là une dernière preuve de l’émotion qu’il ressentait au travers de cette larme. Leur relation n’était pas un mensonge, elle était réelle et profonde mais le business était réellement plus fort et le bourreau se débarrassait ainsi de sa plus grande faiblesse, son camarade.


Morava Hungaria

Rune Báthory, Dracule Hungaria

L’ultime résistance de ces troupes commença donc. Une résistance bien veine aux yeux de ces vampires qui se croyaient supérieur. Un orgueil qui leur avait beaucoup fait perdre en cette journée même s’ils allaient découvrir l’étendu du désastre une fois la mouette menaçante abattue. Les missiles fusèrent donc alors que Morava sentait le gaz entrer dans ses narines et l’affaiblir. Qu’était ce bordel ? C’était bien. La douleur des projectiles de son propre bras qui avait explosé enfoncés dans son corps associé à cette sensation déplaisante, c’était grisant et amusant, enfin pour lui en tout cas. Mais il fut bientôt puni par un flash lumineux sans précédent qui lui brûla rétine. Trésaillant, il lâcha un hurlement. Tombant à la renverse, il roula sur le côté en plaçant sa dernière main devant ses yeux tout en gémissant et riant en même temps, ce qui lui vaudrait un soupir las d’incompréhension de Rune. Ainsi, c’est le flash lui-même qui avait amené le prince à changer de position et ainsi à éviter l’attaque qu’il ne pouvait pas voir venir. Ne voulant pas laisser partir tout ces potentiels joués, même aveuglé, le vampire se relava en ricanant, les yeux plissés et clos. Il passa son bras restant en mode fusil et se mit à tirer des balles de plombs un peu partout dans le vide, au hasard. Ça l’amusait clairement.

Dracule quant à lui s’était relevé après avoir profité d’un bref repo, prêt à utilisé à nouveau sa technique d’illusion quand il fut lui aussi frappé par le flash lumineux et qui recula face à la puissance visuelle de la chose et se retrouva paralysé par les résidus de la chose, tout comme Koldrigan qui s’apprêtait à quitter les lieux. Ishtar, quant à elle, possédait une vision thermique qui la rendait insensible à ces grenades solaires qui n’émettait pas une « chaleur » pouvant l’aveugler. Pour le cas des esclaves en fuite, ils tournaient le dos à la scène et furent au final que peu affectés. Rune ne fut pas épargné, tout comme ses mouches, et sonna alors l’alerte général. Il était hors de question qu’ils en profitent pour s’échapper. Serrant les dents face à la douleur, elle appela à elle toutes les mouches qui ta trouvèrent facilement, la connaissant depuis toujours ils savaient retournés vers elle-même une fois aveuglé. C’est ainsi une armure de mouches qui se forma autour de la vampire qui avança tout droit vers la direction de Morava et Mei-Mei afin de pouvoir l’achever. Néanmoins, une des balles tirées par son frère se figea dans sa jambe.

-ESPÈCE D’ABRUTI, hurla-t-elle.






©️ By Halloween



-Dracule Hungaria lvl 31 Haki de l'armement, Maître des illusions
-Rune Báthory lvl 33 Sang des Báthory, Haki de l'armement
-Morava Hungaria lvl 29-1 Cyborg

-Eileen Von Crulow lvl 30 Lancé de couteaux, Fruit zoan de la chauve souris lavia frons
-Volga lvl 24 Baiser de la mort Fruit zoan du basiliscus
-Diktra lvl 25 Haki de l'observation
-Mesmir lvl 20
-Yrgvad lvl 20

-Arnold Osworld lvl 19
-44 serviteurs lvl 9
-12 serviteur lvl 9

-Allmuhan lvl 14
-Koldrigan lvl 28 Sceau physique, Haki de l'armement
-L'ancien terroriste lvl 28
-? esclaves de lvl 5 à 23.

Carte 2eme Sous-sol:
 

Carte 1er Sous-sol:
 

Carte RDC :
 

Carte 1er étage :
 

Carte 2eme étage :
 

Carte Combles :
 
[/quote]
Revenir en haut Aller en bas
Massy Umbra
Death Shade
Massy Umbra
Messages : 317
Race : Humain
Équipage : Deadly Sins

Feuille de personnage
Niveau:
25/75  (25/75)
Expériences:
52/120  (52/120)
Berrys: 7.592.000 B

MessageSujet: Re: [FB] Les Chaînes Sanglantes (feat Massy Umbra)   Lun 12 Nov - 19:15



Les chaînes sanglantes

Bell Eversmile et Erik Openheimer.


Massy fut d’abord surpris par l’arrêt lui étant soudainement imposé par Ishtar. Après tout, que pouvaient-ils donc faire à part chercher cette foutue sortie secrète ? Passer par dehors ? C’était de la pure folie, les vampires et quels que soient leurs adversaires étaient sans doute en plein milieu d’une bataille somme toute sans merci. Passer par là serait tout simplement le meilleur moyen de s’assurer d’être pris entre deux feux nourris, dans l’éventualité où la folle aux mouches ne les asphyxierait pas sur le champ avec ses saloperies de sbires miniatures… Alors, les mots de la grande blonde tombèrent et remplirent les yeux de l’Umbra d’un espoir nouveau… Mais c’était bien sûr ! Comment diable avait-il pu occulter la possibilité d’un voyage par les airs ? Ils avaient la chance d’avoir une détentrice de zoan mythique après tout ! Ainsi, le maudit pâle et ses amis suivirent les instructions de la guerrière, s’accrochant à elle de toutes leurs forces avant un décollage précipité. Lançant un dernier regard en arrière, culpabilisant toujours d’abandonner Alexeï à son sort, le marsupial ne manqua pas de constater le massacre en bas… Il serra les dents, se retenant difficilement de lâcher prise pour essayer d’arrêter ce triste spectacle. Cependant, contrairement à l’ange, ce ne n’était pas vraiment par crainte de condamner toutes les autres personnes présentes, non. En fait, il s’empêchait de sauter pour la simple et bonne raison que sa peur et son instinct de survie prenaient largement le pas sur son âme de justicier.

-« Je… Je m’excuse. » furent les seules paroles qu’il fut capable de prononcer à l’attention de ces pauvres âmes en peine.

Alors, comme pour le punir de sa lâcheté, un flash lumineux aveuglant lui brûlerait les rétines, lui faisant si mal qu’il lâcha momentanément prise. C’était donc ainsi qu’il allait finir ? En crêpe de kangourou ? Non, il refusait catégoriquement cette fin aussi tragique que ridicule ! Dans un réflexe surhumain, il réussit à saisir le bout de la queue du serpent volant géant. S’il avait attendu ne serait-ce qu’une seconde de plus pour refermer la main, il n’aurait été en mesure de saisir au vol que des plumes assurément pas assez bien ancrées pour supporter son poids. D’aucun aurait pu dire qu’il l’avait échappé belle. Malheureusement, il n’y avait pas que des avantages à sa nouvelle place :

-« Waaaaaaaaaaah ! »
-« Massy, ça va ? » s’inquiéta Bell dont la cécité passagère était bien moindre que celle des autres en raison de sa position.
-« Ouais, tant qu’on l’entend crier, il va bien. » répondit Erik qui se disait que ce n’était vraiment pas le jour de son camarade. « Il faut croire que la poisse qu’il avait à Illusia l’a suivi jusqu’ici… »


Colonelle Mei-Mei Bakagawa.


Mei-Mei avait échoué sur toute la ligne… C’était ce que la kunoïchi se disait alors qu’elle gisait au sol, à bout de forces. Chaque parcelle de son corps lui faisait mal et elle avait perdu l’usage de son odorat tant l’odeur du gaz était insupportable. Cependant, tout ceci n’était rien comparé à la souffrance psychologique qui la tiraillait. Comment avait-elle pu perdre aussi lamentablement ? Elle était pourtant réputée pour être la plus puissante de sa famille ayant immigrée dans les mers de l’ouest après avoir été bannie de Wano Kuni… Le pire là-dedans, c’était qu’elle n’avait même pas pu tenir assez longtemps pour que Héléna mette à bien son plan. Même son crétin de petit frère aurait pu réussir quelque chose d’aussi simple que faire diversion ! Mais elle avait échoué là aussi… Quel déshonneur… Il ne lui restait donc qu’une seule chose à faire pour laver son honneur bafoué. Se saisissant d’un kunaï à sa ceinture, elle tenta de se mettre sur le dos pour réaliser le Seppuku. Malheureusement, son état ne lui permit même pas un geste aussi simple… En clair, la ninja ne pouvait pas mettre fin à ses jours elle-même. Son déshonneur pèserait donc à jamais sur sa famille, un affront que même le pathétique Yojarotaro n’avait su causer… Des larmes coulèrent le long des joues de la brune, montrant ainsi une facette jusque-là bien cachée de cette machine à tuer : son humanité. Alors, à la surprise générale, une voix retentirait, une voix que la Bakagawa accueillerait avec grand espoir :

-« Bonjour à tous et à toutes ! Ceci est un message préenregistré. Je suis Héléna Fenkin, membre de la section scientifique de la marine ! »

Cette voix émanait du trou creusé par Rupert qui continuait de déverser le gaz anti-vampires, et elle avait un ton assez… dérangeant.

-« Tout d’abord, je tenais à vous remercier, colonelle et commandant. J’espère que vous êtes toujours conscients, ça me frustrerait un peu que vous ne puissiez pas entendre la suite du message… Bref, c’était juste pour vous dire que vous êtes deux beaux crétins ! Eh oui, il n’y a jamais eu de plan infaillible pour éliminer nos ennemis, je voulais juste que vous fassiez diversion pour moi, et ça doit être réussi à l’heure qu’il est ! Pour tout vous dire, c’est même moi qui ait informé l’ennemi de notre lieu de sortie de terre par le billais de la taupe ! Allez, à la revoyure, bande de pigeons. »

Horrifiée par ce qu’elle venait d’entendre, Mei-Mei ne pu réprimer un sanglot en découvrant qu’elle avait doublement déshonoré sa famille puisqu’elle s’était laissée berner en plus de perdre d’une façon aussi pitoyable… Si seulement elle pouvait laver son honneur… Si seulement…

-« Ah, au fait, chers vampires ! » retentit de nouveau la voix de la jeune femme. « J’espère que vous ne tenez pas trop à votre château, parce que j’ai placé une bombe au sous-sol et elle explosera dans une minute à compter de… MAINTENANT ! Mwihihihihihihihi ! »


-« Ah, qu’est-ce que je suis géniale… » sourit à pleine dents Héléna Fenkin. « Mwihihihihihihihi ! »
-« Tu ris bizarrement… » fit remarquer l’homme se prenant pour une taupe.
-« Fermes ton clapet ou tu n’auras pas les vers que je t’avais promis. »
-« Oui m’dame… » fit le zoan, penaud.
-« Bien, alors, où en étais-je ? Ah oui ! MWIHIHIHIHIHIHIHIHI ! »



Code by Edward Lawrence

Revenir en haut Aller en bas
Vénus Nostradame
La Fleur de la Mort
Vénus Nostradame
Messages : 140
Race : Constantiniste
Équipage : CP9

Feuille de personnage
Niveau:
22/75  (22/75)
Expériences:
35/120  (35/120)
Berrys: 7.253.000 B

MessageSujet: Re: [FB] Les Chaînes Sanglantes (feat Massy Umbra)   Lun 12 Nov - 19:30







Les Chaînes Sanglantes



Au sud-ouest des Quatre Pattes, deux personnes regardaient le chaos qui régnait sur le cœur du domaine vampirique. L’une d’entre elle était une adolescente de quinze ans qui accompagnait son père adoptif, qui était également son entraineur et son mentor, dans une mission d’observation pour le compte des Cipher Pol. Ceux qu’ils gardaient à l’œil n’étaient absolument pas la famille du voïvode où l’unité Marine qui l’affrontait, mais les deux autres silhouettes à l’est du château qui n’étaient autres que les employeurs de Koldrigan. En vérité, celui qui utilisait « Dash » comme nom n’avait rien à faire de cette mission suicide dont il n’avait eu aucunement connaissance. Ce n’était donc pas ses affaires et il n’avait pas à interférer avec d’autres gouvernementaux qui menaient à bien leur propre devoir. Vénus assise en tailleur, avait tourné ses jumelles en direction du combat opposant la famille seigneuriale contre la colonelle et ses officiers. Des défenseurs de la véritable Justice et de l’ordre naturelle du monde trébuchant face à la criminalité ? Quelle odieuse ignominie. S’ils échouaient, ils méritaient bien leur mort. C’est ce que la demoiselle à la chevelure de cuivre pensait en tout cas, alors que le Constantinisme auquel elle se convertirait de manière naturelle n’était pas encore né.

-Dash, tu pense qu’ils vont rester aussi spectateurs que nous durant combien de temps ?

-Je pense qu’ils attendent la fin pourquoi ?

-Pour savoir…

-Nous savons désormais qu’il existe bien un lien entre eux et le voïvode Hungaria. Reste à voir leurs relations si on peut observer leur entrevue. Il faudrait savoir à quand remonte le lien entre eux pour que l’on puisse voir si notre hypothèse sur l’origine de l’ancien réseau souterrain de ce vieux vampire touche juste ou si nous surinterprétons.


La Nostradame hocha la tête avant de continuer ses observations. Elle ne fit guère attention au bolide volant qui avait jaillit de la fenêtre et qui se dirigeait vers les montagnes puisque pour elle il s’agissait certainement d’un larbin des Hungaria voulant gérer le cas des esclaves en fuite ou qui allait se charger de ce bonhomme qui tuait ses camarades. Dash restait pragmatique, cherchant désespérément une solution pour pouvoir glaner des informations supplémentaires, mais une infiltration chez les vampires était une mission suicide. Il ne voyait clairement pas comment faire. S’étirant, Vénus se leva subitement avant de faire volteface pour se diriger vers un coin entre les roches un peu plus loin.

-Je vais m’entrainer un peu au rokushiki. Tu pourras me dire s’il y a du mouvement ?

-Ça marche
, répondit simplement l’agent en ne bougeant pas, restant les yeux rivés en direction de ses deux cibles.

Codage par Libella sur Graphiorum

Revenir en haut Aller en bas
Ishtar De Lérhane
Archange du Typhon
Ishtar De Lérhane
Messages : 598
Race : Ange de Bilca

Feuille de personnage
Niveau:
31/75  (31/75)
Expériences:
215/250  (215/250)
Berrys: 29.950.000 B

MessageSujet: Re: [FB] Les Chaînes Sanglantes (feat Massy Umbra)   Lun 12 Nov - 20:21




feat Massy Umbra

Les Chaînes Sanglantes



Rune Báthory, Morava Hungaria

La voix retentit dans les airs alors que les effets du flash lumineux étaient encore actifs eut pour effet de crisper la jeune femme. Par mesure de sécurité, même s'il s'agissait soit-disant d'un message préenregistré, chose qui pouvait être totalement fausse pour les induire en erreurs en se basant sur leur cécité temporaire, et qu'il venait juste de commencer, Rune envoya ses mouches droit vers l'endroit d'où venait le son, les ondes sonores permettant de remonter jusque là. Ces petits bêtes farfouillerait donc tout le dispositif ou la personne qu'elle trouverait, cherchant à s’immiscer jusque dans le moindre interstice pour étouffer la proie s'il s'agissait d'un ennemi. Lorsqu’arriva le passage final, ses vaisseaux sanguins doublèrent de volume avant qu’elle lâche un hurlement pendant que Morava, aussi énervé que sa sœur à cause de l’idée de perdre ses expériences courraient déjà droit vers la porte du manoir, enfin la position approximative de celle-ci selon ses souvenirs puisqu’il avait les yeux toujours fermés. La main de Rune se posa à sa taille et elle chercha frénétiquement pendant une ou deux secondes son mini escargophone.

-CODE ROUGE ! TROUVEZ CETTE BOMBE ET RAMENEZ-MOI LA TÊTE DE CETTE FEMME !Je vous envoie de l'aide.

Son père, lui, trop fatigué par l’âge et son utilisation de ses techniques ne put rester que tétanisé face à la nouvelle. Son monde allait s’écrouler. Sa fille frappa dans ses mains avec une virulence extrême. Cela résonna quelques instants dans les airs, puis le bourdonnement de toutes les mouches situés dans les combles vint remplir l'air. Ces centaines de créatures sortirent en quelques secondes avant qu'elle ne leur fasse passer le message de leur charge : se disperser dans le sous-sol pour trouver cette bombe et l'indiquer.


Volga

Diktra, Arnold Osworld

-NOUS SOMMES EN ROUTE MADAME ! répondit Diktra alarmé par le message préenregistré.

Avec Volga qui était passé en forme hybride, il passa par-dessus la rambarde du premier étage pour tomber directement au rez-de-chaussée et se diriger à toute allure vers l’escalier qui descendait dans les profondeurs alors que l’invité qui ne comprenait pas la situation vue qu’il avait été tenu à l’écart de toutes informations. L’Osworld dévalait les escaliers pour arriver à son tour au niveau zéro. Il ne lui fallut qu’un instant pour choisir de se diriger vers la sortie. Il arriva dans le hall alors que Morava y pénétrait. Le vampire, ne pouvant pas le voir, avança en se fiant à sa mémoire, ses jambes de métal équipés de propulseurs lui permettant de se déplacer plus vite même s’il laissait du feu sur le sol derrière lui. Arnold arriva alors dehors et découvrit le spectacle épouvantable qui régnait à l’extérieur. Il défaillit et tomba sur les fesses tandis que les mouches passaient déjà le cadre de l’escalier vers le premier sous-sol.

Alors qu’Ishtar et les autres fuyards continuaient leur avancer vers la montagne, sachanbt qu’ils arriveraient après la minute accordé par la scientifique, Diktra laissa Volga se charger de la bombe avec tous les serviteurs qui arrivaient à leur suite tandis qu’il avait activé son haki de l’observation en se tournant vers le tunnel qu’il découvrait. Si dans autour de lui un florilège de voix se mélangeait, il n’y en avait que deux qui perçaient dans ces tréfonds rocheux au loin. Il s’élança donc à la poursuite de la scientifique qui avait gagné le courroux de Rune par sa surprise pendant que le sous-sol était peuplé comme il ne l’avait jamais été. De son côté, Morava, incapable de se souvenir avec précision de là où il pouvait se trouver, avait foncé droit dans un mur et se retrouvait étalé sur le sol. Il ne restait que dix-huit secondes avant l’explosion.






©️ By Halloween



-Dracule Hungaria lvl 31-1 Haki de l'armement, Maître des illusions
-Rune Báthory lvl 33-1 Sang des Báthory, Haki de l'armement
-Morava Hungaria lvl 29-2 Cyborg

-Eileen Von Crulow lvl 30 Lancé de couteaux, Fruit zoan de la chauve souris lavia frons
-Volga lvl 24 Baiser de la mort Fruit zoan du basiliscus
-Diktra lvl 25 Haki de l'observation
-Mesmir lvl 20
-Yrgvad lvl 20

-Arnold Osworld lvl 19
-38 serviteurs lvl 9
-18 serviteur lvl 9

-Allmuhan lvl 14
-Koldrigan lvl 28 Sceau physique, Haki de l'armement
-L'ancien terroriste lvl 28

Carte 2eme Sous-sol:
 

Carte 1er Sous-sol:
 

Carte RDC :
 

Carte 1er étage :
 

Carte 2eme étage :
 

Carte Combles :
 
Revenir en haut Aller en bas
Massy Umbra
Death Shade
Massy Umbra
Messages : 317
Race : Humain
Équipage : Deadly Sins

Feuille de personnage
Niveau:
25/75  (25/75)
Expériences:
52/120  (52/120)
Berrys: 7.592.000 B

MessageSujet: Re: [FB] Les Chaînes Sanglantes (feat Massy Umbra)   Lun 12 Nov - 22:26



Les chaînes sanglantes

Héléna Fenkin.

Jubilant sur cette victoire qu’elle prenait déjà pour acquise - il fallait dire qu’elle réfléchissait à la mise en place de ce plan depuis qu’elle avait appris pour la mission suicide à peine voilée -, la maudite du fruit du stockage ne put que s’auto-féliciter pour son stratagème génial :

-« Je suis vraiment le meilleur ! »
-« C’est pas la modestie qui t’étouffes… » soupira la taupe, ne relevant pas un détail important.
-« Combien de fois dois-je te dire de te taire et de te dépêcher de creuser ?! »
-« Oh, ça va, hein… Il n’y a pas le feu aux poudres… »
-«Justement, si… »
-« Ah ouaiiiiiiis, les bombes… J’avais oublié. »

Devant une telle idiotie, la paramécia ne put que soupirer avant de prendre une seringue et d’en injecter le contenu directement à la taupe, augmentant ainsi drastiquement sa cadence alors qu’il creusait un nouveau tunnel dont le but était de contourner la zone à risques pour rejoindre les galeries souterraines plus loin. Eh oui, il n’y avait pas qu’une seule bombe, mais bel et bien plusieurs dizaines. Pour être plus exact, il y avait une bombe à minuterie, qui n’était autre que la même machine ayant dispersé le gaz et révélé le message préenregistré, et un tas de mines disséminées dans la partie du tunnel en dessous du château des Hungaria. Mais alors, pourquoi dire qu’il y avait une bombe dans le sous-sol ? C’était évidemment pour créer une panique générale chez l’ennemi. Cependant, les vampires auraient eu tôt fait de se rendre compte de la supercherie. De là, la Fenkin avait imaginé deux scénarios plausibles : soit ils s’engouffraient dans les tunnels pour essayer de les rattraper, soit ils préféraient s’assurer de l’absence d’une quelconque bombe. Dans le premier cas, il aurait été impossible d’éviter toutes les mines pour la simple et bonne raison qu’elles avaient été disséminées à seulement quatre mètres d’intervalle chacune. Dans le second, la bombe sur le champ de bataille aurait explosé trente secondes après le délai accordé dans le message. En clair, dans les deux cas, il y aurait une explosion en chaîne calculée dont le résultat serait ni plus ni moins que l’effondrement d’une partie des tunnels, brouillant ainsi les pistes, et une déstabilisation partielle du château censée accaparer l’ennemi. Un plan mûrement réfléchi, en somme, mais qui présentait un défaut majeur : si les deux complices ne s’éloignaient pas assez rapidement de l’explosion, ils finiraient comme le malheureux qui s'apprêtait à activer à son insu ce piège retord.

-« AAAAAAAH » hurla la taupe dont tous les muscles étaient sujets à de violentes crampes.
-« Oh, tu as mal ? » sourit Héléna, l’air innocente. « Ah oui, c’est vrai que ça fait partie des effets secondaires de ce produit, ainsi que des vomissements, des diarrhées, l’insomnie et une hypertrophie progressive des muscles. »
-« RAAAAAH QU’EST-CE QUE C’EST CES TRUCS ? »
-« Oh, rien, absolument rien… Enfin, tu devrais être heureux, nous sommes désormais hors de portée de l’explosion et de l’effondrement des tunnels, selon mes calculs. Ah, et il reste cinq secondes avant que nos amis découvrent que je leur ai menti… Deux… Ouais, ils doivent avoir compris, maintenant. Du coup, je pari qu’un crétin va essayer de nous chercher dans les tunnels. Qu’est-ce que j’aimerais le voir se faire enterrer vivant… Ce serait tellement jouissif, ne trouves-tu pas ? »
-« AAAAAAAAAAAH ! » continuait de hurler Harvey, fou de douleur.
-« Alala… Tellement prévisible. Allez, je vais te transporter dans ma zone, ça soulagera un peu mes tympans. »

Se faisant, elle ferait apparaître une trappe sur une des parois et pousserait son laquais dedans, continuant son petit bonhomme de chemin en sifflotant et en attendant gaiement le bruit assourdissant d’une explosion, bruit dont elle comptait se protéger avec un casque adapté.



Code by Edward Lawrence



PS= J'ai fait un lancé de dés pour savoir le résultat de l'infiltration des mouches dans la machine explosive :

1 à 2 = Machine bousillée de façon permanente.
3 à 4 = Machine enrayée mais susceptible de se relancer après le départ des mouches.
5 à 6 = Explosion instantanée.

Résultat : 2

Du coup, à moins que toutes les mines sans exception n'explosent, la machine ne risque pas d'avoir une quelconque utilité à partir de maintenant. Well played.


Dernière édition par Massy Umbra le Mar 13 Nov - 12:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Ishtar De Lérhane
Archange du Typhon
Ishtar De Lérhane
Messages : 598
Race : Ange de Bilca

Feuille de personnage
Niveau:
31/75  (31/75)
Expériences:
215/250  (215/250)
Berrys: 29.950.000 B

MessageSujet: Re: [FB] Les Chaînes Sanglantes (feat Massy Umbra)   Lun 12 Nov - 23:30




feat Massy Umbra

Les Chaînes Sanglantes



Diktra

Diktra s’était élancé dans le tunnel et ne tarda pas à découvrir l’existence des mines. Une d’elle s’activa et l’explosion généré propulsa le corps du laquais vampirique contre le plafond du tunnel tandis que la pierre environnante se retrouva pulvérisé, engendrant l’éboulement de cette portion de la galerie, ce qui se passa également sur les explosifs adjacents. La réaction en chaîne arriva jusqu’à l’ouverture vers le sous-sol du château, le valet n’ayant franchit que peu de ces mines sans les activés, par la chance et le hasard de l’irrégularité de ses pas. De l’autre côté, dès que la pente de la galerie commença à augmenter le phénomène cessa grâce à la gravité qui amena les retombées brulantes à ne pas toucher le maillant suivant pour plutôt tomber vers le bas sous les pierres qui chutèrent par la même occasion. Le manoir avait des fondations solides, mais un tel événement ne pouvait que l’affecter. Certaines des fondations se fragilisèrent même si, se trouvant sous le niveau du second sous-sol, elles ne furent affectées que par les secousses et non par l’effondrement du sol contrairement au reste de la demeure. La partie ouest du toit se referma sur elle-même pour passer à travers les combles et recouvrir le sol de l’antichambre seigneuriale qui lui-même céda à plusieurs endroits. La chambre des invités et le salon rouge furent également affectés et le mur entre ces deux pièces se retrouva abattu, entraînant par la même occasion le sol de l’antichambre seigneuriale qui avait résisté quelques instants plus tôt. Face au poids des débris, cela fracassa le plancher du premier étage, la partie en pierre entre le sol et le plafond du rez-de-chaussée s’affaissant sans se rompre totalement alors que les fenêtres de la salle à manger se brisèrent.

-DIKTRA ! hurla Volga en direction du tunnel rebouché tandis que les serviteurs s’y précipitaient pour tenter de déblayer le terrain.

Les larmes lui montait déjà aux yeux car la maudite se doutait de l’issue de la chose. Son camarade n’avait pu que trépasser… Le temps étant passé, l’absence d’explosion révéla également la supercherie et l’absence de bombe dans le sous-sol…


Rune Báthory

La vue de Rune revenait petit à petit lorsque l’éboulement eut lieu. Elle et son père ne purent qu’être spectateurs de cette défaite magistrale enclenché la veille par la perte de l’un de leurs majordomes, sachant que l’autre venait de trépasser, s’entretuant avec le harfang durant leur affrontement au cœur du bureau du voïvode qui ne ressemblait plus à rien après le passage de cette véritable tornade qu’avait été ce duel. La colère de la demoiselle atteignit son paroxysme, tant et si bien qu’elle devint paradoxalement plus calme, en tout cas physiquement puisqu’intérieurement elle bouillonnait encore plus qu’auparavant. C’était la fin. Tout était finit. C’était un véritable carnage. Le regard encore un peu flou de la vampire se posa sur Mei-Mei dont elle s’approcha en dépit du gaz stagnant qui continuait de l’affaiblir même si la rage lui permettait d’ignorer autant que possible l’inconfort de son état. Elle se saisirait de cette créature anéantit et s’occuperait de son cas pour l’interroger et tirer le maximum d’information sur la nature de la personne qui était responsable de la destruction d’une partie de leur demeure. Ce qui était sûr, c’est qu’une fois que la torture psychologique aurait permit de tirer un maximum d’informations, les Hungaria pourraient passer à la torture physique. Vu l’étendue des dégâts causés par cette attaque Mei-Mei pourrait toujours prier pour mourir puisque Rune voulait mener cela elle-même pour justement toujours maintenir en vie la colonelle en allant jamais trop loin, à l’inverse de son frangin. C’était un beau programme. Privée d’eau et nourriture, elle ne lui donnerait de quoi survivre qu’une fois que cela pourrait remettre en cause sa survie. Rune était bien décider à faire vivre cette existence de calvaire à cette connasse pendant plusieurs années avant d’enfin lui ouvrir le ventre pour la laisser crever de la pire des manières qui soit en la confiant à Morava. De son côté, le paternel Hungaria était à bout. Cette bataille lui avait fait prendre conscience d’à quel point il n’avait plus l’endurance pour mener correctement un combat et voilà que ce qui lui restait de son ancien pouvoir venait d’être éclaté en d’infimes morceaux. Il ne lui restait qu’une partie de son manoir et ses amis de longue dates… Néanmoins ce ne serait pas suffisant. Il savait qu’il était un homme mort…

-Je crois que c'est bon, on peut aller les voir, déclara l'une des employeuses de Koldrigan vers qui ces deux dames se dirigeaient.




Ishtar avait tourné la tête tout en continuant à voler pour observer la fin d’une ère représentée par ce grand éboulement magistrale. S’ils n’avaient pas été là, les choses se serait certainement passé différemment. Ce petit groupe ne le savait pas, mais grâce à leur fuite et leur confrontation avec Eileen, ils avaient empêché la dernière majordome à faire des rondes dans la demeure pendant l’attaque dont ils avaient été informés par la taupe, ce qui aurait put amener la scientifique à ne jamais parvenir à voler le trésor familial. Enfin, hormis cela, l’ange était soulagé de savoir ses camarades et elle en sécurité même s’ils avaient dû sacrifier quelqu’un en cours de route. C’était malheureux, mais il ne fallait pas persister à sauver un être lorsque la survie de plusieurs était en jeu. C’est en tout cas ce qu’elle pensait. D’ailleurs, en parlant de sauvetage, elle avait aidé Massy à se raccrocher à sa queue en tendant cette dernière pour l’allonger davantage un peu plus tôt, ayant sentit l’emprise de ce dernier disparaître. S’il était tombé, avec tout les autres sur son dos elle n’aurait pas pu aller le rechercher. Mesmir aussi avait faillit choir, mais il s’était reprit à temps. Afin d’éviter les risques de chute mortel et pour pouvoir atterrir sans trop de choc, l’Archange du Typhon descendit progressivement jusqu’à arriver au niveau du sol juste devant les montagnes. Trop accablé par le poids que représentait tout ces humains sur son dos, elle se retransforma brusquement et roula sur le terrain rocheux avant de s’arrêter, dos contre terre. Sa respiration était lourde et sa fatigue était tangible. Elle avait véritablement donné beaucoup d’énergie pour les transporter sur toute cette distance sachant qu’elle ne faisait jamais ça d’habitude. Levant le poing, tout en haletant, elle affirma leur réussite le sourire aux lèvres.

-On… On s’en est…. sortit.

La blonde tourna le visage pour observer les esclaves qui avaient aussi réussi à s’échapper qui arrivaient en courant dans cette direction. Ils allaient enfin retrouver leur liberté ! Le temps que la De Lérhane puisse se remettre de son vol, elle et ses camarades qui avaient traversés la demeure avaient l’occasion d’échanger avant d’entamer leur marche pour quitter ce pays maudit aux côtés d’hommes et de femmes qui avaient été si longtemps oubliés du monde et prisonniers des vampires qui arriveraient entre temps. Vu ce qui était arrivé à la demeure du voïvode, la débâcle des vampires étaient assurés et la fuite de tant d’esclaves montrait bien l’échec total de Dracule qu’ils pouvaient fuir sans crainte puisqu’ils pouvaient le voir arriver, si jamais il décidait de faire passer les fuyards avant le reste, et partir avant qu’il les atteigne. Mais vu les pertes massives, se serait une idée bien futile. Oui, Ishtar était persuadé qu’ils étaient à l’abri et elle avait raison puisqu’avec le voïvode totalement désespéré et au pied du mur, Rune folle de rage s’occupant de Mei-Mei, Morava dans les vapes suite à sa collision avec un mur et le reste du personnel au sous-sol, personne ne pensait une seule seconde à eux.






©️ By Halloween



-Dracule Hungaria lvl 31-2 Haki de l'armement, Maître des illusions
-Rune Báthory lvl 33-2 Sang des Báthory, Haki de l'armement
-Morava Hungaria lvl 29-2 Cyborg

-Eileen Von Crulow lvl 30 Lancé de couteaux, Fruit zoan de la chauve souris lavia frons
-Volga lvl 24 Baiser de la mort Fruit zoan du basiliscus
-Diktra lvl 25 Haki de l'observation
-Mesmir lvl 20
-Yrgvad lvl 20

-Arnold Osworld lvl 19
-38 serviteurs lvl 9
-18 serviteur lvl 9

-Allmuhan lvl 14
-Koldrigan lvl 28 Sceau physique, Haki de l'armement
-L'ancien terroriste lvl 28

Carte 2eme Sous-sol:
 

Carte 1er Sous-sol:
 

Carte RDC :
 

Carte 1er étage :
 

Carte 2eme étage :
 

Carte Combles :
 
[/quote]
Revenir en haut Aller en bas
Massy Umbra
Death Shade
Massy Umbra
Messages : 317
Race : Humain
Équipage : Deadly Sins

Feuille de personnage
Niveau:
25/75  (25/75)
Expériences:
52/120  (52/120)
Berrys: 7.592.000 B

MessageSujet: Re: [FB] Les Chaînes Sanglantes (feat Massy Umbra)   Mar 13 Nov - 12:32



Les chaînes sanglantes

Alexeï Van Helldance.

Dans une pièce sens dessus dessous maculée du sang et des entrailles de la majordome Eileen et des autres serviteurs présents, un homme se tiendrait dans un coin de la pièce, s’appuyant lentement sur le mur avant de glisser dans une position assise. Cet homme, c’était bien sûr Alexeï. Fort de son carnage, il avait finalement retrouvé ses esprits, et les nouvelles étaient loin d’être bonnes pour lui… Premièrement, il lui manquait un bras. Comment s’était il retrouvé dans un tel état ? Il ne saurait trop le dire puisqu’il ne gardait aucun souvenir de ses épisodes psychotiques. Quoi qu’il en soit, ce n’était pas le pire… Il était criblé de fléchettes empoisonnées… Inutile de dire qu’entre ça et la perte de sang occasionnée par ses multiples blessures, il n’était pas prêt de s’en tirer… Il se permit un petit sourire douloureux, se rappelant de ce qui l’avait ultimement poussé à choisir cette voie. Trente ans et deux-cent-trois jours auparavant - il avait compté assidument puisque c’était l’une des seules choses auxquelles il pouvait encore se raccrocher -, sa famille avait été entièrement décimée par un vampire belliqueux qui, selon ses propres mots, ne cherchait rien de plus qu’à s’amuser. Cet événement l’avait profondément marqué, à tel point qu’il avait développé une seconde personnalité semblable à celle du bourreau qui l’avait épargné pour une obscure raison. Ainsi, pendant des années, il avait vécu avec une soif de sang intarissable qu’il assouvissait momentanément en tuant des criminels, plus particulièrement des vampires. Toujours tiraillé entre le pragmatisme terrifiant du vrai Alexeï et le sadisme de son homologue, d’aucun aurait pu croire qu’il perdrait la raison tôt ou tard, et c’était précisément ce qui lui avait coûté la vie. Une larme solitaire coula le long de la joue du harfang des neiges alors qu’il repensait à sa famille. Un souvenir en particulier le marqua : une partie d’échec avec son père alors que sa mère et sa sœur restaient là en spectateur.

-« Enfin je vous retrouve. » murmura-t-il dans un dernier soupir, le regard dans le vague.

Mei-Mei Bakagawa

Un regard un peu triste se poserait sur Rune alors qu’elle se préparerait à torturer la kunoïchi qui ne piperait mot. D’ailleurs, la gardienne du troupeau allait être très déçue pour une raison simple : la torture, c’était autrefois le pain quotidien de cette jeune femme. La vampire pourrait bien s’acharner sur elle des jours entiers, elle ne récolterait pas la moindre information de sa part. La colonelle estimait déjà avoir bafoué de façon irrémédiable l’honneur de sa famille, alors elle n’oserait jamais révéler quoi que ce soit à l’ennemi, car cela consisterait véritablement au déshonneur ultime pour un ninja que de trahir les siens. Ainsi, la brune mettrait de côté son ardent désir de vengeance et la douleur physique qu’on lui infligerait, entrant littéralement dans un état second dans lequel elle s’imaginerait la vie qu’elle aurait pu avoir sans cette maudite mission. La Bakagawa se voyait bien amirale en chef, adulée par toutes les foules, vénérée par ses subordonnés et respectée par sa famille. Une image particulière lui apparaîtrait, celle de son petit frère ayant abandonné ses pitreries de mercenaire pour devenir soldat de la marine… Un rire pur et cristallin retentirait alors dans la salle de torture tandis que la Bàthory inaugurerait de nouvelles techniques sur elle. Combien de temps était-il passé ? Quelques minutes ? Quelques jours ? Quelques années ? Quoi qu’il en soit, ce rire serait la dernière chose qu’entendrait Rune de sa prisonnière avant que celle-ci ne mette fin à ses propres jours en se coupant la langue d’une morsure désespérée. L’honneur des Bakagawa serait sauf, contrairement à celui des Hungaria qui auraient toutefois réussi à avoir ce qu’ils cherchaient via des moyens détournés, mais nous y reviendrons.


La cécité passagère de Massy allant sur sa fin - exactement comme toute cette histoire sordide dans laquelle ils s’étaient embarqués -, l e maudit ne put que constater à quel point il avait été plus une gêne qu’autre chose… Sa minute de planification leur avait coûté un précieux temps, son plan pour piéger Eileen avait conduit à la mort d’innocents hypnotisés et rien d’autre, sa tentative d’aider Alexeï s’était soldée par la désormais iconique scène de la fenêtre, et pour couronner le tout il n’avait même pas été en mesure de ramener le harfang à la raison et l’avait donc abandonné… De ce fait, il aurait pour toujours une dette envers cet homme dont il avait attenté à la vie par inadvertance… Inutile de dire que le maudit se sentait plus bas que terre, là. Enfin, ils n’avaient pas exactement échoué sur toute la ligne, comme en témoignait la présence de ces anciens esclaves aux mines radieuses. C’était la fin d’une époque terrible pour eux, mais le début d’une lente et douloureuse réinsertion sociétale qui pourrait ou non aboutir, seul l’avenir le leur dirait. Si l’Umbra était bien sûr content d’avoir participé à récupérer la clé qui avait libéré ces pauvres hères tourmentés, il n’était pas celui qui avait eu l’idée de la leur confier. Non, c’était Ishtar. Trop occupé à assurer sa propre survie et celle de ses deux camarades de longue date en particulier, le kangourou en avait oublié la raison même de leur venue en ces terres désolées… Pathétique, n’est-ce pas ?

-« Tu parles d’un héros… »

Tout n’était pas noir, cependant. Ce terrible sentiment d’inutilité serait la pierre angulaire du développement de Massy qui, dans un futur relativement proche, perdrait aussi bien sa maladresse que ses peurs superflues. En somme, cette histoire dont il n’avait été qu’un des acteurs parmi tant d’autres contribuerait drastiquement à le faire évoluer en quelque chose de meilleur, un combattant dont le courage le mènerait tour à tour sur des champs de bataille historiques. Malheureusement, ceci était une autre histoire qu’il serait bien peu judicieux de raconter ici.

-« Sinon, qu’allez-vous faire après avoir quitté cette île damnée ? » s’enquit Massy à l’attention d’Ishtar et Mesmir.

Étant grosso-modo les seuls encore en état de se battre - hormis les quelques personnes trop occupées à profiter de leur nouvelle liberté -, ils s’étaient logiquement placés en tête de file au cas où des bandits comme ceux que feu Horacio avait décimé auraient eu l’idée de lancer un assaut. Enfin, ils n’auraient pas eu grand-chose à piller, mais il fallait rester vigilant sur ces landes maudites.

-« Personnellement, je compte continuer à voguer sur les flots et combattre l’injustice comme je le peux. En espérant qu’un jour, je devienne  assez fort pour ne plus avoir à m’appuyer exclusivement sur les autres. Et vous ? »



Code by Edward Lawrence

Revenir en haut Aller en bas
Ishtar De Lérhane
Archange du Typhon
Ishtar De Lérhane
Messages : 598
Race : Ange de Bilca

Feuille de personnage
Niveau:
31/75  (31/75)
Expériences:
215/250  (215/250)
Berrys: 29.950.000 B

MessageSujet: Re: [FB] Les Chaînes Sanglantes (feat Massy Umbra)   Mar 13 Nov - 14:42




feat Massy Umbra

Les Chaînes Sanglantes



Ishtar avait finalement retrouvé son souffle et avait accompagné ses camarades à la tête de la communauté des personnes jadis tombés aux mains de la famille Hungaria, tout comme Mesmir qui l’avait remercié chaleureusement, expliquant même qu’il avait failli lâcher à cause du gaz qu’il avait inhalé malencontreusement durant le vol. Le fait qu’un affaiblissement passager soit la seule chose notable, la bilcane en avait conclu que c’était le but de la substance et qu’il n’y avait apparemment pas à craindre d’être empoisonné. Tout le long du trajet, la blonde aux yeux argentés discuta donc avec les autres et répondu à Massy quand celui demanda les projets futurs de chacun.

-Je compte me retirer quelques temps dans une île calme afin de profiter d’un peu de bon temps avant de reprendre la mer pour partir à l’aventure.

-Quant à moi, je vais enfin découvrir le reste du monde !
lâcha Mesmir tout guilleret. Je vais monter sur un bateau et partir à la recherche de tout les beaux endroits dont vous m’avez parlé pour oublier cette existence morne que j’ai vécu ici.

La candeur apparente que manifestait l’ancien laquais après toutes ces horreurs avaient deux origines. Depuis qu’il était rentré au service de Dracule, le valet avait vu bien des horreurs et celles vécus aujourd’hui ne le choquait pas davantage que toutes les précédentes, alors la liberté qui s’imposait dominer tout regrets quant à l’extraction des prisonniers. D’autre part, vu la difficulté de cette exfiltration, il considérait que cette réussite en dépit des sacrifices était déjà en soit un petit miracle et comptait bien le célébrer. D’ailleurs son ton enjoué poussa la bilcane à quitter le pragmatisme du champ de morts et le sérieux de la vision de l’avenir pour profiter de la vie qui allait reprendre son cours.

-En tout cas, il fait beau maintenant.

La De Lérhane évoquait bien sûr du temps ensoleillé qui n’apparaissait aussi magnifique que rarement sur cette île perdu au fond de West Blue, temps qu’elle avait elle-même imposé grâce au pouvoir mythologique de son zoan pour que tout le monde se retrouve en de bonnes conditions, mais également métaphoriquement de cet état de tranquillité et de sécurité dont ils avaient tous été privés, certains plus que d’autres. Elle tourna la tête pour observer une dernière fois la demeure Hungaria en piteux état et l’amoncellement de cadavres là où Koldrigan avait décimé ses comparses. C’était une page qui se tourne et une autre qui se lève. Vu cette débâcle, la bilcane savait que les vampires aient du mal à se relever, mais elle craignait qu’ils finissent par y arriver et que le trafic humain reprendrait avec un dispositif encore plus sécurisé pour faire face aux défaillances ayant amené à cette défaite cuisante. Passant non loin du sommet d’un des monts composant la chaîne circulaire des Quatre Pattes, tous les fuyards n’avaient plus qu’à redescendre la pente pour partir à la recherche d’une embarcation, mais en premier lieux, tous revoyaient désormais la mer, cette étendue d’eau infini dominant le monde qui, caché derrière cette barrière rocheuse géante, avait manqué à beaucoup de monde. Comme pour certains pirates, cela représentait en cet instant non seulement l’aventure mais aussi la liberté retrouvée. Comment leur en vouloir après tout ? La grande majorité avait perdu tout espoir de s’en sortir et repenser voir les flots par le biais du port souterrain caché de transaction où ils n’auraient aperçu que le liquide entourant les vaisseaux avant qu’ils ne soient enfermés dans la cale d’un d’entre eux et livrés aux désirs d’un maître qu’ils serviraient toute leur vie durant.






©️ By Halloween


Revenir en haut Aller en bas
Massy Umbra
Death Shade
Massy Umbra
Messages : 317
Race : Humain
Équipage : Deadly Sins

Feuille de personnage
Niveau:
25/75  (25/75)
Expériences:
52/120  (52/120)
Berrys: 7.592.000 B

MessageSujet: Re: [FB] Les Chaînes Sanglantes (feat Massy Umbra)   Ven 16 Nov - 23:21



Les chaînes brisées


-« Oui, il fait beau… »

Ce sont les seules paroles qui vinrent à l’esprit du kangourou en réponse à Ishtar. Une pointe de mélancolie fut cependant perceptible sur son visage l’espace d’un instant. Ces mots, c’étaient exactement le genre de choses qu’aurait dites la pirate que le bretteur considérait comme sa mère. Plus il y pensait, plus cette de Lerhane lui rappelait feu Estelle… Elle aussi était une combattante émérite et une femme forte. Elle aussi aurait corrigé les erreurs du marsupial et lui aurait sauvé la mise à maintes reprises lors de la tentative d’évasion. Elle aussi, elle aurait pris les initiatives qui s’imposaient alors que le maudit serait resté passif. En quelque sorte, Massy avait inconsciemment commis toutes ces erreurs de débutant pour voir la blonde entrer en action et prendre les commandes. L’époque révolue où il n’était qu’un simple matelot sur l’équipage des Freewill lui manquait tellement qu’il avait laissé son jugement s’obscurcir d’un sentimentalisme potentiellement fatal… La tristesse fit très vite place à la colère alors que le jeune homme se maudissait intérieurement pour cela. Cette situation ne pouvait et ne devait en aucun cas se répéter ! Il fallait qu’il fasse le deuil de sa capitaine… de Clay… de tous les autres… Une fois encore, la mélancolie prit le dessus. Il était pitoyable, n’est-ce pas ? Toujours à vivre dans le passé et à ressasser ses tragédies personnelles… Il poussa un profond soupir de résignation. Puis, alors qu’il recommençait à se morfondre, les paroles de l’ange résonnèrent dans son esprit. Oui… En fin de compte, elle avait tout à fait raison. Il faisait beau désormais, alors pourquoi donc se priver des merveilles qu’avait à offrir le présent ? Un fin sourire apparut alors sur le visage de l’Umbra alors qu’il se décidait enfin à enterrer - en partie seulement - les fantômes du passé. C’était décidé, à compter de ce jour-là, il allait tenter autant que faire se peut d’aller de l’avant !

-« Merci, Ishtar. Merci pour tout. » dirait-il finalement alors que les rayons orangés du couché de soleil viendraient teinter l’étendue bleue de la mer, créant un spectacle d’une beauté insoupçonnée qui finirait de réchauffer les cœurs des âmes damnées ayant retrouvé leur liberté.

Comme si le destin était de leur côté, le groupe ne manquerait pas d’apercevoir le navire de la marine encore amarré en bord de mer, juste à côté de la barque de Massy. Ces embarcations avaient bien sûr été laissées là par les villageois hypnotisés en attendant que des serviteurs viennent les ramener au port secret pour le compte des Hungaria. En somme, il s’agissait d’un véritable don du ciel pour ces pauvres hères qui pourraient enfin quitter les sombres landes de Magyaralochia.


Héléna et Harvey Rupert Moleman

Les traits endoloris du lieutenant se parèrent de larmes cristallines brillant de mille feux sous la lumière mourante de l’étoile solaire. Pourquoi ? Pourquoi souffrait-il comme ça ? Pourquoi n’arrivait-il plus à mouvoir le moindre membre ? Et pourquoi ? Pourquoi distinguait-il à travers ses yeux embrumés le sourire sadique de la créature qui lui avait promis monts et merveilles ? POURQUOI ?! En cet instant, il voulut crier de toutes ses forces, mais à l’instar de ses paupières, ses lèvres restèrent figées. Alors, il vit la femme fennec se mouvoir et comprit qu’elle se rapprochait de lui. Finalement, elle arriva à quelques centimètres du corps paralysé du zoan de la taupe.

-« Alors ? » murmura-t-elle sur un ton faisant froid dans le dos. « Ça fait quoi d’être impuissant ? De savoir que ton existence ne dépend que du bon vouloir d’un autre ? Ça fait mal, hein ? Tu as peur, tu ne sais pas quoi faire, quoi penser, vers qui te tourner. Tu ne peux ni te relever pour t’enfuir, ni me supplier à genoux, ni même cligner des yeux… Tout ça parce que tu m’as laissé t’injecter tout et n’importe quoi sans te méfier… Pathétique, n’est-ce pas ? Quoi qu’il en soit, ne t’inquiète pas, ton calvaire sera bientôt terminé. Je vais y mettre un terme sous peu, considère cela comme un remerciement pour tes bons et loyaux services. »

Héléna sortit une dague et la rapprocha lentement de la gorge du zoan qui la suppliait du regard de ne pas faire ça. Alors, elle s’arrêta net et lâcha son arme avant de se relever :

-« Mais avant ça, j’imagine que tu mérites quelques explications, n’est-ce pas ?  D’abord, Héléna n’est pas mon vrai nom et je n’appartiens ni au sexe féminin, ni à la race des homme-bêtes. Je ne te révélerais ni qui je suis réellement, ni pour qui je travaille, mais saches en tout cas que je n’ai jamais eu pour intention de servir les intérêts du gouvernement mondial. Et j’ai bien raison, vu la façon dont ils ont décidé de traiter les pauvres petits soldats défectueux que vous êtes. Tu dois te demander ce que j’entends par-là, hein ? Il n’y a jamais eu de commando d’élite pour punir ces vampires. On ne vous a envoyés ici que pour une seule et unique raison : vous faisiez tâche sur le tableau. Si on vous avait laissé participer plus longtemps à l’effort de guerre, vous auriez tôt ou tard commis une erreur qui aurait fait pencher la balance du côté ennemi, et ça, la marine ne pouvait se le permettre. »

Ouvrant un accès à sa dimension de stockage, « Héléna » en sortirait deux barques qu’il mettrait à flots avant de s’en retourner vers la taupe à queue glabre :

-« Je vois à ton regard que tu ne comprends pas, me trompe-je ? Tu vois, c’est exactement pour cette raison que tu es ici. En plus de ne pas être très malin, ta maladresse chronique fait que tu es susceptible de rater même les missions les plus simples. La preuve : tu as reconnu toi-même que si je n’avais pas pensé à mettre un post-it dans ta poche, tu aurais oublié d’aller négocier ta vie avec les vampires en échange de tous les autres. Franchement, comment peux-tu omettre ça ? C’était littéralement la seule chose que je te demandais à part creuser : créer une diversion ! Quant aux autres, ce n’était pas plus reluisant. Le commandant était soupçonné de traîtrise, la colonelle causait souvent la mort de civils en laissant un nombre incalculable de témoins gênants derrière elle, et les soldats étaient des incompétents au profil résolument proches des petites frappes qu’ils sont censés combattre. En somme, chacun à votre manière, vous étiez une épine dans le pied dont il était nécessaire de se débarrasser. »

À nouveau à quelques centimètres de sa victime, le maudit du paramécia du stockage commencerait à la trainer vers l’une des deux barques tout en continuant son monologue :

-« Là, tu dois te demander pourquoi on m’a envoyé sur cette mission si le but de base était de purger la marine de ceux de ton genre. Eh bien, je n’étais pas inclus dans la mission, voilà tout. J’ai profité de la naïveté de la colonelle et des autres pour vous rejoindre discrètement. Ce fut d’une facilité déconcertante, ma foi. J’ai juste eu besoin d’une lettre falsifiée soi-disant écrite par la section scientifique, ainsi que de quelques compliments bien placés pour convaincre Mei-Mei de me laisser monter abord. D’ailleurs, en parlant du navire, il était comme vous : bon à jeter. Il a subit de gros dommages lors d’une bataille navale récemment. Malgré les réparations, les charpentiers étaient tous unanimes sur le fait qu’il ne pourrait pas naviguer plus d’un mois avant de rejoindre les fonds marins pour l’éternité. Tu vois, dès le départ, vous n’aviez aucune chance de l’emporter. On vous a envoyés en sous effectif avec un moyen de fuite plus que discutable. Bien sûr, la colonelle a eu la présence d’esprit de chercher un peu d’aide au niveau des chasseurs de primes. C’était une bonne idée en soit, mais son plan était stupide, lui ! Au lieu de les envoyer en premiers pour affaiblir les vampires, elle aurait dû leur demander de les épauler au moment de l’assaut final. Tu parles d’une cheffe de commando d’élite, mwihihihihihihi ! »

Éclatant d’un rire morbide, l’agent double soulèverait difficilement l’homme taupe avant de le jeter dans l’une des barques. À côté de lui, il placerait un petit dispositif avec une minuterie réglée sur dix minutes.

-« Bref, il est temps de se dire adieu, Harvey. J’aimerais bien te garder comme animal de compagnie ou comme cobaye à la rigueur, mais je ne suis malheureusement pas en mesure de laisser le moindre témoin en vie, tu comprends ? Il est préférable que Héléna Fenkin disparaisse à jamais des radars du Gouvernement Mondial, vois-tu ? Pour eux, il est impératif que mon alter-égo soit considérée comme morte dans cette opération suicide. J’ai pris les dispositions nécessaires pour qu’ils sachent que je vous ai rejoins sur votre rafiot. Or, ta survie reviendrait à suggérer qu’il y ait d’autres rescapés de cette attaque dans la nature et une enquête plus poussée pourrait possiblement leur faire remonter jusqu’à ma piste, quelle que soit mon apparence. Oh, arrête de me regarder comme ça, ok ? C’est pitoyable. Sois donc un homme et meurs dignement ! Je te prépare tout de même un enterrement viking, rien que ça. Tu devrais m’être reconnaissant. Bon, d’accord, ce n’est pas tout à fait un enterrement viking, mais l’intention y est. Allez, salut ! Et sans rancune, hein ? »

Sur ces mots, « Héléna » décapita la taupe qui n’avait jamais cessé de supplier du regard son bourreau. Ainsi, le visage de Harvey Rupert Moleman resta à jamais figé dans une expression de douleur, celle que lui avait laissé les diverses drogues du traitre. Ce dernier se permit d’ailleurs de saisir le crâne et de le contempler un petit moment avec une certaine déception :

-« Rah, j’ai raté ma coupe, ça aurait dû être net et parfait, comme une guillotine ! Fait chier… Bon, tant pis. Repose en pièces, Harvey machinchouette. Ah, elle était bonne celle-là ! Mwihihihi ! »

Ainsi, la barque contenant le cadavre du lieutenant serait emportée au large par les vagues tandis que le faux membre de la section scientifique ferait de même - en restant loin de la dernière de Rupert, bien entendu. Au bout d’un moment, une petite explosion retentirait, signant la fin de la mission de « Héléna ».

Agent du CP6, Flynn Spot

Juste à côté du cadavre du zoan de la taupe, un homme faisait quelques étirements, sans grande conviction. Il s’agissait de Flynn Spot, agent du CP6. Il venait d’échapper de très peu à la mort puisque la bombe censée emporter le corps du lieutenant avait failli lui exploser dans les mains. En effet, le blond s’y était pris un peu tard pour jeter au loin le dispositif. Du coup, ce dernier avait engendré des remous qui avaient manqué à plusieurs reprises de faire chavirer la petite embarcation. Il aurait eu l’air très fin, si ça avait été le cas… Enfin, ce qui était fait était fait, et l’important, c’était qu’il était encore vivant. Sortant un escargophone de sa poche, il contacterait aussitôt ses supérieurs :

-« Le corbeau rentre au bercail. Je répète, le corbeau rentre au bercail. »
-« Reçu cinq sur cinq, en attente d’un rapport détaillé vous savez où. Terminé. »
-« Bien reçu. Terminé. »

Le jeune homme se permit un soupir avant de lancer un regard quelque peu dégoûté sur la créature à terre.

-« Pauvre type… Il n’avait pas une réputation très reluisante, mais il ne méritait assurément pas ça… »

Des éclaircissements s’imposaient. Cela faisait environ deux ans que Héléna avait rejoint la section scientifique en tant qu’assistante. Elle savait se rendre utile, néanmoins son comportement avait éveillé des soupçons parmi ses supérieurs. Entre autres, elle - ou plutôt il - s’intéressait d’un peu trop près au granit marin… Une enquête avait été menée, et pas une seule trace d’elle avant son recrutement n’avait été trouvée. C’était comme si elle était apparue de nulle part… À partir de là, d’aucun aurait été tenté de l’arrêter pour de plus amples interrogations. Cependant, l’on craignait qu’au final, un séjour à Impel Down ne suffise pas à délier complètement sa langue. Aussi, il avait été décidé de la mettre en permanence sous surveillance pour récolter des informations sur ses employeurs. Comme vous vous en doutez déjà, c’est tombé sur Flynn, qui possédait le pouvoir idéal pour ça : le zoan de la puce. Bien sûr, ce n’était pas tout. Des dispositions avaient été prises pour s’assurer qu’elle en apprenne le moins possible sur le granit marin qui l’intéressait tant. Cette décision aurait pu paraître risquée, mais elle avait payé : c’était grâce à Héléna que les traitres fournissant aux Hungaria la matière précieuse avaient été débusqués et exécutés, mis à part un commandant s’étant habilement servi d’un bouc émissaire. Ce serait d’ailleurs celui-là même qui fournirait aux vampires les informations qu’ils essayaient de soutirer à la Bakagawa.

Suite à cette affaire, il avait été décidé de faire arrêter le traitre déguisé en femme-bête, car toutes les informations requises avaient été collectées. Malheureusement, cela n’avait pas pu se faire pour la simple et bonne raison que Fenkin s’était enfuie avec la colonelle. En effet, il y avait eu une fuite au sujet de l’opération dont le but était de se débarrasser d’éléments gênants tout en affaiblissant la famille Hungaria qui aurait pu, à terme, représenter une véritable menace sans cet assaut. Hélas, Flynn n’avait pas pu prévenir à temps les soldats chargés de l’arrestation. Par excès de zèle, il avait décidé de ne pas quitter le corps de son hôte tant qu’il ne saurait pas où elle se dirigeait et pourquoi. Une stratégie ayant manifestement payé puisqu’il savait maintenant que le granit marin volé était entre les mains de la Fenkin et, par conséquent, de ses employeurs. De ce fait, le gouvernement mondial serait en mesure de faire d’une pierre deux coups à l’avenir. Mais bon, Flynn, n’était pas si fier de lui que ça, en fait :

-« Putain, j’aurais pu sauver ce gars, j’aurais pu arrêter Héléna, et j’aurais pu récupérer tout le granit marin… À la place, j’ai préféré quitter le navire à la seconde où j’en ai eu l’opportunité… ‘Chier… »

Eh oui, si le Spot était très bon pour l’espionnage et les filatures, il souffrait d’une peur chronique des combats. Pourtant, il était assez robuste… Toutefois, son inaction allait payer dans un futur relativement proche, mais ça aussi, c’était une autre histoire.



Code by Edward Lawrence



Trivia : il y a donc eu 6 apparitions de zoans dans ce RP, ce qui n'était pas prévu, mais alors pas prévu du tout à la base.
Revenir en haut Aller en bas
Ishtar De Lérhane
Archange du Typhon
Ishtar De Lérhane
Messages : 598
Race : Ange de Bilca

Feuille de personnage
Niveau:
31/75  (31/75)
Expériences:
215/250  (215/250)
Berrys: 29.950.000 B

MessageSujet: Re: [FB] Les Chaînes Sanglantes (feat Massy Umbra)   Sam 17 Nov - 1:17




feat Massy Umbra

Les Chaînes Sanglantes



Néthys Báthory, Styx Báthory

Devançant Koldrigan de quelques pas, les deux lointaines cousines de Rune s’approchait de cette dernière. Si le faciès de Styx était fendu par une expression malveillante au sourire sadique, sa sœur Néthys demeurait aussi sérieuse qu’elle l’était habituellement, avançant les paupières closes, les mains croisés dans le dos et le visage complétement fermé. Un formidable contraste s’effectuait entre les deux employeuses de celui qui avait infiltré les esclaves. Il s’avérait qu’en fait cet homme qui venait d’exécuter son ancien partenaire faisait partie du réseau créé par leur paternel et qu’il était sous les ordres directes de leur grand frère, néanmoins c’est elles deux qui avaient pris la décision commune de l’engager alors qu’elles dirigeaient deux groupes séparés. En effet, Styx, du haut de ses vingt deux ans, était à la tête de la branche du trafic tandis que Néthys, plus mature de par ses trente et un ans, s’occupait de la banche scientifique. La raison de leur présence commune relevait en vérité des liens qui unissait les Hungaria au réseau du patriarche Báthory de cette génération. Ils étaient en réalité les vassaux de Styx puisqu’il était une partie intégrante du trafic géré par la famille mère du clan vampire des mouches qui tirait en réalité les ficelles derrière le voïvode Dracule depuis très longtemps, mais ils étaient actuellement en relation avec Megan Schtrusenvraff au sujet de l’élaboration de sérum résonnant avec les cellules propres à l’espèce nocturne, Megan qui était bien sûr une femme travaillant directement sous la direction de Néthys.

-Quel malheur. Nous craignons que cela arrive un jour, soupira avec lourdeur et fermeté la plus âgé des deux sœurs pendant que l’autre laissé un ricanement filtrer. Heureusement que nous étions là pour le voir de nos propres yeux. Dracule… Vous n’êtes définitivement plus fait pour diriger le domaine Hungaria. C’est désormais à Rune de prendre votre succession pour tenter de redresser la barre après cette catastrophe pour notre commerce. Nous vous prêterons bien évidemment des fonds, avec des intérêts. Il me semble évident que vous connaissez la sentence si vous veniez à échouer et perdre toute utilité. Ma sœur, je te laisse procéder.

Rune se trouvait à genoux devant ses deux êtres se trouvant être de son niveau mais qui étaient néanmoins intouchables pour la simple vassale qu'elle était. Elle tourna son regard vers le pauvre Dracule, son père, qui toujours à quatre pattes, sanglotait face à la réalité de sa vieillesse, de l’échec qu’était cette bataille ainsi que de la fin de son ère. La réalité l’avait rattrapé au galop et il ne restait rien du fier souverain qui avait guidé son clan d’une main de maître. Il n’y avait plus que de la misère et du ridicule. Un rire s’éleva dans les airs alors que le visage de Styx arborait un plaisir certain, l’écho du hurlement négatif de Rune ne parvenant à arrêter la marche du destin. Le corps du voïvode tomba lourdement sur l’herbe. L’étincelle dans son regard s’évanouie peu à peu pendant qu’il tendait la main vers celle qui avait toujours été sa véritable héritière.

-Rune… murmura-t-il avant que sa main vienne se figer sur la terre, toute tension disparaissant de son corps.

En pleurs, le nouveau voïvode releva le regard vers ses cousines qui ne changèrent en aucune façon d’expression.

-Voyons. Il était devenu inutile, rigolait Styx en sautillant sur place.

-Lorsque l’on ne peut plus faire de business, c’est le business qui nous dépouille, ajouta Koldrigan avant que Néthys vienne conclure.

-Tu sais ce qui arrivera à tout ceux se trouvant dans cette demeure si jamais tu n’arrivais pas à restaurer votre gloire passé, commença-t-elle avant d’entrouvrir ses paupières avec une certaine gravité qui inonda de terreur Rune qui se soumettait à ces iris rouges. Tu as un an pour assurer votre survie.




Lorsque Massy répondit, la blonde pivota sa tête pour observer le visage du kangourou maudit durant plusieurs instants. Si dans un premier temps il s’avéra tendu, il sembla se détendre par la suite. Quelque chose avait dû se passer en lui et vue le résultat la De Lérhane était persuadé que c’était bénéfique. Ainsi, elle fut heureuse de cela. C’était réconfortant qu’après tant d’épreuves les plus jeunes puisse méditer sur les événements, leurs causes et leurs conséquences, pour en tirer des conclusions, des leçons qui les ferait avancer. Malgré tous les sacrifices qu’ils avaient dû faire, les périls auxquels ils avaient dû faire face, il fallait garder l’espoir et ne pas sombrer dans les ténèbres. Se relever était quelque chose de fondamentale puisque cela permettait de grandir. Ishtar avait vu tant de gens tomber au combat, certains qu’elle avait vaincu elle-même lorsque c’était l’absolu nécessité de la guerre. Elle aurait très bien pu se morfondre, se plaindre de l’injustice qu’était cet univers qui nous contraignait à voir la souffrance pour survivre. Néanmoins, elle gardait la tête froide et conservait dans sa mémoire tout ceux qu’elle avait rencontrés et que les circonstances l’avaient amenée à tuer. La guerrière ne trouvait aucun plaisir à mettre fin à une existence, mais c’était la loi de la Guerre et il fallait l’accepter. Elle comprenait que cela pouvait être dur de s’y résoudre, c’était une faiblesse humaine qu’il fallait surmonter pour être en mesure de rendre le monde meilleur. L’évolution passe par l’acceptation et non par la fuite. Ce n’est pas pour rien que l’on considère souvent que les anciens sont les plus sagaces des humains, cela provient directement des enseignements que toute leur longue vie leur à fournie. Était-ce pour cela qu’un éminent personnage avait-dit que Le temps est le plus sage de tous les conseillers ? À vous d’en juger. Pour l’ange, il y avait d’autre axe de réflexions qui émanait de cette citation.

Le temps passa bien vite sous le merveilleux soleil qu’Ishtar s’attelait à faire resplendir grâce à sa propre malédiction. Le groupe se rapprocha du quai où un pêcheur qu’elle avait payé l’avait laissée. Si Massy avait sa propre embarcation, quoi que de biens modestes dimensions, la bilcane elle pouvait se déplacer en volant grâce à sa forme hybride ou sa forme totale même si elle ne pouvait bien évidemment pas assurer les longs voyages à cause de la fatigue. Cependant, l’Archange du Typhon préférait embarquer sur un navire, rémunérant son gérant et participant aux divers travails à mener durant la traversés. Pourquoi ? Tout simplement pour faire des rencontres, pour discuter avec ces gens, pour nouer des liens, pour partager avec autrui. La meilleure façon de comprendre les gens est de s’ouvrir à eux. Pour saisir toute l’essence du monde, il faut rencontrer les différentes pensées qui l’habite, se confronter à tous les avis même ceux avec lesquelles nous somme en désaccord et en percer les arguments. Après tout, le sage ermite détaché du monde ne porte pas de jugement mais soulève des questionnements. En effet, la De Lérhane pensait que pour s’éveiller à ce qui nous entoure il fallait passer par trois étapes : se connaître soi-même, comprendre l’autre et communiquer son ouverture. Elle explicite sa vision de la chose en décrivant autrement ces trois phases, ce qui peut les rendre en réalité encore plus sombre : décrypte ta vision, étends ton « Moi » à l’autre et répands l’union. Ce n’était bien sûr pas une construction absolue, mais une voie à suivre pour tenter d’atteindre une harmonie analytique sur l’humain. Une représentation primaire de ces trois étapes au travers d'une configuration banale au sujet de la découverte d'un avis avec lequel on est en désaccord est le trajet à parcourir pour aller d'une critique négative à l'approbation avant de passer à la nuance. Cela ne retranscrit malheureusement pas toute la complexité de la réflexion, un unique instant pouvant séparer la compréhension de la nuance pour condenser positif et négatif en une opinion, l'humain accomplissant au final une réunification et non une union. Le but n'est pas d'obtenir une seule proposition, mais une palette de couleur dans lesquelles il est possible de piocher. L’intervention de Massy la tira de ses pensées. L’ange lui répondit donc en dessinant un sourire sur son visage.

-De rien Massy. J’ai été ravie de vous rencontrer. J’espère que nous nous reverrons sur les mers. En attendant, tu as encore du chemin à faire. Grandit bien.

Elle terminerait sa réplique en venant passer sa main dans la chevelure de l’Umbra pour l’ébouriffer quelque peu de manière amicale, manière plus personnelle de lui dire au revoir qui soulevait la différence situationnelle entre les deux fois où elle avait effectué cette action. Avec tout ces événements elle n’avait guère eu le temps d’apprendre à le connaître, mais il lui semblait que c’était un homme bien. L’ancienne révolutionnaire ne pouvait qu’espérer qu’il parviendrait à surmonter les épreuves qu’il trouverait sur sa route dans ce monde sombre. Arrivés à destination, saluant le groupe du kangourou, la grande blonde au regard lunaire prendrait la tête des esclaves pour manœuvrer l’embarcation de la Marine, en dépit de son piteux état, afin de l’emmener jusqu’au port d’une île non loin de là où chacun pourrait retrouver la civilisation. Le vent soufflait. La mer venait caresser la coque. Un horizon de liberté s'étendait devant eux tandis que les terres de leur malheur disparaissaient petit dans leur dos, emportant avec eux des souvenirs douloureux mais leur laissant en mémoire les visages damnés de tout ceux qui avaient péris en ces jours funestes. À partir de maintenant, ils devaient vivre pour tout ceux là.






©️ By Halloween

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: [FB] Les Chaînes Sanglantes (feat Massy Umbra)   

Revenir en haut Aller en bas
 

[FB] Les Chaînes Sanglantes (feat Massy Umbra)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» PV de Roxane || Chloé R. Evans ( feat Kristen Bell ) pris
» Le canard déchaîné - N°1 - 26/02/2012
» Just the same //feat Matt'//
» Kang Chang Min feat. Yong Jun Hyung
» Papa ? [feat Isha]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece Seken :: Le monde de One Piece :: Seas Blues :: West Blue-