Partagez
 

 [solo][présent] Retour parmi les siens mouvementé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Shiki M. Eiki
Capitaine de division
Shiki M. Eiki
Messages : 459
Race : Humain
Équipage : Inquisition

Feuille de personnage
Niveau:
[solo][présent] Retour parmi les siens mouvementé  Left_bar_bleue35/75[solo][présent] Retour parmi les siens mouvementé  Empty_bar_bleue  (35/75)
Expériences:
[solo][présent] Retour parmi les siens mouvementé  Left_bar_bleue168/250[solo][présent] Retour parmi les siens mouvementé  Empty_bar_bleue  (168/250)
Berrys: 650.000 B

[solo][présent] Retour parmi les siens mouvementé  Empty
MessageSujet: [solo][présent] Retour parmi les siens mouvementé    [solo][présent] Retour parmi les siens mouvementé  Icon_minitimeMer 4 Juil - 16:18

Nouveau départ



Voilà quelques jours que ma nouvelle lame était forgée. J’y repensais à cet instant si intense. Le feu et le métal qui danse de façon sensuelle. Seuls les coups de marteaux rendaient la chose presque violente. L’union des deux éléments donnant naissance à son incarnation physique, c’est vraiment quelque chose de fascinant que la forge d’une arme. Après l’effort, la lame brûlante est refroidis pour être endurcit et c’est ainsi que de débris né la nouveauté. Les lames anciennement blanche pour l’une et noire pour l’autre étaient devenues blanche et noire à la fois. Un renouveau marquant ma nouvelle vie désormais. Autrefois brisé, ce séjour dans ce monastère m’avait permis d’avancer mentalement et physiquement. Quitter l’île avait été un véritable brise coeur, mais je me devais de reprendre ma route pour retourner aider mes camarades.
Cependant, je n’allais pas le faire par la grande porte. Je me devais de revenir avec “ quelque chose “. Pas les mains vides, question de principe. De ce fais, je voguais comme je pouvais en empruntant des petits bateaux ou en voyageant avec des marchands. Allant d’île en île, je méditais sur tout ce qui c’est passé autrefois et me disais qu’il fallait désormais regarder devant soit. Le passé est le passé, je ne pourrais plus le changer. Mais le présent et l’avenir... Il ne tient qu’à nous de le changer. Tel était mon crédo.

Ouvrant les yeux après une longue séance de méditation, je descendais de ce mat sur lequel je m’étais perché. Les eaux étaient calmes pour l’heure, malgré les troubles à quelques kilomètres de là. Quel paradoxe... L’environnement a l’air calme, mais en réalité bien des chaos se produisent ici et là. Que ce soit la destructions d’île ou des attaques en tout genre, ce monde n’a pas finit de tous nous surprendre. Poussant un profonds soupire, je descendais de mon perchoir pour retourner sur le pont. Prenant des nouvelles des gens qui me faisaient traverser les mers généreusement, je me plaisais à être un peu comme leur ami. Le courant passait bien entre moi et ces simples marchands de poisson. Tout allait pour le mieux et d’ici quelques heures, je serais arriver à la prochaine île où je tenterais de prendre contact avec des gens de l’inquisition. Je réfléchissais à mon discours et je me demandais comment Erwin allait réagir face à mon explication. Va-t-il être compréhensif ? Ou m’en vouloir ? Et les autres ? Est-ce que cette “ Kanae “ va me juger aussi ? Elle qui semblait étrangement proche d’Erwin ? Les autres compagnons d’Erwin, ou même ... Komari ? Pensif, je vins à me poser proche d’un bord du navire et observer la mer. Si seulement elle pouvait être là... Je l’imagine là, en train de nager sous l’eau, poursuivre notre navire. Soufflant en douceur, je fermais les yeux avant d’être “ réveillé “ par le rire d’un vieil homme. Oh ?

“ Oh oh oh... Vous... Vous pensez à une femme jeune homme. Je me trompe ? “

Regardant l’homme quelque peu étonné, finalement alors qu’autrefois j’aurais nié, là, je préférais être honnête tant envers moi-même qu’envers eux. Et de ce fait, je répondais calmement.

“ ... Je ne peux pas dire le contraire. En effet... Je pense à quelqu’un. “

“ Ohhhhh vous.... Vous avez le regard d’une personne qui pense à une autre qui lui manque. Parlez moi donc d’elle jeune homme. “

Ah... Là, ça deviens plus personnel. Allais-je lui dire ? Réfléchissant et pesant le pour et le contre, je vins finalement à parler à celui-ci.

“ C’est ... Une personne formidable. Ses objectifs sont les choses les plus importantes pour elle, elle se bat pour ses idéaux et jusqu’à la mort... Elle ne baisse jamais les bras et c’est une chose que je trouve admirable. “
“ Oh oh oh... Intéressant jeune homme. Et qu’est-ce qui vous plais physiquement parlant ? Vous avez parler du mental après tout mais... Qu’en est-il du physique ? “

Rougissant un peu, je ne pouvais me décider à tout lui livrer. Ce serais trop que d’avouer que tout me plait chez elle. J’imagine sa silhouette svelte, sa couleur de peau étonnante, ses petites cornes ou même ses yeux de couleur étonnante.. Elle tout simplement, telle est la réponse.

“ ... Je vais devoir... M’absenter. “

Laissant l’homme rire de bon coeur, nous approchions de l’île sur laquelle j’allais accoster. Je me devais de rejoindre au plus vite les autres, loin de me douter que bien des choses allaient se produire.


----------------------------


[solo][présent] Retour parmi les siens mouvementé  150?cb=20160612151705
....


Observant les mers depuis les cieux, l’étrange silhouette discrète était aux aguets. Sa mission en tête, voilà quelques heures qu’il traquait ce jeune rouquin. Pourquoi diable “ père “ voulait-il ce jeune homme hein ? L’être volant ne comprenait pas, mais une mission est une mission. Le but final était de nuire à Erwin, alors pas question d’échouer. Et pour cela, bien des moyens avaient été déployés. Cette fois, “ il “ ne décevra pas père. Ricanant d’avance, l’être céleste repartit dans les cieux incognito, continuant sa filature.


----------------------------


[solo][présent] Retour parmi les siens mouvementé  Images?q=tbn:ANd9GcQxuieJ1fzeVgnMy5qg2WMZgccDn2NyMQ2OTqVLm0h40O9YFGLf
Komari, Membre de l’inquisition.


Fendant l’eau, la femme poisson usait de son agilité et rapidité sous l’eau pour parcourir les mers. Assez... Elle en avait assez d’attendre. Peut-être qu’Erwin lui en voudrait, mais ses aussi dans ses intérêts ce qu’elle fait. Laisser un membre faire un périple seul pourquoi pas, mais il reste un compagnon. Elle se devait de prendre de ses nouvelles voir peut être le récupérer. Qui sait ce qui lui est arrivé ? C’est donc en prétextant une mission que la demoiselle a quitté son secteur de garde. Bien entendu, une lettre adressé au boss avait été faite afin qu”il ne pense pas à une fugue définitive. Sa franchise avait été étalée sur papier faisant part de son envie pressante de retrouver le rouquin et le rapatrier pour le bien de tous.

Ce qu’elle ne savait pas, c’est qu’en un rien de temps, la moindre erreur de mouvement peut être sanctionnée. Même si la marine fermerait les yeux dû à des accords, l’Inquisition n’avait pas que le gouvernement comme ennemi... Bien des hors-la-lois et d’autres organisations en veulent au révolutionnaire. Notamment une personne et ça... Elle allait le découvrir bien vite.  


Codage par Libella sur Graphiorum

Revenir en haut Aller en bas
Shiki M. Eiki
Capitaine de division
Shiki M. Eiki
Messages : 459
Race : Humain
Équipage : Inquisition

Feuille de personnage
Niveau:
[solo][présent] Retour parmi les siens mouvementé  Left_bar_bleue35/75[solo][présent] Retour parmi les siens mouvementé  Empty_bar_bleue  (35/75)
Expériences:
[solo][présent] Retour parmi les siens mouvementé  Left_bar_bleue168/250[solo][présent] Retour parmi les siens mouvementé  Empty_bar_bleue  (168/250)
Berrys: 650.000 B

[solo][présent] Retour parmi les siens mouvementé  Empty
MessageSujet: Re: [solo][présent] Retour parmi les siens mouvementé    [solo][présent] Retour parmi les siens mouvementé  Icon_minitimeMer 4 Juil - 17:18

Menace dans l'ombre.



Les minutes s’étant écoulées, enfin je pouvais fouler la terre ferme du bout des pieds. Cela faisait du bien. Pas que je déteste la mer, bien au contraire, mais parfois revenir sur la terre cela fait un bien fou. Petite île tranquille où une large forêt entourait un magnifique village proche d’un lac, je me disais que ce serais un lieu parfait pour attendre incognito. Remerciant chaleureusement les marchands qui m’avaient déposés, je me mis à avancer dans ce lieu sans savoir ce qui allait m’arriver. Les alentours étaient calmes et je me surpris à regarder s’il n’y avait pas des animaux dans le coin. Après un moment à chercher, j’entendis une branche qui craque et me retournant d’un coup, je vis une biche. Grande, élégante, sauvage, je me mis à fixer celle-ci. Pas un bruit, pas un mouvement, je me contente de l’admirer et sourire timidement. Elle bouge les oreilles, me scrute et finit par s’immobiliser. Serait-elle intriguée ? Pour ma part, je tente de l’approcher, mais à peine avais-je fais une approche furtive qu’elle fuyait. Sacré bête... J’aurais tellement voulu la caresser.

“ Huhuhu... Et bien... Pour un voyageur vous êtes plutôt chanceux. “

Me retournant, je vis un vieil homme aux allures de chasseur me parler. Approchant de lui, je m’inclinais avant de le laisser s’expliquer.

“ Rare sont les habitants qui arrivent à voir de si près Chirona. Alors un inconnu... Comment vous nommez vous ? “

“ Oh euh... Shiki. Shiki M. Eiki. Et... Chirona ? “
“ C’est en quelque sorte l’incarnation de notre protectrice. Elle représente la vie sauvage de cette île. “

Fasciné par cette “ tradition “, je commençais à discuter avec lui et apprendre les diverses croyance de ce lieu. Jouant franc jeu, je lui disais qui j’étais et ce que je faisais ici et j’étais heureux de voir que l’homme ne me jugeait pas. Au contraire, il trouvait les actions de l’Inquisition plutôt intéressante et de ce fait me promettait un séjour agréable ici. Le remerciant grandement, je me laissais guider jusqu’au village où ce dernier me logea tel un invité de marque. Touché par une telle gentillesse, je cherchais de quoi le remercier et pour se faire, je passais le reste de la journée avec lui afin de tuer le temps et l’aider. Nous nous lions d’amitié rapidement et je me sentais presque intégré à sa famille. Lui et sa vieille femme étaient deux personnes vraiment attachantes. Le soir venu, nous discutions de tout et de rien, jusqu’à ce qu’il s’intéresse à mes objectifs. Ni une ni deux donc, je me fis comprendre.

“ Je viens de traverser une période assez compliqué... Mais ... Je m’en suis sortis. Désormais, je compte rattraper le temps perdu et me battre pour que ce monde change. Bien entendu, ce ne sera pas chose facile, mais ... Je compte bien y arriver. “

Les personnes âgées me complimentant sur ce crédo que je m’imposais, je les remerciaient une ultime fois avant d’aller me coucher. Réfléchissant à tout ça, ces péripéties que j’avais passées, c’est quelque peu serein que je m’endormis.
Le lendemain arrivant rapidement, je me levais et allais déjeuner avec les autres. Alors que je pensais que cette soirée serait tranquille, voilà qu’ils m’annonçaient quelque chose de bien agréable à entendre.

“ Nous ... Souhaitons vous informer. Ce soir, il y a un dîner organisé au centre du village. En cette période de l’année, nous offrons comme des offrandes à Chirona. Et ensuite nous faisons un grand feu au centre du village pour remercier les animaux sauvages de veiller sur nous. Que diriez vous de participer ? Tout ce que vous avez à faire, c’est cuisiner un petit quelque chose. “


Touché d’une telle attention, je ne me fis pas attendre. Je hochais alors la tête.

“ Entendu. “

Allant vers la cuisine, je commençais à regarder les différents ingrédients qu’ils me mettaient à disposition et ne me fis pas prier pour cuisiner. Dehors, hors du village, quelque chose en revanche clochait.

----------------------------

[solo][présent] Retour parmi les siens mouvementé  Images?q=tbn:ANd9GcS5Cs3Cr087dN6HAIUkXyKjM8rjmhItU_Txm7_zpvIZcE1X7IW2SQ
Stephen, petit espion-informateur de l’Inquisition

Pfff... Tu parles d’une mission... Pour le jeune “ apprentis “, cette directive était un moyen de le mettre hors des pattes de son “ mentor “. Suivre Komari depuis sa fugue avait été d’un jeu d’enfant... Cette fille faisait des trajets en ligne droite, d’où le fait qu’il était là sans doute avant elle. Elle ne devrait pas tarder, arriver sans doute demain... Quoi qu’il en soit, l’homme n’avait prévenu personne, il se contentait de chercher à comprendre celle-ci et transmettre à ses supérieurs un rapport. Pourquoi donc allait-elle ici ? Que cherchait-elle hein ? Avant de partir, elle avait demander étrangement des données sur un certain membre, cherchait-elle cette personne ? Pfff, trop compliqué les femmes. Soupirant de lassitude, l’espion avait fait son “ nid “ dans un arbre, observant les lieux. A défaut d’y avoir de l’action, il allait pouvoir au moins se reposer, cet endroit est si reposant.

Passant une journée d’enfer, l’homme profitait de son “ repos “, jusqu’à tomber sur quelque chose d’assez troublant. Deux silhouettes semblaient se cacher. Marchant discrètement, elles cherchaient on ne sait trop quoi. Armées, pour sûr que ce ne sont pas des villageois. Mais alors quoi hein ? Enfin une mission pour “Stephen le grand” se disait-il. Plutôt que observer de très loin, la curiosité se fit maladive et il commença à pister ces étranges personnages... Que diable se passe-t-il ici ?

----------------------------

Alors que la journée s’écoule, et que je cuisine, ailleurs, plus loin sur l’île, l’enquête du jeune homme avançait et ce qu’il découvrait ne lui plaisait pas. Deux personnes semblaient vagabonder sur l’île et celles-ci étaient en train de “ traquer “ quelqu’un. L’ambiance autour d’eux était glaciale... Mais le plus déroutant était leur sujet de conversation, ou plutôt celui du seul qui “ parlait “ : Shiki.
Ces gens là traquaient Shiki pour un certain “ père “. Que diable se passe-t-il ici ? Se reculant alors en douceur, l’homme chercha un coin où appeler des renforts, mais seul, il ne pourrait pas aider. Ces gens allaient attaquer sous peu, alors la seule idée qui lui vient en tête s’était prévenir une possible alliée proche de là : Komari.

“ A... Allô ? Komari ? Écoute moi s’il te plais, je suis un informateur de l’Inquisition. Je ... Je suis sur l’île où tu vas arriver. Attends une minute avant de poser des questions, c’est vraiment urgent. Des gens traquent un des nôtres. Il faut vite prévenir les autres et éviter l’inévitable. Ils en veulent à Sh... “

Avant qu’il ne puisse terminer sa phrase, un bruit étrange se fit entendre. Le pauvre Stephen écarquilla les yeux alors que devant lui se présentait ... Un coeur dans une main. Son corps devenait froid, il s’engourdissait avant de perdre la vie. Il avait été tué froidement par une silhouette portant un masque. Derrière elle, l’homme ailé regardait son compagnon faire son ménage. Toujours la même manie... Peut-être faudrait-il dire à “ père “ que cette marionnette est un peu trop violente ? Observant un spectacle macabre, l’homme soupira avant de s’empresser de cacher le corps et briser l’escargophone.

A l’autre bout du fil, sous l’eau, la femme poisson avait perdu son souffle. Se pourrait-il que son compagnon ait des ennuis ? Qu’est-il arrivé à ce jeune homme qui la prévenait ? Ainsi donc, ses pensées avaient été justes ? Shiki était sur l’île ? Ni une ni deux, elle s’empressa de reprendre sa route, ne voulant pas que le pire arrive. Il fallait faire vite.  


Codage par Libella sur Graphiorum

Revenir en haut Aller en bas
Shiki M. Eiki
Capitaine de division
Shiki M. Eiki
Messages : 459
Race : Humain
Équipage : Inquisition

Feuille de personnage
Niveau:
[solo][présent] Retour parmi les siens mouvementé  Left_bar_bleue35/75[solo][présent] Retour parmi les siens mouvementé  Empty_bar_bleue  (35/75)
Expériences:
[solo][présent] Retour parmi les siens mouvementé  Left_bar_bleue168/250[solo][présent] Retour parmi les siens mouvementé  Empty_bar_bleue  (168/250)
Berrys: 650.000 B

[solo][présent] Retour parmi les siens mouvementé  Empty
MessageSujet: Re: [solo][présent] Retour parmi les siens mouvementé    [solo][présent] Retour parmi les siens mouvementé  Icon_minitimeVen 6 Juil - 3:08

Menace dans l'ombre.




Voilà bientôt trois heures que j’étais aux fourneaux. Les vieilles personnes qui m’aidaient sont de vrais crèmes. Il n’y a pas à dire, une vie ici serait aussi paisible que dans un monastère, bien que le côté zen soit plus rare. Je me perdais dans cette activité qu’est la cuisine. Pour dire vrai, j’aimais bien cela. Je ne suis pas un dieu de ce domaine ou un habitué, cependant, j’aimais mettre la main à la patte à ce niveau là. C’est fascinant de voir qu’on peut changer un ingrédient via une simple hausse ou baisse de température. Malheureusement, je n’avais pas l’envie de me pencher de trop sur ce sujet, la nature prenant une majeure partie de mes passions avec la musique. Terminant des “ mochis “, je regardais mes créations en espérant que ça plaira à ces habitants et ceux à qui nous faisions des offrandes.

Nettoyant la cuisine que j’avais mis un peu en bordel, j’insistais pour que ces personnes restent calmes et non qu’ils viennent m’aider. La fatigue à leur âge... Remettant tout en état, je quittais les lieux une fois tout ceci fait et me dirigeais vers l’autel disposé au centre du village. Une montagne de “ cadeaux “ se trouvaient déjà là. Pour sûr, ils prennent au sérieux leurs traditions et cela me touchais. Jouant le jeu, je terminais de transporter nos offrandes et attendais avec impatience que la cérémonie commence une fois la nuit tombée.

Ne me doutant de rien de ce qui allait arriver, je me demandaient comment ils allaient amener ici la fameuse biche que j’avais croisé dans la forêt. Une chasse ? Une manoeuvre pour la diriger vers le village ? La curiosité me piquant à vif, je posais la question à l’homme qui prenait soin de moi et je fus charmé quand il me proposa de le suivre Avançant d’un pas lent et déterminé, tout allait bien jusqu’à ce qu’un imprévu se déroule. En effet, alors que nous marchions sur les traces de la fameuse bête sauvage, voilà qu’au sol des traces de sang se faisaient voir. L’inquiétude se lisait sur le visage de l’homme et moi, je ne fis que copier cet air. Les marques étaient petites mais régulières, ce qui ne signifie qu’une chose.

“ ... Un animal blessé ? “

Posant une main au sol, le sang était encore frais, signe que l’animal a du être blessé récemment. Pressant le pas donc, nous avancions jusqu’à la cachette du possible animal blessé, la boule au ventre. Me pensant stressé, au final ce n’était rien comparé à l’homme qui m’accompagnait, fier de ses origines et accroché à ses traditions. Soudain, les traces semblaient se diviser en deux. Deux animaux ?  Fronçant les sourcils, je me tournais vers l’homme : il fallait se séparer. Allant à droite et lui à gauche, j’arrivais vers une sorte de grotte, une possible cachette pour un animal. Entrant dedans, je visitais les lieux avec précaution, jusqu’à ressentir un frisson parcourir mon échine. Hm ? Me tournant pour regarder la seule source de lumière dans la caverne, quand je me retournais je fus étonné.


[/color]
[solo][présent] Retour parmi les siens mouvementé  Thumb-116467
????



Du haut ce qui semblait être 1m90, la silhouette me surplombait. Qui est-ce ? D’où sort-il ? Me mettant directement sur la défensive, je fixais l’homme masqué. Qu’est-ce qui me fais dire qu’on doit craindre cette personne ? Le sang sur son “ costume “. Portant ma main vers le manche d’une de mes lames, ni une ni deux le poing de l’inconnu rencontra mon ventre, me faisant valdinguer dans la pièce. Crachant du sang sur le coup, j’étais surpris d’une telle force. Bon sang... Alors que je me redressais pour tenter un assaut frontal voilà que la silhouette arriva sur moi en presque un clin d’oeil. Dégainant d’un coup ma lame pour tenter une attaque rapide, les doigts gantés de l’inconnu enserraient mon poignet avec une force des plus brutale. Grognant de mécontentement, je me débattais et retirais mon poignet de son emprise tout en lui assénant un coup de pied pour le faire reculer et moi prendre appuie et sauter vers l’arrière. Le combat allait être serré...

Les assauts se multipliaient et après une multitudes de clashs aussi bref que brutaux, la fatigue commençait déjà à se faire ressentir. Lui en revanche ne semblait pas vraiment fatigué. Qui est-il hein ? Un bruit d’applaudissement se fit entendre et je détournais la tête vers l’entrée de la grotte.



[solo][présent] Retour parmi les siens mouvementé  110c3254653c3d64d55dda083757fe1b
????




“ Alala... Trop impulsif comme toujours hm ? ... Bien... Hmmm... Shiki ? Suis nous, ça nous fera aller plus vite. “

Fronçant les sourcils, je n’aimais guère être l’objectif de ces personnes. L’homme semblait las et claqua des doigts. Immédiatement, son collègue me fonça dessus avec une vitesse telle que je n’en revenais pas. Qu’est-ce que ? Sans comprendre comment, je me retrouvais enlacé violemment par cette personne masquée qui ne pipait mot. La poigne de cette personne était impressionnante.

“ Bon... On peut faire vite ? On a d’autre chats à fouetter et père risque d’être furax si on met trop de temps... M’occuper du vieux et chasser ces animaux était déjà de trop... “
“ Père ? Le vieux ? “
“ Hm ? Tu n’as pas besoin de savoir... Nous avons juste besoin de toi. Je me répète donc... Suis nous. Ce serais dommage d’employer la manière forte. Quant au vieux, t’en fais pas... Il est déjà en train de dormir pour longtemps.“

Écarquillant les yeux, je ressentis une colère monter en moi. Merde ... Est-ce la fin ? Je me fais capturer sans pouvoir rien faire ? Hors de question. J’étais immobilisé, ou du moins ma mobilité réduite, je n’allais pas laisser ces gens me capturer si facilement. Ma lame en main, je changeais sa position pour alors oser me frapper moi-même. Ajustant l’angle de la lame, je plantais dans mes côtes le métal froid pour transpercer mon corps mais aussi et surtout celui de mon agresseur. Je tentais de percer son estomac, mais je loupais mon coup, frappant à côté. Heureusement, ce fut assez pour me libérer de son emprise. Ni une ni deux, je vins envoyer une lame d’air vers le plafond de la caverne pour la fragiliser et tenter de la faire s’effondrer. Tandis que l’ange allait aider son comparse, moi, je m’enfuyais dans la forêt malgré ma blessure auto-infligée.

J’étais désormais le petit animal blessé que je cherchais tout à l’heure... Pressant sur ma plaie, je tentais d’arrêter le saignement léger afin de pouvoir me cacher et ne pas être repéré. Traversant la forêt à la recherche d’un coin tranquille, finalement, j’arrivais vers le lac et peu de temps avant d’y arriver... Une silhouette m’interrompit dans ma course.



[solo][présent] Retour parmi les siens mouvementé  27575679_530401440692306_6277050980336926720_n
Komari, Membre de l’Inquisition.



Armé d’un magnifique nodachi, la demoiselle avait dégainée son arme s’apprêtant à frapper. Fort heureusement, ma main sur mon arme avait agit et le métal s’était rencontrer en premier, suivis de nos regards.

“ ... Komari ?!! “
“ Shiki ?!! “

La pression sur nos armes s’abaisse jusqu’à ce que le fer cesse de s’embrasser l’un l’autre. Rangeant mon arme, je represse ma plaie et la miss ne se fait pas prier pour essayer de m’aider. La remerciant, je me recule pour alors regarder autour de nous.

“ ... Il y a un truc qui cloche, il faut se cacher. “
“ On te traque Shiki. “
“ C... Comment tu sais ? “
“ Un de nos informateur me suivait, il a visiblement anticipé mon déplacement ici. Il a trouver deux drôles d’individus et compris qu’ils en voulaient à toi visiblement. Il m’a prévenu peu de temps avant qu’il ne soit ... Réduit au silence. Je viens d’arriver. “

Entendant la belle dire, je vins à retirer alors mon haut pour voir ma blessure. Peut-être que dans le feu de l’action, je me suis un peu emporté. Mais heureusement, la belle semblait équipée. Oh ? Aurait-elle apprit des gestes de secours ? Me tendant un tube, celui-ci contenait un cicatrisant puissant à base de plantes. La remerciant, j’allais appliquer la crème, mais voilà, celle-ci insista pour le faire et j’acceptais. Gardant mon attention sur les alentours, je la regardais m’étaler de la crème sur la plaie après l’avoir désinfectée. Mais je revins vite à la réalité, en effet, comme toujours, celle-ci avait ses origines qui faisaient des siennes, en effet, son toucher était douloureux, mais comme toujours, je me mordais la lèvre plutôt que gémir de douleur. La regardant faire, je m’enfermais avec elle dans une bulle quelque peu... Douce.

“ ... Tu... Vas bien ? “

Elle redressa le regard avant de détourner les yeux. Souriant délicatement, je vins à faire un léger méa culpa même si ce n’était pas le temps.

“ ... Je suis désolé de vous avoir laisser depuis l’attaque de l’île... Je ne sais pas comment vous avez réagis, mais je comptais revenir. J’ai obtenu ce qu’il me fallait et je pense être prêt à aller de l’avant. “
“ Tu n’as pas à t’excuser Shiki.. Je suis venu te chercher pour ma part. “

Surpris de son aveu, je m’apprêtais à continuer la discussion, mais voilà, quelque chose attira notre attention. Me retirant, je regardais derrière nous et ... Un écureuil s’échappa d’un buisson. Pfff... Quel stress. Rigolant quelque peu de ma connerie, je vins à regarder me blessure bien traitée par la femme poisson et je la remercia chaleureusement du regard.

“ Me chercher hein ? “

Elle rougissait très légèrement. J’étais touché par son initiative, bien loin de me douter de ses réelles motivations. Pourtant, je me rappelais de son expression la dernière fois que l’on c’est quitté. Je m’en voulais...

“ Je ... Suis désolé pour la dernière fois. “
“ Ne dis rien... Tu faisais quelque chose de juste. “
“ .. Bref, il faut aider les villageois. “
“ Ces deux individus en veulent à ta personne. “
“ Justement, ils pourraient s’en prendre aux villageois. Ils s’en sont prit déjà à une de leurs ‘ déesse ‘ et un villageois... Il faut les arrêter. “
“ Tu es sûr ? “

“ C’est le seul moyen. Si on part, on pourrais les attirer sur la mer, mais c’est aussi un risque que de laisser les villageois en proie à une menace . Qu’en dis tu ? “

La demoiselle semblait réfléchir. Mais finalement, elle accepta de me suive. L’île ne pouvait pas être laissée entre les mains de ces mécréants. Attendant d’être totalement guéris, je vins alors à guider mon amie vers le village. Il ne fallait absolument pas trainer.  


Codage par Libella sur Graphiorum

 

Codage par Libella sur Graphiorum

Revenir en haut Aller en bas
Shiki M. Eiki
Capitaine de division
Shiki M. Eiki
Messages : 459
Race : Humain
Équipage : Inquisition

Feuille de personnage
Niveau:
[solo][présent] Retour parmi les siens mouvementé  Left_bar_bleue35/75[solo][présent] Retour parmi les siens mouvementé  Empty_bar_bleue  (35/75)
Expériences:
[solo][présent] Retour parmi les siens mouvementé  Left_bar_bleue168/250[solo][présent] Retour parmi les siens mouvementé  Empty_bar_bleue  (168/250)
Berrys: 650.000 B

[solo][présent] Retour parmi les siens mouvementé  Empty
MessageSujet: Re: [solo][présent] Retour parmi les siens mouvementé    [solo][présent] Retour parmi les siens mouvementé  Icon_minitimeLun 23 Juil - 22:12

Dénouement sanglant.




Nous avancions dans la nuit. Se pressent tout deux pour arriver au village, il fallait au plus vite prévenir les villageois et les mettre en sécurité. Telle était notre première mission. Ensuite, il faudrait trouver et s’occuper de ces deux personnages. Qui sont-ils ? Que veulent-ils ? Ni moi ni Komari le savions, cependant, je ne comptais pas m’attarder de trop sur ce sujet. La menace était trop importante pour être prise à la légère. Sérieux jusqu’au bout, je prenais la tête du groupe, ignorant le regard de Komari. Celle-ci était pensive et pour cause, elle avait réussit sa mission, mais impossible de passer du temps avec moi. Elle ne soupirait pas, mais s’inquiétait. Ne fallait-il pas que je me repose un peu ? Mes blessures étaient réelles, mais malgré celles-ci, je continuais de vouloir agir. Ce comportement la rendait aussi admirative qu’inquiète, mais elle suivait, persuadé que si un danger intervenait, elle serait là pour aider.

“ On y est presque. “

Nous approchions. Le village ne devait être qu’à un petit kilomètre, mais voilà, quelque chose me fit imaginer le pire. Un nuage noir s’élevait dans le ciel. Merde... Se pourrait-il que ?

“ .. A... Accélérons Komari. “

Pressant le pas, suivis par la demoiselle, nous arrivions enfin vers le village et le spectacle était morbide. Un énorme feu menaçait de dévorer cet endroit en le laissant que des ruines. Il fallait agir au plus vite, mais que faire face au feu ? La demoiselle semblait impuissante et moi de même. Les villageois hurlaient comme s’ils espéraient que leurs voix serviraient à amoindrir les flammes, mais rien n’y fais. Des enfants pleuraient et des parents étaient dépassés par les événements. Où sont donc les responsables hein ? Pas le temps d’y penser, des gens arrivaient vers nous. Des gens étaient en proie aux flammes, nous nous devions d’aider.

“ Komari, je vais vers le nord, toi, reste ici. Aidons les à s’échapper de là. “

La demoiselle comprenant mon idée, elle me laissa prendre les devants. Allant vers le nord du village, des habitations étaient en train de brûler. Des cris semblaient signaler un souci : des gens étaient coincés dans une habitation. Arrivant vers la zone, je ne mis pas longtemps à agir. Enfonçant certaines portes, je pénétrais dans les lieux en me faisant parfois surprendre par des flammes. Certaines arrivent à mordre ma chaire, mais en aucun cas je ne vais abandonner ces gens. Débloquant la porte qui retenait ces gens en otage, je les escortais jusqu’à la sortie au plus vite.
Toussant fortement, je m’assurais que les gens soient en sécurité jusqu’à ce que quelque chose attire mon attention : une ombre. Un enfant tenta de m’avertir du danger et il fit bien de me prévenir.

Dégainant ma lame noire et blanche, je parais un coup de lame fine de l’homme ailé. Voilà une tête connue hm ? Fixant ses yeux, il était d’un calme étonnant, bien loin d’avoir un regard de tueur sanguinaire. Cela faisait froid dans le dos, mais je ne me laissais pas intimidé. Le repoussant, j’observais l’homme déployer ses petites îles et soupirer, visiblement las de ne pas avoir pu m’avoir. Que voulait-il hein ?

“ Vous me voulez ? Je suis là... Laissez ce village en paix maintenant. “

L’homme souriait en coin, observant les alentours brûler à rythme régulier. Puis sans prévenir, il me fonça dessus provoquant un nouveau clash entre nos lames. Il était sournois, pas forcément agressif, il attendait juste une opportunité de frapper où ça fait mal. Enchaînant les coups avec lui donc, je me concentrais sur lui puisque les villageois étaient pour la plupart en sécurité normalement. Mais un événement attira mon attention : la destruction d’une des plus grosse habitation du village dans le secteur de Komari. Hein ? Me tournant, j’évitais tardivement un coup de lame de mon adversaire et cela me coupa légèrement à la joue. Me mordant la lèvre, je revenais au clash avec lui jusqu’à ce qu’un face à face soit une surprise sur lui. Sans doute avait-il pensé que je reculerais ou esquiverais son coup en faisant un mouvement large, mais non, j’avais foncé en me décalant, m’offrant par la même occasion une chance de le frapper. Ma lame transperça sa chaire et lui arracha une expression de douleur. Est-il peu habitué à la douleur ? Visiblement lui. Gardant la lame incrusté en lui sans perdre du regard ses mains, je vins à lui parler de plus belle.

“ La lame a transpercé une zone vitale. Si je retire la lame, ton saignement sera trop important pour survivre... Tu n’auras qu’une heure devant toi. “

Le voyant ricaner, il tenta de briser ma lame, mais échoua. Plus résistante qu’une lame classique, je souriais en coin. Je n’étais pas heureux que les choses tournent de cette façon, mais le coup mortel avait été nécessaire...

“ Qui est ton commanditaire ? Que me voulez vous ? “

Et là, l’homme rit aux éclats. Pourquoi donc ? Le laissant parler, il commença un discours que je peinais à comprendre. Il parlait d’un “père”, un homme qui désirait se venger et pour se faire, il se devait de frapper là où ça pique. Plus il parlait, plus je comprenais après qui ils en avaient en réalité : Erwin. Me mordant la lèvre, voilà que l’homme me fit comprendre une nouvelle chose : tout ceci n’est qu’une distraction. Il avait tellement insisté sur le fait de “ taper où ça fait mal “ que je cru comprendre quel était mon réel problème. Komari !!! Je me devais de la retrouver.
Donnant un coup dans le tibia de l’homme, je retirais violemment ma lame pour alors me rendre vers l’endroit où l’effondrement du bâtiment avait eu lieu. Les gens semblaient apeurés et suivaient les instructions de la femme poisson. Mais certains étaient terrifiés et pour cause... Deux silhouettes se trouvaient au milieu de flammes : Komari et l’homme masqué. Visiblement, celle-ci avait été vaincue et pas qu’un peu. Maintenue par la gorge, l’homme masqué ne semblait pas avoir le moindre remord à l’avoir ainsi maltraitée. Détournant la tête vers moi, il baissait sa garde et malgré ses blessures, la femme poisson tenta de se débattre. Se défaisant de la poigne de l’homme inconnu, elle s’apprêtait à l’embrocher avec sa lame mais surprise, l’homme frappa celle-ci avant, la désarmant et d’un mouvement rotatif fit pénétrer sa lame en elle, face à moi, incapable de bouger devant ce spectacle.

“ KOMARI !!!! “

Avec une force dépassant celle des humains classiques, la silhouette masquée rejeta le corps de la femme et lui lança sa lame comme s’il s’agissait d’un objet sans valeur. Pendant ce temps, moi, j’avais tenté de me propulser vers l’homme au masque et le frapper d’un coup d’estoc. L’action réalisé, le corps de l’anonyme personnage recula et son masque semblait fissuré. Prit d’une rage que je tentais de contrôler petit à petit, je me mis à le harceler de coups en visant cette protection faciale et après un moment à chercher, je trouvais une ouverture. Ne me faisant pas prier, mon mouvement brutal réussit à “ connecter “ et une fois de plus, l’homme reculait. Le masque résistant tomba en morceaux au sol, dévoilant alors l’identité du pseudo inconnu.

[solo][présent] Retour parmi les siens mouvementé  Images?q=tbn:ANd9GcSmFcRKOOciwqSNEseQsL-EJPfxakRARhR4y4HmonYRsgZVYVsQPw
Zayne Akimura, Ex-membre de l’Inquisition.

Il se tenait debout. Le regard vide, l’air impassible, il se tenait là face à moi. Son visage me disait quelque chose et pour cause, j’avais entendu parler de lui peu après mon arrivée. Mais sa disparition était un mystère pour tous, du moins selon moi. Il se redressait totalement, comme s’il n’avait rien reçu. Possédait-il une endurance hors du commun ? Je n’avais pas fait attention à l’environnement et voilà que l’autre blessé arrivait en titubant à cause de mon coup. Ricanant d’un ton mauvais, il laissa entendre sa voix faible et ne se fit pas prier pour donner un ordre : tue la fille.

Telle une machine de guerre, Zayne se précipita vers la femme poisson avec la ferme intention de la tuer, mais cela, s’était sans compter mon interposition. Mettant ma lame entre lui et son poing, je fus surpris de voir son corps devenir en partie noir. Fronçant les sourcils, je peinais à contrer son offensive. Il était doué et pour cause... Il s’agissait d’un vampire après tout. Sa gueule s’ouvrit et il tenta de me mordre. Un bras attrapa le corps inerte de ma comparse et une jambe me permit de me propulser en arrière pour éviter le coup. Prenant de la distance, je reposais Komari au sol le plus doucement possible. Elle vivait encore, je le ressentais et son regard que je croisais brièvement me le disait. Je devais faire vite.

Pointant ma lame vers le vampire, je vis l’autre homme grogner dans sa barbe. Son charabia n’avait pas de sens pour moi, mais selon lui il était “ dommage de lui avoir retiré sa malédiction qui aurait pu être utile “. Me concentrant sur l’ennemi à vaincre, je tentais de le considérer comme une bête sauvage et cela me simplifia quelque peu la tâche. En effet, à défaut de faire preuve d’émotions, il était très instinctif. Nos échanges me le prouvait, il agissait comme un véritable tigre enragé. Les ordres pleuvaient et il obéissait comme une marionnette programmée. L’autre enragé de voir que je lui tenais tête étalant un peu plus son état actuel comme quoi “ père “ l’avait quelque peu lobotomisé. Il continuait de baver comme quoi “ Erwin ne s’échapperait pas la prochaine fois “ etcetc... Faisant abstraction de tout ça, je vins alors à respirer un grand coup et foncer vers lui, face à face des plus direct. Tentant le tout pour le tout, je tentais d’éviter sa gueule pour alors planter ma lame vers son bras. En l’échange d’un coup de croc au niveau de l’épaule, ma lame se planta au niveau d’une de ses articulation et cela semblait être suffisant pour l’handicaper. Enragé de voir un tel échec voir le jour, visiblement “ l’ange “ préféra sa vie à sa mission et ordonna au vampire de venir le prendre. Aussi surprenant cela soit-ils, ils battaient en retraite et déguerpissaient au plus vite, laissant les villageois paniqués et le village au trois quart détruit. Pour ma part, je gardais la tête sur les épaules et freinais mes envies de les poursuivre. Je me devais d’aider quelqu’un de plus important à mes yeux.

Me retournant brusquement, je rengainais ma lame pour alors courir en urgence vers Komari. Celle-ci semblait très faible et pour cause, elle avait perdue beaucoup de sang. Tâtant quelque peu, retirant ses habits qui l’étouffaient lentement, je pu voir l’étendue des dégâts et être horrifié. Une telle blessure... Peu de chance qu’elle s’en sorte. Mes connaissances en médecine étaient vraiment limitées et très peu de possibilités étaient évidentes pour moi. Je me mordais violemment la lèvre et tentais de la calmer, ou du moins... J’allais essayer, mais c’est sa main qui se saisit de mon poignet.

“ .. S... Shiki... “
“ P... Ne parle pas Komari ! Tu dois garder tes forces et faire le moins de choses possibles pour préserver ton organisme. “
“ ... J’ai... Froid. “

Sa situation dégénérait, je le savais. Je me devais de soigner sa blessure au plus vite. Ou à défaut de la sauver, lui faire gagner du temps avant des soins plus intensifs. Réfléchis Shiki... Réfléchis !!! Elle avait un trou dans le corps et du sang qui coulait bien trop vite... Une seule idée me traversa l’esprit. Me saisissant de sa lame, je vins à approcher des flammes et plonger le métal dans celles-ci. Attendant que le métal soit rouge, je revenais à ses côtés et me saisis de sa nuque. Je me devais de capter son attention, ne pas la laisser me filer entre les doigts.

“ ... Komari, écoute moi... Reste avec moi... Concentre toi s’il te plait... Je suis désolé de ce qui va suivre, mais je vais tout faire pour que tu survive d’accord ? Concentre toi sur moi.. “

Enfonçant alors la lame dans sa plaie, je partais du principe que puisqu’il s’agit de l’arme du crime, la “ taille “ serait parfaite et chauffée ainsi à blanc, la lame ferait cautérisation des plaies provoquée. L’entendant hurler, je tentais de la maintenir en place malgré le fait que son corps perd le contrôle de ses défenses naturelles et commence à me blesser sérieusement en me brûlant là où je la touchais directement. Retirant la lame une fois la plaie cautérisée de l’intérieur, je vins à tenter de la garder éveiller. Elle avait perdue trop de sang après tout... Trop pour survivre longtemps. On se devais de remédier à ça. M’adressant aux villageois, je priais qu’on puisse m’aider. Demandant des objets spécifiques, miraculeusement, un “ médecin “ du village alla chez lui et arriva à récupérer ce qu’il me fallait. D’ordinaire, il faut faire des tests, s’assurer que le sang soit compatible, mais nous n’avions guère cette chance. Me mordant la lèvre, je regardais l’expression faciale de la demoiselle alors qu’elle se battait pour rester éveillée. Merde... Je ne tiens pas ce regard. Craquant quelque peu, je mordais ma lèvre à sang et manquais de pleurer.

“ Me lâche pas Komari... “

Plantant l’aiguille dans une de mes veines, je vins chercher une de la miss pour faire de même. Vérifiant que l’objet fonctionnait, je regardais alors le liquide carmin passer dans le petit tuyau en plastique et aller vers la belle. La transfusion sanguine avait lieu et je priais qu’elle fonctionne. Regardant la demoiselle pendant l’opération, sa fatigue commençait à être trop importante et je me refusais de la voir s’endormir. Rien n’est sûr, mais c’est tout ce que je peux faire pour elle. Sentant sa faiblesse et celle-ci aussi, elle semblait me chercher du regard pour me rassurer.

“ ... Hey... Shiki... “

Une de ses mains semblait tâter le sol pour attraper sa lame. La trainait difficilement, elle me la mis à côté de moi en me lançant un sourire malicieux. Comprenant la signification de ce geste, je laissais mes émotions prendre le dessus pour la première fois depuis toujours entre nous. D’un geste vif, je remettais la lame dans sa main et manquais de la gifler.

“ Je refuse Komari... Tu vas t’en sortir. Je partirais pas d’ici sans que tu sois en l’état. Sans toi, je partirais pas !!! Tu m’entends ? ... Tu es venue me chercher, alors je reviendrais avec toi. T... “

Mon coeur battait la chamade. Que ce soit mon esprit ou mon corps, les deux étaient en ébullition. De nature calme d’ordinaire, là, je n’arrivais pas à me calmer. Je me devais de lui dire ce que j’avais au coeur. En supposant que ce soit la possible dernière fois.

“ Tu comptes Komari... Tu... Tu m’as toujours fascinée. Depuis ce tournois, je n’ai pas cessé de penser à toi. J’ai rencontrer une personne mystérieuse qui se pense seule. Puis quand je t’ai retrouver tu ne l’étais plus en apparence. Tu as rejoins l’inquisition pour des raisons que j’ignore, mais je vois que tu te bat. Tu essais de te changer l’esprit n’est-ce pas ? Tu veux refuser cette solitude qui te nuit n’est-ce pas ? Car tu es différente c’est ça ? J... Je crois que j’ai compris quel mal te ronge. Je ne connais pas son origine, mais j’ai compris et je veux y remédier. Alors je t’interdis de me quitter comme ça Komari. Si tu dois mourir... Ce sera ensemble tu m’entends ?!!! Si on y passe au combat, ce sera tout les deux, mais hors de question que tu me laisse ici seul. Pas alors qu’on viens de se retrouver. “
“ Shiki.... “

Son regard était embrumé, elle perdait pied. Serrant une de ses mains, je paniquais, tentant de la faire garder les pieds sur terre en serrant sa main aussi douloureux cela soit-il pour moi.

“ ... Tu as toujours été ainsi... J... J’ai compris. T.. Tu as faux sur un point... Je n’ai pas peur d’être seule.. Mais ... J’ai peur de perdre encore ... Perdre des gens. Et toi ... Tu commences à envahir mon ... Mon espace... Mais petit à petit... Cette peur... Elle ... Elle devient différente. J... Jure moi... “
“ Je ne jurerais rien du tout Komari. Tu vas t’en sortir. “

Stoppant la conversation, celle-ci perdit connaissance sous mes yeux, me laissant dans un état de panique extrême. Tentant de la réveiller par tout les moyens, un homme m’attrapa pour me calmer. Le médecin essayait de me faire rester calme afin que je ne stoppe pas la transfusion sanguine. Une fois celle-ci poussée au maximum que je pouvais donner, il fit un véritable check-up de la demoiselle pour voir si elle allait s’en sortir. Ses battements de coeur étaient faibles, mais existants. Pour l’heure, le diagnostic tombait : il fallait attendre. Tentant de ne pas succomber à la fatigue qui me harcelait, je restais proche de la demoiselle pour veiller sur elle. Une main sous un de ses seins, je ressentais le battement de son coeur. Elle était là, sa vie au creux de ma main. Parfois, machinalement j’appuyais légèrement comme pour lui “ rendre “ sa vie, comme si j’avais l’espoir que cette pression la réveille comme par magie. Une attente insupportable que voilà. La voir ainsi endormie sans la possibilité de savoir si elle allait se réveiller était comme une crève-cœur. Tout vient à point qui sait attendre non ?

Tentant de faire “ pause “ sur cette situation, je pris des nouvelles des villageois. Heureusement, les gens étaient saint et sauf et cela, grâce à leurs “ héros “. Repensant à la fois où la Vice Amirale avait faillit tuer ma compagne, je me disais que là encore on serais bien vu. Mais il n’y a de l’intérêt que quand les “ héros “ sont vivants. Essayant de cacher ma tristesse, un vieil homme tenta de me réconforter en commençant un discours sage et véritable. Buvant ses paroles, je tentais de me convaincre qu’il avait raison, jusqu’à ce qu’après des heures passées, un mouvement me donne de l’espoir. Son corps bougea brièvement.

“ Komari ? “

Son doigt bougeait. Elle était encore endormie, mais sa main bougeait fébrilement. Me penchant pour écouter son organe vital, il semblait reprendre lentement du poil de la bête. Posant ma main sur la sienne, je passais mon autre main dans sa chevelure et en titillant parfois ses petites cornes. Ma voix bien qu’un peu paniqués tentait d’être rassurante.

“ Je suis là Komari... Là... Avec toi. “

Les brûlures étaient minimes désormais, bien que réelles. Tenant bon, je ne lâchais sa main pour rien au monde jusqu’à ce que je sente sa main se serrer autour de la mienne. Impossible de résister... Des gouttes d’eau perlent sur mes joues et s’écrasent sur son torse. Des larmes de joie devant le fait que la transfusion avait réussie. Il me fallait désormais trouver un moyen d’être secourus. Pour ça... Pas quarante solutions. Il me fallait au plus vite un escargophone. Faire un rapport et prier qu” il “ soit disponible.  


Codage par Libella sur Graphiorum


Revenir en haut Aller en bas
Shiki M. Eiki
Capitaine de division
Shiki M. Eiki
Messages : 459
Race : Humain
Équipage : Inquisition

Feuille de personnage
Niveau:
[solo][présent] Retour parmi les siens mouvementé  Left_bar_bleue35/75[solo][présent] Retour parmi les siens mouvementé  Empty_bar_bleue  (35/75)
Expériences:
[solo][présent] Retour parmi les siens mouvementé  Left_bar_bleue168/250[solo][présent] Retour parmi les siens mouvementé  Empty_bar_bleue  (168/250)
Berrys: 650.000 B

[solo][présent] Retour parmi les siens mouvementé  Empty
MessageSujet: Re: [solo][présent] Retour parmi les siens mouvementé    [solo][présent] Retour parmi les siens mouvementé  Icon_minitimeDim 29 Juil - 19:13

Rapatriement



L’attente avait été insupportable. L’appel par den den avait été bref et mes dires avaient été claires. J’avais besoin d’aide pour ‘ escorter ‘ Komari sur une île sécurisée et surtout pouvoir l’opérer ou vérifier que son état soit satisfaisant. Erwin n’était pas disponible, mais par chance, une personne avait été envoyée plus tôt pour justement pister Komari en plus de l’homme mort plus tôt dans la journée. De ce fait, nous allions être prit en charge rapidement.

Durant l’attente qui était bien trop longue à mon goût, je discutais avec des villageois qui avaient du mal à se remettre de cette “ attaque “. Ils n’étaient pas au courant du pourquoi du comment de cet attentat, mais égal à moi-même, je leur promettais que l’Inquisition les aideraient à se remettre. Des vies avaient été perdues certes, mais leurs habitations seraient réparées et la moindre personne nécessitant de l’aide l’aurait le plus rapidement possible. Face à cette générosité sincère et naturelle, les villageois étaient touchés et l’affichaient clairement. Mais mais alors que je commençais à me détendre, voilà qu’un léger gémissement de douleur me fit retourner.

“ K.. Komari !!! “

Allant à son chevet, je vins à lui imposer de se détendre, ne pas forcer sur quoi que ce soit le temps que les soins ne lui soient pas apportés dans leurs totalités. Bien entendu, elle était têtue et tentait en vain de se redresser. Restant à ses côtés, je vins à prendre une de ses mains et essayer de la convaincre sérieusement via le regard. Elle était si.. Spéciale. Je n’arrive pas à toujours la comprendre, mais encore et toujours cette envie d’être à ses côtés me faisais garder ma patience. Qu’importe la “ brûlure “ que je ressentais à cause du contact entre sa main et la mienne, je m’immobilisais en fixant son regard.

“ Repose toi... S’il te plait. On va venir nous chercher sous peu. “

La laissant étonnement se laisser faire, j’affichais un léger sourire avant de sortir et aller attendre dehors. Cachant ma propre douleur, je soupirais quelque peu avant de regarder le ciel. L’île était désormais tranquille, malgré les “ ruines “ qui représentaient l’ancien village. Pensif, je vins à regarder ma main et ses brûlures légères. Bien des gens trouveraient ça idiot de “ souffrir “ pour accepter quelqu’un, mais moi, j’avais fais mon choix. Qu’importe la douleur, si cela peut l’aider à me comprendre et m’accepter; alors je continuerais de la “ toucher “ sans me soucier de ce mal. Au fond, je désire qu’elle se sent humaine et non “ monstrueuse “ comme elle le disait il y a quelques mois de ça. Serrant le poing, je me jurais de continuer qu’importe le mal qui pourrait en découler. Plus le passe et plus je ressens un vide quand elle n’est pas là. Est-ce... De l’amour ? Devrais-je lui dire ? Est-elle prête pour ça ? Toutes ces questions m’arrivaient en pleine face et je me disais que je devrais en parler avec quelqu’un de confiance. Le mieux serait ma mère, mais ... Aller à Wa No Kuni est quasiment impossible. Mais alors à qui me confier hm ? Réfléchissant quelque peu, deux solutions s’offraient à moi, mais rien n’y fais, je n’arrive pas à me décider.

C’est donc indécis que j’attendais enfin les secours qui arrivaient enfin et nous emmena sans tarder. Entre temps, j’avais fais la demande à ce qu’on déploie des gens - ne serait-ce que quelque personnes - pour venir en aide à ces villageois et afin d’être prit au sérieux je fis un rapide rapport avec un nom précis pour que l’affaire arrive vite aux oreilles d’Erwin : Zayne.

Prit en charge, moi et Komari étions rapatrié rapidement vers une île de l’Inquisition afin d’être soigné et remis sur pied le plus vite possible.


Codage par Libella sur Graphiorum

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


[solo][présent] Retour parmi les siens mouvementé  Empty
MessageSujet: Re: [solo][présent] Retour parmi les siens mouvementé    [solo][présent] Retour parmi les siens mouvementé  Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

[solo][présent] Retour parmi les siens mouvementé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Repose en paix ! Le triangle revient parmi les siens [ fini ]
» Fêtons ton retour parmi nous, mon ami! [Sienna & Isaak]
» La solitude revient parmi les siens
» L'un des leurs. L'un des siens. ( Solo )
» La forteresse du Val sans Retour

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece Seken :: Le monde de One Piece :: Grand Line-